Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00122
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: August 20, 2009
Copyright Date: 2009
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00122
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text

EBDOMADA
IR


- -1- -iii- - .0*


Usain Bol&


La speculation repair :
Le cdpitalisme financier
incorrigible

[rash de Ilaracaibo:
On s'ei.souvient
.6 about 2005
'i'


Pour la Resp


VIM t et le Dveloppement veritable.


1


~~-'-- -~~- ---- -~~Pd4CY.t1LIBlsl~IC;


~i


Amff- -fflff- le fff-f"M MULi~ Q


l~t~2 Q~ilMIM yev4ee.~M~








&& RAJeuI 200 29 Jc -P


ANNULATION DES ELECTIONS MUNICIPALS DE

RIVIRE-SALEE


Sa ka Pa26 .... . ...p. 2.

Edit . . . . . ... .p. 3
- Le feu couve sous la cendre

Luttes Sociales ............. .p. 4
- L'accord du II mars pour tous
- Probati : Salari dans l'angoisse
- Plus de services pour les pompistes

Congres du 18 Juin .......... .p. 5
- Resolution N6

Sports .................... .p. 6
- Coup de Boit pour lathl

Econom ie ................... p. 7
- Livret A au plus bas
- Prix des carburants

Tribune .................... .p. 8
- Adhesion enthousiaste l'article 74

Dbat Statutaire ............. .p. 9
- Pierre Marie-Joseph

Economie ................ .p. 10/11
- Reprise en France P
- Le Capitalisme incorrigible
- La poudre aux yeux

M dia .................. ... p. 12
- Latifundia de l'information
- Honduras en lutte

Annonces lgales ..........p. 13/21

Culture ................... .p. 20


"JUSTICE"
Administration & Rdaction:
Tl. : o05 96 7186 83
Fax: 05 96 63 13 20
cd. uLsticc(i-Alanado().fir
htto://www.iournal-iustice-martinique. com



Fondateur : Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A Aliker & E Zola
Fort-de-France Tel 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n' 011 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennal GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tel 0596 73 14 54


Les lecteurs salens se rendront de
nouveau aux urnes pour lire leur
conseil municipal, suite la decision du
Conseil d'Etat en date du 10 aot annu-
lant les lections de mars 2008. On se
souvient qu'Andr Lesueur (UMP) avait
remport le scrutiny avec une advance de
89 voix devant Louis-Flix Duville (Mou-
vement Populaire Salens). Une lec-
trice avait fait valoir qu'un certain
nombre de procurations taient liti-
gieuses. Le Conseil d'Etat en a relev
114, un nombre suprieur au nombre


de voix d'cart entire les deux candidates
le 16 mars 2008. Une commission sp-
ciale mise en place par le prfet devrait
administer la commune en attendant la
date des lections avant deux mois. Le
maire sortant Andr Lesueur se dit "se-
rein et tout [e temps en champagne Son
principal opposant Louis-Flix Duville
met en avant "les magouilles du maire en
place". Daniel robin, candidate PPM en
mars 2008, n'a pas pour l'instant an-
nonc sa participation l'lection.


10 dition & a"15zaine de a Jeunesse Cari6enne"

UNE OUINZAINE RICHE EN ACTIVITIES POUR LA

JEUNESSE CARIBEENNE


Les jeunes de St Vincent, St Kitts, Hati,
Grenade, Dominique, Sainte-Lucie ac-
compagns des participants martini-
quais membres de I' OMDAC, invits et
jeunes des communes d'accueil ont
chang autour d'activits varies du-
rant quinze jours.
Aprs le sminaire d'ouverture du 30
juillet, les groups se sont rendus
Saint-Pierre, Prcheur, Saint-Joseph, et
au Gros-Morne afin de prsenter les ex-
positions, animations artistiques, dbats
riches en interventions, changes avec
les jeunes des villes d'accueil. Le pro-
gramme a continue avec les ateliers
sports et culture organiss par l'OM-
DAC dans des lieux publics de Fort-de-


France (Kayak la Franaise, initiation
au Chouval Bwa et sa musique, atelier
de creation "art et rcupration" sur le
front de mer) ce qui a permis de belles
ralisations partir de matriaux divers.
Les jeunes caribens et martiniquais
ont galement particip au festival du
dveloppement durable de Sainte-
Anne. C'est dans cette commune qu'a
t clbr le 12 aot la Journe Inter-
nationale de la Jeunesse de l'UNESCO,
avec dfil, hymnes des pays, interven-
tions et animations. Une dixime di-
tion qui a tenu toutes ses promesses au
niveau de l'change entire jeunes cari-
bens. Ils se donn rendez-vous pour la
11 ime dition.


LA GRIPPE A/HINI EST BIEN PRESENT CHEZ NOUS


Depuis fin juillet un foyer de la grippe
A/H1 N1 est bien actif sur le territoire de
la Martinique. "14 cas confirms de grippe
A/flf'1 2009 ont t dtects dans notre
dpartement, dont 10 cas acquis locale-
ment", indique la prfecture le 14 aot
dernier. Les autorits sanitaires souli-
gnent que paralllement les consulta-
tions pour des syndromes grippaux
sont "soutenues". Les autorits ont mis
en place une cellule de surveillance pi-
dmiologique
de la grippe A/H1N1 pour valuer l'in-
tensit de la circulation du virus dans la
population afin d'tre en measure de r-
duire au mieux son impact sanitaire. La
cellule interrgionale d'pidmiolo-
gie(CIRE) explique que "du fait de la cir-
culation possible de virus grippaux
saisonniers (A ou CB) et/ou d'autres virus
tropisme respiratoire (r/iinovirus, ad-


novirus, VFQ,,, para influenzae...), une
surveillance des virus circulant a t mise
en place dans les cinq territoires des DFA4
; l'objectif tant de caractriser le ou [es
virus circulant. Ainsi des mdecins vo-
lontaires du rseau sentinelles font des
prlvements rgulirement chez leurspa-
tients prsentant un syndromegrippal, de
manire alatoire, afin de dtecter [es
virus en circulation ".
Il est conseill de consulter son mde-
cin traitant devant tout symptme grip-
pal, afin que celui-ci prescrive les
conseils d'hygine, le traitement appro-
pri et les masques anti-projection qui
permettront de limiter la diffusion du
virus l'entourage.
Le recours l'automdication est d-
conseill et le lavage des mains rgu-
lirement est recommand.









LE FEU COUVE SOUS LA CENDRE


Malgr la crise, les Martiniquais ont
essay de jouir de leurs vacances.
Le tour des yoles a connu un succs
immense et festivals culturels et
ftes patronales ont fait le plein.
Pourtant les agencies de voyages
nous disent que nos compatriotes
ont t moins nombreux partir,
qu'ils ont fait des sjours moins
longs l'extrieur et sont parties
moins loin. Donc la crise est l et
bien l.
Ce n'est pas pour rien que, coup sur
coup, deux organismes officials (l'IN-
SEE et l'IEDOM) nous ont rvl
que la Martinique est en recession
depuis 2008, voire 2007, et que
l'conomie plonge dans le marasme
depuis le dbut de cette anne
2009. Il n'y qu' se rfrer au BTP
en chute libre qui a perdu des cen-
taines d'emplois et au nombre de
demandeurs d'emploi qui grimpe.
Les redressements et liquidations ju-
diciaires montent en flche devant le
tribunal mixte de commerce de Fort-
de-France.

Le feu couve sous la cendre
C'est trop facile pour le patronat des
Patrick Lecurieux-Durival (Medef) et
Pierre Marie-Joseph (AMPI) de tout
mettre sur le dos du movement de
fvrier- mars 2009. Ainsi pour le re-
prsentant du Medef, "la crise est pro-
fonde aujourd'hui" et il en attribue la
cause trois facteurs : le retard dans
l'application de la Lodeom (loi pour
le Dveloppement de l'outre-mer), le
blocage de l'conomie ( NDR : par la
grve de fvrier- mars 2009) et le
dbat sur l'volution institutionnelle
qui freinent aujourd'hui les investis-
sements (cf France-Antilles du
5/08/2009). Mais ce ne sont l que
des ombres portes de la crise du
systme colonial dpartemental ac-
centue par les premiers effects de la
crise capitalist international.
Et c'est vrai que les syndicats ont
raison de s'inquiter de voir les
choses traner en ce qui concern
l'application des accords passs.
Le Revenu supplmentaire tempo-
raire d'activit (RSTA) est cens
concerned 50 000 personnel ga-
gnant moins de 1,4 fois le SMIC.
Seulement 7 000 l'avaient peru.


dbut aot dernier. L'arrt d'ex-
tension de l'accord regional inter-
professionnel (ARI) a enfin t
pris le 29 juillet, tout en n'tant pas
obligatoire pour les entreprises de
moins de 11 salaries qui forment
l'essentiel du tissu conomique
martiniquais. Et l'application sur
l'accord de baisse des prix Bcba
comporte encore trop de lacunes
(ruptures). Il est temps, ce pro-
pos, de transformer cet accord en
dcret de baisse des prix contrai-
.gnant et de rinstaurer sans dlai
le contrle des prix.
La question du prix des carbu-
rants est reste au devant de l'ac-
tualit ces derniers mois,
notamment avec la publication de
nouveaux rapports : Autorit de la
concurrence et Assemble national
franaise. Il est lgitime d'exiger que
la prime de vie chre arrache de
haute lutte soit applique aux sala-
ris pompistes. Et il est certes tout
aussi lgitime de refuser toute aug-
mentation des prix la pompe tant
que la transparence la plus total ne
sera pas faite sur la constitution du
prix. Mais il faut aussi et surtout
prendre en compete la question de
l'avenir de la SARA et du maintien
des emplois des pompistes : plus de
1 500 emplois en jeu pour la seule
Martinique. D'aucuns sont prts se
saisir de la crise ptrolire pour ap-
pliquer leurs solutions nolibrales
toutes faites et transformer la raffi-
nerie en simple dpt, mettre des
automates dans les stations sous
prtexte de faire baisser de
quelques centimes le prix du carbu-
rant. Et ce sera tout bnfice pour
les trusts ptroliers qui continueront
tenir les marchs antillais sous leur
talon de fer en ralisant des profits
plus grands en important les carbu-
rants d'Europe.
Pendant ce temps-l, le pouvoir
pousse les feux des conclusions des
Etats gnraux de l'outre-mer pour
parvenir une synthse martini-
quaise le 24 aot et une synthse
gnrale dbut octobre, prlude
-un comit interministriel pregnant
des decisions sur l'avenir des DOM.
La question central demeure la
question institutionnelle. Qui est l-


t




gitime ? Les Etats gnraux ou le
Congrs des lus ? Madame Marie-
Luce Penchard dclare ce sujet
que "fa fgitimit des Etatsgnraux
ne peut se su6stituer cefle du suffrage
universe (..)" (FA des ler &
2/08/2009). Dont acte.
Mais c'est pour ajouter de manire
ambigu: "Si dans le cadre des travaux
des Etatsgnraux un certain nombre
deproccupations remontent, par exem-
ple la formulation de [a question, [es
conditions d'organisation, on ne peut
pas ne pas entendre la position des lus
qui seulfdtiennent &a lgitimit". Alors
qui est vraiment lgitime ?
La bataille pour le Changement sta-
tutaire est dj engage.
La solution politique labore par les
forces de progrs runies dans le
"Rassem6blement 9Mkartiniquais pour /e
Changement" est une part dtermi-
nante de la rponse la vritable
crise socitale qui secoue notre
pays.
En cette rentre qui approche, nous
devons la fois aider les Martini-
quaises et les Martiniquais faire
face leurs proccupations imm-
diates et placer ces dernires dans
la perspective du Changement n-
cessaire.
Le feu couve sous la cendre. Il ne
faut pas perdre du temps et agir pour
dgager la voie pour avancer.
Michel Branchi









ACCORD DU II MARS 5'APPLIQUE TOUS LES SALARIES DU PRIV
rOi IER 111111 1e


Appliquer I'A.R.I. tous !


"Sont rendues ob6iga-
toires, pour tous les em-
ployeurs et tous les
safaris comprise dans
son champ d'applica-
tion, les dispositions de
accord regional inter-
professionnelsur les r-
munrations des salaries
du secteur priv de la
9Martinique". C'est l'ar-
ticle premier de l'arrt


29 juillet du journal official paru le 7
Aot portant extension de l'accord r-
gional interprofessionnel sur les rmu-
nrations des salaries du secteur priv
de la Martinique. C'est le fruit des luttes
des travailleurs. L'accord est applicable
tous les employers de droit priv. Cet
article premier numre un certain nom-
bre d'exclusions comprises dans la r-
daction de l'accord qui ne remettent pas
en cause les fondements de l'accord.
Les salaries du priv doivent dsormais
interpeller leurs employers afin de r-
clamer ce d chrement conquis.


PROBATI : DES SALARIES DANS L'ANGOISSE


Depuis mai, les 24 salaries de l'entre-
prise BTP Probati sont en lutte pour r-
clamer des salaires non perus depuis
janvier 2009. Ces salaries avaient tout
de mme continue assurer des chan-
tiers pour l'entreprise. Devant l'inertie
de l'employeur pour payer les salaires,
ils ont commenc camper devant les
locaux de la socit situe l'Avenue
des Carabes Fort-de-France. Le G-
rant a fait part des difficults de l'entre-
prise qui, selon lui, auraient t
aggraves par le movement social de
fvrier. Des dmarches auprs de


banques n'auraient pas about. Les sa-
laris qui ne sont pas licencis ne peu-
vent donc pas faire valoir leurs droits
une indemnisation et sont sans salaires
depuis plus de 6 mois.
Le sort de ces travailleurs est d'autant
plus dlicat qu'ils ne disposent d'aucun
recours tant qu'une instance comp-
tente n'aura pas statu sur leur cas ou
qu'une procedure de licenciement co-
nomique n'aura t dclenche.
Une situation insoutenable pour
hommes et ces femmes qui doivent
pourvoir aux besoins de leurs families.


Dans un accs de colre, mercredi 5
aot, ils ont squestr deux dirigeants
de la socit. Aprs 24 heures, ces der-
niers ont t librs avec la promesse
d'une action auprs du tribunal pour d-
nouer la situation. Un espoir de solution
se dessine depuis que le grant a enfin
accept de faire la demand de place-
ment en redressement judiciaire. Celle-
ci sera examine le 25 aot. Mais pour
maintenir la pression et obtenir un sou-*
tien populaire, les travailleurs occupent
les abords de leur socit.


PLUS DE SERVICES POUR LES POMPISTES


"L a riv, nou ni assez", la colre
gronde ce vendredi soir dans la salle
Victor Lamon de la Maison des syndi-
cats, o sont runis prs d'une cin-
quantaine d'employs de
stations- services et
quelques chauffeurs de ca- ^ -rT_<
mions citernes. Runis -.. ...
l'appel d'une intersyndicale
UGTM-CGTM et CDMT, les
pompistes doivent faire le
point sur l'avance de l'appli-
cation de la prime de vie
chre. L'objet de leur cour-
roux : le non versement de
cette prime obtenue le 11
mars avec la paie de juillet.
Dans les faits seuls quelques
grants de stations sur les
95 stations dissmines sur
le territoire ont dj vers
leur part employers leurs
salaries au mois de mai.
Selon les syndicats, le 15 juin dernier,
les grants de station avaient pris l'en-
gagement de verser leur part des 200
e avec effet rtroactif computer du 1er
mars 2009. Ils estiment inacceptables
les propositions des grants de payer


. selon un chelonnement la prime de vie
chre En effet, les grants proposent de
payer la prime du mois de mars avec la
paie de juillet et ainsi de suite, ceci sous


Pompistes : des revendications lgitimes

condition de l'augmentation de leur
marge. Or selon les syndicats, il avait
t dcid de ne pas pnaliser la popu-
lation par une augmentation du prix du
carburant.. "Ils'agit d'un reniement de la
part des grants et de CEtat des engage-


ments pris et dont front les frais les em-
ploys de stations-service, mais galement
toute la population", dnonce la CGTM
products ptroliers. Aprs
bien des discussions entire
-...- les salaries des stations, la
mobilisation est dcide
computer de lundi 17 Aot.
Les revendications portent
sur le pavement de la prime
de vie chre avec la paie
de juin, l'application de la
convention national de
2002, et des conditions de
travail dcentes dans les
stations (vestiaires,

compete des effects du car-
mB- burant sur la sant des
agents). Rmy Aribo de
_- I'UGTM dclare: "9Vous at-
tendons des rponses
concrtes immdiates de [a part des g-
rants et de fEtat". Les grants ont raf-
firm leur engagement de payer la
prime conditionne par un financement,
soit une augmentatiion du carburant
14/08/2009. A suivre.







aipmW'g,


Resolution .Wr6: LES


COMPTENCES PARTAGES AVEC L ETAT


Article Unique
De proposer de doter la nouvelle
Collectivit territorial de Martinique
des comptences partages avec
l'Etat dans les domaines ci-aprs d-
finis.

1) Le domaine de l'ducation et de la
formation.
La Collectivit partage avec l'tat:
- la competence en matire de definition
et d'laboration des programmes sco-
laires,
- la competence en matire de forma-
tion, de recrutement et d'affectation du
personnel enseignant qui relve de la
Fonction publique d'tat.
Une convention sera conclue entire la
Collectivit et l'tat pour l'exercice de
ces comptences.
2) Le domaine du rgime
de la proprit publique
(foncier).
La Collectivit rglemente et -
exerce le droit d'exploration
et le droit d'exploitation des
resources naturelles biolo-
giques et non biologiques
des eaux intrieures, en par-
ticulier les rades et les
tangs, du sol, du sous-sol
et des eaux sur jacentes de
la mer territorial et de la
zone conomique exclusive,
dans le respect des engage-
ments internationaux de la
France et des comptences
de l'tat.
3) Le domaine de l'nergie, de l'co-
logie et de l'environnement.
Elle participe aux contrles sanitaires
aux frontires.
4) Le domaine du social.
La Collectivit participe l'laboration
des politiques sociales.
5) Le domaine de la fiscalit.
La Collectivit et l'tat conviennent des
recettes fiscales et parafiscales dl-
guer localement.
La Collectivit de Martinique determine
les rgles applicables aux casinos et
cercles de jeux, aux loteries, tombolas
et paris, dans le respect des rgles de
contrle et des pnalits dfinies par
l'tat.
6) Le domaine de la culture.
La Collectivit est associe la poli-
tique de communication audiovisuelle.
Elle est consulte en matire de com-
munication audiovisuelle : nar le repr-
sentant de l'tat sur toute la question
relevant du gouvernement et propre la
Martinique par le Conseil Suprieur de


l'audiovisuel sur toute decision rgle-
mentaire ou individuelle relevant de sa
competence ou concernant la socit
national de programme charge de la
conception et de la programmation
d'missions de tlvision et de radiodif-
fusion sonore destines tre diffuses
outre-mer lorsque ces decisions int-
ressent la Martinique.
7) Le domaine de la scurit civil.
La Collectivit territorial de Martinique
et l'tat dfinissent un plan et des pro-
grammes de lutte et de prevention des
risques naturels, en tenant compete des
ventuelles adaptations au context
local.
Avec le concours de la Collectivit de
Martinique, dans le cadre de ses com-
ptences ainsi que des communes,


Elargir le champ d'initiative martiniquaise


l'tat value en permanence l'tat de
preparation aux risques et veille la
mise en uvre des measures d'informa-
tion et d'alerte des populations.
La Collectivit de Martinique concourt
la provision des risques de scurit ci-
vile dans le cadre des comptences qui
lui sont dvolues notamment en matire
d'urbanisme, de protection de l'environ-
nement, d'amnagement du territoire de
prevention des risques naturels et de
diffusion de la culture du risque.
8) Le domaine de la cooperation r-
gionale et international.
La Collectivit participe la ngociation
des traits et accords internationaux,
participe un space de cooperation ju-
diciaire et douanire. Elle est reprsen-
te au sein des organismes rgionaux
et des instances communautaires com-
ptentes en matire de politique relative
aux rgions ultrapriphriques.
Dans le respect des prrogatives rga-
liennes de l'tat, la Collectivit territo-
riale.exerce des comptences dans le
domaine de la cooperation rgionale et


de l'action international.
Lorsque l'tat prend l'initiative de ngo-
cier les accords entrant dans le do-
maine de la Collectivit de Martinique,
le president du Conseil Excutif ou son
reprsentant est associ et participe au
sein de la dlgation franaise ces n-
gociations.
Le president du Conseil excutif de
Martinique ou son reprsentant parti-
cipe, au sein de la dlgation franaise,
aux ngociations relatives aux relations
entire la Communaut europenne et la
Collectivit de Martinique.
La Collectivit de Martinique peut, avec
accord des autorits de la Rpublique,
tre membre ou membre associ d'or-
ganisations internationales de l'espace
cariben, de l'Amrique central et de
l'Amrique du Sud ou obser-
vateur auprs de celles-ci.
En outre, le president Conseil
Excutif ou son reprsentant
est associ avec l'accord des
autorits de la Rpublique,
aux travaux des organismes
rgionaux de l'espace cari-
ben, de l'Amrique centre et
de l'Amrique du Sud dans
les domaines relevant de la
competence de la Collectivit
de Martinique.
Elle y est reprsente par le
president du Conseil Excutif
Sou son reprsentant.
La Collectivit de Martinique
participe l'laboration des
rgles relatives aux conditions d'entre
et de sjour des trangers l'exception
de l'exercice du droit d'asile, de l'loi-
gnement des trangers et de la circula-
tion des citoyens de l'Union
Europenne.
9) Le domaine de la justice et de la
scurit.
La Collectivit de Martinique peut ap-
porter son concours la mise en place
d'outils techniques et de structures de
lutte pour la prevention de la dlin-
quance, de la criminalit et de la proba-
tion.
10) Le domaine de l'emploi.
Une convention sera conclue entire la
Collectivit et l'tat pour le recrutement
et l'affectation du personnel relevant de
la function publique hospitalire et la
function publique d'tat.
10) Le domaine de la sant.
La Collectivit territorial et l'tat met-
tent en place les orientations politiques
en matire de sant et laborent la
carte des tablissements.










COUP DE BOLT POUR L'ATHLE


Usain Boit a de nouveau pulvris le record du Mond

Athltisme Le sprinter jamacain Usain
Boit a repouss une nouvelle fois les li-
mites sur la discipline reine de l'athl-
tisme. Il s'est empar du titre mondial
en 9"58, au terme du plus rapide 100m
de l'histoire, pulvrisant son propre re-
cord tabli lors des Jeux olympiques de
Pkin. "J'ai russi la course parfaite, j'ai
couru fe plus vite possible et je ne sais pas
sije peuxfaire encore mieux avouait-ilau
micro dEurosport. A surprise et l c'est une confirmation, a
montre que le travailpaie!" a dclar le
cariben le 16 aot 2009. Dcryptage
d'un phnomne.
Comme le dit Laurent Boquillet, organi-
sateur du meeting Areva au Stade de
France, l'athltisme, en ce moment,
c'est "Usain SBolt et les autres". C'est
d'ailleurs pour a que le patron de la
quatrime des six tapes de la lucrative
Golden League (un jackpot de 720 000
euros en ligne de mire) a choisi de
miser plein pot sur le Jamacain, triple
champion olympique Pkin en 2008,
sur l'affiche de l'vnement. Un risque
lorsqu'on connat la fragilit des
athletes. Mais un risque gagnant
puisqu'un Usain en chair et en os sur la
piste ce soir, sauf ppin de dernire mi-
nute, c'est l'assurance d'un cocktail ga-
gnant : avant, pendant et aprs avoir
foul la piste.

Juste un showman ?
premiere vue, il y a un peu du jeune
Mohamed Ali en Usain Boit. Leur ges-
tuelle les rapproche : cette faon crne
de se mettre en scne, le corps dan-
sant, ces clins d'oeil au spectateur qui
avaient tant irrit lors des derniers jeux
Olympiques le president du CIO,
Jacques Rogge, ce dernier pointant le
manque de respect suppos de Boit
pour ses adversaires. Seulement la
comparison s'arrte vite, car on voit
mal quel retirement permettrait au Ja-


macain d'acqurir
l'paisseur politique, le
charisme qu'a dve-
lopp le roi des poids
lourds au mitan des an-
nes soixante et
soixante-dix si cruciales
dans l'histoire des
tats-Unis. Mais tout
est affaire d'poque...
vrai dire, Boit est just
un type dcontract de
vingt-deux ans qui a su
dompter sa peur des
le du 100 m grands vnements en
l'extriorisant. Il recon-
nat d'ailleurs lui-mme son volution
sur ce plan depuis ses dbuts chez les
juniors : 'Iux championnats du monde
juniors de 2002, en Jamaque, la foule
tait norme. C'tait la premiere fois que je
ressentais autant de nervosit avant une
course. C'tait trs usant pour les nerfs.
-Les fans criaient mon nom avant [e dpart
de mes courses. J'tais presque ttanis.
Au contraire, aujourd'hui, je n'ai plus
peur de la foule, je joue avec elle et je sais
transformer la pression en nergie posi-
tive. Avec 50 000 personnel dans le stade,
ce sera grandiose (Paris".

Un homme sans limits ?
L'accident de voiture une sortie de
route au volant d'un bolide en Jamaque
le 29 avril dernier l'a rappel cruelle-
ment : Boit est avant tout un phno-
mne physique et le moindre ppin peut
vite le pnaliser, comme ces clats de
verre fichs sous ses pieds en sortant
de son vhicule endommag. Aussi le
sprinteur dispose-t-il lors de ses sorties
de son masseur personnel. Pas inutile
pour entretenir la musculature de ce
Gulliver de la piste (1,96 m et 86 kg),
l'archtype du coureur bti pour courir
vite : "Vn gabaritfin et dfi capable de
courir avec relchement tout en tant exC-
cessivement eplosif, 'idalpour un sprin-
teur", analyse Jean-Claude Perrin,
ancien directeur des quipes de France
d'athltisme. Un Boit qui dit d'ailleurs
lui-mme ne pas "connatre ses 'mites"
mais qui, rcemment titill par la press
anglaise, s'est dit capable de viser les
9"50 sur 100 mtres, soit 19 centimes
de mieux que son actuel record du
monde tabli Pkin. '"vec du travail
et du dvouement, je peuxjy arriver. C'est
la cl. ye travaille l-dessus", assure-t-il.


Il compete peut-tre aussi sur l'aiguillon
Tyson Gay pour le pousser dans ses re-
tranchements. Auteur d'un 9"77 la se-
maine dernire Rome, l'Amricain,
champion du monde en titre du 100 m
et du 200 m, a affirm : "(Bolt n'est pas
imbattable et je vais conserver mes titres".
Ce soir, sans Gay, pourquoi ne pas cla-
querun record du monde sur la piste du
meeting Areva de Saint-Denis ? Car,
contrairement Ali qui pronostiquait le
round lors duquel son adversaire irait au
tapis, c'est un petit jeu auquel Boit se
refuse jouer. Toute cette fin de se-
maine Paris, il a donc rpt
consciencieusement la mme antienne:
"'Tout dpendra des conditions...

Un talent bien couv
Boit le dit lui-mme, il veut durer, entrer
un peu plus dans la "lgende sportive"et
surtout tre sr que ses exploits des JO
de Pkin en 2008 ne resteront pas un
coup unique, un "one-shot", comme di-
sent les Anglo.Saxons. Voil pourquoi
la ppite jamacaine a choisi de limiter
ses apparitions depuis Pkin. Bien aid
en cela par un entourage qui se partage
le travail : un agent, Norman Peart, gre
le volet des sollicitations locales en Ja-
maque ; un autre, Ricky Simms, s'oc-
cupe des contracts l'tranger. h:,
jamais loin, il y a la socit d'quipe-
ments sportifs Puma, qui a choisi de
miser trs tt sur la star (ds 2003) et
qui compete bien la cover jusqu'au
terme d'un contract qui court pour l'ins-
tant jusqu'en 2010.
Entre ces hommes et Glenn Mills, l'en-
traneur de Boit, un modus vivendi : que
l'homme le plus rapide du monde soit
un maximum disponible pour l'entrane-
ment. Le mme type de raisonnement
qui avait permits Philippe Lucas de
tirer la quintessence du talent de Laure
Manaudou avant que celle-ci ne soit rat-
trap par les sollicitations extrieures.
Le genre d'cueil don't Boit semble pour
l'instant prmuni. Pour l'instant, cet
adepte des jeux vido ne pense plus ou
moins qu' une chose, filer droit : "ien
ni personnel ne peut venir 6riser cette
confiance en moi, assure-t-il Quandje
perds, je dois simplement trouver ce qui a
cloch, travailler encore plus dur et re-
bondir pour revenir plus fort. Vn jour,
mon coach m'a dit un trucintressant: If
faut que tu apprennes perdre avant de
gagner".
Frdric Sugnot










Le fivretA au plus as: LE RENDEMENT EST PASS DE 1,75 %

125 %.


C'est le niveau le plus bas depuis sa
creation, en 1818. A partir du 1er aot,
le taux de rmunration du livret A a t
ramen de 1,75 % 1,25 %. La baisse
aurait pu tre encore plus prononce
(taux de 0,25 %) si la formule d'ajuste-
ment automatique, mise en place en
2003, avait t applique. Pour la qua-
trime fois en un an et demi, le gouver-
nement a donc drog la rgle pour
limiter les dgts. "Descendre 0,25 %
n'aurait pas t raisonnable, compete tenu
de la ncessit de bien rmunrer 'pargne
des Franais par le biais du livret A ", a
estim la ministry de l'conomie, Chris-
tine Lagarde. Histoire de se montrer g-
nreuse. Pour la droite UMP, un taux de


1,25 % "garantit une recfTe rmunra-
tion", puisque inflationn est nuife".
Rien voir toutefois avec les bonus que
s'offrent les grandes banques capita-
listes bass sur la reprise de la spcu-
lation sur les matires premires.
Les baisses successive du taux du li-
vret A ont nanmoins conduit un net
ralentissement des dpts en France,
et mme des retraits suprieurs aux
dpts, comme aux mois de mai et juin.
Cela est dangereux pour le financement
du logement social. "Ce nouveau coup
port f'pargne rglemente pourrait
bien prendre allure d'une estocade, si fon
se rfre fa forte dJcoffecte (- 1,6 mi[-


fiard) observe en mai la suite de la pr-
cdente baisse de tau.i 1,75 %", juge la
CGT Caisse des dpts. ? Ne s'agit-il
pas de favoriser le "grand emprunt po-
puifire"dcid par Nicolas Sarkozy, de-
mande-t-elle.
Depuis janvier 2009, toutes les banques
peuvent commercialiser ce produit
d'pargne. En sept mois, prs de 8 mil-
lions de livrets A ont t ouverts en
France, venant s'ajouter aux 46 millions
de livrets dj en circulation fin 2008.
En Martinique, on dnombrait 372 000
comptes sur livret A et bleus en 2008,
soit 4,3 % de plus qu'en 2007. Une
vraie question de socit.
A.G.


dPrides car6urants: HAUSSE ANNONCE LE IER SEPTEMBRE P


L'heure des choix approche en ce qui
concern la question des prix des car-
burants. Aprs l'avis de l'Autorit de la
concurrence prconisant la transforma-
tion de la SARA en dpt et la librali-
sation des prix de dtail et celui de la


mission Ollier de l'Assemble national
franaise se prononant pour le main-
tien de l'outil industrial et sa transfor-
mation de ple de comptitivit
europen de recherche , le gouverne-
ment a annonc une revision des prix
des carburants dans les DOM au 1er
septembre (cf Justice ns 28 et 31 des
9 juillet et 30 juillet 2009). L'observatoire
des prix et des revenues sera runi le 28
aot sous la prsidence de la Secrtaire
d'Etat l'Outre-mer, Marie-Luce Pen-
chard, pour faire la transparence sur la
formation des prix. Dans une interview
France-Antilles des ler-2 aot dernier
elle a justifi l'octroi d'une indemnisation
de 44 millions d'euros la SARA par le
blocage des prix depuis le mois de mars
et par l'augmentation forte des course


mondiaux du baril de ptrole brut. Elle
a, par ailleurs, fait valoir que le maintien
de l'activit de raffinage de la SARA et
du mode de distribution actuel avec des
pompistes avaient un cot et que le
choix devra tre fait en lien avec les col-
lectivits locales. Reste savoir quelle
sera l'addition prsente au consom-
mateur.
A.G.

Pour information, les prix la pompe sont les
suivants depuis fvrier 2009.Supercarburant
sans plomb : 1,08 /litre en Martinique
contre 1,28 /litre en moyenne en France
(14/08/2009), soit un cart de moins 20 cen-
times ; Gazole : 0,84 e/litre en Martinique et
1,05 /litre en France (14/08/2009), soit un
cart de moins 21 centimes.


CRASH DE MARACAIBO: LA.. MARTINIQUE SE SOUVIENT

16 aot 2005 16 aot 2009 : Quatre .
ans dj que 152 Martiniquais ont perdu
la vie dans le crash de l'avion de la .
West Carribean. Les membres de l'As-
sociation des Victimes du Crash Arien
ont t dposer des gerbes dans les
sept communes les plus touches. Afin
que "plus jamais a", 160 fleurs
blanches ont t accroches aux grilles
de la direction gnrale de l'aviation ci-
vile. Si certaines families ont accept
les indemnisations amiables, les autres
doivent encore affronter les mandres
de la justice franaise et amricaine.


La douleur aes lamilles roujours intense










UNE ADHESION ENTHOUSIASTE L'ARTICLE 74 DE LA

CONSTITUTION


Grard Dorwling-Carter


Le choix de l'article 74 de la Constitu-
tion se fonde sur l'histoire de ce pays et
aussi sur l'volution normal des peu-
ples au sein de la Rpublique Fran-
aise.
L'galit au sein de la Rpublique n'est
plus synonyme d'uniformit et s'accom-
mode de la diversity. Quoi de plus diff-
rent qu'un territoire situ une telle
distance de la tutelle parisienne et une
telle priphrie de l'Europe ?
Aussi, tant pour ceux qui se sentent
l'aise au sein de la Rpublique fran-
aise que ceux qui accepteraient le dur
sacrifice de l'indpendance, l'option de
responsabilit laisse par le constitu-
tionnaliste franais associe aux garan-
ties offertes par l'appartenance un
Etat dmocratique, adoss un en-
semble gopolitique tel que l'Europe est
une manne tombe du ciel.
C'est ainsi que nous devons considrer
notre adhsion l'option statutaire de
l'article 74 d'une large autonomie au
sein de la Nation franaise.
Et comme pour mriter le droit d'voluer
dans un tel ensemble dmocratique il
fallait imaginer un mode de gouver-
nance la hauteur de l'ensemble. C'est
le travail qui a t fait par nos lus en
dcidant d'un excutif collgial va-
cuant tout reproche d'autoritarisme d'un
homme qui pourra, tout moment, tre
renvers par l'Assemble prsentant un
project de governance alternatif.
L'existence de contrepouvoirs pregnant
en compete la socit civil et le poids
des maires auprs de l'opinion publique
constituent un ensemble harmonieux et
fonctionnel.
Enfin, parce que tout cela se passe


dans le cadre des institutions
nationals, est naturellement
possible le recours constant au
Conseil d'Etat pour le contrle
des lois pays pouvant outrepas-
ser les comptences de la col-
lectivit ou fouler les droits des
citoyens.
Le choix de l'article 74 permet le
maintien des avantages que
procure une Europe don't l'ap-
partenance ne doit pas tre
considre comme une chose
honteuse, mais bien au
contraire une formidable oppor-
tunit d'tre attel l'ensemble
gopolitique le plus moderne de
cette plante. Aussi parce que
les principles fondamentaux qui
president l'application des
Traits donnent une large place la
ralit de notre situation par la mise en
uvre de 'ultrapriphicit don't dcou-
lent de nombreuses aides, le principle
de subsidiarit qui nous permet de faire
aux lieu et place de l'Europe et surtout
la mise en oeuvre de drogations
compete tenu de notre spcificit go-
graphique ou de dveloppement.
C'est ainsi que nous pourrons mettre un
terme l'indiffrence de notre popula-
tion l'gard de l'Europe et tre cons-
quents avec nous-mmes...
Enfin et surtout le fonctionnement des
institutions europennes est fond sur
le contract, la convention, l'engagement
autour de projects don't la ralisation
compete plus que le respect sacramen-
tel de traits inapplicables et abstraits.
A nous d'engager ce dialogue direct
avec l'Europe, en accord avec la France
pour faire prosprer nos projects de d-
veloppement et obtenir les drogations
requises. (L'exemple le plus loquent
est le rgime fiscal particulier de l'octroi
de mer que nous avons pu conserver)
C'est par le mme processus que nous
pouvons affirmer le bien fond de me-
sures prises pour prserver l'emploi,
sauvegarder nos reserves foncires.
Cela sera rendu possible, en accord
avec les autorits de l'Europe, dans la
measure rendue ncessaire pour les be-
soins de notre dveloppement, la rali-
sation de nos projects, tels qu'agrs par
l'Europe.
Reste affirmer la dimension cono-
mique de l'autonomie telle que le per-
met l'article 74 de la Constitution
franaise, contrairement une opinion
dfaitiste qui veut faire accroire que "les


lus n'ont pas de project conomique"'
Car tout d'abord il faut sur ce point in-
sister, ce n'est pas aux lus avoir un
projectt conomique", mais aux agents
conomiques, par leur choix d'investis-
sement et de dploiement de leurs en-
treprises, de mettre en oeuvre ce projectt
conomique ".
L'conomie, activity humaine aux para-
mtres changeants et multiples ne se
met pas en perspective acquise, en
schma chiffr et dfinitif.
Ce que peuvent seulement faire les lus
est crer par des dispositifs politiques et
financiers les conditions du dveloppe-
ment conomique. C'est le Schma de
dveloppement de la Rgion qui a int-
gr l'Agenda 21 qui est ce cadre d'ac-
tions o les investisseurs pourront
revoir aides financire et subventions,
accompagnement technique etc.
C'est dans le schma de dveloppe-
ment que les investisseurs pourront sa-
voir que pour tout project qui s'inscrit
autour de "l'homme martiniquais"il trou-
vera accueil et coute de la part de la
collectivit institute aux lieu et place du
Dpartement et de la Rgion.
Qu'il vaut mieux oprer dans le secteur
des nergies non fossiles, favoriser
l'coulement des productions locales
que d'ouvrir des fast-foods U.S ou envi-
sager un project gros consommateur
d'nergie classique, nuisible au dve-
loppement, l'environnement.
Et puis comment demander aux lus
d'une collectivit, don't seuls les
contours sont connus, qui ne connais-
sent pas les limited exactes des pouvoirs
qui leur seront dvolus, leur marge de
maneuvre fiscal et budgtaire, de
concevoir un plan dtaill que ni Etats,
ni autres collectivits ne sont capable
de proposer aux acteurs conomiques.
Enfin dans un tel context d'incertitude
conomique, de dpendance l'gard
du cot des nergies, d'inflation galo-
pante, de variation des course des ma-
tires premires, des taux de change,
comment peut-on proposer un plan chif-
fr et dtaill de l'conomie venir.
Cela relve de la divination ou de la
farce! Ceux qui par une moue ddai-
gneuse font le reproche aux lus de
n'avoir pas de plan, n'ont pour leur part
aucune visibility au sein de leur propre
entreprise, du secteur conomique don't
ils dependent !
Grard Dorwling-Carter.
(In meetaw.com)










Pierre Marie-Joseph ou [es contradictions d'un patron martiniquais :

"NE PAS ALLER L'ENCONTRE DE LA MARCH DE L'HISTOIRE"


Pierre Marie-Joseph, le president de
l'Association martiniquaise pour la pro-
motion de l'industrie (AMPI), est un pa-
tron avec une mentality de patron. Il a
t interview par notre confrre Mike
Irasque de Antilla (n 1364 du 14 au 21
aot 2009),
Sur le movement du 5 fvrier, bien qu'il
en a t un des acteurs de premier
plan, il n'a tout simplement rien compris.
Il y voit "un movement des functions pu-
bliques", il trouve que "ce blocage de 'co-
nomie, je n'appelle pas cela une grve,
tait insens". Il revient sur la tarte la
crme patronale et ractionnaire
consistent souligner que la plupart
(80 %, dit-il) des gens en face de lui
taient des fonctionnaires et qu'au ni-
veau des leaders 5 taient des retraits.
Rptons encore que ce n'est pas la
faute du movement syndical que seuls
les protections en vigueur dans le sec-
teur public permettent des militants
d'agir et de militer. Quant aux retraits,
ils ont plus de temps et d'exprience
consacrer aux autres.
Pierre Marie-Joseph n'a pas vu la r-
volte populaire contre l'exploitation, les
injustices, la vie chre, le mpris patro-
nal, le racism bk, la volont d'affir-
mer l'identit martiniquaise bafoue, le
refus de nous voir dpossder de notre
pays, etc. Dommage...
Toutefois, en tant que reprsentant
d'une petite et moyenne industries
confronte la concurrence extrieure,
il prne le patriotisme conomique",
c'est--dire la priority dans la consom-
mation aux products martiniquais. Mais
ce qu'il ne semble pas percevoir, c'est
que pour y parvenir il faut sortir du sys-
tme liberal colonial qui nous est im-
pos. Ce n'est pas seulement une
question de volontarisme individual. Il
est d'accord avec "la priority d'emploi
des EMartiniquais" ; il veut "dfendre son
pays". Dont acte. Il veut "des hommes
pregnant des decisions, s'engageant vou-
loirfavoriser le dveloppement endogne".
Il prcise : "Quand on fait travailler la
production locale, en amount ou en aval,
on joue la carte macro-conomique du
pays, le dveloppement macro-conomique
du pays". Cela s'appelle la valeur ajou-
te locale et la complmentarit des
secteurs conomiques au contraire de
l'conomie de comptoir, de l'import-
consommation actuelle. Il se prononce


pour un projectt Martinique". Pour
faire cela, il faut sortir des rgles
de la concurrence libre et non
fausse imposes par l'Union eu-
ropenne et la France ou obtenir
un statut spcifique comme ne
cesse de le dire depuis des di-
zaines d'annes le PCM.
Antilla pose alors la question au
"citoyen martiniquais Pierre Marie-
Joseph : "article 73 et 74, vote opi-
nion ? "
Le president de 1 4V1P/ rpond:
"On ne peut aller lencontre de fa
march de ljfistoire. C'est pfus de
responsabilits au niveau des collec-
tivits et un consensus semifble tre
acquis quant une collectivit
unique. Quelle que soit l'option
choisie, ilfaut absolument que nous
ayons plus de responsa6ilits ici. C'est
peut-tre l qu'on va travailler avec une
conscience encore plus affinne, car on
aura des decisions prendre et on sera
comptable de nos decisions. Ilfaudra bien
faire des clioi. et les bons. 'ous serons,
peut-tre "condamns" l'excellence. Que
nous puissions avoir plus de responsabili-
ts, mais toujours en nous maintenant,
sans tomber dans une fonne d'assimila-
tion, dans [es garanties apportes par les
ensembles franais et europen. Mais je le
redis, on ne peut pas aller contre ('Hfistoire
(fin de citation).
Voil bien la contradiction du patron de
l'industrie martiniquaise. En tant que ca-
pitaliste, il n& peut (ou ne veut) pas voir
la porte du movement social exprim


Pierre Marie-Joseph : Comment dfendre l'industrie
dans une conomie colonial ?

par la rvolte populaire du 5 fvrier
2009. C'est une position de classes.
Mais en butte l'exploitation et la do-
mination coloniales, il est conduit
comprendre que le dveloppement de
la production martiniquaise est incom-
patible avec le systme nocolonial d-
partemental, avec "l'assimilation". Il ne
peut ignorer la dimension "nationale"de
la question du dveloppement.
Se prononce-t-il pour l'article 74 ? Diffi-
cile dire. Mais il est conscient qu'il faut
domicilier plus de pouvoirs en Marti-
nique ("plus de responsabilits ici'). Et il
a compris qu'on ne peut aller contre
l'Histoire.
L'heure du choix est venu aussi pour les
classes possdantes : jouer pour ou
contre le pays Martinique ?
M. Branchi


Sfntre sco(aire: VERSEMENT DE, L'ALLOCATION
L'allocation de rentre scolaire sera verse pour prs de 80 000 lves cette se-
maine. L'allocation de rentre scolaire (ARS) est verse, sous condition de res-
sources, aux families aux revenues modestes qui ont des enfants scolariss de 6
18 ans. ge sont les scolaires ns aprs le 15 septembre 1991 et avant le 1er
fvrier 2004. Son montant par enfant est modul en function de l'ge de l'enfant.
Il sera de 280,76 euros pour un enfant g de 6 10 ans 296,22 E euros
pour un enfant g de 11 14 ans et 306,51 E euros pour un enfant g de 15
18 ans, revaloris de 3% selon le gouvernement. Pour en bnficier, les reve-
nus 2007 des families ne doivent pas dpasser 22.321 euros pour un enfant,
27.472 euros pour deux enfants ou 32.623 euros pour trois enfants. Pour leurs en-
fants de 6 .16 ans, les families qui peroivent dj au moins une prestation ver-
se par une CAF n'ont aucune dmarche administrative effectuer.
Pour leurs enfants de 16 18 ans, elles doivent toutefois envoyer un justificatif
de scolarit ou d'apprentissage au titre de la nouvelle anne scolaire (2009-2010).










Pprise en France ?

UNE HIRONDELLE NE FAIT PAS LE PRINTEMPS


En cette priode o les observateurs
conomiques guettent les moindres si-
gnaux positifs dans la grisaille am-
biante, on en voit de toutes les couleurs.
Il a suffi d'un chiffre (+ 0,3 pour cent de
croissance au 2ime trimestre) pour
que la ministry de l'conomie Christine
Lagarde announce que l'conomie fran-
aise soit "sortie du rouge". Une infor-
mation immdiatement relaye par tous
les mdias bien pensants. Une volu-
tion qui mettrait fin un cycle de quatre
trimestres conscutifs de recul du PIB,
c'est--dire du produit intrieur
brut. Et les uns et les autres de d-
duire que la France, comme l'Alle-
magne, serait pratiquement sortie
de la crise.
Autre changement peru par ces
mmes augures, le chmage se-
rait pass l'orange. Commenta-
teurs officials et journalists bien
en cour, forant le trait, pour souli-
gner que les statistiques provi-
soires du chmage publies
vendredi dernier pour le second tri-
mestre faisaient tat d'un ralentis-
sement du nombre de destruction
d'emplois salaries pour la mme
priode soit 74 100 emplois per-
dus.
Une jubilation vite tempre par
I'INSEE qui souligne que, pour ce
second trimestre, l'hmorragie
s'est accentue dans le secteur in-
dustriel : 1,3 % au second tri-
mestre contre -1,2% au premier,
reprsentant une perte de 55.300
emplois nette.
Les mmes mdias soulignent un
repli mesur de l'emploi dans les
secteurs de l'intrim, oubliant sou-
vent de rappeler que ce sont ces
salaries prcaires qui avaient dj
pay le plus lourd tribute la crise.
Des statistiques en trompe-l'oeil puisse
que 33.00,0 chmeurs avaient t ra-
dis faute d'avoir actualis leur dossier.
Les mmes visionnaires du libralisme
s'appuient sur la reprise des transac-
tions boursires le plus souvent sp-
culatives que fondes sur l'conomie
relle- pour annoncer des scnarios de
sortie de crise.
Le journal le Figaro, le quotidien quasi
official de l'UMP, titre sans retenue
"Croissance: les voyants passent au vert",
tandis que Libration loue "l'interven-
tionnisme" d'Obama et croit savoir que
"le climate conomique a change". Peut-


tre oui, mais pour qui ?
Certainepent pour les spculateurs en
bourse qui, quotidiennement, font val-
ser des milliards travers la plante, au
mpris le plus total du sort des salaries
et des populations des pays pauvres.
Peut tre pour le plaisir des traders don't
les banques ont renou avec la pratique
de distribution de bonus, faire rver un
smicard. Peut-tre encore avec la re-
prise de l'octroi leurs dirigeants de ces
normes paquets de stocks options et
de confortables parachutes dors.
Pourtant les provisions sur le front de


Christine Lagarde ou Madame "Tout-va-bien"


l'emploi ont de quoi alimenter encore et
pendant longtemps le scepticisme de
tops ceux qui vivent la crise au quoti-
dien.
Ainsi, selon l'OIT (l'Organisation Inter-
nationale du Travail), le nombre de per-
sonnes prives d'emplois pourrait
augmenter de 39 millions 59 millions
entire 2007 et 2009, ce qui portrait
240 millions le nombre de chmeurs
travers le monde.
S'agissant de la France, les provisions
de l'INSEE sont venues temprer l'opti-
misme des milieux gouvernementaux.
Pour cet organisme d'Etat, indpendant


du pouvoir politique, "lemploi se replie-
rait, au totalde plus de 590.000 postes
en 2009, aprs une baisse de plus de
90.000 en 2008".
Dans l'un de ses rapports sur la situa-
tion conomique mondiale, l'OIT fait
ressortir que "La cruise conomique mon-
diale et ses consequences signifient que le
monde est confront la perspective pro-
longe du chmage et d'une aggravation
de la pauvret et des ingalits". Et de
pointer du doigt l'insuffisance des poli-
tiques de soutien l'emploi aux-
quelles sont seulement consacrs
10 15% des sommes colossales
mobilises par les plans de re-
lance.
Et cet organisme de rappeler que
pour une contribution efficace " la
reprise et au dveloppement, une at-
tention prioritaire doit tre accorde
la protection et (a croissance de
lemploi par le biais identreprises du-
rables, de services publics de quality
et de la mise en place fdune protec-
tion social adequate pour tous".
Manifestement, ce n'est pas ta
voie emprunte par ces gouverne-
ments libraux d'Europe-en
France notamment- lesquels ac-
centuent leur politique de dmoli-
tion des acquis sociaux et de
destruction des services publics,
alimentant le cercle vicieux de la
crise.
Contrairement ce qu'affirment
certain, la sortie de la crise n'est
pas pour demain. Le secteur ban-
caire est loin d'tre guri des tous
ses maux.
Aux Etats-Unis d'o est parties la
crise, le gant du credit hypoth-
caire Fannie Mae est loin d'tre sauv.
Depuis le dbut de l'anne se ne sont
pas moins de 77 banques amricaines
qui ont disparu, parmi lesquelles la "Co-
fonialfBank" la plus grosse faillite de
cette anne.
Une chose est sure, le sort,des travail-
leurs n'est pas uniquement li aux r-
sultats de la Bourse. Il dpend surtout
de l'ampleur de leur mobilisation pour
dfendre leurs emplois et leurs acquis
sociaux. Face ce capitalism si ra-
pace et si inhumain, il n'y a pas d'autre
alternative.
G. Erichot










BANQUES : LE CAPITALISM FINANCIER INCORRIGIBLE


BP- 1 mild d s e bo
BNP-Paribas.: 1 milliard d'euros de bonus


La plupart des banques ont renou
avec le profit mais aussi avec leurs
vieilles habitudes. Aprs les banques
amricaines et anglaises, voil que la
BNP s'apprte verser 1 milliard d'eu-
ros de bonus ses traders, alors qu'elle


n'a mme pas encore rembours
l'Etat "enfaifite" les 5 Milliards de prt
octroys sans aucune condition contrai-
gnante pour lui viter la dbcle et sur-
tout sans entre de l'Etat dans le capital
pour la contrler.


Car la fuite en avant a repris de plus
belle, approuve implicitement par la
ministry franaise de l'conomie qui y
voit un moyen d'viter la fuite vers
l'tranger des meilleurs banquiers fran-
ais. L'aptitude la speculation serait
donc la meilleure des vertus dans ce
monde de l'argent roi. Voil les affai-
ristes notoires et les "voyous de la ji-
nance" absous de tous leurs pchs.
Mais quand les salaries menacs de li-
cenciement se battent pour sauver leur
emploi ou pour obtenir une prime cor-
recte de dpart, ils sont prsents par
les mmes comme des terrorists.
Les mmes causes produisant toujours
les mmes effects, on ne peut que crier
gare aux retours de manivelles, car le
capitalism porte dans sa nature mme
les germes de cette crise systmique
qui, en branlant l'conomie mondiale
et en plongeant tant d'hommes et de
femmes dans la dtresse, peut causer
sa perte.
G. Erichot


LA POUDRE AUX YEUX DE LA SORTIE DE CRISE


La France et l'Allemagne viennent d'an-
noncer rien moins que le "retour de la
croissance" aprs avoir constat (avec
tonnement) un timide rebound (+ 0,3 %)
de leur PIB. Cela a suffi pour affirmer
que l'on voyait enfin le bout du tunnel,
que le plus dur tait pass et que l'on
avait bien fait de faire ce que l'on avait
fait car la sortie de crise tait coup sr
pour la mi-2010. Il n'y a gure que les
salaries inquiets pour la prennit de
leur emploi et les consommateurs
proccups par l'avenir pour en douter.
Paul Craig Roberts, ex-secrtaire ad-
joint au Trsor de Reagan, lui, ne doute
pas qui s'insurge contre les manipula-
tions du Bureau des Statistiques du Tra-
vail (BLS) faisant apparaitre de fausses
crations d'emplois aux Etats-Unis (28
000 emplois auraient t "crs" en juil-
let dans l'industrie automobile pourtant
en pleine dconfiture).
D'autres emplois fantmes ont gale-
ment t invents grce au "9Mtodle
Cration/Destruction" qui permet de
surestimer en priode de crise les cra-
tions d'emplois. On peut aussi, et on ne
s'en prive pas, radier, autoritairement
bon nombre de demandeurs d'emplois
afin de faire baisser ls statistiques du
chmage. Un autre subterfuge consiste
estimer la production industrielle
partir de la consommation d'lectricit.
En t, il suffit d'une forte chaleur pour


Les travailleurs franais en lutte contre les dlocalisations


la faire grimper avec l'activation quasi
gnrale des ventilateurs et des clima-
tiseurs et le tour est jou. Dans le mme
ordre d'ide, on peut doperr" le chiffre
des ventes au dtail (reprise de la
consommation) par le jeu de l'inflation.
On peut galement compare une
anne sur l'autre en ayant soin d'oppo-
ser les nouveaux chiffres non pas avec
les pics de l'anne prcdente mais
avec ses "plus 6as". Les dclins rels
sont alors minors laissant supposed un
ralentissement du ngatif, voire un re-
tour du positif.
On le voit, les astuces ne manquent pas


pour gruger l'opinion. Mais pourquoi tri-
cher ? Tout simplement pour faire croire
que le pire est pass et que le redres-
sement s'amorce. Les consommateurs
rassurs reprennent alors confiance et
relancent la consommation et les inves-
tisseurs retournent la bourse o ils
peuvent nouveau perdre ce qu'ils
avaient russi sauver jusque l. La re-
cherche du profit court terme (surtout
en priode de crise) justifie tout, mme
de sacrifier le future. L'important en r-
gime capitalist n'est il pas de pomper
l'argent par tous les moyens ?
K. Solaris










LES LATIFUNDIA DE L'INFORMATION AMRIQUE LATINE


L'information, une arme entire les mains des possdants


Quelques families et groups puis-
sants contrlent les mdias, ver-
rouillant l'espace politique et
dmocratique. Une hgmonie que
les gouvernements progressistes d-
mocratiquement lus veulent battre
en brche.

Buenos Aires, correspondence
particulire.
Le continent latino-amricain a amorc
un virage politique qui tente de rompre
avec un pass de soumission aux r-
gles imposes par Washington et le
FMI. Les nouveaux gouvernements ont
pris un tour progressiste, avec nuances,
selon que l'on parle d'un group plus ra-
dical comprenant Venezuela, Equateur,
Bolivie, Nicaragua ou de pays comme
le Brsil, l'Argentine, le Paraguay, l'Uru-
guay ou encore le Honduras.
L'opposition ragit de manire diff-
rente selon les cas, n'hsitant pas par-
fois opter pour des formes violentes
comme les tentatives scessionnistes
en Bolivie ou le coup d'Etat au Hondu-
ras. La droite trouve dans la press un
alli qui souvent pallie les faiblesses
d'un secteur qui a perdu de son credit.
Droite et grands groups de communi-
cation crient la censure, l'atteinte
la libert d'expression quand un Rafael
Correa en quateur, un Hugo Chavez
au Venezuela nationalisent une chane
de tlvision ou qu'en Argentine Cris-
tirfa Fernandez propose une loi de l'au-
diovisuel qui remplacerait celle hrite
de la dictature de 1976. Qu'en est-il ?
L'Amrique latine reste la seule zone au
monde q. l'conomie est concentre
entire les mains d'une poigne de
groups oprant dans l'agroalimentaire,


l'industrie et l'information. Concernant
cette dernire, on note que quelques fa-
milles, Azcarraga, Slim au Mexique,
Noble en Argentine, contrlent press
crite, audiovisuel, Internet, dition ; au
Honduras quatre groups se partagent
l'espace informatif de mme qu'en Co-
lombie o opre la famille Santos don't
deux membres sont au gouvernement
d'Alvaro Uribe (l'un est vice-prsident,
l'autre a rendu son portefeuille de la D-
fense pour se lancer dans la champagne
prsidentielle de 2010). Ce phnomne
a donn naissance l'expression "Gati-
fundia de l'information". En l'absence
de legislation claire, la press use de
moyens peu compatibles avec l'thique,
menaant par l mme le droit des ci-
toyens l'information. Concernant le
Honduras, les tlspectateurs d'Am-
rique latine n'ont reu, les premiers
jours suivant le coup d'tat, que les
images de CNN montrant manifesta-
tions et opinions favorables aux put-
schistes, avant de voir les reportages
de Telesur cre par le gouvernement
vnzulien comme alternative au mo-
nopole priv ; cependant cette dernire
ne parvient pas dans tous les pays.
Au Venezuela, lors du dernier rfren-
dum modifiant la Constitution, une
tude montre que 76 % des informa-
tions inclinaient vers le "non" la r-
forme impulse par le gouvernement
contre 22 % favorables au "oui" qui fi-
nalement l'emportera. Et on rappellera
le soutien de la mme press au coup
d'tat contre le president Chavez en
2002. En Bolivie, la press crite dans
sa quasi-totalit appuie l'opposition re-
prsente par les grands propritaires


terriens de 1, qui tentent d'imposer une
partition du pays. Au Prou, lors de la
prsidentielle, la press au premier tour
appuya dans sa majority les candidates
de droite avant, au second tour, de sou-
tenir le social-dmocrate Alan Garcia
contre le candidate indigniste se rcla-
mant d'un Evo Morales ou d'un Rafael
Correa. En Argentine, la press crite
et audiovisuelle appartenant 85 % aux
groups privs fut le fer de lance de l'oli-
garchie agraire dsireuse de baisser les
taxes l'exportation, lors du conflict op-
posant ce secteur au gouvernement. Et
on se souviendra du rle jou dans le
pass par el Mercurio au Chili en 1973,
amenant le coup d'tat du gnral Pi-
nochet.
En rponse, Rafael Correa propose la
creation d'un organisme de contrle
permettant de protger le droit l'infor-
mation du citoyen. Il convient de prci-
ser quelles en seraient les attributions
et le champ d'action. Au Paraguay, le
president Lugo a cr la premiere
agence national de press comme
contre-feu aux mdias privs.
Ces faits traduisent l'inquitude de gou-
vernants dmocratiquement lus, re-
courant frquemment au rfrendum
populaire, don't la politique est cepen-
dant conteste par un pouvoir non lu
tirant sa lgitimit de sa domination des
sphres de l'information. Ces grands
groups de press crient l'attentat
contre la libert d'expression, recevant
souvent appui de leurs confrres euro-
pens, quand est bafou le droit une
information pour le moins quilibre que
ces mdias violent en l'absence de tout
organisme de regulation.
Tout-puissants jusqu' aujourd'hui, les
latifundia de l'information se trouvent
confronts la volont de gouverne-
ments dsireux de rompre avec leur h-
gmonie. Cet aspect de l'affrontement
fait parties d'une lutte plus large pour le
pluralisme de l'information et une vri-
table dmocratisation de la socit.
Grard Devienne
(L'Humanit du 30/07/2009)

NDLR : Sans connatre l'acuit qu'elle
prsente dans certain pays latino-am-
ricain, la question de l'information en
Martinique pose problme. En particu-
lier, dans le dbat sur la question statu-
taire, il faut tre vigilant sur l'galit de
traitement des diffrents courants poli-
tiques.











HONDURAS EN LUTTE


Lance le 5 aot en rponse au coup
d'Etat, la gigantesque "'Marc/ie du pie en resistance" s'est termine le 11
aot Tegucigalpa non loin de la Mai-
son prsidentielle, exigeant le rtablis-
sement de l'ordre constitutionnel et le
retour du president lgitime, Manuel Ze-
laya, mais pas seulement
cel. 'Mime si Zefaya re-
vient (..) nous allons conti-
nuer la futte pour Ces
transformations sociales de
notre pays" scandaient les
organisateurs. Mp
Le 13, une nouvelle mani-
festation runissant des di- ,I
zaines de milliers de
personnel, parties de l'Uni-
versit pdagogique est in-
tercepte place du
Congrs par la police et les
forces armes putchistes
qui ouvrent aussitt les
hostilits coups de gaz
lacrymogne, de matraques et en pro-
cdant des arrestations. Cinq mem-
bres du Consejo Civico de
Organizaciones Populares e Indigenas
de Honduras (COPINH) sont portes
disparus et on sait hlas ce que cela
peut vouloir dire. Mais rien ne semble
pourtant venir bout de la resistance
populaire. C'est d'ailleurs ce qui fait


toute la difference avec les putschs des
annes 80 qui avaient installs de ma-
nire sanglante d'odieuses dictatures
militaires dans quasiment toute l'Am-
rique latine.
Aujourd'hui, les Etats-Unis sont sur la
defensive (ce qui ne les rend pas moins
dangereux pour autant) et c'est peut


Le president du Honduras Manuel Zolaya ( droite)

tre cela qui explique la valse hesitation
de Washington. D'un ct le Pentagone
(qui chapeaute l'arme hondurienne)
tient maintenir cote que cote ses
positions stratgiques dans l'isthme
centre amricain, de l'autre l'adminis-
tration Obama peut difficilement accep-
ter de perdre son aura dmocratique en
ne condamnant pas un pareil putsch an-


tidmocratique (tout en vitant soigneu-
sement de prendre des sanctions).
L'oligarchie locale et les USA ne peu-
vent accepter en tout tat de cause l'ac-
tuel virage gauche amricano-latin et
commencent ragir : attaques rpti-
tives du narco-prsident Uribe contre
Corra puis Chavez accuss tour tour
d'aider ou de finance les
FARC, forte pression sur la
Bolivie l'approche de nou-
velles lections, coup d'tat
au Honduras.... La dconfi-
ture lectorale de Kirchner
(centre-gauche) en Argen-
tine, la victoire de la droite au
Panama et les difficults
prouves par le gouverne-
ment de centre-gauche au
Chili sont autant d'encoura-
gements pour la droite
conservatrice et ses mentors
de tenter de renverser lgale-
ment ou non la tendance nou-
velle l'mancipation qui se
manifeste depuis quelques annes ce
qui n'est pas sans risque compete tenu
du mot d'ordre lanc par la resistance
populaire : "Nous n'avons plus peur". Et
c'est vrai qu'au Honduras ce n'est pas
le people qui a peur mais bien les put-
schistes qui ont du mal cacher leur in-
quitude.
K. Solaris


1 ANWINIGI. I Lu,


AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 01/07/09, il a t constitute
une :SARL
Prsentant les caractristiques suivantes
Denomination : L'INSTANT TROPICAL
SARL
SISE : 46 rue des Mille Fleurs, 97233
Schoelcher
Objet : Fabrication et vente de sand-
wichs, plats emporter, boissons et plus
gnralement toutes operations commer-
ciales pouvant se rattacher directement
ou indirectement l'objet prcit
Dure : 99 ans
Capital : 2500 euros
Grant: Frdric QUARMENIL
Adresse : 46 rue des Mille Fleurs, 97233
Schoelcher
Immatriculation au registre du Commerce
: en course
Pour avis la Grance FB 1527

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 17 juillet 2009, il a t consti-
tue une : S.C.M
Prsentant les caractristiques suivantes:
Denomination : V 2 G
SISE : 86, Bd de la Pointe des Ngres -
97200 Fort de France
Objet : Mise en commun de tous les
moyens matriels ncessaires en vue de
faciliter l'exercice des activits des asso-
cis
Dure : 99 ans
Capital : 4 000 euros
Grante: Mie Clina SINAPAYEN


Adresse : 86, Bd de la Pointe des Ngres
- 97200 Fort de France
Immatriculation au registre du Commerce
en course
Pour avis la Grance FB 1528

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 26/05/09, il a t constitute
une : Une Socit d'Exercice Librale
Responsabilit Limite (SELARL), pr-
sentant les caractristiques suivantes:
Denomination : SELARL MATHURIN -
BELIA ROTSEN MEYZINDI
SISE : 0, 100 Km route de Didier
Les Mahoganys
Entre Victoria
97200 Fort de France
Objet : Exercice de la profession d'avocat
Dure : 99ans
Capital : 2000 euros
La grante : Co-grance assure par
Matre Alberte ROTSEN-MEYZINDI et
Matre Lyne MATHURIN-BELIA
Adresse : 0, 100 Km route de Didier
Les Mahoganys
Entre Victoria
97200 Fort de France
Immatriculation au registre du Commerce
en course
Pour avis la Grance FB 1529

AVIS DE CONSTITUTION
TROIS JO
SOCIT RESPONSABILIT LIMIT
AU CAPITAL DE 1000 C
CHEZ M. JOL PHILOMNE PARTY


RIVIRE MOQUETTE
97270 SAINT ESPRIT
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 20 juillet 2009.
Il a t constitu une socit civil rgie
par les articles 1832 et suivants du Code
Civil, laquelle prsente les caractris-
tiques ci-aprs :
Denomination : TROIS JO
Objet : L'acquisition, l'dification, la trans-
formation, l'administration, la modernisa-
tion, l'amnagement, la rparation, la
remise en tat,
la location de tous les biens immobiliers
et plus gnralement, toutes operations
civiles ou connexes de quelque nature
qu'elles soient se rattachant l'objet sus
indiqu de nature favoriser directement
ou indirectement le but poursuivi par la
socit, son existence ou son dveloppe-
ment.
Sige social : Chez Monsieur Jol Philo-
mne PARTY
Rivire Moquette
97270 SAINT-ESPRIT
Dure : 99 ans
Capital Social : 1000 Euros divis en 100
parts sociales de 10 Euros chacune
Grant : Monsieur Jol Philomne
PARTY
Pour extrait
LA GRANCE FB 1530

AVIS D'APPORT D'UNE ENTREPRISE
AGRICOLE
Suivant acte sous Seing Priv, en date du


1er janvier 2009, enregistr le 24/07/09
la recette des impts de Fort de France,
Bordereau n 209/777 case n' 16
Monsieur Bruno BERTON
a apport la Socit EARL FRANBRU -
EXPLOITATION, Socit Responsabi-
lit Limite, au capital de 7 500 Euros
don't le sige est
Chez Monsieur Bruno BERTON
Lot. Cotonnerie Sud
97240 Le FRANCOIS,
son entreprise individuelle agricole im-
matricul sous le numro SIRET 334 424
983 00016 au registre du Commerce de
Fort de France, estim 62 000 Euros,
moyennant l'attribution de 620 parts de
100 Euros chacune, reprsentant la va-
leur de ce fonds. Le present avis fera l'ob-
jet d'une publication au Bulletin Officiel
des annonces civiles et commercials,
computer de laquelle commencera cou-
rir le dlai de 10 jours imparti aux cran-
ciers de l'apporteur pour dclarer leur
crance, au greffe du Tribunal de Com-
merce de Fort de France.
Pour unique insertion
Monsieur Bruno BERTON FB 1531

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution d'une
socit prsentant les caractristiques
suivantes :
Forme : Groupement d'Intrt cono-
mique
Denomination : GIE KAYNOO.COM
Sige social : CO Immeuble Hisseo 16









AN: NGE ILcOE Jed1 foit09-Jstc 9 -l Page1


rue Georges Eugne Eucharis Lot.
Stade de Dillon 97200 Fort de France
Objet : Le groupement "GIE KAYNOO" a
pour objet :
de dvelopper l'exploitation de la plate
forme de services et d'changes Internet
Kaynoo.com
Dure : 99 ans
Capital : sans
Immatriculation : au RCS de Fort de
France
Pour avis FB 1532

AVIS DE CONSTITUTION
CAYENERGIES
SARL AU CAPITAL SOCIAL DE 100 C
SIGE SOCIAL: 16 RUE GEORGES
EUCHARIS, DILLON STADE,
97200 FDF
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date Fort de France du 20 juillet 2009,
il a t constitu une socit prsentant
les caractristiques suivantes :
Denomination social : CAYENERGIES
Forme social : Socit Responsabilit
Limite (EURL)
Sige social : 16 rue Georges Eucharis,
Dillon Stade, 97200 FDF
Objet social : Exploitation, vente, location
des matriels pour production et la vente
d'nergies renouvelables.
Dure de la socit : 99 annes comp-
ter de l'immatriculation de la socit au
registre du commerce et des socit
Capital social : 1 000 euros
Grance : CAYOL Alain,
41 Lotissement Gondeau,
97212 Saint Joseph
Immatriculation de la socit au registre
du commence et des socits de Fort de
France
Le grant FB 1533

AVIS DE CHANGEMENT DE GRANT
SARL TERRES NOMADES
CAPITAL DE 8 000 C
122 BIS ROUTE DE RAVINE VILAINE
97200 FDE
RCS. 494 167 042 DE FDF
Par decision en date du 06/07/2009, a
t nomme en quality de grante Mme
ARMANDINE SAMMARTANO, demeu-
rant 122, bis route de Ravine Vilaine
97200 FDF, pour une dure illimite en
replacement de M. Jocelyn RENE -
LOUIS-ARTHUR ayant cess ses fonc-
tions. Le replacement est effectif
computer du 06/07/09.
Pour avis et mention FB 1534

AVIS DE CONSTITUTION
Inter Dom BTP SARL unipersonnelle
capital variable de 500 Euros
Sige Social : Quartier Chopotte 97240
le Franois
Objet : Tous travaux en btiments rno-
vation et VRD entire autres
Dure : 99 ans
Grant: Norbert Emilie BUNOD
Immatriculation au RCS de Fort de
France
Pour avis et mention, la Grante
FB 1535

AVIS DE CESSION DE PARTS
SOCIALES
SARL TERRCIEL
QUARTER SAINT JOSEPH
97220 TRINIT
CAPITAL : 5 000 C
SIRET: 500 265 848 00019
APE : 4778 C
Par P.V. du 30 Juin 2009, l'associ St-
phanie Hayot cde la totalit de ses parts
Mlle Lachesnez-Heude.
Mlle Laschesnez-Heude dtient de ce fait
498 parts.
Pour avis. FB 1536


AVIS DE CONSTITUTION
Acte sous seing priv en date du 1er Juil-
let 2009
Denomination : E.D.S.C.A
Forme : SARL
Capital : 500 Euros
Activity : Etudes, lectricit domotique,
diagnostique, solaire, climatisation, auto-
matismes.
Adresse : Imm AFP Mangot Vulcin -
97232 Le LAMENTIN
Grants : Nathalie POLYTE
- Jean-Pierre COCO
Dure : 99 ans
Immatriculation la chambre des mtiers
Pour avis FB 1537

SCI VINCINA
SOCIT CIVIL IMMOBILIRE
AU CAPITAL DE 500 EUROS
SIGE SOCIAL : 31 PETIT
FLORENTIN PLATEAU-FOFO
97233 SCHOELCHER
511 429 102
R.C.S. FORT DE FRANCE
Aux terms de l'assemble gnrale ex-
traordinaire du 28 juillet 2009,
Mme Marie-Claude GRATIEN
demeurant au Quartier Canton Suisse
97226 Morne-Vert
a t nomme deuxime Grant, pour
une dure illimit
Pour avis, le Grant. FB 1538

FIN DE LOCATION GRANCE
Fin de la location-grance
du Fonds de Commerce au 31 Mai 2008,
GEORGES Na'Lah ne RUSTOM
Monsieur RUSTOM Issa
situ au :
28 rue Victor Schoelcher
97214 LE LORRAIN
qui tait prvu jusqu'au :
30 Septembre 2012.
Pour avis FB 1539

AVIS D'AUGMENTATION
DE CAPITAL PAR COMPENSATION
AVEC DES CRANCES LIQUIDES
ET EXIGIBLES
TRANSPORT PAVIOT
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 7500 C
DIVIS EN 500 PARTS SOCIALES
SIGE SOCIAL: 1 LOTISSEMENT
BAIE DU SIMON
QUARTER DOSTALY
97240 LE FRANOIS
R.C.S. F DE F TMC 484 558 655
2005 B 1184
SIRET: 484 558 655 00011
NAF : 4941 B
Aux terms d'une dlibration en date du
21 Juillet 2009, la collectivit des asso-
cis de la socit TRANSPORT PAVIOT,
Socit A Responsabilit Limite au ca-
pital de 7 500 Euros, ayant pour sige so-
ciale : 1 lotissement Baie du Simon
Quarter Dostaly
97240 Le Franois,
immatriculation au Registre du Com-
merce et des Socits de Fort de France
sous le numro 2005 B 1184, a dcid et
ralis une augmentation de capital so-
cial de 12 000 euros par compensation de
crances liquides et exigibles.
Cette decision entraine la publication des
mentions suivantes :
Ancienne mention :
Capital social : 7 500 Euros
Nouvelle mention :
Capital social : 19 500 Euros
Pour avis, la grance FB 1540

AVIS DE MODIFICATION DE L'OBJET
ASSAG
CAPITAL : 7500 C
SIGE SOCIAL: 10 RUE XAVIER
ORVILLE 97200 FORT DE FRANCE


RCS: B 450 821 483 F[
Suite l'assemble gnrale i
naire du 20/07/09, il a t dcid
difier l'objet (article n2)
Ancien objet : Vente, installation
de scurit, tlsurveillance, t
tance et gardiennage
Nouvelle objet : toutes les o
lies la vente de matriel de s
compris la tlsurveillance, t
tance et l'activit de Scurit.
Le Grant, Guy Albert DEFREL


NOMINATION D'UN CO-GE
DE LA SOCIETY JUNE S
LES ASSOCIS CI-DESS
Hors clause statutaire
* Mademoiselle TSE Kit Ying, J
ne le 07 fvrier 1974 Ho
(Chine), demeurant 25 parc d
97200 Fort de France (Martiniq
Madmoiselle TSE Kit Ling, Th
ne le 08 mai 1977 Hong Kon
demeurant 29 rue de l'Hibiscus
97200 Fort-de-France (Martiniq
* Monsieur LAI On Shing, Jack,
n le 27janvier 1990 Ho
(Chine), demeurant 25 parc d
97200 Fort-de-France (Martiniq
Associs respectifs de la soci
SARL ayant pour enseigne
D'ASIE, au capital de 6 000 E
sige social Village de Rivir
Rue Pitonne
97200 Fort de France (Martiniq
en course de constitution, ont
nommer comme co-grant non
et non associ pour une dure i
computer de ce jour, Monsieu
Chong
n le 27 janvier 1963 Ho
(Chine).
Monsieur HO Chi Chong dcla
tre frapp d'une measure d'inter
diriger, grer ou administer un
et accepted ces functions.
Fait Fort-de-France, le 29 juil
Pour avis,
Mademoiselle TSE Kit Ying, Gi


AVIS DE DISSOLUTION AN
CORAIL COMMUNICATION
capital de mille cinq cent (1 5
sige au Lot. La Carabe 972
Pilote n" SIREN 48109805100
de Fort de France. L'AG du 29/t
dcid la dissolution de la soc
mise en liquidation amiable c
mme jour, et nomm en qua
quidateur Melle Fushia MARIE
l'associe unique de la socit
COMMUNICATION EURL d
Lot. La. Carabe 97222 Cas
fixe le sige de la liquidation
Carabe 97222 Case-Pilote.
tion au RCS de Fort de France


E.U.R.L "KENNYS"
AU CAPITAL DE 7 500
SIGE SOCIAL : POINTE DL
ROUTE DU CLUB ME
97227 SAINTE ANNI
Aux terms d'unes dlibratio
du 5 Mai 2009
L'associ unique de la E.U.F
NYS" a dcid de modifier l'o
de la socit
La petite restauration rapide s
ambulante : pizzeria, grillade
hot-dogs, mini donuts (mini bei
La location de vhicules de
vlos, scooter
La location de chapiteaux,
gonflables, chaises, tables, m.
restauration
La vente de tous products de


)F
extraordi-
l de mo-


et luminaires
Et de modifier l'article 2 des status.
Le grant FB 1544


n matriel AVIS DE CONSTITUTION
lassis- Par acte SSP en date du 28 juillet 2009,
il a t constitu une Entreprise Unipor-
prations sonnelle Responsabilit Limite (EURL)
curit, y au capital de 2 500 Euros, dnomme
lassis- Antilles Formations Contrles.
Sigle: A.F.C
Sige social : Domicilie 24 rue du bo-
FB 1541 cage, Clairire
97200 Fort-de-France (Martinique).
RANT Objet : Organisme de formation profes-
ARL sionnelle. Activits de contrle, d'audit et
OUS de conseil
Dure : 99 ans computer de l'immatricu-
une, lation au R.C.S de Fort-de-France.
ng Kong Grant : M. Yann US demeurant Rs.
e Cluny Demare n"1 Apt. 90
ue), Rte de Didier
rsa, 9700 Fort de France (Martinique),
g (Chine), nomm grant pour une dure indtermi-
s Clairire ne
lue), La Grance. FB 1545

ng Kong AVIS DE PUBLICITY
le Cluny FOYATEL
lue), SOCIT RESPONSABILIT
t JUNE LIMITE
DELICES AU CAPITAL DE 3 064 225,25 EURO
ayant son SIGE SOCIAL:
e Roche 68 AVENUE DES CARAiBES
97200 FORT DE FRANCE
ue), RCS FORT DE FRANCE B
dcid de 403 529 779
statutaire Suivant dlibration de l'assemble g-
llimite, nrale extraordinaire du 26 janvier 2009,
r HO Chi les associs ont dcid la dissolution an-
ticipe de la socit computer de cette
ng Kong date et sa mise en liquidation.
L'assemble gnrale susvise a nomm
are ne pas comme liquidateur Monsieur Hedder Lan-
diction de cry, demeurant
te socit Rsidence Plateforme Choiseul
97222 Case Pilote,
let 2009 avec les pouvoirs les plus tendus pour
raliser les operations de liquidation et
rante. parvenir la clture de celle-ci.
FB 1542 Le sige de la liquidation est fix
C/ Groupe Hedder Lancry
TICIPE SAS Zone Industrielle de Place d'Armes
EURL au 97232 Lamentin
00) euros RCS : FORT DE FRANCE B 403 529 779
222 Case- Pour avis, le liquidateur FB 1546
1016 RCS i
0212008 a AVIS DE CONSTITUTION
it et sa EARL JASE-AGRI
ompter du Par acte sous-seing priv en date du 9
lit de Li- juillet 2009, il a t constitu une socit
JOSEPH don't les caractristiques sont les sui-
CORAIL vantes :
lemeurant Dnomination : JASE-AGRI
e-Pilote et Forme : Exploitation Agricole Respon-
au Lot. La sabilit Limite
Modifica- Capital : 3 000 euros
Sige : 22, Rue Karukera Cluny 97200
FB 1543 Fort de France
Objet : exercise d'une activity agricole
Dure : 25 ans
Grant : Jacques SIMONNET, domicili
J MARIN au 22, Rue Karukra 97200 Fort de
-D France Immatriculation: RCS de Fort-de-
E France FB 1547
n en date
AVIS DE MODIFICATION
1.L "KEN- Avis est donn que par dlibration de
bjet social l'assemble gnrale extraordinaire ru-
nie le 13 Juillet 2009,
ur place et Monsieur SAINT-VAL Zphirin, Louis et
s, crpes, Madame KELBAN Sophie, Lucienne,
gnets)... pouse BOULAI
tourism, ont cd respectivement les 25 parts et
les 35 parts qui leur appartenaient
structures Madame KELBAN Sophie Lucienne,
atriels de pouse BOULAI,
Les associs Monsieur BOULAI Samuel
dcoration et Madame KELBAN Sophie, Lucienne,









INNGE LA E 1 'i2 otO9 Jsie-aei


pouse BOULAI
ont dcid la continuation de la socit
AGRI-INSERTION SARL,
* Madame KELBAN Sophie, Lucienne,
pouse BOULAI
est nomme grante de la socit AGRI-
INSERTION
et Monsieur BOULAI Samuel, co-grant,
* Le sige social ce la socit qui se trou-
vait
54, Lot Hibiscus
Places d'Armes
97232 LE LAMENTIN.
A computer du 13 Juillet 2009, a t trans-
fr :
Quarter Thoraille,
bt Pervenche porte 656
97215 RIVIERE SALE.
Les articles 4 "sige social" et 8 "Capital
social" ont t modifis en consequence.
Le Grant FB 1548

GASCHET AUTOMOBILE
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 4 000 C
SIGE SOCIAL:
QUARTER JEANNE D'ARC
97232 LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
513 076 372
Aux terms d'une decision en date du 1er
mai 2009, l'associ unique a nomm :
Mademoiselle Christelle BARDEL, de-
meurant Acajou Nord, Bat 19, apt. 165
97232 Lamentin, en quality de grant
pour une dure venant expiration ind-
termine, en replacement de Monsieur
David Raymond GASCHET, dmission-
naire.
Pour avis, la Grance FB 1549

AVIS DE CONSTITUTION
LES TRANSPORTEURS
MARTINIQUAIS
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 30 000
SIGE SOCIAL: QUARTER LAUGIER
97215 RIVIRE SALE
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date Fort de France du 30 Juin 2009, il
a t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
Forme social : Socit responsabilit
limite
Denomination social : LES TRANS-
PORTEURS MARTINIQUAIS
Sige social: quarter Laugier-97215 Ri-
vire Sale
Objet social : le transport en tout genre
par voies routires et fluviales, le trans-
port de marchandises, de biens et de per-
sonnes,
Dure de la Socit : 99 ans computer
de la date de l'immatriculation de la So-
cit au Registre du Commerce et des
Socits
Capital social : 30 000 euros
Grance : Monsieur Gatan MIRSA, de-
meurant quarter Laugier 97215 Rivire
Sale
Immatriculation de la Socit au Registre
du Commerce et des Socits de Fort de
France.
La Grance FB 1550

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing priv en date du
27/07/2009, il a t constitu une socit
prsentant les caractristiques sui-
vantes :
Denomination : "MIMI BOUTIQUE"
Forme : EURL
Capital : 4 500 E
Sige social : Quartier Thibault
97270 Le Saint Esprit
Objet : Location de voitures, de meubls
de tourism,
vente d'articles alimentaires et non ali-
mentaires
Grante : Micheline JEREMIE


Dure : 99 ans AVIS DE TRANSFRENT DE SIGE
Pour avis, la Grante FB 1551 SOCIALE
Par decision extraordinaire en date du
AVIS DE MODIFICATION 31 07.2009, les associs de ICE Techno-
Avis et donn du transfer de sige social loge Martinique transfrent le sige so-
de la socit : cial de la socit l'adresse suivante :
WISYS EURL Zone Industrielle Petite Cocotte
Socit responsabilit limite Lot 14 97224 Ducos.
Au captai de 7 500 euros Ils decadent galement d'augmenter le ca-
Sige social : pital par creation de :
Etablissement Cottrell 250 parts nouvelles d'un montant unitaire
Zone Industrielle La Lzarde de 100 euros
97232 Lamentin pour le porter 50 000 euros
Immatricule au RCS de Fort de France contre 25 000 euros initialement.
481 352 870 Les modifications seront enregistres au
Au terme d'une assemble gnrale en greffe du Tribunal de Commerce de Fort
date du 1 er Juin 2009, l'associ unique a de France
dcid de transfrer le sige social Pour avis, la Grance FB 1556
Etablissement Cottrell
Zone industrielle de la Lzarde AVIS DE CONSTITUTION
97232 Lamentin En date du 03/08/09 (97224 Martinique),
l'Immeuble Gommier Esc B Apt 16 il a t constitu une socit prsentant
Dillon 97200 Fort de France les caractristiques suivantes :
computer du 1er Juillet 2009. Forme : Holding Rgie par Socit res-
L'article numro 4 des status a t modi- ponsabilit limite
fi en consequence. Denomination : Holding Madinina 972
Mention sera faite au RCS de Fort de Sige social : Ducos (97224 Martinique),
France FB 1552 10 Raymond Berger.
Imm. Beatrix Z.A. La Marie
MONDIAL CONDUITE MARTINIQUE 97224 Ducos
SOCIT A RESPONSABILIT Objet : La detention et prise de participa-
LIMITE CAPITAL SOCIAL: 8 000 C tion directed ou indirecte dans le capital de
63 AVENUE MAURICE BISHOP socit, groupement ou entits juridiques
97200 FORT DE FRANCE de tous types. La recherche de finance-
RC B 385 121 306 ment ou participation financire pour tout
Suivant dlibration de l'Assemble G- ou parties des socits dtenues par elle.
nrale Extraordinaire du 27 juillet 2009 Dure : douze annes computer de son
les associs de la socit MONDIAL immatriculation au Registre du Com-
CONDUITE MARTINIQUE SARL ont d- merce et des Socits
cid de poursuivre l'activit social mal- Capital : 1 000 E en numraire
gr les pertes. Grance : Monsieur Hubert Veilleur, de-
Pour avis, la grance FB 1553 meurant Val D'or, 97229 Sainte-Anne
Pour avis, le reprsentant lgal
AVIS DE CONSTITUTION FB 1557
Avis est donn de la constitution de
l'EURL: "ASSUR'DOM" au capital de SARL ANTILLES BTP
5000 euros CONSTRUCTION
Sige social : 15 rue de la Glacire, Rs. AU CAPITAL DE 7500 EUROS
Reflets des Iles Apt A4 Sainte Thrse SIGE SOCIAL:
- 972000 Fort-de-France. RIVIRE LZARDE N2
Objet : Activit de courage en assurance 97213 GROS-MORNE
et en mutuelle. RCS FORT DE FRANCE 513 085 779
Dure : 99 ans computer de l'immatricu- L'assemble gnrale extraordinaire
nation au RCS de FDF (AGE) des associs en date du 3 Aot
Grant : Mlle MIRAM-MARTHE-ROSE 2009, dcide de transfrer, computer de
Gwennalle ce jour, le sige social au 12, Rue du G-
Demeurant 15, rue de la Glacire, Rs. nral de Gaulle 97215 Rivire-Sale.
Reflet des Iles Apt A4 Sainte-Thrse Comme consequence de la decision
Martinique, nomm pour une dure ind- praise, l'assemble dcide de modifier, de
termine la manire suivante, l'article IV des sta-
La Grante : Mlle MIRAM-MARTHE- tuts : Art. IV Sige social.
ROSE Gwennalle FB 1554 Ancienne adresse: Rivire Lzarde N2
-97213 Gros-Morne
AVIS DE CONSTITUTION Nouvelle adresse : Le sige social est
Aux terms d'un acte sous seing priv en fix au 12, Rue du Gnral de Gaulle -
date du 15 juillet 2009, il a t constitu 97215 Rivire-Sale.
une URL prsentant les caractristiques Le reste de l'article demeure sans chan-
suivantes : gement.
Denomination : JLT Menuiserie L'assemble gnrale ordinaire des as-
Sige social : quarter Lessema socis confre tous pouvoirs au grant
97213 Gros-Morne avec facult de se substituer tout manda-
Dure : 99 ans computer de son imma- taire de son choix l'effet d'accomplir
triculation au RCS de Fort-de-France toutes formalits requises par la loi en
Objet social : Tous travaux de menuiserie consequence des resolutions qui prc-
et tous travaux lis l'activit de menui- dent.
series. Agencement. Pour avis, le Grant FB 1558
Capital social : 3000 euros, divis en 60
parts sociales de 50 euros chacune, MODIFICATION DE STATUT
souscrites et libres hauteur de 25 % REVERCIBLE
soient 750 euros. ENTREPRISE UNIPERSONNELLE A
Grance : M. TYBURN Jean-Luc, de- RESPONSABILITE LIMITED
meurant quarter Lessema 97213 SIGE SOCIAL : LOT EUCALYPTUS
Gros-Morne, est dsign en quality de FONDS BOURLET BAS
grant associ. 97222 CASE PILOTE
La Socit sera immatricule au RCS de CAPITAL SOCIAL : 5 000 EUROS
Fort-de-France L'assemble Gnrale runie l'unani-
Pour avis et mention mit a vot le changement du sige so-
M.TYBURN Jean-Luc, le Grant cial ainsi que le changement de grance:
FB 1555 ANCIEN GRANT : MRS COURTINARD
Claude Henri et ROSINE Richard


NOUVEAU GERANT MR ROSINE Ri-
chard
ANCIEN SIEGE SOCIAL:
7 Rue Beaubrun Dufal
97233 SCHOELCHER
NOUVEAU SIEGE SOCIAL :
Lot Eucalyptus Fonds Bourlet Bas
97222 CASE PILOTE
ANCIENNE FORME JURIDIQUE
S AR.L.
NOUVELLE FORME JURIDIQUE
E.U.R.L.
Pour avis FB 1559

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution d'une
Socit prsentant les caractristiques
suivantes:
Forme : Socit Civile Immobilire.
Denomination social : AMALARJO
Sige social : Habitation Petit Morne -
97232 Lamentin
Objet social : La proprit, la gestion et
plus gnralement l'exploitation par bail,
location ou toute autre forme d'un im-
meuble
Dure : 99 ans computer de l'immatricu-
lation de la socit au RCS
Capital : 280 euros
Grance : Monsieur Saint-Louis Jocelyn,
demeurant Habitation Petit Morne -
97232 Lamentin
Immatriculation : au RCS de Fort de
France
Pour avis,
Monsieur Saint-Louis Jocelyn
Grant FB 1560

AVIS DE LIQUIDATION
Suite au PV du 27 Juillet 2009 les asso-
cis de la SARL Aux dlices de l'oriental.
R ont dcid la dissolution et la liquida-
tion de cette dernire.
D. Luchel est nomm Liquidateur.
Pour avis FB 1561

EURL KARAM IMPORT
ENTREPRISE UNIPERSONNEL
RESPONSABILIT LIMIT
AU CAPITAL DE 7 622,4S C
58, RUE ISAMBERT
97200 FORT DE FRANCE
SIRET: 399 153 774 00027
APE : 4649 Z R.C.S. 94 B 723
L'associ unique, en date du 29 dcem-
bre 2008,
au 58, rue Isambert
97200 Fort de France,
a dcid la dissolution anticipe de la so-
cit avec effet depuis le 30 Dcembre
2000,
et sa liquidation amiable sous le rgime
conventionnel, conformment aux dispo-
sitions statutaires.
La socit subsistera pour les besoins de
la liquidation et jusqu'en clture de celle-
ci. Le lieu o la correspondence doit tre
adresse et celui o les actes et docu-
ments concernant la liquidation doivent
tre notifis, est le :
58, rue Isambert
97200 Fort de France,
sige de la liquidation.
Elle a nomm comme liquidateur Mon-
sieur KARAM Wadih Saad demeurant :
58, rue Isambert
97200 Fort de'France (Martinique),
en lui. confrant les pouvoirs les plus
tendus, sous reserve de ceux exclusive-
ment rservs par la loi la collectivit
des associs,
dans le but de lui permettre de mener
bien les operations en course, raliser l'ac-
tif, apurer le passif, et rpartir le solde
entire les associs dans le respect de
leurs droits.
Le dpt des actes et pices relatifs la
liquidation sera effectu au Greffe du Tri-
bunal de Commerce de Fort de France,
en annexe au Registre du Commerce et









1 ANCNIE LGLE Jed 0At20 Jstc '$$4-ae1


de Socits. Immatriculation de la Socit au R.C.S.
Le liquidateur FB 1562 de Fort-de-France
Pour avis,
AVIS DE MODIFICATION la Grante FB 1566
STATUTAIRE
KMK PROD AVIS DE DISSOLUTION
AU CAPITAL DE 7 625,00 C GARAGE MCANIQUE POIDS
50 B LOTISSEMENT LES HIBISCUS LOURDS
97232 LE LAMENTIN SOCIT RESPONSABILIT
R.C.S. FORT DE FRANCE B LIMITE AU CAPITAL DE 7 500,00 C
442 296 828 SIGE SOCIAL : FOND CORRE
Suite l'assemble gnrale extraordi- BEAUSJOUR 97250 SAINT-PIERRE
naire du 15/05/2009, il a t dcid de 497 919 589 R.C.S. FORT DE FRANCE
modifier les articles suivants : L'A.G.E. du 27/07/2009 a dcid la dis-
Art. VIII Application des dispositions de solution de la socit et sa mise en liqui-
l'article 1832-2 du Code Civil. dation amiable, nomm en quality de
En consequence, les articles rfrencs Liquidateur Mme MARTINE Rgine de-
ci-dessus seront mis jour. meurant Bt. TAMAYA Apt. N*40 -
Suite l'assemble gnrale extraordi- Fond Corre 97250 SAINT PIERRE et
naire du 17/06/2009, M. Philippe Lamar- fixe le sige de liquidation au Fond Corre
tinire demeurant 52 Tour Germaine- Beausjour 97250 SAINT PIERRE.
Godissard 97200 Fort de France t C'est cette adresse que la correspon-
nomm en quality de nouveau grant de dance devra tre adresse et que les
la socit pour une dure indtermine actes et documents devront tre notifis.
computer du 17/06/2009 en replacement Les actes et pices relatifs la liquidation
de M. Josu Prade parti pour les motifs seront dposs au RCS de Fort de
suivants : Modification statutaires. France.
Pour avis, le Grant FB 1563 Pour avis et mention,
Mme MARTINE Rgine, liquidateur
AVIS DE CONSTITUTION FB 1567
En date du 1/07/2009, il a t constitute
une Socit Civile Immobilire prsentant CENTRE FORME BEAUT BIEN TRE
les caractristique suivantes : ENTREPRISE UNIPERSONNELLE
Denomination : SCI Dorsales des H RESPONSABILIT LIMITE
Sige : Quartier Beaujolais 97280 Vau- EN LIQUIDATION
clin AU CAPITAL DE 3000 C
Objet : l'acquisition de tous immeubles de SIGE SOCIAL: ENTRAIDE
toute nature, la proprit, l'administration, 39 RUE GRAIN D'OR
la gestion par bail ou autrement. 97200 FORT DE FRANCE
Dure : 90 ans L'associ unique, Madame NIDAUD
Capital : 100 (cent) euros constitu tota- JARRIN Francine en date du 2 Juillet
element en numraire 2009 approve les comptes dfinitifs de
Grante : Josette H'Guil liquidation, donn quitus de sa gestion et
Adresse : Alizs 5 Porte D2 Godissard dcharge de son mandate de liquidateur et
- 97200 Fort de France' constate la clture de la liquidation. Les
Immatriculation au Registre de Com- comptes du Liquidateur ont t dposs
merce et des Socits en course, au Greffe du Tribunal de Commerce de
Pour avis, le Grant FB 1564 Fort de France.
Le Liquidateur FB 1568
AVIS DE CONSTITUTION
EN date su 05/08/09, il a t constitute AVIS DE CONSTITUTION
une SARL prsentant les caractristiques WILL & K
suivantes: SOCIT A RESPONSABILIT
Denomination : FX GRAPHICS LIMITE AU CAPITAL DE 7 500 C
Objet : La production, la ralisation, l'ex- SIGE SOCIAL :
ploitation et la commercialization d'oeu- CHEZ MONSIEUR FRANCK RSET
vres et de programmes vido, musicaux LOTISSEMENT "LA MAUGE"
ou multimedia de tout type et sur tout sup- 97232 LE LAMENTIN
port Aux terms d'un acte sous seing priv en
Dure : 99 ans date Fort de France du 20 Juillet 2009,
Capital : 8 000 euros il a t constitu une socit prsentant
Co-Grants : M. Claude GUIOUBLY et M. les caractristiques suivantes :
Jean-Claude ENETTE Dnomination : WILL & K
Adresse : 177 avenue Maurice Bishop Forme social : Socit responsabilit
97200 Fort-de-France limite
Immatriculation au Registre du Com- Sige social:
merce en course Chez Monsieur Franck Roset
Pour avis, les Grants FB 1565 Lotissement "La Mauge"
97232 Le Lamentin
AVIS DE CONSTITUTION Objet : L'activit de prothsiste dentaire
SCI MARTINIQUE EMMERAUDE Dure de la socit : 99 ans
Par acte sous seing priv de 22 Juillet computer de l'immatriculation de la so-
2009, il a t constitu une socit aux cit au Registre du Commerce et des
caractristiques suivantes : Socits
Denomination : SCI MARTINIQUE EM- Capital social : 7 500 euros
MERAUDE Grance : Monsieur Willy Didier Sydney
Forme : Socit Civile Immobilire ROSET demeurant
Sige : Rsidence Saphir Lotissement "La Mauge"
Rue Dorsal 97232 Le Lamentin
97200 Fort-de-France et Monsieur Kamel Sad Frdric DAR-
Martinique GAZANLI demeurant
Objet : L'acquisition, la proprit, l'admi- 106 tue Victor Svre
nistration, l'exploitation, la creation, la 97200 Fort-de-France
construction ou la surlvation de tout im- Immatriculation de la Socit au Registre
meuble usage d'habitation, industrial, du Commerce et des Socits de Fort-
commerciale, rural, professionnel, locatif de-France
ou autre. La Grance FB 1569
Dure : 99 ans
Capital : 200 euros AVIS DE CONSTITUTION
Grance : Mme Claudine LETCHIMY Par acte S.S.P. il a t constitu la S.C.I.


dnomm :
"SCI THOMASI ET FILS"
Raison social: "SCI THOMASI ET FILS"
Capital :1 000 euros
Sige social : Morne Pitault
Chemin Raquil
97232 Lamentin
Objet: gestion et plus gnralement l'ex-
ploitation par bail, location ou toute autre
forme d'un immeuble que la socit se
propose d'acqurir et toutes operations fi-
nancires, mobilires ou immobilire de
caractre purement civil et se rattachant
l'objet social.
Dure de la Socit : 99 ans computer
de l'immatriculation au R.C.S.
Grants: Madame THOMASI Georgina,
ne le 17 Fvrier 1956, demeurant
Morne Pitault Chemin Raquil
97232 Lamentin
et Monsieur GUSTAVE Gulliano, n le 19
Novembre 1979 demeurant
Morne Pitault Chemin Raquil
97232 Lamentin.
Pour avis, la Grance FB 1570

CABINET DE ME ROLAND
CONSTANT-DESPORTES
AVOCAT LA COUR
35 RUE MOREAU DE JONNS
97200 FORT DE FRANCE
TL. : 05.96.60.00.07
AVIS D'ADJUDICATION
LES ENCHERES NE PEUVENT ETRE
PORTEES QUE PAR MINISTER
D'AVOCAT INSCRIT AU BARREAU DU
TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE
FORT DE FRANCE
Il sera procd le Mardi 29 Septembre
2009 9 Heures, l'audience des cries
du Tribunal de Grande Instance de Fort-
de-France sigeant 35 Boulevard Gn-
ral de Gaulle, la vente au plus offrant et
dernier enchrisseur, l'extinction des
feux de :
Un immeuble situ en la commune de
Fort-de-France, 162 Rue Victor Hugo, ca-
dastr section BC N 1277 d'une superfi-
cie de 1 are 52 centiares consistent e'n un
btiment simple rez-de-chausse
construit en dur et couvert en tles ondu-
les, amnag en cuisine pour le restau-
rant de l'immeuble voisin numro 160.
Le passage du restaurant vers la cuisine
se fait par deux grandes ouvertures per-
ces dans le mur sud est.
Le Cahier des Charges a t dpos le 6
Avril 2009 au Greffe du Tribunal de
Grande Instance de Fort-de-France o
toute personnel peut en prendre connais-
sance.
Les enchres s'ouvriront sur la mise
prix de DEUX CENT MILLE EUROS
(200.000 e).
Elles ne peuvent tre portes que par Mi-
nistre d'Avocat inscrit au Barreau du Tri-
bunal de Grande Instance de
Fort-de-France.
Pour tous renseignements, s'adresser au
greffe du Tribunal de Grande Instance ou
au Cabinet de Matre Roland
CONSTANT-DESPORTES.
Fort-de-France le 10 Aot 2009
FB 1571

ALPHONSE BELHUMEUR, BRUNO
HAYOT, SBASTIEN TRIPET
NOTAIRES ASSOCIS -SCP
TITULAIRE D'UN OFFICE NOTARIAL
56 RUE FERNAND CLERC
97200 TRINITE
Suivant acte reu par Me Sbastien TRI-
PET, notaire TRINITE le 31 Juillet 2009,
il a t constitu une socit responsa-
bilit limite don't les caractristiques sont
les suivantes :
Denomination : TI' PHARM CONSEILS
Forme : SARL
Sige : Route de Bellevue, 97228
SAINTE-LUCE


Objet social :
La formation, la prestation de service
replacementss de pharmacien, vente de
supports techniques...), la conception
d'aide au conseil et la vente, et le
conseil.
Ces activits tant destines principale-
ment aux pharmacies ou aux groupe-
ments de pharmacies.
Et gnralement toutes operations com-
merciales, financires, mobilires ou im-
mobilires pouvant se rattacher
directement ou indirectement l'objet so-
cial ou susceptible d'en faciliter l'exten-
sion ou le dveloppement.
Dure : 99 computer de l'immatriculation
au RCS de FORT DE FRANCE
Apports en numraires : 2.000 E
Capital : 2.000 E
Co-grants: Monsieur Olivier PETITE, et
Madame Laurence ARTIS pouse
PETIT, Route de Bellevue, 97228
SAINTE-LUCE.
Agrement des cessionnaires de parts
par decision des associs statuant la
majority et reprsentant au moins les
trois/quart des parts sociales l'exception
des cession de parts entire associs.
Immatriculation au Registre du Com-
merce et des Socits de FORT DE
FRANCE (Martinique).
Pour avis, Me S. TRIPET FB 1572

SOCIT CIVIL PROFESSIONNELLE
"MICHELINE CONSTANTIN
ET MONIQUE CONSTANTIN"
NOTAIRES ASSOCIS
78 RUE DE LA RPUBLIQUE
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'un acte reu par Matre Mo-
nique CONSTANTIN, notaire FORT DE
FRANCE, le 13 mai 2009, public et enre-
gistr la Conservation des Hypothques
de FORT DE FRANCE.
Madame Pascale MOURIESSE, advocate,
demeurant FORT DE FRANCE
(97200), 6 Lotissement Duplan, 35 rue
Gaston Deferre, divorce de Monsieur
Jean-Claude Achille VARRU,
A, en application de l'article L.526-1 du
Code de commerce, dclar insaisissa-
bles ses droits sur l'immeuble sis FORT
DE FRANCE, Route de Didier, Voie n 6,
Rue Gaston Deferre, cadastr section
BP, numro 364, lieudit "35 lotissement
Duplan", pour une contenance de 9a
65ca.
Pour avis, le Notaire FB 1573

SOCIT CIVIL PROFESSIONNELLE
"MICHELINE CONSTANTIN
ET MONIQUE CONSTANTIN"
NOTAIRES ASSOCIS
78 RUE DE LA RPUBLIQUE
97200 FORT DE FRANCE
Aux terms d'un acte reu par Matre Mo-
nique CONSTANTIN, notaire FORT DE
FRANCE, le 19 mai 2009, public et enre-
gistr la Conservation des Hypothques
de FORT DE FRANCE,
Madame Viviane Rene La DES-
ROSES, advocate, pouse de Monsieur
Marie-Joseph Bertrand MATHIEU, de-
meurant SCHOELCHER (97233), R-
sidence Orion, Lotissement Plateau Roy,
A, en application de l'article L.526-1 du
Code de commerce, dclar insaisissa-
bles ses droits sur le lot 24 de coproprit
dpendant de l'ensemble immobilier situ
SCHOELCHER (Martinique), Rsi-
dence Orion, 24 Plateau Roy-Cluny, Ca-
dastr : Section H, Ns 157 et 222.
Pour avis, le Notaire FB 1574

SCI MARINE
SOCIT CIVIL IMMOBILLIRE
DE 435 000 EUROS
Zl PETITE COCOTE DUCOS
972224 DUCOS
FORT-DE-FRANCE









1 NCGE I L ,iisJui2 'g t2O -Jstc ',.f -Pag 'Il


AVIS DE PUBLICITY
Suivant decision collective des associs
du 30 juin 2009, le capital a t augment
par apport en numraire de 100 000euros
pour tre port de 335.000 435.000.
L'article 7 des status a t modifi en
consequence
Ancienne mention
Capital : 335 000 euros.
Nouvelle mention
Pour avis, la grance FB 1575

FYDA SERVICES
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 12 000 C
SIGE SOCIAL : 18, BOULEVARD DU
25 JUIN 1935 BATELIRE
97233 SCHOELCHER
AVIS DE PUBLICITY
Aux terms du procs verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 3 juin
2009, il rsulte que :
Le sige social a t transfr Schoel-
cher (97233) 18, boulevard du 25 juin
1935.
En consequence les status ont t mo-
difis de la faon suivante: Sige social :
Ancienne mention : le sige social est
situ au Lamentin (97232) Centre com-
mercial Vert-Acajou
Nouvelle mention : le sige soocial est
situ Schoelcher (97233) 18, boulevard
du 25 juin 1935 Batelire
Mention sera faite au RCS de Fort-de-
France
Pour avis. FB 1576

AGNS MONDESIR
AVOCAT LA COUR
05 RUE TOUSSAINT LOUVERTURE
97200 FORT-DE-FRANCE
TL.: 05.96.60.18.46.
VENTE AUX ENCHERES PUBLIQUES
LES ENCHERES NE PEUVENT ETRE
PORTEES QUE PAR MINISTER
D'AVOCAT INSCRIT AU BARREAU DU
TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE
FORT-DE-FRANCE
Il sera procd le MARDI 29 SEPTEM-
BRE 2009 9 HEURES, en l'audience
des cries du Tribunal de Grande Ins-
tance de FORT-DE-FRANCE, sant au
Palais de Justice la vente aux enchres
publiques au plus offrant et dernier en-
chrisseur l'extinction des feux :
D'un immeuble situ au Marin (Marti-
nique) lieudit Cap Bois Neuf 4 che-
mins, cadastr section R n' 100
consistent en un terrain de 7 ares 50 cen-
tiares (anciennement C 426).
Le cahier des conditions de vente a t
dpos au Greffe du Tribunal de Grande
Instance de Fort-de-France le 22 Sep-
tembre 2008 (sous le numro 08/78) o
toute personnel peut en prendre connais-
sance.
Le cahier des conditions de vente peut
tre consult galement au cabinet de
Matre Agns MONDESIR.
Les enchres s'ouvriront sur la mise
prix de SOIXANTE-TROIS MILLE
EUROS (63 000 ).
Les enchres se font par Ministre d'Avo-
cat.
Pour tous autres renseignements
s'adresser au Cabinet de Matre Agns
MONDESIR.
Pour toute visit sur place, se rapprocher
de la SCP MONIER, MARTINVALET-TU-
RINAY, JULLIAN & LUCENA-SER-
RANO, Huissiers de Justice Associs. Tl
: 05.96.61.09.62. FB 1577

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Identification de l'organisme qui passe le
march : Conseil Rgional de la Marti-
nique
Service de la formation professionnelle,
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-


De-France Martinique, tl : 05 96 59-64-
60 / tlcopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique "Marchs publics"
Reprsentant du pouvoir adjudicateur :
Le President du Conseil Rgional de la
Martinique
Procedure de passation : Procdure
adapte en vertu de l'article 28 du Code
des Marchs Publics (CMP)
Objet du march :
Mission de contrle des organismes de
formation intervenant dans le cadre des
programmes rgionaux de formation pro-
fessionnelle (jeunes et adults) et de l'ap-
prentissage.
FP-ACC-0903
Caractristiques principles : Objectif g-
nral de la prestation :
La prestation de contrle pdagogique a
pour objet de vrifier que les organismes
de formation bnficiant de financement
du Conseil Rgional mettent bien en
ouvre, une pdagogie adapte aux pu-
blics, des activits et moyens ncessaires
au processus de formation, produisant le
rsultat attend.
Dure d'excution du march : March
pass pour 1 an maximum (avec possibi-
lit d'tre renouvel 2 fois).
Type de march : March bons de com-
mande passer sur la base d'une quan-
tit minimum : 25 contrles et d'une
quantit maximum : 100 contrles, ceci
pour chaque anne.
Lieu d'excution : Sur tout le territoire de
la Martinique
Modalits essentielles de financement et
de paiement du march : Financement :
Fonds propres de la Rgion
- Paiement :
. Virement administratif
. Dlai global de paiement : 40 jours
. Prix rvisable
. Une advance de 5 % est prvue
Variantes : Non autorises
Adresse auprs de laquelle les docu-
ments peuvent tre obtenus :
Le dossier de consultation des entre-
prises sera remis gratuitement par le ser-
vice de la Formation professionnelle
Rue Gaston Deferre Cluny 97200 Fort-
de-France
Tel : 0596 59 64 60
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique.
Conditions de participation :
* Critres de selection des candidatures:
- Les capacits professionnelles, tech-
niques et financires du candidate
* Situation propre des oprateurs cono-
miques, (y compris exigences relatives
l'inscription au registre du commerce ou
de la profession): Renseignements et for-
malits ncessaires pour valuer si ces
exigences sont remplies :
-la declaration du candidate (conforme au
modle DC 5 version octobre 2008)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation tre
Titulaires du march (disponible sur in-
ternet l'adresse suivante :
www.minefi.gouv.fr, thme : marchs pu-
blics).
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au modle DC 4 dans sa version d'avril
2007) disponible galement sur internet
l'adresse suivante :
http://www.minefi.gouv.fr, thme : mar-
chs publics)
Capacits professionnelles
Renseignements et formalits nces-
saires pour valuer si ces exigences
sont remplies :
presentation d'une liste des principaux
services effectus au course de la


dernire anne, indiquant le montant, la
date et le destinataire public ou
priv. Les prestations de services sont
prouvees par des attestations du
destinataire ou, dfaut, par une dcla-
ration du candidate
-Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la
preuve de la capacity du candidate.
- indication des titres d'tudes et profes-
sionnels du candidate et/ou des
cadres de l'entreprise, et notamment des
responsables de prestations de
services de mme nature que celle du
marche.
* Capacits conomique et financire :
Renseignements et formalits nces-
saires pour valuer si ces exigences
sont remplies :
- declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires
concernant les services objet du march,
raliss au course du dernier
exercise disponible
-Dclaration approprie de banques ou
preuve d'une assurance pour les
risques professionnels.
' Capacits techniques :
Renseignements et formalits nces-
saires pour valuer si ces exigences
sont remplies :
-une description de l'quipement tech-
nique, des measures employes par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'tude et de
recherche de son entreprise ;
-Dclaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et
l'importance du personnel d'encadrement
au course de la dernire anne.
Critres de jugement des offres :
L'offre conomiquement la plus avanta-
geuse sera apprcie en function des cri-
tres noncs ci-dessous :
* La valeur technique de l'offre note sur
10 et affecte d'un coefficient 5 apprcie
partir du dossier technique dtaill re-
quis au du rglement de consultation.
* Le prix de la prestation not sur 10 et af-
fect d'un coefficient 3 qui sera apprcie
partir du montant de l'offre et des sous-
dtails de prix demands par le Conseil
Regional.
Ngociation des conditions du march
passer : Les conditions du march pour-
ront le cas chant tre ngocies avec
les candidates aprs examen de leur offre
Dlai de validit des offres : 180 jours
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
tre obtenus : Conseil regional de la Mar-
tinique (service de la formation profes-
sionnelle) ou en ligne l'adresse sus
indique
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements d'ordre technique peuvent tre
obtenus : Conseil regional de la Marti-
nique (service de la formation profession-
nelle) ou en ligne l'adresse sus indique
Date limited de reception des offres : Le 28
aot 12 H 00 (heure de Martinique)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes : Rception des offres contre
rcpiss au Conseil Rgional de la Mar-
tinique Service de la Formation profes-
sionnelle rue Gaston Deferre -Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique
Dlai laiss au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours : Tribunal Administratif de Fort-de-
France
Immeuble Roy-Camille Croix de Bellevue
-B.P 683 97264 Fort-de-France Cedex
Tl : 0596-71-66-67 Fax : 0596
63.10.08
Organe charge des procedures de m-
diation : Comit consultatif interdparte-
mental de rglement amiable des litiges


relatifs aux marches publics de PARIS
(C.C.I.R.A de Paris)
29 rue Barbet-de-Jouy 75700 Paris -
CEDEX 7
Tlphone : 01.44.42.63.43
Tlcopie : 01.44.42.63.37
Service auprs duquel des renseigne-
ments peuvent tre obtenus concernant
l'introduction des recours : Le greffe du
Tribunal administratif
Croix de Bellevue
97200 Fort-de-France
Tl : 0596-71-66-67
Fax : 0596 6310.08
Transmission des dossiers d'offre par
voie dmatrialise : Autorise
Autres renseignements :
Procedure dmatrialise
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement la disposition des candi-
dats une plate-forme de dmatrialisation
accessible via l'adresse Internet suivante:
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"marchs publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la rfrence d'identification du
march porte au present avis d'appel
public la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Rgion Martinique
- le tlchargement des avis, rglement
de consultation et DCE
- la transmission par voie lectronique
des dossiers d'offres
Pour le tlchargement du DCE les can-
didats sont invites bien renseigner le
champ "e-mail" en ce sens que cette
adresse pourra tre utilise afin de les in-
former des ventuelles modifications ap-
portes au DCE.
Date d'envoi du present avis la publica-
tion : Le 10 aot 2009 FB 1578

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Identification de l'organisme qui passe le
march : Conseil Rgional de la Marti-
nique
Service de la formation professionnelle,
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
De-France Martinique, tl : 05 96 59-64-
60 /tlcopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique "Marchs publics"
Reprsentant du pouvoir adjudicateur :
Le President du Conseil Rgional de la
Martinique
Procedure de passation : Procdure
adapte en vertu de l'article 30 du Code
des Marchs Publics (CMP)
Objet du march :
Ralisation de prestation d'valuation et
d'orientation de tout demandeur d'emploi
avant leur entre dans le programme r-
gional de formation professionnelle.
Rfrence d'indentification du march :
FP-ACC-0902
Caractristiques principles : Objectif g-
nral de la prestation :
La prsente consultation porte sur le
choix de prestataires devant raliser la
prestation i'accueil, d'information,
d'orientation et de suivi des jeunes de 16
moins de 26 ans sans qualification
Allotissement : La prestation sera divise
en 4 lots qui seront attribus sparment
savoir :
Lot 1: Zone Nord carabe
Lot 2 : Zone Nord atlantique
Lot 3: Zone Centre
Lot 4 :Zone Sud
Dure d'excution du march : March
pass pour 1 an maximum (avec possibi-
lit d'tre renouvel 2 fois).
Lieu d'excution : Sur tout le territoire de
la Martinique
Modalits essentielles de financement et
de paiement du march : Financement :
Fonds propres de la Rgion
Paiement :








ANC3E I Lc&LE Jed 2I ot20 -Jstc nYq' Page'l$


. Virement administratif
. Dlai global de paiement : 40 jours
.Prix rvisable
. Une advance de 5 % est prvue
Variantes : Non autorises
Adresse auprs de laquelle les docu-
ments peuvent tre obtenus :
Le dossier de consultation des entre-
prises sera remis gratuitement par le ser-
vice de la Formation professionnelle
Rue Gaston Deferre Cluny 97200 Fort-
de-France
Tel : 0596 59 64 60
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique.
Conditions de participation: OCritres de
selection des candidatures :
- Les capacits professionnelles, tech-
niques et financires du candidate
OSituation propre des oprateurs cono-
miques, (y compris exigences relatives
l'inscription au registre du commerce ou
de la profession): Renseignements et for-
malits ncessaires pour valuer si ces
exigences sont remplies :
-la declaration du candidate (conforme au
modle DC 5 version octobre 2008)
pour chacune des entreprises concur-
rentes ayant vocation tre
Titulaires du march (disponible sur in-
ternet l'adresse suivante :
www.minefi.gouv.fr, thme : marchs pu-
blics).
- lettre de candidature et d'habilitation du
mandataire par ses cotraitants (conforme
au modle DC 4 dans sa version d'avril
2007) disponible galement sur internet
l'adresse suivante :
http://www.mjnefi.gouv.fr, thme : mar-
chs publics)
* Capacits professionnelles
Renseignements et formalits nces-
saires pour valuer si ces exigences
sont remplies :
- presentation d'une liste des principaux
services effectus au course de la
dernire anne, indiquant le montant, la
date et le destinataire public ou
priv. Les prestations de services sont
prouves par des attestations du
destinataire ou, dfaut, par une dcla-
ration du candidate
-Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la
preuve de la capacity du candidate.
indication des titres d'tudes et profes-
sionnels du candidate et/ou des
cadres de l'entreprise, et notamment des
responsables de prestations de
services de mme nature que celle du
march.
Capacits conomique et financire :
Renseignements et formalits nces-
saires pour valuer si ces exigences
sont remplies :
declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires
concernant les services objet du march,
raliss au course du dernier
exercise disponible
-Dclaration approprie de banques ou
preuve d'une assurance pour les
risques professionnels.
Capacits techniques :
Renseignements et formalits nces-
saires pour valuer si ces exigences
sont remplies :
-une description de l'quipement tech-
nique, des measures employes par le
candidate pour s'assurer de la quality et
des moyens d'tude et de
recherche de son entreprise ;
-Dclaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et
l'importance du personnel d'encadrement
au course de la dernire anne.
Critres de jugement des offres :


L'offre conomiquement la plus avanta-
geuse sera apprcie en function des cri-
tres noncs ci-dessous :
* La valeur technique de l'offre affecte
d'un coefficient 5 et apprcie partir du
dossier technique dtaill requis au r-
glement de consultation.
* Le prix de la prestation affecte d'un
coefficient 2 qui sera apprcie partir du
montant de l'offre et des sous-dtails de
prix demands par le Conseil Rgional.
Ngociation des conditions du march
passer : Les conditions du march pour-
ront le cas chant tre ngocies avec
les candidates aprs examen de leur offre
Dlai de validit des offres : 240 jours
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
tre obtenus : Conseil regional de la Mar-
tinique (service de la formation profes-
sionnelle) ou en ligne l'adresse sus
indique
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements d'ordre technique peuvent tre
obtenus : Conseil regional de la Marti-
nique (service de la formation profession-
nelle) ou en ligne l'adresse sus indique
Date limited de reception des offres : Le 11
Septembre 2009 12 H 00 (heure de
Martinique)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes : Rception des offres contre
rcpiss au Conseil Rgional de la Mar-
tinique Service de la Formation profes-
sionnelle rue Gaston Deferre -Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique
Dlai laiss au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours : Tribunal Administratif de Fort-de-
France
Immeuble Roy-Camille Croix de Bellevue
-B.P 683 97264 Fort-de-France Cedex
Tl : 0596-71-66-67 Fax : 0596
63.10.08
Organe charge des procedures de n.-
diation : Comit consultatif interdparte-
mental de rglement amiable des litiges
relatifs aux marchs publics de PARIS
(C.C.I.R.A de Paris)
29 rue Barbet-de-Jouy 75700 Paris -
CEDEX 7
Tlphone : 01.44.42.63.43
Tlcopie : 01.44.42.63.37
Service auprs duquel des renseigne-
ments peuvent tre obtenus concernant
l'introduction des recours : Le greffe du
Tribunal administratif
Croix de Bellevue
97200 Fort-de-France
Tl : 0596-71-66-67
Fax: 0596 63.10.08
Transmission des dossiers d'offre par
voie dmatrialise : Autorise
Autres renseignements :
Procedure dmatrialise
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement la disposition des candi-
dats une plate-forme de dmatrialisation
accessible via l'adresse Internet suivante:
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"marchs publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la rfrence d'identification du
march porte au present avis d'appel
public la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Rgion Martinique
- le tlchargement des avis, rglement
de consultation et DCE
- la transmission par voie lectronique
des dossiers d'offres
Pour le tlchargement du DCE les can-
didats sont invits bien renseigner le
champ "e-mail" en ce sens que cette
adresse pourra tre utilise afin de les in-
former des ventuelles modifications ap-
portes au DCE.
Date d'envoi du present avis la publica-


tion : Le 10 aot 2009 FB 1579 Renseignements complmentaires
Numro de rfrence attribu au mar-
CACEM ch par le pouvoir adjudicateur :
AVIS D'APPEL PUBLIC 2009/14/DGA3/MAPA
A LA CONCURRENCE Le dossier de consultation est tlchar-
SERVICES geable sur le site de la CACEM :
Identification du pouvoir adjudicateur http://www.cacem.org
Catgorie : Etablissement public territo- Les offres sur support paper uniquement,
rial sont :
Activits principles du pouvoir adjudica- Soit remises sur place contre rcpiss,
teur : services gnraux des administra- Soit transmises par lettre recommande
tions publiques avec avis de reception postal.
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le Les heures de dpt sont : de 8 h 14 h
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs du lundi au vendredi pendant le mois
Noms et adresse officials de l'organisme d'Aot et les lundis, mardi et jeudi de 8h
acheteur : 12h et de 14h 16h ; les mercredis et
Communaut d'Agglomration du Centre vendredi de 8h 13h.
de la Martinique (CACEM) Instance charge des procedures de re-
Immeuble Cardinal course et auprs de laquelle des rensei-
Chateauboeuf Est gnements peuvent tre obtenus
B.P 407 concernant l'introduction des recours :
97204 Fort de France Cedex Tribunal Administratif de Fort de France
Tl : 0596.75.82.72 B.P 683 97264 Fort de France Cdex -
Fax : 0596.75.87.06 Tl. :0596.71.66.67
Correspondent : M. Pierre SAMOT, Pr- Fax : 0596.63.10.08
sident de la CACEM Date d'envoi du present avis : le 07 Aot
Courriel : infos@cacem-mq.com 2009
Adresse Internet (URL) : Annexe 1 Adresses complmentaires
http://www.cacem.org Adresse auprs de laquelle des rensei-
Objet du march : gnements peuvent tre obtenus :
Type de march de services : Prestations CACEM Service Gestion et suivi des
de communication de proximity ralises Achats
par des ambassadeurs du tri de la Tl : 0596.75.82.72
CACEM Fax : 0596.75.54.58
Lieu d'excution : CACEM Adresse auprs de laquelle des docu-
L'avis concern un march public ments peuvent tre obtenus / Adresse
Les variantes ne sont pas autorises, laquelle les offres doivent tre envoyes:
March bons de command avec un CACEM Service Procdures de mar-
maximum de 100 000 euros de com- chs
mandes Immeuble Gros Bec
Dure du march : 1 an reconductible. Chateauboeuf Est B.P 407
Conditions relatives au march 97204 Fort de France Cedex
Modalits essentielles de financement et Tl : 0596.75.82.72
de paiement: Fax : 0596.75.54.58 FB 1580
Le financement est effectu sur les res-
sources propres de la CACtM CACEM
Dlai global de paiement : 40 jours AVIS D'APPEL PUBLIC
Modalits de paiement : articles 86 98 A LA CONCURRENCE
du code des marchs publics SERVICES
Forme juridique que devra revtir le grou- Identification du pouvo r adjudicateur
pement de candidates : groupement soli- Catgorie : Etablissement public territo-
daire rial
Conditions de participation. Activity principal : services gnraux
Et la lettre de candidature en utilisant l'im- des administrations publiques
prim DC4 (version d'octobre 2008) ou Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
un document contenant les mmes ren- compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
seignements, accompagn le cas Nom et adresse officials de l'organisme
chant, des pouvoirs autorisant le man- acheteur :
dataire signer l'acte d'engagement ; Communaut d'Agglomration du Centre
O la declaration du candidate intgrale- de la Martinique (CACEM)
ment renseigne en utilisant l'imprim Correspondant : Pierre SAMOT, Prsi-
DC5 (version d'Octobre 2008) ou un do- dent de la CACEM
cument contenant les renseignements et Immeuble Cardinal
attestations. Les moyens matriels et hu- Chateauboeuf Est
mains et les rfrences vrifiables pour B.P 407
des prestations comparable datant de 97204 Fort de France Cedex
moins de 5 ans seront dtaills dans un Tl : 0596.75.82.72
document annexe ; Fax : 0596.75.87.06
0 en cas de redressement judiciaire, la Courriel : infos@cacem-mq.com
copie du ou des jugements prononcs. Adresse Internet (URL) :
Critres d'attribution http://www.cacem.org
Offre conomiquement la plus avanta- Adresse du profile acheteur :
geuse apprcie en function des critres www.marchespublics.net
noncs ci-dessous avec leur pondra- Objet du march
tion : Objet : la Mission d'accompagnement du
* Le prix : 60% personnel de la CACEM en vue du d-
* Valeur technique de l'offre : 40%, ap- management vers le future sige de la
prcie au regard des.lments suivants: CACEM
- Presentation gnrale de l'offre; Type de march : march de service
- Presentation dtaille de l'organisation Lieu d'excution : Territoire de la CACEM
et des moyens ; L'avis concern un march public
- Presentation de l'exprience prcdente Caractristiques principles :
relative la communication de proximity. Prparation au changement dans le
Procedure: Procdure adapte. cadre de l'amnagement au nouveau
Conditions de dlai : sige (accompagnement du personnel)
Date limited de reception des offres : Le 04 Mise en place des measures spcifiques
septembre 2009 12 heures d'accompagnement du dmnagement
Dlai minimum de validit des offres : 90 (communication interne et externe, orga-
jours computer de la date limited de r- nisation des visites,...)
ception des offres. Les variantes ne sont pas acceptes









I LG E i i ce e1


Prestations divises en lots : non
Dure du march : 6 mois
Conditions relatives au march
Modalits essentielles de financement :
Les travaux seront financs sur les res-
sources propres de la CACEM.
Dlai global de paiement : 40 jours
Modalits de paiement : articles 86 98
du code des marchs publics
Forme juridique que devra revtir le grou-
pement de fournisseurs : groupement so-
lidaire
Conditions de participation
Voir rglement de la consultation.
Critres d'attribution
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous avec leur pondra-
tion :
- experiences menes dans le domaine
et rfrences : 50%
- quality de la dmarche et de la mthode
: 30%
- prix : 20%
Procedures :
- Type de procedure : Procdure adapte
- Conditions de dlai :
o Date limited de reception des offres : le 4
Septembre 2009 12 heures 00
a Dlai minimum de validit des offres :
120 jours.
Renseignements complmentaires
- Numro de rfrence attribu au mar-
ch par le pouvoir adjudicateur :
2009/00/DGA1/MAPA
- Autres informations :
En cas de co-traitance, chaque co-traitant
doit transmettre les mmes documents
que ceux mentionns ci-dessus, l'ex-
ception de la lettre de candidature (DC4).
En cas de sous-traitance dj connue,
pour justifier des capacits profession-
nelles, techniques et financires d'un o
plusieurs sous-traitants, le candidate pro-
duit les mmes documents concernant le
ou les sous-traitant(s) que ceux exigs
des candidates. En outre, pour justifier qu'il
dispose des capacits de ce ou ces sous-
traitant(s) pour l'excution du march, le
candidate produit un engagement crit du
ou des sous- traitant(s).
Les imprims DC4, DC5 et DC7 sont t-
lchargeables l'adresse Internet sui-
vante :
http://www.minefi.gouv.fr/themes/marche
s_publics/formulaires/index.htm,
rubrique "formulaires pour les candidates
un march public".
En application de l'article 52 du code des
marchs publics pourront tre limins :
a) les candidates qui n'auront pas fourni
l'ensemble des dclarations, certificates ou
attestations demands dment compl-
ts, dats et signs dans le dlai imparti;
b) les candidates don't les niveaux de ca-
pacits professionnelles, techniques et fi-
nancires seront jugs insuffisants, aprs
analyse des lments fournis dans le
dossier de candidature.
Si la CACEM constate que des pices
don't la production tait rclame sont ab-
sentes ou incompltes, elle peut dcider
de demander aux candidates concerns
de produire ou complter ces pices dans
un dlai fix dans sa demand et qui ne
saurait excder 10 jours. Pass ce dlai,
la candidature sera considre comme ir-
recevable.
Le dossier de consultation des entre-
prises est tlchargeable sur Internet sur
le site www.cacem.org
- Instance charge des procedures de re-
cours et auprs de laquelle des rensei-
gnements peuvent tre obtenus
cocernant l'introduction des recours : Tri-
bunal Administratif de Fort de France B.P
683 97264 Fort de France Cdex Tl.
: 0596.71.66.67 Fax : 0596.63.10.08
- Date d'envoi du present avis la publi-
cation : 07 aot 2009


Adresses complmentaires :
- renseignements d'ordre administratif
CACEM Service Gestion et Suivi des
Achats
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82 72
Fax : 0596.75.54.58
- Adresse auprs de laquelle des docu-
ments peuvent tre obtenus / Adresse
laquelle les offres doivent tre envoyes:
CACEM Service des Procdures de
Marchs
Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax :0596.75.54.58 FB 1581

CACEM
AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
TRAVAUX
Identification du pouvoir adjudicateur
Catgorie : Etablissement public territo-
rial
Activity principal : services gnraux
des administrations publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Communaut d'Agglomration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Correspondent : Pierre SAMOT, Prsi-
dent de la CACEM
Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Courriel : infos@cacem-mq.com
Adresse Internet (URL) :
http://www.cacem.org
Adresse du profile acheteur :
www.marchespublics.net
Objet du march
Objet : Travaux de gnie civil relatifs aux
voiries, aux quipements communau-
taires et aux travaux en relation avec les
transports urbains de la CACEM
Type de march de travaux : execution
Lieu d'excution : Territoire de la CACEM
L'avis concern un march public
Caractristiques principles :
Les travaux et prestations attendus com-
prennent notamment : demolition de ma-
onnerie et de dbroussaillage de terrain,
travaux de fouilles, ralisation d'ouvrages
en bton arm, ralisation de soutne-
ments, confection des accotements, des
bordures et ouvrages de chausses, ra-
lisation d'ouvrages hydrauliques en
buses PVC et/ou en bton, ralisation de
cltures.
Les variantes ne sont pas acceptes
Prestations divises en lots : oui
Dlai d'excution : mentionn dans les
bons de command.
Conditions relatives au march
Cautionnement et garanties exiges :
conformment l'article 101 du code des
marchs publics, une retenue de garantie
gale 5%du montant est effectue sur
chaque bon de command.
Modalits essentielles de financement :
Les travaux seront financs sur les res-
sources propres de la CACEM.
Dlai global de paiement : 40 jours
Modalits de paiement : articles 86 98
du code des marchs publics
Forme juridique que devra revtir le grou-
pement de fournisseurs : groupement so-
lidaire
Conditions de participation
Voir rglement de la consultation.
Critres d'attribution
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres


ononces ci-dessous avec leur pondra-
t on
' Cnlore technique : 4000 apprci au re-
gard du mmoire technique.
' Critre prix : 400o apprci au regard du
ae'a'i des quantits estimatives
' Cni@re dlai : 20% (disponibilit d-
iar'r !e march la date prvisionnelle
'l icpard du plan de charge du candidate)
Procedures :
1'pe 'de procedure : Procdure adapte
- editionsns de dlai :
D ate limited de reception des offres : le
1 eptembre 2009 12 heures 00
:J!ai minimum de validity des offres :
S j;ours.
'-' ',seignements complmentaires
N- umro de rfrence attribu au mar-
.n par le pouvoir adjudicateur :
-209/34/DGA3/MAPA
- Autres informations :
E i cas de co-traitance, chaque co-traitant
doit transmettre les mmes documents
que ceux mentionns ci-dessus, l'ex-
,eption de la lettre de candidature (DC4).
En cas de sous-traitance dj connue.
pour justifier des capacits profession-
nclles, techniques et financires d'un o
plis.eurs sous-traitants, le candidate pro-
,iJ les mmes documents concernant le
ou !es sous-traitant(s) que ceux exigs
des candidates. En outre, pour justifier qu'il
Jislpose des capacits de ce ou ces sous-
i etant(s) pour l'excution du march, le
'aindidat product un engagement crit du
uJ des sous- traitant(s).
-Les imprims DC4, DC5 et DC7 sont te-
lechargeables l'adresse Internet sui-
vante :
http //www.minefi.gouv.fr/themes/marche
s publics/formulaires/index.htm,
ubinque "formulaires pour les candidates
un march public".
En application de l'article 52 du code des
marchs publics pourront tre limins :
a) les candidates qui n'auront pas fourni
l'ensemble des dclarations, certificates ou
attestations demands dment compl-
ts, dats et signs dans le dlai imparti;
b) les candidates don't les niveaux de ca-
pacits professionnelles, techniques et fi-
nancieres seront jugs insuffisants, aprs
analyse des lments fournis dans le
dossier de candidature.
Si la CACEM constate que des pieces
don't la production tait rclame sont ab-
sentes ou incompltes, elle peut dcider
de demander aux candidates concerns
de produire ou complter ces pices dans
un dlai fix dans sa demand et qui ne
saurait excder 10 jours. Pass ce dlai,
la candidature sera considre comme ir-
recevable.
Le dossier de consultation des entre-
prises est tlchargeable sur le site Inter-
net www.marchespublics.net.
- Instance charge des procedures de re-
cours et auprs de laquelle des rensei-
gnements peuvent tre obtenus
concernant l'introduction des recours :
Tribunal Administratif de Fort de France
B.P 683 97264 Fort de France Cdex -
Tl. : 0596.71.66.67 Fax :
0596.63.10.08
- Date d'envoi du present avis la publi-
cation : 07 Aot 2009
Adresses complmentaires :
- renseignements d'ordre administratif
CACEM Service Gestion et Suivi des
Achats
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tel : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.54.58
- renseignements d'ordre technique
CACEM Direction des Transports
Tl :0596.75.87.12
- Adresse auprs de laquelle des docu-
ments peuvent tre obtenus / Adresse
laquelle les offres doivent tre envoyes:


CACEM Service des Procdures de
Marchs
Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tel : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.54.58
Renseignements relatifs aux lots
Lot n1 : Travaux sur voiries et quipe-
ments communautaires
Classification CPV : 45222000-9 Tra-
vaux de construction d'ouvrages de gnie
civil, except points, tunnels, puts et pas-
sages souterrains.
Description succincte : demolition de ma-
onnerie et de dbroussaillage de terrain,
travaux de fouilles, ralisation d'ouvrages
en bton arm, ralisation de soutne-
ments, confection des accotements, des
bordures et ouvrages de chausses, ra-
lisation d'ouvrages hydrauliques en
buses PVC et/ou en bton, ralisation de
cltures.
Lot n2 : Travaux en relation avec les
transports urbains sur les communes de
Fort-de-France et de Schoelcher
Classification CPV : 45222000-9 Tra-
vaux de construction d'ouvrages de gnie
civil, except points, tunnels, puits et pas-
sages souterrains.
Description succincte : demolition de ma-
onnerie et de dbroussaillage de terrain,
travaux de fouilles, ralisation d'ouvrages
en bton arm, ralisation de soutne-
ments, confection des accotements, des
bordures et ouvrages de chausses, ra-
lisation d'ouvrages hydrauliques en
buses PVC et/ou en beton, ralisation de
cltures.
Lot n3 : Travaux en relation avec les
transports urbains sur les communes de
Saint-Joseph et du Lamentin
Classification CPV : 45222000-9 Tra-
vaux de construction d'ouvrages de gnie
civil, except points, tunnels, puits et pas-
sages souterrains.
Description succincte : demolition de ma-
onnerie et de dbroussaillage de terrain,
travaux de fouilles, ralisation d'ouvrages
en bton arm, ralisation de soutne-
ments, confection des accotements, des
bordures et ouvrages de chausses, ra-
lisation d'ouvrages hydrauliques en
buses PVC et/ou en bton, ralisation de
cltures. FB 1582

LIBERTY EGALIT FRATERNITY
SOUS PRFECTURE DU MARIN
BUREAU DE L'ADMINISTRATION
GNRALE ET DE LA
RGLEMENTATION
AVIS D'ENQUTE PUBLIQUE
Le public est inform, conformment aux
dispositions de l'arrt n 28/2009 du 3
Aot 2009, qu'une enqute publique est
ouverte sur le project de transformation de
l'Association syndicale libre des propri-
taires du lotissement "LA CHARLEU" -
Commune du Franois, en association
syndicale autorise.
Madame Ghislaine LERIDER est dsi-
gne en quality de commissaire enqu-
teur.
Cette enqute aura lieu du Lundi 17 Aot
au Vendredi 11 Septembre 2009 la Mai-
rie du Franois. Les personnel intres-
ses pourront, durant ce dlai et aux
heures d'ouverture des bureaux, consul-
ter le dossier d'enqute, consigner leur
ventuelles observations ou rclamations
sur le registre ouvert cet effet.
Elles pourront galement les adresser par
crit au commissaire enquteur la Mai-
rie du Franois.
De dernier les recevra personnellement
les Mercredi 26 Aot, 2 et 9 Septembre
2009, de 9h00 13h00 la Mairie.
Marin le 4 Aot 2009
Pour le Prfet et par dlgation
Sign Monique Lowinski FB 1583







(k Mtois d'oout O;it
En ce mois d'aot, l'ambiance tait dissmine sur tout le terri-
taire et partout un public ravi par les prestations des artistes
De beaux moments en s',.rn'ise tl en rythme

Biguine Jazz
Durant trois ours les musicians ont disillle differenis styles de
musique pour la plus grande joie 'l'un public chaleureux 1 Un les-
tival dedi au pianiste Claude Sommier recemmeni disparu
1 i,-.;l Ji 1 I ,e


Mizik la Rjion
Les jeunes musicos boursiers de la Rgion ont
dmontr que la relve est prte.


Migannaj Kiltirel Rivire Pilote
Dd Saint-Prix a subjugu les amateurs de musique
traditionnelle.


Les yoleurs rcompenss
Les yoleurs ont t rcompenss diversement aprs les
magnifiques et intense prestations lors du tour 2009.




1 tJ Il^


'A. --.r




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs