Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00110
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: May 7, 2009
Copyright Date: 2009
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00110
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text

BDOI INFORMATION COMMUN\S
ii.,,i I i--00 d i l _


Ywlsw


COLLI


V d ____ ___


martinique

SGr3vy
co
-
__
-r---c


:Pluies diluuiennes
en plein carme
mc, innm.l Minn


Edito -


G. Erichol :


"Luttes sociales et luttes
politiques indissociables"

Grippe porcine RHIll
La Martinique se prpare







* i 'I e // Justice W 19 Page 2


FORTE HAUSSE DE LA DELINOUANCE EN MARS 2009


Editor . . . . . . . 3
- Luttes sociales et politiques

Mmoipe du Peuple .p. 4/5
- Les 89 ans de "Justice"

Luttes Sociales .... . S/
- 1er mai, Journe international de la
lutte des travailleurs
- Colre des Universits franaises

Socit ....... ... .p. - Grippe porcine
- Plan d'urgence pour l'emploi des
jeunes

Politique ......... .. /12
- Le CNCP tire les leons du 5 Fvrier
- Quadrillage des Etats Gnraux
- Elections europennes

plans le Monde ... .p. 12/14
- Mumia Abu-Jamal
- Parti Communiste Ouvrier Hongrois
- Crise Mondiale
- L'Equateur aussi choisit la Gauche
- Manuel Rosales : refugid politique

Annonces Lgales .p. 14/11

IRdv ultupels ...... .p.20



"JUSTICe"
Administration & Rdaction:
Tl.: 0596718683
Fax: 05 96 63 13 20
ed.j ustice@wanadoo.fr
http://www.iournal-iustice-martinicue.com



Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennal GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37. Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tl. : 0596 73 14 54


cSo~Irsice

c~~91~0~~


-. fww-.
~iPh --iE

iir.


Quarter "petit fond" au Saint-Esprit


La Martinique a connu des pluies dilu-
viennes dans la nuit du lundi 3 mai au
mardi 4 mai. En certain endroits il est
tomb autant d'eau en quelques heures
qu'en une anne. Ces intempries inha-
bituelles en plein carme ont gonfl les
course d'eau qui sont brusquement sortis
de leurs lits. Des glissements de terrain
et coules de boue ont coup de nom-


Si l'on se rfre aux donnes publies
par la Prfecture, la dlinquance gn-
rale a fait un bond de + 14,18 % en
mars 2009 par rapport mars 2008,
avec un nombre total de faits constats
de 2093 (Police et Gendarmerie). La
progression est plus forte en zone po-
lice (+ 27,77 %) qu'en zone gendarme-
rie (+ 3,16 %).
Dans son commentaire, la Prfecture
indique que "cette augmentation est trs
directement lie auxpro6emes d'ordre pu-
blic qui ont accompagn le movement so-
cial du dbut de Panne 2009". Le
nombre de garde vue (+ 50,7 %) et de
mis en cause (+ 21,69 %) tmoigne de


breuses routes isolant certain
quarters comme Priola au
Franois. On compete deux morts
et quatre blesss. Un mort dans
son vhicule emport par les
eaux d'une rivire Sainte-Marie
et un mort dans sa maison enva-
hie par un boulis au Saint-Es-
prit. Des centaines de foyers ont
tout perdu. Le nord Atlantique a
t particulirement frapp.


Le rseau d'eau potable est per-
turb et des centaines de per-
sonnes privs d'lectricit. La
journe du mardi a t dclare jaune
orange avec interdiction de sortir de
chez soi et de circuler. Les coles et
tablissements d'enseignement ont t
ferms. L'Universit a t ferme. En fin
de journe les autorits ont dcrt le
retour l'alerte jaune. Plusieurs com-
munes pourraient tre dclares en ca-
tastrophe naturelle.


LAURENCE FISCHER, TRIPLE CHAMPIONNE DU MONDE

DE KARATE, EN MARTINIQUE


A l'invitation de la Ligue de Karat de la
Martinique, la triple championne du
monde de Karat a pass un sjour de
plus d'une semaine dans notre pays, du
24 avril au 3 mai, pour animer une cam-
pagne sur "Le Karat au Fminin" en
association avec la Direction Dparte-
mentale de la Jeunesse et des Sports
(DDJS). Elle a anim un stage Trinit,
Lamentin, BelleFontaine. Elle a aussi
entran l'lite rgionale fminine de
Karat. Au course de ses demonstrations
et de ses interviews dans les diffrents
mdias, Laurence Fischer s'est atta-
che montrer que, contrairement
certaines ides reues, le Karat pou-
vait tre pratiqu avec beaucoup de b-
nfice par les femmes. D'abord comme


discipline sportive et aussi comme
moyen simple et efficace de self-d-
fense. Un Karat plus technique, fait de
vitesse, de souplesse, de fluidit et de
mobilit qui apporte matrise de soi et
assurance dans le monde dangereux
d'aujourd'hui..
Une coupe fminine de bonne quality
au Gymnase du Robert a cltur cette
semaine de "X7aratau Fminin"le Sa-
medi 2 mai. Le Conseil gnral repr-
sent par M. Belfort Birota, les meubles
Labourg notamment ont offert des
coupes aux combattantes. Alliant une
extreme gentillesse et beaucoup de p-
dagogie et de charme, Laurence Fi-
scher a enchant les karatkates et le
public.


l'activit des services de police et de
gendarmerie durant cette priode.
Quant la dlinquance de proximity,
elle a augment de 34,28 % en mars
2009 par rapport mars 2008, avec 948
faits constats, en particulier les vols
main arme et les cambriolages. Le
nombre d'affaires lucides dans cette
catgorie est en hausse de 118,18 %.
Il faut noter aussi la recrudescence r-
cente des violence aux abords des Ly-
ces (Lorrain, Montgrald, Trinit)
mettant en cause mme des parents
d'lves et des tirs d'armes feu.
La crises de la socit martiniquaise est
une ralit laquelle il imported d'appor-
ter une rponse global.

'S LES EAUX


''









Ici comme aileurs, luttes sociales et luttespolitiques:

UN COMBAT INDISSOCIABLE


A la Martinique comme partout tra-
vers le monde, les manifestations du
1er mai se sont droules sur fond
de crise mondiale du systme capi-
taliste. Une crise aux effects dvasta-
teurs qui plonge des dizaines de
millions d'hommes et de femmes
dans le chmage, lamisre et la pr-
carit.
Dans tous les pays, les travailleurs
se sont mobiliss pour exprimer leur
rejet de ce systme capitalist lib-
ral qui repose sur l'argent roi et qui
ne vise que le profit par l'exploitation
de plus en plus froce ou subtile de
la classes ouvrire.
En France, la multiplication et le dur-
cissement des luttes sociales illus-
trent le refus des salaries de faire les
frais d'une crise don't ils ne sont en
rien responsables. Et ce n'est pas un
hasard si 72 % des Franais ont ap-
prouv ou ont prouv de la sympa-
thie l'gard de la mobilisation du
1er mai, alors que seulement 9 % s'y
dclaraient hostiles ou opposs.
Pour la premiere fois depuis 1948,
toutes les centrales syndicales ont
dfil sous une bannire unitaire r-
clamant une autre politique cono-
mique et social face la crise,
l'amlioration du pouvoir d'achlat, le
maintien d'une protection social ef-
ficace et du service public.
Mais ces manifestations unitaires
avaient aussi une connotation poli-
tique.
"Nous sommes dans la construction
d'un rapport de forces pour obtenir
d'autres choix conomiques et poli-
tiques", expliquait dans une interview
Maryse Dumas, secrtaire de la
CGT.


Certes, les propos de ce haut cadre
du premier syndicate ouvrier franais
doivent d'abord tre replacs dans le
context de la situation social de la
France, qui se traduit chaque mois
par la destruction de dizaines de mil-
liers d'emplois. Et c'est parce qu'elle
a pleinement conscience qu'elle a en
face d'elle un gouvernement qui
reste sourd aux revendications des
travailleurs et qui n'a d'oreille que
pour le patronat, que la CGT fran-
aise propose de faire la liaison entire
luttes sociales et luttes politiques.
Car comment mettre en euvre une
politique conomique et social r-
pondant aux aspirations des travail-
leurs avec un gouvernement qui ne
jure que par le libralisme ?
Les appeals de Maryse Dumas la
constitution d'un front "pour obtenir
d'autres choix conomiques et poli-
tiques" convergent avec ceux lancs,
ici mme, en maintes circonstances
par le Parti Communiste Martini-
quais.
Cependant la question laquelle se
trouve aujourd'hui confront le peu-
ple martiniquais, tout en prsentant
des points communs avec celle qui
se pose en France, est fondamenta-
lement diffrente
Car dans cette no-colonie dparte-
mentale qu'est la Martinique, les ef-
fets de cette crise sont encore plus
violent et ont aggrav les maux don't
souffre notre pays : chmage massif,
pauvret accrue, vie chre, pouvoir
d'achat en baisse, dveloppement
de la prcarit, faiblesse de l'appa-
reil de production, consommation
quasi-totale de products imports. En
un mot, le mal-dveloppement induit
par le systme colonial dpartemen-
tal de domination.
Les rcentes propositions du fameux
rapport Bolliet qui proposent de fer-
mer les activits de production de la
SARA au profit de l'importation de
products ptroliers finis montrent
l'ampleur des ravages que peut pro-
voquer dans ce pays dj si mal d-
velopp une politique d'inspiration
librale et l'urgence de changer radi-
calement de cap.
Le puissant movement social du 5
fvrier, qui a pendant trente-huit


jours mobilis le people martiniquais,
a traduit l'exaspration de notre peu-
ple face l'incapacit du pouvoir
satisfaire ses lgitimes revendica-
tions et une crise socitale qu'il a
voulu ignorer.
Les succs obtenus (augmentation
des salaires, baisse des prix des pro-
duits de premiere ncessit, des car-
burants et de certain services,
etc...) n'ont t possibles que grce
l'unit syndicale autour du collectif
du 5 fvrier et l'adhsion populaire.
Et c'est pour court-circuiter ce mou-
vement populaire que Sarkozy, Fillon
et Jego ont organis la hte leurs
Etats gnraux.
Une grand-messe qui n'a d'autre but
que de dcrdibiliser le vote du
Congrs en faveur de l'article 74
avec une perspective d'autonomie
qui donnerait aux Martiniquais(es),
travers leurs lus, le pouvoir de met-
tre en oeuvre dmocratiquement une
autre politique de dveloppement r-
pondant leurs aspirations.
Une grand-messe qui, en relanant
le dbat autour de l'article 73 (assi-
milation), tente de mettre en danger
les progrs dj raliss sur la voie
de l'autonomie.
Il est temps de chacun comprenne
que dans un pays encore sous le
joug nocolonial, plus qu'ailleurs, les
luttes sociales sont indissociables
des luttes politiques. Car sans un
vrai pouvoir politique, comment ga-
rantir le maintien des quelques avan-
tages arrachs grce la
mobilisation populaire ? Comment
mettre en oeuvre cette nouvelle poli-
tique de dveloppement durable et
endogne rclame par ces milliers
de nos compatriotes, sans un vrita-
ble changement de statut ?
Face aux ruses du pouvoir colonial
alli au patronat, seul un front uni
rassemblant tes acteurs du mouve-
ment social et les forces politiques
favorables une vritable volution
institutionnelle peut nous permettre
d'avancer sur la voie de la responsa-
bilit politique et du dveloppement
vritable.
C'est l'une des leons tirer du mou-
vement du 5 fvrier.
G. Erichot










8 mai 1920- 8 mai 2009: vive les 89 ans de "Justice


"JUSTICE"


AU CUR DU MOVEMENT SOCIAL ET DES REA-


LITES MARTINIOUAISES

LE CHOIX ESSENTIAL D 'VEILLEUR DES CONSCIENCES


Unes de Justice travers le temps


Lorsque le 8 mai 1920, Jules Monnerot
lanait le 1er numro de "Justice", qui
pourrait imaginer que, 89 ans plus tard,
ce pari d'tre la voix des victims de la
socit capitalist et colonial serait
tenu par des gnrations de commu-
nistes ?
Le film "'aiker" de Guy Deslauriers et
de Patrick Chamoiseau, a fait ressurgir
dans notre mmoire collective le rle
jou en 1934 par "Justice" pour d-
noncer le scandal Aubry don't aucun
organe de press n'avait eu le courage
de faire tat l'poque.
"Justice", don't c'tait sa mission, met-
tait en lumire l'extrme pauvret des
masses laborieuses, l'exploitation f-
roce sur les habitations et l'enrichisse-
ment des gros possdants bks avec
la complicit bienveillante de l'adminis-
tration colonial. L'assassidat~'Andr
Aliker va pousser la jeuneSSe ntellec-
tuelle et ouvrire claire renforcer
son engagement et sa determination
poursuivre l'oeuvre.
Sortir chaque semaine "Justice" est un
engagement militant d'une importance
particulire. Des camarades ont tenu la
plume dans des conditions parfois diffi-
ciles, surtout lorsqu'ils taient surveills,
pis, contrls par un pouvoir colonial
souvent prompt l'arbitraire.
Durant des dcennies "Justice" a
port les grves, les luttes ouvrires, les
combats politiques o la fraude tait ins-
titutionnalise pour empcher l'lection


de communists ou d'autres dmo-
crates. Il a t en pointe pour dnoncer
la repression comme moyen d'intimida-
tion contre les travailleurs.
Mais toujours le pouvoir colonial, anim
par la mme hantise, celle de taire la
voix des sans voix, n'a pas hsit par-
fois mener une froce repression
contre les dirigeants communists
(condamnations, fortes amendes, sai-
sies de "Justice" etc.). Ce fut particu-
lirement le cas quand, , la fin des
annes 1950 et au tournant des annes
1960, "Justice" s'est engag rsolu-
ment dans le combat pour l'identit et la
personnalit martiniquaises, pour
l'mergence d'un pouvoir martiniquais
au service du people et de la nation
martiniquaise.
Les communists ont tenu bon.
Depuis la naissance de "Justice" d'au-
tres journaux ont t crs et ont dis-
paru. Ainsi certain n'ont pas rsist
l'entreprise d'limination avec l'avne-
ment en 1964 d'un quotidien venu de
France pour renforcer le travail d'ali-
nation culturelle.
Nos dtracteurs, les idologues de la
petite bourgeoisie et leurs allis lgi-
times capitalists, nous ont souvent ac-
cuss de tous les noms. Mais aucun
journal, aucun Parti politique n'ont t
aussi perscuts durant ces longues
annes comme l'ont t "Justice" et le
Parti Communiste Martiniquais.
Et ces camarades, ces rdacteurs, ces


diffuseurs ont tenu avec fiert et dter-
mination l'tendard brandi par Jules
Monnerot en 1920 pour que "Justice"
soit aujourd'hui le tmoignage de ces
89 ans au service du monde du travail.
Il a t et reste ce journal de rfrence
par excellence par la production de ses
rflexions, la pertinence de ses ana-
lyses visant aider les Martiniquais
ne pas subir "la consommation de 'in-
formation"et tre des citoyens debout
et critiques.
Nous recevons rgulirement notre
sige des personnel (tudiants, cher-
cheurs, historians, etc.) qui travaillent
sur des priodes passes ou rcentes
et qui savent qu'ils trouveront srement
des matriaux inestimables dans la pro-
duction de "Justice".
A l'occasion du 80ime anniversaire de
"Justice" Ren Mnil crivait le 8 mai
2000: "Quant f'objectiffinal- Imanci-
pation des hommes par [a transformation
de la socit-ilest, comme dans [e pass,
dans le cur de chacun de nous et consti-
tue notre plus profonde raison de vivre(..)
Mais son glorieuxpass de lucidit et d'ef-
ficacit est un gage pour une heureuse
contribution la lutte des travailfeurs de
'poque nouvelle".
Aujourd'hui encore, c'est avec le mme
enthousiasme, de manire tout aussi
dsintresse, que nos camarades
s'acquittent de leur tche militant pour
offrir chaque semaine de quoi aider la
rflexion, porter les luttes quotidiennes
des travailleurs, tracer les voies de
l'avenir martiniquais.
Surtout en cette priode de crise du ca-
pitalisme dans sa phase de globalisa-
tion financiarise, "Justice" explique
que, contrairement au discourse libral
de resignation, il existed une alternative
pour l'avnement d'une socit plus
just. Le movement social du 5 fvrier
2009 a dmontr avec force que le peu-
ple uni peut reporter de grades vic-
toires. "Justice", dans des conditions
matrielles difficiles, a maintenu sa pa-
rution en fvrier et mars dernier pour
soutenir le movement, djouer les
piges de l'adversaire de classes et du
pouvoir colonial.
"Justice" montre aussi que dans le









monde les peuples sont en movement
pour refuser la fatalit et pour dire "qu
un autre monde est possible". Ce qui se
passe en particulier en Amrique Latine
en est une stimulante illustration.
Les communists sont toujours prts.
C'est en cela que nous devons saluer la
disponibilit de notre Rdacteur en
chef, Michel Branchi, son adjoint Mau-
rice Belrose, les rdacteurs Andr
Constant, Georges Erichot, Kris Solaris,
etc, notre journalist Claude Bourgrain-
ville, en cong de maladie qui nous
adressons une fraternelle pense. Nous


remercions galement le personnel de
la NIM que nous mettons souvent "
rude contri6ution"chaque semaine pour
la sortie d'un travail de quality que nos
lecteurs apprcient et pour lequel ils
nous encouragent.
Nos remerciements vont aussi au ca-
marade Emile Capgras et l'adminis-
tration du journal qui veillent la sant
financire de "Justice".
Nos remerciements vont galement
nos annonceurs publics ou privs qui
nous font confiance. Nous continuerons
par notre coute et notre attention r-


pondre leurs attentes
A nos chers lecteurs et nos futurs abon-
ns nous affirmons que "Justice" res-
tera fidle sa mission d'veilleur des
consciences pour l'mancipation du
people martiniquais tout en tant atten-
tif tout ce qui bouge et change dans la
socit.
Nous leur rappelons amicalement que
le meilleur soutien "Justice" est de
s'abonner, se rabonner et abonner ses
amis en guise de present.
Fernand Papaya
Directeur de publication


Voici e tract d'stribu l 1erMai 2009 par es militants du P.C.M.

JOURNE INTERNATIONAL DE LUTTE DES TRAVAILLEURS


Le people martiniquais uni :
- Pour rsister la crise capitalist et
la 'pwofitasyon nocoloniale
- Pour un vritable pouvoir martini-
quais au service du dveloppement
et de l'emploi

Ce 1er Mai 2009 intervient dans le
context de la crise mondiale du sys-
tme capitalist qui ravage l'conomie
et plonge des dizaines de millions
d'hommes et de femmes dans le ch-
mage, la prcarit, la misre.
Partout les travailleurs se mobilisent
pour exprimer leur rejet de ce systme
liberal qui ne vise que le profit par une
exploitation de plus en plus froce de la
classes ouvrire.
En France la multiplication et le durcis-
sement des luttes sociales illustrent le
refuse des salaries de faire les frais d'une
crise don't ils ne sont en rien responsa-
bles.
A la Martinique, colonie no-dparte-
mentale, les effects de cette crise sont
encore plus violent et ont aggrav les
maux don't souffre notre pays (chmage
massif, pauvret accrue, vie chre, pou-
voir d'achat en baisse, faiblesse de l'ap-
pareil de production, consommation
effrne de products imports etc.)
Le puissant movement social qui a
mobilis durant 38 jours le people mar-
tiniquais traduit la fois son exaspra-
tion face l'incapacit du pouvoir
satisfaire ses lgitimes revendications
et une crise socitale majeure que le
pouvoir colonial voulait ignorer.
Les succs obtenus (augmentations
des salaires, baisse des prix des carbu-
rants, des products de premiere nces-
sit etc..), n'ont t possibles que grce
l'unit syndicale autour du Collectif du


5 Fvrier, l'adhsion et la mobilisa-
tion populaire.
Pourtant de nombreuses revendications
n'ont pas t satisfaites (minimas so-
ciaux, emploi, retraites, etc.)
Pour tenter de briser le front uni des tra-
vailleurs le gouvernement Sarkozy-
Fillon-Jego associ au patronat
organise la hte des "tats gnraux
de loutre mer".
Le Parti Communiste, qui a dj ex-
prim sa mfiance l'gard de cette ini-
tiative du gouvernement, invite les
Martiniquais la plus grande vigilance
et sauvegarder l'unit indispensable
de nouvelles conqutes s6ciales.
Mais il faut aller plus loin.
C'est pourquoi le Parti Communiste
Martiniquais appelle au rassemblement
des forces politiques favorables l'vo-


lution institutionnelle dans le cadre de
l'article 74(accession l'autonomie)
constituer un front :
10) Pour la defense du choix fait dmo-
cratiquement par le Congrs le 18 d-
cembre 2008.
2) Pour associer le movement popu-
laire port par le Collectif du 5 Fvrier
au combat de la conqute d'un vrita-
ble pouvoir martiniquais
Martiniquaises, Martiniquais
Pour combattre les effects de la crise ca-
pitaliste
Pour en finir avec le colonialism
Pour l'avnement d'une Martinique
Nouvelle
Dans l'unit, continuous le combat pour
la responsabilit, le dveloppement et
l'emploi.
Parti Communiste Martiniquais
Le 1er Mai 2009


Malgr le mauvais temps 2 000 travailleurs ont dlil ce 1er mai 2009


M Clgll [lu VIEPIILIE eudilMa!009 -Jutice W 1 -Page










Vniversits franaises: LA COLRE NE S'APAISE PAS


L =ac.'e;ir vet introduire les rgles du libralisme

Le 25 avril dernier, ont paru au Journal
Ocifell de la Rpublique une srie de
dcrets et d"arrts relatifs l'univer-
sit, ceux prcisment qui ont motiv la
ltnigue et massive mobilisation des n-
seiignants-ohercheurs, chercheurs, per-
soninells BIATOS et tudiants,
mr iii~sanion qui continue encore. La mi-
niistre de IrEnseignement suprieur et
de ila Recherche, Valrie Pcresse,
:.In~s *imul de Nilcolas Sarkozy, aprs
av iir faitt seimblant d'couter les do-
laSnes et rK~iminations de la com-
irrm unai uniiversiiaire, a dcid, sans
en tenii ::iir'l v ritablement, de pu-
bfier ies texte disfltins a imposer ses
rgfomT~ aritr dries : rforme du sta-
Ut d r r.'.-* en".,e-.he'caurs (mai-
trres d~e oe~f~nn.es et rdefssseurs des
.,.;.'. .,'.'.. rfohrmns du CNU (Conseil
i'.,-i .i.i: .. UwiV~er sb ) et rforme re-
ILt ee aix "onfc rants contractues'".
R:,:.: ;,:.-: n.'; .::;', te se obissent la
iT 'i 'i ~ "' i ,:;''; que la loi connue
.iu i i ile LLRU (foi vote en 2007 et
i@sb asi;lrer ~fautonomie et la res-
::;, ;;- '.:1.. s *.- ,r i, ,te. franaises).


k-
dans l'enseignement suprieur et la recherche

Cela veut dire que les universits fran-
aises, sous la frule de leurs prsi-
dents respectifs, doivent se savoir
dsormais en competition les unes avec
les autres d'une part, et avec toutes les
universits trangres d'autre part,
mondialisation oblige. Les services an-
nuels des enseignants-chercheurs, qui
taient jusqu' maintenant de 192
heures d'enseignement, seront dsor-
mais calculs sur la base de 192 heures
d'enseignement et 192 heures de re-
cherche. Chaque enseignant-chercheur
fera l'objet d'une valuation tous les 4
ans au moins, et au vu de cette valua-
tion, le president de l'universit pourra
augmenter son service d'enseignement
au del des 192 heures, sans lui payer
la moindre heure complmentaire. Au-
trement dit, enseigner davantage pour
le mme salaire sera une punition pour
ceux qui seront rputs "mauvais cher-
cheurs".
Le dcret sur le statut des ensei-
gnants-chercheurs nonce toutes les
autres activits auxquelles ceux-ci sont
astreints, mais seules sont rellement


prises en compete, dans l'valuation, les
activits d'enseignement et de re-
cherche: les autres sont pourtant aussi
importantes si l'on considre que l'Uni-
versit, avec ses facults, ses dparte-
ments et institute, est une structure
autogre, que les tches administra-
tives sont de plus en plus lourdes, que
les runions pdagogiques, incontour-
nables, exigent de plus en plus de
temps. Il y a certes des enseignants-
chercheurs indolents ou fatigus, mais
la plupart exercent leur profession avec
srieux et abngation, mme si tous
n'ont pas les moyens de faire de la re-
cherche dans de bonnes conditions ou
de publier leurs travaux dans des re-
vues nationals et internationales
connues.
La publication au JO des textes en
question n'a pas entam la dtermina-
tion des universitaires hostiles aux r-
formes de Pcresse. Un article paru
dans le journal L'Humanit le 30 avril
dernier indique que selon la Coordina-
tion national des universits (CNU), "
ce jour, 49 universits retiennent les notes
du premier semestre; 51 universits sont
en grve total ou partielle; 44 universi-
ts sont bloques; 14 ont appel au boy-
cott desjulys de baccalaurat".
Comme on le voit, la situation est ten-
due et l'avenir des tudiants compro-
mis. La responsabilit en income
totalement au gouvernement dans son
ensemble, car Pcresse ne fait qu'ap-
pliquer une politique dcide en com-
mun.
A I'UAG, les choses vont mieux. Une
politique de rattrapage des course a t
mise en oeuvre aprs les grves gn-
rales contre la "vie cire", et les exa-
mens devraient se drouler dans des
conditions satisfaisantes.
M.Belrose


nippe SporcineA (1m1 ):

DeS, MEASURES PRVENTIVES QUI SE VEULENT EFFICACES


Les autorits sanitaires de la Marti-
nique onut mis en ouvre des measures
de prevention pour faire face au
risque d'pidmle de grippe porcine.

Piqre de rappel
La *dirvreiw de la sant et du dvelop-
pement social de la Martinique (la


DSDS) a tenu deux runions le lundi 27
avril. D'une part, l'autorit sanitaire a fait
le point sur la situation pidmiologique
international cre par la grippe por-
cine. D'autre part, elle a arrt des me-
sures destines adapter et rendre
oprationnelles les procedures de pr-
vention. Ces measures ont t labores


partir d'un plan "pandmie grippale"
existant dj. (Voir "(Dfinition de cas').
Il faut savoir que les symptmes de la
grippe dite porcine sont ceux d'une
grippe saisonnire "habituelle": fivre,
maux de tte, fatigue, difficults respi-
ratoires. Ce plan a prvu donc des pro-
cdures de prevention dans







S- ,
I ', //'~mmru 4


l'ventualit d'une pandmie. Malgr
ces measures, la DSDS tient prciser
que sauf raisons imprieuses, il est for-
tement dconseill aux voyageurs de
se rendre au Mexique.

Dispositif de surveillance pidmio-
logique
Pour ne pas cder la psychose, le
journal Justice vous informed du disposi-
tif mis en place dans les DFA (Dparte-
ments franais d'Amrique) en
l'occurrence, en Martinique.
Le but du dispositif de surveillance pi-
dmiologique est de dtecter rapide-
ment tous les cas humans suspects de
grippe porcine.
L'objectif est aussi d'organiser une prise
en charge pidmiologique qui pr-
vienne autant que possible, la dissmi-
nation du virus dans la communaut.

Signalement de tous les cas sus-
pects au centre 15
Une information sur la ncessit de sur-
veiller l'apparition de symptmes respi-
ratoires est mise en place auprs de
toute personnel qui dbarque par voie
arienne ou maritime Fort-de-France
(voir la suite "Martinique: contrle sani-
taires auxvfrontires'). Si le cas se pr-
sente, il est demand de le signaler
immdiatement au centre 15.
Tout praticien qui voit un cas suspect,
mme dans un service d'accueil aux Ur-
gences d'un hpital, doit le signaler im-
mdiatement au centre 15.
Tout cas valu comme possible sera
pris en charge sans dlai par un mde-
cin du SAMU. Ce dernier procdera

Definition de cas
Une personnel qui prsente un syn-
drome respiratoire aigu brutal :
signes gnraux : fivre suprieure
380 ou courbature ou asthnie
Et signed respiratoires : toux ou dys-
pne.
Devient un cas possible si dans 7
jours avant le dbut de ces signes:
elle a sjourn dans une zone o une
circulation du virus mergent H1NI a
t mise en evidence, ou
elle a eu un contact troit avec un
cas possible, probable ou confirm
pendant la priode de contagiosit de
celui-ci Cette priode dbutant 2411
avant le dbut des signed.
Les contacts troits (particulirement
exposs aux contaminations par gout-
telettes) sont dfinis comme:
personnel qui partagent ou ont par-
tag le mme lieu de vie que le cas
index : famille, mme chambre d'hpi-
tal ou d'internat, etc.


des analyses mdicales complmen-
taires (ventuellement, le patient sera
hospitalis au CHU de Fort-de-France.
Il sera mis en oeuvre un isolement res-
piratoire et un traitement par un inhibi-
teur, en attente d'une confirmation du
diagnostic grippe).
Au vu de "[a definition de cas" susmen-
tionne, le centre 15 classes le suspect
en cas possible ou en cas exclu. Pour
finaliser le classement, s'il y a un doute,
le centre appelle la Cire (cellule interr-
gionale d'pidmiologie).
Dans les DFA, tout cas possible doit
tre port, sans dlai, la connais-
sance de la Cire Antilles Guyane, en
tant que bureau regional de l'Institut de
veille sanitaire (l'INVS). La validation du
classement, en cas possible, se fera
par la Cire en relation directed avec


l'INVS. Numro d'appel 24/24 :
05 96 39 43 54.
Martinique : contrle sanitaire aux fron-
tires
Compte tenu de la situation internatio-
nale (voir l'encadr qui suit), la mission
de contrle Sanitaire aux frontires a
t renforce. Dans les aroports, la
mission prioritaire est l'information des
passagers : les passagers qui arrivent
en Martinique sont informs de la situa-
tion par un message sonore avant leur
descent de l'appareil.
Lors de l'accomplissement des formali-
ts de police, les agents de la police de
l'Air et des frontires remettent un flyer
chaque passage.
Rgine Zphir
Sources :la DSDS de la Martinique :
http://www.martinique.sante.gouv.fr


Grippe porcine : la situation dans le monde
Situation lundi 27 avril 13h30
tats-Unls Canada Danemark
20 cas 6 cas 5 cas suspects. Russie
confirms confirms Importa
New York" 8 U inierdite
chaliforn
Texan. 2,
Ohio: 1 L


tions* de viande

--- Chine
.mW %'Importations
de viande


Espagne a -
1 cas *


connfrm


l


Mexique mid..se
lus aoe Mond
I 600 cas ecL Mesur
103 dcs e d'inl
don't 20 confirms. des vo
coles fermes. des pa
Amrique Latine
"*'' Plans de vigilance
n.omen.e mr p 'rn. sanitaire.


* Les contacts directs, en face face,
moins d'un mtre du cas d'index au
moment d'une toux, d'un ternuement
ou lors d'une discussion; flirt; amis in-
times; voisins de classes ou de bureau;
voisins du cas index dans un avion ou
un train.

Une alerte international a t lance
par l'Organisation mondiale de la sant
(l'OMS), le vendredi 24 avril concer-
nant un virus grippal de type H1N1
d'origine porcin7e. Le 27 avril, le Co-
mit d'urgence de l'OMS a examine les
donnes disponibles sur les flambes
confirmes de grippe porcine. Elle est
due au virus A/H1N1 aux Etats-Unis,
au Mexique et au Canada. Le Comit a
galement examin les informations
qui font tat d'une possible propaga-
tion d'autres pays. Suivant les
conseils de cette commission, la direc-
trice gnrale de l'OMS, le Dr Margaret
Chan a fait passer le niveau d'alerte


Y


e enter
es de or[aution
formation destination
yageus revenant
ys o l'pidmie exi:


interilte.
l_, Japon
Contrles dans
les aroports:
masques,
camras
S thermiques.

on
ste.
Nouvelle-Zlande
10 cas suspects (lycens
de retour du Mexique).


pandmique de grippe, de la phase 3
la phase 5... Sur une chelle de 6.
A l'heure o nous crivons ces lignes,
nous apprenons qu'en France, deux
cas de grippe "porcine" imports de
l'tranger sont confirms. Sur 22 cas
en attente d'une confirmation du diag-
nostic grippe "porcine", sept cas sont
probables.

La DSDS prcise que la grippe ac-
tuelle n'est pas imputable au contact
avec des porcins. La consommation de
la viande est donc possible. Par ail-
leurs, les porcs products en Martinique
y sont majoritairement ns. Il n'y a pas
d'importation en provenance du
Mexique.

Toute information complmentaire
"peut tre obtenue auprs de la plate-
forme tlphonique de la Direction g-
nrale de la Sant au 0825 302 302 ou
sur www.invs.sant.fr


1










Plan d'urgence pour femploi des jeunes:

UN NOUVEAU PAQUET CADEAU POUR LE MEDEF


Nicolas Sarkozy, devant la hausse ra-
pide du chmage des jeunes de 18-25
ans cause de la crise capitalist, a an-
nonc le 24 avril dernier Jouy-le-
Moutier (Val d'Oise) un plan d'urgence
pour 2009-2010 de 1,3 milliard d'euros
pour favoriser l'emploi et la formation
des jeunes.
Le dtail des aides fait apparatre que
la majeure parties (700 millions d'euros)
ira directement dans la poche des en-
treprises pour des embauches sous
contracts prcaires. Ce plan est applica-
ble dans les DOM o le taux de ch-
mage chez les jeunes est de l'ordre de
50 %, soit plus que deux celui de la
France (20 %). En Martinique, selon Eu-
rostat ce taux serait de 47,8 %. Une si-
tuation dramatique.

Aucun dispositif nouveau
Ce "plan durgence", n'ouvre dans les
faits aucun dispositif nouveau et se
content pour l'essentiel de dfiscaliser
les entreprises ou de crer de nouvelles
primes l'embauche.
r- .,. outre les aides en faveur des
contracts initiative emploi (CIE), le gou-
vernement donnera aux entreprises 2
000 euros pour chaque recrutement en
contract de professionnalisation d'un
jeune de moins de 26 ans n'ayant pas le
niveau bac; 3 000 euros par embauche
sous CDI d'un stagiaire ; ou encore 1
800 euros par contract d'apprentissage
sgrn dans les entreprises de moins de
50 salaries. Dans ce dernier cas, le dis-
c s t. prvoit une exonration total
des charges qui, cumule la prime, se


solde par un cot zro pour l'entreprise,
soit du travail gratuit.
La prsidente du MEDEF, Laurence Pa-
risot, "a approuv sans reserve" le plan
pour l'emploi des jeunes. De mme
pour la CGPME qui rige la profession-
nalisation et l'apprentissage en priority.
Formation ou emploi, tel est le credo du
president de la Rpublique. Beaucoup
risquent de ne trouver ni l'un ni l'autre
et l'explosion du chmage ces derniers
mois trouve dans cette tranche d'ge
ses premires victims. De l'aveu
mme du chef de l'tat, "si 'on ne fait
rien, ce sont entire 170 000 et 220 000
jeunes de pCus qui pourraient se retrouver
au chmage d'icifin 2010"en France.
Nicolas Sarkozy a galement annonc
la creation de 30 000 emplois financs
90 % par l'tat, dans le "secteur non
marchand". L'quivalent des emplois
jeunes promus par la gauche en 1997
et jusqu'ici honnis par le pouvoir. 30 000
emplois prcaires crs contractss aids)
dans la function publique territorial fi-
nancs par l'Etat pour un an 90 %
pour 30 000 postes de titulaires suppri-
ms dans le mme temps dans la fonc-
tion publique d'tat. L'quation parfaite
de la prcarisation en march. Ce sera
aux collectivits locales de supporter la
charge de la responsabilit politique de
ne pas renouveler ces contracts aids.

Effet d'aubaine pour les entreprises
La formation se verra quant elle dote
pour la priode d'un credit supplmen-
taire de 356 millions d'euros contractt for-


mation et "co e de la deuxime chance').
Au final l'ambition affiche est de faire
bnficier 517 000 jeunes de 16 26
ans du 1,285 milliard d'euros du plan.
une condition, celle que la droite se plat
risquer chaque occasion : que les
entreprises jouent le jeu sans profiter de
l'effet d'aubaine que leur offrent ces me-
sures. Aider les entreprises sans au-
cune garantie de contreparties en
terms d'emploi : un scenario aussi
vieux que la complicit de la droite et du
patronat du MEDEF.
Mais combien gagne un jeune en ap-
prentissage ? 25 % du Smic la premiere
anne pour atteindre peine 53 % la
troisime anne. Pour les jeunes plus
gs, en contract de professionnalisa-
tion, la rmunration commence 55 %
du Smic Les CIE sont des contrats
dure indtermine de 24 mois. C'est la
porte ouverte d'user du travail d'un
jeune bas cot 2 ans.
Pour la CGT, "ce type de politique fait
correspondre emploi des jeunes, baisse 'du
cot du travailet hausse de laflexi6iit
sans contreparties en tenres d'embauches
et permet aux entreprises d'utiliser les
jeunes comme variable d'ajustement ".
Pour le PCF, il s'agit d'un "nouveau pa-
quet cadeau pour le patronat ". Il propose
l'oppos "un contract de scurisation du
travail, de femploi et de la formation pour
tous les jeunes" avec un dispositif d'in-
sertion. Ceci combin avec un systme
d'allocation d'autonomie.
Antoine Gilles


Le CNC


p6ert Sa: "CONQURIR UN POUVOIR POLITIOUE SUFFISAM-

MENT CONSOUENT".


Le Conseil National des Comits Popu-
laires (CNCP) a organis le dimanche
19 avril une rencontre-dbat au
ranchh" quarter l'Heureux au Vert-Pr
au Robert pour tirer les enseignements
du movement de mobilisation popu-
laire de fvrier-mars 2009 avec la parti-
cipation du syndicate UGTM.
Notre Parti, invit a cette rencontre, n'a
pu honorer cette invitation en raison
d'une circonstance imprvue.


Nous publions des extraits de l'inter-
vention de Robert Sa, porte-parole du
CNCP, intitule '"insanm pou pyi nou".
Nous constatons que beaucoup d'l-
ments avancs convergent avec les po-
sitions dfendues par le PCM.
"(...) Vous sommes, aujourd'hui la croi-
se des chemins. Vous devons imprative-
ment rflchir la route que nous devons
emprunter, auxsacifices que nous devons


faire pour construire notre pays (..).
(..) Ainsi, ce que nous avons obtenu,
nous devons C'apprcier comme une bouf-
fe d'oxygne, en tant conscients que la
domination des exploiteurs est encore l
et que ceux-ci travaillent d'arrache pied
adapter feurpwofitasyion (..);
(..) Pendant que des gens non-informs
ou malintentionns continent les d-
nigrer, des lus -Martiniquais consquents







J -sW9
a, 'j 1/


ont dj notablement balis la route avec
le SMDE (Schma Martiniquais de dve-
loppement onomique) et CAJgenda 21
pensant un cadre afternatifpour le dve-
. loppement de notre pays. Des expriences
significatives sont menes sur le terrain,
comme dans (a commune de Sainte-Anne.
Le Ple de recherche agro alimentaire, la
politique de soutien (a formation de ca-
dres Martiniquais de haut niveau, mene
par le Conseil gional, les multiples ini-
tiatives prises au plan conomique par des
Martiniquais, femmes, hommes et jeunes,
mme si elles sont entraves par la loi
franaise et les directives europennes,
Tout cela prouve l'immense potentieldont
nous disposons. La voie est donc trace et
notre grande grve nous met en position
de force pour aller de l'avant.
QUELS DOIVEVWT ET'E, ALOURS,
NOS OBJECTIFS ?
COMMENT CONCEVOIR LE PRO-
JETLOBAL ?
L'axe gnral que nous proposons au
CNCP, c'est : "TOVT (POVU LA
CONVQUVETIE IEVUR! La stratgie tant de multiplier
Ces microprojets autour de ples de pro-
duction structurants (..).
(...) Mais i(nousfaut Ce pouvoir d'adap-
ter a legislation pour dpnaliseret enca-
drer conomie populaire (..).
(..) Tout ceci m'amne parler de la
deuxime condition imperative pour la
mise en ouvre de la transformation :
Conqurir un pouvoirpolitique suffisam-
ment consquent pour que nous puissions
mettre en ouvre Ces orientations que nous
aurons choisies.
Qui oserait srieusement continue pr-
tendre que nous pourrions rsoudre la
question du transport, Ces probmes des
artisans, la question dufoncier, la ques-
tion du contrle des pri, et caetera, sans
disposer de comptences politiques, (gis-
fatives etfiscales consquentes, c'est--
dire, sans linstauration dun nouveau
statut politique ?
Sa ki domi san soup toujou p atann
an& kannari 6elm-yo.
Pour notre part, nous appelons chacun
assumer ses responsa6i(its pour sauve-
garder notre avenir. Notre grande grve
nous met en position de reporter la vic-


toire : les sclratesses du systme ont t
largement dvoiles, nous avons 6nfici
d'un grandsoutien 'extrieur et, sur-
tout, nous avons prouv notre capacity
nous unirpour dfendre nos droits.
Ici, ilfaut saluerle travaildes lus qui ont
fait avancer la cause grce au congrs du
18 dcembre 2008 dans lequela t adop-
te la revendication dun nouveau statut.
Vous savez que les travauxse poursuivent
pour prciser [es comptences qui seront
rclames.
Ainsi dans la dynamique lanceparle col-
lectif du 5fvrier, il nous appartient
tous de poursuivre pour prciser nos at-
tentes, affiner les revendications, enrichir
les synthses proposes par nos reprsen-
tants et, enfin, prparer les grandes mobi-
lisations qui Ceur donneront poids et
(gitimitface au pouvoir en place (...)
(..) Notre o6jectif ne saurait donc tre de
chasser les blancs et les bks du pays !
Nous l'avons dj dit et rpt: Ces bks
sont des Martiniquais. Ifs sont des Mar-
tiniquais exactement comme Ces latifon-
diaires descendants de colons du Brsil
sont Brsifiens. Cela ne souffre aucun
dbat. Et si nous avons bien 'intention
de poursuivre notre combat contre tous les
privileges, contre toutes les "pwofita-
syion" et injustices,manant d'expoi-
teurs, quefle que soit leur couleur
d'ailleurs, notre humanisme rvolution-
naire, mais galement intelligence poli-
tique et le ralisme, nous dfendent de
penser un seu instant que la solution
nos problmes serait dejeter la mer une
parties de la population national en rai-
son de son appartenance ethnique.
A ce train l, o les proltaires europens
jetteraient-ifs leurs classes dominantes ?
Soyons responsables Leprobleme est bien
de changer le systme, de nous doter d'ins-
titutions capable de rtablir la justice en
matire conomique et social. Ils'agit de
faire' en sort?que les Martiniquais bks
soient soumis aux mmes devoirs, aux
mmes obligations, mais aussi bnficient
des mmes droits, que tous les autres Mar-
tiniquais (..)
Mais, en tout tat de cause, notre combat
ne saurait tre racist.
Cela m'amne tordre Ce cou une igno-
ble propaganda qui est faite pour salir la


Cutte de notre people. Pendant notre
grande grve, des mdiasfranais ont es-
say de persuader opinion que notre ob-
jectif tait de "chasser les blancs".
Avez-vous vu ou entendu quelque part
des manifestants pourchasserdes blancs ?
Non bien sr Au contraire ily en avait
de nom6reux dans la rue arborant le tee
shirt du collectif!
Alors que cela soit clair, nous Martini-
quais, indpendantistes ou pas, ac-
cueillons bras ouverts, tous les tres
humans d'origine trangre, quelle que
isoit la couleur de Ceurpeau, ds lors qu'ils
viennent nous visiter, et mme s'installer,
avec la volont de respecter nos droits,
notre culture et notre dignit. Par contre
nous continuerons combattre sans
concessions ceuxqui se croient, chez nous,
en territoire conquis. Ceux qui, racistes,
arrogants ou paternalistes, prtendent r-
genter notre vie notre place et nous don-
ner des leons (..) Ceux qui, soi-disant
syndicalistes ou de gauche, font semblant
de ne pas comprendre le problme colonial
et qui se cachent derrire le mythe de
l'galit des citoyens sur le territoire de la
Rpu6bique , ramassant primes et pr-
6endes au passage, pour combattre notre
revendication du droit vivre et travail-
Cer dans notre pays et bloquer l'accs
l'emploi pour nos 30% de chmeurs.
Ceux l, oui, nous leur refusons 'accs
notre salon. Et nous comptons bien, par
la conqute d'un nouveau statut et de
comptences politiques consquentes,
avoir les moyens de mettrefin leurs va-
cances sous les cocotiers (..)
(..)J'en arrive ma conclusion.
Nous avons tous comprise que pour re-
construire notre pays et vivre bien, ilnous
faut nous unir autour d'un project et exi-
ger le nouveau statut politique qui nous
permettra de le mettre en auvre.
Le succs de la mobilisation de Fvrier-
Mars 2009 a t rendu possible par la
clairvoyance de notre people, par fa force
de notre unit et de notre determination,
parla discipline don't nous avons pufaire
preuve ".










"Les id es dominantes d'une socit sont (es ides de la classes dominant" (KGarlMar)

OUADRILLAGE DES ETATS GNRAUX PAR LCOLIGARCHIE


La decision de tenir des Etats gn-
raux de l'outre-mer prise par Nicolas
Sarkozy a provoqu un intense dbat
dans la press sur l'opportunit d'y
participer et sur les consequences
qui pouvaient en dcouler pour l'ave-
nir martiniquais.
* Charles Marajo pour l'Union des pa-
rents d'lves (FA du 22/04/2009) ex-
pose que son association a dcid d'y
aller pour "nous dire les vrits, en toute
transparence". Il se demand nan-
moins si la volont des Martiniquais
sera respecte. Trois thmes interpel-
lent I'UPEM : l'intgration de la Marti-
nique dans son environnement regional,
les productions locales et les conditions
d'un dveloppement durable et la gou-
vernance et l'volution institutionnelle. Il
croit que la mobilisation conjointe du
LKP, du Collectif du 5 fvrier et des lus
obligera l'Etat franais respecter les
conclusions des Etats gnraux.
Voire...
* Jos Nosel (FA du 22/04/2009) de-
mande quoi vont servir ces Etats g-
nraux, "Ldautant que les strategies de
dveloppement de nos dpartements dou-
tre-mer ont t arrtes pour [es pro-
chaines annes". Et de citer le
Programme Oprationnel europen
2007-2013 (PO), le Contrat de project
Etat-Rgion 2007-2013 (CPER), la Lo-
dom Jego vote pour dix ans en rem-
placement de la Lopom Girardin conue
elle pour quinze ans elle-mme rempla-
ant la Loom Jospin. Ce qui veut dire
que "ton est cens savoir (...) comment
les chosesfonctionnent", quel est le diag-
nostic des territoires concerns et aussi


savoir ce qu'il faudrait faire dans nos
pays.
Pour Jos Nosel la rponse la ques-
tion pose sur l'utilit des Etats gn-
raux est qu'il s'agit d'une "occasion
exceptionnelle de changer la donne de ma-
nire pacifique et intelligence dans nos
pays", c'est--dire de "remettre plat
toutes les politiques publiques" et donc
"de changer cells qui ne donnent pas les
rsultats recherchs", qui ne sont "pas ef-
ficaces"ou sont "inefficientes". Il cite en
particulier la politique de l'emploi, la po-
litique de l'ducation, celle du logement,
la politique foncire, la politique de s-
curit alimentaire, etc. Ici Jos Nosel
voit une opposition entire les lites et les
populations. Les lites ont mis
l'agenda politique les rformes statu-
taires ou la dfiscalisation ou la respon-
sabilit locale. Les populations, elles,
mettent en avant les questions de pou-
voir d'achat, de chert de la vie, de qua-
lit de la vie, en se tournant notamment
vers l'Etat. Or, remarque-t-il, "ces popu-
lations auront leur mot a dire le moment
venu sur es porits proposes par ses
lites". D'o un redoutable dfi : faire en
sorte "que fvrier 2009 soit un essai
transform et ne dbouche pas sur une
nouvelle et cruelle dsillusion comme celle
de dcembre 2003". C'est effectivement
un enjeu tant pour le pouvoir que pour
les forces dmocratiques martini-
quaises.
En fait, il s'agit, une fois encore comme
en dcembre 2003, de faire le lien entire
la politique de dveloppement et la


question statutaire, entire les proccu-
pations populaires sur leurs conditions
de vie et les moyens politiques et donc
statutaires d'y faire face.
* Pour Franoise Rose-Rosette (FA du
22/04/2009), conseillre rgionale FMP,
"'enjeu est de taille ". Elle veut "transfor-
mer la rcente explosion de cofre en un
movement solitaire de construction".
Elle rvle ainsi l'ambition de la droite
et l'objectif poursuivi par elle en partici-
pant massivement aux Etats gnraux.
Elle proclame "qu'ifs'agit rien moins que
de crer les conditions pour que lensem-
6be de la population martiniquaise s'ap-
proprie collectivement son devenir". On
frissonne : Franoise Rose-Rosette va-
t-elle franchir le pas de l'autonomie
d'autant qu'elle juge que la Lodom est
"un outiffroid" "totalement inappropri
pour soulever un quelconque enthousiasme
populaire"? Elle en appelle "une nou-
velle citoyennet inventor, une vritable
refondation social autour d'une mme
dynamique de project Plutt vague. La
conseillre FMP voit dans les Etats g-
nraux "une belle opportunity de dire ou
de retire ce que nous voulons" et l'occa-
sion pour les Martiniquais "d'impulserun
6alan refondateur". Comment donner
"un balan refondateur" sans disposer
des leviers de la politique de dvelop-
pement ? Les FMP refusent de rsou-
dre cette quation simple.
* Dans une "lettre ouverte mes conci-
toyens", Louis Boutrin, membre de
l'Appel des 74 et ancien conseiller r-
gional de Btir don't il a dmissionn,
crit que les Martiniquais n'taient pas
demandeurs des Etats gnraux dci-
ds par le Prsident de la Rpublique
"depuis (Paris" (FA du 17/04/2009) car
depuis 1999 "nous rflchissons et tra-
vaillons auprs de notre people pour faire
souffler un idalexigeant" et donc, pour
lui, "nous n'avons pas besoin" de ces
Etats gnraux. Il estime que cela fait
dix ans que la Martinique fait des Etats
gnraux en laborant Projet Marti-
nique, SMDE, Agenda 21, Congrs des
lus, etc. Il n'empche que, en dpit de
ces utiles dbats, la proposition du PCM
de tenir des Etats gnraux martini-
quais aurait t utile pour contrer les
partisans de l'immobilisme assimilation-
niste autour de l'article 73 et des propo-


Patrick Lecurieux-Durival, president du Medef -Martinique








1 POLITIME Jeud l Ma! 009 JustmFice 1-Pg1


sitions de Collectivit unique article 73
de la Commission Balladur..
Louis Boutrin explique que puisqu'il est
annonc par Sarkozy que les travaux
des Etats gnraux trouveront une tra-
duction la fois legislative et rglemen-
taire, il appelle y aller pour raffirmer
" nos gouvernants notre volont d'un
changement institutionnel pour notre
pays".ll rappelle qu'il est partisan d'une
Collectivit unique dote d'une Assem-
ble dans le cadre de l'article 74 et
exhorte les Martiniquais transformer
les Etats gnraux en "un tremplin pour
un rfrendum enfaveur de 'Autonomie".
* Dans une tribune intitule "De Cinuti-
Cit des Etats gnraux", un certain
Maurice Jacques (Antilla n 1340 du
23 au 30 avril 2009) rappelle la clbre
formule de Karl Marx : "Les ides domi-
nantes d'une socit sont Ces ides de la
classe dominantes". Et il prcise qui
constitute cette classes : "Elle a pour
nom: la grande bourgeoisie bk, ngre,
multre, "mtropolitaine",juive; [e eMedef
6ien sr; la Chambre de Commerce assu-


rment; mais aussi la Fedom (Fdration
des Entreprises f Outre-mer) base
Paris ; et encore les promoters immo6i-
liers, etc. ".
C'est prcisment cette classes qui a in-
vesti les Etats gnraux, en particulier
l'atelier 5 sur la "gouvernance", afin de
faire la promotion de l'article 73, comme
elle veut faire croire qu'elle baisse les
prix..
L'auteur de la tribune termine en non-
ant que le SMDE (Schma Martini-
quais de Dveloppement Economique)
et l'Agenda 21 (actions pour le 21 me
sicle) conus par les Martiniquais,
certes amendables, modifiables, am-
liorables, reprsentent l'alternative la
plus credible ces Etats gnraux im-
poss par le Prince.
A cet gard le mot governancee est
loin d'tre neutre. Le vocabulaire, on le
sait, est enjeu de pouvoir et de lutte
idologique. Vieux mot franais du
Moyen ge, disparu, le mot "gouver-
nance"est revenue en franais partir de
l'anglais et des crits de certain co-
nomistes amricains, chantres des va-


leurs du libralisme conomique. Ce
mot a t utilis par la Banque mondiale
ou le Fonds montaire international,
pour imposer des rgles de gestion
dans les pays du Sud, des programmes
montaristes avec des politiques dites
d'ajustement structure : la soi-disant
"6onnegouvernance" impose aux pays
pauvres par les pays riches. La notion
de governance masque les
contraintes, le pouvoir, la domination, la
soumission, la possibility de choix poli-
tiques, conomiques et sociaux de d-
veloppement, la rpartition de la valeur
ajoute, l'utilisation des profits, etc.
Aussi retrouver ce mot dans le vocabu-
laire politique commun de Sarkozy et de
Letchimy n'est pas innocent.
On comprend pourquoi les deux prsi-
dents des collectivits majeures,
Claude Lise et Alfred Marie-Jeanne, ont
dcid de demander audience Nico-
las Sarkozy pour lui dire en face leur d-
termination aller vers l'Autonomie
quelles que soient les conclusions ma-
nipules d' Etats gnraux sous pres-
sion.
Michel Branchi (4/05/2009)


ELECTIONS EUROPENNES :

MADELEINE DE GRANDMAISON SUR LA LISTED DU PCR


Madeleine De Grandmaison, candidate au Parlement europen


Dans le courant du mois de juin, dans
les 27 pays de l'Union europenne, les
lecteurs seront appels aux urnes pour
lire leurs dputs au Parlement euro-
pen. En raison de l'entre dans l'Union
europenne de nouveaux tats, le nom-
bre de dputs franais passera de 78
72.
En France, don't le territoire a t divis
en 7 circonscriptions lectorales, ces
lections se drouleront le dimanche 7
juin. Par centre elles auront lieu la


veille, c'est--dire le samedi 6, dans la
huitime circonscription dite Outremer
qui comprend :la Polynsie, Mayotte,
les quatre DOM (Martinique, Guade-
loupe, Guyane, Runion), Saint-Martin,
Saint-Barthlmy ainsi que Saint-Pierre
et Miquelon.
Une circonscription immense, sans
unit gographique, sinon qu'elle re-
groupe les territoires franais dissmi-
ns travers les ocans et don't la
creation a beaucoup t conteste.


C'est pour tenter de surmonter cette dif-
ficult que le gouvernement a dcid de
la diviser en trois sections : Une section
atlantique avec les trois dpartements
d'Amrique, plus Saint-Pierre et Mique-
lon, une pour l'Ocan Indien avec
Mayotte et la Runion et une pour la
Polynsie franaise.
Cette circonscription Outremer a droit
trois siges sur les 72 attribus la
France.
Ils seront dvolus selon un mode de
scrutiny relativement complex. Les
lecteurs des diffrentes sections au-
ront choisir parmi des listes iden-
tiques. Pour cette circonscription
Outremer, le nombre de candidates figu-
rant sur chaque liste devra tre gal au
triple de celui des siges pourvoir (soit
9 candidates par liste), avec obligation
d'y faire figure au moins un candidate
pour chaque section.
La rpartition des siges se fera la
proportionnelle, en function du nombre
de voix obtenues.
Les grande manoeuvres pour ces pro-
chaines lections ont donc commenc.
Les leaders de certaines formations po-
litiques franaises comme Franois
Bayrou, ont commenc visiter nous
rgions.
Georges Erichot










NOTRE PARTI SOUTIENT LA CANDIDATURE DE MADELEINE

DE GRANDMAISON


Pour la Section atlantique, Madeleine
de Grandmaison, dpute europenne
sortante avait pris la succession de Paul
Verges, qui avait dmissionn de son
poste il y a trois ans. Elle figurera en
2me position sur la liste Alliance des
Outre-Mers patronne cette fois-ci par
Elie Hoarau, le secrtaire gnral du
Parti communist de la Runion. Sa-
chant le poids lectoral dterminant de
ce DOM et l'influence considerable du
PCR, on peut estimer que Madeleine de
Grandmaison a de fortes chances d'tre
rlue.
Rcemment, elle avait expliqu aux di-
rigeants de notre Parti le sens de sa
candidature.
Au Parlement europen, elle est inscrite
au Groupe de la Gauche Unitaire Euro-
penne/Gauche Nordique prsid par
notre camarade communist Francis
Wurtz, du Parti communist franais
don't la competence et le travail sont re-
connus de tous.
Durant ces trois annes, l'action de Ma-
deleine de Grandmaison a t trs ap-
prcie par ses colistiers. Pour le


Secrtaire gnral du PCR, elle a "in-
carn au (Parlement europen cette voiX
respecte de 'Outremer avec efficacit, [a
determination dans faction et le dsint-
ressement dans Caction".
Toujours selon le SG du PCR, elle s'est
illustre par une defensee combattive et
sans complete des intrts des Rgions et
des collectivits dOutremerpar de multi-
ples actions, tes le dpt d'une dclara-
tion crite sur la reconnaissance de
lesclavage comme crime contre 'fHuma-
nit, des amendments adopts surla nou-
velle stratgie pour les Rgions
Ultrapripiriques, la defense de la ba-
nane, et aussipar de multiples initiatives
sur le dossier des Accords de Economique (4 prci ses positions sur ces important
dossiers.
Certes, les lections europennes sont
marques, chez nous, par une trs forte
abstention. Pourtant, le Parlement eu-


ropen aura se prononcer sur des
questions vitales pour l'avenir de notre
conomie :
- Risque de suppression de l'octroi de
mer,
- Modification des rglements commu-
nautaires sur le sucre et la banane au
dsavantage des producteurs d'Outre-
mer,
- Revision de la rpartition des fonds
structures au profit des ex pays
de l'Est,
- Entre en vigueur des Accords de Par-
tenariat Economique, avec des risques
srieux pour notre conomie, etc.
Comme on le voit, les enjeux ne sont
pas minces pour la Martinique.
D'autant que la reconduction au parle-
ment europen d'une majority de droite
toute acquise au libralisme, signifierait
la disparition total des quelques der-
nires rgles communautaires prot-
geant notre conomie.
Pour ces raisons, le Parti Communiste
Martiniquais soutient donc la candida-
ture de Madeleine de Grandmaison.'
G. Erichot


1 I L IE


NON AU DNI DE JUSTICE, NON L'EXCEPTION MUMIA !


La Cour Suprme des Etats-Unis vient
de refuser de donner une suite favora-
ble au recourse de la defense de Mumia
Abu-Jamal demandant la tenue d'un
nouveau procs. Ainsi, la plus haute ju-
ridiction amricaine entrine dfinitive-
ment le dni de justice don't le


journalist noir-amricain est la vic-
time depuis 27 ans, et ce au mpris
de la Constitution des Etats-Unis qui
garantit chaque citoyen le droit un
nouveau procs ds lors qu'un can-
didat est qart de la selection d'un
jury selon des critres raciaux. Or,
dans le cas de Mumia Abu-Jamal, la
quasi-totalit des candidates afro-
amricains ont t rcuss par le Mi-
nistre Public lors du procs de 1982.
In fine, le Jury qui a prononc la sen-
tence de mort son endroit tait com-
pos de dix jurs blancs et seulement
de deux jurs noirs. A l'vidence, le
dlit de racism ne peut tre mieux
caractris.
La Cour Suprme ne s'est toutefois
pas encore prononce sur le recourse
de l'accusation (Ministre Public de
Pennsylvanie) demandant l'annula-
tion de la decision de la Cour d'Appel
Fdrale qui, en mars 2008, avait sus-
pendu la condemnation mort tout en
maintenant la charge de culpabilit.
Dans l'hypothse o la Cour Suprme
confirmerait la decision de la Cour F-
drale, un nouveau jury serait slec-
tionn mais uniquement pour requalifier


la peine (perptuit ou sentence de
mort). Si la Cour Suprme annule la d-
cision de la Cour Fdrale, Mumia sera
condamn mort. Dans les deux cas, il
n'y aura dsormais plus aucun recours
judiciaire possible sur le fond de l'af-
faire, et Mumia serait dfinitivement
condamn mourir en prison.
Barack Obama laissera-t-il bafouer si
gravement les droits humans et les lois
de son propre pays ? L'heure n'est-elle
pas venue pour les Etats-Unis de tour-
ner la page du crime d'Etat qu'est la
peine de mort, comme I'y invite la rso-
lution de l'ONU appelant un moratoire
universal ? Deux questions qui interpel-
lent directement le nouveau Prsident
en recherche d'image plus en phase
avec les problmes du monde et des
peuples.
Dans l'urgence, il a eu lieu de mobiliser
les opinions publiques aux Etats-Unis,
en Europe et partout dans le monde
pour dire non au .dni de justice qui
prive Mumia de son droit lmentaire
dfendre son innocence et recouvrer
la libert.
Le Collectif Unitaire National
de soutien Mumia Abu-Jamal


I











LE PARTI COMMUNIST OUVRI

LE PARTI DE LA GAUCHE EUROI


Le Parti communist ouvrier hongrois
(PCOH), membre fondateur de la
Gauche Europenne (PGE), dcide de
quitter le PGE dater du 1er mai 2009,
n'tant d'accord ni avec sa philosophie
gnrale, ni avec sa pratique mprisant
les intrts des pays d'Europe central


et orientale.
Le PCOH veut abattre
alors que le PGE veut I'c
Les communists hongi
fidles au marxisme-lni
pratifs de la lutte des
principles de l'internation


CRISE MONDIALE : LES ILLUSION


Le 23 avril dernier, le Washington Post
publiait un article faisant tat d'une vo-
lution rapide et proccupante (pour les
Etats-Unis) des relations internatio-
nales. Pour n'avoir reu aucune r-
ponse concrete des Occidentaux leur
demand d'aides urgentes, de nom-
breux pays, notamment en Asie et en
Amrique latine, rudement prouvs
par la crise, se sont finalement tourns
vers la Chine qui a rpondu leur at-
tente. Ainsi la Jamaque, qui s'est vu ac-
corder une aide de 138 millions de
dollars sans contrepartie d'aucune
sorte. Du coup, beaucoup, mme parmi
ceux que la perspective de voir le sec-
teur public jouer un rle primordial dans
l'conomie n'enchante gure, se sont
mis s'intresser de prs au "modle
chinois" puisque le "modle amricain"a
directement conduit au fiasco. Pourtant
les Chinois ne cessent de rpter que
leur "mode" est avant tout adapt la
ralit chinoise et qu'il n'est donc pas


exportable. Mais rien n',
dle" march et cela sut
Ce qui inquite au plus
aptres du libralisme, c
ter combien la crise cc
diale branle la foi dans
et le leadership nord-
c'est le principle mme c
tion sur le monde qui
cause. C'est en effet I'e
que l'on a appel le "con
ington" (c'est--dire le d
vatisation systmatique
d'Etat, du libre-change
lation, de la limitation de
bliques, etc.) qui est au
mal. On commence d
"consensus de Beying" i
Pkin) bien que ce nou
soit toujours pas clairen
universitaires et des di
ciers planchent en ce mi
question sans pouvoi
aboutir au moindre "com


L'EQUATEUR AUSSI CHOISIT LA <


L'Amrique latine confirm son encrage
gauche. Les uns aprs les autres, les
Etats d'Amrique du sud rejettent le li-
bralisme et se dotent de gouverne-
ments de gauche.
Aprs le Venezuela avec Hugo Chavez,
le Brsil avec Lula Da Silva, la Bolivie
avec Evo Morales, c'est au tour de
l'Equateur d'oprer le grand virage avec
le succs au premier tour de la prsi-
dentielle de Rafael Correa, l'issue
d'une champagne qui a fortement mobi-
lis les classes populaires don't la mi-
sre s'est encore aggrave avec la
politique nolibrale impose par le
Fonds montaire international. Pour les
observateurs trangers, l'intervention
populaire contre le modle liberal a t
un facteur dterminant dans la large vic-
toire de Rafael Correa.
Bien que riche en matires premires -
ptrole notamment- l'Equateur a t la-
min par les politiques d'ajustement


structure et de private:
par les institutions finar
tionales. Accul la fai
ment indigne" qui
nombreuses organisatic
les organizations ouvri
un changement radical i
Bien que form en Bi
Etats-Unis, cet conomi
choisi de se rallier au c
lisme du XXIe sicle" d
sont Hugo Chavez et E\
Jeudi soir, le dernier me
Correa avait pris des a
dans les rues de Qui
toutes les provinces du
vanes avaient dfil SOL
bannire sur laquelle c
"Com6attre, c'est vaincn
en arrire".
Ds la fermeture des bi
le dimanche 26 avril, F










Venezue a: MANUEL ROSALES "RFUGI POLITIQUE" AU PROU


Manuel Rosales, maire de la ville de
Maracabo et ancien gouverneur de
l'Etat de Zulia, souponn de corruption
et d'enrichissement illicite, a prfr se
soustraire la justice de son pays, le
Venezuela, au prtexte qu'il tait victim
d'un complot politique et condamn
d'avance pour des fautes qu'il n'avait
point commises. Un beau jour, on a
constat sa disparition, ainsi que celle
de sa famille et de certain de ses amis.
Le bruit avait alors couru que ce petit
monde s'tait rfugi Miami bord
des deux avions privs de Rorales.
Mais rcemment ce dernier a refait sur-
face au Prou, o il a reu comme exil
politique, ce qui a eu pour consequence
de refroidir davantage encore les rela-
tions entire les gouvernements vn-
zulien et pruvien. En effet, il est
notoire qu'Alan Garcia, le president du
Prou, et Hugo Chavez, le president de
la Rpublique Bolivarienne du Vene-
zuela, ne s'apprcient gure et se sont
mme insults copieusement un mo-
ment donn par mdias interposs :
Alan Garcia, qui a des ides de droite,
reproche, entire autres, Chavez de
vouloir exporter sa revolutionn". Manuel
Rosales a donc bien choisi le pays de


FLASH-HEBDO


Dimanche 2 Avril,
NEPAL Un coup d'Etat militaire fo-
ment par une parties de l'tat-major de
l'arme npalaise hostile la mise
l'cart du gnral en chef Katawal,
avorte suite aux tergiversations de ce
dernier. Une lutte de classes aussi in-
tense que feutre se droule en ce
moment au Npal au sein de l'arme
et des institutions.

Lundi 27 Avril
ISLANDE Consquence logique de
la crise et de la gestion calamiteuse de
la droite au pouvoir, la gauche rem-
porte haut la main les lections avec
28,75 % pour les socio-dmocrates et
20,92 % pour le movement gauche-
vert auquel participent les Commu-


son exil dor. Pas sr de recevoir l'ap-
pui d'Obama, il a prfr ce pays
d'Amrique du Sud dirig par un en-
nemi personnel de Chavez. Mais par
malheur pour lui, Chavez fait valoir que
les accords diplomatiques qui lient le
Prou et le Venezuela interdisent d'ac-
corder l'asile politique des citoyens
poursuivis dans leur pays pour des d-
lits de droit commun. Rorales, soup-
onn de corruption et d'enrichissement
illicite, ne peut donc tre considr
comme un rfugi politique.
Il convient de rappeler ce propos que
les juges vnzuliens se sont toujours
montrs plutt enclins protger les en-
nemis politiques de Chavez. C'est ainsi
que les auteurs intellectuals du coup
d'Etat don't celui-ci a t victim en
2002 n'ont jamais t inquits. Les
juges ont mme ni qu'il se ft agi d'un
coup d'Etat !
Avec la fuite de Manuel Rosales, l'oli-
garchie vnzulienne perd un candi-
dat potential pour les prochaines
lections prsidentielles. En effet, Ma-
nuel Rosales qui avait ralis un score
non ngligeable aux dernires lec-
tions, aurait pu revenir au combat et in-
quiter Chavez. Mais hlas, il a prfr
se mettre l'abri de la justice de son


nistes islandais.

Mardi 28 Avril
AFRIQUE DU SUD Des dizaines de
milliers de plants de mas gntique-
ment modifi de la firme US Monsanto
se sont rvls striles. Ce phno-
mne touchant 3 varits distinctes
s'est produit dans trois provinces sud-
africaines et s'tend sur 82 000 hec-
tares.

Mercredi 29 Avril
SYRIE Damas souhaite resserrer ses
liens avec la Chine pour mieux faire
face la crise. De plus, la Syrie ap-
prcie hautement la position chinoise
sur l'ensemble des problmes du
Proche-Orient.

Jeudi 30 Avril
ITALIE Les communists italiens se


pays, ce qu'il n'aurait pas fait s'il avait
eu les mains propres et la conscience
tranquille.
Compte tenu de sa cote de popularity et
de l'incapacit de l'opposition lui trou-
ver un adversaire sa taille, Chavez est
pratiquement sr d'tre rlu indfini-
ment... et de la manire la plus dmo-
cratique qui soit, n'en dplaise aux
"dmocrates" europens qui crient au
scandal propos du cas vnzulien
mais trouvent normal et lgitime que le
president colombien Alvaro Uribe fasse
tout son possible pour tre autoris I-
galement briguer un troisime man-
dat. Il est vrai qu'Uribe se prsente
comme un dfenseur du "monde libre",
l'ennemi jur des gurilleros marxistes
et des trafiquants de drogues, tandis
que Chavez ralise sa dmocratique
revolution, bolivarienne, socialist et
chrtienne la fois, favorisant les
masses populaires et combattant fa-
rouchement le libralisme prdateur.
Mais faut-il oublier les liens d'Uribe avec
les paramilitaires et la corruption qu'en-
tretiennent ces mmes trafiquants de
drogues au sein de son gouvernement
et de son arme?
Maurice Belrose


prsentent unis aux lections euro-
pennes aprs accord entire le Parti de
la Refondation commuiste, le Parti des
communists italiens, Socialisme 2000
et Consommateurs unis.

Vendredi 1er Mai
ETATS-UNIS Le reprsentant rpu-
blicain du Texas, Ron paul, rappelle
sur CNN que le droit la scession est
un droit constitutionnel et que s'il ne se
pose pas encore, il se posera rapide-
ment lorsque le dollar s'effondrera.

Samedi 2 Mai
ARABIE SAOUDITE Aprs deux re-
jets, une fillette de 8 ans obtient finale-
ment le divorce d'un homme de 50 ans
qui elle avait t marie de force en
aot dernier.


L


AVIS DE CONSTITUTION
PHJ OPTIK SARL
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 1.000,00 E
SIGE SOCIAL: RUE DU CAPITAINE
PIERRE ROSE
97270 SAINT-ESPRIT
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date de Fort-de-France du 28 avril 2009,


il a t constitu une socit prsentant
les caractristiques suivantes :
Denomination social : PHJ OPTIK SARL
Forme social : Rue du Capitaine Pierre
Rose, 97270 SAINT-ESPRIT
Objet social : l'exploitation de magasins
d'optique et de lunetterie
Dure de la socit : 99 ans computer de
la date de l'immatriculation de la socit


au Registre du commerce et des soci-
ts.
Capital social : 1.000 EUROS,
Grance : Monsieur Herv Antoine
LOUIS-JOSEPH, demeurant Apparte-
ment n"20,
Residence KERILLA, 32 Bis rue du pro-
fesseur Raymond Garin, 97200 Fort-de-
France.


Immatriculation de la socit au R.C.S de
F-de-F
La Grance FB 1083
AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution de la
SARL : "Limitless REAL Estate" sous le
sigle "LRE" au capital de 1000 euros.
Sige social : 39 otissement TI Fourneau









I L GAL S c '


97222 Case-Pilote. Objet : Assistante
Matrise d'ouvrage et l'activit de Mar-
chand de biens.
Dure : 99 ans computer de l'immatricu-
lation au registre du commerce et des so-
cits de Fort-de-France. Grant : Mr
David Bellegarde demeurant 37 Rue Sa-
lubre, 97212 Saint-Joseph nomm pour
une dure indtermine. FB 1084

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 1/02/06, il a t constitu une
SARL prsentant les caractristiques sui-
vantes :
Denominations : Instant Crole
Adresse : 40 Bd Ste CATHERIINE Fort-
de-France
Objet : Snack
Dure : 99 ans
Capital : 7623 EUROS
La grante : Mme Caprice Claude
Adresse : 40 Bd Ste CATHERIINE Fort-
de-France
Immatriculation au registre du Commerce
: en course
Pour Avis le grant FB 1085

LA LOI
SCP BOULOUS-CHEVALIER
SOCIT D'AVOCATS
BTIMENT 22- LE FORUM-15 RUE
RAOUL PERPRE 64100 BAYONNE
TEL : 0596.31. 21.21
FAX : 0596 31 21 29
AVIS DE LIQUIDATION TOTAL
"ANTILLES PLAGES
CONCEPTS SARL"- APC
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE 1. 000 EUROS
SIGE SOCIAL : ANSE BELLUNE-
VILLA JAFFORY-97220 LA TRINITE
RCS. FORT-DE-FRANCE 454 099 151
L'Assemble gnrale runie le 10 avril
2009, a approuv le compete dfinitif de li-
quidation, dcharg Mademoiselle Sylvie
CHAGNAT de son mandate de liquidatrice,
donn cette dernire quitus de sa ges-
tion et constat la clture de la liquidation
computer du 31 dcembre 2008.
Les comptes de liquidation seront dpo-
ss au greffe du Tribunal de commerce


)ATLIO COFMdII







AVIS D'ACQUISITION
DE FONDS DE COMMERCE
Mr WASSOUF Elia n le 15 aot 1965 Al
Saouda (Syrie) et demeurant quarter
Morne Vent- 972170 SAINT ESPRIT a
acquis un fonds de commerce de la
SARL SANTA-THERESA (Socit Res-
ponsabilit Limite) au capital de 7 625
euros sise au 22, rue Schoelcher -97200
Fort-de-France, immatricul au RCS de
F-de-F n 453 672 404 ;
La prsente vente a t corsentie et ac-
cepte moyennant le prix de : 80 000
euros.
Pour avis, Le Grant FB 1088

AVIS DE CONSTITUTION
GASCHET AUTOMOBILE
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 4 000
SIGE SOCIAL:
QUARTER JEANNE D'ARC
97232 LAMENTIN
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date au Lamentin du 13 avril 2009, il a t
constitu une socit prsentant les ca-
ractristiques suivantes :
Forme social : Socit responsabilit
limite,
Denomination social : GASCHET AU-
TOMOBILE,
Sige Social : quarter Jeanne d'Arc,
97232 Lamentin,
Objet social : la rparation de tous types
de vhicules, garage, entretien, location,
vente de vhicules neufs ou d'occasions,
Dure de la Socit : 99 ans computer
de la date de l'immatriculation de la So-
cit au Registre du commerce et des so-
cits,
Capital social : 4 000 euros,
Grance : Monsieur DAVID Raymond
GASCHET, demeurant quarter Belle
toile 97212 St Joseph, assure la g-
rance.
Immatriculation de la Socit au Registre
du commerce et des socits de Fort-de-
France.
Pour avis,
La Grance FB 1089


de Fort-de-France en annexe au Regis- AVIS DE CONSTITUTION
tre du commerce et des socits. Avis est donn de la constitution de la
Pour avis SARL : "CARBURANT ANTILLES" sous
La liquidatrice FB 1086 le sigle "CARBAN"
Au capital de 7800 euros.
AVIS DE CONSTITUTION Sige social : Chemin Petit coin 97215
Suivant acte sous seing priv en date de Desmarinires 97215 RIVIERE SALEE.
11 mars 2008, il a t constitu une so- Objet : l'exploitation de fonds de com-
cit prsentant les caractristiques sui- merce de stations services, l'achat et la
vantes: vente d'hydrocarbures et de sous-pro-
Dnomination : CHARPENTES D'ICI duits et plus gnralement toutes opra-
Forme : SARL tions industrielles, commercials
Capital : 3 500, 00 Euros mobilires ou immobilires pouvant se
Sige social : Avenue Edgard Nestor rattacher l'objet social.
Immeuble VULCANO-97260- Le Morne- Dure : 99 ans computer de l'immatricu-
Rouge c lation au registre du commerce et des so-
Objet : Fabrication et pose de charpente cits de Fort-de-France
bois, la pose et l'entretien des tuiles, les Grant: MR Guy CROSNER DE LASSI-
travaux de couverture, les transports di- ,CHERE demeurant Avenue de la plaine
vers, la ralisation de compositions flo-, -97200 Fort-de-France nomm pour une
raies, les prestations de-service-de dure indtermine. FB 1090
dcoration.- -
Grant: Mme Annie ATHANASE pouse AVIS DE CONSTITUTION
MIRZICA et Mr Bernard MIRZICA de- Aux terms d'un acte sous seing priv en
meurant Quartier Bellevue 97220 Trinit. datte du 08 avril 2009, il a t constitu
Dure : 99 ans une socit don't les caractristiques sont
La socit sera immatricule au RCS de les suivantes :
Fort-de-France Dnominations: HORIZONS BELF
Pour avis et mention Forme : SARL
La Grance FB 1087 Capital social : 10 000


Sige Social : Quartier Belfort
97232 Lamentin
Objet social : L'exploitation de site touris-
tique, la commercialization de products
touristiques, l'organisation de parcours,
randonnes et toutes autres manifesta-
tions touristiques, et plus gnralement,
toute operations industrielles, commer-
ciales, financires, mobilires ou immobi-
lires, se rapportant directement ou
indirectement l'objet social ou suscepti-
bles d'en faciliter l'extension ou le dve-
loppement
Grance : Madame ZIE Micheline, de-
meurant quarter Belfort, 97 232 Lamentin
La socit sera immatricule ou RCS de
Fort-de-France. FB 1091

DISSOLUTION ANTICIPEE
LA SARL LAUREVY
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE 7800.00 EUROS
SIGE SOCIAL 01 RUE DE L'GLISE
97218 GRAND RIVIERE.
L'assemble gnrale extraordinaire en
date du 01 Avril 2009, a dcid la disso-
lution anticipe de la socit computer
du 30 avril 2009, et sa liquidation amiable
sous le rgime conventionnel, conform-
ment aux dispositions statutaires. La so-
cit subsistera par les besoins de la
liquidation et jusqu' la clture de celle-
ci. Le lieu o la correspondence doit tre
adresse et celui o les actes et docu-
ments concernant la liquidation doivent
tre notifi, a t fix 01 rue de l'glise
97218 GRAND RIVIERE, sige de la li-
quidation. Elle a nomm comme liquida-
teur Monsieur Julo DESIRE, demeurant
01 rue de l'glise 97218 GRAND RI-
VIERE, en lui confrant les pouvoirs les
plus tendus, sous couvert de ceux ex-
clusivement rservs par la loi la col-
lectivit des associs, dans le but de lui
permettre de mener bien les operations
en course, raliser l'actif, apurer le passif,
et rpartir le solde entire les associs
dans le respect de leurs droits. Le dpt
des actes et pices relatifs la liquidation
sera effectu au greffe du tribunal de
commerce de Fort de France en annexe
au registre du commerce des socits.
FB 1092

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution au terme
d'un acte sous seing priv, en date du 16
avril 2009 Fort de France, de la socit
civil immobilire CASAMARINA.
Sige social : C/o SCI COMLAN
Objet : l'acquisition, l'administration et la
disposition sous toutes les formes de tous
immeubles biens et droits immobiliers et
notamment d'un ensemble immobilier
situ Quartier Mondsir Marin (Marti-
nique) ; et toutes les operations quel-
conque se rattachant directement ou
indirectement cet objet et susceptibles
d'en favoriser la ralisation pourvu
qu'elles ne modifient pas le caractre civil
de la socit.
Denomination : SCI CASAMARINA
Dure 99 ans computer de son immatri-
culation au RCS
Grance: Edouard COMLAN
Immatriculation au RCS de Fort de
France. FB 1093

ADDITIF
LUMITEL SARL
QUARTER BELFOND
97221 LE CARBET
Additif au journal Justice du 23/04/09
n 17 page 20 FA 1037
Lire : 31/12/2005 au lieu de 18/03/2009
Pour avis le grant FB 1094

-AVIS DE CHANGEMENT DE GERANT
RESIDENCE MELISSA


CAPITAL : 15 000 E
RGALE-97211 RIVIERE PILOT
RCS 478 998 941
GESTION 2004 B 1292
Aux terms du procs-verbal en date du
30 novembre 2008, il a t dcid un
changement de grant computer du 01
dcembre 2008.
Ancienne mention : Madame RODAP
Lydie
Nouvelle mention : DULIC David
L'article des status a t, en cons-
quence, mis jour.
Pour avis la grance FB 1095

AVIS DE MISE EN SOMMEIL
RESIDENCE MELISSA
CAPITAL : 15 000 E
RGALE 97211 RIVIERE PILOTE
RCS 478 998 941
GESTION 2004 B 1292
Aux terms d'une assemble gnrale du
15 avril 2007, il a t dcid la mise en
sommeil de la socit rfrenc ci-des-
sus. Jusqu' nouvel ordre.
Pour avis la Grance FB 1096

AVIS DE TRANSFER
DU SIEGE SOCIAL
Aux terms d'une dlibration en date du
09/04/09, l'assemble gnrale extraor-
dinaire a dcid de transfrer le sige so-
cial de la socit SOTRIMEX SARL.
Ancienne Mention : SOTRIMEX SARL,
Habitation Long-pr 97232 Lamentin
Nouvelle mention : SOTRIMEX SARL,
35 Lotissement Bellevue Acajou
97232 Lamentin
computer du 30/04/09, en consequence
l'article n 4 des status sera modifi.
Pour avis le Grant FB 1097

AVIS DE NOMINATION
SVPH
SARL AU CAPITAL DE 160000.00 e
SIGE SOCIAL :
14 RUE EUGNE EUCHARIS
DILLON STADE
97200 FORT DE FRANCE
RCS :2001B615
Au terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale ordinaire du 30/03/2009 ,
l'assemble gnrale a nomm pour une
dure de 6 annes les commissaire aux
comtes suivants : Commissaire aux
comptes titulaire, KPMG Entreprises, 39
rue Garnier PAGES, 97200 FORT DE
France, reprsente par Mr Gilles DE-
FERT.
Commissaire aux comptes supplant: Mr
Philippe TROUPE, C/O KPMG Entre-
prise, 39 rue Garnier PAGES, 97200
FORT DE France
Pour avis
La grance FB 1098

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date Fort de France du 24 novembre
2008, il a t constitu une socit res-
ponsabilit limite prsentant les carac-
tristiques suivantes :
Denomination social C. G AUTO
Sige social : Ramville 4-49 Grant -
97200 Fort de France
Objet social : l'importation et l'exportation
de vhicules de toutes marques et tous
modle l'achat et la vente de vhicules
terrestres.
Dure de la socit : 99 ans computer de
la date de l'immatriculation de la Socit
au registre de commerce et des socits.
Capital social : 7 600.00
Grance : Ghislaine COPPET.
La grance FB 1099

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 22/04/09, il a t constitu
une SARL, prsentant les caractris-
tiques suivantes :









I L EI l


Denomination : AGENCE DVELOPPE-
MENT CONCEPT (A.D.C)
Adresse : voie n" 2, alle des Msanges,
la crique 97220 Trinit
Objet : service aux entreprises, l'ingnie-
rie, conseil en marketing
Dure : 99 ans
Capital: 1000
Les grants : Mr CALABOR Laurent
Mr MARIE FLORINE Christophe
Adresse : Rsidence Rizophore Bt 31
- porte 4 Basse Gondeau Lamentin ;
Voie n" 2 Alle des Msanges La
Crique 97220 La Trinit
Immatriculation au registre du Commerce
en course
Pour avis le Grant. FB 1100
AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 20 avril 2009 Fort de France, il
a t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination social : CARIBEENNE
DE SIGNALISATION
Forme social : Socit responsabilit
limite
Sige social : 42 rue Garnier Pags,
97200 Fort de France
Objet social succinct : La socit a pour
objet, la location grance d'un fond de
commerce ayant:
l'activit de prestations de signalisation
routire et l'activit de vente dite "au
comptoir", c'est--dire la distribution
l'unit
de products de signalisation (peintures
pour la signalisation horizontal et pan-
neaux pour la signalisation verticale, et
- de matriels de scurit routire
L'activit de vente de products de signali-
sation auprs des communes
Dure de la socit : 99 ans computer de
la date d'immatriculation de la socit au
RCS
Capital social : 7 500 E
Grance : Ralph MONPLAISR demeu-
rant Habitation Maniba 97222 Case Pi-
lote
RCS : FORT DE France
Pour insertion FB 1101

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv, en date du
01/04/09, il a t constitu une EARL d-
nomme PALMA au capital de 7 800 ,
constitu d'apports en numraire.
Sige social : Quartier Fontane 97240
LE FRANCOIS
Objet : La socit a pour objet l'exercice
d'activits rputes agricoles au sens de
l'article 2 de la loi no 88-1202 du 30 d-
cembre 1988 et plus prcisment l'le-
vage, la culture marachre et vivrire,
ainsi que toutes activits se rattachant
l'objet social
Dure de la socit : 99 annes
Grance: Mme MENIR Marlne, Cap Est
- 97240 LE FRANCOIS
Pour avis. FB 1102

AVIS DE CESSION DE PARTS
SARL IMAGIN'HAIR
CAPITAL DE 7 500 E
1 RUE FLIX EBOU
97215 RIVIERE SALE
En date du 24 avril 2009 RM 9721 la so-
cit IMAGIN'HAIR n" SIRET 504 795
329 reu la dmission de la co-grante
: Mlle MARIE LOUISE Nicole, demeurant
Residence Matouba, Bt. 7, Apt. 1, 97215
RIVIERE SALE.
Notons la cession de parts de Mlle
MARIE LOUISE Nicole Mme TELLIAM
Marie-Elise titre gratuit soit 49 parts
Pour avis FB 1103

DISSOLUTION ANTICIPEE
L'associ unique de I'EURL MIEU, au ca-
pital de 1000 E siren 505 194 472, consti-
tu en assemble gnrale


extraordinaire, a dcid computer du 21
avril 2009, la dissolution anticipe de la
dite-socit sous la responsabilit du g-
rant-liquidateur, M. MARTIN Dominique,
l'adresse suivante : Pays mls voie
2 97232 Lamentin
Pour avis FB 1104

AVIS DE CHANGEMENT DE GRANT
PROXANTILLES
SOCIT PAR ACTION SIMPLIFIE
AU CAPITAL DE 47 000 e
SIGE SOCIAL : PLACE D'ARMES
97232 LA LAMENTIN
485 074 413 RCS FORT DE FRANCE
L'AGO du 15 dcembre 2008 a nomm
en quality de grant, computer du mme
jour, Monsieur Steeve LANCRY, demeu-
rant au Lamentin (97232) Villa Olympe,
Residence Olympe, Acajou, en rempla-
cement du Monsieur HEDDER LANCY,
dmissionnaire.
Mention sera faite au RCS de FORT DE
FRANCE. FB 1105

AVIS DE CHANGEMENT DE GRANT
SOCIETY DE DISTRIBUTION
LAMENTINOISE
SODILAM
SOCIT RESPONSABILIT LIMIT
AU CAPITAL DE 10 000
SIGE SOCIAL : ZI PLACE D'ARMES
97232 LE LAMENTIN
487 721 177 RCS FORT DE FRANCE
L'AGO du 17dcembre 2008 a nomm
en quality de grant, computer du mme
jour, Monsieur Steeve LANCRY, demeu-
rant au Lamentin (97232) Villa Olympe,
Residence Olympe, Acajou, en rempla-
cement du Monsieur HEDDER LANCY,
dmissionnaire.
Mention sera faite au RCS de FORT DE
FRANCE. FB 1106

AVIS DE CHANGEMENT DE GRANT
SOCIETY DE DISTRIBUTION
MARINOISE
SDM
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 304 664,31
SIGE SOCIAL:
CIT ADMINISTRATIVE QUARTER
MONDSIR
97290 LE MARIN
L'AGO du 15dcembre 2008 a nomm
en quality de grant, computer du mme
jour, Monsieur Steeve LANCRY, demeu-
rant au Lamentin (97232) Villa Olympe,
Residence Olympe, Acajou, en rempla-
cement du Monsieur HEDDER LANCY,
dmissionnaire.
Mention sera faite au RCS de FORT DE
FRANCE. FB 1107

AVIS DE CHANGEMENT DE GRANT
DOM-CASH
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 10 000 E
SIGE SOCIAL: PLACE D'ARMES
97232 LE LAMENTIN
452 532 989 RCS FORT DE FRANCE
L'AGO du 15dcembre 2008 a nomm
en quality de grant, computer du mme
jour, Monsieur Steeve LANCRY, demeu-
rant au Lamentin (97232) Villa Olympe,
Residence Olympe, Acajou, en rempla-
cement du Monsieur HEDDER LANCY,
dmissionnaire.
Mention sera faite au RCS de FORT DE
FRANCE. FB1108

CATHERINE PUECH FABRE
AVOCAT EN DROIT DES SOCITS
32, RUE PIERRET
92200 NEUILLY SUR SEINE
CABINET SECONDAIRE ADRESSE
POSTAL ET BUREAUX
273 TER RUE D'EPINAY
95360 MONTMAGNY
TL: 01 30..10.02.05


AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
CASE
SARL AU CAPITAL DE 1000
SIGE SOCIAL : 60 A LES HAUTS
DE SAINT FRANOIS
97118 SAINT FRANCOIS
495 302 655 RCS POINTE A PITRE
Par decision de I'AGE du 31/03/09, il a
t dcid de la dissolution anticipe de
la socit computer du 31/03/09 et nom-
mer liquidateur Monsieur Serge FABRE,
Grant, demeurant 273 ter rue d'Epinay
95360 MONTMAGNY, pour toute la
dure de la liquidation, avec les pouvoirs
les plus tendus.
Lieu de correspondence et adresse de
notification : au sige social
Les actes et pices relatifs la liquidation
seront dposs au RCS de POINTE A
PITRE, en annexe au Registre du com-
merce et des socits.
Pour avis. FB 1109

GRARD GRANVORKA
AVOCAT LA COUR
CENTRE D'AFFAIRES
DE DILLON-STADE
16, RUE GEORGES EUCHARIS
97200 FORT-DE-FRANCE
TEL.: 0596 75 60 64
FAX. : 0596 75 70 27
CABINET DE KINESITHERAPIE
ALEXANDRE-TIBURCE-
VELAYOUDON
S.C.M. AU CAPITAL DE 15.000
SIGE SOCIAL :
9, IMPASSE DES HAMEAUX
VILLENEUVE
97230 SAINTE-MARIE
RCS DE FORT-DE-FRANCE
N 423 457 266
Aux terms d'une assemble gnrale
extraordinaire en date du 5 dcembre
2008 les associs ont vot les dlibra-
tions suivantes :
AUGMENTATION DU CAPITAL SO-
CIAL:
Le capital social a t augment de
2.194,56 et port 15.000 .
Mention caduque : Capital social :
12.805,72
Nouvelle mention : Capital social
15.000 E
CHANGEMENT DE DENOMINATION
DE LA S.C.M.
Ancienne denomination : "Cabinet de Ki-
nsithrapie ALEXANDRE-TIBURCE"
Nouvelle denomination : "Cabinet de Ki-
nsithrapie ALEXANDRE-TIBURCE-
VELAYOUDON"
CHANGEMENT DE GRANT
Ancien Grant : ALEXANDRE Gladys
Sandrine, dmissionnaire computer du
31.12.2008
Nouveau Grant : TIBURCE Joseph,
Joachim n le 16 mars 1958 Saint-
Pierre (97), demeurant 21, Lot. Morne
Pavillon 97220 TRINITE
Pour avis, le Grant. FB 1110

MATRE GRARD GRANVORKA
AVOCAT AU BARREAU
DE FORT-DE-FRANCE
CENTRE D'AFFAIRES
DE DILLON-STADE
16, RUE GEORGES EUCHARIS
IMMEUBLE HISSO
97200 FORT-DE-FRANCE
TEL. : 0596 75.60.64
FAX. : 0596.75.70.27
VENTE DE FONDS DE COMMERCE
Suivant acte sous seing priv en date
Fort-de-France (97200) du 19.01.09, en-
registr au Service des Impts des En-
treprises de FORT-DE-FRANCE (972) le
29.04.09 Bordereau n" 2009/463 Case
n 1 Ext. 2792, M. DENG Zifeng, n le
15.01.1972 GUANGDONG (CHINE),
demeurant quarter Choco 97212
SAINT-JOSEPH, Commeiant immatri-


cule au R.C.S. de Fort-de-France sous
le n 428 567 044, Vendeur, a cd M.
CHAU Hang Cheong, n le 20.12. 1962
Hong Kong, de nationalit Britannique
de Hong Kong, Grant de socit, de-
meurant 21, rue de la Ravine Ermitage -
97200 FORT-DE-FRANCE, Acqureur,
un fonds de commerce de snack, restau-
ration rapide, cuisine chinoise, cuisine
crole, ptisserie, sis n 208, Route de
Redoute 97200 FORT-DE-FRANCE,
moyennant le prix de 70.000 .
La date d'entre en jouissance a t fixe
au 1er fvrier 2009.
Les opposition seront reues au Cabinet
de Me Grard GRANVORKA, Avocat, sis
16, rue Georges Eucharis Centre d'Af-
faires de Dillon-Stade 97200 FORT-DE-
FRANCE, o il a t fait cette fin,
election de domicile. Elles devront tre
faites au plus tard dans les dix jours qui
suivront la dernire en date des publica-
tions lgales prvues.
Pour insertion. FB 1111

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing priv en da du 30
avril 2009, fait Ducos, il a t constitu
une EURL.
Denomination social : EMC EURL.
Sige social : Baringthon 97224 Ducos
Dure: 99 ans
Capital :3000
Grance: Mauge CHEVALIER
Objet SOCIAL : Carrelage et location de
matriels lis au carrelage avec opra-
teur
La socit sera immatricule au Registre
du Commerce et des Socits de Fort de
France
Pour avis,
Le grant FB 1112

AVIS DE TRANSFER DE SIEGE
Aux terms d'une assemble gnrale
extraordinaire en date du 12 mars 2009
Fort de France a t adopt le change-
ment de sige social de CL AUTO SARL
au capital de 22 800 00 don't le sige
social est Ramville 4 A ppt 49 Victor
Lamond 97200 Fort de France.
Le nouveau sige social est : 1 rue Ca-
plaous Anse Colas 97233 Schoelcher.
La grance FB 1113

AVIS DE MODIFICATION
POMPES FUNEBRES DU NORD
HILAIRE THODORE SARL
RUE EMILIUS LOVINCE
97233 SCHOELCHER
N SIRET: 35379968700010
APE: 930 H
TL : 0596 61 24 42
-FAX: 0596 61 28 23
GSM :0696 26 67 85
Avis est donn que par dlibration de
l'assemble gnrale extraordinaire ru-
nie le 28 novembre 2008, il a t dcid
que l'ancienne denomination social de
la socit serait remplace par "POMPES
FUNEBRES DU NORD JEAN-PIERRE
GERMAIN SARL" computer du 1er jan-
vier 2009.
Les status ont donc t modifis comme
suit :
"La denomination social de la socit
est POMPE FUNEBRES DU NORD HI-
LAIRE THEODORE SARL"
Remplac par : la denomination social
de la socit est POMPE FUNEBRES
DU NORD JENA-PIERRE GERMAIN
SARL
Le grant FB 1114

AVIS DE MODIFICATIONS
POLE CARAIBES-CASA CHIC
SOCIETY A RESPONSABILITE LIMITED
IMPORT ET NGOCE EN GROS
ET DEMI GROS DE TOUS PRODUCTS
COMMERCIAUX NON ALIMENTAIRES









I 'A-u c19P Il


CAPITAL SOCIAL : 1 500 E
SIGE SOCIAL : CORNICHE 3
CENTRE COMMERCIAL
DE BELLEVUE BD DE LA MARNE
97200 FORT DE FRANCE.
Lors de l'Assemble Gnrale Extraordi-
naire du 20 avril 2009 18 h au sige de
la SARL, les Associs runis ont dcid
d'tendre l'objet de la socit POLE CA-
RAIBES aux activits suivantes :
Maonnerie gnrale et gros uvre,
montage et charpente ossature bois,
Constructions et amnagements immobi-
liers ncessitant la mise en ouvre de
tous corps de mtiers,
Ralisation de promotions immobilires
sous toutes ses formes sur terrain acquis
ou non par la SARL, avec ventes ou
mises en locations des constructions ra-
lises par elle-mme ou en quality de
matre d'oeuvre ou matre d'ceuvre dl-
gu..
Fait Fort de France, le 20 avril 2009
Le grant FB 1115

MICHEL LANGERON
AVOCAT
88 RUE VICTOR SVRE
97200 FORT DE FRANCE
TEL. 0596 70 20 98
FAX 0596 73 42 30
VENTE AUX ENCHERES PUBLIQUES
II sera procd le MARDI 16 JUIN 2009
9 HEURES, l'audience des cries du
Tribunal de Grande Instance de Fort de
France, Cit Judiciaire -35 Boulevard du
Gnral de Gaulle 97200 FORT DE
FRANCE, la vente aux enchres pu-
bliques, au plus offrant et dernier ench-
risseur l'extinction des feux des :
Biens et droits immobilier dpendant de
l'ensemble immobilier "Le Galion" portant
sur un appartement sis Fort de France,
lieudit "Dillon", cadastr section V n 13,
reposant sur un terrain de 3321 m2, for-
mant le lot n" 31 et les 2.392/100.000me
de la proprit du sol et des parties com-
munes gnrales.
Selon procs-verbal de description du 20
juin 2008 dress par Matre LAURE, huis-
sier, il s'agit de :
Un appartement sis dans l'immeuble "Le
Galion" formant, lot n" 31, sis Fort de
France, lieudit "Cit Dillon Nord Est", ca-
dastr section V n 13.
Situ au troisime tage de l'immeuble,
porte droite en dbouchant de l'escalier
et comprenant :
- Un sjour don't la surface s'tend la
loggia ferme
- Trois chambres simple
- Une cuisine
- Un couloir de distribution
- Un WC indpendant
- Une salle d'eau
L'appartement a une surface de 70 m2
environ et est lou moyennant un loyer
mensuel de 500 euros.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort de France ou toute personnel peut en
prendre connaissance.
Les enchres s'ouvriront sur la mise
prix de quatre vingt mille euros (80.000
Euros).
Les enchres se font par ministre d'avo-
cats.
Pour tout renseignement s'adresser au
cabinet de Me Michel LANGERON
88, rue Victor Svre 97200 Fort de
France. FB 1116

CABINET DE MICHEL LANGERON
AVOCAT
88, RUE VICTOR SVRE
97200 FORT DE FRANCE
TL. : 05.96.70.20.98
FAX :05.96.73.42.30
CHANGEMENT DE REGIME
MATRIMONIAL


Par jugement en date du 19 fvrier 2009
rendu par la Chambre du Conseil du Tri-
bunal de Grande Instance de Fort de
France, il apparat que le tribunal a ho-
mologu l'acte de Matre Colette MA-
THIEU-BRISMEUR, Notaire associ de la
SCP "MATHIEU, MATHIEU-BRISMEUR"
Fort de France tabli le 26 mai 2007,
par lequel les poux LOWENSKY Mathu-
rin Patrick et Nadine Franoise Louisette
Thrse ROUXEL pouse LOWENSKY,
ont adopt le rgime de la SEPARATION
DE BIENS, rgi par les dispositions de
l'article 1397 et suivants du Code Civil.
FB 1117

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv en date Fort
de France du 16 avril 2009, il a t consti-
tu une socit responsabilit limite
unipersonnelle don't les caractristiques
sont les suivants :
- Denomination : ANTILLES SECURITY
HOSPITALIERE "ASH"
- Objet principal : Toutes operations se
rapportant la scurit et de gardiennage
en milieu hospitalier ; La scurit, la sur-
veillance, le gardiennage avec chiens des
biens meubles et immeubles ainsi que
celles des personnel ; La scurit lec-
tronique, la tlassistance, la tlsurveil-
lance, la gestion de centre de
tlsurveillance ; La suret arienne et
portuaire; Toutes operations de presta-
tions de services y attaches ; La prise de
participation sous quelque forme que ce
soit, dans toutes socits ou entreprises
trangres quel qu'en soit l'objet ou l'ac-
tivit, ainsi que l'administration, la ges-
tion, le contrle, la mise en valeur de ces
participation et des entreprises qui en
dependent ; Toutes operations finan-
cires et/ou d'investissement, de
conseils, d'assistance se rattachant la
gestion du patrimoine de la socit, no-
tamment l'animation du group et de
ces filiales ;
- Sige social: ZAC de l'Etang Z'Abricot,
Centre d'Affaires Agora 97200 Fort de
France
- Dure de vie : 50 ans
- Capital : 7500 E entirement librs
- Grance : Pierre MARIE-JOSEPH n
Fort de France (972) le 25 juillet 1956 -
Demeurant ZAC de Terville 11 Fonds
de Rousseau 97233 Schoelcher
Demande d'immatriculation sera faite au
tribunal mixte de commerce de Fort de
France
La grance FB 1118

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv du 23/01/2009
et du 14 /04/09 Sainte Luce, il a t
constitu une SARL avec les caractris-
tiques suivantes : Dnomination : NE-
TONE SYSTEMS, Sige social : C/O
Frdric MONROSE, Quartier Montravail,
Villa "Les 4 Vents", 97228 Sainte-Luce.
Objet : Toutes operations se rapportant
des prestations de services informatiques
et tlphoniques. Capital : 7 500.00 e.
Dure : 99 ans. Grant: MONROSE St-
phane, cit Godissard, Aliz 5 B4, 97200
Fort de France, immatriculation : RCS
FORT DE FRANCE Pour avis.
FB 1119

AVIS DE NOMINATION
Aux terms d'une assemble gnrale du
15 juillet 2008, les actionnaires de FACE
SA au capital de 457 347 euros. ZI de la
Lzarde 97232 le Lamentin-RCS de
Fort de France 410621 437 ont dcid de
nommer en quality d'administrateurs pour
une dure de 6 annes : GrarI RI-
CHARD, Lot. Terrasse et Balcon de Ma-
niba, 53 route de Grand Fonds 97222
Lot. Terrasse et Balcon de Maniba, 53
route de Grand Fonds 97222 CASE PI-


LOTE CASE PILOTE, en replacement
de Lionel MONPLAISIR, Laurence KER-
BORIOU, en replacement de Monsieur
Eric COPPET, et la SARL GERICO, Ca-
pital 2000 euros, RCS FORT DE France
504543638, Zone de Gros Jambette -
97232 LE LAMENTIN, reprsente par
son grant Monsieur Grard RICHARD,
en replacement de la SOCIETE GENE-
RALE D'INVESTISSEMENT SARL, capi-
tal 7.622,45 sige est ZI la Lzarde
97232 LE LAMENTIN, RCS Fort de
France 353 736 556. Un conseil d'Admi-
nistration, runie l'issue de cette as-
semble a dcid de nommer M. Grard
RICHARD en quality de Prsident du
conseil d'Administration et de Directeur
Gnral pour la dure de son mandate
d'administrateur. Pour avis et mention.
FB 1120

MODIFICATION DE STATUT
Aux terms d'une assemble gnrale du
30/06.08, les associs de EXA SARL, ca-
pital 7.623 :, ZI de la Lzarde immeuble
SIBI 97232 LE LAMEZNTIN-RCS de
Fort de France 431415199 ont dcid de
transfrer le sige social C/O FACE SA,
ZI La Lzarde 97232 LE LAMENTIN et de
modifier en consequence l'article 4 sige
social des status, de nommer M. Grard
RICHARD, 53 Rt. De Grand Fond, Lot.
Terrasses et Balcon de Maniba CASE
PILOTE (97222) en quality de grant en
replacement de Monsieur Yvan MON-
PLAISIR, dmissionnaire, et de mettre
jour les status en consequence.
Pour avis et mention FB 1121

AVIS DE NOMINATION
Aux terms d'unes assemble gnrale
du 30 juillet 2007, les actionnaires de
FACE SA, capital 457 347 e, sige : ZI
de la Lzarde 97232 LE LAMENTIN-RCS
Fort de France 410 621 437, ont dcid
de nommer en quality d'administrateur
Lionel MONPLAISIR, 5Bd. De Verdun
97200 FORT DE FRANCE en remplace-
ment de Catherine MAUGEE, dmission-
naire. Un conseil d'administration runie
l'issue de cette assemble a dcid de
nommer Monsieur Lionel MONPLAISIR,
en quality de Prsident du Conseil d'Ad-
ministration et de Directeur Gnral pour
la dure de son mandate d'administrateur.
Pour avis et mention. FB 1122

LIBERTY GALIT FRATERNITY
PRFECTURE DE LA REGION
MARTINIQUE
AVIS D'OUVERTURE
D'UNE ENQUETE PUBLIQUE
CENTRE DE STOCKAGE
DE DCHETS AU LIEUDIT
LA TROMPEUSE" COMMUNE DE
FORT DE FRANCE.
Par arrt prfectoral n" 09-01129 du 14
avril 2009 est ouverte une enqute pu-
blique d'une dure d'un (1) mois du lundi
04 mai 2009 au jeudi 04 juin 2009 inclus,
sur les territoires des communes de
FORT DE FRANCE et du LAMENTIN,
sur la demand d'autorisation prsente
par Monsieur Pierre SAMOT president,
au nom et pour le compete de la Commu-
naut d'Agglomration du Centre de la
Martinique (CACEM), en vue d'tre auto-
rise poursuivre l'exploitation du centre
de stockage de dchets, au lieudit "La
Trompeuse" FORT DE FRANCE.
Les pices du dossier seront dposes
dans les mairies de FORT DE FRANCE
et du LAMENTIN, afin que les personnel
intresses puissent en prendre connais-
sance.
Les personnel qui le souhaitent pourront
galement inscrire leurs observations sur
le registre d'enqute ouvert cet effet au
sige de l'enqute fix en mairie de
FORT DE FRANCE.


La commissaire enquteuse, Mme Pau-
line CAMBERVEL, sigera la mairie de
FORT DE FRANCE, pendant la dure de
l'enqute, selon le calendrier ci-dessous
indiqu :
Lundi 04 mai 2009, lundi 11 mai 2009,
lundi 18 mai 2009, lundi 25 mai 2009,
jeudi 04 juin 2009; de 09H 12H.
Elle procdera galement l'ouverture de
l'enqute publique le lundi 04 mai 09H
et la clture de celle-ci jeudi 04 juin2009
12H la mairie de FORT DE France.
Toute personnel pourra sur demand et
aprs l'enqute, prendre connaissance
du rapport et des conclusions du com-
missaire enquteur la Prfecture Bu-
reau de l'Environnement et du Littoral et
la mairie de FORT DE FRANCE.
Fort de France la 14 avril 2009
Pour le Prfet et par dlgation
Le chef du bureau de l'environnement et
du littoral
E.Mievilly FB 1123

CACEM
AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
SERVICES
Identification du pouvoir adjudicateur
Catgorie : Etablissement public territo-
rial
Activits principles du pouvoir adjudica-
teur : services gnraux des administra-
tions publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Noms et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Communaut d'Agglomration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl: 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent : M. Pierre Samot, Prsi-
dent de la CACEM
Courriel : infos@cacem-mq.com
Adresse Internet (URL)
http://www.cacem.org
Objet du march :
Objet du march : Conception et ralisa-
tion d'un guide pratique de la matrise des
flux et nergies renouvelables par les en-
trerprises.
Lieu d'excution : Locaux du prestataire
L'avis concern un march public
Les variantes ne sont pas autorises.
Les prestations ne sont pas divises en
lots
Dlai d'excution : 9 mois computer de
la date de notification du march.
Conditions relatives au march
Modalits essentielles de financement et
de paiement :
Le financement est effectu sur les res-
sources propres de la CACEM
Dlai global de paiement: 40 jours
Modalits de pavement : articles 86 98
du code des marchs publics
Forme juridique que devra revtir le grou-
pement de candidates : groupement soli-
daire
Conditions de participation
Le contenu du pli de la candidature et
d'offre est dtaill dans la note de pr-
sentation.
Critres d'attribution
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous avec Iur pondra-
tion :
- Mmoire technique : 60%
- Prix : 40%
Procedure: Procdure adapte.
Conditions de dlai :
Date limited de reception des offres : le
27/05/2009 12 heures
Renseignements complmentaires








I J c n'9 -


Jmro de rfrence attribu au mar-
par le pouvoir adjudicateur
)9/08/DGA3/MAPA
lai minimum de validit des offres: 90
rs computer de la date limited de r-
>tion des offres
- dossier de consultation est tlchar-
ible sur le site de la CACEM
J://www.cacem.org
te d'envoi du present avis : 29/04/2009
nexe I Adresses complmentaires
dresse auprs de laquelle des rensei-
.ments peuvent tre obtenus :
'ordre administratif :
CEM Service de Gestion et Suivi des
lats
:05.96.75.82.72
: 05.96.75.54.58
'ordre technique :
CEM Service EIE
: 05.96.59.19.62
ntact : Karine Pastel
dressede laquelle les offres doivent
Senvoyes :
.CEM Service des Marchs Publics
neuble Gros Bec
ateauboeuf Est B.P 407
204 Fort de France Cedex
: 0596.75.82.72
: 0596.75.54.58 FB 1124

CACEM
AVIS D'ATTRIBUTION
notification du pouvoir adjudicateur
tgorie : Etablissement public territo-

tivit principal : services gnraux
3 administrations publiques
pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
nipte d'autres pouvoirs adjudicateurs
m et adresse officials de l'organisme
neteur :
mmunaut d'Agglomration du Centre
la Martinique (CACEM)
rrespondant : Pierre SAMOT, Prsi-
nt de la CACEM
meuble Cardinal
ateauboeuf Est
1407
204 Fort de France Cedex
1: 0596.75.82.72
x : 0596.75.87.06
urriel : infos@cacem-mq.com
resse Internet (URL)
p://www.cacem.org
jet du march
itul : Amnagement intrieur des bu-
>ux de la CACEM lot lbis "revte-
mnt de sols et murs"
pe de march : march de travaux -
-cution
!u principal d'excution : Fort de
since, Place Franois Mitterrand
de NUTS : FR920
vis implique un march public
scription succincte : Fourniture et pose
carrelage et plinthes, de revtements
sols souples, de faence.
issification CPV (objet principal) : 45
00 00-0 revtements de sols et de
irs
ijet supplmentaire :45 30 00 00-0 tra-
ux d'quipement du btiment
tres d'attribution
fre conomiquement la plus avanta-
use apprcie en function des critres
oncs ci-dessous
a valeur technique : 40% ;
e prix des prestations : 60%.
incemant la valeur technique, elle a t
prcie au vu des documents explica-
viss l'article 3-1-2 B du rglement
la consultation.
acdures : Appel d'offres ouvert
ribution du march
1 March :09.013
ttributaire : CARAIBE SOLS 97224
chos
tontant H.T. : 528.634,13 euros
)ate d'attribution : 24 avril 2009


Date d'envoi du present avis la publica-
tion : 27 avril 2009 FB 1125

CACEM
AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
SERVICES
Identification du pouvoir adjudicateur
Catgorie : Etablissement public territo-
rial
Activits principles du pouvoir adjudica-
teur : services gnraux des administra-
tions publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Noms et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Communaut d'Agglomration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent : M. Pierre SAMOT, Pr-
sident de la CACEM
Courriel : infos@cacem-mq.com
Adresse Internet (URL) :
http://www.cacem.org
Objet du march : Prestations occasion-
nelles de collect des bornes de tri sur le
territoire de la CACEM
Type de march de services : 16
Classification CPV :
* 90 100000-8 Services de collect et
d'limination des eaux uses et des or-
dures
* 90 121000-1 Services relatifs aux d-
chets
- 90 121100-2 Services de collect des
ordures
- 90 121140-4 Services de collect de pa-
pier
* 90 121200-3 Services de transport des
ordures
Lieu d'excution : CACEM
L'avis concern un march public
Caractristiques principles :
Quantit et tendue : Igs prestations se-
ront assures en cas d'indisponibilit d'un
ou des camions et/ou du personnel de la
rgie.
Les variantes ne sont pas autorises.
Prestations divises en lots : non
Dure du march : 1 an reconductible 1
fois
Conditions relatives au march
Modalits,essentielles de financement et
de pavement:
Le financement est effectu sur les res-
sources propres de la CACEM
Dlai global de paiement : 40 jours
Modalits de pavement: articles 86 98
du code des marchs publics
Forme juridique que devra revtir le grou-
pement de candidates : groupement soli-
daire
Conditions de participation :
Justifications produire quant aux quali-
ts et capacits du candidate :
Situation personnelle des oprateurs co-
nomiques, y compris exigences relatives
l'inscription aux registres du commerce
ou de la profession
- La lettre de candidature ou DC4 ; en uti-
lisant l'imprim DC4 tlchargeable :
http://www.finances.gouv.frlformu-
laires/daj/DC/imprimes_dc/dc4.rtf ou un
document comportant les mmes infor-
mations ;
- La declaration du candidate en utilisant
l'imprim DC5 tlchargeable :
http://www.finances.gouv.frlformu-
laires/daj/DClimprimes_dc/dc5.rtf ou un
document comportant les mmes attes-
tations et informations ;
- La copie du ou des jugements pronon-
cs, si l'entreprise est en redressement
judiciaire ;


- Une presentation de la socit explici-
tant ou compltant les renseignements
demands dans le DC5 ;
- Une presentation des principles rf-
rences datant de moins de trois ans et v-
rifiables (indiquez les coordonnes du
client et le nom d'un contact) pour des
prestations similaires.
Critres d'attribution
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous avec leur pondra-
tion :
- Prix : 60%
- Mmoire technique de l'offre : 40%
Procedure: Procdure adapte.
Conditions de dlai :
Date limited de reception des offres : le
27/05/2009 12 heures
Renseignements complmentaires
- Numro de rfrence attribu au mar-
ch par le pouvoir adjudicateur
2009/07/DGA3/MAPA
- Dlai minimum de validit des offres: 90
jours computer de la date limited de r-
ception des offres
Le Dossier de Consultation des Entre-
prises peut tre rcupr sur le site de la
CACEM l'adresse suivante :
http://www.cacem.org. Seules les offres
sous forme paper dposes ou en-
voyes l'adresse indique dans la ru-
brique "Adresse auprs de laquelle les
offres doivent tre dposes" dans le
dlai imparti seront acceptes. Par
consquent, les offres transmises par
voie lectronique ne seront pas prises en
consideration.
- Heures d'ouverture des bureaux : lundi,
mardi et jeudi : de 8 h 12 h et 14 h 16
h ; mercredi et vendredi de 8h 12h.
Instance charge des procedures de re-
cours et auprs de laquelle des rensei-
gnements peuvent tre obtenus
concernant l'introduction des recourse :
Tribunal Administratif de Fort de France
B.P 683 97264 Fort de France Cdex -
Tl. : 0596.71.66.67 Fax
0596.63.10.08
Date d'envoi du present avis : le
29/04/2009
Annexe I Adresses complmentaires
- Adresse auprs de laquelle des rensei-
gnements peuvent tre obtenus :
CACEM Service Gestion et Suivi des
Achats
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.54.58
- Adresse auprs de laquelle des docu-
ments peuvent tre obtenus et adresse
laquelle les offres doivent tre envoyes:
CACEM Service Procdures de mar-
chs
Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl :0596.75.82.72
Fax :0596.75.54.58
Le President
Pierre SAMOT FB 1126

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Type de march : Services
Catgorie de services : 12
Le march est-il couvert par l'accord sur
les marchs publics (A.M.P.) ? : Oui
Identification de
l'organisme qui passe le march : Conseil
Regional de Martinique
Service Routier Rgional Htel de R-
gion Rue Gaston Defferre Cluny BP
601 97200 Fort-de-France Martinique
- tl. : 0596-59-63-00 Tlcopie : 0596-
72-68-10 Adresse Internet :
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"Marchs Publics"
Contact : le reprsentant du pouvoir ad-
judicateur :
Le President du Conseil Rgional de Mar-


tinique
Type de pouvoir adjudicateur et activit(s)
principale(s) : Collectivit territorial.
Services gnraux des administrations
publiques.
Le march s'inscrit dans un projet/pro-
gramme finance par les fonds euro-
pens : Oui.
FEDER Axe 2: Accessibilit du territoire
- Action 2.1 : Dveloppement du transport
multimodal et modernisation des trans-
ports collectifs terrestres, maritime et a-
riens Volet 1 : TCSP.
S'agit d'un avis priodique ? Non
L'avis implique la passation d'un march
Le pouvoir agit pour le compete d'autres
pouvoirs adjudicateurs : Non
Publication(s) antrieure(s) concernant le
mme march : Non
Type de procedure: Appel d'offres ouvert
(articles 33, 57 59 et 74.111.4a du Code
des Marchs Publics) avec publicity au
JOUE.
Intitul attribu au march : Matrise
d'ceuvre relative l'amnagement de
l'Echangeur d'Acajou sur l'Autoroute Al
pour le passage du TCSP.
Numro de rfrence attribu au dossier
par le pouvoir adjudicateur :
"Al MOACAJOU-06;09"
Caractristiques principales/Description
succincte du march) : 11 s'agit d'assurer
la conception et le suivi des travaux
d'amnagement de l'changeur d'Acajou
sur l'autoroute Al pour le passage du
TCSP en sparant compltement les flux
TCSP des flux automobiles, avec des ou-
vrages dnivels : un passage suprieur
d'environ 250 m de longueur et un pas-
sage infrieur d'une longueur de l'ordre
de 35 m don'tt 25 m souterrain). Part de
l'enveloppe prvisionnelle affecte aux
travaux : 10 000 000 E HT (valeur mars
2009).
Quantit et tendue global L'opration
de travaux peut tre globalement dcrite
en terms de quantit et d'tendue
comme suit:
- La construction d'un passage suprieur
ct nord de l'changeur comprenant :
- le dgagement des emprises, les ter-
rassements ;
* la ralisation d'un ouvrage d'une lon-
gueur d'environ 250 m, de larger utile de
l'ordre de 5,5 m avec environ 11 piles, 2
cules et des traves (d'environ 20 m),
ainsi que des dispositifs de scurit ;
* la ralisation de remblais et d'un mur de
soutnement (afin de conforter le mur
existant du parking du centre commercial)
* la ralisation de l'assainissement, la
chausse, les quipements de scurit ;
* le dploiement et l'implantation des four-
reaux pour l'clairage et l'exploitation du
TCSP;
* l'clairage public;
* la ralisation d'une station au niveau du
2me tage du future parc de stationne-
ment du centre commercial ;
* la ralisation de chausses pour le rac-
cordement de la voie du TCSP de l'ou-
vrage sur la voie TCSP existante de
l'autoroute.
- La construction d'un passage infrieur
ct sud de l'changeur comprenant
* le dgagement des emprises, les ter-
rassements ;
* la ralisation d'un ouvrage d'une lon-
gueur de l'ordre de 35 m don'tt 25 m sou-
terrain), de gabarit d'environ 5,5 m de
hauteur et 6 m de larger ;
* la ralisation de l'assainissement, la
chausse, les quipements de scurit ;
* le dploiement et l'implantation des four-
reaux pour l'clairage et l'exploitation du
TCSP;
* l'clairage public;
* la ralisation d'une station au niveau du
quadrant sud-est de l'changeur ;
* la ralisation de chausses pour rac-









. L 'i Jsi g'


cordement de la voie du TCSP de l'ou-
vrage sur la voie TCSP existante de l'au-
toroute.
- L'amnagement de l'changeur:
* les amnagements pour les chemine-
ments pitons y comprise pour les per-
sonnes mobilit rduites (ascenseurs,
escaliers, rampes d'accs, balisage, dis-
positifs de scurits, passage pitons,
etc.) ;
- La ralisation de l'largissement des
bretelles existantes et/ou la construction
de nouvelles bretelles pour l'amlioration
des conditions de circulation ;
- La ralisation des amnagements pay-
sagers
Dure du march ou dlais d'excution :
De la notification du march jusqu' la fin
de garantie de parfait achvement : soit
un dlai global prvisionnel de 40 mois.
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marchs publics) -71000000-8
"Services d'architecture, services de
construction, services d'ingnierie et ser-
vices d'inspection" IA10-6 "Modernisa-
tion".
- 71311300-4 "Services de conseil en ma-
tire d'infrastructure" IA10-6 "Moderni-
sation".
- 71320000-7 "Services de conception
technique" IA10-6 "Modernisation".
Transmission par voie dmatrialise :
Autorise.
Contenu de la mission : Etudes d'avant-
projet (AVP).
- Etudes de project (PRO).
- Assistance au matre d'ouvrage pour la
passation des contracts de travaux (ACT).
- Examen de la conformit du project et le
visa des tudes d'excution ralises par
les entrepreneurs (VISA).
- Direction de l'excution des contracts de
travaux (DET).
- Ordonnancement, pilotage et coordina-
tion de chantier (OPC).
- Assistance au matre d'ouvrage lors des
operations de reception et pendant la p-
riode de garantie de parfait achvement
(AOR).
Dlai de ralisation des documents : -
AVP : 6 semaines
- PRO : 6 semaines
- ACT: DCE 4 semaines / Rapport d'ana-
lyse des offres : 3 semaines
- VISA: 2 semaines par document
- DOE : 1 mois par dossier excut.
Des variantes seront prises en consid-
ration : Non
Prestations divises en lots : Non
Lieu principal d'excution des presta-
tions:
Autoroute Al Echangeur d'Acajou -
Commune du Lamentin Code postal :
97232
Date prvisionnelle de commencement
des prestations : Le 03 novembre 2009
Options : Oui.
Description de ces options : Description
de ces options: possibility de confier au
titulaire du march la ralisation d'autres
prestations aprs passation d'avenants
ou de marchs complmentaires
Une enchre lectronique sera effec-
tue: Non
Adresse auprs de laquelle le cahier des
charges (dossier de consultations des en-
treprises DCE) et les documents compl-
mentaires peuvent tre obtenus : Ce
dossier sera remis gratuitement par le
Service Routier Rgional Subdivision
Etudes Pr-Oprationnelles Site de la
DDE Pointe de Jaham Bt. A 97233
Schoelcher Tl : 05 96 59 12 32 Fax :
05 96 59 13 08, tous les jours ouvrables
de 7h30 13h00.
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus-indique.


Modalits essentielles de financement et
de paiement : Financement : 64 %
Fonds propres du Conseil regional de
Martinique (Budget FIRT) et 36 %
FEDER
- Paiement : virement administratif
- Dlai global de paiement : 40 jours
-Rglement effectu sous forme
d'acomptes mensuels et d'un solde
- Avance de 5 % prvue
- Variation des prix : prix rvisables.
Cautionnement et garanties exiges :
Avance:
Si le titulaire l'accepte dans l'acte d'enga-
gement, une advance lui sera verse dans
les conditions prvues aux articles 87
90 du code des marchs publics. Son
versement est conditionn par la consti-
tution d'une garantie premiere demand
ou, si le pouvoir adjudicateur ne s'y op-
pose pas, par une caution personnelle et
solidaire.
NUTS (Code) FR920 MARTINIQUE
Forme juridique que devra respecter le
groupement d'entrepreneurs le cas
chant :
Groupement solidaire momentan
L'excution du march est soumise
d'autres conditions particulires : Non
Adresse auprs de laquelle des informa-
tions complmentaires peuvent tre ob-
tenues : Service Routier Rgional -
Subdivision Etudes Pr-Oprationnelle
l'adresse susvise, ou en ligne
l'adresse Internet prcite.
Conditions d'obtention du cahier des
charges et des documents complmen-
taires ou du document descriptif : Date li-
mite pour la reception des demanded de
documents ou pour l'accs aux docu-
ments : le Mardi 23 juin 2009 12 h 00
Documents payants : non
Unit montaire : L'euro
Langue pouvant tre utilise : Franais
Conditions de participation : *Critres de
selection des candidatures
Capacits professionnelles, techniques et
financires du candidate
*Situation propre des oprateurs cono-
miques. Renseignements et formalits
ncessaires pour valuer si ces exi-
gences sont remplies :
- Declaration de candidature (conforme
au modle DC5 joint dans sa version
d'octobre 2008, disponible sur internet
l'adresse suivante : www.minefi.gouv.fr,
thme : marchs publics) pour chacune
des entreprises concurrentes ayant voca-
tion tre titulaires du march.
- Declaration concernant le respect de
l'obligation d'emploi mentionne aux arti-
cles L.5212-1 L.5212-4, du Code du
Travail (si cette declaration n'est pas dj
demande dans le cadre du DC5, ci-
aprs)
- Documents relatifs aux pouvoirs de la
personnel habilite pour engager la so-
cit, si la personnel signataire n'est pas
le reprsentant lgal de la socit.
- Declaration sur l'honneur du candidate
justifiant qu'il n'entre dans aucun des cas
mentionns l'article 43 du code des
marchs publics concernant les interdic-
tions de soumissionner ou rgles d'effet
quivalent pour les candidates non tablis
en France (si cette declaration n'est pas
dj demande dans le cadre du DC5)
- fournir si la situation du candidate le jus-
tifie : Copie du ou des jugements pronon-
cs ou document quivalent pour les
procedures rgies par un droit tranger,
si le candidate est en redressement judi-
ciaire (Il s'agit pour les candidates de jus-
tifier qu'ils sont hahilits poursuivre leur
activity pendant la dure prvisible d'ex-
cution du march) (si ces documents ne
sont pas dj demands dans le cadre du
DC5)
- fournir pour une candidature prsen-
te en groupement d'entreprises : Lettre


de candidature et d'habilitation du man-
dataire par ses cotraitants (conforme au
modle DC4 joint dans sa version d'avril
2007) disponible galement sur internet
l'adresse suivante
http://www.minefi.gouv.fr, thme : mar-
chs publics
*Capacits conomique et financire.
Renseignements et formalits nces-
saires pour valuer si ces exigences sont
remplies :
- Declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les services, objet du march,
raliss au course des trois derniers exer-
cices disponibles (si cette declaration
n'est pas dj demande dans le cadre
du DC5).
- Declaration approprie de banques ou
preuve d'une assurance pour les risques
professionnels.
NB : En vertu de l'article 45 III du Code
des Marchs Publics le candidate peut, s'il
est objectivement dans l'impossibilit de
produire l'une des deux pices prcites,
prouver sa capacity financire par tout
autre document y qui serait considr
comme quivalent.
*Capacits professionnelles. Renseigne-
ments et formalits ncessaires pour va-
luer si ces exigences sont remplies :
- Presentation d'une liste des principaux
services excuts au course des 3 der-
nires annes indiquant le montant, la
date et le destinataire public ou priv. Les
prestations de services sont prouves par
des attestations du destinataire ou, d-
faut, par une declaration de l'oprateur
conomique.
- Certificats de qualifications profession-
nelles ou tout moyen apportant la preuve
de la capacity du candidate.
- Indication des titres d'tudes profes-
sionnelles de l'oprateur conomique
et/ou des cadres de l'entreprise et no-
tamment des responsables de presta-
tions de services de mme nature que
celle du march.
*Capacits techniques. Renseignements
et formalits ncessaires pour valuer si
ces exigences sont remplies :
- Declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et l'impor-
tance du personnel d'encadrement pour
chacune des trois dernires annes (si
cette declaration n'est pas dj deman-
de dans le cadre du DC5).
- Description de l'quipement technique,
des measures employees par le candidate
pour s'assurer de la quality et des
moyens d'tude et de recherche de son
entreprise.
Niveau(x) spcifique(s) minimal (aux)
exig(s) : *Pour l'apprciation des capa-
cits conomique et financire : Le der-
nier chiffre d'affaires annuel connu du
candidate devra tre (en euros T.T.C.) su-
prieur : 600.000
*Pour l'apprciation des capacits pro-
fessionnelles :
Le candidate doit avoir apporte la preuve
de l'existence dans l'quipe propose de
personnel ayant une expertise en :
- Ingnierie (Infrastructure routire et Ou-
vrage d'art).
- Architecture des ouvrages d'art.
- Amnagement paysager.
*Pour l'apprciation des capacits tech-
niques :
Le candidate doit apporter la preuve de
l'existence dans l'quipe propose d'au
moins :
- 1 ingnieur spcialis en infrastructure
routire ct on ouvrage d'art.
- 1 architect spcialis en ouvrage d'art.
-1 paysagiste.
Marchs rservs: Non
Les personnel morales sont tenues d'in-
diquer les noms et qualifications profes-
sionnelles des membres du personnel


charges de la prestation : Oui
Critres d'attribution du march :
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous avec leur pondra-
tion :
- La valeur technique de la prestation af-
fecte d'un coefficient 6 et se dclinant
selon les sous-critres suivants :
- Pertinence de la note mthodologique :
60 % du coefficient 6.
- Expertise de l'quipe project : 40 % du
coefficient 6.
- Le prix de la prestation affect d'un coef-
ficient 4.
Dlai minimum pendant lequel le soumis-
sionnaire est tenu de maintenir son offre
: 180 jours computer de la date limited de
reception des offres.
Date limited de reception des offres :
Le Mardi 23 juin 2009 12 h 00 (heure
de Martinique)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes : Rception des offres, par pli
recommand ou contre rcpiss au
Conseil Rgional de Martinique, Htel de
Region, Service des marchs et de la
command publique, rue Gaston Defferre
- Cluny BP 601 97200 Fort-de-France
-MARTINIQUE ou en ligne l'adresse In-
ternet sus-indique.
Dlai laiss au soumissionnaire attribu-
taire pour produire les certificates et attes-
tations prvus l'article 46 du Code des
Marchs Publics :
8 jours calendaires
La prestation est rserve une profes-
sion particulire : Non
Instance charge des procedures de re-
cours : Tribunal Administratif de Fort-de-
France Croix de Bellevue BP 683 -
97262 Fort-de-France Cedex Tl : 05 96
71 66 67 Fax : 0596 63 10 08
Service auprs duquel des renseigne-
ments peuvent tre obtenus concernant
l'introduction des recourse :
Le greffe du Tribunal Administratif de
Fort-de-France Croix de Bellevue BP
683 97262 Fort-de-France Cedex Tl :
0596 71 66 67 Fax : 0596 63 10 08
Autres renseignements : Procdure d-
matrialise
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement la disposition des candi-
dats une plate-forme de dmatrialisation
accessible via l'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"marchs publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la rfrence d'identification du
march porte au present avis d'appel
public la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Rgion Martinique
- le tlchargement des avis, rglement
de consultation et DCE
- la transmission par voie lectronique
des dossiers d'offre
Pour le tlchargement du DCE les can-
didats sont invits bien renseigner le
champ "e-mail" en ce sens que cette
adresse pourra tre utilise afin de les in-
former des ventuelles modifications ap-
portes au DCE.
Les candidates qui ont transmis leur dos-
sier d'offre par voie lectronique peuvent,
en parallle, faire parvenir la Rgion
Martinique une "copie de sauvegarde" de
ce dossier ; ceci sur support physique
lectronique (CD, DVD) ou sur support
paper. L'envoi se fera dans les conditions
prcises dans le rglement de la consul-
tation.
Date d'envoi de l'avis la publication au
JOUE/BOAMP:
Le Jeudi 30 avril 2009
Date d'envoi de l'avis la publication aux
journaux d'annonces lgales locaux :
Le Jeudi 30 avril 2009 FB 1127










RENDEZ-VOUS CULTURES


Fort-de-France : Au Linas's caf (15
rue Victor Hugo). L'Association des
griots de la Martinique invite la popula-
tion au Caf Posie le 9 mai, partir de
18h30, pour une soire intitule
"Pawol, Posie, Art ". Vous y entendrez
le pote Michel Marie-Sainte accompa-
gn de la potesse Eliane Louis-Marie.
Par ailleurs, le group de musique
S'TeV sous la direction de Christian
Marie-Jeanne, ravira vos oreilles. Le but
de cette rencontre est de rvler la po-
sie qui existe en tout art. Rappel : le
Caf posie a lieu le deuxime samedi
de chaque mois, partir de18h30. L'en-
tre est gratuite.
Contact: 0696 29 38 58/ 0596 71 91 92

Fort-de-France : A la galerie d'art du
Lina's caf. Roberte Serv, membre
des griots de la Martinique prsente une
exposition de photos, du 9 au 13 juin
2009. Le thme de cette exposition est
"Le caprice des jardins". Au course de ce
vernissage, vous pourrez couter du
slam et d'autres formes d'expression
libre. Les potes connus ou les potes
anba fy qui souhaitent lire leurs pro-
pres textes ou des textes crits par
d'autres potes sont invits venir les
dclamer. Le vernissage aura lieu le sa-
medi 20 juin. L'entre est gratuite.
Contact : 0696 37 84 74
0596 53 32 39

Diamant : A la Galerie d'art du Dia-
mant. L'Association des Griots de la
Martinique invite la population l'expo-
sition du peintre Olivier Julino. Ce der-
nier prsente du 6 mai au 11 juin "Corps
et 9Masques". Le vernissage se fera le
vendredi 7 mai 18h30 la mairie du
Diamant. Qui est Olivier Julino ? Pein-
tre amateur n Fort-de-France, il af-
fectionne les corps de femmes et
d'hommes, et impressionne par l'inten-
sit ardente de sa peinture et la para-
doxale froideur qui s'en dgage. De


1999/2003, il participe
une exposition collective
au Sermac. En 2004,
"cDe 3 moi" fait les
beaux jours de la Maison
de la Culture de Trinit.
Les annes suivantes,
l'artiste continue expo-
ser une peinture place
sous le signe de l'inten-
sit ardente. C'est tout
naturellement qu'il ex-
pose au Lina's Caf
"(Passion des couleurs".
Pour assister son ex-
position 2009, contacter :"'
Les Griots de la Marti-
nique : 0696 41 08 58.

Fort-de-France : A la
grande salle de l'Atrium.
Au CMAC l'Atrium, ga-
lerie Andr Arsenec. Le. .
photograph, Philippe
Monges prsente une
exposition intitule
"Lieux d'histoire, 5M-
moire des lieux (Sur les
traces de [a traite ngrire et de 'escla-
vage)". Cette Exposition photos est visi-
ble du 5 au 30 mai. Du mardi au
vendredi de 13 h 19 h. Le samedi de
10 h 13 h et les soirs de spectacles. Et
Le matin sur rendez-vous au 0596 70
79 31 pour les scolaires et les groups.
En cette priode de commmoration, il
est bon de voir ce vernissage. Les pho-
tos nous conduisent sur les lieux triste-
ment symboliques de l'esclavage : du
Sngal aux Antilles en passant par la
"Mtropole"(NDLR : Nantes, le Havre
et Bordeaux, villes o se situaient les
ports ngriers). A travers les thmes de
la traite ngrire, par la photo, Philippe
Monges invite la population rflchir
sur la manire d'apprhender les ctes
africaines d'o sont parties, durant quatre


Olivier Julieno, artiste peintre


sicles, des millions d'esclaves. Quel
regard poser sur les plantations de
cannes sucres, champs de labeur et
de souffrance ? Comment questionner
l'paisseur des forts tropicales et les
anciens lieux-refuges des ngres mar-
ron?. Autant de questions que Philippe
Monges nous pose. Lui qui a explor les
lieux d'histoire : forts, ancienne rivire
o taient lavs les esclaves. Dbarca-
dre, habitation, cimetire.... Il a par-
couru les paysages urbains-rues, quais,
rivages. Le photograph les a donc in-
terrogs travers ce prisme mmoriel.
Il a compos sur fond de pellicule une
srie photographique. Mmoire des
lieux. Contact : 0596 70 79 41.
R.Z.
Sources : Extraits dossiers de press


Vne grande perte pour notre
NOTRE CAMARADE MICHEL BOUCOU EST MORT


C'est avec une trs grande tristesse
que nous venons d'apprendre en bou-
clant notre journal la disparition de notre
camarade Michel Boucou.
C'est une mmoire important de l'his-
toire du Parti Communiste qui disparat.
C'est aussi un engagement sans faille


aux cts de la classes ouvrire martini-
quaise une priode o l'affrontement
avec le colonialisme tait le plus froce.
Nous reviendrons la semaine prochaine
sur la vie militant de Michel et de sa
contribution aux grandes conqutes so-
ciales menes par son Parti et la


CGTM.
Nous assurons son pouse, notre ca-
marade Errante, Evelyne, membre
de notre Comit Central et toute la fa-
mille de notre affection et leur prsen-
tons nos sincres condolances.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs