Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00100
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: July 12, 2007
Copyright Date: 2007
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00100
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text

B DOMADAIRE 'INFORMATION COMMU!ISl

^.LSfl .ld


Ragissons i)


NON i


-


i*aUIom


d aWiowm


"; D
I,

~%I;t ~h~'iq


il


JJ4340 .4duUJ
DA/W"~36 PY(DVJWD a
IZ wj l flla


pK


L! iw4


mhbmh~0C;


nl












%50006i~CuC~
50ffi6mw(51


Edited .............. 3
- Halte la violence !

Eco-Social .......... .. 4
- Du rififi la Mairie de Sainte-Marie
- Un Sminaire du PARM

Socite ....... . .. 5/.
- Avenir des Mutualits martiniquaises
- Affaire du coutelas de Petit-Manoir
- Matrise de l'eau

Economie .......... .p. 7
- "Ananas Martinique"

Fpance Se OutPe-MNp . .p. 8
- Rentre parlementaire
- St Martin et St Barthlemy :COM

Announces Igales '. .p./11

aultupe ............ .p. 12
- 36me Festival Culturel de Fort-de-
France


BACCALAURAT 2007 : MENTION BIEN.


Le moment tant attend par tous les ly-
cens est enfin arriv avec la publication
des rsultats du baccalaurat. Selon la
rectrice de l'acadmie, Marie Rynier, le
cru 2007 devait tre meilleur que celui de
l'an pass. Les chiffres semblent aller en
ce sens. Le taux de russite au baccalau-
rat gnral de l'acadmie Martinique est
de 81,46 %. La progression est donc de.
plus de 3 points par rapport la session
prcdente du fait d'une forte hausse
(+ 4,45 points) dans la srie scientifique.
966 lves de la section scientifique ont
russi sur les 1 140 presents. Les autres
series ES (Economique) et L (Littraire)
observent elles aussi une progression,
mme si la srie littraire accuse toujours
un certain retard par rapport aux deux au-
tres series du baccalaurat gnral. Le
nombre d'inscrits dans la filire est d'ail-
leurs loquent : seulement 568. A l'heure
o les ttes pensantes imaginent des fu-
sions plus ou moins crdibles avec d'au-
tres filires, on ne peut que s'interroger sur
le devenir de la srie littraire.
Le taux de russite est tout aussi positif en
bac technologique. L'acadmie ralise un
taux de 68,54%, soit une hausse de plus
de 3 points, intressante donc. On notera

JUSTICE.


Les associations l'ACTIF, la COPOSSOL,
I'APASSE et la PALM ont organis une ma-
nifestation visant interpeller les reprsen-
tants du systme judiciaire, le lundi 09
juillet devant le tribunal de Fort-de-France,
propos de diffrentes affaires. Il s'agit de


d'ailleurs la fulgurante progression de la
section STI (Sciences et Technologies n-
dustrielles) qui ralise une hausse de pl s
de 18 points On sait que la filire STI p -
pose la mise en pratique des theories vu s
dans les disciplines scientifiques. Ce q i
montre bien l'intrt et la preparation d s
jeunes pour la fabrication, la conception
l'organisation et la gestion de projects i -
dustriels. Le gnie industrial a de beau x
jours devant lui.
On note cependant une baisse de tau
chez les bacs pro, qui toutefois n'est pa
significative par rapport l'an pass.

bonne en Martinique. La hausse des men
tions distributes en tmoigne avec pa
moins de 174 mentions "Bien"et 78 men
tions "Trs Bien" venues agrmenter les
copies des lycens don't 68 sont issues de
la srie S. Que nos nouveaux bacheliers
poursuivent sur leur lance et que la Mar-
tinique leur offre l'occasion d'enrichir la vie
professionnelle de leurs talents en crant
des dbouchs La question de la priority
d'emplois des Martiniquais reste pos
Mais ceci est une autre affaire ; une ques-
tion de Dveloppement et de Responsabi-
lit. O.P. (Stagiaire)


justiciables don't les affaires tranent depuis
des mois, ou d'autres s'estimant victims
de manouvres juridiques. Miguel Villet, les
hritiers Nivan, la famille Clevidjean, entres
autres, ont reclam une audience au pro-
cureur.


"JUSTICE"
Administration & Rdaction :
Tl.: 05 96 7186 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr




Fondateur : Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. :05 96 71 86 83
Commission Paritaire n' 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennal GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tl. : 0596 73 14 54


22o CONFERENCE ANNUELLE DE LA SOCIETY CARI-

BEENNE DE CARDIOLOGIE


Sous le thme de "La prise en charge des
urgences cardio-vasculaires auXAntifes", le
College de Cardiologie de la Martinique ac-
cueillera une conference du 18 au 21 juillet
2007, l'htel La Batelire (Fort-de-
France). Prs de trois cents spcialistes du
coeur (mdecins, chirurgiens, ,infirmiers, et
technicians) venant de 17 pays, essentiel-
lement des Antilles, mais aussi d'Amrique
et d'Europe sont attendus.


Selon le Docteur Jocelyn INAMO, Prsi-
dent de la Confrence, "la 220 Confrence
doit tre une demonstration claire de la n-
cessit d'une integration rgionale. Des
avances significatives sont possibles, quand
[es membres de la communaut mdicale des
Antilles partagent leurs connaissances et
leurs experiences pour 'amlioration de la
quality des soins dans la region".


QUELOUES PLACES SUPPLMENTAIRES Ducos


Annonces depuis plusieurs mois, 80 nou-
velles places viendront d'ici la fin du mois
de juillet remdier la situation de la surpo-
pulation pnale la prison de Ducos. Elles
s'avrent d'autant plus ncessaires que le
President de la Rpublique a dcid qu'il
n'y aura pas de grce collective qui permet-
trait de dsengorger les prisons. La maison
d'arrt, conue pour accueillir 490 per-
sonnes, compete aujourd'hui prs de 750


dtenus. La construction d'une second
prison n'est pas d'actualit, mais l'horizon
2011, 150 places supplmentaires vien-
dront grossir le parc de cellules. Reste
qu'est indispensable la mise en place des
mthode alternatives la mise en dten-
tion et de vritables measures de dvelop-
pement pour permettre de canaliser la
violence actuelle.


1


kfidi.12 -J11et20 ticeii-,









HALTE LA VIOLENCE


Il suffit de parcourir chaque jour
France Antilles pour se rendre
compete de l'ampleur qu'a prise la
violence dans la socit martini-
quaise. Quand le quotidien ne fait
pas tat de crimes et d'autres
actes violent rcemment com-
mis, il relate des procs devant
diffrents tribunaux charges de
juger des faits plus anciens.
Qu'il s'agisse de viols, de coups
et blessures ayant ou non en-
tran la mort, de braquages,
d'actes de racket, ces manifesta-
tions de violence qui vont crois-
sant sont le signe d'une socit
de plus en plus malade, laquelle
il convient d'administrer les re-
mdes adquats avant que le mal
n'atteigne un point de non retour.
Les causes du mal martiniquais,
plus ou moins bien identifies,
sont multiples. Parmi elles, il y a
le chmage qui plonge les jeunes
dans le dsespoir et les prdis-
pose la dlinquance et la
consommation de stupfiants. La
dsintgration de la famille est
aussi un puissant facteur de vio-
lence, surtout lorsque qu'elle
s'accompagne de chmage.
L'cole, lieu traditionnel d'ensei-
gnement et d'ducation, ne joue
plus pleinement son rle, faute de
moyens en personnel et aussi
parce que la socit toute entire
traverse une grave crise des va-
leurs. Ne voit-on pas, en effet,
des parents venir agresser des
enseignants sur leur lieu de tra-
vail, parce que ceux-ci auraient
mal not leurs enfants ou leur au-
raient parl sur un ton jug inac-
ceptable? Des parents qui trs
souvent n'assument pas leur rle
d'ducateurs vis--vis de ces
mmes enfants.
L'impact ngatif des mdias, sin-
gulirement de la tlvision et
d'lnternet, destructeurs des va-
leurs sociales et morales, est bien
connu dans le monde entier et en
Martinique. Les jeunes notam-


ment sont soumis un flot
d'images et de discours qui sou-
vent ne leur permettent pas de
distinguer le bien du mal, et qui
banalisent la violence, l'usage
des armes, et la mort. ter la vie
autrui, pour un oui et pour un
non, par jeu, ou pour le voler, se
donner la mort soi-mme pour
pater la galerie, se prouver
qu'on est un "homnie"sont deve-
nues choses courantes, banales,
des choses auxquelles nous finis-
sons par nous habituer et qui ne
nous choquent pas outre measure.
La guerre pensions par example
celle qui ravage la Colombie,
l'lrak, l'Afghanistan, la Palestine,
le Sri Lanka, le Soudan et d'au-
tres pays d'Afrique- s'tale lon-
gueur de journe sur les crans
de tlvision, rendant familire
l'image de la mort et enracinant
dans certain esprits l'ide que la
vie humaine ne vaut rien, qu'on
peut l'ter ou la perdre sans que
cela ne constitute un drame et en-
core moins un crime.
Faut-il alors se rsigner face la
monte de la violence, l'accepter
comme une fatalit ? Assurment
non Etat, collectivits, autorits
religieuses, organizations poli-
tiques et syndicales, enseignants
et autres ducateurs, parents,
simples citoyens, nous devons
tous nous sentir concerns et res-
ponsables. Nous devons tous
agir contre le phnomne. Priority
doit tre donne la creation
d'emplois en Martinique pour les
Martiniquais d'abord, ce qui im-
plique qu'ils soient forms pour
occuper ces emplois. Lutte contre
le traffic de drogues et d'armes ;
politique de prevention et de r-
pression des dlits et crimes ;
nouvelle conception du rle de
l'cole chez nous et moyens fi-
nanciers suffisants allous au
systme ducatif ; preservation
du patrimoine foncier martiniquais
contre la rapacit des promoters


Lt








M.Belrose

immobiliers venus d'ailleurs ; lutte
contre le genocide par substitu-
tion : voil quelques uns des re-
mdes qui pourraient gurir notre
Martinique et qui ncessitent que
nous ayons plus de pouvoir de
decision et d'organisation, dans
un cadre autonome.
La decision d'une quinzaine d'ar-
tistes majoritairement d'origine
europenne- de s'exhiber nus en
public, en plein jour Fort-de-
France la semaine dernire, 'pour
que fon se souvienne dujeune Luc qui
a t tu [jour de Ia Fte de la 9Mu-
sique, justeparce qu'ilvoulait rcup-
rerson vio" (France Antilles du 5
juillet 2007), et pour crier "non a
violence !", a plutt choqu les
Martiniquais, people pudique et
non habitu ce genre de mani-
festation, importe de l'tranger.
Il faut esprer que le mode d'ex-
pression choisi ne brouille pas le
message que ces artistes ont
voulu transmettre, ne donne pas
lieu des malentendus carac-
tre pornographique, mais contri-
bue au contraire une prise de
conscience collective de la n-
cessit d'radiquer la violence de
notre pays.
L'essentiel est qu'il s'est agi de
refuser sa banalisation.


_~_-- ----- ---.~-- ---- --- ---


HALTE LA VIOLENCE .!










Du RIFIFI LA MAIRIE DE SAINTE-MARIE


Rodrigue Lislet, l'employ municipal suspend


Revoil le maire de Sainte-Marie dans
un conflict avec ses salaries. Rodrigue
Lislet, agent non titulaire de la mairie, se
retrouve sous le coup d'une procedure'
disciplinaire.. Il est suspend de ses
functions depuis le 22 juin dernier. Il lui
est reproch d'avoir "commis une faute
grave en affichant clairement ses opinions
hostiles difit"pendant la canpagne
des lgislatives. L'agent des services
techniques reconnat avoir assist des
meetings de Louis-Joseph Manscour,
mais se dfendlu reste : "(...)J aucun
moment je n'ai pris pu6iquement la parole
ou profr des parofes fiostiles garddu
maire". La suspension a t dcide par
arrt, et elle est d'une dure n'exc-


dant pas quatre
mois.
f'I C'est dans le but
de dnoncer cette
mise pied que la
CDMT a tenu une
conference de
press le 03 juillet
la Maison des
S syndicate. Philippe
Pierre-Charles, le
S secrtaire de la
CDMT, analyse la
situation: "Ce qui
nous intresse c'est
l'arrt de suspen-
sion dun agent non
faire et argumentation qui est don-
: 'our avoir affichi clairement ses
ions hostiles rdifit". Autrement
dans la ville de Sainte-Marie, on ne
pas travailler si on affiche clairement
Opinions hostile 'dfit dans une
pagne lectorale. Monsieur uy Lor-
t veutfaire retourner la 9Martinique
pires poques de la vie municipa(e de
ays pendant lesquelles les employs
icipau .n'taient rien d'autre que les
mes de main du maire participant
:ampagnes lectora(es (..) o iltait
vu de ne pas tre present dans une
ion de politique. Or cette poque a
coup change, avec organisation des


travailleurs en syndicats, avec le fait qu'il
y ait un statut de la function publique ter-
ritoriale. Ilest bien vident que la OD9M
ne va pas laisserfaire cela. Ilest bien vi-
dent que la CODWTespre bien que le bon
sens va l'emporter ". M. Lordinot qui s'est
expliqu l'antenne, a dplor le d-
chanement mdiatique. Il explique la
sanction, en voquant l'obligation de r-
serve. Ce que contestent les dlgus
de la DMT : "(..)Le devoir de reserve
s'applique essentiellement des hauts
fonctionnaires, ceux qui ont des pouvoirs
de decision : le prfet a un droit de reserve,
[es officers de police ont un droit de r-
serve, le directeur du travaila un droit de
reserve". Le syndicat souhaite mainte-
nant que "le sous-prfet rtablisse la v-
rit et le droit (..) et si le contrle de
lgalit laisse passer cette infraction, nous
attaquerons au tribunaladiministratif'.
Et ils savent que s'ils vont jusque l il y
a aura de nombreux sanctionns dans
le camp adverse. Dans cette affaire
malencontreuse, les dlgus sont se-
reins : "Mme si nous sommes indigns,
nous sommes confiants". En effet, toute
la question est de savoir si les employs
municipaux disposent effectivement de
leurs droits civiques.
Dcidment, Guy Lordinot a la dfaite
amre et vengeresse.
O.P.(Stagiaire)


Vn sminaire du (PA4W : INNOVER SUR L AXE NUTRITION

ET SANT


La nutrition sant est devenue la fois
un enjeu de l'innovation dans le secteur
de l'agro-alimentaire et une opportunity
conomiqu.;
Le Ple Agro-alimentaire Rgional de
Martinique (PARM) de Petit Morne au
Lamentin a voulu sensibiliser les entre-
prises martiniquaises du secteur agroa-
limentaiie sur les potentialits de
valorisation de leur production en inno-
vant sur l'axe nutrition/sant. Il a orga-
nis leur intention un sminaire les 26
et 27 juin l'htel La Btelire.
Rappelons que le Ple Agro-alimentaire
Regional de Martinique, le PARM, a t
cr l'initiative du Conseil Rgional
pour assurer des missions de re-
cherche, de dveloppement, d'assis-
tance et de conseil aux professionnels
de l'ensemble du secteur agro-alimen-


taire. Il s'agit essentiellement de favori-
ser la transformation et le dveloppe-
ment des productions telles que les
fruits, les lgumes, la pche et l'aqua-
culture, l'levage, en crant des pro-
duits innovants haute valeur ajoute.
Diffrents thmes ont t dvelopps
par M. Laurent Vedrenne du CRITT
Agro-alimentaire, rseau Actia Nutrialis
* La nutrition : enjeux et opportunits ;
* Le context rglementaire avec les
Directives europennes ;
* Le march des aliments sant : fruits
et lgumes, products carns, products de
la mer ;
* La mthodologie d'innovation en nu-
trition sant : l'audit nutritionnel, la for-
mulation, les procds.
Une table ronde sur les enjeux rgle-
mentaires et opportunits pour la valori-


station des plants aromatiques et m-
dicinales par le secteur agro-alimentaire
a clos ce sminaire.
Il faut en esprer des retombes posi-
tives tant pour les consommateurs que
pour le enforcement des entreprises
agro-alimentaires martiniquaises sur
leur march.
Les Martiniquais commencent- trop len-
tement- prendre conscience de l'im-
portance de l'alimentation pour leur
sant. Le taux d'obsit et ses cons-
quences en terms de maladies cardio-
vasculaires ou de diabte sont
littralement effrayants dans notre pays.
La quantit de sucre dans les boissons
gazeuses est un encouragement aux
drives alimentaires, par example.
A.G










UNE BATAILLE GAGNE OU UN SURSIS ACCORD AVEC LA

CREATION DE LA MGPA P
Les mutualistes martiniquais, aprs sede un fonds de garantie conform du bnvolat, et qui employaient en
maintes fusions, absorption de soci- aux exigences financires imposes. plus une quarantine d'administratifs r-
ts mutualistes de base, sem- munrs. Avec la MGPA ceux-
blent tre en tat de surmonter __- ci ne seront que 14. Le montant
les difficults semes sur leur des cotisations aura subi une
parcours. Depuis la directive de U MUTUELLE inflation non proportionnelle aux
l'ancien ministry Michel Rocard, prestations rendues. Le respect
agissant dans l'esprit du libra- 1L des droits dpendra de la capa-
lisme de l'Union Europenne, les cit des mutualistes rester vi-
menaces pesaient, mettant gra- rgilants. Il serait illusoire de
vement en cause le principle de croire que l'offensive des com-
solidarit qui animait les mutua- pagnies d'assurances prives
listes martiniquais et alimentait -- s'arrtera l. Car, elles sont mo-
l'conomie. Il a fallu l'opinitret tives non par la dimension hu-
et la volont de prserver cet \ manitaire d'entraide, mais, par
outil social pour aboutir ce pre- le profit.
mier rsultat. Par un dcret offi- Les mutualits martiniquaises toujours menaces Andr Constant
ciel paru le 27 juin 2007, 14
mutuelles constituent la MGPA (Mu- II existait auparavant 78 socits de se- Exprsident de mutuefe, membre
tuelle Gnrale Prvoyance Antillaise). course mutuels (de Sainte-Anne fondateur de la mutuelle interprofession-
Elle regroupe 70 000 adhrents et pos- Grand-Rivire) fonctionnant sur la base nelle de la fMartinique

Bec e Plumes

A PROPOSE DE L'AFFAIRE DU COUTELAS DU LYCE PETIT-MANOIR

RVLATEUR DE CONSCIENCES ALIENES


Le coutelas est-il symbol de violence
ou de liberation ?
L'affaire du memorial du 22 M au
Lyce Professionnel de Petit Manoir au
Lamentin est rvlatrice de l'alination
de certain de nos compatriotes.
Il s'agit d'une euvre ralise pour le 22
M 1998 l'occasion du cent cinquan-
tenaire de l'abolition de l'esclavage. Au
sommet de cette sculpture avait t
plac un coutelas, symbol de l'instru-
ment de travail des esclaves.
Rcemment, lors de sa restauration, la
proviseure du Lyce, Mme Marie-Clo-
tilde Hardy-Dessources, a fait enlever le
coutelas au motif qu'il pouvait inciter les
lycens la violence et qu'il tait une
arme.
L'auteur de l'ceuvre, M. Daniel Bert a
protest. Les syndicats CDMT et SNE-
TAA ont tenu conference de press
pour dire leur tonnement. Rien n'y fit.
Finalement, le coutelas a t rtabli
son emplacement initial sur intervention
du Conseil Rgional, propritaire des
lieux et qui avait donn son accord
l'origine pour l'rection du "dMmorial22
Md". Il s'agit en l'occurrence de deux
lus de la Commission Education de
l'Assemble rgionale, M Jean-Claude
Soumbo et Mme Marie-Hlne Lotin.
Si on suit l'argumentation de Mme
Hardy-Dessources, il faudrait enlever


l'pe de Desnanbuc, les fusils pr-
sents sur les monuments aux morts, les
armes reprsentes sur l'Arc de
triomphe de Paris, la sagaie de la
grande Ngresse de la statue de la Li-
bert de la place du 22 m Trnelle,
etc.
C'est un fait historique que le coutelas a
t la fois un instrument de travail des
esclaves et aussi l'arme de combat des
marrons.
Faut-il que la conscience de certain de
nos compatriotes soit encore tourmen-


te pour refuser notre histoire ?
Cela rappelle que la reconnaissance du
22 M 1848 a t un long et dur combat
et qu'il n'est pas termin tant la
conscience des matres reste enfouie
dans les esprits de certaines de nos
lites bien-pensantes.
C'est l'ide mme qu'il faut lutter pour
avancer que l'on a voulu refouler en en-
levant ce coutelas du memorial 22 M
du Lyce Petit-Manoir.
M.B


Quelques donnes statistiques issues des
enqutes de recensement de I'INSEE
2004, 2005 et 2006
Les rsultats pour la Martinique montrent que :
-- la population des mnages atteint 391 000 habitants en 2005, soit 14 000 de plus
qu'en 1999 ;
-- 86,2% de ces habitants sont ns en Martinique;
- Un Martiniquais sur six (16,2%) est maintenant retrait ou pr-retrait ;
-> Deux femmes sur trois sont actives, leur taux d'activit rattrape celui des
hommes (69,9%) ;
- 25,7% des 15-64 ans, en majority des femmes, se dclarent au chmage;
-- la formation progress mais laisse encore 37,2% des 14 ans et plus, sans aucun
diplme;
-* La taille moyenne des mnages se rduit encore 2,6 contre 2,9 il y a 6 ans;
- 71,6% des personnel habitent le mme logement qu'il y a 5 ans ;
- Les propritaires occupent en moyenne leur logement depuis 20 ans.
Nous y reviendrons.










METTRE PROFIT LES EAUX SOUTERRAINES POUR

LA MATRISE DE L'EAU EN MARTINIQUE P


La Martinique commence indubitable-
ment connatre de plus en plus, en p-
riode de carme, des scheresses
intense, avec comme corollaire des
pnuries privant d'eau de nombreux
foyers durant des priodes assez
longues. Pourtant notre pays a une plu-
viomtrie leve. Mais plusieurs fac-
teurs limitent l'accs la resource en
eau : mauvaise rpartition sur le terri-
toire, des rseaux de distribution peu
performants et des resources souter-
raines peu utilises.
Or, la question des resources en eaux
peut devenir crucial dans
les annes venir.
En 2020, on prvoit un d-
ficit de 42 000 90 000 m-
tres cube d'eau potable par
jour. En effet, des situations
de crise saisonnire appa-
raissent de plus en plus fr-
quemment en Martinique ".
au niveau des resources -
en eau mises disposition
des diffrents usages : eau :-_
potable, irrigation.
Du fait de l'augmentation
prvisible de la demand
(dmographie, dveloppe- .
ment conomique et social) .
mais aussi du changement .
climatique, ces crises peu-
vent s'amplifier dans les
annes venir.
90 % de l'eau consomme provient des
eaux superficielles. Les 140 000 m3/jour
prlevs pour la consommation hu-
maine le sont partir des 22 captages
de rivires, 11 sources et 4 forages. 60
millions de M3 sont consomms chaque
anne, tous usages confondus. La
consommation domestique est estime
165 litres par jour et par habitant.
C'est en partant de l'ide que les eaux
souterraines peu exploites devraient
permettre de soulager le systme actuel
que le Conseil Rgional, en partenariat
avec le Bureau des Recherches Golo-


giques et Minires (BRGM) et la Direc-
tion Rgionale de l'environnement
(DIREN), a engag depuis 2004 un pro-
gramme de prospection des resources
en eau souterraine exploitables.
L'ensemble du territoire dispose de
nombreuses formations aquifres, tant
dans le nord que dans le sud, peu vul-
nrables, avec des eaux priori de qua-
lit. Elles sont manifestement
inconnues et leur exploitation est quasi-
ment nulle.
Amliorer significativement la connais-
sance des resources en eau souter-


* ''"" "- f ' ;* ,.' .
,;_ ,,


.- ,; ,. ,





Les eaux de surface constituent 97 % de notre consommation
raine est donc l'objectif phare de ce
project qui vise contribuer une mise
en valeur raisonne de ces resources:
il s'agit de voir comment et dans quelles
conditions elles peuvent tre exploites
et dans un dernier temps de dfinir des
modalits de gestion durable et optimi-
se au regard des besoins venir.
Il a donc fallu tout d'abord raliser scru-
puleusement une synthse de toutes
les formations aquifres, les dlimiter,
et dterminer leurs caractristiques hy-
drogologiques et leur dbit. On a d
aussi valuer les diffrentes compo-
santes du cycle hydrologique en Marti-


nique. Et, en dernier lieu, en rapport aux
deux premiers objectifs, il a fallu faire
une estimation de la resource poten-
tiellement exploitable, sans impact si-
gnificatif sur le milieu, selon un
dcoupage de la Martinique en 24 uni-
ts rgionales, afin de dfinir le volume
d'eau souterraine potentiellement ex-
ploitable de chacune d'elles. Selon
l'tude, il y aurait environ une centaine
de forages ayant des dbits d'exploita-
tion de 20 45 ms/h qui permettraient
de fournir environ 70 000 m3/j. Cela re-
prsente environ la moiti de la
consommation en eau po-
Y' "" table d'aujourd'hui et prs
S des deux tiers du deficit
prvisible l'horizon 2020.
En d'autres terms, dans le
meilleur des cas, nous ne
sommes pas tirs d'affaire.
Cette premiere tape du
programme, selon le prsi-
S. dent Alfred-Marie Jeanne,
"a permits de raliser ivalta-
tion des resources poten-
tielles, d'ta6ir la
cartographie et Ce systme
d'information gographique
4 de (a resource en eau souter-
S raine (SIES)". 500 000
e sont mobiliss par la R-
gion pour mener bien le
project. Les prochaines tapes devront
prciser l'implantation exacte des futurs
forages, qui devront tre raliss selon
les rgles de l'art et selon la rglemen-
tation en vigueur. Dans ce project rside
la volont politique de valoriser et de
mettre l'abri le pays des problma-
tiques lies la pnurie d'eau en cer-
taines priodes.
Il est quand mme surprenant que ce
n'est qu'en 2004 que l'on s'est enquis
de savoir quelle tait la resource en
eaux souterraines de notre pays.
O. Plumber (Stagiaire)


SORTIE DU PARTI COMMUNIST MARTINIQUAIS INVITATION

La sortie dcouverte PROGRAMME NB / Les inscriptions sont reues
Le samedi 21 juillet 2007 9h30 Visite guide dans l'entreprise jusqu'au mercredi 18 juillet, le
Visite de l'entreprise Jqf'IUBf)" Dbat sur la mise en valeur de prix du djeuner est de 25 euros
spcialise dans la transforma- la production de notre pays. par personnel.
tion de la Banane et du Manioc, Djeuner base des products
Fonds St Jacques, Sainte-Marie. du terroir.
Tel : 05 96 71 86 83 /05 96 48 09 41 (F.PAPAYA) 06 96 24 14 80 (E.QUIATOL)







Il


Martinique" : VERS UN RENOUVEAU DE LA FILIlRE


La liquidation de l'unit de transforma-
tion d'ananas de Socomor s'est drou-
le dans la plus grande indifference, en
laissant au passage une trentaine de
salaries au chmage.
C'est un bassin d'emplois qui disparat
la Martinique en dpit des investisse-
ments important consentis par les col-
lectivits locales pour prenniser un
secteur agricole qui avait une grande
capacity de dveloppement tant au ni-
veau de la production et de la transfor-
mation que de la commercialization.
Et la rcente vente aux enchres des
machines a sonn le glas dfinitif de
Socomor.
Les petits planteurs, de leur ct,
avaient mis sur cette usine de transfor-
mation et ces derniers mois ils avaient
accept de renoncer aux sommes que
leur devait l'usine pour accrotre le capi-
'tal de la socit. Ils s'taient engags
dans une production respectant l'envi-
ronnement en limitant l'usage des pes-
ticides. Tout ce travail est ananti, car
ils seront probablement amens r-
duire une parties de leur personnel et,
par voie de consequence, les surfaces
plantes. Quand on sait la crise que tra-
verse en ce moment la banane, la re-
conversion est plus que problmatique.
Nous avons dnonc plusieurs re-
prises dans "Justice" le rle nfaste
des importateurs qui n'avaient aucun
scrupule concurrencer notre ananas
en faisant venir ici de l'ananas en
conserve transform en France sous le
label "Mont (Pe".
La France imported des milliers de


tonnes d'ananas d'Afrique et d'Asie, sa-
crifiant l'ananas Martiniquais, et sans
que nous ayons la moindre indication
sur les conditions de travail dans ces
pays et encore moins sur les pratiques
culturales.
Selon l'Organisation des Nations Unies
pour l'Alimentation, le march d'impor-
tation de l'ananas frais va crotre dans
les prochaines dcennies avec une pro-
gression de l'ordre de 35%, et la France
en 2005 occupe une part important, de
l'ordre de 29% (133.000t), des 461.000t
d'ananas imports en Europe.
O est la volont politique de l'Etat
Franais de se battre pour dfendre la
production d'ananas et promouvoir les
products de l'unit de transformation de
Socomor ?
O sont ceux qui, hier, nous disaient
que l'Union Europenne tait une ga-
rantie pour notre production !!!
Ne cdant pas au dcouragement, les
planteurs ont dcid de se prendre en
charge pour prenniser la production
d'ananas don't la demand en fruit frais
est toujours trs forte, en organisant un
festival de l'ananas, une foire l'ananas
et diffrentes operations de promotion.
Ces diffrentes actions taient surtout
destines couler une surproduction
d'ananas frais provoque par la ferme-
ture de Socomor (200 tonnes en juin et
300t pour juillet).
Ils ont constitu une cooperative du
nom de '"nanas 9Martinique", don't le
sige social se trouve sur le site de
"Viv"au Lorrain. Ils sont au nombre de


28 planteurs et ont comme Prsident
Alex Ducteuil. Cette structure a recrut
une personnel pour les functions admi-
nistratives et envisage la creation d'un
poste de conseiller technique.
Pour l'heure, '"nanas Martinique" dis-
pose de 100 ha plants et d'une reserve
de 100 autres ha pour rpondre l'vo-
lution du march. Les planteurs conti-
nuent de bnficier de l'appui et de
l'assistance technique de la Chambre
d'Agriculture
Dans le cadre de la modernisation de
l'usine de Denel (Gros-Morne), la coo-
prative envisage un partenariat avec
cette unit de transformation qui pour-
rait absorber une production de l'ordre
de 2000 t, avec la determination d'occu-
per le march local du frais. Cela laisse
entrevoir de belles perspectives de d-
veloppement et une production d'ana-
nas qui pourrait dpasser les provisions
de 2007 de 2000 t.
Cette jeune structure continue s'orga-
niser et se fixe comme objectifs la pos-
sibilit de faire des commander
groupes en terms d'achat de products
phytosanitaires qui tiennent compete de
la protection de l'environnement et de
crer ses propres rseaux de distribu-
tion sur le march du frais pour satis-
faire la demand locale.
Il convient de saluer cette reprise en
main par les planteurs eux-mmes de la
production d'ananas et leur volont de
redonner ainsi espoir ce secteur nord
de la Martinique.
Fernand Papaya










RENTRE PARLEMENTAIRE : GRAVES MENACES SOCIALES


Dans son discourse du 3 juillet, devant
l'Assemble Nationale, Franois Fillon
s'est prsent comme l'excuteur des
principles measures antisociales pr-
vues dans le programme liberal de Sar-
kozy.
La demolition du tissu social franais
tant souhaite par le MEDEF est mise
en branle. Le pouvoir veut faire vite du-
rant la priode des vacances.
1) Menace sur le droit-de-grve.
De faon sournoise et pernicieuse, au
prtexte de garantir un service minimum
utile au public, il prvoit des dispositions
portant atteinte au droit de grve dans
diffrents secteurs. Cette measure risque
de provoquer de graves conflicts si elle
est applique, comme l'ont annonc la
CFDT, la CGT, Force Ouvrire et le
PCF.
2) Sant.
Le droit d'tre bien soign est aussi
remis en cause par les nouvelles fran-


chises mdicales et le drembourse-
ment de certain mdicaments. Aprs
avoir dmantel les socits mutua-
listes au profit des assurances prives,
le gouvernement Fillon-Sarkozy part
l'assaut de la Scurit Sociale. Il brandit
le deficit actuel, l'agite en pouvantail,
mais oublie de dire les normes exon-
rations de charges sociales accordes
au grand patronat. De plus, s'il y a
moins de cotisants la "Scu", c'est
cause de la prcarisation de l'emploi, du
chmage persistent, de la faible crois-
sance conomique en dpit des an-
nonces mdiatiques des ministres. Ce
deficit accru est aussi l'chec des pr-
cdentes rformes dcides par les
prcdents gouvernements de la droite.
3) Enseignement.
La rforme de l'universit s'avre tre
un leurre. Elle va livrer l'universit l'ap-
ptit des capitalistes au dtriment de la
dmocratisation vritable de l'enseigne-


ment.
Enfin, la suppression de dizaines de
milliers d'emplois dans la function pu-
blique (17000 40000), associe aux
dlocalisations d'entreprises, tmoi-
gnent que ce gouvernement est anim
d'une volont de croquemorts envers
les travailleurs.
Avec Sarkozy, travailler plus, c'est tre
moins soign pour mourir plus vite ...
Cette rentre parlementaire durant la
priode des vacances n'est donc pas
due au hasard. Elle manifeste bien la
volont de casser la socit franaise.
Elle est guide par le double objectif
d'abuser l'opinion publique et de favori-
ser le grand patronat du MEDEF. L'er-
reur serait de croire que le people
martiniquais sera pargn. Des indices
et des comportements de l'UMP et al-
lis exigent de notre part une attention
soutenue et de se prparer la riposte.
Andr Constant.


SAINT-MARTIN ET SAINT-BARTHLEMY: COLLECTIVITS

AUTONOMES D'OUTRE-MER


Depuis le rfrendum du 07 Dcembre
2003, les lecteurs de Saint-Martin et
Saint-Barthlemy ont dcid de se s-
parer de l'archipel guadeloupen .
computer du scrutiny du 08 juillet ces
deux les sont revenues autonomes ad-
ministrativement. Elles seront des Col-
lectivits d'Outre-Mer au titre de l'article
74 de la Constitution. Tout comme le
sont dj d'autres colonies franaises :
la Polynsie, Wallis et Futuna, la Nou-
velle-Caldonie, St Pierre et Miquelon.
La particularit est que ces deux terri-
toires sont dtachs de l'actuel dpar-
tement-rgion que constitute l'le seur
de la Guadeloupe. Les territoires seront
chacun dirigs par un Conseil Territorial
exerant simultanment les functions
de Conseil Municipal, Conseil Gnral
et Conseil Rgional. Saint-Barthlemy
aura 19 conseillers, et Saint-Martin 23.
Saint-Barthlemy avec 6 858 habitants
devient la plus petite Collectivit d'Ou-
tre-Mer (COM) avec une superficie de
24 km2 ; Saint-Martin, plus grand
(100 000 habitants), est partag depuis
1648 entire la France et les Pays-Bas.
Ce sont des paradise touristiques et fis-
caux. Saint-Martin et Saint-Barthlemy
disposeront de large comptences
avec l'autonomie.
Il n'en demeure pas moins vrai que ces
deux les ont tenu prendre leurs res-
ponsabilits. A Saint-Martin, le maire


UMP, Louis-Constant Fleming dirigera
le premier Conseil Territorial.
Il est curieux mais rvlateur que ce
changement de statut de la dparte-


mentalisation l'autonomie n'ait pas fait
grand bruit dans les mdias et chez cer-
tains politiques.


26ME TOUR CYCLIST DE MARTINIQUE









I LGALES Jeudi justice 2Eage


AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 25/06/2007, Fort de France, il a
t constitu une socit responsabilit
limite prsentant les caractristiques
suivantes :
Denomination : BOIS DESIR 1
Capital : 10 E divis en 2 parts de 5 E
chacune
Objet social : en France et l'tranger, la
location de tout bien mobilier et immobi-
lier
Grant : SARL DEFI-INVEST 19 Rsi-
dence Acajou Prolong 97232 Le La-
mentin
Sige social : Immeuble Clerc, Zone In-
dustrielle de la Lzarde 97232 Le La-
mentin.
Dure : 10 ans computer de l'immatricu-
lation
Immatriculation: R.C.S. de Fort de France
Pour avis, le Grant FA 8190

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 25/06/2007, Fort de France, il a
t constitu une socit responsabilit
limite prsentant les caractristiques
suivantes :
Denomination : BOIS DESIR 2
Capital : 10 E divis en 2 parts de 5 E
chacune
Objet social : en France et l'tranger, la
location de tout bien mobilier et immobi-
lier
Grant : SARL DEFI-INVEST 19 Rsi-
dence Acajou Prolong 97232 Le La-
mentin
Sige social : Immeuble Clerc, Zone In-
dustrielle de la Lzarde 97232 Le La-
mentin.
Dure : 10 ans computer de l'immatricu-
lation
Immatriculation: R.C.S. de Fort de France
Pour avis, le Grant FA 8191

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 25/06/2007, Fort de France, il a
t constitu une socit responsabilit
limite prsentant les caractristiques
suivantes :
Denomination : BOIS DESIR 3
Capital : 10 E divis en 2 parts de 5
chacune
Objet social : en France et l'tranger, la
location de tout bien mobilier et immobi-
lier
Grant : SARL DEFI-INVEST 19 Rsi-
dence Acajou Prolong 97232 Le La-
mentin
Sige social : Immeuble Clerc, Zone In-
dustrielle de la Lzarde 97232 Le La-
mentin.
Dure : 10 ans computer de l'immatricu-
lation
Immatriculation: R.C.S. de Fort de France
Pour avis, le Grant FA 8192

AVIS DE MODIFICATION
Par acte sous seing priv LES TROIS
ILETS, en date du 25 juin 2007, dment
enregistr la Recette des Impts de
FORT DE FRANCE, la collectivit des as-
socis de la socit responsabilit limi-
te Antilles Socit Services en
Restauration (A2SR) don't le sige social
est Anse Mitan 97229 LES TROIS
ILETS a pris acte de la dmission de g-
rance de Mlle Mireille SALOMON.
La nouvelle-grante est Mademoiselle
Leslie PERIOT, demeurant rue du carette
- 97229 LES
TROIS ILETS, clibataire, de nationalit
franaise, partir du 25 juin 2007
Les articles concerns des status ont t
modifis en consequence
Les modifications seront dposes au
Greffe du Tribunal Mixte de FORT DE
FRANCE


Pour avis, la Grance

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitute
SARL aux caractristiques suiv
Denomination : MOBILITE "9.se
Sige social : 147
Chemin Morne Basset 9721
JOSEPH
Objet : Transport de voyageurs
chandises, et location de vhic
Capital social : 16 000 Euros -
ans
Grance Mme Isabelle Privat
culation: RCS Fort de France
Pour avis, la Grante

CHANGEMENT DE SIGE S
C DEX
12, RUE GEORGES EUCH
LOT. DILLON-STADE
97200 FORT DE FRAN
Par decision de la Grance en a
gnrale extraordinaire du 19
La socit SARL C.DEX est t
12, rue Georges EUCHARIS
Stade 97200 Fort de France
par ce fait l'article 4 des status
Pour avis, le Grant

AVIS DE CONSTITUTIC
Avis est donn de la constitute
Socit prsentant les caract
suivantes
Denomination : NATURAL C
DEVELOPMENT
Forme : Socit responsabilit
Sige social : 8 rue Ludovic
97232 LAMENTIN
Objet : Vente de marchandises
tion / Conseil en dveloppemen
organisation, d'instituts de bea
bien-tre, spa, centres d'aminci
Organisation d'actions commer
Dure : 99 ans
Capital : 200 euros
Grance : Yoanne LONGCH,
meurant 8 rue Ludovic Maller t
MENTION,
Immatriculation : au RCS de
FRANCE.
Pour avis

AVIS DE FERMETURI
TAXI BETHSAIDA
SARL AU CAPITAL DE 7
SIGE SOCIAL SQUADRA E
DILLON 97200 FORT DE F
RCS DE FORT DE FRAN
N 447 591 322
Suite la liquidation du 28/12/2(
socit don't Madame CLA1S N
pouse OLOL ne le 29/12/195
(Martinique) demeurant rue
Jambette Beausjour n8
France est le Liquidateur, l'ass
nral a dcid de la clture de
Le sige de la clture est fix
suivante : Squadra E 413 cit
97200 Fart de France.

AVIS DE CONSTITUTE
Avis est donn de la constitution
cit responsabilit limite IN
Forme: Socit unipersonnelle
sabilit limite
Sige social : Fort de France
Les Eaux Dcoupes Sainte-TI
Objet: La socit a pour objet i
et l'tranger:
- L'exploitation de tous biens a
- La ralisation et l'entretien c
tions ornementales, soit: la ra
l'entretien de toutes pelouses
dcoratives ou d'agrment, la
haies et des plants ornementa
gage des arbres, toutes activity
sagiste ainsi que d'amnag
d'entretien d'espacs verts.
- L'exploitation de ppinires et


FA 8193 de leurs products.
La production et le ngoce de fleurs
)N coupes ou sches.
ion d'une Toutes activits de sylviculture, d'exploi-
antes : station forestire, et services annexes.
pt.2" sarl Tous travaux de preparation des sites,
travaux de terrassement, tels que travaux
2 SAINT d'enlvement de la couche superficielle
de remodelage des sols.
s de mar- Tous travaux d'entreprise agricole et/ou
ule. sur sites agricoles,
Dure: 99 La reproduction, l'levage et la vente de
toutes espces d'animaux.
Immatri- Dure : 99 annes
Capital : 8 000 euros
FA 8194 Grance : Monsieur Franck WAN
AJOUHU, demeurant Rue des Aigrettes
OCIAL Le Cap Est 97240 Le Franois
Immatriculation : au RCS de Fort de
ARIS France
Pour avis FA 8198
CE
ssemble TTA SARL
Mai 2007, AU CAPITAL DE 8 500 EURO,
ransfre AYANT SON SIGE SOCIAL SIS
- Dillon- PELLETIER
et modifie ROUTE DU ROBERT
97232 LE LAMENTIN
FA 8195 CHANGEMENT DE REPRSENTANT
LGAL ET AUGMENTATION
)N DE CAPITAL
ion d'une Selon motion de l'assemble gnrale
ristiques des associs en date du 05106/2007 le
capital de I'EURL TTA a t augment
CONCEPT HUIT MILLE CINQ CENT Euros pour se
transformer en SARL.
limite En outre le prcdent Grant M. Jean-
Maller Claude MANSUELA a t remplac par
Mme Cathy UNTOC demeurant 90 Cit
/ Forma- Petit-Manoir 97232 Le Lamentin.
t, gestion, Pour avis, la Grance FA 8199
ut et de
ssement / AVIS DE DISSOLUTION
ciales... Dissolution anticipe et nomination du li-
quidateur computer du 07/03/2007 de la
S.A.R.L. LA PLUME MARINOISE, sige
AMP, de- social sis Quartier La Agns 97290
.7232 LA- MARIN de Fort-de-France n 429 465
891.
FORT DE Liquidateur : Myriam SULPICE TIMO-
THEE.
FA8196 M. SULPICE-TIMOTHEE FA 8200

E AVIS DE CONSTITUTION
En date du 2/05/2007 il a t constitu
622 une SARL prsentant les caractristiques
413 CIT suivantes :
RANCE Denomination : SIGNERS
JCE Adresse : Qartier Bois d'Inde Rs. Bwa
Santal Bt. E esc. 14 pte. 7 97232 Le
)04, de la Lamentin
marguerite Objet : Service audiovisuel communica-
6 Trinit tion et toutes operations se rapportant di-
Monsieur rectement et indirectement l'objet
Fort de Dure : 99 ans
embl g- Capital : 3 000 E
celle-ci. Le Grant : Toussay Sandrine
l'adresse Le co-grant : Honor Malik
Dillon Immatriculation au Registre de Com-
FA 8197 merce en course
Pour avis, les Grants FA 8201
ON
de la So- AVIS DE DISSOLUTION
SERTIS. CARAIBES SERVICE
respon- INTERNATIONAL
SOCIT RESPONSABILIT
(97200), LIMITE
hrse AU CAPITAL DE 8 000,00 EUROS
en France SIGE SOCIAL: C/O MONSIEUR
HAYOT BRUNO VALLE HEUREUSE
gricoles, 97212 ST JOSEPH
de planta- N" DE SIRET: 451 462 683 00017
ilisation et II a t dcid par procs verbal en date
sportives, du 18 juin 2007 de dissoudre la S.A.RL
tonte des CARAIBES SERVICE INTERNATIONAL,
ales, l'la- le liquidateur est Madame Martine DIA-
s de pay- CONO, grante. Adresse de la liquidation
ment et : 97 Route de Didier 97200 FORT DE
FRANCE.
le ngoce Les formalits de publicity seront effec-


tues par elle au Tribunal de Commerce.
Pour avis, le Liquidateur. FA 8202

AVIS DE CONSTITUTION
En date du : 26.06.07, il a t constitute
une: SCI prsentant les caractristiques
suivantes :
Denomination : GISMAR
Adresse : Imm. Clerc ZI La Lzarde -
97232 LE LAMENTIN
Objet : achat, vente, construction de tous
biens mobilire et immobilire et tout
autre operation se rattachant l'objet
Dure: 10 ans
Capital: 1 000 E
Le grant : DI BARTOLOMEO Mario
Adresse : 105 A aquamarine Anse Col-
lat 97233 SCHOELCHER
Le co-grant: RANO Gisle
Adresse : Gondeau 97232 Le LAMEN-
TIN
Immatriculation au registre du Com-
merce: en course
Pour avis le Grant FA 8203

AVIS DE CONSTITUTION
L'assemble gnrale ordinaire de la so-
cit CONCEPT B.T.P s'est tenue le 07
avril 2007, aux terms de celle-ci avis est
donn de la constitution de la socit
CONCEPT B.T.P au capital de 1000.00
euros. Sige social : Lecomte Mont Vert
97231 le ROBERT Objet : travaux de
maonnerie, terrassement, VRD, tude
bton, location, prestations diverse, di-
rectement et indirectement toutes opra-
tions pouvant se rattacher son objet par
voie de creation de socits, d'apport de
souscription d'achat de titres, indus-
trielles, commercials financire, mobi-
lires et immobilire facilitant l'extension
ou le dveloppement. Dure: 99 ans
computer l'immatriculation au registre des
mtiers et des socits. Grant : Mon-
sieur Emile Sbastien PORSAN est dsi-
gn statutairement en quality de grant.
RCS Fort de France. FA 8204

SECURITY CARAIBES
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE
AU CAPITAL DE 8 000 EUROS
SIGE SOCIAL: CENTRE
D'AFFAIRES CALIFORNIE II
PORTE PIERRE 3ME TAGE
97232 LAMENTIN
RCS 441 409 174
AVIS DE PUBLICITY
Par decision du 25 juin 2007, l'associ
unique :
a transfr le sige social au Centre d'af-
faires Californie II Porte Pierre 3me
tage 97232 Lamentin, computer du
1er juin 2007 et a modifi en cons-
quence l'article 4 des status.
Ancienne mention
Sige : Centre Ccial La Gallria 97232
Lamentin.
Nouvelle mention
Sige : Centre d'affaires Californie II -
Porte Pierre 3me tage 97232 La-
mentin.
RCS : Fort de France.
Pour avis FA 8205

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous sein priv du
21 juin 2007, il a t constitu une So-
cit prsentant les caractristiques sui-
vantes :
Denomination : SONORISATION CA-
RAIBE SERVICE
Forme : Socit responsabilit Limite
Capital :1 000 euros
Sige social: 16 rue Georges Eucharis -
Lot Dillon Stade 97200 Fort de France
Dure : 99 ans partir de la date d'imma-
triculation au RCS.
Objet : Achat, vente de tout article de mu-
sique et de sonorisation et la prestation









ANN S IF-s F Jeudi 'et,; -Page


de tout service se rattachant la musique
et la sonorisation de salle et de spectacle
publics ou privs.
Grant: Madame Marthe MOUTAMALLE
pouse MARIE
Pour avis, la Grante FA 8206

SOCIT D'EXERCICE LIBERAL
UNIPERSONNELLE CADENET
S.E.L.U. AU CAPITAL DE 278 000 E
SIGE SOCIAL : 50 AVENUE
MAURICE BISHOP SPACE SANTE
97200 FORT DE FRANCE
R.C.S.: 2003 B 146
SIREN: 445 340185
AVIS DE MODIFICATION DU CAPITAL
SOCIAL
L'Assemble Gnrale Extraordinaire
runie le 22 Juin 2007 a dcid de rduire
le capital social de 278 000 euros 50
000 euros par voie de rgularisation et de
reduction du capital social.
Cette reduction du capital a t effectue
au moyen de la reduction du nombre des
parts sociales.
La modification des status appelle la pu-
blication des mentions suivantes :
Articles 08 Capital social
Ancienne mention :
Le capital social est fix DEUX CENTS
SOIXANTE DIX HUIT MILLE EUROS
(278 000 euros)
Nouvelle mention :
Le capital social est fix CINQUANTE
MILLE EUROS (50 000 euros)
Le dpt lgal interviendra l'issue de la
prsente insertion au Greffe du Tribunal
Mixte de Commerce de Fort de France.
Pour avis, la Grante FA 8207

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv en date du 20
Avril 2007, il a t constitu une socit
responsabilit limite aux caractristiques
suivantes :
Denomination : SCCV SODAR'IMMO
Objet : l'achat de tous terrains, biens
meubls ou immeubles, en vue de la
transformation, l'amnagement, la rali-
sation, la commercialization de lotisse-
ments, immeubles d'habitation, bureaux
et commerce, et toutes activits de bti-
ments et constructions, ce dans les d-
partements d'Outre-Mer et en France
mtropolitaine
Dure : 99 ans
Capital social : 3 000 euros
Sige social : C/o M. F. RIBEIRO Anse
Bleue Dizac 97223 Diamant
Grante : Madame SOPHIE DAVIGO
pouse PERIE, associe, demeurant
VILLA DU SOLEIL LEVANT HAUT
MORNE 97223 DIAMANT
La socit sera immatricule au Registre
de Commerce et des Socit tenu au
Greffe du Tribunal de Commerce de Fort-
de-France FA 8208

TROC DU DIAMANT
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 5 000 EUROS
SIGE SOCIAL: 10 LOTISSEMENT
ZONE ARTISANALE LA TAUPINIRE
97223 DIAMANT
RCS FORT DE FRANCE 497 542 282
L'assemble des associs runie le 2
Juillet 2007 a dcid de modifier l'objet
social aux activits de travaux de finition
et dpt vente de tous types d'articles no-
tamment meubles, lectromnager, et au-
tres.
Pour avis, la Grance FA 8209

AVIS DE CONSTITUTION
II a t constitu une SARL prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination : Socit Martiniquaise de
Transactions Immobilires (SMTI)
Adresse : Route du Robert Petite Ri-
vire 97232 le Lamentin


Objet : Toutes transactions immobilires,
locations, ventes de biens immobiliers
Dure : 99 ans
Capital : 7 560
Grant : Monsieur Henri DECILAP
Adresse : Rsidence Bristol rue Martin
Luther King 97200 Fort de France
Immatriculation au Registre de Com-
merce en course
Pour avis, le Grant FA 8210

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution des so-
cits suivantes :
Denomination :
SNC C7A INDUSTRIES, SNC C7B IN-
DUSTRIES, SNC C7C INDUSTRIES,
SNC C7D INDUSTRIES, SNC C7E IN-
DUSTRIES, SNC C7F INDUSTRIES,
SNC C7G INDUSTRIES, SNC C7H IN-
DUSTRIES, SNC C7J INDUSTRIES,
SNC C7K INDUSTRIES, SNC C7L IN-
DUSTRIES, SNC C7M INDUSTRIES,
SNC C7N INDUSTRIES, SNC C7P IN-
DUSTRIES, SNC C7Q INDUSTRIES,
SNC C7R INDUSTRIES, SNC C7S IN-
DUSTRIES, SNC C7T INDUSTRIES,
SNC C7U INDUSTRIES, SNC C7V IN-
DUSTRIES, SNC C7W INDUSTRIES,
SNC C7X INDUSTRIES, SNC C7Y IN-
DUSTRIES, SNC C7Z INDUSTRIES
Forme : Socit en nom collectif
Capital: 100 EUROS
Objet : Location simple de longue dure
de vhicules et biens d'quipements pro-
fessionnels
Sige social : Immeuble SERA 6 zone
de Manhity 97232 LAMENTIN
Dure : 15 annes
Associs en nom :
- La socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622, don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity Four
Chaux Sud, 97232 Le Lamentin immatri-
cule au RCS de Fort de France sous le
numro 392 962 726 reprsente par
Monsieur de REYNAL agissant es quality
de grant
- Monsieur Stphane de REYNAL domici-
li Magdelonnette 97240 LE FRAN-
COIS
Grance:
- La socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622 don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity Four
Chaux Sud, 97232 Le Lamentin immatri-
cule au RCS de Fort de France sous le
numro 392 962 726 reprsente par
Monsieur de REYNAL agissant es quality
de grant
Immatriculation : au RCS de Fort de
France
Pour avis FA 8211

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution des so-
cit suivantes :
Denomination : SCCV VILLAS DU RO-
CHER
Forme : Socit civil de construction
vente
Capital: 1000 EUROS
Objet : Acquisition et construction de ter-
rain situ au quarter "Les Hauts de
Dizac" (DIAMANT) et, l'acquisition de
tous immeubles et la construction sur
ceux-ci de tous biens de toutes destina-
tions
Sige social : Le Lamentin (97232)
Dure : 50 annes
Associs en nom :
- La socit ACI IMMOBILIEFt OUTRE-
MER SARL au capital de 8 000E. don't le
sige social est 6 Lotissement Manhity
Four Chaux Sud, 97232 Le Lamentin
immatricule au RCS de Fort de France
sous le numro 482 722 196 reprsente
par Monsieur Stphane de REYNAL et
Monsieur Eloi ARMINJON agissants en
quality de co-grants


- La socit SOTRIMA au capital de
800 000 E, don't le sige social est ZI LA
LEZARDE Voie n2 97232 Le Lamen-
tin immatricule au RCS de Fort de
France sous le numro 303 169 601 re-
prsente par Monsieur de Serge JEAN-
JOSEPH agissant es quality de grant
Grance:
- La socit ACI IMMOBILIER OUTRE-
MER SARL au capital de 8 000E, don't le
sige social est 6 Lotissement Manhity
Four Chaux Sud, 97232 Le Lamentin
immatricule au RCS de Fort de France
sous le numro 482 722 196 reprsente
par Monsieur Stphane de REYNAL et
Monsieur Eloi ARMINJON agissants en
quality de co-grants
Immatriculation : au RCS de Fort de
France
Pour avis, FA8212

AVIS DE CONSTITUTION
SOCIT UNIPERSONNELLE RES-
PONSABILIT LIMIT
E.U.R.L.SEBI
Par acte sous seing priv en date du
,il a t constitu une socit uniperson-
nelle responsabilit limite :
Denomination social : SEBI
Capital : 2000 euros en 20 parts sociales
de 100 euros chacune, entirement sous-
crites et libres.
Sige Sociale : 6, Alle des Pommes
Lianes Rsidence Abricot 97224 DUCOS
OBJET : L'acquisition par voie d'apport
ou autrement de tous terrains ou immeu-
bles, la gestion, l'administration desdits
immeubles.
Toutes operations financires, mobilires
ou immobilires se rattachant directe-
ment ou indirectement l'objet social et
susceptible d'en favoriser le dveloppe-
ment ou la ralisation, condition d'en
respcter le caractre civil.
DUREE ;99 ans computer de l'immatri-
culation de la socit au Registre du
Commerce et des socits.
GERANT : Monsieur Sbastien PILLET,
n le 10 novembre 1981 Belem Parza
(BRESIL), de nationalit franaise,de-
meurant 21 rue des Tourelles 78000
VERSAILLES ,clibataire.
La socit sera immatricule au registre
du commerce et des socits tenu au
greffe du tribunal de commerce de Fort
de France.
Pour avis et mention
Le Grant FA 8213

AVIS D'ATTRIBUTION
Identification de la collectivit qui a pass
le march : Conseil Rgional de la Marti-
nique
Service des Marchs'
Rue Gaston Defferre Cluny 97200
Fort de France
Objet du march : Travaux de construc-
tions modulaires l'IRAVM
L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication
au BOAMP ? : non
L'avis a-t-il fait l'objet de. rectificatif au
BOAMP ? : non
Date d'attribution du march : le 28 fvrier
2007
Nombre total d'offres reues: 08
Lot A Titulaire : SBTP SARL Montant
en E TTC: 41.352,36
Lot B Titulaire : SOCACOM Montant
en E TTC : 483.679,92
Lot C Titulaire : MARTINIQUE BATI-
MENT Montant en TTC : 143.540,34
Date d'envoi du present avis la Publica-
tion : Le 29 Juin 2007 FA 8214

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 20 Mai 2005, il a t constitu
une socit responsabilit limite d-
nomme Class' Coiffure, don't le capital
social est de 1 000 E divise en 50 parts


I


sociales de montant nominal de 20 E
chacune et don't le sige social est au 29
rue Gabriel Pri TSV 97200 Fort-de-
France.
Son objet social est Salon de Coiffure et
sa dure est de 99 annes computer de
l'immatriculation de la socit au Registre
de Commerce et des Socit.
M. Rotzen Franois, domicili au 2 rue
Savonette Rivire Eaux dcoup 97200
Fort-de-France t dsign Grant pour
une dure de 6 annes
M. Ovide Christian domicili au 156 Cit
Saint-Georges 97233 Schoelcher t
dsign co-Grant pour une dure de 6
annes.
La socit sera immatricule au Registre
de Commerce et des Socits tenu au
Greffe du Tribunal de Commerce de Fort-
de-France.
Pour avis et mention, la Grance
FA 8215

AVIS DE CONSTITUTION
ORDOPAPIERS SARL
Par acte sous seing priv en date du 28
Juillet 2007, il a t constitu une SARL
au capital de 600 euros, en numraire,
dnomme "ORDOPAPIERS".
Le sige social est fix 231, btiment 35,
Residence Castel Desrochers, 97234
FORT DE FRANCE.
La socit pour objet :
1 Service la personnel et aux entre-
prises, gestion de documents administra-
tifs.
2- Consigne et gardiennage de petits ob-
jets
Dure :50 ans
Est nomme Grante pour une dure in-
dtermine Madame TAYE Paule Andre
demeurant 231, btiment 35, Rsidence
Castel Desrochers, 97234 FORT DE
FRANCE. FA 8216

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 7/07/2007, il a t constitu
une EURL prsentant les caractristiques
suivantes :
Denomination : PROTECTION SECU-
RITE ANTILLES (PSA)
Adresse Bois Quarr, Morne Dor -
97232 le Lamentin
Objet : Commercialisation matriels s-
curit, protection des biens et des per-
sonnes.
Dure : 99 ans
Capital : 1 000 E
Grant : David HUYGHUES-DES-
POINTES
Immatriculation au Registre de commerce
en course
Pour avis, le Grant FA 8217

ADDITIF DE LA PUBLICATION
DU JEUDI 14 JUIN 2007
Denomination : J.G. BAT
Le sige social de la socit est au quar-
tier Duchesne- 97231 le Robert
Pour avis, le Grant FA 8218

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Identification de l'organisme qui passe le
march : Conseil Rgional de la Marti-
nique
Service des Marchs et de la command
publique,
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
De-France Martinique, tl : 05 96 59-63-
00 / tlcopie : 05 96 72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique "Marchs publics"
Reprsentant du pouvoir adjudicateur Le
President du Conseil Rgional de Marti-
nique
Procedure de passation : Procdure
adapte en vertu de l'article 28 du Code
des Marchs Publics (CMP)
Objet du march : Ralisation de diverse










--NNID*G A E -Jui '2 J ile 2'1 utien2 -PaeI


prestations dans le cadre du droulement
du Tour des Yoles Rondes de la Marti-
nique 2007 et de la crmonie de remises
des trophes
Rfrence d'indentification du march
SCRPP-SYOLE-07-024
Allotissement et caractristiques princi-
pales :
Objectif gnral de la prestation
Dans Le cadre du droulement du Tour
des Yoles de la Martinique 2007 et de la
crmonie de remise des trophes, le
Conseil Rgional recherche des presta-
taires pour les operations suivantes :
Allotissements Caractristiques princi-
pales
Lot 1 Signaltiques Impression drapeau
(2m x lm de large quadri) et impression
de banderoles (matriau bche anti UV
quadri)
Lot 2 Transport transfert bus Transfert
de l'htel de Rgion de passagers des-
tination points de dpart tour et retour
Htel de Rgion pour 160 personnel -
nombre de bus : 3 Vhicules climatises
confortables)
Lot 3 Location Bateau (suivi course) Lo-
cation d'un ou deux bateau(x) pour trans-
porter 160 personnel du point de dpart
des tapes de la course au point de la
ligne d'arrive du jour. Location d'une
yole annexe destine suivre la course
capacity 6/7 personnel)
Lot 4 Ralisation Trophes Conception,
stylisation et ralisation de trophes ori-
ginaux (matriau au choix du concepteur
(verre ou bois) -Dimension 30 cm et 40
cm quantit 30.
Lot 5 Restauration Collation journa-
lire Formule comprenant : 1 sandwich +
1 boisson pour 160 personnel Servis
par le prestataire sur bateau(x) pendant
les tapes du tour Priode du 29 juillet
au 5 about 2007
Lot 6 Restauration cocktail de crmo-
nie Formule cocktail mises en bouche
chaudes et froides varis thme buffet
crole incluant 2 propositions de plats
chaux pour le 8 aot 2007 de 19h00
21h00.
Lot 7 Dcoration mise en space
Conception et mise en place, montage,
dmontage de diffrents spaces D-
coration et mise en place d'un podium
pour artistes Habillage et fond de scne
- fleurissement de zone plantss et fleurs)
- Stylisation lment dcor-A la charge
du prestataire : furniture plan, organisa-
tion spatiale conforme aux rgles de s-
curit estimation cot des travaux.
Lot 8 Prestation coordination Agence
vnementielle, spectacle Organisation
d'une prestation animation musical de
podium par le prestataire entrepreneur de
spectacle (agrment + n' de licence
produire). Concert assur par group
d'artistes prsentant rpertoire cariben
et martiniquais Mise disposition d'un
animateur pour la scne. Cachet artistes,
incluant charges, dfraiement syndical,
fiche de salaire produire, frais de coor-
dination gnrale et suivi artistique
Lot 9 Location de chapiteaux Fourniture
montage, dmontage des structures (mo-
dulable de 400 m2 pour reception invits)
- 1 abris hexagonal 65 m2 (bar) 12
chapiteaux (5*5)
Lot 10 location de podium Fourniture
d'lments scniques pour la production
d'un spectacle d'artistes permettant l'utili-
sation d'un plateau de type podium sur-
face 90 m2 (12 m de large 7 m de
profondeur)
Lot 11 sonorisation et mise en lumire
Forfait 1 jour pour manifestation spci-
fique -
Sonorisation podium (rgie systme de
diffusion faade matriel adapt pour
concert en live d'un group de musicien)
-Sonorisation rgie central Animation


musical (fond sonore) Mise en lumire
- Eclairement scnique-
Lot 12 Travaux lectriques pour site
manifestation Fourniture de cble spots
et ensembles de prises de courant pour
les structures don't 12 chapiteaux de 25
m2 1 chapiteau de 65 m2 et 1 chapiteau
de 400 m2 Eclairage de 2 lments WC
publics Mise disposition le 7 about 2007
de deux groups lectrogne de 100
KVA.
Modalits d'attribution des marchs : l'at-
tribution se fera par marchs spars (lot
par lot)
Autres :
- variantes : autorises transmission par
voie dmatrialise : non autorise
Modalits de financement du march : -
Virement administratif
- Fonds propres du Conseil regional de
Martinique
-Dlai global de paiement : 45 jours
- variation des prix : prix fermes
Forme juridique que doit revtir le grou-
pement d'oprateurs conomiques attri-
butaire du march groupement solidaire
momentan
Adresse auprs de laquelle les docu-
ments peuvent tre obtenus: Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service des
marchs et de la command publique
Rue Gaston Deferre Cluny 97200 Fort-
de-France
Tel : 0596 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique.
Conditions de participation
1) Critres de selection des candidatures
Les candidatures seront slectionnes au
regard des trois critres suivants :
- les capacits professionnelles, tech-
niques et financires
2) Pices requises pour l'apprciation des
candidatures
2-1 Situation propre du candidate
- En cas de groupement, DC 4 (Lettre de
candidature et d'habilitation du manda-
taire par ses cotraitants dans sa version
d'avril 2007, formulaire joint au DCE ou
disponible l'adresse suivante :
http://www.minefi.gouv.fr, thme : mar-
chs publics)
- DC 5 (Dclaration du candidate dans sa
version d'avril 2007, formulaire joint au
DCE ou disponible l'adresse suivante :
http://www.minefi.gouv.fr, thme : mar-
chs publics)
2-2 Capacits conomiques et finan-
cires
- Declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les services objet du march,
raliss au course des trois derniers exer-
cices disponibles
2-3 Rfrences professionnelles et ca-
pacits techniques
- Presentation d'une liste des principaux
services effectus au course des trois der-
nires annes, indiquant le montant, la
date et le destinataire public ou priv
- Declaration indiquant les effectifs
moyens annuels du candidate et l'impor-
tance du personnel d'encadrement pour
chacune des trois dernires annes
- Declaration indiquant l'outillage, le mat-
riel et l'quipement technique don't le can-
didat dispose pour la ralisation de
marchs de mme nature
- Echantillons, descriptions et/ou photo-
graphies des fournitures
3) Documents produire dans tous les
cas au stade de l'attribution du march
- Pices prvues aux articles R. 324-4 ou
R. 324-7 du code du travail
- Attestations et certificates dlivrs par les
administrations et organismes comp-


I---------------------------------------
Abonner vous Justice

Je dsire recevoir "Justice" chaque semaine mon domicile

Nom : .. -............... ----- Prnom :.................

Adresse exacte : ...-----.........---..-.....---.. ------------


Code Postal :...........---. Ville :..............................-----------
Tlphone :.............---- ..------....----------------


1 an 6 mois 3 mois
Q 80 e Q 45 Q 32 e
Q 86 s Q 48 Q 35
Qoo100E 55 Q 40


Martinique
Guadeloupe/ Guyane
France


Retourner ce bulletin
Socit des Editions "Justice" BP 4031 46 rue Andr Aliker
97200 FORT DE FRANCE CEDEX
Tl. : 05 96 71 86 83 / e-m@il : ed.justice@wanadoo.fr


tents prouvant que le candidate a satisfait
ses obligations fiscales et sociales ou
documents quivalents en cas de candi-
dat tranger
Critres de jugement des offres
L'offre conomiquement la plus avanta-
geuse sera apprcie en function des cri-
tres noncs ci-dessous :
- valeur technique de l'offre
- prix de la prestation
Dlai de validit des offres : 180 jours
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
tre obtenus: Conseil regional de la Mar-
tinique (service des marchs et de la
command publique) ou en ligne
l'adresse sus indique
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements d'ordre technique peuvent tre
obtenus : Conseil regional de la Marti-
nique (Service de la communication, re-
lations publiques et du protocole) ou en
ligne l'adresse sus indique
Date limited de reception des offres 17
JUILLET 2007 12 H 00 (heure de Mar-
tinique)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes : Rception des offres par pli
recommand ou contre rcpiss au
Conseil Rgional de la Martinique Service
des Marchs et de la Commande Pu-
blique rue Gaston Deferre -Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique ou en
ligne l'adresse Internet sus indique
Dlai laiss au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales 8 jours calendaires
Instance charge des procedures de re-
cours Tribunal administratif Croix de Bel-
levue
97200 Fort-de-France
Tl : 0596-71-66-67
Organe charge des procedures de m-
diation : Comit consultatif de rglement
amiable des litiges de PARIS
Introduction des recourse Rfr prcon-
tractuel article L551-1 du code de proc-
dure administrative
Dlai : de la publication des l'avis jusqu'
la fin du dlai de 10 jours suivant la noti-
fication de la lettre de rejet de l'offre.
- Recours en plein contentieux ou en
excs de pouvoir articles R 421-1 421-
3 du code de procedure administrative
Dlai : 2 mois suivant la notification ou la
publication de la decision attaque
Service auprs duquel des renseigne-
ments peuvent tre obtenus concernant
l'introduction des recours : Le greffe du
Tribunal administratif Croix de Bellevue
Autres renseignements
Procedure dmatrialise
Le Conseil regional de Martinique met


gratuitement la disposition des candi-
dats une plate-forme de dmatrialisation
accessible via l'adresse Internet sui-
vante: http://www.cr-martinique.fr ru-
brique "marchs publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la rfrence d'identification du
march porte au present avis d'appel
public la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Rgion Martinique
- le tlchargement des avis, le Dossier
de Consultation des Entreprises (DCE)
Date d'envoi du present avis la publica-
tion : 5 juillet 2007 FA 8219

AVIS RECTIFICATIF
Identification de l'organisme qui passe le
march : Conseil Rgional de la Marti-
nique
Service des Marchs et de la Commande
Publique, Rue Gaston Defferre Cluny
97200 Fort-De-France Martinique, tl :
(0596)59-63-00 /tlcopie: (0596)72-68-
10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique "Marchs Publics"
Reprsentant du pouvoir adjudicateur:
Le President du Conseil Rgional de Mar-
tinique
Procedure de passation : Appel d'offres
ouvert [(articles 33 et 57 59 du Code
des Marchs publics (CMP)]
Objet du march Amnagements paysa-
gers et V.R.D. du lyce de BELLEVUE
Rfrence d'identification du march :
BEL-03-OP4
Caractristiques principles Etendue de
la prestation.
Il s'agit de la demolition et de la recons-
truction de la cour d'honneur situe entire
les btiments Vie scolaire et administra-
tion.
Demolition et reconstruction des murs de
soutnement attenant.
Autres :
- Variantes : autorises
- Transmission par voie dmatrialise :
autorise
- La procedure d'achat du present avis
est-elle couverte par l'accord sur les mar-
chs publics ? : non
Au lieu de "Date limited de reception des
offres":
Le lundi 09 juillet 2007 12 heures au
plus tard
LIRE
"Date limited de reception des offres":
Le lundi 10 septembre 2007 12 heures
au plus tard
Date d'envoi de l'avis la publication : Le
vendredi 06 juillet 2007 FA 8220










36e festivalcuCturelde la vile de Fort-de-France

UN DEBUT JUBILATOIRE


Ddi Camille Darsires, le 36e fes-
tival cultural de la Ville de Fort-de-
France a dbut le 6 juillet au Terminal
de croisire transform par le plasti-
cien Herv Beuze en "Cnacle". La pre-
mire des "Sves du iMonde", titre
gnrique du festival, proposait de re-
vivre les vnements de 1967 en Gua-
deloupe. Evnements qui furent
l'origine du procs du GONG. Cette
page d'histoire, don't il reste beaucoup
dire, tait l'occasion de montrer l'ac-
tivisme de l'avocat martiniquais. Au
programme de cette crmonie : une
somptueuse introduction musical sui-
vie d'un crmonial chatoyant hin-
douiste. L'intervention du matre de
conferences en histoire, Jean-Pierre
Sainton, qui a vcu ces vnements,
partir de la projection d'images de
l'poque et d'une lecture de plaidoiries
de Camille Darsires dites par Elie
Pennont appuyant son discourse, a
donn les cls pour comprendre la
sauragerie de la repression". Il est ques-
tion de plus de 85 morts. Le GONG
(Groupe pour l'organisation national
de la Guadeloupe) nat le 23 juin 1963
Paris et rassemble un group de mi-
litants dtermins arracher l'indpen-
dance par "la revolution dmocratique
national etpopulaire" Dix-huit Guade"-
loupens sont dfrs devant la Cour
de sret de l'Etat. Aprs bien
des pripties, le procs se
termine par des condamna-
tions avec sursis et des acquit-
tements. C'est une victoire
politique, car, souligne Jean
Pierre Sainton, c'est l'un des
derniers grands procs colo-
niaux qui s'est retourn contre
l'Etat colonial. Bien que pertur-
be par la pluie, cette ouver-
ture n'a pas failli et promet,


avec les contribuLions des his-
toriens et autres spcialistes,
un enrichissement cultural
partag.

Jouissance musical
C'est un Ralph Tamar trans-
cend, en compagnie des vir-
tuoses musicians que sont
Ronald Tulle, David Chanta-
lou, Dracius et Dominique
Bougrainville, malgr un petit
incident de circulation, qui a
ravi les amoureux de la belle
voix et des texles rtraani l'me de
notre people lors de I overture offi-
cielle du festival samedi.'luillet sous
le Grand-CarbeC.ele ~ fe-
rence en matire musical
qu'est Tamar et qui traverse
les gnrations sans une ride,
a berc, envot les specta-
teurs captifs et complices. On
en redemande.

Legends of the Storm : un
spectacle inoubliable
Le dimanche 8 juillet, le
Grand-Carbet tait bond,
rempli d'une foule impatiente
de dcouvrir le merveilleux
spectacle promise par la troupe
Georgian Legend venue de la lointaine
Rpublique dmocralique de Georgie.
Prvu pour durer une heure le specla-
cle a dur plus que prvu, le public,
ravi par tant de beaut et d'nergie, ne
voulant pas qu'il prenne fin et manifes-
tant sa determination par de longues
salves d'applaudissements.
Compose d'une soixantaine d'artistes
-danseurs et musicians don't quatre
garons gs apparemment d'envi-
ron10-11 ans, la troupe nous a fait
enter dans un universe de lgendes o
se ctoient la guerre, l'amour et le tra-
vail. Certes, le public ne pouvait com-
prendre les paroles des multiples


chants qui l'ont faith vibrer au course de
la soire, mais il a capt sans difficult
la profondeur du message transmis
travers eux et saisi I'me de ce people
guerrier, fier de son pass et de son
identity national.
La musique et les chants, les danses,
les couleurs sont en parfaite harmonie
chez Georgian Legend. Les hommes,
souples, athltiques et dbordants
d'nergie, sont aussi bons danseurs
que chanteurs et excellent dans la
musique polyphonique. Les femmes,
sveltes et lances, presque toutes de
la mme taille, semblent irrelles
quand elles voluent sur scne, arbo-
rant toutes le mme sourire qui leur


Frie de la Troupe Gorgienne


confre un charme singulier et myst-
rieux. Les garons ont particulirement
sduit les Martiniquais par l'art
consomm avec lequel ils font chanter
les tambours. En effet, les percussions
occupent une place de choix dans l'or-
chestre, ct de l'accordon, des
guitars, de la flte, de la cornemuse,
etc.
La communion a t total entire la
troupe et le public. Les organisateurs
du Festival, la demand du public,
ont dcid d'offrir une troisime soire
le mardi 10.

Thtre
Le thtre tait l'honneur galement
ce dimanche avec Syto Cav, le met-
teur en scne hatien. La pice tournait
autour de sa rencontre avec un peintre
franais. Petit public, mais trs appr-
ci. A noter l'initiative du rgisseur du
thtre municipal Pierre Marie-Rose
de runir les gens du thtre autour de
ce grand metteur en scne pour des
changes interactifs.
M.B / O.P. / C.B.


la troupe de Syto Cave ( droite)




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs