Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00098
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: June 14, 2007
Copyright Date: 2007
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00098
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text



islatives 2007 tour

hattre la drite
sarkozyste
et voter pour
des de nseuI
du People
i @finiVqual s
Franchise Sant France SaintE-Luce
Vers un pouvoir Opration vrit
absolu de Sarkozy ? de l'Assaupamar








SA IAPS. Jed 14in 0,Jutc n '


POUR LA DEFENSE DES VICTIMS DE L'AMIANTE


Editor ............... 3
- Battre la droite...

Eco-social ........... p. 4
- Franchise de Sant


Socit . . .. .
- Affaire de Sainte Luce


. .P. S


Luttes social . . . .. .
- CFAde Ducos : rintgration du
formmateur
- CHU : vers un conflict ?

. . . . . . . . .. .P. e&
- Retour d'un assimilitionnisme ouvrier
Guadeloupe : la defense menace

Politique .......... .p. 7/113
- Legislative 2007


Notee Rgion ....
- Cuba
- Vnzuela


Annonces lgales .p. 12/15

oultuee ............ '.
- Aime Csaire et l'amiti Sngalaise
- Dcs de Ousmane Sembne



"J USTICe"
Administration & Rdaction :
Tl. : 05 96 786 83
Fax : 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr


Michel Dsir au centre, Prsident provisoire de I'AMDEVA


Le chlordcone, l'eau, les injustices :
de plus en plus, les Martiniquais se re-
groupent pour se dfendre et mener
une action preventive contre ces flaux.
Une association des victims de
l'amiante, ce matriau cancrogne in-
terdit en 1997 en France verra bientt
le jour. On a vu plusieurs victims ou
veuves de victims se prsenter devant
les tribunaux franais pour rclamer r-
paration. En Martinique, le fibrociment a
t trs utilis une poque et cer-
taines maisons en possdent encore et
des btiments publics sont pourvus en
amiante, et mme si certain font l'objet
de dsamiantage. Jusqu'ici, l'opinion ne
s'est pas manifeste ce niveau. C'est
ce que Michel Dsir, president provi-
soire, une des victims de ce matriaux,
tente de faire en mobilisant les nom-


~o~A1Ce

c~~C~IQ~


maladies qui se dclarent 30 ans aprs
: des fibroses (plaques, paississe-
ments pleuraux, asbestose) ; des can-
cers (broncho-pulmonaire) ; des
pleursies. En attendant la mise en
place de l'Association Martiniquaise de
Defense des Victimes de l'Amiante
(AMDEVA), le 30 juin prochain lors de
son assemble constitutive la Mutua-
lit, Michel Dsir lance un appel aux
Martiniquais. Il s'agit d'aprs lui que les
Martiniquais soient informs de la ra-
lit de l'amiante dans notre pays et des
actions qui peuvent tre menes pour la
defense des victims et la prevention
afin que l'on se retrouve pas dans 30
ans avec les maladies dues ce mat-
riau.
Renseignement : 06 96 21 01 40
ou desir.michel@wanadoo.fr


ExAMENS : BAC 2007


Depuis le jeudi 7 juin, 5769 candidates
planchent sur les preuves du bacca-
laurat : 2377 pour le bac gnral, 1872
pour le bac technologique et 1520 pour
le bac professionnel. Sur ce nombre
532 ne sont pas scolariss. Le plus
jeune des candidates est g de 16 ans
et le plus vieux de 53 ans. Les satisfac-


tions ou dceptions se verront partir
du 29 juin, date des premiers rsultats.
La sance de rattrapage est fixe par-
tir du vendredi 6 juillet.
Pour la session d'examens 2007, l'aca-
dmie recense 23320 candidates, ce qui
reprsente environ 128500 copies
corriger.


SERGE BILE GAGNE SON PROCS


Le journalist Serge Bil, auteur du livre
"Voirs dans Ces camps nazis" (Editions le
Serpent plumes) sur la deportation de
milliers de Noirs dans les camps de
concentration Nazis pendant la Se-
conde Guerre mondiale, vient de ga-
gner un procs qui l'opposait France
Tlvisions. Depuis mars 2005, il pour-
suivait la tlvision publique pour "perte
de chance". Le jury du onzime prix
Essai France Tlvisions avait t in-


fluenc, en plein milieu du scrutiny, par
l'intervention de la responsible des prix
littraires, mettant en doute le srieux
de l'ouvrage de Serge Bil. Dfendu par
matre Acha Cond, le tribunal de
Grande Instance de Bobigny a
condamn mercredi 6 juin, France T-
lvisions, verser 12 000 euros Serge
Bil. "C'est [a reconnaissance de mon tra-
vail; qui avait t publiquement dvalo-
ris", a dclar l'crivain.


Fondateur : Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publicalion :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennal GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tl. : 0596 73 14 54


breux Martini-
quais, qui dans
de leur vie pro-
fessionnelle en
France ou ici
ont t en
contact avec ce
matriel. Selon
lui, on les d-
nombre dans
les bureaux de
postes, les
chantiers na-
vals, et EDF.
En sachant que
l'amiante peut
provoquer plu-
sieurs types de


. .p. 10/11








2me tour des lections algisatives:

BATTLE LA DROITE ET VOTER POUR DES DFENSEURS


DES INTRTS DU


PEOPLE MARTINIQUAIS


Le 1er tour des lections
lgislatives en Martinique a
confirm l'ancrage
gauche de la grande majo-
rit des lecteurs.
Le Parti Communiste Mar-
tiniquais constate qu'au
sein des forces de progrs
le courant anticolonialiste
est prdominant.
En France, ce 1er tour se
traduit par une nette domi-
nation de la droite UMP
dans la foule de l'lection
de Nicolas Sarkozy la
prsidence de la Rpu-
blique.
Il est dsormais clair que
va s'installer pour cinq ans
et tous les niveaux un
pouvoir no- conservateur
et ultralibral bien dcid
mettre en oeuvre avec ar-
rogance une politique de
rgression social.
La Martinique qui vit dj
une trs grave crise cono-
. ique, social et politique
ra besoin de dputs r-
lus rsister et dfen-
re les intrts du pays
out entier et des couches
populaires.
En outre, pour sortir le
pays de l'impasse, le peu-
ple martiniquais aura aussi
besoin de s'appuyer sur
des reprsentants anims
de la volont d'oeuvrer
avec determination pour


relancer le processus
d'volution institutionnelle.
C'est pour ces raisons que
le Parti Communiste Marti-
niquais, au 2me tour de
ces lections lgislatives,
appelle se mobiliser et
voter :
* Nord-Atlantique : pour
Louis-Joseph MANSCOUR


* Nord-Carabe : pour Ca-
therine CONCONNE


* Centre
LETCHIMY


pour Serge


* Sud :pour Alfred
MARIE-JEANNE


Plus que jamais, le ras-
semblement des forces de
progrs et anticolonialistes
s'avre indispensable pour
construire l'avenir martini-
quais.


Fort-de-France, le 11 juin 2007
Pour le Comit Central du
Parti Communiste Martiniquais
Le Secrtaire Gnral
Georges ERICHOT


1










qFranchise sant: UNE MENACE POUR L'ACCES AUX SOINS

Scu : Le gouvernement prpare un project de "franchise"sur les dpenses de sant, ravalant l'as-
surance maladie au rang d'assurance prive. Une menace pour l'accs aux soins.


Que vont faire les quelques 70 000 pauvre:

La franchise, comment a
march ?
La franchise auto, vous connaissez ?
En cas de dommages, l'assureur rem-
bourse vos frais, sauf une part forfaitaire
restant, en tout tat de cause, votre
charge. Le project sarkozyen de fran-
chise sur les dpenses de soins, don't la
ministry de la Sant, Roselyne Bache-
lot, a annonc l'application au 1er jan-
vier 2008, repose sur le mme principle.
En cas de problme de sant, l'assu-
rance maladie ne commencerait rem-
bourser la dpense de soins qu'au-del
d'une certain some qui, de toute
faon, resterait votre charge. Au stade
actuel du project, qui serait mis sur la
table, en septembre, lors de l'labora-
tion du budget de la Scu, quatre fran-
chises annuelles seraient instaures,
sur les consultations, les mdicaments,
les analyses et l'hpital, de 10 euros
chacune "parfoyer", a indiqu Mme Ba-
chelot. Beaucoup de questions restent
en suspens. Les assurances compl-
mentaires couvriront-elles ces
charges ? S'ajouteront-elles ou rempla-
ceront-elles les dispositifs dj en
place, comme le forfait de 1 euro sur
tout acte medical, celui de 18 euros sur
les actes d'un montant suprieur 91
euros, ou le forfait hospitalier (16 euros
par jour) ? Une chose est sre, elles se
cumuleront aux vagues de drembour-
sements de mdicaments et l'explo-
sion des dpassements d'honoraires
chez les spcialistes...

Quel est le but poursuivi ?
Dans un context de deficit de la Scu,
il s'agit de "responsabiliser" les assurs,
martle-t-on. Le sous-entendu est scan-
daleux : les problmes financiers de la
Scu seraient avant tout de la respon-


sabilit des patients,
coupables d'"a6us", de
S gaspilfages", et, en ra-
lit, tout simplement de
r consommer trop de
I soins. Du moins des
soins... rembourss. En
vrit, en augmentant
rgulirement le "reste
charge" des patients,
l'objectif est d'ouvrir peu
peu la voie aux assu-
s? ranches prives, qui se
proposent, avec insis-
tance, comme le dit leur fdration
(FFSA), de "contribuerplus amplement
la protection de nos concitoyens en ma-
tire de sant". Les requins sont l'afft.

Quelles consequences
pour le systme
de scurit social ?
L'introduction des franchises est totale-
ment en contradiction avec le principle
fondateur de la Scu, celui de la solida-
rit : chacun contribute au financement
selon ses resources et reoit des pres-
tations selon ses besoins. La franchise
psera beaucoup plus lourd sur les per-
sonnes revenues modestes, et, en dis-
suadant celles-ci d'avoir recours aux
soins, aggravera l'ingalit dans ce do-
maine. Elle menace aussi de fragiliser,
parmi les categories aises, l'adhsion
une assurance maladie solidaire don't
les prestations sont toujours amoin-
dries, et de les pousser rclamer la
privatization.

Un moyen de rduire le deficit
de l'assurance maladie ?
Rien n'est moins sr. Il faut savoir que
70 % de la dpense total de soins est
le fait de 10 % seulement de patients,
atteints de pathologies lourdes. Oserait-
on leur appliquer la franchise ? Les
punir d'tre gravement malades ? Pour
les autres, cette measure risque de les
dissuader de qurir des soins, ou de les
conduire les reporter. Pour se retrou-
ver au final dans un tat de sant d-
grad, don't le traitement sera plus
coteux.

Quel impact
sur l'accs aux soins ?
Cherchant rassurer une opinion pu-


blique majoritairement hostile, Mme Ba-
chelot, la Ministre de la Sant, promet
que la measure sera "accompagne des
exonrations ncessairespour tenirpleine-
ment compete des situations sociales trs
dgrades". O commence, o finissent
ces "situations sociales dgrades" ?
Comme le souligne le docteur Christian
Lehman, a l'initiative d'une petition
contre la franchise qui rencontre un
grand succs en France, cette measure
de dispense favorisera la stigmatisation
des plus faibles, charges de l'image de
coteux assists.
Avec cette nouvelle forme de drem-
boursement, le gouvernement cherche
surtout dissuader de recourir aux
soins pour des maladies apparemment
moins svres. Rsultat prvisible : la
prevention, dj parent pauvre de la po-
litique de sant, s'en trouvera encore
plus affaiblie.

Quelle autre rforme
possible ?
Les progrs de la mdecine, les be-
soins de la population rendent incon-
tournable la hausse des dpenses de
sant. Y rpondra-t-on l'amricaine,
ce modle cher Sarkozy, o le droit
la sant est index sur le niveau des re-
venus ? Ou bien la franaise, de faon
solidaire ? Les pistes pour raliser d'au-
thentiques conomies, en amliorant
l'efficacit du systme de sant, ne
manquent pas : nouvelle organisation
du systme de soins, enforcement de
la prevention par des actions sur les
conditions de vie, de travail (en respon-
sabilisant rellement les employerss,
autre politique du mdicament... A
l'heure o le gouvernement projette.
aussi, d'exprimenter la "'VA social
une autre measure injuste pesant prior
tairement sur les plus dfavoriss, il fau
dra bien, enfin, imposer le dbat sur les
ides alternatives de financement visant
apporter, sans pnaliser les assurs,
de nouvelles resources la Scu.
Une augmentation de la masse sala-
riale de 1 % en France ferait rentrer 2
milliards d'euros dans les caisses de la
Scurit social. Un million de ch-
meurs, cela reprsente 2,5 milliards de
moins pour la protection social.
On pourrait aussi faire contribuer les re-
venus des placements financiers.
Antoine Gilles (avec l'Humanit)











SAINTE-LUCE : LASSAUPAMAR FAIT UNE NOUVELLE

OPERATION VRIT


Entame le dimanche 29 avril sur la
parties de la plage de Sainte-Luce de
l'Anse Dsert l'Anse Mabouya (cf Jus-
tice no 18 du 3 mai 2007), l'action de
l'Assaupamar pour la liberation des
accs au littoral s'est poursuivie di-
manche 10 juin sur le mme lieu
par une operation vrit.
Le 29 avril les militants avaient
enlev des murets et autres gril- ,'
lages rigs par les propritaires
de villas interdisant aux prome- ..
neurs la libre circulation sur le lit-
toral et l'accs la plage.
En riposte, des propritaires des
villas construites en bord de mer
ont port plainte contre les mili- .
tants de l'association cologique
pour destruction de biens et pro-
pos racistes. Et plusieurs militants
et dirigeants de l'Assaupamar ont
t convoqus par la gendarme-
rie et, pour certain, placs en
garde vue. Le dernier en date a
t Jean-Philippe Nilor, conseiller
gnral de Sainte- Luce, convo-
qu la gendarmerie du Saint-
Esprit le 4 juin pour rpondre de
l'action du 29 avril 2007.
Dans le mme temps, dans la ru-
brique Tribune de France-Antilles,
les propritaires des construc-
tions concernes en bord de mer
ont accus dans un bel ensemble les
militants de l'Assaupamar de racismme;
Ce quoi a rpondu Pascal Tourbillon,
Secrtaire Gnral de l'Assaupamar, en
soulignant que ce n'tait pas du fait de
l'association si 80 % des propritaires
de Dsert sont des franais de race
blanche (cf Justice no 22 du 31 mai
2007).


En la circonstance, les dirigeants de
l'Assaupamar s'appuient sur les lois
franaises garantissant la libre circula-
tion et le libre accs au littoral (Code de
l'urbanisme). Les propritaires des lieux
et les autorits rtorquent que les d-


Henry Louis-Rgis et Pascal Tourbillon
espectivement Prsident et Secrraire Gnral de l'Assaupamar

crets d'application de ces lois n'ont pas
t pris pour les rendre applicables
dans les DOM.
De plus, ils soutiennent qu' l'origine
leurs cltures et autres barrires res-
pectaient les distances par rapport la
mer mais que celle-ci a avanc avec
l'rosion.
La dernire operation du Dimanche 10


FA Ducos:
INT-GRATION DU FORMATEUR

BTP de Ducos, cre des dysfonctionnements au niveau
des examens des apprentis. Le conflict est li au licen-
ciement d'un professeur par la directrice de l'tablisse-
ment, cette dernire accusant le formateur de ne pas
accomplir son attribution dvolue dans les normes. Cer-
tains enseignants affilis la CGTM se sont mis en
grve pour soutenir leur college, don't ils rclament la r-
intgration. Le conseil d'administration et la collectivit
rgionale ont dcid la rintgration du formateur licen-
ci, il devra auparavant partir en formation. La srnit
des examens des apprentis est de nouveau assur.


CHU: VERS UN CONFLICT ?
Les agents du CHU de Fort de France affilis la CGTM on mani-
fest leur grogne contre les conditions de travail dans les diffrents
tablissements du centre. Un dbrayage a eu lieu le mercredi 5 juin.
Aprs des entrevues avec la direction, quelques points de la plate-
forme revendicative ont pu tre satisfaits, mais il reste encore de
nombreux problmes que le syndicate aimerait voir solutionner au
plus vite. Pour cela, il maintient la pression avec un pravis de grve
non limit si certain engagements ne sont pas respects, notam-
ment les replacements durant les priodes de congs, l'embauche
sur les posters vacant ou la promotion du personnel administratif,
ouvrier et mdico-technique. La question des primes des contrac-
tuels peut faire basculer le personnel dans une grve. Toutes ces
questions rpondent une volont de servir au mieux le malade,
fait ressortir le syndicate. A suivre


juin visit trois objectifs, selon Pascal
Tourbillon :
1 ) Informer et sensibiliser la population
de Sainte-Luce : une march au bourg
avec prises de parole a t ralise.
2) Informer la press : un dossier de
press avec notamment les cour-
riers adresss par l'Assaupamar
aux autorits les informant de la si-
tuation d'illgalit des construc-
tions sur le littoral de Dsert
Mabouya et une rponse minist-
rielle une question crite du S-
nateur Serge Larcher indiquant
qu'il a dcid de rendre applicable
- la loi sur le littoral et de demander
aux Prfets des DOM de raliser
les enqutes pralables nces-
saires la prise du dcret d'appli-
cation.
30) Surtout donner voir l'occupa-
tion illgale du domaine public ma-
ritime par des amnagements
illgaux pour en finir par un pique-
nique. Or sur une habitation
Fonds Larion des enrochements
avaient t installs depuis l'opra-
tion du 29 avril. Et l un cordon de
gendarmes a empch les mani-
festants de passer par la mer et les
enrochements. D'o une bouscu-
lade.
La question est pose : les autori-
ts ont-elles ralis les tudes nces-
saires pour faire respecter la libre
circulation et le libre accs sur le littoral.
Pourquoi ce sentiment de deux poids
et deux measures entire des Franais qui
entendent s'accaparer de nos rivages
titre privatif et les malheureux qui occu-
pent les 50 pas gomtriques ?


u~-.~-~auaa airu er1 21:.a











RETOUR D'UN ASSIMILATIONNISME OUVRIER TONNANT


Qui a crit cette tonnante affirmation
au course du 1er tour des rcentes lec-
tions lgislatives en Martinique ?
"Ilne s'agit pas de voter dans ces lections
lgisfatives enfonction de la personnalit
des diffrents candidates ou de la situation
locale. (Face la situation dramatique
laquelle sont confrontes les classes popu-
[aires, les particularismes ne sont pas de
mise. Les problemes des exploits sont
identiques, de ceux des dpartements de
'France dite mtropolitaine ceux de la


Martinique, et surtout Ces o6jectifs et les
moyens de les surmonter sont les mmes".
Cette proclamation figurait dans la cir-
culaire lectorale des trois candidates de
Lutte Ouvrire-Combat Ouvrier : Ghis-
laine Joachim-Arnaud (Centre), Alex
Dufal (Nord-Atlantique) et Jean-
Jacques Magit (Nord-Carabe).
Que la politique librale capitalist de
Sarkozy concern de la mme manire
les travailleurs franais et ceux de la
Martinique, c'est une ralit que l'on
voudrait voir partage par tous ceux qui
se rclament de la gauche et de l'anti-
colonialisme: demolition des garanties
du Code du travail, rforme de la fisca-
lit en faveur des classes possdantes,
atteintes aux rgimes de retraites, de
l'assurance-maladie, privatization de
l'Universit, sgrgation scolaire(sup-
pression de la carte scolaire), case des
services publics (Sant, Education), etc.
Mais il est aussi clair que les effects
d'une telle politique de rgression so-
ciale sont incroyablement plus destruc-
teurs dans un pays sous-dvelopp
avec un revenue moyen par habitant in-
frieur d'un tiers au revenue franais et
un taux de chmage plus de deux fois
et demi suprieur notamment.
En outre, rejeter la prise en compete de
la "situation locale" et des "particula-


GUADELOUPE : LA DEFENSE MENACE


L'avocat Guadeloupen Harry Durimel
est poursuivi par le parquet de Pointe--
Pitre pour avoir, soi-disant, viol le se-
cret de l'instruction dans une affaire qu'il
a plaide il y a 3 ans (Novembre 2004)
et dans laquelle sa client a t
condamne 2 annes de prison et son
mari, trafiquant notoire dj condamn
de multiples reprises par le tribunal
correctionnel de Pointe--Pitre, 10
ans. En pleine champagne des lgisla-
tives o il est candidate des Verts dans
la 2me circonscription, cet avocat qui
mne par ailleurs bataille pour faire tra-
duire devant la justice ceux qui en Gua-
deloupe et en Martinique ont
empoisonn nos terres au chlordcone,
tait convoqu devant le Tribunal de
grande Instance de Pointe Pitre. "If
s'agit en effet rien moins que de "casser"
celui qui est initiative de la plainte
pour empoisonnement par chilordcone,
avec un dossier mont de toutes pieces",
constate Alain Manville, avocat au bar-
reau de Fort-de-France. Le barreau de
Pointe--Pitre s'est mis en grve pour


soutenir son confrre. Le mardi 4 juin,
plusieurs dizaines d'avocats et des mi-
litants de plusieurs associations se sont
mobiliss pour le dfendre et riposter
la demand de mise en examen formu-


Harry Durimel
le par le Procureur de la Rpublique.
C'est ce mme procureur qui refuse de


prendre en compete la plainte dpose
en 2006 contre l'Etat par les avocats
guadeloupens sur l'affaire du chlord-
cone. Aprs plus de 9 heures de plaidoi-
rie, la seule qualification retenue son
encontre a t celle de "tmoin assist.
Cette decision ne satisfait pas les per-
sonnes qui soutiennent l'avocat, elles
entendent obtenir l'abandon des pour-
suites contre Harry Durimel. Comme er
Martinique avec l'affaire du littoral d
Sainte-Luce, la Justice servirait-elle
des fins partisanes les intrts de I'Eta
colonial afin de faire taire ceux qui d
fendent leur pays (Martinique ou Gua-
deloupe) ? Selon Alain Manvile, un des
avocats martiniquais present avec
Georges Germany au procs, "L'His-
toire connat ces mthodes o les judges ou-
6lient feur robe pour se faire agents de
r'Etat et abandonnent leur indpendance
et fibert qui seules Ceur octroient leur f-
gitimit pourjuger".
L'affaire sera examine le 14 Juin
Basse-Terre
C.B.


rismes"et en tirer la conclusion que "[es
objectifs et les moyens de surmonter" les
problmes des exploits sont les
mmes qu'en France, c'est faire un
retour en arrire sur plus de 60 ans
d'histoire du movement ouvrier et anti-
colonialiste en Martinique et en Guade-
loupe.
C'est nier la persistence du fait colonial
en dpit du camouflage dpartemental.
C'est faire l'impasse sur le sous-dve-
loppement et le mal- dveloppement du
pays.
C'est une forme d'assimilationnisme ou-
vrier que l'on croyait rvolue.
L'analyse des contradictions du sys-
tme colonial dpartemental pose des
questions thoriques et pratiques com-
plexes afin de bien tenir les deux bouts
de la chane : lutte de classes et lutte na-
tionale. C'est--dire aujourd'hui lutter
la fois contre l'ultra- libralisme capita-
liste de Sarkozy et contre sa politique
d'essence colonialiste et rvisionniste
par le refus de la prise en compete de la
revendication de l'volution statutaire.
C'est bien la constatation de cette ra-
lit qui, en septembre 1955, a donn
lieu la transformation de la Fdration
de la Martinique de PCF en Parti Com-
muniste Martiniquais.
M.B










1er'Tour des gislatives 2007: Encore une semaine de champagne lectorale

RASSEMBLER LA GAUCHE POUR BATTRE

LA DROITE SARKOZYSTE


L'euphorie lectorale est retombe
aprs le bel lan civique rencontr lors
des prsidentielles de mai dernier au-
tour des bureaux de vote. Les citoyens
se sont montrs peu enthousiastes pour
ce premier tour d'lections lgislatives.
Il y avait 288 373 inscrits pour les quatre
circonscriptions, 104 131 votants sont
passs dans les diffrents isoloirs de
l'le. La participation affiche un taux de
36.11%, une participation some toute
en relation avec ce type d'lection. Pour
mmoire, la participation n'atteignait
pas non plus les 33% en 2002. Plu-
sieurs candidates se sont mus de cette
situation. "On ne peut pas prtendrefaire
fonctionner 'institution
convena6bement avec
des taiu de participa-
tion aussi peu levs",
dclare Louis Boutrin, -
candidat sur le Nord-
Carabe. "I y a une
crise de confiance entire
le martiniquais lecteur \
et llu. Ilfaut analyser
les raisons dans toute sa
dimension", prcise-t-il.
Car, ajoute t-il, sa tra-
duction, c'est l'absten-
tion. Le dput sortant
Alfred Marie-Jeanne ,
regrette que l'on "vote
de moins en moins mar-
tiniquais, c'est drama-
tique pour le pays". Des raisons diverse
ont t avances : lassitude, surmdia-
tisation de la prsidentielle, trop de can-
didats, champagne mdiocre, le peu
'enjeu pour les Martiniquais et l'an-
once d'une vague sarkozyste en
rance, etc. Sans computer que ces
lections taient l'occasion, pour cer-
tains, ont-ils tenu affirmer, de poser
des jalons pour les lections futures,
telles les municipales, les cantonales et
plus loin. Ils devront cogiter fort au re-
gard de leurs rsultats. Dans 3 circons-
criptions sur quatre la multiplicit des
candidatures dites de gauche aura fa-
voris le maintien d'un candidate UMP
au second tour. Seul le centre chappe
cette rgle qui offre un duel de per-
sonnalits. Du fait de l'abstention,
aucun candidate n'a recueilli la majority


absolue ou les 25 % des inscrits pour
tre lu ds le premier tour. 6 203 lec-
teurs n'ont pas souhait donner l'aval
aucun candidate. Les lecteurs ont sanc-
tionn les candidates soit trop assimila-
tionnistes ou peu fiables sur leurs
convictions, tels Lordinot et Occolier, ou
qui ont fait jouer la carte de la renom-
me : Conconne. On peut remarquer
que la Martinique confirm son ancrage
gauche. Dans les quatre circonscrip-
tions, une mme donne au second tour :
un duel, mais avec des tonalits diff-
rentes : plutt "ais" pour certain sor-
tants, plus prilleux pour d'autres. Les
forces de progrs devront s'unir afin
que le rejet de la politique Sarkozy ex-


: I .Y "n

Les candidates n'ont pas "passionner" les lecteurs

prim le 6 mai soit raffirm ce 16 juin.

1re circonscription Nord-Atlantique:
Guy Lordinot out
Dans cette circonscription, les lecteurs
se sont mobiliss moyennement,
40.05% de participation (l'abstention
tait de 60.59% en 2002). Ceux qui se
sont dplacs ont plac en tte, par
leurs suffrages, le dput sortant, Louis
Joseph Manscour (FSM). On assistera
dans cette circonscription un duel
entire le dput sortant et le reprsen-
tant de la droite "dure"Yan Monplaisir.
Celui-ci rcolte les suffrages de son
"ami" de l'autre droite. L'lectorat aura
renvoy les deux anciens dputs va-
quer d'autres occupations. Les lec-
teurs n'ont pas apprci la sinuosit de
Guy Lordinot, qui n'a pas su mobiliser


de manire consquente les Samari-
tains, ni ceux de la circonscription. Le
candidate de la droite oxyde Anicet Tu-
rinay, enregistre un rsultat jug "catas-
trophique". Celui du MIM, Alain Rapon,
n'aura pas capitalism le potential de voix
de Marie-Jeanne acquis lors des lec-
tions rgionales, mais enregistre toute-
fois un score encourageant. Le duel ne
s'annonce pas sans danger pour Louis
Joseph Manscour, quand on connat la
capacity de nuisance de son adversaire
samaritain qui dans le discours laisse le
libre choix aux lecteurs. Il fait face
Yan Monplaisir que les sondages
n'avaient pas dsign pour le second
tour et qui fait dj
montre de dmagogie
pour essayer d'tre le
---- porte-parole de Sar-
SJ kozy chez nous. Toute-
-- fois, le dput sortant
S devra trouver la tona-
S lit pour rassembler
toute le gauche sur
son nom pour emp-
"- cher cette droite arro-
S gante et patronale de
reprsenter notre pays
j en France.

2me circonscription -
.. Nord-Carabe
L'UMP peut tre d-
i' ^I' faite
La quitude du Nord-
Carabe a t peu trou-
ble par cette journe
d'lection de samedi. Dans les 9 com-
munes et trois cantons foyalais, sur les
61 724 lecteurs de la circonscription
22 024 se sont rendus aux urnes. Le
taux d'abstention frle les 65% contre il
est vrai 70,48% en 2002.
Le dput sortant, Alfred Almont, que
beaucoup voyaient en difficult au vu
des rsultats des lections prsiden-
tielles vire en tte au premier tour avec
45% des suffrages. Ce rsultat est loin
d'tre acquis pour le second tour. Il sera
confront la candidate PPM, Cathe-
rine Conconne, qui sort devant le candi-
dat du RDM, Claude Cayol, qui tentait
l de se placer aprs sa creation
comme le premier parti de "qaucfie". Les
autres candidates n'ont pas russi la per-
ce attendue. Dans cette circonscrip-
tion, le report des voix de gauche et une










LGISLATIVES 2007: sultats ler our

1re Ciconscription : Nord-Atlantique


Inscrits
Abstentions
Votants

Blancs ou nuls
Exprims

M. Anicet TURINAY
M. Louis-Joseph MANSCOUR
M. Alain RAPON
M. Martin Guy LORDINOT
M. Gata Alex DUFEAL
M. Yan Anselme MONPLAISIR


Nombre
60 754
36 634
24120
Nombre
1 676
22 444

(F.M.P.
(PS)
(MIM)
Renouveau
C.O.
(UMP)


% Inscrits
100,00
60,30
39,70
% Votants
6,95
93,05
Voix
2352
7829
1 706
4920
290
5347


% Exprims
10,48
34,88
7,60
21,92
1,29
23,82


2me Ciconscription : Nord-Carabe


Inscrits
Abstentions
Votants


Blancs ou nuls
Exprims

M. Alfred ALMONT
M. Michel Claude CAYOL
M. Sylvain Elisabe BOLINOIS
M. Louis BOUTRIN
Mme Catherine CONCONNE
M. Alex Marie DOENS
M. B Jean-Jacques MAGIT


Nombre
61 724
39 699
22 025
Nombre
1 318
20 707

(UMP)
(RDM)
(MIM)
Btir
PPM
DSL
C.O


% Inscrits
100,00
64,32
35,68
% Votants
5,98
94,02
Voix
9321
3156
1 122
1 026
5668
189
225


% Exprims
45,01
15,24
5,42
4,95
27,37
0,91
1,09


3me Ciconscription : Centre


Nombre
Inscrits 62 271
Abstentions 40 387
Votants 21 884
Nombre
Blancs ou nuls 1 075
Exprims 20 809
Nuance
M. Daniel Isidore MARIE-SAINTE MIM
M. Luc Francis CAROLE PALIMA
M. Serge LETCHIMY PPM
Mme Marie-Jeanne JEANVILLE S.E.
Mme Chantal MAIGNAN UMP
M. Luc JOUYE DE GRANDMAISON S.E
M. Philippe EDMOND-MARIETTE Btir
Mme Ghislaine JOACHIM-ARNAUD C.O.


% Inscrits
100,00
64,86
35,14
% Votants
4,91
95,09
Voix
1 388
661
10 690
239
2402
150
4822
457


% Exprims
6,67
3,18
51,37
1,15
11,54
0,72
23,17
2,20


4me Ciconscription : Sud


Inscrits
Abstentions
Votants

Blancs ou nuls
Exprims

M. Andr LESUEUR
M. Jean EDERIQUE
M. Alfred MARIE-JEANNE
M. Philippe PETIT
M. Max LAMBERT
M. Raymond OCCOLIER


Nombre
103 516
67 662
35 854
Nombre
1 881
33 973
Nuance
UMP
S.E.
M.I.M.
M.Libral
S.E.
FSM


% Inscrits
100,00
65,36
34,64
% Votants
5,25
94,75
Voix
8928
177
17 648
1 781
218
5221


% Exprims
26,28
0,52
51,95
5,24
0,64
15,37


mobilisation sans faille seront l'atout principal pour
dboulonner Alfred Almont, car l'objectif premier
est de faire barrage la droite.

3me Circonscription Centre :
La municipalisation en faveur du candidate
PPM
Le maire de Fort-de-France, candidate du PPM, fait
remonter la cote de son parti dans la circonscrip-
tion Centre. Il faut remonter l'poque de Csaire
pour retrouver un tel score d'un candidate PPM. Le
dput sortant Philipe Edmond-Mariette n'a pas
convaincu ses lecteurs de le reconduire 100 %
comme le suggre son slogan de champagne. Si
pas grand-chose ne spare les deux hommes sur
le plan idologique, c'est la force de mobilisation
de l'lectorat foyalais qui aura permis au maire de
la capital d'tre en ballottage favorable pour le
second tour. La candidate UMP, Chantal Maignan,
rcolte la reserve de voix traditionnelle de la droite
dans cette circonscription avec un language qui se
veut renouvel mais qui reste assimilationniste
pur sucre. Les autres candidates, notamment ceux
du camp indpendantiste, auront pti du duel
entire les deux communes, malgr des proposi-
tions intressantes de Francis Carole sur le fon-
cier par example rejoignant celles du PCM.
Ghislaine Joachim Arnaud avec un programme
coll-copi de Lutte Ouvrire laisse les lecteurs
de marbre. Marie-Jeanne Jeanville et Luc de
Grandmaison auront pris des marques pour d'au-
tres combats lectoraux.

4me circonscription : Raymond Occolier black-
boul
La circonscription qui compete le plus grand nom-
bre d'inscrits a mis le dput Alfred Marie-Jeanne
sortant en tte dans 10 communes sur les 12
qu'elle compete. Il rcolte ds le premier tour le
double des voix obtenues en pareille circonstance
en 2002. Il se permet le luxe de battre son adver-
saire direct Andr Lesueur dans la commune diri-
ge par ce dernier, Rivire Sale. Si la
participation avait t plus important, il aurait t
lu ds le premier tour. Son adversaire UMP, qui
a voulu faire de ce scrutiny une lutte contre ce qu'il
appelle le "dsordre institutionnel', a reu une r-
ponse trs explicit de la part des lecteurs. Alfred
Marie-Jeanne reoit de la part de ceux qui ont
port leurs suffrages sur son nom l'aval pour por-
ter la voix de la reliance de la question statutaire
en dpit de la champagne de peur des Lesueur e;
Occolier. Raymond Occolier qui avait forc l'an-
nonce de sa candidature ne recueille mme pas
les voix de Maurice Antiste, qui tait present en
2002 qui avait appel au vote en sa faveur. Il est
vrai que vouloir se servir de Sgolne Royal pour
porter les proccupations des Martiniquais n'a pas
convaincu l'lectorat qui commence bien
connatre les partitions.
Philipe Petit, celui qui pense que l'on peut faire
avec ce qui existe et voulait prendre son envol
pour les rgionales de 2010 devra encore travail-
ler ses notes.
C.B.


4 me Ciconscription : Sud










REACTIONS


Sest ncessaire que la participation augmented
II est ncessaire que la participation augmente


Alfred Marie-Jeanne : Aprs un pre-
mier tour harassant, trs difficile, je
pense que le second tour sera plus
ais. Il faut reconnatre que les lec-
teurs ont bien ragi. Ils ont fait un choix
conscient ds le premier tour pour plus
de dignit, de competence et de pou-
voir. Avec un peu plus de votants, le r-
sultat aurait t acquis ds le premier
tour. Raymond Occolier s'est exclu de
lui-mme, c'est une bonne chose, parce
qu'il n'y a pas eu de dbats, les argu-
ments ont t bas. Lesueur ayant t
battu, une premiere, une second, il
sera sera battu une troisime fois, j'es-
pre que ce sera dfinitif.
Serge Letchimy : Nous avons parl
d'ides, de valeur, de project pour pr-
senter la population l'essentiel de
notre programme. Nous avons une am-
bition, c'est le dveloppement cono-
mique de la Martinique, la
responsabilit en allant vers plus d'auto-
nomie, une autonomie de progrs.
Notre ide est de rancrer la parole pro-
gressiste dans toute la Martinique, cela
st extrmement important. La popula-
n foyalaise s'est mobilise pour re-
nner de la vigueur au PPM. Il faut
ntinuer la mobilisation pour le second
ur.
,hantal Maignan : Les lecteurs ont
apport leur soutien une femme de
droite plus moderne et plus proche des
proccupations, nouvelle. Les lecteurs
n'avaient pas l'habitude d'entendre une
femme de droite parler des questions
identitaires, sociales, de la discrimina-
tion positive, s'attaquer aussi ce qui
constitute les fondamentaux de la droite,
dire qu'il faut une presence plus martini-
quaise. C'est nouveau. Il faut que j'ap-
prenne donner confiance l'lectorat
pour le fidliser.


Philipe Edmond Mariette : J'ai
contraint mon adversaire direct un se-
cond tour. Etre qualifi pour le second
tour est un bon rsultat en dpit des
sondages, qui ne font pas l'lection. Ma
ville, le Lamentin ne s'est pas mobilise.
Je fais moins bien qu'en 2003. Je suis
prt dbattre jusqu'au bout et on verra
au soir du second tour, s'il est meilleur
que moi. Nous sommes en measure de
tenir, sans doute de terminer devant,
mme si c'est d'une court voix.
Andr Lesueur : Nous avons de
grandes possibilits de manouvre, une
grande reserve de voix. Je demeure
confiant, je suis un combattant, j'irai
chercher les voix l o elles se trouvent.
Il s'agit de combattre la voix de l'extr-
misme institutionnel, de mettre en
chec cette politique-l. J'invite les
maires modrs de la circonscription
me rejoindre et soutenir ma candida-
ture
Claude Cayol : Les rsultats ne sont
pas ce qu'on escomptait ; quoi qu'il en
soit nous sommes un jeune parti. Nous
avons travaill pendant la champagne,
nous sommes parve-
nus faire passer
nos ides. Nous
avons t victims ,
sur Fort-de-France
d'une certain cam- .
pagne particulire, la
municipalisation, cela
fait parties du jeu, tant
pis pour nous. Je
tiens saluer le re-
marquable score du
candidate anticolonia- -
liste dans le Sud, Al-
fred Marie-Jeanne.
Alfred Almont :je ne
suis pas du par les


rsultats. J'ai men champagne, rencon-
tr de nombreux citoyens et beaucoup
chang. J'ai fait tat de mon bilan qui
est d'ailleurs le meilleur garant de ma
determination poursuivre. J'attends le
second tour en confiance, nous nous
prparons cette chance, car je ne
vois pas de resemblance entire les par-
tis qui se sont affronts le premier tour.
Yan Monplaisir : Je measure le poids de
cette responsabilit. Je connais bien
Guy Lordinot, c'est quelqu'un que j'ap-
prcie ; du ct d'Anicet Turinay, il n'y a
pas de difficult. J'espre qu' partir de
l, les choses seront plus simples et
nous rassembleront au del de notre
camp. Je crois qu'il faut un renouveau
la vie politique martiniquaise, une nou-
velle manire de voir les choses pour de
nouvelles propositions et surtout que
chacun regarded o est l'intrt de la
Martinique. Il est dans l'efficacit, dans
la facult de mettre en cuvre des pro-
positions et pas simplement dans une
posture d'opposition strile.
Catherine Conconne : Nous avons d
pendant cette champagne batailler et
construire des rseaux, nous n'avions
aucun appui dans cette circonscription.
Il s'agit pour nous d'une vritable per-
formance en trois semaines de cam-
pagne. Je fais appel tous les lecteurs
qui ont choisi la gauche, la voie de l'es-
poir, la voie du renouvellement, de la
solidarity. La voix de la gauche doit se
faire entendre de manire totalement
exclusive, dtermine, solidaire parce
que nous sommes en face du candidate
du pouvoir que nous n'avons pas voulu
en mai dernier. Nous allons faire de
notre mieux pour sduire avec nos
ides, sur nos motivations politiques,
l'autonomie, mettre en avant une ma-
nire de faire d'lue qui bnficie d'un
bon credit sur l'action mene Fort-de-
France.










IER TOUR DES LGISLATIVES : Confirmation du trs net succs de la

droite auxprsidentiels. i gauche n'a pas pu renverser 1a tendance


Entre lassitude et victoire annonce de
la droite, les Franais se sont peu int-
resss au scrutiny lgislatif, avec une
abstention record 39,5 %. La droite
semble bien parties pour obtenir une ma-
jorit crasante l'Assemble national
franaise. La majority de droite au pre-
mier tour a recueilli 45,5% des voix, soit
seulement deux points de plus qu'en
2002 (43,5%) tandis que la gauche s'est
maintenue 39% (40% il y a cinq ans).
Sur les 577 siges de l'hmicycle,
I'UMP du president Nicolas Sarkozy et
ses allis pourraient reporter de 383
501 dputs (contre 359 dans l'As-
semble sortante) dimanche prochain.
Le PS a principalement appel limiter
les dgts, esprant encore un "sur-
saut"et rappelant l'impratif d'un "qui-
libre du pouvoir" et d'une relle
opposition. Les communists rsistent
mieux que prvu et certain spculent
qu'ils pourraient perdre leur group par-
lementaire, avec seulement 6 17 d-


puts projets.
Globalement, la gauche demeure un
niveau trs bas. La champagne des lec-
tions lgislatives n'aura pas permis de
renverser la tendance.
Au soir du scrutiny, Patrice Cohen-Seat,
porte-parole du PCF, a dclar notam-
ment ;
"La participation est beaucoup pfusfai6fe
que lors de electionn prsidentielle. L'abs-
tention atteint mme un recordpour la
Sme Zpublique. Cefa marque (e caractre
dsonnais ligmonique de cette lection
sur [es fgisfatives, considral6ement
accru parole quinquennat et 'inversion du
cafendrier fectoral. Nous assistons aux
effects trs proccupants d'une profonde
modification de notre systme institution-
ne.
Le score du (Parti communist pourrait se
situer entire 4 et 5%. Si ces indications se
confirment, cela marquerait un redresse-
ment significatifpar rapport cefui de la
prsidentielfe. I pourrait mme atteintdre
ou dpasser cefui de 2002 qui nous avait
permis de conserve un group ')ssem-
61e national. Je tiens ce soir e~primer
mes remerciements et mon tmoignage
d'adniration auw militants et aux miii-
tants, communists ou non, qui ont men
cette 6ataiffe avec un courage et une d-


tennination extraordinaires(...).
(...) (Dans ces conditions, ilfaut tout
faire pour iire le plus grandnombre de
dput-e-s de gauche dimanche prochain.
Cela exige que la gauche se rassemble sans
hsiter autour de celui ou celfe de ses can-
didats arrivs en tte au premier tour. Ce
dsistement rpublicain doit tre gnral,
loyal, dtermin, afin que le report des
voixsoit trs lev et permette de battre
les candidat-e-s de droite dans le maxi-
num de circonscription
Laplupart des candidates sortants prsen-
ts ou soutenus par fe (Parti communist
pour esquefs des estimations sont connues
hlieure ojeparfe sont susceptibles d'ar-
river ce soir en tte de la gauche. L'objec-
tifd'un group parlementaire communist
et rpublicain rassemble est parfaite-
ment ralisable.
En poursuivant notre effortjusqu'au der-
nier moment, il continuera 'y avoir
r'Issemble national des dput-e-s dci-
ds se battre pour defendre sans conces-
sions les intrts des couches populaires,
des salaris, dit monde du travailet de la
culture".
En tout tat de cause les forces popu-
laires devront se prparer rsister aux
mauvais coups de Sarkozy.


~--; I- ~--- it--"..-.


CUBA FIDEL CASTRO ..RASSURE


Le president Fidel Castro a accord une
le mardi 5 juin une longue interview t-
lvise la chane national cubaine. Il
y est apparu en bonne forme et bien au
fait de l'actualit. Fidel Castro s'est r-
joui de la position des manifestants al-
termondialistes l'gard de la rencontre
des pays "puissants"du G8 et contre la
pression de W. G Bush, l'homme le plus
pollueurde la plante.
Suite son intervention chirurgicale,
voici onze mois que Fidel Castro ne par-
ticipe plus physiquement l'excutif de
Cuba. Le leader Maximo n'a pas encore
repris officiellement ses functions. Pour-
tant rcemment, il s'est entretenu avec
le Secrtaire gnral du Parti Commu-
niste Vietnamien en visit Cuba. Le
president Bolivien, Evo Morales, a t


,- -
Castro et le Secrtaire gnral du PC Vietnamien,
Nong Duc Mahn


reu par Fidel pour discuter de l'appli-
cation du programme d'aide sanitaire
que Cuba ralise en Bolivie, o plus d(
95 000 ressortissants en ont dj bn
fici.
Fidel Castro s'est lev contre I'actuellk
tendance de l'conomie librale qui
voudrait accorder la priority aux biocar-
burants(Ethanol) au dtriment des cul-
tures vivrires indisensables, pour la
nourriture des peuples. Il a dnonc
l'hypocrisie perfide du G-8 runi Hili-
gendamm (Allemagne). Il a dclar
"prtez donc des crdits auxvpays pauvres,
pour qu'ilproduisent de Ctianol, et ilne
restera plus un seularbre pour dfendre
l'humanit des chiangemients climatiques".
A.C




VENEZUELA

COMMENT L'OLIGARCHIE UTILISE


LES TUDIANTS DANS


L'ESPOIR DE FAIRE TOMBER CHAVEZ


Au sicle dernier, singulirement dans UCAB. Mais celui-ci, au lieu de pronon-
les annes 50 et 60, les tudiants vn- cer le discourse attend, dclara que lui
zuliens ont jou un rle politique trs et ses 9 compagnons se retiraient, que
important, se mobilisant et mettant leur le dbat ne pouvait avoir lieu l'Assem-
vie en danger soit dans la lutte contre la ble Nationale mais "au sein du people
dictature (celle de Juan Vicente vnzulien, dans les universits et dans
Gomez: 1908-1935, puis celle de Mar- n'importe quell space. Provocateur,
cos Prez Jimnez : 1952-1958), soit q
pour combatte des gouvernements d- avant de partir il ta le tricot rouge [le
mocratiquement des gouvernement dus rouge est la couleur de la Rvolution
mocratiquement lus mais perus Bolivarienne] qu'il arborait pour montrer
comme des complices de l'imprialisme Bolivarienne qu'il arborait dessour montrer
yankee (a partir de 1962, suite au un tricot blanc qu'il portait dessous, o
yankee (a partir de 1962, suite au tait crit le mot
triomphe de la Rvolution cubaine). tait ecrit le mot "l6erte .
L'Universit Centrale du Venezuela Cette manoeuvre grossire, que toutes
(UCV), forte de son autonomie qui inter- les tlvisions du pays ont filme, mon-
disait l'accs de son domaine aux tre bien que l'opposition a voulu tout
forces de l'ordre, a t durant des an- simplement insulter l'Assemble Natio-
nes un sanctuaire favorable l'activit nale et le gouvernement, et qu'elle n'a
politique de gauche et la gu-
rilla urbaine. .
Cette tradition, l'opposition, 'I i
conseille par la CIA, entend
l'utiliser maintenant pour faire '
tomber Chavez, la nouveaut r
tant que ce sont les tudiants
riches, ceux de l'Universit Ca-
tholique Andrs Bello (UCAB), r
de l'Universit Simon Bolivar 0
(USB), de l'Universit Mtropoli- r r-
taine (UM) qui sont la pointe du
combat, aids il est vrai, par des
tudiants de l'Universit Centrale l'
du Venezuela. L'autre aspect im-
portant est que les autorits de Beaucoup de vnzuliens approuvent la fermeture de F


ces universits, prtendant d-.
fendre la libert d'expression et l'auto-
nomie universitaire, poussent les
tudiants manifester contre le gouver-
nement.
Les actions de rue n'ayant pas emp-
h la mise hors antenne de Radio Ca-
cas Television (RCTV), proprit du
roupe "1 Broadcasting Caracas"'(1 BC),
opposition a imagine d'envoyer un
roupe d'tudiants l'Assemble Natio-
nale pour rclamer le respect de la li-
bert d'expression et le retour sur les
ondes de RCTV.
L'Assemble Nationale a accept de re-
cevoir, en vue d'un dbat, dix tudiants
de l'opposition et dix favorables la R-
volution.
Le jour de la rencontre, jeudi dernier 7
juin 2007, la parole a t donne
d'abord Douglas Barrios, de I'UM,
puis Andreina Terrazona, de I'UCV,
tudiante favorable Chavez. Ensuite
ce fut le tour de Yon Goicochea, de 1'


CTV


que mpris pour le people, auquel elle
reproche en fait de voter toujours pour
Chavez. Et par peoplee", il faut entendre
essentiellement "pauvres", "noirs", "mu-
ltres", "indiens"et "mtis".
Quand on sait que l'opposition a refus
de participer aux dernires lections l-
gislatives, on ne peut qu'tre estoma-
qu d'entendre sur Radio Caracas
Radio (la scur de Radio Caracas Tele-
vision) un vice-prsident de I'UCV, le
sieur Narvaez, dclarer que les parti-
sans de Chavez ont "squestr"l'Assem-
ble Nationale.
Aprs l'chec du coup d'Etat d'avril
2002, de la "grve civique nationale"de
fin 2002- dbut 2003, et ses autres
checs lectoraux successifs, l'oligar-
chie a mis en pratique une nouvelle
stratgie qui est celle du "coup d'Etat
doux", en utilisant des mthodes exp-
rimentes avec succs par la CIA dans


les ex-pays socialists de l'Europe de
l'Est.
Mais la Rvolution Bolivarienne a des
solides racines populaires trop pro-
fondes pour que cette stratgie rus-
sisse. Les dangers qui la menacent sont
dj identifies par Chavez : la corrup-
tion, la bureaucratic, la CIA et ses plans
destins l'assassiner, avec la compli-
cit de la mafia cubaine de Miami.
La question de la libert d'expression
est delicate, et il est vrai que le non re-
nouvellement de la concession de
RCTV a choqu et choque beaucoup
de monde, en Amrique Latine notam-
ment, y comprise dans les sphres gou-
vernementales. Que RCTV ait t
utilise comme arme de combat contre
Chavez est un fait indniable,
^ mme si ce fait peut paratre
banal dans le context vn-
zulien, o aucun mdia n'est
neutre. Globovision, qui a com-
menc transmettre le 8 juin,
par solidarity, le journal d'infor-
mation de RCTV, a jou -et
continue de jouer- aussi un rle
actif dans la lutte idologique et
politique contre Chavez et son
gouvernement. Les autres m-
dias de l'oligarchie qui n'ont pas
prpar activement le coup
d'Etat de 2002 y ont applaudi.
Et si on peut rappeler ce sujet
que Chavez a fait deux tenta-
tives de coup d'Etat en 1992 (fvrier et
novembre), il convient de souligner que
cela ne I'a pas empch d'tre lu pr-
sident une trs large majority en d-
cembre 1998 et de gagner toutes les
lections successives.
C'est dire combien la ralit vnzu-
lienne est droutante. La Rvolution so-
ciale est en march et la nouvelle
tlvision qui occupe le canal 2 jadis r-
serv RCTV se veut un instrument
d'ducation du people, de consolidation
de la conscience national menace
par la globalisation capitalist sous
l'gide des Etats-Unis.
L'oligarchie vnzulienne et l'impria-
lisme yankee commettraient une trs
grave erreur si, le "coup d'Etat doux"
venant chouer, ils dcidaient de re-
courir au "magnicide", l'assassinat de
Chavez pour interrompre le processus
rvolutionnaire.
M.Belrose










AN* GE LiAIiJui1 vi 200 '- Jusc n'2 'pg'1


E.P.R
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 40 000 E
SIGE SOCIAL :
CHEMIN BOIS CARR
97232 LE LAMENTIN
RCS 2000 B 327 FDF 430 473 660
AVIS DE MODIFICATION
Aux terms d'une assemble gnrale
extraordinaire tenue au sige social le
02/01/2007, l'associ unique de I'EURL
E.P.R. modifie :
Transformation de l'entreprise respon-
sabilit limit en socit responsabilit
limite par vente de cession de parts.
Le Grant FA 8036

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte S.S.P. en date du 31 Mai
2007, il a t constitu une socit SARL
Objet social : La ralisation de tous tra-
vaux du btiment et des travaux publics,
toutes operations industrielles, commer-
ciales, financires, mobilires et immobi-
lires.
Denomination : J.G. BAT
La dure social de l'activit est de 99
ans computer de son immatriculation
Capital social : 4 000 E
La socit est gre par Monsieur Jou-
bert Etienne GABIN, dsign par les sta-
tuts en date du 31 Mai 2007.
La socit sera immatricule au Registre
de Commerce et des Socits de Fort-
de-France.
Pour avis, le Grant FA 8037

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 01/05/2007, il a t constitu
une SARL prsentant les caractristiques
suivantes :
Denomination : Socit Nouvelle LAVA-
TER
Adresse : Les Hauts du Port 84- Immeu-
ble Carimar 97200 Fort-de-France
Objet : Activit teinturerie Pressing
Dure : 99 ans
Capital: 10 000
Grant : ALLAU Vronique
Adresse : Les Hauts du Port 84 Immeu-
ble Carimar 97200 Fort-de-France
Immatriculation au Registre de Com-
merce en course
Pour avis, le Grant FA 8038

AVIS DE TRANSFER
DE SIGE SOCIAL
BOUTIQUE VIE ET SANT
4 RUE DU COMMANDANT TOURTET
TERRES-SAINVILLE
97200 FORT-DE-FRANCE
R.C.S. : FDF 338 691 355
Avis est donn du transfer du sige de la
Socit computer du 11 Mai 2007.
Ancienne mention : 4, rue du Comman-
dant Tourtet Terres-Sainville 97200
Fort de France
Nouvelle mention.: 3, rue de Kerlys -Ate-
lier des Berges 97200 Fort de France
Pour avis FA 8039

AVIS DE TRANSFER
DE SIGE SOCIAL
HOME ALARME SYSTME SARL
14 CHEMIN DE LA VALLE
97233 SCHOELCHER
R.C.S. 451 758 981
SIRET: 451 758 981 00018
Avis est donn du transfer du sige de la
socit :
Ancienne mention : 14 chemin de la Val-
le 97233 Schoelcher
Nouvelle mention : 24 bd de la Marne -
97200 Fort-de-France FA 8040

AVIS DE TRANSFER
DE SIGE SOCIAL
RESIDENCE LES ORCHIDEES
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 7 800,00


SIGE SOCIAL : IMMEUBLE SE
MINOU Z.I. ACAJOU CALIFORNIE
97232 LE LAMENTIN
Suivant dlibration d'une Assemble
Gnrale Extraordinaire en date du 30
Mai 2007, les associes de la SARL R-
sidence LES ORCHIDEES ont dcid :
- de changer le sige social de la so-
cit
En consequence, la mention antrieure-
ment publie relative au sige social est
ainsi modifie
Ancienne mention Sige social
Le sige social est fix a : Zone Acajou
Californie Immeuble SE Minou 97232
Le Lamentin
Nouvelle mention Sige social
Le sige social est fix a : Immeuble
PERIE MEDICAL- Zac Etang Z'abricot -
97200 Fort de France
Pour avis, la Grance FA 8041

AVIS DE TRANSFER
DE SIGE SOCIAL
RESIDENCE KATALINE
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITED AU CAPITAL DE 7 800,00 E
SIGE SOCIAL: IMMEUBLE SE
MINOU Z.I. ACAJOU CALIFORNIE
97232 LE LAMENTIN
Suivant dlibration d'une Assemble
Gnrale Extraordinaire en date du 30
Mai 2007, les associes de la SARL R-
sidence KATALINE ont dcid :
- de changer le sige social de la so-
cit
En consequence, la mention antrieure-
ment publie relative au sige social est
ainsi modifie
Ancienne mention Sige social
Le sige social est fix a : Zone Acajou
Californie Immeuble SE Minou -97232
Le Lamentin
Nouvelle mention Sige social
Le sige social est fix a : Immeuble
PERIE MEDICAL-Zac Etang Z'abricot-
97200 Fort de France
Pour avis, la Grance FA 8042

AVIS DE TRANSFER
DE SIGE SOCIAL
RESIDENCE MAEVA
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 7 800,00 E
SIGE SOCIAL: IMMEUBLE SE
MINOU Z.I. ACAJOU CALIFORNIE
97232 LE LAMENTIN
Suivant dlibration d'une Assemble
Gnrale Extraordinaire en date du 30
Mai 2007, les associes de la SARL R-
sidence MAEVA ont dcid :
- de changer le sige social de la so-
cit
En consequence, la mention antrieure-
ment publie relative au sige social est
ainsi modifie
Ancienne mention Sige social
Le sige social est fix a : Zone Acajou
Californie Immeuble SE Minou 97232
Le Lamentin
Nouvelle mention Sige social
Le sige social est fix a : Immeuble
PERIE MEDICAL-Zac Etang Z'abricot-
97200 Fort de France
Pour avis, la Grance FA 8043

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPE
SARL FRATOME
AU CAPITAL DE 39 026,55 e
SIGE SOCIAL : Z.I. COCOTTE
CANAL DUCOS (97224)
SIRET : 379 430 275 -APE :285 D
Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble Gnrale Extraordinaire en date du
15/04/07.
L'assemble nomme M. CHARD LEON
Liquidateur de la socit don't son sige
est situ Ducos, Z.I. Cocotte Canal -
97224 Ducos.
Les actes et pices seront dposs au


Greffe du Tribunal de Commerce de
F.D.F et la socit sera radie du Regis-
tre de Commerce et des Socits de
F.D.F
Le liquidateur FA 8044

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv en date du 4
Juin 2007 :
Denomination social : DU.LIU
Forme social : Socit civil
Sige social: 14 rue Jean Jaurs-T.S.V.
- 97200 Fort de France.
Objet social : L'acquisition d'un ou plu-
sieurs immeubles, leur administration par
bail; location ou autrement ou de tous au-
tres immeubles ou droits immobiliers.
Dure de la socit :99 annes comp-
ter de la date de son immatriculation
Capital social : minimum de 160 E
Capital minimum de 160 E divis en 16
parts de 10 euros chacune
Cession de parts : libre entire associs,
d'un ascendant ou descendant et
conjoint.
Grant: Monsieur Christian DU, de natio-
nalit franaise, n le 3 Novembre 1967
KOMPONG CHAM (CAMBODGE), de-
meurant rue de la paix impasse -
97232 LE LAMENTIN
Immatriculation de la socit au Registre
de Commerce et des Socit de Fort-de-
France.
Pour avis, le Grant FA 8045

AVIS DE MODIFICATION
Au terme d'une Assemble Gnrale Ex-
traordinaire de 2 Janvier 2007, il a t
procd la modification de la dnomi-
nation de la SARL JARDINOR
Ancienne denomination : JARDINOR
SARL rue Bouill 97250 Saint Pierre
Nouvelle denomination : LE SWITCH rue
Bouill 97250 Saint Pierre
II est procd galement la modification
de l'objet de ladite socit :
Ancien objet : La vente de products ali-
mentaires, phytosanitaire, et de soins
pour animaux autres que ceux prescrits
par ordonnance d'un vtrinaire.
La commercialization de products et d'ou-
tillage de jardin. La commercialization de
semences.
Nouvel objet : La vente de sandwicherie -
viennoiserie repas et plus gnralement
toutes operation industrielles, commer-
ciales, financires, mobilires ou immobi-
lires pouvant se rattacher directement
ou indirectement l'objet social ou sus-
ceptible d'en faciliter l'extension ou le d-
veloppement.
Pour avis, le Grant. FA 8046

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv en date du 30
Novembre 2006, il a t constitu une
Socit Civile Immobilire.
Denomination : JB
Capital: 100 E
Apports : 100 E en numraire
Sige social : Petite Lzarde 97213
Gros-Morne.
Objet : l'acquisition, la gestion de biens
immobiliers et gnralement, la ralisa-
tion de toutes operations se rattachant di-
rectement ou indirectement l'objet
social, pourvu que ces operations n'affec-
tent pas le caractre civil de la socit.
Pour avis FA 8047

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 5.06.07, il a t constitu une
SARL prsentant les caractristiques sui-
vantes :
Denomination : Sunhelios
Adresse : 23 les hauts de Californie -
97232 Le Lamentin
Objet : La production, la distribution et la
furniture d'lectricit nergies solaires et
nouvelles


Dure : 99 ans
Capital : 1 000 E
Grant : Pascal Pignol
Adresse : 23 les hauts de Californie -
97232 Le Lamentin
Immatriculation au Registre de Com-
merce en course
Pour avis, le Grant FA 8048

AVIS DE CONSTITUTION
Au terme d'un acte sous seing priv en
date du 14 Mai 2007, il a t constitu
une Socit Responsabilit Limit pr-
sentant les caractristiques suivantes:
Denomination social : KAZ KREYOL
Capital : 1 200 E divis en 60 parts de
20 E
Apport en numraire : 1 200 E
Sige social : Saint Laurent Morne des
Esses rue du Moulin 97230 Sainte-
Marie
Objet : Construction et renovation de b-
timent et maisons individuelles. Travaux
publics et toutes operations pouvant se
rattacher l'objet social.
Dure : 99 annes computer de son im-
matriculation au Registre de Commerce
et des Socits.
Grant: Monsieur AUGUSTINE Bert de-
meurant Saint Laurent Morne des
Esses rue du Moulin 97230 Sainte-
Marie
La socit sera immatricule au Registre
de Commerce et des Socits Fort de
France.
Pour avis, le Grant FA 8049

AVIS DE CONSTITUTION
Au terme d'un acte sous seing priv en
date du 22 Mai 2007, il a t constitu
une Socit civil immobilire Limit pr-
sentant les caractristiques suivantes :
Denomination social : SCI KAPNOR
Capital : 600 E divis en 6 parts de 100
Apport en numraire : 600 E
Sige social : rue Schoelcher 97230
Sainte-Marie
Objet : l'acquisition, vente et gestion de
biens immobiliers et toutes operations se
rattachant l'objet social.
Dure : 99 ans
Grant: Monsieur BALMY Saint-Yves de-
meurant, rue Schoelcher- 97230 Sainte-
Marie
La socit sera immatricule au Registre
de Commerce et des Socits Fort de
France.
Pour avis, le Grant FA 8050

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPE
En date du 1er Mai 2007 il a t dcid la
dissolution anticipe de la :
EURL AU MARCH DU COIN Quarter
Ravine-Plate 97280 le Vauclin
RCS Fort-de-France 492 609 003 N de
Gestion 2006 B 1576
Il a t prononc la cessation d'activit
computer du 1er Mai 2007.
Pour avis, la Grante FA 8051

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 9.03.2007, il a t constitu
une SARL prsentant les caractristiques
suivantes :
Denomination : URGENCE 972 SARL
Adresse : C/o Jocelyn ARTIGNY- 28 Co-
tonnerie 97240 Franois
Objet : Transport sanitaire
Dure : 99 ans
Capital: 16 000 E
Grant : Isabelle PRIVAT La Croix -
97212 Saint Joseph
Immatriculation au Registre de Com-
merce en course
Pour avis, la Grante FA 8052

ADDITIF AU JOURNAL JUSTICE N16
DU 19/04/07
Madre de Dios SARL, 23 B des Tourelles
97200 Fort-de-France pour grante :











Nouvelle mention : Isabelle FRAN- Nouvelle mention : RALPH MONPLAISIR SIEGE SOCIAL : Z.I. LA JAMBETTE
CISQUE, lynda FRANCISQUE demeurant Habitation MANIBA 97222 97232 LE LAMENTIN
Ancienne mention: Lynda FRANCISOUE CASE PILOTE 419 790 811 RCS FORT DE FRANCE
FA 8053 Pour avis FA 8057 Suivant decisions du 4 Mai 2007, l'asso-
ci unique a approuv le compete dfinitif


AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution d'une
Socit A Responsabilit Limite prsen-
tant les caractristiques suivantes :
Denomination : NOUVELLE L'OISEAU
DES ILES
Capital : 9 000 Euros
Sige Social : 08 Alle de la Cotonnerie -
Fond Panier 97224 DUCOS
Objet : Tous Types de Transports rmu-
nrs de Voyageurs. Location de voitures
Dure : 99 ans computer de la date de
I'immatriculation au RCS
Grance : BERNARD David Demeurant
au 08 Alle de la Cotonnerie Fond Pa-
nier 97224 DUCOS FA 8054

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing priv LAMEN-
TIN en date du 16 avril 2007, il a t
constitu une socit responsabilit li-
mite prsentant les caractristiques sui-
vantes :
Denomination social : Socit Martini-
quaise de Traiteur et de Restauration, en
abrg, S.M.T.R.
Forme social : Socit responsabilit
limite unipersonnelle
Capital social : 7 000O
Sige social : ZI Les Mangles N"6 -
97232 LE LAMENTIN
Objet social : Le traiteur, la vente em-
porter, la restauration et toutes les activi-
ts s'y rattachant
Ainsi que plus gnralement toutes op-
rations mobilires ou immobilires, com-
merciales ou financires, concourrant ou
se rattachant directement ou indirecte-
ment l'objet susmentionn.
Dure : 99 ans computer de son immatri-
culation.
Grance: Mademoiselle Marie BERGER,
19 residence les Alos Plage O'Mulanne
- 97223 DIAMANT
Cessions de parts : Libre pour l'associe
fondateur, soumises agrment pour les
cessions ultrieures.
Immatriculation : Registre de Commerce
et des Socits de Fort de France
FA 8055

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv du 03 Mai 2007
est constitute :
Forme : Socit Civile Immobilire
Denomination : BURIMO
Sige social : Lot Colibri Imm. Azur n2
Balata 97234 F de F
Objet : acquisition, administration, vente
de tous biens immobiliers
Dure: 10 ans
Grant: J Sarotte
-nmatriculation : Registre de Commerce
t Socits de Fort de France FA 8056

FINANCIRE DE GESTION
EN PATRIMOINE
FIGESPA HOLDING
SOCIT PAR ACTIONS SIMPLIFIE
AU CAPITAL DE 37 000 EUROS
42 RUE GARNIER PAGS 97200
FORT-DE-FRANCE
RCS FORT-DE-FRANCE 483 778 742
AVIS DE CHANGEMENT
DE PRESIDENT
Par decision unanime des actionnaires de
la Socit FIGESPA HOLDING SAS don't
la rfrence figure en tte, il a t pro-
cd au replacement du Prsident d-
missionnaire. Ceci modifie ainsi qu'il suit
la prcdente parution lgale.
PRESIDENT
Ancienne mention : AXEL MONPLAISIR
demeurant Habitation MANIBA 97222
CASE PILOTE


DOM
E
1 45
16

Athanase
FA 8058


de liquidation et constat la clture de la
liquidation
Les comptes du liquidateur ont t dpo-
ss au greffe du Tribunal de Commerce
de Fort-de-France
Le Liquidateur
Jean Marie CHALOIN FA 8062


SERVICE APRS VENTE
ADITIF L'ANNONC
PARU DANS JUSTICE N
DU 9 NOVEMBRE 200
Grance : au lieu de 2A finance
Le Grant est Monsieur Angle
Pour avis

APHRODIT DIET SPO
SOCIT RESPONSAB
LIMITE
AU CAPITAL DE 7 600 E
SIGE SOCIAL: RSIDE
LE VERT LOGIS 97224 D
RCS 492 920 475
Au terme d'une assemble g
dinaire en date du 05/06/07,
unique a dcid de transfrer
du 08/06/07 le sige social qui
sidence le Vert Logis Villa Bt
Carette 97224 Ducos l'adress
Bt 29 Zone Commerciale Le:
-Acajou 97232 Lamentin.
L'article 4 des status a t
quence, mis a jour.
Pour avis, la Grance
Guylne Marie DORE

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP en date F d F
2007
Forme SARL.
Denomination : ARCHI-TOP
CONCEPT
Sigle : ATPC
Sige social: zac de Rivire R.
E 3 tage bureau 2 9720
France
Objet : Prestations de services
en BTP
Capital : 7 000.00 euros en nat
Dure: 99 ans
Grant : Mlle MARCUS ManL
drine demeurant Dumaine 972
MORNF
Immatriculation de la Socit a
FdF
Pour avis

S.D.A.S.- SOCIETY DE DISTF
D'ALIMENTATION DU S
ANCIENNEMENT DNOMME
SOCIT RESPONSAB
LIMITE AU CAPITAL DE
SIGE SOCIAL: 2 AVENUE
ARAWAKS-97200 FORT DE
Par assemble gnrale extr
en date du 29 mai 2007, les as
dcid de modifier l'article 3 d
intitul Dnomination Sociale
suit :
ANCIENNE MENTION :
Article 3 DENOMINATION
Sa denomination est : S.E.I
CIETE DE DISTRIBUTION MA
Son sigle est S.E.M.D ...
NOUVELLE MENTION :
Article 3 Dnomination
Sa denomination est : -SOC
DISTRIBUTION d'ALIMENTA
SUD.
Son sigle est S.D.A.S.
Le reste de l'article reste incha
Pour avis, la Grance

FIDAL
PARC GIRON ALLE DR(
42031 SAINT ETIENNE CE
TL.: 04 77 34 00 4
DOCKS DES BOIS MARTIN
(DBM)
SOCIT RESPONSAB
LIMITE UNIPERSONNE
EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE 350 OC


RT LIBERTY EGALIT FRATERNITY
IILIT REPUBLIQUE FRANCHISE
PREFECTURE
JROS DE LA REGION MARTINIQUE
ENCE SECRETARIAT GENERAL
>UCOS DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT
DU CONTENTIEUX DES FINANCES
nrale or- ET DES AFFAIRES
l'associ DECENTRALISEES
computer BUREAU DE L'ENVIRONNEMENT
tait R- ET DU LITTORAL
6 Morne AVIS D'OUVERTURE
e suivante D'UNE ENQUETE PUBLIQUE
s Mangles DEMAND D'AUTORISATION
D'TENDRE LA CAPACITY
en cons- D'EXTRACTION DE MATRIAUX DE
LA CARRIRE SITUE AU LIEUDIT
"LA DIGUE" AU ROBERT
FA 8059 Par arrt prfectoral n"07-1332 du 04
MAI 2007, est ouverte une enqute pu-
ON blique d'un (1) mois du lundi 11 juin au
du 13 Mai mercredi 11 juillet 2007, la mairie du
ROBERT, sur la demand prsente par
Monsieur Christophe GOUYER, Direc-
'O PLAN teur, au nom et pour le compete de la so-
cit GRAVILLONORD, en vue d'tre
autorise "tendre la capacity d'extrac-
oche Bat tion de matriaux sur la carrire situe au
0 Fort de lieudit "La Digue" au ROBERT".
Les pices du dossier seront dposes
et conseils dans les mairies du ROBERT, du GROS-
MORNE et de TRINITE, afin que les per-
ure sonnes intresses puissent en prendre
connaissance. Un registre d'enqute sera
uella San- ouvert, au sige de l'enqute, en mairie
213 GROS du ROBERT, dans lequel, les personnel
qui le souhaitent pourront inscrire leurs
.u RCS de observations, durant toute la dure de
l'enqute, aux jours et heures habituels
FA 8060 de reception.
Le commissaire enquteur, M. Norbert
tIBUTION PALCY, effectuera des permanence de
UD reception du public la mairie du RO-
E SEMD. BERT, sige de l'enqute, pendant la
IILIT dure de celle-ci, selon le calendrier ci-
6.000 dessous indiqu :
E DES Les mercredis 13et 20 et 27 juin, 03 et 11
FRANCE juillet 2007 de 09 heures
aordinaire 12 heures.
socis ont II recevra toute correspondence relative
es status l'enqute, au sige susmentionn.
comme II procdera l'ouverture de l'enqute pu-
blique le lundi 11 juin 2007 09 H et sa
clture le mercredi 11 juillet 2007 12 H
la mairie du ROBERT.
D.M -SO- Toute personnel pourra sur demand et
RINOISE. aprs l'enqute, prendre connaissance
du rapport et des conclusions du commis-
saire enquteur la Prfecture Bureau
de l'Environnement et du Littoral et la
IETE DE mairie du ROBERT.
TION DU Fort de France, le 9 Mai 2007
Pour le Prfet et par dlgation
Le chef du Bureau de l'Environnement et
ng. du Littoral
FA 8061 E. MIEVILLY FA 8063

CACEM
OUOT AVIS D'APPEL PUBLIC
DEX 2 A LA CONCURRENCE
2 Identification du pouvoir adjudicateur
IIQUAIS Catgorie : Etablissement public territo-
rial
IILIT Activits principles du pouvoir adjudica-
ELLE teur : services gnraux des administra-
tions publiques
10 Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le


compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Noms et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Communaut d'Agglomration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent : M. Serge LETCHIMY,
President de la CACEM
Courriel : infos@cacem-mq.com
Objet du march :
Objet du march : Assistance juridique
pour les activits contentieuses de la
CACEM.
Type de march de services : 21
Lieu d'excution : locaux de la CACEM et
locaux du titulaire
L'avis concern un march public
Caractristiques principles : rdaction
de mmoires et aide la decision.
Les variantes ne sont pas autorises.
Les prestations sont divises en 6 lots
traits par marchs spars. Possibility
de prsenter une offre pour un ou plu-
sieurs lots
Le march est pass bons de com-
mandes sans minimum, ni maximum. Le
montant cumul des bons de com-
mandes ne saurait cependant dpasser
le seuil de la procedure adapte.
Dlai d'excution : 4 ans.
Conditions relatives au march
Modalits essentielles de financement et
de paiement :
Le financement est effectu sur les res-
sources propres de la CACEM
Dlai global de paiement : 45 jours
Modalits de paiement : articles 86 98
du code des marchs publics
Forme juridique que devra revtir le grou-
pement de candidates : groupement soli-
daire. Le groupement devra au moins
comprendre un avocat.
Conditions de participation
Le contenu du pli de la candidature et de
l'offre est dtaill dans la note de prsen-
tation.
Critres d'attribution
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous avec leur pondra-
tion :
-Mmoire technique : 60%
-Prix : 40%
Procedure: Procdure adapte.
Conditions de dlai :
Date limited de reception des offres : 17
juillet 2007 12 heures
Date d'envoi la publication :7 juin 2007
Renseignements complmentaires
- Numro de rfrence attribu au mar-
ch par le pouvoir adjudicateur :
2007/19/1/JUR/MAPA
- Dlai minimum de validit des offres:
90 jours computer de la date limited de r-
ception des offres
- Le dossier de consultation est tl-
chargeable sur le site de la CACEM :
http://www.cacem.org
Les offres sur support paper uniquement,
sont :
* Soit remises sur place contre rc-
piss,
. Soit transmises par lettre recomman-
de avec avis de reception postal.
Les heures de dpt sont : les lundis,
mardi et jeudi de 8h 12h et de 14h
16h; les mercredis et vendredi de 8h
12h.
Annexe I Adresses complmentaires
- Adresse auprs de laquelle des ren-
seignements peuvent tre obtenus :
* d'ordre administratif :
CACEM Service de gestion et suivi des
Achats
Tl : 05.96.75.82.72









ANNUNGE i '


Fax : 05.96.75.54.58
'd'ordre technique :
CACEM Direction des affaires juri-
diques et du patrimoine
Tl : 05.96.75.08.86
- Adresse laquelle les offres doivent
tre envoyes :
CACEM Service Procdures des Mar-
chs
Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl :0596.75.82.72
Fax : 0596.75.54.58
Renseignements relatifs aux lots :
Lot n1 : droit des collectivits locales
Description succincte : organisation, fonc-
tionnement, responsabilits des collecti-
vits territoriales droit de police, droit
lectoral, droit budgtaire et financier.
Lot n2 : droit public conomique
Description succincte : marchs publics,
DSP, modes de gestion du SP droit de
la communication et des prestations intel-
lectuelles
Lot 3 : droit de la construction et de l'im-
mobilier
Description succincte : travaux publics et
privs, assurances dommages ouvrages,
gestion domaniale
Lot 4 : Droit de la function publique et du
travail
Description succincte : droit des contribu-
tions sociales, droit de la FPT, droit du tra-
vail
Lot 5 : droit pnal
Description succincte : protection des
lus et agents, atteinte aux biens et aux
personnel
Lot 6 : droit de l'urbanisme
Description succincte : permits de
construire, droit de premption, conces-
sions d'amnagement, projects de renou-
vellement urbain
Le President
Serge LETCHIMY FA 8064

CACEM
AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Identification du pouvoir adjudicateur
Catgorie : Etablissement public territo-
rial
Activits principles du pouvoir adjudica-
teur : services gnraux des administra-
tions publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Noms et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Communaut d'Agglomration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent : M. Serge LETCHIMY,
President de la CACEM
Courriel : infos@cacem-mq.com
Adresse Internet (URL)
http://www.cacem.org
Objet du march :
Objet du march : Etude relative l'ana-
lyse conomique et au suivi du verse-
ment transport de la CACEM
Lieu d'excution : CACEM
L'avis concern un march public
Les variantes ne sont pas autorises.
Les prestations ne sont pas divises en
lots
Dlai d'excution : 3 ans computer de la
notification du march
Conditions relatives au march
Modalits essentielles de financement et
de pavement :
Le financement est effectu sur les res-
sources propres de la CACEM
Dlai global de paiement : 45 jours


Modalits de paiement : articles 86 98 http://www.cacem.org
du code des marchs publics Objet du march :
Forme juridique que devra revtir le grou- Objet du march : Acquisition d'un vhi-
pement de candidates : groupement soli- cule automobile de function de type ber-
daire line motorisation hybride
Conditions de participation Type de march de fournitures : achat
Le contenu du pli de la candidature et de Lieu de livraison : Martinique
l'offre est dtaill dans la note de prsen- L'avis concern un march public
station Les variantes ne sont pas autorises.
Critres d'attribution Les prestations ne sont pas divises en
Offre conomiquement la plus avanta- lots
geuse apprcie en function des critres Dlai d'excution : 5 mois maximum
noncs ci-dessous avec leur pondra- computer de la notification du march.
tion : Conditions relatives au march
-Mmoire technique : 60% Modalits essentielles de financement et
-Prix : 40% de paiement:
Procedure: Procdure adapte. Le financement est effectu par :
Conditions de dlai : resources propres de la CACEM :
Date limited de reception des offres : 3 juil- 50%
let 2007 12 heures ADEME : 50%
Date d'envoi la publication : 7 juin 2007 Dlai global de paiement : 45 jours
Renseignements complmentaires Modalits de paiement : articles 86 98
- Numro de rfrence attribu au mar- du code des marchs publics
ch par le pouvoir adjudicateur : Forme juridique que devra revtir le grou-
2007/18/1/TRANS/MAPA pement de candidates : groupement soli-
- Dlai minimum de validit des offres: daire '
90 jours computer de la date limited de r- Conditions de participation
ception des offres Le contenu du pli de la candidature et de
- Le dossier de consultation est tl- l'offre est dtaill dans la note de prsen-
chargeable sur le site de la CACEM : station.
http://www.cacem.org Critres d'attribution
Les offres sur support paper uniquement. Offre conomiquement la plus avanta-
sont : geuse apprcie en function des critres
* Soit remises sur place contre rc- noncs ci-dessous avec leur pondra-
piss, tion :
* Soit transmises par lettre recomman- 40%: valeur technique (apprcie sur
de avec avis de reception postal. la base du dossier d'offre technique) ;
Les heures de dpt sont : les lundis, 40% : le prix;
mardi et jeudi de 8h 12h et de 14h 20% :dlai de livraison.
16h ; les mercredis et vendredi de 8h Procdure: Procdure adapte.
12h. Conditions de dlai :
Annexe I Adresses complmentaires Date limited de reception des offres : le 10
- Adresse auprs de laquelle des ren- juillet 2007 12 heures
seignements peuvent tre obtenus : Renseignements complmentaires
* d'ordre administratif : Numro de rfrence attribu au mar-
CACEM Service de gestion et suivi des ch par le pouvoir adjudicateur
achats 2006/57/1/DENV/MAPA
Tl : 05.96.75.82.72 Dlai minimum de validit des offres:
Fax : 05.96.75.54.58 90 jours computer de la date limited de r-
* d'ordre technique ception des offres
Direction des transport CACEM Le dossier de consultation est tl-
Tl : 05.96.75.87.12/Fax :05.96.75.43.68 chargeable sur le site de la CACEM :
Contact : Charles Orel http://www.cacem.org
- Adresse laquelle les offres doivent Les offres sur support paper uniquement,
tre envoyes : sont :
CACEM Service Procdures de mar- Soit remises sur place contre rc-
chs piss,
Immeuble Gros Bec Soit transmises par lettre recomman-
Chateauboeuf Est B.P 407 de avec avis de reception postal.
97204 Fort de France Cedex Les heures de dpt sont : les lundis,
Tl :0596.75.82.72 mardi et jeudi de 8h 12h et de 14h
Fax :0596.75.54.58 16h ; les mercredis et vendredi de 8h
Le President 12h.
Serge LETCHIMY FA 8065 Date d'envoi du present avis : 6 juin 2007
Annexe I Adresses complmentaires
CACEM Adresse auprs de laquelle des ren-
AVIS D'APPEL PUBLIC seignements peuvent tre obtenus :
A LA CONCURRENCE d'ordre administratif :
Identification du pouvoir adjudicateur CACEM Service Gestion et suivi des
Catgorie : Etablissement public territo- achats
rial Tl : 05.96.75.82.72
Activits principles du pouvoir adjudica- Fax : 05.96.75.54.58
teur : services gnraux des administra- d'ordre technique
tions publiques CACEM Direction de l'Environnement
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le Contact : Mlle Fabienne Bordeau
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs Tl. :0596 59 19 61
Noms et adresse officials de l'organisme Adresse laquelle les offres doivent
acheteur : tre envoyes :
Communaut d'Agglomration du Centre CACEM Service Procdures des Mar-
de la Martinique (CACEM) chs
Immeuble Cardinal Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est Chateauboeuf Est B.P 407
B.P 407 97204 Fort de France Cedex
97204 Fort de France Cedex Tl : 0596.75.82.72
Tl : 0596.75.82.72 Fax : 0596.75.54.58 FA 8066
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent : M. Serge LETCHIMY, CACEM
President de la CACEM AVIS D'ATTRIBUTION
Courriel : infos@cacem-mq.com 1. Identification de la collectivit qui
Adresse Internet (URL) : passe le march :


CACEM (Communaut d'Agglomration
du Centre de la Martinique)
Immeuble Cardinal Chateauboeuf Est
BP 407
97 204 Fort-de-France
Tl.: 0596 75 82 72 Fax :0596 75 87 06
Adresse internet : http://www.cacem.org
2. Type de march :
March de travaux
3. Objet du march :
Construction d'une dchetterie au quar-
tier Chateauboeuf Fort de France
4. Mode de passation :
Appel d'offres ouvert
5. Rfrences de l'Avis d'Appel public
la concurrence :
Parution JUSTICE du 02/11/2006 An-
nonce no FA 6993
6. Critres d'attribution :
- Prix : 60%
- Valeur technique de l'offre apprciesur
la base du moire technique, notamment
l'organisation et les moyens matriels et
humans mis en oeuvre, les measures de
scurit adoptes et le planning dtaill
d'excution propos : 40%
7. Attribution du march :
Titulaire : LA CENTRAL DES CAR-
RIERES
Quarter Long Pr BP 255
97285 Lamentin Cedex 2
Montant H. T. : 638.268,99 Euros
Date d'attribution : 04 mai 2007
8. Date d'envoi la publication de l'avis
d'attribution : 05 juin 2007
Le President,
Serge LETCHIMY FA 8067

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE
Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur : Conseil Gnral de la Marti-
nique.
Correspondent : president du Conseil
Gnral de la Martinique, avenue des ca-
rabes, 97264 Fort-de-France Martinique,
tl. : 05-96-55-26-00, tlcopieur : 05-96-
55-37-87.
Adresse internet du profile d'acheteur :
http://www.cg972.fr.
Principale(s) Activit(s) du pouvoir adju-
dicateur: Protection social.
Objet du march : acquisition de fourni-
tures de bureau pour le conseil gnral
de la martinique.
Type de march de fournitures : achat.
CPV Objet principal :30192000.
Lieu de livraison : dpartement de la mar-
tinique, 97200.
Code NUTS: FR920.
Caractristiques principles :
Quantits (fournitures et services), nature
et tendue (travaux) : les fournitures se
dclinent en 5 lots.
Refus des variantes.
La procedure d'achat du present avis est
couverte par l'accord sur les marchs pu-
blics de l'OMC : non.
Prestations divises en lots : oui.
Possibility de prsenter une offre pour un
ou plusieurs lots.
Dure du march ou dlai d'excution :
12 mois computer de la notification du
march.
Modalits essentielles de financement et
de paiement et/ou rfrences aux textes
qui les rglementent : le march sera fi-
nanc sur le budget du Dpartement, sur
ses resources propres. Le paiement se
fera par virement administratif dans un
dlai global de 45 jours maximum, confor-
mment l'article 98 du Code des mar-
chs publics et son dcret d'application
no2002-232 du 21 fvrier 2002 relatif au
dlai maximum de pavement dans les
march publics. Le titulaire a droit une
advance dans les conditions prvues l'ar-
ticle 87 du Code des marchs publics.
Le dfaut de paiement dans le dlai prvu
donne droit au versement d'intrets mo-









1 LGui 14 Jn 2


ratoires au titulaire et au sous-traitant. Le
taux applicable est celui de l'intrt lgal
en vigueur augment de 2 points la
date laquelle les intrts moratoires ont
commenc courir.
L'excution du march est soumise
d'autres conditions particulires : non.
Langues pouvant tre utilises dans l'of-
fre ou la candidature : franais.
Unit montaire utilise, l'euro.
Conditions de participation :
Critres de selection des candidatures :
capacits techniques et financires.
Justifications produire quant aux quali-
ts et capacits du candidate :
- En application de l'article 52 du Code
des marchs publics, les candidates qui ne
peuvent soumissionner un march en
application des dispositions de l'article 43,
44 ou qui, le cas chant aprs mise en
ouvre des dispositions du premier alina
de l'article 52, produisent des dossiers de
candidature ne comportant pas les pieces
mentionnes aux rubriques ci-dessous ne
sont pas admis participer la suite de la
procedure de passation du march. Les
candidatures qui ne satisfont pas aux ni-
veaux de capacits professionnelles,
techniques et financires seront limi-
nes.
Ces documents sont fournir sur paper
libre ou en utilisant les formulaires DC 4
et Dc5 tlchargeables sur le site
http://www.minefi.gouv.fr. Remplis confor-
mment aux renseignements demands
par le pouvoir adjudicateur.;
- Les candidates devront fournir l'appui
de leur candidature:
-La lettre de candidature avec identifica-
tion du candidate. En cas de groupement,
la lettre de candidature doit tre signe
par chaque membre du groupement ou
par le mandataire justifiant des habilita-
tions ncessaires pour reprsenter les
membres du groupement ;
-Les documents relatifs aux pouvoirs de
la personnel habilite engager le candi-
dat ;
-La copie du ou des jugements pronon-
cs si le candidate est en redressement ju-
diciaire ;
-Une declaration sur l'honneur pour justi-
fier que le candidate n'entre dans aucun
des cas mentionns l'article 43 du Code
des marchs publics;
Et les pices suivantes (en cas de grou-
pement, l'ensemble des pices num-
res dans cette rubrique est fournir par
chaque membre du groupement) :;
- Capacits conomiques et financires
-Une declaration concernant le chiffre
d'affaires global et le chiffre d'affaires
concernant les services objet du march
raliss au course des trois derniers exer-
cices disponibles.
)nformment aux dispositions de l'arti-
45 III du Code des marchs publics,
candidate est objectivement dans l'im-
sibilit de produire ce renseignement
r justifier de sa capacity financire, il
it prouver sa capacity par tout autre
cument considr comme quivalent
r le pouvoir adjudicateur;
Capacits techniques
'Jne declaration indiquant les effectifs
rroyens annuels du candidate et l'impor-
tance du personnel d'encadrement pour
chacune des trois dernires annes ;
-une liste des principles fournitures li-
vres au course des trois dernires an-
nes, indiquant le montant, la date et le
destinataire public ou priv ; les presta-
tions sont prouves par des attestations
du destinataire ou, dfaut, par une d-
claration de l'oprateur conomique.
-Une declaration indiquant l'outillage, le
matriel et l'quipement technique don't
Je candidate dispose pour la ralisation de
march de mme nature.


Pour justifier de ses capacits profession-
nelles, techniques et financires, le candi-
dat, mme s'il s'agit d'un groupement,
peut demander que soient galement
prises en compete les capacits profes-
sionnelles, techniques et financires d'au-
tres oprateurs conomiques, quelle que
soit la nature juridique des liens existant
entire cet oprateur et lui. Dans ce cas, il
justifie des capacits de ce ou ces opra-
teurs conomiques et apporte la preuve
qu'il en disposera pour l'excution du
march. Le candidate doit donc produire
les mmes documents concernant le(s}
oprateur(s} conomique(s} que ceux qui
lui sont exigs par le pouvoir adjudicateur.
En outre, pour justifier qu'il dispose des
capacits de cet oprateur conomique
pour l'excution du march, le candidate
produit un engagement crit de l'opra-
teur conomique.
Critres d'attribution :
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs dans le cahier des charges (r-
glement de la consultation, lettre d'invita-
tion ou document descriptif).
Type de procedure : procedure adapte.
Date limited de reception des offres : 2 juil-
let 2007, 12 heures.
Autres renseignements :
Numro de rfrence attribu au march
par le pouvoir adjudicateur / l'entit adju-
dicatrice : CA MAPA 23/07.
Renseignements complmentaires : les
candidates ont la possibility jusqu' la date
et heure limited de remise des offres de :
- tlcharger le dossier de consultation
des entreprises l'adresse Internet sui-
vante : www.cg972.fr rubrique marchs
publics/ marchs procedure adapte;
- de les demander ou retire gracieuse-
ment l'adresse suivante : Conseil G-
nral de la Martinique Direction Gnrale
Adjointe charge des Finances et des
Moyens. 19 rue Jacques Cazotte B.P
679, 97264 Fort-De-France Cedex Tl. :
05 96 55 37 86 tlcopieur : 0 596 55 37
87.
Date d'envoi du present avis la publica-
tion : 11 juin 2007.
Instance charge des procedures de re-
cours : tribunal administratif immeuble roy
camille croix de bellevue B.P. 683,
97264 Fort-de-France, tl. :05-96-71-66-
67, courriel :
greffe.ta-fort-de-france@juradm.fr, tlco-
pieur : 05-96-63-10-08.
Prcisions concernant le(s) dlai(s) d'in-
troduction des recourse : dans le dlai de
deux mois computer de la notification de
la decision de rejet de leur candidature ou
de leur offre, les candidates peuvent for-
mer un recours gracieux ou hirarchique.
Ces recours administratifs interrompent le
dlai contentieux.
En outre, les candidates ont la possibility
de saisir le Tribunal administratif de Fort
de France, dans un dlai de deux mois
computer de la notification de la decision
de rejet de leur candidature ou de leur
offre, d'un recourse pour excs de pouvoir
contre ladite decision et contre les autres
actes dtachables du march en applica-
tion de l'article R.421-1 du Code de jus-
tice administrative.
La suspension des dites decisions peut
galement tre demande, devant le
mme Tribunal, avant la signature du
contract sur le fondement de l'article L.
521.1 du Code de justice administrative.
Le juge des rfrs peut ordonner toutes
measures ncessaires la sauvegarde
d'une libert fondamentale lorsqu'il est
saisi sur le fondement de l'article L. 521.2
du Code de justice administrative.
Le juge des rfrs peut galement sur le
fondement de l'article L. 521.3 du Code
de justice administrative ordonner toutes


autres measures utiles sans faire obstacle
l'excution d'aucune decision adminis-
trative
Avant la signature du contract, la prsente
procedure de passation peut galement
tre conteste devant le mme Tribunal
sur le fondement de l'article L. 551.1 du
Code de justice administrative.
Enfin, un recours en indemnisation peut
tre introduit devant le mme Tribunal
dans le dlai de la prescription quadrien-
nale.
Le Tribunal administratif de Fort de
France peut galement tre saisi d'une
demand de conciliation sur le fondement
de l'article L. 211-4 du Code de justice ad-
ministrative.
Renseignements relatifs aux lots :
Lot(s) 1. Fourniture de petit matriel de
bureau : montant minimum en euro
(H.T.) : 35 000 ; montant maximum en
euro (H.T.) : 70 000.
C.P.V. Objet principal : 30192000.
Lot(s) 2. Fourniture de faconns de pa-
peterie, tiquettes : montant minimum en
euro (H.T.) : 18 000 ; montant maximum
en euro (H.T.) : 36 000.
C.P.V. Objet principal : 30192000.
Lot(s) 3. Fourniture de matriel de clas-
sement, archivage: montant minimum en
euro (H.T.) : 44 000 ; montant maximum
en euro (H.T.) : 88 000.
C.P.V. Objet principal : 30192000.
Lot(s) 4. Fourniture de tableaux, prsen-
toirs et planning : montant minimum en
euro (H.T.) :3000 ; montant maximum en
euro (H.T.) : 6000.
C.P.V. Objet principal : 30192000.
Lot(s) 5. Fourniture de timbres, dateurs
et recharges : montant minimum en euro
(H.T.) : 4 000; montant maximum en euro
(H.T.) : 8000.
C.P.V. Objet principal : 30192000.
FA 8068

ARRT D'ENQUTE PUBLIQUE
N 372 SUR LA MODIFICATION
DU P.O.S DE FORT DE FRANCE
(SECTEUR RIVIRE-ROCHE)
LE MAIRE DE FORT-DE-FRANCE
VU le code de l'Urbanisme et notamment
les articles L 123-13 et R 123-19
VU la loi 83-8 du 07 Janvier 1983 relative
la rpartition des comptences entire les
Communes, les Dpartements, les R-
gions et l'Etat, complte par la loi n 83-
663 du 12 Juillet 1983 relative la
dmocratisation des enqutes publiques
et la protection de l'environnement.
VU la decision n E07000016/97 du 1er
Juin 2007 de Monsieur le Prsident du
Tribunal Administratif dsignant Monsieur
Christian TROUDART en quality de com-
missaire enquteur le demand du
Maire de Fort-de-France.
Arrt :
Article 1er: Il sera procd une enqute
publique sur la modification du Plan d'Oc-
cupation des Sols de Fort-de-France sur
le secteur Rivire-Roche, pour une dure
d'un mois et trois jours du Vendredi 29
Juin 2007 (7h15) au Mardi 31 Juillet (14h)
inclus.
Article 2 : Est dsign en quality de com-
missaire enquteur par le Prsident du
Tribunal Administratif Monsieur Christian
TROUDART, Retrait des services ext-
rieurs de l'Etat (Directeur) demeurant C/o
M. Louis LASTEL, 48 lot. la Carrire,
route de Balata 97200 FORT DE
FRANCE
Article 3 : Les pices du dossier ainsi
qu'un registre d'enqute seront dposs
la Mairie de Fort de France pendant la
dure de l'enqute.
Chacun pourra en prendre connaissance
et consigner ses observations aux heures
habituelles d'ouverture de Mairie. Les re-
marques pourront aussi tre adresses


--~--


par crit au commissaire enquteur en
Mairie l'adresse suivante :
MARIE DE FORT DE FRANCE
Direction de la Planification et de l'Urba-
nisme
Rue Victor Svre 97200 FORT DE
FRANCE
Article 4 : Il recevra en Mairie :
- Le mercredi 4 Juillet 2007 de 9h00
12h00
- Le vendredi 13 Juillet 2007 de 9h00
12h00
- Le lundi 23 Juillet 2007 de 9h00
12h00
- Le mardi 31 Juillet 2007 de 9h00
12h00
Au 5me tage du btiment administratif
(Direction de la Planification et l'Urba-
nisme).
Article 5 :A l'expiration de l'enqute, le re-
gistre sera clos et sign par le commis-
saire enquteur. Ce dernier transmettra le
dossier accompagn de ses conclusions
motives Monsieur le Maire ; dans un
dlai d'un mois computer de la fin de l'en-
qute. Une copie du rapport sera commu-
nique Monsieur le Prfet de Rgion
Martinique.
Article 6 : Un avis annonant l'ouverture
de cette enqute sera affich la mairie
de et public par tout procd 15 jours au
moins avant le dbut de l'enqute.
Il sera en outre insr en caractres ap-
parents dans les journaux locaux dans
les mmes dlais.
Ces formalits seront justifies d'une
part, par un certificate du Maire dment
dat et sign, d'autre part, par un exem-
plaire des journaux contenant cette inser-
tion, annex au dossier.
Article 7: Le rapport du Commissaire en-
quteur sera tenu la disposition du pu-
blic la Mairie de Fort-de-France.
Article 8 : Le present arrt sera notifi :
Monsieur le Prfet de Rgion
- au Commissaire enquteur
Pour le Maire et par dlgation
Le premier adjoint au Maire FA 8069

AVIS AU PUBLIC
ENQUTE PUBLIQUE RELATIVE
LA MODIFICATION DU PLAN
D'OCCUPATION DES SOLS
DE FORT DE FRANCE
(SECTEUR RIVIRE ROCHE)
Par arrt N 372 du 11 Juin 2007 est ou-
verte une enqute publique du Vendredi
29 Juin 2007 (7h15) au Mardi 31 Juillet
(14h) inclus, sur la modification du Plan
d'Occupation des Sols de Fort de France
sur secteur Rivire Roche.
Pendant la dure de l'enqute, les obser-
vations sur cette modification pourront
tre consignes sur le registre d'enqute
dpos en Mairie. Elles pourront gale-
ment tre transmises par crit
l'adresses suivante :
Monsieur le Maire de Fort-de-France
Direction de la Planification et de l'Urba-
nisme
Rue Victor Svre 97200 FORT DE
FRANCE
Monsieur Christian TROUDART, commis-
saire enquteur, sigera la Direction de
la Planification et de l'Urbanisme au
5me tage du btiment administratif de
la Mairie de Fort-de-France :
- Le mercredi 4 Juillet 2007 de 9h00
12h00
- Le vendredi 13 Juillet 2007 de 9h00
12h00
- Le lundi 23 Juillet 2007 de 9h00
12h00
- Le mardi 31 Juillet 2007 de 9h00
12h00
Pour le Maire et par dlgation
Le premier adjoint au Maire FA 8070











LE SNGAL AU RENDEZ-VOUS DE L AMITI


Pour son 94me anniversaire, Csaire
sera ft au course du "ala de la recon-
naissance"le 26 juin. Mais partir du 21
juin, le Parc floral va abriter des mani-
festations consacres au pre de la n-
gritude.
Au dpart, l'Association "le ala de 1a re-
connaissance"voulait clbrer Csaire
Lyon. Mais aprs une visit de NDiawar
Tour, l'initiateur de la manifestation
Fort-de-France pour en informer C-
saire, la decision a t prise d'honorer
Csaire dans son pays mme. Et puis
la ville de Fort-de-France a accept
cette fte qui lie deux pays par l'histoire
et les changes culturels. Une date a
t choisie: le 94me anniversaire de
Csaire. Pour sa part, l'Etat du Sngal
s'est impliqu pour donner la manifes-
tation tout son rayonnement. Car lors de
la presence de la dlgation snga-
laise, il sera procd au lancement de
la 3me dition du Festival mondial des
arts ngres qui se tiendra en fvrier
2009 Dakar.
Pour honorer Csaire, il y aura la
danse, le thtre, une grande exposition
de peinture et de sculpture. Et le Parc
floral abritera "Le village du Snga'du-


Daniel Sorana et les comdiens du Thtre sngalais


rant quatre jours, autour de nombreuses
manifestations. Le point d'orgue sera le
26 juin, avec le Gala de la reconnais-
sance. D'ailleurs Csaire partagera cet
hommage avec Boubacar Joseph
N'Diaye, le responsible de la Maison
des esclaves Gore.
Avec plus de 60 personnel, la dlga-
tion sngalaise sera compose d'ar-
tistes, de responsables culturels ou de


personnalits politiques. Ainsi, le Th-
tre national Daniel Sorano prsentera
deux de ses plus clbres crations: La
Lingure et "Pour une saison au Congo".
La premiere est faite de danses et de
chants traditionnels; le second specta-
cle est une pice de thtre, inspire de
Csaire. Durant la priode, plusieurs
rencontres auront lieu avec des artistes
martiniquais.


DeceS DU CINEASTE SENEGALAIS OUSMANE SEMBENE,

PIONNIER DU CINEMA AFRICAIN


Le cinaste sngalais Ousmane Sem-
bne, considr comme l'un des pion-
niers du cinma africain, est dcd
samedi Dakar l'ge de 84 ans. N


en janvier 1923 dans
une famille de p-
cheurs Ziguinchor,
en Casamance, Ous-
mane Sembne tait
un autodidacte de ta-
lent. D'abord cri-
vain, il se lance dans
le cinma au dbut
des annes 1960
afin de s'adresser
plus facilement des
populations souvent
illettres et ne parlant
pas toujours franais.
Conscient que
"f'image est plus acces-
si6le" que les livres,
Ousmane Sembne
suit une formation
l'institut de cinma
VGIK de Moscou et
se lance dans ce qu'il
appellera du "cinma forain". De "'Borom
sarret" (1963), racontant une journe
dans la vie d'un pauvre transporteur,
"SMoolad", plaidoyer contre l'excision et


hommage aux femmes, en passant par
"La JNoire de... considr comme le
premier long-mtrage ngro-africain.
(1966), "Le filandat" (1968), "Ceddo"
(1976), sa filmographie montre un "ci-
nma progressiste profondment popu-
[aire". Au lendemain des
indpendances, il est l'un des premiers
artistes africains prvenir des dangerF
de drive de l're post-coloniale, et
appeler "un changement radicaldes p
Critiques africaines". Il a galement re(
le prix "'On certain regard" lors du fest.
val de Cannes en 2004 pour son filn
"floolad", un plaidoyer contre l'exci'
sion. Il tait membre fondateur du Fes-
tival panafricain du cinma et de la
tlvision de Ouagadougou (Fespaco),
organis tous les deux ans. "LAfrique
perd un de ses plus grands cinastes" et
un "fervent dfenseur de la i6ert et de la
justice social" a dclar le secrtaire
gnral de la francophonie et ancien
president sngalais Abdou Diouf.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs