Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00095
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: March 29, 2007
Copyright Date: 2007
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00095
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
1 G E HEBDOMADAIRE D'INFORMATION COMMUNIST'


Prsidentielles 2007
Marie-George Buffet propose
De vraies solutions
pour rpondre
l'urgence
social
Sarkozy : Sauvons nos frres
africains du Darfour I








. Mias 201-Justice' IY /


Sa ks Pas .......... p..2

Editor .. ...... . 3
- Sarko nous embrasse...

Politiue ......... . 4/5
- Martinique Trinidad : 'eau coule de
source
- AFD : La resource de prts bonifis
sera plus maigre
- Plnire du Conseil Rgional

Eco-Social ........ .p. - Bataille contre la prcarite
- 30% des Franais se dissent racist
- La puissance conomique des Bks

Ejieux 2107 ........ p 8/11
- Echo de champagne
- Visite de Sarkozy
- Marie-George Buffet : de vraie solu-
tion pour le triomphe de la gauche

loans le Monde ... .p. 12/13
- Colombie
- Equateur
- Palestine
- Afrique : Darfour

Announces Lgales .p. 14/17

Mmoipe du Peuple . .p. 2(0
- L'affaire Aliker




",usrTIcE"
Administration & Rdaction :
Tl.: 5 96 7 86 83
Fax : 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr



Fondateur :Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquete : Guennal GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tl. : 0596 73 1454


ASSEMBLE GNRALE DE MARTINIQUE-CUBA


Le samedi 24 mars, s'est tenue au
sige du journal "Justice" l'assemble
gnrale ordinaire de l'Association
d'amiti Martinique-Cuba o militent un
certain nombre de camarades commu-
nistes.
Cette anne Jos Prito, responsible
de la zone Amrique Latine-Carabe au
sein de I'ICAP (Institut Cubain d'Amiti
entire les Peuples) a fait le voyage sp-
cialement pour cette occasion, histoire
de ritrer l'intrt qu'attache le people
cubain l'amiti du people martiniquais.
Outre les membres de l'Association, il y


avait dans la salle des repr-
r sentants de diverse organi-
sations martiniquaises
PCM, UGTM, CNCP,
CMSPC (Comit Martini-
quais de solidarity avec le
Peuple Cubain). Ont t lus
par ailleurs, un message de
Sergio Corrieri, president de
I'ICAP, et un autre des
',"mis de Cu6a" (Guade-
loupe).
Jos Prieto a bross un ta-
bleau de la situation poli-
tique, conomique et social de Cuba,
en nette amlioration, et a rassur l'as-
sistance quant l'tat de sant de Fidel
Castro, lequel reprend progressivement
ses activits politiques
II a rappel que Cuba est toujours sou-
mis l'injuste et inhumain blocus d-
crt par les Etats-Unis et a lanc un
appel pour la liberation des 5 patriots
cubains dtenus illgalement Miami.
L'assemble a renouvel sa confiance
au comit directeur sortant de Marti-
nique Cuba dirig par Michel Nedan.


LE CREDIT MUTUAL AFFICHE SA BONNE SANT FINANCIRE


Pascal Tissot et Louis Crusol
La fdration du Crdit Mutuel Antilles-
Guyane, prside par Louis Crusol et
dirige par le Directeur gnral, Pascal
Tissot est ravie du bilan 2006. Ceux-ci
l'ont exprim lors d'une conference de
press le 22 mars dernier. Forte de ses


138 700 clients et de ses 269 salaries
(87% en Martinique, 9% en Guyane, 3%
Saint Martin et 1% en Guadeloupe),
la banque mutualiste aligne les bons
chiffres : un rsultat net comptable de
6, 5Me et des fonds propres qui attei-
gnent un peu plus de 130 M . Elle est
la second banque de la place. 967 M
ont t placs par les clients et les so-
citaires, don't 84% en pargne ban-
caire, 12% en assurance-vie et 4% en
placement boursier. Le march du credit
est galement en progression (289 M
) avec une prminence de l'immobi-
lier march. "Tout ceci sont dessignespo-
sitifs pour l'avenir", indique Louis
Crusol.


SEMAINE DU DEVELOPPEMENT DURABLE


Le Conseil gnral a lanc le 26 mars
et ce jusqu'au 7 avril, sa "semaine du d-
veloppement dura6Ce", avec une pro-
grammation s'talant sur 15 jours. Cette
manifestation inscrite dans le cadre de
l'Agenda 21 a pour thme "Vers un pro-
jet partag par tous les citoyens". Les
principaux objectifs en sont : informer,
sensibiliser et mobiliser l'ensemble de
la socit au dveloppement durable.
Cette sensibilisation aux enjeux multi-


pies sera illustre par les diffrentes
former quel peut prendre le project tra-
vers des actions concrtes. C'est l'oc-
casion privilgie de faire voluer les
comportements, d'changer de bonnes
pratiques, et de dvelopper la solidarity
et la responsabilit envers les gnra-
tions futures. Tout cela sera dclin au
travers de diffrentes thmatiques telles
que la pche, l'eau, le patrimoine, etc.
La visit de sites, des confrences- d-
bats et des projections sont prvues.









SARKOZY NOUS EMBRASSE...

....POUR MIEUX NOUS STRANGLER


G. Erichot


La promotion des brandss candi-
dats" orchestre par les mdias
bourgeois vise perptuer la do-
mination capitalist et l'asservisse-
ment des travailleurs aux dures
lois du libralisme, en France
comme ici. En Martinique, elle
cherche, en plus, maintenir la
domination franaise et sauve-
garder les privileges des profiteurs
du systme nocolonial.
La rcente visite-clair aux Antilles
du candidate de I'UMP en est une
parfaite illustration. Une pche aux
voix dans la pure tradition de la
droite. Rivalisant avec Chirac,
voil Sarkozy qui avoue son
amour sans borne "pourlesAntiffes
et pour a joi e vivre desA4ntiffai'",
ceux-l mmes don't les fils sont
traits par lui de "racaifle". "Es-
sayez-moi" lance-t-il Schelcher
aux tudiants tris sur le volet et
de promettre un avenir radieux
tant ceux qui resteront ici qu'
ceux qui accepteront de partir en
France.
Comme c'est facile d'affirmer de-
vant ces jeunes inquiets pour
l'avenir "qu'in'y aura aucun avenir
pour ceuxqui n'auront pas deforma-
tion"! Mais dans l'immdiat, que
propose-t-il ces milliers d'entre
eux dj surdiplms et nantis de


multiples formations qui cher-
chent dsesprment un em-
ploi et voient d'autres, venus
d'ailleurs, les accaparer ?
A Rivire-Sale, devant un au-
ditoire compos de militants
UMP, d'une majority de mtro-
politains et de reprsentants
des milieux conomiques, il
dballe tout ce qui avec lui "de-
viendrait possible" Il est rest
pourtant cinq ans au gouver-
nement !
Son programme d' ambitionn
pour a 9Martinique" est en ra-
lit un florilge de formules
creuses et de banalits ou d'an-
nonces en faveur de ceux qui en
ont dj beaucoup et qui deman-
dent toujours plus.
Emport par son enthousiasme, il
est mme all jusqu' renier ce
que ses prdcesseurs et amis
politiques, rassembls autour de
lui, avaient autrefois prsent
comme la panace.
Ainsi, l'assistanat est-il devenu la
"pire des politiques... qui aine (es
hommes sans qu'ifs s'en aperoivent".
Serait-ce la fin du RMI qui permet
aux 32 000 Martiniquais privs de
tous autres revenues de survive ?
On le saura aprs. Car, devant
cette salle qui applaudit tout
rompre, l'homme prodigue dvoile
ses solutions miracles pour rgler
dfinitivement le problme du ch-
mage en proposant de "refaire du
travail une valeur centrale. Mais
que demandent ces milliers de
chmeurs sinon du travail ? La va-
leur du travail n'est-elle pas de
permettre chacun, avec un sa-
laire dcent et dans le respect de
ses droits, de vivre dignement ?
Sarkozy et ses amis ne veulent-ils
pas plutt permettre ceux qui
tiennent l'conomie du pays de
profiter encore plus de tous les
advantages de la dfiscalisation,


ARKOZY NOUS EMBRASSE...
.... POUR MIEUX NOUS -TRANGLER


des exonrations de charges et de
la nouvelle "potion magique": la
zone franche global promise ? Et
de maintenir ternellement les sa-
laris dans la prcarit ?
La mme dmagogie caractrise
le discours de Sarko sur la ques-
tion du logement. Pas un mot sur
la speculation immobilire qui d-
possde les Martiniquais de leur
patrimoine foncier au profit de
gens fortunes venus d'ailleurs.
Pour les autres, il propose "unprt
tauxzropermettant depayer e ter-
rain aprs voirfini de payer fa mai-
son". Mais aucune measure n'est
annonce pour lutter contre la
speculation. Au prix actuel de l'im-
mobilier, combien de Martiniquais
"moyens" pourraient acqurir un
logement dans ces conditions ?
Aucune proposition pour protger
la production contre les importa-
tions. Les salaries doivent savoir
qu'avec Sarkozy ce sera de nou-
velles entailles dans le Code du
travail et encore moins de garan-
ties pour eux, comme le rclament
le Medef et le patronat local. Ils
doivent mditer la violent attaque
de Sarkozy en Guadeloupe contre
les syndicats. Les Martiniquais at-
tendent d'abord des candidates le
respect de leur dignit et la recon-
naissance du droit un vritable
pouvoir politique leur permettant
de rechercher eux-mmes les so-
lutions leurs problmes et de
prendre en charge leur propre
destin. Face ce dferlement de
dmagogie, le Parti Communiste
Martiniquais les invite la r-
flexion et faire le bon choix.
Seule parmi les candidates la
prsidence de la Rpublique,
Marie-George Buffet prend en
compete notre aspiration la res-
ponsabilit et propose un pro-
gramme vritablement de gauche,
favorable aux travailleurs et la
masse des sans-emplois.










COOPERATION CARAIBENNE : L'EAU COULE DE SOURCE

ENTIRE LA MARTINIQUE ET TRINIDAD


s responsables caribens se sont flicits de cet change
bnfique pour la region


La cooperation autour de la problma-
tique de l'eau : un example russi de la
cooperation caribenne.
D'un ct, Trinidad et Tobago o un
seul oprateur, savoir la "'Wateran Se-
warage Authority" (WASA) est en
charge de toute la chane de l'eau, et
de l'autre la Martinique, o la comp-
tence en la matire est disparate. La
gestion de l'eau est un lment vital
pour le dveloppement. C'est dans ce
sens que les pays de la Carabe regrou-
ps au sein de la Caribbean Water &
Waste Water (CWWA) ont engag une
rflexion pour l'laboration d'une strat-
gie de gestion de cette resource. Tan-
dis que les acteurs martiniquais sont


soucieux de suivre
les volutions des
techniques utili-
ses dans la region
et des besoins des
marchs, Trinidad
et Tobago souhaite
une cooperation en
provenance de
notre pays pour
une meilleure ges-
tion de sa res-
source en eau. La
Martinique utilise
essentiellement
une eau de sur-


face, tandis qu'
Trinidad 60% de l'eau sont rcuprs
en surface, 30% proviennent du sol et
10% sortent de la seule usine de ds-
salement d'eau de mer des Antilles. Le
Conseil regional a mis en place en 2003
un project intitul : "'quapro", qui a t
men en deux phases. La premiere a
t concrtise par la rencontre des
professionnels de l'Eau et ses drivs
en octobre 2004, sous le thme "la ges-
tion de la resource dans la Caraibe : vers
une approche commune et durable" Elle
avait pour but l'change d'expriences
et la definition de priorits communes.
La rencontre a permis la constitution
d'une section francophone de la


CWWA. La second phase a t l'la-
boration d'une mthodologie pour opti-
miser la resource en eau Trinidad et
Tobago, mthodologie base sur une
modlisation informatique des rseaux
de distribution d'eau potable en partant
des points de production, permettant de
prvenir et de corriger les dysfonction-
nements du rseau. Cette phase du
project a t mene en collaboration
entire la Socit Eaux et assainisse-
ment (SEA) et ODYSSY (rgie des
eaux de Fort de France) et la WASA.
Les conclusions tires de ce project, qui
est arriv son terme en dcembre
2005, ont t prsentes le jeudi 15
mars Htel de Rgion, sous la prsi-
dence d'Alfred Marie-Jeanne et en
compagnie des divers responsables,
don't Errols Grimes de la WASA et Mme
Sherry Dumas-Harenwood de la
CWWA. Chacun a exprim sa satis-
faction face une cooperation "base sur
'intrt rciproque", selon la formule du
president de la Rgion.
Des opportunits sont ouvertes tant
pour les oprateurs que pour les entre-
prises martiniquaises. La cooperation
devrait se poursuivre par l'laboration
d'un plan de gestion de la resource en
temps de catastrophes naturelles ou
dans la recherche de moyens pour di-
versifier la resource.


AFD : APRES UNE ANNE 2006 FAST,

LA RESOURCE EN PRTS BONIFIES SERA PLUS MAIGRE


L'Agence Franaise de Dveloppement
(AFD), tablissement public industrial et
commercial qui intervient dans trois do-
maines majeurs (l'accompagnement
des politiques publiques, le finance-
ment du secteur, enforcement de la co-
hsion social) a dress le 14 mars
dernier le bilan de ses activits pour
2006 et trac les perspectives pour
2007. Le directeur, Jean-Yves Clavel,
affiche sa satisfaction, "une anne excep-
tionnelle" dclare-t-il. 106 millions
d'Euros ont t injects dans l'cono-
mie martiniquaise. L'investisseur ap-
porte son concours, en complement du
secteur bancaire, cela sans perturber
"le march" avec des prts bonifis.
Dans le dtail, 85.6millions d' ont t
destins aux collectivits, des sommes
ddies en priority au secteur du Trans-


port, l'Education et l'Amnagement.
Ainsi, pour la politique de transport de
la Cacem, le concourse financier a t
hauteur de 35 M E, 28 M E pour le fi-
nancement d'infrastructures ducatives
du Conseil gnral. En tout, 42 collec-
tivits ou tablissements publics ont ob-
tenu un financement de I'AFD : soit 26
communes, 2 SEM, 5 hpitaux et les
syndicats de communes ou d'agglom-
rations. Cet oprateur qui participe la
restructuration financire des collectivi-
ts juge que la plupart d'entre elles
conservent encore une marge d'inves-
tissement, ceci sans mettre en danger
leurs finances. L'AFD intervient gale-
ment dans le secteur priv (20.5M E),
soit par l'intermdiaire des banques ou
en prt direct dans le secteur de l'indus-
trie. 285 entreprises sont bnficiaires
du fonds de garantie mis en place par


l'agence. Dans la region, un project im-
portant est l'tude : le dveloppement
de la gothermie la Dominique et
Sainte-Lucie en vue de fournir de l'ner-
gie propre et d'en vendre la Marti-
nique. Selon Jean-Yves Clusel, si
"'anne 2006 a t une anne faste, de-
vant la rarfaction de la resource boni-
fie, on s'achemine favenir vers une
stabilisation des interventions avec un
meilleur ci6lage, notamment en matire
sanitaire et sociale avec une accentuation
surlagrontologie". Il prconise une "r-
flexion autour des resources futures, car
on s'achemine vers moins d'aides directes".
Une donne sur laquelle notre rdac-
tion a dj attir l'attention et qui nces-
site, entire autres d'aller vers la
Collectivit unique autonome.










Panire du Conseil igional Fonds Europens 2007 2013 en 6aisse !

L'INTGRATION DEMEURE L'OBJECTIF INVARIABLE


les lus ont vot une motion contre le genocide
Les conseillers rgionaux ont adopt,
au course de la plnire du mardi 20
mars, le Contrat de Projet Etat Rgion
- Dpartement (PERD) ainsi que le Pro-
gramme Oprationnel (PO, nouvelle ap-
pellation du Docup) 2007 2013.
L'objectif de ces deux documents com-
plmentaires est de faire de notre pays
"une region ultrapriplirique europenne
attractive et competitive dans le cadre
d'une conomie europenne la plus comp-
titive et fa plus dynamique du monde
base sur la connaissance, capable d'at-
teindre un dveloppement conomique du-
rable avec plus d'emplois et une meilleure
quality e vie et davantage de cohsion so-
ciale". Ne l'oublions pas, l'intgration est
la finalit des aides europennes. On le
savait depuis un moment : les fonds eu-
ropens et ceux de l'Etat prendront la


courbe descen-
dante. Il s'agit pour
I'Europe de subvenir
aux besoins de ses
nouveaux entrants.
: Quant l'Etat, il
Continue sa politique
Sde dsengagement
au dtriment des col-
lectivits locales. La
consequence, un
Support plus impor-
tant des resources
martiniquaises. "Il
n 'est pas question de
au Darfour pleurnicher", relve
le president de la
Region, Alfred Marie-Jeanne, mais de
"relever le challenge, de mettre [imagina-
tion au pouvoir". La collectivit rgio-
nale a bas son envelope financire
dans les deux programmations partir
du diagnostic labor dans le cadre du
Schma Martiniquais de Dveloppe-
ment Economique (SMDE). Pour la
prochaine priode de programmation, la
dotation de l'Europe s'lve 617 Mil-
lions d' soit : 414 Me, au titre du
FEDER (dveloppement conomique),
97 Me pour le FSE (social), 6,7 M iront
au FEP (pche) et 100 Me au FAE-
DER (agriculture) centre 703 millions
d' lors de la prcdente priode. La
Region investira prs de 245 ME sur
les 6 ans. Les actions vont s'articuler
autour des axes suivants : soutien la
recherche, au dveloppement, l'inno-
vation et la technologies, dsenclave-


ment numrique, la lutte contre la frac-
ture social et les poches de sous-d-
veloppement. Le contract de plan
Etat-Rgion injected plus de 784 ME
dans l'conomie locale pour la priode
2007-2013, don't 169M pour la R-
gion, 155 Me pour l'Etat et 131 Me
pour le Dpartement. Les projects rete-
nus dans le cadre du PERD tournent
autour de trois orientations : la comp-
titivit et l'attractivit ; le dveloppement
durable et la cohsion social et territo-
riale. Parmi les projects rgionaux ins-
crits ce titre : II y a l'Institut aux mtiers
du sport ainsi que le Muse Martini-
quais d' Art Moderne. Au course de cette
plnire, les lus ont vot la participa-
tion rgionale aux diffrents budgets
des CFA et du Comit Rgional des
Pches et adopt la proposition de r-
partition du FIRT Communal 2007 (pro-
duit de la taxe ptrolire). Celui-ci
s'lverait 14 732 054 , aprs le re-
trait de 3% aux communauts d'agglo-
mration. La collectivit s'attend une
baisse de 7%, en raison du recul de la
consommation du super sans plomb et
de l'augmentation du gas-oil, moins
tax. Par ailleurs, les lus ont adopt
l'unanimit une motion sur le genocide
du Darfour. Ils "fustigent (a position de la
communaut international sur le four". Le Conseil regional demande que
le Conseilde Scurit de 'CONVU trouve
une issue politique ce confit par l'envoi
au Darfourduneforce d'interposition de
row.V(..)".


Les membres de la Commission Permanente largie du Conseil gnral de la Martinique, runis le jeudi 22 mars
2007,

Aprs avoir entendu une dlgation du syndicate de l'lectricit de la Martinique,
Considrant les problmes soulevs par le project de renouvellement du parc de production EDF par filiale en
Martinique,

Considrant les enjeux que comporte la question de l'nergie, et tout particulirement dans un context insulaire,

Demandent au gouvernement d'intervenir auprs de la direction d'EDF en vue de surseoir toute mise en uvre du
project de filialisation actuellement envisag,

Demandent qu'en tout tat de cause, une concertation soit au pralable engage avec la representation politique mar-
tiniquaise sur cette question.










INITIATIVE MARTINIQUAISE POUR L'EMPLOI

II ET 12 MAI 2006


Des comptences martiniquaises au service du pa,
l'enjeu de la batailles des 41 000 emplois
Le comit Initiative Emploi Martinique
(IEM), regroupement d'organisations
politiques, syndicales salariess et pa-
tronales), associatives et institution-
nelles), espre voir les premires
concrtisations de la dmarche enta-


me depuis 2005. Les pre-
mires phases ont l
consacres la prise de
contact entire les diffrents
acteurs, puis est venue celle
de la mise sur pied des pro-
positions pour la bataille des
41 000 emplois en 2010 -
2015. L'IEM prepare pour le
11 et 12 mai 2006. certaine-
ment l'htel de Rgion, une
conference pour l'emploi. Ce
choix du calendrier doit cor-
ys, respondre au dbut des n-
gociations dans le secteur
public et priv entire d'une part les par-
tenaires sociaux, les collectivits locales
et l'Etat autour de secteurs considrs
comme "murs". L'Education et la Sant
et l'htellerie sont jugs comme tels par


les organisateurs. Parmi les questions :
les modalits de replacement des d-
parts la retraite, la formule de pr re-
crutement et de recrulement. Quelle
formation et quel financement ? Autres
sujets pour lesquels l'IEI.1 entend trou-
ver des voices pour l'emploi : la transmis-
sion des entreprises artisanales, le
secteur de l'accompagnement des per-
sonnes ges, comment le structure 9
Pour lous ces sujets, des rllexions ont
t dj menes. Il existe des proposi-
tions pour l'action. Reste les confron-
ter, les mettre en synergie, et ensuite
les porter devant les dcideurs poli-
tiques. C'est en tout cas le vu que for-
mulent les membres de l'IEM : mettre
sur pied un programme concrete pour
permettre aux martiniquais d'occuper
les emplois qui vont se dgager.


Contract nouvel7e embaucie (CE) : UNE PREMIERE VICTOIRE POUR LES

SYNDICATS ENGAGES DANS LA BATAILLE CONTRE LA PRECARITE


Le tribunal des conflicts a mis en chec,
le lundi 19 mars dernier, une maneu-
vre du gouvernement pour viter que le
CNE ne soit invalid. Sous prtexte que
le CNE, cr par ordonnance sans rati-
fication par le Parlement, est un acte r-
glementaire et non lgislatif, l'examen
de sa lgalit relverait de la justice ad-
ministrative et non de la justice judi-
ciaire. C'est cela qu'a voulu faire passer
le gouvernement. La ficelle est grosse.
En effet, si l'affaire relvait de la justice
administrative, elle serait tranche par
le Conseil d'tat, qui a dj valid le
CNE en octobre 2005. Le CNE serait
donc sauv. En revanche, si elle reste
dans le champ judiciaire, elle arrivera


devant la Cour de cassation, qui pour-
rait invalider ce nouveau contract au re-
gard du droit international. Un scenario
que le gouvernement veut tout prix
viter, ou du moins retarder le plus pos-
sible. Le tribunal des conflicts a finale-
ment donn tort au gouvernement. Une
decision de "6on sens juridique", selon
l'avocat de la CGT et de la CFTC Ar-
naud Lyon-Caen. L'affaire du CNE re-
tourne donc devant la cour d'appel de
Paris, qui devra se prononcer sur sa
conformit avec la convention no 158 de
l'OIT qui dans son article 4 stipule que
un travailleur ne devra pas tre licenci
sans qu'il existe un motif valuable de li-
cenciement li l'aptitude ou la


conduite du travailleur ou fond sur les
ncessits du fonctionnement de l'en-
treprise. L'lment dterminant sera la
position de la Cour d'Appel sur le carac-
tre "raisonnable"ou pas de la priode
d'essai de deux ans prvue par le CNE.
Selon toute vraisemblance, aucun juge-
ment n'interviendra avant la prsiden-
tielle ce qui mettra de Villepin l'abri
d'un nime camouflet. Du mme coup,
ce jugement a valeur de camouflet pour
tous ceux qui, aujourd'hui, dans la cam-
pagne prsidentielle, offrent la prcarit
institutionnalise pour toute perspective
en matire d'emploi.
Avec l'Humanit du 21/003/07


FRANCE : LE RACISM,


HLAS UNE RALIT ASSUME :


30% DE FRANAIS SE DCLARENT RACISTS


Un recent rapport du 20 mars 2007
manant de la Commission Nationale
Consultative des droits de l'homme
(CNCDH) indique que les Franais sont
48% estimer qu'il y a trop d'immigrs
en France et 30% se dclarent racistes.
Ce mme rapport indique une baisse de
10% des violence racists en France
en 2006. Ces chiffres nous interpellent,
car chacun d'entre nous a un proche vi-
vant en France.
La population franaise est diverse et
mtisse. Il y a au moins un million


d'Antillais, de Guyanais, et de Runion-
nais vivant en France. Ils sont perus
comme des immigrs tout comme les
ressortissants des anciennes colonies
franaises de l'Afrique. Le Front Natio-
nal et la droite pour justifier le chmage
et la prcarit qui frappent la France,
rptent longueur de journe que l'im-
migr en est la cause principal. Sur les
30% de racistes dclars, une majority
estime que "ce sont avant tout Ces per-
sonnes d'origine trangre qui ne se don-
nent pas les moyens de s'intgrer".


Pourtant 79% des personnel interro-
ges considrent que "les travailleurs
immigrs doivent tre considrs come
chez eu., puisqu 'iC contribuent 'cono-
miefranaise". Pour 64% des personnel
interroges la presence d'immigrs en
France est ncessaire pour ... "cer-
tainesprofessions". 30% qui se dclarent
racistes : c'est une minority et c'est un
minimum, mais le phnomne est in-
quitant.
A.C










O en est la puissance conomique des 6ks ?:

UN NUMRO INTRESSANT DE "BUSINESS NEWS"


jaO Manf, ','.L
-eiie r. "
a. de

Bks manifestant pour demander Jospin
plus de fermet contre les syndicate


Le magazine "Business News" dirig
par Eddy Marajo dans sa dernire livrai-
son (no 19 de mars 2007) prsente un
dossier intitul : "Bks. (Puissance cono-
mique : mythe ou raiat ?".
A ce dossier sont adosses trois inter-
views de Michel Branchi, conomiste,
membre du bureau politique du PCM,
Roger de Jaham, class "6ke icono-
claste", patron de plusieurs socits
voluant dans la communication, et Ca-
mille Chauvet, historien et Directeur du
"Naf'.
Eddy Marajo considre d'entre qu'vo-
quer la "toute-puissance des bks" re-
vient en fait remettre en cause
"Cexistence des bks 'intrieur de la so-
cit antilfaise en gnrafet martiniquaise
en particulier".
La "justification conomique"est utilise,
selon lui, "pour ne pas abordere fonddu
pro6me": "de vrais questionnements so-
citau. voire identitaires, englus dans
des non-lits historiques".
Combien sont-ils les bks ? Selon
l'tude d'Edith Beaudoux-Kovats, ils
taient en 1976, 2 339 hommes et
femmes regroups en 150 families pa-
tronymiques vivant en Martinique.
Roger de Jaham les value 1 500 per-
sonnes. Eddy Marajo estime leur nom-
bre aux alentours de 2 000, soit 0,5 %
de la population martiniquaise.
Evaluer le poids conomique des entre-
prises bks dans l'conomie martini-
quaise est quasiment "impossible",
indique le Directeur de Business News,
vu l'absence de donnes individuelles
exhaustives ;
Reste une valuation partir de l'emploi
et de la valeur ajoute et de leur contri-
bution au produit intrieur, propose


Eddy Marajo. Approche
videmment trs par-
tielle, notre avis, qui
ne rend pas compete
des rapports d'influence
et en particulier de la
presence croise du ca-
pital bk dans les dif-
frents secteurs.
Rsultats : les 15
groups bks repr-
senteraient 14 % du
PIB local et 22 % de la
valeur ajoute mar-


change, soit une cra-
tion de richesse de 853 millions d'euros
quand mme ; 9 % de l'emploi total, soit
11 000 des quelques 125 000 emplois
existants en 2005, ce qui est cependant
trs important. Ces groups contrlent
330 entreprises active, soit 1 % des
entreprises, est-il soulign. Mais le rap-
port au nombre total d'entreprises n'a
pas de sens vu la poussirisassion ex-
trme des quelque 27 000 entreprises
martiniquaises, don't une sur deux en
Martinique n'a pas de salari.
L'tude montre que sous l'influence
d'une srie de facteurs, le poids cono-
mique des entreprises bks concentr
aujourd'hui dans une quinzaine de
groups, s'est considrablement rduit
tout au long du 20ime sicle : catas-
trophe de Saint-Pierre, crise de l'indus-
trie sucrire, pntration du capital
franais, europen et international, dis-
parition du Crdit Martiniquais (du fait
de leur avidit lors de la dfiscalisation),
etc. 17 groups Bks ont ainsi disparu
au course des trente dernires annes.
C'est ainsi que les groups capitalists
bks ont perdu le contrle des assu-
rances, de la banque, de la distribution
des hydrocarbures, d'une parties de la
distribution alimentaire (ils dtiendraient
tout de mme 26,5 % des hypermar-
chs et 50,7 % des supermarchs), le
rhum repris par des multinationales, etc.
Ils ne sont pas presents dans le tl-
phone mobile, la construction, la gestion
de l'eau, la production d'nergie, le
transport, le meuble, l'lectromnager,
la scurit, etc.
Cependant Eddy Marajo reconnat que
les bks "sont directement dtenteurs
d'un vrita6r pouvoir conomique en g-
rant la majority du foncier agricofe du
pays" : les grande exploitation agri-
coles bks (240 environ) occuperaient
52 % de la surface agricole utilise.


Les bks dominant dans les secteurs
de la production et du commerce de
matriaux de construction, dans l'indus-
trie locale et particulirement l'agro-ali-
mentaire et n'hsitent pas, comme le
group Bernard Hayot, investor l'ex-
trieur de la Martinique (Guadeloupe,
Guyane, Rpublique dominicaine, Trini-
dad, Nouvelle -Caldonie, La Runion,
etc). Ce serait, soutient le Directeur de
Business News, primordial "pourla sur-
vie de ces groups confronts sur un mar-
cli domestique martiniquais, dj troit,
une concurrence froce". Voire...
Selon nous, si leur puissance a incon-
testablement diminu sous les coups de
l'intgration la France et l'Europe,
les groups capitalistes bks dtien-
nent encore beaucoup de positions-cls
dans l'conomie et donc d'influence po-
litique sur l'avenir de la Martinique.
Savoir s'ils sont martiniquais, c'est
eux de le prouver en choisissant l'intrt
du pays dans leurs decisions au lieu
souvent de rechercher le profit facile et
court terme de l'conomie de comp-
toir.
Nous serons d'accord avec Eddy Ma-
rajo sur un point : il faut continue d-
battre la lumire de l'analyse de la
ralit concrete, celle-ci tant cepen-
dant envisage dans toutes ses dimen-
sions, savoir la ralit du capitalism en
Martinique, qu'il soit chinois, multre,
noir ou franais.
Quant sa proposition de vivree enfin,
ensemble et non plus [es uns cts des
autres", elle ne dpend pas seulement
des Martiniquais non bks. Le temps
et l'acceptation de la ralit de notre for-
mation historique ne peuvent tre esca-
mots. Le problme est que les bks
sont la fois une classes de possdants
et une caste caractre racial avec une
mentality hrite du pass esclavagiste.
Aussi cela ne saurait supprimer les an-
tagonismes de classes et des contradic-
tions sur le choix du type de
dveloppement mettre en ouvre ainsi
que sur la ncessit pour la socit
martiniquaise d'accder la Responsa-
bilit et l'Autonomie conomique et
politique.
L'tude d'Eddy Marajo doit tre lue pour
que le dbat politique soit fond- nous
en sommes d'accord- sur des donnes
relles et non sur des visions pas-
sistes ou des fantasmes.
Michel Branchi








, .9- Page


DE SARKORZY, LA DEMAGOGIE EN ACTION


venue faire son image chez
nous pour soi-disant pren-
dre le contre-pied des d-
tracteurs du candidate UMP
contre son ide d'accoler
"identit national et immi-


Pour accueillir leur nouveau messie,
toute la droite, l'exception de quelques
uns qui ont ralli l'autre candidate de
droite Franois Bayrou, tait prsente
l'aroport Aim Csaire, renomm en
catimini pour un peu plus d'allgeance
au chef. On a pu apercevoir galement
une grande parties du clan bk, des so-
cioprofessionnels et de nombreux "m-
tropolitains" La comte Sarkozy est


[ gration". Jusqu'au bout il
aura persist dans son ra-
tissage lectoral. Ce candi-
dat qui, il n'y a pas un an,
l'adresse d'un tudiant qui
manifestait contre le CPE
de Sarko Madiana, n'hsitait pas
envoyer ses sbires pour le
"dbarrasser moi de a", veut que cette
jeunesse tudiante "ressaye". La plupart
n'ont pas l dupes de la manceuvre.
"Notre priority doit tre tourne vers 'em-
ploi et ameliorationon des conditions de
vies des IMartiniquais"'a-t-il dclar Ri-
vire-Sale devant un parterre de parti-
sans acquis sa cause. Durant son
allocution, le candidate aura choy son
lectorat avec ses antiennes favorites :


LE PPM LANCE LA CHAMPAGNE EN FAVEUR DE SGOLNE ROYAL


Plusieurs centaines de personnel
avaient rpondu l'invitation du PPM,
pour le lancement de la champagne en
faveur de Sgolne Royal. Pour l'occa-
sion, aux cts des dirigeants invitants,
Serge Letchimy et Didier Laguerre,
avaient pris place Christiane Taubira, la
dlgue l'expression rpublicaine de
la candidate, les dirigeants de la fd-
ration socialist, Marlne Lanoix et
Louis-Joseph Manscour et galement
Jean Crusol. L'occasion pour tous de
fustiger la dmagogie des candidates de


la droite. ;nnrstiane lauDira pariant ae
Sarkozy dira : "ila beau faire, ilne sait
pas nous respecter". Elle a ajout que ce
candidate de la droite "dure a vot toutes
fes fois d'exclusion et d'crasement et vient
se promener dans les valeurs de gauche".
Et de Bayrou, elle expliquera qu'il est de
"nulle part et a mis 30 ans pour (e recon-
naitre". Elle a soulign que "a candidate
socialste apporte des rponses modernes
auxdfis de notre temps".


Christiane Taubira, "l'Amazonienne rebelle" dfend
le programme social dmocrate timide
de Sgolne Royal


Franois ~Bayrou et wicoas Sarfkozy:

DEUX FRRES JUMEAUX DE LA POLITIOUE


La droite franaise ne met pas tous ses
oeufs dans le mme panier. Aprs avoir
impuls Sarkozy, elle met en avant Bay-
rou. Pourtant, comme Sarkozy, Bayrou
a soutenu la candidature d'Edouard
Balladur en 1995 tout en flirtant avec
Chirac. Et il est devenu, aprs la victoire
de Chirac, le numro deux du gouver-
nement d'Alain Jupp. Ensemble, ils
ont men champagne pour soutenir le
"oui" la constitution europenne en
2005, constitution rejete par l'lectorat
franais pour son ultralibralisme. Aprs
le vote de la rcente loi sur les bienfaits
de la colonisation, Bayrou a t d'une
coupable discretion, qui n'a d'gale que


son lourd silence lors de la crise des
banlieues. Responsable de l'UDF,
membre de la majority gouvernemen-
tale de Villepin, mme si, par stratgie
prsidentielle, il s'en est dsolidaris en
parties et trs rcemment, Bayrou qui
dnonce la dette publique et prsente
un programme social-libral inspir du
mme libralisme que celui de Sarkozy,
a vot les diffrents budgets (sauf le
dernier) sans tats d'me !
La droite sait qu'il y a de nombreux
dus de sa politique actuelle, dsas-
treuse sur le plan social. Et Bayrou qui
se dit ni de droite ni de gauche est
donc son recours. D'autant que le pro-


gramme de la candidate socialist qui
n'annonce pas une relle rupture avec
le libralisme fait croire aux lecteurs
qu'il y a aurait une alternative centrist
au danger Sarkozy. En ralit, Bayrou
est bien au centre du systme liberal. Il
entretient la confusion pour sduire les
lecteurs. Son programme cono-
mique et social, resemble, au-del des
mots, celui de Sarkozy. Ce sont les
frres jumeaux de la politique. Les deux
faces de la mme mdaille de l'euro-li-
bralisme. Comme on dit, Bayrou est
Sarkozy ce que Pepsi -cola est Coca-
cola.
A.C


VISIT


i


travail, autorit et ordre. Et promise aux
dcideurs conomiques "un nouveau
souffle"pour maintenir leur domination
et avoir une main-d'oeuvre aux ordres.
La question du pouvoir politique a t
balaye d'un revers de main par Nico-
las Sarkozy. Sarkozy tait venu expli-
quer sa faon de nous aimerr". Rien de
nouveau sous le soleil, car finalement la
droite reste gale elle-mme. Elle
n'abandonne pas cette habitude de la
flatterie, cense nous mouvoir par l'af-
fectif. Sarkozy est reparti aussi vite, per-
suad que sa champagne dmagogique
portera ses fruits auprs des milliers
d'lecteurs d'Outre-mer rsidant en
France, alors que dans le mme temps,
il s'attaque de faon impitoyable leurs
frres et soeurs. En les traitant de "ra-
caille". Par ailleurs, le ministry de l'Int-
rieur-candidat aura utilis les moyens
de l'tat son profit, notamment poli-
ciers pour faire champagne en Marti-
nique.










OUELLE ALIENATION .

NICOiLA SARKOZY ET L ASSISTANT


Tout le banc et l'arrire banc de la droite assimilationniste derrire Sarkozy


Nicolas Sarkozy prtend pratiquer dans
les DOM la "rupture' avec la politique
d'assistanat, sous-entendu qui aurait
t pratique par le pouvoir chiraquien
actuel.
A France-Antilles, il dclare le 23 mars :
"'e veux que l'on s'loigne des systmes
assistance sans contre-partie et que fon
remette la notion d'effort et de travailau
cur de notre project de socit". Et de
prciser : "je veuxque la croissance cono-
mique rsulte davantage de la creation de
valeur ajoute localement (..)".
A Rivire-Sale, le mme jour, il pro-
clame firement : "j'ai toujours pens que
assistantt tait la pire des politiques.
L'assistanat aline (es hommes sans qu 'is
s'en aperoivent".
On croirait entendre la dnonciation du
Parti Communiste Martiniquais contre le
systme colonial dpartemental.
Mais que propose Sarkozy pour y par-
venir ? Uniquement de transformer les
DOM en zones branches globales, ci-
bles toutefois sur seulement quelques
secteurs comme le tourism et non plus
tendues l'ensemble de l'conomie
comme initialement prsent. Sans
doute pour cause de cot budgtaire
trop lev, malgr les dmentis ver-
tueux de son conseiller Olivier Bianca-
relli. Sarkozy en espre l'accroissement
de "la comptitivit" et de "rattracti-
vit"de ces territoires.
Ce qui a cr l'assistanat, ce ne sont
pas les measures sociales en elles-
mmes, telles que allocations fami-
liales, allocations chmage, ou RMI,


mais leur application dans un context
de chmage massif rsultant de la des-
truction de l'appareil productif des DOM
consecutive leur intgration brutale
dans l'conomie franaise et euro-
penne suite la dpartementalisation.
Ces revenues de complement sont deve-
nus pour nombre de nos compatriotes
des revenues principaux. L'indispensable
protection des plus faibles par la solida-
rit s'est dgrade en assistant, avec,
il est vrai, des effects perverse entrainant
un certain recul du sens de l'effort. C'est
donc la consequence du chmage mas-
sif, du sous-emploi et du sous-dvelop-
pement colonial et non la cause,
comme le suggrent certain.
Le Revenu Minimum d'Insertion s'est
transform en revenue "sans contrepartie"
parce qu'il n'y a pas de travail propo-
ser aux chmeurs. Le "I"de insertion
est devenu inoprant. Mais o peut-on
aller avec un RMI de 440,86 euros par
mois alors que le SMIC est de 986
euros ?
La question est la suivante : jusqu'o
faudra-t-il rduire charges fiscales et so-
ciales pour rendre comptitives les en-
treprises martiniquaises face la
concurrence europenne et des pays
carabens environnants. L'extension
de la dfiscalisation et autres cadeaux
fiscaux ainsi que des exonrations de
charges patronales des lois Perben,
Loom et loi Girardin n'ont pas jusqu'ici
dclench la creation de valeur ajoute
et de conqute du march intrieur ni
d'exportations. Seules des crations
d'entreprises de services de scurit et
de gardiennage ainsi que d'entretien


d'espaces verts ont t enregistres
avec crations d'emplois non qualifis.
Le Parti Communiste Martiniquais, ds
les annes 1960, a affirm- sous les
quolibets de la droite assimilationniste-
qu'il valait mieux crer de la valeur ajou-
te sur place plutt que de livrer le pays
aux importations effrnes et que le
systme du traitement social du sous-
dveloppement avait des limited : l'ins-
tallation dans un assistant dbilitant.
Aujourd'hui la lutte contre l'assistanat
de Sarkozy vise justifier le dsenga-
gement financier outre-mer d'un Etat
franais surendett et renforcer l'ex-
ploitation avec le fameux "travailferplus
pour gagner plus" consistent faire des
heures supplmentaires sans limited
exonres de charges sociales et de
fiscalit pour les patrons et sans crer
d'emplois ni augmentater les salaires.
L rside le vrai motif de la lutte contre
l'assistanat de Sarkozy : diminuer allo-
cations et minima sociaux pour
contraindre les travailleurs accepter
des salaires crass, l'intensification du
travail et l'allongement de fait de sa
dure. A cela s'ajoute la creation envi-
sage par Sarkozy du contract de travail
unique, sorte d'extension du Contrat
nouvelle embauche (CNE) permettant
aux patrons de licencier sans
contraintes tous les deux ans.
A coup sr, ce n'est pas de l'assistanat,
mais un grand bond en arrire au 19
me sicle.
Pour crer de la valeur ajoute sur
place et sortir effectivement de l'assis-
tanat subi, il faut pouvoir protger le
march martiniquais et donc disposer
de pouvoirs que seuls peuvent confrer
une Autonomie accorde une Collec-
tivit Unique de Martinique et un vrai
Statut particulier face l'Union euro-
penne.
Sarkozy comme Sgolne Royal ne
veut pas entendre parler de dbat statu-
taire.
La dmagogie de Sarkozy sur la rhabi-
litation de l'effort et du travail, effective-
ment ncessaire dans notre socit
dpartementale colonial en crise, ne
doit pas abuser nos compatriotes et les
faire dvier de la lutte pour la Respon-
sabilit martiniquaise.
Ce qui aline les Martiniquais, c'est la
situation de sujtion colonial mainte-
nue par le systme.
Antoine Gilles










PRSIDENTIELLES :

MARIE-GEORGE BUFFET PROPOSE DE VRAIES SOLUTIONS

POUR LE TRIOMPHE DE LA GAUCHE


* -'
iL tC~


Marie-Georges Buffet en visit l'habitation Trianon, face Frdric de Reynal (Banamart)


La bourgeoisie franaise utilise fond
les mdias pour conditioner le people
et orienter le choix des lecteurs dans
le but de faire lire un president de la
Rpublique dvou ses intrts de
classes.
Dans un premier temps, elle a dsign
les deux candidates qui, selon elle de-
vaient s'affronter au second tour, c'est-
-dire Nicolas Sarkozy pour la droite et
Sgolne Royal pour la gauche. Aids
par les mdias, Sarkozy et Royal ont
mis en place leur stratgie personnelle
pour s'imposer leurs parties respectifs
en se reprsentant comme les seuls ca-
pables des les reprsenter et de les
mener la victoire. Le temps passant,
Franois Bayrou, authentique homme
politique de droite aimant se procla-
mer centriste, a commenc monter
dans les sondages, lui aussi grce aux
mdias contrls par la bourgeoisie,
tandis que Le Pen utilisait sa tactique
habituelle consistent se faire passer
pour la victim d'un complot ourdi par la
droite et la gauche la fois.
La champagne officielle n'ayant pas d-
but, les mdias ont utilis sans ver-
gogne leur puissance pour diffuser les
messages et la propaganda des candi-
dats de leurs choix, donnant la parole
qui ils voulaient et laissant dans l'om-
bre, sans voix, les candidates gnants ou


considre comme mineurs, sans im-
portance.
Parmi les victims du silence mdia-
tique organis figure en bonne place la
camarade Marie-George Buffet, la can-
didate de la gauche populaire antilib-
rale. Elue de la Seine-Saint-Denis,
dirigeante du Parti communist Fran-
ais, ancient ministry de la jeunesse et
des Sports, Marie-George Buffet a jou
un rle dterminant dans la victoire du
"Von" au rfrendum sur le project de
Constitution Europenne, pourfendant
sans relche le libralisme prdateur et
ses idologues.
Ds le lancement de sa champagne, la
candidate a rendu public un programme
cohrent articul autour de quinze en-
gagements prcis sur les principles
priorits des Franais (droit au loge-
ment, scurisation de l'emploi, salaires,
sant, retraites, allocation jeunes, cole,
discrimination, services publics, re-
cherche, cologie, culture, vote des im-
migrs, agriculture, Europe). Ce
programme insisted sur les moyens qui
seraient donns pour russir cette nou-
velle politique : les rformes fiscales et
financires ; la rorientation de l'Europe
; une Vie Rpublique qui mette les
droits des citoyens, des lus, et des sa-
laris au centre des institutions, et fasse
reculer l'actuelle prsidentialisation.


Convaincue de la ncessit de
l'union et qu'aprs cinq ans
de pouvoir de la droite il fallait
une autre politique franche-
ment de gauche, elle s'est bat-
tue pour que les collectifs
arntilibraux se rassemblent
sur des propositions suscepti-
bles de soulever l'enthou-
siasme du people de gauche
et de le mener la victoire.
La tentative de rassemble-
ment n'ayant malheureuse-
ment pas about, elle a opt
pour continue le combat, avec
les militants et sympathisants
communists certes, mais
aussi de trs nombreux ci-
toyens coeurs par la poli-
tique rtrograde de la droite et
voulant un vrai changement
dans le pays.
Si certain ont eu peur de ne
pas recueillir les 500 signa-
tures ncessaires ou fait sem-
blant d'avancer des craintes,
Marie-George Buffet n'a eu aucun mal
obtenir ses 900 parrainages, signe de
la confiance don't elle jouit auprs des
lus.
Les lecteurs de gauche sont dsorien-
ts par la multiplicit des candidatures,
par la dmarche personnelle et les pro-
positions librales de la candidate so-
cialiste, par le matraquage mdiatique,
etc.
Marie-George Buffet n'accepte pas ce
dsarroi. Il "est encore temps que dans sa
diversity la gauche porte des propositions
capables de la fair gagner, gouverner et
russir en rpondant auC attentes et aux
inquitudes de notrepeuple", a-t-elle d-
clar le vendredi 16 mars, se disant
"prte relever e gant et porter ieflam-
6eau de la gauche".
Rappelons que le Parti Communiste
Martiniquais a dcid de soutenir la
candidature de Marie-George Buffet
aprs que celle-ci s'est engage pren-
dre en consideration les problmes sp-
cifiques de la Martinique, notre pays, et
de reconnaitre en particulier son droit
l'Autonomie, condition, dans l'tape ac-
tuelle de son histoire, de son dvelop-
pement vritable
M. Belrose










LE PROGRAMME DE MARIE-GEORGE BUFFET


Nous avons prsent globalement
dans "Justice" (n 11 du 15 mars
2007) les 16 engagements de Marie-
George Buffet.
A l'heure o le candidate Sarkozy pr-
tend rhabiliter "a valeur travai' et fait
semblant de dnoncer assistantna"
dans les DOM pour en fait accrotre
l'exploitation capitalite, examinons les
propositions de la candidate de la
gauche populaire et antilibrale.

AUGMENTER FORTEMENT
LES SALAIRES, LES RE-
TRAITES, LES MINIMA SO-
CIAUX
La pauvret augmente en France et
en Martinique (voir Justice no 8 du 22
fvrier 2007) : 12 % des mnages
martiniquais vivent avec moins de
421,83 E par mois.
En dix ans, en France, les profits ca-
pitalistes sont passs du quart au tiers
du Produit Intrieur brut (PIB). Les ca-
pitalistes s'enrichissent au dtriment
des salaries.
En Martinique, les profits bruts des
capitalistes ont atteint 2 milliards 363
millions d'euros en 2005, soit 33 % du
PIB.
La moiti des salaries gagnent moins
de 1 240 en Martinique (1 315 en
France). Le SMIC 986 euros net ne
permet pas de vivre en Martinique, vu
la vie chre suprieure de 15 25 %
au niveau franais, selon les
tudes disponibles. Le revenue
disponible moyen est infrieur
de 30 % dans notre pays
celui de la France. Les ch-
meurs voient leurs indemnits
et droits sans cesse rogns.
Ceux qui vivent avec des bas
salaires, des petites retraites,
avec le SMIC ou just au-des-
sus connaissent l'angoisse
face la vie chre qui s'est
accrue depuis l'euro.
Marie- George Buffet s'en-
gage:
1) porter ds les grandes --:
vacances le SMIC 1 500
euros ; en Martinique ce
SMIC devrait tre affect d'un
coefficient multiplicateur d'au
moins 1,25 soit 1 875 ;
2) augmenter les minima
sociaux de 300 euros et les
indexer sur le SMIC ;


3) ne laisser aucune retraite en
dessous du niveau du SMIC ;
En outre, une conference sur les sa-
laires, l'emploi, la qualification et la
formation sera convoque ds la
constitution du nouveau gouverne-
ment. But : dcider une rvaluation
de tous les salaires partir d'une
hausse des minima hirarchiques.
L'Etat employer revalorisera de
10 % la grille indiciaire de la function
publique pour rcuprer la perte de
pouvoir d'achat subie depuis sept ans
par les fonctionnaires.
Par ailleurs l'ide de l'installation d'un
Observatoire des prix dans les DOM
ractive rcemment par le dput
communist Jean-Pierre Brard la
Runion doit tre applique.

Les entreprises pourraient-
elles assumer la hausse du
SMIC ?
Oui, rpond Marie-George Buffet. Re-
connatre la valeur du travail, c'est
d'abord permettre aux travailleurs
pays au SMIC de vivre dignement.
La hausse des salaires reliance l'acti-
vit et la croissance en favorisant la
consommation.
Prcisons qu'en Martinique cela est
possible, la condition de faire en
sorte de protger l'conomie, de favo-
riser la production et les services lo-
caux et de ne pas relancer
systmatiquement les importations en


provenance de la France et de l'Eu-
rope.
En France, le cot du SMIC en anne
pleine serait de 9 milliards d'euros
alors que les profits des seules entre-
prises du CAC 40 ont atteint 100 mil-
liards d'euros en 2006.
Par ailleurs, pour aider les petites et
moyennes entreprises (PME) qui ne
connaissent pas la mme situation
que les multinationales, Marie-
George Buffet propose de modifier
leurs relations avec leurs donneurs
d'ordre (dlais de paiement, prix, etc),
de crer un ple public de finance-
ment pour leur accorder des crdits
des taux avantageux (en Martinique
le PCM propose une Banque de D-
veloppement) et de moduler les
charges fiscales et sociales en faveur
de celles qui crent l'emploi.
Enfin, Marie-George Buffet propose
d'tablir des impts justes pour mieux
redistribuer les richesses et oriented
l'argent vers la cration d'emplois :
Une grande rforme de la fiscalit(voir
Justice no ), une redfinition des co-
tisations sociales des entreprises et
une rforme du systme bancaire et
financier.
Il n'y a pas de revalorisation du travail
sans nouvelle rpartition des ri-
chesses.
Nous verrons ensuite les measures
pour la scurisation de l'emploi et la
formation pour tous.
Michel Branchi


~4,y __YLI


Bain de foule de Marie-George Buffet Fort-de-France











Coom6ie : LE POUVOIR FACE A UN NOUVEAU SCANDAL


Dnonce par des organizations de d-
fense des droits de l'homme, l'troite
connivence liant diffrentes instances
gouvernementales aux paramilitaires
maffieux (milices d'extrme droite au
service des grands propritaires fon-
ciers) directement impliqus dans de
trs nombreux crimes, massacres, tor-
tures et trafics de drogue n'est un mys-
tre pour personnel. Cependant
l'incarcration rcente de huit parlemen-
taires, tous partisans du president
conservateur Alvaro Uribe, pour compli-
cit d'enlvement crapuleux d'un
homme d'affaires et usage de la vio-
lence dans le but de convaincre les


lecteurs "bien voter", a provoqu un
immense scandal qui risque fort de
longerr le pays dans un cataclysme pol-
tique". Parmi les "mis en examen"figure
en effet le snateur Alvaro Araujo, frre
de Maria Consuelo Araujo, ministry des
affaires trangres de Colombie. Le
pre (ancien ministry de l'agriculture) et
la sur de Mme Araujo, seraient gale-
ment impliqus dans cette affaire. Tout
ce beau monde a t trahi par les rv-
lations indiscrtes d'un ordinateur por-
table saisi chez un dirigeant des
paramilitaires et un ancien responsible
de la police secrte, Rafael Garcia.


Le juge Yessid Ramirez, un des magis-
trats charges de l'instruction de cette af-
faire, a aussitt reu des menaces de
mort, ce qui n'tonnera personnel. Pour
sa part, le president Uribe s'est ht
d'affirmer qu'il n'avait pas bnfici du
"soutien" lectoral des milices.
Les gouvernements de Colombie et du
Mexique restent les deux principaux
soutiens cls des gros intrts privs
nord-amricains dans une Amrique la-
tine qui se tourne de plus en plus vers la
Gauche. Ce nouveau scandal n'ar-
range dcidment pas la Maison
blanche dj fort emptre par ailleurs.
K. Solaris


EQUATEUR


L'OPPOSITION EMPECHE LA TENUE

CONSTITUANTE


DE L ASSEMBLE


Au course de la champagne lectorale,
l'actuel president de la Rpublique
d'Equateur, Rafael Correa, avait an-
nonc sa volont de faire adopter une
nouvelle constitution afin de mettre la
socit quatorienne sur la voie du so-
cialisme.
Pour cela, il a envisag l'instauration
d'une Assemble Constituante,
l'image de celle instaure par Chavez
aprs son election en 1998.
Evidemment, un tel project rvolution-
naire a suscit une vive opposition de la
part de l'oligarchie et des valets de l'im-
prialisme yankee.


L'installation de ladite Assemble
Constituante tant prvue pour le 15
avril 2007, un group de 57 dputs de
l'opposition s'est amus essayer de
bloquer le processus par des maneu-
vres diverse. Le mardi 6 mars, ils sont
passs la vitesse suprieure en votant
carrment la destitution du president du
Tribunal Suprme Electoral(TSE). En
reaction, le TSE a prononc leur destitu-
tion, et la police occupe le palais du
Congrs, interdisant l'accs aux dpu-
ts destitus. Ceux -ci, soutenus par le
president du Congrs, Jorge Cevallos,
ont port l'affaire devant le Tribunal


Constitutionnel (TC), lequel doit se pro-
noncer sur la lgalit de la destitution de
57 dputs sur les 100 que compete le
Congrs.
La loi lectoral donne au TSE le pouvoir
de destituer des "autorits, fonction-
naires ou employs"qui bloquent un pro-
cessus lectoral, mais les dputs
destitus, se proclamant "dignitaires",
dclarent inconstitutionnelle la measure
qui les frappe.
Mais Rafael Correa n'est pas prt re-
noncer son project modernisateur.
M.Belrose


PALESTINE : UN NOUVEAU GOUVERNEMENT D'UNION


Un accord entire le Fatah et le Hamas
sur un programme a donn naissance
un gouvernement d'Union Nationale.
Ismael Haniyeh (Hamas) dirige l'quipe
qui comprend des membres des princi-
paux parties politiques, don't le Parti du
people Palestinien communistte. Pour
le president Mamoud Abbas, le but de
l'accord est l'ouverture d'une nouvelle
tape pour le rglement de la crise is-
ralo-palestinienne. Ce qui est loin
d'tre acquis. Dans un communique pu-
bli le 22 mars Washington, les chefs
de diplomatic du Quartette (Etats-Unis,
Union Europenne, Russie et ONU) ont
maintenu les trois conditions une re-
prise de l'aide directed ce gouverne-
ment: renoncement la violence,
reconnaissance d'Isral et acceptation
des accords passs. Le Hamas ne veut


toujours pas reconnatre l'Etat d'lsral.
Le gouvernement palestinien a lanc un
message en direction de la commu-
naut international, rappelant que
selon le programme alimentaire mondial
de l'ONU, prs de la moiti de la popu-
lation palestinienne est en tat de
malnutrition. "Le communique du
Quartette reconduisant le mca-
nisme international de trois mois
avant de porter un jugement sur f
gouvernement palestinien et soute-
nant les efforts de tMme 'Rice reflte
une volution de ses positions mais
cela reste insuffisant", a pour sa
part dclar le porte-parole de la
prsidence palestinienne Nabil
Abou Roudeina. "Ilfaut uvrer


immdiatement applicationn de la
Feuille de route (un plan de paixinterna-
tiona) et [Initiative de paiUara6e", a-t-il
ajout.


Le Premier Ministre Ismael Haniyeh (Hamas),
et le Prsident Mamoud Abbas(Falah)


---


--










SAUVONS LE DARFOUR






n .-S-


Notre mre l'Afrique semble tre un
continent vou aux gnocides et aux
crimes les plus atroces, que ses bour-
reaux soient des trangers venus d'au-
tres continents ou ses propres enfants
pris de la folie meurtrire.
Le premier grand genocide de l'histoire
de l'humanit, la traite ngrire avec
son corolaire l'esclavage institutionna-
lis, s'est ralis au dtriment de
l'Afrique. Aprs ce crime contre l'huma-
nit, les Europens sous l'impulsion du
capitalism dans sa phase imprialiste
ont fait main base sur l'Afrique au XIXe
sicle, la dpeant, la restructurant en
function des besoins de leur conomie
en pleine expansion, regroupant sous
un mme drapeau des ethnies diverse
tout en s'ingniant semer entire elles
des germes de discorde.
L'accs l'indpendance politique des
pays africains, outre qu'il n'a pas signifi
la fin de leur dpendance conomique
- laquelle s'est au contraire accrue -, a
donn lieu de nombreuses guerres ci-
viles ou ethniques alimentes par des
Etats imprialistes ou des groups fi-
nanciers occidentaux.
Ces guerres, qui malheureusement, du-
rent encore dans maints pays, s'accom-
pagnant de famine occasionnes par
les troubles politico-militaires ou par la


scheresse, tout cela crant une situa-
tion favorable la propagation de ma-
ladies mortelles telles que la
tuberculose, le paludisme et le
SIDA.*Parmi les pays les plus meurtris
d'Afrique, il y a le Soudan, ou plus pr-
cisment la province du Darfour, o "se
droule le premiergnocide du 21ime si-
cl".
Le Soudan, don't la capital est Khar-
toum, est un pays majoritairement mu-
sulman. Le gouvernement dirig par un
dictateur, utilise les milices janjawids qui
leur tour s'appuient sur les tribus mu-
sulmanes "ara6ises" pour massacrer
les tribus musulmanes "africaines" de
la province occidentale du Darfour. De-
puis 2003, 300 000 hommes, femmes
et enfants ont t ainsi limins au Dar-
four, assassins ou condamns mou-
rir de faim ou de soif. Les rsistants de
la province martyre, mal quips et mal
aliments, sont impuissants dfendre
correctement la population.
On estime que 10 000 personnel meu-
rent chaque mois au Darfour, "'enfer
sur terre", selon l'ancien secrtaire g-
nral de l'ONU, Kofi Annam.
Aujourd'hui, 2.5 millions de personnel
ont t dplaces de cette region de 6


millions d'habitants.
Les camps de rfugis se mulliplient
dans les pays voisins, singulirement
au Tchad o la scurit est loin d'tre
garantie.
Face ce drame de grande ampleur, la
"cmrninunlute interntiohiral'l se montre
plutt indillrente, et en tout cas im-
puissante prendre les measures qui
s'imposent pour faire entendre raison
au gouvernement soudanais.
En France, s'est constitu un Comit
appel "Sauret le ,'Darfour", don't nous
reproduisons partiellement l'appel lanc
par Inlernet :
"'La dcistion de. farte ce.sser le gnoct i au
,Da rfur par les casques bleus income en
premier iessort au_ 5 'Etats inmcinres per-
mianents du Conseil'if scurit d'e IO:,.L
Si une rsolutio n i'est ps rise en ce sens,
c'est notamment parce que les peuples d's
membres du Conseil de scurit ne les in-
terpellent pas sur ce sujet.
De indifferencee des peuples nat linac-
tion des gouvernants.
9Madame, gMonsieur la mobilisation de
notre pays, de nos responsables politiques
et de nos citoyens, est essentielle 1a sur-
vie des 6 millions d'habitants du (Dafour.
La communaut international doit pas-
ser outre le refus du rgime '"llgitime" de
7hiartoum d'accueillir des Casques 6beus
et cesser de se servir de la smantique (g-
nocide ou pas) comme prtexte fa non-
intervention.
Sauver Le Darfour, SLD, rclame la
tenue d'ections libres sous supervision de
'OSV'U seulmoyen de rtablir fa paix en
restaurant la Dmocratie.
Sauver Le (Darfour doit devenir le slogan
de la mobilisation enfaveur les popula-
tions trop longtemps opprimes du Sou-
dan.
Le temps du rveilcitoyen est venu."
Une grande mobilisation est prvue
Paris, le vendredi 30 mars. Les Martini-
quias doivent se sentir concerns.
Ils peuvent signer l'appel par Internet
www.sauverledarfour.org


iU b raiso d- v Marie-G B

Btr lu e o


1 [ANSILE MNIIE oud29 ar 201 -usiceni'13-irPag U








Jed 29Mr 0t-Jsle ae1


OUTREMER
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 15 245E
SIGE SOCIAL: LOT LA BRISE
ACAJOU 97232 LE LAMENTIN
348 132 143 RCS FORT-DE-FRANCE
(88B470)
L'assemble gnrale extraordinaire en
date du 31 octobre 2006, stauant en ap-
plication des dispositions de l'articles L
223-42, al 1 du code de commerce, a r-
gulirement dcid de ne pas dissoudre
la socit par anticipation.
Pour avis, La Grance FA 7695

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte S.S.P, il a t constitu la
S.A.R.L dnomme :
"ALARME EQUIPMENT CONSEIL"
Raison social :
"ALARME EQUIPMENT CONSEIL"
Sigle :A.E.C
Capital : 8000E
Sige social : Quartier desmarinires -
rue Tle 97215 RIVIERE SALE.
Objet : Installation de systme d'alarme
et de surveillance, installation lectrique,
vente de matriel, conseil
Dure de la socit : 99 ans computer de
l'immatriculation au RCS de Fort-de-
France
Cogrants : Dominique Georges SAINTE
ROSE, n le 04/08/1955 au Lorrain, de-
meurant Grand Case, 97232 LE LAMEN-
TIN
Ludovic Jean-Marcellin VIRAYE, n le
11/05/1982 Fort-de-France
demeurant quarter Desmarinires, rue
Tle 97215 RIVIERE SALE
La grance. FA 7696

AVIS DE LIQUIDATION
DE LA SOCIETY MAX SHOPPING
SARL AU CAPITAL DE 7 630E
SOCIT EN LIQUIDATION
RCS DE FORT-DE-FRANCE
N* 449 030 006
SIGE SOCIAL CTE COMMERCIAL
LASSALLE
97230 SAINTE MARIE
L'assemble gnrale des associs, ru-
nie le 13 janvier 2007 au sige de la so-
cit sis centre commercial Lassalle
97230 SAINTE MARIE, a approuv les
comptes dfinitifs de liquidation, donn
quitus de la gestion et dcharge du man-
dat de Monsieur ZHU Xudong, demeu-
rant Hauts de Villeneuve 5 rue Case
Ngres 97230 SAINTE MARIE, liquida-
teur et constat la clture de la liquida-
tion.
Les comptes du liquidateur seront dpo-
ss au Greffe du Tribunal Mixte de com-
merce de F-de-F.
Pour avis le liquidateur. FA 7697

MODIFICATION STATUTAIRE
Des terms de l'assemble gnrale ex-
traordinaire du 19 mars 2007, des asso-
cis de ISOL'ETANCHE Sarl, il rsulte :
Une modification de la raison social : la
socit enregistre sous le numro 493
007 876 000 11 se nomme computer du
19/03/07 CENTR'ETANCHE Sarl
La nomination d'un cogrant : M TETU
Jean Louis, demeurant au quarter Mon-
nrot au Robert 97231
Le transfer du sige social sis lieudit "ha-
bitation Roches carries" au Lamentin
(97232)
La cession de part de Mme TETU
PLOUE Stphanie en faveur de M. TETU
Jean Louis
Les formalits seront effectues la
chambre des mtiers de la Martinique et
au Registres du commerce et des socit
de Fort-de-France FA 7698

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv en


date du 23 fvrier 2007, il a t constitu
une socit prsentant les caractris-
tiques suivantes :
Denomination social : MAISON DE SO-
PHIE
Forme social : Socit responsabilit
limite
Sige social : 27 boulevard Nelson Man-
dela 97200 FORT-de-France
Objet social : Vente au dtail d'articles de
l'art de la table de luxe et dcoration
Dure de la socit : 99 ans
capital social : 500 euros
Grance : Monsieur Rgis NAIM
Immatriculation de la socit au RCS de
Fort-de-France FA 7699

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing priv SAINTE
LUCE en date du :15 mars 2007, il a t
constitu une socit responsabilit li-
mite prsentant les caractristiques sui-
vantes :
Denomination social : Montage et rali-
sation en abrg "MONTAREAL"
Forme social : Socit responsabilit
limite
Capital social: 10 000O
Sige social : Zac des Coteaux, voie arti-
sanale, 97228 SAINTE LUCE
Objet social : Le montage et la pose de
toute structure mtallique, ossatures,
charpentes, panneaux, couvertues, agen-
cements intrieurs et extrieurs. Ainsi que
plus gnralement toutes operations mo-
bilires ou immobilires, commercials
ou financires, concourrant ou se ratta-
chant directement ou indirectement
l'objet susmentionn
Dure : 99 ans computer de son immatri-
culation
Grance : Monsieur Jean Jacques GIA-
COMETTO demeurant Villa MADKAUD
Pointe Chaudire, 97280 LE VAUCLIN
Cessions de parts : Libres entire les mem-
bres fondateurs, soumises agrment
pour les autres
Immatriculation : Registre du commerce
et des socit de Fort-de-France.
FA 7700

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing priv Fort-de-
France en date du :26 fvrier 2007, il a
t constitu une socit responsabilit
limite prsentant les caractristiques
suivantes :
Denomination social : "NIDAN"
Forme social : Socit civil immobilire
Capital social: 1 200D
Sige social : "LA YOLE" ZAC de l'tang
ZABRICOT 97200 Fort-de-France
Objet social : La proprit, l'exploitation,
et la gestion de tous immeubles la prise
d'intrts et de participation dans toutes
socits immobilires ventuellement et
exceptionnellement l'alination du ou des
immeubles devenus inutiles la socit,
au moyen de vente, change ou apport
en socit, ainsi que plus gnralement
toutes operations mobilires ou immobi-
lires, commercials ou financires,
concourrant ou se rattachant directement
ou in directement l'objet susmentionn.
Dure : 99 ans computer de son immatri-
culation
Grance : Monsieur Serge BEALdemeu-
rant Ravine Touza 97200 FORT-DE-
FRANCE et Monsieur Philippe
MOUROUVIN demeurant 79 Route de
Balata 97200 Fort-de-France
Cessions de parts : soumises agrment
Immatriculation : Registre du commerce
et des socit de Fort-de-France.
FA 7701

ADDITIF AU JOURNAL "JUSTICE"
N" 11 DU 15 MARS 2007,
BOURGADE SOLAR PROD,
10 LOTISSEMENT FONDS NICOLAS


RUE DE LA JEUNESSE REDOUTE
97200 FORT-DE-FRANCE
Denomination: lire "BOURGADE SOLAR
PROD"
au lieu de : "BOURGADE SOLAR
PRODUCTION". Pour avis Le grant
FA 7702
AVIS DE MODIFICATION
NANO TECH INGENIERIE
INTERNATIONAL SARL
AU CAPITAL DE 45 700 E,
RCS DE PARIS 483 995 312
SIGE SOCIAL : 30-32 BOULEVARD
DE SBASTOPOL 75004 PARIS
Aux terms d'une assemble gnrale
ordinaire en date du 29/01/07
1") les associs ont dsign, en quality
de grant computer du : 29/01/07 et
pour une dure indtermine, M. Ernest
MARIE-MAGDELAINE demeurant quar-
tier Morne Acajou 97240 LE FRANCOIS
en replacement de M. Alfred PLATON
dmissionnaire.
2) Les associs ont transfr le sige so-
cial bat D4 ZAC de Rivire Roches
97200 FORT-de-France
Le dpt lgal sera effectu au registre
du commerce et des socit de POINTE
A PITRE
Pour avis et mention, M. Ernest MARIE -
MAGDELAINE, grant. Pour avis
FA 7703

AVIS DE CONSTITUTION
En date du :01/01/07, il a t constitute
une socit responsabilit limite
Prsentant les caractristiques suivantes:
Denomination : KLOPS PORTAGE
Adresse : Immeuble Frigodom ZIP
pointe des grives 97200 F-de-F
Objet : Prestations de service de potage
salariale
Dure : 99ans
Capital : 7 500E
Grant: Harry H GUILE
Adresse: Alizs 5 porte D2 97200 Fort-
de-France
Immatriculation : Registre du commerce
en course
Pour avis, le grant. FA 7704

AVIS DE CHANGEMENT
DE GERANCE & DE TRANSFER
DE SIEGE SOCIAL
Aux terms d'une dlibration en date du
07 mars 2007, l'assemble Gnrale Ex-
traordinaire de la socit SCI VEDULLA,
a dcid de nommer Mr LOIC ISMAEL
comme nouveau grant, en remplace-
ment de Melle Vronique HANNIBAL.
Au x terms d'une dlibration en date du
07 mars 2007, I'assemble Gnrale Ex-
traordinaire de la socit SCI VEDULLA,
a dcid le transfer du sige social du 44
av Jude TURIAF cit DILLON 97200
FORT-de-France au centre commercial
"LE TRIDENT' quarter MONTGERALDE
97200 FOR-de-France.
Pour avis FA 7705

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv en date du :
07/03/07, il a t cr une socit aux
caractristiques suivantes :
Denomination : NV SARL L'ASSIETTE
D'OR
FORME : S.A.R.L.
Capital : 7 60.00E
Sige social : 37 Bis rue Garnier Pags
97200 F-de-F
Objet :Restauration et accessoire s'y rat-
tachant
Dure :99 ans computer de son immatri-
culation au R.C.S.
Grant : Jol VICTOR FA 7706

AVIS DE CONSTITUTION
D'UNE EURL
Par acte sous seing priv en date du : 12
fvrier 2007, il a t constitu une EURL,


prsentant les caractristiques suivantes:
Denomination : MISSION ECO SER-
VICES EURL
Objet social : La prestation d'externalisa-
tion total ou partielle de la force de
vente, nettoyage co technologique (sans
eau) toutes surfaces
Dure : 99ans
Capital : 5000.00 E
Sige social : 53 A rue du Professeur R.
Carcin Immeuble Karacoli n* 7 97200
Fort-de-France
Grant : Roger ROMANY
Demeurant : 53 A rue du Professeur R.
Garcin Immeuble Karacoli n" 7 97200
Fort de France
Immatriculation est en course auprs du
service competent Pour avis, le grant.
FA 7707

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv il a t consti-
tu une socit responsabilit limite
computer du 16 dcembre 2006, prsen-
tant les caractristiques suivantes :
Denomination : SOCIETY NOUVELLE
ARTISANS ASSOCIES SARL
Capital : 7 500.00E
Sige social : quarter la Charles le vert
pr 97231 LE ROBERT
Objet : la socit a pour objet : tous tra-
vaux de BTP, la construction de maison
individuelle le VRD, le terrassement, la
couverture, la ralisation de charpente
mtallique et bois.
Dure : 99ans
Grant : Monsieur Yoann Jrome MAN-
SUELA, demeurant aux vert pr quarter
le charles 97231 le vert pr, de nationalit
franaise, n le 01/10/74 schoelcher,
clibataire, profession mandataire finan-
cier.
la socit sera immatricule au registre
de la chambre des mtiers et des soci-
ts de FORT de France FA 7708

FOTO FUSION
AVIS DE TRANSFER
DU SIGE SOCIAL
Aux terms d'une dlibration en date du
01 fvrier 2007, l'assemble gnrale
extraordinaire a dcid de transfrer les
sige social de Quartier Mena 97231 LE
ROBERT C.C le Rond-Point route de
Phare 97200 F-de-F, a computer du 01
fvrier 2007 en consequence l'article des
status indiquant l'adresse sera modifi.
Pour avis le Grant FA 7709

SOCIT CIVIL IMMOBILRE
LE KARACOLI
SIRET: D 434 605 101
SIGE SOCIAL:
2 RUE FLIX IMM. DALMAT
MORNE DES ESSES
97230 STE MARIE
TRANFERT DE SIEGE
Aux terme d'une assemble gnrale en
date du 2 aot 2006, Sainte Marie, il a
t dcid le changement de sige social
de la SCI LE KARACOLI
Le nouveau sige social est situ :
53 A rue du Professeur Garcin DIDIER
97200 FORT-de-France FA 7710

SODIVIC SARL CAPITAL 622 200 E
QUARTER LOURDES 97224 DUCOS
Par decision de I'AGE du 16 mars 2007,
le capital social a t rduit d'une some
de 300 000E par rachat de 12 000 parts
social, pour tre ramen 322 200E
La mme AGE a dcid d'augmenter le
capital social d'une some 300 000E,
pour le porter 622 200E, par prlve-
ment sur le compete report nouveau.
L'augmentation est ralise par lvation
de la valeur nominale des parts qui passe
de 15.25E 21.60E
Ancien capital : 40 800 parts de 15.25E
Nouveau capital : 28,800 parts de 21,60E








'id2 ar 01- ute 1? 1.4 'Mg'


Les articles 7&8 des status seront modi-
fis en consequences l'inscription en sera
faite au greffe du tribunal mixte de com-
merce de Fort-de-France
LE GERANT FA 7711

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION
WINBOAT
Socit responsabilit limite (EURL)
au capital de 8 000 E
11 rue du Pilote route des religieuses
97200 Fort-de-France (Martinique)
n" siret 481 961 415 00017 741J
Aux terms de l'assemble gnrale en
date du 15 mars 2007, l'associ unique
approuv les comptes dfinitifs de liqui-
dation
dcharge M. HERVE JOSPEH LOUISIA
de son mandate de liquidateur donne ce
dernier quitus de sa gestion
a constat la clture de la liquidation
computer du jour de ladite assembly la so-
cit sera radie du registre du com-
merce et des socit de Fort-de-France
Pour avis et Mention
M. HERVE JOSEPH LOUISA Liquidateur
FA 7712

ADDITIF LA FA 7664
DU 22 MARS 2007
Lire : "Dnomination et sigle : NTI (Nou-
velles Technologie Industrielles"
FA 7713

GHISLAINE PALCY-DRU, NOTAIRE
RUE DU GOUVERNEUR PONTON -
IMMEUBLE FOYAL 2000
97200 FORT-DE-FRANCE
TL.: 05 96 60 02 02
FAX :05 96 63 46 19
Etude de Matre Ghislaine PALCY-DRU,
notaire Fort-de-France (Martinique), rue
du Gouverneur Ponton.
Cession de fonds de commerce
Suivant acte reu par Matre Ghislaine
PALCY-DRU, notaire, titulaire d'un office
notarial Fort-de-France (Martinique),
rue du Gouverneur Ponton, Immeuble
Foyal 2000, le 29 Dcembre 2006, enre-
gistr la Recette de Fort-de-France, le
19 Janvier 2007, Bordereau n"2007/77 -
Case N"1
Monsieur Tchou Nehin LIAO, et Madame
Ying Hong LIU, son pouse, demeurant
ensemble Fort-de-France (97200), 13
rue du Gouverneur Ponton
Ont vendu a :
Monsieur Weitao LU, demeurant Fort-
de-France (97200) 16 rue du Gouverneur
Ponton
Divorc de Madame Chunxiang HONG et
non remari
Le fonds de commerce de restauration
chinoise traiteur, exploit Fort-de-
France (97200) 16 rue du Gouverneur
Ponton, leur appartenant, connu sous le
nom commercial TROPIC MAN LONG, et
pour lequel le cdant est immatricul au
Registre de Commerce et des Socits
de Fort-de-France, sous le numro 388
573 685.
Le cessionnaire est propritaire du fonds
vendu computer du jour de la signature
de l'acte.
L'entre en jouissance t fixe au jour
de la signature.
La cession est consentie et accepte
moyennant le prix principal de 55 000,00
EUROS, s'appliquant:
aux lments incorporels pour 20
000,00 EUROS,
au matriel et mobilier pour 35 000,00
EUROS,
Les opposition, s'il y a lieu, seront re-
ues en la forme lgale dans les dix jours
suivant la parution de la cession au Bulle-
tin Officielle des Annonces Civiles et
" Commerciales, leur adresse respective
Pour insertion, le Notaire. FA 7714


SARL SAPEA
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE -AU CAPITAL DE 7 622.45
SIGE SOCIAL :
3 KMS ROUTE DE BALATA
ENTRE DESROCHERS
97200 FORT-DE-FRANCE
RCS: 88 B 625
SIREN :349 010 066
AVIS DE MODIFICATION
Aux terms d'une dlibration en date du
vendredi 09 mars 2007, l'Assemble G-
nrale Extraordinaire a dcid de trans-
frer le sige social et de modifier l'article
4 "sige social" des status comme suit :
Ancienne adresse : 3 kms route de Balata
- entre Desrochers 97200 FORT-de-
France
Nouvelle adresse :09 lotissement l'even-
te 2 route de Balata 97234 FORT-de-
France
Les formalits lgales seront effectues
au Greffe du Tribunal Mixte de Com-
merce de Fort-de-France.
La Grance FA 7715

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution des so-
cits suivantes
DENOMINATION
SNC A7A INDUSTRIES, SNC A7B IN-
DUSTRIES, SNC A7C INDUSTRIES,
SNC A7D INDUSTRIES, SNC A7E IN-
DUSTRIES, SNC A7F INDUSTRIES,
SNC A7G INDUSTRIES, SNC A7H IN-
DUSTRIES, SNC A7J INDUSTRIES,
SNC A7K INDUSTRIES, SNC A7L IN-
DUSTRIES, SNC A7M INDUSTRIES,
SNC A7N
INDUSTRIES, SNC A7P INDUSTRIES,
SNC A7Q INDUSTRIES, SNC A7R IN-
DUSTRIES, SNC A7S INDUSTRIES,
SNC A7T INDUSTRIES, SNC A7U IN-
DUSTRIES, SNC A7V INDUSTRIES,
SNC A7W INDUSTRIES, SNC A7X IN-
DUSTRIES, SNC A7Y INDUSTRIES,
SNC A7Z INDUSTRIES
FORME : Socit en nom collectif
CAPITAL:: 100 UROS
OBJET: Location simple de longue dure
de vhicules et biens d'quipements pro-
fessionnels
SIEGE SOCIAL : Immeuble SERA 6
zone de Manhity 97232 LAMENTIN
DURBE : 15 annes
ASSOCIE EN NOM:
La socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622, don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity Four
Chaux Sud, 97232 Le Lamentin Immatri-
cule au RCS de Fort de France sous le
numro 392 962 726 reprsente par
Monsieur de REYNAL agissant en quality
de grant
- Monsieur Stphane de REYNAL domici-
li Magdelonnette 97240 LE FRAN-
COIS
GERANCE:
- La socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622E, don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity Four
Chaux Sud 97232 Le Lamentin immatri-
cule au RCS de Fort de France sous le
numro 392 962 726 reprsente par
Monsieur de REYNAL agissant es quality
de grant
IMMATRICULATION au RCS de Saint
Denis
Pour avis FA 7716

SALU ALAIN CARETO
AVOCAT ANCIEN AVOU
9 RUE VICTOR SVRE
97200 FORT DE FRANCE
TL.: 05 96 60 20 04/05 96 63 48 39
AVIS DE VENTE AUX ENCHRES PU-
BLIQUES APRS SURENCHRE
Le MERCREDI DEUX MAI 2007 NEUF
HEURES, il sera procd l'audience
des cries du Tribunal de Grande Ins-


tance de Fort-de-France (Martinique), Pa-
lais de Justice, Nouvelle cit Judiciaire,
35 Boulevard du Gnrale De Gaulle,
la revente aux enchres publiques aprs
surenchre au plus offrant et dernier en-
chrisseur,
De : Un ensemble immobilier sis Fort-de-
France, 1,500 Km Route des Religieuse,
quarter Renville, Rsidence France Ho-
rizon, comprenant quatre btiments A, B,
C, D, difis sur un terrain de 1ha 57a
40ca, cadastr section AL, n* 190, SOIT:
Dans le BATIMENT C sixime tage :
LOT NUMERO 348 : UN APPARTE-
MENT n C 212, divis en sjour, trois
chambres, cuisine, salle de bains, un
W.C., dgagement rangement et 77/
10.000me des parties communes LOT
NUMERO 65 : UNE CAVE portant le nu-
mro C01 et 01/10.000me des parties
communes LOT 193 : UN EMPLACE-
MENT DE PARKING en plein air, portant
le numro C01 et 03/10 000me des par-
ties communes II existe un tat descriptif
et de division du 24 Avril 1974, public le
17 Juin 1974, vol : 1419 n" 23.
Ces biens et droit immobilier ont t adju-
gs sur folle enchre l'audience des
cries du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France du 07 Fvrier 2007 en un
seul lot pour le prix de 91.000,00 euros
outre les charges ;
Une surenchre du dixime a t forme
sur le prix principal de 91.000,00 E par
acte au Greffe du Tribunal de Grande Ins-
tance de Fort-de-France, en date du 15
Fvrier 2007.
En consequence, il sera procd la
nouvelle adjudication sur la mise prix
de: CENT MILLE CENT EUROS
(100.100,00 )
Les surenchres sont portes par minis-
tre d'avocat obligatoire.
Le cahier des charges t dpos au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France, o toute personnel peut
en prendre communication.
Pour tous autres renseignements,
s'adresser la Selu Alain CARETO, Avo-
cat poursuivant.
Selu A. CARETO FA 7717

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Identification de l'organisme qui passe le
march :Conseil Rgional de la Marti-
nique Service des Marchs et de la
command publique, Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort -De-France -
Martinique, tl : 0596 59-63-00 / tlco-
pie: 0596 72-68-10 Adresse Internet :
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"Marchs publics"
Autorit executive : Le Prsident du
Conseil Rgional de la Martinique
Objet du March : Assurer la matrise
d'oeuvre des travaux de rehabilitation du
LGT Sainte-Marie (SMT-06-OP1)
Dtail des travaux : Rfection charpente/
couverture et mise au norme des rseaux
- Alimentation eau potable Reprise
clats des btons replacement des
menuiseries et visseries Traitement de
joints de dilatation Reprise charpente
couverture atelier/Permanence Cration
de 2 kiosques Rfection des abords et
accs ct palladium
Rfrence d'indentification de la consul-
tation : SMT-06-OP1-MOE
Procedure de passation : Procdure
adapte (article 28 du Code des Marchs
Publics)
Contenu de la mission : Etudes d'avant
project Etudes de project -Assistance pour
la passation des marchs de travaux -
Etudes d'excution Direction de l'excu-
tion des travaux OPC Assistance lors
des operations de reception.
Comptences requires : Le candidate doit
avoir des comptences en ingnierie


(structure et et fluides). Sinon, il doit tre
un groupement solidaire compos d'ing-
nieurs (structure et fluides). Dans ce cas,
chacun aura prsenter les justifications
requires au dossier de consultation.
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu: Ce dossier
sera remis gratuitement par le Conseil
Regional Service des Marchs et de la
command Publique Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort de France
Tl.: 0596 59 63 91
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
-Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique
Dlais de ralisation des documents
d'tudes
APS/APD :4 semaines
PRO+EXE1+DCE : 4 semaines
EXE 2 : 2 semaines
DOE : 2 semaines
Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations so-
ciales et fiscales : 8 jours calendaires
Modalits essentielles de financement et
de paiement- financement : fonds pro-
pres
- dlai global de paiement : 45 jours
- variation des prix : prix rvisables
Condition de participation
Critres de selection des candidatures
- capacity techniques, professionnelles et
financires
Critres de jugement des offres
- valeur technique des offres
- prix de la prestation
Pices requires
Liste numre dans le dossier de
consultation. Il s'agit en particulier de :
* Lettre de candidature et declaration
du candidate (modles joints au dossier de
consultation),
* Moyens techniques affects la pres-
tation,
* Comptences et Rfrences pour des
prestations similaires effectues durant
les 2 dernires annes,
* Elements permettant d'apprcier les
capacits techniques, professionnelles et
financires du candidate.
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes :Rception des offres, par pli
recommand ou contre rcpiss au
Conseil Rgional de la Martinique, ser-
vice des Marchs et de la command pu-
blique, Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort -De-France
15-Dlai de validit des offres 180 jours
16- Adresse auprs de laquelle des infor-
mations complmentaires peuvent tre
obtenuesService Technique du Conseil
regional (Tl : 0596 59-64-24) ou en ligne
l'adresse Internet sus indique
Date limited de remise des plis : le mardi
10 avril 2007 12 h 00.
Date d'envoi de l'avis la publication Le
20 mars 2007 FA 7718

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Identification de l'organisme qui passe le
march :Conseil Rgional de la Marti-
nique Service des Marchs et de la
command publique, Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort -De-France -
Martinique, tl : 0596 59-63-00 / tlco-
pie : 0596 72-68-10 Adresse Internet :
http://www.cr-martinique.lr rubrique
"Marchs publics"
Autorit executive : Le Prsident du
Conseil Rgional de la Martinique
Objet du March :Assurer la matrise
d'oeuvre des travaux de construction d'un
btiment en R+1 usage de bureau et
permanence (289 m2 de surface) au
lyce Acajou 1 (ACAI-06-OP2)
Dtail des travaux :Gros-oeuvre Electri-
cil Carrelage Peinture Dmolition -







t t
't'


Charpente Couverture Scurit Incen-
die Menuiseries Revtement de sol -
Btiment construire sur appui parasis-
mique
Rfrence d'indentification de la consul-
tation : ACAI-06-OP2-MOE
Procedure de passation : Procdure
adapte (article 28 du Code des Marchs
Publics)
Contenu de la mission :Esquisse -
Etudes d'avant project Etudes de project -
Assistance pour la passation des mar-
chs de travaux Etudes d'excution Di-
rection de l'excution des travaux OPC
Assistance lors des operations de rcep-
tion.
Comptences requises :Le candidate doit
avoir des comptences en architecture et
en ingnierie (structure, parasismique et
fluides). Sinon, il doit tre un groupement
solidaire compos d'un architect et d'in-
gnieurs (structure, parasismique et
fluides). Dans ce cas, chacun aura pr-
senter les justifications requises au dos-
sier de consultation.
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu :Ce dos-
sier sera remis gratuitement par le
Conseil Rgional Service des Marchs
et de la command Publique Rue Gas-
ton Defferre- Cluny 97200 Fort de
France
Tl.: 0596 59 63 91
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
- Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique
Dlais de ralisation des documents
d'tudes
Esquisse : 3 semaines
APS : 4 semaines
APD: 4 semaines
PRO+EXE1+DCE : 4 semaines
EXE 2 :3 semaines
DOE : 2 semaines
Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations so-
ciales et fiscales : 8 jours calendaires
Modalits essentielles de financement et
de paiement :
- financement : fonds propres
- dlai global de pavement : 45 jours
- advance de 5% : prvue
- variation des prix : prix rvisables
Condition de participation
Critres de selection des candidatures
- capacity techniques, professionnelles et
financires
Critres de jugement des offres
- valeur technique des offres
- prix de la prestation
Pices requises
Liste numre dans le dossier de
consultation. Il s'agit en particulier de :
- Lettre de candidature et declaration
du candidate (modles joints au dossier de
consultation),
SMoyens techniques affects la
prestation,
Comptences et Rfrences pour des
prestations similaires effectues durant
les 2 dernires annes,
SElments permettant d'apprcier les
capacits techniques, professionnelles et
financires du candidate.
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes :Rception des offres, par pli
recommand ou contre rcpiss au
Conseil Rgional de la Martinique, ser-
vice des Marchs et de la command pu-
blique, Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort -De-France
15-Dlai de validit des offres 180 jours
16- Adresse auprs de laquelle des infor-
mations complmentaires peuvent tre
obtenuesService Technique du Conseil
regional
(Tl : 0596 59-64-24) ou en ligne
l'adresse Internet sus indique


Date limited de remise des plisle mardi 10
avril 2007 12 h 00.
Date d'envoi de l'avis la publication : Le
20 mars 2007 FA 7719

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Identification de l'organisme qui passe le
march :Conseil Rgional de la Marti-
nique Service des Marchs et de la
command publique, Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort -De-France -
Martinique, tl : 0596 59-63-00 / tlco-
pie : 0596 72-68-10 Adresse Internet :
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"Marchs publics"
Autorit executive : Le Prsident du
Conseil Rgional de la Martinique
Objet du March :Assurer la matrise
d'oeuvre des travaux de rehabilitation du
CFPPA de Rivire-Pilote (CFRV-06-OP1)
Dtail des travaux : Rhabilitation VRD -
Rhabilitation batiment administratif -
Mise en conformit lectrique de tous les
btiments Mise en place d'un dispositif
alarme et dtection incendie
Rfrence d'indentification de la consul-
tation : CFRV-06-OP1-MOE
Procedure de passation : Procdure
adapte (article 28 du Code des Marchs
Publics)
Contenu de la mission : Etudes d'avant
project Etudes de project -Assistance pour
la passation des marchs de travaux -
Etudes d'excution Direction de l'excu-
tion des travaux OPC Assistance lors
des operations de reception.
Comptences requires :Le candidate doit
avoir des comptences en ingnierie
(structure et fluides). Sinon, il doit tre un
groupement solidaire compos d'ing-
nieurs (structure et fluides). Dans ce cas,
chacun aura prsenter les justifications
requires au dossier de consultation.
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu : Ce dossier
sera remis gratuitement par le Conseil
Regional Service des Marchs et de la
command Publique Rue Gaston Def-
ferre- Cluny 97200 Fort de France
Tl. : 0596 59 63 91
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
- Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique
10- Dlais de ralisation des documents
d'tudes
APS/APD : 5 semaines
PRO+EXE1+DCE : 4 semaines
EXE 2 : 2 semaines
DOE : 2 semaines
Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations so-
ciales et fiscales : 8 jours calendaires
Modalits essentielles de financement et
de paiement- financement : fonds pro-
pres
- dlai global de paiement : 45 jours
- variation des prix : prix rvisables
13-Condition de participationCritres de
selection des candidatures
- capacity techniques, professionnelles et
financires
Critres de jugement des offres
- valeur technique des offres
- prix de la prestation
Pices requires
Liste numre dans le dossier de
consultation. Il s'agit en particulier de :
* Lettre de candidature et declaration
du candidate (modles joints au dossier de
consultation),
* Moyens techniques affects la
prestation,
* Comptences et Rfrences pour des
prestations similaires effectues durant
les 2 dernires annes,
* Elements permettant d'apprcier les
capacits techniques, professionnelles et


financires du candidal.
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes :Rception des offres, par pli
recommand ou contre rcpiss au
Conseil Rgional de la Martinique, ser-
vice des Marchs et de la command pu-
blique, Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort -De-France
15-Dlai de validit des offres 180 jours
16- Adresse auprs de laquelle des infor-
mations complmentaires peuvent tre
obtenuesService Technique du Conseil
regional
(Tl : 0596 59-64-24) ou en ligne
l'adresse Internet sus indique
Date limited de remise des plis : le mardi
10 avril 2007 12 h 00.
Date d'envoi de l'avis la publication : Le
20 mars 2007 FA 7720

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de l'organisme qui passe le
march : Conseil Rgional de la Marti-
nique Service des Marchs et de la
command publique, Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort -De-France -
Martinique, tl : 0596 59-63-00 / tlco-
pie: 0596 72-68-10 Adresse Internet :
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"Marchs publics"
Autorit executive : Le Prsident du
Conseil Rgional de la Martinique
Objet du March : Assurer la matrise
d'oeuvre des travaux de rehabilitation au
LEGTA de Croix Rivail (CRO-06-OP3)
Dtail des travaux : Rnovation des
zones dbarras, sanitaires, escaliers et
coursives et scurit incendie rhabili-
tation des chambres des tudiants et sur-
veillants Amnagement d'un coin
cuisine/repas Rnovation des locaux de
l'Infirmerie furniture du mobilier (lit,
table, bureau ...)
Rfrence d'indentification de la consul-
tation : CRO-06-OP3-MOE
6- Procedure de passation :Procdure
adapte (article 28 du Code des Marchs
Publics)
Contenu de la mission : Etudes d'avant
project Etudes de project Assistance pour
la passation des marchs de travaux -
Etudes d'excution Direction de l'excu-
tion des travaux OPC Assistance lors
des operations de reception.
Comptences requises: Le candidate doit
avoir des comptences en architecture et
en ingnierie (structure et fluides). Sinon,
il doit tre un groupement solidaire com-
pos d'un architect et d'ingnieurs
(structure et fluides). Dans ce cas, cha-
cun aura prsenter les justifications re-
quises au dossier de consultation.
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu : Ce dossier
sera remis gratuitement par le Conseil
Regional Service des Marchs et de la
command Publique Rue Gaston Def-
ferre- Cluny 97200 Fort de France
Tl. : 0596 59 63 91
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
- Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique
10- Dlais de ralisation des documents
d'tudes
APS :3 semaines
APD : 4 semaines
PRO+EXE1+DCE : 4 semaines
EXE 2: 2 semaines
DOE : 2 semaines
Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations so-
ciales et fiscales : 8 jours calendaires
Modalits essentielles de financement et
de paiement
- financement : fonds propres
- dlai global de pavement : 45 jours
- advance de 5% : prvue


- variation des prix : prix rvisables
13-Condition de participationCritres de
selection des candidatures
- capacity techniques, professionnelles et
financires
Critres de jugement des offres
- valeur technique des offres
- prix de la prestation
Pices requises
Liste numre dans le dossier de
consultation. Il s'agit en particulier de :
* Lettre de candidature et declaration
du candidate (modles joints au dossier de
consultation),
SMoyens techniques affects la
prestation,
* Comptences et Rfrences pour des
prestations similaires effectues durant
les 2 dernires annes,
* Elements permettant d'apprcier les
capacits techniques, professionnelles et
financires du candidate.
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes :Rception des offres, par pli
recommand ou contre rcpiss au
Conseil Rgional de la Martinique, ser-
vice des Marchs et de la command pu-
blique, Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort -De-France
Dlai de validit des offres : 180 jours
Adresse auprs de laquelle des informa-
tions complmentaires peuvent tre ob-
tenuesService Technique du Conseil
regional (Tl :0596 59-64-24) ou en line
l'adresse Internet sus indique
Date limited de remise des plis : le mardi
10 avril 2007 12 h 00.
Date d'envoi de l'avis la publication :
Le 20 mars 2007 FA 7721

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
Identification de l'organisme qui passe le
march : Conseil Rgional de la Marti-
nique Service des Marchs et de la
command publique, Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort -De-France -
Martinique, tl : 0596 59-63-00 / tlco-
pie: 0596 72-68-10 Adresse Internet :
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"Marchs publics"
Autorit executive : Le Prsident du
Conseil Rgional de la Martinique
Objet du March : Assurer la matrise
d'oeuvre des travaux de canalisation des
eaux pluviales du lyce Joseph Zobel
(JZ-06-OP1)
Dtail des travaux : Cration d'un canal
btonn par reprise d'une ravine
Rfrence d'indentification de la consul-
tation : JZ-06-OP1-MOE
Procedure de passation : Procdure
adapte (article 28 du Code des Marchs
Publics)
Contenu de la mission : Etudes d'avant
project Etudes de project -Assistance pour
la passation des marchs de travaux -
Etudes d'excution Direction de l'excu-
tion des travaux OPC Assistance lors
des operations de reception.
Comptences requires : Le candidate doit
avoir des comptences en ingnierie (
VRD).
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu : Ce dossier
sera remis gratuitement par le Conseil
Regional Service des Marchs et de la
command Publique Rue Gaston Def-
ferre- Cluny 97200 Fort de France
Tl.: 0596 59 63 91
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique
10- Dlais de ralisation des documents
d'tudes
APS : 3 semaines
APD : 4 semaines
PRO+EXE1+DCE : 4 semaines








'2 ?


EXE 2 : 3 semaines
DOE :3 semaines
Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations so-
ciales et fiscales : 8 jours calendaires
Modalits essentielles de financement et
de paiement
- financement : fonds propres
- dlai global de paiement : 45 jours
- advance de 5% : prvue
- variation des prix : prix rvisables
Condition de participationCritres de s-
lection des candidatures
- capacity techniques, professionnelles et
financires
Critres de jugement des offres
- valeur technique des offres
- prix de la prestation
Pices requires
Liste numre dans le dossier de
consultation. Il s'agit en particulier de :
- Lettre de candidature et declaration
du candidate (modles joints au dossier de
consultation),
SMoyens techniques affects la
prestation,
- Comptences et Rfrences pour des
prestations similaires effectues durant
les 2 dernires annes,
SElments permettant d'apprcier les
capacits techniques, professionnelles et
financires du candidate.
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes :Rception des offres, par pli
recommand ou contre rcpiss au
Conseil Rgional de la Martinique, ser-
vice des Marchs et de la command pu-
blique, Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort -De-France
15-Dlai de validit des offres 180 jours
16-Adresse auprs de laquelle des infor-
mations complmentaires peuvent tre
obtenuesService Technique du Conseil
regional
(Tl : 0596 59-64-24) ou en ligne
l'adresse Internet sus indique
Date limited de remise des plis : le mardi
10 avril 2007 12 h 00.
Date d'envoi de l'avis la publication : Le
20 mars 2007 FA 7722

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
SECTION 1 IDENTIFICATION DE
L'ORGANISME QUI PASSE LE
MARCH
Conseil Rgional de Martinique, Service
des Marchs et de la command pu-
blique, Rue Gaston Defferre Cluny,
97200 Fort-de-France. Tl. 05 96 59 63
00. Fax 05 96 72 68 10
Type du pouvoir adjudicateur et activ(s)
principale(s) : Collectivit territorial. -
SECTION II OBJET DU MARCH
Intitul attribu au march par le pouvoir
adjudicateur :
Assurer la maitrise d'euvre pour les tra-
vaux de rehabilitation de l'Ecole-htel -
AFPA Martinique et de l'ex ARDTM.
Type de march : Services.
Catgorie de service : no12.
L'avis implique : Un march public
Description succincte du march ou de
l'achat/des achats :
il s'agit d'assurer la conception et le suivi
des travaux de rehabilitation de l'Ecole
Htel de I'AFPA Martinique et de l'ex
ARDTM. Ensemble de 8 btiments de
types'R+ 1, R+ 2 d'une superficie total
de 5 025 m2 situs l'anse Gouraud
Schoelcher.
Contenu de la mission :
Etudes diagnostic (relev de btiments) -
tudes d'avant project tudes de project -
assistance pour la passation des mar-
chs de travaux tudes d'excution di-
rection de l'excution des travaux OPC
- assistance lors des operations de rcep-
tion.
La nature et la consistance des travaux


portent notamment sur :
-Relev des btiments
-Etanchit des couvertures /Toiture-ter-
rasse et descent E.P.
-Mise en conformit lectrique alarme
incendie plan d'vacuation
-Rhabilitation de l'aile crole (cham-
bres/bureaux)
-Ramnagement du self
-Cration d'une cuisine pdagogique
-Extension du restaurant grand public
-Traitement anti-termite
-Peinture extrieure/intrieure
-Travaux divers (bac graisse, parties
commune aile Bambou)
-Salles de formation banalises
-Blocs sanitaires / banque d'accueil
-Bureaux formateurs
-Tisanerie / dtente
-Bureaux / archives / sanitaires
- accessibility des PRM
-Clture
-VRD : parking intrieur et extrieur.
Dlai de ralisation des documents
d'tudes :
Diagnostic (PLAN ): 9 semaines
APS : 4 semaines
APD : 4 semaines
PRO + EXE1+ DCE : 4 semaines
EXE 2 / 4 semaines
DOE : 3 semaines.
Classification CPV (vocabulaire commun
pour les marchs publics) : 74200000.
Services d'architecture, d'ingnierie, de
construction et services de conseils tech-
niques connexes
March couvert par l'accord sur les mar-
chs publics (AMP) : oui
Des variantes seront prises en consid-
ration : oui
March divis en lots : non
SECTION III RENSEIGNEMENTS
D'ORDRE JURIDIQUE, ECONOMIQUE,
FINANCIER ET TECHNIQUE
III 1 CONDITIONS RELATIVES AU
CONTRACT
Cautionnement et garanties exigs : Ga-
rantie premiere demand ou caution
personnelle solidaire en cas de verse-
ment d'avance
Modalits essentielles de financement et
de paiement et/ou rfrences aux textes
qui les rglementent :
virement administratif
- financement : Fonds propres de la R-
gion Martinique
- dlai global de paiement : 45 jours
- advance de 5 % : prvue.
Forme juridique que devra revtir le grou-
pement d'oprateurs conomiques attri-
butaire du march : groupement solidaire
momentan .
SECTION III- 2 CONDITIONS DE
PARTICIPATION
Pieces requises : liste correspondante
dcrite dans le rglement de consultation,
notamment :
-Lettre de candidature et declaration du
candidate (modles joints au dossier de
consultation),
- moyens techniques affects l'opra-
tion,
-Elments permettant d'apprcier les ca-
pacits techniques, professionnelles et
Financires du candidate
Comptences requises : Le candidate doit
avoir des comptences en architecture,
en ingnierie structure et en ingnierie
fluides. Sinon, il doit tre un groupement
solidaire momentan compos d'au
moins un architect, d'un ingnieur struc-
ture et d'un ingnieur fluides. Dans ce
cas, chacun aura prsenter les justifica-
tions numres aux articles Al -A2 et B
du rglement de consultation.
Les personnel morales sont tenues d'in-
diquer les noms et qualifications profes-
sionnelles des membres du personnel
charges de la prestation : oui
SECTION IV PROCEDURE


IV-1 TYPE DE PROCEDURE : Appel
d'ouvre Ouvert (art 33 74-111-1" du code
des marchs publics
IV- 2 CRITRES DE SELECTION ET
D'ATTRIBUTION
Critres de selection des candidatures
Capacits professionnelles, techniques et
financires
Critres de jugement des offres :
1. la valeur technique de l'offre. Pon-
dration : affecte d'un coefficient 5.
2. le prix des prestations. Pondration
: affect d'un coefficient 4.
IV-3 RENSEIGNEMENT D'ORDRE AD-
MINISTRATIF
Numro de rfrence attribu au dossier
par le pouvoir adjudicateur : AFPA-HOT
EC-06-OP1
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu : Ce dossier
sera remis gratuitement par le Conseil
Regional Service des Marchs et de la
command Publique Rue Gaston Def-
ferre- Cluny 97200 Fort de France
Tl.: 0596 59 63 91
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique
Date limited pour la reception des de-
mandes de documents ou pour l'accs
aux documents : 11 mai 2007 12:00.
Date limited de reception des offres: 14
mai 2007 12:00
Langue(s) pouvant tre utilise(s) dans
l'offre ou la demand de participation :
franais.
Dlai minimum pendant lequel le soumis-
sionnaire est tenu de maintenir son offre
: Dure en jours : 180 ( computer de la
date limited de reception des offres).
Modalits d'ouverture des offres : 23 mai
2007 10:00. au Lieu : conseil Rgional
.Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes : Rception des offres, par pli
recommand ou contre rcpiss au
Conseil Rgional de la Martinique, ser-
vice des Marchs et de la command pu-
blique, rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France -MARTINIQUE ou
en ligne l'adresse Internet sus indique
SECTION V RENSEIGNEMENTS
COMPLEMENTAIRES
V-1 AUTRES INFORMATIONS
Transmission par voie dmatrialise :
autorise.
Dlai laiss au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires.
Procedure dmatrialise
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement la disposition des candi-
dats une plate-forme de dmatrialisation
accessible via l'adresse Internet suivante:
http://www.cr-martinique.fr rubrique "
marchs publics "
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la rfrence d'identification du
march porte au present avis d'appel
public la concurrence) :
- La recherche des consultations passes
par la Rgion Martinique
- Le tlchargement des avis, rglement
de consultation et DCE
- La transmission par voie lectronique
des dossiers d'offre.
Les candidates qui ont transmis leur dos-
sier d'offre par voie lectronique peuvent,
en parallle, faire parvenir la Rgion
Martinique une copie de sauvegarde de
ce dossier ; ceci sur support physique
lectronique ( CD, DVD) ou sur support
paper. L'envoi se fera selon les condi-
tions prcises dans le rglement de la
consultation.
Le pouvoir adjudicateur agit-il pour le
compete d'un autre pouvoir adjudicateur :
non
Publications antrieures concernant le


mme march : non
S'agit-il d'un march priodique : non
V-2 PROCEDURES DE RECOURS
Instance charge des procedures de re-
cours : Tribunal d'administratif, croix de
Bellevue,-97200 Fort-de-France
Introduction des recours : Rfr prcon-
tractuel article L 551-1 du code de justice
administrative
V 3 DATE D'ENVOI DU PRSENTAVIS
A LA PUBLICATION : 20 mars 2007
FA 7723

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de l'organisme qui passe le
march : Conseil Rgional de la Marti-
nique Service des Marchs et de la
command publique. Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort -De-France -
Martinique, tl : 0596 59-63-00 / tlco-
pie: 0596 72-68-10 Adresse Internet :
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"Marchs publics"
Autorit executive : Le Prsident du
Conseil Rgional de la Martinique
Objet du March : Assurer la maitrise
d'oeuvre des travaux de rehabilitation de
l'Atelier Gnie Civil (btiment n"21) au
lyce de TRINITE (TRI-06-OP1)
Dtail des travaux : Gros-ceuvre Traite-
ment anti-corrosion Remplacement m-
tallique charpente et chneaux -
Remplacement couverture et bardage
tle Electricit Peinture Scurit in-
cendie Revtement de sol (rsine) Me-
nuiseries Plomberie Sanitaires
Rfrence d'indentification de la consul-
tation : TRI-06-OP1-MOE
Procedure de passation : Procdure
adapte (article 28 du Code des Marchs
Publics)
Contenu de la mission : Etudes d'avant
project Etudes de project Assistance pour
la passation des marchs de travaux -
Etudes d'excution Direction de l'excu-
tion des travaux OPC Assistance lors
des operations de reception.
Comptences requises : Le candidate doit
avoir des comptences en ingnierie
(structure).
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu :Ce dos-
sier sera remis gratuitement par le
Conseil Rgional Service des Marchs
et de la command Publique Rue Gas-
ton Defferre- Cluny 97200 Fort de
France Tl. : 0596 59 63 91
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
- Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique
Dlais de ralisation des documents
d'tudes
APS /APD : 6 semaines
PRO+EXE1+DCE : 4 semaines
EXE 2:2 semaines
DOE : 4 semaines
Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations so-
ciales et fiscales 8 jours calendaires
Modalits essentielles de financement et
de paiement- financement : fonds pro-
pres
- dlai global de pavement : 45 jours
- variation des prix : prix rvisables
Condition de participationCritres de s-
lection des candidatures
- capacity techniques, professionnelles et
financires
Critres de jugement des offres
- valeur technique des offres
- prix de la prestation
Pices requires
Liste numre dans le dossier de
consultation. Il s'agit en particulier de :
* Lettre de candidature et declaration
du candidate (modles joints au dossier de
consultation),









JeudII9 Mar 107'I.t o1Y ae1


* Moyens techniques affect
station,
* Comptences et Rfrence
prestations similaires effectu
les 2 dernires annes,
* Elements permettant d'ap
capacits techniques, profess
financires du candidate.
Adresse laquelle les offres d
envoyes :Rception des offer
recommand ou contre rc
Conseil Rgional de la Martii
vice des Marchs et de la com
blique, Rue Gaston Defferre
97200 Fort -De-France
15-Dlai de validit des offres
16- Adresse auprs de laquell
nations complmentaires pe
obtenuesService Technique
regional (Tl : 0596 59-64-24)
l'adresse Internet sus indiqu
Date limited de remise des plis
10 avril 2007 12 h 00.
Date d'envoi de l'avis la publ
20 mars 2007


s la pres-

es pour des
Ses durant

prcier les
onnelles et

loivent tre
es, par pli
piss au
nique, ser-
mande pu-
- Cluny -

180 jours
e des infor-
uvent tre
du Conseil
ou en ligne
e
S: le mardi

ication: Le

FA 7724


AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE
Identification de l'organisme qui passe le
march : Conseil Rgional de la Marti-
nique Service des Marchs et de la
command publique, Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort -De-France -
Martinique, tl :0596 59-63-00/tlcopie
: 0596 72-68-10 Adresse Internet :
http://www.cr-martinique.fr rubrique
"Marchs publics"
Autorit executive :Le Prsident du
Conseil Rgional de la Martinique
Objet du March :Assurer la matrise
d'oeuvre des travaux de reprise des r-
seaux souterrains de la cit scolaire de
TRINITE (TRI-06-OP2)
Dtail des travaux :Rfection des r-
seaux de scurit incendie, EU (1300 ml),
EP (1350 ml), AEP (600 ml) raccorde-
ment btiment et conduite refoulement
Rfrence d'indentification de la consul-
tation : TRI-06-OP2-MOE
Procedure de passation :P r o c d u r e
adapte (article 28 du Code des Marchs
Publics)
Contenu de la mission :Etudes d'avant
project Etudes de project -Assistance pour
la passation des marchs de travaux -
Etudes d'excution Direction de l'excu-
tion des travaux Assistance lors des
operations de reception.
8 Comptences requires :Le candidate
doit avoir des comptences en ingnierie
(VRD).
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu :Ce dos-
sier sera remis gratuitement par le
Conseil Rgional Service des Marchs
et de la command Publique Rue Gas-
ton Defferre- Cluny 97200 Fort de
France
Tl. :0596 59 63 91
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
- Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique
Dlais de ralisation des documents
d'tudes
APS /APD :4 semaines
PRO+EXE1+DCE :4 semaines
EXE 2: 2 semaines
DOE: 2 semaines
Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations so-
ciales et fiscales : 8 jours calendaires
Modalits essentielles de financement et
de paiement- financement : fonds pro-
pres
- dlai global de pavement : 45 jours
- advance de 5% : prvue
- variation des prix : prix rvisables


Condition de participationCritres de s-
lection des candidatures
- capacity techniques, professionnelles et
financires
Critres de jugement des offres
- valeur technique des offres
- prix de la prestation
Pices requires
Liste numre dans le dossier de
consultation. Il s'agit en particulier de :
* Lettre de candidature et declaration
du candidate (modles joints au dossier de
consultation),
* Moyens techniques affects la pres-
tation,
* Comptences et Rfrences pour des
prestations similaires effectues durant
les 2 dernires annes,
* Elements permettant d'apprcier les
capacits techniques, professionnelles et
financires du candidate.
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes : Rception des offres, par pli
recommand ou contre rcpiss au
Conseil Rgional de la Martinique, ser-
vice des Marchs et de la command pu-
blique, Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort -De-France
Dlai de validit des offres : 180 jours
Adresse auprs de laquelle des informa-
tions complmentaires peuvent tre ob-
tenues : Service Technique du Conseil
regional (Tl :0596 59-64-24) ou en ligne
l'adresse Internet sus indique
Date limited de remise des plis : le mardi
10 avril 2007 12 h 00.
Date d'envoi de l'avis la publication : Le
20 mars 2007 FA 7725

AVIS D'ATTRIBUTION DE MARCH
L'avis d'appel public la concurrence
(AAPC) a fait l'objet d'une publication
dans les journaux suivants : BOAMP -
FRANCE ANTILLES JUSTICE
NOM ET ADRESSE OFFICIALS DE
L'ORGANISME ACHETEUR
Dpartement de la Martinique
Htel du Dpartement
Avenue des Carabes
97200 Fort de France
OBJET DU MARCH
Objet du march : TRAVAUX DE RAVA-
LEMENT ET DE GROSSES REPARA-
TIONS AU COLLEGE BASSE-POINTE
CRITERES D'ATTRIBUTION RETE-
NUS
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous :
* Dlai d'excution = 60 %
* Prix des prestations = 40 %
PROCEDURES
Type de procedure
Appel d'offres ouvert pass en application
des Articles 33 3*al. et 57 59 du CMP
ATTRIBUTION DU MARCH
Titulaire : SOREVER 97200 FORT DE
FRANCE
March N: 06141
Montant: 246 433, 08 H.T.
RENSEIGNEMENTS COMPLEMEN-
TAIRES
Date d'attribution du march : 28/11/06
Date de notification du march :
07/02/2007
Date d'envoi du present avis la publica-
tion : FA 7726

AVIS D'ATTRIBUTION DE MARCH
L'avis d'appel public la concurrence
(AAPC) a fait l'objet d'une publication
dans les journaux suivants : JOUE -
BOAMP FRANCE ANTILLES JUS-
TICE
NOM ET ADRESSE OFFICIALS DE
L'ORGANISME ACHETEUR
Dpartement de la Martinique
Htel du Dpartement
Avenue des Caraibes
97200 Fort de France


OBJET DU MARCH
Objet du march :
OPERATIONS TOPOGRAPHIQUES
SUR LE PATRIMOINE DEPARTEMEN-
TAL
CRITERES D'ATTRIBUTION RETE-
NUS
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous :
* Prix des prestations = 70 %
* Dlais = 30 %
PROCEDURES
Type de procedure
Appel d'offres ouvert pass en application
des Articles 33 3al. et 57 59 du CMP
ATTRIBUTION DU MARCH
LOT 3 Travaux topographiques terres-
tres et maritime sur le secteur Sud
Titulaire : Groupement d'entreprises :
GUELLE&FUCHS, ANTILLES TOPO EX-
PRESS,
CETEFCARAB 97200 FORT DE
FRANCE
March N: 06159
Montant : 120 000, 00 e mini et 480
000,00 maxi H.T.
RENSEIGNEMENTS COMPLEMEN-
TAIRES
Date d'attribution du march : 10/10/06
Date de notification du march :27/02/07
Date d'envoi du present avis la publica-
tion: FA 7727

RPUBLIQUE FRANAISE
COMMUNE DE CASE-PILOTE
PROCESS VERBAL PROVISOIRE
D'ABANDON MANIFESTE
Nous Augustin BONBOIS, Maire de la
Commune de CASE PILOTE, en vertu de
l'article 7 de la loi n89-550 du 02 aot
1989 relative aux dispositions diverse en
matire d'urbanisme et d'agglomrations
nouvelles et de l'article 89 de la loi n*95-
101 du 02 fvrier 1995 et l'article 46 de la
loi n*96-1236 du 30 dcembre 1996.
Vu la dlibration du Conseil Municipal du
14 dcembre 2006, autorisant le Maire
engager la procedure de declaration des
immeubles en tat d'abandon manifeste.
Considrant que les propritaires des im-
meubles sans occupant titre habituel
dsigns ci-dessous doivent faire cesser
I'Etat d'abandon.
Etablissons aprs rapport technique des
services municipaux la nature des tra-
vaux indispensable.
CONSTRUCTION EN ETAT D'ABAN-
DON MANIFESTO
Immeuble : Quartier Batterie
Superficie : 285m2
Rf. cadastral: A10
Propritaire prsume : Madame JULES
Rosette Marie 2 boulevard Albert
Camus 95200 Sarcelles
Travaux indispensable :
- Demolition
- Evacuation des gravats
- measure de protection du voisinage
- Reconstruction
Immeuble : Lotissement Petit Fourneau
Superficie : 356 m2
Rf. cadastral : H 293
Propritaire prsume : Monsieur GA-
TEAU Victor Micolo 97233 Schoelcher
Travaux indispensable:
- Rehabilitation de l'existant
- Pose des menuiseries extrieure et int-
rieure
- Amnagement intrieur (cloison)
- Peinture
- Raccordement aux rseaux publics
(Eau, EDF)
- Peinture
- Nettoyage extrieur du terrain
- Verification toiture
Immeubles : Quartier BATTERIE
Superficie : 173 mA
Rf. cadastral:AltO
Propritaire prsue : Les hritiers RO-


SINA EpseALIE Gaston Quartier Batte-
rie 97222 CASE PILOT
Travaux indispensable :
- Immeuble dmolir
- Evacuation des matriaux
- measure de protection pour voisinage
- Reconstruction
Immeuble: BORD DE MER
Superficie : 103 m2
Rf. cadastral : A 296
Propritaire prsume : Succession Mme
JOLO Yvonne 27 route de Liard SAINT
GERMAIN DTEUIL 33340
Travaux indispensable :
- Immeuble dmolir
- Evacuation des Gravats
- measure de protection des immeubles
voisins
Immeuble : Rue Schoelcher Bourg
Superficie : 58 m2
Rf. cadastral : A 283
Propritaire prsume: Monsieur ROUS-
SEAU Eusbe Daniel Yvon Plateau Fofo
- 6 Rue Camille Junkere 97233 Schoel-
cher
Travaux indispensables :
- Immeuble dmolir
- Evacuation des gravats
- measure de protection des immeubles
voisins
- Reconstruction
Immeuble : Rue de la Plage
Superficie : 224 m2
Rf. cadastral : A 261
Propritaire prsume: Madame. BEAU-
BRUN Raymonde Rue Paul Lacave -
97110 Pointe Pitre
Travaux indispensables:
- Rehabilitation de la construction exis-
tante
- Reprise faade
- Reprise peinture
- Etanchit de la couverture (garder le
caractre de la maison traditionnelle)
- Rfection des menuiseries intrieure et
extrieure
- Elagage arbre pain dans la cour
Immeuble: Rue Schoelcher Bourg
Superficie : 130 m2
Rf. cadastral : A 245
Propritaire prsume : Monsieur SAU-
PHANOR Arthur 42 Cit de Briand Flo-
ral 97234 Fort de France
Travaux indispensables :
- Rehabilitation
- Reprise de la faade Nord
- Remplacement des planches en faade
(remplissage)
- Etanchit
- Toiture
- Peinture
- Demolition parties annexe postrieure de
la construction
- Verification des menuiseries
Immeuble : rue Schoelcher bourg
Superficie : 38 m2
Rf. cadastral : A 287
Propritaire prsume : Monsieur MO-
NARD Georges Derrire Enclos 97222
Case Pilote
Travaux indispensable :
- Immeuble rhabiliter
- Rfection faades
- Reprise enduit
- Peinture
- Nettoyage du terrain
Case Pilote, le 15 Mars 2007
Le maire, Augustin BONBOIS
FA 7728

LIBERTY EGALIT FRATERNITY
REPUBLIQUE FRANCHISE
PREFECTURE
DE LA REGION MARTINIQUE
SECRETAIRIAT GENERAL
DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT
DU CONTENTIEUX DES FINANCES
ET DES AFFAIRS
DECENTRALISEES
BUREAU DE L'ENVIRONNEMENT








di 29 Ms 20 W


ET DU LITTORAL
AVIS D'OUVERTURE
D'UNE ENQUETE PUBLIQUE
demand d'autorisation d'exploiter la car-
rire situe au lieudit "Habitation DES-
PORTES" SAINTE-LUCE
Par arrt prfectoral n07-0693 du 09
mars 2007, est ouverte une enqute pu-
blique d'un (1) mois du lundi 16 avril au
mercredi 16 mai 2007, la mairie de
SAINTE-LUCE, sur la demand prsen-
te par Monsieur Thierry DUCHAMP DE
CHASTAIGNE, Directeur, au nom et pour
le compete de la socit Centrale des Car-
rires (C.D.C.), en vue d'tre autorise
exploiter la carrire situe au lieudit "Ha-
bitation DESPORTES" SAINTE-LUCE.
Les pices du dossier seront dposes
dans les mairies de SAINTE-LUCE, de
RIVIERE-SALEE et du DIAMANT, afin
que les personnel intresses puissent
en prendre connaissance. Un registre
d'enqute sera ouvert, au sige de l'en-
qute, en mairie de SAINTE-LUCE, dans
lequel, les personnel qui le souhaitent
pourront inscrire leurs observations, du-
rant toute la dure de l'enqute, aux jours
et heures habituels de reception.
Le commissaire enquteur, M. Jean-de-
Dieu ARMEDE, effectuera des perma-
nences de reception du public la mairie
de SAINTE-LUCE, sige de l'enqute,
pendant la dure de celle-ci, selon le ca-
lendrier ci-dessous indiqu :
Le lundi 16 avril 2007, Les mercredis 18
et 25 avril, 02 et 16 mai 2007 de 09
heures 12 heures.
Il recevra toute correspondence relative
l'enqute, au sige susmentionn.
Il procdera l'ouverture de l'enqute pu-
blique le lundi 16 avril 2007 09 H et
sa clture le mercredi 16 mai 2007 12 H
la mairie de SAINTE-LUCE.
Toute personnel pourra sur demand et
aprs l'enqute, prendre connaissance
du rapport et des conclusions du commis-
saire enquteur la Prfecture Bureau
de l'Environnement et du Littoral et la
mairie de SAINTE-LUCE.
Fort de France le, 14 mars 2007
Pour le Prfet et Par dlgation
Le chef de Bureau de l'Environnement et
du Littoral
E. MIEVILLY FA 7729

CACEM
AVIS DE MARCH
Pouvoir adjudicateur
Nom, adresse et point de contact
Communaut d'Agglomration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl :0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Point de contact : M. Serge LETCHIMY,
President de la CACEM
Courrier lectronique : infos@cacem-
mq.com
Adresse gnrale du pouvoir adjudicateur
(URL) : http://www.cacem.org
Type de pouvoir adjudicateur et activity
principal
Autre : Etablissement public de coopra-
tion intercommunale (EPCI)
Services gnraux des administrations
publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Objet du march
Description
Fourniture et entretien de matriels lourds
pour le Centre d'enfouissement technique
et les services techniques de la CACEM
Type de march : fournitures achat
Lieu principal de livraison : Fort de
France, Centre d'Enfouissement Tech-
nique de la Trompeuse


Code NUTS : FR920
L'avis implique un march public
Description succincte : furniture de ma-
triels lourds pour le Centre d'enfouisse-
ment technique et les services techniques
de la CACEM
Maintenance preventive et curative.
Formation des agents charges de l'utili-
sation et de l'entretien des matriels
Classification CPV :
-descripteur principal : 29 00 00 00 9
-descripteur supplmentaire : 34 14 00
00 0
March couvert par l'accord sur les mar-
chs publics : oui
Division en lots : oui il convient de sou-
mettre des offres pour un ou plusieurs lots
Des variantes seront-elles prises en
consideration : non
Quantit ou tendue du march
Voir descriptif des lots.
Options : non
Dure du march ou dlai d'excution
6 mois computer de la date d'attribution
du contract.
Renseignements d'ordre juridique, co-
nomique, financier et technique
Conditions relatives au contract
Modalits essentielles de financement et
de paiement et/ou rfrences aux textes
qui les rglementent :
- Le financement est effectu sur les
resources propres de la CACEM
-Dlai global de paiement : 45 jours
-Modalits de paiement : acomptes et
paiement parties dfinitifs trimestriels
Forme juridique que devra revtir le grou-
pement d'oprateurs conomiques attri-
butaire du march : groupement solidaire
L'excution du march est soumise
d'autres conditions particulires : non
Conditions de participation
Situation propre des oprateurs cono-
miques, y comprise exigences relatives
l'inscription au registre du commerce ou
de la profession :
En application de I'article 52 du code des
marchs publics, suite l'ouverture de la
1re envelope, pourront tre limins :
- les candidates qui n'auront pas fourni
l'ensemble des dclarations, certificates ou
attestations demands dment compl-
ts, dats et signs dans le dlai imparti
-les candidates don't les niveaux de ca-
pacits professionnelles, techniques et fi-
nancires seront jugs insuffisants, aprs
analyse des lments fournis dans le
dossier de candidature.
Capacity conomique et financire
Rubrique D de la declaration du candidate
(imprim DC5 version septembre 2005
ou quivalent)
Capacity technique
Rubrique E, F, G et H (en cas de sous-
traitance) de la declaration du candidate
(imprim DC5 version septembre 2005
ou quivalent)
Niveau spcifique minimal exig : service
aprs-vente et capacits d'entretien pr-
ventif et curatif (outils, personnel) en
Martinique.
Marchs rservs : non
Procedure
Type de procedure : ouverte
Critres d'attribution
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous
SLe prix : 40% ;
SLa valeur technique du matriel :
30%:
* Organisation et moyens pour la main-
tenance : 30%.
Une enchre lectronique sera effectue
: non
Renseignements d'ordre administratif
Numro de rfrence attribu au dossier
par le pouvoir adjudicateur
2006/52/1/DENV/AO
Publications antrieures concernant le


mme march : non
Documents payants : non
Date limited de reception des : 16 mai
2007 12 heures
Langue pouvant tre utilise dans l'offre :
FR (franais)
Dlai minimal pendant lequel le soumis-
sionnaire est tenu de maintenir son offre
: 120 jours computer de la date limited de
reception des offres
Personnes autorises assister l'ou-
verture des offres : non
Renseignements complmentaires
Il s'agit d'un march priodique : non
Le march s'inscrit dans un
projet/programme finance par les fonds
communautaires : non
Autres informations : le dossier de consul-
tation des entreprises est tlchargeable
sur Internet sur le site www.marchespu-
blics.net
Instance charge des procedures de re-
cours : Tribunal Administratif de Fort de
France B.P 683 97264 Fort de France
Cdex Tl. : 0596.71.66.67 Fax :
0596.63.10.08
Introduction des recourse :
Srfr prcontractuel : dans les 10
jours suivant la notification du rejet de l'of-
fre
Srecours pour excs de pouvoir : dans
les 2 mois de la notification ou de la publi-
cation de la decision attaque.
Service auprs duquel des renseigne-
ments peuvent tre obtenus concernant
l'introduction des recourse: Tribunal Admi-
nistratif de Fort de France B.P 683 -
97264 Fort de France Cdex Tl.:
0596.71.66.67 Fax : 0596.63.10.08
Date d'envoi du present avis : 23 mars
2007
Adresses supplmentaires et points de
contact
Adresses et points de contact auprs
desquels des renseignements compl-
mentaires peuvent tre obtenus
CACEM Service Achats
Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Point de contact: Mme Julians
Courrier lectronique
isabelle.julians@cacem-mq.com
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.54.58
Adresse internet (URL) www.marchespu-
blics.net
Adresses et points de contact auprs
desquels le cahier des charges et les do-
cuments complmentaires peuvent tre
obtenus
CACEM Service des Marchs Publics
Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.54.58
Adresse internet (URL) www.marchespu-
blics.net
Adresses et points de contact aux-
quels les offres doivent tre envoyes
CACEM Service des Marchs Publics
Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.54.58
Adresse internet (URL)
www.marchespublics.net
Information sur les lots
Lot nl : furniture de deux camions de
transport de caissons amovibles avec
grue
Description succincte : puissance maxi-
male 470 cv. Chssis porteur 6 x4. Poids
maximal en ordre de march : 30T. Bras
hydraulique de prhension des caissons.
Grue hydraulique de levage. Caisson
amovible de 30m3.
Dlai de livraison : 180 jours maximum


Classification CPV : 34 14 00 00-0
Quantity et tendue : furniture de deux
camions, formation des agents et mainte-
nance pendant 5 ans.
Lot n2 : furniture d'un camion 3.5
tonnes avec nacelle lvatrice
Description succincte : Moteur diesel
turbo compress de 110 130 cv. Double
pantographe avec bras tlescopique.
Hauteur de travail maxi voisine de 20m.
Dlai de livraison : 180 jours maximum
Classification CPV : 34 14 21 00-5
Quantit et tendue : furniture d'un ca-
mion, formation des agents et mainte-
nance pendant 5 ans.
Lot n3 : furniture d'un compacteur de
dcharge
Description succincte : Poids opration-
nel : 36 37 tonnes. Force de compres-
sion minimum :175kn. Moteur diesel 6
cylindres turbocompresseur.
Dlai de livraison : 180 jours maximum
Classification CPV : 29 52 31 50-7
Quantit et tendue : furniture d'un com-
pacteur, formation des agents et mainte-
nance pendant 3 ans.
Lot n4 : furniture d'une chargeuse sur
chenilles
Description succincte : Poids opration-
nel : 20 tonnes. Moteur diesel turbo-
compresseur de 150 170 cv.
Dlai de livraison : 180 jours maximum
Classification CPV : 29 52 31 50 -7
Quantit et tendue : furniture d'une
chargeuse, formation des agents et main-
tenance pendant 3 ans.
Lot n5 : furniture d'un engin multifonc-
tions sur pneus
Description succincte : Poids opration-
nel : 7 8 tonnes. Moteur diesel turbo-
compresseur d'environ 80 cv.
Dlai de livraison : 180 jours maximum
Classification CPV : 29 22 18 00-2
Quantit et tendue : furniture d'un
engin multifonctions, formation des
agents et maintenance pendant 5 ans.
Lot n6 : furniture de deux tracteurs
quips d'une faucheuse dbroussail-
leuse
Description succincte : Moteur diesel 4
cylindres, puissance 100 cv. Faucheuse:
porteur minimum 5 m.
Dlai de livraison : 180 jours maximum
Classification CPV : 34 13 80 00-3
Quantit et tendue : furniture de deux
tracteurs quips, formation des agents
et maintenance pendant 5 ans.
Lot n7 : furniture d'un engin de levage
tlescopique
Description succincte : Moteur diesel 4
cylindres. Capacity maxi : 2500kg. Hau-
teur de levage : 4m. Porte : environ
2.5m.
Dlai de livraison : 180 jours maximum
Classification CPV : 29 22 18 00-2
Quantit et tendue : furniture d'un
engin de levage, formation des agents et
maintenance pendant 5 ans. FA 7730

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 1/01/07, il a t constitu une
Socit Responsabilit Limite, prsen-
tant les caractristiques suivantes:
Denomination : OPEN Carabe
Adresse Immeuble Frigodom ZIP
Pointe des Grives 97200 Fort-de-
France
Objet : Prestation d'exploitation de ser-
vices aux entreprises.
Dure : 99 ans
Capital : 7 500
Le Grant : Harry H'GUILE
Adresse : Alizs 5 porte D2 97200
Fort-de-France
Immatriculation au Registre de Com-
merce en course
Pour avis, le Grant FA 7731










A propos d Caffaire iker: IL N'Y A PAS OU AUBRY !


Dans l'affaire Andr Aliker, on cite sou-
vent just titre le nom de l'usinier Eu-
gne Aubry. Il ne faut pas cependant
oublier que Aubry n'est pas un descen-
dant des grands blancs ex-propritaires


d'esclaves en Martinique. C'est le beau-
fils de Gabriel Hayot don't il pousa la
fille Berthe, principal actionnaire de la
socit Lareinty. Grce son marriage,
il sera nomm en 1919 administrateur
de la socit du Lareinty dirige par une
autre famille bk, celle de Fernand
Clerc.
Il suffira de 5 ans pour que le gendre de
Gabriel Hayot devienne, par sa femme,
propritaire de l'usine du Lareinty. En
1924, toutes les actions de la socit
anonymes sont acquises par Mme
Berthe Hayot pouse Eugne Aubry et
la SA Lareinty dissoute. 30 ans plus
tard, le 7 juillet 1954, aprs un arrt de
la Cour de Cassation, la Cour d'Appel
de Bordeaux case l'acte de dissolution
de la socit anonyme de l'usine du La-
reinty. La famille Gabriel Hayot est la
plus riche famille martiniquaise. De plus
Gabriel Hayot est conseiller gnral et
assumera la prsidence du conseil G-


8ID8 I


FIRE AGRICOLE :


UN SUCCESS QUI SE DMENT PAS


"Lagwikilti s nannan pifospyi-a", tel tait le thme de la 16ime foire agricole de Rivire-Pilote. Cette manifestation est la plus
grande vitrine des productions locales. Elle permet de prsenter aux visiteurs le savoir-faire des producteurs et artisans et de r-
gnrer une dynamique de production. La foire est aussi un lieu de rencontres, de communications et d'changes. Des dizaines
de milliers de personnel sont venues la dcouverte ou la redcouverte de nos richesses et profiter des "bonnes affaires".
- g.-,, -


A -;r,


Une production artisanale encore vivace


nral jusqu' sa mort en 1934.
Ainsi quand Andr Aliker crit dans Jus-
tice du 4 mai 1933, la veille d'une ses-
sion de ce Conseil Gnral : "Messieurs
Tes conseillers gnraux quelpoint en est
[e procs de la colonie contre le chtelain
AJubry, celui qui fait les frais de 'lec-
tion snatoriale de 1932 ? Le bruit court
que la colonie s'est dsiste. Tout de mme
pourplus de 6 millions defrancs", il est
vident qu'il ne s'attaque pas seulement
Eugne Aubry. Sa dnonciation est
d'autant plus significative que la majo-
rit de ce Conseil Gnral avait lu
sa prsidence Gabriel Hayot. L'oligar-
chie bk s'est ainsi sentie toute entire
vise. L'alliance Hayot-Aubry n'tait
pas que matrimoniale !
Andr Constant avec
"Le combat iaAndrA liker"
d'Armand Nicolas.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs