Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00091
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: January 11, 2007
Copyright Date: 2006
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00091
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
ciP t'4 I-%EBDOMADI1RE D'INFORMATON COMMUr%
iidaa -00ii00 . iw


Pou laRsosblt tlDvlpeetvrtbe


fI Aprs Cyril, le rel est toujours l


11 s vnier 1 4


73 ans aprs :

Andr Alil4er,

l'Incorruptible,

toujours

present !!!


1e


0


SL'automdication

1 Cinq leons
Sde Kofi Annan


Une manner pour les laboratoires
pharmaceutiques
rAu moins 8 600 chmEurs
rendus invisibles en Martinique


11 Jnvi~i 290







JeudI 11anver. 2001 -Justiceno02-


VIEME CHAMPIONNAT DES APPRENTIS

UNE BELLE EMULATION PRATIOUE POUR LES JEUNES


Sa ka Pss .......... p.2

Edited .............. 3
- Cyril part, nos problmes demeurent

Eco-Social ........... 5. S
- 50% des chmeurs demeurent invi-
sibles
- Droit au logement opposable
- Automdication

Memoips du Psuple . -.. d
- Andr ALIKER l'incorruptible

Economic ........... d.
- Atlas conomique 2007

[ans le Monde .......... .
- Une Hatienne porte-parole de l'ONU
- ONU: Cinq leons de Kofl Annan

Annonces lgales . p. 8/11

ultus ..... .: .i... 12
- Un pome de Georges Gratint
- Calendrier des Noirs clbres



. . ,






JUSTICEC"
Administration & Rdaction :
Tl.: 05 96 7 86 83
Fax : 05 6 63 I 20
| d .ji Lti cei(,'\\;ri lUt-)oo.fr



|F:.'.jii Jules MOtIEROT


". ..i- .- r :"i ,' r
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette : Guennal GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tl.: 0596 73 14 54


119 apprentis rpartis dans 19 sections
sont parties l'assaut du "concours du
meifleurapprenti ". Durant trois mois, ils
devront retenir les fondamentaux l-
gus par leur formateurs pour tre prts
lors du concourse les 13, 14 et 15 mars
2006. Les laurats seront connus le 16
mars. Un voyage pdagogique rcom-
pensera l'ensemble des laurats, les
second et troisime auront droit une
coupe et tous recevront un diplme.
Les formateurs ne sont pas oublis. De
la motivation, du courage et de la vo-
lont, c'est qu'ils ont avou avoir tous
pour reliever le dfi. Une belle mulation
pour ces jeunes. "Iln'y a pas que Cyri4,
i[y a vous avec vos potentialits et vous
devez saisir cela et faire de votre
mieu", les a interpells Alfred-
Marie Jeanne lors du lancement
de ce 5ime championnat rgio-
nal des apprentis le vendredi 5
janvier. Ce challenge en direc-
tion des apprentis est une occa-
sion pour la collectivit rgionale
en charge de la formation de re-
valoriser l'apprentissage, car
"iln y a pas de sous-mtier", lance
Francine Carius, responsible de
la formation professionnelle. Il

LES PETITS COMMERANTS

LA CNEC


L'Association des petits commerants
du Lamentin (Appel) ne dsarme pas
aprs l'annonce en novembre dernier
(Justice n49) de l'autorisation de la
construction du centre commercial "Ca-
fe6assier P[azza" port par Yves Parfait
et soutenu par la municipalit. Ces pe-
tits entrepreneurs jugent que si cette



Notre camarade Georges ARNAUD est
dcd le jeudi 4 janvier, suite un arrt
cardiaque. Il a t inhum le 6 janvier
au Saint Esprit, sa commune de vie. Il
tait g de 77 ans. Georges est entr
l'usine de Petit-bourg (Rivire Sale)
ds l'ge de 15 ans et les conditions de
l'poque l'ont amen rejoindre les
communists et se battre leurs
cts. Il milita aux cts de Georges
FITTE-DUVAL pour l'amlioration des
conditions de vie des Spiritains. La d-
faite aux municipales de ce dernier ne
l'a pas empch de rester fidle son


faut trouver les voies et les moyens
pour inciter les apprentis s'lever et
faire reconnatre leur technicit, ajou-
tera-t-elle en substance. Les quatre
centres de formation des apprentis de
la Martinique sont impliqus avec une
panoplie important de mtiers, de
l'agriculture la bureautique en passant
par le BTP ou les plus traditionnels.
Lors de son discours, le president de
region a dplor que les chefs d'entre-
prises ne jouent pas le jeu de l'appren-
tissage et ne fassent pas confiance aux
jeunes. C'est vrai, reconnat-il, qu'ils ne
sont pas tous exemplaires, mais doit-on
pour cela rejeter l'avenir du pays ?
C.B.


Laprantisaj se chimen tout mti

LAMENTINOIS SAISISSENT


ralisation est mene son terme, c'est
la mort programme du petit commerce
lamentinois, en dpit des affirmations
de l'autorit municipal. Ainsi, l'Appel,
comme l'autorise la loi, a saisi la Com-
mission national d'quipement com-
mercial (CNEC) pour un recours contre
ce project.


Parti et son journal "Justice". Nous
adressons
ses 9 en-
fants, et en
particulier
Maguy, nos
cond-
lIances at-
tristes
ainsi qu'a
toute sa fa-
mille.


1










CYRIL EST REPARTI, NOS PROBLEMS DEMEURENT


Sous la signature de Marie-Line
Ampigny, France Antilles a public
le jeudi 4 janvier dernier un int-
ressant article intitul "Bye, Cyri", qui se termine par ces mots:
"Ilse murmure que durant, trois
mois, Cyrilnous auraitfait ou6bler
nos tracas, nos fractures et nos
factures, notre pouvoir d'achat en
baisse, nos routes meurtrires, Ces
nombreuses victimesfauches par
[a violence. Ifnous aura fait rver,
maintenant ilfaudra se remettre
dans le r,,.. "
Que Cyril ait fait rver la Marti-
nique durant ces trois derniers
mois est un fait indniable, auquel
ont contribu puissamment les
mdias, en particulier ATV, RCI et
France-Antilles, agissant pour des
raisons conomiques fondamen-
talement, mais aussi dans une
perspective idologique et poli-
tique de lutte contre les prjugs
raciaux, d'une part, et de renforce-
ment d'une croyance alinante,
profondment enracine dans nos
esprits, selon laquelle nous autres
Antillais ne pouvons nous raliser
pleinement que hors de chez
nous, d'autre part.
Ainsi les medias en question ont-
ils littralement matraqu les Mar-
tiniquais, touchant singulirement
les femmes, et confrant Cyril la
dimension d'un hros national ca-
pable de mobiliser des foules
normes et de provoquer des
reactions hystriques. Ils ont
soud une bonne parties du people
martiniquais derrire son "idole",
faisant ainsi la demonstration que
l'union est possible dans ce pays.
Ayant de la sorte montr leur
force de conviction et leur capa-
cit de mobilisation, ils ont, pour-
rait-on dire, pris un engagement
implicite envers la Martinique :
celui de la mettre en movement
pour de grandes causes martini-
quaises, caribennes.


Mais ne rvons pas : ces medias
sont au service du capitalism et
font cause commune avec le no-
colonialisme. C'est nous qu'il ap-
partient d'veiller la conscience
national martiniquaise, de mobi-
liser le people pour la defense de
ses intrts actuels et pour le n-
cessaire changement dans la res-
ponsabilit.
Comme l'voque si bien Marie-
Line Ampigny, le rel martiniquais
est bien sombre. A l'occasion des
ftes de fin d'anne, les families
martiniquaises, alines par la pu-
blicit capitalist, ont fait des d-
penses souvent excessive en
cadeaux fabriqus ailleurs, en
repas copieux et bien arross. De
leur ct, les dirigeants de cer-
taines collectivits, pensant sans
doute aux prochaines chances
lectorales, ont dpens sans
computer pour amuser le bon peu-
ple. Pendant ce temps, le sort des
SDF, de plus en plus nombreux
dans notre pays du fait de la crise
conomique et morale, ne s'est
pas amlior, en dpit des gestes
de gnrosit don't ils ont parfois
bnfici.
En 2006, les routes martini-
quaises ont continue de tuer, et
rien n'annonce qu'une vritable
prise de conscience soit en train
de natre dans ce domaine. L'inor-
ganisation du transport interurbain
et l'accroissement rgulier du parc
automobile -source de profits co-
lossaux pour les importateurs et
cause de pollution- sont autant de
facteurs aggravants de la crise
martiniquaise.
Par ailleurs, l'augmentation de la
population, l'urbanisation, la dfis-
calisation, la masse d'argent en
circulation et l'activit dbordante
des agencies immobilires ont
pour consequence la disparition
des terres agricoles, la rarfaction
et la chert des terrains btir, ce
qui signifie impossibilit pour la
Martinique de continue produire
le peu qu'elle produit pour son ali-


mentation et d'offrir des maisons
individuelles aux futures gnra-
tions issues des milieux populaires
ou de la petite bourgeoisie.
Le chmage, l'usage et le traffic
des drogues, le traffic d'armes, la
violence multiforme, la dsintgra-
tion des families, sont quelques
uns des autres maux don't souffre
notre pays, maux qui appellent
des solutions urgentes et globales,
la fois d'ordre politique, cono-
mique, social et cultural.
A l'heure o l'Etat franais tend
se dsengager de plus en plus fi-
nancirement, alors qu'il est res-
ponsable de la situation qu'il a
cre chez nous, o l'Europe est
proccupe avant tout par son
largissement et baisse les aides
aux rgions dites "ultrapriph-
riques", il convient que les forces
de progrs et anticolonialistes
s'unissent pour laborer ce project
tant entendu d'Autonomie dans le
cadre de l'article 74 de la Constitu-
tion, afin de guider le people sur la
voie de la Responsabilit et du
Dveloppement vritable.
Puisse l'anne 2007 nous tre fa-
vorable cet gard et agissons r-
solument dans ce sens avec les
communists avec les Commu-
nistes!
M.Belrose











EN MARTINIQUE 8 600 CHMEURS INVISIBLE


Lei


Une situation dnonce depuis longtemps par la CDMT
En France, un collectif d'associations
dnonce la disparition dans les statis-
tiques d'un priv d'emploi sur deux.
Dans la famille France invisible, deman-
dez les chmeurs. Un collectif d'asso-
ciations a dcid de mettre tous les
chiffres sur la table. Rsultat, le minis-
tre de l'Emploi compete 2,1 millions de
chmeurs quandify en a 4,4 millions.
"On organise un mensonge qui devient
pourtant la tribune officielle. Le chmage
invisible atteint aujourd'hui de telfes pro-
portions, que refuser de fe voir carte le
dbat politique de essentiall", argument
Philippe Sabater (SNU ANPE), un des
animateurs du collectif les Autres chif-
fres du chmage (ACDC), qui regroupe
le Rseau d'alerte sur les ingalits
(RAI), AC MNCP, Rseau Stop Prca-
rit et les syndicats SNU ANPE, SUD
ANPE, CGT INSEE.
Dans les DOM, rgulirement les minis-
tres et officials se flicitent de la baisse
du chmage qui serait le rsultat de la
dfiscalisation et des exonrations de
charges patronales amplifies par la
LOPOM ou loi Girardin.


Montrer I'envers du dcor
Aprs avoir livr une srie de
donnes sur les chmeurs invi-
sibles, ce collectif s'est donn
pour mission, avant chaque pu-
blication des statistiques offi-
cielles et durant toute la
champagne lectorale, de pu-
blier des fiches thmatiques
sur les radiations de I'ANPE,
ANPE les indemnits chmage ou
encore la prcarit du travail.
"Vous pensions que rlection est une
Sonne priode pour rappeler que Ces ques-
tions du chmage et de 'emploi sont pri-
mordiales", indique Pierre Concialdi
(RAI).
D'autant plus que personnele n'est dupe"
des "cris de victoire" gouvernementaux
concernant la baisse du chmage, pr-
viennent les animateurs de ACDC.
"CeuxCd'en bas ne croient pas la ralit
de la baisse", crivent-ils dans leur com-
muniqu, ajoutant qu'il faut "inciter le
prochain gouvernement, quelqu'ilsoit,
cesser de bluffer avec des statistiques par-
tielles".
Plus nombreux qu'en 2002
Les chiffres qu'ils livrent n'ont pourtant
rien de secret. Ils sont tous officials et
consultables (ANPE ou DARES). Mais
pas retenus par la definition officielle du
chmage. Aux 2,1 millions de sans-em-
ploi recenss en octobre en France,
ACDC ajoute 220 000 chmeurs des
DOM, 871 000 personnel considres
comme des "demandeurs 'emploi


temps parties', 412 000 dispenss de re-
cherche d'emploi (+ de 57 ans), 452
000 en activity rduite" et 321 000
jugs "non-immdiatement disponibles".
Les statistiques masquent la vrit
Le collectif ajoute qu'au course de l'an-
ne 2006, "la part de ces chmeurs invi-
sibles dan le total des demandeurs
d'emploi a dpass pour la premiere fois
50 %, alors qu'elle n'en reprsentait que
10 % en 1982". Leur conclusion parle
d'elle-mme : "le chmage se situe fin
2006 un niveau plus lev qu'en mai
2002". Voil pourquoi ces militants
considrent qu'il est "salutaire de mettre
Cespieds dans leplat", selon Philippe Sa-
batier. Histoire de tenter de rtablir une
vrit masque par les manipulations
statistiques : depuis quinze ans, le nom-
bre de demandeurs d'emploi inscrits
I'ANPE demeure inchang, autour de
4,5 millions.
A la Martinique, pour approcher le nom-
bre rel de chmeurs suivant cette m-
thode, il faudrait ajouter : les personnel
considres comme "demandeurs d'em-
ploi temps parties", les dispenss de
recherche d'emploi (+ de 57 ans), les
personnel dites en activity rduite" et
celles qui sont juges "non immdiate-
ment disponibles". Cela ferait 8 600 ch-
meurs de plus, en sus des 38 334
chmeurs officials, soit 46 934 ch-
meurs rels.
Antoine Gilles


Droit au [ogement opposa6e :

QU'EN SERA-T-IL POUR NOUS ALORS QUE LE PAYS EST

FRAPPE PAR LA CRISE DU LOGEMENT SOCIAL P


En France, les associations ont amen
le gouvernement prendre position sur
la question du droit au logement oppo-
sable. Le premier ministry a annonc
mercredi 3 janvier 2007, la mise en
place progressive d'un droit au loge-
ment opposable. Celui-ci concernera,
ds fin 2008, les personnel les plus en
difficult, puis, partir de 2012, "toutes
[es personnel oufamilles loges dans des
habitations insalubres ou indignes". Des


dputs ont labor un project de loi sti-
pulant "fa possibility pour toute personnel
remplissant les conditions fies par la loi
d'obtenir de rEtat, par lintenndiaire du
maire de la commune agissant en son nom,
un logement correspondent ses besoins
personnel etfamiliazc". En cas de refuse
ou d'absence de rponse du maire, une
"commission de conciliation" peut tre
saisie et, si le litige persiste, la decision


sera soumise au juge administratif,
peut-on lire dans l'expos des motifs de
la proposition. Sauf que les conditions
prvues par la loi permettant d'obtenir
ce logement restent dfinir, et qu'une
procedure d'indemnisation devant le tri-
bunal administratif prendra des annes.
Cette question dans un context lecto-
ral, laisse planer beaucoup de doute sur
sa vritable resolution.
Le vrai problme rside dans la reliance


--
\








Jed 11 -aveI0 -I -Jstc W 02 .1Pae


de la construction de logements sociaux
sacrifice par les gouvernements Chirac
depuis 2002 sur l'autel de la rigueur
budgtaire et du respect des critres de
Maastricht.
En ce qui concern notre pays o on
recense plusieurs centaines de sans
domicile fixe, c'est pratiquement le vide
en la matire, avec un seul un htel so-
cial sur Fort-de-France d'une capacity
de 20 lits, et des milliers de logements
insalubres, sans computer une demand
trs important de logement sociaux.
Ce mme gouvernement a frein des
deux pieds le logement social. La
construction de logements sociaux est
en panne, il n'y a pas de volont poli-
tique affiche de la part du gouverne-
ment de venir bout de ce problme,
mme si Dominique de Villepin a an-
nonc une envelope, insuffisante vu
les retards .. les besoins. Le gouverne-
ment avait fortement diminu sa parti-
cipation la construction ou la


rehabilitation des lo-
gements sociaux,
mettant en pril plu-
sieurs dizaines d'en-
treprises. En outre,
avec la dfiscalisa-
tion, la question du
foncier reste un obs-
tacle trs important.
L'ensemble des ac-
teurs associatifs qui
travaillent dans ce
secteur restent scep-
tiques quant l'effi-
cacit d'un tel droit et
attendent de voir ce
qui sera propos, sur-
tout pour notre pays.
Le "droit au logement opposa6(e" est un
droit fundamental, comme bien d'au-
tres. Reste qu'il faut construire un dis-
positif pouvant rpondre cette
situation, et pas dans une dmagogie
lectoraliste, avec les moyens mettre


Beaucoup de logements insalubres
cuvre pour sa ralisation. Des measures
d'accompagnement pour les DOM, si
des textes lgislatifs font voluer le droit
en ce domaine seront-elle proposes ?
Rponse le 17 fvrier.


AUTOMDICATION : LA SANT L'ENCANS
I_ I


Un des but, remplir les poches des laboratoires
Le gouvernement veut favoriser l'auto-
mdication, (se soigner soi-mme sans
consulter un mdecin) sous l'inspiration
des firmes pharmaceutiques estimant
que la France est en retard en la ma-
tire. Un rapport command par le mi-
nistre de la Sant, Xavier
Bertrand,prconise de dvelopper le
march de l'automdication en drem-
boursant ces products. Il s'agit au-
jourd'hui, expliquent les auteurs du
document, Alain Coulomb, ancien direc-
teur de la Haute Autorit de sant, et le
professeurAlain Baumelou, membre de
la commission d'Autorisation de mise
sur le march (AMM), dlivrant le feu
vert la vente des mdicaments, de d-
velopper le march de l'automdication.
On considre qu'en France prs de 6%
des mdicaments sont vendus sans or-


donnance.
Pour les au-
4 teurs du rap-
S p o r t ,
dvelopper
I'automdica-
tion permettrait
de diminuer les
dpenses de
1. l'assurance-
3 maladie, qui
Sn'aurait plus
rembourser
S ces mdica-
ments et ces
-,' consultations
mdicales. "Le
pharmaceutiques ansfe
transfer de 5 %
du volume des mdicaments consomms
surprescription vers t'automdication re-
prsenterait une conomie d'environ 2,5
milliards d'euros", a calcul l'Association
franaise de l'industrie pharmaceutique
pour une automdication responsible
(AFIPA), un lobby regroupant l'ensem-
ble des grands labos. Il mne cam-
pagne en ce sens depuis de longues
annes. L'automdication pose plu-
sieurs problmes, en particulier celui de
s'assurer que les mdicaments relle-
ment utiles soient pris en charge par la
Scurit social. Sous prtexte de dfi-
cit de la Scurit social, on rogne sur
les remboursements des mdicaments
et des soins, laissant la charge des
malades une part de plus en plus


grande de leurs dpenses. L'automdi-
cation, qui hier tait considre comme
dangereuse puisqu'il ne fallait pas se
passer d'un avis medical, aujourd'hui
n'aurait que des bienfaits. Le rapport
propose "d'duquer es consommateurs en
encourageant [espu6licits". Le but n'est
vraiment pas la responsabilisation, mais
plutt de faire en sorte que l'argent
sorte de la poche des gens et non de la
Scurit social. Que les pouvoirs pu-
blics osent dire la ralit de l'valuation
scientifique de ces mdicaments, et l,
on pourra parler de responsabilisation.
Mais ce qui est sr, c'est que ce sera
une bonne affaire pour les firmes phar-
maceutiques car, qui dit automdication
dit aussi prix libres. Il suffit de voir com-
ment les labos ont multipli par trois ou
mme par quatre les prix de leurs pro-
duits drembourss. On ne peut tre
qu'inquiet de l'objectif de ce rapport, car
ne considrer les soins que sous l'as-
pect conomique, entrane une dmis-
sion de l'Etat en ce qui concern la
sant publique. Elle avalise une poli-
tique qui installerait encore plus une
Sant deux vitesses. L'automdica-
tion est source vidente de dangers
pour la sant et la bourse des malades.
C'est tout le systme de sant qui est
vis, avec pour but de le soumettre la
loi du march. Ce que les Franais ont
sorti par la grande porte, lors du rf-
rendum sur la constitution pour l'Eu-
rope, revient par la fentre.
C.B (Avec L'HUMANITE)










justice au cLur du movement social

ANDRE ALIKER : L'INCORRUPTIBLE TOUJOURS PRESENT


L --- -
Le 11 Janvier 1934, le corps sans vie
d'Andr ALIKER, ligot, tait retrouv
sur la plage de Fonds Bourlet Case
Pilote. Ds lors, l'assassinat ne faisait
plus l'ombre d'un doute et le commandi-
taire tait clairement identifi .En effet,
depuis plusieurs semaines Andr Aliker
relatait dans les colonnes de "Justice"
un grand scandal financier don't bn-
ficiait la caste des bks, en particulier
le puissant Aubry, avec la complicit
de l'administration colonial franaise.
Ce meurtre commis aprs plusieurs ten-


1 i


ATLAS CONOMIOUE DE LA MARTINIQUE 2007:

L'EXPERTISE CONTRE LA DPENDANCE NOCOLONIALE P


France- Antilles, comme chaque anne
depuis 2004, propose son Atlas cono-
mique pour l'anne qui vient, soit 2007.
Le titre gnrique de cet ouvrage est :
"Martinique, Terre d'expertise".
Jean-Marc Kromwel, le coordonnateur,
explique dans l'ditorial que la Marti-
nique regorgee de talents dans de nom-
6reux domaines", mais que l'on met "en
avant d'abordceux qui se voient et qui
vont dans le sens d'une certain histoire
du pays : dans la musique, la danse, le
sport lments de base de notre culture",
croit-il pouvoir assurer. En ralit, ce
sont les domaines o le colonialisme a
accept de voir voluer les ngres et les
coloniss, ici, en France comme aux
USA.
Et de choisir le parti pris de mettre en
valeur "le monde du travail, source pre-
mire du dveloppement". Pourquoi pas ?
Aussi l'Atlas Eco 2007 propose de partir
la recherche de ceux qui travaillent en
silence, don't beaucoup de femmes.
Dans l'Atlas 2005 le dnomm Patrick


Planchenault, ancien Rdacteur de
France-Antilles, farouchement hostile
l'volution statutaire, avait conclu ce-
pendant que le changement de cap de
l'conomie martiniquaise, "frappe de
schizophrnie", tait "une ardente o6liga-
tion". Beaucoup de chemin parcouru en
arrire.
Le panorama de l'Atlas 2007 com-
mence par quelques "chiffres-cls de
notre conomie".
A signaler deux erreurs grossires :
emport par son lan zlateur, France-
Antilles nous dit que la Martinique com-
porte un peu plus de 20 000 deman-
deurs d'emploi la fin dcembre 2005
et que le chmage official en juillet 2006
aurait baiss de trois points par rapport
juillet 2005.
Fin dcembre 2005, le nombre de de-
mandeurs d'emploi tait de 37 054 et au
2me trimestre 2006 juillet 2006) le
taux de chmage official tait de 22,8 %
contre 23 % en juillet 2005. Il avait donc
"6aiss"en un an de 0, 2 point et non de


3 points. Quant au chiffre le plus recent,
Sales lecteurs de "Justice"le connaissent,
savoir 38 334 demandeurs d'emploi
en octobre 2006, soit un taux de ch-
mage de 24 % de la population dite "ac-
tive".
De mme, France- Antilles nous indique
que "les principaux indicateurs de la
consommation ont t plutt positifs
jusqu juillet 2006".
Faux. L'ledom nous explique que "fa
consommation et 'investissement des m-
nages marquent fe pas au deuxime tri-
mestre 2006" et, au troisime trimestre
2006, le mme ledom note "une atonie
de la consommation de mnages: reculdes
immatriculations de vhicules neufs et di-
minution des importations de biens de
consommation au 3 trimestre 2006"; L a
vrit c'est que l'inflation (+ 2,6 % sur
un an en octobre 2006) est largement
suprieure celle de la France (1,4%)
alors que beaucoup de revenues sont
fixs par rfrence l'inflation fran-


tatives de corruption, montre bien que
les puissances d'argent taient prtes
aller jusqu'au crime pour asseoir leur
domination.
Taire la voix de "Justice"tait un objectif
depuis longtemps pens, car c'tait le
seul journal qui prenait fait et cause
pour la classes ouvrires et qui donnait
la parole aux exploits.
C'tait aussi le seul qui osait porter sur
la place publique un scandal montrant
la collusion entire le pouvoir colonial et
l'oligarchie.
Le long chemin commenc par JUS-
TICE le 8 Mai 1920 ne pouvait tre in-
terrompu et les successeurs d' Andr
Aliker ont relev le dfi avec courage et
determination en dpit des multiples
tentative d'asphyxier financirement le
journal des communists par des pro-
cs rptition ou encore par des sai-
sies quelquefois mme avant qu'il ne
soit imprim.
Aujourd'hui, on ne peut faire un travail
de recherche sur les luttes sociales en
Martinique au course du 20e sicle sans
se rfrer "Justice" et I' analyse de
ses rdacteurs. Et Andr Aliker reste,


pour nous communists et pour l'en-
semble des Martiniquais, le symbol de
l'honntet intellectuelle, de la rigueur
professionnelle. Sur le plan journalis-
tique, il a ouvert la voie la recherche
de la vrit mme si elle touche les
puissants. Car, pour lui, l'extrme pau-
vret des masses tait unacceptable
alors que d'autres pouvaient frauder en
toute impunit et s'enrichir.
Au moment o chacun d'entre nous for-
mule des voeux comme pour exorciser
les consequences nfastes des poli-
tiques nolibrales qui conditionnent
notre quotidien sur le plan conomique
et social, notre journal, grce ses r-
dacteurs, continue avec la mme dter-
mination tre au service des luttes du
people travailleur. Il continue dnon-
cer ces politiques qui conduisent la
dsesprance, au renoncement, ce qui
profit au systme colonial dpartemen-
tal. Il continue inlassablement exhor-
ter nos compatriotes s'engager dans
la lutte pour la responsabilit et la di-
gnit, rester fidle au combat d'Andr
Aliker.
Fernand Papaya










aise. Le pouvoir d'achat commence
tre atteint en Martinique par les poli-
tiques no-librales de blocage des sa-
laires ( cf justice nos 40 du 5 octobre
2006, no 49 du 7 dcembre 2006 et no
1 du 4 janvier 2007).
Un Atlas conomique qui donne des
chiffres faux et anciens sur l'conomie,
il faut le faire !
L'Atlas 2007 de France- Antilles ensuite,
partir de quelques examples, tente de
nous monter que la femme est en train
de devenir "un poto mitan de notre co-
nomie".
Ainsi, la parole est donne la prsi-
dente de l'Association des femmes
chefs d'entreprise Vronique Lefranc.
Et il est affirm que les femmes "pa-
tronnes"auraient des qualits de mana-
gement bien diffrentes que celles des
hommes. "Nouspossdons (intuition f-
minine", dclare tout de go Iris Constan-
tin. Avec ce clich archi-us, plus
besoin de faire la lutte des classes et de
transformer la socit capitaliste... L'ex-
ploitation serait-elle abolie ?
Les femmes seraient "par nature plus
tournes vers les socits de service", crit
Sarah Ligerot, une des rdactrices de
ce numro special de France- Antilles.
Et cela n'aurait rien voir, bien sr, avec
la tertiairisation de l'conomie nocolo-
niale qui crase le secteur productif.
Rien voir avec l'idologie dominant
nolibrale sur les services qui seraient
la vocation de l'conomie martini-
quaise...
Cela dit, c'est bon escient que plu-
sieurs femmes s'illustrant dans leurs do-
maines sont mises en evidence
Francine Carius, Vice- Prsidente du
Conseil Rgional, Frdrique Fanon-
Alexandre, Directrice Gnrale des ser-
vices du Conseil Gnral, Janine Ozier-
Lafontaine cratrice de Colispays,
Nadine Zobda, reprsentante aux An-
tilles de Mc Cornick, etc.
Peut-tre pour passer la pommade,
alors que l'Atlas ne peut manquer de
noter que le nombre et la surface des
grande surfaces (hypermerchs, Su-
permarchs et autres hard discounts,
etc) ne cesse d'augmenter "alors que le
march semble satur", il nous dit que "les
petits commerants se battent pour survi-
vre" Et de citer l'exemple de l'enseigne
Mack 2 de Georges Troudart du Vau-
clin.
2007, sera "la plus capital des annes
capitales"pour la banane, reconnat l'At-
las. Un secteur qui reprsente 30 % de
la surface agricole, 50 % dans la pro-
duction agricole et 16 % des exploita-


tions agricoles.
Cela veut dire 6
000 emplois di-
rects et 4 500 em-
plois indirects et le
premier em-
ployeur dans 21
des 34 com-
munes. Et pour-
tant, la banane
communautaire
ne reprsente que
15 % du march
europen contre r.| \.
68 % pour la ba-
nane dollar.
Malgr les dci- Francine
sions rcentes du
Conseil des ministres europens sur
l'aide la banane communautaire, les
multinationales veulent encore plus
puisque l'Europe ne cesse de reculer et
de dmolir l'organisation commune de
march de la banane (OCM banane).
Pour l'Atlas, le secteur de l'industrie est
"en pein boom": chiffre d'affaires de 935
millions d'euros, 133 entreprises et 4
200 emplois. Mais quelles crations
d'entreprises ? Quels products nou-
veaux ? Quels gains de parts de mar-
ch ? Silence.
Au chapitre des perspectives cono-
miques et sociales, l'Atlas ne peut mas-
quer que l'avenir lui parat sombre :
"inscurit, chmage, errance, exclusion
mais aussi dsengagement progressif de
f'Etat, risque de dilution desfonds struc-
turels europens dans une Europe trs
fargie et surtout manque de cohsion en
matire de politiques de dveloppement :
voil les menaces quipsent sur notre co-
nomie", annonce-t-il. En particulier, la r-
daction du quotidien souligne que
l'Europe veut imposer comme priority
aux RUP la stratgie dite de Lisbonne,
savoir la recherche et la technologies
pour renforcer leur comptitivit, alors
que les DOM sont encore en "retard
structurefde dveloppement". De plus, en
raison de la situation budgtaire catas-
trophique de la France, "le dsengage-
ment de l'Etat va dfinitivement se
confirmer", crit Jean-Marc kromwell.
D'o une augmentation inluctable de
la fiscalit locale, prvoit-il. Il va falloir
s'adapter, conclut-il.
Comment le faire sans un vrai pouvoir
local mme si nous en avons la capa-
cit et l'intelligence, comme le soutient
l'Atlas ?
Pour illustrer que la Martinique est une
"Terre d'expertise"et dispose de talents,


arius, vice-prsidente du Conseil Rgional
l'Atlas cite divers chefs d'entreprises
martiniquais, un peu comme l'avait fait
en son temps la revue "Businessnews"
de Eddie Marajo : Serge Capgras (Ca-
binet CETE Ingnierie), Daniel Mirsa
(Samex), David Lonard et Jean-Marc
Poullet (Rseaux Dtect Sarl), Nadia
Hardy-Dessources (C siel), Sandra Ca-
sanova(CMT), Jos Jacques-Gustave
(G2J), Alick Mouriesse (Supinfo), etc.
Interrog sur les gnrations futures,
Serge Capgras, Ingnieur thermicien et
fils de notre camarade Emile Gapgras,
est lucide : "On a manqu fafonration de
[a gnration qui arrive. Elfe ne me parat
pas prpare affronter les dfis du
future constate-t-il. Amen prciser si
la Martinique a encore une identity,
Serge Capgras rpond : "La mondiali-
sation touche tous es pays. Mais Ca Mar-
tinique est comme un buvard, elle absorbe
tout. Laprochaine gnration n'aura plus
d'identit, elle ne voudra pas non plus
prendre de responsabiCits".
En d'autres terms, il ne suffit pas de
dmontrer qu'il y a ici des talents, il faut
forger des consciences martiniquaises
pour dvelopper une conomie martini-
quaise authentique et conqurir un pou-
voir martiniquais.
En effet, jamais la force alinante de
l'assimilation n'a t aussi forte l're
du capitalism nolibral qui impose
ses modles conomiques et culturels
dans les consciences de notre jeu-
nesse. Le combat pour un dveloppe-
ment conomique authentique, un
dveloppement endogne, passe par
l'lvation de la conscience identitaire.
Il faut la fois dvelopper nos talents
et combattre la dpendance cono-
mique et l'alination culturelle. Sinon,
"science sans conscience n'est que ruine de
'me".
Michel BRANCH


IEPNNlIIEJeudi11 Jovler.007 -Justie il?02 age











UNE HATIENNE PORTE PAROLE DE L'ONU


L' Hatienne Michle Montas est la nou-
velle porte-parole du Secrtaire gnral
de l'ONU, Ban Ki-moon. Michle Montas
a milit contre la corruption sur les ondes
de radio Hati Inter depuis 1970. Elle a pris
deux fois le chemin de l'exil avec son
poux Jean Dominique, journalist hatien
de renom, qui a t assassin par des in-
connus. Elle a quitt Hati et sa radio
aprs que son propre garde du corps a
t assassin. Michle Montas tait
jusqu' present rdactrice en chef de
l'unit francophone de la radio de l'ONU.
Cette journalist militant a expos sa
conception de ses nouvelles functions :
rendre accessible l'information sur les
crises les plus sensibles. Pour elle, son
rle consiste "donner accs 'informa-
tion d'autres journalistss. "Mon rfe
n'est pas de dguiser ou d'ha6ilfer la vrit,
mais de la rendre plus accessible. Je crois que
le Secrtariat est au service des 192 'Etats
1Membres, et que son rle est de faire face


aux crises qui ne peuvent tre rgies qu'au
niveau international', a-t-elle ajout.
"J'ai t porte-parole du president de lAs-
seminegnrale mais c'est trs diffrent. 4
ce poste, ils'agit 'tre porte-parofe du Se-
crtaire gnralde 'PO9V), de traiter ct
de [ui de dossiers, d'couter ses proches col-
la6orateurs, de d6attre de questions extr-
mement difficiles et sensibles et de voir
comment fonctionne un peu un gouverne-
ment du monde", a-t-elle affirm. "Je vou-
drais savoir comment seront gres les crises,
celles du (Darfour par exemple. JNous par-
fons de sang, nous parlons de gens qui neu-
rent, nous parsons aussi degens qui meurent
defaim, de rfugis", a-t-elle soulign.
"Je ne pense pas que (e fait d'tre porte-pa-
role fasse de vous automatiquement un des
personnages les plus important des rations
Unies", a-t-elle estim en rponse une


question sur la place du porte-parole dans
la hirarchie de l'ONU. A propos du secr-
taire gnral "(Ban K2i-moon a t trs ou-
vert et cordial, direct et disant simplement
ses priorits :faire fonctionner POrganisa-
tion, arriver rduire ce qu'ily a de bureau-
cratique dans ce systme", a-t-elle expliqu
propos de leur premier entretien,
puisqu'elle ne le connaissait pas aupara-
vant.
. .


ONU: LES CINQ LEONS DE KOFI ANNAN


Kofi ANNAN, secrtaire gnral de l'ONU
(Organisation des Nations Unies) durant dix
ans, a prononc l'occasion de son dpart
un discours o il tire cinq leons de son ex-
prience
La premiere porte sur la scurit dans le
monde et peut se rsumer par la formule "
le scurit de chacun d'entre nous est lie
celle des autres ". Sont voqus les guerres
entire Etats et les guerres civiles et eth-
niques, les gnocides, les crimes contre
l'humanit, mais galement les menaces
que l'homme fait peser sur l'environnement
et le drglement climatique qui en rsulte.
La deuxime leon est relative la "solida-
rit mondiale", c'est--dire entire les peu-
ples. A ce propos Kofi ANNAN a dclar
notamment : "Il n'est pas raliste de penser
que certain peuvent continue de tirer de
grands profits de la mondialisation, tandis
que des milliards de leursfrres humans vg-
tent, ou sont jets, dans une misre abso-
lue(..). Nous savons, aujourd'hui, que l'accs
auXz marchs, des terms de lchange quita-
bles et un systmefinancier sans discrimina-
tion sont autant de conditions indispensable
pour amliorer les perspectives des pays pau-


vres (...) ".
La troisime leon est que, selon lui, tant la
scurit que le dveloppement reposent sur
le respect des droits de l'homme et sur l'Etat
de droit. A cette occasion, il ne manque pas
de mettre en cause la politique actuelle des
Etats -Unis en matire de droits de
l'homme. Aprs avoir remarqu que par le
pass, l'Amrique a t l'avant-garde du
movement mondial pour les droits de
l'homme", il ajoute : "Mais, pour ce pays, la
seufe manire de rester en tte sera de se mon-
trerfidele ses principles, jusque dans la tutte
contre le terrorism. Lorsque l'mtrique senm-
ble abandonnerses propres idauxet objectifs,
ses amis trangers sont, naturellement, trou-
bls et dconcerts. (..),Aucun tat ne peut
fire passer ses actes pour lgitimes auprs
d'autres tats. Le recourse la force, en par-
ticulier la force militaire, n'est considr
come (gitime par fe reste du monde que
lorsque celui-ci est convaincu que cette force
est employee bon escient, pour atteindre des
objectifs communs, dans le respect des nonnes
acceptes de tous. (..)".
La quatrime leon "est que les gouverne-


ments doivent rpondre de feur action sur la
scne international, come sur le plan natio-
nal ". En fait, Kofi ANNAN vise les Etats
puissants qui abusent de leur puissance. L
encore, il pense manifestement aux Etats-
Unis, la seule superpuissance de la plante.
La cinquime leon est la ncessit du mul-
tilatralisme et de l'ONU. A cet gard, Kofi
ANNAN fait rfrence "azu institutions fi-
nancires internationals tells que la Banque
vMondiale et le (Fonds Montaire Internatio-
nal"
Le secrtaire gnral sortant rsume ces
cinq enseignements en voquant cinq prin-
cipes qui sont : "responsabilit collective, so-
lidarit mondiale, primaut du droit,
responsa6ilit mutuelle et multilatralisme".
Signalons, par ailleurs, la mise en garde de
Kofi ANNAN sur les risques de guerre civil
en Irak et la mise en cause des Etats-Unis
dans le drame irakien, ainsi que son oppo-
sition une ventuelle intervention militaires
en Iran: propos tenus le 19 dcembre der-
nier au course d'une conference de press,
o il a t galement question du conflict is-
ralo-palestinien et des relations entire la
Syrie et le Liban.
M. Belrose


MANIBA
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE
AU CAPITAL DE 7 500 EUROS
SIGE SOCIAL :
LOT ZAC DE RIVIERE ROCHE
97232 FORT DE FRANCE


SIRET 449 917 871 00013
RCS 2003 B 842
AVIS DE PUBLICITY
Aux terms du procs-verbal de assem-
ble gnrale extraordinaire du
16/11/2006. Il rsulte que:
Les associes ont dcid la dissolution an-
ticipe de la Socit computer du


16/11/2006 et sa mise en liquidation
amiable.
L'assemble gnrale susvise a nomm
comme Liquidateur M. Franck ZARKA de-
meurant Villa 77 Les sommets de Terre-
ville 97233 SCHOELCHER avec les
pouvoirs les plus tendus pour raliser
les operations de liquidation et parvenir
la clture de celle-ci.


Le sige de la liquidation est fix Villa
77 Les sommets de Terreville 97233
SCHOELCHER, adresse laquelle toute
correspondence devra tre envoye, et,
actes et documents relatifs la liquidation
devront tre notifis.
Le dpt des actes et pieces relatifs la
liquidation sera effectu au greffe du tri-
bunal de commerce de Fort de France











Mention sera faite au RCS Fort de France
Pour avis, la Grance FA 7348

CARAIBES TOURISM EURL
LES SOMMETS DE L'ANSE MITAN
RESIDENCE LES ORCHIDES
POINTE DU BOUT
97229 LES TROIS-ILETS
CAPITAL: 8000 EURO
RCS: B 352 716 997 (89 B 756)
FORT DE FRANCE

AVIS DE PUBLICITY
Suivant la decision de l'associ unique du
07 novembre 2006, la dissolution antici-
pe de la socit sa mise en liquidation
aura lieu computer de cette date.
L'assemble gnrale nomme en quality
de liquidateur I'EURL CARAIBES TOU-
RISME, pour la dure de la dissolution et
la liquidation, don't le sige social est
Situ les Sommets de l'Anse Mitan Rsi-
dence Les Orchides Pointe du Bout -
97229 LES TROIS-ILETS et lui a confr
les pouvoirs les plus tendus pour termi-
ner les operations sociales en course, ra-
liser l'actif et acquitter le passif.
Le sige de la liquidation est fix au Som-
mets de l'Anse Mitan Rsidence Les Or-
chides Pointe du Bout 97229 LES
TROIS-ILETS. C'est cette adresse que
la correspondence devra tre envoye et
que les actes et documents concernant la
liquidation devront tre notifis.
Le dpt des actes et pieces relatifs la
liquidation sera effectu au greffe du tri-
bunal de commerce de Fort-de-France.
Pour avis, le liquidateur, FA 7349

SOCIETY INN REST SARL
ROUTE DE DESMARINIRES
97215 RIVIERE SALEE
CAPITAL : 7 622,45 EURO
RCS: 422 595 116 FORT DE FRANCE

AVIS DE PUBLICITY
Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale du 10 Fvrier 2005, il r-
sulte que:
Les associs, aprs avoir entendu le rap-
port du Liquidateur, ont:
approuv les comptes de liquidation;
donn quitus au Liquidateur et dcharg
de son mandate;
prononc la clture des operations de li-
quidation.
Les comptes de liquidation seront dpo-
ss au Greffe du Tribunal de commerce
de Fort-de-France. Mention sera faite au
RCS : Fort-de-France. FA 7350

AVIS DE CONSTITUTION
Au terme d'un acte sous seing priv en
date du 24 Octobre 2006, a t consti-
tue une SARL, prsentant les caract-
ristiques lgales suivantes:
Forme: SARL
Objet : La socit a pour objet, en France
y compris les dpartements d'Outre-Mer:
La mcanique, la rparation des poids
lourds;
et plus gnralement, toutes operations
industrielles, commercials et financires,
mobilires et immobilires pouvant se rat-
tacher directement ou indirectement
l'objet social et tous objets similaires ou
connexes pouvant favoriser son exten-
sion ou son dveloppement.
Capital : 7 500,00 Euro en Numraire
Denomination : GARAGE MECANIQUE
POIDS LOURDS SARL
Sige social: Fonds Cor Beausjour -
97250 SAINT PIERRE
Dure :99 ans
Grance : Madame MARTINE Rgine,
Audrey demeurant 30 Lotissement Saint
James 97250 SAINT PIERRE
Pour avis, la Grance FA 7351


AVIS DE CONSTITUTION
Par acte SSP du 30 Novembre 2006, il a
t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination : Objectif Gestion
Forme : Socit responsabilit limite,
Sige: 19 Rue du 24 Mars 97232 le La-
mentin
Objet : Travaux de gestion secrtariat ;
Dmarches administrative diverse, etc.
Dure : 99 ans
Capital: 1 000 Euros, divis en 50 parts
sociales de 20 Euros chacune
Grance: Labjof Willy ; adresse Hauteur
Four Chaux 97231 Robert, est nomm
pour une dure illimite
Immatriculation de la Socit au RCS de
Fort de France
Pour avis, le Grant FA 7352

AVIS DE CONSTITUTION
A la date du 27 dcembre 2006 il a t
constitu sous seing priv une socit
unipersonnelle responsabilit limite.
Denomination : Agencement et Rhabili-
tation du Btiment (A.R.B. eurl) Capital
mille euros (1 000 )
Sige : route de Didier quarter Fond
Lada n 35 97200 Fort de France
Objet : travaux d'agencements intrieurs
et extrieurs, pose de menuiseries di-
verses, travaux de peinture
Grant : monsieur Christian Jean-Marie
Adresse : route de Didier quarter Fond
Lada Maison n" 35 97200 Fort de
France
Immatriculation au Registre du Mtier en
course.
Pour avis, le Grant FA 7353

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv il a t consti-
tu une SARL prsentant les caractris-
tiques suivantes:
Denomination : KARITECH
Adresse : 44/46 Av. M. Bishop 97200
Fort-de-France
Objet: Le conseil en systmes informa-
tiques. La commercialization de tous pro-
duits et services informatiques. La
commercialization de tous products et ser-
vices lis aux Nouvelles Technologies de
l'Information et de la Communication
(NTIC).
Dure : 99 ans
Capital: 10.000
Grant : M. Jean-Jos JULIEN
Demeurant: Appt. 144 Imm. Les Abrico-
tiers Bois du Parc 97212 SAINT-JOSEPH
Immatriculation au registre du Commerce
en course
Pour avis le Grant. FA 7354

AVIS DE MISE
EN LOCATION GERANCE
Suivant acte sous seing priv en date du
30 octobre 2006 enregistr la recette
des impts de Fort de France, il a t pro-
cd la mise en location grance du
fonds d'artisan ayant pour objet la
construction de charpentes mtalliques,
la couverture et la serrurerie, exploit par
monsieur Serge DEBAR, Bananeraie,
Grand Case, Route du Vert Pr, 97232
LE LAMENTIN, au profit de la SARL
"COMES" ayant son sige social au
mme lieu.
Pour avis FA 7355

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv du 26 Dcem-
bre 2006, il a t constitu une SA.R.L
prsentant les caractristiques suivantes:
Denomination : La Gnrale de Maisons
Individuelles
Sigle : G.M.I.
Capital : 1 000 Euros
Sige social: Quartier Chapelle 97212
SAINT JOSFPH
Objet : Construction de maisons indivi-


duelles, Rhabilitation, terrassements.
Dure : 99 ans dater de l'immatricula-
tion au RCS de F de F.
Grance : Chantal Sylviane EUCAR
Pour avis, le Grant FA 7356

MG HOLDING
SOCIT PAR ACTIONS SIMPLIFIE
AU CAPITAL DE 37 000 EUROS
42 RUE GARNIER PAGES
97200 FORT DE FRANCE
RCS FDF 492 985 718

AVIS D'AUGMENTATION DE CAPITAL
Aux terms d'un trait du 20 dcembre
2006 et du procs verbal des decisions
des actionnaires du 29 dcembre 2006,
au vu du rapport du commissaire aux ap-
ports, il a t:
fait apport la socit de parts sociales et
actions de diverse socits values en-
semble 44 152 000 euros, moyennant
l'attribution de 4 415 200 actions nou-
velles de 10 euros chacune;
augment le capital et modifi les articles
6 et 7 des status en consequence.
Les modifications aux prcdentes paru-
tions rsultant de ces decisions sont les
suivantes:
Apports
Rdaction ancienne
apports en numraire 37 000 E
Rdaction nouvelle
Apports en numraire: 37 000 E
Apports en nature: 44 152 000 E
Capital social
Rdaction ancienne
Capital : 37000 E
Rdaction nouvelle
Capital :44 189 000 e
Pour avis, le Prsident FA 7357

(ADW CONSULTANTS)
ENTREPRISE UNIPERSONNELLE
A RESPONSABILIT LIMITE
AU CAPITAL DE 200 EURO
SIGE SOCIAL: 19 LOT MORNE PA-
VILLON TARTANE
97220 TRIN1TE

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv, il a t consti-
tu, pour une dure de 99 ans, une En-
treprise Unipersonnelle Responsabilit
Limite.
Denomination : ADW Consultants EURL -
Au capital de 200 euro.
Sige Social: 19 Lot Morne Pavillon Tar-
tane 97220 TRINITE
Activity: Conseil en organisation
Grant: Monsieur A. DEWILDE.
La socit sera immatricule au RCS de
Fort de France.
Pour avis, le Grant FA 7358

SCI LE CLOREJE
SOCIT CIVIL IMMOBILIRE
AU CAPITAL DE 350.000,00 EUROS
SIGE SOCIAL EX MAISON BEVON
MORNE PAVILION GONDEAU
97232 LE LAMENTIN

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 27 Dcembre 2006 Fort de
France, il a t constitu une socit pr-
sentant les caractristiques suivantes :
Denomination social : SCI LE CLOREJE
Forme social: Socit Civile immobilire
Sige social Ex Maison BEVON Morne
Pavillon Gondeau 97232 LE LAMENUN
Dure de la socit : 99 ans computer de
l'immatriculation de la Socit au. Regis-
tre de Commerce et des Socits.
Capital social : 300 000 E
Grance: Monsieur Claude COROSINE
Demeurant 12. Bis Lotissement les Flora-
lies 97280 LE VAUCLIN
Immatriculation au Registre du Com-
merce et des socits de Fort de France.


Pour avis, la Grance


FA 7359


AVIS DE LIQUIDATION ANTICIPEE

SARL EUROARMATURES
SIGE SOCIAL ZAC LES COTEAUX
Au terme du procs verbal de l'assem-
ble Gnrale du 31 aout 2006, Monsieur
BARAST Pedro, grant et liquidateur a
prononc la liquidation computer de la-
dite Assemble.
Pour avis, le Grant FA 7360

AVIS DE TRANSFER
DE SIEGE SOCIAL
Avis et donn de la constitution des so-
cits suivantes:
Denomination : SNC M6G INDUSTRIES
Forme : Socit en nom collectif
Capital: 100 EUROS
Objet : Location simple de longue dure
de vhicules et biens d'quipements pro-
fessionnels
Immatriculation : 492 159 124 au RCS de
Fort de France
Dure : 10 annes
Associes en nom :
- La socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622, don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity Four
Chaux Sud, 97232 Le Lamentin immatri-
cule au RCS de Fort de France sous le
numro 392 962 726 reprsente par
Monsieur de REYNAL agissant es quality
de grant
- Monsieur Stphane de REYNAL domici-
li C/o ACI Immeuble Sera Zone de
Manhity 97232 Le Lamentin Martinique
Grance :
- La socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622 , don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity Four
Chaux Sud, 97232 Le Lamentin immatri-
cule au RCS de Fort de France sous le
numro 392 962 726 reprsente par
Monsieur de REYNAL agissant es quality
de grant
Par Assemble gnrale extraordinaire
en date du 15 dcembre 2006, les asso-
cis ont dcid de transfrer le sige so-
cial de chacune des SNC de immeuble
SERA 6 zone de Manhity 97232 LA-
MENTIN 6 Avenue Thodore Drouhet -
Local 2 ZAC 2000 97420 LE PORT et
de modifier en consequence l'article 4
des status.
Pour avis, FA 7361

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv en date du 28
dcembre 2006, il a t constitu une
EURL au capital de 100 000 euros, en nu-
mraire, dnomme "SOLEVERT
Sige social Immeuble SERA 6, zone de
Manhlty 97232 LAMENTIN
Objet:
Installation de capteurs d'nergie solaire
lectriques
Les travaux d'installation lectrique en
toutes tensions clairage, chauffage et
utilisation domestique
distribution d'nergie dans les installa-
tions industrielles, etc.
L'installation des systmes d'alimentation
de secours groupss lectrognes)
Le cblage des Installations tlpho-
niques, Informatiques et bureautiques;
l'installation des matriels tlphoniques
d'abonns
Le montage des ascenseurs, monte-
charges, escaliers mcaniques et trottoirs
roulants
L'installation des systmes d'alarme et de
surveillance
Le montage des antennes d'immeubles
et paratonnerres
La production d'lectricit par n'importe
quelle technique central thermique clas-
sique ou nuclaire, turbine gaz, group
lectrogne, usine hydrolectrique, ma-


ANUI;E IiioiiE edi1 -iive2Ol-Jutcea 0 Pg











rmotrice, gothermique, turbine o-
lienne, panneaux solaires, etc. Et, plus
gnralement, toutes operations indus-
trielles, commercials, financires, mobi-
lires ou immobilires, se rapportant
directement ou indirectement l'objet so-
cial ou susceptible d'en faciliter l'exten-
sion ou le dveloppement.
Dure ; 99 ans computer de l'Immatricu-
lation au registre du commerce et des so-
cits de Fort de France
Grant: M. Stphane de REYNAL de-
meurant, Habitation Magdelonette 97240
FRANCOIS, nomm pour une dure In-
dtermine.
Pour avis, FA 7362

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv en date du 02
Octobre 2006, il a t constitu une so-
cit aux caractristiques Suivantes:
Denomination social: ARAMIS DIFFU-
SION
Forme : SARL.
Capital : 9900
Sige social: IMM. AAF Les Hauts de
Californie 97232 LAMENTIN
Objet social : La socit pour objet: la
Martinique, les dpartements Franais,
dans les Pays de la communaut Euro-
penne sans exception dans le Bassin
Cariben, les Pays Francophones, et au-
tres:
- Le travail des mtaux, la fabrication et
ta rfection.
- La vente de tous products.
- La vente d'ouvrages monumentaux no-
tamment pour collectivits publiques.
- Toutes operations commercials et fi-
nancires, mobilires et immobilires
pouvant se rattacher directement ou indi-
rectement l'objet social et tous objets
similaires ou connexes.
Et plus gnralement, toutes operations
de quelque nature qu'elles soient juri-
diques, conomiques et financires, ci-
viles et commercials, se rattachant
sus-indiqu ou tous autres objets simi-
laires ou connexes, de nature favoriser,
directement ou indirectement le but pour-
suivi par la socit, son extension ou son
dveloppement.
Dure : 99 ans computer de l'immatricu-
lation au Registre du Commerce et des
Socits
Grance: Monsieur Claude MARIE-JO-
SEPH
Pour avis, la Grance, FA 7363

SOCIETY NOUVELLE BRINATAN
SARL EN COURSE DE FORMATION
SIGE SOCIAL
60 AVENUE DES CARABES
97200 FORT-DE-FRANCE
Aux terms d'un acte sous seing priv en
date Fort-de-France du 29 Novembre
2006, enregistr la Recette Division-
naire de Fort-de-France Ouest (Marti-
nique) le 22 dcembre 2006 Bordereau
n 2006/1172 Case n" 3, la SARL
L'OPERA, reprsente par son Grant,
Monsieur Philibert Marie Symphorien
Hector TREFLE, demeurant 4 Rue Bl-
nac 97200 FORT-DE-FRANCE, a cd
la Socit NOUVELLE BRINATAN son
fonds de commerce exploit 60 Avenue
des Carabes 97200 FORT-DE-FRANCE,
pour la some de 12.000 .
La date de l'entre en jouissance a t
fixe au 1 dcembre 2006. Les opposi-
tions seront reues au sige social de la
SARL L'OPERA sis 60 Avenue des Ca-
rabes 97200 FORTDE-FRANCE.
Elles devront tre faites au plus tard dans
les dix jours qui suivront la dernire en
date des publications lgales prvues.
L'acqureur,
LA SARL NOUVELLE BRINATAN
FA 7364


CABINET DE M ROLAND
CONSTANT-DESPORTES
AVOCAT LA COUR
35 RUE MOREAU DE JONNS
97200 FORT DE FRANCE
TL.: 05 96 73 01 33/05 96 60 00 07

AVIS D'ADJUDICATION
LES ENCHERES NE PEUVENT ETRE
PORTEES QUE PAR MINISTER
D'AVOCAT INSCRIT AU BARREAU
DU TRIBUNAL DE GRANDE INS-
TANCE DE FORT DE FRANCE
II sera procd le Mercredi 7 FEVRIER
2007 9 Heures, l'audience des cries
du Tribunal de Grande Instance de Fort-
de-France sigeant 35 Boulevard Gn-
ral de Gaulle, la vente au plus offrant et
dernier enchrisseur, l'extinction des
feux de:
Un immeuble situ en la commune du
LAMENTIN (Martinique), lieudit "Roches
Carries", anciennement cadastr section
AD N" 168 pour une contenance de 70
ares 20 centiares, devenu actuellement
section AD N" 573 pour 65 areas
60 centiares et AD N" 574 pour 4 areas 60
centiares
Le Cahier des Charges a t dpos le
10 Juillet 2006 au Greffe du Tribunal de
Grande Instance de Fort-de-France o
toute personnel peut en prendre connais-
sance.
Les enchres s'ouvriront sur la baisse de
mise prix de QUATRE VINGT MILLE
EUROS (80.000 E).
Elles ne peuvent tre portes que par Mi-
nistre d'Avocat inscrit au Barreau du Tri-
bunal de Grande instance de
Fort-de-France.
Pour tous renseignements, s'adresser au
greffe du Tribunal de Grande Instance ou
au Cabinet de Matre Roland
CONSTANT-DESPORTES.
Fort-de-France le 26 Dcembre 2006
FA 7365

AVIS DE CESSION
Suivant acte sous seing priv en date au
LAMENTIN du 12 dcembre 2006, enre-
gistr le 15 Dcembre 2006 S.I.E. DE
FORT-DE-FRANCE-SERVICE IMPOT
DES ENTREPRISES, bordereau
n2006/1 125 Case n"18, Ext 8695,
Matre Michel BES, agissant en quality de
liquidateur judiciaire de la socit CO-
ATHALEM ANTILLES, socit anonyme
au capital de 83.846,96 euros, don't le
sige social tait sis C/o SODIVEC,
Quarter Lourdes, 97224 DUCOS, imma-
tricule au registre du commerce et des
socits de FORT-DE-FRANCE, SIREN
343 200 317, et don't la liquidation judi-
ciaire a t prononce le 24 Janvier 2006
par le Tribunal Mixte de commerce de
FORT-DE-FRANCE,
A vendu
La socit SMPA, socit responsabi-
lit limite au capital de 1.120.000 euros,
ayant son sige social ZI de la Place
d'Armes, 97232 LE LAMENTIN, immatri-
cule au registre du commerce et des so-
cits de FORT-DE-FRANCE, SIREN
341 593 424,
Un fonds de commerce de fabrication de
ptisserie industrielle, don't la socit
COATHALEM ANTILLES tait propri-
taire mais qu'elle avait donn en location-
grance la socit SMPA par acte SSP
du 27 mars 1995, et pour lequel elle tait
immatricule au Registre du Commerce
et des Socits de FORT-DE-F.RANCE,
numro de gestion: 87 B 520, B 466,
SIREN: 343 200 317, ensemble tous les
lments corporels et incorporels en d-
pendant,
Moyennant le prix de 7622 euros.
La socit SMPA est devenue propri-
taire du fonds cd le 12 dcembre 2006,
tant prcis qu'elle en avait la jouis-


sance depuis le 1 mars 1995 au titre du
contract de location-grance.
Les opposition, s'il y a lieu, seront re-
ues dans les dix jours suivant la dernire
en date des publications lgales. Pour la
reception des opposition, domicile est
lu C/o la SMPA, ZI de la Place d'Armes,
97232 LE LAMENTIN, et la correspon-
dance la mme adresse.
La prsente cession a mis fin la loca-
tion-grance de l'activit de fabrication
de patisserie industrielle consentie par
la socit COATHALEM ANTILLES la
SMPA le 27 mars 1995.
Pour insertion FA 7366

SOCIT LUCA ET ASSOCIES
SOCIT D'EXERCICE LIBERAL
FORME ANONYME
DE CHIRURGIENS-DENTISTES
AU CAPITAL DE 37.000 EUROS
INSCRITE AU TABLEAU DE L'ORDRE
DES CHIRURGIENS-DENTISTES
DE MARTINIQUE
SIGE SOCIAL: 52 54 BOULEVARD
GNRAL DE GAULLE
97200 FORT-DE-FRANCE

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution de la So-
cit prsentant les caractristiques sui-
vantes:
Forme : Socit d'exercice liberal forme
anonyme de chirurgiens-dentistes
Denomination : Socit LUCA ET ASSO-
CIES
Capital : 37.000 euros divis en 3.700 ac-
tions 10 euros
Sige : 52 54 boulevard Gnral de
Gaulle 97200 Fort-de-France
Objet : la Socit a pour objet l'exercice
de la profession de chirurgiens-dentistes.
Dure : 50 annes
Admission aux assembles et droit de
vote:
Tout associ peut participer aux assem-
bles sur justification de son identity et de
l'inscription en compete de ses actions.
Chaque associ a, sous reserve des ex-
ceptions lgales, autant de voix qu'il pos-
sde ou reprsente d'actions.
Clauses restreignant la transmission des
actions:
Conformment la loi 90-1258 du 31 d-
cembre 1990 (art. 10, al.2), toutes les
cessions d'actions sont soumises
l'agrment dans les conditions prvues
aux status.
Administrateurs:
M. LUCA Jacques, exerant la profession
de chirurgien-dentiste au sein de la so-
cit LUCA ET ASSOCIES Socit
d'exercice liberal forme anonyme de
chirurgiens-dentistes, 52 54 boulevard
Gnral de Gaulle 97200 Fort-de-France
M. MELCHIOR Philippe, exerant la pro-
fession de chirurgien-dentiste au sein de
la socit LUCA ET ASSOCIES Socit
d'exercice liberal forme anonyme de
chirurgiens-dentistes, 52 54 boulevard
Gnral de Gaulle 97200 Fort-de-France
M. PIGNEL Rodrigues, exerant la pro-
fession de docteur en mdecine au sein
de la socit LUCA ET ASSOCIES So-
cit d'exercice liberal forme anonyme
de chirurgiens-dentistes, 52 54 boule-
vard Gnral de Gaulle 97200 Fort-de-
France
Modalit d'exercice de la direction gn-
rale
les administrateurs runis le 26 dcem-
bre 2006 ont procd au choix de l'une
des modalits d'exercice de la Direction
Gnrale prvue l'article L 225-51-1 du
Code de commerce.
Les administrateurs ont dcid, confor-
mment la loi et l'article 20 des sta-
tuts, que la Direction Gnrale serait
exerce par le Prsident d Conseil d'ad-
ministration et ce pour une dure indter-


mine.
President du conseil d'administration :
M. LUCA Jacques, associ professionnel
interne.
Lequel assume galement les functions
de Directeur Gnral.
Commissaires aux comptes :
- titulaire : M. Jean-Louis Pontarelli, de-
meurant 141 Cit Saint-Georges 97233
Schoelcher
- supplant: M. Jean-Claude Lest Lotis-
sement Emeraude Villa n1l7 Terreville
- 97233 Schoelcher
IMMATRICULATION : au RCS de Fort-
de-France.
Pour avis, FA 7367

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution d'une
Socit prsentant les caractristiques
suivantes:
Denomination : JANDGEST SARL
Forme : Socit responsabilit limite
Sige social : 52 54 boulevard du Gn-
ral de Gaulle 97200 Fort-de-France
Objet : la location d'immeubles non rsi-
dentiels, meubls et quips et destins
l'exercice d'une activity professionnelle,
Dure : 50 annes
Capital :7.350 euros don't 1.500 euros en
numraire et 5.850 euros en nature
Grance:
Mme LUCAS Nathalie ne COLLIN, ne
le 17 mai 1977 Libramont (Belgique),
demeurant 24, rue de la Bcune 97229
Les-Trois-Ilets
Immatriculation : au RCS de Fort-de-
France.
Pour avis, FA 7368

LE PARC DE REDOUTE
S.C.I. AU CAPITAL
DE 198 488.62 EUROS
SIGE SOCIAL. Z.I. LA LEZ4RDE
IMMEUBLE LES AMANDIER
97232 LAMENTIN
R. C. FORT DE FRANCE
D 433 142 023

AVIS DE MODIFICATION
L'A.G.E. du 2 JANVIER 2007 a dcid
de: nommer un co-grant,
- transfrer le sige social de la socit.
- modifier les articles 4, 7 et 51 des sta-
tuts.
ANCIEN ARTICLE 4 SIEGE SOCIAL :
SAINT JOSEPH (97212). Croise Abri-
cot, de Monsieur Daniel GABRIEL-FRE-
DERIC
NOUVEL ARTICLE 4 : SIEGE SOCIAL:
LAMENTIN (97232) ZI La Lzarde
Voie n" I Immeuble Les Amandiers
ARTICLE 7 MODIFIE: la phrase "Ma-
dame Cline GABRIEL-FREDER1C" est
remplace par "Aprs la cession de parts
du 22 dcembre 2006, SARL SPI PRO-
MOTION"
ANCIEN ARTICLE 51 NOMINATION
DU PREMIER GERANT: Le premier g-
rant de la socit est : Monsieur Daniel
Marie-Franois GABRIEL-FREDERIC.
NOUVEL ARTICLE 51 NOMINATION
DE LA GERANCE: Les grants de la so-
cit sont : Monsieur Daniel Marie-Fran-
ois GABRIEL-FREDERIC et Monsieur
Florent GIBON.
Les autres points des articles 4, 7 et 51
restent inchangs.
Pour Avis, la Grance FA 7369

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte S.S.P. il a t constitu la
E.U.R.L. dnomme: "TINGTING PRO-
DUCTIONS"
Raison social: "TINGTING PRODUC-
TIONS"
Capital : 800 euros
Sige social : Bt. 14, n"117 Acajou Nord
97232 Le Lamentin
Objet: Production audiovisuelle, photo,


ANNEINGS LGAES Jeud 11 JoivierIO1 Jutice n'02 Pge 10









ANIONGIES 'LcAiLi Jeui '11 /aigeIn 1- utice 1 '-Pagie 11


dition, infographie...
Dure de la socit: 99 ans computer de
l'immatriculation au RCS de Fort de
France
Grant: Auguste VALERE, n le 8 fvrier
1952 Fort de France
Demeurant: B 0. Residence Azteca Ter-
reville 97233 Schoelcher
Le Grant FA 7370

ETUDE DE MATRES EVELYNE
GUATEL ET SANDRA GERMAIN
PORSAN-CLMENT, NOTAIRES
ASSOCIS FORT DE FRANCE
(MARTINIQUE), IMMEUBLE
LE TRIDENT, BTIMENT A,
2ME ETAGE,
LOTISSEMENT MONTGRALDE

AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte reu par Maitre Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE, No-
taire Associ de la, Socit Civile Profes-
sionnelle "Evelyne GUATEL et Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE, No-
taires Associs" FORT DE FRANCE
(Martinique) Immeuble le Trident, Bti-
ment A, 2me tage Lotissement Mont-
gralde, le 27 dcembre 2006, a t
constitute une socit civil immobilire
ayant les caractristiques suivantes
La Socit a pour objet : l'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la proprit, la
mise en valeur, la transformation, la
construction, l'amnagement, l'adminis-
tration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer l'accessoire, l'annexe
ou le complement des biens et droits im-
mobiliers en question.
La Socit est dnomme: LAURICE.
Le sige social est fix : LE LAMENTIN
EN MARTINIQUE (97232), Chez Mme
Thrse URSULET 6, Rsidence Oca-
nia Basse Gondeau.
La Socit est constitute pour une dure
de 99 annes
Le capital social est fix la some de :
SOIXANTE DEUX MILLE EUROS
(62.000,00 EUR)
Les apports sont en numraire et en na-
ture.
Toutes les cessions de parts, quelle que
soit la quality du ou des cessionnaires,
sont soumises l'agrment pralable
l'unanimit des associs.
L'exercice social commence le 1er Jan-
vier et finit le 31 Dcembre de chaque
anne. Les associs nomment pour g-
rants de la socit, savoir:
Madame Anatole, Thrse URSULET,
demeurant LE LAMENTIN EN MARTI-
NIQUE (97232) 6 residence Ocania
Basse Gondeau.
Et
Monsieur Christophe, Gilles ARNAUD,
poux de Madame Christelle, Sandrine
MARCHAL, demeurant LE LAMENTIN
EN MARTINIQUE (97232), 6 residence
Ocania Basse Gondeau
La socit sera immatricule au Registre
de Commerce et des Socits de Fort de
France
Pour avis, le Notaire. FA 7371

SCP EVELYNE GUATEL ET SANDRA
GERMAIN-PORSAN-CLEMENTE
NOTAIRES ASSOCIES
IMMEUBLE LE TRIDENT
LOTISSEMENT MONTGERALDE
97200 FORT-DE-FRANCE
Les ayant droits de :
Monsieur Philippe Paul MAROUS veuf
de Madame Alice PANDOR, en son vi-
vant retrait demeurant a TRINITE
(97220)1 Tartane.
Ont charge Matre Sandra. GERMAIN-
PORSAN-CLEMENTE de constater par
acte le
de son ministre, la prescription trente-


naire prvue par l'article 2229 du Code
civil et don't les hritiers susnommes en-
tendent se prvaloir.
Cette prescription concern un terrain sis
a 97220 TRINITE (Martinique), cadastr
au lieudit "Morne Pavillon',:
1) section D numro 240 pour une conte-
nance de 3 991 m2
2) section D numro 242, pour un conte-
nance de 569 m2
soit une contenance total de 4 560 m2
Toute personnel pouvant t faire valoir un
droit quelconque sur ledit immeuble ou le
revendiquer, est invite se faire connatre
en l'Office Notarial sus indiqu.
Tous dires, dclarations ou opposition
devront tre formuls par crit, avant le
05 FEVRIER 2007, date retenue pour la
constatation par acte authentique de la
prescription en question.
POUR AVIS, S. GERMAIN-PORSAN-
CLEMENTE FA 7372

SOCIT SOL Y SON ANTILLAS
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE AU CAPITAL DE 7700 9
SIGE SOCIAL
AU 50 RUE SCHOELCHER
97200 FORT DE FRANCE
RCS 439 471 376 (FORT DE FRANCE)

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPEE
L'assemble gnrale extraordinaire des
associs, en date du 16 Octobre 2006,
tenue au sige social 50 rue Schoelcher
97200 FORT DE FRANCE, a dcid la
dissolution anticipe de la socit
computer du 16 octobre 2006 et sa liquida-
tion amiable sous le rgime convention-
nel, conformment aux dispositions
statutaires.
La socit subsistera pour les besoins de
la liquidation et jusqu' la clture de celle-
ci. Le lieu o la correspondence doit tre
adresse et celui o les actes et docu-
ments concernant la liquidation doivent
tre notifis, a t fix au 41 boulevard du
Montparnasse 75006 Paris, sige de la
liquidation.
Elle a nomm comme liquidateur Mr
Oscar GONZALEZ, demeurant 41 boule-
vard du Montparnasse 75006 Paris, en
lui confrant les pouvoirs les plus ten-
dus, sous reserve de ceux exclusivement
rservs par la loi la collectivit des as-
socis, dans le but de lui permettre de
mener bien les operations en course,
raliser l'actif, apurer le passif et rpartir
le solde entire les associs dans le res-
pect de leurs droits.
Le dpt des actes et pieces relatifs la
liquidation sera effectu au greffe du Tri-
bunal de Commerce de Fort de France,
en annexe au Registre de Commerce et
des Socits.
Le grant FA 7373

L'AS DISCOTHEQUE SARL
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE EN COURSE DE FORMATION
AU CAPITAL DE 10 000 EUROS
SIGE SOCIAL:
QUARTER PALMISTE
97232 LE LAMENTIN

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv
fait, au LAMENTIN, en date du 4 dcem-
bre 2006, il a t constitu une Socit
prsentant les caractristiques suivantes:
Denomination social : L'AS DISCO-
THEQUE
Forme social : Socit Responsabilit
Limite
Sige social : Quartier PALMISTE -
97232 LE LAMENTIN
Objet social : Toute activity de bals et dis-
cothque
Dure de la Socit : 99 ans computer
de la date de l'immatriculation de la So-


cit au Registre de Commerce et des
Socits
Capital social : 10 000 Euros constitu
uniquement d'apports en numraire
Grance : Monsieur Edouard BEL-
LANCE, demeurant Croise PALMISTE -
97232 LE LAMENTIN, pour une dure in-
dtermin
L'immatriculation de la Socit au Regis-
tre de Commerce et des Socits de Fort-
de-France.
Pour avis, le Grant FA 7374

AVIS D'ATTRIBUTION
Identification de la collectivit qui a pass
le march : Conseil Rgional de la Marti-
nique
Service des Marchs Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort-de-France
Objet du March : Prestations topogra-
phiques et foncires lies au rseau rou-
tier national et aux quipements
rgionaux:
Lot n"l : Secteur Nord
Lot n2 : Secteur Sud
Critres d'attribution des offres
Valeur technique : 5,5
prix des prestations 4,5
L'avis a t-il fait l'objet d'une publication au
JOUE et au BOAMP ?: OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
JOUE et au BOAMP ?: NON
Date d'attribution du march : 27 Septem-
bre 2006
Nombre total d'offres reues : 03
Entreprise attributaire
FUCHS/ANTILLES TOPO
EXPERTISE/GUELLE-FUCHS/MODALE
Lot 1
Minimum annuel : 100 000,00
Maximum annuel : 400 000,00
Lot 2
Minimum annuel : 100 000,00 E
Maximum annuel : 400 000,00
Date de l'envoi du present avis la publi-
cation : 05 Janvier 2007 FA 7375

AVIS D'ATTRIBUTION
Identification de la collectivit qui a passe
le march : Conseil Rgional de la Marti-
nique Service des Marchs Rue Gas-
ton Defferre Cluny 97200
Fort-de-France
Objet du March : Construction de spa-
rateurs en bton du type G.B.A. et D.B.A.
Critres d'attribution des offres :
valeur technique: 5,5
prix des prestations : 4,5
L'avis a t-il fait l'objet d'une publication au
JOUE et au BOAMP ?: OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
JOUE et au BOAMP? : NON
Date d'attribution du march : 27 Septem-
bre 2006
Nombre total d'offres reues : 03
SATRAP
06TMT087
Mini : 175 000,00 TTC
Maxi : 700000,00 TTC
Date de l'envoi du present avis la publi-
cation : 05 Janvier 2007 FA 7376

CACEM

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE
SERVICES
- Identification du pouvoir adjudicateur
Catgorie : Etablissement public territo-
rial
Activits principles du pouvoir adjudica-
teur : services gnraux des administra-
tions publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Noms et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Communaut d'Agglomration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cardinal


Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tel : 0596.75.82.72
Fax : 0596 75.87.06
Correspondent : M. Serge LETCHIMY,
President de la CACEM
Courriel : infos@cacem-mq.com
Adresse Internet (URL)
http://www.cacem.org
- Objet du march :
Objet du march : Assistance juridique, fi-
nancire et technique pour le choix d'un
dlgataire en vue de l'amnagement et
de l'exploitation du port de plaisance de
l'Etang Z'Abricots
Type de march de services : 27
Lieu d'excution : CACEM
L'avis concern un march public
Les variantes ne sont pas autorises.
Les prestations ne sont pas divises en
lots
Dlai d'excution : 11 mois computer de
la notification du march.
- Conditions relatives au march
Modalits essentielles de financement et
de paiement :
Le financement est effectu sur les res-
sources propres de la CACEM
Dlai global de paiement : 45 jours
Modalits de pavement : articles 86 98
du code des marchs publics
Forme juridique que devra revtir le grou-
pement de candidates : groupement soli-
daire

- Conditions de participation
Voir note de presentation.
- Critres d'attribution
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous avec leur pondra-
tion :
Mmoire technique : 60%
Prix : 40%
- Procedure : Procdure adapte.
- Conditions de dlai :
Date limited de reception des offres : le
24/01/2007 12 heures
- Renseignements complmentaires
Numro de rfrence attribu au march
par le pouvoir adjudicateur
2006/71/1/DEV/MAPA
Date d'envoi du present avis la publica-
tion : 5 janvier 2007
Annexe I Adresses complmentaires
Adresse auprs de laquelle des rensei-
gnements peuvent tre obtenus :
* d'ordre administratif :
CACEM Service Achats
Tl: 05.96.75.82.72
Fax : 05.96.75.54.58
* d'ordre technique
CACEM DGA DEVELOPPEMENT
Tl :05.96.75.01.19
Fax : 05.96.75.87.06
Contact : Mme Defort
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes:
CACEM Service des Marchs Publics
Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72 FA 7377
Fax : 0596.75.54.58

TRANSFER DE SIGE SOCIAL
ET MISE EN SOMMEIL D'UNE SARL

La SARL GPS RCS de Fort-de-France n"
445 287 097 ayant son sige 11 rue des
Arts et mtier Dillon 97200 Fort-de-
France:
sera mise en sommeil computer du 1er
Janvier 2007.
A compete de cette mme date le sige
social sera transfr voie n"3 rue Pre
Labat 97231 Le Robert
La Grante FA 7378







Jd 1a e2 Jusc W2 -


Centenaire fa naissance de georges ratiant
(6 Janvier1907- 6 anvier 2007)
UN POEME DE GEORGES
GRATIANT : "VOLCAN TEINT"

La semaine dernire nous avons rappel que le 6
janvier 2007, Georges Gratiant aurait eu 100 ans,
tant n le 6 janvier 1907. Notre confrre France-An-
tilles, sous la plume d'Adam Kwateh a prsent un
intressant hommage Georges Gratiant sous
forme de biographie. (FA des 6-7 janvier 2007)
Cette semaine nous publions un pome de Georges
Gratiant intitul "Volcan teint" paru dans le numro
8 et 9 d'octobre 1943 de la revue "Tropiques"

Vomissures de famboyants
Carrouseldu cadre rouge au randPalais de cuivre
Les canficiersfieuzafs de mielrou engendrent Ces
tongues silhouettes noires de mlasse opiace
Lauriers 6lancsface la mer
Sabots pommels de fracas incandescents
Sabots defeu et de sang lambeau de feu qui descenddans
lesflancs sabords plein de sang qui descendet qui couple
et qui roule
Boule de feu
Sabot noir tincelant
Boule de feu et de sang noirfig
Et les canficiers croulant de mieldor coulent de
longues chairs 6rles
De la coupe marine brusquement renverse de fracas des
tonnerres
Le voil recr
Fils de chair de mlasse brune pre de cette mlasse aux
paillettes dores don't tesyeux6 brillent
De cette mlasse qui te prend la gorge
soif de fait gorge d'alcoolde cette mlasse qui te prend
au venture
Nuits nostagiques aux rves de belladone argente
Et des bulles enfeu couple ta chair vive
Et de ta plante exacer6e la jeune tourbe de locustes va-
nees...
Jeunesse dore de bouts dors
De fumes et de cendres
Jeunesse de volutes blues de panache teints
(e cendres mortes
9Mortiers et creusets sous ton talon d'bne
(D'oflaque aux quatre vents 'indolent latex blanc
Terrfiante exsudation au soleid'octobre
Tempteflamboyante des neiges ruptives
L'euplor6iace cramoisie crpite de colre
Et partout
Et toujours dans le sang dans la tourbe
Le bruit lourddu talon plein de boue plein de tourbe
Le bruit sourddes talons de la tourbe qui bout

Dans ce mme numro, on trouve un article de
Ren Mnil intitul "Evidences touchant l'esprit
et sa vitesse".


UN CALENDRIER

DES "NOIRS ET CELEBRES"

Un calendrier 2007 des "Noirs et cl-
bres" cr par l'Association ARCHIVE,
Association de Recherche sur la Cul-
ture et l'Histoire pour l'Identit et la V-
rit de I'Enseignement( Guadeloupe
:Tl/Fax : 0590 82 00 81 ; Paris tl :
08 71 77 74 67 ) est disponible en li-
brairie.
Par example, on trouve en dbut jan-
vier 2007 :
ler Janvier : -Indpendance d'Hati,
1re rpublique noire- 1804;
Naissance de Lilian THU-
Sm RAM, footballeur (Guadeloupe)- 1971 ;
J~~_a i 2 ianvier : Mort de Franois PERRI-
NON abolitionniste (MOUE) 1861
Naissance de Gaston MONNER-
VILLE avocat, Prsident du Snat(Guyane)- 1897 ;
3 anvier : Sammy YOUNGE Jr, tudiant l'Institut de Tuskegee, et ac-
tiviste des droits civiques, tu pour avoir utilis une pice rserve aux
blancs- 1966 ;
4 ianvier : Naissance de James C.L.R historian (Trinidad)- 1901 ;
Mort de Charles MINGUS bassist de jazz, compositeur, (USA)-
1979 ;
5 Janvier : Mort de George Washington CARVER, inventeur de products
chimiques drivs des plants (USA)- 1943;
6 Janvier : La Convention anti-esclavage s'ouvre LONDRES- 1831 ;
Mort de John Birks Dizzy GILLESPIE, musicien trompettiste (USA)-
1993 ;
7 anvier : Le ngre est dclar incapable d'exercer un post de fonc-
tion publique (Edit du roi Louis XIV) 1767;
8 Janvier :- Le pape NICOLAS V bnit la traite ngrire- 1454;
-Cration de I'African National Congress (A.N.C)- Afrique du Sud-
1912;
9 ianvier : Naissance de Ahmed Skou TOURE, ler Prsident de la
Rpublique de Guine, celui qui avait dit "Non" De Gaulle lors du rf-
rendum de 1960- 1922 ;
10 Janvier : -Naissance de George Washington CARVER, inventeur de
products chimiques drivs des plants (USA) 1864;
11 Janvier : Mort de MILTIADES, qui devint Rome le 2me pape afri-
cain aprs VICTOR 1er ( 189-199)- 314 ;
12 Janvier :- Mort de Amde FENGAROL, ancient maire de Pointe- -
Ptre (Gpe)- 1951 ;
Assassinat d'Eloi MACHORO, combattant de la libert (Nlle- CALE-
DONIE)-1985 ;
13 Janvier : Mort de Andr MATSOUA leader pol (CONGO)- 1942;
Assassinat de Sylvanus OLYMPIO, ler Prsident lu du TOGO-
1963;
14 Janvier : Une ordonnance du 13 janvier accord une prime de 13 li-
vres pour chaque tte de Ngre importe aux colonies- 1672;
15 Janvier : Naissance de Marius
TRESOR, footballeur(Gpe)-1950 ;
Assassinat de Ernest OUAN-
DIER, leader de I'UPC (Came-
roun)- 1971;

Ce calendrier est utile pour conna-
tre l'histoire tant mprise des peu-
ples de la diaspora noire. ANC
M.B
Drapeau de I'ANC




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs