Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00089
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: December 21, 2006
Copyright Date: 2006
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00089
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
GA\- H'EBDOMADAIRE INFORMATION COMMUNITY
-r


Pou la Resonsabilit -I et. le Deopmn vial.


aca


een


anger l


Un combat insparable
de celui contre- ..


Est-t-il un antismite


CamillE Darsires :
Disparition
d'un combattant
de la cause
martiniquaise j









Si


LE SMDE EN BONNE VOIE


Editor ............. . 3
Ecologie: un combat insparable de
celui du capitalism
Luttes sociales : EDF- Avocats-En-
seignants

Socit ...........p. 5/7
- Changements climatiques
- Raphal Confiant est-il antismite

[lss de c. EaPsipes p. 8-Y

Politique ............ p. 11
Budget Conseil gnral

Eco social .......... p. 11
- Guy Vieules
- Services Fiscaux

Bpves conomiques .p. 11

Clans le monds :. .. .p.12
'- France :
- Nouvelles-Caldonie- Palestine

Announces Ilgales .. .13-1Y'

Noipe egion ...... -- -p. 20.
- Solidarity avec nos frres Carl- .

''Nouvelles ouvertur poiurla Marti-;'




"JU.ITIC"
Administration & Rdaction :
Tl. :05 96 7186 83
Fax: 05 96 63 13 20
ed.justice@wanadoo.fr




Fondateur Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. : 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennal GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tl. : 0596 73 14 54


~Ol~/blAlie

9~7~3~j~


Suite la
dmission
de Patrick
KARAM le
7 novem-
bre, le
Collectif
SD O M
avait dsi-
gn sa
pr sit-
dence la
Martiniqualiette Juliette JEAN-BAPTISTE.
Coup de thtre : le 25 novembre le
Collectif DOM announce que son nou-
veau Prsident est M. Claude RIBBE,
52 ans, n d'un pre guadeloupen et
d'une mre franaise de la Creuse, cri-
vain, historian et philosophy, auteur
d'ouvrages sur le Chevalier Saint-
Georges ou Alexandre DUMAS. Claude

national consultative des droits de
I'Homme charge de lutter contre le ra-
ciseme, 'antismitisme et la xnophobie.
Exit Juliette JEAN-BAPTISTE accuse
d' incompetencee".
Le Collectif DOM, par ailleurs, a port
plainte contre les propos racistes de
I'animateur de la chane France 2 Pas-
cal SEVRAN et confi le dossier au trs
mdiatique Me Collard. Pascal SE-
VRAN a t sermonn mais n'a pas
rellement prsent des excuses. Pas-
cal SEVRAN avait dit que "la bite des
noirs est responsable de la famine en
Afrique ...


En janvier prochain, la Rgion
devrait rendre public, aprs
validation de son assemble
plnire, la synthse des tra-
vaux du Schma Martiniquais
pour le Dveloppement Eco-
nomique (SMDE), mis en
chantier en mars 2006. Le
choix des scnarii fait, le plan H
d'action sur la table reste a
trouv "une mthode rdaction-
nelle" pour une dmarche
nouvelle. C'tait ce quoi Des
s'attelait le lundi 18 dcem-
bre, la runion d'expert des diffrents
partenaires pour un consensus. Rap-
pelons que le Schma de dveloppe-
ment conomique est bti autour de
quatre axes majeurs : L'homme au
ceur du dveloppement ; Une Marti-


Dans le mme temps, M. Claude
RIBBE announce qu'il est candidate UDF
Sarcelles contre le socialist Domi-
nique STRAUSS-KAHN. Dcidment
aprs le compagnonnage de Patrick
KARAM avec SARKOZY, le Collectif
DOM est une rampe de lancement pour
ramasser des voix d'outre-mer pour la
droite.
Mieux : Claude RIBBE vient de deman-
der la dissolution du CRAN (Conseil re-
prsentatif des associations noires)
prsid par Patrick LOZES au motif qu'il
fonde son existence sur un critre ra-
cial.
Pour M. Claude RIBBE "ilne doitpas tre
question de noirs ou de f6ancs mais seule-
ment de Franais". Il va jusqu' dnon-
cer "les mdias qui accrditent 'ide qu'il
existerait des "noirs" en France"...
Ainsi c'est un Antillais qui accuse d'au-
tres Antillais et Africains d'tre des ra-
cistes parce qu'il se sent plus Franais
que les franais. M.RIBBE dclare qu'il
ne se sent pas noir. Un comble !
Ainsi, selon ce super franais assimil,
il n'y aurait pas de "question noire" en
France.
Hlas, on peut toujours dire que la terre
est plate.
Le racism et l'esprit colonialiste exis-
tent pourtant bien en France et s'exer-
cent contre ceux qui sont diffrents par
la couleur de leur peau par des discri-
minations l'embauche, au logement,
dans l'accs aux botes de nuit, etc.


CLAUDE RIBBE, UN SUPER FRANAIS
A LA TETE DU COLLECTIF DOM


mil-


experts venant de diffrentes institutions martiniquaise
nique plus dynamique et entreprenante;
Vers un dveloppement durable et qui-
libr et pour une governance plus per-
formante. Le SMDE devrait tre la
dclinaison d'une politique de dvelop-
pement sur les 25 ans venir.









ECOLOGIE : UN COMBAT INSEPARABLE DE CELUI CONTRE

LE CAPITALISM


Depuis plusieurs dcennies
dj, les cologistes ont en-
trepris un long et difficile
combat pour dnoncer les ef-
fets ravageurs de certain
comportements et de cer-
taines activits humaines. Ils
ont raison de vouloir que la
Terre reste un lieu de sjour
hospitalier tant pour l'homme
que pour les autres formes
de vie. La lgitimit de leur
lutte est aujourd'hui confor-
te par les provisions alar-
mistes sur les effects du
rchauffement de la plante,
sur les ravages de la dfo-
restation, et des pollutions de
toutes natures qui mettent en
danger tous les milieux natu-
rels, et tout particulirement
les territoires insulaires
comme dans la Carabe, etc.
Pour beaucoup, l'engage-
ment cologique sincre se
doit d'tre un combat apoli-
tique, par crainte qu'il ne soit
rcupr par les parties poli-
tiques. Selon nous, cet enga-
gement doit surtout se
garder de toute compromis-
sion avec les puissances
d'argent et les partisans d'un
dveloppement conomique
anarchique, don't les porte-
parole, lors du Sommet de
Rio en juin 1992, dnon-
aient l'cologie comme
"rmergence d'une idologie ir-
rationnelle qui s'oppose au pro-
grB-scientifique et industries et
nuit au progrs conomique".
N'est ce pas ce mme argu-


mentaire que dvelop-
pent, chez nous, tous ces
promoters qui, allchs
par les avantages de la
dfiscalisation et par une
rentabilit maximale im-
mdiate, entendent rali-
ser leur project avec la ,
complicit de certain
lus, au mpris des lois et
des intrts suprieurs du
pays. L'exemple du cen-
tre commercial de GE-
NIPA, en plein milieu de
champs de cannes alors
que la terre agricole se
fait de plus en plus rare, et
en bordure de mangrove
don'tt tous les scientifiques
viennent de raffirmer qu'elle
doit tre protge) est la der-
nire et parfaite illustration
de l'urgence pour les Martini-
quais de se rassembler pour
combattre les effects dvasta-
teurs de ce capitalism pr-
dateur.
Cette lutte passe d'abord par
une parfaite information de
nos compatriotes, trop sou-
vent abuss par des argu-
ments de consommation et
par la promesse d'hypoth-
tiques crations d'emplois.
Elle consiste aussi com-
battre le renoncement, l'ide
qu'il est dsormais impossi-
ble de modifier le course des
choses.
Mais pouvons-nous assister,
sans ragir, cet inluctable
glissement de notre pays
vers l'abme ?
Nous devons combattre


G. ERICHOT

idologiquement ceux qui
entendent transformer da-
vantage chaque jour notre
pays en vaste march de
consommation de products
imports au dtriment d'une
vritable conomie de pro-
duction.
L'affaire GENIPA vient pour
prouver ceux qui en dou-
taient que l'action sur le ter-
rain en faveur de l'cologie
se confond, chez nous en
tout cas, avec la lutte contre
les ravages de la mondialisa-
tion capitalist.
L'apolitisme ne saurait tre
de mise face des adver-
saires aussi puissants, aussi
dtermins et qui nient toute
ide de dveloppement vri-
table et durable. Le people
martiniquais a, souvent dans
le pass, fait la preuve de sa
capacity se rassembler
pour dfendre de grandes
causes. Celle-l en est une
assurment.











EDF : DES AVANCEES, OUI MAIS...


La dlgation syndicale parties en
France discuter avec la direction rgio-
nale est revenue avec le sentiment
d'avoir obtenu quelques avances,
mais que sur le fond rien n'est rgl.
Selon Henri Cannenterre, dlgu syn-
dical SEM-CGTM, "Notre lutte a permis
quelques avances enfaveur de la popula-
tion, toutefois notre principle revendica-
tion reste insatisfaite". Les ngociations
ont pu aboutir une augmentation de la
capacity de production pour tenir
compete de la croissance de la consom-
mation. La nouvelle central thermique
de Bellefontaine aura une capacity de
240MW l'horizon 2012, contre
200MW propos par la direction.
S'agissant du recouvrement des fac-
tures, EDF a consent suspendre les
avances sur consommation en usage
uniquement dans les DOM. Cette dispo-
sition obligeait les acqureurs d'un nou-
veau compteur faire l'avance du
paiement. De mme, le "tarif de premiere


ncessit (le cot des 100 premiers 7WC
consomms par esplus dmunis est rduit)"
mis en place par la loi n'a toujours pas
trouv de concrtisation dans les Dom :
ds janvier 2007, un bilan de mise en
place du dispositif sera ralis et pr-
sent aux syndicats pour sa mise en
place. Sur la question de fond, savoir
le recours la filialisation privatizationn
de la production) dans les DOM, la di-
rection d'EDF SA n'a pas change
d'orientation, selon les syndicalistes.
Elle maintient son project. "Lafilialisation
de fa production, qui s'inscrit dans la fo-
gique du modle acheteur unique et permit
de consolider celui-ci ne remet pas en cause
la prquation national des tariffs in-
dique la direction. La decision du
Conseil Constitutionnel de librer les ta-
rifs d'lectricit au 1er juillet 2007 et de
confirmer ainsi la mort du service public
de l'nergie, fait craindre au syndicate
une important augmentation de la fac-
ture d'lectricit. C'est en ce sens que


LES AVOCATS DANS LA RUE


Lundi 18 dcembre,
l'appel des trois syndi-
cats (Union des jeunes
avocats, syndicats des
avocats de la Martinique
et la confdration natio-
nale des avocats), les
avocats du barreau de
Fort de France ont suivi
un movement de grve
pour dnoncer la refonte
du systme juridiction-
nel. Peu d'avocats mobi-
liss pourtant pour cette
journe o la consigne
tait de bouder les au-


diences et de ne pas re-
cevoir de justiciables. Ils
suivent sur ce plan leurs confrres
hexagonaux. Cette journe d'action fait
suite plusieurs autres entreprises de-
puis 2000. Les plus mobiliss ont par-
couru les artres de la ville pour
informer la population des motifs de la
mobilisation et remis au prfet leurs do-
lances. Parmi les points sensibles, la
revalorisation de l'aide juridictionnelle,
qu'ils estiment insuffisante. L'offre du
ministry de la Justice d'augmenter de 6
% celle-ci a t rejete. Les avocats
martiniquais plaident pour une aide juri-
dictionnelle spcifique la Martinique
car les justiciables y sont plus nombreux
y avoir recours. "Les auxtliaires dejus-


Devant l'chec des ngociations, les avocats ont dcid
lU d, pru lbUeuO av


ue dl e pIus assurer ues gar es pi naies
tice consiserent butter pour une just reven-
dication, ils'agit de 'accs au droit pour
tous" selon Annick Chandey du SAM
L'UJAM explique que l'avocat "qui inter-
vient l'aidejuridictionnelle ou qui est com-
mis d'office peroit une retribution de lEtat
sifaible qu'e le cr une ingalit inaccepta-
6le entire la defense des plus dmunis et celle
de tout autre justiciable". Ils "exigent que
'Etat se donne les moyens d'avoir une relle
politique d'accs au Droit et la Justice
pour les plus dmunis".
Les avocats entendent poursuivent
leurs movements pour obtenir satisfac-
tion.
C.B.


LUTTIES Sl;l,&ILIES Joud!21 Pcembre 2006 Justice n'f 1 Page 4


M


l'assemble gnrale du personnel qui
s'est tenue le jeudi 14 dcembre a re-
jet les propositions de la direction en
la matire. Le personnel estime que "les
propositionsfonrmues ne correspondent pas
[a politique nergtique qui doit tre mene
dans nos dpartements en ce qui concern la
fifalisation". Toutefois, afin de ne pas
pnaliser la population et de l'informer
sur les tenants de la problmatique, il a
dcid de suspendre le movement de
grve. Mandat est donn aux reprsen-
tants de la SEM-CGTM d'tre ferme sur
la non filialisation d'EDF en Martinique.
Le syndicate a dcid d'utiliser tous les
moyens d'action pour s'opposer ce
project. Le secrtaire gnral du syndi-
cat, Ernest Locourd, souhaite que les
politiques s'engagent dans ce combat
et entend nouveau les interpeller. Les
salaries d'EDF quiluttent, non pas pour
leurs acquis d'aujourd'hui mais pour
l'emploi de demain et l'conomie de ce
pays, seront-ils entendus ? C.B.











Changements cRimatiques:

PLACE A L'ACTION COMMUNE


Au del des constats, une volont commune d'agir


Le premier colloque sur le rchauffe-
ment climatique qui s'est tenu Fort-de-
France les 11,12 et 13 dcembre
dernier a t un succs, tant au vu de
la participation citoyenne que par la par-
ticipation des dcideurs et des scienti-
fiques de la zone. Aprs avoir dpass
le constat que chacun sait inluctable si
rien n'est fait, l'heure est la volont
d'agir efficacement pour tenter d'att-
nuer le phnomne. Les intervenants
ont marqu la volont de franchir une
tape, celle de dfinir des objectifs
communs et de mettre sur pied une v-
ritable politique d'intgration. Plusieurs
pistes on t voques, don't la pre-
miere est l'ducation. Reste dpasser
les discours pour arriver une vritable
lutte contre ces phnomnes.

Extraits de la declaration finale
"Faire de la "Grande Carabe"
une zone exemplaire dans la lutte
contre le changement climatique"

"La menace climatique intervient au mo-
ment o la plupart des pays de la Ca-
rabe doivent galement reliever le dfi
nergtique, conomique et dmogra-
phique de la mondialisation dans un
context de croissance dmographique
gnrale.
La combinaison de ces diffrents dfis
risque d'altrer l'efficience sinon la per-
tinence des investissements cono-
miques raliss ces dernires annes
et de conduire des problmes sociaux
sans prcdent.
Conscients de l'urgence d'un renforce-
ment de la cooperation rgionale des
pays de la "Grande Carabe" dans le
cadre de la lutte contre les effects des
changements climatiques :
Appellent l'attention de la communaut


Changem ts clmat les:
PLACe A L'ACTION COMMUNE


international sur les
consequences long
terme des change-
ments climatiques sur
leurs territoires, parti-
culirement exposs et
vulnrables.
Affirment leur volont
de faire de la Grande
Carabe une zone
d'application exem-
plaire :en matire de
dveloppement des
nergies renouvela-
bles afin de participer
la lutte global contre
l'aggravation de l'effet
serre, et ce malgr la modicit de
s missions,
matire d'adaptation afin de limiter
impacts multiples du changement
atique.
r atteindre ces objectifs, recomman-
t: le dveloppement de l'acquisition
donnes et la recherche, ainsi que
iutualisation et l'utilisation des don-
s existantes, notamment travers
cooprations rgionales, le dve-
tement de la sensibilisation et de la
nation, et soulignent le rle essential
associations et des ONG dans la
)ilisation citoyenne sur cet enjeu,
gration du facteur climate dans les
cessus de planification et de dci-
1,l'intgration des impacts et de la
rabilit dans les politiques pu-
ues, la valorisation par l'Europe des
et des PTOM dans le cadre du dia-
e international engag sur le chan-
lent climatique, notamment vers les
s ACP, la mise en application effec-
par l'Union Europenne des nom-
ises propositions(1) formules par
Rgions Ultrapriphriques (RUP),
Pays et Territoires d'Outre Mer
OM) ainsi que les Pays ACP, en ma-
* d'environnement et
changement clima-
e.
conisent, pour ce
, un enforcement de
oncertation et de la
'dination rgionale
la mutualisation des
acits d'expertise et
outils d'alerte et de
mention des risques
a region pregnant en
pte notamment l'ex-
ence du CARICOM,
* de I'AEC, les


Latitia De Marex


moyens existant en Guadeloupe,
Guyane et Martinique et l'expertise de
l'Observatoire National sur les Effets du
Rchauffement Climatique (ONERC).
Appellent cet effet le soutien de la
Communaut international pour le ren-
forcement des capacits technolo-
giques, scientifiques, et institutionnelles
dans les pays de la "Grande Carabe"
notamment sous forme de transferts de
savoir-faire".
Quelques points de vue
Paul Vergs, Prsident de l'ONERC
(Observatoire national sur les effects
du rchauffement climatique) et du
Conseil regional de la Runion :
"C'est un point de dpart pour 1a prise de
conscience que personnel nefera tout seul
Ilfaut de la solidarit et que tout (e monde
comprenne que c'est une 6atail[e plantaire
qui excige la solidarit international. Si ce
colloque engage [es actions comme tout [e
monde s'est engag le faire, ce sera un
point de dpart d'une trs grande impor-
tance. tUn coCCoque de ce type doit tre fait
dans Ces les de 'Ocan indien et celTes du
un an, on dressera un premier 6ilan de ce
colloque".
Latitia De Marex (Greenpeace inter-
national)
Durant cet change, la reprsentante
de Greenpeace a apport la contribu-
tion et la vision d'une ONG interna-
tionale qui se dit la voix de la socit
civil
"e pense que 'on peut sefliciterde la qua-
lit des d6ats que 'on a eus. Surtout que
ces d6ats se soient reffts dans la dclara-
tionfinale. Que dit-el : parons-nous, prparons-nous mieux aux
impacts invita6les du rchauffement cli-
matique mais apportons notre pierre Cdi-







SCIIIT ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ E Jui2 eir206-JsieWl-Pae6


fice, ce changement. En secondlieu, fai-
sons de ce colloque un point de dpart pour
une action pratique et collective en Marti-
nique et dans la region Carabe afin que les
citoyens qui ont appris beaucoup sur fe pli-
nomne et les lus collaborent ensemble
mettre uvre des solutions au rchauffe-
ment climatique et se prmunir contre ses
effects. Nous allons suivre avec attention les
dveloppements qui vont suivre ce colloque.
NVous esprons que cela va tre le dbut
d'une politique rgionale et martiniquaise.
Faire en sorte de mobiliser le gnie local
pour trouver des solutions un problme
global qui pour certain nous sem6be nous
dpasser. Ici lesgens ont dcid de se remon-
ter les manches et de passer Faction, c'est
un formidable message d'espoir pour les au-
tres peuples qui sont vulnrables".
Garcin Malsa (Maire et conseiler g-
nral de Sainte-Anne, Coordinateur
de l'agenda 21 au Conseil Gnral)
"Des travaux fructueux. Je crois mainte-
nant qu'il faut chercher concrtiser tout
ce qui t dit, les prconisations. C'est
maintenant que le travailcommence. Le r-
chauffement climatique n'a pas de fron-
tires, ni d'idologie; cela concern tout le
monde. C'est pourquoi cette revolution cul-
turelle que nous devons accomplir, change-
ment de mentalit, d'tat d'esprit, sera
particulirement tongue. Ilfaut absolument
que lon s'y attle, et ifne peut y avoir de
fatalit. Toute 'histoire de f'humanit a d-
montr que l'homme est capable d'attnuer
les difficults, de s'adapter aux change-
ments et de recommencer.


Je crois en hliomme. partir du moment o
Lon donne suffisamment d'information et
que Loi arrive duquer les gens, ils sont
capable de se transformer. (Dans cette coo-
pration, ily quelque chose changerfonda-
mentalement : la circulation des Caribens.
Si nous voulons russir, ilfaut absolument
que les cueils qui existent Lintrieur de
la Carabe disparaissent".
Claude Lise (Prsident du Conseil
gnral)
"Ily a une prise de conscience de la plupart
des responsabfes politiques ou conomiques,
et une volont defaireface cet vnement
quiparat maintenant reconnu. Ily une sen-
sibilisation des responsables et des opinions
publiques. (Beaucoup de choses sefont dj
dans la Carabe, nous sommes devenus un
vritable ple de competence depuis 1992
grce ce que le Conseilgnrala mis en
place come instruments d'observations.
Maintenant, ilfaut dcloisonner les savoirs.
NVous avons pris conscience de la-
cunes et de zones fdombre et iiious
faut dvelopper des instruments de
cooperation. Des instruments poli-
tiques, mais aussi des lieux de ren-
contre structures pour les
scientifiques. Je propose un Obser-
vatoire martiniquais des environne-
ments humans et biophysiques
appe s'intgrer dans un rseau
cariben. Cela va nouspermettre de
converger en un mme lieu les don-
nes d'observations des diffrentes
structures. L'objectif est faciliter
les changes avec les autres. C'est

dans la mise en place de rseaux sentinelles
dans toute la Carafbe, de rseaux, de re-
cherche et dans la mise en commun des
moyens que nous allons pouvoir butter plus
efficacement. Ilfaut galement que [esfi-
nancements irriguent tout ceuxquifont un
travailimportant. Nousfaisons appel une
solidarity et non une gnrosit".
Maurice Jean Pierre (directeur chan-
gement climatique Hati)
Cela a t trs positif nous avons dgag la
ncessit de travailler ensemble. Reclierclier
ensemble I[e solutions pourpermettre la r-
duction de la vulnrabilit de la Carabe
face awu changements climatiques. Pour
passer la phase pratique, ilnefautjamais
oublier que [es pays dvelopps, quisont res-
ponsables des changements climatiques ont
pris des engagements qu'i faut leur rappe-
ler. Je pense qu'avec ce "tt col" que nous
avons ralis nous sommes sur la bonne voie
pour montrer l'exemple".


Maurice Jean Pierre
ropos reccueiespar Claue Bourgrainvie


RAPHAEL CONFIANT EST-IL UN ANTISMITE.

GENSE D'UNE POLMIQUE


Depuis quelque temps, le petit monde
intellectual antillais est agit par une
champagne mdiatique dirige contre
l'crivain Raphal CONFIANT, accus
d'antismitisme.
Selon un article public le 1er dcembre
dernier par Patrice LOUIS dans le quo-
tidien parisien Le Monde, ce qu'on pour-
rait appeler I' "affaire COWFIA9VT4
aurait dmarr suite la diffusion d'un
texte non public de CONFIANT intitul
"La faute (pardonnable) de Dieudonn".
La "faute"en question est la presence
de Dieudonn la fte du Front Natio-
nal, le 11 novembre. CONFIANT recon-
nat qu'il y a eu faute de la part de
l'humoriste, mais juge cette faute par-


donnable et surtout essaye de com-
prendre DIEUDONN, en faisant rf-
rence sa condition de "mtis (pre
africain, mre blanche)", ainsi qu' "la
souffrance relle lie limpossibilit pour
[lesgens come lui] d'assumerce qu'il sont
rellement". Il estime d'autre part que
DIEUDONNE a commis une erreur que,
selon lui, commettent "les gens de cou-
leur" face aux gens "dont- il- est- inter-
dit- de- nommer- la religion", en se
persuadant qu'ils "ont affaire des frres
de misre".
Ces "innommables", on l'aura devin, ne
sont autres que les Juifs. CONFIANT,


aprs avoir rejet l'accusation de "judo-
phobie noire" porte contre DIEU-
DONN, fait un distinguo entire deux
categories d' "innommables": d'une part,
ceux qui ont "littralement insmin, f-
cond" l'intelligence europenne et qui
pourtant ont t perscuts, discrimi-
ns, assassins en masse par cette
mme Europe, d'autre part ceux qui "se
rclament de la civilisation occidentale et
massacrent en toute impunit les (Palesti-
niens.
Toujours selon Patrice LOUIS, le pre-
mier avoir ragi au texte de
CONFIANT a t Pierre PINALIE, le-
quel PINALIE a reu une rponse cin-








I8[1T ed 1Pcnbe20 Jusic W' il Page


glante de CONFIANT sous le titre "Le
Petit (Blanc des dernires colonies fran-
aises". Puis Pascal VAIILANT, matre
de conferences I'UAG a pris le relais,
et finalement on a about une ava-
lanche de prises de position publies
dans la press ou diffuses par Internet
: prises de position de gens condam-
nant gnralement CONFIANT et plus
rarement le soutenant.
L' "affaire COWFII9VT", rappelons-le,
n'intresse pas (encore) le people mar-
tiniquais, bien qu'elle puisse l'intresser
fortement si elle prend une mauvaise
tournure. Pour l'instant, c'est un pro-
blme d'intellectuels ou de pseudo- in-
tellectuels. Bien que CONFIANT ait
pris soin de s'exprimer en tant qu'cri-
vain martiniquais, un group d'ensei-
gnants-chercheurs de I'UAG ont cru
opportun et indispensable de le faire
condamner moralement pour racism et
xnophobie par la communaut univer-
sitaire. Pour ce faire, ils ont prsent de-
vant le Conseil d'Administration de
I'UAG, le 14 dcembre, une motion por-
tant 30 signatures. Ils ont pris soin de
ne pas nommer CONFIANT, mais tout
le monde a comprise que c'tait lui qui
tait vis.
La motion, signe de 26 "Mtropoltains"
et de 4 Antillais, a t rejete.

Quelle est la reaction de la com-
munaut juive ?

La question qui se pose est de savoir si
ou on non CONFIANT est un antismite
et un racist ou si au contraire il gne
par ses prises de position nationalists
et anticolonialistes.
Il faut noter tout d'abord qu'il se dfend
d'tre un antismite et l'ennemi des
Juifs, ce qui ne l'empche pas de d-
noncer le sionisme et de condamner les
crimes des forces armes israliennes
en Palestine et dernirement au Liban,
ce en quoi il rejoint de trs nombreux
dmocrates du monde entier, don't les
communists martiniquais et guadelou-
pens.
Il faut observer aussi que la commu-
naut juive de France et de Martinique,
d'habitude si sensible la question de
l'antismitisme, n'a pas ragi aux pro-
pos de CONFIANT, soit pour les
condamner intellectuellement soit pour
intenter un procs leur auteur. Par
contre, CONFIANT a reu une lettre de
soutien manant d'un universitaire juif,
se proclamant "pro-israfien", du nom de
Serge LUKASIEWICZ. Celui-ci d-
nonce l'attaque "ignoble"du Guadelou-
pen Jacky DAHOMAY contre


COINFIANT et se dclare "hostile
auidrapages"de DIEUDONN ainsi
qu' ceux du philosophy juif FIN-
KIELRAUT.
Toutes ces donnes, les dtracteurs
de CONFIANT les ignorent volontai-
rement pour abuser les destinataires
de leurs courriers ou articles.

CONFIANT dnonce le genocide
par substitution

Dans un autre texte intitul "'Ya-t-if
un antismitisme ngre ?", que les d-
tracteurs ne veulent pas lire et ana-
lyser, CONFIANT aborde la question
de fond des Antilles franaises: celle
du "nocide parsu 6stitution", expression
emprunte Aim Csaire, intellectual
et homme politique que personnel ne
peut souponner de racism.
Il crit :
"Le ciantre de la SNgritude" dnonait
par l le replacement de la population
autochtone martiniquaise par des popu-
lations venues d'ailleurs, cela avec la
complicit active de l'Etat franais. Au-
jourd'hui, la prediction de Csaire est en
passe de se raliser : tous les domaines
de la vie martiniquaise sont dsormais
entire les mains de non-Martiniquais
(administration, justice, mdias, cono-
mie etc.). Le seul et unique domaine
qui ne l'est pas encore est celui de l'art,
de la culture et de l'intellectualit en g-
nral. D'o l'offensive que mne actuel-
lement une bande de no-colons pour
faire tomber cet ultime bastion en cher-
chant dcrdibiliser ceux qui, comme
moi, refusent d'tre gnocids en dou-
ceur. Et quelles meilleures armes pour
terrasser les "refuzniks" que de les ac-
cuser d'tre racistes et antismites !"

Quels sont les acteurs les plus
passionns de la champagne contre
CONFIANT et qu'est ce qui les
meut ?

Ce sont des "Mtropolitains", don't cer-
tains vivent depuis longtemps en Marti-
nique et ont t des amis et des
collaborateurs de CONFIANT. Une par-
tie d'entre eux ont t ou sont encore
membres du GEREC-F.
Ces anciens ou actuels membres du
GEREC-F sont devenus enseignants-
chercheurs l'UAG grce la politique
de cration d'enseignements nouveaux
mene par Jean BERNAB, fidle
ami de Raphal CONFIANT : linguis-
tique, sociologie et anthropologie. Pour
des raisons sur lesquelles il n'est pas
utile d'insister ici, le climate s'est progres-


sivement dtrior au sein du GEREC-
F, et ainsi au fil du temps sont ns des
frustrations, des rancoeurs et des dsirs
de vengeance.
Par ailleurs, d'autres "iMtropolitains" de
la Facult des Lettres se sont rcem-
ment laisss sduire par l'attrait du re-
pliement communautaire, d'o la
malheureuse motion "ethnfiique"prsen-
te au Conseil d'Administration et cosi-
gne par 4 Antillais seulement, don't
l'un en veut terriblement CONFIANT
et BERNAB, pour des raisons que je
tairai.

Il faut calmer le jeu et apaiser
les passions

Afin que ce climate malsain ne s'installe
dans la dure, il convient de cesser la
polmique, les agressions verbales, les
attaques et contre-attaques, et que l'on
arrte de jouer aussi lgrement avec
les accusations de racism et d'antis-
mitisme. Les non-Martiniquais doivent
comprendre et accepter que les Marti-
niquais constituent un people et non
point une simple population , contrai-
rement ce qui a t inscrit rcemment
dans la Constitution franaise. Ils doi-
vent savoir que depuis la fin de la
guerre d'Algrie, la Martinique, la Gua-
deloupe et la Guyane ont commenc
se transformer en "colonies de peuple-
inent", sous la denomination de "(Dpar-
tement d'outre-mer", tandis que leur
jeunesse, leur force de travail taient
contraintes ou encourages l'exil en
France, o souvent les Ngres sont vic-
times d'un racism bien rel et bien vio-
lent. Ils doivent s'efforcer de regarder en
face le genocide par substitution, lequel
n'est nullement un mythe mais une ra-
lit palpable, favorise notamment par
la dfiscalisation et les 40%0 des fonc-
tionnaires.
Maurice BELROSE











CamilE (DFSIE S R:

UN AUTHENTIOUE FILS DE NOTRE MARTINIOUE


~I &



Aim Csaire: "J'ai(Perdu une parties de moi".
Camille DARSIERES est mort brutale- trahir
ment 74 ans le jeudi 14 dcembre au Mais
matin. La place minente qu'occupait nral
l'ancien Secrtaire Gnral du Parti Pro- ans (
gressiste Martiniquais dans la vie poli- ses c
tique martiniquaise depuis prs de de ta
quarante ans tait telle qu'elle fait de sa au b
disparition un vnement politique natio- pouv
nal martiniquais. polr
Camille DARSIERES est n d'une vieille dacte
famille de la bourgeoisie intellectuelle sister"
foyalaise en 1932 et tait avocat de pro- Pour
fession quand il rejoint en dcembre supri
1959 le Parti Progressiste Martiniquais la c
cr par Aim CESAIRE en mars 1958 jusqL
suite sa dmission du Parti Commu- crt
niste Franais en septembre 1956. Et ce revere
n'tait pas un mince paradoxe pour celui t
qui sera plus de quarante ans durant le
compagnon d'Aim CESAIRE mettant que
en acte le project politique esquiss dans dans
la "Lettre Maurice HfOREZ". En effet, que
PEN(
jamais sa classes d'origine ne lui a par-
donn ce ralliement un PPM mme en ner a
rupture avec le communism car, parti PPM
orientation bourgeoise, le PPM est esp
nanmoins un part base populaire. En L'p
sens inverse, Camille DARSIERES eut niste
du mal faire oublier ses origins 1992
ceux qu'il entendait rejoindre pour d- Cons
fendre leur cause. Et pour cela CE- dut
SAIRE dut constamment venir la d'un
rescousse. de fr
C'est donc avec l'appui et le soutien de casic
CESAIRE et aussi grce son propre virule
talent et son intelligence politique hors par c
pair, que Camille DARSIERES occupa cide
tous les postes lectifs : conseiller muni- muni
cipal de 1965 2001 il fut longtemps polr
2me adjoint au maire de Fort-de- de s'
France, conseiller gnral du canton de pour
Volga Plage de 1961 1992, conseiller contr
regional en 1983 et 1er Vice-prsident l'exis


jusqu'en 1988
dans le cadre du
"(Pacte global
d'unit de (a
gauche", puis Pr-
S sident du Conseil
S Rgional de 1988
1992 et enfin d-
put de la circons-
cription Centre de
1993 2002 o,
paradoxalement, il
fut battu par Pierre
SAMOT qu'il avait
soutenu ardem-
ment quand ce
dernier dcida de
le Parti Communiste en 1998.
c'est dans le rle de Secrtaire G-
i du PPM pendant prs de trente
que Camille DARSIERES dploya
randes qualits de gros travailleur,
cticien mrite ne ngligeant pas
esoin la manoeuvre, de rhtoricien
ant friser parfois la scholastique, de
niste redoutable et redout, de r-
ur rgulier du journal "Le Progres-

tant, parvenu aux responsabilits
mes aprs 1981, il appliqua dans
onduite des affairs rgionales
i' la caricature le moratoire d-
par Aim CESAIRE en 1981 sur la
indication de l'Autonomie : "(a dcen-
ation, toute la dcentralisation, rien
Sdcentralisation", aimait-il rpter
ces annes 1983-1992. Au point
lorsque le Ministre socialist Le
SEC se dit prt en 1991 faire don-
ux DOM des statuss la carte", le
de Camille DARSIERES resta ds-
rment muet.
isode de l'accession du commu-
Emile CAPGRAS lui succdant en.
la prsidence du
eil regional et qui
rvler l'existence
deficit d'un milliard
ancs lourds fut l'oc-
n d'une polmique
tnte, douloureuse et
:ertains cts fratri-
avec le Parti Com-
ste Martiniquais,
unique que certain
es amis voudraient
suivre en niant
e toute evidence
tence l'poque


d'un trou financier bant.
Tnor du barreau de Fort-de-France,
don't il fut btonnier trois reprises, Ca-
mille DARSIERES s'illustra dans divers
procs politiques tant il est vrai que le
colonialisme franais ne donna aucun
rpit aux militants anticolonialistes (af-
faire de I'OJAM, affaire du MOGYDE en
Guyane, de l'ARC en Guadeloupe, af-
faire Jalta, affaire CERLAND, etc).
Au centre de sa grande culture, il avait la
ralit martiniquaise au ceur et c'est
pourquoi il fut parfois treint par l'an-
goisse du risque de genocidee parsubsti-
tution" qui peut engloutir la socit
martiniquaise. D'o son fameux cri en
1979 : '"mi Europen, ifest encore temps
de faire vos valises... ". Ce qui ne l'emp-
cha pas, quelques annes plus tard,
parvenu la Direction de la Rgion, de
s'efforcer "de voir ce que [es bks avaient
dans le venture Pour lui, la contradiction
n'tait qu'apparente : le fil conducteur
tait la qute de l'identit martiniquaise,
de la Nation martiniquaise. Et pourtant,
lors du Congrs sur l'volution institu-
tionnelle, par souci tacticien peut-tre, il
ne vota pas la motion sur la reconnais-
sance de la Nation martiniquaise.
Cependant, et au-del des divergences
profondes qui l'opposaient aux commu-
nistes martiniquais sur le terrain de
classes et les voies de l'Autonomie, on
peut dire que Camille DARSIERES tait
profondment martiniquais, attach vis-
cralement au Pays Martinique. Et cela
se manifesta par un got prononc pour
l'histoire de son pays. C'est ainsi qu'il
crivit plusieurs ouvrages : notamment
"(Des origins de la 'Nation martiniquaise"
et la biographies du leader socialist du
dbut du 20me sicle Joseph LAGRO-
SILLIERE qu'il s'attacha rhabiliter de
l'accusation de trahison de la classes ou-


Hommage du Peuple martiniquais










vrire formule par les premiers commu-
nistes autour de Jules MONNEROT,
fondateur de "Justice".
Prononant rcemment l'loge funbre
de notre camarade Svre CERLAND,
Camille DARSIERES livra son obses-
sion de transmettre la connaissance de
notre histoire notre people en cri-
vant : "Non, ce n'est pas simplement un
homme qui a disparu, appel devenirpous-
sire, sort de hliumaine condition. Ce sont
des pages et des pages de luttes et de
conqutes sociales qui s'effeuillent avec la
vie de OCELAND. Gardons-nous de les
laisser ciapper la connaissance de la jeu-
nesse qui doit savoir que le combat de
'-Homme a commenc depuis des dcennies,
que dis-je, depuis des sicles, sur ce rocker
martiniquais. Alors, voici notre e.jgeant de-
voir, Nous les Anciens: le devoir de faire


connatre... "
Et c'est tout le paradoxe de
Camille DARSIERES, pour-
fendeur parfois des commu-
nistes pour prouver la
lgitimit de l'existence d'un
Parti Progressiste issu d'une
dchirure du Parti Commu-
niste don't il fut l'me pro-
fonde, il ne pouvait
s'empcher d'admirer leur
rle dans la construction de
la Martinique contempo-
raine.
Et c'est bien l le message
de cette vie riche : comment continue
le combat pour l'mancipation martini-
quaise ? Comment unir le people pour
avancer ?
Camille DARSIERES fut un authentique
fils de notre Martinique et un ferme d-


Emouvante crmonie Trnelle
fenseur de l'identit martiniquaise.
Il a rejoint le cercle des grands Martini-
quais.
Michel BRANCH


Dcs DE CAMILLE DARSIRES (EXTRAITS DE REACTIONS)
Georges ERICHOT (Secrtaire Gn- jourdfiui et pour remain". Pierre Sudile (RDM)
rai PCM) Yann MOMPLAISIR (UMP) : Ich "Camille Darsires tait un intellectuel
"C'est avec une vive motion que nous ve- LAGRO ka mont o cnacle agissant, cela est fundamental Ifa ap-
nons d'apprendre la disparition brutal e de "es ides socialists de Camille DAR port sa pierre rdifice".
Camille DARSIEFRES, ancien Secrtaire SIERESS 'auront dsign, pour ceux qui Francis Carole (Palima)
Gnraldu P.PM. partagent une vision fibrale de la socit, "Un militant attach son pays et qui a
Eminente personnalitpolitique, ila mar- comme un adversaire politique marqu tes quatre dernires dcennies de [a
qu de son empreinte (a vie politique mar- Passionn d'histoire et pris de la close po- vie politique martiniquaise ".
tiniquaise aux diffrentes functions fitique, iln'aura eu de cesse de vouloir Gabriel Luce (Mpreom)
lectives (Mairie de Fort de 'France, faire partager son amour de "notre Marti- "Par del les divergences que nous avions
ConseilGnral, Conseil Rgional, Parle- nique", ainsi que sa profonde admiration avec Camille Darsires, nous reconnais-
mentaire). pour Joseph LAGROSILLIERE son au- sons qu'avec sa disparition, notre gMarti-
grand tnor du Barreau de Fort-de- guste prdcesseur sur les bancs de As- unique cariienne vient de perdre un homme
France, Camille (DARIERES a t de semble Nationale. d'unegrande dimension intellectuelle, cul-
tous les com6ats anticolonialistes contre Avec Camille (DFSIE4q, ES, la Marti- turelle et morale"
la repression et pour la reconnaissance de unique voit aussipartir lefiedfe compagnon Claude Lise, president du Conseil g-
l'homme martiniquais. d'Aim CESIgRE, celui qui tait toujours nral
,,, . "Camille rDflaSRIS ES laissera le souve-
Camille O RSIFERKES, en outre, tait pro- prt se laisser "rquisitionner"par ce der- "CaiS aissera e souve-
nir dun homme de conviction, dot dune
fondment fru d'histoire martiniquaise et nier. ,
trs grande capacity de travail, dun
soucieuxde la faire connatre notre peu- Cet avocat, nagure Secrtaire Gnraldu trs grande capacity e travai d'un
liomme de combat qui se sera battu pour
pie. (PM, rejoint le cnacle de ceux qui ont home e combat qui se sera attu pour
une certain conception de [avenir de la
Le (Parti Communiste Martiniquais s'as- marqu une page d'HKistoire de notre
Martinique. Je regrette que nous n'ayons
socie au deuil qui frappe son pouse pays".artinque. e regretted que nous n'ayons
pas eu cette discussion apaise pour mettre
Jeanny, safamille et le Parti Progressiste Josette MANIN (Btir) paseu cette iscssion apaise pour mettre
Martiniquais et leurprsente ses trs sin- "La Martinique perdun grandhiomme po- sur la ta6Te toutes nos ivergences .
cres condolances." litique pour tous les rles qu'ila pujouer Robert SAE : C.N.C.P.
M. Alfred ALMONT, Dput de la travers les institutions poitiques. Nous l tin
Martinique (UMP) devons tous saluersa mmoire et le travai quaise, Camille 5DA I "4ttentif nos proccupations, Camille qu'ilafait pour notre pays". gu par sa carrure intellectuelle et la
DQSIEW aES a particip activement a Jean-Philippe NILOR (MIM) fidlit ses engagements. Tous, y comprise
lutte pour la reconnaissance du people "Je m'incline devant le travailleur de la ceu. qui ne partageaient pas ses options
martiniquais au sein de la Wpublique politique martiniquaise, lihommepolitique politiques, saluent sa convivialit et son
franaise ; son combat pour que prvale de premier rang. C'est 'un des hommespo- esprit de tolerance.
identity de nos rgions et pour fa respon- litiques les plus vivaces intellectuellement Camille DA IIERSES est de ceuxqui ont
sabilit locale, conditionnel dun vrai d- quej'aieu ctoyer. Ilfonctionnait 6eau- fait notregrande histoire, nous lui devons
veloppement conomique et social, ne coup au d6at contradictoire. Je reconnais notre respect
manquera pas de nous mobiliser pour au- la valeur du militant".


1118PIRITIN ME AMILLE CAISINE








1 O LICUtEJo d 21 'Ie r 200 6 -Just ic 'ag' 10


S- Budget du Conseilgi

RIGUEUR POUR MA
S. n tar PENSES ET INTERPE

i r s a i e Les lus du Conseil gnral ont, aprs
t pou s-l de longce.de longues discussions adopt le project
D Iss m o priE de de budget pour l'exercice 2007. Cet
i tt acte qui determine l'action de la collec-
." e e 'tivit pour l'anne venir, ne s'est pas
dg ~ d e t efait sans souffrance aux dires de la ma-
g os e g, 'de c absen de jorit des lus. Le president Claude Lise
reconnaissa e..pleine ,te.. .... f devait mettre en exergue "t'eVloit"qui
al p ie dg c,, consistait raliser un budget plus que
qunc, ,drosnt ruits tendu dans un context de recession
des recettes. C'est en effet un exercise
qui s'avre de plus en plus prilleux,
g ggrti r" g' d' compete tenu du nombre croissant des
ri ting g q ns aingg transferts de charge et des dpenses
S es. g- exponentielles. Ce qui fera dire un lu
n- t - Pr C.ni que le conseil gnral devient un vrai
-ra *d'g . de "mil bat". Le conseiller gnral Lucien
'i 73 l os isa Nolbas de Schoelcher (Osons Oser)
permetta C g--. e la devait avec justesse dmontrer que l'on
is ued *de d P m t s'achemine vers une perte d'autonomie
S 'abi 1 i e a t -e -r ati financire, ce qui pourrait avoir des
v eit~~l d e on sconsq icases maconsquences sur la population avec
q-i s un matraquage fiscal pour rsoudre
Ls lu ** e qu ltl l'quation financire et continue les
LI duce- tri s ralisations. Et de poser la question
s t -o a in ,gt u c "comment faire pour sortir de ce pige ?". Il
g 'g' g ge C g sides d re convient de mettre l'Etat devant ses
n .d'ou e d d' g responsabilits en respectant au pire le
principle constitutionnel de compensa-
tion intgrale des dpenses transf-
s o n C res. Le budget principal 2007 se
g g rg'gg ent 'g','g monte plus de 624 millions d'E et est
g d fC s '' rpond ent en lgre augmentation de 1.08% par
r ,,t ax ~' d s 'pa rapport 2006. La commission des fi-
re' d s nances explique cette "progression mod-
sg ogi a ,io g gynd e g- re par la diminution quetquefois sensible
s aut de drt re-g de plusieurs resources dpartementales et
pe g s l ,es d ents particulirement ce(le de la section dlinves-
d outee tissement". Le budget du Dpartement
t'rt e i es 1e est aliment en grande parties par les
fonds de I'Etat (un peu plus de 60%), et
dre tace d ef'isu dande ce fait subit les contrecoups de son
dsengagement depuis plusieurs an-
nes. Les fonds europens, quoique
e r gour f'C eg peu important sont encore en augmen-
taio eda, g o, c gl ogu station, mais cela ne devrait tre plus le
pg grigtr t ge qgsi er- cas au course des prochaines annes.
ga, 'g ggpartement i quipements traditionnels (cmer coLes quipements traditionnels (col-
in e g Ion Iges, ports etc..) ne devraient plus faire
l'objet de co-financement, alors que les
be dbesoins sont encore normes. Les bud-
gets annexes sont en diminution : ceux
.e ,.e g,' de l'Atrium (1. 619 million E), du labo-
g s 'g e.Xg e g dans ratoire dpartemental d'hygine (2. 383
lprteme'rls g millions d'E), du BGPISE (bureau de
p er gestion du primtre irrigu sud est)
(1.282 millions d'E). Le budget gnral
de l'exercice 2007 s'lve globalement


ra :

{TRISER LES D-

LLATION DE L'ETAT
un peu plus de 629 millions d'. Ce
chiffre peut tre amlior si les discus-
sions avec le Conseil gnral de la
Guadeloupe sur l'harmonisation de la
taxe sur les tabacs aboutissent. La col-
lectivit ne touche pas le taux d'imposi-
tion locale mais mise sur des bases
fiscales plus dynamiques. Deux axes
prioritaires pour 2007 : d'une part l'ac-
tion en faveur des personnel ges et
handicapes, (16.5% du budget sont
consacrs ce secteur) d'autre part le
dveloppement durable. Pour compen-
ser les baisses de recettes et maintenir
le programme d'quipement, les lus
ont fait le choix d'un nouvel emprunt
aussi important que celui de 2006, soit
75 millions d'. Cela induit une pro-
gression de la charge de la dette (10.7
m d' en 2007 contre 8.7 millions E en
2006). Une situation saine toute de
mme, rassure Claude Lise. Le budget
social du dpartemental reste le pre-
mier poste de dpenses : plus de la
moiti des recettes, en progression de
5.47%. Tandis que la dette de l'Etat vis-
-vis de la collectivit s'accroit, avec
une situation conomique qui entrane
de plus en plus de rmistes et de
contracts aids. Les investissements
reprsentent 22% du budget, plusieurs
nouvelles operations seront lances tel
un nouveau college au Robert ou la
nouvelle tranche du port de Grand Ri-
vire. Fred Lordinot voquera "le pre-
mier budget RDM", faisant allusion la
nouvelle donne politique et s'abstien-
dra lors du vote. Ce que devrait rcuser
le president de l'excutif, en faisant re-
marquer ironiquement que la cam-
pagne lectorale avait commenc un
peu tt. Ce budget a fait aussi bondir
Yann Monplaisir (UMP) qui estime que
le conseil gnral devait se recentrer
sur ses obligations propres, en ass-
nant que ce budget ne correspond pas
celui qui servirait les intrts de la
Martinique. Il sera le seul prendre po-
sition contre. Claude Lise a jug que
c'tait une attaque paradoxale expli-
quant que, du fait de ses comptences
le conseil gnral, est amen avoir un
taux de fonctionnement (RMI, APA etc..)
plus important que le taux d'investisse-
ment. La majority de l'assemble, y
compris la droite et le Palima, ont vot
ce budget considr comme "volonta-
riste au service du pays".
CB








Jed 21 Pieir 200 us'/I,$ Pge1


Le PERSONNEL DE GUY VIEULES


RECLAME SA PART DES BENEFICES


L'chec des ngociations annuelles
obligatoires, a conduit les 59 salaries
des tablissements Guy Vieules un
movement de grve. Cette mobilisa-
tion l'appel du syndicate CSTM porte
principalement sur une revalorisation
des salaires de 7% et la classification
du personnel. A cela s'ajoute une pro-
testation pour entrave rpte l'en-
contre de la representation syndicale
du personnel et le non fonctionnement
du comit d'entreprise. La rponse de
la direction : un moratoire. Les seuls
points qu'elle consent discuter sont
les conditions de travail. Raphal Le-

Mefaits du no-tiralsme :
GREVE DES PERSONNEL DES


grand,dlgu du personnel dclare
"Le personneln'est pas prt entendre (e
discours sur la perte de chiffres d'affaires.
[a socit engrange des 6nfices et le per-
sonneCrclame sa part. ENous ne voulons
pas tre toujours [es seuls se sacrifier".
Et de se poser la question : "Que veut
fa direction ? En 20 ans, c'est la premiere
fois que nous nous trouvons devant un tel
blocage". A la veille d'une nouvelle ren-
contre avec la direction, l'assemble
gnrale du personnel a montr sa d-
termination et sa mobilisation.



SERVICES FISCAUX CONTRE LA D-


GRADATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL


A l'appel de leurs syndicats SNUI(Syn-
dicat national unifi des Impts- Auto-
nomes) et SNADGI- CGTM(Syndicat
national des agents de la Direction g-
nrale des Impts), les agents de la Di-
rection des Services Fiscaux Cluny
ont observ une journe de 'grve locale"
le jeudi 7 dcembre 2006.
Il s'agissait de protester contre "des
conditions de travaildgrades, une absence
de prise en compete de la ralit martiniquaise
et un service public dshumanis".
Les agents dnoncent notamment la
gnralisation du travail en plateau
conduisant faire travailler une dizaine
d'agents dans un space restreint, la
definition d'objectifs globaux qui ne tien-
nent pas compete des absences, avec
les indicateurs statistiques comme seul
horizon, les suppressions d'effectifs et
une absence total de convivialit dans
les services qui entrane isolement et
dmotivation, etc.
Les agents protestent contre le refus de
revalorisation gnrale des salaires
malgr des rformes incessantes et une
demand constant d'adaptation des
personnel.
Les agents des impts reprochent aussi
spcifiquement la Direction locale
d'avoir regroup sur le site de Fort-de-
France des services qui taient aupara-
vant presents au Marin, Trinit et
Saint-Pierre, obligeant des centaines de
contribuables effectuer de longs d-
placements pour parvenir un site rsi-
dentiel mal desservi par les transports
en commun, caractris par une ab-
sence de places de parking dans des lo-
caux trop exigus pour le flot de
rception(Cluny).
Les syndicats fustigent une volution


qualitative qui en fait rsulte des r-
formes d'inspiration nolibrale de I'Ad-
ministration aussi bien du temps des
socialists que de la droite : "de nou-
veauxwmanagers qui dans leurdiscours s'ap-
proprient notre administration comme si ell
tait leur entreprise et nous les agents de
simples travailleurs prcaires sans aucune
conscience de nos missions de fonction-
naires".
C'est l'introduction avec la fameuse
LOLF(loi organique relative aux lois de
finances), vote en 2001 du temps de
JOSPIN, de la culture de la "perfor-
mance" don't le respect est li une par-
tie de la rmunration de la hirarchie
"ce qui accrot leur agressivit et [a pression
mise sur [es agents", dclarent le SNUI et
le SNADGI.
Les agents des Services fiscaux qui ont
bloqu les entres de l'Htel des Fi-
nances une parties de la matine de jeudi
7 dcembre ont rclam :
- Une nouvelle gestion des services du
courier du dpartement ;
- La rorganisation et l'amlioration de
l'accueil (F-D-F, Trinit et ailleurs) ;
- L'arrt des pressions hirarchiques;
- Des mthodes de gestion de manage-
ment de la hirarchie plus soucieuses
des personnel ;
Les syndicats ont t reus par la Direc-
tion.
Le pouvoir actuel prtend grer l'Admi-
nistration comme une entreprise prive
qui doit gnrer du profit, d'o la multipli-
cation des indicateurs chiffrs pour me-
surer le rendement et c'est la ngation
de la notion de service public qui par na-
ture n'est pas mesurable en rgle gn-
rale.
Antoine GILLES


i : -


A -f p e *r 2 0. -s

- p i em e c s ns -
en M s o i oe r et les sr- -

lie a entre- I r -, -I sen
* p %- -d e l e t 90 %
e- - ** -* s* *I
- -e u s ef no q e




ton* se o g ,
e- -





e
: 38 % ;






'o..
C st i :- 2,










l -- ,, I1, IFJ I.ii1;'t ,,,2,-m .


EducatILn, s s collectifs l







dits curt term,(27 %)
Ls- -. q s s'in s qu .u -
s * ..a
-ii factices-en-pays------------s






*e. l-

S












o *: il*.
En ocobe 2006, le nobe de de- ma- -

aten le- chfr de 3- 33. Le tau de
chmae es don de 24- %e lapou
latio acie-s( 15 99 pes-nnes.-
Le- no-r de. Rms se 32 02 en
noebe206si + 0, % su un a.
Malgr les mai- ltonlecmg




Su les onz prmir mois d- l'nne
de baans -v e-rs la* Frne sotu -eu

bis-. e9 l'a denier Le pri on
bas -s de 75 cetm s e par kil en
moen enr anvier et octb- de
la mm pid de la prent anne
2006. Cela fai un base de 22,- %
Dan l mm tems l'ae.r d-

come- ce e.C pou cnese le dr-is
de douane aplcbe dpile r jan-

euo par. tonne.
La des.et su nescniu
M'aG.

(Suc lettre IO de- mbre- 2006











MOVEMENT ANTILIBERAL : LE PCF POUR LA POURSUITE

DU MOVEMENT ANTILIBRAL


Le movement anti-libral en France
peine trouver un consensus autour de
la candidature qui doit porter l'alterna-
tive antilibrale gauche. Le PCF dans
un communique du 18 dcembre a d-
cla : "Le Comit excutifnationaldu measure la gravit de la situation. rEn effect,
la champagne des rectionsprsidentieffes est
fance depuisplusieurs semaines. La gauche
antifi6rale est totalement absente d'un
dbat dominpar 6bipartisme une droite
dangereuse et une gauche sociafe-fibrale -
avec une extreme droite 'afft. Ilest ur-
gent defaire entendre la voCi de ceux qui
veulent rompre avec t~ libralisme et son cor-


tge de chmage, de misre et de prcarit.
La position constant du Parti communiste,
come 'a encore rappel son Conseilnatio-
nalvendredi et samedi dernier, est de tout
faire pourparvenir un accordpolitique in-
cluant fa candidature 'fection prsiden-
tielCe. C'est la raison pour laquelle, devant
'impossibifitpour les organizations et sen-
sibiits politiques de proposer une candida-
ture faisant consensus, if maintient sa
proposition de rechercher une solution dans
fe respect du cfhoi trs majoritairement ex-
prim par les collectifs focauJ Marie-
eorge (Buffet." Mercredi 20 dcembre
les communists se prononceront sur


deux options possibles : celle de la di-
rection communist qui est de maintenir
la proposition de candidature de MG
Buffet, le choix le plus partag par les
collectifs ou celle de retire cette candi-
dature pour en rechercher une autre.
Le PCF lance l'appel : "L'espoir que Ce
rassemblement antifibraC a fait natre
gauche ne peut tre absent de la champagne
fectorale. Tous ensemble, surmontons nos
difficults. Poursuivons nos efforts pour
construire le rassem6lement fe plus large
don't notre people a imprieusement besoin
pour aujourfd'fui et pour remain ".


Nouvefla-Caldonie:

LES DPUTS VOTENT LE GEL DU CORPS ELECTORAL


Les dputs franais ont adopt le 13
dcembre dernier une large majority
le project de loi constitutionnelle gelant le
corps lectoral pour les lections aux
assembles de Nouvelle-Caldonie.
Le PC, I'UDF et le PS ont apport leur
soutien ce texte promise par le prsi-
dent de la Rpublique et rpondant
une revendication de longue date des
Kanak, qui considrent ce gel comme la
pierre angulaire de l'accord de Nouma.
Mais il suscite de profondes divisions au
sein de I'UMP comme de la droite cal-
donienne, qui a subi de lourds checs
aux lections provinciales de 2004. "'e
vous demand de reporter" cette rforme,
a exhort l'ancien homme fort du
RPCR, Jacques Lafleur, alors que le d-
put caldonien Pierre Frogier, qui
craint de perdre son sige en juin pro-


chain, a dnonc "une monstruositjuri-
dique"et "un vrita6be apartheid, avec deux
categories de citoyens".
voquant les "vnements tragiques" qui
ont secou l'archipel entire 1984 et
1988, le ministry de l'Outre-mer, Fran-
ois Baroin, a dfendu "fe respect de la
parole donne" par le chef de l'tat. Le
chef de file des dputs PS, Jean Marc
Ayrault, a appel quant lui le premier
ministry "tenir bon face auxvellits ra-
dicafes de sa majority, et notamment sarko-
zystes", car l'enjeu, a-t-il soulign, est "fa
paix civile en Nouvelle-CaCdonie". "Com-
ment oublier Cutilisation faite par fe pass,
dans fa Nouvelle-Cafdonie mme, et au-
jourd'hui dans maintes parties du monde,
d'une stratgie dlibre depeuprement allo-
gne afin de rendre minoritaires lespopula-


tions autochtones ?", a interrog de son
ct le dput communist Michel
Vaxs.
Les responsables du FLNKS se sont
dits satisfaits du vote et de la promesse
de Dominique de Villepin de conduire la
rforme jusqu'au bout". Reste qu'au-
cune date n'est encore fixe pour la ru-
nion du Congrs qui doit entriner une
rforme don't Jacques Chirac a promise
l'adoption avant la fin de la mandature.
En Martinique et dans les autres DOM,
un processus du mme type est en
course sous l'appellation de "gnocide par
substitution". Et le fait de dnoncer cette
entreprise de colonisation de peuple-
ment est qualifi, y compris par des
courants de gauche franais, de "ra-
cisme n
A.G


Moyen Orient

SITUATION EXPLOSIVE EN PALESTINE


La situation actuelle en Palestine est in-
quitante. La confiscation, par des pays
occidentaux, des moyens financiers de
l'Autorit Palestinienne a aggrav les
conditions de vie des Palestiniens, tan-
dis qu'lsral pursuit la construction du
mur de l'apartheid et ses actions meur-
trires. La politique du Hamas et le
jusqu'auboutisme de certain de ses


partisans n'ont pas permis d'aboutir
jusqu' maintenant un gouvernement
d'union national avec le Fatah du pr-
sident ABBAS. Face cette situation
bloque, chacun se renvoie la cause de
l'chec, ce sont les armes des deux
courants de la politique palestinienne
qui ensanglante Gaza. Le president
Mahmoud Abbas a dcid de procder


de nouvelle lections pour sortir de
cette situation tragique. La proposition
a t rejete par le 1er ministry issu du
Hamas qui l'assimile un coup d'Etat. Il
faut craindre que les choses n'aillent en
se dgradant la grande joie d'lsral,
si le Hamas et le Fath n'arrivent pas
surmonter leurs divergences.
A.C









1 'i LGAL S e i f -P


ADDITIF L'ANNONCE N" FA 7208
DU 14 DCEMBRE 2006
JUSTICE N'50

Lire : Grant : M. Christian Cyrille et Co-
Grant : Emmanuel louis Burgo
Pour avis FA7215

ENTREPRISE MARTINIQUAISE
DE DISTRIBUTION
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITED
AU CAPITAL DE 7.800 EUROS
SIGE SOCIAL : 8 KM ROUTE
DE BALATA ENTRE BARME
97200 FORT DE FRANCE
RCS : B 449 963 826 (2003 B 802)

TRANSFER DE SIEGE SOCIAL

Suivant dlibration de l'assemble g-
nrale extraordinaire en date du 01 mai
2006, il a t dcid de transfrer le sige
social de la socit de : 8 Km Route de
Balata Entre Barme 97200 FORT
DE FRANCE, a Zone du Lareinty 97232
LAMENTIN.
En consequence, les status ont t mo-
difis comme suit :
Nouvelle mention :
Le sige social est fix a : Zone du La-
reinty, 97232 LAMENTIN.
Le reste de l'article reste inchang.
Le dpt lgal sera effectu au greffe du
tribunal de commerce de Fort-de-France
Pour avis,
Le reprsentant lgal FA 7216


AVIS DE CONSTITUTION
SARL ANTILLES GESTION
IMMOBILIERE NORD CARABES

QUARTER LE COIN RESIDENCE
"COTE PLAGE" 97221 LE CARBET

Suivant acte sous seing priv en date du
08 NOVEMBRE 2006, enregistr la re-
cette des impts de SCHOELCHER le 16
NOVEMBRE 2006, il a t constitu une
socit responsabilit limite ayant
pour objet, La socit a pour objet social
: tant en FRANCE, dans les D.O.M, les
T.O.M, qu' l'tranger, l'activit d'Agent
immobilier, d'Administrateur de biens, La
creation, l'acquisition, la prise bail et
l'exploitation de toute entreprise ayant
une activity similaire celle ci-dessus
spcifie.
La denomination social est : SARL AN-
TILLES GESTION IMMOBILIERE NORD
CARAIBES
La dure de la socit est fixe 99 an-
nes computer du 08 NOVEMBRE 2006
Le capital social est de 150 EUROS, son
montant a t intgralement vers divis
en 30 parts d'un montant de 5 Euros cha-
cune.
La Socit est gre et administre par,
.Monsieur BRYCKAERT Daniel
N le 18 mai 1954 PARIS 13me
Demeurant 1 impasse des poiriers lo-
tissement pointe savane 97231 le Ro-
bert.
Dsigns par les status qui ont cet
effet la signature social et les pouvoirs
les plus tendus pour une dure illimite.
La socit sera immatricule au registre
du commerce et des socits de FORT
DE FRANCE
Pour Avis
L'un des grants FA 7217

AVIS DE CONSTITUTION

SARL ANTILLES GESTION
IMMOBILIERE SYNDIC
IMMEUBLE PANORAMA BOULEVARD
DE LA MARNE


97200 FORT DE FRANCE


Suivant acte sous seing priv en date du
07 DECEMBRE 2006, enregistr la re-
cette des impts de SCHOELCHER le
DECEMBRE 2006, il a t constitu une
socit responsabilit limite ayant
pour objet La socit a pour objet social :
tant en FRANCE, dans les D.O.M les
T.O.M, qu' l'tranger, l'activit de syndic
de coproprit.
La denomination social est : SARL AN-
TILLES GESTION IMMOBILIERE SYN-
DIC
La dure de la socit est fixe 99 an-
nes computer du 07 DECEMBRE 2006
Le capital social est de 500 EUROS, son
montant a t intgralement vers divis
en 50 parts d'un montant de 10 Euros
chacune.
La Socit est gre et administre par,
Monsieur, BRYCKAERT Daniel
N le 18 mai 1954 a PARIS 13em
Demeurant 1 impasse des poiriers lo-
tissement pointe savane 97231 le Robert.
Dsigns par les status qui ont cet effet
la signature social et les pouvoirs les
plus tendus pour une dure illimite.
La socit sera immatricule au registre
du commerce et des socits de FORT
de FRANCE
Pour Avis
Le grant FA7218

AVIS DE MODIFICATION

Avis est donn du transfer de sige so-
cial de la socit WISYS EURL
Socit responsabilit limite
Au capital de 7500 euros
Sige social : 8 immeuble Marsan Kerlys
- 97200 Fort-de-France
Immatricule au RCS de Fort de France
481 352 870
Au terme d'une assemble gnrale en
date du 1 Septembre 2006, l'associ
unique a dcid de transfrer le sige so-
cial du 8 immeuble Marsan Kerlys 97200
Fort-de-France aux Etablissements COT-
TRELL Zone industrielle de la Lzarde -
97232 Lamentin, computer du 18 Sep-
tembre 2006.
L'article numro 4 des status a t modi-
fi en consequence.
Mention sera faites au RCS de Fort de
France FA 7219

AVIS DE CONSTITUTION
DE SOCIT

Par acte Sous Seing Priv du 05 dcem-
bre 2006, il a t constitu une Socit
par Actions Simplifies ayant tes caract-
ristiques suivantes :
Denomination social : MAGMA CA-
RABES
Sige social : 2 Lotissement Sommier -
Morne aux boeufs 97221 LE CARBET
Capital social : 37 000,00 Euros
Objet : Toutes activits relevant de l'ing-
nierie, la matrise d'oeuvre et le cas
chant des travaux et essais en matire
gotechnique et faisant appel la golo-
gique applique, l'hydrogologie, la m-
canique des sols ou toutes autres
techniques intressant l'tude des ter-
rains. Toutes operations Industrielles et
commercials se rapportant la gestion
et l'administration d'entreprise. Toutes
operations, financires, civiles, mobilires
ou immobilires, pouvant se rattacher di-
rectement ou indirectement l'un des ob-
jets viss ci-dessus ou tous objets
similaires ou connexes.
Dure : 99 ans
President : Monsieur Serge OLLIVIER,
demeurant no 2, Lotissement Sommier,
Morne aux Boeufs 970221 LE CARBET.
Commissaire aux competes titulaire : dsi-


I


gn pour six exercices, cabinet ASTREE,
35 Cours Pierre PUGET, 13006 MAR-
SEILLE, reprsente par Mme Catherine
la Foucrire.
Commissaire aux comptes supplant: M.
Louis PIGEON, 35 course Pierre Puget -
13006 MARSEILLE
Admission aux assembles et droit de
vote : Chaque action donne droit au vote
et la representation dans les consulta-
tions collectives, proportionnel la quotit
du capital qu'elle reprsente. Chaque ac-
tion donne droit une voix
Clauses restreignant la transmission des
actions : La cession des actions est limi-
te par des clauses d'agrment de sortie
proportionnel et un droit de premption.
Immatriculation : RCS de FORT DE
FRANCE
Pour avis,
Le President FA 7220

VENTE D'UN FOND ARTISANAL

SALON DE COIFFURE

Madame TRUCHON Danielle, seule g-
rante du fond artisanal de S'MART
Adresse: 99 rue Professeur RAYMOND
GARCIN RTE DE DIDIER 97200 Fort-de-
France
Dnomm : CLAIRE ST Yves
RCS de Fort-de-France : 400 800 827
N de Gestion 95 B 223
Au Capital de 16 464 .49 euros (Fixe)
a vendu je fond : Monsieur Yann LAN-
GAR, demeurant 5 rue du Muguet Anse
Colas 97233 SCHOELCHER.
Le nouveau propritaire a la jouissance
pleine et entire du nouveau fond partir
du: 1er Juillet 2006
L'ancien se dcharge de toutes respon-
sabilits envers la socit.
Pour avis le Grant FA 7221

MULTI SERVICES CARABES
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE
TRANSFORME EN SOCIT
PAR ACTIONS SIMPLIFIE
AU CAPITAL DE7 500 EUROS
PORT 37 000 EUROS
SIGE SOCIAL: CENTRE
COMMERCIAL LA GALLRIA
97232 LE LAMENTIN
B 443 387 089

AVIS D'AUGMENTATION
DE CAPITAL SOCIAL
ET DE TRANSFORMATION

L'Assemble Gnrale Extraordinaire
runie en date du 20/11/2006 :
a dcid d'augmenter le capital social
de 37 000 euros par l'incorporation d'une
some de 29.500 euros prleve sur le
compete REPORTA NOUVEAU". Les ar-
ticles 7 et 9 des status ont t modifis
en consequence.
statuant dans les conditions prvues par
l'article L. 227-3 du Code de commerce, a
dcid la transformation de la Socit en
socit par actions simplifie computer
du mme jour, sans creation d'un tre
moral nouveau et a adopt le texte des
status qui rgiront dsormais la Socit.
La denomination de la Socit, son objet,
son sige, sa dure et les dates d'ouver-
ture et de clture de son exercise social
demeurent inchanges.
Le capital social reste fix la some de
37 000 euros.
Admission aux assemblies et droit de
vote: Tout associ peut participer aux as-
sembles sur justification de son identity
et de l'inscription en compete de ses ac-
tions.
Chaque associ a autant de voix qu'il
possde ou reprsente d'actions.


Transmission des actions : A l'exception
des cessions ou transmissions des as-
socis qui sont libres, toute autre muta-
tion est soumise l'agrment pralable
du president.
Sous sa forme responsabilit limite, la
Socit tait gre par Monsieur Alain
FONTAINE.
Sous sa nouvelle forme de socit par
actions simplifie, la Socit est dirige
par :
President de la socit :
La socit A.F. PARTICIPATION, SAS,
au capital de 90 000 euros, ayant son
sige social 3me tage Centre com-
mercial la Gallria 97232 LE LAMEN-
TIN, immatricule au Registre du
commerce et des socits de FORT DE
France sous le numro 440 496 230, Re-
prsente par son Prsident Monsieur
Alain FONTAINE.
Directeur gnral:
Monsieur Eric CHUPEAU. demeurant
Villa Botte, Quartier Epinay Bas, 97228
SAINTE LUCE
Commissaires aux comptes nomms :
Monsieur Bruno GUERRAZ, demeurant
128 Rue Lamartine 73000 CHAMBERY,
titulaire, Monsieur Andr ROSTAN, de-
meurant 173 Rue Emile Romanet 73000
CHAMBERY, supplant.
Pour avis Le Prsident FA 7222

SOCIETY MARTINIQUAISE
DE PROTECTION ET SECURITY
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE
TRANSFORME EN SOCIT
PAR ACTIONS SIMPLIFIE
AU CAPITAL DE7 500 EUROS
PORT 37 000 EUROS
SIGE SOCIAL : CENTRE COMMER-
CIAL LA GALLRIA
97232 LE LAMENTIN
B 452 191 653 RCS
FORT DE FRANCE

AVIS D'AUGMENTATION DE CAPITAL
SOCIAL
ET DE TRANSFORMATION

L'Assemble Gnrale Extraordinaire
runie en date du 20/11/2006 :
a dcid d'augmenter le capital social de
37 000 euros par l'incorporation d'une
some de 29.500 euros prleve sur le
compete REPORTA NOUVEAU". Les ar-
ticles 7 et 9 des status ont t modifis
en consequence.
statuant dans les conditions prvues par
l'article L. 227-3 du Code de commerce, a
dcid la transformation de la Socit en
socit par actions simplifie computer
du mme jour, sans creation d'un tre
moral nouveau et a adopt le texte des
status qui rgiront dsormais la Socit.
La denomination de la Socit, son objet,
son sige, sa dure et les dates d'ouver-
ture et de clture de son exercise social
demeurent inchanges.
Le capital social reste fix la some de
37 000 euros.
Admission aux assembles et droit de
vote : Tout associ peut participer aux as-
sembles sur justification de son identity
et de l'inscription en compete de ses ac-
tions.
Chaque associ a autant de voix qu'il
possde ou reprsente d'actions.
Transmission des actions : A l'exception
des cessions ou transmissions des as-
socis qui sont libres, toute autre muta-
tion est soumise l'agrment pralable
du president.
Sous sa forme responsabilit limite, la
Socit tait gre par Monsieur Alain
FONTAINE.
Sous sa nouvelle forme de socit par
actions simplifie, la Socit est dirige









* s LG E Jui 21 i'01 Pg 14


par :
President de la socit :
La socit A.F. PARTICIPATION, SAS,
au capital de 90 000 euros, ayant son
sige social 3me tage Centre com-
mercial la Gallria 97232 LE LAMEN-
TIN, immatricule au Registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France sous le numro 440 496 230, Re-
prsente par son Prsident Monsieur
Alain FONTAINE.
Directeur gnral :
Monsieur Eric CHUPEAU, demeurant
Villa Botte, Quartier Epinay Bas, 97228
SAINTE LUCE
Commissaires aux comptes nomms :
Monsieur Bruno GUERRAZ, demeurant
128 Rue Lamartine 73000 CHAMBERY,
titulaire, Monsieur Andr ROSTAN, de-
meurant 173 Rue Emile Romanet 73000
CHAMBERY, supplant.
Pour avis Le Prsident FA 7223

AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution de la So-
cit responsabilit limite SOCIETE
MARTINIQUAISE D'AUTOMATISME.
Sige social : Lamentin (97232), Centre
commercial La Gallria 3me tage
Objet : La Socit a pour objet en France
et l'tranger, sous toutes formes et par
tous moyens :
Le ngoce, la fabrication, l'installation, la
location, l'entretien et la rparation de
tous products et/ou articles et/ou ma-
chines et/ou matriels et/ou services en
tout genre et tous domaines.
Ainsi que la participation de la Socit,
par tous moyens, directement ou indirec-
tement, dans toutes operations pouvant
se rattacher son objet par voie de cra-
tion de socits nouvelles, d'apport, de
souscription ou d'achat de titres ou droits
sociaux, de fusion ou autrement, de cra-
tion, d'acquisition, de location, de prise en
location-grance de tous fonds de com-
merce ou tablissements ; la prise, l'ac-
quisition, l'exploitation ou la cession de
tous procds et brevets concernant ces
activits.
Et gnralement, toutes operations in-
dustrielles, commercials, financires, ci-
viles, mobilires ou immobilires, pouvant
se rattacher directement ou indirectement
l'objet social ou tout objet similaire ou
connexe.
Dure : 99 annes
Capital : 8 000 euros
Gante : Madame Narjiss FONTAINE,
demeurant 1069 Les Hauts de Maniba
97222 CASE-PILOTE
Immatriculation : au RCS de Fort de
France
Pour avis FA 7224

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 30 novembre 2006 Trinit, il a
t cr une socit prsentant les ca-
ractristiques suivantes :
Forme : Socit civil Immobilire
Denomination social : TAHA'A
Sige social : 39 rue Dsir Cannenterre
- 97220 TRINITE *
Objet social : Acquisition de terrains dans
les DOM, construction d'habitations
neuves et location
DURE : 99 annes computer de son
immatriculation au Registre du commerce
et des socits
Capital social : Deux cents euros
GRANCE : M. Rmy VERCAEMER 39
rue Cannenterre -97220 TRINITE
La socit sera immatricule au Registre
du commerce et des socits de Fort de
France
Pour avis, le grant FA 7225


AVIS DE CLOTURE

Aux terms d'un procs verbal d'assem-
ble extraordinaire sous seing priv ru-
nissant l'ensemble des associs en date
du 1er dcembre deux mille six Trinit,
il a t dcid de prononcer la clture des
operations de dissolution anticipe de la
socit suivante:
Forme : Socit civil de construction-
vente
Denomination social : MATYS SCCV
Sige social :39 rue Dsir Cannenterre
-97220 TRINITE
Objet social : Construction et vente d'im-
meubles
Capital social : Mille euros
Grance : Mme Nathalie FROIDEVAL 39
rue Cannenterre -97220 TRINITE
Avis dpos au tribunal de commerce de
Fort de France
Pour avis, la grante FA 7226

DOME SAINT LOUIS
SOCIT A RESPONSABILIT
LIMITE
AU CAPITAL DE 10000EUROS
SIGE SOCIAL: ANGLE RUE
RPUBLIQUE ET SAINT LOUIS
97200 FORT DE FRANCE
R.C.S : FORT DE FRANCE
405 347 527
SIRET : 405 347 527 00013

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du
22/09/2006, il rsulte que :
Les associs ont dcid la dissolution an-
ticipe de la Socit computer du
22/09/2006 et sa mise en liquidation
amiable.
L'assemble gnrale susvise a nomm
comme Liquidateur Monsieur Alain BU-
CHER, demeurant 17 rue de la Rpu-
blique, 97200 Fort de France, avec les
pouvoirs les plus tendus pour raliser
les operations de liquidation et parvenir
la clture de celle-ci.
Le sige de la liquidation est fix 17
Rue de La Rpublique 97200 FORT DE
France adresse laquelle toute corres-
pondance devra tre envoye, et, actes
et documents relatifs la liquidation de-
vront tre notifis.
Le dpt des actes et pieces relatifs la
liquidation sera effectu au greffe du tri-
bunal de commerce de Fort de France.
Mention sera faite au RCS : Fort de
France.
Pour avis, la grance. FA 7227

DIASPORA WEST INDIES
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE
AU CAPITAL DE 5 000 EUROS
SIGE SOCIAL :
21 RUE REDOUTE DE MATOUBA
97200 FORT DE FRANCE

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date Fort de France du 23 novembre
2006 il a t constitu une socit pr-
sentant les caractristiques suivantes :
Denomination social : DIASPORA
WEST INDIES.
Forme social : Socit responsabilit
limite,
Sige social : 21 rue Redoute de Ma-
touba. 97200 Fort de France,
Objet social : La restauration rapide, la
vente de plats emporter, snack, glacier,
Dure de la Socit : 99 ans computer
de la date de l'immatriculation de la So-
cit au Registre du commerce et des so-


cits,
Capital social : 5 000 euros,
Grance : Monsieur Herbert DUTER-
VILLE demeurant 120 rue Lamartine,
97200 Fort de France, assure la grance.
Immatriculation de la Socit au Registre
du commerce et des socits de Fort de
France.
Pour avis, la Grance FA 7228

CONSTRUCTION AMNAGEMENT
REHABILITATION ETUDES ET
TRAVAUX (C.A.R.E.T.)
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE
AU CAPITAL DE 1.000 EUROS
SIGE SOCIAL : L'IMMEUBLE
ADVANTAGE, ENTRE B, 1ER ETAGE-
11, RUE DES ARTS ET MTIERS,
LOTISSEMENT DILLON STADE
97200 FORT-DE-FRANCE
489 615 872 RCS FORT-DE-FRANCE

AVIS DE PUBUCITE

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 no-
vembre 2006, il rsulte que :
La denomination social a t modifie et
devient Construction Amnagement R-
habilitation Etudes et Travaux (C.A-
R.E.T.), computer du 30 novembre 2006.
En consequence, l'article 3 des status a
t modifi comme suit :
-Ancienne mention
La denomination de la Socit est : SO-
CIETE D'EXPLOITATION DITRAM SARL
(S.E. DITRAM SARL)
- Nouvelle mention
La denomination de la Socit est :
Construction Amnagement Rhabilita-
tion Etudes et Travaux (C.A.R.E.T.)
Par ailleurs, il rsulte de la mme assem-
ble que :
Le sige a t transfr l'immeuble
Avantage, Entre B, 1er tage 11, rue
des Arts et Mtiers, Lotissement Dillon
Stade 97200 Fort-de-France (Marti-
nique), computer du 30 novembre 2006.
En consequence, l'article 4 des status a
t modifi comme suit :
*Ancienne mention
Le sige social est fix 1, lotissement
Fond Nicolas rue de la Jeunesse Re-
doute 97200 Fort-de-France (Martinique)
- Nouvelle mention
Le sige social est fix l'immeuble
Avantage, Entre B, 1er tage 11, rue
des Arts et Mtiers, Lotissement Dillon
Stade 97200 Fort-de-France (Marti-
nique).
Mention sera faite au RCS : Fort-de-
france FA 7229

"FIDAL"
SOCIT D'AVOCATS
CENTRE D'AFFAIRES
DILLON VALMENIRE
97200 FORT DE FRANCE
TEL : 05.96.63.26.97
FAX : 05.96.60.42.49
E.MAIL :
fidalmartinique@business.ool.fr

Par decision de l'associ unique en date
du 14 novembre 2006, il a t prononce
la dissolution, sans liquidation, de la so-
cit MAVIC ALIMENTS SAS au capital
de 160.000 euros Sige social : Habita-
tion Bonnaire 97240 LE FRANOIS -
R.C.S. Fort de France B 415.067.453
effet du 1er janvier2006.
Conformment aux dispositions et condi-
tions de l'article 1844-5, alina 3 du Code
Civil, les cranciers peuvent former oppo-
sition peuvent former opposition devant le
Tribunal de Commerce de Fort de
France, dans les trente jours de la pr-
sente publication.


Cette dissolution mettra fin aux functions
de Monsieur Dominique DAUCHY, Prsi-
dent.
Pour Avis FA 7230

SOCIETY PATRIMONIALE
DE BELLEVUE
SOCIT CIVIL AU CAPITAL
DE 175.771,21 EUROS
SIGE SOCIAL: FORT-DE-FRANCE
(97200) CROIX DE BELLEVUE
RCS FORT-DE-FRANCE 418 225 165

SIl rsulte d'un acte reu par Matre
Georges SCHIN-OUA-SIRON, notaire
associ FORT-DE-FRANCE, Plateau
Roy, Cluny, le 31 dcembre 2003,
Que le capital social a t augment de
33.985,20 Euros par voie d'apport en na-
ture de la nue-proprit de 500 parts de la
socit CHASELE, socit civil ayant
son sige LE ROBERT (97231), Vert
Pr, RCS FORT-DE-FRANCE 340 456
391, et de creation de parts nouvelles at-
tribues 'apporteur
Que, suite au dcs de Monsieur
Charles GALLET de SA1NT-AURIN, le 4
mai 2003, Monsieur Charles Marie Jo-
seph Robert GALLET de SAINT-AURIN,
demeurant LE FRANOIS (Martinique),
5 Les Hauts du Cap Est, a t nomm g-
rant de la socit.
II rsulte de deux actes reus par
Matre Georges SCHIN-OUA-SIRON,
notaire associ FORT-DE-FRANCE,
Plateau Roy, Cluny, le 31 dcembre 2003
et le 30 avril 2004,
Que le capital social a t augment de
68.610,48 Euros, par voie d'apport en na-
ture de la nue-proprit de la moiti indi-
vise d'un immeuble situ
FORT-DE-FRANCE (Martinique), cadas-
tr section BC, numro 1154 pour 3 a 57
a, et de creation dparts nouvelles at-
tribues 'apporteur:
Ancienne mention :
Capital : 480.000 Francs. Apport en na-
ture et en nue-proprit de 1.140 parts de
la SCI CROIX DE BELLEVUE, Socit
Civile au capital de 2.280.000 Francs,
ayant son sige social FORT-DE-
FRANCE (Martinique), Croix de Belle
vue, immatricule au RCS de Fort-
de-FRANCE sous le numro B 318 609
377.
Grants :
Monsieur Joseph Marie Michel Charles
GALLET de SAINT-AURIN, demeurant
au
ROBERT (Martinique), Vert Pr ;
Madame Marie Alice Gisle BLONDEL
LA ROUGERY, pouse de Monsieur
Charles
GALLET de SAINT-AURIN, demeurant
au ROBERT (Martinique), Vert Pr.
Nouvelle mention :
Capital: 175.771,21 Euros.
Grants :
Madame Gisle GALLET de SAINT-
AURIN, demeurant au ROBERT (Marti-
nique) Vert Pr.
Monsieur Charles GALLET de SAINT-
AURIN, demeurant LE FRANOIS
(Martinique), 5 Les Hauts du Cap Est.
Pour avis
Le notaire FA 7231

CONSEIL COMMERCIALIZATION
SERVICES
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE
AU CAPITAL DE 500 EUROS
SIGE SOCIAL : 32 FOND ROSE
97260 MORNE ROUGE

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terme d'un acte sous seing priv en
date Morne Rouge du 5 Dcembre









ANIENS ILE.iL- 'Iud 2 '1 Pie'br 206-'se" aeI


2006, il a t constitu une socit pr-
sentant les caractristiques suivantes :
Denomination social : CONSEIL COM-
MERCIALISATION SERVICES
Forme social : Socit responsabilit li-
mite
Sige social : 32 Fond rose 97260
Morne Rouge
Objet social : la commercialization de
tous types de products, la prestation de
services
Dure de la Socit : 99 ans computer
de la date de l'immatriculation de la So-
cit au Registre de Commerce et des
Socits
Capital social : 500 euros
Grance : Mademoiselle Nathalie OXY-
BEL, demeurant Rsidence Sun Valley,
apt. 110, 400 avenue des Moulins, Mont-
pellier.
Immatriculation de la Socit au Registre
de Commerce et des Socits de Fort-
de-France
Pour avis, la Grance FA 7232

SCI GN'IMMO,
SOCIT CIVIL AU CAPITAL
DE 7000 EUROS,
SIGE : AU LAMENTIN (97232),
HAUTS DE CALIFORNIE,
RCS FORT DE FRANCE: 490 662 442

MODIFICATION STATUS

Suivant l'assemble gnrale extraordi-
naire de la SCI GN'IMMO en date du 04
dcembre 2006, les associs ont procd
la modification de l'objet social comme
suit :
- L'acquisition par voie d'achat ou d'ap-
port, la proprit, la mise en valeur, la
construction, la transformation, l'amna-
gement, l'administration, la location et la
vente de tous biens et droits immobiliers,
de tous biens et droits pouvant constituer
l'accessoire, l'annexe ou le complement
des biens et droits immobiliers en ques-
tion..
- Se porter caution pour les associs.
Et, gnralement toutes operations
civiles pouvant se rattacher directe-
ment ou indirectement cet objet ou sus-
ceptibles d'en favoriser le
dveloppement, et ne modifiant pas le ca-
ractre civil de la socit.
Pour avis
La grance FA 7233

AVIS DE MODIFICATION
DES STATUS

Au terme de l'assemble gnrale extra-
ordinaire du 05 octobre 2006, les asso-
cis de la socit LA FOURNEE
FRANCISCAINE SARL enregistre au
Tribunal de commerce et des socits de
Fort-de-France sous le n 444 634 398
ont dcid de la transformation de la so-
cit de capital variable en socit ca-
pital fixe de 9 620 E divis en 962 parts
de 10 E entirement libres.
Les articles 1 8 sont ainsi modifis :
Articles
Rdaction
Ancienne
1 -forme
SARL capital variable
6-Apports
MrAlexTAVERNIER 4810 E
Mme Lydie GENNADE 4700D
7 Capital social
Mr Alex TAVERNIER 1000 parts de 16E
Mme Lydie GENNADE1000parts de 16E
8 Variabilit du capital
Le capital est variable dans la limited d'un
maximum de
120000
nouvelle
1 -forme


SARL capital fixe
6- Apports
MrAlexTAVERNIER 4810E
Mme Lydie GENNADE 4810E
7 Capital social
Mr Alex TAVERNIER 481 parts de 10 E
Mme Lydie GENNADE481 parts de 10 E
8 Variabilit du capital
Le capital fixe est de 9 620 E
L'galit entire les deux associs est obte-
nue par apport de 110 E en numraire ef-
fectu par Mme Lydie GENNADE. La
correction de l'erreur apporte au niveau
des apports dans la rdaction ancienne
rgularise l'article 6.
Les autres articles restent inchangs.
Pour avis,
La grante Lydie GENNADE FA7234

MEDANBAII
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 254 605.10 EUROS
SIGE SOCIAL: 14 ROUTE
DE CLUNY
97200 FORT DE FRANCE
410 156 905 RCS FORT DE FRANCE

L'Assemble Gnrale Extraordinaire
runie le 27 avril 2006 a dcid la disso-
lution anticipe de la Socit a computer
de ce jour et sa mise en liquidation amia-
ble sous le rgime conventionnel dans les
conditions prvues par les status et les
dlibrations de ladite assemble.
Elle a nomme comme liquidateur Mon-
sieur Grard TALLOTTE, demeurant Pro-
menade Saint Martin 02000 LAON, pour
toute la dure de la liquidation, avec les
pouvoirs les plus tendus tels que dter-
mins par la loi et les status pour proc-
der aux operations de liquidation, raliser
l'actif, acquitter le passif, et I'a autoris
continue les affaires en course et a en en-
gager de nouvelles pour les besoins de la
liquidation.
Le sige de la liquidation est fix Prome-
nade Saint Martin 02000 LAON. C'est
cette adresse que la correspondence
devra tre envoye et que les actes et do-
cuments concernant la liquidation devront
tre notifis,
Les actes et pieces relatifs la Liquida-
tion seront dposs au Greffe du Tribunal
de commerce de FORT DE FRANCE, en
annexe au Registre du commerce et des
socits.
Pour avis
SLe Liquidateur FA 7235

MEDANBA VI
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 15 061.96 EUROS
SIGE SOCIAL: 14 ROUTE DE
CLUNY
97200 FORT DE FRANCE
428 082 465 FORT DE FRANCE

L'Assemble Gnrale Extraordinaire
runie le 27 avril 2006 a dcid la disso-
lution anticipe de la Socit a computer
de ce jour et sa mise en liquidation amia-
ble sous le rgime conventionnel dans les
conditions prvues par les status et les
dlibrations de ladite assemble.
Elle a nomme comme liquidateur Mon-
sieur Grard TALLOTTE, demeurant Pro-
menade Saint Martin 02000 LAON, pour
toute la dure de la liquidation, avec les
pouvoirs les plus tendus tels que dter-
mins par la loi et les status pour proc-
der aux operations de liquidation, raliser
l'actif, acquitter le passif, et I'a autoris
continue les affaires en course et a en en-
gager de nouvelles pour les besoins de la
liquidation.
Le sige de la liquidation est fix Prome-
nade Saint Martin 02000 LAON. C'est
cette adresse que la correspondence
devra tre envoye et que les actes et do-


cuments concernant la liquidation devront
tre notifis,
Les actes et pieces relatifs la Liquida-
tion seront dposs au Greffe du Tribunal
de commerce de FORT DE FRANCE, en
annexe au Registre du commerce et des
socits.
Pour avis
Le Liquidateur FA 7236

MEDANBA V
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 15 061.96 EUROS
SIGE SOCIAL : 14 ROUTE DE
CLUNY
97200 FORT DE FRANCE
428 080 808 FORT DE FRANCE

L'Assemble Gnrale Extraordinaire
runie le 27 avril 2006 a dcid la disso-
lution anticipe de la Socit a computer
de ce jour et sa mise en liquidation amia-
ble sous le rgime conventionnel dans les
conditions prvues par les status et les
dlibrations de ladite assemble.
Elle a nomme comme liquidateur Mon-
sieur Grard TALLOTTE, demeurant Pro-
menade Saint Martin 02000 LAON, pour
toute la dure de la liquidation, avec les
pouvoirs les plus tendus tels que dter-
mins par la loi et les status pour proc-
der aux operations de liquidation, raliser
l'actif, acquitter le passif, et I'a autoris
continue les affaires en course et a en en-
gager de nouvelles pour les besoins de la
liquidation.
Le sige de la liquidation est fix Prome-
nade Saint Martin 02000 LAON. C'est
cette adresse que la correspondence
devra tre envoye et que les actes et do-
cuments concernant la liquidation devront
tre notifis,
Les actes et pieces relatifs la Liquida-
tion seront dposs au Greffe du Tribunal
de commerce de FORT DE FRANCE, en
annexe au Registre du commerce et des
socits.
Pour avis
Le Liquidateur FA 7237

SNC LOCAR
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 1524,49 EUROS
SIGE SOCIAL: IMMEUBLE LES
AMANDIERS Z.L. LA LZARDE
97232 LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE B : 434
168126

AVIS DE DISSOLUTION

L'A.G.E. du 30 NOVEMBRE 2006 a
dcid de prononcer la DISSOLUTION
ANTICIPEE de la socit SNC LOCAR.
Madame POMMIER Annie, demeurant
10, venue des Balcons Montgralde -
97200 FORT DE FRANCE t nomme
liquidateur et le sige de la liquidation est
fix au sige de la socit.
Pour avis
LE LIQUIDATEUR FA 7238

MATRE GRALD SAE
AVOCAT
40 RUE PERRMON
97200 FORT DE FRANCE
TL. 0596 70 21 19 -
FAX 0596 60 94 73

Par acte sous seing priv en date du 13
dcembre 2006, il a t constitu une So-
cit Civile :
Denomination social : SCI "MINOLIVE"
Capital : 1 000 euros, divis en parts so-
ciales de 10 euros chacune, entirement
souscrites et libres.
Sige social : C/o Mme Cline RENE-
CORAIL rue du Courbaril BEAUFOND -
97229 TROIS ILETS.


Dure : 25 annes computer de l'imma-
triculation de la socit au Registre du
commerce et des Socits,
Grant : Mme Michelle BEBEL, ne le 17
aot 1960 Paris 15me, de nationalit
franaise, domicilie rue du Courbaril
Beaufond 9729 TROIS ILETS.
La Socit sera immatricule au Registre
du commerce et des socits tenu au
greffe du tribunal de commerce de Fort
de France.
Pour avis et mention
Le Grant. FA 7239

AVIS D'ATTRIBUTION DE MARCH

L'avis d'appel public la concurrence a-t-
il fait l'objet d'une publication ? : Oui
Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Dpartement de la Martinique
Htel du Dpartement
Avenue des Carabe$
97200 Fort de France
Objet du march
Objet du march :
Travaux de plomberie et sanitaires dans
les colleges et quipements dpartemen-
taux
Critres d'attribution retenus :
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous :
Valeur technique = 60 %
Dlai d'excution = 40 %
Procedures
Type de procedure :
Marchs ngocis avec mise en concur-
rence passe en application de l'Article 35-
1.1 du CMP
Attribution du march
LOT: 02 TRAVAUX DE PLOMBERIE ET
SANITAIRES
Titulaire : SCP BTP 97232 LE LA-
MENTIN
March N : 06127
Montant : 83 000,00 Euros H.T. Mini, et
250 000,00 Euros H.T. Maxi
Notification : 24/11/2006
LOT : 03 TRAVAUX DE PLOMBERIE ET
SANITAIRES
Titulaire : P.A.C. CHRISTOPHE-HAYOT
97233 SCHOELCHER
March NO :06128
Montant : 83 000,00 Euros H.T. Mini et
250 000,00 Euros H T Maxt
Notification : 27/11/06
Renseignements complmentaires
Date d'attribution du march : 10/10/2006
Date d'envoi du present avis la publica-
tion : 14 Dcembre 2006 FA 7240

AVIS D'APPEL PUBLIC A LA
CONCURRENCE

March public de TRAVAUX
IDENTIFICATION DE L'ORGANISME
QUI PASSE LE MARCH
Type d'organisme : Dpartement
Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur:
Dpartement de la Martinique
Htel du Dpartement
Avenue des Carabes
97200 Fort de France
OBJET DU MARCH
Objet du march : TRAVAUX DE REALI-
SATION DE LA SIGNALETIQUE EXTE-
RIEURE DES BATIMENTS ET
COLLEGES
Type de march de travaux : Excution
Lieu d'excution : DEPARTEMENT DE
LA MARTINIQUE
CARACTERISTIQUES PRINCI-
PALES
March unique
Nature et tendue:
March fractionn bons de command.
Le montant total des commander pour la









ANUjIE ILr.LE Jeudi, -1jcmr 20 utlej' Pae1


priode initial du march est comprise
entire un minimum et un maximum, dfinis
comme suit :
Seuil minimum: 100 000,00 Euros H.T.
Seuil maximum: 400 000,00 Euros H.T.
Ces montants seront identiques pour les
priodes de reconduction.
Prestations divises en lots : Non
Dure du march ou dlai d'excution :
Le march est conclu pour une priode
initial de 1 an(s) computer de la notifica-
tion du march. Le march est renouvela-
ble pour 3 priodes de un an.
CONDITIONS RELATIVES AU
MARCH
Cautionnement et garanties exigs :
Le dossier de consultation sera remis
chaque candidate contre le pavement par
chque libell l'ordre du Payeur Dpar-
temental de 15.00 ., reprsentant une
participation aux frais de reprographie,
conformment l'article 41 du Code des
Marchs Publics.
Modalits essentielles de financement et
de paiement:
Le dlai global de paiement est de 45
jours.
Modalits de financement : Cette opra-
tion est finance par le budget dparte-
mental.
Ce march est couvert par l'accord sur
les marchs publics (AMP)
Forme juridique que devra revtir le grou-
pement d'entrepreneurs, de fournisseurs
ou de prestataires de services (le cas
chant) :
Aucune forme de groupement impose
l'attributaire
CONDITIONS DE PARTICIPATION
Renseignements en vue de la selection
des candidatures
Critres de selection des candidates :
Garanties et capacits techniques et fi-
nancires
Situation juridique Capacit conomique
et capacity technique rfrences re-
quises :
Declaration sur l'honneur dment
date et signe par le candidate pour jus-
tifier en application des articles 43, 44 et
45 du code des marchs publics :
a) Qu'il satisfait aux obligations fiscales et
sociales;
b) Qu'il ne fait pas l'objet d'une interdic-
tion de concourir;
c) Qu'il n'a pas fait l'objet au course des
cinq dernires annes, d'une condamna-
tion inscrite au bulletin n2 du easier judi-
ciaire pour les infractions vises aux art.
L324-9, L324-10, 341-6, L125-1, L125-3
du Code du Travail ;
d) Qu'il a satisfait aux dispositions des
articles L.323-1, L. 323-8-2, L.323-8-5 du
code du travail relatives aux emplois de
personnel handicapes, pour les entre-
prises de 20 salaries et plus
e)Qu'il n'a pas fait l'objet au course des
cinq dernires annes, d'une condamna-
tion definitive pur l'une des infractions
prvues par les articles 222-38 et 222-40,
313-1 313-3, 314-1 314-3, 324-1
324-6, 421-2-1 et 421-5 alina 2, 433-1,
434-9, 435-2, 441-1 441-9, 450-1 du
code pnal ainsi que de l'article 1741 du
code gnral des impts ;
f) qu'il est en rgle, au regard des ar-
ticles L.320, L.143.3 et R.143-2 du code
du travail relatif au travail dissimul ;
si le candidate est en redressement ju-
diciaire, la copie du ou des jugements
prononcs (DC5) ;
les documents relatifs aux pouvoirs
de la personnel habilite pour engager le
candidate (DC5) ;
Lettre de candidature et habilitation
du mandataire par ses co-traitants (DC 4
ou forme libre)
le ou les renseignements permettant
d'valuer les capacits professionnelles,


techniques et financires du candidate
(DC5) :
Sdclaration indiquant les effectifs du
candidate et l'importance du personnel
d'encadrement, pour chacune des trois
dernires annes (DC5) ;
* declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les travaux auxquels se rfre le
march, raliss au course des trois der-
niers exercices (DC5) ;
* liste de rfrences de travaux quiva-
lents en course d'excution ou excuts
au course des cinq dernires annes, indi-
quant notamment le montant, la date et le
destinataire (DC5) ;
* declaration indiquant l'outillage, le
matriel et l'quipement technique mais
aussi les technicians ou les organisms
techniques don't l'entrepreneur disposera
pour l'excution de l'ouvrage (DC5) ;
* les certificates de qualifications profes-
sionnelles ; la preuve de la capacity de
l'entreprise peut tre apporte par tout
moyen, notamment par des certificates
d'identit professionnelle ou des rf-
rences de travaux attestant de la comp-
tence de l'entreprise raliser la
prestation pour laquelle elle se porte can-
didate (DC5) ;
CRITRES D'ATTRIBUTION
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function :
des critres pondrs comme suit :
Prix des prestations : 60%
Valeur technique 40 % elle sera juge
selon les sous-critres suivants :
Sl'aspect esthtique (not de 1 7);
la perrennit des matriaux (not de 1
7)
- les donnes techniques de l'offre (no-
tes de 1 6)
PROCEDURES
Mode de passation : Marchs ngocis
avec mise en concurrence pass en ap-
plication del'Article 35-1.1 du CMP
CONDITIONS DE DLAI
Date limited de reception des candidatures
: 22/01/2007 12 H 00
Dlai minimum de validit des offres: 120
jours
AUTRES RENSEIGNEMENTS
Les plis seront adresss par tout type
d'envoi close permettant de dterminer de
faon certain la date et l'heure de leur
reception notamment : lettre recomman-
de avec accus de reception ou remise
contre rcpiss.
Les modalits d'envoi sont prcises
dans le rglement de la consultation.
Date d'envoi du present avis la publica-
tion :11/12/2006
ANNEXE I -Adresses complmentaires
Adresse pour renseignements d'ordre ad-
ministratif :
Direction Gnrale Adjointe
Charge de l'Equipement, de l'Eau des
Affaires Economiques et des Transports
Bureau des Marchs et Conventions
Immeuble Concorde
Route de la Folie
97200 Fort de France
Auprs de :
Tl: 0596 59 65 05
Adresse pour renseignements d'ordre
technique :
Direction Gnrale Adjointe
Charge de l'Equipement, de l'Eau des
Affaires Economiques et des Transports
Direction des Batiments et Collges
Immeuble SGBA
Rue de la Libert
97200 Fort de France
Auprs de :
Monsieur Jean Sbastien CHARPEN-
TIER
Tl. : 0596 59 83 26
Adresse laquelle doivent tre envoys
les plis :


Direction Gnrale Adjointe
Charge de l'Equipement, de l'Eau des
Affaires Economiques et des Transports
Bureau des Marchs et Conventions
Immeuble Concorde
Route de la Folie
97200 Fort de France
Les candidatures peuvent tre trans-
mises par lettre recommande avec ac-
cus de reception ou dposes contre
rcpiss. FA 7241

AVIS D'APPEL PUBLIC LA
CONCURRENCE

Identification de l'organisme qui passe le
march :
Conseil Rgional da la Martinique
Service de la formation professionnelle,
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
de-France Martinique Tl. : 0596-59-
63-00 Tlcopie : 0596-72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique "Marchs Publics".
Autorit executive : le Prsident du
Conseil Rgional de Martinique.
Procdure de passation
Procedure adapte en vertu de l'article
30 du Code des Marchs Publics (CMP)
Objet du march : Ralisation d'actions
de formation professionnalisantes au titre
du programme regional de formation pro-
fessionnelle 2007, destination des de-
mandeurs d'emploi.
Rfrence d'Identification du march :
FP.ADU-0605
Caractristiques principles : Objectif g-
nral de la prestation :
La prsente consultation porte sur le
choix de prestataires devant mettre en
place des formations professionnali-
santes de dures relativement courtesy,
afin d'apporter aux titulaires d'une qualifi-
cation de niveau V I des connais-
sances et comptences les mettant en
meilleure position pour accder des
emplois identifies.
Autre :
Transmission par voie dmatrialise :
non autorise
Allotissement :
La prestation est divise en 34 lots cor-
respondant chacun une action de for-
mation, savoir ;
Agriculture Environnement :
- Lot Al : CSIL amnagement et dcora-
tion d'intrieur,
- Lot A2 : CSIL conduite des productions
en agriculture biologique,
- Lot A3 : Stage Initiative Locale spcialit
tourism vert,
- Lot A4 : Installation et maintenance de
systmes solaires photovoltaques,
- Lot A5 : Gestion des dchets et protec-
tion de notre territoire.
Mtiers de la Mer:
- Lot B1 ; Formations aux mtiers de la
plaisance et animation en milieu aqua-
tique,
- Lot B2 : Formations subaquatique et
aquatique,
- Lot B3 : Initiation et perfectionnement
l'entretien des moteurs quatre temps,
- Lot B4 : Initiation aux techniques de
GPS et usage de balises,
Industrie et BTP :
- Lot C1 : Conducteur de travaux, enca-
drement et suivi de chantier,
- Lot C2 : Ouvrier polyvalents,
- Lot C3; Mtiers lis au froid et la clima-
tisation,
- Lot C4 :formation lie la rglementa-
tion et aux normes quality et environne-
mentales : ISO 9000 et 14 001.
- Lot C5 : CACES R372 catgorie 2
- Lot C6: CACES R372 catgorie 4.
Commerce Gestion :
- Lot D1 : FCIL gestion d'entreprise.
- Lot D2 : Initiation et Perfectionnement


en comptabilit,
- Lot D3 : Initiation et Perfectionnement
en bureautique,
- Lot D4 : Assistance la gestion com-
merciale et administrative,
- Lot D5 : Assistance la rglementation
du travail, valuation des risques profes-
sionnels.
Technologies de l'Information et de la
Communication
- Lot El : FCIL assistant PAO/DAO multi-
mdia,
- Lot E2 : FCIL maitrise des outils infor-
matiques,
- Lot E3 : Tltravail-Tlservices,
- Lot E4: Installation et maintenance des
rseaux en micro-informatique.
Formations gnrales
Initiation et perfectionnement en langues
trangres
- Lot F1 Anglais,
- Lot F2 Espagnol,
- Lot F3 Allemand,
- Lot F4 : Italien,
-Lot F5 Portugais.
- Lot F6 : Prparation au concourse d'en-
tre l'cole d'infirmier,
- Lot F7 : Prparation au concourse d'en-
tre l'cole d'aide soignant,
- Lot F8 : Prparation au concourse d'en-
tre auxiliaire de puriculture
- Lot F9 : Prparation au concours admi-
nistratif
- Lot F10 : Remise niveau gnrale
Modalits d'attribution : L'attribution se
fera par marchs spars (lot par lot)
Dlai d'excution du march : 1 an maxi-
mum pour chaque lot.
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenus : ce dos-
sier sera remis gratuitement par le
Conseil Rgional -Service de la Forma-
tion Professionnelle Rue Gaston Def-
ferre- Cluny 97200 Fort de France -
Tl. : 0596 59 64 85
Lors du retrait du dossier de consultation,
le candidate devra fournir tout lment
d'identification permettant de le contacter
en cas de besoin.
Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus-indique.
Modalit de financement du march :
Budget du Conseil Rgional de la Marti-
nique et les crdits du Fonds Social Euro-
pen (FSE).
Avance de 5% prvue
Dlai global de pavement :45 jours
Conditions de participation :
Critres de selection des candidatures :
- capacits professionnelles, techniques
et financires
Critres de jugement des offres
- la valeur technique de l'offre
(coefficient 6)
- le prix de la prestation (coefficient 4)
Pices requises
Liste correspondante dcrite dans le r-
glement de consultation, notamment :
- Lettre de candidature et declaration du
candidate (conformes aux modles joints
au dossier de consultation),
- Moyens techniques et humans affects
la prestation,
- Comptences et Rfrences pour des
prestations similaires effectues durant
les 2 dernires annes,
- Tous lments permettant d'apprcier
les capacits professionnelles, tech-
niques et financires du candidate.
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif et tech-
nique peuvent tre obtenus :
Conseil Rgional de Martinique (Service
de la formation professionnelle) ou en
ligne l'adresse Internet sus indique.
Date limited de reception des offres :
Le lundi 29 janvier 2007 16heures 00
(heure de Martinique)
Dlai de validit des offres :












180 jours
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes :
Reception des offres, par pli recommand
ou contre rcpiss au Conseil Rgional
de la Martinique, service de la formation
professionnelle, rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 Fort-de-France -MARTI-
NIQUE ou en ligne l'adresse Internet
sus indique.
Autres renseignements :
Procedure dmatrialise
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement la disposition des candi-
dats une plate-forme de dmatrialisation
accessible via l'adresse Internet suivante

http://www.cr-martinique.fr rubrique
"marchs publics".
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la rfrence d'identification du
march porte au present avis d'appel
public la concurrence) ;
- la recherche des consultations passes
par la Rgion Martinique
- le tlchargement des avis, le rglement
de consultation, le dossier de consulta-
tion.
La transmission par voie lectronique des
dossiers d'offre n'est pas autorise pour
le present dossier.
Dlai laiss au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales 8 Jours calendaires
Date d'envoi de l'avis la publication :
Le 15 dcembre 2006 FA 7242

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE

Identification de l'organisme qui passe le
march :
Conseil Rgional de la Martinique
Service de la formation professionnelle,
Rue Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-
de-France Martinique Tl. : 0596-59-
63-00 Tlcopie : 0596-72-68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique "Marchs Publics".
Autorit executive : Le Prsident du
Conseil Rgional de Martinique,
Procedure de passation : Procdure
adapte en vertu de l'article 30 du Code
des Marchs Publics I(CMP)
Objet du march : Ralisation d'actions
de formation diplmantes au titre du pro-
gramme regional de formation profes-
sionnelle 2007 destination des
demandeurs d'emploi.
Rfrence d'identification du march :
FP-ADU-0604
Caractristiques principles :
objectif gnral de la prestation :
La prsente consultation porte sur le
choix de prestataires devant, conform-
ment aux rfrentiels des diplmes en vi-
gueur relevant des diffrents ministres
valideurs concerns, qualifier les sta-
giaires et permettre la validation des di-
plmes la fin de l'action de formation.
Autre :
Transmission par voie dmatrialiser :
non autorise
Allotissement : La prestation est divise
en 49 lots correspondent chacun une
action de formation, savoir:
Agriculture Environnement:
- Lot Al : BTSA analyse et conduite des
systmes d'exploitation
- Lot A2 : BP responsible d'exploitation
agricole spcialit agriculture biologique
- Lot A3 : CAPA cultures de plein champ,
spcialit cultures lgumires
- Lot A4 : CAPA productions horticoles
spcialit productions florales et lgu-
mires,
- Lot A5 : CAPA productions horticoles
spcialit productions frutires
- Lot A6 : BEPA services aux personnel


Mtiers de la mer :
- Lot B1 : Bac professionnel de vhicules
automobiles option bateau de plaisance,
- Lot B2 : BEP mise en ouvre des mat-
riaux option plastiques, composites
Industrie BTP :
- Lot CI : Mention complmentaire pla-
quiste,
- Lot C2 : Mention complmentaire m-
tiers de l'eau,
- Lot C3 : CAP gestion des dchets et
propret urbaine,
- Lot C4 : CAP maintenance et hygine
des locaux,
- Lot C5 : CAP couvreur,
- Lot C6 : BP tanchit du btiment et
des travaux publics,
- Lot C7 : BEP optique lunetterie,
- Lot C8 : BEP bois et matriaux associs
option charpente,
- Lot C9 : Bac professionnel btiment :
tude et conomie,
- Lot CI 0 : Bac professionnel technician
en installation des systmes nerg-
tiques et climatiques
- Lot C11 : Bac professionnel technician
de fabrication bois et matriaux associs,
- Lot C12 : Bac professionnel techniques
du gomtre et de la topographie,
Commerce gestion :
- Lot D1 : Bac professionnel commerce,
- Lot D2 : Bac professionnel vente (ngo-
ciation, prospection, suivi de clientle),
- Lot D3: Bac professionnel comptabilit
- Lot D4 :BTS banque
- Lot D5 :BTS assurance,
- Lot D6 :BTS communication des entre-
prises,
-Lot D7 : CAP vendeur magasinier en
pieces de rechanges et quipements au-
tomobile
- Lot D8 : CAP de commerce multi sp-
cialits
- Lot D9 : Licence professionnelle gestion
des resources humaines
Technologies de l'Information et de la
Communication :
- Lot El ; Bac professionnel micro infor-
matique et rseaux installation et mainte-
nance,
- Lot E2; BEP mtiers de l'lectronique,
Tourism :
- Lot F1 : Mention complmentaire aide
domicile,
- Lot F2 : Mention complmentaire em-
ploy traiteur
- Lot F3 : Mention complmentaire bou-
langerie spcialise,
- Lot F4 : BEP mtiers de la restauration
et htellerie productions de service,
- Lot F5 : BTS responsible d'hberge-
ments
- Lot F6 : BTS animation et gestion tou-
ristiques locales
- Lot F7 : BTS htellerie restauration op-
tion A
- Lot F8 : BTS htellerie restauration op-
tion B
- Lot F9 : BP Cuisinier
- Lot F10: CAP boucher,
- Lot F11 : CAP ptisserie, glacier, choco-
latier, confiseur
Carrires sanitaires et sociales :
- Lot G 1 : Mention complmentaire aide
domicile,
- Lot G2 : CAP petite enfance,
- Lot G3 : DEAVS
Scurit-Prvention:
- Lot H1 : BP agent technique de prven-
tion et de scurit
- 1ot H2 : CAP agent de prevention et de
scurit
- Lot H3: Mention complmentaire scu-
rit civil et d'entreprise
- Lot H4 : BEATEP animateur des risques
natural
Modalits d'attribution :
L attribution se fera par marchs spars
(lot par lot)


Dlai d'excution du march : 2 ans maxi-
mum pour chaque lot.
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu : ce dossier
sera remis gratuitement par le Conseil
Regional Service de la formation profes-
sionnelle Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort de France Tl. : 0596 59 64
85
Lors du retrait du dossier de consultation,
le candidate devra fournir tout lment
d'identification permettant de le contacter
en cas de besoin.
Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus-indique.
Modalits de financement du march :
Budget du Conseil Rgional de la Marti-
nique et les crdits du Fonds Social Euro-
pen (FSE).
Avance de 5% prvue
Dlai global de paiement : 45 jours
Conditions de participation :
Critres de selection des candidatures
* capacits professionnelles, techniques
et financires
Critres de jugement des offres
* la valeur technique de l'offre (coefficient
6)
* le prix de la prestation (coefficient 4)
Pices requires
Liste correspondante dcrite dans le r-
glement de consultation, notamment :
* Lettre de candidature et declaration du
candidate (conformes aux modles joints
au dossier de consultation),
- Moyens techniques et humans affects
la prestation,
* Comptences et Rfrences pour des
prestations similaires effectues durant
les 2 dernires annes,
* Tous lments permettant d'apprcier
les capacits professionnelles, tech-
niques et financires du candidate.
Adresse auprs da laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif et tech-
nique peuvent tre obtenus :
Conseil Rgional de Martinique (Service
de la formation professionnelle) ou en
ligne l'adresse Internet sus indique.
Date limited de reception des offres :
Dlai de validit des offres :
Le lundi 22 janvier 2007 16 heures 00
(heure de Martinique)
180 jours
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes:
Reception des offres, par pli recommand
ou contre rcpiss au Conseil Rgional
de la Martinique, service de la formation
professionnelle, rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 Fort-de-France -MARTI-
NIQUE ou en ligne l'adresse Internet
sus indique.
Autres renseignements :
Procedure dmatrialise
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement la disposition des candi-
dats une plate-forme de dmatrialisation
accessible via l'adresse Internet suivante

http://www.cr-martinique.fr rubrique
"marchs publics".
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la rfrence d'identification du
march porte au present avis d'appel
public la concurrence) :
* la recherche des consultations pas-
ses par la Rgion Martinique
* le tlchargement des avis, le rgle-
ment de consultation, le dossier de
consultation
La transmission par voie lectronique des
dossiers d'offre n'est pas autorise pour
le present dossier.
Dlai laiss au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Date d'envoi de l'avis la publication: Le
15 dcembre 2006 FA 7243


AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE

Identification de l'organisme qui passe le
march : Conseil Rgional da la Marti-
nique Service de la formation profes-
sionnelle Rue Gaston Defferre Cluny
97200 Fort-de-France Martinique Tl.
: 0596-59-63-00 Tlcopie : 0596-72-
68-10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique "Marchs Publics".
Autorit executive : le Prsident du
Conseil Rgional de Martinique.
Procedure de passation Appel d'offres ou-
vert [art. 33, 57 59 du Code des Mar-
chs Publics (CMP)]
Objet du March : Travaux de creation
d'un ple alimentaire au CFA de Rivire
Sale
Rfrence d'identification du march :
GP-CFARIV-05-OP2
Caractristiques principles :
Etendue de la prestation : Les travaux
concernent la creation d'un ple alimen-
taire de 618 m2 de surface utile dans les
ateliers existants soit deux cuisines pda-
gogiques, un restaurant d'application, une
section htellerie.
Autres :
- Variantes : autorises
- Transmission par voie dmatrialise :
autorise
- La procedure d'achat du present avis
est-elle couverte par l'accord sur les mar-
chs publics ? : oui
La prestation est divise en dix lots :
Lot 1 Dpose demolition gros ouvre-
maonnerie
Lot 2 Charpente couverture
Lot 3 Menuiseries intrieures et ext-
rieures -faux plafond cloisons
Sches
Lot 4 Plomberie
Lot 5 Electricit tlphone -climatisation
-rfrigration
Lot 6 ascenseurs
Lot 7 Etanchit
Lot 8; Revtement sols et murs
Lot 9 : Peinture
Lot 10 : Mobilier et quipement cuisine
Modalit d'attribution
L'attribution se fera par marchs spars
(lot par lot)
Lieu d'excution des travaux :
RIVIERE SALEE '
Dlai d'excution du march :
Priode de preparation : 30 jours,
Travaux : 12 mois
Modalits de financement du march :
- Virement administratif
- Fonds propres du Conseil regional de
Martinique + FEDER
- Dlai global de paiement : 45 jours
- Avance de 5% prvue
Forme juridique que doit revtir le grou-
pement d'oprateurs conomiques attri-
butaire du march : groupement solidaire
momentan
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu :
Ce dossier sera remis gratuitement par le
Conseil Rgional Service des Marchs
et de la command Publique Rue Gas-
ton Defferre- Cluny 97200 Fort de
France Tl. : 0596 59 63 91
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce dossier peut-tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique
Conditions de participation
Critres de selection des candidatures
- les capacits professionnelles, tech-
niques et financires
Pices requises
II s'agit en particulier de :
* Lettre de candidature et declaration du
candidate (conformes aux modles joints


ANNONCES LGALES Jeudi 21 Pceufbre 2006 Justlee n".0 Page Il









ANIEIG ILu LE s Jeui 21 P ,'/Ibr 206-usien l-Pae1


au dossier de consultation),
- Moyens techniques et humans affects
l'opration,
- Rfrences pour des travaux similaires
effectus durant les 2 dernires annes,
- Elements permettant d'apprcier les ca-
pacits professionnelles, techniques et fi-
nancires du candidate.
- Mmoire justificatif
Critres d'attribution : Offre conomique-
ment la pins avantageuse apprcie
en function de :
- la valeur technique des prestations af-
fecte d'un coefficient 5
- le prix des prestations affect d'un coef-
ficient 4
- le cot d'utilisation de l'ouvrage affected
d'un coefficient 3
Dlai da validit des offres : d'ordre 180
jours
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements d'ordre administratif et tech-
nique peuvent tre obtenus : Conseil
Regional de la Martinique (Service des
Marchs et de la Commande Publique)
ou en ligne l'adresse Internet sus indi-
que
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements d'ordre technique peuvent tre
obtenus : Service Technique du Conseil
regional (Tel :0596 59-64-24) ou en ligne
l'adresse Internet sus indique
Date limited de reception des offres : Le
lundi 22 janvier 2007 12h 00 (heure de
Martinique) Adresse laquelle les offres
doivent tre envoyes :
Reception les offres, par pli recommand
ou contre rcpiss au Conseil Rgional
de la Martinique, service des Marchs et
de la command publique, rue Gaston
Defferre Cluny 97200 Fort-de-
France MARTINIQUE ou en ligne
l'adresse Internet sus indique
Instance charge des procedures de re-
cours : Tribunal administratif Croix de
Bellevue
97200 FORT-DE-FRANCE
Dlai laiss au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 8 jours calendaires
Autres renseignements :
Procedure dmatrialise
Le Conseil regional de Martinique met
gratuitement la disposition des candi-
dats une plate-forme de dmatrialisation
accessible via l'adresse Internet suivante
: http.//www.cr-martinique.fr rubrique
"marchs publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la rfrence d'identification du
march porte au present avis d'appel
public la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Rgion Martinique
- le tlchargement des avis, rglement
de consultation et DCE
- la transmission par voie lectronique
des dossiers d'offre
Les candidates qui ont transmis leur dos-
sier d'offre par la voie lectronique peu-
vent en parallle faire parvenir la
Region Martinique une copie de sauve-
garde de ce dossier ; ceci sur support
physique lectronique (CD, DVD) ou sur
support paper.
L'envoi se fera selon les conditions prci-
ses dans le rglement de la consultation
Date d'envoi de l'avis la publication : le
jeudi 14 dcembre 2006 FA 7244

AVIS DE MODIFICATION
SNC G4G
AU CAPITAL DE 152.45 E
SIEGE SOCIAL: 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUD SUD
97232 LAMENTIN
RCS : 478 724 552
Suite la cession de parts consentie res-
pectivement par Stphane de REYNAL,


Olivier SULPICE, Louis BLANC, David
CALLENDRIER, Marc VIGNERON, Pa-
trick PICCO, Clothilde HEDARY, Gilles
ALOZY, Jean Paul MARTINEZ, Sante
LEMBO, Michel MARTIN, Jacques RO-
CHEROLLE, Frderic TREIZENEM,
Franois MOISE, Michel FLANC, Charles
MONNET, Yves HUGUENIN, Claude DE-
PERY, Bernard GAGNEPAIN, Aubert
GAUDIN DE VILLAINE Claude
SCHLAPPI ;Jrme FRANCOIS, Karen
GOMBAULT, Olivier MARCHAND, Alain
MOYNEZ, Bruno CRELEROT, Ginette
DALLOZ, Jean Franois STOKER, Ren
VALIIER, Alain CHAPELLE ,Thierry
MONET, Giancarlo TOMASSI, Franois
ROUGIER, Bernard PICCO, Henri
GRUYER, Anny THOMAS, Sylvie DES-
PLANCHES, Grard DUBOIS, Christian
TESSIER, Nicolas ZANETTO, Philippe
ZANETTO, Fabrice DEMILLIERE,LUDO
, Jrme GOULARD, Bodil SONESSON,
Anne Marie BEAUHAIRE, Thierry VUIL-
LAUME, Bertrand CORMIER, Herv
CHARTRON, Dominique THOMAS, St-
phane POCHON, Martial JEUSSE, Guy
AROUETE, Marie Claude MORICE, G-
rard ALAINE, Mathieu DESHAYESAN-
DREU Daniel, FOSSOUX Alain,
FOURRIER Emmanuel, BOUTROUX
Marc, DARRACQ Jean Luc, DESMAR-
CHELIER Jean Pierre, ALDIGIER Domi-
nique, LE NIR Vronique, MINO
VERCELLIS Yves,GAROT PHILIPPE,LE-
GRAND Catherine, MAQUERE Jacque-
line, LEFEVRE Thierry, MORLOT Eric,
MACHURE Didier, DELANNOY Jean
Jacques, NANTES ANTILLES, Alain
GERMAIN, Jacques REHBY, Pascal JA-
VOURET, Jean Paul CONVARD, Marie
Christine LEPINOY,Johan RADET, Ren
CORNET, Nol REGAZZONI, Jean
Pierre GVOJIC, Andr ORTELLI, Bernard
SCHERRER, Maurice JACQUET, Fran-
ois DUBAN, Spencer ANIAKOU, Paul
KLEIN, Thierry COSTE, Alain ARTORE,
Alain LAMBERT, Jean Marie GIRARD,
Laurent SAUREL, David GAGNEPAIN,
Alain ROBERT, jean Claude CARDOT,
Arthur FERREIRA, 1re COTTERLAZ,
Franois LANQUETOT, Laurent
GROSSO, Laurence NEVEU, Bernadette
LAMBERT, Olivier ROMANZINI, Christian
RAFFIN, Patrick GANDIL, Jean Michel
VERDOT, Yves BARTHOLOME, Gilbert
ROCHE GAILLON, Jos Maria RODRI-
GUEZ HERRERA, Serge SERIGNAT,
Bertrand BOUTIN, Bernard BUCARI.au
profit de ACI FINANCEMENT OUTRE
MER l'article 8 des status a t modifi
par decision des associs du 30/12/2005.
Associs en nom :
* Ancienne mention
-ACI FINANCEMENT OUTRE MER999 9
parts
- Stphane de REYNAL 1 part
SNouvelle mention
- Stphane de REYNAL 1 part
- Olivier SULPICE 19 583 parts
- Louis BLANC 20 515 parts
- David CALLENDRIER 13 988 parts
- Marc VIGNERON 7 460 parts
- Patrick PICCO 4 669 parts
- Clothilde HEDARY 5 129 parts
-Gilles ALOZY 2 798 parts
-Jean Paul MARTINEZ 2 984 parts
- Sante LEMBO 11 190 parts
- Michel MARTIN 9325 parts
-Jacques ROCHEROLLE 4103 parts
- Frderic TREIZENEM 2798 parts
- Franois MOISE 6 155 parts
- Michel FLANC 32 638 parts
- Charles MONNET 6528 parts
- Yves HUGUENIN 29 841 parts
- Claude DEPERY 6155 parts
- Bernard GAGNEPAIN 22 381 parts
- Aubert GAUDAIN DE VILLAINE
37 301 parts
- Claude SCHLAPPI 18 650 parts


- Jrme FRANCOIS 9 325 parts
- Karen GOMBAULT 2798 parts
- Olivier MARCHAND 1679 parts
- Alain MOYNIEZ 3730 parts
- Bruno CRELEROT 93 252 parts
- Ginette DALLOZ 9 325 parts
- jean Franois STOCKER 9 325 parts
- Ren VALLIER 18 650 parts
- Alain CHAPELLE 2 798 parts
- Thierry MONET 2 238 parts
- Giancarlo TOMMASI 3357 parts
- Franois ROUGIER 5595 parts
- Bernard PICCO 4663 parts
- Henri GRUYER 2798 parts
- Anny THOMAS 4663 parts
-Sylvie DESPLANCHES 5595 parts
- Grard DUBOIS 22 381 parts
- Christian TESSIER 5595 parts
- Nicolas ZANETTO 4 849 parts
- Philippe ZANETTO 2 238 parts
- Fabrice DEMILLIERE 13 988 parts
-LUDO 18 650 parts
- Jrme GOULARD 3 730 parts
- Bodil SONESSON 6 714 parts
-Anne Marie BEAUHAIRE 6807 parts
- Thierry VILLAUME 5968 parts
- Bertrand CORMIER 6528 parts
- Herv CHARTRON 4663 parts
- Dominique THOMAS 2965 parts
- Stphane POCHON 14 920 parts
- Martial JEUSSE 6714 parts
- Guy AROUETE 6341 parts
- Marie Claude MORICE 9325 parts
- Grard ALAINE 5595 parts
- Mathieu DESHAYES 2984 parts
-Daniel ANDREU 5409 parts
- Alain FOSSOUX 4663 parts
- Emmanuel FOURRIER 3730 parts
- Marc BOUTROUX 1492 parts
- Jean Luc DARRACQ 5595 parts


- Gilbert ROCHE GAILLON 9 325 parts
- Jos maria RODRIGUEZ HERRERA
5595 parts
- serge SERIGNAT 13 055 parts
- Bertrand BOUTIN 3 917 parts
- Bernard BUCARI 2238 parts
Une inscription modificative sera requise
au RCS de Fort de France.
Pour avis, le Grant FA 7245

SNC A5W INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF AU
CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N*484 245 733

AVIS DE PUBLICITY
Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 110 643,00 E pour tre
port de 100 110 743,00 E
* Ancienne mention : capital de 100
Nouvelle mention : capital de
110 743
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur GORGOL Laurent ; Monsieur
BARBIER David ; Madame BONO He-
lene; Monsieur HERVIEU Bruno; Mon-
sieur BROGNIART Alain ; Monsieur
GUILLEY Jrme; Monsieur PETRE
Henri ; Monsieur DUSSERRE Frderic ;
Monsieur BIRNBAUM Daniel ; Monsieur
BIELLI Daniel ; Monsieur LECONTE Phi-
lippe; Madame LEVY Derrida; Monsieur
MOLMY Herv ; Monsieur DESCHAMPS


- Jean Pierre DESMARCHELIER Paul; Madame SIMON Nadine; Madame
8 393 parts MAES Anne; Monsieur FARHAT Salam;
- Dominique ALDIGIER 9325 parts Monsieur LEGER Cyril ; Monsieur
- Vronique LE NIR 1865 parts BAILLOU Michel
- Yves MINO VERCELLIS 9325 parts Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
- Philippe GAROT 27 976 parts difis en consequence.
- Catherine LEGRAND 4150 parts RCS : Fort de France
- Jacqueline MAQUERE 3357 parts Pour avis FA 7246
- Thierry LEFEVRE 11 657 parts
- Eric MORLOT 6528 parts SNC G4H INDUSTRIES
- Didier MACHURE 1473 parts SOCIT EN NOM COLLECTIF AU
-Jean Jacques DELLANOY 2798 parts CAPITAL DE 100,00 e
- NANTES ANTILLES 11 190 parts SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
-Alain GERMAIN 3730 parts MANHITY FOUR CHAUX SUD
- Jacques REHBY 9325 parts 97232 LE LAMENTIN
-Pascal JAVOURET 8393 parts RCS FORT DE FRANCE
- Jean Paul CONVARD 8393 parts N478 724 586
- Marie Christine LEPINOY13 055 parts AVIS DE PUBLICITY
- Johan RADET 9325 parts
- Ren CORNET 9325 parts Aux terms du procs-verbal de l'assem-
- Noel REGAZZONI 12 496 parts ble gnrale extraordinaire du 30 d-
- Jean Pierre JAVAUX 8 579 parts cembre 2005, le capital a t augment
- Marc BARTOLI 4663 parts en numraire de 142 495,00 E pour tre
- Jean Pierre GVOJIC 5595 parts port de 100 E 142 595,00 .
- Andr ORTELLI 13 988 parts Ancienne mention : capital de 100
- Bernard SCHERRER 3 730 parts Nouvelle mention : capital de 142
- Maurice JACQUET 14 920 parts 595,00 E
- Franois DUBAN 5595 parts Cette augmentation est ralise par l'en-
- Spencer ANIAKOU 3730 parts tre en capital de nouveaux associs :
- Paul KLEIN 12 123 parts Monsieur LEBOTERFF Christophe ; Ma-
- Thierry COSTE 11 190 parts dame ROUSSY Marie Nolle ; Monsieur
- Alain ARTORE 7460 parts MANCEL Franois ; Madame SCHWE-
- Alain LAMBERT 4987 parts BIG Annick; Monsieur HAYS Didier; Ma-
- jean Marie GIRARD 4 663 parts dame SIESBYE Christine; Monsieur
- Laurent SAUREL 2798 parts GROVER Justin ; Monsieur RONCERAY
- David GAGNEPAIN 2 331 parts Philippe ; Monsieur MORANDINI Jean
-Alain ROBERT 1399 parts Marc ; Monsieur BENHAMOU Serge ;
- Jean Claude-CARDOT 5595 parts Monsieur BARCET Guy Laurent ; Mon-
- Arthur FERREIRA :5595 parts sieur MARTIN Pascal ; IDINE INVEST;
- Pierre COTTERLAZ 5222pars Monsieur UHLRICH jean Marie ; Mon-
- Franois LANQUETOT 3730 parts sieuirCHOISNET- B ; Monsieur PI-
- Laurent GROSSO 2798 parts GEON Jean Claude ;tMadame-
- Laurence NEVEU 4103 parts BARBERO Anne Marie ; Monsieur
-Bernadette LAMBERT 8766 parts CAPPE Thierry ; Monsieur DENIS Daniel;
- Olivier ROMANZINI 2798 parts Monsieur SPIESSER Yves
- Christian RAFFIN 4476 parts Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
- Patrick GANDIL 8113 parts difis en consequence.
- Jean Michel VERDOT 2238 parts RCS : Fort de France
- Yves BARTHOLOME 10 258 parts Pour avis FA 7247









A Se i 120i Pg e


SNC G5C INDUSTRIES
Socit en nom collectif au capital de
100,00
Sige social : 6, lotissement Manhity -
Four Chaux Sud
97232 LE LAMENTIN
RCS Fort de France N"481 688 521

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 D-
cembre 2005 le capital a t augment en
numraire de 114 078,00 E pour tre
port de 100 114 178,00 .
SAncienne mention : capital de 100
*Nouvelle mention : capital de 114
178,00 .
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur DESPREZ Xavier ; Monsieur
BELKACEMI Farid ; Monsieur SOLEIMAN
Pierre ; Monsieur ATTAL Cyril ; Monsieur
FERJOUX Jean Marc ; Monsieur BEL-
LAICHE Jean Marc ; Madame SENE-
CHAL Marie Laurence ; Madame
RICHARD Catherine ; Monsieur MAR-
CHANT Martin; Monsieur GILOT Lionel ;
Monsieur GIMEL Bernard ; Monsieur
MERCIER Eric ; Monsieur FREISS St-
phane ; Monsieur MANCHES Bernard ;
Monsieur BOUTBOUL Ronny; Monsieur
POIRIER Alain ; Monsieur JEHLE Fran-
ois; Monsieur REINEX Denis; Madame
LOGEROT Stphanie; Madame COU-
BRONNE Dominique ; Madame MICHEL
Nadge; Monsieur SZAMWEBER Michel;
Monsieur GAMBINI Paul ; Monsieur LA-
PAIRE Jean Pierre; Monsieur PHILIPON-
NET Jacques ;Monsieur VAN DEN
BOSCH Jean Louis ;Madame LAPAIRE
AMALVY Catherine ; Monsieur VALLIN
Philippe
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis FA 7248

SNC G5D INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF AU
CAPITAL DE 100,00 e
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N0481 615 219

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 111 168,70 pour tre
port de 100 111 268,70 .
*Ancienne mention : capital de 100
SNouvelle mention : capital de 111
268,70
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur GORGOL Laurent ; Monsieur
BARBIER David; Madame BONO Helene
; Monsieur HERVIEU Bruno ; Monsieur
BROGNIART Alain ; Monsieur GUILLEY
Jrme ; Monsieur PETRE Henri ; Mon-
sieur DUSSERRE Henri; Monsieur BIRN-
BAUM Daniel ; Monsieur BIELLI Daniel ;
Monsieur LECONTE Philippe ; Madame
LEVY Derrida ;Monsieur MOLMY Herv ;
Monsieur DESCHAMPS Paul ; Madame
SIMON Nadine ; Madame MAES Anne;
Monsieur ROBARDET Ren; Monsieur
FIFER Willy ; Madame CABARBAYE
MANGE Anne; Monsieur FARHAT Salam
; Monsieur LEGER Cyril ; Monsieur
BAILLOU Michel.
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consquence.
RCS : Fort de France
Pour avis FA 7249


AVIS DE MODIFICATION
SNC LOCINDUS 16 (SOCIT EN LI-
QUIDATION)
AU CAPITAL DE 152.45
SIEGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUD SUD
97232 LAMENTIN
RCS : 407 636 778

Suite la cession de parts consentie res-
pectivement par I'EURL LA RAIGNERAIE,
SARL JUMPY, SARL STAR INVEST IV,
SARL PHDKR, SARL CALVET INVES-
TISSEMENT, SARL STIVAL, SARL LU-
DELE IV, SARL COFFIN, au profit de ACI
FINANCEMENT OUTRE MER ,'article 8
des status a t modifi par decision des
associs du 29/11/2005.
Associs en nom :
SAncienne mention
-EURL LA RAIGNERAIE 70 parts
-EURL JUMPY 508 parts
- SARL STAR INVEST IV 70 parts
-SARL PHDKR 134 parts
- SARL CALVET INVESTISSEMENT
60 parts
- SARL STIVAL 78 parts
-SARL LUDELE IV 40 parts
- SARL COFFIN 40 parts
SNouvelle mention
-ACI FINANCEMENT OUTRE MER1000
parts
Une inscription modificative sera requise
au RCS de Fort de France.
Pour avis, le liquidateur FA 7250

AVIS DE MODIFICATION

SNC M5F INDUSTRIES
AU CAPITAL DE 100 E
SIEGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUD SUD
97232 LAMENTIN
RCS : 481 615 433

Suite la cession de parts consentie res-
pectivement par ACI FINANCEMENT
OUTRE MER et Monsieur Stphane de
REYNAL, au profit de SARL INVESTIS-
SEMENT CONSEILS, l'article 9 des sta-
tuts a t modifi par decision des
associs du 29/12/2005.
Associs en nom :
SAncienne mention
-ACI FINANCEMENT OUTRE MER
999 parts
- Stphane de REYNAL 1 part
Nouvelle mention
- Stphane de REYNAL 1 part
-ACI FINANCEMENT OUTRE MER
500 parts
- INVESTISSEMENT CONSEILS
499 parts
Une inscription modificative sera require
au RCS de Fort de France.
Pour avis, le grant FA 7252

SNC A5F
SOCIT EN NOM COLLECTIF AU
CAPITAL DE 100,00 e
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N*481 193 209

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 81 313,40 E pour tre
port de 100 81 413,40.
* Ancienne mention : capital de 100
SNouvelle mention : capital de 81
413,40 C.
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :


Monsieur LEBOTERFF Christophe ; Ma-
dame ROUSSY Marie Nolle ; Monsieur
MANCEL Franois ; Madame
SCHWEBIG Annick ; Monsieur HAYS Di-
dier; Madame SIESBYE Christine; Mon-
sieur GROVER Justin ; Monsieur
RONCERAY Philippe; Monsieur MORAN-
DINI Jean Marc ; Monsieur BENHAMOU
Serge ; Monsieur BARCET Guy Laurent ;
Monsieur MARTIN Pascal ; IDINE IN-
VEST ; Monsieur UHLRICH jean Marie ;
Monsieur CHOISNET Remi; Monsieur PI-
GEON Jean Claude ; Madame BAR-
BERO Anne Marie ; Monsieur CAPPE
Thierry ; Monsieur DENIS Daniel; Mon-
sieur SPIESSER Yves
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS: Fort de France
Pour avis FA 7253

CONSTITUTION D'UNE SELAS

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 15 mai 2004, il a t constitu une
socit don't les principles caractris-
tiques sont les suivantes :
Denomination social : PHARMACIE DU
BALISIER
Forme : socit d'exercice liberal par ac-
tions simplifies
Capital Social : 40.000 Euros
Sige social : Quartier Gaschette -97231
Le Robert
Objet social : exercise de la profession de
Pharmacien d'Officine.
Dure : 99 ans, computer de son immatri-
culation au Registre du Commerce et des
Socits
Le President : Nadine DAVENNE, ne le
14 juin 1966 Tarare (69) domicilie Im-
meuble Plein Ciel, 97200 Fort-de-France.
Le Commissaire aux comptes titulaire :
KPMG AUDIT SA 9 Ave Parmentier -
31200 Toulouse et commissaire aux
compete supplant : Christian L.IBEROS -
9 Ave Parmentier 31200 Toulouse
Conditions d'admission aux assembles
d'actionnaires et d'exercice du droit de
vote : actions de catgorie A donnant droit
51 % des droits de vote sont attribue
aux actionnaires exerant au sein de la
socit, les actions de catgorie B don-
nant droit 49 % des droits de vote, sont
attribus au actionnaires n'exerant pas
au sein de la socit.
Cession d'actions : toutes cessions d'ac-
tions est soumise la majority des deux
tiers des pharmaciens exerant au sein de
la socit. Les agrments concernant les
actionnaires externes sont donnes par
l'ensemble des actionnaires .
La socit sera immatricule au Registre
du Commerce et des Socits de Fort de
France
Le President FA 7254

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass
le march :
Conseil Rgional de la Martinique Ser-
vice des Marchs Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 Fort-de-France
Objet du March : Travaux d'amnage-
ment paysager du carrefour giratoire de
Poirier sur la RN5.


I Isouhaite ses Lecteurs




un Joyeux Nol


L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP ? : OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP? :NON
Date d'attribution du march: 14 novem-
bre 2006
Nombre total d'offres reues : 04
LE JARDINIER DU SUD : 173 621,68 E
TTC
Date de l'envoi du present avis la Publi-
cation : 18 Dcembre 2006 FA 7255

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass
le march :
Conseil Rgional de la Martinique Ser-
vice des Marchs Rue Gaston Defferre.
Cluny 97200 Fort-de-France
Objet du March : Travaux de chemisage
des buses ARMCO secteur sud entire Ri-
vire-Pilote et le MARIN sur la RN5

Critres d'attribution des offres :
- valeur technique : 65%
- prix des prestations :35%.
L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP ? : OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP ? : NON
Date d'attribution du march : 26 juillet
2006
Nombre total d'offres reues : 06
SOMATRAS / 06 TMT 086:
219 821,00 e TTC
Date de l'envoi du present avis la Publi-
cation : 18 Dcembre 2006 FA 7256

CHINAGORA
SOCIT RESPONSABILIT LIMI-
TE AU CAPITAL DE 15 300 EUROS
SIGE SOCIAL : CENTRE COMMER-
CIAL OCANIS, GASCHETTE
97231 LE ROBERT (MARTINIQUE)

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date Saint-Joseph du premier dcembre
2006, il a t constitu une socit pr-
sentant les caractristiques suivantes :
Denomination social : Socit respon-
sabilit limite,
Sige social : Centre commercial Oca-
nis, Gaschette
97231 Le Robert (Martinique)
Objet social : La restauration rapide sur
place et emporter
- La fabrication, transformation et la distri-
bution de patisseries, sandwiches et plats
cuisines
- La distribution de tous products alimen-
taires, solides et liquides,
- Dure de la socit : 50ans computer
de la date de l'immatriculation de la so-
cit au Registre du commerce et des so-
cits
Capital social: 15 300euros
Grance: Madame Sylvie HO, demeurant
10, lotissement Ramedace Gondeau
97212 ST JOSEPH
Immatriculation de la socit au Registre
du commerce et des socits de Fort-de-
France.
Pour la Grance
Cabinet JPT Consultant FA 7257











SOLIDARITY AVEC NOS FRERES CARIBEENS


Muriel Ameller, Philipe Pierre Charles membre du colle
un participation plus active des martiniquais l

La situation des trangers caribens en
Martinique est toujours aussi difficile,
malgr les dclarations prfectorales.
Samedi 16 dcembre la Maison des
syndicate, le Collectif des droits des
Caribens en Martinique faisait le point
de la situation. Depuis sa creation, ce


Collectif, compos
d'organisations poli-
tiques, syndicales, as-
sociatives et de
dmocrates, ne cesse
d'alerter l'opinion pu-
blique sur les condi-
Stions qui leur sont
faites depuis le dman-
tlement du traffic des
titres de sjour. Son
combat, c'est de faire
respecter des residents
caribens chez nous et
ctif souhaitent par extension la d-
eur ct nonciation des lois sar-
kozistes en matire
d'immigration. Celles-ci qui vont tre
plus douloureuses pour les gens, aucun
Cariben ne sera l'abri d'une expul-
sion, argument Muriel Ameller, secr-
taire de I'ASSOKA. Les Caribens ont
de plus en plus peur, la fin du terme
de leur titre de sjour, de se rendre la


prfecture. Les gens sont mis en clan-
destinit alors qu'ils taient en situation
rgulire, expliquent les membres du
collectif. Ils en ont fait part au prfet lors
de leur dernire rencontre. Celui-ci au-
rait pris un engagement qu'ils entendent
voir appliquer au plus vite. Devant la
lenteur des procedures prfectorales, le
reprsentant de l'Etat s'est engag
fournir chaque demandeur de titre,
une attestation afin qu'il continue se
dplacer en toute lgalit. Le collectif
appelle les Martiniquais le rejoindre
pour manifester une plus grande solida-
rit envers les Caribens. En effet,
selon Muriel Ameller, "le collectifest com-
pos d'organisation et de militants qui sont
surplusieurs chantiers, ily a un essouffle-
ment, i faut que les Martiniquais s'impli-
quent dans ce combat qui Ces concern, car
notre devise est aucune expusion de frres
cari6ens en situation rgulire".
C.B.


NOUVELLE OUVERTURE POUR LE DSENCLAVEMENT

DE LA MARTINIQUE.


C'est fail, dsormais chaque samedi
depuis le plus grand Hub des Etats-
Unis, Atlanta, devraient s'envoler des
voyageurs en direction de la Martinique
et vice -versa, cela sans escale ( 4H30
de vol). Cela n'tait pas arriv depuis
19 ans, nous signal Muriel Wiltord,
charge du tourism New York pour
le CMT, et l'une des chevilles ouvrires
de ce project. La grande plate-forme
amricaine d'Atlanta est une ouverture
sur le monde o Delta Airlines propose
plus de 1000 vols par jour dans toutes
les directions. C'est aussi une vritable
ouverture au monde pour les Martini-
quais frus de voyages. L'arrive de
cette nouvelle clientele amricaine est
un moyen pour la Martinique de diver-
sifier sa clientle touristique, soutient la
charge du tourism qui explique que
cette clientele hauts revenues, don't
font parties les Noirs amricains, exige
de la quality, un accueil chaleureux. Il
aura fallu une Martinique consensuelle,
comme l'ont soulign les lus et les so-
cioprofessionnels qui ont accueilli en
grande pompe les dirigeants de la com-
pagnie et les premiers voyageurs, le sa-
medi 16 novembre au Lamentin. Tout
un chacun a insist sur l'importance du
moment. "Nous venons de marquer un
essai, nous de fe transformer", souhaite
Ange Lavenaire, reprsentant du


Conseil gnral Cela n'tait Ir
pas gagn d'avance. La partici- ,.,
pation financire de la Rgion r,,, I
Martinique lie par un conven-
tionnement sur un partage des
risques avec la compagnie d'un
montant de cinq cent mille dol-
lars par an a permis l'ouverture
de cette escale. Cette some
est destine combler le deficit
en cas d'un taux de remplissage
de l'avion infrieur 65%. Si le
risque est partag, les Amri- E
cains ne sont pas des philan-
thropes et le vice- president de la
Compagnie, Didier Christophe, trouve
avec cette nouvelle liaison "une Coppor-
tunit conomique sur un march cari6en
en pleine croissance, Ces amricains present
de plus en plus 1a Caraf6e". Pour l'heure,
ce taux atteint les 80%, selon la compa-
gnie. En direction des socioprofession-
nels, le president de Rgion Alfred
Marie-Jeanne qui measure l'enjeu pour
le secteur touristique lancera : "fa bafe
est dans votre camp", en leur rappelant
que la Martinique est diverse et que
"cela ne profit pas seulement au Clu6 Med
ou au Lagon "que 'accueilsoit au rendez-vous, Ces rsul-
tatsprobants", il a promise : "nous appuie-


s et socioprofesionnels ont travaills de concert
pour faire revenir les Amricains
rons sur l'acclrateur". Les partenaires
se sont entendus pour l'heure sur un vol
par semaine et promesse est faite, en
function des rsultats, de l'augmenter.
"Le Conseilrgionala donn la cC pour ou-
vrir fa porte. A nous defaire que celle-ci e
reste", a conclu Claude Pompire, pr-
sident de la CCIM. Le dsenclavement
de la Martinique attend par tous est en
train de devenir une ralit, mais cela
reste encore fragile. Signalons qu'au
premier fvrier prochain Amricain Air
line devrait avoir un vol quotidien au d-
part de Fort-de-France vers les Etats-
Unis, via Porto-Rico. La prochaine cible
du Comit Martiniquais du Tourisme est
la clientle brsilienne.
C.B.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs