Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00086
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: November 30, 2006
Copyright Date: 2006
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00086
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
llGpE HEBDOMADAIRE 'INFORMATION COMMUNES
us ti'41


1 Porl epnaiie eDvlpeetvrtbe


tp 'oret Sarkozy

lrmer


et en e


Lamentin._
Le torchon brle
centre les petits
commerants
et la Municipalit


'Outre-Mer

s fiscaux

-r'social


une torte aspiration
a la responsabilite
s'Est exprimse










-i AROPORT "MARTINIOUE AIM CSAIRE"


Sa ka ~a ........... p.2
Editor ............. 3
Sarkozy et l'Outre-Mer : Dmagogie
et ultralibralisme
Lutts Sociale ........ p. 4
- Les ouvriers agricoles attendant
toujours le progrs social
- C'est reparti pour les ngociation
dans les banques AFB
Socit ............. S
- Lamentin: Le torchon brle entire les
petits commerants Et la Municipalit
Politique ......... .p. //
- Marie-George Buffet la Martinique
- Une grande envie de responsabilit
s'est exprim face la dirigeante
communist
- Csaire Buffet: Je n'ai pas du tout
reni les ides du socialism et du
Parti Communiste
- Sarkozy veut tranformer les pays
d'Outre-Mer en paradise fiscaux
Fance ..... ....... p. 10
- L'unit des force antilrales
l'preuv e
UnivePsil ........ p. 10
- Oui orchestra la champagne
contre Georges VIRASSAMY P
Announces Lgales. .11/15.,

Nt'pe Hisises .-.... ... p, .'l
S- Lettre Maurice Thorez (suite et fin)


JUSTICEC"
Administration & Rdaction :
Tl. : 05 96 7186 83
Fax : 05 96 63 13 20
ed.j ustice@wanadoo.fr




Fondateur Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl.: 05 96 71 86 83
Commission Paritaire n 0111 I 87526
26 .anvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennal GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 Fort-de-France
Tl. :0596731454


C'est la nouvelle appellation qu'enten-
dront les passagers lors des dparts ou
des arrives l'aroport du Lamentin,
partir du 16 janvier 2007. L'annonce en
a t faite par le ministry de l'intrieur,
Nicolas Sarkozy, le 23 novembre der-
nier. Ce qui fait dire Pierre Aliker, com-
pagnon d'Aim Csaire : "queldommage
que ce soit annonc parcet homme En tout
cas, cela met fin une polmique au-
tour de deux conceptions du symbol
aroportuaire. D'un ct, les partisans


de l'appellation "Frantz (Fanon", en ma-
jorit les lus rgionaux et quelques au-
tres, de l'autre l'appellation "'im
Csaire"sur laquelle une majority s'tait
prononce en raison du rayonnement
de l'homme. L'intress s'est dclar si-
dr et confus. "Je n'ai jamais nourri une
telle ambition. Je remercie ces Messieurs qui
veulent voir en moi un sym6ole pofitique. Je
n'avais pas espr cela. Je me sens en r"
ponsa6iRit par rapport cela".


UFM : GEORGE ARNAUD RECONDUITE LA PR.5DEN 'CE


George Arnaud a t reconduite la
prsidence de l'Union des Femmes de
la Martinique (UFM) lors du XII me
congrs annuel de l'organisation fmi-
niste le 19 novembre dernier.
George Arnaud souhaitait passer la
main aprs neuf ans passs la tte du
bureau de I'UFM. Elle se flicite que
l'action de I'UFM ait permis de briser le
silence qui entourait la violence dans le
couple. Elle dplore que "l'Union des
Femmes la Martinique soit encore l'af-
faire de quelquesfemmes malgr [es encoura-
gements reus de toutes parts".
Ce congrs intervient au moment o
l'ONU a clbr le 25 novembre la jour-
ne international pour l'limination de
la violence l'gard des femmes.
En France, selon la Ministre dlgue
la cohsion social et la parit, Ca-
therine Vautrin, rcemment venue en
Martinique, une femme meurt en


moyenne tous les trois jours, victirte de
violence conjugales. "La sparati n ap-
parat toujours come une priode risues
puisqu'efle intervient dans pas Coin d la
moiti des cas(41 %). (Dansplus de la moitie
des homicides, les auteurs sont en inactivit,
et lalcool est present dans un quart des
faits", selon une enqute ralise par le
ministre de Catherine Vautrin avec la
police et la gendarmerie.
En Martinique, entire octobre 2000 et
avril 2006, ce sont 15 femmes qui ont
t assassines.
Cette anne, en zone police(Fort-de-
France et Lamentin) 148 faits de vio-
lences conjugales et 37 viols ont t
relevs au 31 octobre ; en zone gendar-
merie, ce sont 58 viols constats pour
345 faits de violence.
L'espace coute de l'Union des
Femmes rpond au numro suivant :
05 96 71 26 26.


22mME SEMI MARATHON : TOUJOURS L'AFRIQUE


Cette 22ime dition du semi marathon
de Fort-de-France a connu un vif suc-
cs. Ils taient un plus de 1500 fouler
le macadam de la ville, plus de deux
heures pour les moins aguerris, et 1 h08
pour le premier. Cette anne, le Rwan-
dais Jean Domascene Habarurema ins-
crit son nom au palmars, dans un
temps relativement bon mettant fin au
rgne kenyan exerc sur l'preuve de-
puis ces cinq dernires annes. Il n'en
reste pas moins qu'il assure la supr-
matie du continent africain sur
l'preuve. Notre Claude Nohil natio-
nal, pour sa dernire participation, est
mont sur la troisime march du po-
dium, une belle rcompense pour ce
quadragnaire de 42ans.
1. Jean Domascne Habarurema
(Rwanda), 1 h 08min 43s
2. Fabiano Dos Santos (Brsil), 9s


3. Claude Nohil (Martinique), 38s. A
noter que quatre Martiniquais se clas-
sent dans les 10 premiers, deux de la
Mairie Sportive et deux du Club Plen.
Cela promet une belle bagarre pour la
course du souvenir le 17 dcembre pro-
chain.
La Franaise Cline Cormerais s'est im-
pose en solitaire en 1h19min54s, la
premiere Martiniquaise se classes qua-
trime, Sophie Dumontier.
Le group
" a ssin
Nvol a cl-
tur cette
fte spor-
tive avec
un chanter
nol d'en-
fer sur la
Savane.









SARKOZY ET L'OUTRE-MER :

DMAGOGIE ET ULTRALIBERALISME
r---- ~-~- ~- -.


Nul n'ignore le poids de lectoral
de l'Outre-mer, singulirement
quand il s'agit d'lections prsi-
dentielles. Aussi est-ce sans
tonnement qu'on voit des can-
ridats dclars ou de futurs can-
di 'ats venir en visit ici ce qui
est normal mais encore des
me ibres du gouvernement,
com binant voyages officials et
voy ages de propaganda parti-
sa ,e, courtiser carrment l'lec-
tor at martiniquais.
L a champagne de sduction de
' 'lectorat ultramarin se fait ga-
lement depuis Paris, par le biais
de promesses, de propositions et
de decisions ministrielles sa-
vamment calcules pour tenter
de produire le meilleur effet le
moment venu.
C'est ainsi que Nicolas SAR-
KOZY, agissant non pas en tant
que future candidate UMP la
course l'Elyse, mais en sa
quality de ministry de l'intrieur,
court-circuitant son collgue des
transports, a annonc la se-
maine dernire qu' partir du 16
janvier 2007 l'aroport du La-
mentin portera le nom d'Aim
Csaire.
Quel Martiniquais peut srieuse-
ment condamner le fait que l'on
donne cet aroport internatio-
nal, notre principal instrument de
contact avec le monde, le nom
de ce grand pote, chantre de la
ngritude et veilleur de
consciences ? Mais qui ne voit
derrire cette decision minist-
rielle le geste intress du candi-
dat soucieux de se crer une
image d'ami de la Martinique et
d'accrotre le nombre des voix fa-
vorables sa candidature en mai
2007 ?
Au demeurant, Aim Csaire,
lors de l'interview accorde


une tlvision locale l'occasion
de la visit de notre camarade
Marie-George BUFFET, n'a pas
cach le peu d'enthousiasme
qu'a provoqu en lui l'annonce
de la nouvelle, mme s'il s'est dit
fier que l'aroport porte son nom.
C'est que Csaire connat la
pense profonde et l'idologie
ractionnaire de SARKOZY, don't
tout le monde a en mmoire les
propos sur le refus de la repen-
tance de l'esclavage, les bien-
faits de la colonisation,
l'immigration choisie, la "racaille"
des banlieues, etc.
Le candidate ou future candidat-
SARKOZY a formul un certain
nombre de "propositions sur 'Ou-
tre-mer", parmi lesquelles la cra-
tion de "zones franches gfo6a[es
d'activits" et la structuration de
pfes de comptitivit". Il prtend
ainsi, par une politique de dfis-
calisation encore largie, rsou-
dre les problmes conomiques
de l'outre-mer. Mais que peuvent
valoir ces measures de cadeaux
fiscaux presque illimits au profit
des riches capitalistes ultrama-
rins, franais ou europens si
leur mise en pratique n'est asso-
cie aucune stratgie cono-
mique propulse par un pouvoir
politique local ? Comment la
Martinique peut-elle se dvelop-
per sans une politique volonta-
riste pense par elle-mme,
c'est--dire par une collectivit
martiniquaise jouissant d'une
large autonomie ? A cet gard,
Nicolas SARKOZY rpte
l'envi que la question du dve-
loppement est essentielle ses
yeux, bien davantage que la
question institutionnelle. S'il
parle d'autonomie, c'est unique-
ment d'autonomie conomique,
ce qui est une fumisterie, car


C 1,t


EI ;



jIr


M. Belrose

sans responsabilit politique il ne
peut y avoir de dveloppement
vritable. Or on ne peut dissocier
l'conomie du politique, ni dans
les DOM ni ailleurs.
L'ultralibralisme prconis
aussi bien par le MEDEF que par
I'UMP signifie casse du modle
social, restructuration brutale
cratrice de chmage, pression
sur les salaires, prcarit : Quel
sera le sort des travailleurs dans
ces zones branches ? Quelle
place sera faite aux Martiniquais
? Dans quelles caisses iront les
profits raliss ?
Aussi dcevante, dangereuse et
dmagogique est la proposition
de SARKOZY de faire dispara-
tre l'Obligation de Service Public
(OSP) propre aux DOM dans la
dessert arienne, soi-disant
pour librer la concurrence et di-
minuer le cot du transport a-
rien entire les DOM et la France.
C'est livrer les DOM aux compa-
gnies poubelles. Le 16 aot 2005
n'est pas loin.
Non, dcidment, la droite n'offre
aucune perspective notre peu-
ple. Ne nous laissons pas abuser
par la dmagogie de SARKOZY.
0 M. Belrose










LES OUVRIERS AGRICOLES ATTENDANT TOUJOURS LE PRO-

GRES SOCIAL


LES


~-~-- ik


La seule profession ne pas bnficier de la retr
Runis en assemble gnrale, le sa-
medi 25 novembre la Maison des
Syndicats, les ouvriers agricoles affilis
la CGTM ont fait le bilan de la situation
dans leur secteur. A l'nonc des diff-
rentes revendications et du constat fait
par ces salaries, qui se considrent lais-
ss pour compete, la situation n'est pas
brillante. Les dpts de bilan des exploi-
tations continent, et par voie de cons-
quence, les licenciements. Pour ceux
qui ont la "chance" de pouvoir travailler,
les conditions sociales n'ont pas volu.
Le travail prcaire se multiple, les ou-
vriers ont peur de se manifester car on
agite devant eux la perspective de la
fermeture de l'exploitation, indique un
dlgu syndical. Ils se retrouvent face
un patronat exigeant plus de produc-
tivit et de quality, mais avec des


re BaImue - moyens hu-
UVRIEUR mains en per-
p tu elle
diminution. Sur
le cahier de re-
vendications
des ouvriers
agricoles
CGTM, s'agis-
sant des ngo-
ciations
annuelles obli-
gatoires, la
question du
pou v oir
d'achat est en
premiere ligne.
Les ouvriers
aite complmentaire a g r i c o
constituent la seule profession ne pas
avoir de retraite complmentaire en
Martinique ; depuis 1991 c'est l'un de
leurs combats. Le patronat s'est tou-
jours refus la discussion sur ce sujet,
mettant en avant le manque de finance-
ment. Les ouvriers agricoles touchent
en moyenne une retraite de 400e, ils
souhaitent qu'une retraite complmen-
taire tous les trois mois vienne abonder
cette trs modest some pour plus de
40 ans de labeur. La question de la
sant est pose, quand don't on sait que
les ouvriers agricoles ont t de ceux
qui pandaient le fameux chlordcone.
Autre revendication : le financement de
la reconversion des salaries licencis
ainsi qu'une indemnisation supplmen-
taire. Les ouvriers reoivent un dixime
de mois de salaire lors d'un licencie-


ment. La section syndicale CGTM ex-
plique que face ces revendications
aucune proposition srieuse n'est
venue du patronat. Au contraire, cer-
tains acquis sont remis en cause, ac-
cuse-t-elle. Selon Marie Hlne Surly,
dlgue syndicale, "[espatrons estiment
que les ouvriers agricoles cotent trop c aier
par rapport au prix de [a 6anane d )>lar.
exonrs de charges sociales et prrev 'ntsur
nous des charges qu'ils ne patient pas". Cela
n'est pas seulement valuable pou les
ouvriers de la banane, mais aussi )our
ceux de la canne, don't la situation est
encore plus prcaire car ils sont saiso n-
niers, expliquent les syndicalistes. 'i
l'tat d'esprit est un certain dcoura-
gement, avoue le secrtaire gnral
Gros Dsormeaux, nous travaillons la
prise de conscience des ouvriers de
leur force et de leurs potentialits ; sans
eux rien ne peut se faire.
Et il faut se battre. Les prochaines lec-
tions professionnelles du 7 janvier pro-
chain la chambre d'agriculture sont un
stimulant pour la section syndicale.
Les ouvriers agricoles sont estims au-
tour de 4000 actuellement. Le secr-
taire gnral de la section syndicale
CGTM estime que l'on risque encore de
perdre un miller d'emplois et seules les
grosses exploitation vont perdurer.
Chaque semaine apporte son lot de li-
cenciements, et les procedures ne sont
pas respectes.
O C.B


C'EST


REPARTI POUR


LES NEGOTIATIONS DANS


BANQUET AFB P


Quatre organizations syndicales marti-
niquaise (CGT, CFTC, SNB-CGC,
SMBEF) avaient fait une opposition
l'accord sign en dcembre 2004 entire
deux organizations syndicales et l'asso-
ciation franaise des banques (AFB).
Elles avaient est en justice pour
contester cette signature. Cette signa-
ture tait intervene aprs plus d'un
mois de grve. Les salaries affilis aux
banques AFB (BNP. S.G, BRED, BDAF
et BFC) avent entam ce movement
de grve pour rclamer le maintien de
leur convention collective locale que


I'AFB voulait remplacer par la conven-
tion national de 2000 moins avanta-
geuse. Deux syndicate martiniquais
avaient appos leur signature sur la
nouvelle convention des salaries de
banques concocts par I'AFB (CDMT-
CFDT et CGT-FO). Les autres syndicate
avaient estim que cette convention fai-
sait perdre aux salaries des banques et
notamment aux nouveaux salaries les
acquis obtenus de haute lutte. La justice
leur a donn raison et, de ce fait, I'AFB
devrait revoir sa copie et revenir la
table des ngociations avec les repr-


sentants des salaries. L'Association
Franaise des Banque ouvre une porte
en proposant de ngocier sur place. En
souhaitant qu'elle ne fasse pas du dila-
toire comme cela s'est pass en 2004.
Les salaries veulent une convention col-
lectives tenant compete de l'volutions
de la situation, mais qui ne gomme pas
les acquis. Par ailleurs la justice a
condamn I'AFB pour les revenues de
traitement opres sur les salaries lors
de cette grve et ordonn leur paie-
ment.
O C.B.


LES










Lamentin:

LE TORCHON BRLE ENTIRE LES PETITS COMMERANTS

ET LA MUNICIPALITY


Le calbassier, vaste mare crapauds et n
Colre des petits commerants du La-
mentin Las de voir leur situation se d-
grader et d'tre mens en bateau par la
municipalit, ils ont dcid de se mobi-
liser pour ne pas mourir.
Regroups au sein de l'Appel (Associa-
tion pour la promotion conomique du
Lamentin), ils sont entrs en resistance
contre le project de centre commercial du
Calebassier aujourd'hui confi la Se-
malog avec comme principaux parte-
naires la Semavil, la ville du Lamentin,
le group PARFAIT, ....
Un project l'origine conu pour redyna-
miser le centre ville mais que le maire
entend imposer sans aucune concerta-
tion ces rescaps qui, confronts la
concurrence acharne des grandes sur-
faces qui ne cessent de s'tendre, lut-
tent dsesprment pour survive.
Et leur colre est d'autant plus grande
qu'ils ont, just titre, le sentiment
d'tre abandonns par la municipalit.
Les voil totalement exclus de cette
operation, l'origine confie la Sema-
vil et autour de laquelle, depuis plu-
sieurs annes, le maire a fait miroiter
tant d'espoir. Une affaire qui du reste a
connu bien des dboires C'est en
2000, l'approche des lections muni-
cipales et lgislatives que, dans la pr-
cipitation et pour faire face la colre
de ces petits commerants, la munici-
palit lance l'opration du Calebassier,
alors baptise "Longvilliers Plaza", qui
prvoit des commerce et des loge-
ments de moyen standing. Elle com-
mence la demolition de l'immeuble
Vnutolo qui n'appartient pas encore
la ville. Les propritaires interviennent


pour faire cesser
cette atteinte au
bien d'autrui La
place du Cale-
bassier et le par-
king de taxi mis
en service
quelques mois
auparavant sont
vites rass. Alors
que le project n'est
ni techniquement
ni financirement
-.e boucl, la Sema-
vil entreprend la
commercialisa-
tion des locaux
loustiques des prix exorbi-
tants. Mais ce n'est qu'en 2004 que la
municipality s'aperoit qu'elle n'est pas
propritaire du foncier qu'elle souhaite
cder la Semavil, terrain qui fait tou-
jours parties des 50 pas gomtriques.
Elle intervient auprs de l'Etat pour une
longue procedure de dclassement.
Les petits commerants, candidates au
dpart, se retirent progressivement ;
d'autant que rien ne sort de terre. Au fil
des mois, la place du Calebassier s'est
transforme en une vaste mare cra-
pauds et moustiques.
Face la grogne qui monte, la munici-
palit place l'un de ses homes la
tte de l'Association des commerants
du Lamentin en la personnel de Grard
Sinosa. Une lune de miel de court
dure. Les commerants se rebiffent et
se mobilisent autour de l'Appel, dsor-
mais prside par David DOULIN ap-
puy par d'autres jeunes bien dcids
come Nicole YERRO, Alex FRANCHI-
NARD, Jules ROSAMOND ou Jol
GOURTAUD.
Tous dnoncent l'opacit total de ce
project sur lequel les lus eux-mmes ne
sont gure mieux informs. Comment,
disent-if, peut-on dcider de monter un tel
project comnnercialsans consulter es conimmer-
ants? PEt le pire, c'est qu'ifa t confi au
group PARFAPT"qui possde la Gall-
ria en voie d'extension et don't ont
connat l'apptit.
Pour l'un d'eux, "la rue Schoelcher la
principal artre commercial du 6ourg -
subit aujourd'hui une vrita6fe catas-
trophe". Et Alex FRANCHINARD, le bi-
joutier de citer la longue liste des


commerce du centre ville en redresse-
ment ou en liquidation judiciaire ou qui
ont dj fait l'objet de saisie.
Quant l'avenir, ils le voient encore plus
sombre avec la construction de nou-
velles grande surfaces dans la ZAC
Perrinon, au Robert ou Gnipa. Mme
mfiance l'gard des operations de
revitalisation de ce centre ville
conduites par la ville avec le concours
du FISAC. Bien dcids ne pas se
laisser assassiner, ils rassemblent leurs
forces pour intensifier la resistance. Une
petition a dj recueilli 180 signatures
des quelque 200 commerants ind-
pendants du bourg. Aprs leur conf-
rence de press du 23 novembre, ils
attendent avec inquitude la decision de
la Commission Dpartementale d'Equi-
pement Commercial (CDEC) qui, le 30
novembre prochain, doit statuer sur ce
dossier brlant. D'autres formes d'ac-
tion ne sont pas exclues.
Tous ceux qui ont voix au chapitre
(CCIM, municipalit, Association des
Consommateurs, etc.) doivent prendre
en compete le "non catgorique"des petits
commerants du Lamentin.
[3 Georges ERICHOT




















prfsionle ou sige dan des
r ni e e e- e










Marie-george CBVPFEVen Martinique:

UNE GRANDE ENVIE DE RESPONSABILIT S'EST EXPRIME

FACE LA DIRIGEANTE COMMUNIST.


Au March de l'Asile, discussion anime sur les conditi
Jeudi 23 novembre, la dlgation du
Parti Communiste franais conduite par
sa Secrtaire Nationale, Marie- George
BUFFET, en compagnie de Manula
GOMEZ, responsible des relations
avec les DOM et de Grard BUSQUES,
secrtaire, foulait le sol martiniquais en
provenance de la Guadeloupe, o elle
avait sjourn 48heures. Le journal
l'Humanit avait dpch la journalist
Rosa Moussaoui pour suivre ce voyage.
La dlgation fut accueillie par Georges
Erichot, Emile Capgras, Fernand Pa-
paya, Andr Constant, Emmanuel Quia-
toi, Lambert Christine et Michel Branchi.
A la question de savoir pourquoi rendre
visit au Parti Communiste Martiniquais
bien que celui-ci ne soit plus une force
lectorale, Marie Georges BUFFET r-
pondra: "De par son enracinement, ses
combatspasss, son combat actuel le porte beaucoup des colres des hommes et
desfemmes du monde du travailen ,Marti-
nique. Les parties communists ont connu
des priodes d'affaiblissement mais je crois
qu'aujourd'hui les combats qu'ils mnent
sont de nouveau de trs grande actualit,
quandont voit lesgchis causspar le capi-
talisme mondialis de type libral On n'a
rsolu aucun des grands prob6mes, tels les
famines, [es pandmies, surles divers conti-
nents, notamment enjAfrique. Nous sommes
aujourd'hui parler de salaries pauvres
dans des pays trs dvelopps; on remet en
cause le droit [a retraite, le droit la scu-
rit social universelle : tout le cela me porte
dire que le combat communist est un com-
bat quia un 6elavenir". Le ton de la visit
tait donn. C'est pour cela que M.G


BUFFET a considr son
sjour dans notre pays
comme trs important pour
l/ son propre combat.
S L'invitation du Parti Com-
muniste Martiniquais tait
pour la Secrtaire Natio-
nale l'occasion de mieux
saisir, mieux comprendre
les enjeux politiques, co-
nomiques et sociaux de
notre pays. Dsigne par
ses camarades commu-
nistes comme candidate
ons devie antilibrale aux prsiden-
tielles, M.G BUFFET met-
tra ces questions au centre de ses
proccupations. Sa rencontre avec dif-
frents acteurs de la socit martini-
quaise lui a permits de toucher du doigt
une ralit que beaucoup en France ne
veulent voir qu' travers le prime finan-
cier. Aller la rencontre des hommes et
des femmes de terrain de ce pays,
changer et confronter, c'est ce qui a
motiv la dlgation. Le but tant de
pouvoir porter dans le grand dbat poli-
tique de la prsidentielle qui s'annonce,
les proccupations des Martiniquais.
C'est cela la solidarity entire le PCM et
le PCF. C'est cela l'exigence d'un parti
politique martiniquais vis--vis d'un par-
tenaire, sans pralable, ni soumission.

Les prsidentielles et la Martinique
Lors de sa premiere rencontre avec la
press, M.G BUFFET a estim qu' "if
faut que [on parole desproblmes de la 9Mar-
tinique clairement, sans censure et pas en
dernier resort. (.) Ce n'est pas ngatifque
fon parole de la prsidentiefle, parce que 'on
va connatre de trs grands enjewu
qui concernent bien videmment
ensemble des citoyens et citoyennes
qui vivent sur l'hexagone, mais
aussi les hommes et les femmes qui
vivent en Martinique par rapport
leurs aspirations face auxpro6bmes
qu'is rencontrent. Pour instant, le
dbat est mal part, on a 'impres-
sion que parfois on est la veille du
second tour. Qu'il n'y aurait plus
que Sarkozy et Sgofne Royal et
qu'il ne faudrait plus dbattre.
Nous, nous avons envie de dbattre A


de penser, d'laorer un programme quiper-
mette de battre la droite. Nous ne voulons
pas laisser les cls de la Rpu6lique un
homme dangereuwcomme Nicolas Sarkozy ;
nous voulons que la gauche russisse, nou
voulons travailler un programme qui per-
mette cette fois-ci de ne pas dcevoir, de
changer [a vie".
Tout au long de ces changes, Marie-
George BUFFET a dfendu l'ide qu'il
fallait bousculer la 5ime Rpublique
qui a mal vieilli. Il faut en finir avec cette
monarchie prsidentielle et aller ve.rs
une 6ime Rpublique. Une nouvelle
organisation qui permette aux hommes
et aux femmes de se prendre en main,
et d'aller vers une socit de mise en
partage. Dans ce cadre, la Martinique
aura tout le loisir de choisir la Respon-
sabilit laquelle elle aspire et qui ne
peut tre qu'une forte affirmation du
pays et porte par elle.

Visite du Ple de Recherche Agro-
Environnementale de la Martinique
S'il y a un endroit o Marie- George Buf-
fet a pu se rendre compete des potentia-
lits de la Martinique, c'est au PRAM
situ Petit Morne, au Lamentin. Il ras-
semble des quipes de trois tablisse-
ments publics qui interviennent dans le
domaine de la recherche et du dvelop-
pement agricole en Martinique (IRAD,
Cemagref et Cirad) Une unit de re-
cherche agricole et environnementale
qui dveloppe de nouvelles espces
plus conformes aux besoins des agricul-
teurs martiniquais en tenant compete de
l'environnement et du renouveau de
l'agriculture en milieu insulaire marqu


u PRAM : dgustation d'une nouvelle varit d'ananas










de fortes contraintes.
Pour mener bien la recherche, il faut
des moyens, ont plaid ses diffrents in-
terlocuteurs au PRAM. On ne peut pas
faire de la recherche si on n'a pas la
dure devant soi ; il faut bannir la pr-
carit pour les jeunes chercheurs, justi-
fie la numro un du PCF.

La banane : inquitude des produc-
teurs et revendications ouvrires
Direction l'habitation Trianon au Fran-
ois afin de prendre le pouls d'un sec-
te ir constamment attaqu et sur la
dfensive. Pour l'accueillir, la direction
de 3Eanamart prside par Frdric de
Reyrial et Jean Philipe Hayot, dirigeant
de exploitation. Elle a pu toucher du
doig't la ralit que vivent le producteur
ainsi que les salaries. Sur les 56 hec-
tares de l'habitation, un peu plus de


Rencontre avec J-M HAYOT et les salaries (Habitatic
3000 tonnes de banane sont produites
par 46 salaries.
"'ien n'est jou, rien n'est acquis, malgr
[es chiffres annoncs tout peut tre remis en
question", dclare Jean-Michel Hayot, le
directeur de l'exploitation, propose de
la rencontre des chefs d'Etat Europens
le 10 dcembre prochain pour l'aide eu-
ropenne la banane. "Les choses ne
sont pas simpes", ajoute -il lors de sa ren-
contre avec M.G. Buffet.
Ct salaries, c'est aussi l'inquitude,
une inquitude d'autant plus grande que le
patronat ne lche rien, mais rclame de la
productivity, laisse tomber Marie-Hlne
Surly, dlgue syndicale. Dans ce
secteur, plus de 1500 emplois ont t
dj perdus et ce n'est pas fini. Elle a
remis Marie-George Buffet. le contract
de progrs social labor par les ou-
vriers pour un meilleur devenir. La d-
pute s'est engage interpeller le
gouvernement sur la retraite compl-
mentaire rclame depuis 1991. Elle a
en outre dfendu l'ide que l'agriculture
doit reliever de l'intrt gnral et sou-
tenu que face au dsengagement de


l'Union Europenne, pousse
par I'OMC qui rve de faire des
products agricoles des marchan-
dises comme les autres, il fallait
se manifester. Il faut que les
Etats puisent aider les produc- e
tions agricoles, la France doit se
battre pour imposer un rapport
de forces favorable aux travail-
leurs.

Une politique fiscal intelli-
gente
Devant quelques socio- profes- Dbat
sionnels, la communist a plaid
pour une politique fiscal intelligence
afin de crer une nouvelle politique du
credit mise a mal par les privatisations.
Elle s'est prononce contre le choix des
cadeaux au patronat. L'argent existe et
il faut une nouvelle distribution des res-
sources pour les salaires
et les impts afin de
contribuer la crois-
sance, a-t-elle dit encore,
rclamant une nouvelle
croissance marque du
sceau du dveloppement
durable. Elle rappelle
qu'en France aujourd'hui
l'impt sur le revenue ne
bI reprsente que 17% des
recettes de l'Etat : 15%
sont products par l'impt
sur les socits et 47%
n T ) proviennent de la TVA,
impt injuste qui frappe
surtout les plus faibles. Elle s'est dite
partisan d'une reconqute du pouvoir
politique et des responsabilits permet-
tant de passer de la politique dite d'as-
sistanat une politique de
dveloppement endogne et de coop-
ration avec la Carabe, affirmant que le
dveloppement ne peut plus se conce-
voir l'intrieur de frontires troites.

Avec les syndicate : Nous avons be-
soin de nous parler
Plusieurs organizations syndicales sont
venues la rencontre de Marie-George
Buffet pour faire part de leurs proccu-
pations et revendications.
(CDMT-CGTM-FSM- CGTM-
UNSA- SE UNSA) Certains ont
relev que la candidate commu-
niste a fait le dplacement
jusqu' la Maison des Syndicats
pour rencontrer les organizations
de salaries, contrairement
d'autres qui se limitent aux seuls
patrons. La question de l'emploi
tait au centre des dbats. In-
galit des jeunes Martiniquais
devant l'accs aux concours, d-


anim par Albric Marcellin avec les socio-professionnels
nonce I'UNSA. Ritration de la propo-
sition de loi communist pour interdire
les licenciements des entreprises qui
font du profit ou la reconnaissance du
fait syndical martiniquais, voque la
CDMT. La CGTM-FSM veut savoir po-
sition du PCF sur la priority d'embauche
des Martiniquais tous les postes. La
question des 40% est aborde par le
SE-UNSA. L'inapplication des lois en
Martinique est fustige par la CGTM.
Tous les syndicate ont voqu la ques-
tion de la Responsabilit Martiniquaise
lie celle du dveloppement cono-
mique. Sans se drober Marie-George
Buffet a dvelopp la conception de son
engagement sur le terrain social. Parmi
les propositions avances, celle de la
scurisation du parcours professionnel,
de nouveaux pouvoirs syndicaux. Il faut
une rforme de la protection social,
soutient-elle. S'agissant des 40%, elle
s'est dclare pour leur maintien et pour
qu'on aille vers une augmentation du
pouvoir d'achat de ceux qui ne l'ont pas.
Le dbat est loin d'tre clos ; la secr-
taire national a promise de faire aux dif-
frentes centrales syndicales des
rponses plus dtailles.

Rencontre fraternelle entire cama-
rades
Jeudi soir, une centaine de militants et
sympathisants se sont retrouvs chz le
secrtaire gnral Georges Erichot,
Pays Ml, au Lamentin, pour changer
et discuter avec la camarade dpute.


Avec les Syndicats


PllLlTltJIE Jeudi $0 Novembre 2006 Justice il? 41 Page 1









"Nous avons t sanctionns en 2002 parce
que nous (la gauche plurielle) n'avons pas
change la vie des gens", reconnat Marie-
George Buffet. Candidate communist,
elle ne dsespre pas de trouver un
consensus au sein de la gauche antili-
brale pour porter une nouvelle majority
gauche. Dsigne par ses camarades
communists, son souhait est de
construire le rassemblement pour ne
pas dcevoir a nouveau. Pour cela, il
faut des propositions prcises, affirme-
t-elle ; montrer qu'il est possible de les
finance, de mettre en oeuvre des
moyens pour les raliser. Pour cela, il
faut dvelopper un programme coura-
geux. Loin de ceux qui considrent que
le dbat est dj clos entire les deux
prtendants favors des sondages et
des mdias, elle plaide pour le dbat ci-
toyen.


i^ -


Responsabilit locale avec
Serge Letchimy et Claude Lise
Sparment, les deux responsa-
bles politiques ont voqu avec
Marie-George Buffet la mme pro-
blmatique de la Responsabilit
martiniquaise. On ne peut conti-
nuer avec 23% de chmeurs, on
ne peut continue vivre avec une
telle situation explosive, lance le
maire de Fort de France qui I'a
reue en compagnie du secrtaire
gnral du PPM, Didier Laguerre.
Claude Lise "attendune vritable vision
stratgique de ce que la France veutfair
dans la zone. On arrive la limite du sys
tme"explique -t-il. Marie-George Buffe
de dplorer la separation entire develop
pement et decision. Elle en appelle
une nouvelle constituante pour faire er
sorte que ces dbats institutionnel
Saint toute leur place.

Son bilan :
"J'ai rencontr des interlocuteurs qu
avanaient des exigences et des droit
par rapport au dveloppement cono
mique et socialmais aussipar rapport
une reconqute des responsa6itits. C
qui me marque le plus, n'est que on a i
des acteurs sociauXqui ont envie d'alfe


Avec Serge Letchimy et Didier LAGUERRE (SG du PPM)
n de 'avant, qui ont envie de sortirde cet i a-
e 6roglo constitutionnelou on ne sait ilus
- qui est responsible de quoi, une dten lina-
t tion aller de tavant. Ne pas spar-r les
questions institutionnelles du dve[lppe-
i ment est extrmement important dais le
n cadre du dbat ncessaire gauche, dbat
qui doit porter notamment sur une sixi;ne
rpublique. I faut que le statut de la 9Mar-
tinique soit parties prenante des dbats sur i
'i dveloppement dans la region Carabe. On
s ne peut pas penser que cela se fasse unique-
i- ment sous [gide de I'nion europenne ;
a on la voit quipetit petit retire les aides au
'e profit de lOrganisation Mondia(e du Com-
:i merce". (OMC)
'r [ Claude Bourgrainville


-f

RENI LESL~ ~ I ~I DES U SOCALISM ET D PART COMMNIST


1 PIELITIIE Jedi $ Novebre 006 -Justce W 8 age










Sarkozyfait champagne auprs des Maires d'Outre-Mer:

TRANSFORMER LES PAYS D'OUTRE-MER EN PARADISE

FISCAUX


Nicolas Sarkozy a profit du congrs
des maires pour inviter les lus d'outre-
mer au ministre de l'intrieur place
Beauvau le 23 novembre.
S'il a parl avec eux de scurit, d'am-
,.agement du territoire, d'immigration,
de dotation global de fonctionnement
qui iont de sa competence, le candidate
la Irsidence de la Rpublique s'est
aussr ml de "crer" les "conditions d'un
dve oppement propre" de chaque terri-
toire. Et d'annoncer plusieurs measures
qui ne sont pas de sa responsabilit de
milVistre de l'intrieur :

Creation de zones branches d'acti-
vits
Le chef de I'UMP raffirme que sa poli-
tique outre-mer est moins faite de trans-
ferts et de subventions. Il prfre la
"discrimination positive consistentt cor-
riger les "ingalits objectives" par le
choix des "zonesfranches globales d'acti-
vits".
Selon Sarkozy, ces zones branches glo-
bales pourraient comporter, en compl-
ment de l'actuelle dfiscalisation, pour
les entreprises des "secteurs productifs"
des measures d'exonrations partielles
d'impt sur les socits, de taxe profes-
sionnelle, de droit de douanes pour les
matires premires et les products semi-
ouvrs, ainsi qu'une mcanique de cr-
dit d'impt major l'exportation.
Par ailleurs, pour un trois secteurs
jugs particulirement "porteurs" par les
acteurs conomiques et les lus des
territoires concerns, ces exonrations
seraient majores. Une parties de ces
measures pourraient tre adaptes en
function des spcificits de chaque ter-
ritoire.
En clair, on cherche en diminuant les
impts presque au taux zro augmen-
ter le taux de profit des capitalistes pour
les inciter investor. Le but : amliorer
la "comptitivit", c'est--dire permettre
aux entreprises d'avoir des prix leur per-
mettant d'affronter la concurrence. Cela
ne cre pas ncessairement des d-
bouchs si dans le mme temps on
ouvre le march en grand la concur-
rence europenne : jusqu'o faut-il
abaisser le cot du capital et le cot du
travail dans les DOM pour.augmenter le
taux de profit afin que les capitalistes
crent des activits et pour combien de


temps ? Combien d'emplois ? Dans
quels secteurs ? Quelle cohrence avec
les autres measures conomiques dci-
des par les rgions d'outre-mer octroii
de mer) ?
En Corse, selon les lus et les socio -
professionnels, la zone franche global
n'a pas cr tellement d'emplois, mais
a dpouill les collectivits de leurs res-
sources (taxe professionnelle) sans
compensation intgrale par l'Etat.

* Desserte arienne et numrique
S'agissant de la dessert arienne, Ni-
colas Sarkozy announce qu' computer de
mars 2007 les rgles d'obligation de
service public (OSP) imposes depuis
1997 aux companies ariennes dans
les DOM seront modifieses, car elles
restreindraient la concurrence en emp-
chant l'arrive de nouvelles companies
ariennes.
Ces obligations de service public
consistent en une obligation de des-
serte rgulire, voire quotidienne (obli-
gation d'offrir en priode creuse au
moins un quart des siges offers en p-
riode pleine), quelles que soient la sai-
son et la demand. Ainsi les
companies charters ou low cost pour-
raient venir prendre une part du march
en baissant les prix.
La compression des cots qui en rsul-
tera ncessairement va-t-elle aller
jusqu' mettre en cause la scurit des
voyageurs ? La question est crucial
aprs le crash du 16 aot 2005 : va-t-on
attirer des companies voyous ?
Pourra-t-on trouver des siges dans la
basse saison et voyager en cas d'ur-
gence?
En ce qui concern la continuity num-
rique" (internet haut dbit des tariffs
abordables) Sarkozy announce la parti-
cipation de l'Etat la mise en place
conjointement avec le Conseil regional
de la Runion d'un cable sous-marin
pour en rduire le surcot. Quid pour la
Martinique ?
Sarkosy a vite peru que la revendica-
tion de la continuity territorial et de
fixation de prix-plafonds de son ami Pa-
trick Karam (ex- CollectifDOM) impli-
quait un engagement financier
important de l'Etat pour compenser le
manque gagner des companies.
D'o son retirement avec la complicit
de Karam : suppression des obligations


des ser-
vice pu-
blic et
dmoli-
tion des
congs
bonifis.

Dve-
loppe-
ment
cono-
mique et
question
institu-
tionnelle
Le candi-
dat UMP revient sur l'ide que la ques-
tion du dveloppement conomique est,
ses yeux, "essentielle", "bien davantage
que ne l'est la question institutionnelle"
Pour lui, la question du dveloppement
conomique "est essentielle car c'est la
seule voie pour crer femploi et la prosp-
rit(..)".
Et il enfonce le clou en martelant : "sije
suis favorable davantage d'autonomie
conomique pour loutre- mer, je veux raf-
firmer le caractre indfecti6e du lien qui
unit la fMtropole 'outre-mer, au sein de
'ensem6ie national". A quand une dcla-
ration qualifiant les autonomistes de "s-
paratistes"?
Avec le caractre "indfecti6be"de la re-
lation avec la "iMtropole", Sarkozy re-
vient au vocabulaire qu'on croyait
dpass de l'poque d'Emile Maurice,
de Jean Maran ou Michel Renard.
Une fois de plus, il faudra se battre pour
dmontrer que dveloppement cono-
mique et rforme institutionnelle et sta-
tutaire .pour ouvrir la voie de la
Responsabilit sont indissolublement
lis et renvoient l'un l'autre, d'autant
que le mme language est tenu, au vo-
cabulaire prs, par le Parti socialist.
On est loin du discours de Chirac Ma-
diana sur des status la carte.
Sarkozy voit le destin des pays de l'ou-
tre-mer passer par leur transformation
en paradise fiscaux, champ clos pour des
companies ariennes maffieuses en
mal de profits juteux et faciles.
C Michel BRANCH











FRANCE : L'UNITE DES FORCES ANTILIBERALE L'EPREUVE


Aprs Besancenot, c'est au tour de
Jos Bov de se retire d'une cam-
pagne unitaire des forces antilibrales,
qui ont fait chec en mai 2005 au project
de constitution europenne librale. Ce-
pendant les diffrents rassemblement
des collectifs unitaires tenus travers la
France, dmontrent par leur succs et
l'enthousiasme qui les anime, qu'existe
bel et bien parmi les travailleurs une vo-


lont de battre la droite, pour mettre en
place une vraie politique de gauche.
Une politique de reconqutes sociales,
de droits nouveaux citoyens appropris
ce XXlime sicle, pour stopper les
effects nfastes de la mondialisation ca-
pitaliste.
La candidature de Marie-George BUF-
FET l'investiture des collectifs antilib-
raux pose problme certain. Selon


eux, ce serait un signe de ralliement au
PCF. L'aura de M.G BUFFET provient
bien de la dmarche sans exclusive de
rassemblement des antilibraux. Pour
battre la droite, il faut une candidature
capable de faire appliquer une vraie po-
litique de gauche et
E A.C


OUI ORCHESTRA LA CHAMPAGNE

CONTRE GEORGES VIRASSAMY P


Dcidment, France Antilles aime I'UAG
ces jours-ci, en juger par les trois arti-
cles qu'il lui a consacrs les 15, 21 et 23
de ce mois. En ralit, tout en informant
ses lecteurs, il contribute, consciemment
ou inconsciemment, une subtile cam-
pagne de dstabilisation de Georges Vi-
rassamy, le nouveau president de
l'universit. .
L'article du 21 novembre, intitul Vrit
sur le malaise la facult de Droit et
d'Economie et sign d'un professeur et
de deux matres de conferences d'co-
nomie, se veut tre une rponse une
question aborde par Virassamy au
course de son interview publie le 15 no-
vembre (et non pas le 14 comme l'cri-
vent ses auteurs) : celle de la "mauvaise
humeur" manifeste par trois ensei-
gnants de la section d'conomie "en
ce qui concern la personnel du doyen lu par
le conseildefacult dans des conditions de
parfaite rgularit et loyaut" (voir FA du
15 novembre 2006).
En comparant les deux articles, on est
d'abord frapp par la disproportion de
l'espace textuel qui y est consacr
cette "affaire": brivet du passage du
texte de Virassamy o il en est ques-
tion, longueur du texte des trois cono-
mistes.
Bien qu'ignorant tout des problmes in-
ternes de ladite Facult et des "quatre
mensonges et provocations" don't est ac-
cus le president de I'UAG, nous
croyons opportun et ncessaire mora-
lement et intellectuellement de porter
la connaissance des Martiniquais que le
professeur Justin Daniel, puisque c'est
de lui qu'il s'agit, a t lu doyen dans
des conditions conformes au droit.


Les trois conomistes crivent : "La Fa-
cule ayant reu Cavis d'affectation (prispar
le ministry de educationn national) de ce
candidate come professeur computer du
1er octo6re 2006, les conomistes ont estim
qu'ilne pouvait plus voteren tant que ma-
tre de conference le 31 octo6re 2006... "
Malheureusement pour eux, ils ignorent
qu'un matre de conferences conserve
le droit d'tre membre de n'importe quel
conseil de l'tablissement universitaire
o il enseigne, et donc celui de voter,
tant que le dcret sign du Prsident de
la Rpublique le nommant professeur
des universits n'est pas public au Jour-
nal Officiel. Ce dcret, qui suit de
quelques mois l'avis d'affectation, est
suivi son tour, un certain temps plus
tard, d'un arrt du Ministre de l'Edu-
cation Nationale reclassant l'intress
et le radiant du corps des matres de
conferences.
En vertu de cela, bien qu'affect comme
professeur des universits computer du
1er septembre 2006, Monsieur Justin
Daniel n'a pas encore t radi du
corps des matres de conferences. Il
pouvait donc voter en tant que tel le 31
octobre.
Il est navrant et inquitant que des en-
seignants- chercheurs d'une Facult de
Droit et d'Economie ignorent ainsi la loi.
S'its ne sont pas convaincus par mes
propos, ils n'ont qu' consulter le Guide
de fonctionnement des commissions de
spcialistes de l'enseignement sup-
rieur dit par le Ministre de l'Educa-
tion Nationale.
L'article du 23 novembre, intitul "Quid
des responsabilits des conseils universi-
taires ?' commence par une allusion


l'article des trois conomistes, puis fa t
rfrence la grve des ATER et la
contestation gnre par la "dsigna-
tion"(sic) de Justin Daniel au poste de
doyen, pour en arriver la question
central de la difficult rencontre par
Georges Virassamy dans sa recherche
de vice-prsidents pour les trois
Conseils universitaires rgionaux (
CUR). Il y est galement question de la
quinzaine d'tudiants inscrits la li-
cence professionnelle sur le dvelop-
pement durable, qui "pourraient tre les
premires victims du dysfonctionnement
qui affected CZlg ".
Tel qu'il est rdig par un certain A.K.,
cet article peut laisser entendre que "la
nouvelTe quipe", qui parat-il, "clierchfe en-
core ses marques", est responsible du re-
port de ladite licence et incapable de
diriger I'UAG.
La some de ses dtails rvle que
Georges Virassamy, don't la personna-
lit et les mthodes dplaisent cer-
tains, est l'objet d'une champagne
destine le dstabiliser, soit par ven-
geance, soit pour obtenir des faveurs
qu'il n'est pas prt concder.
Ceux qui, tapis dans l'ombre comme
des crocodiles dans un marigot, orches-
trent cette champagne, devraient penser
aux intrts suprieurs de I'UAG et de
nos trois pays.
Quant au professeur Justin Daniel, bril-
lant et honnte intellectual, il a t lu
doyen en toute lgalit. En attendant le
dcret prsidentiel et l'arrt minist-
riel, il doit continue tranquillement
l'oeuvre commence.
[ Maurice BELROSE









ANNUNEIF-8~ LAE eui.0ovnreO6 Jutc n"4 'Page Il


HERMES BUREAUTIQUE
SOCIT RESPONSABILIT LIMI-
TE AU CAPITAL DE 32 000 E
SIGE SOCIAL : ANCIENNE USINE
DU FRANOIS 97240 LE FRANOIS
R.C.S.: FORT-DE-FRANCE B
399.806.140 (95 B 79)

Suivant dlibration de l'assembles g-
nrale extraordinaire du 20 Novembre
2006, les associs se son runis, pour ef-
fectuer les modification suivantes des sta-
tuts.
Fermeture de l'Etablissement Secon-
daire : l'tablissement secondaire, sis
"les Boutiques du Parc de Cluny" est
ferm avec effet rtroactif au 30 Avril
2005, date effective de sa cessation d'ac-
tivit.
Crf angement de Grant : il a t dcid
de r. ommer une grante computer du 10
Aot 2006, Madame Graldine de
JAHAMM, demeurant 10 rue Nicolas
BEAUJ; ON en replacement de M. Ghis-
lain de JAHAM dmissionnaire.
Modific nations corrlatives des status.
Pour a vis
La G rance
Gral dine de JAHAM FA 7077

2A IMMOBILIER
SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE
AU CAPITAL DE 7 700 EUROS
SIGE SOCIAL :
9 RESIDENCE LES CHAUMETTES
RUE DU PROFESSEUR GARCIN
97200 FORT-DE-FRANCE
R.C.S. : 2003B950

AVIS DE PUBLICITY
CLOTURE DE LIQUIDATION

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du
31/10/2006, il rsulte que:
Les associs ont approuv les comptes
de liquidation et donn quitus et dcharge
au liquidateur.
Le dpt des actes et pices relatifs la
liquidation sera effectu au Greffe du tri-
bunal de Commerce de Fort-de-France
Pour avis
Le liquidateur FA 7078

SNC A5G INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL: 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR A CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N"481 173 201

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005 le capital a t augment
en numraire de 140 018,20 E pour tre
port de 100 140 118,20 E.
Ancienne mention : capital de 100
Nouvelle mention : capital de 140
118,20 .
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur HAVETTE Claude ; Monsieur
RACINEUX Pierre ; Monsieur DEL-
MARRE Philippe ; Monsieur CAZARRE
Alain ; Monsieur TRARIEUX Jean Louis ;
Monsieur HARDY Yann ; Monsieur
GABAY Georges ; Monsieur LONGA Pas-
cal; IDINE INVEST; Monsieur SANCHEZ
Christian; Monsieur CASTELLANO David
; Monsieur HERRIAU Grard ; Monsieur
HUDSON Richard ; Monsieur MATHIEUX
Jean Luc ; Monsieur DE CHANTERAC
Grard ; Monsieur LABRUERE Bruno
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-


difis en consequence. lation au RCS
RCS : Fort de France Capital : 1000 euros
Pour avis FA 7079 Grant : SARL ARTEMYA Promotion
L'immatriculation sera effectue au Re-
AVIS DE CONSTITUTION gistre de Commerce et des Socits.
Pour avis
Avis est donn de la constitution d'une Le Grant FA 7083
socit prsentant les caractristiques
suivantes : AVIS DE CONSTITUTION
Denomination social : TITANE EURL
Forme : SARL (Socit responsabilit Aux terms d'un acte sous-seing priv en
limite) date Fort-de-France du 14 Novembre
Capital : 8 000,00 euros 2006, il a t constitu une socit pr-
Sige social : Centre Commercial "Le sentant les caractristiques suivantes :
Rond-Point" 97200 FORT DE FRANCE Dnomination social : MG ENERGIE &
Objet social : Vente de prt porter, ainsi INDUSTRIE
que toutes operations industrielles, com- Forme social: Socit Responsabilit
merciales, financires, mobilires et im- Limite.
mobilires se rattachant directement ou Sige social : 42 rue Garnier Pags -
indirectement audit objet, ou tous objets 97200 Fort-de-France
similaires ou connexes. Objet social succinct : Prises de partici-
Dure : 99 annes computer de son im- pation dans toutes socits, principale-
matriculation au Registre de Commerce ment lies l'nergie et l'industrie
et des Socits. Dure : 99 ans computer de I'immatricu-
Grance : Monsieur PICARD Ghislaine lation au R.C.S.
Immatriculation au Registre de Com- Capital : 400 euros
merce et des Socits Grance : Ralph MONPLAISIR demeu-
Pour avis rant habitation Maniba- 97222 CASE PI-
Le Grant FA 7080 LOTE
R.C.S. : Fort-de-France
LOCATION-GRANCE Pour insertion FA 7084
"LE CLIN D'(EIL"
AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la mise ne location-g-
rance d'un fond de commerce de vente Aux terms d'un acte sous-seing priv en
de boissons bar licence IV sis 09 date Fort-de-France du 14 Novembre
rue Marius Manville 97220 TRINITE 2006, il a t constitu une socit pr-
immatricul au Registre de Commerce et sentant les caractristiques suivantes :
des Socits de Fort-de-France, consen- Dnomination social : MG TOURISME
tie par Monsieur Omer BAUBAN demeu- Forme social : Socit Responsabilit
rant 54 rue Fernand Clerc 97220 Limite.
TRINITE pour une dure de trois ans Sige social : 42 rue Garnier Pags -
renouvelables, aux terms d'un acte sous 97200 Fort-de-France
seing priv intervenu entire les parties le Objet social succinct : Prises de partici-
30 Septembre 2006 TRINITE. pation dans toutes socits, principale-
FA 7081 ment lies au tourism et l'htellerie
Dure : 99 ans computer de I'immatricu-
ADDITIF nation au R.C.S.
Capital : 400 euros
H & H CONSULTING Grance: Donald MONPLAISIR demeu-
29 CIT LE VALLON rant 5 lotissement des Glycines, Pointe
97214 LE LORRAIN de Jaham 97233 SCHOELCHER
ADDITIF AU JOURNAL JUSTICE N"37 R.C.S. : Fort-de-France
DU 14 SEPTEMBRE 2006 FA 6781 Pour insertion FA 7085
CAPITAL LIRE : 500 E
FA 7082 AVIS DE CONSTITUTION

AVIS DE CONSTITUTION Aux terms d'un acte sous-seing priv en
date Fort-de-France du 14 Novembre
Avis est donn de la constitution au terme 2006, il a t constitu une socit pr-
d'un acte sous seing prive en date du 30 sentant les caractristiques suivantes :
Octobre 2006, enregistr le 7 Novembre Dnomination social: MG IMMOBILIER
2006 Fort-de-France, de la socit ci- Forme social : Socit Responsabilit
vile de construction vente LES JARDINS Limite.
D'ACACIAS. Sige social : 42 rue Garnier Pags -
Sige social : C/o SETIM CARABE 15 97200 Fort-de-France
rue Georges EUCHARIS Lotissement Objet social succinct : Prises de partici-
Dillon Stade 97200 Fort-de-France pation dans toutes socits, principale-
Objet social : L'acquisition de terrains ment immobilires
btis ou btir, en vue de procder ou de Dure : 99 ans computer de l'immatricu-
faire procder la construction, l'difica- lation au R.C.S.
tion, la renovation, la transformation, de Capital : 400 euros
tous types d'immeubles quels qu'ils Grance : Olin MONPLAISIR demeurant
soient et quelques soit leur destination, 42 rue Garnier Pags 97200 Fort-de-
en vue de la vente en totalit ou par frac- France
tion desdits immeubles, et notamment la R.C.S. : Fort-de-France
construction en vue de la vente d'une Pour insertion FA 7086
operation de logements situes sur le La-
menIin (97232) lieudit quarter Acajou AVIS DE CONSTITUTION
prolong.
Et toutes operations financires, mobi- Suivant acte sous-seing priv en date du
lires ou immobilires se rattachant direc- 14 Novembre 2006, il a t constitu une
tement ou indirectement cet objet et socit par action simplifie, rgie par la
susceptible d'en favoriser la ralisation, loi et les dispositions rglementaires en
condition toutefois d'en respecter le ca- vigueur, don't les caractristiques sont les
ractre civil, suivantes :
Denomination : SCCV LES JARDINS Denomination : MG HOLDONG
D'ACACIAS Sige social : 42 rue Garnier Pags -
Dure : 5 ans comter de son immatricu- 97200 Fort-de-France


Objet social succinct : toutes prises de
participation, pilotage et animation des fi-
liales.
Dure : 99 annes
Capital social : 37 000 euros
Clause restreignant la libre cession des
actions : toute cession d'actions est sou-
mise un droit de premption et, en
outre, l'agrment pralable des action-
naires.
Avantages particuliers : Nant
President de la socit : Monsieur Ralph
MONPLAISIR, demeurant Habitation Ma-
niba 97222 CASE PILOTE
Directeur Gnraux de la socit :
- Monsieur lain MONPLAISIR, demeurant
5 boulevard de Verdun 97200 Fort-de-
France
- Monsieur Donald MONPLAISIR demeu-
rant 5 impasse des Glycines, Pointe de
Jaham 97233 SCHOELCHER
- Monsieur Olin MONPLAISIR demeurant
42 rue Garnier Pags 97200 Fort-de-
France
Commissaires aux comptes :
- Titulaire : La socit KPMG Entre-
prise, domicilie Centre des Affaires
Dillon Valmenire 97200 Fort-de-France
- Supplant : Philippe Rosier, domicili
39 rue Garnier pags 97200 Fort-de-
France
R.C.S. : Fort-de-France FA 7087

AVIS DE CONSTITUTION

EUROPE PIECES AUTOS
SARL AU CAPITAL DE 8 000 EURO
177 RUE MAURICE BISHOP
97200FORT-DE-FRANCE

Aux terms l'assemble gnrale extra-
ordinaire du 17 Juillet 2006, il a t d-
cid par la collectivit des associs de la
socit EUROPE PIECES AUTOS
constitute sous la forme de socit res-
ponsabilit limite au capital de 8 000 E
et enregistre la recette divisionnaire de
Fort-de-France ouest le 18/11/2002 bor-
dereau N" 2002/551/case n8
1 ) le transfer du sige social
Ancienne adresse :
117 rue Maurice Bishop-97200 Fort-de-
France (Martinique)
Nouvelle adresse :
151 rue Maurice Bishop -97200 Fort-de-
France (Martinique)
2) Mise jour des status consecutive
aux changements.
Pour avis
Le grant FA 7088

INVERSIONES SENOBIA
aAUDIOVISUAL

Socit responsabilit limite
Au capital de 450 euros
Sige : 409 rue Kann Kristaline
cit Dillon 97200 Fort-de-France
RCS FORT DE FRANCE 482 702 834

L'Assemble Gnrale Extraordinaire
runie le 30 Mai 2006 a dcid la dissolu-
tion et radiation pure et simple de la so-
cit pour non-ralisation de l'objet.
Pour avis
Le Liquidateur FA 7089

AVIS DE MISE EN SOMMEIL

SARL LOCATOU
A CAPITAL DE 7 622,45 e
SIGE SOCIAL:
IMMEUBLE MADIMARCHE
MANSARDE CATALOGNE
97231 ROBERT

Suite l'assemble gnrale extraordi-
naire du 10 Novembre 2006 des action-
naires de la SARL LOCATOU. il a t









. I 'u 0 N' 06 J W -g


dcid la mise en sommeil de la socit
pour une dure d'un an computer de
cette date.
Le dpt lgal sera effectu auprs du
Greffe du Tribunal de Commerce de Fort-
de-France.
Pour avis FA 7090

CABINET SUD GESTION
13 RUE SCHOELCHER
97215 RIVIRE-SALE

MISE EN SOMMEIL

Aux terms d'un acte sous seings privs
en date date du 3 Novembre deux mil six,
il a t dcid la mise en sommeil de la
socit prsentant les caractristiques
suivantes :
Denomination : SARL BATI SUD
CONSTRUCTION
Capital : :7 622,45 euros
Adresse : Fond Masson 97215 RI-
VIERE-SALEE
Immatriculation : RM 972 SIRET
403311830
Pour avis
Le Grant FA 7091

MATRE GRARD GRANVORKA
AVOCAT LA COUR
16 RUE GEORGES EUCHARIS
IMMEUBLE HISSO
CENTRE D'AFFAIRE
DE DILLON-STADE
97200 FORT-DE-FRANCE
TL.: 05 9675 60 64
FAX : 05 96 75 70 27

MAX SHOPPING
SARL AU CAPITAL DE 7 630 E
RCS DE FORT-DE-FRANCE
N 449 030 006
SIGE SOCIAL:
CENTRE COMMERCIAL LASALLE
97230 SAINTE-MARIE

AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPE
VOLOTAIRE

L'Assemble Gnrale Extraordinaire
des associs du 20.10.2006 a dcid la
dissolution anticipe volontaire de la so-
cit computer du 31.10.06 et sa liquida-
tion amiable sous le rgime lgal.
A t nomm liquidateur M. ZHU Xudong
demeurant haut de Villeneuve 5 rue
Case Ngre 97230 Sainte-Marie pour
la dure de la liquidation, avec les pou-
voirs les plus tendus pour procder aux
operations de liquidation et de clture de
celle-ci.
Le sige de la liquidation est fix au sige
de la socit : Centre commercial Lasalle
- 97230 Sainte-Marie
Pour avis
Le Liquidateur amiable FA 7092

CREATION DE SOCIT

Par acte s.p.p. en date du 25 Novembre
2006 il a t cr une SOCIETE CIVILE
IMMOBILIERE regie pas le titre IX du
livre troisime du Code Civil et les pr-
sents status.
Raison social : SCI LA F.M.
Sige social : Immeuble les Amandiers -
Z.I. la Lzarde 97232 Lamentin
Capital social : 360 004 euros (trois cent
soixante mille et quatre euros), divis en
360 004 parts de 1 euro, chacune enti-
rement ralis par des apports en num-
raire.
Objet : Construction de logements neufs
en vue de leur location nues des per-
sonnes qui en font leur residence princi-
pale.
Dure :50 a partir de son immatriculation
au Registre de Commerce et des Soci-


ts, Greffe de Fort-de-France.
Grant : Monsieur GIBON Florent.
Les status prvoient que toute cession
fera l'objet d'un agrment des associs
statuant aux deux-tiers des parts sociales
au moins.
Pour avis
Le Grant FA 7093


SNC A4M INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 .
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N*478 955 263

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 608 889,30 e pour tre
port de 100 608 989,30 E.
*Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de
608 989,30 C.
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
EURL XELA ; Monsieur KAH Etienne ;
Monsieur GUYOMARD Alain ; Monsieur
CHARBONNEL Clment ; EURL COR-
DOVA ; Monsieur IMBODEN Jean Luc ;
Monsieur HENRI Jean Luc ; SNC R5C
INDUSTRIES; ORYTEL; Monsieur ROY
Jean ; Monsieur CALMET Patrick ; Mon-
sieur COTTIN Bernard ; Monsieur OUAN-
SON Philippe ; SNC R4E INDUSTRIES ;
Monsieur DUBRUNFAUT
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA 7094

SNC A4L INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N*478 955 289

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 137 965,80 e pour tre
port de 100 e 138 065,80 .
-Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de
138 065,80 E.
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur JOUGLAS Sbastien ; Mon-
sieur GENUER Christian ; Monsieur GE-
NUER Ren ; Monsieur ROGER Grard ;
EURL ANNE ISABELLE ; Monsieur DU-
MONT Robert ; Madame DUPONT Fran-
cine ; Monsieur COUELLE Jrme ;
Madame COUELLE Yolaine ; Madame
MORICE Marie Claude ; Monsieur
CHAMPIN Jean Pierre ; Monsieur SE-
GUIER Michel ; Monsieur MICHEL Ber-
nard
Les articles 7, 8,9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA 7095

SNC A4N INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN


RCS FORT DE FRANCE
N0478 955 313

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005 le capital a t augment
en numraire de 350 974,00 E pour tre
port de 100 351 074,00 .
*Ancienne mention : capital de 100 E
* Nouvelle mention : capital de
351 074,00 .
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur PEYROL Yanis ; Monsieur
VUILLET Grard ; Monsieur MEHREN-
BERGER jean Pierre ; Monsieur SAVY
Cyril ; Monsieur PICAUD Thierry ; Mon-
sieur LATAOUI Mohammed ; Monsieur
MATHIS Lionel ; Monsieur CHENET
Gilles ; Monsieur GLAZIOU Antoine ;
SARL TOINE ; Monsieur KAPANDJI
Thierry; Monsieur RODRIGUEZ Daniel ;
Madame CHENOT Isabelle ; Monsieur
VEST Jean Franois ; madame LAMY
Catherine ; Madame TANGUY Anne ;
Monsieur KUNVARI Jacques ; Monsieur
VENDEMIATI Mario; Monsieur POUYER
Benoit ; Monsieur RADET Johan ; Mon-
sieur GUYON Christophe ; Monsieur
COULON Christophe; EURLANNE ISA-
BELLE ; Monsieur FOSSOUX Andr ;
Monsieur PAYRAUDEAU pascal ; Ma-
dame MEYRIER Marie Helene; Monsieur
LESDEMA Franck, Monsieur CONSTAN-
CIAS Pascal ; Monsieur MAZZOLINY
Jacky ; Madame PEREIRA BONIN Ana-
bela ; Monsieur VEYRAT MASSON S-
bastien ; Monsieur FOURNIER Philippe ;
Monsieur SANDERON Jean Louis, Mon-
sieur ROY Jean Claude; Monsieur BUF-
FARD Denis ; Monsieur NAHMIAS
Patrice ; Monsieur MAILLARD Thierry ;
Madame MAILLARD Marie Caroline, Ma-
dame BESSARD Annie ; Monsieur CAM-
BIER Christian ; Monsieur MAILLARD
Ren ; Monsieur OBODEZ Pierre.
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA 7096

SNC A4P INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N0478 955 354

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 141 414,60 pour tre
port de 100 141 514,60 .
*Ancienne mention : capital de 100 e
* Nouvelle mention : capital de
141 514,60 .
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur TRICHET olivier ; Madame
MARTINOT Sophie ; Madame PATRY
Dominique ; Monsieur STENOU Eric ;
Monsieur DEMARQUE Nicolas ; Mon-
sieur HULCELLE Pierre ; Madame
TORRES Marie Odile; Monsieur CONE-
JERO Manuel ; Monsieur TRICOIRE
Gilles ; Monsieur LEGRUEL Fabrice; Ma-
dame SCHWEBIG Annick ; Monsieur
IZAR Laurent; Monsieur LE RUYET jean
Franois; Monsieur HUDSON Richard ;
Monsieur DE BADTS de CUGNAC Lau-
rent; Monsieur LIBRADER Franck; Mon-
sieur REVERDITO Bernard
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-


difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis.


FA 7097


SNC A5A INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL: 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N*480 475 474

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005 le capital a t augment
en numraire de 564 888,50 pour tre.
port de 100 E 564 988,50
*Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de
564 988,50
Cette augmentation est ralise pfar l'en-
tre en capital de nouveaux assoo;is :
Monsieur PEYROL Yanis ; M )nsieur
VUILLET Grard ; Monsieur ME -IREN-
BERGER jean Pierre ; Monsieur SAVY
Cyril ; Monsieur PICAUD Thierry ; Mon-
sieur LATAOUI Mohammed ; Mon sieur
MATHIS Lionel ; Monsieur CHE JET
Gilles ; Monsieur GLAZIOU Antoin i ;
SARL TOINE ; Monsieur KAPAND II
Thierry ; Monsieur RODRIGUEZ Daniel,
Madame CHENOT Isabelle ; Monsieur
VEST Jean Franois ; madame LAMY
Catherine ; Madame TANGUY Anne ;
Monsieur KUNVARI Jacques ; Monsieur
VENDEMIATI Mario; Monsieur POUYER
Benoit ; Monsieur RADET Johan ; Mon-
sieur GUYON Christophe ; Monsieur
COULON Christophe ; EURLANNE ISA-
BELLE ; Monsieur FOSSOUX Andr ;
Monsieur PAYRAUDEAU pascal ; Ma-
dame MEYRIER Marie Helene; Monsieur
LESDEMA Franck, Monsieur CONSTAN-
CIAS Pascal ; Monsieur MAZZOLINY
Jacky ; Madame PEREIRA BONIN Ana-
bela ; Monsieur VEYRAT MASSON S-
bastien ; Monsieur FOURNIER Philippe;
Monsieur SANDERON Jean Louis, Mon-
sieur ROY Jean Claude ; Monsieur BUF-
FARD Denis ; Monsieur NAHMIAS
Patrice ; Monsieur MAILLARD Thierry ;
Madame MAILLARD Marie Caroline, Ma-
dame BESSARD Annie ; Monsieur CAM-
BIER Christian ; Monsieur MAILLARD
Ren ; Monsieur OBODEZ Pierre.
Les articles 7, 8,9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA 7098

SNC A5B
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N481 172 419

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 551 262,50 pour tre
port de 100 551 362,50
*Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de
551 362,50 E
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur LACOMBE Didier ; Monsieur
BENNET Georges ; EURL KYOTO Mon-
sieur BIASCAMANO Denis ; EURL PAT
WAY ; EURL MEY ; Monsieur BRITTO
Marcel ; Madame DUCHEMIN Dominique









. NIE 'pi,&LE Jed '0 AoeibrlO -Jsic "4 Pae


; EURL BANGO ; Monsieur ASCHER
Benjamin ; Madame HADDAD Anny ;
Monsieur CHERUBIN Xavier ; Monsieur
BRAYOTEL Jean Pol; EURL EMERYC ;
Madame SANCHEZ Genevive ; Mon-
sieur BOYER Pierre ; Monsieur METZIN-
GER Denis ; Monsieur BREDA Jean Luc
; Monsieur MARCHEGUET Jean Fran-
ois ; Monsieur ALBRECH Paul ; SNC
M5K INDUSTRIES ; monsieur QUIN-
TARD Jean ; Monsieur MIGNAVAL Lau-
rent ; Monsieur LEPAGE Jean Bernard ;
Monsieur MUNIER Jean Franois ; EURL
LA SAULAIE ; EURL L EPINETTE ; SNC
M5L INDUSTRIES ; Monsieur SCHEID-
NER Jean Joseph ; Monsieur VIALLARD
Bruno; Monsieur BERLEMONT Franois
; Monsieur BARDOU Pierre ; Monsieur
PANIE Guillaume ; Madame CHAMPEIX
.teatrice ; Monsieur GERVIS Jacky ;
Monsieur RASSAM Thierry ; EURL
FRANCEL; Monsieur MOURAUD Pierre
;EURL CODA; EURL CAMA.
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour aivis. FA 7099

SNC A5C INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL: 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N*481 172 351

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 461 929,60 E pour tre
port de 100 462 029,60 E.
* Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de 462
029,60 E.
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur LACOMBE Didier ; Monsieur
BENNET Georges ; EURL KYOTO Mon-
sieur BIASCAMANO Denis ; EURL PAT
WAY ; EURL MEY ; Monsieur BRITTO
Marcel ; Madame DUCHEMIN Domi-
nique ; EURL BANGO ; Monsieur
ASCHER Benjamin ; Madame HADDAD
Anny ; Monsieur CHERUBIN Xavier ;
Monsieur BRAYOTEL Jean Pol ; EURL
EMERYC ; Madame SANCHEZ Gene-
vive ; Monsieur BOYER Pierre ; Mon-
sieur METZINGER Denis ; Monsieur
BREDA Jean Luc ; Monsieur MARCHE-
GUET Jean Franois ; Monsieur AL-
BRECH Paul ; SNC M5K INDUSTRIES ;
monsieur QUINTARD Jean ; Monsieur
MIGNAVAL Laurent ; Monsieur LEPAGE
Jean Bernard ; Monsieur MUNIER Jean
Franois ; EURL LA SAULAIE ; EURL L
EPINETTE ; SNC M5L INDUSTRIES ;
Monsieur SCHEIDNER Jean Joseph ;
Monsieur VIALLARD Bruno ; Monsieur
BERLEMONT Franois ; Monsieur BAR-
DOU Pierre; Monsieur PANIE Guillaume
; Madame CHAMPEIX Beatrice ; Mon-
sieur GERVIS Jacky ; Monsieur RASSAM
Thierry ; EURL FRANCEL ; Monsieur
MOURAUD Pierre ; EURL CODA; EURL
CAMA
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA7100

SNC A5E INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF AU
CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL: 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN


RCS FORT DE FRANCE
N481 193 167

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 141 610,80 E pour tre
port de 100 141 710,80 e.
*Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention: capital de
141 710,80 E.
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur HAVETTE Claude ; Monsieur
RACINEUX Pierre ; Monsieur DEL-
MARRE Philippe ; Monsieur CAZARRE
Alain ; Monsieur TRARIEUX Jean Louis ;
Monsieur HARDY Yann ; Monsieur
GABAY Georges ; Monsieur LONGA Pas-
cal ; IDINE INVEST ; Monsieur SAN-
CHEZ Christian ; Monsieur
CASTELLANO David ; Monsieur HER-
RIAU Grard ; Monsieur HUDSON Ri-
chard ; Monsieur MATHIEUX Jean Luc ;
Monsieur DE CHANTERAC Grard ;
Monsieur LABRUERE Bruno
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA 7101

SNC A5H INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY- FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N481 173 169

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2006, le capital a t augment
en numraire de 137 788,30 E pour tre
port de 100 E 137 888,30 .
* Ancienne mention : capital de 100 E
* Nouvelle mention : capital de 137
888,30e.
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur HAVETTE Claude ; Monsieur
RACINEUX Pierre ; Monsieur DEL-
MARRE Philippe ; Monsieur CAZARRE
Alain ; Monsieur TRARIEUX Jean Louis ;
Monsieur HARDY Yann ; Monsieur
GABAY Georges ; Monsieur LONGA Pas-
cal ; IDINE INVEST; Monsieur SANCHEZ
Christian; Monsieur CASTELLANO David
; Monsieur HERRIAU Grard ; Monsieur
HUDSON Richard ; Monsieur MATHIEUX
Jean Luc ; Monsieur DE CHANTERAC
Grard ; Monsieur LABRUERE Bruno
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA7102

SNC A5K
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT-DE-FRANCE
N0481 172 575

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 139 697,50 E pour tre
port de 100 139 797,50 E.
* Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de 139 797,


50
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur BONNAVE Thierry ; Monsieur
DEROUIN Daniel ; Monsieur CHAMI
Maher ; Monsieur MAHOT Michel ; Mon-
sieur AZAN Michel ; Madame CROSSAY
Florence ; Madame BERNARDY DE SI-
GOYER Dominique ; Monsieur USU-
REAU Hugues ; Monsieur MEYRIER
Alain ; Madame MIELLE Vronique ;
Monsieur LEFEBVRE Marc ; Monsieur
BETTER Marc; Monsieur PANIJEL Eric;
Madame COIGNARD Monique ; Mon-
sieur JOYEUX Denis ; Madame PATRY
Dominique; Monsieur ROMO PEREZ Mi-
guel ; Monsieur LABORDERIE Grgory ;
Madame MAINDRU Carole ; Monsieur
MICHLOVSKY Stephan ; Monsieur TU-
DEAU Ren Monsieur VALEE Frderic
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort-de-France
Pour avis. FA7103

SNC A5P INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE N484244991

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 136 479,10 E pour tre
port de 100 E 136 579,10 E
* Ancienne mention : capital de 100 E
* Nouvelle mention : capital de 136
579,10 E
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur GORGOL Laurent ; Monsieur
BARBER David ; Madame BONO He-
lene ; Monsieur HERVIEU Bruno ; Mon-
sieur BROGNIART Alain ; Monsieur
GUILLEZ Jrme ; Monsieur PETRE
Henri ; Monsieur DUSSERRE Frdric ;
Monsieur BIRNBAUM Daniel ; Monsieur
LE CONTE Philippe ; Madame LEVY
Derrida ; Monsieur MOLMY Herv ; Mon-
sieur DESCHAMPS Paul ; Madame
SIMON Nadine ; Madame MAES Anne;
Monsieur ROBARDET Ren ; Monsieur
FIFER Willy ; Madame CABARBAYE
MANGE Anne ; Monsieur FARHAT
Salam; Monsieur LEGER Cyril ; Mon-
sieur BAILLOU Cyril
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis FA7104

SNC A5N INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY
FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N484 196 522

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre2005, le capital a t augment
en numraire de 133 091,40 E pour tre
port de 100 E 133 191,40 E.
* Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de 133
191,40 e.
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur DESPREZ Xavier ; Monsieur


BELKACEMI Farid ; Monsieur SOLEI-
MAN Pierre ; Monsieur ATTAL Cyril ;
Monsieur FERJOUX Jean Marc ; Mon-
sieur BELLAICHE Jean Marc; Madame
SENECHAL Marie Laurence ; Madame
RICHARD Catherine ; Monsieur MAR-
CHANT Martin; Monsieur GILOT Lionel ;
Monsieur GIMEL Bernard ; Monsieur
MERCIER Eric ; Monsieur FREISS St-
phane ; Monsieur MANCHES Bernard ;
Monsieur BOUTBOUL Ronny; Monsieur
POIRIER Alain ; Monsieur JEHLE Fran-
ois; Monsieur REINEX Denis; Madame
LOGEROT Stphanie; Madame COU-
BRONNE Dominique; Madame MICHEL
Nadge; Monsieur SZAMWEBER Michel;
Monsieur GAMBINI Paul ; Monsieur LA-
PAIRE Jean Pierre; Monsieur PHILIPON-
NET Jacques ;Monsieur VAN DEN
BOSCH Jean Louis ;Madame LAPAIRE
AMALVY Catherine ; Monsieur VALLIN
Philippe
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA7105

SNC G5E INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N*481 615 243

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 111 033,60 E pour tre
port de 100 111 133,60 e.
* Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de 111
133,60E.
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur HAVETTE Claude ; Monsieur
RACINEUX Pierre ; Monsieur DEL-
MARRE Philippe ; Monsieur CAZARRE
Alain ;Monsieur TRARIEUX Jean Louis;
Monsieur HARDY Yann ; Monsieur
GABAY Georges ; Monsieur LONGA Pas-
cal; IDINE INVEST; Monsieur SANCHEZ
Christian; Monsieur CASTELLANO David
; Monsieur HERRIAU Grard ; Monsieur
HUDSON Richard ; Monsieur MATHIEUX
Jean Luc ; Monsieur DE CHANTERAC
Grard ; Monsieur LABRUERE Bruno
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA7106

SNC G5G
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N481 615 326

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 121 061,70 E pour tre
port de 100 E 121 161,70 E.
* Ancienne mention : capital de 100 E
* Nouvelle mention : capital de 121
161,70 E
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur BONNAVE Thierry ; Monsieur
DEROUIN Daniel ; Monsieur CHAMI
Maher Monsieur MAHOT Michel; Mon-









. CNIE LGLE Jeui $0Nvr.20 utieW0-Pae1


sieur AZAN Michel; Madame CROSSAY
Florence ; Madame BERNARDY DE SI-
GOYER Dominique ; Monsieur USU-
REAU Hugues ; Monsieur MEYRIER
Alain ; Madame MIELLE Vronique ;
Monsieur LEFEBVRE Marc ; Monsieur
BETTER Marc; Monsieur PANIJEL Eric;
Madame COIGNARD Monique ; Mon-
sieur JOYEUX Denis ; Madame PATRY
Dominique; Monsieur ROMO PEREZ Mi-
guel ; Monsieur LABORDERIE Grgory ;
Madame MAINDRU Carole ; Monsieur
MICHLOVSKY Stephan ; Monsieur TU-
DEAU Ren Monsieur VALEE Frderic
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA7107

SNC G5H INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 E
SIGE SOCIAL: 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N*481 615 300

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005 le capital a t augment
en numraire de 131 217,00 E pour tre
port de 100 131 317,00 .
* Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de 131
317,00 .
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur DESPREZ Xavier ; Monsieur
BELKACEMI Farid ; Monsieur SOLEI-
MAN Pierre ; Monsieur ATTAL Cyril ;
Monsieur FERJOUX Jean Marc ; Mon-
sieur BELLAICHE Jean Marc ; Madame
SENECHAL Marie Laurence ; Madame
RICHARD Catherine ; Monsieur MAR-
CHANT Martin; Monsieur GILOT Lionel ;
Monsieur GIMEL Bernard ; Monsieur
MERCIER Eric ; Monsieur FREISS St-
phane ; Monsieur MANCHES Bernard ;
Monsieur BOUTBOUL Ronny; Monsieur
POIRIER Alain ; Monsieur JEHLE Fran-
ois; Monsieur REINEX Denis; Madame
LOGEROT Stphanie; Madame COU-
BRONNE Dominique ; Madame MICHEL
Nadge; Monsieur SZAMWEBER Michel;
Monsieur GAMBINI Paul ; Monsieur LA-
PAIRE Jean Pierre; Monsieur PHILIPON-
NET Jacques ;Monsieur VAN DEN
BOSCH Jean Louis ;Madame LAPAIRE
AMALVY Catherine ; Monsieur VALLIN
Philippe
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA7108

SNC G5K INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00 e
SIGE SOCIAL: 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N*481 615268

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005 le capital a t augment
en numraire de 113 899,60 pour tre
port de 100 113 999,60 .
* Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de 113
999,60 .
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :


Monsieur DESPREZ Xavier ; Monsieur
BELKACEMI Farid ; Monsieur SOLEI-
MAN Pierre ; Monsieur ATTAL Cyril ;
Monsieur FERJOUX Jean Marc ; Mon-
sieur BELLAICHE Jean Marc ; Madame
SENECHAL Marie Laurence ; Madame
RICHARD Catherine ; Monsieur MAR-
CHANT Martin; Monsieur GILOT Lionel ;
Monsieur GIMEL Bernard ; Monsieur
MERCIER Eric ; Monsieur FREISS St-
phane ; Monsieur MANCHES Bernard ;
Monsieur BOUTBOUL Ronny; Monsieur
POIRIER Alain ; Monsieur JEHLE Fran-
ois; Monsieur REINEX Denis ; Madame
LOGEROT Stphanie; Madame COU-
BRONNE Dominique ; Madame MICHEL
Nadge; Monsieur SZAMWEBER Michel;
Monsieur GAMBINI Paul ; Monsieur LA-
PAIRE Jean Pierre ; Monsieur PHILIPON-
NET Jacques ;Monsieur VAN DEN
BOSCH Jean Louis ;Madame LAPAIRE
AMALVY Catherine ; Monsieur VALLIN
Philippe
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA 7109

SNC G5L INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N"484739628

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005 le capital a t augment
en numraire de 112 560,80 E pour tre
port de 100 112 660,80 .
* Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de 112
660,80 .
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur DESPREZ Xavier ; Monsieur
BELKACEMI Farid ; Monsieur SOLEI-
MAN Pierre ; Monsieur ATTAL Cyril ;
Monsieur FERJOUX Jean Marc ; Mon-
sieur BELLAICHE Jean Marc ; Madame
SENECHAL Marie Laurence ; Madame
RICHARD Catherine ; Monsieur MAR-
CHANT Martin; Monsieur GILOT Lionel ;
Monsieur GIMEL Bernard ; Monsieur
MERCIER Eric ; Monsieur FREISS St-
phane ; Monsieur MANCHES Bernard ;
Monsieur BOUTBOUL Ronny; Monsieur
POIRIER Alain ; Monsieur JEHLE Fran-
ois ; Monsieur REINEX Denis ; Madame
LOGEROT Stphanie; Madame COU-
BRONNE Dominique ; Madame MICHEL
Nadge; Monsieur SZAMWEBER Michel;
Monsieur GAMBINI Paul ; Monsieur LA-
PAIRE Jean Pierre ; Monsieur PHILIPON-
NET Jacques ;Monsieur VAN DEN
BOSCH Jean Louis ;Madame LAPAIRE
AMALVY Catherine ; Monsieur VALLIN
Philippe
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA7110

SNC M4D INDUSTRIES
Socit en nom collectif
au capital de 100,00
Sige social : 6, lotissement Manhity
Four Chaux Sud
97232 LE LAMENTIN
RCS Fort de France N"451 684 336

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-


cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 98 292,50 pour tre
port de 100 98 392,50 .
* Ancienne mention: capital de 100 e
SNouvelle mention : capital de 98
392,50 .
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur JOUGLAS Sbastien ; Mon-
sieur GENUER Christian ; Monsieur GE-
NUER Ren ; Monsieur ROGER Grard ;
EURL ANNE ISABELLE ; Monsieur DU-
MONT Robert; Madame DUPONT Fran-
cine ; Monsieur COUELLE Jrme ;
Madame COUELLE Yolaine; Madame
MORICE Marie Claude ; Monsieur
CHAMPIN Jean Pierre ; Monsieur SE-
GUIER Michel; Monsieur MICHEL Ber-
nard
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA 7111

SNC M4Q INDUSTRIES
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00
SIGE SOCIAL: 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N0453 672 685

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005 le capital a t augment
en numraire de 591 674,40 E pour tre
port de 100 591 779,40 .
* Ancienne mention : capital de 100
* Nouvelle mention : capital de 591
779,40 e.
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur LACOMBE Didier; Monsieur
BENNET Georges ; EURL KYOTO Mon-
sieur BIASCAMANO Denis ; EURL PAT
WAY ; EURL MEY ; Monsieur BRITTO
Marcel; Madame DUCHEMIN Dominique
; EURL BANGO ; Monsieur ASCHER
Benjamin ; Madame HADDAD Anny ;
Monsieur CHERUBIN Xavier ; Monsieur
BRAYOTEL Jean Pol ; EURL EMERYC ;
Madame SANCHEZ Genevive ; Mon-
sieur BOYER Pierre; Monsieur METZIN-
GER Denis; Monsieur BREDA Jean Luc ;
Monsieur MARCHEGUET Jean Franois
; Monsieur ALBRECH Paul; SNC M5K IN-
DUSTRIES ; monsieur QUINTARD Jean
;Monsieur MIGNAVAL Laurent ;Monsieur
LEPAGE Jean Bernard ; Monsieur MU-
NIER Jean Franois ;EURL LA SAULAIE
;EURL L EPINETTE ; SNC M5L INDUS-
TRIES ; Monsieur SCHEIDNER Jean Jo-
seph ;Monsieur VIALLARD Bruno ;
Monsieur BERLEMONT Franois ; Mon-
sieur BARDOU Pierre ;Monsieur PANIE
Guillaume ;Madame CHAMPEIX Bea-
trice; Monsieur GERVIS Jacky ;Monsieur
RASSAM Thierry ; EURL FRANCEL ;
Monsieur MOURAUD Pierre ; EURL
CODA;EURLCAMA
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis FA7112


SNC M4R
SOCIT EN NOM COLLECTIF
AU CAPITAL DE 100,00
SIGE SOCIAL : 6, LOTISSEMENT
MANHITY FOUR CHAUX SUD
97232 LE LAMENTIN
RCS FORT DE FRANCE
N478 005 788

AVIS DE PUBLICITY


Aux terms du procs-verbal de l'assem-
ble gnrale extraordinaire du 30 d-
cembre 2005, le capital a t augment
en numraire de 103 818,90 E pour tre
port de 100 103 918,90 .
* Ancienne mention : capital de 100
*Nouvelle mention : capital de 103
918,90 .
Cette augmentation est ralise par l'en-
tre en capital de nouveaux associs :
Monsieur BISSONIER Eric ; EURL 3 B ;
Madame HANSER Michle ; Monsieur
CAHN jean Paul ; Monsieur ROGENMO-
SER Andreas ; Madame MILLET Chris-
tine ; EURL ANNE ISABELLE; Madame
MAESTRE CORTADELLA Merixtell ;
monsieur BOUISSY Barthe.
Les articles 7, 8, 9 des status ont t mo-
difis en consequence.
RCS : Fort de France
Pour avis. FA7'113

CACEM

Identification du pouvoir adjudicate:ur
Catgorie : Etablissement public Perrito-
rial
Activity principal : services gnraux
des administrations publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur:
Communaut d'Agglomration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Correspondent: Serge LETCHIMY, Prsi-
dent de la CACEM
Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Courriel : infos@cacem-mq.com
Adresse Internet (URL)
http://www.cacem.org
Adresse du profile acheteur : www.mar-
chespublics.net
Objet du march
Objet : Installation, entretien et mainte-
nance d'une central photovoltaque sur
les toits de I'UIOM de l'agglomration de
Fort de France
Type de march de travaux : execution
Classification CPV : 40 41 20 00-3 Mo-
dules solaires photovoltaques
Lieu d'excution : UIOM de Fort de
France
L'avis concern un march public
Caractristiques principles :
Les travaux et prestations attendus com-
prennent :
* Les travaux d'installation de la cen-
trale photovoltaque sur les toits de
I'UIOM (solution de base avec une puis-
sance minimal de 565kWc et, en Option
A, installation sur la surface total dispo-
nible, soit 5 084 m2) ;
* L'option B relative au dplacement du
transformateur existant la place de
l'achat d'un transformateur ;
* L'option C relative l'extension de la
dure de la garantie (de 5 10 ans) ;
* La prestation d'entretien et mainte-
nance de l'installation ;
* L'option D relative l'extension de la
dure de la prestation d'entretien et de
maintenance (de 5 10 ans).
Prestations divises en lots : non
Dlai d'excution : le dlai d'excution
des travaux est de 9 mois (y compris la
priode de preparation de chantier de 2
mois) computer de la date notification de
l'ordre de service prescrivant le dmar-
rage des travaux.
La dure de la prestation d'entretien et de
maintenance est de 5 ans si l'option D
n'est pas leve, de 10 ans dans le cas












contraire.
Conditions relatives au march
Cautionnement et garanties exiges :
conformment l'article 101 du code des
marchs publics, une retenue de garantie
gale 5%du montant est effectue sur
chaque acompte et sur le solde concer-
nant le forfait d'installation de la central
photovoltaque.
Modalits essentielles de financement :
les travaux et les tudes oprationnelles
relatives cette operation sont financs
some suit :
-Rgion : 30%
-ressources propres de la CACEM :
70%
Dlai global de pavement : 45 jours
Modalits de paiement : articles 86 98
du code des marchs publics
Forme juridique que devra revtir le grou-
pe, ment de fournisseurs : groupement so-
lidatire
Contutiions de participation
S, actionn juridique rfrences re-
quise tr
- la let, e de candidature en utilisant l'im-
prim' )C4 (version de mai 2005) ou un
docun ,ent contenant les mmes rensei-
gnem ents, accompagn le cas chant
des p)ouvoirs autorisant le mandataire du
gropement signer l'acte d'engage-
mynt ;
- en cas de redressement judiciaire, la
opie du ou des jugements prononcs ;
- le candidate peut joindre en outre s'il les
a en sa possession les documents ci-des-
sous qui seront produire par le candidate
retenu.
* l'imprim DC7 ou les attestations et cer-
tificats fiscaux et sociaux dlivrs par les
administrations prouvant qu'il a satisfait
ses obligations fiscales et sociales au 31
dcembre 2005 ;
* une attestation de furniture de dcla-
rations sociales manant de l'organisme
de protection social charge du recouvre-
ment des cotisations et des contributions
sociales lui incombant et datant de moins
de six mois ;
* lorsque son immatriculation au registre
du commerce et des socits ou au r-
pertoire des mtiers est obligatoire, l'un
des documents suivants :
*un extrait de l'inscription au registre du
commerce et des socits (K ou K bis) ;
*ou une carte d'identification justifiant de
l'inscription au rpertoire des mtiers ;
'ou une correspondence professionnelle,
condition qu'y soient mentionns le nom
ou la denomination social, l'adresse
complete et le numro d'immatriculation
au registre du commerce et des socits
ou au rpertoire des mtiers ;
* une attestation sur l'honneur de la rali-
sation du travail par des salaries em-
ploys rgulirement au regard des
articles L. 320, L. 143-3 et R. 143-2.
Capacity conomique et financire rf-
rences requises
- la declaration du candidate intgralement
renseigne en utilisant l'imprim DC5
(version de septembre 2005) ou un docu-
ment contenant les mmes renseigne-
ments et attestations.
Rfrence professionnelle et capacity
technique
Les moyens matriels et humans et les
rfrences vrifiables pour des presta-
tions comparable datant de moins de
cinq ans seront dtaills dans un docu-
ment annexe ;
Critres d'attribution
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous avec leur pondra-
tion :
1. 30% : mise en ouvre et performances
de I'installation capacity mettre en
ouvre l'installation, caractristiques des


quipements, puissance installe, ner-
gie annuelle produite, quipement de mo-
nitoring et measures) ;
2. 30 : garanties offertes aprs ralisa-
tion (garanties offertes sur les quipe-
ments, capacits et moyens mis en
uvre pour raliser, partir d'un suivi
permanent, l'entretien et la maintenance
de I'installation avec des dlais garantis ;
3. 40% : prix (installation et mainte-
nance).
Procedures:
Type de procedure : appel d'offres
ouvert
- Conditions de dlai :
* Date limited de reception des offres : le
02 janvier 2007 12 heures 00
- Dlai minimum de validit des offres :
120 jours.
Renseignements complmentaires
- Numro de rfrence attribu au mar-
ch par le pouvoir adjudicateur
2006/55/1/DENV/AO
- Autres informations :
En cas de co-traitance, chaque co-traitant
doit transmettre les mmes documents
que ceux mentionns ci-dessus, l'ex-
ception de la lettre de candidature (DC4).
En cas de sous-traitance dj connue,
pour justifier des capacits profession-
nelles, techniques et financires d'un o
plusieurs sous-traitants, le candidate pro-
duit les mmes documents concernant le
ou les sous-traitant(s) que ceux exigs
des candidates. En outre, pour justifier qu'il
dispose des capacits de ce ou ces sous-
traitant(s) pour l'excution du march, le
candidate produit un engagement crit du
ou des sous- traitant(s).
Les imprims DC4, DC5 et DC7 sont t-
lchargeables l'adresse Internet sui-
vante :
http://www.minefi.gouv.fr/themes/marche
s_publics/formulaires/index.htm,
rubrique "formulaires pour les candidates
un march public".
En application de l'article 52 du code des
marchs publics, suite l'ouverture de la
1re envelope, pourront tre limins :
- les candidates qui n'auront pas fourni
l'ensemble des dclarations, certificates ou
attestations demands dment compl-
ts, dats et signs (cf. VI.1 infra) dans
le dlai imparti
- les candidates don't les niveaux de capa-
cits professionnelles, techniques et fi-
nancires seront jugs insuffisants, aprs
analyse des lments fournis dans le
dossier de candidature (cf. VI.1 infra).
Si la CACEM constate que des pices
don't la production tait rclame sont ab-
sentes ou incompltes, elle peut dcider
de demander aux candidates concerns
de produire ou complter ces pices dans
un dlai fix dans sa demand et qui ne
saurait excder 10 jours. Pass ce dlai,
la candidature sera considre comme ir-
recevable.
- Instance charge des procedures de
recourse et auprs de laquelle des rensei-
gnements peuvent tre obtenus cocer-
nant l'introduction des recourse : Tribunal
Administratif de Fort de France B.P 683
- 97264 Fort de France Cdex Tl. :
0596.71.66.67 Fax : 0596.63.10.08
- Date d'envoi du present avis la pu-
blication : le 21 novembre 2006
Adresses complmentaires :
- renseignements d'ordre administratif
et d'ordre technique
CACEM Service Achats
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tel : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.54.58
- Adresse auprs de laquelle des docu-
ments peuvent tre obtenus / Adresse
laquelle les offres doivent tre envoyes :
CACEM Service des Marchs Publics


Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tel : 0596.75.82.72
Fax :0596.75.54.58

AVIS D'APPEL PUBL
LA CONCURRENCE


FA 7114

_IC
CE


Identification de l'organisme qui passe le
march : Conseil Rgional de la Marti-
nique Services des Marchs et de la
command publique, Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort-de-France -
Martinique -Tl. : 05 96 59 63 00 / Tl-
copie : 05 96 72 68 10 adresse Internet
: http://www.cr-martinique.fr rubrique
Marchs Publics
Autorit executive : Le Prsident du
Conseil Rgional de la Martinique
Procedure de passation : Procdure
adapte en vertu de l'article 28 du Code
des Marchs Publics (C.M.P.)
Objet du March : Mise en ouvre d'une
solution externalise de dmatrialisation
des procedures de Marchs publics de la
Region Martinique.
Rfrence d'indentification du March :
SMCP-SDEMAT-06-038
Caractristiques principles :
La prestation comprend notamment:
- Hbergement complete par le presta-
taire du systme informatique propose et
des dossiers gnrs
- Possibility de grer la mise en ligne
par la Rgion de ses dossiers de consul-
tation des entreprises (DCE) et des avis
d'appel publics la concurrence le cas
chant
- Utilisation scurise du systme par
les entreprises candidates
- Reception et archivage des rponses
lectroniques
- Gestion scurise de l'examen des of-
fres
- Acquisition des certificates de signature
lectronique
- Formation des utilisateurs et assis-
tance-conseil
Nombre de consultations concernes par
la dmatrialisation : 160 environ par an
Autre : transmission par voie dmatriali-
se : non autorise
Dure d'excution du March : March
conclu pour une dure d'un an reconduc-
tibles une fois, soit une dure de 2 ans
maximum
Adresse auprs de laquelle les docu-
ments peuvent tre obtenus : Le dossier
de consultation des entreprises sera
remis gratuitement par le service des
Marchs et de la Commande Publique -
rue Gaston Defferre Cluny 97200
Fort-de-France Tl. : 05 96 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le candidate devra
fournir tout lment d'identification per-
mettant de le contacter en cas de besoin.
Ce document peut tre galement tl-
charg l'adresse Internet sus indique
Condition de participation :
- Critre de selection des candidatures:
capacits professionnelles, techniques et
financires
-Critres de jugement des offres :
valeur technique de l'offre
prix de la prestation


HESOOMA Afl'01,j COMMU~COM~DC
1kHBOA,,."


ANNUNWES ILc,&iLiEs Jeudi $0 Novembre 2006 -Justice n*48 -Page If


Pices requises : Liste numr dans
le dossier de consultation. Il s'agit en par-
ticulier de :
* Lettre de candidature et declaration du
candidate (conformment aux modles
joints au dossier de consultation)
* Moyens techniques affects la pres-
tation
* Comptences et Rfrence pour des
prestations similaires effectues
* Elements permettant d'apprcier les
capacits professionnelles, techniques et
financires du candidate
Dlai de validit de l'offre : 180 jours
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements peuvent tre obtenus: Conseil
Regional de la Martinique (Service des
Marchs et de la Commande Publique)
ou en ligne l'adresse sus indique
Date limited de reception des offres : Le 18
Dcembre 2006 12h00 (heure de Mar-
tinique)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes : Rception des offre par pli re-
command ou contre recpiss au
Conseil Rgional de Martinique Service
des March et le Commande Publique -
rue Gaston Deferre Cluny 97200 Fort-
de-France Martinique ou en ligne
l'adresse Internet sus indique.
Autres renseignements : Procdure d-
matrialise : Le Conseil Rgional met
gratuitement la disposition des candi-
dats une plate-forme de dmatrialisation
accessible via l'adresse Internet sui-
vante: http://www.cr-martinique.fr ru-
brique "Marchs publics".
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la rfrence d'identification du
March porte au present avis d'appel
public la concurrence) :
- la recherche des consultations pas-
ses par la Rgion Martinique
- le tlchargement des avis, rglement
et dossier de consultation des entreprises
La transmission par voie lectronique des
dossiers d'offre n'est pas autorise pour
le present dossier.
Date d'envoi du present avis la publica-
tion : 23 Novembre 2006 FA 7115

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass
le March : Conseil Rgional de Marti-
nique Service des Marchs rue Gas-
ton Defferre Cluny 97200
Fort-de-France
Objet du March : Travaux de rfection
de la voie interne et amnagement d'un
local pour agent TOS du Lyce de Belle-
vue operationn n BEL-06-OP4)
L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP? : NON
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP? : NON
Date d'attribution des Marchs : 26 Juillet
2006
Nombre total d'offres reues : 1
N du lot : 2
Nom du Titulaire : ELAN SARL /
PAT'ELECK
Montant T.T.C. en : 564 970,78 E
Date d'envoi du present avis la publica-
tion : 23 Novembre 2006 FA 7117











QUELS ENSEIGNEMENTS TIRER DE LA "LETTRE MAURICE THOREZ"

ET DES EVNEMENTS OUI ONT SUIVI Par MICHEL BRANCH (suitE Et fin)


Nous terminons la publication du texte qui
a servi de support [a participation de notre
camarade 9MicieBi4RANCW I au d6at or-
ganis Ie 24 octobre dernierpar e Centre C-
sairien dTEtudes occasion du
cinquantenaire de la "Lettre 5Maurice Tho-
rez" d'Aim Csaire.
Nous avons publi d'abord 'analyse du
contenu de la Lettre, puis la parties concer-
nant 'vnement lui-mme et le context
historique. Nous achevons par la question
de la perspective communist

Les dfis actuels de la mondialisation ca-
pitaliste et de I ultra- libralisme ncessi-
tent une rponse alternative : LE
COMMUNISM PLUS ACTUEL QUE JA-
MAIS.
Aim CESAIRE, dans sa "Lettre", dcla-
rait que "ce n'est ni le marxisme, ni le
communism" qu'il reniait, "que c'est
l'usage que certain ont fait du marxisme
et du communism" qu'il rprouvait. Il pr-
cisait vouloir mettre "marxisme et commu-
nisme" au service des peuples noirs "et
non les peuples noirs au service du
marxisme et du communisme.
La question n'a pas t rsolue par lui, on
I'a vu. Et elle reste, cinquante ans aprs
actuelle.
En effet, malgr la chute du mur de Berlin
il y a 15 ans sonnant le glas d'une concep-
tion antidmocratique du communism
que nous avons rejete, aujourd'hui par-
tout dans le monde- et aussi en Marti-
nique- se lvent des femmes et des
hommes qui aspirent un autre monde,
d'galit et de justice, de libert, de frater-
nit, de respect de la nature et des tres
humans. Des hommes et des femmes ex-
priment l'ambition de construire ce nou-
veau monde eux-mmes. C'est n'est autre
que le communism.
Ces femmes et ces hommes s'opposent
ce monde domin par l'argent et la mar-
chandisation de toutes les resources et
les activits humaines. Ils refusent ce
monde de concurrence acharne entire les
peuples, la guerre et l'crasement des
peuples par les plus forts et parfois les g-
nocides, les violence faites aux femmes


et la destruction des resources natu-
relles qui met en cause l'existence de
la plante.
Ceux qui ont proclam la fin de l'His-
toire et le triomphe dfinitif du capita-
lisme mondialis se heurtent aux
aspirations de ces femmes et de ces
hommes : savoirs partags, rejet des
discrimination, travail pour vivre dans
la dignit, la paix, etc.
Ces aspirations et ces combats sont
au coeur de la lutte des classes qui revt
des formes multiples et nouvelles.
La logique d'exploitation, de domination
et de la marchandisation du capitalism
en tant que systme est productrice d'in-
galits et d'exclusions et heurte de front
ces aspirations vivre mieux et libres mal-
gr les systmes de protection social qui
sont partout remis en cause (en Marti-
nique la pauvret rapparat et s'tend en
touchant 60 000 Martiniquais sur
400 000).
Le project communist est plus que jamais
actuel et il se prsente comme un outil
pour dpasser le capitalism, pour com-
battre et se librer de toutes les formes
d'exploitations, de dominations (la domi-
nation colonial pour nous), de discrimi-
nations (la question noire et des
discrimination racistes que subissent nos
compatriotes migrs en France) et d'ali-
nations (I'assimilationnisme rcurrent qui
refoule notre identity).
Il se donne comme valeurs l'tre human
comme moteur et finalit de l'conomie, la
protection de la nature, l'appropriation so-
ciale des biens, des services, des savoirs
et des pouvoirs, la lacit, la solidarity, le
co-dveloppement soutenable et durable,
les droits sociaux et culturels et la paix.
Tels doivent tre aussi les finalits de la
mondialisation.
Le capitalism dveloppe la misre et la
pauvret, la dstructuration des liens so-
ciaux, les risques de guerre, la crise co-
logique au point de gnraliser des dgts
irrmdiables examplee de la pollution de
nos terres pour des dizaines d'annes par
la chlordcone).
C'est bien partir de la socit capitalist
d'aujourd'hui qu'est pos le besoin de
communism.
Le communism est plus actuel que ja-
mais.
La ncessit d'une humanity libre de
toutes formes d'exploitation, de domina-
tion, de discrimination, d'alination et la
possibility d'y parvenir se posent avec
plus de force que jamais.
Le communism est en rupture fonda-
mentale avec la logique capitalist. Il ap-
pelle une transformation radical de la
socit et non une adaptation au travers


d'une regulation sous prtexte de moder-
nisation (social libralisme).
Le dpassement du capitalism implique
donc un processus de transformation de
la socit : il s'agit de raliser une vrita-
ble appropriation social par l'autogestion
des travailleurs, les salaries et les ci-
toyens. Cette remise en cause du capita-
lisme, selon nous, devra se raliser au
travers d'un processus conscient et majo-
ritaire et par consquent dmocratique.
Cela n'exclut pas des acclrations, de.,
ruptures mais aussi des reculs. L'Etat. -
que nous voulons martiniquais- doit tre
contrl par les citoyens.
Le nouveau communism est fmin: ste,
cologiste, anti-raciste, anti-libral. Il g'ro-
pose un autre type de croissance et \de
dveloppement. Il se propose de dfend-e
et enrichir la personnalit martiniquaise. 11
puise dans le gnie de notre people. Le vi-
vant, l'eau, l'nergie et les autres res-
sources naturelles, la sant, la culture,
l'ducation, et l'information ne sont pas
des marchandises et devraient tre dcla-
rs biens communs de l'humanit qui
chappent au principle de la concurrence.
Au regard des checs passs et de la cri-
tique des experiences communists du 20
me sicle, nous voulons porter un project
communist du 21 me sicle bas sur un
rassemblement majoritaire ayant un
contenu de ruptures.
Le capitalism ne saurait constituer notre
horizon indpassable.

Conclusion :
Les forces de progrs sont plus divises
que jamais en Martinique. Rflchir l'oc-
casion des cinquante ans de la "Lettre
Maurice THOREZ", du moins dans son
contenu formel, c'est agir pour un project
martiniquais et rassembler ces forces.
C'est ici qu'il faudrait rconcilier l'action
avec la pense ; dfinir les contours du
socialisme martiniquais que nous voulons
; redonner confiance dans l'action poli-
tique pour changer la vie.
Le PCM rappelle pour l'heure sa proposi-
tion de tenir des Etats Gnraux du Peu-
ple Martiniquais pour l'Emploi, la
Responsabilit et le Dveloppement.
L'objectif reste de construire, sous une
forme ou une autre, le Front anticolonia-
liste don't parole la "Lettre Maurice THO-
REZ" et que
dfendent depuis
longtemps les com-
munistes martini-
quais.

O Michel BRANCH
Economist
Membre du bureau
politique du PCM




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs