Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00082
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: November 2, 2006
Copyright Date: 2006
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00082
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
pGAZEt HEBDOMADAIRE INFORMATION COMMUt~ST
i
w siustc


1 Pour laRepnaiieleDvlpe etvrab .


RentrOe Politique C


-2 /1q /06)


eorges Erichot;

Martinique

oif d'avenir"


j


S70 ans
du movement
k cegtiste
' L'Action Syndicale
plus que jamais
E necessaire


Lula


M-LIj IJ


Un Bilan qui rest
fair


redlu


triomphalement


President








J i 2 N m 20 t n4 -


NnE aux ia L Expusion

sur ehabitaion la e ntagnE


Editor ... . .... ... . .. 3
Pour un nouveau contract avec la
France

Social ............ cp. 4/5
- 70 ans de la CGT
- Elections des parents d'lves: suc-
cis de I'UPEM
- UAG : mobilisation des ATER
- Etats gnraux de l'alcool

Politique ......... /8S
- Rentre politique du PCM

rlans le Monde ...... p. /y
- Irak
- Brsil : rlection de Lula
Vnzuela : la champagne prsidentielle

Histoipe. .'. ........ . 10
- Lettre Maurice Thorez : dbat

Annonces Lgales p. 11/15.

eullurpe/Enepgis .... p. I.
- Senghorlana
- Crise de l'nergie

': : . .+ -,.

,.; ;. ,: :' .. ,.. ,. '


"JUSTICE"
Administration : 7186 83
Rdaction :6313 20
Fax: 63 13 20
| d..I s I.', cea i ,_,\\ a .id <).I I .
ul .... ic.. i-,4 .1i Ii. ,* .'--




f.:. -,,.3 i ,_,r jjl i r, l.l : ir] i .~.', t
r I

F,, :rn,,', F' I:, ~, s .

Maquette Guennael GUIOUBLY
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 FdeF
Tel :059673 1454


1So6~Hcairc
I c~~l<


A travers une petition dj signe d'un
grand nombre de Martiniquais (surtout
Pierrotins), Saint-Pierre, les habitants
de l'Habitation la Montagne experiment les
raisons du refus de leur expulsion dans
les temes qui suivent :
Nous les habitants de l'Habitation la Mon-
tagne de Saint-Pierre, suite la decision
des nouveaux grants de la Distillerie
Depaz nous invitant librer les maisons
d'habitation que respectivement nous oc-
cupons depuis plus de 50 ans, pour la
plus-part dclarons accueillir cette dci-
sion comme une injustice notre gard ;
compete tenu que ce lieu est notre princi-
pale et seule attache :
- Pour y avoir vcu avec nos parents,
grands-parents, ouvriers du domaine ;
- Pour avoir contribu la production in-
dustrielle de l'entreprise et son expan-
sion;
- Pour avoir assur l'entretien et la rpa-
ration ncessaires des maisons et lieux
o nous sommes domicilis ;


Dirapage des prix

en September ;

Le pouvoir d'achat

attaqu

La hausse des prix en Martinique a t
de + 0,4 % en septembre 2006.Cela fait
un glissement annuel de + 2,9 % de
septembre 2005 septembre 2006
contre + 1,3 % en France. L'cart est
donc sur un an de + 1,6 % en dfaveur
de la Martinique. Rappelons que toute
une srie de revenues sont fixs par rf-
rence l'inflation franaise : Smic, RMI,
minimum vieillesse, allocations fami-
liales, etc. Un diffrentiel d'inflation po-
sitif en Martinique signifie une perte de
pouvoir d'achat pour les fonctionnaires
des diffrentes functions publiques
(Etat, Collectivits, hpitaux), les travail-
leurs pays au Smic, les Rmistes, les ti-
tulaires de minima sociaux, etc.
En septembre 2006, la hausse est due
essentiellement la progression des
products frais ( + 3,8 %) et, dans une
moindre measure, au renchrissement
des prix des products manufactures (+
0,6 %) ainsi que de ceux de l'nergie (+
0,8 % et +9,4 % en un an).
Avec la baisse des prix des carburants
au 11 octobre denier, le foyer de l'infla-
tion devrait se calmer quelque peu. Mais
ce rpit est-il durable?


"Lire, Ecrire Et

computer

au quotidian"

"Lire, crire et computer au quotidien" n'est
pas chose facile.
Ne pas savoir lire et crire n'est pas une
fatalit, car il existe des organismes en
Martinique pour rapprendre....
Afin de contribuer une meilleure informa-
tion du grand public sur l'illettrisme, le Cen-
tre Ressources Illettrisme de I'AGEFMA
(Assocition de Gestion de l'Environnement
de la Formation en Martinique) a ralis
une exposition itinrante intitule "Lire,
crire et computer au quotidien" avec ses
partenaires (DTEFP Martinique, Conseil
Regional, DRAC Martinique, Fondation
France Tlcom, Ville de Fort-de-France,
Prfecture de Martinique, Conseil Rgio-
nal, 1er RSMA).
Cette exposition est visible au Centre Cul-
turel du Marin jusqu'au 30 Octobre inclus.
Afin de suivre l'itinraire de cette exposi-
tion, nous vous proposons le calendrier du
mois de Novembre ci-aprs.
- Centre Commercial de la Galleria du 3 au
15 Novembre
- Hall de la Mairie de Basse-Pointe du 19
au 26 Novembre .
- MJC de la Ville du Vauclin du 27 Novem-
bre au 2 Dcembre
Pour tous renseignements complmen-
taires, merci de contacter le CRI (Centre
Ressources Illettrisme) au 05 96 71 11 02
ou crimartinique@wanadoo.fr


- Pour y tre employs pour certain
cette date sur l'Habitation ;
- Pour avoir contribu sauvegarder l'en-
vironnement de ce site.
Uns fois connue, cette information a aus-
sitt dclench une puissante indignation
se concrtisant, notamment par la cra-
tion avec l'appui de la Municipalit pierro-
tine, d'un grand nombre de structures
politiques, associatives, de personnaili-
ts, d'un collectif de soutien.
Le comit de defense des habitants de la
Montagne, fortement paul par son col-
lectif de soutien, s'engage fermement
multiplier les actions pour s'opposer
cote que cote ces illgitimes expul-
sions.
Il invite l'ensemble des Martiniquaises et
Martiniquais pris de justice, pouser
sa just cause en le rejoignant.
Pour le Comit de la defense
de l'Habitaion la Montagne
06 96 45 70 63
Grard Papaya










Unissons-nous !!!

Pour un nouveau contract avec la France


Le PPM, branl par sa pre-
mire scission, vient de tenir
son congrs refondateur, peu
aprs que son president Serge
Letchimy eut annonc sa dci-
sion de reprendre sa libert de
maneuvre, manire de se d-
clarer candidate aux lections
lgislatives de 2007.
Le PPM est officiellement pour
l'autonomie de la Martinique. Il
en va de mme pour le RDM
(Rassemblement Dmocra-
tique pour la Martinique) cr
et dirig par Claude Lise, an-
cien leader du PPM.
Les parties nationalists MIM,
CNCP, PALIMA, MODEMA -
en principle indpendantistes,
sont favorables une tape
passant par l'autonomie.
Quant notre Parti Commu-
niste Martiniquais, il vient de
tenir au Robert un nouveau
rassemblement pour "Mettre
en avant les intrts martini-
quais" et relancer le dbat ins-
titutionnel autour de l'ide
d'autonomie.
Les lgislatives tant situes
peu aprs les prsidentielles, il
peut paratre lgitime que
chaque parti de gauche
cherche crer les conditions
de la victoire de son ou ses
candidates et voit dans les au-
tres parties de gauche des ad-
versaires vaincre ou
liminer carrment de la scne
politique. Mais cela empche-
t-il de mettre les intrts du
people martiniquais au-dessus
des intrts particuliers des
parties ou des individus ?
Cela autorise-il les dirigeants
politiques martiniquais conti-


nuer balkaniser le pays,
dtourner le people du nces-
saire et salutaire combat pour
l'unit dans l'action ?
La champagne des prsiden-
tielles doit tre utilise pour
faire avancer la cause martini-
quaise et attnuer les rivalits
entire hommes de gauche mar-
tiniquais.
C'est l'occasion d'interroger
les candidates la magistrature
supreme se rclamant des
idaux de la gauche sur leurs
propositions relatives notre
pays et l'ensemble des
DOM, et singulirement sur la
question institutionnelle, qui
est loin d'avoir t rgle en
dcembre 2003.
Quoi qu'en disent I'UMP et le
Parti Socialiste, l'autonomie
est une ncessit pour la Mar-
tinique, qui a besoin d'tre plus
responsible de sa destine,
de pouvoir protger son faible
march contre les importations
massive de products fabriqus
ailleurs, de protger sa terre
contre le tout-bton, de procu-
rer du travail sur place sa
jeunesse, de nouer des rela-
tions de codveloppement
avec les peuples voisins sans
tre oblige de demander la
permission de Paris ou de
Bruxelles.
Mais, qui ne voit que les can-
didats la prsidence de la
Rpublique ne front que se
moquer de nous si nous, orga-
nisations de gauche, allons les
voir en ordre dispers, leur te-
nant des propos contradic-
toires, au pire, sans avoir
rflchi aucune proposition


i I~
Il,4


Maurice BELROSE


constructive et porteuse d'ave-
nir ?
C'est pour viter cela et pour
sortir de l'immobilisme poli-
tique, que le PCM lance un
appel pressant la gauche
martiniquaise, au people tout
entier, en vue d'un grand ras-
semblement pour la Respon-
sabilit, le Dvelopement
vritable, l'Autonomie dans le
cadre de l'article 74 de la
Constitution.
La crise social et morale s'ag-
grave chaque jour qui passe.
La jeunesse notamment, d-
boussole, de plus en plus ten-
te par les paradise artificiels et
la violence, se dtourne de la
politique et se mfie des
hommes politiques alors
qu'elle pourrait tre un puis-
sant facteur de changement.
Jusqu' quand allons-nous la
dcevoir et l'abandonner au
dsespoir ?
Mobilisons-nous dans l'unit
pour l'avenir La Martinique
avant tout!


--, 1













Etats nrauxde 'alcool

Forum citoyen


ETATS GENERAUX

DE L'ALCML
COkSOMMAU ION,MODES DE VIE,SANTE



L'alfool isme


un problme


de sant publique


Le samedi 28 Octobre s'est tenu au Grand
Carbet du Parc Floral un forum citoyen au-
tour des problmes lis l'alcool, qui
s'inscrit dans le cadre d'une rflexion des
pouvoir publics afin de redfinir une poli-
tique de sant en Martinique.
La ncessit de ce forum se fonde sur un
constat pour le moins alarmant : si l'alcool
est un lment cultural (fte, anniversaire
etc...), il est la cause principal des acci-
dents de la circulation et de nombreuses
maladies mortelles :cancers,maladies
cardio-vasculaires, digestives etc.
A la Martinique les organisateurs ont mis
l'accent sur les thmes suivants:
-alcool et cannabis.
- boire en Martinique.
- alcohol et sant : plaisir, souffrance
Le constat est fait que la consommation


La grve des ATER Lecteurs de I'UAG
s'est acheve sur le Campus de Fouillole,
en Guadeloupe, le lundi 30 octobre, alors
qu'elle avait pris fin en Martinique et en
Guyane une semaine auparavant.
Les ATER ont remport une victoire par-
tielle en obtenant du gouvernement l'en-
gagement que ceux qui ont t recruts
avant 2006 et en septembre 2006 conti-
nueront percevoir les 40 % jusqu' la fin
de leur contract.
Par contre, les nouveaux ATER, ceux qui
seront recruts partir de janvier 207 ne
seront pas concerns par cette measure.
Cependant, I'UAG est invite se rappro-
cher du Ministre de l'Education Nationale
pour tudier les modalits pouvant per-
mettre de verser ces contractuels une


d'alcool touche de plus en plus de jeunes
qui, par ailleurs, l'associent la drogue, ce
qui entrane trs vite une grande dpen-
dance. Ce phnomne touche l'ensemble
de la socit et beaucoup de families sont
en grande souffrance car ne disposant
pas de structures d'coute.
L'alcoolisme doit tre trait comme une
maladie qui, outre ses effects sur la sant
des consommateurs, entrane des pro-
blmes sociaux (dstructuration des fa-
milles, violence, etc.
Les travaux du forum de Martinique front
l'objet d'une synthse qui sera remise au
comit national d'orientation qui se char-
gera de remettre le rapport dfinitif d'ici le
5 Dcembre 2006.
Qu'en- sortira t-il lorsque l'on sait le poids
conomique que reprsente l'alcool avec
la puissance des lobbies.
On estime en France, par example que le
secteur viticole reprsente un peu plus de
190.000 emplois, que celui des alcools
gnre 13 milliards d'euros de chiffre d'af-
faires et surtout qu'on dpense 250 mil-
lions d'euros pour la seule publicity.
A la Martinique, l'attribution du label AOC
(Appellation d'Origine Contrle) au rhum
et les nombreuses rcompenses obte-
nues dans les salons franais ou tran-
gers (mdailles d'or et argent) lui
confrent une grande notorit.
Quand en plus on s'enorgueillit d'tre le
plus gros consommateur de champagne
", l'incitation consommer est bien trop
prsente.


some quivalent aux 40 %, prlever
sur son budget.
En rsum, pour le gouvernement, les
ATER n'ont pas droit aux 40 %, mais rien
n'interdira I'UAG de leur donner un sur-
plus de salaire sur ses propres fonds.
Quant aux lecteurs de langues tran-
gres, aucun des ministres impliqus
(Premier Ministre, ministry du Budget, mi-
nistre de l'Education Nationale) ne les
mentionne dans leurs divers courriers. Ils
ont t carrment oublis, malgr les pro-
messes verbales faites en Martinique par
un proche collaborateur de Dominique de
Villepin.
Peut-tre est-ce un oubli passage !
En Guadeloupe, la fin de la grve n'a pas
signifi automatiquement la fin de l'occu-


Le mardi 24 Octobre 2006 le personnel de
l'Unit Rgionale de Rseau de France
Tlcom base au Lamentin a dbray,
exerant son droit de retrait pour protester
contre les mauvaises conditions de travail
dans des locaux vieux de plus de 20 ans
et qui se dgradent.
Dans ces locaux vtustes travaillent une
cinquantaine d'agents qui reprsentent le
" coeur de mtier ", savoir l'informatique,
le dessin et d'autres rseaux dits structu-
rants. Le manque d'entretien vident a eu
pour consequence des faux plafonds en
trs mauvais tat, des termites qui grouil-
lent partout, des odeurs insupportables.
Malgr les multiples interventions du syn-
dicat CGTM PTT, aucune rponse satis-
faisante n'a t donne.
Finalement, il a fallu une mobilisation du
personnel en presence de la press pour
que la Direction de France Tlcom ac-
cepte d'engager un plan de nettoyage et
de rehabilitation. Le personnel sera af-
fect dans d'autres locaux pendant la
dure des travaux.


pation des locaux abritant les services ad-
ministratifs centraux de I'UAG.
D'aprs les rumeurs, le personnel admi-
nistratif pourrait retrouver ses locaux
aprs les vacances de la Toussaint.
M. Belrose

Nb : d'aprs une source syndicale, les
lecteurs pourraient bnficier des 40%


L.A.. :

La mobilisation des ATER

a t partiellEmEnt payantE
















UnE rEntrE politiquE rdussiE du PCM


Le (Parti Communiste Martiniquais avait convi
ses militants et sympathisants sa rentre poli-
tique dimanche 29 Octobre la Maison de la
Culture du Robert.
Le (PCM5 avait invit Ces organizations politiques
assister ce rendez-vous don't le thme cen-


trail: "Mettre en avant
[es intrts M/iartiniquais"
donnait fa tonalit des
proccupations des coin-
tmunistesface auxgrands
dfis auxquel notre pays
doitfaireface.
Philsieurs personnalits
ont accept notre invita-
tion savoir, Alfred
S Montiieu mnaire de la
ville du ptiert, iPierre
Sudile, dMarlene Chlan-
teur, Claude gi6erne du
RDM, Marie-Jfene Leotin du CVCP, Auguste
Garnet du qlMPP, Rgymondoccolier de la (FSWM.
Ellesont pu s'eprim'er la tribune que prsidait
notre camarade Emile Capgras, conseiller muni-
cipaldu Rp6ert et responsible de la section conm-
muniste de la conunune.


Aprs Ces mots de bienvenue et le salut de nos
invits, le camarade Mgicie[Brancli, mem6re du
(Bureau Politique, prsentait une communica-
tion sur un sujet quifait l'actualit, savoir Ce
50mO e anniversaire de la "lettre Maurice Tho-
rez" LA'ime Csaire (voir article dans "Jus-
tice').
Il revenait ensuite au Secrtaire gnral,
eorqes Ericliot, de dvelopper Ce thme de la
rentre politique, en insistant sur lesgrands dos-
siers qui proccupent l'ensemble de nos compa-
triotes et sur la ncessit du rassemt6ement des
forces dmocratiques et anticolonialistes pour la
creation d'une alternative l'actuelle politique.
(Intervention de g .Ericliot dans '"Justice').
C'est par "'''Internationale et Ce pot de 'amiti
que s'est clture (a rencontre des communists.
Le rPCMW remercie la municipalit du 4bp6ert
pour la mise disposition de la lMaison de la
Culture et son accueil



SE rassEmblEr pour mettrE en avant les intrts du

Pays martiniquais Et satisfaire notre soif d'avenir.


Nyous publons cette semaine fa parties la dus-
cours sur ta soifd'avenirdes Martinigua.is conte-
nant des propositions du PCM et 'appef au
eissem6fement et 'interpellation des candi-
dats aur. Prsidentelffes surles revendcations
essentieles du Pays Martinique lanc par
Georges EPr/'floT. Y'

"(...) Notre Parti a, en maintes circons-
tances dmontr les tares du systme d-
partemental qui nous soumet au rgime
de droit commun, l'omniprsence d'un
prfet reprsentant du pouvoir parisien et


qui rduit les lus martiniquais un rle
d'acteurs de second rang.

Nous avons dmontr comment la dcen-
tralisation et la rgionalisation se rsu-
maient plus une redistribution de
responsabilits entire les deux assem-
bles qu' l'attribution de comptences
nouvelles.
Nous vivons quotidiennement cette
concurrence entire les deux assembles
malgr le timide dialogue qui s'est install
entire elles.
Et comme si la situation n'tait pas dj
assez complique, voil qu'ont t cres
trois communauts d'agglomration ou de
communes qui sont autant de centres lo-
caux de decision et qui s'ajoutent au pou-
voir des 34 maires sur ce petit territoire
de 1100km2 Autant de fromages ron-
ger ici Mais un miettement qui fait le jeu
du pouvoir central, qui dilue la responsabi-
lit politique et qui complique toute re-
cherche de solutions aux graves et
nombreux problmes auxquels se trouve
confront notre pays :
- problme de la gestion du patrimoine
foncier et de la sauvegarde des terres
agricoles et des sols. Ce qui passe par la
creation d'une structure unique contrle


par une autorit politique unique, au lieu
de laisser chaque maire grer son POS.
Organisme qui serait aussi charge de la
protection de l'environnement de la ges-
tion de l'eau qui doit rester un bien public
et des spaces naturels. Ce qui viterait
entire autre le gchis de Genipa et de la
Grande rivire.
- Elaboration d'un schma unique de d-
veloppement pour viter les doublons
dans ce domaine.
- Fdration de toutes les nergies autour
de la bataille pour l'emploi et le remplace-
ment par des Martiniquais des postes li-
brs par le dpart la retraite des quelque
30 000 seniors dans les 10 ans venir.
- Rgionalisation des concours de la fonc-
tion publique et priority d'emploi pour nos
jeunes souvent surdiplms pour viter
que s'amplifie le genocide par substitution
par le jeu des concours et des mutations
l'chelle dite nationalle.
- Elaboration d'un schma global de prise
en charge des personnel ges compete
tenu du choc dmographique attend
cause du vieillissement de notre popula-
tion, une urgence que vient de rappeler le
tout recent colloque de la CDMT.
- Orientation de l'Universit vers la forma-
tion des jeunes aux emplois librs ou








PUIITIME 2 c n'4Pg


mergeants (sant, environnement, ner-
gies renouvelables, exploitation et valori-
sation des resources de la mer ).
- Rorientation de notre agriculture vers la
satisfaction des besoins du pays pour r-
duire notre dpendance alimentaire,
- Reconqute des terres pollues par la
chloredcone (canne colza) pour la pro-
duction de biocarburants,
- Problme de la rpartition gographique
des quipements structurants pour viter
leur concentration sur le secteur
centre(exemple des hpitaux).
- Prise en charge par un seul organisme
du dossier du transport gr aujourd'hui
par de multiples autorits avec la com-
plexit et l'inefficacit que l'on connat.
- Sans oublier l'importante question de la
reconnaissance de notre identity en tant
que people pour ne pas tre relgu au
rang de simple "population".
Ce qui sous-entend une adaptation des
programmes scolaires, conus par des
universitaires et des chercheurs martini-
quais pregnant rellement en compete l'en-
seignement de l'histoire, de la gographie,
la diversity des civilisations de notre envi-
ronnement cariben.
- Ce sera, du reste, la meilleure faon de
nous intgrer dans notre milieu natural, la
Carabe, don't nous sommes gographi-
quement si proches mais politiquement et
conomiquement si loigns !

Camarades, rien n'est plus faux que de
croire que notre pays est condamn res-
ter enferm dans ce schma conomique
hrit de son pass colonial. Economic
qui, comme vous le savez, repose sur
quelques cultures d'exportation, sur la non
production, sur la consommation massive
de products imports et sur les transferts
financiers venant de la France et de l'Eu-
rope !

Notre people, j'en suis convaincu, est bien
capable de s'investir dans le dveloppe-
ment de son pays, comme le prouvent les
multiples initiatives prises ici et l souvent
par des jeunes pour valoriser la produc-
tion locale.
Encore faut-il que soient cres les condi-
tions favorables l'panouissement de
cette crativit et la valorisation de nos
atouts par la mise en place de measures
d'accompagnement et d'un cadre rgle-
mentaire nous protgeant de la concur-
rence dloyale des importations.
Comment cela sera-t-il possible sans un
vritable pouvoir de decision domicili la
Martinique.

Se rassembler pour mettre en avant les in-
trts des Martiniquais et rpondre aux
esprances du people.


Telle est pour nous la priority absolue
l'approche des deux grandes chances
qui dcideront des orientations politiques
de la France pour les 5 annes venir.

Notre parti ne minimise pas l'enjeu de ces
lections. Mais il n'a pas non plus l'inten-
tion de se laisser embobiner par la comp-
tition qui s'est installe entire les
prsidentiables au sein des diffrents par-
tis franais. Nous n'entendons pas nous
embarquer derrire tel ou tel candidate sur
la base de programmes lectoraux labo-
rs sur la base de leur perception de nos
problmes depuis leurs bureaux parisiens
ni mme sur le seul critre de la proximity
idologique. Nous entendons d'abord
mettre en avant les intrts de notre pays.
C'est--dire poser tous les candidates et
en particulier ceux qui se rclament de la
gauche le problme des rformes mettre
en uvre afin d'engager un vritable d-
veloppement conomique don't le pays a
tant besoin.
Certes, nous connaissons dj la position
de De Villepin, de SARKOSY, de I'UMP et
d'une certain gauche dpartementaliste
qui s'obstinent dire que le dveloppe-
ment conomique n'a aucun lien avec la
question de l'volution institutionnelle. Af-
firmant mme que la question aurait t
dfinitivement tranche avec la court vic-
toire du "non" lors de la consultation du 7
dcembre 2003.

Mais alors, comment expliquer que toutes
les rformes,tous les plans de dveloppe-
ment conus, pour nous mais sans nous
depuis Paris, et dj tents dans le cadre
dpartemental actuel se soient solds par
des checs plus ou moins retentissants ?
J'en conclus que c'est ce cadre institution-
nel qui est inadapt et qu'il faut le changer.
Et nous disons que le dbat n'est pas clos,
que nous devons profiter de cette priode
pour appeler toutes les forces de progrs
se rassembler et rouvrir ce chantier de
la responsabilit.

Ce changement
est possible depuis
la rforme de la
Constitution qui
permet, avec l'arti-
cle 74, d'accder
l'autonomie dans
le cadre de la R-
publique franaise.
C'est, dans le
context actuel,
notre prfrence.
D'autres forma-
tions formulent des
positions proches
de la ntre.


Les indpendantistes admettent au-
jourd'hui une tape transitoire, c'est--dire
le passage par l'autonomie.
Le PPM s'est prononc en faveur de cette
autonomie.
Claude LISE, le president du RDM, tout
en misant sur une rforme en profondeur
de la Constitution pour poser la question,
vient de se prononcer clairement en fa-
veur de "la responsabilit locale...avec la
conviction que c'est un statut d'autonomie
dans le cadre de la Rpublique... qui pa-
rat le mieux correspondre l'intrt bien
compris des Martiniquais". Ce qui passe,
" au minimum, par la creation d'une as-
semble unique dote de large pou-
voirs. N'est-ce- pas ce que demandent,
depuis plus de 20 ans les communists,
sans moratoire ni surenchre sur le thme
de l'indpendance ?

Certes, nous ne sommes pas matres du
calendrier. Mais l'essentiel n'est-il pas
d'ouvrir le dbat entire Martiniquais, parti-
sans de cette volution en vue de l'labo-
ration d'un project consensuel englobant un
volet institutionnel et un volet conomique
pour ne plus offrir "de chat en sak" ?

C'est donc l'occasion pour nous d'appeler
solennellement les forces de progrs
entamer un dialogue avec comme objectif
d'interpeller tous les candidates, par le biais
d'un vritable cahier de dolances faisant
tat des revendications essentielles qui
conditionnent l'avenir de notre pays et sur
lesquelles ils devront se positionner clai-
rement.
C'est ce rassemblement qui, seul, crera
le rapport de forces favorable la prise en
compete de nos lgitimes revendications.
Et pour donner notre initiative la force de
l'adhsion populaire, nous proposons de
la populariser par le biais d'une lettre ou-
verte la population( ...). "











ntre Politique du
Message du CNCP


Camarades,


Au nom du Conseil national des Comits
populaires, je salue votre assemble de
rentre politique et vous souhaite bonne
russite dans vos rflexions, vos travaux
et vos perspectives.
L'histoire du movement ouvrier martini-
quais a peine plus d'un sicle d'exis-
tence, et pourtant, c'est une histoire riche
en luttes et en sacrifices pour l'mancipa-
tion de la classes ouvrire. 1900 au Fran-
ois, 1923 Bassignac, la march de la
faim en 1935, mars 1948 au Carbet et les
16 de Basse-Pointe en septembre, la fusil-
lade de la Chassaing en 1951, la grve
gnrale de 1956, il y a cinquante ans, le
discours des trois tombes en 1961, et
enfin Chalvet en fvrier 74. Le Parti com-
muniste a jou un rle essential dans
toutes ces luttes. Une histoire malheureu-


segment trop peu connue de nos jeunes
gnrations.
Aujourd'hui, il y a urgence que nous
consolidions notre ciment national. C'est
mme un devoir sacr face aux multiples
difficults qui assaillent notre people et
aux armes de destruction massive qui d-
truisent notre patrimoine et terbolisent
notre jeunesse. Au-del des querelles ha-
bituelles entire parties politiques, l'homme
politique responsible doit tre capable de
surmonter les divisions ou les pr-
sances, pour mettre en avant la d-
marche qui privilgie la resolution efficace
de nos problmes. Et ils sont nombreux,
ces problmes. Qu'on ne se voile pas la
face.
Longtemps, nous avons mis nos espoirs
dans une hypothtique victoire du people
de gauche en France. Il y a soixante-dix
ans, au moment du Front populaire, ces
espoirs se sont envols, et l'histoire nous
a montr que seule notre determination,
l'union et l'organisation des forces popu-
laires martiniquaises, ont permis une
amlioration sensible de la condition des
travailleurs des campagnes et des villes.
Il y a exactement cinquante ans, lors de la
"Lettre Maurice Thorez ", nous avons
peut-tre rat l'occasion de nous regarder
enfin en face pour trouver le vritable che-
min de l'mancipation pour notre people.
Car nous savons que cette lettre ne
s'adressait pas M. Thorez, mais bien
nous, militants de la cause martiniquaise.
Aujourd'hui, nous avons le devoir de ne


pas rater une nouvelle occasion, car les
jeunes gnrations nous demanderont :
qu'avez-vous fait, pour faire avancer la
cause de la patrie martiniquaise ?
Renforcer notre cohsion, consolider
notre ciment national est une ncessit de
l'heure, face aux ravages de la mondiali-
sation et des politiques nolibrales, mais
aussi face a l'attitude des gouvernements
franais, de droite comme de gauche, qui
ont toujours tout fait pour nous diviser au
prtexte que les ngres ne pouvaient pas
s'entendre, qu'on ne pouvait pas faire
confiance leurs dirigeants, qu'ils
n'taient pas capable de mettre en valeur
leurs propres resources.
Le temps de la colonisation est fini. Bien
sr, les parties politiques ont leur histoire et
leurs pratiques qui leur sont propres. Ra-
liser le consensus est une tche ardue
mais nous devons nous y atteler car la co-
hsion national est une exigence poli-
tique d'aujourd'hui, afin de btir notre
project, protger notre conomie, dfendre
notre identity, afin d'affirmer notre volont
d'exister et de rsoudre nos problmes.
Camarades militants et sympathisants du
PCM,
Membres du Bureau politique,
Camarade Georges Erichot,
Merci de nous avoir invits votre rentre
politique,
Longue vie votre organisation !

Marie-Hlne LEOTIN, dlgue du Co-
mit populaire du Nord-Atlantique.


Irakj:

Au-del des apparEncEs


Vouloir rduire la resistance irakienne au
seul Zarkaoui promu chef occulte d'Al
Qada en Irak est pour le moins suspect
et tend surtout brouiller les vritables en-
jeux du conflict. Il n'y a en effet, aucune lo-
gique vritable entire une attaque de
convoi militaire et un attentat la bombe
contre une mosque ou un march.
La ralit n'a rien voir avec ce que l'on
s'vertue nous montrer. En fait,il y a
deux rsistances en Irak .Une vraie,diri-
ge par un commandant gnral regrou-
pant les principles composantes
patriotiques et une fausse,cre artificiel-
lement pour discrditer la premiere. D'o
les attentats dirigs contre la population
civil
Dans un premier temps, l'tat -major US
s'est efforc d'appliquer la mthode du
search and destroyed (chercher d-


truire).Ce fut un chec qui l'obligea se
rabattre sur le body counting (comp-
tage des morts) destin tablir des com-
muniqus de "victoire".
Le plan A, visant tenir le pays par le biais
d'un gouvernement fantoche avait
chou. Force fut donc de recourir au plan
B, tendant diviser pour rgner. Il suffit
pour cela d'exacerber les contradictions
ethniques et religieuses( d'o les atten-
tats attribus Al Qada) et de s'assurer
du soutien des bourgeoisies
Chiites,Kurdes et Sunnites en leur offrant
les miettes du gteau,le partage du pou-
voir, tout en vitant une partition du pays
qui n'arrangerait pas Washington, grce
la creation d'une force militaire centralise
sous contrle US.
La Maison Blanche a t jusqu' organi-
ser une rencontre discrte entire Rums-


feld et Saddam Hussein qui il a t pro-
pos un dpart en exil en change d'un
appel la resistance l'enjoignant de ces-
ser le combat pour se reconvertir en force
politique. Cette entrevue a t confirme
par les avocats de l'ex-dictateur et non d-
mentie par Washington. Saddam a bien
sr refus et a profit d'une audience de
son procs pour exhorter publiquement
les rsistants continue la lutte.
Il reste encore un plan C qui, lui, prvoit le
retrait d'lrak des troupes US et leur red-
ploiement en Arabie Saoudite et dans les
Etats du Golfe. Le risque serait alors
grand d'une guerre civil en Irak, non pas
forcment entire Chiites et Sunnites, mais
plutt entire rsistants soutenus par le
people et les milices pro-amricains.
Solaris











Brsil:

Lula r ilu triomphalement Prsident


Le president brsilien Luiz Inacio Lula da
Silva a t rlu triomphalement dimanche
au second tour de l'lection prsidentielle
avec plus de 60% des voix.
Sur plus de 99% des votes dpouills,
Lula a obtenu 60,8% des voix contre
39,2% son rival social-dmocrate Ge-
raldo Alckmin. Dans son discours de re-
merciement aux lecteurs dans un htel
de Sao Paulo, Lula a indiqu qu'il conti-
nuerait "de gouverner pour tous mais que
les pauvres auront la prfrence" dans son
prochain gouvernement.
Le 1er octobre, l'ancien ouvrier mtallur-
giste et dirigeant syndical devenu prsi-
dent en 2002 avait manqu de justesse la
rlection au premier tour. Il avait obtenu
48,6% des voix contre 41,6% M. Alck-
min. Ce ballottage surprise avait t pro-
voqu par le scandal de l'achat d'un
dossier anti-opposition par son Parti des
travailleurs (PT), intervenu en pleine cam-
pagne lectorale, quinze jours seule-
ment du scrutiny.
Le president sortant a russi rebondir
lors de sa champagne lectorale aprs
avoir t sanctionn contre toute attente
lors du premier tour, en raison des rvla-
tions, pratiquement la veille du scrutiny,
d'un nime scandal, qui clabouss son
propre parti. Au lendemain de l'lection
tous les observateurs promettaient des
jours difficiles pour Lula, compete tenu des
40 millions de voix rassembles par son
principal adversaire, prompt alors brandir
la bannire de l'thique et de la morality.
Mais il apparat maintenant que ce bon
score a reflt un vote de protestation de
la part d'lecteurs dus, plus dsireux de
soumettre Lula l'preuve d'un second


tour et d'influer sur le course du prochain
mandate, que de donner carte blanche
Alckmin et son programme en faveur
des riches.
De nombreux intellectuals, la plupart des
movements sociaux s'taient depuis pro-
noncs en faveur de Lula pour faire bar-
rage la droite. Aprs s'tre abstenu de
toute indication de vote lors du premier
tour, le Mouvement des sans-terre s'est
engag pour lui. la gauche du PT, le
PSOL de Heloisa Helena, o militent des
communists, a pris position pour le vote
blanc. Mais son mot d'ordre "ni Lula, ni
Alckmin" n'a pas fait l'unanimit dans ses
rangs. Lula a pu computer sur le ralliement
de personnalits influentes de droite et du
centre (PMDB), qui lui seront ncessaires
pour gouverner ne disposant pas de ma-
jorit stable, l'instar de Blairo Maggi,
magnat du soja, membre de la coalition
d'opposition et lu gouverneur du Matto
Grosso
Les Brsiliens les plus pauvres constituent
l'essentiel de l'lectorat de Lula: grce aux
programmes sociaux comme la "Bolsa fa-
milia" (bourse famille), la hausse du sa-
laire minimum et au ralentissement de
l'inflation, la misre a quelque peu recul
en quatre ans, mme si le Brsil connat
un taux de croissance plus faible que la
plupart de ses voisins sud-amricains.
Entre les deux tours, Lula a regagn sur le
terrain, particulirement dans les rgions
riches o il avait t devanc par Alckmin,
des partisans dans pratiquement tous les
secteurs de la socit. C'est vrai parmi les
classes moyennes qui ne lui avaient pas
pardonn son impopulaire rforme des re-
traites. Et surtout il a bnfici du fait


qu'aucun lment nouveau n'est venu ali-
menter le scandal du dossier ", un mon-
tage politico-financier impliquant des
membres du PT destin compromettre
deux des principaux dirigeants du PSDB,
Jos Serra, lu le 1er octobre gouverneur
de l'tat de So Paulo, et le candidate la
prsidentielle, Geraldo Alkmin.
Ce dernier a bas sa champagne sur le
thme de la corruption, et sur son image
de gestionnaire de l'tat de So Paulo
don't il appliquerait les mthodes nolib-
rales pour soumettre l'tat brsilien un "
choc ". Aussitt aprs le premier tour il
avait voqu un vaste programme -
quoiqu'imprcis de privatisations des
grandes entreprises nationals comme la
compagnie ptrolire Petrobras, les
postes, Banco do Brasil et mme les
routes. Il s'tait galement engag, de
faon ambigu, ne pas toucher aux pro-
grammes sociaux mis en oeuvre par Lula.
Autant d'arguments que Lula et le PT se
sont attachs mettre en pieces, estimant
qu'une politique drastique de diminution
des dpenses de l'tat constituerait une
menace pour l'emploi. Contre le douteux
" ils ont oppos le sr comme le procla-
mait le slogan de la champagne de Lula,
c'est--dire la stability conomique ",
avec comme priority la reliance de la crois-
sance juge trop molle sans ranimer
l'inflation ni creuser les deficits, ainsi que
la poursuite de la lutte contre la pauvret.
Il reste que Lula devra s'engager plus fer-
mement transformer la socit brsi-
lienne et ne pas se contenter de soigner
les effects de la malfaisance capitalist.


Vnzula: la campagne des prsidEntielles bat son plein


Le 3 dcembre 2006, le people vnzu-
lien lira son president de la Rpublique.
Le candidate qui, selon les sondages, a le
plus de chance de gagner est Hugo CHA-
VEZ, lequel devra affronter le candidate
principal de l'opposition : Manuel RO-
SALES, soutenu par les Etats-Unis.
Manuel ROSALES est gouverneur de
l'Etat de Zulia don'tt la capital est Mara-
caibo), et le seul gouverneur oppos au
movement Cinquime Rpublique qui
soutient la Rvolution Bolivarienne
conduite par CHAVEZ.
Le mercredi 25 octobre, ROSALES a pr-
sent son programme lectoral, plac
sous le symbol de la "Negra Hipolita" (la
Ngresse Hyppolite). Il envisage notam-
ment la dissolution de l'Assemble Natio-
nale ; la distribution immediate de
sommes d'argent aux pauvres, la rduc-


tion du mandate prsidentiel de cinq qua-
tre ans avec une seule rlection; une po-
litique ptrolire oppose celle de
CHAVEZ, c'est--dire destine faire en
sorte que les devises tires du ptrole pro-
fitent uniquement aux Vnzuliens ; une
politique universitaire fonde sur le prin-
cipe que tous les bacheliers doivent entrer
l'universit, politique la russite de la-
quelle il promet d'associer les universits
d'Etat et les universits prives ; la ror-
ganisation des forces de police et la cra-
tion d'une police national.
Sans entrer dans le dtail, rappelons que
si l'actuelle Assemble Nationale est
compose entirement de dputs boliva-
riens, c'est parce que l'opposition a re-
fus de participer aux dernires lections
lgislatives, ce qui est honteux et minem-
ment antidmocratique. Signalons aussi


qu'au Venezuela seuls les riches ont
accs aux universits prives : on voit
mal celles-ci accueillir les bacheliers issues
des bidonvilles.
ROSALES, qui est le candidate de l'oligar-
chie et de la CIA, est oblig ,face CHA-
VEZ, de se prsenter comme le
dfenseur des pauvres et l'ami des Noirs.
Pour essayer de se faire valoir, il rclame
a tue-tte un duel tlvis avec CHAVEZ.
Mais CHAVEZ qui, travers la radio et la
tlvision, dialogue avec son people
chaque dimanche depuis son election en
1999, s'informant de ses problmes et
dcidant avec lui, n'a nullement besoin
de Manuel ROSALES pour faire connatre
et expliquer son programme.

M. BELROSE











Jlistoire poltique martiniquaise

LE dbat sur le cinquantenaire de "la lettre Maurice ThorEz"

tourney "au cultE" dE la "pErsonnalit" de CsairE


Le Centre Csairien d'Etudes et de Re-
cherches (CCER), prsid par Christian
LAPOUSSINIERE et proche du PPM, a
organis le 24 octobre dernier un dbat
sur le cinquantenaire de la "Lettre Mau-
rice Thorez" du 24 octobre 1956 l'ex
march aux viandes de Fort-de-France
sur le thme :"Contexte historique et im-
pact de la "Lettre Maurice Thorez" sur le
plan local, national et international".
Y participaient Camille CHAUVET, Direc-
teur du "Naf", Edouard De Lpine, histo-
rien et ancien communist jusqu'en 1971
ayant adhr au PPM en 1981 aprs avoir
cr le group trotskyste GRS, Camille
Darsires, ancien Secrtaire Gnral du
PPM, et notre camarade Michel Branchi,
membre du Bureau politique du PCM,
conomiste. Le dbat tait anim par le
journalist Patrice Louis, auteur par ail-
leurs d'un livre trs laudateur sur Aim C-
saire.
Ce dbat, disons-le tout de suite, a t
dsquilibr. Comme il fallait le craindre, il
a tourn la seule dnonciation du stali-
nisme, assimil au communism et des
communists sovitiques, franais et au-
tres. Un rglement de comptes surann.
Presque un procs de Moscou l'envers.
L'actualit de la "Lettre", malgr plusieurs
sollicitations de Patrice LOUIS, le mod-
rateur parfois bien partial il est vrai, n'a
pas t aborde par Darsires, De Lpine
et Chauvet qui en sont rests au pass,
comme si l'essentiel restait encore de jus-
tifier la decision de Csaire de dmission-
ner du Parti Communiste. L'aprs 1956
n'a pas t abord. Et pour cause: mora-
toire et autres renoncements obligent.
Patrice Louis avait choisi d'organiser la
discussion autour de questions : Com-
ment avez-vous vcu la dmission de C-
saire du Parti Communiste ? Quel tait le


1


context historique ? Quelles furent les
reactions au plan international, national et
local ? Quelle est l'actualit de la "Let-
tre" ?
Chauvet a dclar d'entre qu'il est d'ac-
cord sur tout ce que Csaire peut faire...
parce que Csaire a amnag son quar-
tier de Rive droite. Etonnant pour un intel-
lectuel. Il a donn lecture aussi d'une
intressante lettre du regrett Louis
Adrass faisant part de son opposition au
stalinisme. Il a nanmoins qualifi Gratiant
d'autre personnage important pour la Mar-
tinique.
De Lpine s'est livr une dnonciation
en rgle du communism sovitique et
franais et un pangyrique effrn de la
pense de Csaire. Pour lui, la "Lettre" an-
nonait la creation d'un Parti Communiste
Martiniquais. Et de citer un fameux tract
de Csaire du 4 novembre 1956 o C-
saire se dclare toujours communiste
martiniquais". De Lpine finalement a t
gal lui-mme, soucieux d'abord de jus-
tifier son dpart du PCM par la thrapie de
la manipulation historique. Chauvet fait re-
marquer que le tract de Csaire du 4 no-
vembre est imprim au Terres Sainville
alors que Csaire est encore Paris, ce
qui pose la question de l'existence de par-
tisans de Csaire en Martinique pour l'im-
primer et le distribuer le 7 novembre
1956...
Darsires a dfendu l'ide que Csaire ne
pouvait que se sparer du Parti Commu-
niste, le communism tant par essence
dogmatique et sectaire.
Michel Branchi a rappel que le dbat sur
la question national tait engag dans la
Fdration communist de la Martinique
avant le 24 octobre 1956, les commu-
nistes menant champagne aux lgislatives
de 1956 sur le mot d'ordre : donner aux
Martiniquais une participation plus large
la gestion de leurs propres affaires ". Il a
surtout rappel que le premier Parti tre
devenu indpendant, qu'on le veuille ou
non, est le PCM lors de la 12me conf-
rence fdrale les 21 et 22 septem-
bre1957, et cela devant une assistance
intoxique par le mensonge maintes fois
rpt que le premier parti martiniquais
tait le PPM. Ce qui lui a attir une r-
plique acide de Camille Darsires qui a
exhib un article de "Justice" de 1957 o
les dirigeants de la Fdration commu-
niste de la Martinique se flicitaient de la
comprehensionn" du bureau politique du
PCF d'accepter la transformation de la F-
dration en parti communist indpen-
dant. Pour lui, ce texte est le signe de la


persistence d'un esprit de soumission au
"grand frre" qui la "permission" de crer
le PCM aurait t demande. On ne voit
pas en quoi le fait de divorcer, en quelque
sorte par "consentement mutuel", serait le
signe d'une quelconque vassalit.
Quand Branchi a rappel ironiquement
que le rapport Khroutchev dnonait aussi
le"culte de la personnalit", cela a jet un
froid dans l'Assemble.
Enfin, le reprsentant du PCM, devant le
refus des autres dbatteurs de discuter de
l'actualit de la "Lettre", a appel cl-
brer de manire positive l'vnement his-
torique constitu par la "Lettre Maurice
Thorez" en travaillant au Rassemblement
des Martiniquais pour la conqute de la
Responsabilit.
Il a conclu aussi que le communism (un
communism nouveau construire), au
regard de la march du monde, reste plus
que jamais actuel.
Il fut somm par Patrice Louis de dire si le
PCM allait faire des excuses pour avoir
exclu Csaire. Ce qu'il refusa, n'ayant pas
t mandat pour cela car ce n'tait pas
l'objet du dbat. Notons que Csaire a d-
missionn et n'a pas t exclu du Parti
Communiste. On a fris, ce moment-l,
le procs de Moscou Fort-de-France.
Reste faire un autre dbat : le PPM cr
par Csaire a-t-il accompli ce qu'annon-
aient les principles dvelopps dans la
"Lettre", notamment le droit l'initiative et
la personnalit, le Rassemblement mar-
tiniquais et le Front anticolonialiste ? Cer-
tainement dans un autre lieu et un autre
cadre.
Charmant dbat!
M.B










I Jdi 2 N e 06 J c '


Avis de modification
Tecknic Cuisine
SARL, au Capital de : 3 00(
RCS de F-de-F n452 771

Aux terms d'une assemble
extraordinaire du 21.09.2006, le
t transfr
Ancienne mention: 20 lot Mabou
sert 97228 Ste-Luce
Nouvelle mention: ZAC la Marie
mond Berger 97224 DUCOS

Paralllement, il a t procd
sion des parts de M. MANECHE
M. IUNG Philippe.
En consequence, les art(s) 4 & 8
tuts ont t modifis, le dpt l
effectu au greffe du tribunal ain
prs des impts du Marin.
Pour avis
Le Grant.


Avis de constitution d'une

II a t cr une Socit civil
lire par un acte sous seing priv
du 7 Septembre 2006, don't les
ristiques sont les suivantes :
Denomination : SCI LES JAR[
DUROCHER
Objet :
- L'acquisition d'un terrain
- La construction d'un ensemble
lier sur ce terrain ;
- La vente de l'ensemble immo
lots, soit aprs achvement
construction, soit en l'tat future d
ment, ou terme, dans les c
fixes par les articles L 261-1 et
du code de la construction de
tion;
- Eventuellement la location p
de tout ou parties des locaux ; j
ralisation de la vente ;
Sige social : Co ETP
9 ZAC les Coteaux
97228 SAINTE LUCE
Dure : 99 ans
Capital social : 1 500 euros
Grant : Monsieur Thierry PER
meurant LE DIAMANT (97223
Soleil Levant Haut Morne Ma
Pour avis
Le Grant


Avis de constitution d'une t

Par acte sous seing priv en da
octobre 2006, il a t constitu
cit responsabilit limite aux
ristiques suivantes :
Denomination : LA BAIE DE
ETIENNE,
Objet :
- La ralisation de toutes opra
promotion immobilire, et de to
operations d'tudes et de gestio
la promotion immobilire ;
- La participation, sous quelqu
que soit, des operations de p
immobilires ;
- plus gnralement, toutes op
industrielles, commercials et fini
mobilires et immobilires pouva
teacher directement ou indirect
l'objet social et tous objets sim
connexes pouvant favoriser so
sion ou son dveloppement.
Dure : 99 ans
Capital social: 1 000 euros
Sige social : C/o ETP 9 ZAC
teaux 97228 STE LUCE
Grant : Monsieur Thierry PERI
ci, demeurant VILLA LE SOI
VANT HAUT MORNE 97
DIAMANT
La socit sera immatricule au


0.00E
371

gnrale
e sige a


du commerce et des socits tenu au
Greffe du Tribunal de commerce de Fort-
de-France.
FA 6973

Avis de constitution d'une SCI


Il a t une Socit civil immobilire par
iyas- d- un acte sous seing priv en date du 4
Juillet 2006, don't les caractristiques sont
rue Ray- les suivantes :
Denomination : SCI LES TERRASSES
DE SAINTE-LUCE
la ces- Objet :
Mickal L'acquisition d'un terrain
La construction d'un ensemble immobi-
Sdes sta- lier sur ce terrain ;
gal sera La vente de l'ensemble immobilier par
si qu'au- lots, soit aprs achvement de la
construction, soit en l'tat future d'achve-
ment, ou terme, dans les conditions
fixes par les articles L 261-1 et suivants
FA 6971 du code de la construction de l'Habita-
tion ;
SCI Eventuellement la location provisoire
de tout ou parties des locaux ; jusqu' la
immobi- ralisation de la vente ;
en date Sige social : C/o ETP
caract- 9 ZAC les Coteaux
97228 SAINTE LUCE
)INS DE Dure : 99 ans
Capital social : 1 500 euros
Grant : Monsieur Thierry PERIE De-
meurant LE DIAMANT (97223) Villa du
immobi- Soleil Levant Haut Morne Martinique
Grant : Grard BOUVET Demeurant
bilier par Rsidence de l'Anse-Mitan 97229 Trois-
tde la Ilets Martinique
l'achve- Pour avis
conditions FA 6974
suivants
l'Habita- Additif "Justice" n* 39 page 8
FA 6822 du 22 Septembre 2006
rovisoire
usqu' la GLOBAL INVESTISSEMENT Antilles
7, rue Voltaire, Terres-Sainville 97200
Fort-de-France
Dure : la socit est constitute pour une
dure de 99 ans
Pour avis
La Grante
IE De- FA 6975
)Villa du
rtinique Avis de constitution

Avis est donn de la constitution de la
FA 6972 SARL Harmony Concept au capital de
2 000
SARL Sige social : Maison Lamic Morne
Blanc 97223 Le Diamant.
te du 19 Objet : Site Internet de rencontre :
une so- Caeur-Harmony.com.
caract- Dure : 99 ans
Grants : Daniel Usquelis, demeurant
STROU Maison Lamic Morne Blanc -97223 Le
Diamant
Immatriculation : RC de Fort-de-France.
itions de Pour avis
routes les Les grants
n lies FA 6976

e forme SOPRODA EARL
promotion Exploitation Agricole Responsabi-
lit Limite
)rations au Capital de 9 146,94 E
ancires, Sige Social : Mac Intosh
nt se rat- 97260 MORNE ROUGE
ement RCS FdF : D419 246 970
ilaires ou
n exten- AVIS DE REPLACEMENT
DE GERANT

Aux terms d'une decision collective en
les Co- date du 6 octobre 2006, Mademoiselle
Latitia Aude MALIDOR et Monsieur
E, asso- Jean-Joseph MALIDOR, tous les deux
LEIL LE- demeurant Rsidence Bella Vista, route
223 LE de Ravine-Touza 97233 SHOELCHER,
ont t nomm co-grants de la socit
Sregistre


computer du 6 Octobre 2006 en rempla-
cement de Madame Catherine MALI-
DOR, grante dmissionnaire la date
dite du 6 octobre 2006.
Les modifications rsultantes, dans l'avis
antrieurement public de la decision ci-
dessus, sont les suivantes :
Ancienne mention : La grante de la so-
cit est Mme MALIDOR Catherine, de-
meurant Morne Cron 97214 LE
LORRAIN.
Nouvelle mention : Les co-grants de la
socit sont Mademoiselle Laticia MA-
LIDOR et Monsieur Jean-Joseph MALI-
DOR, demeurant Rsidence Bella Vista
- Route de Ravine-Touza 97233
SCHOELCHER
Pour avis
La co-grance
FA 6977

Avis de constitution

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 15 septembre 2006, il a t
constitu une socit prsentant les ca-
ractristiques suivantes :
Forme : SARL
Denomination : TERRES NOMADES
Sige : 122 bis Plateau Tiberge Ravine-
Vilaine, 97200 Fort-de-France
Objet : la vente d'objets de dcoration,
meubles, artisanat, textiles et vente de bi-
joux en mtaux prcieux.
Dure : 99ans
Capital : 8 000 euros
Grance : M. RENE-LOUIS-ARTHUR Jo-
celyn
Pour avis
FA 6978

JARDIN CREOLE SARL
S.A.R.L.
au capital de 144 826,57 euros
Sige social : Anse Mitan
97229 LES TROIS ILETS
RCS 97 B 35 Siren n" 410 551 949
Modification des status

Aux terms d'une dlibration en date du
vendredi 29 septembre 2006, l'Assem-
ble Gnrale Mixte a dcid d'tendre
l'objet social l'activit de conditionne-
ment faon et modifier en consequence
l'article 02 des status
ARTICLE 2 OBJET SOCIAL
Ancienne mention : "l'achat, l'exploitation
et la location de terrains agricoles, cul-
tures marachres et vivrires, l'exploita-
tion de tout fond de commerce pour
l'excution de toutes ventes de fruits et l-
gumes, dans les DOM et dans toute la
Carabes" ;
Nouvelle mention :"le conditionnement
faon, l'achat, l'exploitation et la location
de terrains agricoles, culture maraichres
et vivrires, l'exploitation de tout fonds de
commerce pour l'excution de toutes
ventes de fruits et lgumes dans les DOM
et dans toutes la Carabe".
Pour avis
La Grante
FA 6979

MARTINIQUE BIJOUX
S.A.R.L.
au capital de 129.581,66 euros
Sige social : Quartier Palmiste 97232
LE LAMENTIN
R.C.S.:2000 B 818
SIREN : 432 891 612

TRANSFER DE L'ETABLISSEMENT
SECONDAIRE

Aux terms d'une dlibration en date du
15 septembre 2006, I'A.G.E. a dcid de
transfrer l'tablissement secondaire de
la socit du Centre Commercial le GA-


LION rue Victor Hugo 97220 TRINITE
au 92 rue Ernest Andr 97232 LE LA-
MENTIN computer de ce jour.
Le dpt lgal sera au Greffe du Tribunal
de Fort-de-France.
Pour avis
Le grant.
FA 6980

AU PETIT CUR
E.U.R.L. au capital de 7.622,45 euros
Sige Social : 08 rue Schoelcher
97232 LE LAMENTIN
R.C.S. :90 B 204 SIREN :377 481 510

MODIFICATION DES STATUS

Aux terms de decisions constates dans
un procs-verbal en date du 26 septem-
bre 2006, l'associe unique :
- a autoris des actes de cession de
parts sociales et a agr de nouveaux as-
socis,
- a modifi la denomination social de
l'E.U.R.L. qui devient NICOLAS IMMOBI-
LIER,
- a dcid la transformation de I' E.U.R.L.
en socit Responsabilit Limit
(S.A.R.L.) computer du mme jour, sans
creation d'une nouvelle personnel morale
et a adopt le texte des status qui rgi-
ront dsormais la socit.
- Son objet social, son sige social, sa
dure et les dates d'ouverture et de cl-
ture de son exercise social demeurent in-
changs. Le capital social reste fix la
some de 7 622,45 E.
- Sous sa forme de Responsabilit Li-
mit, I' E.U.R.L. tait gre par Madame
Zarif FARES pouse NICOLAS. Sa fonc-
tion est maintenue sous la nouvelle forme
de la socit.
- Les status ont t modifis en cons-
quence.
- Le dpt lgal sera fait au Greffe du Tri-
bunal de Fort-de-France.
Pour avis
La grante
FA 6981

CYRIMI
Socit civil immobilire
Au capital de 1.000 euros
Sige social : Rsidence Turquoise
Btiment B apt. 5 Acajou
97232 Le Lamentin

Avis de constitution

Avis est donn de la constitution d'une
socit prsentant les caractristiques
suivantes :
Forme : Socit civil immobilire
Denomination : CYRIMI
Sige social : Rsidence Turquoise Bti-
ment B apt. 5 -Acajou 97232 Le Lamen-
tin
Objet: l'acquisition de terrain et d'immeu-
bles, l'administration et la gestion par lo-
cation ou autrement de tous immeubles
et biens immobiliers,
Dure: 30 annes
Capital : 1 000 euros
APPORT EN NUMERAIRE : 1 000O
Grance : Monsieur Philippe Rohfritsch,
demeurant Rsidence Turquoise bti-
ment B apt. 5 -Acajou 97232 Le Lamen-
tin
Cession de part : les parts sociales sont
librement cessible entire associs et au
profit du conjoint, des ascendants ou des-
cendants du cdant. Elles ne peuvent
tre cdes d'autres personnel qu'avec
l'autorisation pralable de l'assemble
gnrale extraordinaire des associs.
Immatriculation au R.C.S de Fort-de-
France.
Pour avis
FA 6982










1 ANIOGESILAiLE eui 2 'oemr 200 Jusic n'4- P'g'1


PREFECTURE Identification de l'organisme qui passe le
DE LA REGION MARTINIQUE march :
Sous-Prfecture de la TRINITE CONSEIL REGIONAL DE LA MARTI-
NIQUE Service des Marchs et de la
Le Sous Prfet de La Trinit command publique Rue Gaston Def-
COMMUNIQUE ferre Cluny 97200 Fort-de-France Mar-
AVIS D'OUVERTURE D'ENQUETE tinique Tl. : 0596 59 63 00 Tlcopie
:05967268 10
PREALABLE A LA DECLARATION
D ILITE PUBLIQUE Adresse Internet : http://www.cr-marti-
UTILITE PUBLIUE nique.fr rubrique "Marchs Publics"

Le public est inform que, conformment Correspondant:
aux dispositions de l'arrt n" 2006-16 du Le Prsident du Conseil Rgional de Mar-
05 octobre 2006, une procedure d'en- tinique
qute publique pralable la declaration Procdure de passation :
d'utilit publique sera mise en ouvre March ngoci suite appel d'offres in-
pour les travaux d'amnagement du port fructueux (art. 35-1-1" et 72 du Code des
dpartemental de pche de Grand-Ri- Marches Publics) avec obligation de pu-
vire. blicit au JOUE.
Cette enqute sera ouverte pendant une Objet du march :
dure de trente un (31) jours, DU LUNDI AUTOROUTE Ai RAMNAGEMENT
30 OCTOBRE 2006 AU MERCREDI 29 DE L'CHANGEUR DU CANAL DU LA-
NOVEMBRE 2006 INCLUS. MENTION (AVIS ANNULANT ET REM-
Le dossier d'enqute pourra tre consult PLAANT CELUI ENVOY LA
la mairie de Grand-Rivire dans les d- PUBLICATION LE 26 SEPTEMBRE
lais susviss, aux heures d'ouverture des 2006).
bureau. Numro de rfrence du dossier :
Durant cette priode, les observations du 'A1CANALAM-05-09b"
public pourront : Caractristiques principles :
* soit tre consignes sur le registre d'en- Etendue de la prestation.
qute ouvert, sur place, cet effect, La prestation concerne comprend no-
Ssoit tre adresses par crit au commis- tamment :
saire enquteur, M. Jean de Dieu AR- le dgagement des emprises ;
MEDE, qui sigera la Mairie de -les terrassements;
Grand-Rivire de 09 HEURES 12 les inclusions rigides et murs de sout-
HEURES les jours suivants : nement ;
- LE LUNDI 30 OCTOBRE 2006 les ouvrages d'art (au nombre de qua-
- LE VENDREDI 3 NOVEMBRE 2006 tre). en particulier, le VIADUC 16 (160
- LES MERCREDIS 8, 15, 22, 29 NO- mgres de long) ;
VEMBRE 2006. l'assainissement ;
Aprs clture de l'enqute, les conclu- la construction d'un giratoire ;
sions motives du commissaire enqu- les chausses ;
teur pourront tre communiques toute les quipements (scurit, exploitation
personnel qui en fera la demand auprs et clairage publics) ;
du sous-prfet de la Trinit. Celles-ci se- les amnagements paysagers ;
ront, en outre, dposes la Mairie de -la protection de l'environnement
Grand-Rivire pour la consultation du pu- (construction de trois bassins multifonc-
blic. tions)
Trinit, le 05.10.06 Variantes : autorises
Le Sous-Prfet Transmission par voie dmatrialise :
Xavier BRUNETIERE autorise.
FA 6983 Dcomposition en trenches :
Les travaux dsigns ci-dessus aboutis-
AVIS D'APPEL PUBLIC sent la passation d'un march compor-
A LA CONCURRENCE tant deux trenches :
TRANCHE FERME:
RECTIFICATIF "Construction du viaduc 16 et de la bre-
telle T1T2, de la bretelle E et mise en
NOM ET ADRESSE DE LA PERSONNE place de la dviation provisoire de la fu-
PUBLIQUE: ture bretelle TCSP T3T4 (terrassements
DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE de la bretelle B1)";
Avenue des Carabes B.P. 679 97264 TRANCHE CONDITIONNELLE :
FORT-DE-FRANCE Tl. : 0596 26 00 "Dmolition et reconstruction du passage
TLCOPIE : 0596 73 59 32 infrieur 16, construction du passage in-
http://ww.cg972.fr frieur 15bis, du passage infrieur C et de
MODE DE PASSATION : la bretelle C et toutes les voies autres que
Procedure adapte. les bretelles T1T2 et E".
OBJET DU MARCHE : Lieu d'excution :
REALISATION DE TRAVAUX D'IM- Commune du Lamentin
PRESSION POUR LA MAISON DEPAR- Dlai d'excution du march :
TEMENTALE DES PERSONNEL TRANCHE FERME :
HANDICAPEES (M.D.P.H.) DIRECTION Priode de preparation : 2 mois
DE L'AIDE AUX PERSONNES AGEES Dlai d'excution des travaux : l'initia-
ET PERSONNES HANDICAPEES DU tive du candidate, avec cependant un dlai
CONSEIL GENERAL DE LA MARTI- plafond de 12 mois.
UNIQUE. TRANCHE CONDITIONNELLE :
ANNONCE N" FA 6937 DU 19 OCTO- Priode de preparation : 2 mois
BRE 2006. Dlai d'excution des travaux : l'initia-
RECTIFICATIF : tive du candidate, avec cependant un dlai
Dans la rubrique : "Date limited de rcep- plafond de 14 mois.
tion des offres" : au lieu de "27 octobre Estimation des travaux :
2006 12 heures", lire "8 novembre 2006 19.500.000 E Hors TVA, soit 21.157.500
12 heures". E TTC.
FA 6984 Le march a-t-il un caractre priodique ?
Non
AVIS D'APPEL PUBLIC Classification CPV :
A LA CONCURRENCE 45233126-8 "Carrefour dnivel"
Contenu du dossier de candidature pro-
Type de march : Travaux d'excution duire :
Le march est-il couvert par l'Accord sur Lettre de candidature et declaration du
les marches publics (AMP) ? OUI candidate (modles DC4 et DC5) ;


- Indication des moyens (techniques et
humans) affects l'opration ;
- Rfrences pour des prestations simi-
laires effectues durant les 3 dernires
annes;
- Elements permettant d'apprcier les ca-
pacits techniques et financires du can-
didat.
Modalits de financement du march :
- Fonds propres du Conseil Rgional de
Martinique (Budget FIRT)
- Financement FEDER ) Axe 11 "Trans-
ports" Mesure 11-1 "Mesure transports
terrestres"
- Dlai global de paiement : 45 jours
- Avance de 5 % prvue.
Adresse auprs de laquelle des rensei-
gnements d'ordre administratif peuvent
tre obtenus :
Conseil Rgional de Martinique (Service
des Marchs et de la Commande Pu-
blique) ou en ligne l'adresse Internet
sus-indique.
Adresse auprs de laquelle les rensei-
gnements d'ordre technique peuvent tre
obtenus :
D.D.E. Subdivision Etudes Pr-opra-
tionnelles Pointe de Jaham 97233
SCH(LCHER Tl. : 0596 59 58 03, ou
en ligne l'adresse Internet prcite.
Critres de selection des candidatures :
- Les capacits professionnelles, tech-
niques et financires du candidate
- Moyens humans et matriels
Critres d'attribution des offres :
Ils seront noncs dans le dossier de
consultation des entreprises que rece-
vront les entreprises slectionnes aprs
cette premiere phase d'appel candida-
ture, savoir :
- Valeur technique des prestations : coef-
ficient 6
- Prix des prestations : coefficient 3
- Dlai d'excution des prestations : coef-
ficient 1
Dlai laiss au candidate attributaire pour
produire les attestations sociales et fis-
cales : 08 jours calendaires
Date limited de reception des candidatures

VENDREDI 1ER DCEMBRE 2006
12H00 (HEURE DE MARTINIQUE)
Presentation des candidatures :
Le dossier de candidature constitu de
l'ensemble des pices numres ci-des-
sus sera remis sous pli cachet portant
l'adresse et les mentions suivantes :
Monsieur le Prsident du Conseil Rgio-
nal de la Martinique, l'attention du Ser-
vice des Marchs et de la Commande
Publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France MARTINIQUE.
Mention 'Autoroute Al Ramnagement
de l'changeur du Canal du Lamentin" -
"Ne pas ouvrir".
Langue utiliser dans la candidature :
Franais
Autres renseignements :
Procedure dmatrialise
Le Conseil Rgional de Martinique met
gratuitement la disposition des candi-
dats une plate-forme de dmatrialisation
accessible via l'adresse Internet suivante
: http://www.cr-martinique.fr rubrique
"marchs publics"
Cette plate-forme permet notamment
(muni de la rfrence d'identification du
march porte au present avis d'appel
public la concurrence) :
- la recherche des consultations passes
par la Rgion Martinique ;
- le tlchargement du present avis ;
- la transmission par voie lectronique
des dossiers de candidature.
Les candidates qui ont transmis leur dos-
sier de candidature par voie lectronique
peuvent, en parallle, faire parvenir la
Region Martinique une copie de sauve-
garde de ce dossier ; ceci sur support
physique lectronqiue (CD, DVD) ou sur


support paper. Le pli sera prsent selon
les indications figurant la rubrique "Pr-
sentation des candidatures" du present
avis. Il portera, en plus, la mention "copie
de sauvegarde" et devra tre rceptionn
au plus tard la date limited de reception
des candidatures.
Date d'engagement de la consultation :
A partir du Lundi 4 dcembre 2006
Date limited de remise des offres prvue :
Le Lundi 8 janvier 2007 12H00 (Heure
de Martinique)
Date d'envoi de l'avis la publication au
JOUE/BOAMP :
Le Mardi 24 Octobre 2006
Date d'envoi de l'avis la publication aux
journaux d'annonces lgales locaux :
Le Mardi 24 Octobre 2006
FA 6985

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE

ANNULE ET REPLACE
L'AVIS TRANSMIT LE 28/09/2006

Le march est-il couvert par l'Accord sur
les Marchs Publics (AMP) : OUI
Nom et adresse officials du pouvoir adju-
dicateur :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTI-
NIQUE Service des Marchs et de la
Commande publique Rue Gaston Def-
ferre Cluny 97200 Fort-de-France Mar-
tinique Tl. : 0596 59 63 00 Tlcopie
: 0596 72 68 10
Adresse Internet : http://www.cr-marti-
nique.fr rubrique "Marchs publics"
Type du pouvoir adjudicateur :
COLLECTIVITE TERRITORIAL
Correspondent : Le Prsident du Conseil
Regional de Martinique.
Procedure de passation :
Appel d'offres ouvert articles 33 et 57
59 du Code des Marchs Publics (CMP)
avec obligation de publication au JOUE
Publication antrieur concernant le mme
march :
Avis de pr-information n" 2006/S 149-
160939 du 31/07/06
Objet du march :
PASSATION DE MARCHS D'ASSU-
RANCE POUR LE COMPETE DU
CONSEIL REGIONAL DE MARTINIQUE
(ANNULE ET REPLACE L'AVIS
TRANSMIS LE 28/09/2006)
Type de march :
SERVICES
Allotissement:
Les prestations sont rparties en huit lots

LOT 1 : Assurance "dommages aux biens
et risques annexes"
LOT 2 : Assurance "responsabilit civil
et risques annexes"
LOT 3 : Assurance "Flotte automobile et
risques annexes"
LOT 4 : Assurance "Risques statutaires
du personnel"
LOT 5 : Assurance "Protection juridique"
LOT 6 : Assurance "Bris de machine in-
formatique et autres matriels"
LOT 7 : Assurance "Tous risques explosi-
tions"
LOT 8 : Assurance "Assistance rapatrie-
ment"
Le present march a un caractre prio-
dique et sera donc renouvel son expi-
ration.
Modalits d'attribution des marchs :
L'attribution se fera par marchs spars
(lot par lot)
Rfrence d'identification du march :
SAP-SASS-06-033
Caractrisqieus principles :
Objectif gnral de la prestation :
Il s'agit pour le Conseil Rgional de la
Martinique de passer des marchs d'as-
surance.
Autres :












G IJud2 ove r '6 l n 'age


AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1) Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur : Dpartement de la Martinique
Correspondent : Prsident du Conseil
Gnral de la Martinique Avenue des
Carabes B.P. 679 97264 Fort-de-
France Tl. : 0596 55 26 00 Tlco-
pieur :0596 55 37 87 Adresse Internet :
http://www.cg972.fr
Principale(s) Activit(s) du pouvoir adju-
dicateur : Protection social.
2) Objet du march : OBJET: FOURNI-
TURE, MONTAGE ET INSTALLATION
DE MOBILIERS DE RANGEMENT DE
BIBLIOTHQUE POUR LES SALES
DE TRAVAIL ADULTS DE LA BIBLIO-
THQUE SCHOELCHER.
3) Type de march de fournitures : achat
5) CPV: 36145000-09
5) Lieu de livraison : Conseil Gnral de
la Martinique Bibliothque Schoelcher -
Rue de la Libert 97200 Fort-de-France.
6) Caractristiques principles :
LOT 1 : Rayonnages / tablettes et vitrines
pour la salle du fonds antillais
LOT 2 : Mobilier spcifique pour salle ud
fond antillais
LOT 3 : Rayonnages / tablettes et vitrines
pour la salle d'tude
LOT 4 : Rayonnages I tablettes et vitrines
pour la salle de rfrence
7) Des variantes seront-elles prises en
comptes : Oui
8) La procedure d'achat du present avis
est couverte par l'accord sur les marchs
publics de I'OMC : Oui
9) Prestations divises en lots : Oui
Possibility de prsenter une offre pour un
ou plusieurs lots.
10) Dlai d'excution : 60 jours maxi-
mum.
11) Modalits essentielles de finance-
ment et de paiement et/ou rfrences aux
textes qui les rglementent : Budget du
Dpartement sur resources propres :
mandate administratif dans un dlai de 45
jours aprs service fait et reception des
factures conformment l'article 98 du
dcret n 206-975 du 1er aot 2006 por-
tant Code des Marchs Publics.
12) Langues pouvant tre utilises dans
l'offre ou la candidature : Franais.
Unit montaire utilise : l'euro.
13) Conditions de participation :
Situation juridique rfrences requires :
LES FORMULAIRES DC4 ET DC5 d-
ment dats et signs par le candidate. Ces
documents sont tlchargeables
l'adresse internet suivante : www.minefi-
gouv.fr/marchs publics/formulaires
OU
La lettre de candidature et habilitation du
mandataire par ses co-traitants. En cas
de groupement, une lettre de candida-
ture, fournie en un seul exemplaire origi-
nal pour l'ensemble du groupement,
faisant apparatre les membres du grou-
pement, chaque membre du groupement
candidate prcisant galement sur quels
lots porte sa candidature.
Doccuments attestant des pouvoirs de la
personnel habilite pour engage le candi-
dat.
Les dclarations sur l'honneur, en appli-
cation des articles 43, 44 et 45 du CMP
et des articles 8 et 38 de l'ordonnance n
2005-649 du 6 juin 2005 relative aux mar-
chs passs par certaines personnel pu-
bliques ou prives non soumises au code
des marchs publics :
1) ne pas avoir fait l'objet, depuis moins
de cinq ans, d'une condemnation dfini-
tive pour l'une des infractions prvues par
les articles suivants du code pnal : les
articles 222-38, 222-40, 313-1 313-3,
314-1 314-3, 324-1 324-6, 421-1, le
deuxime alina de l'article 421-5, l'article
433-1, le deuxime alina de l'article 434-


9, les articles 435-2, 441-1 441-7, les
premier et deuxime alinas de l'article
441-8, l'article 441-9 et l'article 450-1 ;
* 2) ne pas avoir fait l'objet, depuis moins
de cinq ans d'une condemnation dfini-
tive pour l'infraction prvue par l'article
1741 du code gnral des impts ;
* 3) ne pas avoir fait l'objet, depuis moins
de cinq ans, d'une condemnation inscrite
au bulletin n* 2 du easier judiciaire pour
les infractions mentionnes aux articles
L.324-9, L.324-10, L.341-6, L. 125-1 et
L.125-3 du code du travial ;
* 4) ne pas tre en tat de liquidation ju-
diciaire au sens de l'article L.620-1 du
code de commerce ;
* 5) ne pas tre dclar en tat de faillite
personnelle, au sens de l'article L. 625-2
du code de commerce, ou d'une proc-
dure quivalente rgie par un droit tran-
ger ;
* 6) ne pas tre admis au redressement
judiciaire, au sens de l'article L. 620-1 du
code de commerce, ou une procedure
quivalente rgie par un droit tranger,
sans justifier d'une habilitation poursui-
vre son activity pendant la dure prvisi-
ble d'excution du march ;
*7) avoir, au 31 dcembre de l'anne pr-
cdant celle au course de laquelle a lieu le
lancement de la consultation, souscrite
les dclarations incombant en matire fis-
cale et social ou acquitt les impts et
cotisations exigibles cette date, au sens
de l'article 43 du code des marchs pu-
blics ou s'tre acquitt spontanment de
ces impts et cotisations avant la date du
lancement de la prsente consultation ou
d'avoir constitu spontanment avant
cette date des garanties juges suffi-
santes par le comptable ou l'organisme
charge du recouvrement ;
* 8) tre en rgle, au course de l'anne
prcdent celle au course de laquelle a
lieu le lancement de la consultation, au
regard des articles L.323-1 et, L.323-8-2
ou L.323-8-5, du code du travail concer-
nant l'emploi des travailleurs handicaps.
Les renseignements permettant d'valuer
les capacits professionnelles, tech-
niques et financires du candidate :
*1) declaration concernant le chiffre d'af-
faires global et le chiffre d'affaires concer-
nant les fournitures auxquelles se rfre
le march, raliss au course des trois der-
niers exercices disponibles ;
*2) Liste des principles fournitures rela-
tives aux trois dernires annes en indi-
quant notamment le montant, la date et le
destinataire.
*3) Pour justifier des capacits profes-
sionnelles, techniques et financires d'un
ou de plusieurs sous-traitants, le candidate
produit les mmes documents concer-
nant le sous-traitant que ceux exigs des
candidates par l'acheteur public. En outre,
pour justifier qu'il dispose des capacits
de ce ou ces sous-traitants pour l'excu-
tion du march, le candidate produit soit le
contract de sous-traitance, soit un engage-
ment crit du ou des sous-traitants ;
14) Critres d'attribution :
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs dans le cahier des charges.
15) Type de procedure :
Procedure adapte, article 28 du Code
des marchspublics.
16) Date limited de reception des offres :
20 Novembre 2006 12 heures
17) Dlai de validit des offres :
20 NOVEMBRE 2006 12 HEURES
17) Dlai de validit des offres :
150 jours computer de la date limited de
reception des offres.
18) Adresse auprs de laquelle :
- des renseignements d'ordre administra-
tif et technique peuvent tre obtenus,
- les offres/candidatures doivent tre en-
voyes :


Conseil Gnral de la Martinique Direc- Langues pouvant tre utilises dans l'of-
tion Gnrale des Services Dpartemen- fre ou la candidature : franais.
taux Cellule Achats 19 rue Jacques Unit montaire utilise : l'euro.
Cazotte B.P. 679 97264 Fort-de- Conditions de participation :
France Cedex Critres de selection des candidatures :
Tl. : 0596 55 37 86 Garanties et capacits techniques et fi-
Fax : 0596 55 37 87 nancires.
20) Instance charge des procedures de Situation juridique rfrences requises :
recours : DC4 et DC5. Ces documents sont tl-
Tribunal administratif Immeuble Roy Ca- chargeables l'adresse internet suivante
mille Croix de Bellevue B.P. 683 : www.minefi-gouv.fr/marchs publics/for-
97264 Fort-de-France mulaires OU la lettre de candidature et
Tl. : 0596 71 66 67 habilitation du mandataire par ses co-trai-
Courriel : tants. En cas de groupement, une lettre
greffe.ta-fort-de-france@juradm.fr de candidature, fournie en un seul exem-
Tlcopieur : 0596 63 10 08. plaire original pour l'ensemble du groupe-
Prcisions concernant le(s) dlai(s) d'in- ment, faisant apparatre les membres du
production des recourse : groupement, chaque membre du groupe-
Conformment au code de justice admi- ment candidate prcisant galement sur
nistrative, le recours en rfr prcontrac- quels lots porte sa candidature.
tuel peut intervenir dans les 10 jorus Documents attestant des pouvoirs de la
suivant la notification du rejet de l'offre, personnel habilite pour engager le candi-
La jurisdiction administrative peut tre sai- dat.
sie par voie de recourse pour excs de Les dclarations sur l'honneur, en appli-
pouvoir dans les deux mois partir de la cation des articles 43, 44 et 45 du CMP
notification ou de la publication de la d- et des articles 8 et 38 de l'ordonnance n
cision attaque. 2005-649 du 6 juin 2005 relative aux mar-
FA 6990 chs passs par certaines personnel pu-
bliques ou condemnation definitive pour
HOMEGA l'une des infractions prvues par les arti-
Socit responsabilit limite cles suivants du code pnal ; les articles
Au capital de 8 000 euros 222-38, 22-40, 313-1 313-3, 314-1
Sige social : Pointe Thalmont 314-3, 324-1 324-6, 421-2-1, le
97240 Le Franois deuxime alina de l'article 421-5, l'article
433-1, le deuxime alina de l'article 434-
Aux terms d'une assemble en date du 9, les articles 435-2, 441-1 441-7, les
30 septembre 2006 dcide de nommer premeir et deuxime alinas de l'article
Madame MIDELTON Nicole en tant que 441-8, l'article 441-9 et l'article 450-1 ;
grante non associ, en replacement 2) ne pas avoir fait l'objet, depuis moins
de Madame Migulita GASPARDO, d- de cinq ans d'une condemnation dfini-
missionnaire, et dcide de transfrer le tive pour l'infraction prvue par l'article
sige social de la Pointe Thalmont 1741 du code gnral des impts ;- 3) ne
97240 Le Franois C/o immeuble Frigo- pas avoir fait l'objet, depuis moins de cinq
dom Pointe des Grives 97200 Fort-de- ans, d'une condemnation inscrite au bul-
France letin n 2 du easier judiciaire pour les in-
La grance fractions mentionnes aux articles
FA6991 L.324-9, L.324-10, L.341-6, L.125-1 et
L.125-3 du code du travail ;
AVIS D'APPEL PUBLIC 4) ne pas tre en tat de liquidation ju-
A LA CONCURRENCE diciaire au sens de l'article L.620-1 du
code du commerce;
Nom et adresse officials de l'organisme 5) ne pas tre dclar en tat de faillite
acheteur : Dpartement de la Martinique personnelle, au sens de l'article L.625-2
Correspondent : Prsident du Conseil du code de commerce, ou d'une proc-
Gnral de la Martinique Avenue des dure quivalente rgie par un droit tran-
Carabes B.P. 679 97264 Fort-de- ger;
France Tl. : 0596 55 26 00 Tlco- 6) ne pas tre admis au redressement
pieur :0596 55 37 87 Adresse internet: judiciaire, au sens de l'article L.620-1 du
http://www.cg972.fr code de commerce, ou une procedure
Principale(s) Activit(s) du pouvoir adju- quivalente rgie par un droit tranger,
dicateur : Protection social sans justifier d'une habilitation poursui-
Objet du march : SERVICE DE LOCA- vre son activity pendant la dure prvisi-
TION, TRANSPORT SUR SITES, MON- ble d'excution du march ;
TAGE ET DMONTAGE DE 7) avoir, au 31 dcembre de l'anne pr-
CHAPITEAUX, TENTES ET ACCES- cdant celle au course de laquelle a lieu le
SOIRES POUR LE CONSEIL GNRAL lancement de la consultation, souscrit les
DE LA MARTINIQUE dclarations incombant en matire fiscal
Lieu d'excution : Dpartement de la et social ou acquitt les impts et coti-
Martinique, 97200 stations exigibles cette date, au sens de
Caractristiques principles : l'article 43 du code des marchs publics
Refus de variantes, ou s'tre acquitt spontanment de ces
Dure du march ou dlai d'excution : impts et cotisations avant la date du lan-
un an computer de la notification du mar- cement de la prsente consultation ou
ch. Elle pourra tre renouvel une fois d'avoir constitu spontanment avant
par reconduction express sans que sa cette date des garanties juges suffisante
dure ne puisse excder vingt quatre par le comptable ou l'organisme charge
mois. du recouvrement ;
Montant minimum annuel : 20.000 E HT 8) tre en rgle, au course de l'anne pr-
Montant maximum annuel : 75 000 E HT cdant celle au course de laquelle a lieu le
Cautionnement et garanties exigs : Ca- lancement de la consultation, au regard
pacits techniques et financires. des articles L.323-1 et L.323-8-2 ou
Modalits essentielles de financement et L.323-8-5, du code du travail concernant
de pavement et/ou rfrences aux textes l'emploi des travailleurs handicaps.
qui les rglementent : Mandat administra- Capacit conomique et financire rf-
tif dans un dlai de 45 jours aprs service rences requises : DC5 ou declaration
fait et reception des factures conform- concernant le chiffre d'affaires global et le
ment l'article 98 du dcret n 2006-975 chiffre d'affaires concernant les fourni-
du 1er aot 2006 portant code des Mar- tures auxquelles se rfre le march, ra-
chs Publics. Budget du dpartement sur liss au course des trois derniers exercices
resources propres. disponibles ;









i 2 I t P 't


Rfrence professionnelle et
technique rfrences requisi
(les rubriques El et E2 sont r
function des indications don
aprs) OU
- Liste des principaux services f
course des trois dernires ann
quant notamment le montant, la
destinataire; declaration indiq
tillage, le matriel et l'quipem
nique don't le candidate dispose
ralisation de march de mme
pour justifier des capacits pr
nelles, techniques et financire
de plusieurs sous-traitants, le
produit les mmes documents
nant le sous-traitant que ceux e:
candidates. En outre, pour justifie
pose des capacits de ce ou c
traitants pour l'excution du m
candidate produit soit le contract
traitance, soit un engagement
des sous-traitants ;
Critres d'attribution :
Offre conomiquement la plus
geuse apprcie en function de
noncs dans le cahier des cha
glement de la consultation, lettri
tion ou document descriptif).
Type de procedure : procedure
Date limited de reception des ol
novembre 2006, 12 heures.
Autres renseignements : Les do
sont tlchargeables sur le site
du Conseil Gnral : http://www
rubrique marchs publics m,
procedure adapte.
Adresse auprs de laquelle l
ments peuvent tre obtenus :
Les dossiers de consultation peu
demands ou retirs, gracie
jusqu' la date limited de remise c
l'adresse suivante : Dpartem
Martinique Direction gnrale
charge des finances et des
Cellule Achat 19 rue Jacques
B.P. 679 97264 Fort-de-France
Tl.: 0596 55 37 86 Tlcopie
55 37 87.


AVIS D'APPEL PUBLIC A
CONCURRENCE

TRAVAUX

Identification du pouvoir adjudic
Catgorie : Etablissement public
rial
Activity principal : services g
des administrations publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pa
compete d'autres pouvoirs adjudi
Nom et adresse officials de l'or
acheteur :
Communaut d'Agglomration d
de la Martinique (CACEM)
Correspondent : Serge LETCHI
sident de la CACEM
Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Courriel : infos@cacem-mq.con
Adresse Internet
http://www.cacem.org
Adresse du profile acheteur : w
chespublics.net
Objet du march
Objet : Construction d'une dchi
quarter Chateauboeuf Fort de
Type de march de travaux : e
Classification CPV : 45 23 24 7l
Lieu d'excution : Fort de Franc
L'avis concern un march publ
Caractristiques principles :
Construction d'un dchetterie 6
comprise local garden, sanitaires


capacity
es : DC5
emplir en
nes ci-

ournis au
es indi-
date et le
uant l'ou-
ent tech-
e pour la
nature ; -
ofession-
s d'un ou
candidate
concer-
xigs des
r qu'il dis-


nagements paysager (terrassement, as-
sainissement, VRD, lectricit, tanchit
et plomberie, sanitaires, menuiseries in-
trieures et extrieure, peinture, revte-
ment sol et murs).
Les variantes ne sont pas acceptes.
Prestations divises en lots : non
Dlai d'excution : 6 mois don't 1 mois de
preparation de chantier computer de l'or-
dre de service prescrivant le dmarrage
des travaux
Conditions relatives au march
Cautionnement et garanties exiges :
conformment l'article 101 du code des
marchs publics, une retenue de garantie
gale 5%du montant est effectue sur
chaque acompte et sur le solde.


es sous- Modalits essentielles de financement :
arch, le les travaux et les tudes oprationnelles
de sous- relatives cette operation sont financs
crit du ou some suit :
Region : 50%
ADEME : 5.7%
avanta- resources propres de la CACEM
s critres 44.3%
irges (r- Dlai global de paiement : 45 jours
e d'invita- Modalits de paiement : articles 86 98
du code des marchs publics
adapte. Forme juridique que devra revtir le grou-
ffres : 22 pement de foumisseurs : groupement so-
lidaire
>cuments Conditions de participation
internet Situation juridique rfrences requires
.cg972.fr la lettre de candidature en utilisant l'im-
archs prim DC4 (version de mai 2005) ou un
document contenant les mmes rensei-
es docu- gnements, accompagn le cas chant
des pouvoirs autorisant le mandataire du
vent tre groupement signer l'acte d'engagement
usement ;
les offres en cas de redressement judiciaire, la
lent de la copie du ou des jugements prononcs ;
adjointe le candidate peut joindre en outre s'il les
noyens a en sa possession les documents ci-des-
Cazotte sous qui seront produire par le candidate
Cedex retenu.
ur : 0596 l'imprim DC7 ou les attestations et cer-
tificats fiscaux et sociaux dlivrs par les
FA 6992 administrations prouvant qu'il a satisfait
ses obligations fiscales et sociales au 31
LA dcembre 2005 ;
une attestation de furniture de dcla-
rations sociales manant de l'organisme
de protection social charge du recouvre-
ment des cotisations et des contributions
ateur sociales lui incombant et datant de moins
ic territo- de six mois ;
lorsque son immatriculation au registre
lnraux du commerce et des socits ou au r-
pertoire des mtiers est obligatoire, l'un
s pour le des documents suivants :
cateurs i. un extrait de l'inscription au registre
ganisme du commerce et des socits (K ou K
bis) ;
lu Centre ii. ou une carte d'identification justifiant
de l'inscription au rpertoire des mtiers ;
MY, Pr- iii. ou une correspondence profession-
nelle, condition qu'y soient mentionns
le nom ou la denomination social,
l'adresse complete et le numro d'imma-
triculation au registre du commerce et des
socits ou au rpertoire des mtiers ;
une attestation sur l'honneur de la rali-
sation du travail par des salaries em-
n ploys rgulirement au regard des
(URL) : articles L. 320, L. 143-3 et R. 143-2.
Capacity conomique et financire rf-
ww.mar- rences requires
la declaration du candidate intgralement
renseigne en utilisant l'imprim DC5
etterie au (version de septembre 2005) ou un docu-
France ment contenant les mmes renseigne-
xcution ments et attestations.
S- 7 Rfrence professionnelle et capacity
:e technique
ic Les moyens matriels et humans et les
rfrences vrifiables pour des presta-
i bacs, y tions comparable datant de moins de
et am- cinq ans seront dtaills dans un docu-


ment annexe ;Critres d'attribution
Offre conomiquement la plus avanta-
geuse apprcie en function des critres
noncs ci-dessous avec leur pondra-
tion :
1. Prix : 60%
2. Valeur technique de l'offre apprcie-
sur la base du moire technique, notam-
ment l'organisation et les moyens
matriels et humans mis en oeuvre, les
measures de scurit adoptes et le plan-
ning dtaill d'excution propos : 40%
Procedures :
- Type de procedure : appel d'offres ou-
vert
- Conditions de dlai :
Date limited de reception des offres : le
27 novembre 12 heures 00
Dlai minimum de validit des offres :
120 jours.
Renseignements complmentaires
- Numro de rfrence attribu au mar-
ch par le pouvoir adjudicateur:
2006/44/1/DENV/AO
- Autres informations :
En cas de co-traitance, chaque co-traitant
doit transmettre les mmes documents
que ceux mentionns ci-dessus, l'ex-
ception de la lettre de candidature (DC4).
En cas de sous-traitance dj connue,
pour justifier des capacits profession-
nelles, techniques et financires d'un o
plusieurs sous-traitants, le candidate pro-
duit les mmes documents concernant le
ou les sous-traitant(s) que ceux exigs
des candidates. En outre, pour justifier qu'il
dispose des capacits de ce ou ces sous-
traitant(s) pour l'excution du march, le
candidate produit un engagement crit du
ou des sous- traitant(s).
Les imprims DC4, DC5 et DC7 sont t-
lchargeables l'adresse Internet sui-
vante :
http://www.minefi.gouv.fr/themes/marche
s_publics/formulaires/index.htm,
rubrique "formulaires pour les candidates
un march public".
En application de l'article 52 du code des
marchs publics, suite l'ouverture de la
1 re envelope, pourront tre limins :
a) les candidates qui n'auront pas fourni
l'ensemble des dclarations, certificates ou
attestations demands dment compl-
ts, dats et signs (cf. VI.1 infra) dans
le dlai imparti ;
b) les candidates don't les niveaux de ca-
pacits professionnelles, techniques et fi-
nancires seront jugs insuffisants, aprs
analyse des lments fournis dans le
dossier de candidature (cf. VI.1 infra).


don't la production tait rclame sont ab-
sentes ou incompltes, elle peut dcider
de demander aux candidates concerns
de produire ou complter ces pieces dans
un dlai fix dans sa demand et qui ne
saurait excder 10 jours. Pass ce dlai,
la candidature sera considre comme ir-
recevable.
- Instance charge des procedures de re-
cours et auprs de laquelle des rensei-
gnements peuvent tre obtenus
cocernant l'introduction des recours : Tri-
bunal Administratif de Fort de France
B.P 683 97264 Fort de France Cdex -
Tl. : 0596.71.66.67 Fax :
0596.63.10.08
- Date d'envoi du present avis la publi-
cation : 27 octobre 2006
Adresses complmentaires:
- renseignements d'ordre administratif
CACEM Service Achats
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.54.58
- renseignements d'ordre technique
CACEM Direction de l'Environnement -
Mme Bordeau
Tl : 0596.75.87.33
- Adresse auprs de laquelle des docu-
ments peuvent tre obtenus / Adresse
laquelle les offres doivent tre envoyes

CACEM Service des Marchs Publics


Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tl : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.54.58
Site de dmatrialisation:
chespublics.net


www.mar-

FA 6993


ABONNEMENT

OUI, je souhaite m'abonner (Martinique)


UUnan8O : Q 6 mois:45 Q 3mois:32 e

Nom :.......................-.......-.........-........
Prnom :
Adresse :..........................................................
Adresse :---.....--.- .....--- .........--- .....----.---


Code Postal :.............Ville :..............__...............--
Tlphone :.......................................................

Rglement retourner
Justice BP 4031 97200 FORT DE FRANCE CEDEX
Tl. : 05 96 71 86 83











University

SEnghoriana : hommage Lopold Sdar SENGHOR


A l'initiative de la CORPUCA (Confrence
Rgionale des Recteurs et Prsidents des
Universits de la Carabe) prside par
Alain ARCOTE, president sortant de
I'UAG et sous la responsabilit scienti-
fique du CRILLASH (Centre de Re-
cherches Interdisciplinaires de Lettres,
Langues, Arts et Sciences Humaines) di-
rig par le professeur Jean BERNABE,
s'est tenu les 26 et 27 octobre derniers,
sur le Campus de Schoelcher, un pas-
sionnant colloque conu comme un hom-
mage Lopold Sdar SENGHOR, l'un
des pres de la Ngritude et le fondateur
de l'Etat sngalais.
Durant ces deux journes, se sont expri-
ms aussi bien des chercheurs de I'UAG
et d'autres universits franaises et afri-
caines, que des personnalits ayant
connu SENGHOR et travaill avec lui. Ci-
tons parmi elles, Christian VALANTIN, de
nationalit sngalaise, Directeur du Haut
Conseil de la Francophonie, Pierre DU-
MONT, professeur I'UAG et directeur de
'ISEF, Cyr DESCAMPS, matre de conf-
rences retrait. Present dans la salle, il y


avait l'ancien dput de Mayotte, Henry
JEAN-BAPTISTE, qui a travaill longtemps
au Sngal et collabor avec SENGHOR.
Camille DARSIERES a prsent une com-
munication sur "SENGHOR peru par un
anticolonialiste", parlant la fois de SEN-
GHOR et de CESAIRE. L'crivain guade-
loupen Daniel MAXIMIN, mrite une
mention spciale pour sa magistrale com-
munication intitule Lopold Senghor : le
dyali mdiateur entire deux rives, entire
deux rves ".
La Bibliothque Universitaire, parties pre-
nante de la manifestation, a offert vendredi
soir une confrence-dbat agrmente
d'une lecture de pomes de SENGHOR et
suivie d'un sympathique cocktail.
Mme si toutes les quipes de recherches
runies au sein du CRILLASH n'ont pas
t associes l'hommage, ce colloque
de haut niveau restera grav dans l'histoire
de I'UAG et de la Facult des Lettres et
Sciences Humaines.
Il faut esprer que les actes seront publis
dans les meilleurs dlais.
M.BELROSE


Cse nergtique

Deux approaches possibles :

L'exploiter ou la grer


L'une des caractristiques du capitalism,
c'est son irrationnalit. Seul compete le pro-
fit, de prfrence court terme. C'est lar-
gement suffisant pour perturber
gravement n'importe quel schma direc-
teur et envoyer une conomie, mme ro-
buste, dans le mur.
Prenons le cas du ptrole don't la brutale
flambe du prix a surprise tout le monde il
y a 3 ans, en mme temps qu'elle excitait
l'apptit insatiable des fonds spculatifs.
Les mmes causes produisant les mmes
effects, la fivre a trs vite gagn l'ensem-
ble du secteur des matires premires de-
venu d'importance stratgique.
En bonne logique, le rle de l'Etat dans un
tel cas est de rguler le march pour cal-
mer le jeu. Mais la logique social n'a pas
grand chose voir avec la logique du mar-
ch.
Au royaume du capital, l'Etat est au ser-
vice des capitaux avant d'tre celui des
hommes.
Plutt que d'intervenir pour maintenir les
prix la consommation, en l'occurrence
la pompe, par une baisse judicieuse des
taxes par example ainsi qu'en puisant


dans les monstrueux profits raliss par
les trusts ptroliers, les Etats occidentaux
(G7) se sont efforcs de trouver des as-
tuces fiscales visant calmer la grogne
des utilisateurs. Quant mettre en euvre
une stratgie long terme assurant un ap-
provisionnement rationnel et durable des
matires premires... Seul Washington y
a pens en s'empressant d'envahir l'Irak
et ses reserves ptrolires et l'Afghanistan
ncessaire pour le passage des oloducs
amenant le ptrole d'Asie central vers le
Pacifique via le Pakistan, en vitant la
Chine. Calcul hasardeux.
Une autre approche tait possible comme
l'ont remarqu certain conomistes. La
Chine est l'un des rares pays avoir la-
bor une politique cohrente et efficace
concernant les matires premires. P-
trole, gaz, carbon, uranium... rien n'est
omis dans une vision portant sur plusieurs
dcennies. Les Chinois sont parfaitement
conscients du caractre limit des r-
serves fossiles et agissent en cons-
quence pour assurer leur dveloppement
future. Des accords ont t passs avec
l'Iran, le Vnzula, le Brsil, le Kazakhs-


tan, l'Algrie, l'Angola, l'Australie... Pas
question non plus pour Pkin de nocolo-
niser ces pays.
Le Brsil par example s'est vu offrir par les
Chinois trois fois le prix du march pour
procder des forages ptroliers.
Le biocarburant n'est pas pour autant ou-
bli et est en phase d'essai dans cinq pro-
vinces chinoises et 27 grandes villes tout
en couvrant dj 20 % de la consomma-
tion acutelle d'essence. Le dveloppe-
ment durable a t lev au rang de
stratgie d'Etat. Trois complexes gants
d'une capacity annuelle de trois millions
de tonnes sont en construction et traite-
ront le minerai de carbon pour en tirer du
gaz, de l'essence et du gazole. Protection
et utilisation polyvalente des resources,
rationalisation de leur exploitation, dve-
loppement harmonieux, tout cela ne serait
donc vritablement ralisable que dans le
cadre du socialisme ? Le dfi est lanc.
En Martinique la question de la production
d'thanol partir d'une reliance de la
canne sucre est timidement pose par
la Chambre d'Agriculture.
K. Solaris


, -, .~ ~_~.' -- ., ; ... ... .. I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs