Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00080
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: October 12, 2006
Copyright Date: 2006
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00080
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text

0pG %4EBDOMADAI Re DINFO R 1AToN COIVIMUt4%l5


1 O Pou la Repnablt et le Deloppemen vial.


z -
.\ cisodsaamc






-7





,ur ), centre la prime
S,..de ~le chre ?
aDbapti r
Le Lyce Schoelcher
S Csaire refuse
la proposition
du Conseil Rgional
'' v & l <*" ? i- <^*5ys r r 9l^ V "Z *'"'p' -^
. -*. i ir.*. *^^i ^ 6 r -hr *
''*- --- ^ - ~ ---tJ ^ i T k p j fCB^ M f


'I --








S SAKAPASE Jeudi 12 Octobre 2006-Justice n 41 Page 2


SA KA PAS .................p.2

EDITO ......................p.3
En toute circonstance, faire valoir nos
intrts

POLITIQUE ................p. 4
- Le changement propos d'appellation
du Lyce Schoelcher provoque la pol-
mique
- Lyce Aim Csaire ? : le "leader fon-
damentel" dit "NON !"

ECO-SOCIAL ...................p. 5
- Transport public du centre
- Logement social

MEMOIRE DU PEOPLE ........p. 6
- "Lettre Maurice THOREZ"
- "L'ordonnance du 15 Octobre 1960

SOCIETE .................... p. 7
- L'Universit : la protestation continue
-Attention Sectes

DANS LE MONDE..............p. 8
- France : la grande Manipulation
- Le gazoduc transcariben

ANNONCES LEGALES .....p. 9/11

CULTURE
- Hommage au professeur Jean Ber-
nab "A l'arpenteur inspir"

JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax : 63 13 20
Ed.Justice@wanadoo.fr



Fondateur : Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France -Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n' 0111 187526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette: Guennae/Guioulw b
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37, Rue E. Zola 97200 FdeF
Tl.: 0596 7314 54


Aux militants, camarades et sympathisants

Date retenir:
Rassemblement communist

le Dimanche 29 Octobre 2006

9 heures l'Office de la Culture du Robert

Thme :

Mettre en avant

les intrts Martiniquais



Un documentaire sur le Roi 5ehanzin

Une dlgation de journalists d'origine bninoise sjourne actuellement dans
notre pays afin de raliser un documentaire radio et tl sur l'exil du Roi BEHAN-
ZIN. On sait que ce dernier a vcu la Martinique de 1894 1906, suite son
exil aprs une lutte farouche pour prserver l'indpendance et l'intgrit territo-
riale de so pays le Dahomey contre les troupes franaises commandes par le G-
nral Dodds.

L'eau de la Grande Rivire

Le dossier du captage d'eau de la Grande Rivre a connu un nouvel pisode avec la
decision du tribunal administratif qui annule l'arrt du Prfet autorisant le prlve-
ment d'eau.
Cette affaire, porte par l'Assaupamar, qui a dchan les passions, notamment dans
la commune de Grand-Rivire, tait entache d'irrgularit. La decision du tribunal
vient conforter tous ceux qui dans ce pays se battent pour prserver la nature et pour
que l'eau ne soit pas l'objet de la convoitise des nantis dans la perspective de projects
non avous.




et investit le Grand Carbet avec la participation de nombreux artistes...
SSoyez des ntres pour ces 60 ans de solidarity et encourage,
par votre presence, notre combat pour plus de justice social,
de fraternity, pour moins de pauvret et d'exclusion.

Depuis 60 ans, le Secours Catholique s'attache
faire rayonner la charit chrtienne pour la mise en oeuvre d'une solidarity
concrete entire tous.
En Martinique, plus de 300 bnvoles donnent de leur temps
et de leur cour pour des actions d'entraide...
Venez connh.tre nos actions et participez avec nous notre anniversaire...
Quand Aider devient plaisir...

Le rendez-vous c'est le Samedi 21 Octobre 15H30
au Grand Carbet du Parc Floral Fort-de-France.

Entre libre et gratuite I M M







S EDITO Jeudi 12 Octobre 2006 Justice n 41 Page 3


En toute circontance,


fire valoir nos


intrts


La Martinique doit faire valoir ses
intrts en toute circonstance, car
la situation de son people ne per-
met pas des atermoiements. Il y a
urgence.
Le pays, derrire la fausse prosp-
rit de la pseudo- consommation
dans les hypermarchs, n'en peut
plus du chmage des jeunes, de la
pauvret massive d'une parties de sa
population marginalise, de la des-
truction progressive mais irrm-
diable de son environnement
fragile comme en atteste la scanda-
leuse affaire de la Chlordcone, de
la speculation sur ses terres dcha-
ne par la stupid dfiscalisation,
de la persistence de la crise du lo-
gement social, du refoulement m-
thodique et permanent de sa
production par les importations ve-
nant d'Europe, des menaces rit-
res sur son agriculture malade, de
l'aggravation continue de la crise
de ses transports, des drives de sa
jeunesse emporte par les mirages
de la drogue et de la violence
qu'elle induit, des pertes de repres
et de son identity mal assure
mme si elle est clbre l'envi,
etc. Le pays a soif d'avenir.
C'est pourquoi les joutes prlec-
torales entire certaines de ses forces
vives paraissent drisoires.
Car, enfin, qu'est-ce sinon une pe-
tite manoeuvre lectorale dans le
cadre de la rivalit MIM- PPM que
le refus d'Alfred MARIE-JEANNE
de donner son aval pour que l'a-
roport du Lamentin soit baptis du
nom d'Aim CESAIRE ?
Est-il vraiment certain que nous
n'avons rien faire dans le choix


de la personnel et de l'orientation
du prochain ou de la prochaine
Prsi-dent(e) franais(e), comme le
soutient le Premier Secrtaire du
MIM, ds lors que sa politique
s'applique nous dans la plupart
des domaines dterminant notre
vie ?
Ne sommes-nous pas concerns,
par example, par l'ventualit
qu'un individu comme le colonia-
liste ultralibral SARKOZY s'em-
pare des rnes du pouvoir Paris ?
Et on aura not qu'on n' entend
pas de critique de la part du Prsi-
dent du Conseil regional contre la
politique ractionnaire du pouvoir
de droite actuel.
Par contre, est-il srieux, comme
l'ont fait les dirigeants de la Fd-
ration socialist de la Martinique
lors de leur Universit des mornes,
de consacrer toute leur nergie
soupeser les mrites compares de
Sgolne ROYAL, de Dominique
STRAUSS-KAHN ou de Laurent FA-
BIUS sans poser la question de la
ncessaire Responsabilit martini-
quaise ?
Mais nous devons aller plus loin.
La Martinique a ralis de grands
progrs sociaux ces soixante der-
nires annes en obtenant par la
lutte l'application des avances so-
ciales conquises par le people tra-
vailleur de France.
L'un des enjeux du scrutiny prsi-
dentiel en France est prcisment
la mise en cause (la rupture dit
SARKOSY) ou la modernisation de
ce qu'on appelle le modle so-
cial franais . C'est -- dire la pro-
tection sociale.Les travailleurs


-*-


M. Branchi


martiniquais ont leur mot dire sur
le sort qui sera rserv leurs ac-
quis sociaux.
C'est pourquoi avec le Parti Com-
muniste Martiniquais et les forces
de progrs qui voudront bien s'y
associer, ils devront s'attacher
mettre en avant les intrts martini-
quais pour qu'ils soient pris en
compete par ceux qui solliciteront
leurs suffrages.
Au premier rang de ces intrts il y
a la question du pouvoir martini-
quais sur laquelle nous devons
amener les candidates franais la
prsidence de la Rpublique fran-
aise se dterminer clairement. Il
faut porter le dbat institutionnel
au coeur des Prsidentielles.
A quoi sert-il de rdiger un Schma
martiniquais de dveloppement
conomique(SMDE) sur 20 ans- ce
qui est minemment utile- si le
pays n'est pas en measure de faire
des choix et de les appliquer lui-
mme.
Car il ne saurait y avoir de dve-
loppement vritable sans responsa-
bilit relle ni de responsabilit
sans dveloppement.
En toute circonstance la Marti-
nique doit donc faire valoir ses in-
trts pour avancer et donner son
people des chances meilleures dans
la conqute du progrs social.
Au travail, par consquent.
Michel BRANCH










Eco- SOCIAL Jeudi 12 Octobre 2006 -Justice n 41 Page 5


Transports publics du centre :

coup de tonnerre pour Letchimy

Le Tribunal administratif de Fort-de- ports urbains sur le territoire de la Cacem dans la rdaction de l'avis d'appel public
France a annul la dlibration de la et la dlibration du 18 janvier 2006 ap- la concurrence(...)>.
Cacem (Conseil de Communaut d'ag- prouvant l'avenant nl au contract de d- Serge LETCHIMY, le Prsident de la
glomration du Centre) du 12 mai 2005 lgation Cacem/CFTU. Cacem, dclare que le service public
dsignant la CFTU comme compagnie La Cacem relve nanmoins qu' aucun de transport urbain ne sera en aucun cas
dlgataire du service public de interrompu sur le territoire de l'ag-
transport sur son territoire. C'est un lo glomration centre.
vritable coup de tonnerre qui com- Quoi qu'il en soit, on demeure
ble de joie les demandeurs regrou- confondu de voir que de tels man-
ps autour de la Compagnie r quements aient pu tre relevs
Martiniquaise de Transport (CMT) centre la decision de la Cacem et
dirige par Sandra CASANOVA, la- I'ae entrav un processes trs difficile
quelle avait attaqu la decision de de mise en place d'un service de
la CACEM. transports publics l'chelle de
Pour prononcer sa dcison, le Tri- l'agglomration du Centre indispen-
bunal a retenu l'absence de consul- sable pour les usagers. Car la vri-
tation du Comit technique paritaire, table question est l : la CMT
d'avis de la Commission consulta- a-t-elle vritablement la capacity
tive des services publics locaux et technique, financire et humane
le fait que l'avis d'appel public d'assurer le transport ? Si louable
concurrence "n'indiquait pas de -soit-elle une structure de type arti-
faon suffisamment precise les ca- sanal peut-elle reliever le dfi d'une
ractristiques essentielles du contract. des motifs de fond soulevs par la CMT organisation moderne et rationnelle des
Le maire de Fort-de-France, Prsident (irrgularits,manque d'quit, etc) n'a transports l'heure o la Martinique
de la CACEM, dans un communique t retenu par le tribunal qui n'a jug que advance chaque jour vers l'asphyxie de la
prend acte de cette decision de justice des motifs de forme : non consultation circulation ?
qui annule la dlibration de la Cacem du comit technique paritaire, absence Dcidment, depuis le conflict Get/ Se-
du 12 mai 2005 portant designation du d'avis de la commission consultative des tuff les choses n'voluent pas : les
dlgataire de service public de trans- services publics locaux, imprcisions mmes contre les mmes ?


Logement social:

toujours vitimes des restrictions budgtaires


Operation politique contre la visit de
Dominique de Villepin aux Antilles ? Le 5
octobre l'Assemble national fran-
aise le trs mdiatique et sarkoziste
President du Collectif Dom, Patrick
KARAM, a prt main forte aux repr-
sentants du Groupement interprofes-
sionnel des oprateurs sociaux (GIDOS)
pour exiger le paiement de la dette de
100 millions d'euros de l'Etat l'gard
des oprateurs sociaux des quatre DOM
qui oeuvrent dans la rehabilitation de
l'habitat insalubre et pour dnoncer la
politique de l'Etat dans le logement so-
cial outre -mer.
Le President du GIDOS, Philippe
GOCAR, demand le paiement mme
tal de la dette de l'Etat et la pro-
grammation d'au moins 1500 rhabilita-
tions par an pendant dix ans.
Or le budget 2007 prvoit 21 millions de
crdits de pavement pour l'ensemble des
DOM, l'quivalent de la dette de l'Etat
l'gard de la Martinique seule.
Philippe EDMOND-MARIETTE et Louis-


Joseph MANSCOUR, dputs de la
Martinique, ont joint leurs voix aux pro-
testataires. Il y aurait dans l'aide
l'amlioration de l'habitat 2400 emplois
directs en jeu outre-mer et l'existence de
400 artisans. Parmi les solutions envisa-
ges par Franois BAROIN, Ministre de
l'Outre- Mer, il y aurait l'extension de la
dfiscalisa-
tion au loge-
ment social,
proposition
qui parat
assez irra-
liste et mon-
tre bien la -I ,
volont de .
dsengage- Y''
ment finan- -i i t
cier de l'Etat -
l'heure du
libralisme
triumphant.
Aprs avoir
t contraint


d'augmenter les crdits du passeport-
mobilit, Franois BAROIN a la difficile
tche de faire face aux engagements d-
magogiques de Chirac outre-mer au mo-
ment o les sarkozystes font feu de tout
bois dans la perspective des Prsiden-
tielles.
Antoine GILLES


L~R







MMOIRE DU PEUPLE Jeudi 12 Octobre 2006 Justice n 41 Page 6

Bec & Plumes

De Lpine et la Lettre Maurice THOREZ :

Sur le sable des renoncements et des abandons

Edouard de LEPINE avait la mission le systme stalinien que, par la suite, les outre qu'elle n'est pas l'apanage du seul
d'animer le 2 octobre dernier un dbat pu- communists martiniquais ont aussi re- PPM dans le paysage politique marti-
blic au sige du PPM sur le cinquante- jet. Par contre, le problme est-il actuel niquais, comment De Lpine et d'autres
naire de la Lettre Maurice THOREZ ? dirigeants du PPM -et pas des moindres,
d'Aim CESAIRE en 1956. Aujourd'hui la question n'est-elle pas tel Pierre ALIKER ; peuvent-ils justifier
Selon l'historien, cette lettre constitute non d'apporter une rponse credible au lib- leur refuse de l'Assemble Unique lors de
seulement un rejet du communism tel ralisme ? Une rponse socialist qui im- la consultation populaire du 7 dcembre
que pratiqu dans les pays dits de dmo- plique la transformation radical de la 2003 avec comme motif qu'elle tait sou-
cratie populaire, comme en Union sovi- socit. tenue par Alfred MARIE-JEANNE ?
tique mais aussi la raffirmation d'une Le PPM est-il fidle au socialisme dmo- N'tait-ce pas un moyen de faire un pas,
fidlit au socialisme dmocratique qui cratique quand il appelle voter en mai un petit pas certes, vers la reconnais-
est une des caractristiques du PPM 2005 pour une Constitution europenne sance de notre personnalit collective ?
(France- Antilles du 2/10/2006). ultra-librale et que ses dirigeants comme On peut clbrer ce qu'on veut. Mais en-
Et d'ajouter que la lettre Maurice THO- Serge LETCHIMY ou Catherine core faut-il mettre ses actes en conformit
REZ content quelque chose qui est en- CONCONNE se rallient idologiquement avec la proclamation tonitruante des
core nouveau et que porte le PPM, dans au libralisme cette occasion ? grands principles. A force de casser des
le paysage politique de la Martinique : la II aurait mme t question lors de r- bords dans la recherche de la liberation
reconnaissance de la personnalit collec- centers assises du PPM de supprimer la martiniquaise, on finit par chouer sur le
tive du people martiniquais et son droit rfrence au socialisme dmocratique sable des abandons et des renonce-
l'autodtermination. dans les status de ce parti. ments.
Certes, on conoit que certain veuillent Quant la reconnaissance de la person- Michel BRANCHI
rappeler que Csaire a condamn trs tt nalit collective du people martiniquais,

Connatre notre histoire

"L'Ordonnance du 15 Octobre 1960"

ou le refuse patriotique de l'expratriation

Parlons-en, tout en reconnaissant que la Le prfet Grollemund, arm de cette or- niale.
bourgeoisie et le colonialisme franais ne donnance, frappa en aot 1961 quatre ca- Bien de ceux qui aprs eux se proclam-
se sont jamais tromps dans le choix de marades dirigeants du Parti Communiste rent ouvertement pour la souverainet
leur principal adversaire en Martinique : Martiniquais :Armand Nicolas, professeur martiniquaise, l'ont fait grce au sacrifice
les communists. d'Histoire au Lyce Schoelcher, Secrtaire des 4 militants communists. S'ils avaient
Le gouvernement prend une l'ordonnance gnral du PCM ; Walter Guitteaud, Ins- hsit ou cd au dicktat colonialiste, les
le 15 Octobre 1960, publie au Journal Of- pecteur PTT, du BP, Secrtaire de la CGT choses ne seraient pas ce qu'elles sont
ficiel du 17 octobre 1960. Quelques mois ; Georges Mauvois, Inspecteur principal aujourd'hui.
auparavant, en fvrier 1960, le Parti Com- PTT, Secrtaire national du PCM ; Guy En Guadeloupe, en Guyane, la Runion,
muniste Martiniquais avait lanc la reven- Dufond, Enseignant au Lyce Schelcher, le gouvernement qui avait frapp une tren-
dication national de l'Autonomie de la du C.C. du PCM, Secrtaire de la Jeu- taine de camarades, n'appliqua plus cette
Martinique, ce qui eut pour effet d'accen- nesse Communiste. sclrate ordonnance aprs la rponse
tuer la repression : perquisitions, pour- Tous les quatre maris et pres de famille, cinglante de nos quatre camarades. C'est
suites, saisies du journal "Justice", procs, Ce qui reprsente 15 enfants scolariss, que dans toutes les organizations poli-
intimidations de toutes sortes. Les colonialistes, en prtendant les exiler, tiques, syndicales et assembles d'lus, la
Comme cela ne suffisait pas pour arrter pensaient ainsi arrter tout movement r- lutte pour l'abrogation de l'ordonnance
la propagation de l'ide de Responsabilit volutionnaire en Martinique. prenait de l'ampleur, s'unifiait et gnait le
diffuse par le PCM, le gouvernement La rponse de notre Parti ne se fit pas at- pouvoir, tout en permettant de dmasquer
gaulliste prit cette ordonnance stipulant : tendre. Aprs runion, nos quatre cama- les complices du colonialisme. Jusqu'
"Les fonctionnaires de l'Etat et des tablis- rades rendirent publique leur position, son abrogation obtenue plus de 16 ans
segments publics de l'Etat, en service dans prise l'unanimit : Ils proclamaient que aprs, les travailleurs n'ont cess d'exiger
les DOM, don't le comportement est de na- la Martinique tait leur patrie et qu'ils en- l'annulation de ce texte.
ture trouble l'ordre public, peuvent tre, tendaient y vivre, au sein de leur people Cette page de notre histoire tmoigne que,
sur proposition du Prfet et sans autres Leur rponse eut un cho profound dans le loin des calculs et combines politiciennes,
formalits, rappels d'office en mtropole pays. ce qui compete avant tout pour le Parti
par le ministre don't ils dependent, pour Cet acte patriotique et rvolutionnaire ne Communiste Martiniquais c'est de donner
recevoir une nouvelle affectation...". pouvait qu'impulser davantage encore la la priority aux intrts du people martini-
Le texte tait sign Ch. de Gaulle, Prsi- conscience national, moteur de la lutte quais, mme si on n'est pas tout de suite
dent de la Rpublique et Michel Debr, 1er pour notre liberation national. C'tait un compris.
Ministre. acte de resistance l'oppression colo- A.C.







SOCIT Jeudi 12 Octobre 2006 Justice n 41 Page 7


University: La protestation continue


A l'heure o nous crivons cet article,
nul ne sait quelle sera l'issue de la
grave crise que traverse I'UAG du fait
de la suppression des 40 % des ATER
et lecteurs de langue trangre.
Aprs la Guadeloupe, la Guyane et la
Martinique sont en bullition, et la Ru-
nion ne devrait pas tarder rejoindre le
movement de protestation.
La responsabilit de la crise qui para-
lyse partiellement ou totalement I'UAG,
selon le ple, income au gouverne-
ment franais.
En effet, en application d'un dcret en





l'lWP.I se mobilise D
L'association des parents d'lves d
tendu project ambition russite alors
supprime au college Dillon II :
4 classes
7 postes de professeurs
1 poste de principal adjoint en moins et
bre d'lves
Ces suppressions ne rpondent pas I'
rents d'lves dans un quarter dj en g
de milieu trs dfavoris.
Cette mobilisation a pour but d'interpelle
pour que les moyens soient dgags pc
scolarit digne des enfants du quarter e
tique cette cole de la russite.


date du 22 Dcembre 2005, les ATER
rmunrs sur "crdits ATER", les lec-
teurs et autres moniteurs ont vu leurs
contracts changer de statut, passant de
contractss d'Etat" (grs par les recteurs
d'acadmie) contractss d'tablisse-
ment" (grs par les presidents d'uni-
versit).
Dans les DOM, cela a entran une
suppression de la "prime de vie chre"
computer du 1er septembre 2006, date
laquelle sont signs les nouveaux
contracts.
Dans le cas de I'UAG, le budget ayant
t attribu pour
l'anne civil 2006,
la some permet-
tant de verser les
ill II 40 % est disponi-
ble, mais l'Agent
nonce le r- Comptable n'a pas
nonce le pr juridiquement le
que le rectorat droit d'en disposer
cette fin.
Pour que les 40 %
soient verss aux
le mme nom- ATER, lecteurs et
moniteurs, il faut
attente des pa- l'accord du Minis-
rande difficult, tre des Finances.
Le President de
S l'UAG, Alain Ar-
r les autorits conte a adress le
ur assurer une 2 mai 2006 au Mi-
t mettre en pra- nistre de l'Educa-
tion Nationale de
l'Enseignement


Suprieur et de la Recherche, une
"question rponse" reste sans r-
ponse.
Cette absence de rponse est une
forme vidente de mpris et n'est pas
acceptable.
Le vendredi 29 septembre dernier, le
president de I'UAG a saisi directement
le Premier ministry, Dominique de Vil-
lepin, de cette grave affaire, faisant tat
de la paralysie de l'Universit par un
movement de grve.
Pour faire entendre raison au gouver-
nement, la solidarity du people martini-
quais est indispensable.
La press l'en a dj inform. Les par-
lementaires sont saisis. L'attaque
contre ces enseignants contractuels,
relativement peu nombreux, mais qui
contribuent de manire decisive la
bonne march de l'Universit, est un
premier pas, un ballon d'essai visant
la suppression ou une reduction sen-
sible des 40 % tous les fonctionnaires
des DOM.
Quelle que soit l'opinion des uns et des
autres sur la question des 40 %, toute
la Martinique est concerne car son
conomie en dpend en grande parties.
Dominique de Villepin, premier ministry
ou future candidate la prsidentielle de
2007, doit entendre les cris de rvolte
et d'indignation qui montent des cam-
pus de I'UAG.
M. Belrose
09.10.06


Attention sectes : DANGER !!!


Notre socit Martiniquaise, en perte de
repres- phnomne voulu et organis
par la socit capitalist de consomma-
tion -est de plus en plus victim de la
monte en puissance du phnomne
sectaire don't les instigateurs profitent de
l'tat de faiblesse psychologique et de
l'incrdulit de nos compatriotes pour
prolifrer.
Nous observons un dveloppement de
chapelles qui commencent par des
groups dits de prire et qui progressi-
vement se transforment en prtendues
< Ces movements s'incrustent dans les
quarters et les gourous manipulent sans
vergogne des hommes et des femmes
qui vivent dans la dtresse pour leur pro-
mettre un monde meilleur au nom du
Seigneur.
Malheureusement ce monde meilleur
n'est pas obtenu par la lutte contre le


refus de la misre, pour combattre le
chmage, les licenciements mais
consiste s'offrir pieds et poings lis
aux prdicateurs pour le moins douteux.
Et pour faire fonctionner la maison ils
ne s'en remettent pas au sauveur su-
prme mais bien au porte-monnaie des
soumis qui sont menacs et risquent ne
pas recevoir la grce divine sans le
versement obligatoire de leurs maigres
resources.
Qui grent ces fonds et pour le compete
de qui ?
C'est le grand mystre.
Aujourd'hui la concurrence se fait vive
dans l'offre de service des chapelles
au point que certain gourous s'autopro-
clament gurisseurs moyennant ar-
gent sonnant et trbuchant, bien
entendu.
D'autres n'hsitent proclamer bien-
tt la fin des souffrances en se rfrant


des passages de la bible, mais leur
comportement au quotidien est trs loi-
gn de leur propaganda.
Notre socit ne peut former les yeux
et laisser prolifrer un tel danger o ar-
gent, drogue, sexe se ctoient enfonant
encore davantage notre people dans
l'impasse de lendemains difficiles et l'illu-
sion.
Enfin nous ne pouvons ignorer ,que
beaucoup de ces glises sont des
succursales de movements religieux
amricains utiliss par la CIA comme ins-
trument de pntration idologique.







DANS LE MONDE Jeudi 12 Octobre 2006 Justice n 41 Page 8

En France

La grande manipulation

En France, la champagne des prsiden- Ils sont l'afft de la petite phrase L'investisseur affirme : Le group CSA
tielles est bien lance. L'heure n'est pour que tout de suite les charges en est devenu l'un des acteurs important
plus au project de socit et aux rponses communication squattent les plateaux de du mtier des sondages et des tudes
apporter aux proccupations des fran- tlvision, de march en France. Son adossement
ais. Les chanes de tlvision rivalisent en au group Bollor doit lui permettre d'ac-
Les institute de sondage aux mains des dclarations exclusives pour conqurir clrer son dveloppement dans ses dif-
puissances d'argent fabriquent des pro- des parts d'audience. Quant aux maga- frents domaines d'activit grce la
duits de marketing (les candidates) et zines dits people ils arrachent prix synergie des comptences entire les
conditionnent l'opinion publique, d'or un sourire ou une soire prive de deux groups et une politique d'inves-
Ainsi l'emballage est plus important, tel ou tel prtendu candidate. tissement au plan national et internatio-
voire dterminant, peu imported le Bien entendu, certain dans les parties nal.
contenu. politiques dominants s'embarquent sans Par ailleurs, on apprend que le group
Ce jeu dangereux avait conduit les son- retenue dans les orientations des son- Bollor a dgag un chiffre d'affaires de
deurs prvoir un duel Chirac-Jospin deurs qui eux sont l'expression des po- 2,520 Milliards d'euros au premier se-
au 2ime tour en 2002 et Le Pen avait litiques librales capitalistes. Aujourd'hui mestre 2006 contre 2,272 Mds d'euros
djou les pronostics en plongeant la so- l'affaire serait tranche : le duel oppose- en 2005, soit une progression de 10,9%.
cit franaise dans un grand dsarroi. rait Nicolas SARKOZY Sgolne On comprend les raisons qui poussent
Et les mdias qui sont des relais d'opi- ROYAL, deux versions du libralisme, les institute de sondages miser sur des
nion et qui sont au service des grands C'est ainsi que le group Bollor sp- candidates qui ne remettent pas en cause
groups financiers distillent de manire cialis dans le secteur du transport et le libralisme et ignorer les vrais enjeux
continue tous les faits et gestes des pro- logistique et la distribution d'nergie de la socit franchise.
duits qu'ils promotionnent. prend 40% de l'institut de sondage CSA. Fernand PAPAYA


Vnzuela, Colombie, Panama:

Mise en chantier du "Gazoduc transcariben"

gaz pour d'Indiens Guajiros (ils prfrent s'appe-
satisfaire ler Wayus), qui de tout temps ont ignor
sa popu- la frontire sparant les deux Etats.
nation et Chavez a annonc la mise en place
son indus- d'un processes de "dveloppement en-
trie. dogne" le long des 225 km du premier
La Co- tronon, et sur une larger de 5 km :
lombie va construction de villages, d'coles, de
donc lui centres d'assistance mdicale, etc.
en fournir Aprs l'entre du Vnzuela dans le
pendant MERCOSUR, le processes d'intgration
sept ans, sud-amricaine et caribenne a fait un
a p r s important pas en avant.
quoi le Alvaro Uribe, homme politique de droite,
gaz du ami de Bush, a fait une profession de foi
V n bolivarienne et amricaniste qui a plu
zuela sera Chavez. Si la cte colombienne est re-
mis la lativement calme, il ne faut pas oublier
Le samedi 8 juillet 2006, les presidents disposition de la Colombie et du Pa- que la Colombie est ravage par une
du Vnzuela (Hugo Chavez), de la Co- nama. guerre civil qui n'en finit pas de provo-
lombie (Alvaro Uribe), du Panama (Mar- L'accord sign entire les trois pays frres quer des morts, des blesss et un
tin Torrijos), entours de ministres, a permis que commence la construction exode rural massif. Uribe qui a intgr
d'embassadeurs et d'hommes d'affaires d'un premier tronon de 225 km entire son arme et sa police secrte des
ont lanc le chantier du "gazoduc Trans- Punta Ballena, dans la Guajira colom- paramilitaires l'idologie fasciste, doit
cariben" qui devra permettre, dans un bienne, et la ville de Maracaibo, au V- renoncer son rve de vaincre militaire-
premier temps, la Colombie de fournir nzuela. Ensuite, le gazoduc continuera ment les FARC et I'ELN, et chercher au
du gaz natural au Vnzuela puis au jusqu'au Panama, o il bifurquera pour contraire ramener la paix par le dia-
Panama, et dans un second temps au alimenter les villes de Panama et de logue et la ngociation.
Vnzuela d'approvisionner la Colom- Colon, c'est--dire la Cte Pacifique et Une Colombie en guerre est un obstacle
bie et le Panama. la Cte Carabe du pays. la pleine integration sud-amricaine et
Le Vnzuela qui possde l'une des Symboliquement, la crmonie du 8 juil- caribenne.
plus grande reserves mondiales de p- let a eu lieu dans la parties vnzu-
trole et de gaz, manque actuellement de lienne de la Guajira, zone peuple M. Belrose












----- -P~0iei. ....I. ..,. ~ -- .ANNNCELeGALESt -'4.-"' . '24 -iedi 12 Octobre 2006 justice n0 -41 Page 10


Ravine Touza 97233 SCHELCHER
II peut tre transfr en tout autre endroit par
decision collective extraordinaire des asso-
cis.
NOUVELLE MENTION
Le sige social est fix :
105 Lotissement Les Bermudes 97233
SCHCELCHER
II peut tre transfr en tout autre endroit par
decision collective extraordinaire des asso-
cis.
FA 6894

HENRI & SERGE DUVAL
Notaires Associs
31, Rue Moreau de Jonnes
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 72 58 12 Fax : 0596 63 18 09
INSERTION
CESSION DE FONDS ARTISANAL

Suivant acte reu par Maitre Serge DUVAL,
notaire soussign, associ de la Socit Ci-
vile Professionnelle dnomme "Henri et
Serge DUVAL, notaires, associs d'une so-
cit civil professionnelle titulaire d'un office
notarial', don't le sige est Fort-de-France
(Martinique), 31 rue Moreau de Jonnes, le 02
octobre 2006
A t cd par:
Madame Suzy Lucie MARIE-LOUISE, coif-
feuse, demeurant au Saint-Esprit (Martinique)
18 Lotissement Peters Maillets,
Ne Lamentin (Martinique) le 23 septembre
1964,
A:
Madame Muriel La LORGET, coiffeuse,
pouse de Monsieur Bernard Michel DUIL-
LET, demeurant au Franois (Martinique),
Residence le Mole Le Beffroi escalier 21 -
Appartement 11.
Ne Franois (Martinique) le 23 mars 1969.
Le fonds artisanal de coiffure sis Ducos
(Martinique) Lotissement Abricot, batiment A,
local numro 3, lui appartenant, connu sous
le nom professionnel FRISE ET DEFRISE, et
pour lequel le cdant est immatricul au r-
pertoire des mtiers de la Martinique, sous le
numro 380.483.305.
L'enseigne, le nom professionnel, la clientele,
l'achalandage y attachs
Le droit au bail pour le temps restant courir.
Le matriel et le mobilier professionnel ser-
vant l'exploitation du fonds,
Le cessionnaire est propritaire du fonds
vendu computer du jour de la signature de
l'acte.
L'entre en jouissance a t fixe au jour de
la signature.
La cession a t consentie et accepte
moyennant le prix principal de CINQUANTE
TROIS MILLE EUROS (53.000,00 EUROS),
s'appliquant :
- aux lments incorporels pour QUARANTE
TROIS MILLE EUROS (43.000,00 EUROS),
- au matriel pour DIX MILLE EUROS
(10.000,00 EUROS)
Les opposition, sil y a lieu, seront reues en
la forme lgale au sige de la SCP "Henri et
Serge DUVAL" o domicile a t lu cet
effet.
Pour insertion
Le Notaire
FA 6895
"FIDAL"
Socit d'Avocats
Centre d'affaires Dillon Valmenlre
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. :0596 63 29 97 Fax :0596 60 42 49
E.Mall : fidalmartlnlque@buslness.ool.fr
CHANGEMENT GERANCE

Du procs-verbal des decisions de l'Associ
reprsentant la totalit des parts sociales de
la socit CARAVELLEE SECURITY 2" -
SARL au capital de 7.500 euros Sige social
:Avenue Lon Gontran Damas 319 Squadra
D DILLON 97200 FORT-DE-FRANCE -
R.C.S. Fort-de-France B 488.720.442 du 30
juillet 2006, il resort qu'a t nomm aux
functions de grant:
Monsieur Alain CHAMBERTIN N le 12 no-
vembre 1951 Fort-de-France Demeurant
Rue An ba cacao Quartier Tartane 97220
TRINITE, en replacement de Monsieur
Pierre MARIE-JOSEPH, dmissionnaire.
Demande dinscription modificative sera faite
au Tribunal mixte de commerce de FORT-


DE-FRANCE.
Pour avis
LA GRANCE
FA 6896
Cabinet de Michel LANGERON
Avocat
88, Rue Victor Svre
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 70 20 98
AVIS DE CONSTITUTION

Socit Civile Immobilire
APAULO

Par acte sous seing priv en date du 18 sep-
tembre 2006, il a t constitu une Socit
Civile Immobilire :
Denomination social : APAULO
Capital : 2.000,00 e divis en 20 parts so-
ciales de 100 chacune, entirement sous-
crites et libres.
Sige social : 80, rue du Professeur Ray-
mond GARCIN Quartier didier 97200
FORT-DE-FRANCE.
Objet : L'administration et la gestion par voie
de location de tous biens immobiliers.
Dure : 50 annes computer de l'immatricu-
lation de la socit au Registre du commerce
et des socits.
Grant :
- Monsieur Jos Patrice Marie DESIRE-
FAULA, n le 17mars 1954 Fort-de-
France, demeurant Fonds Brl 97231 LE
ROBERT, est dsign statutairement en qua-
lit de co-grant pour la dure de la socit.
- Monsieur Alain Roland Marie DESIRE-
FAULA, n le 5 juillet 1957 Fort-de-France,
demeurant n 3 Impasse des Sapotilles -
97233 SCHCELCHER, est dsign statutaire-
ment en quality de co-grant pour la dure de
la socit.
La socit sera immatricule au Registre du
commerce et des socits tenu au greffe du
Tribunal Mixte de commerce de Fort-de-
France.
Pour avis et mention
Les co-grants
FA 6897

PROCHABOIS (Socit Nouvelle)
SARL en liquidation
au capital de 32.014,29 euros
Sige social : Z.. La Jambette
97232 LE LAMENTIN
410 156 913 RCS FORT-DE-FRANCE

Suivant dlibration du procs-verbal de l'As-
semble Gnrale de clture de liquidation
du 26 Septembre 2006, les associs ont ap-
prouv le compete dfinitif de liquidation et
constat la clture de la liquidation.
Les comptes du liquidateur ont t dposs
au Greffe du Tribunal de Commerce de
FORT-DE-FRANCE.
Le Uquidateur
Gabriel MOUGIN
FA 6898
PREFECTURE
DE LA REGION MARTINIQUE
Sous-Prfecture de la TRINITE
Le sous prfet de La Trinit
COMMUNIQUE
AVIS D'OUVERTURE D'ENQUETE
PREALABLE A LA DECLARATION
D'UTILITE PUBLIQUE

Le public est inform que, conformment aux
dispositions de l'arrt n 2006-16 du 05 oc-
tobre 2006, une procedure d'enqute pu-
blique pralable la declaration d'utilit6
publique sera mise en oeuvre pour les travaux
d'amnagement du port dpartemental de
pche de Grand Rivire.
Cette enqute sera ouverte pendant une
dure de trente un (31) jours, DU LUNDI 30
OCTOBRE 2006 AU MERCREDI 29 NO-
VEMBRE 2006 INCLUS.
Le dossier d'enqute pourra tre consult
la mairie de Grand-Rivire dans les dlais
susviss, aux heures d'ouverture des bu-
reaux.
Durant cette priode, les observations du pu-
blic pourront :
* soit tre consignes sur le registre d'en-
qute ouvert, sur place, cet effet,
* soit tre adresses par crit au commissaire
enquteur, M. Jean de Dieu ARMEDE, qui
sigera la mairie de Grand Rivire DE 09
HEURES 12 HEURES les jours suivants:


- LE LUNDI 30 OCTOBRE 2006
* LE VENDREDI 3 NOVEMBRE 2006
- LES MERCREDIS 8, 15, 22, 29 NOVEM-
BRE 2006
Aprs clture de l'enqute, les conclusions
motives du commissaire enquteur pourront
tre communiques toute personnel qui en
fera la demand auprs du sous prfet de la
Trinit. Celles-ci seront, en outre, dposes
la mairie de Grand-Rivire pour la consulta-
tion du public.
Trinit, le 5 Octobre 2006
Le sous prfet
Xavier BRUNETIERE
FA 6899

AVIS D'APPEL PUBLIC
A CONCURRENCE

IDENTIFICATION DE L'ORGANISME QUI
PASSE LE MARCH
Nom de l'organisme :
Commune du VAUCLIN
Adresse : Mairie 2, rue Collignon 97280
Le VAUCLIN MARTINIQUE
Tlphone: 0596 74 40 40
Tlcopie : 0596 74 44 11
OBJET DU MARCH
Objet du march : Souscription de contracts
d'assurances par la Ville pour garantir son pa-
trimoine et ses diffrentes responsabilits
communales ainsi que sa flotte automobile et
engines
Catgorie de services : 6a
Prestation divise en lot :
- lot 1 : assurance du patrimoine et des res-
ponsabilits de la commune
- lot 2 : assurance automobile
Les variantes sont autorises.
Dure du march ou dlai d'excution :
computer du 1er janvier 2007 et jusqu'au 31
dcembre 2009
CONDITIONS RELATIVES AU MARCH
Modalits essentielles de financement et
paiement : commune
CONDITIONS DE PARTICIPATION
1. Critres de selection des candidatures :
- les candidates devront tre notoirement
connus, reprsentants ou mandates par des
entreprises d'assurances rgies par le code
des assurances agres conformment l'ar-
ticle R 321 dudit code.
- Presenter des garanties professionnelles et
une experience suffisantes sur le march des
assurances.
Pices fournir par les candidates :
- la lettre de candidature DC4,
- la declaration du candidate DC5,
- l'attestation de non condemnation pour in-
fraction au code du travail,
- Si le candidate est en redressement judi-
ciaire, la copie du ou des jugements pronon-
cs cet effet,
- l'attestation sur l'honneur du candidate indi-
quant qu'il n'a pas fait l'objet au course des 5
dernires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n 2 du easier judiciaire pour
les infractions vises aux articles L324-9,
L324-10, L341-6, L125-1 et L125-3 du code
du travail
- tout intermdiaire mandate par une compa-
gnie d'assurance devra fournir une attestation
d'assurance en course de validit garantissant
sa responsabilit professionnelle.
Des candidates n'ont pas encore t slection-
ns.
CRITERES D'ATTRIBUTION
L'offre conomiquement la plus avantageuse
sera apprcie en function des critres nu-
mrs ci-dessous avec leur pondration:
1- Le cot des assurances (60 %)
2- Les moyens en personnel assister la col-
lectivit (40%)
TYPE DE PROCEDURE
March ngoci, suivant les articles 34,35, 65
66 du CMP
Date d'envoi du present avis au J.O.U.E : le
02 octobre 2006
CONDITIONS DE DELAI
1. Date limited de reception des candidatures :
le 10 novembre 2006 12 heures
2. Date prvue pour l'envoi aux candidates s-
lectionns de l'invitation prsenter une offre
: le 16 novembre 2006
3. Date limited de reception des offres : le 07
dcembre 2006 12 heures
AUTRES RENSEIGNEMENTS
1. Adresse auprs de laquelle des renseigne-
ments administratifs peuvent tre obtenus :


Mlle ELBENE
Mairie du Vauclin
Tl : 0596 74 40 40 / poste 223
2. Adresse auprs de laquelle les candida-
tures doivent tre envoyes :
Mairie du VAUCLIN
2, rue Collignon
97280 Le VAUCLIN
Date d'envoi du present avis la publication :
le mardi 03 octobre 2006
FA 6900

PREFECTURE
DE LA REGION MARTINIQUE

SOUS-PRFECTURE DU MARIN
AVIS D'OUVERTURE
D'UNE ENQUETE PUBLIQUE

Le public est inform que conformment aux
dispositions de l'arrt prfectoral n"
2006/39, il sera procd l'ouverture:
- d'une enqute publique sur la demand
d'autorisation du S.I.C.S.M. d'effectuer, au
titre des articles L 214-1 L 214-6 de la loi
sur l'Eau du 03 janvier 1992, des travaux de
construction de la nouvelle station d'puration
du MARIN en vue d'amliorer les systmes
d'assainissement des communes du MARIN
et de SAINTE-ANNE;
Cette enqute publique se droulera du jeudi
26 octobre 2006 au mercredi 29 novembre
2006 inclus, sur le territoire des communes
du MARIN et de SAINTE-ANNE;
Le dossier d'enqute pourra tre consult du
jeudi 26 octobre 2006 au mercredi 29 novem-
bre 2006 inclus aux mairies ci-dessus men-
tionnes, aux heures d'ouverture des
bureaux.
Durant cette priode, les observations du pu-
blic pourront:
- soit tre consignes sur les registres d'en-
qute mis sa disposition,
- soit tre adresses par crit M. Ren
GALY, commissaire enquteur, qui sigera
la mairie du MARIN, comme suit :
- jeudi 26 octobre 2006 de 9H 12H
- mercredi 15 novembre 2006 de 9H 12H
- mercredi 29 novembre 2006 de 9H 12H
et la mairie de SAINTE-ANNE, comme suit :
- vendredi 27 octobre 2006 de 9H 12H
- mercredi 31 octobre 2006 de 9H 12H
- mercredi 08 novembre 2006 de 9H 12H
Les conclusions motives du commissaire
enquteur pourront tre communiques pen-
dant un dlai d'un an computer du quaran-
time jour suivant la clture de l'enqute
toute personnel en faisant la demand la
Sous-Prfte du MARIN. Elles seront en
outre dposes en mairies du MARIN et de
SAINTE-ANNE, pour la consultation du pu-
blic.
Marie, le 3 Octobre 2006
Pour la Sous-Prfte
Le Secrtaire gnral
Clamadji NAIBERT
FA 6901

DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE
VILLE DE SAINT-PIERRE

MARCH D'ETUDE
MISE EN LUMIERE DES SITES
DE SAINT-PIERRE
CONCEPTION ET MAITRISE D'(UVRE

I Identification de l'organisme qui passe le
march :
MAIRIE DE SAINT-PIERRE Rue V. Hugo -
97250 SAINT-PIERRE -Tl. :0596 78 10 32
Fax: 0596 78 16 93
Personne responsible du march : M. Ra-
phal MARTINE, Maire de la Commune.
2 OBJET DU MARCH : Mise en lumire
des sites de SAINT-PIERRE
Ralisation d'un project global et coherent sur
l'ensemble des sites, jusqu' la phase avant-
projet dfinitif.
Ensuite, en function des priorits, la suite de
la mission de matrise d'oeuvre sera comman-
de sites par sites.
Type de march de service: 12
3 MODE DE PASSATION CHOISI : Proc-
dure adapte selon les articles 28 du code
des marches publics
4 ADRESSE DE RETRAIT ET DPT DES
DOSSIERS:
Les dossiers seront remis gratuitement


- - - - - - - -









SANNONCES LGALES Jeudi 12 Octobre 2006 Justice n 41 Page 11


l'adresse suivante :
Ville de SAINT-PIERRE Rue Ca
0596 78 10 32 ou 0596 78 28 49 -
781693
5 LIEU D'EXECUTION : Co
SAINT-PIERRE
6 CONDITIONS RELATIVE AU
Cautionnement et garanties exigi
retenue de garantie ne sera effect
Le march fait l'objet d'une avanc
par tranche.
Modalits de paiement / et / ou
aux textes qui les rglementent
computer de la reception de la
d'acompte solde: 45 jours comp
ception par le maitre d'ouvrage o
sentant du dcompte gnral.
Les taux d'inrtrts moratoire api
cas de dpassement du dlai m
paiement est le taux lgal en vigue
laquelle les intrts moratoire
menc courir, augment de deu
Modalits essentielles de finance
Financement ralis avec les sub
nant des fonds europens (FEOG
Regional, Conseil Gnral ; co
fonds propres de la Ville.
Forme juridique que devra revti
ment d'entrepreneurs, de fourniss
prestataires de services : g
conjoint ou solidaire.
7 Justifications produire quant
et capacits du candidate :
Application de l'article 45 du Cod
chs publics, le dossier compren'
seignements demands au rg
consultation pour justifier des cal
fessionnelles, techniques et fina
candidates.
Notamment le titulaire, dcrira da
moire technique les rfrences et
tion de son quipe project pour me
Ce mmoire technique dtaillera
tions remises l'issue de cha
(plans, coupes, photomontages,..
Les comptences minimales ri
de l'quipe project sont : Ingnirie
d'clairage et de mise en lumire
8 CRITERES D'ATTRIBUTION
Offre conomiquement la plus a\
apprcie en fonction des critre
ci-dessous (par ordre de priority d
1 la valeur technique des prestati
cis au vu du contenu du mmoir
qui dcrira la mthodologie de Ira
2 Le prix des prestations (30 %)
3 Comptences et moyens hum
4 Dlais proposs pour la tra
(10%)
9 DATE LIMITED DE RCEPTIO
FRES: Lundi 6 novembre 2006
10 DELAI DE VALIDITE DES 0
Le dlai minimum pendant lequel
est tenu de maintenir son offre es
jours computer de la date de rem
fres.
11 CONDITIONS D'ENVOI DES
Les offres prsentes sous envelop
te seront transmises l'adresse
Monsieur le Maire Ville de SAIN'
Rue Caylus 97250 SAINT-PIER
Il devra tre indiqu sur l'envelop
MISE EN LUMIERE DES SITES
PIERRE.
12 RENSEIGNEMENTS COI
TIRES :
Renseignement d'ordre administer
M.J.C. TUTTLE, directeur gner
vices de la Ville de SAINT-PIER
0596781032
Renseignements d'ordre techniqi
M. Piere-Yves LAURENCE, Dir
Services Techniques (0596 53 25
Mlle Batrice BELCOU, charge
LEADER + 0596 53 27 04
DATE D'ENVOI LA PUBLICAT
Octobre 2006.
Le Maire
Raphal MARTIN


VILLE DE SAINT-PIERF

AVIS DE PROCEDURE NEG
SUITE A APPEL DOFFRES INFR

Matre d'ouvrage :
Ville de Saint-Pierre
Adresse : Rue Caylus 97250 SAI


MI l
Tlphone : 0596 78 10 32 Tlcopie : 0596
ylus Tl. : 78 1693
SFax :0596 Objet du march :
REHABILITATION DU CENTRE NAUTIQUE
mmune de LA GALERE A SAINT-PIERRE
Procedure:
MARCH : March ngoci suite appel d'offres infruc-
es : Aucune tueux article 35 du CMP
tue. Nombre de lots : 11
e forfaitaire Lot N" 1 : Gros-oeuvre, cloisons, faux pla-
fonds. estimatif : 250 000 E HT
rfrences Lot N" 2 : Charpente mlallique couverture.
:45 jours estimatif : 180 000 E HT
i demand Lot N" 4 : Menuiseries extrieures estimatif
ter de la r- 35 000 HT
i son repr- Lot N" 5 : Menuiseries intrieures :
12 000E HT
plicables en Loi N" 6 : Serrurerie
aximum de Lot N" 7: Plomberies sanitaires, estimatif:
eur la date 9.800 E HT
s ont com- Lot N" 8 : Courants forts courants faibles,
ix points. estimatif 39 000 e HT
ment : Lot N" 9 : Climatisation, estimatif 1.300 HT
mentions ve- Lot N" 10 : Revtements de sols el murs, es-
A), Conseil timatil 36 000 E HT
mplt sur Lot N 11 : Peinture et impermabilisation de
faades, estimatif : 29 000 E HT
r le groupe- Lot N 13 : VRD cltures spaces verts :
seurs ou de 65 000 e HT
roupement Variantes : Nant
Modalit d'obtention du Dossier de Consulta-
aux qualits tion des Entreprises (DCE) :
Les plans sont payants et devront tre rgls
e des mar- auprs de la socit MADIAPLANS
dra les ren- Les dossiers administratifs seront remis gra-
lement de tuitement par la mairie indiqe.
tacits pro- Rception des offres :
icires des Les candidatures devront tre adresses par
crit la MAIRIE DE SAINT-PIERRE
ans un me- Adresse : Rue Caylus, sous envelope por-
l'organisa- tant la mention : CANDIDATURE POUR
ner l'tude. L'OPERATION TRAVAUX DE REHABILITA-
les presta- TION DU CENTRE NAUTIQUE LA GALERE
que phase DE SAINT-PIERRE LOT N'
.) Date limited de reception des offres
unir au sein Date limited de reception des offres : le 14 NO-
en matire VEMBRE 2006 17H
Les candidates sont invits prendre en
Scompte les dlais de routage afin que leur
vantageuse offre parvienne aux date et heure indiques
ts noncs ci-dessus. Les offres envoyes par tlcopie
croissant) : ne sont pas acceptes.
ons, appr- Justifications produire quant aux qualits et
e technique capacits du candidate :
vail (40 %) Les formes observer pour la presentation
des offres ainsi que les renseignements
ains (20 %) fournir sont prciss au rglement de la
inche N 1 consultation (R.C.).
Chaque candidate dposera un ou plusieurs
N DES OF- dossier concernant le ou les lots pour lequel
17H00. (lesquels) il soumissionne qui sera plac
FFRES: dans une envelope cachete qui contiendra
le candidate deux enveloppes galement cachetes. Il
t fix 120 comportera les pieces suivantes :
ise des of- Dans la premiere envelope intrieure :
DC5, DC4, declaration sur l'honneur de la
OFFRES: personnel habille pour engager l'entreprise
ippe cache- dment signe, date et attestant que l'entre-
suivante : prise a satisfait ses cotisations sociales et
T-PIERRE fiscales.
RE. Les rfrences de l'entreprise en moyens
pe : matriels et en personnel, les rfrences fi-
DE SAINT- nancires, ainsi que la liste des principles
ralisations rcentes ;
MPLEMEN- Les documents ou attestations figurant l'ar-
ticle R 324-4 du Code du Travail.
atif : Les attestations RC et dcennales.
al des ser- Dans la second envelope intrieure :
IRE Tl. : Le rglement de la consultation dment
sign
e : Un project de march comprenant un acte
ecteur des d'engagement
27) Le CAP
de mission Le CCTP
La DPGF par nature d'ouvrage.
ION : Le 5 Jugement des offres : Ce jugement sera ef-
fectu dans les conditions prvues aux arti-
cles 297 298 du code des marchs publics.
Les critres de selection des offres se fonde-
FA 6902 ront sur :
1 les dlais d'excution
RE 2 le prix offert
OCIEE 3 la valeur technique
UCTUEUX 4 les garanties professionnelles, financires
et sa quality des marchs publics
5 leur could d'utilisation.
Dlai de validit des offres :
NT-PIERRE Le dlai pendant lequel le soumissionnaire
rest engag par son offre est de CENT


m- M -
VINGT (120) JOURS computer de la date li-
mite de remise des offres.
Les renseignements d'ordre administratifs :
Ils peuvent tre obtenus auprs de la mairie
de ST-PIERRE Service Secrtariat : 0596
78 10 32 ou 0596 78 28 49.
Les renseignements d'ordre technique:
Ils peuvent tre obtenus auprs du Cabinet
CIDALISE-MONTAISE Lucien, 52 Avenue
Jean Jaurs FORT-DE-FRANCE Tl. :
0596 63 2201 ou Bureau d'Etudes ODON-
NAT Rsidence Guimauve Palmiste LE
LAMENTIN Tl. :0596 50 49 81
Date d'envoi de l'avis la publication : Le 6
Octobre 2006
Saint-Pierre, le 5 Octobre 2006
Le Maire
Raphal MARTIN
FA 6903

Etude de Matres Evelyne GUATEL
et Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE
Notaires associs FORT-DE-FRANCE
(Martinique)
Immeuble Le Trident Btiment A
2e tage Lotissement Montgrald
AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte reu par Maitre Evelyne GUA-
TEL, Notaire Associ de la Socit Civile Pro-
fessionnelle "Evelyne GUATEL et Sandra
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE, Notaires
Associs" FORT-DE-FRANCE (Martinique)
Immeuble le Trident, Btiment A, 2me tage,
Lotissement Montgralde, le 26 Avril 2006,
enregistr FORT-DE-FRANCE, le 08 juin
2006 volume : 2006 P N" 3284, a t consti-
tu une socit civil immobilire ayant les
caractristiques suivantes :
La Socit a pour objet : l'acquisition par voie
d'achat ou d'apport, la propri, la mise en
valeur, la transformation, la construction,
l'amnagement, l'administration et la location
de tous biens et droits immobiliers, de tous
biens et droits pouvant constituer l'acces-
soire, l'annexe ou le complement des biens
et droits immobiliers en question.
Et notamment la location usage d'habitation
d'un immeuble difier sur un terrain sis au
FRANCOIS (Martinique), lieudit "MORNE PI-
TAULT", cadastr au lieudit "MORNE PI-
TAULT", section L, numro 258, pour une
contenance de Douze areas quatre vingt sept
centiares.
La Socit est dnomme : FRANCETTE
S.C.I.
Le sige social est fix : LE FRANOIS
(97240) lieu dit, Bel Air Morne Pitault.
La Socit est constitute pour une dure de
99 annes.
Le capital social est fix la some de :
CENT TRENTE HUIT MILLE EUROS
(138.000,00 EUR)
Les apports sont en nature et num-
raire.
Toutes les cessions de parts, quelle
que soit la quality du ou des cession-
naires, sont osumises l'agrment
pralable l'unanimit des associs.
L'exercice social commence le 1er
Janvier et finit le 31 Dcembre de
chaque anne.
Les associs nomment pour premier
grant de la socit : Madame
ZENON Marie-Josette.
La socit sera immatricule au re-
gistre du commerce et des socits
de FORT-DE-FRANCE.
Pour avis
Le Notaire

FA 6904

Etude de Matres Evelyne GUA-
TEL
et Sandra UN
GERMAIN PORSAN-CLEMENTE 6 N
Notaires associs FORT-DE- 3 h
FRANCE
(Martinique) NC
Immeuble Le Trident Btiment A Pr
2e tage Lotissement Montg- Adi
raid Co
Tl
AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte reu par Maitre Evelyne JU
GUATEL, Notaire Associ de la So-


cit Civile Professionnelle "Evelyne GUA-
TEL et Sandra GERMAIN PORSAN-CLE-
MENTE, Notaires Associs"
FORT-DE-FRANCE (Martinique) Immeuble le
Trident, Batiment A, 2me tage. Lotissement
Montgralde, le 10 avril 2006, a t consti-
tue une socit civil immobilire ayant les
caractristiques suivantes :
La Socit a pour objet : l'acquisition par voie
d'achat ou d'apport, la proprit, la mise en
valeur, la transformation, l'amnagement,
administration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits pou-
vant constituer l'accessoire, l'annexe ou le
complement des biens et droits immobiliers
en question.
La Socit est dnomme : RIRECLONA.
Le sige social est fix : FORT-DE-
FRANCE (97200) 53 Rue de la Batterie
Route de Redoute.
La Socit est constitute pour une dure de
99 annes.
Le capital social est fix la some de :
DEUX CENT QUARANTE QUATRE MILLE
SIX CENT EUROS (244.600,00 EUR)
Les apports sont en nature et numraires.
Toutes les cessions de parts, quelle que soit
la quality du ou des cessionnaires, sont sou-
mises l'agrment pralable l'unanimit
des associs.
L'exercice social commence le 1er Janvier et
finit le 31 Dcembre de chaque anne.
Les associs nomment pour premier grant
de la socit : Monsieur Victor CELCAL et
Madame Rita JEANVILLE.
La socit sera immatricule au Registre du
commerce et des socits de FORT-DE-
FRANCE.
Pour avis
Le Notaire
FA 6905

NOFRAM S.A.S.
Socit par actions simplifie
au capital de 152.449,02 E
Sige social : Case Navire BP 402
Schoelcher
97204 FORT-DE-FRANCE
RCS de Fort-de-France n* 353 514 797

AVIS RECTIFICATIF
DE REPLACEMENT DU PRESIDENT:

Editions Justice du Jeudi 05 Octobre
2006 86e anne N 40 Martinique
Page 12 :Annonce n FA 6845

II fallait lire:
Au crous de la mme assemble gnrale
extraordinaire, M. VAUGHAN-JONES Peter
Anthony, a nomm, computer du 7/08/06, M.
Bruno MORENO.
Pour avis, le president
FA 6906


-MIM M M -


ABONNEMENT
OUI, je souhaite m'abonner
MARTINIQUE FRANCE GUADELOUPE
AN 70E 86 76
lois 39 E 49 E 42 E
OIS 25 28 26
)M:
nom :
resse:
de postal Ville
phone

Rglement retourner :
STICE BP 4031 97200 FORT-DE-FRANCE Cedex
Tl. 0596 71 86 83






CULTURE Jeudi 12 Octobre 2006 Justice n 41 Page 12



Exposition Konprann...

Une exposition artisanale d'Henri Moreau "Papillon vert" est visible dans Si ou p
le hall de l'Htel du Conseil Gnral jusqu'au 20 octobre 2006.
Henri Moreau est un artisan local qui utilise le bambou, la calebasse, la noix Sarkozy considre que pour
de coco. Son travail reprsente une richesse qui permet aux traditions de per- l'immigr avoir un grand-parent
durer avec des objets qui font appel aussi bien la creation qu' l'innovation. dans le pays d'origine est un l-
ment qui permet d'estimer qu'il
a encore un lien avec son pays,
Samedi 7 Octobre 2007 RFO Tl de 19 heures a prsent un dossier qu'il n'y a donc pas de rupture
sur des jeunes du Lamentin qui se mobilisent contre [es effects de l'al- et que par voie de consequence,
cool, un moment o les spcialistes ont observ que les jeunes boi- il peut tre expuls de France.
vent de l'alcool de plus en plus tt. Mais pour les Martiniquais ns
C'est une heureuse initiative. en France de parents martini-
Malheureusement, dans un sujet suivant, un reportage tait prsent quais, un grand-parent n'est pas
un lien suffisant pour bnficier
pour promotionner le rhum et le vin en France. de cns bnifis.
de congs bonifies.
a" II YVil comnnent on sabote le travail de nos jeunes !


University

Hommage au professeur Jean Bernab

-soidicin I'UAG et de Robert Damoiseau, l'information et de la communication
..i..Cn..... ...on... professeur de linguistique crole ; aux Sciences politiques ; et la
a I'UAG, vient d'tre public chez creation littraire.
l Ibis Rouge Editions un volumi- On l'aura comprise : les enseignants-
neux ouvrage de "Mlanges of- chercheurs ou chercheurs qui ont
1 7Sll/ 1 ferts lean Bernab", sous le titre contribu l'hommage ont propos
de "A l'arpenteur inspir". des articles conformes leur comp-
L'introduction de Raphal tence et leur spcialit.
Confiant qui a tenu s'expri- L'appel lanc par Confiant et Damoi-
mer en crole -, est suivie de seau a suscit un tel enthousiasme
quatre courts textes destins ex- qu'il a fallu faire un choix drastique
pliquer le pourquoi de ces M- au moment de raliser l'ouvrage
Slanges' et la trajectoire seuls ont t retenus les premiers
S, intellectuelle de Bernab; aprs textes reus, sinon le livre, qui com-
Squoi on trouve une liste des prin- porte 618 pages, en compterait beau-
Mcinge~, oerts~ can Uk \ h cipales publications de celui-ci. coup plus et serait difficile publier.
Le corps de l'ouvrage lui-mme Les contributeurs sont aussi bien
IBIS IOUGE EDITIONS
est divis en dix chapitres consa- membres de I'UAG que d'autres uni-
crs respectivement la Linguis- versits franaises et trangres.
L'une des traditions de l'Universit tique, la Littrature ; Le livre cote 45 euros et constitute
franaise consiste rendre hommage l'Anthropo-logie/Ethnologie/Ethno- une belle contribution la connais-
un professeur particulirement m- graphie; l'Histoire; la Gogra- sance de l'oeuvre de Jean Bernab,
ritant, sous forme de "Mlanges". phie; la Philosophie; aux Sciences de notre universe amricano-caraibe,
A l'initiative de Raphal Confiant, ro- de l'Education / FLE (Franais et la renomme de I'UAG.
mancier et matre de conferences Langue Etrangre); aux Sciences de M. Belrose




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs