Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00077
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: September 14, 2006
Copyright Date: 2006
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00077
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text


HEBDOMADAIl D'lNLcr0E


Pou r la*SE sp nsabii et leDvelppemntritbl


IseI


I I


o
O
oi

o
cD


E.
o
.rr


- la chasse

inhumaine

des Caribens
-j


Baroin donne

dans la

manipulation


-'i
Vi


Vers
une nouvelle
duperie
de l'Europe


m


7r7o0N COlMMUNS














CETTE SEMAINE



SA KA PASE .................. p.2

EDITO ................. ........3
- Europens ou Caribens ?
Martiniquais et Caribens !

SOCIAL ................ ..... p. 4
- La banane dans la tourmente
- La prime pourl'emploi : Parlons-en

NOTRE REGION ............... p. 5
- Non la chasse impitoyable des cari-
bens
- Manif de solidarity

HOMMAGE ..................p. 6-7
- Hommage a Svre CERLAND

POLITIQUE ECO ............. p. 8
- Augmentation de l'emploi salari dans
les DOM en 2005, mais quelles cra-
tions d'emplois?
- Le 14-' sommet des pays-Non Aligns

DANS LE MONDE ............p. 9

- Isral : Leve du blocus sur le Liban
- La pax americana sous les projecteurs

ANNONCES LEGALES .... p. 9-11

SOCIETE ....................p. 16
- Rentre rate la Facult des Lettres et
Sciences Hummaines
- Merci Lilian THURAM

JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax : 63 13 20
Ed.Justice@wanadoo.fr



Fondateur : Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire nY0111 I 87526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette :
Guennal GUIOUBLY
Impression :
Toniprint 05965737 37
^. J


SAKAASS eud 14 eptmbre2006- Jstic nM Pge


Fte du journal "L'HUMANITE"
15 -16-17 septembre 2006-09-11
La grande fte du quotidien
"L'Humanit" se tient du 15 au 17
septembre au Parc de La Courneuve
en region parisienne.
Ce rassemble-
ment populaire .
est l'occasion
pour les commu-
nistes franais
de se position-
ner dans la per- r
spective des
Elections prsi-
dentielles.
"Rsister et
construire
l'espoir" : tel est
le thme central Fte d
qui va nourrir ces trois jours ponctus
de dbats multiples et varis. En
outre de nombreuses rencontres
autour de thmes de socit comme
: "La drive scuritaire" ; "Face au
capitalism : quelles alternatives
pour l'emploi" ; "l'avenir du service
public" seront l'occasion de dbats
passionns. La fte de l'Huma, c'est
aussi un regard sur le monde et les
conflicts au Moyen-Orient.
L'opportunit d'une discussion autour


e l'Hu


Une stle
pour les disparus
du crash
du 10 septembre 1996.


Le 10 septembre 1996, 6 personnel
perdaient la vie dans un crash d'a-
vion entire Saint-Martin et la
Martinique. Elles n'ont jamais t
retrouves. Cinq d'entre elles habi-
taient la ville de Saint-Pierre. Dix ans
aprs, le Conseil gnral, en prsen-
ce de la municipalit pierrotine, du
sous prfet, des parents et amis des
victims, a inaugur une stle en leur
mmoire. Celle -ci est situe proxi-
mit du cimetire de la commune.
Mieux vaut tard que jamais, pour des
families qui jusqu'ici n'avaientt aucun
lieu de recueillement.


du thme "Guerres au Liban, en
Palestine, quel partenariat Euro
mditerrane" ? La Carabe n'est
pas en reste avec une rencontre des
progressistes de la Rgion et ceux de
la Runion, anime par Manuel
Gomez et
Michel Vaxes.
Notre journal
"Justice" sera
present sous la
conduite de
notre camara-
de Francis
Sillande de
l'association
des "Amis de
Justice". Le
p a r t i
ma 2005 Communiste
Martiniquais sera reprsent par
Georges Erichot, Secrtaire gnral
et Michel Branchi membre du bureau
politique, rdacteur en chef de
Justice. Plusieurs dbats auront lieu
au stand de "JUSTICE" sur le thme
"Mettre en avant les intrts
Martiniquais", qui seront anims par
nos camarades. Justice souhaite
plein succs la fte du dernier
journal luttant pour une information
pluraliste et non librale en France.


L'hpital du Marin
en grve

Aprs ceux de Trinit durant le mois
d'aot, ce sont les agents de l'hpital
public du Marin qui vont faire entend-
re leur mcontentement face la
politique mene au sein de leur ta-
blissement. Les rounds de ngocia-
tions tenus entire la direction et l'in-
tersyndicale CGTM, CDMT CSTM au
dbut de ce mois n'ont pas about.
Afin que leurs revendications soient
prises en compete, les agents hospi-
taliers ont dpos un pravis de
grve pregnant effet computer du 13
septembre au matin. Les griefs por-
tent sur la politique des resources
humaines, la revalorisation des salai-
res, notamment le paiement des
40% pour les contractuels, ainsi que
l'amlioration des conditions de tra-
vail, d'hygine et de scurit.


'o CI A

Fed junl -, HUsIl


,t *' d r* ,


L 1-lomm







EIT Jed 14Spebr I.6- utc n3 g


D
"g
de
se
La
FI
I'A
pa
po
se
Ar
sa
pu
Lu
vi
M,
mi
sic
'lr
K(
Fr
qu
du
tal
Le
C
"in
M
-
no
tra
vo
au
in
tyI
"a
na
CE
c.

1'a
Ss
gr
gr
r
es
tai
ali
PI
r
se
FI
Pa


Europens ou Caribens ?

Martiniquais et Caribens !

cidment la question du LET affirme que : "ce sont les
nocide par substitution" Europens de type aryen qui ont
meure un sujet extrmement amen en Martinique un bon
nsible en Martinique. niveau de vie et de nombreux. '.
tribune de notre ami Yves avantages (RMI, bon niveau de .
TTE-DUVAL, Prsident de soins mdicaux, etc)" et demn-
\ssociation Carybs, "Peut-on de : "Les "Europens de type. '
irler de Cariphobie ?" o il aryen" finanant le niveau de vie ..-
se dans "Justice" (no 36 du 7 de la Martinique n'est-il pas nor-
iptembre 2006) et "France- mal qu'ils appliquent les lois qu'ils
itilles" (2-3 septembre 2006)- votent concernant l'immigration
manire- la question de l'ex- et qu'ils dcident de ne pas Michel BRANCHI
lesion abusive de Sainte- accueillir (et finance !) toute la
ciens ou autres caribens misre du monde ?" la rentre 2004 d'enseignants
/ant depuis 10, 20 ans en Et pourquoi pas "merci Bwana"? franais alors que des dizaines
artinique, transforms subite- Nicole HUMBERT du Lamentin d'enseignants martiniquais
ent en clandestins par des dci- s'indigne du fait que M. FITTE- taient rests non employs.
ons iniques du Ministre de DUVAL se rvolte contre la "pr- "Racisme" avaient cri l'unisson
itrieur franais Nicolas SAR- frence gouvernementale pour certain Europens d'ici soute-
OZY et du pouvoir actuel en laisser entrer "les Aryens" plutt nus par quelques assimils notoi-
ance, a fait sortir du bois que nos voisins caribens" et lui res refusant frntiquement l'ide
elques dfenseurs acharns propose de choisir entire "etre li d'une quelconque priority d'em-
Ssystme colonial dpartemen- la France et donc l'Europe" et ploi pour les Martiniquais en
refuserr le systme "Aryen" et, Martinique.
President de l'association comme cela, "pas d'invasion Bien sr, pour nous, il ne peut
arybs estime que cela est d'Aryens" e "donc une baisse de tre question d'accueillir en
concevable, voire inhumain", transferts de fonds (Europe vers Martinique toute la Carabe. Nous
ais voil, il va plus loin et pose Martinique), d'o une baisse du sommes pour une matrise des
maladroitement dans la forme RMI, soins sociaux, prise en flux d'immigration. De tous les
tre avis la question : "Veut-on charge dans les hpitaux, etc." flux d'immigration Pas seule-
nsformer en clandestins nos En clair, ces lecteurs et d'autres ment ceux en provenance de
uisins caribens pour faire place dclarent qu'ils, prfrent "l'inva- notre environnement natural.
ix europens de type aryen ?", sion" des Europens la prsen- Mais surtout nous luttons pour
terroge-t-il. L'expression "de ce de Caribens en Martinique, que nous ayons notre mot dire
oe aryen" est de trop. Le terme car ce serait le prix payer pour sur qui nous voulons accueillir
ryen" voque les theories que les Martiniquais aient un "bon dans notre pays. Exactement
zies, si funestes. niveau de vie", grce l'aide de comme le matre de la maison est
pendant, tout. le monde aura l'Europe et de la France. Le vieux libre de dire qui vient dner chez
impris qu'il s'agit de demander chantage colonialisle -intrioris lui.
on ne.veut pas, a 'occasion de resort de la naphtaline. Car aujourd'hui le systme fonc-
pplication-. de la: nouvelle loi Ilfaudrait choisir entire tre euro-' tionne pour faire de la Martinique-
ARKOZY,;substituer une immi-. pens aveci le venture plein.ou ,. :de plus'en plus:une colonie;de.
atiorn d'Europens une immi- caribens avec le'ventre vide. ; .peuplement europenne; come
action action..outrancire .ce propos le et politique o le colonis (ou ..Caldonie'. avec un ',certain:.
t-elle rvlatrice de la. persis-' suppos tel).s'approprie la pen-- Messlrm r. :- '
nce d'une mentality colonialiste se et mme'les fantasmes de La Martinique a vocation tre
ne.. son matre. Martiniquaise, s'intgrant peu
usieurs lecteurs du quotidien On retrouve ici le mme type de peu dans la Carabe quise cons-
pondent ulcrs, en effet, le 6 reaction passionnelle qui s'tait truit tout en ayant des 'relations
ptembre (tir group) Yves produite lorsque certain syndi- d'association -avec l'Europe.
TTE-DUVAL. cats d'enseignants avaient pro- C'est notre conviction.
ar example, Raymonde WOITE- test contre l'arrive intempestive Michel BRANCHI








SOCIL Je i 1b J c n7 P



La baan dan la tourmente


Eric De Lucy appelle les politiques la rescousse
pour dfendre la banane antillaise
En juillet dernier, les producteurs de
banane europens, en particulier
ceux de Martinique, exprimaient leur
satisfaction de voir l'Europe majorer
le niveau des avances sur l'aide
compensatoire. Aujourd'hui change-
ment de ton, l'heure est la crispa-
tion entire I'APEB (association des
producteurs europens de bananes)
et les cabinets des commissaires
europens charges de ce dossier.
Depuis le 5 septembre dernier, le
president de l'union des groupe-
ments de Martinique et Guadeloupe,
Eric de Lucy et Lopoldo Cologan,
president de I'APEB, a entam des
discussions Bruxelles pour rap-
peler nos interlocuteurs les points
sur lesquels il n'est pas possible de
transiger, sauf rendre inoprant le
nouveau systme de soutien la
production europenne que la
Commission entend mettre en place
le 1er janvier 2007 . Les produc-
teurs rclament une envelope finan-


cire de 302 millions d' et une prio-
de d'observation de trois ans avec
une clause de revision de ce mon-
tant. Cette subvention est destine
prendre en charge la baisse prvue
du prix de la banane avec l'entre en
vigueur de la nouvelle tarification
douanire depuis le 1er janvier 2006
de 176C par tonne au bnfice de la
banane dollar . S'agissant du
premier point les producteurs s'at-
tendent recevoir au moins 260
millions d', ce qu'ils considrent
comme insuffisant. Mais ce qui pro-
voque le courroux de la dlgation,
ce sont les rticences de la com-
missaire europenne sur les ques-
tions agricoles, Mme Fisher Bol. Ils
dclarent dans un communique du 7
septembre : Les dirigeants de
I'APEB ont essuy un refuse extr-
mement ferme de prendre en comp-
te cette priode d'observation dans
la proposition que la Commissaire
s'apprte prsenter le mercredi 13
septembre prochain au Collge des
Commissaires. Il ajoutent : A ce
stade de la ngociation, I'APEB
considre que les intrts vitaux de
la production europenne de banane
ne sont pas dfendus. Cette runi-
on a t reporte une date non
prciseLes producteurs europens
on fait savoir leur interlocuteurs
que Quel que soit le niveau de l'en-
veloppe financire qui sera finale-
ment arrt, I'APEB considrera
comme absolument unacceptable


toute proposition de rforme du volet
interne de I'OCM bananes qui ne
prendra pas en compete une priode
d'observation de trois ans assortie
d'une clause de revision du montant
de cette enveloppe. Cette position
de I'APEB est renforce, car le tarif
douanier en vigueur actuellement
risque d'tre une nouvelle fois remis
en cause la baisse sur la pression
des multinationales amricaines au
sein de I'OMC (organisation mondia-
le du commerce dirige par Pascal
Lamy, celui qui avait dj pli devant
la volont amricaine). Ils font la
constatation suivante : La
Commission europenne se livre
ainsi une profonde remise en
cause de l'article 299-2 et de toute
l'approche ultrapriphrique qui en
dpend. Lors du rfrendum euro-
pen du 29 mai 2005, plus d'une
fois nous avons ressass que
l'Europe ne garantissaient pas la pr-
frence communautaire. O sont-ils
ceux qui garantissait que l'Europe
volerait au secours de la banane
antillaise, don't Eric De Lucy ? Il
ne peut hlas que se rendre l'vi-
dence que c'est bien des gards
une svre remise en cause des
responsabilits de l'Union europen-
ne vis--vis de ses rgions ultra-
priphriques laquelle nous assis-
tons aujourd'hui. Les producteurs
lancent un appel de mobilisation
aux politiques.
CB


Le cynisme du gouvernement franais n'a plus de limited

La prime pour l'emploi : parlons-en


A grand renfort mdiatique, le
Premier Ministre franais announce
l'augmentation de la "prime pour
l'emploi" qui passera de 550 euros
en 2005 940 euros en 2007.
Dans sa trs "grande gnrosit" il
announce que ce montant sera l'qui-
valent d'un 13 ime mois de salaire.
Bravo Serait-on tent de dire.
Seulement, dans ce monde impitoya-
ble du libralisme,il y a toujours le
revers de la mdaille.
Ds le lendemain de l'annonce du
Premier Ministre, on apprend que
prs de 250.000 bnficiaires de la
"prime pour l'emploi" sont invits par
le fisc " rembourser un trop peru",


sans autre forme de procs.
Nous comprenons le drame de ces
families qui en pleine rentre scolaire
doivent faire face des dpenses de
plus en plus lourdes et qui le minis-
tre des finances rclame l'argent
qu'elles n'ont pas.
Cette prime tait verse une fois
par an (septembre) au vu de la dcla-
ration de revenue de l'anne prc-
dente. Le bnficiaire ne doit pas
dpasser 12.606 euros pour une per-
sonne seule et 25.211 euros pour un
couple.
De Villepin, "trs gnreux", offrait
aux bnficiaire la possibility d'opter
pour la mensualisation et de perce-


voir 1/12 ime de la prime chaque
mois.
Il se trouve qu'aprs la declaration de
revenue certain salaires ont augmen-
t, ou toul simplement que le bnfi-
ciaire se voit priv d'emploi suite
un licenciement.
La prime pour l'emploi n'est verse
que lorsque l'on a un emploi. Or c'est
justement cette catgorie de person-
nes qui a le plus besoin d'tre aide
et a qui le gouvernement demand le
remboursement. Quant ceux don't
le salaire a augment, ils sont victi-
mes du seuil au del duquel ils n'ont
plus droit la prime.
F.Papaya










NOR IOed 14 Sptebe20 Jutc n"3 Pag 5

Im ig ation: O .0 a *a* a
Non lachase ipitoabl desCarb-es-I


La situation des immigrs caribens dans
notre pays fait dbat depuis quelques
jours. C'est d'abord le cas de sept tra-
vailleurs Sainte-Luciens travaillant dans la
canne depuis deux dcennies qui a
amen syndicate et associations s'-
mouvoir devant leur possible reconduite
la frontire. Face ce qu'ils considrent
comme une injustice, un Collectif pour la
defense des droits caribens en
Martinique, compos de syndicats, de
parties politiques, de la Ligue des droits de
l'homme, d'associations et d'avocats, a
vu le jour. Selon le Collectif, depuis la loi
du 24 juillet 2006, les conditions d'accueil
en Martinique de nos voisins sont deve-
nues trs difficiles. Suite aux malversa-
tions de certain fonctionnaires du service
des trangers. En avril demier, la gendar-
merie avait rvl que plus de 2500 titres
d'entre sur le territoire ont t obtenus
indment. Face cela, plusieurs dizai-
nes de personnel voient leur carte de
sjour non renouveles. Pour de multi-
ples et lgitimes raisons, la plupart d'entre
elles sont venues chercher chez nous
rponse des problmes qu'elles n'arri-
vent pas rsoudre chez elles. Le
Collectif rclame le respect des droits des
immigrs et des droits de l'homme. Il esti-
me que la Martinique a un devoir de soli-
darit vis--vis de nos voisins


Dominicains, Sainte-Luciens et Hatiens.
Interpell, le prfet de region Yves
Dassonville s'inscrit en faux contre les
intentions qui sont prts ses services. Il
dclare d'abord que le nombre de recon-
duites effective (316) est en baisse de
17% par rapport la mme date de l'an
dernier. Nos voisins de Sainte-Lucie sont
les plus nombreux (259), suivis des
Hatiens (31). Cette baisse serait la
consequence d'une pression migratoire
venant d'Hati en forte diminution du fait
de measures communes prises par la
Dominique et la Rpublique Dominicaine.
A savoir l'obtention dsormais d'un visa
entire les deux pays. Le reprsentant de
l'Etat franais advance que seuls les titres
de sjour qui ont t obtenus de manire
irrgulire sont refuss. Le prfet assure
que toutes les considerations humai-
nes sont prises en compete . Il ajoute qu'
il y a un certain nombre de recours
contre mes decisions de refuse, soit 119
au 31 aot 2006. Toutefois, la plupart de
ces recours n'aboutissent pas et les indi-
vidus sont reconduits. Concernant les
Sainte-Luciens travailleurs de la canne,
ceux qui resident rgulirement en
Martinique depuis plus de dix ans avec
des liens ne sont pas expulss soutient -
t-il. S'il reconnat que l'immigration n'est
pas un problme majeur dans notre pays,


("ce n'est pas un problme de socit qui
agresse les Martiniquais" dclare t-il), il
met en avant le taux de chmage qui
dpasse les 22% pour justifier que le
gouvemement a rpondu non tous
ceux qui voudraient entrer et s'tablir. Il ne
s'agit pas d'exorciser nos difficults en
jetant l'anathme sur nos voisins. Pour lui,
les dplacements entire les les doivent
tre facilits. Des measures sont dj pri-
ses avec Sainte-Lucie puisque les Sainte-
Luciens peuvent effectuer un sjour de
15 jours sans visa. Cette disposition serait
l'tude pour la Dominique. Il est vrai
que la Martinique ne peut rsoudre les
problmes sociaux de la Caraibe, mais
elle ne doit pas se couper de son environ-
nement et doit avoir une politique adapte
par rapport l'immigration de ces voisins.
La question de fond reste que ce ne sont
pas nos voisins immdiats qui posent le
problme de gnocide par substitution
que nous subissons, mais bien les
Europens qui privent de dbouchs nos
jeunes diplms, obligs eux, de s'instal-
ler ailleurs. Va-t-on poser le vrai probl-
me qui vient de la nouvelle colonisation de
peuplement en course dans notre pays par
la France et l'Europe ?


Fort-deFrance

Manif de Solidarit carabenne


Comme prvu, samedi 9 Septembre
durant la matine s'est droule une
des manifestations de solidarity pr-
vues par le Collectif pour la defense
des droits des Caribens en
Martinique.
Le Collectif n'entend pas seulement
protester, mais aussi informer la popu-
lation afin qu'elle manifeste sa solida-
rit agissante envers nos frres de la
Carabe. C'est un lmentaire devoir
dmocratique, impos de plus, par
notre histoire.
Une flagrante injustice : certain tra-
vailleurs sainte-luciens, cotisent rgu-
lirement la Scurit Sociale. Mais...
n'ont pas de papers officials. C'est--
dire qu'ils sont franais pour... cotiser
seulement.
Cette premiere manifestation a connu
une moblisation qui ne pourra que
s'accrotre. Rptons-le, les frres et
surs de la Carabe ne peuvent pas
tre victims de l'incurie de certain


services administratifs.
Quant application des measures de
l'immigration manant des circulaires
du ministry Sarkozy, il faudrait
dmontrer en quoi nos frres de la
Carabe portent atteinte aux lois de la
Rpublique ou gnent leur fonctionne-
ment au dtriment de la collectivit
martiniquaise et
de son conomie? ?
Serait-ce que la '
teneur du recent '
Forum Social
Cariben qui s'est .: I ""
droul en .
Martinique a pro- ,
voqu aussi des
reactions pider-
miques dans cer-
tains milieux '
ptris de la men-
talt colorniliste
franaise ? Le Collectif
Le Collectif a


demand une audience au Prfet et
appelle tous les Martiniquais rejoin-
dre son action.
Collectif : Association Solidarit
Karab 28 C, Rue du Gnral Mongin
97200 Fort-de-France Tl.: 0696 29
23 19.


compete organiser d'autres manifestations
envers nos frres caribens








j i 14 Se 2 6 J


Hommage du Parti Communiste Martiniquais

Sevre CERLAND.


/ j


''^m^ ~-Y- '- '








Mesdames, mesdemoiselles, mes- plus
sieurs les membres de la famille, mili- cons
tants du Parti communist martini- mas.
quais, amis de Svre CERLAND, En o
II m'choit l'honneur de rendre un der- un Ic
nier hommage Svre CERLAND. docil
C'est une rude tche, tant sa vie fut l'ordr
riche et sa personnalit attachante. dans
S'il y a un homme don't l'existence s'i- tes
dentifie totalement la cause qu'il a Com
pouse, c'est bien Svre CER- Engc
LAND. traca
Cher camarade, pour
N le 21 fvrier 1921, Fort-de- conv
France, au quarter de Balata, te voil blem
nomm instituteur au Lorrain, ds l'ge Quel
de 20 ans. Tche combien noble Que
cette poque et qui confrait ceux qui trava
l'exeraient un certain statut social. nem
Cela pouvait te pousser te dtourner avait
du people, mais tu as renonc au les si
confort d'une vie tranquille pour te trav
consacrer la lutte contre l'exploitation Car
de l'homme par l'homme, principle fon- le ve
dateur de ton Parti. les e
Car ce contact avec ces jeunes co- tants
liers fut l'occasion, pour toi, de dcou- coml
vrir l'extrme misre des enfants et des vaille
families de ces ouvriers agricoles. Le Te vc
cur tendre qui bat en toi en fut tout jour
boulevers. cann
De ce contact naquit chez toi un dsir nes
intense et irresistible d'amliorer le sort table
de ces misrables. cts
Nous sommes en 1941. Mais il faudra autre
attendre l'anne 1945 pour que tu ren- harai


contres celui
qui, dj enga-
g dans la lutte,
dterminera
ton engage-
ment dfinitif.
SJe veux parler
d'Albert CRE-
S' TINOIR, cet
ouvrier en bti-
ment, dj
membre de la
CGT et de la
Fdration
communist de
la Martinique.
Ds lors, insti-
tuteur devenu
tard professeur de college, tu
acreras toute ta vie au service des
ses laborieuses.
es temps difficiles, ta vie ne fut pas
ng fleuve tranquille. Refusant la
it impose par les serviteurs de
e colonial, voil que tu t'engages
le combat politique et dans les lut-
sociales aux cts des
munistes et de la CGT.
agement, qui te vaudra bien des
series, bien des soucis, bien des
suites. Mais bien ancr dans tes
actions, tu rempliras imperturba-
ent ta mission.
le vie de lutte et d'abngation !
de combats gagns en faveur des
illeurs Mais aussi que d'achar-
ent vouloir dtruire l'homme qui
su gagner la reconnaissance et
uffrages de la grande majority des
illeurs du Nord.
cet homme jeune, sachant manier
rbe, capable de soulever les fou-
t d'entraner mme les plus hsi-
jette toutes ses forces dans le
bat pour l'mancipation des tra-
urs.
il, ds le lendemain de la guerre,
aprs jour travers les champs de
es, nuit aprs nuit dans les mor-
les plus reculs, juch sur une
, la lueur des flambeaux, aux
de Lamon, de Crtinoir et des
s communists de cette poque,
nguant les travailleurs afin de les


convaincre des avantages de l'installa-
tion future de la Scurit social. Alors
que les ennemis des travailleurs, les
seigneurs de la terre, les usiniers et la
bourgeoisie leur service faisaient tout
pour les en dissuader, ne reculant
devant aucun moyen, recourant mme
l'intimidation et la violence.
Combat noble, combat difficile, mais
combat gagn en 1948 avec le dbut
de l'application des premires lois
sociales. Les Martiniquais ne doivent
pas oublier que tu es l'un des pres
fondateurs de la Scurit social qui a
tant amlior les conditions de vie de
nos travailleurs.
Voil le dbut de ta vie militant dj
marque d'une premiere pierre blan-
che. Il y en eut tant d'autres !
Ds lors, tu ne connais pas de rpit !
Car te voil tout de suite engag, ds
septembre 1948, aux cts de ces
mmes travailleurs dans l'affaire dite
des 16 de Basse-Pointe > injuste-
ment accuss par le pouvoir colonial
de l'assassinat du bk De Fabrique.
C'est toi qui organises la solidarity avec
les families alors que GRATIANT,
MANVILLE et Gerty ARCHIMEDE
assuraient avec succs leur defense
devant le tribunal de Bordeaux.
Encore une grande victoire laquelle
tu as pris une part trs active !
Te voil encore la pointe du combat
lors de la grande grve des ouvriers de
la canne de 1951. Mais ton engage-
ment syndical sincre de communist
ne plat pas du tout au pouvoir colonial.
Te voil arrt avec plusieurs autres
compagnons sous le motif fallacieux
d'entrave la libert du travail et
emprisonn pendant prs d'un mois !
Toutes ces perscutions n'ont eu
pour effet que de renforcer ta dtermi-
nation. En 1953, tu prends une part
active la longue grve des fonction-
naires
Tu es encore l, lors des tragiques v-
nements de Chalvet en 1974, en com-
pagnie de Victor LAMON, Philibert
DUFFEAL, de SABAN et de GRA-
TIANT. C'est toi qui arraches le corps
d'ILMANY de la morgue pour organi-
ser ton domicile du Lorrain une


ci
V '


c


j'
.. i
r+








1 Jeudi 14Septembre 006 Jusicen3 .Pg


veille digne, alors que l'administration
voulait l'enterrer prcipitamment.
Tu tais present dans toutes les luttes
sociales, notamment dans le dur com-
bat pour le sauvetage de l'industrie
sucrire, dans ceux mens par les
ouvriers agricoles du Nord.
Combattant syndical, tu fus aussi pro-
fondment engag dans la lutte poli-
tique pour dfendre les ides de ton
Parti.
Elu en 1946 conseiller municipal de la
municipalit communist de Basse-
Pointe dirige par Albert CRETINOIR,
tu deviens aprs sa mort conseiller
gnral de ce canton de 1952 1970,
puis maire de Macouba de 1965
1970. En cette quality, tu ralisas une
oeuvre exemplaire, mettant tout en
oeuvre pour la promotion des enfants
des travailleurs de cette commune
l'poque si dshrite, prive de sub-
ventions et qui manquait de tout.
Pourtant, en dpit des multiples obsta-
cles sems sur ta route, tu es parvenu
accomplir une uvre considerable
(coles, crches, bibliothque, colonie
de vacances, service social au service
de tous).
Tu fus aussi conseiller regional de
1986 1990. A l'occasion de plusieurs
lections lgislatives, tu portas les cou-
leurs de ton Parti dans cette circons-
cription du Nord-Atlantique.
Chacun sait que ta vie politique,
comme ta vie syndicale, fut parseme
d'embches. A partir de 1984 et jus-
qu'en 1990, tu subis un harclement
administratif, politique et judiciaire per-
manent de la part de tes adversaires
de droite. Tes lections ayant t
maintes reprises annules pour des
motifs fallacieux puis gagnes alors
qu'elles taient organises par une
commission spciales. Car tu avais
su conserver la confiance de la majori-
t de la population de Macouba. Ce
n'est que par la lchet qu'ils parvinrent
t'vincer de tes functions lectives
par une condemnation injuste l'inli-
gibilit. Un vritable assassinate poli-
tique don't l'excuteur fut le clbre
juge Guibert don't nous savons ce qu'il
est devenu.
Tu es sorti profondment bless de
cette preuve. La Droite pouvait enfin
s'emparer du Macouba !
Camarade CERLAND, en cet instant
o tu vas dfinitivement nous quitter,


sache que nous ne t'oublierons pas
pour tout ce que tu as fait pour notre
pays et pour ses travailleurs. C'est en
parties grce ton combat et celui de
ton Parti qu'il existe encore une indus-
trie sucrire.
C'est en hommage aux luttes que tu as
menes que tu fus nomm membre
du Conseil d'administration de la
Caisse Gnrale de Scurit Sociale.
Certes, tout ne peut pas tre dit ici.
Mais l'vocation de ton souvenir serait
fort incomplete si je ne parlais pas des
tes immense qualits humaines et qui
ont fait de toi un lu hors du commun.
Bont, dvouement pouss jusqu'
l'abngation, jusqu' l'oubli de soi, tel-
les taient les valeurs morales qui gui-
daient ta dmarche politique qui se
confondait avec un vritable sacerdo-
ce.
Homme de conviction, tu fus un militant
entirement dvou ton Parti.
Tu lui est rest fidle lors des grandes
dchirures qu'il a connues dans le diffi-
cile combat qui nous a mens, partir
des annes 1950, passer de la
revendication de l'assimilation celle
de la Responsabilit et de la liberation
national.
Membre du Comit central et du
Bureau politique, je te revois encore,
revtu de ta veste don't tu ne te spa-
rais jamais, defendant tes points de
vue avec vhmence, t'exprimant par-
fois avec vhmence,les larmes aux
yeux, ou ponctuant tes interventions
d'un fou rire qui nous entranait tous.
Svre, tu fus le contraire de ton pr-
nom. Tu nous as laiss l'image d'un


homme si bon, si attachant.

Oui, Camarade CERLAND, tu fus un
lutteur acharn, un militant exemplaire,
un lu intgre, un homme qui n'a rien
pris et qui a tout donn.
C'est la raison pour laquelle tant de
Martiniquais ont tenu te rendre cet
hommage solennel.
Te voil parti. Nul doute que tu as dj
rejoint dans le panthon des grands
dfenseurs de la classes ouvrire, les
valeureux camarades de ton Parti qui
t'ont prcd dans ce grand voyage.
Nous resterons fidles ton idal,
nous continuerons de lutter, comme tu
l'as fait toute ta vie pour que cesse l'ex-
ploitation de l'homme par l'homme
pour que notre pays accde la
Responsabilit, pour un Socialisme
ancr dans la ralit martiniquaise.
Repose en paix camarade, dors du
sommeil du just.
Parents et amis de Svre CERLAND,
vous venez de perdre un homme aux
qualits politiques et morales excep-
tionnelles. Le Parti Communiste
Martiniquais measure votre chagrin.
Mais consolez-vous car son souvenir
restera grav tout jamais dans la
mmoire des Martiniquais.
Notre Parti prsente son pouse
Jeanne, ses enfants Danile et Jean-
Claude et tous ses proches ses trs
sincres condolances.

Fort de France, le 5 septembre 2006

Le secrtaire gnral du PCM
Georges ERICHOT


I -~ ~ -
__ 'i ..':J "-I

s.- ,, i


s.--
t$i-'








P IOITIQUE-ECO -Jui4S tme 20-6 e Jte Page-8


Augmentation de l'emploi salari dans les DOM en 2005,
proclame Franois BAROIN

Mais quelles creations d'emplois ?


Franois Baroin n'est pas en reste par
rapport Dominique de Villepin en ce
qui concern l'annonce de bonnes
nouvelles sur le front de la rsorption
du chmage et de la creation d'em-
plois dans les DOM.
Le ministre de l'outre-mer a public un
communique triomphant le 8 septemb-
re 2006, tout de suite repris sans dis-
tanciation aucune par Franois THO-
MAS sur RCI, proclamant qu'en 2005
l'emploi salari avait progress de 2,4
% dans les quatre DOM, soit 6 924
postes nouveaux crs en un an. En
France, l'emploi n'a progress que de
0,7 %.Ces chiffres sont tirs de statis-
tiques publies par I'UNEDIC (assu-
rance-chmage).
Toujours, d'aprs le communique du
ministre de l'outre-mer, la Martinique
a gagn 1,9 % d'emplois en 2005 et
au 31 dcembre 2005 on y dnombrait
73 112 salaries (du priv).
Stability d'emplois dans l'industrie,
gains de 1 303 emplois dans le tertiai-
re (scurit, nettoyage, assainisse-
ment, voirie, gestion de dchets,
transports ariens, commerce de
dtail, rparation, etc) et progression
de 308 posters dans la construction qui
atteint 6 012 emplois salaries, soit au
total 1 611 crations d'emplois.
Les secteurs tels que l'agriculture, les
htels-restaurants, la manutention-
entreposage- gestion d'infrastructures,
les tlcommunications, l'action socia-
le ont dtruit des emplois.


Et le Ministre d'expliquer qu'en 2005 le
chmage dans les DOM a diminu de
2,5 %, ces bons rsultats confir-
mant le dynamisme des conomies
d'outre-mer et la pertinence des poli-
tiques de l'emploi mises en uvre au
travers d'outils spcifiques et adap-
tes aux ralits locales. N'oublions


Franois Baroin : Trucage et manipulation
des chiffres du chmahe
pas que la dfiscalisation et les exo-
nrations de charges sociales sont sur
la sellette...au niveau du Parlement
franais et de Bruxelles.
Ce qui est nouveau, c'est que nous ne
sommes plus seuls contester les
chiffres officials du chmage.
Notre confrre France-Antilles du 8
septembre, une fois n'est pas coutu-
me, joue l'impertinent et crit que si
le ministre de l'Outre-mer announce
un gain de 2 %, tous les indicateurs ne
se portent pas si bien que cela.
Et .le quotidien de citer l'analyse
d'Albric MARCELLIN de la CDMT-
ANPE qui estime que la plupart des


postes crs sont soit des CDD soit
des emplois aids, que le nombre
Rmistes augmente(33 000 en 2005)
et cite la recrudescence des radiations
abusives des fichiers de I'ANPE.
De plus, citant I' IEDOM sans autre
precision sur la publication d'o est
tire l'information, France-Antilles met
le projecteur sur la prcarisation de
l'emploi : la proportion des contracts
dure limite ( CDD, Intrim,contrats
d'apprentissage, stages rmunrs,
etc) atteint 16 %, soit 5 points de plus
sur un an, au dtriment des emplois
durables.
Le dernier bulletin de conjoncture de
I'IEDOM ( n 127 d'Aot 2006) souli-
gne : Le nombre de demandeurs
d'emploi demeure structurellement
lev. A la fin du premier semestre
2006, les chiffres de l'emploi tmoi-
gnent d'une situation en demi-teinte.
Le nombre de demandeurs d'emploi
de catgorie I atteint 37 083 en don-
nes corriges des variations saison-
nires (cvs), soit une quasi stagnation
trimestrielle (+ 0,2 %) qui marque un
ralentissement de la diminution cons-
tate depuis octobre 2005. De mme,
le nombre de bnficiaires du RMI
crot de 0,8 % sur un an... .
Le taux de chmage au 2me trimest-
re 2006 reste 22,8 % de la popula-
tion active ; ce qui est plus du double
de celui de la France (8,9 %).

Antoine GILLES


' Le 14me Sommet des Pays Non Aligns

se tient Cuba (11 16 septembre2006)


Plus de 3000 dlgus reprsen-
tantsplus de 116 pays d'Asie,
d'Afrique, d'Amrique Latine, de la
Carabe se runissent Cuba ( La
Havane) pour le sommet des Non
Aligns.
Ils vont dbattre de sujets comme la
pauvret, le dveloppement quita-
ble, des rapports internationaux etc..
Ne en avril 1955 de la volont des
Pays du tiers Monde runis la
conference de Bandung organise
contre le colonialisme, pour le droit
des peuples disposer d'eux-
mmes, la premiere conference des
Pays Non Aligns de septembre 1961
Belgrade (Yougoslavie) consacre


l'engagement de ces Nations de s'af-
firmer sur la scne international.
Des leaders comme Nasser (Egypte),
Nehru (Inde), Tito (Yougoslavie),
Castro (Cuba) vont donner au mou-
vement une impulsion afin de com-
battre le sous-dveloppement et s'op-
poser au pillage de leurs pays par les
puissances occidentales. Ce 14ime
Sommet se tient un moment o l'im-
prialisme amricain, avec la compli-
cit des pays occidentaux, multiple
les foyers de tension dans le monde,
notamment au Moyen-Orient
(Palestine, Afghanistan, Liban, Irak)
et en Afrique. Cette conference s'ou-
vre galement sur une note d'optimis-


me avec la situation en Amrique
Latine o sont arrivs au pouvoir des
gouvernements progressistes
(Chavez, Morales, Lula). Les nouvel-
les conceptions de cooperation mises
en oeuvre telles que l'ALBA, ou l'op-
ration Ptrocaribe sont suivies avec
attention. Plusieurs personnalits
sont attendues la Havane tels le
secrtaire gnral de l'ONU Koffi
Annam, le president Algrien
Boutflika, ou celui de l'Afrique du
Sud Tabo Mkeki et bien d'autres.
Fidel Castro devrait y faire une appa-
rition pour faire taire les rumeurs sur
sa capacity assumer le pouvoir.
F.P

















Isral : Leve du blocus sur le Liban


Suite la visit de Kofi Annan et en
raison de la pression populaire inter-
nationale qui ne cesse d'augmenter,
le gouvernement isralien a lev son
blocus du le Liban. Ce blocus arien
et maritime tait impos depuis le 13
juillet, date de l'offensive d'lsral
contre le Liban et le enforcement
des attaques dans les territoires
palestiniens.
Cette leve du blocus est donc un
recul d'lsral. C'est la marine franai-
se qui est charge d'assurer le
contrle maritime des ctes libanai-
ses pour viter d'ventuelles livrai-


sons d'armes au Hezbollah.
En Isral, Ehud Olmert doit faire
aussi face une situation des plus
complexes. Non seulement la situa-
tion social des Israliens se dgra-
de, mais en plus le moral d'une par-
tie de son opinion publique qui soute-
nait sa politique est branl.
Elle considre que cette guerre a t
une venture prilleuse qui a discr-
dit Isral et l'arme. Des manifesta-
tions ont lieu Tel-Avid rclamant
une vritable commission d'enqute
pour dnoncer et punir les coupa-
bles. Ceci intervient aprs la dmis-


sion de dignitaires militaires impli-
qus dans un dlit d'initi, puis du
chef du gouvernement accus de
malversation immobilire.
Cette situation politique, confuse, sur
fond de scandal et de corruption
doit obliger les partisans de la paix
just au Moyen-Orien une vigilance
accrue. D'autant plus que l'Appel de
Paris lanc travers le monde pour
traduire le gouvernement isralien
devant la Cour Pnale Internationale
de La Haye pour "crimes de guerre",
prend de l'ampleur.
A.C.


La pax americana sous les projecteurs


Bien aprs que les Etats-Unis ont
proclam leur victoire absolue sur
les Talibans et l'instauration d'un
rgime "dmocratique" Kaboul, le
fodalisme clanique se porte mieux
que jamais et la guerre fait rage en
Afghanistan au point que
Washington a d se rsoudre faire
appel ses allis de I'OTAN pour
pallier son enlisement sur le ter-
rain.
La socit afghane est en rgres-
sion dans tous les domaines.


L'galit entire les sexes ralise
dans les faits lors de la revolution de
1978 (les femmes avaient pu alors
tre largement prsentes dans l'ar-
me, les services de sant, l'duca-
tion, l'administration, etc) n'est plus
qu'un souvenir nostalgique mais tou-
jours vivace, l'conomie est redeve-
nue archaque, les services publics
et sociaux quasi inexistants. Un sec-
teur par contre est en plein essor
permettant la survive de nombre de
paysans pauvres et l'opulence d'une


minority opportunment bien place
: la production d'opium. Selon
l'ONU, celle-ci vient de faire un bond
de 50 % par rapport l'an dernier
(6.100 tonnes, soit 92 % de l'appro-
visionnement mondial contre 4.100
tonnes en 2005). Voil qui devrait
soulager George W. Bush. La stabili-
t des prix semble au moins assure
aux Etats-Unis dans le domaine de
la drogue.
K. Solaris


Avis est donn de la constitution de la SARL
CONCET BOIS" au capital de 1.000 euros
Sige social : Quartier La Ferme Villa D
97229 LES TROIS-ILETS
Objet : La fabrication, conception, l'amnage-
ment, la rnovation, l'achat, la vente et la
location de maisons en bois.
Dure: 99 ans computer de l'immatriculation
au Registre du Commerce et des Socits de
Fort-de-France.
Grant : Madame PRUDENT Vronique
pouse RENCIOT demeurant Quartier La
Ferme 97229 LES TROIS-ILETS.
Signature du Grant
FA 6763
AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv en date du 22 Aot
2006, il a t constitu la socit responsa-
bilit limite don't les caractristiques sont les
suivantes :
Denomination social : P.E.R.F.
Investissement
Capital : 3.000 E
Sige social: 19 Rsidence Acajou prolonge
- 97232 LE LAMENTIN
Objet social: L'assistance la recherche d'ai-
des financires, de subventions, de primes et
plus gnralement le bnfice de toute mesu-
re d'aide et d'assistance tant de la part de


personnel prives que publiques, au profit
d'entreprises tant franaises qu'trangres.
Dure : 99 ans
Grance: Ruddy EDOUARD
19 Residence Acajou prolonge 97232 LE
LAMENTIN
La socit sera immatricule au RCS de Fort-
de-France.
Pour avis
FA 6764

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv en date
au Lamentin du 04 septembre 2006, il a t
constitu une socit prsentant les caract-
ristiques suivantes :
DENOMINATION SOCIAL:
ARTHUR HOLDING
FORME SOCIALE : Socit Responsabilit
Limite
SIGE SOCIAL : c/o Prvoteau LoL Petite
Lzarde Place d'Armes 97232 LAMENTIN
OBJET SOCIAL SUCCINCT: Prise de partici-
pation et services aux filiales.
DURE DE LA SOCIT : 99 ans computer
de la date d'immatrculation de la socit au
R.C.S.
CAPITAL SOCIAL : 2.000 Euros, diviss en
vingt parts de cent euros chacune.
GRANCE : Jos PRVOTEAU DU CLARY
demeurant Villa Baray La Branchet 97232


LAMENTIN.
R.C.S.: Fort-de-France.
Pour insertion
FA 6765
SOCIT CIVIL IMMOBILIERE
"LA TRADE"
Sige social : 17 Les Alizs de Redoute
Rue des Avents
97200 FORT-DE-FRANCE
Par assemble gnrale extraordinaire runie
au sige social le 23 aot 2006 les associs
ont dcid l'unanimit la dissolution antici-
pe de la SCI "LA TRIADE" et ont dsign
Monsieur Andr MARTHE en quality de liqui-
dateur.
Le lieu de la liquidation est fix au sige social :
c/o Andr MARTHE 17 Les Alizs de
Redoute Rue des Avents 97200 FORT-DE-
FRANCE
Toutes correspondances, tous actes et docu-
ments concernant la liquidation doivent tre
adresss et notifis cette adresse.
Fort-de-France, le 1er septembre 2996
Pour avis,
Le Liquidateur
FA 6766
AVIS DE CONSTITUTION
SA I RA
Socit Responsabilit Limite
Au capital de 9000.00 euros


Grand Champ Route du Vert Pr
97232 LE LAMENTIN
Aux terms d'un acte sous seing priv en date
du 26 Juillet 2006, il a t constitu une soci-
t prsentant les caractristiques suivantes:
Forme : Socit Responsabilit Limite
Dnomination : SA i RA
Sige social : Grand Champ Route du Vert-
Pr 97232 LE LAMENTIN.
Le capital social s'lve la some de
9.000.00 euros
Objet social : Surveillance et Gardiennage
des biens et des personnel Multiservices de
proximity Entretien et amnagement des
spaces verts Divers petits travaux.
Dure : 99 ans computer de l'imatriculation
au registre du commerce et des socits.
Grant : Monsieur Sbastien JEAN demeu-
rant Grand Champ Route du Vert-Pr -
97232 LE LAMENTIN
Co-Grant : Monsieur Jocelyn MARIE-NELY
demeurant au 64 Rue Martin Luther King -
97232 LE LAMENTIN.
La socit sera immatricule au registry du
commerce et des socits de Fort-de-France.
Pour avis et mention
Monsieur Sbastien JEAN
FA 6767

AVIS DE CHANGEMENT DE GRANT
Suite l'assemble gnrale extraordinaire
du 31 dcembre 2001 de la socit KANNA-
RY sise : 75 Rue Victor Hugo 97250 SAINT-














PIERRE, avis est donn du changement de la
socit :
1) Ancien grant : M. GEMON Herv
Genevive demeurant Rue Victor Hugo
97250 SAINT-PIERRE.
2) Nouveau grant : GEMON Grard
demeurant Quartier La Croix 97226 MORNE-
VERT.
En consequence, les status seront modifis.
Pour avis, le Grant
FA 6768

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en date
du 07/08/2006 enregistr Trinit le
07/08/2006, Bord. 001, folio 001, case 001, il
a t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination: FINANCE PLUS
Nom commercial: FINANCE PLUS
Objet : Activit de la St : RECHERCHE DE
FINANCEMENT dans le monde entier
Sige social : Croix Jubil 97213 GROS-
MORNE
Capital : 500 euros divis en 500 parts de 1
euro chacune.
Dure: 99 annes computer de son immatri-
culation au RCS.
Grance : Mlle CELESTINE-EDWIGE Katy
demeurant Croix Jubil, residence, 97213
GROS-MORNE a t nomme en quality de
grant pour une dure illimite ou 99 ans.
La socit sera immatricule au Registre du
Commerce et des Socits de Fort-de-
France.
FA 6769

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en date
Fort-de-France du 01 Septembre 2006, il a
t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
DENOMINATION SOCIAL: DANMAR
FORME SOCIALE : 25 Bld Fernand Guilon,
97232 LAMENTIN
OBJET SOCIAL : Assistance et conseil aux
entreprises publiques et prives lies l'acti-
vit de transport public ou priv de voyageurs,
de transports touristiques, de services occa-
sionnels, de location de voiture avec ou sans
chauffeur.
DURE DE LA SOCIT : 90 annes
computer de l'immatriculation de la socit au
Registre du commerce et des socits.
CAPITAL SOCIAL: 1.000 euros
GRANCE : Daniel DABON demeurant 25
Bld Fernand Guilon, 97232 LAMENTIN.
Marius MARTIAL demeurant Quartier Fonds
Savane, 97224 DUCOS.
IMMATRICULATION de la socit au Registre
du commerce et des socits de Fort-de-
France.
Le Grant
FA 6770

MODIFICATION DU SIGE SOCIAL
ET DU RESPONSIBLE LEGAL

SARL ANTILLES TECHNOLOGIES
DE L'ENSEIGNEMENT ET DE
LA COMMUNICATION (ATEC)
Capital social ; 750 C
Sige social : Centre Commercial
de Redoute 208 Rte de Redoute
97200 FORT-DE-FRANCE
SIRET: 451 858 294 00015 APE : 748 K

En date du 02 AOUT 2006, en assemble
gnrale extraordinaire, les associs de la
SARL ATEC ont procd :
la nomination d'un nouveau responsible
lgal : Mr Alain CAYOL, demeurant 41
Lotissement Gondeau, SAINT-JOSEPH, a t
nomm Grant de la SARL ATEC en rempla-
cement de Mme Arlette SEGABIOT.
au changement de sige social : Le sige
social qui tait "Centre Commercial de
Redoute 208 Rte de Redoute, 97200 FORT-
DE-FRANCE", devient:
CYBER SCAN TRAITEMENT SARL 23 Rue
Eugne Eucharis Lotissement Stade Dillon -
97200 FORT-DE-FRANCE.
FA 6771

AVIS

Suite l'assemble extraordinaire du 28 Juin
2006, les associs de la Socit ANTILLES
MULTI-TRAVAUX SARL au capital de
7622.45 euros Quartier Bel Event 97226


MORNE-VERT Siret : 411 740
RCS: 97 B 317 ont nomm M
Flix demeurant Bout-Barri
MORNE-VERT grant de la socit
du 1er juillet 2006.
Les Associs



Michel LANGERON
Avocat
88, Rue Victor Svre
97200 FORT-DE-FRAN(
Tl.: 05 96 70 20 98

SOCIT SAS DS CARAI
En liquidation

Capital : 37 000 C
RCS 403 081 268
Sige social: 14, Route de
97200 FORT-DE-FRANC

Aux terms d'une Assemble
Extraordinaire en date du 3 Janvi
associs ont dcid la dissolution
la socit SAS DS CARAIBES, e
tion amiable conformment aux
lgales et satutaires.
La socit subsistera pour les be
liquidation et jusqu' la clture de
Le lieu o la correspondence doit
se et celui o les actes et docum
nant la liquidation doivent tre no
fix au 14, Route de Cluny 97201
FRANCE sige de la liquidation.
L'assemble a nomm Madame
DESCLOS, demeurant Rsid
Terrasses de Balata F 64 9723'
FRANCE, comme liquidateur av
voirs les plus tendus, sous rse
excluxivement rservs par la loi
vit des associs, l'effet de men
operations de liquidation.
Le dpt des actes et pieces relat
dation sera effectu au Greffe
Mixte de Commerce de Fort-de
annexe au Registre du Comme
Socits.
Pour Avis


E.A.R.L. PRUD
Exploitation Agricole
Responsabilit limit
Au capital de 7.622,45
RCS de FdeF n 384 007
Sige social : Saint-Lau
97240 LE FRANCOIS

AVIS DE CHANGEMEN
DU COLLEGE DE GERA

Au course d'une assemble gnra
qui s'est tenue le 26 aot 2006 au
socit, les associs ont vot le
du college de grance avec effect
Ancien college:
M. PRUDENT Daniel Nicolas, n
au Franois (Martinique), deme
Laurent 97240 LE FRANCOIS
M. PRUDENT Mose, n le 1
Franois (Martinique), demeu
Laurent 97240 LE FRANCOIS
Nouveau college :
M. PRUDENT Mose, n le 1
Franois (Martinique), demeu
Laurent 97240 LE FRANCIS
Mlle PRUDENT Dominique Parf
18/04/64 au franois (Martiniqua
rant Saint-Laurent 97240
Pour insertion unique, le college



Matre Grard GRANVO
Avocat la Cour
16, Rue Georges Eucha
Centre d'Affaires de Dillon
Immeuble Hisso
97200 FORT-DE-FRAN'
Tl.: 0596 75 60 64 / Fax : 059

AVIS DE MISE
EN LOCATION-GERAN

Aux terms d'un acte sous seing p
Case-Pilote du 1er Juillet 2001
au S.I.E. de Fort-de-France ser
des Entreprises le 08/08/06 Bo
2006/690 Case n* 4, M. ELIA
Louis Maie. n le 13.11.49


343 00016 (97230), de nationality Franaisi
r DELANIE ant, immatricul au RCS de F de
re 97226 323 871 178 a donn en location-c
computer socit ELIDIS, SARL en formation
de 6.000 C don't le sige est rue Vi
97222 Case-Pilote, un fonds de
FA 6772 de vente de products alimentaire!
Lieudit Anse Gouraud n" 3 97233
pour une dure de 3 annes enti
ter du 1er juillet 2006 renouvela
pour trois ans sauf dnonciation.
Pour insertion unique.
CE


BES TANOU RESTAURATIO
223 Rue du Professeur Roy
97200 FORT-DE-FRAN(
SARL au capital de 8.000 i
SIRET: 445 356 009 00016 -A
Cluny
CE Suivant dlibration de I'assembli
extraordinaire qui s'est tenue le 3
SGnrale les associs ont dcid la dissol
er 2006, les pe de la socit et de sa mise e
anticipe de amiable computer de ce mme jo
t sa liquida- En consequence de la decision
dispositions Mlle Anne CAROLE a t nome
l'assemble lui confre les pouvo
esoins de la tendus pour terminer les opratio
celle-ci. en course, raliser l'actif et acquitted
tre adres- Le sige de la liquidation est fix
cents concer- de la grante, soit au 34 Rside
tifis, a t 97233 DIAMANT.
0 FORT-DE- C'est cette adresse que la corr
devra tre envoye et que les ac
Madeleine ments concernant la dissolution i
lence Les notilis.
4 FORT-DE- Les dpts des actes et ices
ec les pou- liquidation sera effectu au Greffe
rve de ceux de Commerce de Fort-de-France.
la collecti- Pour avis, le liquidateur
er bien les

ifs la liqui- AVIS DE CONSTITUTION
du Tribunal
-France, en S.E.G.B. SARL
rrce et des en liquidation
RCS de F-de-F n* 403 062
Gestion 95 B 873 Code APE
FA 6773
L'assemble ordinaire des associ
07 Juin 2006. a diligent le liqi
ARCOLE Ren demeurant : 8 C
e 97231 LE ROBERT.
C Le sige de la liquidation est fix
746 du liquidateur. C'est cette adre
ent correspondances devront tre a
que les actes et documents devrc
fis.
NT Les actes et les pieces relatifs I
NCE seront dposs au registre du c
des socits de Fort-de-France.
ale ordinaire Pour avis, le liquidateur
i sige de la
changement
immdiat. AVIS DE CONSTITUTION

le 06/12/61 Aux terms d'un acte sous seing p
urant Saint- du 5 septembre 2006 Trinit, i
une socit prsentant les cara
6/10/66 au suivantes:
rant Saint- FORME : Socit Civile de C
vente
DENOMINATION SOCIAL: SCC
6/10/66 au SIGE SOCIAL: 39 Rue Dsir
rant Saint- Lotissement Les Quatre Vents -
NITE
aite, ne le OBJET SOCIAL: Construction et
is), demeu- meubles.
DURE : 99 annes computer de
de grance. triculation au Registre du comm
FA 6774 socits
CAPITAL SOCIAL: Mille euros
GRANCE: M. RemyVERCAEM
RKA Cannenterre Lot. Les 4 Vent
TRINITY.
aris La socit sera immatricule au
Stade commerce et des socits de For
Pour avis, le Grant
CE
6757027
SOCIT MODERNE
D'EXPLOITATION COMMER
CE (S.M.E.C.)
SARL au capital de 7 622,4!
riv en date Sige Social : ZI Canal Co
6, enregistr Imm. LAOUCHEZ Porte
vice Impts 97224 DUCOS
ordereau n" RCS : 95 B 767 SIREN : 402
ZORD Ren
Sainte-Marie MODIFICATIONS DES STA


s, commer-
F sous le n L'Assemble Gnrale Extraordinaire, runie
grance la en date du Mercredi 30 Aot 2006, a dcid la
n au capital reprise d'activit de la Socit computer de
icor Svre ce jour, la modification de la denomination
commerce social, le transfer du sige social, le chan-
s exploit gement de la grante et l'agrment d'une nou-
Schoelcher velle associe.
res comp- Elle a galement dcid d'augmenter le capi-
ble ensuite tal social de la Socit de 7 200,55 Euros par
l'incorporation directed de crances au capital
pour le porter 14.823 Euros, ce qui rend
FA 6775 ncessaire la publication des mentions ci-
aprs relates.
Les articles 3, 4, 8 et 9 des status ont t
IN modifis en consequence.
Camille DENOMINATION SOCIAL :
CE Ancienne : SOCIT MODERNE D'EXPLOI-
euros TATION COMMERCIALE par abrviation
PE 553 B SMEC.
Nouvelle: CARAIBE EUROPROPRE
e gnrale SIEGE SOCIAL:
1 mai 2005, Ancien : ZI Canal Cocotte Imm. LAOUCHEZ
ution antici- Porte 6 97224 DUCOS
n liquidation Nouveau : Quartier SYNDIC 97224 DUCOS
>ur. GERANCE:
prcdente, Ancienne: Juliette ROSEAULIN
liquidateur, Nouvelle : Christiane ROSEAULIN pouse
oirs les plus NAYARADOU.
ons sociales CAPITAL SOCIAL:
r le passif. Ancien : 7 622,45 Euros
au domicile Nouveau : 14 823 Euros
nce Dizac Le dpt lgal sera ralis au Greffe du
Tribunal de Fort-de-France.
espondance Pour avis, la Grante
tes et docu- FA 6779
devront tre
AVIS DE CONSTITUTION
relatifs la
du Tribunal Avis est donn de la constitution le 05
Septembre 2006 d'une socit reprsentant
les caractristiques suivantes :
FA 6776 Forme : S.C.I. (Socit Civile Immobilire)
Denomination : ALTIAR
)N Sige social : NO 12, Lot. Girard Ravine
Vilaine 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet : L'acquisition, administration, la ges-
tion, la location de toutes operations financi-
S060 res, mobilires et immobilires se rattachant
E 452 K directement ou indirectement cet objet.
Dure : 99 annes
s runie le Capital social : 1000 C don'tt 100 parts en
jidateur, M. numraire)
it La Croix Grance: Monsieur Khalil Zouiten demeurant
n 12 Lot. Girard Ravine Vilaine 97200
l'adresse FORT-DE-FRANCE.
sse que les La socit sera immatricule au R.C.S. de
dresses et Fort-de-France.
nt tre noti- Pour avis
Le Grant
a liquidation FA 6780
commerce et
AVIS DE CONSTITUTION

FA 6777 Par acte sous seing priv du 08.09.2006
il a t constitu une socit
)N prsentant les caractristiques
suivantes :
riv en date Dnomination : H&H CONSULTING
I a t cr Sige social : 29 Cit Le Vallon
ctristiques 97214 LE LORRAIN
Objet : Stratgie financire et patrimoniale,
onstruction- conseil, gestion,
administration d'entreprises
V CAROL Grant: Mr JEAN-OLIVE Harry
Cannenterre domicili Quartier La Criques
97220 TRI- 97220 TRINITE
Dure : 99 ans.
vente d'im- Pour avis,
le Grant
e son imma- FA 6781
erce et des
AVIS DE CONSTITUTION

ER 39 Rue Aux terms d'un acte sous seing priv dat du
Is 97220 1er juin 2006, il a t constitu par
Monsieur Simon Camille MATILLON,
Registre du une Entreprise Unipersonnelle
t-de-France. Responsabilit Limite (EURL)
don't les caractristiques sont les suivantes:
FA 6778 Denomination : CHEZ SIMEON EURL
Sigle: CHEZ SIMEON
Capital : 29 000 C divis en 290 parts de 100
1CIALE C souscrites et libres la constitution.
Sige : 43 Rue Isambert 97200 Fort-de-
5 Euros France (Martinique)
ocotte Option fiscal : Rgime de l'impt sur les
e 6 socits (IS)
Objet: Dans le dpartement de la Martinique,
793 350 et les dpartements limitrophes, l'achat, la
vente en gros ou au dtail de pacotilles, bijoux
TUTS de fantaisie, articles divers, products capillai-


Jeudi 14, Septembre 2006 -Justice n037 -Page 10











-------4 -Septebre 006JusIic n7 -s-age11 1


res, sacs. chaussures, vtements et articles la Route de 1Union
assimiles ainsi que toutes activities facilitant MONTANT 466 420.00 Euros H T
directement ou indirectement I exploitation de TRANCHE Cond. 3 :
l'objet soaal il pourra dans le cadre de son DESIGNATION Tronon compris entire la
obiet grer tout bien mobilier ou immobilier Route de I Union et le carrefour du Viux-
des lors que cette gestion a pour but de facili- Moulin
ter le dveloppement de la socit MONTANT 621 268.40 Euros H T
Duree 99 ans a computer de son immatricula- RENSEIGNEMENTS COMPLMENTAIRES:
tion et expire le 31 mai 2105. sauf dissolution DATE D ATTRIBUTION DU MARCH
anticipee ou prorogation 16/05/2006
Apports DATE DE NOTIFICATION DU MARCH
* En numraires : 1 000 07/08/2006
* Nature : 28 000 s de marchandises neuves. DATE D'ENVOI DU PRSENT AVIS A LA
Grant Mr Simon Camdlle MATILLON de PUBLICATION 08 SEPTEMBRE 2006
nationality franaise, ne le 18/07/1969 a FA 6785
Saint-Joseph (Martinique), sans imitation de
dure AVIS D'ATTRIBUTION DE MARCH
Pour avis
Le Grant L'avis d'appel public la concurrence a-l-il fait
FA 6782 lobjet d'une publication ? NON
NOM ET ADRESSE OFFICIALS DE L'ORGA-
SOMAPHONE NISME ACHETEUR:
SARL au capital de 8.000 c Dpartement de la Martinique Htel du
Sige social : 2, Rue Eucharts Dpartement Avenue des Carabes 97200
Espace Arc en Ciel FORT-DE-FRANCE.
97200 FORT-DE-FRANCE OBJET DU MARCH :
RCS : Fort-de-France n) 452 653 579 Objet du march :
TRAVAUX DE REALISATION D'OUVRAGES
L'AGE en date du 12 Juin 2006 a prononc la BETONNES ET DE VRD DANS LES BATI-
nomination de deux co-grants sans limitation MENTS ET COLLEGES DEPARTEMEN-
de dure TAUX.
M. BARET Pierre demeurant 605 Chemin du Type de march de travaux : Execution
Petit Croignes Lambesc (13410) CRITERES D'ATTRIBUTION RETENUS :
M. MELLOUL Philippe demeurant au 48, rue Offre conomiquement la plus avantageuse
du Petit Florentin Plateau Fofo Schoelcher apprcie en function des critres noncs ci-
(97233). dessous :
Pour avis. les Grants Valeur technique = 60 %
FA 6783 Prix des prestations = 40 %
PROCEDURES:
Grard GRANVORKA Type de procedure :
Avocat la Cour Marchs ngocis avec mise en concurrence
Centre d'Affaires de Dillon-Stade pass en application de l'Article 35-1.1 du
16, Rue Georges Eucharis CMP
97200 FORT-DE-FRANCE ATTRIBUTION DU MARCH :
Tl. : 0596 75 60 64 Fax : 0596 75 70 27 LOT 04
Travaux de realisation d'ouvrages betonns
AVIS RECTIFICATIF Titulaire : HAYOT TRAVAUX PUBLICS -
D'UNE CONSTITUTION : "ELIDIS SARL" 97224 DUCOS
Marce NY: 06032
Edition Justice du Jeudi 13 Juillet 2006 NY Montant Mini 150.000.00 Euros HT. Maxi :
28 Martinique Page 9 : Annonce FA 6556 600.000,00 Euros H.T.
Il fallait lire: DATE D'ATTRIBUTION DU MARCH :
Siege social : Rue Victor Sevre 97222 04/04/2006
CASE-PILOTE. DATE DE NOTIFICATION DU MARCH :
Pour avis 04/08/2006
Le Grant DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS A LA
FA 6784 PUBLICATION : 08 SEPTEMBRE 2006.
FA 6786
AVIS D'ATTRIBUTION DE MARCH
RECTIFICATIF
Lavis d'appel public la concurrence a-t-il fait AVIS D'APPEL PUBUC
l'objet d'une publication ? A CONCURRENCE
Parution nY73A ref 323 du 13/04/2006 1/ Identiication de l'organisme qui passe le
NOM ET ADRESSE OFFICIALS DE L'ORGA- march :
NISME ACHETEUR : COMMUNE DU VAUCLIN
Dpartement de la Martinique Hotel du 2 rue Collignon
Dpartement Avenue des Carabes 97200 T : 0596 74 40 40 Fax : 0596 74 44 11
Fort-de-France 2/ OBJET DE LA CONSULTATION
OBJET DU MARCH: Rhabilitation des logements de transit de
Objet du march : Morne-Raquette
RD 45 MODERNISATION DU ROND POINT Prcisions supplementaires : Les variantes
DU VIET-NAM HEROIQUE AU CARRE- et les options sont autories
FOUR DU VIEUX-MOULIN IRE PHASE
FOUR DU VI MCaractristiques variante(s) : proposer une
Type de march de travaux : Excution solution de rparation de la toiture du bati-
CRITERES D'ATTRIBUTION RETENUS: ment C en tenant compete du replacement
Offre conomiquement la plus avantageuse de tous les tire-fonds et du replacement des
apprcie en function des criteres noncs ci- bands de rives, ventuellement des
dessous : quelques toles usages.
Lot nYl : Travaux gnraux 3/ TYPE DE PROCEDURE : Appel d'offres
- dlai d'excution pondr 60 % ouvert
- prix des prestations pondr 40 % 41 La date limited de remise des offres est
PROCEDURES : reporte au mercredi 20 septembre 2006 12
Type de procedure heures au lieu du lundi 11 septembre 2006 a
Appel d'offres ouvert pass en application des 16 heures.
Articles 33 3Ya. et 57 59 du CMP Date d'envoi publication : le jeudi 07 sep-
ATTRIBUTION DU MARCH : tembr 2006.
Lot : 1 : Assainissement. trottoirs et ouvrages FA 6787
divers
Titulaire : CARAIB-MOTER 97232 LAMEN- AMENAGEMENT DU FRONT DE MER
TIN
March N1: 06051 AVIS D'ATTRIBUTION
TRANCHE Ferme :
DSIGNATION : Tronon compris entire le A Lavis d'appel public la concurrence a-t-
rond-point du Viet-Nam-Hroque et la rue il fait l'objet d'une publication ? oui
des Alpinias Parution nY 14 / Annonce n'Y FA 6130 dut
MONTANT: 290 916.50 Euros H.T. 06/04/06
TRANCHE Cond. 1 : Parution nY 15 / Annonce nY FA 6177 du
DSIGNATION : Troncon compris entire la rue 13/04/06
des Alpinias et la rue des Cyclades Parution nY21 / Annonce nYFA 6336
MONTANT: 285.138,00 Euros H.T B A-t-il fait l'objet d'une publication rectifica-
TRANCHE Cond. 2 : tive ? Non
Tronon comprise entire la rue des Cyclades et 1 Identification de l'organisme qui passe le
march :


La Ville du Vauclin
Personne responsible du march le Maire
2. rue Collignon 97280 LE VAUCLIN -
MARTINIQUE
2 Objet du march
Travaux d'amenagement du front de mer du
Vauclin
Attribution du lot nil.6 -Marche et carbets-
Nom du titulaire Charpente Bois Martinique
Montant H T : 400 000.00 a
Date d'attribution lo 11/07/06
Date d'envoi du present avis publication le
07 septembre 2006
FA 6788

AVIS D'ATTRIBUTION

A- L'avis d'appel public a la concurrence a-t-
il fait l'objet d'une publication 9 oui
Parution nYi20 et nY21
Annonces nYFA6317 du 18 mai 2006 et nYFA
6335 du 25 mai 2006
B A-t-il lait lobiet d'une publication rectifica-
tive ? non
1 Identification de l'organisme qui passe le
march :
La Ville du Vauclin
Personne responsible du march : le Maire
2. rue Collignon 97280 LE VAUCLIN -
MARTINIQUE
2 Objet du march :
Attribution du march de Fourniture de
bton prl l'emploi
Nom du titulaire : BETON NORD
Monlant minimal H.T (pour 2 ans) 1 578 e
Montant maximal HT (pour 2 ans) :260 000 -
Date d'attribution : le 29/06/06
Date d'envoi du present avis publication : le
07 septembre 2006
FA 6789


LJL MEDIA
Socit a responsabilit limte au capital de
10 000 euros
Sige social : 86 rue Victor Hugo
97200 Fort de France
AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv a Fort
de France du du 08 septembre .2006, il a t
constitu une socit prsentant les caracte-
ristiques suivantes :
Denomination social : LJL MEDIA
Sige social : 86 rue Victor Hugo, 97200 Fort
de France
Objet social : vente de divers articles, notam-
ment dans le domaine du multimedia, vente
de tous types d'article lis aux nouvelles tech-
nologies
Dure de la socit : 99 ans computer de la
date de l'immatriculation de la socit au
Registre du commerce et des socits
Capital social : 10 000 euros
Grance :
Monsieur Patrick LETCHOUMAYEN. demeu-
rant Squadra A N127. Dillon, 97200 Fort-de-
France, M. Jean Philippe JAREL demeurant
Squadra 249 C. Dillon. 97200 Fort-de-France
Immatriculation de la socit au registre du
commerce et des socits de Fort de France
La grance FA 6790


AVIS DE CONSTITUTION

Par acte S.S.P. du 08 septembre 2006, il a t
constitu une socit prsentant les caract-
ristiques suivantes :
Denomination social : 2BB.TP.
Forme social : Socil Responsabilit
Limite
Capital social : 7 500 euros
Sige social : c/o Mr BRIAND Robert -
Godissard Aliz 8 Esc. D Apt. 7 97200
FORT-DE-FRANCE
Objet social : Tous travaux de gros ceuvre et
de maonnerie gnrale
Dure de la socit : 99 ans computer de son
immatriculation au RCS de Fort-de-France.
Grance : Mr BRIAND Robert. demeurant
Godissard Aliz 8 Esc. D Apt. 7 97200
FORT-DE-FRANCE.
Immatriculation au RCS de Fort-de-France
Pour avis La Grance
FA 6791


AVIS D'INFORMATION
L. 1425-1 CGCT
CONSEIL REGIONAL
DE LA MARTINIQUE


PRESENTATION DU PROJECT
DE RESEAU REGIONAL DE
COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES
A HAUT DEBIT

1 Collectivit
Conseil Regional de Martinique Rue Gaston
Defferre Cluny 97200 FORT-DE-FRANCE -
Telephone .0596 59 63 00 Telecopie : 0596
7268 10
2 Prsentation du project
Le Conseil Regional de Martinique a constate,
partir de plusieurs tudes realises sur les
Technologies de l'inlormation et de la
Communication (TIC), quil existe des risques
important de dsquilibre dans l'amnage-
ment du territoire et du developpement comp-
te lenu des fortes disparits gographiques
en matiere d'acces aux services de telcom-
munication haut dbit
Afin de promouvoir une veritable politique de
dveloppement numrique, le Conseil
Regional a donc dcid de :
favoriser un amnagement quilibre du teri-
toire en matire d'infrastructures de communi-
cations lectroniques a haut debit.
permettre aux entreprises et tout un cha-
cun d'accder des services de commnuica-
tions lectroniques performants, des prix
satisfaisants
A ce titre, il a dcide de metre en place un
rseau regional haut dbit afin de dynami-
ser 'otfre "haut debit" aux Martiniquais en
crant un rseau performant de collect du
traffic de communications lectroniques cou-
vrant l'ensemble du pays et favorisant ainsi
l'amnagement du territoire et la diversity des
services offers.
Le Conseil Rgional de Martinique a choisi de
procder une delgation de service public
sous forme concessive pour tablir et exploi-
ter un rseau de communications lectro-
niques haut dbit dans le cadre prvu par
l'article L 1425-1 du code gnral des collec-
livites terrtoriales, en vue de le mettre a
disposition des oprateurs de rseaux ouverts
au public et d'utilisations de rseaux indpen-
dants, au sens des 3'et 4Yde l'article L.32 du
code des postes et des communications
electroniques.
Par I'intermdiaire de ce project, le Conseil
Regional de Martinique vise garantir la
constitution d'un rseau neutre et mutualisa-
ble qui s'inscrit dans une logique de dvelop-
pement et une dessert homogne et quili-
bre des entreprises et des principaux sites
publics presents sur l'ensemble de son terri-
toire.
Le President du Conseil Rgional
de la Martinique
Alfred MARIE-JEANNE
FA 6792
AVIS DE CONSTITUTION

DANMAR
SARL au capital social de 1000
Sige social : 25 BId Fernand Guilon
97232 LAMENTIN

Aux terms d'un acte sous seing priv en date
Fort-de-France du 01 Septembre 2006. il a
t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
DENOMINATION SOCIAL : DANMAR
FORME SOCIALE : Socit Responsabilit
Limite
SIGE SOCIAL : 25 Bld Femand Guillon -
97232 LAMENTIN
OBJET SOCIAL : Assistance et conseil aux
entreprises publiques et prives lies l'acti-
vit de transmort public ou priv de voya-
geurs, de transports touristiques, de services
occasionnels, de location de voiture avec ou
sans chauffeur.
DURE DE LA SOCIT : 90 annes
computer de l'immatriculation de la societ au
registry du commerce et des socits.
CAPITAL SOCIAL : 1 000 euros
GRANCE : Daniel DABON demeurant 25
BId Fernand Guilon, 97232 LAMENTIN
YMarius MARTIAL demeurant Quartier Fonds
Savane, 97224 DUCOS
Immatriculation de la Socit au Registre du
Commerce et des Socits de Fort-de-
France.
Le Grant
FA 6793








SCE Jui1Setmr206-Jsie n1' -I Pag 12


Rentr

des Lettr
La Facult des Lettres et Sciences
Humaines a mal commenc l'anne
universitaire 2006-2007.
Pour des raisons qu'il conviendra
d'essayer de comprendre, elle a
connu une important baisse des
effectifs tudiants, qui a pouss le
Doyen Saffache prolonger la prio-
de des inscriptions jusqu'au 15
Septembre.
Normalement les inscriptions auraient
d s'effectuer fin juillet au plus tard,
mais dbut septembre une masse
d'tudiants informs par voie de pres-
se, se pressaient l'entre et dans
les couloirs de la Facult pour remplir
leurs formalits d'inscription, mobili-
sant ainsi le personnel administratif,
qui aurait d s'occuper d'autres cho-
ses non moins importantes.
Face cette situation inattendue, le
Doyen avait la possibility de reporter
la rentre. Mais il prfra la maintenir
la date prvue initialement, c'est--
dire le 5 septembre.
Les course ont commenc effective-
ment le 6 pour ceux des enseignants
qui taient concerns, mais coup de
thtre, le vendredi 8, le Doyen


University

'e rate la Facult

es et Sciences Humaines


annonait que les course taient
suspendus et que la rentre tait
reporte au 18.
Certes, le systme LMD (Licence,
Master, Doctorat) est trs complex
et ncessite pour sa mise en place
beaucoup de travail, de concertation
et de sacrifices.
Cependant, on ne saurait ne pas rele-
ver un certain nombre de failles, dues
soit un manque de coordination
entire les personnel administratifs,
soit un manque d'effectifs, sans
carter l'hypothse d'une volont de
faire "capoter" la rentre.
En effet, au moment de la "rentre",
les emplois du temps n'taient pas
vraiment prts et ne pouvaient pas
l'tre dans la measure o l'on ignorait
combien d'tudiants il y aurait, com-
ment ils se rpartiraient entire les dif-
frents "parcours" des diffrentes
"spcialits" ou "mentions".
En provision d'un afflux d'tudiants
sduits par le LMD, les course, a-t-il
dcid, commenceront 7h30 (au
lieu de 8h) pour se terminer 19h30,
ce qui n'est pas commode pour les
tudiants habitant loin ou n'ayant pas


de voitures personnel pour se rend-
re sur le Campus.
La "rentre" s'est faite sans que les
tudiants connaissent les program-
mes. Et pourtant, des documents
appels "syllabus" avaient t rdigs
leur intention avant la fin de l'anne
universitaire 2005-2006 par les
responsables enseignants des diff-
rentes disciplines. Ces "syllabus"
devaient tre mis sur le rseau inter-
net de l'UAG. Cela n'a pas t fait. Le
jour de la "rentre" ils n'taient mme
pas imprims et ne pouvaient donc
tre remis aux tudiants.
Dans ces conditions, le report de la
rentre au 18 septembre tait
indispensable et inevitable.
La Facult des Lettres est demi
paralyse, mais cette experience
malheureuse peut tre riche de
leons pour l'avenir, si les responsa-
bles se donnent la peine de rflchir,
d'analyser les causes de cette ren-
tre rate, d'identifier les facteurs de
dsordre.
M. Belrose


Pas seulement les jambes mais galement la t
II y a des hommes et des femmes qui
lorsqu'ils "russissent" socialement
s'empressent de renier leurs origi-
nes, voire leurs propres parents.


SLe Guadeloupen Lilian
Thuram appartient une
toute autre catgorie de
personnel, de celle qui le
succs confre plus de
responsabilits envers les
petites gens, les exploits,
les humilis, les laisss-
pour-comptes..
Mdias aidant, il a eu l'oc-
casion de le dmontrer en
2005 lors des vnements
des banlieues parisiennes,
en dnonant les propose
mprisants et irresponsa-
bles de Nicolas Sarkozy sur
la "racaille". La semaine
dernire, il en a donn une
nouvelle preuve en invitant,
en concertation avec
lie Patrick Vieira, 70 expulss
de Cachan au match France-
Italie du 6 septembre.
Ces expulss de Cachan, maloritai-
rement africains, se trouvent actuel-
lement entasss dans un gymnase,


Sen attente de logements dcents-
qui tardent venir.
Leur malheur est d'tre pauvres et
noirs.
Lilian Thuram n'est pas seulement le
grand footballeur de renomme inter-
nationale que l'on sait. Il est aussi
membre du Haut Conseil l'intgra-
tion. Son invitation, cri du cour et
geste de solidarity racial, est un
acte minemment politique destin
mettre les autorits franaises
devant leurs responsabilits,
dnoncer la "fracture social" qui ne
cesse de s'aggrandir. Rien d'ton-
nant donc ce qu'elle ait donn lieu
des prises de position ngatives et
agaces d'hommes politiques de
droite, don't Philippe de Villier et le
sarkozyste Yves Jgo.
Thuram a d'autre part entrepris
rcemment une tourne en Afrique
(Sngal. Togo, Afrique du Sud) pour
combattre la drpanocytose." Le jeudi
7, "France-Antilles" lui a consacr
toute une page et RFO une dition
du magazine "Envoy Spcial".
Il le mrite bien.
M. Belrose


a
Merci, Lilian ThuYtia !


!




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs