Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00071
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: July 13, 2006
Copyright Date: 2006
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00071
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text

D-IHEBDOMLDAIR


Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.


MONDIAL


....'T. "- ..' L.. .-"'S * *
4- -^, ": 'A. .- .
Me'i' -v'" H" .-..,r
.. ''; :. -; _ . .$. iI ,
*88~~ i. ^*ffl "^^111
l"' '**^ ^ ^^^ S ^ lS ^ H ^
t .s' ^ -S : '* "-V g ^ ^ H ^
:' i" '* W ',~ "::'.'**'W *. -"a^'--*:;6*^ H t i ^ ^ ^ ^
. ,L . '- ^ '^ .i-' ^^ 's ,"^ ^ ^


Merci Thuram, Henry,


Wiltord et les autres ..!
CONTINUOUS LA LUTTE POUR LA DIGNITY


- e'Ir M ; OI. MI
s CAIBE 3
RENCONTRE
D 71 lU BMN-
G R N^^' BUD E


SALAIRE MINIMUM
Comment
peut-on
vivre avec
986-f
par mois en
Martinique ?


FESTIVAL
CULTURAL ET
TOUR CYCLISTE
Vivons
pleinement
la culture
et la beauty
du sport


1
^








SAKAPU[ cIJf~friIIfl k%%=~ h&'


OM F
CETTE SEMAINE


SACKAA S .. ,,,,-, w :::.:::
EDinifo -.- ,.,,,,, ,.... :::::.. :: .
manltiai MI :: seri Tr Tfa
amins Hermwy t WitV/f
Sa3 ll . -... ,,,,, ..... 4
FSW :: u e -.- l :
St; C:: CanmnraWI piutM--Ol nW aV
sqe ani ttermiqhLW
iRalnul ui.E ......--............. -.~:
JimsEanemofacas Cp,%n 51 VYite ; tfl


it t1 mi4r e .

s'.aS i ... r ..,,,,, , , .- .
Shur liElWs m if 1t Inisr; oilt fei
cia. a.nii itrne







FR1nE i i ser tR i SilB a deI ar 'r * ,
FmnsuDmlwE anu7...........sp,
Rfenioierduaniimn SaIl oelieniite

ficnrtc LE daldE bur--e,, r, 8fajnv

ImTAi N ............ ..... .........p, 9
T itrai~dslttae
AlWiriES LBIL .... .p- P, 10 & 11
SW3rlUi//aJTnuJEf .....f..E 4. 12
t.Cu. I iLi:is':]-Ir*C,':ft *; vII.? .v ''i'.v r'.
umn raamenitiiunrtt aminili ~Tal..




JUSTICE
ichalir.iksiiEa : 71 86 83
63 13 20
IF~da i : 63 13 20

E di 'ls.,i2 '.r A ilTa 'oD d-.ir


FiQIXIJSrr: JWi4j~iai; sQwIIiswmi
/ <5r~t55 hu& L it
Fni~~reiam. t;iiiisii TEilS
Z~~iaiwnrrailtsut
DiP~rnlstri~alijFnli~~n~iYi jlISiiti


Mae*trn~!ts lai~RAfdtDat~
ntuiirrpmuis% tjb
ai3YFLuW 4 igritai Pnicciu


I iaule Capgr;i -
:,r;iu ui Tnicdr .32k

""J'r;; rc:e-A}ntilIc' :
Ji ,rois tol$, ',

er l'idalt
'ott III lll I T 1, "

Ntt@ eEtrade E- .,'. C .
$ ., o~~.. itmia" de "Fa...'..'.-.Iw.'I-Ii.
ldu ..1' I dernier. Avamnt 14ii :: Iflili


L 96ftiAieis Ae prsente aiusi ::
u,.. i'. /...ului J, / jti l'me, &fxtK ilf iiti-
difi dt (t ..**** ..' Regional ... *.*.....'. '.*'.
hi.,,.;,, FI reste fidle rMa INf'ilii
(. ... ..;,'... .* .
i.'j..i.- .w; .-- r Emile Caperas mtw -
pat' -?..,L'- ]-iabathaly et C~iitjlii
JasW e ~i titrat : "La tr4Wt Won t

lrginast te annes o il a eie I
'diR@s~ dela Rgion, inotre a~nir-
e i .'. Tne "ig' ..' Wt i, t
d/ + '"..e.. ,:..- '.
A 1 ,; ,,,I. l de savoir sil a l e skiti-
]'.,': v;, I '. r,', 1i, J! 't i. 'l a Cn"- I stuisles iiioN '-
maiat t1?mi tmut simplement -:.itv ]ls
i', -,,-I,. ,1 .,,.r, : "Nous arons ":.: ,

Smi'r Mlk~iam de la Gauche, lanien
Pt-eiiatitt de Ia Rgion (1992- 1998)
.!-,il'; .i' ,.,' ,i;!t ':- iit con fian I . tous les
lies Fll'.I. mais indique : je me
dEYouard Delpine et de
Clamwdlk Brsi, ores "...".
A pil t Pm & ses relations avec Alfied
..,iuru:-.:i;ane-. Emile Capgras assure :
"'t s ` rn i'aos avec Alfred Marie-
Jcrmana ihient plus transparentes.
MZle misiudtrtst pas les mmes que j'en-
It~riemiir aumo le PPM. Je savais
;.... - ,,.I '.t_-.lanne' n'allait jamais
s'in/mi~~ior e la droite contre moi.
J~-irmai s (sire plus confiance en Alfred
Miwe4aamnrE que dans certain lus
r II-; 11.t I..' .! ,I .-r '. .
.-: L:.--. 0l-- dpart de Pierre Samot
dai F C1t, mere camarade est net :
"t,.'i. .:,.*,i .. -;.sgrand choc. C'est une
Wiriitdilk' ttfaSlkson. Pierre Samot a agi
qommS- itan ftiafre. C'est grce au Parti
Oanmuwifr qu''il a pu tre maire du
i,;.'i,-r.,i. ;..r ..-.:iurd'hui il n'a aucune
tfirW Lnalfaml.eSx ...
IBaffm, a 1 gnpestion, croyez-vous tou-
i...t '.-,': Iliih;i.i communist, sans hsi-
tatiitiij il affirmed:
'hft, ': .'. ais toujours. L'idal commu-


'r-
i'H -P '- *, ** , :' ...."wn-




"j{ y .''..K..1 5 / J iJn Lt! .. .
.Mi _e." -1., A;



R'. i'' .....: .d. rcssc t{


















Cadres antillais

discrimines
' ':: :'' i "





















leurs expiences matire de dii
innation dans le doiaine du rerutss
ent de cadres ant i!!.u ais




Les emplois de cadres in lsi uqw
et on Guadvloupe n sont pas on gn -
ral attribus aux dipll n i antill is-



par les patrons locaux ou ceux venus
de France.
Slnon le patron du MEDEF-




Martinique, Patrick Lecurieux-
met de cad&+es -,if.i.W :u jll t 1 ,,,




Duvival, si des cadres viennent de l'ex-




c' lest qu'il faut pourvoir des "/btittions
risques o il faut atteindre des objt'e
tifs". Est-ce dire que les cadres
antillais ne peuvent occuper de tells
fonctions ?
Finalement, victims de disciemina-
tions en France, les Martiniquai et
Duvival, si de cadre s niinnent1 d, e I t xll
trieuer (il eudcait dire les F.11ra1is)




cGuadeloupsens sont aussi dearts ds
postes resptonsabilit chez eux




mmes.
N'est-ce pas le signed dune situation de
type coloniualvent o? c
fe site o n question
Finalement, victims de disciminm-
tions en Franco, les Martiniquais et
G .uadeloupens sont aussi carMoae de
posters responsabiliti chez eux0
mmes.
N'est-ce pas le signc d'une situation dle
type colonial ?
Le sit, en question :
www.a ltidl is

sn Kn sin+h








101 0


\ei(


a I litul'all et a trl'es





Ilen rv el \Wilon11 d


SOOu ui e 8 0a9e 4












~T
.,u oF






C fAf


( )


444


I) ....


(4 41


(. (l 444 4444


(e et (I) 1( ) 1 l (I (e l

eI (il Il (I (0 e I l


I ) ( () ( )


l)()()()


(I Il 4II4 4


4 4 4) 44 l 1 1 el
el I i l e (il l

e ( i Il


el I Il 1 I 1l 1




l ) le i. ( .
il 1) e l b ) () 1 1
Il 4 el 4) e Il 4











.1 ( ) () Il





Il I (j0 l l
0 o j

44 4,44 444 4 44 4
44 44 4 44 4

44~ ~ l,7 44 44

44l4 44 4


e)) 0 Il
()( () 44 444 4 44


PB ,


I (I I) () 01

(4 it 44 44 44

(1 4 44


444 44 44

4444 444 4444


I41 I ) II


(I

(1() (I) ( ()I

44 4


) 44 414 I


4() 1 () ()


) e0l 0l (0

I) (I

(44) 4 4 4 4) 4

44 44


(44 (


44 44


0 (I () '()
el le4 > e
Il et et 'bel


44 44 4





4444


44 44 E)


44 44 4


) () (


) () )0


()


b ( i) e I
() 0 0 ( )) ()




0 0 00

I ( I)

0 0I 0 II 0 4) ()(






Il el e I)

) ( I l e

(0 0 0 04) 4 00


( o) o i







44 44 4) 4) l 4 44) 4


0 44


44 4

444 4 44


I


0 0 (1 0 4) 0 0

0 0 () 0 00I)


0l 00 0 0l 0 0 (1 0)


() ()

I () NH ) o,







() ()() () I 4)

()() 0 00 0
o4 oo 0 44
00 444 444 4


4)


> (


)( () 44


44 iI i) ()


444444 44

4444 44 44


() 9() () ( 1 (e) () I )




() ) 4) () 4 ) 4 ) 4) 4)

u 0 0) 0 0 (1 ()


S0() 0 0 I
44 44 4 4 4 4 44


pi go


l I I
Il el (

l 1 e l


r i i l I


' el 1


el ) 1


el I

el (


) il


() 4i


)i



() ( ,
ei ) ll)

1p 1 0
() le

() Il ( 1


Il() el

( l Il

Il () l.


S l

() (1 (

(i () 1 ()


i i ~ i

I, i ,

i ,


()1 1


h (e

Il le


() ()

()


I )

I) ()



()I)

() ()


<,

< ,

<, ii, <,








SOCIAL


Jeudi 13 Juillet 2006 Justice n" 28 Page 4


FSU: "Une anne scolaire difficile"


L'anne scolaire termine, c'est l'heure
des bilans pour les organizations syn-
dicales de l'enseignement. La FSU
s'est lance la premiere dans l'exercice.
Le syndicaliste de la FSU, Yvon Henri-
Joseph, Secrtaire gnral; a jug
"l'anne difficile. Nous sommes en train
de mourir".
Il explique cela par la continuity des
suppressions de postes. Des rformes
comme "l'ambition russite" se mettent
en place march force sans vri-
tables moyens et avec une grande souf-
france des enseignants devant leur
impuissance.
Cela contredit, selon le syndicaliste,
l'argumentation gouvernementale de
reliance de l'ducation prioritaire au
moment o les effectifs par classes
augmentent.
La FSU considre, au vu des annonces
faites pour la rentre 2006, que l'entre-


prise de demolition du service public
de l'Education perdure. Ce sont les
lves, les jeunes, notamment ceux qui
sont le plus en difficult, tout autant
que les personnel qui vont en payer le
prix: dgradation des conditions d'en-
seignement et de travail, reduction de
l'offre d'enseignement, prcarit
accrue.
Certains enseignants doivent ensei-
gner jusque dans trois tablissements.
Aujourd'hui l'acadmie gre ensei-
gnants et lves comme des stocks dis-
ponibles et ceci engendre des perturba-
tions dans le suivi scolaire, affirment-
ils.
Tandis qu'il porte ses coups au service
public, le gouvernement dfend l'cole
prive en lui octroyant des finances
supplmentaires, dclare en colre le
secrtaire gnral de la FSU. Il est en
train de privatiser l'cole des fins


idologiques, continue-t-il.
Tout ceci engendre des souffrances
chez les collgues, ragit Marie-Hlne
Baclet. C'est pourquoi nous avons
rclam les statistiques sur le taux
d'absentisme dans l'acadmie.
Les syndicalistes de s'interroger :
"Jusqu'o les collgues accepteront
d'avaler des couleuvres ?".
Partant de ce constat, le syndicate
announce, ds present, un mouve-
ment de grve pour le 6 septembre. Il
s'agira, une fois de plus, d'interpeller le
gouvernement et de le faire reculer, en
function de la combativit des ensei-
gnants sur cette entreprise de dgra-
dation des services publics.
Par ailleurs, le syndicate organisera
dans les prochains mois, un sminaire
sur le thme : "Quelle cole pour la
Martinique ?"
I C.B.


Salaire minimum :

Comment vivre en Martinique avec

986 euros par mois ?


Depuis le samedi ler juillet dernier le
SMIC a t revaloris de 3,05 %, mais
de nombreux tarifs augmentent dans
les services publics.
Le montant du salaire minimum est
pass de 1.217 euros brut pour 35
heures 1254,28 euros et de 8,03
euros brut de l'heure 8,27 euros.
Cette hausse se dcompose de 2,8 % de
revalorisation mcanique en function
de l'inflation et de l'volution de la moi-
ti du pouvoir d'achat du salaire horai-
re ouvrier en France et de seulement
0,25 % de "coup de pouce" dcid par le
gouvernement.
Le SMIC net mensuel reste sous la
barre des 1.000 euros par mois, soit
986 euros. Comment peut-on vivre
avec une telle some en Martinique ?
Pour enrayer le mcontentement et la
monte du nombre de salaries
pauvres, le gouvernement a dcid
d'injecter du pouvoir d'achat par le
biais de la prime pour l'emploi (PPE)
octroye aux smicards qui va passer en
sepembre de 500 700 euros. Une aide
*qui n'est pas du salaire et donc non
prleve sur les employers mais sur
les impts.
Le MEDEF qui combat l'ide mme


que le montant du salaire minimum
mane d'une decisionn politique", a fait
valoir combien il est un cot pour les
employers et soi-disant un obstacle
l'emploi.
Le patron des patrons martiniquais,
Patrick Lecurieux-Durival, avec
quelques nuances, s'est plac sur le
mme registre : le SMIC serait trop
lev avec 986 euros net par mois !
En France le nombre de travailleurs
pays au SMIC (17 % des effectifs du
priv) a double en douze ans.
En Martinique, on estimait en 2002
que prs d'un salari sur cinq tait
pay au SMIC. Ce sont surtout des
employs et des ouvriers de type arti-
sanal qui travaillent dans le commer-
ce, le btiment et les services aux par-
ticuliers et aux entreprises (Antiane-
Eco n 62 Mars 2005).
Quant la pauvret, diverse donnes
montrent qu'elle est deux trois fois
plus tendue qu'en France.
Le complement de resources des
bnficiaires de l'allocation adults
handicaps est lui aussi revaloris de
3,05 %.
Les fonctionnaires sont mis une nou-
velle fois la dite et devront se


contenter d'une augmentation de 0,5
% du point d'indice en juillet, en atten-
dant + 0,2 % en novembre et + 0,5% en
fvrier 2007.
Les allocations chmage de 1'UNEDIC
sont revalorises de 2 %.
Du ct des tarifs, l'abonnement
France Tlcom est pass le 4 juillet de
14 15 euros (+ 7,14 %).
Les loyers des HLM peuvent augmen-
ter de 2,3 % au maximum.
Les minima sociaux restent inchangs.
Enfin, le tarif de la consultation des
mdecins gnralistes passera le ler
aot de 20 21 euros en France et de
22 23,10 euros en Martinique.
Fin juin les tarifs des soins dentaires
ont dj fortement augment.
A signaler que fin mai 2006 les prix
avaient augment en Martinique de +
0,3 % en un mois et de + 2,3 % en un
an contre + 2,1% en France.
Les mcanismes qui crent la pauvre-
t s'appellent exploitation capitalist,
sous-dveloppement et dpendance
no-coloniale.


I Antoine Gilles








POLITIQUE


Jeudi 13 Juillet 2006 Justice n 28 Page 5


Jean-Franois Cop en visit:

Encore une mission pour les douaniers


Le ministry du budget, de la rforme
de l'Etat et porte-parole du gouverne-
ment, Jean-Franois Cop, Sarkozyste
pur sucre, est venu sur place se rendre
compete de l'volution de la modernisa-
tion au sein de l'administration fiscal.
Il est venu faire partager son "obses-
sion de la modernisation de l'Etat" avec
une ligne forte : "Un Etat qui dpense
efficacement". Le but tant de parfaire
le recouvrement des impts.
C'est trs exactement l'annonce d'un
serrage de vis budgtaire.
Le ministry tait trs attend au ser-
vice des douanes, compete tenu de l'ac-
tualit : un douanier a reu une balle
dans la cuisse lors d'une operation
antidrogue aux Salines sans qu'il soit
possible d'interpeller les trafiquants.
Depuis des annes, les syndicats des
douaniers rclament des moyens tant
logistiques qu'humains pour faire face
au traffic de drogues dans nos eaux, qui
sont des lieux de transit vers l'Europe.
Les rponses du reprsentant du gou-
vernement ont laiss plus que dubita-


tifs les syndicats: il leur a annonc une
nime mission d'valuation.
Le ministry a t reu par les princi-
paux dcideurs politiques martini-
quais : Rgion, Conseil Gnral et
Maire de la ville capital. I a t ques-
tion d'octroi de mer, de l'apport de
l'Etat au budget des collectivits, entire
autres. Jean-Franois Cop a mis en
cause les dpenses somptuaires ou
clientlistes de certaines collectivits
et a appel une meilleure matrise
des budgets de fonctionnement. Il a
plaid pour un partenariat Etat-
Collectivits locales pour mieux opti-
miser les dpenses publiques.
Au course de sa visit, le ministry du
budget a rencontr les socioprofession-
nels qui se sont plaints des remises en
cause systmatiques des prtendues
"niches fiscales" et autres lois Girardin
de dfiscalisation, en revendiquant un
contractt de confiance".
Jean-Franois Cop n'a pas pris d'en-
gagement, en convenant que si le prin-
cipe de la dfiscalisation tait bon, il


fallait l'valuer afin de l'adapter. l s'en
remet la commission d'valuation de
ces diffrentes measures, qui doit
rendre son rapport en fin septembre.
S'agissant de la zone franche global,
sans rien promettre, le ministry a
dclar que cela valait la peine d'y
rflchir et d'valuer ses repercussions
par rapport aux dispositifs existants.
Jean-Franois Cop n'a pas nglig le
passage par l'ex-Htel de ville pour
une rencontre avec le chantre de la
ngritude Aim Csaire.
Comme d'habitude, ce sarkozyste,
membre du gouvernement, n'a pas
manqu de porter les bonnes paroles
de son leader auprs de ses amis poli-
tiques. Pour cela, il a rencontr les
militants de J'UMP locale lors d'un
meeting. Manire d'utiliser un voyage
official pour structure lump aux frais
du contribuable.

I C.B.


Zones branches globales:

Prudent retrait de Jean-Franois Cop


Jean-Franois Cop,
Ministre du Budget, a
pris quelques distances
l'gard de la
promesse d'riger la
Martinique et la
Guadeloupe en zones
branches globales faite
par Sarkozy lors de son
voyage en Martinique.

Aune question de "France-Antilles" du
6 juillet dernier qui lui demand s'il va
"dfendre le principle de zones branches
globales alors mme que les socio-pro-
fessionnels savent que a fait toujours
tiquer Bercy" le Ministre rpond :
"Je sais que l'ide d'une zone franche
global circle depuis quelque temps en
Guadeloupe et en Martinique. Cette


Jean-Franois Cop en dfenseur
de l'austrit budgtaire,
crise capitalist oblige
ide est sduisante mais il faut regar-
der de trs prs ce qu'elle recouvre pr-
cisment.
Grce aux exonrations de charges
sociales spcifiques existantes et au
mcanisme de dfiscalisation, beau-
coup de secteurs de l'conomie sont dj
en quasi-franchise de cotisations


sociales et fiscales. Je suis ouvert
toutes les innovations mais je pense que
nous devons en pralable en discuter
avec le ministry de l'Outre-mer, les lus
et les socio-professionnels".
Dire que avec la loi Girardin, beaucoup
de secteurs bnficient dj de l'impt
zro et de l'exonration total des
charges sociales, c'est exactement ce
que nous avions crit pour commenter
l'annonce fracassante de Nicolas
Sarkozy.
Comme pour l'instauration de prix-
plafonds pour les billets d'avions
France Antilles, les sarkozystes op-
rent un prudent recul en raison du
cot budgtaire de ces measures.
La dmagogie a des limits face aux
critres de Maastricht.
S'agissant de la loi Girardin, Jean-
Franois Cop s'abrite derrire les tra-
vaux de la Commission d'valuation
qui vient d'tre installe et qui rendra
ses conclusions en septembre 2006.

I Antoine Gilles








SOCIT Jeudi 13 Juillet 2006 Justice n" 28 Page 6


Le CRAN en Martinique :


Etablir le dialogue


Une dlgation du Conseil reprsenta-
tif des associations noires (CRAN) de
France, reprsent par son president
Patrick Lozes et Louis-Georges Tin,
son porte-parole, a sjourn chez nous
du ler au 6 juillet dernier.


Les deux hommes revendiquent d'tre
la tte d'un regroupement de plus
d'une centaine d'associations d'origine
africaine et antillaise qui a vu le jour
en novembre 2005. Leur credo: la lutte
contre les discrimination envers les
noirs et pour les mmoires.
A sa creation, le CRAN a bnfici
d'une large couverture mdiatique, et


de ce fait il suscite interrogation. Mais
il fait actuellement l'objet d'une cam-
pagne virulente du Collectif DOM qui
l'accuse de racismme. Ce que nie le
CRAN qui fait valoir qu'aujourd'hui en
France la discrimination est d'abord
base sur la couleur de la peau.
Durant "cette escapade antillaise", les
deux dirigeants ont cout et fait pas-
ser leur message auprs des acteurs
politiques, conomiques et associatifs
du pays qu'ils ont rencontrs. Un mes-
sage bas sur la solidarity et la diversi-
t.
Selon Patrick Lozes, "il tait important
pour nous d'avoir la perception et le
soutien des Martiniquais".
On n'oublie pas que Patrick Lozes est
membre de l'UDF et que Patrick
Karam du Collectif DOM est dans le
cercle des sarkozystes.
Le CRAN prtend que depuis son arri-
ve il a eu le courage de lever tous les
tabous, nos propres tabous. Et, de ce
fait, il fustige ceux qui veulent diviser
pour rgner, faisant allusion au
Collectif DOM. A cela, il oppose le ras-
semblement pour mieux computer. Tbut
en reconnaissant que si nos combats


peuvent tre communs, il y a des diff-
rences. De ce fait, la dlgation s'est
engage se faire les interprtes
auprs des dcideurs franais, par
example, sur la question du statut
mise en avant par plusieurs de ses
interlocuteurs.
Le CRAN entend prendre pied dans le
dbat prsidentiel afin que la question
"des populations noires" ne soit pas
relgue au second plan et que la ques-
tion des discrimination soit au cour
de cette problmatique. Parmi ces
combats futurs, la ralisation de sta-
tistiques ethniques pour avoir un
tableau de la place des Noirs dans la
socit franaise.
Sur la nomination de certain Noirs ici
ou l, Louis Georges Tin y voit un signe
d'un changement possible, mais il ne
s'agit pas de s'arrter l. Pour le
President du CRAN le dialogue a t
instaur, le contact tabli ; il reste
enraciner la structure sur le sol marti-
niquais, ce qu'il espre raliser d'ici
dcembre.

I C.B.


Festival Culturel


Ba nouy anko kon sa


Pour la premiere fois au Festival de
Fort-de-France, Jocelyne Broard a
dclench les hostilits festives. On
peut dire d'entre qu'elle nous a
offert un show comme on les aime,
de quality.
Notre Broard national, en compa-
gnie de musicians don't le talent
n'est plus dmontrer et de cho-
ristes de premier plan, nous a
"chay". Ds les premires notes,
tous le monde a succomb aux
charmes de la dame. Nous tions
transports dans son monde, ses
rves, ses coups de cour, ballots
dans ses rythmes sucrs, sals. Un
moment de partage avec son people,
nous t kontan otan ki li memm.
Un autre grand spectacle aura mar-
qu les festivaliers, unanimes, "fout


sa t bon". Le group UMOJA
d'Afrique du Sud, plein de fougue et
de talent, puissant et explosif, com-
pos d'une quarantine de jeunes et
de musicians, retirs de la rue, nous
a transports dans la culture
basique de son pays et de son volu-
tion jusqu' l'poque contemporai-
ne. De la joie de vivre ses racines,
expurge de la haine de l'poque de
l'apartheid.
La puissance des tambours allis
des voix chaleureuses, tout y passe,
et le clin d'ceil sympathique
Miriam Makba, une artiste qui
s'est battue contre le rgime de
l'poque. Une explosion de rythmes
gospel partags. On en redemande,
un vrai grand moment.
Le Cnacle, point de rencontre des


"parleurs" de ce festival a clbr
Senghor avec une intervention du
professeur Aloyse Ndiaye.
Au course de sa causerie, il a mis en
lumire certain aspects de la vie de
Senghor pour expliquer son par-
cours. Une belle entre en matire.
Au niveau des arts plastiques, ren-
contre entire des plasticiens maliens
et franais sous les rles de l'ex-
march viande. Quel beau lieu ce
serait pour la peinture contemporai-
ne, en plein cour de ville.
La semaine s'annonce riche en v-
nements divers, tant sur le
Maleccon qu'au terminal ou dans le
parc floral.

I C.B.
Le 10/07/06








POLITIQUE


Le Premier Forum
Social Cariben
Rencontre d'une
grande famille

Sous un grand chapiteau install sur
la Savane, prs de 300 personnel se
sont presses pour cette premiere ren-
contre caribenne autour des valeurs
alter-mondialistes le 6 juillet dernier.
Outre les natifs natals, taient pr-
sents des frres et des seurs de la
Carabe qui ont pu passer au travers
des barrires administrative et obte-
nir un visa. Des dizaines d'autres
n'ont pu participer ce moment
exceptionnel pour notre region. Une
situation scandaleuse dnonce par
Philippe Pierre-Charles, orateur pour
le Comit d'initiative Martinique :
'I'agen p cirkil, tourist p pas,
drogs p roul, machandiz p al, sauf
l pp ki p pa voyaj".
Il ajoutera que ceux qui voudraient la
preuve que notre pays est dans le sys-
tme colonial ne peuvent trouver
meilleur example. Les dlgations les
moins nombreuses viennent de Cuba,
Trinidad, Guadeloupe, Hati,
Rpublique Dominicaine, Sainte-
Lucie, Dominique, Grenade,
Vnzula et Uruguay.
Le premier dbat et le premier atelier
ont t consacrs aux femmes.
Durant les deux autres jours, les par-
ticipants ont abord plusieurs probl-
matiques, telles la lutte contre l'imp-
rialisme, le capitalism et le libralis-
me sauvage, ou encore le chemin de
l'unit du people cariben.
Samedi 8 juillet, la population prsen-
te a pu voir dfiler dans les rues de la
ville des Caribens qui criaient dans
toutes les langues leur hostility au
colonialisme et l'imprialisme. ls
ont appel les Martiniquais les
rejoindre pour construire l'unit de la
Carabe.
Les participants ont exprim leur soli-
darit avec des travailleurs sainte-
luciens menacs d'expulsion aprs des
annes de labeur dans les champs de
canne.
Ce premier forum cariben, au-del
des embches diverse, aura permis
aux Martiniquais d'affirmer que leur
avenir passe par la Carabe. Un pre-
mier pas pour dire "les peuples de la
Carabe forment une seule famille"
comme l'a dclar Philippe Pierre-
Charles.
Nous avons interrog quelques parti-


cipants du FSC sur l'importance de
cette rencontre et ce qu'ils en atten-
daient.
I C.B.
Carole Pierre
Paul (Hati), I -
Solidarit -
Femmes
Haitiennes


Un grand moment de rencontre et
d'change de tous les peuples de la
Carabe. C'est extrmement impor-
tant. C'est aussi une tentative de
recherche de solidarity commune
tous les niveaux. A celui du mouve-
ment social global conduit par des
groups mixtes mais aussi au niveau
spcifique des irmmnes. Le bilan de
cette Assemble des femrries a t
extraordinaire. C'est d'abord pour la
mobilisation des femnuie; qu'on a pu
atteinrdre cet enieu-l Au niveau du
contenu, un moment special, les dis-
cus-ions avec nos soeurs de la Caraibe
nous ont permits d'changer sur les
grands problmes qui nous boulever-
sent auiourd'hui. Parmn eux-, les \vn-
lences tesfies aux femmnes, la question
des droits des femmes tous les
niveaux de la socit. Tous ces tra-
vaux vont nous serir comume element
de base pour la construction de la
(aralbe. Ce que noLus voulons, notre_
but c'est une Car be soliduare, sou-
de, alfranchie des barmres de I'im-
pnahslme, du no-col'orulisme et du
cjpitalisme mondialise come il se
dveloppe actuellement. C'est une
base de construction pour le Futtur


Jeudi 13 Juillet 2006 Justice n 28 Page 7


Hilda Guerren
(Rpublique
SDominicaine), Le cri


C'est quelque chose de
Strs important pour
moi de reprsenter mes camarades sur la
terre de Frantz Fanon et de Lumina
Sophie. Pour nous, c'est la meilleure faon
de continue sur le chemin commenc par
nos anctres, l'union des Antilles et de la
Caraibe. Nous avons vcu la colonisation
et vivons le capitalism mondialis. Ce
premier forum est une rencontre pour
parler, gurir et nous organiser pour l'ave-
nir contre ce que nous avons vcu. Nous
les femmes, sommes les plus affectes par
ces conqutes, la scission et la separation
de nos miles. Aujourd'hui, les conqurants
continent de maltraiternos femmes, sur-
tout les femmes de descendance africaine.
On le voit dans la pro-titution et dans la
traite dos blanches. Cela fait 500) ans
qu'ils sont venus et mme si aulourd'lhu il
n'y a pas de conqute. elle continue sur
d'autres former, notamment lorsque l'on
voit des jeunes enfants aux bras des
Bllncs. Ils cont nuent nous craser.
L'assemble des fences nous aide a nous
renforcer. parler de ces choses dont on
ne parle pas, et chercher une alternati-
ve pour rompre avec cette spiral. Nous
devons prendre la direction de nos
pulples ct proclamer que pour ces terTCr
qui sont les ntres, nous n'avonr pas
besoin de visas pour circular dans la
Caraibe. Nous devons tre plus forts et
~edger avec plus de fermet la citoyennet
universelle pour tous.


Nous publierons la semaine prochaine la suite de nos entretiens et la declaration finale


AN i


,J,

jl a~-



I


1 J


-..o .'



S ..- .

Sa battre pour une Carabe meilleure.


~ss~s







DANS LE MONDE


Jeudi 13 Juillet 2006 Justice n" 28 Page 8


HAITI
Voyage fructueux
de Ren Prval en
France.
Ren Prval
S cherche
'a i d e
k internationa-
le pour
I'aider a
redresser le
pays.




Ren-. Preval. reilu piCsident d. la
Republique d'Hati le 7 lrvner 20)ii5,
int.nrise le 14 mai 2006, a entrepris
le '25,JLn un voyage a l'etranger, qui
i'a ondwt ntaramment en France, ou
il est amiv le 2S Juin.
A Pans. il s'est entretenu singuliere-
renrt L,'ei le preriier ministre, le pr-
-ident de la Republique, le president
de l'Assemble Nationale, des
homrries d'aftaires, et le premier
secreLtdre du Parti Scinai.ste.
Jeani-Louis Debre, le president de
l'Assemble Nationale, a dcid d'en-
voyer en Haiti une mission chargiee
"d'evaluer [a situation du parlement
haitien et voir omiment l':jder".
Jacques Chirac de son cte, s'e-t
engage a continue d'aider Haiti
tinancirement et dans le d,:maine de
la scurit. l s'est dclar favorable
au maintien en Haiti des forces de
security des Nations Unies et a real-
firm sa volont d'aprporter Hait un
'soutien bdrateral. notaniment dans le
domain des inFrastructures rou-
tires, et un soutien emropeen,
notamment pour obtenir le d-bouise
rncnt rapide de l'aide de l'Union.
Jacques C'hrac n'a pas i-ubli la fran-
cophl:onie o il souhaite voir Hat[
reprendre toute sa place.
[ ftaut esprer que ce ne soient pa; l
de vaines processes et que l'aide
Fmanciere trangre ne disparaisse
pa: dans les poches de politiiie-ns cor-
rompus.
Haiti a autant -besoin d'tre aide que
de s'aider soi-mme par un sursaut
national et demnocratique


I IL Behrose


Le Venezuela

a intgr le



MERCOSUR

Le mardi 4 juillet dernier, veille de
la clbration de sa plus importan-
te fte national (proclamation de
l'indpendance le 5 juillet 1811), le
Vnzula est devenu le 5e
membre du March Commun Sud-
Amricain (MERCOSUR), rejoi-
gnant ainsi le Brsil, l'Uruguay, le
Paraguay et l'Argentine.
L'vnement a eu lieu Caracas,
et en plus des cinq presidents de la
Rpublique concerns, tait pr-
sent, en quality d'invit d'honneur,
Evo Morales, le president de la
Bolivie.
Le MERCOSUR, comme l'a rappe-
l Lula, le president du Brsil,
runit dsormais 250 millions
d'habitants, couvre 13 millions de
km2 et reprsente 75 % du produit
intrieur brut de l'Amrique du
Sud.
Le Vnzula dispose de 4 ans
pour adopter le tarif extrieur
commun du MERCOSUR. Ds
2010, il aura accs aux marchs
brsilien et argentin, mme s'il
devra attendre 2013 pour accder
ceux de l'Uruguay et du
Paraguay. Gnreux, Chavez a
ouvert immdiatement le march
vnzulien aux products des
autres membres du MERCOSUR,
tout en plaidant pour une adh-
sion rapide de la Bolivie, le pays le
plus pauvre d'Amrique du Sud.
Chavez a ritr son idal d'un
"mga-Etat" sud-amricain, d'"une
union de rpubliques" d'Amrique
du Sud.
Plus que jamais il pursuit son
rve bolivarien de la "grande
Patrie", ce qui n'est pas forcment
l'objectif immdiat des autres pr-
sidents runis Caracas ce 4
juillet 2006.

I M. Belrose


PALESTINE



L'ONU


condamne


enfin



Isral

Tandis qu'Isral, encourage par
Bush, pursuit son offensive meur-
trire contre les civils palestiniens,
on a enregistr enfin une reaction
international positive.
Le Conseil des Droits de 1'Homme
des Nations-Unies a condamn les
operations militaires dans la bande
de Gaza. Le refus de ngocier pour
obtenir la liberation du soldat fran-
co-isralien prouve qu'Isral a cher-
ch un prtexte pour roccuper le
territoire de Gaza et affamer son
people.
L'ONU demand que soit tabli un
couloir humanitaire afin de per-
mettre le ravitaillement de la popu-
lation et le fonctionnement des hpi-
taux.
Le Conseil des Droits de l'Homme a
mis aussi une resolution pour la
liberation des ministres et dputs
palestiniens arrts par l'arme
isralienne sur ordre d'Ehud
Olmert.
Par son silence sur l'attaque isra-
lienne et ses dramatiques cons-
quences sur la population civil
palestinienne, l'Union Europenne
se montre complice. De faon hypo-
crite elle se content de manifester
sa preoccupationn" pour un traite-
ment lgal envers lesdits prisoners
parlementaires. Seule la Suisse a
dclar qu'Isral avait viol les
droits humanitaires prescrits dans
la Convention de Genve.

I A.C.










SPORT Jeudi 13 Juillet 2006 Justice n" 28 Page 9





Tour Cycliste de Martinique '


Une competition palpitante


Le tour cycliste international

de la Martinique a dbut sur

les chapeaux de roue, sans

attentisme. Les hommes forts

se sont rvls ds la premiere

tape et notre Herv Arcade,

en dpit de ses dires sur son

tat de forme, montre qu'il est

dans de bonnes dispositions. I


endosse le maillot jaune lors

du prologue.

La selection des gros bras a

t faite au course de l'tape

Fort-de-France Franois,

seuls dix hommes sur les 92

presents sont en passe de

reporter ce 25e tour. Les

hommes de la selection de la


Martinique n'en font pas par-

tie. I leur reste briguer des

victoires d'tapes, ou endos-

ser un autre maillot que le

jaune.

Souhaitons qu'ils la terminent

de belle manire le 16juillet

au Lamentin.
I C.B.
Le 11A7/06


ANNONCES LGALES


AVIS

Avis est donn de la constitution d'une soci-
t prsentant les caractristiques suivantes:
Denomination social : WISERV
Forme: SARL
Capital : 1000 C
Sige social : Angle des rues des Gabarres
et Pointe Simon 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet social : Toutes activits incluant l'utili-
sation des nouvelles technologies de com-
munication et la vente de matriels lis
l'utilisation de ces nouvelles technologies.
Toutes activits dans le domaine de la res-
tauration.
Vente d'articles divers (cartes tlphoniques,
tickets de bus...)
Dure : 99 ans computer de l'immatricula-
tion au registre du commerce et des soci-
ts.
Grance : Laurence LETI
Pour avis, la Grance FA 6536

DISSOLUTION ANTICIPE
SARL INSTITUTE DE LA MODE
ET DES TRADITIONS
Capital : 7 622.45
Sige social :Imm. SOMAREC
Rue de la Pointe Simon
97200 FORT-DE-FRANCE
RCS Fort-de-France B 415 389 105

Suivant dlibration de I'AGE du 30
novembre 2005, les associs ont dcid de
la dissolution anticipe de la St computer
du 31 dcembre 2005 et ont nomm en qua-
lit de liquidateur Mme DALMASIE et lui ont
confr les pouvoirs les plus tendus pour
raliser l'actif et acquitter le passif. L'adresse
de la liquidation est fixe au sige de la
Socit.
Pour avis, le Liquidateur
FA 6537
LEBON PASCAL B.T.P.
Socit Responsabilit Limite
au capital de 7600 euros
Sige social : 26, Rue Ti Citron
97230 SAINTE-MARIE
SIRET : 450 822 556 00012

Aux terms d'une dlibration en date du 10
juin 2006, les associs ont dcid la dissolu-
tion anticipe de la Socit computer du 10
juin 2006 et sa mise en liquidation amiable
sous le rgime conventionnel en conformit
des dispositions statutaires.
Liquidateur: Pascal LEBON
Le liquidateur
FA 6538

AVIS

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date Saint-Esprit du 4 juillet 2006, il a t
constitu une socit prsentant les caract-
ristiques suivantes :


Denomination social : SOCABAT
Forme social: Socit responsabilit limi-
te
Sige social : Morne Lavalleur, 97230
SAINT-ESPRIT
Objet social : Travaux de btiment, location
d'engin, etc...
Dure de la Socit : 99 ans
Capital social : 8000 euros
Grance : Mlle Cynthia JACOB, demeurant
quarter Durand, 97212 SAINT-JOSEPH
Immatriculation de la socit au Registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France.
FA 6539

SOGESBAT
SARL
Sige social : n 28 Cit Dillon
97200 FORT-DE-FRANCE
RCS Fort-de-France 485 075 840

L'Assemble Gnrale des associs du 1
juin 2006 a dcid de dissoudre et de radier
la socit auprs du registre du commerce et
des socits pour non ralisation de l'objet et
ce computer de ce jour.
FA 6540

ZARKACOM
Socit responsabilit limite
au capital de 6.600,00 euros
Sige social : 13 bis Chemin Petit-Bols
Terreville 97233 SCHOELCHER

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date Fort-de-France du 02 Juin 2006, il a
t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination social : ZARKACOM
Forme social: Socit responsabilit limi-
te
Sige social: 13B Chemin Petit-Bois 97233
SCHOELCHER
Objet social : La communication lie aux
entreprises par le biais de support de press
Dure de la Socit : 99 ans computer de la
date de l'immatriculation de la Socit au
Registre du commerce et des socits
Capital social : 6.600,00 euros
Grance : Madame Ags ZARKA, demeu-
rant 13D Chemin Petit-Bois Terreville -
97233 SCHOELCHER
Immatriculation de la Socit au Registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France.
La Grance
FA 6541

MARBOT CHARLES INTERNATIONAL
Co., Ldt.
AGENCE INTERNATIONAL
DE REPRESENTATION COMMERCIAL
129, Route de Redoute


97200 FORT-DE-FRANCE sociales de 100,00 C chacune intgralement
Martinique FWI souscrites et libres.
Tl. : 0596 79 77 24 Fax : 0596 79 62 77 Dure : 99 ans computer de l'immatricula-
SIRET : 3909 180190 0014 tion au registre du Commerce et des
SIREN : 390918019 NAF : 514 8 Socits.
RCS Fort-de-France 93B227 Objet social : 'achat, la vente, la commer-
cialisation sous toutes ses former, en
REPRISE D'ACTIVIT France et dans le monde, de products ali-
mentaires.
La Socit MARBOT CHARLES INTERNA- Sige social : Rue Victor Svre 97200
TIONAL, Co. LTD, informed de la reprise de FORT-DE-FRANCE.
ses activits d'Import-Export la date du 4 Grance : M. Ren Louis Marie ELIAZORD,
juillet 2006. n le 13 novembre 1949 SAINTE-MARIE
Le Grant (97230), de nationalit franaise, demeurant
FA 6542 Quartier Rodon 97230 SAINTE-MARIE.
L'immatriculation sera effectue au Registre
OREV EURL du Commerce et des Socits de Fort-de-
Socit responsabilit limite France (Martinique).
au capital de 10.000,00 euros Pour avis
Sige social : Morne aux Beufs Le Grant
97221 LE CARBET FA 6556
2002 B 792 RCS Fort-de-France

AVIS DE PUBLICITY Grard GRANVORKA
Avocat la Cour
Par decision du 30 Juin 2006, l'associe Centre d'Affaires de Dillon-Stade
unique : 16, rue Georges Eucharis Immeuble
- Dcide de changer le sige social et a Hisso
modifi en consequence l'article n4 des 97200 FORT-DE-FRANCE
status. Tl. : 0596 75 60 64 Fax : 0596 75 70 27
* Ancienne mention
Le sige social est fix : 30 32 Rue Pierre AVIS DE CONSTITUTION
Smar Appt. n 6 Terres-Sainville 97200
FORT-DE-FRANCE SCM MADIKINA
* Nouvelle mention
Le sige social est fix au domicile de la Aux terms d'un acte sous seing priv en
grante : Morne aux Boeufs 97221 LE CAR- date Fort-de-France du 05 Mai 2006 enre-
BET gistr au Service des Impts des Entreprises
RCS: Fort-de-France. de Fort-de-France le 26 Juin 2006,
Pour avis Bordereau nO 2006/560- Case n 8 Ext.
FA 6543 4388, il a t constitu une socit civil de
moyens, prsentant les caractristiques sui-
Grard GRANVORKA vantes :
Avocat la Cour Dnomination : MADIKINA
Centre d'Affaires de Dillon-Stade Forme: Socit Civile de moyens
16, rue Georges Eucharis Immeuble Capital : 300,00 C, constitu uniquement au
Hisso moyen d'apports en numraires.
97200 FORT-DE-FRANCE Dure: 99 ans
Tl. : 0596 75 60 64 Fax : 0596 75 70 27 Objet social : faciliter, chacun de ses
membres, l'exercice de son activity par la
AVIS DE CONSTITUTION mise en commun de tous moyens utiles
l'exercice de leur profession.
"ELIDIS SARL" Sige social: 163, Avenue Maurice Bishop -
97200 FORT-DE-FRANCE
Aux terms d'un acte sous seing priv en Grance : Mme Yannick Marie PLACIDE,
date Fort-de-France du 16 janvier 2006 ne le 28 mars 1964 FORT-DE-FRANCE
enregistr au Service des Impts des (97200), de nationalit franaise, Masseur-
Entreprises de Saint-Pierre le 03 Juillet Kinsithrapeute, demeurant Rsidence
2006, Bordereau n 2006/184 Case n0 1 Morne l'Eau Quartier Ravine Vilaine -
Ext. 130, il a t constitu une socit res- FORT-DE-FRANCE.
ponsabilit limite rgie par les articles L. Limmatriculation sera effectue au Registre
223-1 et suivants du Code commerce et la du Commerce et des Socits de Fort-de-
rglementation en vigueur, prsentant les France (Martinique).
caractristiques suivantes: Pour avis
Denomination social: ELIDIS Le Grant
Capital : 6.000,00 , divis en 60 parts FA 6557











ANNONCES LGLES


Jeudi 13 Juillet 2006 Justice no 28 Page 10


ILES DEALMICRO
Socit Responsabilit Limite
en liquidation
au caplal de 15.000 C
Sige : Immeuble Luc Elisabeth
Z.I. de la Jambette 97232 LAMENTIN
RCS FDF B 447851221

L'Assemble Gnrale Extraordinaire runie
le 30 Juin 2006 a dcid la dissolution antici-
pe de la Socit computer du 1er juillet
2006 et sa mise en liquidation amiable sous
le regime conventionnel dans les conditions
prvues par les status et les dlibrations
de ladite assemble.
Elle a nomm comme liquidateur M.
DUCHEL Edouard, demeurant C/" MELTING
Informatique Z.I. de la Jambette 97232
Lamentin, pour toute la dure de la liquida-
tion, avec les pouvoirs les plus tendus tels
que dtermins par la loi et les status pour
procder aux operations de liquidation, rali-
ser l'actif, acquitter le passif, et I'a autoris
continue les affaires en course et en enga-
ger de nouvelles pour les besoins de la liqui-
dation.
Le sige de la liquidation est fix au sige
social : Immeuble Luc Elizabeth Z.I. de la
Jambette 97232 LAMENTIN. C'est cette
adresse que la correspondence devra tre
envoye et que les actes et documents
concemant la liquidation devront tre noti-
fis.
Article 5 des status relatif la dure de la
Socit a t modifi en consequence.
Les actes et pieces relatifs la liquidation
seront dposs au Greffe du Tribunal de
commerce de Fort-de-France, en annexe au
Registre du commerce et des socits.
Pour avis
Le Liquidateur
FA 6544

SOCIT ANTILLAISE
D'ELECTROMCANIQUE
par abrviatlon SOCANTEL
SARL au capital de 7 622,45 euros
Sige social : Quartier Mansarde Rance
2 Lot. Thalemont 97240 FRANCOIS
RCS: 94 B 810 SIREN : 399 395 631

AVIS
DE CHANGEMENT DE GRANT

Aux terms d'une dlibration en date du
Vendredi 02 Juin 2006, l'Assemble
Gnrale a pris acte de la dmission de
Monsieur Joseph Charles FELIXINE de ses
functions de grant de la Socit et a
nomm Madame Marie-Claude MARVILLE,
demeurant Pointe Thlamon 97240 LE
FRANCOIS, en quality de nouvelle grante
non associe pour une dure indtermine,
en replacement du grant dmissionnaire.
L'article 16 des status a t modifi en
consequence.
Le dpt lgal interviendra au Greffe du
Tribunal de Commerce de Fort-de-France.
Pour avis
LE GERANT
FA 6545
SCI LES CACTES
SCI au capital de 1.000 euros
Sige social : 85
Les Villages de Rivire Roche Bt. D1
97252 FORT-DE-FRANCE

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 20 juin 2006, FORT-DE-FRANCE,
il a t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination social : S.C.I. LES
CACTES
Forme social : Socit Civile Immobilire
Sige social : 85 Les Villages de Rivire
Roche Bt. D1 97252 FORT-DE-FRANCE
Objet social : La creation, l'acquisition, la
vente, la prise bail ou crdit-bail de tous
immeubles ou terrains, administration et
l'exploitation par location ou autrement des-
dits immeubles ou terrains qui resteront la
proprit de la Socit.
Dure de la Socit : 99 ans computer de la
date de l'immatriculation au RCS
Capital social : 1.000 euros, constitu uni-
quement d'apports en numraire.
Grance : Monsieur Miguel ALLAGUY-SAL-


LACHY demeurant au Quartier LA SUFFRIN
- 97290 LE MARIN, est nomm premier
Grant de la socit pour une dure indter-
mine.
Clauses relatives aux cessions de parts :
librement cessibles entire associs ; agr-
ment des associs reprsentant au moins
les trois quarts des parts sociales, dans tous
les autres cas.
Immatriculation de la Socit au RCS de
FORT-DE-FRANCE.
Pour avis et mention
Le Grant
FA 6546

PATRIMOINE PRESTIGE IMMOBILIER
Socit Responsabilit Limite
au capital de 8 000 euros
Sige social :
Centre Commercial La Gallria
Acajou 97232 LE LAMENTIN

AVIS DE CONSTITUTION


Aux terms d'un acte sous seir
date Fort-de-France du 30 jui
t constitu une socit pr:
caractristiques suivantes :
Denomination social : PA:
PRESTIGE IMMOBILIER
Forme social : Socit Res
Limite
Sige social : Centre Comr
Gallria Acajou 97232 Le LA
Objet social : Transactions imm
Dure de la Socit : 50 ans i
la date de l'immatriculation de
au Registre du commerce et de
Capital social : 8.000 euros
Grant : Monsieur Jean Paul T
demeurant 10 Route de l'Unio
97200 FORT-DE-FRANCE.
Immatriculation de la Socit s
du commerce et des socits i
France.
Pour avis, Le Grant


Etude de Matres Evelyne
et Sandra
GERMAIN PORSAN-CLI
Notaires associs FORT-DE
(Martinique)
Immeuble le Trident, Btir
2e Etage
Lotissement Montgrs

AVIS DE CONSTITUTE

Suivant acte reu par Matre Sa
MAIN CLEMENTE, Notaire As:
Socit Civile Professionnell
GUATEL et Sandra GERMAIN
CLMENT, Notaires Associ:
DE-FRANCE (Martinique) Imi
Trident, Btiment A, 2n
Lotissement Montgralde, le 21
enregistr la Recette Divisi
Fort-de-France Ouest, le pre
2005, Bordereau 2005/542 C:
t constitute une socit civil
caractristiques suivantes :
La Socit a pour objet : l'acq
voie d'achat ou d'apport
immeubles et la construction
de tous biens de toutes dest
vente en totalit ou par lots de c
terme, en tat future d'achi
aprs achvement.
La Socit est dnomme
GARRENNE.
Le sige social est fix : LE
(97225), Rue Principale Platefo
La Socit est constitute pour
de 50 annes computer de si
culation au Registre du Comm,
Socits, sauf les cas de pror
de dissolution anticipe.
Le capital social est fix la s
MILLE EUROS.
Les apports sont en numraire.
Toutes les cessions de parts,
soit la quality du cessionnaire
mises l'agrment pralable d
tivit des associs donn par u
extraordinaire.
L'exercice social commence le
et finit le 31 Dcembre de chaq
Le premier grant de la so<


Monsieur Olivier, Ren, Dominique FRU-
TON, poux de Madame Murielle, Placide
HOUE, demeurant LE LAMENTIN EN
MARTINIQUE (97232), 33, Domaine de
Roches Carres.
La socit sera immatricule au Registre
du commerce et des socits de Fort-de-
France.
Pour avis
Le Notaire
FA 6548

Grard GRANVORKA
Avocat la Cour
Centre d'Affaires de Dillon-Stade
16, Rue Georges Eucharls
Immeuble Hisso
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 75 60 64 Fax : 0596 75 70 27

AVIS DE CONSTITUTION

"SOLU-FI.SARL"


ig priv en Aux terms d'un acte sous seing priv en
n 2006. il a date Fort-de-France du 21 Juin 2006 enre-
ientant les gistr au Service des Impts des Entreprises
de Fort-de-France le 23 juin 2006,
TRIMOINE Bordereau n 2006/554 Case n 14 Ext.
4380, il a t constitu une socit res-
ponsabilit ponsabilit limite rgie par les articles L.
223-1 et suivants du Code commerce et la
nercial La rglementation en vigueur, prsentant les
,MENTIN caractristiques suivantes :
obilires Dnomination social: SOLU-FI
computer de Capital : 100,00 C, divis en 10 parts
la Socit sociales de 10,00 C chacune intgralement
is socits souscrites et libres.
Dure : 99 ans computer de l'immatricula-
'ERNOISE, tion au registre du Commerce et des
n Didier Socits.
Objet social : Le conseil en gestion, le mon-
tu Registre tage de dossier de financement.
de Fort-de- Sige social : Habitation Belle Poule -
Rsidence Fond Nicolas n* 5 97200 FORT-
DE-FRANCE.
FA 6547 Grance: M. Guitteaud Mdard GRANVOR-
KA, n le 8Juin 1964 SAINT-PIERRE
3UATEL (97250), de nationality franaise, demeurant
Habitation Belle Poule Rsidence Fond
MENT, Nicolas n" 5 97200 FORT-DE-FRANCE.
E-FRANCE L'immatriculation sera effectue au Registre
du Commerce et des Socits de Fort-de-
nent A, France (Martinique).
Pour avis
ilde Le Grant
FA 6549
ON
SOMATRAS IMMOBILIER
indra GER- S.N.C. au capital de 83 875,00 C
soci de la Sige : Pointe la Rose
e "Evelyne 97231 LE ROBERT
-PORSAN- R.C.S. FORT-DE-FRANCE 388303299
s" FORT-
meuble Le Aux terms d'une dlibration en date du 15
ne tage, juin 2006, l'Assemble Gnrale
Juin 2005, Extraordinaire a ddic de remplacer
onnaire de computer de ce jour, la denomination social
mier juillet SOMATRAS IMMOBILIER par DG IMMOBI-
ise n 2, a LIER et de modifier en consequence l'article
e ayant les 2 des status.
Pour avis
uisition par FA 6550
de tous
sur ceux-ci AVIS D'APPEL PUBLIC
nations, la LA CONCURRENCE
aes biens,
cement ou Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur : Dpartement de la Martinique
:SCCV Personne responsible du march
President du Conseil Gnral de la
MARIGOT Martinique Avenue des Carabes B.P. 679
irme. 97264 Fort-de-France Tl. : 0596 55 26 00
une dure Tlcopieur : 0596 55 37 87 Adresse
on immatri- Intemet: http://www.cg972.fr.
erce et des Objet du march : FORMATION DES
ogation ou ACCUEILLANTS FAMILIAUX AGRS PAR
LE CONSEIL GNRAL DE LA MARTI-
omme de : NIQUE, PREGNANT EN CHARGE LEUR
DOMICILE, TITRE ONREUX, DES PER-
SONNES GES OU HANDICAPES
quelle que ADULTES.
, sont sou- Des variantes seront-elles prises en compete :
e la collec- Non.
ne decision Prestations divises en lots : Oui
Possibility de prsenter une offre pour un lot,
1er Janvier plusieurs lots ou l'ensemble des lots.
lue anne. *Lot 1 : Accueillir et accompagner les per-
;it est : sonnes ges en famille d'accueil (94


heures maximum)
* Lot 2 : Formation de premier secours.
* Lot 3 : Stage pratique dans une institution
recevant des personnel ges ou handica-
pes adults.
* Lot 4 : Stage spcifique prparer sa retrai-
te.
Modalits essentielles de financement et de
paiement et/ou rfrences aux textes qui les
rglementent : budget du Dpartement sur
resources propres. Mandat administratif
dans un dlai de 45 jours aprs service fait
et reception des factures conformment
l'article 96 du dcret n 2004-15 du
7.01.2004 portant Code des Marchs
Publics.
Langues pouvant tre utilises dans l'offre
ou la candidature : franais.
Unit montaire utilise : l'euro.
Conditions de participation:
Critres de selection des candidatures
Capacits techniques et financires.
Justifications produire quant aux qualits
et capacits du candidate :
- La lettre de candidature DC4,
- Imprim DC5 nouvelle version disponible
sur le site du Ministre de l'Economie, des
Finances et de l'Industrie l'adresse suivan-
te: www.minefi.gouv.fr
- Les pouvoirs de la personnel habilite pour
engager le candidate,
- Si le candidate est en redressement judiciai-
re, la copie du ou des jugements prononcs
cet effet,
- La declaration que le candidate ne fait pas
l'objet d'une interdiction de concourir.
- Le candidate, pour justifier qu'il a satisfait
aux obligations fiscales et sociales au 31
dcembre 2005 produit une declaration sur
l'honneur dment date et signe. Le mar-
ch ne pourra tre attribu au candidate que
sous reserve que celui-ci produise dans un
dlai de 10 jours les certificates dlivrs par
les administrations et organismes comp-
tents.
- Les entreprises de plus de 20 salaries
devront fournir une attestation sur l'honneur
indiquant qu'elles ont satisfait l'ensemble
de leurs obligations au regard de l'article 44-
1 du code des marchs publics (soit une
declaration annuelle relative aux emplois de
personnel handicapes, soit une declaration
indiquant l'acquittement d'une contribution
au "fonds de dveloppement pour l'insertion
professionnelle des handicaps").
- L'attestation sur l'honneur du candidate indi-
quant qu'il n'a pas fait l'objet, au course des 5
dernires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n" 2 du easier judiciaire pour
les infractions vises aux articles L. 324-9, L.
324-10, L. 341-6, L. 125-1 et L. 125-3 du
code du travail.
- La presentation de la socit avec l'indica-
tion des moyens humans et matriels, du
chiffre d'affaires global et du chiffre d'affaires
pour la catgorie de services prvus au mar-
ch poru les 3 derniers exercices.
- La liste des rfrences quivalentes de
moins de 3 ans.
Critres d'attribution :
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function des critres noncs
dans le cahier des charges (rglement de la
consultation, lettre d'invitation).
Type de procedure : procedure adapte.
Date limited de reception des offres : 24 Juillet
2006, 12 heures.
Renseignements complmentaires:
Les documents sont tlchargeables sur le
site Internet du Conseil Gnral
http://www.cg972.fr rubrique marchs
publics marches procedure adapte.
Adresse auprs de laquelle les documents
peuvent tre obtenus :
Les dossiers de consultation peuvent tre
demands ou retirs, gracieusement jusqu'
la date limited de remise des offres l'adres-
se suivante : Dpartement de la Martinique -
Direction gnrale adjointe charge des
finances et des moyens Cellule Achats 19
rue Jacques Cazotte B.P. 679 97264 Fort-
de-France Cedex Tl.: 0596 55 37 86 -
Tlcopieur : 0596 55 37 87.
Date d'envoi du present avis la publication :
3 juillet 2006.
FA 6551











ANNONCES LGALES


Jeudi 13 Juillet 2006 Justice n" 28 Page 11


AVIS D'ATTRIBUTION DE MARCH

L'avis d'appel public la concurrence a-t-il
fait l'objet d'une publication ?
Parution n" : 137A REF 239 du 30/07/2005
NOM ET ADRESSE OFFICIALS DE L'OR-
GANISME ACHETEUR :
Dpartement de la Martinique Htel du
Dpartement Avenue des Carabes 97200
Fort-de-France.
OBJET DU MARCH:
Objet du march :
Ralisation d'un clairage public et de che-
minement pitons sur la RD 44 du PR 3 au
PR 4+500 Commune de Schoelcher (Lot
N 2 Ralisation de cheminement pitons)
Type de march de travaux: Excution
CRITRES D'ATTRIBUTION RETENUS:
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function des critres noncs
ci-dessous :
Prix des prestations (pondr 40 %)
Dlai d'excution (pondr 35 %)
Valeur technique (pondr 25 %)
(Matriel et personnel mis disposition pour
la ralisation de l'opration, phasage prvi-
sionnel de I'opration, mmotechnique per-
mettant de rpondre aux dispositions du
march, SOPAQ)
PROCEDURES:
Type de procedures
Appel d'offres ouvert pass en application
des Articles 33 3 al. et 57 59 du CMP.
ATTRIBUTION DU MARCH:
LOT 2 : Ralisation de cheminement pitons
TITULAIRE : Groupement d'entreprises soli-
daires SAMEX / CEE
Mandataire: SAMEX 97228 SAINTE-LUCE
MARCH N 06020
TRANCHE FERME:
DSIGNATION : Premire section du bourg
de Schelcher PR 4+500 l'Universit PR
3+700
MONTANT: 196 429,19 euros H.T.
TRANCHE COND. 1 :
DSIGNATION : Deuxime section de
l'Universit PR 3+700 au giratoire de
l'Edmond PR 3+000
MONTANT: 327 384,26 euros H.T.
TRANCHE COND. 2:
DSIGNATION : Troisime section au
niveau de la bretelle d'accs avec la RN2
MONTANT: 21 132,00 euros H.T.
RENSEIGNEMENTS COMPLMENTAIRES:
Date d'attribution du march : 07/02/2006
Date de notification du march : 13/06/06
Date d'envoi du present avis la publication :
03 Juillet 2006
FA 6552

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur: Dpartement de la Martinique
Personnel responsible du march :
President du Conseil Gnral de la
Martinique Avenue des Carabes B.P. 679
-97264 Fort-de-France Tl. :0596552600
- Tlcopieur : 0596 55 37 87 Adresse
Intemet: http//www.cg972.fr.
Objet du march : REALISATION D'UN
MANUEL SUR LE DEVELOPPEMENT
DURABLE POUR LE CONSEIL GENERAL
DE LA MARTINIQUE
CPV : Objet principal :781 10000-8
Des variantes seront-elles prises en compete:
Oui.
Prestations divises en lots : Non
Dlais d'excution : Les prestations devront
tre excutes dans un dlai maximum de
30 jours, computer de la notification du bon
tirer.
Modalits essentielles de financement et de
pavement et/ou rfrences aux textes qui les
rglementent : budget du Dpartement sur
resources propres. Mandat administratif
dans un dlai de 45 jours aprs service fait
et reception des factures conformment
l'article 96 du dcret n 2004-15 du
7.01.2004 portant Code des Marchs
Publics.
Langues pouvant tre utilises dans l'offre
ou la candidature : franais.
Unit montaire utilise : I'euro.
Conditions de participation :
Critres de selection des candidatures :
Capacits techniques et financires.
Justifications produire quant aux qualits


et capacits du candidate:
- La lettre de candidature DC4,
- Imprim DC5 nouvelle version disponible
sur le site du Ministre de l'Economie, des
Finances et de l'Industrie l'adresse suivan-
te : www.minefi.gouv.fr
- Les pouvoirs de la personnel habilite pour
engager le candidate,
- Si le candidate est en redressement judiciai-
re, la copie du ou des jugements prononcs
cet effect,
- La declaration que le candidate ne fait pas
l'objet d'une interdiction de concourir.
- Le candidate, pour justifier qu'il a satisfait
aux obligations fiscales et sociales au 31
dcembre 2005 produit une declaration sur
l'honneur dment date et signe. Le mar-
ch ne pourra tre attribu au candidate que
sous reserve que celui-ci produise dans un
dlai de 10 jours les certificates dlivrs par
les administrations et organismes comp-
tents.
- Les entreprises de plus de 20 salaries
devront fournir une attestation sur l'honneur
indiquant qu'elles ont satisfait l'ensemble
de leurs obligations au regard de l'article 44-
1 du code des marches publics (soit une
declaration annuelle relative aux emplois de
personnel handicapes, soit une declaration
indiquant l'acquittement d'une contribution
au "fonds de dveloppement pour I'insertion
professionnelle des handicapss".
- L'attestation sur l'honneur du candidate indi-
quant qu'il n'a pas fait l'objet, au course des 5
dernires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n* 2 du easier judiciaire pour
les infractions vises aux articles L. 324-9, L.
324-10, L. 341-6, L. 125-1 et L. 125-3 du
code du travail.
- La presentation de la socit avec l'indica-
tion des moyens humans et matriels, du
chiffre d'affaires global et du chiffre d'affaires
pour la catgorie de services prvus au mar-
ch pour les 3 derniers exercices.
- La liste des rfrences quivalentes de
moins de 3 ans.
Critres d'attribution:
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function des critres noncs
dans le cahier des charges (rglement de la
consultation, lettre d'invitation).
Type de procedure: procedure adapte.
Date limited de reception des offres: 21 Juillet
2006, 12 heures.
Renseignements complmentaires:
Les documents sont tlchargeables sur le
site Internet du Conseil Gnral :
http://www.cg972.fr rubrique marchs
publics marchs procedure adapte.
Adresse auprs de laquelle les documents
peuvent tre obtenus :
Les dossiers de consultation peuvent tre
demands ou retires, gracieusement jusqu'
la date limited de remise des offres l'adres-
se suivante: Dpartement de la Martinique -
Direction gnrale adjointe charge des
finances et des moyens Cellule Achats 19
rue Jacques Cazotte B.P. 679 97264 Fort-
de-France Cedex Tl.: 0596 55 37 86 -
Tlcopieur: 0596 55 37 87.
Date d'envoi du present avis la publication:
7 juillet 2006.
FA 6553


AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

Type de march : Travaux d'excution
Le march est-il couvert par l'accord sur les
marchs publics (A.M.P.) ? OUI
Identification de l'organisme qui passe le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl. :
0596 59 63 00 Tlcopie : 0596 72 68 10
Adresse Internet: http://www.cr-martinique.fr
- rubrique "Marchs Publics"
Personne Responsable du march:
Le President du Conseil Rgional de la
Martinique
Procedure de passation:
Appel d'offres ouvert (art. 33, 57 59 du
Code des Marchs Publics) avec obligation
de publicity au JOUE
Objet du march :
TRAVAUX D'ELARGISSEMENT DU POINT


AMOUNT (PI 3) SUR LA RIVIERE MON-
SIEUR DANS LE CADRE DE L'AMENAGE-
MENT D'UNE VOIE LATERALE DEDIEE
AUX TRANSPORTS EN COMMUN AUTO-
ROUTE AI
Numro de rfrence du dossier:
"Al. 2X3voies-01-06"
Caractristiques principles:
Etendue de la prestation :
La prestation concerne comprend notam-
ment:
- la construction d'un ouvrage d'art de type
pont poutrelles prcontraintes par fils
adherents (PRAD) avec cules creuses ;
- la ralisation des accs l'ouvrage com-
prenant : les travaux de terrassement, d'as-
sainissement, de soutnement tirant et
l'excution des corps de chausse.
AUTRES:
Variantes : autorises
Transmission par voie dmatrialise : auto-
rise
Lieu d'excution:
Commune de Fort-de-France
Dlai d'excution du march:
Priode de preparation : 45 jours
Dlai d'excution des travaux: 8 mois.
Le march a-t-il un caractre priodique ?
NON
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu :
Ce dossier sera remis gratuitement par la
D.D.E. Subdivision Etudes et Travaux n* 1
- Pointe de Jaham 97233 SCH(ELCHER -
Tl.: 0596 59 57 81 Fax : 0596 59 58 15,
tous les jours ouvrables de 7h30 13h00.
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification permet-
tant de le contacter en cas de besoin.
Ce dossier peut tre galement tlcharg
l'adresse Internet sus-indique.
Modalits de financement du march :
- Fonds propres du Conseil Rgional de
Martinique (Budget FIRT)
- Financement FEDER Axe 11 "Transports"
- Mesure 11-1 "Mesure transports terrestres"
- Dlai global de paiement : 45 jours
- Avance forfaitaire de 5 % prvue.
Classification CPV:
45220000-5 "Ouvrages d'art et de gnie
civil"
Cautionnement et garanties exiges: Nant
Forme juridique que devra respecter le grou-
pement d'entrepreneurs le cas chant :
Groupement solidaire momentan
Adresse auprs de laquelle des renseigne-
ments d'ordre administratif peuvent tre
obtenus :
Conseil Rgional de la Martinique (Service
des Marchs et de la Commande Publique)
ou en ligne l'adresse Intemet sus-indique.
Adresse auprs de laquelle les renseigne-
ments d'ordre technique peuvent tre obte-
nus:
Services de l'Equipement, Subdivision
Etudes et Travaux n" 1 l'adresse susvise
ou en ligne l'adresse Internet prcite.
Conditions d'obtention des documents
contractuels et des documents additionnels:
Obtention gratuite.
Conditions de participation:
Critres de selection des candidatures:
- Rfrences professionnelles du candidate
- Garanties techniques et financires
- Moyens
Critres d'attribution des offres:
Enoncs dans le dossier de consultation des
entreprises savoir :
- la valeur technique de l'offre : coefficient 6
- le prix des prestations : coefficient 4
Pices requises
II s'agit en particulier :
* de la lettre de candidature et declaration du
candidate (conforme aux modles joints au
dossier de consultation),
* des moyens techniques affects l'opra-
tion,
* des rfrences pour des travaux similaires
effectus sur une route supportant un traffic
de 50.000 vhicules/jour durant les 3 der-
nires annes,
* des lments permettant d'apprcier les
capacits techniques et financires du can-
didat.
Date limited d'obtention du dossier de consul-
tation :
Vendredi 8 septembre 2006
Dlai de validity des offres : 180 jours
Date limited de reception des offres:


LE LUNDI 11 SEPTEMBRE 2006 12HOO
(HEURE DE MARTINIOUE)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes:
Reception des offres, par pli recommand ou
contre rcpiss au Conseil Rgional de la
Martinique Service des marchs et de la
command publique Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 Fort-de-France MARTI-
NIQUE ou en ligne l'adresse Intemet sus-
indique.
Date, heure et lieu d'ouverture des offres:
Ouverture prvue le 13 septembre 2006
10h00 au Conseil Rgional de la Martinique.
Langue pouvant tre utilise : FR (Franais)
S'agit-il d'un avis obligatoire ? OUI '
Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
duire les attestations sociales et fiscales:
8 jours calendaires.
Autres renseignements :
Procedure dmatrialise:
Le Conseil Rgional de Martinique met gra-
tuitement la disposition des candidates une
plate-forme de dmatrialisation accessible
via l'adresse Internet suivante:
hltp://www.cr-martinique.fr rubrique "mar-
chs publics"
Cette plate-forme permet notamment (muni
de la rfrence d'identification du march
porte au present avis d'appel public la
concurrence):
- la recherche des consultations passes par
la Region Martinique
- le tlchargement des avis, rglement de
consultation et DCE,
- la transmission par voie lectronique des
dossiers d'offre.
Pour le tlchargement du DCE les candi-
dats sont invits bien renseigner le champ
"e-mail" en ce sens que cette adresse pour-
ra tre utilise afin de les informer des ven-
tuelles modifications apportes au DCE.
S'agissant de la transmission des offres par
voie dmatrialise, la personnel habilite
engager l'entit candidate doit tre titulaire
d'un certificate lectronique de classes 2 ou 3
dlivr par un prestataire agr afin de
signer son offre (voir liste des prestataires
agrs en page d'accueil de la plate-forme).
L'envoi en deux temps des dossiers d'offres
est autoris : les candidate ayant adress
l'empreinte de leur offre avant la date limited
de remise des offres auront un dlai de
16H00 compt partir de l'envoi de l'em-
preinte pour faire parvenir leur dossier d'offre
lui-mme dans le "coffre-fort lectronique" de
la Region.
Date d'envoi de l'avis la publication aux
JOUE/BOAMP: Le Vendredi 7 Juillet 2006
Date d'envoi de l'avis la publication aux
journaux d'annonces lgales locaux:
Le Vendredi 7 Juillet 2006.
FA 6554

REPUBLIQUE FRANCHISE

PREFECTURE
DE LA REGION MARTINIQUE

SECRETARIAT GNRAL

Direction de la Rglementation
et du Service l'Usager

Bureau des Elections
et de la Rglementation

EXTRAIT DE DECISION

Runie le 11 Mai 2006 la Commission
Dpartementale d'Equipement Commercial
de la Martinique a accord l'autorisation sol-
licite par la EURL SODILAM, en vue de la
creation d'un supermarch l'enseigne "ED"
sur le territoire de la commune du Lamentin.
Le texte de la decision est affich pendant
deux mois la mairie du Lamentin.

Le PREFET
President de la Commission Dpartementale
d'Equipement Commercial

Yves Dassonville
FA 6555








Jeudi 13 Juillet 2006 justice n" 28 Page 12


Coupe du monde

de football

Et de quatre

pour l'Italie

La 18e coupe du monde aura souri
aux footballeurs italiens. Ceci la
grande dception de beaucoup de
supporters martiniquais fans des
"bleus" et de leur quipe "black-
blackblack.
Les fanions ont t rangs et la
fte promise n'a pas eu lieu. La
Martinique est reste comme pros-
tre durant quelques instants
aprs le match. Les supporters
peuvent se dire que les Italiens ont
gagn parce qu'ils taient les
meilleurs, mais ayant bnfici de
ce petit grain de chance qui fait la
force des champions.
La Squadra Azzurra a saisi sa
chance au tir au but, le destin
l'ayant refuse David Trzguet,
l'un des joueurs qui connaissait le
mieux les Italiens.
Zindine Zidane, celui qui devait
tre l'un des hommes de ce mon-
dial, le quite par la petite porte
pour un trs mauvais geste sur un
joueur italien. Ainsi le rve s'est
bris pour une quipe sur laquelle
personnel n'aurait pari un kopek
au dbut de la competition. Au prix
d'une franche solidarity, d'un jeu
retrouv, les "bleus" ont su se his-
ser au niveau que la competition
exigeait pour arriver cette finale
Berlin.
On retiendra les pleurs de Lilian
Thuram, qui ne voulait pas que
cela se termine "en cauchemar".
Aprs cette finale de la coupe du
monde, la gnration 1998 quite
vraiment le haut niveau interna-
tional, aprs avoir fait brill une
tincelle dans des millions d'yeux.
La 18e coupe du monde termine,
dj les regards pointent vers
l'Afrique et plus prcisment
l'Afrique du Sud qui accueillera la
19e dition. Beaucoup pensent
dj prendre leur revanche l o
il faudra tre parmi les 32
meilleurs du monde.


I C.B.


FRANCE

Face un pouvoir
qui s'enlise,
construire un


antifibdral

Le pouvoir politique espre que le
Mondial taiera les revendications
sociales en France et mise sur une
remonte de la cote de confiance de
Chirac (16 %) et de Villepin (17 %). Il
dsire que les succs mrits de
l'Equipe de France effacent les autres
ralits sociales, afin que la droite
gagne les lections prsidentielles en
2007. Ce qui est illusoire.
On peut tre fou de foot et vouloir vivre
dignement Car, si le Sport entretient
la sant et le moral, il ne rgle pas tout.
Les questions poses la droite libra-
le demeurent sans rponse favorable
la jeunesse et aux travailleurs.
Ainsi l'quipe des "Bleus" a beau tre
multiracial, la discrimination se pour-
suit en France avec la nouvelle loi sur
l'immigration de Sarkozy, dite CESE-
DA.
Jamais, depuis 1945, la France n'a t
gouverne de faon aussi antisociale,
bradant au grand capital les princi-
pales socits nationalises (PTT,
GDF, EDF, etc). Ce gouvernement
dtruit ou saccage au nom de la renta-
bilit tous les acquis sociaux, y compris
ceux obtenus l'poque du Front
Populaire de 1936 (retraite, congs
pays, heures de travail...).
Procdant principalement par des
manipulations d'critures I'ANPE et
l'UNEDIC et rayant des chmeurs
jugs trop exigeants, le pouvoir chira-
quien veut faire croire qu'il combat de
faon efficace le chmage. Alors que le


MEDEF cet arrogant patronat -
ordonne et se fait obir par le gouver-
nement.
Depuis quelques annes, les ferme-
tures d'entreprises moyennes se multi-
plient. Les fameuses dlocalisations-
restructurations poursuivent leur
envol et rongent le tissu social. Quelle
entreprise industrielle nouvelle a vu le
jour? Dans la seule industries chimique
5.000 emplois ont t supprims en
2006. Dans l'Enseignement public,
7.500 postes disparatront d'ici la ren-
tre. Dj plus de 9.000 suppressions
d'emplois la Poste. Aux hpitaux de
France, malades et personnel sont en
danger, aux bords de l'asphyxie par
manque de moyens. La production
agricole, paysanne, vinicole se trouve
menace par cette politique librale.
Il faut donc siffler la fin de cette poli-
tique nfaste. Pour cela, il faut un ras-
semblement des forces antilibrales.
C'est ce rassemblement unitaire qui a
fait chec au project liberal constitu-
tionnel europen du 29 Mai 2005. Ce
rassemblement a permis la gauche
de reporter 20 assembles aux lec-
tions rgionales. I a impos le retrait
du CPE Villepin-Sarkozy. Il tmoigne
qu'une autre politique est possible. Il
faut donc tablir un projet-programme
refltant les aspirations du people
franais, aprs ce Mondial.
La multiplicit des candidatures de
gauche ne semble pas emprunter la
voie de la victoire.
I reste encore quelques mois pour que
des forces populaires s'unissent et pro-
posent de faon dmocratique un pro-
jet mettant fin la politique librale de
la droite et de ses complices. C'est
cette tche unitaire que le Parti
Communiste Franais s'emploie. Il
reoit de plus en plus de signaux
encourageants.


1 A. Constant


SPORT




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs