Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00069
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: June 29, 2006
Copyright Date: 2006
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00069
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text


cipZ4e HEBDOMA#D4Q


Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.


0 ^ .- -' *'s w .. . . .. ' -.:. :



ollt







Sest-ee
S, d'actualit ?i
o ...solution .
C ) rs /' '; "'"'"'

' " Uia






S d'actualit
solution A
Sd'avenwM ,ei r.
Ls .

L a -...- ,u .


-sk-








SiAKA PIAS


Jeudi 29 Juin 2006 Justice n" 26 Page 2


SA KA PAS ................... p.2
EDITO .........................p. 3
Le biocarburant : Une solution d'avenir
qui dit nous intresser
ECO/SOCIAL ...................p. 4
Viandes : Se donner les moyens d'aug-
menter la production locale
ECONOMIE ....................p. 5
Crise dans l'ananas : Agir pour sauver
cette activity
Le SMIC augmente de 3,05 %
POLTIQUE....................p. 6
P.S. PPM : Des questions sans rpon-
se
C. Lise interpelle le Ministre des DOM
LIBRE OPINION .............p. 7
La Ngritude an l'an 2006
MMOIRE DU PEOPLE ........p. 8
Georges Gratiant : A Fort-de-France
aussi, un ralisateur
ECONOMIE .................p. 9
Bilan 2005 de I'IEDOM : Qui tire son
pingle du jeu
NOTRE RGION ............ p. 10
Vnzuela : Chavez diversifie ses
approvisionnement en armes
ANNONCES LGALES .....p. 12 15
FRANCE .....................p. 16
Un Muse des Arts Premiers
Hommage Georges Gratiant

JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax : 63 13 20
Ed.Justice @ wanadoo.fr


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 8683
Commission Paritaire n 0111 87526
26 Janvier 2006
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette: Frdrc Antiste
Impression :
Nouvelle Imprimerie Martiniquaise
37. Rue E. Zola 97200 FdeF
Tl. :0596 73 14 54


Courrier de lecteur

Nous recevons de Jacques
Bertholle le courier de remercie-
ments que nous publions intgra-
lement ci-aprs

Objet: remerciements

Monsieur le Rdacteur
de la Publication,
Mon cher Femand

Revenu un peu des tourmentes cau-
ses par la dcs de Simone, je me
penche sur le journal "Justice" n" 15
pour t'exprimer toi, l'quipe du
journal et au Parti Communiste
Martiniquais tous mes remerciements
pour l'article paru sur Simone ce jeudi
13 avril 2006.
Cet article a montr les qualits pro-
fondes de Simone, le vritable homma-
ge que vous lui avez rendu, la profon-
deur des mots employs. J'ai t tou-
ch galement par la phrase de la
conclusion "Nous continuerons nous
inspire de son idal d'un monde plus
juste.










. ,






Jacques Bertholle

En lisant votre journal plus complte-
ment, je me suis arrt sur l'article
Maxi Mini "Un conflict de ce genre qui
relve du droit devrait tre rgl en
quelques heures"
Ce que nous pouvons dire, c'est que
nous constatons l'absence d'autorit
garante du droit du travail en
Martinique. "La Direstion du travail,
le btiment est l, mais elle n'a gure de
possibility d'intervention. Celles-ci sont
limites quand on enfreint le code du
travail, les clinquants sociaux sont
encourages, il faudra repenser le syst-
nie
Je ne peux, en ce qui me concern, que
dplorer la profondeur du foss qui est


signale entire le monde du travail et
l'organisme qui doit dfendre le code
du travail.
Je souhaite vivement que 1'Etat puisse
prendre les dispositions qui s'imposent
en la circonstance.
Ce n'est pas pourtant faute, pour ma
part, pendant toutes les annes o
j'tais en poste, d'avoir marqu le ter-
rain sur la protection de l'homme au
travail, en rappelant que le droit du
travail tait un droit protecteur du
salari, et d'avoir mis mon nergie,
mon ardeur et mes convictions dans ce
mtier, passion au service de ce pays
martiniquais, que je considrais mien
en n'hsitant pas prononcer la phra-
se qui tait celle-l "que j'estimais que
j'tais un martiniquais de conviction"
aid en cela par toute la force et la pas-
sion discrte de Simone qui tait
comme le dit l'article de la CDMT
"Simone tait profondment
Guyanaise, profondment martini-
quaise, profondment humaine".
Nous pouvons dans tous les cas, tre
srs d'une chose, c'est qu'au del de cet
vnement douloureux qui est la dis-
parition de Simone, son souvenir res-
tera tout jamais dans nos cours.
Mon cher Fernand, mon cher
ami je vous assure de ma fidle et pro-
fonde amiti.

Jacques Bertholle
Directeur du travail en dtachement
Directeur Gnral Adjoint


Remerciements


Denise Belleville
Sophie et Ivan Belleville
Anne et Patrick Coulon
Ses petits-enfants
trs touchs par les
marques de sympathie et
d'amiti que vous leur avez
tmoignes lors du dcs
de Monsieur Andr BELLE-
VILLE vous prient de trou-
ver ici l'expression de leurs
sincres remerciements et
vous experiment toute leur
2 ratltudl.-.








Jeudi 29 Juin 2006 Justice n" 26 Page 3


le 1iocariurant :

une solution d'avenir qui

doit nous intresser


rT
P. I


Le ptrole et le gaz, on le
sait, sont des sources d'ner-
gie appeles devenir de
plus en plus coteuses et
surtout de plus en plus
rares, dans un monde o la
consommation de toutes
sortes de products ne cesse
d'augmenter, qu'il s'agisse
des pays dvelopps ou de
ceux dits en voie de dvelop-
pement.
Le contrle des sous-sols
riches en hydrocarbures est
devenu un enjeu strat-
gique pour les grandes puis-
sances, singulirement pour
les Etats-Unis, et explique
en grande parties l'invasion
et l'occupation militaire de
l'Irak par la "coalition"
mene par George W. Bush.
L'nergie nuclaire, moins
polluante mais plus dange-
reuse en cas d'accident et
surtout plus difficile ma-
triser d'un point de vue
scientifique et technolo-
gique, est rserve un club
ferm de privilgis.
Il reste les nergies renou-
velables, bases sur la force
du vent ou des mares, ou
sur le rayonnement solaire,
et les biocarburants, purs ou
mlangs l'essence.
L encore, ce sont les pays
dvelopps qui sont en poin-
te, d'une part parce qu'ils en
mesurent la ncessit et l'ur-
gence, d'autre part parce
qu'ils ont les resources
financires et la capacity
scientifique et technique
pour mener bien les


recherches et passer la
phase de ralisation.
La Martinique fonctionne
pour l'essentiel grce la
SARA et l'nergie lec-
trique fournie par EDF,
laquelle utilise pour sa pro-
duction des hydrocarbures
imports de l'tranger : le
recours l'nergie olienne
n'en est qu' ses balbutie-
ments ; quant l'nergie
solaire, elle sert surtout
faire marcher les chauffe-
eau, en concurrence avec le
ptrole, et de manire plutt
timide.
L'invitable augmentation
du prix du ptrole, du fait
de la conjoncture interna-
tionale et la volont du gou-
vernement de privatiser
EDF, doit nous amener
une rflexion profonde et
responsible sur le problme
nergtique.
En ce qui concern les vhi-
cules moteur plus prcis-
ment, les mdias mettent
l'accent depuis quelque
temps sur l'thanol comme
solution d'avenir pour de
nombreux pays.
Un article bien document
public par J.B. dans
"France-Antilles" le 10 juin
dernier, rvle l'importance
accorde ce biocarburant
par deux gants amricains,
savoir le Brsil et les Etats-
Unis, et par certain
groups capitalistes euro-
pens.
Si les Etats-Unis produisent
l'thanol partir du mas, le


M. Belrose

Brsil utilise fondamentale-
ment la canne sucre pour
sa production. Ces deux
gants, mais aussi lUnion
Europenne sont intresss
par les potentialits de la
region Caraibe. l semble
que l'thanol produit ou
pouvant tre produit dans
la Carabe dispose d'un mar-
ch garanti, singulirement
aux Etats-Unis.
Sont d'ores et dj l'objet de
sollicitations aussi bien des
pays disposant de grandes
surfaces comme la
Jamaque, la Rpublique
Dominicaine, Cuba, le
Vnzula, que de petites
les telles Saint-Kitts-Nevis.
Dans le cadre d'une poli-
tique de diversification des
activits agricoles et indus-
trielles et afin de rduire sa
dpendance de l'tranger en
matire nergtique, la
Martinique ne peut faire
l'conomie d'une rflexion
sur les avantages et les
inconvnients de l'thanol
pour son conomie et la pro-
tection de son environne-
ment natural.
Ce problme doit intresser
tout le monde, aussi bien les
"dcideurs" conomiques et
politiques que la population
dans son ensemble.


L L


EDITO








ECO/SOCIAL


Jeudi 29 Juin 2006 Justice n 26 Page 4


Viandes

Se donner les moyens

d'augmenter la production locale


Restitutions et validations des tra-
vaux en ateliers qui se sont drouls
au Conseil Rgional du 7 au 9juin der-
nier (cf. "Justice" nO 24), tel tait
l'ordre du jour de la table ronde sur
l'levage qui s'est tenue le samedi 24
juin Madiana.
Des professionnels de la filire taient
presents pour rendre compete des diff-
rents problmes rencontrs pour une
optimisation de leur levage. Alors que
d'autres n'ont pas manqu de faire
connatre leur mcontentement vis--
vis de certaines structures en place.
Cette activity est en grande difficult.
La production n'arrive pas satisfaire
la demand en viande frache : seule
12 % est produite localement ; il y a
des parts de march conqurir.
En mme temps, il faut pouvoir com-
mercialiser pour trouver des marges,
respecter des normes europennes
strictes et pas toujours adaptes,


rduire les cots de pr
notamment en aliments q
seuls reprsentent 60 % des
Un vritable casse-tte pou
veurs.


La filire levage a fait des
mais beaucoup reste encoi
pour vivre dcemment d
exploitation


*oduction, function de mettre plat les difficults,
ui eux pour baucher des solutions. Car la
dpenses. quantit doit tre en rapport avec la
ir les le- quality, d'o un effort galement au
niveau de la professionnalisation du
secteur.
S La table ron-le aura permis l'ADEM
et la Rgion de rassembler les mat-
riaux pour trouver les moyens d'aider
les leveurs mettre en place une
S vritable filire d'levage. Un certain
nombre d'orientations ont t adop-
tes notamment pour la recherche en
aliment partir de vgtaux locaux, et
en matire d'encadrement technique
S des leveurs.
progrs, Une premiere tape dans la rflexion
re fair global au niveau de l'conomie agri-
le son cole initie par la Rgion, aprs celle
de la pche et de l'Aquaculture.


m C.B.


Et la table ronde qui runit parte-
naires et professionnels remplit cette


Les travaux reprennent

Gnipa


Le group Bernard Hayot a repris les
travaux pour l'instauration d'un
centre commercial au quarter
Gnipa, fort d'un nouveau permis de
construire dlivr par la mairie de
Ducos.
Les promoters, se rfrant au rejet
par le tribunal du permis de construi-
re pour cause d'infrastructures rou-
tires insuffisantes pour ce genre d'ac-
tivit, ont ralis des travaux.
Notamment la construction de deux
ronds points de part et d'autre de l'en-
tre du quarter.
Ce dossier, on le sait, est dans le colli-
mateur d'un collectif oppos la
construction de cet space, et cela pour
plusieurs raisons.
En premier lieu des objections colo-
giques ont t avances par le collectif,
don't fait parties l'Assaupamar, en rai-
son de la proximity d'une des plus
belles mangroves de l'le.
La second raison tient des consid-
rations conomiques. Certains all-
guent en effet qu'il y a dj suffisam-
ment de structures de ce type en
Martinique et que celle-ci ne ferait que


nuire au petit commerce, dj mal en
point.
Le collectif prend le temps de la
rflexion afin de trouver les argu-
ments pour convaincre la justice du
bien-fond de son opposition au project.
Notons que concernant les surfaces
commercials, la commission dparte-
mentale d'quipement commercial a
accord l'autorisation d'une enseigne
"ED" sur le territoire du Lamentin,
mais refus la construction d'un centre
commercial Calebassier, au
Lamentin, d'un supermarch Saint-
Christophe Fort-de-France, et d'un
"Champion" au Saint-Esprit.
M C.B.


Casino Batelire

Rien de nouveau

Des salaries du Casino Batelire affi-
lis la CGTM vont entamer leur troi-
sime mois de grve, ce malgr les
coups d'clat et les mises en garde du
syndicate sur un embrasement gnra-


Brves


Dbrayage chez

Martinique

Automobile

Les salaries du concessionnaire
Renault et Nissan ont dbray durant
une matine pour protester contre la
discrimination l'embauche.
Selon le syndicate CDMT, niveau gal
de competence, de plus en plus de per-
sonnes venant de l'extrieur sont
embauches dans l'entreprise, au
dtriment des Martiniquais.


lis du conflict.
Aprs d'pres ngociations, les deux
parties sont tombes d'accord sur ce
qui est l'origine du conflict, savoir
une augmentation de salaire. Mais le
travail ne reprend toujours pas, la par-
tie patronale refusant catgorique-
ment d'endosser une parties des jours
de grve.








Jeudi 29 Juin 2006 Justice n 26 Page 5


Crise dans l'ananas


Une nouv(


Agir pour

Les producteurs d'ananas vivent des
moments difficiles. Le produit de 18
mois de travail (plantation, entretien,
rcolte, etc) est ananti par l'incapacit
actuelle de l'usine de SOCOMOR d'ab-
sorber les ananas.
De 100 tonnes/jour, l'usine ne peut
plus accepter que 50 tonnes/jour, d'au-
tant que l'unit de transformation ne
dispose plus d'un service administratif.
Le Prsident du Conseil
d'Administration, J.C. Capron, affirme
qu'aujourd'hui, en plus de
sa function, il est la fois "-.': -'
secrtaireesponsable du -'- -
personnel, etc. Et que : ;.i
cette situation pour le ....
moins troublante accentue
les difficults. '
Pourtant, assure-t-il, les HO1o '
planteurs ont consent
d'normes sacrifices en .
transformant 10 millions .
de francs de dettes de la
SOCOMOR en augmenta-
tion du capital en 2002, et
en apportant 600.000 -'.
euros en 2004. /7
Par ailleurs, la production
qui tait de 9.800 tonnes
en 2003 a rgulirement
chut pour atteindre 3.110 t Ananas :
en 2005, et il est avanc une passe p
provision de 3.000 tonnes
pour 2006.
Dans le mme temps, le rendement
l'hectare qui tait de 60 tonnes tourne
autour de 40 t, avec la suppression de
certain products phytosanitaires.
l est bon de savoir aussi qu'un hectare
d'ananas, c'est 21.000 euros en inves-
tissement.
La ville de Fort-de-France, dans un
geste de solidarity, a autoris la vente
prix rduit (0,70 euro le kg) sur les
marchs de la ville pour viter une
perte sche.
On sait par advance que la recette ne
peut tre que symbolique, car elle ne
couvrira pas les frais important enga-
gs (salaires, entretien, charges
sociales et fiscales).
C'est un nouveau drame qui se dessine
dans cette region du nord de la
Martinique, avec des emplois menacs
dans l'immdiat. Car comment payer


lle tape dans la crise


sauver cette activity


des salaires, sinon en s'endettant
auprs des banques pas toujours conci-
liantes ?
L'ananas, c'est actuellement 51 plan-
teurs don't un seul bk (Aubry).
Cette activity dgage prs de 300
emplois directs et indirects. C'est dire
la gravit de la situation.
Pour l'heure, les salaires des 24
employs de l'usine est garanti jus-
qu'en juillet 2006 grce une aide
exceptionnelle du Conseil Rgional de




:
1. 1 .... -. .
S'.* .- ..: '. ,



,::: .,P \ . _' ?":,_


1 -
La restructuration de la filire
ar la garantie de dbouchs.

90.000 euros ; et le licenciement de 18
personnel est dj programm.
Dans un ultime cri de dsespoir les
planteurs ont organis une manifesta-
tion avec distribution gratuite de fruits
Fort-de-France le mercredi 21 juin
2006 pour sensibiliser les pouvoirs
publics leur dtresse.
Les uns et les autres disent com-
prendre la situation de cruise et sem-
blent vouloir s'impliquer dans la
recherche de solutions pour le rgle-
ment de retards de paiements de sub-
ventions, et peut-tre une advance de
I'IEDOM.
Mais la question de la prnisation de
la production d'ananas en Martinique
reste pose.
En dpit du dcouragement qui peut
affected certain planteurs, le prsi-
dent J.-C. Capron pense que la
Socomor peut tre viable ds lors que


l'on mettra en place un plan de restruc-
turation incluant l'aspect administra-
tif de la structure, avec l'objectif mini-
mum de produire 5.000 t. Une vraie
rflexion sur tous les aspects de l'ave-
nir de la filire ananas la Martinique
est indispensable : production au
nivau des exploitations, transforma-
tion au niveau de l'usine et surtout des
dbouchs garantis.

M Fernand Papaya


Le SMIC augment

de 3,05 %

Le salaireu minimum sera augmente
de 1.68 i brut par jour, siit une reva-
k.nsation de 3,05 %c au er juillet
2006. Cela fait plus 36A.0 par mois.
Le SMIC horaire est porter de 8.,03
a 8,27 i -oit 954.61 net par mois
pour 35 heures de travail.
De cela, les salanrs devraient se
reouir, puisque selon Jean-Louis
Boorlo le ministre de l'Emploi, cet
"e/-f;i. signuficatif/ est "une rponse
politique tile aiLt aLttentes sur le pou
toir J'i.ehat
En eflft, le gouvernement a te au-
del de la revalon-sation mecanique
avec irn "coup de pouce" de + 0,25 'i.
Les syndicats ont jug que le compete
n'y tait pas, au moment ou de plus
en plus de salaries ne s'en sortent
pas malgr. Ils estiment cette aug-
mentation trop timide et incapable
d'amliorer vraiment le pouvoir
d'achat. Tandis que le MEDEF.
come w-,n habitude lorsqu'il s'agit
d'armeliorer les salaires, met en
avant -'linflation rt la productivite"
et se montre reticent a ce coup de
pouce. La CGT revendique un SMIC
1.500 .


L ce people travaille et souffre,
et la souffrance et le travail sont
les deux figures de l'homme

VICTOR HUGO


ECONOMIC








Jeudi 29 Juin 2006 Justice n"26 Page 6


PS PPM


Des questions sans


La Convention PPM des 2 & 3
Juin 2006 a remis au Parti
Socialiste Franais, travers sa
Fdration de la Martinique, un
Manifeste.

Dans l'introduction on peut lire :
"Tout comme le PPM s'est en me et
conscience invest en faveur de l'appro-
bation du rfrendum sur le project de
Constitution europenne en 2005, le
PPM est aujourd'hui en me et
conscience engag dans la reconqute
par la Gauche du pouvoir, reconqute
fonde sur l'exercice des pouvoirs
locaux et la soif d'initiatives, la faim de
responsabilit.
L'autonomie, une responsabilit initie
collectivement,


Claude
LISE :

Mettre le gou-
vernement
devant ses
responsabilits.


"Les transporteurs
interurbains vont-
ils se retrouver en
situation de non
droit ?'


Le Snateur Claude Lise inter-
pelle Franois Baroin, Ministre
des DOM, propos du transport
interurbain en Martinique et de
l'inapplicabilit de la loi Sapin.

" t... Comme vous le savez, le trans-
port tenrestre interurbain de per-
sonnes est effc.ctu la Martinique
par un trs grand nombre de petites
entreprises indJviduelles.
Cette situation trs spcifique rcla-
me bien eidemment des measures
adaptees tant sur le plan juridique
que financier.
Sur le plan juridique se pose le pro-
bime rcuirTent de l'adaptation de la
Loi Sapin.


L'autonomie, une responsabilit insti-
tue,
L'autonomie, une responsabilit assu-
me localement (...)"
Ainsi, le PPM revendique, un an aprs,
son vote "oui" au project de Constitution
ultralibrale de l'Europe rejete par le
people franais.
Il demand cependant l'autonomie
pour la Martinique.
Il serait intressant de connatre la
rponse du PS franais, bien que Serge
Letchimy vrive que le manifeste du
PPM "n'est pas un cahier de
dolances" Et d'affirmer : "Nous ne
serons pas des commis comptables avec
lesquels il est possible de marchander".
Il n'y aura pas de discussions avec le
PS?
Et de conclure cependant:


Le Conseil Gnral de la Martinique
a ralis un norme travail en aidant
la restructuration de la filire. Mais
sur le millier de transporteurs exis-
tant il y a encore quatre ans, 489
demeurent en function.
(...) Or, nous sommes arrives, le pre-
mier juin, au terme d'une situation
drogatoire provisoire.
Votre prdcesseur, avait laiss
entendre que ce problme trouverait
une solution grce aux possibilits
d'adaptations ot'ertes par le nouvel
article 73 de la Constitution.
i...i En ralit, vous le savez bien,
Monsieur le Ministre, la mise en
oeuvre de cet article suppose que soit
vote, au pralable, une loi organique,
laquelle n'est toujours pas a l'ordre du
jour des discussions parlementaires.
D'ailleurs, le texte de ce project de Loi
confirm les inquitudes que je n'ai
cess d'exprimer sur les difficults
auxquelles les lus seront confironts
lorsqu'ils voudront utiliser une telle
procedure.
Je crois donc qu'il imported que le
(Gouvernement prenne d'urgence une
initiative.
i... Que comptez-vous fire, Monsieur
le Ministry, pour que les transpor-
teurs interurbains de la l\Iartinique
ne se retrouvent pas. come en 1996,
dans une situation de non droit, avec
toutes les consequences que l'on peut
prvoir ?
S'agissant maintenant du plan finan-
cier, on a le sentiment que l'Etat n'a


rponse
"Oui, parce que nous sommes de
Gauche, pour la Justice et pour le
Progrs, nous sommes prts nous
engager, partir de nos propositions et
sur la base de notre project societal, aux
cts des Socialistes pour que le ras-
semblement de nos forces, au-del des
divergences, ouvrent des perspectives
de dveloppement, de construction et
d'affirmation d'une Martinique active,
solidaire et conqurante, parce que
reconnue et respecte".
En clair, le PPM est prt soutenir le
candidate du PS pour une "Martinique
active, solidaire et conqurante parce
que reconnue et respecte".
Cela veut-il dire aussi une Martinique
responsible ? La question mriterait
rponse.
M Antoine Gilles


jamais voulu prendre en compete les
retards accumuls avant la dcentra-
lisation, tant en matire d'infrastruc-
tures que d'organisation du trans-
port, dans les DOM, notamment en
Martinique.
C'est ainsi qu'il n'a pris part que pen-
dant la premiere anne au plan de
dpart la retraite mis en place, pour
les "taxicos", par le Conseil Gnral
de la Martinique, et qu'il s'est rcem-
ment retir du plan de financement
du Transport Collectif en Site Propre
prvu dans le cadre du DOCUP
Martinique.
Il faut noter, d'ailleurs, que les
Dpartements d'Outre-mer n'ont
jamais bnfici du programme d'aide
au renouvellement du parc prvu par
la LOTI.
Ne pensez-vous pas, Monsieur le
Ministre, qu'il est urgent de mettre en
oeuvre, pour les DOM, dans le domai-
ne du transport interurbain, une vri-
table politique de rattrapage ?
Enfin, que comptez-vous faire pour
favoriser, par des dispositions, tant
juridiques que financires, le trans-
port maritime outre-mer, notamment
en Martinique o le Conseil Gnral a
dj pris d'importantes initiatives,
comme la ralisation de gares mari-
times et de nombreux appontements
ou encore l'adoption de certaines
nmeures de soutien aux entreprises
de transport maritime ?"


POLITIQUE








LIBRE OPINION


Jeudi 29 Juin 2006 Justice n" 26 Page 7


L'hommage rendu par la Martinique
aux grandes figures de la Ngritude
que sont Csaire, Senghor et Damas
est une just reconnaissance de
l'oeuvre accomplie par eux dans la
lutte contre le racism anti-noir et
centre l'alination de l'homme noir.
Etudiants Paris, Csaire et
Senghor lancrent dans les annes 30
un retentissant cri de rvolte don't les
chos nous parviennent encore, pro-
clammant que le Noir tait un
homme part entire, que l'Afrique
n'tait point un dsert cultural, et
qu'il convenait d'tre fier de son
immense richesse spirituelle et artis-
tique.
Si la Ngritude, qui surgit Paris
avec "La Revue du Monde Noir"
(1931) et "L'gitime Dfense" '1932),
est associe fondamentalement au
nom de ces deux grands potes noirs,
ceux-ci ne sont en ralit que des
continuateurs d'un movement aux
multiples racines, n au lendemain
de la premiere guerre mondiale, en
Europe et en Amrique : Angleterre,
Allemagne, France, Etats-Unis,
Hati, Cuba, notamment.
Voici quelques repres historiques
faciles retenir :
1919 : Premier Congrs Panafricain
Londres (Angleterre).
1920 : Naissance du group "Harlem
Renaissance", New-York (Etats-
Unis).
1921 Publication du roman anti-
colonialiste "Batouala", de Ren
Maran.
1924 : Publication Cuba, de
"Glosario de afronegrismos", de
Fernando Ortiz.
1927 : Blaise Cendrars public Paris
"Anthologie ngre".
Creation Port-au-Prince (Hati) de
la "Reine Indigne".
1930 : Le multre cubain Nicolas
Guillen public "Motivos de son".
Ce movement de sympathie pour les
Noirs et le monde noir est li la
revolution potique qu'a t le
Surralisme et aux luttes pour leur
mancipation menes par les Noirs,
singulirement aux Etats-Unis.
La vision du Noir qu'ont vhicule
Csaire, Senghor et Damas, celle de
l'homme vrai, cosmique et tellurique,
sensuel, leur a t inspire en grande
parties par la lecture de certain eth-
nologues europens, tels Delafosse,


Csaire, Damas,
Senghor sont
symboliss par
l'enracinement
de trois arbres
plants au Parc
Floral de Fort-de-
France


Hardy et surtout Frobenius, comme
le rappelle Jack Corzani.
Cette image de l'homme noir se
retrouve dans le premier roman vri-
tablement ngriste du Vnzuela,
"Cancion de negros" (Chanson de
Ngres : 1934) de Guillermo
Meneses.
Le Ngrisme, cousin hispano-amri-
cain de la Ngritude, se distingue de
cette dernire par le fait qu'il s'agit
d'un courant littraire port par des
potes ou des romanciers non noirs ;
mais sa conception de l'homme noir et
des problmes auxquels il est
confront dans une socit domine
par les Blancs est proche de celle
qu'offre la Ngritude.
Aprs Csaire, Senghor et Damas, on
le sait, est venu Frantz Fanon, celui
qui peut-tre a sonn la charge la
plus brutale contre le systme colo-
nial considr comme facteur d'ali-
nation du Noir. Son livre "Peau noire,
masques blancs" (1952) est lire et
relire. Curieusement, en 1950, avait
paru au Vnzuela le roman
"Cumboto" du Multre Rambn Diaz
Sanchez, qui traite de l'alination du
Noir, mais dans une perspective diff-
rente, avec un protagoniste noir tota-
lement alin, conscient de son tat,
mais satisfait de son sort.
Edouard Glissant, puis la gnration
de la Crolit sont venus ensuite
rvler les limits de la Ngritude et
en proposer un dpassement.
La Crolit surtout nous invite voir
le people martiniquais tel qu'il est
rellement : un people o certes pr-
domine l'lment d'origine africaine
au plan biologique, mais fondamenta-
lement mtis, singulirement au plan
cultural.
Le concept de crolit ne manque pas
d'tre ambigu, mais il est vident qu'il
est plus apte rendre compete de
notre ralit humaine et de notre
identity que celui de ngritude, qui
est rducteur.


Si la Ngritude a signifi un grand
pas en avant pour les peuples noirs
aux plans psychologique et cultural,
on ne peut en dire autant dans le
domaine politique, du moins en ce qui
concern la Martinique et les
Antilles-Guyane.
Aim Csaire et le PPM, qui n'ont
jamais envisag l'option indpendan-
tiste, n'ont dfendu celle de l'autono-
mie qu'en paroles, mollement, au
point de dcrter un honteux mora-
toire en 1981, lors de l'arrive au pou-
voir de Franois Mitterrand.
Quant Senghor, on se souvient du
discourse la gloire du colonialisme
franais qu'il pronona Fort-de-
France en 1976 lors de sa seule visit
chez nous.
Quand nous regardons notre
Amrique, nous voyons les descen-
dants d'Africains (les "Afro-descen-
dants", comme ils disent) lutter pour
l'galit, la justice, contre toutes
formes de discrimination, au
Vnzuela, en Colombie, en
Equateur, au Prou, au Brsil : ils le
font en joignant leurs forces celles
des indignes (des "peuples origi-
naires") et des alter-mondialistes
opposs l'ultralibralisme.
L'Afrique, d'o proviennent essentiel-
lement nos anctres, continue tre
victim des puissances conomiques
et tatiques trangres ; mais elle
souffre galement de la haine et de
l'irresponsabilit de ses propres fils.
Elle doit continue occuper une
place de choix dans nos coeurs et nos
esprits.
Mais dans le monde globalis par le
capitalism o nous vivons, il n'y a
pas de salut pour les peuples hors la
lutte contre le capitalism prdateur,
une lutte qui transcende les "races" et
les frontires nationals.

M M. Belrose


LNrsvit-lp!ide en l'an 2006


Li








MEMOIRE DU PEUPLE


Jeudi 29 Juin 2006 Justice n" 26 Page 8


Georges Gratiant :


A Fort-de-France aussi, un ralisateur

infatigable et intgre


Quand les communists conquirent la
ville de Fort-de-France en Mai 1945,
ils obtinrent 9.645 voix contre 3.905
Joseph Labrosillire, derrire lequel se
regroupait toute la bourgeoisie foyalai-
se.
Aim Csaire fut donc lu maire de
Fort-de-France.
Au dpart, ce n'tait pas le choix des
sections communists de Fort-de-
France, qui avaient dsign Georges
Gratiant ou Lopold Bissol comme tte
de liste aux lections municipales.
C'est lui, G. Gratiant qui proposal au
Bureau Fdral communist le jeune
professeur de lettres du Lyce
Schelcher, Aim Csaire.
Celui-ci, connu des milieux intellec-
tuels, co-fondateur de la Revue
'Tropiques" avec Ren Mnil, etc, avait
t peu de temps auparavant, charge
par le gouvernement franais, d'une
mission littraire en Hati en 1944.
Le compte-rendu de son premier voya-
ge dans la premiere Rpublique noire,
patrie de 'Ibussaint-Louverture, a t
prsent dans la grande salle du casi-
no Select-Tango au Bld Allgre.
Csaire avait impressionn l'auditoire,
compos de lycens, d'enseignants, de
syndicalistes, d'hommes politiques et
d'ouvriers.
Mais sa popularity s'arrtait l.
Cependant les communists populari-
seront l'envie le nom de ce jeune
intellectual. Csaire adhra au PCF en
1946. Il venait d'tre lu dput.
Csaire maire, Georges Gratiant sera
ler adjoint de 1945 1956. l s'inscrira
au Barreau de Fort-de-France. Le Dr
Pierre Aliker (frre de notre regrett
Andr Aliker), chirurgien en exercise,
tait conseiller municipal, tout comme
Mme Jules Monnerot, Dr Juvenal
Linval, Henri Bayardin, Auguste
Dufal, Clanie Toussaint, V. Portel et
bien d'autres.
La Ville de Fort-de-France tait dans
un tat lamentable. Non seulement les
denres alimentaires usuelles taient
rares, mais elles taient rationnes.
En plus de cela :
* I n'y avait pas d'eau courante, sauf
dans quelques dizaines de maisons. La
majority des citoyens s'aprovision-
naient grce aux bornes-fontaines pla-
ces aux angles de certaines rues.


Leur insuffisance notoire donnait lieu
souvent des querelles parfois drama-
tiques.
* I n'y avait pas d"'gouts". Ou bien on
dversait les eaux uses et matires
fcales dans les canivaux ciel ouvert,
ou bien on s'abonnait au service des
"Tinettes" assur par les
Etablissements Figuires, qui si-
geaient la Pointe Simon.
* L'lectricit publique distribute par
le CMDEE, tait trs, trs parcimo-
nieuse, voire absente dans les quar-
tiers populaires.
* Aucune crche municipal n'existait
Fort-de-Francxe.
La premiere sera inaugure en 1946-
47 Sainte-Thrse. Ce fut un vne-
ment !
Les cantines scolaires leurs balbutie-
ments, furent dveloppes par la
municipalit.
La municipalit lana les premiers
course d'adultes aux Terres-Sainville en
association avec la Fdration des
ouvres Laques (FOL).
Elle dut faire face par la suite l'exode
rural conscutif aux fermetures
d'usines des communes ; btir de nou-
veaux quarters : Volga-Plage, Texaco,
Trnelle, Citron, Bas-Maternit,
Crozanville, etc, etc.
La tche de la nouvelle municipalit
tait donc trs lourde; les lus munici-
paux tenaient de multiples reunions
de quarter qui se rpercutaient tant
au Bureau qu'au Conseil Municipal.
C'est l qu'on peut mesurer le rle his-
torique de Georges Gratiant en tant
que ler Adjoint. De fait, il a t
maire effectif de 1946 1956,
charge lourde de responsabi-
lit, qu'il fallait assumer en
toute intgrit.
D'autant plus que
le maire en
titre,


Aim Csaire,
aprs les legpi-
latives, dut quit
ter la


Martinique pour rsider Paris avec
sa famille, tout comme Lopold Bissol.
Car n'oublions pas qu'on voyageait en
bateau et que mme le tlphone
n'tait pas d'un usage frequent.
Ancien conome de profession, gestion-
naire intgre et dvou, le camarade
Gratiant a su insufler aux commu-
nistes de Fort-de-France l'ardeur
ncessaire pour faire de la capital une
belle ville au service de sa population
laborieuse.
Quand Georges Gratiant quitta ce
poste (aprs la dmission de Csaire),
le travail accompli sous son impulsion
avait t gigantesque, compete tenu des
moyens de l'poque.
Fort-de-France embellie, assainie,
entrait dans la modernit, au lende-
main d'une guerre.
Georges Gratiant pouvait tre trs fier
de la tche ralise. Maintenant que
les passions se sont apaises, nul hon-
nte homme ne peut nier le rle jou
par ce ler Adjoint de la Municipalit
communist de Fort-de-France.
Cette tche, Gratiant l'a continue au
Lamentin, o il fut maire de 1959
1989. Il en fit une ville prospre,
moderne aux plans conomique, social,
cultural, sportif et environnemental.
G. Gratiant a t un vrai btisseur
d'une socit nouvelle. Honneur et res-
pect.

M Andr Constant


Georges Gratiant,
1er Adjoint d'Aim Csaire


24M


-~' Fi'rratsbl .
g.
-R








ECONOMIE


Jeudi 29 Juin 2006 Justice n" 26 Page 9


Bilan 2005 de I'IEDOM


Qui tire son pingle du jeu ?


L'Institut d'Emission des
Dpartements d'outre-mer
(IEDOM) a prsent les rapports
2005 sur l'volution conomique
et financire de ces pays
(Runion, Martinique,
Guadeloupe, Guyane, Mayotte,
Saint-Pierre-et-Miquelon).
Dans sa lettre introductive au
Ministre de l'Outre-mer, le
Directeur gnral de l'IEDOM, M.
Alain Vienney, estime que le bilan
de lanne 205 est "globalement
bon" et que "la Martinique tire son
pingle du jeu'" mme si, recon-
nat-il, certain secteurs restent "
la train" Reste savoir qui tire
son pingle du jeu dans cette co-
nomie nocoloniale.

Par centre, la Runion les indica-
teurs sont au vert pour les principaux
secteurs. En Guadeloupe la situation
reste proccupante, notamment en rai-
son du climatet social qui nuit au bon
droulement des affaires", remarque
I'IEDOM.
Au plan global (macro-conomique)
IIEDOM relve des tensions inflation-
nistes gnralises outre-mer mais
d'intensit variable. La hausse des
prix en 2005 atteint 2,4% en
Martinique contre 2,0 % en 2004 (1,8


% en France en 2005).
L'explication principal tient l'volu-
tion des prix des services et de l'ner-
gie productss ptroliers).
A noter que la hausse des prix de
l'nergie contribute 0,6 point d'infla-
tion en France et seulement 0,5 point
d'inflation en Martinique.
Comme il fallait s'y attendre, c'est la
consommation plus que l'investisse-
ment qui est 'le moteur de l'activit".
En Martinique, le chiffre d'affaires des
six hypermarchs est en hausse
annuelle de 4,2 % en 2005 et les imma-

Il' Il


Toujours dans la ligne
de la "trajectoire vertueuse",
Charles Apanon, Directeur de
l'IEDOM-Martinique.
triculations de vhicules particuliers
neufs croissent de 8,3 %.
Les crdits d'investissement des entre-
prises progressent cependant de 18 %
en Martinique et ceux de l'habitat des
mnages de 8,9 %.
Le march de l'emploi, indique
l'IEDOM, "s'amliore" en Martinique
et la Runion, mais "se dgrade" en
Guadeloupe et en Guyane.
Fin dcembre 2005, le nombre de
demandeurs d'emploi s'tablit
37.054 en Martinique, en recul annuel
de 2,5 %. Et le nombre de chmeurs
indemniss est de 20.239 personnel
cette mme date.
Au plan sectoriel, 'IEDOM note le
dynamisme du secteur des services
dans les DOM tout en soulignant qu'il
enregistre des hausses de prix non
ngligeables.
Quant au secteur du BTP, il est mar-
qu par la "faiblesse" de la command
publique. En Martinique, la construc-


tion prive de logements collectifs est
"bien oriente" (dfiscalisation oblige),
mais on dplore "l'atonie" de la
construction de logements sociaux.
Le bilan des campagnes cannire et
sucrire s'avre "mitig" la
Martinique: recul de 10,2 % du tonna-
ge rcolt et faible richesse sacchara-
ntrique. Stability de la production de
rhum (- 0,4 % par rapport 2004).
L'IEDOM estime que le secteur pri-
maire est "en perte de vitesse" dans les
DOM. Recul des expeditions de
bananes en Martinique et en
Guadeloupe (respectivement de 16,5
% et 25 %).
Le nouveau rgime des droits l'im-
portation pour la banane-dollar a port
176 par tonne au lieu de 680 E par
tonne le droit l'importation. Il ouvre
un contingent annuel d'importation
droit zro de 775.000 tonnes pour les
bananes des pays ACP. Que pourra
faire la banane antillaise ainsi trahie ?
Tourisme : Bilan "dcevant" dans les
DOM. La performance de ce secteur en
Martinique demeure "dgrade", mal-
gr un dbut de retournement de ten-
dance (meilleur taux de remplissage
des htels et hausse de la frquenta-
tion touristique de sjour de + 2,8 %).
Enfin, IIEDOM note un lger ralentis-
sement de l'activit dans les DOM au
premier trimestre de 2006 en raison
d'une pause dans la consommation des
mnages et de la flambe des course des
matires premires (ptrole, acier, etc).
Pourtant, l'IEDOM constate une
reductionn" du nombre de demandeurs
d'emploi (- 0,1% en Martinique) qu'il
attribue des "crations nettes d'em-
plois dans le secteur marchand".
Combien ? Et o ? Mystre, alors que
l'IEDOM reconnat que "le context n'a
pas t favorable l'embauche" (rap-
port trimestriel n 126 de mai 2006).
L'anne 2005 n'a pas vu se rduire les
dsquilibres fondamentaux de l'co-
nomie de la Martinique, impulse
essentiellement par la consommation
de products imports. Seuls le grand
commerce capitalist et certain ser-
vices arrivent tirer leur pingle du
jeu.
L'analyse du rapport 2005 en apporte-
ra l'illustration prochainement.


M Antoine Gilles








NOTRE REGION


Jeudi 29 Juin 2006 Justice n 26 Page 10


Vnzuela

Chavez diversifie son approvisionnement

en armes dfensives


Le president vnzulien Hugo
Chavez, face l'hostilit son gard
du president Georges Bush, a initi
une politique de rapprochement avec
les pays dits du "Sud", ainsi qu'avec la
Russie, pays europen en train de
reconsttuire son conomie et rsolu
sauvegarder son indpendance mena-
ce par l'imprialisme tasunien.
En Amrique Latine, dans la Carabe,
en Asie, le Vnzula multiple les
contacts, la recherche de partenaires
dans sa lutte contre le nolibralisme
sauvage et pour des relations d'un type
nouveau, fondes sur la justice et la
solidarity entire les peuples.
Grce l'aide de Cuba, le gouverne-
ment vnzulien a mis sur pied une
politique de sant sans prcdent dans
l'histoire du pays, politique base la
fois sur la prevention et le traitement
des maladies les plus diverse, au pro-
fit des pauvres et des dshrits, qui
constituent la majority de la popula-
tion.
Toujours dans le domaine medical, un
gigantesque pont arien permet depis
un an de soigner Cuba des centaines
de milliers de Vnzuliens, de
Caribens et de Latino-amricains
souffrant de maladies oculaires : dans
le cadre de l"'Opration Miracle" finan-
ce en grande parties par le Vnzula.


Chavez a t on le sait, victim d'un
phmre coup d'Etat appuy par les
Etats-Unis. Aprs cela, ce sont des
paramilitaires colombiens qui ont t


recruts pour l'assassiner et crer un
climate de violence dans le pays. Pour
affaiblir son rgime, les Etats-Unis ont
dcid de ne plus lui fournir des arme-
ments et surtout des pices de rechan-
ge pour ses avions et hlicoptres de
combat.
Tirant la leon de ces experiences,
Chavez a pris la decision de se pour-
voir en armes dans d'autres pays, sin-
gulirement en Russie. C'est ainsi que
100.000 fusils d'assaut Kalachnikov
viennent de lui tre livrs. Par


ailleurs, la Russie s'est engage
construire au Vnzula une fabrique
de fusils et de munitions, ainsi que des
ateliers de maintenance de la flotte
d'hlicoptres.
Evidemment, Washington accuse
Chavez de mener une politique agres-
sive vis--vis de ses voisins, ce quoi
Chavez rplique qu'il s'agit d'armes
dfensives, destines dissuader tout
ventuel agresseur.
L'opposition vnzulienne ironise en
disant qu'au Vnzula il y a une guer-
re permanent qui cause chaque jour
une moyenne de 50 tus : celle que
livrent les dlinquants la population.
Les chiffres sont peut-tre exagrs,
mais il est vrai que la criminalit ne
cesse de crotre dans le pays, surtout
dans les grandes villes. Chaque fin de
semaine, le nombre de meurtres enre-
gistrs fait frmir : meurtres lis la
consommation excessive d'alcool, des
rglements de comptes entire bandes
rivals ; crimes odieux commis pour
s'emparer du bien d'autrui, qu'il s'agis-
se d'une voiture ou d'une paire de
chaussures, etc.
Ce difficile combat contre la dlin-
quance, Chavez doit le mener plus
vigoureusement avec des armes autres
que les fusils.
M M. Belrose


Bolivie

Evo Morales lance sa rforme agraire


Le president a donn le coup d'en-
voi de la redistribution d'une parties
des terres appartenant l'Etat aux
paysans les plus pauvres.

Quelques semaines aprs la natio-
nalisation du gaz, le president boli-
vien vient de lancer un vaste pro-
gramme de rforme agraire en
attribuant aux petits paysans et
Indiens environ 24.800 kilomtres
carrs de terres appartenant
l'Etat. Cette premiere pierre
l'difice de la revolutionn agraire"
que souhaite mettre en ouvre Evo
Morales a t pose samedi 3 juin
lors d'une crmonie Santa Cruz,
dans le riche Orient bolivien.
"Nous voulons changer la Bolivie


ensemble", a dit Evo Morales l'oc-
casion de la remise des 60 premiers
titres de proprit foncire des
communauts paysannes. "En
rcuprant la terre, nous rcup-
rons toutes les resources natu-
relles, nous sommes en train de
nationaliser la totalit des res-
sources naturelles". A l'entame de
cette premiere phase, o plus de
deux millions d'hectares de terres
de l'Etat devraient tre redistri-
bus, le gouvernement a sign 7
dcrets de mise en application. La
second tape concernera la resti-
tution l'Etat des terres sous-
exploites, laisses en dshrence
ou (et) usurpes.
Ces nouvelles measures, cinquante-


trois ans aprs la premiere rforme
agraire bolivienne, ont pour but
d'en finir avec ces "latifundios"
grandss domaines fonciers), hrita-
ge colonial s'il en est.
Cette situation fait qu'aujourd'hui
la Bolivie, comme son voisin le
Brsil, a la caractristique d'avoir,
selon l'INRA, la plus vaste superfi-
cie accapare par le plus petit
nombre de propritaires. Non seu-
lement une grande parties de la sur-
face concerne par la rforme n'est
pas cultive, bien que situe dans
les planes de l'Est bolivien, mais
90 % des terres du pays sont
exploits par seulement 50.000
families, le reste tant chichement
Suite en page 11







Jeudi 29 Juin 2006 Justice no 26 Page 11


Suite de la page 10
rparti entire 3 millions de petits
paysans. Paralllement sur une
population de 8 millions d'habi-
tants, 40 % rurale, on compete
250.000 paysans sans terre et
environ 1 million d'autres ne dis-
posant que de "microfundias" trop
exigus pour tre rentables. Pour la
plupart, tous ces petits paysans
ont peine de quoi se mettre
quelque chose sous la dent.
Depuis plusieurs annes, les
petits paysans occupent rgulire-
ment des grands domaines impro-
ductifs de l'Est, et patient de leur
vie leur volont de rcuprer un
lopin pour vivre (une centaine de
morts entire 2000 et 2005). Une
parties d'entre eux, comme les
Indiens de l'Altiplano, rappellent
que leurs anctres ont t
dpouills de leurs terres par une
oligarchie blanchee", issue de la
colonisation espagnole, et doivent
faire face une dgradation, voire
une dsertification de leur envi-
ronnement les poussant aller
toujours plus bas. Le plan de
redistribution s'annonce donc
explosif, renforant les tensions
entire les riches propritaires ter-
riens et les plus pauvres.
C'est une forme de "rparation"
don't nous pourrions nous inspire.

M A.G.
(D'aprs Bernard Duraud
de "L'Humanit")


Somalie


Dialogue

national tabli

SLe Soudan qui prside la Ligue
Arabe s'est propose corrune mdia-
teur dans la cruise somalienne.
Les reprsentants des Tribunaux
Islamiques iJ.I.C.) qui contrlent
la capital Mogadiscio. et ceux du
gouvernement somalien se sont
rencontrs pour discuter de la
situation et de l'avenir politique
de la Somalie.
La Ligue Arabe et son president
Abdullah Ahmed mettent en garden
centre toute intervention militaire
etrangre dans ce conflict.


Autonomie

largie pour la
Catalogne:

Une leon pour

la France


Prs de 74% des lecteurs catalans
ont approuv dimanche 18 juin der-
nier un nouveau statut d'autonomie
largie de la Catalogne. Un statut qui
accrot les comptences fiscales, judi-
ciaires, administrative et culturelles
de leur region, notamment au niveau
des prrogatives lgislatives du
Parlement regional.
Certes, la participation ce scrutiny n'a
t que 49,4 % des 5,3 millions d'lec-
teurs inscrits qui ont, selon la droite,
marqu ainsi un manque de soutien
la rforme.
Pour la droite (Parti populaire, PP) ce
project constitute "la liquidation de
l'Espagne constitutionnelle", alors que
pour les Indpendantistes de l'ERC
(Rpublicains de gauche), il n'est pas
assez ambitieux.
Dbat qui rappelle celui de la consul-
tation populaire du 7 dcembre 2003
en Martinique entire les autonomistes
et les assimilo-dpartementalistes des
FMP.
Le nouveau statut a t soutenu
cependant par la plupart des parties
politiques locaux, de la coalition colo-
communiste ICV la droite nationa-
liste modre CIU en passant par les
socialists au pouvoir Barcelone
capitale de la Catalogne) comme
Madrid.
Dornavant, la Catalogne (Rgion
parmi les plus riches d'Espagne) pour-
ra rcuprer une part plus important


de ses impts (50 %), augmenter ses
dpenses et dlivrer des permis de tra-
vail aux immigrs. Le nouveau statut
gnralise galement l'usage du cata-
lan, langue officielle au ct du cas-
tillan, dans les administrations, les
commerce, les mdias et les institu-
tions judiciaires. Par contre, aucun
article du project ne dsigne la
Catalogne comme "nation".
La demand d'autonomie renforce
touche, outre le pays Basque qui tente
d'obtenir un statut proche de l'ind-
pendance, la Communaut de
Valence, l'Andalousie, la Galice dessi-
nant peu peu les contours d'une
Espagne fdrale voulue par les auto-
nomistes.
Certains souligent le risque d'accrotre
les carts de richesse et les ingalits
entire les rgions.
Il reste que, au contraire de la France,
l'Espagne admet les autonomies rgio-
nales. L'attitude de la gauche franai-
se reste globalement jacobine. I fau-
dra la bousculer en 2007.


M Michel Branchi


POLITIQUE


Afrique / Chine


Rapports

nouveaux

La Rpublique populaire de Chine
a, par la presence de son premier
minist re Wen Jiabao, confirm l'in-
trt qu'elle porte aux Africains.
C'est la preuve que. contrairement
la propaganda librale, la Chine
n'entend nullement "coloniser" le
continent noir.
Au course du Forum de Coopration
entire le monde des Affaires de
Chine et d'Afrique du Sud. le pre-
mier ministry a propos de facon
officielle et solennelle "un noureau
tlpt de partenariat stratgique'
bas 'sur a sincritet. I'amitih, t'ga-
lih' et l'intrt nmutuel"
Il a aussitt annonc que po'u ne
point nuire a l'economje afiicinme
productrice de textile. la Chine
diminuera ses deportations de tis-
sus vers l'Afrique.











ANNONCES LGALES


Jeudi 29 Juin 2006 Justice n 26 Page 12


AVIS DE CONSTITUTION

En date du 20.06.2006, il a t constitu une
SCI prsentant les caractristiques sui-
vantes :
Denomination : SCI LE BAOBAB 2
Adresse : 34, Rue Amde Despointes -
97232 LE LAMENTIN
Objet: Acquisition, gestion, location de biens
immobiliers
Dure : 99 ans
Capital : 1 500,00 euros
Le Grant : M. IGNAM Grard Flix demeu-
rant: 34, Rue Amde Despoints 97232 LE
LAMENTIN
Immatriculation au registre du Commerce en
course.
Pour avis, le Grant
FA 6481
SARL MAGENTA
Socit Responsabilit Limite
au capital de 7.622,45 euros
Sige social : Maison Gateau
Ravine Touza Nord
97233 SCHELCHER
RCS: 93 B 458
SIREN : 392 030 870

AVIS DE MISE EN SOMMEIL

Suivant dlibration de l'Assemble
Gnrale Ordinaire du 26 Mai 2006, il a t
dcid la mise en sommeil de la Socit
MAGENTA computer do 01 Janvier 2006.
Le dpt lgal sera effectu au Greffe du
Tribunal de Commerce de FORT-DE-FRAN-
CE.
Pour avis
LA GERANTE
FA 6482
AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 06/04/06 il a t constitu une
Socit ayant les caractristiques suivantes :
Denomination : INVESTIGATIONS IMMOBI-
LIERES
Forme social : S.A.R.L.
Sige social : 16 Rue Georges Eucharis -
Lotisst Dillon Stade 97200 FORT-DE-
FRANCE
Objet social : Transactions immobilires et
toutes operations financires, mobilires,
immobilires se rattachant l'objet social.
Dure : 99 ans
Capital social : 100 C divis en 100 parts de
1 chacune.
POUR AVIS
Luther TUZO
Demeurant Cit La Marie 97224 DUCOS.
FA 6483
ADDITIF AU JOURNAL "JUSTICE"
DU 13 Avril 2006 N* 15
FA : 6151

Lire nom du grant sortant: Mr Paulin, Laure
NARCISSOT au lieu de Mme Suzy COLOM-
BO.
Pour avis
FA 6484
CHANGEMENT D'ADRESSE
SARL SCD CONSTRUCTION

Ancienne mention :
Mome Pitault 97240 FRANCOIS
Nouvelle mention:
Habitation Rivire Blanche 97212 SAINT-
JOSEPH B.P. 29.
Pour avis
FA 6485
A.A.C.
SA en liquidation au capital de 38.112
Sige social : Centre d'Affaires
Californle 97232 LAMENTIN
SIREN : 351.397.914
RCS FDF

AGE 27/12/2005
Dissolution anticipe computer du
31/12/2005 et mise en liquidation amiable.
Nomme en quality de liquidateur Jolle
GOMA, Centre d'Affaires Californie,
Lamentin et fin des pouvoirs du conseil d'ad-
ministration computer de la mme date.
Pouvoirs les plus tendus confrs au liqui-
dateur pour les operations de liquidation et


notamment raliser l'actif et acquit
sif.
Sige de la liquidation fix
d'Affaires Californie, Lamentin. q
lieu d'envoi et de reception de la c
dance et celui de la notification de
documents concernant la liquidation
Actes et pieces relatifs la liquidate
dposs au greffe du Tribunal de (
de Fort-de-France.
Le liquidateur

AVIS DE CONSTITUTION

BILLETSDOM
Socit responsabilit lin
au capital de 8.000 C don't 4000
Sige social : Avenue Raoul F
Cit Dillon 97200 FORT-DE-F

Aux terms d'un acte sous seing
date du 13 Juin 2006 constitu sou
mination social BILLETSDOM ui
responsabilit limite prsentant
tristiques suivantes :
Dure : 99 ans computer de l'im
tion au registre du repertoire de la
des Mtiers
Objet social : Impression et Fabr
Billets infalsifiables.
Grance : Mme FAHAM Nadige
Raoul Follereau BAt. T Esc 2 d
quality de grant.
La socit sera immatricule au
de la Chambre des Mtiers de
France.
Pour avis et mention, le 19 Juin 2C
Mme FAHAM Nadige
Grante


AVIS
Par acte sous seing priv du 30 ma
constitute :
RAISON SOCIAL: RIWAN
FORME JURIDIQUE : SCI
MONTANT DU CAPITAL: 100 eur
SIGE SOCIAL : 16 Rue Euchar
Stade 97200 FORT-DE-FRANCE
OBJET: Acquisition de biens imm
DURE DE LA SOCIT : 99 ans
GRANTE : Georges ARRC
Eucharis Dillon Stade 97200
FRANCE.

AVIS

Par acte sous seing priv du 20 J
constitute :
RAISON SOCIAL : CARAIBES I1
FORME JURIDIQUE : SARL
MONTANT DU CAPITAL: 10 000
SIGE SOCIAL : Rsidenc
Schoelcher 97233 SCHELCHER
OBJET : DLGATION DE PEF
INTRIMAIRE
DURE DE LA SOCIT: 99 ans
GRANTE: Vronique PIVETTE -
97229 TROIS-ILETS.


AVIS DE CONSTITUTION

En date du 16 Juin 2006 il a t
une SCI.
Denomination : Socit civil in
PLEINITUDE
Forme : Socit civil immobilire
Sige : 30, rue du Gardenia.
Clairire, 97200 FORT-DE-FRANC
Objet : La socit a pour objet
DOM-TOM, en France Mtropolit
l'tranger :
- l'acquisition et la construction de t
immobiliers,
- la proprit, l'administration et l'ex
par bail, location ou autrement, de t
et droits immobiliers don't elle poui
nir propritaire, par voie d'ac
d'change, apport ou autrement,
- le cautionnement des ongagem
associ ou d'un tiers dans la me
contribute la ralisation de l'objet
- la prise de participation dans tou
civil ou commercial ayant un
social en France ou l'tranger,
de ces participation et ventuell


ter le pas- gestion et la direction de toute socit don't
elle dtiendra une participation quelconque,
Centre et gnralement toutes operations quel-
ui sera le conques, notamment financires, mobilire
orrespon- ou immobilires se rattachant directement ou
s actes et indirecter .nt cet objet et susceptibles d'en
>n. favoriserla ralisation, condition toutefois
ion seront d'en respecter le caractre civil.
commerce Dure : est fix 99 ans computer de son
immatriculation au Registre du Commerce,
sauf dissolution anticipe ou prorogation.
FA 6486 Capital social : 1000,00 euros diviss en
cents parts de dix euros, chacune entire-
ment souscrites et libres en numraires.
Le Grant: Mme DINTIMILLE Claudine
Co-Grants : Mademoiselle Kathlne
ite CHAMBEAU, demeurant 30, rue du
en nature Gardnia 97200 Fort-de-France.
ollereau Immatriculation au registre du commerce en
RANCE course.
Pour avis, le Grant
g priv en FA 6490
s la dno-
ne socit AVIS DE CONSTITUTION
les carac-
Par acte sous seing priv FORT-DE-
matricula- FRANCE, en date du 29 Mai 2006. dment
Chambre enregistr la Recette des Impts de FORT-
DE-FRANCE, il a t constitu une Socit
ication de Responsabilit Limite aux caractristiques
suivantes :
Avenue Dnomination social : BB IMPORT (Black
signe en Beaut Import)
Sige social : Berge de Briand, Voie n" 2,
rpertoire 97200 FORT-DE-FRANCE
SFort-de- Objet: importation, distribution, en gros et en
dtail, de tous products de nature commer-
)06 ciale, notamment les products de beaut et
cosmtiques, le matriel informatique et
accessoires.
FA 6487 Dure : 50 ans computer de son immatricu-
lation au Registre du Commerce et des
Socits
Capital social : Quatre mille euros (4.000 C),
i 2006 est en numraires et en nature, par moiti, divi-
s en 40 parts de 100 euros.
Grance : M. Yves Alex MAGIT, de nationali-
t franaise, demeurant Berge de Briand,
os Voie n 2, 97200 FORT-DE-FRANCE.
is Dillon Avantages particuliers : Nant
La socit sera immatricule au Greffe du
obiliers Tribunal Mixte de FORT-DE-FRANCE.
Pour avis, la Grance
)UVEL FA6491
FORT-DE-
AVIS DE CONSTITUTION
FA 6488
Avis est donn de la constitution de la SARL
CPL6162
Sige social : 68, Rue Aubin Edmond -
uin 06 est 97233 SCHCELCHER
TERIM Capital social: 10.000 euros
ERIM bjet : Location, acquisition, vente, courage
et change d'aronefs et de bateaux.
euros Dure : 99 ans
e Victor Dirigeant : Claudie TEDESCHI, pouse
LETEISSIER
SONNEL La SARL sera immatricule au Registre du
Commerce et des Socits de Fort-de-
France.
La Wallon FA 6492

FA 6489 AVIS DE CONSTITUTION

N Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 12 Juin 2006, enregistr au Centre
constitu des Impts, il a t constitu une socit
don't les caractristiques sont les suivantes :
nmobilire FORME : S.A.R.L.
CAPITAL SOCIAL: 7 800 C
OBJET SOCIAL : Ngoce de fournitures et
Quarter matriels dentaires
E DENOMINATION : C 2 A DENTAIRE
dans les DURE: 50 annes computer de son imma-
aine et triculation
APPORTS : en numraire
ous biens AVANTAGES PARTICULIERS : Nant
GRANT : Nomm pour une dure illimite
exploitation Aristides GARCIA, n le 16Juillet 1966
tous biens Strasbourg 67 de nationalit franaise
rrait deve- demeurant Chemin du Morne Sulpice -
:quisition, Morne Courbaril 97290 MARIN.
SIGE SOCIAL: Chemin du Morne Sulpice
ents d'un Morne Courbaril 97290 MARIN
sure o il La socit sera immatricule au Registre du
social, commerce et des socits de Fort-de-
te socit France.
e activity Pour avis, le Grant
la gestion FA 6493


SOCIT LE LYS
Socit Responsabilit Limite
au capital de 7 622,45 euros
Sige social : 17 Rue de la Rpublique
97200 FORT-DE-FRANCE
Aux terms d'une assemble des associs
en date du 20 Juillet 2005, Madame Marie-
Vronique MASSICAULT a dmissionn de
ses functions de grante et est remplace
pour une dure de 6 ans par Monsieur Alain
BUCHER, 17 Rue de la Rpublique, 97200
FORT-DE-FRANCE.
Pour avis,
La grance
FA 6494
AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte sous seing priv en date du 06
Juin 2006 enregistr au Service des Impts
des Entreprises du Marin, le 09 Juin 2006, a
t constitu une socit unipersonnelle
responsabilit limite ayant les caractris-
tiques suivantes :
Objet: Location de biens immobiliers voca-
tion touristique et toutes operations finan-
cires, commercials, industrielles, mobi-
lires et immobilires pouvant se rattacher
directement ou indirectement l'objet ci-des-
sus.
Denomination: EURL "MA ROUSSE"
Sige social : 10 Bis Cherry O' 97233 DIA-
MANT
Dure : 99 annes computer de son imma-
triculation au RCS
Capital social : 11 est divis en 100 parts de
10 euros chacune, entirement souscrites,
numrotes de 1 100 attributes l'associ
unique.
Cessions de parts : Les parts peuvent tre
cdes ou transmises librement par l'associ
unique.
Grant : Le grant de la socit est Mme
VIX MARION Monique.
L'exercice social commence le 1er Janvier et
se terminal le 31 Dcembre de chaque
anne.
La socit sera immatricule au registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France.
Pour avis
Le Grant
FA 6495
AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing priv en date du 01 avril
2006, il a t constitu une socit civil
immobilire prsentant les caractristiques
suivantes :
Denomination : Socit Civile Immobilire
JOSO
Forme : Socit civil immobilire
Capital social : 160.000 euros divis en 16
parts sociales de dix euros, chacune entire-
ment souscrites et libres en numraires.
Sige: Quartier Blme 97232 LE LAMENTIN
Objet: La proprit, la gestion et plus gn-
ralement l'exploitation par bail, location ou
toute forme d'un immeuble que la socit se
propose d'acqurir et toutes operations
financires, mobilires de caractre pure-
ment civil et se rattachant l'objet social.
Dure : Quatre vingt-dix neuf ans.
Co-Grants : Mr MARIGNAN Jol et
Madame MARIGNAN Sonia Quartier
Blme 97232 LAMENTIN
La socit sera immatricule au greffe du
Tribunal de commerce de Fort-de-France.
Pour insertion. Le Grant
FA 9496

AVIS DE CONSTITUTION

Par acte SSP en date Fort-de-France du
21 Avril 2006
Forme : SCI
Denomination : MANSUELA
Sige social : Quartier Lestrade 97231 LE
ROBERT
Objet : Gestion et construction d'immeuble
Capital: 150,00 euros
Dure: 99 ans
Grant : Monsieur MANSUELA Grgory
demeurant Quartier Lestrade 97231 LE
ROBERT
Immatriculation de la socit au RCS de
FdF.
Pour avis
FA 6497











ANNONCES LGALES


Jeudi 29 Juin 2006 Justice n 26 Page 13


AVIS DE CONSTITUTION

Par acte sous SSP, il se constitute la socit :
Denomination social : "P.R.E.F'"
Forme : Socit Responsabilit Limite
Capital : 15.244,90 C totalement en numrai-
re
Sige social : 3 Impasse de la Sablire, Lot.
Les Abricots 97224 DUCOS
Objet: Peinture industrielle, Revtements de
sols et murs (carrelage), Etanchit faades
(intrieur, extrieur)
Dure: 99 annes
GRANT : Monsieur CRUSOL Steeve,
grant principal
En co-grance avec : Monsieur CRUSOL
Georges.
FA 6498

TELECOM ANTILLES

Socit en nom collectif
au capital de 30 euros
Sige social :ZI Jambette
C/O OUTREMER TELECOM
97232 LE LAMENTIN
438 455 743 RCS FORT-DE-FRANCE

Par dlibration d'une A.G.E. du 30
dcembre 2005, il a t constat la ralisa-
tion definitive de l'augmentation de capital de
5.232.000 euros dcide par dlibration
d'une A.G.E. du 28 novembre 2005. Il en
rsulte les modifications suivantes aux avis
antrieurement publis :
Anciennes mentions : Capital social : 30
euros
Nouvelles mentions : Capital social
5.232.030 euros.
Pour avis
La Grance
FA 6499

Selu Alain CARETO
Avocat Ancien Avou
82, rue Lazare Carnot
97200 FORT-DE-FRANCE

AVIS DE CHANGEMENT DE REGIME
En vertu de la lol n' 65.570
du 13 Juillet 1965
Substitution separation de biens
la communaut

Avis est donn par les prsentes en excu-
tion de la loi du 13 juillet 1965, que Monsieur
TEROSIER Irne Jean, n le 28 Juin 1951
Fort-de-France et son pouse ne
NADEAU Jocelyne Aubin le premier mars
1956 Fort-de-France (Martinique), tous
deux demeurant ensemble Fort-de-France,
Ravine Vilaine, se proposent de presenter
devant le Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France, une demand tendant l'ho-
mologation d'un acte pass devant Maitre
Alphonse BELUMEUR, notaire associ
Trinit (Martinique), le 12 Juin 2006, conte-
nant leur declaration en vue de transformer
en regime de separation de biens celui de la
communaut lgale adopt par eux dfaut
de contract notari pralable leur union
clbre Fort-de-France le 26 octobre
2002.
Selu A. CARETO
FA 6500

MIREILLE CALMETTE
Avocat la Cour
20, rue Robesplerre
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl.: 0596 60 36 08 Fax : 0596 71 77 92

AVIS DE CHANGEMENT
DE RGIME MATRIMONIAL

Avis est donn par les prsentes, en excu-
tion de la loi 655-570 du 13 juillet 1965, que
Monsieur Yves Roger BADINOS, chef comp-
table, n le 19 mai 1962 ANSES D'ARLET
(972) et son pouse, Madame Mylne
Carne LARCHER, esthticienne, ne le 8
novembre 1973 aux TROIS-ILETS (972),
demeurant ensemble ANSES D'ARLET
(97217), Rue Abb Grgoire, se proposent
de prsenter au Tribunal de Grande Instance
de Fort-de-France une demand tendant
I'homologation d'un acte pass devant
Mattre Monique CONSTANTIN. Notaire
associ de la socit civil professionnelle


"Micheline CONSTANTIN et Monique
CONSTANTIN, Notaires associs", en date
du 8 juin 2006, enregistr Fort-de-France,
contenant leur declaration conjointe en vue
de transformer en regime de separation de
biens, le rgime de la communaut de biens
rduite aux acquts adopt par eux dfaut
de contract notari pralable leur union,
clbre le 28 aot 2000 devant l'Officier de
l'tat civil par empchement de
l'Ambassadeur de France SAINT-
DOMINGUE (Rpublique Dominicaine).
FA 6501


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 02/05/2006, il a t constitu une
Socit Civile Immobilire de Construction
Vente aux caractristiques suivantes :
Denomination social: SCI SEKOLIA
Capital: 1200 euros
Sige : c/o Mr SAINRIMAT Christian
Residence Guimauve Bt. E Esc. 17 -
Quartier Palmiste, 97232 LE LAMENTIN
Objet : Acquisition d'un terrain pour y
construire un immeuble en vue de la vente
par lots
Dure : 4 ans
Grant : Mr SAINRIMAT Christian, demeu-
rant Rsidence Guimauve Bt. E Est 17
Quarter Palmiste, 97232 Le LAMENTIN.
Pour avis, le Grant
FA 6502


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 28 avril 2006, il a t constitu une
Socit Civile Immobilire de Construction
Vente aux caractristiques suivantes :
Denomination social: SCI LE PATIO DE LA
CLINIQUE
Capital: 1200 euros
Sige : c/o Mr SAINRIMAT Christian,
Residence Guimauve, Bt. E Esc. 17 -
Quartier Palmiste 97232 LE LAMENTIN
Objet : Acquisition d'un terrain pour y
construire un immeuble en vue de la vente
par lots
Dure : 4 ans
Grant : Mr SAINRIMAT Christian, demeu-
rant Rsidence Guimauve, Bat. E, Esc. 17
Quarter Palmiste, 97232 LE LAMENTIN.
Pour avis, le Grant
FA 6503

AVIS DE CONSTITUTION

Socit Responsabilit Limite
E.U.R.L. MILANO STREET

Par acte sous seing priv en date du 14 Juin
2006, il a t constitu une socit uniper-
sonnelle responsabilit limite.
DENOMINATION SOCIAL: E.U.R.L. MILA-
NO STREET
CAPITAL: 8.000 euros divis en 80 parts de
100 euros chacune, entirement souscrites
et libres.
SIGE SOCIAL: Lotissement La Colline 21
29 Alle de la Comiche 97233 SCHCEL-
CHER
OBJET: L'achat et la vente de vtements et
accessoires d'habillement.
DURE : 99 annes computer de l'immatri-
culation de la socit au Registre du
Commerce et des socits.
GRANT : Mademoiselle Emmanuelle
Frdrique Audrey ZEKRI, ne le 24
Novembre 1978 Schoelcher (97233), de
nationality franaise, demeurant
Lotissement la Colline 21 29 Alle de la
Corniche 97233 SCH(ELCHER, Clibataire.
La socit sera immatricule au Registre du
commerce et des socits tenu au greffe du
tribunal de commerce de Fort-de-France.
Pour avis et mention
La Grante
FA 6504


Etude de Maitres Evelyne GUATEL et
Sandra GERMAIN PORSAN-CLMENT,
Notaires associs FORT-DE-FRANCE
(Martinique)
Immeuble le Trident, Btiment A, 2e tage


Lotissement Montgral

AVIS DE CONSTITUTE

Suivant acte sous seing priv en
de-France (97200) du 02 Juin 201
tr la recette de Fort-de-France
07 Juin 2006 bordereau 2006/49
a t constitute une socit civi
caractristiques suivantes:
La Socit a pour objet : l'acq
voie d'achat ou d'apport de tous
et la construction sur ceux-ci de
de toutes destinations, la vente e
par lots de ces biens, term, e
d'achvement ou aprs achver
La Socit est dnomme: belu
LE SIGE SOCIAL EST FIX i
Les Balisiers, Zac de Rivire Roc
Boite N 76 97200 Fort-de-Fran
La Socit est constitute pour ur
50 annes computer de son imn
au Registre du Commerce et de
sauf les cas de prolongation ou
tion anticipe.
Le capital social est fix la s
MILLE EUROS (1.000.00 C)
Les apports sont en numraire.
Toutes les cessions de parts, qui
la quality du ou des cessionnaire
mises l'agrment pralable
des associs.
L'exercice social commence le 1
finit le 31 Dcembre de chaque a
Le premier grant de la socit er
Marie-Claude, Monique RAMEDA
de Monsieur Jean-Philippe, Victo
demeurant SAINT-JOSEPH
NIQUE (97212), Morne Basset n
La socit sera immatricule au
commerce et des socits d
France.
Pour avis
Le Notaire



AVIS DE CONSTITUTE

Aux terms d'un acte sous seing
mai 2006, enregistr l
Divisionnaire de Fort-de-France
2006, bordereau 2006/452, casi
t cr une socit prsentant
ristiques suivantes :
DENOMINATION : MARTINIQI
HOT DOG
FORME : SARL
SIGE SOCIAL : 27 Avenue Jea
Fort-de-France (97200)
OBJET: La preparation et la ven
consommer sur place ou en
preparation et la vente de pizzas,
consommer sur place ou en
vente de boissons consomme
ou emporter ; La preparation
ambulante de repas, sandwich,
tion de manifestations culturelles i
La participation de la Socit
moyens, directement ou indirect
toutes operations pouvant se ratt
objet par voie de creation de so
velles, d'apport, de souscription
de titres ou droits sociaux, de
autrement, de creation, d'acqi
location, de prise en location-t
tous fonds de commerce ou tab
la prise, l'acquisition, I'exploitatio
sion de tous procds et brevets
ces activits.
DURE : 99 ans
CAPITAL: 500
GRANCE : Madame Mar
LEMASSON, demeurant Rsid
Vista Bt. B 115 Cluny For
(97200).
IMMATRICULATION : RCS d
France.
Pour avis



EURL ALBERT PUBLIC

AVIS DE CONSTITUTE

Par acte SSP en date du 13J
Fort-de-France
Forme: EURL


Ide

ON

date Fort-
06, enregis-
(97200). le
2 case 2, il
le ayant les

uisition par
immeubles
tous biens
n totalit ou


Denomination : MARCUSSY Albert
Sige social : Croix Rivail 97232 LAMEN-
TIN
Objet: Pose d'affiches Prestations services
Capital : 7.000.00 euros don't 7.000 en natu-
re
Dure : 99 ans
Grant: Mr MARCUSSY Albert Croix Rivail
97232 LAMENTIN
Immatriculation de la Socit au RCS de
FDF.
Pour avis
FA 6507


n tat future AVIS DE CONSTITUTION
nent.
ga. Par acte sous seing priv, en date du
A : C/* SCI 09/06/2006. il a t constitu une socit :
he Bat. D1, Forme : SARL au capital de 8.000,00 C, en
ce. numraire
ne dure de Dnomination : SOCIT ANTILLAISE DE
"atriculation TRAVAUX ELECTRIQUE INFORMATIQUES
s Socits. ET SERVICES
de dissolu- Sige social : Rsidence Guimauve -
Quartier Palmiste Local n* 1 97232 LE
omme de : LAMENTIN
Objet : La socit a pour objet, dans les
dpartements de MARTINIQUE, GUADE-
elle que soit LOUPE et GUYANE:
s, sont sou- toutes les installations lectriques dans le
l'unanimit btiment et l'industrie,
la construction d'immeubles conformment
er Janvier et la loi,
inne. l'agencement, la dcoration de tous locaux,
st: Madame et, par tous moyens, la participation de la
CE, pouse socit toutes entreprises ou socits
ire RAGAL. cres ou crer, pouvant se rattacher
en MARTI- l'objet social,
S39. et plus gnralement, toutes operations
registre du industrielles, commercials, financires,
le Fort-de- mobilires et immobilires, se rapportant
directement ou indirectement l'objet social
ou susceptibles d'en faciliter l'extension ou le
dveloppement.
FA 6505 Dure : 90 ans computer de I'immatricula-
tion au Registre du commerce et des soci-
ts de Fort-de-France.
ON Grant : Monsieur Roger Pierre REGIS-
CONSTANT demeurant: Rue Allgre. 97222
priv du 19 CASE-PILOTE, nomm pour une dure
a Recette indtermine.
le 23 Mai FA 6508
t n 26, il a
les caract-
DISSOLUTION ANTICIPE
JE SUPER
SARL PETER TRANSPORT
R.C.S. Fort-de-France
in Jaurs 452 955 313 N' de gestion : 2004 B 587
Au capital de 8.000.00 C
te de repas CANTON SUISSE
porter ; La 97226 MORNE VERT
sandwich,
porter ; La Au terme du procs verbal de l'assemble
r sur place gnrale du 10 juin 2006, les associs ont
et la vente approuv la dissolution anticipe de la SARL
,l'organisa- PETER TRANSPORT avec cessation com-
et ludiques ; plte des activits au 10 juin 2006.
, par tous Monsieur SOPHIE FIDELIN a t nomm
ment, dans liquidateur de la SARL PETER TRANSPORT
acher son computer du 10 juin 2006.
cits nou- Tous pouvoirs ont t dlgu aux liquida-
ou d'achat teurs pour effectuer tous les dpts et for-
fusion ou malits ncessaires.
uisition, de Le Grant
grance de FA 6509
lissements ;
n ou la ces-
concemant AVIS DE CONSTITUTION

La denomination : REDOUTE INFORMA-
TIQUE
ie-Josphe La forme: E.U.R.L.
ence Bella L'objet : Vente, reparation, maintenance
t-de-France informatique, formation, location de post
sur site
e Fort-de- Le sige: 106 bis, Route de Redoute. 97200
FORT-DE-FRANCE
La dure : 99 ans
FA 6506 Capital : 15 000 en numraire
Nom et adresse du Grant: M. Herv ALIXE
demeurant l'Appart. 2 Bt. A. Los Jardins
IT d'Acajou 97232 LAMENTIN
La socit sera immatricule au CFE de la
ON CCIM de Fort-de-France.
FA 6510
uin 2006




































ANNONCES LGALES


Jeudi 29 Juin 2006 Justice n 26 Par


AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

Type de march : Fournitures Achats
Le march est-il couvert par l'Accord sur les
Marchs Publics (AMP) ? OUI
Identification de l'organisme qui passe le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl.:
0595 59 6300 Tlcopie : 0596 72 68 10
Adresse Internet : http://www.cr-martinique.fr
rubrique "Marchs Publics"
Personne Responsable du march :
Le president du Conseil Rgional de la
Martinique
Procedure de passation:
Appel d'offres ouvert (art. 33, 57 59 du
Code des Marchs Publics), avec obligation
de publicity au JOUE
Objet du march :
ACQUISITION DE MATRIELS D'EXPLOI-
TATION DESTINS L'ENTRETIEN DU
RSEAU ROUTIER NATIONAL DE LA
MARTINIQUE (2me CONSULTATION)
Numro de rfrence du dossier:
"MAT.EXPLOITATION-06"
Caractristiques principles
Etendue de la prestation :
La furniture de divers matriels d'exploita-
tion suivant les lots ci-aprs:
LOT N" 1 : CAMION 7t20. Quantity : 2
LOT N" 2: CAMION 13t. Quantit : 1
LOT N" 3: CAMION GRUE QUIP D'UNE
BENNE PRENEUSE; Quantity : 3
LOT N"4 : CAMION GRUE QUIP D'UN
MARTEAU DE BATTAGE. Quantity: 1
LOT N" 5: CAMIONNETTE DOUBLE CABI-
NE AVEC BENNE AMPLIROLL. Quantity : 1
LOT N" 6 : CAMIONNETTE SIMPLE CABI-
NE TRI-BENNE. Quantity 3
LOT N"7 : FOURGON DOUBLE CABINE
PORTES LATRALES GAUCHE ET DROI-
TE. Quantity : 3
LOT N" 8 : FOURGON PORTES
LATRALES GAUCHE ET DROITE AVEC
BALAI FRONTAL. Quanitt: 2
L'attribution des marchs se fera lot par lot
(marchs spars).
Variantes autorises
Transmission par voie dmatrialise : auto-
rise
Lieu de livraison:
Commune du LAMENTIN
Dlai d'excution du march:
Dlai laiss l'initiative des candidates avec
cependant un dlai plafond fix comme suit:
LOT N 1 : 16 semaines
LOT N" 2: 16 semaines
LOT N 3: 24 semaines
LOT N 4 : 24 semaines
LOT N' 5: 12 semaines
LOT N 6: 12 semaines
LOT N' 7 : 12 semaines
LOT N 8 : 12 semaines
Le march a-t-il un caractre priodique ?
Non
Classification CPV (Vocabulaire Commun
Marchs Publics):
LOTS N 1 ET2 : 34135000-2 camionss
benne basculante"
LOTS N"3 ET4 : 34142000-4 camionss
grues"
LOTS N 5 8 : 34136200-1 "fourgons tls"
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre oblenu :
Ce dossier sera remis gratuitement par la
D.D.E. Parc Dpartemental ZI La Lzarde -
n-rln AIICKMTIMI TAI fInn 9 '7 0 n7 .


Groupement solidaire momentan.
Adresse auprs de laquelle des renseigne-
ments d'ordre administratif peuvent tre
obtenus :
Conseil Rgional de la Martinique (service
des Marchs et de la Commande Publique)
ou en ligne l'adresse Internet sus-indique.
Adresse auprs de laquelle les renseigne-
ments d'ordre technique peuvent tre obte-
nus :
Services de l'Equipement, Parc
Dpartemental l'adresse susvise ou en
ligne l'adresse Internet prcite.
Conditions de participation :
Critres de selection des candidatures:
- Rfrences professionnelles du candidate
- Garanties techniques et financiers
- Moyens
Critres d'attribution des offres (pour les lots
n" 1 8)
Enoncs ci-dessous avec leur pondration :
- Valeur technique des prestations : coeffi-
cient 4
- Prix des prestations : coefficient 4
- Dlai de livraison : coefficient 2
Pices requises
II s'agit en particulier:
* de la Lettre de candidature et declaration
du candidate (conformes aux modles joints
au dossier de consultation).
* des moyens techniques affects l'opra-
tion
* des rfrences pour des prestations simi-
laires effectues durant les 3 dernires
annes
* des lments permettant d'apprcier les
capacits techniques et financires du candi-
dat
Date limited d'obtention du dossier de consul-
tation des entreprises :
Le vendredi 08 septembre 2006
Dlai de validity des offres : 180 jours
Date limited de reception des offres :
LE LUNDI 11 SEPTEMBRE 2006 12H00
(HEURE MARTINIQUE)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes:
Reception des offres, par pli recommand ou
contre rcpiss au Conseil Rgional de la
Martinique Service des marchs et de la
command publique Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 Fort-de-France MARTI-
NIQUE ou en ligne l'adresse Internet sus-
indique.
Langue pouvant tre utilise : FR (Franais)
Date, heure et lieu d'ouverture des offres :
Ouverture prvue le 13 septembre 2006
10H00 au Conseil Rgional de Martinique
S'agit-il d'un avis obligatoire ? Oui
Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
duire les attestations sociales et fiscales :
8 jours calendaires
Conditions d'obtention des documents
contractuels et des documents additionnels :
Obtention gratuite
Autres renseignements:
Procedure dmatrialise
Le Conseil Rgional de Martinique met gra-
tuitement la disposition des candidates une
plate-forme de dmatrialisation accessible
via l'adresse Internet suivante :
http://www.cr-martinique.fr rubrique "mar-
chs publics"
Cette plate-forme permet notamment (muni
de la rfrence d'identification du march
porte au present avis d'appel public la
concurrence) :
la recherche des consultations passes par
la Region Martinique
le tlchargement des avis, rglement de
rnnciiMtatinn a!t n F


16H00 compt A PARTIR DE L'ENVOI DE
LEMPREINTE pour faire parvenir leur dos-
sier d'offre lui-mme dans le "coffre-fort lec-
tronique" de la Rgion.
Date d'envoi de l'avis la publication au
JOUE/BOAMP: Le Mardi 20 Juin 2006
Date d'envoi de l'avis la publication aux
journaux d'annonces lgales locaux:
Le Mardi 20 Juin 2006
FA 6511

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass le
march :
Conseil Rgional de la Martinique Service
des Marchs Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France
Objet du March :
Acquisition de matriels d'exploitation desti-
n l'entretien du rseau routier national
Lot n 7 : Flches lumineuses
Critres d'attribution des offres :
- valeur technique : 40 %
- prix des prestations : 40 %
- dlai de livraison : 20 %
L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
JOUE et au BOAMP? : OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au JOUE
et BOAMP ? : NON
Date d'attribution du march : 25 Janvier
2006
Nombre total d'offres reues : 05
* ELSI 06 FMT 006 : 86 020,00 TTC
Date de l'envoi du present avis la
Publication : 21 Juin 2006.
FA 6512

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass le
march :
Conseil Rgional de la Martinique Service
des Marchs Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France
Objet du March :
RN1 Travaux d'amnagement du carrefour
giratoire de Mansarde
Critres d'attribution des offres:
valeur technique : 45 %
prix des prestations: 35 %
dlai d'excution : 20 %
L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
JOUE et au BOAMP ? : OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au JOUE
et BOAMP ? : NON
Date d'attribution du march: 10 Mai 2006
Nombre total d'offres reues: 07
LANES/CARAIB-MOTER 06 TMT 055 :
1.583.663,75 TTC
Date de l'envoi du present avis la publica-
tion : 22 Juin 2006.
FA 6513

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE
2me CONSULTATION

Identification de l'organisme qui passe le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
command publique Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 Fort-de-France Martinique -
Tl. : 0596 59 63 00 / Tlcopie : 0596
72 68 10
Adresse Internet : http//www-cr-martinique.fr
rubrique "Marchs publics"
Personne responsible du march :
Le President du Conseil Rgional de la
Martiniaue.


tifiant la politique d'octroi de me
les conseils rgionaux.
Les prestations raliser s'art
phases, savir :
- Phase 1 : Ralisation d'un pr
cisant le plan d'intervention coi
note, sur la mthode d'analyse (
secteurs ou products conerns,
retenu, la stratgie de collect !
regard des donnes disponibles
- Phase 2 : Rapport dfinitif repr
frents lments dcrits l'E
dcret. Le cabinet fera dans un
part des difficults rencontres
sitions concrtes de manire
connaissance sur la ralit des
Autres :
Transmission par voie dmatri
rise
Dure d'excution du march:
6 semaines par an sur 5 ans m
Competence du candidate :
En plus d'une bonne connaissai
blmatique de l'octroi de mer
doit apporter la preuve de ses
ou dfaut de ses connaissant
re de droit communautaire et er
nomique.
Adresse auprs de laquelle le
peuvent etre obtenus :
Le dossier de consultation de
sera remis gratuitement par Ie
marchs et de la command p
Gaston Defferre Cluny 9i
France Tl. : 0596 59 63 00
Lors du retrait du DCE, le ca
fournir tout lment d'identific
tant de le contacter en cas de I
Ce document peut tre galen
g l'adresse Intemet sus indi
Conditions de participation:
Critres de jugement des offre:
- valeur technique de l'offre
- prix de la prestation
Pices requises:
Liste numre dans le dossie
tion. Il s'agit en particulier de :
* Lettre de candidature et dcla
didat (modles joints au dossie
tion)
" Moyens techniques affects
SComptences et Rfrenc
prestations similaires effectue
dernires annes
* Elements permettant d'appr
cits techniques et financires
Dlai de validity des offres : 1
Adresse auprs de laquelle I
ments d'ordre administratif
obtenus:
Conseil Rgional de la Marti
des marchs et de la comma
ou en ligne l'adresse sus ind
Date limited de reception des ol
LE 17 JUILLET 2006 12HO(
MARTINIQUE)
Adresse laquelle les offres
envoyes :
Reception des offres par pli re
contre rcpiss au Conseil F
Martinique Service des Mai
Commande Publique Rue G
Cluny 97200 Fort-de-Franci
ou en ligne l'adresse Interne
Autres renseignements:
Procedure dmatrialise
Le Conseil Rgional de Martir
tuitement la disposition des
plate-forme de dmatrialisat
via l'adresse Internet
http://www.cr-martinique.fr r










ANNONCES LGALES


Jeudi 29 Juin 2006 Justice n" 26 Page 15


Suite de la page 14 ments d'ordre administratif peuvent tre
obtenus :
S'agissant de la transmission des offres par Conseil Rgional de la Martinique (Service
voie dmatrialise, la personnel habilite des Marchs et de la Commande Publique)
engager l'entit candidate doit tre titulaire ou en ligne l'adresse Intemet sus indique.
d'un certificate lectronique de classes 2 ou 3 Adresse auprs de laquelle des renseigne-
dlivr par un prestataire agr afin de ments d'ordre technique peuvent tre obte-
signer son offre (voir liste des prestataires nus :
agrs en page d'accueil de la plate-forme) Service Technique du Conseil Rgional -
L'envoi en deux temps des dossiers d'offre (Tl. : 0596 59 64 24) ou en ligne l'adresse
est autoris : les candidates ayant adress Intemet sus indique.
l'empreinte de leur offre avant la date limited Date limited et lieu de reception des offres:
de remise des offres auront un dlai de LE 10 JUILLET 2006 12H00
16H00 compt A PARTIR DE L'ENVOI DE Adresse laquelle les offres doivent tre
L'EMPREINTE pour faire parvenir leur dos- envoyes:
sier d'offre lui-mme dans le "coffre-fort lec- Rception des offres, par pli recommand ou
tronique" de la Rgion. contre rcpiss au Conseil Rgional de la
Date d'envoi de l'avis la publication : 23 Martinique Service des Marchs et de la
Juin 2006. Commande publique Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 Fort-de-France MARTI-
FA6514 NIQUE ou en ligne l'adresse Intemet sus
indique.
AVIS D'APPEL PUBLIC Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
LA CONCURRENCE duire les attestations fiscales et sociales:
8 jours calendaires
Identification de l'organisme qui passe le Autres renseignements:
march: Procdure dmatrialise
CONSEIL RGIONAL DE LA MARTINIQUE Le Conseil Rgional de Martinique met gra-
Service des Marchs et de la command tuitement la disposition des candidates une
command publique Rue Gaston Defferre plate-forme de dmatrialisation accessible
Cluny 97200 Fort-de-France Martinique via l'adresse Internet suivante :
Tl. : 0596 59 63 00 / Tlcopie : 0596 httpJ/www.cr-martinique.fr rubrique "mar-
72 68 10 chs publics"
Adresse Internet : http//www-cr-martinique.fr Cette plate-forme permet notamment (muni
rubrique "Marchs publics" de la rfrence d'identification du march
Personne responsible du march: porte au present avis d'appel public la
Le President du Conseil Rgional de la concurrence):
Martinique. la recherche des consultations passes par
Procedure de passation : la Rgion Martinique
Procedure adapte en vertu de l'article 28 du le tlchargement des avis, rglement de
Code des Marchs publics (CMP) consultation et DCE
Objet de la consultation :Travaux de rhabi- la transmission par voie lectronique des
litation de l'immeuble Hliconias sis Route dossiers d'offre
de Didier Fort-de-France. Pour le tlchargement du DCE les candi-
Rfrence d'identification du march : dats sont invits bien renseigner le champ
IMM.HELICONIAS-06-OP1 'e-mail" en ce sens que cette adresse pour-
Caractristiques principles: ra tre utilise afin de les informer des ven-
Les travaux sont raliser sur un batiment R tuelles modifications apportes au DCE.
+ 1 et concernment les prestations suivantes: S'agissant de la transmission des offres par
Clture voie dmatrialise, la personnel habilite
Peinture extrieure et inrieure- Evacuation engager l'entit candidate doit tre titulaire
EP d'un certificate lectronique de classes 2 ou 3
-Barraudage dlivr par un prestataire agr afin de
Motorisation Climatisation signer son offre (voir liste des prestataires
Autre: agrs en page d'accueil de la plate-forme).
Transmission par voie dmatrialise : L'envol en deux temps des dossiers d'offre
autorise est autoris : les candidates ayant adress
Prestations divises en lots : l'empreinte de leur offre avant la date limited
Lot Unique de remise des offres auront un dlai de
Lieu d'excution du march: 16H00 compt A PARTIR DE L'ENVOI DE
Ville de Fort-de-France (MARTINIQUE) L'EMPREINTE pour faire parvenir leur dos-
Dlai d'excution du march : sier d'offre lui-mme dans le "coffre-fort lec-
2 mois environ tronique" de la Rgion.
Adresse auprs de laquelle le dossier de Date d'envoi de l'avis la publication : 23
consultation peut tre obtenu : Juin 2006.
Ce dossier sera remis gratuitement par le FA 6515
Conseil Rgional Service des Marchs et
de la command publique Rue Gaston AVIS D'APPEL PUBLIC
Defferre Cluny 97200 Fort-de-France LA CONCURRENCE
Tl.: 0596 59 63 91
Lors du retrait du DCE le caniddat devra March public de TRAVAUX
foumir tout lment d'identification permet-
tant de le contacter en cas de besoin. IDENTIFICATION DE LORGANISME QUI
Ce dossier peut tre galement tlcharg PASSE LE MARCH :
l'adresse Internet sus indique. Type d'organisme : Dpartement
Condition de participation: Nom et adresse officials de l'organisme
Critres de selection des candidatures: acheteur:
les garanties et capacity techniques et Dpartement de la Martinique Htel du
financires Dpartement Avenue des Carabes 97200
les rfrences professionnelles des candi- Fort-de-France
dates OBJET DU MARCH:
les moyens Objet du march : TRAVAUX DE MISE EN
Critres de jugement des offres CONFORMIT DES INSTALLATIONS
valeur technique ELECTRIQUES ET ALARMES INCENDIE
prix des prestations DES COLLEGES VINCENT PLACOLY A
cot d'utilisation de l'ouvrage SCHOELCHER ET PERRINON CLUNY A
Pieces requires : FORT-DE-FRANCE.
Liste correspondante dcrite dans le rgle- Type de march de travaux: Excution
ment de consultation, notamment : Estimation : 108.420,00 HT
Lettre de candidature et declaration du can- Lieu d'excution : SCH(ELCHER ET FORT-
didat (modles joints au dossier de consulta- DE-FRANCE
tion), CARACTRISTIQUES PRINCIPALS:
Moyens techniques affects l'opration, March unique
Rfrences pour des travaux similaires Refus de variantes
effectus durant les 3 demires annes, Prestations divises en lots : Oui (Se repor-
Elements permettant d'apprcier les capa- ter l'annexe II pour la description des lots)
cits techniques et financires du candidate. Le candidate doit prsenter une offre pour
Dlai de validity des offres: 180 jours l'ensemble des lots.
Adresse auprs de laquelle des renseigne- Dure du march ou dlai d'excution:


Dure : 10 Semaines computer de la rcep-
tion de l'ordre de service
Les candidates pourront proposer un autre
dlai, sans toutefois dpasser le dlai maxi-
mum prcit.
CONDITIONS RELATIVES AU MARCH :
Cautionnement et garanties exigs:
Le dossier de consultation sera remis
chaque candidate contre le paiement par
chque libell l'ordre du Payeur
Dpartemental de 30.00 , reprsentant une
participation aux frais de reprographie,
conformment l'article 41 du Code des
Marches Publics.
Modalits essentielles de financement et de
paiement :
Le dlai global de pavement est de 45 jours.
Modalits de financement : Cette operation
est finance par le budget dpartemental.
Ce march est couvert par l'accord sur les
marchs publics.
Forme juridique que devra revtir le groupe-
ment d'entrepreneurs, de fournisseurs ou de
prestataires de services (le cas chant) :
Aucune forme de groupement impose
l'attributaire.
CONDITIONS DE PARTICIPATION :
Renseignements en vue de la selection des
candidatures
Critres de selection des candidates:
Garanties et capacits techniques et finan-
cires
Rfrences professionnelles
Situation juridique Capacit conomique et
capacity technique rfrences requises :
Voir les renseignements et documents non-
cs dans le rglement de la consultation.
CRITRES D'ATTRIBUTION :
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function:
des critres pondrs comme suit :
Dlai= 60 %
Prix des prestations = 40 %
PROCEDURES
Mode de passation : Appel d'offres ouvert
pass en application des Articles 33 3"al. et
57 59 du CMP
CONDITIONS DE DLAI:
Date limited de reception des offres :
17/07/2006 12H00
Dlai minimum de validity des offres : 120
jours
AUTRES RENSEIGNEMENTS
La collectivit propose le mode de transmis-
sion lectronique pour la consultation (remi-
se des candidatures et remise des offres).
Cependant, les candidates restent libres de
choisir le mode de transmission paper.
Transmission lectronique : les candidates
trouveront sur le site : www.cg972.fr, les
modalits permettants de s'inscrire. Aprs
l'inscription, les candidates devront se procu-
rer un certificate numrique leur permettant
de transmettre leur pli.
Transmission paper: Les plis seront adres-
ss par tout type d'envoi clos permettant de
dterminer de faon certiane la date et l'heu-
re de leur reception notamment : lettre
recommande avec accus de reception ou
remise contre rcpiss.
Les modalits d'envoi sont prcises dans le
rglement de la consultation.
Le dossier de consultation des entreprises
pourra tre tlcharg sur le site intemet :
www.cg972.fr.
Date d'envoi du present avis la publication :
22/06/2006.
ANNEXE I Adresses complmentaires:
Adresse pour renseignements d'ordre admi-
nistratif :
DGSTE Bureau des Marchs et
Conventions Immeuble Concorde Route
de la Folie 97200 Fort-de-France
Auprs de:
Tl. : 0596 59 65 05
Adresse pour renseignements d'ordre tech-
nique :
DGSTE Direction des Btiments et colleges
- Immeuble Concorde Route de la Folie -
97200 Fort-de-France
Auprs de:
Monsieur GRANDISSON
Tl.: 0596 59 85 87
Adresse auprs de laquelle les documents
peuvent tre obtenus et laquelle doivent
tre envoys les plis:
DGSTE Bureau des Marchs et conven-
tions Immouble Concorde Route de la
Folie 97200 Fort-de-France.


Les offres peuvent tre transmises par lettre
recommande avec accus de reception ou
dposes contre rcpiss.
ANNEXE II Renseignements relatifs aux
lots:
LOT: 01
Description succincte : Collge Vincent
Placoly Schaolcher
Nature et tendue : Dlai d'excution : 4
semaines
LOT: 02
Description succincte : Collge Perrinon
Cluny Fort-de-France
Nature et tendue : Dlai d'excution : 6
semaines.
FA 6516

AVIS D'ATTRIBUTION DE MARCH

L'avis d'appel public la concurrence a-t-il
fait l'objet d'une publication ?
Parution n": 124A REF 252 du 13/07/2005
NOM ET ADRESSE OFFICIALS DE L'OR-
GANISME ACHETEUR :
Dpartement de la Martinique H6tel du
Dpartement -Avenue des Caraibes 97200
Fort-de-France.
OBJET DU MARCH:
Objet du march :
TRAVAUX DE REFECTION DE LA TOITU-
RE DE LA TRIBUNE D'HONNEUR DU
STADE LOUIS ACHILLE DE FORT-DE-
FRANCE.
Type de march de travaux : Excution
Nomenclature
Classification CPV (Vocabulaire Commun
des Marchs)
Objet principal:
Descripteur principal : 45261200-6
CRITERES D'ATTRIBUTION RETENUS:
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function des critres noncs
ci-dessus :
Prix des prestations = 60%
Dlai d'excution = 20 %
Valeur technique = 20 %
PROCEDURES:
Type de procedure
Marchs ngocis avec mise en concurren-
ce pass en application de l'Article 35-1.1 du
CMP
ATTRIBUTION DU MARCH:
Titulaire : TRAVAUX INDUSTRIES MARTI-
NIQUAIS 97200 FORT-DE-FRANCE
March N*: 06018
Montant: 167 297,90 Euros H.T.
RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES:
Date d'attribution du march : 24/01/2006
Date de notification du march : 31/05/06
Date d'envoi du present avis la publication:
26 JUIN 2006.
FA 6517

SOCIT
DEPROGE BEAUTYLAND LA ROYALE
Socit responsabilit limite
au capital de 7 622,45 euros
SIge social : 17 Rue de la Rpublique
97200 FORT-DE-FRANCE

Aux terms d'une assemble des associs
en date du 20 juillet 2005, Madame Marie-
Vronique MASSICAULT a dmissionn de
ses functions de grante et est remplace
pour une dure de 6 ans par Monsieur Alain
BUCHER, 17 rue de la Rpublique, 97200
FORT-DE-FRANCE.
Pour avis,
La grance
6518





LISEZ


ET


FAITES LIRE


JUSTICEE"








Jeudi 29 Juin 2006 Justice no 25 Page 16


Mercredi 21 Juin:

Hommage

Georges

Gratiant

Il est des hommes qui ont jou un rle
considerable dans l'histoire du people
martiniquais et que certain s'achar-
nent d'oublier. Tel est le sort que ceux-
l voudraient rserver Georges
Gratiant. C'est la raison pour laquelle
les communists martiniquais ont
tenu lui rendre, le mercredi 21juin,
date du 14e anniversaire de sa dispa-
rition, l'hommage auquel il a droit.
En compagnie de son pouse Genny
Gratiant qui a particip tous ses
combats, de son fils et de sa fille, plu-
sieurs membres du PCM et quelques
anciens lus du Lamentin, commu-
nistes et non communists qui ont eu
apprcier ses grandes qualits de
maire, de militant et de dfenseur des
plus humbles se sont rendus en cort-
ge au cimetire du Lamentin, pour
dposer une gerbe sur sa tombe.
Car, en ces temps o les actuels dten-
teurs du pouvoir municipal lamenti-
nois ignorent superbement l'oeuvre de
Georges Gratiant et s'attribuent sans
aucune retenue la paternit de ses
raisations, il tait bon que les com-
munistes rendent Gratiant ce qui lui
revient.
Oui, routes, AFU d'Acajou, coles,
states, plateaux sportifs, piscine, mai-
son de la Culture, bibliothque,
Maison de retraite, centre nautique du
Morne Cabri, grands ensembles de
logements sociaux... Presque tous les
grands quipements du Lamentin ont
t raliss sous les mandatures de
Georges Gratiant.
Elu discret et efficace, il a su placer le
Lamentin sur la voie de la modernit
sans aucune compromission avec les
puissances d'argent, avec le souci de
sauvegarder le foncier agricole et les
terrains stratgiques pour le dvelop-
pement future de la commune tout en
respectant l'quilibre cologique. On
en est loin aujourd'hui avec le dclas-
sement tous azimuts de tous les ter-
rains inondables et l'aggravation des
inondations ans les secteurs de Place
d'Armes, de Four Chaux et de Bas
Mission.
De mme, Georges Gratiant fut-il un
militant exemplaire totalement


dvou la vie de son Parti et aux int-
rts de son pays, la Martinique. Sans
oublier l'avocat, le tribune hors pair
mettant son savoir et sa foi militant
au service des plus humbles. Tbus les
Martiniquais qui ont connu cet
homme affable, vertical et bien ancr
dans ses convictions de communist
doivent s'associer, ne serait-ce que par
la pense, cet hommage qui est
rendu Georges Gratiant.
Georges, tu n'es plus parmi nous, mais
sache qu'aussi longtemps qu'il y aura
des communists et des dmocrates
sincres, ils ne t'oublierons pas.

Georges Erichot


France


Muse

des "Arts

Premiers"

Paris

Depuis de Gaulle, les presidents de la
5me Rpublique veulent laisser un
monument pour la postrit.
Pompidou a fait construire le Centre
Culturel de Beaubourg, Mitterrand
l'Opra de la Bastille, la Pyramide du
Louvre, la Grande Bibliothque.
Alors Chirac a inaugur, lui, le
Muse des Arts Premiers, au bord de
la Seine (Quai Branly).
Ce muse est ddi aux premiers
artistes africains, aborignes, asia-
tiques, amrindiens. Il a t conu
par l'architecte qui dressa, entire
autres, l'Institut du Monde Arabe,
Mr Jean Nouvel.
L'immeuble, chic et ultra-moderne,
se dploie autour d'une tour en verre,
dans un cadre futuriste, hriss de
cubes et autres figures gomtriques.
Il comporte plusieurs sales tales
sur des tages.
En permanence, sont exposs plus de
4.000 uvres d'art (sur 300.000
conserves), 10.000 instruments de
musique de provenance diverse. C'est
vraiment un hommage rendu aux
civilisations prtendues sauvages, et
encore mprises par certain euro-
pocentristes.
Les premiers visiteurs en sont res-


sortis poustufls par la richesse et
l'originalit de ce qu'ils ont vu.
Les euvres d'art prsentes au
public, attestent bien que des vri-
tables civilisations existaient et vo-
luaient dans ces pays, avant l'arrive
des Europens conquistadors et
dvastateurs.

SA.C.


Coupe du monde
de football

Pas de grande surprise

Toutes les grande quipes euro-
pennes et sud amricaines ont obtenu
leur carton pour les huitimes de
finales, cela non sans mal pour cer-
taines, don't la France. Elle s'est quali-
fie sur le fil en faisant encore une fois
trembler ses nombreux supporters en
Martinique. Une seule quipe africai-
ne faisait parties des 16 lus, le Ghana.
Les autres, sans dmriter, ont man-
qu de ralisme et ce brin de chance
qui font les grandes quipes.
La second phase a eu lieu avec du
bonheur pour les uns et retour la
maison pour les autres.
Les quart de finale promettent des
match dignes de finale avec l'quipe
d'Allemagne toujours matresse chez
elle face aux Argentins dots d'un qua-
tuor d'attaquants de rve.
L'Angleterre n'a pas encore montr
grand-chose et se retrouve en quart
face au Portugal don't on n'aimerait
pas voir rditer la "performance" en
cartons jaune et rouge contre les Pays-
Bas.
L'Italie rencontrera l'Ukraine aprs
que ces deux quipes ont fait un hold-
up sur leurs adversaires respective.
Le Ghana ne sera pas la premiere
quipe africaine battre le Brsil. Il
sera present comme son habitude
face la France.
Les supporters martiniquais revivent
et rvent de l'pilogue de la rdition
de la finale de 1998.
Cette 18e coupe du monde, pour l'ins-
tant, ne rvle pas beaucoup de sur-
prise. Esprons que les quart nous
dmentiront, d'autant que l'arbitrage
n'est pas la hauteur. Pour autant,
part quelques images de hooligans
matriss par la police allemande, les
belles images d'amiti entire les sup-
porters nous rconfortent.
C.B.


SOCIT




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs