Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00050
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: January 26, 2006
Copyright Date: 2006
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00050
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
:.1> HEBDOMADA LCO
D'/NF TI^ON ,


Pour la Responsabilit et le Dveloppement veritable.


AGB, NIEAS SBIilER
GRANDE RFU IRE
Quelle
agriculture
pour remain P


Une "Economie dynamique 1j
en 2005"


AUTOPSIES D'UNE
SUPERCHERIE


2006








SA KA rAS


Jeudi 26 Janvier 2006 Justice n 4 Page 2


SA KA PAS ....................p.2
EDITO .........................p.3
Agir, ne pas subir
LUTTES SOCIALES .............p. 4
CGTM : Crer une synergie des
actions.
Deuxime plan Villepin pour l'emploi.
Extension de la prcarit
SOCIT ......................p. 5
Dmographie : Croissance soutenue
POLITIQUE : Bernard Kouchner
Favorable l'volution du statut des
Antilles
ECONOMIE ................p. 6 & 7
"Economie dynamique" dit l'IEDOM.
Autopsie d'une supercherie intellectuelle
SOCIT ...............p. 8 10
L'eau de la grande rivire en question.
Ecologie ou emploi ? Un faux dbat
NOTRE AMRIQUE ... ......p. 11
Etats-Unis IMexique : Le mur de la
honte
Bolivie: Eva Morales invest
ANNONCES LEGALES .....p.12 15
DANS LE MONDE .............p. 16
Cte d'Ivoire : Nouvelles tensions
Culture : Parcours de dissidents


JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax: 63 13 20
Ed.Justice @ wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n" 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette Impression :
NIM-73 14 54


Pche:
Controverses sur
le cantonnement de
Sainte-Luce

Le Comit Rgional des Pches mari-
times de la Martinique a pris une dli-
bration, le 12 Janvier dernier pour
maintenir ferm le cantonnement de
Sainte-Luce. Depuis 1999, Sainte-
Luce fait l'objet d'une zone de canton-
nement afin de retrouver une ressour-
ce au plus prs des ctes. Certains esti-
ment que le temps ayant fait son
ouvre, il faut permettre aux profes-
sionnels de pcher nouveau sur ce
secteur. Pour d'autres, il faut encadrer
cette ouverture par des measures spci-
fiques, sinon on aboutira la situation
de dpart d'une zone sans resources.
Le Prfet a entrin cette dlibration
par un arrt couvrant une une prio-
de de trois mois. II appartient actuelle-
ment au Comit des Pches de fair
des propositions pour faire valoir l'in-
trt collectif de la pche profession-
nelle.


Environnement
Informer et
duquer le public
la preservation
de la
diversity vgtale

Le Conservatoire botanique des
Antilles franaises, institution carac-
tre scientifique, est n de la volont
d'euvrer pour une protection prenne
du patrimoine vgtal de la
Guadeloupe et de la Martinique.
Ses missions s'articulent autour de
plusieurs axes : la connaissance de
l'tat, l'volution, l'identification et la
conservation des lments rares et
menacs ; la furniture l'Etat ainsi
qu'aux tablissements publics et col-
lectivits territoriales d'un concours
technique et scientifique en matire de
flore sauvage et des habitats naturels
et semi-naturels.
L'information et l'ducation du public
la connaissance et la preservation de
la diversity vgtale figurent parmi ses
actions.
Le dfi du Conservatoire consiste
instaurer une politique de sauvegarde
des paysages ainsi que des cosys-
tmes, y compris ceux des ranges


marginales (crtes troites, falaises,
littoral et zones humides) encore peu
tudis et le maintien et le renforce-
ment des espces vivantes jadis trs
diversifies. Il a t mis en place un
conseil scientifique prsid par M.
Jacques Fournet, auteur du livre "La
flore illustre des Phanrogames de la
Guadeloupe et de la Martinique".
Son rle est de commenter le bilan des
activits et donner un avis sur le pro-
gramme suivant. Parmi les priorits
de 2006 : connatre plus prcisment et
plus compltement le patrimoine vg-
tal natural de la Guadeloupe et de la
Martinique, dans sa pluralit. Sauver
de l'extinction les espces don't les
populations sont trop fragiles ou en
effectif trop restraint. Valoriser le
patrimoine cariben travers la sp-
cialisation du Conservatoire : "Les
espces vgtales d'origine caribenne
ou amricaine dans les pratiques tra-
ditionnelles des Antilles Franaises".


Sport
Le meilleur de 2005:
Eddy Delpine

Vendredi soir, le Crossma et la press
sportive martiniquaise ont dsign les
dix meilleurs sportifs de l'anne 2005.
Eddy Delpine a reu le titre suprme
en tant dsign le meilleur parmi les
meilleurs. Il est l'un des quatre
relayeurs du 400X100m de l'Equipe de
France ayant remport la mdaille d'or
Helsinki en aot dernier.
Le socitaire de l'ASC Znith, aprs
son titre, continue de s'entraner au
pays et se prpare pour les compti-
tions europennes.
Les neuf autres sont : Le Rveil Sportif
(hand-ball), le Club Franciscain (foot-
ball), 'quipe du Fit Gym (gymnas-
tique), David Alerte (athltisme),
Allison Fenasse (natation), Lionel
Nardy (karat), Serge Ornem (handi-
sport), HervArcade (cyclisme) et Jean
Jacques Olivier (bose).
Soulignons que les entraneurs de ces
diffrents athletes ont t galement
mis au devant de la scne. Un woulo
notre rdacteur en chef, Michel
Branchi, entraneur de Lionel Hardy,
champion de France de karat qui,
outre ses activits professionnelles et
son engagement au journal, trouve le
temps ncessaire, avec Fernand
Nardy, pre du champion, et profes-
seur de karat, pour motiver et accom-
pagner des champions.







Jeudi 26 Janvier 2006 Justice n" 4 Page 3


2006 et Soixantime anniversaire
de la dpartementalisation :

AGIR, NE PAS SUBIR


L'anne 2006 ne doit pas tre
une anne d'attente sous pr-
texte que les chances princi-
pales, notamment la prsiden-
tielle franaise, ont lieu en
2007.
Nicolas Sarkozy n'a pas perdu
de temps. A peine aprs avoir
encaiss le cinglant camouflet
inflig par le people martini-
quais, il report l'assaut en
annonant sa venue en mars
prochain. Le toupet ne
manque pas ce personnage
qui, firement, proclame qu'
propos de la colonisation et de
l'esclavage la "repentance per-
manente" confine "au ridicu-
le".
C'est en candidate la magis-
trature supreme et non en
ministry de l'Intrieur qui,
prcisons-le, a parfaitement le
droit de venir s'assurer de l'ap-
plication de sa politique en
Guadeloupe et en Martinique,
qu'il dclare: "l faut poser les
bases d'une nouvelle politique
pour l'Outre-Mer". Vaste pro-
gramme.... D'autant que ses
amis locaux, de Cakin
Laventure, constituent htive-
ment FUMP et se rabibochent
sur la base de l'vacuation de
la question de Fvolution insti-
tutionnelle du champ poli-
tique pour se rallier lui.
Nicolas Sarkozy nonce l'es-
prit dans lequel cette politique
nouvelle doit tre conue :
"Elle doit tre loigne du cla-
nisme, de la compassion et de
l'assistanat pour faire place au
respect, la dignit et au dve-
loppement", indique-t-il. Si ce
n'est pas une condemnation
en rgle de la politique chira-
quienne dans l'Outre-Mer,
c'est que parler ne veut rien
dire.
Autrement dit, la politique
mene dans les dernires colo-


nies franaises par Brigitte
Girardin et Franois Baroin
ne rpondrait pas ce princi-
pe fort just au demeurant,
mais don't l'ultralibralisme
chevel de Sarkozy, poulain
patent du MEDEF, ne saurait
donner une traduction pra-
tique ces notions de "res-
pect",de "dignit"et de "dve-
loppement",
Et nous avons relev qu'il
manque une orientation dans
cette proclamation qui se veut
gnreuse : la responsabilit.
Le dveloppement ne peut
tre authentique et efficace
sans responsabilit. C'est--
dire qu'il doit tre pris en
charge par les peuples concer-
ns et, pour cela, ces derniers
doivent tre dots d'un vrai
pouvoir politique. Or, l'esprit
colonialiste exprim par
Nicolas Sarkozy en est l'anti-
nomie absolue. Pourtant la
question institutionnelle ne
saurait tre contourne.
l n'aura chapp personnel
que, le 19 mars 2006, il y aura
soixante ans que les quatre
"vieilles colonies" de
Guadeloupe, Guyane,
Martinique et Runion ont t
transformes en dparte-
ments d'outre-mer.
Ce fut une conqute des com-
munistes au premier rang et
d'autres femmes et hommes de
progrs contre l'arbitraire, la
discrimination et l'injustice et
pour lgalit des droits.
Mais, hlas, les liens de nature
colonial ne furent pas briss
pour autant. Le systme
dpartemental a perptu une
forme de nocolonialisme
encore plus pernicieux fond
sur une assimilation culturelle
dbilitante, une destruction
de l'conomie de production,
une dpendance considerable


M. Branchi


lgard des transferts publics
et sociaux et une mcanique
institutionnelle cartant les
Martiniquais de la prise des
decisions essentielles, en dpit
de la bouffe d'air apporte
par la dcentralisation-rgio-
nalisation de 1982-1983. l faut
dpasser la dpartementalisa-
tion en allant l'Autonomie, a
dmontr le PCM ds 1957 et
surtout en 1960.
Si clbrer le soixantime
anniversaire de la loi du 19
mars 1946, c'est donner un
nouveau bail ce systme de
nantisation du people marti-
niquais et si Sarkozy croit
pouvoir utiliser la symbolique
de l'aspiration l'galit socia-
le qu'elle reprsente, il faut
que les forces de progrs se
rassemblent pour lui signifier
qu'il fait fausse route.
Les communists martini-
quais, dans le droit fil des
conclusions de leur
Conference national du 11
dcembre dernier, les appel-
lent mettre en chantier un
project martiniquais compor-
tant un volet institutionnel et
un volet de dveloppement
rel opposer aux maneuvres
dmagogiques des pcheurs
de voix de Martiniquais tels
Nicolas Sarkozy.
Nous ne devons pas subir les
chances politiques fran-
aises, mais agir pour nous-
mmes.


EDITOR







LUTUS SOCIAUS


Jeudi 26 Janvier 2006 Justice n 4 Page 4


CGTM:

Crer une synergie des actions en 2006


Aprs une anne fort charge en lutte,
la premiere commission executive de
la CGTM report avec le mme objectif,
qui est de dfendre les droits des tra-
vailleurs. "Malgr de nombreuses
mobilisations dans divers secteurs, les
questions de fond demeu- .
rent", dclare la Secrtaire
gnrale de la Centrale, G.
Joachim-Arnaud. Les
salaires, les conditions de
travail, l'emploi, le pouvoir
d'achat, ces proccupations
restent toujours d'actualit.
Pour la Secrtaire, les
choses ont boug dans le
sens contraire des intrts
du monde du travail Les
dernires measures gouver-
nementales ne recueillent
pas du tout l'assentiment
du syndicate. Cette drgle-
mentation en coupe rgle
ne fera qu'aggraver la G. Jo
situation des salaries,
tonne la dirigeante syndi-
cale. Le contract premier
emploi resemble comme un frre au
contract nouvelle embauche que nous
avons rcus, ajoute-t-elle.
Il s'agit tout simplement d'tendre ce


dispositif l'ensemble des entreprises.
On organise la prcarit et, en plus, on
accord des exonrations de charges
pendant trois ans aux entreprises.
Aprs on nous prsentera la note du
deficit abyssal des organismes sociaux,


~






achim-Amaud, S.G.; Eric Boulanger (Pompier)
Mikaella Vigier (Commerce).


explique-t-elle.
La Central s'inquite des cons-
quences de la dcentralisation, o
l'Etat se dcharge de ses responsabili-


ts sur les collectivits. Elle met en
garde contre la privatization des ser-
vices publics. Estimant que le monde
du travail n'est pas en position pour
attaquer, le rapport de forces n'tant
pas en sa faveur, la central prconise
une synergie des actions. l
'. s'agira de regrouper des sala-
k: ris de plusieurs secteurs d'ac-
tivit ayant les mmes proccu-
pations, par example la Sant
et la Scurit Sociale, en vue de
dvelopper des actions d'expli-
cation en direction de la popu-
lation et des salaries.
"Et peut-tre, se dgagera
quelque chose pour mener des
actions", souhaite G. Joachim-
Arnaud.
S I faut changer le rapport des
C* fforces et pour cela impliquer le
plus grand nombre. Ce sera l
l'un des objectifs syndicaux,
sachant que les revendications
des travailleurs sur les salaires,
les conditions de travail et le
pouvoir d'achat sont toujours
au programme de leur action.

C.B


Deuxime plan Villepin pour l'emploi


Extension de la prcarit


Le Premier Ministre de Villepin a
annonc le 16 janvier dernier le
deuxime volet de son plan pour
l'emploi.

Principale cible : les jeunes avec la
creation du contractt premiere
embauche" (CPE).
Il s'agit d'adapter le march franais
du travail et donc celui de la
Martinique, notamment aux exi-
gences de la mondialisation librale et
de baisser le cot du travail.
A l'autre bout de la chane, les seniors
sont appels cumuler contract prcai-
re (CDD Senior) et retraite au rabais.
Le "Contrat premiere embauche"
(CPE) concern les moins de vingt-six
ans. Il est le frre jumeau du contract
nouvelle embauche (CNE). Annonc
comme un CDI, ce contract prvoit une
"priode de consolidation de l'emploi de
deux ans", semblable la priode d'es-


sai du CNE, au course de laquelle l'em-
ployeur peut licencier le salari et le
laisser ainsi sans recours.
Le Premier Ministre a annonc un cer-
tain nombre de "contre-parties" cette
mise en inscurit dans l'emploi.
Les priodes de CDD de six mois, de
stage ou d'alternance effectues dans
l'entreprise seraient prises en compete
dans le calcul de la priode de consoli-
dation.
Le "droit individual la formation"
sera ouvert un mois aprs l'embauche
au lieu d'un an.
En cas de licenciement, partir de
quatre mois, le titulaire du CPE tou-
chera une allocation forfaitaire de 460
euros par mois pendant deux mois,
verse par l'Etat et non la charge de
l'entreprise.
La CGT a dnonc "une nouvelle tape
de drglementation profonde du droit
du travail". La CFDT dnonce un


"nouveau contract prcaire".
1 s'agit d'une extension du CNE, qui
concernait les entreprises de moins de
20 salaries, l'ensemble des moins de
26 ans.
A cela s'ajoute une measure global
d'exonration de cotisations patronales
de trois ans pour les jeunes de plus de
six mois de chmage, embauchs en
CDI "avant la fin de l'anne". Cela pro-
voquera des restrictions budgtaires
sur d'autres postes.
Ce n'est pas le chmage qui va reculer,
mais les droits sociaux.
Ces measures s'inscrivent dans le pro-
gramme de "refondation social" du
MEDEF reprsent ici par Lecurieux-
Durival.
Le domaine de la prcarit s'tend et le
CDI est pris en tenaille.

a Michel Branchi








Jeudi 26 Janvier 2006 Justice n 4 Page 5


DEMOGRAPHIE:

Croissance soutenue


Nous sommes 397.820, selon les
chiffres du dernier recensement effec-
tu par I NSEE en 2004-2005. Nous
tions 381.427 en 1999. Un accroisse-
ment de plus de 16.000 individus en
six ans, mais il faudra attendre 2009
pour avoir un tableau exhaustif de la
situation dmographique et du
nombre exact de logements dans notre
pays.
En effet, le recensement se fait dsor-
mais annuellement par vagues suc-
cessives incluant 5 communes de
moins de 10.000 habitants et 8 % de la
population des douze villes de plus de
10.000 habitants tires au sort, au lieu
d'une grosse operation de recense-
ment tous les dix ans.
Cette mthode a l'avantage de fournir,












i

R,. .

La population c
notamment aux lus, des statistiques
plus fines. Du nombre d'habitants
dpend la dotation global de fonction-
nement. "La dmographie est soute-
nue, mais la population de la
Martinique vieillit", comment
Jrme Haroix, chef du service rgio-
nal de Martinique. A l'horizon 2030,
les estimations tournent autour de
420.000 personnel avec autant de
dcs que de naissances. Sur les huit
communes recenses en 2004-2005,
malus dans le nord, bonus dans le sud.
Grand-Rivire, Ajoupa-Bouillon,
Morne-Rouge sont en baisse, tandis
que Saint-Pierre, Marigot, Saint-
Esprit, Sainte-Luce et Sainte-Anne
connaissent une augmentation. La
population de la Guadeloupe, de la
Guyane et de la Martinique runies
est de plus de 1.041.691 au 1er janvier
2005. La Guyane avec une progres-


;onti


sion de 3.28 % connat une vitalit
dmographique forte.
Le recensement de 2006 est dj en
march depuis le 19 janvier. Il va
durer quatre cinq semaines. 107
agents recenseurs engags par les
communes, en possession d'une carte
officielle, vont sillonner les communes
du Marin, des Anses d'Arlets, de Case
Pilote, du Prcheur et de Macouba et
des quarters de la population de Fort-
de-France, du Lamentin, du Gros-
Morne, du Robert, de Rivire-Sale et
de Rivire-Pilote. Ces grosses com-
munes sont rparties en cinq groups
annuels, et au bout de 5 ans, 40 %
auront t recenss pour permettre
d'avoir des chiffres proches de la rali-
t du terrain.









.






inue de crotre.
Cette anne, pour la premiere fois, les
agents recenseurs vont tenter de
dcompter les sans-abris et les habita-
tions mobiles. Cette collect est
concentre sur deux jours avec une
mthode particulire. Il est galement
recens le nombre de logements dans
la mme priode. Une donne en aug-
mentation, avec en parallle une bais-
se des occupants. Actuellement, la
Martinique compete 175.417 habita-
tions don't 149.077 sont en residence
principal. Plus de 20.573 logements
sont fichs comme vacant au moment
o trouver un logement s'avre un
parcours du combattant. La maison
en bton domine et seuls 2,5 % sont
dpourvus de confort minimal,
douche, baignoire ou WC intrieur.

M C.B.


POLITIQUE:

Bernard Kouchner :

Favorable

l'volution du

statut des

Antilles

Bernard Kouchner, invit par le fils
Giscard d'Estaing, Henri de son prnom,
pour l'inauguration du Club Med en
Martinique n'a pas oubli de rappeler
qu'il est candidate la candidature pour
le Parti Socialiste aux prsidentielles.
Dans "France-Antilles" du 16 Janvier
dernier il donne son opinion sur la ques-
tion statutaire aux Antilles.

FA.: Sur le dossier outre-mer ?
-~' -
-e








Bernard Kouchner, candidate aux pri-
maires socialists pour la prsidentielle

Bernard Kouchner : "Je ne veux pas pr-
juger du statut des Antilles, mais il faut
toujours couter, toujours prendre le
temps d'couter. Je suis, oui, favorable
ce qu'il volue. Mais dire comment cela se
fera, serait une grosse erreur. Je sais par
experience que la motivation des popula-
tions, dans ces cas-l, n'est pas forcment
appuye sur des raisons conomiques.
Jamais Jamais Je voudrais, je sou-
tiens. Je tiens ce que l'volution se fasse
simplement, en total cooperation et en
total concertation avec toutes les compo-
santes de la socit, avec la population,
les lus. Voil, simplement, et sans ide
prconue une fois de plus".
Mme si cela manque de conviction,
retenons que le "French Doctor", trs
social-libral, se prononce pour l'volu-
tion du statut des Antilles. Jusqu'o ?
On ne sait pas. Et dans quelles condi-
tions ? Non plus, puisqu'il s'en remet la
socit.
Bernard Kouchner a condamn ferme-
ment la loi du 23 Fvrier 2005 sur la
colonisation positive.
a A.G.


SOCIT








ECONOMIE


Jeudi 26 lanver 2006 Justice n 4 Page 6


1er BILAN CONOMIQUE 2005 :

"Economie dynamique", dit I'IEDOM

Autopsie d'une supercherie intellectuelle


Depuis 2004, l'Institut d'Emission
des DOM (IEDOM) a entonn la
mme antienne dveloppe par le
rapport d'Olivier Sudrie (DME) et
reprise en chur par la Chambre
de Commerce et le pouvoir : l'co-
nomie de la Martinique serait
"dveloppe et dynamique".

S'agissant de la premiere synthse co-
nomique et financire 2005 'IEDOM,
en dpit du fait que les rsultats du 4e
trimestre ne sont encore pas connus,
announce "une orientation globalement
favorable en 2005".
CharlesApanon, son Directeur, va plus
loin et critique ceux qui jugent que les
Martiniquais sont des "sur-consomma-
teurs". Pour lui, le fait que le chiffre
d'affaires cumul des six hypermar-


Une
consommation soutenue

"France-Antilles", pour ne pas tre
en reste, titre : "La Martinique porte
par la consommation" et estime que le
bilan 2005 globalement positif attribu
par ITEDOM une consommation
soutenue est le "signe d'une socit
dynamique". Pas moins.
Ibut d'abord la progression du chiffre
d'affaires de la grande distribution
capitalist, pour significative qu'elle
soit, peut bien masquer un recul de la
part du petit commerce, notamment
Fort-de-France, Lamentin et centres
bourgs des communes, dans le com-
merce de dtail.
Plus fondamentalement, la progres-


vS


Charles Apanon se situe dans la mme ligne de ceux
qui ont vu les traces d'une "conomie vertueuse"


ch&s de lile tait en progression de 3,9
% fin octobre 2005 est "le signed d'une
vraie dynamique" de l'conomie
("France-Antilles" du 17/01/2005).


sion de la consommation est-elle fon-
de sur un accroissement des revenues
tirs d'une croissance de l'activit co-
nomique intrieure ?
Rien ne permet de l'affirmer.


Les salaires ont-ils augment plus que
l'inflation ? Certainement pas dans le
secteur public.
Par contre, l'augmentation des trans-
ferts sociaux se pursuit.
Mais surtout, le credit la consomma-
tion l'endettement, qui en est le corol-
laire continue son ascension (+ 9,3 %
au ler trimestre 2005). La Martinique
bat le record d'endettement. (Cf.
"Justice" n 52 du 22/12/2005).
Ainsi, le nombre d'immatriculations de
vhicules a augment de plus de 8,3 %
sur un an en dcembre 2005 avec
15.000 vhicules neufs vendus. O est
l'enrichissement de la Martinique,
sinon celui des reprsentants des
firmes capitalistes extrieures de l'au-
tomobile ?
Si c'est cela le dynamisme de l'cono-
mie martiniquaise, cela resemble
bien au proverbe kryol: "Pwan dlo
Smoussach pou let".


Une production en panne

Pour le reste, 1IEDOM est bien obli-
Sg d'admettre que l'anne 2005 n'a
Spas t favorable au secteur de la
Sbanane et que l'tablissement par
l'Europe du tarif douanier 176 la
tonne pour les bananes dollar "sou-
| lve les polmiques les plus vives" :
. baisse des exportations de 16,5 %
. en 2005.
Ct secteur sucrier, la champagne
2005 affiche un bilan mitig : 83.000
T de canne traites au Galion au
lieu des 100.000 tonnes attendues.
Production de rhum stagnante et
exportation de rhum en recul de 2,2
% la fin du 3e trimestre.
Dans la construction, si le logement
priv collectif li la dfiscalisation-
spculation se porte bien avec +
88,2 % de permis de construire la
fin du 1er semestre, il faut constater
le recul de ceux octroys aux loge-
ments individuals (- 42,8 %) et
"l'atonie de la construction de loge-
ments sociaux". La "faiblesse de la com-
mande publique", en dehors des tra-
vaux de l'hpital de Mangot-Vulcin, est
releve. C'est la speculation dangereu-
se dans l'immobilier qui continue.







Jeudi 26 Janvier 2006- Justice n 4- Page 7


Conjoncture dfavorable galement
dans le secteur industrial sur les 9 pre-
miers mois de l'anne. Ce qui n'a pas
incit les patrons embaucher, est-il
indiqu par I'IEDOM.


L'activit du secteur touristique est
marque par des "volutions contras-
tes" : + 2,4 % d'augmentation pour le
tourism de sjour fin octobre 2005,
mais recul du nombre de croisiristes
de 45,7 % fin octobre 2005. Les pers-
pectives pour la prsente haute saison
2005-2006 ne sont pas "propices", note
'IEDOM.
Finalement, seuls la grande distribu-
tion (+ 3,9 % fin octobre 2005), l'impor-
tation automobile (+ 8,3 % fin
dcembre 2005) et le secteur des ser-
vices qui aurait embauch sont en
bonne sant.
Le commerce extrieur, pendant ce
temps-l, s'effondre : en septembre
2005 les importations avaient aug-
ment de 10,9 % en un an et les expor-
tations baiss de 43,7 %...
Le taux de couverture des importa-
tions par les exportations n'est plus
que de 10,1% contre 15-16 % en 2004.


Un taux de chmage inchang

La croissance de la consommation s'est
alimente sur l'importation plus que
sur la production intrieure.
La part des products de l'levage, des
cultures marachres et fruitires dans
la consommation a-t-elle augment ?
L'abattoir fin septembre 2005 avait
trait un tonnage en recul de 7,2 %,
soit 1.566 tonnes. C'est un signe nga-
tif montrant un risque de substitution
de l'importation de viandes la pro-


duction locale.
Enfin si l'IEDOM peut se fliciter
d'une baisse du taux de crances dou-
teuses, il faut se rappeler que les arri-
rs de la Scurit Sociale avaient aug-


ment de 15 % en septembre 2005 sur
l'anne prcdente: ce qui est pay aux
banques ne l'est pas la Scurit
Sociale par les entreprises. Ce n'est
pas un signe de bonne sant cono-
mique.


S r i I --r


S'agissant des perspectives 2006 trois
sujets de preoccupation demeurent :
* La situation de la banane don't la tr-
sorerie est gravement obre par la
crise qui ne lui permet pas d'oprer les
investissements ncessaires sa
modernisation ;


* Le positionnement du secteur touris-
tique qui ne peut encore soutenir la
concurrence caribenne malgr l'ou-
verture du Club Med et le retour
d'Amrican Eagle.
* Le secteur de la construction tribu-
taire d'une command publique qui
devrait rester "peu soutenue" en 2006,
en particulier dans le logement social.
Les difficults sur le foncier risquent
de limiter l'activit du logement priv
collectif.


Chmage :
Stabilisation artificielle

Finalement, fin novembre 2005 le taux
de chmage atteignait 23,5 % soit le
mme niveau qu'en 2004. On comptait
38.000 chmeurs officials et 31.000
RMistes.
Pour une fois, 'Trance-Antilles" note
qu'il s'agit d'une stabilisationn artifi-
cielle due aux measures d'accompagne-
ment plus qu' une progression des
offres d'emplois". Il s'agit des measures
Boorloo et Villepin destines dgon-
fler les statistiques du chmage l'ho-
rizon 2007. Prsidentielles obligent...
Comment une conomie, voire une
Socit, peut-elle tre "dynamique",


I t 1 ---r


comme le prtend 'IEDOM, et ne pas
crer des emplois rels ? Poser la ques-
tion c'est y rpondre.
IIl faut fonder la dynamique cono-
mique sur le enforcement des activi-
ts endognes.
M Antoine Gilles


ECONOMIC


Un bilan mitig pour la champagne sucrire.


Le tourism de croisire est quasiment inexistant :
en recul de 47 %.


--








SOCiT


Jeudi 26 Janvier 2006 Justice n 4 Page 8


L'eau de la Grande Rivire en question:


Ecologie ou emploi ? Un faux dbat


Depuis quelques mois l'affaire de
captation d'eau par l'association
syndicale autorise des planteurs
du grand-nord (ASAPGN), don't le
grant est Jean Louis de Lucy, ne
cesse de faire des vagues. Ce project,
selon ses concepteurs, vise la
creation d'un rseau d'irrigation
avec le prlvement d'un volume
d'eau de 12.000 m3ljour dans la
Grande Rivire afin de permettre
cinq habitations plantes en
bananes (200 ha) de Macouba et
Grand-Rivire d'augmenter leur
rendement et faire face la sche-
resse.


tion de saborder sa concrtisation. Ce
que dment la DAF dans le dossier de
presentation de janvier 2005.
Le dbit minimum de la rivire estim
pour un tiage important (QMNAS) est
de 410 l/s. Le dbit rserv est quant
lui fix 115 l/s mais sera port 230
l/s. Le dbit disponible, en priode
d'tiage fort est donc de l'ordre de 180
Ils, dans le cas le plus dfavorable
(hypothse 2015).
Ainsi, le dbit disponible pourrait per-
mettre, sans porter prejudice la pr-
servation du milieu natural (faune,
flore, impact visuel,...), de couvrir la
totalit des besoins de I'ASAPGN.


Jean-Louis de Lucy et les habitants dfendent la captation d'eau.


Cette operation aurait t mise en
uvre sans la vigilance de quelques
riverains alerts par d'normes tuyaux
sur la route de Grand Rivire en fin
2004. Ils ont alert l'Assaupamar et les
autorits.
Depuis, le Collectif de la defense de la
Grande Rivire et l'Assaupamar n'ont
pas cess de clamer leur opposition
ce project. Ils estiment que le pompage
actuel qui se fait dans la Grande
Rivire est suffisant. Voulant par la
mme prouver qu'ils ne sont pas contre
tout pompage. Ils dnoncent le fait
qu'avec 80 % de l'eau pompe, on
dtruit la rivire, lment essential du
patrimoine. Ceci n'est pas acceptable,
hurlent-t-ils, et ils se sont mis en situa-


Aprs un arrt prfectoral qui
approve le project, les travaux ont
repris,
Nouveau blocage des opposants ; leur
leitmotiv : "Il faut prserver cette
richesse naturelle contre des dgrada-
tions irrversibles".
Depuis, l'affaire fait dbat dans la com-
mune et ailleurs dans le pays entire
ceux qui sont partisans d'une protec-
tion d'un milieu encore protg et de
l'autre ceux qui avancent l'argument
de l'emploi pour rpondre la ncessi-
t de la comptitivit.
Certains veulent la placer sur le ter-
rain de l'affrontement entire ngres et
bks. Ce que rcusent les adversaires
de ce project.


Le Maire, Joachim Bouquety, a pris
fait et cause pour la captation d'eau,
accusant les adversaires de profiter de
cette affaire pour prparer les munici-
pales de 2008.
Pour l'heure, la passion l'emporte sur
la raison. Le dbat serein pour trouver
la solution n'est pas en place.
L'Assaupamar a adress au Prfet un
recours gracieux afin d'arrter les tra-
vaux; elle est toujours en attente de la
decision.
Toutes les habitations ne sont pas sur
le mme registre. Si ce problme est
rel pour certaines, d'autres en
revanche n'ont pas ce besoin, nous a-t-
on avanc. Et, pour cela, des solution
alternatives n'ont pas t recherches.
Pour les promoters, le temps press.
La collectivit rgionale a bloqu son
apport ce project. Les fonds europens
engags risquent de se faire attendre
du fait de cette decision.
Les partisans de la captation font tout
pour montrer les bienfaits et les
apports de leurs ralisations. La pr-
servation de l'emploi est mise en avant
et de meilleures conditions pour pro-
duire une banane de quality comptiti-
ve sur le march europen.


"Des tmoignages
douteux"

L'affaire s'est dplace devant les tri-
bunaux. Les promoters ont introduit
un rfr pour faire cesser le blocage
des travaux. Appele la barre ven-
dredi 20 janvier dernier, l'affaire a t
reporte par le Tribunal au 28 janvier.
Claudette Duhamel, l'avocate de la
dizaine de personnel assignes, a
rclam un dlai pour examiner de
nouvelles pices apportes au dossier
le jour de l'audience.
Selon l'avocate, "Manifestement cer-
tains de ces tmoignages n'ont pas t
rdigs de la main de ces tmoins.
Nous avons galement reu un procs-
verbal de constat qui ne rflte pas la
vrit. Nous contestons ces tmoignages
qui sont mensongers. Il faut que nous
examinions de plus prs ces pices et
fassions les procedures ncessaires. Il
n'est pas question pour une question
vitale pour le pays, qu'on essaie de
gagner au moyen de documents dou-








Jeudi 26 Janvier 2006 Justice n" 4 Page 9


teux. I est vident qu'en marge de cette
affaire, il y aura d'autres affaires".


"La nature et l'objet de ce
project sont contestables"


Madeleine de Grandmaison,
Prsidente du Comit de Bassin,
s'insurge contre
le fait de n'avoir pas t consulte.

Ne voulant pas s'associer au silence,
qui peut tre interprt comme com-
plice des autorits martiniquaises qui
doivent accompagner ou donner un
avis sur ce project, samedi 21janvier,
lors d'une conference de press,
Madeleine de Grandmaison, en sa
quality de prsidente du Comit de
Bassin, organisme consultatif en char-
ge du schma d'amnagement de la
gestion de l'eau, a fait part de l'opposi-
tion de son organisme cette ralisa-
tion. "L'objet et la nature de project sont
contestables", dclare-t-elle, trs
remonte. Car cette position, elle l'a
affirme depuis juin 2005, aprs avoir
t interpelle par le Collectif.
A cette date de juin, elle avait mis en
cause l'un des services de l'Etat dans
cette affaire, la Direction de
l'Agriculture et de la Fort (DA.F.),
matre d'ouvrage et rtribu pour obte-
nir des fonds europens. Donc juge et
parties, avait-elle estim.
Et, de ce fait, elle a rclam une enqu-
te administrative sur les conditions
d'instruction de ce project et de sa mise
en ouvre. Cette requte n'a toujours
pas t entendue par le reprsentant
de l'Etat. La Chambre d'Agriculture
ritre cette demand.
Aujourd'hui, elle s'interroge : "Quel
intrt pour la Martinique, l'Etat fran-
ais, l'Europe d'investir ou de massa-


crer le dernier course d'eau prserv de
la Martinique pour augmenter les sur-
faces plantes en une culture qui a de si
gros problmes de commercialization,
alors que son avenir mme est incertain
2"
Ce project est surdimensionn et ne cor-
respond pas aux besoins, note la prsi-
dente. Elle ne mche pas ses mots :
"Cette operation a t entreprise comme
un fait accompli dlibr en contraven-
tion avec toutes les rgles dictes en la
matire. Rgles que les services de
l'Etat ont coutume d'appliquer avec un
zle et une rigueur exemplaires aux
projects des Collectivits locales. Cette
fois on constate un laxisme complice".
Au maire, favorable au project, elle
envoie : "Il faut que les Martiniquais en
charge de responsabilit comprennent
en effet qu'un pays, une conomie se
construisent sur et pour le long term,
qu'tre dcolonis, c'est aussi sortir de


Louis Rgis, Prsident de l'Ass
et les militants obligs de tenir meet

cette tradition de culture de rente: caf,
cacao, coton, banane, canne, la merci
du monde extrieur. Ils viteraient en
cela d'tre dpasss par leur popula-
tion".


DIo mont mn

Dimanche 22janvier, l'Assaupa-mar
avait convi ses militants et les
Martiniquais son assemble gnra-
le et une visit sur le terrain de la
Grande Rivire. Ceci, selon ses respon-
sables afin d'apporter son soutien
ceux qui se battent sur le terrain et
surtout entamer le dialogue avec ceux
qui ne sont pas d'accord et sensibiliser
l'ensemble du pays Martinique au pro-
blme. N'y a-t-il pas de la provocation
dans un dbat si sensible ? A hauteur
du quarter Chesnaux sur la route
menant la commune extreme de lle,


Grand-Rivire, les pro-projet ont dci-
d d'interdire le passage aux militants
et invits de l'association. Un blocage
de plus de trois heures au moyen d'en-
gins de travail, tracteurs et autres
wagons de banane, au travers de la
chausse.
Ayant constat l'impossibilit pour elle
de se rendre dans la commune, l'orga-
nisation a rig un contre barrage avec
un vhicule. Pour Henri Louis-Rgis,
president de l'Assaupamar, "il fallait
ne pas tomber dans la provocation et le
combat ng contre ng, que voudraient
certains.
Beaucoup ont parl d'ouvriers" tlgui-
ds" pour cette operation, avec unique-
ment des confrontations verbales pas-
sionnes.
Selon le promoter du project, J.-L. de
Lucy, "l'Assaupamar ne s'occupe pas
d'cologie, son seul problme, ce sont les
bks. La population a fait un mouve-
ment pour dire
son intrt pour
un project de por-
te gnrale. Elle
Sveut l'eau sur les
habitations".
Bernadin, un
des meneurs
riverains, accuse
.B les adversaires
du project de cru-
cifier sa commu-
ne. "Il n'y a pas
de manipulation
des personnel
prsentes par De
saupamar Lucy, car ce der-
ing sur la route nier est un
enfant de la com-
mune et ne leur veut que du bien", dit-
il. "Il faut protger ce patrimoine cono-
mique, cologique et cultural par tous
les moyens. Nous allons continue
notre combat pli rd que jamais, pass
dlo a pa ta btchte", rplique le prsi-
dent de l'Assaupamar.
Les responsables de l'organisation co-
logique ont report l'assemble gnra-
le quinze jours.
L'opposition entire les parties est
franche et chacun campe sur ses posi-
tions. Pour dpassionner le dbat et
trouver une solution satisfaisante,
peut-tre d'autres voix autorises
devraient apporter leur mot. En atten-
dant, la vritable rflexion sur quelle
agriculture demain et les techniques
utiliser est lance.
W C.B.


>> Suite en page 10


SOCIT








Jeudi 26 Janvier 2006 justice n 4 Page 10


Le point de vue du

Secrtaire juridique

de l'Assaupamar,

Pascal Tourbillon



"Ce project est

dangereux"

Justice : Pourquoi vous vous
oppose aussi fermement ce
project ?
Pascal Tourbillon : Trois raisons prin-
cipales. Premirement, on ne montre
pas que le project est ncessaire.
Deuxio, il ne montre pas que c'est la
seule faon de rpondre aux besoins,
et enfin il est dangereux. La deman-
de est faite par l'association syndicale
prside par Mr Jean-Louis de Lucy
Or son habitation est aujourd'hui en
faillite, les ouvriers dj licencis et le
matriel liquid. Rien dans le dossier
ne nous indique que c'est cause du
manque d'eau. Qui plus est, sur cette
habitation, il y a un rseau de capta-
ge et d'irrigation avec trois pompes
don't deux sont toujours en fonction-
nement. Il n'a pas t dmontr que
le rseau est obsolte. Cette organisa-
tion est prsente sur chacune des
habitations en question. Ils ont tous
un systme de captage avec une rivi-
re.

J. : Ils avancent que ce n'est pas
suffisant.
P.T. : Rien dans le dossier ne dit cela
et en quoi. l ne suffit pas de le dire, il
faut dmontrer pourquoi. Cela fonc-
tionne depuis nanni nannan et on a
produit une banane de quality dans
cette region. Nous savons que quand
il y a trop d'eau, cela peut pourrir la
banane.

J.: Sur la second raison ?
P.T. : Quand bien mme ce serait
ncessaire, est-ce la seule possiblit ?
Pourquoi les systmes en place
aujourd'hui encore ne peuvent plus
tre utiliss. Pourquoi on ne peut
imaginer des systmes de revenues
collinaires qui, au lieu de pomper
l'eau avec l'lectricit, va au contraire
permettre une irrigation par gravita-
tion et peut-tre fournir de l'lectrici-
t hydraulique. Ce serait moins co-


teux financirement et cologique-
ment et bnfique pour le pays.

J. : La troisime ?
PT. : C'est dangereux, et, le plus
grave, c'est l'une des deux seules
rivires qui nous restent dans ce
pays. C'est une resource pour
Grand-Rivire. Pourquoi le bk veut
pomper 80 % de l'eau, alors qu'il a
dclar que 14 % lui suffirait. On ne
comprend pas. Donc il y a anguille


Pascal Tourbillon :
"Il y a anguille sous roch

sous roche. Que fait-on du surplus
d'eau ? Au lieu de rpondre nos
questions, on dresse une parties de la
population contre une autre parties de
la population.

J.: On vous accuse de racist, de
cibler le bk ?
PT. : Puis-je dire aujourd'hui que le
ngre est suprieur aux bks ? Je
renvoie la definition du mot. Nous
le disons de faon claire et nette. Les
juifs comme les bks, chaque fois
que vous prononcez certain mots, au
lieu d'analyser ce qui est l'intrieur,
on vous taxe de racist pour noyer le
poisson.


Les bks correspondent un group
social bien dtermin historiquement
cibl : ce sont les descendants de
colons. Donc, Mr de Lucy est un des-
cendant de colons et les terres qu'il
dtient, il les dtient du systme colo-
nial. C'est une ralit social, cultu-
relle, historique. O est le fait de
racism en le disant ? Sauf que cela le
renvoie des faits historiques qui
sont graves, comme l'esclavage. C'est
pourquoi ils ne veulent pas que l'on
prononce le mot.

J.: Vous tuez l'em-
ploi en n'acceptant
pas ce project ?
P.T. : L'habitation de
Beausjour a licenci.
Ce n'est pas cause
de l'Assaupamar.
s C'est un problme
social trop srieux
pour le pays pour que
l'on dise n'importe
quoi. Je crois que
Monsieur de Lucy a
intrt faire passer
ce message pour
continue faire n'im-
porte quoi dans le
pays.

J: Ceux qui veu-
lent la ralisation
de ce project vous
ont bloqus aujour-
d'hui?
PT. : Nous ne voulons
pas d'affrontement.
Nous allons continue
le travail d'informa-
tion pour que les gens
comprennent, parce
que, s'il n'y avait pas
l'Assaupamar, personnel ne serait au
courant de ce dossier et l'eau serait
pompe sans que l'on sache pourquoi.
Il faut que l'on se dirige vers une solu-
tion de sagesse. Le Prfet a pris son
arrt sans mesurer toute la sensibi-
lit de ce dossier. I va retire son
arrt, ce ne serait pas la premiere
fois, ou au moins le modifier. Cela va
ramener la srnit pour tous. Nous
pourrons tous ensemble sauvegarder
la Grande Rivire.


Propos recueillis par
C. Bougrainville


SOCIT








NOTRE AMERIQUE


Jeudi 26 Janvier 2006 Justice n 4 Page 11


Etats-Unis Mexique:
Le mur de la
honte

On se souvient de l'poque o la pro-
pagande occidentale, savamment
orchestre par les idologues de la
Maison Blanche et la CIA, stigmatisait
le "mur de la honte" qui coupait en
deux la ville de Berlin. C'tait l'poque
de la "guerre froide" et le mur avait t
construit pour empcher les Berlinois
du secteur Est, sous contrle sovi-
tique, de passer l'Ouest, c'est--dire
en zone occidentale.
Depuis, les choses ont volu et le mur
de Berlin n'est plus qu'un mauvais
souvenir. Cependant, d'autres "murs
de la honte" ont t rigs ou sont
l'tat de project dans certain pays capi-
talistes. La difference entire la priode
de la "guerre froide" et celle que nous
vivons est que ces mmes medias occi-
dentaux rpugnent dnoncer ces
nouveaux "murs de la honte". Et pour
cause : l'un a t construit par le gou-
vernement isralien pour punir et iso-
ler les Palestiniens, et l'autre sera
construit par George W. Bush pour
sparer les Etats-Unis du Mexique.
En effet, l'administration Bush va
construire un mur de 1.100 km le long
de la frontire entire les Etats-Unis et
le Mexique pour empcher l'immigra-
tion clandestine.
Certes, l'immigration clandestine est
un problme srieux et proccupant,
quel que soit le pays concern.
Cependant, il faut remarquer que,
dans le cas des Etats-Unis, la main-
d'cuvre clandestine, sous-paye et
docile, est trs recherche par les
employers qui, de ce fait, encouragent
ce type d'immigration.
En ralit, ce "mur de la honte" existe
dj partiellement. Il oblige les
Mexicains qui choisissent d'entrer
clandestinement aux Etats-Unis
prendre des risques de plus en plus
grands : ceux qui ne meurent pas sous
les balles des gardes tatsuniens, meu-
rent de froid, de chaleur ou de faim
dans le dsert.
A ce propos, le snateur mexicain
Raymundo Cardenas a dclar que
durant ces trois dernires annes "plus
de Mexicains sont morts la frontire
avec les Etats-Unis que d'Allemands
pendant l'existence du mur de Berlin".
Rappelons que l'actuel president du
Mexique, Vicente Fox, est acquis l'ul-
tralibralisme et ami de Bush ; et que


le Mexique est membre de 1'ALCA, cet
instrument invent par l'imprialisme


yankee pour dominer l'conomie de
l'Amrique Latine et de la Carabe.
Andrs Manuel Lopez Obrador, oppo-
sant de gauche la politique de Fox, a
dclar rcemment que "depuis le
dbut du gouvernement de Fox, plus de
2 millions de Mexicains ont quitt le
pays.
Crer de l'emploi au Mexique : voil le
dfi majeur que devra reliever le nou-
veau president qui sera lu dans le
courant de l'anne 2006.
Hugo Chavez propose de substituer
l'ALBA (Alternative Bolivarienne pour
l'Amrique) l'ALCA. L'ALBA, si le
Mexique se dote d'un president non
infod aux multinationales et l'im-
prialisme nord-amricain, et anim
de la volont d'intgrer son pays l'en-
semble latino-amricain, peut faire
tomber le "mur de la honte".

SM. Belrose



Bolivie

Dimanche 22 Janvier :

Investiture
d'Evo Morales

C'est le dimanche 22 janvier
qu'Evo Morales, lu president de la
Rpublique de Bolivie le 19
dcembre 2005, a pris officielle-
ment ses functions, en presence de
nombreux chefs d'Etat ou de gou-
vernement trangers et de dlga-
tions indignes venues d'autres
pays amricains.
Avant de prononcer son discours-


programme, il a invit l'assistance
respecter une minute de silence
en mmoire des anctres indignes
et de tous les combatants morts
sur l'autel de la libert. Dans son
long discours, il a rappel que la
majority du people bolivien est
indigne et a insist sur la ncessi-
t de dtruire l'Etat colonial pour le
remplacer par un Etat dmocra-
tique o rgneront la justice, la
libert pour tous, l'galit. Il a
rendu hommage l'ensemble des
hros de la Bolivie et de l'Amrique
Latine, mentionnant singulire-
ment les chefs indiens ayant com-
battu le conqurant et le colonisa-
teur espagnols, Bolivar le pre de
la patrie, ainsi que Che Guevara.
Faisant rfrence la situation des
indignes dans la Bolivie du pass
et d'aujourd'hui, il n'a pas hsit
la compare celle des Noirs Sud-
Africains l'poque de l'apartheid.
Il a affirm sans ambages le carac-
tre socialist qu'il veut donner
son gouvernement, un gouverne-
ment rsolu donner toute sa place
la majority indigne jusqu'ici dis-
crimine, marginalise, mprise
et exploite, et contribuer l'in-
tgration des pays d'Amrique
Latine.
Sa victoire, qui est celle du people
bolivien, en announce d'autres. Elle
contribute faire reculer davantage
l'imprialisme tatsunien.


Eva Morales a reu le
"bton de commandement"
qui fait de lui la plus haute
autorit communautaire.











ANNONCES LGALES


Jeudi 26 Janvier 2006 Justice no 4 Page 12


AVIS DE TRANSFER

ALEXANDRA C. SARL
Socit Responsabilit Limite
au capital de 8.000 C
Sige social :
51 rue du Professeur Raymond Garcin
Didier FORT-DE-FRANCE (97200)

Aux terms d'une dlibration en datedu 28
dcembre 2005, l'Assemble Gnrale
Extraordinaire a dcid de transfrer le sige
social de la Wallon n 10 aux TROIS-ILETS
(97229) au 51 Rue du Professeur Raymond
Garcin Didier 97200 Fort-de-France et de
modifier en consequence l'article 4 des sta-
tuts.
FA 5796

AVIS DE CONSTITUTION

Par acte sous seing priv, il a t constitu
une SARL
Denomination: SUD ASSURANCES
Adresse du sige social : 25 rue Victor Hugo
97280 LE VAUCLIN
Objet social : Le courage en assurance
Dure : 99 ans
Capital : 7 548 C Apport nature: 3598 C
Grant: M. DEME Boubacar
Demeurant : 25 rue Victor Hugo 97280 LE
VAUCLIN
Immatriculation au registre du commerce en
course.
Pour avis, le Grant
FA 5797

F.A.C.E. SARL
Chemin 4 Fond-Bourlet
97222 CASE-PILOTE
Tl. : 0596 78 78 57 Fax : 0596 78 78 20
SIRET : 445 327 273 000 14 APE 452 F

Avis est donn le 02 Janvier 2006 du trans-
fert du sige de la Socit F.AC.E. Sar :
Ancienne mention : Chemin 4 Fond-Bourlet -
97222 CASE-PILOTE
Nouvelle mention : Z.I. Les Mangles Acajou
Imm. DONAT 97232 LAMENTIN.
Pour avis, la Grante
FA 5798

AVIS DE CONSTITUTION

"S.C.I. KANEL"
Socit au capital de 1.000,00 C
Immeuble RODONY
N' 7 Zone Artisanale la Laugier
97215 RIVIRE-SALE (MARTINIQUE)

Par acte sous seing priv du 25 octobre
2005, dment enregistr la Recette
Principale des Impts du Marin (MARTI-
NIQUE) le 23 novembre 2005, Bordereau n"
2005/337 Case n" 2, il a t constitu une
Socit prsentant les caractristiques sui-
vantes :
Denomination : "S.C.I. KANEL"
Forme: Socit Civile Immobilire
Capital social : 1.000 C divis en 10 parts
sociales de 1.000 C chacune entirement
souscrtes et libres en numraires.
Sige : Imm. RODONY, N 7 ZA la Laugier,
97215 RIVIRE-SALE (MARTINIQUE)
Objet: L'acquisition d'un immeuble constitu
d'une parcelle de terre de 475,74 m2 envi-
ron, cadastre section AE n" 5, sur laquelle
repose une construction mtallique, le tout
situ ZI Cocotte Canal 2 DUCOS (MARTI-
NIQUE).
Dure : Quatre vingt dix neuf ans.
Grant : Monsieur Jean-Claude Eustache
RODONY, de nationality franaise, n le 20
Septembre 1955 au ROBERT (MARTI-
NIQUE), demeurant Lotissement Mapou,
Quarter Trois-Rivire, 97228 SAINTE-LUCE
(MARTINIQUE).
La socit sera immatricle au greffe de
commerce de FORT-DE-FRANCE (MARTI-
NIQUE).
Pour insertion. Le Grant FA 5799


QUICK COIFF'
Socit responsabilit lii
au capital de 200 euro
Sige social : Bois Jolim
Annexe 3 Pelletier
97232 LE LAMENTIN

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing p
Marin du 16 Fvrier 2006, il a t
une socit prsentant les carac
suivantes :
Denomination social : SAR
COIFF"
Forme social: Socit response
te
Sige social : Bois Jolimont,
Pelletier, 97232 LE LAMENTIN
Objet social : Coiffure domicile
products divers, esthtique
Dure de la socit: 99 ans coi
date de l'immatriculation de la
Registre du commerce et des soc
Capital social : 200 euros
Grance : Mademoiselle Ma
HONORE demeurant Bois Jolimo
3, Pelletier, 97232 LAMENTIN
Immatriculation de la Socit au
commerce et des socits di
France.
La Grance


FIDAL
Parc Giron Alle Drou
42031 SAINT-ETIENNE CE
Tl. : 04 77 34 00 43

AVIS DE CESSION
DE FONDS DE COMMER

Suivant acte sous seing priv en
LAMENTIN du 21 dcembre 200
tr la Recette S.I.E. de FORT-Dl
le 13 Janvier 2006, Bordereau r
case n" 6, la Socit PRC
(Socit Nouvelle), SARL au
32.014,29 euros, ayant son sige
LAMENTIN (97232) Zone Indust
Jambette, a vendu la Socit C
EURL au capital de 17.000 C do
est LE LAMENTIN (972
Industrielle de la Jambette, imma
Registre du Commerce et des S
FORT-DE-FRANCE sous le
483.778.114, le fonds industrial e
cial d'achat et revente de bois s
les forces, d'extraction, de tran
de rabotage, dlignage, aboutag
blage de tous bois de construct
mire et second uvre, expl
LAMENTIN (97232) Zone Indust
Jambette, et pour lequel le ve
immatricul au Registre du Co
des Socits de FORT-DE-FRAN
numro 410.156.913, moyennant
145.000 euros.
L'acqureur a la pleine proprit
vendu computer du 21 dcembre
Les opposition s'il y a lieu ser
dans les dix jours de la dernire e
publications lgales, en l'tude
Bemard CLAIRVOYANT, Huissier
LE LAMENTIN (97232), 7
Barrires.
POUR AVIS

AVIS RECTIFICATIF
PARUTION JUSTICE N 03 DU
SARL W.I.B.C.

Veuillez noter que la dnomini
WEST INDIES BATI-CONCEPT
W.I.B.C.


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous sein
date du 2 Janvier 2006 Fort-de-
t constitu une socit res
limite de forme unipersonnelle (
les caractristiques sont les suiva
FORME :EURL
RAISON SOCIAL : HAMZA SAF
SIGE SOCIAL : 82-84 Rue L
97200 FORT-DE-FRANCE
OBJET: Vente de Prt--Porter a


mite
s
iont



IN

ri en date
constitu
ctristiques


gros et demi-gros, Bazar et Hi-fi.
DURE: 50 annes partir de son immatri-
culation au Registre du Commerce et des
socits.
CAPITAL: 7622,45 C
GRANCE: Monsieur Philippe MANSOUR
IMMATRICULATION : au Registre de
Commerce et des Socits de Fort-de-
France.
Pour avis, le Grant


AVIS DE CONSTITUTION
L QUICK
Socit: E BOUTIQUE-EXPRESS
ability limi- E.B.E. G. & B. LITHA
Socit responsabilit limite
Annexe 3, au capital de Sept mille cinq cent t
Sige social : 26 Rue de la Libert
, vente de 97215 RIVIRE-SALE

mpter de la II a t constitu, sous la denomination
Socit au social E.BOUTIQUE-ESPRESS une soci-
:its t responsabilit limite ayant pour objet,
en France et l'tranger:
irie-France La vente par Intemet et en boutique de
nt, Annexe pices dtaches, accessoires et products
finis d'lectronique, d'informatique, de photo-
Registre du graphie, de tlphonie, de papeterie et
e Fort-de- d'lectromnager. La maintenance de ces
products, l'assistance informatique et la for-
mation, un multiservice Bureautique et l'di-
FA 5800 tion d'euvres musicales.
Et d'une faon gnrale toutes les opra-
tions industrielles, commercials, mobilires
ot ou immobilires se rattachant directement ou
DEX 2 indirectement l'objet social ou en facilitant
la ralisation et le dveloppement.
Le sige social est fix : 26 Rue de la Libert
97215 RIVIRE-SALE.
CE La dure de la socit est fixe 99 annes.
Les associs ont effectu des apports en
date LE numraire don't le montant s'lve la
5, enregis- some de 1.000 C.
E-FRANCE Le capital social, form par les apports des
1 2006/39, associs, est de 1.000 .
CHABOIS II est divis en 100 parts sociales (SARL) de
capital de 75 chacune, entirement souscrites et par-
social LE tiellement libres.
ielle de la LITHA Georges demeurant 26 Rue de la
OM BOIS, Libert 97215 RIVIRE-SALE a t
nt le sige nomm en quality de Grant par decision en
32) Zone date du 10 octobre 2005.
tricule au La socit sera immatricule au Registre du
ocits de Commerce et des Socits du Tribunal de
numro commerce de Fort-de-France.
t commer- Pour avis
ous toutes Le Grant
islormation FA 5804
le, assem-
on de are- Socit CODIPHARM
oit LE SARL au capital de 7500 C
delle de la Lotissement Petite Rivire
endeur est 97232 LAMENTIN (MARTINIQUE)
mmerce et
CE sous le AVIS DE CONSTITUTION
le prix de
Avis est donn de la constitution de la soci-
du fonds t responsabilit limite CODIPHARM
2005. Capital social: 7 500 C
ont reues Sige social : Lotissement Petite Rivire
n date des 97232 LAMENTIN (MARTINIQUE)
de Maitre Objet social : Commerce de gros de pro-
de Justice, duits pharmaceutiques et parapharmaceu-
rue des tiques
Dure : 99 annes computer de l'immatri-
culation au registre du commerce et des
FA 5801 socits
Grant : Fabienne FERGE domicilie
19/01/06 Lotissement Petite Rivire 97232 LAMEN-
TIN (MARTINIQUE)
Immatriculation au registre du commerce et
action est : des socits de Fort-de-France.
et le sigle Pour avis et mention
La Grance
FA 5802 FA 5805

IN JRINTERCAR
Chemin des Sources
g priv en Desmarinires
France, il a 97215 RIVIRE-SALE
ponsabilit Tl. : 0596 68 46 09 Fax : 0596 68 51 55
EURL) don't Mobile : 0696 30 19 26
rntes :
Par decision du procs-verbal en date du 02
IL Janvier 2006, il a t dcid du changement
amartine de la grance :
Ancienne mention : Monsieur SAINVILLE
u dtail, en Jonathan


Nouvelle mention : Monsieur ICARE Dimitri.
Pour avis
FA 5806


SERVICE FUNERAIRE
MADININACHARLEC
Socit Responsabilit Limite
au capital de 10.000 Euros
Sige social : 75 rue Jules Monnerot
97200 FORT-DE-FRANCE
SIRET : 443 099 63000 19 APE 930 H

AVIS DE CHANGEMENT DE GRANCE

L'Assemble Gnrale Extraordinaire en
date du 11 Janvier 2006, a dcid de nom-
mer Monsieur Dominique BIRAS grant en
replacement de Mr Pierre CHARLEC
dmissionnaire.
Pour avis, le Grant
FA 5807

Catherine RODAP
Avocat
35, Rue Schoelcher
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 73 78 48 Fax : 0596 73 78 08

VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES
APRS SURENCHRE

II sera procd le MERCREDI 15 FVRIER
2006 9 HEURES l'audience des crimes
du Tribunal de Grande Instance de Fort-de-
France Cit Judiciaire, 35 Boulevard du
Gnral de Gaulle, la vente aux enchres
publiques, aprs surenchre, au plus offrant
et dernier enchrisseur, l'extinction des
feux de:
UNE PARCELLE DE TERRE SISE A
DILLON, LIEUDIT "DILLON NORD"
CADASTRE SECTION S N" 76 POUR 26a
52ca et 110 POUR 64 m2 ET DES
CONSTRUCTIONS DIFIES.
Selon procs verbal de description dress
par Maitre LAURE, Huissier, on accde aux
dites parcelles en quittant le sens giratoire
situ entire le Lot. Bardinet et le Lot.
Montgrand, sur cette parcelle repose :
UN BTIMENT PRINCIPAL : comprenant :
un rez-de-chausse et un tage, il est vtus-
te et ncessit d'importants travaux de rha-
bilitation.
La construction est en tle, les faades ext-
rieures en pierres, les fermetures scurises
par des grilles, la surface au sol est de 200
m2 environ, les lieux sont utiliss usage de
dpt selon bail commercial consent la
Boulangerie Ptisserie MONTGERALD pour
un loyer mensuel de 1.524 euros pour les 6
premires annes et de 2.287 euros pour les
trois dernires, expirant le 31 aot 2012.
BTIMENT ANNEXE : Immeuble en dur,
simple rez-de-chausse, couverture tuile,
agency en bureau, il est lou la socit
BATIMO moyennant un loyer mensuel de
760 euros environ, surface au sol de 75 m2.
Autour de ces deux btiments existent des
places de parking non matrialises.
L'huissier a not qu'un container rfrigrant
qui n'est pas la proprit de Monsieur ROI-
ROI est adoss sur la faade de l'immeuble
principal.
Ces immeubles ont t vendus l'audience
du 25 novembre 2005, moyennant le prix
principal de 255.125 C.
Une surenchre du dixime a t forme sur
le prix principal de 255.125 C par acte dpo-
s au greffe le 30 novembre 2005 par
Socit GAIA, ayant son sige social voie n"
1 ZI la Lzarde, 97232 LAMENTIN, prise en
la personnel do son grant.
En consequence, il sera procd la nou-
velle adjudication dudit immeuble sur la mise
prix de DEUX CENT QUATRE VINGT
MILLE SIX CENT TRENTE HUIT EUROS
(280.638 C).
Les enchres so font par Ministre d'Avocat
inscrit au Barreau de Fort-de-France.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France o toute personnel peut en
prendre connaissance.
Pour tout autre renseignement s'adresser:
Cabinet de Me Catherine RODAP, Avocat,
l'adresse et aux numros indiqus ci-dessus.
POUR AVIS
FA 5808











ANNONCES LGALES


Jeoui 26 Janvier 2006 Justice n" 4 Page 13


SOCIT REFLEX IM
Socit Responsabilit
au capital de 7 500 ei
Sige social :
10 Residence SAINT KITTS
97232 LAMENTING
R.C.B. FORT-DE-FRA
N' B 451 859 748

AVIS DE MODIFICATI

LA.G.E. du 2 Janvier 2006 a
porter les modifications suivant
tristiques de la socit
Janvier 2006 :
DENOMINATION SOCIAL:
- Ancienne denomination : REF
- Nouvelle denomination : ADO
OBJET SOCIAL:
- Ancien objet social : Conseil
tions immobilires
- Nouvel objet social : Cabinet
aux Entreprises
GRANCE:
- Ancien grant dmissionnair
GUILLOUET OLIVIER
- Nouveau grant : Madame
ANNETTE
Les autres caractristiques son
et les status sont mis jour.
Pour avis
Le Grant


S.A.R.L. RSIDENC
FONTAINE DE MOUTH
Socit Responsabilit
au Capital de 10 000 e
Sige social : Z.I. La L
Immeuble Les Amand
97232 LAMENTIN
RCS FORT-DE-FRANCE D :

AVIS DE DISSOLUTI

L'AG.E. du 10 Janvier 2006 a d
noncer la DISSOLUTION ANT
SARL RESIDENCE FONTAINE
TE effet du 1er Janvier 2006.
Monsieur GIBON Florent, deme
KITTS ACAJOU 97232 LAM
nomm liquidateur et le sige
tion est fix au sige social de I


S.C.I. LE DOMAINE DES TI
Socit Civile Immobi
au Capital de 1 500 E
Sige Social : Z.I. La L
Immeuble Les Amand
97232 LAMENTIN
RCS FORT-DE-FRANCE: 4!

AVIS DE CLOTURE DE LIQ

L'A.G.E. du 9 Janvier 2006 a d
noncer la clture des opratior
tion de la socit SCI LE DO
TUILERIES effet du 31 Dcei
a constat la disparition df
socit.
LE LIQUIDATEUR
Pour avis


TRAITEUR SERVICE
Socit Responsabilit
au capital de 7622,4
Sige : Chemin Osman I
Ravine Vilaine
97200 FORT-DE-FRA
RCS Fort-de-France n* 38

REDUCTION DU CAPITAL

La reduction de capital de 500
ayant fait l'objet d'une premi
dans le numro du numro 21,
mai 2005 de ce journal, est
ralise par acte du 12 septem

MODIFICATION DE LA GI
Suite la dmission de Monsie
CLAUDE, Monsieur Jean-Ala
demeure seul grant.
Le Grant


IMO
Limite
uros

- ACAJOU

NCE


ONS

dcid d'ap-
es aux carac-
effet du 1er


CHANGEMENT
DE RGIME MATRIMONIAL

Madame Huberte Frdrique JEAN-PAUL
ne le 26 Avril 1962 Fort-de-France et
Monsieur Albert Charles AMANT n le 4
Novembre 1961 au Lamentin, maris le 30
Mars 2002 Ducos, envisagent de dposer
auprs du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France, une requte afin d'homolo-
gation de changement de rgime matrimo-
nial, en vue de l'adoption du regime de spa-
ration de biens.
FA 5813


AVIS D'ATTRIBUTION
LEX IMMO
M CONSEIL Identification de la collectivit qui a pass le
march :
s et transac- Conseil Rgional de la Martinique Service
des Marchs Rue Gaston Defferre Cluny
Sde Conseils 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet du march :
Travaux de rehabilitation au LP SAINT-
e : Monsieur JAMES
Operation n SJM-03-OP1
GUILLOUET L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP ? : NON
t inchanges L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP ? : Non
Date d'attribution du march: 12/12/05
Nombre total d'offres reues : 4
FA 5809 Lot n" 2
Entreprise : ETS SACARABANY Alex
;E Montant C TTC : 9 171.82 C
TE Date de l'envoi du present avis la publica-
Limite tion : 17 Janvier 2006
uros FA 5814
izarde
ilers AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE
448 304 816
Identification de l'organisme qui passe le
ON march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
cid de pro- Service des Marchs et de la command
ICIPE de la publique Rue Gaston Defferre Cluny -
E DE MOUT- 97200 Fort-de-France Martinique Tl.:
0596 59 63 00 Tlcopie: 0596 72 68 10
turant SAINT Adresse Intemet: http://www.cr-martinique.fr
ENTIN a t rubrique "Marchs Publics"
de la liquida- Personne Responsable du march:
la socit. Le Prsident du Conseil Rgional de
FA 5810 Martinique
Procedure de passation:
UILERIES March procedure adapte (art. 28 du
lire Code des Marchs Publics (CMP)
uros Objet du march :
fzarde TRAVAUX DE GROS-OEUVRE ET
Oilers D'QUIPEMENTS SPORTIFS AU TITRE
DE LA CONSTRUCTION DU GYMNASE DU
50 020 607 LYCE RAYMOND NERIS DU MARIN
Rfrence d'identification du march :
UIDATION MARC-03-OP2C
Caractristiques principles:
cid de pro- II s'agit d'achever les travaux de gros-oeuvre
is de liquida- relatifs la construction d'un gymnase. Ces
iMAINE DES travaux comprennent en particulier:
mbre 2005 et VRD
initive de la -Maonnerie
Gros-oEuvre
Cltures
Autres :
FA 5811 -Variantes : autorises
Transmission par voie dmatrialise :
PLUS autorise
Limite Lieu d'excution des travaux:
5 C COMMUNE DU MARIN (MARTINIQUE)
Nadeau Dlai d'excution du march :
PRIODE DE PREPARATION : 30 JOURS
NCE TRAVAUX: DLAI DE 12 SEMAINES
9 042 474 Modalits de financement du march:
Budget du Conseil Rgional de Martinique +
SOCIAL FEDER
Adresse auprs de laquelle le dossier de
250 parts, consultation peut tre obtenu :
re insertion Ce dossier sera remis gratuitement par le
en date du 26 Conseil Rgional Service des Marchs et
dfinitivement de la Commande Publique Rue Gaston
bre 2005. Defferre Cluny 97200 Fort-de-France -
Tl.: 0596 59 63 91.
RANCE Lors du retrait du DCE le candidate devra
ur Jean-Marc fournir tout lment d'identification permet-
lin CLAUDE tant de le contacted en cas de besoin.
Ce dossier peut tre galement tlcharg
l'adresse Internet sus indique.
SFA 5812 Autres renseignements :
Procedure dmatrialise :
Le Conseil Rgional de Martinique met gra-


tuitement la disposition des candidates une
plate-forme de dmatrialisation accessible
via l'adresse Intemet suivante :
http://www.cr-Martinique.fr rubrique "mar-
chs publics"
Cette plate-forme permet notamment (muni
de la rfrence d'identification du march
porte au present avis d'appel public la
concurrence) :
- la recherche des consultations passes par
la Region Martinique
- le tlchargement des avis, rglement de
consultation et DCE
- la transmission par voie lectronique des
dossiers d'offre
Pour le tlchargement du DCE les candi-
dats sont invits bien renseigner le champ
"e-mail" en ce sens que cette adresse pour-
ra tre utilise afin de les informer des ven-
tuelles modifications apportes au DCE.
S'agissant de la transmission des offres par
voie dmatrialise, la personnel habilite
engager l'entit candidate doit tre titulaire
d'un certificate lectronique de classes 2 ou 3
dlivr par un prestataire agr afin de
signer son offre (voir listed des prestataires
agrs en page d'accueil de la plate-forme).
L'envo; en deux temps des dossiers d'offres
est autoris : les candidates ayant adress
l'empreinte de leur offre avant la date limited
de remise des offres auront un dlai de
16H00 compt partir de l'envoi de l'em-
preinte pour faire parvenir leur dossier d'offre
lui-mme dans le "coffre-fort lectronique" de
la Region.
Date d'envoi de l'avis la publication:
Le 18 Janvier 2006.
Conditions de participation:
Critres de selection des candidatures
- les garanties et capacity techniques et
financires
- les rfrences professionnelles des candi-
dats
- Moyens
Pices requises
II s'agit en particulier de :
* Lettre de candidature et declaration du
candidate (modles joints au dossier de
consultation),
* Moyens techniques affects l'opration,
* Rfrences pour des travaux similaires
effectus durant les 3 dernires annes,
* Elements permettant d'apprcier les capa-
cits techniques et financires du candidate.
Critres de jugement des offres :
* Valeur technique de l'offre
* Le prix des prestations
Dlai de validit des offres : 180 jours
Adresse auprs de laquelle les renseigne-
ments d'ordre administratif et technique peu-
vent tre obtenus :
Conseil Rgional de la Martinique (Service
des Marchs et de la Commande Publiuqe)
ou en ligne l'adresse Intemet sus indique
Adresse auprs de laquelle les renseigne-
ments d'ordre technique peuvent tre obte-
nus :
Service Technique du Conseil Rgional Tl.:
0596 59 64 24) ou en ligne l'adresse
Internet sus indique.
Date limited de reception des offres:
LE LUNDI 13 FVRIER 2006 12H00
(heure de Martinique)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes:
Reception des offres, par pli recommand ou
contre rcpiss au Conseil Rgional de la
Martinique Service des Marchs et de la
command publique Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 Fort-de-France MARTI-
NIOUE ou en ligne l'adresse Internet sus
indique.
Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
duire les attestations sociales et fiscales :
8 jours calendaires.
FA 5815

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet du March :
TRAVAUX DE REHABILITATION AU LYCE
PLACE D'ARMES
(Opration n PLAD-03-OP1)
Lavis a-t-il faith l'objet d'une publication au


BOAMP ? Non
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP ? : NON
Date d'attribution du march : 16 Novembre
2005
Nombre total d'offres reues : 22
* Lot N" 1
Nom du titulaire : FLOREAL BTP
Montant en C TTC : 69 847,14 C
* Lot N" 2
Nom du titulaire : E.G.C.
Montant en C TTC : 267 796,33 C
* Lot n 3
Nom du titulaire : E.F.E.
Montant en C TTC : 13 455,09 C
* Lot n" 4
Nom du titulaire: ERTECH
Montant en C TTC : 3 801,05 C
* Lot n" 5
Nom du titulaire: FLOREAL BTP
Montant en C TTC : 18 508,80 C
Lot n" 6
Nom du titulaire: PELAGE PEINTURE
Montant en C TTC : 13 476,19 C
* Lot n 7
Nom du titulaire : THYSSENKRUPP
ASCENSEURS
Montant en C TTC : 24 879,23 C
Date de l'envoi du present avis la publica-
tion : 17 Janvier 2006.
FA 5816

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1 Identification de l'organisme qui passe le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl.:
0596 59 63 00 / Tlcopie : 0596 72 68 10
2 Procdure de passation :
March procedure adapte (article 28 du
Code des Marchs Publics)
3 Objet du March :
ASSISTANCE TECHNIQUE AU CONTRLE
D'EXCUTION POUR LA RALISATION
D'UN BLOC FOURREAUX FIBRES
OPTIQUES DANS LE CADRE DE LAM-
NAGEMENT DE LA PLATEFORME AUTO-
ROUTIRE ENTIRE LES CHANGEURS
DE DILLON ET DE CANAL LAMENTIN.
4 Lieu d'excution :
Commune du Lamentin
5 N" de nomenclature:
Famille n" 71-01 (Maitrise d'oeuvre)
6 Contenu de la mission :
- Participation aux runions prparatoires de
chantier
- Contrle des notes de calculs et des plans
d'excution products par l'entreprise;
- Suivi et contrle des travaux de ralisation
sous le terre-plein latral (TPL) sud du bloc
fourreau fibres optiques depuis l'changeur
de Dillon jusqu' l'changeur du Canal du
Lamentin (longueur du rseau 4 300 m envi-
ron) ;
- Participation aux runions hebdomadaires
de chantier;
- Conformit du rseau aprs les essais.
7 Comptences requises :
Le candidate doit avoir les comptences en
ingnierie fluides (domaine de la pose de
rseaux de tlcommunication).
8 Justifications produire :
- la declaration du candidate conforme notam-
ment au module DC5,
- la lettre de candidature en cas de groupe-
ment, conforme notamment au modle DC4,
- une declaration sur l'honneur date et
signe par le candidate justifiant que celui-ci a
satisfait ses obligations sociales et fiscales
au 31 Dcembre 2005,
- indication de ses rfrences, comptences
et moyens.
9 Prsentalion des plis:
Le dossier de candidature constitu de l'en-
semble des justifications mentionnes au 8
ci-dessus sera mis sous pli cachet portant
l'adresse et les mentions suivantes :
M. le Prsident du Conseil Rgional de la
Martinique A attention du Service des
Marchs et de la Commande Publique Rue
Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-de-
France Martinique
Objet : "Assistance technique pour la ralisa-

Suite en page 14










ANNONCES LGALES


Jeudi 26 Janvier 2006 Justice n" 4 Page 14


tion d'un bloc fourreaux tfbres optiques" -'Ne
pas ouvrir
10 Dlai laiss au candidate atribuRtaire du
march pour re-ier.re ses aLestations
scales er fistales: 8 J urs calandaires
11 Das c ibc des cr~ss: 183 ic rs
12 Les ransegr-inerrers crarr adrninistra-
t et stau teciiqus p;c e ets dbtenrus
aupars DSredesMarjstrs dConsei
Ragio-di se la Msniniqie eai oas Serices
de IrEq'-ls--et. ,S-i'rlb i sr E:udes et
Trauanu n' 1 Faeinne as Jitar 97233
SD2cflrlE3-T1ie. as'ia 5 5- S
13 Date lirmie se r-ecsriam des zcarnida-
r-res :
LE J CUI[I 2 FE ntIER a tli 12 HIEIURES
Spiirm -s OeazrcciLnur-s., per pii iecorm-
,arac Lo ca m-- e .e!enss a au Satc'e daes
mainCtes atn e'a iC r--d-if Pia ilque du
Casial i Rani re C Gsrrn De "nre -
Oiura -- 9?D P oE T-Sie-:FA CE.
14 Dsia s'aen"rae: le s cuii-i=cut :
MarIri 17 Jiakea2iI62.
FA 5817

AVIS tAPPEL PULBUC
A LAONCUIURLRENCE

1 loxertifia i etrr dis iorgaiism quis passe le
rezi^re :
OOmtSEL IEDONAL DE LA MARTINIQUE
Sei es cls MsUftrhs et de ta command
p.ilquse Rue Gasten Defferre Cluny -
5 7r 2 Fcirtdes a Martinique Tl. :
S595 59 S Tcope : 0596 72 68 10
2- Prodduie die pcassation:
Mird ~ spc dure adapte (article 28 et 71
a Cote des Mardchs Publics)
3 0C_,i cu Marh :
SUOMWE[LUANCE DU GLISSEMENT DE LA
MEDanLLE SITU SUR LA RN3 AU PR 15 -
00aIUtiE DE FORT-DE-FRANCE.
4 Dtail d es prestations
- Seril.snce du gissemrnent de la Mdaille ;
- oeirnteranice curative du systme de sur-
W'slanie erSstaant
- Les Lepres~ions seront excutes sur la
oses d'u marcdher bons de command
osmIp aina les montants annuels suivants:
- mnini'Tumm de 27-000 0 TTC
- iarmu~n des 108.000 C TTC
5- i de nonrenclature:
Farnile n" 69-07 (Protection civil)
6 Coieniru de la mission :
- Srii de i a surveillance du glissement et
r irale ~dae ous les r atr~ies sur le site;
-Arewursed teon forctionnerent du systme.
7- Carriparicnes requires:
Lecaisdias it avuicr les comptences dans
tia is de imatriels lectroniques de
tsi~g i- s i~l s que dans l'utilisation de
inini5mriri'ul: avec notamment les logiciels
ritsa IPi-c/secnsnreil se Analyser 3.
- di. ltie.a*rtris produire :
- ee disrgteauin% du candidate conform notam-
ruit au r-iodse DC5,
- Ia lla de cra n a ire en cas de groupe-
riesi aIrr,, e Miamimrent au module DC4,
- rsiin d'arairfn suur Ilinionneur date et
5ig' paSn'ie satistiat & sts cri-g rio-ns csciale elt fiscales
sil d3$lX re Mr5tXS,
- iuw i gicaian ti e sae rfrences, comp-
it-mas et maya-as
9- P aF w des 6-- i ;
Lts 4i4eSr cv nsadidature constitu de l'en-
saritle s jCoiiiricas mer-nfionnes au 8
dlkas.s saia riMes soue pi cachet portant
Ilaait eau abas ficacris suivantes:
UMii / trfiiwtt du Cor-oeill r9ional de la
MaPr-cnte A iit-adiou du Service des
{lMrci a ai deivlCorrayn.da Publique Rue
1a 1 (caif''ra Qaly 97200 Fort-de-

CL)t1 :: 6ilnis s gt5emeant de la

di -- 03witi. Sistff be.
[Pleutar iO'it l purf me priode d'un an,
ttSommiiWi prS3sm iars trots d'un an sans que
s'i /ir tis rf@f dadeu ans.
$fl- S0ii ldidS au sainidsI, attributaire du
inifi %t p e'w it-frcse ses attestations
catias ie totai t ).reu calbadaires
2:// tes3/r' d-l @valuriac dires; 180 jours
i5- -s it iirayge sl. s ifnc ordre admninistra-
it3 ictas itswiiis pur tre obtenus

SU tiu9s',iS'S&nSeffi9s Jt Cotnseil Rgional
6W 41 l4atitSlitji 5u iE Services de


I'Equipement, Subdivision Etudes et Travaux Finances et de l'Industrie l'adret
n 1 Pointe de Jaham 97233 SCHCEL- te: www.minefi.gour.fr.
CHER Tl.: 0596 59 57 81 Les pouvoirs de la personnel hal
14 Date limited de reception des candida- engager le candidate,
tures : si le candidate est en redresseme
LE JEUDI 2 FVRIER 2006 12 HEURES. re, la copie du ou des jugements
Reception des candidatures, par pli recom- cet effet,
mand ou contre rcpiss au Service des la declaration que le candidate i
Marchs et de la Commande Publique du l'objet d'une interdiction de concoi
Conseil Rgional Rue Gaston Defferre - Le candidate, pour justifier qu'il
Cluny 97200 FORT-DE-FRANCE. aux obligations fiscales et social
15 Date d'envoi de l'avis la publication: dcembre 2005 produit une dcl
Mardi 17 Janvier 2006. l'honneur dment date et sign
FA5818 ch ne pourra tre attribu au ca
sous reserve que celui-ci produis
CACEM dlai de 10 jours les certificates d
COMMUNAUT D'AGGLOMRATION les administrations et organism(
DU CENTRE DE LA MARTINIQUE tents,
Les entreprses de plus de 2
AVIS RECTIFICATIF devront foumir une attestation su
DE LAVIS D'APPEL PUBLIC indiquant qu'elles ont satisfait
LA CONCURRENCE de leurs obligations au regard de I
REPORT DE LA 1 (soit une declaration annuelle r
DATE DE REMISE DES OFFRES emplois de personnel handicape
declaration indiquant l'acquitterr
1) Identification de la collectivit qui passe le contribution du "fonds de dve
march: pour l'insertion professionnelle de
CACEM "Communaut d'Agglomration du ps").
Centre de la Martinique" Immeuble L'attestation sur l'honneur du cai
Cardinal Chateauboeuf Est BP 407 quant qu'il n'a pas fait l'objet, au c
97204 FORT-DE-FRANCE Tl. : 0596 demires annes, d'une condam
75 82 72 Fax: 0596 75 87 06 crite au bulletin n 2 du easier judi
2) Mode de passation choisi : les infractions vises aux articles L
Procedure adapte (article 28 du CMP) 324-10, L 341-6, L 125-1 et L
3) Objet du march: code du travail,
Amnagement paysager de la voie de liaison La presentation de la socit av
Ravine Touza / Case Natire (Schoelcher) tion des moyens humans et ma
4) Date d'envoi de l'avis la publication: chiffre d'affaires global et du chiffr
Le 12 Janvier 2006 pour la catgorie de foumitures s
5) Rfrences: march pour les 3 derniers exerci
2005/24/1/DVEC/MAPA La liste des rfrences quivi
4) Date limited de reception des offres: moins de 3 ans.
LE 13 FVRIER 2006 12 HEURES AU 11/ Critres de jugement des offre
LIEU DU 13 JANVIER 2006 12 HEURES. Offre conomiquement la plus av
5) Date d'envoi de l'avis rectificatif la publi- apprcie en function des critre
cation : 18 Janvier 2006. dans le cahier des charges (et rt
Pour le Prsident consultation).
Serge LETCHIMY 12/ Mode de passation:
FA 5819 March produire adapte, sourr
positions de l'article 28 du
AVIS D'APPEL PUBLIC Marchs Publics.
LA CONCURRENCE 13/ Date limited de reception des o
Le 10 Fvrier 2006.
1/ Nom et adresse officials de la personnel 14/ Dlai de validit des offres:
publique: 150 jours computer de la date
DPARTEMENT DE LA MARTINIQUE reception des offres.
Personne responsible du march : 15/ Date d'envoi du present avis
President du Conseil Gnral Avenue des cation :
Caraibes B.P. 679 97200 FORT-DE- Le 23 Janvier 2006.
FRANCE Tlphone : 0596 552600- 16/ Adresse auprs de laquelle c
Tlcopieur: 0596 73 59 32 gnements d'ordre adinistratif et
mail : achats@cg972.fr, site : www.cg972.fr peuvent tre obtenus :
2/Objet du march: Dpartement de la Martinique
Fourniture d'un quipement de prise de vue gnrale adjointe charge des F
numrique adapt aux livres pour les des moyens Cellule Achats
archives dpartementales de la Martinique. Jacques Cazotte B.P. 679 9721
3/ Lieu de livraison: France Cedex Tl. : 0596 55 37
Fort-de-France 0596 55 37 87 e-mail : achats@
4/ Les candidatures et les offres seront enti- Les documents sont tlchargea
rement rdiges en langue franaise ainsi site Internet du Conseil C
que les documents de presentation asso- http://www.cg972.fr rubrique
cis. publics marchs procedure ad
5/ Division en lots: NON 17/ Adresse auprs de laquelle
6/ Quantit total ments peuvent tre obtenus :
Se reporter au cahier des charges Les dossiers de consultation pe
7/ Modalits essentielles de financement et demands ou retirs, gracieusem
de paiement et/ou rfrences des disposi- la date limited de remise des offret
tions applicables : se figurant au point 16.
Mandat administratif dans un dlai de 45 18/ Le march s'inscrit dans un
jours aprs service fait et reception des fac- finance par les fonds communaut
tures conformment l'article 96 du dcret pens.
n 2004-15 du 7.01.2004 portant Code des
Marchs Publics. Plan de financement :
Conseil Gnral (sur resources propres), Henri & Serge DUVAL
ETAT/DRAC et FEDER. Notaires associs
8/ Dure du march ou dlai d'excution : 31, Rue Moreau de Jonr
Fourniture, installation, paramtrage et for- 97200 FORT-DE-FRANC
mation : deux (2) mois maximum. Tl. : 0596 72 58 12 Fax : 059f
Maintenance : l'issue de la garantie, dure
d'un an renouvelable par reconduction INSERTION
express pour une dure maximum de cinq CESSION DE FONDS DE CON
(5) ans.
9/ Des variantes seront-elles prises en consi- Suivant acte reu par Maitre Her
dration ? NON notaire soussign, associ de
10/ Justifications produire quant aux quali- Civile Professionnelle dnomm(
ts et capacits du candidate: Serge DUVAL, notaires, assoc
- La lettre de candidature DC4, socit civil professionnelle titi
- Imprim DC5 nouvelle version disponible office notarial", don't le sige est
sur le site du Ministre de I'Economie des France (Martinique), 31 rue N


;se suivan- Jonnes, le 2 dcembre 2005, enregistr la
recette divisionnaire de Fort-de-France, le 6
bilite pour janvier 2006 bordereau n 2005/1020 case
numro 3, 4 et 5.
nnt judiciai- La socit SARL TIJUMA, socit respon-
prononcs sabilit limite au capital de 162.000
EUROS, don't le sige est Fort-de-France
ne fait pas (Martinique), Le Village de Bellevue,
urir, Coriche II, Boulevard de la Marne, identi-
a satisfait fie sous le numro 414 999 714 RCS Forl-
les au 31 de-France.
aration sur A VENDU A:
e. Le mar- La socit MEGAMA, Entreprise
ndidat que Unipersonnelle Responsabilit limite au
;e dans un capital de 10.000 EUROS, don't le sige est
livrs par Pointe Pitre (Guadeloupe), 108 rue
es comp- Frbault, identifie sous le numro 482 888
740 RCS Pointe Pitre.
0 salaries Les Fonds de Commerce de vente de chaus-
r l'honneur sures et accessoires au dtail lui apparte-
l'ensemble nant, connu sous le nom commercial
'article 44- "MEGACHAUSS" exploits savoir:
slative aux le premier au LAMENTIN (Martinique) Zone
?s, soit une les Mangles Acajou, pour lequel le cdant
lent d'une est identifi sous le numro 414 999 714
loppement 00028
s handica- le second au ROBERT (Martinique) Centre
commercial MADIMARCHE pour lequel le
ididat indi- cdant est identifi sous le numro 414 999
ours des 5 71400069,
nation ins- le troisime FORT-DE-FRANCE
claire pour (Martinique, Quartier Pointe des Ngres,
L. 324-9, L. Angle du Boulevard de la Mame et du
.125-3 du Boulevard de la Pointe des Ngres, pour
lequel le cdant est identifi sous le numro
ec l'indica- 414 999 714 00044
itriels, du La cession est consentie et accepte
e d'affaires moyennant le prix principal de HUIT CENT
irvues au QUARANTE SEPT MILLE HUIT CENT
ces, QUATRE VINGT HUIT EUROS, (847.888,00
alentes de EUROS) se dcomposant comme suit :
en ce qui concern le fonds exploit Fort-
s : de-France (Martinique), concurrence de la
antageuse some de CENT MILLE EUROS (100.000,00
s noncs EUROS).
element de en ce qui concede le fonds exploit au
Lamentin (Martinique), concurrence de la
some de DEUX CENT QUARANTE SEPT
lis aux dis- MILLE HUIT CENT QUATRE VIGNT HUIT
Code des EUROS (247.888,00 EUROS).
et en ce qui concern le fonds exploit au
ffres: Robert (Martinique), concurrence de la
some de CINQ CENT MILLE EUROS
(500.000,00 EUROS).
Slimite de Le cessionnaire est propritaire du fonds
vendu computer du jour de la signature de
la publi- l'acte.
L'entre en jouissance a t fixe rtroacti-
vement computer du 01 septembre 2005.
les rensei- Les opposition, s'il y a lieu, seront reues
technique en la forme lgale dans les dix jours de la
publication lgale, au sige de l'Office
Direction Notarial "Henri et Serge DUVAL, 31 rue
inances et Moreau de Jonnes o domicile a t lu
- 19 rue cet effect.
64 Fort-de- Pour unique insertion
86 Fax : Le Notaire
cg972.fr. FA 5821
bles sur le
nnral : CREDIT MUTUEL
marchs CAISSE DE CREDIT MUTUAL
apte. SCHOELCHER
les docu- Immatricule au RCS
sous le n" 404151425
uvent tre
ent jusqu' La Caisse de Crdit Mutuel SCHCELCHER,
S l'adres- Socit Cooprative Responsabilit
Limite et Capital Variable, situe Anse
)rogramme Madame, 97233 SCHELCHER
aires euro- Informe de la dmission du poste d'adminis-
trateur :
FA 5820 de Mademoiselle Odile LEBON, par dci-
sion du Conseil d'Administration en date du
4 Mars 2005.
de Monsieur Eric MONGERAND, par dci-
les sion du Conseil d'Administration en date du
:E 15 Avril 2005.
6 63 18 09 Le nouveau bureau est compos comme suit:
Monsieur Roger RENARD: Prsident
Madame Marie-Alice CELESTINE-EDWI-
IMERCE GE: ler Vice-Prsident
Monsieur Herv HELENON : 2me Vice-
ri DUVAL, Prsident
la Socit Madame Monique COURTIER : Secrtaire
e "Henri et Monsieur Michel TAVUS : Secrtaire-
:is d'une adjoint
ulaire d'un Le Conseil d'Administration
cnrt.d. FA 5822










ANNOUNCES LGALES


leudi 26 Janvier 2006 Justice n" 4 Page 15


SARL LA BONNE BOUCHE TRADITION declaration indiquant l'acquittement d'une
8-Ter Rue Flix Ebou contribution au "fonds de dveloppement
97200 FORT-DE-FRANCE pour l'insertion professionnelle des handica-
ps").
AVIS DE MODIFICATION L'attestation sur l'honneur du candidate indi-
quant qu'il n'a pas fait l'objet, au course des 5
Aux terms de l'Assemble Gnrale demires annes, d'une condemnation ins-
Extraordinaire du 8 Aot 2005, la collectivit crite au bulletin n 2 du easier judiciaire pour
des actionnaires a dsign Monsieur les infractions vises aux articles L. 324-9, L.
Sylvestre Toussaint en quality de co-grant 324-10, L 341-6, L. 125-1 et L. 125-3 du
de la socit gre par Monsieur Rodrigue code du travail,
Toussaint, avec effet computer du 1er sep- La presentation de la socit avec l'indica-
tembre 2005. tion des moyens humans et matriels, du
Pour avis chiffre d'affaires global et du chiffre d'affaires
FA 5823 pour la catgorie de fournitures prvues au
march pour les 3 derniers exercices.
AVIS D'APPEL PUBLIC La liste des rfrences quivalentes de
LA CONCURRENCE moins de 3 ans.
Tout autre lment permettant de mieux
1/Nom et adresse officials de la personnel valuer les capacits techniques et finan-
publique: cires pour la ralisation des prestations du
DEPARTMENT DE LA MARTINIOUE. march.
Personne responsible du march : 12/Critres de jugement des offres :
President du Conseil Gnral Avenue des Offre conomiquement la plus avantageuse
Caraibes B.P. 679 97200 FORT-DE- apprcie en function des critres noncs
FRANCE Tlphone : 0596 55 26 00 dans le rglement de la consultation.
Tlcopieur : 0596 73 5932 courrel : 13/Mode de passation:
achat@cg972.fr Site Interet du Conseil March ngoci
Gnral : www.cg972.fr 14/ Date d'envoi du present avis adress au
2/ Objet du march : J.O.U.E. : 23/01.2006
FOURNITURE ET MAINTENANCE DE 15/ Date limited de reception des candida-
MATERIELS D'ANALYSE D'EAU ET D'EN- tures: 03/03/2006 12 heures
VIRONNEMENT POUR LE LABORATOIRE 16/ Envoi des invitations presenter une
DEPARTEMENTAL D'ANALYSES DU offre aux candidates slections : 09/03/2006
CONSEIL GENERAL DE LA MARTINIQUE 17/ Date d'envoi du present avis la publi-
Lot n 2 Fourniture et maintenance d'un cation : 23/01/2006
automate d'analyse de paramtres physico- 18/ Adresse auprs de laquelle des rensoi-
chimiques des eaux. gnements d'ordre administratif et technique
3/ Nomenclature CPV: 33.00.00.00-0 peuvent tre obtenus :
Le march est-il couvert par l'Accord sur les Dpartement de la Martinique Cellule
Marchs Publics (AMP) ? OUI Achats 19 Rue Jacques Cazotte B.P. 679
4/ Lieu de livraison : 97264 Fort-de-France Cedex Tl. : 0596
LABORATOIRE DEPARTMENTAL D'ANA- 55 37 86 Fax: 0596 55 37 87.
LYSE 35 Boulevard Pasteur B.P. 628 19/Adresse auprs de laquelle les candida-
97261 FORT-DE-FRANCE CEDEX tures doivent tre adresses :
5/ Dure du march : A l'adresse figurant au point 18.
- Foumiture matriel et formation : comman- 20/Autres renseignements :
de la notification du march, dlai 3 mois Critres de selection des candidates
maximum. Pourront tre limins:
- Maintenance: 4 ans l'issue de la priode 1. Les candidates n'ayant pas fourni 'en-
de garantie, semble des dclarations, certificates ou attes-
6/ Les candidatures et les offres seront enti- stations et documents demands dment
rement rdiges en langue franaise ainsi complts, dats et signs par une personnel
que les documents de presentation asso- habilite engager la socit;
cls. 2. Les candidates don't les capacits tech-
7/Des variantes seront-elles prises en consi- niques et financires pour la ralisation des
dration ? OUI prestations du march seront juges insuffi-
8/ Division en lots: NON santes, aprs analyse des lments fournis
9/ Quantity ou tendue global: dans la declaration du candidate, dans la pr-
Fourniture et maintenance d'un automate sensation du candidate et dans la liste de rf-
d'analyse de paramtres physico-chimiques rences.
des eaux. Le dossier de candidature doit tre remis
10/ Modalits essentielles de financement et sous envelope cachete portant l'adresse
de paiement : du destinataire et les mentions suivantes :
Mandat administratif dans un dlai de 45 NE PAS OUVRIR PAR LE BUREAU DU
jours aprs service fait et reception des fac- COURRIER
tures conformment l'article 96 du dcret MARCHE NGOCI Fourniture de-matriels
n" 2004-15 du 7.01.2004 portant Code des d'analyse d'eau et d'environnement pour le
Marchs Publics. Budget annexe du LDA972 Laboratoire Dpartemental d'Analyses du
sur resources propres. Conseil Gnral de la Martiniqe LOT N' 2
11/Justifications produire quant aux quali- Fourniture et maintenance d'un automate
ls et capacits du candidate : d'analyse de paramtres physico-chimiques
- Declaration sur l'honneur, prvue aux des eaux
articles 45 et 46 du code des marchs SOCIT (raison social du candidate)
publics, Les candidatures doivent parvenir en recom-
- Lettre de candidature DC4, mand avec AR ou tre remises contre rc-
- Imprim DC5 nouvelle version disponible piss, avant la date et l'heure limits de
sur le site du Ministre de I'Economie, des reception des candidatures.
Finances et de l'industrie l'adresse suivan- Les candidatures transmises par porteur
te : www.minefi.gouv.fr, sont remises, contre rcpiss, entire 9h et
- Pouvoirs de la personnel habilite pour 12h et entire 14h30 et 17h00, les lundis, mar-
engager le candidate, dis et jeudis et entire 9h et 12h les mercredis
- si le candidate est en redressement judiciai- et vendredis.
re, la copie du ou des jugements prononcs La collectivit propose en outre, le mode de
cet effect, transmission lectronique pour la remise des
- la dclaration que le candidate ne fait pas candidatures.
l'objet d'une interdiction de concourir, Cependant, les candidates restent libres de
- Le candidate, pour justifier qu'il a satisfait choisir le mode de transmission paper.
aux obligations fiscales et sociales au 31 Transmission lectronique : les candidates
dcembre 2005 produit une dclaration sur trouveront sur le site : www.cg972 rubrique
l'honneur dment date et signe. Le mar- marchs publics appel d'offres, les modalits
ch ne pourra tre attribu au candidate que permettant de s'inscrire. Aprs l'inscription
sous reserve que celui-ci produise dans un les candidates devront se procurer un certili-
dlai de 10 jours les certificates dlivrs par cat numrique leur permettant de trans-
les administrations et organismes compe- mettre leur pli.
tents, Toute candidature parvenant soit aprs les
- Les entreprises de plus de 20 salaries date et here limits de reception des candi-
devront fournir une attestation sur l'honneur datures, soit sous envelope non cachete,
indiquant qu'elles ont satisfait l'ensemble ne sera pas retenue et sera renvoye au
de leurs obligations au regard de l'article 44- candidate.
1 (soit une declaration annuelle relative aux FA 5824
emplois de personnel handicapes, soit une


AVIS DE CONSTITUTION
Socit Responsabilit Limite
au capital de 1.500 euros

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 16/01/06 enregistr Fort-de-
France, le 16/01/06
Bord. 001, folio 001, case 001
Il a t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination: IMDEX CARAIB
Nom Commercial: IMDEX CARAIB
Objet: Activit de la St commerce de toute
nature dans le monde entier.
Achat et Vente.
Sige social : Croix Jubil 97213 GROS-
MORNE
Capital : 1.500 euros divis en 150 parts de
10 euros chacune
Dure : 99 annes computer de son imma-
triculation au RCS.
Grance: Mr MALLE Thierry
Demeurant Croix Jubil Rsidence -
97213 GROS-MORNE
a t nomm en quality de grant pour une
dure illimite ou 99 ans.
FA5825

AVIS DE MISE EN SOMMEIL

Suivant dlibration de I'assemble gnra-
le extraordinaire du 4 Octobre 2005, au
sige de la socit, rue du Gommier, 97229
LES TROIS ILETS, les associs ont accept
et vot l'unanimit la mise en sommeil et
ce, pour une dure illimite de l'entreprise
ESCAPADE TOUR SARL immatricule au
RCS de Fort-de-France.
Le dp6t lgal sera effectu au greffe du tri-
bunal de commerce de FORT-DE-FRANCE.
Pour avis, le reprsentant lgal
FA 5826

AVIS DE CONSTITUTION

Au terme d'un acte sous seing priv en date
du 01 Janvier 2006, il a t constitu une
socit responsabilit limite prsentant
les caractristiques suivantes:
Denomination social : CTPS
Capital: 6 855 divis en 459 parts de 15
Apports en numraire : 6 885 C
Sige social : 70, Rue Joseph Lagrosillire
97220 TRINITE
Objet : Construction de maisons, travaux
publics et toutes operations pouvant se rat-
tacher l'objet social.
Dure : 99 annes computer de son imma-
triculation au registre du commerce et des
socits.
Grant : Monsieur PETRIS Steeve,
Residence Rue Schoelcher, Bt. Maria P4,
97232 LAMENTIN.
La socit sera immatricule au registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France.
FA 5827

S.D.C.I. SARL
au capital de 7.500
Sige social : Anse Gouraud
97233 SCH(ELCHER
RC N" 332 211 350

Aux terms du procs-verbal de l'assemble
gnrale ordinaire du 30/06/2005, Mlle
Cline HUYGHUES-BEAUFOND, demeu-
rant au Lamentin (Mque), 147, Les Hauts de
St-James Acajou a t nomme en quality
de co-grante computer du 01/01/2006.
En consequence, les status ont t modifis
comme suit:
* Ancienne mention
Mr HUYGHUES-BEAUFOND Benjamin est
nomm grant de la socit.
* Nouvelle mention
Mr HUYGHUES-BEAUFOND est nomm
grant de la socit. Mlle Cline HUYG-
HUES-BEAUFOND est nomme co-grante
computer du 1/01/2006, et les deux accep-
tent leurs functions.
Le dpt lgal sera effectu au greffe du tri-
bunal de commerce de Fort-de-France.
Pour avis
Le reprsentant lgal
FA 5828

JAKE SARL
Socit responsabilit limite
au capital de 10.000 euros
Sige social : 284 Cit Dillon
97200 FORT-DE-FRANCE


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date FORT-DE-FRANCE du 16 Janvier
2006, il a t constitu une socit prsen-
tant les caractristiques suivantes:
Denomination social: JAKE
Forme social: Socit responsabilit limi-
te
Sige social : 284 Cit Dillon 97200
FORT-DE-FRANCE
Objet social : Commerce de dtail de carbu-
rants, Exploitation de station service de pro-
duits ptroliers, l'achat et l'exploitation de
fonds de commerce.
Dure de la Socit : 99 ans computer de la
date de l'immatriculation de la Socit au
Registre du commerce et des socits.
Capital social : 10 000 euros
Grance : Monsieur Roger Clment Laurent
RICHOL, demeurant 284 Cit Dillon -
97200 FORT-DE-FRANCE
Immatriculation de la Socit au Registre du
commerce et des socits de FORT-DE-
FRANCE.
Pour avis,
Le Grant
FA 5829
SCI "R.R."
Socit Civile Immobilire
au capital de 1.000,00 euros
Sige social : 284 Cit Dillon
97200 FORT-DE-FRANCE

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date FORT-DE-FRANCE du 19/01/2006, il
a t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination social: R.R.
Former social: Socit Civile Immobilire
Sige social : 284- Cit Dillon 97200
FORT-DE-FRANCE
Objet social : Acquisition de terrains et d'im-
meubles, l'exploitation et la mise en valeur
de ces terrains pour l'dification d'im-
meubles et l'exploitation par bail, ou autre-
ment de ces constructions qui resteront la
proprit de la Socit, Achat et Ventes d'im-
meubles.
Dure de la Socit : 99 ans computer de la
date de l'immatriculation de la Socit au
Registre du commerce et des socits.
Capital social : 1.000 euros constitu uni-
quement d'apports en numraire.
Grance: Monsieur Roger RICHOL, demeu-
rant 284 Cit Dillon 97200 FORT-DE-
FRANCE
Clauses relatives aux cessions de parts:
Dispense d'agrment pour cessions asso-
cis, conjoints d'associs, ascendants ou
descendants du cdant.
Agrment des associs reprsentant au
moins les trois quarts des parts sociales.
Immatriculation de la Socit au Registre du
commerce et des socits de FORT-DE-
FRANCE
Pour avis
Le Grant
FA 5830
ALJ TERRASSEMENT
Quarter Morne Vent
97228 SAINTE-LUCE
SIRET: 439129 941 00019
Capital social d'origine :38.112 C
AVIS

Par AGE du 09 Janvier 2006, les associs
ont vot l'unanimit les rsolutions sui-
vantes :
* Modification corrlative statutaire des asso-
cis
c Augmentation consequence du capital
social de 38.112 C 80.000 C avec effet
rtroactif au 31/12/2005.
Ancienne mention :
Le capital social est fix la some de
38.112 C (TRENTE HUIT MILLE CENT
DOUZE EUROS). Il est divis en 2382 parts
de 16C chacune entirement souscites,
numrotes de 1 2382.
Nouvelle mention :
Le capital social est fix la some de
80.000 C (QUATRE VINGT MILLE EUROS).
Il est divis en 5000 parts de 16 chacune
entirement souscrites, numrotes de 1
5000.
Pour avis
FA 5831








Jeudi 23 Janvier 2006 Justice n 4 Page 16


Cte d'Ivoire :
Nouvelles
violence

Dans son analyse-critique "L'Afrique
Noire est mal parties" le professeur
Dumont mettait en garde contre les
effects dsastreux du nocolonialisme
en Afrique voici une quarantine d'an-
nes.


Un processus de paix long se dessin
"moteur conomique" de l'A


Dumont, comme les communists,
avait vu just. Ce qui se passe en Cte
d'Ivoire en est la triste et sanglante
illustration. Cette nation africaine de
plus de 10 millions d'habitants, depuis
trois annes est coupe en deux par
des forces rebelles au gouvernement.
Son president Laurent Gbagbo, man-
noeuvre en tous sens, afin de se main-
tenir au pouvoir cote que cote.
La rcente explosion de violence a t
provoque par une decision du G.T.I.


Isral :
Arrestation
d'une militant
communist

La camarade Fadwa Khader,
de la direction du Parti du
Peuple Palestinien (commu-
niste) a t arrte cette
semaine par les autorits
israliennes. Elle tenait une
runion lectorale dans le
cadre des lections lgisla-


(Groupe de travail internatic
t par l'ONU. Le G.T.I. a r
dissolution de l'Assemble 1
ivoirienne dans laquelle les
de Gbagbo sont largement
taires.
L'obtention de cette majority
des pratiques lectorales
tables. Toutefois le G.T.I. n
pouvoir de dissoudre l'A:
national. Les forces militai
aises, reprsentes par le
ment
'.; ..- ont po
S' :, sion,
l'ONU,
e 'cher les
.. mentsn
.,. . entire
saires
sans de
preside
rien.
a 'Aprs
lentes
stations
tisans
Gbagbo
sant la
de viole
er dans l'ancien de ol'
ique. datdel'
apaiser
arrive.
au calme a t lanc aprs i
tien entire les dirigeants ivo
President Nigrian en ex(
l'UTnion Africaine et l'mis
l'ONU.
l rest organiser de vrita
tions dmocratiques en Cte
sans partialit aucune.
Kofi Annan et l'ONU do
prendre la responsabilit effe


tives palestiniennes
Janvier. Elle se trouva
la ville de Jrusalem-E
Pourtant le gouverr
isralien avait affirm
operations lectorales
raient se drouler.
L'arrestation de la dir,
communist palesti
tmoigne de la part de
rits israliennes
conception de l'exercic
libert qui n'a rien vo
la dmocratie.


nal) pilo-
,clam la
National
partisans e
t majori- .

est due
pouvan-
'a pas le .


Culture

"Parcours de

dissidents" :

un documentaire

d'Euzhan Palcy


ssemble e
res fran- La semaine der-
dtache- nire, RFO
Licorne", offert aux tl-
)ur mis- *f ^ spectateurs mar-
rselon tiniquais l'excel-
d'emp- :" lent documentai-
affronte- re "Parcours de
arms dissidents" rali-
adver- i .. s par notre com-
et parti- patriot Euzhan
e l'actuel *' Palcy Il s'agis-
e l'actuel '.
nt ivoi- ::~p. : sait pour celle-ci
La cinaste martini- de recrer le
de vio- quaise restitue un pan cadre historique
manifest de la mmoire de son de la "dissidence"
des par- people. l'aide de docu-
des par-
de ments divers et
accu- par la voix de l'acteur franais Grard
SFrance Depardieux, et surtout de donner la paro-
r le man- le un certain nombre de "dissidents"
'ONU, un guadeloupens et martiniquais.
nent est Ainsi a-t-on pu se rendre compete que la
Un appel : "dissidence" n'tait pas seulement l'affai-
un entre- e re des hommes, ni des seuls noirs,
iriens, le puisque parmi ces combatants de la
ercice de libert il y avait aussi des femmes, des
isaire de multres, des indiens et des bks.
"Partir en dissidence", c'tait d'abord
blues lec- djouer la vigilance des marines reprsen-
d'Ivoire, tant l'autorit du gouvernement de Vichy,
puis affronter le danger dans le Canal de
ivent en la Dominique ou celui de Sainte-Lucie,
ctive. afin de rejoindre les Etats-Unis. L, nos
SAntillais taient pris en charge, nourris,
SA.C. habills, quips, entrans avant d'tre
Sachemins vers les champs de bataille
Seuropens ou nord-africains.
du 25 Riche en informations historiques et en
it dans anecdotes, le film est mouvant. On y
st. dcouvre des hommes et des femmes ne
e doutant pas un seul instant de leur qua-
iement lit de franais et fiers de s'tre offers en
que les sacrifice pour sauver la "patrie". Des
Antillais et des Antillaises amers gale-
p ment, conscients d'avoir t oublis par la
SFrance, de n'avoir pas reu la reconnais-
igeante sance laquelle ils ont droit.
nienne Le tmoignage le plus touchant est sans
Sauto- contest celui de cet homme qui ayant
fait prisonnier un soldat allemand accep-
d'une te et conserve jalousement la photo que
e de la celui-ci lui remet en le chargeant de don-
ir favec ner de ses nouvelles sa famille.


SM. Belrose


SOCiT




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs