Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00049
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: January 19, 2006
Copyright Date: 2006
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00049
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
,~H~ZE -fBDOM-qADAI R\


477ON CO


Pour la Responsabiiit et le Dveloppement vritable.


10 ans aprs sa mort,
Hittrrandl et la MartiniBue
]- o -w '- -''ip ,* ~ ^s 86 ~ oi .. -" jJy wJf, <'A
.. i? .-, i.; -, V- ',i

-;Y,-
1' *^..-.- "% . .t ^^ c '' -.* ,^H .'
, s : ,!


Quell s leons P


La Martinique ne


peut
de


rien attendre
SARKOZY


YVES DASSONVILLE


Un prfet
au ceur
des


La socialist
Michelle Bachelet lue


contradictions
no-coloniales


f""~,








SA KA PrAS


Jeudi 19 Janier 2006 justice n" 3 Page 2


SA KA PAS ....................p.2
EDITO .........................p. 3
La Martinique ne peut rien attendre de
bon de Monsieur Sarkozy
SOCIT .....................p. 4
Transport : La CACEM promet des
amliorations
Scurit : Une dlinquance plus violen-
te
ECONOMIE ....................p.5
Campagne sucrire : 16 Fvrier
Consommation : De plus en plus de
vhicules et recul de la consommation
des carburants
POLITIQUE...................p. 6
Loi de la honte
Abrgez, abrgez et rien d'autre
Guadeloupe
POLITIQUE .................p. 7
Le colonialisme et le capitalism sont
insparables
POLITIQUE .................p. 8
Franois Mitterrand et la Martinique
DANS LE MONDE ........... p. 10
Bilan sans surprise
NOTRE AMERIQUE .........p. 11
Le people chilien a vot gauche
ANNONCES LGALES .....p.12 15
CULTURE ....................p. 16
Le camaval dmarre en trombe




JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax: 63 13 20
Ed.Justice @ wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM-73 14 54


Excrments de rats:
Deux boulangeries
fermes

Deux boulangeries ont t fermes par
le Prfet le 11 janvier dernier sur pro-
position de la Direction Rgionale de la
Concurrence, de la Consommation et
de la Rpression des Fraudes (DRC-
CRF) pour manquements graves aux
rgles de l'hygine.
Tbutes deux avaient dj t contrles
en juin 2005 et avaient fait l'objet de
rappels de la rglementation en la
matire.
Il s'agit tout d'abord de la boulangerie
'Le pain en direct" Didier (Fort-de-
France) pour laquelle une plainte avait
t reue de la part d'un consomma-
teur qui avait constat des excrments
de rats dans le pain.
Les Inspecteurs de la DRCCRF ont
notamment relev le 3 janvier des
djections de rongeurs parmi les sacs
de farine, de la crasse, de la rouille sur
les quipements, etc.
La presence de cadavres de rats a t
note.
Cette boulangerie a rouvert ses
portes aprs une mise en conformit.
L'autre boulangerie est l'tablissement
"Y. Rome", rue du Petit Florentin
Schoelcher, o les Inspecteurs ont
constat un dfaut d'entretien des
ustensiles, la presence de matriel
rouill, etc. De mme, "murs et sols
crasseux".
Cet tablissement est ferm jusqu' la
mise en conformit des locaux.
Il faut esprer que ces measures rigou-
reuses serviront d'exemples ceux
dans les commerce d'alimentation et
la restauration, qui prfrent la
recherche du profit rapide au respect
de la sant des consommateurs.



Education
Salon du lycen 2006

Le 12' salon du lycen aura lieu les 25
et 26 janvier prochain au Palais des
Sports du Lamentin. Co-organis par
la Region et le Rectorat, il vise offrir
la jeunesse les bases de rflexion et
d'orientation pour son avenir. Le suc-
cs de cette operation ne se dment pas
au fil des annes. Un rendez-vous
annuel attend par des milliers de
jeunes, le temps de s'informer sur leur
devenir.
Le salon offre la dcouverte des forma-


tions gnrales, technologiques et pro-
fesionnelles dans l'enseignement sup-
rieur, avec des ouvertures au niveau
international. L'occasion galement
pour certain jeunes d'aller la ren-
contre du monde du travail, de dcou-
vrir les activits professionnelles, les
entreprises et les possibilits d'inser-
tion.



Syndicat

Dans un communique du 10janvier
2006, le SNES-FSU s'oppose " la poli-
tique de rgression de l'cole" et crie "
Non aux replacements bidons".
Pour montrer son mcontentement
'gard de la loi Fillon qui impose de
remplacer des enseignants par
d'autres relevant de disciplines diff-
rentes, lors d'absences infrieures ou
gales quinze jours, 'organisation
syndicale a dpos un pravis de grve
pour l'ensemble du mois de janvier. Il
s'agit de couvrir tous les enseignants
qui refuseraient d'appliquer ce texte
concernant les replacements. Par ce
movement de grogne, le SNES
entend organiserr la resistance contre
le dmantlement de l'cole et les sta-
tuts des personnels.



Le Nord Carabe
bloqu

Un camion semi-remorque transpor-
tant de l'huile pour l'usine d'lectricit
de Bellefontaine chavire et perd son
chargement. Consequence : prs de
5.000 litres d'huile dans la nature.
Toute la region nord carabe est blo-
que et une important quantit de
produit se retrouve dans la rivire et
au niveau de la mer.
La pollution a pu tre matrise, mais
l'association cologique Assaupamar
se proccupe des retombes de ce pro-
duit sur la faune et la flore de cette
zone.
La Mairie de Schoelcher porte plainte
contre le transporteur.
La situation des conducteurs du nord
carabe est apparu encore plus crucia-
le aprs cet accident. Ils sont rests
plusieurs heures dans les embou-
teillages. La ncessit d'un service de
transport maritime sur ce secteur
rvle son urgence. L'absence d'autori-
t organisatrice ne doit pas occulter
cette exigence.







i,11 19 langer 2006 Ja1cme ni3 Page 3


La Martinique ne peut

rien attendre de bon de



Monsieur Sarkozy


Dans ses veux la press, le 12
janvier dernier, Nicolas
Sarkozy a annonc qu'il vien-
drait en Guadeloupe et en
Martinique au mois de mars
"afin d'apporter des rponses
concrtes aux problmes quo-
tidiens des Antillais, com-
mencer par celui de la scuri-
t", avant d'ajouter: "Je n'va-
cuerai pas des sujets sensibles
tels celui de la continuity terri-
toriale ou celui des zones
branches".
Alire cette declaration, on doit
se demander lgitimement qui
parle exactement et au nom de
qui parle celui qui s'exprime
ainsi. En effet, Monsieur
Sarkozy confond allgrement
sa function de ministry de
l'Intrieur du gouvernement
de la Rpublique franaise
avec celle de president de
I'UMP. D'ailleurs, il ne s'en
cache pas, puisque son dis-
cours est prsent comme
tant la fois celui du ministry
et celui du president de parti.
En fait, c'est plutt le future
candidate la prsidence de la
Rpublique que les journa-
listes ont eu en face d'eux, un
homme, d'ambition personnel-
le et dcid faire triompher
en France les idaux de l'ultra-
libralisme.
Les examples qui le prouvent
sont multiples. Parlant de la
scurit l'cole, par example,
il affirme que "la police et la
gendarmerie sont la disposi-
tion de la communaut duca-
tive", faisant semblant de croi-
re que la s&curit l'cole
n'est qu'un simple problme de
police. Le prouve galement
toute la parties consacre aux
propositions que IJUMP fera en
2006 sur un grand nombre de


dossiers : university ; cole ;
dure du temps de travail dans
le public et le priv ; institu-
tions; Europe; immigration.
Que fait Sarkozy ? Il laisse clai-
rement entendre que l'UMP,
c'est lui, ou si l'on prfre, que
I'UMP est entirement sa
dvotion.
Exemple : "L'UMP souhaite
que le gouvernement continue
s'inspirer de ses proposi-
tions. A titre d'exemple, je sou-
haite que soient revenues
quatre propositions". On voit
bien comment dans la second
phrase le sujet JE replace le
sujet I'UMP: cela veut dire que
I'UMP doit faire ce que veut
Sarkozy et rien d'autre.
Le future candidate la prsi-
dence de la Rpublique,
convaincu que c'est lui et pas
quelqu'un d'autre qui sera
dsign par les militants, fait
SES propositions sur la rpar-
tition des responsabilits et la
distribution des rles entire le
President et le Premier
ministry. C'est sans fausse
pudeur qu'il exprime sa joie
que le quinquennat ait renfor-
c les pouvoirs du president.
Et il se voit trs bien dans la
peau d'un president de la
Rpublique aux pouvoirs
encore accrus, impulsant
vigoureusement une politique
ultralibrale au profit du
grand capital national et mul-
tinational, sous prtexte de
moderniser la France et de
l'aider gagner le pari liberal
de la mondialisation capitalis-
te.
Sur la question de l'article 4 de
la "loi de la honte", Nicolas
Sarkozy cherche noyer le
poisson, endormir nos
consciences. Pour lui, il n'est


irL1L


M. Belrose



pas question d'abrogation
mais de rcriture. C'est ce
que pense galement son
"Chirac". Mais lui Sarkozy
advance des arguments fumeux,
confus, pour faire croire un
"malentendu", alors qu'il est
foncirement convaincu des
bienfaits de la colonisation et
un fervent colonialiste.
Ces veux adresss la press
taient destins en ralit
tous les Franais et aux
peuples desdits "DOM" et
"TOM". Sarkozy pense qu'il
faut "poser les bases d'une
nouvelle politique pour
l'outre-mer". Hlas nous
sommes habitus ce language
creux et dmagogique qui
n'engage personnel. Un mot
essential manque : la
Responsabilit, pour nos pays,
ct du respect, "de la digni-
t et du dveloppement" que
Sarkozy nous promet soi-
disant.
Notre salut en tant que people
viendra d'abord de notre capa-
cit imaginer notre avenir,
laborer dans la plus large
concertation entire Martini-
quais un project de dveloppe-
ment raliste et mobilisateur,
orientation non librale, et
combattre pour obtenir le
cadre institutionnel ncessai-
re sa ralisation.
L'article 74 de la Constitution
s'y prte bien.


EDITOR


Z.








SOCIT


Jeudi 19 Janvier 2006 Justice n" 3 Page 4


Transport:

La Cacem promet des amliorations


Depuis le 2 janvier 2006, la CFIT est
dlgataire du service de transport sur
l'agglomration du centre pour le
compete de la communaut d'agglom-
ration du centre de la Martinique
(CACEM).
Finis les taxicos, place aux bus
"Mozak". Cette transition ne se fait
pas sans quelques perturbations pour
les usagers et provoque des rcrimina-
tions l'encontre du dlgataire.
Attentes interminables, pas d'informa-
tions, horaires inadquats sont
quelques-uns des griefs des passagers
l'encontre de la CFTU.
Devant la monte du mcontentement
des usagers, le president de la
CACEM, Serge Letchimy, a entrepris
de communiquer. Au niveau des trans-
porteurs, la situation est matrise.
131 transporteurs individuals assu-
raient ce service public leurs risques
et prils. A la CACEM, on assure avoir
essay de respecter les enjeux autour
du transport. Ainsi 55 ont bnfici
d'une retraite, 34 sont devenus sous-
traitants et 25 ont t salaries par l'en-
treprise.
S'agissant du service aux voyageurs,
c'est un tout autre language. "Nous
sommes en tat de crise", a-t-il reconnu.
"On ne passe pas un transport
moderne sans quelques cafouillages".
"Nous sommes en train de rvolution-
.ner le transport et il nous faut russir
cet accouchement", a-t-il insist.


Les diffrents recours dposs par le
transporteur concurrent du march
(CMT) ont considrablement retard
la mise en place du rseau, a laiss
entendre le Prsident de la Cacem.
Cela n'excuse pas ces dsagrment
pour le voyageur admet-il. Trois
phases ont t conues pour le mailla-
ge total des 4 villes (Lamentin Saint-
Joseph, Fort-de-France et Schoelcher.

bd


a Alex Cypria, Prsident de la
CFTU et Serge Letchimy, Prsident
de la CACEM

L'agglomration aura terme un
rseau couvrant 8.7 millions de km de
lignes avec un peu plus de 200 bus.
Pour des raisons matrielles, notam-
ment la livraison des bus, il tait
impossible de mettre en place un ser-
vice rpondant totalement aux
attentes des usagers ds les premiers
jours, estiment les responsables. La
premiere phase couvre 5.8 millions de
km. Elle s'tale de janvier sep-
tembre, avec 49 lignes et 117 bus. Des


ajustements ont t annoncs lors de
cette conference de press du samedi
14 janvier, qui prennent en compete les
dolances des lus et des administrs
des communes concernes.
Le service dbutera dsormais 5H15,
partir du 6 fvrier. Trois lignes nou-
velles viendront s'ajouter aux 49 exis-
tantes, don't deux sur le Lamentin et
une sur Saint-Joseph. Quatre autres
front l'objet d'une extension, soit 2 sur
le Lamentin et 2 Saint-Joseph. Le
ticket de correspondence est dsor-
mais valuable 1H30 au lieu de 1H. Des
agents seront presents sur les ples
d'change pour apporter plus d'infor-
mations aux passagers. Sous les 400
abribus seront affiches les infos
concernant les diffrentes lignes.
La second phase est prvue pour cou-
vrir 6 millions de km, et la totalit du
rseau sera couverte au plus tt en
2007. En attendant, les usagers
devront faire preuve de patience pour
aller d'un point un autre dans l'agglo
avec un service de quality.
"S'adapter un autre systme structu-
rant de transport avec des gains finan-
ciers et une amlioration de la vie de
chacun, cela vaut quelques sacrifices",
conclut Alex Cypria, president de la
CFTU.
Un numro vert est la disposition des
usagers 0800 802 972
C.B


scurai: Une dlinquance plus violent en 2005


Selon les statistiques de l'autorit
prfectorale, la dlinquance a dimi-
nu de 6.35 %, soit 21.439 faits
constats en 2005 contre 22.893 en
2004. Un rsultat salu par le pr-
fet, Yves Dassonville et le procu-
reur de la Rpublique, Serge
Samuel.
Selon les responsables, cette dimi-
nution s'explique par la lutte
contre la dlinquance de voie
publique. Pour autant la satisfac-
tion affiche n'est pas entire, les
vols avec violence sont tous en
augmentation ainsi que les
atteintes aux personnel, notam-
ment envers les forces dtentrices
de l'autorit don't le maire.
Il faut poursuivre sur cette voie
d'une baisse des affaires constates


et un taux d'lucidation en aug-
mentation ont-ils annonc.



A .


* Le procureur Serge Samuel quit-
te le pays aprs quatre ans comme
procureur de la Rpublique.
La politique de lutte contre l'immi-
gration s'inscrit dans la logique
ministrielle de faire du chiffre, le
nombre de reconduites la fronti-


rc des caribens est en hausse de
29%.
S'agissant de la dtention, Ducos
affiche toujours complete avec 670
dtenus, don't 17 mineurs. 10 per-
sonnes condamnes portent un
bracelet lectronique sur la ving-
taine disponible, la difficult selon
le procureur tant de trouver le
profile idal, un domicile, un emploi,
pour cette alternative l'incarcra-
tion.
Parmi les objectifs affichs pour
cette anne, la lutte contre la
consommation des stupfiants,
envers les prostitutes et prox-
ntes, la violence aux personnel et
l'immigration.
a suite en page 5




1 )





H






s 8







POLITIQiU


iJudi 19 Janvier 2006 Justice n 3 Page 6


Loi de la honte

Abrogez, abrogez et rien d'autre


Le "Collectif Martiniquais pour l'abro-
gation de la loi de la honte" et "Resp -
Dnonciation du colonialisme" ont
tenu mercredi 11 janvier une confren-
ce de press commune afin de prsen-
ter la suite des actions engages pour
l'abrogation des articles 1 et 4 de la loi
du 23 Fvrier 2005. Les deux collectifs
regroupent aujourd'hui de large
ranges de la socit martiniquaise
indignes par ces articles de loi. Ils ont
raffirm que l'objectif final reste
'l'abrogation de la loi".
Et toutes les tentatives de diversion ou
de "rcriture" seront balayes par la
determination de leurs membres. Pour
eux, la venue de Nicolas Sarkozy n'est
pas un problme, mais "le president de
1'JMP sera interpell sur les raisons
de notre colre", announce Serge
Chalons.
Pour donner une image frontale cette
contestation, il a t act la tenue
d'une march le 21 fvrier. Dpart
16H, Stade de Dillon. L'occasion de
ressusciter "la journe mondiale de
lutte contre le colonialisme" que les


organizations anticolonialistes mon-
diales clbraient dans de nombreux






je...



* Serge Chalons prside le col-
lectif martiniquais pour l'abrogation
de la loi de la honte. Francis Carole
est la tte du collectif Resp-
Dnonciation du colonialisme.
pays dans les annes 60.
Estimant que cette provocation ne
concern pas seulement les
Martiniquais, il a t dcid d'inviter
"les peuples subissant ou ayant subi la
domination colonial et qui ont souf-
fert dans leur chair des crimes de la
colonisation" se mobiliser pour
dnoncer cette loi sclrate et


contraindre le gouvernement la sup-
primer.
Les organizations regroupant la dia-
spora de nos pays respectifs en France
sont galement appeles manifester
"pour l'abrogation de la loi, le respect
de la dignit de nos peuples et la
dnonciation du colonialisme comme
crime contre l'humanit".
Le 25 Fvrier en France, aura lieu une
manifestation de masse de grande
ampleur. L'association de Patrick
Karam, le Collectif DOM, ne sera pas
parmi les invits, comme tous ceux qui
sont dans le giron de Sarkozy.
Une conference de press sera organi-
se Paris dbut janvier en collabora-
tion avec les peuples engags dans l'ac-
tion commune et le movement dmo-
cratique franais. Par ailleurs, "pour
bien expliquer les enjeux de la loi rvi-
sionniste et ngationniste du 23
fvrier" se tiendra la Martinique du
18 au 20 Mai 2006 un colloque inter-
national.

M C.B.


En G uadelo tains de voir leur rve ou leur convic- Martinique, Guyane.
tion profonde, d'tre les fils lgitimes La vrit nous command aussi de dire
de la grande France des Lumires et qu' ce jour, une majority de
Le Parti Communiste des droits de l'homme, briss par la Guadeloupens croit que la loi de
Guadeloupen fait parties representation national franaise et dpartementalisation du 19 mars 1946
intgrante du comit pour les reprsentants de cet Etat. a mis fin la colonisation et qu'ils sont
Il n'y a pourtant rien d'tonnant dans des Franais part entire (...)
l'abrogation de la loi de la ce qui est en train de se jouer mainte- (...) Le colonialisme franais, que cer-
honte. Nous portions la nant. Les masques sont tout simple- tains, ici et ailleurs, s'inclinent pr-
connaissance de nos lec- ment tombs. Nous vivons la fin d'une senter comme un sujet d'histoire, une
Shypocrisie qui, si nous sommes cons- affaire du pass rvolu s'tale au grand
teurs des extraits d'une quents avec nous-mmes, ne peut jour sans hypocrisie.
declaration du Secrtaire qu'ouvrir des perspectives d'volution Le colonialisme franais est bien rel,
gnral du Parti, Christian conformment aux intrts du people bien actuel, bien vivant en
lete p ans l j r guadeloupen (...) Guadeloupe.
Cleste, parue dans le jour- L'article 4 de la loi du 23 fvrier ne fait Alors, Guadeloupens, nous avons une
nal "L'Etincelle" du 22 que traduire une pense profonde qui responsabilit, affirmer notre identity
dcembre dernier, fait un large consensus politique en de people.
France sur l'oeuvre civilisatrice de la Le combat pour exiger l'abrogation de
L'enjeu est-il seulement l'abrogation de France dans les pays coloniss et qui l'article 4 de la loi du 23 fvrier relve
l'article 4 de la loi du 23 Fvrier 2005 est largement partage par les de la morale politique. Il faut le mener.
ou la lutte pour la dcolonisation de la Franais. En effet, 64 % des Franais, Mais, disons-le franchement, et avec
Guadeloupe ? 2/3 approuvent l'aspect positif de la force, le vrai combat, celui, dtermi-
colonisation selon un sondage CSA du nant, c'est le combat pour la total
On ne peut continue former les 3 dcembre 2005. dcolonisation de la Guadeloupe.
yeux, taire la vrit et se battre Cette appreciation historique indigne C'est le combat pour la liberation
dans les seuls spaces dlimits par les est aggrave par le refus du pouvoir et national et social du people guade-
oppresseurs et exploiteurs de notre d'une majority de Franais de recon- loupen".
people. natre que des peuples vivent toujours
Cela peut tre douloureux pour cer- sous la domination colonial franaise, M Christian Cleste
notamment en Guadeloupe,









POLITIQUES


Jeudi 19 Janvier 2006 Justice n 3 Page 7


"Le colonialisme et le capitalism

sont insparables"


Nous reprenons ci-aprs une
interview du grand conomiste
Samir Amin, d'origine gyptienne,
et un des thoriciens marxistes
du "dveloppement ingal"
"L'Humanit" du 14 dcembre
2005. Une contribution minente
au dbat sur la colonisationn
positive".
L'Humanit : Etes-vous surprise
par l'ampleur de l'indignation
que suscite chez les jeunes
gnrations la loi sur le carac-
tre positif de la colonisation ?

Samir Amin : Cette loi est scan-
daleuse, ne serait-ce que parce que
dans un Etat dmocratique il n'y a
pas d'histoire officielle. Les rac-
tions que vous voquez montrent
que les jeunes s'intressent au pass
plus qu'on ne le dit et qu'ils l'obser-
vent avec esprit critique.
Descendants ou non de coloniss,
ils partagent un mme point de vue
: la colonisation a t miserable,
elle constitute, comme l'esclavage,
un dfi aux droits fondamentaux.
Toutefois, si l'on veut comprendre
pourquoi ces droits ont t bafous
et pourquoi ils le sont encore dans
le monde, il faut se dfaire de l'ide
que le colonialisme aurait t le
rsultat d'un complot. Ce qui est en
jeu, c'est une logique conomique et
social qu'il faut absolument appe-
ler par son nom : le capitalism.

L'Humanit : C'est plutt la
Rpublique qu'on entend accu-
ser en ce moment...

Samir Amin : Comme la mmoire
de la colonisation se confond avec
celle de la IIIe rpublique, on a ten-
dance aujourd'hui lier mcani-
quement les deux phnomnes. On
oublie que cette rpublique tait de
part en part capitalist, on oublie
par ailleurs que la colonisation a
commenc bien avant la rpu-
blique, qu'on pense aux Antilles et
Saint-Domingue, qu'on pense la
Grande-Bretagne qui n'a jamais t
rpublicaine et qui a constitu le
plus grand empire colonial pen-
dant trois sicles et demi. On oublie


que le capitalism est antrieur la
rpublique et qu'il ne se confond
pas avec un regime politique.

L'Humanit : Dans quelle
measure faut-il lier capitalism
et colonialism ?


* Samir Amin est directeur du Forum
du tiers-monde (Dakar) et president du
Forum mondial des alternatives. Il
vient de publier "Pour un monde multi-
polaire". Editions Syllepse.



Samir Amin : Ils sont inspa-
rables. Le capitalism a t colonia-
liste, plus exactement imprialiste
toutes les tapes marquantes de
son dveloppement. La conqute
des Amriques par les Espagnols et
les Portugais au XVIe sicle puis
par les Franais et les Anglais
constitute la premiere forme moder-
ne d'imprialisme et de colonisa-
tion : une forme extrmement bru-
tale qui s'est solde par le genocide
des Indiens d'Amrique du Nord, la
mise en esclavage des socits
indiennes dans l'Amrique latine et
par l'esclavage noir dans tout le
continent du nord au sud. Au-del
de cet example, en obissant une
logique de dploiement prcise
travers les diffrentes tapes de son
histoire, on peut affirmer que le
capitalism a construit une mme
dichotomie de rapports entire un
centre (le caur du systme d'exploi-
tation imprialiste) et la priphrie
constitutee des pays et peuples
domins).

L'Humanit : Comment fonc-


tionne le systme d'exploita-
tion colonial ?

Samir Amin : Il repose sur
l'change ingal, c'est--dire
l'change de products manufactu-
rs, vendus trs cher aux colonies
par des monopolies commerciaux
soutenus par l'Etat contre l'achat
de products ou de matires pre-
mires trs bon march, car fondes
sur un travail quasiment gratuit
fourni par les paysans et ouvriers
situs la priphrie. A toutes les
poques, le pillage des resources
des priphries, l'oppression des
peuples coloniss, leur exploitation
directed ou indirecte par le capital,
restent des traits communs du ph-
nomne colonial.

L'Humanit :Au-del des injus-
tices et des ingalits qu'il a
semes dans la socit franai-
se, l'ge du colonialisme est-il
rvolu ?

Samir Amin : On peut discuter
des terms, mais la ralit rest,
c'est--dire la surexploitation et le
pillage du Sud. A cet gard, com-
ment caractriser l'OMC sinon
come le club des multinationales
pour le pillage du tiers-monde, une
sorte de super-ministre mondial
des colonies ? S'agit-il vraiment
d'une organisation charge d'orga-
niser le commerce plantaire
comme elle se prtend tre, ou
d'une organisation charge de
dfendre les monopoles des pays
capitalistes imprialistes en sur-
protgeant les droits de proprit
dits industries et intellectuals, en
tablissant une fausse symtrie
dans l'ouverture des marchs qui
permet de piller les resources du
sud sans laisser ces pays, avoir
accs aux marchs du Nord ?
J'appelle cela un apartheid
l'chelle mondiale, le prolongement
dans le monde d'aujourd'hui du
systme colonial.

M Entretien ralis par
Lucien Degoy.







POLITIQUE


Jeudi 19 lanvier 2006 Justice n" 3 Page 8


g ANNIVERSAIRE


Dix ans aprs sa disparition


Franois Mitterrand et la


Ed 1rFkg


A l'occasion du dixime
anniversaire de la mort de
Franois Mitterrand on a
assist une avalanche
d'crits et d'missions
tlvises sur l'homme
politique.


* j^^l


a Le rle de Mitterrand dans
l'mancipation de notre pays rest
ambigu et inachev.
Qu'a reprsent Franois Mitterrand
pour les Martiniquais ?
Quand il est lu le 10 Mai 1981, s'ap-
puyant sur l'espoir du peoplee de
gauche" en France, la Martinique,
apeure par le chantage de la droite, a
vot massivement Giscard d'Estaing.
Aim Csaire a dcrt le moratoire
sur la question de l'Autonomie.
Franois Mitterrand s'appuie sur le
Programme Commun de la Gauche et
prend des Ministres communists
dans son gouvernement. l est port
par une volont de transformation
social puissante.
Ce seront les measures sociales et les
rformes dmocratiques : 39 heures,
Lois Auroux, cinquime semaine de
congs pays, retraite 60 ans, libra-
lisation des mdias et, outre-mer, leve
du monopole touffant de RFO, etc.
Cela dbloqua le champ politique en
Martinique.
Et surtout la dcentralisation qui fut
un pas vers la Responsabibilit.


En raison de l'opposition virulente de
la droite et aussi d'un manque de
determination du pouvoir socialist, le
project d'Assemble Unique d'Henri
Emmanuelli, Ministre de l'Outre-Mer,
va chouer en 1982.
Ce sera la dcentralisation-
Rgionalisation de 1983 qui nous a
dot du monstre institutionnel actuel :
la Region monodpartementale avec
deux Assembles face au Prfet colo-
nial.
En France, aprs l'espoir, le rgne de
Franois Mitterrand se terminera en
1995 dans la dsillusion : envole du
chmage, closion des affaires, drive
monarchique, triomphe du fric et de
l'individualisme, rgne de la Bourse,
faible progression du pouvoir d'achat,
rgression de la confiance dans la poli-
tique atteste par la monte rgulire
de l'abstentionnisme, participation la
premiere guerre dIrak, etc.
Depuis 1984 et aprs 1988, Franois
Mitterrand avait choisi l'Europe du
libralisme dbrid, l'Europe de
Maastricht, l'Europe de la monnaie
unique. Les socialists sombrrent
dans le social-libralisme.
Dans sa "Lettre tous les Franais", le
President qui va tre rlu en 1988
face Chirac crit, parlant des DOM :
"L'irrelle situation que la leur, quand
on voit nos dpartements d'outre-mer
intgrs au march commun Ce peut
tre pour eux un atout supplmentaire.
C'est aussi un vrai risque qu'il income
au gouvernement d'assumer en prpa-


Martinique

rant et en ngociant le statut de ces
rgions en voie de dveloppement avec
pour chacune d'elles des caractres par-
ticuliers".
Le PCM fera voter Mitterrand au
second tour de la Prsidentielle.
Pourtant, lors de sa signature de l'Acte
Unique en 1986, aucune drogation
n'avait t ngocie pour les DOM.
1992 s'annonait "l'anne de tous les
dangers", disait notre Parti.
Le statut promise fut celui de RUP dans
l'annexe du Trait de Maastricht en
1991, qui, tout en reconnaissant les
spcificits des Rgions dites "ultrap-
riphriques", leur appliqua toutes les
rigueurs de la libre circulation des
marchandises, des capitaux et des
hommes et commena la demolition de
l'octroi de mer.
S'agissant de la dcentralisation,
Franois Mitterrand en 1988 et 1989
se pronona pour:
1) Une extension "sans limits" des
responsabilits des lus des DOM
l'exception de ce qui touche "l'unit
nationale.
2) Pour une simplification des institu-
tions issues de la dcentralisation-
rgionalisation de 1983.
Par la suite, il nomma une
Commission VEDEL pour faire des
propositions constitutionnelles.
Finalement, il ne rforma pas le syst-
me.
La vrit c'est que, s'agissant des
DOM, Franois Mitterrand est l'hri-
tier du vieux courant assimilationniste
de gauche qui a toujours eu du mal
admettre la dcolonisation.
C'est pourquoi le rle de Franois
Mitterrand dans l'mancipation de
notre pays reste ambigu et inachev,
l'image d'un homme fait d'ombres et de
lumires, mme s'il tranche sur la
mdiocrit politique actuelle.
Cela dit, il avait en face le moratoire
csairien et l'inertie du PPM.
Il faut tirer aujourd'hui des leons de
cette conjunction immobiliste puisque
certain au PS franais cultivent le
modle Mitterrand et que d'autres
s'apprtent rditer la mme erreur
qu'en 1981.
M Michel Branchi








POUTIQUE


Jeudi 19 Janvier 2006 Justice n 3 Page 9


3 REVUE DE PRESS

Yves Dassonville :

Au cour des contradictions no-colonialistes


Le Prfet Yves Dassonville a
livr au public ses rflexions
sur la Martinique, coup sur
coup, lors de ses veux pour le
Nouvel An, au Club d'ATV et
dans une interview Tony
Delsham dans "Antilla" (n" 1177
du 11janvier 2006).

Yves Dassonville trouve que "la
socit martiniquaise est extrme-
ment cloisonne, et sur des critres
ethniques et raciaux". Il dit en
prouver un "malaise" et, pour lui,
"c'est la consequence de l'histoire et
du poids considerable de l'esclava-
ge" (Antilla du 11/01/2006).
Et de reliever : "Il y a toujours chez
le Martiniquais ce sentiment de
dignit bafoue, d'un manque de
consideration, d'un manque de res-
pect fond sur la couleur de la
peau".
Et dire que certain notamment
droite ici disent qu'il ne faut pas
parler de colonisation, d'esclavage
et qu'il faut turner la page !
Bien au contraire, connatre notre
pass colonial c'est mieux l'assu-
mer pour nous construire notre
devenir.

Subir la socit
de consommation
no-coloniale ?

Cela dit, l'observation du Prfet
Dassonville si elle est utile pour
voir le regard de l'Autre sur nous,
n'est rien moins que classique de
la part d'un reprsentant de l'Etat
no-colonial prt tous les gestes
symboliques pour prserver l'es-
sentiel : le maintien du systme et
la presence franaise outre-mer.
Ainsi, raconte-t-il, qu'il a pris la
parole le 21 Mai dernier aux cts
de Serge Letchimy pour clbrer le
22 Mai "en hommage l'esclave
brisant ses chanes". Il a fallu
cependant que les communists et
Armand Nicolas exhument le 22
Mai 1848 de l'oubli official.


S'agissant de notre conomie,
Antilla ose la question de savoir si
le problme de fond n'est pas son
"touffement" par l'importation
"dans un ensemble europen qui
honnit le protectionnisme". L on
est au ceur d'une contradiction
no-coloniale majeure.
Alors, le libralisme intrinsque du
Prfet jaillit tout de suite : il
rpond qu'il ne s'agit pas d'un pro-
blme europen, mais mondial.
Et d'assner que "la mondialisation
est un fait incontournable". Vieux
dogme du nolibralisme capitalis-


m lives vassonville reconnaUI nus
handicap et nos spcificit sans
aller au bout du raisonnement
contraire au dogme liberal.
Il ajoute : "Je m'tonne toujours
que des gens soient contre la mon-
dialisation, c'est comme si on tait
contre le mauvais temps".
Le reprsentant du pouvoir de droi-
te fait semblant de croire que c'est
la mondialisation qui est combat-
tue et non la mondialisation capi-
taliste. Donc on peut faire autre
chose que subir cette socit de
consommation importe.

Europe : Quel lien ?

De mme, s'agissant du statut de
"RUP" de la Martinique dans
l'Europe, il lude le fait qu'il recon-
nat nos spcificits et nos handi-
caps sans en tirer des conclusions
pour droger aux principles de la
libre circulation. Il prfre expli-
quer que la Martinique reoit de
l'Europe 2.500 euros par habitant
contre 400 euros en "France hexa-


gonale". (La France tout court,
disons). Et de rpter que la
Martinique doit garder ce lien
(RUP) avec l'Europe.
Or, ce qui est en cause, ce n'est pas
d'avoir "ce lien" (des rapports) avec
l'Europe, mais la nature de ce lien
qui fait que l'intgration destruc-
trice l'emporte sur le respect des
spcificits qui constitute un imp-
ratif du dveloppement rel. C'est
le refus d'envisager un vritable
statut particulier.
A ce stade le reprsentant de la
puissance no-coloniale prfre
affirmer que pourjui "le plus grand
danger pour la Martinique, comme
pour la Guadeloupe (...) ce n'est pas
d'tre domin par une mtropole
autoritaire (...)", mais "le dsintrt
des mtropolitains pour l'outre-
mer".
La vrit, c'est que les deux sont
nuisibles.
Mme si les formes de la domina-
tion ont change, la France continue
exercer une tutelle politique, co-
nomique et financire sur la
Martinique, travers le statute no-
colonial de Dpartement d'outre-
mer, qui est presque total.
Quant au "dsintrt" des Franais
pour l'outre-mer, il faut l'assimiler
l'ignorance entretenue de ce
que ces pays apportent la France.
Sans parler du racism et de l'es-
prit colonialiste persistants rvls
par l'affaire honteuse de l'article 4
de la loi du 23 Fvrier 2005 sur la
colonisation positive.
Avouons que reconnaitre tout cela,
c'tait trop demander un Prfet,
au demeurant sympathique, qui
s'attache faire du gommier.
Notons que, parlant de la
Martinique, Yves Dassonville la
dsigne comme un "pays", un petit
pays" prcise-t-il, mais un "pays".
Le paradoxe est qu'il est en advance
sur nombre de nos indcrottables
assimils de Sainte-Rose Cakin
Laventure et Lesueur.

Antoine Gilles


Ea\

~21, L:h








DANS LE MONDE


Jeudi 19 Janvier 2006 Justice n" 3 Page 10


2005

Bilan sans surprise


Malgr la dception mer-
gent des espoirs nouveaux

L'anne 2005 s'en est all
laissant derrire elle un
got d'amertume au vu des
espoirs dus et des drames
subis qui auraient pu
pourtant tre vits.

AFRIQUE
En Afrique tout d'abord qui continue
de payer le lourd tribu des "bienfaits
du colonialisme" et de son moderne
avatar, le nocolonialisme. L'Afrique
ravage par d'interminables conflicts, la
maladie, l'instabilit politique et o le
nombre de pauvres s'est accru de 90
millions de personnel en moins de
quinze ans.
L'Afrique o un Omar Bongo prpa-
rant sa nime rlection cousue main
peut dclarer sans rire qu'il va trans-
former le pays au course des sept pro-
chaines annes, ce qu'il n'a jamais
voulu ou t capable de faire en trente
huit ans de pouvoir ininterrompu.
M Ellen
Jonhson
Sirleaf
Spend les
rnes d'un
pays ruin
par les
guerres.



L'Afrique, o l'arme d'une ex-puissan-
ce colonial, la France, venue mainte-
nir l'ordre en Cte d'Ivoire se retrouve
directement implique dans une affai-
re d'assassinat et deux affaires de bra-
quage de banque, pas moins. Mais
aussi l'Afrique o la jeunesse, au som-
met de Bamako, lance un double dfi
au president Chirac et ses propres
dirigeants et o, au Libria, les lec-
teurs prferent lire une conomiste
plutt qu'une star du football pour ten-
ter de sortir le pays du chaos gnral
par vingt-cinq annes de guerre frati-
cide.


AMERIQUE
L'Amrique ensuite, en commenant
par les Etats-Unis o rien ne va plus
pour George W. Bush et son adminis-
tration, impuissants teindre l'incen-
die qu'ils ont eux mmes allums en
Irak et pas mme capales de venir au
secours de leur propre population ter-
riblement prouve par Katrina, en
Louisiane. Et comme un "malheur"
n'arrive jamais seul, aprs le
Vnzulien Hugo Chavez qui se rcla-
me maintenant du socialisme, c'est au
tour du Bolivien Evo Morales Indien
de surcrot d'accder au pouvoir au
nom du "Mouvement vers le
Socialisme", en mme temps que le
project US d'un vaste march commun
allant de l'Alaska la Terre de Feu
(ALCA) s'est vu purement et simple-
ment rejet au sommet des Amriques
de Mar el Plata. Les Amricano-latins
prferent lutter pour l'emploi et contre
la pauvret plutt que d'ouvrir sans
contrepartie leurs marchs aux app-
tits yankees.

EUROPE
L'Europe financire et librale aussi a
d dchanter aprs le "Non" sans
appel des Franais et des Nerlandais
au project liberall" de constitution euro-
penne. Et les meutes qui ont rcem-
ment embrases nombre de banlieues
des grandes cits franaises sont n'en
pas douter un nouvel et srieux aver-
tissement qu'il serait peu judicieux de
vouloir ignorer d'autant plus que
l'orientation conomique de l'Union
europenne ne prmet gure d'esprer
grand chose de l'avenir.

ASIE
Reste l'Asie, toujours marque par l'es-
sor conomique de la Chine en

l~rw / La rsis-
-., tance I'occu-
S .. pation amri-
caine ne faiblit
pas.






Extrme-Orient et par l'approfondisse-
ment des crises au Proche-Orient. Le


conflict isralo-palestinien qui, attis
par les agissements irresponsables des
ultras des deux camps, n'en finit pas
de s'terniser, se trouve maintenant
relay par la cruise liban-syrienne et
par le bourbier irakien o les Etats-
Unis ont dj perdu plus de 2.000 sol-
dats tus et 15.000 autres blesss et
mutils sans mme parler des victims
civiles. Bush s'est finalement rvl
plus malfaisant pour les Irakiens que
Saddam Hussein lui-mme.

ENJEUX
Mais derrire cette tragique avant-
scne fortement mdiatise se joue en
coulisse une autre parties plus com-
plexe qui dpasse en ampleur le
fameux "grand jeu" si cher Kipling.
Les Etats-Unis avaient cru pouvoir
profiter dans un premier temps de la
dsintgration de l'URSS pour s'im-
planter dans la region avant que la
Chine ne soit devenue trop puissante.
Pour cela, il leur fallait isoler la Russie,
rduire son influence et la relguer au
rang de puissance de second, voire de
troisime ordre. Washington avait tout
d'abord russi, par le biais d'ONG sous
contrle direct des puissances finan-
cires ou de la CIA, fomenter des
rvolutions "colorises" en Serbie, en
Gorgie, en Ukraine...
Mais Poutine, ex-officier du KGB,
convaincu par l'exemple eltsinien de
l'inefficience du capitalism et de sa
thrapie de choc et qui s'est tourn
vers le pan-slavisme pour tenter de
rendre la Russie sa puissance per-
due, a russi bloquer l'offensive US
en Asie central, notamment en
Ouzbkistan, au Tadjikistan et au
Turkmnistan grce l'aide de la
Chine et de 'OCS, l'Organisation de
Cooperation de Shanga. Face cette
nouvelle donne, Washington, le cham-
pion de la lutte antiterroriste, s'est
empress de promouvoir, finance et
armer pas moins d'une quarantine
d'organisations islamistes don't beau-
coup sont directement lies Al Qaida,
afin de fomenter des troubles au
Xinjiang, le Turkestan chinois. Mais
s'il est ais de manipuler des popula-
tions brutalement confrontes la
misre, il est plus difficile d'y parvenir
dans un pays o le niveau de vie s'ac-
crot rgulirement.
a suite en page 16












Le people chilien a vot nouveau gauche :

Michelle Bachelet lue


Michelle Bachelet, candidate de la gauche
chilienne rassemble dans la
"Concertation dmocratique", remporte les
lections prsidentielles avec plus de 53 %
des voix.
Age de 54 ans, militant socialist radica-
le, fille d'un gnral d'aviation tortur
mort sous le sinistre Pinochet, Michelle
Bachelet avait elle-mme t torture


l'ge de 24 ans. Elle avait pu fuir le Chili et
se rfugier en Rpublique Dmocratique
Allemande. Elle tait ministry de l'actuel
gouvernement chilien. Le Parti
Communiste Chilien avait appel voter
pour Michelle Bachelet, premiere femme
diriger une nation latino-amricaine.

a A.C.


Puissante pousse gauche en Amrique du Sud


Depuis une dizaine d'annes, en
dpit d'une intense propaganda de
l'imprialisme, pour mieux trom-
per les peuples, la situation poli-
tique volue en Amrique Latine.
Un nombre important de nations
ont vu l'arrive au pouvoir, par voie
lectorale, de dirigeants issues de
movements dmocratiques se
rclamant d'une politique de
gauche. C'est un dfi pour les USA
de Bush. C'est la concrtisation
qu'un autre monde est possible, car
l'espoir se ralise, cela fait parties
de la dynamique des Nations.
Sans prendre Cuba comme modle,
tout en s'inspirant de sa fiert et sa
volont de tenir tte la politique
d'asservissement des yankees, Les
leaders sud-amricains s'inspire de
l'exemple de Castro. Ce virage
gauche commena la fin des
annes 1990 avec l'lection d'Hugo
Chavez au Vnzula qui a engag
une "Rvolution bolivarienne", puis
en 2000 au Chili avec l'lection du
candidate de la Concertation
Dmocratique, Ricardo Lagos,
auquel succde la socialist
Michelle Bachelet ce dimanche.
En 2002 c'tait l'lection de "Lula"
au Brsil, en 2003 en Argentine,
Nestor Richner, en Uruguay victoi-
re lectorale de Tabare Vasquez en
2004 grce une large coalition de
gauche Front Ample. En 2004 au
Panama, election de Martin Torijos
du parti rvolutionnaire dmocra-
tique. En Bolivie, l'lection rcente
d'Evo Morales, la prsidentielle
est une confirmation de cette pous-
se.
Ce remodelage de l'Amrique lati-
ne, prsente bien des diffrents
aspects, surtout que le movement


populaire hrite d'une situation
social et conomique catastro-
phiques dues au "modle no-lib-
ral ou liberal" impos par les insti-
tutions financires (FMI, Banque
Mondiale, Banque
Interamricaine, etc, etc).
Selon l'ONU en 2003, les latino-
amricains disposaient par jour de
moins de 2 dollars, seuil de l'extr-
me pauvret. Cette situation a t
dnonce par tous les nouveaux
dirigeants, d'autant qu'ils sont por-
ts au pouvoir aprs de vastes
movements sociaux (les sans-
terre).
Face l'hgmonie yankee, ils
revendiquent une indpendance
national relle, une
volont de rcupra-
tion de leurs res-
sources naturelles
(hydrocarbures,
terres, eau, gaz, etc).
Il serait naf de croire
que les capitalistes,
surtout aux USA, res-
tent inactifs devant
une telle offensive "T
manant des forces
populaires latino-
amricaines. Ils ont
recours tous les-pro- e,
cds et menaces pour
faire reculer ces avan-
ces dmocratiques.
Fidel Castro, Hugo
Chavez, Evo Morales
sont devenus pour
Bush Wall Street,
des gens dangereux.
Pour toutes ces rai-
sons, certain des
nouveaux lus, une fois au pouvoir,
entament une politique de progrs


prudent qui retarde les change-
ments dcisifs, tout en desserrant
le carcan yankee. Toutefois, la
mobilisation des latino-amricains
demeure active ainsi qu'ils vien-
nent de le prouver au Chili en li-
minant le candidate no-libral mil-
liardaire Sbastian Pinera.
Il est souhaiter que le succs de
la socialist Michelle Bachelet est a
saluer face la droite chilienne
nostalgique de Pinochet, avide de
dollars et de puissance pour exploi-
ter les travailleurs.

M A.C.


-s
* U ---
(cwoLMirg


cm
fum MAm


e"m o W M
P~a*nlbpf ESL
L*IsU1Uuoud t

IPaa1srn.Meuni)







waiaOE11I


NOTE AMRIQUE


Jeudi 19 Janvier 2006 Justice n" 3 Page 11










ANNOUNCES LGALES


leudi 19 Janvier 2006 Justice n 3 Page 12


AVIS
Avis est donne de la constitution de la EURL
"EVENTS' DAY"
au capital de 1000 euro ( don't 0 euro en
nature)
Sige social: Bt F3, Zac de Rivire Roche.
97200 Fort de France
Objet: Organisation et promotion de projects
Dure: 99 ans computer de l'immatriculation
au registre du commerce et des socits de
Martinique
Grant : Mme Joseph Mondsir Jacqueline.
14, lotissement Bemie, Roule de Didier,
97200 Fort de France, nomm pour une
dure indtermine.
FA 5758
AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn de la constitution d'une soci-
t prsentant les caractristiques suivantes:
Denomination: JEANDYS II
Forme : Socit civil
Adresse du sige social : 46 cit Dillon Rue
4 Fort de France
97200 MARTINIQUE
Objet social :
L'acquisition, ta vente, la construction, l'ins-
tallation, la gestion, l'exploitation de tout
ensemble immobilier, l'achat de terrain en
vue d'difier un ou plusieurs btiments et de
les revendre
Dure :99 ans
Capital : 2000 euros
Grant : Jean Pierre LAURENT demeurant :
cit Dillon squadra A N 46 rue n 4 97200
Fort de France
immatriculation au registre du commerce en
course
Pour avis
FA 5759
SCI PERAZ 2000
Socit civil Immobilire au capital de
152,45 euros Morne Calebasse 97200
Fort de France
N* Sret: 390 899 516 00012
AVIS DE PUBLICITY
Aux terms du procs verbal de l'assemble
gnrale extraordinaire du 15 dcembre
2005, il rsulte que : Les associs ont dci-
d la dissolution anticipe de la Socit
computer de ce jour et sa mise en liquidation
L'assemble gnrale susvise a nomm
comme liquidateur M Daniel PERASIE
demeurant Quartier Salubre 97212 Saint
Joseph avec les pouvoirs les plus tendus
pour raliser les operation de liquidations et
parvenir la clture de celle-ci.
Le sige de la liquidation est fixe Quartier
Salubre 97212 Saint joseph adresse
laquelle toute correspondence devra tre
envoys, et, actes et documents relatifs la
liquidation devront tre notifis. Le dpt des
actes et pieces relatifs la liquidation sera
effectus au greffe du tribunal de commerce
de Fort de France
Mention et avis sera faite au RCS de fort de
France
Pour avis
FA 5760
AVIS D'ANNONCE LGALE


il at galement dcid la modification de
l'objet de la socit : Ancien Objet
Restauration rapide et snack
Nouvel objel: Lobjet de la socit consist
en le commerce de l'habillement et de la lin-
gerie. du linge de maison, de la moroquine-
rie, bijouterie fantasies et accesoire de mode
et vestimentaire. Commerce de dtails demi
gros et gros. Elle aura pour activity secon-
daire le commerce de l'alimentation de res-
tauration et de restauration rapide et dit-
tique et produit emporter.
A cet effect les salatus seront modifis
Pour avis le grant
FA 5762
AVIS DE CONSTITUTION

Sous seing priv en date du 12 Dcembre
2005 il a t constitu une SARL capital
variable de 3.500 , dnomme PLI PRESS
Sige sociall : 92, Route des Religieuses
97200 Fort-de-France
Objet : Pressing
Dure : 99 ans
Grant: M. SAINT-LOUIS Raphal, rue des
Calebassiers Renvile 97200 Fort-de-
France.
La socit sera immatricule au RCS de
Fort-de-France.
Le Grant
FA 5763
AVIS DE CONSTITUTION

Par acte SSP en date dsu 10 janvier 2006, il
a t constitu une SARL, dnomme "D.C
DOM SARL" au capital de 5000 euro, don't
4374 euro en numraire et 626 euro en natu-
re. SIGE SOCIAL : 15 Rsidence Le
Bellort, Quartier Blme, 97232 LE
Lamentin
OBJET: La ngociation commercial en vue
de l'achat de marchandises pour notre
compete et le compete d'entreprises.
Dure : 99 ans computer de I'immatricula-
tion au registre du commerce et des socits
de Fort de France
Grants : M. Daro Dasini et Mme Anne
Ladroue pouse Dasini demeurant au 15,
residence Le Belfort, quarter Blme, 97232
Le Lamentin, nomms pour une dure ind-
termine.
FA 5764
AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte sous seing priv en date du....
,il a t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination : GUETTO BEAUTE
Forme : EURL Capital social : le capital
social est fixe la some de 7 600euros
Sige social : Btiment animation service
TROIS ILETS Objet : La socit a pour
objet la vente et la commercialization de
products capillaires et cosmtiques
Dure 99 ans dater de son immatriculation
au registre du Commerce et de Socits
Grants: Madame TELEPHE Huguette
Immatriculation : La socit sera immatricul
au registre du Commerce et des Socits de
la Martinique
Pour avis, le grant


AVIS
aux terms d'une assemble gnrale extra-
ordinaire en date du 17/12/2005, Monsieur Avis est donn de la constitution de la SARL
SEOUD Jean, grant de la SARL ANTIMAR "EVENTS' DESIGN" au capital de 1.000
dcid de changer le sige de la Socit euros don'tt 0 euro en nature)
Le nouveau sige est fix au : 98 Rue Victor Sige social : Bat. F3, Zac de Rivire Roche
Hugo 97200 Fort de France, selon l'article 5 97200 FORT-DE-FRANCE
des status Objet : Organisation et promotion de projects
Pour avis, le grant Dure : 99 ans computer de l'immatricula-
FA 5761 lion au registre du commerce et des socits
de Martinique.
AVIS D'ANNONCE LGALE Grant : Mme BOARD Valrie, 09
Lotissement 3 Poiriers, 97215 RIVIRE-
Aux terms d'une assemble gnrale extra- SALE, nomm pour une dure indlermi-
ordinaire en date du 17/11/2005, Mosieur ne
SEOUD Jean a ralis une cession de 3 FA 5766
parts sociales lui appartenant dans la SARL
ANTIMAR Siret 438 387 343 00013 sis au 54 AVIS DE CONSTITUTION
de la rue de La Rpublique au profit de
Madame ROUEIDA GHANEM pouse Avis est donn de la constitution par acte
SAOUD sous seeing priv d'une entreprise prsentant
par cette mme assemble gnrale M. EL les caractristiques suivantes:
HELOU SIeiman a ralis une cession de Forme :SARL
100 parts sociales lui appartenant au profile Dnomination SOFACE SARL Socit de
de Madame ROUEIDA GHANEM pouse Formation des Antilles Conseils et
SAOUD et prononce son retrait de la SARL Expertises sar. Sige social : Case Navire
ANTIMAR 97233 Schoelcher,


Objet social : formations, conseils, exper-
tises, ingnierie et autres tudes, location de
sites, de matriels et de personnel en vue de
formations, conseils expertisses, ingnieries
et autres.
Dure 99 ans
Capital Social variable initial de 10 000 euros
Grant Franck PEREIRA Case Navire
97233 Schoelcher MARTINIQUE
La socit sera immatricul au registre du
Commerce et des Socits tenu au Greffe
du Tribunal de Commerce de Fort de France
Pour avis le grant : Franck PEREIRA
FA 5767

E.U.R.L. CD PROJ
AVIS DE CONSTITUTION


Par acte SSP en date Fort-de-France du
20 Dcembre 2005
Forme: EURL
Denomination: CD PROJ Sigle CDP
Sige social: Lotissement Les Dominantes -
97220 TRINIT
Objet: Recherche el dveloppement en res-
sources humaines et sociales
Capital : 6.00000 don't 6.000.00 t en natu-
re
Dure :99 ans
Grant : Mlle DUVAL Ccile demeurant au
Lotissement les Dominantes 97220
TRINIT.
Immatriculation de la socit au RCS de
Fort-de-France.
Pour avis
FA 5768
SARL ALTIC
Socit Responsabilit Limite
au capital de 29.147 euros
Sige social : Angle des rues Pasteur
et Fllx Ebou 2me tage
97215 RIVIRE-SALEE
RCS :2002 B 803
SIREN : 443.449.293

AVIS D'AUGMENTATION DE CAPITAL
ET DE MODIFICATION D'OBJET SOCIAL
DE SOCIT

II rsulte du procs-verbal de l'Assemble
Gnrale Extraordinaire des associs du 20
Dcembre 2004 que le capital social a t
augment de QUARANTE CINQ MILLE
EUROS (45.000.00 C) par voie d'apport en
nature et par compensation avec des
crances liquids et exigibles sur la Socit
et que l'objet social de la socit a t modi-
fi.
En consequence, les articles 02 et 07 des
status ont t modifis comme suit :
ARTICLE 02 OBJET
Ancienne mention :
La socit a pour objet, le dveloppement de
nouvelles techniques d'informations et de
communication par creation de rseaux
intemet, extranet et intranet aux Antilles-
Guyane et en Mtropole
Nouvelle mention :
La socit a pour objet la revenue de matriel
informatique, le dveloppement de nouvelles
techniques d'informations et de communica-
tion par creation de rseaux internet, extra-
net et intranel aux Antilles-Guyane et en
Mtropole
ARTICLE 07 CAPITAL
Ancienne mention:
Le capital social est fix VINGT NEUF
MILLE CENT QUARANTE SEPT EUROS
(29.147 euros)
Nouvelle mention:
Le capital social est fix SOIXANTE OUA-
TORSE MILLE CENT QUARANTE SEPT
EUROS (74.147 ).
Pour avis
LA GRANTE
FA 5769
ONET SERVICES ANTILLES
SARL au capital de 200.000 euros
Plateau des Tourelles
97200 FORT-DE-FRANCE
RCS Fort-de-France B 409 302 577

AUGMENTATION DE CAPITAL
Aux terms d'une dlibration en date
Marseille du 12 Dcemlbre 2005,
l'Assemble Gnrale Extraordinaire des
Associs a dcid d'augmenter le capital
social d'une some en numraire de cinq


cent mille Euros.
Ancienne mention: 200.000 euros
Nouvelle mention :700.000 euros
La rdaction des articles 6 et 7 a t modi-
lie en consequence.
Pour avis, La Grance
FA 5770

ENTREPRISES PARTENARIAT PREMIER
Socit responsabilit limite
Capital social : 2 500 C
Sige social : 20, Rue Camille Sylvestre
97232 LE LAMENTIN
452 021 199 RCS FORT-DE-FRANCE

II a t dcid lors de l'assemble gnrale
ordinaire et extraordinaire du 02/01/2006 :
* De nommer en quality de nouveau Grant,
M. Christophe CHAMPENOIS, demeurant
More Pilaull Morne Roches 97232 LE
LAMENTIN en replacement de M. Matthias
MULTRIER computer du 02/01/2006.
- De modifier l'objet social computer du
02/01/2006.
En consequence, l'article III Objet social -
des status a t modifi comme suit :
Ancienne mention:
Le conseil et la rdaction de tous actes et
documents, en matire d'organisation juri-
dique et de gestion des entreprises.
Nouvelle mention :
La rdaction de tous actes et documents juri-
diques sous seing priv, l'assistance la
ralisation de toutes formalits d'entreprise,
le conseil en matire d'organisation juridique
et de gestion des entreprises.
FA 5771

SOCIT S.M.T.S.
SARL au capital de 8.384,70 euros
Sige social : Rsidence Harmonla
Jambette Beausjour
97200 FORT-DE-FRANCE

AVIS DE CHANGEMENT DE CO-GRANT

Aux terms d'une dlibration en date du 21
novembre 2005, la collectivit des associs
a pris acte de la dmission de Monsieur
Grard CONSEL et a nomm en quality de
nouveau co-grant Monsieur Grard BAZILE
Co-grant dmissionnaire : Monsieur
Charles CONSEL, n le 21 Juin 1957 Fort-
de-France (Martinique), demeurant 18, rue
de l'Arbre Pain, Renville, 97200 FORT-
DE-FRANCE
Co-grant remplaant : Monsieur Grard
BAZILE, n le 12 novembre 1951 Fort-de-
France (Martinique), spar de biens.
demeurant 9, rue Henri Valrie, Rote de TSF,
97200 FORT-DE-FRANCE
Messieurs Gnor MORVILLE et Grard
BAZILE sont dsormais les deux co-grants
de la Socit SMTS.
Modification au Registre du commerce et
des socits de Fort-de-France en course.
La Grance
FA 5772
SOCIT CIVIL IMMOBILIERE ALARA
Au capital de 2 000 euros
Sige social :
Les Boutiques du Parc de Cluny
97200 FORT-DE-FRANCE
AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 3 janvier 2006 Fort-de-France, il a
t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes:
Denomination social : ALARA
Forme social: Socit civil immobilire
Sige social : Les Boutiques du Parc de
Cluny; 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet social: Acquisitions immobilires
Dure de la socit : 99 ans computer de la
date de l'immatriculation de la Socit au
Registre du commerce et des socits
Capital social : 2.000 euros (deux mille)
constitu uniquement d'apports en numrai-
re
Grance : Madame Marie-Line Joseph
SABIN pouse GUACIDE demeurant 33, rue
des Amours, Terreville, 97233 Schoelcher
Immatriculation de la socit au Registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France.
La Grance
FA 5773











ANNONCES LGALES


Jeudi 19 janvier 2006 Justice n 3 Page 13


FIDAL
Parc Giron Alle Drouot
42031 SAINT-ETIENNE CEDEX 2
Tl. : 04 77 34 00 42

RSILIATION AMIABLE
DE LOCATION-GRANCE

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date LE LAMENTIN du 19 dcembre 2005,
la Socit PROCHABOIS (Socit
Nouvelle), SARL au capital de 32.014,29
euros, don't le sige social est LE LAMEN-
TIN (97232), Zone Industrielle de la
Jambette, immatricule au Registre du
Commerce et des Socits de FORT-DE-
FRANCE sous le numro 410.156.913, et la
Socit DOCKS DES BOIS MARTINIQUAIS
(DBM), Socit Responsabilit Limite
Unipersonnelle au capital de 350.000 euros,
don't le sige social est LE LAMENTIN
(97232) Z.I. de la Jambette, immatricule au
Registre du Commerce et des Socits de
FORT-DE-FRANCE sous le numro
419.790.811, ont convenu de rsilier pure-
ment et simplement, sans indemnit de part
ni d'autre, avec effect du 1er Janvier 2006,
pour l'exploitation du fonds situ LE
LAMENTIN (97232) Z.I. de la Jambette, le
contract de location-grance consent par la
Socit PROCHABOIS la Socit DOCKS
DES BOIS MARTINIQUAIS suivant acte
sous seing priv en date du 19 Septembre
2000.

POUR AVIS
FA 5774

Matre Grard GRANVORKA
Avocat la Cour
Centre d'Affaires de Dillon-Stade
16, rue Georges Eucharis
Immeuble Hisso
97200 FORT-DE-FRANCE
T. : 0596 75 60 64 Fax : 0596 75 70 27
AVIS DE CONSTITUTION
SCI STEEVHANA
Par acte sous seing priv en date Fort-de-
France du 27.12.2005, enregistr la
Recette de TRINITE le 09.01.2006
Bordereau n 2006/9 Case n 1 Ext. 7, il a
t constitu une socit civil immobilire
don't les caractristiques sont les suivantes :
Denomination : Socit Civile Immobilire
STEEVHANA
Forme : Socit civil
Capital : 1.000 , constitu uniquement au
moyen d'apports en numraires
Sige social : Quartier Dosithe 97213
GROS-MORNE
Objet : L'acquisition et la gestion, par voie de
location ou autrement, de tous immeubles
Dure: 99 ans
Grant : M. FOULARD Franck Alain
Mathurin n le 16 Juin 1964 Fort-de-
France (972), de nationalit Franaise,
demeurant quarter Dosithe 97213 GROS-
MORNE.
Cession de parts : les cessions de parts
sociales doivent tre constates par crit.
Les parts sociales sont librement cessibles
entire associs. Toutes autres cessions,
mme au profit du conjoint, d'ascendants ou
de descendants, ne peuvent intervenir
qu'avec l'agrment de tous les associs.
La socit sera immatricule au Registre du
Commerce et des socits de Fort-de-
France.
Pour avis, la Grance
FA 5775
Socit SPACE MAISON, SARL
Capital de 7622,45 C
Sige : Les Hauts de Californie
Bt. AAF 97232 LE LAMENTIN
RCS Fort-de-France n 433 245 172

Par assemble en date du 21 dcembre
2005, il a t procd aux modifications sui-
vantes :
- Denomination social, pour devenir "GRA-
BIN'HOUSE" computer du 01 janvier 2006.
- Suite au licenciement du grant au
01/06/2005, nomination comme grant de
Monsieur GRABIN Maurille.
Les articles des status ont t corrlative-
ment modifi.'


Pour avis
Le Grant


Erick VALERE
Avocat
7, Rue Emma Forba
97232 LAMENTIN
Tl. : 0596 51 60 25 Fax : 05

VENTE AUX ENCHERES PU
Il sera procd le MERCREDI
2006 9 HEURES, l'audienc
du Tribunal de Grande Inslance
France, Cit Judiciaire, 35 Bd
Gaulle 97200 FORT-DE-FR
vente aux enchres publique
offrant et dernier enchrisseur
des feux de :
- Un immeuble situ sur le te
commune do RIVIRE-SALE
Laugier", cadastr section L r
consistent en un terrain d'un
d'aprs le service cadastre de
centiares sur lequel repose
commercial.
Selon procs verbal de descri
par Me LAURE, Huissier de
12/04/05 il existe sur ladite parc
Un immeuble en dur simple r
se, couverture tle, avec terra:
sur deux faades; lou la Soc
pour un loyer annuel de 40.246,
La surface exploite esl de 200
et comprend : une salle usag
rie, une salle de stockage, u
usage de bureau, une petite sa
une autre pice, un WC, une p
pour la fabrication et la vente de
A l'extrieur il existe un space
parking.
Il existed une ouverture dans c
permettant l'accs l'immeuble
parcelle de terre cadastre sect
prit de M. JOBELLO.
Le cahier des charges a t
Greffe du Tribunal de Grande
Fort-de-France, le ler/06/05 o
sonne peut en prendre connaiss
Les enchres s'ouvriront sur la
de CENT CINQUANTE SIX MII
(156.000 ).
Les enchres se font par minist
Pour rout renseignement s'a
Cabinet de Me VALERE, 7
Forbas- 97232 LAMENTIN -
51 60 25 0596 51 58 25.
Pour avis

Erick VALERE


Avocat
7, Rue Emma Forbas
97232 LAMENTIN
Tl. : 0596 51 60 25 Fax : 0596 51 58 25

VENTE AUX ENCHERES PUBLIQUES

II sera procd le MERCREDI 15 FEVRIER
2006 9 HEURES, l'audience des crimes
du Tribunal de Grande Instance de Fort-de-
France, Cit Judiciaire, 35 Bd Gnral de
Gaulle 97200 FORT-DE-FRANCE, la
vente aux enchres publiques, au plus
offrant et dernier enchrisseur l'extinction
des feux de :
Plusieurs parcelles de terres sises au
LAMENTIN, lieudit "Pays Mls" cadastres
section P n" 1200 pour 48a 56ca, 217 pour
39a75ca, 195 pour 21a25ca. 196 pour 48a
70 ca, 197 pour 26a 95ca, 198 pour 24a
85ca, 211 pour 32a 95ca, 212 pour 28a
15ca, 213 pour 38a 85ca, 214 pour 36a
65ca, 215 pour 41a 45ca.
Selon procs verbal de description dress
par Me LAURE, Huissier de Justice, le
1 er/06/05 il appert :
SSur la parcelle P n" 1 200, reposent trois
constructions,
- L'une en bois endommage, couverte en
tle, simple rez de chausse, occupe par
le propritaire et comprenant: un sjour, une
cuisine, trois chambres avec cabinet de loi-
lette, un space avec baignoire, la surface
occupe est de 200 m2.
- La second construction, en tle, divise
en quatre pieces avec WC est loue moyen-
nant un loyer mensuel de 1.189,10 C
- Un hangar en tle consistant en une


ancienne usine de fabrication de
trs mauvais tat.
FA 5776 Les parcelles 197 et 198 nu
construction ont t dclass
constructibles
SLes parcelles numros P 211
is 214, 215. 196, 217,195 et 1200
en zone agricole.
96 51 58 25 SAISIES LA REQUETE DE:
La Socit LANDING, Sari au
BLIQUES 622,22 C, inscrite au RCS de Foi
15 FEVRIER sous le n" 391 923 471, don't le
e des cries est sis quarter Jeanne d'Arc 972
Sde Fort-de- TIN, reprsente par son grant,
Gnral de GOUGAUD.
ANCE, la Ayant pour Avocat, Matre Eric
es, au plus Avocal au Barreau de Fort-de-Fr
I'extinction cili 7 rue Emma Forbas 97232
Le cahier des charges a t
rriloire de la Greffe du Tribunal de Grande
, lieudit "La FdeFce, le 13/07/05 o toute pe
rumro 685, en prendre connaissance.
e superficie Les enchres s'ouvriront pour l
10 ares 58 agricoles: P 1200, 217, 195. 19
un btiment 213, 214, 215, en un seul lot, s
prix de TROIS MILLE CENT
option dress SEIZE EUROS (3.176 C).
Justice, le Pour les deux parcelles construct
elle: el 198 sur la mise prix en un
'z de chaus- DEUX CENT SOIXANTE DOI
sse couverte CENT SOIXANTE SEIZE EURC
il FACOVI C).
54 C. Les enchres se font par minist
Sm2 environ En cas de dsertion d'enc
e de plisse- immeubles pourront tre imm
ne pice remis en venle sur baisse suc
Ile d'archive, mise prix de 25 %.
rice utilise Pour tout renseignements s'a
Pizzas. Cabinet de Me VALERE, 7
usage de Forbas 97232 LAMENTIN -
51 60 25 0596 51 58 25.
et immeuble Pour avis
difi sur la
ion 684, pro- S.C.I. NEVISSE
Socit Civile Immobil
dpos au au capital de 1. 500 eu
Instance de sige social : Z.I. La L
toute per- Immeubles Les Amand
sance. 97232 LAMENTIN
mise prix RCS FORT-DE-FRANCE D : 4
LLE EUROS
AVIS DE DISSOLUTIC
re d'avocat.
dresser au LA.G.E. du 10 Janvier 2006 a d
rue Emma noncer la DISSOLUTION ANTIC
Tl.: 0596 SCI NEVISSE effect du 1er Ja
Monsieur GIBON Florent, demer
KITTS ACAJOU 97232 LAME
FA 5777 nomm liquidaleur et le sige d
tion est lix au sige social de la


SELARL RIOUAL-ROS
92 Boulevard Gnral de
97200 FORT-DE-FRAN
Tl. : 0596 72 50 03 Fax : 059
VENTE AUX ENCHRES PU
Il sera procd le MERCREDI 1
2006 9 HEURES 00 l'au
cries du Tribunal de Grande
Forl-de-France sis Palais d
Nouvelle Cit Judiciaire, 35 BId
Gaulle, par devant Monsieur le J
cet effect la vente aux enchre
au plus offrant et dernier enchri
tinction des feux de :
- Biens et droits immobiliers dp
immeuble dnomm "Rsidence
fi sur un terrain de 1000 m2 au
(Martinique) lieudil "Acajou" cada
AW n 245 ayant faade sur
dpartemental n 14.
Lot n" 2 :
Un appartement de type studio,
de-chausse du btiment, cage i
n 8, comprenant sjour, kitchen
d'eau et loggia.
Le droit de jouissance exclusive
attenant ce logement, d'une
36,21m2 environ.
El les 399/10.000mes de la prol
cl des parties communes gnra
Lot in 18:
Un emplacement de parking en p
plant le n" 6.
Et les 5/O1.000mes de la propri
des parties communes gnrale:


e yaourts en

es de toute
es et sont

, 212, 213.
sont situes


capital de 7
rt-de-France
sige social
32 LAMEN-
, M. Philippe


Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France o toute personnel peut en
prendre connaissance.
Les enchres s'ouvriront sur la mise prix
de : TRENTE MILLE QUATRE CENT
QUATRE VINGT DIX EUROS (30.490
euros).
Pour tout renseignement s'adresser au gref-
fe du Tribunal de Grande Instance ou la
Selarl RIOUAL-ROSIER.
Les enchres se font par Ministre d'Avocat.
FA 5780


SELARL RIOUAL-ROSIER
:k VALERE, 92 Boulevard Gnral de Gaulle
rance, domi- 97200 FORT-DE-FRANCE
LAMENTIN Tl. : 0596 72 50 03 Fax : 0596 63 78 87
dpos au
Instance de VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES
rsonne peut
II sera procd le MERCREDI 15 FVRIER
es parcelles 2006 9 HEURES 00 l'audience des
6, 211,212, cries du Tribunal de Grande Instance de
ur la mise Fort-de-France sis Palais de Justice,
SOIXANTE Nouvelle Cit Judiciaire, 35 Bld Gnral de
Gaulle, par devant Monsieur le Juge commis
tibles P 197 cet effet la vente aux enchres publiques
i seul lot de au plus offrant et dernier enchrisseur l'ex-
JZE MILLE tinction des feux de:
)S (272.176 Des Biens et droits immobiliers dpendant
d'un ensemble immobilier reposant sur un
re d'avocat, terrain sis Fort-de-France, cadastr sec-
hres, les lion T, sous le n 548 et pour une contenan-
rdiatement ce de 2.315 m2, constitu par les lots sui-
cessives de vans:
Lot n 2 : un local sis au rez-de-rue-piton-
dresser au ne d'une superficie de 897 m2 et une terras-
rue Emma se de 55 m2. Et les 24.639/100.000mes
Tl. : 0596 des parties communes.
Lot n" 7 : un local sis au rez-de-rue piton-
ne d'une superficie de 359 m2 et les
FA 5778 9.563/100.000mes des parties communes.
Et la jouissance privative de 12 emplace-
ments de parking intrieurs, savoir:
re trois emplacements sis au niveau rez-de-
ros rue pitonne reprs au plan annex au
zarde rglement de coproprit sus vis sous les
aers n 9, 10 et 11;
Neuf emplacements sis au niveau rez-de-
47750829 rue pitonne reprs au plan annexe au
)N rglement de coproprit sus vis sous les
n" 12, 13. 14, 15, 16, 18, 19. 20 et 21.
cid de pro- Le cahier des charges a t dpos au
CIPE de la Greffe du Tribunal de Grande Instance de
invier 2006. Fort-de-France o toute personnel peut en
urant SAINT prendre connaissance.
:NTIN a t Les enchres s'ouvriront sur la mise prix
e la liquida- de : DEUX CENT CINQUANTE MILLE
Ssocit. EUROS (250.000 euros).
FA 5779 Pour tout renseignement s'adresser au gref-
fe du Tribunal de Grande Instance ou la
IER Selarl RIOUAL-ROSIER.
Gaulle Les enchres se font par Ministre d'Avocat.
CE FA 5781
6 63 78 87
AVIS D'ATTRIBUTION DE MARCH
BLIQUES
5 FVRIER L'avis d'appel public la concurrence a-t-il
dience des fait l'objet d'une publication 7
Instance de Parution n : 97A rf. 223 du 04/06/2005
le Justice, NOM ET ADRESSE OFFICIALS DE L'OR-
Gnral de GANISME ACHETEUR:
uge commis Dpartement de la Martinique Htel du
s publiques Dpartement Avenue des Caraibes 97200
sseur l'ex- Fort-de-France
OBJET DU MARCH :
endant d'un Objet du march :
BelAir" di- MARCH GNRAL POUR LE CONFOR-
LAMENTIN TEMENT D'OUVRAGES HYDRAULIQUES
str section SUR LE TERRITOIRE DPARTEMENTAL.
le chemin CRITRES D'ATTRIBUTION RETENUS:
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function des crtres noncs
situ au rez- ci-dessous :
d'escalier A, Prix des prestations :
'nette, salle La personnel publique tudiera le sous-cril-
re suivant le prix global de la prestation.
'e du jardin Valeur technique de l'offre :
surface de La personnel publique considrera les sous-
critres suivants :
prit du sol adquation entire les moyens et les objec-
iles. tifs (coefficient 2)
dispositions prises pour respecter les
plein air por- objectifs de quality (coefficient 1)
PROCEDURES:
t au sol et Type de procedure

Suite en page 14










ANNOUNCES LALES


jeudi 19 Janvier 2006 Justice n 3 Page 14


Appel d'offres ouvert pass en
des Articles 33 3"al. et 57 59
ATTRIBUTION DU MARCH:
Titulaire: SOMATRAS SOCIT
QUAISE DE TRAVAUX SPECIAL
LARGE ARTISANAL DE RIVER
97252 FORT-DE-FRANCE CED
March N : 05084
Montant : 200 000,00 Euros
800.000,00 Euros H.T. Maxi
RENSEIGNEMENTS COMPLEX
Date d'attribution du march : 2
Date de notification du march :
Date d'envoi du present avis la
09 JANVIER 2006

AVIS D'APPEL PUBL
LA CONCURRENC
Type de march :
Travaux d'excution
Le march est-il couvert par l'A
Marchs Publics (AMP) ? OUI
Identification de l'organisme q
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA M
Service des Marchs et de la
publique Rue Gaston Defferre
de-France Martinique Tl.: 0
Tlcopie: 0596 72 68 10.
Adresse Intemet : http//www.cr-
rubrique "Marchs Publics"
Personne Responsable du marc
Le President du Conseil Rg
Martinique
Procedure de passation:
Appel d'offres ouvert (art. 33,
Code des Marchs Publics), av
de publicity au JOUE
Objet du march :
TRAVAUX DE RECONSTRUCT
POINTS AMOUNT ET AVAL SUR
SALE RN5
Numro de rfrence du dossiei
"N50HRIVSALEE-06-01"
Caractristiques principles:
Etendue de la prestation. Notam
- Construction des points amount
chissent la rivire Sale (portes
- Drivation du canal amount en i
- Demolition du pont aval existai
- Travaux de voirie et de consoli
par inclusions rigides qui leur so
Variantes : autorises
Option : Une. Elle concern le
vers du tablier amount, comprena
gissement de 1,50 m, de mani
soit en measure de recevoir en i
soire (en attendant la mise en
l'ouvrage aval) une circulation
rduites.
Transmission par voie dmalria
rise
Lieu d'excution:
Commune de Rivire-Sale
Dlai d'excution du march :
Priode de preparation : 60 jour
Dlai d'excution des travaux lai
live des candidates avec cepend
plafond de 22 mois.
Le march a-lil un caractre p
NON
Classification CPV (Vocabulair
Marchs Publics): 45221111-3:
Adresse auprs de laquelle le
consultation peut tre obtenu :
Ce dossier sera remis gratuite
D.D.E. Subdivision Eludes et i
- Pointe de Jaham 97233 Schco
0596 59 57 92 Fax: 0596 59 57
jours ouvrables de 7h30 13h0(
Lors du retrait du DCE le can
foumir tout lment d'identifica
tant de le contacter en cas de bi
Ce dossier peut tre galement
l'adresse Interme sus-indique.
Modalits de financement du ma
Budget FIRT du Conseil R
Martinique.
Cautionnement et garanties exig
Forme juridique que devra respe
pement d'entrepreneurs le cas
Groupement d'entrepreneurs
momentan
Adresse auprs de laquelle dea
ments d'ordre administratif p
obtenus :
Conseil Rgional de la Martinit


n application des Marchs et de la Commande Publique)
du CMP. ou en ligne l'adresse Intemet sus -indi-
que.
r MARTINI- Adresse auprs de laquelle les renseigne-
UX 92 VIL- ments d'ordre technique peuvent tre oble-
E ROCHE nus :
EX Services de l'Equipement, Subdivision
Etudes et Travaux N" 2 l'adresse susvise
H.T. Mini et ou en ligne l'adresse Intemet prcite.
Conditions de participation:
ENTAIRES: Critres de selection des candidatures
6/07/2005 Rfrences professionnelles du candidate
23/12/2005 Gararnies techniques et financires
publication : Moyens
Critres d'attribution des offres
FA 5782 Enoncs ci-dessous avec leur pondration :
Valeur technique des prestations : 50 %
E Prix des prestations: 40 %
Dlai d'excution des prestations: 10 %
Pices requises
II s'agit en particulier:
accord sur les De la lettre de candidature et declaration du
candidate (conforme aux modles joints au
ui passe le dossier de consultation),
Des moyens techniques affects I'opra-
IARTINIQUE tion,
command Des rfrences pour des travaux similaires
-97200 Fort- effectus durant les 3 demires annes sur
596 59 63 00 une route supportant au moins 40.000 vhi-
cules/jour,
martinique.fr Des lments permettant d'apprcier les
capacits techniques et financires du candi-
h : dat.
lional de la Dlai de validit des offres: 180 jours
Date limited de reception des offres:
LE LUNDI 06 MARS 2006 12HOO HEREE
57 59 du MARTINIQUE)
ec obligation Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes:
Reception des offres, par pli recommand ou
CTION DES contre rcpiss au Conseil Rgional de la
LA RIVIERE Martinique Service des marchs et de la
command publique Rue Gaston Defferre -
r: Cluny 97200 Fort-de-France MARTI-
NIQUE ou en ligne l'adresse Intemet sus-
indique.
iment: Langue pouvant tre utilise:
et aval fran- FR (Franais)
s : 33 m), Date, here et lieu d'ouverture des offres:
ive gauche, Ouverture prvue le 08/03/2006 10H00 au
nt, Conseil Rgional de Martinique
nation du sol Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
ni associs. duire les attestations sociales et fiscales:
8 jours calendaires
profile en tra- Conditions d'obtention des documents
ant son lar- contractuels et additionnels :
re ce qu'il Obtention gratuite
phase provi- Autres renseignements :
i service de Procdure dmatrialise
2x2 voies Le Conseil Rgional de Martinique met gra-
tuitement la disposition des candidates une
lise: auto- plate-forme de dmatrialisation accessible
via l'adresse Intemet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique "mar-
chs publics"
Cette plate-forme permet notamment (muni
sde la rfrence d'identification du march
ss l'initia- porte au present avis d'appel public la
ant un dlai concurrence):
la recherche des consultations passes par
riodique 7 la Rgion Martinique
le tlchargement des avis, rglement de
'e Commun consultation el DCE,
Pont routier la transmission par voie lectronique des
dossier de dossiers d'offre
Pour le tlchargement du DCE les candi-
ment par la dates sont invits bien renseigner le champ
ravaux N' 2 "e-mail" en ce sens que cette adresse pour-
[icher Tl. : ra tre utilise afin de les informer des ven-
'79, tous les tuelles modifications apportes au DCE.
0. S'agissant de la transmission des offres par
ididat devra voie dmatrialise, la personnel habilite a
tion permet- engager l'entit candidate doit tre litulaire
esoin. d'un certificate lectronique de classes 2 ou 3
tlcharg dlivr par un prestataire agr afin de
signer son offre (voir liste des prestataires
irch : agrs en page d'accueil de la plate-forme).
gional de L'envoi en deux temps des dossiers d'offre
est autoris : les candidates ayant adress
es : Nant l'empreinte de leur offre avant la date limited
cter le grou- de premise des offres auront un dlai de
chant: 16H00 compt partir de l'envoi de l'em-
solidaires preinte pour faire parvenir leur dossier d'offre
lui-mme dan le "coffre-tort lectronique" de
s renseigne- la Rgion.
event tre Date d'envoi de l'avis la publication au
JOUE : Le Lundi 09 Janvier 2006
que (service Date d'envoi de l'avis la publication aux
organes autres que le JOUE :


Le Mardi 10 Janvier 2006


AVIS

Par acte ssp en date du 02 Jai
t constitu une SARL au
7.622,45 C dnomme REGE S
Apport : numraire 4.573,47
3.048,98
Sige social: Lot. Baie des Tour
- 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet: La communication par I'
Dure : 99 ans
Grant: Rgine CANNENTERR
Adresse : N 46 Lot. Baie des
97200 FdeF
Pour avis, le Grant


ADJONCTION D'ACTI


FA 5783



nvier 06, il a
capital de
ARL
S Nature :

'elles N' 46

objel

IE
STourelles -


FA 5784

VIT


La socit LINKG INFORMATIQUE immatri-
cule 479 947 830 au RCS de F-de-F rajou-
te l'activit en date du 12 janvier 2006 sous
l'enseigne CITRADEL: Centre de regroupe-
ment DEEE/PEEFV, Collecteur,
Transporteur, Trieur, en products de type
DEEE/PEFV et CIBEFV.
Pour avis, le Grant Monsieur Inghan de
LEPINE.
FA 5785
CONSTITUTION DE SOCIT
Suivant acte sous seing priv il a t consti-
tu une SARL ayant les caractristiques sui-
vantes :
Denomination: SAGAM CARAIBES
Capital: 15 246 euros
Dure: 99 ans
Sige social : c/o ROSAMOND Roger -
Zabeth 97231 LE ROBERT
Grant : ROSAMOND Roger
Objet : Toutes operations de ralisation du
Btiment et des Travaux Publics
La socit sera immatricule au registre des
mtiers de Fort-de-France.
FA 5786
AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE
I Identification de l'organisme qui passe le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl.:
0596 59 63 00 Tlcopie : 0596 72 68 10
2 Procdure de passation:
March procedure adapte (article 28 et 74
du Code des Marchs Publics)
3 Objet du March:
MAITRISE D'CEUVRE RELATIVE AUX
PRESTATIONS D'AMNAGEMENT PAYSA-
GER DE LA SECTION CORIDON/CARRE-
FOUR DABADIE SUR LA RN4 (PR 1+950
PR 4+900)
4 Lieu d'excution:
Commune de Fort-de-France
5 N de nomenclature:
Famille n" 71-01 (Matrise d'uvre)
6 Caractristiques de 'lude :
Ltude porte sur l'amnagement paysager
du site susmentionn. Elle doit notamment
intgrer : la scurit des usagers (meilleure
lisibilit du carrelour) ainsi que le chemine-
ment pitons; le type d'clairage et les qui-
pements divers raliser.
7 Contenu de la mission:
- Etude de Diagnostic (DIAG)
- Etudes d'Avant-Projet (AVP)
- Etude de Projet (PRO)
-Assistance la Matrise d'Ouvrage (AMO) :
coordination des partenaires et intervenants
extrieurs ; concertation publique d'insertion
paysagre du project, expertise en cas de liti-
ge avec des tiers)
- Assistance pour la passation des Contrats
de Travaux (ACT)
- Direction de l'Excution des contracts de
Travaux (DET)
- Assistance lors des Oprations de
Reception et pendant la pnode de parfait
achvement (AOR)
8 Comptences requires:
Le candidates doit avoir les comptences
dans le domaine de l'amnagement paysa-
ger, en matire de diagnostic, de concerta-


tion publique et de coordination d'interve-
nants,
9 Justifications produire:
- la declaration du candidate conforme notam-
ment au modle DC5,
- la lettre de candidature en cas de groupe-
ment, conforme notamment au modle DC4,
- une declaration sur l'honneur date et
signe par le candidate justifiant que celui-ci a
satisfait ses obligations sociales et fiscales
au 31 dcembre 2005,
- les comptences et moyens.
10 Prsentation des plis :
Le dossier de candidature constitu de l'en-
semble des justifications mentionnes au 9
ci-dessus sera mis sous pli cachet portant
l'adresse et les mentions suivantes:
M. Le Prsident du Conseil Rgional de la
Martinique A l'attention du Serivce des
Marchs et de la Commande Publique Rue
Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-de-
France Martinique
Objet: "Matrise d'oeuvre relative aux presta-
tions d'amnagement paysager de la section
Coridon/Carrefour Dabadie" "Ne pas ouvrir"
11 Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations
sociales et fiscales : 1 semaine
12 Dlai de validity des offres: 180 jours
13 Les renseignements d'ordre administra-
tif et/ou technique peuvent tre obtenus
auprs: Du service des marchs du Conseil
Regional de la Martinique ou des services de
I'Equipement Subdivision Territoriale et
Maritime de Fort-de-France Quartier
Batelire 97233 SCHELCHER -Tl. :0596
59 59 82.
14 Date limited de reception des candida-
tures :
LE LUNDI 30 JANVIER 2006 12 HEURES
Reception des candidatures, par pli recom-
mand ou contre rcpiss au Service des
Marchs et de la Commande Publique du
Conseil Rgional Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 FORT-DE-FRANCE.
16 Date d'envol de l'avis la publication :
Jeudi 12 Janvier 2006.
FA 5787
AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE
I Identification de l'organisme qui passe le
march:
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl.:
0596 59 63 00 Tlcopie : 0596 72 68 10
Adresse Internet : http://www.cr-martinique.fr
- rubrique "Marchs Publics"
2 Personne responsible du march :
Le President du Conseil Rgional
3 Procdure de passation:
March procedure adapte (article 28 et 40
du Code des Marchs Publics)
4 Objet du March :
Assurer pendant une priode de 12 mois,
LES MISSIONS DE COORDINATION RELA-
TIVE LA SCURIT ET LA PROTEC-
TION DE LA SANT (SPS) au titre des tra-
vaux raliser par le Conseil Rgional (loi n"
93-1418 du 31 dcembre 1993
5 N" de rfrence du dossier:
SMCP-SPS-004
6 N" de nomenclature:
Famille n 71-03 D (Missions de scurit
lies la construction)
7 Ouvrages concerns:
Ce sont les ouvrages de categories 2 et 3
relatifs notamment l'infrastructure (largis-
sement de routes, construction de giratoires
d'ouvrages d'art,...) et au btiment (rhabili-
tation de lyces, de btiments administratifs,
construction de locaux...)
8 Contenu du dossier produire :
- la declaration du candidate conforme notam-
ment au modle DC5,
- la lettre de candidature en cas de groupe-
ment, conforme notamment au modle DC4,
- une declaration sur l'honneur date et
signe par le candidal justifiant que celui-ci a
satisfait ses obligations sociales et fiscales
au 31 dcembre 2005.
- nom et prnoms du coordonnateur titulaire
et du/des coordonnateur(s) supplant(s),
- Elements permettant d'apprcier pour
chaque coordonnateur propos (titulaire et

Suite en page 15




supplment(s) ses comptences (attestation
de capacity pour des operations de niveau 2
ou 3) ainsi que ses rfrences.
9 Date d'engagement des consultations:
Des candidates seront, aprs analyse des
dossiers reus, slectionns pendant une
priode de 12 mois. Ils seront, pendant cette
priode et selon les comptences requires
(niveau 2 ou 3), invits remettre une offre
pour chaque mission de coordination SPS
raliser et portant sur les operations de cat-
gores 2 et 3.
10 Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations
sociales et fiscales : 8 jours calendaires
11 Dlais d'excution des prestations :
Ils figureront lors de chaque consultation
dans le dossier qui sera transmis aux candi-
dats slectionns.
12 Prsentation des dossiers de candidatu-
re :
Le dossier de candidature constitu de l'en-
semble des justifications mentionnes au 8
ci-dessus sera mis sous pli cachet portant
l'adresse et les mentions suivantes :
M. le Prsident du Conseil Rgional de la
Martinique A l'attention du Service des
Marchs et de la Commande Publique Rue
Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-de-
France Martinique
Objet : "Mission de coordination SPS au titre
des travaux raliser par le Conseil
Regional" "Ne pas ouvrir"
13- Date limited de reception des candida-
tures :
LE LUNDI 30 JANVIER 2006 A 12 HEURES
Reception des candidatures, par pli recom-
mand ou contre rcpiss au Service des
Marches et de la Commande Publique du
Conseil Rgional Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 FORT-DE-FRANCE.
14 Date d'envoi de l'avis la publication :
Jeudi 12 Janvier 2006.
FA 5788

CABINET de Maitre Ren HELENON
Avocat la Cour
Centre d'Affaires Dillon Valmenlre
Bt. A 1er tage
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 55 60 60 (rf. 9509635)

VENTE SUR SURENCHERE

II sera procd le MERCREDI 15 FVRIER
2006 09H00, l'audience des Cries du
Tribunal de Grande Instance de FORT-DE-
FRANCE, Cit Judiciaire, 35, Bd Gnral de
Gaulle, la vente sur surenchre au plus
offrant et dernier enchrisseur de :
Un terrain SAINTE-ANNE accessible par la
RN "Marin/Ste-Anne" puis par le chemin
"Mondsir", Pointe des Sables, cadastr sec-
tion K n" 352 lieudit "Les Anglais des
Grottes" pour 17 a 50 ca sur lequel existent
en faade Nord, maison ancienne en bois
sur dalle de bton couverte en tle et vran-
da, rnove et ramnage (salle de rcep-
tion, bureau, dbarras, salle d'eau avec WC
et autre pice vide). En faade latrale Est,
attenante, sur dalle de bton, grande terras-
se avec charpente en bois, au sous-sol 2 toi-
lettes, vestiaire et, en avant, piscine avec
plage carrele. En faade Sud-Est, Bt. en
bois couvert en tle avec dalle de plancher
(6 chambres et terrasses privatives). Au
sous-sol, local technique, grand dbarras,
studio, en faade Sud-Ouest, Bt. en bois
couvert en tle (10 chambres amnages au
rez-de-chausse et 5 au sous-sol).
Le cahier des charges, auquel a t insr
un Dire valid par le Tribunal selon jugement
en date du 06/03/2001, a t dpos au
Greffe du TGI de Fort-de-France le
05/01/1996 o toute personnel peut en
prendre connaissance.
Cet immeuble a t adjug l'audience des
cries du Tribunal de cans du 09 novembre
2005 pour le prix principal de 132.000 . Une
surenchre du dixime a t faite au greffe le
18 novembre 2005 et valide par le Tribunal
selon jugement en date du 04 Janvier 2006.
En consequence une nouvelle adjudication
aura lieu le MERCREDI 15 FVRIER 2006
9 HEURES.
Les enchres sont portes par Ministre
d'Avocat et s'ouvriront sur la mise prix de
CENT QUARANTE CINO MILLE DEUX
CENTS EUROS (145.200 ).


Pour toute visit des lieux, se ra
jours au moins avant la vente
MONIER MARTINVALET OZI
TAINE VIGNERAS Huissiers
associs SCHCELCHER -
61 09 62.


AVIS

Avis est donn de la constitution
WIBC au capital de 8.000 euros.
Sige social :
4 Rue des Oliviers Clairire 9
DE-FRANCE
Objet : Terrassement
Dure : 99 ans computer de 'i
tion au registre du commerce et
de Fort-de-France.
Grant :
M. Andr MIDONET, Quartier
97228 SAINTE-LUCE.


2A IMMOBILIER
Socit responsabilit I
au capital de 7 700,00 e
Sige social : 9, Rsidence les
Rue du Professeur Gai
97200 FORT-DE-FRAN
R.C.S.: 2003B950

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de
gnrale extraordinaire du 07.
rsulte que :
Les associs ont dcid la disso
pe de la socit computer du 0
sa mise en liquidation amiable.
L'assemble gnrale susvise
comme liquidateur Mme Ariette I
BRUILLON, demeurant
Alexandra Didier 97200 FORT
CE, avec les pouvoirs les plus
raliser les operations de liquid
venir la clture de celle-ci.
Le sige de la liquidation
Residence les Chaumettes
Professeur Garcin 97200 FORT
CE, adresse laquelle toute co
ce devra tre envoye, et, act
ments relatifs la liquidation
notifis.
Le dpt des actes et pices
liquidation sera effectu au greffe
de Commerce de Fort-de-France
Mention sera faite au RCS: Fort
Pour avis,
La Grance


DPARTEMENT DE LA MAR
DIRECTION GNRALE AD
DES SERVICES TECHNI
ET ECONOMIQUES
BUREAU DES MARCH
ET CONVENTIONS

MODIFICATIF L'AVIS D'APP
LA CONCURRENCE
publl le 22.12.2005
Rf. FA 5641 n" 51

Identification de l'organisme qi
march :
Dpartement de la Martinique
Dpartement -Avenue des Carai
FORT-DE-FRANCE
Procedure de passation:
Appel d'offres ouvert Article 57
Objet :
DEVIATION DU BOURG DU SAI
SUR LES RD 5 ET RD 6.
TRANCHE
Caractristiques principles:
Marchs spars
Date limited de reception des offer
Prvue initialement au 12/01/20
te au 24 JANVIER 2006 12H
Date d'envoi la publication:
Le 12 Janvier 2006.


CACEM
COMMUNAUT D'AGGLOMI
DU CENTRE DE LA MART

AVIS RECTIFICATIF


pprocher 1
de la SCP
ER LAFON-
de justice
rl. : 0596

FA 5789



de la SARL


7200 FORT-


immatricula-
des socites


Jacques -

FA 5790


Imite
uros
Chaumettes
rcin
CE




l'assemble
/01/2006, il

lution antici-


ANNULE ET REPLACE
DE L'AVIS RECTIFICATIF
DU 09 JANVIER 2006

1) Identification de la collectivit qui passe le
March :
CACEM "Communaut d'Agglomration du
Centre de la Martinique" Immeuble Cardinal
Chateaubeuf Est BP 407 97204 FORT-
DE-FRANCE Tl. : 0596 75 82 72 Fax :
0596 75 87 06
2) Mode de passation choisi:
Appel d'offres ouvert pass en application
des articles 33-3" et 57 59 du CMP
3) Objet du march :
Amnagement de la Place Emile Maurice
Saint-Joseph
4) Date d'envoi de l'avis la publication :
Le 08 Dcembre 2005
5) Rfrences :
2005 / 23 / 1 / DVEC / AO
6) Date limited de reception des offres :
LE 06 FVRIER 2006 12 HEURES AU
LIEU DU 23 JJANVIER 2006 12 HEURES
5) Date d'envoi de l'avis rectificatif la publi-
cation : 12 Janvier 2006.

Pour le Prsident,
Serge LETCHIMY
FA5793

CACEM
COMMUNAUTE D'AGGLOMRATION
DU CENTRE DE LA MARTINIQUE

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE


7/01/2006 et Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Sa nomm Communaut d'Agglomration du Centre de
-URPEAUX la Martinique (CACEM) Immeuble Cardinal
Residence Chateauboeuf Est B.P. 407 97204 Fort-de-
r-DE-FRAN- France Cedex.
tendus pour Objet du march :
nation et par- Affaire n" 2005 / 24 /1 / DVEC / MAPA
Amnagement paysager de la voie de liaison
est fix 9 Ravine Touza / Case Navire (Schoelcher)
- Rue du Caractristiques principles :
r-DE-FRAN- Type de march: March public de travaux
rrespondan- de plantation ornementale.
es et docu- 'Lieu d'excution : Schoelcher
devront tre Prestations divises en un lot et une
tranche unique ;
relatifs la Variantes autorises mais limites
Sdu Tribunal Dlai d'excution / Dure :
e. Travaux : 2 mois
-de-France. Entretien : 3 mois
SDate prvisionnelle de commencement des
travaux : Fin fvrier 2006.
FA 5791 Cautionnement et garanties exigs :
Le dossier de consultation sera remis gratui-
TINIQUE tement chaque candidate.
JOINTE Modalits de financement :
QUES Opration 68 (AP VE 55)
Autofinancement
ES Forme juridique que devra revtir le groupe-
ment de candidates : Groupement solidaire
Critres de selection des candidates :
EL PUBLIC Garanties et capacits techniques et finan-
E cires
Rfrences professionnelles
Situation juridique Capacit conomique et
capacity technique Rfrences requises :
ui passe le voir le rglement de la consultation
Ou
Htel du Les justifications produire quant aux qua-
bes 97200 lits et capacits du candidate. En application
de l'article 45 du Code des Marchs Publics
(CMP), le dossier comprendra les renseigne-
59 ments suivants :
Situation juridique rfrences requires :
INT-ESPRIT *La lettre de candidature complter;
TROISIME Si le candidate est en redressement judiciai-
re, la copie du ou des jugements prononcs
cet effet ;
La declaration dment date et signe du
es : candidate pour justifier :
06 et repor- qu'il a satisfait ses obligations fiscales et
00. sociales la date du 31 dcembre 2005 ;
qu'il ne fait pas l'objet d'une interdiction de
concourir ;
FA 5792 qu'il n'a pas fait l'objet, au course des cinq
dernires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n" 2 du easier judiciaire pour
ERATION les infractions vises aux articles L. 324-9, L.
INIQUE 324-10, L. 341-6, L. 125-1 et L. 125-3 du
code du travail.
que le travail sera ralis avec des salars


employs rgulirement au regard des
articles L 143-3 et L. 620-3 du code du tra-
vail ;
Pour les entreprises de plus de 20 salaries :
la declaration annuelle obligatoire d'emploi
des travailleurs handicaps, des mutils de
guerre ou assimils pour l'anne 2005 ;
ou l'atteslalion de versement de la contri-
bution annuelle un fonds de dveloppe-
ment de l'insertion professionnelle des han-
dicaps.
* En application du 2" de l'article R.324-4 du
code du travail, le numro d'inscription au
registre de la profession (registre du com-
merce, registre des mtiers...) pour les per-
sonnes physiques ou morales nouvellement
cres, un rcpiss de dpt de declaration
auprs d'un centre de formalits des entre-
prises.
Capacil conomique et financire rf-
rences requises :
* Declaration concernant le chiffre d'affaires
global et le chiffre d'affaires concernant les
prestations auxquelles se rfre le march,
ralises au course des trois derniers exer-
cices ;
Capacity technique rfrences requises:
- Qualifications professionnelles :
. Des certificates de qualifications profession-
nelles. La preuve de la capacity profession-
nelle du candidate peut tre apporte par tout
moyen;
- Capacits techniques:
. Une declaration indiquant les effectifs du
candidate et l'importance du personnel d'en-
cadrement, pour chacune des 3 demires
annes;
. La presentation d'une liste des marchs en
course d'excution ou excuts au course des
5 dernires annes de nature similaire, indi-
quant notamment le montant, la date et le
maitre de l'ouvrage public ou priv, les pres-
tations excutes en propre et celles sous-
Iraites;
. Une declaration indiquant le matriel et
l'quipement technique don't le candidatdis-
pose pour l'excution des travaux.
Critres de jugement des offres et pondra-
tion :
* Valeur technique (apprcie au regard des
documents explicatifs prvus l'article 3-1-2
du rglement de la consultation) : 60 %
* Prix : 40 %.
Adresse auprs de laquelle les dossiers peu-
vent tre obtenus et doivent tre dposs :
Communaut d'Agglomration du Centre de
la Martinique (CACEM) Service des
Marchs Publics Immeuble Gros Bec -
Chateaubeuf Est B.P. 407 97204 FORT-
DE-FRANCE CEDEX.
Adresse pour renseignements complmen-
taires :
D.D.E. de la Martinique Subdivision AU2 -
97233 SCHOELCHER Tl.: 0596 59 57 63
Mode de passation : Procdure adapte
(article 28 du CMP)
Date limited de reception des offres
13/01/2006 12 heures
Dlai minimum de validit des offres : 120
jours
Date d'envoi du present avis la publication:
12/01/2006
Le President,
Serge LETCHIMY
FA 5794

STATION ESSO BOURG SARL
au capital de 7 622 euros
Quarter Cotonnerle
97240 LE FRANCOIS

AVIS DE CESSION DE PARTS SOCIALES

Suivant acte sous seing priv du 5 dcembre
2005, Madamoiselle Carole ZOCLY a cc
les droits qu'elle possdait dans la dite
socit, Monsieur Fabrice Dorothe
ZOCLY, le tout conformment la loi et aux
status.
Monsieur Fabrice Dorothe ZOCLY, la
suite de cette cession devient titulaire des
droits attachs aux parts sociales cdes.
Il a t dpos en deux originaux de l'acte de
cession au Greffe du Tribunal de Commerce
de FORT-DE-FRANCE.

Pour avis
La Grance
FA 5795







Jeudi 19 Janvier 2006 Jnstlce n 3 Page 16


Carnoiv&l,


Cest porti !

Le carnaval a dmarr en lesque "Le Fo/al Parade'
trombe dans la ville capital Plus d'une vingtaine de
Cette anne Fort-ce-France
clbre ses 100 ans de car-
naval.
Aprs l'ruption de la
Montagne Pele et les trois .-.. .


ans de deuil observs
cette poque, les rues de la
capital ont accueilli cette
priode de bamboche et de
laisser-aller.
Depuis quelques abonnes,
la municipalit en place
tente de redonner ses lettres
de noblesse un carnaval en
qute d'identit. Associer
l'vnement cultural et
l'conomique, sans renier les
fondements d'un carnaval
populaire et ses traditions
est l'objectif.
Dimanche 14 janvier, premi-
re manifestation carnava-


sur le tarmac du Lamentin.
Une approche que les
milliers de spectateurs
presents ont pu admirer
dans la baie des flamands.
Cette premiere manifesta-
tion laisse augurer d'un
carnaval trs chaud pour


Le public tait present eri
nombre, malgr la concur-
rence de l'arrive du nou-
vel avion europen A-380


* suite de la page 10

ESPOIR
Les Etats-Unis ne pardonnent pas non
plus la Chine d'tre ce qu'elle est et
de contrecarrer avec ses allis du
Groupe des Vingt l'influence prpond-
rante qu'ils exeraient jusque l au


sein de I'OMC ainsi qu'on a pu le
constater lors du recent sommet de
Hongkong.
C'est dans ce context fluctuant que
s'opre progressivement le reposition-
nement des communists travers le
monde sur des bases nouvelles tenant
compete de l'volution de la situation et
des nouvelles forces anticapitalistes


qui apparaissent maintenant un peu
partout et engagent leur tour la lutte
pour un monde non mercantilis et
surtout plus human.


M K Solaris


I i


~I~LI




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs