Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00045
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: December 22, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00045
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
Io\ HEBDOM4DA/R
~~IA T/ON COMM\Jt'\i


Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.
ABRGB TION tE IA
"101 DE LA HONTE"
ET EXIGENCE
D'UNE MARTINIQUE
MAR TINIQUAISE :


Prix CARBET
CARAIIBES
2006


CORBIN


Prim


UN
MME
COI


'AR T


Henri








SA KA PAS


leudi 22 Dcembre 2005 Justice n" 51 Page 2


SA KA PAS ....................p.2
EDITO .........................p. 3
Lutter dans le mme balan pour l'abro-
gation de la "loi de la honte" et pour une
artinique martiniquaise
POLITIQUE....................p. 4
Intervention de Georges Erichot lors de
la Conference national (suite et fin)
POLTQUE ...................p. 5
Conseil Rgiona
Budget 2006 : Recentrage des comp-
tences
Dettes des entreprises : Une situation
toujours proccupante
POLITIQUE ...................p. 6
Dcembre 1959 : l'exemple type "la
presence franaise outre-mer"
POLITIQUE .................p. 7
La gauche franaise et le devoir de
mmoire S'il n'y avait pas la colonisa-
tion Monsieur le dput Lucas
Rle positif de la solonication. La fureur
d'un ultra assimilationniste
ANNONCES LGALES ......p. 8 11
SOCIT ....................p. 12
Henri Corbin, laurat du Prix Carbet
2005.
Billet: Loi de la honte, la press et les
communists
Guadeloupe: Solidarit anticolonialiste



JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax: 63 13 20
Ed.Justice @wanadoo.fr


Social
La CGTM Sant:
Bilan et perspectives

"2005 est aussi dsastreuse que 2004.
2006 ne s'annonce pas sous des
meilleurs hospices", ce commentaire est
fait par Fernand Poulade, Secrtaire
adjoint de la CGTM Sant, lors de l'as-
semble gnrale de bilans du CHU le
mardi 13 dcembre dernier. Selon le
syndicaliste, cette anne encore les
agents ont rencontr les mmes difficul-
ts dues aux insuffisances de toutes
natures, et les effects se font ressentir
sur leurs conditions de travail. Les
causes : la dgradation du service
public de sant avec une diminution des
crdits. La mobilisation de tous les
acteurs de sant en novembre dernier a
permits de trouver une solution pour cl-
turer l'exercice 2005. Cependant les
problmes de fond demeurent, dnonce
le syndicate. Et Fernand Poulade d'ex-
pliquer que la mise en place de la tarifi-
cation lactivit (T2A) sera de nature
aggraver les difficults des hpitaux en
gnral et encore plus spcifiquement
celles de nos hpitaux confronts un
retard budgtaire chronique. I pointe
du doigt l'affaiblissement des budgets
qui conduira former des services
moins rentables et occasionnera donc
des pertes d'emplois.Pour combattre
cette spirale qui engendre dj une
mdecine deux vitesses, le respon-
sable prne la prennisation du ras-
sefiblement du collectif de "la defense
de l'hpital public". Seuls la mobilisa-
tion populaire et le rassemblement des
forces peuvent contraindre le gouverne-
ment reculer sur la T2A. "Nous allons
continue mobiliser l'ensemble du per-
sonnel et au-del les Martiniquais qui
subissent les effects nfastes de cette poli-
tique", dclare en conclusion le secrtai-
re adjoint.


Education:
lections
professionnelles

Les personnel enseignants de
'Educaton Nationale taient appels le
6 dcembre dernier lire leurs repr-
sentants aux diffrentes commissions
paritaires. Le SE UNSA recueille la
majority dans le premier degr avec 6
siges contre 4 la FSU. Dans le second
degr, les 65 siges sont ainsi rpartis :
34 pour la FSU ; 19 pour le SE-UNSA;


6 SMPE CGTM, 3 pour le SNETAA
ainsi que l'Union CSTM-CGTM. Le SE-
UNSA avec 46.77 % des voix sur l'en-
semble de la profession centre 39.11%
pour le syndicate suivant (FSU) reste
l'organisation syndicale la plus repr-
sentative de l'ensemble des personnel
d'enseignement et d'ducation de l'aca-
dmie, dclare Yvon Bissol. Tandis que
Valrie Vertale affirme que la FSU reste
la premiere organisation syndicale des
personnel de l'Education.


Un nouveau camion
pour le don de sang

L'Etablissement Franais du Sang
(EFS) possde un nouveau camion pour
la collect de sang, offert par le Conseil
Gnral et le Rotary Club.
Ce nouveau camion d'une plus petite
capacity que la semi-remorque que pos-
sde dj 'EFA, permettra de dvelop-
per la collect itinrante et le don de
sang sur rendez-vous auprs des petites
entreprises. Le but est de rapprocher
l'EFS des potentiels donneurs de ces
petites entreprises qui n'ont pas la pos-
sibilit de se librer pour fire ce geste.
En matire de sant, la Martinique est
loin de l'autosuffisance, chaque collect
rapporte 25 30 dons en moyenne,
alors qu'il en faut 50. L'tablissement
souhaite avec ce nouveau camion arri-
ver gagner ce challenge.

Tourism :
Rouverture du
Club Med

Le village du "Club Med Les
Boucaniers" a rouvert ses portes en
grande pompe le samedi 17 dcembre.
Aprs 2 ans de travaux qui ont cot 50
millions d'e, les 262 employs sont aux
petits soins pour un premier group
d'une soixantaine d'Amricains. Ces
derniers ont effectu le voyage en direct
depuis New-York pour un sjour d'une
semaine dans la station balnaire de
Sainte-Anne. Le Comit Martiniquais
du Tburisme et le Club Med ont engag
d'importants moyens financiers pour la
promotion de la destination Martinique
auprs des Amricains.
Notons galement le retour de la com-
pagnie American Eagle pour quatre
rotations hebdomadaires depuis Porto-
Rico. Les responsables esprent voir
leur effort pour une diversification de la
clientle touristique porter ses fruits.


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n" 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM 73 1454







Jeudi 22 Dcembe 2005 Justice n 51 Page 3


Limer dans le mme balan
pour l'abrogation de la
"loi de la honte" et pour une
Martinique martiniquaise


Le vote par une majority
parlementaire de droite en
France de la loi sur le "rle
positif' de l'article 4 de la
colonisation a provoqu une
double stupeur.
La stupeur et la colre de
nombreux martiniquais et
citoyens des DOM au pays
comme dans l'hexagone -
qui croyaient sincrement
et navement que la France
avait fait son devoir de
mmoire sur la colonisation
et sur l'esclavage.
Ils ont dcouvert qu'une
large fraction de la classes
politique et de l'opinion
publique franaise (64 %)
sont convaincues du rle
civilisateur de l'homme
blanc et de l'Europe, et le
revendiquent hautement et
avec arrogance. Ils peroi-
vent que, derrire ce dbat
sur l'histoire et le pass, il y
a le maintien d'un esprit
non seulement colonialiste
mais racist dans la France
qui se targue d'tre la patrie
des droits de l'homme. D'o
la mobilisation contre la
venue de Nicolas Sarkozy,
President de I'UMP ressen-
tie comme une insulte.
D'o l'exigence d'une abro-
gation pure et simple de "la
loi de la honte".
l y a eu en retour la stupeur
de l'opinion franaise qui a
dcouvert que la question
colonial ne concern pas
seulement l'Afrique du
Nord, mais aussi les ex-
"vieilles colonies".


La press franaise a t
tonne que le "vieux sage
humaniste" Aim Csaire,
qui reoit presque tout le
monde, ait refus de rencon-
trer le ministry de
l'Intrieur de la Rpublique
franaise, traduisant la
rpulsion de son people
l'gard d'un authentique
racist qui rpte qu'il refu-
se la "repentance perma-
nente".
Et on assisted une premiere
en France: pour la premiere
fois depuis longtemps toutes
les formations de la gauche
et de l'extrme gauche de
cette Nation se sont rassem-
bles pour exiger l'abroga-
tion de la loi du 23 fvrier
2005 prnant les bienfaits de
la colonisation. l faut s'en
fliciter.
Et la rage de la droite marti-
niquaise des Yan Monplaisir,
Sainte-Rose Cakin et autres
Andr Lesueur et Miguel
Laventure qui s'apprtait
se vendre l'ultra-libral
populiste Sarkozy et
enterrer la question de
l'volution institutionnelle
dans le mme balan ne peut
que nous rjouir.
Car, comme l'crit artiste
Patrick Singany, " present
que 'Etat franais a laiss
officiellement entendre que
nous sommes des citoyens
infrieurs sempiternelle-
ment redevables de la
"mre-patrie", nous pou-
vons accder, sans objec-
tions srieuses, un statut


M. Branchi

en rapport avec nos vri-
tables identits et aspira-
tions" (France-Antilles du
15.12.2005).
Ce qui imported, c'est d'affir-
mer et rappeler cette opi-
nion franaise bien-pensan-
te que aujourd'hui la
Martinique est encore une
no-colonie dpartementale
et que en dpit de certain
progrs indniables la
dpartementalisation n'est
pas la dcolonisation.
Toutes les decisions impor-
tantes concernant la vie des
Martiniquais(ses) sont
prises par des personnel et
des institutions non marti-
niquaises. L'conomie du
pays est chaque jour plus
dpendante et l'avenir de sa
jeunesse est bouch. Et ses
choix de dveloppement
sont dicts en function d'in-
trts extrieurs et des lob-
bys coloniaux locaux.
La culture martiniquaise,
malgr sa vivacit, est cra-
se et marginalise.
Abroger cet article 4 sur le
"rle positif' de la colonisa-
tion est indispensable pour
le respect de notre dignit.
Cependant il est encore plus
ncessaire de lutter en
mme temps pour que la
Martinique soit martini-
quaise.


EDITOR


(o'
i








SOCIAL


Jesdi 22 Dcembre 2005- Jlstice n 51 Page 4


Conference national du Parti Communiste Martiniquais

Dimanche 11 Dcembre 2005

SIntervention de G.ERICHOT (Suite et fin),

"notre pays n'a jamais matris son destin"


"(...) Et la rvolte des banlieues n'est
qu'un des aspects de cette crise de la
socit franaise don't on nous a si sou-
vent vant le modle d'intgration.
Notre Parti ne peut rester indifferent
ce qui se passe l-bas, car les discrimi-
nations au facis, au logement et
l'emploi don't sont victims les immi-
grs n'pargnent ni nos frres, ni nos
surs, ni leurs enfants (...)
Le Parti Communiste Martiniquais
condamne fermement les propos
mprisants et provocateurs du chef de
l'UMP et ministry de l'Intrieur don't la
seule ambition est de rcuprer l'lec-
torat de Le Pen en vue des lections
prsidentielles de 2007.
Ibut aussi grave est le vote, par cette
majority UMP de l'article 4 de la loi du
23 fvrier 2005, confirm par celui du
29 novembre et qui recommande aux
enseignants de mettre l'accent sur les
aspects positifs de la colonisation en
outre-mer et en particulier en Afrique
du Nord (...).
(..) Nous refusons d'enterrer notre
pass pour glorifier les gnocides, les
crimes, les viols des corps et des
consciences, les massacres et les atro-
cits de toute nature commis sur notre
terre martiniquaise, et partout ailleurs
travers le monde, au nom d'une pr-
tendue supriorit de l'homme blanc.
Non, nulle part, la colonisation n'a eu
d'effets positifs. Partout, elle a apport
la maladie, l'humiliation, l'exploita-
tion, l'avilissement et la mort (...).

C'est ce pass colonial qui pse si lour-
dement encore sur le destin de notre
pays (...)

Hier colonie, dpartement depuis
1946, aujourd'hui intgr l'Europe,
notre pays n'a jamais t en measure de
matriser son propre destin.
Ni les lois d'orientation, ni les pro-
grammes, ni les lois de dfiscalisation
n'ont modifi les structures coloniales
de notre conomie (...).
En dpit des apparences, notre pays
s'enfonce chaque jour davantage dans
une crise qui touche tous les secteurs
de notre vie conomique et social (...).


Oui, camarades, ce systme dparte-
mental et nocolonial a plong notre
pays dans une grave impasse. Mais la
solution pour en sortir, mme si elle
parat vidente, n'est pas facile
mettre en ouvre (...).
De nombreux obstacles freinent tou-
jours notre march vers la responsabi-
lit comme en tmoigne l'chec de la
consultation du 7 dcembre 2003.
C'est le chantage permanent la perte
des avantages sociaux et des fonds
europens, brandi chaque consulta-
tion decisive par la droite ultra conser-
vatrice et les milieux patronaux accro-
chs leurs privileges.
C'est la trs grande division des forces
de gauche don't les dirigeants, souvent
plus soucieux de conserver leurs man-
dats, pratiquent un double jeu.
Mais c'est peut-tre surtout la rticen-
ce ou le refus de la plupart des autres
formations de Gauche de s'engager
dans une vritable dynamique de ras-
semblement comme nous l'avons si
souvent propos (...).
Face tous ces dfis, il faut d'abord
renforcer notre Parti (...)
Le PCM continue de dnoncer tous
ceux qui s'engraissent sur le dos de
notre people. Il n'a jamais trahi les
intrts suprieurs de notre
Martinique.
l n'a jamais change son fusil d'paule
selon la couleur politique des gouver-
nements franais. Il s'est toujours
plac du ct des victims du capitalis-
me, de l'imprialisme et du colonialis-
me qu'ils soient d'hier ou d'aujourd'hui
comme le sont les Palestiniens. En
dpit des pires difficults, notre jour-
nal "Justice", continue de vhiculer, en
toute indpendance notre message (...)
Cependant, nous devons, si nous vou-
lons rester crdibles, si nous voulons
continue peser sur le destin de notre
pays, nous atteler l'indispensable
tche de la renovation de notre Parti
(...).
La renovation passe d'abord par la cla-
rification et par la popularisation de
notre mot d'ordre, c'est--dire le renfor-
cement de la lutte contre l'assimilatio-
nisme, la conqute d'un vritable sta-


G. Erichot


tut d'autonomie avec une assemble
unique dote de rels pouvoirs lgisla-
tifs et rglementaires dans le cadre de
l'art. 74, comme le permet aujourd'hui
la Constitution (...)
La renovation passe par l'amplification
du travail sur le terrain, par la
recherche du contact avec nos compa-
triotes. Nous avons dj expriment
avec un certain succs les forums de
discussion avec la population sur des
sujets varis. Il faut les multiplier.
Nous avons maintes fois souhait
reprendre les ventes de masse de notre
journal. II faudra passer la pratique.
Oui, camarades, il faudra, si nous vou-
lons que notre Parti pse d'un poids
significatif sur l'chiquier politique
martiniquais, que nos militants se
mouillent la chemise et fassent leur
vrai travail de militants communists.
I faudra aussi renforcer les finances
du Parti, car chacun sait que l'argent
est le nerf de la guerre, et se doter d'un
programme de travail qu'il conviendra
d'appliquer mthodiquement jusqu'au
prochain Congrs (...).
Au travail, camarades Mobilisons-
nous pour renforcer notre Parti
Communiste et pour construire une
alternative de progrs pour notre pays
!"
Georges Erichot
Secrtaire gnral du PCM








ECONOMIC


leudi 22 Dcembre 2005 Justice n 51 Page 5


Conseil Rgional

Budget 2006 : recentrage des comptences


Jeudi 15 Dcembre, les lus rgionaux
ont examin l'acte majeur de la collec-
tivit, savoir le budget primitif pour
l'anne 2006. Le budget de 2006 s'l-
ve 285 millions d'euros, et est en aug-
mentation de 2,52% par rapport
celui de 2005. Ceci sans augmentation
des taxes rgionales l'heure du
dsengagement de l'Etat ..
et de lEurope, s'enor-
gueillit le president.
Comme leur habitude,
les deux conseils adosss
la Rgion n'ont pas
trouv que des mrites
ce budget. Ainsi "le gel --
qui aparat positif pour
son affichage politique
pourrait pas moins
constituer term un Bt
handicap pour la gestion
rgionale", note le rap-
porteur du Conseil de la !
Culture, Justin Joseph.
Le CCEE, plus loin,
"dplore l'absence d'une M L'opposi
action forte dans le majority
domaine du dveloppement conomi-
qude".
Le Conseil conomique pointe du doigt
les diminutions au niveau de l'duca-
tion, l'agriculture et de la politique
d'quipement regional.
Des avis qui ont eu le don d'irriter
Alfred Marie-Jeanne qui a dclar que
sa majority n'avait point besoin de
"leons".


Au niveau du dbat, pas de grandes
nouveauts. Toujours l'ordre du jour
les sommes non consommes qui
conduisent ds lors supprimer prs
de 37.000.000 lors du budget modifi-
catif n" 2 et la critique du manque de
transparence.
La droite dnonce un affichage poli-


tion dnonce le manque d'ambition de I1
MIM-CNCP
tique et l'impression de servir de pr-
texte au president pour rgler des
comptes.
Daniel Robin du group Convergence
fustige les aspects clientlistes de ce
budget et le manque de dynamisme
conomique.
Alfred Marie-Jeanne va balayer ces
critiques les jugeant inadmissibles et
infondes. "On demand la Rgion de


payer le deficit des autres ; je ne suis
pas d'accord sur ce schma", tonne le
leader de la majority. "Nous allons
nous recentrer sur nos comptences
mme si cela fiche", a laiss tomber le
president. In ajoute : "Cela ne nous
empchera pas d'aider les autres, ce
que nous faisons hauteur de 30 % de
notre budget".
Dans ses explications, le
president s'est fait un plai-
sir de dmontrer .que les
problmes budgtaires
sont lis aux transferts de
charges qui s'oprent sans
les compensations. Des
Spropos qui ont laiss de
marbre l'opposition ; la
droite a vot d'une seule
main contre ce budget.
STandis que la gauche tait
partage : Daniel Robin,
comme l'an dernier, Pierre
Samot et Christiane
S Dorlans ont vot contre ;


les autres se sont abste-
nus.


Ce budget a t adopt sans rechigner
par la majority MIM-CNCP : Au final
des comptes, 28 pour, 5 abstentions et
8 contre.
Les conseillers rgionaux l'unanimi-
t ont adopt une motion pour exiger
l'abrogation de l'article 4 de la loi du 23
fvrier 2005.
C.B


Dettes des entreprises

Une situation toujours proccupante


Selon la lettre de 1'IEDOM de
dcembre 2005, la "sinistralit" des
entreprises au 30 septembre dernier se
caractrise par la situation suivante :
"moins de crances douteuses mais
plus d'arrirs sociaux".
Au 30 septembre de cette anne les
entreprises de la Martinique competent
271 millions d'euros de crances dou-
teuses chez les tablissements de cr-
dits de la place.
Ce total est en reduction de 3,1% sur
l'anne prcdente qui affected princi-
palement la construction (- 32,2 %), les
transports et communications (- 9,8 %)
du total, suivi par le secteur du com-
merce (21,3 % du total). Les crances


douteuses restent importantes dans
l'agriculture, le commerce, l'htellerie
et la restauration.
Par contre, les arrirs de la Scurit
Sociale augmentent au 30 septembre
2005, avec 465 ME, de 15 % sur l'anne
prcdente comme si ce qui tait pay
aux banques ne l'tait pas la Scu.
Ainsi, dans l'ordre, la progression par
secteur est la suivante d'une anne sur
l'autre :
- Immobilier: + 20,4 %
- Htellerie et Restauration : + 18 %
- Construction : + 16,6 %
- Industrie: + 16,3 %
- Transports et communication : + 15,4
%


- Commerce: + 13,8 %
Malgr les exonrations de la LOOM
et de la LOPOM, les entreprises conti-
nuent d'avoir des difficults payer
leurs charges : dans l'ordre dcrois-
sant, dans le commerce, la construc-
tion, l'immobilier et Service aux entre-
prises, l'industrie, le commerce, l'agri-
culture et les transports et communi-
cations.
Ce n'est pas le signe d'une bonne sant
conomique mais de la crise structu-
relle de notre conomie no-coloniale
domine et extravertie.

A.G.


a








MEMOIR DU PEOPLE


Jeudi 22 Dcembre 2005 Justice n" 51 Page 6


Dcembre 1959:

L'exemple type de "la presence franaise outre-mer"


Les vnements de Dcembre 2959 (20
- 21 22 Dc.) la Martinique sont l
pour tmoigner de ce qu'a pu tre "la
presence franaise outre-mer" et sa
brutalit rpressive.
Plutt que d'apporter des rponses aux
problmes de notre jeunesse, le pou-
voir colonial s'est singularis par la vio-
lence, la repression, 'intimidation et -
pour couronner le tout il a procd
la deportation d'une part important
de notre people par le sinistre
Bumidom ou encore le SMA.
Un accident mineur entire un automo-
biliste (mtropolitain) et un motocy-
cliste (martiniquais) sur la place de la
Savane Fort-de-
France, qui aurait
pu se conclure nor-
malement, a dgn-
r.
A. Nicolas dans
"Histoire de la
Martinique" Tome 3,
reprend les propos
du prfet par int-
rim M. Beck : "La
bagarre qui s'en sui-
vit n'aurait vraisem-
blablement pas eu de z.
consequence grave
sans l'intervention
d'une patrouille de
CRS".
Patrouille du reste
appele par un CRS
en civil qui consom-
mait "l'Htel
l'Europe" haut lieu
de rencontre "d'une
clientele mtropolitaine, et en particu-
lier de l'Association des Pieds Noirs et
de racistes", prcise Armand Nicolas.
La Martinique vivra trois jours
d'meutes d'une brutalit extreme
avec l'arrive de renforts de
Guadeloupe et qui se solderont par la
mort de trois de nos jeunes (Betzi -
Marajo Rosile) et de nombreux bles-
ss.
Cette rvolte du people martiniquais
et de sa jeunesse trouve son origine
dans la situation social particulire-
ment grave la fin des annes 50 avec
le dbut des fermetures d'usines
sucre et l'exode vers Fort-de-France et
le Lamentin. Une situation que l'on


peut revivre si l'OMC arrive avoir la
peau de la banane antillaise et ACP.
V. Lamon dcrit trs bien cette priode
dans une contribution la revue
"Action n 2 : "L'avnement du gaullis-
me, reprsentant des monopoles imp-
rialistes, avait encore aggrav la situa-
tion des masses : hausse des prix la
suite de la devaluation de 1958, ch-
mage accru par l'entre massive de la
main-d'ouvre trangre".
En 1959, tous les ingredients explosifs
taient runis et la brutalit policire a
allum la colre d'un people qui refu-
sait l'injustice.
Le Conseil Gnral, runi le


24.12.1959, sous la pression des
masses et du group communist, ,
demand que "les conversations soient
entames immdiatement entire les
reprsentants qualifis des
Martiniquais et le gouvernement "fran-
ais" pour modifier le statut de la
Martinique en vue d'obtenir la gestion
de nos propres affaires.
Cette audace communist sera rpri-
me par le colonialisme franais qui a
dcrt que les meutes des 20 21- 22
dcembre 59 taient fomentes "par
une poigne d'agitateurs commu-
nistes".
L'ordonnance du 15 Octobre 1960, les
saisies de "Justice", les perquisitions


chez les militants communists, les
violations des liberts publiques, les
condamnations, les lourdes amendes,
etc... sont le trs lourd tribute pay par
notre Parti la lutte de liberation
national. Et nul ne saurait l'ignorer
sans faire mentir l'histoire.
C'est parce qu'il y a aujourd'hui dans la
socit franaise une resurgence du
rvisionnisme (remise en question de
l'histoire colonial de la France), qu'il
est de notre devoir de rappeler les v-
nements de Dcembre 59 et toutes les
politiques mises en place au dbut des
annes 1960 pour casser la monte de
la Conscience Martiniquaise.
Pour justifier sa
politique rpressive
vis--vis des com-
munistes le pouvoir
colonial et sajustice
ont souvent fait
appel l'Article 73
de la Constitution
franaise sur l'assi-
K I milation dans les
DOM. 40 ans plus
lKRAZ tard ce pouvoir a
t contraint de
rviser la
TALA Constitution pour
s'adapter aux exi-
gences de plus de
rE BEL responsabilit de
nos peuples. C'est
l'article 73 et l'ar-
ticle 74 qui ouvrent
les fentres pour la
dlgation d'un cer-
tain pouvoir lgis-
latif et rglementaire aux collectivits
d'outre-mer.
Dcembre 59 nous enseigne aussi que
nous ne devons pas seulement grener
la longue listed de nos martyrs mais
partir de nos luttes rassembler notre
people pour assumer aujourd'hui
notre propre destiny.
Aujourd'hui la jeunesse martiniquaise
est dans l'impasse et sans perspective
comme en Dcembre 1959 et le pouvoir
se sert du thme scuritaire et du "rle
dit "positif' de la colonisation pour ten-
ter de faire barrage sa prise de
conscience politique.

M Fernand Papaya








POLITIQUE


Jeudl 22 Dcembre 2005 Justice n" 51 Page 7


La gauche franaise et le "devoir de mmoire"
Le dbat sur l'abrogation de l'article 4 travail de chercheurs. Ainsi, la loi vention politique" de l'Etat dans le tra-
de la loi du 23 Fvrier 2005 est loin Gayssot rprimant la ngation des vail de l'historien, donc nfastes pour
d'tre clos, ici aux Antilles et en crimes contre l'humanit ou la loi sur la recherche de la vrit.
France. la reconnaissance de l'esclavage Face ces prises de position frisant le
Si le premier ministry et le rvisionnisme et aux measures
President de la Rpublique ont dilatoires du gouvernement, les
dclar qu'il n'y a pas d'histoire 1 y .-I parties de gauche et d'extrme
officielle en France, ils n'ont mani- gauche se sont rassembls et
fest publiquement aucune volon- ont prsent le jeudi 15
t d'abroger ledit article. Cela dcembre une petition deman-
tient d'une part leur crainte de dant l'abrogation de l'article 4 et
s'opposer la majority UMP, sommant 1'Etat d'accomplir son
d'autre part au fait que les son- .. "devoir de mmoire", ce qui
dages rvlent que les Franais implique que la France officielle
sont majoritairement convaincus 1 regarded lucidement son pass et
des bienfaits de la colonisation. : ':. ....., L tire de cet examen les enseigne-
Certains historians ont vu dans W Toutes les sensibilits de gauche se sont ments qui s'imposent afin que
l'affirmation selon laquelle il n'y a rejointes pour abroger cette loi. toutes les places soient enfin
pas d'histoire officielle un prtex- cicatrises.
te pour remettre en cause de rcentes comme crime contre l'humanit
lois qui, selon eux, entraveraient leur seraient la manifestation d'une "inter- M. Belrose

S'il n'y avait pas eu la colonisation,

Monsieur le dput Luca...


Lionel Luca. dput LTIP des Alpes-
Maritimes, a cru pou\otr dtendre
l'article 4 de la "loi de la honte" et jus-
tifier la colonisation en dclarant le 12
dcembre, dans un communique que
"s'il n'y avait pas eu la colonisation, ni
Lon Bertrand, ni Azouz Begag ne
seraient ministries de la Rpublique
franc-ise'".
Les ministries Lon Bertrand, origine
de la Guyane, et Azouz Begag, n en
France de parents algeriens, ont os
demander l'abrogation de l'article en
question, faute impardonnable aux


yeux de Luca, lequel pretend les
clouer au pilon par ces propos puant le
racism.
Puisque Monsieur le dput Luca, qui
porte un nom bien franais, a voulu
s'amuser avec l'hypothse -Si la colo-
nisation n'avait pas eu lieu.. ". nous
l'invitons mditer ce court pome
improvis a son intention :
Si la colonisathon n'avait pas .u lieu
La France ne serait pas un pays aussi
prosp'rc,
Elle n'ciit point commins autant de
crimes et d'e.octions horse d'Europe,


Elle n'aurait .
pas connu la
terrible dctfi-.
h. de Dien "
Bien Phit,
Sa niauLaise,
conscience ne
l'ePit pas contrainte dclarer l'escla.
cage "crine contre l'hunwnite" et
Monsieur Luca ne serait sans doute
pas dput de la Rpublque.

M M. Belrose


Rle positif de la colonisation

La fureur rvlatrice d'un ultra-assimilationniste


L'invitable Yves-Lopold
Monthieux, pourfendeur passionn
de toute volution statutaire ou ins-
titutionnelle, vole au secours de l'an-
cien colonisateur. Tout just admet-il
que la loi sur le rle positif de la colo-
nisation est une "rponse maladroi-
te" aux accusations qui visent la
colonisation.
Et de reprendre le faux prtexte
qu'aucun parti ou lu martiniquais
ne se soit manifest. Pas "Justice" en
tous cas...
Et de dnoncer "beaucoup d'hypocri-
sie donc chez les ntres l'gard


d'une affirmation qui ouvre la voie
la dmagogie et la rcupration
politique habituels". Hypocrisie,
dmagogie, rcupration, dcid-
ment notre ultra-assimilationniste
est en fureur de voir ses matres
UMP dmasqus.Et on en arrive au
dbat central : la situation actuelle
de la Martinique.
Le serviteur zl de Sarkozy assne
que les "avantages tirs du dparte-
ment sont des aspects positifs du
colonialisme" si on admet par extra-
ordinaire que ce statut est "la pour-
suite de la colonisation".


Mais pour lui le dpartement a
rompu avec la colonisation en
1946.Ainsi la dpartementalisation
serait la dcolonisation. Vieux
mythe mensonger.
Comme on le voit, le dbat sur le
"rle positif' de la colonisation nous
ramne aux rapports no-coloniaux
d'aujourd'hui entire la Martinique et
la France.

Et c'est le coeur de la question.

W M.B.











ANNONCES LGALES


Jeudi 22 Dcembre 2005 Justice n 51- Page 8


AVIS DE DISSOLUTION

GNRALE CARAIBE
DE CONSTRUCTION
SNC au capital de 300 C
Sige social :
4.500 Km Rte de Ravine Vilaine
97200 FORT-DE-FRANCE

Aux terms d'A.G.O. en date du 30
novembre 2005, les associs ont dcid la
dissolution anticipe de ladite socit
computer de ce jour.
Monsieur CARUGE Hughues Flicien,
demeurant 94 D Volga Plage Fort-de-
France est nomm liquidateur.
FA 5614

AVIS D'AUGMENTATION DE CAPITAL

Aux terms d'une assemble gnrale extra-
ordinaire du 07/11/2005 les associs de la
SARL SOTRADIS, immatricule au RCS de
FORT-DE-FRANCE, n 434 703 625, sige
social Immeuble SEEN, ZI La Lzarde -
97232 LE LAMENTIN, ont dcid :
- d'augmenter le capital social en numraires
de 8.000 C 398.000 , puis de le rduire
323.375 , par reduction de la valeur nomi-
nale des parts de 16 13 ; et de modifier
en consequence les articles 6 "Apports" et 7
"Capital social" des status ;
- de transformer la socit en Socit par
actions simplifie computer du 7/11/2005.
Cette transformation entraine la publication
des mentions suivantes:
1/ Capital : Ancienne mention : Le capital
social est fix 323.375 C divis en 24.875
parts sociales, de 13 C chacune. Nouvelle
mention: Le capital social est fix 323.375 C
et divis en 24.875 actions, de 13 chacune
entirement libres. 2/ Forme. Ancienne
mention : Socit responsabilit limite.
Nouvelle mention : Socit par actions sim-
plifie. 3/Administration: Ancienne mention:
GRANT : Monsieur Yan MONPLAISIR -
Immeuble SEEN Z.I. La Lzarde 97232
LE LAMENTIN. Nouvelles mentions :
PRESIDENT: Monsieur Yan MONPLAISIR -
Immeuble SEEN Z.1. La Lzarde 97232
LE LAMENTIN. 4/ Admission aux assem-
bles et droit de vote : Tout actionnaire peut
participer aux assemblies sur justification de
son identity et de l'inscription en compete de
ses actions, et chaque actionnaire dispose
autant de voix qu'il possde ou reprsente
d'actions. 5/ Agrment : Les cessions d'ac-
tions sont soumises l'agrment de la col-
lectivit des actionnaires statuant la majo-
rit.
Ont t nomms, en quality de Commissaire
aux comptes titulaire : Madame Marie-Flore
PELAGE, domicilie 78, Rue Schelcher
LE LAMENTIN (97232), et en quality de
Commissaire aux comptes supplant :
Madame Josette LOUISY, domicilie 71,
Rue Antoine Siger FORT-DE-FRANCE
(97200).
Mention sera faite au RCS de FORT-DE-
FRANCE.

Pour avis
FA 5615

AVIS DE DISSOLUTION

Suivant dlibration de l'assemble gnra-
le extraordinaire du 22 septembre 2004, les
associs, de SOTRADIS, SARL au capital
de 8.000 ; Immeuble SEEN, ZI La Lzarde
- RCS Fort-de-France B 434 703 625, sta-
tuant dans le cadre des dispositions de l'ar-
ticle L 223-42 du Code de commerce, ont
dcid de ne pas dissoudre la Socit.
Le dpt lgal sera effectu au Greffe du
Tribunal de commerce de Fort-de-France.

Pour avis
FA 5616

DOUCE VAGUE SARL
Gros Raison 97228 SAINTE-LUCE

Aux terms de l'Assemble gnrale extra-
ordinaire en date du 1er Dcembre 2005
SAINTE-LUCE, les associs ont dcid :
1) La location-grance du Restaurant de la
SARL DOUCE VAGUE Monsieur FERRE
Philippe 4 Rue des Chnes 35230 LAILLE


computer du 1er dcembre 200
2) La residence htelire res
grance de Monsieur Claud
Mongin et de la co-grance
Ccile Jeanne ERIC pouse
domicilis ensemble 15, rue des
- Gros Raisins SAINTE-LUCE.

Pour avis, le Grant


DOUCE VAGUE SAR
Gros Raisin -97228 SAINT

Aux terms de l'assemble gn
dinaire en date du 20 Janvier 2(
TE-LUCE, les associs ont dci
1) La fin de la location-grance
Jean-Luc PETREIN computer di
2005.
2) L'extension de l'objet social:
- Bar Service traiteur et les active
tourism.
3) La nomination d'un nouv
Monsieur Claude Franois MON(
co-grante Madame Ccile Je
pouse MONGIN, domicilis en
Rue des Paltuviers Gros Rai!
TE-LUCE.

Pour avis, le Grant


AVIS DE CONSTIUTTI

CV FINANCE IMMOBIL

Forme : SARL Dnomination :
CE IMMOBILIER Objet : C
immobilier, activity d'intermdiain
vente de biens immobiliers et fon
merce, exercise de toutes activity
profession d'agent immobilier
assistance en matire d'ingnie
re, audit de recherche de fi
Conseil en placements financiers
patrimoines, dfiscalisation, in
Sige social: Mangot Vulcin M.i
LE LAMENTIN Capital : 2.00
Immatriculation: 99 annes RC
DE-FRANCE Grant : M. Gillt
(Voie 3, Rue du Pre Laba
ROBERT).

Pour avis


SARL WEST POINT
au capital de 30 500 eu
ZAC de I'Etang Zabrlc
97200 FORT-DE-FRAN
SIRET: 398 044 727 00020 A
RCS FORT-DE-FRANCE B 9

Par decision de la collectivit d
en date du 18 novembre 2005, i
d le transfer du sige social de
"Immeuble CGM" -Avenue Maur
97200 FORT-DE-FRANCE
: "Immeuble La Yole" ZAC
Zabricot 97200 FORT-DE-FRAI
L'article 4 des status a t modifi
quence.


Pour avis, la Grance



AVIS DE DISSOLUTION

S.A.R.L LACOSTE IMMOI
Socit au capital de 7.62
16, Rue du Lieutenant La
97200 FORT-DE-FRAN
(MARTINIQUE)

Par Assemble Gnrale Extrac
date du 09 Dcembre 2005. les
la SARL LACOSTE IMMOBILIEF
de la dissolution de la Socit et
Monsieur Georges PADOLY en
liquidateur pour une dure de 3

Pour Insertion
Le Liquidateur


5. AVIS DE MODIFICATION DE L'OBJET
te sous la
e Franois La SARL SADIS'NOV au capital de 7.622,24
le Madame C (SEPT MILLE SIX CENT VINGT DEUX
MONGIN, EUROS ET VINGT QUATRE CENTIMES),
Paltuviers immatricule au registre du commerce des
socits don't le SIRET 422 655 655 415
00020 situe au Quartier Sabine Vert-Pr
97231 LE ROBERT.
FA 5617 Par dlibration en date du 21 Novembre
2005 l'assemble extraordinaire des asso-
L cls a modifi l'article 2 6 8 et les soussi-
E-LUCE gns des status ainsi qu'il suit:
ARTICLE 2 Objet
rale extraor- Ancienne mention:
005 SAIN- En France. dans les dpartements d'outre-
d : mer et l'tranger:
de Monsieur tous travaux de sous-traitance en second
u 20 Janvier ouvre du btiment et de l'habitat, tous tra-
vaux de : maintenance, nettoyage, lagage,
Restauration entretien d'espaces verts, protection de l'en-
its lies au vironnement.
-Toutes ralisations de cltures, barrires...
eau grant Nouvelle mention:
GIN et d'une La socit a pour objet tous travaux d'entre-
anne ERIC tien, de nettoyage d'lagage, d'entretiens
semble 15, d'espaces verts d'extrieur et intrieur.
sins SAIN- Le dpt lgal sera effectu au greffe du
Tribunal de commerce de Fort-de-France.
FA 5622

FA 5618 AVIS DE CONSTITUTION

ON Avis est donn de la constitution d'une soci-
t prsentant les caractristiques suivantes :
IER FORME : Socit responsabilit limite
DENOMINATION : MINDEN CARIBBEAN
CV FINAN- DISTRIBUTION
ourtage en SIGE SOCIAL: Imm. Antilles Appt. 2D -
'e en achat, 44, Rue Garnier Pags 97200 FORT-DE-
ids de com- FRANCE
s lies la OBJET : Import export de tout produit non
Conseil et rglement et toute activity de restauration.
rie financ- DURE : 99 annes
rnancement. CAPITAL FIXE: 7 625 euros
nancement.
gestion de GRANCE : Mr MOHAMMED ABDUL
nmobilier. ZAHIR
B.E.-97232 IMMATRICULATION : au RCS de Fort-de-
0 Dure France.
S de FORT-
es RAPHEL Pour avis
t 97231 FA 5623
SARL CARIBBEAN FOODS ET CATERING
SARL au capital de 7 625 C
FA 5619
Aux terms d'une Assemble Gnrale
mixte du 08 dcembre 2005 la SARL CARIB-
ros BEAN FOODS & CATERING don't le sige
ot est Imm. Antilles Appt. 2D 44 Rue Garnier
CE Pags 97200 FORT-DE-FRANCE
PE: 519 A Modification des apports:
14 B 509 Ancienne mention
Les soussigns font les apports suivant la
es associs socit :
I a t dci- Monsieurs MOHAMMED Abdul Qadir appor-
: te en numraire 3.891 C (trois mille huit cent
ice Bishop quatre vingt onze euros)
Monsieur MOHAMMED Abdul Zahir apporte
de I'Etang en numraire 3.734 C (trois mille sept cent
NCE. trente quatre euros)
en cons- Nouvelle mention
Monsieur MOHAMMED Abdul Qadir ............
3.888,75 C (trois mille huit cent quatre vignt
huit euros et soixante quinze cents).
Monsieur MOHAMED Abdul Zahir ..............
2.440 (deux mille quatre cent quarante
FA 5620 euros)
Mme TCHUNG-HENG FONG Lydie ............
N 1.143,75 (mille cent quarante trois euros et
soixante quinze cents)
BILIER Mme ANOUK-KIAO Jeanne ....................
2,45 C 152,50 C (cent cinquante deux euros et cin-
coste quante centimes)
CE Modification de la grance
Ancienne mention:
Monsieur MOHAMMED Abdul Qadir
ordinaire en N le 08 Mai 1961 Hong-Kong
Associs de De nationality Britannique
t ont dcid Clibataire
ont nomm Demeurant: Appt. 2D Imm. Antilles 44 Rue
quality de Gamier Pags 97200 F-de-F.
ans. Nouvelle mention:
Mademoiselle TCHUNG-HENG-FONG Lydie
Ne le 29 Octobre 1967 Cayenne (973)
De nationality Franaise
FA 5621 Clibataire
Passeport n" 037912
15 Lot Les Horizons Acajou 97232 LE


LAMENTIN Martinique

Pour avis, le Grant


FA 5624


AVIS DE CONSTITUTION

Par acte sous seing priv, en date du
15.12.05 il a t constitu une EURL pr-
sentant les caractristiques suivantes :
Denomination : EMELIE Architecture
Objet : La socit a pour objet l'exercice de
la profession d'architecte et d'urbaniste et en
particulier de la function de maitre d'euvre
et toutes missions se rapportant l'acte de
btir et l'amnagement de l'espace.
Adresse du sige social : 301 Av. Lon
Gontrant Damas Squadra D 97200 Fort-
de-France
Dure : 99 ans
Capital : 7 500 C
Grant : Mr Jean-Michel EMELIE
Demeurant : 9 rue des Lucioles Jambette
97200 Fort-de-France
Immatriculation au registre du Commerce :
en course

Pour avis, le Grant
FA 5625

R.S.I.
RSEAU SUD INVESTISSEMENT

AVIS DE NOMINATION
D'UN NOUVEAU GRANT

EURL Rseau Sud Investissement (R.S.I.)
au capital de 7.622,45 euros immatricule au
registre du commerce de Fort-de-France et
don't le sige est 97215 RIVIRE-SALE,
52 Rue Schoelcher. Au terme de l'assemble
gnrale du 12 Dcembre 2005 il a t pris
acte de la nomination d'un nouveau grant :
Nouvelle mention : Monsieur Maurice
BENOIT
Ancienne mention : Mme Marie-Alice
SUNVE 1 km200 Route de Redoute 97200
FORT-DE-FRANCE.
Pour avis
FA 5626
AVIS DE CONSTITUTION
S.C.I. BRISE MARINE
SCI au capital de 200 euros
Rue Morne Flicit
Vole n 6 Tartane
97220 TRINITE

Avis est donn de la constitution de la soci-
t civil immobilire aux caractristiques sui-
vantes :
- denomination social: S.C.I. BRISE MARI-
NE
- capital social : 200 euros en numraire
- sige social : Rue Mome Flicit Voie n" 6
Tartane 97220 TRINITE
- objet social : La socit a pour objet la pro-
prit, la gestion et plus gnralement l'ex-
ploitation par bail, location ou tout autre
forme d'un immeuble que la socit se pro-
pose d'acqurir et toutes operations finan-
cires, mobilire ou immobilire de caractre
purement civil et se rattachant l'objet
social.
- dure : 99 annes computer de l'immatri-
culation au registre du commerce et des
socits
- grant : Mme ATTELLY Solange
Immatriculation au registre du commerce et
des socits de Fort-de-France en course.

Pour avis et mention
FA 5627

COCOTTE
Socit responsabilit limite
au capital de 32.000 euros
Sige social : 15 Lotissement Cocotte
97224 DUCOS
R.C.S. 85 D 4 SIREN : 331 648 923

AVIS RECTIFICATIF A L'ANNONCE
DU JEUDI 17 JUIN 2004 CONCERNANT
UNE TRANSFORMATION DE SOCIT
Les modifications sont les suivantes :
La denomination social de la socit sera
dsormais la suivante : ROND POINT ESPA-
CE 92
Cette transformation prendra effet comp-
ter du er janvier 2006.
Pour avis
Le Grant
FA 5628












ANNOUNCES LGALES


Jeudi 22 Dcembre 2005 Justice n 51- Page 9


AVIS DE CONSTITUTION

Par acte sous seing priv e
01/12/2005 :
DENOMINATION SOCIAL : BA
FORME : Socit responsab
(S.A.R.L)
CAPITAL: 1.000,00 euros (Mille
SIGE SOCIAL : Le Cap 972
PILOTE MARTINIQUE
OBJET SOCIAL : La coordination
tier, la constitution des dossiers d
construire et devis.
La participation de la socit to
tions susceptibles de se rattachei
par voie de creation de socits
apport, commandite, souscriptior
de tires ou droits sociaux, fusion
lion, location ou location-granc
de commerce, alliance, associate
cipation ou groupement d'int
mique ;
Ainsi que toutes operations in
commercials et financires, m
immobilires se rattachant direct
indirectement audit objet, ou
similaires ou connexes.
DURE: 15 annes
GRANCE : Mr ROY-LARENTR
demaurant Quartier Le Cap 97
PILOT
IMMATRICULATION : Au registl
merce et des socits de Fort-de

AVIS DE CONSTITUTION

Par acte SSP en date F-d
novembre 2005
Forme: SARL
Denomination : NEW CHROME
Sige social : 15 Lot. La Flotille -
Trinit 97220 TRINIT
Objet: Placage sur tous mtaux -
vente
Capital : 7 500 Euros don't 6.000
Dure : 99 ans
Grant : Mr CARRE-PISTOL
demeurant Sainte-Anne (97227)
Immatriculation de la socit l
des Mtiers de FdeF.
Pour avis

BLUM & ASSOCIS
Socit d'Avocats la C
1 Avenue Vercingtor
33000 BORDEAUX
(05 56 93 00 03)

LGM BUREAUTIQUE
Socit par action simple
au capital de 50 000 eu
En course de modification 300
Immeuble Gouyer Zone de
97232 LE LAMENTIN
RCS Fort-de-France 437 7

Aux terms d'une decision coll
octobre 2005, il rsulte que les a
15 des status ont t modifis
proposition du Prsident, Mon.
Georges MADKAUD, demeuran
Garance, Rsidence Parc de Cli
FORT-D-EFRANCE, a t nomm
de Directeur Gnral pour la dur
dat du Prsident restant courier.
Par ailleurs, les associs ont dc
- de procder une augmentatio
de 590.000 euros pour le porter
euros par l'mission de 590.000 t
velles de 1 euro souscrites en ni
par compensation avec des cr
taines et exigibles sur la socit.
- de procder, sous reserve e
l'augmentation de capital ci av
reduction de capital 0 par ann
640.000 actions ordinaires en v
sorption des pertes due concul
sous la condition suspensive de I
effective d'une nouvelle augm
capital.
- de procder une augmentatio
social de 300.000 euros par
3.000 actions de 100 euros afin
capital social 300.000 euros s
numraire ou par compensation
crances certaines et exigibles s
t.


)N

n date du

TICAP
ilit limite

euros)
222 CASE-

n de chan-
e permits de

utes opra-


Aux terms d'une decision collective du 15
novembre 2005, les associs ont consta la
ralisation definitive des operations ci-avant
et par suite le caractre dfinitif de la fixation
du capital 300.000 euros par la creation de
3.000 actions nouvelles de 100 euros de
nominal chacune, intgralement souscrites
et libres en numraire ou par compensa-
tion avec des crances certaiens et exigibles
sur la socit.
Les articles 6 et 7 des status ont t modi-
fis en consequence.

POUR AVIS. Le Prsident


r audit objet FA 5631
nouvelles,
i ou rachat Etude de Matres Evelyne GUATEL
n, ac- et Sandra GERMAIN PORSAN-CLEMENTE
on, acquisi-
e de fonds Notaires associs FORT-DE-FRANCE
on en parti- (Martinique)
rt cono- Immeuble le Trident, Btiment A
2e tage
idustrielles, Lotissement Montgralde
obilires et AVIS DE CONSTITUTION
ctement ou
tous objets Suivant acte reu par Matre Evelyne GUA-
TEL, Notaire Associ de la Socit Civile
Professionnelle "Evelyne GUATEL et Sandra
Y Franois GERMAIN PORSAN-CLMENT, Notaires
'222 CASE- Associs" FORT-DE-FRANCE (Martinique)
Immeuble le Trident, Btiment A, 2me
re du com- tage, Lotissement Montgralde, le 29
-France. novembre 2005, enregistr FORT-DE-
FA 5629 FRANCE OUEST RECETTE DIVISIONNAI-
S RE le 9 dcembre 2005, Bordereau
2005/1033 Case 1, a t constitute une
e-F du 15 socit civil ayant les caractristiques sui-
vantes :
La Socit a pour objet : l'acquisition d'un
bien immobilier sis DUCOS (Martinique)
Beausjour (97224) Rue de la Source.
La mise en valeur, la transformation, I'am-
Peinture et management, administration et la location de
tous biens et droits immobiliers, de tous
en nature biens et droits pouvant constituer l'accessoi-
re, l'annexe ou le complement des biens et
ET Serge droits immobiliers en question.
Et ce, soit au moyen de ses capitaux propres
a Chambre soit au moyen de capitaux d'emprunt, ainsi
que de l'octroi, titre accessoire et excep-
tionnel, de toutes garanties des operations
FA 5630 conformes au present objet civil et suscep-
tible d'en favoriser le dveloppement.
La Socit est dnomme : SCI LULILO.
our Le sige social est fix : DUCOS
Ix (Martinique) (97224), Cit La Marie Bt. E6
Appt. 96.
La Socit est constitute pour une dure de
99 annes.
Le capital social est fix la some de :
Ifie CINQ CENTS EUROS (500,00 EUR)
ros Les apports sont en numraires.
.000 euros Les parts sont librement cessibles au profit
Californie d'un ou plusieurs associs ou au profit du ou
des conjoints d'eux, toutes les autres ces-
11 864 sions sont soumises l'agrment pralable
l'unanimit des associs.
active du 7 Uexercice social commence le 1er janvier et
articles 12 et finit le 31 dcembre de chaque anne.
et que, sur Les associs nomment pour premier grant
sieur Louis de la socit: Monsieur Lucien Robert LOUI-
t immeuble SY-LOUIS.
uny (97200) La socit sera immatricule au registre du
en quality commerce et des socits de FORT-DE-
e du man- FRANCE.

cid: Pour avis,
n du capital Le Notaire
r 640.000 FA5632
actions nou-
umraire ou Socit Franaise d'Investissements
dances cer- dans le Matriel de Manutention
lances cer-
SOFIMAT
iffctive de Socit en Nom Collectif
'ant, une au capital de 1.524,40 euros
ulation des Sige social :
ue de l'ab- Rond-Point Mangot Vulcin
rrence et ce 97232 LE LAMENTIN (Martlnlque)
a ralisation B 410 444 053 RCS Fort-de-France
antation de
nation de Suivant procs-verbal du 28 Juin 2005,' l'as-

n de capital ocie unique, la socit CMA CGM
mission de ANTILLES-GUYANE, SA au capital de
de porter le 420.000 euros, 4, Quai d'Arenc, 13002
uscrites en MARSEILLE, 389 578 261 RCS Marseille, a
n avec des dcid de dissoudre la socit SOFIMAT
iur la soci- computer du mme jour. Le sige de la liqui-
dation a t fix : CO CMA CGM ANTILLES
GUYANE, 8, rue Maurice Bishop, BP 574,


97242 Fort-de-France (M
Monsieur Eric BIMBERT, 4, Qu
13002 MARSEILLE, a t nomi
leur.
Pour avis

Socit Franaise d'Investis
dans le Matriel de Manuti
SOFIMAT
Socit en Nom Collec
au capital de 1.524,40 eu
Sige social :
Rond-Point Mangot Vul
97232 LE LAMENTIN (MartI
B 410 444 053 RCS Fort-de-

Suivant procs-verbal du 29 Juin
socie unique, la socit
ANTILLES-GUYANE, a approuv
du liquidateur et les competes c
liquidation, donn quitus Mo
BIMBERT de son mandate de liq
prononc la clture des opratio
dation de la socit SOFIMAT
mme jour.
Pour avis

SELARL RIOUAL-ROSI
92, Boulevard du Gnral d<
97200 FORT-DE-FRANC
Tl. : 0596 72 50 03 Fax : 059

VENTE AUX ENCHRES PUE

II sera procd le MERCREDI 1
2006 9 HEURES 00 l'au
crimes du Tribunal de Grande I
Fort-de-France sis Palais d
Nouvelle Cit Judiciaire 35 BId
Gaulle, par devant Monsieur le Ju
cet effect la vente aux enchre
au plus offrant et dernier enchris
tinction des feux de :
Un immeuble sis en la cor
VAUCLIN, consistent en un terrai
duquel existe une maison en m
construite en mur, bois et fibroc
pregnant : rez de chausse et un
Le tout cadastr section A n" 23
Bourg" pour 80 centiares.
Le matriel et l'quipement ser
ploitation et pouvant ce titre tr
comme immeubles par destination
Le cahier des charges a t
Greffe du Tribunal de Grande I
Fort-de-France o toute person
prendre connaissance.
Les enchres s'ouvriront sur la
de: DIX MILLE EUROS (10.000
Pour tout renseignement s'adres
fe du Tribunal de Grande Instai
Selarl RIOUAL-ROSEIR.
Les enchres se font par Minist



Maitre Grard GRANVOI
Avocat la Cour
28, Avenue des Arawacks Ch
97200 FORT-DE-FRAN
Tl. : 0596 75 05 15 Fax : 059

AVIS DE CONSTITUTE

SCI LANMAR

Par acte sous seing priv en dat
France du 08.12.2005, enre
Recette de SAINT-PIERRE le
Bordereau n L005/346 Case n*
il a t constitu une socit ci
lire don't les caractristiques s
vantes:
Denomination : Socit Civile
LANMAR
Forme: Socit Civile
Capital : 1.000 C, constitu unir
moyen d'apports en numraires.
Sige social : Quartier Plateform
97222 CASE-PILOTE
Objet: Lacquisition et la gestion,
location au autrement, de tous in
Dure: 99 ans
Grant : Par acte spar eh dat
enregistr la Recette de SAINT
12.12.2005 Bordeau n" 2005/34(
Ext. 201, il a t procd la d.


lartinique).
ai d'Arenc,
m liquida-


FA 5633

segments
mention

tif
ros

cln
unique)
France

2005, l'as-
r- C


grant en la personnel de M. Hedder
Georges Cline LANCRY, n le 23 octobre
1943 Fort-de-France (972), demeurant
Choiseul Plateforme 97222 CASE-PILO-
TE.
Cession de parts : les cessions de parts
sociales doivent tre constates par crit.
Les parts sociales sont librement cessibles
entire associs. Toutes autres cessions,
mme au profit du conjoint, d'ascendants ou
de descendants, ne peuvent intervenir
qu'avec l'agrment de tous les associs.
La socit sera immatricule au Registre du
Commerce et des socils de Fort-de-
France.
Pour avis, la Grance
FA 5636


le rapport AVIS DE CONSTITUTION
ffinitifs de
nsieur Eric Aux terms d'un acte SSP du 1er dcembre
uidateur, et 2005, il a t constitu une SARL aux carac-
ns de liqui- tristiques suivantes:
computer du Dnomination social : YARA
Capital social : 100
Sige social : Btiment Grenadine Atelier I
FA 5634 ZI La Semair LE ROBERT (97231)
Objet social :
ER Le conseil et l'assistance toutes personnel
e Gaulle morale et physique
CE La prestation de services, notamment dans
6 63 78 87 les domaiens comptable, financier, informa-
tiques, juridique ainsi qu'en matire de ges-
1LIQUES tion des resources humaines, de stratgie
commercial, d'assistance technique, de
8 JANVIER gestion de la trsorerie et des risques.
diance des L'acquisition et la gestion des titres de parti-
nstance de cipations.
e Justice, L'acquisition, la gestion et la mise en location
Gnral de grance de tous fonds de commerce
ige commis L'acquisition et la gestion de biens immobi-
s publiques liers.
iseur l'ex- Dure : 99 ans
Grant : Anne-Laure MARIE, demeurant
nmune du SAINTE-MARIE (97230), Domaine de Sainte
in sur parties Marie.
auvais tat La socit sera immatricule au RCS de
iment com- Fort-de-France.
tage.
2 lieudit "Le Pour avis
FA 5637
vant l'ex-
a nt nider SARL "CONSEILDEXPER"
e consider Socit Responsabilit Limite
dpos au au capital de 10.000 Euros
nstande de Sige social : 11, Rue du Fond Lada
ne peut en Route de Didler
ne peut n 97200 FORT-DE-FRANCE
mise px RCS : 99 B 393
mise pr SIREN : 422 741 504
euros).
ser au gref-
nce ou la AVIS DE MODIFICATION

re d'avocat. Suivant dlibration en date du 31 octobre
2005, l'Assemble Gnrale Extraordinaire
FA 5635 des associs statuant aux conditions de quo-
rum et de majority prvues par la loi a dci-
RKA d la modification de la date d'ouverture et
de clture de l'Exercice social et modifi en
ateauboeuf consequence les status.
CE Cette modification rend ncessaire la publi-
6 75 70 27 cation des mentions suivantes :
ARTICLE 23 ANNE SOCIAL
ON Ancienne mention
L'anne social commence le 1er Janvier et
finit le 31 Dcembre.
Nouvelle mention
e Fort-de- Chaque exercise social a une dure d'une
gistr la anne qui commence le 1er Juillet et finit le
12.12.2005 30 jJuin.
1 Ext 200,
vile immobi- Pour avis
ont les sui- LA GRANTE FA 563

Immobilire
Mose CAR ETO
Avocat la Cour
quement au VENTE D'UN FONDS DE COMMERCE

e-Choiseul
Choiseul Par acte sous seing priv en date du 28

par voie de novembre 2005, enregistr le 02 dcembre
meaubles. 2005 Fort-de-France sous le bordereau
folio NI 2005/999,
Sdu 5.12.05 La SARL TRESOR DE CHINE Socit
T-PIERRE le responsabilit limite au capital de 7622,45
6 Case n 2 , don't le sige social est Centre
signation du
(Suite en page 10)











ANNOUNCES LGALES


Jeudi 22 Dcembre 2005 Justice n" 51- Page 10


Commercial La Vranda Didier 97200
FORT-DE-FRANCE, immatricule au RCS
de F-de-F sous le N* 402 571 632, prise en
la personnel de son reprsentant lgal
Madame MAN CHAN Florence ne BIAMBA
a cd :
Monsieur Kam Chung CHAU, n le 20
novembre 1963 HONG KONG, de nationa-
lit Britannique de Honk Kong, demeurant 37
Route de Balata 2km500 97200 FORT-DE-
FRANCE,
Un fonds de commerce connu sous l'en-
seigne TRESOR DE CHINE situ Centre
Commercial La Vranda Rond point Viet-
Nam Hroque Didier 97200 FORT-DE-
FRANCE, moyennant le prix de 30.000
Euros.
L'entre en jouissance est fixe au 1er
dcembre 2005.
Les opposition seront reues en l'tude de
Matre Mose CARETO, avocat la cour.
demeurant 17, rue du Gouvemeur Ponton
97200 FORT-DE-FRANCE, o il a t fait
election de domicile. Elles devront tre faites
au plus tard dans les dix jours qui suivront la
dernire en date des publications prvues
par la loi.
Pour insertion
FA 5639

PREFECTURE
DE LA REGION MARTINIQUE
SOUS-PRFECTURE DE LA TRINIT
Le sous prfet de Trinit
COMMUNIQUE
AVIS D'OUVERTURE D'ENQUETES
CONJOINTES D'UTILITE PUBLIQUE
ET PARCELLAIRE

Le public est Inform que, conformment
aux dispositions de l'arrt n* 2005-23 du 01
Dcembre 2005, une procedure d'enqutes
publiques conjointes d'utilit publique et par-
cellaire sera mise en cuvre pralablement
la declaration d'utilit publique du project de
construction d'une station d'puration
Pontalry au Robert et parcellaire en vue de
l'expropriation pour acquisition de terrains
privs appartenant aux riverains sur le terri-
toire du Robert.
Ces enqutes seront ouvertes pendant une
dure de trente et un jours, DU LUNDI 09
JANVIER 2006 AU 08 FVRIER 2006
INCLUS.
Les dossiers d'enqutes pourront tre
consults aux services techniques de la mai-
rie du Robert dans les dlais susviss, aux
heures d'ouverture des bureaux.
Durant cette priode, les observations du
public pourront:
Ssoit tre consignes sur le registry d'en-
qute ouvert, sur place, cet effect,
Ssoit tre adresses par crit au commiseal-
re enquteur, M. Grard Marlus LUSBEC,
qui sigera aux services techniques de la
mairie prcite LE LUNDI 09 JANVIER
2006, LE VENDREDI 20 JANVIER 2006, LE
MERCREDI 25 JANVIER 2006, LE MARDI
31 JANVIER 2006, DE 9 HEURES A 12
HEURES AINSI QUELE MERCREDI 8
FVRIER 2006 DE 11 HEURES 30 A 14
HEURES 30.
Aprs clture des enqutes, les conclusions
motives du commissaire enquteur pour-
ront tre communiques toute personnel
qui en fera la demand auprt du scot pr-
fet de la Trinit. Celles-cl eront, on outrf,
dposs la mairie du Robert pour la
consultation du public.
PUBLICITY COLLECTIVE
La publication du present arrff est f ite
notamment en vue do 'rppllcaltifn do I'etid6l
L13-2 du code de l'expropriation pouour ti e
d'utilit publique cl-aprs reproduit ;
"En vue de la fixation deo indemnitl, l'el@
propriant notified aux proprltalire t usfrui
tiers intresss soit l'avis d'ouvertue d fet -
qute, soit l'acte dclarant t'ulli publique,
soit 'arrt de ceaslbllil, soil I'rdoifltAF6
d'expropriation.
Dans la huitaine qui suit cote notilfili~sln, l
propritaire et l'usufruitier soni tenure d'@pip@
1er et de faire connaltre l'oxpropri f Wl
fermiers, locataires, ceux qui ont doe droite
d'emphytose, d'habitation ou d'usage et


ceux qui peuvent rclamer des se
Les autres intresss seront en d
faire valoir leurs droits par publicity
et tenus, dans le mme dlai de h
se faire connatre l'expropriant,
quoi ils seront dchus de tous d
demnit".

Trinit, le 7 dcembre 2005
Le sous prfet
Xavier BRUNETIERE


AVIS D'APPEL PUBUL
LA CONCURRENCE

March public de TRAVA

IDENTIFICATION DE ORGAN
PASSE LE MARCH:
Type d'organisme: Etablissemen
ritorial
Nom et adresse officials de I
acheteur :
Dpartement de la Martinique
Dpartement -Avenue des CaraTb
FORT-DE-FRANCE
OBJET DU MARCH :
Objet du march : Liaison RI
Commune de St Esprit Dviation
3me tranche
Type de march de travaux: Ex
Ueu d'excution : COMMUNE
ESPRIT
CARACTRISTIQUES PRINCIPAL
Marchs spars
Nature et tendue:
La ralisation de la 3me tran
dviation du bourg de St Esprit e
cipalement la construction du 1er
franchissement de la rivire des
Prestations divises en lots: Oui
Lot 1 : ouvrage
Lot 2: enrobs
Dure du march ou dlai d'exc
Dure: plafonn 7 mois pour le
4 semaines pour le lot 2.
CONDITIONS RELATIVES AU M
Cautionnement et garanties exig6
Le dossier de consultation ser
chaque candidate contre le pai
chque libell l'ordre di
Dpartemental de 20.00 , reprs
participation aux frais de reprogra
Modalits essentielles de finance
paiement :
Le dlai global de pavement est d
Modalits de financement : Cette
sera finance par le budget dpa
Ce march est couvert par I'acc
marchs publics.
Forme juridique que devra revtir
ment d'entrepreneurs, de foumiss
prestataires de services (le cas c
Aucune forme de groupement
l'attrlbutaire.
CONDITIONS DE PARTICIPATION
Renseignements en vue de la s
candidatures
Critres de selection des candida
Garanties et capacits technique
clrae
Rfrences professionnelles
Situation juridique Capacit co
capacity technique rfrences ri
Voir Ion renseignements et docum
ee dans la rglement de la cons
CRITRES D'ATTRIBUTION :
Offre conomiquement la plus av
apprci an fonction :
des rlt rts pondrs comme sui
Let ni 01 : "Ouvrage"
Prix des prestations : Pondrati
P Dlai d'xteu4tion ; pondration
Li ni 2 ; "Eirolas"
-Px tie preetlaltonc.
L orfitre "d d'un planfling d'smc(ullon fourni p
d! uo nfermnff iat uix fpcificati
(l# i 1 du present document,

M~@d de pastlion Appel d'of
p@e rfi epplitriaion tde Articles
7 S9du 6MP
tIUimtO!ll BO Ocz LAI
ofe limiRei d @ f plion deo

Dlai minimum de validit dos c
joure


ervitudes. AUTRES RENSEIGNEMENTS:
emeure de La collectivit propose le mode dg
collective sion lectronique pour la consult
huitaine, de se des candidatures et remise c
dfaut de Cependant, les candidates rester
roits l'in- choisir le mode de transmission p
Transmission lectronique : les
trouveront sur le site : www.cg
modalits permettant de s'insci
l'inscription, les candidates devron
rer un certificate numrique leur
FA 5640 de transmettre leur pli.
Transmission paper : les plis sei
C ss par tout type d'envoi close per
S dterminer de faon certain la da
re de leur reception notamme
eUX recommande avec accus de r
remise contre rcpiss.
ISME QUI Les modalits d'envoi sont prcise
rglement de la consultation.
t public ter- Le dossier de consultation des
pourra tre tlcharg sur le site
'organisme www.cg972.fr, l'exception des
pourront tre retirs sur support
- Htel du bureau des marchs et convention
bes 97200 Date d'envoi du present avis la
:14/12/2005.
ANNEXE I Adresses complmer
D5 RD6 Adresse pour renseignements d'c
du Bourg nistratif et technique:
Administratifs :
cution Direction Gnrale Adjointe ch
DE SAINT- Services Techniques et Econi
Bureau des Marchs et Con
ALES: Immeuble Concorde Route de
97200 Fort-de-France -Tl. : 0591
0596 59 83 70.
iche de la Techniques:
t plus prin- Direction des Infrastructures et
ouvrage de Immeuble Concorde Route de
Coulisses 97200 Fort-de-France Tl.: 059
Adresse auprs de laquelle les
peuvent tre obtenus et les plis re
Direction Gnrale Adjointe ch
ution: Services Techniques et Econi
lot 1, fix Bureau des Marchs et Con
Immeuble Concorde Route de
ARCH: 97200 Fort-de-France.
gs : Les offres peuvent tre transmise
a remis recommande avec accus de r
ement par dposes centre rcpiss.
u Payeur
entant une
phie. AVIS DE TRANSFER DU SIG
ment et de
Avis est donn le : 10.12.05, du t
e 45 jours. sige de la socit SCI MARLEIT
e operation Ancienne adresse: Rs. Chantere
rtemental. La Principaut ChateaubSuf 972
ord sur les Nouvelle adresse: LEITERER R
24 Lot. les Colibri 97200 Fort-de-
le groupe- (Le reste est inchang).
aeurs ou de
chant) : Pour avis, le Grant
impose
AVIS DE CLOTURE DE LIQUI
IN:
election des "MERVEILLES CARAIBE
SARL en liquidation
ts:
is et finan- L'assemble ordinaire des associe
31.05.05, 16H, la diligence du
M. Patrice DE JAHAM, demi
nomique et Robert, "Bois Dsir", a approuv
squises : dfinitif de liquidation, et prononc
ents non- de la liquidation.
ultation.
Pour avis, le Liquidateur
vantageuse
SOCIT DE
t: DISTRIBUTION LAMENTIN
CONSTITUTION
on 60 %
40% Aux terms d'un acte sous sein
date LE LAMENTIN du 6 dcei
il a t constitu une S.A.R.L. don
iur la base tristiques sont les suivantes:
arle candi- Dnomination : SOCIT DE
ons de lar- TION LAMENTINOISE
Sigle: SODILAM
Capital: 10000 euros
fres ouvert Sige social : Z.I. Place d'Armes
33 3al. et LAMENTIN
Objet:
L'achat, l'importation, l'exportati<
Soffres : de toutes denres alimentaires,
marchandises et products divers, i
ffres : 120 rai toutes operations de vente au


ses dans un magasin de type "supermar-
e transmis- ch" ou "libre-service",
ition (remi- Toutes operations gnralement quel-
les offres). conques pouvant concerned, directement ou
it libres de indirectement, l'achat, la vente, l'change,
apier. l'importation, l'exportation, la consignation,
candidates l'emmagasinage, le warrantage, le transit et
972.fr, les le transport de tous products, marchandises,
ire. Aprs denres et objets de toute nature et de toute
t se procu- provenance,
permettant Toutes operations de representation, com-
mission et courage relativement ces pro-
ront adres- duits, marchandises, denres et objets.
mettant de Dure : 99 ans computer de son immatricu-
te et l'heu- lation au R.C.S. de FORT-DE-FRANCE.
nt : lettre Grant: Monsieur Hedder LANCRY, demeu-
ception ou rant CASE PILOTE (97200) Martinique -
Rsidence Plate Forme.
Ses dans le FA 5644

entreprises Franois et Charles
SInternet : GALLET de SAINT-AURIN
plans qui Robert CEAUX
paper au et Philippe PERIE
ns. Notaires assocls
publication Croix de Bellevue B.P. 501
97241 FORT-DE-FRANCE CEDEX
itaires
ordre admi- AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte reu par Matre Philippe PERIE,
arge des Notaire FORT-DE-FRANCE (Martinique),
omiques Croix de Bellevue, Avenue Condorcet, le 13
mentions dcembre 2005, a t constitu une socit
la Folie civil immobilire prsenant les caractris-
3 59 65 05/ tiques suivantes :
Denomination : MAURILAC
Objet: L'acquisition par voie d'achat ou d'ap-
de l'Eau port, la proprit, la mise en valeur, la trans-
la Folie formation, la construction, l'amnagement,
6 59 66 86 administration et la location de tous biens
documents et droits immobiliers, de tous biens et droits
ius: pouvant constituer l'accessoire, l'annexe ou
arge des le complement des biens et droits immobi-
omiques liers en question.
ventions Et ce, soit au moyen de ses capitaux propres
la Folie soit au moyen de capitaux d'emprunt, ainsi
que de l'octroi, titre accessoire et excep-
s par lettre tionnel, de toutes garanties des operations
iception ou conformes au present objet civil et suscep-
tibles d'en favoriser le dveloppement.
FA 5641 Et, gnralement toutes operations civiles
pouvant se rattacher directement ou indirec-
E SOCIAL tement cet objet ou susceptibles d'en favo-
riser le dveloppement, et ne modifiant pas
ransfert du le caractre civil de la socit.
Sige social : FORT-DE-FRANCE (97200 -
elleAppt 17 Martinique), Cluny, 13 Lotissement Sainte-
00 FdeF Marie, C/o Monsieur Victor DI CORCIA.
,s. La Fort Dure : 99 annes computer de son imma-
France. triculation au Registre du Commerce et des
Socits, sauf les cas de prorogation ou de
dissolution anticipe.
Capital: 100.200 EUROS, constitu par I'ap-
FA 5642 port en nature des lots numros 213 et 214
DATION dpendant d'un ensemble immobilier situ
SCHOELCHER (Martinique), lieudit Terreville,
:S. dnomm "Centre Commercial Lafontaine",
cadastr Section AB, n"s 337, pour 1.010
m2, 340, pour 1.010 m2 et 341, pour 2.592
5s runie le m2, valus 100.000 euros, et l'apport en
liquidateur, numraire de 200 euros.
surant au Cession de parts : Les parts sont librement
le compete cessibles entire associs, conjoint d'eux,
la clture ascendants ou descendants desdits asso-
cis. Toutes les autres cessions sont sou-
mises l'agrment pralable de la collectivi-
t des associs.
FA 5643 Grance : Les premiers grants de la soci-
t, nomms sans limitation de dure, sont:
IOISE Madame Annina Ginette MAURIELLO,
demeurant aux ETATS-UNIS D'AMERIQUE
(79932), 215 C Mulberry, EL PASO, Etats du
ig priv en Texas,
mbre 2005, Monsieur Joseph Marie Michel Jean-ierre
Sales carac- LACHANCE, demeurant MONTREAL,
5075 rue Garnier, H2J3T1, Province du
DISTRIBU- QUEBEC (CANADA),
Monsieur Joseph Marie Raphal Guy Vito
LACHANCE, demeurant VERDUN, 799
rue Manning, M4H 1Z7, Province du QUE-
97232 LE BEC (CANADA).
La socit sera immatricule au registre du
commerce et des socits de FORT-DE-
on, la vente FRANCE.
boissons,
et en gn- Pour avis
dtail rali- Ph. PERIE, notaire
FA 5645




N4NY# '' uIIvuMtv twna1iau1"' #Us so u.. W uuuuisomiu musww *uu.w. ws s eus s.


o -


C) o








Communique du M.K.M.
(Mouvman Kiltirl Matinik)

Objet: Campagne pour l'abrogation de
la loi du 23 Fvrier 2005
La musique. la danse, le thtre, le chant, la
force de la parole du conte, la puissance du
tambour et toutes les autres former artis-
tiques constituent autant d'armes forges
par nos anc-tres pour exister dignement
dans l'univers de dshumanisation et d'hu-
miliations rigs par les forces obscures de la
colonisatioo.
La loi du 2.3 Fvrier 2005, reconnaissant
'71Suitre accomplie par la Frnce" et '"e rle
positif ld la presence franaise en ourdn-mner",
est une insulte au combat men par nos ing-
nieurs de l'me et plus largement., le people
mart iniquais.
Le M.KM. (Mouvman kiltirel Matinik.)
condamne cette loi inique et exige son abro-
gation !
Invite les associations et les artistes
rejoindre le vaste movement de protesta-
tion enclench depuis 7/12/05 et manifester
leur solidarity pour les actions futures.
Alfred Varasse Suzy Singa Victor Trffre -
Niko Gernet Eric Gernet Michel Broard -
Kuibon J. Klod Etienne J.-Baptiste -
Casimir J.-Bapriste Guy Ventura Simone
Vaity Kolo Barst Patrick Mathelier
Guinlet Watabwi Vwa bl danm Omdac
Syndicats des artistes et technicians du
spectacle Kras.von Jns Kod vanm lan -
Balatana A penn touch nou la Gwanaval
Le K.O.R. (collect if des orchestras de rue) -
Blva. 'Liste non exhaustive d'artistes et
associations du M.KM..'i

Guadeloupe :
Solidarity anticolonialiste
Le militant communist guadeloupen Claude
Arekian est poursuivi en justice pour avoir
appel dans le journal de la section communis-
te de Sainte-Anne les Guadeloupens plus de
vigilance. Il invitait ses compatriotes s'orga-
niser pour prendre une part plus important
aux richesses que gnre l'exploitation com-
merciale et touristique de la mer, Sainte-
Anne. Cela, aprs avoir tabli le constat et qua-
lifi d"'allognes" ceux qui en tirent le principal
bnfice.
Claude Arekian est
un enseignant retrait,
ancien lu de la
commune de Sainte-
Anne.

Le terme "allogne", selon les dictionnaires,
dsigne "une population d'arrive rcente dans
un lieu, un pays". *
Le procs fix au 8 dcembre a t report au
2 mars 2006, les avocats de Claude Arekian
ayant dmontr que le Procureur dans sa hte
de poursuivre Claude Arkian n'avait pas res-
pect le dlai de convocation du justiciable qui
est de 20 jours !
Ce procs est rapprocher de la frnsie colo-
nialiste dclenche par le vote de la loi de la
honte du 23 fvrier 2005.Le PCM est solidaire
de Claude Arekian et appelle tous les dmo-
crates martiniquais soutenir son action.
M A.C.


soCiT


BILET :
Loi de la h
La press c
communi

"Antilla" (no 1178 du
2005) consacre un dossier
la visit de Sarkozy et la
positif de la colonisation.
En "Une", notre confrr
"Affaire Sarko:y. [Is en or
Ce qu'is disent.. .
En pages intrieures or
prises de position d'Edou
et Patnck Chamoiseau, di
Andr-Jaccoulet, d'Alfred
Daniel Boukman, d
Edmond-Manette. de Pa
de Patnck Singainy, d'Ar
l'invitable Yves-Lopold 1
de Felix-Hilaire Fortui
rable.


Jeudi 22 Dcembre 2005 Justice n 51 Page 12

Culture
monte Henri Corbin,
,t les laurat du Prix
tes Carbet Carai'be 2005
Vendredi 16 dcembre dernier, le ju'r
14 dcembre du 'Prix Carbet C'arabe" a rendu
l'affare de public le nom du laurat du concourse
loi sur le rle 2005. Dl s'agt d'Henri 'Corbin, qui a et
rec.ompens pour l'ensemble de son
LurTe.
'e announce : ouvre.
r nonoe. Notre ami Henr Corbin, auquel
it ts par. "Justice" a dj consacr un certain
nombre d'articles, est un poL te qui
r trouve les s'intresse egalement au thtre et au
tard Glissant roman. D'origine guadeloupenne, il
e Mane-Alice vit depuis longtemps la laMrtinique,
Almont, de o il a pris sa retraite au term d'une
e Philippe carrire de professeur de franais au
trick Karam, Lyce Polyvalent de la Pointe des
tur Regis, de Ngres.
Monthieux et La vie d'Henri Corbin est une longue
n, l'nnar-


Aucune mention des pnses de position
du PCM ou de "Justice". Et Antilla dit
: 'l7s en ont tous parole Donc les com-
munistes n'existent pas.
De mme, "France-Antdlles" mention-
ne bien les declarations sur le sujet des
divers courants de pense franais
(Verts, IUMP, Socialistes, etci, sauf de
celles du PCF et de l'Humanit.
Pourtant ces messieurs prtendent
pratiquer un journalism objectif.
Certain ont dcrt que le courant.
commumste tait mort et s'appliquent
pour justifier cet arrt prtentieux a
lui appliquer le silence et... l'ostracis-
me.
n a fallu la tribune du dput Philippe
Edmond-Manette pour que les lec-
teurs du quotidien de la Place F.
Mitterrand du 13dcembre 2005
apprennent que, le premier.
-L'Humanit" du 01 mars 2005 a aler-
t sur "le caractre inadmissible" de
l'article 4 de la fameuse loi du 23
fvrier 2005.
Aux communists donc de se fire
entendre et de se fire voir. En parti-
culier, en diffusant leur journal
"Justice" qui combat sans faillir depuis
1920 et entame en 2006 sa 86e anne.


Qui dit mieux ?


* Edouard Glissant Prsident
du jury et le laurat
suite d'aventures propres inspire
maints romanciers. Tel un nomade
avide de grands spaces et amoureux
de sa libert, Henri a vcu en France,
en Espagne, parcouru la Carabe et
choisi le Vnzula et la Rpublique
Dominicaine comme ses patries spiri-
tuelles. Le Vnzula, terre par excel-
lence de la posie, lui a ouvert les
portes de ses maisons d'dition, raison
pour laquelle certaines de ses euvres
sont offertes en dition bilingue, fran-
ais/espagnol.
Henri Corbin, ayant fait de la littra-
ture sa passion privilgie, ne peut se
soustraire l'imprieuse ncessit
d'crire. En ralit, pour lui, crire
c'est vivre ; et maintenant que sa
sant est un peu fragile, il crit plus
que jamais, pour lui-mme et pour cet
interlocuteur idal avec lequel tout
pote aspire entrer en communica-
tion pour lui faire partager ses joies et
ses peines, ses secrets les plus intimes.
Le jury qui a dj dcern quinze fois
le Prix Carbet Carabe a manifeste-
ment fait le bon choix en 2005.
A travers Henri Corbin sont honores
la Guadeloupe, la Martinique et la
Posie.
Le Conseil Rgional a offert les 4.000
euros du prix et 16.614,96 euros pour
l'organisation de la manifestation.

M. Belrose




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs