Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00042
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: December 1, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00042
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
,E\ HEBDOM,,
e^^^---


F~~IA/T/NCOMM\O\


Pour la Responsabilit et


.i


V BANANE
NO UVELLE
RECULADE
DE L'EUROPE :
VERS UN
CYCLONE
SOCIAL
EN JANVIER
2006


le Dveloppement vritable.


ENSEMBLE

DFRICHONS

LES VOIES

DE L'AVENIR

ARTINIQUAIS


l* i '. r .: .!Y


..,.








SA KA rAS


Jeudi 1er Dcembre 2005 Justice no 48 Page 2


SA KA PAS ...................p.2
EDITO .........................p. 3
Conference Nationale du PCM :
L'Autonomie, une ncessit
POLITIQUE ................... ..p. 4
Conference de Presse du PCM
Orientations budgtaires du Conseil
Gnral
ECONOMIE ....................p. 5
L'Union Europenne et la banane
Lu dans la press

SUR LE FRONT SOCIAL .........p. 6
Le Port
E.D.F.
La Caisse d'Epargne
Hpitaux
Assedic
POLITIQUE .................p. 7
Conseil Rgional Coopration
Campagne de lutte contre les violence
faites aux femmes
DANS LE MONDE ............p. 8
France Chili APEC
ANNONCES LGALES ......p. 9 11
SOCIAL ........................p. 11
Le Lyce de Bellefontaine
SOCIT- SPORT .............p. 12
Enqute sur le crash du 16 aot
Football Semi-Marathon

JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax : 63 13 20
Ed.Justice @wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n' 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM 731454


Barreau :
Lucien Alexandrine,
nouveau Btonnier

Matre Lucien Alexandrine, avocat
spcialis dans le droit immobilier et le
droit des affaires, a t lu, contre
toute attente, btonnier de 'Ordre des
Avocats de la Martinique par 67 voix
contre 64 Annie Chandey qui avait
t lue "dauphine" il y a un an.
Gnralement le dauphin (dauphine)
dsign(e) est lu btonnier(re).
Matre Lucien Alexandrine a dclar
qu'une de ses priorits "va consister
expliquer qu'en Martinique nous
sommes pleins de comptences".
On se souvient de la polmique cre
par le fait que, lors du crash du 16
Aot, les avocats martiniquais avaient
tenu s'affirmer capable de dfendre
les families des victims dans leurs
dmarches, tout comme ceux venus
d'ailleurs.


Tourism
Le CMT en dcalage

La runion jeudi 24 novembre 2005 du
Comit Martiniquais du Tourisme a
rvl le dcalage entire le CMT qui
met en place une grande champagne de
promotion de la destination
Martinique et les acteurs de terrain
que sont les Offices de Tburisme, qui se
plaignent de moyens insuffisants pour
accomplir leur mission d'accueil touris-
tique.
En effet, ces offices dperdent pour
l'essentiel de leurs tutelles commu-
nales qui par ces temps de reductions
budgtaires se trouvent fort dmunies.


Sainte-Anne
Pas de pollution
bactrienne
des eaux de baignade

Le contrle sanitaire effectu le
17/11/2005 sur 3 sites de baignade de
la commune de Sainte-Anne indique,
d'aprs les analyses ralises par le
Laboratoire Dpartemental
d'Analyses :
o Anse Caritan : eau de quality
moyenne
{S Pointe du Marin : eau de bonne
quality
lh Club Mditerranne: eau de quali-
t moyenne


Ces eaux ne prsentent donc aucune
pollution bactrienne interdisant la
baignade. Le Maire de Sainte-Anne est
inform de ces rsultats, qui sont
conformes la rglementation euro-
penne.
Tbutefois, en raison des conditions
mtorologiques actuelles, la Direction
de la Sant et du Dveloppement
Social rappelle la population les
recommendations d'usage aprs un
important phnomne pluvieux,
savoir, viter la baignade jusqu'au
retour une situation normal (trans-
parence de l'eau habituelle, absence de
matires flottantes...).
Contact Presse : Philippe Damie,
Directeur de Direction de la Sant et
du Dveloppement Social 0596 39 42
43.
D.S.D.S.


Condolances

Le Parti Communiste Martiniquais
prsente ses trs sincres condo-
lances notre camarade Christine
Lambert, membre du Comit Central.
qui vient de perdre son pre le mercre-
di 23 Novembre 2005.






Le Comit Solidarit
Martinique-Palestine
pour une juste paix au
Moyen-Orient
vous invite
En partenariat avec
"Cin Roul" l'Atrium
(1er tage salle Case Vents)

W Lundi 5 dcembre
18h30 :
Route 181 (2e parties ;
un road movie documentaire
ralis par
Michel Khleifi, cinaste palestinien
et EyaI Sivan, cinaste isralien
W Lundi 12 dcembre
18h30 :
Route 181 (3' parties)

Entre gratuite
La 1',e parties de Route 181 a t
projet le vendredi 21 octobre 2005








Jeudi 1er Dcembre 2005 Justice no 48 Page 3


Conference Nationale du PCM
du 11 Dcembre 2005

L'autonomie est une

ncessit pour la Martinique


Malgr son apparence de
prosprit, la Martinique est
un pays malade, en constant
rgression dans des domaines
fondamentaux. Pour s'en
convaincre, il suffit de consi-
drer par example la monte
de la violence et de la dlin-
quance, lesquelles ont pour
causes une srie de facteurs
constituent un vritable
cercle vicieux: chmage, pau-
vret, consommation et traffic
de drogues, surendettement,
chec scolaire, families cla-
tes, etc.
La crise frappe particulire-
ment les jeunes qui, diplms
ou pas, se trouvent trop sou-
vent confronts la dure ra-
lit du chmage et privs de
toute perspective d'avenir, ce
qui les prdispose soit la
resignation, soit l'autodes-
truction, soit la rvolte ou
la dlinquance. Ainsi dbous-
sols, nos jeunes se dtour-
nent gnralement de la poli-
tique, d'autant que trop de
"responsables" politiques
martiniquais contribuent par
leur comportement donner
une image negative d'une
activity si noble et si utile. La
creation de petits parties
municipaux, les retourne-
ments de veste et trahisons,
les scissions motives par
l'ambition personnelle, les
alliances contre nature, la
confusion parfois savamment
entretenue gauche autour
du mot d'autonomie, l'absen-
ce de constance dans le tra-
vail d'explication et surtout
l'absence d'un vritable pro-
jet d'avenir raliste avec ses


volets conomique, politique,
social et cultural : voil
autant de freins notre
march en avant vers la res-
ponsabilit et le dvelope-
ment vritable.
La Martinique se trouve
certes intgre la
Rpublique franaise et
l'Union Europenne, mais elle
est une terre amricaine,
situe dans la Caraibe et aux
portes aussi bien de
l'Amrique du Nord que de
l'Amrique du Sud, et cette
ralit-l ne doit pas tre
sous-estime.
Si elle lui est profitable sur
certain points, cette intgra-
tion prsente de nombreux
inconvnients, qui iront en
s'aggravant au fur et mesu-
re que l'ultralibralisme ten-
dra ses tentacules sur
l'Europe et sur la plante
entire. D'o la ncessit
pour les communists marti-
niquais et les forces de pro-
grs de la Martinique de
mener de front un double
combat : combat pour la res-
ponsabilit martiniquaise et
combat pour le socialisme,
contre le capitalism et le
libralisme.
Le combat pour la responsa-
bilit martiniquaise doit
avoir un caractre national
martiniquais et aussi un
caractre social, dans la
measure o la socit nouvelle
laquelle nous aspirons
devra placer l'homme au
centre de ses proccupations,
bannir l'exploitation de
l'homme par l'homme. Mais
notre lutte n'en sera que plus


M. Belrose


efficace si nous la menons de
concert avec les travailleurs
et les forces de progrs des
autres peuples du monde,
don't le people franais et
ceux de notre Amrique.
Sur notre continent, au
Vnzula au Brsil, en
Uruguay, au Paraguay, en
Bolivie, les peuples ont com-
menc prendre leur destin
en mains, crier "non !"
l'imprialisme nord-amri-
cain, et le people cubain se
retrouve moins seul face aux
prtentions hgmorniques de
l'Oncle Sam. L'ALBA
(l'Alternative Bolivarienne
pour lAmrique) est dj une
ralit palpable, et dj les
peuples de la Caraibe voient
l'avenir sous un jour meilleur
grce l'initiative de Chavez
de crer PETROCARIBE.
La Martinique peut et doit
s'intgrer sa region naturel-
le, qui est la Carabe et
'Amrique latine. Pour cela,
elle doit, dans un premier
temps tout au moins, conqu-
rir une vritable autonomie,
se transformer en Collectivit
territorial nouvelle, au titre
de l'article 74 de la
Constitution franaise.
Pour en discuter, le PCM
donne rendez-vous au people
martiniquais le dimanche 11
dcembre, 9 heures,
l'Office Municipal de la
Culture du Robert.


EDITO







Jeudi 1er Dcembre 2005 Justice n 48 Page 4


Conference Nationale du P.C.M.

En avant la discussion !

'I^^^" ^ ""^ ^ dt I 1 W *1 T- i *


I conference ae Presse au Parti


Communiste


Le Parti Communiste Martiniquais
tient sa Confrence Nationale le
dimanche 11 dcembre 9 heures au
Robert sur le thme central : "O va la
Martinique ? Quel avenir ?'
Pour permettre la discussion et sortir
renforcs de ce dbat, le Comit
Central du PCM a adopt le 16
Novembre 2005 un project de
Resolution intitul : "Rassembler pour
construire une Alternative
Martiniquaise de Progrs"
(Suplment "Justice" n 47 24
novembre 2005).
Ce document en 11 points propose une
analyse de la situation dans le monde,
en France et en Martinique pour tra-
cer des perspectives de changement.
Nous invitons nos camarades, bien
sr, et aussi nos amis s'en emparer
et proposer des amendments :
Justice Angle des rues Andr Aliker
et Emile Zola Terres Sainville Fort-
de-France Tl.: 0596 7186 83 Fax:
0596 63 13 20.
Le texte de la Rsolution peut aussi
tre retir au sige de "Justice".
Nous les en remercions.

Le Secrtariat du PCM


Martiniauais


Le Parti Communiste
Martiniquais a tenu une confren-
ce de press le mercredi 23
novembre au sige de "Justice"
pour exposer devant la press l'ob-
jectif attend de sa Confrence
National du 11 Dcembre pro-
chain.
Le Secrtaire Gnral G. Erichot a
prsent les grandes lignes du
document de synthse qui est sou-
mis en dbat auprs des militants
et de l'ensemble de la population.
Il tait entour des camarades
Riam, Jean-Franois, Capgras,
Papaya, Constant, Lauz.
Nous avons not la presence des
organes de press suivants : RFO
TV, ATV, KMT, "France-Antilles" et
"Justice". G. Erichot a t l'invit
de l'mission "Politis" de RFO
Radio le jeudi 24 novembre et de
RFO-Tl le dimanche 27
novembre l'mission "Questions
A..." anime par J. Nodin.


Conseil Gnral

Orientations budgtaires 2006


La preparation du budget 2006
du Conseil Gnral tait en
dbat le vendredi 25 novembre
2005 avec les orientations bud-
gtaires.
Pour le Prsident Claude Lise,
ce qui serait considr comme
des comptences nouvelles s'ap-
parenteraient plutt des
charges supplmentaites, car
les moyens financiers ne sui-
vent pas. Pour le RMI par
example, la collectivit pr-
finance en attendant le verse-
ment de l'Etat qui arrive tou-
jours avec du retard, et ce, d'au-
tant que le nombre des bnfi-
ciaires est en augmentation.


Avec l'arrive des TOS il faut
s'attendre des charges nou-
velles. Pour boucler le budget
2006 l'augmentation de la fisca-
lit est prvue (impts locaux,
tabac, etc...). On parle de + 6 %.
Pour autant, le Conseil Gnral
entend mettre l'accent pour le
prochain exercise sur la petite
enfance et. la lutte contre l'ill-
trisme.
L'Etat fait des cadeaux fiscaux
aux nantis (Abattement de
I'ISF, bouclier fiscal, baisse de
l'Impt sur le Revenu) et est
contraint de baisser ses contri-
butions aux Collectivits
locales.


"Pel ioue loat komlOWne4
mWeuet ce 4e0 M 4lemce et
nao 2d

Molire
(Le malade imaginaire)



"91 %iwnit / pea cee N&oi
peaoz cile l'eie"tie,
WCA,1 im#ua a edo#uta c&e
*taa lei aoud
pao le 'ePe lel. "


Paul Eluard


POLITIQUE


Au course de la conference de pres-
se, le Secrtaire gnral a annonc
la visit prochaine en Martinique
de Marie-George Buffet, Secrtaire
national du PCF, prvue du 26 au
28 Janvier 2006.
Rappelons que le document de syn-
thse de la Confrence Nationale
est disponible au sige de "Justice"
ou auprs des militants.








ECONOMIE-SOCIAL


Jeudi 1er Dcembre 2005 Justice n" 48 Page 5


L'Union Europenne et la banane

Le Tarif douanier fix 176 euros la tonne


Cyclone social en janvier 2006 ?


Les Etats membres de l'Union
Europenne ont accept la nouvelle
proposition de tarif douanier de 176
euros la tonne sur les importations de
bananes propose par la Commission
europenne pour tre applique au ler
janvier 2006.
Ce tarif, adopt la majority qualifie
des 25 Etats de l'Union europenne le
25 novembre, est infrieur la propo-
sition de 179 euros la tonne prsente
le 24 par la Commission europenne.
Elle est surtout trs infrieure aux pr-
cdentes propositions de la
Commission europenne (230 et 187
euros la tonne) et rejetes par la
Commission d'arbitrage de
l'Organisation mondiale du Commerce
(OMC). Voir ce sujet "Justice" n 44
du 3 novembre 2005 et ns 32 et 38 des
11 aot et 22 septembre 2005.
Les pays producteurs d'Amrique
Latine domins par les
Multinationales US de la banane ne
pourraient plus dposer de recours
auprs de l'OMC et devraient dsor-
mais attendre l'entre en vigueur du
rgime tarifaire pour le faire.
Il faut se rappeler que c'est en vertu
d'un accord conclu en 2001 par le


Commissaire europen socialist
Pascal Lamy que l'Union europenne
avait accept de modifier son rgime
d'importation actuel au plus tard le 1er
janvier 2006 et qui comporte des quo-
tas et des tarifs douaniers diffrencis
selon l'origine gographique des fruits.
Pascal Lamy est l'actuel Directeur de
l'Organisation mondiale du
Commerce.
Ainsi l'Europe, de capitulations en
reculs, a dmoli le volet extrieur de
l'organisation commune de march de
la banane (OCM-Bananes).
Les professionnels antillais de la bana-
ne estiment qu' moins de 230 euros la
tonne de droit de douane pour les
bananes en provenance des pays tiers,
le march sera sur-approvisionn en
bananes amricaines et africaines et
que la production "europenne" ne
pourra pas se maintenir.
Elle demandait donc le relvement du
niveau de l'aide compensatoire verse
par l'Union Europenne aux produc-
teurs communautaires et le maintien
du systme de contingentement (Cf
"Justice" n 44 du 3/11/05).
A fortiori 176 euros la tonne, il s'agit
d'une vritable forfeiture.


Cette nouvelle trahison doit s'appr-
cier dans le context des ngociations
en vue du prochain Sommet de
l'Organisation mondiale du Commerce
(OMC) Hong-Kong en dcembre.
Le Commissaire europen au
Commerce, le britannique ultra-libral
Peter Mandelson, a propos une baisse
des tarifs douaniers de 35 % 60 %
selon les products afin que 1'Europe
puisse vendre des products industries
de haute technologies et des services
aux pays du Sud.
La baisse continuelle des tarifs doua-
niers consentie par l'Europe aux soci-
ts amricaines svissant enAmrique
central ne peut que ruiner la produc-
tion de Martinique et de Guadeloupe
comme celle des pays ACP associs
l'accord de Cotonou. Ces socits nord-
amricaines exploitent des banane-
raies en Amrique Centrale don't les
salaries sont traits comme des
esclaves et intoxiqus par les pesti-
cides.
La Martinique v-a-t-elle subir un
cyclone social en janvier 2006 ? Ce
serait une premiere l'heure du capi-
talisme mondial.
M Michel Branchi


I Lu dans la press:

Agriculteurs et ouvriers agricoles menacs

par les products chimiques.


Nous avons reu de notre camarade
Alain Marie-Jeanne vivant Laval
(France) une information publie
dans le journal "Ouest France" du
15 novembre 2005.
Il y est question d'une enqute lan-
ce en France par la Mutuelle
Sociale Agricole (MSA) dans 11
dpartements sur "les cancers qui
sont lis au travail agricole".
Pour le coordinateur de l'enqute
M. Pierre Lebally, "il s'agit d'va-
luer les risques de cancers en
milieu agricole". Selon lui certains
cancers du sein, de la peau, du cer-
veau, du sang" seraient plus fr-


quents chez les agriculteurs et les
salaries agricles.
Et en Martinique, serait-on tent
de dire ?
Si les autorits ont beaucoup insis-
t sur l'tat de pollution des sols,
notamment cause du chlordcone,
on est rest plutt muet sur ses
consequences sur l'homme.
Pourtant l'Institut de veille sanitai-
re n'avait pas hsit affirmer que
les risques existent et qu'il conve-
nait de faire des recherches.
Nous communists, nous avons
toujours souhait que le dpistage
soit fait sur les travailleurs agri-


coles, d'autant que certain d'entre
eux ont affirm que leur fertilit
tait rduite du fait de l'utilisation
massive de pesticides et que
quelques-uns avaient mme atteint
la limited de l'impuissance.
L'enqute qui est diligente en
France est value 1 million d'eu-
ros, some couverte par de nom-
breux partenaires, comme la Ligue
National contre le Cancer, la
MSA, Fondation de France et
l'agence franaise pour la scurit
de l'environnement, etc...

M Fernand Papaya







SUR LE FRONT SOCIAL


Jeudi 1er Dcembre 2005 justice n 48 Page 6


Le Port : Nouvelle tension

Nouvelle tension sur le port o le
Syndicat des Manutentionnaires
semble remettre en cause l'accord du 3
novembre dernier.
Chacune des deux parties interprte
sa faon l'application de l'accord.
Finalement aprs plusieurs heures de
discussions, les partenaires se sont
entendus sur les conditions de mise en
oeuvre de l'augmentation de salaires
de 4,5 % en attendant la prochaine
NAO de l'an prochain.


EDF : Une logique de
privatization

Le Syndicat de 1'Electricit (SEM
CGTM) a observ deux jours de grve
avec de nombreuses coupures tour-
nantes.
Dans une lettre ouverte M. le Prfet
le syndicate exprime ses proccupations


"Lettre ouverte M. Le Prfet de la
Martinique :
Soucieuse de l'quit en matire de
furniture d'lectricit, notre
Organisation Syndicale, rclame la
remise en tat d'un moyen de produc-
tion qui est indispensable la
Martinique.
Aujourd'hui, en droite file de sa poli-
tique d"exploitation, EDF pousse ses
moteurs au-del de leurs capacits (les
entretiens et rvisions sont sans cesse
repousss, voire annuls), en cons-
quence de quoi, l'un d'entre eux a fini
par casser Bellefontaine.
EDF refuse obstinment de reconnatre
son erreur et d'assumer les cons-
quences en matire de remise en tat
dudit moteur.
Afin de conforter sa position, elle exige
des salaries un recul social sans prc-
dent, comme prix payer pour une
ventuelle remise en tat.
Cette logique de profit au dtriment du
service public n'en est qu' ses dbuts.
En effet, le cheminement dans lequel
s'inscrit la privatization conduit irr-
mdiablement :
- des coupures tournantes et inces-
santes comme en Angleterre, et aux
USA
- la suppression de la prquation
tarifaire (prix du kilowatt/heure iden-
tique dans les DOM et la Mtropole).
On peut lgitimement s'tonner de voir
ainsi, d'un ct le disengagement lga-
lis d'EDF et de l'autre ct les don-


neurs d'ordre du monde nergtique,
qui en guise de solution donnent des
interviews dans le quotidien FA o
chacun se renvoie la balle.
Nous devons nous donner les moyens
de grer l'avenir au present !
La loi du 13 juillet 2005, relative la
politique nergtique fait obligation au
service public de garantir :
- la furniture d'lectricit permettant
le dveloppement conomique de la
Martinique
- l'accs aux Mdias (tlvision, inter-
net...)
- aux Martiniquais la possibility d'tu-
dier sans avoir recours une bougie.
Vous, Mr le Prfet, tes un acteur incon-
tournable en charge de l'application
dans l'esprit et dans les faits de cette
loi"

La Caisse d'Epargne
en grve

Depuis le jeudi 24 novembre 2005 un
movement de grve est observ par le
personnel affili SU-UNSA. Les
revendications portent pour l'essentiel
sur la situation des CDD (Contrats
dure dtermine) qui ne touchent
mme pas le SMIC pour 38h30 de tra-
vail/semaine. Ces salaries font tat
galement de discriminations sala-
riales" entire ceux venus de France et
ceux de Martinique.

Hpitaux: Une mission
d'valuation

Suite la mobilisation des personnel
de Sant sur le manque de moyens
allous l'Hpital pour remplir correc-
tement ses missions, une quipe de la
Direction de l'Hospitalisation et de
l'Offre de soins (DHOS) compose de
trois personnel et conduite par Patrice
Vayne, a sjourn dans notre pays la
semaine dernire pour valuer les
bsoins.
Elle a rencontr le "Rassemblement
pour la defense de l'Hpital public". Ce
dernier a estim qu'il tait ncessaire
d'obtenir 12,45 millions d'euros pour
les besoins urgents des hpitaux.
L'action a t payante puisque nous
apprenons, le dimanche 27 novembre,
le dblocage immdiat de 10,5 millions
d'euros sur les 12 millions que rcla-
mait le rassemblement pour terminer
l'anne 2005. Par ailleurs, le coefficient
de majoration gographique de 1,25
serait rtudi.
Plus que jamais la vigilance s'impose.


Les 25 ans de 'ASSEDIC
Les droits des
chmeurs attaqus

S'il est bon de rappeler le rle jou au
course de ces 25 dernires annes par
'Assedic dans le processus d'indemni-
sation des chmeurs, nous ne devons
pas pour autant occulter l'action des
travailleurs martiniquais, travers
leurs organizations syndicales, pour
exiger la mise en place effective de l'as-
surance chmage dans ce pays.
En effet, pendant de longues annes
les organizations syndicales, notam-
ment la CGTM dirige par Victor
Lamon, avaient plac comme priority
dans leurs cahiers de revendications :
*Application des lois sur le chmage;
* Indemnit du chmage, ...etc. Et ce
depuis 1974.
En effet, l'assurance chmage existe
depuis 1958 en France et n'a t appli-
que ici qu'en 1980.
C'est 10 mois aprs que la loi a t
vote en France (16 janvier 1979)
qu'un dcret d'application fut soumis
pour avis au Conseil Gnral et qu'en-
fin le 2 septembre 1980 syndicats et
patrons signent l'accord "prvoyant la
mise en place d'un systme d'indemni-
sation du chmage dans les DOM".
Le ministry de l'outre-mer Dijoud et le
prfet de l'poque Julia vont tenter de
rcuprer cette grande victoire des tra-
vailleurs leur profit.
25 ans aprs, par del les chiffres, le
chmage reste une preoccupation de
tous les instants car notre people et
notre jeunesse en particulier aspire
autre chose que la prcarit de l'emploi
qui est la voie choisie par le pouvoir :
mettre sur le march du travail une
main-d'oeuvre sans perspective de sta-
bilit pour satisfaire un patronat avide
de profit.
La priority reste l'emploi, car il ne peut
y avoir de libert sans travail.
Le gouvernement ne semble pas
emprunter cette voie avec ses mul-
tiples rformes pour, dit-il, rduire le
deficit de ITJNEDIC en diminuant les
droits des chmeurs. l multiple les
prtextes pour sortir les ayant droits
des fichiers de l'ANPE et se donner
bonne conscience par l'annonce de la
reduction du chmage. II accumule les
sanctions contre ceux qui refusent des
emplois prcaires.
Aujourd'hui, sur 38.000 chmeurs offi-
ciellement recenss, il y en a 21.00
d'indemniss, soit seulement 55,3 %.
C'est--dire peine un peu plus d'un
chmeur official sur deux.








Jeudi 1er Dcembre 2005 Justice n 48 Page 7


Conseil Rgional
Sminaire:
"Le dveloppement de la cooperation dans
la Carabe travers les fonds europens"


De nombreux invits venus de la
Carabe et de l'Europe ont particip
ce sminaire des 17 & 18 novembre qui
avait pour objectifs principaux :
- de promouvoir le enforcement de la
cooperation rgionale entire les ACP
(pays d'Afrique, des Carabes et du
Pacifique), les PTOM (Pays et
Territoires d'Outre-mer)
- de partager des informations sur les
sources de financement afin de mettre
en place des articulations entire les dif-
frents fonds (FED, FEDER, etc).
- de dfinir des recommendations pour
de futures programmes communau-
taires mieux harmoniss et adapts.
Ce sminaire tait organis en parte-
nariat avec le Conseil Rgional de
Martinique, la Dlgation Rgionale de
la Commission Europenne au
Guyana, la Direction Gnrale de la
Politique Rgionale de la Commission
Europenne, le Cariforum, les Pays et
Territoires d'Outre-mer (PTOM), de la
Carabe et de l'Association des PTOM
de l'Union Europenne (OCTA).
Le rle qu'entend jouer l'Europe dans
cette region du monde pour accrotre
son influence tout en se servant de
notre pays n'en est que plus vident.
Les Etats-Unis et l'Europe veulent par
une politique aggressive empcher l'ex-
prience ALBA (Alternative bolivarien-
ne pour les Amriques) qui consiste en
des changes rciproques entire les
pays de la Carabe. Le Vnzuela de
son ct s'engage livrer son ptrole
prix trs prfrentiel (Petrocaribe).
L'accord de Cotonou (Benin) sign le 23
juin 2000 entire les pays ACP et l'Union
Europenne prvoit que l'axe premier
est de se mettre en "conformit avec les
prescriptions de l'Organisation
Mondiale du Commerce (OMC) et qui
vise dsormais prioritairement int-
grer les pays ACP dans l'conomie
mondiale en libralisant les changess.
Dans un document intitul "L'U.E. et le
Cariforum" il est prcis: "Depuis long-
temps, les rgles prfrentielles appli-
ques par I'UE la banane posent un
problme majeur dans les relations avec
les autres acteurs de l'hmisphre occi-
dental. Le dispositif tarifaire et contin-
gentaire en vigueur sera maintenu jus-
qu'en 2006 au plus tard, si bien que le
commerce de la banane sera alors assu-


jetti uniquement un rgime tarifaire".
Loin d'tre le lieu d'une cooperation
mutuellement consentie, la Carabe est
en train de devenir une zone de libre
change qui mettra videmment en
pril les conomies des petits Etats de
la region. C'est faire preuve de navet
coupable que de croire que la collectivi-
t territorial, RUP pour l'Europe, soit
en measure d'influer sur une quelconque
orientation alors que se mettent pro-
gressivement en place, selon un calen-
drier bien tabli, les ngociations en
vue de conclude d'ici l'anne 2007 la
finalisation de l'Accord de Partenariat
Economique UE-CARIFORUM.
Nous connaissons les consequences de
notre integration l'Europe avec la
destruction de notre faible appareil de
production par la mise en concurrence
dloyale avec l'importation massive
venant d'Europe. il est craindre des
risques de dsquilibre pour les cono-
mies insulaires qui devront obir aux
exigences de libralisation de l'OMC,
sauf si ces peuples se mettent en mou-
vement.
Les Partis communists Cubain,
Guadeloupen et Martiniquais, dans
une declaration commune signe
Sainte-Anne en Guadeloupe le 20juin
2005, prcisaient : "Les enjeux cono-
miques et politiques actuels venant per-
cuter cet ensemble (les Carabes) en voie
de reconstitution font apparatre pour
ces pays l'urgente ncessit de l'organi-
sation d'un dveloppement intgr
mieux coordonn, solidaire tant au plan
politique qu'au plan conomique, ados-
s ce qu'il y a de commun dans leur
histoire et leur culture" Et la dclara-
tion d'ajouter : "Cette volont d'intgra-
tion constitute la voie d'une identity
propre face aux blocs imprialistes
nord-amricain et europen, instiga-
teurs d'une mondialisation capitalist
contre les peuples qui produisent les
richesses".
Si la cooperation carabenne est une
exigence pour intgrer la grande famil-
le de notre region, notre pays ne doit
pas servir de "port d'clatement" et
d'instrument aux vellits d'expansion
conomique des puissances coloniales
europennes.


Socit

5e Campagne

de lutte contre les
violence faites

aux femmes

A quand une loi ?

Une cinquime champagne de lutte
contre les violence faites aux
femmes s'est droule du 21 au 26
novembre dernier. Le 25 novembre
est la journe international de lutte
contre les violence faites aux
femmes. Le thme : "Non, c'est non.
Contre les violence faites aux
femmes".
L'affiche signe UFM proclame :
"Elle a dcid d'arrter... C'est son
choix, c'est son droit, je le respecte.
Douze femmes ont t assassines en
Martinique depuis 2000, don't
Mlissa et Sandra Cadet-Petit.
Selon la dlgue aux droits des
femmes :
563 femmes ont t reues par
'UFM ;
3.814 appeals ont t reus par l'es-
pace coute;
642 entretiens ont eu lieu
(Psychologues, avocats, conseils);
144 procedures judiciaires ont t
inities;
614 femmes victims ont t reues
lInstitut mdico-judiciaire.
Caravane, exposition, concert
l'Amadeus, animation-thtre ont
ponctu cette 5e champagne.
En France, le Collectif national pour
les droits des femmes (CNDF) milite
pour l'adoption d'une "loi-cadre",
l'image de celle que le gouvernement
espagnol a adopte en 2004, une "loi
intgrale contre la violence de genre".
Il s'agirait d'apporter des rponses
englobant la prevention et la sensibi-
lisation de la socit, la promotion et
le dveloppement de l'ducation non
sexiste ds la prscolari, des
measures d'accompagnement des vic-
times et une formation prenne des
personnel intervenant auprs des
personnel agresses.


M Fernand Papaya


POITIIQUE


* A.G.








DANS LE MONDE


France
Estimant que "racaille" est "un peu fail
Sarkozy se livre la surench
scuritaire et la provocatio


Sarkozy n'en dmord pas. Il dfend
sans vergogne sa politique de pompier
pyromane dans les quarters dfavori-
ss et appelle une nouvelle fois la
"rupture".
L'autre week-end, dans une runion
pour accueillir les nouveaux adhrents
de lump, il a dclar : "Pourquoi
croyez-vous que les banlieues se sont
embrases ? Parce que
j'ai employ le mot
"racaille" ou "karcher"
? Mais enfin de qui se
moque-t-on ? Les ban-
lieues se sont embra-
ses parce que nous
avons engag une
action, qui ne s'arrtera
pas, de dmantlement
des bandes, des trafics
et des trafiquants".
Avide de provocation,
Sarkozy a mme jug
le mot "racaille" "sans doute un peu
faible".
Sans prononcer le moindre mot sur le
chmage et la crise social qui minent
la France et les quarters populaires, il
a estim que "la premiere cause du
dsespoir des banlieues, c'est le traffic
de drogue, la loi des bandes, la dicta-
ture de la peur".
Certes il faut casser les bandes et
dmanteler les trafics de drogue.
Mais juger qu'il y a une "cause unique"
la colre des banlieues et que cette


cause ce sont les bandes de "'
ne peut conduire qu' des
nues, mme si cela porte Sai
sommet des sondages (68
Franais d'accord avec la prol
du couvre-feu) face une
engonce dans le racism et
phobie.
Sarkozy va plus loin et affirm
devons change
pays, nous de
changer profon
nous devons rom
ce systme polite
.N nomique et soc
.* depuis trente ans
.,,. duit que de la
chmage et de 1
lisme. C'est cela
pelle la rupture".
La rupture, c'est
lition du modl
franais bas su
darit et l'adoption du system
cain de la loi de la jungle. C'es
de Sarkozy et du MEDEF. Ibu
n'est que "rustine", affirme-i
suffisance.
Les "racailles" que nous
devront lui faire entendre rais
La sortie de la cruise, en Franc
en outre-mer, ncessite de 1
systme soumis la loi du cal


a Antoin


Jeudi ler Dcembre 2005 Justice n 48 Page 8


APEC
:le"
Subventions agricoles :
e Ne pas se tromper
n de cible
acailles"
dconve- Le sommet de I'APEC (Asia Pacifique
rkozy au Economic Cooperation) a t le thtre de
%) des srieux affrontements entire forces de l'ordre
ongation et agriculteurs sud-corens gravement mena-
France cs par l'ouverture des marchs agricoles et le
la xno- maintien des subventions de l'Union euro-
penne.
e:"Nous Cette problmatique des subventions inter-
r notre pelle directement les Martiniquais et pas
vons le seulement eux directement confronts la
dment, menace de suppression ou de reduction des
pre avec subventions qui sonnerait le glas de la filire
que, co- banane.
ial qui, Se pose alors pour nous une contradiction de
Sne pro- taille. Faut-il privilgier les travailleurs agri-
dette, du coles pauvres des pays en voie de dvelop-
immobi- pement au dtriment de ceux menacs des
que j'ap- pays dvelopps, ou le contraire ?
Aborder ainsi le problme revient se piger
la dmo- soi-mme en passant ct de l'essentiel.
.e social Opposer les travailleurs aux travailleurs,
r la soli- diviser pour rgner, est le nec plus ultra de la
e amri- stratgie du capitalism qui n'a de raison
t le rve d'tre aujourd'hui que d'assurer la primaut
t le reste de l'intret financier sur l'humain.
t-il avec S'agissant de la banane il ne faut pas oublier
que la production des pays d'Amrique
sommes Centrale et du Sud est contrle par les soci-
on. ts multinationales amricaines.
e come Cette contradiction, en effet, qui peut facile-
briser le ment se rsoudre dans le cadre du socialisme
pital. par le biais d'une ample concertation soucieu-
se des intrts bien compris de chacun, le peut
e Gilles galement dans ce cadre-ci ds lors que l'on
invertit les ples d'intrts, l'homme pregnant
le pas sur la finance. Les profits seront certes
moindres, mais les nantis n'en seront pas plus
pauvres pour autant tandis qu' l'inverse, les
agriculteurs ruins plongeraient irrmdia-
ri blement dans la misre.
Mais ne nous berons pas d'illusion, invertir
Sales ples d'intrts ne pourra vritablement
s'obtenir que par la lutte.
lu gou- L'autre aspect remarquable du sommet de
l'APEC est l'outrecuidance des Etats-Unis et
lent le de leur president qui n'a eu de cesse de s'ap-
)our se pesantir sur la question, hors sujet en l'occur-
rence, des droits de l'homme (alors que
ept de Washington vient d'tre convaincu d'entretien
des centres secrets de torture dans divers
l est en pays) pour n'avoir pas dbattre de questions
gnantes comme le protectionnisme occulte
nt neuf de son agriculture. "Faites ce que je dis, mais
ne faites pas ce que je fais" semble tre le crdo
de ce donneur hypocrite de leons.
M K Solaris


Brve de notre Amiue

Chili : Arrestation de Fujimc

L'ex-prsident de la Rpublique du Prou, Alberto Fujimori
arrt Santiago du Chili le 7 novembre 2005, la demand c
vernement pruvien.
En novembre 2000, Fujimori avait abandonn prcipitamn
Forum de Coopration Economique Asie-Pacifique (APEC) p
rfugier au Japon, afin de fuir la justice de son pays.
Le Japon, arguant de sa nationalit nippone, n'a jamais acce
l'extrader.
Mais son voyage a Chili lui aura t fatal puisque dsormais il
prison.
La justice pruvienne a demand son extradition en prsentai
nouveaux chefs d'inculpation.
Affaire suivre.


Ilki











ANNONCES LGALES


Jeudi 1er Dcembre 2005 Justice n" 48 Page 9


AVIS DE CESSION

Suivant acte sous seing priv, en
Janvier 2005, Mr Miguel MARCEI
de PRESTIGE AUTO ECOLE
Homre Clment, immatricul au
commerce sous le n 412 368 89
fond de commerce d'auto cole
SOLIN Raphal don't le sige est
rue Homre Clment, moyennan
15.000 .
Mr MASSOLIN est rentr en jo
computer du 15.01.05.
Les opposition s'il y a lieu, ser
dans les 10 jours selon la demii
publications lgales.
Pour la reception des opposition
t lu au 15 Rue Homre Clm
Le FRANOIS.


AVIS DE CESSION DE PA
ET CHANGEMENT DE GI

Suite l'assemble gnrale i
2005 la Socit GAPRA SARL si
du Bac Trinit 97220 au capital
avis est donn du changement di
la socit.
Mr ROSE-ADELAIDE devient le s
grant de la Socit GAPRA pe
collective du 13/08/2005.
Cession des parts sociales de
CHEUR Olivier au profit de:
- Mr ROSE-ADELAIDE Marcel so
- Mme BEAUME Evelyne, soit 50
Mr PRECHEUR n'est plus action
SARL GAPRA computer de ce jo
Mme BEAUME Evelyne ne le 13
et demeurant au Quartier Sa
97240 LE FRANCOIS devient ac
computer de ce jour.
Les status de la SARL GAPRA s
fis.

Pour avis, le Grant


AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte sous seing priv en
Mars 2005 au sige social 16 K
Briant 97200 FORT-DE-FRANC
constitu une socit civil i
dnomme SCI LES VILLAS
MER, prsentant les caractris
vantes :
CAPITAL SOCIAL : 1.000 , div
parts de 10 C chacune
OBJET : Acquisition, gestion et
biens immobiliers
DURE : 99 ans
GRANT : Madame Antonine SA
La socit sera immatricule au
commerce et des socits de
FRANCE.



AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte sous seing priv en
Octobre 2005, il a t constitu
civil immobilire dnomme SC
OUTRE MER. Sige social : 16
Briant 97200 FORT-DE-FRANCE
les caractristiques suivantes :
CAPITAL SOCIAL : 1.000 C, div
parts de 10 C chacune.
OBJET : Acquisition, gestion et
biens immobiliers
DURE :90 ans
GRANT : Mademoiselle JULI.
Maie
La socit sera immatricule au
commerce et des socits de
FRANCE.


FUNEFLEURS

Additif au journal JUSTICE n'
ncvembre 2005.

Lire capital en nature de 7600 C.
Pr avis, la Grante


date du 15
LLIN grant
au 15 rue
registre du
6 a cd un
Mr MAS-
; A 15.


CABINET de Matre Ren HELENON
Avocat la Cour
Centre d'Affaires Dillon Valmenire
Bt. A- 1er tage
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl.: 0596 55 60 60 (rf. 200404554)
VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES


Sutu au
t le prix de Il sera procd le MERCREDI 04 JANVIER
2006 09H00, l'audience des Cries du
uissance Tribunal de Grande Instance de FORT-DE-
FRANCE, Cit Judiciaire, 35, Bld Gnral de
front reues Gaulle, la vente aux enchres publiques au
re date des plus offrant et dernier enchrisseur de:
Un terrain formant le lot 13 du Lotissement
domicile a "Les Everglades" FORT-DE-FRANCE
ent, 97240 cadastr section P n" 830 Lot. Les
Everglades n 13 pour 04 a 60 ca sur lequel
FA 5513 reposent une maison d'habitation individuel-
le jumele (F4) construire en dur de plain
RTS pied avec sol carrelage et toiture en tle
RANT comprenant : une terrasse en L, un salon-
sjour (30 m2), une cuisine (12 m2), un cou-
du 13 aot loir une 1re chambre (12 m2), une 2me
se 14 ZAC chambre (12 m2), une 3me chambre (10
de 7622, m2), une salle de bains (douche, WC, lavabo
e grant de de 9 m2) ;un garage droite de la mason
avec avance en tle et accs par un portail
eul et reste 2 battants ; un btiment close (grande pice)
ar decision couvert n tle, sans huisserie, attenant la
maison, dans son prolongement. Les lieux
Mr PRE- sont occups par les propritaires.
Le cahier des charges a t dpos au
it 200 parts Greffe du TGI de Fort-de-France le
parts 16/09/2005 o toute personnel peut en
naire de la prendre connaissance.
Ur. Les enchres sont portes par Ministre
Saoit 1963 d'Avocat et s'ouvriront sur la mise prix de
int-Laurent CINQUANTE MILLE EUROS (50.000 C). A
ctionnaire a dfaut d'enchres, la vente sera requise sur
baisse de cette mise prix de 20 %.
ront modi- Pour toute visit des lieux, se rapprocher
avant le 21/12/2005 de la SCP MONIER /
MARTINVALET / OZIER-LAFONTAINE-
VIGNERAS Huissiers de Justice associs
FA 5514 SCHCELCHER T. : 0596 61 09 62.
FA5518
1N CABINET de Matre Ren HELENON
Avocat la Cour
date du 03 Centre d'Affaires de DIllon Valmenlre
SBerge de Bt A- ler tage
E il a t 97200 FORT-DE-FRANCE
mmobilire Tl. : 0596 55 60 60 (rf. 20040085)
D'OUTRE
tiques sui- VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES
SUR SURENCHERE
is en 100
Il sera procd le MERCREDI 04 JANVIER
location de 2006 09H00 l'audience des Cries du
Tribunal de Grande Instance de FORT-DE-
FRANCE, Cit Judiciaire, 35, Bld Gai de
INT-LOUIS Gaulle, la vente aux enchres publiques
Registre du sur surenchre au plus offrant et dernier
FORT-DE- enchrisseur de:
Un terrain non bti couvert de vgtation
FA 5514 RIVIRE-PILOTE cadastr section X n 278
lieudit "Morne Escarpe" pour 16 a 08 ca situ
droite du chemin dit de "Mome Escarpe"
)N entiree la parcelle X n 291 et la parcelle X n
312). Une servitude de passage revtue de
date du 19 bitume (conduisant la parcelle X n 277)
une socit est dgage en limited de la parcelle X n 278,
I MAISONS sur son ct droit. Il n'existe pas d'indication
K Berge de acquise de POS ou de COS sur la Commune
prsentant de RIVIRE-PILOTE. Le propritaire de la
section X n" 278 devra solliciter un certificate
is en 100 d'urbanisme auprs des services concerns.
Adjug l'audience des Cries du TGI de
location de Fort-de-France le 05/10/2005 moyennant le
prix de TRENTE CINQ MILLE Euros (35 000
C), outre les charges. Une surenchre du
ANS Ange- dixime a t forme selon declaration au
Greffe du 12/10/2005 dnonce par acte
Registre du d'Avocat Avocat le 13/10/2005.
FORT-DE- En consequence, il sera procd la nou-
velle adjudication sur la mise prix de
FA 5516 TRENTE HUIT MILLE CINQ CENTS Euros
(38.500 C). Les enchres sont portes par
Ministre d'Avocat et le cahier des charges a
t dpos au Greffe du TGI de Fort-de-
'47 du 24 France le 28/04/2005 o toute personnel peut
en prendre connaissance.
Pour toute visit des lieux, se rapprocher
avant le 21.12.2005 de la : SCP MONIER /
MARTINVALET / OZIER-LAFONTAINE-
FA 5517 VIGNERAS, Huissiers de Justice associs
SCHOELCHER Tl. : 0596 61 09 62.
FA5519


CABINET de Matre Ren HELENON
Avocat la Cour
Centre d'Affaires de Dillon Valmenire
Bt. A 1er tage
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 55 60 60 (rf. 2000711)

VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES

II sera procd le MERCREDI 04 JANVIER
2006 09H00 l'audience des Cries du
Tribunal de Grande Instance de FORT-DE-
FRANCE, Cit Judiciaire, 35, Bld Gal de
Gaulle, la vente aux enchres publiques en
deux lots, au plus offrant et demier enchns-
seur de:
PREMIER LOT: un terrain (lot 33 de la 3me
tranche du Lotissement "Hab. O'Mullane") au
DIAMANT cadastr section E n 466 rue du
Gingembre n 3 pour 05 57 ca sur lequel
repose une maison d'habitation couverte en
tuiles comprenant au rez-de-chausse : un
garage ouvert en faade principal avec une
pice usage de bureaux abritant une
Association et une pice amnage en
appartement privatif (cuisine, chambre)
loue, le tout visible de l'extrieur et un petit
appartement (cuisine, chambre, salle d'eau)
et l'tage, accessible par un escalier int-
rieur : terrasses en faades Nord et sud,
vaste pice (sjour/salle manger), cuisine
ouverte l'amricaine, 2 chambres, une
salle de bains. Ces lieux sont manifestement
occups par la grante reprsentant la pro-
pritaire sans qu'il ait t prcis l'huissier
quel titre ni sous quelles conditions.
DEUXIME LOT: un terrain non bti (lot 34
de la 3me tranche du Lotissement "Hab.
O'Mullane" au DIAMANT cadastr section E
n 462 rue du Gingembre n 5 pour 05 a 56
ca class en zone UD COS 0,20.
Le cahier des charges a g dpos au
Greffe du TGI de Fort-de-France le
13/09/2002 o toute personnel peut en
prendre connaissance.
Les enchres sont portes par Ministre
d'Avocat et s'ouvriront sur la mise prix en
deux lots de:
1er LOT (section E n 466) : CENT DIX
MILLE Euros (110.000 C).
2me LOT (section E n 462: VINGT TROIS
MILLE Euros (23.000 C)
Pour toute visit des lieux, se rapprocher
avant le 21.12.2005 de Maitre Michel RUL-
LIER Huissier de Justice au LAMENTIN -
Tl. : 0596 66 62 32
FA 55520
CABINET de Maitre Ren HELENON
Avocat la Cour
Centre d'Affaires de Dillon Valmenire
Bt. A- 1er tage
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 55 60 60 (rf. 20050046)

VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES

II sera procd le MERCREDI 04 JANVIER
2006 A 09H00 l'audience des Cries du
Tribunal de Grande Instance de FORT-DE-
FRANCE, Cit Judiciaire, 35, Bld Gal de
Gaulle, la vente aux enchres publiques
au plus offrant et dernier enchrisseur de :
Un terrain avec accs au n 1 de la rue des
Avocatiers FORT-DE-FRANCE cadastr
section AL n" 749 rue Beausjour pour 02 a
37 ca, Quartier "Sainte-Thrse", sur lequel
est ditid une maison en dur avec toiture en
tle (surface utile 165,35 m2) comprenant au
rez-de-chausse : terrasse couverte avec
avant toit en tuiles devant l'entre avec
dgagement couvert en parties gauche et
droite de la faade, local WC, pice 14 m2)
en entrant, grande pice en L (40 m2) avec
porte donnant sur la cour arrire et escalier
condamn par un mur en brique prcd
d'une grille en fer forg (menant l'tage) et
l'tage, accessible par un escalier en bton
en faade arrire: cuisine (20 m2) sans huis-
serie cloisonne par un muret de 1,20 m de
hauteur, salon (20m2) sans huisserie, couloir
au fond, chambre (15 m2) avec porte d'ac-
cs l'entre, salle de bains (couche, lava-
bo, WC), escalier menant au rez-de-chaus-
se, chambre (15 m2) avec salle de bains
attenante (WC, bac de douche), petite ter-
rasse (2 m2) avec garde corps en fer forg,
grille en fer forg devant les vitres en faade
avant et droite, petit dgagement (10 m2)


avec fentre clayettes. L'ensemble est
abandonn et inoccup.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du TGI de Fort-de-France le
20/09/2005 o toute personnel peut en
prendre connaissance.
Les enchres sont portes par Ministre
d'Avocat et s'ouvriront sur la mise prix de
CENT MILLE Euros (100.000 C). A dfaut
d'enchres, la vente sera requise sur baisse
successive de cette mise prix de 20 %.
Pour toute visit des lieux, se rapprocher
avant le 21/12/2005 de la SCP MONIER/
MARTINVALET / OZIER-LAFONTAINE-
VIGNERAS, Huissiers de Justice associs
SCHCELCHER Tl. : 05 96 61 09 62.
FA 5521
CABINET de Maitre Rend HELENON
Avocat la Cour
Centre d'Affaires de Dillon Valmenire
Bt. A 1er tage
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 55 60 60 (rf. 2001377)

VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES
SUR SURENCHERE

II sera procd le MERCREDI 04 JANVIER
2006 09H00 l'audience des Cries du
Tribunal de Grande Instance de FORT-DE-
FRANCE, Cit Judiciaire, 35, Bld Gail de
Gaulle, la vente aux enchres publiques
sur surenchre au plus offrant et dernier
enchrisseur de :
Un terrain (lot 65 2me tranche du
Lotissement 'Hab. O'Mullane") au DIAMANT
cadastr section E n 494 rue de la Muscade
n 19 pour 06 a 85 ca sur lequel repose une
maison en dur occup par le propritaire,
avec charpente en bois 4 pans couverte en
tle comprenant un rez-de-chausse (vran-
da en faade principal, salle de sjour,
salon/salle manger, cuisine ouverte, couloir
de dgagement, placards, 3 chambres don't
une avec salle d'eau et salle d'eau indpen-
dante) et un sous-sol non amnag.
Adjug l'audience des Cries du TGI de
Fort-de-France le 21/09/2005 moyennant le
prix de CENT HUIT MILLE Euros (108.000
C) outre les charges. Une surenchre du
dixime a t forme selon declaration au
Greffe du 03/10/2005 dnonce par acte
d'Avocat Avocat du 05/10/2005.
En consequence, il sera procd la nou-
velle adjudication sur la mise prix de CENT
DIX HUIT MILLE HUIT CENTS Euros
(118.800 C). Les enchres sont portes par
Ministre d'Avocat et le cahier des charges a
t dpos au Greffe du TGI de Fort-de-
France le 11/03/2002 o toute personnel peut
en prendre connaissance.
Pour toute visit des lieux, se rapprocher
avant le 21/12/2005 de la : SCP MONIER /
MARTINVALET / OZIER-LAFONTAINE-
VIGNERAS, Huissiers de Justice associs
SCHELCHER Tl.: 0596 61 09 62.
FA 5522
Cabinet de Michel LANGERON
Avocat
88, Rue Victor Svre
97200 Fort-de-France
Tl. : 0596 70 20 98

CHANGEMENT DE GRANT
NOUVELLE DENOMINATION
NOUVEL OBJET

Aux terms d'une assemble gnrale extra-
ordinaire en date du 22 novembre 2005, il a
t dcid ce qui suit :
- nouvelle denomination : SARL "ANTILLES
TRAVAUX RALISATION" en replacement
de "AGENCE TOUT RISQUE"
- Grance : Monsieur Grard Andr
BOBEAU, demeurant 107, Rsidence Les
Moubins 97228 SAINTE-LUCE est nomm
grant pour la dure de la socit, en rem-
placement de Madame Natacha DUCHES-
NE-DELANNAY ayant cess ses functions.
Le replacement de grant est effectif
computer du 22 novembre 2005.
Nouvel objet : Tous travaux spciaux de
btiments, renovation d'immeubles, char-
pentes mtalliques et installations gnrales
dcoulant de ces domaines.


Pour avis et mention
Le Grant


FA 5523












ANNOUNCES LGALES


Jeudi 1er Dcembre 2005 Justice n 48 Page 10


Franois et Charles
GALLET de SAINT-AURIN
Robert CEAUX et Philippe PERIE
Notaires associs
Croix de Bellevue B.P. 501
97241 FORT-DE-FRANCE CEDEX

AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte reu par Maitre Philippe PERIE,
Notaire Associ FORT-DE-FRANCE
(Martinique), Croix de Bellevue, Avenue
Condorcet, le 18 novembre 2005, a t
constitute une socit civil immobilire
ayant les caractristiques suivantes :
Objet: L'acquisition par voie d'achat ou d'ap-
port, la proprit, la mise en valeur, la trans-
formation, l'amnagement, l'administration
et la location de tous biens et droits immobi-
liers, de tous biens et droits pouvant consti-
tuer l'accessoire, l'annexe ou le complement
des biens et droits immobiliers en question.
Denomination : KAZ'IMMO
Sige social : FORT-DE-FRANCE (97200 -
Martinique), 8 bis Rue Flix Ebou.
Dure: 99 ans
Capital social : 1.500 Euros
Grant : Monsieur Jean-Michel Mathurin
Crpin PIGNOL, demeurant au LAMENTIN
(97232 Martinique), 23 Les Hauts de
Califomie.
Toutes les cessions de parts, l'exception
de celles intervenant entire associs et leurs
descendants ou ascendants, sont soumises
l'agrment pralable de la collectivit des
associs.
La socit sera immatricule au registre du
commerce et des socits de FORT-DE-
FRANCE.

Pour avis
Le Notaire
FA 5523

Mattre Luclen ALEXANDRINE
Avocat la Cour
14, Rue du Plateau
Desrochers
97234 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 64 86 46 Fax : 0596 64 14 73

Avis est donn de la radiation de l'inscription
de la succursale en MARTINIQUE de la SA
VIRTUS, socit de droit tranger, immatri-
cule au Registre du Commerce et des
Socits de Fort-de-France le 22 Janvier
2004, sous le numro 452 273 444.
Pour avis, le fond de pouvoir charge de la
liquidation, WILFREDO JESUS SANCHEZ
BERMUDEZ.
FA 5525

AVIS D'APPEL PUBLIC
CONCURRENCE

IDENTIFICATION DE L'ORGANISME QUI
PASSE LE MARCH:
Nom de l'organisme : Commune du VAU-
CLIN
Personne Responsable du March : Le
Maire de la Ville, Raymond OCCOLIER,
Adresse: 2, Rue Collignon 97280 LE VAU-
CLIN MARTINIQUE Tl.: 0596 74 40 40 -
Tlcopie: 0596 74 44 11
Adresse de courier lectronique :
mairie-vauclin @ wanadoo.fr
OBJET DU MARCH:
Objet du march : FOURNITURE DE
BTON PRT LEMPLOI
Type de march de furniture : Achat
March bons de command
Lieu de livraison: L'ensemble du territoire de
la Commune du Vauclin
Caractristiques principles:
Fourniture de bton prt l'emploi rpon-
dant aux caractristiques suivantes :
- bton dos 300 Kg
- bton dos 350 Kg
Quantits minimums et maximums
- bton dos 300 Kg : min : 3 m3 max :
800 m3
- bton dos 350 Kg: min 3 m3 max: 200
m3
Dure total du march : 24 mois priode de
reconduction comprise
CONDITIONS RELATIVES AU MARCH :
Modalits essentielles de financement et de
paiement : Collectivit
Les candidatures et les offres sont entire-
ment rdiges en langue franaise
CONDITIONS DE PARTICIPATION :


1. Critres de selection des candidatures :
Fournir l'ensemble des pices requises
l'appui des candidatures et numres l'ar-
ticle 45 du code des marchs publics
Presenter des garanties techniques et finan-
cires suffisantes par rapport l'objet du
march.
Le candidate devra fournir les renseigne-
ments concernant sa situation propre et les
formalits ncessaires pour l'valuation de
sa capacity conomique, financire et tech-
nique minimal requise notamment:
- la lettre de candidature
- une declaration sur l'honneur, dment
date et signe par le candidate pour justifier
a qu'il a satisfait aux obligations fiscales et
sociales,
b qu'il n'a pas fait l'objet d'une interdiction
de concourir
c qu'il n'a pas fait l'objet, au course des cinq
dernires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n" 2 du easier judiciaire pour
les infractions vises aux articles L 324-9,
324-10, 341-6, 125-1 et 125-3 du Code du
Travail.
- Si le candidate est en redressement judiciai-
re, la copie du ou des jugements prononcs
cet effet.
- l'extrait K bis
- les documents relatifs aux pouvoirs de la
personnel habilite pour engager l'entreprise
- le chiffre d'affaires hors taxes des trois der-
nires annes
- les qualifications professionnelles. Ces
documents peuvent tre remplacs par toute
autre mode de preuve
- un tat en moyens humans
- un tat indiquant l'outillage, le matriel et
l'quipement technique don't le prestataire
ou l'entrepreneur dispose
- les certificates fournis par des organismes
charges du contrle de la conformity aux
normes ou de verification de quality, ou tout
autre mode de preuve quivalents laisss
la discretion de l'entreprise.
Le candidate auquel il est envisag d'attribuer
le march produit en outre les documents
mentionns l'article 46 du Code des
Marchs Publics s'il ne l'avait pas fait lors du
dpt du dossier de candidature.
CRITES D'ATTRIBUTION:
L'offre conomiquement la plus avantageuse
sera apprcie en function du critre ci-des-
sous :
1 Prix le plus bas
TYPE DE PROCEDURE:
Appel d'offres ouvert, suivant les articles 33,
57 59 du nouveau CMP
PUBLICATION RELATIVE A LA MME
CONSULTATION :
Date d'envol du present avis au JOUE : le
15/11/05
CONDITIONS DE DLAI :
Date limited de reception des candidatures et
des offres : le LUNDI 09 JANVIER 2005
12HOO
Dlai de validity des offres: 90 jours comp-
ter de la date limited de reception des offres.
AUTRES RENSEIGNEMENTS:
1. Adresse auprs de laquelle des rensei-
gnements peuvent tre obtenus :
Service technique / Le responsabie du servi-
ce technique Mairie du Vauclin Tl. : 0596
74 40 40 Poste 212
2. Adresse auprs de laquelle les documents
peuvent tre obtenus :
Mairie du VAUCLIN 2, Rue Collignon -
97280 LE VAUCLIN
Correspondent : Mlle ELBENE Tl.: 0596
74 40 40 Tlcopie : 0596 74 44 11
3. Adresse auprs de laquelle les candida-
tures et les offres doivent tre envoyes :
Mairie du VAUCLIN 2, Rue Collignon -
97280 LE VAUCLIN
Les pieces du dossier de consultation des
entreprises sont disponibles sur le site :
https://legademat.umanis.com/cesm/index.p
hp?ent=12
Date d'envoi du present avis la publication :
le mercredi 16 novembre 2005.
FA 5526
AVIS D'ATTRIBUTION
Identification de la collectivit qui a pass le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 Fort-de-France
Objet du march : Travaux de rehabilitation
au LEGT du Franois Opration n" FRA-
03-OP1


L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP ? OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP ? NON
Date d'attribution des marchs : 21
Septembre 2005
Nombre total d'offres reues: 9
* N" du lot :02 Nom du titulaire: SOREVER
Montant en TTC : 187 873,42 C
* N du lot : 03 Nom du titulaire : SER-
VIMAR Montant en C TTC: 367 164,54 C
* N du lot : 05 Nom du titulaire : LE
PRISME Montant en C TTC: 62 865,69 C
Date de l'envoi du present avis la publica-
tion : 23/11/2005
FA 5527

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

Identification de l'organisme qui passe le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl. :
0596 59 63 00 Tlcopie : 0596 72 68 10
Adresse Intemet: http://www.cr-martinique.fr
rubrique "Marchs Publics"
Personne Responsable du march :
Le President du Conseil Rgional de
Martinique
Procedure de passation :
March procedure adapte (art. 28 du
Code des Marchs Publics (CMP)
Objet du march:
TRAVAUX DE REHABILITATION AU LYCE
RAYMOND NERIS DU MARIN
Rfrence d'identification du march:
MAR-05-OP12
Caractristiques principles:
Etendue de la prestation. Notamment:
Travaux de VRD
II s'agit de reprendre une parties du rseau
d'Eaux pluviales (EP) du lyce
Autres :
Transmission par voie dmatrialise :
autorise
Lieu d'excution des travaux:
LE MARIN
Dlai d'excution du march :
PRIODE DE PREPARATION : 30 JOURS
TRAVAUX: DLAI DE 2 SEMAINES
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu :
Ce dossier sera remis gratuitement par le
Conseil Rgional Service des Marchs et
de la Commande Publique Rue Gaston
Defferre Cluny 97200 Fort-de-France -
Tl.: 0596 59 63 91.
Lors du retrait du DCE le candidate devra
foumir tout lment d'identification permet-
,tant de le contacter en cas de besoin.
Ce dossier peut tre galement tlcharg
l'adresse Intemet sus indique.
Conditions de participation :
Critres de jugement des offres
- valeur technique des offres
- prix de la prestation
Pieces requires
Il s'agit en particulier de :
* Lettre de candidature et declaration
(modles joints au dossier de consultation),
- Moyens techniques affects l'opration,
SRfrences pour des travaux similaires
effectus durant les 3 demires annes,
* Elements permettant d'apprcier les capa-
cits techniques et financires du candidate.
Dlai de validit des offres : 180 jours
Adresse auprs de laquelle les renseigne-
ments d'ordre administratif et technique peu-
vent tre obtenus :
Conseil Rgional de la Martinique (Service
des Marchs et de la Commande Publique)
ou en ligne l'adresse Intemet sus indique.
Adresse auprs de laquelle les renseigne-
ments d'ordre technique peuvent tre obte-
nus :
Service Technique du Conseil Rgional (Tl.:
0596 59 64 24) ou en ligne l'adresse
Intemet sus indique
Date limited de rception des offres :
LE 08 DCEMBRE 2005 12H00 (heure de
Martinique)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes:
Reception des offres, par pli recommand ou
contre rcpiss au Conseil Rgional de la
Martinique Service des Marchs et de la
command publique Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 Fort-de-France MARTI-


NIQUE ou en ligne l'adresse Internet sus
indique.
Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
duire les attestations sociales et fiscales :
8 jours calendaires
Autres renseignements:
Procedure dmatrialise
Le Conseil regional de Martinique met gra-
tuitement la disposition des candidates une
plate-forme de dmatrialisation accessible
via l'adresse Intemet suivante:
http://www.cr-Martinique.fr rubrique "mar-
chs publics"
Cette plate-forme permet notamment (muni
de la rfrence d'identification du march
porte au present avis d'appel public la
concurrence) :
- la recherche des consultations passes par
la Region Martinique
- le tlchargement des avis, rglement de
consultation et DCE
- la transmission par voie lectronique des
dossiers d'offre
Pour le tlchargement du DCE les canid-
dats sont invits bien renseigner le champ
"e-mail" en ce sens que cette adresse pour-
ra tre utilise afin de les informer des ven-
tuelles modifications apportes au DCE.
S'agissant de la transmission des offres par
voie dmatrialise, la personnel habilite
engager l'entit candidate doit tre titulaire
d'un certificate lectronique de classes 2 ou 3
dlivr par un prestataire agr afin de
signer son offre (voir liste des prestataires
agrs en page d'accueil de la plate-forme).
Lenvoi en deux temps des dossiers d'offre
est autoris : les candidates ayant adress
l'empreinte de leur offre avant la date limited
de remise des offres auront un dlai de
16H00 compt partir de l'envoi de l'em-
preinte pour faire parvenir leur dossier d'offre
lui-mme dans le "coffre-fort lectronique" de
la Region.
Date d'envoi de l'avis la publication :
Le 22 Novembre 2005.
FA 5528

"E.A.R. IMMOBILIER"

Additif au Journal Justice n' 45
du 10/11/05 FA 5449
Lire en dure: 99 ans
FA 5529

AVIS

Monsieur Hugues PIN, n le 26 Mars 1963
Abidjan, de nationality Franaise, mdecin,
demeurant 15, Chemin de la Cherry 97223
LE DIAMANT
Madame Vroinique CONSTANTIN, son
pouse, ne le 10 Juin 1961 SAUMUR, de
nationalit Franaise, sans profession,
demeurant 15, Chemin de la Cherry 97223
LE DIAMANT
Vont presenter au Tribunal de Grande
Instance de Fort-de-France une requte aux
fins de voir homologuer leur changement de
rgime matrimonial, adoptant, par acte reu
par Martre Dominique MODOCK, Notaire
associ au Lamentin, en date du 7
Novembre 2005, le rgime de la separation
de biens.
Pour avis
Me JJ GRAFF, AVOCAT
FA 5530

COMMUNIQUE
SUR LA DEMANDED DE :
SARL CARBETS IMMOBILIER
CARBET IMMOBILIER
Villa La Challte LA CROIX
97226 LE MORE VERT

La garantie qui lui a t accorde par la
SOCIT DE CAUTION MUTUELLE DES
PROFESSIONS IMMOBILIRES ET
FONCIRES "SO.CA.F", 26 Avenue de
Suffren, PARIS 15me, pour les operations
de:
TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET
FONDS DE COMMERCE SANS MANIE-
MENT DE FONDS
Vises par la loi du 2 Janvier 1970, cessera
TROIS JOURS FRANCS aprs la publica-
tion du present avis.
Les crances, s'il en existe, devront tre pro-
duites au sige de la SO.CA.F dans les trois
mois de cette insertion sous la rfrence
MB/SP. 23 317
FA 5531








SOCIAL


Jeudi 1er Dcembre 2005 Justice n" 48 Page 11


Lyce de Bellefontaine

La multiplication des centres de decision:


le cafouillage


L'pisode de l'ouvertu-
re puis de la fermeture
du Lyce de
Bellefontaine est
l'exemple type de l'ab-
sence d'autorit poli-
tique dans notre pays.
Le Conseil Rgional
est en charge de la
construction du lyce
qu'il livre au recteur
pour accueillir lves
et professeurs. C'est le
schma idal. Le lyce
de Bellefonaine fait
exception la rgle.
Ouverture plusieurs
fois reporte, il a fait
l'objet d'une vritable
mascarade.
Tantt la commission


de scurit donne un
avis favorable son
ouverture, tantt l'avis
n'arrive pas bon port
et le Prsident de la
Region ne voulant pas
pnaliser les lves,
assume hbergement
et nourriture.
Ensuite, c'est Madame
le Recteur qui se dit
fort de son bon droit,
applique en la matire
"le principle de prcau-
tion" et fait rpartir les
lves dans divers ta-
blissements au grand
dsespoir des parents
d'lves.
Quand cela vient
s'ajouter la guerre des


experts on a l'impres-
sion d'un fort senti-
ment de malaise.
Grce la forte mobili-
sation des parents
d'lves et comme par
miracle tous les obs-
tacles ont t levs lors
d'une runion en
Prfecture et la com-
munaut scolaire a pu,
enfin, intgrer le lyce
de Bellefontaine.
Cette affaire est signi-
ficative de la complexi-
t de notre statut
actuel o les centres
dcisionnels sont mul-
tiples. D'o une perte
de temps et d'nergie.


ANNOUNCES LGALES


PAPRIKAU SARL Selu Alain CARETO
45 Residence Orchide Avocat Ancien Avou
97229 LES TROIS ILETS 09, Rue Victor Svre
SIRET : 453 732 398 97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 60 20 04/ 0596 63 48 39
AVIS
AVIS DE VENTE
Suivant dlibration d'une assemble gn- AUX ENCHRES PUBLIQUES
raie extraordinaire en date du 25 Novembre
2005 les associs ont dcid de transfrer le LE MERCREDI DIX HUIT JANVIER 2006
sige social du 45 Rsidence Orchide, Les NEUF HEURES, il sera procd l'audience
Hauts de l'Anse Mitan, 97229 LES TROIS des Cries du Tribunal de Grande Instance
ILETS" "Bois d'Inde, Anse Mitan, 97229 de Fort-de-France (Martinique), Palais de
LES TROIS ILETS", de la mme commune Justice, Nouvelle Cit Judiciaire, 35
de RIVIRE-SALE, computer du 01 Boulevard Gnral de Gaulle, la vente au
novembre 2005. plus offrant et dernier enchrisseur de :
Corrlativement, l'avis prcdemment public 1/ UN IMMEUBLE sis FORT-DE-FRAN-
est modifi come suit: CE 97200 (Martinique), lieu dit "Habitation
Ancienne mention : Dillon Sud", constituent le LOT NUMRO
Le sige social est fix 45 Rsidence SIX (06) du lotissement "OLD NICK" consis-
Orchide, Les Hauts de l'Anse Mitan, 97229 tant en un terrain cadastr section V, num-
LES TROIS ILETS. ro 43 pour 11 AREAS, 77 CENTIARES, sur
Nouvelle mention : lequel se trouve une construction comportant
Le sige social est fix : Bois d'Inde, Anse des locaux usage professionnel.
Mitan, 97229 LES TROIS ILETS. 20/ UN IMMEUBLE sis a FORT-DE-FRAN-
CE 97200 (Martinique), lieu dit "Habitation
Pour avis, le reprsentant lgal Dillon Sud", constituent le LOT NUMERO
FA 5532 SEPT (07) consistent en un terrain cadastr
section V, n44 pour 09 ARES 79 CEN-
TIARES, sur lequel se trouve une construc-
tion comportant des locaux usage profes-
sionnel.
Un procs-verbal de description dress par


Maitre RULLIER, Huissier de Ju:
dpos au Greffe du Tribunal
Instance de Fort-de-France I
cahier des charges.
LES ENCHRES NE SERONT
QUE PAR MINISTRE D'AVOC
front EN DEUX LOTS sur les n
de:
* LOT N0 06 cadastr section
TROIS CENT QUATRE MILLE H
QUATRE VINGT DIX HUIT EUR
CENTIMES: 304.898,03 euros
*LOT N0 07 cadastr section V
CENT CINQUANTE DEUX MILLI
CENT QUARANTE NEUF EUR
CENTIMES: 152.449,02 euros.
Le cahier des charges a t
Greffe du Tribunal de Grande I
fort-de-France o toute person
prendre communication.
Pour tous autres renseignements,
la Selu Alain CARETO Avocat p
Selu A. CARETO

MADINAKAY
Socit Responsabilit L
en liquidation
Au capital de 9.146,94
Sige social : Rue de la LI
Immeuble de Lavai
97217 LES ANSES D'ARL


stice, a t


SIRET: 384 446 555 00011


de Grande APE: 551 A
a suite du
L'Assemble Gnrale Extraordinaire runie
PORTES le 01 Juillet 2004 a dcid la dissolution anti-
AT et se cipe de la Socit computer du 31
ises prix dcembre 2003 et sa mise en liquidation
amiable sous le regime conventionnel dans
V n 43 : les conditions prvues par les status et les
1UIT CENT dlibrations de ladite assemble.
OS, TROIS Elle a nomm comme liquidateur Monsieur
Raymond De LAVAL, demeurant Rue de la
n*44 : Libert, Immeuble De Laval 97217 LES
E QUATRE ANSES D'ARLETS, pour toute la dure de la
OS, DEUX liquidation, avec les pouvoirs les plus ten-
dus tels que dtermins par la loi et les sta-
dpos au tuts pour procder aux operations de liquida-
nstance de tion, raliser l'actif, acquitter le passif, et l'a
e peut en autoris continue les affaires en course et
en engager de nouvelles pour les besoins de
s'adresser la liquidation.
oursuivant. Le sige de la liquidation est fix au sige
social. C'est cette adresse que la corres-
pondance devra tre envoye et que les
FA 5533 actes et documents concernant la liquidation
devront tre notifis.
Les actes et pices relatifs la liquidation
Imite seront dposs au Greffe du Tribunal de
commerce de Fort-de-France, en annexe au
Registre du commerce et des socits.
bert Pour avis
ETS Le Liquidateur
FA 5534








SOCIT


leumi 1er Dcembre 2005 Justice n" 48 Page 12


Enqute sur le crash du 16 aot

La West Caribbean manuvre


Les enquteurs ont vers de nouvelles
pices au dossier du crash du 16 aot
Maracabo.
Selon le Bureau d'enqutes et analyses
(BEA) dans un communique public le
22 novembre 2005 : 'les deux moteurs
portent des traces de vitesses de rota-
tion leves des compresseurs au
moment de l'impact. Les entres d'air'
des moteurs, l'empennage
et les bords d'attaques des
ailes ne prsentent aucun
signe de dommages ant-
rieurs l'impact".
En clair, les moteurs de
l'avion MD-82 taient en -. '
tat de march au
moment du crash, alors
que jusqu'ici on avait
annonc qu'ils s'taient
arrts.
Pourquoi l'quipage a-t-il
annonc leur arrt ?
Le BEA indique aussi que "les traces
au sol indiquent qu' l'impact l'avion
avait une attitude cabrer et une lg-
re inclinaison droite".
Par ailleurs, : "le plan horizontal
rglable a t trouv en position maxi-
male cabrer (environ douze units
cabrer)".
Autrement dit, l'avion tentait de
reprendre de l'altitude. Donc les com-


FOOTBAll: Exploit du
Club Franciscain
Colombes
Pour la premiere fois un club de
Martinique t(l Club Frarncicain a
ralise l'exploit de battre une quipe
franaise (SCO Angers) en terre
franaise au 7e tour de la Coupe de
France i2 Ol.
L'exploit est d'autant plus exception-
nel que nos joueurs ont volu dans
une temperature proche de zro
degree.
Les buteurs franciscains Goron (65
minutes) et surtout le magnifque
coup franc de Lupon la 85e minute
ont ravi les 4.000 spectateurs tous
acquis la cause des Martiniquais.
Ce succs bien mrit a t salu par
la population de la commune et 'ar-
rive des footballeurs a et d'une
grande intensity mardi 22 novembre
l'aroport du Lamentin.


mandes fonctionnaient apparemment.
S'agissant des botes noires, le BEA
prcise que "la parties protge du FDR
(enregistreur de donnes) tait en bon
tat ainsi que la bande magntique
extraite... Plusieurs paramtres
n'taient pas valides, en particulier le
rapport de pression de moteur (EPE)
du moteur gauche, I'assiette d'inclinai-


son, le cap magntique et la position
du manche".
Concernant l'enregistreur de sons
dans le cockpit, le BEA rvle que "la
parties protge du CVR (cockpit voice
recorder) tait lgrement ouverte
cause de l'impact... La quality global
de l'enregistrement tait mauvaise,
avec de nombreuses plages de statique
et de bruit de fond lev. Cependant


Le tirage au sort du prochain tour a
dsign une autre equipe de national.
Louhans-Cuiseaux, pour affronter le
Club Franciscain au stade de Dillon
le 10 dcembre prochain.


21' Edition du Semi-
Marathon international de
Fort-de-France

ls taient 1.525 participants se
lancer sur le parcours de 21 km du
semi-marathon.
La dcantation s'est vite opre avec
un group de 5 coureurs, les hommes
forts du peloton au 10e km et parmi
eux nous retrouvions notre compa-
trnote Claude Nolil.
Mais trs vite le Kenyan Duncan


des informations utiles ont pu tre
obtenues (...) Le CVR contenait les
trente-deux dernires minutes du vol
de l'accident".
Enfin la question du givre est voque
dans le cockpit huit minutes avant le
crash.
La West Caribbean a public un rap-
port selon lequel des conditions mto-
rologiques dfavorables et
un excs de glace sous les
ailes sont l'origine de la
chute de l'avion. Ainsi ce ne
s. ; serait pas le mauvais tat de
l'avion qui serait la cause du
drame...
.... Le Bureau franais d'en-
qutes et d'analyses (BEA) a
ragi en dplorant les
"conclusions htives" tires
: ::" p par le president de la West
Caribbean, Jorge Prez sur
le crash au Vnzula de son
apparel.
Le BEA souligne que la compagnie
arienne colombienne ne se base que
sur "un seul des lments tirs des pre-
mires constatations de l'enqute".
Il y a donc lieu d'attendre les conclu-
sions dfinitives des enquteurs pas
avant plusieurs mois.
La Martinique exige la vrit.
M.B.


Kibeth et le coureur du Burundi
Manirazika ont lait la difference en
dominant la course.
Et quelques km de l'arrive le
Kenyan fait le trou pour arrver en
solitaire devant la Mai ne de Fort-de-
France en 1h 06' 52". DI devance
Manirazika Egide lh07'32" et
Claude Nohil 1H08'24" une mninu-
te 30 du vainqueur.
l faut saluer l'excellente performan-
ce du Martiniquais Claude Nohll
qui 40 ans a tenu la drage haute
face aux favoris que sont les coureurs
africains.
n est important de signaler que le
coureur du Venzuela Egmido
Delgado arriv 5e a port un bras-
sard noir en hommage aux victims
du crash du 16 aot dernier.
Chez les femmes la victoire est reve-
nue la Franaise Corinne Raux
devant la Marocaine Hannan
Farthou qui avait remport l'preuve
en 2004.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs