Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00041
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: November 17, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00041
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
IjHEjjjA4DAjRSD COM- -4E


Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.


France Costa Rica





nssIMILArIONNiSrTE .. 'l

AVORT i

HOSPITAL El DANGER VI OLENCES-BANLIEUES
LE CHOC EN
RETOUR DE LA
w" f -t d'&-,_ COLONISATION


I1lV ~ I II ll U I
-Ei
LAMRTN
DEU MOtRTS,








SA KA PAS


Jeudi 17 Novembre 2005 Justice n 46 Page 2


SA KA PAS ...................p.2
EDITO ........................;p. 3
France Costa-Rica : Une tentative de
dtournement assimilationniste avorte
SOCIAL .......................p.4
L'Hpital en danger
Economic : Sur fond de deficit budg-
taire
SO IT ......................p. 5
Hector Sa : Un grand Martiniquais
Conseil Rgional : Dbat sur les orien-
tations budgtaires
FRANCE ................... p. 6
Violence dans les banlieues
France Costa-Rica L. Thuram
rpond Sarkozy
DANS LE MONDE ..............p. 8
Experience chinoise
Chronique des Partis Communistes
ANNONCES LGALES ......p. 9 11
SOCIT ....................p. 12
Semi-marathon de Fort-de-France
Grosses pluies sur la Martinique


JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax : 63 13 20
Ed.Justice @ wanadoo.fr



Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire nO 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM 731454


Conseil Gnral

Le Conseil Gnral de la Martinique
informed les Prsidents de Ligues ou
Comits Dpartementaux que les dos-
siers de subventions pour l'anne 2006
sont disponibles depuis le 7 novembre
au CROSMA.
Les dossiers complete doivent tre
retourns avant le 8 dcembre 2005.


CACEM:
Le President
de la CACEM,
Serge Letchimy,
tait en mission
Paris

La CACEM a, il y a quelques mois,
dans le cadre de la procedure de
Dlgation de Service Public de
Transports Urbains venir au 1 jan-
vier 2006, pris un certain nombre de
measures d'accompagnement la ces-
sation d'activit des artisans transpor-
teurs de l'agglomration.
Le President recherche auprs du gou-
vernement et d'autres partenaires des
solutions drogatoires afin de per-
mettre aux transporteurs de disposer
d'un revenue minimum.


Baisse des prix
des carburants

La Prfecture a dcid une baisse des
prix des carburants de 5 centimes
d'euro le 11 Novembre dernier.
-* Le Super sans plomb passe de 1,28
/1 1,23 /l : moins 5 centimes ;
- Le Gazole passe de 0,90 E par litre
0,85 l/1itre : moins 5 centimes ;
- Le Ptrole lampant passe de 0,72
/litre 0,67 /1 : moins 5 centimes ;
- Le FOD passe de 0,68 E par litre
0,63 A1 : moins 5 centimes.
Quant la bouteille de gaz domes-
tique de 12,5 kg elle baisse de 83 cen-
times d'euros : 19,16 f/bouteille au
lieu de 19,99 /bouteille.
Il faut esprer que l'approvisionne-
ment en gaz s'amliore car Antilles-


Gaz a du mal faire face la deman-
de alors qu'elle doit soumettre le parc
la rpreuve.
La baisse inclut un recul du prix du
brut (- 1 centime) et une baisse de la
marge de la SARA qui tait "suprieu-
re l'objectif fix".

Conseil de la Culture,
de l'Education et de
l'Environnement de la
Martinique (C.C.E.E.)

Le C.C.E.E. et l'I.R.D. (l'Institut de
Recherche pour le Dveloppement)
ont organis du 9 au 11 Novembre
2005 un colloque intitul : "Regards
croiss sur le mtissage".
Plusieurs thmes ont t dvelopps :
- Gense du mtissage dans la Carabe
- Mtissage, culture, identits
- Mtissage des langues
- Mtissage et mondialisation
Plusieurs personnalits et universi-
taires ont particip ce colloque.
Notre camarade Maurice Belrose a
trait du thme : "Le mtissage : fac-
teur d'intgration national ou mysti-
fication ? Le cas du Vnzuela".

Parti Communiste
Martiniquais
Conference
National fixe le
Dimanche 11
Dcembre 2005


Le Parti Communiste
Martiniquais
informed ses militants.
amis et sympathisants
du report de sa
Conference Nationale.
Elle est fixe au
Dimanche 11
Dcembre 2005
9 heures,

l'Office Municipal de la
Culture du Robert.








Jeudi 17 Novembre 2005 Justice n 46 Page 3


- -~-


irance uosIa nica :,,,

Une tentative de dtournement

assimilationniste avorte e


Au moment o les banlieues
franaises sont en feu, l'quipe
de France fait un malheur
Fort-de-France le 9 novembre.
La foule au Stade de Dillon
entonne la Marseillaise alors
que, par ailleurs, plusieurs
joueurs de l'quipe et pas des
moindres ne desserrent pas
les dents.
Le Ministre de l'Outre-Mer,
Franois Baroin, qui participe
la crmonie de remise du
chque de 550.000
l'Association des victims du
crash, dit son motion d'avoir
entendu chanter l'hymne
national Fort-de-France avec
ferveur.
Comment expliquer cette fer-
veur "patriotique" ?
C'est vrai que c'est la premiere
fois que l'Equipe de France
vient jouer la Martinique.
Avant c'tait l'quipe A'.
Et c'est vrai qu'en plus ce
match avait t plac sous le
signe de l'hommage aux 152
victims du crash du 16 aot.
C'est--dire sous le signe de
l'motion et de la douleur col-
lective.
Mais c'est vrai aussi que
depuis plusieurs semaines on a
assist un vritable dferle-
ment mdiatique autour de la
preparation de la Rencontre.
D'abord la polmique autour
du slectionneur de 'Equipe
de France, Raymond
Domenech, et sur l'opportuni-
t de ce match au vu du calen-
drier des Bleus.
Ensuite, la selection surprise
de Nicolas Anelka cart
depuis plusieurs annes de la
selection franaise et exil en
Turquie.
Puis ce fut l'affaire du nombre


de billets mis en vente, insuffi-
sant face la demand.
Pourtant, les choses taient
simples: il y avait 16.000 places
au Stade de Dillon et il n'tait
pas possible d'y accueillir
30.000, voire 40.000 personnel.
Sans parler des petites
maneuvres de certain ache-
tant des billets pour les attri-
buer des bnficiaires tris
sous le volet.
Tout cela a t mont en
mayonnaise par des mdias
avides de sensationnel pour
faire grimper l'motion et la
pression.
Au point que les responsables
de l'ordre public ont craint des
dbordements de la part de
spectateurs frustrs de n'avoir
pu acqurir le prcieux billet.
l faut dire aussi que l'attitude
des Antillais de l'Equipe de
France a t exemplaire.

l faut faire une mention sp-
ciale Lilian Thuram, Florent
Malouda et Eric Abidal qui,
dans une conference de press
avant match, ont tenu expli-
quer que la cause des violence
de banlieue est d'abord le ch-
mage et l'exclusion.
Lilian Thuram ne s'est pas
gn pour condamner les
insultes de Nicolas Sarkozy, le
Ministre de l'Intrieur candi-
dat la Prsidentielle de 2007
et prt tout pour surfer sur la
vague de la peur et de l'inscu-
rit.
Cela nous a fait un baume au
ceur face ce qui a t un
vritable dtournement d'un
vnement sportif exception-
nel pour en faire une opra-
tion assimilationniste bleu-
blanc-rouge.


M. Branchi

Car qui peut dire quelle est la
part de l'identification aux
Antillais membres de l'Equipe
de France depuis qu'une qui-
pe Black-Blanc-Beur a rempor-
t la Coupe du Monde de
Football en juillet 1998 et la
part d'adhsion la France
elle-mme ?
Dans la Rome antique, quand
l'Empereur sentait grounder le
Peuple il lui donnait du pain et
des jeux de cirque pour le cal-
mer.
Sans la sortie de Thuram qui a
rhabilit nos yeux la fonc-
tion social du sport, le calcul
des rcuprateurs de l'idolo-
gie assimilationniste aurait
totalement russi. Le dtour-
nement politique aurait t
impeccable. Les jeux de cirque
auraient fonctionn mer-
veille.
Merci Lilian Thuram qui a
montr que l'on pouvait tre
un roi du ballon rond tout en
n'ignorant pas qui on est, ni
d'o on vient et quel people
on appartient.
Dans cette fivre autour de
l'Equipe de France on a pres-
qu'oubli qu'en face d'elle il y
avait une vaillante quipe de
Costa Rica (pays d'Amrique
Central) pourtant prive de 5
de ses meilleurs joueurs et qui
en menant 2-0 la mi-temps a
eu une grande chance de l'em-
porter.


EDITO


.;r
i.,
~ilI~
~-
C I.
.,


i .








SOCIAL Jeudi 17 Novembre 2005 Justice n 46 Page 4




L'Hpital en danger


Le personnel hospitalier se mobilise
pour dfendre l'hpital public contre
les menaces de privatization continues
dans le "plan hpital 2007".
Regroupes autour d'un "collectif pour
sauver l'hpital public", les organisa-
tions syndicales CGTM-Sant, CDMT-
Sant, FO-Sant entendent sensibili-
ser l'opinion publique martiniquaise
aux restrictions budgtaires qui
auront des consequences sur l'offre de
soins dans notre pays.
Le jeudi 10 novembre le collectif s'est
rendu la Prfecture pour prsenter
aux autorits les inquitudes du per-
sonnel des hpitaux sur les projects
gouvernementaux de dsengagement
financier.
Ce manque cruel de moyens est fort
prjudiciable l'tat de sant du per-
sonnel qui doit pallier aux non rempla-
cements, au rythme de travail lev, ce
qui entrane une dgradation des
conditions de travail.
Il y a quelques semaines un service du
Centre Hospitalier Pierre Zobda-
Quitman avait d cesser le travail
pour ce que les travailleurs estimaient
comme tant du harclement moral.
Le collectif organise une semaine d'ac-
tions du 14 au 17 Novembre avec une
grve gnrale prvue le 17 Novembre
en appelant la solidarity des


Martiniqais pour :
- L'intgration des dizaines de contrac-
tuels et emplois prcaires et aids.
- Assurer le replacement dans des
conditions correctes.
- Garantir des conditions de travail
dcentes.


portent terme une remise en cause
de l'accs aux soins, notamment pour
les couches les plus dfavorises de la
socit et l'mergence d'une mdecine
deux vitesses.
La privatization rampant de l'hpital
est en march, o les personnel de
soin ne sont plus considrs comme
des maillons important dans le pro-
cessus de sant mais comme des ins-
truments de la rentabilit financire et
le malade comme un "client" qui ne
doit pas sjourner trop longtemps.
Sauver l'Hpital public, c'est cuvrer
pour des soins de quality dans notre
pays.


Aprs le dmantlement de la Scurit M Ferna
Sociale avec les rformes introduites
par Chirac-Raffarin-
Villepin-Sarkozy, voil
que l'hpital est soumis fl1ER DG I AL DU LAMEN'IN
aux rgles du march et
de l'ultralibralisme.
Les malades sont de plus
en plus mis contribu- n
tion avec un forfait hospi- -".-
talier en augmentation, - !
des actes mdicaux taxs,
des dremboursements
de nombreux mdica-
ments. .
Ces rformes de l'hpital M Ensemble, sauvoi


nd Papaya


is l'hpital!


Economic
Sur fond de deficit budgtaire

Bras de fer Assemble/Gouvernement

sur la dfiscalisation


La Commission des Finances de
l'Assemble Nationale franaise, prsi-
de par Pierre Mehaignerie, a rejet le
9 novembre un amendment du gou-
vernement destin ne pas appliquer
outre-mer le plafonnement des niches
fiscales prvu dans la rforme fiscal.
L'amendement du gouvernement cor-
respondait aux promesses de
Dominique de Villepin (Premier
Ministre) et Franois Baroin (Oure-
Mer.i prservant le systme de dfisca-
lisation don't bnficient les investisse-
ments en outre-mer ainsi que le mca-
nisme d'exonration de charges patro-
nales de toute revision.
Les parlementaires de l'outre-mer, au
course d'une reunion Matignon le 27
Octobre (et non le 27 novembre comme


nous l'avions crit dans "Justice" nO 45
du 10 novembre 2005), avaient obtenu
l'engagement du gouvernement de
maintenir la loi-programme pour
Foutre-mer (LOPOND en l'tat.
Cela veut dire qu'il existe une range
de plus en plus large de parlemen-
taires de droite qui estiment que la fis-
calit drogatoire applique dans les
DOM est une "injustice". Edmond-
Mariette notamment a chant victoire
un peu vite.
Ce n'est pas le fait du hasard si le tome
1n du Projet de Loi des Finances pour
2006 a recens et valu le cot pour le
budget de l'Etat de 14 "niches fiscales"
outre-mer.
A noter quest mentionne au titre de
ces prtendues "niches fiscales", fex-


clusion des DOM du champ de la Taxe
intrieure sur les products ptroliers
(TIPP). Cela revient exiger que les
recettes de cette taxes (120 millions
d'euros en 2004 pour l'ensemble des
DOMhi qui alimente dans les regions
d'outre-mer le Fonds dIntervention
Routier et des Transports (FIRT)
soient raffectes au budget de lEtat
franais.
La dcentralisation rebours en
some.
Le gouvernement et sa majority veu-
lent tout prix fair des conomies
pour respecter les diktats de l'Europe
et ne pas pargner l'outre-mer.

M Michel Branchi








sociT


Jeudi 17 Novembre 2005 Justice n 46 Page 5


Hector Sa :

Un grand Martiniquais s'en est all


La disparition d'Hector Sa est une
grande perte pour le people martini-
quais. Son engagement sans faille
dans le domaine de l'Education et pour
la lacit a marqu de son empreinte
durablement notre pays.
La creation de la Fdration des
ouvres laques (FOL) avec tout un
ensemble d'activits (colonies de
vacances pour les plus, nce-.s i-
teux, activits sportive; et cul-
turelles, etc), les course du soir
pour adults qui ont permits a
nombre de nos compatrioties '
de gravir l'chelle oci ale po r-
tent la marque d un
militant ducatif ,
passionn
pour la russi-
te de son
people.
Homme de" ,.
conviction
pour qui le '
m o t .
"Libert" ,


tait plus qu'un sacerdoce, Hector Sa
s'est engag au Comit de defense des
liberts publiques pour protester
contre l'ordonnance sclrate du 15
Octobre 1960 qui avait priv nos cama-
rades Nicolas, Mauvois, Guitteaud,
Dufond de leur gagne-pain.
Chaque fois que les liberts fondamen-
tales taient bafoues par le pouvoir
colonial, Hector Sa n'h6sitait pas
a s'engager, et c'e-t tres souvent
qu'on le r,-trruva\ t aux ctes
des militants communist-s
perscut-, perquisitionnes,
poursui\is par la justice colo-
niale.
Ainsl fut at ctif lors
,- de- l'affaire des
Seunes de
I'OJA M



..- '


accuss de complot contre la scurit
intrieure de l'Etat.
Et c'est tout naturellement qu'il a
accept de prendre une part active au
comit Lopold Bissol que prsidait
notre ami Clment Petit-Frre pour
l'rection du buste la mmoire de
notre illustre dput.
Avec la disparition d'Hector Sa, la
Martinique perd un grand dmocrate
anticolonialiste ; mais celui-ci nous
laisse un heritage considerable que ses
successeurs, que ce soit la FOL ou
l'Universit Populaire, ont cour de
faire fructifier pour honorer ce citoyen
du monde.
Les trs nombreux titres honorifiques
qu'il a reus tout au long de sa vie sont
le tmoignage de la reconnaissance de
son action dans notre pays et dans la
Carabe.
Notre Parti trs touch de cette dispa-
rition a adress un message de condo-
lance sa famille.

M F.P.


Communique du
Parti Communiste Martiniquais

Hector Sa : Un grand martiniquais disparat

Le Parti Communiste Martiniquais s'incline respectueusement
devant la mmoire d'Hector Sa.
Sa disparition plonge dans l'affliction et la peine tout ce que la
Martinique compete de dmocrates et d'hommes et de femmes de
progrs.
Hector Sa, ancien Prsident de la Fdration des uvres Laques
de la Martinique (FOL), restera d'abord un grand lutteur contre
l'oppression, l'injustice et la repression.
Ainsi, aux heures sombres de l'ordonnance sclrate d'octobre 1960
frappant les communists, de l'affaire des jeunes de l'OJAM
notamment, il a su se dresser face au colonialisme franais pour
crier: "Libert !"
Hector Sa a aussi consacr sa vie entire la promotion de ses
compatriotes par son combat pour la dmocratisation de
l'Education.
Combien lui doivent d'avoir pu s'insrer dans cette socit d'ex-
ploitation grce aux course d'adultes et l'universit populaire qu'il
a anims bout de bras pendant des dcennies !
Par sa culture, son courage, sa courtoisie et son grand cur,
Hector Sae est un grand Martiniquais.
A sa famille, sesproches, le Parti Communiste Martiniquaispr-
sente ses trs sincres condolances.
Fort-de-France, le 10 Novembre 2005
Fernand Papaya
Secrtaire du PCM


Conseil Rgional

Dbat sur les orientations budgtaires

Le dbat sur les orientations budgtaires est toujours un
exercise difficile dans la measure o les marges de
manoeuvre de la collectivit sont trs rduites.
Souvent les elus sont soucieux de repondre aux sollicita-
tions des citoyens sans se proccuper des recettes et donc
des moyens don't on peut disposer. D'autant que certain
crdits ont dj leur affectation avant mme que le budget
n'ait t vot, comme l'Education, la Formation
Professionnelle, le FIRT.
La majority MIM-CNCP du Conseil Rgional a tait le
choix de ne pas augmenter la fiscalit, ni le prix de l'es-
sence dj fort lev. Cependant, la collectivit aura nces-
sairement recours l'emprunt pour honorer certain de
ses engagements, don't la poursuite des travaux sur le
transport collectif en site propre (TCSP).
On a pu entendre le president de la commission Culture,
E. Mondsir, expnmer sa vision philosophique de la
Culture, et malheureusement dans les subventions
alloues par la commission permanent on n'en voit pas la
concrtisation.
M. de Grandmaison, de son ct, a souhait des moyens
consquents pour le Comite Nlartiniquais du Tobursme
(CMT) afin de poursuivre ses missions.
n n'y a pas eu de vrai dbat, certain prfrant attendre le
vote du budget pour s'exprimer.








DANS LE MONDE


Jeudi 17 Novembre 2005 Justice n' 46 Page 6


VIOLENCE DANS LES BANLIEUES


Le choc en retour de la colonisation


Les journalists, sociologues et
hommes politiques ne cessent de s'in-
terroger sur les multiples causes de la
violence aveugle qui a explos dans les
banlieues de la region parisienne et
qui menace d'embraser la France
entire, ainsi que sur les solutions y
apporter court, moyen et long
terms.
S'il est vident qu'il faut incriminer
ple-mme l'chec des politiques d'in-
tgration, la constitution de ghettos
rservs aux immigrs, un enseigne-
ment non adapt aux spcificits cul-
turelles des enfants d'immigrs
regroups dans des coles o ils se





z- -b










M La violence dans les banlieues
retrouvent majoritaires, le chmage, la
discrimination racial, etc., on ne peut
manquer de remarquer que les
"jeunes" en rvolte sont des victims
indirectes du colonialisme franais.
Leurs parents sont originaires pour la
plupart d'anciennes colonies fran-
aises d'Afrique. L'Afrique noire en
particulier a t vide durant des
sicles d'une parties important de sa
population par la sinistre traite ngri-
re puis dpece par certain pays euro-
pens, don't la France. Dans la second
moiti du XXe sicle, l'Afrique accde
l'indpendance par la violence ou paci-
fiquement, mais le colonialisme laisse
la place un no-colonialisme sournois
qui continue le pillage avec la compli-
cit de dictateurs locaux et d'une bour-
geoisie corrompue. Les guerres eth-
niques et civiles sont encourages ou
carrment foments par des entre-
prises capitalistes trangres, voire
par des gouvernements occidentaux.
Sous-dveloppe, trahie par ses lites,
affaiblie par les maladies, la famine,


les guerres, l'Afrique noire est
contrainte d"'exporter" des migrants
vers les pays riches d'Europe et
d'Amrique du Nord.
L'Algrie, le Maroc et la Tunisie ont
connu une histoire colonial un peu
diffrente, mais eux aussi sont
confronts au problme du sous-dve-
loppement et du chmage structure
qui pousse l'migration.
Au lendemain de la second guerre
mondiale les ex-mtropoles coloniales
ont initi une politique d'importation
massive de main-d'oeuvre trangre,
originaire soit d'autres pays europens
plus pauvres soit de leurs anciennes

















colonies : main-d'oeuvre docile, prte
faire les travaux les plus ingrats pour
des salaires souvent infrieurs ceux
verss aux nationaux.
Leur nombre augmentant rgulire-
ment, au rythme de la croissance euro-
penne et de l'appauvrissement de
leur s p respectifs, ces immigrs du
Tiers-Monde se sont retrouvs, en
France et dans d'autres pays euro-
pens, dans la situation explosive que
l'on sait.
Quand on sait que les dmographes
prvoient pour les dcennies venir
une augmentation des flux migra-
toires du Sud vers le Nord, annoncent
que d'ici 50 ans les immigrs et leurs
descendants risquent de reprsenter
40 % de la population de certain pays
europens, on measure la ncessit
pour l'Occident d'aider ses anciennes
colonies se dvelopper, de rparer ses
crimes.

M. Belrose


En marge du match
France-Costa-Rica
Lilian Thuram
rpond Sarkozy

Lilian Thuram, dfenseur de l'quipe de
France de football et membre du Haut
Conseil de l'intgration, n'a pas hsit
donner son point de vue sur ce qu'on
appelle la "crise des banlieues" la veille
du match France Costa Rica Fort-de-
France.
n a dit tre "nerv" par les discours
entendus sur les banlieues et a rpondu
au sieur Sarkozy.
"Moi aussi, j'ai grand en banlieue.
Quand quelqu'un dit il faut nettoyer au
Karcher... Il ne sait pas ce qu'il dit,
Sarkozy. Moi, je le prends pour moi.
Qu'est-ce qu'il faut nettoyer ?"
"Moi aussi on me disait : "Tu es une
racaille". Mais je suis pas une racaille. Ce
que je voulais, c'tait travailler. Il n'a
peut-tre pas saisi cette subtilit. On tra-
verse une priode difficile. On a mis le
point sur l'inscurit. C'est quelque chose
qui rassemble : qui ne veut pas vivre en
scurit ? Le problme, c'est quil faut
trouver des coupables. Et derrire, on
entend toujours les gens qui vivent dans
les banlieues.
Mais la violence n'est jamais gratuite. Il
faut comprendre d'o arrive le malaise.
Avant de parler d'inscurit, il faut peut-
tre parler de justice social. Les gens
n'ont peut-tre pas de travail.
C'est bien, la rigueur, mais avant , il
faut intgrer les gens par le travail. Les
plus rebelles le traduisent par l'agressivi-
t.
Je suis triste pour eux (les jeunes des ban-
lieues), mais il y a une rflexion avoir".
Nicolas Sarkozy a rpondu avec suffisan-
ce que Lilian Thuram "gagne trs bien sa
vie" n'est pas concernn" par cela et "n'ha-
bite plus dans ces quarterss.
Le Ministre botte en touche et c'est l'hon-
neur de Lilian Thuram, malgr sa rus-
site personnelle, de se sentir solidaire de
jeunes mpriss et insults.
Lilian Thuram donne une leon beau-
coup : il montre qu'il sait se servir de son
cerveau autant que de ses jambes. Et
surtout qu'il n'a pas oubli d'o il vient et
qui il est.


* M.B.








DANS LE MONDE


Jeudi 17 Novembre 2005 Justice n 46 Page 7


Cuba ONU: Vote
majority crasante
pour la leve du
blocus de Cuba

"Ncessit de mettre fin au blocus co-
nomique, financier, commercial impose
par les Etats-Unis Cuba".
Aprs leur chec la rencontre des
Amriques Mar del Plata
(Argentine), les USA viennent de subir
le 8 novembre une nouvelle dfaite
diplomatique aux Nations Unies. C'est
le vote d'une resolution exigeant la fin
de l'embargo contre Cuba. Sur 191
pays reprsents la 60e Assemble
gnrale de l'ONU, 182 ont approuv
une Rsolution exigeant des USA la
leve immediate du blocus conomique


i .


et commercial qu'ils exercent contre la
nation carabenne. Seuls 4 Etats ont
vot contre cette Rsolution : USA,
Isral, Plau, les Iles Marschall. Un
seul Etat s'est abstenu: la Micronsie.
C'est la 14e fois que Cuba prsente une
resolution demendant la fin de cet
injuste embargo.
Anne aprs anne l'appui Cuba n'a
cess d'augmenter. Pourtant, c'est la
premiere fois que l'Assemble gnrale
des Nations Unies lui apporte un sou-
tien aussi massif.
Rappelons que le blocus dure depuis
1961 et que l'objectif des Etats-Unis
est d'touffer la Rvolution Cubaine,
qui malgr tout rsiste et se enforce,
grce au soutien de la Rvolution boli-
varienne du Vnzuela avec Hugo
Chavez.
M A.C.


International

Palestine
1er Anniversaire
du dcs de
Yasser Arafat

Les autorits palestiniennes ont com-
mmor le 11 novembre le 1er anni-
versaire du dcs deYasser Arafat. La
press occidental avait de faon
cynique, prsent cette mort comme
un pralable pour l'tablissement de la
paix avec Isral. Mais qu'a-t-on consta-
t ? Que s'il existe un obstacle la paix
au Moyen-Orient, c'est bel et bien la




--If




-. i
,!







,,




"3'




M Arafat, un an aprs.

politique annexioniste et belliqueuse
de Sharon, alli inconditionnelle des
USA.
Au course de cette commmoration,
dans la ville de Ramalah, autour de la
tombe du leader palestinien disparu, le
president Mahmoud Abbas a jur de
poursuivre l'action pour la creation
d'un Etat palestinien, conforme la
resolution vote par l'ONU le sicle
dernier.
En Martinique le C.S.M.P. (Comit
Solidarity Martinique Palestine pour
une paix just au Moyen-Orient) a dif-
fus un numro special de sa revue
"Echos de la Palestine". Il a tenu ga-
lement l'Atrium une manifestation
de solidarity avec le people palestinien
: vente de products artisanaux en pro-
venance de la Palestine, projection de
films israelo-palestiniens.
M A.C.


Revue de press
Banlieues franaises
"Continuit du
rapport ingalitaire
Nord-Sud"

La press des pays anciennement colo-
niss par la France se livre une ana-
lyse assez fine des vnements en
France.
"Le Soir d'Algrie" souligne que les
propose "le nettoyage au Karcher", "la
racaille" du ministry de l'ntrieur
Nicolas Sarkozy, "ne pouvaient condui-
re qu l'exacerbation d'une rvolte ne
de la marginalisation social des
jeunes des banlieues". Selon le quoti-
dien, ces jeunes, "pudiquement quali-
fis de "Franais issues de l'immigra-
tion" incarnent toutes les contradic-
tions dans lesquelles ce pays se prend
les pieds (...), victims de la panne de
l'ascenseur social et preuve vivante de
la continuity du rapport ingalitaire
Nord-Sud, qui trouvait nagure sa
pleine expression dans la colonisation".
"Face une opinion nourrie par un dis-
cours prsentant les banlieues come
un post avanc de la 5e colonne isla-
miste, jouer sur le registry de la peur est
sans doute plus facile que de se poser
des questions aussi drangeantes que
cells de l'exclusion, d'une integration
en panne ou de cits la drivee, esti-
me le quotidien d'Oran arabophone
"El-Khabar".
--]-.--;- -- - __ ._.,/,
: L'ampklur d'une crise e
socule



Racisme, exclusion, prcarit seront
galement les facteurs mis en avant
par le Sngalais Alioune Tine,
Secrtaire gnral de la Rencontre
africaine pour la defense des droits de
l'Homme (Raddho).
"Ces violence constituent l'effet boome-
rang de l'exclusion des jeunes qui ne
trouvent pas leur place dans la socit
franaise cause du chmage et
notamment de l'extrme-droite, don't le
discours dculpabilise le racisme, esti-
me-t-il.
Quant au Prsident sngalais
Abdoulaye Wade, en visit Paris le
10 novembre, il a dclar qu'il fallait
"casser les ghettos et intgrer les
Africains qui demandent tre int-
grs"








jeudi 17 Novembre 2005 Justice n" 46 Page 8


Experience
chinoise : Riche
d'enseignements

Ce n'est pas une rvlation, la
Chine pose de trs nombreux pro-
blmes l'Occident. Peuple de
plus d'un milliard trois cent mil-
lions d'individus, engage dans de
profondes rformes depuis 1978,
dirige par un puissant parti com-
muniste, la Chine connat une
croissance vigoureuse et ininter-
rompue qui en laisse plus d'un pan-
tois. Non seulement elle s'est
rveille, mais elle entend bien
tenir toute sa place dans le concert


des Nations tant
tique qu'cono-
mique.
Ayant plus que
jamais pour
objectif final
l'dification du
socialisme, puis
du communism,
les dirigeants du
PCC ont
conscience que
les fondateurs du
socia!isme scien-


sur le plan poli-


tifique n'ont pas labor de rponse
la question vitale qui se pose
eux, savoir comment passer d'un
tat d'extrme arriration au socia-
lisme dans un immense pays mer-
geant tout just de plus de 2.000
ans de fodalit. Ils se sont donc
attaqus ce problme en se rf-
rant la "Nouvelle conomie poli-
tique" (NEP) dveloppe en son
temps par Lnine. Ce faisant, ils se
sont employs, avec la rintroduc-
tion d'un secteur priv, ramener
les rapports de production au
niveau rel atteint par les forces
productive, les librant du mme
coup (comme Marx l'avait prvu),
d'o la vigueur actuelle de la crois-
sance chinoise.
Ne connaissant, ni plus forte rai-
son ne matrisant le marxisme, les
occidentaux ont conclu inconsidr-
ment au retour du capitalism, tout
en dnonant le refus de Pkin
d'instaurer un vritable capitalis-
me. Comprenne qui pourra. Ils
qualifient mme l'conomie chinoi-
se d'"ultra-libralisme sauvage", ce
qui de leur part ne manque pas de
sel. Certes, rien n'est simple en


Chine o les problmes et les
contradictions se succdent au
rythme du dveloppement (restruc-
turations internes, mutations co-
nomiques, chmage d aux recon-
versions en course, rsorption de
l'extrme pauvret, ingalit du
dveloppement entire villes et cam-
pagnes, rgions ctires et int-
rieures, etc). Mais jusqu'ici, grce
une judicieuse politique de macro
contrle lie la trs grande sou-
plesse du systme d'conomie
socialist de march, le gouverne-
ment chinois a toujours su surmon-
ter les problmes poss.
L'actuel cheval de bataille des
dtracteurs du socialisme chinois
est la non protection des salaries
du fait de l'absence de syndicats en
Chine. Ainsi les
vilipendeurs du
syndicalisme
occidental (qui
ose prendre les
usagers en otage)
se veulent les
dfenseurs
acharns du droit
L syndical en
iois HU JINTAO. Chine. Il y a l de
quoi se tordre de
rire. Les multinationales occiden-
tales, par contre, apprcient moins.
"Les Chinois veulent non seule-
ment un syndicate, mais ils veulent
aussi des sections du PC dans nos
entreprises", vitupraient en
fvrier dernier un PDG hors de lui.
Et ce n'est pas une clause de style.
Les grands magasins Wal-Mart,
clbres dans le monde entier pour
leur refus inbranlable d'accepter
le moindre syndicate, ont d s'incli-
ner en Chine o les amendes pleu-
vent lorsque la legislation du tra-
vail n'est pas respecte. Pas trs
drle finalement de s'implanter en
Chine, mais il serait si peu sage
d'en snober le march...
L'Occident a toutefois raison de
s'inquiter car la Chine propose
maintenant une experience riche
d'enseignements pour s'opposer au
modle ultralibral globalis qui
permet, et permettra de plus en
plus, aux autres Etats, notamment
du Sud, de se librer du carcan de
l'exploitation nocoloniale et des
changes inquitables.

M K. Solaris


Chroniaue

des parties

communists

X Australie : Le 10e
Congrs du Parti commu-
niste d'Australie a tenu ses
assises du 30 septembre au
3 octobre 2005.

X Turquie : Le Parti
Comimuniste de Turquie et
le Parti communist de
Grce ont organism le ler
octobre Istambul une
conference international
sur le thme "'Le dveloppe-
ment interne du systme
imprialiste : la nouvelle
dynamique de la lutte anti-
imprialiste".
Le Front patriotique turc
est l'origine du rassem-
blement de masse du 2
octobre contre l'Union
europenne Istambul.

X Danemark : Le Parti
communist du Danemark
a runi son Congrs du ler
au 2 octobre 2005.

X Uruguay : La Fondation
Rodney Arismendi a orga-
nis le 22 octobre
Montevideo, un meeting
international sur le thme :
'L'intgration dans le pro-
cessus de liberation de
l'Amrique latine".

1 Brsil : Le lle Congrs
du Parti communist du
Brsil (PC do B) s'est tenu
du 20 au 23 octobre
Brasilia.


SOCIT


a
rS
i
I~
:-a
~- ;
fl F;;i











ANNONCES LGALES


Jeudi17 Novembre 2005 Justice no 46 Page 9


AVIS DE CONSTITUTION 'Pour les entreprises de plus de
(article 44-1 du Code des march
Par acte SSP en date Fort-de-France du loi n 2005-102 du 11 fvrier 200
04 novembre 2005: du 12 fvrier 2005) ;
Forme : EURL la declaration annuelle obligato
Denomination: CHRONO PIZZA des travailleurs handicaps des
Sige social : N 36 Route de l'Entraide guerre et assimils pour l'anne
97200 Fort-de-France ou l'attestation de versement (
Objet : Pizzeria Restauration rapide bution annuelle un fonds de
Livraison domicile. ment d'insertion professionnelle
Capital : 15.000 euros don't 15.000 euros en caps.
nature Capacits conomique et finance
Dure : 99 ans rences requises :
Grant : Mr Hubert Philippe SAINT-LOUIS- Justificatif de l'inscription au re
AUGUSTIN Rte de l'Entraide 97200 Fort- profession ou au registre du corr
de-France. Dclaration concemant le chiffl
Immatrculation de la socit au RCS de global et le chiffre d'affaires con
FDF. travaux auxquels se rfre le m;
ss au course des trois demiers e
Pour avis Refrences professionnelles -
FA 5460 requires :
AVIS DE CONSTITUTION Rfrences professionnelles
Sides certificates de qualifications
Par acte SSP en date FdF du 07 novembre nelles. La preuve de la capacity
2005: nelle du candidate peut tre appor
Forme : SARL moyen ;
Denomination : Y.S.P. ANTILLES MANAGE- Capacits techniques:
MENT declaration indiquant les effectil
Sige social : 112 Zac de Rivire Roche dat et l'importance du personnel
97200 Fort-de-France ment, pour chacune des trois
Objet : Prestations de services administra- annes ;
tifs, conseil en gestion presentation d'une liste travau
Capital : 3600 euros don't 3000 en nature d'excution ou excuts au cou
Dure : 99 ans demires annes, indiquant no
Grant: Mesdames CIDOLIT Sylvie Tivoli montant, la date et le destinatair
97200 FDF & GUITTEAUD Yannick 97232 priv ;
Le Lamentin declaration indiquant le matri
Immatriculation de la socit la Chambre pement technique don't le candi
de Commerce de FdF. pour l'excution de l'ouvrage;
Les renseignements sus-viss p
Pour avis products au moyen des imprims
FA 5461 (nouvelle version).
CACEM Critres de jugement des offres
COMMUNAUT D'AGGLOMRATION tion d: tr
DU CENTRE DE LA MARTINIQUE 2. Dlai d'excution : 0 %
2. Dlai d'excution: 40 %
AVIS D'APPEL PUBLIC Mode de passation : March pas
LA CONCURRENCE procedure adapte (article 28 du
Adresse auprs de laquelle les
Nom et adresse officials de l'organisme peuvent tre obtenus:
acheteur: Communaut d'Agglomration di
Communaut d'Agglomration du Cenre de la Martinique (CACEM) Si
la Martinique (CACEM) Immeuble Cardinal Marchs Immeuble Gror
Chateauboeuf Est B.P. 407 97204 Fort-de- Chateauboeuf Est B.P. 407 972
France Cedex France Cedex
Objet du march: Renseignements complmentaire
Construction d'un btiment provisoire au par- D'ordre administratif :
king de dissuasion de Dillon Service des Achats Immeuble
Type de march : Travaux Chateaubeuf Est 97204 For
2005/15/1/TRANS/MAPA Cedex
Caractristiques principles: Mme JULIANS Tl. 0596 60 16
SMarch unique D'ordre technique:
SVariantes non autorises Direction des Transports
* Dlai plafond d'excution : 6 mois comp- Madame DANTIN Tl. : 0596 7T
ter de l'ordre de service prescrivant le com- Adresse auprs de laquelle les ot
mencement des travaux tre envoyes:
Cautionnement et garanties exiges: Communaut d'Agglomration di
Le dossier de consultation sera remis gratui- la Martinique (CACEM)
tement chaque candidate. A l'attention de Monsieurie Prsi
Modalits de financement : Service des Marchs Immeuble
Operation 0015 Chateaubsouf Est B.P. 407 972
Autofinancement France Cedex
Forme juridique que devra revtir le groupe- La transmission des offres par v
ment de candidates : Groupement solidaire unique n'est pas autorise.
Critres de selection des candidates : Date limited de reception des
Garanties et capacits techniques et finan- dcembre 2005 12H
cires Dlai minimum de validity des <
Rfrences professionnelles jours
Situation juridique Capacit conomique et Date d'envoi du present avis la i
capacity technique rfrences requises : 8/11/2005
dclarations, certificates et attestations sui-
vants prvus l'article 45 du Code des Le Prsident de la CACEM
Marchs Publics
Situation juridique rfrences requises: Maitre Gabn DRU
* Si le candidate est en redressement judiciai- Avocat la Cour
re, la copie du ou des jugements prononcs 62, Avenue des CaraTbes -
cet effect ; 97264 FORT-DE-FRANI
* Les certificates et dclarations sur l'honneur
mentionns l'article 46 du Code des mar- JUGEMENT D'HOMOLOGI
chs publics; DE CHANGEMENT
* Les documents ou attestations figurant DE RGIME MATRIMON
l'article R. 324-4 du code du travail ;
* Lattestion sur l'honneur que le candidate n'a Par jugement en date du 30 juin
pas fait l'objet, au course des cinq demires en force de chose juge, le
annes, d'une condemnation inscrite au bul- Grande Instance de FORT-DE-F
letin n 2 du easier judiciaire pour les infrac- homologu l'acte notari reu pa
tions vises aux articles L. 324-9, L. 324-10, Civile Professionnelle Micheline
L. 341-6, L 125-1 et L 125-3 du code du tra- TIN et Monique CONSTANTIN
vail. Associs, FORT-DE-FRANCE


tembre 2004, aux terms duquel Monsieur
Raymond Valentin PONDEZI, N le 06 sep-
tembre 1958 au GROS-MORNE (Martinique)
de nationalit franaise, Educateur, demeu-
rant Quartier Dosithe Chemin
Bonnechose 97213 GROS-MORNE, et
Madame Louise Mane-Ange LAHELY, ne le
21 Juin 1960 au ROBERT (Martinique), de
nationalit franaise, Adjoint Administratif,
demeurant Chre Epice Vert-Pr, 97231
ROBERT, ont cang le prcdent regime
lgal de la communaut d'acquts, qu'ils
avaient adopt lors de leur marriage clbr
le 8 septembre 1994 par devant l'officier de
l'Etat Civil du LAMENTIN, our adopter dor-
navant le regime de la SEPARATION DE
BIENS rgi par les dispositions des articles
1536 1543 du Code Civil.
La prsente publication est faite conform-
ment la loi.
G. DRU
FA 5463
AVIS DE CONSTITUTION

Par acte sous seing priv du 31 Octobre
2005, il a t constitu une S.C.C.V. dnom-
me Le Bois des Orangers au capital de
1500 euros, et don't le sige social est situ
Habitation Bois Quarr 97232 LAMENTIN
OBJET : L'acquisition par voie d'achat, ou
d'apport de tous immeubles et la construc-
tion sur ceux-ci de tous biens de toutes des-
tinations. La vente en totalit ou par lot de
ces biens term en tat future d'achvement
et ce, soit au moyen de ses capitaux
propres, soit au moyen de capitaux d'em-
prunt ainsi que de l'octroi titre accessoire et
exceptionnel de toutes garanties des op-
rations conformes au present objet civil et
susceptible d'en favoriser le dveloppement
et gnralement toutes operations civiles
pouvant se rattacher directement ou indirec-
tement cet objet ou susceptible d'en favori-
ser le dvelopement et ne modifiant pas le
caractre civil de la socit.
DURE : 5 annes computer de l'immatri-
culation au RCS de FORT-DE-FRANCE
GRANCE : VAILLANT Saint-Just Victor -
Habitation Bois Quarr 97232 LAMENTIN.
Pour avis: La Grance
FA 5464
SARL "LA MANCELLE"
Socit Responsabilit Limite
au capital de 22 500 Euros
Sige social : Parking Silo Pointe
Simon
11 Rue du Commerce
97200 FORT-DE-FRANCE
SIREN : 393 855 861
R.C.S. :2001 B 487
AVIS DE MISE EN SOMMEIL

Suivant dlibration de l'Assemble
Gnrale Extraordinaire du 20 Septembre
2005, il a t dcid la mise en sommeil de
la socit "SARL LA MANCELLE" computer
du 20 Aot 2005. Le dpt lgal sera effec-
tu au Greffe du Tribunal de Commerce de
FORT-DE-FRANCE.

Pour avis
Le Grant


....... AVIS DE CONSTITUTION
publication :
publication: Par acte sous seing priv en date du 19
octobre 2005, il a t constitu une socit
aux caractristiques suivantes :
FA 5462 DENOMINATION SOCIAL:
ALLIANCE NOUVELLE
FORME : S.C.I.
CAPITAL: 2.000
.P. 955 SIGE SOCIAL : 65, Rue Femand Clerc -
S 97220 TRINITY
ATION OBJET SOCIAL: La socit a pour objet: Le
statut de marchand de biens, la
IAL Construction-Vente-Location, ainsi que la
gestion de biens immobiliers.
2005 pass Et en gnral toutes operations ayant trait
Tribunal de l'objet ci-dessus dfini pourvu que ces op-
:RANCE, a rations ne modifient pas le caractre civil de
r la Socit la socit.
CONSTAN- DURE : 99 ans computer de l'immatricula-
1, Notaires tion au Registre du Commerce et des
la n R an- Socits


GRANCE : Monsieur Pascal Maxime
PICHARD
Pour avis,
La Grance
FA 5466

COMMUNIQUE

SARL CARBETS IMMOBILIER
CARBET IMMOBILIER
Villa La Challte LA CROIX
97226 LE MORNE VERT
La garantie qui lui a t accorde par la
SOCIT DE CAUTION MUTUELLE DES
PROFESSIONS IMMOBILIRES ET
FONCIRES 'SO.CA.F., 26 Avenue de
Suffren, PARIS 15me, pour les operations
de:
TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET
FONDS DE COMMERCE SANS MANIE-
MENT DE FONDS
Vises par la loi du 2 Janvier 1970, cessera
TROIS JOURS FRANCS aprs la publica-
tion du present avis.
Les crances, s'il en existe, devront tre pro-
duites au sige de la SO.CA.F dans les trois
mois de cette insertion sous la rfrence
MB/SP.23 317.
FA 5467
DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE
DIRECTION GNRALE ADJOINTE
DES SERVICES TECHNIQUES
ET ECONOMIQUES
BUREAU DES MARCHS
ET CONVENTIONS

MODIFICATION
L'AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE
envoy la publication le 12/10/05

Identification de l'organisme qui passe le
march :
Dpartement de la Martinique Htel du
Dpartement Avenue des Caraibes 97200
FORT-DE-FRANCE.
Procedure de passation:
Appel d'offres ouvert Articles 58 60
Objet:
CONSTRUCTION DU CENTRE MEDICO
SOCIAL DE SAINTE-LUCE
Caractristiques principles:
March de travaux d'excution
Dlai d'excution: 11 mois
Date limited de reception des offres:
PROLONGATION DE DELAI
La date limited de remise des offres initiale-
ment prvue le 10 NOVEMBRE 2005 est
reporte au JEUDI 1er DCEMBRE 2005 A
12H00.
Date d'envoi de l'avis la publication:
Le 08 NOVEMBRE 2005.
FA5468
AVIS DE MISE EN SOMMEIL
& TRANSFER DU SIGE SOCIAL

Suite I'A.G. du 04.11.05 il a t dcid le
transfer du sige de la socit MEDIA
CORTEX
Ancienne mention : M.B.E. 150 Mangot
Vulcin 97232 LE LAMENTIN
Nouvelle mention : 8 Rs. Les Emeraudes
97190 LE GOSIER (GUADELOUPE) et la
mise en sommeil de la SOCIT.
Pour avis, le Grant
FA 5469
Socit : EURL S.C.T.L.
Socit responsabilit limite
en liquidation au capital de 7.622
Sige social : Quartier La Fraicheur
97213 LE GROS-MORNE
SIRET N' 433 533 874 00015
APE : 602 L
AVIS DE DISSOLUTION
L'assemble gnrale extraordinaire des
associs, en date du 27 OCTOBRE 2005, et
tenue 16 heures, a dcid la dissolution
anticipe de la socit computer du 30
OCTOBRE 2005, et sa liquidation amiable
sous le rgime conventionnel, conformment
aux dispositions statutaires.
La socit subsistera par les besoins de la
liquidation et jusqu' la clture de celle-ci. Le
lieu o la correspondence doit tre adresse












ANNONCES LGALES


Jeudi 17 Novembre 2005 Justice n 46 Page 10


et celui o les actes et documents concer- Modalits de financement du march:
nant la liquidation doivent tre notifies. a te Budget FIRT du Conseil Rgional de
fix au 3 Rue des Oursins Anse a l'Ane, Martinique
sige du liquidateur. Forme jundique que devra respecter le grou-
Elle a nomme comme liquidateur, Monsieur pement d'entrepreneurs le cas cheant :
LIBOS Yves. demeurant quarter La Groupement solidaire momentan
Fraicheur, 97213 LE GROS-MORNE, en lui Cautionnement et garanties exiges : Nant
confrant les pouvoirs les plus etendus, sous Adresse aupres de laquelle des renseigne-
rserve de ceux exclusivement reserves par ments d'ordre administration peuvent etre
la loi la collectivit des associs, dans le obtenus :
but de lui permettre de mener a bien les op- Conseil Rgional de la Martinique (service
rations en course, realiser l'actif, apurer le des Marchs et de la Commande Publique)
passif, et rpartir le solde entire les associes ou en ligne l'adresse Internet sus-indique.
dans le respect de leurs droits. Adresse auprs de laquelle les renseigne-
Le dpt des actes et pieces relatifs la ments d'ordre technique peuvent tre obte-
liquidation sera effectu au greffe du Tribunal nus :
de commerce de FORT-DE-FRANCE, en Services de l'Equipement Subdivision
annexe au registre du commerce et des Territonale et Mantime de Tnnit l'adresse
socits. susvise ou en ligne l'adresse Intemet pr-
cite.
Le Grant Conditions de participation:
FA 5470 Critres de selection des candidatures

Socit : EURL S.C.T.L. Rfrences professionnelles du candidate
Socit responsabilit limite Garanties techniques et financiers
en liquidation au capital de 7.622 C Moyens
Sige social : Quartier La Fraicheur Critres d'attribution des offres
97213 LE GROS-MORNE Enoncs dans le dossier de consultation des
SIRET N' 433 533 874 00015 entrepnses savoir:
APE : 602 L la valeur technique de l'offre : coefficient
cinq (5);
AVIS DE LIQUIDATION les dlais : coefficient trois (3);
Lassemble gnrale des associs, runie le prix des prestations : coefficient deux (2).
le 7 novembre 2005, 11 heures, a approu- Pieces requires
v les comptes dfinitifs de liquidation, Il s'agit en particulier de
donn quits de sa gestion Lettre de candidature et declaration du
donn quitus de sa gestion et dcharg de candidate (conformes aux modles joints au
son mandate Monsieur LIBOS Yves. liquida- dossier de consultation),
teur, et constat la clture de la liquidation. Moyens techniques affects l'opration
Les comptes du liquidateur ont t dposes Rfrences pour des travaux similaires
au greffe du Tribunal de commerce de effectus durant es 3 dernires annes,
FORT-DE-FRANCE. effects durant les 3 dernires annes
Elements permettant d'apprcier les capa-
Le liquidateur cits techniques et financires du candidate.
FA 5471 Dlai de validit des offres : 120 jours.
AVIS D'APPEL PUBLIC Date limited de reception des offres :
A LA CONCURRENCE LE LUNDI 05 DECEMBRE 2005 A 12H00
(HEURE MARTINIQUE)
Identification de l'Organisme qui passe le Adresse laquelle les offres doivent tre
march : envoyes:
CONSEIL RGIONAL DE LA MARTINIQUE Rception des offres, par pli recommand ou
Service des Marchs et de la command contre rcpiss au Conseil Rgional de la
publique Rue Gaston Defferre Cluny Martinique Service des marchs et de la
97200 Fort-de-France Martinique Tl. : command publique Rue Gaston Defferre -
0596 59 63 00 Tlcopie: 0596 72 68 10 Cluny 97200 Fort-de-France MARTI-
Adresse Intemet: http'//www.cr-martinique.fr NIQUE ou en ligne l'adresse Intemet sus-
rubrique Marchs Publics" indique.
Personne Responsable du march : Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
Le President du Conseil Rgional de la duire les attestations sociales et fiscales :
Martinique 1 semaine
Procedure de passation : Autres renseignements :
Appel d'offres ouvert (art. 33, 57 59 du Procdure dmatrialise
Code des Marchs Publics) Le Conseil Rgional de Martinique met gra-
Objet du march: tuitement la disposition des candidates une
RN4 AMNAGEMENT DU CARREFOUR plate-forme de dmatrialisation accessible
DE DESSERTE DES JARDINS DU GROS- via l'adresse Internet suivante :
MORNE AU PR 21+600. http://www.cr-martinique.fr rubrique "mar-
Numro de rfrence du dossier: chs publics"
"N4jargromome-01-03" Cette plate-forme permet notamment (muni
Caractnstiques principles: de la rfrence d'identification du march
Etendue de la prestation. Notamment: porte au present avis d'appel public la
Travaux prparatoires; concurrence) :
Terrassements et confortement par clouage la recherche des consultations passes par
du talus amount ; la Rgion Martinique
Foumiture et la mise en place de gabion le tlchargement des avis, rglement de
pour stabilisation du talus aval sur 8 m ; consultation et DCE
Assainissement et quipements divers. la transmission par voie lectronique des
Autres : dossiers d'offre
Variantes : autorises Pour le tlchargement du DCE les candi-
Transmission par voie dmatrialise : auto- dats sont invits bien renseigner le champ
rise "e-mail" en ce sens que cette adresse pour-
Prestation divise en lots : Non ra tre utilise afin de les informer des ven-
Lieu d'excution : tuelles modifications apportes au DCE.
Commune du Gros-Morne S'agissant de la transmission des offres par
Dlai d'excution du march : voie dmatrialise, la personnel habilite
Priode de preparation : 30 jours engager l'entit candidate doit tre titulaire
Dlai d'excution des travaux : 5 mois maxi- d'un certificate lectronique de classes 2 ou 3
mum dlivr par un prestataire agr afin de
Adresse auprs de laquelle le dossier de signer son offre (voir liste des prestataires
consultation peut tre obtenu : agrs en page d'accueil de la plate-forme)
Ce dossier sera remis gratuitement par la L'envoi en deux temps des dossiers d'offre
D.D.E. Subdivision Territoriale et Maritime est autoris : les candidates ayant adress
de Trinit 129 rue Joseph Lagrosillire l'empreinte de leur offre avant la date limited
97220 TRINIT T.: 0596 58 10 06 Fax: de remise des offres auront un dlai de
0596 58 30 93, tous les jours ouvrables de 16H00 compt partir de l'envoi de l'em-
7h30 13h00. preinte pourfaire parvenir leur dossier d'offre
Lors du retrait du DCE le candidate devra lui-mme dans le"coffre-fort lectronique" de
foumir tout lment d'identification permet- la Rgion.
tant de le contacter en cas de besoin. Date d'envoi de l'avis la publication :
Ce dossier peut tre galement tlcharg LE MARDI 08 NOVEMBRE 2005.
l'adresse Intemet sus-indique. FA 5472


DISSOLUTION ANTICIPEE DE SOCIT

Aux terms d'un PV de l'assemblee gnra-
le extraordinaire, en date du 31 Octobre
2002, il a t dcid de prononcer la disso-
lution anticipe de la Socit GRAPHIQUES
SARL au capital de 7 622,45 euros, ayant
son sige social a Chere Epice 97231 LE
ROBERT et ce. computer de ce jour.
M. Paul MIEVILLY. demeurant Etoile, LE
LORRAIN, a t nomm en quality de liqui-
dateur.
Le sige de liquidation a t fix au sige
social.
Tous documents et correspondances seront
adresser au sige de la liquidation.
Le dpt lgal des actes sera effectu au
greffe du Tribunal de commerce de Fort-de-
France.
Pour extrait :
MIEVILLY,
Liquidateur
FA 5473

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

Identification de l'Organisme qui passe le
march:
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl.:
0596 59 63 00 Tlcopie : 0596 72 68 10
Adresse Intemet : http //www.cr-martinique.fr
rubrique "Marchs Publics"
Personne Responsable du march :
Le President du Conseil Rgional de la
Martinique
Procedure de passation:
Appel d'offres ouvert (art. 33, 57 59 du
Code des Marchs Publics)
Objet du march :
TRAVAUX D'AMNAGEMENT DU GIRA-
TOIRE DE LAGARE ROUTIRE AU MARIN
SUR LA RN5
Numro de rfrence du dossier:
"N5Garoutire0O-01"
Caractristiques principles:
Etendue de la prestation. Notamment:
Les travaux de mise en uvre d'enrobs ;
La construction du corps de chausse ;
La signalisation vertical et horizontal du
giratoire ;
Le revtement de pilott central et des trot-
toirs en bton et en roches de placage.
Autres :
Variantes : autorises
Transmission par voie dmatrialise : auto-
rise
Lieu d'excution :
Commune du Marnn
Dlai d'excution du march :
Priode de preparation : 30 jours
Dlai d'excution des travaux : 3 mois
Adresse auprs de laquelle le dossier de
consultation peut tre obtenu :
Ce dossier sera remis gratuitement par la
D.D.E. Subdivision Territoriale et Maritime
du Marin Cit Administrative 97290 LE
MARIN T.: 0596 74 90 15 Fax: 0596 74
71 02, tous les jours ouvrables de 7h30
13h00.
Lors du retrait du DCE le candidate devra
fournir tout lment d'identification permet-
tant de le contacter en cas de besoin.
Ce dossier peut tre galement tlcharg
l'adresse Intemet sus-indique.
Modalits de financement du march :
Budget FIRT du Conseil Rgional de
Martinique
Cautionnement et garanties exiges : Nant
Forme juridique que devra respecter le grou-
pement d'entrepreneurs le cas chant :
Groupement solidaire momentan
Adresse auprs de laquelle des renseigne-
ments d'ordre administratif peuvent tre
obtenus :
Conseil Rgional de la Martinique (service
des Marchs et de la Commande Publique)
ou en ligne l'adresse Intemet sus-indique.
Adresse auprs de laquelle les renseigne-
ments d'ordre technique peuvent tre obte-
nus:
Services de l'Equipement Subdivision
Territoriale et Maritime du MARIN l'adresse
susvise ou en ligne l'adresse Internet sis-
indique.


Conditions de participation :
Critres de selection des candidatures
- References professionnelles du candidate
- Garanties techniques et financiers
- Moyens
Criteres d'attnbution des offres
Enoncs dans le dossier de consultation des
entreprises a savoir :
- la valeur technique de l'offre : 65 % ;
- le prix des prestations : 35%
Pieces requises :
II s'agit en particulier de :
' Lettre de candidature et declaration du
candidate (conformes aux modles joints au
dossier de consultation),
* Moyens techniques affects l'opration,
* Rfrences pour des travaux similaires
effectus sur une route durant les 3 der-
nires annes,
* Elements permettant d'apprcier les capa-
cits techniques et financires du candidate.
Dlai de validit des offres : 180 jours.
Date limited de reception des offres :
LE LUNDI 05 DCEMBRE 2005 12H00
HEREE MARTINIQUE)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes :
Reception des offres, par pli recommand ou
contre rcpiss au Conseil Rgional de la
Martinique Service des marchs et de la
command publique Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 Fort-de-France MARTI-
NIQUE ou en ligne l'adresse Internet indi-
que en rubrique 1
Langue pouvant tre utilise : FR (Franais)
Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
duire les attestations sociales et fiscales:
8 jours calendaires
Autres renseignements :
Procedure dmatrialise
Le Conseil Rgional de Martinique met gra-
tuitement la disposition des candidates une
plate-forme de dmatrialisation accessible
via l'adresse Internet suivante
http://www.cr-martinique.fr rubrique "mar-
chs publics"
Cette plate-forme permet notamment (muni
de la rfrence d'identification du march
porte au present avis d'appel public la
concurrence):
- la recherche des consultations passes par
la Region Martinique
- le tlchargement des avis, rglement de
consultation et DCE
- la transmission par voie lectronique des
dossiers d'offre
Pour le tlchargement d DCE les candidates
sont invits bien renseigner le champ "e-
mail" en ce sens que cette adresse pourra
tre utilise afin de les informer des ven-
tuelles modifications apportes au DCE.
S'agissant de la transmission des offres par
voie dmatrialise, la personnel habilite
engager l'entit candidate doit tre titulaire
d'un certificate lectronique de classes 2 ou 3
dlivr par un prestataire agr afin de
signer son offre (voir liste des prestataires
agrs en page d'accueil de la plate-forme)
L'envoi en deux temps des dossiers d'offre
est autoris : les candidates ayant adress
l'empreinte de leur offre avant la date limited
de remise des offres auront un dlai de
16H00 compt partir de l'envoi de l'em-
preinte pour faire parvenir leur dossier d'offre
lui-mme dans le "coffre-fort lectronique" de
la Region.
Date d'envoi de l'avis la publication:
LE MARDI 08 NOVEMBRE 2005.

FA 5474
AVIS
G4G INDUSTRIES
Socit en Nom Collectif
au capital de 100 Euros
Sige social : Immeuble SERA
6 Lot Manhity 97232 LE LAMENTIN
478 724 552 R.C.S. Fort-de-France

Il rsulte de la decision unanime des asso-
cis en date du 25 Octobre 2005 que la
dure de la socit a t modifie et fixe
15 ans.
Les status ont t modifis en consquen-
ce.
Le Grant
FA 5481







































































































































0) p


S 00'


1 Il 1 )


il 0)









Jeudi 1 Novembre 2005 Justice n 46 Pane 12


Le Semi-Marathon de Fort-de-France

Un vnement sportif majeur


Le semi-marathon de Fort-de-France
en sera sa 21e dition le dimanche 27
novembre 2005.
Il accueille des sportifs de haut niveau
venus du Kenya, du Maroc,
d'Allemagne, du Canada, de France,
etc... et les trs nombreux
Martiniquais.
Ce sont prs de 2.700 coureurs qui sont
attendus et les entranements vont
bon train depuis plusieurs semaines
avec les conseils trs aviss du COM-
PAS pour viter les ventuels acci-
dents.
Le semi-marathon de Fort-de-France
c'est galement une fte et, en marge
de la grande competition o les gross"
vont s'affronter, de nombreuses
manifestations sont annonces,
notamment :
- La course des poussins
- Le mini marathon
- Le relais des amis
- Lejou ouv
- Le dfi des entreprises


SBec & P

Les nerfls vifs
Marie-Jeanne:
"L'on n'a pas m'inviter
l'enterrement de mon people"

Alfred Marie-Jeanne a confirm lors de
la Plnire rgionale du 8 novembre
que c'est volontairement qu'il n'a pas
particip la crmonie en hommage
des victims du crash, le 29 octobre der-
nier.
Il a dclar : Et l'on m'a accus de fire
de la politique sur le cercueil des morts.
On m'a suffisamment humili! Que fai-
saient les autres si ce n'est pas de la
rcupration sur les morts ?"
Le problme, c'est que le public a eu le
sentiment que c'est l'ensemble des
"politiques" qui faisaient de la rcup-


- Le challenge villes
- Le challenge des quarters
Qui va succder au Kenyan
Dominique Ruto au terme de ces
21.100 km du parcours ?
Claude Nohil, le meilleur
Martiniquais, devra batailler dur pour
rester au contact des meilleurs.
Ct fminin, la Marocaine Farthoun
Hanan s'tait distingue en rempor-
tant l'preuve de 2004.
Nous souhaitons plein succs la 21e
dition du semi-marathon internatio-
nal de Fort-de-France.


* Les poussins en zuu4.


lu.mes e
ration sur la douleur des familUes.
Alfred Marie-Jeanne a finalement
donn la raison de son refus de partici-
per : "C'est volonairerment que j'ai t
absent l'roport. Lorsqueje reois une
invitation de la prfecture pour me
rendre l'hommnge aux victims avec
des clauses d'accs sur le site, je ne
conois pas le deuil de cette faon. Les
corps devaient tre remis directement
aux families. Etje tvusdirai que l'on n'a
pas m'inviter l'enterrement de mon
people. Je suis lu du people marhni-
quais, pas celui d'un ministry, ni d'une
prefecture.
Ainsi, c'est une question de prminen-
ce finalement. Chacun apprciera le
motif...
M A.G.


Grosses pluies

sur la

Martinique :

Deux morts

Les Martiniquais ont t surprise
vendredi dernier par l'abondance
des pluies sur le pays. Des trombes
d'eau qui en l'espace de quelques
heures ont caus des dgats consi-
drables sur le rseau routier,
dans l'agriculture, et de nom-
breuses maisons ont t envahies
par les eaux.
Trs vite la Lzarde est sortie de
son lit rendant l'autoroute imprati-
cable du ct de l'aroport; l'accs
au pont Gaigneron jusqu' Place
d'Armes tait impossible jusque
tard dans la nuit.
Le Franois a beaucoup souffert
surtout au niveau de Soleil Levant
dj meurtri par le glissement de
terrain qui se pursuit.
Rivire-Sale, Petit-Bourg ont
connu des moments difficiles avec
la monte des eaux.
Malheureusement nous avons
dplorer la mort de deux hommes
qui, en traversant un gu avec leur
vhicule, ont t emports par les
eaux.
Le cimetire de Sainte-Anne n'a
pas t pargn puisque des
caveaux ont et emports par les
boulements avec le spectacle
prouvant de cercueils dans les
eaux.
La RN5 du ct de l'Anse Figuier a
t couple rendant la circulation
encore plus difficile pour ceux qui
voulaient rejoindre le Marin ou
encore Sainte-Anne.
Des dviations ont t mises en
place pour viter cette portion de
route.


ANNOUNCES LGALES


Suite de la page 11
* Moyens techniques affects l'opration,
* Rfrences pour des travaux similaires
effectus durant les 3 demires annes
* Elements permettant d'apprcier les capa-
cits techniques et financires du candidate
Dlai de validity des offres: 120 jours
Date limited de reception des offres:
LE JEUDI 1er DCEMBRE 2005 12HOO
(HEURE MARTINIQUE)
Adresse laquelle les offres doivent tre
envoyes:
Reception des offres, par pli recommand ou
contre rcpiss au Conseil Rgional de la
Martinique Service des marchs et de la


command publique Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 Fort-de-France MARTI-
NIQUE ou en ligne l'adresse Intemet sus-
indique.
Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
duire les attestations sociales et fiscales:
1 semaine
Autres renseignements:
Procedure dmatrialise
Le Conseil regional de Martinique met gra-
tuitement la disposition des candidates une
plate-forme de dmatrialisation accessible
via l'adresse Internet suivante :
http://www.cr-martinique.fr rubrique "mar-
chs publics"
Cette plate-forme permet notamment (muni


de la rfrence d'identification du march
porte au present avis d'appel public la
concurrence) :
- la recherche des consultations passes par
la Region Martinique
- le tlchargement des avis, rglement de
consultation et DCE
- la transmission par voie lectronique des
dossiers d'offre
Pour le tlchargement du DCE les candi-
dats sont invits bien renseigner le champ
"e-mail" en ce sens que cette adresse pour-
ra tre utilise afin de les informer des ven-
tuelles modifications apportes au DCE.
S'agissant de la transmission des offres par
voie dmatrialise, la personnel habilite


engager l'entit candidate doit tre titulaire
d'un certificate lectronique de classes 2 ou 3
dlivr par un prestataire agr afin de
signer son offre (voir liste des prestataires
agrs en page d'accueil de la plate-forme)
envoii en deux temps des dossiers d'offre
est autoris : les candidates ayant adress
l'empreinte de leur offre avant la date limited
de remise des offres auront un dlai de
16H00 compt partir de l'envoi de l'em-
preinte pour faire parvenir leur dossier d'offre
lui-mme dans le "coffre-fort lectronique" de
la Region.
Date d'envoi de l'avis la publication:
LE LUNDI 07 NOVEMBRE 2005.
FA 5483


sociT




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs