Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00038
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: October 27, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00038
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text

Iht4-'LHEBDOMA4A/I- 0


Ar7ON COMN\UFYI


Pm w Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.


MTill I A 11TL'E TAU


DE LA CR SE



i Im






-'| -' .....CRASH DU16 AOUT1 1




LA MARTINIQUE
LES VICTIMS
o








Co I ACC EE1I
PAS ABSOLUTION POUR LES VICOUPABTIMES
-i M____ ____________
g-ol
o ~
Nu
-I.'








SA KA PAS


Ioudl27 Octhre 20S5 Jiustce 43 Page 2


SA KA PAS ....................p.2
EDITO .........................p. 3
Budget 2006 : L'tau de la crise se res-
serre sur les DOM
SOCIT ......................p. 4
Le chlordcone
ECONOMIE ...................p. 5
Une lampe EKO
Docup 2000-2006 : Mobilisation pour
garder les euros
POLTIQUE....................p. 6
PPM : Letchimy prend la prsidence
Bec et plumes : Yan Monplaisir ou le
retour de la droite au bercail de
Sarkozy ?
11e Congrs de la CGTM
SOCIT ................. .p. 7
Climat : Une saison cyclonique 2005
exceptionnelle
Shell vend ses activits
SOCIT .................. p. 8
Crash du 16 aot : Le retour des corps
des victims
ANNONCES LGALES ......p. 9 11
DANS LE MONDE .............p. 12




JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax: 63 13 20
Ed.Justice @wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aiker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM -731454


Eau: La nouvelle
usine de Viv
oprationnelle

Dernirement, le president du Conseil
Gnral s'est rendu sur le site de la nou-
velle usine de production d'eau potable
de Viv au Lorrain. L'ancienne usine,
proprit du Dpartement, ne rpon-
dant plus aux normes, les lus ont pris
la decision d'en construire une nouvelle
avec des technologies de pointe pour
offrir une eau de quality. 19 millions d'
et trois ans de travaux ont permis de
doter unit de techniques de traite-
ment au carbon actif en poudre, trs
performances pour traiter les pesticides,
dans une region o l'utilisation en est
massive. L'eau est galement reminra-
lise. L'usine produit 35.000 M3 d'eau
potable par jour, soit 15 % de la produc-
tion total du pays, estime 110.000
M3jour.


Valorisation du
Loup des Caraibes

Prenez une matire premiere locale,
radaptez-la au got du consommateur
local, et vous obtenez une game inno-
vante de charcuterie de poisson. C'est
ce travail que se sont attels les lves
et leur professeur de la section industries
agroalimentaire du Lyce professionnel
Agricole du Robert.A partir du Loup des
Caraibes, lev dans les levages aqua-
coles dans la baie du Robert, les elves
se sont livrs un travail pdagogique
de valorisation de ce poisson. Aprs un
an de travail, l'quipe a su transformer
le Loup des Caraibes en rillettes, ter-
rines et poisson fum. Elle a vu ses
efforts rcompenss par le 1er prix de la
ralisation technologique et profession-
nelle dcern par la Rgion au mois de
mai dernier. Les diffrentes personnel
ayant consomm ces products n'ont pas
tari d'loge sur leurs qualits gusta-
tives. Ds lors, se pose la question de la
commercialization de ces products, ce
que ne peut fair le lyce. Selon le pro-
viseur de l'tablissement, Vincent
Ripoche, la cooperative aquacole de
Martinique en course de constitution
pourra le faire d'ici un an. Ces products
haute valeur ajoute peuvent bnfi-
cier d'une niche commercial intres-
sante, estime-t-il.


Scurit
Mise en service de 6
radars automatiques

En principle depuis lundi 24 octobre les
six radars automatiques installs en
Martinique sont oprationnels.


Ils flashent partir de 5 km/h au-dessus
de la vitesse autorise.
Deux radars se trouvent sur la Rocade
(zone limite 60 km/heure) dans la
descent de Crozanville (dans le sens
Lamentin Schoelcher) et au niveau
Trnelle (dans le sens Schoelcher -
Lamentin). Sur la RN1 entire le Robert
et Fort-de-France (zone limite 90
km/h) au lieu-dit Cadet. Autre radar au
Marigot au quarter Charpentier (90
km/h). Sur la RN5. L'un sur la commu-
ne de Ducos au lieu-dit Carrre (zone
limite 90 km/heure) ; l'autre au quar-
tier Laugier Rivire-Sale (70 km/h).
En dessous de 50 km/h, la sanction est
une amende est de 135 euros, un retrait
de 1 4 points sur le permis de condui-
re et une suspension possible jusqu' 3
ans. Au dessus de 50 km/h, le fautif
risque une amende jusqu' 1500 euros,
6 points en moins sur le permis et une
suspension jusqu' 3 ans.
Il y a dj 42 morts sur nos routes en
2005 contre une vingtaine la mme
date en 2004. On espre, grce aux
radars faire baisser la vitesse et donc le
nombre de morts. Il existe galement
des radars mobiles et des eurolasers
pour saisir la vitesse.


Le Parti Communiste
Martiniquais
vient de perdre
un militant exemplaire:
ANIN Sylvre
avait 91 ans

Anin Sylvre surnomm Doudou a t
de tous les combats du Parti
Communiste Martiniquais, singulire-
ment Basse-Pointe. Ebniste de son
tat, il s'est engag trs tt aux cts
d'Albert Crtinoir afin d'organiser les
travailleurs durement exploits sur les
habitations. Avec son pouse Marie-
Louise leur maison servait de lieu de
rassemblement des communists de la
cellule de Poidoux, de rencontres syndi-
cales pour les ouvriers agricoles, notam-
ment pendant les vnements de f-rier
74 afin d'organiser la resistance.
Doudou Annin a pris une part active
toutes les actions de son Parti et a par-
ticip de nombreux congrs.
Le Parti Communiste Martiniquais
salue la mmoire du militant exemplai-
re, courageux qui est rest, jusqu' son
dernier souffle, fdle son idal com-
muniste.
Ses obsques ont eu lieu le Samedi 15
Octobre dernier Basse-Pointe. A notre
camarade Marie-Louise, son pouse, et
sa famille nous adressons nos trs sin-
cres condolances et leur assurons de
notre fraternelle amiti.







EDITOR Jeud 27



Budget 2006:


L'tau de la crise


se resserre sur les

DOM0


SOctobre 2005 justice n 43 Paug 3


",


La Martinique est confron-
te de plus en plus l'tau de
la politique librale de la
bourgeoisie au pouvoir en
France et en Europe qui se
resserre.
A la recherche d'conomies
pour combler le deficit des
finances publiques en
France, le Gouvernement a
prvu de faire la chasse aux
niches fiscales dans le cadre
de sa rforme librale de
l'impt sur le revenue. C'est
ainsi qu'il a dcid de plafon-
ner l'avantage fiscal accord
par la dfiscalisation et de
rduire les abattements de
charges sociales consentis
aux entreprises de moins de
10 salaries dans les DOM.
Les dputs des DOM protes-
tent et font valoir que les dis-
positifs drogatoires appli-
qus outre-mer en matire
de dfiscalisation et d'exon-
ration de charges sociales
"sont pleinement justifis,
ncessaires et mme, en l'tat
insuffiants" communique
du 13 octobre de Victorin
Lurel, Eric Jalton, Huguette
Bello, Philippe Edmond-
Mariette, Christiane
Taubira, Christophe Payet).
Le Gouver,ement, partir de
l, souffle le chaud et le froid.
Un jour, Franois Baroin,
Ministre de l'Oure-mer,
dclare que les "aspects posi-
tifs de la dfiscalisation
seront prservs".
Un autre jour (le 8 octobre


Matignon), le Premier
Ministre Dominique de
Villepin assne que loutre-
mer doit participer l'effort
de la Nation, autrement dit
doit assumer une part de la
reduction du deficit de
'Etat.
Et c'est bien l l'enjeu.
S'agit-il pour le pouvoir de
droite de rformer les effectss
perverse" de la dfiscalisation
qui conduit plus une
logique d'vasion fiscal et
de recherche du profit rapi-
de que d'investissement
dans la production et l'acti-
vit ?
Hlas, non!
l s'agit essentiellement de
grapiller 1 2 milliards d'eu-
ros outre-mer pour rduire
le deficit de 47 milliards d'eu-
ros de la France et respecter
les critres de Maastricht
imposant que le deficit ne
doit pas dpasser 3 % du
Produit Intrieur Brut.
Ainsi passe la trappe l'en-
gagement de la France
qu'avec la loi-programme
pour l'outre-mer (LOPOM)
de 2003 elle mettait en place
un cadre d'investissement et
d'incitation 'emploi pour
15 ans.
Si notre Parti a approuv la
reprise de l'ide qu'il dfend
depuis longtemps que le
Dveloppement de notre
pays devait se fonder sur
une vision de long terme (15
ans), et qu'il devait bnfi-


M. Branchi
cier d'une fiscalit slective,
spcifique, drogatoire et
dcentralise, il a mis de
srieuses critiques sur ce
type de dfiscalisation cen-
tralise conue dans les offi-
cines des matres de l'im-
port-distribution et des sp-
culateurs sur le foncier
(FEDOM, MEDEF, etc).
I a, seul, ds la loi d'orienta-
tion socialist renforce et
largie par la LOPOM sur ce
plan, expliqu que l'exonra-
tion des charges sociales
patronales sans obligation
de creation d'emplois ne
peuvait que crer des illu-
sions.
Encore fallait-il respecter le
dlai prvu par la loi
Girardin d'un bilan de cette
dfiscalisation en 2006,
notamment en matire de
creation d'emplois, pour y
apporter ventuellement des
correctifs.
La decision de remettre en
cause la LOPOM peine
deux ans aprs son adoption
relve d'une sorte de mpris
colonialiste l'gard des par-
lementaires de ces pays -
notamment de droite et,
travers eux, de leurs
peuples. Car une loi-pro-
gramme, ce n'est pas rien Et
on a assez dit qu'elle avait
une plus grande valeur
qu'une loi d'orientation.


Suite en page 4







socIETE


Jeudi 27 Octobre 2005 Justice n 43 Page 4


CHLORDECONE
Combien pouvons-nous en consommer ?


L
Ce pesticide utilis jusqu'en 1993
dans les bananeraies est l'origine
de la contamination de certain
sols. l se dgrade trs lentement
dans l'environnement. Depuis
2002, les cultures taient inter-
dites sur les surfaces contamines,
tandis que des taux ne pas dpas-
ser taient indiqus pour d'autres.
Des tudes ont t lances afin de
dfinir l'exposition des consomma-
teurs (dose laquelle une personnel
entire en contact avec un contami-
nant). La contamination a lieu en
consommant les products vgtaux,
dans une moindre measure ceux
d'origine animal, ou les products
de la pche.
Les plus touchs sont les lgumes
et les racines, en raison de la
migration directed du chlordcone
du sol vers la racine. Des recom-
mandations et un avis sur la
teneur maximale en chlorddone
dans certaines denres d'origine
vgtale et animal ont t dits
par l'Agence franaise de scurit
sanitaire des aliments (AFSSA).
Partant de ces avis, deux arrts
ministriels ont t pris pour fixer
les limited maximales de rsidus
(LMR) comme les teneurs maxi-
males autorises pour la mise en
vente des products vgtaux et ani-
maux, en distinguant les plus
consomms des autres denres.
Huit aliments sont particulire-
ment sous surveillance : sept vg-
taux (carottes, concombres,
machines, ignames, patates douces,
tomatoes, melons) et un d'origine
animal savoir la chair de poulet.
Ces products sont, selon l'AFSSA,


a vigilance demeu
"contributeurs l'exposition chro-
nique au chlordcone, pour lesquels
il conviendrait d'tablir une limited
maximale de 50 100 micro-
grammes de products frais pour vi-
ter que les consommateurs les plus
rguliers de ces aliments ne soient
dans une zone d'incertitude en
matire de risque".
L'agence ajoute que pour les
lgumes ariens tels le concombre,
la tomate ou le melon, des tudes
complmentaires devront per-
mettre de prciser les raisons et les
modalits de la contamination (ex :

--, ,


* Pour une production saine.
le ceur de la tomate ou la peau par
simple contact avec le sol). Pour les
autres denres, la limited de 200
microgrammes de poids frais est
require pour viter des accidents
toxicologiques. Ces measures de pro-
tection ne peuvent avoir un effet
que si les agriculteurs respectent
les recommendations et font proc-
der aux analyses de leurs sols et
products. Pour les families exploi-
tant un jardin crole (non mar-
chand) sur un sol contamin,
l'AFSSA considre que les simula-
tions ralises ne sont pas suffi-
santes pour les protger. En cons-


re
quence, elle prconise de limiter la
consommation de dachine et patate
douce contenant en moyenne 260
microgrammes/kg de chlordcone
deux fois par semaine. La dfini-
tion des conditions de mise en
uvre de cette recommendation
demand des tudes complmen-
taires.
Par ailleurs, le Ministre de l'agri-
culture indique qu'une mission de
prospective est actuellement en
course confie l'AFSSA, l'INRA
et au CIRAD. Sa mission est de
"dfinir les scnarii d'volutions
possibles pour faire face la conta-
mination des sols, tant en ce qui
concern l'volution des systmes de
production agricole que les measures
d'accompagnement que l'Etat serait
amen prendre".
Reste que ce pesticide est cancri-
gne et qu'avec le peu de donnes
actuellement disponibles concer-
nant les risques sur l'homme, la
vigilance demeure. Il n'en reste pas
moins que l'Etat et ceux qui ont
import ce produit en le sachant
interdit ne doivent pas tre absouts
de leurs responsabilits du fait que
des minima de consommation sont
fixs. Beaucoup de sols martini-
quais sont aujourd'hui pollus au
dtriment de notre people unique-
ment pour le profit d'un petit
nombre. Pour combien de temps ?
Par ailleurs, les agriculteurs pna-
liss par cette catastrophe colo-
gique doivent tre indemniss.

C.B.


EDITO Suite de la page 3 ]

En vrit, les DOM sont
confronts la cruise des
finances publiques de la
France et d'une certain
manire de l1Europe. Et un
certain type de dveloppe-
ment fond principalement
sur des transferts publics
massifs et la consommation
importe est en passe


d'avoir vcu.
Ils sont aussi face au dogma-
tisme liberal d'une fraction
important de la droite
(Sarkozy, Mehaignerie, etc)
qui remet en cause le vieux
schma gaulliste et chira-
quien d'une chasse garde
lectorale entretenue coup
d'aides et de drogations.
L'heure approche o la
Martinique devra penser


elle-mme son modle de
dveloppement en utilisant
de manire plus efficace et
productive de richesses
endognes des resources
qui vont tendre se rarfier.
Pour cela, elle doit imprati-
vement disposer des leviers
du dveloppement et se faire
respecter par la puissance
colonial.








ECONOMIC


Jeudi 27 Octobre 2005 Justice n 43 Page 5


Une Lamp'EKO

Un geste conomique et cologique


Acheter une lampe conomie d'ner-
gie, c'est ce que vous invitent faire les
partenaires du programme regional de
matrise de l'nergie (PRME) avec
l'achat de lampe conomie d'nergie.
Pour cela une premiere grande cam-
pagne sera lance du 14 novembre au
03 dcembre dans plus d'une centaine
de points de vente. Cette operation a
t prsente la Rgion le 20 octobre
dernier.
Le moindre bruit de botte, de catas-
trophe naturelle et les course du ptrole
subissent des envoles. La poursuite
effrne de la consommation provoque
des consequences cologiques recon-
nues, notamment l'effet de serre. La
Martinique ne peut rester en dehors
des proccupations de ce monde sur la
diversification de ses sources nerg-
tiques et la reduction de sa facture
ptrolire. Elle pse de plus en plus
lourd dans une conomie en panne.
La demand augmente de 5 % chaque


anne. Cette dpendance nergtique
plus de 95 % du foul pour l'lectrici-
t nous oblige agir collectivement,
mais galement de manire citoyenne
si nous voulons prenniser la produc-
tion lectrique. C'est tous ces aspects

' ... .. . - .., --T-



S *..


a La Rgion participe I'opration
lampe EKO.

que les partenaires du PRME ont
voulu mettre en avant lors de la signa-
ture de la convention pour inciter les
Martiniquais se procurer la "lampe
EKO".
Depuis 1993, plus de 600.000 lampes


ont t vendues lors des campagnes
d'conomie d'nergie. La tendance s'est
ralentie, car le prix onreux et l'esth-
tique de ces lampes ont dissuad les
consommateurs. Aujourd'hui, les par-
tenaires repartent l'assaut des
consommateurs en leur proposant des
"Lamp EKO" plus esthtiques et un
prix public de 2. 400.000 lampes
seront proposes la vente lors de trois
campagnes.
Selon le PRME, avec le placement de
400.000 lamp'EKO on pourra conomi-
ser 15 millions de KWjh, soit l'quiva-
lent de la consommation annuelle
d'une commune comme Sainte-Luce
ou 1.300 tonnes de ptrole. En effet, les
lampes conomie d'nergie consom-
ment 5 fois moins d'lectricit, sont
d'une dure de vie 8 fois plus longue et
produisent moins de chaleur, entire
autres. Un double objectif: rduire sa
facture individuelle, mais galement
celle de la Collectivit.


DOCUP 2000-2006

Mobilisation pour garder les euros


Les diffrents responsables de la
Martinique (Etat, Rgion,
Dpartement) taient runis le 21
octobre pour faire le point sur l'tat
d'avancement du document unique de
programmation 2000-2006 (DOCUP).
Premire constatation positive, le
docup est bien engag : il l'est plus de
75 %. Toutefois, selon le prfet Yves
Dassonville, "l'anne va tre difficile en
terme de dgagement d'office. On dis-
pose d'un dlai de 2 ans entire la pro-
grammation et la ralisation". In s'agit
de justifier, factures l'appui, des
dpenses engages.
Deux grands chantiers ont pris du
retard alors qu'ils doivent faire remon-
ter les dpenses avant 2008, si l'on ne
veut pas perdre l'argent europen. "
faut tre trs vigilant sur ces deux dos-
siers", dclare Alfred Marie-Jeanne.
Le premier, celui de l'hpital Mangot
Vulcin, est le plus inquitant.
"Commenc tardivement il a accumul
les problmes", explique Yves
Dassonville. L'autre dossier tant celui
du transport en site propre (TCSP).
Pour Alfred Marie-Jeanne, c'est l'Etat
la cause des difficults actuelles. Il
s'est dsengag et n'honore pas ses


promesses. Ainsi la programmation
prvue doit tre revue. Les respon-
sables doivent travailler sur un nou-
veau project cohrent incluant les infra-
structures, le mode de fonctionnement
et les engines de roulage, ce avant le
premier semestre 2006. Cette runion
j- f r


* Le Prefet Yves DASSONVILLE
en compagnie de Claude LISE
et Alfred MARIE-JEANNE.
tait l'occasion de tirer la sonnette
d'alarme. "Les annes 2006-2008
seront cruciales. Il faut garder une
grande mobilisation", lance Yves
Dassonville. Optimiste, le Prsident de
Region espre avec un suivi point sur
ces deux dossiers que l'on peut arriver
tenir lchance.
Une autre embuche se profile pour les


responsables martiniquais, la future
programmation 2007-2013. Pour l'heu-
re, on ne connat pas l'enveloppe de la
Martinique. En effet, la ngociation
sur le budget europen est toujours
l'objet d'pres affrontements entire les
Etats de l'Union europenne.
La Martinique sera-t-elle toujours
dans l'objectif n' 1 "le plus payant",
s'interroge Yves Dassonville. Selon le
reprsentant de l'Etat "tout cela ne
peut avoir une rponse que si les ngo-
ciations europennes aboutissent sur
un project de budget".
Raliste, le Prsident de la Rgion sait
qu'avec l'arrive d'autres pays dans le
giron europen, la donne ne sera plus
la mme. "De toute faon, nous per-
drons de l'argent sur cette priode. La
Martinique doit se prparer en cons-
quence", conclut-il.
Et dire que l'on avait demand aux
Martiniquais de voter "oui" au project
de constitution librale de l'Eur9pe
pour le maintien des fonds europens
notre pays. La vrit commence per-
cer.

W C.B.







leudi 27 Octobre 2005 Justice n 43 Page 6


17I'm Congrs du P.P.M.
Letchimy
prend la prsidence

Le 17e Congrs du PPM des 22-23 Octobre
20O)5 a consacr la prminence de Serge
Letchimv et les militants PPM ont confir-
m leur choix de le porter la Prsidence
de leur Parti.
Si le choix de -l'Autonomie pour la Nation
Martiniquaise" a t raffirm, reste
savoir le contenu du mot d'ordre.
Faut-l considrer que l'affirmation de la
tendance librale observe lors du
Referendum sur la Constitution europen-
ne est entrine ou doit traduire que cette
raffirmation signifie une rele prise en
compete des problmes martiniquais pour
une Albernative nouvelle impliquant un
autre modle de dveloppement ?
Claude Lise, le Prsident du Conseil
Gnral, qui 'tait toujours oppos a la
designation d'un nouveau Prsident du
Parti, n'a pas assist aux travaux du 17e
Congrs. 1E a dit attendre les conclusions
du Congrs pour prendre position.
Nous reviendrons sur les conclusions poli-
tiques du congrs du PPM.
Claude Lise a annonc qu'il se mettait en
cong de son parti.


SOCIAL

La CGTM a tenu son l1e Congrs, le 22-
23 octobre 2005 Rivire-Pilote en pr-
sence des invits de France, de
Guadeloupe, de la Runion, de la Guyane.
C'tait l'occasion de faire le bilan de l'acti-
vit du syndicate un moment o la situa-
tion social a tendance se dgrader avec
l'application des politiques gouvernemen-
tales de rgression social.


Le Congrs a mis en place un bureau de
13 membres et Ghislaine Joachim-
Arnaud a t reconduit son poste de
Secrtaire Gnral.


BEC & PLUMES


Yan Monplaisir


ou le retour de la droite


au bercail de Sarkozy ?


Yan Monplaisir avait appel
voter "oui" lors de la consultation
populaire du 7 Dcembre 2003 sur
l'volution institutionnelle dans le
cadre de l'article 73 nouveau (assi-
milation legislative).
Certains avaient pu croire que
cette "audace" de cet ancien
Secrtaire dpartemental du RPR
marquait un changement dans la
pense.
Illusion. Le Conseiller Gnral de
Saint-Joseph et patron de la SEEN
n'a pas de mots assez durs pour les
grvistes de tout acabit.
Mieux, dans une tribune intitule
"Makayaj n'est pas dsankayaj"
(France-Antilles du 20/10/2005), il
s'en prend de manire virulente
ceux qui veulent "remettre sur le
tapis la question du statut de la
Martinique".
Pourtant, Yan Monplaisir rappelle
qu'il avait appel voter pour une
volution statutaire afin d'viter la
paralysie ou le "makayaj" et doter
la Martinique d'une relle instan-
cede decision.
Aujourd'hui, puisque pour lui les
Martiniquais ont tranch, la ques-
tion ne se pose plus. Et de dnon-
cer les "sparatistes" qui, sous cou-
vert de "dsenkayage", pratique-
raient un "maquillage politico-sta-
tutaire". Il leur reproche de ne pas
avoir eu le courage d'avoir choisi la
voie de l'article 74.
Yan Monplaisir reprend le vieil
argument de la vieille droite assi-
milationniste des Miguel
Laventure, Andr Lesueur et
autres Anicet Turinay : Les ques-
tion prioritaires sont l'emploi, le
transport, la scurit et le loge-
ment. Et la question statutaire est
"l'expression d'un confort matriel
et intellectual que nous n'avons
plus le luxe de nous offrir". Il oppo-
se question institutionnelle, c'est-


-dire le pouvoir collectif d'agir,
qu'il qualified de "verbe', et l'action.
Le retour de certain de la droite
"Osons Oser" dans le giron de
l'UMP o on retrouve Miguel
Laventure semble s'tre fait au
prix de l'abandon de la revendica-
tion de l'volution institutionnelle
au motif que le 7 dcembre 2003 le
people martiniquais aurait tran-
ch dfinitivement.
Cela donne une ide de la cam-
pagne de Sarkozy en Martinique.
En vrit, 1023 voix prs, le
Peuple Martiniquais a t victim
d'une champagne honte de chan-
tage la perte des acquis sociaux
sur le thme dmagogique et popu-
liste du fameux "pas achet chatt
an sac" agit par des gens de droi-
te et de gauche.
Personne ni aucun principle dit
"rpublicain" ne peut empcher le
people martiniquais de sortir du
cadre no-colonial dpartemental
et d'avancer vers plus de responsa-
bilit. Jamais la lutte de liberation
national ne sera arrte.
Cela passe pour nous par le fait
d'riger aujourd'hui la Martinique
en collectivit autonome au titre de
l'article 74 nouveau de la
Constitution (spcialit lgislati-
ve).
A nous de dmontrer que l'action
vritable pour l'emploi, le trans-
port, la scurit, le logement et de
bien d'autres questions essen-
tielles ncessite de disposer d'un
vritable pouvoir martiniquais.
Question d'efficacit et de dignit.
L'affirmation de notre identity
n'est pas un luxe.

M Michel Branchi


POuTIQUE








Jeudi 27 Octobre 2005 Justice n 43 Page 7


Climat : Une saison cyclonique

2005 exceptionnelle


La saison cyclonique 2005 restera
exceptionnelle a plus d'un titre.
L'alphabet a t puis et on en est
utiliser l'alphabet grec Alpha, Bta,
Gamma, etc... i.
Elle a dbut t rs tt ds le 9 juin avec
une tempte dnomme Arlne, soit
neufjours aprs l'ouverture de la sai-
son.
Fin juillet, sept temptes tropicales
s'taient dj formes avec deux oura-
gans intense,
Dennys et Emily.
La saison d't a t
classe parmi les dix
plus chaudes aux
Etats-Unis avec une -
moyenne de temp-
rature observe de
juin aot suprieu-
re de 1,2 degr
celle de la priode '
1895-2004.
D'o quatre tem-
ptes formes la M Wilmaau m(
date du 5 juillet,
douze temptes fin aot don't la redou-
table Katrina qui a dvast la
Nouvelle-Orlans.

Seule anomalie : Selon le clbre pro-
fesseur William GraN, la saison cyclo-
nique 2005 prendra fin un mois plus
tt que prvu, soit fin octobre.


exiqi


Avec Wilma on avait atteint la 24e
depression tropical de la saison et la
21e tempte tropical.
La dermre fois que l'on a enregistr la
formation de 21temptes remote
1933. Le record des ouragans de cat-
gorie I de 1969 est aussi battu.
Prcocit dans la formation des ph-
nomnes cycloniques, trajectoires
inhabituelles, temperatures leves,
records d'intensit, la saison 2005 bat
dj tous les records
depuis 1851, dbut
des observations de
ce type de phno-
mnes.
La Martmique pour
l'heure a t par-
gne, mais doit, plus
que jamais, se pr-
parer un phnom-
ne majeur.
Y est-elle prte ? I
. K .4 est permis d'en dou-
ue ter. L'acclration du
rchauffement cli-
matique occasionne des catastrophes
naturelles meurtrires toujours plus
nombreuses, a averti le Conseil
Itemational pour la Science (ICSL),
ONG rassemblant des scientifiques du
monde entier.

A.G.


Dengue: Les risques mdi-
camentaux, selon la DSDS

La dengue est une maladie virale transmise par
les moustiques qui se traduit classiquement par
une forte fivre accompagne de maux de tte, de
courbatures et d'asthnie qui peut durer plusieurs
semaines. C'est une maladie bnigne dans la
majority des cas, non contagieuse de personnel
personnel.
Nanmoins, on ne dispose d'aucun traitement
spcifique, ni d'aucun vaccin pour s'en protger.
Consulter son mdecin permettra de poser le dia-
gnostic et. de prescrire un traitement adapt. Le
mdecin traitant par un examen clinique et un
bilan biologique pourra rechercher des signs de
gravity indiquant une hospitalization.
Ces signs de gravity sont nombreux : vomisse-
ments persistants, douleurs abdominales perois-
tantes, malaise, troubles de la conscience, synco-
pe...
Par ailleurs, la diminution des plaquettes (l-
ments presents dans le sang et permettant la coa-
gulation) au course de cette maladies peut entrainer
des hmorragies. La prise de certain mdica-
ments favorisent ces hemorragie l'origine de
forms trs svres de la imaladie voire de dcs.
l s'agit de l'aspirine et des anti-inflamatoires non
strodiens.
De nombreuses spcialits mdicales trs souvent
prises sans aucun avis medical contiennent ces
products.
Les symptmes de la dengue icourbatures, maux
de tte) ne sont pas soulags de faon satisfaisan-
te par les mdicaments come le paractamol
don't l'augmentation excessive de la dose expose
un risque d'apparition d'effets secondaires idsi-
rables sans soulager mieux les douleurs.
Contact press : Dr Thierry Cardoso. Celule
Inter Rgionale d'Epidmiologie Antilles-Guyane
/ Cellule de veille sanitaire DSDS Martinique -
Tl.: (596 39 42 70.


SHELL vend ses
activits antillo-
guyanaises Rubis.
Et l'emploi ?

Le 12 Septembre, le PDG de la Socit
Shell des Antilles et de la Guyane fran-
aise (SAGF), M. Fiorentino Jean-
Pierre, a annonc la signature le 7
Septembre d'un accord pour la cession
au Groupe Rubis, n 3 europen en stoc-
kage de products liquides et en distribu-
tion de GPL, de l'ensemble de ses acti-
vits dans les trois dpartements fran-
ais d'Amrique : Guadeloupe, Guyane
et Martinique.
Il s'agit de 24 % de participation de
Shell dans la raffinerie de la SARA,
d'un rseau de 54 stations-service, des
acrtivits de bitumes, aviation, lubri-
fiants et gaz de ptrole liqufis (GPL)
et marines.
Jean-Pierre Fiorentino a expliqu que


"cette transaction avec le Groupe Rubis
s'inscrit dans la stratgie du Groupe
Shell qui consiste amliorer les profits
de son secteur en aval en se concentrant
sur les pays o nous pouvons dlivrer la
plus grande valeur ajoute aux clients et
aux actionnaires".
En clair, les dpartements franais
d'Amrique ne rapportent pas assez de
profits aux actionnaires du group
anglo-hollandais Royal Dutch Shell qui
subit des dconvenues depuis l'annonce
de fausses reserves ptrolires dans son
portefeuille il y a quelques annes.
Le PDG de SAGF a ajout : "Cet accord
permettra Shell de maintenir son offre
client aux Antilles franaise en fournis-
sant des products de quality qui seront
commercialiss par Rubis dans le cadre
d'un accord de concession de marque".
Rubis continuera commercialiser de
l'essence sous marque Shell dans l'en-
semble des stations-services, est-il assu-
r.
Le Syndicat CDMT de l'entreprise avait


accus Shell enjuiller dernier de vouloir
"se retire du march antillo-guyanais
aux moindres frais" et d'avoir peu fait
d'investissements dans les stations-ser-
vices et les dpts depuis plusieurs
annes dans le cadre d'un dsengage-
ment massif dans d'autres pays de la
Carabe entam depuis plusieurs mois.
Selon un cabinet d'expertise diligent
par le Comit d'entreprise (CE), le
maintien de l'emploi et de l'activit ne
paraissent plus garantis.
La cession reste soumise aux autorisa-
tions des autorits franaises comp-
tentes, notamment celles de la concur-
rence. Rubis est une PME cte en
bourse. Selon le cabinet d'experts com-
mis par le CE, les documents fournis
par Shell ne permettent pas de se forger
un avis sur la transaction.
Le capitalism international agit selon
ses intrts et sans se soucier du pays et
des travailleurs qui gnrent ses pro-
fits.


SOCiT








SOCIT


leudi 27 Octobre 2005 Justice n" 43 Page 8


La Martinique est prte pour accueillir

les victims du crash du 16 aot 2005

A la fin de la semaine (29-30
Octobre) les families des victims
du crash du 16 aot vont pouvoir
enterrer leurs morts. Notre cama-
rade Jean-Franois Emmanuel,
durement prouv par le terrible
drame, pourra enfin commencer
son deuil. Il a perdu son pouse
Vliane, sa fille Jeanine et sa "
belle-soeur Ghislaine (photo ci-
contre). -
Par ailleurs, nous dplorons aussi
la disparition de notre camarade
Christian Montlouis-Flicit et de
son pouse. Christian tait
membre de la section communist
du Franois et membre du Conseil
municipal de la commune. Il a : '
apport ses comptences au servi-
ce du president Capgras au
Conseil Rgional.


Le Parti Communiste
Martiniquais renouvelle
ses trs sincres condolances
aux families
durement prouves.


M La famille Jean-Franois.


Conseil Gnral:


Motion sur la scurit du transport arien


Les lus du Conseil Gnral de la
Martinique, runis en sance plnire
le jeudi 20 octobre 2005,
CONSIDRANT le nombre important
d'accidents d'avions survenus dans le
monde depuis le dbut de l'anne 2005,
don't 6 mortels, et qui ont fait plus de
500 victims don't 152 pour la seule
Martinique,
DEMANDENT au Premier Ministre
- Le enforcement des rgles de scu-
rit arienne et des contrles mens
par les autorits franaises sur les
companies ariennes, et plus particu-
lirement en Martinique, en
Guadeloupe et en Guyane o les condi-
tions climatiques, la salinit de l'envi-
ronnement et la multiplication des
atterrissages et dcollages cause des
faibles distances parcourues condui-
sent une obsolescence acclre de la
flotte,
r Le enforcement des moyens


humans pour effectuer ces contrles et
la scurit du contrle arien.
Actuellement, seuls deux contrleurs
techniques d'exploitation exercent
dans la region Antilles-Guyane. Par
ailleurs, la tour de contrle et le
bureau de piste souffrent, en
Martinique, de sous-effectif.
- Une intervention auprs des ins-
tances communautaires pour obtenir:
- L'harmonisation et le relvement du
rfrentiel des normes l'origine des
contrles pour assurer une fiabilit
technique accrue, en imposant notam-
ment la traabilit des pices dta-
ches qui font souvent l'objet de contre-
faon et de trafics illicites,
- L'harmonisation des normes carac-
tre social : qualification des pilots,
valuation rgulire des personnel
navigants, conditions de travail des
diffrentes categories de personnel
jouant un rle essential en matire de


scurit arienne : temps de travail,
temps de vol, temps de repos du per-
sonnel navigant et de rcupration
ncessaire, contrles alatoires pour
reprer des comportements dviants
alcohol drogue)...
- L'identification de critres communs
pour rpertorier, partir d'audits, les
companies ariennes rpondant aux
exigences de scurit requises et dis-
tinguer celles considres comme peu
sres et la publication d'une liste euro-
penne.
- Le dveloppement d'une vritable
culture de la scurit par l'institution
d'une politique de retour d'exprience
efficace.
w- Une intervention auprs de l'OACI
(Organisation Internationale de
l'Aviation Civile) pour obtenir le ren-
forcement des rgles dfinies au
niveau international et leur applica-
tion effective et rigoureuse.


POLITIQUE










ANNOUNCES LGALES


Jeud 27 Octobre 2005 Justice n 43 Paga 9


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 17 Octobre 2005 Fort-de-France, il
a t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
DENOMINATION SOCIAL:
CIDANTILLES.CAM
FORME SOCIALE: Socit en Nom Collectif
CAPITAL SOCIAL: 100 Euros
SIGE SOCIAL: Cit Dillon 483, Avenue
Victor Corrdun 97200 FORT-DE-FRANCE
OBJET SOCIAL : Ralisation d'investisse-
ments productifs mobiliers et/ou immobiliers
dans les dpartements d'outre-mer. La loca-
tion simple de longue dure desdits investis-
sements des entreprises situes dans les
dpartements d'outre-mer et exerant leurs
activits dans les secteurs de l'industrie, de
la pche, de l'htellerie, du tourism, du bti-
ment et travaux publics, des transports et de
l'artisanat. La creation et l'exploitation direc-
te ou indirecte de tous fonds de commerce.
DURE : 99 ans (quatre vingt dix neuf ans)
computer de son immatriculation au registre
du commerce et des socits, sauf dissolu-
tion anticipe ou prorogation.
ASSOCI-GRANT: La socit CARAIBES
INVESTISSEMENT DEVELOPPEMENT,
SARL au capital de 10.000 Euros, Cit Dillon
483, Avenue Victor Corridun 97200 FORT-
DE-FRANCE, RCS FORT-DE-FRANCE B
435 179 460 don't le reprsentant lgal est
Monsieur Grard MARAN
ASSOCI : Monsieur Grard MARAN. n le
25 Mai 1957 Saint-Esprit (Martinique), de
nationality franaise et demeurant Cit
Batelire Bt. C4 Appt. 739 97233
SCHOLCHER
La socit sera immatricule au Registre du
commerce et des socits de FORT-DE-
FRANCE.

Pour avis, la Grance
FA 5382

TRAVELLING PUB
SARL au capital de 7 622,45 C
Sige social :
Zone artisanale de Belle Etoile
97230 SAINTE-MARIE
SIRET N 438 647 489 00014

II rsulte du procs-verbal de I'AGE du
15/09/05 LA RADIATION DE LA SOCIT.

Pour avis, le reprsentant lgal
Odile ZOZOR
FA 5383

EURL DE MALLEVAUT
SOCIT EN LIQUIDATION
AU CAPITAL DE 7622.45 EUROS
MACABOU
97280 LE VAUCLIN
RCS 392 930 368

LA.G.E. du 31/01/2005 a dcid la clture
de la liquidation.
Elle a dcid la radiation de l'immatriculation
et la disparition total de la socit comp-
ter du 31 dcembre 2004.
Elle a galement mis fin au mandate du liqui-
dateur : Monsieur RAMEDACE Laventure
demeurant Ravine Touza 97233 SCHOEL-
CHER.

Pour avis,
Le Liquidateur
FA 5384

"DLICES DU PETIT MARCH"
SARL au capital de 7.500 C
R.C.S. FORT-DE-FRANCE 453 409 922
N' DE GESTION : 2004 B 648
Sige social : 8, Rue Capitaine Manuel
97200 FORT-DE-FRANCE

CHANGEMENT DE GRANT

Aux terms d'un procs-verbal de dlibra-
tion des associs en date du 30 novembre
2004, la collectivit des associs a accept
la dmission de Mme Margaret PALMONT,
pouse LOUIS-JOSEPH de ses functions de
grante computer du 1er dcembre 2004.
La collectivit des associs a dcid de
nommer en quality de grante : Mme
Sylviane BOURBON, pouse JANVIER,


demeurant 2km500 Route de Mo
Fort-de-France, en remplacemel
Margaret PALMONT, pous
JOSEPH, dmissionnaire.

Pour avis, la grance


AVIS DE LIQUIDATION

Selon le procs-verbal du 12
2005, il a t confirm la liqi
I'EURL MAURICE-BELAY.
Monsieur MAURICE-BELAY e
liquidateur.

Avis pour la Grance


CREATION D'UN RESTAUI
TRAITEUR LA KASA SAVI

Selon PV en date du 13 Septem
a t cr une socit response
te, dnomme "LA KASA SAVEI
SIGE SOCIAL: Rsidence le B
B Porte 21 Rue Martin Luther K
FORT-DE-FRANCE
GRANT : Mr LAHOUSSAYE
Peter, n le 16 aot 1970 Fort-<
Martinique, de nationalit frana
taire, demeurant 12 Rsidence Pi
97232 LAMENTIN.


REDOUTE-POINT SAR
Socit Responsabilit L
au capital de 7 622,45
3km Route de Redoute Immet
97200 FORT-DE-FRANC
RCS FORT-DE-FRANCE 345

Aux terms d'une dlibration en
septembre 2005 l'assemble gn
ordinaire des associs a dcid q
pas lieu de dissoudre la socit
gne, en application de l'article L
Code du Commerce.

Pour avis
Le Grant


TRANSFER DE SIGE SO
IPF CONSULT Eurl

Ancienne adresse:
26, Lot Les Flamboyants Dillc
FORT-DE-FRANCE
Nouvelle adresse:
Impasse Antoine Vitez Dillon
FORT-DE-FRANCE.




AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous sein
date Fort-de-France du 24 ma
t constitu une socit prs
caractristiques suivantes :
Denomination social : JMB Am
Forme social: Socit response
te
Sige social : 41, Lot. Montplaisir
Concorde, 97200 Fort-de-France
Objet social : La construction et I
maisons ;
La vente de kits de maisons en b
La vente et l'installation de cuisine
encastrs, sales de bain et chaul
Et plus gnralement tout ce qu
l'amnagement et la renovation d
Dure de la Socit: 50 ans co
date de I'immatriculation de la
Registre du commerce et des soc
Capital social: 7500 e
Grance : Monsieur JACQUA Ma
Jrme, associ unique,
Schoelcher (97233), au 41 Ave
Maurice, Plateau-Fofo, assure la
Immatrculation de la Socit a
des Mtiers de Fort-de-France.

Pour le Grant
Le Mandataire
Cabinet JPT Consultant


utte 97200 AVIS DE CONSTITUTE
nt de Mme
SLOUIS- Par acte SSP en date FdF du
Forme: SARL
Denomination : ALIM
GNRALE ROCHER GORIZIA
FA 5385 Sigle: AGRG
Sige social : 98 Rue de la Lib
N des Esses 97230 SAINTE-MA
Objet: Vente alimentation gnr
Septembre Capital: 10 000 euros en nature
uidation de Dure: 99 ans
Grant : Mr ROCHER Donati
st nomm Quartier Redoute Fort-de-Fran
Immatriculation de la socit i
FdeF.

FA 5386 Pour avis

RANT
EURS AVIS DE CONSTIUTTI

bre 2005, il Par acte SSP en date FdF du
sabilit limi- 2005
URS" Forme : SARL
ristol Bt. Denomination : SPEED SERVIC
ing 97200 TENTION TRANSPORT
Sigle: 2 SMT
DUVIGNY Sige social: 18 Bis Impasse de
de-France Texaco 97200 FDF
ise, cliba- Objet : Prestations de services,
etit-Mome marchandises, dmnagement
Capital : 12.000 euros en nature
FA 5387 Dure: 99 ans
Grant : Mr FLORENTINY
IL demeurant 18 Bis Impasse des
Imite Texaco 97200 FDF
Immatriculation de la socit
uble Badol FdeF.
CE
335 905 Pour avis

date du 30
rale extra- AVIS DE CONSTITUTE
u'il n'y avait
sus-dsi- Par acte SSP en date Fort-de-F
223-42 du janvier 2005
Forme: EURL
Denomination: KING EMBALLAI
Sige social: 43 Lot. Les Hauts
97233 SCHELCHER
FA 5388 Objet : Importation Exp
Distribution de tous types de pro
)CIAL Capital: : 10.000 euros don't 7.01
nature
Dure : 99 ans
Grant: Mr RIFAUX Jacques Oliv
n 97200 Les Hauts de Madiana 9723
CHER
Immatriculation de la socit
n 97200 FdeF.

Pour avis
FA 5389

AVIS DE CONSTITUTE
IN
Par acte SSP en date Fort-de
g priv en 30 Mai 2005
i 2005, il a Forme: SARL
entant les Dnomination : SNACK PIZ
COLLEGE Sigle: SPDC
nagements Sige social : 98 rue de la Libe
sabilit limi- Morne des Esses Sainte-Marie
Objet: Restauration rapide Trai
, Rue de la Capital: 10.000 euros en nature
Dure: 99 ans
a vente de Grant : Mr ROCHER Donatie
Quarter Redoute Fort-de-Franc
ois; Immatriculation de la socit
s, placards FdeF.
fe-eau ;
i concern Pour avis
e l'habitat.
mpter de la
Socit au Cabinet de Matre MoTse C.
its Avocat la Cour
17 Rue du Gouverneur Pi
irc-Bemard 97200 FORT-DE-FRAN
demeurant Tl. : 0596 71 27 39 Fax: 059
nue Emile
grance. AVIS DE CONSTITUTE
u Registre
EURL PRESTAMAR

Par acte sous seing priv en c
aot 2005 il a t constitu la soc
sonnelle responsabilit limite
FA 5390 Dnomination social: EURL PR


ON Capital : 7500 C divis en 750 parts sociales
de 10 E chacune, entirement souscrites et
0 Juin 2005 libres.
Sige social : Immeuble DEFOI Z.I Acajou
IENTATION Califomie 97232 LE LAMENTIN
Objet : L'acquisition et l'exploitation d'un
fonds de commerce de Club Discothque,
ert Morne piano-bar d'ambiance, spectacle, restaura-
RIE tion.
aie Dure: 99 annes
Grante : Madame Catherine MARTIN, ne
le 15MAI 1967 LIMOGES demeurant
en Michel Impasse Les Immortels Acajou 97232 LE
ce LAMENTIN, est dsign statutairement en
au RCS de quality de grante pour la dure de la soci-
t.
La socit sera immatricule au Registre du
commerce et des socits tenu au greffe du
FA 5391 Tribunal de commerce de Fde F.

ON Pour avis et mention
L'associ unique
06 Octobre FA 5395

Cabinet de Matre Claude CELENICE
;ES MANU- SpcIaliste en Droit Social
Ancien Inspecteur du Travail
43, Rue Lamartine
s Pionners 97200 FORT-DE-FRANCE
Tl.: 0596 71 52 48 Fax : 0596 70 62 77
livraison de
AVIS DE MODIFICATION DE STATUS

SARL ACOUSTIC PRO
Euphrasie Capital : 7 622.45 euros
Pionners Sige social :
N 31 ZI Les Mangles Acajou
au RCS de 97232 LE LAMENTN
R.C.S. : Fort-de-France n 2001 B 299

Par Assemble Gnrale Extraordinaire en
FA 5392 date du 10 avril 2005, il a t dcid de:
transfrer le sige social
ON de modifier l'objet social
et corrlativement de modifier les articles II
rance du 11 et IV des status don't la nouvelle rdaction
est :
ARTICLE Il: OBJET
GE La socit a pour objet dans les dparte-
de Madiana ments d'Outre-Mer, en France mtropolitaine
et dans les pays trangers
ortation La vente en gros et en details, la pose de
duits matriel auto-radio hifi, vido, l'lectronique,
00 euros en l'lectromnager, l'lectricit et l'ensemble
des prestations s'y rapportant, le bazar, la
bimbeloterie et la vente d'article de Paris.
ier 43 Lot. La participation sous toutes former y com-
3 SCHOEL- pris la souscription toutes socits ou
entreprises don't le commerce ou l'industrie
au RCS do serait similaire ou de nature favoriser ou
dvelopper son commerce ou son industries.
Et plus gnralement, toutes operations, de
quelque nature qu'elles soient, juridiques,
FA 5393 conomiques et financires, civiles et com-
merciales, se rattachant l'objet sus-indiqu
ON ou tous autres objets similaires ou
connexes, de nature favoriser directement
?-France du ou indirectement, le but poursuivi par la
socit, son extension ou son dveloppe-
ment.
ZERIA DU ARTICLE IV : SIGE SOCIAL
Le sige social est fix au N 31 ZI Les
*rt 97230 Mangles Acajou 97232 LAMENTIN.
Il pourra tre transfr en tout autre lieu de la
leur mme ville par simple decision de la gran-
ce, et en tout autre endroit par decision
extraordinaire des associs.
en Michel -
:e. Pour avis et mention
au RCS de FA 5396

CACEM
COMMUNAUT D'AGGLOMRATION
FA 5394 DU CENTRE DE LA MARTINIQUE

ARETO AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE
onton
CE Nom et adresse officials de l'organisme
16 71 27 40 acheteur:
Communaut d'Agglomration du Centre de
ON la Martinique (CACEM) Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est B.P. 407 97204 Fort-de-
France Cedex
Objet du march:
fate du 1er Mise disposition de vhicules de service
:it uniper- sous forme de location la CACEM

IESTAMAR Suite en page 10










ANNOUNCES LGALES


Jeudi 27 Octobre 2005 Justice n 43 Page 10


Suite de la page 9

Type de march : Fourniture
Caractristiques principles:
* March bons de commander lots et
trenches unique
* Variantes autorises
' Date prvisionnelle de commencement: fin
janvier 2006
Cautionnement et garanties exigs :
Le dossier de consultation sera remis gratui-
tement chaque candidate.
Modalits de financement :
Autofinancement
Forme juridique que devra revtir le groupe-
ment de candidates: Groupement solidaire
Critres de selection des candidates :
Garanties et capacits techniques et finan-
cires
rfrences professionnelles
Situation juridique Capacit conomique et
capacity technique rfrences requires:
Dclarations, certificates et attestations sui-
vants prvus l'article 45 (DC4) du Code
des Marchs Publics :
Situation juridique rfrences requises :
* Si le candidate est en redressement judiciai-
re, la copie du ou des jugements prononcs
cet effect ;
* La declaration dment date et signe du
candidate pour justifier:
- qu'il a satisfait ses obligations fiscales et
sociales ;
- qu'il ne fait pas l'objet d'une interdiction de
concourir ;
- qu'il n'a pas fait l'objet, au course des cinq
demires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n 2 du easier judiciaire pour
les infractions vises aux articles L. 324-9, L
324-10, L. 341-6, L. 125-1 et L. 125-3 du
code du travail.
* Pour les entreprises de plus de 20 salaries
(article 44-1 du Code des marchs publics -
loi n 2005-102 du 11 fvrier 2005 Art. 29, JO
du 12 fvrier 2005) :
- la declaration annuelle obligatoire d'emploi
des travailleurs handicaps des mutils de
guerre et assimils pour l'anne 2004
- ou l'attestation de versement de la contri-
bution annuelle un fonds de dveloppe-
ment d'insertion professionnelle des handi-
caps.
Capacity conomique et financire rf-
rences requises:
* Declaration concernant le chiffre d'affaires
global et le chiffre d'affaires concernant les
prestations auxquelles se rfre le march,
raliss au course des trois derniers exercices
Rfrences professionnelles rfrences
requises :
- Rfrences professionnelles
Sides certificates de qualifications profession-
nelles. La preuve de la capacity profession-
nelle du candidate peut tre apporte par tout
moyen ;
- Capacits techniques
* declaration indiquant les effectifs du candi-
dat et l'importance du personnel d'encadre-
ment, pour chacune des trois dernires
annes ;
* presentation d'une liste des marchs en
course d'excution ou excuts au course des
cinq dermires annes, indiquant notamment
le montant, la date et le destinataire public
ou priv;
* declaration indiquant le matriel et l'qui-
pement technique don't le candidate dispose
pour l'excution de la mission ;
* rfrences sur des prestations similaires
l'objet du march.
Les renseignements sus-vixs peuvent tre
products au moyen des imprims DC4, DC5
(nouvelle version), DC7.
Critres de jugement des offres et pondra-
tion :
1. Prix (montant des loyers mensuels): 60 %
2. Valeur technique de l'offre : le candidate
devra produire un mmoire prsentant les
modalits de droulement du contract (ser-
vices proposs en rponse aux besoins de la
CACEM 15%)
3. Qualits esthtiques et fonctionnelles des
vhicules : 25 %
Mode de passation : Appel d'offres ouvert
(articles 57 59 du CMP)
Dure du march : 4 ans
Dlai d'excution : 48 mois maximum
Adresse auprs de laquelle les documents


peuvent tre obtenus :
Communaute d'Agglomration du Centre de
la Martinique (CACEM) Service des
Marchs Publics Immeuble Gros Bec -
Chateauboeuf Est B.P. 407 97204 Fort-de-
France Cedex
Adresse auprs de laquelle des renseigne-
ments d'ordre technique peuvent tre obte-
nus :
Communaut d'Agglomration du Centre de
la Martinique (CACEM) Direction de la voi-
rie et des quipements communautaires -
Immeuble Cardinal Chateauboeuf Est B.P.
407 97204 Fort-de-France Cedex Tl. :
0596 75 82 72 Tlcopie : 0596 75 87 06
Adresse auprs de laquelle les offres doivent
tre envoyes :
Communaut d'Agglomration du Centre de
la Martinique (CACEM) Service des
Marchs Immeuble Gros Bec -
ChateaubSuf Est B.P. 407 97204 Fort-de-
France Cedex
Conformment l'article 56 du Code des
Marchs publics, la transmission des offres
par voie lectronique est autorise l'adres-
se suivante : www.marchespublics.net
Date limited de reception des offres: 12/12/05
avant 12h
Dlai minimum de validity des offres : 180
jours
Date d'envoi du present avis la publication :
19/10/2005

Le President de la CACEM
FA 5397

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 Fort-de-France
Objet du march :
TRAVAUX DE CONFORTEMENT DU
TALUS AVAL DE LA RN2 AU LIEU-DIT
MASSNAAU PR 33+150 COMMUNE DE
SAINT-PIERRE.
L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP: OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP ? NON
Date d'attribution du march : 29 Juin 2005
Nombre total d'offres reues: 02
El MONGAGNE: 588 755,72 C TTC
Date de l'envoi du present avis la publica-
tion : 18 Octobre 2005.
FA5398

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 Fort-de-France
Objet du march :
TRAVAUX DE RECTIFICATION DE
VIRAGES SUR LA RN2 AU LIEUDIT "PETIT
RDUIT"
L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP: OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP ? NON
Date d'attribution du march: 13 Jullet 2005
Nombre total d'offres reues : 05
JEAN LANES SARL: 348 425,46 C TTC
Date de l'envoi du present avis la publica-
tion : 18 Octobre 2005.
FA 5399

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 Fort-de-France
Objet du march:
TRAVAUX D'AMNAGEMENT PAYSAGER
DU CARREFOUR GIRATOIRE DE
CHATEAU PAILLE SUR LA RN6 COMMU-
NE DU VAUCLIN
L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP: OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP 7 NON
Date d'attribution du march: 15 Juin 2005
Nombre total d'offres reues : 04


JARDININA SARL: 93 092,24 C TTC
Date de l'envoi du present avis la publica-
tion : 20 Octobre 2005.
FA 5400

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass le
march:
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 Fort-de-France
Objet du march :
TRAVAUX D'AMNAGEMENT DU CARRE-
FOUR RN4/DESAIX PR 1+700 PR+950
L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP: OUI
Lavis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP ? NON
Date d'attribution du march: 13 Juillet 2005
Nombre total d'offres reues : 04
SAMEX: 184 954.34 C TTC
Date de l'envoi du present avis la publica-
tion : 20 Octobre 2005.
FA 5401


AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 Fort-de-France
Objet du march :
TRAVAUX SUR CHAUSSES ET
DPENDANCES DES ROUTES NATIO-
NALES ET L'AUTOROUTE
Lot n" 1 : Subdivision du Franois evr
Lot n" 2: Subdivision du Franois hours evr
Lot n" 3: Subdivision de Rivire-Sale
L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP: OUI
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au JOUE
et BOAMP ? NON
Date d'attribution du march: 13 Juillet 2005
Nombre total d'offres reues :
Lot 1: 7
Lot 2 13
Lot 3: 15
AIGLE NOIR Lot N 1 :
Mini: 520 000 C Maxi : 2 080 000 C
GFLTP- Lot n 2:
Mini: 520 000 C Maxi : 2 080 000 C
STPM Lot n* 3:
Mini: 520 000 C Maxi : 2 080 000 C
Date de l'envoi du present avis la publica-
tion : 20 Octobre 2005.
FA5402

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

Identification de l'organisme qui passe le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 FORT-DE-FRANCE Martinique Tl.
(0596) 59 63 00 Tlcopie : (0596) 72 68 10
Adresse Intemet: http://www.cr-martinique.fr
rubrique "Marchs Publics"
Personne Responsable du march:
Le President du Conseil Rgional de
Martinique
Procedure de passation:
March ngoci suivant l'article 35.1.1 du
Code des Marchs Publics suite appel
d'offres infructueux.
Objet du march:
TRAVAUX DE REHABILITATION AU LYCE
D'ACAJOU II
Lot n* 10 : Rfection de l'tanchit des toi-
tures, terrasses et des chneaux mtalliques
Rfrence d'identification du march:
ACA2-03-OP1 B
Caractristiques principles:
Etendue de la prestation. Notamment :
Il s'agit de raliser des travaux de creation
d'accs au rez-de-jardin du bAtiment 4, et de
procder au replacement des toitures et
faux plafonds des batiments 2 4
- Transmission par voie dmatrialise :
autorise
Lieu d'excution:
Quarter Acajou -- Le Lamentin (MARTI-
NIQUE)
Dure du march:
La dure d'excution du march est fixe


pour le lot 10 : 6 semaines
Contenu du dossier de candidature produi-
re:
- Lettre de candidature et declaration du can-
didat (modle DC5)
- Des indications permettant d'apprcier les
moyens (techniques, et humans) du candi-
dat notamment le profile des intervenants.
- Rfrences pour des prestations similaires
effectues durant les trois dernires annes
- Elements permettant d'apprcier les capa-
cits techniques et financires du candidate
Critres de selection des candidatures:
- Les garanties et capacits techniques et
financires
- Les rfrences professionnelles des candi-
dats
- Les moyens
Dlai laiss au candidate pour produire (s'il
est attributaire du march) ses attestations
sociales et fiscales :
8 jours calendaires
Date limited de reception des candidatures:
LE LUNDI 14 NOVEMBRE 2005 12H00
(heure de Martinique)
Presentation des candidatures
Le dossier de candidature constitu de l'en-
semble des pieces numres ci-dessous
sera mis sous pli cachet portant l'adresse et
les mentions suivantes:
Monsieur le Prsident du Conseil Rgional -
A l'attention du Service des Marchs Publics
du Conseil Rgional Rue Gaston Defferre
Cluny 97200 FORT-DE-FRANCE
Mention "Travaux de rehabilitation au lyce
d'ACAJOU II Lot n* 10 Rfection de l'tan-
chit des toitures terrasses et des ch-
neaux mtalliques".
Autres renseignements:
Procedure dmatrialise
Le Conseil Rgional de Martinique met gra-
tuitement la disposition des candidates une
plate-forme de dmatrialisation accessible
via l'adresse Intemet suivante :
http://www.cr-martinique.fr rubrique "mar-
chs publics"
Cette plate-forme permet notamment (muni
de la rfrence d'identification du march
porte au present avis d'appel public la
concurrence):
- la recherche des consultations passes par
la Region Martinique
- le tlchargement des avis, rglement de
consultation et DCE
- la transmission par voie lectronique des
dossiers d'offre et de candidature
S'agissant de la transmission des offres et
des candidatures par voie dmatrialise, la
personnel habilite engager l'entit candi-
date doit tre titulaire d'un certificate lectro-
nique de classes 2 ou 3 dlivr par un presta-
taire agr afin de signer son offre (voir liste
des prestataires agrs en page d'accueil de
la plate-forme).
L'envoi en deux temps des dossiers d'offre et
de candidature est autors : les candidates
ayant adress l'empreinte de leur offre avant
la date limited de remise des offres auront un
dlai de 16H00 compt partir de l'envoi de
l'empreinte pour faire parvenir leur dossier
lui-mme dans le "coffre-fort lectronique" de
la Region.
Date d'engagement de la consultation :
A partir du mercredi 16 novembre 2005
Date d'envoi de l'avis la publication :
Le 20 Octobre 2005.

FA 5403

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1/ Nom et adresse officials de la personnel
publique :
DPARTEMENT DE LA MARTINIQUE.
Personne responsible du march :
President du Conseil Gnral Avenue des
Caraibes B.P. 679 97200 FORT-DE-
FRANCE Tlphone : 0596 5526 00 -
Tlcopieur : 0596 73 59 32 Courriel :
achat@cg972.fr
Site Intemet du Conseil Gnral :
www.cg972.fr
2/ Objet du march :
Fourniture de revues et joumaux pour les
services du Conseil Gnral de la Martinique:
LOT N" 1 revues locales
3/ Nomenclature CPV:
22.20.00.00-2










ANNOUNCES LGALES


leJorDI27 Ictahre 2005 -Iusflce bn 43 Pauuil


4/ Lieu de livraison:
DPARTEMENT DE LA MARTINIQUE
/ Dure du march :
Un an (1), renouvelable deux (2) fois sans
que la dure total ne puisse excder trois
(3) ans.
6/Les candidatures et les offres seront enti-
rement rdiges en langue franaise ainsi
que les documents de presentation asso-
cis.
7/ Des variantes seront-elles prises en consi-
dration ? NON
8/ Quantity ou tendue global:
* LOT N 1
OBJET: Fourniture de revues locales
MONTANT MINIMUM ANNUEL: 18 000
MONTANT MAXIMUM ANNUEL: 40.000
9/ Modalits essentielles de financement et
de paiement:
Mandat administratif dans un dlai de 45
jours aprs service fait et reception des fac-
tures conformment l'article 96 du dcret
n 2004-15 du 7.01.2004 portant Code des
Marchs Publics. Budget du dpartement
sur resources propres.
10/ Justifications produire quant aux quali-
ts et capacits du candidate :
- Declaration sur l'honneur, prvue aux
articles 45 et 46 du code des marchs
publics,
- Lettre de candidature DC4,
- Imprim DC5 nouvelle version disponible
sur le site du Ministre de I'Economie, des
Finances et de l'Industrie l'adresse suivan-
te : www.minefi.gouv.fr,
- Pouvoirs de la personnel habilite pour
engager le candidate:
- si le candidate est en redressement judiciai-
re, la copie du ou des jugements prononcs
cet effet,
- la declaration que le candidate ne fait pas
l'objet d'une interdiction de concourir,
- Le candidate, pour justifier qu'il a satisfait
aux obligations fiscales et sociales au 31
dcembre 2004 produit une declaration sur
l'honneur dment date et signe. Le mar-
ch ne pourra tre attribu au candidate que
sous reserve que celui-ci produise dans un
dlai de 10 jours les certificates dlivrs par
les administrations et organismes comp-
tents,
- Les entreprises de plus de 20 salaries
devront fournir une attestation sur l'honneur
indiquant qu'elles ont satisfait l'ensemble
de leurs obligations au regard de l'article44-
1 (soit une declaration annuelle relative aux
emplois de personnel handicapes, soit une
declaration indiquant l'acquittement d'une
contribution au "fonds de dveloppement
pour I'insertion professionnelle des handica-
ps).
- L'attestation sur l'honneur du candidate indi-
quant qu'il n'a pas fait l'objet, au course des 5
demires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n* 2 du easier judiciaire pour
les infractions vises aux articles L 324-9, L
324-10, L 341-6, L. 125-1 et L. 125-3 du
code du travail,
- La presentation de la socit avec l'indica-
tion des moyens humans et matriels, du
chiffre d'affaires global et du chiffre d'affaires
pour la catgorie de fournitures prvues au
march pour les 3 derniers exercices,
- La liste des rfrences quivalentes de
moins de 3 ans.
- Tout autre lment permettant de mieux
valuer les capacits techniques et finan-
cires pour la ralisation des prestations du
march.
11/ Critres de jugement des offres :
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function des critres noncs
dans le rglement de la consultation.
12/ Mode de passation:
March ngoci pass aprs un appel
d'offres ouvert infructueux, en application de
l'article 35.1.1 du code des marchs publics.
13/Autres informations:
Critres de selection des candidates
Pourront tre limins:
1. les candidates n'ayant pas fourni l'en-
semble des declarations, certificates ou attes-
tations et documents demands dment
complts, dats et signs par une personnel
habilite engager la socit;
2. les candidates don't les capacits tech-
niques et financires pour la ralisation des
prestations du march seront juges insuffi-
santes, aprs analyse des lments foumis


dans la declaration du candidate, dans la pr-
sentation du candidate et dans la liste de rf-
rences.
Le dossier de candidature doit tre remis
sous envelope cachete portant l'adresse
du destinataire et les mentions suivantes :
NE PAS OUVRIR PAR LE BUREAU DU
COURIER
MARCH NGOCI FURNITURE DE
JOURNAUX ET REVUES POUR LES SER-
VICES DU CONSEIL GNRAL DE LA
MARTINIQUE : LOT N 1 REVUES
LOCALES
SOCIT (raison social du candidate)
Les candidatures doivent parvenir en recom-
mand avec AR ou tre remises contre rc-
piss, avant la date et I'heure limits de
reception des candidatures.
Les candidatures transmises par porteur
sont remises, contre rcpiss, entire 9h et
12h et centre 14h30 et 17h00, les lundis, mar-
dis et jeudis et entire 9h et 12h les mercredis
et vendredis.
La collectivit propose en outre, le mode de
transmission lectronique pour la remise des
candidatures. Cependant, les candidates res-
tent libres de choisir le mode de transmission
paper.
Transmission lectronique : les candidates
trouveront sur le site : www.cg972.fr rubrique
marchs publics, les modalits permettant
de s'inscrire. Aprs l'inscription, les candi-
dats devront se procurer un certificate num-
rique leur permettant de transmettre leur pli.
Toute candidature parvenant soit aprs les
date et heure limits de reception des candi-
datures, soit sous envelope non cachete,
ne sera pas retenue et sera renvoye au
candidate.
14/ Date d'envol du present avis adress au
J.O.U.E. :
20 Octobre 2005
15/ Date limited de reception des demands
de participation :
28 novembre 2005 12 heures
16/ Envoi des invitations presenter une
offre aux candidates slectionns:
05 DCEMBRE 2005 (date indicative)
17/ Date d'envoi du present avis la publi-
cation : 20 octobre 2005
18/ Adresse auprs de laquelle des rensei-
gnements d'ordre administratif et technique
peuvent tre obtenus:
Dpartement de la Martinique Secrtariat
Gnral Cellule Achats 19 Rue Jacques
Cazotte B.P. 679 97264 Fort-de-France
Cedex Tl.: 0596 55 37 86 Fax: 0596 55
37 87 ou site intemet : www.cg972.fr
rubrique marchs publics.
19/Adresse laquelle les candidatures doi-
vent tre envoyes:
La mme qu'au point 18.
FA 5404

AVIS D'ATTRIBUTION

IDENTIFICATION DU POUVOIR ADJUDI-
CATEUR:
DPARTEMENT DE LA MARTINIQUE -
Personne responsible du march :
President du Conseil Gnral Avenue des
Caraibes B.P. 679 97200 FORT-DE-
FRANCE Tlphone : 0596 5526 00 -
Tlcopieur : 0596 73 59 32 Adresse
Intemet : www.cg972.fr
2/ OBJET DU MARCH:
Fourniture de vaccins pour les services du
Conseil Gnral de la Martinique
3/ CLASSIFICATION CPV : 24451600-6
4/ MODE DE PASSATION:
Appel d'offres ouvert, article 71.1.1 du Code
des Marchs Publics
/ CRITRES D'ATTRIBUTION:
1. Valeur technique de l'offre : 60 %
2. Prix des vaccins: 40%
6/ATTRIBUTION DU MARCH:
*Lot 1 Vaccin : Test Tuberculinique -
Entreprise : SANOFI PASTEUR Montant
unitaire HT: 0,82
* Lot 2 Vaccin : Vaccin contre la
Tuberculose Entreprise : SANOFI PAS-
TEUR Montant unitaire C HT: 0,85
* Lot 3 Vaccin : Vaccin monovalent pour
adults contre le Ttanos Entreprise :
SANOFI PASTEUR Montant unitaire C HT
:1,84
Lot 4 Vaccin : Vaccin monovalent pour
adults et enfants contre la Rubole -
Entreprise : SANOFI PASTEUR Montant


unitaire C HT: 4,62
Lot 5 Vaccin : Vaccin monovalent pour
nourrissons, enfants et adulte contre
l'Hpatite B Entreprise : SANOFI PAS-
TEUR Montant unitaire C HT : 3,80
(HBVAX) 4,00 (GENHEVAC)
Lot 6 Vaccin : Vaccin contre la Fivre
Jaune Entreprise : SANOFI PASTEUR -
Montant unitaire C HT: 20,40
Lot 7 Vaccin : Vaccin contre la Grippe -
Entreprise : SANOFI PASTEUR Montant
unitaire HT: 4,10
SLot 9 Vaccin : Vaccin contre les
Pneumocoques Entreprise : WYETH -
Montant unitaire C HT: 49,00
Lot 10 Vaccin : Vaccin combini contre la
Diphtrie, le Ttanos, la Poliomylite -
Entreprise : SANOFI PASTEUR Montant
unitaire C HT: 8,35
Lot 11 Vaccin: Vaccin contre la Rougeole,
les Oreillons, la Rubole Entreprise :
SANOFI PASTEUR Montant unitaire C HT
:7,42
SLot 12 Vaccin: Vaccin contre la Diphtrie,
le Ttanos, la Coqueluche (germes enterss,
la Poliomylite Entreprise INFRUCTUEUX
(La CAO decide de ne pas donner suite la
consultation)
Lot 13 Vaccin : Vaccin contre la Diphtrie,
le Ttanos, la Coqueluche (acellulaire), la
Poliomylite Entreprise : SANOFI PAS-
TEUR Montant unitaire C HT: 7,00
Lot 14 Vaccin: Vaccin contre la Diphtrie,
le Ttanos, la Coqueluche (germes entiers),
la Poliomylite et l'Haemophilus B -
Entreprise : SANOFI PASTEUR Montant
unitaire C HT: 13,00
Lot 15 Vaccin: Vaccin contre la Diphtrie,
le Ttanos, la Coqueluche (acellulaire), la
Poliomylite et l'Haemophilus B Entreprise :
GLAXO SMITH KLINE Montant unitaire
HT: 13,50
7/NOMBRE D'OFFRES REUES : 4
8/ LE MARCH EST-IL SUSCEPTIBLE
D'TRE SOUS-TRAIT : NON
9/ NUMRO DE LAVIS PUBLIC :
N 20 du 20/05/05
10/ DATE D'ATTRIBUTION DU MARCH :
20 Septembre 2005
Les lots n" 1 7 et10 11,13,14 ont t noti-
fis le 20/09/05
Le lot n 9 notifi le 05/09/05
Le lot n" 15 notifi le 08/09/05.
11/ DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS :
20/10/05.
FA 5405

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass le
march:
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs Rue Gaston
Defferre Cluny 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet du march :
2me PHASE DE TRAVAUX DE DSA-
MIANTAGE AU LYCE DE BELLEVUE
Operation n" BEL-03-OP3
Lavis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP: Oui
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP ? Non
Date d'attribution du march: 29-06-05
Nombre total d'offresreues: 6
Lot 1 Nom du titulaire : SDDE Montant
en C TTC: 586 656,32 C
Lot 2 Nom du titulaire : MARTINIQUE
BATIMENT SARL Montant en C TTC :
82.516,52
Date de l'envoi du present avis la publica-
tion : 24 OCTOBRE 2005.
FA 5406

AVIS D'ATTRIBUTION

Identification de la collectivit qui a pass le
. march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
- Service des Marchs Rue Gaston
Defferre Cluny 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet du march :
TRAVAUX DE REHABILITATION DU LYCE
ACAJOU 2
OPERATIONN N ACA2-03-OP1)
Lavis a-t-il fait l'objet d'une publication au
BOAMP: Oui
L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatif au
BOAMP ? Oui
Date d'attribution du march: 15-06-05


Nombre total d'offres reues: 40
* Lot 1 Nom du titulaire : SEMT Montant
en C TTC: 117 793.35 C
* Lot 2 Nom du titulaire : AAA NORBAT -
Montant en C TTC: 240 528,60 C
SLot 5 GENERAL DE MENUISERIE -
Montant en C TTC : 315 890,83 C
* Lot 7 Nom du titulaire : SACARABANY
Alex Montant en C TTC: 189 046,32 C
* Lot 8 Nom du titulaire : ERTECH -
Montant en C TTC: 233 940,09 C
* Lot 9 Nom du titulaire : PELAGE PEIN-
TURE Montant en C TTC : 202 408,99 C
Date de l'envoi du present avis la publica-
tion : 24 Octobre 2005
FA 5407

Catherine RODAP
Avocat
35, Rue Schoelcher
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 73 78 48 Fax : 0596 73 78 08

VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES

II sera procd le MERCREDI 23
NOVEMBRE 2005 A 9 HEURES, l'audien-
ce des crimes du Tribunal de Grande
Instance de Fort-de-France, Cit Judiciaire
35 Boulevard Gnral de Gaulle 97200
FORT-DE-FRANCE, la vente aux
enchres publiques, au plus offrant et der-
nier enchrisseur l'extinction des feux de:
Une parcelle de terre sise Dillon, lieudit
"Dillon Nord" cadastre section S n" 76 pour
26 a 52 ca et 110 pour 64 m2 et des
constructions difies.
Selon procs verbal de description dress
par Maitre LAURE, Huissier, on accde aux
dites parcelles en quittant le sens giratoire
situ entire le lot. Bardinet et le lot.
Montgrald, sur cette parcelle repose :
Un Btiment principal : comprenant un rez-
de-chausse et un tage, il est vtuste et
ncessite d'importants travaux de rhabilita-
tion.
La construction est en tle, les faades ext-
rieures en pierres, les fermetures scurises
par des grilles, la surface au sol est de 200
m2 environ, les lieux sont utiliss usage de
dpt selon bail commercial consent la
Boulangerie Ptisserie MONTGRALD pour
un loyer mensuel de 1.524 euros pour les 6
premires annes et de 2.287 euros pour les
trois demires, expirant le 31 aot 2012.
Btiment annexe : Immeuble en dur,
simple rez-de-chausse, couverture tuile,
agency en bureau, il est lou la socit
BATIMO moyennant un loyer mensuel de
760 Euros environ, surface au sol de 75 m2.
Autour de ces deux btiments existent des
places de parking non matrialises.
L'huissier a not qu'un container rfrigrant
qui n'est pas la proprit de Monsieur ROI-
ROI est adoss sur la faade de l'immeuble
principal.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France le 4 mars 2005 o toute per-
sonne peut en prendre connaissance.
Les enchres s'ouvriront sur baisse de mise
prix en un seul lot de: DEUX CENT CIN-
QUANTE TROIS MILLE CENT VINGT CINQ
EUROS (253.125 euros).
Les enchres se font par ministre d'avocat.
Pour tout renseignement s'adresser au
Cabinet de Me RODAP, 35 rue Schoelcher -
97200 FORT-DE-FRANCE Tl. : 0596
73 78 48 Fax: 0596 73 78 08.
FA 5408







DANS LE MONDE


lmeuf 217 Oelbre 2005 insdlce n0 43 ouau 12


PORTO-RICO


Un militant indpendantiste


assassin par le F.B.I.


Le 23 septembre dernier, des
agents du F.B.I. ont tu dans sa
residence situe dans la localit de
Hormigueros, le militant indpen-
dantiste Filiberto Ejeda Rios.
Musicien de profession, Ojeda Rios
a t assassin l'ge de 72 ans.
Partisan de l'indpendance de
Porto Rico, il venait de passer 15
ans dans la clandestinit.
Ses tueurs l'ont bless et laiss
mourir sans lui porter secours.
Dans un communique du 25
Septembre, la Commission pour la
Vrit et la Justice de Porto Rico a


condamn ce lche assassinate ainsi
que tous les autres crimes don't le
FBI s'est rendu coupable dans son
acharnement dcapiter le mouve-
ment indpendantiste portorician.
Il a dclar notamment :
"L'assassinat de Filiberto Ojeda
corrobore ce que nous avons dit pen-
dant toutes ces annes propos du
FBI et de son rle dans la rpres-
sion et la perscution du mouve-
ment indpendantiste portoricain
(...)
Malgr tous leurs moyens et toute
leur experience pour capture


vivants les fugitifs, ils ont agi
comme des bourreaux dans le cas
de Filiberto Ojeda Rios. Une fois de
plus a t excut un agenda secret
pour dcapiter le movement rvo-
lutionnaire par la voie de l'limina-
tion physique (...)
L'opration pendant laquelle
Filiberto Ojeda Rios a t assassin
la vue de tous doit faire rflchir
le people portoricain sur la ncessi-
t d'exiger que ces crimes ne restent
pas impunis".


IRAK


Quel procs pour


Saddam ?


A peine commenc, le procs de
Saddam Hussein a d tre report
faute de tmoins charge, ces der-
niers s'tant abstenus par lmen-
taire prudence.
Curieux procs d'ailleurs que
celui-ci, instru-
ment par un tri-
bunal special sous
troit contrle US,
dans un pays occu-
p militairement et
en proie une ins-
curit permanent.
Curieux procs
vraiment, lorsque
l'on sait que la CIA
qui initialement
avait dress sept chefs d'accusa-
tion s'est finalement contente
d'un huitime portant sur l'excu-
tion de 143 habitants du village de
Dujail, en reprsailles d'une
embuscade tendue contre le cort-
ge prsidentiel de passage dans la
region.
Les faits prcdemment retenus
taient pourtant d'une toute autre


ampleur, ne serait-ce que le gazage
de 5.000 Kurdes Halajba en
1988. Il est vrai que leur principal
dfaut tait de mettre en lumire
l'troite connivence qui liait alors
le dictateur aux occidentaux en
gnral et la
Maison blanche en
particulier qui lui
fournissaient sans
lumire d'tat
d'me de l'arme-
ment classique et
chimique ainsi
que du matriel
militaire de haute
technologies.
C'tait beaucoup
trop dangereux avec un tre aussi
retors que Saddam Hussein qui,
n'en doutons pas, entend bien
jouer sa parties aussi finement que
possible mme s'il ne se fait aucu-
ne illusion sur son avenir person-
nel.

M K. Solaris


Date retenir


oi





CONFERENCE

NATIONAL

DU PARTI

COMMUNIST

MARTINIQUAIS


DIMANCHE
20 NOVEMBRE
2005
9 heures

Office Municipal de la
Culture
Boulevard Auz
ROBERT




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs