Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00035
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: October 6, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00035
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text

p S~1~Z~o~I~E 1A77O"N COMM'AI.


( Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable


4m OCTOBRE :


UNE


MOBILISATION


QUIEN


APPELLE


D'AUTRES


i .
i'
''


r I
U~ :si' Ir~i I
a :
ab;s ar
i:?, ~ ~ .. - R t
373 X ~ :~ ::
.s .
''Y )


BUDG[EE 2006:
AUSTERITY ET
INJUSTICE RENFORCES


LA MARTINIQUE FACE
LA DFERLANTE
LIBRALE


1


------- -----


....*; -~








SA KA PAS


Jeudi 6 Octobre 2005 Justice n" 40 Page 2


SA KA PAS .................... .2
EDITO .........................p. 3
La Martinique face la dferlante lib-
rale
LUTTES SOCIALES ..........p. 4 & 5
Fonction Publique : Priorit aux
Martiniquais
Mobilisation du 4 Octobre Dclaration
du PCM
Dans l'action, rsister et gagner
POLITIQUE....................p.5
Budget 2006 : Austrit et injustice
POLITIQUE....................p. 7
Le MIM veut rassurer sur son mot
d'ordre
France : SNCM : Non la privatization
DANS LE MONDE ............p. 8
Algrie
Etats-Unis
Cte d'Ivoire
ANNONCES LGALES ......p. 9 11
SOCIT ....................p. 12
Visite du Ministre de la Justice


Economic
Martinique : 900 exploi-
tations agricoles dispa-
raissent chaque anne
Selon une "enqute sur la structure
des exploitations agricoles" parue
dans Agreste DOM N 12 et signe
Didier Laurent, depuis quelques
annes le nombre d'exploitations
agricoles ne cessent de diminuer
dans les DOM.
En Martinique, 900 d'entre elles
disparaissent chaque anne, loin
devant la Guadeloupe qui en perd -
et c'est un euphmisme "seule-
ment 600 par an.
Cette baisse du nombre d'exploita-
tions s'accompagne d'une concen-
tration des terres, qui est nette-
ment marque sur les exploitations
de plus de cinq hectares : dans
toutes les trenches de surface inf-
rieures 5 ha, le nombre d'exploi-
tations diminue sensiblement alors
qu'il augmente au-del.
Quel rle joue la dfiscalisation
dans ce phnomne et au profit de
qui se produit cette concentration
des terres qui s'accompagne de la
diminution de la surface cultive ?
Et la crise dans la banane avec la
baisse des recettes ?


Social
EVEA, le travail a repris

Aprs trois semaines de grve, les
salaries ont obtenu satisfaction et
ont repris le travail. Il tait temps
car la situation frlait la zone cri-
tique. Les ngociations se sont
droules sans le dlgu syndical,
objet du blocage patronal. Il a obte-
nu une compensation pour son
licenciement. Pour un autre dl-
gu menac, la menace de sanction
a t leve. Sur la question du tra-
vail gal salaire gal, syndicate et
patronat ont trouv un consensus
satisfaisant pour tous.
Les ngociations annuelles obliga-
toires reprennent ce 6 octobre dans
un climate un peu plus apais, mais
avec des travailleurs toujours vigi-
lants.


Port : Les discussions
continent

Syndicats et employers du Port de
Fort-de-France sont toujours face


face dans le cadre des ngociations
annuelles obligatoires. Les posi-
tions n'ont gure volu sur le pre-
mier point de la plate-forme de
revendication, savoir la revalori-
sation des salaires : l'cart entire
les parties est toujours de 3 %. Le
patronat estime avoir fait le maxi-
mum et les travailleurs pensent
que les bnfices peuvent tre
mieux rpartis. On en est l. Sur la
polmique concernant leursoit
disant salaire exorbitant, les
ouvriers dockers estiment les avoir
gagns de haute lutte ; ce sont dans
les autres secteurs que les salaires
sont trop bas rtorquent-ils.


Region

Les lus de la commission perma-
nente de la Rgion ont accord des
subventions suivantes pour :
* Un congrs de l'Assaupamar sur
la preservation des cosystmes :
10.000 .
* 5.000 E l'Union des Femmes de
la Martinique pour l'organisation
de la champagne 2005 de lutte
contre les violence faites aux
femmes.
* 22 demands de bourse la for-
mation culturelle et artistique pour
un montant de 130.905 E.
* Pour l'organisation d'un sminai-
re sur Frantz Fanon par le
CEMEA: 1.500 E.
* 11.000 E pour la creation d'une
residence pour les Antillais hospi-
taliss en region parisienne.
La construction parasismique
se dveloppe avec 25 primes
accordes pour un montant de
162.400 .


Yoles rondes
Coupe de la Martinique

Les trois permiers qualifis.


i .- '-





La prochaine demi-finale aura lieu
Schelcher.
Finale le 11 Dcembre Fort-de-
France.


JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax: 63 13 20
Ed.Justice@wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n* 54.026
7Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM 7314 54







leudi 6 Octobre 2005 Justice "n 40 Page 3


La Martinique face la


dferlante librale


Lors du rfrendum du 29
Mai 2005 sur le project de
Constitution, notre Parti a
t bien seul avec le
Collectif du "Non" qu'il avait
contribu constituer
dnoncer les effects du lib-
ralisme sur la Martinique.
Pourtant aujourd'hui cha-
cun se rend bien compete et
en particulier le leader du
MIM que bien des dfis
qu'affronte notre socit en
crise sont lis plus ou moins
directement aux politiques
no voire ultra librales en
vigueur en France, en
Europe et dans le monde
capitalist.
Le dveloppement relatif
qu'a connu notre pays
depuis cinquante ans -
notamment au plan social -
a t engendr, ainsi qu'a d
le reconnatre le fameux
rapport Sudrie, par la forte
implication de FEtat-provi-
dance, des collectivits
locales et des organismes
sociaux tels que la Scurit
Sociale.
C'est le secteur public qui a
tir la Martinique en avant.
Le secteur priv, les capita-
listes martiniquais pour les
appeler par leur nom, ont
t gnralement plus pr-
occups de ramasser les
profits induits par le passa-
ge de l'conomie de planta-
tion l'conomie de l'im-
port-consommation que de
construire un appareil de
production tourn vers le
march intrieur.
Aujourd'hui lEtat-providen-


ce en France et en Europe
est en crise, et la bourgeoisie
veut s'en sortir en cassant le
modle social franais plu-
tt qu'en s'en pregnant ses
profits fabuleux (le CAC 40
bat tous les records de capi-
talisation boursire).
L'Europe, sans budget, pro-
gramme la diminution des
fonds structures des RUP
aprs 2006.
Comment poursuivre un
mode de dveloppement lar-
gement artificial jusqu'ici
fond sur l'injection de
fonds publics ?
Ainsi l'endettement de la
France atteint le taux
record de 66% du PIB, la
Scurit social affiche un
deficit jamais atteint de 12
milliards d'euros, malgr la
rforme Douste-Blazy, et la
croissance conomique est
en berne 1,5 1,8% en
France et dans la zone euro.
A titre d'exemple, le project
de budget 2006 supprime
plus de 5.000 emplois de
fonctionnaires alors que
plus de 12.000 ont t rays
des comptes de 'Etat fran-
ais depuis 2003.
Pendant ce temps-l une
entreprise de dcervelage
institutionnel tend faire
croire des milliers de
jeunes Martiniquais que des
emplois les attendent dans
la function publique...
Le douloureux crash de
Maracaibo o 152
Martiniquais ont pri n'est-
il pas la consequence de la
drgulation nolibrale


M. Branchi


dans le transport arien et
de l'esprit de recherche du
profit capitalist maximum
?
L'entreprise de demolition
de l'Organisation commune
du march europen de la
banane sous les coups de
boutoirs des
Multinationales amri-
caines ne se fait-elle pas au
nom des principles du libre-
change liberal et la capitu-
lation des autorits euro-
pennes ne s'explique-t-elle
pas par leur adhsion ces
mmes dogmes du capitalis-
me actuel ?
L'application une
Martinique en proie un
taux de chmage de 23-24 %,
croulant sous le poids de
38.000 40.000 chmeurs
officials et de 31.000 Rmistes,
du contractt nouvelle
embauche" (CNE) permet-
tant aux patrons de licen-
cier sans avoir besoin de jus-
tification, ne vient-elle pas
de l'ide librale saugrenue
que pour embaucher les
capitalistes doivent pouvoir
licencier sans entraves ?
Et finalement le pouvoir ne
tente-t-il pas de faire diver-
sion en faisant croire que le
chmage est de la faute des
chmeurs qui refusent des

Suite en page 5


EDITO







LUTTES SOCIALES


Jeudi 6 Octobre 2005 Justice n 40 Page 4


Fonction publique:

Priority aux martiniquais


A l'horizon 2010, c'est 41.000
Martiniquais qui partiront la retrai-
te dans la function publique. Il faut une
mobilisation de tous pour que ces
emplois soient occups par des
Martiniquais. C'est sur ces donnes
qu'un rassemblement d'organisations
syndicales et politiques veut mobiliser
les Martiniquais.
L'UGTM, la CGTM, 1'UNSA, la
CSTM Education, FO, CFDT, le
Syndicat du personnel civil de la .
Defense, le syndicate national de la .
Police et celui des Officiers de L.-
Police, le MIM et le CNCP ont en
effet rendu public le rsultat
d'une concertation qu'ils ont enta-
me voil quelques mois afin de _I
mettre en avant des perspectives
de solution concernant l'emploi
des Martiniquais en Martinique. f.
Ce combat n'est pas nouveau. L Cette problmatique avait t
aborde par le PCM depuis des
lustres et popularise par le slo- r.
gan "Vivre et travailler au pays", M F
puis relance la rentre 2004
par 1'UGTM et la CSTM Education.
Aujourd'hui, avec un taux de chmage
endmique, cette question est d'une
acuit brlante. "Il faut dsamorcer
cette bombe qui est l", souligne l'un
des syndicalistes. Le constat est vite


IIP i Dclaration du
'3k Parti Communiste
rp I Martiniquais

Mardi 4 Octobre:
Dans l'action
pour rsister et gagner
Le Gouvernement Villepin et le patro-
nat, unis dans une mme frnsie
librale, poursuivent sans dsempa-
rer leurs attaques contre le monde du
travail.
Bradage du code du travail, prcari-
sation effrne avec le contract nou-
velles embauches, repression des ch-
meurs, rforme fiscal rgressive,
affaissement des services publics,
rgression du pouvoir d'achat, font
parties, entire autres, des agressions
qui ne cessent de tomber.
Cette politique frappe durement
notre pays l'conomie dpendante et


fait par le rassemblement : "Des
Martiniquais diplms et forms ne
trouvent pas d'emplois surplace et sont
placs en situation de prcarit, alors
que des non originaires occupent de
plus en plus de places", explique
Patrick Dor de 1'UGTM.
Selon les organizations, "il faut mettre
un frein ce plan organis de nous


Remplacer les partants en retraite par des
Martiniquais ?
remplacer par d'autres". Les rgles de
mutation ne sont pas appliques de
manire favorable pour les autoch-
tones, avancent-elles. C'est une donne
incontournable leurs yeux et cette
question ne peut pas tre rgle de


fragile en proie au chmage massif,
au mal dveloppement et au mal tre
social : tourism en crise, graves
menaces sur le secteur de la banane
trahi par l'Europe, criminelle pollu-
tion des terres par le chlordcone,
dveloppement de la violence et de la
consommation des drogues, etc.
Dans ce context, lappel unitaire de
toutes les organizations syndicales
martiniquaises faire du 4 octobre
une journe d'actions, de grves et de
manifestations du priv comme du
public revt donc une grande impor-
tance.
C'est pourquoi le Parti Communiste
Martiniquais appelle les
Travailleurs(ses) Martiniquais(es)
participer massivement cette jour-
ne d'action:
* Pour l'augmentation des
salaires, des retraites et des pen-
sions;
* Pour la creation d'emplois vri-
tables avec priority d'emploi aux


faon individuelle ou sectorielle ; il faut
une mobilisation de tous. Pour l'ins-
tant, la function publique est plus
directement touche, car chacun dans
notre secteur "nous le vivons continuel-
lement ce replacement insidieux",
affirmed Eric Picot de la CFDT-Dfense.
Il continue : "Il ne s'agit pas de racism
mais de dfendre nos emplois sur
Place"
SMais ce combat va au-del de la
Sfonction publique qui devrait inter-
frer avec le priv, prvient-t-il. Le
dernier forum sur la function
publique ne recueille pas pour
Sautant l'approbation des syndicats
qui le qualifient de diversion.
Mme si pour certain hauts res-
ponsables, tel Yves Dassonville,
prfet, "il serait dangereux que les
emplois laisss vacants ne soient
pas occups par des Martiniquais".
Pour le collectif, cette premiere ren-
, contre publique n'est que le dbut
; d'un combat, toutes les organisa-
tions seront les bienvenues. Il
compete galement travailler avec
les collectivits territoriales.
Le collectif a le mrite d'avancer
quelques solutions qui mritent d'tre
tudies et dbattues.
M C.B.


Martiniquais(es) et contre la pr-
carit;
* Pour un plan spcifique de rem-
placement par des
Martiniquais(es) des 30.000
dparts en retraite d'ici 2010;
*Pour des garanties collectives
fortes;
* Pour des services publics orien-
ts vers la rponse des besoins
des usagers;
* Pour une nouvelle politique de
dveloppement fonde sur la
creation de richesses martini-
quaises.
C'EST PAR LA MOBILISATION
ET L'ACTION QUE NOUS
CONSTRUIRONS LES SUCCS
DE DEMAIN.
Fort-de-France,
le 28 Septembre 2005
Pour le Bureau Politique du
Parti Communiste Martiniquais
Fernand PAPAYA
Secrtaire l'Organisation







Jeudi 6 Octobre 2005 Justice n" 40 Page 5


Mobilisation russie le 4 octobre

Un jalon dans la

poursuite de la lutte


Plusieurs centaines de salaries ont
rpondu presents l'appel des organi-
sations syndicales lors du movement
national de grve gnrale du 4
octobre. Beaucoup de travailleurs de
la function publique d'Etat et territo-
riale, mais aussi bon nombre de sala-
ris du priv ont dfil deux heures
durant dans les rues de la ville capita-
le.
Les travailleurs, loin de faire du sui-
visme, ont compris qu'ils avaient en
face le mme ennemi dans cette dri-
ve librale qui les entrane de plus en
-
I. J .. .


EN IO DES SAAI
PAS DES HoRARRES I




plus vers la prcarit. D'ailleurs, la
premiere banderole derrire laquelle
se trouvaient quelques responsables
syndicaux portait l'inscription "solida-
rit".
Dans ce context social particulire-
ment charge o le chmage qui enfle,
malgr des statistiques en baisse
continue son uvre de dsagrgation
de la socit, les salaries exasprs
disent "Stop". Les chmeurs consid-
rs comme de la chair tout faire avec
les nouvelles dispositions pour suppri-
mer par tape les allocations en cas de
refus d'un emploi dqualifiant. La
mise mal du service public avec une
reduction drastique des agents ou la
privatization de certain secteurs.
I ". -'--- _.--- --"!i .
--W s*A B.K '


Chaque jour le gouvernement assne
un nouveau coup aux travailleurs. Les
derniers en date sont les 18 laisss
la charge des patients quand le mon-
tant des soins passe 90 E et une nou-
velle vague de dremboursement de
plus de cent mdicaments.
Tous sont unanimes pour dnoncer le
contractt nouvelle embauche", cette
nouvelle measure gouvernementale qui
donne aux patrons un droit de vie ou
de mort social sur les futurs
embauchs et pour rclamer son abro-
gation.
Les revendications una-
nimes touchent la cra- .:'
tion d'emplois durables,
l'augmentation des salaires
et donc du pouvoir d'achat,
le refus du dmantlement
du Code du Travail entire
autres.
Les syndicats ont fait
remonter toutes ces .
dolances au gouverne-
ment par l'intermdiaire du
Prfet. Le gouvernement


(Suite de la page 3)
emplois et, avec l'affaire de
la remise en cause du "droit
du sol" en suggrant que le
chmage des DOM est d
l'immigration et pas sa
politique de dveloppement
inefficace ?
La journe d'action du 4
octobre a t une rponse
salutaire de resistance
cette entreprise.
En tous cas, la Martinique
devra affronter le remplace-
ment terme des 30.000
40.000 salaries qui partiront
la retraite dans les annes
qui viennent (2010) par un
plan volontariste de rempla-
cement par des
Martiniquais(ses) dans les
secteurs public et priv.


entendra-t-il cette nouvelle mise en
garde des salaries aprs celle du 29
Mai ? Les travailleurs sont bien dci-
ds poursuivre cette mobilisation
pour contraindre patronat et gouver-
nement entendre et satisfaire leurs
revendications. Pour la CGTM-FSM,
cette journe d'action doit tre un
jalon pour un "bidimm" manifestation
interprofessionnelle avant la fin de
l'anne. Pour cela, Robert Cayol appel-
le l'ensemble des organizations se
rencontrer autour d'une table pour en
dbattre et la prparer. m C.B.

....B.J.---- ..L---,
AUGMENTEZ
A NOS SALAIRES
PASLES
DIVIDENDS DES
ACIONNAIRES -


-
.,ar ~ -:


Sinon c'est la poursuite du
genocide par substitution
assure.
Pour construire son avenir
notre pays a un besoin
urgent de rassembler ses
forces vives sur un Projet
commun contenu progres-
siste impliquant la conqu-
te de la Responsabilit. Les
communists martiniquais
y travaillent, notamment
avec leurs forums "O va la
Martinique T?
Le project d'une Collectivit
de Martinique autonome
(article 74) doit tre relanc
sans attendre les chances
politiques franaises. Il y va
de la sauvegarde de notre
pays face l'entreprise no-
librale.


POLITIQUE







ICONOMI[


Jeudi 6 Octobre 2005 Justice n 40 Page 6


Budget 2006


Austrit et injustice

fiscal renforces


Le project de budget de la France est la
traduction en actes de la politique no-
librale du pouvoir actuel.


Thierry Breton, l'actuel Ministre de
l'Economie et des Finances, affirmed
qu'il a deux combats personnel
mener : la reduction du deficit et le
dsendettement de la France. Et il a
annonc un programme politique
d'austrit pour que la France affronte
la crise capitalist.
Ce programme est dans la continuity
des prcdents : matrise des dpenses
publiques(en ralit serrage), cadeaux
aux plus riches et aux entreprises,
focalisation sur les functions rga-
liennes de l'Etat defensee, intrieur et
justice, dans une moindre measure .
Le deficit de 46,8 milliards d'euros doit
passer sous la barre des 3 % du PIB
afin de respecter les critres europens
de Maastricht, soit 2,9 % prcisment.
Et l'endettement atteint le seuil record
de 66 % du PIB.
Pour y parvenir, le project de loi de
Finances est bti sur l'hypothse, hau-
tement fantaisiste, d'une croissance
conomique entire 2 % et 2,5 % en 2006
contre un chiffre prvu entire 1,5 % et 2
% pour 2005.
Le FMI prvoit lui + 1,8 % et d'aures
conomistes + 1,5 %.
Les dpenses s'lveront 276,3 mil-
liards d'euros, soit une augmentation
limite l'inflation (+ 1,8 %).
La seule measure phare de ce budget
concern la fiscalit et la refonte de
l'impt sur le revenue qui ne rentrera
en vigueur qu'en 2007, anne de
l'chance prsidentielle comme par
hasard.
Cette rforme remet en cause le prin-
cipe de la progressivit de l'impt et,
sous couvert de rtablir la confiance
des mnages, octroie de nouveaux
avantages fiscaux aux plus riches.
Sur les 4,5 milliards d'euros de
recettes nouvelles, 2 milliards sont
allous aux allgements de charges
sociales pour les entreprises.
Par ailleurs, les effectifs de la function
publique vont encore perdre 5.318


postes l'an prochain. Depuis 2003, ce
sont donc 12.000 emplois de fonction-
naires qui ont t supprims par l'ac-
tuel pouvoir.

Outre-Mer: La dfis-
calisation confirme

Et quand on pense qu'ici en
Martinique on fait croire que des mil-
liers d'emplois attendent les jeunes
Martiniquais parce que des milliers de
fonctionnaires partiront la retraite
dans les annes qui viennent. Ibut


* Franois Baroin
Dfiscalisalisation : il announce qu'il
en prservera les effects positifs.

dpend du nombre de postes qui seront
mis en concours dans ce context
d'austrit budgtaire et de cruise
financire de l'Etat franais.
Pour l'Outre-Mer la priority affiche
est la lutte pour l'emploi et contre la
prcarit ainsi que la volont de com-
bler les retards structures des collecti-
vits d'outre-mer (dotation global de
dveloppement conomique de la
Polynsie de 151 Me par example).
Difficile d'valuer si les crdits aug-
mentent du fait de transferts de cr-
dits prcdemment affects d'autres
Ministres.
Le gouvernement announce qu'il dpen-
sera globalement outre-mer 11 mil-
liards d'euros sur 266,1 Milliards d'eu-
ros de dpenses totales. En 2005 il


tait annonc 9 milliards d'euros pour
l'ensemble de l'outre-mer.
Au sein de cet effort budgtaire, les
crdits directement grs par le
ministry de l'outre-mer reprsentent
2,27 milliards d'e en autorisations
d'engagement et 1,9 milliards d'euros
en crdits de paiement (1,71 milliard
d'euros en 2005) soit 20 % de l'effort
total.
L'abaissement du cot du travail (62 %
des crdits du programme emploi)
reste l'instrument privilgi du pou-
voir pour crer l'emploi outre-mer
grce aux allgements de charges
sociales.
La dfiscalisation des investissements
est le deuxime levier de la politique
nolibrale outre-mer avec prs d'un
demi milliard d'euros en 2003 de
dpense fiscal (cadeaux aux investis-
seurs outre-mer).
La prtendue "menace" d'un plafonne-
ment de la dfiscalisation 8.000
euros par contribuable plus 750 euros
par personnel charge est apparem-
ment carte.
Franois Baroin s'est engag ce que
"le project de loi de finances 2006 pr-
servera les effects positifs du systme
de dfiscalisation de la loi-programme
pour l'outre-mer", dite "loi Girardin"
du 21juillet 2003.
Cela dit, rien ne dit que la chasse aux
"niches fiscales" outre-mer soit ferme
: abattement de 30 % de l'impt sur le
revenue, TVA rembourse et non
acquitte, etc. Sans parler des 40 % ou
des congs bonifis toujours dans le
collimateur des Laffineur,
Mhaignerie et autres Arthuis et
Ibrre.
Condamn par l'ensemble de la gauche
en France, critiqu par l'UDF et globa-
lement salu par I'UMP et le MEDEF,
le project de budget 2006 ne convainc
pas nombre d'conomistes.
Le plus grave dans cette fuite en avant
ultralibrale, comme l'indique le PCF,
c'est 'l'autosatisfaction affiche devant
les souffrances sociales quotidiennes
que vivent des millions d'hommes et de
femmes".
M Michel BRANCH








Jeudi 6 Octobre 2005 Justice n" 40 Page 7


Le MIM veut rassurer

sur son mot d'ordre


Vendredi 30 septembre, le
Mouvement Indpendantiste
Martiniquais a effectu sa ren-
tre politique dans son fief his-
torique de Rivire-Pilote.
Parmi les nombreux militants
presents, ceux du CNCP son
alli politique.

Ligne politique, 16 aot, Rgion,
dbat institutionnel furent notam-
ment les points dvelopps par le lea-
der du MIM. Certainement que des
doutes pointent leur nez sur la ligne
politique du MIM, car d'emble le pre-
mier secrtaire l'abordera.
"L'accession l'indpendance est l'ob-
jectif poursuivi, le MIM n'a pas chan-
g de cap", tonne-t-il. Comment peut-
on se satisfaire ,
d'un systme
capitalist inac-
ceptable et son
libralisme
effrn, avance-
ra-t-il, oubliant
qu'il a appel au
refus de vote
lors du rfren- -
dum sur la
Constitution Alfred Marie-Jeanr
europenne malfaisance du lib
librale.
"Une minute patriotique de silence" a
t observe en hommage aux vic-
times du 16 aot 2005 "jour de catas-
trophe national martiniquaise".
Selon Alfred Marie-Jeanne, "des
entraves ont t chafaudes pour
tenter de rcuprer et de fire capoter
la decision prise par les lus" concer-
nant ce drame. "En pays domin la
moindre initiative doit recevoir l'aval
d'un chaperon tatique", observera-t-
il. I retiendra "l'lan martiniquais
retrouv, qu'il appartient de conforter
pour les causes essentielles et
dimension nationale.
Abordant la situation politique, son
constat est sans appel. "La
Martinique est en mal chronique de
cohsion et de responsabilisation, et a
un besoin croissant de souverainet.
Pour cela le MIM "renouvelle sa pro-
position a minima d'un pilotage poli-
tique unifi". I s'agit pour le MIM de
revenir au Projet Martinique, celui de
remplacer les deux collectivits et de
regrouper les moyens. Pour cela, il


e : i
ral


prne un nouveau rendez-vous lecto-
ral avec le people. Celui-ci ne sera pas
pour l'immdiat, car pour lui la vie
politique est dj balise pour ces
deux prochaines annes. Il s'agit de
prendre son temps pour mieux y pr-
parer le people.
Toutefois le leader indpendantiste
pose ses conditions. Notamment sur
la question du mode d'lection : seule
la proportionnelle sera accepte. Pour
repartir la bataille sur le project ins-
titutionnel, le movement se ques-
tionne "avec qui ", tant selon son chef
les positions sont balkanises.
Pour le MIM, "la question institution-
nelle n'est pas seulement affaire des
parties politiques, mais affaire de
conscience et de volont personnelle".
Fort de cela le MIM envisage de
reprendre la
T main en propo-
sant chaque
lu de se dter-
miner et de
prendre position
sur cette ques-
tion afin que les
b contours de
chaque camp
soient dlimi-
I dcouvre la ts. Cette ini-
isme capitalist. tiative aurait
reu un cho
favorable, selon Alfred Marie-Jeanne.
L'orateur a pass en revue les pro-
blmes qui proccupent : rarfaction
des crdits publics; prochain "Docup"
rabougri ; logement social en panne ;
banane de moins en moins protge
par 1 Europe.
Concernant le droit du sol il se
demand quelle catgorie d'immigrs
sera autorise entrer et quelle autre
sera refuse systmatiquement. A
propos de la dlinquance, il dclare
que "le cad n'est pas un rvolution-
naire".
Marie-Jeanne n'oublie pas qu'il est
gestionnaire de la Rgion avec son
alli du CNCP. Sur les critiques
concernant sa gestion, il dclare qu'el-
le doit tre exemplaire, respectueuse
des deniers publics, pour donner
confiance au people.
Enfin, le leader du MIM invite tous
les militants se mobiliser pour les
prochaines chances lectorales.


* CJB.


SNCM:
Une escroquerie
financire
Les grvistes sont
des terrorists.

Il semble que ce soit l'avis qui prdo-
mine au gouvernement Villepin, en
juger par les moyens dploys pour
briser la grve des ouvriers de la
SNCM : hlicoptres Puma, CRS cui-
rasss, commando du GIGN, etc. A
croire qu'Al Qaida avait dbarqu en
Corse. Il ne restait plus qu' bombar-
der!
Sont-ce l des arguments pour rgler
un conflict social ?
L'arsenal dploy en dit long sur la
volont de poursuivre la privatization
des socits nationalises, au profit du
capital.
Au cas particulier, te pouvoir veut bra-
der l'entreprise Butler, la SNCM
pour 35 M. d'Euros alors que ses actifs
valent plus de 450 M Euros.
De plus Matignon s'tait engag
offrir 115 millions d'euros de recapita-
lisation au repreneur et prendre en
charge le cot du plan social : 350
450 emplois supprims sur les 2.400
existants selon le fonds d'investisse-
ment du franco-amricain Walter
Butler, proche de Dominique de
Villepin.
"Un hold-up, une escroquerie finan-
cire", juge le syndicate CGT des
marines qui veut que l'Etat reste majo-
ritaire dans le capital.
Le syndicate des travailleurs corses
propose, lui, de transformer la SNCM
en compagnie rgionale corse. La
CGT refuse cette solution et veut pr-
server le caractre "national franais"
de la compagnie. Contradiction de
type colonial qui nous ramne aux
Antilles Air-France ou la CGM.
De Villepin a fait un pas en proposant
que lEtat garde 25 % du capital et
que 5 % soient dvolus aux salaries.
L'Europe, elle, ne veut pas entendre
parler d'aides publiques au nom d'une
concurrence loyale.
La SNCM joue un rle important
pour la continuity territorial entire la
France et la Corse et dans le dvelop-
pement conomique de l'le o elle
induit 800 emplois et 50 millions de
dpenses intressant 140 entreprises.

M A.C.


POUTIQUE








DANS LE MONDE


Jeudi 6 Octobre 2005 Justice n 40 Page 8


Algrie : referendum
pour la paix et la
reconciliation natio-
nale

Le 29 septembre dernier, le people
algrien a vot, selon le gouverne-
ment, 97,36 % en faveur du "oui", au
referendum "pour la paix et la rconci-
liation national" organis par le pr-
sident Bouteflika.
Il s'agissait de ramener la concorde
entire Algriens aprs plus de dix ans
de violence.

.r >^af^<


Cette re de violence avait commenc
suite l'annulation par l'arme du
processus lectoral, parce que le Front
Islamique du Salut (FIS) tait sur le
point de reporter la victoire.
Des dizaines de milliers de personnel
ont t tues au course de cette tra-
gique priode, victims des terrorists
islamistes ou des forces de l'ordre, les-
quelles ont eu recours des mthodes
brutales la limited de l'illgalit.
Le referendum, don't une parties de
l'opposition dit qu'il a t truqu, vise
prendre des measures concrtes pour
ramener la paix. A ce propos, le jour-
nal "Le Monde" explique :
"Le project est constitu d'une srie de
measures juridiques et sociales qui
s'adressent aux membres des groups
arms islamistes non impliqus dans
"des massacres collectifs, des viols ou
des attentats l'explosif dans des
lieux publics". Il prvoit la "fin des
poursuites judiciaires" pour des mil-
liers de membres des diffrents
groups arms qui avaient rejoint la
trve dcrte en 1997 par l'Arme
islamique du salut (AIS), le bras arm
du FIS, avant de se rendre dfinitive-
ment au dbut de l'anne 2000.
Le project prconise aussi l'abandon
des poursuites contre les personnel
recherches en Algrie et l'tranger
ou condamnes par contumace si elles
se rendent volontairement, et la grce
pour les personnel dj condamnes
et dtenues pour actes de terrorism.
Une quatrime measure prvoit des


commutations de peine pour ceux qui
sont condamns mais ne sont pas tou-
chs par les measures de grce et par la
fin des poursuites.
Par ailleurs, l'Etat assumera la "res-
ponsabilit" pour les disparus, qui
seront considrs comme des "vic-
times de la tragdie nationale,
ouvrant ainsi un droit de rparation
pour les families. Le 31 mars, un rap-
port official avait recens 6.146 civils
disparus du "fait d'agents de l'Etat", et
prconis ces measures, vivement
contestes par des associations. Enfin,
la solidarity national" s'exercera en
direction des veuves et des orphelins
des membres de groups arms tus
durant le conflict .



Etats-Unis
Bush : Paratre
dfaut d'tre

Katrina, Rita... les Etats-Unis, qui
nient toujours la pertinence du proto-
cole de Kyoto sur le rchauffement de
la plante, patient au prix fort leur sou-
mission aux intrts des trusts ptro-
liers et au capitalism financier. Et
leur president fait bien ple figure face
une adversit non prvue et qui,
n'en pas douter, le dpasse.
Pour tenter de rattraper l'norme
bourde du mois dernier qui l'avait fait
poursuivre tranquillement ses
vacances tandis que ses compatriotes
de la Nouvelle Orlans prissaient par
centaines du fait de l'incurie des ser-
vices de secours, Bush cette fois s'est
agit sur tous les fronts.
On la vu partout, dans les centres de
protection civil, sur les bases mili-
taires, avec les autorits locales, etc.
Seul problme, impitoyablement rv-
l par les gros plans de la tlvision,
notre homme assurment n'y compre-
nait rien, qui jetait des regards effars
droite et gauche, dbitait sans
cesse des gnralits passe partout et
s'ennuyait visiblement deux cents de
l'heure. Ses experts en communication
lui avaient demand d'tre l, alors il
tait l. Il ne fallait pas exiger plus.
L'ironie de la chose, c'est que malgr
cela, et peut-tre mme cause de
cela, il ne manquera pas d'esprits cha-
grins pour souligner que le president
intervient volontiers ds que le danger
menace des installations ptrolires
mais non pas lorsqu'il s'agit de popu-
lations dmunies et noires de surcrot.


Pauvre Bush junior, qui doit certaine-
ment s'interroger sur ce qu'il a bien pu
fire au Ciel pour mriter tant d'ava-
nies.
M K.SOLARIS


Cte d'Ivoire
Des efforts pour
sortir de la crise

Les lections prsidentielles doivent
avoir lieu normalement le 30 octobre
2005 en Cte d'Ivoire, soit 5 ans aprs
l'lection de Laurent Gbagbo










* Laurent Gbagbo ne montre pas
d'empressement pour une sortie de
cruise.

Le pays est divis en deux camps irr-
conciliables jusqu' maintenant. Le
Nord est contrl par des rebelles, et
des casques bleus de l'ONU ainsi que
des militaires franais servent de tam-
pon entire les forces enemies.
Le 30 septembre dernier s'est tenu
l'initiative du president du Nigeria,
Olusegun Obasanto, galement prsi-
dent de l'UA (Union Africaine), un
sommet de la Communaut
Economique des Etats d'Afrique de
l'Ouest (CEDEAO). Ce sommet avait
pour objectif de formuler des proposi-
tions concrtes de sortie de crise en
Cte d'Ivoire.
D'autre part, I'U.A. doit tenir Addis
Abeba, le 6 octobre prochain, une
runion des pays membres de son
Conseil de paix et de scurit (CPS) et
avec ceux de la CEDEAO "pour exa-
miner la situation en Cte d'Ivoire".
I est prvu que les recommendations
finales soient transmises l'ONU.
Ibus ces efforts sont louables, mais il
est vident que tout'dpend de l'atti-
tude de Gbagbo, qui est trs attach
au pouvoir et n'aime pas tenir ses pro-
messes.
Des intrts trangers sont en cause
en Cte d'Ivoire, qui contribuent
crer la division et entretenir le climate
de guerre civil.
M. Belrose










ANNONCES LGALES


Jeudi 6 Octobre 2005 Justice no 40 Page 9


AVIS DE MODIFICATIC

Avis est donn de la modificatio
social de la socit SLOCAM.
Ancien objet : la location, I'achat
de matriels de travaux publics e
Nouvel objet : la location avec o,
matriel de construction.
(Le reste est inchang).

Pour avis, le Grant


SCI ALYTIQUE

TRANSFER DE SIEGE S(

Au terme d'une dlibration en
septembre 2005, l'assemble
extraordinaire a dcid de transf
social de Chteau Pail Anse
Petite Grenade 97280 LE VAUt
Lotissement les Flamboyant
SCHOLCHER. et ce computer di
de modifier l'article 4 des status.

Pour avis, le Grant


SCI ATIQUE

TRANSFER DE SIGE SC

Au terme d'une dlibration en i
septembre 2005, l'assemble
extraordinaire a dcid de transf
social situ chez SOCASI, Cit Ar
Dillon 97200 FORT-DE-FRAN
Lotissement les Flamboyants
SCHOELCHER, et ce computer de
de modifier l'article 4 des status.

Pour avis, le Grant


AVIS DE CONSTITUTION

Par acte sous seing priv, er
22.09.05 il a t constitu une SA
tant les caractristiques suivantes
Denomination : Socit Nouvell
TROPICAL import-export
Adresse du sige social : 36 ZAC
97224 DUCOS.
Dure : 99 ans
Capital : 5.000,00
Grant: M. VIMOND Daniel deme
Savane 97224 DUCOS
Immatriculation au Registre du C
en course.

Pour avis, le Grant


SOCIT GMD
Socit Civile Immobili
Au capital de 300 euro
Ancien sige :
182 Rue du Professuer Ga
Route de Didier
97200 FORT-DE-FRANC
Nouveau sige: Villa Ramina
Grand Cul de Sac
97133 SAINT BARTHELE
RCS : Fort-de-France 2003

Par Assemble Gnrale Extraor
date du 26 Septembre 2005, il a
de transfrer dater du 1er novei
le sige social de la socit et
ment de modifier l'article 5 des sta
Ancien sige: 182 Rue du Profess
* Route de Didier 97200 FORT-DE
Nouveau sige : Villa Raminagrob
Cul de Sac 97133 SAINT-BARTH

Pour avis et mention


AVIS

Au terme d'un acte sous seing pri
du 20 Septembre 2005, il a t
sous la denomination SCI ARTI
socit ayant pour objet :
En France et l'tranger:
- L'acquisition de tous biens immot
rains, immeubles et parties d'im
par tous moyens,


)N La mise en location des biens acquis
La construction d'immeubles, sur les ter-
n de l'objet rains non btis
La vente en totali ou par fractions desdits
et la vente ensembles immobiliers aprs ou sans divi-
t privs. sion en locaux spars et en coproprit
prateur de Et plus gnralement, toutes operations de
quelque nature qu'elles soient, se rattachant
l'objet sus indiqu, susceptibles de faciliter
la ralisation des objets ci-dessus dfinis,
l'exclusion de toute operation de nature
FA 5276 faire perdre la Socit son caractre civil.
La dure de la socit qui prendra effet
dater de son immatriculation au RCS est
fixe 99 ans.
OCIAL Les associs n'ont effectu que des apports
en numraires.
date du 27 Le capital soical s'lve 1.000 Euros. Il est
gnrale divis en 1.000 parts sociales de 10 Euros
rer le sige chacune entirement souscrites et intgrale-
Balahous ment libres, lesquelles ont t rparties
CLIN au 10 entire les associs en proportion de leurs
s, 97233 apports.
s ce jour, et Sige social : Impasse VITEZ Cit Dillon -
97200 FORT-DE-FRANCE
Le Grant de la socit est Monsieur Dsir
CHOUX.
FA 5277 La socit sera immatricule au RCS, tenu
au greffe du tribunal de commerce de Fort-
de-France.

)CIAL Pour avis
Le Grant FA 5281
date du 27
gnrale RECTIFICATIF "SOS TOITURE"
rer le sige AU JOURNAL "JUSTICE" N* 32
tisanale de DU 11 AOT 2005
CE au 10
97233 Lire : Capital 750 au lieu de 1.000 .
t ce jour, et
Pour avis, le Grant
FA 5282

FA 5278 DOLHAS ENTERTAINMENT
Socit responsabilit limite
>N au capital de 999 euros
SIge social : 142 Avenue Raoul Follereau
n date du ZFU Dillon CIO Center Services
RLprsen- 97200 FORT-DE-FRANCE
: RCS Fort-de-France 479 641 359
e Concept
Les associs de la socit DOLHAS
LA MARIE ENTERTAINMENT ont dcid de mettre la
socit en sommeil computer du 15 sep-
tembre 2005.
FA 5283
urant Fond
SCOP'REHA
commerce : Socit responsabilit limite
au capital de 1000 euros
port 1050 euros
Slge social: Fond Dor
FA 5279 97231 LE ROBERT
R.C.S. Fort-de-France 451 602 189

re L'Assemble Gnrale Extraordinaire runie
s en date du 1 septembre 2005 a dcid et
ralis une augmentation du capital social de
ircin 50 euros par apports en numraire, ce qui
rend ncessaire la publication des mentions
:E suivantes :
igrobis ARTICLE 6 CAPITAL SOCIAL
Ancienne mention :
MY Le capital social est fix Mille euros (1000
D 327 euros)
Nouvelle mention :
dinaire en Le capital social est fix mille cinquante
t dcid euros (1050 euros).
mbre 2005
:orrlative- La Grance
tuts. FA 5284
eur Garcin
-FRANCE. CABINET de Maitre Ren HELENON
bis Grand Avocat la Cour
HELEMY. Centre d'Affaires Dillon Valmenire
Bt A 1er tage
97200 FORT-DE-FRANCE
FA 5280 Tl. : 0596 55 60 60 (rf. 9509635)

VENTE AUX ENCHERES PUBLIQUES

v en date II sera procd le MERCREDI 09
constitu NOVEMBRE 2005 9H00, l'audience des
MMO, une Cries du Tribunal de Grande Instance de
FORT-DE-FRANCE, Cit Judiciaire, 35, Bd
Gnral de Gaulle, la vente aux enchres
biliers (ter- publiques au plus offrant et dernier enchris-
neuble) et seur de:
Un terrain SAINTE-ANNE accessible par la


RN "Marin/Ste-Anne" puis par
"Mondsir", Pointe des Sables, ca
tion K n* 352 lieudit "Les A
Grottes" pour 17 a 50 ca sur leq
en faade Nord, maison ancien
sur dalle de bton couverte en ti
da, rnove et ramnage (sall
lion, bureau, dbarras, salle d'ea
et autre pice vide). En faade
attenante, sur dalle de bton, gra
se avec charpente en bois, au so
letters, vestiaire et, en avant, pi
plage carrele. En faade Sud-E
bois couvert en tle avec dalle de
chambres et terrasses privatives
sol, local technique, grand dbar
En faade Sud-Ouest, Bt. en b
en tle (10 chambres amnages
chausse et 5 au sous-sol).
Le cahier des charges, auquel a
un Dire valid par le Tribunal selo
en date du 06/03/2001, a t
Greffe du TGI de Fort-de-
05/01/1996 o toute personni
prendre connaissance.
Les enchres sont portes pa
d'Avocat el s'ouvrirotn sur la mis
CENT TRENTE MILLE Euros (13
Pour toute visit des lieux, se
avant le 26/10/2005 de la SCP
MARTINVALET-OZIER LAI
VIGNERAS, huissiers de justice
SCHCELCHER Tl. : 0596 61 0E



SCI LE DOMAINE DES TUIL
Socit Civile Immobili
au Capital e 1 500 eurc
Sige social : Z.I. La Lz,
Immeuble Les Amandie
97232 LAMENTIN
RCS FORT-DE-FRANCE D: 45

AVIS DE DISSOLUTIOI

L'A.G.E. du 27 septembre 2005 a
prononcer la DISSOLUTION ANT
la socit SCI LE DOMAINE DI
RIES computer de ce jour.
Monsiuer GEMO Luc, demeurant
des Balcons Mongralde 97;
DE-FRANCE a t nomm liquid
sige de la liquidation est fix au s
de la socit.


CABINET de Matre Ren HE
Avocat la Cour
Centre d'Affaires Dillon Vain
Bt A- 1er tage
97200 FORT-DE-FRANC
Tl. : 0596 55 60 60 (rf. 200

VENTE AUX ENCHERES PUB

II sera procd le MERC
NOVEMBRE 2005 9H00 l'au,
Cries du Tribunal de Grande Ir
FORT-DE-FRANCE, Cit Judiciai
Gnral de Gaulle, la vente au>
publiques au plus offrant et derie
seur de :
Un terrain cltur FORT-DE
cadastr section BI n 99 Aven
Fanon n" 21 pour 03 a 16 ca sur Ie
se un immeuble en dur avec gara
spaces jardins en parties latral
niveau : appartement F3 (sjou
chambre avec salle d'eau et WC
avec salle de bains, WC indpenc
p et lou contractt de plus 2 ans -
C/mois), au 2me niveau access
escalier latral: appartement F3 (i
sine ouverte amnage, chambre
d'eau et WC, chambre avec salle
terrasse donnant sur l'avenue
occup et lou contractt d'l an env
: 700 C/mois), au dernier niveau
par un escalier : appartement F2
forme de mezzanine, chambre avi
bains, WC, terrasse en parties lat
paroisse de Bellevue) occup
contractt : juillet 2004 loyer: 700 C
lieux sont quips d'un digicode.
Adug l'audience des cries c
Fort-de-France le 15/06/1005 moe
prix de DEUX CENT DEUX MIL
(202.000 C), outre les charges. U


le chemin chre du dixime a t forme par dclara-
idastr sec- tion au Greffe du 23/06/2005 dnonce par
nglais des acte d'Avocat Avocat le 27/06/2005.
uel existent II sera procd la nouvelle adjudication sur
ne en bois la mise prix de DEUX CENT VINGT DEUX
le et vran- MILLE DEUX CENTS Euros (222.200 C), les
e de rcep- enchres tant portes par Ministre
;u avec WC d'Avocat.
latrale Est Le cahier des charges a t dpos au
inde terras- Greffe du TGI de Fort-de-France le
us-sol 2 toi- 17/02/2005 o toute personnel peut en
scine avec prendre connaissance.
Est, Bt. en Pour toute visit des lieux, se rapprocher
plancher(6 avant le 26 Octobre 2005 de la SCP
). Au sous- MONIER / MARTINVALET / OZIER-
ras, studio. LAFONTAINE-VIGNERAS Huissiers de
ois couvert Justice associs SCHOELCHER Tl.:
au rez-de- 0596 61 09 62.
FA 5287
i t insr
n jugement COMPAGNIE BLEU DES CARAIBES
dpos au Socit Responsabilit Limite
France le au capital de 7622,45 euros
3 peut en Mise en Liquidation
Sige social : 44 Rue Lamartine
r Ministre 97200 FORT-DE-FRANCE
e prix de RCS: 1999 B 848
0.000 ). SIREN : 424 739 902
rapprocher
MONIER- AVIS DE LIQUIDATION
FONTAINE
associs L'Assemble Gnrale runie le 26
S62. Septembre 2005 a approuv le compete dfi-
nitif de liquidation au 31/12/2002, dcharg
FA 5285 Madame Marie-Ange Christiane SCHIAVON,
la grante de son mandate de liquidateur,
ERIES donn cette dernire quitus de sa gestion
Ire et constat la clture de la liquidation
as computer du jour de ladite assemble.
irde Les comptes de liquidation seront dposs
rs au greffe du Tribunal de commerce de
FORT-DE-FRANCE. en annexe au Registre
0 020 607 du commerce et des socits.

N Pour avis
LE LIOUIDATEUR
i dcid de FA 5288
'ICIPE de
ES TUILE- AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE
10,Avenue
!00 FORT- 1 Identification de 'orgnaisme qui passe le
later et le march:
sige social CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
FA 5286 publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl. :
LENON 0596 59 63 00 Tlcopie : 0596 72 68 10.
2 Procdure de passation:
nenlre March procedure adapte (articles 28 et
74 du Code des Marchs Publics).
;E 3 Objet du March :
30529) MAITRISE D'UVRE DES TRAVAUX DE
REPRISE DU RSEAU D'ASSAINISSE-
LIQUES MENT DE LA CHAUSSE DE LA RN1 PR
5+400 ET 5+650 QUARTER PLACE
REDI 09 D'ARMES COMMUNE DU LAMENTIN
dience des 4 Dtail des travaux :
distance de Ralisation, dans les emprises de la RN1,
re, 35, Bd d'un rseau de collect des eaux de chaus-
x enchres se et des accotements, en continuity de
r enchris- l'existant;
Creation d'un exutoire dans la rivire
-FRANCE Longvillier;
ue Frantz Libration et remise en tat des terrains pri-
equel repo- vs voisins.
le ferm et 5 N" de nomenclature :
es. Au 1er Famille n 71-01 (Matrise d'suvre).
r, cuisine, 6 Contenu de la mission :
, chambre Etudes d'Avant-Projet (AVP)
plant) occu- Etudes de Projet (PRO)
loyer : 625 Assistance pour la passation des contracts
ble par un de travaux (ACT)
sjour, cui- 7 Comptences requises:
avec salle Le candidate doit avoir les comptences en
de bains, ingnierie infrastructures routires et assai-
F. Fanon) nissement.
iron loyer 8 Justifications produire:
accessible la declaration du candidate conforme notam-
(sjour en ment au modle DC5,
ec salle de la lettre de candidature en cas de groupe-
rale ct ment conforme notamment au modle DC4,
et lou une declaration sur l'honneur date et
/mois. Les signe par le candidate justifiant que celui-ci a
satisfait ses obligations sociales et fiscales
lu TGI de au 31 dcembre 2004,
/ennant le
.LE Euros
ine suren- (Suite en page 10)










ANNOUNCES LIGALES


Jeudi 6 Octobre 2005 Justice n" 40 Page 10


Suite de la page 9

- une indication de ses rfrences, comp-
tences et de ses moyens.
9 Prsentation des plis:
Le dossier de candidature constitu de l'en-
semble des justifications mentionnes au 8
ci-dessus sera mis sous pli cachet portant
radresse et les mentions suivantes :
M. le Prsident du Conseil Rgional de la
Martinique A attention du Service des
Marchs et de la Commande Publique Rue
Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-de-
France Martinique
Objet: Maitrise d'ouvre relative aux travaux
de reprise du rseau d'assainissement de la
RN1 Place d'Armes" "Ne pas ouvrir.
10 Dlais d'excution des documents d'tu-
de:
AVP : 3 mois / PRO : 3 mois / ACT : DCE 2
mois et Analyse des offres: 3 semaines
11 Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations
sociales et fiscales: 8 jours
12 Dlai de validity des offres : 180 jours
13 Les renseignements d'ordre administra-
tif et/ou technique peuvent tre obtenus
auprs :
Du service des marchs du Conseil Rgional
de la Martinique ou des services de
l'Equipement. Subdivision Territoriale et
Maritime du Franois Quartier Cotonnerie -
97240 FRANCOIS Tl. : 0596 54 32 38.
14 Critres de selection des candidatures:
Capacits techniques : comptences, rf-
rences, moyens.
15 Date limited de reception des offres:
LE JEUDI 13 OCTOBRE 2005 12
HEURES.
Reception des candidatures, par pli recom-
mand ou contre rcpiss au Service des
Marchs et de la Commande Publique du
Conseil Rgional Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 FORT-DE-FRANCE.
16 Date d'envoi de l'avis la publication:
Mercredi 28 septembre 2005.
FA 5289

AVIS D'ATTRIBUTION DE MARCH

L'avis d'appel public la concurrence a-t-il
fait robjet d'une publication ? Oui
NOM ET ADRESSE OFFICIALS DE L'OR-
GANISME ACHETEUR:
Dpartement de la Martinique Htel du
Dpartement Avenue des Caraibes 97200
Fort-de-France.
OBJET DU MARCH :
TRAVAUX DE CONSTRUCTION D'UNE
SALLE DE SPORT SPCIALISE EN GYM-
NASTIQUE
Type de march de travaux: Excution
CRITRES D'ATTRIBUTION RETENUS:
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function des critres noncs
ci-dessous :
Lot n" 3
SPrix des prestations
Valeur technique
PROCEDURES:
Type de procedure
Appel d'offres ouvert pass en application
des articles 33 3"al. et 57 59 du CMP
ATTRIBUTION DU MARCH:
Lot : 03 Foumiture et pose de l'installation
photovoltaique
Titulaire : SOLELEC MARTINIQUE 97232
LAMENTIN
March n" / 05039
Montant : 726 440,00 Euros H.T.
RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES:
Date d'attribution du march : 24/05/2005
Date de notification du march : 21/09/2005
Date d'envoi du present avis la publication :
26 Septembre 2005
FA 5290

CACEM
COMMUNAUT D'AGGLOMRATION
DU CENTRE DE LA MARTINIQUE

AVIS D'APPEL PUBLIC
A LA CONCURRENCE

Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Communaut d'Agglomration du Centre de
la Martinique (CACEM) Immeuble Cardinal


- Chateaubouf Est B.P. 407 97204 Fort-
de-France Cedex
Objet du march:
Assistance maitrise d'ouvrage relative au
suivi de la procedure de dlgation de servi-
ce public du service d'eau potable de
Schoelcher.
Type de march : march public de services
Caractristiques principles:
* March unique
*Variantes non autorises
* Dlai d'excution : voir le cahier des
charges
* Date prvisionnelle de commencement de
la mission : dbut novembre 2005
Cautionnement et garanties exigs:
Le dossier de consultation sera remis gratui-
tement chaque candidate.
Modalits de financement:
Autofinancement
Forme juridique que devra revtir le groupe-
ment de candidates: Groupement solidaire
Critres de selection des candidates:
Garanties et capacits techniques et finan-
cires
Rfrences professionnelles
Indpendance des oprateurs
Situation juridique Capacit conomique et
capacity technique rfrences requires:
voir le rglement de la consultation.
Critres de jugement des offres et pondra-
tion:
1. Constitution de l'quipe : 40 %
2. Mthode d'accompagnement: 35 %
3. Prix: 25%
Adresse auprs de laquelle les documents
peuvent tre obtenus :
Communaut d'Agglomration du Centre de
la Martinique (CACEM Service des
Marchs Publics Immeuble Gros Bec -
Chateaubeuf Est- B.P. 407 97204 Fort-de-
France Cedex
Mode de passation : Procdure adapte
(article 28 du CMP)
Date limited de reception des offres : Le 18
octobre 2005 12 heures
Dlai minimum de validity des offres : 120
jours
Date d'envoi du present avis la publication:
le 28 septembre 2005

Le President de la CACEM
FA 5291

CACEM
COMMUNAUT D'AGGLOMRATION
DU CENTRE DE LA MARTINIQUE

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Communaut d'Agglomration du Centre de
la Martinique (CACEM) Immeuble Cardinal
- Chateauboeuf Est B.P. 407 97204 Fort-
de-France Cedex
Objet du march:
Assistance matrise d'ouvrage pour la ra-
lisation d'une troisime ligne de four l'usine
d'incinration des ordures mnagres de la
CACEM
Type de marc : prestations de services
Caractristiques principles:
SMarch unique
* Variantes non autorises
* Dlai d'excution : dterminer par le can-
didat
* Date prvisionnelle de commencement de
la mission : dbut novembre 2005
Cautionnement et garanties exigs:
Le dossier de consultation sera remis gratui-
tement chaque candidate.
Modalits de financement:
Operation 0051
Forme juridique que devra revtir le groupe-
ment de candidates: Groupement solidaire
Critres de selection des candidates:
Garanties et capacits techniques et finan-
cires
Rfrences professionnelles
Situation juridique Capacit conomique et
capacity technique Rfrences requises:
Voir le rglement de la consultation.
Critres de jugement des offres et pondra-
tion :
1. La mthodologie propose et les temps
passes en rponse aux besoins de la
CACEM:40%


2. Prix global des prestations: 30 %
3. L'organisation de l'quipe de travail et les
Curriculum Vitae des principaux respon-
sables et membres de l'quipe : 20 %
4. Les dlais de ralisation et pertinence des
planning remis: 10%.
Adresse auprs de laquelle les documents
peuvent tre obtenus :
Communaut d'Agglomration du Centre de
la Martinique (CACEM) Service des
Marches Publics Immeuble Gros Bec -
Chateaubouf Est B.P. 407 97204 Fort-de-
France Cedex
Mode de passation : Procdure adapte
(article 28 du CMP)
Date limited de reception des offres : Le 28
Octobre 2005 12 heures
Dlai minimum de validity des offres : 120
ours
Date d'envol du present avis la publication :
Le 27 Septembre 2005.
Le President de la CACEM


ADJUDICATION SUR DESIGh
A FORT-DE-FRANCE
21, Avenue du Gnral Frai
REBOUL
Le 12 Octobre 2005 16t

UNE PROPRIT sise FORT-
CE (MARTINIQUE), Boulevard d
Franois REBOUL sans numro,
Cadastre section AP, numro 1"
"Boulevard du Gnral Reboul" (5
MISE PRIX: 50.000 C
L'adjudicataire supporters le monti
les frais de l'adjudication.
CONSIGNATION POUR ENC
20.000 C
En un chque certifi ou mi:
banque l'ordre de Matres R
MAGNIN, notaires associs.
RENSEIGNEMENTS: S'adresser
notarial "Marc RIVOIRE & Ji
MAGNIN", notaires associs Pi
22 bis, Avenue de Suffren 01 4:
Dpositaire du cahier des charge!


AVIS DE DISSOLUTION ANT

La SARL AUGIER, Socit res
limite en dissolution au capital
euos, don't le sige est Mathildi
portant le N* Siret 441 232 253.
L'assemble gnrale extraordi
associs qui s'est tenue le 17 juill
son sige, a dcid de la dissolu
pe de la socit computer di
2005 et sa liquidation amiable sou
conventionnel, conformment ai
tions statutaires.
La socit subsistera par les bes
liquidation et jusqu' la clture
celle-ci. Les actes, documents et
dances doivent tre adresss
Mathilde La Nau St Esprit.
A t nomm liquidateur de la r
Rgis Emilien, demeurant St-
pouvoirs les plus tendus lui ont
sous reserves de ceux rservs pi
collectivit des associs, dans le
permettre de mener les operation:
raliser l'actif, apurer le passif, el
solde aux associs dans le respe
droits.
Le dpt des actes et pieces n
effectu au Tribunal de commerce
de-France en annexe au register
merce et des socits.
Le Grant



RECTIFICATIF L'ANNONCE N
JUSTICE N 33/34 DU 25 AOI

SCI "J3S"
Chalopln
97223 LE DIAMANT

Il fallait lire :
Capital social : 7.500 6 unique
numraire divis en 500 parts de
Le roste Inchang.

Pour avis, le Grant


FA 5295

AVIS DE MODIFICATION

Suite l'assemble gnrale du 08.01.05 de
la Socit KARAIB'TRAVAUX PUBLICS
SERVICES (KTPS) au capital de 5.000,00 ,
avis est donn du changement de grant,
changement du sige de la socit, dpart
des associs.
1") Ancienne Grante : Mlle DICOT
Manuella
Nouveau Grant: M. Henri RIVETI
2") Changement d'adresse du sige de la
socit :
Ancienne adresse : 29 rue du Poinsettia
97229 TROIS ILETS
Nouvelle adresse: 19 Rue Desgrottes 97229
TROIS ILETS
3") Dpart des associs : M & Mme GRAT,
M. Roger VAILLANT, M. Florent PATRICE,
M. Dorian ARMANT, M. Lucien PAVADE
Les nouveaux associs sont : M. Andr
REN-CORAIL, M. Henri RIVETI
En consequence, les status seront modifis.

Pour avis, le Grant
FA 5296


AVIS DE CONSTITUTION
DE-FRAN-
u Gnral Suivant acte reu par Mattre Philippe PRI,
notaire FORT-DE-FRANCE (Martinique),
335, lieudit Croix de Bellevue, Avenue Condorcet, le 29
a 40ca). septembre 2005, a t constitute une soci-
t civil de construction-vente prsentant les
ant de tous caractristiques suivantes :
Denomination: LE PATIO DE MYRTHE.
:HRIR : Objet:
La construction d'un ensemble immobilier
s par une sur un terrain don't elle se propose de faire
IVOIRE et l'acquisition.
La vente de l'ensemble immobilier par lots,
Sen l'office soit aprs achvement de la construction,
ian Louis soit en l'tat future d'achvement, ou terme,
ARIS 15 dans les conditions fixes par les articles L
S75 30 75, 261-1 et suivants du code de la construction
Set de l'habitation ;
FA 5293 Eventuellement, la location provisoire de tout
ou parties des locaux, jusqu' la ralisation
ICIPE des ventes ;
Et, gnralement, toutes operations mobi-
ponsabilit lires, immobilires et financires pouvant se
I de 7723 rattacher directement ou indirectement cet
e St Esprit, objet, ou destines en faciliter la ralisa-
tion, pourvu qu'elles ne portent pas atteinte
inaire des au caractre civil de la socit.
et 2005 en Sige social : FORT-DE-FRANCE
tion antici- (Martinique), 96 Route de Moutte, Rsidence
i 17 Juillet "Les Manguiers, Btiment Bassignac, Porte
s le regime A.
ix disposi- Dure : Quatre annes computer de son
immatriculation au Registre du Commerce et
oins de sa des Socits, sauf les cas de prorogation ou
finale de de dissolution anticipe.
correspon- Capital : 45.000 EUROS, constitu exclusi-
son sige, vement par des apports en numraire.
Cession de parts : Les parts sont librement
socit, M. cessibles entire associs. Elles ne peuvent
Esprit. Les tre cdes des tiers trangers la
t confr, Socit qu'avec le consentement de la
ar la loi la grance.
but de lui Grance : Le premier grant de la soci,
s en course, nomm sans limitation de dure, est :
Srpartir le Monsieur Daniel CHARNEAU, demeurant
ct de leurs aux TROIS-ILETS (97229 Martinique),
Route de Beaufond, 1 lotissement "La
elatifs sera Caribe".
ae de Fort- La socit sera immatricule au registry du
e du com- commerce et des socits de FORT-DE-
FRANCE.

Pour avis
FA 5294 Ph. PRI, Notaire
FA 5297

I FA 5339
JT 2005 AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1/ Nom et adresse officials de la personnel
publique :
DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE.
Personne responsible du march :
cement en Prsident du Conseil Gnral Avenue des
15 Caraibes B.P. 679 97200 FORT-DE-


(Suite en page 11)











ANNOUNCES IGALES
. . . . --- ..- ...---. .-..-.-. . ... . . ... . . .. .. .. ..


Jeudi 6 Octobre 2005 Justice n" 40 Page 11


(Suite de la page 10)

FRANCE Tlphone : 0596 55 26 00 -
Tlcopieur : 0596 75 59 32 mail
achats@cg972.fr site : www.cg972.fr
2/ Objet du march :
Foumiture et mise en place d'un progiciel de
gestion du courier du Conseil Gnral de la
Martinique.
3/ Lieu de livraison:
Fort-de-France
4/Les candidatures et les offres seront enti-
rement rdiges en langue franaise ainsi
que les documents de presentation asso-
cis.
5/ Division en lots: NON
6/ Quantity global:
Se reporter au cahier des charges
7/ Modalits essentielles de financement et
de pavement et/ou rfrences des disposi-
tions applicables:
Mandat administratif dans un dlai de 45
jours aprs service fait et reception des fac-
tures conformment l'article 96 du dcret
n 2004-15 du 7.10.2004 portant Code des
Marchs Publics. Budget du Dpartement
sur resources propres.
8/ Dure du march ou dlai d'excution :
3 mois computer de la notification du mar-
ch (calendrier indicatif : choix du prestataire
octobre 2005 ; mise en application : janvier
2006).
9/ Des variantes seront-elles prises en consi-
dration ? OUI
10/Justifications produire quant aux quali-
ts et capacits du candidate :
- La lettre de candidature DC4.
- Imprim DC5 nouvelle version disponible
sur le site du Ministre de l'Economie des
Finances et de l'industrie l'adresse suivan-
te: www.minefi.gouv.fr,
- Les pouvoirs de la personnel habilite pour
engager le candidate.
- Si le candidate est en redressement judiciai-
re, la copie du ou des jugements prononcs
cet effect.
- La declaration que le candidate ne fait pas
l'objet d'une interdiction de concourir,
- Le candidate, pour justifier qu'il a satisfait
aux obligations fiscales et sociales au 31
dcembre 2004 produit une declaration sur
l'honneur dment date et signe. Le mar-
ch ne pourra tre attribu au candidate que
sous reserve que celui-ci produise dans un
dlai de 10 jours les certificates dlivrs par
les administrations et organismes comp-
tents,
- Les entreprises de plus de 20 salaries
devront fournir une attestation sur l'honneur
indiquant qu'elles ont satisfait l'ensemble
de leurs obligations au regard de l'article 44-
1 (soit une declaration annuelle relative aux
emplois de personnel handicapes, soit une
declaration indiquant l'acquittement d'une
contribution au "fonds de dveloppement
pour l'insertion professionnelle des handica-
ps").
- L'attestation sur l'honneur du candidate indi-
quant qu'il n'a pas fait l'objet, au course des 5
dermires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n' 2 du easier judiciaire pour
les infractions vises aux articles L 324-9, L.
324-10, L. 341-6, L. 125-1 et L. 125-3 du
code du travail,
- La presentation de la socit avec l'indica-
tion des moyens humans et matriels, du
chiffre d'affaires global et du chiffre d'affaires
pour la catgorie de services prvues au
march pour les 3 derniers exercices,
- La listed des rfrences quivalentes de
moins de 3 ans.
111 Critres de jugement des offres :
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function des critres noncs
dans le cahier des charges, (et rglement et
consultation).
12/Mode de passation:
March procedure adapte, soumis aux
dispositions de l'article 28 du Code des mar-
chs publics.
13/Date limited de reception des offres:
Le 17 Octobre 2005.
14/ Dlai de validity des offres:
150 jours computer de la date limited de
reception des offres.
15/ Date d'envoi du present avis la publi-
cation :
Le 30 septembre 2005.


16/ Adresse auprs de laquelle des rensei-
gnements d'ordre administratif et technique
peuvent tre obtenus :
Dpartement de la Martinique Secrtariat
Gnral Cellule Achats 19 Rue Jacques
Cazotte B.P. 679 97264 Fort-de-France
Cedex Tl.: 0596 55 37 86 Fax: 0596 55
37 87 e-mail : achats@cg972.fr.
Les documents sont tlchargeables sur le
site Internet du Conseil Gnral
http://www.cg972.fr rubrique marchs
publics marches procedure adapte.
17/ Adresse auprs de laquelle les docu-
ments peuvent tre obtenus:
Les dossiers de consultation peuvent tre
demands ou retirs, gracieusement jusqu'
la date limited de remise des offres l'adres-
se figurant au point 16.
FA 5298

SCHELCHER AMENAGEMENT
Socit responsabilit Imite
au capital de 1.000 euros
Sige social : F23 Hameau de Terreville
97233 SCHELCHER

AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution d'une
Socit prsentant les caractristiques sui-
vantes :
DENOMINATION : Schoelcher
Amnagement SARL
FORME : Socit responsabilit limite
SIGE SOCIAL: F23 Hameau de Terreville
97233 SCHOLCHER
OBJET: Achat de terrains, ralisation de tra-
vaux de viabilisation et d'amnagements.
ventes de terrains, achat de terrain en vue
d'y difier la construction d'un ou plusieurs
immeubles
DURE : 30 annes
CAPITAL: 1.000 euros en numraire
GRANCE:
Monsieur Roland ADREA n le 23 mars 1954
Fort-de-France, demeurant Rue des
Moraces 97233 SCHELCHER
Monsieur Jos AUBERY n le 30 septembre
1948 Fort-de-France, demeurant
Habitation Lzard 97232 LE LAMENTIN
IMMATRICULATION : au RCS de Fort-de-
France.

Pour avis
FA 5299

LOGIS KHAN
Socit responsabilit limite
au capital de 100 euros
SIge social :
Centre Commercial de Bellevue
Corniche 3
Boulevard de la Marne
97200 FORT-DE-FRANCE

AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution d'une
Socit prsentant les caractristiques sui-
vantes :
DENOMINATION: LOGIS KHAN SARL
FORME : Socit responsabilit limite
SIGE SOCIAL : Centre commercial de
Bellevue Corniche 3 Boulevard de la
Mare 97200 FORT-DE-FRANCE
OBJET: La scannrisation et la numration
de tous documents de quelque nature que
ce soit, la transmission, la reception, l'archi-
vage des fichiers informatiques de ces docu-
ments
DURE: 50 annes
CAPITAL: 100 euros en numraire
GRANCE :
Monsieur Bruno ECOURTEMER demeurant
35, rue du Professeur Garcin Rsidence
Impratrice n" 5 97200 Fort-de-France
Monsiuer GaI-Marc PAILL demeurant La
Dmarche 97233 Schoelcher.
IMMATRICULATION : au RCS de Fort-de-
France.

Pour avis
FA 5300

FELICITE
Socit civile Immobilire
au capital de 100 euros
Sige social : F23 Hameau de Terreville
97233 SCHOELCHER


AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution d'une
Socit prsentant les caractristiques sui-
vantes :
FORME : Socit civil immobilire
DENOMINATION: FLICIT SCI
SIGE SOCIAL: F23 Hameau de Terreville
97233 SCHOLCHER
OBJET: Lachat de terrain en vue d'y difier
la construction d'un ou plusieurs immeubles
tels qu'habitations collectives, individuelles,
parking, caves, locaux professionnels,
locaux commerciaux ou bureaux, en vue de
leur vente en totalit ou par fraction.
DURE : 30 annes
CAPITAL: 100 euros
APPORTS EN NUMERAIRE: 100 euros
GRANCE:
Monsieur Roland ADREA n le 23 mars 1954
Fort-de-France demeurant rue des
Moraces 97233 SCHELCHER
Monsieur Jos AUBERY n le 30 septembre
1948 Fort-de-France, demeurant
Habitation Lzard 97232 LAMENTIN
CESSION DE PARTS:
Les parts sociales ne peuvent tre cdes
toutes personnel qu'avec l'autorisation pra-
lable de l'assemble gnrale extraordinaire
des associs.
IMMATRICULATION : au RCS de Fort-de-
France.

Pour avis
FA 5301

Raymond LARGEN
Avocat
44, Rue Galll6n
97200 Fort-de-France
Tl. : 0596 6018 58

VENTE DE FONDS DE COMMERCE

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 19 septembre 2005 Fort-de-
France, enregistr le 28 septembre 2005 la
Recette Divisionnaire de Fort-de-France
Ouest, Bordereau n* 2005/793 Case n* 27,
Monsieur SUCCAR Marwan Antonios, n le
28/01/1975 BECHARRE (LIBAN), comer-
ant demeurant 85 Route de Tivoll 97200
Fort-de-France, immatricule au RCS de
Fort-de-France sous le n 437 729 684, a
cd la socit LA SAVANE DU DELTA,
SARL au capital de 10.000 , don't le sige
social est 7 rue Mare Curie Immeuble 'Le
San Floriant" ZI PARIWEST 78310 MAU-
REPAS, en course d'immatriculation, son
fonds de commerce de pizzeria, situ 28
avenue des Carabes 97200 Fort-de-
France, pour lequel il est inscrit au RCS de
Fort-de-France sous le n 437 729 684, et
comprenant les lments incorporels et cor-
porels servant son exploitation, moyennant
le prix de deux cent quarante cinq mille
euros (245.000 ).
Entre en jouissance computer du 1er
octobre 2005.
Les opposition s'il y a lieu seront reues
dans les dix jours de la dernire en date des
parutions lgales au cabinet de Maitre
Raymond LARGEN, avocat, 44 rue Gallini -
97200 Fort-de-France.

Pour insertion
5302

AVIS DE CONSTITUTION

Par acte sous seing priv, en date du 3
octobre 2005 il a t constitu une SARL
prsentant les caractristiques suivantes:
Denomination : CENTRAL HYGINE
HABITAT SERVICES
Objet: Traitement anti-parasitaire & phytosa-
nitaire
'Traitement anti-termites et 3D (Dsinfection
S- Dratisation Dsinsectisation)
* Espaces verts Entretien parties com-
munes.
Adresse du sige social : Zac de Rivire
Roche Bt. D4 1er tage B.P. 389 97258
FORT-DE-FRANCE CEDEX
Dure : 99 ans
Capital: 1 500 C
Grant : CORDEMY Mare France
Demeurant: Rs. Le Laurat Bt. C7 Apt


6 Acajou LAMENTIN
Immatriculation au registre du Commerce en
course.

Pour avis
FA 5303

AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution d'une entre-
prise responsabilit limite dnomme
EURLTREFLE
Sige social : 4 rue Blnac, 97200 Fort-de-
France
Capital : 7000 Euros
La socit a pour objet aux Antilles, Guyane,
en France mtropolitaine et l'tranger: La
creation, la gestion, l'exploitation de restau-
rants, bars, cafs, cybercafs, hotels, caba-
rets, discotheques, scne de musiques
actuelles
Dure: 50 ans
Dbut d'activit le 1er octobre 2005
Grance : Monsieur TREFLE Hector,
Thoraille, 97215 RIVIRE-SALE.
FA 5304

AVIS DE MISE EN LOCATION GRANCE

Monsieur Grard Manuel, grant de la SARL
CALEBASSE a donn en location grance le
bar restaurant caf concerts le CALEBASSE
CAF, 19 Bld Allgre 97290 MARIN la
EURL TREFLE, grant Monsieur Hector
TREFLE, 4 Rue Blnac 97200 Fort-de-
France.
Dure : Trois annes
Dbut d'activit : Le 7 Octobre 2005
FA 5305

AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution de la soci-
t suivante :
DENOMINATION
SNC G5L INDUSTRIES
FORME: Socit en nom collectif
CAPITAL: 100 euros
OBJET: Location simple de longue dure de
vhicules et biens d'quipements profes-
sionnels
SIGE SOCIAL : Immeuble SERA 6 Zone
de Manhity Le Lamentin (97232)
DURE: 10 annes
ASSOCIS EN NOM:
- La socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622 , don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity Four
Chaux Sud, 97232 Le Lamentin immatricu-
le au RCS de Fort-de-France sous le
numro 392 962 726 reprsente par
Monsieur de REYNAL agissant es quality de
grant
- Monsieur Stphane de REYNAL domicili
c/o ACI Immeuble Sera Zone de Manhity
97232 Le Lamentin Martinique
GERANCE:
- La socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622 , don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity Four
Chaux Sud, 97232 Le Lamentin immatricu-
le au RCS de Fort-de-France sous le num-
ro 392 962 726 reprsente par Monsieur de
REYNAL agissant es quality de grant
IMMATRICULATION : au RCS de Fort-de-
France.

Pour avis
FA 5306








SOCIT


Jeudi 6 Octobre 2005 Justice n 40 Page 12


Visite du ministry de la Justice

Pascal Clment nie l'existence

du people martiniquais


Arriv vendredi 30 septembre dans
notre pays, le ministry de la Justice
est venu voir l'tat de la justice en
Martinique.
Concern par le fait d'actualit du
mois d'aot, Pascal Clment a pass
un peu plus de deux heures avec les
families des victims, annonant le
rapatriement des corps pour la
Toussaint.










* Serge Letchimy s'insurge contre
la ngation du people martiniquais.

Auparavant, il a rencontr les prsi-
dents de la Rgion et du Dpartement
ainsi que le Maire de Fort-de-France
pour des visits protocolaires.
Chacun d'eux a fait comprendre au
ministry comment il tait important
que la vrit soit connue au sujet du
crash et comment tait vcue cette
absence de corps des disparus.
La question de la dlinquance des
mineurs et son acclration, les
moyens pour y remdier, les rseaux
de prostitution et l'errance dans la
ville capital ont t quelques sujets
abords par nos lus avec le ministry.
Pour celui-ci, l'Etat ne peut pas tout, il
faut trouver des solutions locales.
Le ministry a par ailleurs rencontr
les magistrats pour faire passer la
politique de la Chancellerie, visit la
Cour d'Appel, don't les locaux ont t
jugs "indignes de l'institution". La
nouvelle Cour d'Appel devrait voir le
jour en 2012 au centre de Fort-de-
France.
Sur la prison de Ducos, Pascal
Clment n'a rien annonc de nouveau
que les 180 places promises. Quant au


fonctionnement de la Justice le Garde
des Sceaux a bott en touche.
A l'mission "Le Club" d'ATV
dimanche sur Pascal Clment, inter-
rog sur le fait que la Justice tait ren-
due "au nom du people franais" et
que certain revendiquaient l'existen-
ce d'un people martiniquais, a rpon-
du qu'il n'y a pas plus de people mar-
tiniquais que de people corse.
Serge Letchimy, Maire de Fort-de-
France, a rpliqu en affirmant l'exis-
tence d'un people martiniquais au
sein de l'ensemble franais.
Il n'appartient personnel et surtout
un Pascal Clment de nier que sur
cette terre au course de quatre sicles il
s'est forg un Peuple Martiniquais et
qu'une Nation merge.

Catastrophe
du 16 aot

Les corps seront l pour
la Toussaint, promet
le Ministre de la Justice

Dans le hall du Palais de Justice, le
president de l'Association des victims
de la catastrophe arienne du 16 aot
au Vnzula, Georges Ventakapen, a
interpell le ministry en presence des
families sur trois points : le rapatrie-
ment des corps des victims, la ques-
tion de l'indemnisation et celle de la
justice. Il lui a demand de tout faire
pour mettre fin cette attente.
Selon le ministry, le processus est en
passe d'tre achev, les corps seront l
fin octobre. L'Etat mettra tout en
uvre pour ce rapatriement.
S'agissant de l'indemnisation des
families, l'association souhaite que le
gouvernement fasse de la proposition
qui "vise tendre l'exonration des
droits de succession aux victims de
catastrophes naturelles et d'accidents
collectifs de transport" un project de loi.
G. Ventakapen a ensuite demand au


ministry : "Serez-vous un acteur tenace
pour que la vrit nous soit entirement
communique et rapidement dite ?"
L'indpendance des juges d'instruc-
tion sera-t-elle assure et des moyens
seront-ils mis leur disposition, s'est-
il interrog galement.
Pascal Clment s'est efforc de rassu-
rer les families sur leurs proccupa-
tions. Il a annonc la venue d'un 5
magistrat instructeur au mois de jan-
vier don't la principal mission sera
d'enquter sur le crash. Tout sera fait
pour que les responsabilits soient
tablies et que le procs se tienne le
plus vite possible. Cette affaire ira
beaucoup plus vite que les autres v-
nements du mme genre, a-t-il affir-
m.


* Georges Vankatapen, vigilant
quant la suite des promesses.
Les membres de l'Association ont pris
bonne note des rponses, mais seront
trs vigilants sur ces promesses. On se
prpare booster, explique le
President. L'espoir plac dans les pro-
pos du ministry de la Justice sera la
hauteur de l'attente des families.
Concernant l'annonce du rapatrie-
ment des corps, si certain attendent
pour voir, pour d'autres c'est le soula-
gement. A la question d'une crmonie
commune, les sentiments sont parta-
gs.
Pour l'heure, la commune du Franois
est la seule prparer une crmonie
d'enterrement collgiale et une mise
en terre dans un seul caveau des vingt
morts de la commune, nous a indiqu
le Maire Maurice Antiste.


LE COMIT DE SOLIDARITY MARTINIQUE-PALESTINE
POUR UNE JUST PAIX AU MOYEN-ORIENT
informed ses adhrents et sympathisants de la reprise de ses activits
VENDREDI 21 OCTOBRE 2005 de 18 heures 30 21 heures, l'ATRIUM.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs