Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00033
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: September 8, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00033
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
\E HEBDOM 0A
~pCj iag~SI DA SBf'F


Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.


Rentre scolaire:


Villepin:
Habillage social
d'une plitiquei


librali


Toujours la
uesiions les


KATRINA, I
Nouvelles-Orians:

A ABAiNONNE NOs FlRERS NOIRS


moyens

















SA KA PAS ....................p.2

EDITO .........................p. 3
Retrouvons-nous aussi pour construire
notre avenir

APRS LE DRAME ............p. 4-5
Liste noire Unis pour tre plus fort -
Bec et plume Petitesse de Villepin

POLITIQUE ...................p. 6-7
Dominique de Villepin : Habillage social
pour une politique librale toujours plus
dure.
Des dispositifs du plan emploi Villepin
attaqus par les syndicate franais

DANS LE MONDE ..............p. 8
ETATS-UNIS: Les horreurs du cyclone
Katrina

POLITIQUE ................ .p. 9
11e Confrence des RUP : Quelles
seront les perspectives financires ?
ANNONCES LGALES .....p. 10 11

L'VNEMENT ...............p. 12
RENTRE SCOLAIRE



JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax : 63 13 20
Ed.Justice @wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n" 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Fernand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM 73 14 54


Extension de

l'pidmie de dengue

en Martinique






Selon l'institut de veille sanitaire,
depuis le mois de juin 2005, 2.000
personnel ont consult un mdecin
de ville pour une suspicion de
dengue. Ces chiffres sont quiva-
lents ceux qui avaient t obser-
vs au dbut de la dernire pid-
mie survenue en 2001.
2.500 personnel avaient consult
un mdecin, plus de 400 avaient
t hospitalises et quatre avaient
dcd.
Le nombre de cas s'est intensifi
dans les communes initialement
touches, telles Fort-de-France,
Schoelcher, Lamentin, Saint-
Joseph, Rivire-Pilote et le Marin.
L'pidmie a gagn Trinit et le
Robert. La Cte Carabe n'est pas
pargne, avec Case-Pilote, Morne-
Rouge et Saint-Pierre.
Le pic de la transmission est enco-
re venir.
Pour cette maladie virale qu'est la
dengue, il n'existe pas de traite-
ment spcifique, ni de vaccin. Seule
une implication citoyenne peut
limiter la progression de la mala-
die. Il faut tout faire pour viter la
proliferation des moustiques.


Mouvement dans
administration
prfectorale




a Joseph Montlouis, originaire de
la Guadeloupe, est le nouveau
sous-prfet de l'arrondissement de
Saint-Pierre.
a Dans le Sud, est arrive Mme
Alice Rozie, sous-prfte.
* Dans le Nord Atlantique, PXavier
Brunetire
* Patrice Latron est le nouveau
Secrtaire gnral de la Prfecture
de la Martinique.


Un tremblement
de terre
fortement ressenti


Mardi 30 aot dernier, 10 heures
02 un sisme a t ressenti dans
toute la Martinique. Il tait de
magnitude 4,7 et a t ressenti
pendant des dures de 10 15
seconds.
Le fait qu'il ait t fortement peru
tient la proximity de son pi-
centre situ 14 degrs 58 Nord et
60 degrs 37 Ouest, soit 40 km au
Nord-Est de la Caravelle et 54
km de profondeur.
Il s'agit d'un sisme de subduction
par l'enfoncement de la plaque
Atlantique sous la plaque Carabe.
On ne dplore aucun dgat mat-
riel mais des malaises et des
paniques sans gravit.



Fte de "L'Humanit"
9- 10- 11 Septembre
Parc de la Courneuve
Paris


La traditionnelle fte de
"L'Humanit" sera un grand
moment de la vie politique franai-
se avec le retentissant "NON" la
Constitution europenne.
Notre journal "Justice" sera pr-
sent par l'intermdiaire de son
stand tenu par l'Association des
Amis de "Justice" que prside notre
camarade Francis Sillande.
Notre Parti sera galement present
avec la participation de Georges
Erichot et de Michel Branchi.
Ils participeront aux diffrents
dbats.











Retrouvons-nous aussi

pour construire

notre avenir


A l'occasion de l'hommage
aux victims innocentes
sacrifices dans le crash du
Vnzuela, la Martinique a
su se retrouver pour commu-
nier ensemble.
Et on se prend esprer que
notre Peuple et ses diri-
geants sachent aussi accom-
plir dans les tches majeures
que nous impose notre vie
collective ce qu'ils ont su
faire dans l'adversit. Mme
si la lutte des classes et les
opposition d'intrts ne
sauraient s'effacer.
Evoquons quelques unes
d'entre elles.
En premier lieu il faudra
tirer des leons de la catas-
trophe pour imposer des
measures srieuses pour
mieux assurer la scurit du
transport arien et desserrer
notre enclavement arien.
De mme, aprs la rvlation
que nos terres ont t empoi-
sonnes pour des dcennies
par l'usage criminal du
chlordcone, nous devons
engager le combat pour exi-
ger que les recherches indis-
pensables soient ralises
afin de trouver les moyens
de la dcontamination et
obtenir l'indemnisation de
nos agriculteurs.
A l'horizon tout proche de
2010, prs de 30.000
Martiniquaises et
Martiniqais partiront la
retraite et libreront des
emplois. Rassemblons-nous
pour inciter nos Collectivits
et FEtat laborer un plan
special afin que ces emplois
soient occups par des


jeunes Martiniquais sinon
par le jeu natural des forces
du march le genocide par
substitution se poursuivra.
Et dans le mme temps, envi-
sageons collectivement les
contraintes que comportent
le vieillissement brutal de
notre population et le retour
des migrs des annes 1960-
1970 en terme de maisons de
retraite, de logements, de
services sociaux, etc.
Il est tout fait clair que
notre pays, pour son dve-
loppement, doit dfinir de
nouveaux rapports de parte-
nariat tant avec l'Europe
qu'avec son environnement
cariben qui volue, car le
libralisme est porteur de
graves menaces pour le
maintien des acquis sociaux
conquis au sicle dernier.
Elaborons ensemble les l-
ments fondateurs de ces
relations d'un type nouveau.
A cet gard nous ne saurions
accepter qu'en 2006 'Europe
sacrifice lactivit de la bana-
ne et ses milliers d'emplois
la soumission aux diktats de
l'Organisation mondiale du
commerce.
La Martinique est malade de
ses transports intrieurs.
Elle continue anne aprs
anne importer des mil-
liers de vhicules. Et las-
phyxie se rapproche l'heu-
re o nous entrons dans l're
du ptrole cher.
l faudra que nous changions
nos habitudes et il devient
de plus en plus urgent que
soit mis en place un vri-
table service public de trans-


M. Branchi


port et d'acclrer les pro-
grammes de production
d'nergies renouvelables.
Agissons.
La France a dcrt qu'avec
un taux de chmage autour
de 10 % la question de l'em-
ploi tait son problme de
socit numro un. Le gou-
vernement parle de "crois-
sance sociale.
Le plan Villepin pour l'em-
ploi est totalement inadapt
la situation de la
Martinique qui affront un
chmage massif de 24-25 %.
Qu'attendons-nous pour
tenir des Etats Gnraux de
l'emploi et du dveloppe-
ment ?
Enfin, il est chaque jour plus
vident que pour affronter
tous les dfis du future notre
Communaut martiniquaise
doit mieux matriser les
leviers essentiels de dci-
sion.
Autrement dit, il faut
reprendre sans tarder le
chantier de l'volution insti-
tutionnelle car emploi, dve-
loppement vritable et res-
ponsabilit sont plus que
jamais indissolublement lis.
Faisons en sorte que la
Martinique se retrouve et se
rassemble aussi bien dans la
douleur que pour construire
son avenir.








APRS LE DRAME


Jeudi 8 Septembre 2005 Justice n" Page 4


Suite du crash arien


Liste noire ou
operation
mdiatique ?
Comme annonc, la liste noire des
transporteurs ariens interdits en
France et vers la France a t
publie. Curieusement, on n'y trou-
ve aucune trace de la West
Caribbean.
Pour beaucoup de professionnels,
cette fameuse liste ne rpond en rien
aux impratifs de scurit auxquels
s'attendent les voyageurs.
La Direction Gnrale de l'Aviation
Civile n'a pas les moyens de dter-
miner la fiabilit de companies qui
n'ont pas accs au territoire fran-
ais.
Pour l'heure, pas de liste commune
europenne, les critres de dtermi-
nation ne sont pas les mmes.
La mise niveau des contrles et un
caractre contraignant pour les
recommendations de l'organisation
international de l'aviation civil
(OAIC), ainsi qu'une liste noire
international seraient plus mme
de rpondre aux aspirations des
voyageurs.
Notons que l'OACI a recens trente
pays qui prouvent des difficults
contrler les companies relevant de
leur autorit. La resolution est prise
d'aider ces pays exercer leurs
contrles, mais pour l'heure quid des
moyens d'y parvenir ?

La cellule
"ante mortem"
dissoute
Cette cellule charge de recueillir
toutes les informations auprs des
families pour l'identification des vic-
times a t dissoute le 31 aot.
Compose de gendarmes et de poli-
ciers, elle a collect des matriaux
susceptibles de faciliter l'identifica-
tion. Plus de 300 prlvements ADN
ont t effectus auprs des families
pour tre compares ceux des corps
retrouvs.
Une cellule restreinte restera en
place en France.


Rapatriement des corps des vic-
times

Douze corps ont t identifies parmi
les 152 victims martiniquaises du
crash arien du 16 aot dernier.
Trois families ont accept de rapa-
trier les dpouilles de leurs proches.
Les autres ont prfr attendre
l'identification des autres membres
de leur famille pour un retour collec-
tif des corps.
Les cercueils ont t remis aux
families vendredi 2 septembre. Les
crmonies d'enterrement ont eu
lieu au Franois, Gros-Morne et
Bellevue pour ces diffrentes
dpouilles, dans des glises bondes.

Unis pour tre fort

"L'Association des victims de la
catastrophe arienne du 16 aot
2005 au Vnzula" a pu trouver un
consensus sur les membres de son
bureau.
Georges Venkatapern a t nomm
au poste de president (il a perdu
trois membres de sa famille dans le
crash).
l est second de deux vice-prsi-
dents, Olivier Berisson et Hughes
Florent.
Secrtaire : Mme Declos Madeleine
Secrtaire adjointe : Mme Bapt
Murielle
Trsorier : M. Joachim Ren
Trsorier adjoint : Mme Dalbinoe
Armide
Assesseurs : M. Suty Louis-Philippe,
Mme Pelican Rose-Marie.
L'association se veut tre une cour-
roie de transmission entire les
families et les diverse autorits.
Ses


objectifs se dclinent en actions
court, moyen et long terme, le plus
immdiat tant l'accompagnement
des families dans les dmarches
administrative et juridiques et le
respect de leurs volonts.
La finalit du collectif est de "recher-
cher toute la vrit sur cette catas-


M Georges Vankatapen


trophe et ouvrer pour que cela ne se
reproduise pas". Ainsi que de perp-
trer la mmoire des dcds.
L'association a l'intention de s'ap-
puyer sur le Barreau de Fort-de-
France dans la dmarche judiciaire.
En ce qui concern le problme des
indemnits, le president insiste,sur
le fait pour les families qu"il n'y a
aucune raison de signer quoi que ce
soit aujourd'hui, les choses seront
faites en temps et heure".

Enqute

Le dcryptage des botes noires ont
commenc cette semaine.





.. ;.. .

... "p f .: : ,E







APRS LE DRAME Jeudi 8 Septembre 2005 Justice n 36 Page 5



Bec & Plumes

Petitesse et rcupration


L'hommage aux victims de la catastrophe
arienne du 16 aot impose dignit et compas-
sion face au malheur et la souffrance.
Ce n'est pas ce qui anime le sieur Yves-Lopold
Monthieux, chroniqueur assimilationniste de
droite qui inonde habituellement la press de
ses libelles enflamms contre toute volution
institutionnelle de notre pays.
Dans "France-Antilles" du 29 aot ce monsieur
comment l'hommage du 24 aot au Stade de
Dillon : "Une Martinique une dans sa dignit,
une dans sa diversity et son sursaut, une et gran-
de au regard
de la press g
national et "
trangre (..)".
Rien l que de
sens.
Mais Yves-
L opo 1 d
Monthieux
croit utile
d'ajouter
"Par ailleurs,
le caractre
exemplaire de
la Martinique
a vraisembla-
blement provo-
qu la vraie
dcouverte par M La sollicitude et le dvouement di
lmonde de prouve que la Caraibe n'est pas une
le monde de
notre pays, sa redcouverte par l'Europe com-
mence lors du "oui" singulier au dernier rf-
rendum et de la part des citoyens de l'hexagone,
un regard nouveau sur cette region franaise et
ses habitants (...)".
On ne peut mieux tenter de rcuprer une dou-
loureuse tragdie au profit d'une conception
assimilationniste des rapports avec la France et
de l'approbation d'une vision nolibrale et int-
grationniste de nos rapports avec l'entit euro-


u pe
utop


penne.
Yves-Lopold Monthieux continue ructer son
venin assimilationniste en expliquant que lors
de l'hommage aux victims "la Carabe est reste
sur le carreau et que personnel ne s'en est plaint"
et que "le president Chavez n'a pas donn l'ima-
ge de cette sollicitude caribenne, lui qui n'avait
d'yeux et d'accolades que pour son collgue-pr-
sident, Jacques Chirac".
La presence de Chavez n'tait-elle pas en elle-
mme la preuve de cette sollicitude, sans parler
de l'accueil fait par les Vnzuliens aux
parents des
I': victims du
crash?
Dcidment,
certain ne
Ssavent pas se
hisser la
hauteur de
l'vnement et
restent rsolu-
ment petits
par la pense
et la vision
politique et
morale.
Bien sr, pas
un mot de ce
monsieur sur
uple vnzulien la drglemen-
ie.
station et la
politique nolibrale qui font des ravages dans
la scurit arienne au nom de la rentabilit et
du profit capitalist. Il faudrait qu'il accepted de
voir le monde tel qu'il est et non pas avec sa
conscience aline le poussant au rejet de nous-
mmes.







Jeudi 8 Septembre2005 Justice n 36 Page 6


Dominique de Villepin :

Habillage social pour

une politique librale

toujours plus dure


A l'occasion de sa
conference de press
de rentre le 1er
Septembre, Dominique
de Villepin a prtendu
placer la deuxime
tape de son action la
tte du gouvernement
sous le signe de la
"croissance sociale,
savoir "une croissance
qui produise des
emplois".
Premire orientation
pour les trois mois
venir : "remettre l'acti-
vit au ceur de notre
politique sociale.


Hausse de la prime
sur l'emploi

Premire announce : l'aug-
mentation de 50 % de la
prime pour l'emploi qui
devrait passer de 500 euros
annuels environ pour un
smicard 800 euros pour
2006 et 2007. Elle serait
verse chaque mois aux
non imposables.
C'est un systme pervers
consistent, avec des fonds
publics, rmunrer le
travail la place des entre-
prises, compenser, fai-
blement, la modicit des
salaires imposs par le
patronat.
Le premier ministry tniitl
la prime de 1.000 euros


rcemment cre et verse
par l'Etat aux chmeurs de
longue dure qui repren-
nent une activity tous les
bnficiaires de minima
sociaux dans cette situa-
tion.
Autre measure ciblant les
revenues modestes : les 75


* Poursuite des rformes librales au
des salaries.
euros d'"aide la cuve" de
fuel domestique pour les
mnages non imposables
pour compenser la hausse
des prix des carbirants.
Tout retour une taxe flot-
tante a t cart.
Cette measure d'aide au
chauffage ne peut concer-
ner les DOM qui pourtant
subissent de plein fouet la
hausse des course du ptro-
le.
Concernant le dossier loge-
ment, l'allocation person-
nalise au logement (APL)
est releve de 1,8 % au ler
septembre.
Voil pour le social.


En contrepartie de ces
measures, le chef du gouver-
nement a raffirm le prin-
cipe de contrles renforcs
des chmeurs : ceux qui ne
se rendent pas leur
convocation ou qui refusent
plusieurs reprises un
contract ou une offre de for-
mation se ver-
ront suspendre
leurs alloca-
tions. Cette
menace s'adres-
se tous les
bnficiaires de
l'allocation sp-
cifique de soli-
darit (ASS) ou
de l'allocation
de parent isol
(API). On veut
contraindre les
detriment chmeurs
accepted des bou-
lots prcaires et mal pays.
Le taux de fraud aux
minima sociaux s'tablit
pourtant 0 1.'14 %,
selon la Caisse Nationale
des Allocations Fae lm:a:es.


Rien sur les
salaires

La deuxime orientation fixe
par Dominique de Villepin
concern "l'Tinvestissement et
le pouvoir d'achat".
En ralisant des conomies
budgtaires pour tenir l'objec-
tif de 3 % du deficit public ds
2005 et grce aux resources


POLITIQUE







Jeudi 8 Septembre 2005- Justice n" 36 Page 7


de la privatization des auto-
routes le gouvernement espre
rcolter 10 milliards d'euros.
Ces 10 milliards d'euros d'in-
vestissements publics vont,
selon lui, gnrer 5 milliards
d'investissements privs, soit
l'quivalent d'un point du PIB,
prtend le Premier Ministre.
Ct salaires, De Villepin par
contre ne lche rien et se
content de prendre des
measures pour stimuler le vieux
systme gaulliste de la partici-
pation deductionss fiscales aux
patrons).

Affaiblissement du
seul impt progressif

Mais la vraie rforme d'am-
pleur annonce par Dominique
de Villepin est la refonte du sys-


tme de l'impt sur le revenue
qui sera ramen quatre
trenches d'imposition au lieu de
sept, l'horizon 2007.
Il s'agirait d'allger l'impt sur
les classes moyennes de 3,5 mil-
liards d'euros.
En ralit, cela consiste dimi-
nuer la progressivit de l'impt
qui fait la justice de l'impt sur
le revenue: plus on gagne plus le
taux d'imposition est lev et
vice-versa. Diminuer le nombre
de trenches et donc le taux
d'imposition, c'est moins tenir
compete de la gradation des
revenues au bnfice principale-
ment des plus hauts revenues.
Le manque gagner se tradui-
ra par des suppressions de
postes dans les services publics.
Les mnages les plus aiss
n'ont pas t oublis par le pre-


mier ministry avec la promesse
de dterminer un "niveau de
prlvement maximal" tous
impts additionns, c'est--dire
que cela inclut une rforme de
l'impt de solidarity sur la for-
tune.
La reduction des "niches fis-
cales" est l'ordre du jour, ce
qui implique la suppression des
rgimes drogatoires appliqus
dans les DOM.
Vigilance donc.
Loin d'une politique de reliance,
il s'agit de la poursuite des
rformes librales avec un
habillage social en direction des
categories les plus modestes.
La priority c'est la rentabilit
du capital et le remodelage du
"modle social franais" dans le
sens de la rgression.
M Michel Branchi


Des dispositifs du plan emploi Villepin

attaqus par les syndicats franais


Le 9 at dernier, la CGT a
attaqu devant le Conseil
d'Etat deux ordonnances gou-
vernementales ayant trait au
dispositif sur l'emploi de
Dominique de Villepin.
La premiere, le contractt nou-
velles embauches" permet,
pendant une dure de deux
annes, de licencier un salari
sans noncer de motif et avec
un pravis et une indemnit
minimum.
Ce dispositif, selon la CGT,
loin de crer des emplois, va
acclrer la rotation des effec-
tifs dans les entreprises.
En plus, la crainte d'un licen-
ciement conduira nombre de
salaries accepter des condi-
tions indignes de travail, d'ho-
raire ou de salaire. Les tra-
vailleurs seront de plus en
plus prcariss.
En outre, ses implications


mettent en pieces le droit du
travail. Ainsi un employer
pourra licencier impunment
pour un motif illicite : maladie,
grve, opinion, etc.
La CGT a dcid de combattre
sur le terrain juridique cette
ordonnance.
L'autre texte gouvernemental
contre lequel la CGT se bat,
est l'ordonnance excluant les
salaries de moins de 26 ans du
calcul des effectifs des entre-
prises. L, il s'agit, par un effet
de seuil, d'empcher le dclen-
chement des obligations sur
les dispositifs de prevention,
d'hygine et de scurit au tra-
vail et la representation du
personnel.
Ces measures sont inefficaces
pour l'emploi et attentatoires
aux droits fondamentaux, esti-
me le syndicate de Bernard
Thibault.


Ce sont les raisons pour les-
quelles Maitre Arnaud Lyon
Caen, avocat aux Conseils, les
ont dfres devant le Conseil
d'Etat au nom de la central.
La CGT a obtenu un examen
rapide par le Conseil ; l'avocat
advance la fin septembre.
Le 25 aot, trois autres cen-
trales (la CFTC, la CFDT et la
CGC) dans une declaration
commune, se sont inscrites
dans la mme voie que la CGT.
Elles ont saisi le Conseil d'Etat
sur les mmes ordonnances.
Ces organizations estiment
"avoir puis les resources de
la concertation et face l'in-
transigeance du gouverne-
ment" mettent en uvre la
voie juridique.
Ces syndicats jugent inaccep-
table le contenu de certaines
dispositions des ordonnances.
a


POLITIQUE







DANS LE MONDE


Jeudi 8 Septembre 2005 Justice n" Page 8


,1^ Etats-Unis


T les horreurs du cyclone Katrina


Le cyclone Katrina qui a frapp le coutant les tmoignages des jour-
Sud des Etats-Unis le lundi 29 nalistes et des survivants, on a du
aot dernier a ravag les Etats de mal croire que la Louisiane fait
Louisiane, Missipi et Alabama, parties des Etats-Unis, qu'une
causant d'normes dgts mat- catastrophe naturelle et humaine
riels et la mort de milliers de per- aussi pouvantable ait pu se pro-
sonnes, notamment en Louisiane. duire dans le pays le plus puissant
La Nouvelle-Orlans, capi-
tale de la Louisiane, qui
comptait un million quatre
cents mille habitants, est la
ville la plus touche par les
intempries. Selon les esti-
mations, deux cent mille f
personnel n'ont pu tre
vacues ou n'ont pas
voulu s'en aller l'ap-
proche du cyclone, ce quix
explique les images rvol- -
tantes diffuses par les f, ip
tlvisions.
Je veux parler de ces mil-
liers d'enfants des deux
sexes, de femmes et M La petite Dejanae, ge de trois mois, dans les bra
d'hommes hbts, dcou- pre qui attend de l'aide au bord de l'autoroute (La N
rags, abandonns leur Orlans) (De "LHuma" du 22/09/05)
triste sort, mourant de
faim, condamns boire une eau de la plante.
pollue, souvent trop faibles physi- Certes, la solidarity du people ta-
quement pour s'loigner des sunien n'a pas tard se manifes-
cadavres qui gisent ct d'eux. ter ; certes les autorits des Etats
Cela, plusieurs jours aprs le pas- sinistrs ont fait ce qu'elles pou-
sage de Katrina ! vaient pour secourir les popula-
En voyant de telles images, en tions ; mais, il est vident que le


Ms M


Le ville, contrute en grande par
est protge par une
Une brche de 60 mitrs sur ue de
a provoqu l'Inondation
Digue


gouvernement
fdral, que
George W. Bush
n'ont pas t la
hauteur de la
situation.
.,spetom A la Nouvelle-
Orlans, ceux qui
ont subi les
,. ra s assauts des
vagues et les
tiesousieanvudelamer, rafales de vent,
ie de u ceux qui ont pay
Sdigues du lac Pontchartrain le plus lourd tribute
de 80% de la ville
Diue 9m au cyclone, ce sont
7mgue sm les pauvres, noirs
Drians pour la plupart.
Ainsi, les descen-
dants d'Africains,
nos frres, conti-
nuent d'tre les


s de
ouv


victims dsignes des catas-
trophes naturelles, du fait de la
situation de pauvret ou de misre
dans laquelle ils se trouvent.
Les mdias ont fait tat, avec insis-
tance, de la constitution de bandes
de pillards arms qui violent, mena-
cent de tuer ou tuent carr-
ment. La presence de ces
pillards a mme t prsen-
te comme un frein la pro-
S gression des secouristes,
la normalisation de la
situation.
Cela est peut-tre vrai.
v Mais outre qu'il ne faut pas
perdre de vue que le phno-
mne des "bandes" est
caractristique de la socit
tasunienne, ces bandes
refltent l'tat de misre
dans lequel vivent des mil-
lions de citoyens; notam-
son ment dans les grandes
elle- villes forte population
noire.
Aux Etats-Unis, l'manci-
pation socio-conmique des noirs
n'est pas encore une ralit et n'a
jamais t une priority pour les
presidents qui se sont succd au
pouvoir.
Katrina fait parties d'une srie de
cyclones don't la formation n'est
pas sans relation avec les drgle-
ments atmosphriques provoqus
par l'activit humaine.
A cet gard, il convient de souligner
la responsabilit du gouvernement
des Etats-Unis qui, pour faire plai-
sir aux industries du pays, refuse
de signer les traits internationaux
visant limiter l'mission de gaz
effet de serre, de ces gaz qui contri-
buent au dangereux rchauffement
de la plante qu'on observe depuis
quelques annes.
En conclusion, il convient de mani-
fester sa solidarity au people tat-
sunien prouv, tout en stigmati-
sant le comportement de ses diri-
geants politiques et les ravages de
l'ultralibralisme.
M. Beirose








uOTIQUE


Jeudi 8 Septembre 2005 Justice n 36 Page 9


11me Confrence des RUP


Quelles seront les perspectives financires ?


* Les presidents des RUP en co
gnie de Manuel Barrosso, Prside
commission
Durant trois jours, du 2 au
tembre, s'est tenue l'lle
Runion, la llme Confrenc
Rgions Ultrapriphriques i
en presence de Danuta Hi
Commissaire europenne la
tique rgionale.
La Martinique tait reprsent
le President du Conseil R1
Alfred Marie-Jeanne, IN
Michalon et Sylvain Bolinois.
En ouverture, les participant
observ une minute de silen
hommage aux victims du 16 a
Au menu de la conference,
"les RUP dans le nouveau
context europen : Quelles
orientations stratgiques
pour la Confrence ?La
dimension maritime de
l'Union Europenne et l'ap-
port des RUP ? L'apport
unique des RUP dans la
dimension maritime de 1UE
est unanimement reconnu.
Selon le commissaire
Danuta Hubner, "les enjeux
maritimes des RUP sont
bien perus par I'UE. Vous
permettez l'Europe de dte-
nir un territoire maritime
trs tendu source de
richesses halieutiques, envi-
ronnementales et atouts go-
politiques".
Les rflexions des dlga-
tions devront servir enri-
chir un Livre Vert sur "la
dimension maritime de
l'Europe".
Cette conference s'est tenue


mpa-
nt de la

Ssep-
de la
e des
RUP)
ibner,
poli-

e par
gional
lichel

s ont
ce en
ot.


M Victorin Lurel espre convaincre l'Union
Europenne de maintenir le mme niveau d'ai-


2007-2013.
Face aux inquitudes, la solidarity et
le enforcement du concept les RUP
restent les armes des sept presidents.
Chacun est conscient que tout se joue
Bruxelles. Les presidents ont raf-
firm l'apport mutuel de 'U.E. aux
RUP et des RUP 1'Union. Ils ont
nanmoins raffirm "la ncessit
d'un statut des RUP et d'une politique
rgionale renforce bnficiant des
moyens budgtaires ncessaires".
Ayant pu se rendre compete des sp-
cificits des rgions ultrapriph-
riques, le commissaire europen leur
a promise son soutien.
La prochaine conference des RUP
sera organise par le Conseil
Regional de la Guadeloupe sous la
prsidence de Victorin Lurel, son
president. "La politique europenne
de la pche pour les rgions ultrap-
riphriques" sera le thme d'une ren-
contre exceptionnelle au mois de
novembre.
La question de la diminution des
fonds europens n'est toujours pas
rgle,
C.B.


Irak : Une situation proche du chaos


En Irak, la "psychose scuritaire" est encore plus forte aprs la tragdie due une
rumeur "aux kamikazes" : Prs de 1.000 plerins chiites ont pri Il n'en demeure
pas moins, qu'un group radical sunnite revendique des tirs l'origine de ce drama-
tique movement de panique.
C'est dans ce context que le Parlement irakien mis en place sous la protection des
tanks yankees et Gis est arriv se mettre enfin d'accord sur un project de
Constitution qui sera soumis rfrendum.
Cette constitution ne ferait pas rfrence l'appartenance de l'Irak au... monde
arabe, mme si l'Islam est qualifi de religion d'Etat.
De plus, il faut aussi noter la position du Conseil des Oulemas. Cette haute autorit
morale en Irak dnonce cette Constitution qui en fait dclare-t-eUe prpare la dis-
location de l'Irak.
Le responsible du Conseil des Oulmas, Hareth Dari, appelle les USA mettre fin
l'occupation de l'Irak et exhorte le people irakien ne pas tomber dans le pige du
rfrendum constitutionnel prvu le 15 octobre 2005.
Des attaques qui ne cessent de crotre, le sabotage des oloducs de ptrole, une rsis-
tance multiforme du people irakien, l'annonce du procs de Saddam Hussein, telle
est la situation provoque par la politique imprialiste de Bush. Ce mme qui a tard
aider rellement les populations, l'Alabama, le Mississipi, la Louisiane, don't les vic-
times sont en majority des noirs et humbles des HSA.

A.C.















ADDITIF L'ANNONCI
DU 28 JUILLET 2005
JUSTICE n* 30

SARL SEPHIP HOLDING
SETIM, nomination du nouveau
SARL IMMOSEPH
Ure grant maintenu: Monique SEP
Pour avis,
La Grance

TRAG SARL
Residence Le Gallon E!
Cit Dillon
97200 FORT-DE-FRANC

Nom : TRAG SARL
Objet : Travaux du btiment, g
entretiens, spaces verts, Trava
Matre d'ouvrage dlgu.
Sige social : Le Galion E50
97200 Fort-de-France
Capital : 8000 euros
Grant: Tianly CHARPENTIER-T
Forme social : S.R.L.
Dure: 99 ans

AVIS DE RADIATION
ET DISPARITION TOTAI

Aux terms d'une decision de 1'
gnrale du 22 juillet 2005 Fort-
I'EURL PLAY-BACK" au capital d
don't le sige social est 48 Ri
Roosevelt Terres Sainville 972
France, immatricul RCS 437 72-
socid unique a dcid la radiation
partition total de la socit.
Est nomm liquidateur, Monsiei
APPOLINE Georges, demeurar
Franklin Roosevelt 97200 Fort-d
Dpt lgal Greffe du Tribunal de
de Fort-de-France.

AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution i
AKAY'PROD" don't le sigle est: K
SARL au capital libr de 7700 e
Sige social : 6 Voie Les Lutins
Didier, 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet social : La production audio
de manire gnral la prestation
lie au domaine artistique et au
spectacle.
Dure : 99 ans computer de l'i
tion au registry du commerce.
Grants : Mr BAZIADOLY Mathi
pannier-fraino ABIGAIL
La socit sera immatricule au F
Commerce et de l'Industrie de la
- 50-54 Rue Emest Deproge -
97241 FORT-DE-FRANCE CEDE

Pour avis, le Grant


AVIS DE CONSTITUTION

Denomination social: 2A FINAN
Forme social: Socit response
te capital fixe.
Sige social : 10 Avenue
Plissonneau Redoute 97200
FRANCE
Objet social : La socit a pou
Martinique, en France mtrop
d'outre-mer et plus gnraleme
monde entier:
- La participation de la socit
moyens, directement ou indirecte
toutes operations pouvant se rattan
objet, par voie de creations de so
velles, d'apport, de souscription
de titres ou de droits sociaux, de
autrement de creation, d'acquisitio
tion, de gestion, de prise de locatli
de tous fonds de commerce ou
ments.
Dure de la socit : 99 annes
Capital social : Huit mille euros (8
Grance : Athanase ANGELE
Immatriculation de la socit au
Fort-de-France.

La Grance


E CABINET de Maitre Ren HELENON
Avocat la Cour
Centre d'Affaires de Dlllon Valmenlre
Bt. A 1er tage
GROUP 97200 FORT-DE-FRANCE
u grant : Tl. : 0596 55 60 60 (rf. : 20040085)

HOCLE. VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES

Il sera procd le MERCREDI 05 OCTOBRE
2005 09H00 l'audience des Cries du
FA 5191 Tribunal de Grande Instance de FORT-DE-
FRANCE, Cit Judiciaire, 35 Bd Gai de
50 Gaulle, la vente aux enchres publiques au
plus offrant et demier enchrisseur de :
;E Un terrain non bti couvert de vgtation
RIVIRE-PILOTE cadastr section X n" 278
lieudit Morne Escarpe" pour 16 a 08 ca situ
ros-ouvre, droite du chemin dit de "Morne Escarpe"
ux publics, entiree la parcelle X n 291 et la parcelle X n
312). Une servitude de passage revtue de
Cit Dillon bitume (conduisant la parcelle X n* 277)
est dgage en limited de la parcelle X n
278, sur son ct droit. Il n'existe pas d'indi-
IITY cations acquises de POS ou de COS sur la
Commune de RIVIRE-PILOTE et le pro-
pritaire de la section X n 278 devra sollici-
FA 5192 ter un certificate d'urbanisme auprs des ser-
vices concerns.
Le cahier des charges a t dpos au
LE Greffe du TGI de Fort-de-France le
28/04/2005 o toute personnel peut en
assemble prendre connaissance.
de-France, Les enchres sont portes par Ministre
le 7 622,45 d'Avocat et s'ouvriront sur la mise prix de
ue Franklin TRENTE QUATRE MILLE euros (34.000 ).
00 Fort-de- A dfaut d'enchre, la vente se poursuivra
4 842, l'as- sur baisse de mise prix de 20 %.
n et la dis- FA 5196

ur MARIE- AVIS DE CONSTITUTION
it 48 Rue
le-France. Aux terms d'un acte sous seing priv en
Commerce date du 19 Aot 2005, il a t constitu une
Socit Responsabilit Limite (SARL).
FA5193 Dnomination : Snack AU PLAISIR DU
PALAIS SARL
Capital : 2.000 euros, divis en 100 parts de
de la SARL 20 euros chacune, entirement souscrites et
de la SARL lib6r6es
Y'PROnD libres.
uros Sige : 25 Rue du Courbaril 97231
Route d ROBERT (Martinique)
Objet : La socit a pour objet dans les terri-
ovisuelle et tires franais :
de sere et L'exploitation de tous mtiers de bouches,
deervie notamment la confection et la vente de plats
mon u cuisins emporter, sandwich, pizzas et

nmatricula- crpes ainsi que la vente de boissons
gazeuses ou du jus achet et/ou fabriqu. La
eu MLLE socit a galement pour objet le traiteur
domicile la demand.
egistre du La socit pourra participer toutes opra-
Martinique tions susceptible de se rattacher audit objet
BP 478 par voie de creation de socits nouvelles,
PX. apport, commandite, souscription ou rachat
de titres ou droits sociaux, fusion, acquisi-
tion, location ou location-grance de fonds
FA5194 de commerce, alliance, association en parti-
cipation ou groupement d'intrt cono-
N mique, ainsi que toutes operations indus-
trielles, commercials et financires, mobi-
CE lires et immobilires se rattachant directe-
sabilit limi- ment ou indirectement audit objet ou tous
objets similaires ou connexes.
Georges Dure: 99 annes computer de l'immatricu-
FORT-DE- lation de la socit au Registre du commer-
ce et des socits.
ir objet en Apports en numraires : 2.000 euros
olitaine et Mr Charles LOUTOBY: 1.020 euros
nt dans le Mr Frantz BOUGON: 980 euros
Grant : Mr Charles LOUTOBY est dsign
, par tous statutairement en quality de grant pour une
ment, dans dure illimite.
acher son
cits nou- Pour avis FA 5197
ou d'achat
e fusion ou Cabinet de Matre Moise CARETO
on, de loca- Avocat la Cour
on-grance 17, Rue du Gouverneur Ponton
Stablisse- 97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 71 27 39 / Fax : 0596 71 27 40

.000 euros) AVIS DE CONSTITUTION

R.C.S. de Par acte sous seing priv en date du 22
juillet 2005, IIl a t constitu une socit
responsabilit limite:
Denomination social : SARL LORION
FA5195 Capital : 20.000 divis en 1.000 parts


sociales de 20 chacune, entirement sous-
crites et libres.
Sige social : C/o Mr MEIRELES 4, Bois
d'Inde 97229 TROIS ILETS
Objet: Achat d'immeuble construire en vue
de leur vente.
Dure : 4 annes computer de l'immatricu-
lation de la socit au Registre du
Commerce et des Socits.
Grant : Mademoiselle JOHN Florentine,
ne le 2 septembre 1965 au Saint-Esprit
demeurant 10, Chemin du Fonds Masson
Bt. 10 Apt. 7 97215 RIVIRE-SALE
La socit sera immatricule au Registre du
commerce et des socits tenu au greffe du
Tribunal de commerce de Fort-de-France.

Pour avis et mention
FA 5198

CABINET de Matre Moise CARETO
Avocat la Cour
17, Rue du Gouverneur Ponton
2e tage Porte n 3
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 71 27 39 / Fax : 0596 71 27 40

AVIS DE CONSTITUTION

SCI NERY

Par acte sous seing priv en date du 22
juillet 2005, il a t constitu une socit civi-
le immobilire:
Denomination social: SCI NERY
Capital : 20.000 C divis en 1.000 parts
sociales de 20 chacune, entirement sous-
crites et libtes.
Sige social : C/o Monsieur MEIRELES 4,
Bois d'Inde Anse Mitan 97229 TROIS
ILETS.
Objet : L'acquisition d'un bien immobilier
construire en vue de la vente.
Dure : 4 annes computer de l'immatricu-
lation de la socit au Registre du commer-
ce et des socits.
Grant : Mademoiselle JOHN Florentine,
ne le 2 Septembre 1965 au Saint-Esprit
demeurant 10, Chemin du Fonds Masson
Bt. 10 -Appt. 7 97215 RIVIRE-SALE.
La socit sera immatricule au Registre du
Commerce et des Socits tenu au greffe du
Tribunal Mixte de Commerce de Fort-de-
France.
FA 5199

AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution des soci-
ts suivantes :
DNOMINATION :
SNC M5N INDUSTRIES
FORME : Socit en nom collectif
CAPITAL :100 EUROS
OBJET: Location simple de longue dure de
vhicules et biens d'quipements profes-
sionnels
SIGE SOCIAL: Le Lamentin (97232)
DURE: 10 annes
ASSOCIS EN NOM:
- La socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622 C. don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity Four
Chaux Sud, 97232 Le Lamentin immatricu-
le au RCS de Fort-de-France sous le num-
ro 392 962 726 reprsente par Monsieur de
REYNAL Agissant es quality de grant
- Monsieur Stphane de REYNAL domicili
c/o ACI Immeuble Sera Zone de Manhity
97232 Le Lamentin Martinique
GRANCE:
- La socit ACI Financement Outre Mer
SARL au capital de 7 622 , don't le sige
social est 6 Lotissement Manhity Four
Chaux Sud, 97232 Le Lamentin immatricu-
le au RCS de Fort-de-France sous le num-
ro 392 962 726 reprsente par Monsieur de
REYNAL agissant es quality de grant.
IMMATRICULATION : au RCS de Fort-de-
France.

Pour avis FA 5200


CABINET DE MAITRE
MARYSE DUHAMEL
Avocat
Imm. Bel Azur 48 rue Schoecher 97200
TEL.: 0596 70 10 38
AVIS DE VENTE AUX ENCHRES
PUBLIQUES

LE MERCREDI 05 OCTOBRE 2005 NEUF
HEURES, il sera procd au Tribunal de
Grande Instance de Fort-de-France
(Martinique), Palais de Justice 35 Bd
Gnral de Gaulle, la vente aux enchres
publiques, au plus offrant et dernier ench-
risseur :
Des biens et droits immobiliers consistent en
un local commercial d'une superficie d'envi-
ron 68 m2 dans un immeuble sis Fort-de-
France 111-113 rue Ernest Deproge, cadas-
tr section BC n" 1390 d'une contenance de
25 ares 55 centiares situ au rez-de-chaus-
se dans le lot de volume deux, figurant sous
le n 215 au plan de coproprit, et les
93/1.000mes des parties communes gn-
rales.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-Franc o toute personnel peut en
prendre connaissance.
Les enchres ne seront portes que par
ministre d'Avocat inscrit au Barreau de
Fort-de-France et s'ouvriront sur la mise
prix en UN SEUL OT de : QUARANTE CINQ
MILLE EUROS (45.000 ).
Pour tout autre renseignement, s'adresser
au secrtariat de Matre Maryse DUHAMEL.
FA 5201

CABINET DE MAITRE
MARYSE DUHAMEL
Avocat
Imm. Bel Azur 48 rue Scholcher 97200
TL. : 0596 70 10 38
AVIS DE VENTE AUX ENCHRES
PUBLIQUES

Il sera procd LE MERCREDI 05
OCTOBRE 2005 NEUF HEURES, au
Tribunal de Grande Instance de Fort-de-
France (Martinique), au Palais de Justice 35
Bd Gnral de Gaulle, la vente aux
enchres publiques, au plus offrant et der-
nier enchrisseur l'extinction des feux :
Des biens et droits immobiliers consistent en
un local commercial d'une superficie d'envi-
ron 68 m2 dans un immeuble sis Fort-de-
France 111-113 rue Ernest Deproge, cadas-
tr section BC n* 1390 d'une contenance de
25 areas 55 centiares situ au rez-de-chaus-
se dans le lot de volume deux, figurant sous
le n 215 au plan de coproprit, et les
93/1.000mes des parties communes gn-
rales.
La vente est poursuivie la requte de la
SOCIT FINANCIRE ANTILLES GUYA-
NE dite SOFIAG, socit par actions simpli-
fie reprsente par son Directeur Gnral,
ayant son sige 12 Bd Gnral de Gaulle -
97200 FORT-DE-FRANCE, venant aux
droits de la SOCIT DE CREDIT POUR LE
DVELOPPEMENT DE LA MARTINIQUE
dite SODEMA en vertu d'un trait de fusion
public au RCS le 31 janvier 2005, laquelle
SODEMA venait aux droits de la SOCIT
DE DVELOPPEMENT REGIONAL
ANTILLES GUYANE dite SODERAG, soci-
t anonyme en liquidation, en vertu d'un acte
de cession de crance du 2 dcembre 1998,
signifi, ; subroge dans les poursuites dili-
gentes par le SYNDICAT DES
COPROPRITAIRES DES COMMERCE
POINTE SIMON don't le sige social est :
Route des Religieuses Rsidence Toloman
Bt. A Appt. 101 97200 FORT-DE-FRAN-
CE, reprsente par MARTINIQUE SYNDIC.
Ayant pour Avocat constitu Matre Maryse
DUHAMEL, Avocat au Barreau de Fort-de-
France, y demeurant: Imm. Bel Azur 48 rue
Schoelcher 97200.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France Cit Judiciaire : 35 Bd
Gnral de Gaulle 97200 o toute person-
ne peut en prendre connaissance.
Les enchres s'ouvriront sur la mise prix
POUR LE SEUL LOT de :
QUARANTE CINQ MILLE EUROS (45.000
)
Les enchres ne peuvent tre portes que
par ministre d'Avocat inscrit au Barreau de
Fort-de-France.
FA 5202










ANNONCES LGALES


Jeudi 8 Seltembre 2005 Justice n 36 Page 11


AVIS DE CONSTITUTION Les moyens humans et matriels
L'exprience du candidate en matire d'or-
Selon acte sous seing priv en date du 16 ganisation et de gestion de prestations iden-
aot 2005, enregistr la recette des impts tiques ou similaires celles qui devront tre
de Saint-Pierre le 23 aot 2005, a t consti- ralises dans le cadre du march objet du
tu la Socit TP PLUS CARAIBES". present avis
EURL capital variable. Le prix
Ayant pour objet l'excution de tous travaux Pices requires:
de construction, de travaux publics, de bti- Liste correspondante dcrite dans le rgle-
ment, de gnie civil, ment de consultation, notamment :
Dont le sige social est situ Plateau lettre de candidature
Godinot 97221 LE CARBET curriculum vitae des salaries
Dure : 99 ans photocopies certifies conformes des
diplmes obtenus
Pour publication, la Grance si le candidate est en redressement judiciai-
FA 5203 re, la copie du ou des jugements prononcs
cet effet, une declaration sur l'honneur
Mireille CALMETTE dment date et signe justifiant que le can-
Avocat la Cour didat a satisfait aux obligations sociales et
20 Rue Robespierre fiscales et qu'il n'a fait l'objet d'aucune inter-
97200 FORT-DE-FRANCE diction concourir.
Tl. 0596 60 36 08 Fax : 0596 71 77 92 une declaration dment date et signe
justifiant que le candidate n'a fait l'objet, au
AVIS DE CHANGEMENT course des cinq dernires annes, d'une
DE RGIME MATRIMONIAL declaration inscrite au bulletin n" 2 du easier
judiciaire pour les infractions vises aux
Avis est donn par les prsentes, en excu- articles L 324-9, L 324-10, L 341-6, L 125-1:
tion de la loi 655-570 du 13 Juillet 1965, que L 125-3 du code du travail
Monsieur Eric Aude Lon Miguel SAMUEL, statut juridique de l'entreprise ou de l'asso-
technicien en btiment, n le 6 novembre ciation soumissionnaire
1954 Pointe--Pitre (971) et son pouse, tableau rcapitulatif des activits (bilan
Madame Sylviane Marie PERRIER, infirmi- pdagogique et financier) effectues par le
re librale, ne le 22 AoOt 1961 SAVIGNY- candidate au course des 2 demires annes
SUR-ORGE (91), demeurant ensemble Adresse auprs de laquelle les renseigne-
FORT-DE-FRANCE (97200) 136 Alle du ments d'ordre administratif et technique peu-
Fonds d'Or, Montgrald, se proposent de vent tre obtenus:
presenter au Tribunal de Grande Instance de Conseil Rgional de la Martinique (Service
Fort-de-France une demand tendant l'ho- de la formation professionnelle) ou en ligne
mologation d'un acte pass devant Matre l'adresse Internet sus indique,
Monique LEPELLETIER-BEAUFOND- Date limited de reception des offres:
DUVAL, Notaire associ de la socit civil LE JEUDI 06 OCTOBRE 2005 12
professionnelle "MODOCK & LEPELLE- HEURES (heure de Martinique)
TIER-BEAUFOND-DUVAL, Notaires asso- Adresse laquelle les offres doivent tre
cis", en date du 14 janvier 2004, enregistr envoyes :
Fort-de-France, contenant leur declaration Rception des offres, par pli recommand ou
conjointe en vue de transformer en regime contre rcpiss au Conseil Rgional de la
de separation de biens, le regime de la com- Martinique, Service de la Formation
munaut de biens rduite aux acquts adop- Professionnelle, rue Gaston Defferre, Cluny,
t par eux dfaut de contract notari pra- 97200 Fort-de-France MARTINIQUE ou en
lable leur union, clbre le 14 aot 1999 ligne l'adresse Internet sus indique.
au FRANCOIS (972). Langue pouvant tre utilise :
FA 5204 Franais uniquement
Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
duire les attestations sociales et fiscales : 8
AVIS D'APPEL PUBLIC jours calendaires.
A LA CONCURRENCE Autres renseignements :
Procedure dmatrialise
Identification de l'organisme qui passe le Le Conseil Rgional de Martinique met gra-
march: tuitement la disposition des candidates une
CONSEIL RGIONAL DE LA MARTINIQUE plate-forme de dmatrialisation accessible
Service de la formation professionnelle, Rue via l'adresse Internet suivante :
Gaston Defferre Cluny 97200 Fort-de- http://www.cr-martinique.fr rubrique "mar-
France Martinique Tl. : 0596 59 63 00 chs publics".
Tlcopie : 0596 72 68 10 Cette plate-forme permet notamment (muni
Adresse Internet: http//www.cr-martinique.r de la rfrence d'identification du march
rubrique "Marchs Publics" porte au present avis d'appel public la
Personne Responsable du march : concurrence) :
Le President du Conseil Rgional de la recherche des consultations passes par
Martinique la Rgion Martinique
Procedure de passation : le tlchargement des avis, le rglement de
Appel d'offres ouvert (article 30 du Code des consultation, le dossier de consultation
Marches Publics (CMP) la transmission par voie lectronique des
Objet du march: dossiers d'offre.
Propositions de formation au titre du pro- Pour le tlchargement du dossier de
gramme regional de formation professionnel- consultation, les candidates sont invits bien
le 2006, destination des demandeurs d'em- renseigner le champ "e-mail" en ce sens que
ploi. cette adresse pourra tre utilise afin de les
Rfrence d'identification du march : informer des ventuelles modifications
FP-ADU-0502 apportes audit dossier de consultation.
Modalits de financement du march : S'agissant de la transmission des offres par
Budget du Conseil Rgional de la Martinique voie dmatrialise, la personnel habilite
Dlai d'excution du march: engager l'entit candidate doit tre titulaire
2 ans maximum d'un certificate lectronique de classes 2 ou 3
Adresse auprs de laquelle le dossier de dlivr par un prestataire agr afin de
consultation peut tre obtenu: signer son offre (voir liste des prestataires
Ce dossier sera remis gratuitement par le agis en page d'accueil de la plate-forme).
Conseil Rgional Service de la Formation L'envoi en deux temps des dossiers d'offre
professionnelle Rrue Gaston Defferre est autoris : les candidates ayant adress
Cluny 97200 Fort-de-France Tl. : 0596 l'empreinte de leur offre avant la date limited
596485 de remise des offres auront un dlai de
Lors du retrait du dossier de consultation, le 16H00 compt partir de l'envoi de l'em-
candidat devra fournir tout lment d'identifi- preinte pour faire parvenir leur dossier d'offre
cation permettant de le contacter en cas de lui-mme dans le "coffre-fort lectronique" de
besoin. la Rgion.
Ce dossier peut tre galement tlcharg Date d'envoi de l'avis la publication :
l'adresse Internet sus indique. Le 05 Septembre 2005.
Conditions de participation : FA 5205
Critres de selection des candidatures:
* Le caractre innovant de l'offre


AVIS RECTIFICATIF
DE L'AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1) Identification de la collectivit qui passe le
march :
CACEM "Communaut d'Agglomration du
Centre de la Martinique" Immeuble Cardinal
Chateauboeuf Est BP 407 97204 FORT-
DE-FRANCE Tl. : 0596 75 82 72 Fax :
0596 75 87 06
2) Mode de passation choisi:
Appel d'offres ouvert en application des
articles 33, 57 et 59 du code des marchs
publics.
3) Objet du march:
Balayage mcanis des voies de la ville de
Schoelcher
4) Rfrence parution JUSTICE :
Annonce n 5161 Justice n" 33-34 du
25/08/2005
5) Modalits essentielles de financement et
de paiement:
Suivants les dispositions de l'article 96 du
CMP, le paiement est effectu dans un dlai
de 45 jours.
Le financement sera assur par la CACEM
sur ses fonds propres
6) Critres de selection des candidatures :
Rfrences, moyens techniques et humans
pour assurer le service.
7) Situation juridique rfrences requises:
Articles 45 et 46 du CMP.
8) Capacits conomiques et financires -
Rfrences requises :
Chiffres d'affaires de l'entreprise ces trois
demires annes.
9) Rfrences professionnelles et capacits
techniques rfrences requises :
Une presentation du candidate et de ses prin-
cipales rfrences datant de moins de trois
ans et vrifiables (indiquez les coordonnes
du client et le nom d'un contact) pour des
prestations similaires ou quivalentes ; les
moyens de l'entreprise ; la competence de
son personnel avec les qualifications ou
equivalent.
10) Forme juridique que devra revtir le
groupement d'entreprises, de fournisseurs
ou de prestataires de services:
Groupement solidaire ou conjoint.
11) Date d'envoi de l'avis rectificatif la
publication : 29/08/2005.

Le President,
Serge LETCHYMI
FA 5206

AVIS
DE CONSTITUTION

Suivant un acte sous seing priv en date du
12 juillet 2005 Fort-de-France il a t
constitu pour une dure de 99 ans une
socit immobilire dnomme BELBAT au
capital de 1.000 C don't le sige est Espace
Arc-en-Ciel 2 Rue Eugne Eucharis
Lotissement Dillon Stade 97200 FORT-DE-
FRANCE. Elle a pour objet : l'acquisition,
l'administration et la gestion par location ou
autrement de tous immeubles et biens immo-
biliers, toutes operations financires, mobi-
lires ou immobilires se rattachant directe-
ment ou indirectement cet objet et suscep-
tibles d'en favoriser la ralisation, condition
toutefois d'en respecter le caractre civil. Le
grant est Monsieur CHRISTINE Adrien.

FA 5207


AVIS D'AUGMENTATION DU CAPITAL
DE LA SOCIT

A I'A.G.E. du 29.08.05 de la Socit
NEG'MOTION SARL
Sige social :
Chteau La Meynard Bt. RAU Pte 67 -
97200 FORT-DE-FRANCE
Modification de l'art. 7
Ancien capital : 100,00
Apport: 1.400,00
Nouveau capital : 1.500,00
Dpart du co-grant : M. SIMEON Cdric
(viction)

Pour avis
Le Grant FA 5208


QUARTZ CARAIBES
Socit Responsabilit limite
au capital de 8 000,00 euros
Sige social :
63 rue du Professeur Garcin
Route de Didler
97200 FORT-DE-FRANCE
445157365 RCS Fort-de-France

Aux terms d'une decision en date du 30 juin
2005, l'associ unique a nomm :
Monsieur Laurent GOUEFFON, demeurant
Lotissement les Citronnelles, Fond Bourlet,
97222 Case-Pilote, en quality de grant pour
une dure indtermine, en replacement
de Madame Alice GARCIA, dmissionnaire.

Pour avis,
La Grance FA 5209


AVIS DE NOMINATION
AVIS DE MODIFICATION

La socit ABYSS S.A.R.L. au capital
variable de 8000 euros, inscrite au RCS de
Fort-de-France 451 123 186 don't le sige
social est Quartier Bois Neuf Ducos
(97224)
Suivant l'Assemble Gnrale
Extraordinaire date du samedi 23 Juillet
2005 aprs discussion, les associs ont
accept la dmission du grant actuel et ont
nomm un nouveau Grant.
ANCIEN GRANT:
Madame Yvelise FANCHONNA
Ne le 11 Mars 1961 Fort-de-France
Dmissionne de son poste de Grante
NOUVEAU GRANT
Madame Flide ANCETTE
Ne le 12 Novembre 1938 Saint-Esprit
(97270)
De nationality Franaise
Domicilie Cit La Marie F3 127. Ducos
(97224), accepted les functions de Grante.

Pour avis, la Grante
FA 5210


AVIS DE CONSTITUTION

II a t constitu une socit ayant pour
denomination A C EXPRESS SARL
Capital: 8 000 (huit mille) euros
Sige : 43, Avenue des Canficiers 97200
FORT-DE-FRANCE
Dure : 99 ans
Grante: Mme Armande CLAUDE
La socit sera immatricule au RCS de
Fort-de-France.
FA 5211


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous-seing priv en
date du 26 janvier 2004, il a t constitu
une socit responsabilit limite prsen-
tant les caractristiques suivantes:
DENOMINATION SOCIAL:
"TRANSPORTS BISOLY"
SIGE SOCIAL : Canelle 97231 LE
ROBERT
DURE : 99 ans
OBJET SOCIAL : La socit a pour objet.
directement ou indirectement, sur le dparte-
ment, en France ou l'tranger, essentielle-
ment, le Transport, l'Achat et la Vente de
matriaux ainsi que la location de camion.
CAPITAL SOCIAL : 7622 euros diviss en
300 parts de 25,41 euros chacune.
DIRIGEANT DE LA SOCIT : BISOLY
Jrmie Maurice, GRANT.
FA 5212




JUSTICE

Annonces lgales :

0596 71 86 83

Fax : 0596 63 13 20

ed.justice @wanadoo.fr'







L'EVENEMENT


Jeudi 8 Septembre 2005 Justice n 36 Page 12


Rentre scolaire 2005'A



Climat de confiance ?


Comme chaque anne, l'exercice
est le mme : cris, pleurs pour cer-
tains des plus petits, sacs dos


lutter contre la violence tant au
niveau des lves que des parents.
Il faut aider les lves avoir des
comportements
citoyens, les responsa-
biliser sur leur com-
S, portement, explique le
Recteur.
Une commission d'ai-
de la parentalit a
t mise en place pour
ceux qui prouvent
des difficults avec
leurs enfants.
Toutes ces measures se


seur par un de ses collgues pour
une absence de moins de 15 jours
ne fait pas l'unanimit parmi les
enseignants.
Cette measure aurait t mal com-
prise par les intresss, explique le
Recteur.
Les associations de parents
d'lves font galement leur ren-
tre. L'UPENI exhorte les parents
se mobiliser pour la scolarit de
leurs enfants. L'association prne
la gnralisation de l'uniforme
comme l'un des moyens de lutte
contre la violence.

L'apprentissage
d, l,,, d, l


charges pour les plus grands, la
rentre est un moment attend ou
redout.
Celle-ci n'a pas chapp la rgle.
Elle s'est effectue tout de mme
sur fond d'motion aprs la catas-
trophe du 16 aot dernier. Aprs
l'appel et l'installation de tous, les
tablissements scolaires ont obser-
v un moment de silence pour les
victims de ce drame.
Cette rentre parat assez satisfai-
sante au niveau de l'organisation
et de l'accueil des enfants. Seules
quelques coles ont du reporter
leur ouverture pour travaux non
achevs. Joelle le Morzellec, le
Recteur d'Acadmie, souhaite que
celle-ci se droule dans un climatet
de confiance".
Chaque rentre est marque de
nouveauts introduites par le
ministre de l'Education
National.
Parmi celles-ci : la disparition des
travaux personnel encadrs pour
les terminales, l'apprentissage des
langues pour les primaires, un pro-
gramme personnalis de russite
ducative pour les enfants ayant
des lacunes en CE2 et 6e.
La violence scolaire sera dans la
ligne de mire du rectorat. Un mot
d'ordre : "la tolerance zro".
Pour ce faire, le rectorat entend


a Les ducateurs dnoncent le manque de moyens


heurtent, selon les syndicats, au
manque de moyen. La suppression
des postes se pursuit. Le rempla-
cement systmatique d'un profes-


ucs pJiuaoe ue Ua
Marseillaise ne
recueille pas l'ad-
hsion de l'asso-
ciation. Elle juge
que les paroles
de l'hymne
national franais
sont empreintes
de violence et ne
sont pas les bien-
venues dans le
context.


SIl auara
attendre quelques jours avant
d'avoir le bilan de cette rentre.

C.B.


15zaine de la Jeunesse

Caribenne 2005
du 8 au 23 aot

Ne du project cultural fond sur la dcouverte mutuelle et les
changes caribens, cette manifestation prolonge le rendez-
vous annuel de la jeunesse cr par l'OMDAC ds 1984, et ainsi
la 15zaine de la Jeunesse Martiniquaise est devenue il y a 4 ans
caribenne.
Objectifs : Runir pendant 15 jours des jeunes de la Martinique
et originaires des pays de la Carabe pour participer des acti-
vits diverse et connatre la Martinique dans ses aspects cul-
turels et cologiques.


1n _




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs