Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00029
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: July 28, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00029
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text


p3pZD4 HEBDOMADAICRE D'INF
e^s^0


Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.


o

o
o
L.


(LQ
W s




o




a,


e0
C
P
0







5<
co
**









(1-
Bt






w
-a
" I;'""






5
-t -
"e i-^,f
o !S



o> ^

ci
p
0


47170VN cofMM


EDITO


Centre
le terrorism

hanger l'ordre
des choses


CHIORDECONE


Plus que jamais,

tablir les

responsabilits


HAUSSE DES PRIX
DES CARBURANTS
Il faut acclrer
les programmes
d'nergies
renouvelables








SA KA PAS


Jeudi 28 Juillet 2005 Justice n 30 Page 2


SA KA PAS ....................p.2
EDITO ........................p.3
Contre le terrorism Changer l'ordre
des choses
SOCIT .....................p. 4
Chlordcone : Aprs le rapport parle-
mentaire les responsables doivent
rpondre de leurs actes
POLITIQUE....................p. 5
Quel avenir pour l'ananas ?
Forum d'information sur la function
publique : L'acuit de la question de
l'emploi des jeunes souligne
ECONOMIE .................p. 6
Le cot de la vie malmen : Forte haus-
se des prix des carburants. Il faut acc-
lrer les programmes d'nergies renou-
velables
POLITIQUE/ECONOMIE ..........p. 7
Fonds europens : Cahin-caha, Jaffory
s'approche de la vrit
Carabe : Cration de Petrocaribe,
l'initiative d'Hugo Chavez
CULTURE .................. p. 8
Festival cultural de FdeF : Un final
"companesque"
ANNONCES LGALES ......p. 9 11
SPORTS ......................p. 12
Tour de Martinique des Yoles Rondes -
31 Juillet au 7 Aot 2005 : Lheure de
vtit



JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax : 63 13 20
Ed.Justice @ wanadoo.fr


SANT
Alerte : Epidmie

de dengue

Les autorits de sant publique
(DSDS) ont dcid le 23 juillet du
passage la phase 2 du plan de
surveillance, d'alerte et de gestion
des pidmies de dengue (PSAGE -
Dengue). Cela signifie : dbut d'pi-
dmie de dengue.
Depuis le dbut juin il a t consta-
t l'augmentation rgulire du
nombre de cas de dengue signals
chaque semaine. Le srotype DEN-
4 qui avait disparu depuis 1995 a
t nouveau identifi.
Les communes les plus touches
sont celles du Centre (Fort-de-
France, Lamentin, Saint-Joseph,
Schelcher) et certaines communes
du Sud (Rivire-Pilote, Marin,
Franois).
Les conditions climatiques
actuelles sont propices au dvelop-
pement et l'extension de l'pid-
mie l'ensemble de la Martinique.
Le virus est transmis par le mous-
tique domestique Aedes Aegypti,
vecteur de la dengue et de la fivre
jaune.
La dengue a t signale au Costa-
Rica et en Guadeloupe (Saint-
Martin, Basse-Terre).
La dengue est une maladie virale
qui se manifeste par des maux de
tte, nause, vomissements, dou-
leurs articulaires et musculaires et
fatigue. Sa forme hmorragique (1
% des cas) est extrmement svre
avec saignements cutans, diges-
tifs et gnitaux et peut voluer,
dans de rares cas, vers le coma et le
dcs.
Cette forme ncessite d'viter de
prendre de l'aspirine et des anti-
inflammatoires. C'est une maladie
pour laquelle il n'existe ni mdica-
ment, ni traitement spcifique, ni
vaccine.
Seule la prevention peut protger
en dtruisant les gites o prolife-
rent les moustiques.
Le passage en phase 2 implique un
enforcement des moyens de l'Etat
et des collectivits pour contrler la
situation.
Pour toute information, contacter :
* CIRE Antilles-Guyane : 0596 39
4354


* Cellule de veille sanitaire/DSDS :
0596 39 43 54
* Service de dmoustication
Conseil Gnral : 0596 59 85 44.

Environnement

Sus l'affichage
sauvage
Le Conseil Gnral par l'interm-
diaire de son president Claude Lise
et celui de l'Arbre Vie, Emmanuel
Marie-Luce, ont sign une conven-
tion pour lutter contre l'affichage
sauvage dans les communes et les
colleges.
L'Association Arbre Vie se bat
depuis une dcennie pour concilier
protection de l'environnement et
insertion social solidaire. A ce
sujet, elle a initi plusieurs projects
don't celui de la lutte contre la pol-
lution visuelle.
A ce jour une seule commune
s'tait engage dans cette voie, le
Robert.
La resolution signe entire
l'Association des Maires et Arbre
Vie en 2003 est reste vaine.
Depuis le 21 Juillet dernier, avec la
signature de la convention, le
Conseil Gnral s'est engag
auprs de l'Association dans un
partenariat pour quiper trois com-
munes volontaires par an de 30
panneaux d'affichage autoriss.
Les villes de Sainte-Anne, Diamant
et Prcheur ouvrent la voie. Le par-
tenariat prvoit un soutien finan-
cier de la collectivit hauteur de
34.471 pour la fabrication et l'im-
plantation des panneaux et 5.843
pour lutter contre les graffiti dans
les colleges.
Selon Claude Lise, "c'est un project
innovant conjuguant la protection
de notre cadre de vie, l'ducation
l'environnement et l'insertion
sociale.
Emmanuel Marie-Luce salue la
dmarche de la collectivit, mais
souligne qu'il faudrait aller plus
loin dans une recherche d'emplois
durables avec l'entretien des pan-
neaux. Cette action se situe dans le
droit fil de l'Agenda 21 initi par
l'excutif dpartemental.
Soulignons que la ville capital a
dcid de mettre en place des pan-
neaux d'affichage et de sanctionner
les contrevenants.


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM 73 1454







leudi 28 Jullet 2005 justice n 30 Page 3


Contre le terrorism

Changer l'ordre

des choses


Attentats la station bal-
naire de Charm El-Cheikh,
fleuron du tourism gyp-
tien.
Deuxime vague d'attentats
Londres aprs celle du 7
juillet.
Attentats en Turquie.
Affrontements sur la bande
de Gaza propos du retrait
des colons israliens, mais
refus de Sharon d'un proces-
sus global et dfinitif d'ac-
cession du people palesti-
nien ses droits et poursuite
de la construction du mur de
la honte.
Rptition d'attentats meur-
triers en Irak qui font plon-
ger ce pays dans un chaos
sanglant au bord de la guer-
re civil.
Plus de deux ans aprs que
George Bush a annonc en
mai 2003 la victoire de son
operation militaire baptise
"Libert de l'Irak", ce pays
n'en finit pas de basculer
dans l'horreur. L'chec est
total.
L'Irak est devenu le champ
clos du terrorism.
Certes, les hommes qui com-
manditent les attentats
visant dsormais sans dis-
cernement des Irakiens
alors qu'aux premiers mois
de l'occupation les affronte-
ments opposaient principa-
lement une guerilla dissmi-
ne dans tout le pays aux
amricains ne peuvent tre
considrs comme des rsis-
tants l'occupation amri-
caine.


Mais les fanatiques obscu-
rantistes se servent des lgi-
times sentiments de colre
que la guerre et l'occupation
provoquent pour alimenter
leur rthorique religieuse
contre l'Occident et recruter
de nouvelles forces prtes
commettre des attentats
Bagdad comme Londres
ou Charm El-Cheikh et
tuer des innocents irakiens,
anglais ou gyptiens.
Tony Blair, le Premier
Ministre anglais, est ton-
nant. Il semble dcouvrir l'is-
lamisme, une idologie qui
depuis deux dcennies s'est
incruste en Grande-
Bretagne dans une parties
des populations immigres.
l dnonce une "idologie du
mal" et rejette tout lien entire
le terrorism islamiste et la
guerre en Irak. Ce n'est pas
credible.
I est clair que l'intervention
amricano-britannique en
Irak a amplifi l'islamisme
radical.
Clarc Short, ancienne
ministry du gouvernement
de Blair et opposante la
guerre, estime pour sa part :
"Certaines voix qui viennent
du gouvernement parent
comme s'il ne s'agissait que
des forces du mal, tandis que
tout ce que nous faisons est
bien, alors qu'en fait nous
sommes impliqus dans le
massacre d'un nombre
important de civils et soute-
nons une politique du
Moyen-Orient qui pour les


M. Branchi

Palestiniens cre ce senti-
ment de deux vitesses, qui
nourrit la colre". Et c'est
vrai.
Quant au maire de Londres
Ken Livingstone il est enco-
re plus lucide quand il dcla-
re : "Le problme auquel
nous avons faire face tient
ce que les Amricains, dans
les annes 80, ont recrut Ben
Laden, lui ont appris tuer".
Ben Laden a d'abord t uti-
lis par la CIA contre les
Sovitiques en Afghanistan.
Face cette violence
aveugle susceptible de frap-
per partout, mme si les
membres de la coalition en
Irak sont plus exposs, quel-
le faon de lutter ?
La guerre contre la terreur
ou l'radication des ingali-
ts criantes de la plante qui
sont le terreau du terroris-
me?
Le terrorism n'est pas une
idologie, comme le pense
Tony Blair. Il est l'arme
dsespre de ceux qui n'ont
plus d'espoir de justice.
Qu'est-ce donc un "mal" qui
n'aurait ni cause ni origine ?
Pour sortir de impasse, il
faut certes tre vigilant,
mais surtout changer l'ordre
des choses pour que les
peuples du monde repren-
nent espoir.


EDITO








SOCIT


Jeudi 28 Juillet 2005 Justice n 30 Page 4


Chlorddone

Aprs le rapport parlementaire

les responsables doivent rpondre de leurs actes


La contamination des sols par les pre-
ticides et singulirement par le chlor-
dcone continue susciter inquitude
et colre. L'interrogation est toujours
aussi vive d'autant plus que des
rponses auxquelles on aurait pu s'at-
tendre ne viennent pas. De commis-
sions d'enqute en groups de travail
en passant par la mission parlemen-
taire, on a le sentiment que les autori-
ts s'exonrent de leurs propres res-
ponsabilits. Pendant ce temps notre
sol est pollu, est impropre la cultu-
re et les agriculteurs doivent en plus
payer de leur poche les analyses
revenues obligatoires avant toute
plantation.
Leur colre est comprhensible
dans la measure o ces agricul-
teurs avaient t conseills par
des vendeurs qui connaissaient la
dangerosit des substances incri-
mines.
En effet, l'Institut de Veille
Sanitaire dans un rapport de juin
2004, crit : "Ces composs, les
pesticides, ont, depuis longtemps,
une toxicit dmontre sur l'en-
semble des organismes vivants
(poissons, rongeurs et hommes).
Ces proprits ont conduit leur
replacement progressif par des
substances moins persistantes.
En France, le chlordcone, don't la
commercialization a t suspen-
due puis dfinitivement interdite
en 1990, a bnfici dans les
dpartements d'outre-mer (DOM)
de drogations successives jus-
qu'en 1993".
Qui sont les responsables des droga-
tions accordes pour l'introduction de
ces products hautement toxiques ?
Pourquoi, malgr l'interdiction, le
chlordcone a continue tre utilis,
au point qu'on en a dcouvert plus de
9 tonnes en 2002 ?
Nous ne comprenons pas comment
des scientifiques ne se sont pas pen-
chs sur ce dossier pourtant d'une gra-
vit extreme pour trouver des solu-
tions la dcontamination des sols.
Et comment les fabricants de ces pes-
ticides peuvent-ils s'exonrer de leurs
responsabilits criminelles ?


Si l'accent est souvent mis sur la
contamination des sols et ses cons-
quences sur l'agriculture martiniquai-
se, le rapport de l'Institut de Veille
Sanitaire rvle de srieuses inqui-
tudes pour l'Homme (ouvriers agri-
coles exposs, consommateurs, etc) en
particulier sur les effects toxiques, can-
crignes, la function de reproduction
functionss endrocriniennes).
Quant la mission parlementaire elle
a eu le mrite de rvler au grand
public d'identifier toute une chane de
responsabilits.


Guy Lordinot a demand une prolongation
de l'utilisation du Chlordcone.

C'est ainsi que l'on apprend qu'une
question crite du dput Guy
Lordinot (23 Avril 1990) demandait au
ministry de l'Agriculture (H. Nallet)
une prolongation de 5 ans de 'utilisa-
tion du chlordcone. En rponse l'atta-
che parlementaire du ministry
Danielle Sacriste affirmait "ces spcia-
lits peuvent tre encore utilises pen-
dant 2 ans aprs la date de retrait de
l'autorisation pour l'coulement des
stocks".
Le 30 avril 1990 le dput Lordinot
adressait un courier au ministry de
l'Agriculture pour demander une pro-
rogation de 3 ans pour l'utilisation du


chlordcone.
Le 12 juin 1990 Henri Nallet accdait
la demand de Lordinot pour accor-
der un dlai de 2 ans et si ncessaire
une anne supplmentaire. Ainsi la
socit de la Guarriqgue tait autori-
se vendre car autorisation lui ait
dlivre par le sous-directeur de la
Protection des Vgtaux, A. Dousseau,
le 6 mars 1992 courierr adress la
Sicabam prside par Y. Hayot).
Le 23 fvrier 1993 le mme sous-direc-
teur adressait depuis Paris un cour-
rier intitul :
Autorisation d'emploi d'un pro-
duit anti-parasitaire Usage
agricole
"Le ministry de l'Agriculture et du
dveloppement rural autorise
l'ensemble des planteurs utiliser
le reliquat de la spcialit curlone,
S base de chlordcone pour lutter
contre le charanon du bananier.
SCette spcialit contenant 5% de
chlordcone s'applique la dose
de 30g/pied
1 Cette autorisation est valuable
jusqu'au 30 septembre 1993
2 Toute publicity est interdite".
Il y a donc bien toute une chane
de responsabilis dans le scanda-
le que reprsente aujourd'hui l'af-
faire de la contamination des sols
par le chlordcone, commencer
par 'Etat au plus haut niveau.
Le Ministre de l'Agriculture tait
parfaitement inform de la dan-
gerosit du produit incrimin
puisque interdit.
Aprs le rapport de mission parlemen-
taire, tous les lus martiniquais, ceux
des collectivits, les parlementaires
ont un imprieux devoir moral pour :
1- qu'une suite soit donne ;
2 que les responsables rpondent de
leurs actes ;
3 que les petits planteurs soient
indemniss ;
4 que les ouvriers bnficient d'une
champagne de dpistage aux frais de
l'Etat en attendant qu'une autorit
scientifique indpendante dise enfin la
vrit aux Martiniquais.

Fernand Papaya








Jeudi 28 Juillet 2005 Justice n 30 Page 5


Quel avenir pour l'ananas ?


Le dbat sur le trait constitution-
nel europen a permis aux parti-
sans du "oui" d'affirmer que le
texte prenait en compete nos parti-
cularits (voir l'appel des diri-
geants du monde agricole paru
dans "France-Antilles").
Seulement, la ralit est souvent
bien diffrente.
Le journal "La Tribune", quotidien
conomique franais, dans sa
livraison du 23/05/05, nous
apprend que la production mondia-
le d'ananas a augment de 66 % en
20 ans. Par ailleurs, il est dit que
l'Union europenne des 15, don't la
consommation d'ananas augmente
de 3 % par an, a t en 2003 le
principal importateur de fruits
frais (646.000 tonnes), suivie par
les Etats-Unis (474.000 tonnes) et
le Japon (122.000 tonnes).
"Pour les conserves, selon le mme
journal, l'Union Europenne est
galement en tte des importations
ayant port sur 403.000 tonnes ,
contre 336.000 tonnes pour les
Amricains".
Mais combien de tonnes sont-elles
importes de Martinique ?


En fait, en haut-lieu on organise la
liquidation de la production marti-
niquaise. Pire, en Martinique
mme, la grande distribution com-
mercialise de l'ananas en trenches
ou en morceaux en provenance de
Thalande, d'Indonsie, du Kenya,
etc. On trouve mme la marque
"Mont Pel" distribute par Denel
vendant en ralit de l'ananas pro-


duit au Kenya.
Les grands "dfenseurs" de l'agri-
culture martiniquaise sont relati-
vement muets.
L'Europe prfere s'approvisionner
sur le march international plutt
que d'aider une production d'une
region dite "ultrapriphrique de
l'Europe".


Bec & Plumes
Forum d'information sur la function publique

L'acuit de la question de l'emploi

des jeunes souligne


Une foule norme de centaines de
jeunes martiniquais ont eu le senti-
ment d'avoir t tromps par le
forum organis par le Conseil
Gnral sur "les perspectives d'em-
bauche dans la Fonction Publique".
Prvu la Salle Emile Maurice, la
manifestation a du se drouler
dans la grande salle de l'Atrium.
Mais surtout les jeunes ont cru
qu'il s'agissait d'une champagne de
recrutement. Ils se sont dit dus.
On nous dit qu'il s'agissait d'infor-
mer des perspectives et donc des
emplois potentiels futurs dans la
function publique. Certes oui.


Les jeunes ont appris que l'acces-
sion la function publique se fait
par voie de concours administratifs
et que l'on est pas obligatoirement
nomm sur place.
Il est vrai que dans les dix pro-
chaines annes 39 % des agents et
cadres de la function publique par-
tiront en retraite.
Mais cela ne veut absolument pas
dire que l'Administration va recru-
ter 39 % de fonctionnaires.
Ainsi au budget de 2006 le gouver-
nement announce la suppression de
5.000 emplois supplmentaires. Un
fonctionnaire sur deux ne sera pas


remplac.
Aussi tait-il pour le moins impru-
dent pour le Conseil Gnral d'an-
noncer : "Savez-vous que la fonc-
tion publique en Martinique recru-
te ?"
Par contre, il convient que les poli-
tiques martiniquais se battent
pour obtenir du pouvoir un plan
spcifique de recrutement pour les
Martiniquais puissent occuper les
postes laisss vacants.
Cet incident montre combien la
question de l'emploi des jeunes est
aigu dans notre pays.
A.G.


ECONOMIC


L'ananas martiniquais abandonn par l'Europe la concurrence dloyale.


1








ECONOMIC


leudi 28 Juillet 2005 justice n" 30 Page 6


Le cot de la vie malmen

Forte hausse des prix des carburants.

Il faut acclrer les programmes

d'nergie renouvelables


Aprs la rcente flambe des course
du ptrole brut au voisinage des 60
dollars le baril en juin dernier, il
fallait s'y attendre : les prix des
carburants ont t fortement aug-
ments le 21 juillet dernier en
Martinique de 4 et 5 centimes la
pompe.


time que les consequences seront
les plus importantes. Et qui dit fret
maritime, dit prix des marchan-
dises importes dans une conomie
insulaire. Le cot de la vie va en
prendre un coup srieux.
Les provisions long terme pous-
sent au pessimisme. La perspective


burants dans l'essence et le gazole
doit atteindre 2 % d'ici fin 2005 et
5,75 % fin 2010.
La Martinique par imprvision
nest pas prte reliever ce dfi.
Elle a laiss les bks dtruire son
potential cannier.
La production de biocarburants


.4 l're duI ptroiL' clrol il (it Lloppler
le.; necrgies rcnioui'elabhes.


Le Super sans plomb est pass de
1,22 par litre 1,26 par litre (+
4 centimes)) et le gazole cote
dsormais 0,90 par litre au lieu
de 0,85 par litre (+ 5 centimes).
Le ptrole achet par la SARA a
augment de + 15,8 % depuis la
dernire cargaison, nous explique
le communique prfectoral habi-
tuel.
Et ce n'est pas fini car les observa-
teurs estiment que le prix du ptro-
le brut pourrait atteindre 80 voir
90 dollars le baril au premier tri-
mestre de l'anne prochaine. Le
seuil symbolique des 100 dollars ne
serait pas loin.
Le ptrole cher va peser sur la
croissance en France et dans les
DOM et sur les budgets.
Outre les incidences sur les trans-
ports ariens, c'est sur le fret mari-


d'un puisement des stocks de
ptrole et de gaz d'ici une cinquan-
taine d'annes pse sur les prix. De
plus les companies ptrolires ont
brid les capacits de raffinage, ce
qui contribute la hausse des prix.
Le renchrissement des prix des
carburants rend plus attractive la
production de biocarburants, don't
l'thanol qui est extrait de la
canne. Elle doit conduire accl-
rer les programmes de production
d'nergies renouvelables.
Les instances europennes souhai.
tent une plus grande utilisation
des nergies renouvelables et
notamment des biocarburants. A
l'horizon 2010 elles demandent de
doubler leur part dans la consom-
mation nergtique : 12 % d'ner-
gie olienne et solaire, de biomasse
au lieu de 6 %. La part de biocar-


partir de la canne pourrait en effet
tre une solution, parmi d'autres,
pour affronter la crise des nergies
fossiles qui pointe l'horizon.
Au Brsil, 20 % du parc automobile
ne roulent qu' l'thanol et 50 %
ont des moteurs "mix fuel" (mlan-
ge essence-thanol).
Qu'attendons-nous pour lancer des
tudes et prparer des programmes
de production d'thanol comme le
font plusieurs les de la Carabe
(Jamaque, par example) ou l'Ile
Maurice ?
Qu'attendons-nous pour tenter de
participer au programme
Ptrocaribe lanc par Hugo Chavez
avec divers pays caribens pour la
furniture de ptrole brut des
prix prfrentiels ?

Antoine Gilles








PO[ITIQUEIECONOMIE


leudi 28 Juillet 2005 Justice n" 30 Page 7


Fonds europens

Cahin-caha, Jaffory s'approche de la vrit


Roger Jaffory, spcialiste des ques-
tions europennes "France-Antilles"
et qui nanmoins n'a pas craint de
faire champagne pour le "oui" au rf-
rendum des 28 et 29 mai sur le project
de Constitution europenne, reprend
la plume.
Et il semble dcouvrir que les fonds
europens peuvent diminuer pour la
Martinique en posant la question pas
innocent du tout : "Risque sur les
fonds europens ?" (FA. du 21 Juillet
2005).
C'est pour affirmer tout de suite que la
Martinique ne sera pas automatique-
ment dans une "situation catastro-
phique".
Notre conseil en affaires europennes
part de l'chec des discussions budg-
taires europennes sur la priode
2007-2013 enjuin dernier et du risque
pour la Martinique de dpasser les
75 % du PIB moyen europen par pur
effet statistique : l'largissement de
l'Europe des pays ayant un Produit


Intrieur Brut (PIB) faible.
Alors il voque la possibility pour la
Martinique d'avoir accs des fonds
de compensation ("Objectif convergen-
ce" et "surcots").
Mais il est oblig d'admettre que tout
cela risque de s'effondrer si l'Europe
ne parvient pas un accord sur son
budget. Cela n'est pas impossible avec
la prsidence Blair.
Aussi les fonds structures pourraient
tre "revus la baisse". C'est ce que
"Justice" avait dmontr notamment
le 16 juin (no 24).
Et d'admettre qu'il y a un "risque"
pour les rgions dites ultrapriph-
riques de voir baisser leurs finance-
ments europens.
Et cela n'a rien voir avec le oui ou le
non au rfrendum mais au fait que
les pays riches veulent bien largir
mais, comme ils sont en crise (crois-
sance lente) et doivent respecter les
critres de convergence de Maastricht
deficitt infrieur 3 % du PIB), ils


refusent d'augmenter leur participa-
tion pour aider les pays pauvres de
l'Europe qui, du coup, ont t tromps
sur les bnfices de leur adhsion.
Quant la Martinique, elle doit se
prparer la fois une baisse des
fonds europens et la rigueur budg-
taire franaise compete tenu de la crise
financire de 'Etat franais (endette-
ment colossal).
Elle s'apercevra que Girardin et les
partisans de la Constitution europen-
ne ont menti sur la garantie du main-
tien des aides europennes aux RUP.
Et c'est l qu'on verra si le "miracle
conomique" martiniquais don't par-
lent l'IEDOM et l'INSEE et le rapport
Sudrie est fond rellement sur une
dynamique propre ou plutt li artifi-
ciellement l'injection massive de
transferts publics franais et euro-
pens.
L'heure de vrit approche.

M.B.


Carabe : Cration de Petrocaribe,

l'initiative d'Hugo Chavez


Tbut le monde connat l'importance
capital du ptrole dans l'conomie de
la plante et dans notre vie quotidien-
ne.
Source d'nergie non renouvelable,
appel diminuer progressivement
puis disparatre dfinitivement, le
ptrole est produit par un certain
nombre de pays, don't le Vnzuela o
il est exploit grande chelle depuis
1920.
Nationalist en 1976, aprs avoir fait la
fortune des trusts nord-amricains, il
a permis la bourgeoisie vnzuelien-
ne d'amasser des fortunes cons-
quentes, tandis que le people vivait
dans la misre.
L'arrive au pouvoir, par la voie dmo-
cratique, d'Hugo Chavez en 1999, a
boulevers la donne traditionnelle,
l'argent du ptrole tant dsormais
utilis au profit du people, des laisss-
pour-compte du systme capitalist
liberal.
Produit stratgique, le ptrole


explique la hargne de George Bush
l'gard de Chavez, dirigeant politique
considr comme extrmement dange-
reux pour administration tatsunien-
ne domine par les lobbys ptroliers et
son allie l'oligarchie vnzulienne.
Anim d'un noble idal bolivarien,
Chavez veut que le ptrole vnzu-
lien aide au dveloppement de
l'Amrique Latine et de la Carabe.
A cet effet, il a runi le 29 juin dernier,
dans la ville de Puerto La Cruz, des
chefs d'Etat et de gouvernement des
pays de la Carabe suivants :
Rpublique Dominicaine, Grenade,
Jamaque, Surinam, Dominique,
Barbade, Sainte-Lucie, Trinidad,
Blize, Guyana, Antigua, Saint-Kitts
et Nevis, Saint-Vincent et Grenadines,
Cuba, Bahamas, pour crer
Petrocaribe.
Petrocaribe se veut une union ptro-
lire caribenne, rgionale, destine
rduire le cot du ptrole livr par le
Vnzuela des prix prfrentiels et


aussi parvenir des accords pour la
prospection, l'exploitation, la produc-
tion, le raffinage, le transport du
ptrole, ainsi que pour le stockage des
products nergtiques.
Rappelons qu'outre le Vnzuela, pro-
duisent du ptrole Trinidad et TIbago
et Cuba.
L'accord nergtique a t sign par le
Vnzuela et tous les pays cits plus
haut, l'exception de Trinidad et de
Barbade qui ont demand un temps
de rflexion.
La Martinique, la Guadeloupe et la
Guyane, Rgions ultrapriphriques
europennes, taient absentes de
Puerto La Cruz. Et pourtant ce serait
leur intrt d'tre parties prenante de
cet accord afin de diminuer le cot de
l'nergie.
Qu'attendent nos lus pour ragir et
interpeller le gouvernement ainsi que
laSARA?
M. Beirose











Festival cultural de Fort-de-France

Un final "companesque"


Le 34e Festival de la ville capital
s'est referm en apothose mercre-
di 20 juillet, au Stade de Dillon, sur
un mga concert de deux gnra-
tions de musicians hatiens, cl-
brant ainsi les 50 ans du compas.
Tabou Combo l'inusable et Carimi
le nouveau souffle du compas.
Combien taient-ils sur le stade ?
Peut-tre pas vingt mille comme le
dsirait l'organisateur mais en tout
cas trs nombreux pour rendre ce
moment festif et populaire.
L'heure est actuellement au bilan
pour les organisateurs. Que rete-
nons-nous de cet "Imaginaires
Insulaires" ?
Le festival demeure un foyer de
cultures multiples et redevient
attractif. Les organisateurs se sont
efforcs de mettre en place une pro-
grammation pour combler les
attentes de chacun, avec un clate-
ment de lieux digne d'un moment
fort cultural d'une ville capital.
Ont-ils russi ? Certainement en
parties au vu de la frquentation de
certain lieux. Le Malecon a four-
mill de musiques avec des ttes
d'affiches et fait la part belle aux
dcouvertes (Banboulaz ou Tumba
crole). Le Grand Carbet lors de
certain spectacles n'a pas fait ple
figure. Les diffrentes innovations,
notamment cet space ddi la
liberation de la parole, le Cnacle,
apprci par les intervenants des
diverse rencontres et par tous
ceux qui s'y sont rendu.
Comme toute innovation, le rodage
est un peu lent, mais avec un peu
plus de communication, ce cercle
sera avec le temps un de ces
moments qui nous font dfaut, le
temps du dbat sans exclusive.
Les Kaz kont et autres Ajoupa de
pawol, autres facettes qui nous ont
t offers et, pouvons-nous esp-
rer, perdureront.
Soulignons l'effort en ce qui concer-
ne la scnographie des diffrents
spaces.
Notons en ces temps secous par le
souci scuritaire qu'aucun incident
n'a t signal lors des grands ras-
semblements, que ce soit au
Malecon ou sur la pelouse du


Grand Carbet.
Il faut toutefois regretter que la
ville commercial soit encore loin
de faire corps avec ce festival, car
une fois passs les spectacles c'est
nouveau vide. Avec impatience
attendons le 35e festival.


Un festival clos, d'autres prennent
la succession, notamment "Biguine
Jazz" et les nuits culturelles de
Rivire-Pilote "Racines". Cela foi-
sonne de partout pour une consom-
mation culturelle sans retenue.

C.B.


CULTURE


Jeudi 28 Juillet 2005 Justice n 30 Page 8


Le public tait au rendez-vous.


Sport


Six martiniquais presents

Helsinki


Pour les championnats du monde d'athltisme prvu du
6 au 14 aot prochain, six Martiniquais natif natal
front parties de l'quipe de France. Le TGV de l'athltis-
me martiniquais, Ronald Pognon, sera present sur le 100
et 200m, accompagn par David Alerte, champion
d'Europe espoirs sur le 200, Eddy Delpine pour le relais
4x100. Les filles ne sont pas en reste : Adriana Lamalle
100m Haie, Patricia Buval relais 4x100 et Sylviane Flix
100m. Sans computer les autres martiniquais ns en
France tel Marc Raquil.











ANNONCES LGALES


SARL "GIBRALTAR" des Marchs et de la Commande Publique)
Socit Responsabilit Limite ou en ligne l'adresse Internet sus-indique.
au capital de 114 336,76 euros Adresse auprs de laquelle les renseigne-
Sige social : Pointe Lynch ments d'ordre technique peuvent tre obte-
97231 ROBERT nus :
R.C.S. : 92 B 776 Services de l'Equipement Subdivision
SIREN: 389 623 240 Etudes et Travaux N" 2 l'adresse susvise
ou en ligne ladresse Internet prcite.
AVIS DE MODIFICATIONS Conditions de participation:
Critres de selection des candidatures
L'Assemble Gnrale Extraordinaire runie Rfrences professionnelles du candidate
en date du 08 juillet 2005 a dcid et ralis Garanties techniques et financiers
une augmentation du capital social de CENT Moyens
MILLE SEPT EUROS, VINGT QUATRE Critres d'attribution des offres
CENTS (100 007,24) par incorporation de Enoncs dans le dossier de consultation
compete courant d'associ. Elle a galement des entreprises
dcid de transfrer le sige social de la Pices requises:
socit, ce qui rend ncessaire la publication Liste correspondante dcrite dans le rgle-
des mentions suivantes: ment de consultation, notamment :
ARTICLE 2.2. SIGE SOCIAL Lettre de candidature et declaration du can-
Ancienne mention : le sige social est fix didat (conformes aux modles joints au dos-
la Pointe Lynch 97231 LE ROBERT sier de consultation)
Nouvelle mention : le sige social est fix au "Moyens techniques affects l'opration,
62, Rue Joseph Lagrosillire 97220 Rlrences pour des travaux similaires
TRINIT effectus durant les 3 dernires annes
ARTICLE 2.5.0 CAPITAL SOCIAL Elments permettant d'apprcier les capa-
Ancienne mention : cits techniques et financires du candidate.
Le capital social est fix 114 36,76 euros Dlai de validit des offres : 90 jours
Nouvelle mention: Date limited de reception des offres:
Le capital social est fix 214 344 euros LE LUNDI 1 ER AOT 2005 12H00 (heure
Martinique)
Pour avis Adresse laquelle les offres doivent tre
LE GRANT envoyes:
FA 5038 Rception des offres, par pli recommand ou
contre rcpiss au Conseil Rgional de la
AVIS D'APPEL PUBLIC Martinique Service des marchs et de la
LA CONCURRENCE command publique Rue Gaston Defferre -
Cluny 97200 Fort-de-France MARTI-
Identification de l'organisme qui passe le NIQUE
march : Dlai laiss au candidate attributaire pour pro-
CONSEIL RGIONAL DE LA MARTINIQUE duire les attestations sociales et fiscales :
Service des Marchs et de la commanqe 8 jours calendaires
putfique Rue Gaston Defferre Cluny Date d'envoi de l'avis la publication :
97200 Fort-de-France Martinique Tl. : Le mardi 19 Juillet 2005.
0596 59 63 00 Tlcopie : 0596 72 68 10 FA 5039
Adresse Internet: http:Awvw.cr-martinique.fr
- rubrique "Marchs Publics" AVIS D'ATTRIBUTION
Personnel responsible du march :
Le President du Conseil Rgional de la Identification de la collectivit qui a pass le
Martinique march:
Procedure de passation: CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Procedure adapte (art. 28 du Code des Service des Marchs Rue Gaston Defferre
Marches Publics) Cluny 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet du march : Objet du march :
TRAVAUX D'AMNAGEMENTS PROVI- AMNAGEMENT EN CARREFOUR
SORES AU CARREFOUR CHEVALL SENS GIRATOIRE CARREFOUR
BLANC" SUR LA RN2 LOURDES" DUCOS SUR LA RN8.
Numro de rfrence du dossier: L'avis a-t-il fait l'objet d'une publication au
"N2TAGCHEVBLANC-02-01" BOAMP? : OUI
Caracristiques principles: L'avis a-t-il fait l'objet de rectificatil au
Etendue de la prestation. Notamment: BOAMP ? : NON
- Raiongemennt d'environ 60 ml du tourne-- Date d'attnbution du march : 20 avril 2005
gauche actel sur la chausse de la RN2 Nombre total d'offres reues: 09
(avec lgre modiifcation d'assietse); SAMEX : 341 927,40 TTC
- Relisa en di n chemmineent pitonnier (1 Date de l'envoi du present avis la publica-
trtiocir btnn et 1 passage piton sur la tion: 19 Juillet 2005
RA'2), acooapagn de la ralisation de FA5040
bands mggueuses sur chausse ;
Elargissement de laire de stalionnement
actueae e transport en common en bordure AVIS D'ATTRIBUTION
de la R'r2 (au droit d'un abdbus existent)
Leu d'exc ution: Idenification de torganisme qui passe le
C.nommun e de BelRieontraine march :
Daii d'excution du march : CONSEJL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Dlai d'excuti o des travaux: 15 ours envi- Ser'ice des Marchs et de la Commando
ron publique Rue Gaston Deffrren Cluny -
Adresse auprs de laquelle le dossier de 97200 Faot-de-Frar.ce Martinique Tl, :
consultation peut tre obtenu : 0596 59 63 CO Tlcoie : 0596 72 68 10
Ce dossier sera remis gratuitement par la Personne responsatle du march:
D.D.E. Subd iision Etudes et Travaux N* 2 Le President du Conseil Rgional do la
- PFointa de Jah ar Schrte~her Tl. : 0596 Martinique
59 57 93 Fax: 0596 59 57 79. tous les ours Ojet eu lMarch :
covrables de 730 13ht'0. Travaux de :Shab,3lation au Lyce
Lwrs du retail du DGE te candidate devra Professionnre de CHATEAUBOEUF
Icu or toult ment dider9intjca s permet- (Opranm n' CHAT-G3-OP2) tot 1-2
tant de le contacted en cas ce besoin. L'ais a-:-l tfziut ;:crj. aune publication au
Ce dossier peut tre galerent tlcharog BOAti? ? : OU.;
ra-dres~ e rntem-ets ss-io dbe. L'avis a-t-il fait l'otre de rectificatif au
Modalit s de finarce~,ne du march: BFOAMP ? : NON
Budget FiRT du Conseil Rgion.Sil e Date d'attnoutin ces mrarches : 15 Juin)
Martrnique 2'C5C
Cautionneimen et aga-aies exiges : Neant Nornbre ltotaI d T-es enuies :
Focrme jurid qou que de a resse.tle e gro- LCT l' 1 Ncm du dtu taire : iSOCELE -
perment d'ent'retSneurs te cas iceant : Mfcntant en C TTC: S3 720,65
Groupement sclIdaire marnertarn Lit X' 2 No-r m u a u-e : SACARABANY
Adresse auprs oe laeSe des ritrse'ge- .iora tn en i -C- :ES Se7.: E
ments d'erdre admiristrati peu'oen: re saie ufe-ri u crasent -is sa lu ication
obteans : 19 Juuitel 20C5
Conseil Rgional de la Mearrdirnque (seic e FA 50


Jeudi 28 Juillet 2005 justice n 30 Page 9


DTNI SNC MAG DO
au capital de 762,30 euros Entreprise Unipersonnelle
Sige social : Morne Vanier 355 B Responsabilit limite
97200 FORT-DE-FRANCE au capital de 1.500 euros
RCS Fort-de-France B 412 636 433 Sige social : RIVIRE BLANCHE
97212 SAINTJOSEPH
Aux terms du procs-verbal de l'assemble 480 912 773 FORT-DE-FRANCE
gnrale extraordinaire en date du 12 juillet
2005 tenue Fort-de-France, les administra- Par decision du 29 juin 2005, l'associ
teurs ont dcid de: unique a dcid une augmentation du capital
1. Inclure dans l'objet social les prestations social de 50.000 Euros par apports en num-
de dratisation dsinfection dsinsectisa- raire, ce qui entraine la publication des men-
tion. tions suivantes:
2. Modifier en consequence l'article corres- Ancienne mention:
pondant des status, numrot: 1 Objet Capital social: 1 500 Euros
Linscription modificative sera porte au RCS Nouvele mention :
tenu par le greffe du tribunal de Fort-de- Capital social : 51 500 Euros
France. Aux terms d'une dlibration en date du 29
juin 2005, l'Assemble Gnrale
Pour avis, Extraordinaire a dcid de transfrer le sige
La Grance social de Rivire Blanche, 97212 SAINT
FA 5042 JOSEPH au Rue Perrinon 97240 LE FRAN-
COIS computer de ce jour, et de modifier en
AVIS DE CONSTITUTION consequence l'article 4 des status.
Aux terms d'une dlibration en date du 29
Aux terms d'un acte sous seing en date du juin 2005, I'Assemble Gnrale a nomm :
18/07/2005, il a t constitu une EURL Monsieur Bemard COQUELET, demeurant
dnomme "B.P. BTP" au capital de 8.000 20 Route de Clacy 0200 CHIVY LES ETOU-
euros, sige social sis Quartier Marianne VELLES, en quality de grant associ pour
97211 RIVIRE-PILOTE. une dure illimite en replacement de
Objet : Gros-oeuvre, V.R.D., terrassement, Madame APAT pouse ALCINDOR Marie
toutes tudes, travaux, prestations dans le France.
domaine du BTP. Le dbut d'activit de la socit est fix au
Dure : 99 ans computer immatriculation au 20 juillet 2005.
RCS de FDF.
Grance: M. BEAUREGARD Patrick. Pour avis
FA 5046
Pour avis, le Grant
FA 5043 RPUBLIQUE FRANCHISE
LIBERTE EGALITE FRATERNITE
AVIS DE CONSTITUTION
EXTRAIT DES PROCS-VERBAUX
Par acte sous seing priv, il a t constitu DES DLIBRATIONS
une SARL DU CONSEIL MUNICIPAL
Denomination: STOP GLISS DE LA COMMUNE DU VAUCLIN
Adresse du sige social : Immeuble Madrigal
Cit La Meynard 97200 FORT-DE-FRAN- Session ordinaire du mois de Juillet
CE Sance du lundi 04 juillet 2005
Objet social : Vente, Conseil, Traitement et
mise en cuvre de tous travaux concernant N' 1 OBJET:
les sols, les plafonds et les murs Prescription de la revision simplifie
Dure : 99 ans du POS au quarter Pointe Chaudire
Capital : 360
Grant : Mr TAILLON Denis Prsidence de
Demeurant : Immeuble Madrigal Cit La Monsieur Raymond OCCOLIER
Meynard Rie de 'Hospital 97200 FORT- Secrtaire de sance :
DE-FRANCE. Monsieur Georges TAMBURINI
Immatriculation au registre du Commerce :
en course L'an deux mille cinq et le lundi quatre juillet,
dix huit heures, les membres du Conseil
Pour avis, le Grant Municipal de la Commune du VAUCLIN, se
FA 5044 sont runis l'H6tel de Ville, pour la tenue
d'une sance ordinaire, suite la convoca-
AVIS DE CONSTITUTION tion faite par Monsieur le Maire le mardi vingt
huit juin deux mil cinq pour statuer sur les
SOCIT CIVILE IMMOBILIRE questions inscrites l'ordre du jour.
MAUREVA ETAIENT PRESENTS: 19
M. Mmes : Raymond OCCOLIER, Georges
Par acte sous seing priv en date du 12 CLEON, Albany JEAN-GILLES, Emilie MAR-
Juillet 2005, il a t constitu une socit TINON, Marlne LANOIX, Georges TAMBU-
civile immobilire: RINI, Raymond LASSOURCE, Charles-
DNOMINATION SOCIAL: MAUREVA Omer PIERRE-LOUIS, BRIVAL Joana,
CAPITAL : 1.000 euros divis en 100 parts Moise PIERRE-LOUIS, Julienne GAUDY,
sociales de 10 euros chacune, entirement Julien ODONNAT, MORAND Christiane,
souscrites et libres. SOLBIAC Carole, BAPTE Constantin,
SIGE SOCIAL: 183, Boulevard Pointe des Charles-Henri THEGAT, Lo MONTAGNAC,
Ngres 97200 FORT-DE-FRANCE. Albert BRIVAL, Adeline LIPAUL;
OBJET : L'acquisition par voie d'apport ou ABSENTS EXCUSS : 5
autrement de tous terrains ou immeubles, la M.Mmes : Rose-Elvire PIERRE-LOIS,
goslion et administration desdits Frdric LAURENT, Josphine CAVIGNY,
immeubles. Emest JEAN-LAMBERT, Roland ROSILLET-
DURE : 99 annes computer de 'immatri- TE;
culation de la socit au Registre du com- ABSENTS NON EXCUSS: 05
morco et des socits. M. Mmes : Maurice INIMOD, Mare-Thrse
GRANT : Mademoiselle Maud MERLIN, JEAN-GILLES, Monique TERRIAT. Roger
ndo lo 23 Juillet 1978 Schoelcher (97233), ZOZOR, Jean-Claude EUSTACHE;
dtoimeurant 1km200 Chemin L'Etang Villa REPRSENTS :02
Los Basignac 97212 SAINT-JOSEPH est Mr Ernest JEAN-LAMBERT par Mr Albany
dseigne stalutairement en quality de gran- JEAN-GILLES
tI pour la dure de la socit. Mr Roland ROSILLETTE par Mme Adeline
Ln socil sera immatricule au Registre du LIPAUL
commerce et des socits tenu au greffe du Nombre de conseillers en exercise : 29
Tillbunal de Commerce de Fort-de-France. Nombre de conseillers presents: 19
Nombre de conseillers absents excuss :
Pour avis et mention 05
La Grant Nombre de conseillers absents non excu-
FA 5045 ss : 05

Suite en page 10










ANNONCES LGALES


Jeudi 28 juillet 2005 Justice n 30 Page 10


Suite de la page 9

- Nombre de conseillers reprsents: 02
Conformment l'article L 2121.15 du Code
Gnral des Collectivits Territoriales il a t
procd la nomination d'un secrtaire de
sance pris au sein du Conseil, Monsieur
Georges TAMBURINI, ayant obtenu la majo-
rit des suffrages, a t dsign pour remplir
ces functions qu'il a acceptes.

N 1 : PRESCRIPTION DE LA REVISION
SIMPLIFIE DU POS
au Quarter Pointe Chaudire

LE CONSEIL MUNICIPAL DU VAUCLIN

- Vu la loi n" 2000-1208 du 13 dcembre
2000, dite "Solidaril et Renouvellement
Urbain" (SRU) ;
- Vu la loi n" 2000-1 du 02 janvier 2002, ten-
dant moderniser le statut des SEM locales;
- Vu la loi n" 2003-590 du 02 juillet 2003, dite
"Urbanisme et Habitat" (LUH) ;
- Vu l'article L.123-13 alina 3 du code de
l'Urbanisme ;
- Vu l'article L300.2 du code de l'Urbanisme;
- Vu la dlibration du conseil municipal du
01 octobre 2001 approuvant le POS;

CONSIDRANT:

- Que, Pointe Chaudire est un quarter du
VAUCLIN qui se situe sur la zone des cin-
quante pas gomtriques,
- Que, Class au POS en zone IND, c'est--
dire une zone naturelle, la rglementation
prvoit la protection afin de sauvegarder le
caractre propre du site concern,
- que, l'installation anarchique de nom-
breuses families a faith perdre cette zone
tous les critres qui justifiaient son classe-
ment en zone naturelle protge,
- qu'aujourd'hui, face aux nombreuses
demands de rgularisations foncires for-
mules par les habitants, dsireux d'acqurir
leurs parcelles et aussi de creations d'qui-
pements ncessaires leur quotidien (eau
potable, lectricit et assainissement),
l'agence des cinquante pas gomtriques
envisage de lancer les tudes d'amnage-
ment du secteur,
- que, le classement du secteur en zone
constructible est un pralable, la ralisation
de ces amnagements,
- que, Le S.A.R. (Schma d'Amnagement
Regional) classes ce quarter en zone urbani-
sable et l'article L 123-13 du code de l'urba-
nisme, permet la ville d'avoir recours la
procedure de revision simplifie,
- qu'en consequence, la procedure de rvi-
sion simplifie doit tre engage.

DECIDE

1/- de prescrire la revision simplifie du POS
sur le secteur de Pointe Chaudire, confor-
mment aux articles L.123-13 et suivants du
Code de l'Urbanisme.
2/- D'engager la concertation avec le public,
en application de l'article L.300-2 du Code
de l'Urbanisme, par le biais :
- d'une reunion publique avec la population.
- du dpt d'un cahier l'accueil de la mairie
pour recueillir les observations et sugges-
tions.
3/ De charger l'agence d'Urbanisme de la
Martinique (ADUAM) de la ralisation du
dossier de revision.
4/ Conformment aux articles L.123-8 et
L.123-9, de notifier le dossier aux personnel
publiques autres que I'Etat qui en auraient
fait la demand et de les associer la rvi-
sion du POS par le biais d'une reunion de
travail don't le compete rendu sera joint au
dossier mis enqute publique.
5/ De donner mandate au maire pour signer
tout contract, avenant ou convention nces-
saire la suite de la procedure.
6/ D'autoriser le Maire saisir le Tribunal
Administratif pour la nomination du commis-
saire enquteur et mettre enqute
publique la revision simplifie du POS au
Quarter Pointe Chaudire.
Conformment l'article L.123-6 du Code de
l'Urbanisme, la prsente dlibration sera
notifie :
- Mr le Prlet de la Rgion Martinique,


- Mr le Prsident du Conseil Rgional de la
Martinique,
- Mr le Prsident du Conseil Gnral de la
Martinique,
- aux reprsentants des Chambres consu-
laires,
- au reprsentant de l'organisme de gestion
du Parc Naturel Rgional,
- Mr le maire de la commune limitrophe du
Franois.
Conformment aux articles R.123-24 et
R.123-25 du Code de l'Urbanisme, la pr-
sente dlibration fera l'objet d'un affichage
en mairie durant un mois et d'une mention en
caractres apparents dans un journal diffus
dans le dpartement.
Pour extrait conform,
Le Maire
Raymond OCCOLIER
FA 5047

CHANGEMENT DE GRANCE

Par decision du 16 Juillet 2005, l'Assemble
gnrale ordinaire de la SOCIT DU COU-
VENT SARL au capital de 100.000 C Imm.
Avantage B Lot Dillon Stade 97200 FORT-
DE-FRANCE RCS FdeF 422 243 733 a
accept la dmission de Madame Jeannette
DUTRUCH. Elle a nomm au poste de
grante Madame Rgine FORTIN, 24 rue
des Carmes 17470 AULNAY. Cette decision
a t prise l'unanimit.

Pour avis
FA 5048

DPARTEMENT DE LA MARTINIQUE
DIRECTION GNERALE ADJOINTE
DES SERVICES TECHNIQUES
ET ECONOMIQUES
BUREAU DES MARCHES
ET CONVENTIONS

MODIFICATIF L'AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE
envoy la publication le 02 Juin 2005

Identification de l'organisme qui passe le
march :
Dpartement de la Martinique Htel du
Dpartement Avenue des Caraibes 97200
FORT-DE-FRANCE
Procedure de passation:
Appel d'offres ouvert Articles 33 al. 3,57
59 du Code des Marchs Publics
Objet :
TRAVAUX DE MISE NIVEAU DE L'ABAT-
TOIR DPARTEMENTAL DE LA MARTI-
NIQUE
Date limited de reception des offres:
Au lieu de 26 JUILLET 2005", lire "26 AOIT
2005", 12H00, dlai de rigueur.
Date d'envoi de la prsente modification :
Le 20 Juillet 2005.
FA 5049

DPARTEMENT DE LA MARTINIQUE
DIRECTION GNRALE ADJOINTE
DES SERVICES TECHNIQUES
ET ECONOMIQUES
BUREAU DES MARCHES
ET CONVENTIONS

MODIFICATIF L'AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE
envoy la publication le 13 Juillet 2005

Identification de l'organisme qui passe le
march :
Dpartement de la Martinique Htel du
Dpartement -Avenue des Caraibes 97200
FORT-DE-FRANCE
Procedure de passation:
March ngoci
Objet :
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES
GARES ROUTIRES DU BOURG DU VAU-
CLIN
Estimation : 957.229,84 C HT
Caractristique principal:
March unique
Date limited de reception des candidatures:
II convent de lire LE 19 AOT 2005 12H00
au lieu du 12 aot 2005.
Date d'envoi la publication:
Le 20 juillet 2005
FA 5050


SNC LOCAM
Socit en Nom Collectif
au Capital de 1524,48 euros
Sige social :
10 Avenue des Balcons Montgralde
97200 FORT-DE-FRANCE
RCS FORT-DE-FRANCE B : 422 978 148

AVIS DE DISSOLUTION

L'A.G.E. du 30 JUIN 2005 a dcid de pro-
noncer la DISSOLUTION ANTICIPE de la
socit SNC LOCAM computer du 30 JUIN
2005. Madame POMMIER Annie, demeurant
10, Avenue des Balcons Montgralde -
97200 FORT-DE-FRANCE a t nomm
liquidateur et le sige de la liquidation est
fix au sige de la socit.

Pour avis, le Liquidateur
FA 5051


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv, en
date du 8 janvier 2005, enregistr le
24/10/05 Fort-de-France, il a t constitu
sous la denomination social "ING +" une
socit responsabilit limite, ayant les
caractristiques suivantes:
Dure : 99 ans computer de son immatricu-
lation au Registre du Commerce et des
Socits.
Capital : Le capital de la socit est fix
8.000 C (Huit mille euros), divis en 160
parts sociales, libr pour un montant de
4.000
Sige social : Espace Poseidon 15 rue
Georges Eucharis Zone de Dillon-Stade -
97200 FORT-DE-FRANCE
Grance : Madame Monique SEPHOCLE,
Ingnieur, ne le 08 janvier 1965 Fort-de-
France, de nationality franaise, domicilie
Residence le Verseau n 86 Jambette
Beausjour 97200 FORT-DE-FRANCE.
Monsieur Jean-Paul NEVEUX, Ingnieur, n
le 04 aot 1965 Nancy (Meurthe &
Moselle), de nationalit franaise. domicili
16, Lotissement les Terrasses des Hauts de
Maniba CASE PILOTE (9722)
ont t nomms Grants.
Objet social : Les activits de bureau
d'tudes techniques de btiment voiries et
rseaux divers, projects routiers et ouvrages
d'art, d'ingnierie, les missions d'OPC. La
gestion technique de btiment, les activits
de facilities management.
El gnralement, toutes operations indus-
trielles, commercials ou financires, mobi-
lires ou immobilires, toules operations
industrielles, commercials ou financires,
mobilires ou immobilires, pouvant se ratta-
cher directement ou indirectement l'objet
social et tous objets similaires ou
connexes.
L'immatriculation sera effectue au Registre
du Commerce et des Socits de Fort-de-
France.

Pour avis, les Grants
FA 5052


AVIS DE MODIFICATION

Aux terms d'une AGE en date du 13 Juillet
2005 de la Sari SEPHIP. sis: 15 rue Eugne
Eucharis Lotissement Dillon Stade 97200
Fort-de-France, au capital de E 8000, imma-
tricul au RCS de Fort-de-France 450 904
297, l'associ unique a adopt les rsolu-
tions suivantes :
Modification de la denomination social :
SEPHIP HOLDING GROUP SETIM
Rectification du sige social : C/o Setim
Caraibe 15 rue Georges Eucharis Zone
de Dillon Stade 97200 FORT-DE-FRANCE
Anciennement: 15 rue Eugne Eucharis
L'agrment d'un nouvel associ : SARL
IMMOSEPH RCS FDF 477 918 395
La nomination du nouveau grant : SARL
IMMOSEPH
Grant partant : Monique SEPHOCLE, ne
le 8 janvier 1965 Fort-de-France (97200).

Pour avis
La Grance FA 5053


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 15 juillet 2004 Saint-Joseph, il a
t constitu une Socit Responsabilit
Limite (SARL) don't les caractristiques
sont les suivantes:
FORME: SARL
RAISON SOCIAL : BATIMENT ACIER
CHARPENTE SERRURIER (B.A.C.S.)
SIGE SOCIAL: Chappelle Saint-Joseph -
Chemin Pieds 97212 SAINT-JOSEPH
OBJET : Conception, Montage, Levage,
Ralisation de Charpentes mtalliques
DURE : 50 annes partir de son immatri-
culation au Registre du Commerce et des
Socits
CAPITAL: 6722,45
GRANCE: Madame Patricia AMUSAN
IMMATRICULATION : Au Registre de
Commerce et des Socits de Fort-de-
France.
Pour avis, la Grante
FA 5054
SUD GESTION SARL
97215 RIVIRE-SALE
E-mail : cablnet.sud.gestlon@wanadoo.fr
Tl. : 0596 48 00 42 Fax : 0596 48 00 52
CHANGEMENT DE GRANCE

Aux terms de l'assemble gnrale d'ap-
probation des comptes en date du 15 Juillet
2005, les associs de la SARL PFR ont dci-
d la rvocation du grant.
Ancien grant :
Monsieur BEAUREGARD Patrick
Nouveau grant:
Monsieur BEAUREGARD Raymond
Ces modifications seront enregistres au
registre du commerce de Fort-de-France.
Pour avis, les associs
FA 5055
AVIS DE DISSOLUTION ANTICIPE

Aux terms d'une decision de l'assemble
gnrale du 22 juillet 2005 Fort-de-France,
I'EURL "PLAY-BACK" au capital de 7 622,45
C don't le sige social est 48 Rue Franklin
Roosevellt Terres-Sainville 97200 Fort-de-
France, immatricul RCS 437 724 842, l'as-
soci unique a dcid la dissolution anticipe
de la socit et sa mise en liquidation.
Est nomm liquidateur, Monsieur MARIE-
APPOLINE Georges, demeurant 48 rue
Franklin Roosevelt 97200 FORT-DE-
FRANCE.
Dpt lgal : Greffe du Tribunal de
Commerce de Fort-de-France
FA 5056

AVIS DE CONSTITUTION

Selon acte sous seeing priv en date du 20
juillet 2005, a t constitu la SCI METRO
Socit Civile Immobilire au capital de
1.000 C.
Ayant pour objet la proprit, la gestion et
l'exploitation de droits et biens immobiliers.
Dont le sige social est situ Rsidence Les
Hauts de Saint-James 97232 LE LAMENTIN
Dure: 99 ans
Pour publication, la Grance
FA 5057
AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seings privs en
date du 18/07/05 Schelcher, il a t
constitu une Socit prsentant les carac-
tristiques suivantes:
FORME: SARL
DENOMINATION:
BLUE MANDARINE
SIGE SOCIAL : Les Jardins de l'Enclos
SCH(ELCHER (Mque)
OBJET: La socit a pour objet l'achat, l'as-
sistance aux entreprises, collectivits et aux
particuliers en matire de communication,
recherche de financement public ou priv
DURE : 99 annes computer de son imma-
triculation au Registre du Commerce et des
Socits
CAPITAL: 7 500 euros
GRANCE: Mme Karne BAUDIN
IMMATRICULATION : Registre du commer-
ce et des socits de FFce
Pour avis,
La Grance FA 5058
FA 5058











ANNONCES LGALES


Jeudi 28 Juillet 2005 Justice n 30 Page 11


AVIS DE CONSTITUTE

Aux terms d'un acte sous sel
date du 20 Juillet 2005
II a t constitu une socit civ
les articles 1832 et suivants du
laquelle prsente les caract
aprs :
DENOMINATION :
LOLIVIER VERDOYANT
OBJET:
Acquisition, l'dification, la Ira
l'administration, la modernisatio
gement, la reparation, la remisc
location de tous les biens immob
gnralement, toutes operation
connexes de quelque nature qu
se rattachant l'objet sus indiqi
favoriser directement ou indir
but poursuivi par la socit, son
son dveloppement
SIGE SOCIAL:
Chez Madame Guylaine Yvonne
Quarter Bellay 97228 SAINT
DURE: 99 ans
CAPITAL SOCIAL:
1.000 Euros divis en 100 parts
10Euros chacune
GRANTE:
Madame Guylaine Yvonne AMBI

Pour extrait
LA GRANCE


AVIS DE CONSTIUTTI

Avis est donn de la constiuttion
t suivante :
Denomination : SCI 127 AVH
Forme : Socit Civile Immobili
Capital : 1.000 C
Objet : La proprit, la gestion e
ralement l'exploitation par bail,
toute autre forme d'un immeuble
(75016) 127 Avenue Victor Hul
Sige social : Immeuble SERA,
Manhity, 97232 LE LAMENTIN
Dure: 99 annes
Associs : Stphane de REYNA
MICHEL, ne le 28 Dcembre 1
de-France demeurant
Magdelonnette 97240 FRANCC
nalit Francaise
Caroline de REYNAL de SAIN
ne le 7 aot 1972 Fort-de-Fra
rant Quartier Magdelonnelte 97
COIS de nationalit franaise
Grant:
- Monsieur Stphane de REYNA
MICHEL
Immatriculation: au RCS de Fort

POUR AVIS



NEW DELICES D'ASIE S
au capital de 8000 C
Rue Pitonne
Village de Rivire-Roc
97200 FORT-DE-FRAN
Martlnlque
SIRET: 443384573000

DISSOLUTION ET LIQUID,
DE LA SARL

Aux terms de l'assemble gni
dinaire du 28 juin 2005 de la so
DLICE D'ASIE SARL au capital
il a t dcid la dissolution anti
socit, par suite sa liquidation ai
le regime conventionnel, conform
dispositions lgales et statutaires
La socit subsistera pour les br
liquidation et jusqu' la clture d
Le lieu o la correspondence doit
se et celui o les actes et
concemant la liquidation doivent
au : 29 Rue de I'Hibiscus Claii
Fort-de-France.
Est nomm liquidateur amiable M
Yeung TSZ grant de la socit n
vier 1948 Canton (Chine), dei
29 Rue de l'Hibiscus Clairire
de-France qui a t confr l
les plus tendus, sous rserv
exclusivement rservs par la loi


ON

ing priv en

ile rgie par
Code Civil,
ristiques ci-




nsformation,
rn, l'amna-
e en tal. la


tivit des associs, dans le but
mettre de mener bien les op
course.
Le dpt des actes et pieces r
liquidation sera effectu au greffe
de commerce de Fort-de-France
au registre du commerce et des

Pour avis
Le Grant


iliers et plus CRATION DE SOCIT
s civiles ou
'elles soient Par actre s.s.p. du 22 Juillet 2005, il a t
u de nature cr une SOCIT A RESPONSABILIT
ectement le LIMITE, rgie par la loi du 24/7/1966, les
existence ou articles L. 223-1 et suivants du Code de
Commerce et les presents status.
Raison social: M.J.N. MULTI BTP
AMBROISE Sige social : 36, Rue de Longvilliers -
E-LUCE Floraindre 97232 LAMENTIN
Capital social : 1.000 C (MILLE EUROS),
apports en numraire.
sociales de Dure : 99 ans partir de son immatricula-
tion au registre du Commerce et des
Socits, greffe de FORT-DE-FRANCE.
ROISE. Grant : Monsiuer Nicolas NOUREL
Objet social : La construction d'ouvrages en
bton arm et la maonnerie gnrale.
Les status prvoient que toute cession
FA 5059 des tiers doit tre faite d'un commun accord
entire les trois quarts au moins associs.
ON
Pour extrait
de la soci- La Grance
FA 5062

re
CACEM
t plus gn- COMMUNAUT D'AGGLOMRATION DU
location ou CENTRE DE LA MARTINIQUE
sis PARIS
go AVIS D'APPEL PUBLIC
6 Zone de LA CONCURRENCE

IDENTIFICATION DE LORGANISME QUI
L de SAINT PASSE LE MARCH :
1965 Fort- CACEM COMMUNAUT D'AGGLOM-
Quartier RATION DU CENTRE DE LA MARTINIQUE
>IS de natio- Immeuble Cardinal Chateauboeuf Est BP
407 97204 FORT-DE-FRANCE CEDEX
T MICHEL, OBJET DU MARCH :
nce demeu- Ralisation d'une fosse de reception des
'240 FRAN- boues de stations d'puration et de products
de vidanges de fosses septiques au Centre
d'enfouissement Technique.
L de SAINT Affaire n* 2005/02/1/DENV.
CARACTRISTIQUES PRINCIPLES:
-de-France. March unique
DURE DU MARCH:
1 mois computer de la notification de l'ordre
FA 5060 de service.
CONDITIONS RELATIVES AU MARCH :
Le dossier de consultation sera remis gratui-
;ARL tement chaque candidate.
Aucune garantie financire ne sera exige.
Modalits de financement : aulolinancement
he CONDITIONS DE PARTICIPATION:
CE Adresse auprs de laquelle les documents
peuvent tre obtenus :
12 CACEM COMMUNAUT D'AGGLOM-
RATION DU CENTRE DE LA MARTINIQUE
ATION Service des Marchs Immeuble Gros Bec
Chateauboeuf Est BP 407 97207 FORT-
DE-FRANCE CEDEX.
raie extraor- La transmission des offres par voie lectro-
ocit NEW nique n'est pas autorise.
de 8.000 , Critres de selection des candidates et de
icipe de la jugement des offres : voir les critres non-
miable sous cs dans le cahier des charges.
nment aux PROCDURE:
.Procdure adapte ouverte passe en appli-
esoins de la cation de l'article 28 du CMP.
Scolle-ci. CONDITIONS DE DLAI :
tre adres- Date limited de reception des offres:
documents Le 29 aot 2005 12H00
tre notifis Dlai minimum de validit des offres : 120
rire 97200 jours
Date d'envoi du present avis la publication:
onsieur Chi 22 Juillet 2005
n le 10 jan-
meurant au Pour le Prsident et par dlgation
97200 Fort- Le Directeur Gnral des Services
es pouvoirs Yves MAUVOIS
e de ceux FA5063
la collec-


de lui per- BEAUTY ET PLUS
rations en SARL au capital de 7 622,45 C
Siret 432 512 002 00010 APE 521 J
elatifs la C.C. Le GALION
Sdu tribunal Rue Branglidor
en annexe 97220 TRINIT
socit"zs.
REPRISE D'ACTIVIT

Suite AGO du 15 juin 2005, les associs
FA 5061 runis ont dcid de la reprise d'ctivit com-
merciale de la socit.
Grante: Mlle Suzie BELLEROPHON


Pour avis, la Grante
FA 5064

AVIS

Par acte sous seing priv, il a t constitu
une EURL
Denomination: G 2 J
Adresse du sige social : Anse Bleue -
Quartier Dizac 97223 DIAMANT
Objet social : La restauration sur place et la
vente de plats emporter.
Dure: 99 ans
Capital : 750 C
Grant: Mr ULDRY Guy
Demeurant : Rsidence Canne Sucre -
Villa 20 Les Coteaux 9728 SAINTE-LUCE
Immatriculation au Registre du Commerce :
en course
Pour avis, le Grant
FA 5065

EURL "DOM PIERRE"
Entreprise Unipersonnelte
Responsabilit Limite
au capital de 17.000 C
Sige social : Quartier Californle
97232 LE LAMENTIN

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date Lamentin du 07 Juillet 2005, il a t
constitu une socit prsentant les caracl-
ristiques suivantes :
Denomination social: DOM PIERRE
Forme social: Entreprise Unipersonnelle
responsabilit limite 'E.U.R.L."
Sige social : Quartier Califomie, 97232
LAMENTIN
Objet social : Commercialisation de Pierres,
Granit, Carrelage
Dure de la Socit : 99 ans computer de la
date de l'immatriculation de la Socit au
Registre du Commerce et des Socits
Capital social: 17.000 euros
Grance : Monsieur Justin Alain GENNADE,
associ unique, demeurant Quartier
Gondeau 97232 LAMENTIN, assure la
grance.
Immatriculation de la Socit au Registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France.

Pour avis
LE GRANT
FA 5066


AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 20 juillet 2005, il a t constitu une
SCI aux caractristiques suivantes :
Denomination social : SCI SAMSANA
Capital : 3000 euros
Sige : c/o Monsieur CARETO Mose, Fond
d'Or 97224 DUCOS
Objet : Achat, proprit, gestion de biens
immobiliers
Dure : 99 ans
Grant: Monsieur CARETO Mose, demeu-
rant Fond d'Or 97224 DUCOS

Pour avis, le Grant
FA 5067

LA FOYALAISE
DE COMMERCIALIZATION
ET DE DISTRIBUTION
FOCODIS
SARL au capital de 18.293,88 euros
Sige social : 19 rue des Alizs
Residence La Bontemps
97224 DUCOS


RCS Fort-de-France B 380 346 312

DMISSION D'UN CO-GRANT

Lassemble gnrale du 16 mai 2005 a pris
acte de la dmission de Monsieur Georges
URSULET de ses functions de co-grant et a
maintenu Monsieur Philippe URSULET
comme seul grant de la socit.

Pour avis
Le Grant
FA 5068


SARL "JAURES AUTO RADIO"
Socit Responsabilit Limite
au capital de 38.500 euros
Sige social : 129 Avenue l'Abb Lavigne
Terres Sainville
97200 FORT-DE-FRANCE
R.C.S.: 89 B 390
SIRET : 350 945 242

AVIS DE TRANSFER DE SIGE SOCIAL

Aux terms d'une dlibration en date du
Vendredi 15Avril 2005, l'Assemble
Gnrale Extraordinaire a dcid de transf-
rer le sige social du 129 Avenue Abb
Lavigne Terres Sainville, 97200 FORT-DE-
FRANCE c/o HIFI CAR la Zone Industrielle
de Califorie 97232 LE LAMENTIN comp-
ter du 1er Mars 2005, et de modifier en
consequence l'article 04 des status.
Le dpt lgal se fera au Registre du com-
merce et des socits de Fort-de-France -
MARTINIQUE.

Pour avis
LES CO-GRANTS
FA 5069


LOCATION-GRANCE

Par acte sous seing priv du 20 mai 2005,
enregistr la Recelte Divisionnaire de Fort-
de-France Ouest le 31/05/05. bordereau nO
205/434, case 34,
Monsieur Farid HADDAD, commerant
immatricul au RCS de Fort-de-France sous
le numro 309 080 00023, a confi litre de
location-grance Madame Issa ROULA,
commerante, demeurant Petit Fond -
97270 SAINT-ESPRIT, ne Sein Garbish
(SYRIE), clibataire, un fonds de commerce
de prt--porter hommee, femme, lingerie)
sis au 55 rue Emest Andr 97232 LAMEN-
TIN, pour une dure de vingt trois mois (23)
computer du 1er juin 2005.
Toutes les marchandises ncessaires l'ex-
ploitation seront acquises par le locataire
grant et tous les engagements, les charges
dus, raison de l'exploitation du fonds
seront supports par le locataire-grant, le
tout de manire que le bailleur ne puisse tre
ni inquit ni recherch ce sujet.

Pour avis
FA 5070


AVIS DE CONSTITUTION

Par acte sous seing priv, il a t constitu
une SARL
Denomination : BUILDING CONTROL
CARAIBES
Adresse du sige social : Rsidence
Guimauve Bt. E Esc. 15 Porte n C003
97232 LAMENTIN
Objet social : Gestion Technique de btiment
en courant faible
Dure : 99 ans
Capital : 9000 C
Grant: GASPALDY Philippe Jean
Demeurant : 70, Tivoli Morne Laurent 97200
FORT-DE-FRANCE
Immatriculation au registre du Commerce :
en course

Pour avis, le Grant
FA 5071








SPORTS Jeudi 28 Juillet 2005 Justice n` 30 Page 12


Tour de Martinique des Yoles Rondes
31 Juillet au 7 Aot 2005

L'heure de vrit


C'est dj l'heure de vrit pour nos
bolides de la mer. Ds dimanche 31
juillet au Diamant, les dix-huit
quipages affronteront Eole et les
lments afin de nous offrir ce
majestueux spectacle, don't on ne se
lasse pas.
Qui sera le plus afft pour succ-
der l'Arme Fatale et son patron
Georges-Henri Lagier, patron des
patrons.
Les supputations vont bon train et
les dernires courses aux Anses
d'Arlet pour le Challenge ont laiss
prvoir que la bataille sera rude
pour les plus costauds. Tous sont
fins prts et en forme aux dires de
chacun.
Les tnors ont tous une nouvelle
yole et elle serait meilleure que
celle de l'an dernier, laissent-ils
entendre.
La Socit des Yoles matrise par-
faitement son sujet. Tout a t mis
en place pour que la fte soit belle
tant sur mer que sur terre.
Les responsables de la Socit
n'ont pas lsin sur la scurit. En
mer, elle s'est donn les moyens
pour que les coursiers puissent vo-
luer en toute quitude.
Formidable outil conomique, la
semaine du tour est l'occasion pour
beaucoup d'empocher des royalties
au dtriment des coursiers.
Cette anne l'organisateur a mis en
place une police du tour afin que
les nombreux bateaux suiveurs
embarquant des passagers contri-
buent au budget du tour aussi
minime soit cette participation.
Une semaine basique sur une yole
suiveuse cote 180 minimum.
La municipalit du Diamant, ville
de dpart et d'arrive, s'est organi-
se de manire recevoir les mil-
liers de passionns de l'vnement
sportif national.
Reste souhaiter en ces temps de
cyclones que la mto soit clmente
et permette l'preuve d'arriver
son terme.


LES YOLES


YOLES

* La Foyalaise
* Chabin'An
* L'Arme Fatale
* La Rose
* Le Dernier
Jugement
* Matbis

* Madinina
* Bet 2000
* Rigueur
* Bwa Vir
* Koral I
* Le Phnomne


* Martinique
* Vrel O Ven
* Sun Express
* Lanm'Karavel

* La Vauclinoise

* Louez l'Eternel


SPONSOR

Tremplin's/Ville de FdeF
Joseph Cottrell/Leader P.
Rosette/France Telecom
La Rose
Ho Hio Hen Auto/
Mirsa
Visual Opticiens/
Air Carabes
CAAM Ramassamy
Brasserie Lorraine
Ti Soda
Tania Chaussures
Gant / Orange
Mr Bricolage/
Ville du Robert


PATRON

Clment Justand
Marc Lagier
G.-H. Lagier
Jos Exilie


COMMUNE

FdeF



Franois


Joseph Mas


Emile Mas
Guy Melidor
Maurice Lamon
Thierry Eutionnat
Julien Flibleuil
Flix Merine

Joanny Lagin


Samex J-Charles M
Le Colibri Voyageur Gilbrt Rama
Total Albert Emer
Gnrale de Menuiserie/
Grpe Antilles Protection Dominique L
La Seigneurie/
Environnement Compagnie Guy Nicolas
G.F.A. / Bouygues
Telecom Carabes Raphal Kimr


Marin





Robert


elchior
thon
ancienne Ste-Anne

,agier Trinit


iper Vauclin


I ..-..
* i.


C.B.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs