Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00010
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: March 17, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00010
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
..\-- HEBDOMADIAI


Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.


(C'(O


LA


SON


10 MARS:
GROS
CARTON JAUNE
DES TRAVAILLEURS


P.C.M.
29 MAI 2005:
NON A LA CONSTITUTION
EUROPENNE LIBRALE !









SA KA PAS


Jeudi 17 Mars 2005 justice n 11 Page 2


SA KA PAS ................... .p.2
EDITO .........................p. 3
Racisme : La France doit faire son
devoir de mmoire
POLITIQUE .................p. 4
Declaration du PCM : Non la
Constitution Europenne librale
POLITIQUE ................ .p. 5
Vie du Parti : 2e Forum-dbat : "O va
la Martinique ? Quel avenir ?
24 Mars 1961 : "Sur trois tombes" de
Georges Gratiant
LUTTES SOCIALES ..........p. 6
10 Mars : Gros carton jaune des sala-
ris martiniquais
Mobilisation des lycens
8 Mars : Journe Internationale des
Femmes : Nombreuses manifestations
en Martinique
SOCIT .................. p. 7
Chalvet 74: Quelques prcisions
Tribune : Campagne mondiale pour
l'ducation
ANNONCES LGALES .... p. 8 11
FRANCE ................. .p. 12
Presse franaise : La question de la
place des Noirs dans la socit franai-
se enfin pose


Region SEMAFF

Fort-de-France

n'accepte pas

les actions

de la Rgion


La dlibration prise par
l'Assemble Rgionale pour son
retrait de trois SEM continue de
provoquer des crispations. Lors du
Conseil Municipal du 8 mars der-
nier, les conseillers de Fort-de-
France devaient se prononcer sur
la proposition de la Rgion de
cder ses actions la ville. La
Region, dans une lettre adresse
au maire, propose la ville de lui
cder ses 5580 actions, soit 12 %
du capital social de la SEMAFF
d'une valeur de 170.011 pour 1
symbolique.
Colre du Maire Serge Letchimy
qui parle de dilapidation des fonds
publics et rpond par un non cat-
gorique l'offre de la collectivit
rgionale.
"C'est un coup de poignard finan-
cier" renchrit Charles-Henri
Michaux, ajoutant que cette propo-
sition fera baisser l'action du capi-
tal de la socit.
Les lus veulent une estimation de
la valeur de l'action au jour d'au-
jourd'hui et considrent drisoire
de rtrocder pour 1 ces actions.
"Cette affaire ira trs loin", lance
le ler magistrat. La majority
municipal s'est range derrire
son leader. Les lus du MIM se
sont abstenus, estimant n'avoir
pas assez d'lments en leur pos-
session.
A l'occasion du conseil, le Maire a
dcid de relancer le dbat sur la
denomination de l'aroport. Il sou-
haite que cet quipement porte le
nom "Aroport Aim Csaire". Un
seul avis ngatif a t mis pour
l'heure parmi les institutions char-
ges de le donner : celui du prsi-
dent de Rgion Alfred Marie-
Jeanne.
Il est envisag galement de bapti-
ser du nom d'Aim Csaire le future
"Malecon" du Fort Saint-Louis
Texaco et de dbaptiser le
Boulevard Chevalier Sainte-
Marthe pour lui donner le nom de
Pierre Aliker.


Histoire

La Socit

d'Histoire de

la Martinique

fte son

cinquantenaire

Cre en fvrier 1955, la
Socit d'Histoire de la
Martinique se donnait pour
objectifs d'aider les curieux et
les chercheurs en mettant des
sources leur disposition et en
rimprimant des ouvrages
devenus rares ; de contribuer
faire reculer la fantaisie et les
lgendes relatives au pass et
enfin de combler les lacunes.
Selon son president Lo
Elisabeth, le premier objectif a
t largement ralis, notam-
ment au travers de la coopra-
tion avec la Socit soeur de la
Guadeloupe. Le second s'est
rvl irrationnel. Quant au
troisime, "si l'extrme diversi-
t des problmatiques rend le
complement des lacunes uto-
piques, le recentrage sur notre
environnement est facility",
fait-il remarquer.
Pour marquer ces cinq dcen-
nies, la Socit a organis une
table-ronde sur "Les tendances
de la recherche en Histoire
Antillaise".
Le but tait de contribuer
faciliter la comprehension des
orientations de la recherche en
histoire antillaise et des chemi-
nements possibles pour recons-
truire et nous rapproprier
notre pass. Aux Archives
Dpartementales, sera prsen-
te une exposition intitule
"Libert, Egalit, Citoyennet :
les libres de couleurs la
Martinique 1660-1848" pour
dcouvrir le caractre complex
de la situation des libres de
couleur et l'indissociabilit des
idaux d'galit et de libert.
La Socit envisage la rdition
de ses publications revenues
introuvables.


JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax : 63 13 20
Ed.Justice @ wanadoo.fr


Fonrdateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n" 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de ;a Publication:
Fernand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM-731454







jeudi17 Mars 2005 justice n 11 Page 3


Racisme :

La France soit faire

son devoir

de mmoire


L'affaire Dieudonn a provo-
qu une puissante vague d'in-
dignation en Martinique et
pos en pleine lumire la
question de la place des Noirs
dans la socit franaise d'au-
jourd'hui.
Les Martiniquais n'ont pas de
problmes avec le people juif.
Le Peuple Martiniquais n'a
pas perscut les Juifs, ne les
a pas dnoncs aux nazis, ni
particip leur deportation
vers les camps de la mort.
Nous n'avons pas l'gard du
people juif la mauvaise
conscience occidentale.
Par contre, l'occasion de
l'agression de Dieudonn, les
Martiniquais se demandent si
la communaut juive d'ici
n'est pas un nouveau group
colonialiste qui s'est install
sur leur territoire d'autant
qu'ils n'ont garde d'oublier
qu'un certain nombre d'entre
eux viennent d'Algrie o ils
ont particip l'oppression
du people algrien et ont
gard une mentality colonia-
liste.
Par ailleurs, les Martiniquais
savent qu'en France les Noirs,
les Antillais sont discrimins
l'embauche, au logement,
la sant, l'cole et aux loisirs
et sont les victims toutes
dsignes de l'exclusion
social et de la prcarisation
engendres par les politiques
librales des pouvoirs fran-
ais de droite et de gauche.
Les exactions racistes se mul-
tiplient contre les "minorits


visible" don't font pai tii nos
compatriotes. Le racism en
France connat une recrudes-
cence dangereuse et inqui-
tante.
Quand Dieudonn dnonce
l'amnsie franaise vis--vis
de son pass colonial, il
recueille l'coute des
Martiniquais du dedans et du
dehors.
Car il est vrai que la source
du racism l'gard des Noirs
en France provient du fait
que dans ce pays on a justifi
pendant des sicles les atroci-
ts de la traite des Noirs et
des abominations du colonia-
lisme franais.
Le Noir tait animalis et
assimil la sauvagerie, ce
qui justifiait la colonisation
en tant qu"'oeuvre de civilisa-
tion" (le Code Noir).
Le racism anti-noir d'aujour-
d'hui trouve sa source dans
cette idologie qui n'a pas t
vraiment radique dans l'in-
conscient de beaucoup de
Franais de bonne foi.
Nous sommes d'accord avec
le PCF quand il dclare que
"la France n'a pas fait sur elle-
mme le travail indispen-
sable de mmoire"
(Dclaration du 25 Fvrier
2005).
Loin de hirarchiser et d'op-
poser les souffrances
humaines et notamment
celles subies par les Juifs et
les Noirs, le Peuple
Martiniquais est en droit
d'exiger que la France aille


M. Branchi


plus loin que le vote d'une loi
dclarant en 2001 l'esclavage
"crime contre l'humanit".
l faut que le "crime oubli"
soit rpar par sa reconnais-
sance, par son enseignement
de faon extirper dans les
bonnes consciences de l'hexa-
gone et des pays europens
l'ide de l'infriorisation des
Noirs et surtout l'esprit colo-
nialiste qui perdure sous des
formes insidieuses et vivaces.
Autrement dit, il faut aussi
exiger la Rparation du
crime multisculaire et la
dcolonisation de notre pays
o subsistent des discrimina-
tions selon la couleur de la
peau.
Et la meilleure des rpara-
tions, c'est la reconnaissance
que nous constituons un
Peuple don't les Noirs consti-
tuent une composante majo-
ritaire.
Cependant la reconnaissance
pleine et entire de l'identit
martiniquaise ne saurait aller
sans l'accession historique
la Responsabilit politique
pour la collectivit humaine
singulire que nous consti-
tuons. C'est alors que nous
pourrons aller vers une vraie
fraternity.
Les agresseurs de Dieudonn
ignoraient que leur geste
allait nous rappeler notre
devoir envers nous-mmes :
lutter pour la Dignit.


EDITO







POLITIQUE


Jeudi 17 Mars 2005 Justice n 11 Page 4


Declaration du Parti Communiste Martiniquais


Martiniquaises, Martiniquais

Non la Constitution Europenne librale

w de regression social,

w de blocage de notre

dveloppement veritable

Y de ngation de notre personnalit

Le 29 Mai prochain les Martiniquaises et les Martiniquais seront consults par
rfrendum sur le project de Constitution europenne.
Ils sont directement concerns car notre pays a t intgr l'Europe sans que
nous ayons t consults.
Nous devons dire "NON" parce que :
Plus que par le pass c'est l'Europe qui va fixer les lois et les rglements prin-
cipaux auxquels les Martiniquais seront soumis. La Martinique aura encore moins de
possibilits de faire valoir ses intrts propres et ses particularits ; la lutte pour
l'Autonomie et la Responsabilit sera rendue plus ardue.
Cette Europe est organise autour du principle capitalist de la "concurrence
libre et non fausse" qui signifie rgression social et attaques contre les services
publics avec des effects ravageurs pour notre socit fragile et en crise.
La faible reconnaissance de nos spcificits arrache depuis une quinzaine
d'annes dans le statut bancal de "Rgion" dite "ultra priphrique" (RUP) est quasi-
ment supprime. Cela veut dire qu'il sera encore plus dififcile d'obtenir les moyens de
dvelopper rellement notre pays et de lutter contre notre mal dveloppement. La bais-
se des aides europennes aux dites RUP est programme avec l'largissement de
l'Europe 25.
Le principle de la "prfrence communautaire" qui obligeait quelque peu
l'Europe acheter nos productions (bananes, rhum, ananas, etc) a t ray. Nos pro-
duits telle que la banane seront soumis une concurrence plus dure et plus dloyale
des productions des Multinationales capitalistes exploitant les travailleurs des pays
concurrents avec de bas salaires et une protection social rduite.
Il sera presque impossible de modifier ou amender cette Constitution car pour
le faire il faudra l'unanimit des Etats membres au nombre aujourd'hui de 25 appel
augmenter dans le future.
Cette Constitution dfinit un modle de socit o l'homme est considr
comme une simple merchandise et la Martinique ne peut qu'y voir diluer son identity.
Avec le Parti Communiste Martiniquais en disant "NON" nous exigerons de nouvelles
relations d'Association spciale avec l'Europe bases sur le partenariat, la cooperation
et la reconnaissance de nos authentiques spcificits.
Fort-de-France, le 9 Mars 2005
Pr le Comit Central
du Parti Communiste Martiniquais
Le Secrtaire Gnral
Georges ERICHOT








POLITIQUE


leudi 17 Mars 2005 Justice n" 11 Page 5


Sainte-Anne

2e Forum-dbat : "O va la Martinique ?

Quel avenir ?"


Dimanche dernier, de 9H 13H, s'est
tenu dans l'Espace Marcel Manville,
Sainte-Anne, le deuxime forum-
dbat du Parti Communiste
Martiniquais.
Malgr le manque d'essence et l'in-
quitude qu'il a provoque dans le
pays, une cinquantaine de militants et
de sympathisants avaient fait le
dplacement pour s'informer, discuter
et s'armer intellectuellement, morale-
ment et idologiquement face la
crise que traverse la Martinique et qui
frappe singulirement le secteur de
l"'agriculture paysanne".
Aprs une intervention de Georges
Erichot, Secrtaire gnral du PCM,
equi a bross un tableau de la crise en
Martinique) la parole a t donne
Romain Bellay, president de 1'OPAM,
lequel a bross un tableau de la situa-
tion de l'agriculture martiniquaise, en
mettant l'accent sur l"'agriculture pay-
sanne".
Les nombreuses interventions du


public ont port sur le mme thme,
mais galement sur le problme de la
pche et de l'aide que les banques
devraient apporter aux petits agricul-
teurs.
Pour rsumer la pense de Romain
Bellay, on pourrait dire que la
Martinique qui consomme surtout des
products imports, y compris pour son
alimentation, est confronte la
ncessit imprieuse de dynamiser,
dfendre, protger son "agriculture
paysanne", source potentielle d'em-
plois, garantie d'une meilleure sant
et moyen de lutter contre notre alina-
tion par 'ultralibralisme.
Consommer "local", c'est aider l'cono-
mie martiniquaise. Manger "local" en
particulier requiert des habitudes ali-
mentaires diffrentes de celles qui ten-
dent se gnraliser, qui font que les
enfants sont duqus dans l'ignorance
ou le mpris de certain products
locaux, pourtant meilleurs pour la
sant.


La consommation baissant, les pro-
duits de notre agriculture paysane
sont vendus plus cher afin que les pay-
sans puissent essayer de survive, ce
qui cre un cercle vicieux infernal, car
les prix levs dtournent les consom-
mateurs des products locaux.
Comme l'ont dmontr Bellay et les
autres intervenants, les problmes
conomiques ont une inevitable et
indniable dimension politique, d'o la
ncessit de concevoir l'avenir de la
Martinique de manire global, de
crer une vritable conscience marti-
niquaise et d'laborer pour notre pays
un project d'avenir aprs avoir recueilli
l'avis de tout le people, sans que la
parole ne soit confisque par les seules
organizations politiques ayant des
lus dans les deux assembls que sont
le Conseil Rgional et le Conseil
Gnral.
Maurice Berhose


24 Mars 1961

"Sur trois tombes" de Georges Gratiant


Le 24 mars 1961, au Lamentin, des
Martiniquais innocents tombaient
sous les balles du colonialisme fran-
ais. A cette occasion, Georges
Gratiant avait cri son indignation :
"Qui veut du pain aura du plomb,
Au nom de la loi, au nom de la force
Au nom de la France
Au nom de la force, de la loi qui vient
de France"
Suzanne Marie-Calixte 24 ans,
Edouard Valide 26 ans et Alexandre
Laurencine 21 ans : trois jeunes la
force de l'ge sont arrachs brutale-
ment l'affection de leurs families.
Dans son loge funbre prononc lors
des obsques des victims de la rpres-
sion, Georges Gratiant a cri sa dou-
leur et sa colre.
Cet loge, dit sous forme de brochu-
re la demand des militants, a fait
l'objet de saisie, car jug intolrable
par les reprsentants du pouvoir colo-
nial. Cette France ne se content pas
de tuer, de baillonner, elle s'acharne


contre les militants communists pour
taire la voix des travailleurs.
Georges Gratiant sera poursuivi
devant les tribunaux pour "injures
envers l'arme" l'initiative du
ministry Pierre Messmer.
"Sur trois tombes" restera jamais un
texte de rfrence contre la repression
que nous devons transmettre pour que
cette priode sanglante ne soit point
oublie.
"Sur trois tombes" est aussi un appel
la resistance. L'avocat des grandes
causes ne pouvait supporter l'extrme
violence des forces dites de l'ordre face
des ouvriers agricoles qui n'avaient
pour seule arme que leur dtermina-
tion obtenir de meilleures conditions
de travail.
Son appel sera entendu. La douleur
provoque par la repression sauvage
n'a pas frein l'ardeur des travailleurs
poursuivre la lutte et obtenir satis-
faction. Aprs 6 semaines de lutte, ils
arrachaient 8 % d'augmentation de


salaire.
C'tait il y a 44 ans. Pour saluer la
combativit des ouvriers de la canne
de 1961, pour s'incliner une fois de
plus devant les victims de la rpres-
sion et honorer le canmarade honnte
et intgre que fiit Georges Gratiant
nous avons rdit "Sur trois tombes".
Il est disponible au sige de "Justice"
et auprs des militants du PCM.
Fermnul Prpunyn

PARTI COMMUNIST MARTINI-
QUAIS

24 Mars 1961 24 Mars 2005
Souvenons-nous de la sauvage
repression colonial du
24 mars 1961 au Lamentin
JEUDI 24 MARS 2005
16H : Dpt de gerbes au
cimetire du Lamentin
17H : Evocation des v-
nements sur le site du
Lareinty








LUTTES SOCIALES


Jeudi 17 Mars 2005 Justice n" 11 Page 6


10 Mars :

Gros carton jaune

des salaries

martiniquais

La grve de 24h, le jeudi 10 mars,
dite "d'avertissement" de l'inter-
syndicale (CGTM, CDMT, FO, SE
UNSA, CGTM-FSM, FSU, SNET-
TAA, SUD, SMBEF) rassemblant
le public et le priv et considre
comme un avertissement adress
au gouvernement et au patronat
a atteint son objectif.
L'union des travailleurs du
public et du priv qui ont les
mmes "agresseurs", fait que le
movement prend de l'ampleur.
Plus de 3.000 personnel ont
manifest dans les rues de Fort-
de-France pour exprimer leur
inquitude et leur mcontente-
ment face la politique social
de la droite au pouvoir en France
: employs municipaux, posters,
enseignants reprsents en
nombre, mais galement salaries
du priv, ouvriers agricoles et du
btiment, du commerce.
Devant la rudesse des attaques
portes contre leurs acquis et les
measures de rgression social, la
colre est grande. L'emploi, les
salaires, la perte du pouvoir
d'achat, la loi Fillon, l'insuffisan-
ce des moyens dans l'Education
et la surdit du gouvernement et
du patronat sont autant de
motifs de preoccupation affichs
par les manifestants.
Les syndicats rclament l'arrt
des attaques contre les acquis
des travailleurs, la non remise en
cause des 35 heures, l'arrt du
dmantlement des services
publics, une politique pour l'em-
bauche des jeunes et le respect
du fait syndical martiniquais.
Les membres de l'intersyndicale
ont transmis leurs griefs au
reprsentant de l'Etat (le Prfet)
et rclam l'ouverture de ngo-
ciations sur la plate-forme reven-
dicative, tant dans le public que
dans le priv (avec le MEDEF).
L'intersyndicale sera reue le 16
mars par le Prfet Yves
Dassonville pour une premiere
runion de travail. Elle a annon-


c laisser un dlai d'un mois ces
diffrents partenaires pour l'ou-
verture de ngociations de
branch.
Les organizations syndicales,
pour lesquelles ce 10 mars n'est
qu'une tape vers une mobilisa-
tion plus consquente pour faire
flchir le gouvernement et les
patrons se sont dclares satis-
faites de cette journe.
Au vu de la forte protestation, le
regain de combativit dmontr
par les salaries du public et du
priv sonne comme un srieux
coup de semonce adress au gou-
vernement Raffarin et au patro-
nat.

C.B.

Mobilisation

des lycens

Quelques centaines de lycens ont
une nouvelle fois manifest leur
opposition au project de loi Fillon
portant sur la rforme de
l'Education Nationale.
L'appel manifester lanc par le
comit d'action des lycens de la
Martinique le 8 mars, n'a pas
connu l'ampleur des prcdentes
mobilisations. La procedure d'ur-
gence et le vote en premiere lectu-
re par le Parlement ont-ils eu rai-
son d'une parties de la jeunesse
lycenne ?
Ce n'tait pas l'avis de ceux qui se
trouvaient Place Franois
Mitterrand o la manifestation
avait choisi de s'installer. Ils
continent de croire que tant que
le vote n'aura pas t rendu dfi-
nitif par le Parlement, le retrait
de la loi est encore possible. Ils
revendiquent entire autres, "l'ga-
lit des chances pour tous, le
maintien des TPE, plus d'ensei-
gnants".
Pour ces jeunes, il ne s'agissait
pas seulement de manifester
contre la rforme du Bac, mais
surtout contre un project de loi
don't l'objectif est "une cole au
rabais".
Les lycens ont dcid d'crire au
ministry toutes leurs revendica-
tions. La manifestation s'est dis-
perse dans le calme en fin de
matine.


8 Mars:
Journe Internationale
des Femmes
Nombreuses

manifestations

en Martinique

Depuis 1982, anne de reconnais-
sance officielle par l'Etat du 8
Mars comme "Journe
International des Femmes", insti-
tutions et collectivits sont de plus
en plus nombreuses clbrer
diversement cette date de lutte.
Pour ce 8 mars 2005, l'Union des
Femmes de la Martinique en a pro-
fit pour rappeler les revendica-
tions des femmes, don't la lutte
contre les violence faites aux
femmes. Cela a t l'occasion ga-
lement d'organiser la sensibilisa-
tion autour de la Marche mondiale
des femmes don't le dpart a eu
lieu au Brsil, pour lutter contre la
pauvret et la violence envers les
femmes. Cela se concrtisera par
la ralisation d'un patchwork,
symbol, selon l'UFM, de la lutte
solidaire pour construire un
monde bas sur l'galit, la libert,
la solidarity, la justice et la paix.
L'arrive de la Marche mondiale
est prvue le 17 octobre 2005 au
Bukina Faso, aprs un priple
jalonn d'escales dans les 50 pays
traverss.
Le Prfet Yves Dassonville a rendu
visit aux marchandes du grand
march qui lui ont fait part de
leurs proccupations. Il a reu 8
femmes dirigeantes et l'athlte
Nadine Caster.
Le Conseil Gnral a marqu l'v-
nement par la presentation d'un
ouvrage "Passions plurielles",
tmoignage d'agents femmes de la
collectivit au service de la popula-
tion.
Une trs belle exposition intitule
"Portraits de femmes" est visible
jusqu' la fin du mois dans les jar-
dins de la Bibliothque Schoelcher.
Divers dbats et conferences sur
des thmatiques comme la promo-
tion des femmes, l'galit, la pari-
t, les violence, rle dans la soci
ont ponctu la journe.












Chalvet 74:

Quelques prcisions


A l'occasion de la commmoration
organise par lUGTM le 19 fvrier
dernier, un rapide historique des v-
nements a t bross donnant pen-
ser que la grve des ouvriers agricoles
avait clat en janvier 1974 comme un
coup de tonnerre dans un ciel social
calme. Rtablissons la vrit histo-
rique.
Au course du dernier trimestre 1973, la
situation social est trs tendue.
L'inflation deux chiffres ronge rapi-
dement le pouvoir d'achat des tra-
vailleurs. De nombreuses revendica-
tions gnrales ou catgorielles,
vieilles parfois de dix ans, restent en
souffrance, les patrons faisant la sour-
de oreille. Les organizations syndi-
cales laborent une plate-forme reven-
dicative incluant les exigences des
ouvriers agricoles. Elles se donnent
comme objectif une grve gnrale
fixe d'abord au 11 fvrier 1974, puis
au 12.
Ds le dbut du mois de novembre
1973, des grves catgorielles clatent,
"France-Antilles", d'abord, puis dans
d'autres secteurs, de plus en plus nom-
breux. La force du movement effraie


les autorits. Il suffit pour s'en persua-
der de lire les communiqus du prfet
de l'poque, de plus en plus menaants
measure que l'unit s'largit et se ren-
force.
L'entre dans le movement des
ouvriers agricoles ne rsulte donc pas
de la gnration spontane. Les
ouvriers agricoles entrent leur tour
dans un large movement d'ensemble
de la classes ouvrire soutenue par une
large unit syndicale tendant vers la
demonstration de force du 12 fvrier.
Bien sr, ils sont pour une part, ici et
l, soutenus et organiss par des mili-
tants d'extrme gauche, et de ce mou-
vement natront 1'UTAM, puis
1'UGTM. On peut certes considrer
qu'il est de bonne guerre qu'une orga-
nisation nouvelle qui veut se faire une
place critique, mme durement, les
organizations en place. Mais cette cri-
tique ne saurait passer par la falsifica-
tion historique.
De mme, nous ne pouvons admettre
qu'une personnel portant tmoignage
ait dclar, sans tre dmentie par les
dirigeants de 1'UGTM presents, que
Victor Lamon et Philibert Dufal, diri-


giants de la CGTM, auraient t
pays par les bks pour dtruire la
grve. Une telle accusation profre
publiquement et sans preuve, relve
de la calomnie pure et simple.
Mais Lamon et Dufal n'ont nul
besoin de dfenseurs. Tous ceux qui
ont connu ces deux hommes peuvent
tmoigner de leur dvouement inlas-
sable, et sans example, la classes
ouvrire.
L'argent des bks ? Tout le monde
sait que Lamon a vcu et est mort
dans une situaiton matrielle tout
just dcente. Il en est de mme pour
Dufal, g aujourd'hui de 80 ans,
retrait ne roulant vraiement pas sur
l'or, ce qui ne l'empche pas de conti-
nuer militer...
Les dirigeants de l'UGTM doivent
comprendre qu'ils ne renforceront pas
leur influence par la dformation
d'une histoire tronque, et encore
moins par la calomnie gratuite envers
deux hommes qui competent parmi les
plus grands dirigeants historiques de
la classes ouvrire de la Martinique.
Y.H.


Tribune

Campagne mondiale pour l'ducation


Lors du forum mondial sur l'duca-
tion qui s'est tenu Dakar en Avril
2000, et le sommet du millennium des
Nations-Unies au mois de septembre
de la mme anne, 180 Etats s'taient
notamment fixs comme objectifs :
- de donner, d'ici 2005, tous les
enfants garons et filles les moyens
d'achever un cycle complete d'tudes
primaires ;
- d'liminer la disparit entire sexes
dans l'ducation primaire et secondai-
re avant 2005 et tous les niveaux de
l'enseignement d'ici 2015.
Or aujourd'hui encore, en fvrier
2005, 76 pays sont dans l'impossibili-
t de reliever ce dfi.
Du fait de cet chec, 60 millions de
jeunes filles se voient prives du droit
quitable une education de base de
quality.
Le sommet du G8 au Royaume Uni
en juillet prochain et celui de l'ONU


sur l'valuation des objectifs du mill-
naire en septembre 2005 offrent l'oc-
casion d'une champagne mondiale
pour l'ducation, notamment dans le
cadre de l'appel mondial contre la
pauvret.
Solidarity laque et les organizations
qui le composent considrent que
l'ducation est:
- Un droit human universal
- Une cl pour la lutte contre la pau-
vret et pour un dveloppement
human durable
- Une responsabilit central des
Etats
- Un objecctif porte de main, si la
volont politique suffisante est mobi-
lise.
Aussi entendons-nous contribuer au
succs de la champagne mondiale pour
l'ducation.
Cette champagne revtira deux
formes, qui seront autant de temps


forts de notre mobilisation.
La premiere consiste runir des
groups de 60 personnel, reprsen-
tants les 60 millions de filles exclues
de l'ducation.
Ces groups peuvent se cnstituer
tous les niveaux, sous toutes les
forces.
On privilgiera cependant des
groups de 60 femmes ou composs
parit de 30 femmes et 30 hommes.
(...)
La second action prendra la forme
d'une semaine du 24 au 30 avril 2005.
Cette champagne martiniquaise sera
relaye dans le cadre de la mobilisa-
tion international autour du sommet
du G8 et de la Confrence des Nations
Unies sur les objectifs du millnaire
pour le dveloppement.

Serge Mnil


SOCIT


Jeudi 17 Mars 2005 Justice n 11 Page 7











ANNONCES LGALES


leudll7 Mars 2005 justice n 11 Page 8


AVIS DE TRANSFER DE SIGE

Aux terms d'une dlibration en date du 02
Mars 2005, l'Assemble Gnrale
Extraordinaire a dcid de transfrer le sige
social de JMP LOCATION SARL; ancienne
adresse : Mansarde Catalogne 97231 LE
ROBERT, nouvelle adresse : Chez
Monsieur Gilbert PRAJET Quartier Trace -
97213 LE GROS-MORNE computer du 20
mars 2005.

Pour avis,
La grance FA 4471

AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte sous seing priv, en date du
26/02/2005 SAINTE-MARIE, il a t consti-
tu une socit don't les caractristiques sont
les suivantes:
Denomination social: KA BATIIMENTS ET
TRAVAUX PUBLICS
Forme social: Socit responsabilit limi-
te
Adresse du Sige Social : C/o Mr Franck Eloi
ADELE Morne-des-Esses Basse
Spourtoune 97230 SAINTE-MARIE
Objel social: Btiment el travaux publics
Dure : 99 ans compiler de la date de l'im-
matriculation de la Socit au RCS
Capital social: 7 622,45 euros
Grance : Mr Franck Eloi ADELE demeurant
Morne-des-Esses Basse Spourtoune -
97230 SAINTE-MARIE
Immatriculation de la Socit au Registre du
Commerce et des Socits de Fort-de-
France (97200).

Pour avis, la Grance FA 4472

IPF CONSULT EURL
TRANSFER DU SIGE SOCIAL

Ancienne adresse : Guine 97215
RIVIRE-SALE
Nouvelle adresse : 26, Lotissement Les
Flamboyants Dillon 97200 FORT-DE-
FRANCE.

Pour avis,
Le Grant FA 4473

FUSION
SARL au capital de 7 622,45 euros
Btiment F3 Zac de Rivire-Roche
97252 FORT-DE-FRANCE
RCS Fort-de-France n 393 247 440
N de Gestion : 93 B 733
SIRET: 393 247 440 000 18 APE 922 A

CHANGEMENT DE GRANT

Avis est donn de la nomination, par dlib-
ration de l'assemble gnrale extraordinai-
re runie le 03 mars 2005, de Monsieur
FAUTRA Alex en quality de nouveau grant
de la socit pour une dure illimite en
replacement de Madame FONTAINE Aline.

Pour avis, la Grante FA 4474

SARL AAR PLOMBERIE
Socit Responsabilit Limite
au capital de 7 650 C
Sige social : Quartier Morne Blanc
97223 LE DIAMANT
RCS FORT-DE-FRANCE B 448 825 141

Aux terms d'une dlibration en date du 31
janvier 2005, l'Assemble Gnrale
Ordinaire a nomm en quality de co-grants:
Monsieur Romule JAURITE, demerant
Quarter Morne Blanc 97223 LE DIAMANT
et Monsieur Auguste DANTIN, demeurant
Quarter Magdelonnette 97218 BASSE-
POINTE, pour une dure indtermine
computer du 1er janvier 2005.

La Grance FA 4475

AVIS
EXTENTION D'ACTIVIT
"LOGIBOIS" SARL
Quarter Chopotte
97240 LE FRANCOIS

Lors de l'assemble du 24.02.05, les asso-
cis ont dcid les changements suivants :


-Des travaux de V.R.D.
- Des travaux urbains
- Des travaux de rhabilitalion.
Pour avis, les associs FA 4476
AVIS DE CONSTITUTION
CONSULTING, Image, Communication,
Edition, SARL au capital de 3500 euros.
Sige social : Pointe Larose, Sud-Haut
97231 LE ROBERT
Objet : Le Conseil en Communication, en
Images, la Cration, la Ralisation de tous
supports de communication, l'organisation
d'vnements, la Production, l'Edition, la
Diffusion sous loures former.
Dure : 99 ans
Grant: Fred Emmanuel JEAN-BAPTISTE
La SARL sera inscrite au Registre du com-
merce de Fort-de-France.
Fait au Robert le 01 mars 2005
Pour avis, le Grant FA 4477

SAINT CHARLES NEGOCE
ET REPRESENTATION "S.C.N.R."
SARL au capital de 48.000 euros
Sige social : ZAC La Marie
97224 DUCOS
RCS FORT-DE-FRANCE : 437 658 123

AVIS DE CHANGEMENT
DE DATE DE CLOTURE

Suivant decision de l'assemble gnrale
extraordinaire en date du 1er dcembre
2004, il a t dcid de porter la date de cl-
ture initialement fixe au 31 mars de chaque
anne au 31 dcembre. En consequence
l'exercice social dbulera le 1er janvier pour
se terminer le 31 dcembre de chaque
anne.
L'exercice ouvert le 1er avril 2004 sera cltu-
r le 31 dcembre 2004.
L'article 18 des status a t corrlativement
modifi.

Pour avis, la Grance FA 4478

MARTINIQUE JEUX JOUETS LOISIRS
"M.J.J.L."
SARL au capital de 38.250 euros
Sige social : Bt. F5 Boite n" 62
ZAC DE RIVIRE ROCHE
97200 FORT-DE-FRANCE
RCS FORT-DE-FRANCE : 400 627 154

AVIS DE CHANGEMENT
DE DATE DE CLOTURE

Suivant decision de l'assemble gnrale
extraordinaire en date du 1er dcembre
2004, il a t dcid de porter la date de cl-
ture initialement fixe au 31 mars de chaque
anne au 31 dcembre. En consequence
l'exercice social dbutera le 1er janvier pour
se terminer le 31 dcembre de chaque
anne.
L'exercice ouvert le 1er avril 2004 sera cltu-
r le 31 dcembre 2004.
L'article 18 des slatuls a t corrlativement
modifi.

Pour avis, la Grance FA 4479

VALMARINA CONSTRUCTION, S.A.
Socit anonyme au capital de 231.875 C
Sige social 97233 SCHELCHER
Patio de Cluny
R.C.S. Fort-de-France B 403 080 294
SIRET : 403 080 294 00016

II rsulle du procs-verbal de l'assemble
gnrale extraordinaire du 24 fvrier 2005
que le sige social de la socit a t trans-
fr au 54 Avenue des Carabes, Fort-de-
France partir du 1er mars 2005 en rempla-
cement des locaux situs au Patio de Cluny,
Commune de Schcelcher.

Pour avis :
Le conseil d'administration FA 4480

AVIS

Par acte sous seing priv du 01 Mars 2005
Fort-de-France il a t constitu une SARL
Denomination : SOCIT CARAIBENNE
DE SERVICES
Nom commercial : CLEAR NET SERVICES


Sige social: ZAC de Rivire Roches Boite
n 24 FORT-DE-FRANCE 97252
Objet: Nettoyage et travaux divers
Dure : 99 ans
Capital: Trois mille euros
Grant : ZABULON Alfred
La socit sera immatricule la C.M. au
R.C. de Fort-de-France.
FA 4481

SEA
SOCIT DES EAUX
ET ASSAINISSEMENT
49, Les Villages de Rivire Roche
Bt. F1
97252 FORT-DE-FRANCE

AVIS DE PUBLICITY

Suivant dlibration de l'Assemble
Gnrale Extraordinaire du 31/12/04, il a t
procd la modification de I'objel statulaire
(article 4) de la SOCIT EAU ET ASSAI-
NISSEMENT (S.E.A.) computer du
01.01.05.
Ancienne rdaction : Toutes activits se rap-
portant la collect, le pompage, au traite-
ment, l'assainissement et la furniture de
l'eau ainsi que la ralisation de toutes pres-
tations de service y attachs,
Nouvelle mention : La Socit a pour objet
directement ou indirectement, tant en France
qu' l'tranger: la collect, le pompage, trai-
tement, l'assainissement, l'entretien et l'ex-
ploitation des stations d'puration, le conseil
aux matures d'ouvrages.
Mention est faite au RCS de Fort-de-France.

FA 4482

SOFIDOM
Socit en Nom Collectif
au capital de 257.556 euros
Sige social : Avenue Maurice Bishop
97206 FORT-DE-FRANCE
340 641 042 RCS Fort-de-France

Suivant acte du 17 dcembre 2004, la soci-
t I.T.S. PARTICIPATIONS, socit en nom
collectil au capital de 69.566,91 euros, sige
social 47, rue de l'Universit, 75007 PARIS,
343 103 735 RCS Paris, a cd mille quator-
ze (1.014) parts de 15,24 euros chacune
don't elle esl propritaire sur les 16.900 parts
composant le capital de la SNC SOFIDOM
la socit CMA CGM PARTICIPATION,
socit par actions simplifie au capital de
40.000 euros, sige social 4, Quai d'Arenc,
13002 MARSEILLE, 447 560 889 RCS
Marseille.
Suivant acte du 17 dcembre 2004, la soci-
t Stef-TFE, socit anonyme au capital de
13.259.712 euros, sige social 93,
Boulevard Malesherbes, 97008 PARIS, 999
990 005 RCS Paris, a cd quinze mille huit
cent quatre vingt-six parts (15.886) parts de
15,24 euros chacune don't elle est propritai-
re sur les 16.900 parts composant le capital
de la SNC SOFIDOM la socit CMA CGM
ANTILLES-GUYANE, socit anonyme au
capital de 420.000 euros, sige sociao 4,
Quai d'Arenc 13002 MARSEILLE, 389 578
261 RCS Marseille.
L'article 6 des status a t modifi en cons-
quence.
Les nouveaux associs ont pris acte de la
dmission de Monsieur Pascal WAGNER de
ses functions de grant et ont nomm en
replacement, computer du 17 dcembre
2004, Monsieur Alian WILS, demeurant La
Turquerie, 84240 LA TOUR D'ALGUES.
Le dpt lgal sera effectu au greffe du tri-
bunal de commerce de Fort-de-France.
FA 4483

S.E.L.U. "lnnov'archi"
Socit d'Exercice Libral
Unipersonnelle
au capital de 19.600 euros
Sige social : Quartier DOSTALY
97240 LE FRANCOIS

AVIS DE TRANSFORMATION
D'UNE ENTREPRISE INDIVIDUELLE
EN SELU

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 11 Fvrier, il a t constitu une
socit d'exercice liberal unipersonnelle par


apport d'un droit de presentation de Cabinet
d'Architecture. Cette socit prsente les
caractristiques suivantes:
Denomination social : INNOV'ARCHI
Forme social : Socit d'Exercice Libral
Unipersonnelle "S.E.L.U."
Sige social : Quartier Doslaly 97240 LE
FRANCOIS
Objel social : L'exercice en commun de la
profession d'architecte
Dure de la Socit: 99 ans computer de la
date de l'immatriculation de la Socit au
Registre du commerce et des socits.
Capital social : 19.600 euros
Apport : Monsieur Christian BOCLE fait
apport la socit d'un droit de prsentalion
de Cabinet d'Architecture situ au quarter
DOSTALY, d'une valeur de 19.600 euros.
Grance : Monsieur Christian BOCL,
demeurant Rsidence France Horizon -
Route des Religieuses Fort-de-France est
nomm premier Grant de la socit pour
une dure indtermine.
Immatriculation de la socit au Registre du
commerce et des socits de Fort-de-France
- MARTINIQUE.

Pour avis
Le Grant FA 4484

AVIS DE NOMINATION

SELARL DUFRENOT
Socit d'Exercice Libral
Responsabilit Limite,
au capital de 10.000 C
Sige social : Clinique SAINTE-MARIE,
Route de Cluny, SCHELCHER (97233)
RCS FORT-DE-FRANCE 478 593 767

NOMINATION D'UN COMMISSAIRE
AUX COMPTES

Par decision du 01 Fvrier 2005, l'associ
unique de la SELARL DUFRENOT, a
nomm, dans les conditions et rgles pr-
vues par la loi. Messieurs Roger BERDUGO
et Gilbert METOUDI, respectivement comme
commissaire aux competes et commissaire
aux comptes supplant de la socit.

Pour avis, le Grant FA 4485

AVIS DE MODIFICATION

DEFILACOLLINE. Socit Civile Immobilire
au capital de 1.000 euros, sige social :
Chez Gilles DAUMER, Lotissement
Plaleforme, 97222 CASE-PILOTE, RCS
FORT-DE-FRANCE (97200) n 450 056 957.
Aux terms d'une AGE du 06/11/2004, les
associs de la SCI DEFILACOLLINE ont
procd au transfer du sige social :
- Ancienne adresse : Chez Mr Gilles DAU-
MER, Lotissement Plateforme, 97222
CASE-PILOTE
- Nouvelle adresse : Chez Mr Jean-Claude
DE LAFARGUE, 8 Avenue Emile Maurice,
Plateau Fofo, 97233 SCHELCHER.

Pour avis, le Grant FA 4486


Collectivits Avocats
Notaires Hpitaux
Particuliers

Confiez-nous vos

annonces lgales

et judiciaires,

vos avis de constitution

de socits.

"JUSTICE" est

votre disposition

TL. : 0596 71 86 83

FAX: 0596 63 1320
e-mail : ed.justice@wanadoo.fr











ANNOUNCES LGALES


leudi 17 Mars 2005 Justice n 11 Page 9


SARL IGUANA COMPANY
Socit Responsabilit Limite
au capital de 76.224 euros
Sige social : 44 Rue Lamartine
97200 FORT-DE-FRANCE
RCS : 98 B 971
SIREN : 420 614 083

AVIS DE CHANGEMENT DE GRANTE,
CESSIONS DE PARTS SOCIALES
ET TRANSFORMATION Dg SARL
EN EURL

Aux terms d'une dlibration en date du 20
dcembre 2004, l'Assemble Gnrale
Extraordinaire des associs, statuant dans
les conditions prvues par l'article L.227-3
du Code de commerce, a pris acte d'une
cession de parts sociales intervene centre
associs et a dcid la transformation de la
Socit en Entreprise Unipersonnelle
Responsabilit limite computer du 1er
Janvier 2005, sans creation d'un tre moral
nouveau et a adopt le texte des nouveaux
status qui rgiront dsormais la Socit.
La denomination de la Socit, son objet,
son sige, sa dure et les dates d'ouverture
et de clture de son exercise social demeu-
rent inchanges.
Le capital social reste fix la some de
76.224 euros.
L'Assemble Gnrale a galement nomm
Madame Marie-Ange SCHIAVON, demeu-
rant 04 Rue des Tulipes Batelire 97233
SCHCELCHER, en quality de grante asso-
cie pour une dure indtermine en rem-
placement de Mademoiselle Vronique
SCHIAVON.

Pour avis
LA GRANTE FA 4487

Matre MoTse CARETO
Avocat la Cour ,
17, Rue du Gouverneur Ponton
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl.: 0596 71 27 39 1 Fax : 0596 71 27 40
e-mail : molsecareto@wanadoo.fr

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 23 fvrier 2005, II a t constitu une
SCI aux caractristiques suivantes :
Denomination social : SCI VATELO
Capital : 3000
Sige : c/o Madame Valentine ARNAUD 2
Lot. Petit Tamarin Enclos 97233 SCHCEL-
CHER
Objet : Proprit, administration, gestion,
location de tous biens immobiliers don't elle
pourrait devenir propritaire
Dure: 99 ans
Grant : Madame Valenline ARNAUD,
demeurant 2 Lot. Petit Tamarin Enclos -
97233 SCHOLCHER
La socit sera immatricule au registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France.

Pour avis FA 4488

Etude de Matre Evelyne GUATEL
et Sandra GERMAIN-PORSAN-CLMENT
Notaires associs FORT-DE-FRANCE
(Martinique), Immeuble le Trident,
Btiment A, 2me tage,
Lotissement Montgralde

AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte reu par Matre Evelyne GUA-
TEL, Notaire Associ FORT-DE-FRANCE
le 8 mars 2005 enregistr, a t constitute
une socit civil ayant les caractristiques
suivantes :
La Socit a pour objet : L'acquisition d'un
bien immobilier sis DUCOS (Martinique)
lieu dit Fonds d'Or.
La mise en valeur, la transformation, l'am-
nagement, l'administration et la location de
tous biens et droits immobiliers.
Et, gnralement toutes operations civiles
pouvant se rattacher directement ou indirec-
tement cet objet ou susceptibles d'en favo-
riser le dveloppement, et ne modifiant pas
le caractre civil de la socit.
La Socit est dnomme : LES OCANES
05.


Le sige social est fix : DUCOS (97224)
lieu dit Fonds d'Or.
La socit est constitu pour une dure de
99 annes
Le capital social est fix la some de :
MILLE QUARANTE EUROS (1.040,00 EUR)
Les apports sont en numraires.
Les parts sont librement cessibles au profit
d'un ou plusieurs associs ou au profit du ou
des conjoints d'eux, toutes les autres ces-
sions sont soumises l'agrment pralable
l'unanimit des associs.
L'exercice social commerce le 1er Janvier et
finit le 31 Dcembre de chaque anne.
Les associs nomment pour premier grant
de la socit : Monsieur MONTA Alain
Marcel, demeurant DUCOS (97224) lieu dit
Fonds d'Or.
La socit sera immatricule au registre du
commerce et des socits de FORT-DE-
FRANCE.

Pour avis
Le Notaire FA 4489

Etude de Matre Evelyne GUATEL
et Sandra GERMAIN-PORSAN-CLMENT
Notaires associs FORT-DE-FRANCE
(Martinique), Immeuble le Trident,
Btiment A, 2me tage,
Lotissement Montgralde

INSERTION
EXCHANGE FONDS DE COMMERCE
LOTS DE COPROPRIT

Suivant acte reu par Matre Evelyne
GUATEL, Notaire FORT-DE-FRANCE le
25 Fvrier 2005, enregistr, contenant
EXCHANGE,
ENTIRE:
Madame Marie Egyptienne CIDOLIT.
Commerante, demeurant SAINTE-LUCE
(Martinique) (97228) A 39 Avenue des
Hibiscus, Gros Raisin.
ET
Monsieur Paul Lonard SYDNEY, sans pro-
fession, et Madame Catherine Marie
Thrse JOSSELIN, Grante de socit, son
pouse, demeurant ensemble SAINTE-
LUCE (Martinique) (97228). Grand Fleur.
1") Madame Marie Egyptienne CIDOLIT
CEDE litre d'change au profit de
Monsieur Paul Lonard SYDNEY, et
Madame Catherine Marie Thrse JOSSE-
LIN, son pouse,
LE FONDS DE COMMERCE don't la dsi-
gnation suit:
DESIGNATION DU FONDS
Un fond de commerce de RESTAURATION
exploit Rue Schoelcher 97228 SAINTE-
LUCE, connu sous le nom commercial
"SAVEUR TROPICALE", et pour lequel
Madame Marie Egyptienne CIDOLIT est
immatricule au RCS de FORT-DE-FRAN-
CE, sous le numro SIREN 343 257 572
Ledit fonds comprenant :
L'enseigne, le nom commercial, la clientele,
l'achalandage y attachs
Le droit au bail pour le temps restant cou-
rir des locaux sis Rue SCHOLCHER N" 25
(97228) SAINTE-LUCE, o le fonds est
exploit.
Le matriel et le mobilier commercial servant
l'exploitation du fonds.
EN CONTRE EXCHANGE
2") Monsieur Paul Lonard SYDNEY, et
Madame Catherine Marie Therse JOSSE-
LIN, son pouse,
CDENT titre d'change au profit de
Madame Marie Egyptienne CIDOLIT
Les BIENS don't la designation suit:
DESIGNATION
Designation de ENSEMBLE IMMOBILIER
don't dpendant les BIENS :
Dans un ensemble immobilier situ au DIA-
MANT (MARTINIQUE) 97223 "Dizac" cadas-
tr section O N 448 lieu dit DIZAC pour 06
ares 94 centiares dnomm "RSIDENCE
LES HAUTS DU DIAMANT'
Lot numro un (1) :
Au rez-de-chausse un studio de type A
d'une contenance de 30,317 m2.
Et les cent quarante huil:millimes (148/100
mes) de la proprit du sol et des parties
communes gnrales.
Lot numro deux (2) :
Au rez-de-chausse un studio de type A
d'une contenance de 30,783 m2.


Et les cent quarante huit-millimes
(148/1000 mes) de la proprit du sol et
des parties communes gnrales.
PROPRIT JOUISSANCE
Proprit jouissance computer du 25 Fvrier
2005.
Monsieur et Madame SYDNEY, ds l'entre
en jouissance, bnficient de tous les droits
et prrogatives attachs I'exploilation du
fonds.
EVALUATION
DES IMMEUBLES CHANGES
ABSENCE DE SOLTE
Les changistes valuent chacun des BIENS
changs la mme some de SOIXANTE
TROIS MILLE CINQ CENT TRENTE HUIT
EUROS ET SOIXANTE DIX HUIT CENTS
(63.538.78 EUR).
Elant ici prcis que la valeur du fonds de
commerce, outre les marchandises, s'ap-
plique :
- aux lments incorporels, pour TRENTE
TROIS MILLE QUATRE CENT SOIXANTE
DIX NEUF EUROS ET SOIXANTE DIX HUIT
CENTS (33.479,78 EUR),
- et aux meubles, objets mobiliers, matriel,
agencement et installation, pour la some
de TRENTE MILLE CINQUANTE NEUF
EUROS (30.059,00 EUR)
La cession est consentie et accepte moyen-
nant le prix principal de.
Les opposition, s'il y a lieu, seront reues en
la forme lgale dans les dix jours de la publi-
cation lgale, au domicile de Monsieur et
Mme SYDNEY Paul demeurant ensemble
SAINTE-LUCE (Martinique) (97228), Grand
Fleur o domicile a t lu cet effet.
Pour unique insertion
Le Notaire FA 4490

DPARTEMENT DE LA MARTINIQUE

COMMUNE DU VAUCLIN

AVIS D'ENQUTE PUBLIQUE

OBJET: Amnagement du front de mer
du Vauclin Enqute publique

Le Maire de la Ville du VAUCLIN informed la
population de l'ouverture d'une enqute
publique sur le project d'amnagement du
front de mer du lundi 14 mars 2005 au jeudi
14 avril 2005.
A cet effect, Monsieur GOLD DALG Eugne,
rsidant au 15 Lotissement Duplan voie n 3
- Route de Didier 97200 FORT-DE-FRAN-
CE, a t dsign par le Tribunal
Administratif, en qualil de commissaire-
enquteur.
Le commissaire-enquteur recevra le public
de 9 heures 12 heures le :
- Jeudi 24 Mars 2005
- Mardi 29 Mars 2005
- Mardi 05 et 12 Avril 2005
- Jeudi 14 Avril 2005.
Pendant toute la dure de l'enqute, le public
pourra consulter, dans le hall de la Mairie aux
heures d'ouverture, le project d'amnagement
envisag et prendre connaissance du dos-
sier d'enqule publique.
Toutes les observations semt consignes sur
un registre d'enqute ou peuvent tre adres-
ses par crit au Commissaire-enquteur.
FA 4491

VILLE DE FORT-DE-FRANCE
AVIS AU PUBLIC

ENQUTE PUBLIQUE RELATIVE 6"
MODIFICATION DU
PLAN D'OCCUPATION DES SOLS
DE FORT-DE-FRANCE

DGA-AT/DPUIRMMIAAP/JFR

Par arrt n" 00085 du 1er Fvrier 2005 est
ouverte une enqute publique du Lundi 28
Fvrier 2005 au Vendredi ler Avril 2005
inclus, sur la 6" modification du Plan
d'Occupation des Sols de Fort-de-France.
Pendant la dure de l'enqute, les observa-
lions sur cette modification pourront tre
consignes sur le registre d'enqute dpo-
se en Mairie. Elles pourront galement tre
transmises par crit l'adresse suivante :
Monsieur le Maire de Fort-de-France -
Direction de la Planification et de
l'Urbanisme Rue Victor Svre 97200


Fort-de-France.
Monsieur Pauline CAMBERVEL, commissai-
re-enquteur, sigera la Direction de la
Planification et de l'Urbanisme au 5" tage
du btiment administratif de la Mairie de
Fort-de-France de 8h00 11h00:
-le MARDI 1er MARS 2005,
- le MARDI 8 MARS 2005,
- le MARDI 22 MARS 2005,
- le MARDI 29 MARS 2005.
Fort-de-France
Le Maire FA 4492

CONSEIL REGIONAL MARTINIQUE

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1 Identification de l'organisme qui passe le
march:
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny
97200 Fort-de-France Martinique Tl. :
0596 59 63 00 Tlcopie : 0596 72 68 10.
2 Objet du March:
ASSURER LA MISSION DE COORDINA-
TION SPS DES TRAVAUX DE
REHABILITATION AU LYCE DE CLUNY
(N" CLY/03/OP1).
OPERATION DE CATGORIE 1.
3 Dtail des travaux :
Travaux de construction de deux btiments
(surface utile environ 2000 m2) comprenant
20 sales banalises; 2 sales informatiques
; 1 cuisine; 1 rlectoire et 60 places de par-
king.
4 Procdure de passation:
March ngoci (article 28 au Code des
Marchs Publics)
5 N* de la nomenclature:
Famille n" 71-03 D Missions de scurit lies
la construction.
6 Contenu de la mission:
Phase de conception :
- Examen de I'APS et de I'APD
- Rdaction de la declaration pralable
- Elaboration du PGC
- Examen du DCE
Phase de ralisation:
- Examen et harmonisation des PPSPS
- Participation aux reunions de chantier
7 Comptences requises :
Le candidate doit avoir des comptences en
Coordination SPS et justifier de l'attestation
de niveau 1 correspondent
8 Justificatifs produire:
SUIVANT LE RGLEMENT DE LA
CONSULTATION.
- EN PARTICULIER : ATTESTATION D'AP-
TITUDE POUR LE NIVEAU 1 ET LES RF-
RENCES
9 Prsentation des plis:
Le dossier de candidature constitu de l'en-
semble des justifications mentiones au 8 ci-
dessus sera mis sous pli cachet portant
l'adresse et les mentions suivantes:
Monsieur le Prsident du Conseil Rgional
de la Martinique
attention du Service des Marchs
et de la command publique
Rue Gaston Defferre Cluny
97200 FORT-DE-FRANCE (MARTINIQUE)
avec la mention "mission de coordination
SPS des travaux et rehabilitation au Lyce
de CLUNY" "Ne pas ouvrir".
10 Dlais de ralisation des travaux:
20 mois environ
11 Dlai laiss au candidate attributaire du
march pour remettre ses attestations
sociales et fiscales : 8 jours calendaires
12 Adresse auprs de laquelle des informa-
tions complmentaires peuvent tre obte-
nues: La mme qu'au point 1
13 Critres de selection des candidatures :
II sera tenu compete pour cette selection des
critres suivants :
Capacits techniques (comptences, rf-
rences)
14 Lieu et date de remise des plis:
Service des Marchs du Conseil Rgional
l'adresse prcite AU PLUS TARD LE
MARDI 29 MARS 2005 17H00
15 Date d'envoi de l'avis la publication:
Jeudi 10 Mars 2005.
16 Personne responsible du march :
Monsieur le Prsident du Conseil Rgional.
FA 4493











ANNOUNCES LGALES


jeudi 17 Mars 2005 Justice n 11 Page 10


CONSEIL REGIONAL MARTINIQUE

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1 Identification de l'organisme qui passe le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl. :
0596 59 63 00 Tlcopie: 0596 72 68 10.
2 Objel du March:
ASSURER LA MAITRISE D'OEUVRE POUR
L'INSTALLATION DE 10 DISPOSITIFS DE
CONCENTRATION DE POISSONS (DCP)
LOURDS AUTOUR DE LA MARTINIQUE.
3 Procdure de passation :
March procedure adapte (article 28 du
Code des Marchs Publics)
4 N" de la nomenclature:
Famille n" 71-01 (matrise d'oeuvre)
5 Contenu de la mission :
Etudes d'avant project Etude de project -
Assistance pour la passation des marchs
de travaux Etudes d'excution Direction
de l'excution des travaux Assistance lors
des operations de reception.
6 Comptences requises:
Le candidate doit avoir des comptences la
fois en calcul et en rglementation du mouilla-
ge. Sinon il doit tre un groupement solidaire
compos des deux comptences prcites.
Dans ce cas, chacun aura prsenter les jus-
tifications requires en rubrique 7.
7 Contenu du dossier de Candidature :
* Rfrences du candidate en la matire
SMoyens
8 Date limited et lieux de reception des can-
didatures :
LE 29 MARS 2005
Le dossier de candidature doit tre introduit
dans un pli cachet portant la mention sui-
vante : "Matrise d'uvre pour l'installation
de 10 DCP lourds autour de la Martiniqu". Ce
pli doit parvenir avant ces date et heure au
service des marchs et de la command
publique du Conseil Rgional, rue Gaston
DERRERRE CLUNY 97200 FORT-DE-
FRANCE.
9 Dlais de ralisation des documents
d'tudes :
Etudes avant project : 8 semaines
PRO+EXE+DCE : 4 semaines
10 Date d'envoi de l'avis la publication :
Le 9 mars 2005
11 La Personne Responsable du march :
Le President du Conseil Rg:onal.
FA4494

CONSEIL REGIONAL MARTINIQUE

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1 Identification de l'organisme qui passe le
march :
CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE
Service des Marchs et de la command
publique Rue Gaston Defferre Cluny -
97200 Fort-de-France Martinique Tl.:
0596 59 63 00 Tlcopie : 05 96 72 68 10.
2 La personnel responsible du march :
Le President du Conseil Rgional
3 Objet du march :
MAINTENANCE DE SIX SERVEURS DU
PARC INFORMATIOUE DE LA REGION
MARTINIQUE.
4 N de nomenclature:
67-10 : Maintenance de gros ordinateurs,
serveurs et calculateurs spcialiss.
5 Caractristiques techniques:
Les serveurs informatiques concerns par
cette consultation, sont:
*MARQUE : IBM TYPE : Eserver -
xSries 345 NOMBRE 2 MODLE :
8670-32x OS: Windows 2003
* MARQUE : IBM 'TYPE : Eserver -
XSries 346 NOMBRE : 2 MODLE :
8840 OS : Windows 2003
* MARQUE : IBM TYPE : Eserver -
xSries 206 NOMBRE : 1 MODELE :
8482 OS : Windows 2003
* MARQUE : IBM TYPE : Eserver -
xSrles 225 NOMBRE : 1 MODLE :
8649 OS : Windows 2003
6 Contenu du dossier de candidature :
* Rfrences du candidate en la matire.
* Des Indications permettant d'apprcier les


moyens (techniques et humans) du candidate
notamment le profile des intervenants.
7 Date limited et lieu de reception des dos-
siers de candidature :
MARDI 29 MARS 2005 17H00
Le dossier de candidature doit tre introduit
dans un pli cachet portant la mention sui-
vante CANDIDATUREE POUR LA MAINTE-
NANCE DE SERVEURS INFORMATIQUES
- NE PAS OUVRIR". Ce pli doil parvenir
avant ces date el heure par pli recommand
ou par porteur au Service des Marchs
Publics du Conseil Rgional, Rue Gaston
DEFFERRE CLUNY 97200 FORT-DE-
FRANCE.
8 Date d'envoi de l'avis la publication:
9 Mars 2005
FA 4495

CONSEIL GNRAL MARTINIQUE

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1/ Nom et adresse officials de la personnel
publique :
DPARTEMENT DE LA MARTINIQUE.
Personne responsible du march :
President du Conseil Gnral, Avenue des
Carabes B.P. 679 97200 FORT-DE-
FRANCE Tlphone : 05 96 55 26 00 -
Tlcopieur: 05 96 73 59 32
Site Internet du Conseil Gnral
www.cg972.lr
2/ Objet du march :
Nettoyage courant des locaux du centre de
dcouverte des sciences et de la terre et du
centre de PMI du Mome-Rouge.
3. Lieu d'excution :
Saint-Pierre et Mome-Rouge
4/ Les candidatures et les offres seront enti-
rement rdiges en langue franaise ainsi
que les documents de presentation asso-
cis.
5/ Division en lots: OUI
6/ Quantit global :
* lot N 1 Nettoyage des locaux du Centre de
dcouverte des Sciences et de la Terre : sur-
face de 1.187 m2
* lot N 2 Nettoyage des locaux du Centre de
P.M.I. du Morne-Rouge: surface de 80 m2.
7/ Modalits essentielles de financement et
de paiement et/ou rfrences des disposi-
tions applicables :
Mandate administratif dans un dlai de 45
jours aprs service fail et reception des fac-
tures cnformment l'article 96 du dcret n
2004-15 du 7.01.2004 portant Code des
Marchs Publics. Budget du dpartement.
8/ Dure du march ou dlai d'excution:
La dure d'excution des prestations est de
12 mois computer de la notification du mar-
ch. Il pourra tre reconduit deux (2) lois
dans la limited maximale de trois (3) ans.
9/ Des variantes seront-elles prises en consi-
dration ?
NON
10/ Justifications produire quant aux quali-
ts et capacits du candidate :
- Declaration sur l'honneur, prvue aux
articles 45 et 46 du code des marchs
publics.
- Celles prvues dans le Rglement de la
consultation
- Lettre de candidature DC4,
- Pouvoirs de la personnel habilite pour
engager le candidate,
- Si le candidate est en redressement judiciai-
re, la copie du ou des jugements prononcs
cet effect,
- La declaration que le candidate ne faith pas
l'objet d'une interdiction de concourir,
- Le candidate, pour justifier qu'il a satisfait
aux obligations fiscales el sociales au
31/12/2004 produit une declaration sur l'hon-
neur dment date et signe. Le march ne
pourra tre attribu au candidate que sous
reserve que celui-ci produise dans un dlai
de 10 jours les certificates dlivrs par les
administrations et organismes comptents,
- Attestation sur l'honneur du candidate indi-
quant qu'il n'a pas fait l'objet, au course des 5
dernires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n 2 du easier judiciaire pour
les infractions vises aux articles L. 324-9,
L.324-10, L.314-6, L.125-1 et L.125-3 du
code du travail,
- Les entreprises de plus de 20 salaries
devront fournir soit :


- une declaration annuelle relative aux
emplois de personnel handicapes par rap-
port l'ensemble des elfectifs existants,
soit,
- une declaration indiquant, l'acquittement
d'une contribution au "tonds de dveloppe-
ment pour l'insertion professionnelle des
handicaps".
- Presentation de la socit avec l'indication
des moyens humans, du chiffre d'affaires
global el du chiffre d'alfaires pour la catgo-
rie de foumitures prvues au march pour
les 3 derniers exercices,
- Liste des rfrences quivalenles de moins
de 3 ans.
11/ Critres de jugement des offres:
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en fonction des critres noncs
dans le cahier des charges.
12/ Mode de passation :
March procedure adapte, article 28 du
Code des marchs publics.
13/ Date limited de reception des offres:
22 mars 2005 12 heures
14/ Dlai de validit des offres:
150 jours computer de la date limited de
reception des offres.
15/ Date d'envoi du present avis la publi-
cation :
8 mars 2005
16/ Adresse.auprs de laquelle les docu-
ments peuvent tre obtenus :
Les dossiers de consultation peuvent tre
demands ou retirs, gracieusement jusqu'
la date limited de remise des offres l'adres-
se suivante : Dpartement de la Martinique
Secrtariat Gnral Cellule Achat. 19 rue
Jacques Cazotte B.P. 679, 97264 Fort-de-
France Cedex Tl. : 05 96 55 37 86 Fax :
0596 55 37 87 e-mail : gisquet@cg972.fr.
Ils pourront tre tlchargs sur le site
Internet du conseil gnral : wwwcg972.1r.
FA 4496

CONSEIL GNRAL MARTINIQUE

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

March public de TRAVAUX

IDENTIFICATION DE LORGANISME QUI
PASSE LE MARCH :
Type d'organisme : Etablissement public ter-
ritorial
Nom et adresse officials de l'organisme
acheteur :
Dpartement de la Martinique Htel du
Dpartement Avenue des Caraibes 97200
Fort-de-France.
OBJET DU MARCH:
Objet du march : TRAVAUX DE
RPARATION ET D'AMNAGEMENT D'UN
MUR DE SOUTNEMENT AU COLLEGE
DE GODISSARD
Type de march de travaux : Excution
Estimation : 344.173,19 C HT
Lieu d'excution: FORT-DE-FRANCE
CARACTRISTIQUES PRINCIPALS:
March unique
Relus de variantes
Prestations divises en lots : Non
Dure du march ou dlai d'excution:
Dure: 17 Semaines computer de la rcep-
tion de l'ordre de service.
Les candidates pourront proposer un autre
dlai, sans toutefois dpasser le dlai maxi-
mum prcit.
CONUI t IONS RELAI IVES AU MARCH :
Cautionnement et garanties exigs :
Le dossier de consultation sera remis gratui-
tement chaque candidate.
Modalits essentielles de financement et de
paiement :
Le dlai global de pavement est de 45 jours.
Modalits de financement : Cette operation
est finance par le budget dpartemental.
Ce march est couvert par l'accord sur les
marchs publics (AMP)
Forme juridique que devra revtir le groupe-
ment d'entrepreneurs, de fournisseurs ou de
prestataires de services (le cas chant) :
Aucune forme de groupement impose
l'attribulaire.
CONDITIONS DE PARTICIPATION:
Renseignements concernant la situation
propre de l'entrepreneur, du fournisseur ou
du prestataire de services et renseignements
et formalits ncessaires pour l'valuation


de la capacity conomique, financire et
technique minimal requise en vue de la
selection des candidatures (Application des
articles 43, 44, 45, 46 et 52 du code des mar-
chs publics)
Critres de selection des candidates:
Garanties et capacits techniques et finan-
cires
Rfrences professionnelles.
Situation juridique Capacit conomique et
capacity technique Rfrences requises:
- Declaration sur l'honneur dment date et
signe par le candidate pour justifier:
a) Qu'il satisfait aux obligations fiscales et
sociales ;
b) Qu'il ne fait pas l'objet d'une interdiction
de concourir;
c) Qu'il n'a pas fait l'objet au course des cinq
dernires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n 2 du easier judiciaire pour
les infractions vises aux articles L324-9,
L324-10, 341-6, L125-1, L125-3 du Code du
Travail ;
- si le candidate est en redressement judiciai-
re, la copie du ou des jugements prononcs ;
- les documents relatifs aux pouvoirs de la
personnel habilite pour engager le candidate ;
- le ou les renseignements permettant d'va-
luer les capacits professionnelles, tech-
niques et financires du candidate :
declaration indiquant les effectifs du candi-
dat et l'importance du personnel d'encadre-
ment, pour chacune des trois dernires
annes;
* declaration concernant le chiffre d'affaires
global et le chiffre d'affaires concernant les
travaux auxquels se rfre le march, rali-
ss au course des trois derniers exercices;
indication des titres d'tudes et/ou de l'ex-
prience professionnelle du ou des respon-
sables et des excutants des travaux envi-
sags ;
presentation d'une liste des travaux en
course d'excution ou excuts au course des
trois dernires annes, indiquant notamment
le montant, la date et le destinataire public
ou priv ;
OU
la declaration du candidate (modle DC5)
dment remplie et signe (les candidates sont
invits pour des raisons pratiques privil-
gier ce document, qui regroupe la totalit des
attestations vises l'article 46 du code des
marchs publics).
CRITRES D'ATTRIBUTION:
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function:
des critres pondrs comme suit:
Dlais = 60 %
Prix des prestations = 40 %
PROCEDURES:
Mode de passation : Appel d'offres ouvert
pass en application des Articles 33 3'al. et
57 59 du CMP.
CONDITIONS DE DELAI :
Dale limited de reception des offres :
05/04/2005 12H00
Dlai minimum de validit des offres : 3 mois
AUTRES RENSEIGNEMENTS :
La collectivit propose le mode de transmis-
sion lectronique pour la consultation (remi-
se des candidatures el remise des offres).
Cependant, les candidates restent libres de
choisir le mode de transmission paper.
Transmission lectronique : les candidates
trouveront sur le site : www.cg972.fr, les
modalits permettant de s'inscrire. Aprs
l'inscription, les candidates devront se procu-
rer un certificate numrique leur permettant
de transmettre leur pli.
Transmission paper : les plis seront adres-
ss par tout type d'envoi clos permettant de
dterminer de faon certain la date el l'heu-
re de leur reception notamment : lettre
recommande avec accus de reception ou
remise contre rcpiss.
Les modalits d'envoi sont prcises dans le
rglement de la consultation.
Le dossier de consultation des entreprises
pourra tre tlcharg sur le site internet :
www.cg972.fr, l'exception des plans qui
pourront tre retirs sur support paper au
bureau des marchs et conventions.
Date d'envoi du present avis la publication:
07/03/2005.
ANNEXE I Adresses complmentaires:
Adresse pour renseignements d'ordre admi-
nistratif :
Direction Gnrale Adjoinle Charge des











ANNOUNCES LGALES


Jeudi 17 Mars 2005 justice n 11 Page 11


Union Europenne


Mutualistes : danger mortel


Toutes les authentiques socits mutua-
listes franaises et martiniquaises sont
en danger d'tre axphyxies financire-
ment par les nouvelles dispositions "lib-
rales" europennes.
C'est que depuis 1945, profitant des lois
sociales mises en place par le commu-
niste Ambroise Croizat, alors ministry
du Travail, le secteur de l'conomie
social s'est dvelopp en France et
outre-mer. En Martinique, le rseau
mutualiste dj ancien et populaire,
s'est renforc par la creation de nom-
breuses autres socits mutuelles
(MGEN, MAE, CNP, MNT, etc).
Pour les rdacteurs de la constitution
europenne, c'est un tat de fait qui doit
disparatre. L'exceptionnalit franaise
n'a que trop dur Pourquoi ?


Pour les tenants du libralisme, les
grandes companies d'assurances pri-
ves seraient lses, dfavorises par
rapport aux socits mutualistes qui,
elles, bnficient d'une exonration fis-
cale, puisque ne recherchant pas le pro-
fit. Notons que toutes ces campagnies
d'assurances prives affichent des bn-
fices records pour 2004 !
Mais elles sont attires par l'argent des
milliers de mutualistes. Alors, au nom
de la lutte contre les aides de l'Etat, la
Commission Europenne, par la voix de
son commissaire Mme Neelie Kroes, a
exhort le gouvernement franais sup-
primer au plus tard le 1er janvier 2006
"l'exonration fiscal accorde aux
Mutuelles et Institutions de prvoyance
pour leur contracts d'assurance couvrant


les risques non-maladie".
Pour ce cadeau de Nouvel An, les com-
missaires europens crachent le mor-
ceau : "Cette exonration est insuppor-
table, car elle favorite mutuelles et insti-
tutions de prvoyance, par rapport aux
autres socits franaises et trangres,
avec lesquelles elles sont en concurrence".
Voil qui est clair !
Malgr cela, les partisans du "oui" la
nouvelle constitution europenne osent
nous parler d'avance social. Ils nous
cachent ce rel danger de mise mort
des socits mutualistes.
Alors attention et vigilance. Disons
"non" cette Europe-l.

Andr Constant
President socit mutualiste


ANNONCES LGAI.ES


Services Techniques et Economiques FRANCOIS PONT VAPEUR RECONS-
Bureau des Marchs et Conventions TRUCTION D'UN OUVRAGE HYDRAU-
Immeuble Concorde Route de la Folie LIQUE
97200 Fort-de-France Type de march de travaux : Excution
Auprs de: Estimation: 703.699,92 HT
Tl. 0596 59 65 05 Lieu d'excution : COMMUNE DU FRAN-
Fax : 0596 59 83 01 COIS
CARACTRISTIQUES PRINCIPALS:
www.cg972.fr Marchs spars
Adresse pour renseignements d'ordre tech- Refus de variantes
unique: Prestations divises en lots : Oui
Direction Gnrale Adjointe Charge des lot 1 : ouvrage
Services Techniques et Economiques lot 2: travaux d'enrobs
Direction des Btiments et Collges Le candidate peul prsenter une offre pour un
Immeuble Concorde Route de la Folie ou plusieurs lots.
97200 Fort-de-France Dure du march ou dlai d'excution:
Auprs de: Dure : 3 mois computer de la reception de
Les candidates qui ont tlcharg leurs DCE l'ordre de service.
peuvent utiliser le portail pour toute deman- Les candidates pourront proposer un autre
de de renseignements complmentaires, dlai, sans toutefois dpasser le dlai maxi-
Adresse auprs de laquelle les documents mum prcit.
peuvent tre obtenus: CONDITIONS RELATIVES AU MARCH:
Direction Gnrale Adjointe Charge des Cautionnement et garanties exigs :
Services Techniques et Economiques Le dossier de consultation sera remis gratui-
Bureau des Marchs et Conventions tement chaque candidate.
Immeuble Concorde Route de la Folie Modalits essentielles de financement et de
pavement :
97200 Fort-de-France pavement:
97200 Fort-de-France Le dlai global de pavement est de 45 jours.
www.cg972.fr Modalits de financement : Cette operation
Adresse laquelle doivent tre envoys les est finance par le budget dpartemental.
plis: Ce march est couvert par l'accord sur les
Direction Gnrale Adjointe Charge des marchs publics (AMP).
Services Techniques et Economiques Forme juridique que devra revtir le groupe-
Bureau des Marchs et Conventions ment d'entrepreneurs, de fournisseurs ou de
Immeuble Concorde Route de la Folie prestataires de services (le cas chant) :
97200 Fort-de-France www.cg972.fr Aucune forme de groupement impose l'al-
Les offres peuvent tre transmises par lettre tributaire.
recommande avec accus de reception ou CONDITIONS DE PARTICIPATION:
dposes contre rcpiss. Renseignements concernant la situation
La transmission des offres par voie lectro- propre de l'entrepreneur, du fournisseur ou
nique est autorise. du prestataire de services et renseignements
FA 4497 et formalits ncessaires pour l'valuation
de la capacity conomique, linancire et
CONSEIL GNRAL MARTINIQUE technique minimal requise en vue de la
selection des candidalures (Application des
AVIS D'APPEL PUBLIC articles 43,44, 45, 46 et 52 du code des mar-
LA CONCURRENCE chs publics)
Critres de selection des candidates:
March public de TRAVAUX Garanties el capacits techniques et finan-
cires
IDENTIFICATION DE L'ORGANISME QUI Rfrences professionnelles
PASSE LE MARCH : Situation juridique Capacit conomique et
Type d'organisme : Etablissement public ter- capacity technique Rfrences requises :
ritorial les documents relatifs aux pouvoirs de la
Nom et adresse officials de l'organisme personnel habilite pour engager;
acheteur: t le candidate est en redressement judiciaire,
Dpartement de la Martinique Htel du la copie du ou des jugements prononcs
Dpartement Avenue des Carabes 97200 cet effet;
Fort-de-France. la declaration sur l'honneur dment signe
OBJET DU MARCH: justifiant :
Objet du march : R.D. 01 COMMUNE DU que le candidate ne faith pas l'objet d'une


interdiction de concourir ;
qu'il satisfait aux obligations fiscales et
sociales ;
l'attestation sur l'honneur que le candidate
n'a pas fait l'objet, au course des cinq der-
nires annes, d'une condemnation inscrite
au bulletin n* 2 du easier judiciaire pour les
infractions vises aux articles L. 324-9, L.
324-10, L. 341-6, L. 125-1 et L. 125-3 du
code du travail.
' Les renseignements permettant d'valuer
les capacits professionnelles, techniques et
financires du candidate :
* declaration concernant le chiffre d'affaires
global et le chiffre d'affaires concernant les
travaux auxquels se rlre le march, rali-
ss au course des trois deniers exercices ;
* declaration indiquant les effectils du candi-
dat et l'importance du personnel d'enca-
dreent, pour chacune des trois dernires
annes ainsi que les moyens de l'entreprise ;
indication des litres d'tudes et/ou de l'ex-
prience professionnelle du ou des respon-
sables el des exculants des travaux envi-
sags ;
rfrences de travaux excuts au course
des trois dernires annes, attestant de la
competence de l'entreprise raliser la pres-
tation pour laquelle elle se porte candidate
OU
La declaration du candidate (modle DC5)
dment remplie et signe.
CRITRES D'ATTRIBUTION:
Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function :
des critres pondrs comme suit:
* Dlai d'excution (poids 3)
* Prix des prestations (poids 2)
PROCEDURES:
Mode de passation : Appel d'offres ouvert
pass en application des Articles 33 3'al. et
57 59 du CMP.
CONDITIONS DE DLAI :
Date limile de reception des offres :
07/04/2005 12H00
Dlai minimum de validit des offres : 120
jours.
AUTRES RENSEIGNEMENTS:
La collectivit propose le mode de transmis-
sion lectronique pour la consultation (remi-
se des candidatures et remise des offres).
Cependant, les candidates restent libres de
choisir le mode de transmission paper.
Transmission lectronique : Les candidates
trouveront sur le site : www.cg972.lr, les
modalits permettant de s'inscrire. Aprs
l'inscription, les candidates devront se procu-
rer un certificate numrique leur permettant de
transmettre leur pli.
Transmission paper : Les plis seront adres-
ss par tout type d'envoi clos permettant de


dterminer de faon certain la date et l'heu-
re de leur reception notamment : lettre
recommande avec accus de reception ou
remise contre rcpiss.
Les modalits d'envoi sont prcises dans le
rglement de la consultation.
Le dossier de consultation des entreprises
pourra tre tlcharg sur le site internet :
www.cg972.fr, l'exception des plans qui
pourront tre retirs sur support paper au
bureau des marchs et conventions.
Date d'envoi du present avis la publication :
09/03/2005
ANNEXE I Adresses complmentaires :
Adresse pour renseignements d'ordre admi-
nistratif :
Direction Gnrale Adjointe charge des
Services Techniques et Economiques -
Bureau des Marchs et Conventions -
Immeuble Concorde Route de la Folie -
97200 Fort-de-France
Auprs de :
Tl. : 0596 59 65 05
Fax : 0596 59 83 01
Adresse pour renseignements d'ordre tech-
nique :
Direction Gnrale Adjointe charge des
Services Techniques et Economiques
Direction des Infrastructures et de l'Eau -
Immeuble Concorde Roule de la Folie -
97200 Fort-de-France
Auprs de :
Tl. : 0596 59 66 08
Les candidates qui ont tlcharg leurs DCE
peuvent utiliser le portail pour toute deman-
de de renseignements complmentaires.
Adresse auprs de laquelle los documents
peuvent tre obtenus:
Direction Gnrale Adjointe charge des
Services Techniques et Economiques -
Bureau des Marchs et Conventions -
Immeuble Concorde Route de la Folie -
97200 Fort-de-France
ou
sur le site www.cg972.fr
Adresse laquelle doivent tre envoys les
plis :
Direction Gnrale Adjointe charge des
Services Techniques et Economiques -
Bureau des Marchs et Conventions -
Immeuble Concorde Roule de la Folie -
97200 Fort-de-France
ou
sur le site www.cg972.fr
Les offres peuvent tre Iransmises par lettre
recommande avec accus de reception ou
dposes contre rcpiss.
La transmission des offres par voie lectro-
nique est autorise.
FA 4498








FRANCE


jeudi 17 Mars 2005 Justice n 11 Page 12


Presse franaise

La question de la place des Noirs

dans la socit franaise enfin pose


L'affaire Dieudonn en France a eu le mrite de
poser la question de la place des Noirs dans la soci-
t franaise et du traitement de la mmoire de la trai-
te et de l'esclavage.


"Le Monde" du 22 fvrier crit que
"Dieudonn s'emptre dans l'antismi-
tisme au nom des Noirs", mais recon-
nat que "Proche-Orient Info", le site
prosioniste qui a relat que Dieudonn
aurait dit que la Shoah est "une porno-
graphie mmorielle", a d corriger le
titre en prcisant que Dieudonn
visit "la mmoire de la Shoah".
Le quotidien relate aussi qu'un appel
intitul "Nous sommes les indignes de
la Rpublique" rejoint la dnonciation
rcurrente de l'amnsie franaise sur
l'esclavage par l'humoriste.
Cet appel rappelle que en France "les
personnel issues des colonies,
anciennes ou actuelles, et de l'immigra-
tion post-coloniale", "discrimines
l'embauche, au logement, la sant,
l'cole et aux loisirs (...) sont les pre-
mires victims de l'exclusion social et
de la prcarisation". Ce qui est une
vrit l're du capitalism ultralib-
ral rgnant en matre en France.
Cependant, dans d'autres parties de ce
texte on sent l'influence islamiste.
Ainsi est dnonce la loi anti-foulard
comme "une loi d'exception aux relents
coloniaux". Dfendre l'intgrisme isla-
miste et l'obscurantisme fanatique ne
peut faire avancer la cause de la recon-
naissance de la souffrance historique
des noirs. Ce texte est public sur un
site musulman : Oumma.cour. Ceci
explique-t-il cela ?
Cet appel demand des "assises de
l'anti-colonialisme post-colonial" en
France. Fort utile et opportun en ces
temps de monte du racism en
France.
Cela n'empche pas "Marianne", sous
le titre provocateur "Les nouveaux
racistes" (26 Fvrier au 4 mars) et sous
la plume de Franois Darras, de quali-
fier cet appel de "monstre" enfant par
une "gauche rac, anti-rpublicaine,
clricale, anti-laque, communautaris-
te et ethniciste".
"Mariane" de fait nie l'amnsie fran-
aise de son histoire colonial. En bloc.
"Libration" du 22 Fvrier titre sur "le
malaise noir" et affirme que "les dra-


pages antismites de Dieudonn
brouillent les revendications de nom-
breux Africains et Antillais qui dnon-
cent les discrimination et veulent ins-
tituer une mmoire de l'esclavage".
Mais l'ditorialiste Jean-Michel
Thnard admet que ce ne serait rien si
"la drive de l'humoriste (...) ne tentait
de surfer sur les difficults au quoti-
diens des Noirs de France, qui conti-
nuent vivre le racism, les discrimi-
nations, l'exclusion".
Les faits sont donc rels. Et pourquoi
donc?
Jean-Michel Thnard va jusqu'
reconnatre que "les rats du modle
d'intgration rpublicaine favorisent
aujourd'hui un repli identitaire o
chaque communaut ressasse les bles-
sures que l'histoire lui a laisses".
Ainsi le racism l'gard des Noirs ne
serait que des "rats" du modle rpu-
blicain ?
Et voquer l'esclavage et le colonialis-
me serait "ressasser" ?
Commmorer la Shoah est sans doute
faire ceuvre de devoir de mmoire.
"Libration" avoue tout de mme "la
difficult de la France assume son
pass de colonisateur, penser l'escla-
vage". Dont acte.
N'est-ce pas l le fond du problme qui
explique le "malaise" et la "colre" des
Noirs "quant au peu de place qui leur
est laisse dans la socit franaise" ?
Allons encore un effort Messieurs de
"Libration".
Le Parti Communiste Franais public
le 25 Fvrier ("Humanit" du 2 Mars
2005) une Dclaration intitule
"jacisme, antismitisme, discrimina-
tion : il est urgent de se mobiliser".
Le PCF reconnat que le racism, tho-
ris en France ds le milieu du 19e
sicle, "a profondment imprgn la
conscience nationale. Le texte prcise
que le racism en France a "justifi"
des dcennies durant les atrocits de la
traite des Noirs et le colonialisme fran-
ais".
Et de proclamer que "la France n'a pas
fait sur elle-mme le travail indispen-


sable de mmoire". Et la Dclaration
communist dnonce : "Jusqu'
aujourd'hui encore, aucun gouverne-
ment franais ne s'est dcid border
la question de la responsabilit de la
France dans les abominations de la
traite des Noirs, de l'esclavage et de la
colonisation". Et de conclure que "la
lutte contre tous les racismes, toutes les
discrimination est une dimension
essentielle du communisme.
"Le Nouvel Observateur" (n 2104 du 3
au 9 mars 2004 se voit oblig de consa-
crer un dossier sur "la vrit de l'escla-
vage" parce que "la reconnaissance
trop tardive" que "la traite des Noirs et
l'esclavage font aussi parties de l'histoi-
re de France" sert de "prtexte aux
drapages antismites d'un
Dieudonn".
Prtexte ? Claude Askolovitch recon-
nat que "longtemps la Rpublique a
occult les fautes passes de l'Etat". Il
reproche Chirac en tant que premier
reprsentant de l'Etat qui a eu une
parole forte "en direction de la commu-
naut juive actant la responsabilit de
la France dans la Shoah" de "ne pas
toucher la douleur antillo-guyanaise",
de ne pas demander pardon au nom de
la France. Alors Dieudonn dit vrai
donc Seulement c'est vrai si "Le
Nouvel Observateur" le dit, mais anti-
smite si un Dieudonn le dit.
Et pourtant un autre auteur du dos-
sier du "Nouvel Observateur" Laurent
Lemire reconnat que l'histoire des
traites ngrires est "l'un des chapitres
les plus tnbreux de l'histoire des
homess. Et de tenter de faire diver-
sion de la responsabilit des
Occidentaux en parlant de la traite
musulmane.
Le mme Laurent Lemire oublie que le
22 mai 1848 les esclaves martiniquais
ont bris eux-mmes leurs chanes.
La question de la place des Noirs dans
la socit franaise nanmoins com-
mence s'imposer dans le dbat
public.
A nos frres de mener la lutte avec
lucidit et intelligence pour viter les
piges des racistes avous ou camou-
fls qui crient l'antismitisme et au
racism rebours pour occulter le
racism absolu : leur racism anti-
ngre et leur mentality colonialiste.
Michel Branchi




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs