Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00006
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: February 17, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00006
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
1-HEBDOMDAI DINF


77TION COMMALOr4..


Pour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.


o

SDIMANCHE 20 FVRIER

SBASSE-POINTE Dmare

(Chez F. VDERINE)
z
S POYNESIE
VIOLENCE: CARIVA2005 PO SIE
GIRARDIN
Un bon cru. et
Que vaut et
une vie ? Dernires FLOSSE
U images dsavous








SA KA PAS


Jeudi 17 Fvrier 2005 Justice n 7 Page 2


SA KA PAS ....................p.2
EDITO ........................p. 3
PCM : Lancement des forums pour
l'avenir de la Martinique O va la
Martinique ?
SOCIT ................... ..4
A. Marie-Jeanne Grenade
Courrier de lecteur
L'Assaupamar dnonce Cakin
ECONOMIE/SOCIAL ..........p. 5
Classement des plus grosses entre-
prises martiniquaises
35 heures : La droite vote l'allongement
de la dure du travail
ECONOMIE/POLITIQUE .......p. 6
Biodiversit
Chirac / Girardin
De la parole aux actes
Franoise Rose-Rosette et le rapport
Sudrie : "Ng ni mov manni'
POLITIQUE .................p. 7
Gaston Flosse et le gouvernement
dsavous. Oscar Tmaru vainqueur
Motion de soutien l'avocat martini-
quais Alex Ursulet
DANS LE MONDE ............p. 8
Vnzuela
Afrique : Fin du sommet de l'Unit
Africaine
FRANCE ................... p. 9
Aprs les travailleurs, les lycens dans
la rue protestent
ANNONCES LGALES ...p. 10 & 11
CARNAVAL 2005 ............p. 12
Un bon cru


JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax : 63 13 20
Ed.Justice @ wanadoo.fr




Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n" 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM 73 1454


Violence:

Que vaut

une vie ?

Depuis le dbut de l'anne 2005, trois
jeunes Martiniquais (16, 23 et 25 ans)
sont morts dans des actes de violence
gratuite. L'un est mort pour un euro,
l'autre pour sa dgaine, le dernier
pour une parole mal digre. Ils ont
succomb des blessures par armes
blanches causes par d'autres jeunes
du mme ge.
Ces violence, ajoutes d'autres jour-
nalires revenues monnaie courante,
tels que vol, braquages, incivilits,
provoquent chaque fois l'moi au
sein de la population. Tout un chacun
y va de son analyse et de sa solution
sans que celle-ci ne soit collective. Le
sentiment d'inscurit insidieuse sape
le moral des uns et des autres, conju-
gus au tracas de la vie.
Notre socit secrte cette violence :
chmage, exclusion, drogue en sont
quelques-uns des terraux. Pendant ce
temps nous est assn, que tout va
bien.
Nous ne pouvons et ne devons pas
fire l'conomie d'une rflexion collec-
tive sur cette spirale fatale o nous
sommes engags.
Beaucoup d'analyses sont sur la table,
parses ; il est temps que chacun se
senate impliqu dans une action
citoyenne pour notre devenir. Notre
responsabilit passe aussi par l, c'est
d'ailleurs l'un des aspects des forums
engags par le PCM dans le pays.

Justice

Claudette

Duhamel gagne

une manche

Dans son combat engag contre les
juges Hannoteaux, Boisselet et
Mlendez, Matre Claudette Duhamel
a vu la 17e Chambre correctionnelle
de Paris admettre que les faits repro-
chs ces trois juges sont de nature
criminelle. Elle invite l'avocate saisir
la jurisdiction comptente en la mati-
re, la Cour d'Assises.
L'avocate pursuit ces juges pour faux
en critures publique et usage par per-
sonne dpositaire de l'autorit


publique d'actes d'intimidation envers
un avocat. La plainte de l'avocate
dcoule d'une audience concernant
l'affaire Jet Aviation Service, les juges
lui reprochant d'avoir tenu des propos
racistes. Elle estime avoir t juge
sans avoir t entendue, des faits, rap-
porte-elle, "d'une violence rare".
La plaignante n'a pas encore dcid de
la suite juridique qu'elle compete don-
ner cette affaire. Elle doit le faire
avec son collectif d'avocats.
En tous cas, Claudette Duhamel
dclare "Nous allons continue jus-
qu'au bout, parce que c'est pour le jus-
ticiable que je me bats. Il s'agit de
dignit, de droits de l'homme et de res-
pect du people martiniquais".

Election

Les artisans

aux urnes

Du 17 Fvrier au 9 mars prochain,
les ressortissants de la Chambre de
mtiers et de l'artisanat voteront
par correspondence pour lire les
36 reprsentants de la chambre
consulaire. Ils sont ainsi rpartis :
24 pour le college des activits (ali-
mentation (4) ; btiment (7) ; fabri-
cation (5) et services (8) et 12 pour
les organizations professionnelles.
Les membres sont lus pour cinq
ans.
Pour participer aux lections les
organizations professionnelles doi-
vent tre obligatoirement patron-
nes par une confdration ou une
fdration representative franai-
se. Trois listes se prsentent aux
suffrages des artisans : "Artisans
gagnants" conduite par Martin
Jean Luc Anatole et patronne par
la Confdration gnrale des arti-
sans franais ; "Collectif des entre-
prises pour un vritable change-
ment dans l'artisanat" emmene
par Jean Marie Claude Labonne,
ancien vice-prsident et qui mne
la fronde contre la liste de l'actuel
president Christian Cayol qui n'est
pas candidate la prsidence. Elle
est prsente sous la tutelle de la
Chambre national de l'artisanat
des travaux publics, des paysa-
gistes et des activits annexes ;
enfin "Rassemblement pour un

Suite en page 4







leudi 17 Fvrier 2005 Justice n 7 Page 3


PCM:

Lancement des forums

pour l'avenir de

la Martinique:

O va la Martinique ?


I~g4
I.=r


Dimanche prochain, 20
fvrier, les communists,
leurs sympathisants et
tous les Martiniquais pr-
occups de l'avenir de leur
pays se retrouveront,
partir de 10 heures,
Basse-Pointe, chez le
camarade Florent
Vederine pour lancer les
forums "O va la
Martinique ?"
Ce geste, ralis un
dimanche, jour tradition-
nel de repos et de retrou-
vailles en famille, prendra
une dimension minem-
ment politique et symbo-
lique.
Il s'agira pour nous de
mieux comprendre le
monde dans lequel nous
vivons, un monde com-
plexe, travers de mul-
tiples contradictions, qui
exige pour tre dchiffr,
que l'on sorte de la routine,
que l'on fasse un effort
intellectual hauteur des
exigences du moment.
Pour nous communists,
qui oeuvrons pour la justi-
ce social, la defense du
Peuple travailleur, des lais-
ss-pour-compte de la
socit capitalist, le poli-
tique ne peut tre spar
de l'conomique et du
social, pas plus que la ques-
tion national ne saurait
tre dissocie de la ques-
tion social.


Les lecteurs de "Justice",
ceux qui lisent les autres
quotidiens ou hebdoma-
daires, ceux qui coutent
la radio et regardent la
tlvision, sont au courant
de la propaganda capitalis-
te tendant faire croire
que la Martinique est un
pays dvelopp, en progrs
conomique constant, qui
se situerait en tte des
"rgions franaises" pour
la croissance et la creation
d'emplois... tout cela grce
au statut dpartemental,
videmment.
Sans nier le progrs enre-
gistr par notre pays au
course des cinquante der-
nires annes, nous devons
en analyser objectivement
la ralit, voir quels fac-
teurs l'ont permis, et sur-
tout quels en sont les
limits et les effects nga-
tifs.
La dlinquance croissante,
la violence quotidienne et
multiforme, les mendiants
et autres "sans domicile
fixe" en augmentation
rgulire, la persistence
d'un chmage massif
parmi les jeunes, la reprise
de l'migration vers
l'Europe : tout cela est-il la
marque d'un progrs co-
nomique et social ou celle
d'une crise profonde
annonciatrice d'un avenir
sombre et sans espoir pour


M. Belrose

un nombre toujours plus
grand de Martiniquais ?
Les communists qui
croient dans le progrs
rel se doivent de propo-
ser, de concert avec les
autres forces progressistes
et anticolonialistes, un
project d'avenir pour la
Martinique.
Un tel project devra avoir
un volet conomique,
social et cultural, adoss
un volet politique, l'un
tant insparable de
l'autre. Le people martini-
quais devra jouir d'une
plus grande libert poli-
tique pour mener term
son project conomique,
social et cultural, c'est--
dire d'une vritable auto-
nomie avec une seule
assemble, au lieu des
deux qui actuellement ne
se justifient que par la
volont du lgislateur fran-
ais de faire d'un dparte-
ment une region, alors
qu'en France la Rgion est
un regroupement de
dpartements.
Un avenir radieux est pos-
sible pour notre people s'il
se mobilise et s'il est
dment clair par les par-
tisans du changement dans
le progrs et la responsabi-
lit.


EDITO


~b~c~O~T"B .';7~.

r ~Q







Jeudi 17 Fvrier 2005 Justice n 7 Page 4


Alfred

Marie-Jeanne

en visit

officielle

la Grenade

Au dbut du mois de fvrier, le
President du Conseil Rgional,
Alfred Marie-Jeanne, a effectu
une visit officielle la Grenade,
accompagn de Michel Michalon,
Vice-Prsident et Prsident de la
Commission Coopration, de divers
administratifs rgionaux et d'un
architect expert en gnie parasis-
mique et urbanisme.
Cette visit, organise la deman-
de du gouvernement de Grenade,
avait pour but d'tudier la possibi-
lit pour le Conseil Rgional d'ai-
der la rehabilitation du T.A.
Marrychow Community College
dtruit 80 % par l'ouragan Ivan.


Courrier de lecteur

Simon

Salptrier

interpelle

Brigitte

Girardin

propos de

M. Thalmency

Monsieur Simon Salptrier,
ancien conseiller regional et ancien
conseiller gnral, a crit le 11 jan-
vier 2005 une lettre Madame
Brigitte Girardin, ministry des
DOM, pour lui faire part de l'ton-
nement et de l'indignation provo-
qus en lui par l'annonce que
Monsieur M. Thalmency a t
promu "aux rangs de la Lgion
d'Honneur".


Selon lui, M. Thalmency serait
indigne d'un tel honneur; et il invi-
te la ministry se renseigner
auprs de la prfecture, du procu-
reur de la Rpublique, des diri-
geants de l'UMP local, des Forces
Martiniquaises de Progrs et de
Osons Oser, pour savoir exacte-
ment qui est M. Thalmency.
Pour appuyer ses accusations, il
fait allusion une tante ge de
plus de 80 ans que M. Thalmency
"semble vouloir carter d'un hrita-
ge familial" (il ne dit pas son nom),
ainsi qu' un citoyen d'origine sain-
te-lucienne (lui non plus n'est pas
nomm) qui serait victim de "har-
clement moral" de la part de M.
Thalmency.
Nous ignorons quelle suite la
ministry a donn cette lettre de
Simon Salptrier qui nous semble
pcher par son manque de preuves
et de prcisions.





dnonce

Cakin

L'ASSAUPAMAR a public le
11/02/05 un communique qui
explique notamment :
"Il y a un an, en janvier 2004, une
fillette de 8 ans prissait noye
dans la piscine municipal du
Verger au Macouba.
Le maire Sainte-Rose Cakin est
mis en examen et doit comparatre
le vendredi 18 Fvrier 2005 devant
le Tribunal Correctionnel de Fort-
de-France.
Ses amis politiques et certain lus
lui apportent un soutien sans
measure largement relay par les
mdias.
Mais on ne peut oublier que dans
cette affaire :
* Une fillette de 8 ans est morte
dans des conditions atroces, victi-
me de l'inertie de l'administration
prfectorale et de l'enttement
irresponsible du maire ;
* Monsieur Cakin est poursuivi
pour construction sans permis... de
construire, mise en danger de la vie
d'autrui et... homicide involontaire.


On peut se demander si l'opration
politico-mdiatique orchestre
n'est pas destine en definitive
faire pression sur l'opinion
publique et la justice appele se
prononcer dans quelques jours (...)"
Attendons le verdict.


Les artisans
aux urnes
Suite de la page 2
artisanat de progrs" dirige par
Marie Cline Justine Jean-
Baptiste Linard, liste sur laquelle
se retrouve l'ancien Prsident
avec un accouchement difficile :
certain ont quitt la barque just
avant le dpt de liste en Prfecture.
Ces trois listes sont galement pr-
sentes dans les 4 colleges des activi-
ts. Les rsultats seront proclams le
16 mars 2005.

Conseil
Regional

Quelques decisions de la commission
permanent de la Rgion:
1.351.000 de subvention compl-
mentaire pour le CHU de FDF pour
la creation de la Maison de la
Femme, de la Mre et de l'Enfant;
1.893.400 la Ville du Franois
pour la ralisation d'tudes pr-op-
rationnelles en vue de sa restructu-
ration;
94.584,83 E accords pour des
demands d'aides individuelles.

Conseil
Gnral

Le dpartement a lanc un march
de diagnostic et de prospective en
provision du transfer des techni-
ciens et ouvriers des services (TOS).
L'objet du march : "Mission d'exper-
tise et d'assistance relative la mise
en euvre du transfer des techni-
ciens, ouvriers et personnel de ser-
vice (TOS) des collges au dparte-
ment de la Martinique, en applica-
tion de la loi n 2000-1809 du 13 aot
2004". Cette mission porte sur 47 col-
lges.


SOCiT







--~' ~ - ~~ - ~-----------
S- '- - ECONOl MIEISOCIAL en:. -. de..: I 11I lr 2005 lustlce a 7 -Page 5


Classement des plus grosses

entreprises capitalistes martiniquaises

(Selon le "Nouvel Observateur"
citant "Business News" de Octobre-Novembre 2004)


A/ Chiffre d'affaires suprieur 1
milliard d'euros:
- Groupe Bernard Hayot-GBH
(Renault, Bamex, Michelin, Carrefour,
Danone, Mr Bricolage, Rhums
Clment, Rhum JM, Europcar,
Batimat...) : 1,3 milliard.

B/ Chiffre d'affaires suprieur
150 millions d'euros (par ordre
alphabtique) :
- Groupe Alain Huyghes-Despointes
(Cofrigo, Socrema, Sopraglaces...);
- Groupe Grard Huyghes-Despointes
(Champion, 8 8, Carrefour,...) ;
- Groupe Ho Hio Hen (Casino, Gant,
Formule H, Canon...) ;
- Groupe Parfait (Photoworld, Avis,
Budget, Hyper U, Auto GM, Socomi,
La Gallria);
- Groupe Primistres Reynoird (Cora,
Ecomax, Match,...).

C/Chiffre d'affaires compris entire
75 et 150 millions d'euros (par
ordre alphabtique):


- Groupe Aubry (Centre Auto,
Hyundai, Skoda, Soguava, Crocquet
SA,...);
- Financire Carabe de Guy-Alain
Germon et Manuel Baudoin
(Conforama, ChaussuresAndr, Mga
Chauss,...) ;
- Groupe Lancry (Dom Cash, Leroy
Merlin, Carrefour Lamentin, Htel
Akena, Foyatel);
- Outre-Mer Telecom Infotel de Jean-
Michel Hgsippe rachet rcemment
par des fonds de pension amricains
(Datacour, Outre-mer Telecom,...) ;
- Groupe Patrick Fabre (Alpha
Conseil, Leaderprice, Vierdobes
Antilles);
- Groupe Yves Hayot (Act M
Industries, Cami Peinture, Siapoc,
Distillerie de Simon, Rhum Clment).

Commentaires:

A noter que la plupart de ces groups
capitalistes sont bks et que lessen-


tiel de leurs activits sont commer-
ciales, en particulier dans l'import-dis-
tribution alimentaire gross et dtail),
la distribution automobile (vhicules
et pices dtaches), la distribution de
biens d'quipement pour les mnages
(ameublement, lectromnager).
Plus rares sont les groups capita-
listes qui euvrent dans l'industrie
(agro-alimentaire et les matriaux de
construction) ou les services (tlpho-
nie, entretien et services touristiques).
C'est l'image de l'conomie no-colo-
niale o les profits se ralisent dans
l'import-distribution grce au flux des
transferts publics.
Peu de creations d'activits et de pro-
duits nouveaux ni de transferts de
technologies porteurs de vritables
progrs conomiques.
C'est du bizness pur. Est-cela le "dyna-
misme conomique" ? On fait de l'ar-
gent pour faire de l'argent.

Antoine Gilles


35 Heures

La droite vote 'allongement de la duree du travail


L'Assemble Nationale franaise a adopt le mercredi 9
fvrier dernier le texte de "dmantlement des 35 heures",
ainsi que l'a qualifi Maxime Gremetz (PCF) en expli-
quant le vote de son group qui s'est prononc contre la
proposition de loi, tout comme le group socialist. L'UMP
et 1UDF ont vot pour.


Ecrit sous la dicte du MEDEF, la
proposition de loi UMP des dputs
Herv Novelli, Patrick Ollier,
Pierre Morange et Jean-Michel
Dubernard vise porter l'estocade
aux 35 heures.
Pour lgitimer ce nouveau recul
social, Raffarin agite le slogan "per-
mettre ceux qui le veulent de tra-
vailler plus pour gagner plus".
En fait, les salaries pourront tra-
vailler plus pour gagner moins.
C'est un mensonge hont. Cette


loi nouvelle en course d'adoption
ignore compltement le sort rel de
millions de salaries en France et en
outre-mer qui veulent travailler
plus ou simplement travailler, mais
qui on impose le chmage, des
contracts temps parties, des
contracts prcaires, une vie morce-
le.
Cette loi va permettre aux
employers d'imposer tous leurs
salaries un allongement consid-
rable de leurs horaires de travail


tout en rduisant les garanties et
les contre-parties don't ils bnfi-
ciaient jusqu' present.
Combines avec la hausse du
contingent d'heures supplmen-
taires, 220 heures, avec la sup-
pression d'un jour fri, avec jus-
qu' 80 heures de formation hours
temps de travail, avec la gnrali-
sation de la flexibility, les nouvelles
dispositions en course d'adoption
vont rendre le salari corvable
merci.
La loi nouvelle propose aux sala-
ris un marchandage honteux :
sacrifier leur temps de vie poor
obtenir l'indispensable augmenta-
tion de leur rmunration qui est
refuse au niveau du salaire.
Dans ce march de dupes c'est tae-

SuitR So pagm








ECONOMIC / POLITIQUE


Biodiversit


Chirac Girardin


De
Il est facile de discourir la tribu-
ne de l'UNESCO, Paris, sur la
biodiversit et la reconnatre
comme "une resource pour toute
l'humanit", de rappeler que "tant
que le taux de l'rosion de la biodi-
versit et la dgradation conscuti-
ve des resources des services des
cosystmes ne seront pas rduits,
les efforts pour combattre la pau-
vret, lutter contre la faim et four-
nir une eau de quality et environne-
ment sain seront compromise .
Dans le mme temps en
Martinique des atteintes graves
l'environnement continent d'tre
portes par l'introduction massive
de products phytosanitaires dange-
reux.
Mme Girardin s'est bien garge de
dnoncer l'obstination des bks
dtruire Gnipa la zone de man-


la parole aux actes !


grove pour des spculations com-
merciales.
Elle n'a certainement pas inform
l'atelier "Grer durablement la bio-
diversit tropical et subtropicales :
Iles et forts", de la volont des
bks de s'accaparer Corps de
Garde, Sainte-Luce et de dpos-
sder les lgitimes occupants de
leur space de vie.
La conference sur la biodiversit
(24-28 janvier 2005 UNESCO -
Paris) a le mrite de rappeler aux
gouvernants leurs responsabilits
dans ce domaine.
Elle souligne avec force que'Talt-
ration par les hommes de leur envi-
ronnement a des effects sans prc-
dents sur la distribution et l'abon-
dance des espces, sur les cosys-
tmes et sur la variabilit gntique
des organismes".


La conference "lance un appel
urgent aux gouvernements, aux
dcideurs politiques et aux citoyens
pour que soient prises les actions
ncessaires pour soutenir le dvelo-
pement des connaissances scienti-
fiques ainsi que la conservation et
l'utilisation durable et quitable de
la biodiversit".
La Martinique est un petit territoi-
re expos aux risques naturels.
L'quilibre cologique y est fragile.
Il faut rsister l'apptit des
rapaces qui sous prtexte de dve-
loppement dtruisent notre envi-
ronnement, rendent notre pays
encore plus vulnerable.
Protger les spaces tels la man-
grove, la fort, les plages, etc...,
c'est travailler aujourd'hui pour les
gnrations futures.
Fernand Papaya


Bec & Plumes


Franoise Rose-Rosette et le rapport Sudrie

"Ng ni mov manni:

o le prjug tient lieu de jugement


Il fallait s'y attendre. Le rapport
Sudrie sur "50 ans de progrs co-
oJmique et social en Martinique"
est du pain bni pour la droite
.-epartementaliste et la reaction.
:-ganoise Rose-Rosette, numro
..eux de la liste de la droite FMP
Rax Rgionales, crit dans "France-
,4tilles" des 12 et 13 Fvrier que le
-"rapport Sudrie a le mrite de
mettre des chiffres sur cette sorte de
revolutionn qui nous a permis de
passer de l'tat de misre pour le
-plus grand nombre l'tat de rela-
if confort pour une majority de
femmes et d'hommes".
Pourquoi tous les Martiniquais
_'en sont-ils pas convaincus ? Parce
que il est admis, rpond-elle, "au
plus secret de l'esprit de beaucoup


d'entre nous" que "Ng ni mauvais
manni", comme le dit une chanson
"ancienne et tonnante". Vieux pr-
jug de la mulatraille.
Autrement dit, critiquer le systme
dpartemental serait d l'atavis-
me des Martiniquais, qui les pous-
serait s'auto-dnigrer, nous dit
notre bourgeoise, qui ne voit
d'autre horizon que le
Dpartement et la France. Sinon
on est dans l'aberration des mau-
vaises manires des sauvages.
Elle admet tout de mme du bout
des lvres que des douloureux pro-
blmes" existent : la drogue, le ch-
mage, la dsesprance de certain
jeunes, etc.
Ces problmes sont-ils le rsultat
de fatalits qui tombent du ciel


sans lien avec le systme politique
et conomique qui rgit la Socit
martiniquaise ?
Silence et pour cause de
Franoise Rose-Rosette qui ne pro-
pose d'autre perspective que le
statu quo et la "reconqute de notre
libert d'initiative et d'esprit" dans
les mois venir. Par rapport qui
et quoi ? Par rapport aux antico-
lonialistes sans doute qui veulent
le changement.
Les communists prfrent analy-
ser lucidement la ralit du pays
en proposant des forums "O va la
Martinique ?" pour avancer au lieu
de pleurer en crtinisant que "Ng
ni mov manni".

A.G.


Jeudi 17 Fvrier 2005 Justice n 7 Page 6








POLITIQUE


leudi 17 Fvrier 2005 Jusuce n 7- Pagi 7


Polynsie


Gaston Flosse et le gouvernement dsavous

Oscar Tmaru vainqueur


Les lecteurs des Iles du Vent se
sont massivement rendus aux urnes
pour l'lection territorial partielle.
Le gouvernement s'tant rang
l'avis du Conseil d'Etat annulant
partiellement une parties des lec-
tions, Brigitte Girardin avait gale-
ment le choix de refaire les lections
sur l'ensemble du territoire comme
l'ont rclam Oscar Tmaru, la
gauche franaise et celle des colo-
nies.
La dame de l'outre-mer a prfr
cder aux sollicitations et pressions
de l'ami de Jacques Chirac.
C'est un cinglant dsaveu qu'ont
inflig les Polynsiens au gouverne-
ment et Gaston Flosse. Malgr les
promesses de Papa Nol Flosse -
augmentation du SMIC, transport
gratuit, le tout l'avenant les lec-
teurs lui ont rpondu non.
Mme le faux choix entire "la misre"
et "le progrs" ne les a fait reculer.
Ils ont rejet massivement "le pro-
grs du systme Flosse" mlant


affairisme, clientlisme et autorita-
risme.
Sur les 112.015 inscrits, il y a eu
89.400 votants, soit 79,76 %.
L'Union pour la Dmocratie d'Oscar
Temaru recueille 45.785 voix et
46,96 % des suffrages et obtient 25
siges sur les 37 pourvoir.
La prime de 33 % pour la liste arri-
ve en tte une loi pour favoriser
Flosse profit au Parti Union pour
la Dmocratie de Tmaru.
La liste d'Oscar Temaru arrive en
tte sur 10 des 13 communes des
Iles du Vent.
Gaston Flosse recueille 35.577 voix
et 10 siges et Nicole Bouteau 9.395
et 3 siges. Celle qui soutenait Oscar
Tmaru peut faire basculer la majo-
rit. Ou restera-t-elle dans une posi-
tion inconfortable de neutralit ?
L'assemble de Polynsie avec ses 27
lus pour Oscar Tmaru et ses 27
lus pour Flosse et 3 lus pour
Nicole Bouteau se rvle pour l'heu-
re dans l'incapacit d'avoir une


majority stable. En plus on ne doit
pas sous-estimer les capacits de
l'ex-homme fort pour sauver tout
prix sa tte.
La motion de censure de mai dernier
en est la parfaite illustration.
L'invite de Brigitte Girardin aux
"forces politiques de faire preuve de
sens de responsabilit et crer les
conditions pour que cette collectivit
franaise ne connaisse pas d'instabi-
lit et puisse tre gre dans un cli-
mat de srnit" ne peut faire
oublier son rle dans ce qui se drou-
le en Polynsie.
Aprs sa victoire Oscar Tmaru est
en passe d'obtenir une majority avec
le ralliement d'lus de la liste de
Nicole Bouteau (A.D.N.).
Il a dclar sur RFO Polynsie
"Nous allons dposer une motion de
censure comme celle don't nous avons
t victims de la part de M. Flosse et
je serai ensuite candidate la prsi-
dence du pays car c'est l'expression
d'une relle volont du people".


Motion de soutien et de solidarity

du Conseil Gnral de la Martinique

l'Avocat martiniquais Alex Ursulet


Au nom'du respect de la personnel
humaine et la tolerance des diversi-
ts ethniques, culturelles, les lus
du Conseil Gnral de la
Martinique runis en sance plni-
re le jeudi 3 fvrier 2005 :
* Dnoncent avec fermet les actes
d'arrestation et de squestration
arbitraires, de violence, de discri-
mination et d'injures don't l'Avocat
nmartiniquais Alex Ursulet a t vic-
time le 6 janvier 2005 de la part de
3 agents de police de Paris ;
* Observent que ces 3 agents de
police n'ont eu pour seul objectif que
d'humilier ce compatriote qui non
seulement tait connu d'eux, mais


leur avait prsent, ds son inter-
pellation, sa carte professionnelle ;
* Apportent leur soutien total
Matre Alex Ursulet dans cette dure
preuve, qui rvle ce que peuvent
endurer les minorits visible don't
de nombreux martiniquais rsidant
en France ;
* Se dclarent solidaires de tous les
Martiniquais qui vivent des vio-
lences racistes ouvertes ou insi-
dieuses telles que celles qu'ont
rcemment subies certain sportifs
d'origine caribenne ;
* Demandent aux martiniquais de
s'associer leur dmarche pour
condamner ces gestes et faits de dis-


crimination au moment o le monde
entier dnonce just titre, l'antis-
mitisme et le racism travers le
60 anniversaire de la chute du
nazisme.

NDLR : Alex Ursulet, qui fut
Secrtaire dpartemental du
trs assimilationniste et dpar-
tementaliste RPR, grand pour-
fendeur de communists et
autres anticolonialistes, vient
malheureusement d'prouver
dans sa chair que pour les
racistes et colonialistes franais
la carte d'identit se porte sur la
peau.








DANS LE MONDE


Jeudi 17 Fvrier 2005 Justice n 7 Page 8


Nouvelles du Vnzuela

Carnaval

sous

la pluie

Des pluies diluviennes se sont
abattues sur le Vnzuela au
course de la semaine dernire (du
7 au 13 fvrier), causant
d'normes dgts matriels et la
mort d'un certain nombre de
personnel.
Comme en 1999, c'est l'Etat de
Vargas, o se trouvent l'aroport
international Simon Bolivar (
Maiquetia) et le port de La
Guaira, et la region de Caracas
qui ont t les plus touchs.
Des maisons et des points se sont
effondrs, des routes ont t cou-
pes, des cultures ravages.
La reaction des autorits (gou-
vernement central, gouverneurs,
maires) a t rapide et efficace.
La marine de guerre, l'aviation
militaire ont t utilises pour
vacuer les vacanciers et les tou-
ristes bloqus sur certaines
plages ainsi que les families
don't les maisons se sont effon-
dres ou menaaient de le faire.
Des centres d'accueil ont t
amnags. Caracas notam-
ment, pour recevoir les milliers
de sinistrs victims de la pluie.
Chavez en a profit pour rappe-
ler la ncessit vitale pour le
pays d'laborer une nouvelle
politique en matire d'urbanis-
me et d'occupation de l'espace
national, prconisant la creation
de nouvelles villes dans des
zones moins sensibles aux catas-
trophes naturelles.


': t ro


Chavez

dnonce


l'ingrance

de

l'Ambassadeur

US dans

les affairs

intrieures

du

Vnzuela

A l'occasion d'un discourse prononc
le samedi 12 fvrier, Chavez s'en
est pris l'ambassadeur nord-am-
ricain Caracas, William
Brownsfield, qui la veille s'tait
dclar proccup par le manque
de transparence d'un achat
d'armes russes annonc par le gou-
vernement vnzuelien.
Il s'agit de 100.000 fusils AK-47 et
d'un certain nombre d'hlicoptres
que le Vnzuela a commands la
Russie.
Les Etats-Unis qui se considrent
comme les matres du monde, ont
exprim, par la voix du
Dpartement d'Etat et celle de leur
ambassadeur Caracas, la crainte
que les armes en question ne soient
destines en ralit aux gurilleros
colombiens, considrs comme des
terrorists par Washington.
Chavez a ripost en accusant les
Etats-Unis d'tre un Etat terroris-
te et en dnonant les mensonges
invents par Bush pour agresser le
people irakien.
Il a repris son compete la nouvelle
annonce le mme jour par Fidel
Castro selon laquelle Bush a un
plan pour l'assassiner, lui Chavez,
et a ritr sa determination
approfondir la revolution boliva-
rienne.
M. Belrose


Afrique :

Fin du


sommet

de I'U.A.

au Nigria

L'UnionAfricaine a t cre enjuillet
2002. Elle vient de tenir sa quatrime
rencontre au sommet Abuja, capita-
le du Nigria, en presence de 35 repr-
sentants des diffrents pays qui la
constituent et de Kofi Annan,
Secrtaire gnral de l'ONU.
Les participants ont raffirm leur
determination trouver un "modle
africain" dans le rglement des conflicts
rgionaux ; se sont engags multi-
plier les liens conomiques entire les
pays africains et redoubler d'efforts
pour lutter contre les pidmies,
notamment le Sida.
Les discussions ont port galement
sur la place de l'Afrique l'ONU et sur
la recherche d'une solution pour rgler
les conflicts rgionaux en course : Cte
dIvoire, Soudan regionn de Darfur).
Certes, l'Afrique manque cruellement
de moyens financiers pour raliser ses
projects, mais la volont de l'U.A d'al-
ler de l'avant sur la voie de l'intgra-
tion et du progrs est indniable et
porteuse d'espoir.
Les 35 pays ont dcid en outre de
crer un comit, compos des
ministres des Affaires Etrangres de
15 pays africains en vue de renforcer
le rle de l'Afrique l'ONU. I a t
prvu galement la creation d'un
conseil conomique et social, d'une
banque de dveloppement et d'une
Cour de UA .
Le prochain sommet se runira en
juillet 2005 en Lybie.
Dans ce monde globalis dans lequel
nous vivons, 'Afrique doit occuper la
place qui lui revient, sans se laisser
dicter par d'autres les moyens et les
conditions de son dveloppement.
Elle doit s'organiser, instaurer son
modle de dmocratie, lutter contre
les facteurs de division et de rgres-
sion et fire entendre sa voix sur la
scne international, sans complex.


M. Belrose








FRANCE leudi 17 Fvrier 2005 Justice n 7- Page 9



Aprs les travailleurs,

les lycens dans les rues, protestent


Des centaines de milliers de
travailleurs de la function
publique et du priv taient
descendus le 5 fvrier dans
les rues des principles villes
de France. Ils manifestaient F
contre la demolition des 35 f
heures par le gouvernement
Raffarin.
Le jeudi 10 fvrier, c'tait au
tour de centaines de milliers
de lycens de protester
contre la rforme de .
l'Enseignement et du bacca-
laurat propose par
Franois Fillon, ministry de
l'Education national de
Raffarin-Chirac. Dans leur
dmarche protestataire ils
ont t soutenus dans une
trs large majority par leurs .
parents et professeurs.
La rforme de
l'Enseignement non seule-
ment instaurerait un bacca-
laurat deux vitesses mais,
en plus, elle saborde l'Education
National, l'appauvrit en l'amoin-
drissant au profit des coles pri-
ves et confessionnelles, avec la
bnfiction de Sarkozy et autres
politicians de la droite.
Franois Fillon a retir la rforme
du baccalaurat de son proet de loi


a.,
nW~ CP4Y~~i~i


d'orientation sur l'enseignement.
Ce gouvernement qui a pouss des
offensives contre la Scurit
Sociale, contre les retraites, contre
la loi des 35 heures, prtend rfor-
mer la Justice, puis l'Education
National.
Les forces de progrs en France


tentent de se rassembler autour du
"non" la Constitution europenne
pour donner un coup d'arrt cette
politique du bulldozer ultraliberal
et opposer une alternative populai-
re et progressiste.

A.C.


35 Heures

La droite vote l'allongement de la dure du travail
(Suite de la page 51


jours l'employeur qui dcide. Le
salari y perd des garanties
lgales. Et l'inspection du travail
perd la facult de s'opposer au
recours abusif aux heures suppl-
mentaires.
Au lieu de permettre des crations
d'emplois, la loi nouvelle va viter
aux employers d'embaucher en
allongeant les horaires des person-
nels en place.
Il sera permis de proroger le paie-
ment au rabais des heures suppl-


mentaires et une augmentation de
fait de leur contingent dans les
entreprises de 20 salaries et moins.
Cela va accrotre les ingalits
entire salaries des petites et
grandes entreprises.
Cette loi autorise par simple accord
direct avec le salari le "rachat"
concurrence de 10 jours par an, des
repos obtenus par la loi et la ngo-
ciation. Cela remet en cause les
prcdents accords.
Quant au compete pargne-temps,


l'employeur pourra dcider de sa
propre initiative d'y affected sans
aucune limited les heures effectues
au-del de l'horaire collectif. Les
entreprises pourront vivre credit
sur le dos de leurs salaries incits
y laisser leur temps et leur argent
sans relles garanties de rcupra-
tion de leurs droits.
La loi sera discute au Snat par-
tir du ler mars.

Michel Branchi










ANNOUNCES LGALES


Jeudi 17 Fvrier 2005 Justice n 7- Page 10


AVIS DE CHANGEMENT DE GRANT

Les associs de la SARL PRESTIGE
TRANSPORTS runis en A.G.E. le 2 Janvier
2005 ont pris acte de la dmission de M.
Brange PLATON de ses functions de grant
de la socit et ont nomm Mlle Wilma
PLATON en quality de grante computer de
ce jour.
FA 4367

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 1er janvier 2005, il a t constitu
une Socit Responsabilit Limite
Capital Variable.
DENOMINATION: EUROCASERV
Capital variable 7620 euros
SIGE : 11, Impasse de la Famille 97233
SCHOELCHER
OBJET : Espaces verts et V.R.D. -
Traitement Btiment et Travaux Publics
DURE : 99 annes computer de I'immatri-
culation de la Socit au Registre du
Commerce et des Socits de Fort-de-
France.
GRANT: Aux terms d'un acte sous seing
priv en date du 1er janvier 2005
Schoelcher, Monsieur RAMEDACE Alfred,
demeurant 11, Impasse de la Famille
Schoelcher (Martinique) a t dsign
comme grant pour une dure illimite.
IMMATRICULATION AU REGISTRE DU
COMMERCE ET DES SOCITS : La
socit sera immatricule au Registre du
Commerce et des Socits tenu au greffe du
tribunal de Commerce de Fort-de-France.

Pour avis et mention
LE GRANT FA 4368

ASSEMBLE GNRALE
EXTRAORDINAIRE

Les associs se sont runis ce jour 1 fvrier
2005 au sige de la socit au capital de
304,90 , SIRET 431 487 164 000 11.
L'assemble gnrale extraordinaire a dci-
d la fin de la priode de liquidation et la dis-
parition anticipe computer du 1 fvrier
2005 de la SCI DESIGN don't l'adresse de
sige tait : SCI DESIGN 50 rue de la
Clairire 97200 FORT-DE-FRANCE.

Pour avis FA 4369

CABINET de Maitre Ren HELENON
Avocat la Cour
Centre d'Affaires Dillon Valmenlre
Bt. A- 1er tage
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl.: 0596 55 60 60 (rf. 20030617)

VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES

II sera procd le MERCREDI 16 MARS
2005 A 09H00 l'audience des Cries du
Tribunal de Grande Instance de FORT-DE-
FRANCE, Cit Judiciaire, 35, Bd Gal de
Gaulle, la vente aux enchres publiques au
plus offrant et demier enchrisseur de :
Un terrain trapzodale en pente douce au
SAINT-ESPRIT cadastr section B n" 515
rue des Jastrams n" 5515F pour 05 a 11 ca
sur lequel repose une maison en dur couver-
te, en parties, par une dalle de bton et en
parties, en tle comprenant un rez-de-chaus-
se (ou sous-sol : grande pice usage de
bureau, coin cuisine, 3 chambres) occup
titre gracieux par une Socit et un tage
(pice usage de salon/salle manger, cui-
sine, 3 chambres, coin WC et salle d'eau)
occup par une femme et ses enfants.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du TGI de Fort-de-France le
16/11/2004 o toute personnel peut en
prendre connaissance.
Les enchres sont portes par Ministre
d'Avocat et s'ouvriront sur la mise prix
de QUATRE VINGT NEUF MILLE Euros
(89 000 ). En cas de carence d'enchres la
vente sera requise sur baisse de cette mise
prix de 25 %.
Pour toute visit des lieux, se rapprocher
avant le 02/03/2005 de la SCP
MONIER/MARTINVALET Huissiers de
Justice associs SCHOLCHER Tl.:
0596 61 09 62. FA 4370


CREATION DE SOCIT

Par acte s.s.p. du 10 janvier 2005, il a t
cr une SOCIT RESPONSABILIT
LIMITE, rgie par la loi du 24/7/1966, le
dcret du 23/3/1967 modifis et les presents
status.
Raison social : SARL MADININA ASSIS-
TANCE SOUDURE et par abrviation Sar
M.A.S.
Sige social : Z.A. de la DUPREY ARTI-
MER BAT D3 97290 LE MARIN
Capital social : 1 000 C (MILLE EUROS),
apports en numraire.
Dure : 99 ans partir de son immatricula-
tion au registre du Commerce et des
Socits, greffe de FORT-DE-FRANCE.
Grant : Madame MASVALEIX Caroline
demeurant 27 Rue D'ANGLEBERMES -
PLATEAU FOFO 97233 SCHELCHER.
Objet social : Chaudronnerie, tuyauterie,
soudure et reparations des engines et
bateaux.
Les status prvoient que toute cession
des tiers doit tre faite d'un commun accord
entire les trois quarts au moins des associs.

Pour extrait
La Grance FA 4371

SCI LES CACTUS
Socit Civile Immobilire
au Capital de 49 280 euros
Sige social : Z.I. La Lzarde
Immeuble Les Amandiers
97232 LAMENTIN
RCS FORT-DE-FRANCE D : 422 868 489

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION

LA.G.E. du 30 NOVEMBRE 2004 a pronon-
c la clture des operations de liquidation de
la socit SCI LES CACTUS effect de ce
jour et a constat la disparition definitive de
la socit.

Pour avis, LE LIQUIDATEUR FA 4372

EURL KING EMBALLAGE

AVIS DE CONSTITUTION

Par acte SSP en date Fort-de-France du
11 janvier 2005
Forme : EURL
Denomination: KING EMBALLAGE
Sige social: 43 lot. Les Hauts de Madiana -
97233 SCHELCHER
Objet : Importation Exportation -
Distribution de tous types de products
Capital : 10 000 euros don't 7 000 euros en
nature
Dure : 99 ans
Grant: Mr RIFAUX Jacques Olivier 43 Lot.
Les Hauts de Madiana 97233 SCHCEL-
CHER.
Immatriculation de la socit au RCS de
FDF

Pour avis FA 4373

SARL
CONCEPT TROPICAL IMPORT EXPORT

AVIS DE CONSTITUTION

Par acte SSP en date FdeF du 03 Janvier
2005
Forme: SARL
Denomination : Concept Tropical Import-
Export Sigle CTIE
Sige social : 36, ZAC la Marie 97224
DUCOS
Objet : Construction en bois Import-export
de tous products
Capital : 5 000 euros don't 2 000 en nature
Dure: 99 ans
Grant : Mr BASSES Jos-Antoine demeu-
rant Cit Dillon Bat. R Esc. 8 Appt. 6 la com-
mune de FORT-DE-FRANCE.
Immatriculation de la socit au RCS de
FdeF.

Pour avis FA 4374


CREDIT MUTUEL
CAISSE DE CRDIT MUTUEL.
COOPERATIVE OUVRIERE DE CREDIT
Immatricule au RCS
sous le n" 332 455 534
AVIS
Les socitaires de la Cooprative Ouvrire
de Credit sont convis sur convocation du
Conseil d'Administration :
En Assemble Gnrale Extraordinaire le 4
Mars 2005 15 heures la C.O.C. 48
Boulevard Gnral de Gaulle 97200 Fort-
de-France afin de dlibrer sur le project de
modification des status avec l'ordre du jour
suivant :
1. Constitution du bureau de l'Assemble
2. Modification des status
Conformment l'article 18 des status, la
prsente Assemble Gnrale ne pourra
dlibrer que si le tiers au moins des soci-
taires snt presents.
C'est pourquoi, ds present, le conseil
d'administration convoque une deuxime
Assemble Gnrale Extraordinaire qui sera
appele le 15 avril 2005 au Palais des
Congrs de Madiana, si le quorum du tiers
des socitaires n'est pas runi.
FA 4375
"SNC RHEA"
Socit en Nom Collectif
au capital de 13 232,57 euros
Sige social : LE MARIN (Martinique)
Boulevard Allgre
Bassin Tortue Btiment 4
chez "DUFOUR ANTILLES"
417 986 247 RCS FORT-DE-FRANCE
Suivant acte en date du 10 Fvrier 2005, la
socit "CHANTIER PONCIN", don't le sige
social est LA ROCHELLE (Chie-Mme)
Plateau Nautique Est Rue Snac de
Meilhan, reprsente par Monsieur Olivier
PONCIN, a en sa quality d'associ unique
de la Socit "RHEA", dcid la dissolution
anticipe de ladite socit.
Conformment aux dispositions de l'article
1844-5 alina 3 du Code Civil, les cranciers
de la Socit "REHA" peuvent faire opposi-
tion la dissolution dans un dlai de trente
jours computer de la publication du present
avis.
Ces opposition doivent tre prsentes
devant le tribunal de commerce de FORT-
DE-FRANCE.
Celle dissolution mettra fin aux functions de
grant de la socit "CHANTIER PONCIN".
Pour avis FA 4376

CHANGEMENT
DE REGIME MATRIMONIAL

Monsieur Laurent CASSIUS DE LINVAL, n
le 15 mars 1950 FORT-DE-FRANCE
Martinique, de nationalit franaise, mde-
cin, radiologue,
Madame Hlne BURTIN, ne le 22 Janvier
1949 MEDEA (Algrie), de nationalit fran-
aise, mdecin
Demeurant ensemble 138 La Prairie, Cap
Est 97240 LE FRANCOIS,
Vont presenter au Tribunal de Grande
Instance de Fort-de-France, une requte aux
fins de voir homologuer leur changement de
rgime matrimonial adoptant, par acte reu
de Maitre Charles GALLET de SAINT AURIN
en date du 4 octobre 2004, le regime de
communaut universelle.
Pour avis
Myriam DUBOIS FA 4377

Claude CLNICE
Avocat la Cour
Spcialiste en Droit Social
43, rue Lamartine
97200 FORT-DE-FRANCE

CHANGEMENT
DE REGIME MATRIMONIAL
Madame France PYRAM, ne le 8janvier
1958 LE ROBERT (MARTINIQUE), de
nationalit franaise, Infirmire,
Monsieur LIMMOIS Gabriel, n le 10 fvreir
1954 LE ROBERT (MARTINIQUE), de
nationalit franaise. Transporteur,
demeurant ensemble Bois Neuf 97231 LE
ROBERT,
Maris le quatorze juin mil neuf cent quatre


vingt dix sept, par-devant l'Officier d'Etat
Civil de la Mairie de VILLEJUIF (VAL DE
MARNE), soumis au regime de la commu-
naut des biens rduite aux acquts,
Vont prsenter au Tribunal de Grande
Instance de FORT-DE-FRANCE une requ-
te aux fins de voir homologuer leur change-
ment de rgime matrimonial adoptant, par
acte de declaration au rapport de Matre
Bruno HAYOT, notaire soussign, associ de
la socit dnomme "Alphonse BELHU-
MEUR et Bruno HAYOT, notaires, associs
d'une socit civil professionnelle titulaire
d'un office notarial" don't le sige est
TRINIT (MARTINIQUE). 56, rue Femand
Clerc, en date du 15 novembre 2004, le rgi-
me de la separation de biens pure et simple
prvu par les articles 1536 1541 du Code
Civil.
FA 4378

VILLE DE FORT-DE-FRANCE

AVIS D'OUVERTURE D'ENQUETE
PUBLIQUE

DCLASSEMENT
DOMAINE PUBLIC COMMUNAL

PARCELLES BC 252/253/257/406

DGA AT/DPU/RMM

Le public est inform que conformment aux
dispositions de l'arrt municipal n 0058 du
19 JANVIER 2005 est prescrite l'ouverture
d'une enqute publique en vue de dclasser
quatre (4) parcelles rue Perrinon dpendant
du domaine public communal.
L'enqute publique se droulera pendant
quinze (15) jours conscutifs, du 10 au 24
Fvrier 2005 inclus la Mairie de Fort-de-
France, Direction de la planification et de
l'urbanisme. 5me tage du btiment admi-
nistratif.
Les personnel intresses pourront consul-
ter le dossier d'enqute dpos en mairie
dans le dlai susvis, aux jours et heures
d'ouverture des bureaux en vue de consi-
gner leurs ventuelles observations sur le
registre ouvert cet effect, elles pourront ga-
lement les adresser par crit Monsiur le
Maire ou M. le commissaire enquteur
l'adresse suivante: Mairie de Fort-de-France
Direction de la planification et de l'urbanisme
Rue Victor Svre 97200 Fort-de-France.
M. Eugne GOLD-DALG, commissaire
enquteur, sigera en Mairie, 5me tage
les Jeudi 10 et 24 Fvrier 2005 de 9H 12H.
Le rapport et les conclusions du commissai-
re enquteur pourront tre communiqus
toute personnel en faisant la demand, la
Mairie, Direction de la Planification el de
l'Urbanisme.

Fort-de-France, le 19 Janvier 2005
Le Maire FA 4379

Cabinet de Maitre Mose CARETO
Avocat la Cour
17 rue du Gouverneur Ponton
2e tage Porte n 3
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 71 27 39

AVIS DE CONSTITUTION

ENTREPRISE UNIPERSONNELLE
RESPONSABILIT LIMITE
CARIB INN

Par acte sous seing priv en date du 31 jan-
vier 2005, il a t constitu une socit uni-
personnelle responsabilit limite:
Denomination social : CARIB INN
Capital: 10000
Sige social : C/o Mlle VANITOU Cline -
Brin d'Amour 97220 LA TRINIT
Objet : Activit de Marchand de biens
Dure: 99 ans
Grant : Mlle VANITOU Cline, ne le
05/04/1976 Fort-de-France demeurant Brin
d'Amour 97220 LA TRINIT.
La socit sera immatricule au Registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France.

Pour avis et mention
L'associe unique FA 4380











ANNONCES LGALES


Jeudi 17 Fvrier 2005 Justice n 7 Page 11


COMMUNIQUE

Sur la demand de :
Mlle KERSAUDY Corine
INVEST CONSEIL FWI
Residence Le Fleuron II Appt 11
7 rue Gaston Defferre
97200 FORT-DE-FRANCE

La garantie qui lui a t accorde par la
SOCIT DE CAUTION MUTUELLE DES
PROFESSIONS IMMOBILIRES ET
FONCIRES 'SO.CA.F.", 26 Avenue de
Suffren, PARIS 15me, pour les operations
de:
TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET
FONDS DE COMMERCE SANS MANIE-
MENT DE FONDS vises par la loi du 2 jan-
vier 1970, cessera TROIS JOURS FRANCS
aprs la publication du present avis.
Les crances, s'il en existed, devront tre pro-
duites au sige de la SO.CA.F. dans les trois
mois de cette insertion sous la rfrence JF
/ SP. 22 929.
FA 4381

CABINET DE Maitre Ren HLNON
Avocat la Cour
Centre d'Affaires Dillon Valmenire
Bt. 1 1er tage
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 55 60 60 (rf. 20040306)

VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES
Il sera procd le MERCREDI 16MARS
2005 09H00 l'audience des Cries du
Tribunal de Grande Instance de FORT-DE-
FRANCE, Cit Judiciaire, 35, Bd Gnral de
Gaulle, la vente aux enchres publiques au
plus offrant et dernier enchrisseur de :
Une proprit formant le lot 22 du
Lotissement dnomm "Grand Chemin" au
MARIGOT cadastr section C n' 622 rue
Bellevue pour 05 a 50 ca compose d'un
space jardin et d'une maison d'habitation
en dur avec toiture en tle 2 pans compre-
nant un sous-sol (studio, salle d'eau, WC
attenant et space usage de garage) et un
tage accessible par escalier extrieur
(sjour/salon, cuisine ouverte, 2 chambres, 2
sales d'eau, WC attenant). Les lieux sont
occups par le propritaire et sa famille.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du TGI de Fort-de-France le
16/11/2004 o toute personnel peut en
prendre connaissance.
Les enchres sont portes par Ministre
d'Avocat et s'ouvriront sur la mise prix de
SOIXANTE DIX MILLE Euros (70 000 ). A
dfaut d'enchre, la vente se pouvsuivra sur
baisses de mises prix de 20 %.
Pour toule visit des lieux, se rapprocher
avant le 2 mars 2005 de la SCP
MONIER/MARTINVALET Huissiers de
Justice associs SCHCELCHER Tl. :
0596 61 09 62.
FA 4382


Socit Civile Professionnelle
dnomme "Henri et Serge DUVAL,
notaires, associs
d'une socit civil professionnelle
titulaire d'un office notarial",
don't le sige est Fort-de-France
(Martinique), 31 rue Moreau de Jonnes

AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte reu par Mailre Serge DUVAL,
notaire associ Fort-de-France
(Martinique), 31 rue Moreau de Jonnes, le 24
dcembre 2004, enregistr la recette divi-
sionnaire de Fort-de-France, a t consti-
tue une socit civil ayant les caractris-
tiques suivantes :
Denomination: SCI CLAUCECA
Sige social fix : Schoelcher (Martinique);
Residence Les Terrasses du Levant,
Batiment E, numro 212.
Objet : La proprit, l'administration, la ges-
tion et l'exploitation par bail, location ou
autrement de tous immeubles don't elle pour-
rait devenir propritaire, par voie d'acquisi-
lion, d'change, d'apport ou autrement.
Et ce, soit au moyen de ses capitaux propres
soit au moyen de capitaux d'emprunt, ainsi
que de l'octroi, litre accessoire et excep-
tionnel, de toutes garanties des operations


conformes au present objet civil et suscep-
tibles d'en favoriser le dveloppement.
Dure : 99 annes
Capital social : MILLE SIX CENT EUROS
(1.600,00 EUR) uniquement en numraire.
Toutes les cessions de parts, quelle que soit
la quality du cessionnaire, sont soumises
l'agrment pralable de la collectivit des
associs donn par une decision extraordi-
naire.
Les associs nomment pour premier grant
de la socit est : Monsieur LETCHIMY
Serge demeurant Fort-de-France
(Martinique) 47 Trnelle.
La socit sera immatricule au registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France.
Pour avis
Le Notaire FA 4383


CALLWAN TELECOM
Socit responsabilit limite
au capital de 3.000 euros
Sige social : BUREAU Club
Immeuble Avantage
Entre B 1er tage
11 rue des Arts et Mtiers
Lotissement Dillon Stade
97200 FORT-DE-FRANCE

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acle sous seing priv en
date Fort-de-France du 01 Fvrier 2005, il
a t constitu une socit prsentant les
caractristiques suivantes :
Denomination social : CALLWAN TELE-
COM
Forme social : SOCIT
RESPONSABILIT LIMITED
Sige social : Immeuble Avantage, Entre B
1er tage 11 rue des Arts et Mtiers
Lotissement Dillon Stade 97200 FORT-DE-
FRANCE.
Objet social : La socit a pour objet :
- Vente de products de tlphonie sur Intemet
- Vente de products VOIP (Voix sur IP)
- Vente de matriels informatiques
- Maintenance Informatique
- Vente de products satellitaires
Dure de la Socit : 99 ans computer de la
date de l'immatriculation de la Socit au
Registre du commerce et des socits.
Capital social : 3.000 EUROS
Grance : Madame Elna Helga PATZER-
SABATIER demeurant Rsidence Les
Manguiers Immeuble Divine 5 Route de
Moutte 97200 FORT-DE-FRANCE, de
Nationalit franaise.
Immatriculation de la Socit au Registre du
commerce et des socits de FORT-DE-
FRANCE.
La Grance FA 4384



AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv tabli
en date du 1er fvrier 2005 Fort-de-
France, il a t constitu une socit pr-
sentant les caractristiques suivantes :
Denomination social : REPASSAGE SER-
VICES
Forme social : Socit Responsabilit
Limite
Sige social : 112, boulevard de la Pointe
des Ngres 97200 FORT-DE-FRANCE
(MARTINIQUE)
Objet social : Prestations de repassage,
laverie, blanchisserie et pressing en atelier,
Prestations de services managers rendus au
domicile des personnel physiques et
morales.
Dure de la Socit : 99 ans compiler de la
date de I'immatriculation de la Socit au
Registre du commerce et des socits
Capital social : 7 500 euros
Grance : Madame Danielle VILLERONCE,
grante non associe, demeurant Bac
97224 DUCOS.
Immatriculation de la Socit au Registre du
commerce et des socits de FORT-DE-
FRANCE.
Pour avis, la Granle FA 4385


AVIS DE CONSTITUTION 3 Prsentation du rapport d'activit
4 Prsentation du bilan et du compete de
Aux terms d'un acte sous seing priv en rsultats
date du 03 fvrier 2005 Rivire-Sale 5 Prsentation du rapport de l'Inspection
(97215 Martinique), il a t constitu une Fdrale et certification des comptes.
socit prsentant les caractristiques sui- 6 Approbation du bilan et du compete de
vantes : rsultats
FORME : Socit responsabilit limite 7 Prsentation du rapport du Conseil
DNOMINATION: "SEALINE" d'Administration
Nom commercial : SEALINE" 8 Election du Tiers sortant
SIGE SOCIAL : RIVIRE-SALE (97215 9 Vote des resolutions
Martinique), 52, Rue Schoelcher 10 -Allocution des invits d'honneur
OBJET: Le Transport Maritime, la creation el 11 Questions diverse
I'exploitation de ligne maritime. 12- Clture des travaux de l'Assemble
DURE : Vingt cinq annes computer de Gnrale et pot de l'amiti.
son immatriculation au Registre du commer-
ce et des socits Le Conseil d'Administration FA 4388
CAPITAL: 1000 en numraire
GRANCE : Monsieur ANGLE Jacky, AVIS
demeurant Lot. La Marie, 97224 DUCOS
IMMATRICULATION : au registre du com- Aux terms d'un acte sous seing priv en
merce et des socits de FORT-DE-FRAN- date du 14 JANVIER 2005 (97240 LE
CE. FRANCOIS Martinique), il a t constitu
une socit prsentant les caractristiques
Pour avis, suivantes :
Le reprsentant lgal FA 4386 FORME : Socit Responsabilit Limite
DENOMINATION : "LACLER"
SIGE SOCIAL : (97240 LE FRANCOIS),
AVIS DE CONSTITUTION Mome Acajou
OBJET : Tous travaux de BTP, Maonnerie,
Avis est donn de la constitution d'une soci- VRD, Terrassement.
t prsentant les caractristiques suivantes: Location de matriel et outillage de BTP.
Denomination: GROUPE BOULANGERIE DURE : Dix annes computer de son
2LT DISTRIBUTION SARL immatriculation au Registre du commerce et
Forme social: Socit responsabilit limi- des socits.
te CAPITAL: 7.620 E don't 3.812 reprsentant
Objet : Vente el fabrication de pains la part du capital en numraire libr et
Distribution Toutes activils de prestation 3.808 en nature.
de services GRANCE : Mademoiselle CATAN Latitia,
Grance : LOUIZY-LOUIS Tony demeurant Petit Fond, 97270 SAINT
Sige social : 34 Rue Joinville St-Prix ESPRIT.
97215 RIVIRE-SALE IMMATRICULATION : au registre du com-
merce et des socits de FORT-DE-FRAN-
La Grance FA 4387 CE.

Pour avis
CRDIT MUTUEL Le reprsentant lgal FA 4389

CAISSE DE CREDIT MUTUEL
SCHELCHER CAISSE DE CREDIT MUTUEL DE DIDIER
Rue Simon Cottrell Immatricule au RCS
97233 SCHELCHER sous le n 413 945 601
Immatricule au R.C.S.
sous le n' 404151 425 Les socitaires sont convis aux
Assembles Gnrales de la Caisse ci-des-
Les socitaires sont convis aux sus qui sont convoques par le Conseil d'ad-
Assembles Gnrales de la Caisse ci-des- ministration aux dates suivantes:
sus qui sont convoques par le Conseil d'ad- A) En Assemble Gnrale Extraordinaire le
minisiralion aux dates suivantes: 03 Mars 2005 17 heures la Caisse de
A) En Assemble Gnrale Extraordinaire le Didier rue du Professeur Garcin afin de dli-
Vendredi 11 Mars 2005 17 heures dans les brer sur le project de modification des status
locaux de la Caisse de CRDIT MUTUEL avec l'ordre du jour suivant:
SCHCELCHER afin de dlibrer sur le project 1. Constitution du bureau de l'Assemble.
de modification des status avec l'ordre du 2. Modification des status.
jour suivant: Conformment l'article 18 des status, la
1. Constitution du bureau de l'Assemble, prsente Assemble Gnrale ne pourra
2. Modification des status, dlibrer que si le tiers au moins des soci-
Conformment l'article 18 des status, la taires sont presents.
prsente Assemble Gnrale ne pourra C'est pourquoi, ds present, le conseil
dlibrer que si le fliers au moins des soci- d'administratin convoque une deuxime
taires sont presents. Assemble Gnrale Extraordinaire qui sera
C'est pourquoi, ds present, le conseil appele si le quorum du tiers des socitaires
d'administration convoque une deuxime n'est pas runi (voir point B ci-aprs.
Assemble Gnrale Extraordinaire qui sera B) En Assemble Gnrale Extraordinaire le
appele si le quorum du tiers des socitaires 11 mars 2005 18 heures Madiana Palais
n'est pas runi (voir point B ci-aprs. des Congrs 97233 Schelcher
B) En Assemble Gnrale Extraordinaire le avant l'Assemble Ordinaire et dans les
Vendredi 1er Avril 2005 19 heures, dans mmes locaux que celle-ci.
les locaux du Palais des Congrs de Cette deuxime Assemble Extraordinaire
Madiana, SCHELCHER est convoque pour se tenir dans I'hypoth-
la suite immediate de l'Assemble se o le nombre minimum requis de soci-
Ordinaire et dans les mmes locaux que taires ne pourra tre runi lors de la premi-
celle-ci. re Assemble Gnrale Extraordinaire
Celle deuxime Assemble Extraordinaire convoque ci-dessus afin de dlibrer sur
est convoque pour se tenir dans l'hypoth- l'ordre du jour prcis ci-dessus sous point
se o le nombre minimum requis de soci- "A" pour la premiere Assemble Gnrale
laires ne pourra tre runi lors de la premi- Extraordinaire.
re Assemble Gnrale Extraordinaire
convoque ci-dessus afin de dlibrer sur Le Conseil d'Administration FA 4390
l'ordre du jour prcis ci-dessus sous point
"A" pour la premiere Assemble Gnrale
Extraordinaire.
C) En Assemble Gnrale Ordinaire le 1er
Avril 2005 18 heures dans les locaux du
Palais des Congrs de Madiana, SCHCEL-
CHER sur l'ordre du jour suivant:
1 Constitution du Bureau
2 Ouverture des travaux de l'Assemble
Gnrale






CARNAVAL Jeudi 17 Fvrier 2005 Justice n 7 Page 12

Carnaval 2005 : Une belle calvacade
!,". ... .... . +. + f "




L ..a ' ; ..i + -:..+ '-.".. -+ ,,,** ,-".. '* .. ...- ^ a -- '.:; ,.... '. .' ,' .' ..'
^ ^ y ^I 'A .r' ,,rr .









laiir :^ B .
tW l '- ", r * ? -- .
',t .. ~ ,++ ....."











i':t^ '.* ^ ''" '-' i" S JyI-"- .


.. ..-i i .> , S '+ ... .. ^ -- __ - .
r. .-.f-.+.; + + 1:+ + + ; + -f . .. . . .^ T S i ^ ~ ? *'
\, ;. t
S) N






P': ':" . '" "+ .; : 0'''
g ~ ~ t r L.I *lt.c l







-+.' + .+. .,.+..,
-~~~ -r P'I%~~~~Ei;;t




..,.+,.,. + *. .P %, N ..
--. . ._ s yj .:.. +3 ,/

; I r A


Itt
++++ -,+: . ; ,,,+.t.5. ...
'<' I - ;-P ,... "

,. -j ; + ,. ,- .... +. : F` I' '

'+' '[3 ,m + ,, ,,
6 +IP s -+ + .. b, + ,
: ~-- :; .''+: ..+ -, .:. +
B+~ : .:. ''. '' 1 1 aci::o 4+ '-k" I' 1+ +J' L '
:Sq :+P ....5 f -:JI I ll ral .L +i: '





'i S++ :+ ; i
-_ w . -
... 1 ; '+ ....j i II3'

i :i '- .+. -+: .++-+,- .;-. + .. . . $i
:+': i++ +++ -,~ i ..+




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs