Group Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Title: Justice
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00088914/00002
 Material Information
Title: Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title: Justice (Fort-de-France, Martinique)
Physical Description: v. : ill. ; 36 cm.
Language: French
Creator: Parti communiste martiniquais
Publisher: Le Parti
Place of Publication: Fort-de-France, Martinique
Publication Date: January 13, 2005
Copyright Date: 2005
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: World politics -- Periodicals -- 1945-1989   ( lcsh )
Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique   ( lcsh )
Genre: review   ( marcgt )
newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: Martinique
 Notes
General Note: Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note: Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00088914
Volume ID: VID00002
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 15715741
lccn - 90641373

Full Text
,tje~ HEBDOM4DA ,- ....


FI-Ir- &Z5c JFoSA TION CON N>U
~TSIML


SPour la Responsabilit et le Dveloppement vritable.


= c.- -- ;..o - ..


1 JANVIER 1934 11 JANVIER 2005


LE COMBAT
D'ANDR
ALIKER POUR
LA VRIT
PLUS QUE
JAMAIS
ACTUEL


t
~s~~


- ',


ELECTIONS
PALESTINIENNES

Un espoir de paix


---.


PCM
Dimalnhee
23lanvier:
Pour une premise
de cartes 2005
conquerante


RITE TRAGIUE
EN gUYANE

Attention sectes,
danger!


et


s


Ipa"R~i'








SA KIA PAS


leudi 13 lanvier 2005 Justice nW 2 Page 2


SA KA PAS ....................p.2
EDITO ........................p. 3
Tragdie asiatique : nous sommes tous
concerns
VIE DU PARTI ...............p. 4
Remise des cartes 2005
Project de Constitution europenne : le
PCM analyse
POLITIQUE ................ .p. 5
Le combat d'Andr Aliker plus que
jamais actuel
LUTTES SOCIALES ..........p. 6
Orthopdie : La fin d'un long conflict.
Que devient Jacques Bertholle.
POLITIQUE-SOCIT .........p. 7
Veux de Mgr Mranville.
Guyane Sectes : Dcs d'un adoles-
cent.
Brigitte Girardin : Difficiles ngociations
avec l'Europe en 2005.
DANS LE MONDE ............p. 8
Palestine : Espoir de paix.
Cuba: L'avenir s'annonce meilleure.
Bilan 2004. Le nolibralisme en
chec.
POLITIQUE ECONOMIQUE .... p. 9
ANNONCES LGALES .. .p. 10 & 11
POLITIQUE ................p. 12
Le nolibralisme en chec (suite)


JUSTICE
Administration : 71 86 83
Rdaction : 63 13 20
Fax : 63 13 20
Ed.Justice @ wanadoo.fr


Social

Au Marin :

Hommage

Victor Lamon

Dimanche 9 Janvier l'appel de la
CGTM, avec la famille de Victor
Lamon, une trentaine de dmocrates
martiniquais, parmi lesquels une
dlgation du PCM, sont venus saluer
sa mmoire et lui rendre hommage.
Une minute de silence a t observe.
Tour tour, aprs le dpt de gerbes
effectu par l'actuel Secrtaire gnral
de la CGTM Robert Cayol, prirent la
parole Luc Bernab et Philibert
Dufal.
Les trois successeurs au poste de
Secrtaire gnral de la CGTM ont
tenu souligner les mrites et le mili-
tantisme d'un des pres fondateurs du
premier syndicate martiniquais cr en
1936 la Salle des Charbonniers aux
Terres-Sainville.
Bernab, Dufal, Cayol successive-
ment lancrent un appel l'unit des
exploits pour arrter l'offensive
rageuse et revancharde du grand
patronat afin d'engager la lutte, pour
le respect des conqutes sociales et
pour l'instauration d'une socit plus
just.
Cette manifestation commemorative
se terminal par l'Internationale, le
chant des travailleurs du Monde.
Chacun se flicita de la russite de ce
rendez-vous.
A.C.


Famille
a change
au lerjanvier 2005.

Une loi nouvelle

sur la transmission

du nom

La nouvelle loi sur la transmission du
nom de famille va bouleverser plu-
sieurs sicles d'habitude en France.
Quant la Martinique elle est encore
entrane dans une rforme de socit
sans examen de sa situation particu-
lire (matrifocalit, majority de nais-
sances hors marriage, etc).
Entre en vigueur le 1er janvier der-
nier, elle assure aux parents le droit de
donner leur nouveau-n le nom du
pre, celui de la mre ou d'accoler les
deux noms par un double tiret dans
l'ordre choisi par eux.
Cette loi a t vote en 2002 sous le
gouvernement de la gauche plurielle


et il a fallu trois annes de tractations
avant d'aboutir au dcret d'application
en novembre 2004. En effet, il a t
ncessaire de vaincre les rticences,
notamment de la part de juristes, psy-
chologues et autres psychanalistes.
Paradoxalement, la France ne s'est
pas engage dans cette rforme sous
l'influence des fministes, mais som-
me par le Conseil de l'Europe ds
1978, puis en 1998, de rectifier sa poli-
tique juge sexiste.
Cependant, plusieurs spcialistes
don'tt les psy) s'accordent penser que
la loi risque d'avoir peu d'effet en
France o le patronyme est hrditai-
re depuis le XIIe sicle et peut fragili-
ser davantage le rle du pre, voire de
favoriser son "viction" dj si fr-
quente ici.
On peut donc s'attendre de grandes
discussions voire affrontements au
sein des couples et des families sur la
question du nom.
Le ncessaire dbat de socit n'a pas
eu lieu en Martinique, comme pour le
PACS ou le marriage homosexual.
La socit martiniquaise est entrane
mcaniquement dans des volutions
qu'elle n'a pas ncessairement gn-
res ni penses et qu'elle doit digrer
en function d'un ailleurs europen.

Antoine Gilles


Nom de famille

Ce que dit la loi

La loi, qui entire en vigueur le 1erjan-
vier 2005, transform les modalits de
transmission du nom de famille. A
partir de cette date, les parents auront
la possibility de rdiger une dclara-
tion conjointe consistent choisir l'ap-
pellation du nouveau-n : il pourra
porter le nom du pre, celui de la mre
ou les deux noms accols (par un
double tiret) dans l'ordre souhait par
eux. En cas de dsaccord entire les
parents, l'enfant hritera du nom du
pre. Le nom dcid lors de la nais-
sance du premier vaudra pour les
frres et sours qui suivront. Jusqu'au
30 juin 2006, les parents d'enfants ns
aprs le 2 septembre 1990 pourront
faire une demand d'adjonction pour
ajouter au nom d'origine de l'enfant le
nom du parent qui n'a pas donn le
sien. Il faudra, dans ce cas, que l'ado-
lescent de plus de treize ans accepted
cette transformation au moment de la
procedure. Quand deux enfants ayant
le double nom deviendront parents, ils
ne pourront pas transmettre tous les
deux leur double filiation, afin de ne
pas rallonger le nom de famille. Ils
devront donc choisir entire le nom du
pre et celui de la mre.


Fondateur: Jules MONNEROT
(8 Mai 1920)
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France Tl. 71 86 83
Commission Paritaire n 54.026
7 Janvier 1977
Directeur de la Publication :
Femand PAPAYA
Maquette Impression:
NIM 73 14 54







Jeudi 13 Janvier 2005 Justice n 2 Page 3


Tragdie asiatique:

Nous sommes tous concer-


-pa1i .


ns


En tant qu'tres humans,
nous sommes toujours
concerns par les mal-
heurs qui frappent
d'autres tres humans, o
qu'ils se trouvent, quelles
que soient leur race, leur
religion, etc.
A ce titre, l'pouvantable
hcatombe provoque par
le tsunami de dcembre en
Asie du Sud ne pouvait et
ne peut que nous branler
au plus profound de nous-
mmes.
Chaque jour qui passe
rvle l'ampleur du
dsastre human et cono-
mique.
Le nombre de morts serait
suprieur 160.000,
l'Indonsie tant le pays le
plus meurtri (plus de
100.000 morts).
Le plus dramatique, c'est
que des milliers de per-
sonnes sont portes dispa-
rues, ce qui plonge leurs
parents dans une incertitu-
de et une angoisse insup-
portable et les empche de
faire leur deuil.
La terre entire s'est sentie
concerne et l'lan de soli-
darit continue encore de
se manifester, tant au
niveau des gouvernements
qu'au niveau des individus
et des associations.
Il y a certes des promesses
d'aides qui risquent de ne
pas se concrtiser, car dans
le pass certain Etats
riches ont promise de venir


au secours d'autres pays
victims de catastrophes
naturelles, pour s'empres-
ser d'oublier leurs pro-
messes.
En France notamment il y
a une mdiatisation exces-
sive et douteuse de cer-
tains gestes de solidarity,
mdiatisation don't on peut
se demander si elle aurait
t aussi intense si tant
d'Europens n'taient pas
morts ou ports disparus
en Asie et singulirement
en Thalande.
L'Union Europenne a-t-
elle pens respecter une
minute de silence pour les
rcentes victims de catas-
trophes naturelles surve-
nues dans d'autres parties
de la plante, telles les
Hatiens ? Non !
Le tsunami, phnomne
natural don't les effects peu-
vent tre limits par la pr-
vention et l'ducation des
populations virtuellement
menaces, a mis en viden-
ce l'tat de sous-dveloppe-
ment des pays asiatiques.
Ce sont surtout les pauvres
qui ont trinqu. Mais ce
nest pas par hasard que
les mdias franais ont mis
l'accent sur la Thalande,
paradise touristique,
notamment pour les ama-
teurs de tourism sexuel,
pdophiles compris.
Alors que les cadavres sont
encore en train de pourrir
dans la mer, des tourists


. *y -'


M. Belrose

europens continent se
rendre en Thalande,
dclarant vouloir aider
ainsi la population, tandis
que les "tour operators" se
frottent les mains en pen-
sant leurs profits.
Ce tsunami doit nous obli-
ger rflchir aux rap-
ports entire l'Occident et le
Tiers-monde, la manire
don't les pays dvelopps
peuvent aider les autres
sortir de la pauvret et du
sous-dveloppement.
Il va sans dire que cela ne
sera possible que si
l'Occident se remet en
cause, et renonce au libra-
lisme sauvage qui risque
de mener la plante enti-
re sa perte, du fait notam-
ment de ses effects nfastes
et mortels sur la nature.
Quel que soit l'angle sous
lequel on regarded le pro-
blme, on se rend compete
que nous Martiniquais
sommes concerns par la
tragdie asiatique, que
nous devons tre solidaires
et nous prparer intelli-
gemment faire face nos
futures catastrophes natu-
relles, tout en luttant pour
un monde meilleur de jus-
tice, de solidarity et de fra-
ternit.


---


1~

!


EDITO








VIE DU PARTI


jeudi 13 Janvier 2005 justice n 2 Page 4


Parti Communiste Martiniquais

Dimanche 23 Janvier 2005

Pour une remise des cartes conqurante


Le monde est en proie une crise
engendre par un imprialisme am-
ricain de plus en plus guerrier qui
attise des foyers de tension et dsta-
bilise les Etats.
La Mondialisation capitalist voulue
par les tenants de l'ultralibralisme
met le profit, la rentabilit financire,
l'intrt des actionnaires au-dessus
de la satisfaction des besoins des
hommes et rduit les peuples la
soumission.
L'application de cette politique par le
gouvernement Chirac-Raffarin s'en
prend systmatiquement tout ce
qui a t le fondement de la socit en
terms de protection social et de soli-
darit.
Nous observons avec indignation le
cynisme avec lequel s'exprime l'ido-
logie du libralisme sauvage porteuse
d'injustices et d'ingalits.
Les rcentes attaques en rgle contre
toutes les conqutes sociales obte-
nues de haute lutte, au prix du sang,
des larmes et de la sueur depuis la


second guerre mondiale tmoignent
de la brutalit du pouvoir.
Nous refusons la soumission et la
resignation parce qu'il y a une autre
alternative la pense unique ultra-
librale.
Le capitalism triomphant, avec son
lot de malheurs, rvolte les peuples
qui disent avec force qu"'un autre
monde est possible".
Le Forum de Sao Paulo, le Forum
Social Mondial, l'altermondialisme et
bientt en Martinique le Forum
Social Caraben montrent l'viden-
ce qu'il y a une mobilisation croissan-
te contre les effects dvastateurs de la
mondialisation capitalist.
L'ide communist n'est pas dpas-
se. Elle est l'avenir de l'Humanit.
La Chine, le Vietnam, Cuba expri-
mentent avec succs l'conomie de
march socialist, et nombreux sont
les conomistes qui observent avec
intrt la croissance de l'conomie
chinoise qui avoisine 9 % l'an, alors
que la France par example, peine


atteindre 2 % l'an.
La construction d'un modle de dve-
loppement propre notre ralit est
possible, condition de concentrer
nos nergies pour rassembler nos
compatriotes dans la lutte.
Crer les conditions de notre autosuf-
fisance alimentaire par une agricul-
ture, une pche, et un levage
modernes, dvelopper des industries
et des activits diversifies nouvelles
porteuses de richesses et d'emplois
sont notre porte si nous nous
dotons d'un rel pouvoir de decision.
C'est en nous fondant sur l'aspiration
de vivre, travailler et dcider nous-
mmes en Martinique que nous
redonnerons notre people confiance
en l'avenir et en lui-mme.
Les communists se donnent
rendez-vous le dimanche 23jan-
vier 2005 pour lancer la cam-
pagne de sensibilisation de nos
compatriotes la ncessit d'or-
ganiser la riposte.
F.P.


Project de Constitution Europenne

Les communists martiniquais s'y intressent


Le President de la Rpublique
Franaise a annonc qu'une consul-
tation par voie rfrendaire relative
au Projet de Constitution
Europenne aura lieu d'ici la fin du
ler semestre 2005.
Le Bureau Politique du PCM runi le
mercredi 5 janvier 2005 a commenc
l'analyse de ce project.
Depuis l'acte unique europen en
passant par le Trait de Maastricht,
le passage l'Euro et le Trait de
Nice qui condamnent les Europens
l'austrit budgtaire, chaque
tape de cette construction europen-
ne, le PCM n'a cess de dnoncer les
consequences nfastes pour notre
socit de notre integration force
l'Union Europenne.
Le Projet de Constitution
Europenne vient consacrer dfiniti-


vement le caractre ultralibral des
politiques de l'Europe.
Rappelons pour mmoire que le grou-
pe de travail charge de rdiger ce pro-
jet tait prsid par Valry Giscard
d'Estaing, le chantre du tout libra-
lisme.
D'entre, l'objectif est fix sans ambi-
guit : "L'Union offre ces citoyens un
space de libert, de scurit et de jus-
tice sans frontires intrieures et un
march intrieur o la concurrence
est libre et non fausse".
C'est le fameux slogan "Libre circula-
tion des biens, des capitaux, des ser-
vices, des personnel".
Il est dit par ailleurs .: "La
Constitution et le droit adopts par les
institutions europennes ont la pri-
maut sur le droit des Etats
membres".


Si ce project tait approuv, toute rvi-
sion serait impossible, car en plus
d'une procedure particulirement
contraignante, la rgle de l'unanimi-
t des Etats membres est impose.
De plus l'article IV-446 prcise "le
present trait est conclu pour une
dure illimite".
Et la Martinique dans cette affaire ?
Si l'article 299-2 du trait de
Maastricht offrait quelque garantie
de respect de leurs spcificits aux
DOM et reprsentait un compromise
minima, dans le project de
Constitution le "caractre spcifique"
des measures d'adaptation disparat.
Le Comit Central du PCM analyse-
ra en profondeur ce document et
livrera ses rflexions lors d'un pro-
chain sminaire.
F.P.








leudi 13 lanvier 2005 Justice n 2 Page 5


Faire clater la vrit est un exer-
cice difficile raliser dans une
socit comme la ntre. Faire son
travail d'investigation de journalis-
te en toute objectivit peut tre
source de conflict ds lors que l'in-
formation s'avre drangeante
pour une lite conomique persua-
d qu'elle est untouchable.
En affrontant la caste des bks
qui fraudait sans retenue avec la
bnfiction de l'Administration,
Andr Aliker savait qu'il s'enga-
geait dans un combat risqu.
Se laisser corrompre ou faire cla-
ter la vrit ?
Andr Aliker choisit la voie de
l'honneur en dnonant le scanda-
le.
Ce qui doit nous proccuper 71 ans
aprs ce lche assassinate le 11 jan-
vier 1934 d'Andr Aliker, c'est de
savoir si le droit d'informer en
Martinique, en 2005, est possible
sans subir des pressions de toutes
sortes.
On observe que tous les petits
dlinquants, les petits consomma-
teurs de drogue font la Une du quo-
tidien local, alors que les grands
dlinquants en "col blanc", lorsque
par hasard ils sont suspects, bn-
ficient de la sacro sainte "prsomp-
tion d'innocence" et de fait de l'ano-
nymat.
Et malheur si un journalist rompt
la loi du silence : il sera l'objet de
poursuites pour diffamation.
Aprs l'assassinat d'Andr Aliker
en 1934, les poursuites, condamna-
tion, amendes et saisies de
"Justice" se sont multiplies pour
taire la voix des sans voix.
Armand Nicolas, alors Secrtaire
Gnral du PCM s'est mme vu


11 Janvier 1934 11 Janvier 2005

Le combat d'Andr Aliker

plus que jamais actuel


interdire par la Police, sur ordre du
Prfet, de dposer une gerbe sur la
tombe de Camille Sylvestre, un an
aprs sa mort en dcembre 1963.
Pire, en 1970, le Prfet Petit a refu-
s l'autorisation au PCM d'apposer
une plaque commemorative du 50e
anniversaire de l'assassinat
d'Andr Aliker sur la faade de
l'Immeuble de "Justice". Cette
demand avait pourtant reu un
avis favorable de la Ville de Fort-
de-France.
Cette loi du baillon a t la rgle du
pouvoir colonial.
D'ailleurs Bernard Rgis, journa-
liste de ce qui tait l'poque
1'ORTF, a avou mots couverts
l'existence de consignes de censure
du Parti Communiste donnes en
haut lieu plus de 40 ans aprs (JT
RFO 22/12/04).
Aujourd'hui, la libert de la press
est rgulirement menace de par
le monde par des moyens plus sub-
tils : la censure s'exerce par l'ar-
gent aujourd'hui.
Les grands moyens de communica-
tion (Radios, TV, Internet, etc... et
agencies de press) sont concentrs
aux mains des adeptes de la pense


unique et des puissances finan-
cires.
C'est pourquoi la press libre doit
tre un rempart pour la dmocratie
et le pluralisme de l'information.
"Justice" qui support des charges
de plus en plus lourdes pour sa
fabrication et qui assure sa paru-
tion avec une rgularit exemplai-
re, rsiste depuis 85 ans grce la
fidlit de ses rdacteurs bn-
voles, de celle de ses annonceurs et
au soutien toujours renouvel de
ses nombreux lecteurs.
11 Janvier 1934 11 Janvier 2005 :
71 ans aprs le crime, nous conti-
nuerons avec nos moyens jeter un
regard lucide, sans complaisance
sur notre socit, nourrir la
rflexion, susciter le dbat dmo-
cratique, lever le niveau de
conscience de notre people, tra-
quer l'injustice.
Andr Aliker restera jamais le
symbol de l'honneur, de la dignit,
du respect et de la fiert martini-
quaise.
C'est dire que son combat pour la
vrit est plus que jamais actuel.
F.P.


POLITIQUE


V AT A RETEnlR


MILITANTS SYMPATHISANTS


Lancement de la Remise

des Cartes 2005

Dimanche 23 Janvier 2005

9h

Office de la Culture de Ducos

Centre Commercial "La Source"

Etage de la Poste DUCOS








LUTTES SOCIALES leudi 13 lanvier 2005 Justice n" 2 Page 6


Service Orthopdie de La Meynard


La fin d'un long conflict


Le movement de pro-
testation du Service
Orthopdie du CHU La .
Meynard qui a connu ,..,'
son pilogue le vendre- .'V'4-,
di 7 janvier 2005 est un i'
rvlateur du mal-tre f
du personnel hospita-
lier.
Le personnel soignant
des hpitaux doit faire
face au manque cruel
de moyens humanss et
financiers) pour que
notre systme de sant
soit performant.
Rgulirement les agents, tra-
vers leurs organizations syndi-
cales, interpellent les autorits
publiques.
Et lorsque des faits graves surgis-
sent (meurtre d'une infirmire
Colson, agressions au service des
Urgences, etc...) on semble s'mou-
voir.
Les malades hospitaliss sont des
patients diminus physiquement et
moralement. Ils ont besoin du sou-
tien de leurs families (heures de
visitss. Ils ont surtout besoin de
l'attention du personnel soignant
pour les rassurer.
Malheureusement, le temps nces-
saire pour aider les malades est


S..- -' congs annuels, rcuprations,
. '- etc...).
Aprs plusieurs semaines de
.'.'.'., mobilisation, le conflict se termi-
'ly ne par un protocol d'accord.
i MdiajTc Dans un communique la
'..I "-qob l 4 CGTM-Sant prcise les terms
N N 0 1 O l, ',I de cet accord:
Les 5 agents de l'Orthopdie
retrouvent leur service.
Une cellule d'alerte et d'ac-
-' '1>. compagnement compose de
Ssalaris des 3 services
_--_ d'Orthopdie et de reprsen-

iso,. 0 I.'ec il, I'

.J j e
. .. ,, . ... ,:


trs limit, du fait de l'ampleur des
tches accomplir.
L'orthopdie est un service trs
lourd qui reoit les accidents de la
route, domestiques, etc... Le per-
sonnel doit galement grer les
problmes d'agressions ds pour
l'essentiel la toxicomanie.
Quant viennent s'y ajouter les pro-
blmes lis au mode de manage-
ment des cadres, on comprend
l'exaspration du personnel soi-
gnant qui doit compenser l'absence
de collgues (congs de maladie,


tants de la Direction a t mise en
place et se runira rgulirement
pour signaler rapidement tout dys-
fonctionnement qui pourrait surgir.
* La Direction maintient le cadre
suprieur en poste au Niveau 2
malgr l'opposition de la CGTM-
Sant.
* La Direction s'est engage ce
qu'aucune sanction ne soit prise
l'encontre d'agents quelque soit
leur statut".

F.P.


Que devient Jacques Bertholle, l'ancien

Directeur du Travail de Martinique ?


Rintgr dans le Corps des
Directeurs du Travail, il est actuel-
lement en dtachement en Guyane.
Le long combat men par Jacques
Bertholle avec son comit de sou-
tien et les forces vives dmocra-
tiques martiniquaises mrite d'tre
salu.
Sanctionn par la ministry socialis-
te Martine Aubry, sous la pression
des capitalistes bks, Jacques
Bertholle n'a cess de se battre
contre l'injustice.
Aujourd'hui, il est Directeur


Gnral des Services Adjoint de la
Region Guyane charge par le
President Antoine Karam d'une
mission pour la rsorption de l'ha-
bitat insalubre. Il doit fdrer les
nergies (Etat Commune -
Rgion).
Par ailleurs, il est en charge, l'ex-
trieur comme l'intrieur, des
relations avec les syndicats et tra-
vaille sur le dialogue social.
En outre, il mne une intense acti-
vit auprs des populations chinoi-
se et hatienne pour une meilleure


integration dans la socit guya-
naise.
Jacques Bertholle s'investit dans
ses nouvelles activits et dit
"apporter en permanence ma pier-
re pour une socit guyanaise plus
just et plus fraternelle et pour que
les ingalits soient moins
criantes".
Nous ne doutons pas de son enga-
gement, et souhaitons bon courage
et bon vent Jacques Bertholle.

Fernand Papaya








PoLIT WUEISOCIT


JeudiS 13 JanvIer 2005 -iJstlce n" 2 Page 7


Vux 2005
Mg Mranville :

"Non la soif

de l'argent"

Monseigneur Michel Mranville,
prsentant ses voeux 2005 aux
Martiniquais leur a souhait le
"bonheur".
Il a observ notamment : "Que de
maux, en effet, que de violence, que
de mensonges, que de trahisons,
que d'exploitations, que d'alina-
tions engendrs quotidiennement
par la soif de l'argent !" Nous
dirions, nous communists, "pro-
fit".
Mgr Mranville, parlant de Dieu, a
indiqu que le Dieu don't il parole
nestt pas celui de la bigoterie et
encore moins celui de la magie qui
viendrait faire les choses notre
place coup de miracles (...)". C'est
un appel la responsabilit.
Il a enfin appel les Martiniquais
tre " 'oeuvre dans la yole
Martinique en y faisant une place
important aux jeunes" L'avenir du
pays effectivement en dpend, a-t-
il prcis.


Brigitte

Girardin :

Difficiles

ngociations 2005

avec l'Europe

Brigitte Girardin, Ministre de
l'Outre-Mer, n'a pas manqu de
souligner une nouvelle fois les
bienfaits de sa loi-programme.
Ainsi, selon elle, "une vritable
dynamique de dveloppement" se
serait mise en place "avec une
reprise de l'investissement". A voir
s'il s'agit de secteurs porteurs.
La preuve en serait le recul trs
sensible du chmage dans les
DOM.
Pourtant, malgr le trucage des
chiiilits, le nombre de demandeurs
d'emploi en Martinique est remon-
t de 37.000 au dbut 2004
39.000 en octobre 2004, soit 2.000


chmeurs officials de plus.
La Ministre promet une efficacit
renforce de la politique de l'emploi
en 2005 avec l'application de la loi
Borloo dite de "cohsion sociale.
Pawol en bouch pa chaj.
Elle promet mobilisationn" et "vigi-
lance" pour les "difficiles ngocia-
tions" en 2005 au niveau de l'Union
Europenne pour rformer les
organizations communes de mar-
ch pour la banane et pour le sucre.
L'enjeu est en effet considerable
pour la Martinique et les autres
DOM qui devront se mobiliser eux-
mmes.

Antoine Gilles


Guyane- Sectes

Dcs iMi adolescent

la suite d'un rite

magique

L'Eglise du

Christianisme

Cleste fait

a nouveau

parler d'elle

L'Eglise du Christianisme Cleste
fait nouveau parler d'elle. En
Guvane un adolescent de 15 ans
est dcd le lundi 3 janvier suite
une sance d'exorcisme qui a dur
trois jours.
Souffrant de crise d'pilepsie le
jeune homme a t confi par sa
mre au chef spiritual de la parois-
se Saint Gabriel de Cayenne de
l'Eglise du Christianisme Cleste,
un nomm Maurice Saint-Pierre,
employ communal, qui a "diagnos-
tiqu" que l'adolescent tait habit
par le diable !
C'est ainsi qu'il a t attach une
croix en bois pose au sol sur un
drap blanc et frapp et finalement
touff du vendredi 31 dcembre
au lundi 3 janvier.
L'Eglise du Christianisme Cleste
de France a, bien sr, "dsavou"
les pratiques de son homologue de
Guyane et indiqu qu'il s'agissait
d'un "accident de travail spiritual".


Ces dngations ne doivent pas
garer. L'Eglise du Christianisme
Cleste est ne au Bnin en 1947 et
a t cre par Samuel Oschoffa
qui a prtendu que le Seigneur
l'avait charge de "fonder une reli-
gion don't les hommes n'adoreront
que Dieu".
Dans ses pratiques il y a la vision
qui amne les fidles entrer en
transes et parler en "langues",
c'est--dire des paroles incompr-
hensibles considres comme un
message de Dieu et des anges
quand elles sont "traduites" par les
initis.
Et il y a aussi les dsenvotements
et les gurisons avec forces chants
et cris.
En Martinique en 1993 des habi-
tants de la rue de l'AMEPA
Sainte-Thrse s'taient insurgs
contre le vacarme provoqu par les
sances de gurison et de dsen-
votement d'une communaut du
Christianisme Cleste installe
dans le quarter.
Pour avoir rapport ces faits et
qualifi cette organisation de
"secte", l'Eglise du Christianisme
Cleste de France avait poursuivi
"Justice" en Correctionnelle pour
"diffamation".
L'Eglise du Christianisme Cleste
avait t dbout en fvrier 1995
grce l'efficacit de Me Hermance
Constant.
Signalons galement que quatre
dirigeants du Christianisme
Cleste avaient t incarcrs ga-
lement en fvrier 1995 pour
squestration, violence et adminis-
tration de substance nuisible sur
une de leurs adeptes qui voulait
quitter "l'glise" implante
Sainte-Marie.
En consequence, "l'accident" surve-
nu en Guyane est directement li
aux croyances et aux rites prati-
qus.
La vigilance l'gard des sectes et
de leurs drives est plus ncessaire
que jamais.
L'Eglise du Christianisme Cleste
dispose de quatre succursales en
Martinique Saint-Joseph, au
Lamentin, Rivire-Pilote et au
Saint-Esprit.

Proxima*








DANS LE MONDE


Elections palestiniennes
Un espoir

de paix

Mahmoud Abbas, actuel chef de
l'OLP, succde Yasser Arafat la
mmoire duquel il a tenu ddier sa
victoire, l'issue des prsidentielles
qui l'opposaient six autres candi-
dats.
L'lectorat palestinien (1,8 million
d'inscrits) s'est massivement rendu
aux urnes (70 % de votants) malgr
les nombreux obstacles et tracasse-
ries dresss par les Israliens et
dnoncs par les observateurs parmi
lesquels, Jimmy Carter, ancien prsi-
dent des Etats-Unis.
Avec plus de 66 % des suffrages,
Mahmoud Abbas dispose maintenant
d'une incontestable lgitimit pour
faire avancer le processus de paix au
Proche-Orient (il est d'ailleurs l'un
des principaux rdacteurs des
Accords d'Oslo en 1993) et amener le
people vers la ralisation de l'objectif
de la creation d'un Etat palestinien
souverain vivant en paix avec Isral.
Bush s'est flicit de la bonne tenue
et de la participation trs leve de
cette election. Dans la foule, il a pro-
mis de doubler son aide aux
Territoires palestiniens dvasts par
l'arme isralienne (au moins 475
millions de dollars de dgts subis
par les seules infrastructures palesti-
niennes depuis septembre 2000).
Face la situation qu'il a lui mme
cr en Afghanistan et en Irak, le
locataire de la Maison blanche est
dsesprment la recherche d'un
succs capable de redorer le blason
des Etats-Unis vis--vis des popula-
tions musulmanes travers le
monde.
Sharon, de son ct, qui peut difficile-
ment maintenir sa politique de force
dans le context actuel, s'est dclar
prt rencontrer le nouveau leader
palestinien, tandis que le Hamas
s'est dit non oppos une ventuelle
reprise des ngociations.
Les conditions d'une nouvelle dyna-
mique de paix sont donc runies.
Reste savoir si les ultras des deux
camps accepteront facilement de
renoncer la politique du pire.

K. Solaris


Dans la Rgion
Cuba : L'ave

s'annonce

meilleur gr

au ptrole

L'anne 2004 s'est acheve
excellent nouvelle pour l
cubain : Fidel Castro a anu
dcembre qu'un nouveau gisc
ptrole offshore avait t c
dans les eaux cubaines.
Ce gisement, don't le potentie
m cent millions de bari
dcouvert par deux compagn
diennes. Son exploitation
commencer en 2006 ou 2007.
Actuellement Cuba produit
70.000 barils de ptrole parjo
importer environ 50 % de si
tion pour faire face ses besc
gtiques.
Outre les Canadiens, des E
(Repsol, PF), des B
(Petrobras) et des Chinois s
resss par la recherche de pt
les eaux cubaines.
Cela veut dire que l'avenir s
prometteur dans le secteur d
carbures.
Non seulement Cuba risque d
bientt tous ses besoins en
mais encore il peut se transf
pays exportateur.
Le ptrole peut bouleverser
politique et conduire une
criminal blocus de Cuba par
Unis.
Nombre de capitalistes tasi
sont dj prononcs contre le
Parmi les derniers avoir dei
leve, il y a le president
ptrolier US Halliburtoi
Gibson.



Bilan 2004 :

no-libralis

en chec

Succdant une anne de c
fondes, l'an 2004 devait,
dboucher sur une forte repri
mique mondiale impulse pa
ralisation systmatique des


leudi 13 Januler 2005 Justice n" 2 Page 8


du no-libralisme selon lesquels plus
les riches deviendront riches et plus
nir les pauvres bnficieront des retom-
bes, comme des miettes, de leurs
richesses. Tous les espoirs se portaient
alors sur les Etats-Unis, "locomotive"
ice du monde. Mais la locomotive en ques-
tion s'est rvl quelque peu poussive.
Les Etats-Unis, il est vrai, aujourd'hui
enliss dans une guerre d'Irak prten-
avec une dument gagne il y a plus d'un an et
e people dans l'occupation frileuse de Kaboul,
nonc fin en Afghanistan, ne sont pas arrivs
ement de faire vraiment dcoller une conomie
lcouvert plombe par un effarant double dfi-
cit, budgtaire et commercial. Et la
1 est esti- rlection de Bush junior, obtenue
Is, a t l'arrache sur bruit de fond de pril
ies cana- islamique imminent, n'est pas de
pourrait nature arranger les choses tandis
que l'Irak, scuris et dmocratifi. de
quelque force n'en finit plus de retentir du fra-
ur et doit cas d'explosions et d'accrochages quasi
i produc- quotidiens.
>ins ner- Le terrorism islamique n'en a pas
moins atteint l'Europe avec l'odieux
:spagnols attentat de Madrid pulvrisant du
rsiliens mme coup la crdibilit et la majority
ont int- lectorale du gouvernement de droite
role dans d'Aznar.
2004, c'est aussi l'impasse au proche-
'annonce orient o la politique sioniste d'expan-
es hydro- sion d'Isral au dtriment du people
palestinien ne peut dboucher que sur
le couvrir un bain de sang ou sur l'enfermement
ptrole, d'Isral dans un gigantesque ghetto
former en dlimit par le nouveau mur de la
honte difi par le gouvernement
la donne Sharon. Le proche-orient, c'est aussi la
leve du mort de l'indomptable leader histo-
les Etats- rique et charismatique de la cause
palestinienne, Yasser Arafat, auquel
uniens se les peuples du monde entier ont rendu
blocus, hommage.
mand sa 2004 a galement t marqu par la
du gant chute du president Aristide Hati,
n, John Titid pour le people qu'il a d'autant
plus du qu'il symbolisait l'espoir
pour les Hatiens.
M. Belrose Poutine, par contre, s'est fait rlire
haut la main en Russie, l'issue d'une
Le prsidentielle soigneusement pro-
gramme et en dpit, ou peut tre
m e cause du conflict tchtchne. Mais le
pan-slavisme qu'il prconise est dj
fortement combattu par l'Occident,
surtout l'Union europenne, qui n'h-
site plus s'ingrer dans les affaires
rises pro- intrieures des Etats de la zone d'in-
parat-il, fluence russe. Le ptrole et les olo-


ise econo-
r la gn-
principes


Suite en page 12








POLITIQUE CONOMIQUE


leudi 13 Dcembre 2005 Justice n 2 Page 9


Atlas Economique de "France-Antilles"


Face l'impasse, la ncessit du

"changement de cap" reconnue


Annonc depuis plusieurs semaines, l'Atlas cono-
mique de la Martinique 2004 de "France-Antilles" est
paru. Son titre est assez surprenant : "Changement
de cap ?" Notez le point d'interrogation en Une.


Conu et coordonn par Pascal
Margueritte, l'ouvrage se decline
en sept chapitres qui compilent
trs souvent des donnes de
l'INSEE et de I'IEDOM. C'est une
simple description o il manque
l'explication du fonctionnement de
l'conomie martiniquaise et l'ana-
lyse de ses dsquilibres.

1 La Population
L'accent est mis sur son rapide
vieillissement et la ncessit d'une
prise en compete global de ce ph-
nomne dans les politiques
publiques. La cause n'en est pas
voque, savoir principalement la
politique d'migration force des
annes 1960 et 1970.

2 L'emploi et les Revenus
Les Rdacteurs semblent dcouvrir
que l'emploi public est relativiser
: s'il parat important, c'est que le
march du travail est troit et que
les :.tiv: marchandes sont fai-
blement develorpp es.. Autrement
dit, le pays est sou -d\iveoppc.
Il est enfin not que la soi-disant
"baisse" du chmage s'est arrte
en 2003 et que le nombre de r-
mistes continue progressed (+ 18
% en cinq ans).
Il n'est pas tir la conclusion
logique que cela traduit la progres-
sion de la pauvret et de la prcari-
t.
Paur :..l ..rs. bien que se rfrant
l'INSEE et sa revue Antiane-Eco,
l'Atlas n'indique pas que la baisse
du nombre de demandeurs d'em-
ploi de ces dernires annes est due
en grande parties des radiations
plus nombreuses des fichiers de
l'ANPE depuis fvrier 2000 et au
i'i:o.r e:n.::: des chrn:eus-. ph&-
nomnes points par Antiane-Eco


n 60 de juin 2004 et la CDMT-
ANPE.
S'agissant des revenues, ne cher-
chez pas le montant des profits
capitalistes'(au minimum 350 mil-
lions d'euros par an). Le mot "pro-
fit" ne figure pas une seule fois
dans cet Atlas conomique de 100
pages. Et pourtant c'est le moteur
de l'conomie.
Quant au Produit Intrieur Brut
(PIB) de la Martinique, on se
contentera du chiffre d'il y a 4 ans,
celui de l'anne 2000, et aucune cri-
tique de fond de ce concept appli-
qu la measure de la prtendue
"croissance" et la soi-disant
"richesse" d'une conomie aussi
dpendante et dsquilibre n'est
mme effleure par nos rdacteurs
bien pensants.

3 Le monde de l'entreprise
Les crations d'entreprises sont
mises en avant, mais il est tout de
mme indiqu que 85% de ces
crations se font sans salaries et
que beaucoup d'entreprises dispa-
raissent dans les trois annes de
leur creation.
Il est fait tat de 29.800 dparts
la retraite d'ici 2010 et de l'absence
de politique pour les remplacer.
Dfi majeur relover par le pays
pour viter le genocide par substi-
tution et une perte de savoir-faire.
Symptmatique : Aucune des
entreprises cities (Cimenterie,
Gnrale de Menuiserie, Multicap
Caraibe. Groupe SEEN) n'est une
entreprise de production rcente.

4 Social et Sant
Le fait de socit nouveau de l'er-
rance est mis en exergue et les
causes sont, pour une fois, cibles :
le chmage important et la prcari-


station de la vie dans cette socit
martiniquaise atteinte par la
"modernit" provoquent errance et
exclusion social.
La reduction des budgets des hpi-
taux et le manque de personnel
mdicaux et paramdicaux sont
dcrits.
Pour l'Atlas, la Martinique est
"mal prpare" l'afflux de per-
sonnes fragilises dans les pro-
chaines annes, notamment en rai-
son du vieillissement rapide de la
population. Dont acte.

5 Dveloppement durable,
conomie locale et Socit
En raison de la "fragilit social" de
notre population, un Martiniquais
sur cinq seulement paye l'impt
contre un Franais sur deux, dans
un pays qui ne couvre ses importa-
tions par ses exportations qu'
hauteur de 17,8 %.
Il n'est pas mentionn que 215 per-
sonnes en Martinique en 2003 sont
imposes sur la fortune pour 1,8
millions d'euros. Considerable :
leur fortune doit valoir au moins
120 millions d'euros.
Le Directeur de 1'ADIL pose une
question pertinente :
Pourquoi les pouvoirs publics inci-
tent-ils des personnel sans res-
sources s'endetter pour accder
la proprit de leur logement alors
que le cot des terrains est prohibi-
tif (du fait de la speculation -
NDR) et qu'elles risquent d'tre
insolvables ?
De 1990 1999, ce sont 35.000 per-
sonnes qui sont arrives de France.
Combien de Martiniquais revenues
au pays et combien de Franais
dbarqus ici ?
L'Atlas conomique de "France-
Antilles" ne le dit pas. Et pour
cause. Nous touchons l un des l-
ments cruciaux du systme no-
colonial actuel : le genocide par
substitution.
Michel Branchi
A SUIVRE...











ANNOUNCES LGALES


Jeudi 13 Janvier 2005 Justice n 2 Page 10


AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte sous seing priv, en date
Fort-de-France, le 19 juillet 2004, il a t
constitu une Socit Responsabilit
Limite don't les caractristiques sont les sui-
vantes :
DENOMINATION SOCIAL : INSERTECH
CAPITAL: 12 500 en 25 parts de 500 C
SIGE SOCIAL : 24, Lotissement les Hauts
de Madiana, 97233 SCHOELCHER
OBJET : Dispenser des formations et des
prestalions caractre mdico-sociales et
sociales et, plus gnralement, toutes opra-
tions commercials, financires, indus-
trielles, mobilires et immobilires, se rap-
portant directement et indirectement l'objet
ci-dessus ou susceptibles d'en faciliter l'ex-
lension ou le dveloppement.
DURE : 99 annes computer de son imma-
triculation au registre du commerce et des
socits.
GRANCE : Astrid PARACLET, rsidant au
24 Lotissement les Hauts de Madiana,
97233 SCHELCHER et Frdric QUARME-
NIL, resident au 46, rue des Mille Fleurs
97233 SCHCELCHER.
La socit sera immatricule au registre du
commerce el des socits de Fort-de-
France.
Le Grant FA 4243

DIEDIS SARL
SARL au capital de 246 205,16 euros
Z.I. Les Hauts de Californie
97232 LE LAMENTIN
RC Fort-de-France 85 B 58
Siret n" 332 062 30600011
APE 5711

MODIFICATION DE LA DATE DE
CLOTURE DE L'EXERCICE FISCAL

Le 14 mars 2003, les associs de la Socit
DIEDIS SARL, ont pris la decision extraordi-
naire de modifier la date de clture de l'exer-
cice fiscal de la socit au 31 Mars de
chaque anne.
En consequence l'article 6 des status a t
modifi comme suit:
Article 6 Exercice fiscal
Lexercice fiscal commence le 1 Janvier et se
termine le 31 Dcembre de chaque anne.
Nouvelle mention : L'exercice fiscal com-
mence le 1er Avril de chaque anne et se
termine le 31 Mars de l'anne suivante.
Pour avis. la Grance FA 4244

AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution par acte
sous seing priv d'une entreprise prsentant
les caractristiques suivantes:
Forme: S.C.I.
Denomination: M.T.I.
Objet social : L'acquisition, la construction, la
vente, la gestion de tous immeubles et biens
immobiliers, toutes operations financires se
rattachant directement ou indirectement
cet objet.
Capital: 7 662,00 C
Grant : Fred TUNORF demeurant 7km
Gondeau LAMENTIN
Co-Grant : MERINE Manuel demeurant
Bourg Vert-Pr 97231 LE ROBERT
Immatriculation au Registre du commerce en
course.
Pour avis, le Grant FA 4245


AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution par acte
sous seing priv d'une entreprise prsentant
les caractristiques suivantes:
Forme : SCI
Denomination : SCI LA CROIX
Objet social: La construction et la vente des
immeubles.
Dure : 3 ans
Capital: 1000
Grant: VARSOVIE Erick
Demeurant : Rs. Emmanuel 97231 LE
ROBERT
Immatriculation au registre du commerce en
course.
Pour avis, le Grant 4246


AVIS DE CONSTITUTION

Par acte sous seing priv en date du
30/12/2004, il a t constitu une socit
civil aux caractristiques suivantes:
Denomination : VALDECA
Objet : l'acquisition, la gestion de participa-
tion de routes socits. Toutes operations
financires, mobilires ou immobilires se
rattachant directement ou indirectement
l'objet social et susceptible d'en favoriser le
dveloppement ou la ralisation, condition
d'en respecter le caractre civil.
Dure: 50 ans
Capital social : 12 000 C
Sige social : Pelletier 97232 LE LAMENTIN
Grant: Mme Brigitte de REYNAL de SAINT
MICHEL demeurant Quartier Vapeur 97240
LE FRANCOIS
Agrment:
Les parts sociales sont librement cessibles
entire associs et au profit du conjoint, des
ascendants ou descendants du cdant. Elles
ne peuvent tre cdes d'autres per-
sonnes qu'avec le consentement d'un ou
plusieurs associs reprsentant les trois-
quart du capital social.
Les parts sociales sont transmises librement
par succession au profile du conjoint ou des
hritiers en ligne directed de l'associ prd-
cd comme au profit de toute personnel
ayant dj la quality d'associ.
La Socit sera immatricule au Registre du
commerce et des socits tenu au greffe du
Tribunal de commerce de Fort-de-France.

Pour avis FA 4247

Etude de Maitres Micheline CONSTANTIN
et Monique CONSTANTIN,
Notaires associs FORT-DE-FRANCE,
78 rue de la Rpublique

AVIS DE CONSTITUTION

Suivant acte reu par Maitre Micheline
CONSTANTIN, Notaire soussign, associ
de la Socit Civile Professionnelle
"Micheline CONSTANTIN et Monique
CONSTANTIN" titulaire d'un office notarial
FORT-DE-FRANCE, le 24 novembre 2004,
enregistr a t constitute une socit civil
immobilire ayant les caractristiques sui-
vantes :
La Socit a pour objet : l'acquisition par
voie d'achat ou d'apport, la proprit, la mise
en valeur, la transformation, l'amnagement,
l'administration et la location de tous biens et
droits immobiliers, de tous biens et droits
pouvant constituer l'accessoire, l'annexe ou
le complement des biens et droits immobi-
liers en question.
La Socit est dnomme : TEDECKA
Le sige social est fix : LES TROIS ILETS
(97229), 1 Rue de la Vanille.
La Socit est constitute pour une dure de
quatre-vingt dix neuf annes.
Le capital social est fix la some de :
TROIS CENT SOIXANTE DIX MILLE
EUROS (370.000,00 EUR).
Les apports sont parties en nature et parties en
numraire.
Les parts sont librement cessibles entire
associs et au profit de l'ascendant ou du
descendant d'un associ, toutes autres ces-
sions sont soumises l'agrment pralable
l'unanimit des associs.
L'exercice social commence le 1er Janvier el
finit le 31 Dcembre de chaque anne.
Le premier grant de la socit est :
Monsieur Erick Jean Georges CHALONO.
La socit sera immatricule au registre du
commerce et des socits de FORT-DE-
FRANCE.

Pour avis
Le Notaire FA 4248

Mattre Erick VALERE
Avocat
7 rue Emma Forbas
97232 LAMENTIN
Tl. : 0596 51 60 25 Fax : 0596 51 58 25

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date au Marigol, Martinique, du 6 dcembre
2004, enregistr la recette des impts de


Trinit le 13 dcembre 2004, Bordereau n"
2004/404 Case n" 2 il a t constitu une
socit prsentant les caractristiques sui-
vantes :
Denomination social : "Libre Service
LIROY"
Forme social: Socit responsabilit limi-
te
Sige social: Bourg 97225 MARIGOT
Objet social : Exploitation d'un commerce de
vente au dtail de products alimentaires,
boissons, picerie, en libre service.
Dure de la socit : 99 ans computer de la
date de l'immatriculation de la Socit au
registre du commerce.
Grance: Madame LIROY Sonia Guy
Immatriculation de la Socit au Registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France.

La Grance
Pour insertion unique FA 4249


BANETTE CONAN GAUTHIER GRIZET
AVOCATS LA ROCHELLE

Avis est donn de la constitution, pour une
dure de 10 annes, de six Socits en Nom
Collectif, savoir:
Le 08/12/2004 : "SNC CATANA ZENON" au
capital de 325 897 C, "SNC ARISTOTE-EPI-
CURE-PLATON" au capital de 302 582 C,
"SNC CATANA DEMOCRITE" au capital de
409 429 , et "SNC CATANA CICERON" au
capital de 750 332 C.
Le 14/12/2004 : "SNC CATANA SOCRATE"
au capital de 352 897 C et "SNC CATANA
SENEQUE", au capital de 409 429 C,
Ayant toutes:
- pour sige social : LE MARIN (Martinique)
Chez "DREAM YACHT CARRIBEAN" Port
de Plaisance Bassin Tortue
- pour objet : l'acquisition, l'exploitation par le
biais de l'affrtement coque nue, puis la
vente de navires de plaisance,
- pour grant non associ : Olivier PONCIN -
3, Av. des Amriques 17000 LA ROCHELLE,
- Etant prcis que pour les "SNC CATANA
SOCRATE" et "SNC CATANA SENEQUE"
"LEURL JF NAUTIQUE" lle Saint Denis
44240 SUCE SUR ERDRE est grante et
associe.
Et don't les associs sont :
Pour la "SNC CATANA SOCRATE" : EURL
JF NAUTIQUE Ile Saint Denis 44240 SUCE
SUR ERDRE EURL FOURCHA 45 Av.
Camus 4400 NANTES M. Franois FOU-
RAGE Ile Saint Denis 44240 SUCE SUR
ERDRE.
Pour la "SNC CATANA SENEQUE" : EURL
JF NAUTIQUE Ile Saint Denis 44240 SUCE
SUR ERDRE EURL FOURCHA 45 Av
Camus 44000 NANTES.
Pour la "SNC CATANA ZENON" : M. Alain
BOUTEILLER, 12 bis av du Premier Consul
92500 RUEIL MALMAISON M. Olivier
BOUTEILLER, 8 av Vige Lebrun 92500
RUEIL MALMAISON.
Pour la "SNC ARISTOTE-EPICURE-PLA-
TON" : M. Alain BOUTEILLER, 12 bis av du
Premier Consul 92500 REUIL MALMAISON
- M. Olivier BOUTEILLER, 8 av Vige Lebrun
92500 RUEIL MALMAISON M. Jacques
BENGUIGUI, 7 Rue de la Dsirade 92500
RUEIL MALMAISON SARL LOOK, Les
Gendrons 89520 MOUTIERS EN PUISAYE.
Pour la "SNC CATANA DEMOCRITE" :
EURL BANANAJAC, 4 Rue Berteaux Dumas
92200 NEUILLY SUR SEINE EURL BANA-
NAWAY, 4 Rue Berteaux Dumas 92200
NEUILLY SUR SEINE EURL BANANAS-
PLIT, 4 Rue Berteaux Dumas 92200
NEUILLY SUR SEINE EURL BIPA MARI-
NE. 5 Villa Beausjour 75016 PARIS.
Pour la "SNC CATANA CICERON" : EURL
BANANAJAC, 4 Rue Berleaux Dumas
92200 NEUILLY SUR SEINE EURL BANA-
NAFARM, 4 Rue Berteaux Dumas 92200
NEUILLY SUR SEINE EURL BANANADRI-
VE, 4 Rue Berteaux Dumas 92200 NEUILLY
SUR SEINE.
Et qui seront immatricules au RCS de
FORT-DE-FRANCE.
FA 4250


AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donn de la constitution de la soci-
t anonyme par actions simplifies GROUPE
VALLERAY ET ASSOCIS CONSEILS
Enseigne: Institut Martiniquais de Formation
la Scurit
Sige social : SPACE AEROSERVICES -
97232 LE LAMENTIN
Capital : 37.000 C constitu par des apports
en numraire.
Objet : Toutes prestations dans les domaines
de la formation, de l'assistance, de l'audit, du
conseil, dans les domaines ariens, mari-
times, terrestres, et des matires dange-
reuses. Gestion de cellule de crise.
Prsidence : VALLERAY LEILA Ne le
08.12.1977 aux USA De nationalit
Franaise Clibataire Demeurant 23 Quai
Alphonse Le Gallo 92240 BOULOGNE
BILLANCOURT
Dure : 99 ANS computer de son immatri-
culation au RCS de Fort-de-France.
FA 4251

AVIS DE TRANSFER
ET DE CHANGEMENT DE NOM

Aprs I'AGE du 07/01/05, il a t dcid le
transfer de la Socit ELEGANCE la nou-
velle SARL NOELA l'adresse suivante : 39
Rue Franois Arago 97200 FdeF computer
du 1er fvrier 2005.
L'article des status sera modifi en cons-
quence et mention sera faite au RCS de
Fort-de-France.

Pour avis
Le Grant FA 4252

La Selu Alain CARETO
Avocat Ancien Avou
09 Rue Victor Svre
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 60 20 04 / 0596 63 48 39

AVIS DE VENTE AUX ENCHRES
PUBLIQUES APRS SURENCHRES

LE MERCREDI DEUX FVRIER 2005 09
HEURES, il sera procd l'audience des
Cries du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France (Martinique), au Palais de
Justice de cette mme ville, Nouvelle Cit
Judidiaire, 35 Bd du Gnral de Gaulle la
vente aux enchres publiques aprs suren-
chre au plus offrant et dernier enchrisseur
de:
* Un terrain situ au LAMENTIN 97232
(Martinique), cadastr section AI, numro
177 pour 09 ARES 55 CENTIARES, lieu dit
"Rivire Caleon" sur lequel se trouve un
immeuble sur deux niveaux, un garage et un
grand jardin, entirement cltur difi par
un fliers.
A l'audience du 06 octobre 2004 cet
immeuble a t vendu pour le prix principal
de 20.000,00 euros.
Une surenchre du dixime ayant t forme
sur le prix principal de 20.000,00 euros, il
sera procd la nouvelle adjudication sur
la mise prix de :
* VINGT DEUX MILLE EUROS : 22.000,00
euros
LES ENCHERES NE PEUVENT TRE
PROTES QUE PAR MINISTRE D'AVO-
CAT INSCRITAU BARREAU DU TRIBUNAL
DE GRANDE INSTANCE DE FORT-DE-
FRANCE.
Le cahier des charges a t dpos au
Tribunal de Grande Instance de Fort-de-
France, o toute personnel peut en prendre
communication.
Pour tous autres renseignements, s'adresser
la Selu Alain CARETO, avocat poursuivant.

Selu A. CARETO FA 4253











ANNOUNCES LGALES


Jeudi 13 Janvier 2005 Justice n 2 Page 11


AVIS DE MODIFICATION
LUCY SARL
SARL au capital de 110 000 euros
Sige social : Immeuble "Les Filaos"
25 Route du Professeur Raymnd Garcin
97200 FORT-DE-FRANCE
SIREN 479 459 935
RCS 2004 B 1243 Fort-de-France

Aux terms d'une assemble gnrale extra-
ordinaire en date du lundi 02 janvier 2005,
les associs ont dcid de transfrer
computer du 03 janvier 2005 le sige social
qui tait Immeuble "Les Filaos" 25 Route
du Professeur Raymond Garcin 97200
FORT-DE-FRANCE l'adresse suivante :
LE ROND POINT Centre commercial -
Pointe des Ngres Route du Phare 97200
FORT-DE-FRANCE
Larticle 4 des status a t, en consequence,
mis jour.
Le dpt lgal sera effectu au registre du
commerce et des socits de Fort-de-
France
Pour avis et mention
Mme Mersha GIRON (ne TEFERA)
GRANTE FA 4254

SELARL RIOUAL-ROSIER
92 Boulevard Gnral de Gaulle
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 72 50 03 Fax : 0596 63 78 87

VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES
Il sera procd MERCREDI 02 FVRIER
2005 A 9 HEURES 00 l'audience des
cries du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France par devant Monsieur le Juge
commis cet effect la vente aux enchres
publiques au plus offrant et dernier enchris-
seur l'extinction des feux de :
Les biens et droits immobiliers dpendant
d'un ensemble dnomm "ARTIS-DIVERS"
difis sur un terrain sis Fort-de-France,
la Zac de Rivire Roche lieudit "Mome Dillon
Sud", cadastr section "V", numro 181 pour
une superficie de 71 a 85 ca,
Ils consistent en 6 locaux commerciaux : Les
lots n 203, 204, 205, 206, 212, et 213.
Au rez-de-chausse : Les lots 203, 204, 205
et 206, ont une surface global utile de 284
m2.
A l'tage : Les lots 212 et 213 ont une surfa-
ce global utile de 150 m2.
Les dits biens et droits immobiliers sont
sou!mis au regime de la coproprit aux
terms de l'tat descriptif de division et
rglement de coproprit.
La vente se fera par lot spar
Pour les lots 203, 204, 205, et 206 les
enchres s'ouvriront sur la mise prix de
CINQUANTE SIX MILLE EUROS (56 000
euros) chacun.
Pour les lots 212 et 213 les enchres s'ou-
vriront sur la mise prix de QUARANTE
CINQ MILLE EUROS (45 000 euros) cha-
cun.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France o toute personnel peut en
prendre connaissance.
Pour tout renseignement s'adresser au gref-
fe du Tribunal de Grande Instance ou la
Selarl RIOUAL-ROSIER.
Les enchres se font par Ministre d'avocat
FA 4255

AVIS DE CONSTITUTION

Aux terms d'un acte sous seing priv en
date du 1er dcembre 2003 il a t constitu
une SARL aux caractristiques suivantes:
Dnomination social: SOCIT GYTRA
Sigle : SO.GY.TRA SARLCapital : 7500
euros
Sige social : MBE 205 Mangot Vulcin -
97232 LE LAMENTIN MARTINIQUE FWI
Objet : Tous travaux du BTP
Dure : 99 ans
Grant : Madame RISS Parfaite Rosita,
demeurant voie n" 4 Jeanne d'Arc 97232 LE
LAMENTIN
Pour avis, le Grant FA 4256


SELARL RIOUAL ROSIER
Avocat
92 Boulevard du Gnral de Gaulle
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 72 50 03 Fax : 0596 63 78 87

AVIS DE VENTE SUR SURENCHRE

II sera procd le MERCREDI 02 FVRIER
2005 A 09 HEURES 00 l'audience des
cries du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France, Palais de Justice. Nouvelle
Cit Judiciaire, 35 Bld Gnral de Gaulle par
devant le Juge commis cet effect la vente
aux enchres au plus offrant et dernier
enchrisseur l'extinction des feux de :
Un immeuble usage d'habitation sis en la
Commune de DUCOS consistent en un ter-
rain de 451 m2 formant le lot n 18 du
Lotissement la Srnit le tout cadastr
SECTION AE n 282, Lieudit Habitation la
Marie sur lequel repose une maison de type
F4 de 120 m2 dispose comme suit:
- 1 sjour, 1 cuisine, 3 chambres, 1 dgage-
ment, 1 salle de toilettes, 1 salle de bains, 1
WC individual, 1 vranda.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort-de-France o toute personnel peut en
prendre connaissance.
Par acte dress au Tribunal de Grande
Instance de Fort-de-France, une surenchre
a t porte du dixime du prix moyennant
lequel cet immeuble avait l adjug le 21
avril 2004, pour un montant de 100.000
euros.
Les enchres s'ouvriront sur la nouvelle
mise prix de CENT DIX MILLE EUROS
(110 000 euros). en sus des charges formant
le montant de la surenchre.
Pour tout renseignement, s'adresser au
Greffe du Tribunal de Grande Instance ou
la SELARL RIOUAL-ROSIER.
Les enchres se font par Ministre d'Avocal.
FA 4257

COMMUNIQUE

Sur la demand de : SA.R.L. IMMO PLUS 1
- Lot Bardinet Imm. Vido Plus Dillon -
97200 FORT-DE-FRANCE,
La garantie qui lui a t accorde par la
SOCIT DE CAUTION MUTUELLE DES
PROFESSIONS IMMOBILIRES ET
FONCIRES "SO.CA.F.", 26 Avenue de
Suffren, PARIS 15me, pour les operations
de:
TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET
FONDS DE COMMERCE SANS MANIE-
MENT DE FONDS GESTION IMMOBILIRE
vises par la loi du 2 Janvier 1970, cessera
TROIS JOURS FRANCS aprs la publica-
tion du present avis.
Les crances, s'il en exisle, devront tre pro-
duites au sige de la SO.CA.F. dans les trois
mois de cette insertion sous la rfrence
CE/SP. 22 811.
FA 4258

SNC GLOBE
Socit en Nom Collectif
au Capital de 1524,50 Euros
Sige Social : Z.I. La Lzarde
Immeuble Les Amandiers
97232 LAMENTIN
RCS FORT-DE-FRANCE
B :419790 753

AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION

LAGE du 31 DCEMBRE 2004 a prononc
la clture des operations de liquidation de la
socit SNC GLOBE effect de ce jour et a
constat la disparition definitive de la soci-
t.

Pour avis, le Liquidateur FA 4259

AVIS DE CONSTITUTION

Par acte sous seing priv FORT-DE-
FRANCE, en date du 05 janvier 2005,
dment enregistr la Recette des Impts
de FORT-DE-FRANCE, il a l constitu une
Socit Responsabilit Limite Capital
Variable aux caractristiques suivantes:
Denomination social : APHRODYTH
Sige social : Rsidence Les Harmonies
H 10 Appt 9 Dillon 97200 FORT-DE-FRANCE
Objet : Le ngoce, en gros et en dtail, par
importation ou exportation, de tous articles
ou marchandises ; les prestations et conseils
en matire de beaut, hygine du corps,
relooking, maquillage, onglerie; traduction et
interprtariat en langues trangres.
Dure : 50 ans compiler de son immatricu-
lation au RCS


Capital social : Huit mille euros (8 000 C),
divis en 80 parts de 100 euros, don't quatre
mille euros (4 000 C) par apports en num-
raires, don't une liberation immediate de cinq
cents euros (500 ), el quatre mille euros (4
000 ) par apports en matriels.
Grance : Mme Yvelle VOUSTAD, de natio-
nalit franaise, demeurant Rsidence Les
Harmonies H 10 appt 9 Dillon 97200 FdeF
Avantages particuliers: Nant
La socit sera immatricule au Greffe du
Tribunal Mixte de FORT-DE-FRANCE.

Pour avis, la Grance FA 42 60

AVIS D'APPEL PUBLIC
LA CONCURRENCE

1/ Nom et adresse officials de la personnel
publique :
DEPARTMENT DE LA MARTINIQUE.
Personne responsible du march :
President du Conseil Gnral, avenue des
Carabes B.P. 679, 97200 FORT-DE-FRAN-
CE, tlphone: 0596 55 26 00, tlcopieur:
0596 73 59 32.
21 Objet du march :
Acquisition de matriels spcifiques de pro-
lection, de restauration el de conservation
de documents pour les bibliothques et
archives dpartementales.
3/ Lieu de livraison:
Fort-de-France
4/ Les candidatures et les offres seront enti-
rement rdiges en langue franaise ainsi
que les documents de presentation asso-
cis.
5/ Division en lots et montants minimum et
maximum
* LOT1 :
- Dsignation:
MATRIELS SPCIFIQUES DE PROTEC-
TION
- Montant minimum annuel HT: 10 000
- Montant maximum annuel HT: 40 000 C
SLOT 2:
Dsignations :
MATERIALS SPCIFIQUES DE RESTAU-
RATION ET DE CONSERVATION
- Montant minimum annuel HT: 20 000
- Montant maximum annuel HT: 60 000
Possibility de prsenter une offre pour un lot
ou pour l'ensemble des lots.
6/ Modalits essentielles de financement et
de paiement et/ou rfrences des disposi-
tions applicable :
Mandate administratif dans un dlai de 45
jours aprs service fait et rception des fac-
tures conformmenl l'article 96 du dcret
n 2004-15 du 7.01.2004 portant Code des
Marchs Publics.
Budget du dpartement, sur resources
propres.
7/ Dure du march ou dlai d'excution :
12 mois reconduclible (1) une fois.
8/Des variances seront-elles prises en consi-
dration ?
OUI
9/ Justifications produire quant aux quali-
ts et capacits du candidate :
- Declaration sur l'honneur, prvue aux
articles 45 et 46 du code des marchs
publics,
- Celles prvues dans le Rglement de la
consultation.
- Lettre de candidalure DC4,
- Pouvoirs de la personnel habilite pour
engager le candidate,
- Si le candidal est en redressement judiciai-
re, la copie du ou des jugements prononcs
cel effel,
- La declaration que le candidate ne fait pas
l'objel d'une interdiction de concourir,
- Le candidate, pour justifier qu'il a satisfait
aux obligations fiscales et sociales au
31/12/2004 produit une declaration sur l'ho-
neur dment date et signe. Le march ne
pourra tre attribu au candidate que sous
rserv que celui-ci produise dans un dlai
de 10 jours les certificates dlivrs par les
administrations et organismes comptents,
- Attestation sur l'honneur du candidate indi-
quant qu'il n'a pas fait l'objet, au course des 5
demires annes, d'une condemnation ins-
crite au bulletin n 2 du easier judiciaire pour
les infractions vises aux articles L. 324-9, L.
324-10, L.341-6, L. 125-1 et L. 125-3 du
code du travail,
- Presentation de la socit avec l'indication
des moyens humans, du chiffre d'affaires
global et du chiffre d'affaires pour la catgo-
rie de fournilures prvues au march pour
les 3 derniers exercices,
- Liste des rlrences quivalentes de moins
de 3 ans.
10/ Critres de jugement des offres :


Offre conomiquement la plus avantageuse
apprcie en function des critres noncs
dans le cahier des charges.
11/ Mode de passation :
Procedure adapte, article 28 du Code des
marchs publics.
12/ Date limited de reception des offres:
31 Janvier 2005 12 heures
13/ Dlai de validit des offres :
150 jours computer de la date limited de
reception des offres.
14/ Date d'envoi du present avis la publi-
cation : 07/01/2005
15/Adresse auprs de laquelle des rensei-
gnements d'ordre administratif et technique
peuvent tre obtenus :
Dpartement de la Martinique Direction
Gnrale des Services Dpartementaux -
Cellule Achats 19 rue Jacques Cazotte -
B.P. 679, 97264 Fort-de-France Cedex Tl.
0596 55 37 86 Fax : 0596 55 37 87
16/ Adresse auprs de laquelle les docu-
ments peuvent tre oblenus:
Les dossiers de consultation peuvent tre
demands ou retirs, gracieusement jusqu'
la date limited de remise des offres l'adres-
se figurant au point 15.
FA 4261

SCI FORT NAPOLEON
Socit Civile Immobilire
au capital de 1 850 100 euros
Sige social : 6, Lotissement Manhity
Four Chaux Sud
97232 LE LAMENTIN
RCS Fort-de-France n" 477 878 540

AVIS DE PUBLICITY

Aux terms du procs-verbal de l'assemble
gnrale extraordinaire du 23/12/2004, le
capital a t augment en numraire de
1.850.000 pour tre port de 100
1.850.100 .
' Ancienne mention : capital de 100 E
- Nouvelle mention : capital de 1.850.100
Cette augmentation est ralise par l'entre
en capital d'un nouvel associ:
* MICHINE Andr
Les articles 6 et 7 des status ont t modi-
fis en consequence.
RCS : Fort-de-France.

POUR AVIS FA 4262

Matre Jacqueline RENIA
Avocat
51, Rue Victor Svre
97200 FORT-DE-FRANCE
Tl. : 0596 60 66 70 Fax : 0596 63 31 43

VENTE AUX ENCHRES PUBLIQUES

Il sera procd le MERCREDI 16 FVRIER
2005 A 9 HEURES, l'audience des cries
du Tribunal de Grande Instance de Fort-de-
France, Cit Judiciaire 35 Boulevard du
Gnral de Gaulle 97200 FORT-DE-FRAN-
CE, la vente aux enchres publiques, au
plus offrant et dernier enchrisseur l'ex-
tinction des feux de :
UN TERRAIN sis Fort-de-France, lieudit
le "Pav", cadastr section AS n" 649 pour
79 a 64 ca, lieudit "Pav".
UN TERRAIN sis Fort-de-France, lieudit
le "Pav", cadastr section AS n" 651, pour
64 centiares et des constructions y difies,
d'aprs titre.
Selon procs verbal de description de Matre
Michel RULLIER, huissier de Justice, dress
le 7 juin 2004, il s'agil de :
De DEUX PARCELLES DE TERRE sises
en la commune de Fort-de-France, cadas-
tres section AS n" 649 et 651 d'une conte-
nance de 79 a 64 ca. Sur la parcelle portant
le n" 20 du Boulevard du Gnral de Gaulle
repose un immeuble en trs mauvais tat.
L'huissier prcise qu'il n'a pas pu pntrer
dans les lieux.
Le cahier des charges a t dpos au
Greffe du tribunal de Grande Inslance de
Fort-de-France le 17 juin 2004 o toute per-
sonne peut en prendre connaissance.
Les enchres s'ouvriront sur baisse de mise
prix en un seul lot de CENT CINQUANTE
MILLE EUROS (150.000 euros).
En cas de dsertion d'enchres, l'immeuble
saisi sera remis en vente sur nouvelle baisse
de mise prix.
Les enchres se font par ministre d'avo-
cats.
Pour tout renseignement s'adresser au
Cabinet de Matre Jacqueline RENIA
(Adresse et Tlphone ci-dessus)
FA 4263








POLITIQUE


Jeudi 13 lanvier 2005 -Justice n 2 -Page 12


Bilan 2004 : Le no-libralisme en chec
(Suite de la page 81


ducs de la Russie exacerbent bien des
convoitises (voir l'affaire loukos).
Le ptrole justement, don't la flambe
des prix inquite les conomistes et
qui risque fort de peser lourdement
sur les strategies du dveloppement
du future.
Le future. Mais y a-t-il encore un future
pour le capitalism, malade de sa
financiarisation et bien incapable
aujourd'hui de rpondre aux besoins
de l'humanit ? Le sommet des
Amriques, le Forum social de
Bombay, le regain de l'activit des
Partis communists et ouvriers dans
le monde, les clatantes victoires de
Chavez au Vnzuela et de Tabare
Vazquez, en Uruguay, aprs celle de
Lula au Brsil, tmoignent du rejet
croissant de option nolibrale du
dveloppement dans le monde.
Et pour couronner le tout, la Chine,
pratiquement le seul Etat au monde


Les Martiniquais
reconnaissent le tra-
vail considerable men
par des gnrations de
communists pour la
conqute des droits
sociaux, pour conscien-
tiser les masses, pour
dfendre l'identit
martiniquaise et pour
nous approprier notre
propre histoire.
Face l'norme machi-
ne de propaganda dis-
tillant la resignation et
la soumission que vhi-
culent les profiteurs de
la socit capitalist de
consommation, nous
avons un devoir de
resistance afin de pro-


s'efforcer de freiner l'imptuosit de sa
croissance dans des limits ration-
nelles (sans doute plus de 9% en
2004), tisse patiemment sa toile en
dveloppant peu peu les structures
d'un flux conomique sud-sud, vri-
table alternative aux changes plus
qu'inquitables Nord-Sud, imposs
jusque l par les chiens de berger du
capitalism qu'ils soient le FMI, la
Banque mondiale ou autres.
L'avenir du monde ne pourra se forger
que dans la lutte des peuples pour leur
mancipation et non pas autour des
corbeilles des places boursires.
N'oublions pas non plus les milliers de
victims des intempries et des
cyclones dvastateurs qui ont frapp
tant les Carabes que les pays asia-
tiques et don't la frquence et la viru-
lence ne sont pas sans liens avec le
rchauffement de la plante d son
exploitation dmentielle et irration-


poser notre people
une Alternative marti-
niquaise de progrs.
Pour mener efficace-
ment le combat pour la
justice social et la
Responsabilit marti-
niquaise, le Parti
C o m m u n i s t e
Martiniquais a besoin
du soutien financier de
ses militants, de ses
sympathisants et de
tous nos compatriotes.
Adressez-nous vos
dons :
PCM BP 4069
97200 Fort-de-France
Libellez vos chque
l'ordre de : AFPCM.


nelle, autre tare du capitalism. Le
recent tsunami qui a dvast les pays
riverains de l'ocan indien et provoqu
la mort d'au moins 160.000 personnel
en est une tragique illustration. Les
pays riches s'taient engags tripler
leur aide aux Etats du Sud sous-dve-
lopps. Dix ans plus tard cette aide
loin de s'tre accrue a diminu de 30
%. Tels sont les faits qui expliquent
pourquoi les secours aux sinistrs ne
sont toujours pas parvenus leurs
destinataires une semaine aprs le
cataclysme faute d'infrastructures
dignes de ce nom. Et quelle giffle
magistrale a t assne par l'lan de
solidarity des populations occidentales
leurs dirigeants gouvernemeitaux,
Etats-Unis ne tte, qui ont d rviser
htivement la hausse les chiches
contributions financires qu'ils
avaient initialement dbloques.
K Solaris



Nous remercions
chaleureusement
les camarades, amis
et sympathisants
qui ont rpondu
'appel la
souscription
du PCM.-
A ce jour (5.01.05)
nous avons recueilli
la some de 510 .
La souscription
continue.
Poursuivons l'effort
de enforcement
du PCM.


Souscription du PCM




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.9 - mvs