• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Half Title
 Advertising
 Title Page
 Introduction
 Description des especes
 Considerations generales
 Explication des planches
 Table of Contents
 Errata














Title: Boletin
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00087425/00001
 Material Information
Title: Boletin
Series Title: Boletin
Uniform Title: Boletín (Universidad Nacional Autónoma de México. Instituto de Geología)
Alternate Title: Boletin del Instituto geologico de Mexico
Physical Description: v. : ill., maps, plates ; 32 x 23 cm.
Language: English
Creator: Universidad Nacional Autonoma de Mexico. Instituto de Geologia.
Universidad Nacional Autónoma de México -- Instituto de Geología
Instituto Geológico de México
Publisher: Oficina Tip. de la Secretaria de Fomento.
Place of Publication: Mexico
Publication Date: 1905
Frequency: irregular
 Subjects
Subject: Geology -- Mexico   ( lcsh )
Genre: federal government publication   ( marcgt )
Spatial Coverage: Mexico
 Notes
Statement of Responsibility: Instituto Geologico de Mexico.
Dates or Sequential Designation: No. 1 (1895).
Numbering Peculiarities: Suspended 1932-45.
Issuing Body: No. 1-51 issued for Instituto Geologico de Mexico.
General Note: Title varies: Boletin del Instituto geologico de Mexico (7-36).
General Note: Description based on: No 7/8/9 (1897).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00087425
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 225628280

Table of Contents
    Front Cover
        Page i
        Page ii
    Half Title
        Page iii
    Advertising
        Page 1
        Page 2
    Title Page
        Page 3
        Page 4
    Introduction
        Page 5
        Page 6
    Description des especes
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
        Page 22
        Page 23
        Page 24
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
    Considerations generales
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
    Explication des planches
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
    Table of Contents
        Page 50
    Errata
        Page 51
Full Text




































































N. -
















I.


SECRETARIA DE FOMENTO, COLONIZACION E INDUSTRIAL.







IBOLETIN,



S" '. ... ... '. . D .... .' 1
DEL








I C














S LA FAUN.. MARINE DU TRIAS SUPERIEU- DEi ZACATECGAS -











SLE DR. \LVA OR -'i A'LIA.



",'^ .' ....8. "" [, cS/PLANCHES]. . -


MEXTCIo. K

IMPRENTA7V'FITITIP1A DE LA -1E( RETAFVA XDE, FOMENTO.

C'3I.1-j.rn r.j1.6'B.ti.-na4a nidmero 8.


1905,


."4
3'.4

























































4i'i


\~


i
i.







.i









.,..
::- ~i=







\ ....


I


i
I-'. --3.
i

i-
-_k


:'.~'
r '
-ai~.; -.:




-1-
r.
s
Li'-' L

i.
I .
: :





'


Publioaciones del Instittito Geologico de Mexico:

BOLETINT.
* Num. 1.-Fauna Fsil de la Sierra de.-C atore. per A..dll C'is tillo v J. (. Agnile-
-ia.-'r- 95.- 56 pp., 21 l -. .-, l
SN&rn. 2.-Las Reocas.Eruptivs dlel S. 0. tle hI C(iiet:i de M exi.e- por E. Ord6loez.
-1895.---46 pp'., 1 ham.
N ti '3.-La 4Tesograt'ia Fiwi,:.a v lIt Geologi Jdu Iat 'eniiinisulI 'dl YucatAn, for C. .
Suapper. --189 r.-58 !P.. ;. I. n.
SNtlms. 4, 5 y lt.-B:-I-qu.j., Gt-e,,'.;ic. M*I lxi,:s.-l 71897.--272-f1p' 5 Ilm.
Numrn.-. 7 v 9-El Miniral de-- Pabhuev.-.'.'7.-1]4 1ip., 14 lai.
'* N6i,,. u1.-Bliblicgralfin Geo ,.gi':'a y Mintiera Ie lit Replitiliica Mexic-niit por R. Agui-
lii y Saiiillati,.-- .8.98.--158 1ii.
SNiin. 1 1.-tCa'tl':g'iO sisleI ti. y a i.V . ..i lI Uis ee. -ie-C' mineratihgi, 'riA ..Ie la
Repr6blici Mexicaina, jiar J1's- .G. Aulei: .-1895.-l158 I'..
Niiurj. 12.-El Real del MN.'inte, tpr E. Ordjij-z y Mit.Rigel.-19.':"-1 pp., '26
l ?ii i 1 ju - .. -
bN i' -1'.-- Geoligia de los alrek dep,;r-Si ile ( )riziili;i, c.iii ui p.ei-til delit vertiente oriel,-
tal tde Int Mesa.Centiil dle NMxico, por Emiili- Bs-e.--19S.-54-1 p..3 laim.
N'6,ia,. 14.-Las Rli yolitas d' .aMexic. ( P'rii ier piu art. i. por E.-( Or. 1ai.ez..-1.9i00.-78'pp..
S ..
N6mi. 15.-Las Rhyolitas de ixic:r (Si.egunidii I part>,), ipt. E. Ord6'iez:-1901].-78 pp.,
6 IAm. .
Nt'i. l16.-Lo,. Crindero-s de tierro del Cerr.-' ilel Mert:ado en DuraiLlgo, po[r ,M. Ran-.
g-Yel. y de It Haciei-nia de-deVaquerias, E.tat.l de Hidalgo0. pir J. D. Villarello y-
E. Bs..--19i2.-144 pp.. 5 .i. .
Ni'II. 17.-Biblioggialia Get i.iclun l-y Milnera ie lat R-'u6blic.a Ml.xi:ui pom R. Agu-ilar
y Sa--tiIlll --1 04. [E, I,' 11AU. .]
Ni' ,a. 20.-Resefia acer:ea de lat Gec,lo gi.a 'e C'hiupas y Talbasco pir. E. Bdasq-T905.-
116 pp., 9 him.
Nmil. 21 -La fiunne marinille dil tiia~- suapri:leur lac Zat..atecas par 14Di-.)-Cnrlos Buri.k-
hardt en c-,ollaboraitioun aIV- le Dr. Salv.idIJ.i Scealia.-190.-5;44 pp., 8 IAm.
.\A :tlc.. :..


PAPRERG "O ES -.
Ton'i,. I. N': 1.- .Los temblores de Zanntepec, )Oaxae.:;-Estado actilnl del Voi.An de
Ta .i Chiapas, por EriilIo Bbii..--1903.8-25 pp., 4 A1a.
N'' *2.-Fisiograti,. (Geologia e Hidrilogia g ie los ilrededures'de la Paz, Bija Calif. ,-
niitpor E. Angerria:iiun.-El -area cuibierta pr lat celliza del Vi..liAn J;e Santa
N riait,-O tubre dL: 1. l.O2, p lr Eniliio B o e.-- 1914. -2-6 pp., 3 ll.,
N: S2.-El NMint'eral de Anigatinguleo, MiNchoia;An, por E. Orl.'iiez.--AnAilisis dte u11n nite-
tra de graiaite del Minierail 'Ie Pihi.iumii Jaulisci.,, p.,r .1. D. Vilatrell,,.- Alilm-
t-, s l.re ul Paleoz..ico 'n Soiiora, par E. Aii_ errliia lini.-1--1 4.-: 34 |'' "2 him.
Ni' 4.--EItii.li, de la teoria quiiicat propuesta per el Sr. Anire-- Allliiar'iz pa'iri expli-
eCil li toriiiatiit del petr',le ,. de Arag.'ij, AMexico, D. F., pi r J, D Villurelli..-
El tielirro'i eteuari,':o de Bacul.birito, Sinaloma, por-E. AiterliitalU.-La a liatiithb-
terraneaus de Atuozoc. Puieblan, .-r E. O(l'dinez.- ...4.--"4 IT., 1 lain.
N'?.' --Iiforme sobre el-tenbl.lir del 16 de Etero de 191i12 ei el; E-tid de -ie 'lrri'tro
por lor Dres. E. B'i'se' y E. Angernm pnnl.-E-tuiii, d unta lilnuestrl de mineral .l
a-lesetitfone procedente del ranbho dlel Ahiuainitill,,. Di-tri .'lit- Zili eiiaro,.
'E. de Michaacnii, por el Ins. J. D. Villarellh.-1904 -*26 pp. . -
N"i; -E-tudit, de la-hilrdologia snbterrAnea-de lait rein de itilereyta MAnde'z, E. Ie.
'Quieritar', por el JIng. J. D. Villarel Io.-I 'l04.- -S pp.. 2 him.
N- 7 -Estudio de uina rulestri de gratita de EjutlI. ix. por.. el Ihng. J. D. Villarell,.
-Aniliais de la~ celiiizas ldel volcii dtIe tSaa lMaria, G(atemila, or el I i. E.
Ord,' Anez.--19104 --2 p. l' .
N'' -Hidrologi subterrAtiue de los alrededores de Qiierturrli., p'or el-In g. J. Vi-
llarello.-1905.-51 pp., 3 Ahm.- .-
N ',,.-r,ao X;i1. ipaz,-os del Estado d.e Puebia por el Ing. E. Ori'il"ez. -1P partev.--190i5.
54 I.. 6 l .ina. .


!--


I'-


S "


- -
,
: .,:- . 2


:1


i : .,.~a
%e
-

~,


I"


.-


;r-
:
-


r





,
rig






















INSTITUTE


GEOLOG1CO DE MEXICO


BOLETIN NUM. 21


, \ ,:













SPublioaoiones del Instituto Geologioo de M6xico.

"--- BOLETIN. .
,* Nimi. 1.--Funa F6sil de la Sierra de OCtorce, pur A. del Castillo y J. G. Aguile-
.. ra.-1895.-56 pp., 21 i m.
.-"- Niin. 2.-Las Rocas Eruptivis del S. O. de la Cuenca de MAxico, por E. Ord6iez.
-1895.-46 pp., 1 him.
Niun. 3.-La Geografia Fisica y In Geologia do la Peninsula de YucatAn, por C.
SSapper.-1896.-58 pp., 6 lnm.
N6ms. 4, 5 y 6.-Bosquejo G(eol6gico de Mlxico.-1897.-272 pp., 5 ,lm.
N6iims. 7, 8 y 9.-El Mineral de Pachuen.-1897.-184 pp., 14 hArn.
Nim. 10.-Bibliografia Geolggica y Minera de la Rep6blica Mexieuna por.R. Agui-
hIr y Santillin.-1898.-158 p'p.
Numl. ll.-tCatalogos sistemrntico y geografico de Is species mineral6gicas de Il
SRep6blica Mexicana, por Jose G. Agiilera.-1898.-158 pp.
Nfii. 12.-El Real del Monte, pnr E. Ord6tiez y M. Rangel.-1899.-108 pp., 26
Iaminas.
N IIIm. 13.-Geologia de los alredepores de Orizaba, con un perfil de la vurtiente orien-
tal de la Mesa Central de MAlxico, por Emilio Bbse.-1899.-54 pp., 3 him.
N6.,1. 14.-Las Rhyolitas de M.xico (Primera parte), por E. Ord6ocz.-1900.-78 pp..
6 Idm.
Ni'il. 15.-Las Rhvolitas de Msxirc (Segunda parte), por E. Ord6fiez:-1901.-78 pp.,
6 1nA m.
N6in. 16.-Los Criaderos de fierro del Cerro del Mercado en Duraugo, por M. Ran-
gel, y de la Hacienda de Vaquerias, Estado de Hidalgo, por J. D. Villarello y
E. Bi;se.-1902. -144 pp., 5 IAm.
Nimn. 17.-Bibliogratia Geol6gica y Minera de la Rep6blica Mexicana por R. Aguilar
v Saltillan.-1904. [En pre sa.]
Nrin. 20.-Reseia acerca de la Geologia de Cbiapas y Tabasco por E. B6se.-1905.-
116 pp., 9 lam.
NMIm. 21 -Lu faune marine du trias sup6rieur de Zacatecas par le Dr. Carlos Burck-
hardt en collaboration avec Ic Dr. Salvador Scalia.-1905.-44 pp., 8 lrti.
SAgotado.
PAE HRGO i-ONES.
Ti,n.i I. N? 1.-Los temblores de Zanatepee, Oaxaca.-Estado actual del VolcAn de
Tacaun, Chiapas, por Emilio Bose.-1903.-25 pp., 4 Iim.
N" 2.-Fisiogratia, Geologia e Hidrologia de los alretdedures de la Paz, Baja Calitbr-
l*ia, por E. Angermanu.-El Area cubierta pcr la ceniza del Volcan de Santa
Maria. Octubre de 1902, por Emilio Base..--104.-26 pp., 3 lIm,
N'i' 3.-El Mineral de Angaugueo, Michoa2An, por E. Ordo6iez.-Analiais de una mues-
tra de granate del Mineral de Pihuamo, Jalisco, por J. D. Villarello.-Apuu-
tea sobre el Paleozoico en Sonora, por E. Angernmann.-1904.-34 pp., 2 lIm.
N? 4.-Estudio de la teoria quimica propuesta por el Sr. Andrrs Almaraz para expli-
car la tbrrnii.i6n del petroleo de Arugn,, Mxico, D. F., porJ. D. Villarello.-
El tierro mere6rico de Bacubirito, Sinalon. por E. Aiigermaun.-Las aguas sub-
terrAreas de Amozoe, Puebla, pr E. Ord6ioez.-1904.-24 pp., 1 lAm.
N'? 5.-Informe sobre el temblor (el 16 de Euero de 1902 en el Estado de Guerrero,
por los Dres. E. B se y E. Angernann.-Estuldio de una muestra de mineral
asbestiforme procedente del rancho del Ahunwcaillo, Distrito de Zinap'cuaro,
E. de Michoacnn. por el Ing. J. Villarello.-1904.-26 pp.
N? 6 --Etudio de la hidrologia subterrauea de la region de Cadereyta M indez, E. de
Querrtaro, por el Ing. J. D. Villarello.-1904.-58 pp., 2 him.
N? 7.-Estudio de una muestra de grafita de Ejutla, Oix,. pot el Ing. J. D. Villarello.
-AnAlisis de las cenizas del roleAn de Santa Marin, Guatemala, por el Ing. E.
Ordoiez.-1904.-22 pp.
N? 8.-Hidrologia subterrAnea de los alrededores de Querktaro, por el Ing. J. D. Vi-
llarello.-1905.-51 pp.,-3 lAm.
N? 9.-Lo. Xalapz.os del Estado de Puebla por el Ing. E. Ordufiez.-1I parte.-1905.
-54 pp., 5 I;im.












V









CEDULAS PARA CATALOG DE BIBLIOTECA.


Burckhardt (Dr. Carlos).-La Fn une Marine du Trias Su-
pe6ieur de Zacateaes, en collaboration avec- le Dr. Sal-
va dor S>:ealin.-Bolelin del lnsliIuto Geol;gico de ll'xico,
num. 21, 44 pAg., 8 bIiminas.




Pal6ontologie.-La Faune Marine du Tri s Sup6rieur de
Z.ecalecas par le Dr. Carlos Burcklirdt en collabora-
lion avec le Dr. Salvalor Scalia-Bolelin del Insliluo
Gerologico de MAl.iic. nim. 21, 44 pig., 8 IAminas.




Zacatecas, IM6xico').-La Faune Marine du Trina Supe-
rieur de Zicatecas par le Dr. Carlos Burckhardt en co-
Ilaboration avec le -Dr. Salvador Sealia.-Boleti't del
Inliluto G.eol6gico de MSlxic in6m. 21, 44 piig., 8 Ii-
minas.




Institute Geol6gico de M6xico.-Boletin. N6imero 21.
La Fnune Martine du Trian Suplrielur de Zacatecas,
par le Dr. Carlos Burckliardt en collaboration avee le
Dr. Salvador Scalin. M4xico, Imp. y Fototip. de la
Secretaria de Fumento. 1905, 44 piag., 8 lAMns. 49






I .*; ..'. -;' *J ~.~-~.' -.


~
i -


IN3STITUTO G-EOLOGICO DE M EX 1 CO.


DIRECTOR, JosE G. AGTILERA.




LA FAUNE MARINE


I) U




TRIALS SIPE RIEUR. DE Z A ATE C AS


PAR


LE D.. CARiLjOS BTUCOKI-AIRDT


EN COLLABORATION A\EC


LE DR. SALVADOR SCALIA.



(AVEC 8 PLANCHE.'I.


MEIXICO

IMPRENTA Y FOTOTIPfA DE LA SECRETARIA DE FOMENTO.
CalleJ)6u i Bellenmlu s Lini. S

1905


_ -.


i~f~aas~i~


K ,**" :"- ;3E;
h~.~


---S


;L
I




-
.


I--~;


.. .: -i~ :L
";- ::


r


























1 PARTIE.-INTRODUCTION.


Les fossiles decrits dans ce m6moire out 6td d6couverts par nous aux
environs de la ville de Zacatecas, au course d'investigations, qui avaient
pour but de preparer les excursions du prochain CongrBs G6ologique In-
ternational qui aura lieu au Mexique en 1906.
Nous avons d6ji donn6 ailleurs (voir Particle: "Environs de Zacatecas
dans le Livret-guide des excursions du X. CongrBs Geologique Internatio-
nal") une description gdologique de la region d'out proviennent les fossi-
les. Tout en renvoyant le lecteur au travail cit6 nous nous contentons ici
de rappeler avec quelques mots les faits geologiques observes.
Les couches d'of proviennent les fossiles triasiques d6crits se trouvent
a l'ouest de la ville de Zacatecas dans la val6le de 1'Arroyo Calavera ou Pi-
mienta. Ce sont dans tine locality, pres du "Puente del Ahogado," des
schistes siliceux noirs et des couches argileuses grishtres, dans une second
locality, aux pentes d'une colline situ6e au sud de l'Arroyo Calavera,1 des
gres verdAtres, qui nous out fourni les fossiles. Ces couches, alternent
avec une roche diabasique et des tufs (roca verde), recouvrent en discor-
dance une s6rie puissante de schistes a sericite anciens et sont surmontees
par une nappe etendue de roca verde. Les couches fossiliferes ne sont pas
tres-puissantes, et il est probable qu'elles appartiennent a une seule zone
du Triasique superieur comme nous le d6montrerons ci-dessous. Les fossi-
les triasiques de ces localit6s sont assez nombreux; les Bivalves, qui forment
la plus grande parties de la faune, sont aussi assez bien conserves tandis
que les Ammonites sont malheureusement rares et tres-fragmentaires.
Les paleontologues connaissent les difficulties que pr6sente un travail

1 Les deux localitis fossiliferes sont indiqu6es sur la fig. 9 de notre travail cit6 sur la geologie des
environs de Zacatecas (Livret guide du X" Congres).
NO 21.-1













6 LA FAUNE MARINE

paleontologique dans ces pays d'outre-mer, oh les bibliotheques sont
incompletes et les mat6riaux de comparison font souvent compl6tement
d6faut. Nous n'avons done pas besoin d'invoquer l'indulgence de nos
confreres, si notre travail pr6sente peut-etre quelques imperfections.
Si nous avons entrepris une 6tude pal6ontologique de la faune, c'est
d'abord parce que cette faune pr6sente un int6ret tout particulier. Des
couches marines du Trias 6tant en effet compl6tement inconnues jusqu'a
ce jourau Mexique, nous avons crt que c'est notre devoir de faire connaitre
au plut6t la faune int6ressante de Zacatecas. D'autre part nous sommes
heureux que plusieurs savants nous ont prWt6 leur pr6cieux concourse
dans notre entreprise difficile. Ainsi nous devons des communications
importantes sur nos Ammonites A M. Ed. von Mojsisovics A Vienne et M.
J. Perrin Smith h Palo Alto (Californie). Nous nous permettons de remer-
cier tout sp6cialement ces deux savants pour leurs renseignements pr6cieux.
En outre nous pr6sentons tous nos remerciments a MM. F. Frech et F.
Broili pour quelques communications sur lus Bivalves; a notre honor Direc-
teur M. Jos6 G. Aguilera, qui nous a procure la literature n6cessaire et
nous a aide aussi d'autre maniere; A M. L. G. C6rdoba, Jefe Politico de
Zacatecas; A M. M. Villada, Professeur de G6ologie et Pal6ontologie au
Mus6e National de Mexico, A M. P. Waitz, qui a bien voulu se charger des
photographies de nos fossiles, enfin A M. E. B6se et A M. Rafael Aguilar
y Santillin.

























2? PARTIE.-DESCRIPTION DES ESPECES.


I. AMMONOIDEA.


GENRE SIRENITES E. voN MOJSISOVIcs.
Sirenites Smithi n. sp.
Planche I, fig. 1 a, 1 b.
Nous poss6dons seulement quelques petits fragments de cette espece.
Le meilleur de ces fragments est figure sur la Planche I. La section trans-
versale est assez basse, plus ou moins rectangulaire. De l'ombilic parent,
en formant un bourrelet faible, des ctes simples assez fortes et distantes.
Au milieu des flancs ces c6tes portent un tubercule assez prononce, au delay
duquel elles se divisent r6gulierement en deux c6tes un peu plus faibles.
Ces c6tes externes sont dirigees obliquement en avant, surtout les an-
terieures des deux c6tes, tandis que les post6rieures conservent presque la
meme direction que les c6tes primaires. Toutes ces. c6tes externes, qui
sur notre fragment sont tres rdgulieres, portent une premiere s6rie de tu-
bercules au milieu et une second s6rie de tubercules un peu plus gros et bien
marques au bord externe, a la limited du sillon externe. Ce sillon est
limit de chaque c6t6 par la s6rie de tubercules externes. Les tubercules ne
forment pas des c6tes longitudinales bien pronounces, de maniere que la
.sculpture transversale est plus marque que la longitudinale.
M. le Prof. J. Perrin Smith a en la bont6 de nous communiquer, que
cette espece resemble beaucoup a Sirenites Lawsoni Hyatt & Smith (voir
le travail: Triassic Cephalopod genera in America par Hyatt et Smith.
Professional papers of the U. S. Geological Survey, maintenant sous pres-
se) de 1'6tage carnien de la Californie.
En placant cette espece dans le genre Sirenites nous suivons une indi-
cation de M. Perrin Smith; il convient cependant de mentionner, que M.
E. von Mojsisovics pense, que notre espece appartient au genre Trachyce-
ras (Protrachyceras).
Gisement: Puente del Ahogado. 3 fragments.












LA FAUNE MARINE


GENRE TRACHYOERAS LATJBE (PROTRACHYCERAS MOJSISOVIOS).
Trachyceras (Protrachyceras) sp. ind.
Planche I, fig. 4 a, 4 b.

Malheureusement nous poss6dons seulement un tout petit fragment de
cette espece. La section transversale des tours parait 6troite, beaucoup
plus haute que large. L'ornementation se voit surtout d'un c6t6 du frag-
ment. L'on y observe (fig. 4 a) des cotes principles plut6t faibles. qui sur
les flancs et pas loin de l'ombilic portent un tubercule bien prononc6 au delay
duquel elles se divisent en deux branches. Ces c6tes secondaires restent
tres-rapproch6es, sont large et assez fortes et traversent presque droites les
flancs de la coquille jusqu'au bord externe oh elles s'elargissent pour for-
mer des tubercules marginaux allong6s et bien prononces. Apres une inter-
ruption par un sillon longitudinal apparaissent en suite, sur la parties ex-
terne des tours, deux series spirales don't les tubercules paraissent alterner.
Ces tubercules externes limitent un sillon externe faiblement marqu6.
(Fig. 4 b.)
Selon une communication de M. Ed. von Mojsisovics ce fragment ainsi
que celui de l'espece suivante appartient au sous-genre Protrachyceras.
Gisement: Puente del Ahogado. 1 petit fragment.

Trachyceras (Protrachyceras) sp. ind.
Planche I, fig. 5 a, 5 b.
Un tout petit fragment parait appartenir A une espece avec tours com-
prim6s, beaucoup plus hauts que large. Vers le bord externe des flancs
s'observent des c6tes aplaties, tres-larges, peu saillantes et dirigees en
avant. Ces c6tes sont plus large que les interstices intercostaux et se
terminent au bord externe des flancs, 6tant couples h angle droit par une
carene spirale suivie d'un sillon. Sur la parties externe des tours et separ6es
des flancs par ce sillon se voient deux series de tubercules allong6s 6pineux,
qui limitent le sillon externe peu prononce.
Gisement: Puente del Ahogado. 1 tres-petit fragment.



GENRE CLIONITES E. voN MOJSISOVICS.

Clionites, sp. ind.
Planche I, fig. 3 a, 3 b.
Le fragment de cette espece parait appartenir A une forme assez 6volute
avec des tours un peu comprimes, plus hauts que large. L'ornementation
de la coquille consiste en c6tes radiales assez plates et distantes, qui restent












DU TRIAS SUPERIEUR DE ZACATECAS.


g6n6ralement simples, et en c6tes spirales noduleuses qui croisent les c6tes
radiales. Autant qu'on peut voir il y a quatre c6tes spirales de chaque c6t6,
qui sont composes de tubercules allong6s assez forts et pr6sentent l'aspect
d'un fil de perles.
La premiere de ces series spirales n'est pas tres-6loign6 du bord ombili-
cal, la second, qui porte des tuberculesbien forts, se trouve a peu-pres au
milieu des flanes. La troisi6me est a la meme distance de la second que de
la quatrieme ou externe, qui borde le sillon externe assez large et bien
marque. La coquille est en outre couverte de stories longitudinales tres-
fines.
M. J. Perrin Smith a bien voulu nous communique, que cette espece
resemble beaucoup aux especes de Clionites de 1'6tage carnien de la Cali-
fornie, sans qu'on puisse dire A laquelle de ces especes (ils en existent plus
on moins 15) notre forme se rapproche le plus.
Gisement: Puente del Ahogado. 1 fragment. Il est a remarquer que sur
les figures 3 a, 3 b, P1. I, les c6tes spirales ne ressortent pas suffisamment.





GENRE JUVAVITES (ANATOMITES) E. voN MOJsisovics.

Juvavites (Anatomites) Mojsvari n. sp.
Planche I, fig. 2 a, 2 b; Planche VI, fig. 1.
Cette espece appartient selon une communication, que nous devons h la
bont6 de M. E. von Mojsisovics, au group des Anatomites scissi. Nous
poss6dons un exemplaire assez complete, mais un peu comprim6. L'espece
est petite, globuleuse, tres-involute avec un ombilic tres-6troit. Les tours
sont arrondis avec une section base A peu-pres semicirculaire.
La coquille est munie de c6tes serr6es, qui forment des faisceaux de 5 A
7 c6tes primaires, don't la plupart se divise en deux branches secondaires.
Ces faisceaux sont separ6s par des constrictions (paulostomes) assez profon-
des et bien marques, dirig6es un peu obliquement en avant. L'on compete
sur le tour visible de notre exemplaire 4 constrictions.
Le faisceau de c6tes le mieux conserve (voir Planche VI fig. 1 en bas) est
compose de 7 c6tes principles, qui prennent leur naissance sur un bourrelet
commun au bord de l'ombilic. Six de ces c6tes principles se divisent en
deux branches, peu divergentes; les deux posterieures plus bas (la dernie-
re pros du bord ombilical, l'avant derniere un peu plus haut) que les autres,
qui se s6parent un peu en dedans du milieu des flancs. La premiere c6te
principal du faisceau reste simple; elle est plus forte et plus saillante que
les autres et limited en arriere la constriction situ6e en avant du faisceau.
De la derniere c6te principal part en outre une branch post6rieure, qui












LA FAUNE MARINE


se spare plus haut d'elle que la branch ant6rieure. En tout l'on compete
dans le faisceau 14 c6tes. Toutes ces c6tes principless et branches secon-
daires) A l'exception de la premiere, qui est plus forte que les autres, soj
semblables, presque droites et passent par les flancs un peu inclines en
avant.
Dans la constriction, qui suit en avant du faisceau d6crit, se voit une
cote simple, qui a b peu pres la m6me force que la plupart des cotes des
faisceaux, 6tant d'autre part beaucoup plus faible que la premiere cote du
faisceau d6crit.
Quelques uns des autres faisceaux sont composes d'un nombre plus res-
treint de c6tes; dans celui, qui suit en avant du faisceau ddcrit, 1'on obser-
ve par example 5 c6tes principles, don't la premiere, qui est la plus forte
reste simple, tandis que les 4 past6rieures se divisent en deux branches;
cette fois la derniere d'elles se divise plus haut que les 3 autres, qui se se-
parent A la meme hauteur un peu en dedans du milieu des flancs. Les cotes
traversent la parties externe de la coquille sans interruption ni changement.
(voir Planche I, fig. 2 a.)
Notre espece s'6loigne des especes caract6ristiques du genre Anatomites
par plusienres particularit6s. D'abord les cotes sont continues et passent par
la parties externe sans aucune interruption. Ensuite les cotes primaires
restent s6pardes, sont simples ou se divisent en deux ou trois branches sans
qu'on puisse voir des "c6tes composes formant des chaines" ("Kettenrip-
pen").
Gisement: Puente del Ahogado, 1 exemplaire.




II. LAMEL'LIBRANCHIATA.


GENRE PALAEONEILO HALL 1870.
Le genre Palaeoneilo a 6t6 cr6e par J. Hall pour des coquilles du D6-
vonien et Waverly group des Etats Unis. (Prelim. Notice Lamellibranchia-
ta 2, p. 6, 1870; Natural History of New York, Palaeontology, Vol. V, pt.
I. Lamellibranchiata II, 1885, p. XXVII). Plus tard A. Bittner (Lamelli-
branchiaten der alpine Trias, I Theil, Wien. 1895. Abhandl. der K. K.
Geologischen Reichsanstalt. Bd. XVIII, heft I), y rattachait quelques for-
mes du Trias de St. Cassian en d6montrant que les especes triasiques mon-
trent les memes caracteres essentiels que les formes d6voniennes de l'Am6-
rique du Nord.
Tout r6cemment A. Borissjak (Die Pelecypoden der Jura-Ablagerungen
im europaeischen Russland I. Nuculidae, M6moires du comit6 g6ologique
de la Russie, nouvelle s6rie, livr. 11, 1904, p. 29-33) vient de d6montrer,














DU TRIAS SUPERIEUR DE ZACATECAS.


que des repr6sentants du genre Palaeoneilo existent aussi dans le Juras-
sique sup6rieur (6tage volgien inf6rieur).
Dans les couches supratriasiques de Zacatecas nous avons d6couvert de
nombreuses coquilles, qui paraissent aussi appartenir au genre Palaeoneilo.
En comparant nos formes avec les descriptions et figures des especes de
Palaeoneilo chez Hall et Bittner vous voyons en effet qu'elles correspon-
dent bien aux caracteres de ce genre.
Hall mentionne un sillon plus ou moins prononce sur le talus umbonal.
Ce sillon manque dans toutes nos especes, ce qui n'empeche certainement
pas de les r6unir avec le genre, puisqu'on observe aussi chez plusieures
especes d6crites par Hall et Bittner, que ce sillon est compl6tement absent.
Selon Hall la surface est orn6e de stories concentriques d'accroissement qui
forment souvent des cotes concentriques. La plupart de nos formes montre
aussi seulement des strikes concentriques, mais il existe en outre un group,
don't les eapeces sont orn6es de fines cotes radiales. (Groupe de Palaeoneilo
costata).
Hall (1. c. p XXVIII) dit, que le ligament est externe, situ6 dans une
cavit6 6troite et peu profonde le long du bord cardinal mais il n'indique
pas si le ligament est visible A l'ext6rieur de ses coquilles. Chez plusieures
de nos especes nous avons pu observer contrairement a l'opinion de M.
Borissjak1 que les crochets s'6cartent un peu en arriere donnant ainsi nais-
sance A un 6cnsson 6troit, lanceol6 et plus on moins enfonc6. Chez ces es-
peces on observe en outre imm6diatement derriere les crochets une saillie
oblongue, qui ne peut guere 4tre antre chose que le ligament externe (voir
la description de Palaeoneilo Broilii, Burkarti, Aguilerae, inflata, circula-
ris, rectangularis).
Le caractere essential du genre Palaeoneilo, l'existence d'une s6rie de
dents non interrompue sous les crochets par une fossette ligamentaire, a pu
etre constat6 chez la plupart de nos especes. Dans ce but nous avons fait
fire des plaques minces de la parties central des coquilles,2 qui out 6t6
photographides apres, en les augmentant 3 fois (voir pl. VII). Pour faire
ces preparations on a besoin de beaucoup de mat6riaux, car tres-souvent
il y a des cristallisations qui ont d6truit une part. des dents et g6n6rale-
ment just celles du centre, qui sont les plus importantes pour prouver la
continuity de la s6rie dentaire. En outre il est assez difficile d'obtenir la par-
tie central de la.coquille avec la s6rie des dents; tres-souvent la charni6-
re ne forme pas une ligne compl6tement droite mais un peu courb6e, de
maniere que l'on ne peut pas obtenir la s6rie complete des dents h la fois.
Ainsi dans plusieures de nos preparations on voit bien la parties central de

1 Dans son travail (1. c. p. 30) M. Borissjak pretend, que chez le genre Palaeoneilo manque tou-
jours un 6cusson. Ce n'est cependant pas le cas pour plusieures de nos especes, come nous le d6-
montrerons ci-dessous.
2 Ces plaques minces ont Ut6 faites par M. F. Rodriguez, employ de notre Institut. Nous le re-
mercions de ce travail bien d6licat.













LA FAUNE MARINE


la s6rie des dents, mais ils manquent quelques dents laterales des deux
c6tes. Heureusement cela n'a pas beaucoup d'importance, 6tant donn6 que
la parties central est la plus important.
La jonction des deux series (anterieure et post6rieure) des dents sous le
sommet se fait selon Hall et Bittner de trois manieres diff6rentes.
1. Il y a changement de direction des dents et les premieres dents de la
serie posterieure dirig6es en bas, sont en discordance avec les premieres
dents de la serie ant6rieure dirig6es obliquement en arriere (par example
Palaeoneilo constricta Hall 1. c. pl. XLVIII, fig. 15, et fig. 10).
2. Entre les deux series s'intercalent quelques dents obliques (par exem-
ple Palaeoneilo fecunda Hall, 1. c. pl. XLIX, fig. 22).
3. Il y a un changement de direction comme chez 1, mais la premiere dent
de la s6rie ant6rieure est tres-forte et d6passe les suivantes qui sont plus
petites (par example Palaeoneilo lineata Goldf, Bittner, 1. c. pl. XVI, fig.
13 et Palaeoneilo tenuilineata Klipst, Bittner, 1. c. pl. XVI, fig. 24).
Chez nos formes la jonction des deux series se faith de la premiere manie-
re, comme chez Palaeoneilo constricta.
En r6sumant les faits constates chez toutes nos especes nous pouvons
donner la description sommaire suivante de la dentition de nos Palaeoneilo.
On observe presque toujours une serie post6rieure tres-longue et une s6rie
ant6rieure beaucoup plus court. Les deux series sont composees en majeu-
re parties de dents nettement courbees en forme de croissant avec la con-
vexit6 tourn6e du sens oppose: c'est A dire dans la s6rie post6rieure en avant
et dans la serie ant6rieure en arriere. G6nnralement les dents de la serie
anterieure sont beaucoup plus massive que celles de la s6rie post6rieure.
Vers le sommet les dents des deux series deviennent de plus en plus peti-
tes, 6troites et droites. A la jonction des deux series 1'on observe g6ndrale-
ment une position discordante tres nette de ces petites dents, celles de la
serie posterieure 6tant dirigees tout droit en bas, celles de la serie ante-
rieure au contraire obliquement en arriere.
Il est bien difficile de dire si le genre Palaeoneilo doit etre r6uni avec
le genre Ctenodonta Salter, qui est certainement tr&s-voisin. Selon quel-
ques auteurs ces deux genres sont diff6rents,1 selon d'autres ils doivent
etre r6unis sous le nom Ctenodonta.2 Pour discuter cette question difficile,
il faudrait avoir beaucoup de materiaux de comparison; si nous avons r6uni
nos especes avec le genre Palaeoneilo et non avec Ctenodonta, c'est parce-
qu'elles ressemblent plus aux former de ce genre qu'au type du genre Cte-
nodonta.
Palaeoneilo est le genre le plus abondant en individus et en especes dans
nos couches supratriasiques, tandisque Hall ne decrivait que 19 especes de

1 Par example Oehlert, D. P.: Note sur quelques Pl16cypodes divoniens. Bulletin de la Soci&t6
g6ologique de France 30 s6rie, tome XVI, 1877-88. Paris, 1888, p. 653-654.
2 Par example Beushausen L.: Die Lamellibranchiaten des rheinischen Devon. Abhandlungen
der Kbnigl. preussischen geologischen Landesanstalt, neue Folge heft 17, 1895, p. 65-71.














DU TRIAS SUPTRIEUR DE ZACATECAS. 13

ce genre nous pouvons en distinguer (sans computer les formes mal conser-
v6es) au moins 23 especes, qui peuvent etre places dans 6 groups diff6-
rents, A savoir:

1.-Groupe de la Palaeoneilo zacatecana, n. sp.
1. Palaeoneilo longa, n. sp.
2. ,, zacatecana, n. sp.
3. ,, Broilii, n. sp.

2.-Groupe de la Palaeoneilo triangularis, n. sp.
4. Palaeoneilo Burkarti, n. sp.
5. ,, Frechi, n. sp.
6. ,, Villadae, n. sp.
7. ,,- mexicaha, n. sp.
8. ,, Cordobae, n. sp.
9. ,, triangularis, n. sp.

3.-Groupe de la Palaeoneilo Aguilerae, n. sp.
10. Palaeoneilo Bosei, n. sp.
11. ,, Aguilerae, n. sp.
12. ,, inflata, n. sp.
13. ,, Humboldti, n. sp.
14. ,, circularis, n. sp.
15. ,, cordiformis, n. sp.

4.-Groupe de la Palaeoneilo quadrata, n. sp.
16. Palaeoneilo Waitzi, n. sp.
17. ,, rectangularis, n. sp.
18. ,, quadrata, n. sp.

5.--Groupe de la Palaeoneilo costata, n. sp.
19. Palaeoneilo ledaeformis, n. sp.
20. ,, costata, n. sp.
21. ,, Ordofiezi. n. sp.

6.- Groupe des Palaeoneilo comprimbes.


N? 21.-2













LA FAUNE MARINE


1.-G-rOUPE DE LA PALAEONEILO ZACATECANA N. SP.

Planche II, fig. 1-8.

Ce group se distingue par la forme ovale on allong6e des coquilles
beaucoup plus longues que hautes et par la position des crochets, qui se
trouvent un peu en avant de la moiti6 des coquilles. L'ornementation con-
siste en stories concentriques. Les dents ont pu Atre 6tudi6es chez deux es-
peces, tandis que la troisieme, repr6sent6e seulement par un exemplaire,
n'a pas pu 6tre pr6par6e. Le group se rapproche le plus du group de la
Palaeoneilo triangularis, dout les former se disting.uent cependant g6nu-
ralement par les contours triangulaires resultant d'une forme di ff6rente du
bord cardinal. Tandis que chez le group de la Palaeoneilo triangularis le
bord cardinal est tres anguleux parce que sa parties ant6rieure et post6-
rieure se r6unissent sous un angle relativement prononc6, chez le group
de la Palaeoneilo zacatecana an contraire ce bord est r6gulierement cour-
b6.
II y a cependant des forces, qui se placent entire les deux groups
comme Palaeoneilo Burkarti n. sp- et Palaeoneilo Frechi n. sp.; nous les
avons rattach6 an group de la Palaeoneilo triangularis.

1.-Palaeoneilo long n. sp.
Planche II, fig. 1 a 1 b.
Dimensions.
Longueur .................. .. ............... 25,5 mm .
H auteur .................. ..... ........... 8,5 ,,
E paisseur.. ..... ................ ............ 9,5 .,

Nous poss6dons une seule coquille 'de cette espece qui est assez bien
conserve. C'est l'espece la plus longue de nos Palaeoneilo, trBs-allon-
g6e, trois fois plus longue que haute. Les deux valves sont 6gales avec
des' contours r6gulierement courb6s; leur parties ant6rieure est' beaucoup
plus court que la post6rieure, qui s'amincit notablement en arriere.
Les crochets, large et peu pro6minents, sont situ6s un peu en avant du
premier tiers de la coquille. L'6paisseur des valves est considerable, la plus
grande 6paisseur se trouve un pen en arriere des crochets. La coquille est
orn6e de stories concentriques irr6gulieres. Dans la parties posterieure la co-
quille est un peu us6e et laisse voir les deux series posterieures de petites
dents.
Palaeoneilo longa parait voisine de la Palaeoneilo elongata Hall (Pa-
laeontology of New York, 1. c. pl. 48, fig. 39, p. 345.) Cependant elle en
differe par ses dimensions plus considdrables, par sa forme plus allong6e
et moins haute et par la situation moins central des crochets.













DU TRIALS SUPERIEUR DE ZACATECAS.


Gisement: Puente del Ahogado, dans les schistes siliceux et argileux
noirs. 1 exemplaire.

2.-Palaeoneilo zacatecana n. sp.
Planche II, fig. 2 a-f. Planche VII, fig. 1, 2.
Dimensions:
Longueur (fig. 2 a).......................... 23 mm.
Hauteur ( ,, ) ........................ 8,5 ,,
Epaisseur ( ,, )....... ... ........ 8

Cette espece est voisine de la pr6cedente par sa forme, qui est aussi tres
allongee. Elle est cependant plus petite, relativement moins allong6e et ses
crochets out une situation plus mediane.
La coquille assez convexe, beaucoup plus longue que haute, a une for-
me ovale-allong6e, la parties ant6rieure est g6neralement plus large que la
postdrieure qui s'att6nue en arri6re: Le bord inf6rieur des deux valves ega-
les est r6gulierement arqud, le bord cardinal est presque droit et tres-long.
Les crochets, large et peu pro6minents, sont situ6s un peu en avant de la
moitie, mais beaucoup moins excentriques que dans l'espece pr6cedente.
La surface est marquee de stories concentriques serrees et un peu irr6gu-
li6res.
La s6rie des dents a pu 6tre pr6par6e dans deux exemplaires (voir
Planche VII, fig. 1 et 2.) Les dents nombreuses et serr6es forment deux sd-
ries tres longues, qui passent sans interruption insensiblement l'une dans
I'autre. La s6rie post6rieure est form6e d'environ quarante dents r6gu-
lieres et serrdes pas tout a fait droites mais un peu courbdes, affectant une
forme semilunaire avec le cobt convexe tourn6 en avant. Vers les crochets
les dents deviennent plus droites et de plus en plus petites et passent in-
sensiblement et sans interruption aux premieres dents de la esrie ant6-
rieure, qui sont aussi tres petites et droites. En avant suivent, dans la s6-
rie ant6rieure, environ 25 dents de forme semblable que celles de la s6rie
posterieure mais un peu plus fortes. Ces dents sont aussi semilunaires
mais avec la parties convexe dirig6e en arriere.
Ii est a remarquer, que nous avons r6uni dans cette espece deux formes
un peu diff6rentes, qui devront probablement etre sdparees plus tard,
quand on disposera de plus nombreux exemplaires. La premiere de ces for-
mes (fig. 2 b, 2 e pl. II) est in6quilatdrale avec les crochets situes en avant
du milieu, la second (fig. 2 a, 2 d) au contraire possede des crochets pres-
que medianes, un peu prosogyres, et leur parties antdrieure s'amincit no-
tablement en avant. Dans les deux former s'observe un ecusson lanc6ol6,
bien prononce.
Gisement: Puente del Ahogado, dans les schistes siliceux et argileux
noirs. 5 exemplaires.













LA FAUNE MARINE


3.-Palaeoneilo Broilii n. sp.
Planche II, fig. 3 a-3 m. Planche VI, fig. 2. Planche VII, fig. 8.

Dimensions:
fig. 3 a. fig. 3 g. fig. 3 h. fig. i. fig. 3 k.
Longueur:...... 16 mm. 23 mm. (incompl.) 19,5 mm. 18 mm. 18 mm.
Hauteur:........ 9,8 ,, 12,5 ,, 12 ,, 10,5 ,, 8,5 ,,
Epaisseur:...... 7 ,, 8 ,, 7,5 ,, 7,5 ,, 5,5 ,, (incompl.)

Cette espBce, qui est la plus abondante de toutes nos Palaeoneilo, a une
forme ovale, un peu allongde, assez bombee; la hauteur des valves est a pen
pres la moiti6 plus petite que la longueur mais elle est beaucoup plus con-
siddrable par rapport A la longueur que dans les autres especes du grou-
pe. Les crochets sont large et g6n6ralement peu pro6minents, situds un peu
en avant du milieu de la coquille. Les crochets sont un peu prosogyres, der-
riere eux s'observent deux carenes longitudinales qui limitent un 6cusson
6troit, lanc6ole et faiblement excav6, qui est divis6 de chaque cot6 par une
second carene oblique en deux parties, don't les post6rieures sont plus 6ten-
dues. Imm6diatement derriere les sommets s'observe en outre une saillie
oblongue, qui parait etre le ligament externe. (Voir Planche VI, fig. 2.)
Quand la coquille est bien conserve les deux valves sont 6gales, quel-
quefois il semble qu'une valve est plus grande et plus bombde que l'autre,
mais cela tient A ce que dans ces cas les coquilles ont 6t6 comprim6es. Les
bords de la coquille sont r6gulierement courb6es. La plus grande 6paisseur
se trouve un peu en arriere des crochets. La coquille est orn6e de stories
concentriques irr6gulieres.
Souvent la s6rie des dents est d6jA visible sans preparation non seule-
ment dans les moules internes (fig. 3 m;) mais encore dans les exemplaires
avec le test conserve (fig. 3 e, 3 1.). On volt quelquefois clairement l'al-
ternation des dents des series dentaires des deux valves.
La preparation des dents (planche VII, fig. 3) montre, que les dents for-
ment deux series in6gales, une post6rieure, tres -longue, form6e par environ
32 dents assez distantes, don't les post6rieures sont courb6es en forme semi-
lunaire avec la convexit6 tourn6e en avant, tandis que les ant6rieures de-
viennent plus petites et de plus en plus droites A measure qu'elles s'appro-
chent du sommet. Sans interruption sensible suit en avant du crochet la
s6rie dentaire antdrieure, compose d'environ 16 dents (en r6alit6 plus, car
la coquille est incomplete), don't les premieres sont petites, droites et diri-
gees en arriere d'of rdsulte une discordance avec les premieres dents de la
sarie postdrieure, qui sont dirigees en bas.
En avant suivent des dents semilunaires, don't la convexit6 regarded en
arriere; elles sont tres fortes et plus massive que cells de la s6rie poste-
rieure.













DU TRIAS SUPRIEIUR DE ZACATECAS.


Palaeoneilo Broilii se distingue par sa forme plus ovale, moins allon-
g6e, plus haute et plus bomb6e des deux autres especes du group: Palaeo-
neilo longa et Palaeoneilo zacatecana.
Elle montre beaucoup de resemblance avec Palaeoneilo praeacuta Klipst,
des Pachycardientuffe. de la Seiser Alp, d6crite et figuree par Broili: p.
202, pl. 24, fig. 13. (F. Broili: Die Fauna der Pachycardientuffe der Sei-
seralp. Palaeontographica. Bd. 50, Lieferung 4-5, 1903.)
M. le Dr. F. Broili a eu la bont6 de me communique les lignes suivan-
tes sur les relations des deux especes: "J'ai compared les photographies
de la Palaeoneilo avec les originaux de ma Palaeoneilo praeacuta et
je suis arrive au resultat suivant: La forme mexicaine beaucoup plus
grande se distingue de la forme europ6enne beaucoup plus petite par le
bord posterieur, qui est 16gerement courb6, tandis qu'il se dirige chez la
forme alpine en ligne absolument droite du sommet en bas. Dans les au-
tres caracteres les deux especes montrent une grande resemblance, qui
est principalement d6montr6e par la meme forme bombee."
Gisement: Puente del Ahogado, dans les schistes siliceux et argileux
noirs, tres abondant (plus de 25 exemplaires).





2.-GROUPE DE LA PALAEONEILO TRIANGULARIS N. SP.
Planche II fig. 4-6, Planche III fig. 1-3.

Ce group se rattache au precedent, quoique les formes typiques se dis-
tinguent nettement des especes du group de la Palaeoneilo zacatecana.
En effet ces formes montrent des contours triangulaires parce que la
ligne cardinal est tres anguleuse et la parties ant6rieure et postdrieure de
cette ligne forment leur jonction un angle bien prononc6. Dans les for-
mes typiques la parties ant6rieure de la ligne cardinal est tres oblique et
forme souvent un angle droit avec la parties post6rieure.
Les crochets sont generalement assez excentriques, situes en avant du
milieu de la coquille, 2quelquefois presque terminaux. Derriere les cro-
chets on observe chez plusieures especes un dcusson tres-etroit, limit par
deux carenes assez marques. Dans une espece (Palaeoneilo Burkarti) nous
croyons pouvoir constater le ligament immddiatement derriere les crochets.
Les coquilles sont orndes de stories concentriques.


1 Notre esp6ce montre aussi une certain resemblance avec Palaeoneilo choroschowensis Boris-
sjak (1. c. P1. II, fig. 11) du Volgien inf6rieur de la Russie, qui est malheureusement insuffisam-
ment connue.
2 Dans un cas exceptionnel les crochets paraissent situ6s tres en arriere du milieu de la coquille
(voir ci-dessous la description de Palaeoneilo triangularis, note infrapaginale).












LA FAUNE MARINE


Si la plupart des especes de ce group se distingue nettement des former
du precedent, il y a cependant quelques especes qui forment une transi-
tion entire les deux groups.
Chez ces especes (Palaeoneilo Burkarti et Palaeoneilo Frechi) la forme
n'est pas encore nettemont triangulaire car la ligne cardinal est plutot
arqu6e qu'anguleuse et le sommet n'est pas tres-excentrique.
La dentition a pu 6tre 6tudi6e chez trois especes du group.


4.-Palaeoneilo Burkarti n. sp.
Planche III, fig. 2 a-d, Planche VI, fig. 6, Planche VII, fig. 4.
Dimensions:
Planch IIT, fig. 2 a, d. fig. 2 b-c. (comprimr e.)
Longueur: ........... 22 mm. 22,5 mm.
Hauteur: ............ 14 ,, 13
Epaisseur:.............. 8,8 ,, 6,5 ,, (incompl.)

La forme gen6rale de cette espece n'est pas encore nettement triangu-
laire, mais plut6t ovale, car la ligne cardinal est arqu6e; cependant la
parties ant6rieure de cette ligne est d6ej assez abrupte. La parties post6-
rieure de la ligne cardinal est longue et faiblement arqu6e. Les bords in-
fdrieurs de la coquille r6guliBrement courb6s. Les coquilles sont assez hau-
tes avec la plus grande 6paisseur derriere les crochets plus ou moins au
milieu des valves. Les crochets peu proeminents sont situ6s a peu pres au
premier tiers de la longueur. Des crochets en arriere parent deux carenes
qui limitent un 6cusson 6troit, lanc6olM et faiblement concave. Immddiate-
ment derriere les crochets les boards cardinaux des valves s'dcartent un peu
et font voir une saillie oblongue au centre de l'6cuss6n, probablement le
ligament, tandis qu'en arriere s'apergoivent les series post6rieures des
dents (voir Planche VI, fig. 6).
La coquille est orn6e de stories concentriques inegales et assez espacees.
La preparation d'une coquille (pl. VII, fig. 4) montre une longue s6rie
post6rieure compose de plus ou moins 35 dents, don't la plupart sont cour-
bdes, semilunaires avec la convexite tourney en avant, tandis que les ant6-
rieures, derriere et sous les crochets, deviennent petites, droites, et sont di-
rigees en bas.
En discordance 'avec ces dents suivent sans interruption en avant des
crochets les premieres dents de la s6rie ant6rieure, aussi petites et droites,
mais dirig6es obliquement en arriere; ensuite s'observent les dents ant6-
rieures, de plus en plus fortes et courb6es, tres-massives, semilunaires avec
la convexit6 tourn6e en arriere. La sdrie ant6rieure des dents est incomplete
parce que la coquille est brisee en avant.
Cette espece, que nous d6dions a M. Joseph Burkart, si bien m6ritM de
la geologie de Zacatecas, resemble encore aux especes du group prdc,-














DU TRIAS SUP]RIEEUR DE ZACATECAS.


dent surtout a, Palaeoneilo Broilii; elle s'en distingue cependant par la
ligne cardinal plus anguleuse, don't la parties ant6rieure est plus abrupte,
par sa forme moins bomb6e et par la position plus excentrique des crochets.
Les rapports avec 1'espece suivante Palaeoneilo Frechi seront indiquds ci-
dessous.
Gisement.: Puente del Ahogado, dans les schistes siliceux et argileux
noirs. 4 exemplaires.

5.-Palaeoneilo Frechi n. sp.
Planche II, fig. 4 a, 4 b.
Dimensions:
Longueur: ................. .................. 19.8 mm .
H auteur: ............ ................... 9, 5 ,
Epaisseur: ................. ............. .. 7

Cette espece, qui forme avec la prdecdente un group de transition entire
les groups de la Palaeoneilo zacatecana et Palaeoneilo triangularis, a une
forme ovale-allong6e, elle est plus haute du c6t6 ant6rieur, att6nu6e, et
subrostrde du c6t6 post6rieur. Les bords inf6rieurs de la coquille sont ar-
qu6s, le board cardinal est l6gerement anguleux Les crochets sont situ6s
tres en avant; la plus grande 6paisseur s'observe derriere les crochets, au
premier tiers de la coquille.
Des stories concentriques irr6gulieres couvrent la surface.
Palaeoneilo Frechi se distingue de l'espece prdeddente par sa forme plus
allong6e, subrostr6e en arriere et moins haute, elle resemble beaucoup a
Palaeoneilo sulcatina Conrad sp. du Waverly group, Ohio Compp. Hall 1. c.
pl. L, fig. 44, 347) et Palaeoneilo elliptica Goldf. sp. de St. Cassian Compp.
Bittner 1. c. pl. XVI fig. 26-31.)
Elle se distingue cependant des deux outre par ses dimensions diff6ren-
tes, par ses crochets moins pro6minents et par la parties antdrieure de la
ligne cardinal qui est plus oblique.
Gisement.: Puente d'el Ahogado, dans les schistes siliceux et argileux
noirs. 1 exemplaire.

6.-Palaeoneilo Villadae n. sp.
Planche II, fig. 5 a, 5 b.
Dimensions
Longueur .................. ................. 19 mm .
Hauteur................................... 13 ,
Epaisseur ................. .................. 7 ,,

Cette espece se distingue des deux prec6dentes par la forme nettement
triangulaire et des suivantes du meme group par la situation presque m6-













LA FAUNE MARINE


diane des crochets. La coquille est nettement triangulaire; les deux par-
ties du bord cardinal sont presque droites et forment a leur jonction a peu
pres un angle droit. La parties ant6rieure de ce bord s'etend en ligne pres-
que droite et oblique jusqu'au coin ant6ro-inf6rieur de la coquille, ofi elle
se joint directement au bord inf6rieur faiblement arqu6 de maniere que
chez cette espece l'on ne peut pas distinguer un bord ant6rieur.
La coquille est assez mince, la plus grande 6paisseur 6tant-situ6e au mi-
lieu des valves un peu en arriere des crochets. Les crochets sont assez lar-
ges, pas trop pro6minents et situ6s un peu en avant du milieu de la coquille.
La parties ant6rieure du board cardinal de la coquille est un pen us6e et
laisse entrevoir'une parties de la serie dentaire.
Nous dedions cette espece b M. Villada, Professeur de G6ologie et Palon-
tologie du Museo Nacional de Mexico.
Gisement: Puente del Ahogado. I exemplaire.

7.-Palaeoneilo mexicani, n. sp.
Planche III, fig. 1 a-d; Planche VII, fig. 16, 17.
Dimensions:
Fig. 1 a, 1 e. Fig. 1 b, 1 d.
Longueur.............. 23 mm. 19 mm.
Hauteur..;.. ........ 12.5 ,, 10 5
Epaisseur............... 7 ,, 6 ,,

Cette espece forme avec les deux suivantes un sous-groupe, qui se distin-
gue par la forme nettement triangulaire et par la position des crochets,
qui sont situds tres en avant et presque terminaux. Palaeoneilo mexicana
est la plus longue espece de ce sous-groupe, et se distingue par sa forme
allongDe, subrostrde en arriere, des deux suivantes. De celles-ci Palaeoneilo
Cordobae se rapproche le plus a notre espece, elle est cependant moins
allong6e, plus arrondie en arriere et ses crochets sont plus terminaux. Enfin
Palaeoneilo triangularis se distingue des deux autres especes par la forme
tres-raccourcie et nettement triangulaire.
Palaeoneilo mexicana a une forme triangulaire-allong6e, presque deux
fois plus longue que haute. Elle est peu bomb6e, la hauteur et 6paisseur
de la coquille diminuent en arriere, d'oh resulte une parties post6rieure
subrostr6e et att6nuee. Le bord cardinal se compose d'une parties post6rieu-
re longue et presque droite et d'une parties ant6rieure court, droite et
oblique, qui se joint au coin arrondi ant6ro-inf6rieur de la coquille avec
le bord inf6rietr r6gulierement arqu6. La parties post6rieure du bord car-
dinal se reunit aussi directement avec le bord inf6rieur en formant avec
lui un coin arrondi. Dans notre espece il est done guere possible de distin-
guer un bord ant6rieur et post6rieur et de cette disposition resulte la for-
me triangulaire de la coquille.













DU TRIAS SUPRRIEJUR DE ZACATECAS. 21

Les crochets, peu proeminents, sont situ6s tres en avant, presque ter-
minaux. D)erriere les crochets s'observent deux carenes assez prononcees,
qui limitent un petit 6cusson tres-etroit et lanceol6.
La surface est orn6e de stories concentriques assez r6gulieres.
Les preparations des dents (voir Planche VII, fig. 16, 17) montrent une
serie posterieure longue, compose d'environ 30 dents serr6es et une ant6-
rienre court, form6e par environ 15 dents plus distantes et beaucoup plus
massive. La plupart des dents sont courbees et nettement semilunaires avec
la convexit6 tourn6e en avant dans la s6rie post6rieure et en arriere dans la
sdrie ant6rieure.
Les deux series de dents deviennent de plus en plus petites et droites, a
measure qu'elles s'approchent des crochets, A leur jonction on observe une
discordance parce que les premieres dents de la s6rie ant6rieure sont diri-
g6es obliquement en arriere, tandis que celles de la s6rie post6rieure sont
dirigdes tout-droit en bas.
La difference entire cette espace et les voisines a d6jA 6t6 indiqude ci-
dessus.
Gisement: Puente del Ahogado. 5 exemplaires.

S.-Palaeoneilo Cordobae, n. sp.

Planche II, fig. 6 a, 6 b.
Dimensions.
Longueur..... .................. 19.8 mm.
H auteur......................... 12.5 ,,
Epaisseur......... ............ 6 ,,

Cette espece, assez plate, a une forme triangulaire allongee. Les crochets
sont situ6s tres en avant, presque terminaux, peu pro6minents et large.
Les parties ant6rieure et post6rieure du board cardinal, droites, se joignent
en formant un angle droit; le board inf6rieur de la coquille est r6guliere-
ment arqu6 et passe insensiblement dans le bord post6rieur arrondi. Un
petit dcusson est limit par deux carenes. Les bords cardinaux des deux
valves sont un pen uses derriere les crochets laissant entrevoir la longue
s6rie post6rieure des dents.
La surface montre des stories concentriques un pen irr6gulieres et ind-
gales.
Pour les rapports de cette espce avec les Palaeoneilo mexicana et trian-
gularis voir la description de l'espece prdecdente.
Nous d6dions cette espece & M. l'ing6nieur Luis G. C6rdoba, Jefe Poli-
tico de Zacatecas.
Gisement: Puente del Ahogado. 2 exemplaires.


NO 21.-3













LA FAUNE MARINE


9.-Palaeoneilo triangularis, n. sp.
Planche III, fig. 3 a-h. Planche VII, fig. 6-7.
Dimensions:
Fig. 3 a, 3 e. Fig. 3 b, 8 f. Fig. 3 d, 3 h.
Longueur.......... 16 mm. 17.5 mm. 19.3 mm
Hauteur.............. 12 ,, 12.5 ,, 13 ,,
Epaisseur............ 6 ,, 9 ,, 8 ,,

Cette espece est la plus raccourcie du group; elle possede une forme
triangulaire avec angles arrondis. Les deux parties du bord cardinal sont
un pea courbees et se joignent au sommet sous un angle presque droit, la
parties posterieure est longue, la parties anterieure court, abrupte et obli-
que. Le board inf6rieur de la coquille est r6gulierement arqn6, il passe in-
sensiblement dans les deux parties du bord cardinal en formant A la jonc-
tion avec elles des angles arrondis. L'6paisseur de la coquille varie selon
les individus; chez celui figure dans les fig. 3 b et 3 f, elle est plus consi-
d6rable que chez les autres.
Les crochets sont large et peu pro6minents, situ6s tres en avant, pres-
que terminaux; ils s'6cartent en arriere en produisant ainsi une espece d'dcus-
son. Des stories concentriques irr6gulibres ornent la coquille.
La dentition a pu etre pr6par6e chez trois exemplaires: (pl. VII, fig.
6-7). La s6rie post6rieure des dents est longue (environ 30 dents semilu-
naires avec convexit6 tournde en avant) la s6rie anterieure plus court (en-
viron 16 dents assez fortes, 6galement seinilunaires avec convexit6 tournde
en arriere). Les dents du centre sont droites, 6troites et assez longues et
passent d'une s6rie P'autre sans discordance bien nette.'
Nous avons reuni avec cette espece une forme interm6diaire entire Pa-.
laeoneilo Burkarti et Palaeoneilo triangularis. (Planche III, fig. 3 d, 3 h).
Cette forme resemble beaucoup a P. Burkarti tant par la forme gend-
rale, que par la position des crochets et la presence d'un dcussonu troit.
Elle est cependant moins allongde que cette espf ce et plut6t triangulaire
et resemble par ces caracteres h la Palaeoneilo triangularis.
Cette forme interm6diaire nous parait assez semblable A la Palaeoneilo
brevis Hall (1. c plate L, fig. 24-33, p. 342) du Chemung group, cepen-


1 La description prec6dente s'applique a la forme typique figuree 3 a, e pl. III; provisoirement
nous avons r6uni avec cette espece une coquille, qui montre une forme semblable, mais qui semble
se distinguer d'elle par la situation post6rieure presque terminal des crochets et par suite par un
raccourcissement inusit6 de la parties post6rieure de la coquille. Chez cette forme les crochets sont
prosogyres et derriere eux s'observe un 6cusson et des traces du ligament externe. Cette forme est
figure pl. III fig. 3 b, f.
La forme typique de notre espece resemble beaucoup a Palaeoneilo microdonta Winchell (voir
Kinderhook faunal Studies III, by Stuart Weller p. 173 pl. XV fig. 15, 16. Transactions of the Aca-
demy of Science of St. Louis, vol. XI n? 9, 1901).














DU TRIAS SUPERIEUR DE ZACATECAS.


dant l'espece des Etats Unis s'en distingue par la presence d'un sillon on
d'une depression oblique sur la parties post6rieure des valves, qui manque
completement chez notre forme.
Gisement: Puente del Ahogado, 7 exemplaires.




3.-GROUPE DE1 LA PALAEONEILO AGUILERAE, N. SP.

Planche IV, fig. 1-6 et Planche V, fig. 1 a, 1 b.

Ce group se distingue facilement des autres par la forme arrondie on
ovale-arrondie plut6t plate des coquilles ainsi que par la position g6ndra-
lement presque m6diane des crochets.
Chez les formes typiques du group (Palaeoneilo inflata, Aguilerae,
Humboldti et circularis) la coquille est rdgulirement circulaire ou ovale-
arrondie avec longueur et hauteur a peu pres 6gales, bords presque r6gu-
lierement arrondis et crochets a peu pres mddianes. Chez Palaeoneilo BO-
sei, la forme est plus allongee, plutbt ovale avec des crochets plus excen-
triques situds en avant. Enfin Palaeoneilo cordiformis s'dcarte des autres
especes par la forme extrmement raccourcie, un peu plus haute que large
et les crochets terminaux tres-aigus.
La dentition a pu Utre pr6par6e chez 5 especes et chez la sixiime (Pa-
laeoneilo cordiformis) on apergoit d6ja a l'ext6rieur de la coquille la lon-
gue serie de dents.
Toutes les especes sont ornees de stories concentriques.

10.-Pailaeoneilo Bosei, n. sp.
Planche IV, fig. 3 a-e. Planche VII, fig. 8.
Dimensions:
Fig. 3 a, 3 c. Fig. 3 b, 3 e.

Longueur ..................... 24 mm. 19 mm.
Hauteur .................... 14.8 ,, 14 ,,
Epaisseur ...................... ..... 7 ,, 6 ,,

Cette espece n'a pas encore la forme typique du group, elle s'6carte au
contraire des autres especes par sa forme plutot ovale, quelquefois mime
l6gerement triangulaire et par la situation des crochets un peu excentrique
en avant du milieu. Elle pr6sente par l quelque resemblance avec cer-
taines formes des deux groups ant6rieurs, cependant comme elle est inti-
mement li6e avec Palaeoneilo Aguilerae par des formes interm6diaires nous
avons cru devoir la rattacher au group de cette espece.
La forme figure, Planche IV, fig. 3 a, 3 c, s'l6oigne le plus des especes
caract6ristiques du group par la forme un pen allong6e, ovale et la situa-


. 23












LA FAUNE MARINE


tion ant6rieure des crochets large et pen pro6minents, qui se trouvent au
premier tiers de la longueur total.
Les boards de la coquille sont presque r6gulierement arqu6s, seulement
le board post6rieur est faiblement tronqu6. La coquille est plaae, plus haute
du c6t6 ant6rieur, un pen subrostree mais tr's pen att6nune en arriere.
La, coquille est ornee de stories concentriques in6gales et irr6gulibres, don't
quelques unes sont beanconp plus fortes que les autres.
D'autres exemplaires (voir fig. 3 b, d, e) ressemblentd6jA beaucoup plus
a Palaeoneilo Aguilerae et forment une transition graduelle entire les deux
espces. Ces individus sont moins allong6s, plut6t ovale-arrondis, avec les
crochets moins excentriques, situes tres peu en avant du milieu des valves.
Ils sont plats, ont presque la mime hauteur en arriere qu'en avant, et sont
munis de bords assez r6gulibrement courb6s. La plus grande 6paisseur est
situ6e au milieu des valves. Les coquilles sont ornees de stories concentri-
ques irr6gulieres. I)erriere les sommets un 6cusson 6troit est limit par deux
carenes faibles.
La dentition a pu 6tre pr6par6e trss-bien chez un exemplaire (voir P1.
VII, fig. 8); la serie ant6rieure des dents est beaucoup plus court que la
postdrieure et composer de 15 dents assez fortes don't les ant6rieures sont
tres--massives et courb6es avec la convexit6 semilunaire tourn6e en arriere.
Les dents post6rieures de la s6rie ant6rieure deviennent de plus en plus
petites et droites A measure qu'elles s'approchent du centre oh elles sont
dirigees en arriere. Sans interruption suivent alors les premieres dents de
la sarie post6rieure compose de plus de 35 dents; elles sont serr6es, 6troi-
tes, longues et droites, dirig6es en bas, 6tant ainsi en discordance avec les
dents ant6rieures, En arriere suivent des dents de plus en plus fortes et
courb6es affectant une forme semilunaire avec la parties convexe tournee
en avant.
Gisement: Puente del Ahogado. 8 exemplaires.

11.-Palaeoneilo Aguilerae, n. sp.

Planche IV, fig. 2 a-f. Planche VI, fig. 5. Planche VII, fig. 10.

Dimensions:
Planche IV, fig. 2 a, e. Fig. 2 c. f.
Longueur ............... 20.5 mm. 17 mm.
Hauteur .................. 16.5 ,, 13.5 ,,
Epaisseur ............... 7 ,, 7 .,

Cette espece a une forme ovale-arrondie, elle est assez plate et presque
6quilat6rale, les crochets 6tant situ6s trbs pen en avant du milieu des val-
ves. Les bords de la coquille sont assez r6gulierement arqu6s. L'6paisseur
est faible, elle est le plus considerable au milieu de la coquille. Les cro-














DU TRIAS SUPERIETUR DE ZACATECAS.


chets, un peu prosogyres, s'eloignent en avant et en arriere et donnent
ainsi naissance en avant a une faible lunule limit6e par deux carenes
pe proononcees et en arriere A un 6cusson 6troit, lanceol6 et faiblement
concave, bord6 par deux carenes assez bien marques. Immediatement
derriere les sommets s'apergoit chez un exemplaire une saillie oblon-
gue, qui parait Atre le ligament; plus en" arriere les bords cardinaux un
peu us6s laissent entrevoir les series post6rieures des dents (voir Planche
VI, fig. 5).
La coquille est orn6e de stories concentriques irr6gulieres et in6gales, don't
quelques unes sont beaucoup plus fortes que les autres.
Les dents ont pu Atre preparees chez un exemplaire. Comme le demontre
la fig. 10 de la Planche VII on observe dans la serie post6rieure environ
35 dents don't les 15 ant6rieures derriere le sommet sont trss-longues,
6troites, serr6es et dirig6es tout droit en bas, tandis que les posterieures
sont de plus en plus fortes faiblement courbees, de forme semilunaire avec
la parties convexe tournee en avant.
Les premieres dents de la s6rie anterieure en avant du sommet paraissent
etre droites et dirig6es en arriere. En avant suivent environ 15 dents plus
courbees et plus massive que celles de la serie post6rieure, de forme semi-
lunaire bien nette avec la convexit6 tourn6e en arriere.
Cette especs est tres-voisine des Palaeoneilo Bisei, inflata et Humboldti;
de la premiere elle se distingue par la forme moins ovale et plus raccour-
cie et par la situation plus mediane des crochets, de la second par la for-
me moins bombee et tres-aplatie, et de la troisieme, qui est la plus voisi-
ne, par ses dimensions plus consid6rables et sa forme un peu plus longue.
Gisement: Puente del Ahogado. 11 exemplaires.

12.-Palaeoneilo inflata n. sp.
Planche IV, fig. 1 a-f, Planche VI, fig. 4, Planche VII, fig. 11.
Dimensions.
P1. IV, fig. 1 a, d.
Longueur:..................................... 15.5 m m .
H auteur: .................................... 12 ,,
Epaisseur: ........... ....... ................ 8,8 ,,

Cette espece pr6sente presque la meme forme que la Palaeoneilo Agui
lerae, mais elle s'en distingue facilement par 1'6paisseur beaucoup plus
considerable.
C'est l'espece la plus bomb6e du group. Les boards de la coquille ovale-
arrondie sont r6gulibrement arques, seuls les bords cardinaux sont plu-
t6t droits. La plus grande 6paisseur de la coquille s'observe au milieu des
valves, un peu en arriere des crochets, qui sont situ6s un peu en avant du
milieu. Les crochets sont large et peu pro6minents, ils s'dcartent en avant













LA. FAIJNE MARINFR


et en arriere, donnant ainsi naissance en arriere A un 6cusson 6troit, lan-
c6ol et faiblement concave, qui est bord6 par deux carknes bien mar-
quees. Les bords cardinaux laissent'entrevoir les large series de dents en
avant et en arriBre, et imm6diatement derriere les crochets s'apergoit le li-
gament externe (fig. 4, PI. VI). La coquille est ornee de stories assez i6gu-
lieres mais in6gales, quelques unes 6tant plus fortes que les autres.
Plusieurs moules internes (fig. 1 b, c, e, f,) laissent parfaitement voir
les series dentaires.
La preparation des dents (voir pl. VII, fig. 11) nous montre une s6rie
post6rieure de plus de 30 dents tres r6gulibres et presque droites, seule-
ment les post6rieures 6tant faiblement courb6es Les premieres de ces dents
sont petites tout-a-fait droites, tres-6troites et serr6es. En avant du sommet
viennent les premieres dents petites et droites de la s6rie ant6rieure en dis-
cordance avec celles de la s6rie postdrieure, car elles sont dirig6es en
arriere.
Les dents ant6rieures de la s6rie ant6rieure (environ 15) sont assez for-
tes et beaucoup plus courbees que les dents de la serie post6rieure, affec-
tant une forme semilunaire bien nette et tournant ]a convexit6 en arriere.
Gisement. Puente del Ahogado. 9 exemplaires entire lesquels il y a plu-
sieurs modules internes.

13.-Palaeoneilo Humboldti n. sp.
Planche IV, fig. 5 a-d. Planche VII, fig. 9.
Dimensions.
fig. 5 b et d.
Longueur .................................. 13 mm .
H auteur...................................... 11 ,,
Epaisseur ................................ 6 ,,

Cette espece se distingue de la Palaeoneilo Aguilerae par ses dimensions
beaucoup moins consid6rables et par sa forme un peu plus court. Dans,
tous les autres caracteres elle se comporte exactement'comme cette esp.ce,
de maniere que nous pouvons nous passer de donner une description d6-
taill6e, qui ne serait que la rep6tion de la description de Palaeoneilo Agui-
lerae.
La preparation d'un exemplaire nous a donn6 de tres-bons r6sultats.
C'est peut-6tre chez cette espace (voir fig. 9 P1. VII) oh l'on voit le plus
clairement la continuity de la s6rie des dents sous les crochets ainsi que la
position discordante des dents h la jonction des deux series post6rieure et
ant6rieure.
La s6rie post6rieure est compose d'environ 28 dents tres-r6gulieres,
don't les post6rieures sont courbees en forme semilunaire avec la convexit6
tourn6e en avant, tandis que les 10 ant6rieures sont tout-a-fait droites,
dirig6es en bas et de plus en plus petites a measure qu'elles s'approchent












DU TRIAS SUPERIEUR DE ZACATECAS.


du sommet. Les dents centrales de la s6rie ant6rieure, qui suivent sans in-
terruption en avant (3-4) sont aussi petites et droites mais dirigees en ar-
riere, 6tant ainsi en discordance tres-nette avec les 'premieres dents de la
s6rie post6rieure. Les onze dents ant6rieures de la s6rie ant6rieure 6gale-
ment r6gulibres deviennent de plus en plus courb6es et fortes en avant,
elles sont beaucoup plus massive que celles de la s6rie post6rieure, plus
courbdes et plus nettement semilunaires avec la convexit6 tourn6e en ar-
riere.
Gisement: Puente del Ahogado. 3 exemplaires:

14.-Palaeoneilo circularis n. sp.
Planche IV, fig. 6 a, b. Planche VII, fig. 5.
Dimensions:
fig. 6 a, b.
Longueur.............. ................... 14 mm.
H auteur .......... .......................... 14 ,,
Epaisseur.................... .... ... ........ 6,8 ,,

Cette espc'e est bien caract6ris6e par sa forme circulaire aussi haute que
longue et ses bords presque r6gulierement arqu6s. Ell'e est legerement
bomb6e avec la plus grande 6paisseur situde un peu en avant du milieu de
la coquille. Les bords cardinaux sont moins courbds que les autres bords
et presque droits. Les crochets sont situds au premier tiers de la coquille,
nettement prosogyres et assez aigus. Imm6diatement derriere eux est si-
tude une saillie oblongue, probablement le ligament, et derriere cette sail-
lie les boards cardinaux sont un peu us6s, laissant entrevoir la longue sd-
rie post6rieure des dents. Derriere les crochets s'observent deux canines
longitudinales qui limitent un petit 6cusson lanc6ol6 assez enfonce. La co-
quille est ornee de stories concentriques irr6gulieres et indgales.
La s6rie dentaire a pu Atre prepare chez un exemplaire (P1. VII, fig.
5). On observe une longue s6rie post6rieure, compose d'environ 30 dents
serrdes et tres-r6gulieres, don't les post6rieures sont courbdes et nettement
semilunaires avec la convexit6 tournde en avant, tandis que les ant6rieures
deviennent de plus en plus petites et droites A measure qu'elles s'appro-
chent du crochet. Les 7 dents situdes sous les crochets sont tout-droites,
6troites et dirigdes en bas, 6tant ainsi en discordance avec les premieres
dents de la s6rie ant6rieure, qui suivent sans aucune interruption, ont une
forme semblable, mais sont dirig6es en arriere.
La parties antdrieure de la ligne cardinal est imcomplete dans notre pre-
paration; l'on voit cependant clairement que les dent droites centrales de
la serie antdrieure font place en avant A des dents de plus en plus cour-
bees et semilunaires avec convexit6 tournde en arrire.
Gisement: Puente del Ahogado. 3 exemplaires.












LA FAUNE MARINE


15.-Palaeoneilo cordiformis n. sp.
Planche V, fig. 1 a, 1 b.
Dimensions:
Longueur........ ................ ......... 10,8 m m.
Hauteur .... ..... .. .... ..... .... 11,8 ,,

Cette espice eat tres-caract6ristique; c'est la seule de toutes nos Palaeo-
neilo, don't la forme est tellement raccourcie que la hauteur de la coquil-
le est plus considerable que la longueur. La coquille est nettement cordi-
forme, regulierement arrondie et assez large en bas, mais amincie en haut
dans la region umbonale. Les crochets sont terminaux et assez aigus, si-
tuds en avant de la moiti6 des valves et nettement prosogyres. Les bords
de la coquille sont assez r6gulierement courb6s. La coquille est orn6e de
stories concentriques irr6gulieres et inegales. L'6paisseur de la coquille est
assez considerable, mais ne pent pas Atre mesurde, parce que la coquille
est un peu comprimee. Nous pos6dons seulement un exemplaire de cette
espece et n'avons pas pu preparer la dentition; cependant la parties post6-
rieure de notre coquille, 6tant un peu usee, laisse voir deja sans pr6para-
tion la s6rie postdrieure des dents, qui paraissent tres-r6gulieres et assez
longues. On voit clairement i'alternation des series dentaires des deux
valves.
Notre espece montre une certain resemblance avee Ctenodonta interme-
dia Ulrich du Silurien inf6rienr de Minnesota (voir E. O. Ulrich: The lo-
wer Silurian Lamellibranchiata of Minnesota dans: Geological Survey of
Minnesota, Vol. III, pt. II of the final Report. Palaeontology Minneapo-
lis, 1897, Chapter VI, p 601 pl. XLII, fig. 95-97). Cependant elle s'en
distingue facilement par son 6paisseur beaucoup plus considerable.
Gisement: Puente del Ahogado. 1 exemplaire.




4.-GROUPE DE LA PALAEONEILO QUADRATA N. SP.
Planche V, fig. 2 a-d, 3 a-d, 4 a et b.
Les especes de ce group se distinguent nettement des autres par la for-
me rectangulaire ou carree des coquilles. Les contours de ces especes sont
Squadrilateres, 6tant donn6 que les quatre bords de la coquille sont presque
droits et se joignent sons un angle droit. Les crochets sont terminaux, si-
tuds tout-a-fait au bout ant6rieur de la coquille. Les deux parties du bord
cardinal sont droites et se joignent au sommet sous un angle droit. La par-
tie aut6rieure dl bord cardinal, dirigee tout-droit en bas, replace dans
ces coquilles le bord ant6rieur. Les bords inf6rieurs et post6rieura des co-













DU TRIAS SUPERIEUR DE ZACATECAS.


quilles sont 6galement droits et se joignent entire eux et avec les bords car-
dinaux sous un angle droit. Les coquilles sont ornees de stories concentri-
ques. Les dents ont pu 6tre pr6parees chez deux esphces.
Les trois especes, qui entrent dans ce group, se distinguent facilement
par la forme g6n6rale. En effect Palaeoneilo Waitzi est rectangulaire et
trss-allong6e, Palaeoneilo rectangularis est aussi rectangulaire mais beau-
coup plus court et Palaeoneilo quadrata a une forme nettement carr6e,
6tant presqu'aussi haute que longue.

16.-Palaeoneilo Waitzi n. sp.
Planche V, fig. 2 a-d.
Dimensions:
P1. V, fig. 2 a, c. fig. 2 b, d.
Longueur: ....... ..... 21,5 mm. (incompl.) 17,5 mm.
Hauteur: .............. 7,5 ,, 9 ,,
Epaisseur: ............ 10,5 ,, 6 ,,

Les formes typiques de cette espece (PI. V, fig. 2 a, 2 c,) sont rectan-
gulaires, tres-allong6es, presq ne trois fois plus longues que hautes. La
hauteur est tres- r6duite, 1'6paisseur est assez considerable, la coquille 6tant
fortement bomb6e. Les crochets prominent sont courbds en dedans, ter-
minaux et situds tout-a-fait au bout ant6rieur de la coquille. Les quatre
bords de la coquille Compp. la caracteristiqne du group ci-dessus) sont
presque droits et forment des angles droits h leur jonction de sorte que
les contours de la coquille sont quadrilateres. Derriere les crochets se mon-
trent de faibles carenes, qui limitent une sorte d'6cusson ktroit. La coqui-
lie est orn6e de stories concentriques irr6gulieres et in6gales.
La preparation des dents d'un exemplaire montre une s6rie post6rieure
tres-longue composee de plus de trente dents serr6es don't les posterieures
sont faiblement semilunaires avec convexit6 tourn6e en avant tandis que
les anterieures sont tres-petites, droites et dirig6es en bas.' En discordan-
ce suivent les premieres dents de la s6rie ant6rieure formant un angle
droit avec elles, car leur direction est presque horizontal. Les dents, qui
suivent en avant (environ 9) deviennent de plus en plus courbees, semilu-
naires, et tr6s-massives, leur direction d'abord presque horizontal devient
plus oblique en avant.
D'autres exemplaires (PI. V, fig. 2 b, 2 d)' s'6loignent du type par leur
forme moins bombee At moins rectangulaire. Le bord sup6rieur de la co-
quille partiese post6rieure du bord cardinal) est dirig6 obliquement en bas
et en arri6re.
Gisement: Puente del Ahogado. 7 exemplaires.


N? 21.-4














LA FATINE MARINE


17.-Palaeoneilo rectangularis n. sp.
Planche V, fig. 3 a-d. Planche VI, fig. 8. Planche VII, fig. 12.
Dimensions:
fig. 3 a. c. fig. 3. b, d.
Longueur............... 18,4 mm. 15,5 mm.
Hauteur .................. 13 ,, 10,5 ,,
Epaisseur................. 8,8 ,, 8,5 ,,

Cette espece se distingue de la pr6cedente par sa forme moins allong6e
et plus haute. Elle est rectangulaire, car les crochets sont terminaux, si-
tu6s tout-a-fait au bout anterieur de la coquille et les quatre bords se joi-
gnent sous un angle presque droit. Les deux parties du bord cardinal sont
droits et se reunissent au sommet en formant un angle droit. La parties
anterieure du bord cardinal est dirigee tout droit en bas et replace le
bord ant6rieur de la coquille. Le bord inf6rieur est aussi presque droit,
le bord post6rieur l6gerement courbe. La coquille est assez bomb6e avec la
plus grande 6paisseur environ au milieu des valves. Les crochets sont as-
sez large, guere pro6minents et prosogyres. Derriere les crochets s'obser-
vent deux carenes longitudinales bien marquees, qui limitent un 6cusson
6troit, lanceole et faiblement enfonc6. Immediatement en arriere du som-
met est situee une saillie oblongue, qui parait Atre le ligament. Plus en
arriere les bords cardinaux sont un peu uses laissant entrevoir les series
dentaires post6rieures des valves, don't les dents alternent r6gulierement.
(fig. 3, P1. VI). La surface est ornee de stories concentriques irr6gulieres et
in6gales.
La s6rie dentaire a pu etre pr6paree chez un exemplaire (voir P1. VII,
fig. 12), la serie post6rieure est compose de plus de trente dents droites
et diminuant en grandeur a measure qu'elles s'approchent du sommet.
Elles ne sont pas tout-a-fait droites mais un peu obliques dirig6es en
arriere. La serie ant6rieure 6st compose de plus de 15 dents faiblement
courbes et dirig6es en arriere format avec la s6rie posterieure un angle
bien marque. Les dents de la serie ant6rieure sont r6lativement tr6s-fai-
bles.
Gisement: Puente del Ahogado. 4 exemplaires.

18.-Palaeoneilo quadrata n. sp.
Planche V, fig. 4 a, 4 b.
Dimensions:
Longueur................. ................. 19 mm.
H auteur.................................. 15,5 ,,
Epaisseur ................. ................... 6,8 ,,












DU TRIAS SUPERIEUR DE ZACATECAS. 31

Cette espece est la plus carr6e du group, car la hauteur de la coquille
gale presque la longueur et les quatre bords sont a pen pres droits for-
mant a leur jonction des angles presque droits. La coquille est plate; les
crochets large et pas pro6minents, sent terminaux, situes tout-a-fait au
bout ant6rieur de la coquille.
La surface est ornee de stories concentriques in6gales et irr6gulihres.
Gisement: Puente del Ahogado. 1 exemplaire.




5.-GROUPE DE LA PALAEONEILO COSTATA N. SP.

Planche V, fig. 5 a-d, fig. 6 a-e, fig. 7 a-d.

Les especes qui entrent dans ce group sont tres petites et en majeure
parties assez mal conserves et comprim6es. Neanmoins ce group est peut-
Otre le plus int6ressant, car jusqu'ici on ne connaissait que des Palaeonei-
lo orndes de stories concentriques, tandis que les coquilles de notre group
sont munies de petites cotes radiales et divergentes, croisees sous angle
droit par des stories concentriques plus fines.
La forme des especes est assez diff6rente; la coquille de Palaeoneilo ledae-
formis est tris-allong6e avec crochets peu excentriques et la parties poste-
rieure amincie et subrostree rappelant ainsi la forme du genre Leda. La
Palaeoneilo costata a une forme plut6t triangulaire avec crochets termi-
naux situes presqu' au bout anterieur de la coquille. Enfin Palaeoneilo Or-
dofiezi est tres-raccourcie, presque circulaire ou cordiforme, avec crochets
terminaux, medianes.
Les dents ont pu etre prdpardes chez toutes les especes.

19.-Palaeoneilo ledaeformis n. sp.
Planche V, fig. 6 a-e, Planche VII, fig. 14.
Dimensions.
fig. 6 a, d.
Longueur....................... 12 mm. (incompl.)
H auteur ....................... 5 ,,
Epaisseur.................... 4 ,,

Cette espece rappelle par ses contours la forme des especes du genre Le-
da. La coquille presque trois fois plus longue que haute, est amincie et sub-
rostree en arriere. La hauteur est plus considerable dans la parties ante-
rieure de la coquille, vers le bout post6rieur elle diminue de plus en plus.
Les bords de la coquille sont faiblement courb6s; le bord cardinal est pres-
que droit.
Les crochets sont assez large et situes un peu en. avant du milieu de la












LA FAUNE MARINE


coquille. L'6paisseur est pen considerable, elle atteint son maximum sous
les crochets. Les crochets s'dcartent en arriere donnant ainsi naissance
a un 6cusson pen enfonce au milieu duquel s'edlve le bord cardinal en for-
mant une saillie bien marque. L'ornementation de la coquille est form6e
par de petites c6tes rayonnantes, assez serr6es et tranchantes, qui parent
du sommet et sont nettement divergentes vers les boards inf6rieurs de la
coquille. Ces c6tes sont crois6es par des stories concentriques assez r6gulieres,
serr6es et beaucoup plus fines.
La preparation des dents (Planche VII, fig. 14) montre que les deux se-
ries post6rieure et ant6rieure sont composes de relativement peu de dents,
tres massive. Les dents sont presque droites mais un pen obliques, celles
de la serie posterieure 6tant inclinees en avant, celles de la s6rie antdrieu-
re en arriere. Les dents du centre, A la junction des denxis6ries, sont extro-
mement petites, elles sont par suite tres-difficiles a voir, cependant l'on
constate que les deux series sont continues et pas interrompues an centre.
Gisement: Puente del Ahogado. 3 exemplaires.

20.-Palieoneilo costa~t:, n. sp.
Planche V, fig. 7 a-d. Planche VII, fig. 15.
Dimensions:
Fig. 7 a, e.
Longueur............. 11.3 mm.
Hauteur .............. 7.5 ,,
Epaisseur ............. ne pent pas etre mesur6e exactement.

Cette espece est assez r6gulierement triangulaire, car on ne distingue
que trois boards, un anterieur form par la parties antdrieure du bord car-
dinal, un post6rieur form par la parties postdrienre et un inf6rieur l6gere-
ment courb6. Les boards ant6rieur et post6rieur (bords cardinaux) sont pres-
que droits et forment h leur jonction un angle a pen pres droit. Les crochets
sont terminaux, situes presqu'au bout antdrieur de la coquille et assez lar-
ges. Ils s'6cartent en arriere faisant ainsi naltre un 6cusson limit par deux
carenes faibles.
La coquille est orn6e de cotes rayonnantes assez large, qui parent du
sommet et divergent nettement en bas; vers le bord inf6rieur de la coqui-
lle elles se divisent g6n6ralement dans deux c6tes plus fines. Les cotes sont
crois6es par des stories concentriques plus fines.
La preparation des dents (voir P1. VII, fig. 15) quoiqu' incomplete mon-
tre cependant que les dents sont relativement pen nombrenses, tres-mas-
sives et presque droites dans les deux series.
Gisement: -Puente del Ahogado. 4 exemplaires.











DU TRIAS SUPIRIEUR DE ZACATECAS.


21.-Palaeoneilo Ordofiezi, n. sp.
Planche V, fig. 5 a-d. Planche VII, fig. 13.
Dimensions:
Fig. 5 a, c. Fi,. 5 b, d.
Longueur..................... 7.5 mmi. 9 mm. (incompl.)
Hauteur...................... 7.8 ,, 8.8
Epaisseur.................... 4 ,, 4 ,,

Cette espece est trss-raccourcie, cordiforme. La parties inf6rieure de la
coquille est arrondie et plus large que la parties umbonale amincie. Les
crochets sont terminaux, nettement prosogyres et assez aigus.
Du sommet parent de petites cbtes rayonnantes, nettement divergentes
dans. la parties inferieure de la coquille, et croisdes par des stories concen-
triques tres-fines.
Une preparation (fig. 13, pl. VII) montre des dents droites peu nom-
breuses, exceptionellement longues et massive par rapport h la petitesse
de la coquille. Malheureusement ]a parties central de la serie dentaire ne
se voit pas clairement. Dans la sdrie postdrieure l'on compete plus ou moins
dix, dans la s6rie ant6rieure environ huit dents.
Gisement: Puente del Ahogado. 4 exemplaires.



6.--GROUPE DES PALAEONEILO OOMPRIMEES.
Planche III, fig. 4 a-e; 5 a, b.
Les formes, qui rentrent dans ce group sont assez nombreuses, mais en
g6enral mal conserves et incompl6tes. Si bien nous ne voulons pas decri-
re ces formes comme nouvelles esphces, 6tant donnd leur 6tat de conserva-
tion pen satisfaisant, nous croyons utile de signaler au moins avec quel-
ques mots l'existence de ce group, qui se distingue des autres par les
coquilles tres-aplaties.
Nous avons figure deux esp6ces de ce group. La premiere (fig. 4 a-e)
se distingue par sa forme plut6t ovale et la situation presque central des
crochets. Les dents ont pu 6tre pr6par6es chez un exemplaire.
On observe une s6rie post6rieure tr6s-longue et une sdrie ant6rieure plus
court, composes en arriere et en avant de dents courb6es, semilunaires.
Au dessous du sommet on voit dans les deux series des dents tr6s petites
et droites, qui sont en continuation et pas interrompues au centre.
La second espece figure (Planche III, fig. 5 a, b) a une forme plutt-
triangulaire avec des crochets tres-excentriques, situes au premier sixieme
de la longueur total de la coquille.
Toutes les especes de ce group out Ut6 trouvees au Puente del Aho-
gado.











LA FAUXiJE MARINE


Especes ind6terminees de la famille des Aviculidae.
Planche VIII, fig. 1-6.
La second locality fossilifere, situde aux pentes d'une colline au sud de
l'Arroyo Calavera, nous a fourni outre quelques moules de Palaeoneilo, sur-
tout des espbces variees de la famille des Aviculidae. Ces especes pr6sentent
un aspect tres-ancien et ressemblent a des formes r6put6es jusqu'ici pal6o-
zoiques et surtout devoniennes. Par-la r6sulte une grande difficult pour la
determination. Aussi pour le moment nous nous contenterons de quelques
observations, que nous presentons sous toutes les reserves. Nous esp6rons que
M. le Prof. F. Frech, publiera plus tard une communication plus d6taill6e
sur ces former si intdressantes et nous sommes heureux de pouvoir le re-
mercier deja maintenant pour 1'amabilit6 avec laquelle il a bien voulu nous
promettre son concours pr6cieux.1
Des formes en question nous avons figure les mieux conserves sur la
Planche VIII, Entre les six especes figures nous mentionnons d'abord
deux formes lisses La premiere (Planche VIII, fig. 2) est plutot arrondie
avec une aile post6rieure grande et pointue et resemble aux former des
genres Leiopteria ou Leptodesma, La second (Planche VIII, fig. 5 a, 5 b)
est plus allong6e, 6galement avec une aile post6rieure trse grande, et rap-
pelle certaines especes d'Avicula du Ddvonien d'Allemagne (cfr. p. ex.
Avicula Schenki Frech. Die devonischen Aviculiden Deutrchlands. Abh.
zur geol. Specialkarte von Preussen. Bd. IX, heft 3, 1891, Tafel IV, fig.
8, 8 a.) Les trois especes, qui restent (Planche VIII, fig. 3 a-e; 4 a, b;
6 a-h) sont munies de c6tes rayonnantes et montrent des dents bien mar-
qu6es (voir Planche VIII, fig. 6 c, 6 e-h; fig. 3 a, 3 d, 3 e), rappelant
par leurs caracteres le genre pal6ozoique Pterinea Goldf., connu jusqu'ici
surtout des terrains devoniens.
Enfin dans les couches argileuses du Puente del Ahogado nous avons
trouv6 quelques exemplaires d'une assez grande espcce (voir P1. VIII, fig.
1 a-c), qui pr6sente une certain resemblance avec des especes paldozoi-
ques des genres Aviculopecten et Pterinopecten, mais qui, selon une com-
munication recent de M. Frech, appartiendrait plutot au genre Halobia.


1 Ce travail de M. Frech sera present au X. CongrBs gdologique international en 1906 et public
dans le Compte-rendu de la session, accompagnC de plusieurs planches, sous le titre: "Die Trias in
Mexico in ihrer Bedeutung fir Klima und Geographie der Triaszeit."

























3. PARTIE.-CONSIDERATIONS GENERALS.



La faune triasique de Zacatecas, decrite dans ce m6moire, se compose
surtout de Bivalves et de quelques restes d'Ammonites. D'autres classes
d'animaux fossiles sont seulement representees par quelques fragments mal
conserves (Gast6ropodes, Coraux, Brachiopodes).
Jusqu'ici on ne connaissait aucune faune marine du Trias au Mexique, car
les unique dep6ts de cette 6poque qu'on avait rencontr6, sont des couches
terrestres ou salobres du Rh6tien. La fixation de l'age exact de nos couches
a done un int6ret tout particulier.
Comme dans tous les d6p6ts misozoiques ce sont surtout les ammonites
qui peuvent nous donner des renseignements pr6cis sur la question d'age.
Malheureusement la determination de ces fossiles est rendue tres-difficile
par leur 6tat de conservation qui laisse beaucoup h desirer. Les restes
d'ammonites sont conserves avec le test, mais ils sont tous fragmentaires
et quelques uns sont en outre un peu comprim4s.
)Nous sommes heureux, que deux savants tres-comp6tents ont bien voulu
nous preter leur concours pr6cieux dans notre entreprise difficile de d6ter-
miner ces restes. MM. Ed. von Mojsisovics et J. Perrin Smith nous ont
fait des communications importantes sur ces restes et sur leurs rapports
avec quelques Ammonites du Trias superieur de Californie.
Entre lesAmmonites nous trouvons trois especes, qui montrent des rap-
ports avec des especes de 1'6tage.carnien du Trias sup6rieur de Californie.
Sirenites Smithi, n. sp. est voisin du Sirenites Lawsoni Hyatt & Smith,
(lionites sp. et Juvavites [Anatomites] Mojsvari, n. sp. ressemblent beau-
coup aux especes de ces genres rencontrses en Califoruie.
Enfin deux restes tres-fragmentaires paraissent appartenir au sous-gen-
re Protrachyceras du Genre Trachyceras.
Apres avoir 6tudid ces formes MM. Mojsisovics et Smith sont arrives in-
dependamment h la conclusion, qu'elles proviennent de couches, qui doi-
vent appartenir d l'tage carnien du Trias superieur. En effet les relations
mention6es avec des formes carniennes surtout de Californie nous donnent
le droit d'en tirer cette conclusion. D'apres une recent communication de













LA FAUNE MARINE


M. Ed. von Mojsisovics les couches appartiennent probablement au sous-
6tage Julien (Julische Stufe).
Les Bivalves sont tres-abondantes dans nos couches et bien conserves.
Les coquilles, g6n6ralement conserves avec le test, montrent souvent des
details de structure, qu'on observe difficilement chez les coquilles fossiles
(Ligament).
Les Bivalves de nos couches appartiennent surtout a deux families. La
plupart des former rentre dans le genre Palaeoneilo des Nuculid6s, beau-
coup d'autres appartiennent aux Aviculid6s. D'autres families sont seule-
ment repr6sent6es par des exemplaires isol6s et mal conserves.
Ges Bivalves sont tres-remarquables par leurs rapports avec des formes pa-
16ozoiques. L'aspect ancien de nos coquilles est si surprenant, que nous
avons d'abord pens6 d'avoir A faire avec une faune paldozoique et que seu-
lement en trouvant quelques ammonites nous nous sommes convaincu, que
les couches doivent appartenir aux terrains mesozoiques. En effect, quicon-
que visitera les localitds fossilif6res de Zacatecas, sera certainement frapp6
du caractere paldozoique des Bivalves. Nous y trouvons en abondance ex-
traordinaire les especes du genre Palaeoneilo.
Ce genre a 6te decrit pour la premiere fois par J. Hall (1. c.), des cou-
ches d6voniennes et du Waverly group des Etats Unis. Plus tard Bittner
et Broili (1. c.) ont ddcrit quelques former du Trias superieur des Alpes, et
Borissjak (1. c.) mnme des couches suprajurassiques de la Russie, mais le
genre paraissait n6anmoins avoir eu son apog6e dans les couches paldozoi-
ques de l'Amdrique du Nord oi plusieurs pal6ontologues ont ajout6 recem-
ment de nouvelles especes A cells d6crites par Hall. D'apres nos d6couver-
tes nous voyons maintenant que le genre Palaeoneilo n'est pas seulement
repr6sent6 par quelques especes dans le Trias sup6rieur de Zacatecas, mais
au contraire, qu'il y est encore plus riche en groups et especes que dans
les localit6s paldozoiques des Etats Unis. En effect, tandis que Hall connais-
salt 20 especes, nous en comptons au moins 23 sans tenir compete de nom-
breuses former insuffisamment conserves. En outre il est tres-remarqua-
ble, que ces especes appartiennent a 6 groups diff6rents, don't quelques
uns comme celui des Palaeoneilo costul6es 6taient compl6tement inconnus
jusqu'h present. Quelques especes de nos Palaeoneilo ressemblent a des
formes pal6ozoiques des Etats Unis et A des especes du Trias supdrieur
des Alpes orientales.
Enfin il convient de mentionner que nous avons trouv6 des Aviculides,
qui ressemblent aussi d'une maniere frappante a des forces r6put6es pa-
16ozoiques jusqu'h ce jour. Nous ne pouvons pas encore donner des ren-
seignements d6tailles sur ces forces interessantes, mais nous esp6rons que
M. le Prof. F. Frech, publiera plus tard une description d6taill6e de ces
int6ressantes coquilles, comme il a bien voulu le promettre.1

1 Comme nous avons d6ja annoned ci-dessus le travail de M. Frech se publiera dans le Compte
rendu du X Congres g6ologique international.













DU TRIAS SUPRIRIEUR DE ZACATECAS. 37

Nous arrivons done a la conclusion que certain groups de bivalves pa-
Uozoiques se sont conserves au Mexique plus longtemps qu'ailleurs et existaient
dans ce pays encore pendant l'epoque triasique supgrieure, tandis qu'ils avaient
disparu autre part dj'd vers la fin de la pyriode paldozoique.
En comparant les bivalves de Zacatecas avec les faunes de bivalves des
Etats Unis nous voyons, qu'un agroupement tres-semblable de genres y
existait aux temps du D6vonien et encore du Waverly group, oi nous ob-
servons ensemble des repr6sentants des genres Palaeoneilo, Aviculopecten,
Pterinopecten, Pterinea, Leiopteria, Leptodesma et Avicula.
Mais cette faune y a completement disparu avec la fin du Paldozoique et
dans les Trias marin de l'ouest des Etats Unis nous n'en trouvons aucune
trace.
Peut etre ces faits nous enseignent, que ces groups ont Bmigrds a la fin
du Paleozoique du nord vers les regions 6quatoriales pour s'y conserver
plus longtemps. Ne serait-il pas possible, que cette migration vers le sud
soit en connexion avec la p6riode glaciaire de 1'epoque Permo-carbonifBre
.et que ces formes de bivalves, ne pouvant plus exister a'u nord par suite
du changement de temperature, qui a dfi accompagner cette periode, se-
raient venues se refugier alors dans des mers plus australes et plus chau-
des. II y aurait alors une analogie frappante avec l'apparition des especes
bor6ales en Sicile 1l'6poque pliocene par suite du refroidissement du cli-
mat au commencement de la grande p6riode glaciaire diluvienne.
Il est un fait remarquable, que les coquilles de la faune de Zacatecas
sont presque toutes petites. Ainsi les especes du genre Palaeoneilo ont des
dimensions beaucoup moins consid6rables que les especes de ce genre, qui
ont 6t6 trouv6es dans les couches pal6ozoiques des Etats Unis.
Elles sont cependant encore un peu plus grandes que les formes de St.
Cassian.
On peut se demander pourquoi l'existence du Trias marin est rest si
longtemps inapergue au M6xique. Nous croyons pouvoir expliquer cela par
plusieurs causes diffdrentes.
En premier lieu ces d6p6ts paraissent etre peu-puigsants au moins dans
la region 6tudiee. Ce n'est pas une s6rie triasique plus ou moins complete
qu'on observe a Zacatecas. Au contraire des couches fossiliferes relativement
peu puissantes s'y rencontrent et paraissent appartenir A un seul 6tage du
Trias .suprieur (6tage carnien). Ces couches reposent en discordance sur
des schistes plus anciens probablement paleozoiques ou azoiques et sont recou-
vertes aussi en discordance par une nappe 6tendue de roches diabasiques.
Il est a remarquer en outre que les d6p6ts triasiques de Zacatecas ont un
caractere littoral, annonc6 aussi bien par la nature p6trographique des dd-
pbts (intercalations de gras et quarzites) que par le caractere de la faune
(peu d'Ammonites, pr6pond6rance de Bivalves entire lesquelles pr6domi-
nent les Aviculac6s et le genre Palaeoneilo).
Come d'autre part le Rh6tien est represents au Mexique par des cou-
No 21.-5












LA FAUNE MARINE


ches terrestres ou saumAtres nous arrivons a la conclusion qu'au moins dans
les parties centrales du Mexique la serie triasique franchement marine parait
seulement repr6sent6e par des couches superieures d'Age carnien plus ou
moins. Ces couches peu puissantes se sont d6pos6es dans des babies relative-
ment peu profondes de la mer supratriasique, qui s'avangait en transgression
sur un ancien continent, et qui parait s'Atre retiree de nouveau peu de
temps aprbs.
Ils se d6posaient done seulement des couches relativement peu puissan-
tes et ces couches ont facilement pu etre d6truites dans beaucoup d'endroits
pendant la pdriode continental, qui parait avoir exist au Mexique cen-
tral avant le dep6t du terrain jurassique sup6rieur.
En outre les couches marines du Trias sont certainement recouvertes en
beaucoup d'endroits par des sediments plus modernes, surtout par les d6-
pits cr6taciques, qui, comme l'on sait, occupent une parties tres-vaste du
Mexique, surtout de la region orientale.1
J. Perrin Smith2 a demontr6 que ]a faune marine supratriasique de Ca-
lifornie montre des rapports plus intimes avec les faunes triasiques des Al-
pes qu'avec celles des Indes. Neanmoins cet auteur 6met l'opinion que la
communication de la mer triasique de l'Amerique avec celle des Alpes
passait par la region des Indes orientales.
La ddeouverte de la faune triasique marine au Mexique central parait
nous enseigner, qu'il y avait trbs probablement une communication direc-
te entire les mers triasiques de la Californie et de la Mdditerran6e, qui pas-
sait par le Mexique central. Ainsi s'expliqueraient certainement plus faci-
lement les rapports plus intimes qui existent entire les faunes americaines
et alpines qu'entre les faunes des Etats Unis et de l'Asie.
Rappelons enfin que le Trias superieur de Zacatecas est interm6diaire
entire les ddpots marines supratriasiques de la Californie d'une part et ceux
du P6rou d'autre part. Nous pouvons done admettre qu'une mer continue
baignait la parties occidentale des Am6riques A 1'epoque supratriasique.

1 Il parait d'ailleurs bien probable que des sediments triasiques existent dans plusieurs autres
endroits du Mexique. Nous mentionnons ici par example le district de Guanajuato, qui pr6sente
ddjA selon les observations de Humboldt les memes terrains que la region de Zacatecas.
2 J. Perrin Smith.--The comparative stratigraphy of the marine Trias of Western America. Pro-
ceedings of the California Academy of Sciences. Third Series. Vol. I, no 10, 1904, p. 367, 341-342.

























EXPLICATION DES PLANCHES.



PLANCHE I.
(Toutes les figures de cette planche sont un peu agrandies.)
Fig. 1 a, b.-Sirenites Smithi, n. sp. p. 7.
,, 2 a, b.-Juvavites (Anatomites) Mojsvari, n. sp. p. 9.
,, 3 a, b.-Clionites sp. ind. p. 8.
,, 4 a, b.-Trachyceras (Protrachyceras), sp. ind. p. 8..
,, 5 a, b.-Trachyceras (Protrachyceras), sp. ind. p. 8.
Tous les fossiles de la planche I proviennent du Puente del Ahogado.

PLANCHE II.
(Toutes les figures des Planches II a V sont a peu pros de grandeur naturelle compare.
les measures indiqudes dans le texte).
Fig. 1 a, b.-Palaeoneilo longa, n. sp. p. 14.
,, 2 a-f.-Palaeoneilo zacatecana, n, sp. p. 15.
,, 3 a-m.-Palaeoneilo Broilii, n. sp. p. 16.
,, 4 a, b.-Palaeoneilo Frechi, n. sp. p. 19.
,, 5 a, b.-Palaeoneilo Villadae, n. sp. p. 19.
,, 6 a, b.-Palaeoneilo Cordobae, n. sp. p. 21.
Tous les fossiles de la Planche II proviennent du Puente del Ahogado.

PLANCHE III.
Fig. I a-d.-Palaeoneilo mexicana, n. sp. p. 20.
,, 2 a-d.-Palaeoneilo Burkarti, n. sp. p. 18.
,, 3 a-h.-Palaeoneilo triangularis, n. sp. p. 22.
,4 a-e.-Palaeoneilo, sp. ind. (Groupe des Palaeoneilo comprim6es)
p. 33.
,, 5 a, b.-Palaeoneilo, sp. ind. (Groupe des Palaeoneilo comprim6es)
p. 33.
Tous les fossiles de la Planche III proviennent du Puente del Ahogado.












LA FAUNE MARINE


PLANCHE IV.
Fig. 1 a-f.-Palaeoneilo inflata, n. sp. p 25.
,, 2 a-f.-Palaeoneilo Aguilerae, n. sp. p. 24.
,, 3 a-e.-Palaeoneilo BWsei, n. sp. p. 23.
,, 4 a-b.-Palaeoneilo sp. aff. Palaeoneilo Aguilerae.
,5 a-d.-Pala,eoneilo Humboldti. n. sp. p. 26.
,, 6 a, b.--Palaeoneilo circularis, n. sp. p. 27.
Toutes les especes de la Planche IV proviennent du Puente del Aho-
gado.

PLANCHE V.
Fig. 1 a, b.-Palaeoneilo cordiformis, n. sp. p. 28.
,2 a-d.-Palaeoneilo Waitzi, n. sp. p. 29.
3 a-d.-Palaeoneilo rectangularis, n sp. p. 30.
,, 4 a, b.-Palaeoneilo quadrata, n. sp. p. 30.
,, 5 a-d. -Palaeoneilo Ordofiezi, n. sp. p. 33.
,, 6 a-e.-Palaeoneilo ledaeformis, n. sp. p. 31.
,, 7 a-d.-Palaeoneilo costata, n. sp. p. 32.
Toutes les especes de la Planche V proviennent du Puente del Ahogado.


PLANCHE VI.
Fig. 1.-Juvavites (Anatomites) Mojsvari, n. sp. grossi trois fois. p. 9.
,, 2.-Palaeoneilo Broilii, n. sp. Ecusson et ligament externe grossi
trois fois p. 16.
,, 3.-Palaeoneilo rectangularis, n. sp. Ecusson et ligament externe
grossi trois fois p. 30
,, 4.-Palaeoneilo inflata, n. sp. Ecusson et ligament externe grossi
trois fois p. 25.
,, 5.-Palaeoneilo Aguilerae, n. sp. Ecusson et ligament externe gros-
si trois fois p. 24.
,, 6.-Palaeoneilo Burkarti, n. sp. Ecusson et ligament externe gross
trois fois p. 18.


PLANCHE VII.
Preparations des dents (plaques minces), grossissement 3% fois.
Fig. 1, 2.-Palaeoneilo zacatecana, n. sp. p. 15.
,, 3.-Palaeoneilo Broilii, n. sp. p. 16.
,, 4.--Palaeoneilo Burkarti, n. sp. p. 18.
,, '5.-Palaeoneilo circularis, n. sp. p. 27.
., 6-7.-Palaeoneilo triangularis, n. sp. p. 22.


40












DU TRIAS SUPERIEUR DE ZACATECAS.


,, 8.-Palaeoneilo Bsei, n. sp. p. 23.
,, 9.-Palaeoneilo Humboldti, n. sp. p. 26.
,, 10.-Palaeoneilo Aguilerae, n. sp. p. 24.
,, 11.-Palaeoneilo infiata, n. sp. p. 25.
,, 12.-Palaeoneilo rectangularis, n. sp. p. 30.
,, 13.-Palaeoneilo Ordofiezi, n. sp. p. 33.
,, 14.-Palaeoneilo ledaeformis, n. sp. p. 31.
,, 15.-Palaeoneilo costata, n. sp. p. 32.
,, 16.-Palaeoneilo mexicana, n. sp. 20.
,, 17.-Palaeoneilo mexicana, n. sp. 20.


PLAN CHE VIII.
(Fig. 1 a; 3 b, 3 d, 3 e; 4 b; 6 a, b, 6 f, g, h, sont un peu agrandies, les autres figures
a peu pros de grandeur naturelle).
Fig. 1 a-c; 2; 3 a-e; 4 a, b; 5 a, b; 6 a-h.--Especes ind6termindes de la
Famille des Aviculidae. p. 34.
Les originaux des figures 1 a-c proviennent du Puente del Ahogado,
toutes les autres especes figures sur cette planche de la colline au sud
de 1'Arroyo Calavera.







INSTITUTE GEOLOGICO DE MEXICO.


I


Werner&Winter Francfbrt M.


BOLETIN No21.

















BOLETIN N021.


INSTITUTE GEOLOGIC DE MEXICO.


3b








3C


PL.II.


31


2C


4b




5b.





6b


Werner&Winter FrancfortM


0
3f

















BOLETIN N21.


INSTITUTE GEOLOGICO DE MEXICO.


PL.m.


1'







Id








2


3e


39


5b

Werner&Winter Francfbrt0M.


4d


5a













INSTITUTE GEOLOGICO DE MEXICO.


Id


2'


5d


3d


0Bl^^


Werner&Winter Francfort '


BOLETIN. N21.


PL.IV


4b


QO~b


















BOLETIN N021.


INSTITUTE GEOLOGIC DE MEXICO.


PL.V


6'


I,


4Ab






8S


6







6d


5


7a


7d







71


Wernern r &W anrinte Fanor


2b















INSTITUTE GEOLOGICO DE MEXICO.


Wemer&Winter Francrori M.


PL.VI.


BOLETIN N021.




-tC -


BOLETIN N021.


INSTITUTE GEOLOGIC DE MEXICO.


2 10


3 1


Werner&Winter FrancfortA


PL. VI.














INSTITUTE GEOLOGICO DE MEXICO.


Werner&W'nter Fr-anfortVA.


BOLETiN N21.


PL. VIII.













C..l


. --
.~.( P


TABLE DES NIATIERES.


le PARTIE.- INTRODUCTION................... .......................... .. ..... 5
2e PARTIE.- D)ESCRIPTION DE' ESPECES ....................................... .
I. A MiMONOIDEA ............................................................. 7
-il' Si' l'c s ............... ........................................ 7
Sirenites Sm ithi, n. sp.................. . ....... ......... .. .......... 7
Ge, re Tiraetiltervris [Pro.' ciei : .. r.s]...................... ........... .
Trachyiceras i Protrachycerasi sp iud.................................... 8
-. Trachy cera (P rotrachycera.s sp. il: ................. .. ............... S
(Gelrre C/litoit.e ...................................................... 8
Clionites., sp. iud .......................................... ........... 8
Genir e Ju :a' i s [AI al oi ftes] ....................... .. ........ ............... 9
Juvavites (Anatomitesi Mojsvari, n. sp. ................................. 9
II. LAMELLIBRANCHIATA.................................... .. .... ........ 10
Geri't Poloconililo ...................................................... 10
1.-Grooipe de ioe Palaeoneilo Zacalecona, nt. sp.......................... 14
1.- Palaeoneilo longa, n. sp ............. ......................... 14
2.- Palaeoneilo zacatecana, n sp. .................................... 15
3.-Palaeoneilo Broilii, u. sp. .................. ..................... 16
2.-Groupei e ile o Palaeoneilo friang tilaris, 1i. sp....................... 17
4.- Palaeoneilo Burkarti, n. sp.............. .. ............... 18
5.- Palaeoneilo Frechi, n. sp ......................................... 19
6.-Palaeoneilo Viiladae, u. sp..... .................................. 19
7.-Palaeoneilo wexicana, n. sp .................................... 20
8.-Palaeoneilo Cordoibae, u. sp ...................................... 21
9.- Palaeoneilo triangularis, sp ..... ............ ............... 22
"3.-Grouple de la Polaeonfliloe Aytilerne, a. sp........................... 23
10.- Palaeoneilo B;:sei, u. sp ...................................... 23
11.-Palaeoneilo Aguilerae, n. sp .................................. 24
12.- Palaeoneilo inflata, u. sp................ ..................... 25
13.-Palaeoneilo Humboldti, u. sp .................................... 26
14.-Palaeoueilo circularis, n. sp................................... 27
15.- Palaeoneilo cordiform is. n. sp .......................... ........ 28
4.-Groupe dk la Palceoneilo quadrala, n. sp............................ 28
16.- Palaeoneilo W aitzi, n. sp ....................................... 29
17.-Palaeoneilo rectangularis. n. sp ................................. 30
18.-Palaeoneilo quadrata, n. sp .................................... 30













t .i ,'. .' .. ..: .-": .., .. ... ,
:':. ; a ; :,::. -.. .. ... ..: .:;.: _-. :-w :. t -


t'-


3 k *i',
'1t


:
''



;~

.: jl
r
'

r






: ~?~p~a~;+ TS~'~S~; )

4T~ 4-` t'


LA FAUNE MARINE


-,
'. -....
"-'-" .-
" -.' 2 "


~4~




* ''.



'S


ERRATA.



P.. 2 '-. 2 lignei lisez "'B.'sei" au lieu I:di nom "'Bos-i.
.. '-. ("' ligi-) lisez "saumatres" au li-i du mot espagnol "salobres."


y


* '. t *-
L. j~~-; .-?;4~~ 415r'4-fl* J~ ..: ..


Cr.. .. -







1t1


4'. ,if


1.
.


ft


Page.

5.-- Groi, pe de lo P(nltooneilo cotslta, ai sp ............................. 31"
19.-Palaeoueilo ledaetformis., n. sp .................................. 31
20&.- Palaeto:on ilo ccttat n. sp:. ....................................... 32
21.-Palaeoneilo Ordofi-ezi, n. sp................... ................. 33
ti.-- ,'riep' yl <_cs PoJlt.i onltilo compriin '.,c s ................ ........ ...... 33
E.-spirQ s j'v: il, 'lc rminlde. .t e i.' i Fmu1lt' tl i ,.. Airiclidl.1 i ............... .......... 34
:3e PAF;TIE.-C'Oi NSII.ERATIONS GENERALE ............ ............. ........... .... 35
Explication des Plauchi-es ............ .......... ................. .... 39




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs