Group Title: Florida letters of Achille Murat, 1822-1841
Title: Transcript of Letter
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00086442/00002
 Material Information
Title: Transcript of Letter
Physical Description: Archival
Language: French
Creator: Murat, Achille
 Subjects
Subject: Murat, Achille, 1801-1847.   ( lcsh )
Spatial Coverage: North America -- United States of America -- Florida -- Leon -- Tallahassee
North America -- United States of America -- Florida -- Jefferson -- Monticello
 Record Information
Bibliographic ID: UF00086442
Volume ID: VID00002
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Full Text




ooqey


No 18


Monsieur le Comte Thibaudeau
a Paris

7.1, ,n le 2S 8bre 1830
t RIep 23 b re Londres



Mon cher ami,

I1 y a pres de quinze mois que je ne Vous ai eurit. et la
seule excuse que J'ale pour ce long silence, esat que Je mtais

remia avoue ecrire Lore dune Visite que je fis Lte pass chee

mon once, pensant trouver La de Vos nouvelles, et. au moment ou

je me disposal 4 mettre mon project a execution. Je fue aurpris

par une attaque de ma maladie, oblig de revenir ici en toute hte,

et oe nest que depui quelques jours que grice a la complaisance

d'un ami. Je puis vous donner de mes nouvelles. Je Vous adresse
oette lettre a paris pensant bien que les glorieux evenements qui

se sonu passes parie en juillet dernier. ,ous ont rappeler en

franos, oar Je ne Aoute pas que la loi qui Youe bannissait ne aoit

rapporte i. mediatement et que le ioi des pays bas ne Joit charm

de se dbarasser de Vous au plus lite. J'espere auaai que ai Vous

rentrez en france ce ne sera pas pour y tre Spectateur olaif des
venements, mais, que le nouveau gouvernement Joue emploira dans

une sphere proportionne a Vou talent Votre exprionce et Vos

Vertus. C'est au nouveau gouvernement que les Libereaux de toutes
Les nuances et de tous les pays doivent. je oroie, se relier de

bonne foi, faisant t.iire devant L'objet majeur de faire tete
l'ennemi common, tout interest secondaire. ''est du moins, bien

certainement. Le parti que je prendraia ai J'tais appell mainte-


I













nant a e mler des affairs politiques de l'europe. Il est horse
de question, que La franoe eunle rpubliosine puisse tenir Longtemps
au milieu des gouvernementa Olig.rohiques de L'europe sans tre
eorase. tant que l'enthousiasme du moment durera. L'univers entier
n'y pourrait mordre, mais dans an an ou deux. Loraquil sera refroi-
di, que Les differentes nuances du parti Liberal. commonceront a
se separer. il est a oraindre qu'alora La coalition no pregnant
bien son temps, no reussiaee encore une fois a ecraser La revolution.
ce danger sera complettement vit si l'Italie et l'espagne suivent
L'exemple de la france; oes trois nations reunies assureraient mu-
tuellement Leur Libert et bientt. Je L'espere, cell e e 'europe
entire. Je suis ai persuade que oela eat le sentiment general
dans oes trois paya. que Je m'attends de jour en jour recevoir
La nouvelle des revolution espagnoles et Italiennea. toutes les
nations de L'europe armeront pendant cet hyver. oar La season est
trop avance maintenait pour enter en champagne, et Je m'attends qu'
une guerre general oommenoera au printempa prochain qui deoidera
a jamais du sort de la revolution en europe.
Je ne sais ei La loi qui me bannissait sera rapporte

come La Votre. mais dans toue les cas J'i-agine que le gouvernement
franqais n'aura aucune objection me permettre de faire un voyage
a paris pendant quelques mois. J'en suis ai sur que je compte me
mettre en route dans quelques semaines. pour Cowes.o j'attendrai
la decision du government. J'ai come Voue save de fortes riola-
mations en france qui tranent depuis Longtemps et que ma presence
a paris pourait peut-tre active. Je desire aussi profiter de ce
moment pour revoir ma Ville natale et les nombreux amie que j'y ai.


I








No.18 -S-


Je ne compete pas me fixer en france. car etant devenu citoyen Ame-
riaoin. come 7ous save, et aimant beaucoup oe pays qui convent
tout fait a mes ote il me faudrait dea oonitfrations trial
majeurea pour m'y fire renoncer, Je me eene dailleaur plua stranger
en france, que Lucien ne l'etait a la chambre dea pairs des cent
ocura et certainement ne m'exposeral pas a me fire dire come Lul.
que je me ale de ce qui ne me regarded pas. o'eat donc come citoyen
ameriuain que je compete aller Visiter pariah et aller a la cour. ji
cependant La uampaigne du printemps prochain aouvrait on Italie.et
que je fuass Juga ncessaire, ou. mme utile la reunion du part
Liberal de ce paya et qu'en mame tempa Je Vieae une chance certain

non sealoment de dolivrer L'Italie du joug stranger mais d'y tablir
un gouvernement republluain sinon en forme au moins en principle, si
La france Jugerait propose de soutenir La revolution d'Italie par
une arme, dans ce cao Je serais charm d'offrir mes services au
itouvernement franais, et aucun sacrifice d'habitude de gout ou d'in-
teret ne me couteraient. ces probabilite, au rest, sont ai lol-

gnea que je n'oae me les avouer molmime et que je ne Vous en
parole que pour consvever mon ancienne habitude ade oua ouvrir mon
ame a fond.

Je ne me deguiae paa. qu'il est possible que le ouvernement
fasse quelques difficults de me permettre de rentrer en france. Je
rains surtout que quelques folies de e'r.me a ,..mpr'.ettleL toute

la famille, mais Voua savez bien combien nous sommes loigne de
penser de mime an politique. J'e ria Ltu nral Lafayette et au come
Marbourg. lear demnanat d'employer leur bons offices (si La loi
de banniaaement n'est pas rapporte) pour m'obtenir ,'autorisation
de rentrer, et J'eepere que Vou YVoudrez bien y joindre osa effort,







Nlo.18 -4-



Vous ooenaiasez mon caractre et mes prinoipes mieux qu'aucun
d'e x, o'est yous en effect que je consldre pzricipalement come
mon maitre on politique, et Je sais que je puls computer entirement
asr iotre amitie. i coEmme je n'ai aiuun doute Vous joauisee d'une
grande influence ,ous le nouveau gouvernement Je sulse cr que Voes
o'emploieres oioentier me faire renter. une demand officielle
cet effect sera fate par le minister amerluain, don't je Vous
donneral conin asasee en tema et lieu. et c'eut avec Lui et les
deux personnes ci dessus nommese que je Voue prie de oues ooncerter.
repondez moi oette lettre Le plus tot poa ible. dresseee che Le
miniatre amer Ialin a Londoe. ou je compete me rendre pour attendre
La iulte de mes demarothe. Je n'ai pas beeoJn de vous dire Le plai-
sir que j'aurai Vous embrasser ainsi que Votre femme et Adolphe,
Je compte emmener ma femme aveu moi en attendant que j'aie Le
plalair de VQua revoir reoevea L'assurance de ma tenure amiti.
Achille Murat


P.3. 'eeapre que oaau eav s encore La proteetation que je Laisaal
dans los mains en quittant L'Autrlohe, Vous sentai de quelle lm-
portance elle peut tre pour moi. oeus pouvez La montrer si Vous
Le jugee utile mes interts./.


i




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.7 - mvs