Group Title: Florida letters of Achille Murat, 1822-1841
Title: Transcript of Letter
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00086439/00002
 Material Information
Title: Transcript of Letter
Physical Description: Archival
Language: French
Creator: Murat, Achille
 Subjects
Subject: Murat, Achille, 1801-1847.   ( lcsh )
Spatial Coverage: North America -- United States of America -- Florida -- Leon -- Tallahassee
North America -- United States of America -- Florida -- Jefferson -- Monticello
 Record Information
Bibliographic ID: UF00086439
Volume ID: VID00002
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Full Text



- o 16


Lipona 29 de Juillet 1829.




Mon other ami J'ai requ la semaine passe votre lettre

du 4 avril dernier au moment ou je me disposais a vous sorire pour

vous rendre compete de mon voyage a la nouvelle Orleans. Votre lettre
m'a fait le plus grand plaisir et c'est de bien grand ooeur que je vouWs
souhaite de reessir dans vos demarohes pour rentrer en Prance. Je
oonois le bonheur que Mad. T. en eprouverait et je ne puis m'empe-
cher de vous envier le bonheur don't voua jouizes touted revenue au-
prs de votre fils. Lorsque je reus votre lettre ou voas me parles
de ses suoos a manufacturer le flint glass le Dr. cooper, profes-
seur de Chimie dans l'univereit de la Caroline du Sud ae trouvait

ohez moi en visit et je lui fia part dea reaultate qu'Adolphe avait
obtenue l part en etre frappi et les considerer comme une grande
decouverte. Ce mr.uooper vous devez le connatre. C'est un anglais
de naissance qui en 1791 ou 92 fut envoy en deputation aux Jacobine
de Parie par une sosiete revolutionnaire de MancLester. Il fut obli-

go de quitter 1'1ngleterre et se refugier ioi o ildeviit Medeoin.
puis avocat, puis juge, puis professeur de Chiraie et president de
l'universit et il compete maintena t se retire du monde dans mon
voisinage et vivre sur une plantation ooup a imprimer ses ouvrages

qui sont nombreux. C'est un home d'un rare merite et son voisinage
me sera infiniment agreeable s'il realise ce project.
Vous avez raison de dire que la profession d'avocat lorsqu'

elle est bien remplie doit etre regard come une espece de sacerdoce.
C'eat entierement soue ce point de vue que je l'envisage et qu'elle
est generallement envisage aux E.U. ou deplus. o'est come en dn-
gleterre la carrier qui offre le plus de chances d'avanoement. 81


M








No lb


voua connaisiose leo obhef du bareeau dans le I Etats vous formeries
une trea haute ide de la profession dans oe pays. Je voia qu'elle
y est superieure a colle dos autres paay parce que jouissant de plus
de liberty dans aun pays ouvern entierement par la lol ils ne sont
pas seulement avocats, maai unissent a oe metier celui de jurls-
consulte, de publiciste, d'orateurs. d'hommes d'etats, et au oas de
besoin ce sont eux qui ont t appels au commandement des armee.
io0 avocats sont plus dans le genre de Ciceron, que danj celui de
Lord Coie ou de Littleton. Vous sentez qu'etant entr dans une car-
riere ai brillante et si etendue je ne la poursuei pas seuloment
d.au la vue de retirer de mie travaux un surcroit do revenue, mais
qu'une noble ambition encor plus litteraire et philosophique que
politique est ce qui me pousse(je vous Sais pourtant bien oblig de
m'avoir dcfanda.
ouaa n'avez donc rien a oraindre a ur ia morale. Je pais hau-
tement me vanter que depuis mon marriage ma conduit a t entiers-
ment irreproohablo. Soyea eur que sans eela je ne jouliais pas de
la consideration perjonnelle don't je me vois entoure. Dans ce moment
das negotiations viennent d'etre entames aveu moi par le gouverne-
ment pour a'offrir une place de juge. Je ne rois pae que je l'ao-
cepte parce que cela me returdeaiit dans ma pratique, sans me donner
d'aquivalents avantages. La ville doe N.Ozleans u plut beaucoup lea
moeurs asont beaucoup meilleures qu'on les repute generallement la
ville est oalomnie parce que l'on y dance le A11ianche et n'y ob-
serve pas l'hipocrieie preabiterienne. mais la sooiet y est fort
ilnorante. le bureau a quelques exceptions pris l'est aussi. et la
profession y est conulite avec un eeprit de sordidit et de ehJoane
auquel je ne pourrais jamala m'aventurer. Le temps des grades for-


I








go 15


tunes est passe et d'ailleurs je n'aiaerais a les gagner oomme elles
l'ont t. Je compete vous ecrlre une lettre fictive sur l'etat du
bureau aux B.U. ou je v.:us riierai de tout cela plua au long. Je
suis degout du meter d'homme de lettres. Mon ~sIrdi-1 ur le tarif
fut imprime a Oharleston mais avec tant de fautes d'impressions qui
sont oonire eens que je ne puis l'avouer et tout l'avantage que je
m'en promettais est perdu. Yotre ami Mr.Hughes a ste rappelli .J'en
suia faoh. C'est la consequence dusisteme poursuivi par la nouvelle
administration qui qui s'est engage a purger les tables d'Auglas:

dee perles sont balayes quelquefoia au milieu du fumier, ce sont

de malheureuses applications d'un principle bon en lui Amme.

J'ai lu avec interest oe que vous me dites sur l'etat de l'indue-
trie en France. J'ignorais que le mal fut aussi etendu que vous le

rreresentez. Au reste tcutte l'Europe souffre de la moime stagnation.
Je ne oroie pas qu'elle provianne d'avoune aouse locale. On souffre
en Angleterre bien plus qu'en France et qu'ailleurs. Les immense

facilits que les porfeotionnements apportes aux sciences et aux arts
ont offert a 1 industries manufacturiere l'ont mil en etat de produire
plus qu'on ne peut oonsommer. Voila d'o vient le mal. Les seuls re-

mides sont ou de diminner la production ou d'augmenter la consomation.
Cela peat se fire de mille maniereas differentes la plus simple pourtait

est de continue la division des heritages cela doit necessairement
crer un etat d'aisance geserale qui consommera beaucoup plus que

quelques grades fortunes, et beaucoup de mendians et qui produira moiot
Le monopole du commerce stranger est dans ce sisele une chimere. Tout-

tes les nations sont revenues ou deviennent manufacturieres. et nous
touchons au tempa ou l'echange de oommodits entire les nations sera

born aux products bruts des different oliiata et aux articles ma-








Bo 15
-4-


nufaoture que la nature ellememe a limits a de certain pays et
qui sont en bien petit nombre. L'economie financiere de touttes les

nations de l'Europe a ta jusqu'ici une plante de serre chaudeles

gouvernements se sont evortues a la fair pousser sans jamais se
outer qu'elle pouvait oroitre trop rapidement cela est pourtant

le oas a present come l'etat de stagnation don't vous parlez le prove

d'abondance.

Comme vous je ne vois que tenebres dans la guerre d'orient.

La veit est que j'y prends peu d'Interets. Si la guerre devenait
general oe serait autre chose mais touted les gouvernements sont
trop interessea au maintien de la paix et en verita je ne vois pas

une si grande difference entire le joug turc et le joug russe pour
souhaiter un changement
Le passage du bill d'emancipation est a lui seul une revo-

lution, et des plus importantes. Elle me semble presager le commen-

cement du deolin et l'aproche de la ruine total de l'Angleterre.
Cette ide serait trop longue a expliquer dans une lettremais en

voici le contour. l'Angleterre eat un pays pauvre denan de tout avan-

tage natural qui n'a obtenu la superiority et sa prosperity apparen-
tes que par un aiateme factiae fond sur l'injustice, la violence et

le monopole. Ce sisteme ne peut pas durer parce que le people anglais
lai meme ne peut pas continue longtemps d'etre l'esolave du clerge

et de l'aristocratie noble et marehande, mais ds que cet tat fac-

ticqaeera detruit les chaines magiques qui unissent l'empire britta-

nique seront detruites et les differences parties reprendront parmi

les nations la place que la nature leur a assigne et qui est asses

medisore. Sn un mot le pouvoir et la richesse obtenue par un sistame

injuste et artificial ne peuvent se soutenir et se conserver que par







no 15
-6-



des moyens semblables, tout retour a l'ordre natural doit neoesa
sairement fair eorouler l'edifice artificial. Nous n'avons rien
de semblable a craindre. Notre gouvernement quoique complique est

certainement le plus natural et notre territoire est, pris dans

l'ensemble, peut etre le plus heureusement site. La derniere ad-
ministration essaya et reussit a etablir un sisteme de douanes

semblable a ceux d'Europe qui avait peur but de protege l'indus-
trie aux depends de l'agriculture. la nation est encor trs divi-

see sur oe sujet mais l'etat de stagnation don't on se plaint en
hiurope a deja commence a l'est et je ne doute pas qu'avant un nou-

veau changement d'administration la nation ne soit tout a fait

revenue du slateme protest.
Depuis que je suis aux E.U. et que j'y ai trouve une patrie

j'envisage les affairs d'Europe tout differemment de ce que je

fesais autrefois. Je sie eu etat de voir les chose plus froide-
nent et pour dire la verit il me semble que la France est beaucoup

mieux gouverne qu'aucun autre people d'Europe. Le gouvernement me
semble teacher d'executer la Charte de bonne foi au milieu d'une
double opposition. Les projects de loi sur l'administration munici-
pale en sont la preuve et je ne puis excuser les liberaux de ne lee

avoir pas embrasss ohaudement. Beaucoup de petittes tracasseries
banales ont lieu sans doute mais cela prove que la nation est
tranquille puisque l'on a se plaindre de rien de pire.

Je vous ai ecrit une longue lettre plua serieuse que je no
le fais generallement, c'est l'effet du ohangement qui ae fait de-

puis quelque temps dans mon aaractere. Je deviene grave. Je suis

engraiss tellement que vous ne me reconnaitriez plus. La famille

de ma mere vous save generallement engraisse vers les 50 ans et
















je suis devenu court et gros come mes oncles. Je ocmmenoe meme a
devenir ohauve. J'esere que O'est un pronostio de aagesse Ma
sante eat excellent,
Adieu mon cher smi je ne sais o cette lettre vous trou-

vera. PuisJe oontinuer a vous ocrire si vous retournez en Pranoe?
Faites le moi savoir, et votre adresse. Presented mes bien tendres
amitis a toutte votre famille et ne doutez jamais de la mienne.

Achille Murat



Je suis bien faohe de la mort de Cavalgaao que j'avais beaucoup va

a Naples. J'etais intime avec ses enfants que sont-ils devenuae.











A Monsieur
Monsieur Alm Thome

Faubourg de Namur, chausee d'Eterbeok 1.47
A
Bruxelles


via Antwerp-


__




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.7 - mvs