Group Title: Florida letters of Achille Murat, 1822-1841
Title: Transcript of Letter
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00086426/00002
 Material Information
Title: Transcript of Letter
Physical Description: Archival
Language: French
Creator: Murat, Achille
 Subjects
Subject: Murat, Achille, 1801-1847.   ( lcsh )
Spatial Coverage: North America -- United States of America -- Florida -- Leon -- Tallahassee
North America -- United States of America -- Florida -- Jefferson -- Monticello
 Record Information
Bibliographic ID: UF00086426
Volume ID: VID00002
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Full Text








Hambourg 2L Janvier 1823.
Rep. le a mars.



Mon other ami, J'ai reu hier eu soir votre lettre du lb. Il

me serait impossible de vous exprimer la peine qu'elle m'a

faite. J'ai le coeur navr. J'tais bien loin de m'attendre

ce que vous me mandez. Cui mon respectable ami vous mritiez

un meilleur sort que celui qui s'aoharne a votre poursuite.

Voua etes heureux pourtXInt par la force de votre oaraotere.

et par l'habitude du Malheur. Mais la pauvre oomtesse, mals lena.

mais Adolphe.... Je n'y paia penser sans que mon coeur se brise.

J'eapere eneor n'avoir pas bien entendu le sens de votre lettre,

je me flatte que le malheur ne soit peut etre pas si grand que

ma vive minti se l'iniagine. Au nom de lieu donnez moi de

vos nouvelles, soyez sur que rien au monde ne peut m'intresser
davantage. Je suis sensible comme je le dois mon oher ami a

la oonflanoe que vous avez en moi, ne se pourrait-il donc pas

fire que vous m'en donnassiez une prouve plus agrable

Je regrette infiniment de ne pas tre a Vienne aaprs

de vous. j'adouoirals peut etre quelques moments de sollitude

et d'ennuieux chagrins. Je comprends parfaitement que vous
ne soyez pas uaspos a oauser avec moi et a m'orire de

longues lettres. J'i.magine par la meme raison que les details

que je pourrais vous donner seraient dans ce moment ol deplacs.

J'abrege donc ma lettre mon cher ami et la finis come je l'ai

oommenc en vous assurant de ma bien tendre amiti sur laquelle

vous pouves entierement computer tant que je vivrai, as je pou-

vais voua rendre quelque service de quelque nature qu'il soit










No 2


voua n'avez equa me le masnder.





meG compll.onts et mies amitie a la comitease qusand Volos lui

eorlrez.


























L Vlu enn


I L, . '.- Vieoue




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.7 - mvs