• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Main
 Back Cover






Title: Extrait du registre des deliberations du corps municipal
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00085988/00001
 Material Information
Title: Extrait du registre des deliberations du corps municipal
Alternate Title: FRP: 0894
Physical Description: Archival
Language: French
Publisher: L'Imprimerie Nationale
Publication Date: 1791
 Subjects
Subject: French revolution
Spatial Coverage: Europe -- France
 Record Information
Bibliographic ID: UF00085988
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Table of Contents
    Front Cover
        Page 1
        Page 2
    Main
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
    Back Cover
        Page 16
Full Text



T


R


A


DU REGIS T RE


DES DtIBLD3RATtOlJS


DU CORPS MUNICIPAL.


Dii Dimanche 17 Jillet 179T,


;MPRIMEB PAI ORDMI, 1E019 LPAMMAL


A PARI ,
DE L'IMPRIMERI-E NATIONAL


S79 I.


Proces-erA at '1 i8 )uilect


6.


E


X


T


------ --- --


---, --


FAT IONA 4i .








-I


-I







T


U


A,


T


DU E G.I STT R E

DES DELIBERATIONS DU CORPS MUNICIPAL,

DV. Dimanche 2.7 udllet 179 1











A 1'ouverture de la fiance.Ic corps municipal a tc
infiruit par M. le Maire dc la firic des details qui lui
avoicrit Cte donnes hier, au fliett des ralTemh-bemens
d'honimes & des mouvems morvm fCditieuxqui fi font ma-
ni&flcs dc~pus i pliieurs jours. 11 appnis qu cn execu-
tion des ordres de la rnm icipalite les patrouilles
s'~oient multilphLcs hier foir ctte nuit, ce natin 3
Az


I-~


E








que a -garde national avoir donrtn dcs pt-euves cinr-
nt: nelcs de Ion zcie & de fon atrachemcnt I la conf-
tituion que Cdes ordrcs ulterictirs avoidt c t" don-
ns ;.qu'il paroiifoi confanut qu'il devoitk e former
aiijourd'hui de grands raf'fembemcrns lur Ic vTrcein
*de 1. Ball e, pouir fe porctr cnfahie au champ de
la F dratiuon que la garden nationale avoit t C
avcrtie de fc t:'o:vcr daIs ls difrce:s e.ndrois qui
ont lt' indicqis, & q.Yil y a licu dce croire qu'aa
moyen dcs prc.r tilons qui avoiciit cry prices & des
mcfiires que la mnnicipalit polrroit ordonmcr, la
tranquiilic p biquc ie efroic point altIrce.
D'aprEs cer exporl, eI corps municipal a arrete qie
les ci'rv-:ycn feroiect a finralt a.vcrris par la
voix dc la proa:nul*gation, de 'impr-cl-irl & de
laffichc, des dif[oliiions de la loi & de I'oblig2
tion oi\ ils fo!n de s'y conformer i en confiquence
loarrete fuivant a etc pris.
,, Le corps municipal, informed qtie des fadieuti
que dcs Icragers pays pour fcmer le defordre, poor
prechcr la rebellion f propofent de former de
grads raffimbemelns dans le coupablee fpoir d'ggarerc
Ic pciple & de le porter 'a des exces reprehiznibl s;
u Ou Ic second fubfiitur adjoint, du procureur de
la commnine,
Dc'lare que tous atrroupcmensc, aTec ou fans
armes, fur Ies places publiqtrcs, dans !cs rnes & les s
carrcfcurs fonr conti-aires a. la loi dtfeid a toutcs






I '"

perfonnes de fc rcunir & de fe former en grouppe
Sdans auctin licu pu blic;
,, Ordonne a tous ccux qui foot ainfi forns de fo
f6parcr hi FlnMant.
Enjoinc aux commifiiires de police de fe rendre,
fans dtli, dais tous les lieux de Ieur arrondillemenr
otI [a tranquillirc publiqiic poLrroic rre mcnacce, &
S d'employer, poor maiatenir le calm tous ls
mnoycns qui -Iour' font donnc-s par. a loi,
I I Mande au commandant g6nCral de la garden
national d ddonner 'a l'iftant les ordres les phis
precis pour que les attrupctmcns foient divifjs.
S, Le corps municipal fc r6fervain de prcudre des
meilires ultricurcs, ii IC cas y cchoit ".
Apris ces prereres difofirtions, le corps ri nicio
pal a arrete que deux de 1fe membres, MM. Coufin
& Charron, fe tranfporteroicnt dans les environs de
la Baflille, pour s'affurer par ux-memes s'il fc formnc
dans ce quarter uu railemblement d'hommcs, &.
d'en rfrefer, fans aucun dclai, au cor u mniicipal,
qui flatuera ainfi qu'il appartiendra.
M. Charton, chef de a premiere division a ct6
enfuite introduit iia a annonce qu'i avoit etc envoy
Am P'h6tel-dc-ville pour y prendre Ics ordres du corps
m municipal ; que la garden national rtoit command,
& qu'une partic 6tcoit drja rcunie far la plCe d
A n6tIe-de-ville.
A onye hYres un. de MM. Ics adcnihniftartcurs at







6
venue announcer quon I'inflriruiir a 1'intant quc deux
partiCUicrs vcIoitLtr d'etre att-qucs dans le quarticr
du Gros-Cailon ,i q'i!ls av(.ic-n l'nn & Vautre,
ticcombI fbous Ics C Ton-:s d'in IG obre de pc -fonnes
atrroup's & qu'ai mnomcnt atduc lers etes
tJc;enrt promecnces a3u bout de dc :x piqncS.
Le corps municipal, s'occupant au m cme infant
des roycns de rpJ' ri:cr e dilordre & d'cn prveir
le:, fi.-., al.prcs avoir entendu cl second fibftitut
adjoint du procurcur de la con mnlne,
4A arrctc qcue Irois de fes membrcs, MM. J. J.
Leroux R ,nault & ardy fe traIporreroicnt a
I'infl1nt au Gi.os-Caillou ; qu'is fcroient accompagnes
par un baaoillon de la garden nationaei qu'ils cm-
ploicrotnint tons les moy-ns quc la prudence pourraic
leur ;pclrer, ponr difIiper l'attroupcntcnnt, & m~ime
dans le cas Oui it y Arairot c ~:ivcivn',t ei mncurtre, qu'ils
pourraint publier la Ili mnarriale & dcployer la force
publiquei e corps murnc;iJ arrctant cn nmcme temps
qiv MM, les cnmifnaitcs I'iilt-uiricnt la.ns deiai dcs
vevnemens qt-i fe fInt palhcs & qui Ic paRlronI focus
eClifrs yenx 1.
Le corps municipal a recT. 1 we he.rve apre's mii,i
one lectre de M. Ie prt'5i.ent de 1'A Tlmble natio-
nal ., reat:ve anIx cve.emnens de ce ji-rr, & auk
mfi, tres que la municipaitr6 doit prcndrc dans ccrtc
conion-nlrce ii a ct arrest que M. le Maire rcrpon-
: doit MI. A PiCfidcn t ponir lui rendre compete
Sde. ce qmii a crt fait de I'arrete qui a 'tc pris &-
. de li non'idation des coimminaires envoys' an








Si tLPrs-Ceailloio, & mnme qu'il fcroit adref~& a. M, It
S- Prchiden expedition de Uarretc pris a ce fujec. 0
'Ii & t6 en outre arrete ct qu il feroit adreff1Ti a
s- le PrCfident de 1rAfTemble Nacionale, topie de at
i lettre quc vienncnt d'~ ire M-M. les Coimiifiaires
d d6putrs au Gros-Caillou, par la.quelle ils confirment
I la nouvelle du meurtre dcs deux particuliers dans
a le quarter du Gros-Caillou n,r
.Le corps municipal avoit dija retu de ia part des
C omimiflaires, envoys dans le quarticr de la:'Baftile
a declaration que tout ctoic tranquilles qu'il n'y avoit
dans ccttepartie de la capital aucun raffimblement,
& qu'il ne fcnmboit pas que la municipalit6 dr:
avoir de plus clngues inquiktudes. fr les mopvemenp
dtont on avoit 'e' menace
dependent ies rioments S'&ouioienti j attention dc
corps municipal 6toit toujours fix6e fur ce qui fe p;floit
lu Gros-CaiUos & au chainp de la federation Ce
couriercs fe fuccedoicnt les nouvellesdevenoient pus
inquticrtnres; latranquillirc publique recevoit c chaque
iftirnt de- norvellcs attcintes; les citoyCns 6toient
en atarmes; des briit qui fe font cOnvertis en cer-
titude, aiinonIofent que Ic garde national avoit &t
infulrde le ctioycns arnmis futr a plthce & dana
Sla maifon commune, partagrcoient les times fnqui-
trdcse d 4ialo commandanr-g6ntral avoit fait Cdodulio
S1'h6toel-de-ville quatre particuliers qui Avoiont crc aro
rctcs ad charlp de I fdcratiin & au environs pour
pvoit lantd Ic. pierres ftr ia git iatiuorale i url








des rebelles, interrog6 par un adminif ateur de la
police avoit &tc rrouve faii d'uan piltolet charge ; il
ieft mcmc convcnu, dans fon interrogatoire qu'il
avoir jetr une forte picrre un oficicr de la garden
narionale k cheval. '
En confequenicv le corps municipal s'eft deterrmi n
aux mefires de riguecr que la loi lti. prefirit.
,L Le corps municipal, informC que des fadieuw,
, runs au champ de la federation, mettent la tran-,
, quilUit publique en peril
Confiderant quil elf refponfable de la furctr -
I3 descitoyens, que deja deux rmurtres on c ; c om-
, mis par des fcelbrats j
1 Que la force armile, conduire par les artorit~6
,n Ilgitimes, ne peuc effrayer Ics bonds cicoycns
4a les homes bien intentions j
Arrte que Ia loi martiale fera publide i 'inf-
a tant, que la gelerale fera battue, que Ic canon
, d'alartme fern tire, que le drapeau rouge fer d&-
a played.
Ordonne I tous les bons cioyens, tous lof
ii foldats de la loi de lfe runir fIus fes drapeaux
a & de pr6ter main-forte a fes organs.
ArrEten outre, qu'il tranfportera fur-le-champ
fa fiance a I'h6tel de I'6cole mrilicirc, pour y ,rcmnr
p! plir fes devoirs.
Le corps municipal arr&tc, qu'expedition dc pr6-
Sfent arret4 Ccrae nvow~ f'itat 4 MA 1e pr4 L


_ ____ ___ _








fidcnt dc l'Aflcmblee national, & au dirczoire
v dn dqApr'emcm)lt m
Trois officicrs municipaux ont tthe charges de def-
cendre flur la place e llhtcl-de-vlille, & de pro-
Slarner rIarrct, & la loi mardale : Ics ordres out o tn
doonns en rmim-tems pour qui Ic drapeau rouge fic,
immncdiateLnent apre6 la proclamation, espof6~ 1'une
des principles fcnreres de l'h6tel de-villc ce qui a
&' 6t6 xCcuCC I cinq heares & dermc.
S Au mnrme infant ou plut6t au moment o0- IM
I' municipality alloitc fe mertre en march, MM. les
commilfaires nomm6s ce marin pour aller au Gros-
Caillou & aU champ de la federation, font rentr6.s
dan.s 'hiUtc-dc-ville c; its ont expokf quc s'6tant traLf-
1 ports, ce martin au Gros-Cailo ils ont appris que
3 lrun des meurtriers avoit ect arreEc, mais qu'il
s'etoit d cappi des mains de ]a garden ; qi'uu
h, homme avoit efl~ay de tirer un coup de fLfil,
a, bout portant fur M. de la Fayette i que le coup
avoit manqu e; que ce foldat avoit ce arrete
& conduit an comite, d'oa. M. de la Fayette I'[-
94 voit fait mettre en liberty ; qu'ils avoicnt confl
tat' tous ces faits par un proccsverl;al, ainfi qnu
> Ie meurtre dcs. deux particulicrs, qui, ce martin
2 avoient fiuccombc fols les coups dcs brigands a quo
S" Ies meurtriers ctoicnt inconnis, mais qucle meurtre
I eoit accompagie des circonftances les plus atroces
Sces parriculiers cne ite gorges, leurs cadavres ont
iR Ui muzils, kl1 tes cm 6c' tranchvcsn, 8







10
le? brigan ds fe difpofoient Ics porter dans 'ir id.
lericur de la villc, & fpecialemrnit au palais royal,
f IorLfuc la cavaleric national clt furvenuc, & tes
5 a .orce.s de rennoncr a leur projcr,
Qui'tant infirui:s qu'il y avoit au champ de la f&-
d deraicn iun grid railemblemcent I'hommes, que ia
Sgr1arde nacionalie avoic t6r ftinftee, repoufl'e, &
q u'lin U de res principaux officers avoit courI les plus
5j grauds dangers 5 ils, avoieni cru devoir s'y tranf-
porter avoie-tr rrouvI e champ de la fEderation 5t
a iauratl de la patrie couverts d'un grand nombre
m de prde *rfin de I'un & de Iautre fexe qui f6
Sdifpoifoient A rdicger urc petition contre r I dbcret
,) du 1 dc ce mois ; qftils Ient avnicnt remontr"
quc Icur r6ciamation leur demarche, toit con-
traire I la loi, & tendroic Cvidertmcant a trouble
Fordre public m'is que ccs particuliers ayant in-
firrt & ~icie dcnmndc a dcpurer douze d'entre
,, eux & l'hoteIde-vile ils avoicr pas cru pouvoit
,. refu!er de s'cn LaiHr. accompagner i,
Cet incident a don~.d lieu n la quellion de favoit
fi partie de I orer. qui venoit d'ctre pris, & qui por"
Wair que la Miiiipalidt f- trainipOfrroi au chatn
de*la Fcderarion, eroit cxecutc'.
SL corps municipal dclibcrant de nio~c..,' t Ifu
crrett queftiotn, & contidcrantr, Cquedeprlr: plIuGeir.
jOirn deambnre,.:a rcaffemrble-.nns alarment tons leS
citovens, cmetnent en peril -. tr.1, llt p"bliqu t
forcenr tous les hommes paifiblcs k furit de la
capital







It
1 Qe PC'vcnerent affreux arrive ce main eia
reffer de ces ratetmblcmens dcfirdonum's.
3". Que .tous Ics rapports qui hi parvienncrt,
annoncent une conjuirationL bica caradiec ife ccntre
r la confitution & la patrie.
40 Que des trangers payCs pour noes divi r,
font rccemment arrives a Pais, & que, tant par
eux que par des e:iilrires, rotis fomentent tous
diffircns diguifcmens, des mouvemens populaircs,
5. Que la mnunicipalic rciponFble par la loi,
du maintien de l'ordre public, bhargce explrKc'mcnr
tant par Ie -difcours pr onronlc hier par M. 1c Pr&-
fidcrt de 1' ATmbl'e national, qic ~.ui la lcrtre de
ce maEin, de prcndre les mefircs i:s ipuis Iurcs &
les plus riggonreidfes pourr 'rr er lc d,,I rdrtcs, aprs
avoi.inutikcmcnt par pl: -fc:1rs procla!-ai ons rappceli
a la paix 'les Ihommcs c;arCs par cs -L'ieus, &
lorfque la ,g,,.ic ati..,c,.. r/'Cn p1us rcacLe, fno
pcut plus d i:rcr d r' C c rnp:ir c dtevo)ir qLU lii eft
imp1L;, rouI: aiigeai;n qnil it c, fans.fe rerire cou-
pab!: dte pricvarikatioh.
60. I'nifn q, ia troclaimr.tlon de1 6a & L m1rai
doit infiillibIL]critt, i ar' cr !c. fbor ~...ncns cni, dcppri
qluel oues olrs le mrniu''. & a"ilrcr lIa bert
des dclib,:ratuc~i s de I'. lie:,tice Nut'~ricn:dc qac la
minicipilire & lts boni s citoyens doivcent invari ble-
Ient {it~tc'ir,
,, Arre-te qe la. pr cccne J, .i .,b6 Vaio. fc:ra exC-
7" cut6e fur-le-champ, & qCj!e ccp^ndlItI quatre de






I2
a as mcmbres refleront 1 t'h6el-de-villc pIourpourr-'
u vo;r a cc qlie les circonflances pourroient exiger ,,
tI: raic a!tr;-s f: Acurcs & decie; avant de fc mct tre
S:I Inarch:, Ic corps municipal a voulu ententde kle
.Op'itcs- des pitirionnaires qui avoiegt fuivi les.com-
1mi dircs dans cour retour du champ de la .Fed4 rion
t I'h6cet-dc ville; nmais if a appris' qu'ils s'toient
retires, & i! a prdifmA qu'ils Croienr reconrnes at
champ de ?a F&idration, pour y anroncer 14 procl4-
mad n ion de la loi martial e.
Le corps rn'~ncipal eft parti, p-r4cde d*un dtache-,
menwr de cavalerie, d'un dctacheme:nt d'infanteric., dQ
ceois prices de canons, ayant (a tete un drapeau
ro~gc deploy., port6 par le colonel des gardens de
hl ville, & fiuivi d pluiturs corps de cavaleri: &8
d'ifanteric, & de dcux pides de canons.
En arrivant par Ic chernin qui travcrfe le Grosi
Caillou, Te corps municipal a rcmarque un tres-grand
rombro tde perfonnes des -duOix fexes qui fortoiQnt
prccipitrammce' t d chap de la F6elration
Lorfciuc Ic corps municipal ect at cL il &oit fpe
bAIrecs & denze on hit heures moins tn quart ; ainQ
pOuTs d dcdux hctrei s 'toient &couics depuis I, pro-
cdmation de la lci martial.
L'inrcntion du corps municipal Coit de fe porter
d'abird vers faurel dc la patrie, qui dtoit couvcrr ,
de perfoi;cs des dcux fcexs, cnliite A Pccolc mili-
tai;ci mais a peci.e Ie corps municipal &oit-il engage
$das ie pathage qui conduit an champ de a Fe-d&
raup, 9u'ua grand nobre de par.icuAis tui m-


)3









trient ptcc al hatt des alcis droi:e & a Vtich ,t
& qui con111;crii c cdolitjo0licntL hl gardc- ra LI"laii
fe font mis I crier a differences reprit.s, a bas Ie
Sdapeau.rouge a bhs les ayouna ues. Alors le M;:ire
scft arreth6 ii a &r ordonne dc fire hahte Ic cor-s
municipal vouloit tfirc fiur-c-chlamp les trois kfomn
mazions prcliries par la loi; ddja mrner, trois de
fes iMmbres s'avancoient la loi A la main : les
particuliers attroupcs, lihtout 'tin cote droir, ont
montrc des biaions ont jet des pierrcs, & TI'u
d'eux a riri un coup de piftulet dirige cottre la
municipality, & done la balc apris avoir patff
devanc M. Ie 'Mairc a re percer la cuifli d'ua
dragon de la troupe dc lignoe, lqui '&toit r6utmi I la
garden national.
La garden national e ne poIuvant rete:dr foil in1rid
gnation a faii fu ntais eile a cu la mnud6ration de
di iger d'abord fcs coups en I'air, & perfonne n'a 6tC
blef.. & cette prcmicre dechrgec. L'Audace dcs fdi--
tidex Ctoi: tclie que qcii. &qLe us font revenue fit
Ic haut du glacis braver l:i loi & la force.
Cependant Ie corps municipal emniloyoir tcoj
fis efForts'pour r cr ir le fen, & M. le con-
mandani-gcneralI qi ctoit plus avance.dan's Icchanp
de la Iiccration, ctoit accouru pour rdctablir I came
& ieconder les ef~rts de la muinicipalir.
Le corps municipal & les troupes f~nr entrees dan.
Ic champ de la YF6dration, & commea tfatel de la
.atrie parolfflir actors prcfq'emticrament 6vacuc, ils








S4
out diri, !cr m .ch, vers cole emlilaTre, ar dif.
tal:c ka--pe--pres cgale dc. Yatitel de ]a patrie & du
gacis qCIi 'f trouve du c6:c da Giros-CaJilou,
Certe parirtic di gl.ci, & ccill du nirme cote ui
fi p"r-olon-; vers Fa rivi'cc ctoicnt couvertcs de ifdi-
ti.:ux; qui or in;,h: la. grire na1rionalc qli lui aon
Ltncc dr picrrns, & q ui mincm ont tir dcs coups
d fufils & de pifto ctrs, t
Le corps m;I;nicipal I'ayant pu exGctcr I'article VI
Cd h Loi Martiaic ;,a grade-nationaic a ulc dLu pou-
voir !i: dJoirve I'article Vil elle a deployed la force,
parce qnuc -s- vlole, ces lee plus criminelles ont rendu
Ics lommarions impolfib es & c'efI a, cet endroir
qu'a CcL fair le plus grand fcu. (i).
Aii momet o0'i Ie corps municipal rd.ige Ie prC,
fcat proc cs ,ve bal; on value I nonmbre dcs morts
j on. 2, z & cclui des blefl a 10-A o1 u .1 1
Lcs oordres u I. doncl s initanctour ]tcnle-
vc::.:no des morts, & pour le rranfpolr des bl1fcfs
a ih-piri;l mjilitaire cu il a cE rccommandc dc'eC*
avcir Ic plus grand foin.
Pl'1ihe'rs offcioars om- fi ldars de la garden national
ont re d des cups de pierrcs un d'cux a t& ftrappQ
fi rudaiIcnt quiK a ccc renvcrfi e foin cheval &

(r) Dans le cas oil, fOit av.rt, iloir pendant le prononck ,
k:-.: Jor.m iw ion nl rs, jrrn:oupimrC.;ir clnmittroit qqueques violetl- ,
te, & pareillenLjtit dt1a:]s Ie cas, u o'L a [pr s l fimmations
'i~i ls, les perfoun:s oue ne fe reurerant pas paifible-
.ien.t. la force dSs armed s ira ia j'hla.:t d plov contre les
i*liEdicit- x fans o,: prfol:in- h rfponLfabIle e d N! e"s'tielmri s
i porurj: en rFitr!. ( Aif i II d1 la 'LoL par.nalc


_I _____ __ ___









grivenmnt blfiE; plufieurs foldats cI:myens Oer ctL
bleifs quclques-uns fonr devenus la viicim dcs
fddirieux.
Mais le corps -mniicipal appris avcc a plus
vivc douleur, q'ue deux chail'curs vok mLiairs dce
garde natioialte onr ce, a~ tlies, I'lni r.cvciejut l.-uE
du champ de la. fcr'ration 'autrc ctanu a fin pofte.
On a ajoLrtc mlIlme qu'uin canonieicr volontaire i'a ic
a coups de couteau.
Cinq on fix perf(nfes,prcvcnies d'avoir infitci ou
maltraitc la garden national, ont etc arrctic & cUn-
duitrs a lhi6rAl de la Force.
Lc champ de Mars ayant etc erti'ricentr 'vactr,
le commanrdant-g&nral a railid les troupes, & le corps
municipal s'cfl mis en nmrche pour rreoirncr I' lh6tei-
de-ville, ou il efl arrive fir -l dix henres du foir;
trois de fis membres s'eolnt ditaches pour aller
rendre compete au direcoire de. tout cc qui s'tcit
pafld, & conccrter avec lui les mreurs prendre
pour affurer la tranquillite publique.

Signi BAILLY aire.
DUIOLY Secr&iaire-Gre fjr.


.-I F rP





































































































































































r






























'I




















L._


---'-- --"--




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs