Title: Adresse de Chartres a l'Assemblee Nationale, seance du 19 juin 1790
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00082738/00002
 Material Information
Title: Adresse de Chartres a l'Assemblee Nationale, seance du 19 juin 1790
Physical Description: Book
Publisher: Assemblee Nationale
 Record Information
Bibliographic ID: UF00082738
Volume ID: VID00002
Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

PDF ( PDF )


Full Text




France. Assemble Nationale.
Pr. Verbal No. 324.


ADRESSE
DE CHARTRES
A L'ASSEMBLEE NATIONAL,
Seance du 19 Juin 1790



MESSIEURS,

Des hommes libres, des Citoyens soldats, viennent, au nom d'une
federation nombreuse, qui s'est reunie le 9 de ce mois, sous les murs de
Chartres, capital du Departement d'Eure & Loir, vous offrir I'hommage solemnel
de leur respect, de leur admiration, de leur reconoissance & de leur entier
devouement.

Vous etes les createurs de la liberty frangaise, c'est a nous d'en etre les
defenseurs. Nous I'avons jure sur I'autel sacred de la patrie; nous verserons
jusqu'a la derniere goutte de notre sang pour le maintien des loix que nous a
donnees votre sagesse. S'il est encore des temeraires, don't la voix impie ose
attaquer vos Decrets; si des brigands, ou leurs allies naturels, les fauteurs des
desordres & des abus, veulent nous replonger dans la servitude ou I'anarchie, ils
trouveront dans les Milices confederees des ames fires, des bras vigoureux,
des soldats intrepides, & tout ce qu'on peut attendre d'une coalition fondee sur le
besoin d'etre libre & cimentee par les liens de la fraternity.

La nature avoir cree tous les hommes egaux : il etoit reserve a la
Constitution frangaise de les rendre tous freres. Egalite, liberty, fraternity, voila,
Messieurs, I'abrege de vos travaux & de vos bienfaits.

Nous en sentons le prix; avec quel enthousiasme nous avons exprime, en
presence de nos Concitoyens & de nos freres, les transports de notre zele & de
notre gratitude!

Quel spectacle offroit cette armee citoynne representant pres de trente-
neuf mille hommes, don't la devise etoit & doit etre a jamais. -- LA LIBERTE OU
LA MORT.

Le lieu inspiroit a chacun de nous de reflexions patriotiques & morales,
inconnues aux siecles de la superstition & de I'ignorance.









Dans la meme plaine ou nous avons erige des autels a la Patrie, a la
Raison & a la Liberte, nos peres s'egorgerent, il y a deux cents ans & plus, pour
des opinions religieuses. -- Penetres de cet esprit de sagesse, de charity & de
tolerance qui fait le caractere distinctif de la vraie religion, nous avons jure, a la
face du ciel & de la terre, de ne point souffrir que I'homme fit attaque dans ses
droits, ou inquiete dan ses opinions.

Les braves & loyaux Dragons du Colonel-General, don't un de vos
honorables Membres est le Chef, sont accourus s'unir au meme serment.
Combien nous aurions 6te satisfaits de voir a leur tete ce Citoyen patriote &
guerrier, si digne de I'honneur de les commander!

Des volontaires Parisiens, brOlant du saint amour de la Patrie, ont voulu
participer a cette memorable journee. Par-tout ou retentir le cri de la liberty, la
Capital de I'Empire Frangois doit avoir des Representans.

A cette expression simple, mais fidele de nos sentimens & de nos
dispositions, permettez, Messieurs, que nous joignons une demand conforme
au voeu de toute la France, & digne de votre sollicitude.

Nos Commettans nous ont specialement charges de proposer a votre
sagesse de vous occuper prochainement de I'organisation definitive des Gardes
Nationales. La discipline provisoire sous laquelle nous vivons, est sujette a trop
d'inconveniens, pour ne pas desirer qu'une loi uniform & precise etablisse parmi
nous un service plus regulier, plus actif & plus utile. -- Apprenez a I'Europe, ou,
pour mieux dire, a I'Univers entier, que tout Frangois peut etre a la fois Citoyen &
soldat.

D'apres les sages Decrets que vous avez deja rendus sur I'organisation
des differns Pouvoirs, quels reglemens pleins de justesse & de genie n'avons
nous pas lieu d'attendre?

Prenez, Messieurs, nous vous en supplions, cet objet en consideration, &
souffrez que nous deposions en vos mains I'acte par lequel nous nous sommes
engages de vivre & de mourir fideles A LA NATION, A LA LOI ET AU ROI.



Chez BAUDOUIN, Imprimeur de L'ASSEMBLEE NATIONAL,
Rue du Foin St.-Jacques, No. 13.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs