• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Title Page
 Preface
 Foreword
 Pour annoncer l'aurore
 Ressouvenance
 Unite
 La nouvelle creation
 Faim
 Cellule No. 1
 Pour l'enfant qui aura toujours...
 Violence
 La quete du salut
 Royaume des mots
 Saison de colere
 Detresse
 Renaissance
 Hasta la vista
 Temps de loup
 La plaine en proie a l'ombre
 Neant
 Temoignage
 Tortures
 Liberation
 Croisee des routes
 Pour celebrer une cecite
 Ecluses ouvertes
 Ni Ange ni Venus
 Le temps des flamboyants














Title: Gerbe de sang
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081372/00001
 Material Information
Title: Gerbe de sang
Physical Description: 126 p. : ; 21 cm.
Language: French
Creator: Depestre, René
Publisher: Imp. de l'etat
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 1946
Copyright Date: 1946
 Subjects
Genre: non-fiction   ( marcgt )
Spatial Coverage: Haiti
 Notes
Statement of Responsibility: Preface par René Bélance. Collection "La vie violente."
 Record Information
Bibliographic ID: UF00081372
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: ltuf - AAQ8242
oclc - 01882448
alephbibnum - 000142091

Table of Contents
    Title Page
        Page 1
        Page 2
    Preface
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
    Foreword
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
    Pour annoncer l'aurore
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
    Ressouvenance
        Page 21
        Page 22
        Page 23
        Page 24
        Page 25
        Page 26
    Unite
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
    La nouvelle creation
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
    Faim
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
    Cellule No. 1
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
    Pour l'enfant qui aura toujours seize ans
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
    Violence
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
    La quete du salut
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
    Royaume des mots
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
    Saison de colere
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
    Detresse
        Page 63
        Page 64
        Page 65
        Page 66
    Renaissance
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
    Hasta la vista
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
    Temps de loup
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
    La plaine en proie a l'ombre
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
    Neant
        Page 83
        Page 84
        Page 85
        Page 86
    Temoignage
        Page 87
        Page 88
        Page 89
        Page 90
    Tortures
        Page 91
        Page 92
        Page 93
        Page 94
    Liberation
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
        Page 100
    Croisee des routes
        Page 101
        Page 102
        Page 103
        Page 104
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
    Pour celebrer une cecite
        Page 109
        Page 110
        Page 111
        Page 112
    Ecluses ouvertes
        Page 113
        Page 114
        Page 115
        Page 116
    Ni Ange ni Venus
        Page 117
        Page 118
        Page 119
        Page 120
        Page 121
        Page 122
    Le temps des flamboyants
        Page 123
        Page 124
        Page 125
        Page 126
Full Text

RENE EPESTRE


GERBE DE SANG


PREFACE
DE
RENE BELANCE


Collection La Vie Violente





6* ;'


*IMPRIMERIE DE L'ETAT
RUE HAMMERTON KTLICK
PORT-AU-PRINCE, HAIT.
r! ; *



























































Tous droits de traduction et de reproduction rservs.
Copyright by Ren Dpestre.

Couverture de Vergnioud Pierre-Nol




















PREFACE

RENE BALANCE












PRFACE
par
Ren Blance


J'APPLAUDIS sans reserve toute parole
qui fltrit les idoles sculaires, tout geste
de rvolte inconsidr qui tend dmolir
les bases de quelque grandeur vtuste, la
condition que les grandes personnel n'aient
pas leur mot dire.

AINSI toute faon de vivre qui peut ou
n'a pas pu trouver son fondement dans une
entire libert reviendra en grande parties
la voix tourmente d'un jeune pote qui
reprend aprs Arthur Rimbaud le droit
de dire:

Je suis de race hideuse

dans un language comme une torche dans
la poudre des passions hypocrites et des
traditions rouilles dans la moisissure des
caves. L'histoire retiendra le nom de
Ren Dpestre et un double point de
vue comme Faboutissement un point
de fixation partir duquel l'homme refuse
de se courber sous le poids de la peur.

TOUT au moins, il faudra un jour ou Fau-
tre rendre ce pote de vingt ans l'homma-
ge d'avoir port son rve potique dans le
miracle de action.






PREFACE
par
Ren Blance


MAIS il faudrait peut-tre attendre que
changent les aspects de la vie pour com-
prendre intgralement les porteurs d'idals
qui voient au-del du present les forces fu-
tures de l'difice social et dent les lignes
s'estompent en dehors de nos soupons d-
biles. Au fait, ce n'en est pas aspect, mais
le fondement mme de Fexistence impose
l'homme dans des conditions qui empri-
sonnent nos moindres gestes pour que ne
soit pas mis en pril un ordre de tombeau
vers o nous acheminentdes forces aveu-
gles.

PARCE que le feu de son verbe ne tend
rien d'autre que la creation d'une cosmogo-
nie don't lAmour, en brilliant de mille pou-
voirs, compose un systme en tous points
favorable assurer Fhomme des lende-
mains qui chantent, Ren Dpestre souffle
avec violence sur toutes les vieilles chan-
delles du Temple. Mais je m'aperois bien
vite que malgr son dire, avec GERBE de
SANG, il ne propose pas une destruction
aveugle du Chteau vermoulu. Il nie toute
consistance aux mots d'ordre sculaires et
passe, par solution de continuity, une re-
fonte total des choses. Ce n'est pas une
bataille livrer, c'est une victoire don't il
s'agit d'organiser les conqutes pour l'as-
surance


de futurs pains des hommes







PREFACE
par
Ren Blance


EN attendant, le pote se souvient qu'il
convie la fte une foule attentive. Serait-
il sage d'opposer quelque barrage ce flot
tumultueux qui charrie en dsordre tous
les feux virulents de la colre? Personnel ne
peut prvoir sur quelle rive ce jeune hrault
ira planter le drapeau de la lumire. Sur
son passage, le sens commun inclinera son
panache, l'amour bousculera les convenan-
ces en invitant les femmes trahir leurs
poux jusqu' l'aube, la libert rompra
tous les barreaux de prison pour ouvrir ses
poumons aux effluves de l'aurore.

Ren BELANCE
























o la brigade anti-fasciste
la jeunesse non-conformiste de mon pays
o toi, je ddie cheque globule de mon sang.



















PENSEE
Et ce mot Sang ce mot
supreme, ce roi des mots, toujours
si riche de mystre, de souffrance
et de terreur, comme il m'a paru
alors trois fois plus gros de signi-
fiance! Comme cette syllabe vague,
- dtache de la srie des mots
prcdents qui la qualifiaient et
la rendaient distinct tombait
pesante et glace, parmi les pro-
fondes tnbres de ma prison, dans
les rgions les plus intimes de mon
me.
Edgerd POE




















AVANT-PROPOS










AVANT PROPOSE



Rien n'est plus fantastique que la ralit.
Jean CASSOU


La morale
la justice
les nuages
le pch
la gloire
le sable
le humfort
l'enfer
la radio
l'meraude
la bible
Napolon
le boa
la brise
les coquilles
les seins
les fous
la raison
verbe tre
les fleurs


connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas
connais pas


Le sang a trahi chaque battement de mon ceur
Le soleil s'est rendu sans tirer un coup de fusil
La lune est un ivrogne La puret une lgende
La mer n'est qu'un pige Le ciel un mensonge
L'amour a pass dans le camp ennemi
N'en parlons plus Recommenons le monde avec nos
seules resources


















POUR ANNOUNCER LRORE
POUR ANNONCER L'AURORE






GERBE DE SANG


POUR ANNONCER L'AURORE


Enfant des dsespoirs fconds
de quel crime rpond ton ge
de quelle torpeur languissent tes membres
ouvre les fentres de toutes les folies
la libert chante au dehors

Enfant des aurores saignantes et belles
carte les paupires de ton mal
brise en mille morceaux
la vitre de tes premires amours
la libert chante au dehors

Que le vent du soir emporte
tes sens au pays des fantmes
berce Berce tes rves de coutelas
et de poitrines troues remues
berce ta fureur Berce ton sang
la libert chante au dehors

La libert chante chante
sur les toits des arbres nouveaux
sur le sourire des nuages errants
chante au-dessus des ombres
ta gueule bante de cyclone
la libert chante au dehors






20 GERBE DE SANG


Enfant ptri de faim et de haine
des cits nouvelles
vont jaillir de tes vingt ans
des colonnes d'air libre
des tours riges par tes bras
ta sve hurle en toi
la libert chante au dehors

chante libert Libert chante
chaleur de sang sur ma joue folle
chaleur d'amour au ccur des foules
chante libert Libert chante
ils tremblent ah les salauds
la libert chante au dehors

Chante libert Libert chante
autour des btes fauves
autour des grilles de nos prisons
chante dans la gorge de ma belle
Enfant du souvenir Visage d'Adeline
Ecoute De la lumire pour tous
finie la saison des vautours
La libert chante au dehors

Le temps saigne blessure de chair
mon pays brle dans sa robe d'azur
l'esprance renat au pas des portes
chante libert Libert chante
pour ceux qui se sont tus
chante pour les foyers sans pain
Debout mendiants de nos rues
la libert chante au dehors



















II
RESSOUVENANCE





GERBE DE SANG 23


RESSOUVENANCE


tel que je suis nouveau mes propres yeux
broy par tous les vents
mon ceur Ce rouge morceau de boue
l'aube a cribl le monde de sve
plomb chaud qui coule en moi
ton image se lve comme un convalescent
et pour ta ressouvenance
de mes deux mains je fais bouger le temps


tu fus une caresse de chat
contre ma nudit
tu fus un long glissement d'herbe
contre ma nostalgic contre ma nervosit
mais c'est une trs vieille histoire
car pour nos ans le ciel s'est revtu
Dans l'air libre de ton regard d'enfant
tout notre espoir s'agite
comme une petite bulle d'un noir savon


on a parl de notre prochaine rupture
on a parl de nos deux ceurs
comme deux tisons d'une vieille querelle
voici le moment d'annoncer
que nos veines n'ont point de frontires





24 GERBE DE SANG


la vie tourne sa meule et broie les hommes
la misre est un rude compagnon
avant de lui briser son masque minotaure
au fin fond de nos jeunes amours
dcouvrons l'oiseau qui chante
et la palme et la perle et toute fraternity


chaque minute s'efface un corps
chaque minute s'affaisse un monde
la terre conquiert sans se nommer
la veille de la plus vaste lutte
nous de braver la menace des chiens


nous sommes enfants des barricades
pour notre soif chaque fusil est fontaine
pour notre fatigue toute pierre est sommier
pour notre survive voici la terre qui mobilise
nos paupires n'ont point d'cluses
nos jambes n'ont point de cls
le fleuve coule travers nos cils
et les routes se payment sous nos pas


toujours ton criture comme un conte
pour enfant qui pleure
laventure commence sur le mme air
l'aventure finit sur le mme air
comme chaque lettre qui commence Mon amour
comme chaque lettre qui finit Ton amour






GERBE DE SANG 25


autrefois mon corps cercueil vide
puis vient l'amiti de tes racines
et mon ge s'enfonce dans un nouveau printemps
avant toi je mourrais de mon cho
je mourrais des paroles dites voix basse
du bruissement des insects
de la moue des lvres qui sont veuves
de l'odeur d'un acide qui brise son flacon
de toute promesse de vie je mourrais
de tout carquillement de paupires
je mourrais d'une chiquenaude
de l'absence de libert je mourrais
des enfants curieux s'approchaient de moi
et du doigt touchaient mes membres glacs
pas un cheveu ne bougeait de ma tte
j'tais une statue faite ma resemblance

puis tu es venue animer ce squelette
dans le vent de tes mots il a trouv sa voix
dans le roulis de ton corps sa dmarche
dans ta vie tel un miroir qui s'ouvre
il a trouv sa substance et son sang d'homme

pour ta ressouvenance j'arrte mon souffle
que lui manque-t-il encore
pour tre tout plein de ton frmissement
toi maintenant A ta bouche de lines
de nouer sur ma bouche
autant de fleurs Autant de sources
qu'il y a de mots dans ce pome
juillet 1946



















III
LINITE






GERBE DE SANG 29


UNITE

Ouvriers aux lvres d'cumes
soldats aux yeux de cendres
damns repus de silence
je crois dans la puret de vos ceurs
Dans le creux innocent de ma main
je pse chaque goutte de votre sang
qui coule
Je sais que vos filles l'ge o
l'on fait la chasse aux papillons de la St-Jean
sur la paille qui sent la moisissure
les dents serres vendent leur chair
pour le pain chaud du lendemain.

Ouvriers aux mains de pierre
soldats aux bras de chnes
damns ptris de sueur
je crois dans les battements de vos paupires
Dans le hamac de mes pomes
je berce vos espoirs Je berce vos blessures
la hauteur de ma rvolte
la measure de mon amour

Ouvriers aux paroles de braise
soldats aux gestes de longs couteaux
O les damns qui dvorent leurs chanes
je vis dans le dcor de vos haines



















IV
LA NOUVELLE CREATION






GERBE DE SANG 33


LA NOUVELLE CREATION

Nous sommes deux enfants nouvellement
apparus sur la surface du globe
autour de nous la mer encore mugissante de ses premires
cumes
autour de nous les arbres encore tout frais
dans l'paisseur de leurs vertes crinires
pour nous pour nos noces virginales
le vieux monde a disparu
et l'euvre de la creation recommence avec nous
et cette fois tout entire acheve
Et cent fois plus belle
nos corps garden encore la fracheur
du beau limon vert
nos corps tout entiers nouveaux sous
le premier soleil comme des hlices en march
frmissent du souffle immense de l'univers
et tu n'es pas tout fait habitue
avec ma cte encore brlante de ma jeune chaleur
attention dans notre fte attention
au charabia du serpent
nous savons de nous-mmes que nous
avons le monde repeupler
et l'Humanit qui natra de nos entrailles en feu
n'aura pas de fautes reprocher ses premiers parents
toi et moi
tout nus sur la surface du globe Avec dans nos cours neufs
des projects sensationnels






34GERBE DE SANG


avec dans nos cours neufs l'Amour
l'Amour
seul dieu que nous partageons avec tout le reste de la
Creation

autour de nous les btes regardent tonnes
leurs pauvres accoutrements de btes
autour de nous des tendues de sable chaud
s'offrent nos premiers pas
d'un trait nous avons biff l'Histoire du monde
pas de haine pas d'esprance ingales
pas de carrires avortes Pas ce partage
de la sueur des hommes
entire une poigne d'assassins

nous avons renvers la croix qui est au
seuil du monde triste et solitaire
veillant sur les hommes qui n'ont
d'autres lois que cells de la Jungle savage

nous savons de nous-mmes que nous avons
le monde repeupler
et 'Humanit qui natra de nos entrailles en feu
suivra les lois que nous lui aurons choisies
car nous voici deux enfants
avec dans nos cours neufs des projects sensationnels
avec dans nos cours neufs l'Amour
l'Amour que nous proposons tout le reste de la Cration



















V
FAIM






GERBE DE SANG 7


FAIM

En moi-mme l'oubli de moi-mme
En moi-mme une treinte de nant
pourquoi ce jour de dcembre
ne m'a-t-il pas donn manger

pourquoi ce trou dans mon tre
car l-bas sur le gazon
un couple fte ce jour de dcembre
pour moi sans eau sans amour
une larme sur ma joue

oui pour toute fortune
ce mince filet d'arc-en-ciel
qui dit ma soif mon absence
et ma rvolte couleur de sang

dj dix heures boire le vide
pourtant pas trs loin
des chiens ronflent d'aisance

j'ai faim par ce jour de dcembre
et n'ai pas honte de le dire
vous ne reconnatrez plus ma faim
tout l'heure
toute ma vie va sauter votre gorge


Dcembre 1945


















VI
CELLULE No. 1






GERBE DE SANG 41


CELLULE No. 1
pour Mondo

Sur la couche invisible ma pourriture s'croule
la nuit est lourde de fausses paroles
le silence couve des billements de chiens furieux
et le coq au loin qui chante
est un forat au bagne de minuit
Dans la cellule voisine des yeux d'hommes
guettent une boue dans le ciel sans regard
mais l'essaim bruyant de leurs rves d'escrocs
se brise contre la grille dans un cliquetis d'os
Un nom porteur de sve a jailli dans ma mmoire
et c'est ta bouche tantt bouche
tantt gu pour mon ge sans nageoires
tes seins lieu de campement
sur les pas tourments de mes rves captifs
et la vie recommence
et les murs sortent de leur cercueil d'ombres
et le coq au loin chante entire deux amours
La prison cette nuit vibre de mes vingt ans
les cls en fte ouvrent des verrous de lgende
les bourreaux peuvent dormir en paix
la prison cette nuit est un lieu d'esprance
Voleurs Criminels Assassins au long course
ont saisi cette chance que j'apporte
grce toi et au pacte qui me noue ton sang
Pnitencier National, Mars 1946.


















VII
POUR L'ENFANT
QUI AURA TOUJOURS SEIZE ANS






GERBE DE SANG 45


POUR L'ENFANT
QUI AURA TOUJOURS SEIZE ANS

Enfant de ma fusillade dans le matin brave Enfant
de mes songes malades d'amour Enfant de ma rvolte et
de mon vertige Il est encore temps II est just temps de
sauver du dsastre irrparable de l'oubli les traits crisps
de mon visage de cendres et de fixer tout au fond du lac
lgendaire de tes yeux mon masque d'ombres qui compete
la premiere heure pouser la beaut des foules en dissi-
dence et les lvres et le nez et les cheveux de tous les
exploits du monde tel que tu ne me reconnatras plus
aux accents froces de mon nouveau visage

Enfant de seize ans Recueille un peu de mon sang dans
la coupe virginale de ta main Il est encore temps Il est
just temps de sauver de l'immobilit les battements de
mon ceur Mes veines bleues vont disparatre travers
le corps immense du dieu naissant tel que blottie contre
moi tu perdras la mmoire du movement de mon sang
et de ma respiration

Enfant de mon insomnie et de mes transes I1 est encore
temps Il est just temps de mler l'tendue de ta chair
et l'arc magique de tes hanches triomphales le rythme





46 GERBE DE SANG


cesmique de mon amour L'lan vital Le dlire tout puis-
sant de mes vingt ans vont passer dans les printemps
venir et dans le corps infini du monde en dtresse tel que
m'entourant la taille de tes bras de citronnelle tu auras
l'impression de saisir un globe incandescent
Enfant lgendaire qu'on ne verra pas deux fois sur
la mme plante I est encore temps Il est just temps de
consommer la veille de la plus vaste aurore la chaleur
de notre ge et le trsor de notre fusion
La Fte est pour la premiere heure


















VIII
VIOLENCE






GERBE DE SANG 49



VIOLENCE

Pourri le monde pourrie la chair pourrie la vie
pourrie toute chose vue pourrie toute chose entendue
pourris le bec des oiseaux la bouche des hommes
pourris le museau des femmes les ongles des btes
le vent de mes mots coupe l'air du monde
au-dessus des marais noirs au-dessus de toute putrfaction
au-dessus des feuilles mourantes au-dessus des lvres
brles
au-dessus des ailes enleves au-dessus des membres tordus
Voici des armes dans mes mains
voici des armes dployes dans l'eau courante de mes yeux
des armes hautes comme nos palmiers
des armes au cou des vautours sur la crte des syllabes
des armes faucher l'ingrate moisson des ouvriers du sang
voici des hauts faits de tendresse
voici des hauts faits de crime Hauts faits de blessure
des hauts faits qui ouvrent la vanne des chances
ceux qui portent en eux le foetus d'une jeune rcolte
ceux qui n'ont point de crocs
ceux don't la sve monte depuis la plante des pieds
jusqu'aux cheveux
ceux des ombres Ceux des plaies Ceux des odeurs
putrides
ceux-l la voie est libre et l'espace pur
voici la terre ampute de son corce pourrie
voici venir la chair neuve et la joie neuve des ceurs
24 Juillet 1946



















IX
LA QUETE DU SALUT






GERBE DE SANG 53


LA QUETE DU SALUT

Voil vingt sicles que nous portions la mme chemise
sans aucun souci de la sant du corps
moi-mme je jette la mienne au vent
en attendant que mes pouvoirs d'incantation
me tissent une mantille
par tous les temps je vais torse nu
et je convie tous les oiseaux bqueter mes seins
et je convie les toiles reposer leur insomnie contre
la chaleur de mon venture
et les forts trouver la limited de ma gorge
et du reste de mon corps
un dbouch pour leur surcrot de sve leur trop-plein
de fruits
et la nature entire s'assurer un lieu d'escale
sur l'tendue de ma poitrine
et les hommes de toutes les races s'asseoir
l'ombre de ma puret
et ma mmoire prend possession
de tous ces htes porteurs de sang pour recrer
la beaut
la measure de vastes chappes d'air pur
une beaut puissante de toute la magie de
la terre et du ciel
du monde des varechs et des fleurs
et aussi du monde tragique des vivants



















x
ROYAUME DES MOTS






GERBE DE SANG 57


ROYAUME DES MOTS

O mots meurtriers de nos clairs silences
mots secourables
je me soumets aux plus humbles parmi vous
Feuille Sable Autel
Crime Amour Songe rois de l'univers
rendez-moi un son que les hommes comprennent

Dans la nuit des villes la foule avec
dans les yeux
des sicles de boue Des sicles de larmes
consume sa longue attente d'une voix fraternelle

Je suis seul avec des mots dans ma mmoire
je suis seul avec vous futures pains des hommes

Sauvez mes ans de la page dserte
Sauvez la foule de l'absence de voix
Mots de dsespoir mots de toutes les bouches
Soyez dans mes mains des palmes de douceur
Soyez pour les fleurs une rose de sang pur
Soyez pour la vie une aube sans limits
Soyez pour Edel des signes de baisers

Hommes de toutes les races Hommes d'une mme porte
grce aux mots je vous parle dans la nuit


















XI
SAISON DE COLERE





GERBE DE SANG 61


SAISON DE COLERE

Je me suis fait bton arm contre les vers qui nous ron-
-nt et nous desschent Ma peau de ngre autrefois lieu
mmun des supplices et des crachats voil qu'elle est.
revenue un ssame qui ouvre des portes inviolables
Je suis de race hideuse
Qu'en dites-vous Femme blanche Quand hier encore
ous trouviez mon plaisir trop froce et les movements
ouleux de mes reins vous ont rappel les roulis furieux
es ngriers sur les mers de la traite
epuis Race de conqurants que d'abcs on a crevs don't
es fils furent la rougeur environnante et les bourbillons
aunes
Je ne crois pas la virginit des filles de toutes les races
'ai besoin de croire des divinits moins fragile Hallu-
ination ou ralit pourtant ce n'est pas un mensonge de
les vingt ans
Je sors des procds habituels de fair l'amour Pour moi
'autres caresses d'autres douceurs plus atroces d'autres
ranses aux dents plus aigus d'autres femmes plus voraces
Voil un language comme une torche dans la poudre des
?assions hypocrites et des traditions rouilles dans la moi-
issure des caves
Je ne l'ai pas choisi pour la joie simple d'tre cruel en-
rers mon temps mais pour mettre leur place royale des
valeurs trop longtemps calomnies ligotes comme des
)tes dangereuses






62 GERBE DE SANG


Je vais couper les liens tous les organs du corps qu'on
dsigne voix basse Je dcrte la mutinerie des instincts
qui portent encore des fleurs de lys ou d'autres fltrissures
L're enchante des drglements va prcder de quel-
ques aurores celle de la liberation des peoples
On doit fair me neuve pour s'enfoncer furieusement
dans le fouillis tnbreux des printemps don't la verte
closion est promise aux damns de la terre
La saison va natre des rgions troubles et purifies de
ma conscience l o ma rvolte est encore la volont f-
roce de briser les moules dans lesquels on a vid les plaisirs
drgls de lenfance les excs de la virilit et les ples
attitudes de l'ge mr
Ma raison demand des armes
Ma raison appelle aux armes
Les lches peuvent faire viser leurs passeports Il faudra
beaucoup de vertus pour vivre selon les exigences de 'ins-
tinct de l'imagination de la bont de l'amour comme
unique saison de la vie
Juillet 1946



















XII
DETRESSE







GERBE DE SANG 65


DETRESSE"

Ma pense s'arrte
giant aux pieds de ma faim
Que dire Que chanter
quand la nuit hurle en mon tre
son appel de vide et de folie

quand une journe entire
m'a saisi
entire ses mailles de crocs
que chanter pour ma peine
sinon, mon besoin de tuer
oui tuer a tonne
propos de bandit dites-vous
pourtant c'est vous
qui me tendez le couteau
de votre journe sans pain

Il est trop tard pour mon ge
de s'abreuver d'autres racines
la saison du crime dans ses ailes
emporte l'enfant diabolique que j'tais



















XIT
RENAISSANCE






GERBE DE SANG


RENAISSANCE


Je n'ai point choisi d'tre de ce sicle trahi
Je n'ai point choisi d'tre un orteil du corps
hideux du monde
Je suis venu quand dj la joie tait une
plante morte le rire une dent gte
la dbauche me trouva des infirmits incurables
l'alcool me refusa la mousse au fond du verre
la piti moins encore ne m'accorda son cuivre

Seul l'amour un pauvre amour au visage d'escroc
me ramassa un soir couleur de boue
dans une mare de miasmes et de microbes
de ses mains d'ombres il cueillit une fleur
qui languissait sur un rosier mourant
et orna ma boutonnire d'une chance inespre

O vertu de ce baiser
quand la vie peu peu trbuche dans nies veines
come un enfant risque ses tout premiers pas

O mystre qui change tout le dcor du monde
me rendit aux cumes de la mer
aux dernires rougeurs des jours de Septembre
aux lvres des filles odeur de menthe






70 GERBE DE SANG


au chant de pure essence et de toute renaissance
au galop de l'imagination autruche de
nos dserts dattier de notre scheresse

et ce long voyage autour des royaumes de mon me
l'amour pour cicrone le baiser seul lieu d'escale
et le vaste compagnonnage des hommes
comme moi dcouvreurs de continents
lis au timon de l'espoir
mme quand il fait noir au cur du temps


















XIV
HASTA LA VISTA






GERBE DE SANG 73


HASTA LA VISTA

Bourreaux rendez-moi mon ami
bourreaux rendez-moi la colre de ses yeux
entire mille trahisons
vous avez choisi un lourd matin d'exil
Mais l-bas aussi il luttera contre vous

Que savez-vous des lvres qui s'entendent
que savez-vous de lui Que savez-vous de la Rvolution
pour vous le monde a des limited
pour vous la vie est un petit cercle
mais les buts sont pareils sur la terre de France

Vous n'avez pas dtruit nos foyers
vous n'avez pas coup notre entente
bien haut par dessus vos ttes d'assassins
bien haut par dessus tant de crimes
nos mains sont soudes par l'unique esprance

Qu'importe la distance Qu'importent les vagues
Qu'importe ce dpart Qu'importe l'au-revoir
le mme soleil nous claire
la mme colre nous soulve
la Revolution est toute notre vie

l y eut des hommes Guernica
il y a des hommes dans mon pays
il y a des hommes sur la terre de France
le mme sang le mme espoir le mme amour






74 GERBE DE SANG


Que ce soit ici que ce soit Paris
que ce soit Rio que ce soit Boston
que ce soit dans la Guadarrama
le seul soir qui compete
est celui de la Rvolution

Bourreaux rendez-moi mon ami
Vous ne l'avez pas tu
vous ne l'avez pas bris
Bourreaux rendez-moi son ge
que vous avez trahi

Mais dj il y a des feux sur les rivages
de France de Barcelone de Sierra-Leone
mille visages attendent Mille espoirs renaissent
debout Soldats de la Rvolution
Voici venir Grald BLONCOURT


















XV
TEMPS DE LOUP






GERBE DE SANG 77


TEMPS DE LOUPS

Il m'est chu d'tre ce pote
hritier d'Arthur Rimbaud
et des trsors d'Appolinaire
je m'agite dans mon plumage de chanes
comme un oiseau tremp de sang
je convie tous les hommes
tre des assassins jusqu' l'aube
je convie toutes les femmes
trahir leurs poux jusqu' l'aube
Et mes deux mains outils d'un ge pourri pour chtrer
la race infrieure des fils de famille

Nous vivons un temps de loups-atteints-de-rage
nous vivons un temps mal dfendu contre la strangulation

demain quand je serai Roi de mes crations
quand je serai Roi de chaque goutte de ma sueur
jinventerai une morale pour les hommes
une vertu pour les femmes
une conduite pour les gosses
quand on sera tous ensemble sur la terre
comme les dents d'une mme bouche


O quel temps de chacals


















XVI
LA PLAINE EN PROIE A L'OMBRE






GERBE DE SANG 81


LA PLAINE EN PROIE A L'OMBRE

Vaste dans le dnud de sa chair Plaine des hommes en
attente Plaine des hommes en lambeaux Plaine de l'hu-
miliation comme une pe dans la plaie gante du corps
souffrant de l'homme Plaine de mon pays pitine de pas
sans sillon sans la verte grossesse de la terre trahie
Plaine quand vient la morte-saison et la vie refoule
au bagne de la soif Au bagne des lvres implorantes Plaine
en proie l'ombre Replie sur la dtresse de ses arbres
racornis Le soleil contre son flanc comme une presence
froce de verge humaine
Plaine gueule ouverte billant son infortune au gr
des saisons Au gr de la menstruation des filles Plaine avec
dans sa chevelure brle mille cris perdus d'oiseaux pris
dans le jeu de la faim comme .de maigres poissons aux
filets d'un maudit pcheur
Plaine des hommes de mon pays les hommes comme
des denres de contrebande je vous ai vue titubante
sous le poids d'une matresse journe nue le sexe
aboli Dans votre bouche calcine de faibles paroles sans
antennes
Plaine quand la nuit gifle de ses mains de goudron votre
face ravage de sicles Vos hommes lis vos os comme
des vers dans la pourriture dansante portent dans leurs
yeux dvors d'absence le mpris de toute femelle et de
toute chanson





82 GERBE DE SANG


Plaine des hommes qu'on assassine Plaine des plus hau-
tes tortures Plaine des naufrags sans cumes La terre sous
leurs pas comme un dos mouvant d'hyppopotame qu'ils
ont pris pour un poutre durant la traverse d'une rive
l'autre du monde

Plaine de la libert La libert dans la vie des hommes
comme un instrument don't on a rgl l'avance tous les
accords et qui reste muet toutes nos lames de fond

Plaine de silence Plaine ptrie de chairs rouilles Plaine
de mon pays entire toutes les planes de l'univers ou plus
prcisment plaine que j'ai vue parmi d'autres planes de
mon pays Vous tes l'image trop fidle de la vie en des
lieux divers du monde Le miroir o sont projets toute la
misre et tout le dsespoir du monde Porte-parole d'une
race sans visage Plaine Humanit accule au temps des
lointaines barbaries avec entire les dents de grands cou-
teaux pour couper la gorge aux vampires de toute race et
de tout lieu



















XVII
NEANT






GERBE DE SANG 85


NEANT

Mon coeur
lentement
en moi descend

Je le sens
dans mon venture

Qui se remue
comme un petit
chien

Et enfin
il s'est fix
mon genou

et la place
reste vide
et bante

brille sous le soleil un dur caillou



















XVIII
TEMOIGNAGE






GERBE DE SANG


TEMOIGNAGE

Ils ont dans les yeux toute la dtresse du sicle Ils ont
reni l'eau de leur baptme qu'ils ont trouve immonde
et infeste de moustiques Ils ont conu un monde la
measure de leurs espoirs et ils ont proclam la seule vertu
de la rvolte et ils ont enlev la parole tout ce qui ne
porte pas le sceau de la douleur et ils ont tabli la perma-
nence de l'injure dite sur le ton de la declaration d'amour
Oh n'accusez pas ces Garons du sicle Ils n'avaient point
choisi d'tre du btail qu'on envoie l'abattoir comme
en lieu de dlices Ils se sont rconcilis avec le couteau
du boucher et ils en ont fait un tmoin de leurs rveries
et de leur lutte Un ami qu'on envoie au devant d'une
amante pour renouer le circuit interrompu N'accablez
point leur ge s'ils troublent vos ftes qui devaient durer
jusqu' l'aube Ils disent que le vacarme de vos pistons
et de vos fltes empchent aux toiles de dormir Voil
vingt sicles qu'elles veillent sur la solitude des hommes
et jusqu'ici aprs tant de peine la mme angoisse demeure
au cour de la matire pensante O drame de la multitude
en qute de dignit En qute d'amour chaque garon de
mon ge vous agite au trou noir de sa vie comme la seule
chance de doubler le cap de l'absurdit et aussi de son
alli le suicide Tous Garons de mon ge ils entretiennent
en eux la conviction de leur gratuit comme leur seule
chance d'arriver jusqu'au bout du dsastre S'ils n'avaient
pas ce diable au corps ils passeraient toute leur vie cou-
ter les mensonges des faux prophtes A choisir entire la






90 GERBE DE SANG


trahison et la mort Ils acceptent toutes les imperfections
de leur nature et toutes les conditions de la lutte pour
mieux.viser au dpassement de soi par action et par un
long tte--tte avec la souffrance et son odeur de prin-
temps unique printemps que n'altre pas la suite des
saisons O supreme renaissance de toutes nos facults
quand la chair s'engage pour le sauvetage de tous Pour
ce souffle violent qu'on enfonce dans les poumons de tous
les hommes Et le sourd grondement de la respiration dans
les poitrines qu'touffait l'acceptation de chaque barreau
de la prison humaine La part de la douleur qui nie la dou-
leur en tant que produit de l'anarchie dans la cit hu-
maine l'emportera toujours sur les croix qu'on propose
l'esprance des hommes Au salut de chacun de nous
Nous disons que la Raison qui explique tant de choses est
un clbre faussaire et nous avons des preuves terrible
peur accrditer notre engagement et notre violence aux
yeux de l'assemble des hommes



















XIX
TORTURES





GERBE DE SANG 93


TORTURES
Edel
J'escompte un havre de douceur
chaque repli de ton corps guable
Je devine dans tes yeux une flore inexplore
qui brille sous le soleil
dans le bleu matin de ses futaies de cils
Je te crois promise aux plus hautes ventures
de la sve dans les plus hautes branches
Je donne au movement de ton sang
le flux et le reflux
pour la navigation de mes vastes projects
et le bagne sans forats de ta bouche
et les hauts murs de tes hanches barbeles
ont nou mes espoirs tes pas de sorcire
Et le lit ce soir est pour notre jeune ge
un instrument de torture
une conque choue sur les rives du temps
Au dehors notre absence est dj un carcan
au cou meurtri des multitudes
Sauvons nos ans des liens de nos baisers
Nos mains runies comme pour nos libations
peuvent tre de grands conteaux
contre la ccit volontaire des fauves
Nos bras rconcilis serviront de civire
aux ombres que la nuit aura abandonnes
Tout notre espoir va natre des tortures
de nos membres inutiles l'amour
Le monde est un vaste remous de corps asservis



















XX
LIBERATION






GERBE DE SANG 97


LIBERATION

Quand la vie est ce rouge clat de pollen
dans les yeux de mille fleurs de chairs
quand la fraternity est cet accord de mains noires
quand toutes nos colres se lvent
comme une meute enrage
contre cent families de loups furieux

B y a des tches bruyantes de lumire
danser autour de mes ombres
il y a des souvenirs d'anciennes vengeance
refluer vers la clart de ma mmoire
il y a tous mes membres comme des armes
a briller dans le faux-jour de la cit
il y a ton visage
qui se dplace d'un bout l'autre de la nuit
et qui m'apporte dans un prime clatant
des corps abrutis de silence et de torture

il y a la libert bout de souffle
billonne dans la cale de l'imagination
souhaitant la main qui lui coupera ses liens
il y a la libert comme au premier jour de
sa naissance Impudique et belle

le cul au vent la merde aux lvres
il y a ma joie Ma joie bruyante de ngre
qui clate an beau milieu de leur fte






98 GERBE DE SANG


il y a mes deux mains contre leurs deux joues
.battant leur retraite au tambour de leur chair
il y a mon sang de printemps gicler
les toilettes extrafines de leurs pouses

il y a mon sperme Lait des forts futures
passer comme une fuse dans leur ciel d'amour
il y a mon mpris de toute puret
il y a mon mpris de toute convenance
il y a une femme qui me portera
neuf mois encore pour achever mon espce
il y a des couples qui auront besoin de
mon tmoignage durant leur lune de miel

il y a des cerceaux qui attendent
que je les pousse devant moi
comme au temps prfr de mon enfance
il y a la journe tant attendue
au course de laquelle on se battra
comme des dfenseurs d'une ville la measure de Lnine
il y a des jeunes filles qui nous apporteront
notre soupe avec des baisers pour oignons
il y a des ennemis qui lcheront nos culs
il y a ma bouche comme un bouclier
contre toute tentative de sduction

il y a ce soir de Juillet riche encore de mon premier colt
il y a tes deux seins comme deux oreilles
contre mes tempes
il y a ce dimanche l'air de Kenscoff






GERBE DE SANG 99


o tu fus une vaste lueur au-dessus de mon ge
il y a la violence et son odeur de rcolte
il y a des camarades comme des artres
du corps cosmique de la revolution
il y a l'espoir la seule forme de la vie

Quand la vie est ce rouge clat de pollen
dans les yeux de mille fleurs de chairs
quand la fraternity est cet accord de mains noires
quand toutes nos colres se lvent
comme une meute enrage
contre cent families de loups furieux




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs