• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Front Cover
 Title Page
 Main














Group Title: phare dans les Antilles
Title: Le phare dans les Antilles
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081336/00001
 Material Information
Title: Le phare dans les Antilles causerie radiophonique prononcée à la Station HH2S à Port-au-Prince, Haïti
Physical Description: 12 p. : ; 21 cm.
Language: French
Creator: Audet, Maurice
Publisher: Impr. de l'e´tat
Impr. de l'État
Place of Publication: Port-au-Prince
Publication Date: 1941
Copyright Date: 1941
 Subjects
Subject: Radio addresses, debates, etc   ( lcsh )
Haiti   ( lcsh )
Genre: non-fiction   ( marcgt )
Spatial Coverage: Haiti
 Notes
Statement of Responsibility: par le Révérend Pere Audet, sous les auspices de L'Institut prophilactique d'Haïti, le 7 juillet 1941.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00081336
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: ltuf - AFM6580
oclc - 20603304
alephbibnum - 001129372

Table of Contents
    Front Cover
        Front Cover 1
        Front Cover 2
    Title Page
        Page 1
        Page 2
    Main
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
Full Text

U 0F F LIBRARIES




LE PHARE
DANS LES ANTILLES

CAUSERIE RADIOPHONIQUE
prononce la Station HH2S
Port-au-Prince, Hati
par

Le Rvrend PERE AUDET
Prtre Canadien-Franais
Licenci en Philosophie


sous les auspices de

L'INSTITUT PROPEILACTIQUE D'HAITI
LE 7 JUILLET 1941








IMPRIMERIE DE L'ETAT
PORT-AU-PRINCE

97 HAITI

A 89/p











LE PHARE

DANS LES ANTILLES


CAUSERIE RADIOPHONIQUE
prononce la Station HH2S
Port-au-Prince, Hati

par
e
Le Rvrend PERE AUDET
Prtre Canadien-Franais
Licenci en Philosophie


sous les auspices de

L'INSTITUT PROPHILACTIQUE D'HAITI
LE 7 JUILLET 1941










IMPRIMERIE DE L'ETAT
PORT-AU-PRINCE
HAITI













LE PHARE
DANS LES ANTILLES


Hati est une Lumire!>

Il y a quatre-vingts ans que le gnie de Victor
Hugo lanait ce cri retentissant travers le mon-
de! Et pourtant, malgr ce recul d'une poque
lointaine qui dj arrachait l'admiration de l'U-
nivers, malgr la prodigieuse ascension de la Na-
tion Hatienne vers le znith de la Civilisation,
dans ce qu'elle recle de plus sduisant et de plus
raffin, il se trouve encore des esprits tnbreux
et cyniques, affligs du plus outrageant matria-
lisme, pour oser profrer le sarcasme qui dsho-
nore, et nier l'existence d'une Lumire qui les
blouit!
Aprs cet imposant Congrs, qui vient de ru-
nir toutes les Nations du Bassin Caraben, dans
la riante capital de votre le d'meraude, il
est plus opportun que jamais, pour couvrir la
clameur des voix malveillantes, de rappeler cette
parole de l'intrpide Dfenseur de la Race Noire,


-3-









et de l'unir au concert universal d'Amiti et de
Consideration, qui se fait entendre, de plus en
plus mlodieux, autour de la fire Rpublique
d'Hati: Phare avance de la Latinit dans les
Mers des Amriques!
Les journaux ont parl dernirement de l'au-
dace monstrueuse de cet arlequin, nomm Pat
Frank, qui crivait, bord du clipper volant
de Port-au-Prince Miami, cette phrase extrava-
gante, rapporte par le Washington-Times-He-
rald du 11 fvrier 1941: Hati est cinq heu-
res de Miami par avion, cinq cents ans, au
point de vue de la Civilisation, mais trois heu-
res pour un bombardier rapide! Stoddard a
pouss, lui, l'outrecuidance jusqu' formuler ce
jugement rvlateur d'une intelligence dsqui-
libre et malsaine: Le Ngre, ds qu'il est laiss
lui-mme, comme Haiti et au Libria, retour-
ne rapidement aux coutumes de ses Anctres...
Partout, sa presence a donn le signal de la r-
gression, et son unique champ de triomphe-
Haiti-a eu pour rsultat un plongeon formi-
dable au niveau de la jungle de Guine et du
Congo.
Grand Dieu! l y aura donc toujours sur la
terre de ces gens dpourvus des nobles sentiments


-4-









qui animent les Socits Polices, don't ils se r-
clament avec tant d'aveuglement, de ces gens m-
prisables, dont...
...lme est devenue un temple sans autel,
O les dieux renverss ont le front dans le fiel!

C'est ceux-l principalement que je veux rpon-
dre aujourd'hui, en vous rappelant certaines v-
rits et certain tmoignages puissants, capable
de rduire nant leurs puriles tentatives de
dnigrement.
Chers Haitiens, on vous reproche amrement
votre retard dans le domaine du Progrs mat-
riel: C'est l'argument supreme que l'on brandit
contre vous! Alors, par quel paradoxe inconce-
vable, votre pauvret est-elle devenue un crime
de lse-Civilisation?... En vrit, ce serait boule-
verser la hirarchie des valeurs en ce bas monde,
que de le prtendre! Ce serait ignorer lamenta-
blement aussi, l'Histoire d'une des premires
Nations Indpendantes dans les Amriques, l'une
des plus glorieuses, sans contest!
Certes, il y aura toujours un antagonisme pro-
fond, une lutte acharne entire l'Esprit et la Ma-
tire, entire les peuples nantis des plus grands
avantages matriels, mais dous d'un esprit


-5-









tout d'une pice, enferm dans une doctrine
troite, et les peuples de gnie latin, occasion-
nellement privs des richesses terrestres, mais en
possession de qualits plus subtiles et plus fines,
privileges des vieilles races! Ce sont l deux as-
pects diffrents de la Civilisation, que les esprits
obtus ne peuvent discerner.

Cependant, il y a une vrit que tous doivent
admettre, c'est que lEsprit prime la Matire! Le
Gnie vaut mieux que la Richesse! Voil une
evidence effulgente, que le philosophy catho-
lique, Jacques Maritain, a pro clame en des pa-
ges admirables de son Livre: La Primaut du
Spirituel!

Si les richesses vous ont fait dfaut pour vous
quiper l'amricaine, selon l'expression du
Professeur Auguste Viatte, si vos paysans ont gar-
d certains aspects primitifs, si votre ora-
geuse Histoire vous a retards, nanmoins, lors-
que l'on songe d'o vous tes parties, et que l'on
measure le chemin parcouru, on ne peut s'emp-
cher de vous admirer! Vous tes alls l'es-
sentiel, la formation d'une Socit cultive!

Le monde entier sait combien splendidement
y a russi le Peuple Hatien, qui, dtenteur pri-


-6-









vilgi du gnie latin, comme un phare tince-
Iant, dans la Mditerrane du Nouveau Monde,
peut se glorifier d'tre un MAITRE D'ESPRIT!
Et si chaque Hatien arrive se librer du com-
plexe d'infriorit, par les liens duquel les po-
nents de la cause des Races Colonisatrices, ont
entrav, durant des sicles, les lans spontans
du Peuple Noir, et s'il parvient a raliser claire-
ment la conscience de sa sublime mission, dans
cet hmisphre, et ses lourdes responsabilits de
porte-flambeau, Haiti pourra toujours mri-
ter d'tre considre come: L'HABITAT
D'UNE RACE SUPERIEURE, LUMINEUSE,
APOSTOLIQUE!

Il est beau que parmi les flambeaux clairant
la route des hommes, on en voie Un, tenu par la
main d'un Ngre!

Combien plus vraie aujourd'hui est cette pa-
role prononce, il y a quatre-vingts ans par Vic-
tor Hugo, et, si elle nous console des flches em-
poisonnes,. combien plus nos courage doi-
vent-ils tenir, quand la primitive esprance est
devenue un Pays et un Peuple, l'heure o la loi
supreme des quilibres exige plus que jamais,
ct des races passionnes pour les grandeurs ma-


-7-









trielles, le maintien d'autres races au service
de l'IDEAL HUMAIN!
Rien, dclarait Mgr. Camille Roy, Recteur de
l'Universit de Qubec et Prsident du Comit
Permanent de la Survivance Franaise en Am-
rique, rien ne favorite l'Idalisme, comme la pri-
vation des biens de ce monde!
Hatiens, il y a un fait que vous ne mettez pas
assez souvent en valeur, un fait, le plus fastueux
peut-tre de votre Histoire, que semblent oublier
vos ternels dtracteurs: C'est que les Noirs de
Saint-Domingue, vos Pres, furent un jour mis
dans l'alternative, inouie dans le course des si-
cles, de choisir entire la Richesse et la Pauvret,
entire l'Esclavage et la Libert: Vos illustres
Aeux, vos Hroques Paladins ont prfr dans
un lan spontan: LA LIBERTE ET L'INDE-
PENDANCE!
Et vous connaissez cette lutte pique: Aprs,
trois sicles d'ignominie, le Rveil de la Race
sonna au beffroi de l'Histoire; Elle osa se lever
soudain de son oreiller de misre, pour accom-
plir 1804, cette Illiade des Temps Modernes, et
saisir, par une de ces volte-face don't est coutu-
mire la Fortune, sous le boisseau o lavaient
honteusement plac les Matres, ce Flambeau


-8-









Civilisateur: Le Gnie Latin! La Lutte n'tait
mme pas encore acheve que vos Matres stu-
pfis et vos ennemis les plus acharns taient
forcs de proclamer par la bouche du froce Ro-
chambeau, qu'Hati est habite par une Race
Suprieure! Et depuis, quels clatants tmoi-
gnages n'avez-vous pas mrits, non seulement
de votre ancienne Mtropole, mais de toutes les
Nations, jusqu'au jour o la France revnt sur
vos bords, en 1935, lors du 3me Centenaire des
Antilles, pour clbrer votre Fidlit votre
Culture, et dclarer par la voix du Snateur B-
renger, dlgu official auprs de votre Gouver-
nement, que votre Pays est le Phare avanc de
la Latinit dans les mers des Amriques!
Mais cette Culture, caractre signaltique
de l'Ethnie Hatienne, n'est pas un vil emprunt,
ni le mdiocre dcalque d'un comportement so-
cial impos par une longue domination colonia-
le, comme d'aucuns s'emploient le faire croire,
mais elle est la rsultante d'une libre absorption,
d'une symbiose harmonieuse: produit original de
la coalescence-fondus dans le moule de la pro-
digieuse vitality africaine--de tous les acquets
moraux et sociaux, puiss aux sources europ-
ennes les plus pures du Gnie Grco-Latin.


-9-









Or, dans un pays come le vtre, o s'tale
la Misre au sein des plus abondantes richesses
naturelles, c'est peut-tre, oserais-je affirmer, ce
trait distinctif, charme irresistible du Peuple
Hatien, qui tonne et captive toutes les Nations
qui l'approchent, et que recherchent avidement
les Etats Carabens, dans leur merveilleuse As-
sociation de Solidarit Pan-Amricaine.
Qu'adviendrait-il de vous, si, sduits et sub-
jugus par les faux appas d'un pragmatisme en-
vahissant, et rompant par faiblesse ou par sno-
bisme avec toutes ces hautes vertus qui tablis-
sent la supriorit transcendante de votre glo-
rieux pass, vous relguiez dans la poussire de
l'oubli les forces morales, les nergies latentes,
les possibilits esthtiques, d'une Race Antique,
contrainte la suprmatie intellectuelle, par un
dterminisme irrductible?
Rien moins, que le reniement de votre indivi-
dualit, de votre originalit, pour courier les alas
d'une existence commenante, dsormais impos-
sible!
Non! La Rpublique d'Hati doit demeurer,
dans l'immense creuset anglo-ibrique, une En-
tit Afro-latine flamboyant et indestructible!...
Entit souveraine, pare de tous les carismes


-10-









subtils de son gnie propre, et pouvant jouir -
ventuellement-du fait de sa position gographi-
que enviable-de l'enrichissement de toutes les
possibilits pratiques, matrielles, idologiques,
sociales, internationales des pays puissants et
progressifs, pris de justice et d'galit, qui com-
posent l'orbite dmocratique de l'Hmisphre
occidental... pays, qui persistent encore rester,
dans le concert des Nations civilises, les fermes
dpositaires de cet Idal transcendent, bas sur
le respect de la Personne Humaine et de son in-
tangible Libert!
Etre vous-mmes, voluer dans la sphre eni-
vrante de votre sublime Histoire, parat tre pour
vous, ce que Lon Bloy appellerait une Nces-
sit divine, don't le magntisme vous intgre
jamais dans l'imprieuse gravitation des vicis-
situdes providentielles!
Gardez donc, gardez votre heritage sacr, l-
gu par vos Grands Anctres: C'est la garantie
de votre Survivance! Gardez-le aussi, ce dpt,
pour qu'il y ait partout de par le monde, plus de
Lumire, avec plus de Justice et de Libert!
Marchez, allez de l'avant, malgr les obstacles,
malgr vos problmes pineux, qui vous semblent
parfois sans solution prochaine!


-11-










Et rappelez constamment votre mmoire ces
vers hugoliens de votre gnial pote, Dominique
Hippolyte, qui ont le son, le son irresistible du
tambour, du Tambour dans la nuit:

dInpuisable, ardente et forte, elle grandit,
Malgr les prjugs du Blanc qui la maudit;
Au -Nouveau Continent, son Etoile s'allume,
Et sa Voix monte au ciel, comme un refrain d'enclume!.

Maurice AUDET, ptre.
Licenci en Philosophie.


Port-au-Prince, le 7 juillet 1941.


- 12 -


/ i i


'\ \




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs