<%BANNER%>







PAGE 1

f-R MVTIV 19 Dcembre 1332 PGL3 TEHKArLAMi L'Automobile la plu^ adaptable £4 Hai'l Une automobile construite avec des matriaux de 1re Dualit corporamhr r £ f***?" !" mo !erne l 1 assure uue longue du-* et i„lorporani la beaut jet le confort. Une automobile rpondant aux exiqences de nos routes lel qu'Ali UNE AUTRE AUTO NE LE PEUT. La lerraplane court plus vite, grimpe mieux les ctes, acclre plus facilement t va plus confortablement qu'aucune autre auto de nos jou^que* que "otTn Ceci s'adresse aussi bien aux autos de fabrication Europenne. une simple dmonstration vous prouvera ces faits. —O— Les spcifications sont les suivantes : MGIMZ-VOUS UNE VO S CYLINDRES 70 H. P. CH1SSIS EN \ CMUUM MMU ,„....,. „ l l t ,,„„ „ AUt „ ROLES H MTAL BLANC INOXYDABLE CUHEI ALTOMATIQl E ROLES IIRRES (ARROSSIIIIE l)L\E PIECE fc\ ACIER ROADSTER TOUKING COACII COUPE SEDAN SPECIAL SEDAN ISQ dol. 93tt,00 900,06 Mft,M 1.030,00 i.07;i,oo 1.129,00 Le bas prix d'entretien, provenant du plus moderne ghi*r8lU mie de gazoline oui est extraordinaire. KNEER'S GARAGE, ' Distributeur. —— UE PAVE. PORT-AU-PRiNCE. PHONE : 2318 2231 dans conoFAIBLESSE DBILIT 8IROP dl DESCHiENS 2'Hmoglo.bln* Rgnrateur du Sang, preaorlt par l'lite mdicale. %  SPtrKwr M rfnrf. orna • aux ftrrugiama*. • Admlm dan. lum Hpitaux d P*rL$. Dirai OaiaiL: DKIOHIENS. , Ha* rul %  •u.rj, r ANJ al Pharmutav j L'INGNIEUR PEREJRA Notre ami l'ingnieur Pcreira se trouve actuellement l'Hpital Gnral o il a subi une dlicate opration. Grce aux soins du Dr Bou* rand, l'tat du malade est satisfaisant. Nous taisons des vœux pour son rtablissement complet. Gin-laldi; DEMAIN SOIR Le grand film italien : Scampolo avec Carmen Boni. Entre 0,50 : Balcon : 1,00 'Dans la Mle 1 volume in 16 de 230 nages, crix : cinq gourdes l'exemplaire! L'ouvrage sera mis en vente ves la fin de ce mois an Cabinet de M'fARET. 13*5. ruedu •>nlf 1386, N.P.A. DE CHENILLES Au sujet de l'invasi m de chenilles signale dans les tyiots de Desdunes et de t>solr, il est ncessaire de %  **r l'intelligence du public r le caractre rel de cette pidmie et des mthodes employes pour l'enrayer. L* Service National de la "roductiou Agricole est tenu, | r -ur par jour, au courant de Situation agricole du pays. N les rapports mans de J* 8 gents dissmins traVe ,s la Rpublique et sait l'ejx que personne l e s **. dont souflre l'agriculture hatienne. Les {'dpartements comptents,'en l'espce, les dpartements de Chimie et d'Entomologie, ont dj fait savoir au grand public, par des tudes copieuses et documentes, publies dans les bullelins d'informations de l'ancien Service Technique, que les pidmies de cette nature ne peuvent tre combattues que par l'aspersion des cotonniers l'arsniate de calcium. II est vident que ce travail ne peut tre tait que par les intresss eux-mmes et leurs propres frais, comme cela se pratique dans tons les pays. Le rle du Service National de la Production Agricole et di 1 Luseigucmcir Rui. est strictement limit IY tude d'un llau. de son vo lutioo et la vulgarisation des mthodes propres le combnUre. Pour l'dification du public, il et bon de dire que, s'il inombait au Serviee de faire l'aspersion de tous 1 les champs de cotonnier de la Rpublique attaqus par des chenilles, son budget g I nrai y serait englouti, ou, plutt, n'y suffirait mme pas. La contribution du Service consiste prter l'aide technique de ses agents pour combattre l'pidmie, en indiquant le matriel nces{ saire l'accomplissement de /cette opration. Le Service National de la Production j Agricole, soucieux de ses responsabilits et de ses devoirs, se tera toujours un vritable plaisir d'apporter sa meilleure collaboration a •"loua ceux qui voudront la solliciter. Refilai Gnral Hatien Accidents 13 dcembre 1932 Papayoute Justin, 38 ans, Lavalle; blessure tranchante du Ihorax et du genou droit ( hospitalis). • Juhtin Saurel 60 an, rue des Fronts Perl; blessure contuse du cuir chevelu. Lucien Erri, 22 ans, Grand'Ru*; blessure tranchante du m> dius droit. Antonio Csar. 20 ans, rue du Peuple; blessure contuse du genou gauche avec petite fracture super artificielle. Lebrun Vilbrun, 28 ans, rue Jh. Janvier; rosions des mains et coude droits. Micano Cassy, 21 ans, me des Casernes; blessure contuse de l'oreille droite. Andr Vieux, 18 ans, r 0 se Marchand; blessure contuse de la lvre suprieure. Ocanie Dlice, '22 ans, Chancerel e; blessure piquante la paume de la raam droite. C^limise Lamy, 28 ans, Peu de Cbose, contusion de lavantbras et del cuisse g.ut lies Sauveur DfMQnrcss, 20 ans. lias Peu de Chose; blessure contuse du cuir chevelu, trauma tisme de la main gauche. 14 dcembre 1932 Edouard Nelson,55 ans, p'ace Ste-Anne ; contusion cheville iut. pied gauche. Zina Pierre-Louis,64 an?,Fort Jacques; traumatisme du ct gatRUe, Luders josaphat, 23 ans, rue Mvoluiioi ; traumatisme de J'paule, gai che. Odiss Lvs, 52 ans, BOIOSM ; brlure 1er degr du membre kopritui g niche. Thntoii Jeui. ;4 ms. Grand'Rue; rosion d la cJafKule droite. Andr Lhurne, 14 ins, por tail Logane ; blessure de la |ambe droite. Charles Antoine 5t-Armand, 23 ans, Grand'Bois; morsure de chien la main droite. Fritz Jrme, Porl-au Princ; blessure de la boite du palais. Louis Carr, 13 ans, rne des Remparts; blessure contuse de la cuisse droite. Augustin Zamor, 13 ans, rue Egalit; brlure de 1er degr. 15 dcembre 1932 Emmanuel Milieu, 6 ans, Grand Rue; rosion de l'aile droite du nez. Georges Gaston,!) ans,Grand'* Rue; rosion do coude gauche. Jus'inien Rimbeau, 38 ans, rue du Champ de Mars; blessure contuse de l'arcade sourdlire droite. Pascal Joseph, 22 ans, rue du Champ de Mars, blessure coniuse du cuir chevelu. Grard Gaillard, 7 ans. portail btJoseph, rosion de I o reille droite. ThagneJn Baptiste, 24 ans, quartier Si -Antoine; traumatisme de la hanche gauche et de la mchoire infrieure ct gaurh. Rnlus Frarois,3ans,Thomassique; contusion de la face et de la ma ; n (hospitalis) SERVICE NATIONAL D'KYGlEHE E D'ASSISTAWCE PUBLIQUE Section de l'Enseignement et de la Propagande. Port-au-Prince (Hati) Les souliers Comme les cbp,„ x> i M so litrs sont desobju de pr rc< fondu corps. Ut ^da, u esque constamment en c >"a avec le sol. ont l e >om dn* noiegs non seulemeu conirt le froid ou ls chaleur, les eaux. les poussires, l'humidit, mais aussi contre toutes les souillure?. j les insectes, les vers, les Mb s %  venimeuses, etc., qui (ont du >ol nn danger permanent conti %  •• la sant, le dpt de presque tons les germes qui causent les maladies contagieuses ou non. Il est indispensable que noua portions tous des souliers. Jusqu'au moment o il commence marcher on se (rainer par terre, l'enfant n'en a pas besoin, dans un pays chaud, vers l'ge d'un an, il tant lui mettre des c h a us on s en fil, en toile, ou en peau souple, mais non en laine. La laine rchauffe et irrite la peau. Les chaussures des coliers devraient tre des souliers i (bon march, des sandales on des galoches, et non des bottines, dont les empeignes a-iez hautes peuvent gner la c^nlation du aang et de l'ait dans les pieds et causer des IrovUeS locaux ou guiaui. L s l> i.ls en seront larges et les talons plais pour l'quilibre du <<> ps et IH protection des pieds MM en supportent continutllm ent la charge crasante. Si la IOI, jointe aui efloiis d' tous les ducateurs, r ndhit les pairon.s : < IIIM de leinilles, d'ei ploilaliuo, de travaux publics, d'usines, demagisins, etc., re


PAGE 1

Clment Maijloire RIRE EUR 1358. RLc AMERICAINE 1358 1LLEPH0NE N'2242 < Le soleil n'attend pas qu'on le prie pour faire part de sa lumire et de sa chaleur. Fais de mme tout le bien qui dpend de toi, sans attendre qu'on te le de-" mande. EPICT^TE 26 me ANNEE N 7850 PORT-AU-PRINCE (HATI) LUNDI 19 DECEMBRE 1932 Questions l'ordre du jour' faC ure au L'une des mesures les plus arbitraires de l'Occupation amricaine en Hati lut, sans contredit, la^mainmise,lablie chez nous sur ce que Philippe Gerardel appelle la Patrie Communale Cette iniquit, il faut le dire la dcharge du Gouvernement d'alors, ne put se perptrer qu' la suite d'une pression quotidienne, qu'on essaya vainement de justifier en faisant mousser de regrettables irrgularits, releves de loin en loin dans quelques rares caisses commtnutles.Malgr tout, l'occupaui n'osa pas anantir brutalermun l'autonomie des Communes ; i prfra la miner, en se faisant reconnatre un droit de regard sur leurs activits. Et c'est ainsi ( ae I u t cre l'oflicier-conseil qui, par des empitements successils, s'empara de l'autorit effective dans l'Administration, en contila les recettes e. les dpenses, imposa en tout sa faon de voir, par des injonctions travesties pour la forme en suggestions. Nul n'a pu avoir oubli la triste dsinvolture avec laquelle on traitait administrateurs el contribuables au dtriment sou vent des ncessits les plus urgentes des Communes. Au surJus, il suffisait de rien pour alayer le Conseil communal, assez peu avis, pour se permettre lu moindre objection sur les initiatives de l'officier conl Cet tal de choses ne lut modifi, en principe, qu la cration des Pr*dels d'arrondissement,investis par la loi du d'oit que s tait arhitraiiement arro glolVicier-coiiseil, de contrler la marche des Communes. Nous disons : en principe ; cai dans la ralit, l'officier conseil ne renona aucune de ses prrogatives el se contenta de leur donner un semblant de lgalit en requrant pour ses aclnevements la prsence— dfaut de l'approbation— du Prfet. L'inattaquable dignit dune longue srie d'Administrateurs communaux finit la longue, et Pou au Prince tout au moins, pa en imposer 1 officier consei dont le contrle ds lors se relcha, ou du moins, se borna des actes intervalles de simple prsence aux dlibraJ lions. C'tait 'virtuellement re connatre que la Commune pouvait se passer de tuteur. L'officier-conseii cessa en eflet d'exister et la Commune le Porl au-Prince redevint aulonomCe lut un rsultat magnifique e< rconfortant : l'haitianisatio i complte, avant tout plan Porbes.de notre plus respectabl • Institution. Lt branle tait donn, mais il nous fallait attendre encore de longues annes, avant de reconqurir en d'autres secteurs • e terrain perdu depui-. 1*1.) L'hailiauisation intgral d I Direction Techni |ue des fia vaux publics, celle de notre er vice d'hygine, celle encore du Service National de la Produc lion Agricole et fhatianisa(ion progressive de la (iar le d'Haiti sont dj de magnifiques tapes vers la libration dfinitive du territoire laquelle tend le patriotisme de Monsieur Stnio Vincent. La manœuvre est lente mais sure ; nous gi ignoons.pour r pier la lormule clbre de Jollre. Il eut ' ds lors pnible au sentiment national |ue la moindre pression t'exerai sur nos communes de pre n re calgoi ie pour les dcider confier au Bureau des Contributions la perception de leurs taxes. C'et t taire machine en arrire. Dieu merci, le Prsident de la Rpublique, au cours de son magistral discours des Cayes, a difetip telle inquitude, en dcriant que la perception des taies communales pour les communes de 2me catgorie tail confie l'Administration Gnrale des Contributions parce que le Gouvernement dsire, commenant par la base, que les communes et les sections rura~ les soient fortement et honn'ement organises.C'est un trouait dpuration et dassainissement Eu d'autres termes, I autonomie des Communes est fonction de I honntet de leur Adminis Iration... C'est un aver'issemenl que feront bien de mditer les Communes de premire classe, soucieuses d chapper la tutelle humiliante du Bureau des Contributions. t CUROMAL r, I/O IL A VOTRE lrir^^k mal m Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artrio-Sclrose %ances, Rhumatismes, Maladies des Femmes puise les dpur )' 1 ni i"\mt's. neitole les rtins t li' Varices, l'lcres. Us Rhumiti.. 1rs Maladies de la Femme a>< x&i^psisgs-isr """ u,u %  *—?" """ Kroi&.ya.sa ;4i:i La traitement comprenant lacon CUROMAL. arec Dolte affirmer nu, .,/!,/,., .,.„, r. „ ,,,, .tlanrHiueninli, maux et *nru. tout n ilipnru. la i lait ( %  < rirw • a la '"l'on"""' *""""•" i+*—Mima Mit muni M mieux ^Yu'tiprwS compreni flacon CUROMAL a TIC DOlte de pllulu gratuite et brochure eipllcoll.e.. mut pbarniauica. Prpare par le Docteur GiaUll, pharmacien, Laboratoire r>iSni I. Bue l)olet. I.YOVOULLIItS (Francel. r W Ci.^; t urt auPrini .i l'Uati'Jiucie BuCU. RATIS: ne fumera < 1 <-s I '!';llilissi>iii>'n|v \STMAN KODAK (). Nouvelles de 1 Etranqer ParVadio, 17 Dcembre La crise ministrielle en France.— Inondations dans le Midi.—Les Etats-Uiiis et les Dettes de guerre.Nouvelles diverses. FRANCK— Mr Camille Chauemps a dclin la mission du Prsident Lebrun. A cause de ses attaches avec Mr Herriot.il n'a pas les mains assez libres pour former le nouveau Cabinet. MrPaul Boncour, ministre de la Guerre, appel par Mr Albert Lebrun.a t hier dans la soire l'Elyse et a examin avec le Prsident les possibilits d un nouveau ministre. Aprs avoir rendu visite Mr Herriot, d retourna de nouveau avec lui l'Elyse. Au Quai d Orsay, on recevait un tlgramme de M.Paul Claudel, ambassadeur de France Washington : selon toute probabilit, les Etats-Unis acceptent de pousser les ngociations au del du 15 Dcembre, mais sans prendre aucun engagement *u sujet d'une confrence internationale charge de reviser les delb s — Mr Paul Honcour a entre |ria des ngociations pour la •oiinalion du nouveau Cabinet. Il lera connatre sa rponse au Prsident aujourd'hui. — La situation s aggrave dans e Midi.Trois dparlements sont •prouvs par les inondations de ''Hrault. Les eaux ont atteint pqn'i 3m.60. Les digues de stes ont t endommages. L lectricit ne fonctionne pas depuis deux jo.'rs,Entre le p ont et la gare du Midi, la crue est plus importante et atteint prs de 2 mlres.Dans Villechenne, l'eau est rentre dans presque toutes les maisons. Le maire a pris toutes les mesures ncessaires pour viter des accidents de personnes.A l'heure actuelle, on signale une lgre baisse des eaux, mais les dgts con1 linuent. La situation dans les Pyrnes Orientales et relative aux inondations reste toujours critique .La pluie tombe constamment. La circulation est interrompue entre Perpignan et Narbonne. Le grand pont de la route nationale dEspagne menace de s'eftondrer. — Un train a draill hier aprs-midi Perpignan. L'accident a t provoqu par une imprudence d'automobiliste.On compte 5 morts et 20 blesss. Un wagon de 3e classe a l compltement dmoli. Les blesss ont t vers l'hpital de Perpignan. — Le comit directeur de l'olfice international du Hhin a clos sa lie session par le vote de di verses rsolutions relatives la prohibition et aux travaux de lu prochaine conlrence cononn que. Cette conlrence s tait tenue sous la prsidence de Mi Barthe el en prsence des re prs eu ta ut des 14 gouverneVOUS ACHETEZ S^ULEMEN ? LES FILT.I3 A tout acheteur de 10 roule! \% il films KODAK.N'-' |j >, de 8 poses chaque, dimension 6x9 cm., nousollr MIS gratuitement une Camra Hawk-Eye No 2 se vendant couramment Or .'{.0. Ce petit appareil est iih vrai preneur de photos. NOTRE OFFRE COMMENCE A P \RTIR DU 17 DCEMBRE Cette offre GRATIS 'ommence partir du 17 rant et durera tout autant que notre stock de merveilleux appareils... et ce stock ne durera longtemps Ainsi donc, ceux qui se dcideront vite au celle chance de l'offrir gratuitement ',l) dcembre, vient de tomber sous un vole du Parle nen! franais. Quelle sera la raction des Etats-Unis? Il apparail que l'Amrique comptai! ibi t sur ces paiements pour quilibrer son budget dficitaire. De cette carence de l'Europe, il est possible que le dollar llcbisse. Jamais l'conomique du monde n'a t plus dsaxe que ces jours-ci. Et l'on sait que l'conomique tient la politique. Une catastrophe peut sortir de cette situation, complique de l'imbr iglio chiu us-nippon. L i vrit c'est que l'Amrique i une grande responsabilit dans ce dsarroi dont ptil le monde. S.i p ditique douanire de la porte fermi son intervention dans Us affaires europennes, a propos des crances allies sur l'Aile... voit que la secte des Irembleurs, dsesprunl de fuiI re de nouvelles dupes lioAmour, gagnant, et Petit-Gar\^ 088e &*aie de monter sa tente cou Polisson, deuxime. luu Hcl-Air dans le quartier Dans la course des moyennes \ ( l Morne Marinette... tailles le favori du public I e pourruil-on pas sopCbleau-Margaux ( Duroseau ) l"' srr (rllr bouffonnerie, qui si arriv second, battu par %  (""' (l ll<, rs invariablement Union ( Bertaud ) qui, sorti /""' / "' aute <; llf > tt '''> 'le du peloton, conserva ., |" „ „ ... voit que la Maison lieue Lu foutu ni, 1718, rue du Magasin de l'Etal, ne dsemplit ; pas de clients, venus faire emplette des magnifiques <>


PAGE 1

Lundi 19 Dcembre 1932 PAGES iucu-c ANNEli .V .6 M Port-an-Prince Tek phone : 2242 Les avantages qu'offre la j Cuisine lectrique *HOTPOINT sont maintenant connus de tout le monde. vous en convaincre, notre salle d'expoINSTITUT Pour visitez sition. Compagnie lec trique. dclairage *^ CE QUI N'A JAMAIS T FAIT ^CE OUI NE PEUT ETRE OPASSE Kola Champagne F. SJOURN Prpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vcule PHARMACIE F. SEJOURNE Angle des rues houxel du Centre. Dirig par lu professeur | ( (. I M,KM NN 1 II" ; Et: b'issemei I HVIIM igi emeut en pfigre*ion comtsnte depuis la date le r Ion (talion! Sorcs complet en* derniers namem officie pour i'ob'entioidu baccetau rat. — Complet* ment l'preuve du 'eu et munie dt toutes les amliort^ s mooernes, la maison est >iue au liane de la roootugne sur le sommet de laquelle se dresse, protectrice et majeS" tueuse. V Eglise de St. -Grard. Aussi le sjour y est agrable et les coliers faibles de sn t y trouvent le moyen de relaire leurs torces, tout en poursuivant leurs tudes. Ours classiques; C pratiques au choix; mtio e nouvelle qui tait progrs r rapidement Itsattards et les dbouts des tudes. s-s c ^ LIGNE COLOMBIENNE ) Tlphone: N 2323 La vapeur u Colombia Voy.2 partira de New-Y k le 15c.embre;i932di.e te-j men 1 poorPorNaurincvOQj il es attendu i 19dceubrer en route e me me jo ' di-| rectement pour Kingston, | Puerto-Colombia, Lartagena et Cristobal, (.'. Z. Le vapeur Bolivar Voy. 10 de retour des ports di Sud, est attendu ici le rner credi 21 courant, en route li mme jour pour Port-dePaix, Cap-Hatien et NewYork. William E. BLEO. Agent. PUBLIEZ PAS DE FIE UN PETIT TOUR | TERRACE-GRDEN Chez W. KAHL Petonvii 1.600 pieds l'a'Htude. L'tablissenv••• plus rais./fes ec virons de Port c -Prince. Seulemen 1 15 minutes d'auto sur une excellete route asphalte. Vues merveilleuses de la ville et lu port. Boissons de toutes espces* Avis Vrrangements particuliers pour les pensions de jour, semaine ou de mois. Le public apprendra, avec plaisir, que Mr. Robert A. Holly lait paratre i:i;e*samPrix d'colage calculs siiffie nt, ce mois-ci, le i %  • cule vant la capacit le paiement No 7, de ses tudes en agriactuelle des parents. culture tropicale, sur la Les enlanis de tous les ges demande de nombreux amis scolaires y sont accepts.., et correspondants, tant de la Tels sont les principaux avan Capitale que de la Pro\ i ce, lages qu'ollre l'Institut Guyqui ont in et apprci les l Joseph Bonnet o du reste articles qu'il publie depuis I ^ l'eflectit a plus que doubl en quelque temps dans Hati-J En y envoyant vos enfants,! e fascicule renferma les LyKGS DrOlllCrS OO G lllC vous gagnez plus que l'ta-j chapitres 17. 18,19 et 20 qui I blissement lui-mme. i traitent de la culture et de Votre premire visite a L'HOTEL ANSONIA Nous donnera mo , cor fi* me a votre bon internent, justifiera la confiance ue vous nous aurez accorde en nous garantis* nt *otrp npor' able natronage l'Ht. l'•-•lus slect de Port -au Tri" ce. Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avcnce ASSUREZ-VOUS la General Accident Pire & Lite Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) Lar la tGENEFAL est nue des plus puissantes et des plus vastes organisation de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la fouder Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages caus autrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati Ses Polices contre accidents sont valables dans 1 univers entier. Tous les voya. gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents d'au moins 4000 dollars, la pnme annuelle n'tant que de 1/2 /„ soit 20 dollars C. C Veuve F. BEHMINGHAM, Aux Gaves J la prparation comn erciale, ( pour l'exportation, ''e la Fi• %  gne>Bacane, de 1 Orange, du Citron et de l'Ananas. Texas -Hait! — Santo Domingo Porto-R'co Le seul service hebdomadaire et rgulier passageis et Irt entre les ports du Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, Hati. Que ceux qui veulent s'en j Pour la rception rapide et le maniement habile de vos procurer un CM mplaire.dont | importations, servez vous toujours des navires de 'a LYKB le nombre est lorcment res* UNE. treint, s'empiessent de faire Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont* Steamer Almeria Lykes 16 dcembre 1932 Steamer Genevive Lykes 23 dcembre 1932 Steamer Tille Lykes 30 dcembre 1932 Steamer Margaret Lykes 3 janvier 1933 Bureau: Rue du Magasin de l'JCtat, Boite Postale B parvenir leurs nom, adresse l et souscription de 2 gourdes, soit en personne ou %  \ voie postale recommau e.v l la Bib iothque Mo erne I f (La Liseuse,au No-(>35,rue Dan ts* Destouches, Port-au Prince. SOUS'GENiS Agent Gnral pour Hati. Port-au-Prince. 1G. GILG JEAN BLANCHET Jrmi A.ru.i l.l.hli —.nli *HBARBIER a THIERRY G. THIERRY & C. Suce" S.A. II. 1,. 250.000 39. Ru* Croutitr • PARIS PHOTOGRAPHIE italoftia Qnaral D ZtJu page* 18.mm \r iU-lra ^ contre 4 fr. 7B CAT.\i.oiii:i; de I)IS()III;B SUR nrn,\M>i! Chez Bailey Grand Rue. 1313 Tlphone : 2383 Vous Irouvcre/. de fois SONS FRAIS* de 0 heures du mutin 5 ncures de l'aprt* midi. Poisson nature50 centime la livre. netloy: OOds. la liv REMERCIEMENTS i Mousieur et Mme Fqueie et leur famille remercient bien vivement les amis de Port-an-Prince et desaul es vih s qui leur ont tmoign tant de marques te sympathir l'occtttnn orael accidt.il ron leu r fis Grard g li victime, it les prient de &f rouvei ici l'expression de leur profonde reconnaissance, Port-au-Piince, le H dcembre 1932. Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se reeommandejpar un service irrprochable, un restaurant de premier ordre, des chambres confortables et are s ; un Bai o 1< s consommations sonl varies el des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. Attention La vritable laiine d'Hati est en vente dans toutes les Epiceries, en sachets ae cinq et de dix centimes or. Au Bon March, chez Mr Mr A. Boit. A la Maison Verle ( rue Pave) Chez Laurenceau,Emmanuel Lajoie, Joseph ( assagnol au pont St Graud, — Simon Vieux, Grand'Hue. Avec cette fcule on russit. facilement taire les meilI leures buuillies,gteaux, cr. mes .i la glace, etc. ] Pour obt uir une bonne! crme,etnp oyez un litre'deux tiers de fan pour un petit sachet de 0,05 centimes or. et procdez comme lipour la crme au chocolat. -1.'est aussi la meilleure nouriture des bbs et des estomacs d.icats. Attention PROGRS ONUVEAU RHLM NOLVEAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DhFfANT TOUTE CONCURriENCE Claiiin Vierge Chez N. NAZON •• • Caisse d'Epargne Populaire Si vous ne voulez pas tre pris au dpourvu quand la bise sera venue, ne soyez pas Cigale ; soyez hourmi. Prenez pour cela le chemin de la Caisse d'Epargne Populaire: 332; rut dts Cetera, versez L) contre in joli livret, ce que vous avez dms votre poche, si modiquequ'il soitmme un simple nickel; — renouvelez ce geste chaque semaine ou chaque mais ; et au bout de l'anne, vou>> aurez toi l< s pits vos tfen* ns et et !1< s des vtres. Et mme, au lieu de congdier bru'uhment la Cigale, vous pourrri lui tendre la main i-n Fourmi devenu* misricordieuse, parce que I* I avre a'a q ,'n i tort, qu est ,. ; ( "esi I ignore'r ta Caisse l'Epargne Populaire, Papier blanc Kawas Cigarettes Papier noir Avion KAWAS On PEUT fabriquer des Cigarettes rellement bonnes avec du tabac du Pays I Si vous n'y croyez pas, fumez les Cigarettes KAWAS et vous en serez convaincu. AVIS AU COMMERCE La Panama Hailroad Steamship Line a l'avantage d'annonceles dparts suivants de New-York pour port-au-pnnce Haiti, directement chaque mardi, exceptes le steamer AD* coni qui laissera le 21 dcembre, et armera Port-*** rince le lundi 26 dcembre 1932. et le i Guaynquil 'l al laissera le mercredi 28 dcembre 1032, ei arrivera )** iuPrince le 3 janvier 1933. Tous les searaers sont %  • >' r vus de chambre triporiflque. Dparts de hrw \ork. Arrwaqes Pot au-r rince Steamer lB1 dcembre le 26 de: Seamer GuayaqniU le 28 dc le 3 janvier 1*.3 jasH C. VAN RI tU agent General W *"• .



PAGE 1

P.\r.i 2 LE MATIN 19 Dcembre 1932 Loterie du l>> JAILLET TONIQUE DIGESTIF RECONSTITUANT Contra A. MIE digestive, ANEMIE d'origine resp.ra oire, ANEMIE consomptlve, ANEMIE par excs de travail intellectuel ou corporel, 3 ANEMIES conscutives aux Maladies aigus, ANEMIE des Paye chauds et co.itrc les Maladies du TUBE DIGESTIF. Ai—jfy ratttttnt plat ./, W BjMO MM Anononl du Corot mtml mena ur^paratio.i <"K.^L *r .•,T ' r '' 1 "" '"F" 0 -''" du D JAILLET pou, ruri. l'An',,,„•. In Chlorose, toi Plas couleurs, laj mauvaise s Digestions at, en fanerait tome Dbilite. MODE D'EMPLOI : Un petit nrre H liqueur Immdiatement aprs le repas. Cro i DAIIHASSI: FrrcH, I.:. Rue l>nvee. I.n PARIS < &f "> Oclntl : Toutes ) -nn<)s Pharmacies inglaise. Le nombre des malfaiteurs I ig OPQS lot ;. itanniques a augment considra^ * I Le monde soutire de crises' dvei -| ses.L'ne seule chose chappe la de-] ficience gnrale.C'est la criminalit a r blement en ces derniers temps.Tellement qu'on pense a rouvrir fa vieille gele de Reading, clbre depuis i|n'v lut enferm Oscar Wilde. C'est en la compagnie du souvenir de faneur de De i rofundi que se irouwIOIII les condamns de la svre juv ce anglaise. Mais le Home Olli irila niiKjUi prend des diaposiLuj •our (|ue les tutu s internes de He.i ling soient rat onns quotidienntnent de RHUM SARTHE CACHi: D'OR (jui contribuera leur refaire le moral. La Maladie t de la Rage -ol.m M. S. A. nous communique lu note suivante : Le retour du Prsident de la Rpublique Nous extrayons du journal Le Temps ->*r/V Parti. I La maladie de la r:i,: • se contracte par la morsure d< s ani%  maux inlects, qui, en gner I. appartiennent l'espce ca lnr Les personnes mordues pai 'les animaux atteints de rage peuvent tre protges en se taisant administrer une srie de vaccin-. Mais si le traitement est nglig et que les symp'rnes apparaissent, la consquence est toujours la mort. Il est arriv qu'au 24 novembre 1932 coul, un gros chien noir est mort d..rage aprs avoir mordu trois personnes. Le diagnostic de rage lut confirm par le lahora'oire de l'Hpital Gnral I laitien; et, les personnes mordues sont en train de suivie un traitement. Les chiens qui ont tendance dvelopper la rag soutient d'un changement brusqae dans leurs dispositions et deviennent nei veux et agits. Il semble qu'ils ont un os log dans la gorge; ei, conme la maladie se Iran* mit par la bave, il est positive in. ni dangereux d'enlever le pi tendu morceau d'os. Dans les dernires phases de la rage, ils rompent la chane et se mettent errer trs loin, en mordant les t niants, les adultes, les animaux et les objets qui se trouvent sur leur passage. Ainsi, plusieurs personnes peuvent tre inlectes par un seul chien. Quand un chien prsente des synipimes suspects ou qn't" mordu quelqu'un, notification doit m tre immdiatement laite au Bureau de la Mission S :ie iliilque Amricaine et l'anitn I tenu attach jusqu' ce qu'il soit i lam par le camion de la fonri 1re. Les nom et adresse de. personnes mordues doivent £ire envoys au Bureau de la Mission dans le plus brel dlai. AV tuez jamais le chien moins que ce ne soit absolument ncessaire. Dans la premire priode de la rage, le diagnostic de laboratoire peut tre tus difficile a obtenir, et ce travail, pourraiUon dire, est souvent une perte de temps. Un chien enrag meurt toujours dans I ou 8 jours, et alors, ce inonient l. le diagnostic peut, 're tabli sans dilhcults. Si l'animal est tu, on perd un temps prcieux administrer les vaccins. Si le chien ne meurt pas dans 10 jours, il n'tait pas atteint de rage, et les personnes mordues n'ont pas besoin d'tre vaccines. Quand un chien suspect esi livr a la Mission Scientifique, il sera mis en quarantaine; pendant le temps ncessaire-pour dterminer s'il est ou nonenrag. S'il est constat qu'il n'est Ras enrag*?41, sera, aprs avoir t vaccin, remis a son propritaire, qui devra^prsenter sa licence; la condition que ces formalits n'aient pas t f'ja remplies 1 Doreur et argenieur Se tient la disposition du Clerg de tonte la H^ub,lique pour argenter et dorer les vases sacres, Saint-Sacrements, etc. S'adresser sa muiso;, | c als.--Rue Boune-Foi, GranJ'Rue, 2034, prs de la j 423. — Portaufrince. Gare du Nord. | Tlphone: 3464. Vendredi deux heures el demie, S. IA. le Prsident Vincent rentrait de sa .triomphale tourne dans le Dpartement du Sud. Tdut a t dj do de ['accueil que lui Qrenl les populations visites. Ce voyage n'esl pas seulement sentimental. Il comporte aussi un enseignement pour le Chef de la Nation. Car de ses contacts dirct i ; avec les prsentants de toutes tes classes sociales, il peut obtenir une vue gnrale des aspirations de ses administrs, pour Us ralisations salvatrices. Il esl presque certain que le Prsident de la Rpublique a tir de sa tourne dans le Sud d'utiles enseignements. Ht ces seuls fruits justifieraient le dplacement prsidentiel. Le discours prononc aux Caves par le Prsident Vincent lait l'objet de mille commentaires, .Sous laissons a noire rdacteur qualifi le soin de l'analyser, a la lumire des ralits,— mais dores el dj nous pouvons dire que ce discours lumiueu el liane esl une bonne action. -^Port-au-Prince a bien ft le retour du Prsident Vincent. L'enthousiasme des officiels s'est traduit en arcs de triomphe el en guirlandes.— mais ce qui a du aller droit an cœur de M. Slnio Vin cent, ce sont les hommages spontans de tous ceux, venus a sa rencontre, qu'aucun souci d'intrt, aucun loyalisme de Fonctionnaire, n obligeaient a se trouver (ires sur. Carrefour el au Portail. Cl. par dessus tout cela, c'est l'acclamation des \< a u v r es gens qui" a d enchanter le Prsident Vincent. Les manifestations d'affection du Sud et de la Capitale auront la vertu de maintenir le courage du Prsident dans la bataille ;:rdue qu'il mne pour de la Patrie. LE %  DU CAFE •Nationale iresfplus^que^certainyqne gros lot du 25 dcembre prochain, def la Lolerie ha* tionale, tombera soit aux Cayes, soit Torbeck, PortSalui.aPort Piment ou aux fSeEO une belle toile, qui M sert depuis des annes du Savon blanc de'l'oilette Lux dit : "// conserve ma peau si prodi' gieutttnent douce' i.o.eiux... I t pour'une raison tr simpl j C !an. Une lampe remplacer Le mausole des Aeux, Place de l'Indpendance, est claire par quatre lampes lectriques places ses quatre angles. Depuis quelques jours, voire des semaines, l'une de.ces lampes.n'allume pas. Est-ce" l'ampoule] qui est puise ? C'est probable. Mais alors pourquoi ne la rem place't-on pas? Eno contre la constipation N c x?^'o e nfez pas avec votrc sant fc.NO S "Fruit Sait" a trs bien prouv sa valeur comme le plus sur, le plus a ^ efficace moyen de soulager et /^PK/ prvenir la constipation. Refusez les substituts. Exigez toujours ENO. ENOS FRUIT SALT (( •-wCHANGEMENT D'ADRESSE Cabiuet de iMes : Marc-Aurle Latoutanl, Adrien Don you, Etienne D. Charlier.avo No M i Lia ci *tP% Foe Intestin EKFOiCEZ-VOUS BIEN CECI DANS U TETE Pour digrer facilement n'importe quel aliment, pour viter la lourdeur, l'oppression aprs les repaa, neutraliser l'aridit stomacale, supprimer les migraines dufls aux mauvaises digestions, dsinfecter 1 intotin, il suffit de t>rend— -'a •OUDHtS DE CC 3K g La>cprtoira u* fouoncs CE COCK a jtuMom (F IC/SJ Les lames Avis La maison E. ROBELIN> mm l'honneur d'inlormer sa clienRasent sans egratiguerln^* Qu'elle solde prix r me la barbe la plus dure, i ^ u ts ayant inveLtaire des Faites-en une (Uns l'essai : '? ,s ^ e ^ n M er e P our h mmes: : e; Aiijr Di'lt P'~ •meate uns vous trouverez qu'elles sont bien suprieures, aux Lames qui son t. gnralement offertes. Leurs qualits et leurs prix dfient toute concurrence Ln vente dnz A BOL'I Au Bon Marche, gros et dechemises, .pyjamas, chaussettes, ceinture^, cravates ainsi que diffrentes mar chandises dsassorties. Port-au..Prince, le 19 Dcembre 1932. > TtlICH. Assures vous la gnral A(* 'ails, et dans "toutes" les' hnn" I r idenl Fire & L,,t A^u-acce ns maisons. Dl Cor P or ton Ltd. de E-erlh (Jcot i lan >1. ) lailM Barbaneourl Dontl. %  ^ %  •: > ***• %  i ^J ' %  * '

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07182
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, December 19, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07182

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maijloire
RIRE EUR "
1358. RLc AMERICAINE 1358
1LLEPH0NE N'2242
<
Le soleil n'attend pas
qu'on le prie pour faire
part de sa lumire et
de sa chaleur. Fais de
mme tout le bien qui
dpend de toi, sans at-
tendre qu'on te le de-"
mande.
EPICT^TE
26 me ANNEE N 7850
PORT-AU-PRINCE (HATI)
LUNDI 19 DECEMBRE 1932
Questions l'ordre du jour'
faC
ure au
L'une des mesures les plus
arbitraires de l'Occupation am-
ricaine en Hati lut, sans con-
tredit, la^mainmise,lablie chez
nous sur ce que Philippe Ge-
rardel appelle la Patrie Com-
munale Cette iniquit, il faut le
dire la dcharge du Gouverne-
ment d'alors, ne put se perp-
trer qu' la suite d'une pression
quotidienne, qu'on essaya vai-
nement de justifier en faisant
mousser de regrettables irrgu-
larits, releves de loin en loin
dans quelques rares caisses com-
mtnutles.Malgr tout, l'occupaui
n'osa pas anantir brutalermun
l'autonomie des Communes ; i
prfra la miner, en se faisant
reconnatre un droit de regard
sur leurs activits.Et c'est ainsi
( ae I u t cre l'oflicier-conseil
qui, par des empitements suc-
cessils, s'empara de l'autorit
effective dans l'Administration,
en contila les recettes e. les
dpenses, imposa en tout sa fa-
on de voir, par des injonctions
travesties pour la forme en sug-
gestions.
Nul n'a pu avoir oubli la
triste dsinvolture avec laquelle
on traitait administrateurs el
contribuables au dtriment sou
vent des ncessits les plus ur-
gentes des Communes. Au sur-
Jus, il suffisait de rien pour
alayer le Conseil communal,
assez peu avis, pour se per-
mettre lu moindre objection sur
les initiatives de l'officier con-
l
Cet tal de choses ne lut mo-
difi, en principe, qu la cra-
tion des Pr*dels d'arrondisse-
ment,investis par la loi du d'oit
que s tait arhitraiiement arro
glolVicier-coiiseil, de contrler
la marche des Communes. Nous
disons : en principe ; cai dans
la ralit, l'officier conseil ne
renona aucune de ses prro-
gatives el se contenta de leur
donner un semblant de lgalit
en requrant pour ses aclneve-
ments la prsence dfaut de
l'approbation du Prfet.
L'inattaquable dignit dune
longue srie d'Administrateurs
communaux finit la longue, et
Pou au Prince tout au moins,
pa en imposer 1 officier con-
sei dont le contrle ds lors
se relcha, ou du moins, se bor-
na des actes intervalles de
simple prsence aux dlibra-
J lions. C'tait 'virtuellement re
connatre que la Commune
pouvait se passer de tuteur.
L'officier-conseii cessa en eflet
d'exister et la Commune le Porl
au-Prince redevint aulonom-
Ce lut un rsultat magnifique e<
rconfortant : l'haitianisatio i
complte, avant tout plan Por-
bes.de notre plus respectabl
Institution.
Lt branle tait donn, mais il
nous fallait attendre encore de
longues annes, avant de re-
conqurir en d'autres secteurs
e terrain perdu depui-. 1*1.)
L'hailiauisation intgral d I
Direction Techni |ue des fia
vaux publics, celle de notre er
vice d'hygine, celle encore du
Service National de la Produc
lion Agricole et fhatianisa-
(ion progressive de la (iar le
d'Haiti sont dj de magnifi-
ques tapes vers la libration
dfinitive du territoire laquelle
tend le patriotisme de Monsieur
Stnio Vincent.
La manuvre est lente mais
sure ; nous gi ignoons.pour r
pier la lormule clbre de
Jollre.
Il eut ' ds lors pnible au
sentiment national |ue la moin-
dre pression t'exerai sur nos
communes de pre n re calgo-
i ie pour les dcider- confier
au Bureau des Contributions la
perception de leurs taxes. C'et
t taire machine en arrire.
Dieu merci, le Prsident de la
Rpublique, au cours de son
magistral discours des Cayes, a
difetip telle inquitude, en d-
criant que la perception des
taies communales pour les com-
munes de 2me catgorie tail
confie l'Administration G-
nrale des Contributions parce
que le Gouvernement dsire,
commenant par la base, que les
communes et les sections rura~
les soient fortement et honn'e-
ment organises.C'est un trouait
dpuration et dassainissement
Eu d'autres termes, I autono-
mie des Communes est fonction
de I honntet de leur Adminis
Iration...
C'est un aver'issemenl que fe-
ront bien de mditer les Com-
munes de premire classe, sou-
cieuses d chapper la tutelle
humiliante du Bureau des Con-
tributions.
t
CUROMAL
r,
I/O IL A
VOTRE
lrir^^k
mal m
Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artrio-Sclrose
%ances, Rhumatismes, Maladies des Femmes
puise les
dpur
)' 1
ni
i"\mt's. neitole les rtins t li' -
Varices, l'lcres. Us Rhumiti..
1rs Maladies de la Femme a><
x&i^psisgs-isr """u,u *?" """ Kroi&.ya.sa ;4i:i
La traitement comprenant lacon CUROMAL. arec Dolte i las boni
Il Bueril I EcaAnia. les Maladies de In Peau ri ri
itismes. Maux de ralpi, uiubazo, Douleurs rticulaiM-.
nP-u~1"Aue Hmo""K'8,Douleurs du v .,ti -.Fibroiu. '
CJ,.RC?M*1-." ""* *"*"' ' ""> affirmer nu, .,/!,/,., .,., r. ,,,,
.tlanrHiueninli, maux et *nru. tout n ilipnru. la i lait (< rirw a la
'"l'on"""' *""""" i+*Mima Mit muni M mieux ^Yu'tiprwS
compreni flacon CUROMAL a tic DOlte de pllulu gratuite et brochure eipllcoll.e..
mut pbarniauica. Prpare par le Docteur GiaUll, pharmacien, Laboratoire r>- iSni
I. Bue l)olet. I.YOVOULLIItS (Francel. r W
Ci.^; t urt auPrini .i l'Uati'Jiucie BuCU.
RATIS:
ne fumera < 1 <-s
I '!';llilissi>iii>'n|v
\STMAN KODAK
' ().
Nouvelles de 1 Etranqer
ParVadio, 17 Dcembre
La crise ministrielle en France. Inonda-
tions dans le Midi.Les Etats-Uiiis et les Dettes
de guerre.- Nouvelles diverses.
FRANCK Mr Camille Chau-
emps a dclin la mission du
Prsident Lebrun. A cause de
ses attaches avec Mr Herriot.il
n'a pas les mains assez libres
pour former le nouveau Cabi-
net. MrPaul Boncour, ministre
de la Guerre, appel par Mr
Albert Lebrun.a t hier dans la
soire l'Elyse et a examin
avec le Prsident les possibilits
d un nouveau ministre. Aprs
avoir rendu visite Mr Herriot,
d retourna de nouveau avec lui
l'Elyse.
Au Quai d Orsay, on recevait
un tlgramme de M.Paul Clau-
del, ambassadeur de France
Washington : selon toute pro-
babilit, les Etats-Unis accep-
tent de pousser les ngociations
au del du 15 Dcembre, mais
sans prendre aucun engagement
*u sujet d'une confrence inter-
nationale charge de reviser les
delbs.
Mr Paul Honcour a entre
|ria des ngociations pour la
oiinalion du nouveau Cabinet.
Il lera connatre sa rponse au
Prsident aujourd'hui.
La situation s aggrave dans
e Midi.Trois dparlements sont
prouvs par les inondations de
''Hrault. Les eaux ont atteint
pqn'i 3m.60. Les digues de
stes ont t endommages.
L lectricit ne fonctionne pas
depuis deux jo.'rs,Entre le pont
et la gare du Midi, la crue est
plus importante et atteint prs
de 2 mlres.Dans Villechenne,
l'eau est rentre dans presque
toutes les maisons. Le maire a
pris toutes les mesures nces-
saires pour viter des accidents
de personnes.A l'heure actuelle,
on signale une lgre baisse
des eaux, mais les dgts con-
1 linuent.
La situation dans les Pyr-
nes Orientales et relative aux
inondations reste toujours cri-
tique .La pluie tombe constam-
ment. La circulation est inter-
rompue entre Perpignan et
Narbonne. Le grand pont de la
route nationale dEspagne me-
nace de s'eftondrer.
Un train a draill hier
aprs-midi Perpignan. L'acci-
dent a t provoqu par une
imprudence d'automobiliste.On
compte 5 morts et 20 blesss.
Un wagon de 3e classe a l
compltement dmoli. Les bles-
ss ont t vers l'hpital de
Perpignan.
Le comit directeur de l'ol-
fice international du Hhin a clos
sa lie session par le vote de di
verses rsolutions relatives la
prohibition et aux travaux de lu
prochaine conlrence cononn
que. Cette conlrence s tait te-
nue sous la prsidence de Mi
Barthe el en prsence des re
prs eu ta ut des 14 gouverne-
VOUS ACHETEZ S^ULEMEN ?
LES FILT.I3
A tout acheteur de 10 roule! \% il films KODAK.N'-' |j >,
de 8 poses chaque, dimension 6x9 cm., nousollr mis
gratuitement une Camra Hawk-Eye No 2
se vendant couramment Or .'{.0.
Ce petit appareil est iih vrai preneur de
photos.
NOTRE OFFRE COMMENCE A P \RTIR
DU 17 DCEMBRE

Cette offre GRATIS 'ommence partir du 17
rant et durera tout autant que notre stock de
merveilleux appareils... et ce stock ne durera
longtemps
Ainsi donc, ceux qui se dcideront vite au
celle chance de l'offrir gratuitement pour tre aitach leur ARBRE DE NOL
MOHR & LAURIN
.(Ml
ces
pas
ront
sent
Tlphone : 2375.
Port au Prin e.
ments allilis l'office. A l'issue
de la confrence, le comit a
renouvel son bureau Mr Bar-
the a t lu prsident et les
dlgus de l'Espagne et du
Portugal, vice-prsidents.
BELGIQUE. Les derni-
re difficults qui sopposaienl
la Constitution du ministre de i
Tocqueville ont disparu Ce ma- '
matin, on remettra la composi-
tion officielle du Cabinet.
SOCIT DES NATIONS.-
Le Comit charg de rgler l<-
diilrend sino japonais a lcid
de crer un comit de concilia-
tion pour rsoudre dfinitive-
ment le conllit.
ETATS-UNIS. On dclare
dans les milieux bien renseigns,
que l'administration du Prsi- !
dent Hoover serait dispose
discuter avec Paris de la rvi-
sion des* dettes franaises. Mais
serait oppose une confrence
gnrale sur les dettes.
La Commission des voies
et moyens de la Chambre a re-
pouss, par 14 voix contre !),
une motion tendant rendre
lgale la consommation du vin.
ALLEMAGNE. Le Minis-
tre de 1 Economie du Beich eu
un long entretien avec tous les
syndicats ouvrieis de l'Alterna
gne au sujet de la lutte contre
le chmage et de la prochaine
confrence conomique mon
diale.
Le parti de Hitler florail
contract la lourde dette (i
millions de marks. Ce qui le
met dans 1 impossibilit d'af-
lronter avec succs la nouvelle
campagne lectorale. -
La Question
des Dettes
de Guerre
Il y a
Vingt-cinq ans
l.i: Matin. I!>',l) SES AU CHAMP-DE-MARS
Belle atluence hier aux
courses ofler es la popula-
tion en l'honneur de S. E.
le Prsident Nord, lue gail
bruyante, celle des grande
onrsdenuitches sensationnels
donnait au Champ-de-Mars,
dcor de drapeaux et lan;ni\
multicolores, une pbysiono
mie 1res amusante.
Les courses dbutrent par
celle de mulets o Monurqiu .
d' l'curie prsidentielle affir-
ma encore une fois une gran-
de valeur de coursier. Eelai-
reur ( Hogarlli) arrivait 2e
ballant Mars (A. Georges ) de
plusieurs longueurs. On pas
sa ensuite la course d'nes
gagne' par Quitl-ca ( .W-
... a l oii.l i<'udi, vers*deux
heures! de l'aprs-midi, un
pelil attroupement la Grand'
Hue. (levant lu maison Robe-
lin.
^UC se*passail-il dope ?
*|Fo/V/. < n pauvre hre, un
laquaient luiillonneux et yor-
dide, venait de drober chez
Hertolini une bouteille de mus
cul, un pilier, tandis (pic et der-
nier poursuivait le aunlrio-
Icur. l'n gendarme lui avait
mis la main au collel.
El lu foule une foule
sipnptilhique et compatissan-
te ((impose de vieilles CO(Qf
mres. de badauds el (oisif:-~
nor ) 2e: Taou ( Djean).
Quatre cavaliers de la OT-fc{""m" "' ./'' <'/ -s" proie,
valerie prsidentielle vieil-Ie* tchait de flchir celui-l^
iniil ensuite prendre le d V'"*. "pour les pauvres re-
parl sur les superbes chevaux '"'* "e l'('nl"- l lorec n'a
des curies de lEtat: Sultan P"1"1 ,lr /"'/'';- cl le misrable
fui brutalement conduit au
monte par Amblard prit les
devant suivi pur Dmon
( Parizot ). Celt dans cet or-
dre maintenu pendant toute
la course qu'ils arrivrent au
but.
Dans une 2me course mili-
taire laquelle cinq cavaliers
prirent part, M trchal ( Bu-
ll eu ) se trouva a la t'c de pe-
loton jusqu l'entre de la li-
gnedroite ou An bonite adini-
rablemenl mon par Dura-
seau le rejoignaii pour gagner
de deux longueurs. 3c : In-
Poste.
*
... a vu le dput de Port-
au-Prince jouer des coudes el
des brus, pour uvoir lui aussi
la joie de presser la main
au Prsident de la Rpublique.
Il l'avait une premire fois
manqu Crcssicr, luni la
foule tail compacte et em-
presse.t Carrejour, Il n'en-
tendait pas rester nouveau
bre touille. Enfin les deux
frres se trouvrent en pr-
sence et le protocole nen
.' Van- ^ pt'riM'Ilanl pus davantu<;c, //s
i L ce-Lad et Discorde a t ga- sc l'Ciiurdrenl affectueuse*
gu parce dernier avec une //"'"/ /7 8e mirrent longue-
avance considrable.
Yankee-Lad qui avait cru
pouvoir prendre sa revanche
dans la course des petites tail-
les est arriv 3e, battu par Fol
. trpide ( Maignan)
Le match priv e
0 *
toute
J
oo
La question des dlies de
guerre vient de prendre une
tournure qu'il n'es! uni
aventur de qu difiertr
Le ministre Herriot,q ti
nail ses dispositions pour
faire face l'chance du l.">
dcembre, vient de tomber
sous un vole du Parle nen!
franais. Quelle sera la rac-
tion des Etats-Unis? Il appa-
rail que l'Amrique comptai!
ibi t sur ces paiements pour
quilibrer son budget dfici-
taire. De cette carence de
l'Europe, il est possible que
le dollar llcbisse. Jamais l'-
conomique du monde n'a t
plus dsaxe que ces jours-ci.
Et l'on sait que l'conomique
tient la politique. Une catas-
trophe peut sortir de cette
situation, complique de l'im-
br iglio chiu us-nippon.
L i vrit c'est que l'Amri-
que i une grande responsa-
bilit dans ce dsarroi dont
ptil le monde. S.i p ditique
douanire de la porte fermi
son intervention dans Us af-
faires europennes, a propos
des crances allies sur l'Aile-
... voit que la secte des
Irembleurs, dsesprunl de fui-
I re de nouvelles dupes lio-
Amour, gagnant, et Petit-Gar- \^088e' &*aie de monter sa tente
cou Polisson, deuxime. luu Hcl-Air dans le quartier
Dans la course des moyennes \(l" Morne Marinette...
tailles le favori du public I "e pourruil-on pas sop-
Cbleau-Margaux ( Duroseau ) l"'srr (rllr bouffonnerie, qui
si arriv second, battu par (""' (l'"ll<,"rs invariablement
Union ( Bertaud ) qui, sorti /""' "/"' aute <;llf>tt','''->
'le du peloton, conserva ., |" ,
... voit que la Maison lieue
Lu foutu ni, 1718, rue du Ma-
gasin de l'Etal, ne dsemplit
; pas de clients, venus faire
emplette des magnifiques I cls de toilette qu'on y trouve.
I' Le bal de Bellevue est proche,
el une jolie femme ne sau-
,,,,,, rail ignorer que les pku fines
'"'"" hippique o le public ^M^TAur?*"1 ***
fut hcurui de se divertir sans E.MOA I A.\ 1.
tju'il se produisit aucun dsor- I ***
die. Souhaitons (|iie les au -
1res runions se liassent de
mme el complimentons d'a-
vance M vi. les corn miss tir s
tue libres du Ju v
Xous rservons nos appr-
ciations gnrales pour la fin
de la saison de courses.
la
cette position pendant
la course.
Le grand favori liai li Pelo-
ton devait encore tre battu
dans le match final bar
(Plaisir, au Ga. Labissire,
imieux prpar que l'anne
dcri
niere.
... voit dans "Le Matin' de
vendredi^ dernier qu'il y a
exactement 25 ans que notre
ami Me Ernnois )Iose prta
serment comme avocat du
barreau de Porl-uii-Princc.
/.e Matin" cette occasion
lui souhaitait belle moisson
de succs. \'os vatUX sont rrw-j
jourd'hui, et depuis longtemps.
magne, n ont pas peu contri- largement exaucs, et te. teun
bue aggraver l'conomie avocat d'hier es! maintenant
mondiale. Hoover imposait l'idole du public... Complir
franc* el l'Angleterre
a
annii
icnls cher Mailre. l'occa-
sion de l'anniversaire de vos
rduction, si ce n'est laium.....-................................
lalion, des rparai ions aile- belles noces d'urgent avec la
mandes. sans pour cela con- harangue.
sentira diminuer d'un centi- ,..'.
pice que lui doivent ces deux ... i><> puissances. La plus lemen- l'occasion du retour du Pr-
[airequit faisait sommation ^ulenl de lu Rpublique de
l'Amrique d'.ntgrer dans s" tourne aux Cages, let
|on action en faveur de l'Aile- tournes au Rhum Alix Roj
m ane la clause de garan ie . sr so/,/ joyeusement mulli-
Main tenant la Chambre pliesjusqu ta nuit Compli-
Franaise?: i idiqu, par son ments aux organisateurs.
dernier vote,l'attitudede la \a ^........ i
lion sur la question les dettes.
On prvoit un Ministre Tar-
dieu-Herriol Laval.
.\'us sommes la veille
de grandes complications in
1er nationales,
.4 T H ri&OWESSIOHl
Globules Rbaud|
niultUmerrei;uux,ittT)M*J,"**
TLtU Pl-armaelt Q**"**** "Vf ^
* -a
.t
* bi^.waiaaaa^^a^Bk^Baaak





P.\r.i 2
LE MATIN 19 Dcembre 1932
Loterie
du l>> JAILLET
TONIQUE DIGESTIF RECONSTITUANT
Contra a. mie digestive,
ANEMIE d'origine resp.ra oire,
ANEMIE consomptlve,
ANEMIE par excs de travail intellectuel ou corporel,
3 ANEMIES conscutives aux Maladies aigus,
ANEMIE des Paye chauds
et co.itrc les Maladies du TUBE DIGESTIF. *
Aijfy ratttttnt plat ./, WBjMO Mm Anononl du Corot mtml mena ur^paratio.i
<"k.^L *r .,T,','r'','1 "" '"F"0-''" du D' JAILLET pou, ruri. l'An',,,. In
Chlorose, toi Plas couleurs, laj mauvaises Digestions at, en fanerait tome Dbilite.
MODE D'EMPLOI : Un petit nrre h liqueur Immdiatement aprs le repas.
Cro i DAIihassi: FrrcH, I.:. Rue l>nvee. I.n PARIS
Oclntl : Toutes ) -nn<)s Pharmacies
inglaise. Le nombre des malfaiteurs I ig opqs lot
;. itanniques a augment considra- ^ * .
I
Le monde soutire de crises' dvei -|
ses.L'ne seule chose chappe la de-]
ficience gnrale.C'est la criminalit
a
r
blement en ces derniers temps.Telle-
ment qu'on pense a rouvrir fa vieille
gele de Reading, clbre depuis
i|n'v lut enferm Oscar Wilde. C'est
en la compagnie du souvenir de fan-
eur de De i rofundi que se irouw-
ioiiI les condamns de la svre juv
ce anglaise. Mais le Home Olli
irilaniiKjUi prend des diaposiLuj
our (|ue les tutu s internes de He.i
ling soient rat onns quotidiennt-
nent de RHUM SARTHE CACHi:
D'OR (jui contribuera leur refaire
le moral.
La Maladie
tde la Rage
-o-
l.m M. S. A. nous communique
lu note suivante :
Le retour
du Prsident
de la Rpublique
Nous extrayons du journal
Le Temps ->*r/V Parti.
I
La maladie de la r:i,: se con-
tracte par la morsure d< s ani-
maux inlects, qui, en gner I.
appartiennent l'espce ca lnr
Les personnes mordues pai 'les
animaux atteints de rage peu-
vent tre protges en se taisant
administrer une srie de vac-
cin-. Mais si le traitement est
nglig et que les symp'rnes
apparaissent, la consquence est
toujours la mort. Il est arriv
qu'au 24 novembre 1932 coul,
un gros chien noir est mort d.-
.rage aprs avoir mordu trois
personnes. Le diagnostic de rage
lut confirm par le lahora'oire
de l'Hpital Gnral Ilaitien; et,
les personnes mordues sont en
train de suivie un traitement.
Les chiens qui ont tendance
dvelopper la rag soutient
d'un changement brusqae dans
leurs dispositions et deviennent
nei veux et agits. Il semble qu'ils
ont un os log dans la gorge;
ei, conme la maladie se Iran*
mit par la bave, il est positive
in. ni dangereux d'enlever le
pi tendu morceau d'os. Dans les
dernires phases de la rage, ils
rompent la chane et se mettent
errer trs loin, en mordant
les t niants, les adultes, les ani-
maux et les objets qui se trou-
vent sur leur passage. Ainsi,
plusieurs personnes peuvent
tre inlectes par un seul chien.
Quand un chien prsente des
synipimes suspects ou qn't"
mordu quelqu'un, notification
doit m tre immdiatement laite
au Bureau de la Mission S :ie ili-
ilque Amricaine et l'anitn I tenu
attach jusqu' ce qu'il soit i la-
m par le camion de la fonri 1re.
Les nom et adresse de. per-
sonnes mordues doivent ire
envoys au Bureau de la Mis-
sion dans le plus brel dlai.
AV tuez jamais le chien
moins que ce ne soit absolument
ncessaire. Dans la premire
priode de la rage, le diagnos-
tic de laboratoire peut tre tus
difficile a obtenir, et ce travail,
pourraiUon dire, est souvent
une perte de temps. Un chien
enrag meurt toujours dans I
ou 8 jours, et alors, ce ino-
nient l. le diagnostic peut, 're
tabli sans dilhcults. Si l'ani-
mal est tu, on perd un temps
prcieux administrer les vac-
cins. Si le chien ne meurt pas
dans 10 jours, il n'tait pas at-
teint de rage, et les personnes
mordues n'ont pas besoin d'tre
vaccines.
Quand un chien suspect esi
livr a la Mission Scientifique,
il sera mis en quarantaine; pen-
dant le temps ncessaire-pour
dterminer s'il est ou nonenra-
g. S'il est constat qu'il n'est
Ras enrag*?41, sera, aprs avoir
t vaccin, remis a son pro-
pritaire, qui devra^prsenter sa
licence; la condition que ces
formalits n'aient pas t f'ja
remplies
1
Doreur et argenieur
Se tient la disposition
du Clerg de tonte la H^u-
b,lique pour argenter et dorer
les vases sacres, Saint-Sacre-
ments, etc.
S'adresser sa muiso;,|cals.--Rue Boune-Foi,
GranJ'Rue, 2034, prs de la j 423. Portaufrince.
Gare du Nord. | Tlphone: 3464.
Vendredi deux heures el
demie, S. Ia. le Prsident
Vincent rentrait de sa .triom-
phale tourne dans le Dpar-
tement du Sud. Tdut a t d-
j do de ['accueil que lui Qrenl
les populations visites. Ce
voyage n'esl pas seulement
sentimental. Il comporte aus-
si un enseignement pour le
Chef de la Nation. Car de ses
contacts dirct i ; avec les
prsentants de toutes tes
classes sociales, il peut obte-
nir une vue gnrale des as-
pirations de ses administrs,
pour Us ralisations salvatri-
ces. Il esl presque certain
que le Prsident de la Rpu-
blique a tir de sa tourne
dans le Sud d'utiles enseigne-
ments. Ht ces seuls fruits
justifieraient le dplacement
prsidentiel.
Le discours prononc aux
Caves par le Prsident Vin-
cent lait l'objet de mille com-
mentaires, .Sous laissons a
noire rdacteur qualifi le
soin de l'analyser, a la lu-
mire des ralits, mais
dores el dj nous pouvons
dire que ce discours lumi-
ueu el liane esl une bonne
action.
-^Port-au-Prince a bien ft
le retour du Prsident Vin-
cent. L'enthousiasme des offi-
ciels s'est traduit en arcs de
triomphe el en guirlandes.
mais ce qui a du aller droit
an cur de M. Slnio Vin
cent, ce sont les hommages
spontans de tous ceux, ve-
nus a sa rencontre, qu'aucun
souci d'intrt, aucun loyalis-
me de Fonctionnaire, n obli-
geaient a se trouver (ires
sur. Carrefour el au Portail.
Cl. par dessus tout cela, c'est
l'acclamation des \< a u v r es
gens qui" a d enchanter le
Prsident Vincent. Les ma-
nifestations d'affection du
Sud et de la Capitale auront
la vertu de maintenir le cou-
rage du Prsident dans la ba-
taille ;:rdue qu'il mne pour
de la Patrie.
LE
DU CAFE
Nationale
iresfplus^que^certainyqne !
gros lot du 25 dcembre
prochain, def la Lolerie ha*
tionale, tombera soit aux
Cayes, soit Torbeck, Port-
Salui.aPort- Piment ou aux
fSeEO
une belle toile, qui M
sert depuis des annes
du Savon blanc de'l'oi-
lette Lux dit : "// con-
serve ma peau si prodi'
gieutttnent douce'
i.o.eiux... I t pour'une raison
tr simpl
j bb ue, en
I
ent de la R,-n
remercimeuls de
le- th'iusiasme qui salua son!
passage...a fait, dans ces dift* .
renies localits, une distribu- j
tion gnreuse de billets et S
de coupons de cette intres-
sante loterie. J
; Mais comme la veine est
tetnme, et qu'il reste malgr
tout quelques billets PorU
au- Prince ... la sagesse vous
commande de tenter quand
mme votre chaace. i
Le ministre du commerce
communiqu lu note suivante:
Le dcret paru au ajour-
nai officiel d'hier, el qui
contingente l'importation do
cale, n'a institu l qu'il ne
mesure provisoire, et dont la
ncessit se comprend ais-
ment.
On sait que le projet de loi
re-ide finances de 1939 lait tal
d'un supplment de recettes
qui doit provenir du lelvc-
ment des droits de douane
sur le caf. Il tait craindre
qu'en attendant le vote de
celle mesure, des quantits
anormales de caf ne fussent
introduites en France, ce qui
eut gravement compromis
l'effet attendu de l'augmenta
lion du droit.
La seul moyen de mettre
obstacle ces importations ,
anormales tait de crer un
contingent. Mais il va de soi (
qu'aussitt le nouveau droit
mis en vigueur, le contingen-
tement, devenu superflu, dis-
paratra.
la rgnration
Le rveillon
qu'organisent pour la Nol,au
Trocadro, Mr el Mine Mu-
rino era,parait-il,un vnement
unique dans les annales du dan-
cing en llaiti. Dans une_salle
entirement transforme pour
I occasion, un entrain endia-
bl lguera,stimul par des cen-
taines d'objets, de cotillons, des
cadeaux, etc..
.^(J liant au souper, toutes les
ressources de l'art culinaire
seront mises contributions
Les habitus du Trocad-
ro feraient bien de/aerver.dea
maintenant leurs place* pour z
viter des surprises desagrea-1
bls, car nombre de places sont
dj retenues.
L'enqute
du Temps
Mr le
Les passagers '
du Colombia
l.e n igniqne hiteau de \i
Colomb an Line a laiss N'evv
York le 15 Dcembre courant.
Parmi les pass gers pour
'or'-aii-Prince -e trouvent :
Mr Beverly S. Kng, archi-
tecte pour le Club des Ing-
nieurs, :k com i.'igne de Ma-
dame King et de trois filles
VIr S. de la Rue, He eveu -
gnral-Conseiller financier,
et Madame de la Rue, Mada-
me L. Little, temme du Co-
lonel Utile, Chef de l'OcCU*
pstion amricaine.
VOIRE CUISIflE, IMMIL
II fait froid depuis quel-
ques matins. Il tant ao corps
des calories pour que le
froid soit sans d..ng r pour
l'organisme. Rien ne peut
vous aider rsister cette
temprature keuscofienue que
nous subissons Port-au-
Prince comme tanligm
des Lsines de Porl-au Prince
el de Saint-Marc I
Bec-Fia
"Une Peau*sans tache
a des charmes imposants"
. .dit Hollywood
AUCUN charme ne peut galer l'allure
d'une peau vraiment dlicate I
Toujours et toujours les directeurs de
, Hollywood ont prouv ceci par la popula-
rit de l'treinte. Mien plus, ils ont conclu
que la peau douce et veloute est si im-
portante qu'aucune jeune fille ne peut de-
venir une toile clbre sans cela.
Ou.") des 613 importantes actrices d'Hol-
lywood emploient le Savon de Toilette
Lux I Depuis des annes elles se plaisent
aux caresses de sa mousse luxueuseson
eflet doux sur n'importe quel type de
peau. Le Savon de Toilette Lux...si blanc...
d'une odeur si dlicate... est oftiiel dans
tous les studios de film,
Vous pouvez conserver voire peau d'une
jeunesse aussi attrayante que celle des
toiles avec leur savon lavori.
LUX
DE TOILETTE
MOHH & LAURIN, P. 0. BOX-M Distributeurs
Rue Roux et du Centre, PorNau-Prince. t
Directeur du cMatin
En Ville
Mon cher Confrre,
La semaine dern re, con-
firmant une question pose
dans Le Matin du 2 d-
cembre, je l'ai adresse par
circulaire tous les mde-
cins hatiens eu Hati, saus
exception. Pour tre plus
sr que tous ont t touchs,
je vous demande ia permis-
sion de la poser aussi dans
vos colonnes. Ca voici :
Que peusez-vous,Docteur,
de la puissance curative des
feuilles hatiennes? Ont-elles
des?vertus que n'ont pas les
produits pharmaceutiques ?
Je prie tous les mde-
cins hatiens d'adresser leur
rponse au Directeur du
Temps.
Sincrement vtre
Charles MORAVIA
DES PRPOSS Ml CONTRI-
BUTIONS DEMISSIONNENT
BILLETS OE IA LOTERIE
DISTRIBUES RRATiJITEHENT
Maison Daccarei
Rue Courbe ,1727
II
Il nous revient
les prposs aux
que tous
contribu- .
ions de l'arrondissement de | spB
a Grand'Anse auraient fait '
parvenir leurs dmissions au
bureau cen rai.
Si cette nouvelle est exacte,
on se demande quel peut tre '
le motif de cette dmission
massive qui a le caractre
d'une manifestation.
Avec ses souht ils de joyeux tfol et du Nou
vel An, offre gratuitement t^ut acheteur de
MAnrnli^n?iSS *?*** de LA loterie
NATIONALE d'HAITI. Ce sera une rduction
sur le prix et cela donnera l'es-
poi- de fter joyeusement.
L'Affaire des
Titres G et 1 Ar-
rt de Crdit
Tel est le titre de notre
ditorial de demain.
f*5S.Ef *5? iaUS T1* lo tira"fi de loterie est
n ce au 25 'cembre pr.r>C!an.
Une lampe
remplacer
Le mausole des Aeux,
Place de l'Indpendance, est
claire par quatre lampes
lectriques places ses qua-
tre angles. Depuis quelques
jours, voire des semaines,
l'une de.ces lampes.n'allume
pas.
Est-ce" l'ampoule] qui est
puise ? C'est probable. Mais
alors pourquoi ne la rem
place't-on pas?
Eno contre la constipation
Ncx?^'oenfez pas avec votrc sant -
fc.NO S "Fruit Sait" a trs bien prouv
sa valeur comme le plus sur, le plus a ^
efficace moyen de soulager et /^PK/
prvenir la constipation.
Refusez les substituts.
Exigez toujours
ENO.
ENOS
FRUIT SALT
((
-w-
CHANGEMENT D'ADRESSE
Cabiuet de iMes : Marc-Au-
rle Latoutanl, Adrien Don
you, Etienne D. Charlier.avo
No

m
i Lia
ci *tP%
Foe Intestin
EKFOiCEZ-VOUS BIEN CECI DANS U TETE
Pour digrer facilement n'importe quel
aliment, pour viter la lourdeur, l'op-
pression aprs les repaa, neutraliser l'ari-
dit stomacale, supprimer les migraines
dufls aux mauvaises digestions, dsin-
fecter 1 intotin, il suffit de t>rend -'a
OUDHtS DE CC 3K g
La>cprtoira u* fouoncs ce cock a jtuMom (F
" IC/SJ
Les lames
Avis
La maison E. Robelin>
mm" l'honneur d'inlormer sa clien-
Rasent sans egratiguerln- ^* Qu'elle solde prix r
me la barbe la plus dure, i ^u'ts ayant inveLtaire des
Faites-en une (Uns l'essai : '?,s ^e ^nMer'ePourhmmes:
: e;
Aiijr
Di'lt P'~
' meate
uns
vous trouverez qu'elles sont
bien suprieures, aux Lames
qui son t. gnralement offer-
tes.
Leurs qualits et leurs prix
dfient toute concurrence
Ln vente dnz A BOL'I
Au Bon Marche, gros et de-
chemises, .pyjamas, chaus-
settes, ceinture^, cravates
ainsi que diffrentes mar
chandises dsassorties.
Port-au..Prince, le 19 D-
cembre 1932.

> TtlICH.
Assures vous la gnral A(*
'ails, et dans "toutes" les' hnn" I ridenl Fire & L,,t A^u-acce
ns maisons. Dl ,CorPorton Ltd. de E-erlh (Jcot
i lan>1. )
lailM Barbaneourl
Dontl.
* ^ * :>*** -
* i ^J ' * ' !,dST "iT*a gard M "remire p'-
UN HARBANCOURT
Dpt j Roedej GsarsJ
y'


f-R MVTIV 19 Dcembre 1332
PGL3
TEHKArLAMi
L'Automobile la plu^ adaptable 4 Hai'l
Une automobile construite avec des matriaux de 1re Dualit
corporamhr r f***?" mo !erne l1 assure uue longue du-* et i-
lorporani la beaut jet le confort.
Une automobile rpondant aux exiqences de nos routes lel
qu'Ali UNE AUTRE AUTO NE LE PEUT.
La lerraplane court plus vite, grimpe mieux les ctes, acclre plus facilement
t va plus confortablement qu'aucune autre auto de nos jou^que* que "otTn
Ceci s'adresse aussi bien aux autos de fabrication Europenne. '
une simple dmonstration vous prouvera ces faits.
O
Les spcifications sont les suivantes :
MGIMZ-VOUS UNE VO
S CYLINDRES
70 H. P.
CH1SSIS EN \
CMUUM MMU ,....,. llt ,, AUt
ROLES H MTAL BLANC INOXYDABLE
CUHEI ALTOMATIQl E
ROLES IIRRES
(ARROSSIIIIE l)L\E PIECE fc\ ACIER
ROADSTER
TOUKING
COACII
COUPE
SEDAN
SPECIAL SEDAN
ISQ dol.
93tt,00
900,06
Mft,M
1.030,00
i.07;i,oo
1.129,00
Le bas prix d'entretien, provenant du plus moderne ghi*r8lU
mie de gazoline oui est extraordinaire.
KNEER'S GARAGE,
' Distributeur.
------------------------------------------------_______________________________________UE PAVE. PORT-AU-PRiNCE. PHONE : 2318 2231
dans cono-
FAIBLESSE
DBILIT
8IROP dl
DESCHiENS
2'Hmoglo.bln*
, Rgnrateur du Sang, preaorlt par l'lite mdicale.
SPtrKwr M rfnrf. orna aux ftrrugiama*. Admlm dan. lum Hpitaux d P*rL$.
Dirai OaiaiL: DKIOHIENS. , Ha* rul u.rj, r ANJ al Pharmutav
j L'INGNIEUR PEREJRA
Notre ami l'ingnieur Pc-
reira se trouve actuellement
l'Hpital Gnral o il a
subi une dlicate opration.
Grce aux soins du Dr Bou*
rand, l'tat du malade est sa-
tisfaisant. Nous taisons des
vux pour son rtablisse-
ment complet.
Gin-laldi;
DEMAIN SOIR
Le grand film italien :
Scampolo
avec Carmen Boni.
Entre 0,50 : Balcon : 1,00
'Dans la Mle
1 volume in 16 de 230 nages,
crix : cinq gourdes l'exemplaire!
L'ouvrage sera mis en vente ves
la fin de ce mois an Cabinet de
M'fARET. 13*5. ruedu >nlf
1386,
N.P.A.
DE
CHENILLES
Au sujet de l'invasi m de
chenilles signale dans les
tyiots de Desdunes et de
t>solr, il est ncessaire de
**r l'intelligence du public
*r le caractre rel de cette
pidmie et des mthodes
employes pour l'enrayer.
L* Service National de la
"roductiou Agricole est tenu,
|r-ur par jour, au courant de
Situation agricole du pays.
N les rapports mans de
J* 8gents dissmins tra-
Ve.,s la Rpublique et sait
l'ejx que personne l e s
**. dont souflre l'agricul-
ture hatienne.
Les {'dpartements comp-
tents,'en l'espce, les dpar-
tements de Chimie et d'Ento-
mologie, ont dj fait savoir
au grand public, par des
tudes copieuses et documen-
tes, publies dans les bulle-
lins d'informations de l'an-
cien Service Technique, que
les pidmies de cette na-
ture ne peuvent tre combat-
tues que par l'aspersion des
cotonniers l'arsniate de
calcium. II est vident que ce
travail ne peut tre tait que
par les intresss eux-mmes
et leurs propres frais, com-
me cela se pratique dans tons
les pays.
Le rle du Service Natio-
nal de la Production Agricole
et di 1 Luseigucmcir Rui.
est strictement limit IY
tude d'un llau. de son vo
lutioo et la vulgarisation
des mthodes propres le
combnUre. Pour l'dification
du public, il et bon de dire
que, s'il inombait au Serviee
de faire l'aspersion de tous
1 les champs de cotonnier de
. la Rpublique attaqus par
des chenilles, son budget g
I nrai y serait englouti, ou,
plutt, n'y suffirait mme pas.
La contribution du Service
consiste prter l'aide tech-
nique de ses agents pour
combattre l'pidmie, en in-
diquant le matriel nces-
{ saire l'accomplissement de
/cette opration. Le Service
National de la Production
j Agricole, soucieux de ses res-
ponsabilits et de ses de-
voirs, se tera toujours un v-
ritable plaisir d'apporter sa
meilleure collaboration a
"loua ceux qui voudront la
, solliciter.
Refilai Gnral Hatien
Accidents
13 dcembre 1932
Papayoute Justin, 38 ans, La-
valle; blessure tranchante du
Ihorax et du genou droit ( hos-
pitalis).
Juhtin Saurel 60 an, rue des
Fronts Perl; blessure contuse
du cuir chevelu.
Lucien Erri, 22 ans, Grand'-
Ru*; blessure tranchante du m>
dius droit.
Antonio Csar. 20 ans, rue du
Peuple; blessure contuse du ge-
nou gauche avec petite fracture
super artificielle.
Lebrun Vilbrun, 28 ans, rue
Jh. Janvier; rosions des mains
et coude droits.
Micano Cassy, 21 ans, me
des Casernes; blessure contuse
de l'oreille droite.
Andr Vieux, 18 ans, r0se
Marchand; blessure contuse de
la lvre suprieure.
Ocanie Dlice, '22 ans, Chan-
cerel e; blessure piquante la
paume de la raam droite.
C^limise Lamy, 28 ans, Peu
de Cbose, contusion de lavant-
bras et del cuisse g.ut lies
Sauveur DfMQnrcss, 20 ans.
lias Peu de Chose; blessure con-
tuse du cuir chevelu, trauma
tisme de la main gauche.
14 dcembre 1932
Edouard Nelson,55 ans, p'ace
Ste-Anne ; contusion cheville
iut. pied gauche.
Zina Pierre-Louis,64 an?,Fort
Jacques; traumatisme du ct
gatRUe,
Luders josaphat, 23 ans, rue
Mvoluiioi ; traumatisme de J'-
paule, gai che.
Odiss Lvs, 52 ans, BoIosm ;
brlure 1er degr du membre
kopritui g niche.
Thntoii Jeui. ;4 ms. Grand'-
Rue; rosion d la cJafKule
droite.
Andr Lhurne, 14 ins, por

tail Logane ; blessure de la
|ambe droite.
Charles Antoine 5t-Armand,
23 ans, Grand'Bois; morsure de
chien la main droite.
Fritz Jrme, Porl-au Princ;
blessure de la boite du palais.
Louis Carr, 13 ans, rne des
Remparts; blessure contuse de
la cuisse droite.
Augustin Zamor, 13 ans, rue
Egalit; brlure de 1er degr.
15 dcembre 1932
Emmanuel Milieu, 6 ans,
Grand Rue; rosion de l'aile
droite du nez.
Georges Gaston,!) ans,Grand'*
Rue; rosion do coude gauche.
Jus'inien Rimbeau, 38 ans,
rue du Champ de Mars; bles-
sure contuse de l'arcade sourd-
lire droite.
Pascal Joseph, 22 ans, rue
du Champ de Mars, blessure
coniuse du cuir chevelu.
Grard Gaillard, 7 ans. por-
tail bt- Joseph, rosion de I o
reille droite.
ThagneJn Baptiste, 24 ans,
quartier Si -Antoine; traumatis-
me de la hanche gauche et de
la mchoire infrieure ct
gaurh.
Rnlus Frarois,3ans,Tho-
massique; contusion de la face
et de la ma;n (hospitalis)
SERVICE NATIONAL D'KYGlEHE
E D'ASSISTAWCE PUBLIQUE
Section de l'Enseigne-
ment et de la Propa-
gande.
Port-au-Prince (Hati)
Les souliers
Comme les cbp,x>iM so ,
litrs sont desobju de pr rc<
fondu corps. Ut ^da, u es-
que constamment en c >"a
avec le sol. ont le>om dn*
noiegs non seulemeu conirt
le froid ou ls chaleur, les eaux.
les poussires, l'humidit, mais
aussi contre toutes les souillure?.
j les insectes, les vers, les Mb s
venimeuses, etc., qui (ont du >ol
' nn danger permanent conti la
sant, le dpt de presque tons
les germes qui causent les ma-
ladies contagieuses ou non.
Il est indispensable que noua
portions tous des souliers. Jus-
qu'au moment o il commence
marcher on se (rainer par
terre, l'enfant n'en a pas besoin,
dans un pays chaud, vers l'ge
d'un an, il tant lui mettre des
c h a us on s en fil, en toile, ou en
peau souple, mais non en laine.
La laine rchauffe et irrite la
peau.
Les chaussures des coliers
devraient tre des souliers i
(bon march, des sandales on
des galoches, et non des bot-
tines, dont les empeignes a-iez
hautes peuvent gner la c^n-
lation du aang et de l'ait dans
les pieds et causer des IrovUeS
locaux ou guiaui. L s l> i.ls
en seront larges et les talons
plais pour l'quilibre du <<> ps
et Ih protection des pieds mm
en supportent continutllm ent
la charge crasante.
Si la ioi, jointe aui efloiis d'
tous les ducateurs, r ndhit les
pairon.s : < IiIm de leinilles, d'ei -
ploilaliuo, de travaux publics,
d'usines, demagisins, etc., re<-
ponsab'ea de la tenue de* do<
tnesliques, des employ^ ou *ei
lournahers leur servie, en
vertu n'un systme rie con pen-
sation sur les gages on sur les
salaires, l'usage des souliers se--
rail plus rpapdu dans le i-U"
pie, la s.nte putil <|ue tt ta d
gui natk uL y g^gueraiett
cer itinertent.
iiNSTlB^ll
PASTiLLES
MlRATOrV
* *^MlilMlil'l

Lundi
19 Dcembre 1932
PAGES
iucu-c ANNEli .V .6 m
Port-an-Prince
Tek phone : 2242
Les avantages qu'offre la j
- Cuisine lectrique
*- HOTPOINT -
sont maintenant connus de
tout le monde.
vous en convaincre,
notre salle d'expo-
INSTITUT
Pour
visitez
sition.
Compagnie
lec trique.
dclairage
*^
CE QUI N'A JAMAIS T FAIT
^CE OUI NE PEUT ETRE OPASSE
Kola Champagne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vcule
Pharmacie F. SEJOURNE
Angle des rues houxel du Centre.
Dirig par lu professeur
, | ( (. I M,KM NN 1 II"
; Et: b'issemei I hViim igi e-
meut en pfigre*ion comtsn-
te depuis la date le r Ion
(talion! Sorcs complet en*
derniers namem officie
pour i'ob'entioidu baccetau
rat. Complet* ment l'-
preuve du 'eu et munie dt
toutes les amliort^ s mo-
oernes, la maison est >iue
au liane de la roootugne sur
le sommet de laquelle se
dresse, protectrice et majeS"
tueuse. VEglise de St. -Grard.
Aussi le sjour y est agrable
et les coliers faibles de sn
t y trouvent le moyen de
relaire leurs torces, tout en
poursuivant leurs tudes.
Ours classiques; C
pratiques au choix; mtio e
nouvelle qui tait progrs r
rapidement Itsattards et les
dbouts des tudes.
s-s c
^ LIGNE COLOMBIENNE )
Tlphone: N 2323
La vapeur u Colombia
Voy.2 partira de New-Y k
le 15c.embre;i932di.e te-j
men1 poorPorNau- rincvOQj
il es attendu i 19dceubrer
en route e me me jo ' di-|
rectement pour Kingston, |
Puerto-Colombia, Lartagena
et Cristobal, (.'. Z.
Le vapeur Bolivar Voy.
10 de retour des ports di
Sud, est attendu ici le rner
credi 21 courant, en route li
mme jour pour Port-de-
Paix, Cap-Hatien et New-
York.
William E. BLEO.
Agent.
PUBLIEZ PAS DE FIE UN PETIT TOUR |
TERRACE-GRDEN
Chez W. KAHL
Petonvii
1.600 pieds l'a'Htude. L'tablissenv plus rais./fes ec
virons de Port c -Prince.
Seulemen1 15 minutes d'auto sur une excellete route
asphalte. Vues merveilleuses de la ville et lu port.
Boissons de toutes espces*
Avis
Vrrangements particuliers pour les pensions de jour, *
semaine ou de mois.
Le public apprendra, avec
plaisir, que Mr. Robert A.
Holly lait paratre i:i;e*sam-
Prix d'colage calculs sii- ffient, ce mois-ci, le i cule
vant la capacit le paiement No 7, de ses tudes en agri-
actuelle des parents. culture tropicale, sur la
Les enlanis de tous les ges demande de nombreux amis
scolaires y sont accepts.., et correspondants, tant de la
Tels sont les principaux avan Capitale que de la Pro\ i ce,
lages qu'ollre l'Institut Guy- qui ont in et apprci les l
Joseph Bonnet o du reste articles qu'il publie depuis I___________^
l'eflectit a plus que doubl en quelque temps dans Hati-J
En y envoyant vos enfants,! e fascicule renferma les LyKGS DrOlllCrS OO G lllC
vous gagnez plus que l'ta-j chapitres 17. 18,19 et 20 qui
I blissement lui-mme. i traitent de la culture et de
Votre premire visite
a
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera mo , cor fi* me a votre bon inte-
rnent, justifiera la confiance ue vous nous aurez accorde
en nous garantis* nt *otrp npor' able natronage l'Ht.
l'- -lus slect de Port-au Tri" ce.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avcnce
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Lar la tGENEFAL est nue des plus puissantes et des plus vastes organisation
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la fouder
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
caus autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati
Ses Polices contre accidents sont valables dans 1 univers entier. Tous les voya.
gurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
d'au moins 4000 dollars, la pnme annuelle n'tant que de 1/2 / soit 20 dollars C. C
Veuve F. BEHMINGHAM, Aux Gaves
J la prparation comn erciale,
( pour l'exportation, ''e la Fi-
gne>Bacane, de 1 Orange, du
Citron et de l'Ananas.
Texas -Hait! Santo Domingo Porto-R'co
Le seul service hebdomadaire et rgulier passageis et
Irt entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, Hati.
Que ceux qui veulent s'en j Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
procurer un cm mplaire.dont | importations, servez vous toujours des navires de 'a LYKB
le nombre est lorcment res* UNE.
treint, s'empiessent de faire Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont*
Steamer Almeria Lykes 16 dcembre 1932
Steamer Genevive Lykes 23 dcembre 1932
Steamer Tille Lykes 30 dcembre 1932
Steamer Margaret Lykes 3 janvier 1933
Bureau: Rue du Magasin de l'JCtat, Boite Postale B
parvenir leurs nom, adresse
l et souscription de 2 gour-
des, soit en personne ou !
\ voie postale recommau e.v
l la Bib iothque Mo erne I
f (La Liseuse,au No-(>35,rue
Dan ts* Destouches, Port-au
Prince.

SOUS'GENiS
Agent Gnral pour Hati.
Port-au-Prince. 1G. GILG
JEAN BLANCHET Jrmi
* A.ru.i l.l.hli .nli *H-- -
BARBIER a THIERRY
G. THIERRY & C. Suce"
S.A. II. 1,. 250.000
39. Ru* Croutitr PARIS
PHOTOGRAPHIE
italoftia Qnaral D
ZtJu page* 18.mm \r iU-lra
^ contre 4 fr. 7B
CAT.\i.oiii:i; de I)is()iii;b sur nrn,\M>i!
Chez Bailey
Grand Rue. 1313
Tlphone : 2383
Vous Irouvcre/. de fois
sons frais* de 0 heures du
mutin 5 ncures de l'aprt*
midi.
Poisson nature- 50 centime
la livre.
netloy: OOds. la liv
REMERCIEMENTS
i
Mousieur et Mme Fqueie
et leur famille remercient
bien vivement les amis de
Port-an-Prince et desaul es
vih s qui leur ont tmoign
tant de marques te sympa-
thir l'occtttnn orael ac-
cidt.il ron leur fis Grard
g li victime, it les prient de
?rouvei ici l'expression de
leur profonde reconnaissance,
Port-au-Piince, le H d-
cembre 1932.
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
eommandejpar un service
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
chambres confortables et
ares ; un Bai o 1< s con-
sommations sonl varies el
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone : 2341.
Attention !
La vritable laiine d'Hati
est en vente dans toutes les
Epiceries, en sachets ae cinq
et de dix centimes or.
Au Bon March, chez Mr
Mr A. Boit.
A la Maison Verle ( rue
Pave) Chez Laurenceau,Em-
manuel Lajoie,
. Joseph ( assagnol au pont
St Graud, Simon Vieux,
Grand'Hue.
Avec cette fcule on russit.
facilement taire les meil- I
leures buuillies,gteaux, cr- .
mes .i la glace, etc. ]
Pour obt uir une bonne!
crme,etnp oyez un litre'deux
tiers de fan pour un petit
sachet de 0,05 centimes or.
et procdez comme lipour la
crme au chocolat.
-1.'est aussi la meilleure nou-
riture des bbs et des esto-
macs d.icats.
Attention
PROGRS ONUVEAU
RHLM NOLVEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DhFfANT TOUTE CONCURriENCE
Claiiin Vierge
Chez N. NAZON

Caisse d'Epargne
Populaire
Si vous ne voulez pas tre
pris au dpourvu quand la
bise sera venue, ne soyez pas
Cigale ; soyez hourmi. Pre-
nez pour cela le chemin de
la Caisse d'Epargne Populaire:
332; rut dts Cetera, versez
L) contre in joli livret, ce
que vous avez dms votre
poche, si modiquequ'il soit-
mme un simple nickel;
renouvelez ce geste chaque
semaine ou chaque mais ;
et au bout de l'anne, vou>>
aurez toi l< s pits vos tfen*
ns et et !1< s des vtres.
Et mme, au lieu de con-
gdier bru'uhment la Cigale,
vous pourrri lui tendre la
main i-n Fourmi devenu*
misricordieuse, parce que I*
I avre a'a q ,'n i tort, qu
est ,. ; ( "esi I igno-
re'r ta Caisse l'Epargne Po-
pulaire,
Papier blanc
Kawas
Cigarettes
Papier noir
Avion
KAWAS
On PEUT fabriquer des Cigarettes
rellement bonnes avec du tabac
du Pays I
Si vous n'y croyez pas, fumez les
Cigarettes KAWaS et vous en serez
convaincu.
AVIS AU COMMERCE
La Panama Hailroad Steamship Line a l'avantage d'an-
nonce- les dparts suivants de New-York pour port-au-pnnce
Haiti, directement chaque mardi, exceptes le steamer Ad*
coni qui laissera le 21 dcembre, et armera Port-***
rince le lundi 26 dcembre 1932. et le i Guaynquil 'lal
laissera le mercredi 28 dcembre 1032, ei arrivera )**
iuPrince le 3 janvier 1933. Tous les searaers sont >'r'
vus de chambre triporiflque.
Dparts de hrw \ork. Arrwaqes Pot au-r rince
Steamer lB Steamer u Ahcoo le *>1 dcembre le 26 de:
Seamer GuayaqniU le 28 dc le 3 janvier 1*.3
jasH C. VAN RI tU
agent General
W *"
.-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM