<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RUfc AMEK1CAINE 1358 1ELEPHONE N2'212 ^Les grandes rpara ttons peuvent sortir du Droit. Nous, ovi nos enfants, pouvons les esprer,car l'avenir n'est interdit personne. GAMBETTA 26 me ANNEE N 78^5 PORT-AU-PRINCE (HATI) J1TU1 1er ni::i-:M'3\R 1)32 k % TACHONS DE CONSERVER NOS IN DUSTRIES I UN DSASTRE QUI MENAGE L'INDUSTRIE LOCALE DE LA GRAINE DE COTON SUITE ET FIN( Voir le\Humro d'hierl) II* partie eII ni le Le dgrvement de la graine de colon srail un acte puremenl discrimatoire el destructif s'il ne devait pas lre contrebalanc par d'autres maures connexes apportant une coin peusation quitable nos Usines Ma n lgue. Autrement, en augmentant leurs charges, en leur relirant la seu'e prune dr.couragemenl que constituaient pour elles les droits d exportation sur la graine de coton, existants au moment o elles se son! installes en Haili, 1 Etat livrerait le produit national qu'elles fabriquent la merci de la concurrence trangre dsastreuse pour elles et dsastreuse pour l'conomie interne, puisquil en r suite forcment un renchrissement de notre produit qui sera mis en inlriorit eu lace du produit tranger, non seulement en Haiti mais sur les marchs extrieurs, par suite de celle lvation inutile de prix Daus le mme ordre d ides qui inspira le dgrvement, I Etat se doit do renlorcer rentre les droits sur la mantgue trangre et de dgrever la sortie les produits et sous-produils d rivs de la graine de c* ton. n'y a aucune raison de dgr.v. le produit brut et de ne p s dgrever ou protger dans le m me sens, le produit manufactur qui en drive. Agir autre ment ne serait ni normal r juste. Ce serait mme une con tradiction regrettable, car l'u< justifie l'autre. Le dgrvement des produi 1 manufacturs la sortie et renlorcemenl des droits d'entre sur la mantgue sont mlimeraent lis au dgrvement de la graine de colon La limite du cot de production de nos Usi ns est dtermine par des tac leurs d'ordre extrieur qui mdpend pas d'elles seules drglementer. Elles sont ob. gees l'importer la starine, et les matires chimiques qui ,se. vent la fabrication de leurs produits Jusqu' laboquilteei aux ferblancs qui logent leur marchandise, tout vieut de 1 lra nger, saut la graine de coton, la ma lu d'œuvre et le combustible qui sont hatiens. Et, par le Iri, les irais et les droits d entre en Hati qui viennent s'ajouter aux prix originaires, le cot de relent huit par s'lever au del des limites qui seraient abemtes par une Usine tablie a letran uer et qui trouverait sur place a meilleur compte les mmes ma triaux. Les lments qui con courent donctabl.rlepm de revient de nos Usines sonl d un ordre difficilement co.npressi ble, leur gr, et le deg eve i„ent de la graine de coton connue le" renchrir, en louchant l'lment essentiel a leurfonctionnement, la ma h cre premire hatienne en > im.Kuant le pouvoir d achat du consommateur. Toutes ces considrions sont dnature impressionner deraV'ab.emenl celui qm de om observe loyalement et eiuuie souTneusement I* f ?*%* de travail en Hait.. Uni capitaliste qui analyserait ce laits ob ectlvement a dtag "£ manderait avec inquitude pour quoi l'Etat, gardien dan o rdre conomique.v.ein lui-mme de USES-St. sans aucun proh pour le lise, n. aucu. -va lla ge pour l'conomie naUoiw e concurrentes qui accusent les Usines de raliser des profits exeessils. Ces critiques, dpourvues de base lgal*• i. %  suffisent pas vo i' r < es Usines la mort en p ovoquant une inler veution de l'Etal ces lins. En ce sicle d industrialisation outran e/'Etal ne peut assumer le rle de bourreau des industries nationales qui lui assurent ses propres ressources II ne doit pas chercher les appauvrir, car I E tat, seul riche dans un pays pauvre, est un paradoxe dconcertant. Il est certain qu'elles ont ralis des profits, mais pas dans les proportions aussi exagres qu'on le pense. C'est pourquoi une compensation s'impose.L'quit commande de dgrever I exportation les tourteaux ou fertilizers.l'huile et la mantgue, et il serait juste qu'on renfort les droits d'entre sur la mantgue trangre pour prolger nos produits similaires contre une concurrence mortelle. Les critiques adresses contre ces Usines ont t passionnes.L'Etat ne doit pas se laisser influencer par elles seules. Il doit juger sur un plan beaucoup plus tiner et plus conservateur. Les rparations que nous conseillons restent dans la note de sagesse qu'un Etat doit garder s'il veut protger les capitaux placs sur son territoire el leur assurer un rendement satisfaisant qui attirera de nouveaux capitaux dont nous avons tant besoin en Hati. Ce pays meurt, laute de capitaux.El on dirait que tout semble conspirer pour tuer dans l'œul toute enlreprise naissante, pourvu qu'elle paraisse prospre. Cependant, c est l'avantage du pays si une entreprise se maintient prospre.N'est ce pas une attirance pour les capitalistes trangers? La Hasco, les Usines Mantgue, les plantations de Pile et d'Ananas sont les rares industries qui. sur une chelle commerciale, dfient les torces occultes du milieu. Le gouvernement devrait viter de prendre aucune mesure caractre discriminatoire, de nature intimider les capitaux lrangers.Nous avons une masse de richesses naturelles improductives, une main-d'œuvre bon march, qui est une fortune passive.Comment valoriser ces richesses si nous n'appelons le capital tranger sous forme d'outfl.d argent OU de machines? Comment dvelopper le travail, redresser le pouvoir d'achat de nos salaires et lever le standard de vie des masses si nous continuons notre œuvre sculaiie de destruction de nos richesses peine cres ? Nous avons intrt ce que les entreprises existantes aci .ellement, sous une direction aitienne ou sous une direction trngre, montrent del prospriJ.C'est cette seule dmonstration qui nous vaudra de crer de nouveaux tablissements en Haiti. Chaque lois qu'une entreprise semble russir.pourquoi doiton s'acharner l'attaquer et la discrditer ? Ce sentiment d'gosme mortel est un signe d'infriorit quil nous faut corriger. Nous esprons que le Gouvernement qui, dernirement a fa • vonse 1 Usine Vermicelle en relevant les anciens droits d'entre sur l'article tranger, accomplira cette œuvre de justice en faveur de nos Usines Mantgue, en dgrevant, comme pour la graine de coton, tous les produits et sous-produits qui en drivent : tourteaux, fertilizers, huile et mantgue, de faon encourager ces Usines expo;II y a Vingt-cinq ans LF MATIN,'/ Dcembre 1007 r EUR LOUIS S. LARAQUE W/.... Ptillant... Le SEC est mis vieillir 6 mois jusqu' ce qu'il soit devenu dlicieusement sec. Voil Clicquot SEC, le prlr de ceux qui apprcient un got parfait. Dlicieux TOUT SEUL, il relve vos autres boissons favorites. GWcciuoV Club C r ^ i 3 r %  '^ GINGEK ALE SUPREME AGENTS (6) Molir A Laurin I 0 BOX 11, Port an Prince. Nom avons H heureux d'apprendre ee quelle dislinetion n o t r e compatriote Louis Laraque r emplit l'I-.vposition de .lumcstoivn. les dlicates fonctions qui lui \ sont confies. Il a fait preuve de tant de tact, il s'est rvl connaisseur si apprci quil a t choichoisi pour tre membre du Jury de Rcompenses, L encore, il Ht triompher, parmi des spcialistes de renom, ses excellentes qualits. Son portrait paratra bientt dans un Livre d'or consacr l'Exposition. Tous nos compliments au distingu commissaire hatien qui S est montr la hauteur de sa lche. Trotslcy au Danemark COPENHAGUE. — lia t rvl que la visite de Trotsky r au Danemark a pour but principalement une consul talion que son pouse veut avoir d'un mdecin danois pour que la nature de sa maladie ne soit pas divulgue. Trotsky sera l'hte des fu diauts socialistes qui ont pay 1er le surplus de leur production. Cela provoquera l'exlen sion de la culture du Colon. Haiti gagnerait augmenter sa production en vue de l'exportation. La balance commerciale devenue favorable serait un vrai signe de prosprit. Noire sauvetage serait assur' Conservons donc nos industries existantes avant mme de songer en crer de nouvelles afin de ne pas les dcourager et de ne pas intimider le capital. C'est cette pense qui doit inspirer le gouvernement et que nous offrons la mditation de nos concitoyens clairs. Notre avenir en dpend. FIN LE CAF HATIEN De Paris, on nous apprend que le journal officiel franais annonce que les importations de cal cru sont lirailes 212.406.000 livres pendant la priode du l novembre au 31 dcembre prochain entre le Brsil, le Venezuela, Nicaragua, l'Equateur, Hati, les Antilles hollandaises, les Indes anglaises et les autres producteurs. Hati dans le groupe est limite pendant cette priode 1.517.500 livres. Environ 10 raille sacs. El pour con trler cette dcision, toutes les mesures sont prises. Les importateurs devront se pourvoir d'une licence d'importation avant que les autorits permettent l entre du caf. Dans les 10 dernires annes, Haiti, en moyenne, dans la priode prcite, expdie environ 10.01)0 sacs de cal. El nous voil contingents, limi ts 10.000 sacs seulement. La mesure, toute provisoire qu'elle est jette un Iroid sur les marchs hatiens. Un nouveau tarif, nous affirme-ton, entrera en vigueur en janvier prochain. Hati, certainement, en vertu de la Contention commerciale franco -bail icne, bnficiera toujours aes mmes avantages. Mais comme la nouvelle taxe est simplement une tax de consommation, elle jouera forcment sur les prix. Dj notre march est saisi de crainte et une grande lourdeur s'allirIdal rhum ALIX ROY 30 annes de succs. I l tous les trais du voyage. Le nouvel arrt qui tablit un mode d paiement des taxes dues sur l'alcool contient une disposition touchante.Klle dict que dans I" cas de suspension de licence, les Contributions,en vue de protger les droits du lise, apposeront des scells sur les appareils de distillerie de faon que ceux-ci ne puissent fonctionner, ni lis en vitant d abmer les dits appareils Recommandation de bon pre de famille qui prouve que l'Etat est soucieux des ir.trls de ses pupilles, en l'espce les producteurs d'alcool. C'est juste. El le Grand Dpt apprciant CCS bons sentiments a l'ail parvenir notre prvoyant ministre des finances une bouteille de surfin RHUM SAKTHK CACHET D'OR, la dlicieuse boisson nationale. •M*" — r 11 . me chaque iour dans les achats qui se rarfient Car le Havre reste muet depuis une semaine. Aucun signe de vie n si donne aux exportateurs d'Ilnili. Cfi silence prend un caractre srieux. Ce qui esl plus inquitant, c'est qu'aucune ofire du Havre, dans ce compartiment, n'est faite pour janvier, lvrier. Le march franais a certainement des raisons pour s'abstenir. El la recolle actuelle, vue de nez, esl estime environ 500000 SCS. Il est vrai ddire qu'avec ce chiure, notre budj gel s'en tirera toujours avec les recettes y affrentes. Cette brusque situation, un tantinet affolante, de notre principale denre en France,nous dmontre une loi de plus que l'apathie, I indiffrence, l'imprvoyance hatiennes, depuis toujours, sont plus que cou (laninal)les dans toutes les questions d'ordre conomique. Ou n'a jamais rien l'ail pour faire valoir l'excellence de noire fve | l'tranger. Et dire (pie la vie de la nation, en grande partie, n'est supporte que par nos misera bls branches de cafier.Seule, la boul de notre cal lui l lait wwd situation privilgie en France, Les commission naires du Havre en ont l'ail un lment de spculation. Notre cale esl vendu et con nu plutt comme boni fleur. Il n'est jamais consomm pur. jEt connue le rapporte Mr Mal val, il est employ en infirme proportion pour boni* lier le sanlos et nuire. C'esl un tail connu. J'ai, pour ma part, vu, expos au Palais de tgUStation du Brsil a Paris, du vrai lluili'A vert sous l'tiquette du santos de choix. E( les Directeurs de la Mai ion du Caf Paris ( I ) que je connais personnellement m'ont confi un jour qu'il est servi la consommation dans toutes leurs maison', une moyenne de 25o/o lu Haiti v d aus leur mlange. <^e qui fail la rputation de leur c.i.i n t a l'arme qu au gOL t.! je le rpte s.ois ri'ainie ) %  m a b u s e r : noire caf n'est pas connu pur dans la ... voit 'que. la "trop fameux Agns Pierrot, dont nous signa lions hier les intolrables ex nous, a chang de quartier gnral et svit prsentement ii rae Amricaine et dans I vois nage du Malin qu'ell lient sous un pilonnage d'inju re qui appellent des ^ancliou \ lia aifnatous la tenible vna go une tois de plus l'atlenlmi ne la police qui saura cerl>nn* Ment la mettre la raison, e lui inculquer le respect d au: honntes gens et aux o.tii'e chastes, • . voit que notre Numro J Nol va son petit Ira'n lmin e." qu'il tera la joie de nos aboi, ns, A ct de vues indites on y trouvera un texte intressant et vari, sign de no: meilleurs crivains. La couverture sera, comme toujours, orne par la Compagnie Lithographique et prsentera un,mo'i qui lera plaisir a nos lecteurs car il sera, au seuil du numro, dj une dlicate attention poui les yeux. Jamais vous ne liou* veit /. une meilleure occasion pour vos annonces, rclames el autres publicits commerciales. • • ... voit que nos amis Bicko Chauvet el tonlran IVm/ier, promoteurs du inagnili pie combat Papasilo-Granda, pour des raisons qui tiennent des ennuis de toutes sortes mal compenss, par le proli', qu'occasionnent ies rencontres internationales du ring, se sonl retirs du West Indies S'a tiura. Nous le regrettons p olo'idm -*nt, et esprons que nos deux aclils Tex R cards reviendront sur leur dtermination. • . voit (pie de l'avis dsint reste des connaisseurs, l'Eau de Cologoe Paul Gardre pour la prsentation autant que pour |8 prparation laisse loin derrireelles, les fades lotions lran%  gres importes en Hati, et au ascieusement baptises Lande Cologne Tentez un essai et dites s il n'est pas concluant. . voit que l'art des mdecins avait t impuissant gurir d'une persisianle hypoco drie la charmante tetnme de l'ex Ministre X et que, sur les conseils d'un ami, l'ayant amene visiter les comptoirs et vitrines de la Maison La/ontunt, 171.S, rue du Magasin de l'Etit, cet excellent mari eut la \\-. de constater que Madame avait repris got la vie, et qu'il ;u< reuse, elle souriait au dpart, gurie,et les m uns charges de prcieux paquets. • ... voit, avec pla iair, q ie l'aillasse, le grand drame lyiq te le LeojcavalU),est fliaov t pour dimanche C'est oie bo ans OB ivre I* drentralu • lion a rtislique|qde,tou jours chmante, Taldy lait l, en notf procurant l'occasion de gi er cet authentique chel-d'os ive ralisa parungroipa d'artiste! aux voix chaudes et dins mit la i-jue nusicale pirticuliremenl vibrante. Complimen s Taldy et merci! consommation en France Mr Vargel, qui ;i une torre (action Paris, nous l'ait une mauvaise propagande sous l'tiquette Au planteurd'Huiti Caf il vend une luarchan dise qui n'est pas conforme l'tiquette. Il e mv a peints J Ht o o de noire c.it'• dans see ] mlanges. Sapro i m le.bi ic %  est plutt nuisible notre |caf el au Pay* L'IIOMMB M U HUE. ( i ) C'est a la Maison du Caf Pari us l'on boit le meilleur cita,



PAGE 1

P..GE 2 LE MATIN *= 1er Novembre 1932 —ECHOS — — 11 nous revient que le Gouvernement lranais est dispos ~p accorder au cal hatien un traitement de faveur.( Sous toute rserves ). ,.' %  **— Avons revu avec plaisir Port -au*Prince leSnateur Louis Zphirin et l'ancien Dput du Cap Juviguy Vauglus.Leur souhailons agrable sjour la Capitale* — Durant la premire quinzaine de Novembre, il a t expdi du Cap New-York 3700 rgimes de bananes. — Le Prou a ralis un emprunt de 2 millions de dollars au Japon dont les trois quarts sont couverts par du matriel de guerre, et l'autre quart en espces. Dans les milieux nordamricains, cette aflaire de peu d'importance financire fait l'objet de mille commentaires en fonction de la politique japonaise. — Le BON MARCH rserve pour cette fin d'anne une agrable surprise sa clientle. Son actif proprit ire,M r Boit, prend ses dispositions pour satisfaire les gots les plus difficiles* — Notre ami M.Walter Woorlties, Directeur de la Banque Nationale d'Haili, est rentr dimanche dernier, par un Panama, des Etals-Cuis o il a t pour question de service. — L'arrt rglementant le commerce de l'alcool et des facilits accorder aux guildiviers, est paru. Nous tllcilons le IMinietre Hibbert de cette juste initiative dont nous avons t le premier en parler. DBRBIX est plus que ja-J L e convo ayon de* _ I AVIS IMPORTANT Service National de la Production | Agricole I et de l'Enseignement | Rura Il y aura Damien le 5 d. :embre prochain un concours pour le recrutement d'une institutrice pour l'Ecole Burale des Orangers ( commune de la Croix>des*Bouquets ) et de deux instituteurs, l'un pour l'Ecole des Orangers ( Croix-desBouquets) et l'autre pour l't> cole de Sainthard ( Arealtaie ). A la date du 7, il y aura galement I l inche, au local de la Ferme-Ecole, un concours pour le recrutement de quatre instiv tutrices, respectivement Grand Boucan ( Mirebalais ), Los Palis (I huche,, Petit-Fond (Lascahode Le nouveau Ministre de Cuba remet ses lettres de crance i % %  Voici la rponse de S. Ex. le Prsident de la Rpublique au discours du nouveau Ministre Plnipotentiaire de Cuba. Monsieur le Ministre, Je reois avec plaisir de vos mains — en mme temps que les lettres de rappel de votre distingu prdcesseur, — les lettres qui vous accrdi vront exemple, km verjus guerri r es et tous les sacrifi ces qu'ils firent volontiers la sainte cause de la libre Ce qui tait alors aussi vrai et aussi certain qu*aui, c'est que la conbas et dans la commune uc Cerca-la Source, et de deux! , ., .. instituteurs Cerca la-Source, .mpotentiaire de la Rpubli Pour prendie part ces concours, il taut tre muni au moins du certificat de iin d'tudes primaires et d'un certificat de bonnes mœurs, sign du Magis rat Communal et du Juge de Paix de sa commuue. Loterie Nationale —0— Ah 1 ce fut un beau concoucours de sympathies que celui que leut la semaine dernire, le commerante... l'occasion de la mort prmature de sa sœur. Entre nous, la mort est toujours prmature... que de Cuba. En vous confiant ce poste nagure occup avec une si grande distinction, Son Ex. le Prsident Machado et son Gouvernement ont visiblement voulu donner la Rpublique d'Hati un nouveau tmoignage daraitidont j'aprrcie, comme il convieni.la particulire et impressionnante cordialit. Pour remplir la fraternelle mission qui est la vtre.quel titre nous paraitraiijplus considrable que votre longue et brillante carrire militaire et diplomatique et les mi nents services que vous avez su rendre votre pays presque partout en Amrique ? Et, sans blesser votre modesle cercui sous les Heurs, presque tout tes des roses. Au cimetire un ami de la famille fixa eu traits dchirants la vie blanche de la petite vierge qu'o pleurait. Puis la sortie ... on s'empressa ... pour les condolances et la poigne de maiu de rconlort. — Tout beau, marmotta le mais en forme* Son ra; charcuteries.son bar et son restaurant font les dlices des gourmets. — Les divers dparlements ministriels ont bnfici d'impressionnants arrts de crdits extraordinaires. — M. Saturnin Franois, le Pisident des Sans Travail, qui tait l'ombre au Pnitencier National, a t mis en libert mardi midi. — A Banni) (Nord), un train de la Compagnie des chemins de fer a crabouill mardi dernier 22 Novembre un petit garon de 3 ans du nom de Grard lielhomme. — PALXCE-HOTEI. est l'un des tablissements les plus confortables de la Capitale. On y est servi royalement. — Les tronons de rue qui conduisent au cimetire de Portail Prince sont dans un tat d Il y a un fait qui mrite plorable Nous demandons au d'tre sigual: — Des uournom du public la D. G T. l'-'rices qui ne pouvaient allaid'y envoyer une quipe i ter leurs bbs ont — C'est chez pETOIA, la lent auprs de mon Gouver-Jl^ |idalion des jeunes nationement comme Envoy Ex,. § exposes ft tous les 11 ,l; '" ''' M >'^'ll prils qui proviennent de finexpmnce ou de la gographie doit tre, comme la conqute de l'indpendance sui le cban.p de bataille ou ilj leurs,et au mme degr, si' uon davantage, une œuvre de volont commune, reflchie et soutenue, et ne saurait ctre que le fruit de l'unio i, de la discipline, de la concorde, du travail pour le maintieu de l'ordre, de la justice et de la paix qui sont indispensables au ^dveloppement de bonheur national. A cette tche patriotique arJue, nous devons consacrer nos eforts persvrants. Du mme coup, nous contribuerons resserrer les liens d'amiti qui UDissent nos diverses collectivits de i tait nombreux, je, "quel geste plus loquent l'archipel antilen et deueil disparaissais qU e celui que fit le digne'velopper entre ellesles echanreprsentant de Cuba l'Exge commerciaux et tous auposit.on Universelle de San trs devines les rapprocher Francisco.d y tormer un faisdavantage, m. ne.lement t ceau ermaueut des drapeaux spintue.lement.pour leur plus et y des tendards de nos g' a nd bnfice dans le prchers pa\s d'Antilles. sentet dans Paveuirs. H n'est donc pas de m* Vous pouvez largemen 1 rite personnel plus clatant compter sur mou action per" que votre attachement proutonnelle et la constante C0o" ve la fraternit de plus en perulion du Gouveiuemeu 1 commerant,vous savez,chers p| U8 dsirable des peuples de la Rpublique, pour la amis, que, mieux que vos f d e l'archipel qui tend sou ralisation de lius si maniPour Chaque Got' Il y a une qualit de Fromage Kraft que vous ai nierez*" certainement. Car vous pouvez hardiment demander un fromage que vous trouverez sous l'tiquette Krafl. Et chaque fromage; Kraft est tout fait part en saveur et-en texture,— le meilleur de* sa qualit. KRAFT CHEESE PAllfcY KtU CORPORATION Distributeur Port-au-Prince Hati. Cin-7aldy CE SOIR L'r^pe de Na| oloa Destine 12 pailies Entre (1,5) ; BaNo : 1,00 condolances, le moiudre billet de la Loterie hationali serait un baume souverain ma douleur. Brave cœur, va I VOTRE CUISINE, MADAME. ipel qi pont demeraude entre les deux continents de l'hmisphre occidental et votre d vouement bien connu aux nobles idaux pour lesquels nos hros luttrent sans rpit, ici et l, et triomphrent adresser, eu retour de ceux l'lonuement du monde. que vous venez de mexpriTelle est l'histoire. Nos mer avec une si chaude sym grands hommes offrent ainsi pathie, les vœux ardents que lestement profitable. Je suis heureux de vous souhaiter un agrable sjour p ^ nu nous et une mission fconde en rsultats mutuel.. lement satisfaisants etde vous g LIFEBUOY EST LE SECRET DE LA PEAU TENDRE— ENCORE QU'IL DTRUIT LES MAUVAIS GERMES. LIFEBUOY LE SAVON DE LA SANTE POUH MAINS, FIGUBBS ET BAINS. Grand'Rue, qu'on trouve les plus lgantes chaussures,— les plus fins chapeaux pour hommes. — Mercredi, au Sladium Dessalines, match de football entre Palais et Prison. Ce dernier a battu l'autre par 1 but a 0, — Avons reu avec plaisir le Bulletin trimestriel L'Infirmire Hatienne. Communications trs intresse nies. — Est paru la livraison de Septembre de la Revue de la Chambre de Commerce l'ra 11 aise d'IIaiti. • %  -. %  % %  Banque National de la Rpublique d'Hati La actionnaires de la Banque \alionale de la Rpublique il'ltuili tOnt aviss que ta runion gnrale ordinaire aura lira le 10 janvier 1933 dix heures du matin, au Sige Social. Porl~ (iu-l'rince, rue du Magasin de l'Etat. Ordre du /our ; 1 -Sanction du procs verbal de la dernire Assembler. "2liapport du l.on>eild'Adtmnis ruiion touchant la sitrntwn,l organisation, le bilan et les comptes de la Banque. ,'i•Discussion, s il g a luu, et approbation des compta ^Aluxation des dividendes dclarer cl des montants affecter auxrserves. 5-Election des Membre? du Conseil d'Administration. Dtveis. iS.) C E. MITCHELL Prsident vu leurs seins se gonller de lait gureux.aprs s'tre mises au rgime de la taantgue des t sins de Port-au-Prince et de Si-Marc. En ell'et les principes lac tognes des graines de coton, base du produit miraculeux' sont uniques.'.] Bec-Fin a l'admiration de tous les temps leur loi indtectible et leur indomptable courage et l'imitation de ceux qui ont suivi ou suivront leur magui' libre. |e forme, au nom du peu pie de Ptioo', pour le bon* lieur et la croissante prosprit du peuple de Cuba u Arrtes de crdits Le Moniteur du lundi 2* lu Chimbr; James W. Collier, arbitre de la Chambre et le Snateur Harry Ashurt, de l'Ar zona. Paris.— Le Conseil des Ministres examina dans la matine le projet du pacte de non..agrs • MOU russo-sovitique qui seia prochainement sign, suivi de ngociations en vue d'un Irai de commerce. —La rpons^ des E'als-Unis la demande dun moratoire France-Angieter.e a t publie Paris et a Loudres. Les textes ont un sens identique : l'Amrique rappelle que la dcision finale est rserve au Congre*. Elle maintient la distinction entre les deit.s et les rparations qui constituent un eng)ge-> ment ordinaire entre Nations* Elle reconnat l'importance des concessions laites l'Alterna- gne Lausanne, mais dclare que le I uuvoir Excunf n'a aucun pouvoir poui accorder une extension au moratoire. Lomii ts — Discourant Red tort, Mat -Don;,kl dclara qu'il ne rclamait de l'Amrique ni l'annulation, ni la rduction mais l'ajournement de l'chance pour changer des vues sur la situation gnrale et rsoudre l'erreur mondiale qui affecte l' A n gleterre, l'Europe, les Etats-Unis La politique da Gouvernement britannique consiste A librer le monde d'e cauchemar. Genve.— Le Prsident dj Conseil de la S. D. N. propo** de transmettre le problme sin-f ONORES. Les nouveaux! tarifs et les concessions corn* merciales de la G p ande*Bre • ;


PAGE 1

LF MATIN i ( r Voverabre;i932 PAGE 3 TERKAPLAM —^Automobile Ja plus !ada|>tabIe>;|Haii. Une automobile construite avec,des matriaux de 1re'qualit Une an omobile de dsignation moderne qui assure une lonque dure et incorporant la beaut et le confort. Une aulomobile rpondant aux exigences de nos routes lel u.AUCUNE AUTRE AUTO NE LE PEUT La Terraplane court plus vite, grimpe mieux les ctes, acclre plustacilement et va plus confortablement qu'aucune autre aulo de nos jours, quel que soit son prix Ceci sadresseaussi bien aux autos de fabrication Europenne. Une simple dmonstration vous prouvera ces faits. —O— Les spcifications sonl les suivantes : 3 0 CYLINDRES 70 H. P CHASSIS l\ X COULEURS D'OPALE HOUES H IftL BLA.XC l\0\VIMIII.E (ILITCH 4DT01A1WI ROI ES LIBRES CARROSSERIE DIVE PIECE I.X ACIER Le bis prix dentretien, provenant du plus moderne gnie, rsuJe dans cono |m/e de gazoline quia>l extraordinaire. mmm ml """ %  %  "" E "" wMum turnsF a %  %  ROADSTER TOIRIiXfi COACH COIPE SEDAN SPECIAL SEDAN KNEER'S GARAGE, Distributeur. BUE PAVE, PORT-AU-PRINCE, PHONE : 2318 I ISCv M, 935,00 985,00 905.00 1 430,00 f.075,60 ..,13.00 2234. / • japonais l'assemble exlr orpire. Le Conseil dcida d en'yr lu Bolivie, Paraguay, un Wamrne invitant d'une l>rn Jasante mettre fin im npeinent aux combats de IICO. Paris— \fr Herriot prsida P runion technique sur les *''M amricaines compose 'Germain.-Martin, Paganoi et PiJiU lonctionnaire desafhi^Irangres et des finances ''rnot contera avec N'ormin "' sur la question de d<* Cment. Un nouvel en reln t prvu pour lu dt. 3 prvoit pour mardi la si*"re du pacte de non cession Franco-Soviti ne. Pcle contient une ehuse neutralit en cas d'ag -ssion d'une tierce puissance et rserve l'obligation de la France comme mem bre de la S. D. N. Il contient galement des clauses commerciales ainsi que l'interdiction d'agressions politiques par propagande. Berlin,.— Hindenburg dcida d'ajournlr *t.,ourd'hui mardi la dcision touchant la Chancellerie du Reich. Irlande.—Le Roi d'Angleterre nomma Donald Duckley Gou verneur Gnral de I Irlande. Oslo.— Le comit Nobel dcida de ne pas dcerner cette anne le Prix Nobel. Bucarest.— Titulesco dclara que la prochaine signature du pacte de non agression franco%  iovilique de/ait rjouit la Roumanie. Pour avoir des dents plus blanches...ne les brossez pas inutilement! U vient *n d l'estomac Vous ave* des mi* draines, des bou'iees de chaleur, une pesanteur i l'estomac aprs les repas. Vooa ctes mal a l'aise, de mauvaise humeur, a vient de l'estomac f Soignezvous. PrcaM %  ':\ Fortiane : elle activa la scrtion gastrique. stimule les fonctions iloiracalcs, acclre, rgulait i. Hse la digestion et supprime forii^"^dela nutrition. IJ^J aUBM u "'olence et U frflv, c "J 35 cc.*s fbriles. Son emploi •*iot l* Tite les 'onctions orgar ,: "J" 4 *"Par 1" livre et par la ••atii' ppc,it ** le forces ucc „* Prostration et rabattement. 3i voui vous faites des piqres, ;**. essayer. FORTIANE. 1**** o!u bienfaisance et plus seai^"" """ le |>krmci *<0s 7*" "" %  ""cie UCH ^\fr Avyron sg|2fe U |fi^aDE_LORS!NI Service National de la Production gricole et de l'Enseignement Ruralf Port-au-Prince. L'Ingnieur Agronome D* parlementai de l'Ouest f ait appel aux personnes de bonne volont possdant des plantes susceptibles d'aider au dveloppement agrico'e du pays pour lui remettre soit des grai ns, des boutures, des greffes ou des plantes afin de les m/;/ tiplier et les rpandre par la suite sur l ensemble du terri* tuire. L Ingnieur est la disposition de quiconque aurait besoin de ses services pour tous Yenseignements concernant la grande culture dans le dpartement de l Ouest. Ces services sont gratuits Ecrire l Ingnieur Agronome de l'Ouest Damien. j %  r .DANOT. J Comme tant d'autres, elle ne savait pas. Elle considrait sans remde le mal d'avoir des dents ternes et jauntres, puisqu'elle ne parvenait pas, en les brossant, a les rendre plus blanches et plus jolies. Gardez-vous de commettre la mme erreur. Essayez un centimtre de KOL YNOS sur une brosse sche deux fois par jour tt J Emplorr/ Ir ital pror.dr qui supprime les Ucbes jauntres tl Is coUntiooea blanctiisut les dents de trois tons entrais jssrs' notez la diffrence. KOLYNOS mousse et s'infiltre dans les moindres interstices. Il suppiime la dcoloration et les taches jaunes et assainit la bouche grce ses propri ts antiseptiques. Les gencives sont raffermies, l'haleine est parfume. Essayez KOLYNOS et vous aurez des dents que tout le monde admirera. KOLYNOS Antiseptique Le plus conomique —un centimtre suffit Maison F. Maimone & Fils Rue Bonne Foi N 116 Un beau jeu de meubles a le pouvoir ( comme un aimant ) d attirer l'amour dans un mnage. Que ceux-l qui comptent se marier, n'oublient pas que la Maison P. Maimone & Fils est trs riche en articles de noces dernier style. Un rayon qui 1er dessein, les dlices des pouses. Ils y irouveronf : Des lits en fer de luxe d'une a deux places d'un fini incomparable. — Un salon complet (baises, lofas, fau teuils, glaces eneadies pour salon et Rtaces pour a moire et coifleiise. buflet, pane i-e, la abos, service de labis en porcelaine de 70 pices 90 ei 98 pices verreries en cristal de 62 pices vitrine ponr verrerie, tab eaux, tapis pour salon, tapis de tables descente* de lit, Couverts mlal-argenis de 84 grammes, pendules, bibelots les plus varis. VERS LE SUCCS.. Jeunes gens qui travaillez dans les maisons de commerce, de banque, d'industrie et d'agriculture, assurez vos chances d'avancement, en augmentant vos connaissances. Inscrivezvous ; LA RUCHE a Ecole Pratique de Commerce et de Comptabilit. (Business -Collge) o vous apprendrez vite,bien et peu de frais, la Comptabill commerciale, financire, industrielle et agricole. Sans ngliger votre travail, dans vos momenlsdeloisir.vous pourrez suivre ces difrenls cours qui seront pour vous une garantie de succs. Dites-vous bien que, sans ces connaissances, quelle que soit votre anciennel, vous ne parviendrez jamais aux emplois suprieurs. lJemnrlez le proarectus de 1 Ecole. Tlphonez A M.Jean Magloire: Bureau 2746. Rsidence Chez Pascal Vitiello&Fils Une fois de plus la Maison Pascal Vitiello S. Fils offre un avantage ses fidles client*. C'est la grande rduction qu'elle accorde sur les achats pendant la fin de l'anne. Qualit, Beaut, Elgance c'est la devise de la Maison PASCAL VITIELLO & FILS (rand'Rue Stno-Dactylo LES INSCRIPTION Au cours de stnographie (franaise et anglaise) et de omptabilit de l'E oie Spciale Navv-Bar Rue du Magasin ne 1 Etat,. ,N 801 En face Maison Gentrae L'tablissement le mieux ar de la ville, cause de sa g mde terrasse entoure de beaoi arbres. Si vous voulez passer un moment i grnble en bonne compagnie rend. vous Navy-Ua,. H ,. vend les meilleures liqueurs t prix trs 1 rduits uuvert toute la uuit de Stnodactylographie ( irgle des Hues Frou et du Centre ) seront reues jusqu'au .') noi vembre. Les retardataires iont %  pris de s'inscrire au plus tt I pour viter les Irais qu'occasion • | neraient les cours prparatoires j qui leur seraient ncessaire M, • s-inscr vaient aprs le 30 no! vembre. La Direction de l'tablisse ment profite de l'occasion onur rappeler aux intresss que les tudiants en stnographie rt • l'Eco'e Spciale ni • seulement une a.qnis'lioi thorique de l'art a le, mais ai s-i reoivent "' n • me un entrainement niithoei que *ur des travaux de hnnau vritables qui les dispense de tout stage leur sortie de I'qple v Programma et taril dlires sur demande, W *



PAGE 1

Jeudi 1 e r Dcembre 1932 Le M. 4 PAOEX 26 ei^t ANNEE iN .S^ Port-au-Prince Tlphone : 2242 Lykes Brothers SS G lnc Texas "-Hati — "Santo uomsngoPorto Rico £ seul service bebdoma \ tire el rgulier i Steamer cMagaret Lj kes Steamer Almeria Lykes Steamer Genevive Lykes Steamer Tille Lykes Steamer Margaret Lykes 2 dcembre S dcembie 19152 16 dcembre 1932 23 dcembre 1932 30 dcembre 1932 3 janvier 19IJ3 f Bureau: Rue du Magasin de l'fctai. Boite Postale B Attention PROGRS ONUVEAU RHLM NOb\EAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANJ TOUTE CONCURriENCE Claiiin Vierge Chez N. NAZON Elabliss ment d'enseignemeut en pr pression constante depuis la date de a londalionl Succs complet aux derniers examens officiels pour l'obtention du baccalaurat — Compltement l'preuve du (eu et munie de toutes les amliorations modernes, la maison est situe au flanc de la montagne sur le sommet de laquelle se dresse, protectrice et majestueuse. VEglisc dr, St. Grard. Aussi le sjour y est agrable [et les coliers taiblesdesan I t y trouvent le moyen de relairc leurs lorces, tout en poursuivant leurs ludes. Cours classiques ; Cours f pratiques au choix; mtiodej i nouvelle qui tait progresser j rapidement les attards et les dgots des tudes. i Prix dcalage calcul s suivant la capacit de paiement actuelle des parents. Les enlants de tous les ges scolaires y sont accepts... Tels sont les principaux avan tages qu'oflre l'Institut GuyJoseph Bonnet o du reste l'eflectif a plus que donbl en un an. LEFAfTEST Hhun) INCONTFSTA!'!.! S a il II e C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs, C'est ce qui fait son arme. | GOUTEZ ET COMPAREZ! m Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se recommande par un service irrprochable, un reslau!v„u^^r"ue D, r n !l:>an/ de premier ordre, des 1 chambres confortables et ZZ^ZZ^ bassement lui-mme. 'LIGNE COLOMBIENNE) Tlphone: N* 2323 Le .vapeur Colombia Ve, 22 an?, PtionVIII; contusion 1.3 inlr. jambe et rgions m; llolaires g mehes. Narcisse Albert, 22 au, BelAir; blessuie tranchantdu 3e ri du 4a doigts de la main giuch. \ Mme Georges Rib al, 27 ans, Bolosst; blessure contuse du cuir chevelu, rgon occipitale. Grard Cran, 7 ans, rue Hnion; blessure superficielle de la ]oue g nulle et de la rgion prcordiale. Herrran Snque, 22 ans, portail Logne; blessure piquante chevdle externe gauche. Andr Sanon, 28 ans, rue des Fronts-Forts; morsure de chien de l'avant-bras et de la rgion costale gauche. Albric Jn-Bart, 22 ans, rue de l'Arsenal;deux blessures contuses lgres, rgions orbitaire et sous orbitaire gauche. Jean Cassagnol, 2 ans, Peu de Chose; piqre au pied. 25 novembre 1932 Roland Dsir, 1 an, Grd' Rue; blessure contuse de la racine du nez. Lucien Rouzier,22 ans.Champ de Mars; blessure contuse du doigt de la main droite. Joseph Snat, 60 ans, Bel-Air; contusion de la main gauche. Edgard Mdard, 20 ans, Posle 'Marchand; blessure contuse de i i index gaurhe. 1 Flix Georges. 26 ans, quartier SJoseph ; blessure conta f du Iront,tumfaction del ) re intrieure. Papacito, 26 ans. H6 1 Commercial ; lumen mtacar pienne droite. Carmen Drat, 24 ans, rue St-Honor; l>lssoie contuse > l'oreille, rosions joue droite et AVIS AU COMMERC1 La Panama Hailroad Steamsbip Line a l'avantage noncer les dparts suivants de New-York pour port-au-pr Hati, directement chaque mardi, excepts le steamer i coni qui laissera le 21 dcembre, et armera PortPrince le lundi 26 dcembre 1032 et le i Guayaquil • laisser• le mercredi 28 dcembre 1932, ei arriverait an-Prince le 3 janvier 1933. Tous les s'eamets sont vus de chambre trigoriGque. Dparts de hciv \wk. Arrivages Po^iau-irimSteamer cGristobil le 6 dcembre 1932 1e 11 dc. Steamer cBuanaventura > le 13 dc. le 19 dc Steamer f A fi lin i le 21 dcembre le 26 d Steamer Guayaquil le 28 dc. le 3 janvier 1? Ja*H.CVANREED agent Gnral Laboratoire SJOURN DlRECTURS F. SJOURN, Pharmacien R. SJOURN, Pharmacien de l'Universit de Paris M. SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris," interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sarjg ierrmnn, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie). Descrachats. Des matires ltales. oreille droite. MmeM'urice Fils-Aim, 55 ans, rue Piior; morsure de chien. — Maurice Ricot, 20 ans, rue des i Csar;; blessure tranchante de la fesse droite 26 novembre 1932 Renaud Laguene, 30 ans, La Salins b'essure contuse du cuir chevelu. Clermelic Dauphin, La Saline; morsure de chien la jambe droite et lorte contusion. Louise Lacroix. 35 ans, Chemin des Dalles; brlure ltr de* gr de la jambe gauche. Toussaint Sam 22 ara, rue des Osa-s b essure contuse du cuir chevelu. Yvon Dcviim, 5 ans, Ption> Ville; fracture de la clavicule gauche. S.uione DJcius, Faubourg Saloraon; brlure tux (nains bH droite et gauche. Ludovic Frre, 25 Louis de oouzagit ; tranchante du po'g'f'J 27 novembic VU* Christianne Jean, •* de la Madeleine; blessai tuse du cuir chef lu •• %  non gauche, Joseph Arnold, 7 ans, r* Fronts-Forts; Iraclnre des oa de lavant brasl Msc Justin, 18 a^, la Madeleine. BleaaPj >* du Iront et de la l Heure. p, Janine Joseph, I* Logne; corps lrig gorge


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07167
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, December 01, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07167

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. RUfc AMEK1CAINE 1358
1ELEPHONE N2'212
^Les grandes rpara
ttons peuvent sortir du
Droit. Nous, ovi nos en-
fants, pouvons les es-
prer,car l'avenir n'est
interdit personne.
GAMBETTA
26 me ANNEE N 78^5
PORT-AU-PRINCE (HATI)
J1TU1 1er ni::i-:M'3\R 1)32
k %
TACHONS DE CONSERVER NOS INDUSTRIES I
UN DSASTRE QUI MENAGE
L'INDUSTRIE LOCALE DE LA
GRAINE DE COTON
SUITE ET FIN( Voir le\Humro d'hierl)
II* partie
e-
II
ni
le
Le dgrvement de la graine
de colon srail un acte pure-
menl discrimatoire el destructif
s'il ne devait pas lre contre-
balanc par d'autres maures
connexes apportant une coin
peusation quitable nos Usines
Ma n lgue. Autrement, en aug-
mentant leurs charges, en leur
relirant la seu'e prune dr.cou-
ragemenl que constituaient pour
elles les droits d exportation sur
la graine de coton, existants au
moment o elles se son! instal-
les en Haili, 1 Etat livrerait le
produit national qu'elles fabri-
quent la merci de la concur-
rence trangre dsastreuse pour
elles et dsastreuse pour l'co-
nomie interne, puisquil en r
suite forcment un renchrisse-
ment de notre produit qui sera
mis en inlriorit eu lace du
produit tranger, non seule-
ment en Haiti mais sur les mar-
chs extrieurs, par suite de
celle lvation inutile de prix
Daus le mme ordre d ides
qui inspira le dgrvement, I E-
tat se doit do renlorcer rentre
les droits sur la mantgue tran-
gre et de dgrever la sortie
les produits et sous-produils d '
rivs de la graine de c* ton.
n'y a aucune raison de dgr.v.
le produit brut et de ne p s d-
grever ou protger dans le m
me sens, le produit manufactu-
r qui en drive. Agir autre
ment ne serait ni normal r
juste. Ce serait mme une con
tradiction regrettable, car l'u<
justifie l'autre.
Le dgrvement des produi1
manufacturs la sortie et
renlorcemenl des droits d'entre
sur la mantgue sont mlime-
raent lis au dgrvement de la
graine de colon La limite du
cot de production de nos Usi
ns est dtermine par des tac
leurs d'ordre extrieur qui m-
dpend pas d'elles seules d- r-
glementer. Elles sont ob. gees
l'importer la starine, et les
matires chimiques qui ,se. vent
la fabrication de leurs pro-
duits Jusqu' laboquilteei aux
ferblancs qui logent leur mar-
chandise, tout vieut de 1 lra nger,
saut la graine de coton, la ma lu
d'uvre et le combustible qui
sont hatiens. Et, par le Iri, les
irais et les droits d entre en
Hati qui viennent s'ajouter aux
prix originaires, le cot de re-
lent huit par s'lever au del
des limites qui seraient abemtes
par une Usine tablie a letran
uer et qui trouverait sur place a
meilleur compte les mmes ma
triaux. Les lments qui con
courent donctabl.rlepm de
revient de nos Usines sonl d un
ordre difficilement co.npressi
ble, leur gr, et le deg eve
ient de la graine de coton con-
nue le" renchrir, en lou-
chant l'lment essentiel a
leurfonctionnement, la mahcre
premire hatienne en> im.-
Kuant le pouvoir d achat du
consommateur.
Toutes ces considrions sont
dnature impressionner de-
raV'ab.emenl celui qm de om
observe loyalement et eiuuie
souTneusement I* f ?*%*
de travail en Hait.. Uni capita-
liste qui analyserait ce laits
ob ectlvement a dtag "
manderait avec inquitude pour
quoi l'Etat, gardien dan.ordre
conomique.v.ein lui-mme de
USES-St. sans aucun proh
pour le lise, n. aucu. -va lla
ge pour l'conomie naUoiw e-
concurrentes qui accusent les
Usines de raliser des profits
exeessils. Ces critiques, dpour-
vues de base lgal* i. suffisent
pas vo i' r < es Usines la
mort en p ovoquant une inler
veution de l'Etal ces lins. En
ce sicle d industrialisation
outran e/'Etal ne peut assumer
le rle de bourreau des indus-
tries nationales qui lui assurent
ses propres ressources II ne doit
pas chercher les appauvrir,
car IEtat, seul riche dans un
pays pauvre, est un paradoxe
dconcertant.
Il est certain qu'elles ont ra-
lis des profits, mais pas dans
les proportions aussi exagres
qu'on le pense. C'est pourquoi
une compensation s'impose.L'-
quit commande de dgrever
I exportation les tourteaux ou
fertilizers.l'huile et la mantgue,
et il serait juste qu'on renfort
les droits d'entre sur la man-
tgue trangre pour prolger
nos produits similaires contre
une concurrence mortelle. Les
critiques adresses contre ces
Usines ont t passionnes.L'E-
tat ne doit pas se laisser in-
fluencer par elles seules. Il doit
juger sur un plan beaucoup plus
tiner et plus conservateur.
Les rparations que nous con-
seillons restent dans la note de
sagesse qu'un Etat doit garder
s'il veut protger les capitaux
placs sur son territoire el leur
assurer un rendement satisfai-
sant qui attirera de nouveaux
capitaux dont nous avons tant
besoin en Hati.
Ce pays meurt, laute de capi-
taux.El on dirait que tout sem-
ble conspirer pour tuer dans
l'ul toute enlreprise naissante,
pourvu qu'elle paraisse prosp-
re. Cependant, c est l'avanta-
ge du pays si une entreprise se
maintient prospre.N'est ce pas
une attirance pour les capita-
listes trangers? La Hasco, les
Usines Mantgue, les planta-
tions de Pile et d'Ananas sont
les rares industries qui. sur une
chelle commerciale, dfient les
torces occultes du milieu. Le
gouvernement devrait viter de
prendre aucune mesure ca-
ractre discriminatoire, de na-
ture intimider les capitaux
lrangers.Nous avons une mas-
se de richesses naturelles im-
productives, une main-d'uvre
bon march, qui est une for-
tune passive.Comment valoriser
ces richesses si nous n'appelons
le capital tranger sous forme
d'outfl.d argent OU de machines?
Comment dvelopper le travail,
redresser le pouvoir d'achat de
nos salaires et lever le stan-
dard de vie des masses si nous
continuons notre uvre scu-
laiie de destruction de nos ri-
chesses peine cres ?
Nous avons intrt ce que
les entreprises existantes ac-
i .ellement, sous une direction
aitienne ou sous une direction
trngre, montrent del pros-
priJ.C'est cette seule dmons-
tration qui nous vaudra de
crer de nouveaux tablisse-
ments en Haiti.
Chaque lois qu'une entrepri-
se semble russir.pourquoi doit-
on s'acharner l'attaquer et
la discrditer ? Ce sentiment
d'gosme mortel est un signe
d'infriorit quil nous faut cor-
riger.
Nous esprons que le Gouver-
nement qui, dernirement a fa
vonse 1 Usine Vermicelle en
relevant les anciens droits d'en-
tre sur l'article tranger, ac-
complira cette uvre de justice
en faveur de nos Usines Man-
tgue, en dgrevant, comme
pour la graine de coton, tous les
produits et sous-produits qui en
drivent : tourteaux, fertilizers,
huile et mantgue, de faon
encourager ces Usines expo;-
II y a
Vingt-cinq ans
Lf Matin,'/ Dcembre 1007r
EUR LOUIS S. LARAQUE

W/.... Ptillant... Le SEC est mis vieillir
6 mois jusqu' ce qu'il soit devenu dli-
cieusement sec.
Voil Clicquot SEC, le prlr de ceux qui
apprcient un got parfait.
Dlicieux TOUT SEUL, il relve vos au-
tres boissons favorites.
GWcciuoV Club
C
r^i3 r '^
GINGEK ALE SUPREME
AGENTS
(6) Molir A Laurin I 0 BOX 11, Port an Prince.
Nom avons H heureux
d'apprendre ee quelle dis-
linetion n o t r e compatriote
Louis Laraqueremplit l'I-.v-
position de .lumcstoivn. les
dlicates fonctions qui lui
\ sont confies.
Il a fait preuve de tant de
tact, il s'est rvl connaisseur
si apprci quil a t choi-
choisi pour tre membre du
Jury de Rcompenses, L en-
core, il Ht triompher, parmi
des spcialistes de renom, ses
excellentes qualits.
Son portrait paratra bien-
tt dans un Livre d'or consa-
cr l'Exposition.
Tous nos compliments au
distingu commissaire hatien
qui S est montr la hauteur
de sa lche.
Trotslcy au
Danemark
Copenhague. lia t r-
vl que la visite de Trotsky
rau Danemark a pour but
principalement une consul
talion que son pouse veut
avoir d'un mdecin danois
pour que la nature de sa ma-
ladie ne soit pas divulgue.
Trotsky sera l'hte des fu
diauts socialistes qui ont pay
1er le surplus de leur produc-
tion. Cela provoquera l'exlen
sion de la culture du Colon.
Haiti gagnerait augmenter sa
production en vue de l'expor-
tation. La balance commerciale
devenue favorable serait un vrai
signe de prosprit. Noire sau-
vetage serait assur'
Conservons donc nos indus-
tries existantes avant mme de
songer en crer de nouvelles
afin de ne pas les dcourager et
de ne pas intimider le capital.
C'est cette pense qui doit inspi-
rer le gouvernement et que nous
offrons la mditation de nos
concitoyens clairs. Notre ave-
nir en dpend.
FIN
LE CAF HATIEN
De Paris, on nous apprend
que le journal officiel fran-
ais annonce que les impor-
tations de cal cru sont li-
railes 212.406.000 livres
pendant la priode du l no-
vembre au 31 dcembre pro-
chain entre le Brsil, le Ve-
nezuela, Nicaragua, l'Equa-
teur, Hati, les Antilles hol-
landaises, les Indes anglaises
et les autres producteurs.
Hati dans le groupe est li-
mite pendant cette priode
1.517.500 livres. Environ
10 raille sacs. El pour con
trler cette dcision, toutes
les mesures sont prises. Les
importateurs devront se pour-
voir d'une licence d'importa-
tion avant que les autorits
permettent l entre du caf.
Dans les 10 dernires annes,
Haiti, en moyenne, dans la
priode prcite, expdie en-
viron 10.01)0 sacs de cal. El
nous voil contingents, limi
ts 10.000 sacs seulement.
La mesure, toute provisoire
qu'elle est jette un Iroid sur
les marchs hatiens. Un nou-
veau tarif, nous affirme-ton,
entrera en vigueur en janvier
prochain. Hati, certainement,
en vertu de la Contention
commerciale franco -bail ic-
ne, bnficiera toujours aes
mmes avantages. Mais com-
me la nouvelle taxe est sim-
plement une tax de consom-
mation, elle jouera forcment
sur les prix. Dj notre mar-
ch est saisi de crainte et
une grande lourdeur s'allir-
Idal rhum
ALIX ROY
30 annes de succs.
I
l
tous les
trais du voyage.
Le nouvel arrt qui tablit un
mode d paiement des taxes dues
sur l'alcool contient une disposition
touchante.Klle dict que dans I" cas
de suspension de licence, les Contri-
butions,en vue de protger les droits
du lise, apposeront des scells sur
les appareils de distillerie de faon
que ceux-ci ne puissent fonctionner,
ni lis en vitant d abmer les dits ap-
pareils Recommandation de bon p-
re de famille qui prouve que l'Etat
est soucieux des ir.trls de ses pu-
pilles, en l'espce les producteurs
d'alcool. C'est juste. El le Grand
Dpt apprciant CCS bons sentiments
a l'ail parvenir notre prvoyant mi-
nistre des finances une bouteille de
surfin RHUM SAKTHK CACHET
D'OR, la dlicieuse boisson natio-
nale.
M*"
r
11..


me chaque iour dans les
achats qui se rarfient Car le
Havre reste muet depuis une
semaine. Aucun signe de vie
n si donne aux exportateurs
d'Ilnili. Cfi silence prend un
caractre srieux. Ce qui esl
plus inquitant, c'est qu'au-
cune ofire du Havre, dans ce
compartiment, n'est faite pour
janvier, lvrier. Le march
franais a certainement des
raisons pour s'abstenir.
El la recolle actuelle, vue
de nez, esl estime environ
500000 SCS. Il est vrai ddire
qu'avec ce chiure, notre bud-
j gel s'en tirera toujours avec
les recettes y affrentes. Cette
brusque situation, un tanti-
net affolante, de notre prin-
cipale denre en France,nous
dmontre une loi de plus que
l'apathie, I indiffrence, l'im-
prvoyance hatiennes, depuis
toujours, sont plus que cou
(laninal)les dans toutes les
questions d'ordre conomi-
que. Ou n'a jamais rien l'ail
pour faire valoir l'excellence
de noire fve | l'tranger. Et
dire (pie la vie de la nation,
en grande partie, n'est sup-
porte que par nos misera
bls branches de cafier.Seule,
la boul de notre cal lui l
lait wwd situation privilgie
en France, Les commission
naires du Havre en ont l'ail
un lment de spculation.
Notre cale esl vendu et con
nu plutt comme boni fleur.
Il n'est jamais consomm pur.
jEt connue le rapporte Mr
Mal val, il est employ en in-
firme proportion pour boni*
lier le sanlos et nuire. C'esl
un tail connu. J'ai, pour ma
part, vu, expos au Palais de
tgUStation du Brsil a Paris,
du vrai lluili'A vert sous
l'tiquette du santos de choix.
E( les Directeurs de la Mai
ion du Caf Paris ( I ) que
je connais personnellement
m'ont confi un jour qu'il est
! servi la consommation dans
toutes leurs maison', une
moyenne de 25o/o lu Haiti
vdaus leur mlange. <^e qui
fail la rputation de leur c.i-
.i n t a l'arme qu au gOL
t.! je le rpte s.ois ri'ainie
)! m'abuser : noire caf
n'est pas connu pur dans la

... voit 'que. la "trop fameux
Agns Pierrot, dont nous signa
lions hier les intolrables ex
nous, a chang de quartier
gnral et svit prsentement
ii rae Amricaine et dans I
vois nage du Malin qu'ell
lient sous un pilonnage d'inju
re qui appellent des ^ancliou
\ lia aifnatous la tenible vna
go une tois de plus l'atlenlmi
ne la police qui saura cerl>nn*
Ment la mettre la raison, e
lui inculquer le respect d au:
honntes gens et aux o.tii'e
chastes,

. voit que notre Numro J
Nol va son petit Ira'n lmin e."
qu'il tera la joie de nos aboi,
ns, A ct de vues indites
on y trouvera un texte intres-
sant et vari, sign de no:
meilleurs crivains. La couver-
ture sera, comme toujours, or-
ne par la Compagnie Lithogra-
phique et prsentera un,mo'i
qui lera plaisir a nos lecteurs
car il sera, au seuil du numro,
dj une dlicate attention poui
les yeux. Jamais vous ne liou*
veit /. une meilleure occasion
pour vos annonces, rclames el
autres publicits commerciales.

... voit que nos amis Bicko
Chauvet el tonlran IVm/ier, pro-
moteurs du inagnili pie combat
Papasilo-Granda, pour des rai-
sons qui tiennent des ennuis de
toutes sortes mal compenss,
par le proli', qu'occasionnent
ies rencontres internationales
du ring, se sonl retirs du West
Indies S'a tiura. Nous le regret-
tons p olo'idm-*nt, et esprons
que nos deux aclils Tex R
cards reviendront sur leur d-
termination.

. voit (pie de l'avis dsint
reste des connaisseurs, l'Eau
de Cologoe Paul Gardre pour
la prsentation autant que pour
|8 prparation laisse loin der-
rireelles, les fades lotions lran-
gres importes en Hati, et au
ascieusement baptises Lande
Cologne Tentez un essai et dites
s il n'est pas concluant.
. voit que l'art des mde-
cins avait t impuissant
gurir d'une persisianle hypo-
co drie la charmante tetnme
de l'ex Ministre X et que, sur
les conseils d'un ami, l'ayant
amene visiter les comptoirs et
vitrines de la Maison La/ontunt,
171.S, rue du Magasin de l'Etit,
cet excellent mari eut la \\-.
de constater que Madame avait
repris got la vie, et qu'il ;u<
reuse, elle souriait au dpart,
gurie,et les m uns charges de
prcieux paquets.
*
... voit, avec pla iair, q ie
l'aillasse, le grand drame lyi-
q te le LeojcavalU),est fliaov
t pour dimanche C'est oie
bo ans ob ivre I* drentralu
lion a rtislique|qde,tou jours ch-
mante, Taldy lait l, en notf
procurant l'occasion de gi er
cet authentique chel-d'os ive
ralisa parungroipa d'artiste!
aux voix chaudes et dins mit
la i-jue nusicale pirticulire-
menl vibrante. Complimen s
Taldy et merci!
consommation en France
Mr Vargel, qui ;i une torre
(action Paris, nous l'ait une
mauvaise propagande sous
l'tiquette Au planteurd'Hui-
ti Caf il vend une luarchan
dise qui n'est pas conforme
l'tiquette. Il e mv a peints
J Ht o o de noire c.it' dans see
] mlanges. Sapro i m le.bi ic
est plutt nuisible notre
|caf el au Pay*
L'IIommb M U Hue.
( i ) C'est a la Maison du Caf
Pari us l'on boit le meilleur cita,


P..GE 2
LE MATIN *= 1er Novembre 1932
ECHOS
11 nous revient que le Gou-
vernement lranais est dispos
~p accorder au cal hatien un
traitement de faveur.( Sous tou-
te rserves ). ,.'*-
* Avons revu avec plaisir
Port -au*Prince leSnateur Louis
Zphirin et l'ancien Dput du
Cap Juviguy Vauglus.Leur sou-
hailons agrable sjour la Ca-
pitale*
Durant la premire quin-
zaine de Novembre, il a t
expdi du Cap New-York
3700 rgimes de bananes.
Le Prou a ralis un em-
prunt de 2 millions de dollars
au Japon dont les trois quarts
sont couverts par du matriel
de guerre, et l'autre quart en
espces. Dans les milieux nord-
amricains, cette aflaire de peu
d'importance financire fait l'ob-
jet de mille commentaires en
fonction de la politique japo-
naise.
Le Bon March rserve
pour cette fin d'anne une a-
grable surprise sa clientle.
Son actif proprit ire,M r Boit,
prend ses dispositions pour sa-
tisfaire les gots les plus diffi-
ciles*
Notre ami M.Walter Woo-
rlties, Directeur de la Banque
Nationale d'Haili, est rentr di-
manche dernier, par un Pana-
ma, des Etals-Cuis o il a t
pour question de service.
L'arrt rglementant le
commerce de l'alcool et des fa-
cilits accorder aux guildi-
viers, est paru. Nous tllcilons
le IMinietre Hibbert de cette
juste initiative dont nous avons
t le premier en parler.
DBRBIX est plus que ja-J Le convo
ayon de* _
I
AVIS IMPORTANT
Service National de la
Production | Agricole I
et de l'Enseignement |
Rura
Il y aura Damien le 5 d.
:embre prochain un concours
pour le recrutement d'une ins-
titutrice pour l'Ecole Burale
des Orangers ( commune de
la Croix>des*Bouquets ) et de
deux instituteurs, l'un pour l'E-
cole des Orangers ( Croix-des-
Bouquets) et l'autre pour l't>
cole de Sainthard ( Arealtaie ).
A la date du 7, il y aura ga-
lement Ilinche, au local de la
Ferme-Ecole, un concours pour
le recrutement de quatre instiv
tutrices,respectivement Grand
Boucan ( Mirebalais ), Los Palis
(I huche,, Petit-Fond (Lascaho-
de
Le nouveau Ministre
de Cuba remet ses lettres
de crance
i ?
Voici la rponse de S. Ex. le Prsident de la
Rpublique au discours du nouveau Ministre
Plnipotentiaire de Cuba.
Monsieur le Ministre,
Je reois avec plaisir de
vos mains en mme temps
que les lettres de rappel de vo-
tre distingu prdcesseur,
les lettres qui vous accrdi
vront exemple, km verjus
guerrires et tous les sacrifi
ces qu'ils firent volontiers
la sainte cause de la libre
Ce qui tait alors aussi
vrai et aussi certain qu*au-
i, c'est que la con-

bas et dans la commune uc.
Cerca-la Source, et de deux! ., ..
instituteurs Cerca la-Source, .mpotentiaire de la Rpubli
Pour prendie part ces con-
cours, il taut tre muni au
moins du certificat de iin d'tu-
des primaires et d'un certificat
de bonnes murs, sign du
Magis rat Communal et du Juge
de Paix de sa commuue.
Loterie
Nationale
0
Ah 1 ce fut un beau con-
coucours de sympathies que
celui que leut la semaine
dernire, le commerante...
l'occasion de la mort pr-
mature de sa sur. Entre
nous, la mort est toujours
prmature...
que de Cuba.
En vous confiant ce poste
nagure occup avec une si
grande distinction, Son Ex.
le Prsident Machado et son
Gouvernement ont visible-
ment voulu donner la R-
publique d'Hati un nouveau
tmoignage daraitidont j'ap-
rrcie, comme il convieni.la
particulire et impression-
nante cordialit.
Pour remplir la fraternelle
mission qui est la vtre.quel
titre nous paraitraiijplus con-
sidrable que votre longue
et brillante carrire militaire
et diplomatique et les mi
nents services que vous avez
su rendre votre pays pres-
que partout en Amrique ?
Et, sans blesser votre modes-
le cercui
sous les Heurs, presque tout
tes des roses. Au cimetire
un ami de la famille fixa eu
traits dchirants la vie blan-
che de la petite vierge qu'o
pleurait. Puis la sortie ... on
s'empressa ... pour les condo-
lances et la poigne de maiu
de rconlort.
Tout beau, marmotta le
mais en forme* Son ra;
charcuteries.son bar et son res-
taurant font les dlices des gour-
mets.
Les divers dparlements
ministriels ont bnfici d'im-
pressionnants arrts de crdits
extraordinaires.
M. Saturnin Franois, le
Pisident des Sans Travail, qui
tait l'ombre au Pnitencier
National, a t mis en libert
mardi midi.
A Banni) (Nord), un train
de la Compagnie des chemins
de fer a crabouill mardi der-
nier 22 Novembre un petit gar-
on de 3 ans du nom de G-
rard lielhomme.
Palxce-Hotei. est l'un des
tablissements les plus confor-
tables de la Capitale. On y est
servi royalement.
Les tronons de rue qui
conduisent au cimetire de Port-
ail Prince sont dans un tat d Il y a un fait qui mrite
plorable Nous demandons au d'tre sigual: Des uour-
nom du public la D. G T. l'-'rices qui ne pouvaient allai-
d'y envoyer une quipe i ter leurs bbs ont
C'est chez pETOIA, la
lent auprs de mon Gouver-Jl^|idalion des jeunes natio-
nement comme Envoy Ex- ,. exposes ft tous les
11 ,l; '" ''' M'>'^'ll prils qui proviennent de fi-
nexpmnce ou de la gogra-
phie doit tre, comme la con-
qute de l'indpendance sui
le cban.p de bataille ou il- j
leurs,et au mme degr, si'
uon davantage, une uvre
de volont commune, refl-
chie et soutenue, et ne sau-
rait ctre que le fruit de l'u-
nio i, de la discipline, de la
concorde, du travail pour le
maintieu de l'ordre, de la
justice et de la paix qui sont
indispensables au ^dvelop-
pement de bonheur national.
A cette tche patriotique
arJue, nous devons consa-
crer nos eforts persvrants.
Du mme coup, nous con-
tribuerons resserrer les
liens d'amiti qui UDissent
nos diverses collectivits de
i tait nombreux, je, "quel geste plus loquent l'archipel antilen et de-
ueil disparaissais qUe celui que fit le digne'velopper entre ellesles echan-
reprsentant de Cuba l'Ex- ge commerciaux et tous au-
posit.on Universelle de San trs devines les rapprocher
Francisco.d y tormer un fais- davantage, m. ne.lement t
ceau ermaueut des drapeaux spintue.lement.pour leur plus
et y des tendards de nos g'and bnfice dans le pr-
chers pa\s d'Antilles. sentet dans Paveuirs.
H n'est donc pas de m* Vous pouvez largemen1
rite personnel plus clatant compter sur mou action per"
que votre attachement prou- tonnelle et la constante C0o"
ve la fraternit de plus en perulion du Gouveiuemeu1
commerant,vous savez,chers p|U8 dsirable des peuples de la Rpublique, pour la
amis, que, mieux que vos f de l'archipel qui tend sou ralisation de lius si mani-
Pour Chaque Got'
Il y a une qualit de Fromage
Kraft que vous ai nierez*" certaine-
ment. Car vous pouvez hardiment
demander un fromage que vous
trouverez sous l'tiquette Krafl.
Et chaque fromage; Kraft est tout
fait part en saveur et-en tex-
ture, le meilleur de* sa qualit.
KRAFT
CHEESE
PAllfcY KtU CORPORATION
Distributeur
Port-au-Prince Hati.
Cin-7aldy
CE SOIR
L'r^pe de Na| oloa
Destine
12 pailies
Entre (1,5) ; BaNo : 1,00
condolances, le moiudre bil-
let de la Loterie hationali se-
rait un baume souverain
ma douleur.
Brave cur, va I
VOTRE CUISINE, MADAME.
ipel qi
pont demeraude entre les
deux continents de l'hmis-
phre occidental et votre d
vouement bien connu aux
nobles idaux pour lesquels
nos hros luttrent sans r-
pit, ici et l, et triomphrent adresser, eu retour de ceux
l'lonuement du monde. que vous venez de mexpri-
Telle est l'histoire. Nos mer avec une si chaude sym
grands hommes offrent ainsi pathie, les vux ardents que
lestement profitable.
Je suis heureux de vous
souhaiter un agrable sjour
p ^ nu nous et une mission
fconde en rsultats mutuel..
lement satisfaisants etde vous
g
LIFEBUOY EST LE SECRET DE LA PEAU
TENDRE ENCORE QU'IL DTRUIT LES
MAUVAIS GERMES.
LIFEBUOY
LE savon DE La SANTE
POUH MAINS, FIGUBBS ET BAINS.
Grand'Rue, qu'on trouve les
plus lgantes chaussures, les
plus fins chapeaux pour hom-
mes.
Mercredi, au Sladium Des-
salines, match de football entre
Palais et Prison. Ce dernier a
battu l'autre par 1 but a 0,
Avons reu avec plaisir le
Bulletin trimestriel L'Infirmi-
re Hatienne. Communications
trs intresse nies.
Est paru la livraison de
Septembre de la Revue de la
Chambre de Commerce l'ra11
aise d'IIaiti.
-. -
Banque National de
la Rpublique d'Hati
La actionnaires de la
Banque \alionale de la R-
publique il'ltuili tOnt aviss
que ta runion gnrale or-
dinaire aura lira le 10 janvier
1933 dix heures du ma-
tin, au Sige Social. Porl~
(iu-l'rince, rue du Magasin
de l'Etat.
Ordre du /our ;
1 -Sanction du procs verbal
de la dernire Assembler.
"2liapport du l.on>eild'Ad-
tmnis ruiion touchant la si-
trntwn,l organisation, le bilan
et les comptes de la Banque.
,'iDiscussion, s il g a luu,
et approbation des compta
^A- luxation des dividendes
dclarer cl des montants
affecter aux- rserves.
5-Election des Membre? du
Conseil d'Administration.
Dtveis.
iS.) C E. MITCHELL
Prsident
vu leurs
seins se gonller de lait gu-
reux.aprs s'tre mises au r-
gime de la taantgue des t si-
ns de Port-au-Prince et de
Si-Marc.
En ell'et les principes lac
tognes des graines de coton,
base du produit miraculeux'
sont uniques.'.]
Bec-Fin
a l'admiration de tous les
temps leur loi indtectible et
leur indomptable courage et
l'imitation de ceux qui ont
suivi ou suivront leur magui- libre.
|e forme, au nom du peu
pie de Ptioo', pour le bon*
lieur et la croissante pros-
prit du peuple de Cuba
u
Arrtes
de crdits
Le Moniteur du lundi 2 vembre publie :
Un arrt ouvrent eu D-
partement un crdit extraordinaire de tren-
te cinq mille gourdes destin
l'excution des travaux recon-
nu* urgents la suite des in/
de mare qui se sont produits
sur divers points du pays.
Vi\ arrt ouvrant au D-
Les
DE L'ETRANGER
nouveaux
tarifs anglais
Vf nir
Double Traitement
pour Un Enfant
Enrhum
Les enfanta dtestent tre
"drogus", Lorsqu'on les fric-
tionne avec du Vicks, il soulage
les rhumes de deux faon,
Bans "droguage".
(1) Ses vapeurs salutaires,
dgages par la chaleur du
corps, sont inhales tout droit
dans les voies respiratoires;
(2) Il soulage les douleurs
comme le cataplasme d'un tan.
VICKS
^T VARORUB
------ i II (1IIIIV VU Tlll 111 U II i/V i _
pai tentent des Finances un cr- |,Q ffliPCltinn
dit extraordinaire de <,uatre\MM MUCbllUIl
de l'alcool
vingt dix sept mille c tiquante}
huit gourdes destin nu paie-
ment de I quivalent en espces
des coupons chus le 1er Octo-
bre des obligations de la srie
C.
0,lV.
de son voyage,re-
direction de son
Revenu
prend la
cabinet.
Il adresse ses meilleures
salutations la clientle.
Consultations: 7
Les distillateurs dpourvus
de licence pourront en obte-
nir, s'ils veulent travaiilei
en dcembre, eu acquittant
les deux premiers quinzimes,
ainsi que le montant de la
licence.
A partir de janvier 1933
et des mois subsquents, la
licence sera automatique-
ment suspendue, dans le cas
o la taxe pour le mois co Jle
ou le quinzime n'a pa
t pay.
Dans le cas d'absence ou
suspension de licence, les
Contributions apposeront des
scells sur les appareils de
distillerie.
Enlin, tout distillateur qui,
pendant quatre mois, aura
travaill et rgulirement
pay la taxe pourra tre
autoris diminuer la capa
cit de. production de sa dis
tiili lie,jusqu' concurrence
de 30 ./. Il ne pourra pr-
tendre aucune diminution
i de la licence dj paye.Ce. u
i
pour le prsent exercice.
Le Gouvernement a pris 'd|spoeilion D'est valable qu
un arrte lirant un mode de ,*,. ic. nw.^Bant ,.;,
paiement des taxes dues par
les distillateurs. En voici les
principales dispositions :
Les valeurs dues, jusqu'au
30 novembre 1932, sont div i
ses en quinze parties gales
Les quinzimes seront pays
au plus tard la fin de cha-
que mois. Par exception, le
quinzime payable au 20 no-
jvembre pourra tre acquitt
lobs. a.m.! au 10 dcembre.
FORCE
VIRILE
JEUNESSE
par l
"OLANDOPHILI" )
Action Tllalr contre Impuiitmica, epiiisi'inrnt
rhee 1rs homnifl et lei frmmas, jeunri rt virui.
Iniuua* dlslribulturs : Etabl THOMAS C
15. Km Marlrl PAHIS
Brochure gratuite rt vente !
PhtrniiC.lt F. M) our*. Pharmlclt W. lue h
A Port-au-Prince I toulu bonnti pharmacie*.
MOHR & LAURIN, P. O. BOX M Distributeurs*
Hue Roux et du Centre, PorUau-Prince.
La modification
.de la loi Volstead
Washington. t es voix
poui la modifiesfton imm-
diate de la loi Volstead tt
t augrueutes de trois con-
gressmen influents qui jus-
qu'ici avaient appuy la
prohibition Ce sont : Joseph
W. Bryns, prsident du co
mi. les appropriations d>* lu
Chimbr; James W. Collier,
arbitre de la Chambre et le
Snateur Harry Ashurt, de
l'Ar zona.
Paris. Le Conseil des Minis-
tres examina dans la matine le
projet du pacte de non..agrs
mou russo-sovitique qui seia
prochainement sign, suivi de
ngociations en vue d'un Irai
de commerce.
La rpons^ des E'als-Unis
la demande dun moratoire
France-Angieter.e a t publie
Paris et a Loudres. Les textes
ont un sens identique : l'Amri-
que rappelle que la dcision fi-
nale est rserve au Congre*.
Elle maintient la distinction
entre les deit.s et les rpara-
tions qui constituent un eng)ge->
ment ordinaire entre Nations*
Elle reconnat l'importance des
concessions laites l'Alterna-
gne Lausanne, mais dclare
que le I uuvoir Excunf n'a au-
cun pouvoir poui accorder
une extension au moratoire.
Lomii ts Discourant Red
tort, Mat -Don;,kl dclara qu'il
ne rclamait de l'Amrique ni
l'annulation, ni la rduction
mais l'ajournement de l'ch-
ance pour changer des vues
sur la situation gnrale et r-
soudre l'erreur mondiale qui
affecte l'Angleterre, l'Europe, les
Etats-Unis La politique da
Gouvernement britannique con-
siste A librer le monde d'e
cauchemar.
Genve. Le Prsident dj
Conseil de la S. D. N. propo**
de transmettre le problme sin--
f onores. Les nouveaux!
tarifs et les concessions corn*
merciales de la Gpande*Bre
; l'iniessont entrs en vigueur
mardi dernier. Ils ont t si-
gns par le Koi la
Chambre des lords. Ces ac-
cords coteront plus de cent
millions de dollars au com-
merce d'exportation des Etats-
Unis.
Un canon antiarien
en Italie
Rome. En pr ence de
M. Mussolini, on a expri-,
mente une nouvelle pice
d'artillerie contre a vions.'"Jette
pice aurait l'avantage de ti-
rer presque jusqu' la vertU
cale et de dbiter trois lois
plus de projectiles que les
canons ordinaires En outre,
chaque projectile parpille-
rait des balles dans un rayon
de 500 mettes.
L'encaisse or de la
Banque de France
Paris. Le bilan hebdo-
madaire de la Banque de
France indique une augmen-
ta lion de 127 millions de
Irancs dans l'encaisse-or, qui
atteiut le chiffre de 83 mil*
dards 36 mul.ons de tiancs.
La c.ieulatiou fiduciaire, qui
a augmente de 817 millions,
est de 8H milliards32mill ouv.
t^eu de changement dans les
crdits l'tranger.
t*
Itorbaiicuurl
Dontla icuommeeest universelle a gard sa premire place
Derriandez oartout :
UVBARBANCOURT
, Dpt-, Rue.4w. Ceaara, a

, *







LF MATIN i(r Voverabre;i932
PAGE 3
TERKAPLAM
^Automobile Ja plus !ada|>tabIe>;|Haii.
Une automobile construite avec,des matriaux de 1re'qualit
Une an omobile de dsignation moderne qui assure une lonque dure et in-
corporant la beaut et le confort.
Une aulomobile rpondant aux exigences de nos routes lel
u.AUCUNE AUTRE AUTO NE LE PEUT
La Terraplane court plus vite, grimpe mieux les ctes, acclre plustacilement
et va plus confortablement qu'aucune autre aulo de nos jours, quel que soit son
prix
Ceci sadresseaussi bien aux autos de fabrication Europenne.
Une simple dmonstration vous prouvera ces faits.
O
Les spcifications sonl les suivantes :
3
0 CYLINDRES
70 H. P
CHASSIS l\ X
COULEURS D'OPALE
HOUES H IftL BLA.XC l\0\VIMIII.E
(ILITCH 4DT01A1WI
ROI ES LIBRES
CARROSSERIE DIVE PIECE I.X ACIER
Le bis prix dentretien, provenant du plus moderne gnie, rsuJe dans cono
|m/e de gazoline quia>l extraordinaire.
mmm ml """ ""E"" wMum turnsF a
ROADSTER
TOIRIiXfi
COACH
COIPE
SEDAN
SPECIAL SEDAN
KNEER'S GARAGE,
Distributeur.
_ BUE PAVE, PORT-AU-PRINCE, PHONE : 2318 I
ISCv M, 935,00
985,00
905.00
1430,00
f.075,60
..,13.00
2234.
/

japonais l'assemble exlr or-
pire. Le Conseil dcida d en-
'yr lu Bolivie, Paraguay, un
Wamrne invitant d'une l>rn
Jasante mettre fin im n-
peinent aux combats de
iico.
Paris \fr Herriot prsida
P runion technique sur les
*''m amricaines compose
'Germain.-Martin, Paganoi et
PiJiU lonctionnaire desafhi-
^Irangres et des finances
''rnot contera avec N'ormin
"' sur la question de d<*
Cment. Un nouvel en re-
ln t prvu pour lu dt.
3 prvoit pour mardi la si-
*"re du pacte de non
cession Franco-Soviti ne.
' Pcle contient une ehuse
neutralit en cas d'ag -s-
sion d'une tierce puissance
et rserve l'obligation de la
France comme mem bre de la
S. D. N. Il contient galement
des clauses commerciales ainsi
que l'interdiction d'agressions
politiques par propagande.
Berlin,. Hindenburg dcida
d'ajournlr *t.,ourd'hui mardi
la dcision touchant la Chancel-
lerie du Reich.
Irlande.Le Roi d'Angleterre
nomma Donald Duckley Gou
verneur Gnral de I Irlande.
Oslo. Le comit Nobel d-
cida de ne pas dcerner cette
anne le Prix Nobel.
Bucarest. Titulesco dclara
que la prochaine signature du
pacte de non agression franco-
iovilique de/ait rjouit la
Roumanie.
Pour avoir des dents plus blanches...ne
les brossez pas inutilement!
U vient
*n
d l'estomac
Vous ave* des mi*
draines, des bou'iees
de chaleur, une pe-
santeur i l'estomac
aprs les repas. Vooa
ctes mal a l'aise, de
mauvaise humeur, a
vient de l'estomac f
Soignez- vous. PrcaM
'':\ Fortiane : elle activa
la scrtion gastrique.
stimule les fonctions
iloiracalcs, acclre, rgula-
it i. Hse la digestion et supprime
forii- ^"^dela nutrition.
ij^j aUBM u "'olence et U fr-
flv,c. "J35 cc.*s fbriles. Son emploi
*iot l* Tite les 'onctions orga-
r ,: "J"4*"- Par 1" livre et par la
atii' ppc,it ** le forces *ucc'
* Prostration et rabattement.
3i voui vous faites des piqres,
;**. essayer. FORTIANE. 1*-
*** o!u bienfaisance et plus sea-
i^"" """ le |>krmci
*<0s 7*" "" ""cie UCH
^\fr Avyron
sg|2fe
U|fi^aDE_LORS!NI
Service National de la
Production gricole et
de l'Enseignement
Ruralf Port-au-Prince.
L'Ingnieur Agronome D*
parlementai de l'Ouest fait
appel aux personnes de bonne
volont possdant des plantes
susceptibles d'aider au dve-
loppement agrico'e du pays
pour lui remettre soit des grai
ns, des boutures, des greffes
ou des plantes afin de les m/;/
tiplier et les rpandre par la
suite sur l ensemble du terri*
tuire.
L Ingnieur est la disposi-
tion de quiconque aurait be-
soin de ses services pour tous
Yenseignements concernant la
grande culture dans le dpar-
tement de l Ouest.
Ces services sont gratuits *
Ecrire l Ingnieur Agronome
de l'Ouest Damien. j
' r .DANOT. J
Comme tant d'autres, elle ne savait
pas. Elle considrait sans remde le
mal d'avoir des dents ternes et jau-
ntres, puisqu'elle ne parvenait pas,
en les brossant, a les rendre plus
blanches et plus jolies. Gardez-vous
de commettre la mme erreur. Es-
sayez un centimtre de KOL YNOS sur
une brosse sche deux fois par jour tt
J Emplorr/ Ir ital pror.dr qui supprime les Ucbes jauntres tl Is
coUntiooea blanctiisut les dents de trois tons entrais jssrs'
notez la diffrence.
KOLYNOS mousse et s'infiltre dans
les moindres interstices. Il suppiime
la dcoloration et les taches jaunes et
assainit la bouche grce ses propri
ts antiseptiques. Les gencives sont
raffermies, l'haleine est parfume.
Essayez KOLYNOS et vous aurez des
dents que tout le monde admirera.
KOLYNOS
Antiseptique
Le plus conomique
' un centimtre suffit
Maison F. Maimone & Fils
Rue Bonne Foi N 116
Un beau jeu de meubles a le pouvoir ( comme un aimant )
d attirer l'amour dans un mnage. Que ceux-l qui comptent se
marier, n'oublient pas que la Maison P. Maimone & Fils
est trs riche en articles de noces dernier style. Un rayon qui
1er dessein, les dlices des pouses. Ils y irouveronf :
Des lits en fer de luxe d'une a deux places d'un fini
incomparable. Un salon complet (baises, lofas, fau -
teuils, glaces eneadies pour salon et Rtaces pour a moire et
coifleiise. buflet, pane i-e, la abos, service de labis en porce-
laine de 70 pices 90 ei 98 pices verreries en cristal de 62 pices
vitrine ponr verrerie, tab eaux, tapis pour salon, tapis de tables
descente* de lit, Couverts mlal-argenis de 84 grammes, pen-
dules, bibelots les plus varis.
VERS LE SUCCS..
Jeunes gens qui travaillez
dans les maisons de commerce,
de banque, d'industrie et d'agri-
culture, assurez vos chances
d'avancement, en augmentant
vos connaissances. Inscrivez-
vous ;
LA RUCHEa
Ecole Pratique de Commerce
et de Comptabilit.
(Business -Collge)
o vous apprendrez vite,bien et
peu de frais, la Comptabill
commerciale, financire, indus-
trielle et agricole.
Sans ngliger votre travail,
dans vos momenlsdeloisir.vous
pourrez suivre ces difrenls
cours qui seront pour vous une
garantie de succs.
Dites-vous bien que, sans ces
connaissances, quelle que soit
votre anciennel, vous ne par-
viendrez jamais aux emplois
suprieurs.
lJemnrlez le proarectus de
1 Ecole. Tlphonez A M.Jean Ma-
gloire: Bureau 2746. Rsidence
Chez Pascal
Vitiello&Fils
Une fois de plus la Maison
Pascal Vitiello S. Fils offre un
avantage ses fidles client*.
C'est la grande rduction qu'elle
accorde sur les achats pendant
la fin de l'anne.
Qualit, Beaut, Elgance
c'est la devise de la Maison
Pascal Vitiello & Fils
(rand'Rue
Stno-Dactylo
LES INSCRIPTION
Au cours de stnographie
(franaise et anglaise) et de
omptabilit de l'E oie Spciale
Navv-Bar
Rue du Magasin
ne 1 Etat,. ,N 801
En face Maison
Gentrae
L'tablissement le mieux
ar de la ville, cause de sa
g mde terrasse entoure de
beaoi arbres. Si vous voulez
passer un moment i grnble
en bonne compagnie rend.
vous Navy-Ua,. H ,.
vend les meilleures liqueurs
t prix trs1 rduits
uuvert toute la uuit

de Stnodactylographie ( irgle
des Hues Frou et du Centre )
seront reues jusqu'au .') no-
i vembre. Les retardataires iont
pris de s'inscrire au plus tt
I pour viter les Irais qu'occasion
| neraient les cours prparatoires
j qui leur seraient ncessaire M,
s-inscr vaient aprs le 30 no-
! vembre.
La Direction de l'tablisse
ment profite de l'occasion onur
rappeler aux intresss que les
tudiants en stnographie rt
l'Eco'e Spciale ni
seulement une a.qnis'lioi th-
orique de l'art a le, mais ai s-i
reoivent "' ...... n
me un entrainement niithoei
que *ur des travaux de hnnau
vritables qui les dispense de
tout stage leur sortie de I'- -
qplev
Programma et taril dlires
sur demande,
W
*


Jeudi
1er Dcembre 1932
Le M.
4 PAOEX
26 ei^t ANNEE iN .S^
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Lykes Brothers SS G lnc
Texas "-Hati "Santo uomsngo- Porto Rico
seul service bebdoma \ tire el rgulier i fut entre les ports do Giliedu Texas directement avr<
Pcrt-tu-trince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile le vos
in.portitions, servez-vous toujours des navires de LYKK
L1NE.
les prochaines arrives a Port-au-Prince dont'
INSTITUT
GUY-MFH BONNET
' j Dirig par le j rofesseur
l UC DOR^INMLIB
Steamer Ruib Lyk;s>
Steamer cMagaret Lj kes
Steamer Almeria Lykes
Steamer Genevive Lykes
Steamer Tille Lykes
Steamer Margaret Lykes
2 dcembre
S dcembie 19152
16 dcembre 1932
23 dcembre 1932
30 dcembre 1932
3 janvier 19IJ3
f Bureau: Rue du Magasin de l'fctai. Boite Postale B
Attention
PROGRS ONUVEAU
RHLM NOb\EAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANJ TOUTE CONCURriENCE
Claiiin Vierge
Chez N. NAZON
Elabliss ment d'enseigne-
meut en pr pression constan-
te depuis la date de a lon-
dalionl Succs complet aux
derniers examens officiels
pour l'obtention du baccalau-
rat Compltement l'-
preuve du (eu et munie de
toutes les amliorations mo-
dernes, la maison est situe
au flanc de la montagne sur
le sommet de laquelle se
dresse, protectrice et majes-
tueuse. VEglisc dr, St. Grard.
Aussi le sjour y est agrable
[et les coliers taiblesdesan
I t y trouvent le moyen de
relairc leurs lorces, tout en
poursuivant leurs ludes.
Cours classiques ; Cours
f pratiques au choix; mtiodej
i nouvelle qui tait progresser j
! rapidement les attards et les
dgots des tudes.
i Prix dcalage calcul s sui-
vant la capacit de paiement
actuelle des parents.
Les enlants de tous les ges
scolaires y sont accepts...
Tels sont les principaux avan
tages qu'oflre l'Institut Guy-
Joseph Bonnet o du reste
l'eflectif a plus que donbl en
un an.
LEFAfTEST
Hhun)
INCONTFSTA!'!.!
S a il II e
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs,
C'est ce qui fait son arme. |
GOUTEZ ET COMPAREZ!
m
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service
irrprochable, un reslau-
!vu^^r"ueD,rn!l:>an/ de premier ordre, des
1 chambres confortables et ZZ^ZZ^
bassement lui-mme.
'LIGNE COLOMBIENNE)
Tlphone: N* 2323
Le .vapeur Colombia V 1, de retour des ports
lombiens, Cristobal, Canal
et Kingston est attendu 1
Port-au-Prince le jeudi g i
cembre 1932, en route
mme jour pour New-Yo
Le manifeste de ce navire j
Grande Baisse
.ISBINSeN
Avise les consommaleu rs deson LA11
aiil a rduit ses prix comme suit :
* 0 t-\ v reaux s s nngle des rues
aerees ; un Bar ou les con- q'* ThrasM^ou"(i
a-\ !s de la Douane).
lait condense sucre caisse oe 48.14
hit condense sucre oe ?40,3
lait Evapor de u,ii
lait evapore de 96.
OZ OR 6,25 DETAIL OP 0,14 CENTIMES
n 9.10 DTAIL 0,04
5.00 DETAIL 0,11
6,40 DETAIL 0.07
Rappelez-vous que le LAIT CONDENSK. EVAPORE et en POUDRE ESUEhSEN est le
meilleur, te plus pur et le plus riche en crme. 11 est recommand pir les mdecins et
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCHE
r
Et dans toutes les bonnes Epiceries tant
a Fort-au-Prince aue dans toutes les
villes de ta Province.
sommations sont varies cl
des marques les plus rpu-
tes.
Tlphone
2341.
Le vaneur Mnrlinique|
V y. 100, venant de Nj
York et des ports du No
est attendu Port an-,
| le 15 dcemore 1932 II
p i lira le mme jour pi]
les ports du Sud.
William E. BLEO.
Agent.
pilal Gnral Hatien
Accidents
la
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
car la GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisation
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le
monde
8?s Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la fonder
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillpnce. dommages
caus autrui dans so personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses brauches d'Europe sont payables en Hati
Ses Polices contre accidents sout valables dans 1 univers entier. Tous les vova
Surs devrnei'i donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de t/2 7- soit 20 dollars L'. C
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
iOwSAGENTS
Agent Gniv! pcui laiti
t*ort au-Pn
ince.
IG. G1LG
JEAN BLANCHET Jrnu
24 novembre 1932
Thomas Aleiis, 21 ans. Grd
Hue; blessure tranchante de
lvre suprieure.
Gloria Santo, 19ars, Preca--
tlar ; morsure humait eda po ice,
de l'avant bras gauche.
Max Mc>e, 22 an?, Ption-
VIII; contusion 1.3 inlr. jambe
et rgions m; llolaires g mehes.
Narcisse Albert, 22 au, Bel-
Air; blessuie tranchant- du 3e
ri du 4a doigts de la main giu-
ch.
\ Mme Georges Rib al, 27 ans,
Bolosst; blessure contuse du
cuir chevelu, rgon occipitale.
Grard Cran, 7 ans, rue H-
nion; blessure superficielle de
la ]oue g nulle et de la rgion
prcordiale.
Herrran Snque, 22 ans, por-
tail Logne; blessure piquante
chevdle externe gauche.
Andr Sanon, 28 ans, rue des
Fronts-Forts; morsure de
chien de l'avant-bras et de la
rgion costale gauche.
Albric Jn-Bart, 22 ans, rue
de l'Arsenal;deux blessures con-
tuses lgres, rgions orbitaire
et sous orbitaire gauche.
Jean Cassagnol, 2 ans, Peu de
Chose; piqre au pied.
25 novembre 1932
Roland Dsir, 1 an, Grd'
Rue; blessure contuse de la ra-
cine du nez.
Lucien Rouzier,22 ans.Champ
de Mars; blessure contuse du
doigt de la main droite.
Joseph Snat, 60 ans, Bel-Air;
contusion de la main gauche.
Edgard Mdard, 20 ans, Posle
'Marchand; blessure contuse de
i i index gaurhe.
1 Flix Georges. 26 ans, quar-
tier S- Joseph ; blessure conta f
du Iront,tumfaction del) re
intrieure.
Papacito, 26 ans. H6 1 Com-
mercial ; lumen mtacar
pienne droite.
Carmen Drat, 24 ans, rue
St-Honor; l>lssoie contuse
> l'oreille, rosions joue droite et
AVIS AU COMMERC1
La Panama Hailroad Steamsbip Line a l'avantage
noncer les dparts suivants de New-York pour port-au-pr
Hati, directement chaque mardi, excepts le steamer i
coni qui laissera le 21 dcembre, et armera Port-
Prince le lundi 26 dcembre 1032 et le i Guayaquil
laisser le mercredi 28 dcembre 1932, ei arriverait
an-Prince le 3 janvier 1933. Tous les s'eamets sont
vus de chambre trigoriGque.
Dparts de hciv \wk. Arrivages Po^iau-irim-
Steamer cGristobil le 6 dcembre 1932 1e 11 dc.
Steamer cBuanaventura > le 13 dc. le 19 dc
Steamer f A fi lin i le 21 dcembre le 26 d
Steamer Guayaquil le 28 dc. le 3 janvier 1?
Ja*H.CVANREED
agent Gnral
Laboratoire SJOURN
DlRECTURS
F. Sjourn, Pharmacien
R. Sjourn, Pharmacien de l'Universit de Paris
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paris,"
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sarjg
ierrmnn, Ure, Constante d'Ambard, Glycmie).
Descrachats. Des matires ltales.
oreille droite.
MmeM'urice Fils-Aim, 55
ans, rue Piior; morsure de
chien.
Maurice Ricot, 20 ans, rue des i
Csar;; blessure tranchante de
la fesse droite
26 novembre 1932
Renaud Laguene, 30 ans, La
Salins b'essure contuse du cuir
chevelu.
Clermelic Dauphin, La Saline;
morsure de chien la jambe
droite et lorte contusion.
Louise Lacroix. 35 ans, Che-
min des Dalles; brlure ltr de*
gr de la jambe gauche.
Toussaint Sam 22 ara, rue
des Osa-s b essure contuse du
cuir chevelu.
Yvon Dcviim, 5 ans, Ption>
Ville; fracture de la clavicule
gauche.
S.uione DJcius, Faubourg
Saloraon; brlure tux (nains
bH
droite et gauche.
Ludovic Frre, 25
Louis de oouzagit ;
tranchante du po'g'f'J
27 novembic VU*
Christianne Jean, *
de la Madeleine; blessai
tuse du cuir chef lu
non gauche,
Joseph Arnold, 7 ans, r*
Fronts-Forts; Iraclnre
des oa de lavant brasl
Msc Justin, 18 a^,
la Madeleine. BleaaPj>*
du Iront et de la l
Heure. p,
Janine Joseph, I*
Logne; corps lrig
gorge-



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM