<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RUE AMERICAINE 38 lELKPHONE N"22 Le principe le plu arrt de mon esprit est qu'il n'y a jamc d'poque de la vie ou" l'on puisse se reposer^ De TOCQUEVILLE 26 me ANNEE N 7833 PORT-AU i'Rl.NCEJ(HAlli) 29 NOVI MPRF 193 WEST INDIES STADIUM Un match sensationnel PAPACITO-GRANDA Le combat de vendre.li soir dernier qui opposa au West Indies Stadium les deux champions,! un Do uinicain, l'autre P rayien : Papacilo el Paul Grandi fera poque dans les a mules du ring hatien. Ce lui un %  luite de gants. Hait heures.— Le gong MHine po.ir 1J 1re rencontre prolmiiSpire en I rounds qui uwt aux prises un Dominicain el u i llailien. Le Dominicain s'a l|uge (rois rounds el du miin coup la victoire. Un quart d'heure aprs, la se coude prliminaire meliail e i un sente deux boxeurs hatiens. Le combat, plein d'allant au d bul.se ralentit ds le : e :ond round, el prsenta assez peu d'intrt, encore qu'il finit par un knoek oui, administr par Bongars. Et la salle ds lors se lail houleuse, car c'est au lour de Papacilo et de Granda. A huit heures el demi,', envelopp dans un peignoir orange, cl le chef emprisonn dans un bret bleu,Paul Granda Iran chil les cordes el choisit son coin l'ouest du ring II est longuement ovationn par la loule. ^Cinq minutes aprs, Papacilo, 'son tour, entre dans l'arne en peignoir marqu aux armes dominicaines el va droil son adversaire qui il serregalamment la main 11 salue la salle el va prendre sige au coin oppos celui de Granda. Cest du dlire dans le public. Les seconds s'empressent.. %  Icoclu-a, une rcente victime de Papacilo, est aux cots de Granda el notre ami John Marris ceux de Papacilo. Les prparatifs sont longs.mticuleux, et l'on peut ainsi loisir tudier les deux boxeurs. Granda est un peu trapu et montre une physionomie souriante. D'ailleurs, ce sourire, et qui lui vaul tout de suite des sympathies, il ne le perdra que quand mis knock out au dixime; round, la douleur lui aura lait un visage crisp. Icochea lui babille les mains. Papacilo—c'esl.commeonsait, l'idole du public parait un peu anxieux II mchonne nerveuse nciildu shcwmg-gum donl, de temps en temps, il crache violemment la cire ses pieds. Il te gante lui mme. La toilette des poings acheve, noire excellent ami Daniel lleurtelou dsign comme speaker— un as de speaker — prsente avec une souriante ironie les deux terribles boxeurs Paul Granda, Pruvien, 15S livres qu'elles nous apparurent. Le 1er round lut un druwn et qui montra que.de toute vidence. les deux ad versa ne* taient de taille. Papacilo s adjugea de peu d aille,n-, le second round, mais lut un inslant mis en difficult au de (jue Paul Granda gagna brillamment. La supriorit technique de Papacilo s'aflirma aux rounds suivants. Il plaa son a.lif et avec un brio irrsistible le le, le T>e, le Oe et le 7e. Au huitime, Paul Granda se ressaisit et, prenant l'offensive, nlua quelques coups durs qui lui acquirent incontestablement le round Au neuvime, Pa|acilo reprend l'avantageai bien qu' la im du round Granda trahit son dcouragement par un geste de rsigna lion. Ses seconds le remontent, lit cest le dixime et dernier round. Papacilo ne trahit aucune laligue, il tiendrait sans eflort dix rounds de plus.Granda,par contre, malgr la science de ses soigneurs, montre un visage lumli, qu'claire encore hroquement un pauvre sourire douloureux Au gong, il se lve courageusement malgr sa visible lassitude. Kt c est la cure. Sous l'ai laque sans merci de son.lerrible rival il s aflaisse sur le lapis, se relve au count de neul. s'allaisse nouveau sous le pilonnage de Papacilo, el.m par on ne sait que Ihro que orgueil, se tordant de douleur, il Mrelve encore, pour retomber dfinitivement. Papacilo, gnreusement 1 aide se relever et le poite en triomphe tout autour du ring, sous les acclamations d'un public en frnsie. C'est certainement le plus beau combat qu'on ait vu en llali. il l'ail honneur aux deux champions el, de l'avis gnral, appelle une revanche. L'arbitre, Mr Grant,mrite des flicitations pour l'impartialit jointe a la comptence avec laquelle il a dirig le combat. Aperus dans la salle : le Mi nislre Fanlan, le Ministre Norman Armour, le Snateur Pradel, et de nombreuses personnalits politiques, commerciales el mondaines. Des dames I Pas un dsordre dans la salle, pas un spectateur grimp sur sa chaise. Cela fait honneur au public, autant qu' 1 organisation adopte par nos amis Gon Iran Rouzier et Riko Cliauvel, les promoteurs de ce gala pugilislique. La West Indies Sladium est dsormais.et incontestablement, l'un de nos plus captivant centres d'attraction. Il ne lui reste qu' soigner cette rputation si brillamment acquise. La Prsident Albert Lebrun est d'une simplicit... dconcerlante.Rceinment, de Kambouillet o il villgiaturait, il appela au tlphone le prfet de... Celui-ci absent, ce fut son secrtaire qui prit le cornet. — All, qui est l ? Le Prsident de la Rpublique. — Ah non, mon vieux, on ne me le fait pas moi. M. Lebrun insiste. Son interlocuteur finit par reconnailre le chef de l'Ftal II rectifia la position et sa... familiarit. Mais il avait eu une rmolion qui lui lit rclamer sur -heureuncoupdeRHLTM SAHTHK CACHET D'OR pour lui remettre le cœur en place. MESDAMES, 1 Pour teindre voua-mmestou tissus, aucun produit n'gale U 'MAMESMP TEINTURE MNAGRE PERI]' riOKN' J mata Eugne Pl.fc U~~ t("—'-n botin*. pha-niacMttdrofiicilMu Qro$t Vmv C. FERCOQ. A$nilru-ari\ AWSI QJ'JM m RARE a Parfaitement mlang ... sec comme un vin de grand cru ... une saveur vraiment rare. Tel est Clicquot SE, Le Ginger-Ale pour ceux qui recherchent le MEILLEUR eu tout. Dlicieux tout seul ... et se mlangeant heureusemeut avec d'autres boissons. il y Vingt-cinq ana Il MATIN, 29 hootmbre 191/) iCOMPAT.NlE DES POMPIERS ^l.c Conseil d'Administration de la Compagnie des Pompiers Libres, dans sa dernire sance, a fait choix de notre administrateur Mr Arthur Isidore, pour prsider les lections de iimanehe prochain, selon le vœu de l'article 33, %  "> %  alina. .les Statuts ainsi conu I 'VnuWtu le. elle p'n'r la s •L'lection du Commandant a lieu le premier dimanche de Dcembre, sous la pridence d'un membre honoraire OU d'un conseiller dsigna a l'avance par le Conseil . Noua croyons que ce ctxoix %  %  ..,.#' -J..* ..!__. _... ..'. a vu, dimanche soir, in. ';ime Y|ui n'en pouvait croir Ms veux, du spectacle de soi ma i. son bain pris, se met! a it an lit sep' hturea II l >'t ireni" nt inala l<\ su'••'me I. '\t ( Madame, ion' hasard, prp ^a de la camomil'e ; m •' qtmn 1, tasse a I • m du e' **< nibla it M--%  /' \ Ctafo \.LE SUPREME AGENTS (r>) Molir I Lauiio, P 0 BOX M, Poil au Prime qui est* des plus recommaniables f sera agr pur l'Assemble gnrale. M. Isidore s'est relire depuis longtemps de la lutte et ne peut qu'excuter la lettre l'esprit des statuts de la Compagnie, La prsence de ce conseiller honoraire au poste de confiance ou l'appellent ses confrres est une garantie certaine pour la sincrit des prochaines lections. Mhfl U DELL sment. Monsieur.qui ne se m >t prrais au lit qu'au petit |our et <>l de tou'e ternit. Monsieur, poor une lois,pion,ail points termes, del pion'ce du jug* j sep' henni du soir. ... vit entrer Ansonia un i. nos meilleurs journalistes m os qui malhureusemenl ne pir'i I %  le Irancais. Il avisa dais h salle -le billard trois Je mal Juins qui Dallaient probiblement I • la re : n p Victoria et conrloiseme tt les salua d'un coup le chapea %  . Aucu 1 des sujets de Georges V ne rendit le salut el comme le journaliste berlu, n'en revenait pas tt se disposait mme stigmatiser Pimpo!iie*se, le pitron du charmant tablissein a nt s'inerposa et expliqua que ces Messieurs db irquaient le Kingstowtl et ne comprenaient pas le I ranais. — Dans ces conditions, s'i's avaient rpondu mon salu', je n'aurais rien compris non plus, moi qui ne saisis pis l'a r g lais. rlonjuK le journaliste avec un spirituel propo -. Les Courses au Pan-American Field — 0— Le speclaclc fut de choix dimanche aprs-midi, dans le cadre verdoyant du Camp d'Aviation. Atmosphre seme de gestes gracieux, o les jolies toilettes des dames jetaient des noies colores, cependant que la voix amuse des speakers animait les paris. Bonheur des gagnants. Sourires minces des perdants, marquant leur dception. L'organisation des courses fui aussi parfaite que les antres lois. Les labis de rafrachissements el de hot-dogs furent elleinenl envahies (|ti'il n'y eut la lin des jeux rien manger.— trs peu boire... Avons remarqu, parmi la cohue lgante, qui erraient sur les pelouses, Mme Alfred Vieux, en crpe georgelle rouge cardinal.coup de blanc, qu'achevaient des souliers du ton prcdent, Mme Marcel Villard dans une magnifique robe de style, blanc et noir, Mme (inelle Laroche : robe de sport mauve mouchete de rouge, Mme llnhard McGullie: toilette de fantaisie crme nuance de plusieurs Ions,—Mademoiselle Lola Portez, gracieuse en voile rose liberty.sera de fleurs roses,-Mme Lon Laleau, petit paletot crpe georgetle blanc et jupe ilu mme tissu, Mademoiselle Lily Mhay en crpe marocain blanc d'une fine simplicit,Mme Daniel HcurIclou en toilette vieux rose, Mademoiselle Carmen lionamy en robe de sport vert lendre, Madame Andr Chevallier, toilette noire maille de points rouges,—MraeAlIredo de Malleis en robe de soie gris ple, Mademoiselle Odette G te val lier en crpe georgelle blanc. Mademoiselle Silvera en robe bien de ciel. Madame Garcia Mella. toilette deux tons, blanc el mauve, Mademoiselle Mella : costume de sport sur fond rose, Mme Pierre lltidicoui I, etc. etc. Mr Slnio Vincent, Prsident de la Rpublique, Norman Armour, Ministre amricain, Colonel Litile, le Snateur SeyirJOUr Pfadel, Major .Iules Andr, Eliioit, A. Chevallier, Hichard Mc-Guffle, Snateur Hudicourl, Alfred Vieux, Evremont Carri, Robert Stark, le Charg d'A lia ires Britannique, Mr Silvera, l'Ingnieur Dong, Dput Fonrcand, Mr Garcia Mella, Ministre dominicain, Henri Llie, lui. Blanchard, Joseph Blanchard, Dput Nemours Vincent, Raoul Rouzier, Lon Laleau, Dr Thbaud, Daniel lleurtelou, Professeur Odide, Dr Rouzier Stphen Alexis, Hermann Dorel, Maurice Muleau, etc. Celui une belle aprs-midi. El l'on recommencera. \A S THME OPPRESSIONS* I Soulagement immdiat .1 fcuArUou pu In Globules'Rbaud Rsultats merreiaeux.stirpronanti mime | Joules Pharmacm bemander Mute E. DALICHOUX, 7. lut Victor Hugo Boli-oolooibe ihcud Idal liiiiiu ALIX ROY 30 annes de succe^. UNE ESCADRILLF ITALIENNE FERA LE TOUS DU MONDE ROME.Au printemps, en maison en avril, une esca drille de 21 hydrophiles partira de Orlebcllo pour une croisire autour lu monde sous le commandement lu Gnral Aldo Pellegrini. (]e seronl des avions Sa voiaMarchelli. munis de moteurs Isoiia Fraschini de 730 .soi) chevaux cl dveloppant 200 kilomtres l'heure. Les cadre fera au moins une trentaine de stationsdpul les deux principales New York cl ToktO. (ie raid n'a aucun but d'tablir de record, maisveul simplement enseigner la r gularil des appareils pour les voyages longue distance. La Gai. Halo Balbo, ministre de l'Aviation et le Gai. (iiusSepe Valle, chcl du Service ,de l'aronautique et tous les illiciers de l'arme italienne |ut avaient pris pari au voyage transatlantique, il y a deux ans, seronl le la partie. < )n croit que le Duc d'AosIe, qui s'est enrl depuis quelque temps dans 1 aviation Italien ne,y sera aussi. fuOTSKY PARI POUR COPENHAGUE ISTAMIU'L— Trolsky est parti pour Copenhague el jusqu'Ici on ne connat pas la raison de ce voyage. Il esl muni d'un passeport turc si gn de Lubinski et pouse. Il est accompagn d'un seen taire tchcoslovaque On dit [qu'il fera des confrences A I association danoise des luliants socialistes sur la ivvoluliou russe. UNE 0FFENS1VF CONTRE SUPINfiWEN TOKIO. Des forces japonaises considrables sont par Mes pour le nord du chemin de 1er Ta niaii-An pour une oensive contre le Gi rai rebelle Supingw m (jti domine la brent ne occidentale Ju chemin de Ter chinois. .i . voit qu'au match Grau laP;i|)"-iio. vendredi s>ir dernier I au Wast Indies S'adiun), un aimable commerant dp nos amis (fuc sigu.il. son voirie embonpoint, lui l'objH le la part les tilis de la salle d'une ovation prolonge et un pou gnante pour le timide qu'il demeure, malgr sa tailla et sa corpulence de gant. Il piqua an lard, tout comme une petite (Ille. .. voit que,tout comme Vrone, Port-an Prince •* son luthier, et qui n'est autre iue not "e charmant ami l'artiste Kmmi nuel L. I) .i i pii gte iu haut de. la pra nii a Aven te de lloloss '.Mo isieur Durose "i, avec des outils, autant dire de I o r I u n i', lire d'un h >is du pays qn'il a dcouvert I ii* mme, al qui do mp une son • ri!6 exceptionnelle, les guitares, des violons et violoncelles d'un travail tort dlici'. Un simple eneourag'inent d's grands po i* voirs permettrait < c*i artiste de doter le paya d'u"e industrie nouvelle al de taire cinnai're a l'tranger Ira vprius du bois dont il se sert. (> ser it donc galement une. nouvelle source le rich '8 es pour lepay* puisque les dbouchs pour ce bois prcieux ne manqueraient. L. Dpartement du Travail s'honorerait en s'intressmt utilement a ce' artiata uoit le desinlpress-me.nl et la moleslia galent le merile. • • voit que le StaafeOT /Aphi| rin a laitparveni Chevalier, pour tre remis aux Memh-.a du Club I ni n < A a I mia. i'isme du gv nk ini I i I d\ cembre prochiin, le royal ci deau de l'illicons de IBau de Colrgua P*ul (iarlrp. <".ompli. ments. JOHN C01S EH LIBERT NEW-YORK. John C r* lis <|iii a t condamn par 'a justice 1.000 dollars o';.mende el un an de i> on pour avoir tro np • i Police lors du rapl de I tfciin de Lindhergh vient dire mis en lil :ie aprs avoir p y l'amen site libei t lui a accorde contre 10 000 dollars de caution en attendant I i dt ision du juge sur l'appel qu'il a inlerjet contre son premier jugement. £k^.



PAGE 1

PAGE LE MATIN 29 Novembre .93? ECHOS—ISIIPLE USE M) POINT ( VOTRE CUISINE, MADAME. Loterie %  •"> &f *•*' ^ PC ipndis sc.ir de I errace* —Hier est parti par avion. I fa Ar'hnr Gardiner en tourne dans le Nord, le /)r; > de publier : Ministre de l'Intrieur Lescot. Il sera de retour mercredi Port-au-Piince. w — Avons reu la visite du clarnjion de la B. I>., poids p vms: Julio l'iquerro Mellu, du iiburoD. C'est un lve de Papasito. 11 compte se mesurer avec Savoie Dsir, Guerrier, et tous les autres bo>eurs de son poids. — Mr Georges Stic es a p serment au Tribunal de Paix, section Nord,comme fond de pouvoir. Le Snat iranyaif. sa> medi dernier, au couis d une sance sensationnelle,a adopt, au milieu de lapplaudisseraent gnral, une motion dclarant que le Prsident Paul Douraer a bieu mrite de la Patrie. — Le boxeur Paul Granda est parti lundi matin en avion pour le Prou. Il a eu aprs son tameux matcli avec I Les jeudis soir de Terrace Garden sout simplement courus. Surtout par les gaslro* I nomes de la Capitale et des environs, qui sont srs d'y trouver des diuers qui euslomnie dont il aurait t l'objet de la pari de. sou beaufrre, Mr M xi Je.n-Joseph jugea unie d'exposer, par la voie de la presse, l'ataire qui causa si lcheusement son incarcration pendant soixante-douze heures Dans un Nationale sent tait venir l'eau la bou che de Lucullus lui-mme. Cetie cuis ne do t son excellence ",1a Manlgue de Isines de Port-au-Prince el de SI -Marc qu'on y emploie. Bec-Fin. lis long article il a t plus que violent. Un simple expos des laits dans leur ralit objective sullira pour.diiier le lecteur sur cette malheureuse aflaiie que je dplore bien sincrement. Elle tient en quelques lignes : l'achat d*uu matriel moudre le mais, la vente de ce matriel pour pouvoii payer les elets souscrits l'poque de son achat et la j ralisation d'un bon souscrit par Mr Dasny Pasquet, le ACCESSOIRES POUR AUTOS Nous vendons des pices neuves et de deuxime main pour toutes sortes d'automobiles; s'adressera KNKEK'S GARAGE. Phone 23 18 et 2234, anres sou laueuA manu HYW %  . . %  Papasito deux ctes b.ises. \ !"!" 1 acqureur du mat Dlm-ncl^. H ^ tomb %  u j.eK ^ syucope.Diagnosticnemorra gie intrieure. — Avez*vous expriment la a vritable tarine d'Hati*, produit de l'arbre vritable que fabrique Maurice Ls-| molhe? L'est une merveille !| N'oubliez pas que la ellectue entre MM. Kbreau. Maxi Jn-Joseph et moi dans l'atmosphre de la plus cordiale sympathie. Mr Maxi JnLs-i J s P n ay ant reu de moi les fouds disponibles s'occupa -de tout conclure lui-mme, e sportive dAdademae8l(; di 8 ea l a ** %  • de l'acte 8M dimanche ^^ %  \ t ^ZZ^l^t S bre prochain .. .M pices conjointement avec M. ritoi e. Le Dpartement du Commerce, sous l'impulsion du Prsident Viucent.a entrepris des dmarches pour claircir la situation. AVIS ITUMN. Je, soussign, dclare au commerce en paniculier et au public en gnral que je ne suis plus responsable des actes et actions de mon pouse ne Livia Iiilaire et cela pour cause grave et aban don du toit marital. Une ac lion en divorce doit tre intente contre elle dans le plus bret dlai. Aquin. le 22 novembre 1932 Eugne JEAN BAPTISTE me quelques avis que | apprciai.En moins d'une heure, tout tait lait.Aucun de nous u'tt pu prsager les suites lcheuses de l'entreprise. Je ne songeais pas laire tor( tune, mais seulement einUne indiscrtion Il nous a t confi que l'As ociation des Dames de Saint FraDOif de Sales organise pour le 25 dcembre prochain un authentique aibie de Nol. Il y aura des jouets de toute' Pacte 4 de vente, devait tre ployer mou activit et voir si, aid de quelques amis, il y aurait encore des chances de vivre indpendant. Un oubli inconcevable, cojstat quelques jo.r aprs la vente, tut cause du uonpaicment du premier tflet chu. L'installation, d'aprs beaut et tous les prix qu'un fataut Tonton NoiiL ollrirt aux entants sage S, Tout contribuera taire la joie les enlmts et de eux qui tel acco.npagncront livre nette de toute charge; on s'aperut cependant qu'un bordereau d la (i mi pagaie Electrique remonta t a plusie irs mois ai' la a/, La remarque eu lui Une ai venet qui devait servir payer les elets souscrits par Monsieur Maxi Jn-Joseph. Il proposa un bon que Mr Maxi Jean Joseph pour ne plus avoir d'ennuis, accepta. Tout C*cl se tassait en prsence de Mr Maxi Jean-Joseph,chez j Pasquet; me tenant discrte- nient lcart, ie n'intervenais que pour hter la russite de la vente. Ici. je ne C'est dimanche prochain que le Club tminin r\cadmia>, dont Madame Oartiguej est, comme on le sait, la trs | gracieuse et trs distingue [ prsidente, offrira son gym kana, uue lie sportive qui sera avant tout une tte des yeux Ce dimanche 4 dcembre sera un dimanche marquer d'une pierre blanche puisque quelques heures avant le gymkana (j'adore ce mot ) la Loterie Nationale lera procder son 21 e tirage mensue'. Qui de nous va devenir un dieu? Pour cela, vous savez, il ett indispensable d'avoir en poche son billet de la Loterie. Avez-vous le vtre? Il u'en est que temps, car^ ils s'enlvent, les billets, il s'enlvent comme des bbs Lindbergb. LE DOCTEUR RULX LON Notre ami le Dr Rulx Lon part ce matin mme en avion pour le Nord, en ciceroue obligeant de son cou* trre de l'Univers'l de Buttalo, le Prolesseur Williams, qui vient tudier sur place la maladie du pian. Les deux savants resteront absents de Port-au-Prince trois ou qua tie jours Nous leur souhaitons un excellent voyage. PETITES BULLES D'OXYGNE-QUI NETTOIENT ET BLANCHISSENT VOS DENTS Dents plus blanches — plus propres— protges de la carie. Voua les rsultats merveilleux que voua pouvez al tendre lorsque vous ulilisez la CALOX TOOTIi POWDEK, le dentifrice le plus scientifique du monde entier.| La poudre CALOX est pleine d'oxygne — l'agent blanchisseur et purificateur de la nature mme. Aussitt que vous vous brossez les dents avec la poudre CALOX des milliers de petites rulles d'oxygne sont libres. Elles cument el bouillonnent dans chaque fente et rduil de vos dents, les lavant de salets, strilisant la |bouche entire et stimulant les gencives.CALOX donne vos dnis une nouvelle sensation de propret et un nouvel clat. Des dentistes partout se servent de la poudre CALOX dans leur mtier et vous pouvez tre certain de leur approbation professionnelle. GRATUIT McKesson AKobbins.lnc 711 r.Iiir Street.New-York City. l'.S.A. Veuillez m'envover, sans" engagement, un chantillon gratuit, d'une dure de quinze jours.de la CALOX TOOTH POWDER. Nom... Adresse... 102 PETITE CHRONIQUE CINGRAPHIOUE Lin-laldu CE SOIR f.p beau 1 m L'Ile d'Amour avec Claui: France al I ie re Balchi f Rntt* (I 50 ; K.'ron : 1,0) Lorsque vous aurez besoin de rire de bon cœur et que TaUy lera passer de nouveau sur l—— — — — cran Le Danseur Inconnu, il dois pas le cacher, il y eut faudra retourner Hatia. M , une moue dans ie groupe de en foule,comme vous y tiez du mes ami?'. Ma hardiesse, ma reste dimanche soir, prompte dcision les avait} Mais, vous avez d l'avoir re tous uu peu sui pris; ils u'i marqu, il n'y a pas que le rire notaient pas cependant que charmant dans ce film, il y a c'tait ma manire: ils se galement^ amour sans Iruqu v* rassurrent vite lorsque je les eus instruits de ms intentions de payer avec le pro doit di ta vente du matriel les h >ns souscrits Kbreau par Maxi. dont la lorce d'attraction ett irrsistible. A travers les obs acleset quo que l'on las r, cet amour-ia marche vers son triomphe H tant qu'il y aura des tres hu mains pour comprendre qui : \ Y A P >S DE MEILLEURE PROTECTION POUR LA S\NTH QUI-: L\ PROPRF.TR DUUPB BUOY ANTiSLVi' Q'.'K. LIFEBHOY Lb .v-\Oh Dfc L .SAN \E POUR MAI.VS, pieun.ES ET UAI.VS J'tftis autoris croire que est toujours plus sage d'accepter celte opration 'ait de tout l'invitable, il y aura moins de NIIM O. utiemlit naisihlemensoiae dans le monde et lonbo'nV wwmmTtiinV;. ^.ej ui demoulu aea irouo*. "O attendit paisiblemeas 0 lg e d ans le monde ries. attractions diverses, compenser le mo.it 0 > %  : les I mmt le terme fix pour I e I' ,ul <"" ' "• rses, nuisi |iie, ciama et d'autres agrcbles surpris, s, )>r.els bon mardi*. fcl -epeudant, l'entre sera de t),.-0 seulement. La lete s^ra d mue au profil des |)au % rcs de la vil.e, dans la grande cour des tour a de I Lxternat du Sacre-Cor u de Turgeao. ROOSEVELT ET LE PAN-AMRICANiSME NKW-YORK.— De source digne le toi, nous savons que le prsident lu des Eluls Unis a sollicit cl recevra bientt un rapport qui prparera un lment 'le vrai pan amricanisme dans les relations de son pays avec les pays des Rpubliques du Sud et envisagera la faon de les amliorer. Quand nousdi-j sous vrai pan-amricanisme , nous nous rlerons ce qui n'est pas de ces groupes qui viennent exploiter celle noble cause pour agrandir leurs allaires dans l'Amrique Latine. Chez Pascal Viliollo & Fils. Une fois de plus la Maison Pascal Vitiello <£ Fils oflre un avantage ses fidles clients. C'est ht g ande rduction qu'elle accorde sur les achats pendant ffe fin de l'anne. Qualit, Beaut, Kh'gnce c'est la devise de la Maison PASCAL VITIELLO & FILS Grand'Rue ell s dont il tait p trient', co isi (rrant cela comme un dro .Non seulement \ mle lut relat, m us, dans fi niervalle, on ngocia lea i let Je continuai d'en refuser le paiement ; c'tait peu'.-itre une laute. Cependant, l'exploitation tait eu mai\lie: mai, comme l'a si dramatiquement dit Mr Maxi Jn-Joseph, ille b.Utj .t dj l'aile, | e.ulitai'.lc com'p.i-. Jeu eus la preuve dans la suite; j avais lait uue mauvaise alliire : ce 'lait pas vrai tout ce qu'on m'avait dit du succs de cette industrie. Mais ce dtail me regarde... Ds lors, je n'avais qu'un loue : jeter le tout bas; sacri.i r. au besoin, le matriel pour teindre la dette peu dai <; en un mol, me suiver de l en y laissant un peu de mes propres plumes, mais san> nuire autrui. C'tait mon intime pense dont je ne lis part, il est vrai, perw sonne et je guettais l'occasion de la ralise. Cette oc casiou viut moi sous la for nie d'une proposition d'achat par Mr Dasny Pasquet. Je ue rsistai pas a l'ollre. et sans consulter ceux qui taient avec moi, je conclus la veute, quitte faire intervenir Mr Maxi Jean-Joseph au cours de son excution. Ce que je IR 1 Cllancedu bonde Pasque. Enfl i l'chance vin*. Pas* quel ne tint pis sa parole; c'tait malheureux, m lis rien n'tait eiicoe perdu, pu : squ il assurait qu'il ne tarderait pas N 0 iR & LAUKIN, P. 0. BOX.M — Distnbu eurs r rtoe Houx el di Centre, l'oit' m Proie. Et une autre rfl-xion ra'e-t venue au cours de ta reprsen-. tation : pourquoi les hommes s'acharnent-ils parfois courir aprs une. femme qui ne les aime pas ?.... Illusionnistes, ils pensent pouvoir arriver se '""*-- ^ %  | pco.n.'1'i l'wii T>>.I attirt a .71_ payer, le mtlriel tant taire aimer, un |oar, alors qu'au toujours l sous nos yeux. Vae circousiauce qui se produisit quelques jours plus tard nous fit passer de l'eipoir la crainte. Pasquet revendait l'installation Monsieur Louis Malval, Maxi ctaut absent. Par. cette vente, qu'il ralisait au comptant, il avait maintenant les moyens de s'acquitter. Allait il le taire? M dlieureusement non. Il empocha tout l'argent et ne paya pas l'effet souscrit par lui Il s'obstina de plus eu plus ne pas se librer. Le procs qui s'eusuivit entre Mr Maxi Jeau-Joseph et lui, concurremment avec celui j inteut Mr Maxi Jn-Joseph, aboutit la fin malheureuse qui me vaut uujou d'hui les iuvectives de ce dernier. Je dplore cet incident du plus profond de moi-mme et je m'eu veux de u'avoir pas eu les moyens de le areveuir; mais, si dplorable qu'il soit, Mr Maxi Jn-Joseph ue peut s'en autoriser pour me jeter la tte les allusions el les pithtes offensantes qui fourmillent dans (son rcit. contraire ils aiguisent contre eux l'arme la plus cruelle : la rancune sourde d'une crature qui est oblige de dissimuler, aujourd'hui,demain.toujours I... Vous voyez donc que le Dan seur Inconnu n'est pas uue situ pie comdie, il est aussi un film d'enseignement d'ordre psycho logique que, pour ma part, je reverrai trs bientt, avec plaisir. LE PLAN ERANAtS 00 DSARMEMENT ^GENVE— Le [nouveau projet franais modestement dcrit sous forme de a mmorandum a t prsent lundi par le dlgu franais r! Massigli au prsident,]de la ce J confrence du dsarmement llenderson.qui a annonc plus lard que le projet sera publi dans la nuit, licnderson a eu plus tard une longue confrence avec le Minisire des Afiaires Etrangres Anglais, Sir John Simon, oui vient d'arriver Genve. Il se dit que la conversation des deux fonctionnaires a roule sur le proIjet britannique que dans les cercles anglais on considre comme le corollaire du projet franais. Le projet anglais sera prsent la sance de mercredi. Service Nittoud de la Production! geteoie et de l'JBn-telgaement Rura Port-au-Prince. L Ingnieur Agronome D* Itarlenh'ulal de. I Ouest fuit appel aux prrsunws de bonne volont, possdant des plantes susceptibles d aider au dveloppenienl agrico e du pays pour hu remettre soi' des graines, des boulurc. les greffes ou des plantes afin de les mal tiplier et les rpandre par la suite sur lensemble dx terri* loirc. L Ingnieur est la usposilion de quiconque aurait besoin (le ses serines pour tous renseignements concernant la grande culture dans le dpar* lement de l Ouest. Ces seruices sont gratuits Ecrire I Ingnieur Agronome de l'Ouest Damien. Messe de bout de l'an Le mardi d dcembre pro* chain, six heures du matin, en l'Eglise SI-Jean Baptiste de Aliragone, sera clbre une messe de requiem l'occasion du 1er anniversaire de la mort de la regrette madame \ ve Joseph Doret, ne Clinia Rinchcre, pieusement dcde le 5 dcembre de l anne dernire. Les parents, les allis, ainsi que les amis.avec cordialit, y sont invits. De la part de ses enfants et de ses frres. khragune.27 novembre 19.T2 VERS LE SUCCS.. •I II-S gens q d triViti Uj. tl i o i 's ma'soi de co vn-i-'e, dd h i iqoe d'in h slrie et d'agricuit.ire. a^suiez vos chiicis dav.ncen nt, ei aaguettf vos r.on niissincjs. tnijrtf*' vous : "LA RUCHE E.ole Pratique de Commerce et de Comptabilit. ( Bisiness'iollge) o vo is apprendrez vite,bien et peu de frais, la Coinptabilte. comnerciale. tinar.cire t industrielle et agricole. v '|Sns neg'iger votre fraVJil. dans vos momentsdeloisir.vo s pjurrtz suivre ces diftirso a cours qui sero i* nour vous am garantie d %  suce es. Diies-vois bien que, sans ces connaissantes, quelle que sot voire anciennet, vo is ne parviendrez jimais aux emplo sup'leurs Demandez le prospectus ds 1 Kcole. Tlphonez M. Jean M.gloire: Bureau 2741). RsuJtneJ 3242. A l'Avenue Pouplard On nous prie de sigaaler A l'attention de la D. G. T. t'mauvais tat dans leqael S •rouve l'avenue qui condui la chapelle de StAntoin. 1 Dlonc, en effet, plusieurs e droits, cet arlre tait le dsc • &f poir des pitons et constitue ua danger permanent pour les voitures. Nous sommes persuads qt'l sutfit de porter ce fait a la < %  i" naissance de la D. G. T. u V ir que suite soit donne c^l petite requte. Ilctrbaiicourl -.. Dont In renomme est universelle a gard M premire place Demandez nartout : r UN BARBANC0URT Dpt ; Rue .des Csar; • j^ v 1t* W* %  *•" %  : • %  t



PAGE 1

L". VATN 2'.) Novembre 1932 PA'.K t"V,iii( *r_ POUR 1933. Les Derniers Perfectionnements : Automatic VOLUME CONTROLCircuit SuperhelercKlyne Automaiic Sinchio-Silent Tuning 100 o/ Aplimfication Pont—ode. Nouvelles Lampes de 2 V 2 VOLTS Types 58, 57, 56, 47,82— et La Duo-Diode G-4-Si > Synonyme d S pfmatie Mortel C-12' Air Cell Battei y Dure de la Batterie OUO Usure Modlo C 83 Ridlo* 3 InmpaM 1 Superhetei otlyne Modle c 91 8 lampes Superheterody -• COLUMBIA Le Favori des Connaisseurs modle C 85 rtadio Phonographe to 8 lampes *orteu 331 H et 78 Tour Modle G 84 8 lampes Superbe terodyne 2 Hauts parleurs. Conditions de vente avantageuses Kneers COLUMBIA Music Hall KNEER'S GARAGE. Stno-Dactylo LES INSCRIPTIONS Au cours de stnographie (tianaise et anglaise) et de comptabilit de l'Ecole Spciale de Stnodactylographie ( angle >'(& Hues Prou et du Centre ) seront reues jusqu'au 30 no* vembre. Les retardataires sont pris de s'inscrire au plus tt \i< ur viter les h aisqu'oct asion • aient les ccu s pr parafait es QUI leur seraient Bcltaicva >'ils 'i' srr vaient apri le 30 novt libre. La Direction de l'tablissement profite de l'occasion pour rrppeler aux intresss que les tudiants en stnographie de l'Ecole Spciale ne font pas seulement une acquisition th-joiiquede l'art ail, mais aussi woivent l'tablissement mme un entrainement rnthodi* • Siipg. Hectumeline Pommade antibmor'oldale I O'o-Sullonate 'I harnsmellne ; traitement atoMque ei radical des llmorrol s c x'ernes. Siiop Tegssdre. souverain <1nn>. i • priode de la dentition cli HAROl O 1 R1TCHII <• CO.,ifu. at Mil. c %  ., %  >.: %  .. L. I rt'**Laboratoire SJOURNE Dl RECTORS F. SJOURN, Pharmacien K SJOURNU, l'n H u:acieo de l'Universit de Paris ;M. SJOURN, Pharmacien de I universit de Paiis.au. ied interne des HpitilUX de Paris Analyses des Urines,do suc gastrique, du sang ( Wo 'teruiamif Ure, Constante d'Ainbard, tlycmic). Deacracbats. Des matires .tcalea. IMJk&i Itjil t S s les coliques lie stiiicphif tiques. Dmos*y I. Stovarsol, pour < n lan's i iciultes. — Godgl inlta musculaire et in'ra veineuse pour entants et adultes. Car duase base d boite de Irie de morue, Orins et Pastilles de hlraton. Vaseline pailnme au Mm la violette — Ex • • is pour sirops c li qi -i.?-. *8 pioduits et spcialits pharmaceutiques sont vendus meilleur march que paitout ailleurs. Ouurlaon R-o.cUo.lo do Tt-RHUMATISM RALGIES Dr. Beagu, i, RU uaiiu,. Paris. ENO VOUS GARDE JEUNE Ne laissez pas la constipation—souvent \n souponne—ajouter des annes votre apparence. Prenez un verre de ptillant ENO'S "Fruit Sait" tous les jours. Cela dbarrasse votre systme des poisons qui en minent la vitalit et gtent votre vie. Exigez toujours ENO. ssc Grande K ESBENSEK Avise les consommaleu rs deson LAll ou il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6.25 LAil CONDENSE SUCRE DE ?40,3 : 9.10 LAIT VAPOR • DE 48.16 • 5.00 LAIT EVAPORE 'DE 96.8 6,40 DTAIL ON D.H CENTIIIS DTAIL 9.04 DTAIL 0.11 DTAIL 0.07 Rappelez vous que le LAIT CONDENSE EVAPORE! en POUDBE KSHKtiSKN est l meilleur, le plus pur et le p us riche en cime. Il rti rt • >nt;n ;n


PAGE 1

Mardi 20 Novembre 1932 Le, Malin rAOES *,..... ANNIit. .M • port-an-Prince Tlphone : 2242 — Papier blanc Kawas are lie s Ciq Papier noir Avion KAWAS %  quer des (".'•{> oel'cs i es ave ; du lubie S-S C u INC HEBDECETO. MretMmeBenoist Gasseas ^ LIGNE COLOMBIENNE > MM. Franck, Gesper Yves aphone: N2323 ^^^^0^^ 1, partira de NtW-YoK le z-t t Uls ie mer*ieiii novembre, .d.m'emen pour par ^ • de porltu | Fort-au-'n ^re. ou e*t M' d vil)es du tendu Ie2< novemme 1932. ^f^ g r ODl doilI On PEUT lab rellement ne du Pays I Si vous n'y rnyea n. s, fumei ls Cigarettes KAW\S et vous en serez convaincu. ^ mmmmmM — p ar avi>n est la disposition des clients n nos bu %  I I^fc il OP fa 1^^ reaux s's xi le dis rues du i J.VkeS BrOlherS O^ L InC Q^ierU^vos^Uou.^s 7 -vis de la Douane;. Texas —Hati — Santo uomingoPorto Rico '.e seul service hebdomadaire el rgulier passagers et trt entre les ports du Golte du Texas directement aver Port-au-Prince, Haiti. 'our la rception rapide et le maniement habile de vos in portations, servez vous toujours des n.ivires de 'i LYKK UNE. Les prochaines arrives a Port-ao-Prince sont' Steamer Ruth Lykesi 2 dcembre ilurean: Rue du Magasin de l'ktai bo.te Postale B Attention PROGRS ONUVEAU RHLM N0b\hAl) Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANJ JOUTEONCURriENCE Claii in Vierge Chez N. NAZON Le vaoeur Martinique . Voy. 10(>, venant de New* Yoik et des ports du Nord, est attendu Port an-Prime le 15 dcembre 1932 II repartira le mme jour pour les ports du Sud. .•. Le vapeur Colombie . Voy. li de re!our de Kingston est attendu Port-auPrince le S dcembre 193 en route le mme jour pour iNew-Yok. Willi-m E. BLEO. Agent. Edouard, e.-leve leur kflecton le 7 Novembre cou ian. et ks plient de trouver ici l'expression mue de leur PpSS&Mmt, le 21 NoCOlldlUonS verobre 1932. HOTEL KARAM bne confortable succur-sa le del Pace Holel, Keiire en leurs sentiments de v ve graitude. INSTITUT -JOSEPH o o Dirig par h professeur 1.1C DORSINVILLE M'OUBLIEZ PAS DE FAI.1E UN PETIT TOUR A TERRACE-OARDEN Chez W. KAHL] Petionville 1600 pieds d'altitude. L'tablissement le plus trais de< ec virons de Port an -Prince. Seulement 15 minutes d' do ur une eTcellete roule asphalte. Vues merveilleuses de la ville et du |,ort Boissons de toutes espces.' arrangements particuliers„poui les pensions de jour, semaine ou de mois, J *V HUILEDERICIN J-S.. A. de MATTEIS & Agents Gnraux, ASSUREZ-VOUS la General Accident Fire & Life Assurance Corporation Ltd. de Perth ( Scotland ) Car la GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisatien de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qui embrasse le monde ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la fouder Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages caus jutrui dans sa personne ou dans ses biens. Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati Ses Polices conire accidents sont valables daus l'univers entier. Tous les voya 3 ors devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents 'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'taut que de 1/2 •/• soit 23 dollars L". C Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves Etablisse mei.t d'enseigne! meut en pr< gression constance depuis la date de sa tondation 1 Succs (ompletux derniers oamrns officiels pour l'ob'entiondu baccalaujrat —Compltement l'i pieuve du (eu et munie de toutes les Mii^liorations moOcriiee, la m; i on est situe au lime de la montagne sur le sommtt de laquelle se dresse protectrice ei nttjes** tueuse. V Eglise de St. >Grard Aussi le iour y est nge blet les coliers bibles de i i l y ir u ent le m V ni ii M m s lO't poursuivant leurs ludes. Cours classiques ; Coure pratiques au choix; met o e nouvelle qui bit | rogresser rapidement lsa tar es et les dgots des ludes. ) Prix ifcolage calcul s suij vant la capjcil de paiement actuelle des parents. Les enfants de tous les ges scolaires y sont accepts., Tels sont les principaux avan tages qu'olhe l'Institut GuyJoseph Bonnet o du reste l'effectif a plus que doubl en un an, En y envoyant vos enfants, vous gagnez plus que l'tab'issement lui-mme. AVIS AU COMMERCE La Panama Hailroad Steamship Lire a l'avantage d'annoncer les dparts suivants de New-York nour Port-au-Prince Haiti, directenrchaque mardi, excepts le j'eamercAn* con qui hissera I 1 dcembre, et arriver Port-auPrince le lundi 2(5 d mbre 1932. et le ( G"vqinl qui !; issera le mercredi 28 dcembre 1932, et ani-era Portpp-Prince le 3 |nvt*r 1933 Tous les s'f mes sont | ourvus de chambre l'ip( )ifique. Dparts de JVeiw )ork Arrivage* Po-rnri rrince S'eamer iCistob la le 6 dcembre 1932 1e lldc. 1932 St'amfr iB"anavfi tura le 13 dc. le 19 de, Steamer Ancon i le 21 dcembre le 2"> d<\ Steamer Guayaquil le 28 dc. le 3 janvier 11: 3 JasHC.VNRKKl) teent Gnral lies avantages quoifre la Cuisine Electrique HOTPOINTsont maintenait connus de lout le monde. vous en convaincre, notre salle d'expoChez Bailey Grand Rue, 1313 Tlphone : 2383 Vous trouverez des POIS SONS FRAIS de 6 heures du malin 5 heures de l'aprs midi. Poisson nature; 50 centime la livre. nettoy; 80c'a la liv o bO^^v ENTS Agent Gnral pour llaiti. Port-au-rnnce. lu. ulLG JEAN BLANCHET Jrmi 666 En Liquide —Tablettes Sauve, gurit la m Maria e-i 3 jours. Les froids le 1er jour Maux de tte et Nvralgies en 30 minutes. 666 Soulage les ttoids Le plus rapide remde connu* Pour visitez sition. Compagnie d Eclairage lectrique. .~ .—-^ -, Loterie Nationale d'Hati •fl6, Rua Bonne.Fol. Phone : 3358 La Loterie Natioualed Hati est une institution hautement humanitaire par la mullipnxiW d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien tre offerte aux hommes d* toutes conditions de fortune. Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de tous ordres, Gens de maiso-i ( domestiques, ) sans parlt leur budget moyannant deux goudes, peuvent gagner iroM mille gourdes. Patrons de Commerce.Chetsd'IndusIie.i arei aux iusulfisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui ous libre du souci des chances* Mdecius Avocats, Ingnieurs. Snateurs, Dputs, G 1 : Qd Dignitaires de l'Etat.Reprscntants de l'Intellectualit, >" •laistes Donnez l'exemple de voire solidarit soc a-e Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez aveir. Vous tous qui habitez Haitf, rendez-lui service en w luntunbilleb;.de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07165
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 29, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07165

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. RUE AMERICAINE 38
lELKPHONE N"22
Le principe le plu
arrt de mon esprit
est qu'il n'y a jamc
d'poque de la vie ou"
l'on puisse se reposer^
De TOCQUEVILLE
26 me ANNEE N 7833
PORT-AU i'Rl.NCEJ(HAlli)
29 NOVI MPRF 193
WEST INDIES STADIUM
Un match sensationnel
PAPACITO-GRANDA
Le combat de vendre.li soir
dernier qui opposa au West In-
dies Stadium les deux cham-
pions,! un Do uinicain,l'autre P
rayien : Papacilo el Paul Gran-
di fera poque dans les a mules
du ring hatien. Ce lui un luite
de gants.
Hait heures. Le gong MHine
po.ir 1j 1re rencontre prolmii-
Spire en I rounds qui uwt aux
prises un Dominicain el u i llai-
lien. Le Dominicain s'a l|uge
(rois rounds el du miin coup
la victoire.
Un quart d'heure aprs, la se
coude prliminaire meliail e i
un sente deux boxeurs hatiens.
Le combat, plein d'allant au d
bul.se ralentit ds le : e :ond
round, el prsenta assez peu
d'intrt, encore qu'il finit par
un knoek oui, administr par
Bongars.
Et la salle ds lors se lail
houleuse, car c'est au lour de
Papacilo et de Granda.
A huit heures el demi,', en-
velopp dans un peignoir oran-
ge, cl le chef emprisonn dans
un bret bleu,Paul Granda Iran
chil les cordes el choisit son
coin l'ouest du ring II est lon-
guement ovationn par la loule.
^Cinq minutes aprs, Papacilo,
'son tour, entre dans l'arne
en peignoir marqu aux armes
dominicaines el va droil son
adversaire qui il serre- ga-
lamment la main 11 salue la
salle el va prendre sige au
coin oppos celui de Granda.
Cest du dlire dans le public.
Les seconds s'empressent..
' Icoclu-a, une rcente victime de
Papacilo, est aux cots de Gran-
da el notre ami John Marris
ceux de Papacilo.
Les prparatifs sont longs.m-
ticuleux, et l'on peut ainsi loi-
sir tudier les deux boxeurs.
Granda est un peu trapu et
montre une physionomie sou-
riante. D'ailleurs, ce sourire, et
qui lui vaul tout de suite des
sympathies, il ne le perdra que
quand mis knock out au dixi-
me; round, la douleur lui aura
lait un visage crisp. Icochea
lui babille les mains.
Papaciloc'esl.commeonsait,
l'idole du public parait un peu
anxieux II mchonne nerveuse
nciildu shcwmg-gum donl, de
temps en temps, il crache vio-
lemment la cire ses pieds. Il
te gante lui mme.
La toilette des poings ache-
ve, noire excellent ami Daniel
lleurtelou dsign comme spea-
ker un as de speaker pr-
sente avec une souriante ironie
les deux terribles boxeurs Paul
Granda, Pruvien, 15S livres
Un coup de silllel et les com-
battants rejoignent l'urbilie, Mr
Grant, qui parait lgrement
congestionn. Ils se donnent la
main, se sparent el regagnent
chacun son coin.
La seconde d'aprs, le gong
les remet debout et le combat
s'allume.
C'est dj un spectacle uni-
que que celui de ces deux anta-
gonistes, ramasss comme des
filins puis bondir et barri-
cads, mentons effacs derrire
leurs paules et leurs poings.lls
tudient prudemment,l'un cher-
chant dans la garde de I aulre
a ngligence qui permettra de
le prendre en dfaut.
Papacilo teinte du gauche au
v'Sage, obligeant Granda se
dcouvrir la poitrine, et son
droit, se dtendu ut'comme un
ressort.inarque la premire lou-
che. Touche ? Ce n'est qu'une
lacon de parler, car le coup
saccompagne d'un bruit qui en
accuse la violence. Granda ri-
poste vigoureusement et Papa-
C|lo,a sou tour, encaisse l'ar-
cade sourcihre.
Dan I impossibilit de faire
comme nous l'eussions voulu, et
comme il le mrite, un compte
rendu deiaiiie ue ce magnifique
combat, nous nous contenterons
fLe? rsumer les pripties, tel-
les du n.oin> qu'elles nous ap-
parurent.
Le 1er round lut un druwn
et qui montra que.de toute vi-
dence. les deux ad versa ne*
taient de taille.
Papacilo s adjugea de peu
d aille,n-, le second round, mais
lut un inslant mis en difficult
au de (jue Paul Granda gagna
brillamment.
La supriorit technique de
Papacilo s'aflirma aux rounds
suivants. Il plaa son a.lif et
avec un brio irrsistible le le,
le T>e, le Oe et le 7e.
Au huitime, Paul Granda se
ressaisit et, prenant l'offensive,
nlua quelques coups durs qui
lui acquirent incontestablement
le round
Au neuvime, Pa|acilo re-
prend l'avantageai bien qu' la
im du round Granda trahit son
dcouragement par un geste de
rsigna lion. Ses seconds le re-
montent, lit cest le dixime et
dernier round.
Papacilo ne trahit aucune la-
ligue, il tiendrait sans eflort dix
rounds de plus.Granda,par con-
tre, malgr la science de ses
soigneurs, montre un visage lu-
mli, qu'claire encore hro-
quement un pauvre sourire dou-
loureux Au gong, il se lve cou-
rageusement malgr sa visible
lassitude. Kt c est la cure.
Sous l'ai laque sans merci de
son.lerrible rival il s aflaisse sur
le lapis, se relve au count de
neul. s'allaisse nouveau sous
le pilonnage de Papacilo, el.m
par on ne sait que Ihro que or-
gueil, se tordant de douleur, il
m- relve encore, pour retomber
dfinitivement. Papacilo, gn-
reusement 1 aide se relever et
le poite en triomphe tout au-
tour du ring, sous les acclama-
tions d'un public en frnsie.
C'est certainement le plus
beau combat qu'on ait vu en
llali. il l'ail honneur aux deux
champions el, de l'avis gnral,
appelle une revanche.
L'arbitre, Mr Grant,mrite des
flicitations pour l'impartialit
jointe a la comptence avec la-
quelle il a dirig le combat.
Aperus dans la salle : le Mi
nislre Fanlan, le Ministre Nor-
man Armour, le Snateur Pra-
del, et de nombreuses person-
nalits politiques, commerciales
el mondaines. Des dames I
Pas un dsordre dans la salle,
pas un spectateur grimp sur
sa chaise. Cela fait honneur au
public, autant qu' 1 organisa-
tion adopte par nos amis Gon
Iran Rouzier et Riko Cliauvel,
les promoteurs de ce gala pugi-
lislique.
La West Indies Sladium est
dsormais.et incontestablement,
l'un de nos plus captivant cen-
tres d'attraction. Il ne lui reste
qu' soigner cette rputation si
brillamment acquise.
La Prsident Albert Lebrun est
d'une simplicit... dconcerlante.R-
ceinment, de Kambouillet o il vill-
giaturait, il appela au tlphone le
prfet de... Celui-ci absent, ce fut
son secrtaire qui prit le cornet.
All, qui est l ?
_ Le Prsident de la Rpublique.
Ah non, mon vieux, on ne me
le fait pas moi.
M. Lebrun insiste. Son interlocu-
teur finit par reconnailre le chef de
! l'Ftal II rectifia la position et sa...
' familiarit. Mais il avait eu une
rmolion qui lui lit rclamer sur
-heureuncoupdeRHLTM SAHTHK
CACHET D'OR pour lui remettre le
cur en place.
MESDAMES,
1 Pour teindre voua-mmestou
tissus, aucun produit n'gale
U 'MAMESMP
TEINTURE MNAGRE PERI]' riOKN'J
mata Eugne Pl.fc U- ~~
t("'-n botin*. pha-niacMttdrofiicilMu _
Qro$t Vmv C. FERCOQ. A$nilru-ari\
aWSI QJ'JM m RARE
a
Parfaitement mlang ... sec comme un
vin de grand cru ... une saveur vraiment
rare.
Tel est Clicquot SE, Le Ginger-Ale pour
ceux qui recherchent le MEILLEUR eu tout.
Dlicieux tout seul ... et se mlangeant
heureusemeut avec d'autres boissons.
il y
Vingt-cinq ana
Il Matin, 29 hootmbre 191/)
iCOMPAT.NlE DES POMPIERS
^l.c Conseil d'Administration
de la Compagnie des Pompiers
Libres, dans sa dernire san-
ce, a fait choix de notre ad-
ministrateur Mr Arthur Isidore,
pour prsider les lections de
iimanehe prochain, selon le
vu de l'article 33, ">' alina.
.les Statuts ainsi conu I 'VnuWtu le. elle p'n'r la s
L'lection du Commandant
a lieu le premier dimanche
de Dcembre, sous la pri-
dence d'un membre honoraire
OU d'un conseiller dsigna a
l'avance par le Conseil .
Noua croyons que ce ctxoix
..,.#' -J..* ..!__. _...
..'. a vu, dimanche soir, in.
';ime Y|ui n'en pouvait croir
Ms veux, du spectacle de soi
ma i. son bain pris, se met! a it
an lit sep' hturea II l >'t
ireni" nt inala l<\ su''me I. '\t
(Madame, ion' hasard, prp -
^a de la camomil'e ; m ' qtmn 1,
, tasse a I m du e' **< nibla it
M--- /'
\ Ctafo
\.LE SUPREME
AGENTS
(r>) Molir I Lauiio, P 0 BOX M, Poil au Prime
qui est* des plus recomman-
iables f sera agr pur l'As-
semble gnrale.
M. Isidore s'est relire depuis
longtemps de la lutte et ne
peut qu'excuter la lettre
l'esprit des statuts de la Com-
pagnie,
La prsence de ce conseil-
ler honoraire au poste de con-
fiance ou l'appellent ses
confrres est une garantie cer-
taine pour la sincrit des
prochaines lections.
Mhfl
U
DELL
sment. Monsieur.qui ne se m >t
prrais au lit qu'au petit |our et
<>l de tou'e ternit. Monsieur,
poor une lois,pion,ail points
termes, del pion'ce du jug*
j sep' henni du soir.
... vit entrer Ansonia un i.
nos meilleurs journalistes m os
qui malhureusemenl ne pir'i
I " le Irancais. Il avisa dais h
salle -le billard trois Je mal Juins
qui Dallaient probiblement I
la re:np Victoria et conrloiseme tt
les salua d'un coup le chapea.
Aucu 1 des sujets de Georges V
ne rendit le salut el comme le
journaliste berlu, n'en revenait
pas tt se disposait mme
stigmatiser Pimpo!iie*se, le pi-
tron du charmant tablisseinant
s'inerposa et expliqua que ces
Messieurs db irquaient le
Kingstowtl et ne comprenaient
pas le Iranais.
Dans ces conditions, s'i's
avaient rpondu mon salu', je
n'aurais rien compris non plus,
moi qui ne saisis pis l'arglais.
rlonjuK le journaliste avec un
spirituel propo -.
Les Courses au
Pan-American
Field
0
Le speclaclc fut de choix
dimanche aprs-midi, dans le
cadre verdoyant du Camp
d'Aviation. Atmosphre se-
me de gestes gracieux, o
les jolies toilettes des dames
jetaient des noies colores,
cependant que la voix amu-
se des speakers animait les
paris. Bonheur des gagnants.
Sourires minces des perdants,
marquant leur dception. L'or-
ganisation des courses fui
aussi parfaite que les antres
lois. Les labis de rafrachisse-
ments el de hot-dogs furent
elleinenl envahies (|ti'il n'y eut
la lin des jeux rien man-
ger. trs peu boire...
Avons remarqu, parmi la
cohue lgante, qui erraient
sur les pelouses, Mme Alfred
Vieux, en crpe georgelle
rouge cardinal.coup de blanc,
qu'achevaient des souliers du
ton prcdent, Mme Marcel
Villard dans une magnifique
robe de style, blanc et noir,
Mme (inelle Laroche : robe
de sport mauve mouchete
de rouge, Mme llnhard Mc-
Gullie: toilette de fantaisie
crme nuance de plusieurs
Ions,- Mademoiselle Lola
Portez, gracieuse en voile rose
liberty.sera de fleurs roses,--
Mme Lon Laleau, petit pa-
letot crpe georgetle blanc et
jupe ilu mme tissu, Made-
moiselle Lily Mhay en crpe
marocain blanc d'une fine
simplicit,- Mme Daniel Hcur-
Iclou en toilette vieux rose,
Mademoiselle Carmen liona-
my en robe de sport vert
lendre, Madame Andr Che-
vallier, toilette noire maille
de points rouges,MraeAlIre-
do de Malleis en robe de soie
gris ple, Mademoiselle Odette
G te val lier en crpe georgelle
blanc. Mademoiselle Silvera
en robe bien de ciel. Madame
Garcia Mella. toilette deux
tons, blanc el mauve, Made-
moiselle Mella : costume de
sport sur fond rose, Mme
Pierre lltidicoui I, etc. etc.
Mr Slnio Vincent, Prsident
de la Rpublique, Norman
Armour, Ministre amricain,
Colonel Litile, le Snateur
SeyirJOUr Pfadel, Major .Iules
Andr, Eliioit, A. Chevallier,
Hichard Mc-Guffle, Snateur
Hudicourl, Alfred Vieux, Evre-
mont Carri, Robert Stark, le
Charg d'A lia ires Britannique,
Mr Silvera, l'Ingnieur Don-
g, Dput Fonrcand, Mr
Garcia Mella, Ministre domi-
nicain, Henri Llie, lui. Blan-
chard, Joseph Blanchard, D-
put Nemours Vincent, Ra-
oul Rouzier, Lon Laleau, Dr
Thbaud, Daniel lleurtelou,
Professeur Odide, Dr Rou-
zier Stphen Alexis, Hermann
Dorel, Maurice Muleau, etc.
Celui une belle aprs-midi.
El l'on recommencera.
\A S THME OPPRESSIONS*
I Soulagement immdiat .1 fcuArUou pu In
Globules'Rbaud
Rsultats merreiaeux.stirpronanti mime |
Joules Pharmacm bemander Mute
E. DALICHOUX, 7. lut Victor Hugo
Boli-oolooibe ihcud

Idal liiiiiu
ALIX ROY
30 annes de succe^.
UNE ESCADRILLF ITALIENNE
FERA LE TOUS DU MONDE
ROME.- Au printemps,
en maison en avril, une esca
drille de 21 hydrophiles par-
tira de Orlebcllo pour une
croisire autour lu monde
sous le commandement lu
Gnral Aldo Pellegrini.
(]e seronl des avions Sa
voiaMarchelli. munis de mo-
teurs Isoiia Fraschini de 730
.soi) chevaux cl dveloppant
200 kilomtres l'heure. Les
cadre fera au moins une tren-
taine de stationsdpul les deux
principales New York cl
ToktO. (ie raid n'a aucun but
d'tablir de record, maisveul
simplement enseigner la r
gularil des appareils pour
les voyages longue distance.
La Gai. Halo Balbo, ministre
de l'Aviation et le Gai. (iius-
Sepe Valle, chcl du Service
,de l'aronautique et tous les
illiciers de l'arme italienne
|ut avaient pris pari au voya-
ge transatlantique, il y a deux
ans, seronl le la partie. < )n
croit que le Duc d'AosIe, qui
s'est enrl depuis quelque
temps dans 1 aviation Italien
ne,y sera aussi.
fuOTSKY PARI POUR
COPENHAGUE
ISTAMIU'L Trolsky est
parti pour Copenhague el
jusqu'Ici on ne connat pas
la raison de ce voyage. Il esl
muni d'un passeport turc si
gn de Lubinski et pouse.
Il est accompagn d'un seen
taire tchcoslovaque On dit
[qu'il fera des confrences A
I association danoise des lu-
liants socialistes sur la ivvo-
luliou russe.
UNE 0FFENS1VF CONTRE
SUPINfiWEN
TOKIO. Des forces japo-
naises considrables sont par
Mes pour le nord du chemin
de 1er Ta niaii-An pour
une oensive contre le Gi
rai rebelle Supingw m (jti do-
mine la brent ne occidentale
Ju chemin de Ter chinois.
.i
.. voit qu'au match Grau la-
P;i|)"-iio. vendredi s>ir dernier
I au Wast Indies S'adiun), un ai-
mable commerant dp nos amis
(fuc sigu.il. son voirie embon-
point, lui l'objH le la part les
tilis de la salle d'une ovation
prolonge et un pou gnante
pour le timide qu'il demeure,
malgr sa tailla et sa corpulence
de gant. Il piqua an lard, tout
comme une petite (Ille.
.. voit que,tout comme Vro-
ne, Port-an Prince * son luthier,
et qui n'est autre iue not "e
charmant ami l'artiste Kmmi
nuel L. I).i i pii gte iu
haut de. la pra nii a Aven te
de lloloss '.Mo isieur Durose "i,
avec des outils, autant dire de
I o r I u n i', lire d'un h >is
du pays qn'il a dcouvert I ii*
mme, al qui do mp une son
ri!6 exceptionnelle, les guitares,
des violons et violoncelles d'un
travail tort dlici'. Un simple
eneourag'inent d's grands po i*
voirs permettrait < c*i artiste
de doter le paya d'u"e indus-
trie nouvelle al de taire cin-
nai're a l'tranger Ira vprius du
bois dont il se sert. (> ser it
donc galement une. nouvelle
source le rich '8 es pour lepay*
puisque les dbouchs pour ce
bois prcieux ne manqueraient.
L. Dpartement du Travail
s'honorerait en s'intressmt
utilement a ce' artiata uoit le
desinlpress-me.nl et la moleslia
galent le merile.

. voit que le StaafeOT /Aphi-
| rin a laitparveni- Chevalier,
pour tre remis aux Memh-.a
du Club I ni n < A a I mia.
i'isme du gv nk ini I i I d\
cembre prochiin, le royal ci
deau de l'illicons de IBau de
Colrgua P*ul (iarlrp. <".ompli.
ments._____________________
JOHN C01S EH LIBERT '
NEW-YORK. John C r*
lis <|iii a t condamn par 'a
justice 1.000 dollars o';.-
mende el un an de i> on
pour avoir tro np i Police
lors du rapl de I tfciin de
Lindhergh vient dire mis
en lil :ie aprs avoir p y
l'amen site libei t lui a
accorde contre 10 000
dollars de caution en atten-
dant I i dt ision du juge sur
l'appel qu'il a inlerjet con-
tre son premier jugement.
k^.


PAGE
LE MATIN 29 Novembre .93?
ECHOSISIIPLE USE M) POINT ( votre cuisine, madame. Loterie
-----------">?**'----- ^ pc ipndis sc.ir de I errace*
Hier est parti par avion. I fa Ar'hnr Gardiner
en tourne dans le Nord, le /)r;> de publier :
Ministre de l'Intrieur Lescot.
Il sera de retour mercredi
Port-au-Piince. w
Avons reu la visite du
clarnjion de la B. I>., poids
p vms: Julio l'iquerro Mellu,
du iiburoD. C'est un lve
de Papasito. 11 compte se
mesurer avec Savoie Dsir,
Guerrier, et tous les autres
bo>eurs de son poids.
Mr Georges Stic es a
p serment au Tribunal
de Paix, section Nord,comme
fond de pouvoir.
- Le Snat iranyaif. sa>
medi dernier, au couis d une
sance sensationnelle,a adop-
t, au milieu de lapplaudis-
seraent gnral, une motion
dclarant que le Prsident
Paul Douraer a bieu mrite
de la Patrie.
Le boxeur Paul Granda
est parti lundi matin en
avion pour le Prou. Il a eu
aprs son tameux matcli avec
ILes jeudis soir de Terrace
Garden sout simplement cou-
rus. Surtout par les gaslro*
Inomes de la Capitale et des
environs, qui sont srs d'y
trouver des diuers qui eus-
lomnie dont il aurait t l'ob-
jet de la pari de. sou beau-
frre, Mr M xi Je.n-Joseph
jugea unie d'exposer, par la
voie de la presse,l'ataire qui
causa si lcheusement son
incarcration pendant soi-
xante-douze heures Dans un
Nationale
sent tait venir l'eau la bou
che de Lucullus lui-mme.
Cetie cuis ne do t son ex-
cellence ",1a Manlgue de
Isines de Port-au-Prince el
de SI -Marc qu'on y emploie.
Bec-Fin.
lis long article il a t plus
que violent.
Un simple expos des laits
dans leur ralit objective
sullira pour.diiier le lecteur
sur cette malheureuse aflaiie
que je dplore bien sincre-
ment.
Elle tient en quelques li-
gnes : l'achat d*uu matriel
moudre le mais, la vente de
ce matriel pour pouvoii
payer les elets souscrits
l'poque de son achat et la j
ralisation d'un bon souscrit
par Mr Dasny Pasquet, le
ACCESSOIRES POUR AUTOS
Nous vendons des pices
neuves et de deuxime main
pour toutes sortes d'automo-
biles; s'adressera
KNKEK'S GARAGE.
Phone 23 18 et 2234,
anres sou laueuA manu hyw
Papasito deux ctes b.ises. \1 acqureur du mat
Dlm-ncl^. H ^ tomb u j.eK ^
syucope.Diagnosticnemorra '
gie intrieure.
Avez*vous expriment
la a vritable tarine d'Hati*,
produit de l'arbre vritable
que fabrique Maurice Ls-|
molhe? L'est une merveille !|
N'oubliez pas que la
ellectue entre MM. Kbreau.
Maxi Jn-Joseph et moi dans
l'atmosphre de la plus cor-
diale sympathie. Mr Maxi Jn-
Ls-i JsPn ayant reu de moi les
fouds disponibles s'occupa
-de tout conclure lui-mme,
e sportive dAdademae8l(;di8eal,a ** de l'acte
8M dimanche ^^\t^ZZ^l^tS
bre prochain .. .M pices conjointement avec M.
ritoi e. Le Dpartement du
Commerce, sous l'impulsion
du Prsident Viucent.a entre-
pris des dmarches pour
claircir la situation.
AVIS ITUMN.
Je, soussign, dclare au
commerce en paniculier et
au public en gnral que je
ne suis plus responsable des
actes et actions de mon
pouse ne Livia Iiilaire et
cela pour cause grave et aban
don du toit marital. Une ac
lion en divorce doit tre
intente contre elle dans le
plus bret dlai.
Aquin. le 22 novembre 1932
Eugne JEAN BAPTISTE
me quelques avis que | ap-
prciai.En moins d'une heure,
tout tait lait.Aucun de nous
u'tt pu prsager les suites
lcheuses de l'entreprise. Je
ne songeais pas laire tor-
( tune, mais seulement ein-

Une indiscrtion
Il nous a t confi que
l'As ociation des Dames de
Saint FraDOif de Sales orga-
nise pour le 25 dcembre pro-
chain un authentique aibie
de Nol.
Il y aura des jouets de toute' Pacte 4de vente, devait tre
ployer mou activit et voir
si, aid de quelques amis, il
y aurait encore des chances
de vivre indpendant.
Un oubli inconcevable,
cojstat quelques jo.r aprs
la vente, tut cause du uon-
paicment du premier tflet
chu. L'installation, d'aprs
beaut et tous les prix
qu'un fataut Tonton NoiiL
ollrirt aux entants sage S,
Tout contribuera taire la
joie les enlmts et de eux
qui tel acco.npagncront
livre nette de toute charge;
on s'aperut cependant qu'un
bordereau d la (i mi pagaie
Electrique remonta t a plu-
sie irs mois ai' la a/, La
remarque eu lui Une ai ven-
et qui devait servir payer
les elets souscrits par Mon-
sieur Maxi Jn-Joseph. Il pro-
posa un bon que Mr Maxi
Jean Joseph pour ne plus
avoir d'ennuis, accepta. Tout
C*cl se tassait en prsence
de Mr Maxi Jean-Joseph,chez j
Pasquet; me tenant discrte-
nient lcart, ie n'interve-
nais que pour hter la rus-
site de la vente. Ici. je ne
C'est dimanche prochain
que le Club tminin r\cad-
mia>, dont Madame Oartiguej
est, comme on le sait, la trs |
gracieuse et trs distingue [
prsidente, offrira son gym
kana, uue lie sportive qui
sera avant tout une tte des
yeux
Ce dimanche 4 dcembre
sera un dimanche marquer
d'une pierre blanche puis-
que quelques heures avant le
gymkana (j'adore ce mot ) la
Loterie Nationale lera proc-
der son 21e tirage mensue'.
Qui de nous va devenir un
dieu? Pour cela, vous savez,
il ett indispensable d'avoir
en poche son billet de la Lo-
terie. Avez-vous le vtre? Il
u'en est que temps, car^ ils
s'enlvent, les billets, il s'en-
lvent comme des bbs
Lindbergb.
LE DOCTEUR RULX LON
Notre ami le Dr Rulx Lon
part ce matin mme en
avion pour le Nord, en cice-
roue obligeant de son cou*
trre de l'Univers'l de But-
talo, le Prolesseur Williams,
qui vient tudier sur place
la maladie du pian. Les deux
savants resteront absents de
Port-au-Prince trois ou qua
tie jours
Nous leur souhaitons un
excellent voyage.
PETITES BULLES
D'OXYGNE-QUI
NETTOIENT ET BLAN-
CHISSENT VOS DENTS

Dents plus blanches plus
propres protges de la carie.
Voua les rsultats merveilleux
que voua pouvez al tendre lors-
que vous ulilisez la CALOX
TOOTIi POWDEK, le dentifri-
ce le plus scientifique du monde
entier.|
La poudre CALOX est pleine d'oxygne l'agent
blanchisseur et purificateur de la nature mme. Aussitt
que vous vous brossez les dents avec la poudre CALOX des
milliers de petites rulles d'oxygne sont libres. Elles
cument el bouillonnent dans chaque fente et rduil de
vos dents, les lavant de salets, strilisant la |bouche en-
tire et stimulant les gencives.CALOX donne vos dnis
une nouvelle sensation de propret et un nouvel clat.
Des dentistes partout se servent de la poudre CALOX
dans leur mtier et vous pouvez tre certain de leur
approbation professionnelle.
GRATUIT McKesson AKobbins.lnc
711 r.Iiir Street.New-York City. l'.S.A.
Veuillez m'envover, sans" engage-
ment, un chantillon gratuit, d'une
dure de quinze jours.de la CALOX
TOOTH POWDER.
Nom...
Adresse...
102
PETITE CHRONIQUE
CINGRAPHIOUE
Lin-laldu
CE SOIR
f.p beau 1 m
L'Ile d'Amour
avec Claui: France al I ie re Balchi f
Rntt* (I 50 ; K.'ron : 1,0)
Lorsque vous aurez besoin de
rire de bon cur et que TaUy
lera passer de nouveau sur l-
cran Le Danseur Inconnu, il
dois pas le cacher, il y eut faudra retourner Hatia.m ,
une moue dans ie groupe de en foule,comme vous y tiez du
mes ami?'. Ma hardiesse, ma reste dimanche soir,
prompte dcision les avait} Mais, vous avez d l'avoir re
tous uu peu sui pris; ils u'i marqu, il n'y a pas que le rire
notaient pas cependant que charmant dans ce film, il y a
c'tait ma manire: ils se galement^ amour sans Iruqu v*
rassurrent vite lorsque je
les eus instruits de ms in-
tentions de payer avec le pro
doit di ta vente du matriel
les h >ns souscrits Kbreau
par Maxi.
dont la lorce d'attraction ett
irrsistible.
A travers les obs acleset quo
que l'on las r, cet amour-ia ,
marche vers son triomphe h .
tant qu'il y aura des tres hu
mains pour comprendre qui
: \ Y A P >S DE MEILLEURE
PROTECTION POUR LA S\NTH
QUI-: L\ proprf.tr duupb
BUOY ANTiSLVi' Q'.'K.
LIFEBHOY
Lb .v-\Oh Dfc L .SAN \E
pour mai.vs, pieun.ES et uai.vs
J'tftis autoris croire que est toujours plus sage d'accepter
celte opration 'ait de tout l'invitable, il y aura moins de
niim O. utiemlit naisihle- mensoiae dans le monde et
lonbo'nV wwmmTtiinV;. ^.ej ui demoulu aea irouo*. "O attendit paisible- meas0 lge dans le monde
ries. attractions diverses, compenser le mo.it 0 >: les I mmt le terme fix pour I e I' ,ul <"" ' "
rses,
nuisi |iie, ciama et d'autres
agrcbles surpris, s, )>r.els
bon mardi*.
fcl -epeudant, l'entre sera
de t),.-0 seulement. La lete s^-
ra d mue au profil des |)au
?rcs de la vil.e, dans la
grande cour des tour a de
I Lxternat du Sacre-Cor u de
Turgeao.
ROOSEVELT
ET LE
PAN-AMRICANiSME
NKW-YORK. De source
digne le toi, nous savons que
le prsident lu des Eluls Unis
a sollicit cl recevra bientt un
rapport qui prparera un l-
ment 'le vrai pan amricanisme
dans les relations de son pays
avec les pays des Rpubliques
du Sud et envisagera la faon de
les amliorer. Quand nousdi-j
sous vrai pan-amricanisme ,
nous nous rlerons ce qui
n'est pas de ces groupes qui
viennent exploiter celle noble
cause pour agrandir leurs allai-
res dans l'Amrique Latine.
Chez Pascal Viliollo &
Fils.
Une fois de plus la Maison
Pascal Vitiello < Fils oflre un
avantage ses fidles clients.
C'est ht g ande rduction qu'elle
accorde sur les achats pendant
ffe fin de l'anne.
Qualit, Beaut, Kh'gnce
c'est la devise de la Maison
Pascal Vitiello & Fils
Grand'Rue
ell s dont il tait p trient',
co isi (rrant cela comme un
dro .Non seulement \ mle
lut relat, m us, dans fi nier-
valle, on ngocia lea i let .
Je continuai d'en refuser le
paiement ; c'tait peu'.-itre
une laute.
Cependant, l'exploitation
tait eu mai\lie: mai, com-
me l'a si dramatiquement
dit Mr Maxi Jn-Joseph, ille
b.Utj .t dj l'aile, | e.ulitai'.lc
com'p.i-. Jeu eus la preuve
dans la suite; j avais lait uue
mauvaise alliire : ce 'lait
pas vrai tout ce qu'on m'a-
vait dit du succs de cette
industrie. Mais ce dtail me
regarde...
Ds lors, je n'avais qu'un
loue : jeter le tout bas; sa-
cri.i r. au besoin, le matriel
pour teindre la dette peu
dai <; en un mol, me suiver
de l en y laissant un peu de
mes propres plumes, mais
san> nuire autrui. C'tait
mon intime pense dont je
ne lis part, il est vrai, perw
sonne et je guettais l'occa-
sion de la ralise. Cette oc
casiou viut moi sous la for
nie d'une proposition d'achat
par Mr Dasny Pasquet. Je ue
rsistai pas a l'ollre. et sans
consulter ceux qui taient
avec moi, je conclus la veute,
quitte faire intervenir Mr
Maxi Jean-Joseph au cours
de son excution. Ce que je
IR 1
Cllancedu bonde Pasque.
Enfl i l'chance vin*. Pas*
quel ne tint pis sa parole;
c'tait malheureux, m lis rien
n'tait eiicoe perdu, pu:squ il
assurait qu'il ne tarderait pas
N 0 iR & LAUKIN, P. 0. BOX.M Distnbu eursr
rtoe Houx el di Centre, l'oit' m Proie.
Et une autre rfl-xion ra'e-t
venue au cours de ta reprsen-.
tation : pourquoi les hommes
s'acharnent-ils parfois courir
aprs une. femme qui ne les
aime pas ?.... Illusionnistes, ils
pensent pouvoir arriver se
'""*-- ^ - '--------------------------- |-------' pco.n.'1'i l'wii t>>.i attirt a .71_
payer, le mtlriel tant taire aimer, un |oar, alors qu'au
toujours l sous nos yeux.
Vae circousiauce qui se
produisit quelques jours plus
tard nous fit passer de l'ei-
poir la crainte. Pasquet re-
vendait l'installation Mon-
sieur Louis Malval, Maxi ctaut
absent. Par.cette vente, qu'il
ralisait au comptant, il avait
maintenant les moyens de
s'acquitter. Allait il le taire?
M dlieureusement non. Il
empocha tout l'argent et ne
paya pas l'effet souscrit par
lui Il s'obstina de plus eu
plus ne pas se librer. Le
procs qui s'eusuivit entre
Mr Maxi Jeau-Joseph et lui,
concurremment avec celui
j inteut Mr Maxi Jn-Joseph,
aboutit la fin malheu-
reuse qui me vaut uujou
d'hui les iuvectives de ce
dernier.
Je dplore cet incident du
plus profond de moi-mme
et je m'eu veux de u'avoir
pas eu les moyens de le are-
veuir; mais, si dplorable
qu'il soit, Mr Maxi Jn-Joseph
ue peut s'en autoriser pour
me jeter la tte les allu-
sions el les pithtes offen-
santes qui fourmillent dans
(son rcit.
contraire ils aiguisent contre
eux l'arme la plus cruelle : la
rancune sourde d'une crature
qui est oblige de dissimuler,
aujourd'hui,demain.toujours I...,
Vous voyez donc que le Dan-
seur Inconnu n'est pas uue situ '
pie comdie, il est aussi un film
d'enseignement d'ordre psycho
logique que, pour ma part, je
reverrai trs bientt, avec plai-
sir.
LE PLAN ERANAtS 00
DSARMEMENT
^GENVE Le [nouveau
projet franais modestement
dcrit sous forme de a m-
morandum a t prsent
lundi par le dlgu franais
r- Massigli au prsident,]de la
ce J confrence du dsarmement
llenderson.qui a annonc plus
lard que le projet sera publi
dans la nuit, licnderson a eu
plus tard une longue conf-
rence avec le Minisire des
Afiaires Etrangres Anglais,
Sir John Simon, oui vient d'ar-
river Genve. Il se dit que
la conversation des deux fonc-
tionnaires a roule sur le pro-
Ijet britannique que dans les
cercles anglais on considre
comme le corollaire du pro-
jet franais. Le projet anglais
sera prsent la sance de
mercredi.
Service Nittoud de la
Production! geteoie et
de l'JBn-telgaement
Rura Port-au-Prince.
L Ingnieur Agronome D*
Itarlenh'ulal de. I Ouest fuit
appel aux prrsunws de bonne
volont, possdant des plantes
susceptibles d aider au dve-
loppenienl agrico e du pays
pour hu remettre soi' des grai-
nes, des boulurc. les greffes
ou des plantes afin de les mal
tiplier et les rpandre par la
suite sur lensemble dx terri*
loirc.
L Ingnieur est la usposi-
lion de quiconque aurait be-
soin (le ses serines pour tous
renseignements concernant la
grande culture dans le dpar*
lement de l Ouest.
Ces seruices sont gratuits
Ecrire I Ingnieur Agronome
de l'Ouest Damien.
Messe de bout de l'an
Le mardi d dcembre pro*
chain, six heures du matin,
en l'Eglise SI-Jean Baptiste de
Aliragone, sera clbre une
messe de requiem l'occasion
du 1er anniversaire de la
mort de la regrette madame
\ ve Joseph Doret, ne Clinia
Rinchcre, pieusement dcde
le 5 dcembre de l anne der-
nire. Les parents, les allis,
ainsi que les amis.avec cordia-
lit, y sont invits. De la part
de ses enfants et de ses frres.
khragune.27 novembre 19.T2
VERS LE SUCCS..
I ii-s gens q d triViti Uj.
tl i o i 's ma'soi de co vn-i-'e,
dd h i iqoe d'in h slrie et d'agri-
cuit.ire. a^suiez vos chiicis
dav.ncen nt, ei aaguettf '
vos r.onniissincjs. tnijrtf*'
vous :
"LA RUCHE
E.ole Pratique de Commerce
et de Comptabilit.
( Bisiness'iollge)
o vo is apprendrez vite,bien et
peu de frais, la Coinptabilte.
comnerciale. tinar.ciret indus-
trielle et agricole.
v'|Sns neg'iger votre fraVJil.
dans vos momentsdeloisir.vo s
pjurrtz suivre ces diftirso a
cours qui sero i* nour vous am
garantie d suce es.
Diies-vois bien que, sans ces
connaissantes, quelle que sot
voire anciennet, vo is ne par-
viendrez jimais aux emplo *
sup'leurs .
Demandez le prospectus ds
1 Kcole. Tlphonez M. Jean M.-
gloire: Bureau 2741). RsuJtneJ
3242.
A l'Avenue Pouplard
On nous prie de sigaaler A
l'attention de la D. G. T. t'-
mauvais tat dans leqael S
rouve l'avenue qui condui
la chapelle de StAntoin.1. D-
lonc, en effet, plusieurs e -
droits, cet arlre tait le dsc ?
poir des pitons et constitue ua
danger permanent pour les
voitures.
Nous sommes persuads qt'l
sutfit de porter ce fait a la < i"
naissance de la D. G. T. u. V ir
que suite soit donne c^l
petite requte.
Ilctrbaiicourl
' -..
Dont In renomme est universelle a gard M premire place
Demandez nartout : r
UN BARBANC0URT
Dpt ; Rue .des Csar;
j^

v *1t*W* *"
-
:
t



'


L". VATN 2'.) Novembre 1932
PA'.K
t"V,iii( *r_
POUR 1933.
Les Derniers Perfectionnements :
Automatic VOLUME CONTROL-
Circuit SuperhelercKlyne
Automaiic Sinchio-Silent Tuning
100 o/ Aplimfication Pontode.
Nouvelles Lampes de 2 V2 VOLTS
Types 58, 57, 56, 47,82 et
La Duo-Diode G-4-S-
i >
Synonyme
d S pfmatie
Mortel C-12'
Air Cell Battei y
Dure de la Batterie
OUO Usure
Modlo C 83
Ridlo* 3 InmpaM1,
Superhetei otlyne
Modle c 91
8 lampes Superheterody -

COLUMBIA
Le Favori
des Connaisseurs
modle C 85
rtadio Phonographe
to 8 lampes
*orteu 331 H et 78 Tour
Modle G 84
8 lampes Superbe
terodyne
2 Hauts parleurs.
Conditions de vente avantageuses
Kneers COLUMBIA Music Hall-
KNEER'S GARAGE.
Stno-Dactylo
LES INSCRIPTIONS
Au cours de stnographie
(tianaise et anglaise) et de
comptabilit de l'Ecole Spciale
de Stnodactylographie ( angle
>'(& Hues Prou et du Centre )
seront reues jusqu'au 30 no*
vembre. Les retardataires sont
pris de s'inscrire au plus tt
\i< ur viter les h aisqu'oct asion
aient les ccu s pr parafait es
qui leur seraient Bcltaicva >'ils
'i' srr vaient apri le 30 no-
vt libre.
La Direction de l'tablisse-
ment profite de l'occasion pour
rrppeler aux intresss que les
tudiants en stnographie de
l'Ecole Spciale ne font pas
seulement une acquisition th--
joiiquede l'art ail, mais aussi
woivent l'tablissement m-
me un entrainement rnthodi*
niables qui les dispense de
' t st:tge leur sortie de l'-
oie.
Hiogramme- et laril dlivrs
En ces temps difficiles
chaque artisan, chaque
mnagre et chaque entant
devraient prendre rgulire
ment la SCOTTS EMUL-
SION. Cratrice de force
qui maintient la vitalit,
assure une bonne sant et
vous sauve des maladies
cotttuss.
Quand il faut conomiser,
il vaut mieux acheter une
seule bouteille de SCOTT'S
EMULSION,dont la qualit
est reconnue, que deux
bouteilles d'imitations
prix moindre, qui ne sau-
raient avoir la mime valeur
f enforante, nutritive et pro-
tectrice que l'authentique
SCOTT'S i
EMULSION,
d huile de foie de morue norvgienne
HT
La ('harmacie Joseph C. Valm
^'empresse d'annoncer sa nom
breuse et fidle clientle qu'elle
vient de recevoir par le der-
nier steami r franais les spcia-
les pharmaceutiques suivan-
tes:
Drages de gne ne ri ne, exci
tanl des scrtions et de la
motricit du tube digeslil ; sp-
cifique des double* sympathi-
que!?.
Drages d'AmidaI,can\re diar-
rhe, :. i ait nialion et au o-inlo-
i l'tor,
Sirop et drages d'Ilmogenol
h < bs I * i m h i o
,.. de ii \. I, rg
(!> Siipg.
Hectumeline Pommade anti-
bmor'oldale I O'o-Sullonate
'I harnsmellne ; traitement ato-
Mque ei radical des llmorro-
l s c x'ernes.
Siiop Tegssdre. souverain
<1nn>. i priode de la dentition
cli Soluliort .V<7io///;?,p-odnit sans
\\ I on* 'in tnie
Riche eu ViUmiiies A et D
Ajfrnli * -ente
Mili
HAROl O 1 R1TCHII < CO.,ifu.
at Mil. c ., >.:.. L. I rt'**-

Laboratoire SJOURNE

Dl RECTORS
F. Sjourn, Pharmacien
K Sjournu, l'n h u:acieo de l'Universit de Paris
;M. Sjourn, Pharmacien de I universit de Paiis.au. ied
interne des HpitilUX de Paris
Analyses des Urines,do suc gastrique, du sang ( Wo
'teruiamif Ure, Constante d'Ainbard, tlycmic).
Deacracbats. Des matires .tcalea.
IMJk&i Itjil
t S
s les coliques lie sti-
iicphif tiques.
Dmos*yI. Stovarsol, pour < n
lan's i iciultes. Godgl inlta
musculaire et in'ra veineuse
pour entants et adultes. Car
duase base d boite de Irie de
morue, Orins et Pastilles de
hlraton. Vaseline pailnme au
Mm la violette Ex
is pour sirops c li
qi -i.?-.
*-8 pioduits et spcialits
pharmaceutiques sont vendus
meilleur march que paitout
ailleurs.
Ouurlaon R-o.cUo.lo do
Tt-RHUMATISM
RALGIES
Dr. Beagu, i, ru uaiiu,. Paris.
ENO VOUS
GARDE JEUNE
Ne laissez pas la constipationsouvent \n
souponneajouter des annes votre
apparence. Prenez un verre de
ptillant ENO'S "Fruit Sait" tous
les jours. Cela dbarrasse votre
systme des poisons qui en
minent la vitalit et gtent
votre vie. Exigez tou-
jours ENO.
ssc
GrandeK
ESBENSEK
Avise les consommaleu rs deson LAll
ou il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6.25
LAil CONDENSE SUCRE DE ?40,3 : 9.10
LAIT VAPOR DE 48.16 5.00
LAIT EVAPORE 'DE 96.8 6,40
DTAIL ON D.H CENTIIIS
DTAIL 9.04
DTAIL 0.11
DTAIL 0.07
Rappelez vous que le LAIT CONDENSE EVAPORE! en POUDBE KSHKtiSKN est l
meilleur, le plus pur et le p us riche en cime. Il rti rt '>nt;n ;n sages femmes aux hebs el aux malades.Il est employ avantageusement peur lesCrm-s
laces et chaudes, et les dtsserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCHE
Et dans toutes les bonnes piceries tant
orl-au-Prince aue du s toutes les
villes de ta Province,

i..
.-_


Mardi
20 Novembre 1932
Le, Malin
rAOES
*,..... ANNIit. .M
port-an-Prince
Tlphone : 2242

Papier blanc
Kawas
are lie s
Ciq
Papier noir
Avion
KAWAS
quer des (".'{> oel'cs
i es ave ; du lubie
S-S Cu INC HEBDECETO.
MretMmeBenoist Gasseas
^ LIGNE COLOMBIENNE > MM. Franck, Gesper Yves
aphone: N- 2323 ^^^^0^^
1, partira de NtW-YoK le z-t t Uls iemer*ieiii
novembre, .d.m'emen pour par ^ de porltu.
| Fort-au-'n ^re. ou e*t M- d vil)es du
tendu Ie2< novemme 1932. ^f^ g r ODl doilI
On PEUT lab
rellement ne
du Pays I
Si vous n'y rnyea n. s, fumei ls
Cigarettes KAW\S et vous en serez
convaincu.
^mmmmmM____________________________________par avi>n est la disposi-
tion des clients n nos bu
I I^fc il OP fa 1^^ reaux s's xi le dis rues du i
J.VkeS BrOlherS O^ L InC Q^ierU^vos^Uou.^s
7 -vis de la Douane;.
Texas Hati Santo uomingo- Porto Rico
'.e seul service hebdomadaire el rgulier passagers et
trt entre les ports du Golte du Texas directement aver
Port-au-Prince, Haiti.
'our la rception rapide et le maniement habile de vos
in portations, servez vous toujours des n.ivires de 'i LYKK
UNE.
Les prochaines arrives a Port-ao-Prince sont'
Steamer Ruth Lykesi 2 dcembre
ilurean: Rue du Magasin de l'ktai bo.te Postale B
Attention
PROGRS ONUVEAU
RHLM N0b\hAl)
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANJ JOUTEONCURriENCE
Claii in Vierge
Chez N. NAZON
Le vaoeur Martinique .
Voy. 10(>, venant de New*
Yoik et des ports du Nord,
est attendu Port an-Prime
le 15 dcembre 1932 II re-
partira le mme jour pour
les ports du Sud.
..
Le vapeur Colombie .
Voy. li de re!our de Kings-
ton est attendu Port-au-
Prince le S dcembre 193
en route le mme jour pour
iNew-Yok.
Willi-m E. BLEO.
Agent.
Edouard, e.-leve leur kf-
lecton le 7 Novembre cou
ian. et ks plient de trouver
ici l'expression mue de leur
PpSS&Mmt, le 21 No- COlldlUonS
verobre 1932.
HOTEL KARAM
bne confortable succur-sa
le del Pace Holel, Kei koll
Pour la saison cl, re/i-
dez-oous chez A. J. Karam,
Kcnskoff, o vous seiez
servi souhait. Excellentes
Navv-Bar
Rue du Magasin
de 1 Etat,. ,N 801
En tace Maison
Centrae
L'tablissement le mieux
ar de la ville, cause de si
grande terrasse entoure de
beaux arbres. Si vous voultz
lasser uu moment agrable
eu bonne compagnie, rendez
vous Navy-Bar, < l'on
vend les meilleures liqueurs
et. prix lis rduits.
(juveit toute la Duit.
Mret Mme 0. J. Brandi
remercient sincremen' S. E
le Prsident de la Rpublique
I Clerg alholiuue, le Char-
g d'Affaire! de S. M. le Roi
d'Angleterre, les Membres de
l'Eglise Episc opale l'Fglise
O.thodoxe Wesleyenne, les
amis de Pon-au-Prince el
des autres villes de la Rp i-
i blique des marques de s/m-
pathie qu'ils leur ont moi
' gues l'occasion de la mort
de leur regrett fils
| brilz Maurice Bra idt
Us les prient de cr >ire en
leurs sentiments de v ve gra-
itude.

INSTITUT
-JOSEPH
o o
Dirig par h professeur
1.1C DORSINVILLE
M'OUBLIEZ PAS DE FAI.1E UN PETIT TOUR A
TERRACE-OARDEN
Chez W. KAHL]
Petionville
1600 pieds d'altitude. L'tablissement le plus trais de< ec
virons de Port an -Prince.
Seulement 15 minutes d' do ur une eTcellete roule
asphalte. Vues merveilleuses de la ville et du |,ort
Boissons de toutes espces.'
arrangements particulierspoui les pensions de jour,
semaine ou de mois,
J*V
HUILEdeRICIN
j-s..
A. de MATTEIS &
Agents Gnraux,

ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Car la GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisatien
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qui embrasse le
monde
ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la fouder
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
caus jutrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati
Ses Polices conire accidents sont valables daus l'univers entier. Tous les voya
3ors devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'taut que de 1/2 / soit 23 dollars L". C
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
Etablisse mei.t d'enseigne- !
meut en pr< gression constan-
ce depuis la date de sa ton-
dation 1 Succs (ompletux
derniers oamrns officiels
pour l'ob'entiondu baccalau-
jrat Compltement l'-
i pieuve du (eu et munie de
' toutes les Mii^liorations mo-
Ocriiee, la m; i on est situe
au lime de la montagne sur
le sommtt de laquelle se
dresse protectrice ei nttjes**
tueuse. V Eglise de St. >Grard
Aussi le iour y est nge bl-
et les coliers bibles de i i
l y ir u ent le m V
ni ii m m s lO't
poursuivant leurs ludes.
Cours classiques ; Coure
pratiques au choix; met o e
nouvelle qui bit | rogresser
rapidement lsa tar es et les
dgots des ludes.
) Prix ifcolage calcul s sui-
j vant la capjcil de paiement
actuelle des parents.
Les enfants de tous les ges
scolaires y sont accepts.,
Tels sont les principaux avan
tages qu'olhe l'Institut Guy-
Joseph Bonnet o du reste
l'effectif a plus que doubl en
un an,
En y envoyant vos enfants,
!vous gagnez plus que l'ta-
b'issement lui-mme.
AVIS AU COMMERCE
La Panama Hailroad Steamship Lire a l'avantage d'an-
noncer les dparts suivants de New-York nour Port-au-Prince
Haiti, directenr- chaque mardi, excepts le j'eamercAn*
con qui hissera I 1 dcembre, et arriver Port-au-
Prince le lundi 2(5 d mbre 1932. et le ( G"vqinl qui
!; issera le mercredi 28 dcembre 1932, et ani-era Port-
pp-Prince le 3 |nvt*r 1933 Tous les s'f mes sont | our-
vus de chambre l'ip( )ifique.
Dparts de JVeiw )ork Arrivage* Po-rnri rrince
S'eamer iCistob la le 6 dcembre 1932 1e lldc. 1932
St'amfr iB"anavfi tura le 13 dc. le 19 de,
Steamer Ancon i le 21 dcembre le 2"> d<\
Steamer Guayaquil le 28 dc. le 3 janvier 11: 3
JasH- C.VNRKKl)
teent Gnral
lies avantages quoifre la
Cuisine Electrique
HOTPOINT-
sont maintenait connus de
lout le monde.
vous en convaincre,
notre salle d'expo-
Chez Bailey
Grand Rue, 1313
Tlphone : 2383
Vous trouverez des pois
sons frais de 6 heures du
malin 5 heures de l'aprs
midi.
Poisson nature; 50 centime
la livre.
nettoy; 80c'a la liv
o
bO^^v ENTS
Agent Gnral pour llaiti.
Port-au-rnnce. lu. ulLG
JEAN BLANCHET Jrmi
666
En Liquide Tablettes -
Sauve, gurit la m Maria e-i 3
jours. Les froids le 1er jour
Maux de tte et Nvralgies en
30 minutes.
666 Soulage les ttoids
Le plus rapide remde con-
nu*
Pour
visitez
sition.
Compagnie d Eclairage
lectrique.
________.~__________________________________.-^ --,
Loterie Nationale d'Hati
fl6, Rua Bonne.Fol. Phone : 3358
La Loterie Natioualed Hati est
une institution hautement humanitaire par la mullipnxiW
d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien
tre offerte aux hommes d* toutes conditions de fortune.
Employs, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de
tous ordres, Gens de maiso-i ( domestiques, ) sans parlt
leur budget moyannant deux goudes, peuvent gagner iroM
mille gourdes. Patrons de Commerce.Chetsd'IndusIie.i arei
aux iusulfisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui ous
libre du souci des chances* .
Mdecius Avocats, Ingnieurs. Snateurs, Dputs, G1 : Qd*
Dignitaires de l'Etat.Reprscntants de l'Intellectualit, >"
laistes
Donnez l'exemple de voire solidarit soc a-e
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez
aveir.
Vous tous qui habitez Haitf, rendez-lui service enw
luntunbilleb;.de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM