<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RLit: AMERICAINE 1358 1ELEPHONE N',2242 Que nos efforts soient plus ou moins favoriss par la vie* il faut, quand on approche du grand but, tre en droit de se dire i a J'ai fait ce que j'ai pu. PASTEUR 26 me ANNEE N 7830 PORT-AU-PRINCE (HAITO VENDREDI 25 NOVEMBRE 19S2 5T Autour de la Dette publique XXVII L'obiectif du Gouvernement Amricain V Dans une et iule trs con>Pourquoi n'avait-il pns laiss c ; e ncieusc de M.Jean lv • 11 ; > %  le Gouvernement liaitien connabliee, il y a deux, annes, tracter un emprunt dans les hg^ la Revue des Deux Monconditions meilleures dj des nous lisons ce qui suit :! trouves ds l'origine? Lari..'Le contrle du State Deponse est aise: parce que ,,'l'inent, cesU-diredu mic'est la National City Bank, nislrc des Affaires Etrangenous venons de le montrer les, sur les m ssions de va leurs trangres, existe d une faon absolue: aucune loi ne l'impose, mais aucune banque, aucune maison amricaine ne se risquerait offrir au pu blic un emprunt tranger sans | assentiment du ministre pralablement consult. Mais Je contrle ne s exerce que uneju'm ngative en ce sens nue le Gouvcnement ne re commande, ne patronne nu cane mission. Le professeur Collinss rsume trs heuqui est en Amrique l'instrument de son imprialisme financier et que, par cens* quent, il a in'rl la combler de faveurs au dtriment des pays qu'il s'agit prcisment d exploiter Et cette ex ploitalion. celle mise en cou pe rgle elles mmes, en apK auvrissant l'Etat et ei aftailissant les torces de la Na lion, maintiennent les Go ivernemenl intresss la merci des cranciers et du Gouvernement amricain, favorisent reusementcellepolitiquedans ainsi les desseins de celui ci la formule suivante : Le Gouvernement amricain veille ce que le capital amricain ne soit pas exploit par l'tranger, el ce que le dbiteur tranger ne soit pas exploit p: r le capital amricain. . Au regard de celle opinion, nous devons dire que le cas hatien constitue une regrettable exception la pol tique du Dparlement d'Etat telle qu'elle vient dlie expose : nous avons constat que le puissant organisme amricain, loin de contrler d une faon ngative l'mission de l'emprunt hatien, a pris les ngociations en mains lui. mme, aprs avoir cart I intress, et que, loin de veiU 1er ce que le debileur tranger ne soit pas exploit par le capital amricain-, il a, au conlraire, dispos les choses d'une faon telle que le dbiteur hatien n'en peut plus. ; Le rgime de notre emprunt et son service implacable constituent ainsi une exception d'autant plus injuste que la pntration linancire des Etats dans l'Amrique latine ne se fait pas aisment, combattue .quelle est avec succs par les banques europennes, et qu il et ele de bonne politique d'agir autrement avec Hati. A part, en eftet, les agences, en Argentine et Cuba, de la tint Na : tional Bank of Boston, et, a Mexico, Cuba, Panama, de la Chase National Bank, on ne rencontre, en dehors de la National City Bank, aucune autre banque amricainedans l'Amrique du Sud, notamment en Colombie, en Bolivie, au Paraguay, en Equateur, en Amrique centrale. Par contre, la National U lu, jouissant d'une protection ollicielle assez mal dissimule, a, seule dans ce cas, des succursales en Argentine, au Brsil, au Chili, au Mexique, Cuba, Panama, au Prou, en Uruguay et au Venezuela. Des rumeurs rcentes nous informent d'une cration nouvelle en Amrique centrale, a San-Salvador o, prtend-on, h petite Rpublique, sans doule mal conseille, dsire avoir une banque sur le modle de la ntre, succursale de la National City et banque nationale. Grand bien lui |'|<* 1 Une question troublante se pose : maintenant qu il esi bien dmontrenous croyons du moins y avoir russi,—que l'emprunt, son rgime, sa crancire sont exel et assurent la satisfaction de son inlit politique. Le spectacle actuel des choses hatiennes est une frappanle illustration de ce que nous disons N'est-ce pas hier que, plutt que de modifier le rgime crasant de l'Emprunt, le Conseiller financier a mieux aim suggrer de surtaxer les populations? N'estce pas hier que.au lieu de dessrer nos liens, le Gouvernement amricain a prsent la signature de noire Gouvernement un trait qui perfectionnait, tout en le prolongeant, le vasselage financier que nous subissons? N'est-ce pas sous le mirage d'un non vel emprunt qu'on nous tient? Et qu'est-ce qui rend tous ces agissements possibles si ce n'est la ruine de nos finances et de nos contribuables con toinme pas les agents du Gouvernement amricain qui sont aussi ceux de la National City? En manire de pntration, quand ce ne sont pas les banques qu'ils emploient — et nous venons de voir que ce n est pas toujours tacite, mme^n Amrique'latine,— ce sont les i missions financi res. Dans celte catgorie, nous devons comprendre notre Conseiller financier et reconnatre que, dans ces conditions, nous avons t victi me d'un double emploi immrit dont, tout le long de celle tude, nous avons dnonc les eue"s Vraiment Il n'en fallait pas tant Pour dchirer la pauvre bte. L'imprialisme financier, crit Lucien Roraier, ne comporte une domination durable qu l'gard des peuples jeunes ou arrirs, encore dpourvus d'initiative propre, de science technique, d instruments de travail et de gnie crateur. Partout ailleurs, il surexcite les torces qui lui feront concurrence un jour, et rtabliront l'quilibre son dtriment... Si nous sommes la tois jeunes et ai rirs , les procds financiers amricains ont tout fait pour nous faire acqurir de l'exprience et nous amener un peu maturit; il y a des preuves qui font vite blanchir les cheveux. Maintenant que nous croyons avoir copieusement dnonc le mal, nous allons, dans un article final, dire la tache qui, selon nous, incombe notre Gouvernement dans ce domaine financer, pour, avec nos forci s surexcites , essayer de rtablir l'quilibre dont Lu E SAVEUR ONCTUEUSE UN ION PLUS DOUX Du Gingembre ... le meilleur, de la Ja* maque ... du Gingembre choisi ... les fruits les plus fins, le* armes les p'us fins, soigneusement mlangs, puis mis vieillir ; endant 6 mois, avant fo le addition d'eau et de sucre... Voil ce qu'est Clicquot SE "...gnreux., nctueux et ... SEC comme ce CUP fameux' Gotez du SEC. Tout seul, il est dlicieux' Mlang /. le av nionr tera sa lappmio i. Compliments. M. Franklin D. Roosevet Prsident lu des Etats-Unis —oFinis les commrages sur la libration 'l'Hati par lu h >n papa Hoover . Au ton.1 les IJIseurs de bruits, les exploiteurs de la crdulit populaire ne sivaient-ils pas qu'il n'tait gure ais M. Hoover de librer no tre territoire ? Pour rpondre par la ngative, il faudrait les tenir pour des honim s dnus d'instruction. Or, en ralit, il n'en est rien. Mais ce qu'il y a lieu de dplorer, cest qu'avant de prendre leur attitude de dfenseurs de la cause nali maie, pour beaucoup,ils avaient man3 u de charger leurs cœurs abngation, ils avaient manqu aussi de renoncer entirement au vieux dimon rvolutionnaire cause de tous les maux de notre Pairie. Ils ne s'taient pas purifis, aux fins d'tre des propagateurs d'ides nouvelles et saines. La manie de tromper le peuple inspirait encore leurs gestes. M. Hoover pouvait bien tre de bonne loi, mais rien n'tait plus capable de le rendre perplexe que l'incohrence des procds de plus d'un. C'est ainsi quau lieu de nous tre utile, il a plutt contribu compliquer notre situation.Nous avons abouti piteusement au point mort. M. Hoover s'est peut-tre trouv, un moment donn.indign de l'hvpocrisie dcouverte tout coup chez des Haitiens qui discouraient et gesticulaient au nom des droits du peuple. Que peut-on btir sur le mensonge ? On connat ma manire de combattre.Autant qu'il me sera possible de puiser dans mon j arsenal d'arguments de raison, je resterai fermement sur le terrain de la vrit vraie pour dmontrer le ct sauvage de j nos vieilles conceptions politii ques base de fausset et d'inI justice. Pour ce motif mme ; qu'elles sont contraires la ci\ vilisation, parlant dangereuses pour l'existence de la Nation. i elles mritent dlre flagelles %  sans rpit. Je n'ai Jamais craint qu'une chose:c'est de n'tre pas d accord avec ma conscience. j Aussi ce sera ma joie de mourir en prchant toujours la thorie j de l'volution eflective d'Hiiti. I L'individualisme a gangren l'I me hatienne. Il faut une cure radicale, que d'ailleurs la lorce des choses a commence et achI vera. Quelle que soit la dure du mal, on doil savoir qu il est pour un temps. Il nous laut changer de mentalit. Nous sommes entrs dans une priode extrmement douloureuse o le gouvernement du Prsident Vincent doit donner la mesure de sa comptence La morale politique ne digre pas que les dirigeants rclament le silence du tombeau sur leurs actes qui sont, en somme, des tableaux que chacun a intrt consuller.En matire de direction de la chose publique, il y a ce qu'on appelle des prcautions inutiles. Car on apprcie un programme gouvernemental selon ses rsultats. Rien n'est plus logique. Il est navrant de voir ces hommes clairs feindre d ignorer I tant de choses qui tombent sous .. voit que la nouelle Essex 1er raplane a rvolutionn l'intuslrie automobile. Les inguieurs des grandes manufactures travaillent jour et nuit des voilures qui leur permettront oe garder une place honorable dans le tourisme. C'est ainsi que prochainement on aura de nouvelles Wdlv Knighl.de nou velles Dodge.de nouvelles Che vrolet.etc., e'c. qui seront lances pour concerrencer la 7erraplane. ... voit dj que la lutte sera rude, pour ne pss dire impossible, car l'avance de la Ter raplane parait considrable... * le sens commun. —C'est d'autant plus pnible que le blanc exploite avantageusement, contre notre race, celle feinte sans gloire. Qui peut nierque chaque jour nous trouve plus prs de l'abme? Ce nest plus la peine dlre hypocrite. Le caractre des vnements prsents ne tolre pas l'hypocrisie. Voil accomplie I lection de M. Franklin I). Roosevet la prsidence des Etats-Unis Quiconque a de l'intelligence pressent d| ce qui va se passer tant de l'autre cot qu'ici. Mr F. I). Roosevet est hritier d'un nom qui est synonyme de vertu nationale, d'nergie el de franchise. Je souhaitais de tout mon cœur qu'un jour un Amricain, ayant voyag en Hati et vu nos larges plaies SO' ciales et politiques, devint Chef d'Etat. Mon vœu est combl. Mr F. I). Roosevet, citoyen re* marquable de la grande Rpublique loile.ce pays de labeur par excellence, vint chez nous vers 1917. Il vit tout de prs et pai lit avec des impressions muliples. Il et mme exprimer sur le journalisme local une opinion qui, quoique courte dit beaucoup.Lorsqu'il sera install ( la Maison Blanche, il sera Hct homme, arriviste lor.-etrsen mesure de distinguer les \n de notre politique, qui ou voix menteuses des voix sinc[tous les jours iquonoo asres. ; ccnibim, tait entr I autre Attendons que le pouvoir soit jour (Lins une lurieuse colre, remis. la date constitutionnelparce que son djeune! u'le.au prsident lu.Mr Franklin | B jf p JS prpir avec la I). Roosevet, le proche parent \ inn i c(f uc des usines de Portde feu Thodore Roosevet, l'ilau .p rince e l de Si-Marc. La lustre Amricain dont les peu, bei|| |ui „ H ses profondes, telles que celles „ it „ a&eu | e que je transcris en conclusion M ,,r 4w JJmm „•,. de cet article, constituent pour temps d en faire prendre, que mon me un aliment de prerienn'y taisait. mier ordre : Alors, exaspre, sa moiti | u Les hommes qui, avec la lui jeta : t hache dans la tort, le pic dans Comme on a la g... qu >u les montagnes et la charrue sur mrite un a aussi I i jurais — les prairies, poussrent au coinq U > m mrite, c'est pourqu i je ne vous ai point Ira te ... a vu, verra une tle.eh bien... non.des lits... Les ttes du soleil. Et c'est, en eflei, l'exaltation dionysiaque de la lumire et de la conteur. C'est nn concert decouleurschaudes harmonises fait de gr;\ceei de caresses tout lait saisissant et sduisan'. Rien de heurt, rien de brutal, rien d'agressil : c'est l'alliance plutt de la sensibilit et de l'clat. NOTRI ŒIL verra bien tt, lecteurs, ces ttes du soleil. • • • ... voit que le match Papasito* (iranda suscite d'importants paris e' q ie les adversaires eux mmes qui soni videmment des becs-As ont pari I un contre l'autre un tt bni do prcieux II h um Barbancourt Gouttes dor. VOIRE CUISINE, MADAME. MIL, il llHHn"""' _. sivement l'œuvre dut WPJ ^Roi'r" parle SXCtUemlemenl d EUi. quel fut, dans utn tout cela, au ^SSSS&)^ LF* demain* uliouverneriienUmenami^ ..^— Idal rhum ALIX ROY | 30 annes de suces. I pltt tablissement de notre do1 mutation sur les dserts amrilains, ont donn une forme dfinitive notre nation. Ils ont montr les qualits d'audace, d'endurance.de largeur de vue, I d'ardent dsir de la victoire et de refus obstin d'accepter la dlaite,lesquelles tendent tor| mer l'essentielle virilit du caractre amricain.Au dessus de Ilout, ils ont reconnu, dans une .forme pratiquera loi fondamentale du succs dans la vie amricaine, — la loi du travail d ifl, la loi de ,1'eflort hautem nt rsolu. hoby VIEUX, la dlicieuse hant g te ha> tienne. Bec Fin. rlanni ujton condamn Londres.— Le tribunal de DO* lice ''e Bow Stree' a conr'aniu Ic communiste H nning'onjeider de /arme de la faim, 3 mois de prison, *



PAGE 1

L'AGB 2 LE MATIN 2") Novcmlie 191V2 PW | Les Sports ( Demain aprs-midi, au ParcLeconte, match de football en^ tre les deux quipes scolaires : Lyce, Alexandre-Ption et los, %  titution Saint-Louis de GonzaiDESVOTRE DEMEURE 1 ^ 1 ;:, La partie se jouera sous CADRE r^'dK^ ,einture SILEXINE rendra votre demeur re plus intime. Permettant tous les effets mentaux, utilisant la couleur et le relief, parera vos murs d'une dcoration person;, et trs conomique par sa dure illimite. Vrtable revtement de pierre, la SILEXINE est d'une rsistance prouve. NSfifCNEMNTS FRANCO SUR DEMANDE. ENVOI DE LA PLAQUETTE ILLUSTREE. "DE LA DCORA, TION PLASTIQUE DANS L'ART MODERNE CONTRE 6 FRS EN TIMBRES OU MANDAT. ETABLISSEMENTS LVANMM.NRIN k prsidence d'honneur du T. G. lire Hyppohte, suprieur de Saint-Louis de Gonzague, et de M. IL P. Sannon, directeur du Lyce Ption. Il y aura aussi un match de 3me catgorie. Le prix d'entre n'est que de... dix centimes Dimanche, au Parc-Leconte, 4 heures de releve, match de football de 2me catgorie entre les quipes Ghemin des Dalles Athletic Glub et Astrea Athlelic Glub. Prix d'entre : 25 centimes. Batterie CITADELLE — Avons itQ avec plaisir une brochure de M''Moravia Morprau: a! a Question llutienne i. Re ner< roenls pour la gracieux envoi. Mercredi 11 heures du matin une paniqre s'est ddain lie I Ecole I'nelon Duplessis, que dirige Madame Christian CoicoO, cause par une folle qui a luit iiruplion 'ans l'tablissement. La police en a eu raison. — Ce loi r, au Stadium "West Indics, n'oublie/, pas, c'est le malt h de boxe tant 8.RUE FftOCHOTf P R 1 8 ( 9 £)1 C'est ce soir que Papasilo, le \ clbre vainqueur du 1 bourreau | se mesurera,— au Stadium West-Indies, rue Dantse lameux pruvien, Paul Grande, Noni :,!,., la aoipina-lV>! comple plus de ten, cin 1 (lium \\ esi-inuies, r ECHOS — Nominations |8£StBSJj& r VTrumpnl aue" * !" !" alches son aclif. nation de M. OfMt JjMJJj l 0n connail h technique nave comme nflt au Inbunal ..... civil de Port-au-Prince,en remplacement de M. L. Cuvilly. M. Darliguenave occupait au dpariera, nt de la Justice la lonction de Chei de Division qu'il remplissait avec correction et comptence. Nul doute qu'il n'ap porte les mm s qualits au nouveau roste o il est dsign. — M Louis Raymond, chai de division au dpartement de l'agriculture, est nomm en la mme qualit au dparlement de la Justice. M. Luc Parlait Joseph est nomm chel du ser tribunaux au mme dpartement, en remplacement de M. Edmond Sylvain,pass d'autres tondions, et M. Maurice Liautaud sous chel du mme service ••• Meilleurs complimenls. attendu, entre Papasito et le vice de contrle dcsparquel.: et i /-. i ii inlinnoiu an mcinH (lenar ePeruvien Paul Granda. Passionnant. — Des gens qui se pr" tendent renseigns informent qu'au Bureau des Contributions tout est dj pied d'œuvre pour le service de perception des taxes communales • carnels souche, sceaux pour nos diflreutes Communal.dj dballs, n 'attendant plus que l'heure du berger. Plus on criera, plus l'on paiera. — Des prsents de toute beaut ont t ol< ris par des amaleors au Glub Sporlil des jeunes tilles Acadmia— lesUn fait extraordinaire Papasilo, son agilit remarquable, et son punch qui impressionne. Paul Granda, lui, mesure 13 pouces de biceps, .'59 de poitrine, et il a dj mis kroekclown pas mal de boxeurs redoutables .. Lequel des deux athltes sera vainqueur, ce soir? Chi lo sa ? Ajoutez un nouveau i got chaque plat A>ec la quantit de varits de Fromage Krnll que vous avez voire choix, il a'} a pas de limite dans la diversit que >ous pouvez introduire dans voire menu de chaque jour. Essayez le Fromage k'ail avec le riz ou le mararo ni... dans les plais dlicieusement lenlanls qui neessilenl du fromage... ou pur. Adulez le de vo're piciir fa\ori. Vouiez-vous avoir ce qu'il y a de mieux comme batterie ? Voulezvous avoir une batterie qui vous rendr un service eflectil? Vouiez-vous que la batterie de votre auto soit garantie ? „ Voulez-vous encourager l'ir.., dustne nationale ? Acnetez une batterie CITADELLE H garantie on prix i la porte de toutes les bourses.' lo— Pane que elle L n'a pas son gale en Hl. 2o — Farce que elle De vous donnera jamais d'ennui, et dure longtemps. 3o— Parce que elle sera rempli cecsans extra si par hasard elle aurait un delaul de construction, ce que vous n'avez pas avec riTADFJXE Oi 8'(> les batteries importes. PI US FORTE 1*2,50 4 0 — parce que elle est de taDUR 0 LITE 15 00 brication balienne. : Adressez-vous o: KNEERS GARAGE, Fabricant Rue l'i-ve, Porliiu^'iince (Hati) — Phooe: 2318 & 2234. -.— ->. i\ lus Usons l'information sai vante parue dans an journal de la Nouvelle Caldonle. %  On signale la Runion un lait extraordinaire, lequel s'est produit l'occasion du ryclone qui s'est abattusur celle co'onie. quels prsenta seront dcei -1 L'glise d'ans impt isola cit, ns aux sportives qui se seront vSain'-Leu, lut compltement dle plus distingues nu cours du gy iikana qui aura li n au Sta Imm Dess itiues le 1 l)c~ a m''' e prochain. — Par le s/s Cari ma r qui a laiss Le H ivre le S No vembre pour Hati, arrivent Mr .1. l r Million Gustave, Frre Liguorlus Kragonet. Frre G. L Maout. Molles. Msuigit, Bern .rdin, Mr tt lima V. Ma tliurin, MM. II. Lonsteau IL Sam l.< /..Martini /,Il Juuidao, Bvrt'iids Pres tilehMe al Coquetltio, Mr Vincent U iu< dino. — C'est le 18 Dcembre qu' ura lieu l'lection du nouveau Grand Matre de l'Ordre Maonnique d'Il.iiii. Aux deux candidats C. ... Verrel et lien ry pigoat il hul siooter Is sympathique Mr Borgel'a Adam. truite; or, quelle ne lui pas la Surprise,et nous pourrions ajou 1er I motion des hab tauls.lois qu'il* retrouver sut au milieu des dcombres rans pvrirt abme, d bout et onnante, lu al* tue d* Sainte-Thrse de lE.ilanl Jsus. Le c jfilo-ie l'aval enleve de son pides'al et, pour ainsi dire, pose terre > L'affaire St-Lt C'esl ce malin que 'e ju^e St-Lt 'expliquera devait le Conseil Suprieur de la Magistrature. La sance ne sera point publique et prendra natuiellcmem l'ait m e d nu fsgement de tamille. Le Ma* gistiai aura se dlen Ire contre deux plaintes dpo es par Me Rigal, lune au foin de Mr F. Scbmidt, l'autre au nom de Mr Charles G etj os G lui ci attend avec cona ire la dei stoa Ju Grand Cous H, laquelle sera quitable, 1 iffie. dominatrice de" outes les Contingent s LA i SON , ftfl LOUIS MEWS & CO Poiia la connaissance du public 611 gnral et de ses clients an particulier que, suivant entente intervenue entre les ;ivants-droit, il a t lait chois de Monsieur Charles Coupet pour cire le liquidateur amiable de sou stock de niai %  chandises trs varies ( Quincaillerie, ferronnerie, etc.) Oiiie les prix particulire* nient lias qui leurseronl offerts, ils lr UVeronl dans la personne de Monsieur Charles Coupel le uuMie accueil bienveillant qui leur a toujours l lail dans le pass. Pour Gurir ou Eulter • MIGRAINES, CONSTIPATION CONGESTIONS, TOURDISSE!*! ENTS EMBARRAS GASTRIQUE IL SUFFIT de prendre A l'un de vos repas (tom U* daux jour* MuUmcrit), un. PILULE a D DEH AUT 147, Rue du Faubourg St-Dems, PARIS Rais il faut exiger les vritables qui ont tout fait blanche et iin chacun* desquelles le* mol DEHAUTAPARIS •ont ti liaibloment imprimera e>n noir COMPAGNIE GENERALE TRANSATLANTIOUE Porl-au-Prince, le 22 novembre 1832. Le s/s CARIMARE venant de France est attendu ici le 2G courant via les ports du Nord. Il laissera le mme jour pour les ports du Sud et Santiago de Cuba. Il sera de retour Porlau-I'rince le '.) dcembre d'o il partira pour les ports du Nord, 'uarto Plats et Le Havre, pre: nanl li et et passagers. Le manifeste et la liste des passagers reus par avion sont la disposition des clients en nos bureaux. Boite Postais A 171 Tlphone 3220 F. M. ALTIERI, Agent gnral. Hue du Quai, I'orl-au Prince. N'oublie/ pas pie c'est le l dcembre prochain que le Club Sporlil fminin, (pie dirige Madame Darligue, inaugure sou land au Stadium Dessalines. Vous connaissez les diffrents numros du riche programme qui vous sera offert : courses pied, en sac, courses d'nes, Sauts en bauleur.en longueur, la pcha, lancement du poids, du disque. In de nos pins mondains ebroniqueurs lera mme une petite dmonstration de Yoyo. Ce sera, comme Ion voit, une fle en tous points russie. A dfaut de cash, on acceptera la barrire des coupons de la Loterie Mutionale \'ous y verra.>lon ? Un-7aldy DE L'LTRANGER Les nouvelles ides anglaises sur le dsar moment GENEVE.— Aprs une conl'" rene entre Simon, dlgu anglais et le Ministre anglais Hennerson.ils ont dcid d'exposer s la prochaine conlrence les nouvelles ides anglaises sur le (lsa iinenient. Mort de L'ex Prsident Chazaro MEXICO*— L'ex-prsident provisoire du Mexique en 1916 Sir Francisco Chazaro est mort d'un cancer la gorge. Bagnards vads de la Guyanne PARIS, On annonce de la Guyanne que 15 prisonniers se sont sauvs de l'Ile du Diable, parmi lesquels George Dhayes, condamn 20 ans de travaux forcs pour avoir tu un propritaire d'hM Paris en 1927. KRAFT CHEESE PADUV SAIES CflRPORATIOX Distriliulrnr Parl-ai-Prliff Haii. Le plin franais sur le dsarmement PAMS—Le Quai d'Orsay a publi le sommaire du plan franais de dsarmement, simultanment avec le texte de la proposition olliciele de Genve. Comme on l'esprait, le plan se base sur le projetgnrald'une arme internationale dans laquelle l'Allemagne et tous les membres de la Ligue participent et une srie de pactes de non agression combins et d' autres pactes, ayan pour bat de runir le reste de 1 Europe conlre n'importe quelle nation qui attaquerait la Ligue. Un Duel propos du conflit de Letitia LA HAVANE.—Ala suite d'une srie d articles sur la proprit de la ville de Letitia, situe sur la rivire Amazone, il y a eu un duel au pistolet entre l'ingnieur pruvien .1. Pinads et l'crivain colombien Pelaez de Marquez, prs de la place Marianoa La Havane. Les deux adversaires furent blesss. L'Italie et la gazoline ROME.— Rcemment, sont arrivs Home des chantillons de ptrole trouvs dans les possessions italiennes. Ils proviennent des les Mar Roja o on a trouv des puits importants de ptrole. REORGANISATION OE L'ARME AUTRIGHIENNE Vienne.— Suivant les inlorraationa de la presse, le gouver • nem?nt pense introduire le systme de conscrits qui servira de base la rorganisation de l'arme. Jo(keyClubde Vienne et pendant plusieurs annes avant la guerre Ambassadeur de l'Autriche "Hongrie Berlin. LES COMMUNISTES EN ESPAGNE Bilbao.—Continuant leur plan de dsordres, les communistes cherchent raliser des manifestations. Hier un groupe de -ommumstes a chang des coups de leuavredespolicemen la rup St-Frsi ois, Il n'y a pas %  n de blesss. TE SOI H La Ville des Mille Joies gvtv (i s'nn Modot ltla OiV) ; Balcon : 1,00 DIMANCHI-; A 8 UFCIU.S La clbr n'cd* Tristan B rnard : Le Danseur Inconnu avec \ndi Konue, Ve.y Hory.Janet Jonni* Entre : 1, 2 3. -On commencera la Soile p;ir la dern're eral'ofl IV s de Melle Lucienne Bov r la diseuse qui, actuellem^n', tien! la Capitale fous son chuuie. J Les paroles de ces ri-inanei : j Dsir I , tt Viens dans n. s bras 1 •> seront projetes sur lYcrtn CONSEKV. 2 VJTUE PEAU TOUIOURS DOUCE .... D L;ATEMI:.\T PARFUME AVE': LE S\VON DE TOI ET TE LUX SAVON h E TOILETTE DKI.ICATI;MENT I'AIIFUM ( %  :. MOHH & LAUBIN, P. O. BOX*M — Distributeurs Hue Roux et du Centre, PorUau-Prince. Le Yovo %j en Europe Berlin.—La lo'ie du Yovo. qui a env: hi l'Allemagne et o'eotrea p ys du centre de I Enr >pe, a dmontr qu'il est un vrai gan pour la pauvre pplile popula-tion bavaroise d Furst, situe prs de la frontire Tchcoslovaque o on s'occupe de la conlection de millions de ces dis-q es mngiqnes de bois. Suivant d^s in'onnations de la presse une commande de 10 m liions de yoyos a l rcemment en vrye lo petite pomilaiion de Furst, dont la majorit des habitants vivent du travail domestique. VENTE SUR SAISIE On tait savoir (ois qui il appartiendra qu'en vertu d'une saisie laite la date du 2 octobre mil neut cent trente et un et transcrite le 29 du dit mois d'octobre, il sera procd au Tnbunal'Civil ou de Premire Instance de Port-au.Prince, l'audience du mardi 20 dcembre 1932, l heures du malin, /adjudication de l'immeuble suivant : Une propril, tonds et btisses.sise dans une cour, la rue de la BM>mon. rl* • VIIIM ^ e orl*aul'rince, commune il arrondissement de Port-au •Pc, appartenant aux nommes lc^ Elvire Oresle Georges et 2<, Cors Splien C' proprit ( la maison n'a pas de numro ) mesure environ, ou Nord au Sud, douzs pieds de Itide sur trente pids.de l'Est I Ouest, de profond.mr, et


PAGE 1

LE MATIN 2:, Novembre 103? PAtth Maison R Maimone & Fils r Rue Bonne Foi N 116 Cn beau jeu de meubles a le pouvoir ( comme un aimant ) datlirer l'amour dans un mnage. Que ceux-l qui comptent se marier, n'oublient pas que la Maison F. Maimone & Fils es riche en articles de noces dernier style. Un rayon qui est li iera dessein, les dlices des oouses. Ils y trouveront .^Deslits en fer de luxe a une a deux plftctfl d'un liui IlC< .,i, -nhle Un GO o, complet, chaise, .solas, lau |eu j!. MI: B -'"'WI. e t-s -. .„ -i pi.rp^ r oar armoire M COjflcuar, LuQet, p..nti.i e lavabos, service de labis tn ponelaine de /<) pices 90 *>t Il pifea* verrrres en cristal de 62 pices vitrine pour verrerie, tableaux, tapis pour salon, tapis de tables, descentes de lit, Couverts mlal-argenls de 84 grammes, pendule*, bibelots les plus varis. Ad.'s pris extrmement rduits. Votre Fillette en a besoin pour loigner /es rhumes et les toux l'ge critique de la croissance. SCOTTS EMULSION cre la chaleur et le riche sang rouge qui bannit les refroidissements et les maladies.. Ses vitamines naturtlUs sont les plus puis tantes connues pour assurer la sani, contribuer i la croissance, aider au dveloppement et empcher l'infection. Par consquent, envoyez tout de suite acheter une grosse bouteille de SCOTTS EMULSION—une quantit suffisante pour commencer un traitement rgulier—assez pour arrter les rhumes des adultes. SCOTTS EMULSION d'huile de foie de morue norvgienne Riche en Vitamines A et D Depuis 60 ans le remde de confiance pour: TOUX, RHUMES BRONCHITE ANEMIE CONSOMPTION INFLUENZA RACHITISME AffSMl de venir,.HAROLD F. RITCHIE & CO., Inc. Madiion Ave. al 34th St., New Yuek, E. U. r^c'ion de 1 tablissenen! profite de I occasion pour rtppeler sux ininsss que les •liuiaiits en s'nog-aphie de rE*0'e Spciale ne tout pas uniment ace acquisition thorqi e de l'art •il/ 1 mai* aussi Iioivent l'tablissement rn me nu entrain* nient m'ihodi que >ur dts travaux de bureau Tniablts qui les disptnsedt Irnt hipgp Kur horlie de l'a ole. i ro^ramn e et taril dlivis sur dtm.uue. Les Vapeurs Arrtenl Les Rhumes Ce ne sont que les vapeura qui peuvent atteindre lea rhume directement. C'est pourquoi le Vicks soulage si rapidement. Leraqu'il est frictionn au moment de se eoucher, il est volatilis par la Chaleur du torpa et inhal dans lea voiea respiratoires. De plus, il agit comme un cataplasme, chassant les douJturs. V ICKS VAPORUR a— **aw CHEZ FCHERIEZ Rue Courbe, Port-au-Prince $1 cornu | our tes mar 0u dises Irai is?s et an* RI l ises, de bonne qualit oi \r>.i*\w : Mr il Mme Benoist Cassjs, MM. Franck, Gesner, Yves Chrubin, les remoiselles Rene, Lonie, Gerda, Yolande Edouard et tous les autres parents et allis remercient tous les amis de Port-auPrince et des autres villes du pays qui leur ont donn spontanment u-eireuvede sympathie l'occasion de la mort de leur regrette mie* )elle mre et t> a r e n t e barie Elisabeth Gerlnm Edouard enlevs leur &(lection le 7 Novembre couDagonule Coi kscrew noire I ian r| | tS ren t de trouver f 'eu m*>h nprl^*rf j -i i'pxnrs s on mue de leur grati ode, Port rt.ti fa %  ( J)i&kona!e Serge noir et bleu Flaneile Seige blanc. Oui uhh buprieui pOUJ Cl lit las u ajust blnc et cou u: pu r nappes. ••.I > i.uch F on dor lus.s.1 Shuntn g et Shai.lung i> .il li! me Uni J:I et dru. de rolon. Percale pour lingerie. i'uile pur lit et lu. le dH -UN I. %  ., •• le. i ....i.uuVciie iilai jaiUbc gaacha ihnpilHHi4), Mancile Louis, 20 ans, St > Antoine; b'essue conlnse de la le. H ose Gratrau, 20 ans, ru3 Ch un;) dtMars; b lure du do* du pied gam-he. Nolredame () i|ha, 19 ans, Cr Jix-Bossale; orsure humaine de lve intrieure, pert; d'un la il. beau important. Hom us Sterin 3S tns, Fort Silaii; bless ire contuse de la >T> un r enre. ( Romlus Tdn, 57 anr, Boi ^ Varna; u umaiisme de l'pa le droite. Stephen Ambroise, 20 ans, rue des Miracle?; Traumatisme lombaire. Koland Tyb Ile, 2 an c bas l'eu de Chose;rdi!lure du trou, de l'aile du nz, contusion loin baire. Pierre Albo h, 21 n, avenue Usgloiie uiJMroia*; bleasuie Irant 11 nie de I iu.iex de la uuin droite. Voltaire Coolard, .">.") an r Hasro; bleasura proljule da la'on ChryLnO'P, 3f ans. potlail Logftni; blessuie du 'alon, du g'os dileil et de la j>robe droites. Sœur Odile, 35 ans. Lalur ; corps trargtr de l'index droit. Andi Dominique, 15 ans, PorUau-Prince; contusioi du tib a droi'. J li t'e Dupiton, .S : ns, Port an Prinre,conlasioQ de la gran-* de lvre \ulvaire. cachet Mirlga IIIIIII#\ rllKli|"l" Suppnmr cn qutlquri minute. hi*.r. Orlpp*. Mlsrftlo*. K!"u-..i Mdicament de clwix toujourt efficace etiaill danger. Mollet de 1 el l'i ..uh.it. Lab. du 0' GIRAU0, Ph %  • %  A LYON-OULUNS, Franc* el Toutes Bonnes fharinacies Chez Pascal Vitiello & Fils. U'ie lois de plus la Maison Pascal Vitiello & Fils oflre un avantage ses fidles clients. C'est la grande rduction qu'elle accorde sur les achats pendant la fin de l'anne. Qualit, Beaut, E gince ; c'est la devise de la Maison PASCAL VITIELLO & FILS Grand Hue un* -SOIRES PdiM AUTOS Nous vendons des p.cs neuves et de deuiim main pour to ''es sories d'automobiles; s'adressera K.StEUS GARAGE. IMione 23 18 e 2231. Encore un &ecs Je fivre Vous prenez de la quinine, c'est bien. Mai celle-cj atteint l'effet et non la cau-jc. P mr viter ou retarder le prochain acc:s. vous devez tre lort. rsistant Et justement, les accs rptes vous puisent... Faites une cure de Fortune : c'est un puissant lorti.'iant, un rgnrateur En organisant la rsistance de votre organisme. Fortiane est le meilleur remde contre les fivres. Fortiane diminue la violence et la frquence des accs fbriles. Son emploi rtablit trs vite les fonctions organiques abolies par la fivre et par la chaleur. L'apptit et les for> rs •ucccdcnt a la prostration et l'aLattejjient. Q" Si vous vous faites des pijuiri toniques, essayez FORTIANE. i'aclion sera plus bienfaisante et plus ten•ible. Dans toute le Phrmcie A PortauPrinct : Pharmacie BI.'CII Oroa : Liboratci.n SONI>tAt*t Millau Avtayron FORTDAHE FORTIFIE L'ORGANISME . fS { on* POUR 1933. Les Dernier* Perfectionnements : Automatic VOLUME GONTROL: Circuit Superheterodyne Automatic Sinchro-Silent Tuninq 100 o/ Aplimfcation Pent-ode. Nouvelles Lampes de 2 V 2 VOLTS Types 58.57, 56, 47,82.—et La Duo-Diode G-4-SCOLUiMBIA Synonyme de Suprmatie Modle C 123 Air Cll. Battf ry Dure de la Batterie lOOO heuroa Modle C 3 Badlo S lampes Superheterodyne Modle C SI 8 lampesSuperheterody i COLUMBIA Le Favori des Canna sseurs N .. _rn < UT ti.rt Lykes Brothers SS C lnc Texas —Hati — Santo-DomingoPorto Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et fret entre les ports du Golle du Texas directement avec 1 Port-au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de^voi importations, servez vous toujours des navires de Ja LYKE LINE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont : Steamer a tmena Lyk M 25 novembre Steamer Ruth Lykea 2 dcembre tiureau: Rue du Magasin de r£t>, poite Postale fi Modle C 85 Radio Phonographe 8 lampas ) Moteur 33 1/8 et 78 Tours Modle C 84 8 lampes Superhe terodyne 2 Hauts parleurs. Conditions de vente avantageuses Kneer's COLUMBIA Music Hall KNEER'S GAlUCiE. ^ I



PAGE 1

Vendredi 25 Novembre 1932 U Malin itifiie ANNEE N' fg„t) Port-au-Prince Tlphone : 2242 4 PAGE Aliiminiun Une >• AVIS AU COMMERCE Poils: New-Orlans, La—Dpui't Molile, Alataroa, dpart Port-au-Prince, Hati, arrive Sto-Dominco Cily.R.i). Curac-o. D. W. F. Puerto Cahello, VlD2. La Guaira. Venezuela •' Paramaribo,Dutcli Guiai a Paramaribo.Dutch Gniai a dp Curaao, I). W. I., arrive New-Orlans, Lonisbn a" Mobile, Ah. anive Ports : NewaOTl'ans, La — Dpart Mobile, Ala. Port-au-Prince, Hati Ssnto Domingo, City, R # I). Curaao D. W. L 1-uerio ' HI>PIIO, Venz uela I a Guaira, Venezuela 1 : rama ri bo, uctb (iuina 1 ramaribo, Ducth Guiana :• ra, D. W. I. N w-Orl m s, La Mcbifa, Ala. S/S Dalvangen :') novembre 7 nov. 12 novembre 1(5 rovembie 18 novembre 20 novembre VI novembre Vf) novembre 30 i.ovembre \ dcembre 15 dcembre 17 dcembre S/S Veslvangen 16 janvier 18 janvier 25 janvier 27 janvier 29 janvier 'M) janvier J8 lvrier S lvrier 12 lvrier V.0 lvrier 28 lvrier Prenant fret et S/S Aushangen S/S YtrMMrfi W WjJJI 8 21 nov 8 Hdcc.be dec. 23 nov. fi dcembre 2 dec. 28 nov. 10 dcembre 30 novemb e U dcembre 2 dcembre 16 deen-bie 4 dcembre 18 dcembre 5 dcembre 19 dcembre 1 dcembre 23 dcembre 14 dcembre 18 dcembre 20 dcembre S/S Dalvangeni 28 janvier 30 janvier 4 fvrier 8 lvrier 10 lvrier 12 lvrier 13 lvrier 17 lvrier 22 lvrier 2b' lvrier 9 mars V8 dcembre 1 janvier 12 janvier 9 janvier S/S Anstvangen 10 lvrier 13 lvrier 18 tt'vrier 22 lvrier 24 lvrier 20 tvri r 27 lvrier 3 mais 8 mars 12 mars 20 mais 6 mars passagers pour lous les ports ci-dessus. 20 dcembre 28 dcemb e 30 dcembre 1er janv. I j-nvier 6 uvier II jmvier 15 jmvier 23 janvier S > Ves'va i lvrier 27 fvrier 4 mars 8 mais ]0 mais 12 mars 13 murs 17 mais 21 mars 20 mrs 0 avril 3 avril S/S Austvangeu 31 dcembre 2 janvier 7 janvier Il janvier 13 janvier 15 ju uvier 10 janvier 20 janvier 25 janvier 29 ianvier 9 lv ier 0 lvrier Dgen l HOTEL KARAM j Une onforlable sa u< sa le de la Pa -e Holel, Kc.skofl— Pour la saison cl, rendez-vous chez A. J. Karam, KenskofJ, o vous sciez serok souhait. Excellentes conditions I A.deMATTEIS & C 0 ,Ajents Gnraux [Comment voa dents ont-elles blanchi |de Trois Tons en Trois Jours? Vous aussi vous pouvo/. avoir des dents de nacre: Kssay/. un centimtre de KOI.YNt)S sur une brosse sche,matin 01 soir pendant trois jours et notez la diffrence. KOI.YNOS supprime les vilaines taches jaunes, assainit la bouche, tonifie les ilencivcs, parfume l'haleine. Aucun brossage ordinaire ne saurait oprer pareille transformation. KOLYNOS, Antitrpthjue Le plut conomique de dentifrice —on centimirr suffit AVIS AU COMMERCE La p.muma l'ailrord S'eamship Lii.e a l'avant-ige dannonceles dparts suivants de New-York pour Portau-pnr.ee Hati, directement chaque mardi, excepts le steamei Anton, qui laiteera le 21 dcemb e, et armera a M'aO-j • • HDCV le lund, 26 dcembe 1932. et le Gnayaquil a qui U era le mercredi 28 elcera ne !932, e. arrivera a Pc %  i> .uIprlDce le 3 |*nvi*r 1933. Tous les sleame.s sont pourvu de chambre li irori 4 ue. „',-, DioarlM de ^e'. al, .""' e \ m2 yermrr CiialobaW le 6 dcembre 10 U le 1 le. • 1032 Mri.mtr Uiianaventuia. le Ifl d<\ le U dc. Vcaii.er Aneon i 'e 21 dcimb* I* 2b de Seaincr Gl ayaqi.il le 28 lc. Ll^ M .b. C.VAN RbLD geut Gnral iT A vendre Une radio et Irois tables de Bridge. S adresser : P11UNE : 103-2. icnUKR £ts sir IQfiltt • K tCRIVtZ AUJQURD HUjBW CPAMDCOHPT0IRMATI0MAI. B'RSMSBHS: B^JBJSi iUicniioii PROGRS NOUVEAU RHLM JSlOLVEAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIAKT TOUTEICONCURriENCE Clair in Vierge Chez N. NAZON i Chez Railey Grand Rue, 1313 Tlphone : '2383 Vous trouverez, des POIS SONS nuis de 0 heures lu matin 5 heures de laprs midi. Poisson nalurc: 50 centime la livre. nettoy: OOcts. la liv 0 -o Dirig par le professeur 1 oc PemsiNVir.LE Etab isseme t d'enseigne. m lit en progression constante depuis la die de sa Ion* dation I Su 1537Rue Lamarre. I Tlj-hcci 2391; / Tlphone: N2323 Le vap or Holombia Voy. 1, partia de New-York le 24. novembre, directement pour Port -au-Prir.ee, o il est attendu le 28 novembre 1932.' Ilrepartiia le mme jour dirrc-| tement pour Kingston. Puerto Colombia, Cart gua et Cri*-, tO')al. j Port-au Prince, le 14 nov. William E. BLEO. Agent. Les avantages qu'offre la Cuisine Electrique l| HOTPOINT sont maintenant connus de tout le monde. Pour vous en convaincre, visitez notre salle d'exposition. Compagnie dhclairage lectrique. Loterie Nationale d'Hati 16, Rue Bonne.Fol, Phone : 3358 La Loterie Nationuled'IIati est une institution hautement humanitaire par la multiplicit d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien tre offerte aux hommes de toutes conditions de fortune. Employs, Fonctionnaires, Ouvriers. Artisans. Salaris de tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parler leur budget moyannantdeux goudes, peuvent gagner trois mille gourdes. Patrons de Commerce.Chetsd'Industie.parez aux iusulfisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous libre du souci des chances* Mdecins Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grands Dignitaires de PEtat.Reprsentants de l'Intellectualit, J oDr nalistea. Donnez l'exemple de voire solidarit sociare. Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre avoir. Vous tous qui habitez Haiti, rendez^iui service en •<** tant un billet del LOTERIE NATIONALE D'HATI.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07162
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, November 25, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07162

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR '
1358. RLit: AMERICAINE 1358
1ELEPHONE N',2242
Que nos efforts soient
plus ou moins favori-
ss par la vie* il faut,
quand on approche du
grand but, tre en droit
de se dire i a J'ai fait ce
que j'ai pu. -
PASTEUR
26 me ANNEE N 7830
PORT-AU-PRINCE (HAITO
VENDREDI 25 NOVEMBRE 19S2
5T
Autour de la Dette publique
XXVII
L'obiectif du Gouverne-
ment Amricain
V
Dans une et iule trs con>- Pourquoi n'avait-il pns laiss
c;encieusc de M.Jean lv 11 ; > . le Gouvernement liaitien con-
nabliee, il y a deux, annes, tracter un emprunt dans les
hg^ la Revue des Deux Mon- conditions meilleures dj
des nous lisons ce qui suit :! trouves ds l'origine? Lar-
i..'Le contrle du State De- ponse est aise: parce que
,,'l'inent, cesU-diredu mi- c'est la National City Bank,
nislrc des Affaires Etrange- nous venons de le montrer
les, sur les m ssions de va
leurs trangres, existe d une
faon absolue: aucune loi ne
l'impose, mais aucune banque,
aucune maison amricaine ne
se risquerait offrir au pu
blic un emprunt tranger sans
| assentiment du ministre
pralablement consult. Mais
Je contrle ne s exerce que
uneju'm ngative en ce sens
nue le Gouvcnement ne re
commande, ne patronne nu
cane mission. Le professeur
Collinss rsume trs heu-
qui est en Amrique l'instru-
ment de son imprialisme fi-
nancier et que, par cens*
quent, il a in'rl la com-
bler de faveurs au dtriment
des pays qu'il s'agit prcis-
ment d exploiter Et cette ex
ploitalion. celle mise en cou
pe rgle elles mmes, en ap-
Kauvrissant l'Etat et ei aftai-
lissant les torces de la Na
lion, maintiennent les Go iver-
nemenl intresss la merci
des cranciers et du Gouver-
nement amricain, favorisent
reusementcellepolitiquedans ainsi les desseins de celui ci
la formule suivante : Le
Gouvernement amricain
veille ce que le capital am-
ricain ne soit pas exploit
par l'tranger, el ce que le
dbiteur tranger ne soit pas
exploit p: r le capital amri-
cain. .
Au regard de celle opinion,
nous devons dire que le cas
hatien constitue une regret-
table exception la pol tique
du Dparlement d'Etat telle
qu'elle vient dlie expose :
nous avons constat que le
puissant organisme amri-
cain, loin de contrler d une
faon ngative l'mission de
l'emprunt hatien, a pris les
ngociations en mains lui.
mme, aprs avoir cart I in-
tress, et que, loin de veiU
1er ce que le debileur tran-
ger ne soit pas exploit par le
capital amricain-, il a, au
conlraire, dispos les choses
d'une faon telle que le dbi-
teur hatien n'en peut plus.
; Le rgime de notre em-
prunt et son service impla-
cable constituent ainsi une
exception d'autant plus in-
juste que la pntration linan-
cire des Etats dans l'Amrique
latine ne se fait pas aisment,
combattue .quelle est avec
succs par les banques euro-
pennes, et qu il et ele de
bonne politique d'agir autre-
ment avec Hati. A part, en
eftet, les agences, en Argen-
tine et Cuba, de la tint Na:
tional Bank of Boston, et, a
Mexico, Cuba, Panama, de la
Chase National Bank, on ne
rencontre, en dehors de la
National City Bank, aucune
autre banque amricainedans
l'Amrique du Sud, notam-
ment en Colombie, en Boli-
vie, au Paraguay, en Equa-
teur, en Amrique centrale.
Par contre, la National U
lu, jouissant d'une protection
ollicielle assez mal dissimu-
le, a, seule dans ce cas, des
succursales en Argentine, au
Brsil, au Chili, au Mexique,
Cuba, Panama, au Prou,
en Uruguay et au Venezuela.
Des rumeurs rcentes nous
informent d'une cration nou-
velle en Amrique centrale, a
San-Salvador o, prtend-on,
h petite Rpublique, sans
doule mal conseille, dsire
avoir une banque sur le mo-
dle de la ntre, succursale
de la National City et banque
nationale. Grand bien lui
|'|<* 1
Une question troublante se
pose : maintenant qu il esi
bien dmontre- nous cro-
yons du moins y avoir rus-
si,que l'emprunt, son rgi-
me, sa crancire sont exel
et assurent la satisfaction de
son inlit politique.
Le spectacle actuel des cho-
ses hatiennes est une frap-
panle illustration de ce que
nous disons N'est-ce pas hier
que, plutt que de modifier
le rgime crasant de l'Em-
prunt, le Conseiller financier
a mieux aim suggrer de sur-
taxer les populations? N'est-
ce pas hier que.au lieu de des-
srer nos liens, le Gouver-
nement amricain a prsent
la signature de noire Gou-
vernement un trait qui per-
fectionnait, tout en le prolon-
geant, le vasselage financier
que nous subissons? N'est-ce
pas sous le mirage d'un non
vel emprunt qu'on nous tient?
Et qu'est-ce qui rend tous
ces agissements possibles si ce
n'est la ruine de nos finances
et de nos contribuables con
toinme pas les agents du
Gouvernement amricain qui
sont aussi ceux de la Natio-
nal City?
En manire de pntration,
quand ce ne sont pas les ban-
ques qu'ils emploient et
nous venons de voir que ce
n est pas toujours tacite, m-
me^n Amrique'latine, ce
sont les i missions financi
res. Dans celte catgorie,
nous devons comprendre no-
tre Conseiller financier et re-
connatre que, dans ces con-
ditions, nous avons t victi
me d'un double emploi im-
mrit dont, tout le long de
celle tude, nous avons d-
nonc les eue"s Vraiment
Il n'en fallait pas tant
Pour dchirer la pauvre bte.
L'imprialisme financier,
crit Lucien Roraier, ne com-
porte une domination dura-
ble qu l'gard des peuples
jeunes ou arrirs, encore
dpourvus d'initiative propre,
de science technique, d ins-
truments de travail et de g-
nie crateur. Partout ailleurs,
il surexcite les torces qui lui
feront concurrence un jour,
et rtabliront l'quilibre son
dtriment...
Si nous sommes la tois
jeunes et ai rirs , les pro-
cds financiers amricains
ont tout fait pour nous faire ac-
qurir de l'exprience et nous
amener un peu maturit; il
y a des preuves qui font vite
blanchir les cheveux. Mainte-
nant que nous croyons avoir
copieusement dnonc le mal,
nous allons, dans un article
final, dire la tache qui, selon
nous, incombe notre Gouver-
nement dans ce domaine finan-
cer, pour, avec nos forci s
surexcites , essayer de r-
tablir l'quilibre dont Lu
E SAVEUR ONCTUEUSE
UN ION PLUS DOUX
Du Gingembre ... le meilleur, de la Ja*
maque ... du Gingembre choisi ... les fruits
les plus fins, le* armes les p'us fins, soi-
gneusement mlangs, puis mis vieillir
; endant 6 mois, avant fo le addition d'eau
et de sucre...
Voil ce qu'est Clicquot SE "...gnreux.,
nctueux et ... SEC comme ce CUP fameux'
Gotez du SEC. Tout seul, il est dlicieux'
Mlang /. le av vous verrez CE qu'il y ajoute.
SEC vous vient dans de jolies bouteilles
fltes scrupuleusement propres, puisque
NEUVES! H
CWectudV CYufo
EC

Il y a
| Vingt-cinq ans
Lf Matin, "25 Novembre 19U71
I TRIBUNAL CRIMINEL
1 Comparait devant le jury le
^nomm Dumas Jean-Louis,
Octus du vol ,le trois cents
gourdes nickel au prjudice
de Tallandieu Christin.
L'accusation est soutenue
)par le Substitut A. hibau' ei.
M" Elie Gcnest est au banc
de la dfense.
Dbits succinls, le Substitut
ayant renonc taccusalion.
les preuves faisant totalement
liant.
I.c jury que prsile lgam-
ment Xir David Borges rend
nu verdict d acquittement- El
l'accus n'tant pas re'enu
noue autre cause, est mis eu
libert.
... voit' qu' la ".revue* de ,1a
Garde, mercredi aprs-midi, les
tribunes^ taient littralement
bon les de .*p et leurs. Plus de
cinq 'i ts vo u es entouraient
le < li m p de manuviea. Nos
gardes furent longue n ent ac-
clams p nr la pn'ci.'ion de
leurs ouvemen's ft lei r belle
allure martiale. On se d< mande
pourquoi des sportiraen amri-
cains choisissent, ch que tois,
l'heure de la revue pour s'en
(rainer au Champ-de Mars et y
taire galoper le"s|cheviux?

GiNGEK ALE SUPREME
AGEN TS
(\) Mehr I Lainiii, | 0 MX I, Port nu-Priiire
Quand Hoover cl Hooscvell se sont
rencontrs rreraraent la Maison
Blanche, pour la premire l'ois de-
puis la bataille, les deux prsidents.
| l'un l'avenir devant lui, l'autre le
pass derrire soi, se regardrent et
sourirent. Deux augures. Ils allaient
ensemble deviser sur les plus grands
sujets i| la politique amricaine <|ui
IVftimil lait l'enjeu de la tulle entre
leurs partis, avaient drid du suc-
cs de l'un et de l'cbec de l'autre,
celui-ci payant tous les pots casss
ces derniers temps. C'ait d'ailleurs
toujours ce qui advient quand on
est occupant du pouvoir. Mais, sans
rancune, Hoover offrit son hte
un plit verre de HUl'M S.VIU III'.
CACHET D'OU.la dlicieuse liqueur
couleur d'or.
... voit que tout est bien qui
finit bien, et que, si nos infor-
mations sont exactes, l'tnterdic-
ion qui Irapoail notre excel-
lent contrre Damase sera bien-
tt leve,si elle uni/ dj. Ds
a semaine prochaine cro-
yons-nous savoir l'un des
deux orginrs lrppn, al Infor-
ma lion ; on I. ()i> nionr, tera
sa lappmio i. Compliments.
M. Franklin D. Roosevet
Prsident lu des Etats-Unis
o-
Finis les commrages sur la
libration 'l'Hati par lu h >n
papa Hoover . Au ton.1 les Iji-
seurs de bruits, les exploiteurs
de la crdulit populaire ne si-
vaient-ils pas qu'il n'tait gure
ais M. Hoover de librer no
tre territoire ? Pour rpondre
par la ngative, il faudrait les
tenir pour des honim s dnus
d'instruction. Or, en ralit, il
n'en est rien. Mais ce qu'il y a
lieu de dplorer, cest qu'avant
de prendre leur attitude de d-
fenseurs de la cause nali maie,
pour beaucoup,ils avaient man-
3u de charger leurs curs
abngation, ils avaient man-
qu aussi de renoncer entire-
ment au vieux dimon rvolu-
tionnaire cause de tous les maux
de notre Pairie. Ils ne s'taient
pas purifis, aux fins d'tre des
propagateurs d'ides nouvelles
et saines. La manie de tromper
le peuple inspirait encore leurs
gestes.
M. Hoover pouvait bien tre
de bonne loi, mais rien n'tait
plus capable de le rendre per-
plexe que l'incohrence des pro-
cds de plus d'un. C'est ainsi
quau lieu de nous tre utile, il
a plutt contribu compli-
quer notre situation.Nous avons
abouti piteusement au point
mort. M. Hoover s'est peut-tre
trouv, un moment donn.in-
dign de l'hvpocrisie dcouver-
te tout coup chez des Haitiens
qui discouraient et gesticulaient
au nom des droits du peuple.
Que peut-on btir sur le men-
songe ?
On connat ma manire de
combattre.Autant qu'il me sera
possible de puiser dans mon
j arsenal d'arguments de raison,
je resterai fermement sur le
terrain de la vrit vraie pour
dmontrer le ct sauvage de
j nos vieilles conceptions politi-
i ques base de fausset et d'in-
I justice. Pour ce motif mme
; qu'elles sont contraires la ci-
\ vilisation, parlant dangereuses
pour l'existence de la Nation.
i elles mritent dlre flagelles
sans rpit. Je n'ai Jamais craint
, qu'une chose:c'est de n'tre pas
! d accord avec ma conscience.
j Aussi ce sera ma joie de mourir
' en prchant toujours la thorie
j de l'volution eflective d'Hiiti.
I L'individualisme a gangren l'-
Ime hatienne. Il faut une cure
radicale, que d'ailleurs la lorce
des choses a commence et ach-
I vera. Quelle que soit la dure
du mal, on doil savoir qu il est
pour un temps. Il nous laut
changer de mentalit.
Nous sommes entrs dans une
priode extrmement doulou-
reuse o le gouvernement du
Prsident Vincent doit donner
la mesure de sa comptence La
morale politique ne digre pas
que les dirigeants rcla-
ment le silence du tombeau sur
leurs actes qui sont, en somme,
des tableaux que chacun a in-
trt consuller.En matire de
direction de la chose publique,
il y a ce qu'on appelle des pr-
cautions inutiles. Car on appr-
cie un programme gouverne-
mental selon ses rsultats. Rien
n'est plus logique.
Il est navrant de voir ces hom-
mes clairs feindre d ignorer
I tant de choses qui tombent sous
.. voit que la nou- elle Essex
1er raplane a rvolutionn l'in-
tuslrie automobile. Les ing-
uieurs des grandes manufactu-
res travaillent jour et nuit des
voilures qui leur permettront
oe garder une place honorable
dans le tourisme. C'est ainsi
que prochainement on aura de
nouvelles Wdlv Knighl.de nou
velles Dodge.de nouvelles Che
vrolet.etc., e'c. qui seront lan-
ces pour concerrencer la 7er-
raplane.
... voit dj que la lutte sera
rude, pour ne pss dire impos-
sible, car l'avance de la Ter
raplane parait considrable...
* *
le sens commun. C'est d'autant
plus pnible que le blanc ex-
ploite avantageusement, contre
notre race, celle feinte sans
gloire. Qui peut nierque chaque
jour nous trouve plus prs de
l'abme? Ce nest plus la peine
dlre hypocrite. Le caractre
des vnements prsents ne to-
lre pas l'hypocrisie.
Voil accomplie I lection de
M. Franklin I). Roosevet la
prsidence des Etats-Unis Qui-
conque a de l'intelligence pres-
sent d| ce qui va se passer
tant de l'autre cot qu'ici.
Mr F. I). Roosevet est hri-
tier d'un nom qui est synonyme
de vertu nationale, d'nergie el
de franchise. Je souhaitais de
tout mon cur qu'un jour un
! Amricain, ayant voyag en
Hati et vu nos larges plaies SO-
' ciales et politiques, devint Chef
' d'Etat. Mon vu est combl.
Mr F. I). Roosevet, citoyen re*
marquable de la grande Rpu-
blique loile.ce pays de labeur
par excellence, vint chez nous
vers 1917. Il vit tout de prs et
pai lit avec des impressions mu-
liples. Il et mme exprimer
sur le journalisme local une
opinion qui, quoique courte dit
beaucoup.Lorsqu'il sera install (
la Maison Blanche, il sera Hct homme, arriviste lor.-e-
trsen mesure de distinguer les \n de notre politique, qui ou
voix menteuses des voix sinc- [tous les jours iquonoo as-
res. ; ccnibim, tait entr I autre
Attendons que le pouvoir soit jour (Lins une lurieuse colre,
remis. la date constitutionnel- parce que son djeune! u'-
le.au prsident lu.Mr Franklin |Bjf pJS prpir avec la
I). Roosevet, le proche parent \innic(fuc des usines de Port-
de feu Thodore Roosevet, l'il- au.prince el de Si-Marc. La
lustre Amricain dont les peu- bei|| |ui H.
ses profondes, telles que celles it a&eu|e
que je transcris en conclusion M,,r' 4w __JJmm ,.
de cet article, constituent pour temps d en faire prendre, que
mon me un aliment de pre- rienn'y taisait.
mier ordre : Alors, exaspre, sa moiti
| u Les hommes qui, avec la lui jeta : t
hache dans la tort, le pic dans Comme on a la g... qu >u
. les montagnes et la charrue sur mrite un a aussi I i jurais
. les prairies, poussrent au coin- qU> m mrite, c'est pourqu i
je ne vous ai point Ira te
... a vu, verra une tle.eh bien...
non.des lits... Les ttes du so-
leil. Et c'est, en eflei, l'exalta-
tion dionysiaque de la lumire
et de la conteur. C'est nn concert
decouleurschaudes harmonises
fait de gr;\ceei de caresses tout
lait saisissant et sduisan'. Rien
de heurt, rien de brutal, rien
d'agressil : c'est l'alliance plutt
de la sensibilit et de l'clat.
Notri il verra bien tt,
lecteurs, ces ttes du soleil.


... voit que le match Papasito*
(iranda suscite d'importants
paris e' q ie les adversaires eux
mmes qui soni videmment
des becs-As ont pari I un
contre l'autre un tt bni do
prcieux II h um Barbancourt
Gouttes dor.
. VOIRE CUISINE, MADAME.
MIL, il llHHn"""' _. .
sivement l'uvre dut WPJ ^Roi'r" parle SXCtUem-
lemenl d EUi. quel fut, dans utn
tout cela, au ^SSSS&)^ LF* demain*
uliouverneriienUmenami^ ..^
Idal rhum
ALIX ROY
| 30 annes de suces.
I pltt tablissement de notre do-
1 mutation sur les dserts amri-
lains, ont donn une forme d-
finitive notre nation. Ils ont
montr les qualits d'audace,
d'endurance.de largeur de vue,
I d'ardent dsir de la victoire et
de refus obstin d'accepter la
dlaite,lesquelles tendent tor-
| mer l'essentielle virilit du ca-
ractre amricain.Au dessus de
Ilout, ils ont reconnu, dans une
.forme pratiquera loi fondamen-
tale du succs dans la vie am-
ricaine, la loi du travail d i-
fl, la loi de ,1'eflort hautem nt
rsolu.
hoby VIEUX,
la dlicieuse hant g te ha>
tienne.
Bec Fin.
rlanni ujton
condamn
Londres. Le tribunal de do*
lice ''e Bow Stree' a conr'aniu
Ic communiste H nning'onjei-
der de /arme de la faim, 3
' mois de prison, *


L'AGB 2
LE MATIN 2") Novcmlie 191V2
PW
| Les Sports
(Demain aprs-midi, au Parc-
Leconte, match de football en-
^ tre les deux quipes scolaires :
Lyce, Alexandre-Ption et los-
, . titution Saint-Louis de Gonza-
iDESVOTRE DEMEURE1^1;:, La partie se jouera sous ,
CADRE r^'dK^
,einture SILEXINE rendra votre demeur
re plus intime. Permettant tous les effets
mentaux, utilisant la couleur et le relief,
parera vos murs d'une dcoration person-
;, et trs conomique par sa dure illimite.
Vrtable revtement de pierre, la SILEXINE
est d'une rsistance prouve.
NSfifCNEMNTS FRANCO SUR DEMANDE.
ENVOI DE LA PLAQUETTE
illustree. "de la dcora,
tion plastique dans l'art
moderne contre 6 frs
en timbres ou mandat.
ETABLISSEMENTS
LVANMM.NRIN
k prsidence d'honneur du T. G.
lire Hyppohte, suprieur de
Saint-Louis de Gonzague, et de
M. IL P. Sannon, directeur du
Lyce Ption.
Il y aura aussi un match de
3me catgorie.
Le prix d'entre n'est que de...
dix centimes !
Dimanche, au Parc-Leconte,
4 heures de releve, match de
football de 2me catgorie en-
tre les quipes Ghemin des
Dalles Athletic Glub et Astrea
Athlelic Glub.
Prix d'entre : 25 centimes.
Batterie CITADELLE
Avons itQ avec plaisir
une brochure de M''Moravia
Morprau: a! a Question llu-
tienne i. Re ner< roenls pour
la gracieux envoi.
Mercredi 11 heures du
matin une paniqre s'est d-
dain lie I Ecole I'nelon
Duplessis, que dirige Madame
Christian CoicoO, cause
par une folle qui a luit iirup-
lion 'ans l'tablissement. La
police en a eu raison.
Ce loi r, au Stadium
"West Indics, n'oublie/, pas,
c'est le malt h de boxe tant
8.RUE FftOCHOTf
P R 1 8 ( 9 )1 C'est ce soir que Papasilo, le
\ clbre vainqueur du 1 bour-
reau | se mesurera, au Sta-
dium West-Indies, rue Dants-
e lameux
pruvien, Paul Grande,
Noni :,!,., la aoipina-lV>! comple plus de ten,"cin"
. 1 (lium \\ esi-inuies, r
ECHOS Nominations |8StBSJj&
r VTrumpnl aue" * alches son aclif.
nation de M. OfMt JjMJJj l 0n connail h technique
nave comme nflt au Inbunal _...... ...... .....
civil de Port-au-Prince,en rem-
placement de M. L. Cuvilly. M.
Darliguenave occupait au dpar-
iera, nt de la Justice la lonction
de Chei de Division qu'il rem-
plissait avec correction et com-
ptence. Nul doute qu'il n'ap
porte les mm s qualits au
nouveau roste o il est dsign.
M Louis Raymond, chai
de division au dpartement de
l'agriculture, est nomm en la
mme qualit au dparlement
de la Justice. M. Luc Parlait
Joseph est nomm chel du ser
tribunaux au mme dparte-
ment, en remplacement de M.
Edmond Sylvain,pass d'autres
tondions, et M. Maurice Liau-
taud sous chel du mme servi-
ce
Meilleurs complimenls.
attendu, entre Papasito et le vice de contrle dcsparquel.: et
_ i /-. i ii inlinnoiu an mcinH (lenar e-
Peruvien Paul Granda. Pas-
sionnant.
Des gens qui se pr"
tendent renseigns informent
qu'au Bureau des Contribu-
tions tout est dj pied
d'uvre pour le service de
perception des taxes com-
munales carnels souche,
sceaux pour nos diflreutes
Communal.dj dballs, n'at-
tendant plus que l'heure du
berger. Plus on criera, plus
l'on paiera.
Des prsents de toute
beaut ont t ol< ris par des
amaleors au Glub Sporlil des
jeunes tilles Acadmia- les-
Un fait extraor-
dinaire
Papasilo, son agilit remarqua-
ble, et son punch qui impres-
sionne. Paul Granda, lui, mesu-
re 13 pouces de biceps, .'59 de
poitrine, et il a dj mis kroek-
clown pas mal de boxeurs re-
doutables ..
Lequel des deux athltes sera
vainqueur, ce soir? Chi lo sa ?
Ajoutez un
nouveau i got
chaque plat
A>ec la quantit de vari-
ts de Fromage Krnll que
vous avez voire choix,
il a'} a pas de limite dans
la diversit que >ous pou-
vez introduire dans voire
menu de chaque jour. Es-
sayez le Fromage k'ail
avec le riz ou le mararo
ni... dans les plais dli-
cieusement lenlanls qui
neessilenl du fromage...
ou pur. Adulez le de vo're
piciir fa\ori.
Vouiez-vous avoir ce qu'il y a de
mieux comme batterie ?
Voulezvous avoir une batterie
qui vous rendr un service eflectil?
Vouiez-vous que la batterie de
votre auto soit garantie ?
Voulez-vous encourager l'ir..,
dustne nationale ?
Acnetez une batterie
CITADELLE h garantie
on prix i la porte de toutes les
bourses.'
lo Pane que elleL n'a pas
son gale en Hl.
2o Farce que elle De vous
donnera jamais d'ennui, et dure
longtemps.
3o Parce que elle sera rempli
cecsans extra si par hasard elle
aurait un delaul de construc-
tion, ce que vous n'avez pas avec
riTADFJXE Oi 8'(> les batteries importes.
PI US FORTE 1*2,50 40 parce que elle est de ta-
DUR 0 LITE 15 00 brication balienne. :
Adressez-vous o: KNEERS GARaGE, Fabricant
Rue l'i-ve, Porliiu^'iince (Hati) Phooe: 2318 & 2234.
-.- ->.
i\ lus Usons l'information sai
vante parue dans an journal
de la Nouvelle Caldonle.
On signale la Runion un
lait extraordinaire, lequel s'est
produit l'occasion du ryclone
qui s'est abattusur celle co'onie.
quels prsenta seront dcei -1 L'glise d'ans impt isola cit,
ns aux sportives qui se seront vSain'-Leu, lut compltement d-
le plus distingues nu cours
du gy iikana qui aura li n au
Sta Imm Dess itiues le 1 l)c~
a m''' e prochain.
Par le s/s Cari ma r qui
a laiss Le H ivre le S No
vembre pour Hati, arrivent
Mr .1. lr Million Gustave, Fr-
re Liguorlus Kragonet. Frre
G. L Maout. Molles. Msuigit,
Bern .rdin, Mr tt lima V. Ma
tliurin, MM. II. Lonsteau IL
Sam l.< /..Martini /,Il Juuidao,
Bvrt'iids Pres tileh-Me al
Coquetltio, Mr Vincent U iu<
dino.
C'est le 18 Dcembre
qu' ura lieu l'lection du nou-
veau Grand Matre de l'Ordre
Maonnique d'Il.iiii. Aux deux
candidats C. ... Verrel et lien
ry pigoat il hul siooter Is
sympathique Mr Borgel'a
Adam.
truite; or, quelle ne lui pas la
Surprise,et nous pourrions ajou
1er Imotion des hab tauls.lois
qu'il* retrouver sut au milieu des
dcombres rans pvrirt ab-
me, d bout et onnante, lu al*
tue d* Sainte-Thrse de lE.i-
lanl Jsus. Lecjfilo-ie l'aval en-
leve de son pides'al et, pour
ainsi dire, pose terre >
-
L'affaire
St-Lt
C'esl ce malin que 'e ju^e
St-Lt 'expliquera devait le
Conseil Suprieur de la Ma-
gistrature. La sance ne sera
point publique et prendra
natuiellcmem l'ait m e d nu
fsgement de tamille. Le Ma*
gistiai aura se dlen Ire
contre deux plaintes dpo es
par Me Rigal, lune au foin
de Mr F. Scbmidt, l'autre au
nom de Mr Charles G etj os
G lui ci attend avec cona ire
la dei stoa Ju Grand Cous H,
laquelle sera quitable, 1 i-
ffie. dominatrice de" outes les
Contingent s
LA i SON , ftfl
LOUIS MEWS & CO
Poiia la connaissance du
public 611 gnral et de ses
clients an particulier que, sui-
vant entente intervenue entre
les ;ivants-droit, il a t lait
chois de Monsieur Charles Cou-
pet pour cire le liquidateur
amiable de sou stock de niai
chandises trs varies ( Quin-
caillerie, ferronnerie, etc.)
Oiiie les prix particulire*
nient lias qui leurseronl offerts,
ils lr UVeronl dans la personne
de Monsieur Charles Coupel le
uuMie accueil bienveillant qui
leur a toujours l lail dans le
pass.
Pour Gurir ou Eulter
MIGRAINES, CONSTIPATION
CONGESTIONS, TOURDISSE!*! ENTS
EMBARRAS GASTRIQUE
IL SUFFIT de prendre
A l'un de vos repas
(tom U* daux jour* MuUmcrit), un.
PILULE a D DEH AUT
147, Rue du Faubourg St-Dems, PARIS
Rais il faut exiger les vritables
qui ont tout fait blanche
et iin chacun* desquelles le* mol
DEHAUTaPARIS
ont ti liaibloment imprimera e>n noir
COMPAGNIE GENERALE
TRANSATLANTIOUE
Porl-au-Prince, le 22 novem-
bre 1832.
Le s/s CARIMARE venant
de France est attendu ici le 2G
courant via les ports du Nord.
Il laissera le mme jour pour
les ports du Sud et Santiago de
Cuba. Il sera de retour Porl-
au-I'rince le '.) dcembre d'o il
partira pour les ports du Nord,
'uarto Plats et Le Havre, pre- :
nanl li et et passagers.
Le manifeste et la liste des
passagers reus par avion sont
la disposition des clients en
nos bureaux.
Boite Postais A 171
Tlphone 3220
F. M. ALTIERI, Agent gnral.
Hue du Quai, I'orl-au Prince.
N'oublie/ pas pie c'est le l
dcembre prochain que le Club
Sporlil fminin, (pie dirige Ma-
dame Darligue, inaugure sou
land au Stadium Dessalines.
Vous connaissez les diffrents
numros du riche programme
qui vous sera offert : courses
pied, en sac, courses d'nes,
Sauts en bauleur.en longueur,
la pcha, lancement du poids,
du disque. In de nos pins
mondains ebroniqueurs lera
mme une petite dmonstration
de Yoyo. Ce sera, comme Ion
voit, une fle en tous points
russie. A dfaut de cash, on
acceptera la barrire des cou-
pons de la Loterie Mutionale
\'ous y verra.>l- on ?
Un-7aldy
DE L'LTRANGER
Les nouvelles ides
anglaises sur le dsar
moment
GENEVE. Aprs une conl'"
rene entre Simon, dlgu an-
glais et le Ministre anglais Hen-
nerson.ils ont dcid d'exposer s
la prochaine conlrence les nou-
velles ides anglaises sur le (l-
sa iinenient.
Mort de L'ex Prsident
Chazaro
MEXICO* L'ex-prsident
provisoire du Mexique en 1916
Sir Francisco Chazaro est mort
d'un cancer la gorge.
Bagnards vads de la
Guyanne
PARIS, On annonce de la
Guyanne que 15 prisonniers se
sont sauvs de l'Ile du Diable,
parmi lesquels George Dhayes,
condamn 20 ans de travaux
forcs pour avoir tu un pro-
pritaire d'hM Paris en 1927.
KRAFT
CHEESE
PADUV SAIES CflRPORATIOX
Distriliulrnr
Parl-ai-Prliff Haii.
Le pli- n franais sur le
dsarmement
PAMSLe Quai d'Orsay a pu-
bli le sommaire du plan fran-
ais de dsarmement, simultan-
ment avec le texte de la propo-
sition olliciele de Genve. Com-
me on l'esprait, le plan se base
sur le projetgnrald'une arme
internationale dans laquelle l'Al-
lemagne et tous les membres de
la Ligue participent et une srie
de pactes de non agression com-
bins et d' autres pactes, ayan
pour bat de runir le reste de
1 Europe conlre n'importe quel-
le nation qui attaquerait la Li-
gue.
Un Duel propos du
conflit de Letitia
LA HAVANE.Ala suite d'une
srie d articles sur la proprit
de la ville de Letitia, situe sur
la rivire Amazone, il y a eu
un duel au pistolet entre l'ing-
nieur pruvien .1. Pinads et l'-
crivain colombien Pelaez de
Marquez, prs de la place Ma-
rianoa La Havane. Les deux
adversaires furent blesss.
L'Italie et la gazoline
ROME. Rcemment, sont
arrivs Home des chantil-
lons de ptrole trouvs dans les
possessions italiennes. Ils pro-
viennent des les Mar Roja o
on a trouv des puits importants
de ptrole.
REORGANISATION OE L'ARME
AUTRIGHIENNE
Vienne. Suivant les inlor-
raationa de la presse, le gouver
nem?nt pense introduire le sys-
tme de conscrits qui servira de
base la rorganisation de l'ar-
me.
Jo(keyClubde Vienne et pen-
dant plusieurs annes avant la
guerre Ambassadeur de l'Au-
triche "Hongrie Berlin.
LES COMMUNISTES EN ESPAGNE
Bilbao.Continuant leur plan
de dsordres, les communistes
cherchent raliser des mani-
festations. Hier un groupe de
-ommumstes a chang des
coups de leuavredespolicemen
la rup St-Frsi ois, Il n'y a pas
n de blesss.
TE SOI H
La Ville des Mille Joies
gvtv (i s'nn Modot
ltla OiV) ; Balcon : 1,00
DIMANCHI-;
A 8 UFCIU.S
La clbr n'c- d* Tristan B rnard :
Le Danseur Inconnu
avec \ndi Konue, Ve.y Hory.Janet Jonni*
Entre : 1, 2 3.
-- On commencera la Soile p;ir la dern're eral'ofl IV s
de Melle Lucienne Bov r la diseuse qui, actuellem^n', tien! la
Capitale fous son chuuie. J
Les paroles de ces ri-inanei : j Dsir I , tt Viens dans n. s
bras 1 > seront projetes sur lYcrtn
CONSEKV. 2 VJTUE PEAU TOUIOURS DOUCE
.... d l;atemi:.\t PARFUME AVE': LE S\-
VON DE TOI ET TE
LUX
SAVON h E TOILETTE
dki.icati;ment i'aiifum(:.
MOHH & LAUBIN, P. O. BOX*M Distributeurs
Hue Roux et du Centre, PorUau-Prince.
Le Yovo
%j
en Europe
Berlin.La lo'ie du Yovo. qui
a env: hi l'Allemagne et o'eotrea
p ys du centre de I Enr >pe, a
dmontr qu'il est un vrai gan
pour la pauvre pplile popula--
tion bavaroise d Furst, situe
prs de la frontire Tchcoslo-
vaque o on s'occupe de la con-
lection de millions de ces dis--
q es mngiqnes de bois. Suivant
d^s in'onnations de la presse
une commande de 10 m liions
de yoyos a l rcemment en
vrye lo petite pomilaiion de
Furst, dont la majorit des ha-
bitants vivent du travail domes-
tique.
VENTE SUR SAISIE
On tait savoir (ois qui il
appartiendra qu'en vertu d'une
saisie laite la date du 2 octo-
bre mil neut cent trente et un
et transcrite le 29 du dit mois
d'octobre, il sera procd au
Tnbunal'Civil ou de Premire
Instance de Port-au.Prince,
l'audience du mardi 20 dcem-
bre 1932, l heures du malin,
/adjudication de l'immeuble
suivant :
Une propril, tonds et btis-
ses.sise dans une cour, la rue
de la BM>mon. rl* viIIm ^e
' orl*aul'rince, commune il
arrondissement de Port-au Pc,
appartenant aux nommes lc^
Elvire Oresle Georges et 2<,
Cors Splien C' uri'aires, demeurant et dom-
rifippe jt Port au Prince, la.di>
proprit ( la maison n'a pas de
numro ) mesure environ, ou
Nord au Sud, douzs pieds de
Itide sur trente pids.de l'Est
I Ouest, de profond.mr, et borne au Nord par le Dr J. B.
^asquet, au Sud par le domaine
de l'Etal, l'K-it par F'ilou
Lespinass- et enfio I Oaest par
Etienne Camille
Le dit imraetbie a t saisi
la rtqu e du sieur Etienne Ca-
mille, p'O irit'iire, demeurant
et domicile Port auPrince,
ayant pour avocats constitu!!
Mes Rigal, Alphonse Francur
et Dinville Pierre.avec lectiou
de domicile en leur cabinet,
Port auii-rince. en exeutioi
d'un an et du Tribunal de Cas
sation de la Rpublique en date
du vingt neuf juin mil neuf cent
(rente et un, sur les dame el
demoihelle Cora Stphen Cam
bronne et Elvire O este G-or-
ges propritaires, demeurant et
domicilies en cette ville.ayant
pour avocats constitus Mes
Flix Diamhois.Dudray Lecorps
et Pierre Hyppolite.
Sur la mise prix de Six oent
quarante six gourdes soixante
centimes, outre les charges de
l'enchre.
PorI.au-Princef'e 21 nov,1932
BlGAL, DlNVU.l.E PlERHB,
A. Francqbur, avocats
-
Barbaiieourl

Dont la i enoraraee est universelle a gard sa premire place
Demandez oartout :
UN BARBANCOURT
Dpt ; Rue des Cesara,
y !





LE MATIN 2:, Novembre 103?
PAtth
Maison R Maimone & Fils
r Rue Bonne Foi N 116
Cn beau jeu de meubles a le pouvoir ( comme un aimant )
datlirer l'amour dans un mnage. Que ceux-l qui comptent se
marier, n'oublient pas que la Maison F. Maimone & Fils
es riche en articles de noces dernier style. Un rayon qui
est li ......
iera dessein, les dlices des oouses. Ils y trouveront
.^Deslits en fer de luxe a une a deux plftctfl d'un liui
,IlC<.,i, -nhle Un go o, complet, chaise, .solas, lau
|euj!. mi: -b-'"'wi.et-s ,...... -. . -i pi.rp^ roar armoire M
COjflcuar, LuQet, p..nti.ie, lavabos, service de labis tn pone-
laine de /<) pices 90 *>t Il pifea* verrrres en cristal de 62 pices
vitrine pour verrerie, tableaux, tapis pour salon, tapis de tables,
descentes de lit, Couverts mlal-argenls de 84 grammes, pen-
dule*, bibelots les plus varis.
Ad.'s pris extrmement rduits.
Votre
Fillette en
a besoin
pour loigner /es rhumes
et les toux l'ge critique
de la croissance.
SCOTTS EMULSION cre la chaleur et le riche sang rouge qui bannit les
refroidissements et les maladies.. Ses vitamines naturtlUs sont les plus puis
tantes connues pour assurer la sani, contribuer i la croissance, aider au
dveloppement et empcher l'infection.
Par consquent, envoyez tout de suite acheter une grosse bouteille de
SCOTTS EMULSIONune quantit suffisante pour commencer un traite-
ment rgulierassez pour arrter les rhumes des adultes.
SCOTTS *
EMULSION
d'huile de foie de morue norvgienne
Riche en Vitamines A et D
Depuis 60 ans le remde de confiance pour:
TOUX, RHUMES BRONCHITE ANEMIE
CONSOMPTION INFLUENZA RACHITISME
AffSMl de venir,.- HAROLD F. RITCHIE & CO., Inc. *
Madiion Ave. al 34th St., New Yuek, E. U. Stno-Dactylo
LES INSCRIPTIONS
L[Au couis de s nographie
iiiaime l 8rglikf) et de
comptabilit del'lvd. Spciale
d, s iHii" lyl craplue ( twgl
des Bues Fron et du Centre )
Kiont pues jusqu'o 30 no*
vemhr Les iei;rrial'jiies ont
pris fie s'inscrire an plM t
pour viter I-s lr:nsqu'oc(asion-
lerpienl earoors prrpan loues
qui leur seraient nfics- air' s s'ils
s'inscrivaient api le 30 no-
Timbre.
La l> r^c'ion de 1 tablisse-
nen! profite de I occasion pour
rtppeler sux ininsss que les
liuiaiits en s'nog-aphie de
rE*0'e Spciale ne tout pas
uniment ace acquisition th-
orqi e de l'art il/1, mai* aussi
Iioivent l'tablissement rn
me nu entrain* nient m'ihodi
que >ur dts travaux de bureau
Tniablts qui les disptnsedt
Irnt hipgp Kur horlie de l'a
ole.
i ro^ramn e et taril dlivis
sur dtm.uue.
Les Vapeurs Arrtenl
Les Rhumes
Ce ne sont que les vapeura
qui peuvent atteindre lea rhu-
me directement. C'est pour-
quoi le Vicks soulage si rapi-
dement.
Leraqu'il est frictionn au
moment de se eoucher, il est
volatilis par la Chaleur du
torpa et inhal dans lea voiea
respiratoires.
De plus, il agit comme un
cataplasme, chassant les dou-
Jturs.
VICKS
VAPORUR
a**aw '
CHEZ F- CHERIEZ
Rue Courbe,
Port-au-Prince
$1 cornu | our tes mar
0u dises Irai - is?s et an*
rIlises, de bonne qualit oi
\r>.i*\w :
Mr il Mme Benoist Cassjs,
MM. Franck, Gesner, Yves
Chrubin, les remoiselles Re-
ne, Lonie, Gerda, Yolande
Edouard et tous les autres
parents et allis remercient
tous les amis de Port-au-
Prince et des autres villes du
pays qui leur ont donn
spontanment u-eireuvede
sympathie l'occasion de la
mort de leur regrette mie*
)elle mre et t> a r e n t e
barie Elisabeth Gerlnm
Edouard enlevs leur &(-
lection le 7 Novembre cou-
Dagonule Coi kscrew noire I ian, r| |tS.,rent de trouver
f 'eu m*>h nprl^*rf j -i i'pxnr-ss on mue de leur
grati ode,
Port rt.ti fa (
J)i&kona!e Serge noir et bleu
. Flaneile Seige blanc.
Oui uhh buprieui pOUJ
Cl lit las
u ajust blnc et cou u:
pu r nappes.
.I > i.uch F on dor
lus.s.1 Shuntn g et Shai.lung
i> .il li! me Uni j:i et dru.
de rolon.
Percale pour lingerie.
i'uile pur lit et lu. le d<-
snlon pour drap.
Toile line pur fil pour laies
Biptiste ei Linon fil tl linon
d'1 coton.
Filwes angliis pour puri-
fier leau.
Lampes Titus et tous ac-
cessnir. v Et beaucoup d'au*
,res articles.
ftEUTIOIIS SEKMTIOKEUiS
suV USSCREUsmM
SSlUsjl ., Mil.'. Ptat*! aacialoa '1"""*
1 'Jl
le 21 ^Jo-
!)
i:,
i
Hpital Glerai Hati
Accidents
19 novembre 1932
Edouard Hreaux, 36 ans,
Babiole; blessure contuse de la
lace dorsale de la main droite.
Fernande Elie. 22 ans, rue de
la Uvoiutioi tuijji .tij..0 i
in Asn Valcin .">H -un I......., .
le.i ....i.- uuVciie ii- lai jaiUbc
gaacha ihnpilHHi4),
Mancile Louis, 20 ans, St >
Antoine; b'essue conlnse de la
le.
H ose Gratrau, 20 ans, ru3
Ch un;) dt- Mars; b lure du do*
du pied gam-he.
Nolredame () i|ha, 19 ans,
Cr Jix-Bossale; orsure humai-
ne de lve intrieure, pert;
d'un la il. beau important.
Hom us Sterin 3S tns, Fort
Si- laii; bless ire contuse de la
>t> un r enre. (
Romlus Tdn, 57 anr, Boi ^
Varna; u umaiisme de l'pa le
droite.
Stephen Ambroise, 20 ans,
rue des Miracle?; Traumatisme
lombaire.
Koland Tyb Ile, 2 anc, bas
l'eu de Chose;rdi!lure du trou,
de l'aile du nz, contusion loin
baire.
Pierre Albo h, 21 n, avenue
Usgloiie uiJMroia*; bleasuie
Irant 11 nie de I iu.iex de la uuin
droite.
Voltaire Coolard, .">.") anr,
Hasro; bleasura proljule da
la'on
ChryLnO'P, 3f ans. potlail
Logftni; blessuie du 'alon, du
g'os dileil et de la j>robe
droites.
Sur Odile, 35 ans. Lalur ;
corps trargtr de l'index droit.
Andi Dominique, 15 ans,
PorUau-Prince; contusioi du
tib a droi'.
J li t'e Dupiton, .S : ns, Port
an Prinre,conlasioQ de la gran-*
de lvre \ulvaire.
cachet Mirlga
iiiiIii#\ rllKli|"l"
Suppnmr cn qutlquri mi-
nute. hi*.r. Orlpp*. Ml-
srftlo*. K!"u-..i...... M-
dicament de clwix toujourt
efficace etiaill danger. Mol-
let de 1 el l'i ..uh.it.
Lab. du 0' GIRAU0, Ph
A LYON-OULUNS, Franc*
el Toutes Bonnes fharinacies
Chez Pascal
Vitiello &
Fils.
U'ie lois de plus la Maison
Pascal Vitiello & Fils oflre un
avantage ses fidles clients.
C'est la grande rduction qu'elle
accorde sur les achats pendant
la fin de l'anne.
Qualit, Beaut, E gince ;
c'est la devise de la Maison
Pascal Vitiello & Fils
Grand Hue
un*
-SOIRES PdiM AUTOS
Nous vendons des p.cs
neuves et de deuiim main
pour to ''es sories d'automo-
biles; s'adressera
K.StEUS GARAGE.
IMione 23 18 e 2231.
Encore un
&ecs Je fivre
Vous prenez de la qui-
nine, c'est bien. Mai
celle-cj atteint l'effet et
non la cau-jc. P mr viter
ou retarder le prochain
acc:s. vous devez tre
lort. rsis-
tant Et
justement,
les accs rptes vous
puisent... Faites une
cure de Fortune : c'est
un puissant lorti.'iant, un
rgnrateur En organi-
sant la rsis-
tance de votre organisme.
Fortiane est le meilleur re-
mde contre les fivres.
Fortiane diminue la violence
et la frquence des accs
fbriles. Son emploi rtablit
trs vite les fonctions orga-
niques abolies par la fivre
et par la chaleur. L'apptit et les for> rs
ucccdcnt a la prostration et l'aLat-
tejjient.
q" Si vous vous faites des pijuiri
toniques, essayez FORTIANE. i'ac-
lion sera plus bienfaisante et plus ten-
ible. "
Dans toute le Phrmcie
A PortauPrinct : Pharmacie BI.'CII
Oroa : Liboratci.n SONI>tAt*t
Millau Avtayron
FORTDAHE
FORTIFIE L'ORGANISME
.
fS
{
on*
POUR 1933.
Les Dernier* Perfectionnements :
Automatic VOLUME GONTROL:
Circuit Superheterodyne
Automatic Sinchro-Silent Tuninq
100 o/ Aplimfcation Pent-ode.
Nouvelles Lampes de 2 V2 VOLTS
Types 58.57, 56, 47,82.et
La Duo-Diode G-4-S-
COLUiMBIA
Synonyme
de Suprmatie
Modle C 123
Air Cll. Battf ry
Dure de la Batterie
lOOO heuroa
Modle C 3
Badlo S lampes
Superheterodyne
'
Modle C SI
8 lampes- Superheterody
i
COLUMBIA
Le Favori
des Canna sseurs
- N
.. _rn
. < UT
ti.rt

Lykes Brothers SS C lnc
Texas Hati Santo-Domingo- Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
. fret entre les ports du Golle du Texas directement avec
1 Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de^voi
importations, servez vous toujours des navires de Ja LYKE
LINE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont :
Steamer a tmena Lyk m 25 novembre
Steamer Ruth Lykea 2 dcembre
tiureau: Rue du Magasin de rt>, poite Postale fi
Modle C 85
Radio Phonographe
8 lampas
) Moteur 33 1/8 et 78 Tours
Modle C 84
8 lampes Superhe
terodyne
2 Hauts parleurs.

Conditions de vente avantageuses
Kneer's COLUMBIA Music Hall -
KNEER'S GAlUCiE.
^


I


Vendredi
25 Novembre 1932
U Malin
itifiie ANNEE N' fgt)
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 PAGE
Aliiminiun Une
. >
AVIS AU COMMERCE
Poils:
New-Orlans, LaDpui't
Molile, Alataroa, dpart
Port-au-Prince, Hati, arrive
Sto-Dominco Cily.R.i). "
Curac-o. D. W. F.
Puerto Cahello, VlD2. "
La Guaira. Venezuela '
Paramaribo,Dutcli Guiai a
Paramaribo.Dutch Gniai a dp
Curaao, I). W. I., arrive
New-Orlans, Lonisbn a"
Mobile, Ah. anive
Ports :
NewaOTl'ans, La Dpart
Mobile, Ala.
Port-au-Prince, Hati
Ssnto Domingo, City, R# I).
Curaao D. W. L
1-uerio ''hI>pIIo, Ven-zuela
I a Guaira, Venezuela
1 : rama ri bo, uctb (iuina
1 ramaribo, Ducth Guiana
: ra, D. W. I.
N w-Orl m s, La
Mcbifa, Ala.
S/S Dalvangen
:') novembre
7 nov.
12 novembre
1(5 rovembie
18 novembre
20 novembre
VI novembre
Vf) novembre
30 i.ovembre
\ dcembre
15 dcembre
17 dcembre
S/S Veslvangen
16 janvier
18 janvier
25 janvier
27 janvier
29 janvier
'M) janvier
J8 lvrier
S lvrier
12 lvrier
V.0 lvrier
28 lvrier
Prenant fret et
S/S Aushangen S/S YtrMMrfi W WjJJI8
21 nov8 Hdcc.be dec.
23 nov. fi dcembre 2 dec.
28 nov. 10 dcembre
30 novemb e U dcembre
2 dcembre 16 deen-bie
4 dcembre 18 dcembre
5 dcembre 19 dcembre
1 dcembre 23 dcembre
14 dcembre
18 dcembre
20 dcembre
S/S Dalvangeni
28 janvier
30 janvier
4 fvrier
8 lvrier
10 lvrier
12 lvrier
13 lvrier
17 lvrier
22 lvrier
2b' lvrier
9 mars
V8 dcembre
1 janvier
12 janvier
9 janvier
S/S Anstvangen
10 lvrier
13 lvrier
18 tt'vrier
22 lvrier
24 lvrier
20 tvri r
27 lvrier
3 mais
8 mars
12 mars
20 mais
6 mars
passagers pour lous les ports ci-dessus.
20 dcembre
28 dcemb e
30 dcembre
1er janv.
I j-nvier
6 uvier
II jmvier
15 jmvier
23 janvier
S > Ves'va
i lvrier
27 fvrier
4 mars
8 mais
]0 mais
12 mars
13 murs
17 mais
21 mars
20 mrs
0 avril
3 avril
S/S Austvangeu
31 dcembre
2 janvier
7 janvier
Il janvier
13 janvier
15 ju uvier
10 janvier
20 janvier
25 janvier
29 ianvier
9 lv ier
0 lvrier
Dgen
l HOTEL KARAM
j Une onforlable sa u< sa
* le de la Pa -e Holel, Kc.s-
kofl
Pour la saison cl, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
KenskofJ, o vous sciez
serok souhait. Excellentes
conditions
I
A.deMATTEIS & C0,Ajents Gnraux
[Comment voa dents
ont-elles blanchi
|de Trois Tons en
Trois Jours?
Vous aussi vous pouvo/. avoir
des dents de nacre: Kssay/.
un centimtre de KOI.YNt)S
sur une brosse sche,matin 01
soir pendant trois jours et
notez la diffrence. KOI.YNOS
supprime les vilaines taches
jaunes, assainit la bouche,
tonifie les ilencivcs, parfume
l'haleine. Aucun brossage or-
dinaire ne saurait oprer
pareille transformation.
KOLYNOS,
Antitrpthjue
Le plut conomique de dentifrice
on centimirr suffit
AVIS AU COMMERCE
La p.muma l'ailrord S'eamship Lii.e a l'avant-ige dan-
nonce- les dparts suivants de New-York pour Portau-pnr.ee
Hati, directement chaque mardi, excepts le steamei An-
ton, qui laiteera le 21 dcemb e, et armera a M'aO-j
HdcV le lund, 26 dcembe 1932. et le Gnayaquil a qui
U era le mercredi 28 elcera ne !932, e. arrivera a Pc i>
.uIprlDce le 3 |*nvi*r 1933. Tous les sleame.s sont pour-
vu de chambre li irori4ue. ',-,
DioarlM de ^e'.al,.""'e\m2
yermrr CiialobaW le 6 dcembre 10 U le 1 le. 1032
Mri.mtr Uiianaventuia. le Ifl d<\ le U dc.
Vcaii.er Aneon i 'e 21 dcimb* I* 2b de
Seaincr Gl ayaqi.il le 28 lc. Ll^
M.b. C.VAN RbLD
geut Gnral
iT
A vendre
Une radio et Irois tables
de Bridge.
S adresser :
P11UNE : 103-2.
icnUKR ts sir IQfiltt K
tCRIVtZ AUJQURD HUjBW
CPAMDCOHPT0IRMATI0MAI.
B'RSMSBHS: B^JBJSi
iUicniioii
PROGRS NOUVEAU
RHLM JSlOLVEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIAKT TOUTEICONCURriENCE
Clair in Vierge
Chez N. NAZON
i
Chez Railey
Grand Rue, 1313
Tlphone : '2383
Vous trouverez, des pois
sons nuis de 0 heures lu
matin 5 heures de laprs
midi.
Poisson nalurc: 50 centime
la livre.
nettoy: OOcts. la liv
0 -o
Dirig par le professeur
1 oc PemsiNVir.LE '
Etab isseme t d'enseigne- .
m lit en progression constan-
te depuis la die de sa Ion*
dationI Su derniers examtns olliciels
pour i'ob eniio (! h < calau-
rat Compltement l'-
preuve du en et munie de
toutes les amliorations mo-
oenifs, la niiiison est situe
au 11 me de la montagne sur
le sommet de laquelle se
dresse, protectrice ei majes**
tueuse. \'Eglise d SI. Grard.
Aussi le se onr y est ogiable
et les coliers laiblcs de san-
t y trouvent le moyen de
relaire leuis lorces, tout en
ouisuivam leurs tudes.
Cours classiques ; Cours
piatiques au choix; met .ode
nouvelle qui lait progresser
lapidement les attards et les
dgots des tudes.
Prix dcalage calcul s sui-
vant la capacit de paiement
acluelle des parents.
Les enlants de tous les ges
scolaires y sont accepts...
Tels sont les principaux avan
tages qu'oflre l'Institut Guy-
Joseph Bonnet o du reste
l'ellectil a plus que doubl en
un au
En y envoyant vos enfants,
vous gagnez plus que l'ta-
b'issement lui-mme.
N'OUBLIEZ PUS OE FIE UN PETIT TOUS
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1600 pieds d'ail ilude L'tat lissenent le plus! rais de, ec
virons de Port an -Prince.
Seulement 15 minutes d'auto sur uue excellete route
asphalte. Vues merveilleuses de la ville et du port.
^Boissons de toutes espces.
DINERS GOUTERS SANDWICHS-
Vrrange nrnii particuliers pour les pensions de jour, a
semaine ou de mois
ENO EST BON POUR
' JEUNES ET VIEUX
ENO'S "Fruit Sait" est si doux et agr-
able au got que les enfants l'aiment.
U est un correctif si sur et efficace que
des millions d'adultes l'ont adopt
pour viter la constipation et la
paresse intestinale cause
initiale de bien des maux.
Exigez ENO.
ENO'S
FRUIT SALT
Laboratoire SJOURN
DiftgGTUQS
F. Sjourn I harmaeien
K. Sjourn, Pnarmacien de fCuivcisit de Paris
M. Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paris.ancien
in Unie des Hpitaux de Paria
A^aly^es des Uriues, du suc gastrique, il u sang ( Wa*
leimuuu, Ure, Luustaute d'Ambard. Glynie).
Descracbats. Des ali^xei t !s
Avis
Voulez-vous
Russir dans vos tudes ou
taire russir vos entants.grce
une mthode d'enseigne
ment ebssique excellente? |
VOULEZ VOU
|
Une piolessiou aprs 6 9
mois d ludes srieuses (St
no-Dactylo, Langues vivante
Comp abilitf )
Songez que l'Institut TIP
PENI1AUER se recommande
et s'impose votre attention
par es brillants rsultats d>
1537Rue Lamarre. I
Tlj-hcci 2391; /
Tlphone: N- 2323
Le vap or Holombia Voy.
1, parti-a de New-York le 24.
novembre, directement pour
Port-au-Prir.ee, o il est at-
tendu le 28 novembre 1932.'
Ilrepartiia le mme jour dirrc-|
tement pour Kingston. Puerto
Colombia, Cart gua et Cri*-,
tO')al. j
Port-au Prince, le 14 nov.
William E. BLEO. ,
Agent.
Les avantages qu'offre la
Cuisine Electrique
l| HOTPOINT *
sont maintenant connus de
tout le monde.
Pour vous en convaincre,
visitez notre salle d'expo-
sition.
Compagnie dhclairage
lectrique.
Loterie Nationale d'Hati
16, Rue Bonne.Fol, Phone : 3358
La Loterie Nationuled'IIati est
une institution hautement humanitaire par la multiplicit
d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien
tre offerte aux hommes de toutes conditions de fortune.
Employs, Fonctionnaires, Ouvriers. Artisans. Salaris de
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) sans parler
leur budget moyannantdeux goudes, peuvent gagner trois
mille gourdes. Patrons de Commerce.Chetsd'Industie.parez
aux iusulfisances des ventes, par l'achat d'un billet, qui vous
libre du souci des chances*
Mdecins Avocats, Ingnieurs, Snateurs, Dputs, Grands
Dignitaires de PEtat.Reprsentants de l'Intellectualit, JoDr
nalistea.
Donnez l'exemple de voire solidarit sociare.
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez votre
avoir.
Vous tous qui habitez Haiti, rendez^iui service en <**
tant un billet del LOTERIE NATIONALE D'HATI.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM