<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RLc. AMERICAINE 1358 .1ELEPHONE NY2242 La \ertu relise !a facilit p eMiMfie ;el celte iise, douceur \ urluuite voie, p'r o s* coidaile •esl lea jias rgls lune IIODBP iiM-linaiioQ de iialure, a est pas celle de h \raie ?ertl : Hle dfaiaide UB*(-hrnio preel <-uineu&l 10.YTAIGKE 26 me ANNEE N-7829 PORT-AU-PRINCE (iiAl 11) JEUDI 24 NOVEMBRE 193: L ORGANISATION DE LA SEMAINE NATIONALE DF LA CROIX ROUGE HATIENNE -o— La Croix Rouge Hailienne a adopt une semaine pour le recrulemtnt particulier de ses membres et de ses amis.et pour recueillir leurs oboles ou cotisations, afin tle constituer une caisse de secours. La semaine nationale de la Croix Rouge Hailienne s'tend du '24 au 30 Novembie de chaque anne. Pendant la semaine de la Croix Rouge, louirs les forces morales de la Nation : le Gouvernement, les Clergs, le> Administrations publiques, le-. Ecoles, l'Anne, le Commerce, les Usines et Manufactures, lea Associations prives,les C jrpo rlions d'ouvriers, etc.. prj %  %  • % %  ront leur aide efficace et active pour le recrutement des membres et des amis de la Croix Rouge. Les amis de la Croix llouqe Hatienne sont ceux qui,une lois l'an, pendant la semaine du '21 au 30 Noveinbre.donneront une obole quelconque la Croix Rouge. Les membres del Cioixllouge hailienne sont ceux qui, une fois l'an, pendant la semaine du 21 au 30 Novembre, vei seront une cotisation d'an moins un dollar. Les noms des membres de la Croix Rouge seront inscrits sur un registre spcial, un certificat scell du sceau de la Croix Rouge leur sera ollert ainsi que des facilits d'introduction aux So • eiels de la Croix Rouge Internationale. Tous ceux qui forment le Conseil d'Administration del Croix Rouge, le Conseil COnsullalil el les Comits rgionaux de la Province sont d'emble membres del Croix Rou;e, ainsi que les personnes inscrites aux cours de dmonstration. Chaque anne, pendant la semaine de la Croix Rouge, des dames et des jeunes filles, portant l'insigne de la Croix Rouge, parcoureront les villes et les villages du pays pour recueillir les oboles des amis, les adhj sions el les cotisations des memb es. Pendant la mne semaine, dea lis,es de recrutement el des souscriptions autorises circuIcronl ('ans les diffrents services publics, dans Us magasins, les usines, etc., la Capitale el en province, par 1 intermdiaires des chels de ces diffrentes administrations pour le recrutement cl les cotisations des membres de la Croix Rouge. Aujourd'hui, 24 Novembre premier jour de la semaine nationale de la Croix Rouge Hailienne, un grand concert sera ollerl au sige social de la Croix Rouge, Rue Capois.de heures G lie.ires 3Q\ en l 'honneur des membres du comit el des comits rgionaux de la Province. Un rapport sera lu a cette occasion sur les activits gnrales de la Croix Rouge Hailienne. La Croix Rouge Hatienne entirement dvoue sa mission de paix.de fraternit, d'entraide sociale.se rappelant aussi le grand enthousiasme populaire qui a salu sa fondation le 19 Mai dernier, le jour de la lle des mres heureuse enfin des adhsions nombreuses qui lui viennent chaque jour, compte sur un giand succs moral et inalAriel de sa premire semai ne nationale ECHOS-! LOTERIE NATIONALE M .—Monsieur Davidson.lesupet intendant de la Cofopgnie d'Eclairage Electrique pour Sto-Domingo et Port-au-Prince, est arrive ici avant-hier. 11 repartira aujourd'hui pour la Capitale tle l'Est. — Voulez-vous des pbatjour de toute beaut ? Tlphone/ au No 2267, chez— On a observ le louable souci du Receveur de la Conniune de Port-au-Prince d'pargner les contribuables des Irais trop lourds des con trahtes dcernes contre eux. Ces accommodements de l'Ad ministralion communale sont intelligents el tout le meilleur eftetdans le public C'est cet aprs-midi de 5 G heures 30 qu'aura lieu, en son local de la rue Capois, le concert de chante de la Croix-Rouge Hailienne. Bruit el remue mnage dans le Landerneau administratif: Lon La leau, notre distingu cou frre, est coinmissonn chef d Division au Dpartement de ^Agriculture ; nos amis Luc Llie et Normil Sylvain vont en la mme qualit respectivement au Dpartement du Commerce el celui de l'Intrieur. Et enfin Mr Lave la net est nomm Secrtaire Gnral au Dpartement du Travail. Qui gagne et qui perd ces changements ? Personne. Les litres se valent el les moluments sont les mmes. Autant que le billet de la Loc rie Nationale, que vous allez acheter aujourd'hui,ressemble celui que j'ai achet hier. La formule : j'achte de qui macbtC est excellente. Grce a son application gnraliss, les peuples deviendront moins taostes, moins LhniciU's. Ainsi — Sous l'habile direction de l'architecte Georges Haussai), un htel est en construction l'avenue de Turgeau, ancien local de < La Crche. 11 comportera seize chambres ci sera pourvu de tout le confort moderne. — La campagne esi ou verte pour l'lection du Grand Matre de l'Ordre Maonnique d'Hati qui aura lieu le 21 dcembre prochain. Les candidats dclars jusqu'ici sont Messieurs Henri Piquant, L. C. Verret. On se rappelle que le G and Mailre sortant esl Mr 7froces, les plus techniqi .-m.d ,,,. vnrrp7 iilns 11(1 vous ne verrez plus un petit pays agricole devenir conomiquement colonie d'un grand pays industriel qui ne loi achte rien ou presque. Achetez, de moi. dira-t-il, et j'achterai de vous. C'est la nouvelle conomie qui commande celte politique de rciprocit laquelle, entre nous, se ,. v o>che un peu du vieux troc... serons dans te courant quand ,. s exigerons des autres qu ils achtent de nous autant de RHUM SARTHE CACHET DOR que nous achetons d'eux de bl ou autres. 2234, ACCESSOIRES POUR AUTOS Nous vendons des pices neuves et de deuxime main pour toutes sortes d'automobiles; s'adusser Emmanuel Rampy, lu en %  KN> KK'S OARAliK 192 et install en iMO. Nos ; p none 23 18 et meilleurs souhaits de succs aux audidaU. Que le me.ldFlori l a ,.„ e Bonhebdomadaire a u ; 1S men en raison des I LF MATIN, 21 \ouembre UMJ7. BANQUE NATIONALE On annonce le prochain dpari de Monsieur Charles \ a u \\ ijek, directeur, de la Banque nationale dhalti. Il scia remplac par .)i m* sieur Paul Sanlallicr, fo'iJ A' pouvoir* i %  ** jvnmnar:.! mi HMI am.i*mjgmm El COURSES! Renseignements. En regard -lu programme des Courses qui doivent tire organises pour ledimanchc 27 Nov. et., el qui ;i t publi ici, I attention (lu publie esl |):ii lieu lirement attire sur la Sme Course : L'Haitiann . Celle Coarse est uniquement ouverte aux poneys appartenant aux Ihiiliens ti monts perdes Ilailicus. Les lormalits d'usaga pour laire participer les poueys celle Course sont des plus simples. Les propritaires Uni liens o les jockeys n'ont qu' emmener leurs poueys sur le terrain, se prsenter aux Juges du Camp. donner les noms du poney, de son propritaire et du monteur au Colonel Howard,de la (i.d'II. Puis prendre une selle et une cha raque nanirolea; seller et aller dans le promenoir. Dans le but d'assurer autant d'entres que possible, el partant faire que la course sdl plus int re s mie, il esl i A Ions d lenir leurs ami i Haliens au courant de celte < I onise, I de leur porter ;'i y inscrire leurs poney. Toutes informations aulrieu les aux inscriptions devront rire donnes ;in Capitaine I. M. r rce ou au Lieutenant C. A. KoberlsJ, Des programmes rvises seront vendus sur le [and a 10 cenlimes chaque. i s lentes additionnelles peuvent tre rserves pour les Courses de dimanche, moiti prix du prix rgulier. Sodresser au Major Noble. ( Quartier < %  %  nral de la Ih igade, • Uuimp de Mus.) FOROE VERSUS JEUNESSE pur 1••r.i ANoor-iiiiE" n vinlc i £1*1.1ft. THOMAS i CI H/3 • i.: riiermac %  L affaire du Juge Saint-Lot %  -.* %  Mit tU*J\ BISQUES Biocj BRIQUES Pour coostrnlr solidemeol ex1g(Z"*de votre Architecte d'employer les HrtiQUKS V BAIJORI eMei ne mutent pas plus citer qu'un matriel intrieur de construc tio.i. d'aprs nrenvp latp. Nos BLOCS DE BRIQUES sont h dernire innovation comme matriel de construction ils sont solides el ne laissent pM wntrer l'horaidit* Iris votre m i s > >. L'avantage des BLOCS DE DrtlQUiS est immense tous les poi'its de vue V^itez les onstnvtiois en BLOCS DE BRIQUES LA li\LJ 1>H V • la ml)>-t"ir I) in i id V m; serezm ;rveill MA>JUFA-:TURK DE KBIQUES. S V LA IUUDBV ... voit que nos confrres La Nouvelliste et l'Elan, d'or* dm.me bien renseigns, ir.lorment que, selon rapport, la petite vrole svil; dans la Kpublupie l)< mini aine. Bien que le Service Nt OQHI d'Hygine, av •<• une prvoyance tout A s<> i lioineur. n'ait jrmais discOQti'l h vaerination A la ville et la campagne, il serait f ieui-'iv bugti lev par la ville de l'aLA NOUVELLE VOITURE DE LA PRSIDENCE —o — Une runion s'est lentie r* cciiiment au dpartement du commerce pour le choix d'une voiture de crmonies, deslineau Palais, les deux Packard qui ont beaucoup voyag ces derniers temps tant quelque peu fatigues. On dsirait avoir pour le service de la Prsidence une voiture de •MMMI i La S. D. N. et le problme mandchourien (jKNLVlv — Ls dlgus du Conseil d ; la Ligue des Nation* oui t aux pris,-s hier avec ledl (Bsile prob' ne maiidchourien, en a'iteiidjnt la runion d'au|our> d h ii pour considrer tonnellem .il la dispute >ino-japonaise. -•.-' MBMaUHMHHMMiaHiai Notre Numro de Nol Nous nous ellorons, avec ce numro, de donner au public une manire d'aliiianach l fne mineur, qui fini 1 1 meilleure impression dans l'opinion,circule depuis av.uil hier. Des gens, ordinaire Informs, clrlarenl que le T Conseil Suprieur de la Ma%  gislrature, appel dire son mol dans celle allaire qui lient l'Iionneiir el i car l'rtrerame du jeune el prs ligieux Juge d'Instruction qu' sitent encore, mais comme le esl Mr Si.-Loi, envisage de ne passager a cinquante centimes pas retenir la plainte dpose se tait de plus en plus rare, la contre lui. En effet, de l'avis baisse du tant ne tardera pas A gnral,Mr SI -Lot esl intgre, se gnraliser. Et ce sera tant cultiv el droit. Il fera justice nneux pour tout le monde. des accusations lances contre ... voit que l'Exposition de Produits 11 'ieus o-ginise au Tourist Bir.au, pST nos ami C dor et Cirdozo, 'ahht admirablamentjqail existe un art h vlien. On y trouve un peu de tout : bibelots et meubles en I acajou et guac, de la broderie, I de il parhunerie, de la bipiuteri 'es c nies poi'ales, de l'eau de C, >'n<". '.••; livras hViliens, les objets les plus imprvus. Ce pelit bric-a~brae, install avec un got sr, est une vraie fte uour Jes vux. l'assez donc— c'est en lace du port — visiter celte incomparable bonhonni* re. I u ipossible d'en sortir les ni lins vides. ... voit que Le Malin >. prpare un numro de Nol qui lera sensation. Kn dehors d'un texte copieux sigO 1 de nos meilleurs crivains, il comportera des rclames commerciales il-luslres et d i nombreuses vues indites d Hati Ce sera, en un mol, un magnifique album, e qui vous ravira ds la couverture, ("est une occasion unique, pour vos publicits commerciale-, ... voit qu'au numro 17lt s la rua du Magasin de l'tvat, eli u /. Ren Lalontant, les soieries el la parlumeripjla denlellrt, les articles pour enlaut*. les chapeaux el iouliers pour ho n•ns, femmes s'enlvent coin ne les petits pat et. ("est cette boaae Maison que vous tes sur de trouver les plus joh| radeaux de fin d'anne, et les moins coteux. i i tonne lgante, de construc: commercial. Les Maisons qui lion solide et de prix mode( y ligureronl bnficieront UUr. A celle runion parlicipaienl les agents des principales marques d'automobiles : Packard.ClirysliT 1 mperiul,Cadillac. Aprs que chacun d'eux eut prsent les avantages de sa machine, sa photo et son prix, 00 s'arrcla au choix d'une Cadillac K> cylindres, grande voiture de luxe, lgante et solide qui cotera (.80U dollars. ne publicit de bon aloi. Les textes inslructils et plaisants qui pareront ce nu uro feront la ioic de nos lecteurs. Les encouragements que nous recevons de toutes nos personnalits d'aaires pour l'dition de ce numro de Nol,auront la verlti de nous faire vaincre les difficult! matrielles que rencontre en ces jours loute iruvre de beaut. ris sera inaugure demain. — Mr Emile de St.-Auban a l lu Btonnier de l'ordre des avocats de Paris par (ISO voix sur 73G suffrages. ANGLETERRE.— Le Roi et i la Reine se sont rendus hier en grande pompe a la C.ham\ lire (les Lords pour la lecture du discours du Irlie l'occa sion de l'ouverture de la 2me session du SGme parlement du R va unie Uni. — L'tat de sant du premier Me-D.mald ncessite un repos prolong. ALLi;viA(.\|-:. Le Secrtaire d'I'.tal de la prsidence a fait remettre hier Hitler la rponse du Prsident von Hindenburg sur la demande d'explication. La rponse esl lis dtaille et laisse porte ouverte de nouvelles ngo dations. Hitler deman le au Prsident de ne pas maintenir les [conditions mises son accs j au pouvoir. Disparition dun manuscrit, de Walter Scott. NKW-VORIv Une parlie du manuscrit original de la nouvelle de Walter S ott, intitule (ju} vimiuering , proprit de J. i'. Morgan, a disparu de la a revu avec plaisir notre i excellent ami, le Consul Woe', ? i" passage Port-soPrioco. Ceux qui ont eu le bonheur d'Ire reus par M Woel, au Cer. I des tonaives, dont il tut longtemps le prestigieux PrsiI nt, savent quel aimable g.-nliliiummese cach* sous ses air* un peu austres. Vous lui souiVibiio'hque'de ri'over&U de hiitons le plus agrable sjour Columhia. parmi nous. r ">. %  il" '4 Les dettes de guerre LONDRES.La Grande Bretagne et la France ont dcid de payer leurs chances du l du mois prochain si les BiaisUnis refusent un dlai. Il n'y a pa-i de doute qu'ils lerou' taux bond et les dpches de l'aris indiquent que la France croit que le moyen le plus sag • est de payer en attendant la rvision • ..voit qu' l'occasion H i deuxime anniversaire de l'leclion de M. Stnio Vincent i : Prsidence de la Ranb i | ; %  le Rhum HarlhiiiiDurt a eou' dois pis'ifiant son renom, e Rhum des solennits. .*%-> %  D. prires poar la r: ALIX ROY 30 annes de succs. qui doit venir plus i i i. Les prosprit amrlcal.13 avis de l'Italie dirent esomine bien moindre comme • goslasv.e a o loatti pojr diinirts.rAngleterr, et la France, nnache pro.han de. messe eu face dgros dfi • ta h d;la toutes les Hgusas d-j pay* aires, seront euibarraasei par ipoa'r le retour di| la pi'osp4nl^ ,e i.&eineat. jjainaiu. • 'A*.



PAGE 1

PAGB LE MATIN ^4 Novemb e irs W commandement de payer lui tu' lanc Le commandement r-H.| a infructueux. Mon avocat, Me Preston Soutirant, pratiqua une saisie mol) lire chez lui. Mais GAHDINER N 2 prouva dai s un rfr qu'il tait log par son frre et que tout ce que contenait la maison appartenait a celui ci. La saisie Fut annule. Il n'tait pas non plus contraignait par corps, tant pre de plus de cinq enfants lgitimes. Devant foutes ces considrations invoques par mon matre clian teur, |'ai d ba sayer par une a sortir des treintes de M ni qui ne voulait pas lcher prise. J'employai la douceur avec Ti-Ds, je lui demandai de voir Mme Zenni pour une entente, et aprs plusieurs entrevues avec cette uern.cre, il m'apporla un pa yi M avec le libell suivant : Mr Dasny Pasquet s'engige verser Me Joseph Sulomon pour compte de Mr Maxi JeanJoseph la somme de 14B dollar* vingt centimes ( condamnation principale, honoraires et trais ) par des nnnsualils de 30 dollar, ce, jusqu' concurrence de la nus dite somme de 110,20 dollars II est entendu que faut que Mr Disny Pasquet versera les sus-dites mensualits de M dollars, Me Salomon n'excutera pas le jugement qu'il a obtenu lontre Mr Maxi Jean Joseph en faveur de Mme Vve Gabriel Zenni le 22 juin de cette anne, sans que cet engagement puisse pn aucune leon anantir les' fiels gnralement quelconques j du sus-dit jugement et des commandements signifis Mr Maxi Jean Joseph en vertu du sus> dil jugement et que le non-paiement d'un terme entrainera l'annulation du susdit engagement et permettra Me Salomon d excuter le sus dit jugement. Les mensualits de trente les dollars seront verses le 15 de chaque mois, dont le premier, le 15 octobre de cette anne Me Rivire, avocat de Mr Puisque*, se porte garant de l'excution du prsent engagement. Deux renvois en marge bons. Fait en double Port-auPrince, le 16 septembre 1931, (Sign) : DASNY PASOUKT, J il. SALOMON, av. A. RlVTRR, av. Avec ce papier, je respiiai un peu, Mme Zenni fit semblant de m'oublier et je passai le reste de l'anne sans recevoir de nonvelles sommations. J'avoue que je me croyais quitte avec t lie. Mais hlas 1 ce n'tait qu'un t %  t il rpit qu'elle m'avait donn^.El le vendredi 5 en cours.au moment o je m'attendais le moins et tandis que j'tais assis tranquillement de* vont mon bureau, I attirail judiciaire et un garde m'envelop* pren'. Le Juge de Paix de la section Sud pronona les paroles sacramentelles et eu route pour le Pnitencier National. J'aurais pu demander rfr, je suvais que je n'tais pas con • traignable par corps, tant pre de six entants lgitimes; |'*urais pu faire tat de l'entente intervenue entre l'avocat de Mme Zenni et Pasquet sans mn participation. Mais mon indignation taii plus grande que toutes ces dlenses et je me laissai conduire au g r and local de la rue 'rai la prison pour ce voleur de GARDINER. L< s amis firent des dmarches oour mon largissement; Us raisons cites plus haut lurent invoques nar eux et l'honorable Juge Thomas devant qui l'aflaire a t plaide rendit un verdict de nullit d'emprisonnement et je tus mis en libert le lundi 8 fvrier, donc 3 aprs mon arrestation. l'audience du mardi 20 dcembre 1932, 18 heures du malin, l'adjudication de 1 immeuble suivant : Une proprit, londs et btis-ses,sise dans une cour, la rue de la Runion, de la ville de ( ortau-Prince, commune et arrondissement de Port-auPce, appartenant aux nommes lo. Elvire Oreste Georges et 2o. jours Gora Stphen Cambronne, pro pritaires, demeurant et domil cilies Port-au-Prince, la dite ht voil. .1 proprit ( la maison n'a pas de Je m adresse maintenant , ^ ro ) V m esure environ, du vous, freluquet d Andr D !" <>-| Nord au Sud, douze pieds de suit I Ou voyez-vous tracede taux l d suf trenle jds dp Œtt ttre bas et es-, ea critures Ml ny a qu une tte J v ,. 0ues de profondeur, et est %  ^ %  ffB de i creuse un niais comme !" s) borne>n ^ft par | t |> r J. B. e domaine engraisses cite fin. Les bureaux des officiels du trait chment aujourd hui. A vendre et trois tablas Une radio de Bridge. S'adresser PHONE 103-2. '"i / T n .;', l q ? pU Mx e ccoucher de P, are j lle Pasquet. au Sud par le du tout absurdit. \u cours de ta to-> dt | fetst, l'Est par cnation mie nous avons eue a la %  __ 'i n et la — Cela me suffit. UcmUtour droite, bonne disparut. Sans perdre une seconde.et avant que les autres employs eussent le temps d'tie leur poste, Menu u tait R Batterie CITADELLE V(iulcz*vous avoir ce qu'il y a de mieux comme batterie ? Vf ulrztvons avoir uce batterie qui vous rendr un service efiectll? Voijkz-vous que la battent de votre auto soit garantie ? Voulez-vous enccuragn l'industrie nationale ? \ A.^.etez une halte* le A DELL garantie prix i la p> lc ut oues u s c ses. 1o — Parce q te elle n'a pas %  or f 'gale en Ha t. 2o — Parce q ie elle i e vous donnera jamais unui, et dure 1 irgterops. 3< —Pan e qu e!lf> sera remplacet sans extra s par hmard elle n'ait un del t de constrnefion.ee quev>>>s n'avez pas avec niTi EIKOSIA les batteries importes. DUR (1 LITE 15(fl brication hatienne. Adre sez vous : KAEER'S GARuiE, Fabricant ue Puvee PorlauPrincc (Hati) — Puone; 2318 & 2234. cussion que nous avons eue la Pole, j'ai eu vous traiter de voleur, j'ai mme a|oufque vous avez laiss le Cap pour vol. En disant tout cela, je n'ai rien invent, je n'ai dit que la vrit et rien que la vrit. Vous, vous avez invent, et la calomnie tant l'arme des lches et surtout des vaincus, vous avez dclar que j'ai t emprisonn dernirement pour faux en critures. Une petite digression pour faire une remarque l il parait que dans votre famille, la ca>lomnie est une dlense, car je crois encore l'autre , jetant aux quatre vents toutes sortes de calomnies contre moi. Je n'oublie point les flots d'injures, dont j'ai f l'objet de sa pari le dimanche 20 juillet 1080. Cependant si j'avais des raisons majeures pour la mnager, mon indulgence ne doit pas s'tendre sur le frre. Oui, je le rpte, vous tes un petit coquin, vous avez laiss le Cap pour vol. Et des paroles je passe aux laits. Faisons un petit tour la Pharmacie Menuau, au CapHatien. Le personnel, pas 'nombreux : Le patron CharMenuau; comme employs: Antoine Myppolite, un nomm Edmond Pauld. Menuau est un homme d'un ca raclre indpendantes situation financire lui donne ce droit ; il n'a pas d'aini, de parents en sans cred pour solder leur c impie de pharmacie; et cette mesure est gnrale.Mcnuau ue parle pas beaucoup [D'un tempra • ment vif,il fait tout avec mLespinasse et enfin l'Ouest par Etienne Camille. Le dit immeuble a t saisi la requte du sieur Etienne Camille, propritaire, demeurant et domicili Port-au-Prince, ayant pour avocats constitus Mes Kigal, Alphonse Francœur et Dinville Pierre.avec lection de domicile en leur cabinet, Porl-auiPrince, en excution d'un arrt do Tribunal de Cassation de la Rpublique en date du vingt neuf juin mil neut cent trente et uu, sur les dame et demoiselle Cora Stphen Cambronne et Elvire Oresle Georges, propritaires, demeurant et domicilies en celle ville, ayant pour avocats constitus Mes Fnlon | sa pharmacie. a de — Bonjour — Bonjour, patron. — Qu'est ce qu il y neuf ce malin ? — Rien, Patron. — Et la vente ? — Oh I pas grand'chose : dix centimes de sn, dix centimes de bicarbonate, autant de sel, enfin des ventes insignifiantes. Menuau tressaillit de joie ou mieux de satistaction et en mme temps soutirait moralement, car il allait tre forc de chasser malhonntement nn jeune homme de famille pour vol. M us. il avait aussi sauveFlix Diambois.Dudray Lecorps garder se* intrts. Cin-Taldu CE SOIR U Jaque Catelain et Emrr.y Lynn dans : Le Vertige Entre (1,50 ; Bacon : 1.00 et Pierre Hyppolile. Sur la mise prix de Six oenl quarante ,six gourdes soixante centimes, outre les charges de l'enchre. Port.au-Prince,!e 21 nov,1932 RIGAL, DINV I.I.E PIERRE, A. FRANCOBUR, avocats Il ouvrit le tiroir et constata rellement la prsence des pices de nickel et rien que a. Avec notre Consul nia Senora Christo . Cette dernire tait l'amie attitre d'un Amricain qui louchait de gros salaires. Donc les 30 et quelques dollars que le Consul gagnait les grosses pices, les billets de 1, de 2, voire de 5. ne sjournaient pas longtemps dans la caisse : iU allaient dans ses poches... l'ombre de Christo ne le quittait pas. Menuau, quelque charitable qu'il puisse tre.s'arma de courage, laissa le tiroir. s*avana vers son employ et l'apostropha de cetle ma* ., nire : mensuelle_ y t0 ai ass reme tte Z ment la Pharmacie ne poumo| e bi „ et de rf d ni suffire pour nvali-. une de mes b JJ vaient h ser d'assiduits avec leYan-| d e vous donner en paiement nts en allures; .1 coupe keequ faisait des large ses U un ,| a( on de...quelle a ache prendre d.s gants, le. Christo. On verra plus loin l ici :, v neineK, mi il des dbiteurs eu retard comment le Consul savait I*,-y P mi nutes. complter ses maigres appotn I • c 0 asu IL NY A PAS DE MEILLEURE PROTECTION POUR LA SANT QUE LE NETTOYAGE ANTISEPTIQUE DU LIFEBUOY. UFEBUOY LE SAVON DE LA SANTE POUR MAINS, FIGURES ET BAINS. MOHR & LAURIN, P. O. BOX.M — Distributeurs' Rue Roux et du Centre, Port-au-Prince. tements. Mais il ne comptait point avec la surveillance active de Menuau qui guettait tout le temps le gibier, thvide. Entre temps, les ail tires de Pour revenir mon faquin, la pharmacie priclitaient: les aprs avoir tait sa cinquime inventaires annuels revenu Lyce du Cap, avec la laient qu'il y avait egros courecommandation d'une gran* lagea. Et Menuau tait aux il i""?* 6 de parente,Menuau l'employa abois. Il redoubla de survoul t protester, mais le patron ne lui en donna pas le temps: il fouilla ses poches et fit voir pour une nouvelle lois la lumire du soleil le billet de cinq qui allait augmenter la banque l'avoir de Christo. Aprs un coup pareil,mon faquin ne pouvait plus rester au Cap; il alla demander re La laiterie de Damien Compltant noire informa lion d avant-hier au sujet de la laiterie de Damien, nous somf mes en mesure d'affirmer [que des particuliers envisa* Igent actuellement la possibiI lit d'acheter l'installation de Damien qui sera mise en vente. Les expriences faites I)a mien, quoique fort onreuses pour l'Elat Hatien, ont draontd suffisamment les granrsavantages du lait pas* teuris; depuis plus de cinq ans, des frais normes ont permis d'entretenir celte entreprise toujours dficitaire. Si l'Etat arrivait se dbarrasserde celte lourdechar| ge, peut-tre aurait-il les fonds j suffisants pour satisfaire d au 11res branches du S. N. P. A. oui priclitent lautede fonds disponibles. El d'autre part la laiterie de Damien transporte sur un terrain plus appropri sera, nous en sommes persuads, une source de revenus ap prciables pour un particulier sachant se tirer d'affaires. me temps un liquoriste de mrite, prvoyant et surtout voyant. A ct de ces quali ls, il y avait une autre qui le taisait passer pour le coq du village : c'tait un amateur de belles jupes, de belles jur par tous les saiuls et tous les diables qu'il dvoilerait le mystre qui enveloppait sa pharmacie. Avec son esprit imaginatif, il employa une lactique qui russit merveille. (Hinji.oles. Au Cap on le) Un matin,il appela une de -baptisait du nom de Consul ses servantes et lui donna un pangnnles ; il en tait con b illet de cinq gourdes, aprs lent. fier. De toutes les Dominicaines qui taient au Op. il yen avait une qui lui tournait pas mal la tte: la BoVOIRE CUISINE, MAOAME. On annonce qu'un accord est intervenu entre le Gouvernement et lef Lsints Htau** lgue de Port-au Prince et de Saint-Marc pour une dis ri bution hehdormdaire, aux jusqu' la manifeste eu l'honneur du Gouvernement qui a par ainsi trouv quelque clwsf pour combattre la crise co* nomique. On pense gnralement que si l'tat de sige a t dcrt pour arriver cetle mesure, il peut durer iudpopulations, di Imeuxprofi Q ireut duit. i pays, de For'-Libert Bec-Fin. Le avoir pris le No, la srie de ce billet de Banque, et lui dit d'un ton sec : — Allez ma pharmacie et achetez-moi un flacon de... Ne dites pas que c'est pour pointe des Irois, mo, La bonne dmarra en 3me et, aprs quelques minutes, Menuau tait en possession du flacon sus dsign. Il eut soin de poser sa servante cette question qui avait toute son importance : Combien d'employs avez-vous vus la Pharmacie ? — Un seuli M'sieu. — C'est qui ? — M'sieu Durosier. pa sants savaient les voirbias dessus, liras-dessous se pro* mener sur les ruines impo santes*du Palais du Roi. Les amis de mon calomniateur, ses parents et mme ceux-l qui le connaissaient furent consterns.Cependant, il (allait faire descendre, si* non le couple profanateur, mais le jeune homme qui s'tait avili pour toujours pour 5 gourdes. Un parent trs trs proche qui occupait, par le concours que je lui avais donn, une certaine fonction dans une des communes de l'Arrondissement de la Grande-Rivire du Nord, mit fin d'autorit cette idylle. Le jouvenceau regagna le Cap, non pas pour y sjourner, mais pour arranger ses petites affaires et venir me trouver aux Gonaves o je [reprsentais uue compa§ nie amricaine pour achats e ca m pche. En eflet, un soir, mon grand loui e.nent, h vis d:barqutr mon tjofta qui augmenta ma peii-e famille qui se comp si n dj de sa mre, ma belle mre, pas commode du tout, qui. spare, abaur l un.it c de son poux, a pass i six annes conscutives chez jmoi, de sa saur qqe je venais dpouserjilge.raes trois eolanb d i 1er lif, vrais dshrits du sort, vritables martyrs d'une martre au cœjr inhumain. Il nous ccha le vrai molit de cette fuite en Egypte. A passa quelques mois avec nous dans la belle cit de l'Indpendance. Et au mois de Mars 1924, la mai., son que je reprsentais ayant suspendu les achats de campche, nous regagnmes nos pnates. Et arriv au Cap, tout m'a t racunt. Un des clubs mondains du Cap auquel il appartenait, voyant son audace trquenter tou jours le cercle, malgr Topprobe dont il tait couvert, prit comme prtexte, pour le radier, une dette ancienne de ItlMJU llarbaucourl consommations diverses non | paye. Bien entendu, le bureau ne voulait pas allguer I la vraie cause de sa radiation, mais nous tous, nous devi> nions. Il n'avait qu'ue seule chance pour viler cetle nouvelle humiliation: payer ce qu'il devait et la chose se ferait la cloche de bois; diffremment, c'est l'affichage au tableau du cercle, et tudi quanti. Mon eboft, embarrass, me fit part de ses craintes. Comment payer? Le Consul i n'avait pas le sou, Senora Christo et les autres avaient suce et la dernire goutte de son sang et le dernier sou de ses larcins a la Pharmacie Menuau. J'eus piti de lui, j'hypothquai la maison de mes enfants du 1er lit avec Monsieur Alexandre Desroches et je comptai mon calomniateur G. 300. — li s'empressa de rgler son compte de cercle et sur mon conseil il envoya sa dmission au Prsident du Cub,d


PAGE 1

^m LE MATIN 24 Novembre If PACfc. TERRAPLANE I L'Automobile''la plus adaptable Hati Une automobile construite avec des matriaux de 1re qualit issssa ; Kxr —* <-—^ et va plus confortablement qu aucune autre auto de nos jours, quel que soit son Ceci s'adresse aussi bien aux autos de fabrication Europenne Une simple dmonstration vous prouvera ces faits. —,0— Us spcifications sont tes suivantes : Cmmt& %  %  %  MM MM IYOUDARLE i 70 H. P. CHASSIS EN X COULEURS D'OPALE ttUTCH AUTMUmvt ROLES IIDRES CARROSSERIE D'UNE PIECE EX ACIER Le bas prix dentretien, provenant du plus moderne anie rstu I > ,#„„ fft nl/> r\o nr,mr.U**~ 'il f • **" f ; yCillL, I tSUUS UCMS l CCOUO me ae gazoline qui est extraordinaire. MIREZ-VOUS UNE VOITURE DF LUXE OUI GRIMPERAIT U COTE U PLUS RAIDE D'HATI EN TROKlrlF VITFWC CT n... ,r„„ f ' LES EXTRAORDINAIRES PRIX OE VENTE lulwf D£NSEMIT EN B W 8 DE PfilX • R0AD8TER TOIRIXG tOACII COUPE SEDAK SPECIAL SEIMA ISCy ,lol. HUM OS.'i.OO 1MW.00 1.030,00 i.07: t 04 i.i2:,oo KNEER'S GARAGE, Distributeur. BUE PAVg, PORT-AU-PRINCF PHONE : 2318 4 2234. Ifeil j par les formalits. Gra moi, ce Monsieur ne %  WOi pas une nouvelle lois Milialiou, le dshonneur. r loules les raisons qui tales au grand jour, "Ne du Cap I ni tait deve r odieuse, il ne pouvait f y ajourner. Nouvelle Nn Egypte| Et un di%  wne, mon gredin prit pas'dans une auto en par* pour Port-au-Prince et dbarqua pour taire •mme, | e beau Mou r >Par son contact jour *. r vec les Dominicaines 111 pai 1er non le castil•mais le pangnol. II brouilla et la Pari' ,e maison tonde vers 'mme poque, en 1925 "pour propritaires %  wpafinoli, l'employa le leur langue qu'il ba' lDe p assablemeu'. Il doit a Mturellemint sa JiMo q U 'ii n a j, m aig ltDr dlaisse. Bon ap" ,c ner couple I L C Vo,re paquet, petit f l ru x. que j'avais dans f ar .ote, pourquoi aviezr 1 a tue-tte en pr, de s employs de la ,1 u e jai t emprisonnement pour IJUX J l res? Voil que vous 'Port vous brosser kY'Os le mrili.z. du Jaltends votre riposte fusera encore un peu, 2, de choses d'ordre ;•*;* que je pouirai i t r J a itantdire. ,; e v ous dis pas adieu, re voir. 10 u l> nnce,2iN ) v.l932 ^ J UN-JOSEPH Maison F Maimone & Fils Rue Bonne Foi N 116 Un beau jeu de meubles a le pouvoir ( comme un aimant ) d'attirer l'amour dans un mnage. Que r*oxl qui comptent se marier, n'oublient pas que la Maison F. Maimone & Fils est lr< riche en articles de noces dernier style. Un rayon qui 1er* dpss-in, les deMic** dr pouses. Ils y trouveront : Des lits en fer de luxe d'une a deux places d'un fini incomparable — Un salon complet, chaises, solas, (auteuils, glaces encadres pour salon et glaces pour armoire et coiffeuse, buffet, panetire, lavabos, service de labis g* porce laine de 70 p ces 90 et 98 pices verreries en cristal de 02 pices vitrine pour verrerie, tableaux, tapis pour salon, tapis de tables, descentes de lii, Couverts mtal-argenls de 84 grammes, pendules, bibelo's les plus var es. A des prix extrmement rduits. Le Monde Ncrologie Nous enrppif-,



PAGE 1

Jeudi 24 Novembre 1932 Le Malin 26me ANNEE N' 78J1 Port-au-Prince Tlphone : 2242 4 PAGES La Pharmacie Joseph C. Valm s'empresse d'annoncer a sa nom breuseet Odle clumtto qtfelle iri.t de recevoir %  r le derer steamer frai i les spciah(tl phannaceuiiqs uivan-; les: Drages de gnserine, fXCI tant .des fterlio-M et d* la motricit du lob* '1 geattl ; ipjcitiquc des lioi b'es sjmp.ihiques. Drage* aTAmidaheonm itorrhe, teimentatiou et ai. o-intoxication, Sirop et drages d'il mogenol. D.utsse,* base de sn m hmopoitique de cheval, lgnrateur du sang. Heclameline Pomwaa antihmorroUule "OI*o Sullona'e l'hamamelMie ; Ira Irn.ent aloxiqoe et radical des HmorroTl'tf 'externes. Siiop Teystdrt, souverain dam \-i priode de la dentitioi Chtz les nouvtaux-ns. Solution Schoum,\>W luit sans itai dans Us flcctlOOS ''u toie, des reins et de la v ssie et au si dans les coliques hpstiq.i.s et nphrtiques. Bimotyl* stoiHirsot POOI* tu lanis el adultes. — Godyl intra musculaire et inlra veineuse pour enlants et adultes, dur duase base d'huile de toie de morue, (irains et Pastilles de klraton. Vaseline pailuuie au laimin el la violette. — Extraits divers pour sirops et liqueurs. . Les produits el spcialits pharmaceutiques sont vendus meilleur march que partout pilleurs. Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cet tablissement se recommande par un service] irrprochable, un restaurant de premier ordre, des Chambres confortables el are^ ; U n Bai o b s consommations sont varies et des marques les plus reputocs. ~ Tlphone ^234L Lykes Brothei s SS CJnc Texas -Hati Santo oomiogoForto R -..^ 2 & %  • %  pi ,v L!N £' S prochaine, arrive a Port-au-Prince ^out: i; „ r e al uKuenu Magasin de 1^ H.,.•-*. %  > H 49, Rue Kaumur 88-90. BouleTard Scbastopol PARIS vendant LE IY1EILLEUR MARCnE DU II0I1DE Produits es Premires nteraues et touiours de premire treictieur UNE SEULE QUALIT : \A MEILLEURE ., • —— layon Spcial POUR LES COLONIES DROGUERIE. HERBORISTERIE SPCIALITS Franaises et Etrangre SELS DE QUININE PURS Ton produits en flacon*, ampoule, comprimes, cachets SOLUTIONS HYPODERMIQUES FA^n^QES, CEINTURES O *AS A VARICES \PPAKEILS HYGINIQUES pour tous usages Appareils Orthopdiques Seringue hypodermique Pharmacie si Poche, de Voyage Coffres Pharmaceutiques Donr usines. Communes, etc. Projets de Factures et tous renseignements sur demande adresse Pharmacie CANON NE 40, Rue Raumur 88-90, Boulevard Sbastopol PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE p \ .France ni VWf* \ HOTEL KARAM L,,e confortable suce u \ledel Pace Htel, Ke sr Pour la saison dl, ren\de:-vous chez A. J. Karam, \ Kmskoff, o vous seie: servira souhait. Excellentes conditions ilOlo DE FIE UN PETIT TOUR TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Petionville 1 eOO |SMk4l'li.rt Boisions de iouti s esi eci s \rrnngeinenta pailiuli fi uonr les pensions de jour, la emainarou de mois. ^pv^ne \ INSTITUT ; GUY-loEFH Dirig par le professeur \ Luc DOBSINV AVIS AU COMMERCE HUILEDRION RBA A. de MATTEIS & i "jasil'.r.VANKEED itttit Gnral n 0 Agents Gnraux, PROGRS NOUVEAU RHIJM N0&VAC7 Rhum dlicieux got exquis Chez Railey Grand Rue, 1313 Tlphone : 2383 Vous trouverez des POIS SONS FRAIS de C heures du matin 5 heures de l'aprs midi. Possbrt nature;50 centime la livre. lov: tiOcts. la lit ne Prix re duit RCOBt OtFiUOUIE UMNCE Clarin Vierge Chez N: NAZON Avis Voulez-vous • ... i„ n /!r>otTl\'p p' arrp rfl ' i r nju" Li e?a le mercredi 28 dcembre !932. et arrivera a Port-: l.PHnce iT 3 Janvier 1933 Tous les su amers sont ,oar-i vus de cl ambre tngonuque. OtHirtt H* htw \ork. Arranges a Poy u J rn f' 932) Me.mer .C istobal le G dcembre 1932 le lld r..l^ Steamer Bnanaventcra > le U dc \J a * Steamer Aneon le 21 dcembre '•**•. Etab.issemeLt d'enseigne^ S'eamer rGu.yaqaiU le 28 dc. le 3 ,auv,er \U meut en progression constan-J te depuis la date de sa tondation 1 Succs complet aux derniers examens officiels pour l'obtention du baccalaurat — Compltement leI preuve du 'eu et munie de i toutes les amliorations modernes, la maison est situe au liane de la montagne sur le sommet de laquelle se dresse, protectrice ei majestueuse. %  "• %  "'•'•• '"' '""" %  / Aussi le ]et les coliers laiblesdesan t y trouvent le moyen de retaire leurs lorces, tout en poursuivant leurs ludes. Cours classiques ; Cours pratiques au choix; mt'iode nouvelle qui lait progresser rapidement les attards et les dgots des tudes. Prix dcolage calcul s suivant la capacit de paiement actuelle des parents. ) Les enlants de tous les ges scolaires y sont j-ccepls... i Tels sont les principaux van I lageS qu'ollre l'Institut GuyJoteph Bonnet o du reste] l'efiectif a plus que doubl eu l un an En y envoyant vos enfants, i vous gagnez plus que l'tablissement lui-mme. Les avantages qu'offre la| Cuisine Electrique HOTPOINT > irotectrice ei majesi *&*•?*?*.sont maintenant connus d( tout le monde. POUP' v ous en convaincre| visitez notre salle d'exposition. Compagnie dclairage lectriaue. \ Laboratoire SJOURNE DlRECTURS Sis %  M ' JUU ,ix de Pans A.alvesd.sUrnu: | n < WaS ,..:,-;. tir. m Descr.ichats. Des mat.i. le. Russir duns vos tudes on taire russirvosentant?,grce une mthode d'enseigne ment classique excellente? i VOULEZ VOUS Une piotession aprs 6 9 mois d e'.udes srieuses (Sl no-Dactylo. Langues vivau te Comptabilit)" Songez que I Institut TIP PENHA.UER se recommande et s'impose votr* attention par "es brillants rsultats dtenus. 1537Rue Lamarre. Loterie Nationale d'Hati •*16, Rue Bonne.Foi, Phono 3358 i Tlphone 2891i $-$ c lfiHE COLOMBIENNE ) Tlphone: N* 2323 Le vapeur Colombia Vov. 1, partira de New-York le 21 novembre, directement pour Port-au-Prince, o il est at tendu le 28 novembre 1932. Ilrepartira le ramejour directement pour Kingston. Puerto Colombie, Cartagna et Cristo.) 1. ' rt-au Prince, le 14 1932 William E. BLEO. La Loterie Nationaled'lalti est une institution hautement humanitaire par la mullip'if d'oeuvres quelle se propose d'aider, ime ..^ dU K C L tor loi tre offerte aux hommes de toutes conditions $| Employs, Fonctionnaires, Ouvriers f< Artisaus. tous ordres, Gens de maison ( domestiques,} cr trfl leur budget raoyannant deux goudes, l^ u ^ el J, In f lus iie,p 1 mille gourdes. Patrons de Commerce.Cneisu i jvJ aux iusutfisances des ventes, par l'achat d un ni libie du souci des chances' tei e du souci des cneancesrvnuts, Mdecins, Avocats, Ingnieurs, Snateurs, uep j ( Dignitaires de l'Etat.Reprsentants de Wnteuecw I nalistes. c n p ; a'eDonnez l'exemple de votre solidarit so ^ enlel 14 nov. Rentiers, capitalistes, comme en jouant, aug i avn,r • .-vice D j Vous tous qui habite Hati, rendez-luiL^fiATJ. liant on billet de la LOTERIE NATIONALE U2^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07161
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 24, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07161

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. RLc. AMERICAINE 1358
.1ELEPHONE NY2242
La \ertu relise !a facilit p
eMiMfie ;el celte iise, douceur
\ urluuite voie, p'r o s* coidaile
esl lea jias rgls lune Iiodbp
iiM-linaiioQ de iialure, a est pas
celle de h \raie ?ertl : Hle df-
aiaide UB*(-hrnio preel <-uineu&l
10.YTAIGKE
26 me ANNEE N-7829
PORT-AU-PRINCE (iiAl 11)
JEUDI 24 NOVEMBRE 193:
L ORGANISATION DE LA SEMAINE NATIONALE
DF LA CROIX ROUGE HATIENNE
-o
La Croix Rouge Hailienne a
adopt une semaine pour le re-
crulemtnt particulier de ses
membres et de ses amis.et pour
recueillir leurs oboles ou coti-
sations, afin tle constituer une
caisse de secours.
La semaine nationale de la
Croix Rouge Hailienne s'tend
du '24 au 30 Novembie de cha-
que anne. Pendant la semaine
de la Croix Rouge, louirs les
forces morales de la Nation : le
Gouvernement, les Clergs, le>
Administrations publiques, le-.
Ecoles, l'Anne, le Commerce,
les Usines et Manufactures, lea
Associations prives,les C jrpo
rlions d'ouvriers, etc.. prj
ront leur aide efficace et active
pour le recrutement des mem-
bres et des amis de la Croix
Rouge.
Les amis de la Croix llouqe
Hatienne sont ceux qui,une lois
l'an, pendant la semaine du '21
au 30 Noveinbre.donneront une
obole quelconque la Croix
Rouge.
Les membres del Cioixllou-
ge hailienne sont ceux qui, une
fois l'an, pendant la semaine du
21 au 30 Novembre, vei seront
une cotisation d'an moins un
dollar.
Les noms des membres de la
Croix Rouge seront inscrits sur
un registre spcial, un certificat
scell du sceau de la Croix Rou-
ge leur sera ollert ainsi que des
facilits d'introduction aux So
eiels de la Croix Rouge Inter-
nationale.
Tous ceux qui forment le Con-
seil d'Administration del Croix
Rouge, le Conseil COnsullalil el
les Comits rgionaux de la Pro-
vince sont d'emble membres
del Croix Rou;e, ainsi que les
personnes inscrites aux cours
de dmonstration.
Chaque anne, pendant la se-
maine de la Croix Rouge, des
dames et des jeunes filles, por-
tant l'insigne de la Croix Rou-
ge, parcoureront les villes et les
villages du pays pour recueillir
les oboles des amis, les adh- j
sions el les cotisations des mem-
b es.
Pendant la mne semaine,
dea lis,es de recrutement el des
souscriptions autorises circu-
Icronl ('ans les diffrents servi-
ces publics, dans Us magasins,
les usines, etc., la Capitale el
en province, par 1 intermdiai-
res des chels de ces diffrentes
administrations pour le recru-
tement cl les cotisations des
membres de la Croix Rouge.
Aujourd'hui, 24 Novembre
premier jour de la semaine na-
tionale de la Croix Rouge Hai-
lienne, un grand concert sera
ollerl au sige social de la Croix
Rouge, Rue Capois.de heures
G lie.ires 3Q\ en l'honneur des
membres du comit el des co-
mits rgionaux de la Province.
Un rapport sera lu a cette oc-
casion sur les activits gnra-
les de la Croix Rouge Hailien-
ne.
La Croix Rouge Hatienne en-
tirement dvoue sa mission
de paix.de fraternit, d'entrai-
de sociale.se rappelant aussi le
grand enthousiasme populaire
qui a salu sa fondation le 19
Mai dernier, le jour de la lle
des mres heureuse enfin des
adhsions nombreuses qui lui
viennent chaque jour, compte
sur un giand succs moral et
inalAriel de sa premire semai -
ne nationale
ECHOS-! LOTERIE NATIONALE
m .Monsieur Davidson.lesu-
pet intendant de la Cofopgnie
d'Eclairage Electrique pour
Sto-Domingo et Port-au-Prin-
ce, est arrive ici avant-hier.
11 repartira aujourd'hui pour
la Capitale tle l'Est.
Voulez-vous des pbat-
jour de toute beaut ? Tl-
phone/ au No 2267, chez-
On a observ le louable
souci du Receveur de la Con-
niune de Port-au-Prince d'-
pargner les contribuables des
Irais trop lourds des con
trahtes dcernes contre eux.
Ces accommodements de l'Ad
ministralion communale sont
intelligents el tout le meilleur
eftetdans le public
- C'est cet aprs-midi de
5 G heures 30 qu'aura lieu,
en son local de la rue Ca-
pois, le concert de chante de
la Croix-Rouge Hailienne.
Bruit el remue mnage dans le
Landerneau administratif: Lon
La leau, notre distingu cou frre,
est coinmissonn chef d Divi-
sion au Dpartement de ^Agri-
culture ; nos amis Luc Llie et
Normil Sylvain vont en la m-
me qualit respectivement au
Dpartement du Commerce el
celui de l'Intrieur. Et enfin
Mr Lave la net est nomm Secr-
taire Gnral au Dpartement
du Travail. Qui gagne et qui
perd ces changements ? Per-
sonne. Les litres se valent el les
moluments sont les mmes.
Autant que le billet de la Loc
rie Nationale, que vous allez
acheter aujourd'hui,ressemble
celui que j'ai achet hier.
La formule : j'achte de qui ma-
cbtC est excellente. Grce a son
application gnraliss, les peuples
deviendront moins taostes, moins
LhniciU's. Ainsi
Sous l'habile direction
de l'architecte Georges Haus-
sai), un htel est en construc-
tion l'avenue de Turgeau,
ancien local de < La Crche.
11 comportera seize chambres
ci sera pourvu de tout le con-
fort moderne.
La campagne esi ou
verte pour l'lection du Grand
Matre de l'Ordre Maonnique
d'Hati qui aura lieu le 21
dcembre prochain. Les can-
didats dclars jusqu'ici sont
Messieurs Henri Piquant, L.
C. Verret. On se rappelle que
le G and Mailre sortant esl Mr
7froces, les plus techniqi
' .-m.d ,,,. vnrrp7 iilns 11(1
vous ne verrez plus un petit pays
agricole devenir conomiquement co-
lonie d'un grand pays industriel qui
ne loi achte rien ou presque. Ache-
tez, de moi. dira-t-il, et j'achterai
de vous. C'est la nouvelle conomie
qui commande celte politique de r-
ciprocit laquelle, entre nous, se
, ,.vo>che un peu du vieux troc...
serons dans te courant quand
,. s exigerons des autres qu ils
. achtent de nous autant de RHUM
SARTHE CACHET DOR que nous
achetons d'eux de bl ou autres.
2234,
ACCESSOIRES POUR AUTOS
Nous vendons des pices
neuves et de deuxime main
pour toutes sortes d'automo-
biles; s'adusser
Emmanuel Rampy, lu en KN> KK'S OARAliK
192 et install en iMO. Nos ; pnone 23 18 et !
meilleurs souhaits de succs ,
aux audidaU. Que le me.l- dFlori,la ,.e Bon-
hebdomadaire a u ; 1S men, en raison des -UnnnXlbliMement (axes au bureau Au ,ont.i-
5 t cr prr Monsieur E; butions. .
ir-w
"^ r
CE SOIR
A
TERRACE-GARDEN
P1 ION-VILLE
Brillante organisation
Dner, Dancing
.Il y a
Vingt-cinq anr>
I Lf Matin, 21 \ouembre UMJ7.
BANQUE NATIONALE
On annonce le prochain
dpari de Monsieur Charles
\ a u \\ ijek, directeur, de la
Banque nationale dhalti.
Il scia remplac par .)i m*
sieur Paul Sanlallicr, fo'iJ
A' pouvoir*
i ** jvnmnar:.! mihmiam.i*mjgmm
El COURSES!
Renseignements.
En regard -lu programme des
Courses qui doivent tire orga-
nises pour ledimanchc 27 Nov.
et., el qui ;i t publi ici, I at-
tention (lu publie esl |):ii lieu -
lirement attire sur la Sme
Course : L'Haitiann . Celle
Coarse est uniquement ouverte
aux poneys appartenant aux
Ihiiliens ti monts perdes Ilai-
licus.
Les lormalits d'usaga pour
laire participer les poueys cel-
le Course sont des plus simples.
Les propritaires Uni liens o
les jockeys n'ont qu' emmener
leurs poueys sur le terrain, se
prsenter aux Juges du Camp.
donner les noms du poney, de
son propritaire et du monteur
au Colonel Howard,de la (i.d'II.
Puis prendre une selle et une
cha raque nanirolea; seller et
aller dans le promenoir.
Dans le but d'assurer autant
d'entres que possible, el
partant faire que la course sdl
plus int re s mie, il esl i
A Ions d lenir leurs ami i Ha-
liens au courant de celte . I de leur porter ;'i y inscrire
leurs poney.
Toutes informations aulrieu -
les aux inscriptions devront
rire donnes ;in Capitaine I. M.
r rce ou au Lieutenant C. A.
KoberlsJ,
Des programmes rvises se-
ront vendus sur le [and a 10 cen-
limes chaque.
i s lentes additionnelles peu-
vent tre rserves pour les
Courses de dimanche, moiti
prix du prix rgulier. Sodresser
au Major Noble. ( Quartier <
nral de la Ih igade, Uuimp de
Mus.)
FOROE
VERSUS
JEUNESSE
pur 1-
r.i ANoor-iiiiE"
n vinlc i
. 1*1.1- ft. THOMAS i C-
I H/3
i.- :
riiermac '
L affaire du Juge
Saint-Lot
-.* Mit tU*J\
BISQUES Biocj BRIQUES
Pour coostrnlr solidemeol ex1g(Z"*de votre Architecte
d'employer les HrtiQUKS V BaIJORi eMei ne mu-
tent pas plus citer qu'un matriel intrieur de construc
tio.i. d'aprs nrenvp latp.
Nos BLOCS DE BRIQUES sont h dernire innovation
comme matriel de construction ils sont solides el ne
laissent pM wntrer l'horaidit* Iris votre m i s > >. L'avan-
tage des BLOCS DE DrtlQUiS est immense tous les
poi'its de vue
V^itez les onstnvtiois en BLOCS DE BRIQUES LA
li\LJ 1>HV la m- l)>-t"ir I) in i id V m; serezm ;rveill
ma>jufa-:turk de kbiques. s v la iuudbv
... voit que nos confrres La
Nouvelliste et l'Elan, d'or*
dm.me bien renseigns, ir.lor-
ment que, selon rapport, la
petite vrole svil; dans la
Kpublupie l)< mini aine. Bien
que le Service Nt oqhI d'Hy-
gine, av < une prvoyance
tout A s<> i lioineur. n'ait jrmais
discOQti'l h vaerination A la
ville et la campagne, il serait
fieui-'iv bug I maoacfl ,|' eoBtsiB'on, d'in-
tensilier ce traitement prven-
ir, et tout particulirement
dans les cole-.
*
*
... voit que certains chaut*
leurs de la Ligue, qui ont le
sens de leur intrt. On Ts
iiilelli^-in nent ramen MOgt-
cinq centimes le prit de la
course, en ville. Le* ut- s h-
-v
DELIT
o o
'.'.',' .\iii FRANCE.La Chambre vu
commencer la discussion du
projel de loi sur lu proprit
COIllIlHTci.'lIc.
Le monument CTeraen-
;>ti lev par la ville de l'a-
LA NOUVELLE VOITURE
DE LA PRSIDENCE
o
Une runion s'est lentie r*
cciiiment au dpartement du
commerce pour le choix d'u-
ne voiture de crmonies, des-
lineau Palais, les deux Pac-
kard qui ont beaucoup voya-
g ces derniers temps tant
quelque peu fatigues. On d-
sirait avoir pour le service de
la Prsidence une voiture de
MMMI
i La S. D. N. et le probl-
me mandchourien
(jKNLVlv Ls dlgus du
Conseil d ; la Ligue des Nation*
oui t aux pris,-s hier avec ledl
(Bsile prob' ne maiidchourien,
en a'iteiidjnt la runion d'au|our>
d h ii pour considrer tonnelle-
m .il la dispute >ino-japonaise.
-.-' MBMaUHMHHMMiaHiai
Notre Numro
de Nol
Nous nous ellorons, avec
ce numro, de donner au pu-
blic une manire d'aliiianach
l fne mineur, qui fini 11
meilleure impression dans
l'opinion,circule depuis av.uil
hier. Des gens, ordinaire
Informs, clrlarenl que le
T Conseil Suprieur de la Ma-
gislrature, appel dire son
mol dans celle allaire qui
lient l'Iionneiir el i car
l'rtrerame du jeune el prs
ligieux Juge d'Instruction qu' sitent encore, mais comme le
esl Mr Si.-Loi, envisage de ne passager a cinquante centimes
pas retenir la plainte dpose se tait de plus en plus rare, la
contre lui. En effet, de l'avis baisse du tant ne tardera pas A
gnral,Mr SI -Lot esl intgre, se gnraliser. Et ce sera tant
cultiv el droit. Il fera justice nneux pour tout le monde.
des accusations lances contre
... voit que l'Exposition de
Produits 11 'ieus o-ginise au
Tourist Bir.au, pST nos ami *
C dor et Cirdozo, 'ahht admi-
rablamentjqail existe un art h v-
lien. On y trouve un peu de
tout : bibelots et meubles en
I acajou et guac, de la broderie,
I de il parhunerie, de la bipiute-
ri 'es c nies poi'ales, de l'eau
de C, >'n<". '.; livras hViliens,
les objets les plus imprvus. Ce
pelit bric-a~brae, install avec
un got sr, est une vraie fte
uour Jes vux. l'assez donc
c'est en lace du port visiter
celte incomparable bonhonni*
re. Iuipossible d'en sortir les
ni lins vides.
... voit que Le Malin >. pr-
pare un numro de Nol qui
lera sensation. Kn dehors d'un
texte copieux sigO 1 de nos meil-
leurs crivains, il comportera
des rclames commerciales il--
luslres et d i nombreuses vues
indites d Hati Ce sera, en un
mol, un magnifique album, e
qui vous ravira ds la couver-
ture, ("est une occasion unique,
pour vos publicits commercia-
le-,
*
... voit qu'au numro 17lt s
la rua du Magasin de l'tvat,
eliu/. Ren Lalontant, les soie-
ries el la parlumeripjla denlellrt,
les articles pour enlaut*. les
chapeaux el iouliers pour ho n-
ns, femmes s'enlvent coin ne
les petits pat et. ("est cette
boaae Maison que vous tes
sur de trouver les plus joh|
radeaux de fin d'anne, et les
moins coteux.
i i
tonne lgante, de construc- : commercial. Les Maisons qui
lion solide et de prix mode- ( y ligureronl bnficieront UU-
r.
A celle runion parlici-
paienl les agents des princi-
pales marques d'automobiles :
Packard.ClirysliT 1 mperiul,Ca-
dillac. Aprs que chacun d'eux
eut prsent les avantages de
sa machine, sa photo et son
prix, 00 s'arrcla au choix
d'une Cadillac K> cylindres,
grande voiture de luxe, l-
gante et solide qui cotera
(.80U dollars.
ne publicit de bon aloi. Les
textes inslructils et plaisants
qui pareront ce nu uro feront
la ioic de nos lecteurs.
Les encouragements que
nous recevons de toutes nos
personnalits d'aaires pour
l'dition de ce numro de
Nol,auront la verlti de nous
faire vaincre les difficult!
matrielles que rencontre en
ces jours loute iruvre de
beaut.
ris sera inaugure demain.
Mr Emile de St.-Auban
a l lu Btonnier de l'or-
dre des avocats de Paris par
(ISO voix sur 73G suffrages.
ANGLETERRE. Le Roi et
i la Reine se sont rendus hier
! en grande pompe a la C.ham-
\ lire (les Lords pour la lecture
du discours du Irlie l'occa
sion de l'ouverture de la 2me
session du SGme parlement
du R va unie Uni.
L'tat de sant du pre-
mier Me-D.mald ncessite un
repos prolong.
ALLi;viA(.\|-:. Le Secr-
taire d'I'.tal de la prsidence
a fait remettre hier Hitler la
rponse du Prsident von
Hindenburg sur la demande
d'explication. La rponse esl
lis dtaille et laisse porte
ouverte de nouvelles ngo
dations.
Hitler deman le au Prsi-
dent de ne pas maintenir les
[conditions mises son accs
j au pouvoir.
Disparition
dun manuscrit, de
Walter Scott.
NKW-VORIv Une parlie du
manuscrit original de la nou-
velle de Walter S ott, intitule
(ju} vimiuering , proprit de
J. i'. Morgan, a disparu de la
a revu avec
plaisir notre
i excellent ami, le Consul Woe',
? i" passage Port-soPrioco.
Ceux qui ont eu le bonheur d'-
Ire reus par M Woel, au Cer.
I des tonaives, dont il tut
longtemps le prestigieux Prsi-
I nt, savent quel aimable g.-n-
liliiummese cach* sous ses air*
un peu austres. Vous lui sou-
iVibiio'hque'de ri'over&U de hiitons le plus agrable sjour
, Columhia.
parmi nous.
r
">.
il" '4
Les dettes de guerre
LONDRES.- La Grande Bre-
tagne et la France ont dcid
de payer leurs chances du l
du mois prochain si les Biais-
Unis refusent un dlai. Il n'y a
pa-i de doute qu'ils lerou' taux
bond et les dpches de l'aris
indiquent que la France croit
que le moyen le plus sag est de
payer en attendant la rvision

..voit qu' l'occasion Hi
deuxime anniversaire de l'-
leclion de M. Stnio Vincent
i : Prsidence de la Ranb i | ; .
le Rhum HarlhiiiiDurt a eou'
dois pis'ifiant son renom, e
Rhum des solennits.
.*%->'
D.
prires poar la
r:
ALIX ROY
30 annes de succs.
qui doit venir plus i i i. Les prosprit amrlcal.13
avis de l'Italie dirent eoliiii est dcid pa\ .. mi ELbRAOE.- Le pat i --he
porativemeot, lh lie de a \ de .'Eglise Orthodoxe de-
somine bien moindre comme goslasv.e a o loatti pojr di-
inirts.rAngleterr, et la France, nnache pro.han de. messe
eu face d- gros dfi ta h d;- la toutes les Hgusas d-j pay*
aires, seront euibarraasei par ipoa'r le retour di| la pi'osp4nl^
,e i.&eineat. jjainaiu. _____
'A*.


PAGB .
LE MATIN
^4 Novemb e -* :-*
Affaire Durosier-Jn-JosephieTE SUR SAISIE
C SUITE ET FIN )
( Voir L Ma//i des 2? et 23 Novembre )
t
i
Constatant la mauvaise loi
notoire de Ti-Da et comme j'a
vais en mains une obligation en
ue-lorme signe de lui, je l'ac-
dn Centre, malgr les protesta-
tions des employs de l'Enre-
gistrement qui me crirent
tue-lte de demander rfr; le
tionnai devant le Tribunal de Juge aussi me l'avait conseill.
Paix de la Section Est. Le juge-Je n'ai eu la bouche que cette
ment sortit en ma laveur, ou l< [seule i tira se : Non, je connai
THMUS-GIVING-HKY
Aujourd'hui est la Thanks
giving-Day . C'est le jour d'ac-
tions de grces aux Etats-Unis.
Le jour de la clbration de
cette fte est fix par le Prsi-
dent de la Rpublique des Etats-
Unis.
En ce jour on mange la din-
de dans tout le pays et on rap-
porte que cette anne-ci plus
Instance de Port-au. Prince, | de #0 millions de dindes taient
On tait savoir tons a qui il
appartiendra qu'en vertu d'une
saisie laite i la date du 2 octo-
bre mil nent cent trente et un
et transcrite le 29 du dit mois
d'octobre, il sera procd au
Tribunal Civil ou de Premire
ui .sigiilh et aprs 30 j<> irs W
commandement de payer lui
tu' lanc Le commandement
r-H.|a infructueux. Mon avocat,
Me Preston Soutirant, pratiqua
une saisie mol) lire chez lui.
Mais Gahdiner N 2 prouva
dai s un rfr qu'il tait log
par son frre et que tout ce que
contenait la maison appartenait
a celui ci. La saisie Fut annule.
Il n'tait pas non plus contrai-
gnait par corps, tant pre de
plus de cinq enfants lgitimes.
Devant foutes ces considrations
invoques par mon matre clian
teur, |'ai d ba
sayer par une a
sortir des treintes de M
ni qui ne voulait pas
lcher prise.
J'employai la douceur avec
Ti-Ds, je lui demandai de voir
Mme Zenni pour une entente, et
aprs plusieurs entrevues avec
cette uern.cre, il m'apporla un
pa yi m avec le libell suivant :
Mr Dasny Pasquet s'engige
verser Me Joseph Sulomon
pour compte de Mr Maxi Jean-
Joseph la somme de 14B dollar*
vingt centimes ( condamnation
principale, honoraires et trais )
par des nnnsualils de 30 dol-
lar, ce, jusqu' concurrence de
la nus-dite somme de 110,20
dollars II est entendu que faut
que Mr Disny Pasquet versera
les sus-dites mensualits de M
dollars, Me Salomon n'excutera
pas le jugement qu'il a obtenu
lontre Mr Maxi Jean Joseph en
faveur de Mme Vve Gabriel
Zenni le 22 juin de cette anne,
sans que cet engagement puisse
pn aucune leon anantir les'
fiels gnralement quelconques j
du sus-dit jugement et des com-
mandements signifis Mr Maxi
Jean Joseph en vertu du sus>
dil jugement et que le non-paie-
ment d'un terme entrainera
l'annulation du susdit engage-
ment et permettra Me Salo-
mon d excuter le sus dit juge-
ment. Les mensualits de trente les
dollars seront verses le 15 de
chaque mois, dont le premier,
le 15 octobre de cette anne Me
Rivire, avocat de Mr Puisque*,
se porte garant de l'excution du
prsent engagement.
Deux renvois en marge bons.
Fait en double Port-au-
Prince, le 16 septembre 1931,
(Sign) : Dasny Pasoukt,
J il. Salomon, av.
A. RlVTRR, av.
Avec ce papier, je respiiai un
peu, Mme Zenni fit semblant de
m'oublier et je passai le reste
de l'anne sans recevoir de non-
velles sommations. J'avoue que
je me croyais quitte avec t lie.
Mais hlas 1 ce n'tait qu'un t t il
rpit qu'elle m'avait donn^.El le
vendredi 5
en cours.au moment o je m'at-
tendais le moins et tandis que
j'tais assis tranquillement de*
vont mon bureau, I attirail judi-
ciaire et un garde m'envelop*
pren'. Le Juge de Paix de la
section Sud pronona les paroles
sacramentelles et eu route pour
le Pnitencier National.
J'aurais pu demander rfr,
je suvais que je n'tais pas con
traignable par corps, tant pre
de six entants lgitimes; |'*urais
pu faire tat de l'entente inter-
venue entre l'avocat de Mme
Zenni et Pasquet sans mn parti-
cipation. Mais mon indignation
taii plus grande que toutes ces
dlenses et je me laissai con-
duire au grand local de la rue
'rai la prison pour ce voleur de
Gardiner.
l< s amis firent des dmarches
oour mon largissement; Us
raisons cites plus haut lurent
invoques nar eux et l'honora-
ble Juge Thomas devant qui
l'aflaire a t plaide rendit un
verdict de nullit d'emprisonne-
ment et je tus mis en libert le
lundi 8 fvrier, donc 3
aprs mon arrestation.
l'audience du mardi 20 dcem-
bre 1932, 18 heures du malin,
l'adjudication de 1 immeuble
suivant :
Une proprit, londs et btis--
ses,sise dans une cour, la rue
de la Runion, de la ville de
( ortau-Prince, commune et
arrondissement de Port-auPce,
appartenant aux nommes lo.
Elvire Oreste Georges et 2o.
jours Gora Stphen Cambronne, pro
pritaires, demeurant et domi-
l cilies Port-au-Prince, la dite
ht voil. .1 proprit ( la maison n'a pas de
Je m adresse maintenant , ^ro )Vmesure environ, du
vous, freluquet d Andr D<>-| Nord au Sud, douze pieds de
suitI Ou voyez-vous tracede taux l d suf trenle jds dp tt
ttre bas et es-, ea critures Ml ny a qu une tte J v,.0ues, de profondeur, et est
^ffB deicreuse- un niais comme s) borne>n ^ft par |t |>r J. B.
e domaine
engraisses cite fin.
Les bureaux des officiels du
trait chment aujourd hui.
A vendre
et trois tablas
Une radio
de Bridge.
S'adresser
PHONE
103-2.
'"i /Tn.;', lq? pUMxe *ccoucher de P,arejlle Pasquet. au Sud par le
du tout absurdit. \u cours de ta to-> dt|fetst, l'Est par
cnation mie nous avons eue a la .__._____. __ 'i n
et la
Cela me suffit.
UcmUtour droite,
bonne disparut.
Sans perdre une seconde.et
avant que les autres emplo-
ys eussent le temps d'tie
leur poste, Menu u tait
R
Batterie CITADELLE
V(iulcz*vous avoir ce qu'il y a de
mieux comme batterie ?
Vf ulrztvons avoir uce batterie
qui vous rendr un service efiectll?
Voijkz-vous que la battent de
votre auto soit garantie ?
Voulez-vous enccuragn l'in-
dustrie nationale ?
\ A.^.etez une halte* le
A DELL garantie
prix i la p> lc ut oues u s
c ses.
1o Parce q te elle n'a pas
or f'gale en Ha t.
2o Parce q ie elle i e vous
donnera jamais unui, et dure
1 irgterops.
3< Pan e qu e!lf> sera rempla-
cet sans extra s par hmard elle
n'ait un del t de constrne-
fion.ee quev>>>s n'avez pas avec
niTi EIKOSiA les batteries importes.
DUR (1 LITE 15(fl brication hatienne.
Adre sez vous : KAEER'S GARuiE, Fabricant
ue Puvee PorlauPrincc (Hati) Puone; 2318 & 2234.
cussion que nous avons eue la
Pole, j'ai eu vous traiter
de voleur, j'ai mme a|oufque
vous avez laiss le Cap pour
vol. En disant tout cela, je n'ai
rien invent, je n'ai dit que la
vrit et rien que la vrit. Vous,
vous avez invent, et la calom-
nie tant l'arme des lches et
surtout des vaincus, vous avez
dclar que j'ai t emprisonn
dernirement pour faux en cri-
tures. Une petite digression pour
faire une remarque l il parait
que dans votre famille, la ca>-
lomnie est une dlense, car je
crois encore l'autre , jetant
aux quatre vents toutes sortes
de calomnies contre moi. Je
n'oublie point les flots d'injures,
dont j'ai f l'objet de sa pari le
dimanche 20 juillet 1080.
Cependant si j'avais des rai-
sons majeures pour la mnager,
mon indulgence ne doit pas
s'tendre sur le frre. Oui, je le
rpte, vous tes un petit co-
quin, vous avez laiss le Cap
pour vol. Et des paroles je passe
aux laits.
Faisons un petit tour la
Pharmacie Menuau, au Cap-
Hatien. Le personnel, pas
'nombreux : Le patron Char-
Menuau; comme emplo-
ys: Antoine Myppolite, un
nomm Edmond Pauld. Me-
nuau est un homme d'un ca
raclre indpendantes situa-
tion financire lui donne ce
droit ; il n'a pas d'aini, de
parents en
sans
cred
pour solder leur c impie de
pharmacie; et cette mesure
est gnrale.Mcnuau ue parle
pas beaucoup [D'un tempra
ment vif,il fait tout avec m-
Lespinasse et enfin l'Ouest par
Etienne Camille.
Le dit immeuble a t saisi
la requte du sieur Etienne Ca-
mille, propritaire, demeurant
et domicili Port-au-Prince,
ayant pour avocats constitus
Mes Kigal, Alphonse Francur
et Dinville Pierre.avec lection
de domicile en leur cabinet,
Porl-auiPrince, en excution
d'un arrt do Tribunal de Cas-
sation de la Rpublique en date
du vingt neuf juin mil neut cent
trente et uu, sur les dame et
demoiselle Cora Stphen Cam-
bronne et Elvire Oresle Geor-
ges, propritaires, demeurant et
domicilies en celle ville,ayant
pour avocats constitus Mes
Fnlon | sa pharmacie.
a
de
Bonjour
Bonjour, patron.
Qu'est ce qu il y
neuf ce malin ?
Rien, Patron.
Et la vente ?
Oh I pas grand'chose :
dix centimes de sn, dix
centimes de bicarbonate, au-
tant de sel, enfin des ventes
insignifiantes. Menuau tres-
saillit de joie ou mieux de
satistaction et en mme temps
soutirait moralement, car il
allait tre forc de chasser
malhonntement nn jeune
homme de famille pour vol.
M us. il avait aussi sauve-
Flix Diambois.Dudray Lecorps garder se* intrts.
Cin-Taldu
CE SOIR U
Jaque Catelain et Emrr.y Lynn dans :
Le Vertige
Entre (1,50 ; Bacon : 1.00
et Pierre Hyppolile.
Sur la mise prix de Six oenl
quarante ,six gourdes soixante
centimes, outre les charges de
l'enchre.
Port.au-Prince,!e 21 nov,1932
Rigal, Dinv i.i.e Pierre,
A. Francobur, avocats
Il ouvrit le tiroir et cons-
tata rellement la prsence
des pices de nickel et rien
que a. Avec notre Consul
nia Senora Christo . Cette
dernire tait l'amie attitre
d'un Amricain qui louchait
de gros salaires. Donc les
30 et quelques dollars que le
Consul gagnait
les grosses pices, les billets
de 1, de 2, voire de 5. ne s-
journaient pas longtemps
dans la caisse : iU allaient
dans ses poches... l'ombre de
Christo ne le quittait pas.
Menuau, quelque charita-
ble qu'il puisse tre.s'arma de
courage, laissa le tiroir.
s*avana vers son employ
et l'apostropha de cetle ma*
., nire :
mensuelle- yt0 ai ass remetteZ-
ment la Pharmacie ne pou- mo| ,e biet de rf d
ni suffire pour nvali-. .une de mes b JJ .
vaient h
ser d'assiduits avec leYan-|de vous donner en
paiement
nts en allures; .1 coupe keequ faisait des large ses Uun ,|a(.on de...quelle a ache
prendre d.s gants, le. Christo. On verra plus loin l ici :, v neineK, mi
il des dbiteurs eu retard comment le Consul savait I*,-- y P mi"
nutes.
complter ses maigres appotn I c0asu
IL NY A PAS DE MEILLEURE
PROTECTION POUR LA SANT
QUE LE NETTOYAGE ANTISEP-
TIQUE DU LIFEBUOY.
UFEBUOY
LE SAVON DE La SANTE
POUR MAINS, FIGURES ET BAINS.
MOHR & LAURIN, P. O. BOX.M Distributeurs'
Rue Roux et du Centre, Port-au-Prince.
tements. Mais il ne comptait
point avec la surveillance
active de Menuau qui guet-
tait tout le temps le gibier,
thvide. Entre temps, les ail tires de
Pour revenir mon faquin, la pharmacie priclitaient: les
aprs avoir tait sa cinquime inventaires annuels reve-
nu Lyce du Cap, avec la laient qu'il y avait egros cou-
recommandation d'une gran* lagea. Et Menuau tait aux
! il i""?*6 de parente,Menuau l'employa abois. Il redoubla de sur-
voul t protes-
ter, mais le patron ne lui en
donna pas le temps: il fouilla
ses poches et fit voir pour
une nouvelle lois la lumire
du soleil le billet de cinq
qui allait augmenter la
banque l'avoir de Christo.
Aprs un coup pareil,mon
faquin ne pouvait plus rester
au Cap; il alla demander re
La laiterie
de Damien
Compltant noire informa
lion d avant-hier au sujet de la
laiterie de Damien, nous som-
f mes en mesure d'affirmer
[que des particuliers envisa*
Igent actuellement la possibi-
I lit d'acheter l'installation de
Damien qui sera mise en
vente.
Les expriences faites I)a
mien, quoique fort onreuses
pour l'Elat Hatien, ont d-
raontd suffisamment les
granrsavantages du lait pas*
teuris; depuis plus de cinq
ans, des frais normes ont per-
mis d'entretenir celte entre-
prise toujours dficitaire.
Si l'Etat arrivait se d-
barrasserde celte lourdechar-
| ge, peut-tre aurait-il les fonds
j suffisants pour satisfaire d au
11res branches du S. N. P. A.
oui priclitent lautede fonds
! disponibles.
El d'autre part la laiterie de
Damien transporte sur un
terrain plus appropri sera,
nous en sommes persuads,
une source de revenus ap
prciables pour un particu-
lier sachant se tirer d'affaires.
me temps un liquoriste de
mrite, prvoyant et surtout
voyant. A ct de ces quali
ls, il y avait une autre qui
le taisait passer pour le coq
du village : c'tait un ama-
teur de belles jupes, de belles
jur par tous les saiuls et
tous les diables qu'il dvoi-
lerait le mystre qui enve-
loppait sa pharmacie. Avec
son esprit imaginatif, il em-
ploya une lactique qui rus-
sit merveille.
(Hinji.oles. Au Cap on le) Un matin,il appela une de
-baptisait du nom de Consul ses servantes et lui donna un
pangnnles ; il en tait con'billet de cinq gourdes, aprs
lent. fier. De toutes les Do-
minicaines qui taient au Op.
il yen avait une qui lui tour-
nait pas mal la tte: la Bo-
VOIRE CUISINE, MAOAME.
On annonce qu'un accord
est intervenu entre le Gouver-
nement et lef Lsints Htau**
lgue de Port-au Prince et de
Saint-Marc pour une dis ri
bution hehdormdaire, aux
jusqu' la
manifeste eu l'honneur du
Gouvernement qui a par
ainsi trouv quelque clwsf
pour combattre la crise co*
nomique.
On pense gnralement
que si l'tat de sige a t
dcrt pour arriver cetle
mesure, il peut durer iud-
populations, di Imeuxpro- fiQireut
duit. i
pays, de For'-Libert Bec-Fin.
Le
avoir pris le No, la srie de ce
billet de Banque, et lui dit
d'un ton sec :
Allez ma pharmacie
et achetez-moi un flacon de...
Ne dites pas que c'est pour
pointe des Irois, mo,
La bonne dmarra en 3me
et, aprs quelques minutes,
Menuau tait en possession
du flacon sus dsign. Il eut
soin de poser sa servante
cette question qui avait toute
son importance : Combien
d'employs avez-vous vus
la Pharmacie ?
Un seuli M'sieu.
C'est qui ?
M'sieu Durosier.
pa
sants savaient les voirbias
dessus, liras-dessous se pro*
mener sur les ruines impo
santes*du Palais du Roi.
Les amis de mon calom-
niateur,ses parents et mme
ceux-l qui le connaissaient
furent consterns.Cependant,
il (allait faire descendre, si*
non le couple profanateur,
mais le jeune homme qui
s'tait avili pour toujours
pour 5 gourdes. Un parent
trs trs proche qui occupait,
par le concours que je lui
avais donn, une certaine
fonction dans une des com-
munes de l'Arrondissement
de la Grande-Rivire du Nord,
mit fin d'autorit cette
idylle. Le jouvenceau rega-
gna le Cap, non pas pour
y sjourner, mais pour arran-
ger ses petites affaires et venir
me trouver aux Gonaves o
je [reprsentais uue compa-
nie amricaine pour achats
e ca m pche.
En eflet, un soir,
mon
grand loui e.nent, h vis d-
:barqutr mon tjofta qui aug-
menta ma peii-e famille qui
se comp si n dj de sa mre,
ma belle mre, pas commode
du tout, qui. spare, abau-
r 'lun.it c de son poux, a pass
i six annes conscutives chez
jmoi, de sa saur qqe je ve-
nais dpouserjilge.raes trois
eolanb d i 1er lif, vrais ds-
hrits du sort, vritables
martyrs d'une martre au
cjr inhumain. Il nous ccha
le vrai molit de cette fuite
en Egypte. A passa quelques
mois avec nous dans la belle
cit de l'Indpendance. Et au
mois de Mars 1924, la mai.,
son que je reprsentais ayant
suspendu les achats de cam-
pche, nous regagnmes nos
pnates. Et arriv au Cap,
tout m'a t racunt. Un
des clubs mondains du Cap
auquel il appartenait, voyant
son audace trquenter tou
jours le cercle, malgr Top-
probe dont il tait couvert,
prit comme prtexte, pour le
radier, une dette ancienne de
ItlMJU llarbaucourl
consommations diverses non
| paye. Bien entendu, le bu-
reau ne voulait pas allguer
I la vraie cause de sa radiation,
mais nous tous, nous devi>
nions. Il n'avait qu'ue seule
chance pour viler cetle nou-
velle humiliation: payer ce
qu'il devait et la chose se fe-
rait la cloche de bois; dif-
fremment, c'est l'affichage
au tableau du cercle, et tudi
quanti. Mon eboft, embar-
rass, me fit part de ses crain-
tes. Comment payer? Le Con-
sul i n'avait pas le sou, Se-
nora Christo et les autres
avaient suce et la dernire
goutte de son sang et le
dernier sou de ses larcins a
la Pharmacie Menuau. J'eus
piti de lui, j'hypothquai la
maison de mes enfants du 1er
lit avec Monsieur Alexandre
Desroches et je comptai
mon calomniateur G. 300.
li s'empressa de rgler son
compte de cercle et sur mon
conseil il envoya sa dmis-
sion au Prsident du Cub,d<-
mission qui tut accepte saus
fej Wi .

Dontla lenorameeest universelle a gard sa premire place
Demandez Dartout : r
UN BARBANCOURT
D*pa i Buta Csars.
tt ; ;,*, *? ***,


^m
LE MATIN 24 Novembre If
PACfc.
TERRAPLANE
I L'Automobile''la plus adaptable Hati
Une automobile construite avec des matriaux de 1re qualit
issssa ; Kxr * <-^..... *
et va plus confortablement qu aucune autre auto de nos jours, quel que soit son
Ceci s'adresse aussi bien aux autos de fabrication Europenne
Une simple dmonstration vous prouvera ces faits.
,0
' Us spcifications sont tes suivantes :
- Cmmt& * MM MM IYOUDARLE
i
70 H. P.
CHASSIS EN X
COULEURS D'OPALE
ttUTCH AUTMUmvt
ROLES IIDRES
CARROSSERIE D'UNE PIECE EX ACIER
Le bas prix dentretien, provenant du plus moderne anie rstu I > ,# fft
nl/> r\o nr,mr.U**~ 'il f **" f ; yCillL, I tSUUS UCMS l CCOUO
me ae gazoline qui est extraordinaire.
MIREZ-VOUS UNE VOITURE DF LUXE OUI GRIMPERAIT U COTE U PLUS RAIDE D'HATI EN TROKlrlF vitfwc ct n... ,rf
' LES EXTRAORDINAIRES PRIX OE VENTE lulwf DNSEMIT EN B"W"8" DE PfilX
R0AD8TER
TOIRIXG
tOACII
COUPE
SEDAK
SPECIAL SEIMA
ISCy ,lol. HUM
OS.'i.OO
1MW.00
1.030,00
i.07:t04
i.i2:,oo
KNEER'S GARAGE,
Distributeur.
BUE PAVg, PORT-AU-PRINCF PHONE : 2318 4 2234.
Ifeil
j par les formalits. Gr-
a moi, ce Monsieur ne
WOi pas une nouvelle lois
Milialiou, le dshonneur.
r loules les raisons qui
tales au grand jour,
"Ne du Cap Ini tait deve
r odieuse, il ne pouvait
f y ajourner. Nouvelle
Nn Egypte| Et un di-
wne, mon gredin prit pas-
'dans une auto en par-
* pour Port-au-Prince et
dbarqua pour taire
mme, |e beau Mou
!r>- Par son contact jour
*.rvec les Dominicaines
111 pai 1er non le castil-
mais le pangnol. II
brouilla et la Pari-
',e. maison tonde vers
'mme poque, en 1925
"pour propritaires
wpafinoli, l'employa
le leur langue qu'il ba-
'lDepassablemeu'. Il doit
a. Mturellemint sa
JiMo qU'ii n.a j,maig
ltDr dlaisse. Bon ap-
",cner couple I
LC Vo,re paquet, petit
flrux. que j'avais dans
far.ote, pourquoi aviez-
r1* a tue-tte en pr-
, des employs de la
,1ue jai t emprison-
nement pour Ijux
Jlres? Voil que vous
'Port vous brosser
kY'Os le mrili.z. du
, Jaltends votre riposte
fusera encore un peu,
2, de choses d'ordre
;*;* que je pouirai
itrJaitantdire.
,;e vous dis pas adieu,
revoir.
10ul>nnce,2iN)v.l932
^ JUN-JOSEPH
Maison F Maimone & Fils
Rue Bonne Foi N 116
Un beau jeu de meubles a le pouvoir ( comme un aimant )
d'attirer l'amour dans un mnage. Que r*oxl qui comptent se
marier, n'oublient pas que la Maison F. Maimone & Fils
est lr< riche en articles de noces dernier style. Un rayon qui
1er* dpss-in, les deMic** dr pouses. Ils y trouveront :
Des lits en fer de luxe d'une a deux places d'un fini
incomparable Un salon complet, chaises, solas, (au-
teuils, glaces encadres pour salon et glaces pour armoire et
coiffeuse, buffet, panetire, lavabos, service de labis g* porce
laine de 70 p ces 90 et 98 pices verreries en cristal de 02 pices
vitrine pour verrerie, tableaux, tapis pour salon, tapis de tables,
descentes de lii, Couverts mtal-argenls de 84 grammes, pen-
dules, bibelo's les plus var es.
A des prix extrmement rduits.
Le Monde
Ncrologie
Nous enrppi gi n la mort survenue hier ma
lin de M. Eug-ie l'ouilh.
I ronvoi partit a de I Hpital
Gnral, pour se rendre l-
glise Sic-Anne, o sera chant
i office tuubre, celle aprs-
midi, 4 heures.
Nous prvenions (expression
mue de nos vives condolan-
ces aux parenls prouvs, par-
ticulirement Mr. et Mme.
Geoiges Pouih. Mr. et Mme.
Henri Bourlionx, aux familles
Pouih et Andain.
Nous avons reu, trop tard
malheureusement pour l'enre
gis'rer temps, la nouvelle de
la mort de la or de notre ex
relient nmi Csrr Directeur des
Poules a Pelil-Goave.
Nous le pnon, sins' que le
Snateur Cari, de trouver ici
nos sincres condolances.
Stno-Dactylo
LES INSCRIPTIONS
Au cours de stnographie
(franaise et anglaise) et de
comptabilit de l'Ecole Spciale
de Stnodactylographie (angle
des Hues Prou et du Centre )
seront reues jusqu'.- u 30 no-
vembre. Les retardt-Aires bout
pris de s'inscrire au plus tt
pour viter les Iraisqu'occasion
neraient les cours piparaloues
oui leur seraient ncessaires s'ils
s'inscrivaient aprs le 30 no-
vembre.
La Direction de l'tablisse
ment profite de l'occasion pour
rappeltranx intresss que les
tudiants en stnographie de
l'Ecole Spciale ne tont pas
seulement une acquisition th-
orique de l'art ail, mais aussi
reoivent l'tablissement ra
me nn entranement mthodi-
que sor des travaux de bureau
vritables qui les dispense d-
tout stage a leur sortie de l'-
cole.
Programme et iaiii dlivrs
ur demanda.
; PROFITEZ PROFITEZ PROFITEZ
Occasion excepliomielle
LE LUNDI 21 NOVEMBRE COURANT
A L'OUVERTURE DE LA MAISON DE
Vincent Creidy
RUE COURBE, N 1726*
Mr Creidy vient darriva de New-York
avec un stock de marchandises de toute
fracheur et dun assortiment complet de
finesse et de grosserie.
Les acheieuis sont prvenus de sepi-
parer profiter de ce grand rabais.
ACCOUREZ UN FOULE CHEZ
VINCEM CREIDY.
Port-au-Prince, le 18 Novembre 1932.
m '

>-


f-,


Jeudi
24 Novembre 1932
Le Malin
26me ANNEE N' 78J1
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 PAGES
La Pharmacie Joseph C. Valm
s'empresse d'annoncer a sa nom
breuseet Odle clumtto qtfelle
iri.t de recevoir . r le der-
er steamer frai i les spcia-
h(tl phannaceuiiq- s uivan-;
les:
Drages de gnserine, fXCI '
tant .des fterlio-M et d* la
motricit du lob* '1 geattl ; ipj-
citiquc des lioi b'es sjmp.ihi-
ques.
Drage* aTAmidaheonm itor-
rhe, teimentatiou et ai. o-into-
xication,
Sirop et drages d'il mogenol.
D.utsse,* base de sn m hmo-
poitique de cheval, lgnra-
teur du sang.
Heclameline Pomwaa anti-
hmorroUule "OI*o Sullona'e
l'hamamelMie ; Ira Irn.ent alo-
xiqoe et radical des HmorroT-
l'tf 'externes.
Siiop Teystdrt, souverain
dam \-i priode de la dentitioi
Chtz les nouvtaux-ns.
Solution Schoum,\>W luit sans
itai dans Us flcctlOOS ''u toie,
des reins et de la v ssie et
au si dans les coliques hpsti-
q.i.s et nphrtiques.
Bimotyl* stoiHirsot pooi* tu
lanis el adultes. Godyl intra
musculaire et inlra veineuse
pour enlants et adultes, dur
duase base d'huile de toie de
morue, (irains et Pastilles de
klraton. Vaseline pailuuie au
laimin el la violette. Ex-
traits divers pour sirops et li-
queurs. .
Les produits el spcialits
pharmaceutiques sont vendus
meilleur march que partout
pilleurs.
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cet tablissement se re-
commande par un service]
irrprochable, un restau-
rant de premier ordre, des
Chambres confortables el
are^ ; Un Bai o b s con-
sommations sont varies et
des marques les plus repu-
tocs.
~ Tlphone ^234L
Lykes Brothei s SS CJnc
Texas -Hati Santo oomiogo- Forto R
-..^ 2 &
.
pi '
. ,v
L!N'S prochaine, arrive a Port-au-Prince ^out:
i;realuKuenu Magasin de 1^ H.,.- -*.> H
49, Rue Kaumur
88-90. BouleTard Scbastopol
PARIS .
vendant
LE IY1EILLEUR MARCnE DU II0I1DE
Produits es Premires nteraues
et touiours de premire treictieur
UNE SEULE QUALIT :
" \A MEILLEURE .,
-
layon Spcial
POUR LES COLONIES
DROGUERIE. HERBORISTERIE
SPCIALITS
Franaises et Etrangre
SELS DE QUININE PURS
Ton produits en flacon*,
ampoule, comprimes, cachets
SOLUTIONS HYPODERMIQUES
FA^n^QES, CEINTURES
O *AS A VARICES
\PPAKEILS HYGINIQUES
pour tous usages
Appareils Orthopdiques
Seringue hypodermique
Pharmacie si Poche, de Voyage
Coffres Pharmaceutiques
Donr usines. Communes, etc.
Projets de Factures
et tous renseignements
sur demande adresse
Pharmacie CANON NE
40, Rue Raumur
88-90, Boulevard Sbastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
p\ .- France ni VWf*
\ HOTEL KARAM
L,,e confortable suce u
\ledel Pace Htel, Ke sr
Pour la saison dl, ren-
\de:-vous chez A. J. Karam,
\ Kmskoff, o vous seie:
servira souhait. Excellentes
conditions
ilOlo DE FIE UN PETIT TOUR
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1 eOO |SMk4l'li. ons de Fort r -' rince.
Seulement 15 inu es d'aulo sur une eteellete lonlt
M.halte Vue I < iveilleuscs de la v Ile et In |>- rt
Boisions de iouti s esi eci s
\rrnngeinenta pailiuli fi uonr les pensions de jour, la
emainarou de mois.
^pv^ne
\ INSTITUT
; GUY-loEFH
Dirig par le professeur
\ Luc Dobsinv
AVIS AU COMMERCE
HUILEdRION
RBA
A. de MATTEIS &
i
"jasil'.r.VANKEED
itttit Gnral
n0
Agents Gnraux,
PROGRS NOUVEAU
RHIjM N0&VAC7
Rhum dlicieux got exquis
.
Chez Railey
Grand Rue, 1313
Tlphone : 2383
Vous trouverez des pois
sons frais de C heures du
matin 5 heures de l'aprs
midi.
Possbrt nature;50 centime
la livre.
lov: tiOcts. la lit
ne
Prix re
duit
RCOBt OtFiUOUIE UMNCE
Clarin Vierge
Chez N: NAZON
Avis
Voulez-vous
... i n /!r>otTl\'p p' arrp "rfl ' irnju"
Li e?a le mercredi 28 dcembre !932. et arrivera a Port-:
l.PHnce iT 3 Janvier 1933 Tous les su amers sont ,oar-i
vus de cl ambre tngonuque.
OtHirtt H* htw \ork. Arranges a Poy uJrnf' 932)
Me.mer .C istobal le G dcembre 1932 le lld r..l^
Steamer Bnanaventcra > le U dc \Ja*
Steamer Aneon le 21 dcembre '**.
Etab.issemeLt d'enseigne^ S'eamer rGu.yaqaiU le 28 dc. le 3 ,auv,er \U
meut en progression constan-J
te depuis la date de sa ton-
dation 1 Succs complet aux
derniers examens officiels
pour l'obtention du baccalau-
rat Compltement le-
I preuve du 'eu et munie de
i toutes les amliorations mo-
dernes, la maison est situe
au liane de la montagne sur
le sommet de laquelle se
dresse, protectrice ei majes-
tueuse. ""'' '"' '"""'/-
' Aussi le -
]et les coliers laiblesdesan
t y trouvent le moyen de
retaire leurs lorces, tout en
poursuivant leurs ludes.
Cours classiques ; Cours
pratiques au choix; mt'iode
nouvelle qui lait progresser
rapidement les attards et les
dgots des tudes.
Prix dcolage calcul s sui-
vant la capacit de paiement
actuelle des parents.
) Les enlants de tous les ges
! scolaires y sont j-ccepls...
i Tels sont les principaux van
I lageS qu'ollre l'Institut Guy-
Joteph Bonnet o du reste]
l'efiectif a plus que doubl eu l
un an
En y envoyant vos enfants,
i vous gagnez plus que l'ta-
blissement lui-mme.
Les avantages qu'offre la|
Cuisine Electrique
HOTPOINT >
irotectrice ei majes- i
*&*?*?*.sont maintenant connus d(
tout le monde.
Poup'vous en convaincre|
visitez notre salle d'expo-
sition.
Compagnie dclairage
lectriaue.
\
Laboratoire SJOURNE
DlRECTURS
Sis -
M- 'JUU ,ix de Pans
A.alvesd.sUrnu: |n < WaS
,..:,-;. tir.
- m Descr.ichats. Des mat.i. le.
Russir duns vos tudes on
taire russirvosentant?,grce
une mthode d'enseigne
ment classique excellente? i
VOULEZ VOUS
Une piotession aprs 6 9
mois d e'.udes srieuses (Sl
no-Dactylo. Langues vivau te
Comptabilit)"
Songez que I Institut TIP
PENHA.UER se recommande
et s'impose votr* attention
par "es brillants rsultats d-
tenus.
1537Rue Lamarre.
Loterie Nationale d'Hati
*16, Rue Bonne.Foi, Phono
3358
i
Tlphone 2891-
i
$-$ c
lfiHE COLOMBIENNE )
Tlphone: N* 2323
Le vapeur Colombia Vov.
1, partira de New-York le 21
novembre, directement pour
Port-au-Prince, o il est at
tendu le 28 novembre 1932.
Ilrepartira le ramejour direc-
tement pour Kingston. Puerto
Colombie, Cartagna et Cris-
to.) 1.
' rt-au Prince, le 14
1932
William E. BLEO.
La Loterie Nationaled'lalti est
une institution hautement humanitaire par la
mullip'if
d'oeuvres quelle se propose d'aider, ime..^dUKCL torloi
tre offerte aux hommes de toutes conditions $|
Employs, Fonctionnaires, Ouvriersf tous ordres, Gens de maison ( domestiques,} cr trfl
leur budget raoyannant deux goudes, l^u^elJ,Influsiie,p1
mille gourdes. Patrons de Commerce.Cneisu i jvJ
aux iusutfisances des ventes, par l'achat d un ni
libie du souci des chances'
tei e du souci des cneances- rvnuts, -
Mdecins, Avocats, Ingnieurs, Snateurs, uep j(
Dignitaires de l'Etat.Reprsentants de Wnteuecw
I nalistes. cnp;a'e-
Donnez l'exemple de votre solidarit so^enlel
14 nov. Rentiers, capitalistes, comme en jouant, aug
i avn,r- .-vice *D
j Vous tous qui habite Hati, rendez-luiL^fiATJ.
liant on billet de la LOTERIE NATIONALE U2^-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM