<%BANNER%>







PAGE 1

Clment iMagloire DOtl&Ti UR 1358. RLli AMEhK AINE 1358 lELEPHONE N2242 Regarde la personne d'autrui comme ton gale en dlgnlt,et abstiens-toi de la taire servir comme moyen pour atteindre tes tins goste*. KANT r 26 r me ANNEE N 7819 PORT-AU-PRINCE (HA1T0 Autour de la Dette publique — o — XXII Le communiqu du Dpartement des finances sur les oprations du Trsor. Le Dpartement des finan ces a fait publier dans noire confrre L'Elan du 8 novembre un Communiqu que noire conlrre lui mme dit lre une rponse la srie articles du MATIN et, plus particulirement, aux chiffres produits dans notre dition du mme jour. Ce communkju renseigne sur les oprations sur les litres du Trsor et, ce sujet, nous nous empressons d'en savoir gr au Dpartement des finances, car nous en avons l'ait noire profit, comme '.puis, eu que unies les oprations, au 31 dcembre, encore : Jialance ; U. Idal Rhum ALIX ROY 30 annes de succs. II y a Vingt-cinq ans SAMEDI 12 NOVEMBRE 19K %  i i i n nr N— i—w——— +mm m numro du .! novembre ; mais nous al'ona montrer qu'il n'existe pas et signaler, en mme temps, une petite perfidie lu Communiqu. I.e lecteur doit s:ris doute se demander, puisque les litres du l'i or il oui rien voir dans ces oprations qui ne roulent que sur ses fonds en espces. pouiquoi le Communiqu fait il ngurer.au commencement corn* m %  :i la lin. pour les A comme pour les C, la balance, toujours la mme, du Trsor en litres. C'est que, si celle Inhnce reste inchange pour les titres, il w'en esl i);is de mme pour sa coupour les titres ,\ la valeur en espces des (i. 5.46250Q de litres est porte, au %  ''. juillet, c.."). 11 i.i 17 ('.)!) i; o o) el, en dcembre, 5 108 592 (99 o o) Soit unedih l'rence de (i. 2 4.177-15. La situation des tre dans noire titres du Trsor, du moins durant celle priode, ne s'es' donc pas trouve allecle d'un centime par celte srie d'oprations dites : Oprations sur les litres du Trsor , et qui sont donc, en ralit, des oprations sur les tonds du Trsor Et c'est ici que la question augmente d'importance : car. ayant > j, pour chaque exercice, un Budget de la Dette Publique assez lourd, conunenl le Pays peul-il accepter que ses fonds, au del de cette limite budgtaire, puissant fournir ainsi toutes sortes de combinaisons,mme litre d'avances, lorsque, pour ses propres besoins. 1 Elal est oblig au respect de son budget et le ses rglements des finances ? Que le Dpartement des finances, pour couvrir le Conseil 1er linancier dans ses trafics avec l'Agent fiscal, prsente la chose comme si des litres du Gouvernement auraient t cds ou vendus l'Agent fiscal parce que celui ci n'ti\\ aurait pas trouv acheter, cela justifie le Conseiller linancier de dire, dans son Bulletin de sep* lembre, que le montant de celle venle est port par la National City au crdit du compte d'espces du Gouvernement : dans notre article du 8 novembre, sur la foi d'une telle opralion, nous avons t nous-mmes quelque peu induits en erreur.Mais, maintenant que nous sommes fixs, parle Communiqu mme du Dpartement, sur le fait que ce sont les rserves du trsor qui servent desopralions de la Dette pour lesquelles il existe un crdit budgtaire spcial,nous sommes obligs de nous rendre compte que, plus le Gouvernement hatien est rduit la vache enrage, plus la National Cily el ses amis amricains trouvent se rgaler : ils ont gagn deux fois sur les titres: eu les achetant pour compte du Gouvernement, puis en les rachetant de celui-ci pour compte de l'Agent fiscal, sans prjudice,bien entendu,des ma joralions habituelles sur les comptes. Pour donner une ide de ces doubles gains, nous renvoyons le lecteur au numro du Matin du 3 novembre o nous avons montr le mcanisme des gains simples, dj assez consistants, de la National City. Il y a une autre erreur de laquelle le Communiqu du Dpartement nous lorce revenir: dans notre bonne foi nous croyions, chez la National Cily a seule proccupation de ne pas perdre sur ses titres et cela sulfisait expliquer qu'elle et mieux aim, plutt que de vendre ses litres la baiS8e.se taire cder les siens par l'Etat, mme perte pour celui-ci.Mais puisqu'il nous est rvl que les litres du Trsor n'ont jou aucun rle dans ces oprations, el un mensonge, taisant dcouvrir un autre, nous sommes amens | I i. MATIN, 12 Novembre 19U1 j POUR U COMME i j. Je ne doute point (pie .\r le 1 liairc prenne ces unis en $$\ ::: voil que c est Monsieur E! rtefse cOMldra ion, car ,1 ne G. Wolfl, Jacmel, qui est lac(aunraU pas le croire seule'] tif agent pour Hati du Dcorment un es hle S il u laiss, mesurer le degr de wwi finsroM dploye pour embellir lu ville, // ne serait oas juste de il ire (ja'il n'a pas su concilier I a* maur du fond celui d 1 la forr.te. l'.t je .lis 'pic Mr Slni i 1 i-icent n'a point l'Hygine en grippe, qu' ce supi il proteste le protectionnisme le plus arfi cl que d'ailleurs point risie, esprit large, il nes'inrpalicderuil pas de voir s'en aller tout le moi,de par des ruas splendides telles qu'il nous nous en promet avci, coni:n l< sien nu tort O respirent Ire-valeur en espces ; en effet, la hirce el la Sa de un torse] de. jeune dieu On rapporte qua Mon Nsckar, quj tait la mre de la clbre Mine de Stal, recommanda, avant de IUOU' rir, qu'on l'etiteirt dan* une cuve de marbre re nplie d alcool, Fantnl%  sie d %  grande dame, ou peur de voir de (il. /I)t. 1/7.1.), (pu esl, au .JI : ses restes confondus avec la le. i aot 1931,porte parleCommu| ToajOurs ail-il qu' sn mort, surveniqu G. 1.725.691 (97.82 o/o) mu ,n l7 "' ,on l **eata la penser qu'il n'est pas vrai que la National City n'ait pas trouv acheter ; que, selon son ordinaire, elle a bien fourni l'amortissement de la quantit de titres qu'il lallait, mais que, oblige de vendre au-dessous de \)2,elle a imagin,d'accord avec te Con seiller financier, cette daube o pirat ion des .achats et des uentes du Trsor, alin que la multiplia cation des commissions et frais puisse compenser pour elle lu baisse des laux. Le bnfice de 615 dollars 26 que, d'aprs le communiqu, j ^' e,I,!,,v d &'•' """" l'Etal aurait lire de ces opra' fions sur ces 138.681 dollars l Nous ne pouvons rien deux fois uendus, seniit.s'i! lflit concernant les litres B, le Cornrel, vis : -vis des bufii m inique tant lui mme muet la National City et de ses agents, les oprations sur ces tit>< dans la mme proportion que nous avons dj tablie et mou4 ( A suivre) devient en rjcembi e 1.726,192 70(97.79 o/o', Sod une — — dilllr. de (i. 201.30 Ces deux diffrence ; addition* nes donnent : 2.875 f 201 3. qui, rduites en dollars pour 1 reprsentent exacte* in ':i! les 6J5.20. D'o il suit nue le soi disant bnfice en espces est compens par une perle d'autant sur la valeur des litres. C.VJ. P. D. Il faut savoir maintenant (pie ces oprations sont dites sur les litres du Trsor afin de pouvoir justement, lout en donnant le change sur de prtendus j bnfices, affecter, par ces calculs sur la baisse la valeur des litres du Trsor. Ces litres, nous lavons dj dit, achets plus de il!), figurent comme espces dans les londs du Trsor, soil pour ( avec les titres M ) (i. 9.844,222,85 ( ils se sonl levs I originairement (i 10.489.092,1 10 ). Or, la baisse actuelle les | diminue de 'A millions environ de gourdes. Par celle opration, le Conseiller financier a donc compromis sensiblement les intrts du Trsor. L'artifice de comptabilit qu'il a imagin, en faisant participer l'encaisse en litres du Trsor ses oprations sur la baisse, diminue, nous venons de le voir, la valeur de celle encaisse el, par consquent, la diffrence entre les biux d'achat levs de ces titres el les laux bas actuels. En continuant, s'il y a leiu.d'oprer de la sorte jusqu la fin du trait, par exemple, la valeur en espces (pie reprsentent ces titres arrivera diminuer jusqu* rencontrerjes taux bas actuels, s'ils persistent, et le Conseiller financier dira l'Etat : .l'ai l'ail disparatre la grande perte du l'p'sor ; j'ai droit aux flicitations du Dpartement des finances, lettre su volont. Quand vint ion tour n lui, on le pla > dans une cuve d'eeprit-de-vin. Au fait, ett-pe que l'acboi conserve 1rs cadavres '.' Ne ne uouveri i il p;is loi On fantaisiste pour exprimenter • %  I :i a> ec le KHU SAHTHE CACHET D qui, i toutes tes vertu ., ajouterait celle-l? Culture de la figue-banane Nous publierons lundi d'intressantes communications de M. Quintin Williams,en rponse;! l'entrevue de Mr Joe Woolley, publie dans noire dition du Il Octobre. % %  Opjre de lappendi cite FONTAINEBLEAU. Linlanle Batrix, lille de l'ex-roi Alphonse d'Espagne, a l opre avec succs de l'appendicite l'Hpital S te Adle — o o Election* en Espagne BARCELONE. -Les lections pour le nouveau parlement catalan sont lixes pour le 20 novembre. Ce prambule de la convocation rappelle le glorieux pass des parlements catalane antrieurs qui taient parmi les premiers corps parlementaires de l'Europe, VOTRE CUISINE, MADAME.' agent pour liqueur et t'arcre Cololex. Cette irg^niatMV uiichme qui Ion mi i" a la main, mais ,'.i quelle on peut adjoindre un m ilc.ur de la puissance qu'oi dsire, serl u dcortiquer indiftreniment le ?iz, les (istache*, les graines de licin ou le caf. Le*grains nettoys s'chappent d'un co' et la paille des cosses, par un i.ulre conduit, (est merveilleux, c'est pratique, et cela permet aux pouvoirs de l'Etat de prendre les sanctions les plus svres contre toute prparation dfectueuse de nos fves. ... voit qu'est de retour Port-au Prince le Snateur Pradel, qui s'tait rendu au Caplbiiien pour nommer l'enfant de son eollgqeal mi le Snateur Zphirin. Le Cap a tait une alleclueu.se rception au distingu snateur, qui, en dehors de son prestige personnel, se recommandait aux Capois par son dvouement actif l'ancienne cause de Monsieur Antnor l'irmin. .. voit que le groupe'des %  Camara les Syndiquas a inaugur la srie des bons petits gueuletons, prvus aux articles 1er et dernier de ses statuts. i'. est a Terr ice (.iarden, cher Ivdil que, fourchette la main, nos gourmets ont tenu leurs premires assises.Menu de choix, propos lgers et spirituels, ce lut un beau succs de table, et l te l'on bissera prochainement. Nous croyons savoir que des dames ont prsent leurs demandes d'admission au groupe qui pai ainsi sera mixte avant peu. ... voil qu'a l'heure du cocktail, quand la besogne est finie, Direct laisse traner la bouteille sur la table, mais seulement quand elle est vida ou qu'elle ne contient pas du lihum liarbancourt. C'est le contraire qui lerait lout-lait pl&isir sa rdaction l'heure de la soit. • ... voil qu'A l'arrive des bateaux de la Colombian, les passagers ou (omises qui dbarquent sonl dsagrablement assigs par une racaille piaillante, mendiante el malodorante, de petits repris de justice, et de jeunes proxntes Cela est simplement cœurant, car on devine l'impression qu'en gardent les trangers leur dpart. La police a le devoir d'purer aux arrivages les parages du quai, et mme les aborai des cafs et des hAlels. ... voit que la meilleute indi, . „ i ...voit que la meilleuie ndiLes Amricains exultent de j calion qu une emme a dll gout I lection -le Franklin ftOOSej es t ,j e constater que pour sa velt, non seulement parcs' lingerie, ses bijoux, si partu qu'ils pourront boire librement de l'aie ol, naii encore, parce que djns sa campigne le candidat dmocrate leur avait promis qu'ils auraient I ^ses choix. en veux-tu, en voil, |/(j nier' veilleuse hant [pic des l smes | de l'ort-uu'l'rince et de Saint1 I Aiarc. I men e 1 s u s hib-dots, c'est invari ddeineu' ti Maison Ren I.ilonl.int, rue du Niagaain de l'Etat, au numro 1718, q Telle Avant de finir, faisons remarquer que la rduction de la Dlie, du fail de ces oprations,est pour les tihvs \ de ISS 113,75 ( 615 00—426 850.25 ), et pour titres C. de 31.030-55 ( 78257,55 -57.318 ) : soit ensemble \ 210,083,30, et non 318.091,30 q ie du le Communiqu du l)-l parlement des finances, ni les! 319 OU que dit le Bulletin de* Bec-FIxx. Navy-Bar Courses de Chevaux Demain, 1 lire 30, grau l coucours hippique au Camp d'Aviation du Pont-Houge.Le public y est cordialemeut in* vite. Comme les lois prcde les, il y aura pari mutuel et sweepstakes. Nous recommandons au lecteur de bien lire les explications fournies sur les chevaux qui prennen oart la Hue du Magasin de l'Etat,. M" 801 En tace Maison Centrale L'l biisseme t le mieux ar %  le La ville, cause de sa grande terrasse entoure de beaux arbres. S: vous vouiez cinquime coorse qui est celle passer nn moment ngr^ble du (rand Sweepstakes dont c b m ne <•<> noaqnia rend /. • les billets sont en vente deXi y liai o ion puis quelques jours dj, vend les meilleures liqueurs 11" fonle donc demain au el prix t r s rduits. .Camp d'AvUtioa et que la tjuvert toute la nuit. veine vous soit favorable.



PAGE 1

MATIN 12 Novembre 132 Les raz de mare qui se produisent sur nos cte s Dans la Boxe \ Gala Sportif Par le pn /esseur Luc Oursin vil le Je viens de lire les communications officielles que l'Ingnieur en Chef des Travaux Publies a laites au Ministre h (Press, propos des rcents riz rie mare jamais enregistre .sur la cote de la partie Nord du pays. Nous savons que sur dix mille habitants, le Cap-Haitien en perdit cinq raille qui lurent qui se sont produits le long des tus, que le choc renversa toutes ctes Sud et dans le golle d La les constructions en maonnerie Gonve. D'aprs le bureau des de Portde-Paix et que la mer Travaux Publics, le phnomne se retira 200 pieds pour se re une cause volcanique. tourner ensuite contre la ville L'Ingnieur en Chef me per qui eut plus de quinze pieds mettra de n tre pas de son avis. d'eau dans les rues. — Au Mle Il faut de prfrence attribuer Sl-Nicolas.les dgts lurent coules derniers raz-de-mare des sidra bls et le long de toute la mouvements sismiques qui se sont produits sous la mer, prs des ctes d'Hati. Les tremblements de terre sont Irquents daus notre Rpublique, comme dans d'autres zones des tropiques et si les travaux que je poursuis depuis quelques annes ne m'avaient pas amen le savoir, ceux du regrett Hv. Pre Scherer. de l'Observatoire du Petit-Smi. na11 Collge St-Martial,seraient la pour m clairer, comme ils avaient clair les ingnieurs amricains chargs d'crire un livre de gologie sur Haiti. D'oies le hv. Pre Scherer, pendant la priode de 1551 1908, il y eut sept tremblements de terre dsastreux qui nanm^ rent, paralt-il, dans la Rpublique ou sous la mer prs des ctes, 1) • nombreuses autres secousses moins violentes eurent lieu dans les grandes villes, la plupart Port-au-Prince. Le 7 Mai 1842, les villes du Cap-Hatien, de PortdePaix et du Mle St-Nicolas turent coinf iltement dtruites par la plus urte des secousses qui ait t { (|NousJavons reu jeudi ma-1 tin en nos bureaux la visitef du boxeur cubain Flix Gar •> riga. Il pse 140 livres et a Sun actif quinze matches sur lesquels it en a per lu deux, le premier aux points et disqualifi la seconde lois. Garriga, alias i Kid Ch'4 roi , envoie un cordial salut aux sporstmen d'Hati et lance un dli tous boxeurs de sa catgorie. Nous lui souhaitons un agrable sjour parmi nous cte atlantique d'Haiti il y eut un ra:. de-mare. Le 2.I Septembre 1887.il y eut un nouveau tremblement de terre d'gale violence, dans la mme rgion; non seulement toutes les maisons du Mle StNicolas lurent dtruites, ma : s encore la rade subit le choc d'un raz de mare qui s'tendit mme jusqu' la presqu'le du Sud. Les rgions d'Haiti o, semule-t-il, les sismes svissent avec le plus de frquence et le plus d'intensit sont la presquile du Nord-Ouest, l'Ouest avec Porl-au Prince au premier rang, et l'Aose-Veau. On n'a jamais trouv une origine volcanique aux mouvements brusques et violents qu se produisent en H'iiti, la surlace de l'Ocan, alors qu'il est reconnu que les raz-demare qui balayent partr,j s des points Loterie n Nationale y a des mdecins MARCEL Pome drainutique AHMAND GODOY Un volume in-l(i Editions EMILE PAUL res 14 Hue de l'Abbaye. TARIS L'exemplaire /.- franc qui a ya f jt pompeusemett con^ da'.nn un mal.ide ...n'admet-' l'^nt pas qu'il lasse mentir leur pronostic ... et ressuscite la sant. Le Centre i se trouve exactement dans le cas. Il avait prophtis le plus srieusement du monde quev la Loterie Nationale battait de l'aile, et que son Adminis tratjon, pour viter la dbcle et la ruine ... allait jeter l'ooDge aprs son plus proch ain tirage. Cette amusante va ticination remonte dj qi jelque temps et semble n avoir eu d'autre efiet que d e rendre la Loterie plus poI lulaire ... et plus florissante... it nous n'en parlons que pour mmoire. Il est vrai que Le Centre i n'a pas dpos les armes et qu'il vient de pode la cte sont r'.s un sisme ^ ;fir lladministration de la qin a eu pour thtre oa foyer tLoterie un questionnaire en %  14 points la VVilson. Attenl'doas donc les eftets du ques I tiounaire. Peut • tre est-il V charg de tuer la Loterie pour la punir de ne pas mourir. Mais comme les œuvres qu'on tue se portent assez bien, il n'est pas dtendu de ne pas prendre l'alerte au srieux et mme d'en lire un brin. "I lit mme d'j l'ocan. Le prof esseur, t.UC DORSINVM.LE LeiJ amateurs de^'boxe ne doivent pas ou blier^que'c'est dimanche aprs--midi qu'aura lieu au parc Leconte les deux grands matches de boxe tant tteudus.Les boxeurs s'entranent activement.De gros paris s'engagent. Minus Langlois, le roi des boxeurs hatiens de sa catgorie, rencontrera le pugiliste jamacain Tiger Flower (130 livres). Noo* avons eu l'occasion d'assister aux exhibitions de ce dernier qui s est rvl un boxeur poids plume de premier ordre. Beau tournoi en perspective. Savoie Dsir promet d'obtenir le titre de champion d'Haiti envers et contre tout. Aurat-il raison du terrible Bertico ? C'est ce que vous saurez en allant dimanche au Parc Leconte. Le vainqueur de ce grand match devra se mesurer avec Melito Aragon qui sera en Hati trs prochainement. D'autre part,pour permettre au public de bien suivre les diverses pripties des deux combats, les promoteurs ont install deux puissants r llecteurs. Le ring sera donc clair giorno. jgAmateurs, rendezvous en foule dimanche au Parc Le* conte. Encouragez la boxe, le noble art. N. B. Les combats commenceront aprs les courses. Qu'csl le Pre Brire? o-o )f Ce nouveau pome d'Armand Godoy est une suite symph inique, une composition rythmique, ni |, vie humaine est saisie dans son symbole. Commente par les voix des forces cou tradictoires qui tutourenl l'j&ln et rduite aux phases d'une journe. I naisance de Marcel (\r' sou veil (Matin); sou plissement par P -ccoin* di); son ac* aium ( Mt(Soir); sa v *uet mystique cour.mr 1 ..ori ou mieux son les I 1 .ein-nt (Nuit): v\)'. r .iimes que le i oc le. d< ,elo,*pe, suspend, rcprjud, nuauce selon les mod s iu musicien et dans le mouvement qu'ils comportent. ;;u cent de l'œuvre est uu accent de teudresse. d amour, de se ruit. C'est une acceptation lyrique de la Vie pur l'acquiescement l'Amour, la Souflrance et a la Moi t. Le livre se termine par un acte de loi. La comp sition symphoni* que et la polyrythmie qui en rsuitout fout d'A mena Go doyle muikfcnduiwbc.S pense est mystique et sa meta physique est optimiste. Toutes ses p.inilious sont des œuvres de pense et U'iiiialiadi Port-au Prince, le 10 Nov.lWi.. Mr le Directeur, J'ai lu avec doo leur L*f Echp des Haradrts r u a publi voire journal de c jour, sous la, rubrique de "V oix des Aubes"". I*wl Les ma' Qaura uX que ce Groupe de (' Coliques • n'ait pas eu la vir it chrtienne de signer leur / cllo j e ie regr ette. niais la n^t. lant de nature |Mer dr. | lSC rdi sur un homme, ma,s '*"' homme intgral qui ne COO ,ia ( que ;on sact .r(toee, jalSO'l flftHM un devoir SSCI i* pas vous taire Ct lignes, j pas pour plaire au l're lffT>ri Icumtl Pioriitil Cfiiuhpiiio Voulons • Furonclu Varica Ulc' Dpurez votre Sana par la a CUROMAL ANNIVERSAIRE DE U MQRT DE JUSTIN LHRISSON A l'occasion du 25me anniversaire de la mort du professeur Justin Lhrisson.l'Association des Membres du Corps Enseignant organise une matine solennelle en sa mmoire. La runion aura lieu Hatiana, le dimanche matin, l 13 novembre, ds 9 hs 1/2. ( Une messe solennelle de* Requiem sera chante la Cathdrale, le mardi 15 crt.. 6 hres 1/2, pour l'auteur de la Dessalinienne et tous nos autres socitaires, nos membres fondateurs, hono raires et bienfaiteurs dfunts ENTS de no B rtrs mais nom dire la vrit f ,n.r l'action sociale que ce p re hatien imprima a^ec courage a j ee milieu dlire o l'amour j du devoir le place. Qu'est le Pre Hrire ? Si m • plemeni un ineooxpris. Envoy Baraderes, il eut Ijire lac, ds son arrive, des dilfi,"tii ts qui Tauruie'it dj dcourag s'il n'tait rellement ben tremp, s'il n'avait rellement une .nue d'ap're nourrie par la grce. Sans rcyil et sans [ai blesse, il entrepris Ini.ankMlsons Insupporlal.l..., O* le> Ulcres. 1rs tumeurs n | es m, mJSS p " '''"•' e vU8r '•"" "'i ou fan Knehr rapldttmeni pai %  inncunui Ouroiuil. DIT."! 81 ', 1 .'' u P.lu_sclenUflqu, i>ii utilise ic. mulfl i|ui lui a oooti da ann roiinnui-5. luroni'ios. Douiqni, Uioorei .ion.' leurs du Temre. Ao cri. • ou l* I iiltrmriit .nui trrn.nl U.vh C U R n M • '> %  •!/ %  •<. Port au Pruie : l'hariiayjlJLCJ^^ Avis important j Coquet tablissement sil'ceavre IH tu tout prs de la Banque r. us ditlicile, la plus prilleuse, a plus dangereuse et surtout la plus dsintressre. Il s'est mis vaillamment combattre les superstitions de toutes sortes qui maintiennent esclave la population confie ses soins. Tout autre aurait dj succomb, dcourag ou vaincu par la sauvage opinitret de geni qui ne peuvent comprendre 1 1 haute Nale et di ig nar Mme Marie BERTfcT. Avis gination pure. Si tradition est celle de BiudeiaiK', acJmer que le Hv. Pre Brire ne crue du musuisinc sysl;na-j s'est jamais livr aucune actique de Mallarm. I tipjt politique n-pour i contre qui qu<2 {'.• soit. Ceci est 1 exprs Les propritaires d'automobiles sont aviss que les plaques pour l'exercice 1932/93 sont prtes; ils sont pris de porte morale de la msiondutne pas attendre au dernier Pie Brire. £ moment pour payer leur pa teute, re, pour viter tout euJ'ai t a a Baraderes auxpo. iju. lectorales, je puis allircombrement. F. L. GILMAN ra L'BNISIEHIE MODERNE Justiiivil Cagnre sion de l'ejurte vrit I Des gens de Baradies, pas les meilleurs, pourront m'en vouloir, je m'en moque, je dois dire h vrit, je la dis OAU sans sourciller. Je conclus en disant,Monsieur Monsieur et Madame Frd' riek Morin et leurs enfants. Monsieur et Madame Joseph Salomon et leurs enfants, Monsieur Constant Bisloury, Monsieur Odilon S Casimir, Melle Lisette Casimir et tous les autres parents et allis remercient bien vivement foules les personnes, tant de la Capitale que • des autres villes, qui leur ont donn des tmoignages de sympalhie I occasion de la mort de Madame Vue Sobieski Casimir, ne Etiennette Audige, leur regrette mre, belle-mre, sœur, belle sœur.lanle, cousine et parente, dcde le dimanche 30 octobre dernier, munie des sacrements de l'Eglise, et les prient de recevoir l'expression de leur prolonde gratitude. Attire la curiosit de tous par ses rcentes exhibitions de meubles de styles divers j, e |)i rec teur,que le salut d'Haiti Jeunes eleiiau'i. accourezlj serai! assur e si pour tout le Rue du Mourais. No 1G721 clerg desservant Hiit'.on avait des spcimens de l'envergure du Pre Briore, car seul un Hatien peut avoir |e courage j de taire, sans hiblesse, sans peur, OI/MS argent, ce que tait le courageux prtre hatien. Dans l'espoir de vous voir publier pelle lettre, js demeure, Monsieur le Directeur, votre lout dvou, A Aug. DAUMBC E DO PALAIS G. O.H. Concert dominical du 13 novembre del Musique du Palais, sous la direction du Maestro Luc Jn-Baptiste, au kiosque 0. Jean'y. 7 hres 30, place du Champ de Mars. 1 — Aux pas les rondelets mollets.pas redoubl d'Occide Jeanty. 2 — La bataille de [PAlma, marche par E.Marie. 3 Seconde Rapsodie hou groise de F. Liszt. 4 — Toute com ce zo, — dapse hatienne d'A. Brunot. 5 — Rodes, air and varia tloq. solo soprano de J, Levv U Thrse, Valse, arr. par 0. Jeanly. 7 Chanson des vagabonds lox.trot par R. Frirai. 8— Fenm* a va touygaVou, meringue populaire ar etorch. par Luc Jn-Saptiste! Gin-Jaldy DEMAIN SOIR A 5 HEURES MATINEE S'idemai de hau tilm Morgane la Sirne avec IT n relrowfch el ClAir# de Lorez Entre ti,50 : Bdcon : 1,00 A 8 HEURES ue premier grand film chrtien La vie Miraculeuse de Thrse Martin ( Ste Thise de l'Enlan -Jsus ) avec la collaboration artistique de Simone Bonrdet, '.Suzanne Chrisly, Viguier, Marnaj, Bras et Lionnel Salera. Entre : 2, 3, 4. D ES centaines de milliers de personnes ont eu la fivre typhoide l'an dernier, et dix pour cent environ d'entre elles en sont mortes. Les germes de lu typhoide sont trs souvent vhiculspar les pattes velues et sales de la mouche. Protgez-vous! l'ne mouche est tout aussi dangereuse qu'un revolver charg I Vaporisez du Flit! FUI tue mouches, moustiques, puces, feurmis, mites, punaises, cafards et leurs œufs. Mortel pour les insectes mais inoffensif pour l'homme. Emploi facile. Ne tache pas. Ne confondez pas Flit avec d'autres insecticides. Exigez le soldat sur bidon jaune bande noire. Vaporisez FUT Pour votre garantie, Flit n'est vendu qu'en bidons scrfls. Ls Personnes ges en ont besoin-. pour combattre les rhumes et la bronchite dangereuse QtM ^Mfa < i}wjiii tt >ptei.ee %¡ .. i. nket de scorrs EMULSION uZ, !" '" C'.M oourq-oi gu.nd des ffections de poitrin. .7proteion. SCOTT 'S EMULSION pcir MO conf<5 *2 P^P'ion autre que la SCOTT'S EMULSION ett aussi fortifiant* ^ est ta sauvegarde certain* contre les rhumes, la toux et l'influenza. UuWU ,O r g u x^ 0 t! 0 • gr ,M bOUteiUe d SCOTT, S EMULSION scorrs EMULSION •I huile d fei de morue norvflMnne Rhhe en Vitamines A et D Depuis 60 ans le remde de confiance pour: J8M^" HUMES ONCHITI ANEMIE CONSOMPTION INFLUINZA RACHITIIMi **JJ dt vtnui, M A ROI n p. KiTc HIE 4V CO.. lac •udtooa An, M Mih St., Nw York, B. V. o*A. *• F d', te. lie CO lai la, pc UN SAVON PRODIGIEUX QUI ENLKVE l>\S GERMES. EMPLOYEZ.LE POUR LES MAINS, LA FIGURE ET LE BAIN. OY LE SAV£ DE uTsAN 1 E POUR MAINS, FIGURES ET BAINS. I) I un %  I va mi M Li da co \ h U Ct (e tl tl —— MOHK J LAUHIN, P. o. BOXM Distribatenn Hae Roox et da Centre.PorKaa-Prinre. — %  >*.i. -^. Dont la renomme est universelle a gard w premire place Deraanacz oarloul : UN BARBANCOURT Dpe*^Ruejis CsarjJ >



PAGE 1

LE MVTTN 12 Novembre 1QT> PAGfc' %  TKlilill'LUi: 1 L'Automobile la" 8 p1us {adaptable Hati. Une automobile construite avec des matriaux de 1re qualit. Une automobile de dsignation moderne qui assure une lonque dure et incorporant la beaut et le confort. Une automobile rpondant aux exigences de nos routes tel qu'AUCUNR AUTRE AUTO NE LE PEUT La Terraplane court plus vite, grimpe mieux les ctes, acclre plus facilement et va plus confortablement qu'aucune autre auto de nos jours, quel que soit son prix. Ceci s'adresse aussi bien aux autos de fabrication Europenne Une simple dmonstration vous prouvera ces faits —.o— Les spcifications sont les suivantes : <; CVL, DRES KOI ES i:\ tau mm mmm 70 %  • p mm kmunm CHASSIS EN X | {ous ,, BHLS — COLLEURS D'OPALE CAHIIOSSIHIi: D'UIE ,1'IKCE l\ U |||| Le bis prix dentretien, provenant du plus moderne gnie, rsult dans fœhoirne de gazoine qui est extraordinaire. IIMIIEZ-VOUS UNE VOITURE DF LUXE 001 GRIMPERAIT LA COIE U PLUS RAJDE OHAIFI EN TROISIEME VITESSE ET 001 DENOTMIf EN COMPARAISON DE S1N PRIX LES EXTRAORDINAIRES PRIX OE VENTE SUIVANTS WWTOM ut !>JN HRIX mm( mm mm mma mm mrt ur.wm %  ** l.7%N MOU SEIM,\ l2:i0l) KNEER'S GARAGE, Distributeur. RUE PAVE, PORT-AU-PRINCE, PHONE : 2318 S 2231 BRIQUES Blocs BRJQUES Architect e ne cou nstrucPour construire solidement, exigez de votre d'employer les BRIQUES LA B (JDRYi. elles lent pas plus cher qu'un matriel intrieur de co. liou, d'aprs preuve laite. Nos BLOCS DE BRIQUES sont la dernire innova/' 0 comme matriel de construction, ils sont solides et i i e aissent pas rentrer l'bumidit dans votre maison. L'avantage des BLOCS DE BRIQUES est immense tous les points de vue. Rini le confections en BLOCS DE BRIQUES L\ DAULWY a la rue Docteur Domond Vous serez merveills MANUFACTURE DE BRIQUES, S. A. U BAUDRY ,,LE GNRAL TRUJILLO L œuvre d un rnovateur • Notre contrre dominicain, 'La Opinion , nous a envoy 'u exemplaire d'une brochure mtitole : L'œuvre d'un rnoWear , dite par son imprimerie. Cet ouvrage est l'œuvie de M. Aquihno Ricardo et J n E. Aybar R. qui ont runi Jaos cette brochure toutes les jonlrences de quelques intele ciuels dominicains, radioditWes par la Station H. I. X. de ""tto-Domingo l'occasion du '"nier anniversaire du Prsi* Ce f'T-ujii| 0 u b ochure de 182 pages est n. rne de lu photo du Gnial r |illo ei commence p-r oit* '"•se : SIUT UT SUNT AUT NON %  9T. 1) ^ us remercions notie con le de son gracieux envoi. A vendre L'a coflre-iort B.u heaeo p3 la it eut. Jnn,!! lr esser a bureau du Trocadero C'est ce soir que s'inaugure Je nouvel tablissement dnomm Trocadero , ancien Sea Sid-f Inn dont on se rappelle les soires de triomphe. Les derniers propritaires Patrizi & Cie. ont abandonn la place le mois dernier un couple d'italiens, Mr •i VI me Marcel Mari no, qui permettent au public de belles f es bien organises et des attractions ue bon got. Elle attendait un bb Madame T.. de Constantine, attendait lui l'i-li l.a sage-femme qui la soignait, voyant son manque d'apptit, ses mauvaises digestions et ses frquentes insomnies, lui conseilla de faire une cure de rORTIANE. Ce merveilleux reconstituant fit disparatre en quelques jours l'tat gnral de dpression dont l'influence pouvait (lie si dangereuse puni la sant du bb attendu. ... Et voici ce que nous crit Madame T... • Mon bb est venu au monde su< perbe : il pesait trois kilogs I i Je ne puis vous cacher mon contentement. Aussijecontinuca prendrePORTIANE: mon bb t'en porte merveille et mol aussi. unes ou futures mamans, avant, 'oe aprs la venue de voire enfant, J. mi une cure de KOHTIANK; votre '" m beau et fort. KOHT1 ^^ "' aUM •>" puissant fbrir i „ 'Uninue la violence et la frluge qui o u f fbr|les ,|| f se trouve quence des. ,„ hon „ n p | lar macie et"i POHT AV f* WC *> %  l'Imrinacie w. BUCH. NOUVEAUX .LAMBICS RHUMS, LC^fl.S.otO DEROY h*ILS AIM oeaartu ,K '" 7t,rui tu ra.w. PARIS I JIOE PRATIQUE *, outinaui•*u5-AUTO ACCESSORIS We sell New and Second Hand Parla for a|l makes of automobiles. KNEER'S^GARAGE Rue Pave Phm 2318 & 2234 loi STEAMSHIP UNE Le steamer.iCnstobali est> attendu Port-au-Prince, [ venant de New-York.le lundi 14 novembre 1932, -avec : 7 passager, 94 sacs de cotres* pondance et partira dans l'aprs-midi du mme jour directement pour Oitbobal, Ci> nul Zone, prenant fret, malle \ et passagers. Jas ii. C.VAN REED Agent Gmirai <& Dernire Heure LE CYCLONE —o— Hier aprs-midi nous avons remontr bord du Iftrgtrel Lvketa, venant de Houslon, Monsieur liermejo Acosta, le • bympaihique agent de I Ligne j Lykef, passager bord du bttttu, qui nous a fourni les inloimaions suivantes : La r yrlne a commerc jeu t di vus les peut heure du m tm et a dur jusque vus le-* 10 lnu es du .soir Non loin d.s [' Bfcbamat,un bateau a sombi. 1rs deux seuls reacaj aonl r* i Deillit par an b f< i ceaajl le Marg rl l vkcs L. toice du veni • M., cfa de retoui i. puuvops, vous fba m ii txulicalions. Un pe.n li k0s pon de la Marine Anincaiq a coul roi ()• et bien aussi, dane le .mme parige. Nous remercions Mr Acosfa de ses aimableS informations. A lien lion !... Le soussign porte la eonnnissance du public que des vendeurs ambulants de meubles, mal fabriqus, se prlent I un jeu absolument contraire ;i ses Ultrla en se servant de son nom pour oflrir leur mau\;IIM.' marchandise, ce que sa maison a toujours repouss. .lus!in JUSTE. TRAVAUX D'IMPRIMERIE L. H. MORISSET C Pour vos caries ,de visite. ..s • fouie u MoiUeet, rue Dants Dtslouchet eu Uce de fa Ulacire•<



PAGE 1

Samedi 12 Novembre 1932 y Malin 4 PAGES V> 26euir ANNU. M Port-au-Prince Tlphone : 2242 ,i LU Trs grave. le manque d apptit Le manque dappetit est d abord la manifestation d un trouble organique lui mnage, tmbair., gastrique. Ctc A son tour, il devient U cause directe ou indirecte de d* • i' / P%w I sordres gra v t s • / tels que la uturathenie et U tuberculose. Il tout (aire cesser tout de suite et le manque d'apf tit et sa cause La ertiane. excellent stimu[^] lant et actil fortifiant, excite la paroi stomacale, en rifBlarlac les mouvements et active lea scrtions gastriques. Kortianc diminue ta vio,L (-",. IcnccctlaireqMncC^ r accs Wbriles Son ploi rtablit trs vite les fonctions organiques abolies par la iicvrc et par la chaleur Lappttii et les lorce* succdent a la prostral.ou et 1 I abmttcmcnt. Si VOUS VOUI faitri rlrt |>l ;i:rri ioniques, essayez FORTIANI lac lion sera plui birnlaitanie ri plui sensible. Dam toutes le Pharmacies A fart au J>i met : Pharmacie BUCH Gros: Uaboratoiru %  *)>.. Millau Avwyron Q M de. h \?" 511 cm%^ 1 S FOflTIAtlE RL JLARl^r L'ORGAfJl [SJPT: -, %  • Le Gara(je Boueard Anson Mflre ses services aux prorritaires d'automobiles pour la rparation de leurs voitures des prix exceptionnelle ment avantageux. Aux propritaires de voitures publiques, il est oflert un service spcial d'abonnement o toutes les diltien lis et ennuis de ce trafic seront largement surmonts. Conditions avantageuses, prix de .{abonnement ta porte de tous. En cas (M panne chez vous ou en cours de route, aviseznous et vous serez servi domicile, ou sur la route, sans charge Supplmentaire. Travaux mcaniques et lectriques, peinture an Duco et conlection de caputes. GARAGE BOUCARD ANSON j Grand Rue, cote de la I Maison M'xwell. Pneus el Chambres air (jioodyear Constitue en 1898, la Socit Gooch vear a vu natre llndustrie^automotive. Celte lonque exprience permet cette ,vaste organisation d'offrir aux propritaires d'autos et de camions des pneus suprieurs en qualit et en dure tous ceux qui se vendent actuellement en Hati. LES PNEUS C000YEAR HEAVY DUTY SON FABRIOUS AVEC UKE FICELLE SPCIALE CONNUE SOUS LE NOM DE SUPERTWISTE DONT L'ELAST M ET LA RESISTANCE SONI PLUS GRANDES DE 30 POUR 100 nUE CELLE EMPLOYEE* 1PAR LfUTIES FABRICANTS DE PNEUS' Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, conflrmera votre bon ingnient, justifiera la confiance ur vous nous aurez accorde lUtSUt iWYVUW IUU l'UC UtLLC LirLUIL[|jrnn LKfcAU 1 1 110 I H u.uumnu in. mu. e0 noU s garantissant votre apprciable Datronag. a l'Htel ALa Socit Hatienne d'automobiles... seul re-,^ tfsSESSSSS, vo„echa mbr e ,.,,„ Les avantages qu'offre Cuisine tik-Ll.iquc f HOTPOINT sont n ai n tenant connus tout le monde. Pour visitez sition. Compagnie d Eclairage Electriaue. la e vous en convaincre, noire salle d'expoprsentant de la Goodyear en Hati.vous trouverez toujours des pneus et chambres air de toute fracheur de cette fameuse marque des prix dfiant toute concurrence. Socit Hatienne d'Automobiles. lALLEBRILHCHL 6LRTIL BOGAT ET IIBire la pression. THE ROYAL IL LIS LIMITED Le steamer Culebraavenant de Loudres via Kingston sera ici vers le 18 courant en roule pour l'Europe prenant du ticl. The Royal bail Lines Ltd I. J. B1GIO Agent gnral Chez Bailey Grand Ru 1313 Tlphone : 2S83 Vous trouverez des POIS SONS FRAIS de (i heures du matin 5 heures de l'aprsmidi Poisson naiure f>0 centimes : la .livre. nettoy: BOcts. la liv. 666 N'OUBLIEZ PAS OE FAIRE UN PETIT TOUR A TERRACE-GARDEN Chez W. KAHL Petionville Eu Liquide Tablettes Siuve. gurit la malaria en 3 jours. Les troids le 1er jour Maux de te et Nvralgies en 30 minutes. 666 Soulage les tioids i Le plus rapide rem ;de connu 1 600 pieds d'allitude L'tablissement le plus irais des en virons de Port ar -Prince. Seulement 15 jiinules d'auto sur une eicellete asphalte Vues m rveiileuses de la ville et tu p-irt Boissons de loules espces route ^rangements paiticuher pour les pensions d semainexm de mois \ e jour, la i T. Ali.ii.iiii.ui Line DE NEW-ORLEfcNS E! MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANT0DOM1NGO Cl, CURAAO PUERTO CABELLO. LA GUAIRA ET PARAMARIBO. Le soussign donne avis au commerce et au public en gnral que dsormais il ne signe plus Dieudonn Dsages mais bien Dieudonn St Pyr. Port-au Prince, 20 oct.1932 Dieudonn St CYR DALVANGLN Sails AUS1VANGEN oct. 15 th oct. ,19 th oct. 21 st oct. 23 rd oct. '2A th oct. 28„th uov. 2 nd iiov. H th noV. 14 th oct. oct. oct. Ni\v-Orltans, Lcuisiana. Mobile. Ah l)am, >, Sails Port-au-Prince, Hati Due Santo-Domingo City, R.O. Due Curaao, D. W. I. Due Puerto Cabello, Venz. Due I^a Guaira. Venezuela Duc Paramaribo.Dutch Guiana Due oct. 14 th Paramaribo,!)) tch Guiaua Siils oct. 19Jth Curaao, I). W. I. Due ocl. 23 ri New Orlans, Louisiaua Due oct. 31 st Prenant fiel et passagers pour tous les ports ci dessus VESTVANGEN 22 nd 24 th 29 th 2 nd 4 th 8 Ih 7 th 11 th H) ih 20 th 28 ih 'LIGNE COLOMBIEHNE ) Tlphone: N 2323 nov. nov. nov. nov. n )v. nov. nov. uov. Laboratoire SJOURN DIHKCTUHS F. SJOURN, Pharmacien R. SJOURN, Pharmacien de l"Univesii de Pnrf* M. SJOURN, Phaimacnde l'universit de Puiis,,jncie interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( W tnann, Ure, Constante d'Ain tard, Glycmie). Descrachats. Des matires lcales.

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07151
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, November 12, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07151

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment iMagloire
DOtl&Ti UR *
1358. RLli AMEhK AINE 1358
lELEPHONE N2242
Regarde la personne
d'autrui comme ton
gale en dlgnlt,et abs-
tiens-toi de la taire ser-
vir comme moyen pour
atteindre tes tins
goste*.
KANT
r
26rme ANNEE N 7819
PORT-AU-PRINCE (HA1T0
Autour de la Dette publique
o
XXII
Le communiqu du Dpar-
tement des finances sur les
oprations du Trsor.
Le Dpartement des finan
ces a fait publier dans noire
confrre L'Elan du 8 no-
vembre un Communiqu que
noire conlrre lui mme dit
lre une rponse la srie
articles du Matin et, plus
particulirement, aux chiffres
produits dans notre dition
du mme jour.
Ce communkju renseigne
sur les oprations sur les li-
tres du Trsor et, ce sujet,
nous nous empressons d'en
savoir gr au Dpartement
des finances, car nous en avons
l'ait noire profit, comme va le voir. Auparavant nous
devons dire que, si nous avons
accus d'erreur le Dparle
ment des finances sur la ques-
tion de la srie des litres r-
cemment vendus l'Agent
fiscal, pour amortissement en
prtendant nous-mmes que
c'tait les sries A et C, la
taute en a t la note du
Dpartement donnant pour
explication cette vente le
fait que l'Agent fiscal ne trou-
vait pas de titres acheter
sur le march de New-York
o ne peuvent se ngocier
que les A et C.
Mme aprs les clairasse
raenls contenus dans le m
iiiorandtim de L'Elan et
o nous voyons que des titres
B ont t rellement vendus
pour les 72000 dollars envi-
ron dont le Dpartement dit
que l'Agent fiscal avait De
soin, nous ne pouvons nous
expliquer aucun rapport en-
Ire ce fonctionnaire et les ti-
tres B, l'amortissement de ces
derniers ne se taisant qu
Port-au-Prince. Mais n'insis-
tons pas d'avantage. La par-
tie la plus substantielle du
communiqu du Dpartement
concerne d'ailleurs les titres
A et C.
Nous y voyons, pour les A,
que la balance au 31 juillet
1931 tait,n titres, G. 5.462
500, moulant auquel le corn
inuniqu donne comme con-
tre.valeur, en espces, G. 5
411.407, ce qui reprsente le
laux d'environ 99,06; que.en
aot et septembre 1931, il a
t achet de nouveau G. 405.
000 de titres pour une somme
de G. 2S 1.000 (soit environ
(iy,40 o/o ), et en octobre 1931,
G. 210.000 de litres pour la
somme de G. 145.756,25 (soit
69,41 o/o); et enQn que, en
novembre et dcembre 1931,
le Trsor a vendu, sans nul
doute, l'Agent fiscal, G. 615.
000 de titres pour G. 439.781,
2 espces, soit au taux de
9,87.
Pour les G, le Communiqu
nous apprend que, parlant
d'une balance, au 31 aot
Ml, en titres, de G. 1.7(11.
477,15 reprsentant, dans les
fonds du Trsor, une valeur,
en espces, de G. 1.725.694
(ce qui accuse le taux de
7,112), le trsor a fait les
nouveaux achats suivants : en
teptembre l4L G. 48*57,55
Je titres, pour (i. .-.4.518 (soit
'UMo/p); en octobre 1931,
*X)(soil 76 o/o);et il a ven-
du encore a l'Agent fiscal
certainement,-- en novembre
* dcembre 1931, C f&l57,
de titres pour G 57.319,
soit au taux de 72,90).
Nous essayons de rendre [es
oprations, eu dehors de l'E-
**t et des colonnes o elles
sont renfermes dans L'E
lan , le plus claires possi-
bles pour le lecteur et, pour
nous y aider nous lui de-
mandons toute son attention.
En taisant, d'une part, l'ad-
dition des titres A achets, soit
405.000-1-210.000 = 615,000, et
d'autre part, celle des titres C
ac'-.ois, soit, 4S,257,55-!-30,000
78,207,55, nous trouvons
que ces deux moulants con-
cident exactement, pour ls A
comme pour les C, aux ven
les qui ont suivi ces achats.
Puisque nous avons admis,
presque de l'aveu mme du
DepartenieuA des finances
(qui dit de ces titres qu'ils
ont l i verss l'amortis*
sment) qu ils ont t, au
vrai, vendus l'Agent fiscal
pour son amortissement,
ce qui n'est pas la mme cho-
se, nous devons admettre,
plus forte raison, notre ad-
ministration du Trsor n'tant
pas New-York, que les
achats en question ont t
faits par l'Agent fiscal gale-
ment.
Or, si nous rapprochons les
poques des achats, aot,
septembre, octobre, de celles
des ventes, novembre, d-
cembre,nous avons le droit
de supposer que l'Agent fis-
cal n'aura pas prix la peine,
aprs ces achats, d'envoyer
les titres au Conseiller finan
cier pour que, dans un si
court intervalle, celui-ci et
d les lui retourner New-
York pourson amortissement.
Ce qui signifie, en d'autres
termes, que notre Trsor, sur
ses rserves, met des fonds
la disposition deYAgent fiscal
pour acheter ces litres pour le
Gouvernement et se tes reoen
dre lui-mme en vue de leur
amortissement.
Ce n'est pas tout. Si nous
voulons bien ne pas perdre
de vue que les rserves de
noire Trsor se trouvent aux
Etals-Unis et que le Con-
seiller financier y est aussi
depuis des mois il apparai
tra clair comme le cristal que
ce que nous disons se con-
fond avec la vrit.
Comment donc le Dparte-
ment des finances a-t il pu
croire, par la publication de
ce Communiqu et de ces
chiures, qu il disculpait le Con-
seiller financier et l'Agent fis-
cal de notre accusation de
trafiquer sur les titres avec
les fonds de notre Trsor?
Au lieu d'attnuer leurs fau-
tes, le Communiqu les ag-
grave, nonobitant sa forme
insidieuse.
JJEn eflet, il s'intitule: Op-
rations sur les litres du Trsor
du Gouvernement , et nous-
mines nous ne souponnions
le gardien amricain de notre
Trsor que de trafiquer sur les
litres achets dj dans les con-
ditions dont parlent ses Rap-
ports des derniers exercices, a-
chals que nous lui imputions
faute avec raison.Or.dans la si-
tuation que fait publier dans
L'Elan le Dpartement des fi-
nances on peut lire, en tle
lialance des ti'res au 31 Juillet
1931 : G. 5.462.500 avant les
achats, et e.i queue, aprs ces
achats et cm ventes.au 31 d-
cembre, toujours : lialance :
G 5.402.300, pour les litres A :
et pour les tUrea C, en tta
lialance au '/ uol 1931 :
G.1.7(H.477-i:> '.puis, eu que
unies les oprations, au 31 d-
cembre, encore : Jialance.; U.
Idal Rhum
ALIX ROY
30 annes de succs.
II y a
Vingt-cinq ans
SAMEDI 12 NOVEMBRE 19K
i i in nr niw+mm
m
!
numro du .!
novembre ; mais nous al'ona
montrer qu'il n'existe pas et si-
gnaler, en mme temps, une pe-
tite perfidie lu Communiqu.
I.e lecteur doit s:ris doute se
demander, puisque les litres du
l'i or il oui rien voir dans
ces oprations qui ne roulent
que sur ses fonds en espces.
pouiquoi le Communiqu fait il
ngurer.au commencement corn*
m :i la lin. pour les A comme
pour les C, la balance, toujours
la mme, du Trsor en litres.
C'est que, si celle Inhnce reste
inchange pour les titres, il w'en
esl i);is de mme pour sa cou-
pour les titres ,\ la valeur en
espces des (i. 5.46250Q de li-
tres est porte, au ''., juillet,
c.."). 11 i.i 17 ('.)!) i; o o)
el, en d-
cembre, 5 108 592 (99 o o)
Soit unedih--------
l'rence de (i. 2 Pour les litres C, la contre
valeur en espces de la balance
1.7(>4.177-15. La situation des tre dans noire
titres du Trsor, du moins du-
rant celle priode, ne s'es' donc
pas trouve allecle d'un centi-
me par celte srie d'oprations
dites : Oprations sur les litres
du Trsor , et qui sont donc,
en ralit, des oprations sur les
tonds du Trsor Et c'est ici que
la question augmente d'impor-
tance : car. ayant > j, pour
chaque exercice, un Budget de
la Dette Publique assez lourd,
conunenl le Pays peul-il accep-
ter que ses fonds, au del de
cette limite budgtaire, puissant
fournir ainsi toutes sortes de
combinaisons,mme litre d'a-
vances, lorsque, pour ses pro-
pres besoins. 1 Elal est oblig
au respect de son budget et le
ses rglements des finances ?
Que le Dpartement des fi-
nances, pour couvrir le Conseil
1er linancier dans ses trafics
avec l'Agent fiscal, prsente la
chose comme si des litres du
Gouvernement auraient t c-
ds ou vendus l'Agent fiscal
parce que celui ci n'ti\\ aurait
pas trouv acheter, cela justi-
fie le Conseiller linancier de di-
re, dans son Bulletin de sep*
lembre, que le montant de cel-
le venle est port par la Natio-
nal City au crdit du compte
d'espces du Gouvernement :
dans notre article du 8 novem-
bre, sur la foi d'une telle opra-
lion, nous avons t nous-m-
mes quelque peu induits en er-
reur.Mais, maintenant que nous
sommes fixs, parle Communi-
qu mme du Dpartement, sur
le fait que ce sont les rserves
du trsor qui servent desopra-
lions de la Dette pour lesquelles
il existe un crdit budgtaire
spcial,nous sommes obligs de
nous rendre compte que, plus
le Gouvernement hatien est r-
duit la vache enrage, plus la
National Cily el ses amis am-
ricains trouvent se rgaler :
ils ont gagn deux fois sur les
titres: eu les achetant pour
compte du Gouvernement, puis
en les rachetant de celui-ci pour
compte de l'Agent fiscal, sans
prjudice,bien entendu,des ma
joralions habituelles sur les
comptes. Pour donner une ide
de ces doubles gains, nous ren-
voyons le lecteur au numro du
Matin du 3 novembre o nous
avons montr le mcanisme des
gains simples, dj assez con-
sistants, de la National City.
Il y a une autre erreur de
laquelle le Communiqu du D-
partement nous lorce revenir:
dans notre bonne foi nous cro-
yions, chez la National Cily
a seule proccupation de ne
pas perdre sur ses titres et cela
sulfisait expliquer qu'elle et
mieux aim, plutt que de ven-
dre ses litres la baiS8e.se taire
cder les siens par l'Etat, mme
perte pour celui-ci.Mais puis-
qu'il nous est rvl que les li-
tres du Trsor n'ont jou aucun
rle dans ces oprations, el un
mensonge, taisant dcouvrir un
autre, nous sommes amens
| I i. Matin, 12 Novembre 19U1
j POUR U COMME i
j. Je ne doute point (pie .\r le
1 liairc prenne ces unis en $$\ ::: voil que c.est Monsieur E!
rtefse cOMldra ion, car ,1 ne g. Wolfl, Jacmel, qui est lac-
(aunraU pas le croire seule'] tif agent pour Hati du Dcor-
ment un es hle S il u laiss,
mesurer le degr de wwi finsroM
dploye pour embellir lu ville,
// ne serait oas juste de il ire
(ja'il n'a pas su concilier I a*
maur du fond celui d1 la
forr.te.
l'.t je .lis 'pic Mr Slni i
1 i-icent n'a point l'Hygine en
grippe, qu' ce supi il proteste
le protectionnisme le plus a-
rfi cl que d'ailleurs point
risie, esprit large, il nes'inr-
palicderuil pas de voir s'en
aller tout le moi,de par des
ruas splendides telles qu'il nous
nous en promet avci, coni:n
l< sien nu tort O respirent .
Ire-valeur en espces ; en effet, la hirce el la Sa de un torse]
de. jeune dieu
On rapporte qua Mon Nsckar, quj
tait la mre de la clbre Mine de '
Stal, recommanda, avant de iuou- '
rir, qu'on l'etiteirt dan* une cuve
de marbre re nplie d alcool, Fantnl-
sie d grande dame, ou peur de voir !
de (il. /I)t. 1/7.1.), (pu esl, au .JI : ses restes confondus avec la le. i
aot 1931,porte parleCommu- | ToajOurs ail-il qu' sn mort, surve-
niqu G. 1.725.691 (97.82 o/o) mu' ,n l7"' ,on, "l" **eata la
penser qu'il n'est pas vrai que
la National City n'ait pas trouv
acheter ; que, selon son ordi-
naire, elle a bien fourni l'amor-
tissement de la quantit de titres
qu'il lallait, mais que, oblige
de vendre au-dessous de \)2,elle
a imagin,d'accord avec te Con
seiller financier, cette daube o
pirat ion des .achats et des uentes
du Trsor, alin que la multiplia
cation des commissions et frais
puisse compenser pour elle lu
baisse des laux.
Le bnfice de 615 dollars 26 ,
que, d'aprs le communiqu, j ^'e,I,!,,v d &'' """"
l'Etal aurait lire de ces opra'
fions sur ces 138.681 dollars l Nous ne pouvons rien
deux fois uendus, seniit.s'i! lflit concernant les litres B, le Corn-
rel, vis : -vis des bufii m inique tant lui mme muet
la National City et de ses agents, les oprations sur ces tit><
dans la mme proportion que
nous avons dj tablie et mou- 4 ( A suivre)
devient en
rjcembi e 1.726,192 70(97.79 o/o',
Sod une -----
dilllr. de (i. 201.30
Ces deux diffrence ; addition*
nes donnent : 2.875 f 201 3 .'i.n/i,.*(>. qui, rduites en dollars
pour 1 reprsentent exacte*
in ':i! les 6J5.20. D'o il suit
nue le soi disant bnfice en es-
pces est compens par une
perle d'autant sur la valeur des
litres. C.VJ. P. D.
Il faut savoir maintenant (pie
ces oprations sont dites sur
les litres du Trsor afin de
pouvoir justement, lout en don-
nant le change sur de prtendus j
bnfices, affecter, par ces cal-
culs sur la baisse la valeur des
litres du Trsor. Ces litres, nous
lavons dj dit, achets plus
de il!), figurent comme espces
dans les londs du Trsor, soil
pour ( avec les titres M ) (i.
9.844,222,85 ( ils se sonl levs I
originairement (i 10.489.092,1
10 ). Or, la baisse actuelle les |
diminue de 'A millions environ
de gourdes. Par celle opration,
le Conseiller financier a donc
compromis sensiblement les in-
trts du Trsor. L'artifice de
comptabilit qu'il a imagin, en
faisant participer l'encaisse en
litres du Trsor ses oprations
sur la baisse, diminue, nous ve-
nons de le voir, la valeur de
celle encaisse el, par cons-
quent, la diffrence entre les
biux d'achat levs de ces titres
el les laux bas actuels. En conti-
nuant, s'il y a leiu.d'oprer de
la sorte jusqu la fin du trait,
par exemple, la valeur en es-
pces (pie reprsentent ces titres
arrivera diminuer jusqu* ren-
contrerjes taux bas actuels, s'ils
persistent, et le Conseiller finan-
cier dira l'Etat : .l'ai l'ail dis-
paratre la grande perte du
l'p'sor ; j'ai droit aux flicita-
tions du Dpartement des fi-
nances,
lettre su volont. Quand vint ion
tour n lui, on le pla > dans une cuve
d'eeprit-de-vin. Au fait, ett-pe que
l'acboi conserve 1rs cadavres '.' Ne ne
uouveri i il p;is loi On fantaisiste
pour exprimenter I :i a> ec le
KHU SAHTHE CACHET D
qui, i toutes tes vertu ., ajouterait
celle-l?
Culture de la
figue-banane
Nous publierons lundi d'int-
ressantes communications de M.
Quintin Williams,en rponse;!
l'entrevue de Mr Joe Woolley,
publie dans noire dition du
Il Octobre.

Opjre de lappendi
cite
FONTAINEBLEAU. Lin-
lanle Batrix, lille de l'ex-roi
Alphonse d'Espagne, a l op-
re avec succs de l'appendicite
l'Hpital S te Adle
o o
Election* en Espagne
BARCELONE. -Les lections
pour le nouveau parlement ca-
talan sont lixes pour le 20 no-
vembre. Ce prambule de la
convocation rappelle le glorieux
pass des parlements catalane
antrieurs qui taient parmi les
premiers corps parlementaires
de l'Europe,
VOTRE CUISINE, MADAME.'
agent pour
liqueur et t'arcre Cololex. Cette
irg^niatMV uiichme qui Ion -
' mi i" a la main, mais ,'.i
quelle on peut adjoindre un
m ilc.ur de la puissance qu'oi
dsire, serl u dcortiquer indift-
reniment le ?iz, les (istache*,
les graines de licin ou le caf.
Le*grains nettoys s'chappent
d'un co' et la paille des cosses,
par un i.ulre conduit, (est mer-
veilleux, c'est pratique, et cela
permet aux pouvoirs de l'Etat
de prendre les sanctions les
plus svres contre toute pr-
paration dfectueuse de nos
fves.
... voit qu'est de retour
Port-au Prince le Snateur Pra-
del, qui s'tait rendu au Cap-
lbiiien pour nommer l'enfant
de son eollgqeal mi le Sna-
teur Zphirin. Le Cap a tait une
alleclueu.se rception au distin-
gu snateur, qui, en dehors de
son prestige personnel, se re-
commandait aux Capois par
son dvouement actif l'an-
cienne cause de Monsieur An-
tnor l'irmin.
.. voit que le groupe'des
Camara les Syndiquas a inau-
gur la srie des bons petits
gueuletons, prvus aux articles
1er et dernier de ses statuts.
i'. est a Terr ice (.iarden, cher
Ivdil que, fourchette la main,
nos gourmets ont tenu leurs
premires assises.Menu de choix,
propos lgers et spirituels, ce
lut un beau succs de table, et
l te l'on bissera prochainement.
Nous croyons savoir que des
dames ont prsent leurs de-
mandes d'admission au groupe
qui pai ainsi sera mixte avant
peu.

... voil qu'a l'heure du cock-
tail, quand la besogne est finie,
Direct laisse traner la bou-
teille sur la table, mais seule-
ment quand elle est vida ou
qu'elle ne contient pas du lihum
liarbancourt. C'est le contraire
qui lerait lout-lait pl&isir sa
rdaction l'heure de la soit.

... voil qu'A l'arrive des ba-
teaux de la Colombian, les pas-
sagers ou (omises qui dbar-
quent sonl dsagrablement as-
sigs par une racaille piaillan-
te, mendiante el malodorante,
de petits repris de justice, et de
jeunes proxntes Cela est sim-
plement curant, car on de-
vine l'impression qu'en gardent
les trangers leur dpart. La
police a le devoir d'purer aux
arrivages les parages du quai,
et mme les aborai des cafs
et des hAlels.
... voit que la meilleute indi-
, i ...voit que la meilleuie ndi-
Les Amricains exultent de j calion qu-une ,emme a dll gout
I lection -le Franklin ftOOSe- j est ,je constater que pour sa
velt, non seulement parcs' lingerie, ses bijoux, si partu
qu'ils pourront boire libre-
ment de l'aie ol, naii encore,
parce que djns sa campigne
le candidat dmocrate leur .
avait promis qu'ils auraient I^ses choix.
en veux-tu, en voil, |/(j nier- '
veilleuse hant [pic des l smes |
de l'ort-uu'l'rince et de Saint-1
I Aiarc.
I
men e1 sus hib-dots, c'est in-
vari ddeineu' ti Maison Ren
I.ilonl.int, rue du Niagaain de
l'Etat, au numro 1718, q Telle
Avant de finir, faisons remar-
quer que la rduction de la Dl-
ie, du fail de ces oprations,est
pour les tihvs \ de ISS 113,75
( 615 00426 850.25 ), et pour
titres C. de 31.030-55 ( 78-
257,55 -57.318 ) : soit ensemble \
210,083,30, et non 318.091,30
q ie du le Communiqu du l)-l
parlement des finances, ni les!
319 OU que dit le Bulletin de*
Bec-FIxx.
Navy-Bar
Courses de
Chevaux
Demain, 1 lire 30, grau l
coucours hippique au Camp
d'Aviation du Pont-Houge.Le
public y est cordialemeut in*
vite. Comme les lois prc-
de les, il y aura pari mutuel
et sweepstakes.
Nous recommandons au
lecteur de bien lire les expli-
cations fournies sur les che-
vaux qui prennen oart la
Hue du Magasin
de l'Etat,. M" 801 -
En tace Maison
Centrale
L'l biisseme t le mieux
ar le La ville, cause de sa
grande terrasse entoure de
beaux arbres. S: vous vouiez cinquime coorse qui est celle
passer nn moment ngr^ble du (rand Sweepstakes dont
c b m ne <<> noaqnia rend /. les billets sont en vente de-
Xi y liai o i-on puis quelques jours dj,
vend les meilleures liqueurs 11" fonle donc demain au
el prix trs rduits. .Camp d'AvUtioa et que la
tjuvert toute la nuit. veine vous soit favorable.


MATIN 12 Novembre 132
Les raz de mare
qui se produisent
sur nos ctes
Dans la Boxe \ Gala Sportif
Par le pn /esseur Luc Oursin vil le
Je viens de lire les communi-
cations officielles que l'Ingnieur
en Chef des Travaux Publies a
laites au Ministre h (Press,
propos des rcents riz rie mare
jamais enregistre .sur la cote
de la partie Nord du pays.
Nous savons que sur dix
mille habitants, le Cap-Haitien
en perdit cinq raille qui lurent
qui se sont produits le long des tus, que le choc renversa toutes
ctes Sud et dans le golle d La les constructions en maonnerie
Gonve. D'aprs le bureau des de Portde-Paix et que la mer
Travaux Publics, le phnomne se retira 200 pieds pour se re-
une cause volcanique. tourner ensuite contre la ville
L'Ingnieur en Chef me per qui eut plus de quinze pieds
mettra de n tre pas de son avis. d'eau dans les rues. Au Mle
Il faut de prfrence attribuer Sl-Nicolas.les dgts lurent cou-
les derniers raz-de-mare des sidra bls et le long de toute la
mouvements sismiques qui se
sont produits sous la mer, prs
des ctes d'Hati.
Les tremblements de terre
sont Irquents daus notre R-
publique, comme dans d'autres
zones des tropiques et si les
travaux que je poursuis depuis
quelques annes ne m'avaient
pas amen le savoir, ceux du
regrett Hv. Pre Scherer. de
l'Observatoire du Petit-Smi.
na11 Collge St-Martial,seraient
la pour m clairer, comme ils
avaient clair les ingnieurs
amricains chargs d'crire un
livre de gologie sur Haiti.
D'oies le hv. Pre Scherer,
pendant la priode de 1551
1908, il y eut sept tremblements
de terre dsastreux qui nanm^
rent, paralt-il, dans la Rpubli-
que ou sous la mer prs des
ctes, 1) nombreuses autres
secousses moins violentes eurent
lieu dans les grandes villes, la
plupart Port-au-Prince.
Le 7 Mai 1842, les villes du
Cap-Hatien, de Port- de- Paix et
du Mle St-Nicolas turent coin-
filtement dtruites par la plus
urte des secousses qui ait t {
(|NousJavons reu jeudi ma-1
tin en nos bureaux la visitef
du boxeur cubain Flix Gar >
riga. Il pse 140 livres et a
Sun actif quinze matches sur
lesquels it en a per lu deux,
le premier aux points et dis-
qualifi la seconde lois.
Garriga, alias i Kid Ch'4 -
roi , envoie un cordial salut
aux sporstmen d'Hati et lance
un dli tous boxeurs de sa
catgorie.
Nous lui souhaitons un
agrable sjour parmi nous
cte atlantique d'Haiti il y eut
un ra:. de-mare.
Le 2.I Septembre 1887.il y eut
un nouveau tremblement de
terre d'gale violence, dans la
mme rgion; non seulement
toutes les maisons du Mle St-
Nicolas lurent dtruites, ma: s
encore la rade subit le choc
d'un raz de mare qui s'tendit
mme jusqu' la presqu'le du
Sud.
Les rgions d'Haiti o, sem-
ule-t-il, les sismes svissent
avec le plus de frquence et le
plus d'intensit sont la pres-
quile du Nord-Ouest, l'Ouest
avec Porl-au Prince au premier
rang, et l'Aose-Veau.
On n'a jamais trouv une ori-
gine volcanique aux mouve-
ments brusques et violents qu
se produisent en H'iiti, la
surlace de l'Ocan, alors qu'il
est reconnu que les raz-demare
qui balayent partr,js des points
Loterie
n
Nationale
y a des mdecins
MARCEL
Pome drainutique
AHMAND GODOY
Un volume in-l(i
Editions Emile Paul res
14 Hue de l'Abbaye. TARIS
L'exemplaire /.- franc
qui
ayafjt pompeusemett con^
da'.nn un mal.ide ...n'admet-'
l'^nt pas qu'il lasse mentir
leur pronostic ... et ressuscite
la sant. Le Centre i se
trouve exactement dans le
cas. Il avait prophtis le plus
srieusement du monde quev
la Loterie Nationale battait de
l'aile, et que son Adminis
tratjon, pour viter la db-
cle et la ruine ... allait jeter
l'ooDge aprs son plus pro-
ch ain tirage. Cette amusante
va ticination remonte dj
qi jelque temps et semble
n avoir eu d'autre efiet que
d e rendre la Loterie plus po-
I lulaire ... et plus florissante...
' it nous n'en parlons que pour
mmoire. Il est vrai que Le
Centre i n'a pas dpos les
armes et qu'il vient de po-
de la cte sont r'.s un sisme ^ ;fir lladministration de la
qin a eu pour thtre oa foyer tLoterie un questionnaire en
14 points la VVilson. Atten-
l'doas donc les eftets du ques
I tiounaire. Peut tre est-il
V charg de tuer la Loterie pour
la punir de ne pas mourir.
Mais comme les uvres qu'on
tue se portent assez bien, il
n'est pas dtendu de ne pas
prendre l'alerte au srieux
et mme d'en lire un brin.
"I lit mme d'j l'ocan.
Le prof esseur,
t.UC DORSINVM.LE
LeiJ amateurs de^'boxe ne
doivent pas ou blier^que'c'est
dimanche aprs--midi qu'aura
lieu au parc Leconte les deux
grands matches de boxe tant
tteudus.Les boxeurs s'entra-
nent activement.De gros paris
s'engagent. Minus Langlois,
le roi des boxeurs hatiens de
sa catgorie, rencontrera le
pugiliste jamacain Tiger Flo-
wer (130 livres). Noo* avons
eu l'occasion d'assister aux
exhibitions de ce dernier qui
s est rvl un boxeur poids
plume de premier ordre.
Beau tournoi en perspective.
Savoie Dsir promet d'ob-
tenir le titre de champion
d'Haiti envers et contre tout.
Aurat-il raison du terrible
Bertico ? C'est ce que vous
saurez en allant dimanche au
Parc Leconte.
Le vainqueur de ce grand
match devra se mesurer avec
Melito Aragon qui sera en
Hati trs prochainement.
D'autre part,pour permettre
au public de bien suivre les
diverses pripties des deux
combats, les promoteurs ont
install deux puissants r
llecteurs. Le ring sera donc
clair giorno.
jgAmateurs, rendezvous en
foule dimanche au Parc Le*
conte. Encouragez la boxe, le
noble art.
N. B. Les combats com-
menceront aprs les courses.
Qu'csl le
Pre Brire?
o-o
)f
Ce nouveau pome d'Ar-
mand Godoy est une suite
symph inique, une composi-
tion rythmique, ni |, vie
humaine est saisie dans
son symbole. Commente
par les voix des forces cou
tradictoires qui tutourenl
l'j&ln et rduite aux pha-
ses d'une journe. I *
naisance de Marcel (\r'
sou veil (Matin); sou *
plissement par p -ccoin*
di); son ac* aium ( Mt-
(Soir); sa v *uet mystique
cour.mr1 ..ori ou mieux son
les I1 .ein-nt (Nuit): v\)'.
r .iimes que le i oc le. d<
,elo,*pe, suspend, rcprjud,
nuauce selon les mod s iu
musicien et dans le mouve-
ment qu'ils comportent. ;;u
cent de l'uvre est uu accent
de teudresse. d amour, de se
ruit. C'est une acceptation
lyrique de la Vie pur l'ac-
quiescement l'Amour, la
Souflrance et a la Moi t. Le
livre se termine par un acte
de loi.
La comp sition symphoni*
que et la polyrythmie qui en
rsuitout fout d'A mena Go
doyle muikfcnduiwbc.S pen-
se est mystique et sa meta
physique est optimiste. Tou-
tes ses p.inilious sont des
uvres de pense et U'iiiia-
liadi
Port-au Prince, le 10 Nov.lWi..
Mr le Directeur,
J'ai lu avec doo leur L*f Echp
des Haradrts r ,u-a publi vo-
ire journal de c jour, sous la,
rubrique de "V oix des Aubes"".
I*wl Les ma' QaurauX que ce
Groupe de (' Coliques n'ait
pas eu la vir ,it chrtienne de
signer leur / cllo je ie regrette.
niais la n^t- lant de nature
|Mer dr. | lSCrdi sur un homme,
ma,s '*"' homme intgral qui ne
COO ,ia ( que ;on sact.r(toee, j-
alSO'l flftHM un devoir SSCI
i* pas vous taire Ct lignes,
j pas pour plaire au l're
lffT>ri
Icumtl
Pioriitil
Cfiiuhpiiio
Voulons
Furonclu
Varica
Ulc'
Dpurez votre Sana
par la a
CUROMAL
ANNIVERSAIRE DE U MQRT
DE JUSTIN LHRISSON
A l'occasion du 25me an-
niversaire de la mort du pro-
fesseur Justin Lhrisson.l'As-
sociation des Membres du
Corps Enseignant organise
une matine solennelle en
sa mmoire.
La runion aura lieu
Hatiana, le dimanche matin, l
13 novembre, ds 9 hs 1/2. (
Une messe solennelle de*
Requiem sera chante la
Cathdrale, le mardi 15 crt..
6 hres 1/2, pour l'auteur
de la Dessalinienne et tous
nos autres socitaires, nos
membres fondateurs, hono
raires et bienfaiteurs dfunts
ENTS
de
no
B rtrs mais nom dire la vrit
f ,n.r l'action sociale que ce p re ,
hatien imprima a^ec courage a j
ee milieu dlire o l'amour j
du devoir le place.
Qu'est le Pre Hrire ? Si m
plemeni un ineooxpris. Envoy
Baraderes, il eut Ijire lac,
ds son arrive, des dilfi,"tii
ts qui Tauruie'it dj dcou-
rag s'il n'tait rellement ben
tremp, s'il n'avait rellement
une .nue d'ap're nourrie par
la grce. Sans rcyil et sans [ai
blesse, il entrepris
Ini.ankMlsons Insupporlal.l..., O*
le> Ulcres. 1rs tumeurs n |es m,
mJSS p " '''"'evU8r '"" "'i ou fan
Knehr rapldttmeni pai inncunui Ouroiuil.
DIT."!81',1.'' .u P.lu_sclenUflqu, i>ii utilise ic.
mulfl i|ui lui a oooti da ann
roiinnui-5. luroni'ios. Douiqni, Uioorei .ion.'
leurs du Temre. Ao cri. "ou
l* I iiltrmriit .nui trrn.nl U.vh C U R n M
'>!/<. Port au Pruie : l'hariiayjlJLCJ^^
Avis important
j Coquet tablissement si-
l'ceavre Ih tu tout prs de la Banque
r.
us ditlicile, la plus prilleuse,
a plus dangereuse et surtout la
plus dsintressre. Il s'est mis
vaillamment combattre les su-
perstitions de toutes sortes qui
maintiennent esclave la popula-
tion confie ses soins. Tout
autre aurait dj succomb, d-
courag ou vaincu par la sau-
vage opinitret de geni qui ne
peuvent comprendre 11 haute
Nale et di ig nar Mme Marie
BERTfcT.
Avis
gination pure. Si tradition
est celle de BiudeiaiK', acJmer que le Hv. Pre Brire ne
crue du musuisinc sysl;na-j s'est jamais livr aucune ac-
tique de Mallarm. I tipjt politique n-pour i contre
qui qu<2 {'. soit. Ceci est 1 exprs
Les propritaires d'automo-
biles sont aviss que les pla-
ques pour l'exercice 1932/93
sont prtes; ils sont pris de
porte morale de la msiondutne pas attendre au dernier
Pie Brire. moment pour payer leur pa
teute, re, pour viter tout eu-
J'ai taa Baraderes auxpo.
iju. lectorales, je puis allir-
combrement.
F. L.
GILMAN
ra
L'BNISIEHIE MODERNE
Justiiivil Cagnre
sion de l'ejurte vrit I Des
gens de Baradies, pas les
meilleurs, pourront m'en vou-
loir, je m'en moque, je dois dire
h vrit, je la dis oau sans
sourciller.
Je conclus en disant,Monsieur
Monsieur et Madame Frd- '
riek Morin et leurs enfants. *
Monsieur et Madame Joseph Sa-
lomon et leurs enfants, Mon-
sieur Constant Bisloury, Mon-
sieur Odilon S Casimir, Melle
Lisette Casimir et tous les au-
tres parents et allis remercient
bien vivement foules les per-
sonnes, tant de la Capitale que
des autres villes, qui leur ont
donn des tmoignages de sym-
palhie I occasion de la mort de
Madame Vue Sobieski Casimir,
ne Etiennette Audige,
leur regrette mre, belle-mre,
sur, belle sur.lanle, cousine
et parente, dcde le dimanche
30 octobre dernier, munie des
sacrements de l'Eglise, et les
prient de recevoir l'expression
de leur prolonde gratitude.
Attire la curiosit de tous
par ses rcentes exhibitions
de meubles de styles divers j,e |)irecteur,que le salut d'Haiti
Jeunes eleiiau'i. accourezlj serai! assure si pour tout le
Rue du Mourais. No 1G721 clerg desservant Hiit'.on avait
des spcimens de l'envergure
du Pre Briore, car seul un
Hatien peut avoir |e courage j
de taire, sans hiblesse, sans
peur, oi/ms argent, ce que tait le
courageux prtre hatien.
Dans l'espoir de vous voir
publier pelle lettre, js demeure,
Monsieur le Directeur, votre
lout dvou,
A Aug. Daumbc
E DO PALAIS G. O.H.
Concert dominical du 13
novembre del Musique du
Palais, sous la direction du
Maestro Luc Jn-Baptiste, au
kiosque 0. Jean'y. 7 hres 30,
place du Champ de Mars.
1 Aux pas les rondelets
mollets.pas redoubl d'Occide
Jeanty.
2 La bataille de [PAlma,
marche par E.Marie.
3 Seconde Rapsodie hou
groise de F. Liszt.
4 Toute com ce zo,
dapse hatienne d'A. Brunot.
5 Rodes, air and varia
tloq. solo soprano de J, Levv
U Thrse, Valse, arr.
par 0. Jeanly.
7 Chanson des vagabonds
lox.trot par R. Frirai.
8 Fenm* a va touyga-
Vou, meringue populaire ar
etorch. par Luc Jn-Saptiste!
Gin-Jaldy
DEMAIN SOIR
a 5 HEURES MATINEE
S'i- demai de hau tilm
Morgane la Sirne
avec It n relrowfch el ClAir# de Lorez
Entre ti,50 : Bdcon : 1,00
A 8 HEURES
ue premier grand film chrtien
La vie Miraculeuse de Thrse Martin
( Ste Thise de l'Enlan -Jsus )
avec la collaboration artistique de Simone Bonrdet, '.Suzanne
Chrisly, Viguier, Marnaj, Bras et Lionnel Salera.
Entre : 2, 3, 4.
DES centaines de milliers de per-
sonnes ont eu la fivre typhoide
l'an dernier, et dix pour cent en-
viron d'entre elles en sont mortes. Les
germes de lu typhoide sont trs sou-
vent vhiculspar les pattes velues et
sales de la mouche. Protgez-vous!
l'ne mouche est tout aussi dange-
reuse qu'un revolver charg I Vapo-
risez du Flit!
FUI tue mouches, moustiques, puces,
feurmis, mites, punaises, cafards et
leurs ufs. Mortel pour les insectes
mais inoffensif pour l'homme. Em-
ploi facile. Ne tache pas. Ne confon-
dez pas Flit avec d'autres insecti-
cides. Exigez le soldat sur bidon
jaune bande noire.
Vaporisez
FUT
Pour votre garantie, Flit n'est vendu qu'en bidons scrfls.
Ls Personnes
ges en ont
besoin-.
pour combattre les rhumes
et la bronchite dangereuse
QtM^Mfa ptei.ee .?.. i. nket de scorrs emulsion
uZ,- '",' C'.M oourq-oi gu.nd des ffections de poitrin.
.7proteion. SCOTT'S EMULSION pcir MO conf<5
*2 P^P'ion autre que la SCOTT'S EMULSION ett aussi fortifiant*
^ est ta sauvegarde certain* contre les rhumes, la toux et l'influenza.
UuWU,Or,gux^0t!0 gr,M bOUteiUe d" SCOTT,S EMULSION
-
scorrs
EMULSION
I huile d fei de morue norvflMnne
Rhhe en Vitamines A et D
Depuis 60 ans le remde de confiance pour:
J8m^"HUMES ONCHITI ANEMIE
CONSOMPTION INFLUINZA RACHITIIMi
**JJ dt vtnui, M A roi n p. KiTc HIE 4V CO.. lac
udtooa An, m Mih St., Nw York, B. V. o*A. *
F
d',
te.
lie
CO
lai
la,
pc
UN SAVON PRODIGIEUX QUI ENLKVE l>\S
GERMES. EMPLOYEZ.LE POUR LES MAINS,
LA FIGURE ET LE BAIN.
________OY
LE SAV DE uTsAN 1 E
POUR MAINS, FIGURES ET BAINS.
I)
I
un
I
va
mi
M
Li
da
co
\
h
U
Ct
(e
tl
tl

MOHK J LAUHIN, P. o. BOXM Distribatenn
Hae Roox et da Centre.PorKaa-Prinre.

>*.i. -^.
Dont la renomme est universelle a gard w premire place
Deraanacz oarloul :
UN BARBANCOURT
Dpe*^Ruejis CsarjJ
>


LE MVTTN
12 Novembre 1QT>

PAGfc'
TKlilill'LUi:
1
L'Automobile la"8p1us {adaptable Hati.
Une automobile construite avec des matriaux de 1re qualit.
Une automobile de dsignation moderne qui assure une lonque dure et in-
corporant la beaut et le confort.
Une automobile rpondant aux exigences de nos routes tel
qu'AUCUNR AUTRE AUTO NE LE PEUT
La Terraplane court plus vite, grimpe mieux les ctes, acclre plus facilement
et va plus confortablement qu'aucune autre auto de nos jours, quel que soit son
prix.
Ceci s'adresse aussi bien aux autos de fabrication Europenne
Une simple dmonstration vous prouvera ces faits
.o
Les spcifications sont les suivantes :
<; CVL,*DRES koi es i:\ tau mm mmm
70 p mm kmunm
CHASSIS EN X |{ous ,,BHLS
COLLEURS D'OPALE CAHIIOSSIHIi: D'UIE ,1'IKCE l\ U ||||
Le bis prix dentretien, provenant du plus moderne gnie, rsult dans fho-
irne de gazoine qui est extraordinaire.
IIMIIEZ-VOUS UNE VOITURE DF LUXE 001 GRIMPERAIT LA COIE U PLUS RAJDE OHAIFI EN TROISIEME VITESSE ET 001 DENOTMIf EN COMPARAISON DE S1N PRIX
LES EXTRAORDINAIRES PRIX OE VENTE SUIVANTS WWTOM ut !>JN HRIX
mm(* mm mm
mma mm
mrt ur.wm
"** l.7%N
MOU SEIM,\ l2:i0l)
KNEER'S GARAGE,
Distributeur.
RUE PAVE, PORT-AU-PRINCE, PHONE : 2318 S 2231

BRIQUES Blocs BRJQUES
Architect e
ne cou -
nstruc-
Pour construire solidement, exigez de votre
d'employer les BRIQUES LA B (JDRYi. elles
lent pas plus cher qu'un matriel intrieur de co.
liou, d'aprs preuve laite.
Nos BLOCS DE BRIQUES sont la dernire innova/'0"
comme matriel de construction, ils sont solides et iie
aissent pas rentrer l'bumidit dans votre maison. L'avan-
tage des BLOCS DE BRIQUES est immense tous les
points de vue.
Rini le* confections en BLOCS DE BRIQUES L\
daulwy a la rue Docteur Domond Vous serez merveills
MANUFACTURE DE BRIQUES, S. A. U BAUDRY
,,LE GNRAL TRUJILLO
* L uvre d un
rnovateur
Notre contrre dominicain,
'La Opinion , nous a envoy
'u exemplaire d'une brochure
mtitole : L'uvre d'un rno-
Wear , dite par son impri-
merie.
Cet ouvrage est l'uvie de
M. Aquihno Ricardo et
Jn E. Aybar R. qui ont runi
Jaos cette brochure toutes les
jonlrences de quelques intel-
eciuels dominicains, radiodit-
Wes par la Station H. I. X. de
""tto-Domingo l'occasion du
'"nier anniversaire du Prsi*
Cef'T-ujii|0.
u b ochure de 182 pages est
n.rne de lu photo du Gnial
r|illo ei commence p-r oit*
'"se : Siut ut sunt aut non
9t.
1),^us remercions notie con
le de son gracieux envoi.
A vendre
L'a coflre-iort B.u heaeo
p3'lait eut.
Jnn,!!lr,esser a bureau du
Trocadero
C'est ce soir que s'inaugure Je
nouvel tablissement dnomm
Trocadero , ancien Sea Sid-f
Inn dont on se rappelle les soi-
res de triomphe. Les derniers
propritaires Patrizi & Cie. ont
abandonn la place le mois der-
nier un couple d'italiens, Mr
i VI me Marcel Mari no, qui per-
mettent au public de belles
f es bien organises et des at-
tractions ue bon got.
Elle
attendait
un
bb !
Madame T.. de Constantine, attendait
lui l'i-li l.a sage-femme qui la soignait,
voyant son manque d'apptit, ses mau-
vaises digestions et ses frquentes insom-
nies, lui conseilla de faire une cure de
rORTIANE.
Ce merveilleux reconstituant fit dispa-
ratre en quelques jours l'tat gnral
de dpression dont l'influence pouvait
(lie si dangereuse puni la sant du bb
attendu.
... Et voici ce que nous crit Madame T...
Mon bb est venu au monde su-
< perbe : il pesait trois kilogs I i Je
ne puis vous cacher mon contentement.
Aussijecontinuca prendrePORTIANE:
, mon bb t'en porte merveille et
mol aussi.
* unes ou futures mamans, avant,
'oe aprs la venue de voire enfant,
J.mi une cure de KOHTIANK; votre
'" m beau et fort.
KOHT1 ^^ "' aUM' >" puissant fbri-
r i 'Uninue la violence et la fr-
luge qui o u.f fbr|les ,||f se trouve
quence des. , honn p|larmacie
et"i POHT AV f*WC*> l'Imrinacie
w. BUCH. '
NOUVEAUX .LAMBICS
RHUMS, LC^fl.S.otO
DEROY h*ILS AIM
oeaartu ,K'"
7t,rui tu ra.w.
PARIS I
JIOE PRATIQUE *, outinaui*u5--
AUTO ACCESSORIS
We sell New and Second
Hand Parla for a|l makes of
automobiles.
KNEER'S^GARAGE
Rue Pave
Phm 2318 & 2234
loi
STEAMSHIP UNE
Le steamer.iCnstobali est>
attendu Port-au-Prince, [
venant de New-York.le lundi
14 novembre 1932, -avec : 7 !
passager, 94 sacs de cotres*
! pondance et partira dans l'a-
prs-midi du mme jour di-
rectement pour Oitbobal, Ci- >
nul Zone, prenant fret, malle \
et passagers.
Jas ii. C.VaN REED
Agent Gmirai

<&
Dernire
Heure
LE CYCLONE
o
Hier aprs-midi nous avons
remontr bord du Iftrgtrel
Lvketa, venant de Houslon,
. Monsieur liermejo Acosta, le
bympaihique agent de I Ligne
j Lykef, passager bord du bt-
tttu, qui nous a fourni les in-
loimaions suivantes :
La r yrlne a commerc jeu
t di vus les peut heure du m
tm et a dur jusque vus le-* 10
lnu es du .soir Non loin d.s
[' Bfcbamat,un bateau a som-
bi. 1rs deux seuls reacaj aonl
r* i Deillit par an b f<
i ceaajl le Marg rl l vkcs
L. toice du veni
M., cfa de retoui i.
puuvops, vous fba m ii
txulicalions. Un pe.n lik0s.
, pon de la Marine Anincaiq a ,
coul roi () et bien aussi, dane
le .mme parige.
Nous remercions Mr Acosfa
de ses aimableS informations.
A lien lion !...
Le soussign porte la eon-
nnissance du public que des
vendeurs ambulants de meu-
bles, mal fabriqus, se prlent
I un jeu absolument contraire
;i ses Ultrla en se servant de
son nom pour oflrir leur mau-
\;iim.' marchandise, ce que sa
maison a toujours repouss.
.lus!in JUSTE.
TRAVAUX D'IMPRIMERIE
L. H. MORISSET C
Pour vos caries ,de visite.
..s
fouie u
MoiUeet, rue Dants Dtslouchet
eu Uce de fa Ulacire- <

_


Samedi
12 Novembre 1932
y Malin
4 PAGES
V>
26euir ANNU. M
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
,i LU
Trs grave.
le manque d apptit
Le manque dappetit est
d abord la manifestation
d un trouble organique
lui mnage, tmbair., gas-
trique. Ctc A son tour, il
devient U cause directe
ou indirecte de d* i'/P%w I
sordres gra v t s /
tels que la uturathenie
et U tuberculose.
Il tout (aire cesser tout de
suite et le manque d'ap-
ftit et sa cause La
ertiane. excellent stimu-
[^] lant et actil fortifiant,
excite la paroi stomacale,
en rifBlarlac les mouve-
ments et active lea scr-
tions gastriques.
Kortianc diminue ta vio- ,l (-",.
IcnccctlaireqMncC- ^r
accs Wbriles Son
ploi rtablit trs vite les
fonctions organiques abolies par la
iicvrc et par la chaleur Lappttii et les
lorce* succdent a la prostral.ou et 1
I abmttcmcnt.
Si VOUS VOUI faitri rlrt |>l ;i:rri
ioniques, essayez FORTIANI lac
lion sera plui birnlaitanie ri plui sen-
sible. "
Dam toutes le Pharmacies
A fart au J>i met : Pharmacie BUCH
Gros: Uaboratoiru *)>..
Millau Avwyron
Q
M de. h \?"
511 cm- %^ 1 S
FOflTIAtlE
RL JLARl^r L'ORGAfJl
[SJpt-: -,
Le Gara(je
Boueard
Anson
Mflre ses services aux pro-
rritaires d'automobiles pour
la rparation de leurs voitu-
res des prix exceptionnelle
ment avantageux.
Aux propritaires de voi-
tures publiques, il est
oflert un service spcial d'a-
bonnement o toutes les dil-
tien lis et ennuis de ce trafic
seront largement surmonts.
Conditions avantageuses,
prix de .{abonnement ta
porte de tous.
En cas (M panne chez vous
ou en cours de route, avisez-
nous et vous serez servi do-
micile, ou sur la route, sans
charge Supplmentaire.
Travaux mcaniques et
lectriques, peinture an Duco
et conlection de caputes.
GARAGE BOUCARD ANSON j
Grand Rue, cote de la I
Maison M'xwell.
Pneus el Chambres
air (jioodyear
Constitue en 1898, la Socit Gooch
vear a vu natre llndustrie^automotive.
Celte lonque exprience permet cette
,vaste organisation d'offrir aux propri-
taires d'autos et de camions des pneus
suprieurs en qualit et en dure tous
ceux qui se vendent actuellement en
Hati.
LES PNEUS C000YEAR HEAVY DUTY SON FABRIOUS AVEC UKE FICELLE SPCIALE
CONNUE SOUS LE NOM DE SUPERTWISTE DONT L'ELAST M ET LA RESISTANCE SONI PLUS
GRANDES DE 30 POUR 100 nUE CELLE EMPLOYEE* 1PAR LfUTIES FABRICANTS DE PNEUS'
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, conflrmera votre bon ing-
nient, justifiera la confiance ur vous nous aurez accorde
lUtSUt iWYVUW IUU l'UC UtLLC LirLUIL[|jrnn LKfcAU 11110 iHu.uumnu in. mu. e0 noUs garantissant votre apprciable Datronag. a l'Htel
ALa Socit Hatienne d'automobiles... seul re-,^ tfsSESSSSS, voechambre ,.,,
Les avantages qu'offre
Cuisine tik-Ll.iquc
f HOTPOINT
sont n ai n tenant connus
tout le monde.
Pour
visitez
sition.
Compagnie d Eclairage
Electriaue.
la
e
vous en convaincre,
noire salle d'expo-
prsentant de la Goodyear en Hati.vous trouverez
toujours des pneus et chambres air de toute fra-
cheur de cette fameuse marque des prix dfiant
toute concurrence.
Socit Hatienne d'Automobiles.
lALLEBRILHCHL 6LRTIL BOGAT ET II-
Bire la pression.
THE ROYAL IL
LIS LIMITED
Le steamer Culebraavenant
de Loudres via Kingston sera
ici vers le 18 courant en
roule pour l'Europe prenant
du ticl.
The Royal bail Lines Ltd
" I. J. B1GIO
Agent gnral
Chez Bailey
Grand Ru 1313
Tlphone : 2S83
Vous trouverez des pois
sons FRAIS de (i heures du
matin 5 heures de l'aprs-
midi
Poisson naiure f>0 centimes
: la .livre.
nettoy: BOcts. la liv.
666
N'OUBLIEZ PAS OE FAIRE UN PETIT TOUR A
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
Eu Liquide Tablettes -
Siuve. gurit la malaria en 3
jours. Les troids le 1er jour
Maux de te et Nvralgies en
30 minutes.
666 Soulage les tioids
i Le plus rapide rem ;de con-
nu
1 600 pieds d'allitude L'tablissement le plus irais des en
virons de Port ar -Prince.
Seulement 15 jiinules d'auto sur une eicellete
asphalte Vues m rveiileuses de la ville et tu p-irt
Boissons de loules espces
route
^rangements paiticuher pour les pensions d
semainexm de mois \
e jour, la
i
T.
Ali.ii.iiii.ui Line
DE NEW-ORLEfcNS E! MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANT0DOM1NGO Cl, CURAAO
PUERTO CABELLO. LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
Le soussign donne avis au
commerce et au public en
gnral que dsormais il ne
signe plus Dieudonn Dsages
mais bien Dieudonn St Pyr.
Port-au Prince, 20 oct.1932
Dieudonn St CYR
DALVANGLN
Sails
AUS1VANGEN
oct. 15 th
oct. ,19 th
oct. 21 st
oct. 23 rd
oct. '2A th
oct. 28th
uov. 2 nd
iiov. H th
noV. 14 th
oct.
oct.
oct.
Ni\v-Orltans, Lcuisiana.
Mobile. Ah l)am,>, Sails
Port-au-Prince, Hati Due
Santo-Domingo City, R.O. Due
Curaao, D. W. I. Due
Puerto Cabello, Venz. Due
I^a Guaira. Venezuela Duc
Paramaribo.Dutch Guiana Due oct. 14 th
Paramaribo,!)) tch Guiaua Siils oct. 19Jth
Curaao, I). W. I. Due ocl. 23 ri
New Orlans, Louisiaua Due oct. 31 st
Prenant fiel et passagers pour tous les ports ci dessus
VESTVANGEN
22 nd
24 th
29 th
2 nd
4 th
8 Ih
7 th
11 th
H) ih
20 th
28 ih
.
'LIGNE COLOMBIEHNE )
Tlphone: N 2323
nov.
nov.
nov.
nov.
n )v.
nov.
nov.
uov.
Laboratoire SJOURN
Dihkctuhs
F. Sjourn, Pharmacien
R. Sjourn, Pharmacien de l"Univesii de Pnrf*
M. Sjourn, Phaimacnde l'universit de Puiis,,jncie
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( W
tnann, Ure, Constante d'Ain tard, Glycmie).
Descrachats. Des matires lcales.

a
CONNAISSEMENTS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-Paix, SKViarc, Miraguane et Urmie, Hati ; Monte Cristi, La Romane,
Barahona. Sm Pedro de Macoris et Azua, Rpublique Dominicaine ; Coro, Carupano,
Cumar. . Cuai ta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Heuaire, DWI.
DE MOBILE ET NEWORIEANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO
Un dpait vers le^miheu de chaque mois touchant directement : Puerio-Plata.R. D.
Cap-II'Jitieti.Gonaves Petit Goave.-Uix Cayes et Jacmel,Hati et Macaraibo, Venezuela.
Si un fret suffisant est oflert, ces bateaux toucheiont galement Port-de-Paix,
St- Marc, Miragoane et Jricie. Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedrj de
Maons et 1 a Romana. Et D. Aruba, D. W. I.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Cnraao
et Veutzu< la.
Dparts ponr les ports ci-dessus qu: d u c quantit sulfisanle de frt est oflerte.
( Suiet chang m?nf, ai uuLtion ou ajournement sans avh. )
A. de MATTE1S & Q,Agents Gnraux
r*
Le vapeur Bolivar Voy.
106, partira de New-York le
9 novembre directement pour
Port-au-Prince o il est at-
tendu le 15 novembre 1932.
Il repartira le n me jour pour
Puerto Colombie, Cartagne,
Cristobal, Kingston et New-
York.
1 e manifeste de ce navire
ii i,u par a vio i est la dis-
pi sition des clients'en nos
liui <.Mix sis angle des rues
du Quai et Thomas Madiou
( vis--vis de la Douane).

Le vapeur iBaracoa Voy
110 venant de New-York et/
des ports du Nord est alten \
du ici le samedi 19 novembre
en route le mme jour pour
le* ports du sud.
I
Le vapeui BogotaVoy.l09 )
I uitira de Ntw.York le 16
novembre, directement pour
Port-au-Prince o il est at-
tendu le 22 novembre 1932.
II repartira le mme jour
pour Puerto Colombie. Carta-
gne, Cristobal, KiDgston et
New-York.
William E. BLLO. |
Agent
Lykes Brothers SS C lnc
Texas. Hati Santo Domingo- Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier a passagers et
fret entre les ports du Golte du Texas directement avec
Pon au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de Ja LYKE
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont
Steamer Margaret Lykes
Sieomet^fl'iUie Lykes
SleaiLer lmeiia Lvkesi
Steamer Ruth L}ke$
10 novembre
18 novembre
25 novembre
2 dect mbre
Hurean:Ruedu Magasin de Ifcta. Boite Postale B
Aljciilioii
b X .1 H
PROGRS NOUVEAU
RRbM NOblEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DLF1NT TOUTE CONCURrtENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM