<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Maqloire DIRECTEUR 1358. RUt; AMERICAINE 1358 1ELEPHONE N2242 La tempArtnM n at autre chose qu'un car tain ordre.un frein que 1 on met .es plaisir s et ses passions D lft l'expression : Hlatra de soi-mme. .„.,*** PLATON f*v i 26'm ANNEE N 7818 PORT-AU-PHlNCE (H .1 Tl.NDRF.DI 11 NOVEMBRE M Autour de la Dette publique —o— XXI Dernire rplique aux contradicteurs L'opinionjamricaine dsintresse Les interventions des confrres et du Secrtaire d Etat des finances.jointe l'enseignement des laits nouveaux, en eonlirniant presque totalement tout re que nous avons dit jusqu ici, lac i lit en t singulirement nos conclusions. Ces ainsi que, en venant nous rvler que les litres du Trsor ont t achets 85, le Secrtaire d'Etat des finances nous a permis de taire remarquer que cette informa lion, qu'il lient certainement de j'Ollice du Conseiller financier, contredit les dclarations et les chiflres contenus ce sujet dans le Rapport mme du Conseiller financier* pour l'exercice 1925-1926. La diffrence de laux que cette contradiction accuse v.iul la peine que le Gouvernement s'en proccupe, en provoquant le Conseiller financier soit pour laire avec le Dpartement un rglement convenable de ces achats, soit pour mettre d'accord les chiffres qu il produit droite et gauche. A ce sujet, et par un excs de scrupule, nous avons voulu vrifier noire supposition savoir que les titres A et C, dont il s'agit, pourraient avoir t achets 85, et le reste, soit les titres B, un taux beaucoup plus lev.l'ensemble des achats donnant la moyenne de 99 que nous avons trouve en tenant, avec le capital en espces et le montant des titres l'opration indiquc.Pour cela, sachant,par le Rapport mme, page 10, le capital employ l'achat, 85 des titres A et B, nous avons trouv en oprant sur les soldes tant en espces qu'en litres, une proportion, ou plutt; une disproportion telle qu'il aurait lallu, pour justifier la moyenne de 9U, que les tires B lussent achets un taux allant bien au-del du pair.Comme on dit en mathmatiques, cela nous conduirait l'absurde. N o us nous en tenons donc, jusqu' contradiction ou claircissement autoris, ce que nous avons dit. Passons une autre intervention.Notre confrre llaiti-Journa/(dition 7 novembre ),pour dfendre le taux de 90 sur lequel taient bass les calculs de k statistique qu il avait reproduite de L'Action Nationale, crit ; Celte base de 90 o/o a t choisie parce que les calculs ont ! laits pour l'avenir et non pour ic pass : nos titres ont normment baiss sur le march de New York. L'approximation de 90, comme taux moyen, pour les annes qui restent courir pour l'amortissement de remprunt.paraitdonc pour le moment, — malgr les dires contraires, — une approximation raisonnable. Juste au moment o notre confrre s'exprime ainsi, ces dire contraiies sont confirms par le l'ait malgr l'norme baisse des titres, --comprendra qui pourra, — l Agent fiscal ne trouve pas acheter, alors qu' la hausse il Irouve toujours 1 Notre confrre peut tre sur, pour la National City, que le pass de ses oprations est garant de leur avenir : aussi longtemps que ce sera la baisse — etW est la baisse poure e qui a pris les titres 92— elle tiendra rclamer les titres du Gouvernement, — celui-ci n achle t il pas uniquement a celte fm ?— et quand il n'en aura plus et que ce sera la hausse.aiors "Ile trouvera acheter, cesl ;idire vendre ses propres litres. Notre confrre dit encore que, eu envovant l'annuit ou le semestre a" l'Agent fiscal au heu des mensualits prvues au con Irai on lui donne plus de temps et d e s conditions meilleures pour lai e ses achats.Cette opi nion esl brutalement dmentie encore par les faits : nous rlrons noire confrre nos numros des 25 el 27 octobre o il peut voir.malgr le versemont d'avance des annuits, quels laux extrmes I Agent fiscal a pu acheter pour le Gouvernement.Voil pour les conditions Quant aux dlais pour commencer les achats en march ouvert I Agent fiscal y tient si peu. — un simple coup d'œil sur ses tais semestriels le montre,— que, ds qu'il reoit les fonds, il achte jusqu' leur puisement. Notre confrre n'a qu' se laire mettre sous les yeux, au Dparlement des finances, n'importe lequel de ces tats pour constater qu'aucun dlai n'existe, presque, entre la date du crdit et celle des achats. Haiti Journal continue : Le Dpartement des finances peut suivre les oprations de l'Agent fiscal en comparant simplement le laux des achats laits une poque dtermine aux cotes officielles en bourse cette mme poque, ce qui rduit sensiblement la possibilit pour l'Agent fiscal de prsenter des taux au-dessus des taux rels. La cote officielle n'est pas impose l'Agent fiscal pousses achats sur le march, et le Dpartement des finances le sail si bien qu'il n existe pas un seul cas, depuis l'emprunt, o il ail oppos le taux de la Bourse celui des comptes de vente. La mobilit du march est telle, d'ailleurs, que ses taux varient parfois dans le courant d'une mme journe. D'autres fois, ils ne sont que nominaux, les aflaires pouvant "se pratiquer en marge au-dessus comme au dessous.Qui n'est pas nat peut bien concevoir la possibilit pour l'Agent fiscal de trouver acheter au dessous du cours nominal et de rgler avec lElat hatien dans ces conditions tout en le frustrant. Dans l'opiation de vente qu> vient de se faire, les titres ont bien t pays 85 alors mie 'a cote officielle marquait 72-75, et, en disant qu'il n'a pas trouv acheter, l'Agent fiscal a prcisment entendu diremme s'il n'est pas sincre •que ces taux n'taient que nominaux Ht c'est justement le Dpartement des finances, sur lequel compte Haiti-Journal pour opposer la cote officielle aux comptes de l'Agent fiscal, qui est venu lui-mme nous expliquer cela par le canal du ISouvelliste. Notre confrre, croyant une lgre confusion dans notre esprit sur la notion du pair, VOTRF SANT! Ifl Clicquot SEC est aussi sec qu'un vin rare et vieux et tout aussi riche d'une saveur onctueuse. Il est dlicieux TOUT SEUL et de plus il ajoute du • '/.est vos boissons lavorites. Votre sant est protge dans le Clicquot SEC, le Ginger-Ale vieiili et heureusement mlang ... celui que choisissent ceux qui apprcient le MEILLEUR. CWc^uoV GVuifo Il y a j Vingt-cinq an U.P.'MATJN, H St mm bn VUl. j UHAMBRE DE COMMERCE %  Les principaux membres de la Chambre de Commerce ont t reus hier au Palan par S. E, le Gnral bord Alexis, qui < est leur Prsident d'honneur, Rception fle\ nias cordiales au cours de laquelle des changes, le ime tris remarquables ont bien fait aujurer de I avenir de l'icuvre. bous taisons. les vœux po ir le complet succs de lu Chain bre de Commerce, (feins lexration le son programme d une utilit incontestable. Loterie Nationale GINGEK AIE SUPREME AGEN rs Molir i Liiui'in, I. 0 \M\ M PrttnPrh*, Jous explique charitablement comment, dans l'achat d'un titre au pair, il y a lieu de tenir compte de l'intrt chu, lequel, ajout au pair, peut donner l'impression d'un achat au-dessus et il nous met en garde. Nous le remercions de la leon mais, dans ce domaine, il ne semble pas que ce soit nous les moins informs Nous le prions de se rlrer notre numro du 27 octobre o nous avons.par plusieurs espces, parl du cas qu'il soulve en disant que l'Agent fiscal a pratiqu ainsi les conditions maxima prvues par l'article 0 du contrat d emprunt. El puisqu'il ose aduler, malgr nos informations, qu'il QV a jamais eu d'amortissement au-dessus du pair par rachat en bourse, ce qui serait contraire, d'ailleurs, au cou Ira t d emprunt, nous voudrions savoir es qu'il pense des achats faits prcisment dans ce cas, contrairement l'article 7 du contrat d emprunt,et mentionns au mme numro du Aia7/n,achats que nous sommes prts, dans le cas o ils paratraient douteux notre confrre, d'accompagns des dates mme oii ils ont l contracts. Puisque, pour finir, Haiti' Journal veut bien nous persuader de la proccupation du ministre des finances relative la Delte publique, parce qu'elle constitue une des difficults de notre budget I , pourquoi donc, chaque fois, alors que nous croyons dfendre ici l'intrt financier national, devons-nous le trouver devant nous, lui ou ses journaux, pour nous donner la rplique? C'est bien, d'ailleuis, sur les a difficults de notre budget que nous comptons pour amener nos contradicteurs, le Dpartement des finances en le, rsipiscence. Car, tandis que, du ct hatien on s'acharne dfendre les procds qui ont domin jusqu ici dans le rglent mt de notre Detle, voici ce qu'on peut lire dans le Rapport ( page 68 ) du Conseiller financier, M. Millspaugh, sur l'exercice 1927 1928: Envisag par rapport aux conditions locales, le fardeau de la Dette est bien prs du maximum qui peut tre support sans alourdir le dveloppement du pays. Et noire budget n'tait pas encore en delicil Toujours du cot amricain, voici une autre opinion extr mement autorise, car elle est de la Commission Forbes ( Non uelliste du 7 juin 1930 ) : L'amortissement des dlies publiques n'a pas l nglig, el le paiement de plusieurs millions de dollars du capital a l effectu sur les fonds provenant de l'excdent de la valeur fixe par le plan d'amortissement. La sagesse de cette mesure est discutable ; il aurait peut-tre mieux valu'diminuer les droits, notamment l'exportation, et laisser lu detle publique s'teindre normalement, afin de garder plus d'argent dans le pays o tes faits dmontrent qu'il fuit grand besoin.* P.S.— Notre confrre L'Elan publie un communiqu du Dpartement des Finances qui rpond noire article du S novembre. L'avant reu trop lard pour pouvoir rpondre temps, nous reviendrons sur la question. ( A suivre) Au Grand Dpt — l'tablissement standard de la rue du Quai — on ne se lient pas de joie depuis exactement mardi a il heures du soir.C'esl ce moment-l ans I radio a transmis La oonvelleda triomphe clatant du iMinluLii dmocrate au scrutin ^rsidentiel amricain. Or, a v e C 'ranklin Koosevclt la Maison Blan clie, c'est l'ahrotfntion certaine de la prohibition impopulaire. Cela, E£ddmoiid Celcis, l'optimiste directeur du Grand Dpt, le proclame et le clame.Il voit dj, et de ceci il n'\ i pas douter, les expditions considrables au\ l'.tats-Unis de RHUM SARTHE CACHET D*OR dont la seule esprance a l'ait marcher les lecteurs blancs et noirs d'Amrique. Idal Hliiim ALIX ROY 30 annes de succ. o-o Tout Port* ni-Prince con nait le charmuit petit vieux qui rpond au nom de W'ill Louissaint. il entra la rhumerie B n banrour!, il y a exactement 19 ans, ce matin, et il compte bien y rester 19 ans de plu?. Ce n'est qu'un projet., en l'air. Quoi qu'il en soit. In Ma son H irb.incourl a estim qu' l'occasion du jubil de cet honnte serviteur une manifestation s'imposait avec nu sique la ciel Le jazt Scotl all'.il donc tre charg' de li partie musicale del manifestation...et Chu les Asceucio, If photographe, convoqu aux lins de reproduire, en to'is foi m ts, les traits de 1'actll vieill ird. El pour 'inir, on avafl projet un djeuner an Champagne, rh / Deteixou Patri/.i. une retraite aux 11 mbeaux et un feu d artifice. C'tait malheureuse ment compter vans son hte et W'ill Louissaint vient avec li dernire nergie de soulier FOU jeune pat l'on l'uni (iurdre qu'il ne se prt* ra aucune manifestation. Ce lut, on la pense bien, un lssppointement gnral, jusqu'au moment o Louissaint laissa tombe : — J'accepterai pour ma fte %  simplement vos vœoi .ton | billet entier de la Loterie .\ulion (de,. il en sera donc tiit se'on son bon plaisir. Le Snateur William H. King En mme temps que l'lec* lion prsidentielle,onl eu lieu aux Llals-Unis les lection! pour le renouvellement du mandat d'un certain nombre de snateurs. Parmi ceux-ci se trouvait M. William IL King, nom lis connu en Hati ci ussi irs estim. Les nouvel les Iran sinises par radio annoncent l'chec, du snateur King dans l'Etal de IVtah o il s'tait prsente pour la rlection. Cette Nouvelle ne manquera pas de produire ici la plus regretta* l)le impression, le Snateur King tant au Snat fdral l'aident et gnreux dfenseur de la cause hatienne. Si voix haute el veridique ne s'lvera bientt plus pour rclamer de son pays Justice el Libert en laveur de notre petite nation malheureuse et haletante sous la force amricaine. Nous perdons avec lui un ami sur, tenace el d vou au Congres des Llalsl o i s. Ces! un devoir de lui renouveler, avant qu'il quitte son snatorial, la lid< t de la sympathie cl de l'admiration hatiennes. ... voit quelles typos \ e le correcteur du Matin , de temps en temps, s'amusent comme/r roi... et qujils noua ont. Usas le miiii-io d'hier, lait dire qe 50O femmes ont t vendues tn Allemagne. Il est vrai <|i! >!MJ. ut j nt que ces MX mille I, mines reprsentent lT.OOO hectares de terrain. C'esl un peu... beaucoup comme corpu1er ce, Nos lecteurs sont pris de lire six mille fermes ,„ et nos confrres tiapensl de nous eralilier, cette occasion, de leurs plaisanteries taciles. ...voit que Trou Coucou qui avait dj trois appellations vient d'en acqurir une quatrime par dcision de nos rcidivistes de typos On appelle en elle! cette petite commune indiltreinment Trou Coucou, Belle-Fontaine et Ducrabon. et voici qu' l'occasion de la no mination du l're Duclos Trou-Coucou, on nous fxit crire qu'il vient d'tre nomm cur de Dessalines. Quatre appellations pour une seule cure, c'est trop, doit penser le cur. • .. voit que pour les soierie", les dentelles, h pnrlumene, les bibelots, les souliers et '.es chapeaux pour dames, les articles pour entants, les jouets de tin d'anne, on n'a pas l'euharras (tu choix.*c'est directement la \ioison Ren Lafnfani r tia-da Magasin 'te l'Etat, 1718. qu'il liut s'adresser. Oa est sur d'en soi tir content. • ... voit que Hoosevell est le premier Prsi ient des Ktals( iiis qui ail visit Forl-au. Prince, et consquemment, le seul qni connaisse le prix d'un tVium Barbancourt l'heure de la soit. ... voit lajrue des .... chaque soir, un oe'it vieux revenu de tout... et des le.mmes surtout, mettre deux chaises sur sa galerie, l'une 5ervant de sige et I autre de table manger, il appelle alors sa bonne et se tait apporter des petits beurres, son ih 4 du lait et tes • onfitures. Le repas se prend avec une len leur calcule, et il est rare que la dernire bouche* soi! aval avant huit heures. Bl c'esl alors l'heute du cigire. Ktnp's le cigare, c'est l'heure du dodo, car le Tircis de la rue .... pour lit reste, a sonn la retraite. Ah! si jeunesse savait, mais si vieillesse pojvaitl ... voit que Hugo Mevs et Nl! di organisent pou' dimaneh* prochain, au Pare Leconte, deux grands raatches internationaux, qui mettront aux prises le boxeur hatien Linglo's et le boxeur canadien Tige Flower, e' d'au heures d i matin 6 5 heures de l'aprs midi. Poisson nature a 5 0 centim.a • la livre. >i nettoy : W ds. la Iiv| —--—



PAGE 1

PAGB 2 1 E MATIN 11 Novembre 1932 ?sous lisons dans la Va CATHOLIQUE du 15 octobre dernier ces lignes, qui .intresseront nos lecteurs, consacres d la profession perptuelle de bœur (^Nouvelles de l'Etranqer Dorct Une Vocation Hatienne VOTRE CUISINE, MADAME. Il Vy la pas de cuisine ragotante) si elle n'est pas taite avec 4 la Mantgue des \ U( V T.-,Mi)t 4 monaco ', Park. Parmi les manifestants. U Lsines de Port-au-Prince % et( F ._!.:: ~ a w y a 58blesss et 12 arrestations.) de St-Marc. i*Telle*est la d! Anne Marie tille de Mr tredric l I*a France a achet i travail qui a eu lieu Hyde Dard %  \ Monaco Park. Parmi les manifestants, il Lcmonaslcre de la V silatoi Sainte Marie, 1 aris, vient d'tre tmoin d'une ce r.nonie qui, pour tire coutu nire, en est toujours ans si mouvante et a revtu celle fois un caractre particulier du fait del personnalit de la nouvelle Visitandine. • C'tait l'occasion de la profession perptuelle de Sœur Anne-Marie, lille de Mr F. Dorel, dlgu d'Hati auprs de l'Institut international de Coopration intellectuelle, ancien ministre de l'Instruction publique et directeur de la Petite Revue, rdi geen langue franaise, et qui sert en quelque sorte de traild'union entre les catholiques hatiens tablis en France ou rests en Hati. fc N ous tions donc en pleine colonie hatienne et la petite chapelle de la rue de Yaugb rard en tait toute empreinte d'exotisme. La pisence le Mgr Le Gouaze, archevque de Port-au-Prince, qui prsidait, assist de servants cro les, acheva B de donner la crmonie, avec beaucoup d'clat, sa pleine signification. Le lait n'est pas si frquent qu'il ne mrite d'lre soulign et c'est ce que Mgr Le Gouaze a tenu montrer dans un discours d'nne tenue littraire remarquable et avec une connaissance avertie^du milieu auquel il s'adressait. C'est une grande consolation pour le clerg franais, en majeure partie d'origine bretonne, qui se dvoue l-bas, de voir qu'une jeune lille d'Hati, appartenant l'une des plus belles familles du pays, leve dans l'atmosphre l'un loyer chrtien, ait choisi pour obir sa vocation un ordre franais, avec la J )leine acceptation uesa l'amile.Ce sera aussi un difiant exemple. Il y a beaucoup faire dans ce pays o notre influence est encore prpondrante, o nous avons beaucoup de sympathies et o les besoins spirituels sont grands. Nos prtres font beaucoup, niais ils sont trop peu nomDreux et leur lche serait d autant facilile si les vocations indignes se mulliplaienl. ,C'est pourquoi la profession i de sœur Anne Marie peut rayonner au-del de la clture du monastre o elle vient de se retirer du monde. Sans doute sou geste surprend moins quand on sait avec quelle activit Mi Frdric Dorel s'elorce de faire pntrer l bas les principes chrtiens et de montrer les bienfaits du catholicisme. Il coopre par ses crits une plus parfaite comprhension le nos ides parmi ses coin f alrioles, et il laisse la rance une de ses filles qui s'est consacre Dieu. C'est bien servir sa loi et sou pays. A pies l'impressionnants prostration sous le voile mortuaire, les chants tombant en accents funbres, la lente procession des religieuses regagnant le clotre, l'office lini, ia nouvelle Visitandine ayant sur la lte la blanche couronne symbolique, le contraste tait saisissant entre celles qui n'appartenaient plus nu monde et celles qui y demeuraient dans l'panouis sment de leur beaut. Et peut tre, parmi cellesci, y en aura l-il un jour qui, elles aussi, entendront l'appel de Dieu ?.. KAYMOH GALOYER. annonc avant-hier par le Mi nistre d'Etat Maurice liouillota que la principaut de Monaco depuis longtemps le plus petit Ki;it indpendant du inonde a t vendue la Fiance. Les"Ministres proba bls de Roosevclt NEW-YORK On annonce que probablement Newton D. Baker sera Secrtaire d Etat ; Owsn D. Voung, Secrtaire de la Trsorerie et Daniels, Secrtaire d'Etat de la Marine. Dsordres Londres Douteux 9 34 LONDRESLa police a dis perse une foule immense de sans-travail qui voulaient pntrer de force dans un tribunal de Marylebonc pour dfendre .S Rsultats doul. 78 145 manifestants arrts avant-hier. Il a t rvl que lfl agents de Dlgus al large : police lurent blesss gravement Hoosevelt 172 dans la dmonstration des sansIloover .">!) Rsultats des lections nationales aux EtatsK^^OsUsi Il y a eu lire : .'15 gouver • neurs gnraux. 34 snateurs 135 tongressmen, 531 dlgus at large . Rsultats: Gouverneurs gn raux : Dmocrates 89 Rpublicains 2 3."> Snateurs : Dmocrates 27 Rpublicains I Douteux .'{ cbratioulaite par.Faul^Ke Congresmen : Dmocrates 276 Rpublicains 81 Rsultats doul. 78 _1 boux et Curnonscky, princes! des gastronomes de l'Europe civilise. Aussi les grands restaura leurs parisiens outils rclam le produit miraculeux en stock inpuisable. Bec-Fin. Cin-laldy M LIE CLAIRE VIEUX UKGEAU LES FABRICANTS O'ALLONT a3l.es, Fabricants d'alcool tTu pays, en relard pour le paiement de leurs redevances aux Contributions, attendent avec confiance la mesure que l'intelligent Ministre Ilibbert envisage pour leur permettre de reprendre leurs activits interrompues. L'ide du ministre de diviser le paiement des arrrages en 15 parties est bien accueillie par les distillateurs,mais ils dclarent au-dessus de leur capacit l'obligation de payer d'un coup 3/lB avant de re prendre leur travail, comme il est annonc que le prvoit le projet du Ministre Hibbert. %  ggg— %  %  — % % % %  ! % %  Avis —ECHOS — I — La livraison de Novembre de* l'intressante revue Lu Relve est parue. Le som maire est.'prometteur de joies intellectuelles. — La dcision gouverne mentale,, prise par dcret, d'unifier le tarif du fret .des compagnies de navigation, desservant les ports d'Hati, fait la joie des commerants de la province qui taient handicaps par Port au Prin ce qui bnficiait d'un rgime de faveur. —Noiis nous joignoninotre c oufrre Le Nouvelliste pour De retour de France, Melle CLAIRS Vieux se tait le plaisir d'annoncer a son aimanle clien %  • telqu'elle en a rapport : Les plus jolis issus Les plus |olies dentelles J3 Les plus plies lantaisies Les toutes dernires nou %  veauts parisiennes. Kn outre, elle a rouvert son rayon de confection : Robes d'enfants, Layette Lingerie peur dames et fillettes. Le tout du meilleur got, et des prix dfiant toute con %  currence. CEJSOIR Le bean film d'aventure Rpa Nu avec An' Remu, L.me llid e' dm de Mrel'e. Ent e*r l fO: Bali-rn 2,00 DIMANCHE La vie Miraculeuse de Thrse Martin ( SiThise de l'Enfant -Jsus ) Entre : 2, 3, 4. Ii8 BELLES RALISATIONS L* IVIIW ODCTDC UAITICW D'UN PRTRE HAIIlEN Hier matin, nous avonsreu en nos bureaux la visitt du Pre Brierre, de passagt Port-au-Prince. Sa belle rputation d'honntet et de dvouement l'avait dj procd notre rdaction et nous avons t hmreux de l'entendre parler lui-mme de sou apost fat, ce qui nous lournit l'occasion de ltulei les ^lgations fantaisistes d'nntiho d'ai,leurs auoiym Le Pe Brierre a pu, en l'espace de deux ans, fonder et maiuteuir sur un pied de constant progrs huit coles Avant d'aller ailleurs, une vitant urbaines que rurales o site s'impose ce petit coin des l'enseignement proiessionnel grands magasins parisiens, d'o jet ce, donn en mme temns vous sortirez toujours satisfait. ] que l'enseignement classique - %  4 etc, malgr les difficults de l(\ne iii'ilruc nn'nnnnca un mi. Le Mondei Mariage — \ Paris, la Mai ie du IVme arrondissenent, a eu lieu le mariage du Dr V. Malhunn avec Mlle ucienne Clerc, fille de Monsieur et,". Madame C. Clerc Instituteurs dans la Meuse.' Les tmoins taient^pour l mari notre compatriote le Or Lro ".Sa i ou s et pour la mi r ie son beau-frre Mr. Adrien Laroche, artiste. U bndiction nuptiale a t donne en l'glise Saint-Lau. rent o "les nouveaux poux ont t conduits l'autel par Mr Andr Valton, commerant, et Melle Isabelle Clerc, normalienne, sœur de la mas rie. Compliments et meilleurs vœux. Avis important Coquet tablissement situ tout pies de la Banque Nale et dirig par Mme Marie BERTET. -Un chercheur p issionn a dcouvert l'Anse--Veau une correspondance politique dem:m 1er, qu'en mme temps qui modifie entirement l'nisque les graines de coton, soit totre de la Rvolution de Les propritaires d'automobiles sont aviss que les plaques pour l'exercice 1932/33 sont prtes; ils sont pris de [pour que ne pas attendre au dernier I puisse entrer aux Etats Unis. i P^AU I,A :. i _.j dgrev l'exportation le fertilizer sous-produit de la graine de coten. — Ou annonce que le Dpartement des Finances va entreprendre des dmarches le rhum hatien moment pour payer leur pa tente.ee, pour viter tout en combreraeut. | F, L./GILMAN H RS ET Aprs .'{,'! ans de mariage, ma femme a t enleve a mon affection le samedi novembre courant vers les il heures A.M. Mine Einil ZIMMERMANN a l le tmoin de mes^succs, la compagne fidle de mes voyaCe dbouch serait fort intressant pour notre iudustrie rho matire. —Le Service National d'Hygiue, par les soins de l'actif Dr.Thbaud, a examin la bouche de cent cinquan'e et un coliers pour ce mois. — Nous avons eu l'occasion de voir fonctionner le dcortiqueur et tarare c Colofex i, quarante trots —La prochaine rcolte de sel sera tardive. Le dernier raz-de-mare a envahi les bassins qui taient en germination. Le prix du sel a augment de ce fait. —Hatiaua oflriradimanche soir sur l'cran, sa fidle clientle : i La Vie Miracu* leuse de Me Thrse de l'Enlant-Jsus . — Le charmant corn mer.' ant Paul E. Auxila qui fiait ses vacjuc.es eu France sera de retour Port au Prince le mois prochain. — La Maison Baibaucourt lte ce matin les cinquante a tous ordres qu'oppose un milieu rfractaire | la force ractionnaire du bien. C'est la premire fois qu'une cole d'initiative prive excute un programme aussi complet d'ducation scolaire Le Pre Brierre tait vivre ses coles de ses propres fonds, ne recevant depuis longtemps aucune aide du gouvernement. Les derniers examens scolai FORCE VIRILE JEUNESSE par U "Gl ANDOIMHIE" Action vilnle rontrr impuissance, c-nuiv inenl chr/ le* hommes el le femmes, jennri ri urui t'niqiKi distrihitteurt : EUH" A. THOMAS A C li. Une Martel %  l'A K/i Brochure gratuite n vente : Phtrmacl F. Sjourne. Pharmiela W. Iiteh i Porl-au-l'rince et toutes bunnes phartimein. %  PB acheteurs de cal. La semaine passe, les ges en Afrique, mon grand a phahitauts del ville-frontire pui dans la dtresse aprs la Ouanaminthe turent rveills, dans la nuit, par des dto.l guerre.Elle a t en mme temps ma femme, mon amie, ma ca* ma rade, le point fixe de ma vie. En proie avilie grave maladie elle a support des soutlraues terribles durant lj mois et pendant ce temps elle a connu une M.ie solitude interrompue seulement par quelques rares vi silos de trs peu d'amis. i Catholique fidle, elle n'a |a< mais oubli son Eglise et son Dieu. .1 adresse, en celte circonstance, mes remerciements sincres aux Pres Froissai et Schneider du lVlil Sminaire qui ont toujours rafrachi l'me triste de la malade; aux Pres du Sacre Cœur ; des remereiemenls particuliers la famille Buch.qul l*esl dpense pour la malade ; Melle Jane Spiess; aux Sœurs de l'Hospice Saint Franois e Sales ; au Dr Waag qui,par une merveilleuse opration, a prolong la vie de ia malade durant des mois;AUX Docteurs Ilrard, PrsfSOir. Durand ; aux lidles amis Louis Dorsinville, Pierre Elhart,Daniel Tljard, Ceorges si Charles Rgnier, enfin fous ceux qui ont assist aux lun railles de celte femme dont lu vie a l la lumire de la mienne. I'orl-au-Prince, le 8 Novembre wm. Emii ZIMMERMANN, doul M.E. G. Wolflest l'agent ans que Mr VVil Louissaiut en Hati — Celle machine est passs son service.Beau juappele a rendre de grands' bile d'activit, d'honntet el > vendeurs et de fidlit. — il nous revient qu'ui> remue-mnage se mijo edaus le personnel du Dpartement de l luiei leur. — Le Lyce de Portde Paix, ouvert l'anne dernire, a pris un dveloppement qui y a L^essit la nomination de deux nouveaux proies seurs : MM. Ernest Elseet uations parties de Dajabon, la ville dominicaine d'eu face. Renseignements pris.c'taient les soldats du lieu qui tiraient. Un chef dominicain au cours de ce dsordre perdit la vie i Valinor B7iaslre7it nTr mystrieusement.O i observe, pliteur : M. St Grard. du ct de la frontire dominicaine, une atmosphre d'inscurit. Notre confrre i HatiJournal — On siguale l'insalubrit du quartier dit Bois de Sehuliz o svit de temps autre le paludisme. Que annonce que, sur I la Mission Scieutifijue porte i ordre de son mdecin, le Prsident Vincent ne recevra plus aprs unej heure de l'aprs.midi. Le Prsident n'en Les Paraguayens ont peut plus,dit notre confrre. oblig les Boliviens reculer — Deux candidats sout favoris pour remplacer Stimson au Dpartement d'Etat : ce mdecin, le son activit de ce ct-l ou un assainissement est ncessaire. — Des planteurs allemands res ont "donn ST fMUltS 9*** augment leur produc rellement satisfaisants. ? ,oa an elle de tabacenviron Nous sommes heureux de de 10 -0 livres, demandeul dtruire la lgendre qui veut ? Ge If Gouvernement exige que le Pre Brierre ait t !' em P l01 de 3\J o/o de labac le concurrent du Dput Brina *igne dans la fabrication dy en novembre 1930. Il ne des cigares s'est jamais port candidat I ~~ Dans Afrique du Sud la dputation, malgr les sol9 a a commenc fabriquer licitalions ritres de la po-, de ? %  * % %  de bureau en pulalion de Nippts. 'acier. Nous adressons nos meil< %  "" Pour l'agrment des leurs vœux au va liant ADj te,nraes de mnage, on n'a que rien ue doit dcouragr ( i u adap'er une radio au dans l'une des plus belles nouveau fourneau de cuisine^ — Un tiers de fous les produits aliinen'aires imports aux Eiats-Uuis l'anne dernire provenait de i Amrique du Sud. — Un ponl suspendu me* surent 1280 r.jeds ds lOO' gueur avec des tourelLs de 120 pieds de hauteur a l construit sur la rivire Nebraska pour supporter une con fuite de gaz na urel. | —Tandis que le Brsil con~. -j? a va ^ 1 allemand qui tinue d'tre ia tte des pays avait aid le Docteur Ru iolph exportateurs de cal, la Couiessel dans la construction lombie a conquis la place de au moteur q si porte son seconde et les Indes Oriennom vient d inventer une taies Nerlandaises celle de machine qui ifljict W qne avec le charbon pulvris. luttes qui aieut jamais sollicit l'nergie d'uu jeune homme et le remercions des prcisions qu'il uous a djnnesNouvelles Scientifiques o o — Aprs sept annes de recherches de laboratoire une troisime nation productrice de cette fve. — Oa vient d'inventer e& Allemagne une machine rjue d .ns le .Gran Ghaco. -Hya 12G3.candidats au /3me congrs des EatslJuis soi les dmocrates All-bmith Parmi eux, beaucoup de fiel Parkergares nouvelles avec de nou— La dpression at jjos~ j velles ides, pherique.s.gnale par les sis1 En Allemagne, le chanMliSLri. iJ 1 C0S ( ' aqU J ea P ar m moteur lectrio'.e qui w?i n t # l L^^.*lSlW d.ns nu, heure et de la mlasse. calcium par la tsrŒesTioa| dcouvrir ceux qui sonteoo. trelaits. gatsont l enregistrs. U \ MUhsta^^^ sud de la Jamaque a s n isi fefusera toute pr^dr.n soullert du mauva.s temps. insolite. Von SpK enteud Le U novembre pro* continuer son gouvernement cham, des courses sensation, extrada rlememaire et^Me nelles de chevaux sqruqt Ifeu nouveau Reichstag ne le sou au mampd'Aviaiioi. .* lient pas, il sera dissous. CONSERVEZ VOTHE P EAU TOUJOURS DOUCE ....DELICATEMENT PARFUME AVEC LE SA.. VON DE TOILETTE. LUX SAVON DE TOILETTE DLICATEMENT PARFUM. MOHR A LAURIN, P. O. BOX Ma. Distributeurs Hue Roux et dn Centre, Port-au-Prince. uj'hiicour i s Uat %  ~ jr*& M 9XE?££Zr* 8" d Premire p.ac. UN BARBANCOURT Ppo;.B.ue.des Csars, — -• ~*t*<+wr^ h • SH? > %  •• -.



PAGE 1

LE MATIN il Novembre 1Q32 PAGfc TEKK.tl'Lm L'Automobile la ?plus 'adaptable Hati. Un e automo bile construite avec des matriaux de 1re qualit. Une antomobile de dsignation moderne qui assure une longue dure et incorporant la beaut et le contort. Une automobile rpondant aux exigences de nos routes tel qu AUCUNE AUTRE AUTO NE LE PEUT. La Terraplane court plus vite, grimpe mieux les ctes, acclre plus facilement et va plus confortablement qu'aucune autre aulo de nos jours, quel que soit son prix. Ceci s'adresse aussi bien aux autos de fabrication Europenne. Une simple dmonstration vous prouvera ces laits. —O— Les spcifications sont les suivantes : CYLINDRES HOUES EN IfTsl KJRC KOXTBUU 70 H. P. aiTCH II TOHITHM I CHASSIS EN X OIES IIIIHES COULEURS D'OPALE t'AHIIOSSERIE ICI Kl ,1'IECE |,\ ACIEII Le bas prix dni retien, provenant du plus moderne gnie, rsuJs dans fconomie de gazohne qui est extraordinaire. IMAGINEZ-VOUS UNE VOITURE OF LUXE QUI GRIMPERAIT LA COTE U PLUS RA1DE O'HAITI EN TROISIME VITESSE ET OUI DEPJMM FN ramum nF m PRIX LES EXTRAORDINAIRES PRIX OE VENTE SUIVANTS' MMHH iscj M DIS.O0 TOIRIM mm C0AC '.l'.i.i.on £•"*' 1.030,00 Sb|)AX \jasjm SPECIAL SEItAA I.I2..00 KNEE1VS GARAGE. Distributeur, RUE PAVEE, PORT-AU-PRINCE, PHONE : 2318 k 2234. Grande Baisse ESBENSEN Avise les consommaleu rs deson LAYl ou il a rduit ses prix comme suit : LUI CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 DETAIL OR 0,14 CENTIME L II CONDENSE SUCRE DE 240,3 9,10 DTAIL 0,04 LAIT EVAPORE DE 48,16 5,00 DETAIL 0.11 LAIT EVAPORE f DE 96.8 %  • 6,40 DETAIL 0.0? R.ppele, vous q Il LAIT CONDENSE. EVA'OREet ep POUDRE BSBBbSkN est I. Killeur. le plus pur el le plus riche en crme. Il est recommand pur les mdecins el ges Unmes aux bbs el aus malades.IIflest em/o> avantageusement pour les Crimes (laces et chauAes, et les desserts^de toutes sortes. En vente AU BON MARCH El dans toutes les bonnes piceries tant Fort-au-Prince aue dans toutes les villes de la Province. A vendre Un coflre fort B<*uth>en Ptait iat. buieau du Justinvll Gagnera A'tire la cr.ric i d U t S adresser au {oornal, TRAVAUX D'IMPRIMERIE L. H 1HORI8SET Pour vos rares de visite,' par sts rcenlts exhi t >l i nns |, or deraux, factures, in| r>ai** de meubles de Stylet iivtis de f 0 u'e sorte, passez chez L H. Jeunes lgau's, LCCJUl'tsI Moriaset, rue Dants Desloucbes Rue du Montalaii, No 1672 &f en taca de '• iilacirt. Dimanche "Haitiana' LA VIE MIRACULEUSE OE THERESE MARTIN (SicThise de l'/.n/ant Jsus) Le premier film d'Ail Chr* ; tien, avec la collaboration artistique de Simone Hourdet, j S zanne Christy, Viguier, Mar ny, Bras et Lionnel Silem. Reoons ti tu sur 1M lieux ob Elle vcut, Non tels qu'ils sont acluellement Mais tels qu'ils taient n son poque Voici inspire directement de son autobiographie La vie d'une En la ni Qui devnt une Sint . \'or> (j le le tourbillon U*s PASSIONS *• des int ,ir '. E'noo'teni les hommes. Dis lres d'lites Volontairement retranchs du monde Menant, Derrire des murs pais, Des grilles inlranchisiab'es, Une Vie De souffrance et de sacr lice. Ce renoncement Que le prolane ne peu* s'expliquer ni comprendre CES TRES I.A Le chrcli*nt et I acceptent. Par un naturel et sublime Sentiment d'aliruisme En expiation des pchs Et des crimes qui viennent Chaque jour Dlerler aux pnds du MAI nu: Des 'res et des ( hoses. Th^e de I rgiei x lut ; de es tres-d. Sa Vie Fut comme un lac au itntin d'un | l>cau jour Purile et grandiose. La voici Telle qu'elle se droula T ITEMEHT BUCCAL OE LA (SYPHILIS • PAR LES COMPRIMS • SfGHARGYL .c Si£ii]lrgyl qui contient les Crois mdicaments spcifiques Jont l'iiclion %  ntisyphilitique < si s. i> nlifiqui imnl dmontre par les travaux des plus i mu" is mdecins, exerce une action curative rapide sur les accidents de la SYPHILIS cl le aan( UiAAU le priodes de U Maladie. • Sans inconvnients ponr l'CSfC. nae, il permet un traitement conomique discret et efficace ULAU'LAANT LES FIQUpft A chaque bote est afmcice une notice complte sur la mthode. AVIS S.GHARGYL Prparation du Llborstolrs du D' POMARET 42, R. ds Billancourt, Boulutfiio s. Sains. fRIS ar.t n vanta dana toutaf m ta pharrriclan d Hati. •'/',„/„„. priu,i p.sJOI RN,Pharmacien m u i. ! atarrhe du Nez ou de laGorfe Mettre Vicks dans le nez ou le faire fondre dans l'eau ^> -i '"'— ^fh chaudeetl'inhaler. VJCKS % VARORUB Pour Tout Refroidissement Sans heui\ aani rt manesqun El Si l'on peut dire Qoe ce film est sans hi*t< ire Qu'on songe A la Destine mi' i culeu?e De Celle qui, (' %  M be aux yeux de t us Durant toute sa vie Fut, a prsa mort, Universellement connu • ET AIMEE Lo LYKES BBOS S. S. Co Inc., a l'avantage d'aviser >a clientle et le public en i cial que leur bureau a t transfi a l'angle de la rue Amricaine et du Fort-Per, ancien local de la Ligne Hollandaise, et oflre ses meilleurs services, comme il en a toujours t, tous. 8 novembre 1932 Attention !... La soussign porte la connaissance du public nue des vendeurs ambulants de meubles, mal lahriqus, se prtent un jeu absolument contraire ses intrts en se servant de son nom pour offrir leur mauvaise marciiandise,£ce que sa maison a toujours repouss. Justin JUSTE. A TERRACE La direction de Terrace Garden a apport cet ta bassement de nouvelles am liouitions et de nouveaux r-mbellissements. Les aima blespropritaires ne i gligeut rien pour faire i la M a leur clientle qui se irnd bien compta que Terr-c .Garen. Cet ion ville, est le rei-dez von* de toutes les distinctions et de d n'es le* lgances de la meilleure ocit. I) oc. nmedi, Ption Ville, chez Mr et Mme Kabl, {



PAGE 1

Vendredi 11 Novembre 1932 u } 4 PAGES 2oiue ANNtfc N <81X Port-an-Prince Tlphone : 2242 ESSE DE REOUIEM L'Association des Membres du corps Enseignant ail chanter mardi prochain l novembre, ds (> hrmes 1/2 une messe solennelle . Aruba, D. W. I. De T. rupa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine— Curaao et Venezuela. Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de Irt est oflerte. ( Sejet changement, amiulat ; ou ou ajournement sans avis. ) A. deMATTElS & C,Agents Gnraux S-S c~ ... COLOMBIENNE )' Tlphone: N 2323 Le vapeur Bolivar Voy. 106, partira de New-York le 9 novembre directement pour Port-au-Prince o il est attendu le 15 novembre 1932. II repartir;! le rrme jour pour Puerto Colombie, Cartacnr, Cristobal, Kingston et NewYork. Le manileste de ce uavire reu par avion est la disposition des clients en nos buicaux sis angle des rues du Quai et Tlio.uas Muiiiou ( vis^-vis de la Douane ). Laboratoire SJOURN !>IHKI;TI'HS F. SJOURN, Pharmacien B. SJOURNA Pharmaciap de l'Universit de PariM. SJOURN, PbaimacH n de l'universit de Paris.rxieietf interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was sermann, Ure, Consente d'Ambard, Glycmie). Descracbats. Des matires tcalea. Lykes Brothers SS C lnc Texas Hati — Santo DomingoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et rguler passagers et fret entre les ports du Golte du Texas directement avec Port an-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de vos importations, servez vous toujours des navires de .• LYKE '..IJNE. Les prochaines arrives a Port-an-Prince sont Steamer Margaret Lykesa Steamer Tillie Lykes Steamer Hmrria Lykesi Steamer Ruth Lykes 10 novembre 18 novembre 25 novembre. 2 dcembre fclireanRuedu Magasin de l'Ktai. Boite Po^caf B • • Le vapeur eBaracoa Voy 110 venant de New-Yok et des ports 'lu Nord est alten 5 du ici le samedi 19 novembre en route le mme |our pour les ports du sud. Le vapeur BoKotaVov 109 r..iti.a de New.York le 16 novembre, directement pour Port-au-Pnncfi o il est attendu le 22 novembre 1932. Il repartira le mme jour pour Puerto Colombie CartaNTW York 0ba1, KiDgS ,0n el William E. BLEQ. | Agent, ^ Attention PROGRS NOUVEAU RHLM ISiOLVEAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURriENCE Clair in Vierge Chez N. NAZN


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07150
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, November 11, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07150

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Maqloire
DIRECTEUR "
1358. RUt; AMERICAINE 1358
1ELEPHONE N2242
La tempArtnM nat
autre chose qu'un car
tain ordre.un frein que
1 on met .es plaisir s
et ses passions Dlft
l'expression : Hlatra
de soi-mme. ..,***
PLATON
f*v i
26'm ANNEE N 7818
PORT-AU-PHlNCE (H .1
Tl.NDRF.DI
11 NOVEMBRE M
Autour de la Dette publique
o
XXI
Dernire rplique
aux contradicteurs
L'opinionjamricaine dsintresse
Les interventions des confr-
res et du Secrtaire d Etat des
finances.jointe l'enseignement
des laits nouveaux, en eonlir-
niant presque totalement tout
re que nous avons dit jusqu ici,
lac i lit en t singulirement nos
conclusions. Ces ainsi que, en
venant nous rvler que les li-
tres du Trsor ont t achets
85, le Secrtaire d'Etat des fi-
nances nous a permis de taire
remarquer que cette informa
lion, qu'il lient certainement de
j'Ollice du Conseiller financier,
contredit les dclarations et les
chiflres contenus ce sujet
dans le Rapport mme du Con-
seiller financier* pour l'exer-
cice 1925-1926. La diffrence de
laux que cette contradiction ac-
cuse v.iul la peine que le Gou-
vernement s'en proccupe, en
provoquant le Conseiller finan-
cier soit pour laire avec le D-
partement un rglement conve-
nable de ces achats, soit pour
mettre d'accord les chiffres qu il
produit droite et gauche.
A ce sujet, et par un excs
de scrupule, nous avons voulu
vrifier noire supposition sa-
voir que les titres A et C, dont
il s'agit, pourraient avoir t
achets 85, et le reste, soit les
titres B, un taux beaucoup
plus lev.l'ensemble des achats
donnant la moyenne de 99 que
nous avons trouve en tenant,
avec le capital en espces et le
montant des titres l'opration
indiquc.Pour cela, sachant,par
le Rapport mme, page 10, le
capital employ l'achat, 85
des titres A et B, nous avons
trouv en oprant sur les sol-
des tant en espces qu'en litres,
une proportion, ou plutt; une
disproportion telle qu'il aurait
lallu, pour justifier la moyenne
de 9U, que les tires B lussent
achets un taux allant bien
au-del du pair.Comme on dit
en mathmatiques, cela nous
conduirait l'absurde. N o us
nous en tenons donc, jusqu'
contradiction ou claircissement
autoris, ce que nous avons
dit.
Passons une autre interven-
tion.Notre confrre llaiti-Jour-
na/(dition 7 novembre ),pour
dfendre le taux de 90 sur le-
quel taient bass les calculs de
k statistique qu il avait repro-
duite de L'Action Nationale,
crit ; Celte base de 90 o/o a
t choisie parce que les cal-
culs ont ! laits pour l'avenir
et non pour ic pass : nos titres
ont normment baiss sur le
march de New York. L'appro-
ximation de 90, comme taux
moyen, pour les annes qui
restent courir pour l'amortis-
sement de remprunt.paraitdonc
pour le moment, malgr les
dires contraires, une appro-
ximation raisonnable.
Juste au moment o notre
confrre s'exprime ainsi, ces
dire contraiies sont confir-
ms par le l'ait malgr l'nor-
me baisse des titres, --com-
prendra qui pourra, l Agent
fiscal ne trouve pas acheter,
alors qu' la hausse il Irouve
toujours 1 Notre confrre peut
tre sur, pour la National City,
que le pass de ses oprations
est garant de leur avenir : aussi
longtemps que ce sera la baisse
etW est la baisse poure e
qui a pris les titres 92 elle
tiendra rclamer les titres du
Gouvernement, celui-ci n a-
chle t il pas uniquement a cel-
te fm ? et quand il n'en aura
plus et que ce sera la hausse.aiors
"Ile trouvera acheter, cesl ;i-
dire vendre ses propres litres.
Notre confrre dit encore que,
eu envovant l'annuit ou le se-
mestre a" l'Agent fiscal au heu
des mensualits prvues au con
Irai on lui donne plus de temps
et d e s conditions meilleures
pour lai e ses achats.Cette opi
nion esl brutalement dmentie
encore par les faits : nous rl-
rons noire confrre nos nu-
mros des 25 el 27 octobre o
il peut voir.malgr le versemont
d'avance des annuits, quels
laux extrmes I Agent fiscal a
pu acheter pour le Gouverne-
ment.Voil pour les conditions
Quant aux dlais pour com-
mencer les achats en march
ouvert I Agent fiscal y tient
si peu. un simple coup d'il
sur ses tais semestriels le mon-
tre, que, ds qu'il reoit les
fonds, il achte jusqu' leur
puisement. Notre confrre n'a
qu' se laire mettre sous les
yeux, au Dparlement des fi-
nances, n'importe lequel de ces
tats pour constater qu'aucun
dlai n'existe, presque, entre la
date du crdit et celle des achats.
Haiti Journal continue : Le
Dpartement des finances peut
suivre les oprations de l'Agent
fiscal en comparant simplement
le laux des achats laits une
poque dtermine aux cotes
officielles en bourse cette m-
me poque, ce qui rduit sensi-
blement la possibilit pour l'A-
gent fiscal de prsenter des taux
au-dessus des taux rels.
La cote officielle n'est pas
impose l'Agent fiscal pousses
achats sur le march, et le D-
partement des finances le sail
si bien qu'il n existe pas un seul
cas, depuis l'emprunt, o il ail
oppos le taux de la Bourse
celui des comptes de vente. La
mobilit du march est telle,
d'ailleurs, que ses taux varient
parfois dans le courant d'une
mme journe. D'autres fois, ils
ne sont que nominaux, les af-
laires pouvant "se pratiquer en
marge au-dessus comme au des-
sous.Qui n'est pas nat peut bien
concevoir la possibilit pour
l'Agent fiscal de trouver ache-
ter au dessous du cours nominal
et de rgler avec lElat hatien
dans ces conditions tout en le
frustrant.
Dans l'opiation de vente qu>
vient de se faire, les titres ont
bien t pays 85 alors mie 'a
cote officielle marquait 72-75, et,
en disant qu'il n'a pas trouv
acheter, l'Agent fiscal a prcis-
ment entendu dire- mme s'il
n'est pas sincre - que ces taux
n'taient que nominaux Ht c'est
justement le Dpartement des
finances, sur lequel compte Hai-
ti-Journal pour opposer la cote
officielle aux comptes de l'A-
gent fiscal, qui est venu lui-m-
me nous expliquer cela par le
canal du ISouvelliste.
Notre confrre, croyant une
lgre confusion dans notre
esprit sur la notion du pair,
VOTRF SANT!
Ifl
Clicquot SEC est aussi sec qu'un vin
rare et vieux et tout aussi riche d'une sa-
veur onctueuse.
Il est dlicieux TOUT SEUL et de plus
il ajoute du '/.est vos boissons lavo-
rites.
Votre sant est protge dans le Clicquot
SEC, le Ginger-Ale vieiili et heureusement
mlang ... celui que choisissent ceux qui
apprcient le MEILLEUR.
CWc^uoV GVuifo
Il y a
j Vingt-cinq an
U.p.'Matjn, H Stmmbn VUl. '
j UHAMBRE DE COMMERCE
Les principaux membres de
la Chambre de Commerce ont
t reus hier au Palan par S.
E, le Gnral bord Alexis, qui <
est leur Prsident d'honneur,
Rception fle\ nias cordiales
au cours de laquelle des chan-
ges, le ime tris remarquables
ont bien fait aujurer de I ave-
nir de l'icuvre.
bous taisons. les vux po ir
le complet succs de lu Chain -
bre de Commerce, (feins lex-
ration le son programme
d une utilit incontestable.
Loterie
Nationale
GINGEK AIE SUPREME
AGEN rs
Molir i Liiui'in, I. 0 \M\ M PrttnPrh*,
Jous explique charitablement
comment, dans l'achat d'un titre
au pair, il y a lieu de tenir
compte de l'intrt chu, lequel,
ajout au pair, peut donner l'im-
pression d'un achat au-dessus
et il nous met en garde. Nous le
remercions de la leon mais,
dans ce domaine, il ne semble
pas que ce soit nous les moins
informs Nous le prions de se
rlrer notre numro du 27
octobre o nous avons.par plu-
sieurs espces, parl du cas
qu'il soulve en disant que l'A-
gent fiscal a pratiqu ainsi les
conditions maxima prvues par
l'article 0 du contrat d em-
prunt.
El puisqu'il ose aduler, mal-
gr nos informations, qu'il
qV a jamais eu d'amortissement
au-dessus du pair par rachat en
bourse, ce qui serait contraire,
d'ailleurs, au cou Ira t d em-
prunt, nous voudrions savoir
es qu'il pense des achats faits
prcisment dans ce cas, con-
trairement l'article 7 du con-
trat d emprunt,et mentionns au
mme numro du Aia7/n,achats
que nous sommes prts, dans le
cas o ils paratraient douteux
notre confrre, d'accompa-
gns des dates mme oii ils ont
l contracts.
Puisque, pour finir, Haiti'
Journal veut bien nous persua-
der de la proccupation du mi-
nistre des finances relative la
Delte publique, parce qu'elle
constitue une des difficults de
notre budget I , pourquoi donc,
chaque fois, alors que nous cro-
yons dfendre ici l'intrt finan-
cier national, devons-nous le
trouver devant nous, lui ou ses
journaux, pour nous donner la
rplique?
C'est bien, d'ailleuis, sur les
a difficults de notre budget que
nous comptons pour amener
nos contradicteurs, le Dparte-
ment des finances en le, r-
sipiscence. Car, tandis que, du
ct hatien on s'acharne d-
fendre les procds qui ont do-
min jusqu ici dans le rgle-
nt mt de notre Detle, voici ce
qu'on peut lire dans le Rapport
( page 68 ) du Conseiller finan-
cier, M. Millspaugh, sur l'exer-
cice 1927 1928: Envisag par
rapport aux conditions locales,
le fardeau de la Dette est bien
prs du maximum qui peut tre
support sans alourdir le dvelop-
pement du pays. Et noire bud-
get n'tait pas encore en delicil !
' Toujours du cot amricain,
voici une autre opinion extr
mement autorise, car elle est
de la Commission Forbes ( Non
uelliste du 7 juin 1930 ) : L'a-
mortissement des dlies publi-
ques n'a pas l nglig, el le
paiement de plusieurs millions
de dollars du capital a l effec-
tu sur les fonds provenant de
l'excdent de la valeur fixe par
le plan d'amortissement. La sa-
gesse de cette mesure est discu-
table ; il aurait peut-tre mieux
valu'diminuer les droits, notam-
ment l'exportation, et laisser
lu detle publique s'teindre nor-
malement, afin de garder plus
d'argent dans le pays o tes faits
dmontrent qu'il fuit grand be-
soin.*
P.S. Notre confrre L'Elan
publie un communiqu du D-
partement des Finances qui r-
pond noire article du S no-
vembre. L'avant reu trop lard
pour pouvoir rpondre temps,
nous reviendrons sur la ques-
tion.
( A suivre)
Au Grand Dpt l'tablissement
standard de la rue du Quai on ne
se lient pas de joie depuis exacte-
ment mardi a il heures du soir.C'esl
ce moment-l ans I radio a trans-
mis La oonvelleda triomphe clatant
du iMinluLii dmocrate au scrutin
^rsidentiel amricain. Or, a v e C
'ranklin Koosevclt la Maison Blan
clie, c'est l'ahrotfntion certaine de la
prohibition impopulaire. Cela, Ed-
dmoiid Celcis, l'optimiste directeur
du Grand Dpt, le proclame et le
clame.Il voit dj, et de ceci il n'\ i
pas douter, les expditions consi-
drables au\ l'.tats-Unis de RHUM
SARTHE CACHET D*OR dont la
seule esprance a l'ait marcher les
lecteurs blancs et noirs d'Amri-
que.
Idal Hliiim
ALIX ROY
30 annes de succ.
o-o
Tout Port* ni-Prince con
nait le charmuit petit vieux
qui rpond au nom de W'ill
Louissaint. il entra la rhu-
merie B n banrour!, il y a
exactement 19 ans, ce matin,
et il compte bien y rester 19
ans de plu?. Ce n'est qu'un
projet., en l'air. Quoi qu'il en
soit. In Ma son H irb.incourl a
estim qu' l'occasion du ju-
bil de cet honnte serviteur
une manifestation s'imposait
avec nu sique la ciel Le
jazt Scotl all'.il donc tre
charg' de li partie musicale
del manifestation...et Chu
les Asceucio, If photographe,
convoqu aux lins de repro-
duire, en to'is foi m ts, les
traits de 1'actll vieill ird. El
pour 'inir, on avafl projet un
djeuner an Champagne, rh /
Deteixou Patri/.i. une retraite
aux 11 mbeaux et un feu d ar-
tifice. C'tait malheureuse
ment compter vans son hte
et W'ill Louissaint vient avec
li dernire nergie de sou-
lier FOU jeune pat l'on l'uni
(iurdre qu'il ne se prt* ra
aucune manifestation. Ce lut,
on la pense bien, un lssp-
pointement gnral, jusqu'au
moment o Louissaint laissa
tombe :
J'accepterai pour ma fte
simplement vos voi .ton
| billet entier de la Loterie .\u-
lion (de,.
il en sera donc tiit se'on
son bon plaisir.
Le Snateur
William H. King
En mme temps que l'lec*
lion prsidentielle,onl eu lieu
aux Llals-Unis les lection!
pour le renouvellement du
mandat d'un certain nombre
de snateurs. Parmi ceux-ci
se trouvait M. William IL
King, nom lis connu en Ha-
ti ci ussi irs estim.
Les nouvel les Iran sinises par
radio annoncent l'chec, du
snateur King dans l'Etal de
IVtah o il s'tait prsente
pour la rlection. Cette Nou-
velle ne manquera pas de
produire ici la plus regretta*
l)le impression, le Snateur
King tant au Snat fdral
l'aident et gnreux dfen-
seur de la cause hatienne. Si
voix haute el veridique ne
s'lvera bientt plus pour
rclamer de son pays Justice
el Libert en laveur de notre
petite nation malheureuse et
haletante sous la force am-
ricaine. Nous perdons avec
lui un ami sur, tenace el d
vou au Congres des Llals-
l'ois.
Ces! un devoir de lui re-
nouveler, avant qu'il quitte
son snatorial, la lid<
t de la sympathie cl de l'ad-
miration hatiennes.
... voit quelles typos \ e le
correcteur du Matin , de
temps en temps, s'amusent com-
me/r roi... et qujils noua ont.
Usas le miiii-io d'hier, lait dire
qe 50O femmes ont t ven-
dues tn Allemagne. Il est vrai
<|i! >!- MJ. utjnt que ces mx mille
I, mines reprsentent lT.OOO
hectares de terrain. C'esl un
peu... beaucoup comme corpu-
1er ce, Nos lecteurs sont pris
de lire six mille fermes, et
nos confrres tiapensl de nous
eralilier, cette occasion, de
leurs plaisanteries taciles.
...voit que Trou Coucou qui
avait dj trois appellations
vient d'en acqurir une qua-
trime par dcision de nos r-
cidivistes de typos On appelle
en elle! cette petite commune
indiltreinment Trou Coucou,
Belle-Fontaine et Ducrabon. et
voici qu' l'occasion de la no
mination du l're Duclos
Trou-Coucou, on nous fxit cri-
re qu'il vient d'tre nomm cu-
r de Dessalines. Quatre appel-
lations pour une seule cure,
c'est trop, doit penser le cur.

.. voit que pour les soierie",
les dentelles, h pnrlumene, les
bibelots, les souliers et '.es cha-
peaux pour dames, les articles
pour entants, les jouets de tin
d'anne, on n'a pas l'euharras
(tu choix.*c'est directement la
\ioison Ren Lafnfanirtia-da
Magasin 'te l'Etat, 1718. qu'il
liut s'adresser. Oa est sur d'en
soi tir content.
*
... voit que Hoosevell est le
premier Prsi ient des Ktals-
( iiis qui ail visit Forl-au.
Prince, et consquemment, le
seul qni connaisse le prix d'un
tVium Barbancourt l'heure de
la soit.
... voit lajrue des .... chaque
soir, un oe'it vieux revenu de
tout... et des le.mmes surtout,
mettre deux chaises sur sa ga-
lerie, l'une 5ervant de sige et
I autre de table manger, il
appelle alors sa bonne et se tait
apporter des petits beurres, son
ih4, du lait et tes onfitures. Le
repas se prend avec une len
leur calcule, et il est rare que
la dernire bouche* soi! ava-
l avant huit heures. Bl c'esl
alors l'heute du cigire. Ktnp's
le cigare, c'est l'heure du dodo,
car le Tircis de la rue .... pour lit
reste, a sonn la retraite. Ah! si
jeunesse savait, mais si vieilles-
se pojvaitl
... voit que Hugo Mevs et Nl!
di organisent pou' dimaneh*
prochain, au Pare Leconte, deux
grands raatches internationaux,
qui mettront aux prises le bo-
xeur hatien Linglo's et le bo-
xeur canadien Tige Flower, e'
d'au li -riico lierre sera sim-
plement sensaio nel.
... a va, mardi dernier, et
lacs de l'Imprimerie de li
Presse, l'auto de la Ligne, por
lant la plaque' 3838, heurter
' violemment et renverser un
I fillette du nom de Linote bV
i nard, parente d'adoption de
notre ami Llio Laville.
Aprs son exploit, le chauf-
feur, se drobant aux responsa-
bilits, prit tranquillement le
luite. Li police saura bien,
nous l'esprons, lui mettre h
main au collet.
:
I

i
Chez Bailey
Grand Rue. 1313
TH hone f383
Vois trouvres des pois
SONS FRAIS de <> heures d i
matin 6 5 heures de l'aprs
midi.
Poisson naturea50 centim.a
la livre.
>i nettoy : W ds. la Iiv|
---


PAGB 2
1 E MATIN 11 Novembre 1932
?sous lisons dans la Va Ca-
tholique du 15 octobre dernier
ces lignes, qui .intresseront nos
lecteurs, consacres d la pro-
fession perptuelle de bur
(^Nouvelles de l'Etranqer
Dorct
Une Vocation
Hatienne
VOTRE CUISINE, MADAME.
Il Vy la pas de cuisine
ragotante) si elle n'est pas
, taite avec *4la Mantgue des
\ U(,VT.-,Mi)t 4 monaco ', Park. Parmi les manifestants. U Lsines de Port-au-Prince %et(
_ F ._!.:: ~ a w y a 58blesss et 12 arrestations.) de St-Marc. i*Telle*est la d!
Anne Marie tille de Mr tredric l I*a France a achet i travail qui a eu lieu Hyde
Dard \ Monaco Park. Parmi les manifestants, il
Lcmonaslcre de la V sila-
toi Sainte Marie, 1 aris,
vient d'tre tmoin d'une ce
r.nonie qui, pour tire cou-
tu nire, en est toujours ans
si mouvante et a revtu celle
fois un caractre particulier
du fait del personnalit de
la nouvelle Visitandine.
C'tait l'occasion de la
profession perptuelle de
Sur Anne-Marie, lille de
Mr F. Dorel, dlgu d'Hati
auprs de l'Institut interna-
tional de Coopration intel-
lectuelle, ancien ministre de
l'Instruction publique et di-
recteur de la Petite Revue, rdi
geen langue franaise, et qui
sert en quelque sorte de trail-
d'union entre les catholiques
hatiens tablis en France ou
rests en Hati.
fcNous tions donc en pleine
colonie hatienne et la petite
chapelle de la rue de Yaugb
rard en tait toute empreinte
d'exotisme. La pisence le
Mgr Le Gouaze, archevque
de Port-au-Prince, qui prsi-
dait, assist de servants cro
les, acheva Bde donner la
crmonie, avec beaucoup
d'clat, sa pleine signification.
Le lait n'est pas si frquent
qu'il ne mrite d'lre souli-
gn et c'est ce que Mgr Le
Gouaze a tenu montrer dans
un discours d'nne tenue lit-
traire remarquable et avec
une connaissance avertie^du
milieu auquel il s'adressait.
C'est une grande consolation
pour le clerg franais, en
majeure partie d'origine bre-
tonne, qui se dvoue l-bas,
de voir qu'une jeune lille
d'Hati, appartenant l'une
des plus belles familles du
pays, leve dans l'atmosphre
l'un loyer chrtien, ait choi-
si pour obir sa vocation
un ordre franais, avec la
J)leine acceptation uesa l'amil-
e.Ce sera aussi un difiant
exemple. Il y a beaucoup
faire dans ce pays o notre
influence est encore prpon-
drante, o nous avons beau-
coup de sympathies et o les
besoins spirituels sont grands.
Nos prtres font beaucoup,
niais ils sont trop peu nom-
Dreux et leur lche serait d au-
tant facilile si les vocations
indignes se mulliplaienl.
,C'est pourquoi la profes-
sion i de sur Anne Marie
peut rayonner au-del de la
clture du monastre o elle
vient de se retirer du monde.
. Sans doute sou geste sur-
prend moins quand on sait
avec quelle activit Mi Fr-
dric Dorel s'elorce de faire
pntrer l bas les principes
chrtiens et de montrer les
bienfaits du catholicisme. Il
coopre par ses crits une
plus parfaite comprhension
le nos ides parmi ses coin
falrioles, et il laisse la
rance une de ses filles qui
s'est consacre Dieu.
C'est bien servir sa loi et
sou pays.
A pies l'impressionnants
prostration sous le voile mor-
tuaire, les chants tombant en
accents funbres, la lente pro-
cession des religieuses rega-
gnant le clotre, l'office lini,
ia nouvelle Visitandine ayant
sur la lte la blanche cou-
ronne symbolique, le con-
traste tait saisissant entre
celles qui n'appartenaient plus
nu monde et celles qui y de-
meuraient dans l'panouis
sment de leur beaut.
Et peut tre, parmi celles-
ci, y en aura l-il un jour qui,
elles aussi, entendront l'ap-
pel de Dieu ?..
KaymoH Galoyer.
annonc avant-hier par le Mi
nistre d'Etat Maurice liouillota
que la principaut de Monaco
depuis longtemps le plus petit
Ki;it indpendant du inonde a
t vendue la Fiance.
Les"Ministres proba
bls de Roosevclt
NEW-YORK On annonce
que probablement Newton D.
Baker sera Secrtaire d Etat ;
Owsn D. Voung, Secrtaire de
la Trsorerie et Daniels, Secr-
taire d'Etat de la Marine.
Dsordres Londres Douteux 9 34
LONDRES- La police a dis
perse une foule immense de
sans-travail qui voulaient pn-
trer de force dans un tribunal
de Marylebonc pour dfendre .S Rsultats doul. 78 145
manifestants arrts avant-hier.
Il a t rvl que lfl agents de Dlgus al large :
police lurent blesss gravement Hoosevelt 172
dans la dmonstration des sans- Iloover .">!)
Rsultats des lections
nationales aux Etats-
K^^OsUsi
Il y a eu lire : .'15 gouver
neurs gnraux. 34 snateurs
135 tongressmen, 531 dlgus
at large .
Rsultats: Gouverneurs gn
raux :
Dmocrates 89
Rpublicains 2 3.">
Snateurs :
Dmocrates 27
Rpublicains I
Douteux .'{
cbratiou- laite par.Faul^Ke
Congresmen :
Dmocrates 276
Rpublicains 81
Rsultats doul. 78
_1
boux et Curnonscky, princes!
des gastronomes de l'Europe
civilise.
Aussi les grands restaura
leurs parisiens outils rcla-
m le produit miraculeux
en stock inpuisable.
Bec-Fin.
Cin-laldy
M
LIE
CLAIRE VIEUX
UKGEAU
LES FABRICANTS O'AL-
LONT
a3l.es, Fabricants d'alcool tTu
pays, en relard pour le paie-
ment de leurs redevances aux
Contributions, attendent avec
confiance la mesure que l'intel-
ligent Ministre Ilibbert envisa-
ge pour leur permettre de re-
prendre leurs activits inter-
rompues. L'ide du ministre de
diviser le paiement des arrra-
ges en 15 parties est bien ac-
cueillie par les distillateurs,mais
ils dclarent au-dessus de leur
capacit l'obligation de payer
d'un coup 3/lB avant de re
prendre leur travail, comme il
est annonc que le prvoit le
projet du Ministre Hibbert.
ggg!
Avis
ECHOS
I La livraison de Novem-
bre de* l'intressante revue
Lu Relve est parue. Le som
maire est.'prometteur de joies
intellectuelles.
La dcision gouverne
mentale,, prise par dcret,
d'unifier le tarif du fret .des
compagnies de navigation,
desservant les ports d'Hati,
fait la joie des commerants
de la province qui taient
handicaps par Port au Prin
ce qui bnficiait d'un rgime
de faveur.
Noiis nous joignoninotre
coufrre Le Nouvelliste pour
De retour de France, Melle
Clairs Vieux se tait le plaisir
d'annoncer a son aimanle clien
tel- qu'elle en a rapport :
Les plus jolis issus
Les plus |olies dentelles
J3 Les plus plies lantaisies
Les toutes dernires nou
veauts parisiennes.
Kn outre, elle a rouvert son
rayon de confection :
Robes d'enfants,
Layette
Lingerie peur dames et
fillettes.
Le tout du meilleur got, et
des prix dfiant toute con
currence.
CEJSOIR
Le bean film d'aventure
Rpa Nu
avec An' Remu, L.me llid e' dm de Mrel'e.
Ent e*r l fO: Bali-rn 2,00
DIMANCHE
La vie Miraculeuse de Thrse Martin
( Si- Thise de l'Enfant -Jsus )
Entre : 2, 3, 4.

Ii8 BELLES RALISATIONS
L* IVIIW odCtdc uaitiCw
D'UN PRTRE HAIIlEN
Hier matin, nous avonsre-
u en nos bureaux la visitt
du Pre Brierre, de passagt
Port-au-Prince. Sa belle
rputation d'honntet et de
dvouement l'avait dj pro-
cd notre rdaction et
nous avons t hmreux de
l'entendre parler lui-mme
de sou apost fat, ce qui nous
lournit l'occasion de ltulei
les ^lgations fantaisistes
d'nntiho d'ai,leurs auoiym
Le Pe Brierre a pu, en
l'espace de deux ans, fonder
et maiuteuir sur un pied de
constant progrs huit coles
Avant d'aller ailleurs, une vi- tant urbaines que rurales o
site s'impose ce petit coin des l'enseignement proiessionnel
grands magasins parisiens, d'o jet ce, donn en mme temns
vous sortirez toujours satisfait. ] que l'enseignement classique
- 4 etc, malgr les difficults de
l(\ne iii'ilruc nn'nnnnca un mi.
Le Mondei
Mariage \ Paris, la
Mai ie du IVme arrondisse-
nent, a eu lieu le mariage
du Dr V. Malhunn avec Mlle
ucienne Clerc, fille de Mon-
sieur et,". Madame C. Clerc
Instituteurs dans la Meuse.'
Les tmoins taient^pour l
mari notre compatriote le
Or Lro ".Sa i ou s et pour la
mirie son beau-frre Mr.
Adrien Laroche, artiste. U
bndiction nuptiale a t
donne en l'glise Saint-Lau.
rent o "les nouveaux poux
ont t conduits l'autel par
Mr Andr Valton, commer-
ant, et Melle Isabelle Clerc,
normalienne, sur de la mas
rie.
Compliments et meilleurs
vux.
Avis important
Coquet tablissement si-
tu tout pies de la Banque
Nale et dirig par Mme Marie
BERTET.
-- Un chercheur p issionn
a dcouvert l'Anse--Veau
une correspondance politique
dem:m 1er, qu'en mme temps qui modifie entirement l'nis-
que les graines de coton, soit totre de la Rvolution de
Les propritaires d'automo-
biles sont aviss que les pla-
ques pour l'exercice 1932/33
sont prtes; ils sont pris de [pour que
ne pas attendre au dernier I puisse entrer aux Etats Unis.
____.____ ______ ________i____._ P- ^AU.....I,A_____:. ___i _.j
dgrev l'exportation le
fertilizer sous-produit de
la graine de coten.
Ou annonce que le D-
partement des Finances va
entreprendre des dmarches
le rhum hatien
moment pour payer leur pa
tente.ee, pour viter tout en
* combreraeut.
| F, L./GILMAN
H
RS ET
Aprs .'{,'! ans de mariage, ma
femme a t enleve a mon
affection le samedi novembre
courant vers les il heures A.M.
Mine Einil ZIMMERMANN a
l le tmoin de mes^succs, la
compagne fidle de mes voya-
Ce dbouch serait fort int-
ressant pour notre iudustrie
rho matire.
Le Service National d'Hy-
giue, par les soins de l'actif
Dr.Thbaud, a examin la
bouche de cent cinquan'e et
un coliers pour ce mois.
Nous avons eu l'occasion
de voir fonctionner le dcor-
tiqueur et tarare c Colofex i,
quarante trots
La prochaine rcolte de
sel sera tardive. Le dernier
raz-de-mare a envahi les
bassins qui taient en ger-
mination. Le prix du sel a
augment de ce fait.
Hatiaua oflriradimanche
soir sur l'cran, sa fidle
clientle : i La Vie Miracu*
leuse de Me Thrse de l'En-
lant-Jsus .
Le charmant corn mer.'
ant Paul E. Auxila qui fiait
ses vacjuc.es eu France sera
de retour Port au Prince le
mois prochain.
La Maison Baibaucourt
lte ce matin les cinquante
a
tous ordres qu'oppose un mi-
lieu rfractaire | la force
ractionnaire du bien. C'est
la premire fois qu'une cole
d'initiative prive excute un
programme aussi complet
d'ducation scolaire Le Pre
Brierre tait vivre ses coles
de ses propres fonds, ne re-
cevant depuis longtemps au-
cune aide du gouvernement.
Les derniers examens scolai -
FORCE
VIRILE
JEUNESSE
par U
"Gl ANDOIMHIE"
Action vilnle rontrr impuissance, c-nuiv inenl
chr/ le* hommes el le femmes, jennri ri urui
t'niqiKi distrihitteurt : EUH" A. THOMAS A C
li. Une Martel l'A K/i
Brochure gratuite n vente :
Phtrmacl F. Sjourne. Pharmiela W. Iiteh
i Porl-au-l'rince et toutes bunnes phartimein.
PB
acheteurs de cal.
- La semaine passe, les
ges en Afrique, mon grand a p- hahitauts del ville-frontire
pui dans la dtresse aprs la Ouanaminthe turent rveills,
dans la nuit, par des dto.l
guerre.Elle a t en mme temps
ma femme, mon amie, ma ca*
ma rade, le point fixe de ma vie.
En proie avilie grave maladie
elle a support des soutlraues
terribles durant lj mois et pen-
dant ce temps elle a connu une
M.ie solitude interrompue seu-
lement par quelques rares vi
silos de trs peu d'amis.
i Catholique fidle, elle n'a |a<
mais oubli son Eglise et son
Dieu.
.1 adresse, en celte circonstan-
ce, mes remerciements sincres
aux Pres Froissai et Schneider
du lVlil Sminaire qui ont tou-
jours rafrachi l'me triste de
la malade; aux Pres du Sacre
Cur ; des remereiemenls par-
ticuliers la famille Buch.qul
l*esl dpense pour la malade ;
Melle Jane Spiess; aux Surs
de l'Hospice Saint Franois e
Sales ; au Dr Waag qui,par une
merveilleuse opration, a pro-
long la vie de ia malade durant
des mois;AUX Docteurs Ilrard,
PrsfSOir. Durand ; aux lidles
amis Louis Dorsinville, Pierre
Elhart,Daniel Tljard, Ceorges
si Charles Rgnier, enfin fous
ceux qui ont assist aux lun
railles de celte femme dont lu
vie a l la lumire de la mien-
ne.
I'orl-au-Prince, le 8 Novem-
bre wm.
Emii ZIMMERMANN,
doul M.E. G. Wolflest l'agent ans que Mr VVil Louissaiut .
en Hati Celle machine est passs son service.Beau ju-
appele a rendre de grands' bile d'activit, d'honntet el
> vendeurs et de fidlit.
il nous revient qu'ui>
remue-mnage se mijo edaus
le personnel du Dpartement
de l luiei leur.
Le Lyce de Portde
Paix, ouvert l'anne dernire,
a pris un dveloppement qui
y a L^essit la nomination
de deux nouveaux proies
seurs : MM. Ernest Elseet
uations parties de Dajabon,
la ville dominicaine d'eu face.
Renseignements pris.c'taient
les soldats du lieu qui tiraient.
Un chef dominicain au cours
de ce dsordre perdit la vie i Valinor B7iaslre7it nTr
mystrieusement.O i observe, pliteur : M. St Grard.
du ct de la frontire do-
minicaine, une atmosphre
d'inscurit.
- Notre confrre i Hati-
Journal
On siguale l'insalubrit
du quartier dit Bois de
Sehuliz o svit de temps
autre le paludisme. Que
annonce que, sur I la Mission Scieutifijue porte
i ordre de son mdecin, le
Prsident Vincent ne recevra
plus aprs unej heure de l'a-
prs.midi. Le Prsident n'en Les Paraguayens ont
peut plus,dit notre confrre. oblig les Boliviens reculer
Deux candidats sout fa-
voris pour remplacer Stimson
au Dpartement d'Etat : ce
mdecin, le son activit de ce ct-l ou
un assainissement est nces-
saire.
Des planteurs allemands
res ont "donn ST fMUltS 9*** augment leur produc
rellement satisfaisants. ? *,oa anelle de tabacenviron
Nous sommes heureux de de 10-0 livres, demandeul
dtruire la lgendre qui veut ?Ge If Gouvernement exige
que le Pre Brierre ait t !'emPl01 de 3\J o/o de labac
le concurrent du Dput Br- ina*igne dans la fabrication
dy en novembre 1930. Il ne des cigares
s'est jamais port candidat I ~~ Dans Afrique du Sud
la dputation, malgr les sol- 9a a commenc fabriquer
licitalions ritres de la po-, de? * de bureau en
pulalion de Nippts. 'acier.
Nous adressons nos meil- < "" Pour l'agrment des
leurs vux au va liant ADj te,nraes de mnage, on n'a
que rien ue doit dcouragr (iu* adap'er une radio au
dans l'une des plus belles nouveau fourneau de cuisine^
Un tiers de fous les pro-
duits aliinen'aires imports
aux Eiats-Uuis l'anne der-
nire provenait de i Amrique
du Sud.
Un ponl suspendu me*
surent 1280 r.jeds ds lOO-
' gueur avec des tourelLs de
120 pieds de hauteur a l
construit sur la rivire Ne-
braska pour supporter une
con fuite de gaz na urel.
, | Tandis que le Brsil con-
~. -j?a.va^1 allemand qui tinue d'tre ia tte des pays
avait aid le Docteur Ru iolph exportateurs de cal, la Co-
uiessel dans la construction lombie a conquis la place de
au moteur q si porte son seconde et les Indes Orien-
nom vient d inventer une taies Nerlandaises celle de
machine qui ifljictWqne avec
le charbon pulvris.
luttes qui aieut jamais sol-
licit l'nergie d'uu jeune
homme et le remercions des
prcisions qu'il uous a djn-
nes-
Nouvelles
Scientifiques
o o
Aprs sept annes de
recherches de laboratoire une
troisime nation productrice
de cette fve.
Oa vient d'inventer e&
Allemagne une machine rjue
d .ns le .Gran Ghaco.
_ -Hya 12G3.candidats au
/3me congrs des EatslJuis
soi les dmocrates All-bmith Parmi eux, beaucoup de fi-
el Parker- gares nouvelles avec de nou-
La dpression at jjos~ j velles ides,
pherique.s.gnale par les sis-1 En Allemagne, le chan-
MliSLri. iJ 1C0S ('aqUJea Par m moteur lectrio'.e qui
w?int#"lL^^.*lSlW d.ns nu, heure et
de la mlasse.
calcium par la tsresTioa| dcouvrir ceux qui sonteoo.
trelaits.
gatsont l enregistrs. U \ MUhsta^^^
sud de la Jamaque a snisi fefusera toute pr^dr.n
soullert du mauva.s temps. insolite. Von SpK enteud
- Le U novembre pro* continuer son gouvernement
cham, des courses sensation, extrada rlememaire et^Me
nelles de chevaux sqruqt Ifeu nouveau Reichstag ne le sou
au mampd'Aviaiioi.
.*
-
lient pas, il sera dissous.
CONSERVEZ VOTHE PEAU TOUJOURS DOUCE
....DELICATEMENT PARFUME AVEC LE SA..
VON DE TOILETTE.
LUX
SAVON DE TOILETTE
DLICATEMENT PARFUM.
MOHR A LAURIN, P. O. BOX Ma. Distributeurs
Hue Roux et dn Centre, Port-au-Prince.
uj'hiicour
i
s Uat
~jr*&
M9XE?Zr* 8"d* Premire p.ac.
UN BARBANCOURT
Ppo;.B.ue.des Csars,
- ~*t*<+wr- ^
h SH?
>
-.-


LE MATIN il Novembre 1Q32
PAGfc
TEKK.tl'Lm
L'Automobile la ?plus 'adaptable Hati.
Une automobile construite avec des matriaux de 1re qualit.
Une antomobile de dsignation moderne qui assure une longue dure et in-
corporant la beaut et le contort.
Une automobile rpondant aux exigences de nos routes tel
qu AUCUNE AUTRE AUTO NE LE PEUT.
La Terraplane court plus vite, grimpe mieux les ctes, acclre plus facilement
et va plus confortablement qu'aucune autre aulo de nos jours, quel que soit son
prix.
Ceci s'adresse aussi bien aux autos de fabrication Europenne.
Une simple dmonstration vous prouvera ces laits.
O
Les spcifications sont les suivantes :
CYLINDRES HOUES EN IfTsl KJRC KOXTBUU
70 H. P. aiTCH II TOHITHMI
CHASSIS EN X OIES IIIIHES
COULEURS D'OPALE t'AHIIOSSERIE ICI Kl ,1'IECE |,\ ACIEII
Le bas prix dni retien, provenant du plus moderne gnie, rsuJs dans fcono-
mie de gazohne qui est extraordinaire.
IMAGINEZ-VOUS UNE VOITURE OF LUXE QUI GRIMPERAIT LA COTE U PLUS RA1DE O'HAITI EN TROISIME VITESSE ET OUI DEPJMM FN ramum nF m prix
LES EXTRAORDINAIRES PRIX OE VENTE SUIVANTS'
MMHH iscj M DIS.O0
TOIRIM mm
C0AC" '.l'.i.i.on
"*' 1.030,00
Sb|)AX \jasjm
SPECIAL SEItAA I.I2..00
KNEE1VS GARAGE.
Distributeur,
RUE PAVEE, PORT-AU-PRINCE, PHONE : 2318 k 2234.
Grande Baisse
ESBENSEN
Avise les consommaleu rs deson LAYl
ou il a rduit ses prix comme suit :
LUI CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 DETAIL OR 0,14 CENTIME
LII CONDENSE SUCRE DE 240,3 9,10 DTAIL 0,04
LAIT EVAPORE DE 48,16 5,00 DETAIL 0.11
LAIT EVAPORE f DE 96.8 6,40 DETAIL 0.0?
R.ppele, vous q Il LAIT CONDENSE. EVA'OREet ep POUDRE BSBBbSkN est I.
Killeur. le plus pur el le plus riche en crme. Il est recommand pur les mdecins el
ges Unmes aux bbs el aus malades.IIflest em/o> avantageusement pour les Crimes
(laces et chauAes, et les desserts^de toutes sortes.
En vente AU BON MARCH
El dans toutes les bonnes piceries tant
Fort-au-Prince aue dans toutes les
villes de la Province.
A vendre
Un coflre fort B<*uth>en
Ptait iat.
buieau du
Justinvll Gagnera
A'tire la cr.ric i d U t

S adresser au
{oornal, _
TRAVAUX D'IMPRIMERIE
L. H 1HORI8SET
Pour vos rares de visite,'
par sts rcenlts exhit>linns |,orderaux, factures, in| r>ai**
de meubles de Stylet iivtis de f0u'e sorte, passez chez L H.
Jeunes lgau's, LCCJUl'tsI Moriaset, rue Dants Desloucbes
Rue du Montalaii, No 1672 ? en taca de ' iilacirt.
Dimanche "Haitiana'
LA VIE MIRACULEUSE
OE THERESE MARTIN
(Sic- Thise de l'/.n/ant Jsus)
Le premier film d'Ail Chr* ;
tien, avec la collaboration ar-
tistique de Simone Hourdet, j
S zanne Christy, Viguier, Mar
ny, Bras et Lionnel Silem.
Reoons ti tu sur 1m lieux ob Elle vcut,
Non
tels qu'ils sont acluellement
Mais
tels qu'ils taient n son poque
Voici inspire
directement de son autobiographie
La vie d'une En la ni
Qui devnt une Sint .
\'or> (j le le tourbillon
U*s passions * des int,ir'.
E'noo'teni les hommes.
Dis lres d'lites
Volontairement retranchs du monde
Menant,
Derrire des murs pais,
Des grilles inlranchisiab'es,
Une Vie
De souffrance et de sacr lice.
Ce renoncement
Que le prolane ne peu*
s'expliquer ni comprendre
Ces TRES i.a
Le chrcli*nt et I acceptent.
Par un naturel et sublime
Sentiment d'aliruisme
En expiation des pchs
Et des crimes qui viennent
Chaque jour
Dlerler aux pnds du Mai nu:
Des 'res et des ( hoses.
Th^e de I rgiei x lut ;
de es tres-d.
Sa Vie
Fut comme un lac au itntin d'un
| l>cau jour
Purile et grandiose.
La voici
Telle qu'elle se droula -
T ITEMEHT BUCCAL OE LA
(SYPHILIS
PAR LES COMPRIMS
SfGHARGYL
.c Siii]lrgyl qui contient les Crois
mdicaments spcifiques Jont l'iiclion
ntisyphilitique < si s. i> nlifiqui imnl
dmontre par les travaux des plus
i mu" is mdecins, exerce une action
curative rapide sur les accidents de la
SYPHILIS cl le aan( UiAAU le
priodes de U Maladie.
Sans inconvnients ponr l'CSfC. nae,
il permet un traitement conomique
discret et efficace ULAU'LAANT
LES FIQUpft
A chaque bote est afmcice une
notice complte sur la mthode.
AVIS
S.GHARGYL
Prparation du Llborstolrs du D' POMARET
42, R. ds Billancourt, Boulutfiio s. Sains. fRIS
_ ar.t n vanta dana toutaf m
ta pharrriclan d Hati.
'/',/.priu,i p.sJOI RN,Pharmacien
mu i. !
atarrhe
du Nez ou
de laGorfe
Mettre Vicks dans
le nez ou le faire
fondre dans l'eau
^>-i'"'^fh chaudeetl'inhaler.
VJCKS
? VaroRub
Pour Tout Refroidissement
Sans heui\ aani rt manesqun
El
Si l'on peut dire
Qoe ce film est sans hi*t< ire
Qu'on songe
A la Destine mi' i culeu?e
De Celle qui,
(' m be aux yeux de t us
Durant toute sa vie
Fut, a pr- sa mort,
Universellement connu
ET AIMEE
Lo LYKES BBOS S. S. Co
Inc., a l'avantage d'aviser >a
clientle et le public en -
i cial que leur bureau a t
transfi a l'angle de la rue
Amricaine et du Fort-Per,
ancien local de la Ligne Hol-
landaise, et oflre ses meil-
leurs services, comme il en a
toujours t, tous.
8 novembre 1932
Attention !...
La soussign porte la con-
naissance du public nue des
vendeurs ambulants de meu-
bles, mal lahriqus, se prtent
un jeu absolument contraire
ses intrts en se servant de
son nom pour offrir leur mau-
vaise marciiandise,ce que sa
maison a toujours repouss.
Justin JUSTE.
A TERRACE
La direction de Terrace
Garden a apport cet ta
bassement de nouvelles am
liouitions et de nouveaux
r-mbellissements. Les aima
blespropritaires ne i gligeut
rien pour faire i la m a leur
clientle qui se irnd bien
compta que Terr-c .Garen.
Cet ion ville, est le rei-dez von*
de toutes les distinctions et de
d n'es le* lgances de la
meilleure ocit.
I) oc. nmedi, Ption
Ville, chez Mr et Mme Kabl,
{
.


Vendredi
11 Novembre 1932
u
}
4 PAGES
2oiue ANNtfc N <81X
Port-an-Prince
Tlphone : 2242
ESSE DE REOUIEM
L'Association des Membres
du corps Enseignant ail
chanter mardi prochain l
novembre, ds (> hrmes 1/2
une messe solennelle quiem d l'occasion du 26m
anniversaire de la mort de
Justin Lhrisson et aussi en
mmoire de ses membres
fondateurs, honoraires, bien-
laiteurset actits et de ses an-
ciens prsidents.
Voici ses priudpaux mem-
bres:
Pltsance, E. Mathou, Th.
Martin, Mme A. Bellegarde
Foui tau, Mme Cicron Jo-
seph, Llio Dominique, Louis
Philippe Labidou, Aug. Bo-
namy, D. Viard, Gdus (i-
don, P. Macdonald Apollon,
p. lissier, F. Porsenna, Jo
sep h Chancy, Dr St Lger
Perrier, Dr Camille Joseph,
Camille Bruno. Lamartine
Deniv, Joseph Barthe, S. l)a-
guerre, Dr C. Bonny, Joseph
et Julien Courtois, Horace
Molire. V Gervais. W. Belle-
girde. M. Coi hier, J. B. Dor*
sainvil. J. O'Callaghau, Km.
Serviucent, Jh Duclos.
Les parents, amis et an-
ciens lves de tous ces ihers
dfunts sont pris de bien
vouloir assister cette cr-
monie qui aura lieu la
Cathdrale.,
Porl-au-Prince.le 4 novem-
bre 1932.
Pneus el Chambres
air Goodyear
Constitue en 1898, la Socit Good"
vear a vu natre l'Industrie automotive
Celte longue exprience permet cette
vaste organisation d'offrir aux propri-
taires d'autos et de camions des pneus
qualit et en dure tous
vendent actuellement en
suprieurs en
ceux qui se
LE? PNEUS COODYEAR HEAVY 0U1Y SONT FABRIQUS AVEC UJE FICELLE SPCIALE
E SOUS LE NOM DE SUPERTWISTE DONT L'ELAST IT ET LA RESISTANCE MUT MIS
F
Les avantages q offre
Cuisine Electrique
HOTPOINT -
sonl maintenant connus
tout le mond<\
Pour
visitez
sition.
Compagnie d clairage
ledriaue.
la
de
vouse.i convaincre,
notre salle d'expo-
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre bon ings-
)UUO ll i' ml "ou iiiiuil uw" **"*'"'' "'.".. 7xar M'iiiPillTO (il DNCIIQ" ment, justifiera la confiance ue vous nous aurez accorde
; JE 30 POUR 100 OUE CELLE EMPLOYEEllPAR LES. AU I ntb JADIIMUI Ut rntUo en nous garantissant votre appr able patronage a l'Htel
A La Socit Haitienne d'automobiles,seul re-jc PN"SUS J^nj&^**un& voue chambre dinan
II ROYAL MU
LINES LIMITED
Le steamer Culebraavenaut
de Loudres via Kingston sera
ici vers le IX courant eu
route pour l'Europe prenant
du Irt.
The Royal Mail Unes Ltd
1. J. BIGIO
Agent gnral
prsentant de la Goodyear en Hati.vous trouverez
toujours des pneus et chambres air de toute fra-
cheur de cette fameuse marque des prix dfiant
toute concurrence.
Socit Hatienne d'Automobiles.
LEBUCHE. GENTIL. BOGAT ET CIL-
A louer
Pet'l** maison, l pices, coi \
Jorf.au Bois-Verna.
S'adresier : Maison Kran k
r,.i;,|;ns & C".
VITTEL
.GRANDE SOURCE
VOSliES
(Franc)
.CTION LECTIVE SUR LE REIN
Cure complte de l'ARTHRITISME
Saison du 20 Mai au 25 Septembre
COURSES TENNIS OOLF POLO THTRE OASINO
PARO SPtOIAL POUR LES ENFANTS
* Trains directs l PARIS (dnre cle l'Es A VITTF.I,
\ Fn Tm dWj \*n principal l'harniacles. Dron'urlus et Maisons il'Allinuntatlon.
Aluminuiu Linc
^
DE NEW-ORLEANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTODOMINGO CITY, CURAAO
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
LIALVANGEN
N W-Orlans, Louisiaoa, Sails
Mobile. Alabama, Sails
Port-au-Prince, Hati Due
Saiilo-Douiingo City, R.O. Due
Curaao, D. W. I. Due
Puerto Cabello. Vcu. Due
La Guaira. Venezuela Due
Paramiribo.Dutch Guiana Due
Parainaribo.Dutch Guiaua Suis
Curaao, D. W. I. Due
New-Orlans, Louis! an a Due
(ici. 11 in
oct. 19 th
oct. 23 rd
AUSTVANGEN
oct. 15 ih
oct. 19 th
oct. 21 st
oct. 23 rd
oct. 24 th
oct. 28 th
MOV. 2 Mil
nov. b' th
nov. 14 th
VESTVANGEN
oct. 22 nd
oct. 24 th
oct. 29 th
nov. 2 nd
nov. 4 th
nov. 6 th
nov. 7 th
nvt. 11 th
nov. llj ih
nov. 20 th
nov. 28 th
Monsieur et Madame Geor-
ges Danies et leurs enfanta,
Monsieur et Madame Fernand
Y vies. Monsieur et Madame Ed-
mond EUcanlo, Monsieur et Ma-
dame Didier Jarbath, Mademoi-
selle* Adrienne el Alice Danies,
les tamilles Boucard, Moravia,
v.lal Craft, Vylea, Ricaido, Jar-
haih remercient vivement les
personnes, tant de .Jacmel que
de la capitale, qui leur ont don-
n des tmoignages de sympa-
thie 1 occasion de la mort de-
Mademoiselle Marguerite Danies,
leur regrette sur, belle-sur,
tante et parente, dcde Jac
mel, le dimanche 30 octobre
dernier, munie des sacrements
de l'Eglise, et les prient de re-
cevoir l'expression de leur pro-
fonde gratitude.
Bire la pression.
N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT TOUR A
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1 600 pieds d'altitude L'tablissement le plus (rais des en
virons de Porter -Prince.
Seulement 15 minutes d'auto sur une eicellete route
asphalte Vues m rveiileuses de la ville et lu i*ortk
Boissons de toutes espces.
\naugemen's paiticidirr* pour les pensions de jutir, la
semaine*on de mois
'LIGN
1
oct. 31 st
Prenant fret t;t passagers pour tous les ports ci dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTS DELIVRES POUR TODS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-Daix, SKuarc, M rag Ane et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Bomana,
Barabona. Sun Pedro de Macoris et Azua, Bpublique Dominicaine ; Coro, Carupano,
Cumano, Guanta el Pampatar.Venezucla, Aruba el Beuaire, DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORIANS A TODS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO
Un dpait vers le*:miheu de chaque mois touchant directement : Puerto-Plata.R. D.
Cap-H ntieu.Gonaves. Petit Gove.Aux Cayes et Jacmel,Ma.ti et Macaraibo, Venezuela.
$i uu lit suffisant est oftert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Pau,
St-Marc, Miagoane et Jimie. Hati; Barahooa, Azua, Monte Cristi, Sau Pedro de
Macoris*et La Bomana. B. I>. Aruba, D. W. I.
De T. rupa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao
et Venezuela.
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de Irt est oflerte.
( Sejet changement, amiulat;ou ou ajournement sans avis. )
A. deMATTElS & C,Agents Gnraux
S-S c~
... COLOMBIENNE )'
Tlphone: N 2323
Le vapeur Bolivar Voy.
106, partira de New-York le
9 novembre directement pour
Port-au-Prince o il est at-
tendu le 15 novembre 1932.
II repartir;! le rrme jour pour
Puerto Colombie, Cartacnr,
Cristobal, Kingston et New-
York.
Le manileste de ce uavire
reu par avion est la dis-
position des clients en nos
buicaux sis angle des rues
du Quai et Tlio.uas Muiiiou
( vis^-vis de la Douane ).
Laboratoire SJOURN
!>ihki;ti'hs
F. Sjourn, Pharmacien
B. Sjourna Pharmaciap de l'Universit de Pari-
M. Sjourn, PbaimacH n de l'universit de Paris.rxieietf
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sang ( Was
sermann, Ure, Consente d'Ambard, Glycmie).
Descracbats. Des matires tcalea.
Lykes Brothers SS C lnc
Texas Hati Santo Domingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rguler passagers et
fret entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port an-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de . LYKE
'..IJNE.
Les prochaines arrives a Port-an-Prince sont !
Steamer Margaret Lykesa
Steamer Tillie Lykes
Steamer Hmrria Lykesi
Steamer Ruth Lykes
10 novembre
18 novembre
25 novembre.
2 dcembre
fclireanRuedu Magasin de l'Ktai. Boite Po^caf B

Le vapeur eBaracoa Voy
110 venant de New-Yok et
des ports 'lu Nord est alten 5
du ici le samedi 19 novembre ,
en route le mme |our pour
les ports du sud.
!
Le vapeur BoKotaVov 109 !
r..iti.a de New.York le 16
novembre, directement pour
Port-au-Pnncfi o il est at-
tendu le 22 novembre 1932.
Il repartira le mme jour
pour Puerto Colombie Carta-
nTw York0ba1, KiDgS',0n el
William e. bleq. |
Agent, ^
Attention
PROGRS NOUVEAU
RHLM ISiOLVEAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURriENCE
Clair in Vierge
Chez N. NAZN _


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM