<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Magloire OUlKCTgfcB 1358. RLc: AMERICAINE 1358 1ELEPHONE N-2242 -r Cesl juslruieul lpoqne ou les rouipliudnnis de la fie secTflSStl les ingalits entre les liooiaiesqse le besoin d'galit ;'! dmleti. Gustave IE BON 26'me ANNEE N 7817 PORT-AU-PRINCE (HA JEUDI 10 NOVEMBRE 1932 K ENTREVUE AVEC M. FRANKLIN ROOSEVELT CANDIDAT DMOCRATE A LA MAISON BLANCHE NEW-YORK, 10 Octobre— Par cble.— Voulez-vous venir Aibany ? C'est M. Me Intyrc, le dvou secrtaire du gouverneur Franklin Roosevelt qui me tlphone ? t — Comment donc ? A quelle heure ? — Tout de suite. Vous pourrez assister une Confrence de Presse et ensuite le Gouverneur vous verra seul J'ai fait rapidement le long de l'HuJson. parmi les forts que dore l'Automne, les cent trente milles ( 2u0 kilomtres ) de New York la citadelle dmocrate . La ville est en rumeur, toute pavoise, et mesure que ma voiture avance lentement dans un cortge d'autres voitures, l'animation ne lait que grandir. La maison elle-mme de M. Roosevelt, portes el fentres ouvertes sur h s pelouses qui l'entourent, retentit de mu sique et brille de loin res. C'est que le candidat la Prsidence est rentr avant hier de su tourne dans 1 ouest ; qu'hier la clture de la convention dmocrate de l'Etal de New-York il s'est officiellement rconcili avec Alfred Smith ; qu'il va soutenir avec M. Smith la candidature de Lieutenant Gouverneur Lehmann sa propre succession de gouverneur ; que c'est la lutte ouverte contre Tammany Hall ( sige de la municipalit de New-York)el toute une fraction du parti dmocrate comprenant le propre maire d'Albany ; enfin, que ce soir, seo.i l'usage, Mme Roosevelt reoit les lemmes et les tilles des membres de la convention, d'o ces jolies robes e ces violons qui viennent gayer la plus sombre politique. Jai rarement vu homme aussi reposant que M. F. Roosevelt. Il a de beaux traits encore jeunes, il a le sourire et il a du temps. Le voici qui parle Iran quillement, les bras tendus sur le dos


PAGE 1

PAGE 2 lu Novembre -932 Nouvelles deJ'Etranger |LES LECTIONS NATIONALES AUX ETATS-UNIS ; LcuisNapo-; Eclatante victoire des dmocrates! ROOSEVELT a battu HO0VER par 8 1. si uo [ manlj r LonbjEfiSv-. Coin m Oya^re les ; IL prince Mviua-iiaiivhs des lon est mourant Londres .harabreUdes Louisj rsidence du premier ministre et celle de M. Montagu Norman.'gouverneur ^ a Banque d'Angle-J terre, sont fortement gardes la suite des troibh-s ouses mr les sans travail i II;de Park. Le* senti elles palais de Buckingham ont t do ihies. !,es rues de Londres sont parcourues constamment par des patrouilles et les agents de police tont leur service par d'Ut au lieu dtre seuls comm; habituellement. Prochain accord franco sovitique do non-agression Paris— Toujours dans le bu', de renlorcer le pacte Brian. I Kellogg, la France est tombe d'accord avec les S > viets sur les conditions d'un pacte de non-agression. Le document sera sign a Paris, mais la date n'en a pas euco re t fixe. t< r Les Etats de la Baltique eli no la Pologne ont dj signe des accords analogues. A propos du verdict de la Cour suprme de Leipzig. Berlin— Le prsident von Hindeuburg va discuter avec le cbancelier von Papeo et M. Otto Braun, pieniier ministre de Prusse, les consquences du verdict de la Cour suprme de Leipzig sur la Constitution. Le but du chancelier von Papen est que la Prusse et le Beich soieut administrs co.nme du temps de Bismarck par le mme fonction* naire. D'aprs la Constitution, M. von Hindeuburg est charg de taire excuter les dcisions de la Cour. En Allemagne 6000 femmes ont t vendues Berlin — La dtresse de l'agriculture allemande est dmontre d'une lucon Ir.tpGenve— Le prince Napolon/qui habite en ce moment ton chteau de Frangins, sur les'bords du lac Lman, est mourant. Le prince, il y % %  envii une si mai ie, a vail contract une grave pm umonie I les eli iris tait 4 pour amlio i er so'i ut demeu vains el li faiblesse du 11 le • mente u p iinl (| l'anj i i mme e lalah si attendue m >meni I auti i. Le neveu du prince .' ap >el d'urg m :e so > chevet et i \ aujourd'h li Les mdt ci s qui le irnl oi peid i pe i prs I espoir le le s uver. Deux nouveaux sou? %  marins ont t mis en chantier Cherbourg—Le M lis re de la Marine M. i s Leygues a dcid i i mise ei chantier de deux nouveaux sons-mi nos de 1 500 tonnes qui p >i teront respectivement l< s m d Ouessant et &idi*ber* riiih. D'autre part, il sera procd bientt au lancera Mil du Glorieux, Sur l'aimable invitation du pi oprilaire du G ir ige qui porte son nom, la Presse de Port au Princ \ a as lans les bureaux de K neer, mardi soir. la procl m du rsultat des leclii us nationales ans nis, par li i adi h i.e candidat dmocrate Fran. lin 1) lloosvel I ; i m port Unis,—d'aprs quelques commentaires de dill; rentes slalions radiographiques, c'est a plus grande dfaite essuye par un parli aux lections ( n il maies I) a n s quelques villes de l'Etal de Minnesota, i contre 32.000 voix obtenues pu Booscvelt, tloover n'en a I u une seule. A part Cleveland, qui a |>u par une crasante majorit Pendrelepouvo.rsurHarsur son concurrent Mr Hoo* nsson, aprs un interrgne de ver i I. lins la proportion de S 4 ans, i OOV< prsident des Les dlgus aallarg •> d- n _" ,,:1S l r m • :ral< s oui eu la majorit d ins la proportion de 13 . CM ic oeme tais-Unis qui u aprs son Dans l'histoire des Etatspremier mandat. Nous iv.n. ; cions Mr Kneer de sa dlicate attention et de "a sympathie qu'il a toujours tmoigne la Presse. Le Japon aurait pro pos la France une alliance formelle Londres.— Un jo irnal londonien annonait que la France avait dclin une ollre du Japon concernant une alliance formelle entre les 2 pays eu taisant valoir quelle restait fidle l'esprit et la lettre du (ouveruement de la Socit des Nations et du pacte Bri ind-Kellog. Le i Daily Herald rapporte de Canderna que le Ja> pou envisage l'ouverture de ngociations avec le Portugal pour l'achat ventuel de la portion portugaise de l'le de Timor, situe daus l'archipel de la Maluisie, a enviion 400 milles de la cte Noid de l'Australie. Samuel Ensuit arrt Athnes. Selon une dLE MONDE FINANCIER ET L'ELECTION DE ROOSEVELT Avec l'lection de Mr Roo sevell coiiiiiicj'rc.shleiit des Etats-Unis, un regain^de cou Qance passe sur le monde Qnancier.Les titres ont hauss en bourse. La France exulte, car Boosevelt c'est la lin de la prohibition, c'est--dire la consommation les vins et des liqueurs Iranais. L'Amrique est ivre Le nouveau cur de Dessalines panle par le nombre des lipche del'Agence d'A'hi quidatious judiciaires dont! Samuel Insull aurait t anSout l'objet les proprits I te a son poste Athnes .Cette ibjet les prop agricoles. Aussi, d'aprs une rcente statistique, (i 000 lem mes reprsentant 176,000 hec tares de terrains ont t vendues aux enchres en 1931. arn station aurait t opre ;'i li demaa le d i ministi e des lit.*. t s Puis qui i prie la police de garder le financier jusqu'au mo.uent o parviendra Le Rvrend Pre Duclos a t dsign par l'autorit ecclsiastique pour remplacer, comme cur Rellelontaine, •—.....-... %  -,. le Pre Brenger,nomm eutranger Petites Nouvelles — Les Soviets ont augment dans la proportion de 100 pour 100 la paye des soldats et dts marins de l'arme et de la marine rouges. Li Russie est-elle exempte de la crise conomique mondiale? — Le peuple bolivien, trs mcontent de la taon qu'a 't conduite la campa a e (contre le Paraguay, a oblig le cabinet bolivien dmissionner. — Par des manifestations grandioses, comme on n'eu avait pas encore vu, Moscou a tt le 1;V anniversaire de la rvolution sovitique. Toute la ville n'tait que drapeaux et oriflammes rouges. La saut du Premier r a Ganlhier.Le PreLemonlec qui tait cur ce dernier lieu a dmissionn. P oix des autres EU DES BARADERES Les chiffres pour 1932 seiont j uu mandat rgulier d'extiadi beaucoup plus levs. I iio i, M L.F.Rodrigues Loterie Nous avons eu le plais r 'e rencontrer chez M, Koeer, au cours de la rception du r6 ul tat dis lections laquelle t\ Presse lut invite, Mr r. L Wodrigties. Ingnieur de a Cul n %  • bia.en voyage Iraveis I • n i i de pour la Coluuibia Phonograph Co., la premire num Nationale o-o 'poque es 1 p is < •, cl m'i p -ce, OU, s i i la I"mule n Vert Gai ut, le paysan p mvail ch q ue dim oi lie '" m ttre la poule au po. (''est Me Donald donne des inquit ides. Eu ces derniers jours il s'est esquint. Aussi les mdecins lui ont prescrit un repos absolu. — Au Nicaragua, il y a lection prsidentielle. Les premiers rsultats sont tavorables au candidat libral Juan Sic; sa. — Ou croit que le Reichstag rcemment lu en Aile magne rouira tre dissous, factura de radios et :1e pli i lus, Mr Hodngues r.ous a e cliqu que le but de son voyjge st d tudier les conditio m cli< ) malriques d'Ilaili pour poi voir apporter aux appa i i •• de roda)'. les amlioraiioi s qui peuvent les remit e aiia, .i>es aux conditions almosph riqutfl du pays. Avec une |oie qu'il n'a pu cacher, maigri la grande modeslie, Mr tfodrfguea i. us a annonc qu'il croit que le pioblme des statiques es' i >0 Q et que bientl.qaellc que .-^>; i saison, les radiophih s i i plus a s'en plaindre. (.'est a i'aide du demie i mo dle de radio lanc pai luiiih ia, que nous av> i.s pu entendre les rsultats des lections, re qui nous a permis d'apprcier le|tini|de la puissance u luxe que le citadin nie D ne peut pas se p iyer . b m tins que la prvoyance ne lui ait dict d' mler sou billet de la Loterie National %  et i ue I i chance ne lai ail pe mis d'arrondii son budget d'wn lot importait. Quand la Loterie Nationale le vi ul bien, ce n'est plus la poule, c'est la dinde qu'on a le plaisir de mettre au pot. I!J7" [ C'est avec beaucoup de peine que nous nous voyons forcs le par er d'un compatriote en tt:r,l Qatteursalorsque s'ifse rvle incapable" u'cuous ioasi.enliii.ius si lies lion. de n'avoir que d s e implii mettre son eu.. di oit. Il s'agt ici du Pre .Brierre, istra!eur des Baradres l',r. ce moment o la religion non Miie est oblige de i ^ Ici. 1 e es droits e" ses posi} tio 11 c otre les ellorts so iples et intelligents d'autres cull ; pour la culbu er, il est Iris'e de C008tat( r qu'aux U irad es le pre Brieire ne sent as. lui, le besoiu de s'attirer l'estime de ses ouailles. En ng lion du carac re s icr de sou sacer loce, il consacre h politicaiUerie la majeure partie de si. M temps Cn pleine ch iiie.il n'hsite | i profrer les nies et n medes insultes l'adi esse de ceux qni lui avaient \ rir Me Brdy la D p it ition n ilionale e i 1930. Et a cet gard, nous L r, apparei par MM. et de la .slectivit de manipule tour lour Kneer et Rodrigue. Nous souhaiions un ajj'ible sjour parmi nous ii M [\n dngurs et lui louhaitoua tout le succs dsir dans ses tudes. Auj mrd'hui est le I57rac eoniversaire de !.. fondation du Manne Corps. A celle oc easion.les bureaux du Marine Corps chmeront. I y a tout un pi me DEUX BEAUX MTCHES OE BOXE EN PERSPECTIVE Continuant sa srie de succ> I Association Hugo IfeVS* Naldi nous olrira, limanche, BU Parc Leconle. deux grands mal lies internationaux, qui seront deux vnements spor lits sensationnels. Il n'y aura pas de prliminaires.D'abord, .Moins Langtois, champion j hatien poids plume, d >j vainqueur eu plusieurs Qjat( lies, et qui opposa une trs vive rsistance au lameu* Kid Norfolk, se mesurera avec !e Canadien Tiger l'lower (180 livies), trs en (orme. Puis.Savoie Dsir, le jeune poulain de Guerrier, reucontreraJBertieo Herreia, chami ion Dominicain, un as du ring et qui a dj {ga^n deux ne tard pas a rvler les nuuhe s eu Hati C r est pour nsaois dont i se ht volon. | a |)iemi ere lois que Savoie tiers l'cho contre le caudi Uesir aura se mesurer avec c; ?I *[ k, %  i un adversaire de cette lorce. bien londees Nanmoins, il n est pas dcile lormul< • contre lui tant au Ministre des Cultes qu' Mgr Pichon ne sont pas prises en considration, h s calholi%  rr e pour la i Baradi reg et eles Irou u sont en Hati raient de voir relever a leui et dans l'aprs-midi un 5 7 manire les insultes de ce chez le Ifinistre No r-Urop si. Pitre. i lo'tirera UN GUOUPE in Ai lioi.loi a se laisser vaincre,et il promet d'tonner lesspce-l tatedrs. Comme on lie voit, nous aurons dimanche au Parc Le oute deux matches internationaux trs inties&auts elqua personne ue voudra manquer. m Gin-laldy .CE SOIR 2 La chaste Suzanne avec Lilian Ilaweyet Wiliy f ntsch, |; ne u '.' ; Balcon : 1,00 RELEVEZ LE GOUT OE VOS MENUS t ATiii En employant le Veheela VOTRE lit. 1 e entire P ui manger autant de Vi I -aela q elle voudra, Il a un si bon go ... et si nouveau, tacite a d grer, riche en lait minral Vous et 'iule/ ie Velveela juste comme vous ter.diz le beurre. Vous le coupe/, en tranches facile ment. Emp'oyez le aussi dans I !8 plats cuisins, poar relever le fo( de beaucoup de plats. C'est un bornage nou; lissant et de beaucoup d'usage-.. Mai*, plus que ceci, le dlice des nouveaux pi; I s que vous lai tes avec n'impoite lequel des diverses vaii's Je Fromage Kraft vous donne un -, nouvelle vi e ••• e' un intrt n 0 uv eju vos mets. Ivi Balada, en s 31 1 wichs, que vous a P" pur ez en piq ie-nique avecdu ma' oroniel avic vos plais en dessert ... ce ne soi.t que quelquesuns des divers usages du Velveela et des autres bornages Kralt. Punento, Amricain Suisse. Quand vous lailes vo> menus rpppeli zvous le mol Krah n alors vous saur z ceq'in vous avtz. Ch z tous les boas jicieis, ta terblancs, jarres et paquets. PU U Y SALES CORPORATION Distributeur l'art-au-Priiice Hati. KRAFTOCHEESE OUVERTUat OUN NOJVEL ETABLI33EI£ sune.li so r, 13 novembre. ^ tprs av lir acquis sur u \ Co e d Az ir l'exprience de ce ( genre deutrepriaestM. Marcel i Mariino. qui e&| accomnag i de sa lem ie, s'esl dcid, sur | la deman le d u imli e \ a.nis, nff ir aux Po tn:Princ ers un tablissement mod rne o les a tendent toutes soles di divitisse* mente. ES BOOTLFGFRS FT I E PR, SlUcNT HOOVER '-" sa is lil ;i an no in'. que dans la j xjrue de mardi, les booilegers amricain ont dcleiich une offensive dsespre en laveur d Hoovei. Smith a qualifi, dans un discours sprendide cette interven ion, comme la lutte du vice contre la vertu '. L Amrique, at-il conclu, ne peut se soumetlie la dictature d'une poigne de voleurs el d assassins allis au parti rpublicain." Avis important Coquet tablissement situ tout pi es de lu Banque Nale et di.ig nar Mme Marie BERTKr. IL N Y A PAS DE MEILLEUR PROTECTION POUR LA SANT QUE LE NETTOYAGE ANTISEPTIQUE DU LIFEBUOY. LIFEBUOY Lfc. 5A\ OA Dli L^i bAiN J E POUR MAINS, PIQURES ET BAINS. MOHH & LAUHl.N, P. (). BOX-M Distribnteun lLie Houx et du Cenre,Port-au-Prinre. Burhancouri t Don... s l( „ ? ive,,o,. eafiards p ren ireplace UN liAHBNCOURT Dpt; Rue des Csars l



PAGE 1

LE MATIN 10 Xove.iibre ins? PA^.fc. BAPLA L'Automobile la plus adaptable Hati. Une^automobile construite avec des matriaux de 1re qualit. Une automobile de dsignation moderne qui assure une longue dure ci incorporant la beaut et le confort. Une automobile rpon lant aux e>xigenees de nos routes tel qu'AlttJNR AUTMi AUTO "NE LE PEUT. La Terrapiane court p us vile, grimpe mieux les ctes, acclre plus facilement et va plus conto, tablcmcit qu'aucune autre auto de nos jouis, quel que soit son prix. -'ii Ceci s'adresse aussi bien aux autos de fabrication Europenne Une simple dmonstration vous prouvera ces faits —o— Les spcifications sont les suivantes : 6 CWOMB IIOIIjj l\ Mil AI. HUC IMXtDUU 70 "• "' iLiTiii AI mu iriiin: CHASSIS M \ I„,I ) s ,u„ lfs C0U.M IIS DOI'ALB CiRROSSEBIE 1)1 \i; |.||; a: v (|||| Le bis prix dentretien, provenant du pins moderne gnie, rsulte dans fennmie de aazoline qniest extraordinaire. IMAGINEZ-VOUS UiNE VOITURE DE LUXE QUI GRIMPERAIT LA COTE LA PLUS RAIDE D'RAIfl EN TRJISItlIE VITESSE ET OUI OEPASSFRilF El niWKil UF M PRIX LES EXTRAORDINAIRES PRIX DE VENTE SUIVANTS : USCj .loi 935,00 R0AD8ER TOlhlVu (OACII C0BP SPECIAL SEDAN 985,00 IMI.'i.OO 1.080,00 1.07 o,00 1.125,00 KNEEH'S GARAGE. Distributeur. RUE PAVE, PORT-AU-PRINCE, PHONE : 2318 2234. o-o Un journaliste mourut de taim et la minute exacte o il expira, un anee.envoy spcialement par Dieu pour lui servir de cicrone et le conduire la maison cleste, se prsenta. Tandis qu'ils ma^chnien', lt journaliste dit son compcgiion:Me permet'.n/.-vous de iaire une visite la demeure des rprouvs avant Centrer dans la cit des llicilslei neiles? — A^er beaucoup de plaiS' r rpondit l'Ange. Eh bien, allons*)'. les deux pntrrent dans les donnines de Lucifer et se promenrent p"tnut en observant tout ce qr.'ilyavait. L'tnge perdit de vue le journaliste et se mit le chercher din's ce labynolhe infernal! Il le retrouva assis pr* d un feu, Un vantaii la main, el contemplant avec une joie lm ^ei.se une mul'iiiul de perso lus qui se dbattaient du s 1 1 )en dvoa'ei:r. An dessus de ce f u se %  Vait une l en li ll-es ' ; n Loco, propritaire demeurant t1 domicili a Port au-Pririce, demand< ur en divorce, ayant pour vocals conseils Mes Charles R bbil et Haoui L'Z^ire el 11 Dame Lon Augustin Loco, ne Alice Dorc, demeurant Hort; u-Priree, dfenderess* en d'\orce, il esl extrait ce qui suit : Par ces causes et motif* le tribunal maintient le delaut donn contre partie et avocat, pour le profit admet le divorce du Sieur Lon Augustin l.oco ordre soi pouse ne Alice D>rc, renvoie en consquence es parties par devant l'officier de l'Etat Civil de la Capitale section nord pour le faire pro trente deux avec l'assistance de I Monsieur Franois Bisloury, coiiKuiS'grt'llier de sige. Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre ce pr-sent jcgunsnl excution, aux officiers da Ministre public prs les tribunaux Civils, d'y tenir la main; et tous commandants et autres olliciers de la !orce publique d'y prter main lorle lorsqu'ils en seront lgalemen' requis ; En loi de quoi la minute du 1 raenl jugement a t signe du Doyen el du commis gr< Hier. Ainsi (sign) : H. BAJ3.AU et F. HISIOI in pour expdition conlorme : t ollationn. FORCE SANT-JEUNESSE Facilement et discrtement par le GLANDOPHILE des Lab. ORMOS PARIS j Notice Gr.it uile et Vente chez F. SJOURN W. BUCII, Port-au-Prine et autres lionnes l'harmucies En excution du jugement dont le dispositif est publi cidessus el sur la rquisition du Sieur Lon Augustin Loco. >o..sieu' Saiuvil La liens, ofliner de l'Etat Civil de la section nord de Port-au-PrinCe, a, la oncer; dit que son plus date du se^t no eml) e roman', grand avantage, la tarde de l'en%  prononc la dis. i ni ion du ma tant issu du mariage sera con-Jriage existant entre le poux h' au pre, ordonne qu'un ex-J Lon Augustin L >a >. • it tin prspnt jugement qui admet le divorce ainsi qu in QIIPIIP pins grande gloire pour mol que If 1 contempler ton j >"t la sonfl moed" -etix qui nn ruine el mon ma heur Dit?S n Dien que i r p nonce an < if' afl qn ,r, T prsr "••e rerfdfr \ '" %  • m extrait de lact de dissolut. o>i, seront la di''gence du demandeur insrs dan> l'un des journani quotidiens de la Capitale, peine d* tous dommages in • terlsenvers lesliers s'il y cheJ* commet 1 huiss.er Lonce Lsrebours pour II signification du prsent jugement, attendu qu'il est par dlaut, compens les dpens,vu la qualit des parties et le juge devant en cette m>lire toujours laisser mie porte ouverte la rconciliation. Donn, de Nous Rodolphe RaraU, Doyen, en prsence de Me D*i*grotte, siibVitut du !.i s)uflr;ir.ce de ces roa'h >n* Commissaire du Gouvernement en iiUdiencs publique du jeudi i vingt huit juillet mil neuf cent nles i. ( De iLa Prensat Honduras.) De l'acte de divorci, il est extrait oe qui uit : S tr quoi n us, olAcier de l E'at. Civil Porti l'eip dition du jugeai-*nt nonc et I s'gnificaiio i d'icelui el la son m.ition la I) im i Lon An,! ism o< •>. •"' • Vlice D ><'c, et piocdant, IVxcu ion du susdit j igertieni, en vertu de l'article 248 du Code Civil d'Hii'i •iv i is pr m •• que !H mari ig • s insistant 1 1 re le citoyen Lo i \uguslin l.oco, et la D irae Alice Dorc est dissout par le divorce. Dont acte fait en no're b ireau, et en prsence les citoyens s ii %  i v la i)ji •• Port au rince. V Roben, employ de commerce, toua deux majeurs, do nicihs ECHOS — L <• Dux -, Club-Spoitr des lass'ts italiens a Port nu Prince,s'est entran au loot-ball dimanche dernier au Stidium l)< ssalines, sous la Prsidence d'Honneur du Charg d'Afi.iires d'Italie, Mr A'Iredo de Matteis, — Un oitvre de 0propositions d'emnrunt, sans garanties politiques, qui auraient t laites au (innvernemenl ha lien par des banquiers amri cains. — C'est I %  jeune (i i -ry qui a ob'enu la meilleure noie, au %  <> u'ours pour l'attribution des |)>>if> d'Agent Agricole. — Il se dit que le Gouvernement hailicn va enga er des pourparlers avec celui (!•France pour concilier les intrts commerciaux I sa deux pays, Les i iur is la renraaill i ea< i ges par la France contre le tli haitien, jettent dana l'inquitude nos exportateurs en cal. — D ns l'Artibsniti le c' alflae dans les balance, i.a r en cette rilie, t moi is choisis il Itn *ns par la CO n > i ml. \o -; lecture, avons 'ign l'a te avec le compara m • %  ( les timoint. S g % %  '.(• : Lon Augu.lin Loco, S %  h• %  | Alerte, avocat, Victor '< tbert, MU doy de corn n-rce el Sainvil Lahens. Col itioun (Signt ) Sonvil 4HENS Pour extrait con'u me Sign Lon Auguslii Loco, avu. at. colle esl splendide. Aussi existe • t il dans les entres acheteurs I une grande animation. j — Nous croyons savoir que le Dpartement de l'Intrieur I rpondra aujourd'hui favora blement l'avis lui donn. I pur notre collaborateur Stplien Alexis, concernant le journal L'Ordre qu'il va faire para tira l'Imprimerie Hatienne. — On parle d'un match de lool-ball interscolaire qui aura lied entre une quipe d'Hati et t une autre de l'tranger. DECES On nous tait part, de Jac mel. de la mort survenue dimanche dernier de Mme Kom ARI) DKI.KRMR, ne Hai iella Carrnard. Les hinrailles ont en lieu le mme jour au milieu d'un grand concours de sympi Ihiea. i Sincres condola 'ces ait! parents prouvs, pa ticnlire ment notre ami Adrien Cirrnard, A TERIttCE-ttpr La direction de Terrace 'iir.lena apport cet ta Dli .s^nient de nouvelles une l'orations et de nouveaux --mbellissements. Les aima b'es propritaires ne ngliget rien pour faire asir a btir clientle qui se rend bien compte que Terrace.Garien, Ptionville. e st ler-udez-vous de toutes les distinctions et de loires les 'rgancea de la meilleure socit. I) n %  •, M nedi, Ptio i V.ilo, chl Mr et Mme JCahl,



PAGE 1

Jeudi 10 Novembre 1932 Le Malin 4 PAGES 2euie ikmSLl. V J8I7 Port-au-Prince Tlphone : 2242 Avis judiciaire Cabinet' de Me Menu nui Malebranche MESSE DE REQUIEM XV Rue Dante* Tl. No2_'7(j Destou<-lie< A VENDRE SUR SAIS E A l'audience du Tribunal civi! de pnmire ins anre de Portu Prince, deva it Mr le Jug= Flix Massic, j ge-com missaire. La golette dnomme IES peranta de vingt-quatre ton ns. ancre au port de Pori au-Prince, avec ses accessoires, dsigns dans le cahier des charges, clauses et con ditions auxquelles sera con sentie la vente, lequel cahier des charges est dpos au grefte du dit tribunal. La saisie a t taite au nom du sieur Maurice Fontaine, industriel et propritaire, demeurant et domicili Portau Prince,ayant pouravoca's Mes Malebranche et Acton Lambert, contre le sieur Richemont Obas, propritairearmateur de la dite golette, demeurant et domicili Pori-au^rince, ayant i our avo ats Mes Edmond et Louis Montas. La saisie a t laite pour une somme capitale de douze-ccnt trente cinq gourdes, dont la condamnation eu principal a t prononce contre le sieur Richemont Obas, au profit du sieur Maurice Fontaine, par jugement du tribunal de commerce de Port-au-Prince, en date du 18 jauvier 1932, enregistr. Le sieur Richemont Obas a lu domicile au cabinet de ses avocats, sis en cette ville, rue B.mne Foi. Les enchres seront reues sur la mise prix de raille neutcent quatre-vingt g >urdes quatre-vingt centimesci ...... Gdes 1980.80. Les dernires enchres se ront reues l'audience du vendredi prochain, 11 uovem bre courant, dix heures pr cise< du matin, au Palais de justice, (tage de la maison), dans la salle des cries du dit Tribunal, devant Mr le juge Flix Massac, juge commissaire. L'ASSJC ation des Membres -lu Cops bsueignant fan chanter mardi prochain 15 novembre, des (> heures 1/2 une messe s lennel'e de Ke quiem l'occasion du 2">me anniversaire de la mort de Justin l.linss m et aussi en mmoire de ses membres fondateurs, boa uni ires, bienfaiteurs et actifs et de ses anciens prsidents. Voici ses pnmipiux membres : Plsance, E. Ma'hou. Th. Martin, Mme A. Bellegarde Foureau, Mme CiCrou Joseph, Llio Domini |0*, Louis Philippe Labidou, Aug. Bouamy, D, Viard, Ciedcus Gidon, P. Macdonald Apollon, P. Tessier, F. Porsenna, Joseph (haucy, Dr St Lger Perrier, Dr Camille Joseph, Camille Bruno. Lamartine Denis, Joseph Barthe, S. Da guerre, Dr G. Bonny, Joseph et Julien Courtois, Horace Molire, V. Gervais, W. Bellegarde, M. Corbier, J. B. Dor* sainvil, J. O'Callaghan, Em. Servinceut, Jh Duclos. Les parents, amis et anciens lves de tous ces chers dfunts sont pris de bien vouloir assister cette crmonie qui aura lieu la Cathdrale. Port-au-Prince.le 4 novem' P /J^, n de loreil,e 8 auch bre 1932. Ideuig-noui. II ROYAL MA L LINES LIMITED Le steamer iCulebraavenant de Loudres via Kingston sera ici vers le 18 couraut en route pour l'Europe prenaut du Irt. The Royal Mail Unes Ltd i.J. BIGIO Agent gnral iloiital Gnral Hatiei Accidents ."> i ov IL bre 1932 Charles l)-niz, .*!<> a \ """ue %  les M raclai B'i'ssure conlua* de l'arcade souroilire droite, de l'avant-bras f| del main droite. Andra r.hry,3ansFanbourg Salomon. liilure 1er degr des .Lu A cuisses. I Frdrique Annibal, 47 ans, rue du Cantre. Luxation de l'paule gauche. Clnnn Kxanlus, 32 ans Poste Marchand. Blessure con-use d-j front. lean Antoine, 20 ans, rue de l'Egalit. Auguste Macjjou. 73 ans, Croix des BostaiM, Blessure J contuse de la t e. ( ti novembre 1932 j Pysie Uorcy. 50 ans. rue des | Csars. Contusion rgion loin' baire. j ^Marie Pierre, 22 ans. PtionVille. Contusion sur le venir j b'essu"es confuses au Iront, ro* sioas avant bras droit. Annette Exlesiaste, 10 ans, Bourdon. Piolonde blessure tranchante de la lace antrieure du cou (hospitalis ). Auguste Poir.ston, 3 an--, Bourdon. Conlusi >n du n-z fornlie Milieu. 23 ans, Croix des Bossales Contusion du thorax, de l'abdomen (hospitali.se). Orlie Damy, 39 ans, Cabaret, j Blessure contuse du cou ( hospitalise ) Marc Mirlil, 10 ans, rue Runion. Blessures confuses, nez, des g Edmond Pierre, 28 ans, Lalue. Blessuie contuse rg ; on paritale droite. Elicia Idraon, La Madeleine. Blessuie piquante de la jambe droite. PHtWCIE CANONNE 49, Rue Rauuiup 88-90, Boulevard Sbastopol PARIS f vendant LE MEILLEUR MARCHE DU MONDE Produits des Premires fflirauei if toujours da promliri fralcnour UNE SEULE QUALIT : \A MEILLEURE ., Rayon Spcial POUR LES COLONIES DROGUERIE, HERBORI8TER1'" SPCIALITS Franaises et Etrangres SELS DE QUININE PURS Tous produits en flacons, ampoule, comprims, cachets SOLUTIONS HYPODERMIQUES BANT\GES, CEINTURES O ^AS A VARICES VPPAREILS HYGINIQUES pour tous usages Appareils Orthopdiques Sfrinffues hypodermiques Pharmacie de Poche, de Voyage Coffres Pharmaceutiques pour usinai, Communss, sic. Les avantages qu'olfre la Cuisit e lectr que HOTPOIN T soni mainte nant coim is de tout le monde. Pour vousen convaincre, visitez noire salle d'exposition. Compagnie dEclairage Electriaup. cc celle audience du vendredi prochain, 11 novembre courant. 4 Fait et rdig par avocat po trsnivant soussign, Po-i-au-Prince,le 7 novembre I J932. adjudication sera pronon ( Sign) H. MALEBRANCHE i avocat. Monsieur et Madame Georges Dnies et leurs enfants, Monsieur el Madame Fernand Vyles, Monsieur et Madame Edmond fticardo, Monsieur et Madame Didier Jarbalh, Mademoiselle Adrieinie el Alice Dnies, •es familles Boucard, Moravia, vital, Cral'l, Vyles, Kicardo, Jar%  Kilh, remercient vivement les personnes, lent de Jacmel que de la capitale, qui leur ont donn des tmoignages de sympathie I occasion de la mort de Mademoiselle Marguerite Dan tes, leur regrette sœur, belle-sœur, tanle et parente, dcde Jacmel, le dimanche .'10 octobre dernier, munie des sacrements de l'Eglise, et les prient de re-f cevoir l'expression de leur pro-l londe gral t ide. Projets de Factures et tous renseignements sur demande adresse Pharmacie CANONNE 49, Rue Raumur 88-90, Boulevard Sbastopol PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE France ni l'Etranger Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera voire bon jne-I ment, justifiera la confiance eue vous nous aurez pecorde en nous garantissant votie apprciable patronage a l'Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance Bire la pression. B p\ en 1 y M LLE CLAIRE VIEUX 1UR6EAU Aliiiiiiiimii DE NEW-ORLEANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTO-DOVINGO CITY CURAAO^ PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO D New-Orlans, Louisiana, Sails Mobile, Alubama, Sails Port-au-Prince, Hati Due SanloDomingo City, H.l). Due Curaao, D. W. 1. Due Puerto Cabello, Venz. Due La (iuaira. Venezuela Due Paramaribo,Dutch Guiaua Due Paramaribo.Dutch Uuiaua Sails Curaao, D. W. I. Due New-Orlans, Louisiana Due -VANGLN AUSTVANGBN VESTVAXGEN oct. 22 nd oct. 24 th oct. 15 Ih oct. 29 th oct. 19 th nov. 2 nd oct. 21 st nov. 4 Ih oct. 23 rd nov. 6 th oct. 24 th nov. 7 th oct. 14 th oct. 28 th nov. 11 th oct. 19 th nov. 2 nd nov. 16 th oct. 23 rd nov. it th nov. 20 Ih oct. 31 st nov. 14 th nov. 28 th Prcuant fit et passagers pour tous les ports ci-dessus CONNAISSEMENTS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : R.r 0 .^ l i-; P p.drn V' OS***!* i rmie Hali ; MoQle C*M. La Ro.naua. rfrnrilpi ,Km ^T* t"f R P ubli

e Dominicaine : Coro, Carupano Cumano, Cuacta et Pampatar,Venezuela, Aruna et Beniire, DWI. DE MOBILE ET NEW-ORLEANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO r,?u P ,l r e r,le m i! ie !l? to V mois Reliant directement : Puerlo-PUta.R. D. Crp-Ha,teu Oona.ves Pet.t Gove.^ux Caves et Jacmel.Haiti et Macaraibo. Veooe.i. Ci M ur i suff san rt l oB 5 | ces bateaux toucheront galement PorUde-Paix, fn ^ ,, I ra R aDe et J D , ; n,< v Hati ; Barahona. Azua. Monte Cristi, San Pedr> de yaco-s ef La Romane. R. I). Aruba, D W I st Vernir 1 F1 ride ^ ^^ t HM '" U ****&* Dominicaine Cur a80 Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisan'e ( Sujet changement, ai nulaiion ou ajournement sans A. de MATTEIS & G 0 ,Agents Gnra De retour de France, Melle CLAIRE VIEUX se lait le plaisir d'annoncer son aimao'e clientle qu'elle en a rapport : Les plus jolis tissus Les plus jolies dentelle.* ^5 Les plus jolies lanlaisies Les toutes dernires nouveauts parisiennes. En oulre, elle a rouvert son rayon de conlection : Robes d'enfants, Layette Lingerie pour dames et fillette*-. Le tout du meilleur go\ et des prix dliant foule con.. currence. Avant d'aller ailleurs, une visite s'impose ce pelit coin des grands magisins parisiens, d'o vous sortirez toujours satist, it. S"S C LIGNE COLOMBIENNE ) Tlphone: N 2323 Le vapeur Bolivar > Voy. 100, parlira de New-York le 9 novembre directement pour Port-au-Prince o il est attendu le 15 novembre J932. Il repartira le mme jour pour Puerto Colombie, Cartac.uc, Cristobal, Kingstqn et NewYork, Le manifeste de ce uavire n u par avion est la disposition des clients en nos bureaux sis angle des rues du Quai et Tho nas Madiou ( vis>, vis de !;• Douane ). • • Le vapeur Baracoa Voy 110 venant de New .York et des ports du Nord est atlen du ici le samedi 19 novembre en roule le mme jour les ports du sud, N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT TOUR A TERRACE-GRDEN Chez W. KAHL Petionville 1.600 pieds d'altitude L'tablissement ie plus frais des tB virons de Port r -Prince. S i! U w eme i 1 t 15 ^ i nu,es d'auto sur une excellete route asphalte. Vues merveilleuses de la ville et n port. .Boissons de foules espces Vriangunenls paiticulier* pour les peusns de jour, la naineou de mois Laboratoire SJOURN DRhXTlRS F. SJOURN, Pharmacien R. SJOURN, Pharmacien de l'Uriverst de Par M. SJOURN, Pharmacien de luuiveisil de Parii,ancie interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines, du suc gastrique, du sane 1 Wai e.rmann, Ure, Cons'ante d'Ambard, Glycmie). Dei^richats. Des Œatires lcalea. Lykes Brothers SS G lnc Texas Hati — 'Santo DomingoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et rgulier a paS sagers et SSLin S }CS Pf! s .. d u Golledo Tex.es directement avec Port au-Prince, Hati. .mnn" U rce >tion ra P id e et le maniement habile de vo* importations, servez vous toujours des navires de a LYKE Les prochaines a rives a Port-au-Prince sont Sleamer Margaret Lykes Steamer Tillie Lykes Steamer Almeria Lykesi Steamer t Rotb Lykes 1 10 novembre 18 novembre 25 n -.vembre 2 dcembre kJurean: Rue du Magasin de Ittac. Boite Postale B pour de lrt est oflerte. ; avis. ) Le vapeur t BogotaVoy. 109 partira de New.Yok le lunovembre, directement pour I Port-au-Prince ri) il est at | tendu le 22 novembie 1932. i n UXj repartira le mme joar pour Puerto Colombie. Cariagne, Cristobal, Kingston et j New-York. William E. BLEO. %  PROGRS NOUVEAU i RHLM ^OL\EAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL OtFIANT TOUTE CQNCURriENCE Clairin Vierge A Chez N. NAZN


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07149
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 10, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07149

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
OUlKCTgfcB "
1358. RLc: AMERICAINE 1358
1ELEPHONE N-2242
-r
Cesl juslruieul lpoqne ou les
rouipliudnnis de la fie secTflSStl
les ingalits entre les liooiaiesqse
le besoin d'galit ;'! dmleti.
Gustave IE BON
26'me ANNEE N 7817
PORT-AU-PRINCE (Ha
JEUDI 10 NOVEMBRE 1932
K ENTREVUE AVEC M. FRANKLIN ROOSEVELT
CANDIDAT DMOCRATE A LA MAISON BLANCHE
NEW-YORK, 10 Octobre
Par cble. Voulez-vous ve-
nir Aibany ? C'est M. Me
Intyrc, le dvou secrtaire du
gouverneur Franklin Roosevelt
qui me tlphone ?
t Comment donc ? A quel-
le heure ?
Tout de suite. Vous pour-
rez assister une Confrence de
Presse et ensuite le Gouverneur
vous verra seul
J'ai fait rapidement le long de
l'HuJson. parmi les forts que
dore l'Automne, les cent trente
milles ( 2u0 kilomtres ) de
New York la citadelle dmo-
crate . La ville est en rumeur,
toute pavoise, et mesure que
ma voiture avance lentement
dans un cortge d'autres voi-
tures, l'animation ne lait que
grandir. La maison elle-mme
de M. Roosevelt, portes el fe-
ntres ouvertes sur h s pelouses
qui l'entourent, retentit de mu
sique et brille de loin res. C'est
que le candidat la Prsidence
est rentr avant hier de su tour-
ne dans 1 ouest ; qu'hier la
clture de la convention dmo-
crate de l'Etal de New-York il
s'est officiellement rconcili a-
vec Alfred Smith ; qu'il va sou-
tenir avec M. Smith la candi-
dature de Lieutenant Gouver-
neur Lehmann sa propre suc-
cession de gouverneur ; que
c'est la lutte ouverte contre
Tammany Hall ( sige de la mu-
nicipalit de New-York)el toute
une fraction du parti dmocrate
comprenant le propre maire
d'Albany ; enfin, que ce soir,
seo.i l'usage, Mme Roosevelt
reoit les lemmes et les tilles
des membres de la convention,
d'o ces jolies robes e ces vio-
lons qui viennent gayer la plus
sombre politique.
Jai rarement vu homme aus-
si reposant que M. F. Roosevelt.
Il a de beaux traits encore jeu-
nes, il a le sourire et il a du
temps. Le voici qui parle Iran
quillement, les bras tendus sur
le dos lampe voile derrire lui contre
la fentre o le ciel achve de
s'teindre. Que raconte-t il ?
Celait, je crois, pour accueillir
le Franais que je suis, une
anecdote sur Clemenceau. Mais
les boutades de ce dur lutteur
s'amortissent dans l'atmosphre
extraodinaire de charme, de
charme presque crole que le
conteur rpand. Ce politicien
qui lutte pour atteindre la plus
grande puissance du monde, cet
homme qui vient de faire une
campagne dans un dur pays, a
l'air d'un de ces lgants pro-
pritaires du sud qui ont con-
serv l'art de l'hospitalit espa-
gnole. Ou bien est ce un hri-
tage de l'amnit hollandaise ?
Ou bien les deux ? Autour de
lui, adosss au mur, devant un
joli pastel de Mme Roosevelt,
ou la chemine qui porte une
petite caravelle de Colomb, ou
encore, assis par terre el jusque
sur les bras du canap, les
journalistes ont 1 air d'attendre
une histoire. Chacun, son tour,
pesedes questions et les r-
ponses viennent, gaies, d'appa-
rence anodine; mais savamment
rflchies.
Naturellement, on par-
le de la rconciliation
Smith
-O diable avez-vous pris
qu'il m'ail dit Hello I old po-
tatoe 1* ( All vieille patate !)
demande M. Roosevelt mon
voisin. Vous auriez au moins
pu inventer quil ait dit Petit
liou pomm comme Paris.
N est-ce pas Rarrs ?
0a rit et M. Roosevelt ajoute
drlement intress :
- Quelqu'un a t -il vraiment
Mendu polatoe ? Moi, j'ai
compris : Pleased to see you,
Pftuk (Heureux de vous voir,
Frank ). El j'ai rpondu : l
iean il, Al. ( Je le suis srieu-
sement, Altred. ) El il a dit ;
< That goes lor me too ( Ceal
gaiement mon avis ).
atcl.ir que celte ^j"J ^.^''^Xm'en. nooJe veuI(
pnuUi est le centre actuel des* ausoiumc
soucis.Le risque, en eftet, serait
que les voix catholiques, juives,
irlandaises de M.Smith ne man-
quent M. Roosevelt par dpit
tenace d'avoir vu leur lavori
cart de la candidature prsi-
tielle.On a besoin d'une rcon-
ciliation chaude, persuasive,
pour la loule.
Un journaliste demande ;
Smith est-il venu vous voir
ici ce malin avant de quitter
Aibany ?
Sans changer d'expression M
Roosevelt rpond :
Il est parti trs 161 I
Un autre audacieux dit :
Est ce qu'on a reparl du
bonus ?
Non , dil gentiment,pa-
tiemment, M. Roosevelt.
Il y a un certain trou dans la
conversation, puis on se dcide
parler du voyage dans le Sud,
qui commencera vers la mi-
Octobre.
Rest seul avec M Roosevelt,
je dis :
Monsieur le Gouverneur,
votre programme, vos discours,
me dispensent de vous parler
politique. Mais puis-je vous de-
mander quelle est, selon vous,
la part des fautes humaines et
gouvernementales dans la crise
actuelle ?
Libre change!
La rponse vient sans dlai
claire et terme :
Sans aucune espce de
doute, l'erreur capitale chez nous
fut l'lvation des tarifs doua-
niers, le tarif Hawley Smoolh,
Celui l et les autres dont nous
avons pris tort l'initiative el
contre lesquels l'tranger. son
tour, ragit.
Ainsi, vous abaisseriez les
tarifs?
Je suivrais la mthode dont
j'ai parl, il y a deux ans, avec
M Andr Tardieu, lors d un vo
yage en France : tudier un r-
gime tel que vos constatations
chez nous et les ntres chez
vous arrivent des chiffres sa-
tislaisanls et qui s'quilibrent,
l'changer vraiment des valeurs
quivalentes et non pas discu-
ter sur des quivalences de taux
qui n'entranent pas pour cha-
cune des nations des cons-
quences gales. Actuellement,
vous Franais, ne pouvez gure
vendre chez nous.Je comprends
que vous dsiriez y parvenir
a van1 de nous donner des faci-
lits nouvelles De mme pour
les autres pays Partout, il faut
stimuler les changes.
La Prohibition
Et pour la prohibition ? Je
sais votre programme, mais
quelle app ication pratique pr-
voyez-vous ?
Pour votre point de vue
frar.eais.nous ne pouvons abor-
der la question du vin qu'aprs
la suppression du dix huitime
amendement.
Sans doute, mais vous ju-
gez bien que nous pouvons pr-
voir chance plus ou moins
longue le retour de l'Amrique
la libre consommation du
vin ?
Oui.c'est mon avis.
Le dlai dont vous parlez
n'est-il pas destin en partie
permettre .aux anciens viticul-
teurs de Californie de replan-
ter les vignes qu'ils avaient d
abandonner?
Nous avons plus d'un
problme de radaptation r-
gler.
Me permettez-vous de vous
dire ce que beaucoup de Fran-
ais se demandent ?
Certes.
Votre arrive au pouvoir
ne se traduirait-elle pas par
une application encore plus
stricte Je la doctrine de Mon-
ro en ce qui concerne l'Euro-
pe 1 Ou si vous prfrez par
une accentuation du nationalis-
me amricain !M)u si vous pr-
terez encore par une tendance
plus nette juger les aflaires
d'Europe travers votre pol-ti-
Idal iiiiiini
il y a
Vingt-cinq us
ALIX
30 annes
ROY
de succs.
c'est vident, servir mon pays
et mes compatriotes d'abord.
Mr. K
neer personnellement
Mais je connais la plupart de M llenl la. dispoiition de
vos hommes d'Etat.L'Europe et
ses problmes me son
liers.Je sais ce quil pe
en coter de les ignorer ou de
faire comme si nous les igno-
rions.
Quand je sortis ;
" Eh bien me dit le fidle
secrtaire, vous tes content,
convaincu ?
Je suis sduit, c'est pire : je
suis emball !
" Tout le monde est coin
me a.
Et ma loi a ne m'tonne pas. ,
P. B.
trne et! qui veulent contrler el
t Ami-Iapprcier les ,rnl'" "niques
ut noua ,k" ,a nouvelle ESSEX Terra -
plane en leur donnant ne
dmonstration. C'est du reste
le seul moyen de s'en con-
vaincre. Allez-y aujourd'hui
mme.
L* Matin, 10 Sovembre VJOl.
LE OOliTEUR BRICE
Mardi de cette semaine ont
eu lieu l'rires, commune de
i,... .... ,. u semaine uciuicic-
l,tum-\illc. tesfunrailles du ) M pied Jde la* statue de son
Docteur Brice St.-tiermaui, si grand aeul, un de nos spiri-
r put parmi les thrapeutes i luels chroniqueurs occup
pour set connaissances emploi lancer, lor: maladroiieroentd'ail-
a vu la semaine dernire*
. Quelques notes
sur les courses
L'A
vion
Premire course-
En taisant des commen-
taires sur les chevaux qui .
vont participer aux diverses I m
13
ri ines, et si souvent consulte.
par les malades des compo-J
gnes et par/ois ceux des villes I
atteints de maladies liront- )
ques,
Le Dr Brice tait un vri-
table Doyen dans la carrire
mdicale rurale el des obs-
ques remarquables lai ont t
/ailes. Le Prsident de la li<:-
pu'nliquc, qui le tenait en par-
ticulire estime, a pourvu
personnellement uni frais le
sesfunrailles ,l le sympathi-
que commandant de la Place
de Plion-\ die, le g'nral
Celcis, a rehauss la mani-
festation pur la prsence des
! Celcisiens et de leur fanfare.
Le Docteur Brice tait g
de 93 ans.
leurs, le yoyo t'ort-au-Prince.
Il eut quand mme un succa
bu-ut et se trouva, a la lin de
ses exercices, au millieu d'un
cercle de badauds qui ne par*
laient de rien moins que de le
porter en triomphe. Ah I incor-
rigible Parisien, toujours occu-
p lancer la inede dernire,
ou des princesses...
cie terre courses Drietes purie
_ I Novembre crt.. nous lehe-
. yons pas de dsigner les che-
Depuis quelque dix ansi vaux gagnants aucune cour-
d|, l'automobile a conquis se. Cepeodan', aaus essaye-
le monde. Mais il y a aulo-jrous, b.ivtmeni, de taire
mobile et automobile, comme une eompaialaon entre les
il v a lagot et fagot .. divers chevaux qui vont cou-
La dernire cration dans, rir dans la mme course.
l'auloraobilisme est l'uvre Cette corapliaison est base
de la Hudson Motor Car Co. sur les records passs des
alla o.* ..I--------------

A
qui vient de lancer cette an-
ne le dernier cri en matire
d'automobile : et il sera trs
difficile pour les autres ma-
nufactures -- mme en imi
tant de donner une voiture
qui puisse concurrencer .
chevaux.
Nous esprons que ces pela
G"'
Madame Franois Jean Char- l
les. ci-devant Madame Charles ]
Salnave, l'ait chanter le lundi j
1 t novembre courant li heu-
res et demie la Cathdrale
une messe de requiem en m-
moire de Louis Charles Salnave
l'occasion du 18 me anniver-
... voit que le Pi rc sportit du
club fminin Actulemia, dont
Madame Dartigue est, comme
on sait, la Prsidente trs gra.
cieuse, est enfin prt pour la
comptition sportive qui marque
ra son inauguration au Stad uni
Dessalines, le 27 novembre pro-
chain. Programme vari, avec
courses pied, aux ufs, sauts
en longueur, en hauteur, lance-
ment du disque, lu poids, match
de wolleyball, etc.
Ce sera, comme on voit, un
[ gymkana des plus russis et
que personne ne voudra man-
, quer. Compliments
... voit que Mademoiselle Ro-
lande Hraux et le Dr Camille
l.li riasoi), qui ont tt rcem-
ment leurs liinai les, tont un
couple admirablement assorti.
Meilleurs VC6JX de bonheur I
luies brves pourront tre de Mire de sa mort,
quelque aide aux lecteurs
quand ils iront jouer et placer
leurs enjeux. Bonue chance 1
Le chenal (ni, Coaldrapa
tous les points de vue la non -1 en 5/8 de mile en terrain
velle ESSEX TERRAPLANE j plat, sur p'sle de 1 et 2 milles
Gagna
roues 11 ores .
i eu steeplecliase.
I) abord la carrosserie esl en steeplech ise, el
ie
, mue, ve-
acier et les diffrentes pices uaut Sme. Dans les courses
jointes la soudure autogne, en terraiu plat, son meilleur
Donc,pas de cliquetis prove- rendement tait Sme aprs
nant du relchement des bou- Robbersbtt et Dan Vinrent
Ions d'assemblage. Les roues ensuite dans l'ordre dsigu
rayons mtalliques sont en Jkkf.Jacquk et PbaNITS.GrEy
mtal blanc.ne ncessitent pas Co.vt est eu trs excellente
de peinture et ne s'oxydent tonne,
jamais. La forme et le dispo- j Le chenal Dan
-Ile* prie les parents et les
amis de considrer le prsent
avis connue tenant lieu d'invita-
tion.
Port-au-Prince, le .S Novem-
bre 1932.
des chevaux d'une classe plus
rapide que ceux qui partici-
pent celte course; unis son
record semble indiquer qu'il
a d avoir l un petit peu
audessns de sa taille. C'est*
toujours an cheval craindre.
Sextei a couru huit lois, a
/ Uni second dans ui e course
Ce cheval } cleii huitimes de mille et o
sititdes ressorts secondes par appartient maintenant Ma. 7 chevaux nrirenl oarl \u-
1 action des protge chocs hy- dame Nelson A nrii Mrl -', \ L,! ', RTl .
., ..___ i i . J iNtisou. a pn pan a i cun je ces chsvaux ne lign-
drauliquesdonnea la voiture! ueut courses eu terrain plat, r90t (jins cette
une suspension qu'on ne peut dont 7 lurent des courses de
apprcier que comme cou- 3/8 de aille. A gagn une 1re
ducteur ou passager. Piace avec Jacque, cirey Cojt
Quand au moteur,ses traits et Peanuts, participant la
constituent la plus grande a
vance dans le perfectionne-
ment et ce serait rellement
course; et une T place contre
li'ibbersett, Crey Coat, Jefl,
Jacque et Peanuts venant
sance de ce moteur de six cy
lindres muni du systme de
roues libres qui, sur une
rampe mme trs raide, r -
pond encore l'acclration
et peut atteindre jusqu' 70
milles l'heure, d'o son so-
briquet i Terraplane qui
veut dire : Avion de terre.
Les connaisseurs s'extasient
devant la supriorit de cette
voiture, tant au point de vue
d'avance mcanique que de
solidit de construction et
d'conomie de carburant el
d'huile et sont tous unanimes
la proclamer la seule qui
soit faite pour rpondre aux
exigences de notre pays de
montagnes et aux conditions
de nos routes.
Et combien croyez-vous
qu'elle coule ? 11 vaut mieux
la connatre d abord avant de
savoir ce qu'elle cote, parce
que vous scie/ bien plus lou
ne d'avoir un pareil cbel
d'"uvre pour un prix aussi
drisoire.
T"
trop long s'il [allait tout dire aprs. C'est un lin couisier et
de cette ralisation de lu Hud- un dangereux comptiteur,
son Motor Car Co. Cependant Le chenal Mate a particip
ce qui retient l'attention du ueut courses. Uue lois pre-
conducteur mme profane m;er. quatre lois Sme et un
en mcanique--c'est la puis- steeplecliase. \ bittu Ne,
Prince Rand, Stampedfl dins
une course de 'A huitimes de
mille. Dans ses de ix derni-
res courses a t align con-
tre des concurrent tels que
Coieo, Two Bits, White Rock,
tous rapides co unie l'clair.
Le chenal Peu nuls. Cet ex-
cellent cheval de po'o a couru
dans quatre courses dont
quelques-unes ont vu figurer
des noms tels que: Sextet,
Jeft, Jacque et Grey Coat,
tous plus expriments que
lui. Ces couises taient ex-
ceptionnellement rapi les, et
. voit que noire ami .".he-
valliei a lait sensation au der-
nier bal. La poiliine constelle
de dcorations, il y lit une en-
tre triomphale entre deux haies
compactes d'invits, bats d'ad-
uiiralion. En prsence de cette
manileslation imprvue, le pr*
sident du cercle, avec un -
propos tion gnrale, commanda aux
musiciens d'attaquer la Dessa-
li tienne*. Ce tut uue minute
dlirante. Chevallier lut sur
l'heure proclam tabou. Oo s'-
crasa pour avoir l'honneur de
lui prendre la main. Des dames
s'vanouirent d'motion.Se pen -
chant l'oreille d'un ami, Che-
vallier conlia alors, dans un
toussotement, qu'il ne portait
qu'une partie de ses crachats et
que la prochaine lois, il clip-
serait la Grande Ourse et la
Voie Lacte.
Blsgas part, Chevallier, cet
actil animateur, lut toujours
l'tranger un magnifique am-
bassadeur, non seulement du
sport hatien, mais de notre ra-
ce. Il porte ses distinctions avec
une belle et haute dignit.Co u
pliments

... voit que Roosevelt a triom-
l plac2medans une COtir-j ph de lloover une majorit
ise de 5 1/2 milles en Comp i-j crasante, conlorme aux pro-
I lion avec de lins coursiers. A ] nostics, Que nous rserve cetto
t battu deux lois par Dan) victoire du candida dmocrate?
dans deux courses de 3/8 de i Chl-o sa?
mille de distance. Sou record | *,
i h | if |nc k.- |/2 mille peut) ... voit que certains maris
| tre sa meilleure dislance. ignorent qu'il existe une pa-
Pal. Ce pony qni i par- I dur des misres physiologique*
tient Mr Rergstrom t u i | (le femmes. L'un deux,
tard venu Port tu Prioce, rau,re ioar\ conln.t candide-
tant import des Gonalve. ) .mat ^.^.JZ ag .glfl
. .,.,! femme avec l ge lui donna't
tout ,uste avan les dernires ,des s .BdIe lalt ,ra,
courses de Juillet. Iucxpn | vaie de ,a mcnopause Bien
Qg
course ci. A
fini Sme dans une course de
un demi-mille et a .me vi
tesse de 1 minute (i 1/f) de
seconde contre des concur-
rents tels que Tamb nirine,
Cul de Sac.Jacque et iian.sur
passant les deux derniers. Si
dernire course a l une de
ses meilleures pei'toi minces
Jffa couru cinq lois et a
remarquable.
Jacque a couru six fois,
font qua re fois 1 2 mille ou
moins. Dans une course d'un
1/2 mille a gagne sur Sextei
et Peauuts dans le bel es-
pace de 1 minute, 2/
seconde.
bvrmidabU a couru avec
plus, entrant dans les dtails
les plus intimes, il prtendit
expliquer les phnomnes de
11 mnopause, ses irrgularits
ft ses lois. L'ami, rvolt d:i
sans-gne de la co dldencc. pri-
tex'a un rendez-vous urgent et
mente tel qu'il l'tait, il te-
nait la tle sur le terrain
dans une course de \fi eu
ligne droite; milhenreuse*
ment il dut donner passage
eanuts a sans doute appris Ides ponies plus prira
beaucoup d'elles. Depuis sa au dernier tournant. Cul i.
dernire course, il s'est dve- |&iC avait gagn cette cours H !*" cono- brusquement
ioppe et a ga^ie dune faon J avec Tambourine en second.]
Maintenant il est mieux en- I .
iraju ... voit quavec le triomphe
'Au'revoir et bient. I *" *" "SjtSSf^
,!,,, ; notre I vin iirbaucturt va
d autres formations. i ir ,,,. VM 9S,a . Ni
Y.us esprons que les I pirle.t,OI1 ,, (le| d'en exp-
amateure de Port-ai-Pnnc ',,,,. sU)ck important a
'Iront Roosevell pour tter sa vic-
efi ir s et de u tre bo^j.l io...
volont de leur tre unie No j* monterons la garde.


PAGE 2
- lu Novembre -932
Nouvelles deJ'Etranger |LES LECTIONS NATIONALES AUX ETATS-UNIS ;
LcuisNapo-; Eclatante victoire des dmocrates!
ROOSEVELT a battu HO0VER !
par 8 1.
si uo
[ manlj
r LonbjEfiSv-.
Coin m
Oya^re les ; IL prince Mviua-iiaiiv-
hs des lon est mourant
Londres'
.harabreUdes
Louis- j
rsidence du
premier ministre et celle de
M. Montagu Norman.'gouver-
neur ^ 'a Banque d'Angle-J
terre, sont fortement gardes
la suite des troibh-s ou-
ses mr les sans travail i II;-
de Park. Le* senti elles !
palais de Buckingham ont t
do ihies.
!,es rues de Londres sont
parcourues constamment par
des patrouilles et les agents
de police tont leur service
par d'Ut au lieu dtre seuls
comm; habituellement.
Prochain accord fran-
co sovitique do
non-agression
Paris Toujours dans le
bu', de renlorcer le pacte
Brian.I Kellogg, la France est
tombe d'accord avec les S >
viets sur les conditions d'un
pacte de non-agression. Le
document sera sign a Paris,
mais la date n'en a pas euco
re t fixe. t< r
Les Etats de la Baltique eli no
la Pologne ont dj signe des
accords analogues.
A propos du verdict de
la Cour suprme
de Leipzig.
Berlin Le prsident von
Hindeuburg va discuter avec
le cbancelier von Papeo et M.
Otto Braun, pieniier ministre
de Prusse, les consquences
du verdict de la Cour supr-
me de Leipzig sur la Cons-
titution.
Le but du chancelier von
Papen est que la Prusse et
le Beich soieut administrs
co.nme du temps de Bis-
marck par le mme fonction*
naire. D'aprs la Constitution,
M. von Hindeuburg est char-
g de taire excuter les d-
cisions de la Cour.
En Allemagne 6000
femmes ont t
vendues
Berlin La dtresse de
l'agriculture allemande est
dmontre d'une lucon Ir.tp-
Genve Le prince
Napolon/qui habite en ce
moment ton chteau de Fran-
gins, sur les'bords du lac L-
man, est mourant.
Le prince, il y envii
une si mai ie, a vail contract
une grave pm umonie I
les eli iris tait 4 pour amlio
i er so'i ut demeu
vains el li faiblesse du
11 le mente u p iinl
(| l'anj i i mme
e lalah si attendue !
m >meni I auti i.
Le neveu du prince .'
ap >el d'urg m :e so > che-
vet et i \ aujourd'h li
Les mdt ci s qui le irnl
oi peid i pe i prs I
espoir le le s uver.
Deux nouveaux sou?
marins ont t mis
en chantier
CherbourgLe M lis re de
la Marine M. i s Leygues
a dcid i i mise ei chantier
de deux nouveaux sons-mi
nos de 1 500 tonnes qui p >i
teront respectivement l< s
m d Ouessant et &idi*ber*
riiih. D'autre part, il sera
procd bientt au lancera Mil
du Glorieux,
Sur l'aimable invitation du
pi oprilaire du
G ir ige qui porte son nom,
la Presse de Port au Princ \ !
a as lans les bureaux de
K neer, mardi soir.
la procl m du rsultat
des leclii us nationales ans
nis, par li i adi h
i.e candidat dmocrate Fran.
lin 1) lloosvel I ; i m port
Unis,d'aprs quelques com-
mentaires de dill; rentes sla-
lions radiographiques, c'est
a plus grande dfaite essuye
par un parli aux lections(
n il maies I) a n s quelques .
villes de l'Etal de Minnesota, i
contre 32.000 voix obtenues !
pu Booscvelt, tloover n'en a I
u une seule.
A part Cleveland, qui a |>u '
par une crasante majorit Pendrelepouvo.rsurHar-
sur son concurrent Mr Hoo* nsson, aprs un interrgne de
ver i
I.
lins la proportion de S
4 ans, i OOV<
prsident des
Les dlgus aallarg > d-n_" ,,:1S l r"
m :ral< s oui eu la majorit
d ins la proportion de 13
.
cm ic oeme
tais-Unis qui
u aprs son
Dans l'histoire des Etats-
premier mandat.
Nous iv- .n. ; cions Mr Kneer
de sa dlicate attention et de
"a sympathie qu'il a toujours .
tmoigne
la Presse.
Le Japon aurait pro
pos la France une
alliance formelle
Londres. Un jo irnal lon-
donien annonait que la
France avait dclin une ollre
du Japon concernant une
alliance formelle entre les 2
pays eu taisant valoir quelle
restait fidle l'esprit et la
lettre du (ouveruement de la
Socit des Nations et du
pacte Bri ind-Kellog.
Le i Daily Herald rap-
porte de Canderna que le Ja>
pou envisage l'ouverture de
ngociations avec le Portugal
pour l'achat ventuel de la
portion portugaise de l'le de
Timor, situe daus l'archipel
de la Maluisie, a enviion 400
milles de la cte Noid de
l'Australie.
Samuel Ensuit arrt
Athnes. Selon une d-
LE MONDE FINANCIER
ET L'ELECTION DE ROOSEVELT
Avec l'lection de Mr Roo
sevell coiiiiiicj'rc.shleiit des
Etats-Unis, un regain^de cou -
Qance passe sur le monde
Qnancier.Les titres ont hauss
en bourse. La France exulte,
car Boosevelt c'est la lin de
la prohibition, c'est--dire la
consommation les vins et des
liqueurs Iranais. L'Amrique
est ivre
Le nouveau cur
de Dessalines
panle par le nombre des li- pche del'Agence d'A'hi
quidatious judiciaires dont! Samuel Insull aurait t an-
Sout l'objet les proprits I te a son poste Athnes .Cette
ibjet les prop
agricoles. Aussi, d'aprs une
rcente statistique, (i 000 lem -
mes reprsentant 176,000 hec
tares de terrains ont t ven-
dues aux enchres en 1931.
arn station aurait t opre
;'i li demaa le d i ministi e des
lit.*.ts Puis qui i prie la police
de garder le financier jus-
qu'au mo.uent o parviendra
Le Rvrend Pre Duclos a
t dsign par l'autorit ec-
clsiastique pour remplacer,
comme cur Rellelontaine,
.......................-...-,.
le Pre Brenger,nomm eu-
tranger
Petites Nouvelles
Les Soviets ont augment
dans la proportion de 100
pour 100 la paye des soldats
et dts marins de l'arme et
de la marine rouges. Li Rus-
sie est-elle exempte de la
crise conomique mondiale?
Le peuple bolivien, trs
mcontent de la taon qu'a
't conduite la campa a e
(contre le Paraguay, a oblig
le cabinet bolivien dmis-
sionner.
Par des manifestations
grandioses, comme on n'eu
avait pas encore vu, Moscou
a tt le 1;V anniversaire de
la rvolution sovitique. Tou-
te la ville n'tait que dra-
peaux et oriflammes rouges.
La saut du Premier
r a Ganlhier.Le PreLemon-
lec qui tait cur ce dernier
lieu a dmissionn.
P
oix des autres
EU DES BARADERES
Les chiffres pour 1932 seiont j uu mandat rgulier d'extiadi
beaucoup plus levs. I iio i,
M L.F.Rodrigues Loterie
Nous avons eu le plais r 'e
rencontrer chez M, Koeer, au
cours de la rception du r6 ul
tat dis lections laquelle t\
Presse lut invite, Mr r. L Wo-
drigties. Ingnieur de a Cul n
bia.en voyage Iraveis I n i i
de pour la Coluuibia Phono-
graph Co., la premire num
Nationale
o-o
'poque es1 p is < , cl m'i
p -ce, OU, s i i
la I"- mule
n Vert Gai ut, le paysan
p mvail ch q ue dim oi lie
'" m ttre la poule au po. (''est
Me Donald donne des inqui-
t ides. Eu ces derniers jours
il s'est esquint. Aussi les
mdecins lui ont prescrit un
repos absolu.
Au Nicaragua, il y a
lection prsidentielle. Les
premiers rsultats sont tavo-
rables au candidat libral
Juan Sic; sa.
Ou croit que le Reichs-
tag rcemment lu en Aile
magne rouira tre dissous,
factura de radios et :1e pli i lus,
Mr Hodngues r.ous a e cli-
qu que le but de son voyjge
st d tudier les conditio m cli< )
malriques d'Ilaili pour poi
voir apporter aux appa i i de
roda)'.- les amlioraiioi s qui
peuvent les remit e aiia, .i>es
aux conditions almosph riqutfl
du pays.
Avec une |oie qu'il n'a pu
cacher, maigri la grande mo-
deslie, Mr tfodrfguea i. us a
annonc qu'il croit que le pio-
blme des statiques es' i >0 Q
et que bientl.qaellc que .-^>; i
saison, les radiophih s i i
plus a s'en plaindre.
(.'est a i'aide du demie i mo
dle de radio lanc pai
luiiih ia, que nous av> i.s pu
entendre les rsultats des lec-
tions, re qui nous a permis
d'apprcier le|tini|de la puissance
u luxe que le citadin nie d
ne peut pas se p iyer . b
m tins que la prvoyance ne
lui ait dict d' mler sou
billet de la Loterie National
et i ue I i chance ne lai ail
pe mis d'arrondii son budget
d'wn lot importait.
Quand la Loterie Nationale
le vi ul bien, ce n'est plus la
poule, c'est la dinde qu'on a
le plaisir de mettre au pot.
I!j7".....
[
C'est avec beaucoup de peine
que nous nous voyons forcs
le par er d'un compatriote en
tt:r,l Qatteursalorsque s'ifse rvle incapable" u'c-
uous ioasi.enliii.ius si lies lion.
de n'avoir que d s e impli-
i mettre son eu..
di oit.
Il s'agt ici du Pre .Brierre,
istra!eur des Baradres
l',r. ce moment o la religion
non Miie est oblige de i -
^ Ici. 1 e es droits e" ses posi-
} tio 11 c otre les ellorts so i-
ples et intelligents d'autres
cull ; pour la culbu er, il
est Iris'e de C008tat( r qu'aux
U irad es le pre Brieire ne
sent as. lui, le besoiu de
s'attirer l'estime de ses ouail-
les.
En ng lion du carac re
s icr de sou sacer loce, il
consacre h politicaiUerie
la majeure partie de si.m
temps Cn pleine ch iiie.il n'h-
site | i profrer les ni-
es et n medes insultes
l'adi esse de ceux qni lui
avaient \ rir Me Brdy
la D p it ition n ilionale e i
1930. Et a cet gard, nous
L
r,
apparei
par
MM.
et de la .slectivit de
manipule tour lour
Kneer et Rodrigue.
Nous souhaiions un ajj'ible
sjour parmi nous ii M [\n
dngurs et lui louhaitoua tout
le succs dsir dans ses tu-
des.
Auj mrd'hui est le I57rac
eoniversaire de !.. fondation
du Manne Corps. A celle oc
easion.les bureaux du Marine
Corps chmeront.
I y a tout un pi me
DEUX BEAUX MTCHES OE
BOXE EN PERSPECTIVE
Continuant sa srie de suc-
c> I Association Hugo IfeVS*
Naldi nous olrira, limanche,
BU Parc Leconle. deux grands
mal lies internationaux, qui
seront deux vnements spor
lits sensationnels. Il n'y aura
pas de prliminaires.D'abord,
.Moins Langtois, champion
j hatien poids plume, d >j
vainqueur eu plusieurs Qjat-
( lies, et qui opposa une trs
vive rsistance au lameu* Kid
Norfolk, se mesurera avec !e
Canadien Tiger l'lower (180
livies), trs en (orme.
Puis.Savoie Dsir, le jeune
poulain de Guerrier, reucon-
treraJBertieo Herreia, cham-
i ion Dominicain, un as du
ring et qui a dj {ga^n deux
ne tard pas a rvler les nuuhes eu Hati Crest pour
nsaois dont i se ht volon. |a |)iemiere lois que Savoie
tiers l'cho contre le caudi Uesir aura se mesurer avec
c; ?I *[ k- , i un adversaire de cette lorce.
bien londees Nanmoins, il n est pas d-
cile
lormul< contre lui tant au
Ministre des Cultes qu' Mgr
Pichon ne sont pas prises en
considration, h s calholi-
rr e pour la i Baradi reg et e-
les Irou u sont en Hati raient de voir relever a leui
et dans l'aprs-midi un 5 7 manire les insultes de ce
chez le Ifinistre No r-Urop si. Pitre.
i lo'tirera
UN GUOUPE in Ai lioi.loi
a se laisser vaincre,et
il promet d'tonner lesspce-l
tatedrs.
Comme on lie voit, nous
aurons dimanche au Parc
Le oute deux matches inter-
nationaux trs inties&auts
elqua personne ue voudra
manquer.
m
Gin-laldy
.- CE SOIR 2
, La chaste Suzanne
avec Lilian Ilaweyet Wiliy fntsch,
|; ne u '.' ; Balcon : 1,00
RELEVEZ LE GOUT
OE VOS MENUS
tATiii
En employant le Veheela
Votre lit. 1 e entire
P ui manger autant de
Vi I -aela q elle vou-
dra, Il a un si bon go ...
et si nouveau, tacite a
d grer, riche en lait mi-
nral Vous et 'iule/ ie
Velveela juste comme
vous ter.diz le beurre.
Vous le coupe/, en tran-
ches facile ment. Em-
p'oyez le aussi dans
I !8 plats cuisins, poar
relever le fo( de beau-
coup de plats. C'est un
bornage nou; lissant et
de beaucoup d'usage-..
Mai*, plus que ceci,
le dlice des nouveaux
pi; I s que vous lai tes avec
n'impoite lequel des di-
verses vaii's Je Fro-
mage Kraft vous donne
un -, nouvelle vie e'
un intrt n0uveju
vos mets.
Ivi Balada, en s311'
wichs, que vous aP"
pur ez en piq ie-nique
avecdu ma' oroniel avic
vos plais en dessert ...
ce ne soi.t que quelques-
uns des divers usages
du Velveela et des au-
tres bornages Kralt. .
Punento, Amricain
Suisse. Quand vous lai-
les vo> menus rpppeli z-
vous le mol Krahn.
alors vous saur z ceq'in
vous avtz. Ch z tous les
boas jicieis, ta ter-
blancs, jarres et pa-
quets.
PU U Y SALES CORPORATION
Distributeur
l'art-au-Priiice Hati.
KRAFTOCHEESE
OUVERTUat OUN NOJVEL
ETABLI33EI Et c t s?m d
aureque notre Se* Side-Inn
ou; "aipellera dsormais
TaOCADE t i et qui sera nu lieu
d utr.icu ins et de plaisirs
pii/erl au public l> sune.li
so r, 13 novembre.
^ tprs av lir acquis sur u \
Co e d Az ir l'exprience de ce (
genre deutrepriaestM. Marcel i
Mariino. qui e&| accomnag i '
de sa lem ie, s'esl dcid, sur |
la deman le d u imli e \
a.nis, nff ir aux Po t- n:-
Princ ers un tablissement
mod rne o les a tendent
toutes soles di divitisse*
mente.
! ES BOOTLFGFRS FT IE PR-
, SlUcNT HOOVER
'-" sa is lil ;i an no in'. que
dans la j xjrue de mardi, les
booilegers amricain ont d-
cleiich une offensive dsesp-
re en laveur d Hoovei. Smith
a qualifi, dans un discours
sprendide cette interven ion,
comme la lutte du vice con-
tre la vertu '. L Amrique, a-
t-il conclu, ne peut se soumet-
lie la dictature d'une poigne
de voleurs el d assassins allis
au parti rpublicain."
Avis important
Coquet tablissement si-
tu tout pi es de lu Banque
Nale et di.ig nar Mme Marie
BERTKr.
IL N Y A PAS DE MEILLEUR
PROTECTION POUR LA SANT
QUE LE NETTOYAGE ANTISEP-
TIQUE DU LIFEBUOY.
LIFEBUOY
Lfc. 5A\ Oa Dli L^i bAiN J E
POUR MAINS, PIQURES ET BAINS.
MOHH & LAUHl.N, P. (). BOX-M Distribnteun
lLie Houx et du Cenre,Port-au-Prinre.
Burhancouri
t

Don... sl(?ive,,o,.eafiards,pren,ireplace
UN liAHBNCOURT
Dpt; Rue des Csarsl




LE MATIN
10 Xove.iibre ins?
PA^.fc.
BAPLA
L'Automobile la plus adaptable Hati.
Une^automobile construite avec des matriaux de 1re qualit.
Une automobile de dsignation moderne qui assure une longue dure ci in-
corporant la beaut et le confort.
Une automobile rpon lant aux e>xigenees de nos routes tel
qu'AlttJNR AUTMi AUTO "NE LE PEUT.
La Terrapiane court p us vile, grimpe mieux les ctes, acclre plus facilement
et va plus conto, tablcmcit qu'aucune autre auto de nos jouis, quel que soit son
prix. -'ii
Ceci s'adresse aussi bien aux autos de fabrication Europenne
Une simple dmonstration vous prouvera ces faits
o
Les spcifications sont les suivantes :
6 CWOMB IIOIIjj l\ Mil AI. HUC IMXtDUU
70 " "' iLiTiii ai mu iriiin:
CHASSIS m \ i,i)s ,ulfs
C0U.M IIS DOI'ALB CiRROSSEBIE 1)1 \i; |.||;a: v ,(||||
Le bis prix dentretien, provenant du pins moderne gnie, rsulte dans fenn-
mie de aazoline qniest extraordinaire.
IMAGINEZ-VOUS UiNE VOITURE DE LUXE QUI GRIMPERAIT LA COTE LA PLUS RAIDE D'RAIfl EN TRJISItlIE VITESSE ET OUI OEPASSFRilF El niWKil UF M PRIX
LES EXTRAORDINAIRES PRIX DE VENTE SUIVANTS : '
USCj .loi 935,00
R0AD8ER
TOlhlVu
(OACII
C0BP
SPECIAL SEDAN
985,00
IMI.'i.OO
1.080,00
1.07 o,00
1.125,00
KNEEH'S GARAGE.
Distributeur.
RUE PAVE, PORT-AU-PRINCE, PHONE : 2318 2234.
o-o
Un journaliste mourut de
taim et la minute exacte
o il expira, un anee.envoy
spcialement par Dieu pour
lui servir de cicrone et le
conduire la maison cleste,
se prsenta.
Tandis qu'ils ma^chnien',
lt journaliste dit son com-
pcgiion:- Me permet'.n/.-vous
de iaire une visite la de-
meure des rprouvs avant
Centrer dans la cit des lli-
cilslei neiles?
A^er beaucoup de plai-
S'r, rpondit l'Ange.
- Eh bien, allons*)'.
les deux pntrrent
dans les donnines de Lucifer
et se promenrent p"tnut en
observant tout ce qr.'ilyavait.
L'tnge perdit de vue le
journaliste et se mit le
chercher din's ce laby-
nolhe infernal! Il le re-
trouva assis pr* d un feu,
Un vantaii la main, el con-
templant avec une joie lm
^ei.se une mul'iiiul de per-
so lus qui se dbattaient
du s 11- )en dvoa'ei:r.
An dessus de ce f u se '
Vait une l en li ll-es
f/ie's et annoheeun de
Jwhwus foi.condamns cire
N/; ilernellem id /'"'"' '} "
wifpas pau aux journalistes
,e"<" irauau.
Op bois-nous d'' re
K'Pner le ciel, dit l'nng" -
que ce lieu m "est in ,'
jetable.
Au ciel ? Jamais J
/-
""."SS
Su
i Blanchit
les
DENTS
A l'tat normal vos dents ne
sor.t ni jaunes ni dcolore*.
.7. un centimtre de
KOLYNOSaurla hrosse lche,
I matin et soir. En trois jours
voue les verrez devenir de
trois tons plus blanches.
K01Y\OSpo!irlesdent8,sup-
prlma les dcolorations, assai-
nit la Ixjuche, parfume l'ha-
leine.
KOLYNOS
Antiseptique
Le plus ecc iiomiq-JB des dentifrice!
nn cen'i"ietrs suffit joi
AVIS
DE DIVORCE
Du Jugement du Tr banal
Civil de Port-au-Prince en d'Ut*
du vir g -huit juillet mil neu!
un' Lrete deux, rendu entre le
Sieur Lon Augn>';n Loco, pro-
pritaire demeurant t1 domici-
li a Port au-Pririce, deman-
d< ur en divorce, ayant pour
vocals conseils Mes Charles
R bbil et Haoui L'Z^ire el 11
Dame Lon Augustin Loco, ne
Alice Dorc, demeurant Hort-
; u-Priree, dfenderess* en d'-
\orce, il esl extrait ce qui suit :
Par ces causes et motif* le
tribunal maintient le delaut
donn contre partie et avocat,
pour le profit admet le divorce
du Sieur Lon Augustin l.oco
ordre soi pouse ne Alice
D>rc, renvoie en consquence
es parties par devant l'officier
de l'Etat Civil de la Capitale
section nord pour le faire pro
trente deux avec l'assistance de
I Monsieur Franois Bisloury,
coiiKuiS'grt'llier de sige.
Il est ordonn tous huissiers
sur ce requis de mettre ce pr--
sent jcgunsnl excution, aux
officiers da Ministre public
prs les tribunaux Civils, d'y
tenir la main; et tous com-
mandants et autres olliciers de
la !orce publique d'y prter
main lorle lorsqu'ils en seront
lgalemen' requis ;
En loi de quoi la minute du
1 raenl jugement a t signe
du Doyen el du commis gr< Hier.
Ainsi (sign) : H. BaJ3.AU et F.
Hisioi in
pour expdition conlorme :
t ollationn.
FORCE
SANT-JEUNESSE
Facilement et discrtement par le
GLANDOPHILE
des Lab. ORMOS PARIS
j Notice Gr.ituile et Vente chez
F. SJOURN W. BUCII, Port-au-Prine
et autres lionnes l'harmucies
En excution du jugement
dont le dispositif est publi ci-
dessus el sur la rquisition du
Sieur Lon Augustin Loco.
>o..sieu' Saiuvil La liens, ofli-
ner de l'Etat Civil de la section
nord de Port-au-PrinCe, a, la
oncer; dit que son plus date du se^t no eml) e roman',
grand avantage, la tarde de l'en- prononc la dis. i ni ion du ma
tant issu du mariage sera con-Jriage existant entre le poux
h' au pre, ordonne qu'un ex-J Lon Augustin L >a >.
it tin prspnt jugement qui
admet le divorce ainsi qu in
QiipIIp pins grande gloire
pour mol que If1 contempler
ton j >"t la sonfl moed" -etix
qui nn ruine el mon
ma heur !
Dit?S n Dien que i rp
nonce an < if' afl qn ,r,T
prsr "e rerfdfr \ '"" m
extrait de lact de dissolut.o>i,
seront la di''gence du deman-
deur insrs dan> l'un des jour-
nani quotidiens de la Capitale,
peine d* tous dommages in
terlsenvers lesliers s'il y cheJ*
commet 1 huiss.er Lonce Lsre-
bours pour II signification du
prsent jugement, attendu qu'il
est par dlaut, compens les
dpens,vu la qualit des parties
et le juge devant en cette m>-
lire toujours laisser mie porte
ouverte la rconciliation.
Donn, de Nous Rodolphe
RaraU, Doyen, en prsence de
Me D*i*grotte, siibVitut du
!.i s)uflr;ir.ce de ces roa'h >n* Commissaire du Gouvernement
en iiUdiencs publique du jeudi
i vingt huit juillet mil neuf cent
nles i.
( De iLa Prensat Honduras.)
De l'acte de divorci, il est
extrait oe qui uit :
S tr quoi n us, olAcier de
l E'at. Civil Port section Bord 10 ISI g l, v>i l'eip
dition du jugeai-*nt nonc et I
s'gnificaiio i d'icelui el la son
m.ition la I) im i Lon An-
,! ism o< >. "' Vlice D ><'c, et
piocdant, IVxcu ion du sus-
dit j igertieni, en vertu de l'ar-
ticle 248 du Code Civil d'Hii'i
iv i is pr m que !h mari ig
s insistant 11re le citoyen Lo i
\uguslin l.oco, et la D irae Alice
Dorc est dissout par le divorce.
Dont acte fait en no're b i-
reau, et en prsence les citoyens
s ii i v la i)ji
Port au rince. V
Roben, employ de commerce,
toua deux majeurs, do nicihs
ECHOS
L < Dux -, Club-Spoitr
des las- s'ts italiens a Port nu
Prince,s'est entran au loot-ball
dimanche dernier au Stidium
l)< ssalines, sous la Prsidence
! d'Honneur du Charg d'Afi.iires
d'Italie, Mr A'Iredo de Matteis,
Un oitvre de 0 minthe a recueilli par filtrage
du linon de la Rivire Massacre,
nue quantit suffisante de pou-
dre d'or, pour alimenter son
industrie.
Dsns certains milieux qui
se prtendent informs on parle
d>- propositions d'emnrunt, sans
garanties politiques, qui auraient
t laites au (innvernemenl ha
lien par des banquiers amri
cains.
C'est I jeune (i i -ry qui a
ob'enu la meilleure noie, au
-<> u'ours pour l'attribution des
|)>>if> d'Agent Agricole.
Il se dit que le Gouverne-
ment hailicn va enga er des
pourparlers avec celui (!- France
pour concilier les intrts com-
merciaux Isa deux pays, Les
i iur is la renraaill i ea< i
ges par la France contre le
t- li haitien, jettent dana l'in-
quitude nos exportateurs en
cal.
D ns l'Artibsniti le c'
alflae dans les balance, i.a r
en cette rilie, t moi is choisis
il Itn *ns par la CO n > i ml.
\o -; lecture, avons 'ign l'a te
avec le compara m ( les timoint.
S g'.( : Lon Augu.lin Loco,
S h | Alerte, avocat, Victor
'< tbert, mu doy de corn n-rce
el Sainvil Lahens.
Col itioun
(Signt ) Sonvil 4HENS
Pour extrait con'u me Sign
Lon Auguslii Loco, avu. at.
colle esl splendide. Aussi existe
t il dans les entres acheteurs
I une grande animation.
j Nous croyons savoir que
le Dpartement de l'Intrieur
I rpondra aujourd'hui favora
blement l'avis lui donn.
I pur notre collaborateur St-
plien Alexis, concernant le
journal L'Ordre qu'il va faire
para tira l'Imprimerie Ha-
tienne.
On parle d'un match de
lool-ball interscolaire qui aura
lied entre une quipe d'Hati et
t une autre de l'tranger.
DECES .....
On nous tait part, de Jac
mel. de la mort survenue
dimanche dernier de Mme
Kom ari) Dki.krmr, ne Ha-
i iella Carrnard.
Les hinrailles ont en lieu
le mme jour au milieu d'un
grand concours de sympi
Ihiea.
i Sincres condola 'ces ait!
parents prouvs, pa ticnlire
! ment notre ami Adrien
Cirrnard,
' A TERIttCE-ttpr
La direction de Terrace
'iir.lena apport cet ta
Dli-.s^nient de nouvelles une
l'orations et de nouveaux
--mbellissements. Les aima
b'es propritaires ne ngliget
rien pour faire asir a btir
clientle qui se rend bien .
compte que Terrace.Garien,
Ptionville.est ler-udez-vous
de toutes les distinctions et de
loires les 'rgancea de la
meilleure socit.
I) n, m nedi, Ptio i
V.ilo, chl Mr et Mme JCahl,


Jeudi
10 Novembre 1932
Le Malin
4 PAGES
2euie ikmSLl. V j8i7
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Avis judiciaire
Cabinet' de
Me Menu nui Malebranche
MESSE DE REQUIEM
XV Rue Dante*
Tl. No2_'7(j
Destou<-lie<
A VENDRE SUR SAIS E
A l'audience du Tribunal
civi! de pnmire ins anre de
Port- u Prince, deva it Mr le
Jug= Flix Massic, j ge-com
missaire.
La golette dnomme iEs
peranta de vingt-quatre ton
ns. ancre au port de Pori
au-Prince, avec ses accessoi-
res, dsigns dans le cahier
des charges, clauses et con
ditions auxquelles sera con
sentie la vente, lequel cahier
des charges est dpos au
grefte du dit tribunal.
La saisie a t taite au nom
du sieur Maurice Fontaine,
industriel et propritaire, de-
meurant et domicili Port-
au Prince,ayant pouravoca's
Mes Malebranche et Acton
Lambert, contre le sieur Ri-
chemont Obas, propritaire-
armateur de la dite golette,
demeurant et domicili
Pori-au^rince, ayant i our
avo ats Mes Edmond et Louis
Montas.
La saisie a t laite pour
une somme capitale de dou-
ze-ccnt trente cinq gourdes,
dont la condamnation eu
principal a t prononce
contre le sieur Richemont
Obas, au profit du sieur Mau-
rice Fontaine, par jugement
du tribunal de commerce de
Port-au-Prince, en date du 18
jauvier 1932, enregistr.
Le sieur Richemont Obas a
lu domicile au cabinet de ses
avocats, sis en cette ville, rue
B.mne Foi.
Les enchres seront reues
sur la mise prix de raille
neut- cent quatre-vingt g >ur-
des quatre-vingt centimes-
ci ...... Gdes 1980.80.
Les dernires enchres se
ront reues l'audience du
vendredi prochain, 11 uovem
bre courant, dix heures pr
cise< du matin, au Palais de
justice, (tage de la maison),
dans la salle des cries du dit
Tribunal, devant Mr le juge
Flix Massac, juge commis-
saire.
L'Assjc ation des Membres
-lu Cops bsueignant fan
chanter mardi prochain 15
novembre, des (> heures 1/2
une messe s lennel'e de Ke
quiem l'occasion du 2">me
anniversaire de la mort de
Justin l.linss m et aussi en
mmoire de ses membres
fondateurs, boa uni ires, bien-
faiteurs et actifs et de ses an-
ciens prsidents.
Voici ses pnmipiux mem-
bres :
Plsance, E. Ma'hou. Th.
Martin, Mme A. Bellegarde
Foureau, Mme CiCrou Jo-
seph, Llio Domini |0*, Louis
Philippe Labidou, Aug. Bo-
uamy, D, Viard, Ciedcus Gi-
don, P. Macdonald Apollon,
P. Tessier, F. Porsenna, Jo-
seph (haucy, Dr St Lger
Perrier, Dr Camille Joseph,
Camille Bruno. Lamartine
Denis, Joseph Barthe, S. Da
guerre, Dr G. Bonny, Joseph
et Julien Courtois, Horace
Molire, V. Gervais, W. Belle-
garde, M. Corbier, J. B. Dor*
sainvil, J. O'Callaghan, Em.
Servinceut, Jh Duclos.
Les parents, amis et an-
ciens lves de tous ces chers
dfunts sont pris de bien
vouloir assister cette cr-
monie qui aura lieu la
Cathdrale.
Port-au-Prince.le 4 novem' P/J^,n de loreil,e 8auch
bre 1932. Ideuig-noui.
II ROYAL MA L
LINES LIMITED
Le steamer iCulebraavenant
de Loudres via Kingston sera
ici vers le 18 couraut en
route pour l'Europe prenaut
du Irt.
The Royal Mail Unes Ltd
i.J. BIGIO
Agent gnral
iloiital Gnral Hatiei
Accidents
."> i ov il bre 1932
Charles l)-niz, .*!<> a \ """ue
les M raclai B'i'ssure conlua*
de l'arcade souroilire droite, de
l'avant-bras f| del main droite.
Andra r.hry,3ansFanbourg
Salomon. liilure 1er degr des
.Lu a cuisses. I
Frdrique Annibal, 47 ans,
rue du Cantre. Luxation de l'-
paule gauche.
Clnnn Kxanlus, 32 ans
Poste Marchand. Blessure con--
use d-j front.
lean Antoine, 20 ans, rue de
l'Egalit.
Auguste Macjjou. 73 ans,
Croix des BostaiM, Blessure J
contuse de la t e. (
ti novembre 1932 j
Pysie Uorcy. 50 ans. rue des |
Csars. Contusion rgion loin- '
baire. j
^Marie Pierre, 22 ans. Ption-
Ville. Contusion sur le venir j
b'essu"es confuses au Iront, ro*
sioas avant bras droit.
Annette Exlesiaste, 10 ans,
Bourdon. Piolonde blessure
tranchante de la lace antrieure
du cou (hospitalis).
Auguste Poir.ston, 3 an--,
Bourdon. Conlusi >n du n-z
fornlie Milieu. 23 ans, Croix
des Bossales Contusion du tho-
rax, de l'abdomen (hospitali.se).
Orlie Damy, 39 ans, Cabaret, j
Blessure contuse du cou ( hos-
pitalise )
Marc Mirlil, 10 ans, rue Ru-
nion. Blessures confuses, nez,
des
g
Edmond Pierre, 28 ans, Lalue.
Blessuie contuse rg;on pari-
tale droite.
Elicia Idraon, La Madeleine.
Blessuie piquante de la jambe
droite.
PHtWCIE
CANONNE
49, Rue Rauuiup
88-90, Boulevard Sbastopol
PARIS f
vendant
LE MEILLEUR MARCHE DU MONDE
Produits des Premires fflirauei
if toujours da promliri fralcnour
UNE SEULE QUALIT :
" \A MEILLEURE .,
Rayon Spcial
POUR LES COLONIES
DROGUERIE, HERBORI8TER1'"
SPCIALITS
Franaises et Etrangres
SELS DE QUININE PURS
Tous produits en flacons,
ampoule, comprims, cachets
SOLUTIONS HYPODERMIQUES
BANT\GES, CEINTURES
O ^AS A VARICES
VPPAREILS HYGINIQUES
pour tous usages
Appareils Orthopdiques
Sfrinffues hypodermiques
Pharmacie de Poche, de Voyage
Coffres Pharmaceutiques
pour usinai, Communss, sic.
Les avantages qu'olfre la
Cuisit e lectr que
- HOTPOINT
soni mainte nant coim is de
tout le monde.
Pour vousen convaincre,
visitez noire salle d'expo-
sition.
Compagnie dEclairage
Electriaup.
cc celle audience du ven-
dredi prochain, 11 novembre
courant. 4
Fait et rdig par avocat
po trsnivant soussign,
Po-i-au-Prince,le 7 novembre
I J932.
adjudication sera pronon ( Sign) H. MALEBRANCHE
i avocat.
Monsieur et Madame Geor-
ges Dnies et leurs enfants,
Monsieur el Madame Fernand
Vyles, Monsieur et Madame Ed-
mond fticardo, Monsieur et Ma-
dame Didier Jarbalh, Mademoi-
selle Adrieinie el Alice Dnies,
es familles Boucard, Moravia,
vital, Cral'l, Vyles, Kicardo, Jar-
Kilh, remercient vivement les
personnes, lent de Jacmel que
de la capitale, qui leur ont don-
n des tmoignages de sympa-
thie I occasion de la mort de
Mademoiselle Marguerite Dan tes,
leur regrette sur, belle-sur,
tanle et parente, dcde Jac-
mel, le dimanche .'10 octobre
dernier, munie des sacrements
de l'Eglise, et les prient de re-f
cevoir l'expression de leur pro-l
londe gral t ide.
Projets de Factures
et tous renseignements
sur demande adresse
Pharmacie CANONNE
49, Rue Raumur
88-90, Boulevard Sbastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
France ni l'Etranger
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera voire bon jne--
I ment, justifiera la confiance eue vous nous aurez pecorde
en nous garantissant votie apprciable patronage a l'Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance
Bire la pression.
B p\ en 1
y
M
LLE
CLAIRE VIEUX
1UR6EAU
Aliiiiiiiimii
DE NEW-ORLEANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTO-DOVINGO CITY CURAAO^
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO
D
New-Orlans, Louisiana, Sails
Mobile, Alubama, Sails
Port-au-Prince, Hati Due
SanloDomingo City, H.l). Due
Curaao, D. W. 1. Due
Puerto Cabello, Venz. Due
La (iuaira. Venezuela Due
Paramaribo,Dutch Guiaua Due
Paramaribo.Dutch Uuiaua Sails
Curaao, D. W. I. Due
New-Orlans, Louisiana Due
-VANGLN AUSTVANGBN VESTVAXGEN oct. 22 nd oct. 24 th
oct. 15 Ih oct. 29 th
oct. 19 th nov. 2 nd
oct. 21 st nov. 4 Ih
oct. 23 rd nov. 6 th
oct. 24 th nov. 7 th
oct. 14 th oct. 28 th nov. 11 th
oct. 19 th nov. 2 nd nov. 16 th
oct. 23 rd nov. it th nov. 20 Ih
oct. 31 st nov. 14 th nov. 28 th
Prcuant fit et passagers pour tous les ports ci-dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
R.r0.^li-;Pp.drn V' OS***!* irmie' Hali ; MoQle C*M. La Ro.naua.
rfrnrilpi,Km ^T* t"f RPubli

e Dominicaine : Coro, Carupano
Cumano, Cuacta et Pampatar,Venezuela, Aruna et Beniire, DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLEANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO
r,?uP,lrer,le-mi!ie!l- ?toV- mois Reliant directement : Puerlo-PUta.R. D.
Crp-Ha,teu Oona.ves Pet.t Gove.^ux Caves et Jacmel.Haiti et Macaraibo. Veooe.i.
Ci m ur i suff,san! rtloB5|. ces bateaux toucheront galement PorUde-Paix,
fn ^,,IraRaDe et JD,;n, de
yaco-s ef La Romane. R. I). Aruba, D W I
st Vernir1' F1ride' ^ ^^ t'HM'" U ****&* Dominicaine Cura80
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisan'e
( Sujet changement, ai nulaiion ou ajournement sans
A. de MATTEIS & G0,Agents Gnra
De retour de France, Melle
Claire Vieux se lait le plaisir
d'annoncer son aimao'e clien-
tle qu'elle en a rapport :
Les plus jolis tissus
Les plus jolies dentelle.*
^5 Les plus jolies lanlaisies
Les toutes dernires nou-
veauts parisiennes.
En oulre, elle a rouvert son
rayon de conlection :
Robes d'enfants,
Layette
Lingerie pour dames et
fillette*-.
Le tout du meilleur go\ et
des prix dliant foule con..
currence.
Avant d'aller ailleurs, une vi-
site s'impose ce pelit coin des
grands magisins parisiens, d'o
vous sortirez toujours satist, it.
S"S C
' LIGNE COLOMBIENNE )
Tlphone: N 2323
Le vapeur Bolivar > Voy.
100, parlira de New-York le
9 novembre directement pour
Port-au-Prince o il est at-
tendu le 15 novembre J932.
Il repartira le mme jour pour
Puerto Colombie, Cartac.uc,
Cristobal, Kingstqn et New-
York,
Le manifeste de ce uavire
n u par avion est la dis-
position des clients en nos
bureaux sis angle des rues
du Quai et Tho nas Madiou
( vis>, vis de !; Douane ).

Le vapeur Baracoa Voy
110 venant de New .York et
des ports du Nord est atlen
du ici le samedi 19 novembre
en roule le mme jour
les ports du sud,
N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT TOUR A
TERRACE-GRDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1.600 pieds d'altitude L'tablissement ie plus frais des tB
virons de Port r -Prince.
Si!Uwemei1t 15 ^inu,es d'auto sur une excellete route
asphalte. Vues merveilleuses de la ville et n port.
.Boissons de foules espces
Vriangunenls paiticulier* pour les peusns de jour, la
naineou de mois
Laboratoire SJOURN
DRhXTlRS
F. Sjourn, Pharmacien
R. Sjourn, Pharmacien de l'Uriverst de Par .
M. sjourn, Pharmacien de luuiveisil de Parii,ancie
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines, du suc gastrique, du sane 1 Wai
e.rmann, Ure, Cons'ante d'Ambard, Glycmie).
Dei^richats. Des atires lcalea.
Lykes Brothers SS G lnc
Texas Hati 'Santo Domingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier a paSsagers et
SSLin S }CS Pf!s..du Golledo Tex.es directement avec
Port au-Prince, Hati.
.mnn" U rce>tion raPide et le maniement habile de vo*
importations, servez vous toujours des navires de a LYKE
Les prochaines a rives a Port-au-Prince sont !
Sleamer Margaret Lykes
Steamer Tillie Lykes
Steamer Almeria Lykesi
Steamer t Rotb Lykes 1
10 novembre
18 novembre
25 n -.vembre
2 dcembre
kJurean: Rue du Magasin de Ittac. Boite Postale B
pour
de lrt est oflerte.
; avis. )
Le vapeur t BogotaVoy. 109
partira de New.Yok le lu-
novembre, directement pour
I Port-au-Prince ri) il est at-
| tendu le 22 novembie 1932.
i
n



UXj
repartira le mme joar
pour Puerto Colombie. Caria-
gne, Cristobal, Kingston et
j New-York.
William E. BLEO.
PROGRS NOUVEAU
i RHLM ^OL\EAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL OtFIANT TOUTE CQNCURriENCE
Clairin Vierge
A Chez N. NAZN


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM