<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Magloire DiRCTEOB 1358. RUC AMEKICAINE 1358 IELEPHON N'2242 Regarde eu-dedan de tt : c est au-dedans de toi quest la source du bien, une source intarissable, pourvu que tu fouilles toujours MarcAURELE tfflie ANNEE N 7816 PORT-AU-PRINCE (HATI) MEIV REM y NOVEMBRE 1931 Autour de la Dette publique — o — XX T Les dires du Matin confirms. Idal Rliiiin ALIX ROY 30 annes de succs. s i y fc II I Moasavons montr, en nous trs du Trsor en les vendent i ,t sur les propres dclara-1 un prix bas et perdre eu ecli fous antrieure^ du Conseiller l tant 4 4ns prix leve New En ralit et en n'envisagea ni fce7-parlant ^nll de :^ ux levs , tantt, de Unix lgrement au deaaous du ir enfin tablissant carrenlque les G.10.4) 092,10 de gres ont t payes b.9 81U22, r, -que le taux de 8o auquel gnnentdtre vendus les titres AetC( et non les titres H (In secrtaire d'Etat des tiuunces ) ne saurait tre le taux d achat de ces titres, comme <>•> la lai! dire celui-ci. S'il devarl en ire ainsi et puisque le gardieu amricain de notre Frsor (in. sans crainte (lse tremper, que la sortie de fonds qu'il a laite po 0r l'achat de ces litres s'lve |G jsll 222.65 alors que les wr es achets ne reprsentent a c-lauxde 83, que G. 8 9U728 28 le secrtaire crbtal environ qu accusent les cm lles du Rapport, et alors le Secrtaire d'Etat des h nanees doil examiner de prs l'opration que viennent de cou dure le Conseiller financier el l'Agent fiscal ; et s'il ne le peut ni ne le veut le Prsident de la Rpublique doit s mouvoir devant un cas tel qu'il confirme tout ce que nous avons dit pr cdennneni des sries d Opralions: accomplies au compte de noire Dlie publique. Avant de dire ce que nous croyons tre la vrit pour ce cas spcial, acceptonsi provisoirement l'opration telle qu'elle apparat la suite des dclarations du Dpartement des finances au houvellUtt e voyons ce qui aurait du se passe; 1 selon l'esoritet la lettre des couli'aS d'Emprunt. Selon le Secrtaire d'Etat, on ne pouvait pas trouver acheter en bourse. Au lieu de l'aire le tirage au sort, pour avoir payer le pair, I Etat a vendu, dfaut des partiailiers ,au mme prix qu'il avait achet, c'esl- dire 85.-* Il est dcidment difficile de taire admettre par notre Secrtaire d'Etal des finances que, dans celle matire, 1 Etal ne saurait tre assimil un particulier , s'ugissanl de placer de l'argent en litres. Mais acceptons, pour une t'ois, cette assimilation pour lui demander s'il croit que des particuliers qui auraient achet des titres au,raiei;l cru de leur intrt de les revendre au prix contant. () r, puisqu'il s'agit de la mme opration pour' le Trsor et puisque celui-ci, depuis plus de six exercices, a cru trs intelligent de l'aire des placements eu titres pour pouvoir en toucher les intrtsqu'il pte lui-mme- pourquoi na-l-il pas consenti a %  •. ..,;,.„c mi au que 1 intrt du Trsor hatien dans ce cas,— et tant donn que ce que nous avons suggr de va ni notre dficit budgtaire, savoir le paiement en litres de l'amollissement, se trouve avoir concid avec l'impossibilit de trouver des litres ache 1er en bourse, le Conseiller li naiicicr, dfaut de la remise pure et simple des litres pour lamorlissemenl i tait oblig de lt t vendre au pair : tel est l'esprit et telle est la letlie du contrat d emprunt lorsqu il dit ( arl <> i : L' tgenl fiscal appliquera les sommes du tond d'amortissement l'a 'lit des litres sur le march ouvert, s'il est possible de les obtenir un prix n'ex cdant pas le pair augment des intrts chus. Toute somme du fond d'amortissement qui ne sera pas applique l'achat des litres 70 joins avant le 1er Octobre, sera employe la dite date au i achal des obligations par tirage au soi t 190 o o ..<> Q land le Secrtaire d'Etal des finances accepte de dire, dans sa dclaration, qu'on ne pouvait pas trouver acheter en bourse , se rend il compte de ce que cela veut dire, soil cli 1 s;uis entendre sooe-estimer sa grande intelligence 7 del veul dire que les porteurs ne tiennent pas vendre donc, c est le pair! car. ne tenant pas vendre perle, ils ne sauraient reluserde rentrer dans leur urgent, 100 0 o El c'est pourquoi le contrat d'emprunt, lait par des professionnels trop aviss plutt que pas assez, dit que quand on ne trouve pas acheter sur le march pour amortir, on doit faire l'amollissement au pair. A part celte raison tire du cont al d'emprunt, le Gouvernement avait une autre raison lgale de ne donner les litres qu'au pair : c'est la loi du :i aot 1926 autorisant le placement en titres des fonds du Trsor aliu de parer prcisment l'impossibilit de trouver acheter eu bourse pour cause de hanse audessus du pair. Tout ce que nous venons de dire suppose une situation normale dans laquelle on ne trouve rellement pas de titres acheter autrement qu'au pair el alors, pour nous rpter c'esl au pair que l'Etal devait cder ses litres, tant le seul (porteur i accepter de vendre. Mais, en ralit, la chose s'est elle ainsi passe ? Assurment non, puisque les titres ne sont cols actuellement qu'aux environs de so. Or, comment concevrait-on qu'on ne trouve pas des titres •' aehter lorsqu'ils sont en baisse. Au Palais National Le nouveau Ministre des tats-Unis ro net ses le 1res de cra ne. Avec le crmonial ordi tribtier partoal o ce sera nuire eut lieu lundi la repossihlenii naintien des liens mise S. Exe. le Prsi lenl de de lincr amili qui ont uni la Rpublique de la lettre acnos deux pays. Tandis que crditant Mr Norman Armour mon pays toul entier clbre E.E. el Minisire Plcnipileii'celle anne le lOOrae annfliaire des Etals-Unis d'Amever.iii i naissance de rique el de celle mettant fin W une s > ir la mission de Sic Dan i M unc nrl ;snl m po ir ro. Voici les discours pronons le peuple des Etats Unis de ces en celte solennelle cirremmorer le concours maconslance : ] t rii m ne d i pur le la cause de Discours de S. E. Monsieur la i b r'. amricaine. Mon Norman Arniour, lv E. el M. Se i n ml plusie irs P/de Etats-Unis d'Amrique ns le fils d'rfalti ottr h vujnntaireme il leurs i tr Monsieur le Prsident, e s , ,,,,,,.,,, ., A .,,,,,; { l honneur de prsenter ,-..., d EsLiing.par Vitre Excellence la let re kan ,,, ,. ;l i , c0 par laquelle le Presidenl des d %  S .eanmili, unis bea icoup EluLs-l LUS m accrdite cou Il y a Vingt-cinq an !.i MATIN, 9 No uu jailli lune malin aim. (Llmure et fi.ua a la Maison ; drame meldonU Ai a et e I lagon la plus t anle pour le suiveur. nu \ tirer parti k i\ci>crsj s/,i/ /. si bien '/ne, mal trit du Chef arqut l .h" Innocent foichel Piei s mtenuil laccasalion le. Jury a rendu un ucr li %  d acquitte ment <• i faveur de l'ardt nie amoureuse. hnake Arislid i mise %  r • VOTRE CUISI.1E, IMU ,. i .,, La crmonie l'avait sans doute ; ience a r-rus, car il s'amena un moI' •'• s ''.' .|,-s.. instaurant du l'ont SjiniL'n gendarme tut appel, qof a du panier-a saLde.et le tux Pioisien la manque sc ipsa u ns demander son reste, i (si nr.dheuieux que le gendarme s'en soit tenu la mena .. a vu sur ;son trente et nu l'lgant ami qui parlago sa vie entre Paris et Porl-au-Prince. Il i (venait d'un en'errement, drap de noir des pieds la des ganta au couvre- h t. e me son Envoy Extraordinai re et Mini&fcre Plnipotentiai ce auprs du Gouvernemeul d %  i . s, xli %  loi n ni mainlenaiil d.i s >m neil i 1er lel d ni MI p i\ inel de lien mus. Jiuune letlr ,,;,,•>. rles li-.'ux vieilles il M ibliques de i misphre Occidenlal. P irl-aU'l'nnce et d Si-Marc est un g in atioo (K'> i nu:' : .! i i t § Kl i ts phy %  : • Et •,. qu %  I n insv beau lnbreaxl associez dans vos g.m.s, iQd I. liseur, ( I le |elil trai\ deste instaurant du l'ont Saini lier, ud o dmocraliqaemenl il commanda un bouillon. Oui, s pourquoi le cher camaile se crut il oblig le se ca ch r pour vider son bol '' N n;i ŒIL vous a repr i I .1 V > %  '-n! B*o Pii incitant ii,i a la mission de mon distingu pr lce [)r I) .nia (i. Munio. le suis aussi charg d'< primer, d ans celte solennelle occasion, les vœux sincres du Presidenl pour la prosprit d'Hati et le bonheur personnel de Votre Excellence. C'esl le dsir ardent du Discours de S E le Prsident de la Rpubli |ue. Monsieur le Ministre, En rend ml nu juste hommage a la hante distinction v.. es c ( is ai lieu ou ,, • %  %  • de votre prdcesseur (in a Prsident que les cordiales , ,. .... i %  ..i vsi.'iie ses louchons p nu relations IIIII existent s heu* A? H 1 ,.,nUl> uUU' 1111 • Mltl \M t I' 11*. re use ment entre nos deux embrasser Ulie 11 lUVelle e.ivachler lorsqL.. IU point d'tre obhff de venir jusqu' Port-au-Prince traiter Vni.at 85 o/o ? Raret el hausse marchent de pair, ainsi r| ue baisse el frquence ; mais rarets'accQtnpagnanl de baisse, sans tre impossible dans des CM anormaux, es phnomne plutt curieux' Pour expliquer ce phnomrire o l'a :co np ignenl tous mes vieux, j re *ois avec plaisir les lettres par lesquelles S )n Excellence le P sidenl des Etals Unis VOUS accrdite comme Son Envoy l Extraordinaire et Ministre lans la epub inn < il.uii a? .... , -, „„„•,, ,i,, ,. ,,' \ l'ieniiiolenliaire auprs du aque le u est attache par des ,, %  , ,,;,.,, Gouvernem ml Hatien. Il m'esi particuliremenl agrable que vous ayez t choisi p iur succder a l'bou irable \)c Dana (i \I mro, o un mon ni o l'on ne pouvail le urer un meilleur en i ni un ch >i\ pins heureux que celui don diplomate qui a llammeut lad ses preu m | i T m. -.es litres i i i lime et a l'admiration, et i la lien oniniee nous a dj lad connatre comme un des tervents de l'idal olden Rule. Les inoubliables souvenus hisl iriquei que vous ave/, si d slicaleinenl vo pies ironl droit au cœur de tiailiens, lonl c'est l'une des plus le pays puissent coinni 1er de regnei. Je suis extrmement heu rux d avoir jouir du privilge de servir eu (pi.nue de reprsentant do mon pays dans id liens d amiti rceipro pie el de sympathie historique. Jos galement exprimer I espoir que je p nirrai compter dans I accomplissement de ma mission sur le mme concours bienveillant qui lui invariablement prte mon prdcesseur. En iiieme temps je crois qu'il n est p is qi saire que je donne V >lre Excellence lassurance que mon but constant sera de coui 1 la ,ns(| 1 11 '" %  l ,, ~ .i ilentcn ; d u pi il ce i in M, d'aili:ir le se i .. %  vu, MI un banc du Mars, deux poux •uls qui s'embrassaient i tient co in me d'ardent ; • Le spectacle tait li ,al .. indiscret. lu biaul opina Imite von i pitoyable gavroche. lits vieux paraissaient ^iSKS n? ^^w^ifcfrE frixcolanl dans un cas ou t'A |enl fiscal aurait appareinmeni pay n'importe nuel prix audessous du pair ? La rponse laquelle nous nous attendons est celle-n : mme, malgr tout.l'Elat n es is un particulier — <' n doi.ci.ar La vouer,el AU a intrt ce que l'Agent fiscal n'achte pas au pair pour Baortissement.leTraorani uim cder ses litres, guene ,uel Quelle diftrene y a-t-il entre perdre sur les u ce que nous avons dj dit de a National City el de son opration .i-iliale de prendre ellemme toutes ies obligations de (a SL ; -; • A 92 131 o/o. Dne baisse Ie4 Ijlrea, ou plutt, avecell > 1 l '" U)"^ tanl une situation a,< du nnr.h afTeetant en nral l'< ne pouvoir gure h i breaeur, pour lea titres hattiens, moin irexpha uer le relus de la National City de vendre a cette condition c'est a*4irfl perle. C'est pour n'avoir pas vendre ainsi (pie l'agent fiscal, qui est encore li National City, est venu juspi'ici trapper A noire porte. De sorte que, au heu d'avoir vendre a perle, elle gaj dans l'opration qu'elle vient de faire, eftecord avec le Conseiller financier bien plac a NewYork pour laire U [estions utiles lo — la dillrence du tant 6 itiiues lii i i de penser par. la contribution efli tive i i leurs anctres ap porlrenl a i i cause de la libert cl de l'indpendance de votre grau I pays. I ne lois donc rtablies les 1 KJ II Uiiu n in i illl UI M I li %  •"• %  '•---inoins qu'oq n'explique, dune le l.i lions normales qui di laon valable, le taux de 85 ai 1 ent exister entre les deux (Use parle secrtaire d'Etal des!plue vieilles Rpubliques de i n. v Occidental, n es 1 une el i autre du ifoild I' .main de hberti i I de justii e, ri< n %  plus aise qu ISOs le piieie de l -" 11 fiance et de mutuelle bonne nosphi vous trou i ) i\ c: ; louj irs |) % %  : T vis -\ is du CKHJ vernemenl d< s El ils Un id Amer | ie. C'esl elle, celte p litique le n % %  • .i lre fcon I qui va ls ir n lis s dliclti r, je m pi i i l I esprer, llo, plus i i is .-.i irl i, dans la pei ipeclive des rsultats c ni crets et utiles qu'elle p il surer, Q ix si n %  !' :s cl i Prside.il il • >V>T pour la [>i is pril • de la IV publi | ie | i /OUS ave/, bleu VOUllI HIC Iransmettre, le h IUI esprit de COIl >ll Cl Illl lein )i,;uenl, san. m loule, VOS s ) lennelles el amicales dc i r. liions, de molli que voire si juste ueiii appr p Kir sa droiture el s i , la, joinl a ix I du. n il C '.i que je vieil du. leur de mu %  in iri|u lein i U sur garaut de nul i i U rcipi ique de nain et d forli ier la |i de entente ni lispensa: oie u i ex icle comprhension ; el a la solillio i pral' 1 le de. problmes communs po i nos deux Goa\ i nemeiils. ) C il que je suis parliculii heureu \ de vous louhaiter lu bienvenue, el di IUS AvIII uider de transmettre udenl '" vor, i n des iiens, les vieux suicr i j tonne p mr sou b ni m tu I el u i. .i %  I lion des E a.-, i ni-.. i ien en train, si bien . consults ils (iuances ; 2e le quart pour cent de translerl plus nalui ellcn; les coin nissions contractuel el anflll elle gagne de lses propres titres pour [es i j n tend lui-m v)o dos ou ne peut que le tondre. ^.1 suiu.r) Liouidation AUTO SUPPuIi H Ml LtQU Pitumu Dt litllt AUbAlMl, •' il leur banc et reprii o nue haute du ineilleiu augure le chemin du logis. • • ... voit que ce qu'il y a di m Uni apri le Rhum Aliv Roy c'esl incontestablement ui e Rhum Alix Hou ... voit -pie c'est l'orgueil souvent, sinon toujours, qui nous d Cle nos altitudes. ... a vu ce pauvre mari qu'un i acci lent confina dans sa chaiselougu grand rentori d'ored.poastrdes cris de putois es i tois qu'avec des dlises d'infirmire, sa lamine lui I. sait un pansement. Survint lt D ecin qui prit le coton i m bile des mains de Mai i M i t poursuivit le pansemni, dune main appesantie et sans m • agement aucun. L • pil ent, contrairement ce quon aurait pu attendre, ron* gei eui emenl son trein, Muni, i inta pisipi' la tin le la d IUIO iraoMi preuve,sans I i,, note, la m nndre crisp iii >u la vis g -. iralni sa souli i ,.,i I -m ue n'en revient pas. ... v lit que le dtraqu, dont noos avons d| i signale les lu, coatinae scandaliser les s aux concerts du Champ de Mo. 11 trne, chaque diui i lu-, au milieu d'un groupe i v.us, racontant les hises les plus obscnes avec stes rvoltants d'inde us que viennent pas; mes. La police ne lie paa mettre la i,v individu p.'i y a du nouveau L i idsrneau du Posted Dernirement le tu liesse. Longues charges d',„,, „ mes et demoiu e-nimpagne. u tj.t ne Y. i pons gagn-^ enta et cest eodll des cris indlgn i ,ii t voie.. On ma coll un Que p4u



PAGE 1

^Af.E 2 LE MATIN 9 Novembre 1932 Nouvelles de l'Etranger Mort du ministreZZ 4 CubaJ; :„ l_;M. Ricardo Herrera.y rGoiral, ministre de Cuba Paris, esi mort dans son ap 0 Les manifestants avaient pntrj dans Londres en chantant des reirains rvolutionnaires et prcds de la bannire communiste portant Ent d.... B.iSi cm„,e .mbU-rne. la bacille il tait g de Utt ans. Le mi1 et le marteau. MAUX DE'BINTS .J "*fT„ Dent. Bgg.S^ BUME TUE-NERF HIIBIQA | LaMWOwe u ^^ 4 Port-ftu-Prtnc : Pliaruiacia BtUJ. 1 ] service d'inspection des maments du pays tiennent y fi rais taUntl qui sera plac gurer. Il reste '.encore deux ou sous la direction de M. Vietrois pagelibres. nistre tait arriv y a un mois. En faveur deRcosevelt Paris —Il semble que U colonie amricaine dr Paris soit en laveur de l'lection du gouverneur Uoosevelt la prsidence, dans la proportion de trois un contre M. Hoover. Beaucoup de journaux franais estiment que M. Hoose velt seiait plus lavorable que M. Hoover au rejet de la prohibition.ee qui contribuerait, dans une large mesure, venir en aide au commerce des vins. Un trait d'extradition entra les Etats Unis et la Grce Une tro sima conf rence Indienne se tiendra Londres Londres— Une troisime contrence indienne se tiendra Londies vers le 18 no vembre. Le mahatma Gandhi n'y assisterait pas. Les princes seront reprsents en ma.orit par liurs premiers minisires. Mr Mac Douald prsidera la contrence. Violent Incendie au Japon Tokio— Un violent incendie a dtruit 722 maisous dans la ville de Komatsu, qui compte 12,000 habitants, nus de h moiti de la popo latiou se trouve sans abri. ei la ureuo Athes,le Prsident de L rentre^u prince la Houblique grecque a siNic0la8 Hl ne gn un trait d'extradition l avec les Etats-Unis. Le jii-1 nistre de (irce Wathing Hlne Bucarest — O annonce olliciellemeut que le prince Nicolas, Irre du roi Carol, tor Greager. Il y aura un inspecteur dans chaque rgion, croyo is-nou — L'ex>prsident Calvin Coolidge, la veille du vote, a fait un dernier elort en faveur de la rlection de Hoover. De sa rsidence de Northamptou, il a prononc la radio un discours dans ce sens. — Le chancelier allemand von Papen a dclar que le gouvernement emploiera toutes les ressources matrielles et morales du pays pour ertirper le communis me d'Allemagne. Mais les communistes sont les bnli ciaires des dernires leciions allemandes. Ils ont 100 siges au nouvaeu Heiehstag. Au stad'um du nouveau Forum Rome, des feuilles de v-gne en marbre ont t jetes sur 60 statues pour masquer leur nudit, la demande des autorits vati canes. — ftgr JoMu, l' Evoque des (Jonaivfs, est soutirant. On annonce son Hrirt pour France. — Le monde des agriculteurs s intresse beaucoup au Dcor-' liqueur et Tarare Golotex dont l'agent est M. E. G. Wolfl, Jacmel. Une machine de ce type peut tre mue par une iemme et une seule personnel peul dcortiquer 60 kilos dej caf par heure, alors que Ml produit est en mme temps nettoy et dbarrass des corces dtaches. — Nous croyons savoir qu en vue des soires de fin d'anne, Terrace-Garden Ptionville, le slect Cabaret dansant, recevra de belles amlioration*. rentrera Bucarest pour re-j — Le magnat mricain en preudre ses tondions de chef] lai lit? et eu fuite Samuel lronautique dei mil, a t arrt et emprisonn Athnes. Il sera probablement ex'rad. du service a Koumanie.aprs une absence d'un an et demi. Le prince Nicolas avait quitt son pays pour avoir retus d'obir un ordre de ui enjoignant de E aratits en vue de la journe yppique de dimanche 13 novembre prochain, lin cheval, appartenant au colonel Liltle, chef de l'Occupation, — lequel en passant est le piomoteur de celte manifestation sportive, — D'autre part, Mr .Maniu a l Ancon ., w nene laocreua m !" *r~* "'T !" rw. pn „i; r Bandant 2 heures, Auguste part, via Ntw-Yo-k, les, ci-devant Madame Chai les C ??! f?LJR! uLZ, ,i£ cour aller occuper Londres Salnave, ait chauler le lundi ton est autoris changer les ratifications. Il a t beaucoup question, dernirement, de ce trait eau >e de la prsence, en Grce, de M. Samuel lusull, mis en accusation aux Etats-Unis, l'occasion de la faillite des nombreuses compagnies qu'il contrlait. Carol lui enjoignant dt .*. ~t. ma ii pour qu'il se rconcilit e8 | grand favori. Santiago (Chili) .-Lest.. I son lrre | -C'est ce midi que, par Unis et la Grande-Bretagne Mr Maniu a r An con ., M. Hen Tancrde ont reconnu le nouveau gou'^ JJ^, 2 vernement chilien an pouvoir depuis le 4 juin. Ces deux pays ont confiance clans le programme du prsident puvisoire Abraham Oyauedel. Les chmeurs ne Angleterre |LondresDeux mille hommes et femmes, allmes, sont arrivs Londres et se sont rendus aussitt Hyde Puik. Ils sont entrs peu prs immdiatement en collision avec lu police et ce fut la basane la plus ^srieuse qu'on ait vue depuis nombie d annes Il y eut uue vingtaine de blesss, dout ueut sieusement. DEPUIS SAVANNAH... 1 Dus son discours au Pr-i sident de la Rpublique, Mr Norman Armour a eu la dli cate pense de rappeler la participation h: .'{tienne au combat deSavannah o beau coup d'eux ( les fils d'Hu'iii) 'qui firent le sup me sacrifi ce, dorment maintenant du sommeil ternel dans mon pays, gage solennel de l'ami-' lie qui doit toujours rgner entre les deux plus vieilles Les Amricains du Camp l rpubl.ques de 1 hmisphre d'Aviation font de grands prioccidenta 1 Si on le comprenait ainsi au Liepartement d'Etat 1 Madame Franois Jean Charac'la prccesse Helue.l'anpour aller occuper Londres cieune pouse de Carol. Cette * poste de Ministre d Hati. I *luu ., ^ ,-, „, fii fep.com D&on de sa li mme et dernire est venue a liucarest pour tre prsente au douzime anniversaire de naissance de sou tils. Salnave, l'ait chauler le lundi 14 novembre courant (i heuAugmentation de l'encaisse or de la Banque de France Paris — Le bilan hebdomadaire de la Banque de France indique uue augmentation de 25 millions de 1res dans l'encaisse-or.qui atteint le chiftre de quatre vingtdeux milliards t>7 millions. La circulation fiduciaire, qui a diminu de .''i millions, est de M milliards 548 millions. sii.i uuaic ue .nmiaiii. v. ........ %  est accompagn de sa ftmme et res et demie a la Cathdrale de ses deux fillettes une messe de requiem en m— Les discours trs nuancs, moire de Louis Charles Salnave changes entre Son Exe le Pr l'occasion du 18 me anmversident Vincent el Mr le Ministre saire de sa mort. Amricain, Norman Armour, Elle prie les parents et les ont bien impressionn l'opinion, amis dconsidrer ie prsent — Le Numro de Nol que aviscomme tenant heu d'invilaprpare LE MATIN sera une magnifique ralisation. Aussi tous les finis tl tablisse lion. Port-au-Prince, le 8 Novembre 1932. o-o Comme on demandait au nouveau tniniatre amricain a PorUau-PrinCfl O qui lui avait cuise la plua da pllair dapoia une aeraalna qu'il liait parmi nous.. M. Norman Arinour, qui aal Donnas obarmani, Inlalligtnt et de gal trtar, rpontlii tranehatnem : La natura >i' voire pays aal lucomparabla, ses habitant* 'd'une courtoisie exquise, les fanmes d'une lgance parfaiie, son gouverneiue ECHOS Le concours d'admissiop l'Ecole normale d'instituteurs a donne le rsultai suivant : 16 ;dmis sur 32 i postulante. Il kera choisi parmi les admis six tudiants a/lganca parfeHei aonl Originaire I de la province al d'une intelligence %  u-Taux.quelS seront attribues les prieure mai au-dessu delmil il y %  t)l ur ses accordes la prequi lrille miev:x que yolre r. I .i.i il _*^ .„..A auleit : le RHUM 8ARTHE CACHET D'OR qui est le meilleur et insislible dfenseur de votre cause uatior.ale m 1re un ne. Haitiana passera dimanche sur son cran un film nouveau:La vie mystrieuse ide Ste Three de l'Enfant ,,, ,., .,,, ; , ,, M JSUSl.S.On y verra les difiLt PRIX NOBEL DECERNE A UN fentes phases de la vie cd.POtTE HATIEN (?) allk dc ia.uo^ Mnl -son La Liitln DlartO dans son i enai ce, sa jeunesse, en lin sa numro du 31 octobre, annonce mort. Il sera intressai' I ie que le Prix Nobel sera sttiibu voir cela. Les admirateurs, cette anne lilluslr*: pote BU ltout les admiratrices, de Hatien Paul Valry. Sle'lheise y seroui tu iouie. Nous laissons a noire a/and Qu s Mua | e | e suicide, confrre dominicain lanspon^ der nier,de M. Nailian X&'wrSS'tiZ BSt. employ aux usines niatiou ne concerne pas un des de Prince, qui s est lie uue I balle au cœur. .Ses obsques ont eu lieu le lendemain dimanche. Avis Important | Eu application de la loi l Coquet tablissement sircente sur l'exploilatiou du tu tout prs de l Banque sel et le contile de l'Etat, Nale et dirig pir Mme Marie l'Administration Goraledes BERTET. Contributions oiganise nialio ntres. Belle entre toutei Suavi j '-.'. l'oeuvre del : .:iin>, Ajoutes bain ou de ia cuvette a l usea larg ni p u otre toilette et toutes lea heurea du iour o se fait sentir l'action dprimanta de la clialeur et dc la fatigue. Bien exiger la Marque dpos e '4711" sur pljqiifttf HIcuTOr." uu m&Rx .'ckW Cin-laldy DEMAIN SOIR La chaste Suzanne avec Liban Hawey et Willy fritsch, E'He 0,50 ; Ba.con : 1,0 Ne le laissez pas terrasser par la maladie! Alors que votre bambin grandit et est en bonne sant il serait pitoyable de permettre la maladie de dtruire les effets d'annes de croissance normale. Trop ( souvent la rougeole, la diphtrie, les oreillons et la coqueluche terrassent les enfants les plus solideu Donnez-lui rgulirement de la SCOTT'S EMULSION. Elle asstire la t. sistance as germes de maladie en enrichissant le sang. Elle sauve des effets dbilitants de la croissance en renforant les os et tout l'organisme. EU combat les infections en fortifiant et protgeant la gorge et les poumons. SCOTTS EMULSION loigne la maladie. Elle bannit les rhumes et toux; Elle donnera votre bambin une meilleure chance de grandir normalement et d'avoir une sant vigoureuse. N'attendez pas qu'il toit malade— procurezvous une bouteille ds maintenant et pargnez vous des soucis, plus tard. SCOTTS EMULSION d'huile de foie dc morue norvgienne Riche en Vitamines A et D Depuis 60 ans le remde de confiance pour TOUX, RHUMES BRONCHITE ANEMIE CONSOMPTION INFLUENZA RACHITISME Ainiii de nui. HAROLD F. R1TCHIE fit CO„ Inc. Madiion Ave. al 34th Si., New York, E. U. d'A. ADOUCISSANT L PEAU.... DELICATEMENT PARFUM VRAI LUXE A UN PRIX INSIGNIFIANT. LUX SAVON DE TOILETTE DKUCATEMKNT PARFUMA. MOHR & LAURIN. P. O BOX Ma. Dislributeurs Rue Roux et du Centre, Port-au-Prince. AVIS AUX PROPRIETAIRES DE CHIENS L'attention du public est attire sur la loi rglementant la circulation des chiens eu date du 4 aot 1926, laquelle ex'ge que tous les chiens soient enregistrs et obtiennent une licence chaque nune. Avnnl d'obtenir la plaque, le propritaire doit prsenter au Chef de la Police ou sou reprsentant un certificat de vaccination anlirabi iue dlivr trois rnoii aprs la date d'enregis'remeut qui est le 30 septembre de chaque anne. POITRINE LARVNC1TE, TUBERCULOSE. CATARRHE. RHUMES udm. P: EURSIE. TOUKFEMENTS. EMPHYSME, ENROUEMENT. BRONCHnEchroni,i.e.SUEURS NOCTURNES. CR' Hl MENTS U SANCINFLUlKAi A8THIR, CLRistyj CERTAlNt pnt'ilraltemnlU ACILUNE RAVENET qui a guri de* aillict* de iutprrit. En vont* l'url-aa-i'rtnee : Pharmacia W. aUCM Maladies de la TOUX BACILLINE RAVENK1 PARIS .y. ,T %  •!• i re-pirr.to!re Un reprsentant du Service National de la Production Agricole se tiendra la tour" rirede li Commune les lundis et vendredis de 9 beartf midi pour vacciner les chiens. Le cot de la vaccination est de deux gourdes et'-Ja licence de trois gourdes, i p-* Port au-Piince le 8 nov. 1932. awpa, Eno dompte l'Insomnie Des nuits sans repos, un sommeil agit—suivis de jours ennuyeux et lourds—viennent souvent d'une constipadon insouponne. Combattez cet tat dsagrable en buvant du ENO'S Fruit Sait" une fois ou deux par jour. Votre sommeil sera profond. Vous serez frajs et au lever. Achetez une bouteille aujourd'hui. ENOS FRUIT SAIT .*>£f, UliliU Ihrkiucour. Donla renomme est universelle a gard saprerr>ire place Demandez oui tout : •UN IURBANC0URT Dpij.Uue dei Csars, **; m %  %  J* ' -* h^ • %  %> %  ^d



PAGE 1

LE M\TIN 9 Novembre 1932 PAGK plants de Figue-banane Votis'avisons les intresss U e DOUS sommes leur disiosilion pour les drageons de i un-banane choisis pour If-v nouvelles plantations. L'est tue grande erreur de croire que Ions les drageons %  ont bons. Il y a 8 hybrides de Gros Michel en Hati, diflprenls de lavrit.hle figue ,Gios Michel i. En outre, parmi les inser les t,ui attaquent les Ogoes bjDi.nes et les bananes ^en Hait', il y en a un appel COSMOPOLITES SORLIPUS, qui existe dans certaiues rgions en Halt ; et si les drageons ue sont pas pris des plants qui oe sont pas attaqus par cet insecte, 1 et bien inspects avant de les planter, le COSMOPOLITES SORDIOUS occasionnera une ruine complte d'une plantation eu moius de 3 ans. Comme cet insecle est ( %  #* diflkile dtruire une fois ou il ailaque les niai II, i 1 tant uuelqu'nn de grat de exprience, et une bonne orgauiMtico pour le dtruire, et, piur tout dire, il cause autant de dommages dans une plantation qu'un cyclone. Sous choisissons et a tir an lissons tous nos drageons de figue-banane vendus r'orl-au-Priuce, le 2 N ivem bre 1932. HAITIAN BANANA COMPANY LTD (W.QUINTIN W'L-J WiS). Avis judiciaire L'BNISTERIE MODERNE" Justlnvil Gagnera Attire la curiosit d : tous par ses rceutes exhibitions de meubles de styles divers. JeuDes lgan's, accourez! r Rue du Montalais, No 1627 —. Cabinefde Me.Harmann Maiebranche'LJEnr XiH Rue liantes Dstoucbes Tl. No 2270 | W A VENDRE SUR SAISIE A l'audience du Tribuna 1 civil de premire int'enretti Por n-'Vince, drv.nt Mr Ir Juge Flix Massac, juge-commissaire. La golette dnomme IES peranla de vingt-quatre tonnes, un cre au port de Port au-Prince, avec ses accessoires, dsigns dans le cahier des charges, clauses tt con ditioos auxquelles seta con sentie la vente, lequel cahier des charges est dpos au grefte du dit tribunal. La saisie a t faite au nom du sieur Maurice Fontaine, industriel et propritaire, demeurant et domicili Portau-Prince,ayant pour avocats Mes Malebranche et Acton Lambert, contre le sieur Richeaio H Olias, propn'aireHtmateur de la d 'e g lette, dimeurant et domicili a l'ort-:ii* 'rince, ayant pour avocats Mes Edmond et Louis Monta?. La saisie a t faile pour une somme capitale de douze-cent trente cinq gmrdes, dont h couda ma %  ion en principal a t rrononce contra le sieur Bichemont Ob<, au profit du sieur Mauri e Fontaine, par jugement d<> tribunal de commerce de Port-au-Prince, en date du 1S janvier 19J2. enregistr. Le tlatii Kicheruont Obas a lu domicile au cabinet de ses avocats, sis en cette ville, rue Bonne Foi. L?s enchres seront reues sur la mise prix de mille neul-cent quatre-vingt gourdes quatre-vingt centimesci G des 1980.80, Publications :^;: reues — Le.Mlr Camille Lhrisson et Mademoiselle Genevive (). Stum il, bactriologistes, vien nenl de publier un opuscule intitul : La Raction de Hinton.— Lue nouvelle raction de lloculaiion pour le ftiu-dingnoslic de In ynhilis. (> Iravflll a le prpaie au Massachusetts State Wassermann Laboralory Hnr vard l'niversily Mdical Sel ool, Boston. Mass., l).'1l,el prsent au cinquime Congrs de Mdecine d'Hati. Nous prsentons nos sincres compliments au Dr Lhrisson et sa collaboratrice et les remercions pour leur gracieux envoi. TOUX Quelle que soit son origine 'JJO'JrfS IHSTXTAKKIT SOVLAGE l'.cr l'emploi de* PASTILLES VALDA ANTISEPTIQUES PRODUIT INCOMPARABLE M*T*t RHUMES. RHUMES le CERVEAU MAUX de GORGt LARYNGITES rcccnles ou inveterf) BRONCHITES aigus ou chroniques. GRIPPE. INFLUENZA, ASTHME, EMPHYSME, etc. FAITES BIEN ATTENTION DEMANDEZ, EXIGEZ DANS 1CUTES ILS PHARMACIE la BOITE de VERITABLES PASTILLES VALDA Attention !... La soussign porte la connaissance du public que des vendeurs ambulants de meu# bls, mal la briqus,*se" prtent un jeu absolument contraire ses intrts en se servant de son nom pour oflrir leur mau\aise marchandise, ce que sa maison a toujours repouss. Justin JUSTE. THE ROYAL il L NES L MITEO Le steamer Culebravenant de Londres via Kingston sera ici vers le 18 courant en roule pour l'Europe prenant The Royal Mail Unes Ltd I. i BI HO Afl-nt gnral Les dernires enchres seJ ront reues l'audience du vendredi prochain, 11 novern bre courant, dix lienres prcises du malin, au Palais de justice, (tage de la maison), dans la salle des cries du dit Tribunal, devant Mr le juge Flix Massac, juge commissaire. L'adjudication sera prononce cette audience du vendredi prochain, Il novembre courant. • Fait et rdig par l'avocat poursuivant soussign, [ rort-au-Prince,le 7 novembre 1932. (.Sign) H. MALEBKANCHE avocat. Le Bulletin de la Socit de Mdecine d'Hali qui vient de paratra publie le* intressantes matires suivantes : De la fivre bilieuse-hmoglobinuriaue, par VV, Thard ; Contribution la thrapeutique de la Bvre timoglobiuurique, par N. Si-Louis ;— Le rflexe con dilionnel al le traitement de l'alcoolisme, par Hector PaulIre ; — Vn\ peu de psychiatrie l'Hpital Gnral, par Llio Hudicourl ; Le Service d'Hygine de Porto-Rico.par M. A. Stoarl ;— La vaccination par le bactriophage ou le sort du baclriophage dans l'organisme, par Ed. A.Petrus ; — La Raction de Hinton, par Camille Lhiisson et Melle O.Stuart ; — Eclanipsie et rtention chlore sche, par Maurice Armand et Max Sjourn ; — Csarienne basse pour absence de dilatalion d'un col sclros chez uns mulvipare sa troisime gestation, par Maurice Armand. La section odontologique publie des communications de MM. C A. Astword, (). Bayard et A. H Baslien. MESSE DE RE0U1EM L'Association des Membres du Corps Enseignant fait chanter mardi prochain 15 novembre, ds 6 heures 1/2, une messe solennelle de Requiem J l'occasion du 2me anniversaire de la mort de Jns'in Lhrisson et aussi en mmoire de ses membres fondateurs, h nnraires bientaiteursel dita el de ses anciens prsidents Voici s^s priucipaux membres : Plsanca, E. Mathou, Th. Martin, Mme A. IJellegarde Foireaii, M ne Cicron Joseph, Llio Dominique, ouis Philippe. ( L abldou. Aug. Bo" %  oy, !) Viard, Gdus Gloo, P. Macdooal I Apollon, '*. Tessier, P. Porte nue, Joseph Chancy, Dr St Lger Perrier, Dr Camille Joseph, Camille Bruno. Lamartine Denis, Joseph B.irthe. S. I)a guerre, Dr C. Bonnv, Joseph A vendre Un roflrc fort Pauchesen parlait lat. S'adresser au bureau do Journal. iHEKaWir Monsieur et Madame Georges Dnie et leurs enfants. Monsieur et Madame Fernand Vylee, Monsieur et Madame Edmond Hicardo. Monsieur et Madame Didier Jarbath, Mademoiselles Adrienne et Alice Danies, les lamilles Boucard, Moravia, Vital, Cralt, Vvles. Uicardo, Jarbath, remercient vivement les personnes, tant de Jacmel que de la capitale, qui leur ont donn des tmoignages de sympathie 1 occasion de la mort de Mademoiselle Marguerite Danies, leur regrette sœur, belle-sueur. tante et parente, dcde a Jacmel, le dimanche 'M octobre dernier, munie des sacrements de l'Eglise, et les prient de recevoir l'expression de leur, prolonde gratitude. et Julien Courtois, Horace Molire. V. Gervais. W. Bellegarde. M. Corbier, J. B. Dor* sainvil, J. O'Callaghan, Em. Servincent, Jh Duclos. Les parents, amis et ancieoa lves de tons ces chers dfunts sont pris de bien vouloir assister cette crmonie qui aura lieu a la Cathdrale. Port-au-Prince.le I uovem bre 1932. RADIO ELIOT RCA-Victor La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de; RCA-Viclor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils RCA-Victor qu'elle vient de recevoir. Elle se tera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. Elle profite de cette occasion pour aviser le public quelle vient de recevoir: Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Malamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Rogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de longue dure. IB UN SEUL DM DE LONGUE DUREE, ON A TRENTE LONGUES TES DE HUSIRUE.—TRENTE MITES DANS LA CUMPAGKiE DES WillM IITISTES DU MONDE CES DISQUES PEUVENT TRE JOUES SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENE7 NOUS VOIR ET NOUS VOUS NS C EUT. SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES MallcbiYuiche, Gentil, Bogat & C i( Port-au-Prince, Hati. \



PAGE 1

Mercredi 9 Novembre 1932 y Panama Railroad Steamship Aqenls aux principaux poils d Line, ii ope ii W. Sut LDON 3L CO, LUI. 17, James Street, UVEPPOOL, l.NGIAM). MORY & Company, Atlaulic Freighting L.orp.Dl*. 155, Boulevard d Si a; bourg, Havre, Fiance. MORY & COMPANY. Atlantic Freighting Corp. Dv. 3, Rue St Vincent de paol. Paris, France. Ilernu Prou & Stockwcll, Boite Postale: 78, Havre, France. England Ci. W.SHELDON &C, Ltd.. |-( Q'OI li B 112/113 Fein lunch btreel, L.;judui>I.. C. S, Roglaud France M, i.v & l'.ompa y Atlantic ?reighting Lorp.LMv. 74, Quai di F Chi riions, Bordeaux Fiance. Mou Y & COMPANI, Atlantic Feighting Corp. Div. 7. Mue de la Rpublique, Marseille, Franc... Gcllatly HA.NKKY & Co, 21, Hue de la Rpublique Marseille, a Fiance. Germany ..... r, Atlantic Freighting Corp. Holland Atlantic Freighting Corp. Atlantic l ; reighiiiigCorp. Antwerp Division, C/O Steinmann & Company, 1\ 0. Box. 1069, Rotterdam, Holland. Belgium Atlantic Freighting Corp., I/O Steinmann and Co 4, LJuai Jordaens, utwcrp," Belgium. Koningin Emmaphin 3., Rotterdam, Holland. Denmark E.A. Bendix and Companj, Copenhagen, Denmark. Italy 7 Ceresa & Company. ViaJJanchi 3, Genoa. Italy. Spain. M: TMAIIOI. BOSC.II. Atlantic Freighting Corp., l)iv. Paseo Colon. 17, Barcelouo, Spain. Mr Altredo A noretU, Atlantic Freighting i oro.DiV, Piazza W Ferre N.3 5, Genoa, Italy. Norway. I.aoritz A. Uevold A. U Atlantic Freightiog Corp. Lnv. Aalesund, Noiway. A/B W. Larka, Atlantic Freighting Corp. Div.; Skeppsbron 10. Stockholm, Sweden. Sweden Sven Jansson & Companv., Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoeping, Sweden. A/B Peltersson and Holmstrom, Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gotnenborg, Sweden. Bernhard Berge & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. [{alsingborg. Sweden. Simon Ldstro i A/B Atlantic Freighting Corp. Div., Malmo, Sweden. '*****•• AF KW-ORLEMS EI'IOBIIE t PORT-AU-PRINCE. SANTO DOMIHGO CITY. CURAAO^ PUERTO CMELLO. U GUAIRA El PARAMARIBO. DALVANG8N > Port-au Prince Tlphone : 2242 A FACF.8 COLOMBIE S-S fr INC e puone: N' 2323 L va eur liolivjr voy. 106, partira de New-York le 9 nombre direct m.il pour Port-tu-Prince o U est attendu le 15 novemb-e 1932. Il repartira le mme jour pour Puerto Colomlve, Ctrtaflne l Cri.tobal, Hngstoj et New• York Le m mil st de es navire reu par avio i est la dis\ position ies clients en n: s b ireaux sis angle des rues i du Quai et Tho MIS M idiou ( vis-^ vis de ts Douane ). f Le vapeur iBaracoa Voy 110 venant de New-Yok et des ports lu Nord est atten du ici le samedi 19 novembre eu route le mme jour pour les ports du sud. Le vapeur iBogotaVoy. 109 partira de New York le 10 novembre, directement pour Port-au-Prince o il est attendu le 22 noverabie 1932. H repartira le mme jour pour Puerto Colombie, Cailaone, Cristobal, Kingston et Ntw-York. William E. BLEO. Agent. Les avanlcKj s qu'offre la Cuisine Electrique HOTPOINT sont maintenant connus de tout le monde. Pour vous en convaincre, visitez noire salle d'exposition. Compagnie d Eclairage Electriaue. t AUSIVANGE'N et. 14 lb net. H th oct.23 rd a.'. 31 si oct. 15 th oct. 19 th oct. 21 st oct. 23 rd oct. 24 th oct. 28 th D V, 2 nd i v. R th ut-v. U th oct. oct. o:t.VESTVANT.EN 22 nd 24 th 29 th 2 od t th 6 th 7 th 11 lh 16 t li 20 th 28 ih linv. nov. nov. nov, nov. nov. i ov. nov. Ni\v-Orlans, Louisiana. Sails Mobile, Alabama, Sails Port-au-Prince, Hati UJe SanloDomingo City, ICI). Due Curaao, D. W. I. Due Puerto Cabello, Venz. Due La Guaira. Venezuela Due Paramaribo.Dutch Guiana Die paramaribo.Dntch Guiaua Suis Curaao. D. W. I. Due New-Orlans, Louisiana Due Prenant fret cl passagers pour tous les po : ts ci -des us CORNMSSEHLNIS DIREC1S DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : o u. P-,i Si-, n e M x*ti *• rt Mrmle, Hati ; Monte Cristi, U;,"•' %  "* Comtno Cua.la et PMptUr.Venewel, Anr e li. n ire, l>\\ I. DE MOBILE El NEW-ORIANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS El MARACAIBO *' V Upa"r:s' a por les ports d-dee, qD.! du • !" l oHcrle. Iloiiilal lu lierai Ualticl Accidents 3 DO vembre 1932 1U n M h vert, 21 ans, rue Massillon Coicou. Contusion de l'paule droi'e. IneasFiga'o IH an?, Po^'e Marchand. B'eisura cootuse de \ la joue gaui lie. Ludov.c S li oi, 31 ans, Poste Marchand. B essuie conluse de la lvre intrii u> e. Jean Sbllia, 24 ins.PorUauPiince. Cocpt de I ion au tho-| I rax, au lliiu', au coude droit. Geoiges v p polou,23 aQS.Boi 1 I Verna Blessure conluse du cuir chevelu rgion I" ontale, St-Rilus Fleuristal, 98 ans, Bel-Air.Blessure conluse de l'ar[ cade iourcil:re dioile. 0 iniella Vasque 1 8 ans, l'eu [ de Chose. Luxa ion du coude [ gauth". Sainlus II neulin, 10 an, Be'Air. Blessure conluse de la rgion 'iiasloidienne droite. G Iliard Siephen, 22 ans, Che j min des Dalles. Blessure Iran-chante du doigt majeur de la main dro te. Mme Jn-Jacques Philippe, 43 ans, l'on S'.-Uair. Luxat.cn du coude droi'. MOZOJI Kosilva, 22 ans, For! St Clair. Luxt on prob ibte du coui. ciure prob: Li. a l'ai licula ,_ j j rrac.ure pion.ni. a rarticulax A. deMATTEIS & C_,Agents Gnraux, ftr ** *****[ La Magnsie ERBA ESI LE PROCUIT LE PLUS RECHERCHE COMME RCUUTEUi DES FONCTIONS GASTRIOUES ET INTESTINALES. A. de Matteis & C AGENTS POUR HATI


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07148
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, November 09, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07148

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DiRCTEOB '
1358. RUC AMEKICAINE 1358
IELEPHON N'2242
Regarde eu-dedan
de tt : c est au-dedans
de toi quest la source
du bien, une source in-
tarissable, pourvu que
tu fouilles toujours
MarcAURELE
tfflie ANNEE N 7816
PORT-AU-PRINCE (HATI)
MEIV REM y NOVEMBRE 1931
Autour de la Dette publique
o
XX
T
Les dires du Matin confirms.
Idal Rliiiin
ALIX ROY
30 annes de succs.
s i
y fc
II
I
Moasavons montr, en nous trs du Trsor en les vendent
i ,t sur les propres dclara-1 un prix bas et perdre eu ecli
fous antrieure^ du Conseiller l tant 4 4ns prix leve New
En ralit et en n'envisagea ni
fce7-parlant ^nll de
:^ux levs , tantt, de Unix
- lgrement au deaaous du
ir enfin tablissant carr-
enlque les G.10.4) 092,10 de
gres ont t payes b.9 81U22,
r, -que le taux de 8o auquel
gnnentdtre vendus les titres
AetC( et non les titres H (In
secrtaire d'Etat des tiuunces )
ne saurait tre le taux d achat
de ces titres, comme <>> la lai!
dire celui-ci. S'il devarl en
ire ainsi et puisque le gardieu
amricain de notre Frsor (in.
sans crainte (lse tremper, que
la sortie de fonds qu'il a laite
po0r l'achat de ces litres s'lve
|G jsll 222.65 alors que les
wres achets ne reprsentent a
c-lauxde 83, que G. 8 9U728
28 le secrtaire crbtal Jnces, qui est doubl d'un raa-
Ihmaticien, au lieu dapprou-
w,devrait lui demander coinp-
iede la diflrence, soit (.. 928.
4 dresser un peu lequihbre de
son budget.
Le dilemme est flagranl : ou
c'est le taux de S.", el alors les
titres nonl pas coul ce quon
nous a dit et l'Etal doil rcla-
mer la dillrence que nous ve-
nons dmontrer. On ce n esl
pas le taux de 85 et c'est celui
_<); ,sr, 2 '> environ qu accu-
sent les cm lles du Rapport, et
alors le Secrtaire d'Etat des h
nanees doil examiner de prs
l'opration que viennent de cou
dure le Conseiller financier el
l'Agent fiscal ; et s'il ne le peut
ni ne le veut le Prsident de la
Rpublique doit s mouvoir de-
vant un cas tel qu'il confirme
tout ce que nous avons dit pr
cdennneni des sries d Opra-
lions: accomplies au compte de
noire Dlie publique.
Avant de dire ce que nous
croyons tre la vrit pour ce
cas spcial, acceptonsi provisoi-
rement l'opration telle qu'elle
apparat la suite des dclara-
tions du Dpartement des finan-
ces au houvellUtt e voyons ce
qui aurait du se passe;1 selon
l'esoritet la lettre des couli'aS
d'Emprunt. Selon le Secrtaire
d'Etat, on ne pouvait pas trou-
ver acheter en bourse. Au
lieu de l'aire le tirage au sort,
pour avoir payer le pair, I E-
tat a vendu, dfaut des parti-
ailiers ,au mme prix qu'il avait
achet, c'esl- dire 85.-*
Il est dcidment difficile de
taire admettre par notre Secr-
taire d'Etal des finances que,
dans celle matire, 1 Etal ne
saurait tre assimil un par-
ticulier , s'ugissanl de placer
de l'argent en litres.Mais accep-
tons, pour une t'ois, cette assi-
milation pour lui demander s'il
croit que des particuliers qui
auraient achet des titres au-
,raiei;l cru de leur intrt de les
revendre au prix contant. ()r,
puisqu'il s'agit de la mme op-
ration pour' le Trsor et puis-
que celui-ci, depuis plus de six
exercices, a cru trs intelligent
de l'aire des placements eu titres
pour pouvoir en toucher les in-
trts- qu'il pte lui-mme-
pourquoi na-l-il pas consenti a
...... ..,;,.c mi au
que 1 intrt du Trsor hatien
dans ce cas, et tant donn
que ce que nous avons suggr
de va ni notre dficit budgtaire,
savoir le paiement en litres
de l'amollissement, se trouve
avoir concid avec l'impossibi-
lit de trouver des litres ache
1er en bourse, le Conseiller li
naiicicr, dfaut de la remise
pure et simple des litres pour
lamorlissemenl i tait oblig de
lt t vendre au pair : tel est l'es-
prit et telle est la letlie du con-
trat d emprunt lorsqu il dit
( arl <> i :
L' tgenl fiscal appliquera les
sommes du tond d'amortisse-
ment l'a 'lit des litres sur le
march ouvert, s'il est possible
de les obtenir un prix n'ex
cdant pas le pair augment des
intrts chus. Toute somme du
fond d'amortissement qui ne
sera pas applique l'achat des
litres 70 joins avant le 1er Oc-
tobre, sera employe la dite
date au i achal des obligations
par tirage au soi t 190 o o ..<>
Q land le Secrtaire d'Etal des
finances accepte de dire, dans
sa dclaration, qu'on ne pou-
vait pas trouver acheter en
bourse , se rend il compte de
ce que cela veut dire, soil cli 1
s;uis entendre sooe-estimer sa
grande intelligence 7 del veul
dire que les porteurs ne tiennent
pas vendre donc, c est le pair!
car. ne tenant pas vendre
perle, ils ne sauraient reluserde
rentrer dans leur urgent,
100 0 o El c'est pourquoi le con-
trat d'emprunt, lait par des pro-
fessionnels trop aviss plutt
que pas assez, dit que quand on
ne trouve pas acheter sur le
march pour amortir, on doit
faire l'amollissement au pair.
A part celte raison tire du
cont al d'emprunt, le Gouver-
nement avait une autre raison
lgale de ne donner les litres
qu'au pair : c'est la loi du :i aot
1926 autorisant le placement en
titres des fonds du Trsor aliu
de parer prcisment l'impos-
sibilit de trouver acheter eu
bourse pour cause de hanse au-
dessus du pair.
Tout ce que nous venons de
dire suppose une situation nor-
male dans laquelle on ne trouve
rellement pas de titres ache-
ter autrement qu'au pair el
alors, pour nous rpter c'esl
au pair que l'Etal devait cder
ses litres, tant le seul (porteur
i accepter de vendre. Mais, en
ralit, la chose s'est elle ainsi
passe ? Assurment non, puis-
que les titres ne sont cols ac-
tuellement qu'aux environs de
so. Or, comment concevrait-on
qu'on ne trouve pas des titres '
aehter lorsqu'ils sont en baisse.
Au Palais National
Le nouveau Ministre des
tats-Unis ro net ses le 1res
de cra ne.
Avec le crmonial ordi tribtier partoal o ce sera
nuire eut lieu lundi la re- possihlenii naintien des liens
mise S. Exe. le Prsi lenl de de lincr amili qui ont uni
la Rpublique de la lettre ac- nos deux pays. Tandis que
crditant Mr Norman Armour mon pays toul entier clbre
E.E. el Minisire Plcnipileii- 'celle anne le lOOrae annf-
liaire des Etals-Unis d'Ame- ver.iii i! naissance de
rique el de celle mettant fin W une s > ir
la mission de Sic Dan i M un- c nrl ;snl m po ir
ro. Voici les discours pronon- s le peuple des Etats Unis de
ces en celte solennelle cir- remmorer le concours ma-
conslance : ] t rii m ne d i pur le
la cause de
Discours de S. E. Monsieur la i b r'. amricaine. Mon
Norman Arniour, lv E. el M. Se i n ml plusie irs
P/de Etats-Unis d'Amrique ns le fils d'rfalti ottr
. h vujnntaireme il leurs i tr .
Monsieur le Prsident, e, s , ,,,,,,.,,, ., ,A .,,,,,;
. { l honneur de prsenter ,-..., d EsLiing.par
Vitre Excellence la let re kan, ,,, ,. ;l. i , c0
par laquelle le Presidenl des d S .eanmili, unis bea icoup
EluLs-l lus m accrdite cou -
Il y a
Vingt-cinq an
!.i Matin, 9 No : TRIBUNAL CRIMINEL
/.c Jury, sous la prisiden t
de Mr Uiders Mose, avait
entendre ftaire me hnalse Aristide aui,dans
un moment de jalousie farou
die, avait brle la maisont
...\&vu au bord-de-mer, sa^
medi soir, un Monsieur plus
entreprenant certainement que
bien-lev prendre en (le une
demoiselle du meilleur monde.
La chasse dura bien un quart
" ....... lia nia'ii. miw uivi> uu jailli
lune malin aim. (Llmure et fi.ua a la Maison
; drame meldonU Ai a et e I lagon la plus
t anle pour le suiveur.
nu \
tirer parti k i\ci>crsj
s/,i//. si bien '/ne, mal
trit du Chef arqut l
.h" Innocent foichel Piei
s mtenuil laccasalion le. Jury
a rendu un ucr li ' d acquitte
ment < i faveur de l'ardt nie
amoureuse.
hnake Arislid i mise
r
VOTRE CUISI.1E, IMU
,. i .,, La crmonie l'avait sans doute
; ience a r-- rus, car il s'amena un mo-
I' ' s ''.' .|,-s.. instaurant du l'ont Sjini-
L'n gendarme tut appel, qof
, a du panier-a saLde.et le
. tux Pioisien la manque s-
c ipsa u ns demander son reste,
i (si nr.dheuieux que le gen-
darme s'en soit tenu la me-
na .
.. a vu sur ;son trente et nu
l'lgant ami qui parlago sa vie
entre Paris et Porl-au-Prince.
Il i (venait d'un en'errement,
drap de noir des pieds la
, des ganta au couvre- h t.
e
me son Envoy Extraordinai
re et Mini&fcre Plnipotentiai
ce auprs du Gouvernemeul
d i .
.
s, xli loi n ni mainlenaiil
d.i s >m neil i 1er lel d
ni mi p i\ inel de
lien mus. Jiuune letlr ,,;,,>. r-
les li-.'ux
vieilles il m ibliques de i
misphre Occidenlal.
P irl-aU'l'nnce et d Si-Marc
est un g ,
in atioo (K'>
i nu:'
: .! i i t Kl i
ts phy :
Et ,. qu I n insv beau lnbreaxl
associez dans vos g.m.s,
iQd I.liseur, ( I le |elil trai-
\
deste instaurant du l'ont Saini
lier, ud o dmocraliqaemenl
il commanda un bouillon. Oui,
s pourquoi le cher cama-
i- le se crut il oblig le se ca
ch r pour vider son bol ''
N n;i il vous a repr
i I .1 V > !' '-n- !
B*o Pii
incitant ii,i a la mission de
mon distingu pr lce
[)r I).nia (i. Munio.
le suis aussi charg d'<
primer, d ans celte solennelle
occasion, les vux sincres
du Presidenl pour la pros-
prit d'Hati et le bonheur
personnel de Votre Excel-
lence.
C'esl le dsir ardent du
Discours de S E le Prsident
de la Rpubli |ue.
Monsieur le Ministre,
En rend ml nu juste hom-
mage a la hante distinction
v.. es c ( is ai lieu ou ,
,, de votre prdcesseur (in a
Prsident que les cordiales ,. ....
i ' ..i vsi.'iie ses louchons p nu
relations iiiii existent s heu* a? h .
1 ,.,nUl> uUU' 1111 Mltl \M t I' 11*.
re use ment entre nos deux
embrasser Ulie 11 lUVelle e.iv-
achler lorsqL..
IU point d'tre obhff de venir
jusqu' Port-au-Prince traiter
Vni.at 85 o/o ? Raret el
hausse marchent de pair, ainsi
r|ue baisse el frquence ; mais
rarets'accQtnpagnanl de baisse,
sans tre impossible dans des
CM anormaux, es phnomne
plutt curieux'
Pour expliquer ce phnom-
rire o l'a :co np ignenl tous
mes vieux, j re *ois avec
plaisir les lettres par les-
quelles S )n Excellence le P
sidenl des Etals Unis VOUS ac-
crdite comme Son Envoy
l Extraordinaire et Ministre
lans la epub inn < il.uii a? .... -, ,, ,i,,
,. ,,' \ l'ieniiiolenliaire auprs du
aque le u est attache par des ,, ,,,,;,.,,
Gouvernem ml Hatien.
Il m'esi particuliremenl
agrable que vous ayez t
choisi p iur succder a l'bo-
u irable \)c Dana (i \I mro, o
un mon ni o l'on ne pou-
vail le urer un meilleur en i
ni un ch >i\ pins heureux que
celui don diplomate qui a
llammeut lad ses preu
m | i t m. -.es litres i i i
lime et a l'admiration, et i
la lienoniniee nous a dj lad
connatre comme un des ter-
vents de l'idal olden Rule.
Les inoubliables souvenus
hisl iriquei que vous ave/, si
d slicaleinenl vo pies ironl
droit au cur de tiailiens,
lonl c'est l'une des plus le
pays puissent coinni 1er de
regnei.
Je suis extrmement heu
rux d avoir jouir du privi-
lge de servir eu (pi.nue de
reprsentant do mon pays
dans
id
liens d amiti rceipro pie el
de sympathie historique.
Jos galement exprimer
I espoir que je p nirrai comp-
ter dans I accomplissement
de ma mission sur le mme
concours bienveillant qui lui
invariablement prte mon
prdcesseur. En iiieme temps
je crois qu'il n est p is qi
saire que je donne V >lre
Excellence lassurance que
mon but constant sera de cou-
i 1 la
,ns(| 1 11 '" 'l,,~
.i ilentcn
; d u pi
il ce
i in m, d'ail-
i:ir le se i
.. vu, mi un banc du
Mars, deux poux
uls qui s'embrassaient
i tient co in me d'ardent ;
Le spectacle tait li
,al .. indiscret.
lu biaul opina Imite
von i pitoyable gavroche.
lits vieux paraissaient
^iSKS n? ^^w^ifcfrE
frixcolanl dans un cas ou t'A
|enl fiscal aurait appareinmeni
pay n'importe nuel prix au-
dessous du pair ?
La rponse laquelle nous
nous attendons est celle-n :
mme, malgr tout.l'Elat n es
is un particulier <' "n"
doi.ci.ar La vouer,- el AU a
intrt ce que l'Agent fiscal
n'achte pas au pair pour
Baortissement.leTraorani
uim cder ses litres, guene
,uel Quelle diftrene
y a-t-il entre perdre sur les u-
ce que nous avons dj dit de
a National City el de son op-
ration .i-iliale de prendre elle-
mme toutes ies obligations de
(a SL;-; A 92 131 o/o. Dne
baisse Ie4 Ijlrea, ou plutt, -
avecell >1' l'" U)"^ tanl
une situation a,<
du nnr.h afTeetant en
nral l'<
ne pouvoir gure h i
breaeur, pour lea titres hattiens,
. moin irexph-
auer le relus de la National Ci-
ty de vendre a cette condition
c'est a*4irfl perle. C'est pour
n'avoir pas vendre ainsi (pie
l'agent fiscal, qui est encore li
National City, est venu juspi'i-
ci trapper A noire porte.
De sorte que, au heu d'avoir
vendre a perle, elle gaj
dans l'opration qu'elle vient de
faire, eftecord avec le Conseil-
ler financier bien plac a New-
York pour laire U [estions
utiles
lo la dillrence du tant
6itiiues lii i i de penser par-
. la contribution efli
tive i i leurs anctres ap
porlrenl a i i cause de la li-
bert cl de l'indpendance de
votre grau I pays.
I ne lois donc rtablies les
1 KJ ------ II Uiiu n in i illl UI M I li " '- ---- -------------
inoins qu'oq n'explique, dune le l.i lions normales qui di
laon valable, le taux de 85 ai 1 ent exister entre les deux
(Use parle secrtaire d'Etal des!plue vieilles Rpubliques de
i n. v Occidental,
n es 1 une el i autre du
ifoild I' .main de
hberti i I de justii e, ri< n
plus aise qu ISO-
s le
piieie de l-"11
fiance et de mutuelle bonne
nosphi
vous trou i ) i\ c:
; louj irs |)
: t vis -\ is du Ckhj
vernemenl d< s El ils Un id A-
mer | ie.
C'esl elle, celte p litique
le n .i lre fcon I qui
va ls ir n lis s dliclti r, je m -
pi i i l I esprer, llo, plus
i i is .-.i irl i, dans la
pei ipeclive des rsultats c ni
crets et utiles qu'elle p il
surer,
q ix si n '!' :s cl i Pr-
side.il il >v>t pour la [>i is
pril de la IV publi | ie | i
/OUS ave/, bleu VOUllI HIC
Iransmettre, le h iuI esprit de
COIl >ll Cl Illl lein )i,;uenl,
san. m loule, VOS s )
lennelles el amicales dc i
r.liions, de molli que voire
, si juste ueiii appr
p Kir sa droiture el s i
, la, joinl a ix
I du.n il C '.i
, que je vieil du.
leur de mu in iri|u
lein i U sur garaut de
nul i i U rcipi ique de
nain et d forli ier la
|i de entente ni lispensa- :
oie u i ex icle comprhension ;
el a la solillio i pral' 1 le de.
problmes communs po i
nos deux Goa\ i ne-
meiils. )
C il
que je suis parliculii
heureu \ de vous louhaiter lu
bienvenue, el di ius Av-
iii uider de transmettre
udenl '" vor, i n
des iiens, les vieux suicr i
j tonne p mr sou b ni
, m tu I el u i. '
.i I
lion des E a.-, i ni-..
i ien en train, si bien
. consults ils
(iuances ; 2e le quart pour cent
de translerl plus nalui ellcn;
les coin nissions contractuel -
- el anflll elle gagne de l-
ses propres titres pour
[es
i j n tend lui-m
v)o dos ou ne peut que le ton-
dre.
^.1 suiu.r)
Liouidation
AUTO SUPPuIi
H Ml LtQU .
Pitumu Dt litllt AUbAlMl, '
il leur banc et repri-
i o nue haute du ineil-
leiu augure le chemin du logis.


... voit que ce qu'il y a di
m Uni apri le Rhum Aliv
Roy c'esl incontestablement ui
e Rhum Alix Hou
... voit -pie c'est l'orgueil sou-
vent, sinon toujours, qui nous
d Cle nos altitudes.
... a vu ce pauvre mari qu'un
i acci lent confina dans sa chaise-
lougu grand rentori d'ored-
.poastrdes cris de putois
es i tois qu'avec des dli-
ses d'infirmire, sa lamine
lui I. sait un pansement. Survint
lt d ecin qui prit le coton
i m bile des mains de Ma-
i i m i t poursuivit le panse-
mni, dune main appesantie et
sans m agement aucun.
L pil ent, contrairement ce
quon aurait pu attendre, ron*
gei eu- i emenl son trein,
Muni, i inta pisipi' la tin
le la d iuIo iraoMi preuve,sans
I i,, note, la m nndre cris-
p iii >u la vis g -. iralni sa soul-
i i ,.,i I -m ue n'en revient
pas.
... v lit que le dtraqu, dont
noos avons d| i signale les lu-
, coatinae scandaliser les
s aux concerts du Champ
de Mo. 11 trne, chaque di-
ui i lu-, au milieu d'un groupe
i v.us, racontant les his-
es les plus obscnes avec
stes rvoltants d'ind-
e us que viennent pas-
; mes. La police ne
lie paa mettre la
i,v individu '
p.'i y a du nouveau
L i idsrneau du Poste-
d Dernirement le
tu liesse. Longues
, charges d'-
,,, mes et demoi-
u e-n-
impagne.
u tj.t
ne Y.
i pons gagn-^
enta et cest
eodll des cris
indlgn
i ,ii t voie.. On ma coll un
Que p4u-


^Af.E 2
LE MATIN 9 Novembre 1932
Nouvelles de l'Etranger
Mort du ministreZZ
4 CubaJ; :
l_;M. Ricardo Herrera.y
rGoiral, ministre de Cuba
Paris, esi mort dans son ap
0 Les manifestants avaient
pntrj dans Londres en
chantant des reirains rvolu-
tionnaires et prcds de la
bannire communiste portant
Ent d.... B.iSi cm,e .mbU-rne. la bacille
il tait g de Utt ans. Le mi-1 et le marteau.
MAUX de'BINTS
.J "*fT Dent. Bgg.S^
" BUME TUE-NERF HIIBIQA |
LaMWOwe u ^^ 4 Port-ftu-Prtnc : Pliaruiacia BtUJ.
1
----------------- ]
service d'inspection des ma- ments du pays tiennent y fi
rais taUntl qui sera plac gurer. Il reste '.encore deux ou
sous la direction de M. Vie- trois page- libres.
nistre tait arriv
y a un mois.
En faveur deRcosevelt
Paris Il semble que U
colonie amricaine dr Paris
soit en laveur de l'lection
du gouverneur Uoosevelt
la prsidence, dans la propor-
tion de trois un contre M.
Hoover.
Beaucoup de journaux fran-
ais estiment que M. Hoose
velt seiait plus lavorable que
M. Hoover au rejet de la
prohibition.ee qui contribue-
rait, dans une large mesure,
venir en aide au commerce
des vins.
Un trait d'extradition
entra les Etats Unis
et la Grce
Une tro sima conf
rence Indienne se
tiendra Londres
Londres Une troisime
contrence indienne se tien-
dra Londies vers le 18 no
vembre. Le mahatma Gandhi
n'y assisterait pas. Les prin-
ces seront reprsents en
ma.orit par liurs premiers
minisires. Mr Mac Douald
prsidera la contrence.
Violent Incendie
au Japon
Tokio Un violent incen-
die a dtruit 722 maisous
dans la ville de Komatsu,
qui compte 12,000 habitants,
nus de h moiti de la popo
latiou se trouve sans abri.
ei la ureuo
Athes,- le Prsident de L rentre^u prince
la Houblique grecque a si- Nic0la8Hlne
gn un trait d'extradition l
avec les Etats-Unis. Le jii-1
nistre de (irce Wathing
Hlne
Bucarest O annonce
olliciellemeut que le prince
Nicolas, Irre du roi Carol,
tor Greager. Il y aura un
inspecteur dans chaque r-
gion, croyo is-nou
L'ex>prsident Calvin
Coolidge, la veille du vote,
a fait un dernier elort en
faveur de la rlection de
Hoover. De sa rsidence de
Northamptou, il a prononc
la radio un discours dans
ce sens.
Le chancelier allemand
von Papen a dclar que le
gouvernement emploiera
toutes les ressources mat-
rielles et morales du pays
pour ertirper le communis
me d'Allemagne. Mais les
communistes sont les bnli
ciaires des dernires leciions
allemandes. Ils ont 100 siges
au nouvaeu Heiehstag.
- Au stad'um du nouveau
Forum Rome, des feuilles
de v-gne en marbre ont t
jetes sur 60 statues pour
masquer leur nudit, la
demande des autorits vati
canes.
ftgr JoMu, l'Evoque des
(Jonaivfs, est soutirant. On an-
nonce son Hrirt pour France.
Le monde des agriculteurs
s intresse beaucoup au Dcor-'
liqueur et Tarare Golotex
dont l'agent est M. E. G. Wolfl,
Jacmel. Une machine de ce
type peut tre mue par une
iemme et une seule personnel
peul dcortiquer 60 kilos dej
caf par heure, alors que Ml
produit est en mme temps
nettoy et dbarrass des cor-
ces dtaches.
Nous croyons savoir qu en
vue des soires de fin d'anne,
Terrace-Garden Ptionville,
le slect Cabaret dansant, rece-
vra de belles amlioration*.
rentrera Bucarest pour re-j Le magnat mricain en
preudre ses tondions de chef] lai lit? et eu fuite Samuel l-
ronautique dei mil, a t arrt et emprison-
n Athnes. Il sera proba-
blement ex'rad.
du service a
Koumanie.aprs une absence
d'un an et demi.
Le prince Nicolas avait
quitt son pays pour avoir
retus d'obir un ordre de
ui enjoignant de
Earatits en vue de la journe
yppique de dimanche 13 no-
vembre prochain, lin cheval,
appartenant au colonel Liltle,
chef de l'Occupation, lequel
en passant est le piomoteur de
celte manifestation sportive,
D'autre part, Mr .Maniu a l Ancon ., w nene laocreua m*r~* "'T. rw.
pni;r Bandant 2 heures, Auguste part, via Ntw-Yo-k, les, ci-devant Madame Chai les
C??!f?LJR! uLZ, ,i cour aller occuper Londres Salnave, ait chauler le lundi
ton est autoris changer
les ratifications.
Il a t beaucoup question,
dernirement, de ce trait
eau >e de la prsence, en Grce,
de M. Samuel lusull, mis en
accusation aux Etats-Unis,
l'occasion de la faillite des
nombreuses compagnies qu'il
contrlait. Carol lui enjoignant dt
.*. ~t. ma i Les Etats Unis etlAn- nouveau pr-
"irWSSSr4 -&A. ciosei,, .vit de
M chilien [nouveau insiste auprs du ucllc ,,,.
*tmii\ l pq R i ">i pour qu'il se rconcilit e8| grand favori.
Santiago (Chili).--Lest..I son lrre. | -C'est ce midi que, par
Unis et la Grande-Bretagne Mr Maniu a r Ancon ., M. Hen Tancrde
ont reconnu le nouveau gou- '^ JJ^, 2
vernement chilien an pou-
voir depuis le 4 juin. Ces
deux pays ont confiance clans
le programme du prsident
puvisoire Abraham Oyaue-
del.
Les chmeurs ne
Angleterre
|Londres- Deux mille hom-
mes et femmes, allmes, sont
arrivs Londres et se sont
rendus aussitt Hyde Puik.
Ils sont entrs peu prs
immdiatement en collision
avec lu police et ce fut la ba-
sane la plus ^srieuse qu'on
ait vue depuis nombie d an-
nes Il y eut uue vingtaine de
blesss, dout ueut sieuse-
ment.
DEPUIS SAVANNAH... 1
Dus son discours au Pr-i
sident de la Rpublique, Mr
Norman Armour a eu la dli
cate pense de rappeler la
participation h: .'{tienne au
combat deSavannah o beau
coup d'eux ( les fils d'Hu'iii)
'qui firent le sup me sacrifi
ce, dorment maintenant du
sommeil ternel dans mon
pays, gage solennel de l'ami-'
lie qui doit toujours rgner
entre les deux plus vieilles
Les Amricains du Camp l rpubl.ques de 1 hmisphre
d'Aviation font de grands pr- ioccidenta1
Si on le comprenait ainsi
au Liepartement d'Etat 1
Madame Franois Jean Char-
ac'la prccesse Helue.l'an- pour aller occuper Londres
cieune pouse de Carol. Cette * poste de Ministre d Hati. I
*-luu ., ^ ,-, , fii fep.com D&on de sa li mme et
dernire est venue a liucarest
pour tre prsente au douzi-
me anniversaire de naissance
de sou tils.
Salnave, l'ait chauler le lundi
14 novembre courant (i heu-
Augmentation de l'en-
caisse or de la Banque
de France
Paris Le bilan hebdo-
madaire de la Banque de
France indique uue augmen-
tation de 25 millions de 1res
dans l'encaisse-or.qui atteint
le chiftre de quatre vingtdeux
milliards t>7 millions. La
circulation fiduciaire, qui a
diminu de .''i millions, est
de M milliards 548 millions.
sii.i uuaic ue .nmiaiii. v. ........ .....---------
est accompagn de sa ftmme et res et demie a la Cathdrale
de ses deux fillettes une messe de requiem en m-
Les discours trs nuancs, moire de Louis Charles Salnave
changes entre Son Exe le Pr- l'occasion du 18 me anmver-
sident Vincent el Mr le Ministre saire de sa mort.
Amricain, Norman Armour, Elle prie les parents et les
ont bien impressionn l'opinion, amis dconsidrer ie prsent
Le Numro de Nol que aviscomme tenant heu d'invila-
prpare LE MATIN sera une
magnifique ralisation. Aussi
tous les finis tl tablisse
lion.
Port-au-Prince, le 8 Novem-
bre 1932.
o-o
Comme on demandait au nouveau
tniniatre amricain a PorUau-Prin-
Cfl O qui lui avait cuise la plua da
pllair dapoia une aeraalna qu'il
liait parmi nous.. M. Norman Ar-
inour, qui aal Donnas obarmani, In-
lalligtnt et de gal trtar, rpon-
tlii tranehatnem : La natura >i' vo-
ire pays aal lucomparabla, ses habi-
tant* 'd'une courtoisie exquise, les
fanmes d'une lgance parfaiie, son
gouverneiue
ECHOS
- Le concours d'admissiop
l'Ecole normale d'institu-
teurs a donne le rsultai
suivant : 16 ;dmis sur 32 i
postulante. Il kera choisi par-
mi les admis six tudiants
a/lganca parfeHei aonl OriginaireI de la province
......al d'une intelligence u-Taux.quelS seront attribues les
prieure mai au-dessu delmil il y t)l,urses accordes la pre-
qui lrille miev:x que yolre r. I .i.i il _*^ ...a
auleit : le RHUM 8ARTHE CACHET
D'OR qui est le meilleur et insisli-
ble dfenseur de votre cause uatio-
r.ale
m 1re un ne.
- Haitiana passera diman-
che sur son cran un film
nouveau:La vie mystrieuse
ide Ste Three de l'Enfant
, ,,, ,., .,,, ; ,,M JSUSl.S.On y verra les difi-
Lt PRIX NOBEL DECERNE A UN fentes phases de la vie cd.-
POtTE HATIEN (?) allk' dc ia.uo^ Mnl -son
La Liitln DlartO dans son i enai ce, sa jeunesse, en lin sa
numro du 31 octobre, annonce mort. Il sera intressai'I ie
que le Prix Nobel sera sttiibu voir cela. Les admirateurs,
cette anne lilluslr*: pote BUltout les admiratrices, de
Hatien Paul Valry. Sle'lheise y seroui tu iouie.
Nous laissons a noire a/and Qu s,Mua|e |e suicide,
confrre dominicain lanspon- ^ dernier,de M. Nailian
X&'wrSS'tiZ BSt. employ aux usines
niatiou ne concerne pas un des de Prince, qui s est lie uue
I balle au cur. .Ses obsques
ont eu lieu le lendemain di-
manche.
Avis Important | Eu application de la loi l
Coquet tablissement si- rcente sur l'exploilatiou du '
tu tout prs de l Banque sel et le contile de l'Etat,
Nale et dirig pir Mme Marie l'Administration Goraledes
BERTET. Contributions oiganise
nialio
ntres.
Belle entre toutei
Suavi j '-.'. l'oeuvre del
:.:iin>,
Ajoutes bain ou
de ia cuvettea l usea larg ni p u otre toilette et
toutes lea heurea du iour o se fait sentir l'action d-
primanta de la clialeur et dc la fatigue.
Bien exiger la Marque dpose '4711" sur
pljqiifttf HIcuTOr."
uu
m&Rx
.'ckW
Cin-laldy
DEMAIN SOIR
La chaste Suzanne
avec Liban Hawey et Willy fritsch,
E'He 0,50 ; Ba.con : 1,0
Ne le laissez pas
terrasser par
la maladie!
Alors que votre bambin grandit et est en
bonne sant il serait pitoyable de per-
mettre la maladie de dtruire les effets
d'annes de croissance normale. Trop (
souvent la rougeole, la diphtrie, les
oreillons et la coqueluche terrassent les enfants les plus solideu ,
Donnez-lui rgulirement de la SCOTT'S EMULSION. Elle asstire la t.
sistance as germes de maladie en enrichissant le sang. Elle sauve des effets
dbilitants de la croissance en renforant les os et tout l'organisme. EU
combat les infections en fortifiant et protgeant la gorge et les poumons.
SCOTTS EMULSION loigne la maladie. Elle bannit les rhumes et toux;
Elle donnera votre bambin une meilleure chance de grandir normalement
et d'avoir une sant vigoureuse. N'attendez pas qu'il toit maladeprocurez-
vous une bouteille ds maintenant et pargnez vous des soucis, plus tard.
scotts *
emulsion
d'huile de foie dc morue norvgienne
Riche en Vitamines A et D
Depuis 60 ans le remde de confiance pour
TOUX, RHUMES BRONCHITE ANEMIE
CONSOMPTION INFLUENZA RACHITISME
Ainiii de nui. HAROLD F. R1TCHIE fit CO Inc.
Madiion Ave. al 34th Si., New York, E. U. d'A.
ADOUCISSANT L PEAU.... DELICATEMENT
PARFUM VRAI LUXE A UN PRIX
INSIGNIFIANT.
LUX
SAVON DE TOILETTE
DKUCATEMKNT PARFUMA.
MOHR & LAURIN. P. O BOX Ma. Dislributeurs
Rue Roux et du Centre, Port-au-Prince.
AVIS AUX PROPRIETAIRES
DE CHIENS
L'attention du public est
attire sur la loi rglementant
la circulation des chiens eu
date du 4 aot 1926, laquelle
ex'ge que tous les chiens
soient enregistrs et obtien-
nent une licence chaque nu-
ne. Avnnl d'obtenir la pla-
que, le propritaire doit pr-
senter au Chef de la Police
ou sou reprsentant un cer-
tificat de vaccination anlira-
bi iue dlivr trois rnoii aprs
la date d'enregis'remeut qui
est le 30 septembre de chaque
anne.
POITRINE
LARVNC1TE, TUBERCULOSE.
CATARRHE. RHUMES udm.
P: EURSIE. TOUKFEMENTS.
EMPHYSME, ENROUEMENT.
BRONCHnEchroni,i.e.SUEURS
NOCTURNES.
CR' Hl MENTS U
SANCINFLUlKAi
A8THIR,
CLRistyj
, CERTAlNt
pnt'ilraltemnlU
ACILUNE
RAVENET
qui a guri de* aillict*
de iutprrit.
En vont* l'url-aa-i'rtnee : Pharmacia W. aUCM
Maladies de la
TOUX
BACILLINE
RAVENK1
PARIS
.y.
' ,t ! i re-pirr.to!re
Un reprsentant du Service
National de la Production
Agricole se tiendra la tour"
rirede li Commune les lun-
dis et vendredis de 9 beartf
midi pour vacciner les
chiens.
Le cot de la vaccination
est de deux gourdes et'-Ja
licence de trois gourdes, ip-*
Port au-Piince le 8 nov.
' 1932.
awpa,
Eno dompte
l'Insomnie
Des nuits sans repos, un sommeil agitsuivis
de jours ennuyeux et lourdsviennent souvent
d'une constipadon insouponne. Combattez cet
tat dsagrable en buvant du ENO'S
Fruit Sait" une fois ou deux par jour. Votre
sommeil sera profond. Vous serez frajs et
au lever. Achetez une bouteille
aujourd'hui.
ENOS
FRUIT SAIT
.*>f,
UliliU Ihrkiucour.
Donla renomme est universelle a gard saprerr>ire place
Demandez oui tout :
UN IURBANC0URT
Dpij.Uue dei Csars,


**;

m - J* -
' -*
h^
%>
^d


LE M\TIN 9 Novembre 1932
PAGK
plants de _
Figue-banane
Votis'avisons les intresss
Ue dous sommes leur dis-
iosilion pour les drageons de
i un-banane choisis pour
If-v nouvelles plantations.
L'est tue grande erreur de
croire que Ions les drageons
ont bons. Il y a 8 hybrides
de Gros Michel en Hati,
diflprenls de lavrit.hle figue
,Gios Michel i.
En outre, parmi les inser
les t,ui attaquent les Ogoes
bjDi.nes et les bananes ^en
Hait', il y en a un appel cos-
mopolites sorlipus, qui exis-
te dans certaiues rgions en
Halt ; et si les drageons ue
sont pas pris des plants qui
oe sont pas attaqus par cet
insecte,1, et bien inspects
avant de les planter, le cos-
mopolites sordious occasion-
nera une ruine complte
d'une plantation eu moius de
3 ans.
Comme cet insecle est ( #*
diflkile dtruire une fois
ou il ailaque les niai II, i1 tant
uuelqu'nn de grat de exp-
rience, et une bonne orgaui-
Mtico pour le dtruire, et,
piur tout dire, il cause au-
tant de dommages dans une
plantation qu'un cyclone.
Sous choisissons et a tir an
lissons tous nos drageons de
figue-banane vendus
r'orl-au-Priuce, le 2 N ivem
bre 1932.
Haitian Banana Company Ltd
(W.QUINTIN W'L-J WiS).
Avis judiciaire
L'BNISTERIE MODERNE"
Justlnvil Gagnera
Attire la curiosit d : tous
par ses rceutes exhibitions
de meubles de styles divers.
JeuDes lgan's, accourez!
r Rue du Montalais, No 1627
. Cabinefde
Me.Harmann Maiebranche'LJEnr
XiH Rue liantes Dstoucbes
Tl. No 2270
|WA VENDRE SUR SAISIE
A l'audience du Tribuna1
civil de premire int'enretti
Por n-'Vince, drv.nt Mr Ir
Juge Flix Massac, juge-com-
missaire.
La golette dnomme iEs
peranla de vingt-quatre ton-
nes, un cre au port de Port
au-Prince, avec ses accessoi-
res, dsigns dans le cahier
des charges, clauses tt con
ditioos auxquelles seta con
sentie la vente, lequel cahier
des charges est dpos au
grefte du dit tribunal.
La saisie a t faite au nom
du sieur Maurice Fontaine,
industriel et propritaire, de-
meurant et domicili Port-
au-Prince,ayant pour avocats
Mes Malebranche et Acton
Lambert, contre le sieur Ri-
cheaio H Olias, propn'aire-
Htmateur de la d 'e g lette,
dimeurant et domicili a
l'ort-:ii*,'rince, ayant pour
avocats Mes Edmond et Louis
Monta?.
La saisie a t faile pour
une somme capitale de dou-
ze-cent trente cinq gmrdes,
dont h couda ma ion en
principal a t rrononce
contra le sieur Bichemont
Ob<, au profit du sieur Mau-
ri -e Fontaine, par jugement
d<> tribunal de commerce de
Port-au-Prince, en date du 1S
janvier 19J2. enregistr.
Le tlatii Kicheruont Obas a
lu domicile au cabinet de ses
avocats, sis en cette ville, rue
Bonne Foi.
L?s enchres seront reues
sur la mise prix de mille
neul-cent quatre-vingt gour-
des quatre-vingt centimes-
ci ......Gdes 1980.80,
Publications
:^;: reues
Le.Mlr Camille Lhrisson
et Mademoiselle Genevive ().
Stum il,bactriologistes, vien nenl
de publier un opuscule intitu-
l : La Raction de Hinton.
Lue nouvelle raction de llocu-
laiion pour le ftiu-dingnoslic
de In ynhilis. (> Iravflll a le
prpaie au Massachusetts Sta-
te Wassermann Laboralory Hnr
vard l'niversily Mdical Sel ool,
Boston. Mass., l).'1l,el prsent
au cinquime Congrs de M-
decine d'Hati.
Nous prsentons nos sincres
compliments au Dr Lhrisson et
sa collaboratrice et les re-
mercions pour leur gracieux
envoi.
TOUX
Quelle que soit son origine
'JJO'JrfS IHSTXTAKKIT SOVLAGE
l'.cr l'emploi de*
PASTILLES VALDA
ANTISEPTIQUES
PRODUIT INCOMPARABLE
M*T*t
RHUMES. RHUMES le CERVEAU '
MAUX de GORGt LARYNGITES rcccnles ou inveterf)
BRONCHITES aigus ou chroniques. GRIPPE.
INFLUENZA, ASTHME, EMPHYSME, etc.
FAITES BIEN ATTENTION
DEMANDEZ, EXIGEZ
DANS 1CUTES ILS PHARMACIE
la BOITE de VERITABLES
Pastilles VALDA
Attention !...
La soussign porte la con-
naissance du public que des
vendeurs ambulants de meu#
bls, mal la briqus,*se" prtent
un jeu absolument contraire
ses intrts en se servant de
son nom pour oflrir leur mau-
\aise marchandise, ce que sa
maison a toujours repouss.
Justin JUSTE.
THE ROYAL il
L NES L
MITEO
Le steamer Culebravenant
de Londres via Kingston sera
ici vers le 18 courant en
roule pour l'Europe prenant
The Royal Mail Unes Ltd
I. i BI HO
Afl-nt gnral
Les dernires enchres se-
J ront reues l'audience du
vendredi prochain, 11 novern
bre courant, dix lienres pr-
cises du malin, au Palais de
justice, (tage de la maison),
dans la salle des cries du dit
Tribunal, devant Mr le juge
Flix Massac, juge commis-
saire.
L'adjudication sera pronon-
ce cette audience du ven-
dredi prochain, Il novembre
courant.
Fait et rdig par l'avocat
, poursuivant soussign,
[ rort-au-Prince,le 7 novembre
1932.
(.Sign) H. MALEBKANCHE
avocat.
Le Bulletin de la Socit
de Mdecine d'Hali qui vient
de paratra publie le* intres-
santes matires suivantes : De
la fivre bilieuse-hmoglobinu-
riaue, par VV, Thard ; Con-
tribution la thrapeutique de
la Bvre timoglobiuurique, par
N. Si-Louis ; Le rflexe con
dilionnel al le traitement de
l'alcoolisme, par Hector Paul-
Ire ; Vn\ peu de psychiatrie
l'Hpital Gnral, par Llio
Hudicourl ; Le Service d'Hy-
gine de Porto-Rico.par M. A.
Stoarl ; La vaccination par le
bactriophage ou le sort du
baclriophage dans l'organisme,
par Ed. A.Petrus ; La Rac-
tion de Hinton, par Camille
Lhiisson et Melle O.Stuart ;
Eclanipsie et rtention chlore
sche, par Maurice Armand et
Max Sjourn ; Csarienne
basse pour absence de dilata-
lion d'un col sclros chez uns
mulvipare sa troisime gesta-
tion, par Maurice Armand.
La section odontologique pu-
blie des communications de MM.
C A. Astword, (). Bayard et A.
H Baslien.
MESSE DE RE0U1EM
L'Association des Membres
du Corps Enseignant fait
chanter mardi prochain 15
novembre, ds 6 heures 1/2,
une messe solennelle de Re-
quiem j l'occasion du 2me
anniversaire de la mort de
Jns'in Lhrisson et aussi en
mmoire de ses membres
fondateurs, h nnraires bien-
taiteursel dita el de ses an-
ciens prsidents
Voici s^s priucipaux mem-
bres :
Plsanca, E. Mathou, Th.
Martin, Mme A. IJellegarde
Foireaii, M ne Cicron Jo-
seph, Llio Dominique, ouis
Philippe. (Labldou. Aug. Bo-
" ' oy, !) Viard, Gdus G-
loo, P. Macdooal I Apollon,
'*. Tessier, P. Porte nue, Jo-
seph Chancy, Dr St Lger
Perrier, Dr Camille Joseph,
Camille Bruno. Lamartine
Denis, Joseph B.irthe. S. I)a
' guerre, Dr C. Bonnv, Joseph
A vendre
Un roflrc fort Pauchesen
parlait lat.
S'adresser au bureau do
Journal.
iHEKaWir
Monsieur et Madame Geor-
ges Dnie et leurs enfants.
Monsieur et Madame Fernand
Vylee, Monsieur et Madame Ed-
mond Hicardo. Monsieur et Ma-
dame Didier Jarbath, Mademoi-
selles Adrienne et Alice Danies,
les lamilles Boucard, Moravia,
Vital, Cralt, Vvles. Uicardo, Jar-
bath, remercient vivement les
personnes, tant de Jacmel que
de la capitale, qui leur ont don-
n des tmoignages de sympa-
thie 1 occasion de la mort de
Mademoiselle Marguerite Danies,
leur regrette sur, belle-sueur.
tante et parente, dcde a Jac-
mel, le dimanche 'M octobre
dernier, munie des sacrements
de l'Eglise, et les prient de re-
cevoir l'expression de leur, pro-
londe gratitude.
et Julien Courtois, Horace
Molire. V. Gervais. W. Belle-
garde. M. Corbier, J. B. Dor*
sainvil, J. O'Callaghan, Em.
Servincent, Jh Duclos.
Les parents, amis et an-
cieoa lves de tons ces chers
dfunts sont pris de bien
vouloir assister cette cr-
monie qui aura lieu a la
Cathdrale.
Port-au-Prince.le I uovem
bre 1932.
RADIO ELIOT
RCA-Victor
La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de;
RCA-Viclor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils
RCA-Victor qu'elle vient de recevoir.
Elle se tera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. _____
Elle profite de cette occasion pour aviser le public quelle vient de recevoir:
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Malamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de longue dure.
IB UN SEUL DM DE LONGUE DUREE, ON A TRENTE LONGUES TES DE HUSIRUE.TRENTE MITES DANS LA CUMPAGKiE DES WillM
IITISTES DU MONDE CES DISQUES PEUVENT TRE JOUES SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENE7 NOUS VOIR ET NOUS VOUS NS C EUT.
SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES
MallcbiYuiche, Gentil, Bogat & Ci(.
Port-au-Prince, Hati. \


Mercredi
9 Novembre 1932
y
Panama Railroad Steamship
Aqenls aux principaux poils d
Line,
ii ope

ii W. Sut ldon 3l Co, LUI.
17, James Street,
UVEPPOOL, l.NGIAM).
Mory & Company, .
Atlaulic Freighting L.orp.Dl*.
155, Boulevard d Si a; bourg,
Havre, Fiance.
Mory & Company.
Atlantic Freighting Corp. Dv.
3, Rue St Vincent de paol.
Paris, France.
Ilernu Prou & Stockwcll,
Boite Postale: 78,
Havre, France.
England
Ci. W.Sheldon &C, Ltd..
|-( Q'OI li B
112/113 Fein lunch btreel,
L.;judui>- I.. C. S, Roglaud
France
M, i.v & l'.ompa y
Atlantic ?reighting Lorp.LMv.
74, Quai di f Chi riions,
Bordeaux Fiance.
Mou y & COMPANI,
Atlantic Feighting Corp. Div.
7. Mue de la Rpublique,
Marseille, Franc...
Gcllatly Ha.nkky & Co,
21, Hue de la Rpublique
Marseille, a Fiance.
Germany
..... r, Atlantic Freighting Corp.
Holland
Atlantic Freighting Corp.
Atlantic l;reighiiiigCorp.
Antwerp Division,
C/O Steinmann & Company,
1\ 0. Box. 1069, Rotterdam, Holland.
Belgium
Atlantic Freighting Corp.,
I/O Steinmann and Co
4, LJuai Jordaens,
utwcrp," Belgium.
Koningin Emmaphin 3.,
Rotterdam, Holland.
Denmark
E.A. Bendix and Companj,
Copenhagen, Denmark.
Italy
7 Ceresa & Company.
ViaJJanchi 3,
Genoa. Italy.
Spain.
M: T- Maiioi. Bosc.ii.
Atlantic Freighting Corp., l)iv.
Paseo Colon. 17,
Barcelouo, Spain.
Mr Altredo A noretU,
Atlantic Freighting i oro.DiV,
Piazza W Ferre N.3 5,
Genoa, Italy.
Norway.
I.aoritz A. Uevold A. U
Atlantic Freightiog Corp. Lnv.
Aalesund, Noiway.
A/B W. Larka,
Atlantic Freighting Corp. Div.;
Skeppsbron 10.
Stockholm, Sweden.
Sweden
Sven Jansson & Companv.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoeping, Sweden.
A/B Peltersson and Holmstrom,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gotnenborg, Sweden.
Bernhard Berge & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
[{alsingborg. Sweden.
Simon Ldstro i A/B ,
Atlantic Freighting Corp. Div.,
Malmo, Sweden.
'- *****
AF kw-orlems ei'iobiie t port-au-prince. santo domihgo city. curaao^
PUERTO CMELLO. U GUAIRA El PARAMARIBO.
DALVANG8N
>
Port-au Prince
Tlphone : 2242
A FACF.8
COLOMBIE S-S fr INC
e puone: N' 2323
L va eur liolivjr voy.
106, partira de New-York le
9 no- mbre direct m.- il pour
Port-tu-Prince o U est at-
tendu le 15 novemb-e 1932.
Il repartira le mme jour pour
! Puerto Colomlve, Ctrtaflne
l Cri.tobal, Hngstoj et New-
York
Le m mil st de es navire
reu par avio i est la dis-
\ position ies clients en n: s
, b ireaux sis angle des rues
i du Quai et Tho mis M idiou
( vis-^ vis de ts Douane ).
f
Le vapeur iBaracoa Voy
110 venant de New-Yok et
des ports lu Nord est atten
du ici le samedi 19 novembre
eu route le mme jour pour
les ports du sud.
Le vapeur iBogotaVoy. 109
partira de New York le 10
novembre, directement pour
Port-au-Prince o il est at-
tendu le 22 noverabie 1932.
H repartira le mme jour
pour Puerto Colombie, Caila-
one, Cristobal, Kingston et
Ntw-York.
William E. BLEO.
Agent.
Les avanlcKj s qu'offre la
Cuisine Electrique
HOTPOINT -
sont maintenant connus de
tout le monde.
Pour vous en convaincre,
visitez noire salle d'expo-
sition.
Compagnie d Eclairage
Electriaue.
t
AUSIVANGE'N
. et. 14 lb
net. H th
oct.23 rd
a.'. 31 si
oct. 15 th
oct. 19 th
oct. 21 st
oct. 23 rd
oct. 24 th
oct. 28 th
D V, 2 nd
, i v. R th
ut-v. U th
oct.
oct.
o:t.-
VESTVANT.EN
22 nd
24 th
29 th
2 od
t th
6 th
7 th
11 lh
16 t li
20 th
28 ih
linv.
nov.
nov.
nov,
nov.
nov.
i ov.
nov.
Ni\v-Orlans, Louisiana. Sails
Mobile, Alabama, Sails
Port-au-Prince, Hati UJe
SanloDomingo City, ICI). Due
Curaao, D. W. I. Due
Puerto Cabello, Venz. Due
La Guaira. Venezuela Due
Paramaribo.Dutch Guiana Die
paramaribo.Dntch Guiaua Suis
Curaao. D. W. I. Due
New-Orlans, Louisiana Due
Prenant fret cl passagers pour tous les po : ts ci -des us
CORNMSSEHLNIS DIREC1S DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
o u. P-,i Si-,ne M x*ti * rt Mrmle, Hati ; Monte Cristi, U;,"'"*
Comtno Cua.la et PMptUr.Venewel, Anr e li. n ire, l>\\ I.
DE MOBILE El NEW-ORIANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS El MARACAIBO
*' VUpa"r:s'apor les ports d-dee, qD.! du "l oHcrle.
Iloiiilal lu lierai Ualticl
Accidents
3 dovembre 1932
1U n M h vert, 21 ans, rue
Massillon Coicou. Contusion de
l'paule droi'e.
IneasFiga'o IH an?, Po^'e
Marchand. B'eisura cootuse de \
la joue gaui lie.
Ludov.c S li oi, 31 ans, Poste
Marchand. B essuie conluse de
la lvre intrii u> e.
Jean Sbllia, 24 ins.PorUau-
Piince. Cocpt de I ion au tho-- |
I rax, au lliiu', au coude droit.
Geoiges vppolou,23 aQS.Boi1 I
Verna Blessure conluse du cuir
chevelu rgion I" ontale,
St-Rilus Fleuristal, 98 ans,
, Bel-Air.Blessure conluse de l'ar-
[ cade iourcil:re dioile.
0 iniella Vasque1, 8 ans, l'eu
[ de Chose. Luxa ion du coude
[ gauth".
Sainlus II neulin, 10 an, Be'-
Air. Blessure conluse de la r-
gion 'iiasloidienne droite.
G Iliard Siephen, 22 ans, Che
j min des Dalles. Blessure Iran--
chante du doigt majeur de la
main dro te.
Mme Jn-Jacques Philippe, 43
ans, l'on S'.-Uair. Luxat.cn du
coude droi'.
MozojI Kosilva, 22 ans, For!
St Clair. Luxt on prob ibte du
coui Louis Joseph, 0 ans, Arcahsie
Blessure tranchante de l'extri
m t libre du pouce gauche.
Joseph Auguste, 12 ans, rue
du Mag.siii de l'al. Blessure
piquante de la plante du pied
droit.
Occtnie Sarniar, 9 ans. Lto-
gne. Fracture du cne, rgio i
occipitale, rosion du boni, un
menton, des genoux (hosp ia--
| lise )
4 novembie li .'12
Joseph Titus, 38 ans, rue des
Miiacles Traumi Lsme de la r-
g on ('oijo-rei vicale.
Jtaniiine L( brelo 1 ans,
Poi tau-Pru.ee. Co ps (traogar
de la narine dioile.
Vernl 1/ Heur, 35 ans, rue
de la Madeleine, iihssure con
tu e l'avant-hras gauche.
b\ i cine Jastram, 20 ans, rue
de I Madeleine, blessure con-
luse e la rgion temporale
droite
Vil Viitus, 28 ans, Place St.
Loui.s. i ontasio i au i iveau du
bras dioP.
Anesta h rie?, il ms, Cbe /
min dis Dalles. 6 'ure de la- j
vaut bl 't.
I va Prudent, 20 ans, Bas Peu t
de Chose. Morsure de chien ; u i
dos Uu ped droit. \
Jean Nazaire 21 ans, 'ue des
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre bon inge-
. ment.jiisiifiera la confiance i ue vous nus aurez accorde
( en nous garantissant votre appriiable pationage l'Htel
le plus sleci de Poit-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance
Bire la pression.
N'OUBLIEZ PAS DE FIE ON PETIT TOUR A
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
1 G00 pieds d'alidade Letablissemeut le pins Irais des en
virons de Port-ar -Prince.
Seulement 15 niinu'es d'auto sor une exceilete roule
asphalte Vins rairvei leuses de la ville et lu port.
Boissor-s de toutes espces.
..MLIIU U"UILIIU uniiufiju..-
\i h i gt int nts paitiCDiieri pour bs pensions de jour, la
semaine ou de mois.
Laboratoire SJOURN
D.hectcrs
F. Si uitM:;, I haimaiies
H Sf.journ. Pharmacien de l'Universit de Paris
?"M Si-joupn, Pharmacien de l'universit de Paris.anciea
inl?rue des Hpitaux de Paris
Analyes des Urines, de ^c gaslr;que, du sang ( Was
ermiiii'i Ure, Constante d'Amb-rd, (ily(mie).
Dtacracbats. Des n atires ircales.
Jean Nazaire 21 ans, ue des :
I Csars Plaie par arrachement, \
[ uaorsuie de chien.
I
i
( Sujet A changent, aunulafon ou ajourne-cl e
s. )
Uessaiul S1 l'i.iu 12 uns. rue
des Csars Fracture du 13 m-
tr. di l'a ... ol.
M Morille Tei mitus, 13
ans, Lessou Blessure con-
itgion .ospiiahs)
Eli' s Elinor.l | ans, Logn >.
ciure prob: Li. a l'ai licula
,_ j j rrac.ure pion.ni. a rarticulax
A. deMATTEIS & C_,Agents Gnraux, ftr** *****[
La Magnsie ERBA
ESI LE PROCUIT LE PLUS RECHERCHE COMME RCUUTEUi
DES FONCTIONS GASTRIOUES ET INTESTINALES.
A. de Matteis & C
AGENTS POUR HATI


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM