<%BANNER%>







PAGE 1

Clment Magloire OlRtCTUR 1358. RUfc AMERICAINE 1358 TELEPHONE N2242 L concept du bon* heur est si indtermin, qu'eu dpit du dsir que nous avons tous d'tre iieureux,person* ne ne peut dire avec prcision, et sans se contredire, ce quil dsire rellement et ce quil veut. KANT 26'me ANNEE N 7814 PORT-AU-PRINCE (HAITH LUNDI 7 NOVEMBRE 1932 Nous avons pu critiquer craiion, par l'Etat lui-mme en son temps l'arrt gouveret pour le recouvre m eut des nementiil qui vient de char; recettes de son Budget, d'un ger l'administration gnrale Office dans le genre de celui des Contributions du soin de ; que la Commission recomrecouvrer les impts des cornmandait l'gard des rve* munesqui rpondent la dfinition : ne l'administrant pas elles-mmes. Nous avons nus communaux. Peu de temps aprs la remise et la publication de ce pu trouver que si, thorique* j Rapport de la Commission de ment, la mesure s'appuie sur rvision de la lgislation un texte de loi, —l'arrt pr-( communale, le Prsident de lidentiel ne pouvant 're pris! la Commission lui-mme fut que pour assurer l'excution ( appel diriger le dparte* del loi,— ce texte tait mis' m ent des financesprcisen dsutude, non seulement ment un moment o il tait par son inexcution durant un question de crer de noulaps de temps considrable, j velles taxes internes en vue mais,circonstance plus grave, j d'augmenter les revenus du par des dispositions mme de pays. Auguste Magloire n'eut la Constitution postrieures. pas de peine A taire admettre la loi de 18X1. ( par le Gouvernement que la Votons, en passant, que,) cration, au service de l'Etat, tandis (pie les Constitutions l'un Oiliee de recouvremen' de 4889,1918 et 1932ont consur le modle de celui prosacr l'autonomie connnunapos dans le Rapport pour les le, la Constitution de 1879, services communaux, procusous l'empire de laquelle tut rerait au lise, par une coin rendue la loi de 1881, taisait p'le perception des taxes dsigner le magistrat coin j existantes, une augmentation raunal et ses supplants pur de revenus suffisante pour le Prsident de la Rpublique rendre inutiles, du moins et rtribuer le magistrat par! pour le moment, toute au gla caisse publique. La me-1 mentation et toute cration sure gouvernementale nous nouvelles dtaxes, parait donc intervenir au mi L'Administration gnrale lieu d'un ordre de chosesab-jdes Contributions est sortie solumenl nouveau — et mme de celte proccupation. Un article d.i projet de loi qui la crait prvoyait, selon le pot ni de vue du H apport, qu'elle serait char g e, moyennant enlente avec les Communes, du recouvrement des Impts communaux. Mais, lors de la discussion en Comit au Conseil d'Etal, celte clause ne lut admise que sous la forme facultative pour les Communes. Ce souvenir explique donc pai faitement que nous ne saurions tre hostiles au principe de l'arrt du Gouvernement confrant l'Adininis tration des Contributions le droit (1 assurer le recouvrement des impts de certaines classes de communes, et mme de toutes les Communes. Mais, nous le rptons, celte opration laisse sauve la question de la constitution nalil d'une telle mesure, et mme simplement de sa l galit. La dcision, juslilie pour le moment par la situation, gagnerait plus tard dans une mise au point lgislative. conlraire eu gard celui qui existait dans le pays il y a environ un demi-sicle. Mais la question n'a pas qu'un aspect juridique; elle a aussi un aspect administratif et fiscal. Considr ce dernier point de vue, 1 arrt gouvernemental olre un cer tain degr d'opportunit et d'utilit qu'il serait difficile de ne pas reconnatre,au spectacle des nombreux et constants dficits dans la recelte communale avous par les administrations communales elles-mmes. Au reste, dans la gense mme de l'Administration gnrale des Contributions, ily a une particularit que nous tenons invoquer pour tmoigner de notre sincrit dans l'opinion que nous venons d'exprimer. 11 s'agit des Circonstances mme qui ont accompagn la cration -sous le ministre, aux finances, de notre collaborateur Auguste Magloire— de l'Administration des Contributions. En 1922 et sous la prsidence de Mr Borno, le Gou vernement cra une Commission dite de Rvision de la lgislation communale qui, la suite de travaux laborieux et consciencieux, prsenta un Rapport d'une certaine tendue et d'un grand intrt que l'on peut trouver reproduit Loterie Nationale Le 20e tirage de la Lolerie Nationale a eu lieu hier au local de l'inslitution.devant une assislance nombreuse, et avec l'apparat d'usage. ^Naturellement , tout le monde ne peut pas gaau Moniteur de l'anne gner la fois, et ceci explique 1923, partir du numro du 15 mars. qu' la sortis quelques fronts paraissaient soucieux. Bah on .. recommencera. Une innovation, entre tam p ap COIllre> i a j 0 e inscrite sur d'un 1res rlormes importand'autres visages rvlait clairetts recommandes par la menl q Ue | es numros choisis Commission, consistait dans taient sortis et qu'on allait sans la craiion d'un & Office de redlai remplir l'agrable formatmwremeni des impts coinlit de passer la caisse. ftuAUJUJ chaifi on le de \.us. va la vie... Jean qui rit vinesns peine d'assurer, et Jean qui pleure, mau. on ove^a œlla&n des re^C'eouT ..„ la r. a clincino coup, t-eveurs communaux, la pu* wption intgrale des recettes L'Administration des Contributions et les impts communaux Idal llhiiiii ALIX ROY 30 annes de succs. Joe Woollev Reinbold & Co Port-de-Paix au Cap-Hatien Porl-de-Pix au Cap-Hatien 1,200 150 W. Q. Williams Porl-de-Paix 1,356 1,439 Tolai 29,731 rgimes Ces chillres se passent de commentaires et devraient porter les sceptiques se lancer dans la culture de ce fruit qui laisse des profits incomparables aux autres produits d'exportation. Les planteurs savent dj que si le bananier demande entre 12 15 mois pour produire comme premire rcolle ceci selon la richesse de la terre facibl d'irrigation, soins dotffis aux bananiers — par contre, cls m > uenl de piauler, des soins i accorder aux plants. Ce lui ma principale lche el je dois dire qu' pari les plantations de mes Agents G. Bien-Aim, Poilevien, qui furent laites par des Jamacains, une amlioration sensible se prsente dj el j'estime que la prochaine rcolte devra unis fournir de plus beaux fruits enbore. Le Snateur Cn. Elyse vient de faire une nouvelle plani.il ion modle dans s rgion, ce (pie cette premire rcolle a commenc, par le l'ait que les rejetons grandissent, les livraisons demeurent continues el sont une source constante de revenus pour les dlenteurs de ce huit. Il n'y aura donc pas de morte saison. qui sera une base pour les campagnards Prs'dm Laiirore hau. Secrtaire gnral ; henry Przeau, Sec tai re adj int, helmke, Trsorier MEMBRES : — Dennery Djoie G. Schwdrsky, David Chan nu, Gerlach, Emile har elin Staade. Georges Sjourn Lan gendonk, I h. Dossnus, d Espi nose, Henry Briswn, Dreyfus j .////es Uzaire, Henri/ RobertsA hepple. Ces choir sont absolumenti heureux\ '.:U>i,d m pu• Noruid ŒIL 'es 26 Octobre e :; \ >-. vembre, n'avait pas pris d'aui torit m.i maison, rue Codel ; Jrmie, ni ne ra'aviii mis / h porte, quand, an dire de [ v l'autre jour, tout pr 1 du wharf de cabotage, deux amis qui .causaient familirement et pourtant d'un sujet par* ticuliremaoi di ics'.L'un d'eux avait rfu la veille une lettre anonyme le Iraiifnt de dix c-wj et signalant l'sods comme l'amant de sa femme. Il ne prit rien nu tragkfOS et fi bi< n. Il communiqua simplemenle poulet l'ami dnonc en lui demandant Cfl qrj il devad en penser. L autre, vous rimrgiosi bien, mullinlia les assurances de s partai'c innocence et le mari dut reconnatre (ju'il y a* Vail eu maldonne en elle! Ajoutons tout de suite que la le in me dont il s'agit est d'une honrAlet indisii'id) 1 '. Donc ton va bien et fidlit tu n'es.eetle to s, pas un vain nom. ... voit que le marinepalrol Charley, qui >| lait gnrale ment estim Porte-prince, par sa douceur, sa politesse et sa tendrets pour les entants, s'est embirqu hier deslinntion des Hlals Unis. On le vit ayant son dpart, sous le coup d'ane protoade motion, prendre, grandi COUDS de main, cong de ses petits amis C'tait vraiment loaehanl.Os peut donc n i • qu'on simple soldat, un simple marine, et, avec un peu de cœar, tre un admirable chantillon d'humanit. Hou voyage.Ch irlej • .. voit que le boseur PapiH\ une Nicaragu lyenne sur la de oande de l'po ix, amricain. Ils ont laiss libre nenl m i maison, non pare q i je me suis adress contre eus la police, ni parce que j s n'en al pas l pay. Jvous saurai gr de rectifier Veuille/ agrer. Monsieur le Directeur, mes sincres salutations. M. MOKI'EAU. VOTRE CUISINE, MADAME. Ce n est point seulement \ huile vgtale des l sines de l'ort au-Prince et de St.-Marc qui est un facteur culioain d^ tout 1er ordre,— mais encore la lisantgue qu'laborent les ma sons Brandi et Reinbold est simplement merveill mse. Mous vous le d'sous parce que c'est vrai. Bec-Fin. "TMO 1ICCESIES0RS w ; "ell ,\ llI1( | H • i Parti for a ial R of automohi! KN Hue Phone 2,5j 6 & 2234 RS R %  W 9 ... Voit que la Maison Ren Lafoniant, au numro 17 I X de la rue du Magis.n de l'Etat, est pour l'heure, la maison la mieux n soieries, en dentellt s. en parfumerie et en bibi lots V av.v-vous dj amen votre jolie fiance? Oui? Vous lea adorable Non? Voi s tes impardonnable I • %  ... voit que I I). (i. T. P. m. rite des mm %  '< inients pour les importants Ira va ai de rfection que depuis la semaine fernire elle lait lare la premire et a lagsecoode avenues de Bolosse. C'est le chef d'quipe ('alv qui conduit les travaux et avec une intelligents activit. Mais chique jour, un ingnieur est dpch sir les lieux, qui conIrle les travaux el tait ses observations. La D. G. T. P.el sa bonnesmaios,Monsieur Jeanoot. Compliments. • ... voit qu'il existe pour Ha i deux Commissions de boxp, l'une qui a pour Prsident Mr Granl et l'autre dont l'immanquable et actil Mr Alphonse Si. Cloud rclame la prsidence. Qui a raison qui a toit? Kntendezvous.MessieursIcar.deux Commissions, de boxe... cest trop d'une... Et que devient dans le nouveau dbat le scouti-me doni M


PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 7 Novembre 1^32 -EGHOS Un intress nous si( nale deux erreurs qui ont glisses dans notre enretilet relatit l'expdition le J. Laroche et nous dlia nde de rectifier.Prire donc j le lire ( dition du 27 octo, 3 re )• ItotUiudais au lieu de tolonai* el 20 rgime-, au lieu de 611. Fidles^ DOS : diont, nous prparons encore c lej nue notre NUMI'.UO DE NOL que non* tchons de rendre. le plus intressant possible.) N MIS comptons sur la buuvaillance et la sympalhie des amis du Matin . Le dcortiqucui et tarare, tCoiofex,dont M.E.G. Wolif, de Jacrael. est l'agent pour Hati, est une machine universelle trs utile Itgrieoltuie. Il peut tre command par un petit lectro-moteur ou, lorsque l'nergie lectrique manque, par un moteur 6 essence. Le dcorUcagC pal cette machine est parfait. Par le seamer IAH son de la Panama Line laiai i i M Cin-Ialdy DEMAIN SOIR Le roman d'une i La Chevro au pied d oi* avec Houiu il i Joob et Maria .1 i Entie 11,50 ; Bi Iron : 1,00 *4 in %  a l LE PRESIDENT HOOVER DES ETATS-UNIS I En Belgique BRUXELLES—Les nouveaux inislres onl demand au roi , ilberl de prendre un decrel de SERAIT S'JJEf AiIGLAb* .lu [dissolution du Parlement. Des On MMV'M Betirl Hooer1 nouveaux ministres, quatre fa„ "., 6.l4e-BreU|ie. Lae l'ent chefs de gouvernement. kttre qui l'amuse. WASHTOSTOW -Une copie Qhaill'eUrS photographie d me lettre de fOffice des Registre de Boi ,,A n L n iPnt^ rough Real ol Keusington Cl 1 CCI IL il ICI 11^ (Anglclerrt ) danh laquelle n ,J Port-au-Prince, aprs demain mercredi 9 novembre, notre ami Ren T. Auguste qui \ prendre possession de sou nouveau poste de Envoy Extraordinaire et Ministre plnipotentiaire Londres. — Le Bulletin mensuel pu bli par le Bureau du Conseiller Gnancier informe que la ligne-banane doit prendre sa place parmi les principaux produits d'exportation d'Hati. Les ligues-bananes se j cultivent avec trs peu de capital et d'exprience technique et lonviennent extr-J meinent la production en Hati. — Le Prsident de la Rpublique est reuti samedi dans la journe des Go naves o il a assist la ltc patronale du 4 novembre : la SI Charles. Le Prsident Vintent t l'objet d'un cordial accueil de la part des Goi alvieni et des populations > ''* du produit.' Le baril est i vingt gourdes. — Aptendide soire b ei Haitlanu avec le b< u parlant qwist La do i d'aimer . i — l.e Gouvernement Iron-1 ais n'est plus dispos > %  cbeler les Irois quai ls de noire production cal re et cotonnire,tans contre-p Le Gouvernement b illi n ra oblig d'inaufluier nue J f olitique conomique .. angle du donnant do Une recru leaceuc di n oustiquesesl sig aie vers points aludisme et la malaria se* i sent. Les Services d'il hatien et aml icain • guent leurs tfurll | dp' miner le mal. — a quantit d.' c e/> porte au cours liscalc c|ui vient d< %  t de 2t i05.( 00 kilo* i lu. s a 0.38.835,000 Ce repn sente le pins peiil lo ol pour nue anne dplia 1320].9?l,poqofl a laquelle 22,842, 000 ktlos turent exports, -Lire en quatrime page les accidents. .A Londr s, les chmeurs donnenl du li acaa B la p dite, ils menacent les autorits de J troubles graves si on ha leur permet pas de prsenter muest prouv que le P.sid Hoover • eu sa carte I • rate dans cette 1< envo i a Henry .!. Allen, di%  publi t Nation il d i i' i bli( cain, par Morri i A. B salle, diteur de la revue Plain 1 suite a un ds voa entrefilets de Talk . Jl'ŒiL, — de vo %  remari;i;-lii '• %  di |q er, lans l'in i c un a in, et i du 19 S • iterab e 1928 et [de faire i q ds signe par Horace Rapson de [droit, qu'il y a un relche. | a %ntB lectorale, montre u jenl les haofleora •dans l'obs s reg mentsqutonl traita la conduite j Sous i • la lettre su/qui d fnon *\ dans tintimmu u : vint de faits qu il est bon mater : PorUau^Pn ice le28oct. 1932 r Mo igloire, perm i i %  %  Plants de \ Figue-banane Nous avisons les intresss que nous sommes leur disposition pour les drageons de ne ii n .i i' l 'les pi • C'eat une grande erreu U c oire que tous le< drageons sont bous. H y-' S /*><*. J de Groa Yliche. CJ Hati, diflrentade la vritable bg ie Gros Michel l<;u outre, parmi h i naecqui atia lueut le ttgne8i, nanea et les bananes eu Hati, il y en a un appel COS* MOPOLITES soRuinus, qui existe dans certaines rgions eu Hati ; et si les drageons ne sont pas pris des plants |uu ne sont pas attaques par cetj insecte, et bien inspectes g avant de les plaider, le cos MOPOLITE& SOROIDUS oceasiouuera une ruine complte^ dune plantation eu unius de^ 3 ans. • ,name cet ins icte est trs d licite dtruire une iois f\o^ Y A OJU t-ti~i extrait de registre l setorai. i De l'anne 1911 1915 clusivement, il a p parait comme lecteur un Herbert Hoo> ver de Ked House (. Kempden lldl) Comme Allen dment officiellement les rumeurs (pie Monsieur Hoover serait Bujei britannique.; l'diteur Bealle 1m deraandejde prs, nier des preuves (|ue la lattre menttonne n'est pas authentique. Un journal d'outre-mer n signal qu'en Allemagne la consommation ne la bire uvail di uinue il au in 20 ./o en c %  derniers lemps. I ntlribue cette dll si mi e i des c mses di erses : imp i jurrence des vins du Itiiui, :i i iibli8menl d i pouvoir i, i ii nenl .n a i n I e n ant j m i :l s de bi i \ leur bo na• ptfre, c'est loul simple,i H qu us l'o i' rem i ic i p ir le mii'M SARTHti CACHET l>OH qu plus que l'hitlrisme, embrase les ttes en Qerra inie. Ncrologie des voitures automooilea ? S'il existe cependant une j branche de l'activit publique OU prive dans laquelle le lais-ser .., ,,„,,., u M u de la rue, l mtre on lm.50 | 0< do trottoir ou de ce qui en tieni i i ne auto arrive dern. . ; | ,rv, Bib-r, Mas !"•'"' (/ %  %  '"• "" r: t tfonal, el J din et tous I ia itrea unie une trombe, en le lant. Lindmdu en es' d IU,, ,n denosincres coa 'ant P lus pantelant que, lasta en ce moment, d av ni eu I ide ,..' %  <" lue une oblique f %  et de traverser la pue. U ..m a ii ('.ii i %  '. i' lil l IS l'ait mi le '. iste. Il aurait <', i' ib M l, Les Soviets ne pi lisantenl jeter ou coup d'œil en arrire . pjs Un chel de station dont la cm vois Peut tre I rail d I lit, m i 8 i! "u il iblier. El alors !.. J'en ai le I l ,e second D.'ux oo trois perso no -, loul eu i da tboleni dans p u ex ; i ••. par i. les parages • Peu da Cbo e C'esl an ti rnnqu mlalion %  •.! u ,C'eft le soir, a | I n'onl re il el se ru s 6 encans claxoni tout si au m i h ;u .il. S eus . ', o i n es! pas :u..ulunl par e chaulleur I qu'il attaque les niants, il tant () ilq i*o i de grande exprience, et une bonne organiion pour le dlruuv, et, pour tout dire, il cause au tant de dommages dans une p| mtalion qu'un cyclone. boas choisissons et garantissons tous nos drageons -il deux sources . de li el qui seraienl des moustiques qui infeslenl la vil)e el y propa la malaria. LE PRIX DE UtEIBICI C'est un [lait que I lectricit coule chez noos trop cher. Le ic, ou prlr oie nent les %  s de 1 %  lu nier i Alectri que, verraient avec i diniment de plaisir la Compagnie d'Eclairage diminuer le prix de la co .sommation au kdowal. C'est un dsir gnral. Rien ne saurait le mieux maDitester que 1' Rsolution vole pai es C.h imbres, au cours de ta i 'nire, pai I iquelle elles invitent le Go ivei oem ml a damer des pourparlers avec la Compagnie d'Eclairage E'ec trique aux ii is d'obtenir une i< I u lion de son prix. Nous ne savo ss pa si depuis le Dparlement ministriel comptent s'est occap de la queslio i. Au nue ml >rm itio i l dessus ne noos li demeo cpe id I q i • le puli ic • • al IO go tvei n< mentale qui devi a aboutir une dimi mtio i rai Boanable du prix de I lectricit. Il esl poss b e que ce rsullal ne puisse dre atteint sans un ae • coi d positd de l'Etal et d i la Copop ig ne d E dairag %  C'esl h u le co ise a d I) d n entre les deux p i wes e' par •• n qui sauront trouver ! o Il ls le i • r ••,!'•' r qui in resse le co 11 leurs del i lectri l au\ j els la rsolution parlementaire a le pro n %  se, c' isl e r laclio i de prix et loul de suit %  C'est ce \ .'il : n porte qoe sachent aassi bien le Gouver ne nent que la Comp g lie d' clairage Electrique. COURSES DE CHEVAUX Les arrangements pour lc^ Courses de chevaux qui d;>i ve il avoir lieu au Cara i d'Aviation le dimanche 13 No vembre se Qxent rapidement. L'h ir ire des courses ara] r l'hui par le C unie form hier au mciIjog de l'olo auu Jockey Club et a lie, probablement P l!i! N'oi bli./ pas ds d \ r vos ticket, pour les sweepstakes. ( st un %  autre) des importantes acti de l'cran dvoues au parfum du savon blanc Elle dit: // $0tuerve ma peau i me roeilleuumeril douce. lameuse toile de Hoollvwood dit : / eSavoa de toilette Lux est un savon prodtgietuc". Un charme irrsistible—clans une peau vraiment douce P ARTOUT ( voas ir. z, vous trouver, /. que ces la jeun fille avant la peau exqoisemenl belle qui attire toujours.'• De tous le-; ebermes qn'u-e jenne fi'le peut : vo r, h; pesa doue en est le plus impeaenr, dit un directeur en parlant de l'opi\ i|n onduiseol Holljfwood, i.p on rpond i i rapidement la ,i, 0C evou de Toi'ette L' x. LUX OE TOILETTE MOHR & LAUBIN, P. O. BOX M — D slribuleurs Bje Roux et do Centre,Port^au-l'iincr. Grand Htel de France P. P. PATRIZI, propritaire Cel tablissement se recomman le par un service irrprochable, un reslauranl de premier ordre, des chambres conforlables ei ares ; un Bai o les consommations sont varies et des marques les plus rputes. Tlphone : 2341. SIROP 1 1 i3£3JH!ENS d t'Hmoglobin ulSH.IL. Hlm^ fomgiamux. ./> Hpitaux


PAGE 1

E.TLEMATIN '-7 V PAGL 3 Apre voir balay, il Cillait qu'elle s'asnoie faUait qu eh v „ir Miaye rt •" R il de t> n Ilil.WI%  jjiivlil du i ,! %  FORTIANK i"i -"'-'i un pu -Lf,i uni diminue la > et la Smewe ,,r,,, s : il .la BtCH. ta l'h.iri .: gurit ic mal Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artcrio-Sclrose Varices, Rhumatismes, Maladies des Femmes Le CUROMAL des Laboratoires du Rhne, I | trait! de 23 plantes •e que la nature a produti de meilleur pour gurir le n 0. I.o plus puissant dpuratif purificateur et rgnrateur du sang. Par son ai don anuseiitiui e et lnxatlve 'ii;"i' l l i;'J.'i-. e "' : '''""",'-' h1 !""'' 1 "entre, vite les fermeniatii mue l'intestin. Lt CUROMAL ssi un diurtique puissant il llasout l'acide trici les toxines, DM li les reins et la jet e. Il rurii i Eczma le ; VariCM il les Rhumatismes, Maux de reirm, lumbago. Douleurs articulai, les Maladies do la Femme ge critique .Hmorragie, Doulours du ventre. Film M tient de lermtner ma rui ne CBOMAL. JC I natal' com^tmente autm te rhumtmm w de muWinmulwS$ii Irallemenl coniprenanl lliii'nii CUROMAL avec Dolle de Mulet grMulte et brochure eiplli drjls les bonnes pharmacies. Prpare par le Docteur CIHnl';, phan.iaicn, Laboratoire* -'' S, Rue Oolet, l.YOV OULLINS iFr.mci. t &f Dtotu Port-au-Prinu % ^Uauiiaciu .t,*:S. Le %  mi pllcotivesa i(ii^> B Papicr^hlanc Kawas Papier noir Avion Cigartt KAWAS On l'EU 1' I b iq ii • i s (. g i e e, u' llerut %  i beau s J^C d I t iJj du Pays Si v.,u n'y croy /. •, !i m /. s Cigarette* KAW.'.S et vous en e. z convaincu %  i. twq .. *L_-:^ .-' I. 'i G'-9 Foi ntet4KBi ENFOrc^Z-VOUS BIEO CES! T,V TTE Pour digrer alin or.t, pour S ression %  it stomacale, su pp laoi dues aux mat fector l'intestin, il ufl i POUDRE-i D'J CC !K ^ LaScrotolre des POUDr '3 OZ COCH. JKUMC i g.V FES i '/.'. Gastrite* Entrite' Aigreur BrCuf r ~ Vomlisemenls Z:]d!.;nstions n 'IUST TUT j JHwuLh LIL:,! ihrig pur te professeur Luc. DORS IN Etablisaetvei t d'enseignej meut en progression consiau1 •e r?epois !a d le ' %  • %  • %  dation! Succs complet4UX derniers examtns officie s p 1*1 i L'Lh :.. u •!. — Complet! mei l a ;'. en et • i lioiaH mo<• %  la maison ei au flanc de I. e sur aotnmet de J. la se dre.v e, protectrice ei majes" ueuse. {'Eglise ./ S!..Cran!. \0SS1 le -< %  d et les coliers I t i y Iron ut le 11 %  • vn de reluire \t uis lo i es, to t n P %  i %  • • %  • s ti dea. i '( uj s eh isidi es ; I lours pratiques au cluux; n:t 10 fe rmuve'le qui t;ii progresser rapidi ment lesati : ls et li s 1 '4' uts des lu I Prix i .sont • t >e s qu'oQie I [os itul ('•. N Jos pli Bon e! u st>n I \ : | ; • 11 \> • V i %  r % %  %  \ o a :e, Mr Jea Uodefroy et tu • Us u.'( Q'S et pi ient les amis de I uPriDce et de St-Marc qui les uni assists eu celte douluuj euse circonstance d agrer l'expression de leur sincre lp iiilude. j Pot-au*Prirce, ! l ov.t932 '-•;• X POUR 1933. Les Derniers Perj ionnements : Automatic VOLUMH CONTROL: Circuit Superheterodyne Automatic Sinchro-Silent Tuning 100 o/ Amplification Pentode. — Nouvelles lJim.pesdc2Va VOLTS Types 58,57, 56, 47,82. et La Duo-Diode G-4-SLUMBIA Synonyme de Suprmalb IModle G 123 A lr Cell Battery Duen de la Batterie 1O00 hwures eu'i'tini : Pi... BifStSN ^^ PASTILLES^ 5 ^ ^ >% Ml RATON -Jl. n.lut.l, d CMATi L OUVOt r cfouvrfirao^a&i. Avis important Ocquel rtiiblissen- nt situ tout n'es de i* Banqce Wae et dirig nnr Mme Marie RFRTET d L du Nez eu de .aGorte Mettre'.; %  Pour Tout Refroidissement 0 isse Avise les consommateurs de son LAll oiiil a rcdail ses prix comme suit : E SUCRE CAISSE DE 4B.U Z OR 6,25 DETAIL OP 0,14 CENII1E ENS SUCRE E ?4,3 9,10 DETAIL! W TMT VAPOR DE--. 48.16 5.00 DETAIL 0,11 EUT EVAPORr DE 96.8 6,40 DETAIL 0.07 Bappelc" vous a le LUT CONDENSE EVA OREet en POUDRE ESlŒSSiN est le Heu? le 'IZ Z Jt le f.ius riche en crme. I! es. recommand par les mdecins et N kiiSes aux'bb. el 'maladei.II esl employ avantageusem.nl pour les Crmes es et chau les, el les desserts de nntes sortes. En vente AU BON MARCH ht dans lonbs les bonnes Epiceries tant Fort-au-Prince aue do s toutes les villes de la Province, Modle C 83 Radio 8 lampes ; Suporhetorodyno Modle G 81 8 lampes Superheterody e COLUMBIA Le Favori des Conna sseurs Morllo C 85 Aad lo Phonographe8 lampes Moteur 33 1/3 et 78 Tours Modle C 84 8 lampes 8uperhe ; terodyne 2 Hauts-parleurs. Conditions de vmle avantageuses -Kneer s COLUMBIA Music Hall— KNEERS GARAGE.



PAGE 1

Lundi 7 Novembre 1932 Le iialiii 4 PAGES ^meANNfcj Port-au-Prince Tlphone : 2242 Hpital Gnral Hatien Accidents 27 octobre 1932 Lamercie H-n, 25 ans, BelAir. Morsure pavillon oreille gauche Anacius Helas, -If oos, Piocy. Blessurecontuse l'i rcaile sour cilire droite. Kmilien Antoine, 25 ans, rue bra b *****> Servilie Abdon, 14 ans, quartier St-Anloine; Blessure de la main droite. Fernande Jean, 6 ans, Kau* bourg S'iuiii Mm contu sion do in' Louis Paul Jet i 1>, 2! ans, Iv Saline; Trauuni s ndi po g i t gauche. Cilien Julien.H'J in7 anr, qaar.. lier S'-Joveph. Kractnre proba b'e du pognetdroit (hospitalise An'enor Kaynauld, 14 ans, Baa l'eu de Chose. Fracture de h* cuisse droite ^hospitalis). Modela Lon, 11 an., Portau Prince. Lrosion au Iront. Jacqueline Sterlin, 3 ans, Gonaves. Brlure 1er degr des cuisses et des jambes. Jacques Chry, 4 ans, Grand'Hue. brosions multiples de la lace, de la main gauche, de la rtgion sacre, des genou. 29 octobre 1932 Joseph Camille, 7 ans, rue Rvolution. Blessure contuse j rgion occipitale. Mercilia Fortun, 20 ans, Bois Vcrna. Blessure tranchante du talon droit. tonatas Joanis, 25 ans, rue du Quai. Blessure contuse de la face. Franco Oligario, 11) ans, Gd'•• Rue. Blessure contoudaute de l'index et du majeur. Auguste Nacius, 32 ans, StRock. Blessure contuse au gios orteil, au genou, au coude droit, contusion simple o l'omoplate droite. Weber Borges, 13 ans. tue de l'Fgaht. Blessure coolu-c de la jambe droite. Hemy Denis, 14 tnt, tu > du Peuple; Blessure conlufcfl de la rgion maxillaire interne g loch*. -uiponet Varna, 27 ans, Poste Marchand; Conloeioo du thorax antrieur et du genou doit. Catherine Bplitte, 19 in*, PMon-Villti Forte coi tusion de Ja jambe g.udie, lace potier, rt ure. Naulond Car lot, 7 an', rue Pave. Blessure contuse de l'arcade sourcilire droite. ():an Edmond !)ans Bolosse; Bi ure du tronc. 30 octobre li32 Viclor Arnold, 15 ans, rue d u Peuple. Hmatome de la lgio' 1 pr auriculane gauche, bhutur* on'use du pavillon de l'ureill e gauche. El vire Cutierez, 7 ans, rue du Centre; Ingestion de noyaux de .'iiltiier. Joseph Louis, 25 ans, Turgeau Blessure contuse de la rgion I m,!,1. 1 Allag-ace Paulus, 7 ans, Pttoa Vilu; Erosion du g'iiou crol. ,A'ita Fqui e, 23 ans lue Ma-iisin de l'Ela'. Lv: con tusion du ne/. Edouard Qeorg s 4'.l nc.ru* des Irouls-Korts; Lg'P I essuie contuse rgion maaire roue et coin de I CL*. I l %  i' Henriette Birbancourl Coiio lan 21 a"s, rue ProntS-Porls; Bleit'Uire contuse du Iron', ro bion les deux genoux |I.II -les Knril s, -II au?, Poste M.'phand; Lgre bltssuit cou Ins. lgion occipitale et mailo e erre gauche (hospitalis) PirTf Anton e, 33 ans Mire bel^ir; Fi sciure pri bab'e du 5'me i^elatarsien gauche (hos • pit lise ) 31 octobre 1932 ChoiuOi.ue JnSimon, 57 uns, Coupeui ; Contusion de la hanihe Uio. (boplli lise) • hiis'i' Justin, 25 tns, rue Io -!••• is; >iu_ple conliuionuu genou. sure contuse dn coude. St-Pau! Jn-Baptiste, 22 ans. Place de la Cathdrale; Blessure contuse de la lvre suprieure. Jo i, AlireU, 3 ans, rue Traversre; Blessure de la lau gue par morsure. Gablus Bijou, 33 ans, Carre* tour, A trilion du dos par bou-lement. VtneAge, 12 ans, Port-au, Prince. Bilura dn bras el du j cou. I 2 novembre 1932 Andrmise Charles, 2 ans, Poitail Logat; Bilure du thorax, Cl gauche. Franck Gseljens, 27 ans. Bois Vema; Blessure contuse du cuir chevelu. Joseph Mpnonsp, 1 mois, La Siline; Brlure de la cuisse et de la jambe gauche. Dsir Eristin, 22 ans, quar•• lier Si-Joseph; Blessure conluse du sourcil gnuche. Isrine Gestant, 47 ans, Dcrabon; Blessure contuse du D Haleine mauvaise, h&ngue charge. Douleurs intestinales. C'est le cortge habituel de la constipation f^Evitei la en buvant cha que sema ine ^J*l I IMIMMIIMMIM^S] VSSM W(FR/.NCE ) Obtenu a\ec les eaux minrcies nau,parfumes avec des citrons mis. '// d .,e, UU.U.UU ., gros or teil .-anche. sc es (Hospitalise Georgetle iNcc 9 ans, avenu nd-e.8.n, Whsil vlagloir e Ambroise; Blessu. # 4 1-3! s copies 'es pharmacies. %  •3T&L'*^>SMMMB Umm */iSe ue igloire Ambroise; Blessure contuse du cuir chevelu Simone Borges, 19 ans, Lalue Ecchymose de la paupire gau,.!.,. 'l.Urcnro HARUU ri* !.. |A. s-s c 'LIGNE COLOMBIENNE ) Tlphone: N 2323 che, b'essure contuse de Y:e intrieure. Claire St-Hilaire, 67 ans, a leo o La Louis Andr, 22 ans, rue de J fcUM; B lssure contuse aVcuir i Egalit; Contusions multiples, cneve | u paules gauche et droite, blsLes avantages qu'offre la Cuisine Electrique HOTPOINT sont maintenant connus de tout le monde. vous en convaincre, notre salle d'expodEclairage Le vapeur Mai tiniquewVoy 105 pailira de New/York le 2 novembre courant directement pour Port-au-Pnuce o il est Uiteudu le 8 uo* vetnbre 1932. il repartira lel mme jo r pour Puerto Co-1 lombie, Curtagne, Cnslobai', J Kingston et Ntw-York. Le manifeste de ce navire reu par avion est la disposition des clieuts en nus bureaux sis angle des rues du Quai el Thomas Madiou ( vis^ vis ue IIDouane ). Le vapeur ti nivar ) Voy. Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera votre bon jugement, justifiera la confiance ue vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprihble patronage l'Htel le plus s'ect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance Bire l pression. N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT TOUR A TERRACE-GARDENI Chez W. KAHLj Petionville 1.600 pieds d'ail lo.de L'tablissement le plus frais des en virons de Port ar -Prince. Seulement 15 minutes dauto sur une excellete roule 106, partira de IScvv-Yok le aspl.alte.Vuesmeiveiileis s de la ville et Jn uort. Electrique. y novembre directement pour i'oi t-au-i J riuce o il tat attendu le 15 novembre. Le vapeur (Baiacoa Voy llOvenaul de New-York etl des ports du Nord est atten-l du ici.le samedi 19 novembre ( en toute le mme jour pour les ports Ju sud. l'oit-auM'iiuce, le 3 nov. 1932 William E. BLEO. Ageut. Boissons de toutes espces. arrangements particuliers pour les pensions de jour, la semaine-*)" 1P mois Le Garage Boueard&C 0 (Mire ses services aux propiitaires d'aulomobiles pour le rparation de leurs voitures des prix exceptionnelle ment avantageux. Aux propritaires de voitures pu h I i q u e s, il est offert un ervice spcial d'L ) inement o toutes les dit. [ ficulls et ennuis de ce trafic seront largement surmonts. Conditions avantageuses, pr x de l'abonnement la porte de tous. In cas de panne chez vous ou PU cours de route, avisez* nous et vous serez servi domicile, ou sur la route, sans clia rge.su pplmcn taire. Travaux mcaniques et r triqus, peinture au Drco et conlection de ce pote*. GARAGE BOUCARU Si C (nanti Hue, i cte de la Maison Maxwell. TRAVAUX D'IMPRIMERIE L. H KIORISSET Laboratoire SJOURN O'HKCTURS F. SJOURN. Pharmacien R. SJOURN, Pharmacien de I UDIVI S t de Paris L M SJOURN, Pharmacien de lunivf rsit de Paris.anciee inl'.rne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines,do suc gastrique, du sang manu, Ure, Tonnante d'Ainoaid, blyimie). DiMra bats. Dis maliies lectlra. flerm (WII ,0 r~> te \ 'our vos car es de v i s i t *•, imprims hordereui, tactures, -V 'oue tortr, passe chez L.H. Morisset, rue Danls Destoui h s MI lice de 'a (jlac ,re Soin.promptitude, hon march[ INZANO A louer 1C t.miiron, I cei ro tort, au Bois-Vei :>. b. o.5>ei : M...&on Kraiv 0 i i.jn s &, L u z^ %  La dame distingue ne demande nue du Vermouth Cinzano blanc. A n" i! R P uWi qe d'Hati A DE MATTEIS & Co Port ,„ p r ' —


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07146
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, November 07, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07146

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
OlRtCTUR "
1358. RUfc AMERICAINE 1358
TELEPHONE N2242
L concept du bon*
heur est si indtermi-
n, qu'eu dpit du dsir
que nous avons tous
d'tre iieureux,person*
ne ne peut dire avec
prcision, et sans se
contredire, ce quil d-
sire rellement et ce
quil veut.
KANT
26'me ANNEE N 7814
PORT-AU-PRINCE (HAITH
LUNDI 7 NOVEMBRE 1932
Nous avons pu critiquer craiion, par l'Etat lui-mme
en son temps l'arrt gouver- et pour le recouvre m eut des
nementiil qui vient de char- ; recettes de son Budget, d'un
ger l'administration gnrale Office dans le genre de celui
des Contributions du soin de ; que la Commission recom-
recouvrer les impts des corn- mandait l'gard des rve*
munesqui rpondent la d-
finition : ne l'administrant
pas elles-mmes. Nous avons
nus communaux.
Peu de temps aprs la re-
mise et la publication de ce
pu trouver que si, thorique* j Rapport de la Commission de
ment, la mesure s'appuie sur rvision de la lgislation
un texte de loi, l'arrt pr-( communale, le Prsident de
lidentiel ne pouvant 're pris! la Commission lui-mme fut
que pour assurer l'excution ( appel diriger le dparte*
del loi, ce texte tait mis'ment des finances- prcis-
en dsutude, non seulement ment un moment o il tait
par son inexcution durant un question de crer de nou-
laps de temps considrable, j velles taxes internes en vue
mais,circonstance plus grave, j d'augmenter les revenus du
par des dispositions mme de pays. Auguste Magloire n'eut
la Constitution postrieures. pas de peine A taire admettre
la loi de 18X1. ( par le Gouvernement que la
Votons, en passant, que,) cration, au service de l'Etat,
tandis (pie les Constitutions l'un Oiliee de recouvremen'
de 4889,1918 et 1932ont con- sur le modle de celui pro-
sacr l'autonomie connnuna- pos dans le Rapport pour les
le, la Constitution de 1879, services communaux, procu-
sous l'empire de laquelle tut rerait au lise, par une coin
rendue la loi de 1881, taisait p'le perception des taxes
dsigner le magistrat coin j existantes, une augmentation
raunal et ses supplants pur de revenus suffisante pour
le Prsident de la Rpublique rendre inutiles, du moins
et rtribuer le magistrat par! pour le moment, toute au g-
la caisse publique. La me-1 mentation et toute cration
sure gouvernementale nous nouvelles dtaxes,
parait donc intervenir au mi L'Administration gnrale
lieu d'un ordre de chosesab-jdes Contributions est sortie
solumenl nouveau et mme de celte proccupation. Un
article d.i projet de loi qui la
crait prvoyait, selon le pot ni
de vue du H apport, qu'elle se-
rait char g e, moyennant en-
lente avec les Communes, du
recouvrement des Impts com-
munaux. Mais, lors de la dis-
cussion en Comit au Con-
seil d'Etal, celte clause ne lut
admise que sous la forme
facultative pour les Commu-
nes.
Ce souvenir explique donc
pai faitement que nous ne
saurions tre hostiles au prin-
cipe de l'arrt du Gouverne-
ment confrant l'Adininis
tration des Contributions le
droit (1 assurer le recouvre-
ment des impts de certaines
classes de communes, et m-
me de toutes les Communes.
Mais, nous le rptons, celte
opration laisse sauve la
question de la constitution
nalil d'une telle mesure, et
mme simplement de sa l
galit. La dcision, juslilie
pour le moment par la situa-
tion, gagnerait plus tard dans
une mise au point lgislative.
conlraire eu gard celui
qui existait dans le pays il y
a environ un demi-sicle.
Mais la question n'a pas
qu'un aspect juridique; elle a
aussi un aspect administratif
et fiscal. Considr ce der-
nier point de vue, 1 arrt
gouvernemental olre un cer
tain degr d'opportunit et
d'utilit qu'il serait difficile
de ne pas reconnatre,au spec-
tacle des nombreux et cons-
tants dficits dans la recelte
communale avous par les
administrations communales
elles-mmes.
Au reste, dans la gense
mme de l'Administration g-
nrale des Contributions, ily
a une particularit que nous
tenons invoquer pour t-
moigner de notre sincrit
dans l'opinion que nous ve-
nons d'exprimer. 11 s'agit des
Circonstances mme qui ont
accompagn la cration --
sous le ministre, aux finan-
ces, de notre collaborateur
Auguste Magloire de l'Ad-
ministration des Contribu-
tions.
En 1922 et sous la prsi-
dence de Mr Borno, le Gou
vernement cra une Com-
mission dite de Rvision de
la lgislation communale qui,
la suite de travaux laborieux
et consciencieux, prsenta un
Rapport d'une certaine ten-
due et d'un grand intrt que
l'on peut trouver reproduit
Loterie
Nationale
Le 20e tirage de la Lolerie Na-
tionale a eu lieu hier au local
de l'inslitution.devant une assis-
lance nombreuse, et avec l'ap-
parat d'usage. ^Naturellement
,..... tout le monde ne peut pas ga-
au Moniteur de l'anne gner la fois, et ceci explique
1923, partir du numro du
15 mars.
qu' la sortis quelques fronts
paraissaient soucieux. Bah on
.. recommencera.
Une innovation, entre tam pap COIllre> ia j0,e inscrite sur
d'un 1res rlormes importan- d'autres visages rvlait claire-
tts recommandes par la menl qUe |es numros choisis
Commission, consistait dans taient sortis et qu'on allait sans
la craiion d'un & Office de re- dlai remplir l'agrable forma-
tmwremeni des impts coin- lit de passer la caisse.
ftuAUJUJ chaifi on le de \.us. va la vie... Jean qui rit
vinesns peine d'assurer, et Jean qui pleure, mau. on
ove^a lla&n des re- ^C'eouT
.. la r. a clincino coup,
t-eveurs communaux, la pu- *
wption intgrale des recettes
L'Administration des Con-
tributions et les impts
communaux
Idal llhiiiii
ALIX ROY
30 annes de succs.
Joe Woollev
Reinbold & Co
Port-de-Paix
au Cap-Hatien
Porl-de-Pix
au Cap-Hatien
1,200
150
W. Q. Williams Porl-de-Paix
1,356
1,439
Tolai
29,731 rgimes
Ces chillres se passent de
commentaires et devraient por-
ter les sceptiques se lancer
dans la culture de ce fruit qui
laisse des profits incomparables
aux autres produits d'exporta-
tion.
Les planteurs savent dj que
si le bananier demande entre
12 15 mois pour produire
comme premire rcolle ceci
selon la richesse de la terre fa-
cibl d'irrigation, soins dotffis
aux bananiers par contre, cls
m > uenl de piauler, des soins i
accorder aux plants. Ce lui ma
principale lche el je dois dire
qu' pari les plantations de mes
Agents G. Bien-Aim, Poilevien,
qui furent laites par des Jama-
cains, une amlioration sensible
se prsente dj el j'estime que
la prochaine rcolte devra unis
fournir de plus beaux fruits en-
bore. Le Snateur Cn. Elyse
vient de faire une nouvelle plan-
i.il ion modle dans s rgion, ce
(pie cette premire rcolle a
commenc, par le l'ait que les
rejetons grandissent, les livrai-
sons demeurent continues el
sont une source constante de
revenus pour les dlenteurs de
ce huit. Il n'y aura donc pas de
morte saison.
qui sera une base pour les cam-
pagnards virons, qui plantent de plus en
plus.
h. A combien estimez-nous
oos prochaines expditions ?
//. Durant cet hiver, le froid
ne permettant pas le dveloppe-
j ment suffisant des Iruits, mes
; envois seront limi es forcment,
Quelle garantie, avons-nous ' majsds le printemps, je pense
demand tf. Joe Woolley, of. pouvoir cou.mene.- par des
frez vous u ceux qui dirent\ enVoil hebdomadaires de 3000
planter la banane. rgimes Porl de Paix, pour
Comme tous ceux qui Ira-' augmenter graduellement /
vaillent avec moi depuis le d j ou 8000 vers les mois de Juillet-
but de celle anne, je suis dis- Aot. Bien entendu, ces chillres
pos leur signer un contrat, seront accrus lis sensiblement
par lequel ma Compagnie s'en par les envois que je continue-
gage acheter leur rcolte en- I rai du Cap Haitien. C'est vous
tire, condition bien enten- dire le bel avenir que j'enlre-
du (pie les Iruils me soient li-
vrs eu bon tat, propres, en
maturit voulue selon le porl
de destination.D'ailleurs j ai si-
gn plusieurs contrais dj et
vois pour Haili puisque ces ex-
pditions rpandront norm-
ment d'argent dans les cam-
pagnes. Les habitants disposant
ainsi d'une plus grande capacit
du Budget des communes, ht
k Rapport,considrant insuf-
fisante l'action d?s adminis
'''teins des finames (clail
**nl la suppression des ad-
finish allons financires) en
Vue du recouvrement des r-
gles internes, suggrait la
~~ AVIS DE DEPART |
Les dpches pourNew-York
et I Europe ( via New York
direct) par le s'eamer An-
con seront termis le mer-
credi 9 du courant.
Port-eu-Frioe, 5 nov. 1932
je nai eu adresser aucune d'achat, les commerants ven-
plainte mes clients. (Iront beaucoup plus de inar-
I). Eles-uoas en mesure de chandises, en importeront en
fournir les renseignement* non consquence, d'o des revenus
lus ceux qui s'adonneraient certains pour le gouvernement,
cette culture ? j en un mot, la prosprit pour
R, Non seulement je le puis, tous,
mais je n'ai l'ait (pie cela depuis Ne voulant pal abuser plus
le dbut de l'entreprise Port longtemps de I accueil amical
de Paix et au Cap. Les planta- de noire ami, nous le quittons
bons taient l'tal sauvage, avec nos meilleurs vux de
puisque aucune indication n'a-1 succs tout en le remerciant de
vail t fournis aux planteurs, l'entrevue qu'il a bien voulu
sur les distances observer au I nous accorder.
Loterie Nationale d'Hati
if 16, Rue Bonne.Foi, Phone : 3358
La Loterie Nationuled'Hati est
une institution hautement humanitaire par la multiplicit \
d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien j
tre offerte aux hommes de toutes conditions de fortune. I
Em loys Fonctionnaires, O ivriers. Artisans. Salaris de I
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) suis parler \
leur budget raoyannant deux gond s, peuvent gagner trois
mille gourdes Patrons de Commerce,Chets d'Industie,pares \
aux iusulfisances des ventes, p,r l'achat i un billet, qui vous (
libre du souci des chances* 5
Mdecins. Avocats, Ingnieurs. Snateurs. Dputs, Grands i
Dignitaires de l'Etat.Reprseatants de lintellectualii, Jour J
nalistes.
Donnez l'eiempl de vo're solidarit sociale.
Rentiers, capitalistes, com |ou :it. augmentez vot/,
aveir.
Vous tous qui Inbdez I
tant un billet de la LOTERIE NATIONALE D'HAli'i. I
I
La culture de la
figue-banane
Une entrevue avec M. Joe Woolley
Des renseignements que nous ayons pu obtenir grce l'obli-
geance de noire ami Joe Woolley, Agent gnral de la Liberty
l'ruit Go., et qui s'occupe si activement de la figue-banane, nous
notons que de Fvrier au 21 Octobre 1932, li'.t.T.'l rgimes ont
t dj expdis des poils du Nord, savoir :
25,125
1,811 20,936 rgimes
Ily a
Vingt-cinq ans !
Le Matin, /' Sovcmhre 191/) I
i CHAMBRE DE COMMERCE !
J Les commerants de celle I
'place se sont runis en osssm-l
\ nie gnrale, lundi dernier
( l'fjolel du Conseil Commun,d,
et ont procd dans l'ardre ',
suivant l'leclion des m, in- j
bres de la Chambre, de Gom- \
mer ce : (
l). Dlinoh Prsident ; L .1. \
Dlinois 1 Vice Prsident; C/i ;
d'Aubigng, 2e Vice>Prs'dm
Laiirore hau. Secrtaire gn-
ral ; henry Przeau, Sec tai
re adj int, helmke,Trsorier
Membres : Dennery D-
joie G. Schwdrsky, David Chan
nu, Gerlach, Emile har elin
Staade. Georges Sjourn Lan
gendonk, I h. Dossnus, d Espi
nose, Henry Briswn, Dreyfus j
.////es Uzaire, Henri/ RobertsA
hepple.
Ces choir sont absolumenti
heureux- \ l'assembles qnrale des coin -
merants, de mme que le\
lus
Rectification
frous recevons la lettre sui-
vante :
Port-au-Prince,le3 \'ov. 193 \.\
Cher Mr le Directeur,
Je me vois oblig de d-
Iruire les dtux caeards,
propos desquels q g'eil i
\i de mon nom, L i t m
90 c > '.:U>i,d m pu- Noruid
il 'es 26 Octobre e :; \ >-.
vembre, n'avait pas pris d'au- i
torit m.i maison, rue Codel ;
Jrmie, ni ne ra'aviii mis /
h porte, quand, an dire de [
v l'autre jour, tout pr1-
du wharf de cabotage, deux
amis qui .causaient familire-
ment et pourtant d'un sujet par*
ticuliremaoi di ics'.L'un d'eux
avait rfu la veille une lettre
anonyme le Iraiifnt de dix c-wj
et signalant l'sods comme l'a-
mant de sa femme. Il ne prit
rien nu tragkfOS et fi bi< n. Il
communiqua simplemen- le pou-
let l'ami dnonc en lui de-
mandant Cfl qrj il devad en pen-
ser. L autre, vous rimrgiosi
bien, mullinlia les assurances
de s partai'c innocence et le
mari dut reconnatre (ju'il y a*
Vail eu maldonne en elle! Ajou-
tons tout de suite que la le in me
dont il s'agit est d'une honrA-
let indisii'id)1'. Donc ton va
bien et fidlit tu n'es.eetle to s,
pas un vain nom.
... voit que le marinepalrol
Charley, qui >| lait gnrale
ment estim Porte-prince,
par sa douceur, sa politesse et
sa tendrets pour les entants,
s'est embirqu hier deslinn-
tion des Hlals Unis. On le vit
ayant son dpart, sous le coup
d'ane protoade motion, pren-
dre, grandi couds de main,
cong de ses petits amis C'tait
vraiment loaehanl.Os peut donc
n i qu'on simple soldat, un
simple marine, et, avec un peu
de car, tre un admirable
chantillon d'humanit.
Hou voyage.Ch irlej !

.. voit que le boseur PapiH s| i i v 'il lu Barbanemrri :
Je ne bois jamais rien d'autre,
confia I H I quelquea admira-
teurs, el c'est le s'crel de ma
suprmatie dans le ring.
voire journal, je me suis pr
sente en rclamations.
O. Dam, mou ancie
taire, dont j" n'ai pi s a m
plain Ire el qui avai n spil i
lise celte famille, n bien vou-
lu, eu laissant m i m i m, me
deman I r de loi per nettre
d'hibiler la chambre qu'il]
lui avait donne, moyen n ml
un paiement d'avance par se-
maine jusqu' son dpart, ce
que j'ai accepte de bonne
grce,
Qdand ie me suis prsent
dans la maison, j'ai t si bien
reu et il n'en saurait tre
dinremment de gens que je
crois honntes, que je me
suis assis en leur compagnie
ei j'ai entretenu une couver
sation en espignol avec l-
pon >\ une Nicaragu lyenne
sur la de oande de l'po ix,
amricain.
Ils ont laiss libre nenl m i
maison, non pare q i je me
suis adress contre eus la
police, ni parce que j s n'en al
pas l pay.
J- vous saurai gr de recti-
fier
Veuille/ agrer. Monsieur
le Directeur, mes sincres sa-
lutations.
M. MOKI'EAU.
VOTRE CUISINE, MADAME.
Ce n est point seulement
\ huile vgtale des l sines de
l'ort au-Prince et de St.-Marc
qui est un facteur culioain d^
tout 1er ordre, mais encore
la lisantgue qu'laborent les
ma sons Brandi et Reinbold
est simplement merveill mse.
Mous vous le d'sous parce
que c'est vrai.
_ Bec-Fin.
"TmO 1ICCESIES0RS
w; "ell ,\ llI1(|
H i Parti for a ial r of
automohi!
KN
Hue
Phone 2,5j 6 & 2234
RS
R

W 9
... Voit que la Maison Ren
Lafoniant, au numro 17IX de
la rue du Magis.n de l'Etat, est
pour l'heure, la maison la mieux
n soieries, en den-
tellt s. en parfumerie et en bi-
bi lots
V av.v-vous dj amen votre
jolie fiance? Oui? Vous lea
adorable Non? Voi s tes im-
pardonnable I

... voit que I I). (i. T. P. m.
rite des mm'< inients pour les
importants Ira va ai de rfection
que depuis la semaine fernire
elle lait lare la premire et a
lagsecoode avenues de Bolosse.
C'est le chef d'quipe ('alv qui
conduit les travaux et avec une
intelligents activit. Mais chi-
que jour, un ingnieur est d-
pch sir les lieux, qui con-
Irle les travaux el tait ses
observations. La D. G. T. P.el
sa bonnesmaios,Monsieur Jean-
oot. Compliments.

... voit qu'il existe pour Ha i
deux Commissions de boxp,
l'une qui a pour Prsident Mr
Granl et l'autre dont l'imman-
quable et actil Mr Alphonse Si.
Cloud rclame la prsidence.
Qui a raison qui a toit? Kn-
tendezvous.MessieursIcar.deux
Commissions, de boxe... cest
trop d'une... Et que devient
dans le nouveau dbat le scou-
ti-me doni M<- S. Cloud est
dj le Prsident trs dcor.

e
... voi' que le Professeur Ma-
nier a jusqu'au bout jou de
ma!h ques heures aprs son dpart
pour Sto-Domiugo, le panier
sala I \'"ini cll n -r sou
ancien logis.
L'oiseau es i-
gnreni les voisins
On le rattrapera, grond
renl les recors.
Rt l'on roula i\ 'oue allure
vers la frontire, I) eu merci, le
re prolesseur avait dj
la traverser en romps*
chiens savants, vi-
prison pour lui mme,
confiscation pour ses pen
6.juuaires. Tant mieux! A


PAGE 2
LE MATIN 7 Novembre 1^32
-EGHOS
_ Un intress nous si- (
nale deux erreurs qui
ont glisses dans notre en-
retilet relatit l'expdition
le J. Laroche et nous d-
lia nde de rectifier.Prire donc j
le lire ( dition du 27 octo-,
3re ) ItotUiudais au lieu de
tolonai* el 20 rgime-, au
lieu de 611. .
- Fidles^ dos : diont,
nous prparons encore c lej
nue notre Numi'.uo de Nol
que non* tchons de rendre.
le plus intressant possible.)
N mis comptons sur la buu-
vaillance et la sympalhie des
amis du Matin .
- Le dcortiqucui et tarare,
tCoiofex,dont M.E.G. Wolif,
de Jacrael. est l'agent pour
Hati, est une machine uni-
verselle trs utile Itgrieol-
tuie. Il peut tre command
par un petit lectro-moteur ou,
lorsque l'nergie lectrique
manque, par un moteur 6
essence. Le dcorUcagC pal
cette machine est parfait.
- Par le seamer iAh son
de la Panama Line laiai i i
M
Cin-Ialdy
DEMAIN SOIR
Le roman d'une i
La Chevro au pied d oi*
avec Houiu il i Joob et Maria .1 i
Entie 11,50 ; Bi Iron : 1,00
*4
in
a
l
LE PRESIDENT HOOVER
DES ETATS-UNIS
I
En Belgique
BRUXELLESLes nouveaux
inislres onl demand au roi
, ilberl de prendre un decrel de
SERAIT S'JJEf AiIGLAb*
.lu [dissolution du Parlement. Des
On mmv'm Betirl Hooer1 nouveaux ministres, quatre fa-
"., 6.l4e-BreU|ie. Lae l'ent chefs de gouvernement.
kttre qui l'amuse.
Washtostow -Une copie Qhaill'eUrS
photographie d me lettre de
fOffice des Registre de Bo- i ,,AnLniPnt^
rough Real ol Keusington Cl 1 CCI IL il ICI 11^
(Anglclerrt ) danh laquelle n ,J------
Port-au-Prince, aprs demain
mercredi 9 novembre, notre
ami Ren T. Auguste qui \
prendre possession de sou
nouveau poste de Envoy
Extraordinaire et Ministre
plnipotentiaire Londres.
Le Bulletin mensuel pu
bli par le Bureau du Con-
seiller Gnancier informe que
la ligne-banane doit prendre
sa place parmi les princi-
paux produits d'exportation
d'Hati. Les ligues-bananes se j
cultivent avec trs peu de
capital et d'exprience tech-
nique et lonviennent extr-J
meinent la production en
Hati.
Le Prsident de la R-
publique est reuti samedi
dans la journe des Go naves
o il a assist la ltc pa-
tronale du 4 novembre : la
SI Charles. Le Prsident Vin-
tent t l'objet d'un cor-
dial accueil de la part des
Goi alvieni et des populations
_ C'est ce malin ;i dix
heures que Mr Normal Ar-
mour prsentera les lettres
de crance qui l'accr iitcni
auprs du Gou\ei nemenl bai-
tien comme M uistre Ameri-
ca in.
La p.G.T P. a mis de
non breuscsKpiipes sur le r
eau routier i'ort au-Prince-
Cap. qui taJl eu mauvais
l 'i du lait des dernierts
pluii s.
Le prix du sel a
mente cause de la i > > ''*
du produit.' Le baril est i
vingt gourdes.
Aptendide soire b ei
Haitlanu avec le b< u '
parlant qwist La do i
d'aimer . i
l.e Gouvernement Iron-1
ais n'est plus dispos >
cbeler les Irois quai ls de
noire production cal re et
cotonnire,tans contre-p
Le Gouvernement b illi n
ra oblig d'inaufluier nue J
folitique conomique ..
angle du donnant do
Une recru leaceuc di
n oustiquesesl sig aie
vers points a-
ludisme et la malaria se* i -
sent. Les Services d'il
hatien et aml icain
guent leurs tfurll | dp'
miner le mal.
a quantit d.' c e/>
porte au cours
liscalc c|ui vient d<
t de 2t i05.( 00 kilo* i
lu. s a 0.38.835,000 Ce
repn sente le pins peiil lo ol
pour nue anne dplia 1320-
].9?l,poqofl a laquelle 22,842,
000 ktlos turent exports,
-- Lire en quatrime page
les accidents.
.- A Londr s, les chmeurs
donnenl du li acaa b la p dite,
ils menacent les autorits de J
troubles graves si on ha leur
permet pas de prsenter mu-
est prouv que le P.sid
Hoover eu sa carte I
rate dans cette 1<
envo i a Henry .!. Allen, di-
publi
t Nation il d i i' i bli- (
cain, par Morri i A. B salle,
diteur de la revue Plain 1 suite a un ds voa entrefilets de
Talk . Jl'iL, de vo remar-
i;i;-lii '. di |q er, lans l'in i c un a in, et
i du 19 S iterab e 1928 et [de faire i q ds
signe par Horace Rapson de [droit, qu'il y a un relche.
|a%ntB lectorale, montre u jenl les haofleora
dans l'obs s reg
mentsqutonl traita la conduite j
Sous i la lettre su/-
qui d fnon *\ dans tint-
immu u : vint de faits
qu il est bon mater :
PorUau^Pn ice le28oct. 1932
r Mo igloire,
perm i i
Plants de \
Figue-banane
Nous avisons les intresss
que nous sommes leur dis-
position pour les drageons de
ne ii n .i i- '
l 'les pi
C'eat une grande erreu U
c oire que tous le< drageons
sont bous. H y-' S /*><*. J
de Groa Yliche. cj Hati,
diflrentade la vritable bg ie
Gros Michel
l<;u outre, parmi h i naec-
qui atia lueut le ttgne8-
i, nanea et les bananes eu
Hati, il y en a un appel COS*
MOPOLITES soRuinus, qui exis-
te dans certaines rgions eu
Hati ; et si les drageons ne
sont pas pris des plants |uu
ne sont pas attaques par cetj
insecte, et bien inspectesg
avant de les plaider, le cos
MOPOLITE& SOROIDUS oceasiou-
uera une ruine complte^
dune plantation eu unius de^
3 ans.
,name cet ins icte est trs
d licite dtruire une iois
f\o^ Y A
Oju t-ti~i
extrait de registre l seto-
rai. i
De l'anne 1911 1915
clusivement, il a p parait com-
me lecteur un Herbert Hoo>
ver de Ked House (. Kempden
lldl)
Comme Allen dment offi-
ciellement les rumeurs (pie
Monsieur Hoover serait Bujei
britannique.; l'diteur Bealle
1m deraandejde prs, nier des
preuves (|ue la lattre men-
ttonne n'est pas authentique.
Un journal d'outre-mer n signal
qu'en Allemagne la consommation
ne la bire uvail di uinue il au in
20 ./o en c - derniers lemps. I
ntlribue cette dll si mi e i des c mses
di erses : imp i jurrence des
vins du Itiiui, :i i iibli8menl d i
pouvoir Triple erreur, La vril , <: irame lou-
jo i ^. eal plus simple. Si les A
in i i |. , > i, i ii nenl .n a i n I e n ant j
m i :ls de bi i \ leur bo na-
ptfre, c'est loul simple-
,i h qu us l'o i' rem i ic i p ir le
mii'M SARTHti CACHET l>OH
qu plus que l'hitlrisme, embrase
, les ttes en Qerra inie.
Ncrologie
des voitures automooilea ?
. S'il existe cependant une j
branche de l'activit publique !
OU prive dans laquelle le lais--
ser dans celle-l.
l'n trop ;,'rand nombre de
cheoaliers du volant, -- pa
tous, car d y en a qui sont trs
i, un trop grand nombi
cependant.de chevaliers lu vo-
lant, comme on les appell
parfois, en laisant allusion au
i i pi ranl qu'ils s'arro-
genl dais la eue ou sur les
es, dont ils se croieni
nui pies pr< lires, n'ont \
qu'un but, 'ii mettre
a leur Mise, en lu lanl i s pres-
criptions qv.i l int.
i a 1 .ni ces | scri liions

: i i
b m
,i le cette ide u
p mr lo
Je n v p is prciser da
vu il ig en citant des laits o
ou moins ml, el
u j'u I rab . -i
titre e pilon VIi s 11 este
tain que si on ne prend
haut lieu I ires ncessai-
, il y aura d is . ici lents d'au -
lani plus u blea ceus
qui les commettent n'oit pus le
sou, el qu'ils se moq lent des
Noua avons reu la Irnle non- 'es-
Vue t N DE\ ISLECTEURS
n, : tord C/i telain, bj i P- S Je e i i pas
au Gonal II 1er lier ' le f.itre hi If,
1 << i
le vous les
j i h li de:
on marche en bordure
> .., ,,,,., u. m ,u. de la rue, l mtre on lm.50
, | 0< do trottoir ou de ce qui en tieni
i i ne auto arrive dern.
, ; | ,rv, Bib-r, Mas !"'"' (/ '''" ""r:"t tfonal, el
J din et tous I ia itrea unie une trombe, en le
. lant. Lindmdu en es' d iu-
,, ,n denosincres coa 'ant Plus pantelant que, lasta
, en ce moment, d av ni eu I ide
' ,..' <" lue une oblique
f . et de traverser la pue.
U ..m a ii ('.ii i '. i' lil l IS l'ait
mi le '. iste. Il aurait <', i' ib m l,
- Les Soviets ne pi lisantenl jeter ou coup d'il en arrire .
pjs Un chel de station dont la cm vois Peut tre I
rail d I lit, m i 8 i! "u il
iblier. El alors !.. J'en ai
le I
l ,e second
D.'ux oo trois perso no -, loul
eu i da tboleni dans
p u ex ; i. par
i. les parages
Peu da Cbo e C'esl an
ti rnnqu mlalion
!.! u ,C'eft le soir, a |
I n'onl re
il el
se
, ru s 6 en-
cans claxon-
i tout
si au m i h ;u .il.
S eus
, ', o i n es! pas
:u..ulunl par e chaulleur I
qu'il attaque les niants, il tant
() ilq i*o i de grande exp-
rience, et une bonne organi-
ion pour le dlruuv, et,
pour tout dire, il cause au
tant de dommages dans une
p| mtalion qu'un cyclone.
boas choisissons et garan-
tissons tous nos drageons figue-banane vendus
Port-au-Pri -ce, le 2 Novem-
bre 1932.
Ha ru\ Uvn'vna Company Ltd,
.- anMMii|n w
n a\ ail caus une co
li. m de chemin de 1er a
condam morl S ins doole,
I l'exemple.
-- La police, S ml a
Chili, a mitraill un lu de de
100 personnes i ti niani
l dni "ii laveur .1 i andidal
vinc aux rcentes l
prsidentielles.
Le Cabin
par venizelos, a dmissionn.
M. Pangliotis, ancien ministre
de l'Intrieur, es! charg de for
mer le nouveau cabinet.
La Mission Scii ntifique
Amricaine prtend d
cou>-il deux sources .
. de li el qui seraienl
des moustiques qui in-
feslenl la vil)e el y propa
la malaria.
LE PRIX DE UtEIBICI
C'est un [lait que I lectricit
coule chez noos trop cher. Le
ic, ou prlr oie nent les
s de 1 lu nier i Alectri
que, verraient avec i diniment
de plaisir la Compagnie d'E-
clairage diminuer le prix de la
co .sommation au kdowal. C'est
un dsir gnral.
Rien ne saurait le mieux ma-
Ditester que 1' Rsolution vole
pai es C.h imbres, au cours de
ta i 'nire, pai I iquelle
elles invitent le Go ivei oem ml
a damer des pourparlers avec
la Compagnie d'Eclairage E'ec
trique aux ii is d'obtenir une
i< I u lion de son prix.
Nous ne savo ss pa si depuis
le Dparlement ministriel com-
ptent s'est occap de la ques-
lio i. Au nue ml >rm itio i l
dessus ne noos li
demeo cpe id I q i le pu-
li ic al io
go tvei n< mentale qui devi a
aboutir une dimi mtio i rai
Boanable du prix de Ilectricit.
Il esl poss b e que ce rsullal ne
puisse dre atteint sans un ae
coi d positd de l'Etal et d i la
Copop ig ne d E dairag C'esl h
u le co ise a d I) d n entre les
deux p i wes e' par n
qui sauront trouver ! o
Il ls le i r ,!'' r .
qui in resse le co 11
leurs del i lectri l au\ j els
la rsolution parlementaire a
le pro n se, c' isl e
r laclio i de prix et loul de
suit . C'est ce \ .'il : n porte qoe
sachent aassi bien le Gouver
ne nent que la Comp g lie d'
clairage Electrique.
COURSES DE CHEVAUX
Les arrangements pour lc^
Courses de chevaux qui d;>i
ve il avoir lieu au Cara i d'A-
viation le dimanche 13 No
vembre se Qxent rapidement.
L'h ir ire des courses ara]
r l'hui par le
C unie form hier au mci-
Ijog de l'olo auu Jockey Club
et a lie, probablement
P l!i!- N'oi bli./ pas
ds d \ r vos ticket, pour les
sweepstakes.
( st un autre) des
importantes acti
de l'cran dvoues
au parfum du savon
blanc Elle dit: //
$0tuerve ma peau i
me roeilleuumeril
douce.
lameuse toile de
Hoollvwood dit :
/ eSavoa de toilette
Lux est un savon
prodtgietuc".
Un charme irrsisti-
bleclans une peau
vraiment douce
PARTOUT ( voas ir. z, vous trouver, /.
que ces la jeun fille avant la peau ex-
qoisemenl belle qui attire toujours.' De
tous le-; ebermes qn'u-e jenne fi'le peut
: vo r, h; pesa doue en est le plus impe-
aenr, dit un directeur en parlant de l'opi-
\ i|n onduiseol Holljfwood,
i.p on rpond ii rapidement la
,i, 0Ce " il es ev-enti< | our devenir une toile
de l'cran "
Sur 613 importantes actiiees d'Holly-
wood (y COmonS loul< s le -i loilts)u0 en -
ploient le Sivon de T uli le Lux pour
couserver leur te.it saustaih^ Elles ai-
ment la douceu' de ce savon blanc par-
tnm iho i 'Il t ci es uv sur leur p,au.
Conservez votre pean d'une manire aMrn.
yi te el doute au'-si. Ei suiv.z lu u eue
voie que i*a toilea de l'cran avec la
5>vou de Toi'ette L' x.
LUX
OE TOILETTE
MOHR & LAUBIN, P. O. BOX M D slribuleurs
Bje Roux et do Centre,Port^au-l'iincr.
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, propritaire
Cel tablissement se re-
comman le par un service
irrprochable, un reslau-
ranl de premier ordre, des
chambres conforlables ei
ares ; un Bai o les con-
sommations sont varies et
des marques les plus rpu-
tes. '
Tlphone : 2341.
SIROP11
i33JH!ENS
d t'Hmoglobin
ulSH.IL. Hlm^ fomgiamux. ./> Hpitaux Dtrtt otu: OESQHIKN8. 9. na0 Paul B.
4 *


1 hV%*
i
Dontla renomme c I universelle a gard m premire place
Deman tout :
UN ..ABBANCOURT
Opl ; Bue des Csars,
i*0Q-


E.TLEMATIN '-7 V
PAGL 3
Apre voir balay, il
Cillait qu'elle s'asnoie !
faUait qu

eh
,vir Miaye
-
rt " R il de
t>n,

Ilil.WI-
jjiivlil du "......i ,!

FORTIANK i"i -"'-'i un pu
-Lf,i uni diminue la > et la
Smewe ,,r,,,"s : !
il
.la
BtCH.
ta l'h.iri .:
gurit
ic mal
Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artcrio-Sclrose
Varices, Rhumatismes, Maladies des Femmes
Le CUROMAL des Laboratoires du Rhne, I | trait! de 23 plantes
e que la nature a produti de meilleur pour gurir le n 0. I.o plus puissant
dpuratif purificateur et rgnrateur du sang. Par son ai don anuseiitiui e et lnxatlve
" 'ii;"i',.l,li;'J.'i-.e"':'''""",'-' h1!""'' 1 "entre, vite les fermeniatii mue
l'intestin. Lt CUROMAL ssi un diurtique puissant il llasout l'acide trici les
toxines, dm li les reins et la jet e. Il rurii i Eczma le ;
VariCM il les Rhumatismes, Maux de reirm, lumbago. Douleurs articulai,
les Maladies do la Femme ge critique .Hmorragie, Doulours du ventre. Film
M tient de lermtner ma rui ne Cbomal. jc i
natal'
com^tmente autm te rhumtmm w de muWinmulwS$ii
Irallemenl coniprenanl lliii'nii CUROMAL avec Dolle de Mulet grMulte et brochure eiplli
drjls les bonnes pharmacies. Prpare par le Docteur CIHnl';, phan.iaicn, Laboratoire* -''
S, Rue Oolet, l.YOV OULLINS iFr.mci. t
?* Dtotu Port-au-Prinu % ^Uauiiaciu .t,*:S.
Le
mi
pllcotivesa
' i(ii^>
B
Papicr^hlanc
Kawas
Papier noir

Avion
Cigartt KAWAS
On l'EU 1' I b iq ii i s (. g i e e,
u' llerut i beau s j^c di* t iJj
du Pays !
Si v.,u n'y croy /. , !i m /. s
Cigarette* kaW.'.S et vous en e. z
convaincu


i. twq
.. *L_-:^ .-'
I. 'i
G'--
9
Foi ntet4KBi
ENFOrc^Z-VOUS BIEO CES! T,V TTE
Pour digrer
alin or.t, pour -
Sression
it stomacale, su pp laoi
dues aux mat .
fector l'intestin, il ufl i
POUDRE-i D'J CC !K ^
LaScrotolre des POUDr '3 OZ COCH. JKUMC i
g.V FES i '/.'.
Gastrite*
Entrite'
Aigreur
BrCuf r ~
Vomlisemenls
Z:]d!.;nstions
n 'IUST TUT j
JHwuLh lIL:,!
ihrig pur te professeur
Luc. Dors in
Etablisaetvei t d'enseigne- j
meut en progression consiau-1
e r?epois !a d le '
dation! Succs complet4UX
derniers examtns officie s
p 1*1 i L'Lh :.. u !. -
Complet! mei l a
- ;'. en et i
lioiaH mo-
<. la maison ei
au flanc de I. e sur
aotnmet de J. la se
dre.v e, protectrice ei majes"
ueuse. {'Eglise ./ S!..Cran!.
\0SS1 le -< d
et les coliers I
t i y Iron ut le 11 v- n de
reluire \t uis lo i es, to t n
P i . s ti dea.
i '( uj s eh isidi es ; I lours
* pratiques au cluux; n:t 10 fe
rmuve'le qui t;ii progresser
rapidi ment lesati : ls et li s
1 '4' uts des lu I
Prix vant la a; acii de paii ment
actuelle de? ils.
i il s de tous !i s ges
scolaires y sont fccepta..,
r> i .sont
t >e s qu'oQie I [os itul ('. n
Jos pli Bon e! u IUr.il a plus ; bl
u au
En y M
t gagnez p us que :
I) i- c ment iiu-.i eue.
TIMBRES-POSTO
Contre 2.000 Timbres-poste de votre
pays et pays voisins, inclus les sur-
charges, lavs et bien mlangs, l'en
voie une MONTRE-ERaCELET,
plaqu or, trs lgante, franco
recommande. Toujours valable.
(L RESTEN, 15", rue Maubeuge, PARIS ilruu)
REMtRCIEKENTS
Pfotoudc i.c ni i ucl i s
Wn oigpaj d< nu- lu
'(si in :.in h la i);
ri. Itui i ( 11 i e R ' N
(!c I < i < /,. X t .li>st>n
I \
: | ; 11
\> V i r \
o a :e, Mr Jea Uodefroy et
tu Us u.'( q's et
pi ient les amis de I u-
PriDce et de St-Marc qui les
uni assists eu celte douluu- j
euse circonstance d agrer
l'expression de leur sincre ,
lp iiilude. j
Pot-au*Prirce, ! l ov.t932
'-;
X
POUR 1933.
Les Derniers Perj ionnements :
Automatic VOLUMH CONTROL:
Circuit Superheterodyne
Automatic Sinchro-Silent Tuning
100 o/ Amplification Pentode.
Nouvelles lJim.pesdc2Va VOLTS
Types 58,57, 56, 47,82. et
La Duo-Diode G-4-S-
LUMBIA
Synonyme
de Suprmalb
IModle G 123
A lr Cell Battery
Du- en de la Batterie
1O00 hwures
eu'i'tini : Pi...
BifStSN
^^ PASTILLES^5^ ^ '
>% Ml RATON
-Jl. n.lut.l, d, CMATi L OUVOt
" rcfouvrfirao^a&i.
Avis important
Ocquel rtiiblissen- nt si-
tu tout n'es de i* Banqce
Wae et dirig nnr Mme Marie
RFRTET
' d
L

du Nez eu
de .aGorte
Mettre'.;

Pour Tout Refroidissement
0
isse
Avise les consommateurs de son LAll
oiiil a rcdail ses prix comme suit :
E SUCRE CAISSE DE 4B.U Z OR 6,25 DETAIL OP 0,14 CENII1E
ENS SUCRE E ?4,3 9,10 DETAIL! W
TMT VAPOR DE--. 48.16 5.00 DETAIL 0,11
EUT EVAPORr DE 96.8 6,40 DETAIL 0.07
Bappelc" vous a le LUT CONDENSE EVA OREet en POUDRE ESlSSiN est le
Heu? le'IZ Z Jt le f.ius riche en crme. I! es. recommand par les mdecins et
N kiiSes aux'bb. el '- maladei.II esl employ avantageusem.nl pour les Crmes
es et chau les, el les desserts de nntes sortes.
En vente AU BON MARCH
ht dans lonbs les bonnes Epiceries tant
Fort-au-Prince aue do s toutes les
villes de la Province,
Modle C 83
Radio 8 lampes ;
Suporhetorodyno
Modle G 81
8 lampes Superheterody e
COLUMBIA
Le Favori
des Conna sseurs
Morllo C 85
Aad lo Phonographe-
8 lampes
Moteur 33 1/3 et 78 Tours
Modle C 84
8 lampes 8uperhe ;
terodyne
2 Hauts-parleurs.
Conditions de vmle avantageuses
-Kneer s COLUMBIA Music Hall
KNEERS GARAGE.


Lundi
7 Novembre 1932
Le iialiii
4 PAGES
^meANNfcj ,
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
Hpital Gnral Hatien
Accidents
27 octobre 1932
Lamercie H-n, 25 ans, Bel-
Air. Morsure pavillon oreille
gauche
Anacius Helas, -If oos, Piocy.
Blessurecontuse l'i rcaile sour
cilire droite.
Kmilien Antoine, 25 ans, rue bra,b *****>
Servilie Abdon, 14 ans, quar-
tier St-Anloine; Blessure de la
main droite.
Fernande Jean, 6 ans, Kau-
* bourg S'iuiii Mm contu
sion do in' .
Louis Paul Jet i 1>, 2! ans, Iv
Saline; Trauuni s n- di po g i t
gauche.
Cilien Julien.H'J in I Contusion du do tt de l'a m
dte Fronts Ports. Plaie par tr- L J*l* J" D 21 :;,s- "
rachement du pouce droil(ior-l?,811"; B,esfc,J,e ^im.t.que de
sure \ r v {l'oreille gauche.
Lucien Longuelosse. 7 ans, I " Lonto, 32 t'Midea
rue Tiremasse Contusion du Bossales Contus ondu 11 n gaQ.
poignet. i c 1M
lleurantin .-nselmf, 16 ans,
rue Kvolulio B'ciaure de la
tace antrieure
uenou.
du (ib.a et du
1er novembre 1932
Frda Vab's, G ans, rue Dr
Aubry; BriVure de la cuisse et
de la jambe g uehes.
SainluHse Sjintu?, 55 ane, rue
,, j Joseph Janvier; Fracture de la
came. Blessure contuse frontale, I
rtg;on temporale g-iu- lie.
Ulysse Justin, Dieudon. Broie- *
contuse
sous-orbitaire droit.
Thrse Toussaint, 24 ans,
Petit-Four: Corps tranger au
niveau de la mallole interne du
pied droit.
Pour
visitez
sition.
Compagnie
Amlie Joseph, 21 ans, Grd.
Bois. Contusion du dos de la
main droite.
Antoine Millet, 27 ans, Pen
de Chose. Blessure contuse du
poignet de la main droite.
Andr Mercier, 1 an, Grand'-
tfue. Blessure contuse du cuir
chevelu.
Edgard Gressy, rue Amri
base du crne, contusion
tracture des
i Michel A
nient de la main d o.le (hoipi- | aux Herb
talis ),
28 octobre 1932
'" Nol Soutirant, (>7 anr, qaar..
lier S'-Joveph. Kractnre proba
b'e du pognetdroit (hospitalise
An'enor Kaynauld, 14 ans,
Baa l'eu de Chose. Fracture de
h* cuisse droite ^hospitalis).
Modela Lon, 11 an., Port-
au Prince. Lrosion au Iront.
Jacqueline Sterlin, 3 ans, Go-
naves. Brlure 1er degr des
cuisses et des jambes.
Jacques Chry, 4 ans, Grand'-
Hue. brosions multiples de la
lace, de la main gauche, de la
rtgion sacre, des genou.
29 octobre 1932
Joseph Camille, 7 ans, rue
Rvolution. Blessure contuse j
rgion occipitale.
Mercilia Fortun, 20 ans,
Bois Vcrna. Blessure tranchante
du talon droit.
tonatas Joanis, 25 ans, rue du
Quai. Blessure contuse de la
face.
Franco Oligario, 11) ans, Gd'
Rue. Blessure contoudaute de
l'index et du majeur.
Auguste Nacius, 32 ans, St-
Rock. Blessure contuse au gios
orteil, au genou, au coude droit,
contusion simple o l'omoplate
droite.
Weber Borges, 13 ans. tue de
l'Fgaht. Blessure coolu-c de la
jambe droite.
Hemy Denis, 14 tnt, tu > du
Peuple; Blessure conlufcfl de la
rgion maxillaire interne g loch*.
-uiponet Varna, 27 ans, Poste
Marchand; Conloeioo du thorax
antrieur et du genou doit.
Catherine Bplitte, 19 in*,
PMon-Villti Forte coi tusion
de Ja jambe g.udie, lace pot-
ier,rture.
Naulond Car lot, 7 an', rue
Pave. Blessure contuse de l'ar-
cade sourcilire droite.
():an Edmond !)ans Bolosse;
Bi ure du tronc.
30 octobre li32
Viclor Arnold, 15 ans, rue du
Peuple. Hmatome de la lgio'1
pr auriculane gauche, bhutur*
on'use du pavillon de l'ureille
gauche.
El vire Cutierez, 7 ans, rue du
Centre; Ingestion de noyaux de
.'iiltiier.
Joseph Louis, 25 ans, Turgeau
Blessure contuse de la rgion
I m,!,1.1.
Allag-ace Paulus, 7 ans,
Pttoa Vilu; Erosion du g'iiou
crol.
,A'ita Fqui e, 23 ans lue
Ma-iisin de l'Ela'. Lv: con
tusion du ne/.
Edouard Qeorg s 4'.l nc.ru*
des Irouls-Korts; Lg'P I es-
suie contuse rgion maaire
roue et coin de I cl*.I l i'
Henriette Birbancourl Coiio
lan 21 a"s, rue ProntS-Porls;
Bleit'Uire contuse du Iron', ro
bion les deux genoux
. |i.ii-les Knril s, -II au?, Poste
M.'phand; Lgre bltssuit cou
Ins. lgion occipitale et mailo
e erre gauche (hospitalis)
PirTf Anton e, 33 ans Mire
bel^ir; Fi sciure pri bab'e du
5'me i^elatarsien gauche (hos
pit lise )
31 octobre 1932
ChoiuOi.ue JnSimon, 57 uns,
Coupeui ; Contusion de la han-
ihe Uio. (boplli lise)
hiis'i' Justin, 25 tns, rue
I- o -! is; >iu_ple con-
liuionuu genou.
sure contuse dn coude.
St-Pau! Jn-Baptiste, 22 ans.
Place de la Cathdrale; Blessure
contuse de la lvre suprieure.
Jo i, AlireU, 3 ans, rue
Traversre; Blessure de la lau
gue par morsure.
Gablus Bijou, 33 ans, Carre*
tour, A trilion du dos par bou--
lement.
VtneAge, 12 ans, Port-au- ,
Prince. Bilura dn bras el du j
cou. I
2 novembre 1932
Andrmise Charles, 2 ans,
Poitail Logat; Bilure du
thorax, Cl gauche.
Franck Gseljens, 27 ans. Bois
Vema; Blessure contuse du cuir
chevelu.
Joseph Mpnonsp, 1 mois, La
Siline; Brlure de la cuisse et
de la jambe gauche.
Dsir Eristin, 22 ans, quar
lier Si-Joseph; Blessure conluse
du sourcil gnuche.
Isrine Gestant, 47 ans, D-
crabon; Blessure contuse du

D

Haleine mauvaise,
h&ngue charge.
Douleurs intestinales.
C'est le cortge habituel
de la constipation.
f^Evitei la en buvant chaque semaine
^J*l I IMIMMIIMMIM^S]
VSSM W(FR/.NCE )
Obtenu a\ec les eaux minrcies nau-
,parfumes avec des citrons mis.
'//
,d.,e, UU.U.UU ., gros orteil .-anche.
sc es (Hospitalise Georgetle iNcc 9 ans, avenu
nd-e.8.n, Whsil vlagloire Ambroise; Blessu.
# 4
1-3!
s copies 'es pharmacies.
3T&L'*^>SMMMBUmm
*/iSe
ue
igloire Ambroise; Blessure
contuse du cuir chevelu
Simone Borges, 19 ans, Lalue
Ecchymose de la paupire gau-
,.!.,. 'l.Urcnro harUu ri* !.. |A.
s-s c
'LIGNE COLOMBIENNE )
Tlphone: N 2323
che, b'essure contuse de
Y:e intrieure.
Claire St-Hilaire, 67 ans,
a le-
o o
La
Louis Andr, 22 ans, rue de J fcUM; Blssure contuse aVcuir
i Egalit; Contusions multiples, cneve|u
paules gauche et droite, bls-
Les avantages qu'offre la
Cuisine Electrique
HOTPOINT
sont maintenant connus de
tout le monde.
vous en convaincre,
notre salle d'expo-
dEclairage
Le vapeur Mai tiniquewVoy
105 pailira de New/York le
2 novembre courant direc-
tement pour Port-au-Pnuce
o il est Uiteudu le 8 uo*
vetnbre 1932. il repartira lel
mme jo r pour Puerto Co-1
lombie, Curtagne, Cnslobai', J
Kingston et Ntw-York.
Le manifeste de ce navire
reu par avion est la dis-
position des clieuts en nus
bureaux sis angle des rues
du Quai el Thomas Madiou
( vis^ vis ue II- Douane ).
Le vapeur ti nivar ) Voy.
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre bon juge-
ment, justifiera la confiance ue vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprihble patronage l'Htel
le plus s'ect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance
Bire l pression.
N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT TOUR A
TERRACE-GARDENI
Chez W. KAHLj
Petionville
1.600 pieds d'ail'lo.de L'tablissement le plus frais des en
virons de Port ar -Prince.
Seulement 15 minutes dauto sur une excellete roule
106, partira de IScvv-Yok le aspl.alte.Vuesmeiveiileis s de la ville et Jn uort.
Electrique.
y novembre directement pour
i'oi t-au-iJriuce o il tat at-
tendu le 15 novembre. ,
!
Le vapeur (Baiacoa Voy
llOvenaul de New-York etl
des ports du Nord est atten-l
du ici.le samedi 19 novembre (
en toute le mme jour pour
les ports Ju sud.
l'oit-auM'iiuce, le 3 nov.
1932
William E. BLEO.
Ageut.
Boissons de toutes espces.
arrangements particuliers pour les pensions de jour, la
semaine-*)" 1p mois
Le Garage
Boueard&C0
(Mire ses services aux pro-
piitaires d'aulomobiles pour
le rparation de leurs voitu-
res des prix exceptionnelle
ment avantageux.
Aux propritaires de voi-
tures pu h I i q u e s, il est
offert un ervice spcial d'-
L ) inement o toutes les dit.
[ ficulls et ennuis de ce trafic
seront largement surmonts.
Conditions avantageuses,
pr x de l'abonnement la
porte de tous.
In cas de panne chez vous
ou pu cours de route, avisez*
nous et vous serez servi do-
micile, ou sur la route, sans
clia rge.su pplmcn taire.
Travaux mcaniques et
r triqus, peinture au Drco
et conlection de ce pote*.
GARAGE BOUCARU Si C
(nanti Hue, i cte de la
Maison Maxwell.
TRAVAUX D'IMPRIMERIE
L. H KIORISSET
Laboratoire SJOURN
O'HKCTURS
F. Sjourn. Pharmacien
R. Sjourn, Pharmacien de I UdIvi s t de Paris
LM. Sjourn, Pharmacien de lunivf rsit de Paris.anciee
inl'.rne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines,do suc gastrique, du sang
manu, Ure, Tonnante d'Ainoaid, blyimie).
DiMra bats. Dis maliies lectlra.
flerm
(Wii


,0
r~>
te '
\
'our vos car es
de v i s i t *,
imprims
hordereui, tactures,
-V 'oue tortr, passe chez L.H.
Morisset, rue Danls Destoui h s
mi lice de 'a (jlac ,re
Soin.promptitude, hon march[
INZANO
A louer
1C t.- miiron, I cei ro
tort, au Bois-Vei :>.
b. o.5>ei : M...&on Kraiv
0 i i.jn s &, Lu.

z^

La dame distingue ne
demande nue du Ver-
mouth Cinzano blanc.
A n" i! RPuWiqe d'Hati
A DE MATTEIS & Co
Port , pr-
'



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM