<%BANNER%>







PAGE 1

LEWVTIX 29 Octobre 1932 PAGh 3 Pneus el Chambres air Goodyear Constitue en 1898, la Socit Good-J vear a vu natre l'Industrie automotive. Cette longue exprience permet cette vaste organisation d'offrir aux propritaires d'autos et de camions des pneus] suprieurs en qualit et en dure tousj ceux qui se vendent actuellement en Hati. LES PNEUS COODYEAR HEUVY DUTY SONT FABRIfilIfn.Fi: ll N F FimiF WffUlt CONNUE SOUS LEN0 DESUPERTWtSTE DON LLAST IT ELU RSISTANCE SONT PLUS NK D 30 POUR 100 HUE CELLE EMPLOYESPAR LES.AUTRES FlB DE PNEUS A La Socit Haitienne t d'automobiles>, seul reprsentant de la Goodyear en Hati,vous trouverez toujours des pneus et chambres air de toute fracheur de cette fameuse marque des prix dfiant toute concurrence. Socit Hatienne d'Automobile es. MALLEBRANCHE. GENTIL. BOGAT ET CILTOUJOURS LES ABUS JE L'USINE A GLACE Nous sommes en mesure d'annoncer que l'actif ingnieur en chef des Travaux Publics-Jeannol avait crit la direction de l'Usine Glace pour lui signifier nue son commerce de crme glace, non prvu par son contrat, lse les intrts de l'Etat et ceux de particuliers qui •"adonnent ce trafic. Il est manilesle que l'Usine Glace n'a tenu aucun compte de ctl avis du fonctionnaire qualifi par la loi du 22 aot 1932 pour le contrle des concessions trangres,— puisque publiquement la Glacire continue son ngoce illicite. Nous rptons que cela doit tre lire au clair Le Dr Lon Notre ami Rnlx Lon, le dton Directeur du Service d'Hygine, se trouve depuis quelques lours alit PtionVille, souffrant d'une lgre dpression due sans doute aux fatigues de a rcente toui ne dans le Nord Nous loimons des vœux pour le prompt rtablissement de sa unie el lui renouvelons ici no'te meilleure *yropath : e. Le Monde FIANAILLES -NousenreRis'rons avpc. plaisir les fiv Cailles de M 1 1 Rolande Hr-m I !" "e de notre ami Heimiun ff'aux, D recteur Gnral d,i 1 Enseignement, ancien Secr f "edE'al e t'instrucon PJ f que, av >r le Docteur Camille ^'rnson, (ils de no're ami L ( J-1 hrisse n. Instituteur, Dires>' or du Col ge Louve r ure, anf'* 0 Snateur, Chevalier de la L 8'on d'Honneur. Nous prsentons nos nu il J" r compliments au ieuuttt 1 ; 1 gu cou le M iW Gnral Haltirl Allen Ch-mpagie, 26 ans, avenue Ma g oire Aaibose Coi ps trag r de Forel'le, Alberto Klambr, 25 ans, VChemin des Djiles. 13'tssure Icontuse du 'Si doigt de la main droite. Francina Bernard, 21 ans, PorSau Prince Lgre blessure traumnatique da pouce g ache, Lucien Paul, 27 ans, rue du Centre. Blessure piquante du thorax ( hovp Ulia ) Carmen X P squelte. Empoi sonnement par essence de noyau (hospitalis.) 20 Octobre 1932 EiiseS.inlus, 18 ans. Grand-Gove. Luxation probibl; du coude gaurh" Aliilus S-Uljssr, 51 ans, Poste Marchand. Blessure con tuse de la lgion zvgomdlaire. Anna Lorcius, 28 an?, Procy. Contusions multiples, joues, hanche droite, multiples rosions (hospitalise). %  o rra > S!


PAGE 1

nment Magloire .DIRECTEUR 1358. RUti AMERICAINE 1358 1ELEPHONE N-2242 IU'J demand le pays, ce qufll i.eiiuMii pays entfnd par gouvernement une ru d'homme* ayant, sinon les mea i ..m motna le mmeeteni dances, Un programme commun auquel ils ^pporten! leur concours et leur ;n-|ioii,lov.iK'!ii.'lil, Stns .IIII.TIe.pMtiquanl ont politique pr# cisa .-i >lciui mine que lout la monda comprendra... Voil si vrit potinV (juo al c'aal bien M que nous entendons quand DOUS damnation un gouvernement qui gouverne.! -\ lix FAIHE 26 r me ANNEE N 7810 Autour de la Dlie publique I vT Rponse ^des confrres.", Le Secrtaire d'tat des fi£T nances : sa politique. Notre confrre a L'Action cent fiscal : 148.400 dollars. Nationale, sous le Ulre de: L encore.il n'y a donc pas En qui !" de rponse et pard'erreur journalistique, le lant d'erreurs journalissecrtaire d'Etal^ reconnais tiques, et notre autre cousant la vrit de notre dire. frre Hati-Journal , sous b ) Les fonds mmes de l'Emle titre: Des chiffre* et non prunt. Or, le relev du secr des palabres; ayant, avec taire d'Etat des finances dit, ensemble, publi un relev dans sa ra^rne numration : et des calculs relatifs nos 1 Obligations non mises de trois sries de la Dette publila srie B : 705,958 doll.06.— que aux fins d'tablir que le ^—Amortissement orvu par service de la dele a t tait le protocole de 1919 et vers de faon nous pi r met Ire de sur le reliquat de r Emprunt, en raliser un gain de plus avril 192(>; 300.000 dollars. 19 mille dollars, nous] Enfin, l non plus, aucune PORT-AU-PRiNCE' A HAITn SAMEDI 29 %  %  OCTOBRE '1932 an **$ VS& o9 e s**.A ou >•' j*! '.!*• %*' .0 .-l v o* f oW--** 1 Q< u •• co t \ e II y a Vingt-cinq ans I LE MATIN, U Octobre VJU7. INSTITUTION • IMMACULEE CONCEPTIONS • i .\mdcmoisclle Lucilc Pr<>phle, qui milite depuis nom* 'se en gegnant russite se rbre (tanne* dans lenseigne* j lever par ses propres moyens. ment, vient d'ouvrir au-dessus I Elle portait une peti'e blessure du salon ..'. a>u* la Grand'Roe, jeudi matin, une auto heurter une campagnarde et la renverser assez, rudement. La oialheureuRodrigue de sommes autoriss consid j erreur releve notre compte, rer ce relev fait notre inpuisque nos propres dclara. 1-4..*4MM lt,,ii. i-.i I n/\n frnn I au A/\nli>ii tention, et vu la situation de ces deux conifres vis- vis du Gouvernement, admettre que ce travail commun est le reflet de la pense lions se trouvent, au contrai re, confirmes. Mais relevons nous-mmes deux inexactitudes dans le langage du secrtaire d'Etat. INTERVIEW-ECLAIR Avec Mr Mon fils. 0-0 Huit heures du matin. — All all Ici l'Htel IJeldu sympathique cl intelligent? Des obligations non mises ne secrtaire d'Etat des finant,) peuvent pas tre amorties: notre ami;et ainsi s'explique! c'est donc carrment 765.938 le litre de cet article, aprs dollars de l'emprunt B fix lequel nous continuerons! 5 raillions, qui ont t verss notre tude, d'ailleurs sa) dans le fonds d'amortissef 1 ment. Ensuite, ce n'est pas en r vertu du protocole de 1919 En fait d'erreurs journa-1 y au[r au genou, mais le chauOeur eut c r. No /.Vi, l'Iace'Geh '< \>** u in ^ is,er el, l p re A ,u !?•>! trard?une cole de demoiselles v a,8ser A transporter i hpital sous le vocable institution Immacule Conception . Le programme de l'cole comprend l'enseignement elassiipie moderne, des travaux manuel* au \f u s c a u, brode rie, couture. Les lves reoioutre des leons de piano, de chant, et se livrent ileuc fois par mois des exercices physiques en plein air. I u noyau d lves assez dis pour tre panse. A un moment donn, voyant grossir la loule des badauds et des curieux,elle lut brusquement saisie de Irayeur.et l'ahurissement gnral, s'enfuit toutes jambes en criant: Au secours I • • ... voit que le professeur Manier a russi enfin partir v ,• ses chiens savinls. Les pauvre* toutous n'en menaient pas l- r g--. H n'avaient plus que les os et n „„;,..„,...., ...-...., v, e mme l'un d'eux ayant hnguecs.dcnms l ouverture des ij a vel | il d "aboyer lomhi 1 d'inaniti {et outi ion la renverse* 0.i utes les peines da monde le remettre sur pattes. Soua t verse dans ce mme fonds d'amortissement — clause qui et t l d'un objet nga'.it — mais en vertu de celle loi du 11 juin 192(5 dont nous avons parl dans noire numro du 7 octobre 1932 o nous disions, avec une raison que le secrtaire d'Etat des finances est oblig de reconnatre lui-mme auiotfrd hui : Voil des cranciers qui sont rembourss de ce\qui ne leur est pas encore d sur des fonds non encore touchs par l'emprunteur!y Maintenant, on remarquera que le total des quatre valeurs numres par le secr taire d'Etat des finances comme ayant lourni aux amortissements additionnels, soit : i — Crdit srie B 76;.9:>H,0I> 2 — Kicdenls de reveaus: 1148.137,13 3 — Reliquat de I Emprunt : :t00.000,00 4 — lilrrU %  18.400,00 3.4*7.495,31 fume plus qu'il ne relve sur les points suivants, — comme on va le voir — ce que nous avons dit; mais, par contre, commet lui-mme certaines erreurs que nous relevons en mme temps. En rponse une dclaration faite par le secrtaire d'Etat des finances la tribune des deux Chambres, savoir que les avances dans le paiemant de la Dette publique rsultaient des amortissements additionnels prvus par l'article? des contrats d'emprunt A et C, nous avons dit et dmontr que, au titre de cet article 7, les amortissements supplmentaires ne pouvaient s'lever qu' 10 millions 471 mille'49 gourdes,] 54 pour les trois sries en nous basant sur les excdents au-dessus de 35 millions accuss par les rapports ofli ciels. Or, le relev du secrtaire d'Etat des finances lixc le u 8 | ve q ||JL: montant de ces amortisseroents additionnels, 2 milalors que nous avons soulilions243 mille437 dollars.25. gn que, daprs les pices Converti en gourdes, ce monofhcielles mme, nos an le tant donne, il est vrai, H mil. pations dans le service.de la lions 215 mille 086 gourdes, De te se ch.ltrenl plus de 7 25, suprieur notre chiure millions 800 mille dollars de plus de 700 raille gourdes, Le relev du secrtaire d Eroais il ne correspond pas, tat devances laisse donc contrairement la dclaraplus de 4 mHUons 800 miUe lion du secrtaire d'Etat des dollars d avances sans explfinances au montant des cation et confirme ainsi, loin avanc^juslifS? Le relev, de les infirmer, les ind.can^difu^SS e>> tousses recettes et recettes d'orercourant disponibilits de trso rerie. Une dernire observation ce sujet consisterait noter que, sur cet ensemble des quatre valeurs numres par le secrtaire d'Etat des finances, une seule— excdentsde revenus:2.243.137,25—est reconnup par les contrats d'emprunt comme affectation lgitime du service de la Dette: les trois autres, comme nous avons dj eu le dire dans — Ah 1 bien, l'y suis. Il est sorti, mais ne tardera pas reuble tablissement Les nappes trer, je pense, car il na pas enSO nl blouissantes, sur les peli core pris son petit djeuner. i es tables fleuries de roses. Ces A (autre bout du lii.la femme garons, bien styls, semblent la voix musicale qui me rglisser sur les mosaques soipondait, a raccroch brusque. anies du parquet...Mais trve de ment le cornet' du tlphone. ; fioritures c'est Monflls que Comment faire pour renconnous en avons.Le voici l, atta trer Mr Monfils? On avait pour-' bi, djeunaut lentement, tout tant promis de lui prendre une en rflchissant. Pour plus de interview?— Le journaliste est prcaulionje m'adresse Petitan chasseur passionn d impies sions neuves. Lorsqu'il a en perspective un gibier indit M saquer , il n'y a pas de ruses de Sioux auxquelles il ne recourt. On a t donc rder dans les parages du Champ de Mars. Et, sans en avoir lair, on surveillait le retour du nouveau Directeur de Damiens. Prs de la clture de Bellcvue.deux employsou ex de Damiens, tout en conversant, semblent quels rpond le relev publi par L'Action Nationale i et Hati Journal , sont encore Jeun, le boy impayable et dlicieux d'Henri ltou/.ier. — Voyons,l'lit-.Jean, c'est lui Mr Monflls ? — Oui, Monsieur, rpondit-il, dans an sourire d'albtre, quelque peu amus. Pourquoi Petit-Jean a-t-il souri ? On s'avance vers Monsieur Monfils. — Excusez moi, Monsieur, de troubler votre djeuner, mais vousconiprcndrezque votre no minalioii la Direction du Service National de la Production Agricole, dans les circonstances prsentes surtout, ne peut laisser indiffrent aucun Hatien. Aussi, vous me ferez le plaisir de rpondre quelques brves Aoiis envoyons Mette, L\ .' %  remeure sur panes, aou„ ... •' %  ,, Ihaitons que a gingne quille Is Prophte nos meilleurs vœm prolegMU rMan?er *la Ironllre. de SUCCS et de prosprit dans I >gu pajg ( e Truji | |o ui et la tche ardue de lenseigne i s es intressants pensionnaire* "'*"'" "—. .,..,„ de rpondre a quelques orevu.s autant ajouter aux prlve. l|i(e s ( lK sll()lls ( mente indus taitasur les ronds Monsieur Monflls se lvo. On • hausses rcceuese recettes u Pour expliquer, en (lehois rffej>Ce qui signifie, en d e ces 2 millions 24J inuie nier j ieu ^ le sen ict coure 37 dollars, 25, le gros sur^ |MJ dispimb Mls de ir, d plus d'amortissement (P'^'s de 25 millions de gourdes) que nous avonsdnonc.nous avons numr comme suit les sources o les fonds ont d tre puiss : a ) Les intrts des versements anticips. Or, voil que le relev du secrtaire d'Etat des finances rpte, aprs nous, dans sa liste des valeurs employes comme amortisse ments 4 Amortissements obtenus avec les intrts des du trsor et sur les Voies e Moyens rguliers du Budget dans le cours des exercices 1922-1930. El il faut, en vrit, beaucoup de grandeur d'me ou un grand sens de discipline notre Secrtaire d'Etat des finances pour se faire, au milieu mme de la dtresse actuelle de son Gouvernement, le dfenseur de cette politique de notre Dette Publique dont le principal objectif, ainsi que nous le dmontrerons avant longtemps, a t prcisment de rduire le Gouvernement hatien la lamine afin de l'avoir plus la merci des vampires de l'autre cot, dans les dernires annes du r girae du Trait de 1915. Aprs avoir pail de la politique du secrtaire^ d Lit des finances, nous allons maintenant parler de son arithmtique, car son relve est fait essentiellement de calculs que nos lecteurs gagneront examiner de prs. (A suivre) se prsente. Shake-hand. Voule/.'Vons, Monsieur, prendre la peine de vous asseoir, dit Monsieur Monlils. Je suis enchant de causer un brin avec un journaliste. Le Belge est un colosse de 7 pieds et peul-lre Quelques pouces. Plutt brun, le visage est en mplats avec des maxillaires puissants. Les yeux sont d'un cuivre bleut, plutt mfiants et sceptiques. L'aspect gn al est l une rudesse qu attnue l'ducation. Tandis que lentement il djeune d'œuls sur plats, de tranches de pain beurr, de petites ligues, nous engageons la conversation. 11 me parle le l'impression agrable que lui fait le pays. Mais tout cela avec mesure, sans sourire, ni enthousiasme. —VOUStes Wallon ou l'Iainmand, Monsieur ? Wallon, n en France, de parents belges. | ^— Vous avez dj l'exprience des cultures tropicales ? Certainement, aprs avoir ment. dans les entreprises agricoles 1 J'ai travaill aussi au Congo dans le Service des Travaux Pu dics. — Serait-il indiscret, Monsieur, de vous demander votre ge ? .l'ai trente ans rvolus. — Vous aile/, trouver devant vous, Monsieur, une situation agricole assez dillicile.Ln eftet.le problme hatien est plutt un problme de production, et de productions varies,— bien entendu, en fonction do climat. Et l'agent producteur,le paysan en l'espce, n'est pas arm ducationellement, ni financirement pour produire de faon lutter avec avantage, sur les marchs, contre ses concurrents les des voisines et de l'Amrique lu Sud. Votre mission n'est pas celle dan amateur. Il s'agira pour vous de diriger notre production, pour son intensification cl sa standardisation, d amliorer nos mthodes culturales. On fonde beaucoup d'esprances sur vos capacits techniques et pratiques Ole ralisations. Monsieur Monlils ne rpondit pas et me parut ploug' dans une profonde mditation. Il me faisait l'effet d'un homme soudainement tomb en plein inconnu, .l'accentuai : — Et le hic, Monsieur, c'est que les conditions de notre milieu sont particulires.Avosqualits scientifiques proprement dites, il faudra ajouter un sens psychologique de notre milieu, an sens des nuances, sans jeu de mots.— Car les calculs les mieux tablis ailleurs sont renverss ici au contact des contingences.—Ave/.-vous un plan, Monsieur l'agronome ? — Je n'ai aucun plan, en ce moment,Monsieur..le viens d'arriver, je ne connais rien du pays.J'espre, cependant, raliser, dans la mesure du possible, ce quon espre de moi. L'est aux leux de l'exprience que je trouverai ma mthode d'action. Monsieur Monlils attaquait maintenant une grande lasse de cal qui achevait son petit d pensionni trouvent enfin franche lippee. ... voit que le capitaine des boys scouts,notre ami Alphons* St.Cloud, a reproduit, rentre de lu caserne des boys-coul, Tcusson nalio al : L'arbre de la libert, encadr de drapeaui, de lusils, de canons, de boulets, de tambours, avec la devise nationale. : L'Union fait la force. Le capitainedes boys-seouls tait enuiiilorme kaki et portait toutes ses dcoralioas. Une vraie I constellation 1 ... voit que le camion de la glacire, consacr la ven'e de la crme la glace, ne circule plus dans les rues de Port au-Prince. La crme Ascencio coin ma Ton voit n'a lait qu'a ne bouche de la vellit affiichfl par 1 Usine glace de dboider le cadre des activits autorises par son contrat. • • • .. a vu un ancien grand fonctionnaire presqu'a l'ge canonique en tl tl galant avec une |eune poule qui perche la ruelle Lalerrire, derrire le quartier gnral de la Garde. Comme l'un de ses amis I .n blaguait, le viil amoureux eut ce mol vainqueur: Je suis beaucoup plus jeune que mon baptistaire. „ quitt Gembloux.o j'ai fait mesl |euner. Apres lu. avo, promis tudes techniques, j'ai sjourn! aa nom du Mal n, de I ; .i. et travaill au Congo Belge [ ans ton! ce qu I ml epre. d a i de bien pour le Service Nalioobtenus avec les mtere m prcdents auisomuics entre les mains de l Aoe i5 f Idal Rhum ALIX KOY 30 annes de succs.. poi liai de la Production Agricole, nous primes cong de lui. En nous en allant, nous vmes Henri Kou/.ier, l'aimable ... voit que le Stadium Dessanes s'amnage petit a petit et que dj le terrain prsente assez de commodits pour se prter aux entrainements des quipes spmtivesde St.-Louls lConsigne et de l'Institut Tippi iilnuer De beaux galis du muscle sont en perspective. • • • ... voit que les excellents araif qui rpondent aux sobriquets ue corossol, Ti Bsl, Teinture d'iode, Birotte, Moinoncile. lierlo et les deux compsgnon* de brancard du service hydrau lique ne so d pas contents,parc quoi 1rs a omis daus Tnum* ratio i des tervents du liarban* court. C'est lpar, Messieurs 1 L'tat deM'Tejada L'tat de Mr Te ( ada, noirs distingu confire Dominicai i .' ne donne plus d'inqa lude. 0 i propritaire de l'Htel Bellevue, se rappelle que VI *< d 'r e !,u, la porte, nous accueillit trant une nuit son hAel.av.it ,,ar' son exclamation clbre: t brusquement ass-.Ui par -i 1 C'est beau a Un petit sucompatriote, OUI lui avait por e ,,,, t mon ricux ? quinze coups de poigniH.t.H n^ Comment loue, pas de remystrieux qui ne laiw; pas e ,, i iroubler I o pinion. Mr lejad: a Le petit sucre lut exquis, i qaitl l'hpital, et s, convaLsXXX. eaw avance lapidemeat. _> % 



PAGE 1

PAGE 2 ' x LE MATIN 3 29 Octobre 19S2 [ SAVEUR ONCTUEUSE UN ION PLUS DOUX IL Y A 25 Du Gingembre ... le meilleur^ de la Jamaque ... du Gingembre choisi ... les fruits les plus^fins, les armes les plus fins, soigneusement mlangs, puisjmis vieillir pendant b' mois, avant toute addition d'eau et de sucre... fJVoil ce qu'est Cliquoit^ SFX ... gnreux... onctueux et ... SEC comme ce CRU lameux. Gotez du SEC. Tout seul, il est dlN ciaux. Mlangez-le avec votre boisson favorite et vous verrez CE qu'il y ajoute. SEC vous vient dans de jolies bouteilles fltes scrupuleusement propres puisque NEUVES! C\\cqao\ CVub SEC GINGER, ALE SUPREME AGENTS M.lir X Laurio, P.O BOX M, Port au Priare. U MATIN, 20 Octobre 1901. fl & CONFRENCE DE*LA HAEii Le 2.) Septembre,'* Sir Edward l'iy avait pri toutes les dlgatiRjdes Puissances re prsentes La haye de^ se runir bilans le grand salon de l htel des Inaes pour essayer une dernire fois de s entendre dfinitivement sur la question de l abolition absolue de la contrebande de la guerre. Ao/r< ami Pierre Imdicourt reprsentait la Dell galion d'Hati. Aprs l'expos de Lord Heay, S. Exe. le premier Dlgu d'Autriche-Hongrie prit la parole et opina contre la proposition britannique. Il (ut appuy par Son Ex. le comte 'lornielli, premier Dlgu\ d Italie, S.E. A. Aiilovanovitch, premier Dlgu de Serbie, S. E. M. liungobf, premier Dlgu de G ce. Le Dlgu d Hati appuya lui, la proposition britannique et la discussion s'engagea eu ire lui et le premier Dlgu d'Autriche. L'on se spara sans avoir pu tomber d'accordm A l'issue de cette sance.notre Dlgu, Ai. Pierre Imdicourt, fui vivement compliment par I L. L. E. E. Lord Reay et Sir 1 Henry Howard. THE TRIBUNS de Londres a fait un rcit dtaill de cette importante runion. Grande Baisse jESBENSEN Avise les consommateurs de son LAl ou il a rduit ses prix comme suit : LAl CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.11 OZ OR 6.25 DETAIL OP 0,14 CENTIMES LAl CONDENS SUCRE DE ?40,3 9.10 DETAIL! Mi LAIT VAPOR DEy.48,16 5.00 DTAIL 0.11, LAIT EVAPORE !• DE 96.8 • 6,40 DTAIL 0.07 Rappelez vous que le HIT CONDENSE EVAPORE et en POUDRE ESBEhSEN est le meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecins et sages femmes aux bbs et aux malatles.il est employ avantageusement pour les Crmes glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes. En vente AU BON MARCH Et dans toutes les bonnes piceries tant a Fort-au-Prince aue dans loules les villes de la Frovince. LE CONCERT DE JEUDI 2? OCTOBRE 1932 On tait ce concert, coinme l'ordinaire, c'est -dire sans aucune prparation pralable de l'me. On n'avait pas suffisamment laiss de place poui recueillir les niolions nouvelles et tendres qu s'efieuilaieDI comme des ptales dans la brise mlodique. Ce concert lit un concert dcala: le triomphe de l'ide musicale hatienne. Pareil concert devait lre radioditu-. Le poste II. 11. K. si discrdit dans les Antilles aurait gagu avec la collaDoe ration d'un orchestre commcelui de la Garde du Palais command par le m.cstro Luc Jean-Baptiste. En eflet. Co(D| la in tes , valse de concert de Mr .uc Jean Baptiste, a inspir Mi Franois Manigat la Rpouse aux Complaintes i : Deux Hoses ues sur la mme tige. Comme trouvaille Inrmoni |ue, nous attirons I attention des amateurs sur la par* t.'tiun de basse qui tait d.ms Un passade entendre des pia nies, des sanglots, et celle combinaison, tout en iant contraire au mouvement de l'accompagnement des altos, lie nuit nullement la marche de la mlodie ni ne drange non plus le r y t h m e ton damental de la Valse qui glisse aisment sur cet aulre rythme caractristique presque syncop dans la ca leuce. Nous demandons a Mr Luc Jean-Baptiste de nous redoi ner Complaintes et sa fille Rponse aux Complaintes. Si le poste II.U.K. voulait les faire voyager I Ne mritentelles pas les applaudissements de ceux qui ne connaissent E as assez les beauts de l'aine altienne ? Pourquoi ne pas encourager n is artistes mme lorsqu'il n'y a aucun trait a taire? A dimanche. Loterie Nationale —o— Nous tions vraiment par trop tributaires de la Rpublique Domiuicaine. Les bil lels de leur Loterie Nationale traversaient librement la trou tire, et si invraisemblable que cela paraisse, s'eulevaient comme pts chauds, sur le march de Port au-Prince. Leur labac par contre entrait ch"Z nous eu contrebande ... et bien plus, trouvait moyen de concurrencer, jusque chez nous, notre propre tabac. On a remdi promptement tout cela. Le certificat d'origine est dsormais exig pour le tabac et doit tre prsent toute rquisition. Quant aux billets de loteries trangres, le Prfet Duviella ... leur a jou un petit tour de sou sac... Nous en sommes bien dbarrasss ..et notre Loterie halo maie res pire entiu pleius poumonsVOTRE CUISINE, MADAME. La Colombie va eulrer dans le cycle infernal de la guerre. Elle s'arme contre le Prou. L'iaiervention de la Socit des Nations ne peut rien cou le sa volont belliqueuse. La certitude qu'elle ralise- ra •• folie, s'est impose aux Puissances qua d elles ont appris que la Colombie s'est ravitaille en .hantgue et Huiles 'les Lisines de Port-au Prince et de Saint-M arc. LE DR HENRIQUEZ Y CARVAJAL o-o Suivant informations reues ?ar la Secrtairerie d'Etat des lelaliona Extrieures de la Rpublique Dominicaine, le Ministre Plnipotentiaire et E. E. en France, Belgique, Italie et Suisse, le Dr llenriquez y Carvajal, ex Prsident de la Rpublique actuellement La Havane en route pour Paris, a l reu samedi dernier en audience spciale d'abord par le Secrtaire d'Etal Dr Oresle Eerrara.ensuite par le Prsident de la Rpublique le Gai (ierardo Machado y Morales. qui l'minent Dominicain et distingu diplomate prsenta les cordiales salutations du Prsident de la Rpublique le Cial Ralael L.Trujillo au Chei d'Etat Cubain. L'entrevue fut trs longue et trs cordiale. A la fin,le Prsident Machado ordonna la mise en libert immdiate du Dr Colubanama llenriquez qui fut remis son pre quelques instants aprs. Nos deux distingus amis s embarqurent La Havane bord du transatlantique Reine du Pacifique directement pour Le Havre. Nous extrayons ces renseignements de notre confrre grand Listin Diario du 18 Octobre courant. -! RULLETIN DE L'ADMINISTRATION COMMUNALE DE PORT-AU-PRINCE Bec-Fin. Liouidation AUTO SUPPLIES I M-AUGUSTE LA MAISON LIQUIDE TOUT SON STOCK. PROFITEZ DE CETTE Nous avons reu le dernier Bulletin de l'Administrat.on Communale de Port-au-Prince. C'est un travail copieux mais rigoureusement sri, ce qui en facilite la lecture et l'examen. La comptabilit de I Administration est prsente de faon lumineuse, et qui permet un contrle immdiat de ses receltes et de ses dpenses d'exercice, comme cela se doit. Nous ne faisons de rserves que pour la prsentation du Bulletin, invraisemblablement mimographi par la Direction Gnrale des Travaux Publics. Le travail eut gagn tre plus soign, pisenter moins de bavochures el d tre plus convenablement sch, avant brochage. Nous remercions pour le gracieux envoi. —ECHOS— Sous la conduite active du chef d'quipe Vnlus, la D.G.T.P, a commenc.jdepuis jeudi dernier, les travaux de rfection de la deuxime sve nue de 13)1 me. Avant peu, l'avenue sera nouveau carrossable. Nous en prenons oc casion pour remercier l'I gnieur en Chef Jeannot de l'empressement mis donner satistactiou l intress-iut quai tier. — Notre ch irm tut confrre i Le Nouvelliste a dat des! 26 et 27 septembre ses numros de mercredi et de jeudi derniers.Tu retardes.conlrre, nous sommes eu octobre, attendant novembre 4e pied terme. Eu tout cas, l'erreur noas rajeunit un peu,et c'est dj a. — Une pidmie de grippe svit Port au. Prince depuis la semaine dernire. On ne cause plus, signalait Victor Mangons, mais ce qu'o tousse! — Demain soir, Hatiani donne une grande production:Jalma la Doublei.d aprs le clbre roman de Paul d Ivoi. Les extrieurs de ce beau lilni sont de toute beaut et certaines vues de Constanlinoble constituent des tableaux admirables. Lucien D al sa ce, George s Touneil, H.de Bagratide et Chakatouny sont les interprtes.masculins de cette aventure qui se passe en Turquie.sur les rives du Bosphore. Melles Groza Wesco et Huguette Helti.dans leurs rles des deux Jalma, sont belles et sduisantes.(Ju iilm qui plaiia IOJS et qu'il faut voir. — Les inscrits l'Inspection scolaire, en vue du concours pour l'obtention des six bourses de l'Ec >ie normale d'instituteurs, sont au nombre de 22. —Les Etats-Unis construiront l'anne prochaine un nouveau croiseur de 10,000 tonnes, ce qui portera 161e nombre de leurs>timeuts de ce ton nage. —Des milliers de chmeurs sont en marche sur Londres, en vue de proteste: contre la rduction des allocations de chmage. — Le premier Mussolini a annonc qu'il accordait la grce conditionnelle aux exils politiques italiens. Cette mesure s'applique environ UN SAVON PRODIGIEUX QUI ENLEVE LES GERMES EMPLOYEZ-LE POUR LES MAINS. LA FIGURE ET LE BAIN. LIFEBUOY Lh fc.-\\ ON Dh. t n SAN 1E POUR MAINS, FIGURES ET BAINS. MOHR & LAURIN, P. O. BOX M D stributeurs Rae Roux et du Centre,Port-au-Prince. Gin-laldu DEMAIN SOIR A 5 HEURES MATINEE Pour la de r ni p e fo ; 8 le grand fi m naihnt franc us: Le Mystre de la Villa Rose avec Lon Malhot. Baron fils, Simone Vaudiy Entre : 2 00 ; B Jcon : 2 50 A 8 HEURES Une grande production; uni belle vocatior; des dcors splendides Jalma la Double avec Lucien Dalsace, H. de Bagratide, Melles Groza Wesco et Huguette llelli. Entre : 2, 3, 4. 3,000 Italiens rsidau l'tranger et ennemis du tascis me. — L'ar''du 9 aot 1930, qu li ma Rodriguez, qui remplace M. Valentin Tejada. N Biirbaiicourf Doritlf i a* <^ ta — *. UN BARBNCOURT Dpt> ;^Hue des Csars, ace "1 •



PAGE 1

Samedi 29 Octobre 1932 Le Malin ^G*uANNt^ iV ,8iu PiTt-au-Pni.ee Tlphone : 2242 4 PAGE* Radiophiles, avez-vous I POUR 50 (HTMIES une Pilol Dragon ? Jg !" Ugrands, jeunes et vieux, vous n '. .1 &f iir Savcz-vous que la dpressio.i co nomique aux;Etats-U lis vous per met avec quelques;-dollars d entendre iour.et|nuit les stations du Mondejentieri? ACHETEZ ONEjraŒJEJffiE • PILOT DRAGON La roi no dos Radios • Un seul bouton de commande, un seul ieu de lampes et Paris, Londres,^Vatican, Canada, Australie Etats-Unis sont vous Pins ncessaire d'avoir de convertisseur d'ondes i : ,-• Sdvez^vous aussi que vous pou* vez avoir des Radios-Orthoph miques < Pilot) Ondes longnes et ~ honiques ourtes coulant meilleur march que les orthophonique ordinaires vendues en Hati? ..m.odez Us prit ROGER DREYpuss Reprsentant pour Hati. amuser beaucoup, et taire beaucoup de bien. La te e I de charii qu'ollrent le 30 octobre prochain les Pupilles de SI Antoine l'Htel Rialto ( Villa des Roses — Champ oVMars),fau profit de leurs 150 petits protgs, vous en donnera l'occasion.Pts de surprises dsagrables, les consommations ne dpasseront pas 0,50 centimes. On dansera le matin au cocktail et dans a soire grand bal surprises la Les avantages qu'offre Cuisine Electrique HOTPOINT sont maintenant connus de tout le monde. vous en convaincre, notre salle d'expoLE FAIT EST INCONTESTABLE S C'est la quintessence des meilleures 1 'arits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GO UTEZ ET CO MPAR E Z 1 Votre premire visile A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirn era votre bon • TRAVAJX jgH Pour ves cartes de visite, horderaux, tactures, imprims de toute sorte, passez chez L.H. Morisset, rue Dants Destouches en lace de 'a Glacire. | Soin t promplitudc. hon marche j AUX Trois ^Quartiers i Maison J. de VENDEG1ES ANGLE AVENUE KINO | ET RUE VERNET I Vient do recevoir par le dernier Bateau : Souliers pour dame Bas de soie Chapeaux Gainesplastiques du 70 au 102 Sacs main ___~ en „ lM1 j.,,, „,,,,. .,,.,, .-..-,-,-Lotionet Eau de Cologne %  lc p | us se | e ct de Port-au-Prince. Poudre Petalia et Cheraray l >( |Sauvez vos livres .ei con i i^^ ^^ suggrons d'arrt-1 voti Crme Tokalon I fections en mauvais tat u # v v Barrettes, pinces, boucles. les confiant a a relieur cons| IJ '" Tolies broches et boucles d'ociencieux, honnte et banne i reilles ETIENNE CAMILLE.RUC Bonna ] Brets Basques Gdes 4.50 et'Fol 5,00. "*" %  Tourniquets et fusettes couleur. Fil broder et coudre. Fil Retors Nos 30 et 40 Sacs provision, etcJ'J Nous donnera raison, confirn era votre bon mgementjustifiera la confiance que vous nous aurez accorde ~ en nous garantissant votre appr cible patronage I Htel e chambre d'avance Bire la pression. Un autre gran 1 gala avec 10 bea i piriaat et chantant : fil Avis Voulez-vous es provision, etc^ % KSKAL^*^ Maison de confiance. Prix Russir dans vos tudes ou autaeeux. Faites vos achats taire russir vos entants.grace . .... .-..t ^nunnr '.il....t.. II'IIIKI'IO Pour • %  visitez j .sition. Compagnie (fclairage lectrioue. Al X. TROIS QUARTIERS Vous viterez des Irais de ligue et gagnerez du temps. A vendre Un coflre-iort Bau<:heen partait tat* S'adresser au bureau du Journal. Avis important Coquet tablis* eraent si,tu tout prs de la Banque j Nale et dirig par Mme Marie | BERTET. Alwiiiniiui Une i • • DE NEW-ORLEANS El I0BILE PORHB-PRIHGE. SANTO-DOMINGO CITY, CURAAO^ PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN New Orlans, Louisiana. Sails Mobile, Alabama, Sails Port-au-Prince, Hati L)ue Saulo-Domingo City, R.D. Due Curaao, D. W. I. Due Puerto Cabello, Venz. Due La Guaira. Venezuela Due arannribo,D itch Gui ma Due Parainaribo.Dutch Guiaua Sails Curaao, D. W. I. Due \'iwOil(ius l.oiiisi.uii !>i oct. 14 I h oct. 19jth oct. 23 rd oct. 31 st oct. 15 th oct. 19 th oct. 21 st oct. 28 rd oct. 34 th oct. 28 th nov. 2 ud nov. 6 th cov. 14 th oct. oct. oct. nov. nov. nov. nov. 22 nd 24 th 29 th 2 nd 4 th 6 th 7 th inv, 11 th LOV. 16 ih nov. 20 th nov. 28 th iraana, irupano, Prenant fret et passagers pour tous les,.ports ci dessus COKNMSSEMENrS DIRECTS DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-Paix, St-.,iarc, Miragoane et Jrmie, Hati ; Moute Cristi, La Ro Barahona, S in Pedro de Macoris et Azua, Rpublique Domiuicaine : Coro, Cari Cumaco, Cuanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Beuaire, DWI. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS El MARACAIBO, (In duait vers le-milieu de chaque mois touchant directement : Puerto-Pjata.R. D Cao-H"tien Gonaives. Petit Gove.Aux Cayes et Jacinel.Ha.ti et Macaraibo, V.nezueia. Si un Irt suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galemeut Port-de-Paix, St-Marc, Miragoane et Jrmie. Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Vacoris et La Romana. R. I>. Aruba, D. W. I. De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Djniimcai JC Curaao Dparts pour les ports cl-deisus quand une quantit suifhan'.e de Irt est oflerte. ('Sujet changement, auuuLtion ou ajournement sans ivis. ) A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux une mthode d'enseignement classique excellente? \ VOULEZ-VOUS I Une protession aprs 6 9 mois d'tudes srieuses (St no-Dactylo. Langues vivante Comptabilit)* Songez que l'Institut TIP PENHAUER se recommande et s'impose voire attention par les brillants rsultats dj obtenus. 1537Rue Lamarre., lphone 2891 JFCILOIBIENJJE) Tlphone: N 2323 Le \apeuriMaitini(i"eVoy 105 partira de_NtvYork le 2 novembre prochain directement pour Port au Prince c il est attendu le 8 nov William E. BLEO. Agent. AVIS Les cours de Stnographe et de Dactylographie ont dj repris l'Institut Tlppenh auer Ceux qui veulent avoir une carrire aprs six bons mois d'tudes srieuses peuvent s'i ns Tl. 2891.Annexe, 3962.. La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE C0I1E RECULATES DES FONCTIONS GASTPUES ET INTESTINALES. A. de Matteis & C AGENTS_POUR HAITI^ Lykes Brothers SS C lnc Texas —Hati — Santo oomingoPorto Rico Le seul service hebdomadaire et rgul ie ? passagers e fret entre les ports du Golle du Texas directement • % Port-au-Prince, Hati. . Pour la rception rapide et le maniement habile M g; importations, servez vous toujours des navires de ' LY LINE. laes prochaines arrives a Port-an Prince sont • S/S Genevive Lykes 28 octobre 1932 Steamer Ruth Lykesi 4 novembre i Bureau: Rue dn Magasin de llfitai, B^ite Postale R HTLTKRM Lne confortable succursale del Pace Holel, Kensr koff.— Pour la saison dt, rendez-vous chez A. J. Karaffli ACCESSOIRES POUR AUTOS li p^V., ^„ 0 QP e Z NOUS vendous des P ics a Kenskoff, ou vous sei& j neuves et de deuxime main x '*_ # __ j r/p

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07142
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 29, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07142

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
nment Magloire
.DIRECTEUR '
1358. RUti AMERICAINE 1358
1ELEPHONE N-2242
iu'j demand le pays, ce qufll
i.eiiuMii pays
entfnd par gouvernement une ru
d'homme* ayant, sinon les
mea i ..m motna le mmeeteni
dances, Un programme commun au-
quel ils ^pporten! leur concours et
leur ;n-|ioii,lov.iK'!ii.'lil, Stns .iiii.ti-
e.pMtiquanl ont politique pr-#
cisa .-i >lciui mine que lout la monda
comprendra... Voil si vrit potinV
(juo al c'aal bien m que nous enten-
dons quand dous damnation un gou-
vernement qui gouverne.!-\ lix Faihe
26rme ANNEE N 7810
Autour de la Dlie publique
I vT
Rponse ^des confrres.",
Le Secrtaire d'tat des fi-
T nances : sa politique.
Notre confrre a L'Action cent fiscal : 148.400 dollars.
Nationale, sous le Ulre de: L encore.il n'y a donc pas
En qui de rponse et par- d'erreur journalistique, le
lant d'erreurs journalis- secrtaire d'Etal^ reconnais
tiques, et notre autre cou- sant la vrit de notre dire.
frre Hati-Journal , sous b ) Les fonds mmes de l'Em-
le titre: Des chiffre* et non prunt. Or, le relev du secr
des palabres; ayant, avec taire d'Etat des finances dit,
ensemble, publi un relev dans sa ra^rne numration :
et des calculs relatifs nos 1 Obligations non mises de
trois sries de la Dette publi- la srie B : 705,958 doll.06.
que aux fins d'tablir que le ^Amortissement orvu par
service de la dele a t tait le protocole de 1919 et vers
de faon nous pi r met Ire de sur le reliquat de r Emprunt, en
raliser un gain de plus avril 192(>; 300.000 dollars.
19 mille dollars, nous] Enfin, l non plus, aucune
PORT-AU-PRiNCE'AHAITn
SAMEDI 29
.....
OCTOBRE '1932
an **$ VS&
o9e'
s**.A
ou
>'
j*!
'.!*
%*'


.-0.-lvo*foW--**
1 Q

co
t\e

II y a
Vingt-cinq ans
I Le Matin, U Octobre VJU7.
! INSTITUTION
IMMACULEE CONCEPTIONS
i
.\mdcmoisclle Lucilc Pr<>-
phle, qui milite depuis nom* 'se en gegnant russite se r-
bre (tanne* dans lenseigne* j lever par ses propres moyens.
ment, vient d'ouvrir au-dessus I Elle portait une peti'e blessure
du salon
..'. a>u* la Grand'Roe, jeudi
matin, une auto heurter une
campagnarde et la renverser
assez, rudement. La oialheureu-
Rodrigue
de
sommes autoriss consid j erreur releve notre compte,
rer ce relev fait notre in- puisque nos propres dclara-
. 1- -4..*4mm lt,,ii. i-.i I n/\n frnn I au A/\nli>ii
tention, et vu la situation
de ces deux conifres vis-
vis du Gouvernement, ad-
mettre que ce travail com-
mun est le reflet de la pense
lions se trouvent, au contrai
re, confirmes.
Mais relevons nous-mmes
deux inexactitudes dans le
langage du secrtaire d'Etat.
INTERVIEW-ECLAIR
Avec Mr Mon fils.
0-0
Huit heures du matin.
All all Ici l'Htel IJel-
du sympathique cl intelligent? Des obligations non mises ne
secrtaire d'Etat des finant,) peuvent pas tre amorties:
notre ami;et ainsi s'explique! c'est donc carrment 765.938
le litre de cet article, aprs dollars de l'emprunt B fix
lequel nous continuerons! 5 raillions, qui ont t verss
notre tude, d'ailleurs sa) dans le fonds d'amortisse-
f 1 ment. Ensuite, ce n'est pas en
r vertu du protocole de 1919
En fait d'erreurs journa-1 yau[r Uniques, le relev du secre- dollars, reliquat de [emprunt,
taire d'Etat des finances con- a l verse dans ce mme
aussi guetter l'arrive de l'agro-
nome.
Enfin, une voilure Chevrote!
nouveau modle, brillante coin- yg/^ fc)/, onl,e
nie un sou tout neuf, aprs un
impressionnant virage excut
par un chauffeur noir, pntre
dans l'alle de l'Htel Bel le vue.
levue. Qu'est-ce qui est votre {Jn jeune blanc est assis dans
service ? le tond, un peu soucieux.l'as de
Est-ce que Monsieur Mon- doute: c'est Moniils.Le temps de j classes, suivent trs r'yulicre-
fils est prsent ? i |e laisser descendre de l'auto et | ment les cours.
Monsieur votre fils ? I on prend l'alle.
Mon-fils, le nouveau Di-' Ds qu'on gravit Tefcalier d'en-
recteur de Damiens, arriv hier irede l'Htel Bellevuc, on est
par le steamer St Domingue? charm par l'atmosphre de pro-
C'est chez vous qu'il loge ? piet hollandaise,de grce raffi-
ne nue dispense Tineompara-
de coiffure de .Iran > au genou, mais le chauOeur eut
.cr. No /.Vi, l'Iace'Geh '< \>**u in^is,er- el,lp' reA,u" !?>!
trard?une cole de demoiselles v,a,8serA, transporter i hpital
sous le vocable institution
Immacule Conception .
Le programme de l'cole
comprend l'enseignement elas-
siipie moderne, des travaux
manuel* au \f u s c a u, brode
rie, couture. Les lves reoi-
outre des leons de
piano, de chant, et se livrent
ileuc fois par mois des exer-
cices physiques en plein air.
I u noyau d lves assez dis
pour tre panse. A un moment
donn, voyant grossir la loule
des badauds et des curieux,elle
lut brusquement saisie de Ira-
yeur.et l'ahurissement gnral,
s'enfuit toutes jambes en
criant: Au secoursI

... voit que le professeur Ma-
nier a russi enfin partir v ,
ses chiens savinls. Les pauvre*
toutous n'en menaient pas l-rg--.
H n'avaient plus que les os et
, n ;,..,...., ...-...., v, e, mme l'un d'eux ayant
hnguecs.dcnms l ouverture des ij ,a vel|il d"aboyer lomhi
1 d'inaniti
{et outi
ion la renverse* 0.i
utes les peines da monde
le remettre sur pattes. Sou-
a t verse dans ce mme
fonds d'amortissement
clause qui et t l d'un ob-
jet nga'.it mais en vertu
de celle loi du 11 juin 192(5
dont nous avons parl dans
noire numro du 7 octobre
1932 o nous disions, avec
une raison que le secrtaire
d'Etat des finances est oblig
de reconnatre lui-mme au-
iotfrd hui : Voil des cran-
ciers qui sont rembourss de
ce\qui ne leur est pas encore
d sur des fonds non encore
touchs par l'emprunteur!y
Maintenant, on remarquera
que le total des quatre va-
leurs numres par le secr
taire d'Etat des finances com-
me ayant lourni aux amor-
tissements additionnels, soit :
i Crdit srie B 76;.9:>H,0I>
2 Kicdenls de re-
veaus: 1148.137,13
3 Reliquat de
I Emprunt : :t00.000,00
4 lilrrU 18.400,00
3.4*7.495,31
fume plus qu'il ne relve
sur les points suivants,
comme on va le voir ce
que nous avons dit; mais, par
contre, commet lui-mme
certaines erreurs que nous
relevons en mme temps.
En rponse une dclaration
faite par le secrtaire d'Etat
des finances la tribune des
deux Chambres, savoir que
les avances dans le paiemant
de la Dette publique rsul-
taient des amortissements
additionnels prvus par l'ar-
ticle? des contrats d'emprunt
A et C, nous avons dit et d-
montr que, au titre de cet
article 7, les amortissements
supplmentaires ne pou-
vaient s'lever qu' 10 mil-
lions 471 mille'49 gourdes,]
54 pour les trois sries en
nous basant sur les excdents
au-dessus de 35 millions ac-
cuss par les rapports ofli
ciels.
Or, le relev du secrtaire
d'Etat des finances lixc le u 8'|ve q||JL:
montant de ces amortisse-
roents additionnels, 2 mil- alors que nous avons souli-
lions243 mille437 dollars.25. gn que, daprs les pices
Converti en gourdes, ce mon- ofhcielles mme, nos an le -
tant donne, il est vrai, H mil. pations dans le service.de la
lions 215 mille 086 gourdes, De te se ch.ltrenl plus de 7
25, suprieur notre chiure millions 800 mille dollars
de plus de 700 raille gourdes, Le relev du secrtaire d E-
roais il ne correspond pas, tat devances laisse donc
contrairement la dclara- plus de 4 mHUons 800 miUe
lion du secrtaire d'Etat des dollars d avances sans expl-
finances au montant des cation et confirme ainsi, loin
avanc^juslifS? Le relev, de les infirmer, les ind.ca-
n^difu^SS
e>> tousses recettes et recettes d'or-
er-
courant
disponibilits de trso
rerie.
Une dernire observation
ce sujet consisterait noter
que, sur cet ensemble des
quatre valeurs numres par
le secrtaire d'Etat des finan-
ces, une seule excdentsde
revenus:2.243.137,25est re-
connup par les contrats d'em-
prunt comme affectation l-
gitime du service de la Dette:
les trois autres, comme nous
avons dj eu le dire dans
Ah 1 bien, l'y suis. Il est
sorti, mais ne tardera pas reu- ble tablissement Les nappes
trer, je pense, car il na pas en- SOnl blouissantes, sur les peli
core pris son petit djeuner. ies tables fleuries de roses. Ces
A (autre bout du lii.la femme garons, bien styls, semblent
la voix musicale qui me r- glisser sur les mosaques soi-
pondait, a raccroch brusque- anies du parquet...Mais trve de
ment le cornet' du tlphone. ; fioritures c'est Monflls que
Comment faire pour rencon- nous en avons.Le voici l, atta
trer Mr Monfils? On avait pour-' bi, djeunaut lentement, tout
tant promis de lui prendre une en rflchissant. Pour plus de
interview? Le journaliste est prcaulionje m'adresse Petit-
an chasseur passionn d impies
sions neuves. Lorsqu'il a en
perspective un gibier indit m
saquer , il n'y a pas de ruses
de Sioux auxquelles il ne re-
court. On a t donc rder
dans les parages du Champ de
Mars. Et, sans en avoir lair, on
surveillait le retour du nouveau
Directeur de Damiens. Prs de
la clture de Bellcvue.deux em-
ploys- ou ex de Damiens,
tout en conversant, semblent
quels rpond le relev publi
par L'Action Nationale i et
Hati Journal , sont encore
Jeun, le boy impayable et dli-
cieux d'Henri ltou/.ier.
Voyons,l'lit-.Jean, c'est lui
Mr Monflls ?
Oui, Monsieur, rpondit-il,
dans an sourire d'albtre, quel-
que peu amus. Pourquoi Pe-
tit-Jean a-t-il souri ? On s'avan-
ce vers Monsieur Monfils.
Excusez moi, Monsieur, de
troubler votre djeuner, mais
vousconiprcndrezque votre no
minalioii la Direction du Ser-
vice National de la Production
Agricole, dans les circonstances
prsentes surtout, ne peut lais-
ser indiffrent aucun Hatien.
Aussi, vous me ferez le plaisir
de rpondre quelques brves
Aoiis envoyons Mette, L\ .' remeure sur panes, aou-
... ' ,, ......,. Ihaitons que a gingne quille Is
Prophte nos meilleurs vm prolegMUrMan?er *la Ironllre.
de SUCCS et de prosprit dans I >gu pajg (,e Truji||o ,ui et
la tche ardue de lenseigne ises intressants pensionnaire*
"'*"'" ". .,.., de rpondre a quelques orevu.s
autant ajouter aux prlve. l|i(e's (,lK.sll()lls. (
mente indus taitasur les ronds Monsieur Monflls se lvo. On
* hausses rcceuese recettes u
Pour expliquer, en (lehois rffej>Ce qui signifie, en d
e ces 2 millions 24J inuie nier jieu^ le senict coure
37 dollars, 25, le gros sur- ^ |MJ dispimbMls de ir,
d
..........
plus d'amortissement (P'^'s
de 25 millions de gourdes)
que nous avonsdnonc.nous
avons numr comme suit
les sources o les fonds ont
d tre puiss :
a ) Les intrts des versements
anticips. Or, voil que le re-
lev du secrtaire d'Etat des
finances rpte, aprs nous,
dans sa liste des valeurs em-
ployes comme amortisse
ments 4 Amortissements
obtenus avec les intrts des
du trsor et sur les Voies e
Moyens rguliers du Budget
dans le cours des exercices
1922-1930.
El il faut, en vrit, beau-
coup de grandeur d'me ou
un grand sens de discipline
notre Secrtaire d'Etat des
finances pour se faire, au mi-
lieu mme de la dtresse ac-
tuelle de son Gouvernement,
le dfenseur de cette politique
de notre Dette Publique dont
le principal objectif, ainsi que
nous le dmontrerons avant
longtemps, a t prcisment
de rduire le Gouvernement
hatien la lamine afin de
l'avoir plus la merci des
vampires de l'autre cot, dans
les dernires annes du r
girae du Trait de 1915.
Aprs avoir pail de la po-
litique du secrtaire^ d Lit
des finances, nous allons
maintenant parler de son
arithmtique, car son relve
est fait essentiellement de cal-
culs que nos lecteurs gagne-
ront examiner de prs.
(A suivre)
se prsente. Shake-hand.
- Voule/.'Vons, Monsieur,
prendre la peine de vous as-
seoir, dit Monsieur Monlils. Je
suis enchant de causer un brin
avec un journaliste.
Le Belge est un colosse de 7
pieds et peul-lre Quelques pou-
ces. Plutt brun, le visage est
en mplats avec des maxillaires
puissants. Les yeux sont d'un
cuivre bleut, plutt mfiants et
sceptiques. L'aspect gn al est
l une rudesse qu attnue l'du-
cation.
Tandis que lentement il d-
jeune d'uls sur plats, de tran-
ches de pain beurr, de petites
ligues, nous engageons la con-
versation. 11 me parle le l'im-
pression agrable que lui fait le
pays. Mais tout cela avec mesu-
re, sans sourire, ni enthousias-
me.
VOUStes Wallon ou l'Iain-
mand, Monsieur ?
- Wallon, n en France, de
parents belges. |
^ Vous avez dj l'exprien-
ce des cultures tropicales ?
- Certainement, aprs avoir
ment.
dans les entreprises agricoles1
J'ai travaill aussi au Congo
dans le Service des Travaux
Pu dics.
Serait-il indiscret, Mon-
sieur, de vous demander votre
ge ?
.l'ai trente ans rvolus.
Vous aile/, trouver devant
vous, Monsieur, une situation
agricole assez dillicile.Ln eftet.le
problme hatien est plutt un
problme de production, et de
productions varies, bien en-
tendu, en fonction do climat. Et
l'agent producteur,le paysan en
l'espce, n'est pas arm duca-
tionellement, ni financirement
pour produire de faon lutter
avec avantage, sur les marchs,
contre ses concurrents les des
voisines et de l'Amrique lu
Sud. Votre mission n'est pas cel-
le dan amateur. Il s'agira pour
vous de diriger notre produc-
tion, pour son intensification
cl sa standardisation, d amlio-
rer nos mthodes culturales. On
fonde beaucoup d'esprances
sur vos capacits techniques et
pratiques Ole ralisations.
Monsieur Monlils ne rpondit
pas et me parut ploug'-' dans une
profonde mditation. Il me fai-
sait l'effet d'un homme sou-
dainement tomb en plein in-
connu, .l'accentuai :
- Et le hic, Monsieur, c'est
que les conditions de notre mi-
lieu sont particulires.Avosqua-
lits scientifiques proprement
dites, il faudra ajouter un sens
psychologique de notre milieu,
an sens des nuances, sans jeu
de mots. Car les calculs les
mieux tablis ailleurs sont ren-
verss ici au contact des con-
tingences.Ave/.-vous un plan,
Monsieur l'agronome ?
Je n'ai aucun plan, en ce
moment,Monsieur..le viens d'ar-
river, je ne connais rien du
pays.J'espre, cependant, rali-
ser, dans la mesure du possible,
ce quon espre de moi. L'est
aux leux de l'exprience que je
trouverai ma mthode d'action.
Monsieur Monlils attaquait
maintenant une grande lasse de
cal qui achevait son petit d
pensionni
trouvent enfin franche lippee.
... voit que le capitaine des
boys scouts,notre ami Alphons*
St.Cloud, a reproduit, rentre
de lu caserne des boys-coul,
Tcusson nalio al : L'arbre de
la libert,encadr de drapeaui,
de lusils, de canons, de boulets,
de tambours, avec la devise
nationale. : L'Union fait la force.
Le capitaine- des boys-seouls
tait enuiiilorme kaki et portait
toutes ses dcoralioas. Une vraie
I constellation 1
... voit que le camion de la
glacire, consacr la ven'e
de la crme la glace, ne
circule plus dans les rues de
Port au-Prince. La crme As-
cencio coin ma Ton voit n'a lait
qu'a ne bouche de la vellit
affiichfl par 1 Usine glace de
dboider le cadre des activits
autorises par son contrat.


.. a vu un ancien grand
fonctionnaire presqu'a l'ge ca-
nonique en tl tl galant
avec une |eune poule qui per-
che la ruelle Lalerrire, der-
rire le quartier gnral de la
Garde. Comme l'un de ses amis
I .n blaguait, le viil amoureux
eut ce mol vainqueur: Je suis
beaucoup plus jeune que mon
baptistaire.


quitt Gembloux.o j'ai fait mesl |euner. Apres lu. avo, promis
tudes techniques, j'ai sjourn! aa nom du Mal n, de I ; .i.
et travaill au Congo Belge [ ans ton! ce qu I ml epre. d a
i de bien pour le Service Nalio-
obtenus avec les mtere m prcdents aui-
somuics entre les mains de l A- oe i5 f----------------
Idal Rhum
ALIX KOY
30 annes de succs..
poi
liai de la Production Agricole,
nous primes cong de lui.
En nous en allant, nous v-
mes Henri Kou/.ier, l'aimable
... voit que le Stadium Dessa-
nes s'amnage petit a petit et
que dj le terrain prsente
assez de commodits pour se
prter aux entrainements des
quipes spmtivesde St.-Louls
l- Consigne et de l'Institut
Tippi iilnuer De beaux galis
du muscle sont en perspective.


... voit que les excellents araif
qui rpondent aux sobriquets
ue corossol, Ti Bsl, Teinture
d'iode, Birotte, Moinoncile.
lierlo et les deux compsgnon*
de brancard du service hydrau
lique ne so d pas contents,parc
quoi 1rs a omis daus Tnum*
ratio i des tervents du liarban*
court.
C'est lpar, Messieurs 1
L'tat
deM'Tejada
L'tat de Mr Te(ada, noirs
distingu confire Dominicai i
.' ne donne plus d'inqa lude. 0 i

propritaire de l'Htel Bellevue, se rappelle que VI *< d'-re
!,u, la porte, nous accueillit trant une nuit son hAel.av.it
,,ar' son exclamation clbre: t brusquement ass-.Ui par -i
1 C'est beau a Un petit su- compatriote, OUI lui avait por e
,,,, t mon ricux ? quinze coups de poigniH.t.H n^
_ Comment loue, pas de re- mystrieux qui ne laiw; pas e
,- i iroubler Iopinion. Mr lejad: a
Le petit sucre lut exquis, i qaitl l'hpital, et s, convaLs-
XXX. eaw avance lapidemeat.

_>


PAGE 2
' x
LE MATIN 3 29 Octobre 19S2 '
[ SAVEUR ONCTUEUSE
UN ION PLUS DOUX
IL Y A 25


Du Gingembre ... le meilleur^ de la Ja-
maque ... du Gingembre choisi ... les fruits
les plus^fins, les armes les plus fins, soi-
gneusement mlangs, puisjmis vieillir
pendant b' mois, avant toute addition d'eau
et de sucre...
fJVoil ce qu'est Cliquoit^ SFX ... gnreux...
onctueux et ... SEC comme ce CRU lameux.
Gotez du SEC. Tout seul, il est dlN
ciaux. Mlangez-le avec votre boisson favo-
rite et vous verrez CE qu'il y ajoute.
SEC vous vient dans de jolies bouteilles
fltes scrupuleusement propres puisque
NEUVES!
C\\cqao\ CVub
SEC
GINGER, ALE SUPREME
AGENTS
M.lir X Laurio, P.O BOX M, Port au Priare.
U Matin, 20 Octobre 1901. fl
& CONFRENCE DE*LA HAEii
Le 2.) Septembre,'* Sir Ed-
ward l'iy avait pri toutes les
dlgatiRjdes Puissances re
prsentes La haye de^ se
runir bilans le grand salon de
l htel des Inaes pour essayer
une dernire fois de s entendre
dfinitivement sur la question
de l abolition absolue de la
contrebande de la guerre. Ao/r<
ami Pierre Imdicourt repr-
sentait la Dell galion d'Hati.
Aprs l'expos de Lord
Heay, S. Exe. le premier Dl-
gu d'Autriche-Hongrie prit
la parole et opina contre la
proposition britannique. Il (ut
appuy par Son Ex. le comte
'lornielli, premier Dlgu\
d Italie, S.E. A. Aiilovanovitch,
premier Dlgu de Serbie, S.
E. M. liungobf, premier Dl-
gu de G ce.
Le Dlgu d Hati appuya
lui, la proposition britannique
et la discussion s'engagea eu -
ire lui et le premier Dlgu
d'Autriche.
L'on se spara sans avoir pu
tomber d'accord-
mA l'issue de cette sance.notre
Dlgu, Ai. Pierre Imdicourt,
fui vivement compliment par
I L. L. E. E. Lord Reay et Sir
1 Henry Howard.
The Tribuns de Londres a
fait un rcit dtaill de cette
importante runion.
Grande Baisse
jESBENSEN
Avise les consommateurs de son LAl
ou il a rduit ses prix comme suit :
LAl CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.11 OZ OR 6.25 DETAIL OP 0,14 CENTIMES
LAl CONDENS SUCRE DE ?40,3 9.10 DETAIL! Mi
LAIT VAPOR DEy.48,16 5.00 DTAIL 0.11,
LAIT EVAPORE ! DE 96.8 6,40 DTAIL 0.07
Rappelez vous que le HIT CONDENSE EVAPORE et en POUDRE ESBEhSEN est le
meilleur, le plus pur et le plus riche en crme. Il est recommand par les mdecins et
sages femmes aux bbs et aux malatles.il est employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCH
Et dans toutes les bonnes piceries tant
a Fort-au-Prince aue dans loules les
villes de la Frovince.
LE CONCERT DE
JEUDI 2? OCTOBRE 1932
On tait ce concert, coin-
me l'ordinaire, c'est -dire
sans aucune prparation pra-
lable de l'me. On n'avait
pas suffisamment laiss de
place poui recueillir les nio-
lions nouvelles et tendres qu
s'efieuilaieDI comme des p-
tales dans la brise mlodi-
que. Ce concert lit un con-
cert dcala: le triomphe de
l'ide musicale hatienne.
Pareil concert devait lre
radioditu-. Le poste II. 11. K.
si discrdit dans les Antilles
aurait gagu avec la collaDoe
ration d'un orchestre comm-
celui de la Garde du Palais
command par le m.cstro
Luc Jean-Baptiste.
En eflet. Co(D| la in tes ,
valse de concert de Mr .uc
Jean Baptiste, a inspir
Mi Franois Manigat la R-
pouse aux Complaintes i :
Deux Hoses ues sur la mme
tige.
Comme trouvaille Inrmo-
ni |ue, nous attirons I atten-
tion des amateurs sur la par*
t.'tiun de basse qui tait d.ms
Un passade entendre des
pia nies, des sanglots, et celle
combinaison, tout en iant
contraire au mouvement de
l'accompagnement des altos,
lie nuit nullement la marche
de la mlodie ni ne drange
non plus le r y t h m e ton
damental de la Valse qui
glisse aisment sur cet aulre
rythme caractristique pres-
que syncop dans la ca leuce.
Nous demandons a Mr Luc
Jean-Baptiste de nous redoi -
ner Complaintes et sa fille
Rponse aux Complaintes.
Si le poste II.U.K. voulait les
faire voyager I Ne mritent-
elles pas les applaudissements
de ceux qui ne connaissent
E as assez les beauts de l'aine
altienne ? Pourquoi ne pas
encourager n is artistes mme
lorsqu'il n'y a aucun trait a
taire?
A dimanche.
Loterie
Nationale
o
Nous tions vraiment par
trop tributaires de la Rpu-
blique Domiuicaine. Les bil
lels de leur Loterie Nationale
traversaient librement la trou
tire, et si invraisemblable
que cela paraisse, s'eulevaient
comme pts chauds, sur le
march de Port au-Prince.
Leur labac par contre entrait
ch"Z nous eu contrebande ...
et bien plus, trouvait moyen
de concurrencer, jusque chez
nous, notre propre tabac.
On a remdi promptement
tout cela. Le certificat d'o-
rigine est dsormais exig
pour le tabac et doit tre
prsent toute rquisition.
Quant aux billets de lote-
ries trangres, le Prfet Du-
viella ... leur a jou un petit
tour de sou sac... Nous en
sommes bien dbarrasss ..et
notre Loterie halo maie res
pire entiu pleius poumons-
VOTRE CUISINE, MADAME.
La Colombie va eulrer dans
le cycle infernal de la guerre.
Elle s'arme contre le Prou.
L'iaiervention de la Socit
des Nations ne peut rien
cou le sa volont belliqueuse.
La certitude qu'elle ralise-
ra folie, s'est impose aux
Puissances qua d elles ont
appris que la Colombie s'est
ravitaille en .hantgue et Hui-
les 'les Lisines de Port-au Prince
et de Saint-M arc.
LE DR HENRIQUEZ Y CARVAJAL
o-o
Suivant informations reues
?ar la Secrtairerie d'Etat des
lelaliona Extrieures de la R-
publique Dominicaine, le Mi-
nistre Plnipotentiaire et E. E.
en France, Belgique, Italie et
Suisse, le Dr llenriquez y Car-
vajal, ex Prsident de la Rpu-
blique actuellement La Havane
en route pour Paris, a l reu
samedi dernier en audience sp-
ciale d'abord par le Secrtaire
d'Etal Dr Oresle Eerrara.ensuite
par le Prsident de la Rpubli-
que le Gai (ierardo Machado y
Morales. qui l'minent Domini-
cain et distingu diplomate pr-
senta les cordiales salutations
du Prsident de la Rpublique
le Cial Ralael L.Trujillo au Chei
d'Etat Cubain.
L'entrevue fut trs longue et
trs cordiale. A la fin,le Prsi-
dent Machado ordonna la mise
en libert immdiate du Dr Co-
lubanama llenriquez qui fut re-
mis son pre quelques ins-
tants aprs.
Nos deux distingus amis
s embarqurent La Havane
bord du transatlantique Reine
du Pacifique directement pour
Le Havre.
Nous extrayons ces renseigne-
ments de notre confrre grand
Listin Diario du 18 Octobre
courant.
-!
RULLETIN DE L'ADMINISTRA-
TION COMMUNALE DE
PORT-AU-PRINCE
Bec-Fin.
Liouidation
AUTO SUPPLIES
I M-AUGUSTE
LA MAISON LIQUIDE TOUT
SON STOCK.
PROFITEZ DE CETTE
Nous avons reu le dernier
Bulletin de l'Administrat.on
Communale de Port-au-Prince.
C'est un travail copieux mais
rigoureusement sri, ce qui en
facilite la lecture et l'examen.
La comptabilit de I Adminis-
tration est prsente de faon
lumineuse, et qui permet un
contrle immdiat de ses recel-
tes et de ses dpenses d'exercice,
comme cela se doit.
Nous ne faisons de rserves
que pour la prsentation du
Bulletin, invraisemblablement
mimographi par la Direction
Gnrale des Travaux Publics.
Le travail eut gagn tre plus
soign, pisenter moins de
bavochures el d tre plus
convenablement sch, avant
brochage.
Nous remercions pour le gra-
cieux envoi.

ECHOS-
Sous la conduite active
du chef d'quipe Vnlus, la
D.G.T.P, a commenc.jdepuis
jeudi dernier, les travaux de
rfection de la deuxime sve
nue de 13)1 me. Avant peu,
l'avenue sera nouveau car-
rossable. Nous en prenons oc
casion pour remercier l'I g-
nieur en Chef Jeannot de
l'empressement mis donner
satistactiou l intress-iut
quai tier.
Notre ch irm tut confrre i
Le Nouvelliste a dat des!
26 et 27 septembre ses nu-
mros de mercredi et de jeudi
derniers.Tu retardes.conlrre,
nous sommes eu octobre,
attendant novembre 4e pied
terme. Eu tout cas, l'erreur
noas rajeunit un peu,et c'est
dj a.
Une pidmie de grippe
svit Port au. Prince depuis
la semaine dernire. On ne
cause plus, signalait Victor
Mangons, mais ce qu'o
tousse!
Demain soir, Hatiani
donne une grande produc-
tion:Jalma la Doublei.d aprs
le clbre roman de Paul
d Ivoi. Les extrieurs de ce
beau lilni sont de toute
beaut et certaines vues de
Constanlinoble constituent
des tableaux admirables. Lu-
cien D al sa ce, George s Touneil,
H.de Bagratide et Chakatouny
sont les interprtes.masculins
de cette aventure qui se
passe en Turquie.sur les rives
du Bosphore. Melles Groza
Wesco et Huguette Helti.dans
leurs rles des deux Jalma,
sont belles et sduisantes.(Ju
iilm qui plaiia Iojs et qu'il
faut voir.
Les inscrits l'Inspec-
tion scolaire, en vue du con-
cours pour l'obtention des
six bourses de l'Ec >ie nor-
male d'instituteurs, sont au
nombre de 22.
Les Etats-Unis construi-
ront l'anne prochaine un
nouveau croiseur de 10,000
tonnes, ce qui portera 161e
nombre de leurs>timeuts
de ce ton nage.
Des milliers de chmeurs
sont en marche sur Londres,
en vue de proteste: contre
la rduction des allocations
de chmage.
Le premier Mussolini a
annonc qu'il accordait la
grce conditionnelle aux exi-
ls politiques italiens. Cette
mesure s'applique environ
UN SAVON PRODIGIEUX QUI ENLEVE LES
GERMES EMPLOYEZ-LE POUR LES MAINS.
LA FIGURE ET LE BAIN.
LIFEBUOY
Lh fc.-\\ ON Dh. t n SAN 1E
POUR MAINS, FIGURES ET BAINS.
MOHR & LAURIN, P. O. BOX M D stributeurs
Rae Roux et du Centre,Port-au-Prince.
Gin-laldu
DEMAIN SOIR
a 5 HEURES MATINEE
Pour la dernipe fo;8 le grand fi m naihnt franc us:
Le Mystre de la Villa Rose
avec Lon Malhot. Baron fils, Simone Vaudiy
Entre : 2 00 ; B Jcon : 2 50
A 8 HEURES
Une grande production; uni belle vocatior; des dcors
splendides
Jalma la Double
avec Lucien Dalsace, H. de Bagratide, Melles Groza Wesco
et Huguette llelli.
Entre : 2, 3, 4.
3,000 Italiens rsidau l'-
tranger et ennemis du tascis
me.
L'ar''du 9 aot 1930,
qu li disation pour le caf, ayant
donu lieu des difficults
dans l'application, le scr-
tai e d'EUt du Commerce a
pris l'initiative de runir les
exportateurs ep vue d'in exa-
men de la question.
Suivant le mouvement
de la ligne Panama, les com-
pagnies de navigation qui tont
te trafic en Hati ont rduit
le taux du fret pour le cal.
Une rforme a t opre
dans le personnel du Lyce
de Jrmie. M. Gustave Vi-
goureux est nomm direc-
teur ; MM. Alain Clri et
Auguste Garoule Fils, pro-
fesseurs ; MM. Auguste St-
Juste et Edgard Dubreil.ma-
tres d'tudes.
L'ex-sergent Wichus, du
manne corps, aprs son livre
extravagant sur Hati, a corn-
mis, dans le iNew-York Te-
leg a m, un article o il nous
prsente sous le jour le plus
dfavorable. Faisant son pe-
tit docteur, il s'esl avis d'o-
piner sur la jJsjcciipation
qu'il dconseilfe. Sans doute
espre-t-il revenir roccuper
son trne La Gonve.Mais
un roi dtrn l'est jamais.
Retenez cela, VVichus I
Mr Clarence Mews est
nomm directeur de la mai-
son centrale des arts et m-
tiers en remplacement de M-
Camille Dartiguenave.nGmm
Inspecteur d-s aiurs au
ministre du Travail.
Avons recule Nojjuillet
aot des Annales de .mde-
cine hatienne! qui contient
d'intressantes matires.Nos
remerciements pour le gra
cieux envoi.
Notre confrre L'Occi-
dental! reparatra prochaine-
ment sous la direction de M*
Goullon et de M. Manuel T>
ma Rodriguez, qui remplace
M. Valentin Tejada.
N
Biirbaiicourf
Doritlf
i
a* <^ ta *.
UN BARBNCOURT
Dpt> ;^Hue des Csars,
ace
"1


LEWVTIX 29 Octobre 1932
PAGh 3
Pneus el Chambres
air Goodyear
Constitue en 1898, la Socit Good-J
vear a vu natre l'Industrie automotive.
Cette longue exprience permet cette
vaste organisation d'offrir aux propri-
taires d'autos et de camions des pneus]
suprieurs en qualit et en dure tousj
ceux qui se vendent actuellement en
Hati.
LES PNEUS COODYEAR HEUVY DUTY SONT FABRIfilIfn.Fi: llNF FimiF WffUlt
CONNUE SOUS LEN0 DESUPERTWtSTE DON LLAST IT ELU RSISTANCE SONT PLUS
NK D 30 POUR 100 HUE CELLE EMPLOYESPAR LES.AUTRES FlB DE PNEUS
A La Socit Haitienne td'automobiles>, seul re-
prsentant de la Goodyear en Hati,vous trouverez
toujours des pneus et chambres air de toute fra-
cheur de cette fameuse marque des prix dfiant
toute concurrence.
Socit Hatienne d'Automobile
es.
MALLEBRANCHE. GENTIL. BOGAT ET CIL-
TOUJOURS LES ABUS
JE L'USINE A GLACE
Nous sommes en mesure d'an-
noncer que l'actif ingnieur en
chef des Travaux Publics-Jean-
nol avait crit la direction de
l'Usine Glace pour lui signi-
fier nue son commerce de cr-
me glace, non prvu par son
contrat, lse les intrts de l'E-
tat et ceux de particuliers qui
"adonnent ce trafic.
Il est manilesle que l'Usine
Glace n'a tenu aucun compte de
ctl avis du fonctionnaire quali-
fi par la loi du 22 aot 1932
pour le contrle des concessions
trangres, puisque publique-
ment la Glacire continue son
ngoce illicite. Nous rptons
que cela doit tre lire au clair
Le Dr Lon
Notre ami Rnlx Lon, le d-
ton Directeur du Service d'Hy-
gine, se trouve depuis quelques
lours alit PtionVille, souf-
frant d'une lgre dpression
due sans doute aux fatigues de
a rcente toui ne dans le Nord
Nous loimons des vux pour
le prompt rtablissement de sa
unie el lui renouvelons ici no-
'te meilleure *yropath:e.
Le Monde
FIANAILLES -Nousenre-
Ris'rons avpc. plaisir les fiv '
Cailles de M1"1 Rolande Hr-m I
"e de notre ami Heimiun
ff'aux, D recteur Gnral d,i
1 Enseignement, ancien Secr
'f"edE'al e t'instrucon Pj-
f que, av >r le Docteur Camille
^'rnson, (ils de no're ami L (
J-1 hrisse n. Instituteur, Dires-
>' or du Col ge Louve r ure, an-
f'*0. Snateur, Chevalier de la
L8'on d'Honneur.
Nous prsentons nos nu il
J"r compliments au ieuuttt
1;1" gu cou le
MiW Gnral Haltirl
Allen Ch-mpagie, 26 ans,
avenue Ma g oire Aaibose
Coi ps tra- g r de Forel'le,
Alberto Klambr, 25 ans,
VChemin des Djiles. 13'tssure
Icontuse du 'Si doigt de la main
droite.
Francina Bernard, 21 ans,
PorSau Prince Lgre bles-
sure traumnatique da pouce
g ache,
Lucien Paul, 27 ans, rue du
Centre. Blessure piquante du
thorax ( hovp Ulia )
Carmen X P squelte. Empoi
sonnement par essence de no-
yau (hospitalis.)
20 Octobre 1932
EiiseS.inlus, 18 ans. Grand--
Gove. Luxation probibl; du
coude gaurh"
Aliilus S-Uljssr, 51 ans,
Poste Marchand. Blessure con
tuse de la lgion zvgo- mdlaire.
Anna Lorcius, 28 an?, Procy.
Contusions multiples, joues,
hanche droite, multiples ro-
sions (hospitalise).
Cucfflil
Piori.iii
C^nli|iion
foulon.
furoncles
Vtricd
Ulctrev
MORUE
RAVENET
NUTRITIF
Tri agrable
REMPLACE
l'ha.U i. foi.
da MORUE
le plus PUISSANT
et le plus AGRABLE
des RECONSTITUANTS
peur GURIR
ANEMIE-FAIBLESSE
INDISPENSABLE au Dvaloppamant
rfaa ENFANTS
lui itrtoniMi FAIBLES al CONVALESCENT
fcn Vtntt Port au-Prlnoa : Ph W. Buch
Dpurez votre Sang
par la
CUROMAL
Votre sang est Impur, il cliarrle des scoriu.
des Mur , dont 11 n'a pu se.1dl>orra>S! ce impurets se traduisent en Irritations ext-
rieures, en bobos, si deingreabies. si doulou-
reux souTent : clous, furoncles, boutons au?
dmangeaisons Insupportables. Ce sont enfla
les ulcres, les tumeurs et les fibromes qui
surviennent sur un organisme empoisonne par
un sang viri. On peut diter tout cela ou s en
Boenr rapidement par une cure au Curooial.
est la mdication la plus simple, la plus
normale et la plus scientifique, jui utilise les
vertus de plus de 88 plantes connues de nus
pire* el des mdecins de I antiquit, niais dont
Monsieur Onura, pharmacien a, par des pro-
cdes modernes runi les sucs dans une for-
mule qiU lui a cot des annes d'experiniires
et de travail. La succs a couronn ses efforts,
et le Ouromal gurit les maladies de la ueau,
eczmas, dartres, psoriasis, dmangeaison,
rougeurs, furoncles, boutojp, ukerus, dou-
leurs du ventre, ge !.. traltem.nl romswil.nl *..** CUHOMAl
avec boit, pilule* gvalulte et broctiura ri|illcallve.
Toute, bonne, phariuaelaa. Prrpure par If
Docteur (IIRAl'Il. pharmacien, Laboratoires du Khna,
f. Hue Uolel. LYON-OL'LLINS (France)
Dpoli l'vtaul'ir..: Pharioa|eJJLHJl^p
666
En Liquide -- Tablelles -
Sauve, gurit la malaria en 3
jours. Les froids le 1er jour
Maux de l'e et Nvralgies en
30 m imites
66*6' Soulage les tioids
Le plus rapide remde con
ou
&M39PP!
% Ml RATON
**yi mmmt . cmati l-oo vat
^
Accidents
25 octobre
Joseph Prim, 26 ans, Arca-
, e- Blessure de la m m gau-
P..5iodore Julien, 12 ns, Lalu'.
au. pied.
ENO AIDE LA'SANTE
En prenant du ENO'S "Fruit Sait" unt ou
deux fois par jour, vous vous turez un
systme interne propre, de la vigueur
physique et mentale. Rappelet-vous
toutefois que seul ENO donne les
rsultats d'ENO. Achetez-en une
bouteille aujourd'hui. Refusez
les substitut.
'ENOS
FRUIT SALT
POUR 1933.
Les Derniers Perleclionnemenls
Automatic VOLUME CONTROL:
Circuit Superheterodyne
Automatic Sinchro-Silent Tunny
100 s/0 Amplification Pentodc
Nouvelles Lampes de 2 i/2 VOLTS
Types 58,57, 56, 47, 82 et
La Duo-Diode G-4-S-

COLUMBIA
Synonyme
de Suprmatie
Modle C 123
Air Gell- Baitery
Dure da la Batterie
OOO heures
Modle C 83
Badlo 8 lampes,
Superheterodyne
Modle C 81
8 lampes-Superheterody.ie
COLUMBIA
Le Favori
des Connaisseurs
Medlo C 85
tladlo Phonographe-
8 lampes
moteur 33 1/3 et 78 Tours
Modle C 84
8 lampes 8uperhe *
terodyne
2 Hauts parleurs.
Conditions de vente avantageuses
Kneers COLUMBIA Music Hall
KNEER'S GARVGL
iv
'^ .
/ -


Samedi
29 Octobre 1932
Le Malin
^G*uANNt^ iV ,8iu
PiTt-au-Pni.ee
Tlphone : 2242
4 PAGE*
Radiophiles, avez-vous I POUR 50 (HTMIES
une Pilol Dragon ? JgU-
grands, jeunes et vieux, vous
n '. _______ .1 ? iir
Savcz-vous que la dpressio.i co
nomique aux;Etats-U lis vous per
met avec quelques;-dollars d en-
tendre iour.et|nuit les stations du
Mondejentieri?
ACHETEZ ONEjraJEJffiE
PILOT DRAGON
La roi no dos Radios *

Un seul bouton de commande,
un seul ieu de lampes et Paris,
Londres,^Vatican, Canada, Austra-
lie Etats-Unis sont vous Pins
ncessaire d'avoir de convertisseur
d'ondes i : ,-
Sdvez^vous aussi que vous pou*
vez avoir des Radios-Orthoph mi-
ques < Pilot) Ondes longnes et ~ honiques
ourtes coulant meilleur march que les orthophonique
ordinaires vendues en Hati?
..m.odez Us prit roger DREYpuss
Reprsentant pour Hati.
amuser beaucoup, et taire
beaucoup de bien. La te e I
de charii qu'ollrent le 30
octobre prochain les Pupilles
de SI Antoine l'Htel Rialto
( Villa des Roses Champ
oVMars),fau profit de leurs
150 petits protgs, vous en
donnera l'occasion.Pts de sur-
prises dsagrables, les con-
sommations ne dpasseront
pas 0,50 centimes. On dansera
le matin au cocktail et dans
a soire grand bal surprises
la
Les avantages qu'offre
Cuisine Electrique
HOTPOINT
sont maintenant connus de
tout le monde.
vous en convaincre,
notre salle d'expo-
LE FAIT EST INCONTESTABLE
S "
C'est la quintessence des meilleures1
'arits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ1 _
Votre premire visile
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirn era votre bon
travajxjgH
Pour ves cartes de visite,
horderaux, tactures, imprims
de toute sorte, passez chez L.H.
Morisset, rue Dants Destouches
en lace de 'a Glacire. |
Sointpromplitudc. hon marche j
AUX
Trois ^Quartiers
i Maison J. de VENDEG1ES
Angle Avenue Kino |
et Rue Vernet I
Vient do recevoir par
le dernier Bateau :
Souliers pour dame
Bas de soie
Chapeaux
Gainesplastiques du 70 au 102
Sacs main ___~ en lM1, j.,,, ,,,,. .,,.,, .-..- -,-,-- -
Lotionet Eau de Cologne lc p|us se|ect de Port-au-Prince.
Poudre Petalia et Cheraray l >(|Sauvez vos livres .ei con i i^^ ^^ suggrons d'arrt-1 voti
Crme Tokalon I fections en mauvais tat u # v v
Barrettes, pinces, boucles. les confiant a a relieur cons| IJ...... '" "
Tolies broches et boucles d'o- ciencieux, honnte et banne i
reilles Etienne Camille.Ruc Bonna ]
Brets Basques Gdes 4.50 et'Fol
5,00. "*"
Tourniquets et fusettes
couleur.
Fil broder et coudre.
Fil Retors Nos 30 et 40
Sacs provision, etcJ'J
! Nous donnera raison, confirn era votre bon mge-
mentjustifiera la confiance que vous nous aurez accorde
~ en nous garantissant votre appr cible patronage I Htel
e chambre d'avance
Bire la pression.
Un autre gran 1 gala avec 10 bea i piriaat et chantant :
fil
Avis
Voulez-vous
es provision, etc^ ? kskal^*^
Maison de confiance. Prix Russir dans vos tudes ou
autaeeux. Faites vos achats taire russir vos entants.grace
.____.___..... .-..t ^nunnr _____ __.'.il....t.. iI'iiiki'IO
Pour
*
visitez
j "
.sition.
Compagnie (fclairage
lectrioue.
Al X. TROIS QUARTIERS
Vous viterez des Irais de
ligue et gagnerez du temps.
A vendre
Un coflre-iort Bau<:heen
partait tat*
S'adresser au bureau du
Journal.
Avis important
Coquet tablis* eraent si-
,tu tout prs de la Banque
j Nale et dirig par Mme Marie
| BERTET.
Alwiiiniiui Une
i

DE NEW-ORLEANS El I0BILE PORHB-PRIHGE. SANTO-DOMINGO CITY, CURAAO^
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN
New Orlans, Louisiana. Sails
Mobile, Alabama, Sails
Port-au-Prince, Hati L)ue
Saulo-Domingo City, R.D. Due
Curaao, D. W. I. Due
Puerto Cabello, Venz. Due
La Guaira. Venezuela Due
arannribo,D itch Gui ma Due
Parainaribo.Dutch Guiaua Sails
Curaao, D. W. I. Due
\'iwOil(ius l.oiiisi.uii !>i
oct. 14 Ih
oct. 19jth
oct. 23 rd
oct. 31 st
oct. 15 th
oct. 19 th
oct. 21 st
oct. 28 rd
oct. 34 th
oct. 28 th
nov. 2 ud
nov. 6 th
cov. 14 th
oct.
oct.
oct.
nov.
nov.
nov.
nov.
22 nd
24 th
29 th
2 nd
4 th
6 th
7 th
inv, 11 th
lov. 16 ih
nov. 20 th
nov. 28 th
iraana,
irupano,
Prenant fret et passagers pour tous les,.ports ci dessus
COKNMSSEMENrS DIRECTS DLIVRS POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-Paix, St-.,iarc, Miragoane et Jrmie, Hati ; Moute Cristi, La Ro
Barahona, S in Pedro de Macoris et Azua, Rpublique Domiuicaine : Coro, Cari
Cumaco, Cuanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Beuaire, DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS El MARACAIBO,
(In duait vers le-milieu de chaque mois touchant directement : Puerto-Pjata.R. D ,
Cao-H"tien Gonaives. Petit Gove.Aux Cayes et Jacinel.Ha.ti et Macaraibo, V.nezueia.
Si un Irt suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galemeut Port-de-Paix,
St-Marc, Miragoane et Jrmie. Hati ; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de
Vacoris et La Romana. R. I>. Aruba, D. W. I.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Djniimcaijc Curaao
Dparts pour les ports cl-deisus quand une quantit suifhan'.e de Irt est oflerte.
('Sujet changement, auuuLtion ou ajournement sans ivis. )
A. de MATTEIS & C, Agents Gnraux
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente? \
VOULEZ-VOUS I
Une protession aprs 6 9
mois d'tudes srieuses (St
no-Dactylo. Langues vivante
Comptabilit)*
Songez que l'Institut TIP
PENHAUER se recommande
et s'impose voire attention
par les brillants rsultats d-
j obtenus.
1537Rue Lamarre.,
lphone 2891
JFCILOIBIENJJE)
Tlphone: N 2323
Le \apeuriMaitini(i"eVoy
105 partira de_NtvYork le
2 novembre prochain direc-
tement pour Port au Prince
c il est attendu le 8 nov
William E. BLEO.
Agent.
AVIS
Les cours de Stnographe
et de Dactylographie ont dj
repris
l'Institut Tlppenhauer
Ceux qui veulent avoir une
carrire aprs six bons mois
d'tudes srieuses peuvent s'i ns
Tlphone 891 -Annexe 3290
Les'coursse donneront tant
l'Ecole Mre qu' l'Annexe
( Maison Dr Audain.rue Ca-
pe is)
Il est inutile de rappeler
ici le succs des 2 dernier*
promotionsauxexamens otli-
ciellement contrls par l'Ins-
pection Scolaire.
Les cours de Comptabilit
ont galement repris, les pro
tesseurs sont de tout premier
ordre.
S'inscrire la Seclion
Commerciale de l'Institut Tip-
peuhauer. >
Tl. 2891.- Annexe, 3962..
La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE C0I1E RECULATES
DES FONCTIONS GASTPUES ET INTESTINALES.
A. de Matteis & C
______________________AGENTS_POUR HAITI^
Lykes Brothers SS C lnc
Texas Hati Santo oomingo- Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulie? passagers e
fret entre les ports du Golle du Texas directement ?*
Port-au-Prince, Hati. .
Pour la rception rapide et le maniement habile m g;
importations, servez vous toujours des navires de ' LY*
LINE.
laes prochaines arrives a Port-an Prince sont
S/S Genevive Lykes 28 octobre 1932
Steamer Ruth Lykesi 4 novembre i
Bureau: Rue dn Magasin de llfitai, B^ite Postale R _
HTlTkRM
Lne confortable succursa-
le del Pace Holel, Kensr
koff.
Pour la saison dt, ren-
dez-vous chez A. J. Karaffli
ACCESSOIRES POUR AUTOS li p^V., ^0 QP,eZ
nous vendous des Pics a Kenskoff, ou vous sei&
j neuves et de deuxime main ,x '*_ # __ j r/p Ucl-TXltTd'au,0,ro" serm asouhad. Excellent
1 KNktiS GARAGE I n ^ ,1 /
-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM