<%BANNER%>







PAGE 1

LE MVTIN 28 Octobre 193? PAGh 3 RADIO LECTROLA RCA-Victor RfA J,v? C I ro T H 1 UTI !" NE D'AUTOMOBILES-, reprvsen.anl exclusif deRCA-V c or G ,nv.le le publie en gnral k venir voir les nonveaux"appareils RCA-Viclor qu elle vienl de recevoir. i>wPiA L... •*-*. SAVON Dl£ TOILETTK DLICATEMENT PARFUM K. %  jfff "2£ \ MOHR & LAURIM, P. 0 BOX M. Distributeurs Rue Roux et du Centre, Port au-Prince. Lire notre 4me Paje 666 AVIS i Les cours de Stnographia et de Dactylographie ont dj renris l'Institut Tippenhauer Ceux qui veuleut avoir une carrire aprs six bons, mois d tudes srieuses peuvent s'ius crire 1537, rue Lamarre. Tlphone 9891 Annexe 32W5 Les cours se donneront tant {Ecote Mre qu' l'Annexe ( Maison Dr Audain.rue Capois) Il est inutile de rappeler ici le succs des 2 dernires promotions auxexamens ofi ciellement contrls par l'Inspection Scolaire. Les cours de Comptabilit oui galement repris, les pro fesseuis sont de tout premier ordre. S'inscrire la Section O mmeicialede l'Institut Tippenhauer. Tl. 2891.— Annexe, 3962 Maladie delaPOITRINE TOUX $* ASTHME Cot'irrh '_"*f Rhumes Etoutftminti anciens %  •?*b. : ? £i% i, •^nm VOSGES (Franc) VITTEL GRANDE SOURCE ..CTION LECTIVE SUW LE REIN c ure complte Se rARTHRITISME Saison du 20 Mai au 25 Septembre QPUHarm TSTSI S m OOLF • POLO THTRE OASINO PA RO SPCIAL POUR LES ENFANTS Trains direct* I PARI <


PAGE 1

Vendredi 28 Octobre 1932 Le Matin t 2fini ANNLE M". .8 J Port-au-Prince Tlphone : 2242 4 PAGES AUTOUR OU DFI OE L'ECOLE SPECIALE Oo se rappelle qu' 11 suite les examens officiels le Stnographie et de Dactf'ognnhie Je l'Ecole Spciale de Stnodactylographie.le Direc inirde cet tablissement lanci un dfi notamment aux laurats des eximens stno dactylographiques qui avaient ] eu lieu le 1er sept. 132 un autic tablissement ^et dont les rsultats — impossibles apis six mois d'tudes pou des lves qui n'auraient Ira vaille que deux heures pa jourdnotaient pour le moins que certaines restriciions techniqnes indispensa bls auraient t simplement IgO >res.On se rappelle aussi qu*uu dlai plus long que de raison ( vingt jours ) tait accord aux comptiteurs po r relever le gant. Ce dlai est expir le l octobre 193 sans qu'aucune rponse n'uit t laite au dfi de I E 4 rle Spciale. La conclusion 6e dgage d'elle mme ; le lecteur nous dispensera donc de la tirer pour lui... il eut t difficile de procder avec plus de sret nou ablir la ligne de dmarcation entre la publicit complaisante et le vrai mriteL'Ecole Spciale de Stno dactylographie, cette occa-l •ion, s'est maintenue la hauteur de sa graude renomme. renomme de srieux et de respect des intrts collectif!. Elle n'a pas eu l'heur de rencontrer sur ce plan ceux qui, en matire d'examens, attachent, parait-il. la rclame plus d importance qu'aux rigueurs ncessaires.ll y avait l, cependant, une occasion propice entre toutes pour dmontrer, d'une faon premptoire, sous les regards de la toule anxieuse qui observait.que certains succs sont ^n peu plus consistants qu'une simple] propagande, et, par une clatante -victoire que. devraient rendre lifte des rsultats sortant de l'ordinaire de toute une prof notion, forcer l'admiration de ous. Cela eut mieux valu que cinq annes de rclames quo PHARMACIE CANONNE 49. Rue Raumur 88-90, Roulevard Sbastopol PARIS vendant LE ftlFILLEUR IMRCRE DU II0I1DE produits des Premires ntarauei •i touiours de premire iretcheur UNE SEULE QUALIT : U MEILLEURE ., Rayon Spcial POUR LES COLONIES DKOGUERlh. HERBORISTERIE SPCIALITS i Franaises et Etrangres SELS DE QUININE PURS Tous produits en flacons, ampoules, comprims, cacheta SOLUTIONS HYPODERMIQUES BA.Nn4QE8, CEINTURES O AS A VARICES \PPAREILS HYGINIQUES pour tous usages Appareils Orthopdiques Serin/fiies hypodermiques Pharmacie de Poche, de Voyage Coffres Pharmaceutiques pour Usines. Communes, etc. Projets de Factures et tous renseignements sur demande adresse Pharmacie CANONNE 49, Rue Raumur 8R-90, Roulevard Sbastopol PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE P\ en Frauoe ni l'Etranger i POUR 50 CFNTIMES ESULHIT > M Vous pouvez tous, i e its cl grands, jeunes et vieux, y -us U muser beaucoup, t I ure b-aucoup de bi n. L'i lte %  'de charit qu'cilr ut le JU octobre prochiin l s Pupilles le St Antoine l'H'el Hialto ( Villa des Ros s l hamp de Mars), au profit de leurs 160 peli's protgs vous en donnera l'occasion IV, s de sur| prises dsagrables, les consommations ne dpasseront pas O.O centimes. On dansera De matiu au cocktail et dans la soire grand bal surprises. LE RATR^T NCO TI'Sr\ '.L Kh AUX Trois Quartiers \ Maison I. de YENDEGIES [ANGLE AVENUE KING ET RUE VER NET Vient de recevoir par le dernier Bateau : Souliers pour dames BJS de soie (.lia peaux Gainesplasliqucs du 70 au 102 Lacs maiu Lotiouet EiU de Cologne Poudre cPelalia et Cheramy | Crme Tokalon Barrettes, pinces, boucles. Toiles broches et boucles d'oreilles Brets Basq tes Gdes 4.50 et 5.00. Tourniquets et fusettes LU couleur. Fil broder et coudre. Fil Retors Nos 30 et 40 Sacs provision etc 1 Maison de confiance. Prix 1 avantageux. Faites vos a eh >ts AUX TROIS QUARTIERS. Vous viterez des Irais de ligne et gagnerez du temps C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste lerriloire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ' VMBB. four tes cartes de visite, horderaux, lactures, imprims de toute sorte, passez chez L H. Morissei. rue Dants Dislouch s en tace de 'a lilactre. Soin.promptUude, non marciie AVIS Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera votre bon ingnient, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable oatronage I Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance Sauvez vos livres et con lections en mauvais tat tl les confiant aj relieur cous dlicieux, houute et habile ETIENNE CAMILLE, R ue Bonna Ko A vendre Un coflrc-tort Bauthesen pat fait tat. S'adresser au bi rem du Journal. Li silua'ion du payc.de grave qu'elle tail.est d venue exlr* j mement tendue. j Citoyens, pour sauver le p.ys,' tl laut aider l'industrie natio-l na'e. Sans industrie, un pays invitablement doit succomb r. Consommez les produits fabiqus chez vous Faites en sorte que notre argent reste dais le pay3, sans quoi il arrivera un certain moment o le gouvernement ne pourra mme pas p yer ses employs. Faites en sorte que les revenus augmentent afin que le payspuis&e arriver faire tace ses obligations. Four atteindre ce rsultat,'vous n'avez qu une chose taire : Fumez les e*cellentes cigarettes KAWAS ,Auion noir. Bire la pression. Un autre g and gala avec un beau parlant et chantant: tidtennes. .Mais.les intresss, . l'o.lUnn \ UHU1LM. l'attisan... 'L i"Ci)lOIIBI[NN[) Tlphone: N 2323 Alimiiiiiiui Line OE NEW-ORLEANS El MOBILF A PORT-AU-PRINCE, SANT0DOM1NGO C ITY, CURAAO PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. D LVANGEN Nt\v Orlans, Louisiami. Sails Mobile, Alabama, Sails Port-au-Priuce, Hati L)US Santo-Domingo Cily, R.D. Due Curaao, 1). W. I. Due Puerto Cabello, Venz. Due La Guaira. Venezuela Due aramaribo.D tch Guiana Due i cl, 11 lh Paratnaribo.DuIch Gutaua Sails oet. 19 th Curaao, D. W. I. Due i et. 23 rd New Orlans, Louisiani Due AUSTVANGEN VESTVANGEN 00t. 15 lh oct. 19 lh oct. 21 st oct. £3 rd oct. '.24 th ocf. 28 th nov. 2 nd nov. I) th nov. 14 th ocl. oct. oct. nov. nov. nov. nov. IV)V. LOV. nov. nov. 22 nd 24 th 29 th 2 nd 4 lh 6 th 7 th 11 lh 16 th 20 th 28 ih Prenant fret et passagers pour tous les, ports ci-deisus CONNAISSEMENTS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-aix, St-,iarc, MiragotaQ et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Homana, Barahona, San Pedro de Macoris et Azua, Rpublique Do ninicaine ; Coro, Carupano, Cumano, Cuanta et Pampatar, Venezuela, Aruba et Beuaire, DWI. DE MOBILE El NEW-ORLEANS AI0US LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS El MARACAIBO Un duait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plata.R. D, Cap-H'Jitieo.Gonaves. Petit Gove.Aux Caves et Jacmel.Ha.ti et Macaraibo, Venezuela. Si un Irt suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement Porte-Paix, St--|farc t Miragoone et Jmie. Hati; Birahoua, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris'et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I. De Tarapa, Floride, la Jamaque-HatiLa Rpublique Domiuicaue — Curaao Dparts pour les porls ci-dessus quand une quantit suffisante de fret esf oflerte, ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de M ATTE1S & G 0 Agents Gnraux Le vapeur e< Bolivar > Voy. 105, de retour des ports du Sud, est attendu ici vendredi le 28 couran, en route le mme jour pour Port de aix, Cap Hatien et New-York. t • a Le vapeurBogotaiVoy 108, partira de New-York le 26 octobre courant diiectement pour Port-au-Prince o il est! attendu le lernovembre 1932. Il repartira le mme iour pour Puerto Colombie, Cartagne. Cristobal, K'ngston et NewYork. Le manifeste de ce navire reu par i>vion est la disE osilion des clients en nos ureaux sis a'igle des lues du Quai et Thomas Madiou ( vis- vis de la Dou ne ). Le vapeuriMaitininneVoy 105 partira de^Nev^York le 2 novembre procl ain directenuct pour Port au.Frince c il est attendu le 8 nov William E. BLEO. Agent. STEAMSHIP LINE La Magnsie ERBA EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE COMME RECULATES DES FONCTIONS GASTRtnUES ET INTESTINALES. m A. de Matteis &. C | AGENTS POUR H ATI __ Lvkes Brothers SS C lnc Texan Huit! — "Santo uomlngo Porto Rico Le seul service hebdomadaire et rgul ier passagers e fret entre les ports du Golfe du Texas directement avec Port au-Prince, Haiti. Pour la rception rapide et le maniement habile di vos importations, servez vous toujours des navires de ' LiM LINE. Les prochaines arrives a Port-au Prince sont" S/S iGeuevive Lykes 28 octobre 1932 Steamer Ruth Lykesi 4 novembre t Bureau: Rue du Magasin de l'tat, Ro.t Postale B Le steamer Ancon est attendu Port au-Prince,venant de New York, le dimanche 30 octobre 1932, avec : 30 passagers, Hl sacs de correspondance et partira dans l'apis midi du mme jour directement pour Cristobal, Canal Zone, prenant lri, malle et passagers. Poil-au-piiuce, le 26 oct. 1932 Jas. il. C. VAN REED (Agent Gnral HOTEL KARAM bne confortable succursale del Pace Holel, Kens' koff.— Pour la saison d't, rendez-vous chez A. J. Karam, Kenskoff, o vous seii servi souhait. Excdents conditions %  !*



PAGE 1

^ Clment Magloire DIRECTEUR 1358. ROt AMEHICAINE 1358 1ELEPHONE N2242 On ne Murail c ncero r la toi.cj tiou de la pense uni libert, eou> me on ne peut in iginei cell do poumoo MIU .m. La pense eher< toujours dis sentes, nouvelles et (Ici principe* toujours plus exacts; pei cela un an elle ne (eut se soumcttie aux limitations et au\ Contraintes ilogmatiqucs. *"" 26 f rae ANNEE N 7809 PORT-AU-PRINCE.(H A1TH VENDREDI 28 OCTOBRE 1932 %  >. nm Nouvelles DU Cap-Hatien Peut-on rtablir la corve ?... Lundi soir.^vers les G heures est mort l'Hpital Justioieo la suite d'une courte maladie, l'honorable Me Joseph Alexis Vergniaud Lecouie. ancien grand louclion %  naire, ancien Btonnier de l'Ordre des Avocats du Barreau de cette ville, auteur de plusieurs drames, reprsents ici avec un complet succs et l'un des plus remarquables histori s du Roi Christophe. Ses funrailles ont eu lieu le lendemain. la Cath Irale, vers les 4 heures de l'aprsmidi, en prsence de Son Excellence Monseigneur Jan et au milieu d'une assistance nombreuse et distingue, et lurent rehausses par la prsence de la Fanfare Capois*. lu cimetire, Mr Christian Werleight et Me |Emile St Clair, Btonnier de l'Ordre de? Avocats,retracrent,en des termes mouvants, la'vie de l'illusire dfunt qui, par l'ind:pendauee de son caractre, la droiture de son cœur, la rectitude de sa conduite, la diversit de ses connaissances, surtout en histoire d'Ha-, li, la protondeur et la discipline de son patriotisme, tait parmi nous le symbole des principales vertus hatiennes. Samedi vers les 2 heures et demie de l'aprs-midi est dcd en ceite ville le regrett William Dugu, mar • cband-tailleur,ancien inspecteur de Police du Cap.aucieu Prsident de la Socit de Secours Mutuel,Membre Fou dateur de la Ligue du Bien Public. Ses luurailles ont eu lien le lendemain, la Cathdrale, au milieu d'une nombreuse assistance de parents et d'amis. • Le Dr Olilant de la Mission Scientifique Amricaine a le projet de tonder ici un grand et unique parc communal pouvant contenir au moins 101)0 chevaux, avec de gros tuyaux conduisant l'eau dans des abreuvoirs en ciment, des water-closets, des douches pour les paysans et 1 vtrinaire pour la gurison des plaies et la toilette des chevaux. Il y aura deux portes d'entre et de sortie monumentales. Le Or Olifant compte crer ici une socit protectrice des animaux.Dj tro*mdecin de l'Occupation, Porl-au -Prince, lui a vers ce sujet 25 dollars.SouhaU tons que chacun, en cette ville," imite cet exemple. D'aprs nos renseignements, notre distingu Magistrat Communal Mr Edriss Duviviera approuv tous ces beaux plans du Dr Olilant. • • Les lections, pour le renouvellement du Conseil de Discipline de l'Ordre des Avocats, ont eu lieu vendredi, vers les 11 heures du matin. Me Emile St Clair a t rlu btonnier, Mes Emmanuel Paul, Edriss Duvivier, Jean Lambert, Gabriel Duchlue, Frdric Robinson, Descaries Albert, Luc Prophte, Ludovic Magloire, membres, L. Prophte, secrtaire.Nos compliments aux lus et notamment au Btonnier rlu, Me Emile St Clair, dont le beau talent d'avocat et les brillantes qualits d'orateur ont provoqu.en sa taveur.encore Un • fois.toute cette vritable maailt station de sympa Ihie de la part de ses con'res, o-o Nous rapportions, ces jours derniers, qu'une plainte avait t adresse tant au gouvernement qu'au quartier gnral de la Garde d Hati contre certaines pratiques abusives mises en œuvre dans les sections rurales, particulirement dans celle de la Rivire-Froide. Un confrre prit la mouche et nous adressa le reproche d'avoir cit des noms honorables-. Nous sommes|heureux de pouvoir affirmer que nous n'avions point l'intention de nous attaquer l'honorabilit de qui que ce soit. Nous avons simplement fait notre devoir en donnant un renseignement de premire main, 11 nous revient que l'affaire n'est pas dnue d'importance. Elle a mrit la haute attention du gouvernement et celle du Commandant de la Garde au point qu'une enqute a t ordonne prompement. Si nos renseignements sont exacts, l'investigation a pris fin avant hier vers midi. Quand nous en connatrons les effets, nous les communiquerons nos lecteurs. Vie Sportive Qu'est-ce que le pro'essioir nalisme ? — L'volution des sports athltiques, notamment le'foot-bail, sa pratique outrance, a lait de ce jeu un jeu national; comme t*l, tout le inonde devrait pouvoir saisir les moindres nuances qui caractrisent l'acti'alit du ballon rond . A ce sujet nous voulons souligner que les rgies de Vamateurvh me sont aujourd'hui en opposition crian e avec les vises'-professionnalistes des amateurs marrons qui intestent les clubs sportifs d'Hati et des autres pays. L'Anglais, peuple pratique.a, le premier, compris l'utilit d'tiqueter les amateurs camo iflea, parfois plus exigeants que les piofessijnnels eux-mmes. En France, la il F A rsolvant le honteux problme dnsincle Purgatif idal c'est la i PILULE JfflUT 147, Rui du Faub. St-Dtnis. Paris Ne n< ciitmit aucun prlpnratSf, elle De provoque jamais de dgot. Supprimant la dirt\ elle ne dbilite pas le malade. NVsigeant pas de repos la chambre, elle tu cause aucune perle de temps. Pltf active que tous les similaires, elle est, par consquent, moins cbre. DOSE PURGATIVE. 2 a 3 Pilule* LAXATIVE, 1 Pilule C —ECHOS— On se plaint gnralement de la courte vue du Bureau dea Contributions qui exige que lea touristes qui dbarquent en Hafc ti payent quatre dollars chaI cun, pour passeport Dans tous 1 \ les pays, de trs grandes l'aciliI i ts sont accordes aux touriste, I } et ceci pour le profit public. £~Jf< ? uaa *** J Fort Le Bureau des Contributions aSt.-Ua.r la mer a rejet le es*.;jW VOIRE CUISINE, MADAME. Lui de nos amis qui tait parti pour un tort long sjour aux Etats-Unis est rentr prcipitamment l'autre matin Port-au-Prince. A ceux qui lui demandaient la cause de ce retour inatten du, il a rpondu : — Que voulez-vous ? la cuisine qu'on me taisait ne l'tait point avec la hantgue des Lsines de Port au-Prince et de Saint-Marc. Bec-Fin. nrer leurs joueurs ou de revenir l'amateurisme intgral. Notre club qui rompn nl 1.352 membres ne devient pas professionnel en indemnisant une di/.iine di joueurs. Il reste essentiellement amateur, son unique bat tant de dvelopper et d'encourager la pratique des Sports. Nous rite de ceux qui s'intitulent, avlls U l l pass et une rputaamateurs, vient aussi d'orga-j |j oa ldtendrcce serait taire niser le championnat de m r cH* arrire q'.e d'aller France profession lel (19:12rencontre de rvolution du 33), Donc pas de milieu : football Qu'avons nous pertoutinlividu qui reoit une dre dars l'aventure? \bsolundemmt quelconque pour m n[ r j en nous ne voyons sa participation une ru |)1S eil cel t e ail lire du preDion athltique est proiesiessionnalisme une faillite li sionnel, exception faite des nancire, nous avons pes le Irais de voyage et de sjour pour et j e conlre e t nous limit des athltes en pays croyons que les consquences trangers. Toute fdration seraient peut-tre plus graves q li orgauise des (tes athltis j nolre quipe premire requeso sont admis des pro devenait amateur. lessionnels qualifis fait aussi acte de protessionualisme.— Tout membre individuel nu socitaire qui reoit des trais pour soins mdicaux d'un nusie ou de la le isori Ml tatri B^Toignar Wturi. davre , d ua nouveau-n. la us de nos rives ? Il semble, !P eau Waneha et aux yeux pis, considrer les embarras qu'il. leur cie pour sjourner en|* li0 .'<' ,e J"T* e /**}, u-j.j %  (.jamais? hn allendan'.'a pol ce -On annonce que la alation^clte'che actnemert la mre de radio H. H. K. ne fonction-TM<" as. ne plus. Des gens penseul que' ce n'esl pas h op lot. — Les prfets dea communes de premire catgorie, informe! on, ont BUgffr aux Conseils communaux de confier la per ception des taxes communales au service des Contributions. Celle suggestion parait avoir t agre par les Communes de la Rpublique, sauf Port-auI Prince et la Cit de l'Indpen' ( ...voit qu'a Damien un p:it Scandale ;i encore clat l'au're jour l'occasion de l'auto d'un Chel de service, qu'un ci s de lorce majeurs avait oblig la direction rquisitionner. Le Chel de service, perdant tout sangdio'd, profra, paiailil, des menaces inq mlantes.—Sonl-ce toujours les mmes iutrigues, les mmes tripotages et lance. Mais on prvoit qu'elles! %  indisdplins rcemment slig.iniront par capituler. J inatiss par le Prsident de la | -On parle d'un petit iiui.Rpublique q u continuent. J dent de voiture automobile qui •'• ... mirait eu lieu a Dainiens l'autre revl ' av e c Plwsir. notre : our charmant ami Robert Nadal de — La nouvelle loi sur lad1 rel * ,r d'un vovage d'affaires mission des tudiants l'cole %  "* E''* 1 uis et au Canada. \li Nadal nous revient plein de lant et d'eniliousasnie. Il croit une prochaine reprisa des al laires el la victoire de Hoover ( sar Roosevelf, crace au con%  i.iiwini.ii viinii.ii ,i cuit %  i j ,• ,-j gislr dans I.. journe du 22 K J c ou,s gnreux de Loolidge. tobre quatre accidents,— dans celle du 23 huit,— 7 dcs du de Droit a donn ses rsultats : slection. Aussi, ne comple-l-on en premire anne qu'une Irentaine d'tudiants. — L'Hpital Gnral a enreo-o Vous connaissez la lire rponse que fit un jour Jean Kichepin l'conome de l'Ecole normale suprieure qui. s'tail oubli lui rclamer de l'argent. Le futur pote des T gueux avait d'abord boutonn son veston, et se drapant dans sadigr.il, avait rpondu sublimeiuent u l'impudent : Monsieur, apprenez qu'on ne tond pas un œuf. Certes, on ne tond pas un œuf qui nous arrive tel qu'il a l pondu. Mais on scbe un carafon de RHUM SARTRE CACHET D'OR qui sort du Grand Dpt. Autour du retour de la 1 ioIci te t 11 SSfi> H nous en CO'e de parler une nouvelle Saoo^oeTSreirlit fji s je cette vieille querelle au'si professionnel; qu e a s a4l dej; Comme on a pu le comprendre, le p ofessionnalisiue, trivers le monde, est nette1 ment de'ini et devenu une i ralit objective, que les Clubs et Fdrations em!> as sent pour combattre l'ami teurisme cam >ufl. 0', nous croyons taire plai question atm qnouue s avise sir nos lecteurs en publiant | l ' ,, J ul m'o is. lerement de ilt extenso l'interview sur le I rent,re 1 celui-ci ou celui .a, pr itessiourvilisme.-parue dans c, \ upa ^ e ( ^ A ..'/-. %  (''''' b oo l %  liait, heb loin daire 22 au 23. | — En Angleterre, les inein( lues libraux du Cabinet RamS8V Me Donald se sont retirs, cause de la politique protectionniste de celui-ci. Snowden, dans une lettre retentissante, a . a vu le Capitaine SaiutCloud des boys scouts, en uniforme militaire, insignes au revers, boulons mtalliques, poitrine constelle de dcorations, culotte de pesa,jambires, perons, stick, et que sais-je encore, se pavanant dans les burdaction. Passe au Par: Leconte. Malheureusement, un maie l'endu adroitement eitrefcuu condamne les int.esses garder une attitude dam iur propre qui retarde jusqu'ici leur rappio chement. -Toutefois, essayons brivement de situer la aussi dmissionn en disant ; ',\reaude rdaction, fasse en.soncama.vde Me Doiudd qu'il \cors de taire la roue mais le avait renie ses principes I e cacapilainedssbs^swuls^ao*. bineta l complt. s .' u n Intarissable aud.enc.er. m 28 spculateurs prvenus d'avoir viol les rglements de la Commune sur les parcs d'animaux ont t expdis par la police au J Tribunal.de Paix qui les a condamns chacun 7 gourdes d'amende. D'aprs nos renseignements, la police,'dans l'excution de la loi.s'est montre trs courtoise leur endroit. • • En vue du dplacement prochain du^Colone: Calixte, le Major P. 3. Andr, "dsign pour le remplacer feomme Commandant du Dpartement militaire du Centre, a accompagn le Sous-.Jiel de la Garde dans une tourne d'inspection et de dcharge que le Gnrai Vogel effectue dans ce Dpartement, hi les choses marchent comme nous n'avons jamais cess de rapprendre, nous souhaitons que le Commandant de la Garde ne trouve que des loges a l'actif du Colonel Calixte. Il faut aussi esprer que le Major Andr continuera cette discipline eijcetart de commander qui ont fait la repu 1 talion de son ^prdcesseuriLes annales a^oises > Irana s exclusivement con sacr au toot-bill ( Jeu li 7 Juillet 1932;. In sroiew sur le profession nalisiw. — Il est maintenant certaiu que l'Etcelsior de Koubiix participera au championnat professionnel Voici ce que m'a dclar l'un des almin's'rnteurs: Nous ue voulons plus vivre en marge des rglement < el no i voulons appeler un chat un Li Violette et deux de ses membres s sont radis tout jamais di cadre le 1TJSSI1 . L'assemble gnrale, du 2 Octobre 1932. jugeant trop svre l'indication qui mi nace d'arrter, du moins molli m'aument, l'volution sportive de la jeunesse met un vœj d'apaisement. Ce vos i, par si rdaction inconditionnelle, mt face face le Violette et le Conseil de I USSH. Lequel des deux lments en prsence est normalement, lgilement arm chat. Nous avouons employer et qualili pour donner suite des joueurs rmunrs, il a au jugement de la majorit? t cr uue catgorie sp. Ua club irrmissiblement ra ciale pour eux, {nous les yjdi d'une Fdration peut-il engagerons. Nous ne voulons y retourner sans uuegirantie avoir d'amateurs marrons, motale qui soit la coascranous prterons avaut tout la tiou pralable de l'union dans franchise, nous aurons dans laquelle les adversaires d'hier notre Club des amaledrs purs entendant dsormais vivre? et des protessionnels, mais Penser autrement quivaut pas de milieu au conseil ou l'ordre donn i Four nous, ce n'est pas un boni ne altern, charg une question de pourcentage de fers et le carcan* au cou dans le pauage des recetles d'aller ou une question de groupes qui doit changer la qualification des joueurs. L'uniqoe question qui est pose aux clubs, c'est de savoir s'ils sont encore partisans de rmuu— Carrefour,en vue de la clbration de sa tte patronale : Si Charles, le I Novembre prochain, offre l'aspect dune foire. La fle sera celte anne particuliremenl brillante. i Des employs de commerce hatiens, sont renvoys de cet laines maisons syriennes, sous prtexte d'conomie, avec une grande dsinvolture. On pense (pie le Gouvernement aurait d envisger, pour la protection des indignes, l'application de la loi Cauvin. | — L'Institut Tippsnhauer B engag connue professeur de culture physique el de sports un jeune anglais europen. Mon sieur Grebbs dont les tals de | service sont fort brillants. Les levs de l'Institut donneront ', bientt de beaux rsultat* spor tils. C'est au Stadium Dessalincs I qu'ils voluent. — Avons revu avec plaisir i Port BU Prince notre ami Mr Pernand Sajpus, Magistral Coin munal de Sainl Michel de l'Allalaye, en voyage d' lia ire. | — Lire dans notre dition de demain : l Autour de lu Dette Publique, /.< %  Secrtaire d'Etat desiFinajices et su Politique, — i Rponse les < onfrres . — Malgr l'intervention lgale de I Ingnieur en Chef, Jeannol, j conlre le trafic illicite de crme glace de l'Usine (ilace, celleci conliuue son commerce abit • •if. On se demande quand pieudra fin ce scandale ? lou, au surplus, d'une voix de sientor. Lt cette lois, ca ne va plus. Nous prions les boys-scouts et son capitaine, malgr le plaisir que l'on prouve les recevoir la rdaction, de se rappeler qu'un bjreau de journal est un endroil o l'on ne s'attarde pas sans raison, et surtout o l'on ne parle pas lue t'e. de peur de tmubler le travail des rsd icfsars.S ms rancune, Capitaine! • . voit qu' la rue Dan's Dfslouches, il y a une maison de passe o l'on se livre la petite industrie denUMer le ponte. li boorgeoil qu'on venail d'y tondra d sa montre et de st bourse eut l'autre lois le BSS> vais Bout de ne pas prendre la dune la blague, el de laire un boucan de tous les diables. Le lieutenant Mole, lapidement alert, lit une descente de lieux et repartil, son panier salade clnrg de gibier. RetrouveraLon les objets perdus? En tous cas, il reste la victime la ressource 1 une neuvaia • aSt.-\ntoine. la maison d'en face qui est pourvue de provisions de tuiles sortes: le supplice de Tantale. Enlevez d'abord les entraves et le supplicie lera le geste que vous souhaitez. *— JALMA LU DOUBLE ... voilque notre charmant ami Robert N'a lai, qui se proposait d tre absent trois mois et plu*, nous esl revenu de New York quelques semaines aprs son dpart. Abl nous a l-il confi, tous ne sauriez, vous imaginsr ce {que reprsente pour un Hatien dans ce pays dry, l'envie de | dguster un petit Rhum Alix J. Roy'? A Haitlana, dimanche. Ce scnario s'apauie sur le i Idal Rlium ALIX ROY 30 annes de succs. rail, dans les roISS de Je mdonnes d'un roman clbre. I I P-ol e. £Atejds> U rvlt milieu voqu est encore Ir) £'• %  %  .ftK'^ i prs de nous, et on ressentira u n Jirar 'i aftst e su cette terre 'Lotion relle en assistant a o > e !" b che ns s^nt n;s scelle aventure qui se passe en rares. ^Lamu^y. daas Le ro^• it el certaines Conatantinonl constituent des f 80 nt dans Jalms 3 SfeM'RawsaB



PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 28 Octob.e 1932? tw% IE PORT-DENouvelle^JeTEt ranger Depuis quelques jours, ie Pasteur Elie Najac, Archidiacre de l'Eglise Eimcopale de Port-de-Paix, se trouve alit t est ;J traite ueoi a Pun-a i Prince. D'uue lettre que nous avoii i reue, nois M oui ues heureux d'apprenlie que le Pa-eui Najac a grand mie >x aujourd'hui; mais que, sur les conseils de ses mdecins, il lui tant quelques semaines de repjs avant qu'il rttourne dans sa cure de P.jrt-de Paix. Le Pre Elie Najac par son caractre jovial et ses honues manires dans les relations, se tait beaucoup estimer Port de Paix. Aussi ses Dom')! eux amis etses chers piroissiens souhaitent ardemment le voir reveuir bientt parmi eux compltement rtab i. \jt ^re Najac, n'a que 36 ans. (l'est un jeune Pasteur qui travaille aveedvouement l'volution spirituelle de ses trres. Ou l'a vu Coustard o, simple vicaire,il rae> na si bien la barque qui lui tait coulie que, jusqu' p sent encore dans toile la Plaine du Cul de Sac, le nom et le souvenir de ce jeune priresontdaustouslescœiirs. Quelque temps aprs son ordination la prtrise en 1922, il tut envoy Gros Morue o il y resta deuxaus prs. Mi s l l'œuvre tait dj fortement enracine ; il lui fallut, tout en dirigeant la cure de Gros Morne, exercer ses activits ailleurs. Il alla un |our Port de Paix o on lui lit un accueil sympit'iiquequi l'encouragea y prendre gite. Enfin il travailla si bien l'vangiisation de ses frres que a tuel lement Port de Paix a son Eglise, une Ecole presbytrale frquente par prs dune cemuiue d'enfants etqui fonctionne la satistectio!) des familles et de l'Inspection Scolaire du lieu. Et ce n'est pas tout.Il y a quel que oeux ans prs.le Pasteur Jsjajac tondait une crche dans le chef-lieu du Dpartement du Nord Ouest o Une quarantaine d'enfants de un douze ans reoivent outre (lue lionne nourriture qui leur est servie deur lois par jour, mais aussi le pain de 1 Instruction aux plus ^s. Si le rasteur Najac v>>it ici toutes ses œ ivres couronnes de succs, c'est parce que d'abord il a couliance en un mme, confiance daus tut ce qu'il tait, et ensuite parce qu'il est encourag par les gens pensants de iMrt de fox qui ne lui marchandent pas leur dvou concours. Et le Pre Najac le mrite, car il se lait aimer et respecter. Hlas avec le marasme conomique qui batsonpleiu partout, le Pre Najac, le cœur rempli de tristesse. se voit oblig de reluser de I etits milheureux eulants e cadre tant forcment limit — que de pauvres mres viennent le prier d'accepter daus sa crche, car son panVif budget ue lui permet pas de secourir tous ses pauvres petits dshrits du sort.Voil une œuvre que l'Etat doit rotger. Aussi taut-il gouaiter que la Loterie Nationale voudra bien remettre ;i la crche de Port de Paix, ceuvie de protection de l'enlance, la subvention qn'el e lui accordait et tout rcemment supprime. Voil les œuvres qu'accomplit ici l'archidiacre Najac. Et s'il nous fallait parler de ses travaux St-Louis du Nord Le Snat de Hambourg rtablit la bastonnade 1 usage des coliers Berlin.— L'abrogation par le Snat de Hambourg de toutes les ordonnances promulgues depuis la guerre dans le domaine de lu di cipliue scolaire illustre dune manire particulirement vivante l'volution qui %  e manifeste en Allemagne depuis quelque temps. Pendant la guerre, la peine de la bastonnade avait t abolie dans toute l'Allemagne. Le Snat de Hambourg a dcid la remise en vigueur des peines scolaires qui taient appliques avant 1!)17, y compris la bastonnade. M*. Franois-Poncet quitterait 1 ambassade de Berlin Paris.— On annonce, de bonne source, que M. Andr Pranois-Poncel. ambassadeur de France Berlin, quittera bientt son poste, sur sa demande. If. Jean; Herbelte, actuellement ambassadeur en Espagne, et qui a reprsent autrefois la France Moscou, serait vraisemblablement son successeur. M William Randolpb Hearst pourrait ren trer en France Paris.— M. J. M. Renaitoir, dput de l'Yonne, qui essaie d'obtenir l'annulation de l'ordre qui a expuls de France, il y a deux ans, M. William Randolpb Hearst, a dclar que M. Herriot lui a donn l'assurance que si M. Hearst venait en France, il ne serait pas inqul par les fonctionnaires franais. L'ordre d'expulsion est toujours en vigueur, mais M. Herriot examinerait l'opportunit de l'annuler, aprs les lections amricaines. Hpital dferai Hatien Accidents 21 oe'obre Justin Baptiste. 49 ans. Bel Air. Fracture de l'extimit externe de ta clavicule droite. Mme Sam iel Lh-cossa, 70 ans, rue Amricaine. Cornu ion du thorax, ct droit. Dinis Mig iel,20 ins.Li Poste. Erosion du cou et de l'oreille droite. Maurice Pierre-Louis, Il ans, rue Rvolution. Blessure contuse de la d^o te. Kleurantine Frnat, .'{'2 ans, Blessure traumatiqne l/.'{ suprieur jambe j unbe droite. Jean Armand, 35 ans, quar lier St-Antoine. Blessure Iran cb uiie du cuir chevelu, rgion parilo Iront a k, Pierre Woollev, 29 ans, Bois de S.-huMz Contusion |oue gauche, aux deux paules, rgion omoplate, blessure contuse joue gau he. Louis Denis, lf> ans, rue Champ de Mars. Traumatisme du genou gauche. Adam Compre, 22 ans, rue du Cimetire. Contusion du bras gauche. Dieudonn Dsir, 18 ins, rue l Sous extrayons de Parts Sud et Centre Amrique : HAIT! Emprunt Or 1910 Un dput a deman l au M nisire des Atlaires Etrangres : 1 o en est la question du non* payement par les pays trangers des coupons de leurs ob.igatiois et notamment le procs intent, il y a deux ans. devant la Cour d'Appel de Paris" et le Tribunal de Commerce par les obligataires de lemprunt-or 1910 de T'Elit d'Hati (ce procs, mjintes lois retard, avait fix au 1er juin ); 2 si les ob!i gat nies p-uvent esprer que les mesures ncessaires serout prises pour obtenir des Etats lruigers metteurs d'obligations et notamment de l'Etat d'il iiti — qu'ils tiennent leurs eng igamenfs. Le Journal Olli. ciel a insr larponse suivan'e : Des ngociations diploma tiquai sont en cours pour obtenir le service sur la base de l'or de l'emprunt or 15)10 de la Rpublique d'Haiti; 2" les obligataires peuvent tre assurs que le Ministre des Allaires Etrangres, d'accord avec le Mu istre des Finances, prend tou es mesures utiles pour sauvegaider l'pargne franaise". Runion. Blessure du cuir che-< velu. S ephen Gousse, 28 ans, rue du Peuple. Blessure contuse du pied giuche. 0 telle Joseph, 3 ans, Bd-Air Contusion du poignet droit. Choune Paul, 24 ans, rue Rvolution. Blessure tram hante du bras droit. \ntoine Caste!, 15 ans, La Saline. Erosion du mollet droit par morsure de chien. Esiiva Souftrance, 63 ans, Fort SU-Clair.LuxitlOQ du genou gmihe, Gabriel Flius, 18 an,PtionVille. Forte contusiou de la hanche d.oite, fracture maxillaire iiilr (luspita s). 22 oe'obre 1933 Cicron D.manche, 51 ans, rue Runion. Contusion du dos, rg on de l'omoplate. Lyiiui Andr, 24 as, rue Dr Lhrisson. Blessure contuse du Iront. Joseph Richard, 2li ans, BelAir. Blet rare contuse du cuir chevelu. Menard Lamaulhe, 20 ans, rue Pa/e. Coniusion la r gion temporale gauche, forte contusion du nez Prince. Erosion de la lesse, d coude droit et du coude eauche. Carmen Charles, 17 ans, sec lion Descrabes. Blessure contuse du Iront. Sainta Alvaus, 43 ans, Cabaret. Blessure contuse du cuir chevelu. Lucien Wiss, 2 ans, Grand'.. Rue. Piqre la rgion plantaire. r 23 octobre 11)32 Andr Gardiner, 12 an*, rue du Centre. Blessure contuse du cuir chevelu. Germaine Didier, 10 ans, ,-ue Dr Aubry. Fracture probible de l'avant bras gauche. Pierre Penlelto, 30 ans, rue Tiremasse. Traumatisme du genou droit. Marguerite Dsir, 22 ans, Joseph Janvier. Blessure contondante du cuir chevelu. Lucie Andr, 1!) ans, rue Ri, volulion. Eraillure de l'oreille droite. Mercilia Dagrin, avenue St • Matin. Fracture probible de la clavicule droite, 1/3 ext., ro.ion des rgions sus-scapulliiri et zygo natiqae droites du genou et du pie J giuche. Espra Camille, quartier S'Joseph. Blessure de la main droite. J, Joachim Lonce, Mirebalais. Blessure contuse de la tte et fracture de la clavicule droite (hospitalis). 21 octobre 1932 \ Renan JnLouis, 19 ans, Arcahaie. Blessure pertorante de la rgion lausses ctes gauches (.hospitalis). Calice Snat, 54 ans, GrandeRiviere Coupeau. Fracture probable du cubitus et du radius (nositalis). Ov.de Suatus, 43 ans, rue I avoe. Blessure contuse de l'arcade sourcihre gauche. M ne Mathurin Andr,' 32 ans, Riv.ere froide. Contusion 1/3 suprieur avant bras avec tumfaction, 2 joues avec railrlui es lgres. Jean Solidaire, 23 ans, La SaGrande Baisse ESBENSEN Avise les consommateurs de son LAl au il a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENSE SUCRb CAISSE DE 48.14 OZ LAIT CONDENSE SUCR LAIT VAPOR LAIT EVAPORE DE ?40,3 DE'J 48,16 [> DE 96.8 OR 6,25 9,10 5,00 6, DTAIL DTAIL DTAIL DTAIL OP 0,14 CENTIMES 10.04 0,111 0.07 Rappelez vous que le LAIT CONDENSE, EVAPORE et en POUDRE ESBEbSEN ett |. illeur, le plus pur el le plus riche eD crme. Il esl recommand par les mdecins '• Unmes aux bbs et aux rpalades.il est employ avantageusement pour les Crmei met sages glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes. En vente AU BON MARCHE Et dans toutes les bonnes Epiceries tanl a Fort-au-Prince aue dans toutes les villes de ta Frovince. Le Garage Boucard & G 0 Offre ses services aux propritaires d'automobiles pour lu rparatio i de leurs voitures des prix exceptionnelle ment avant geux. Aux prop iiaires de voitures publiques, ii est offert un servicj spcial dabjuueincut o toutes les dit. ticulls et ennuis de ce trafic seront largement surmonts. Conditions avantageuses, prix de l'abonnement la porte de tous. En cas de panne chez vous ou en cours de route, avisez* nous et vous serez servi do micile, ou sur la route, saus charge supplmentaire. Travaux mcaniques et lectriques, peinture au Duco et confection de capotes. GARAGE BOUCARD 4 CGrand'Kue, ct de la Maison > atwell. Liquidation AU O SUPPLIES I l AUGUSTE LA MAISONLIQUIDE TOUT SON STOCK. I PROFITEZ DE CETTE Votre Fillette en a besoin pour loigner les rhumes et les toux l'Sge critiq ue de le croissance. SCOTT'S EMULSION cre la chaleur et le riche I ang rouge qui bannit lei refroidissement s et les maladies.. Ses vitamines noturtllts sont les plus puissantes connues pour assurer la sant, contribuer i la croissance, aider au dveloppement et empcher l'infection; Par consquent, envoyez tout de suite acheter une grosse bouteille de SCOTT'S EMULSION—une quantit suffisante pour commencer un trait* ment rgulier—NM pour arrter les rhumes des adultes. + SCOTT'S ** EMULSION t d'huile de fo de morue norvgienne ,t\ Ricbe en Vitamines A et D %  Depuis 60 ans le remde de confiance pouri TOUX, RHUMES %  RONCHITE ANEMIE CONSOMPTION INFLUENZA RACHITISME Aftnrt de vtnun H A KOI D F. RITCHTE & CO., Inc. S MJion Ave. at 34u S., New Yfc, E. U. d'A. Avanl-liier, sur la roule de Gros-Morne, un accident d'auto dont on ignore jusqu'ici les causes a occasionn la mort de Madame Dieudonn Legros, femme du Magistrat communal de Port-de-Paix. Il y a eu quelques blesss. Nous dplorons ce triste accident et prsentonsaux parents prouvs l'expression de nos sincres condolances. du Dr JAILLET TONIQUE DIGESTIF RECONSTITUANT Contre A..EMIE digestlve. AH .?J!! or,fl,,,# •"••Plrololro, ANEMIE consomptlve, ANCM I E par excs de travail intellectuel ou corporel, • ANMICS conscutives aux Maladies slgu*f, p| oAnin. i* NEM,E *•• Py chaude %  et contre les Mal. die. du TUBC DIGESTIF. • n n tu7/,r''lo^V P ar 5 e J ,u^:' f i't'i^2"<'"' * Corp, mdical, aucun. prperaUM Chlorose, Us Ples couleur, t* .?'*** -u ~ ' •*' %  ! pour gurir l^nJmlr. U couleurs, leg mauvaises Digestions et, ea gnc'ral, toute Dbilita. MODE D'EMPLOI Orost Un petit vern jJBjjjBf Immdlatimtnt apris la repu. DARRA88E F P *r... ,3. Bu. Pav 4.. 13 PARIS <4 ) Dtail 1 Toutes bonnes Pharmaciee •*m travaux a OI-L,OUIS UU nord de et au Borgne qu'a visite tout de Contentons-nous aujourd'hui de prseuter nos vives et. > ,, siucres tlicitatious ce jeu' l l,le lugestion de corps tran ne concitoyen, et demandons 8 er cet actif et dvou Pasteur ( Luc,Ie Ga|uste,*.17 ans, Morne Je vouloir bien nous excuser B t .? a -. 1 auinatisme du creux Iroisser sa moJestie eu K ty,,.. que Carson.uous aurions trop blic. dire. I %  vant bras gauche. "• • I Zulia Tivil, S ans, Port-au-~..me, 12 ans, | La pois. Blessure gauche. piquante pied •AaV.w^-. arbancourl Cin-Taldu CE SOIR ^ Le superfilm s.o S. avec Alphons Fryland. Liane Haid et Gina Mani Entre 0,50 ; Balcon : 1,00 DIMANCHE Une grande production; une belle*vocation; des dcors splendides ..!. DaUac^H'T ^^\^ Groz. WEntres, S?'^ 0 '" 6 61 "%  i MV W, .. *i& JE .•. &*' -< Donl la renomme est univerwllp Q AL Demandez oarlouf! gafd w P^mire place UN BAHBNCOURT Dpt : Ru, de8 c^ ^T'^&t, sA i^MOS^Zl


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07141
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, October 28, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07141

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

^
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. ROt AMEHICAINE 1358
1ELEPHONE N2242
On ne Murail c ncero r la toi.cj
tiou de la pense uni libert, eou>
me on ne peut in iginei cell do
poumoo miu .m. La pense eher<
toujours dis sentes, nouvelles et (Ici
principe* toujours plus exacts; pei
cela un an elle ne (eut se soumcttie
aux limitations et au\ Contraintes
ilogmatiqucs. *""
26frae ANNEE N 7809
PORT-AU-PRINCE.(H A1TH
VENDREDI 28 OCTOBRE 1932
>. ____nm
Nouvelles
DU
Cap-Hatien
Peut-on rtablir
la corve ?...

Lundi soir.^vers les G heu-
res est mort l'Hpital Jus-
tioieo la suite d'une courte
maladie, l'honorable Me Jo-
seph Alexis Vergniaud Le-
couie. ancien grand louclion
naire, ancien Btonnier de
l'Ordre des Avocats du Bar-
reau de cette ville, auteur de
plusieurs drames, reprsen-
ts ici avec un complet suc-
cs et l'un des plus remar-
quables histori s du Roi
Christophe.
Ses funrailles ont eu lieu
le lendemain. la Cath Irale,
vers les 4 heures de l'aprs-
midi, en prsence de Son
Excellence Monseigneur Jan
et au milieu d'une assistance
nombreuse et distingue, et
lurent rehausses par la pr-
sence de la Fanfare Capois*.
lu cimetire, Mr Christian
Werleight et Me |Emile St
Clair, Btonnier de l'Ordre
de? Avocats,retracrent,en des
termes mouvants, la'vie de
l'illusire dfunt qui, par l'in-
d:pendauee de son caractre,
la droiture de son cur, la
rectitude de sa conduite, la
diversit de ses connaissan-
ces, surtout en histoire d'Ha-,
li, la protondeur et la disci-
pline de son patriotisme, tait
parmi nous le symbole des
principales vertus hatiennes.
Samedi vers les 2 heures
et demie de l'aprs-midi est
dcd en ceite ville le re-
grett William Dugu, mar
cband-tailleur,ancien inspec-
teur de Police du Cap.aucieu
Prsident de la Socit de
Secours Mutuel,Membre Fou
dateur de la Ligue du Bien
Public.
Ses luurailles ont eu lien
le lendemain, la Cath-
drale, au milieu d'une nom-
breuse assistance de parents
et d'amis.

Le Dr Olilant de la Mis-
sion Scientifique Amricaine
a le projet de tonder ici un
grand et unique parc com-
munal pouvant contenir au
moins 101)0 chevaux, avec de
gros tuyaux conduisant l'eau
dans des abreuvoirs en ci-
ment, des water-closets, des
douches pour les paysans et
1 vtrinaire pour la gurison
des plaies et la toilette des
chevaux. Il y aura deux por-
tes d'entre et de sortie mo-
numentales. Le Or Olifant
compte crer ici une socit
protectrice des animaux.Dj
tro*mdecin de l'Occupation,
Porl-au -Prince, lui a vers
ce sujet 25 dollars.SouhaU
tons que chacun, en cette
ville," imite cet exemple. D'a-
prs nos renseignements, no-
tre distingu Magistrat Com-
munal Mr Edriss Duviviera
approuv tous ces beaux
plans du Dr Olilant.

Les lections, pour le re-
nouvellement du Conseil de
Discipline de l'Ordre des Avo-
cats, ont eu lieu vendredi,
vers les 11 heures du matin.
Me Emile St Clair a t rlu
btonnier, Mes Emmanuel
Paul, Edriss Duvivier, Jean
Lambert, Gabriel Duchlue,
Frdric Robinson, Descaries
Albert, Luc Prophte, Ludo-
vic Magloire, membres, L.
Prophte, secrtaire.Nos com-
pliments aux lus et notam-
ment au Btonnier rlu, Me
Emile St Clair, dont le beau
talent d'avocat et les bril-
lantes qualits d'orateur ont
provoqu.en sa taveur.encore
Un fois.toute cette vritable
maailt station de sympa
Ihie de la part de ses con'r-
es,
o-o
Nous rapportions, ces jours
derniers, qu'une plainte avait
t adresse tant au gouverne-
ment qu'au quartier gnral de
la Garde d Hati contre certaines
pratiques abusives mises en
uvre dans les sections rurales,
particulirement dans celle de
la Rivire-Froide.
Un confrre prit la mouche et
nous adressa le reproche d'a-
voir cit des noms honora-
bles-. Nous sommes|heureux de
pouvoir affirmer que nous n'a-
vions point l'intention de nous
attaquer l'honorabilit de qui
que ce soit. Nous avons simple-
ment fait notre devoir en don-
nant un renseignement de pre-
mire main,
11 nous revient que l'affaire
n'est pas dnue d'importance.
Elle a mrit la haute attention
du gouvernement et celle du
Commandant de la Garde au
point qu'une enqute a t or-
donne prompement.
Si nos renseignements sont
exacts, l'investigation a pris fin
avant hier vers midi. Quand
nous en connatrons les effets,
nous les communiquerons nos
lecteurs.
Vie Sportive
Qu'est-ce que le pro'essioir
nalisme ? L'volution des
sports athltiques, notam-
ment le'foot-bail, sa pratique
outrance, a lait de ce jeu un
jeu national; comme t*l,
tout le inonde devrait pou-
voir saisir les moindres nuan-
ces qui caractrisent l'acti'a-
lit du ballon rond . A ce
sujet nous voulons souligner
que les rgies de Vamateurvh
me sont aujourd'hui en op-
position crian e avec les vi-
ses'-professionnalistes des
amateurs marrons qui intes-
tent les clubs sportifs d'Hati
et des autres pays. L'Anglais,
peuple pratique.a, le premier,
compris l'utilit d'tiqueter
les amateurs camo iflea, par-
fois plus exigeants que les
piofessijnnels eux-mmes. En
France, la il F A rsolvant le
honteux problme dnsinc-
le Purgatif idal *
c'est la
i PILULE JfflUT
147, Rui du Faub. St-Dtnis. Paris
Ne n< c- iitmit aucun prlpnratSf,
elle De provoque jamais de dgot.
Supprimant la dirt\
elle ne dbilite pas le malade.
NVsigeant pas de repos la chambre,
elle tu cause aucune perle de temps.
Pltf active que tous les similaires,
elle est, par consquent, moins cbre.
DOSE
PURGATIVE. 2 a 3 Pilule*
LAXATIVE, 1 Pilule C
ECHOS-
On se plaint gnralement
de la courte vue du Bureau dea
Contributions qui exige que lea
touristes qui dbarquent en Hafc
ti payent quatre dollars cha- I
cun, pour passeport Dans tous 1
\ les pays, de trs grandes l'acili- I
i ts sont accordes aux touriste, I ,
} et ceci pour le profit public. ~Jf< ?uaa *** J Fort
Le Bureau des Contributions a- St.-Ua.r la mer a rejet le
es-
*.;jW
VOIRE CUISINE, MADAME.
Lui de nos amis qui tait
parti pour un tort long s-
jour aux Etats-Unis est rentr
prcipitamment l'autre matin
Port-au-Prince.
A ceux qui lui demandaient
la cause de ce retour inatten -
du, il a rpondu :
Que voulez-vous ? la
cuisine qu'on me taisait ne
l'tait point avec la hantgue
des Lsines de Port au-Prince
et de Saint-Marc.
Bec-Fin.
nrer leurs joueurs ou de re-
venir l'amateurisme int-
gral. Notre club qui rompn nl
1.352 membres ne devient pas
professionnel en indemnisant
une di/.iine di joueurs. Il
reste essentiellement ama-
teur, son unique bat tant de
dvelopper et d'encourager la
pratique des Sports. Nous
rite de ceux qui s'intitulent, avlls.Ull pass et une rputa-
amateurs, vient aussi d'orga-j |joa ldtendrcce serait taire
niser le championnat de m rcH* arrire q'.e d'aller
France profession lel (19:12- rencontre de rvolution du
33), Donc pas de milieu : football Qu'avons nous per-
toutinlividu qui reoit une dre dars l'aventure? \bsolu-
ndemmt quelconque pour mn[ rjen, nous ne voyons
sa participation une ru |)1S eil celte ail lire du pre-
Dion athltique est proies- iessionnalisme une faillite li
sionnel, exception faite des nancire, nous avons pes le
Irais de voyage et de sjour pour et je conlre et nous
limit des athltes en pays croyons que les consquences
trangers. Toute fdration seraient peut-tre plus graves
q li orgauise des (tes athlti- sj nolre quipe premire re-
queso sont admis des pro devenait amateur.
lessionnels qualifis fait aussi
acte de protessionualisme.
Tout membre individuel nu
socitaire qui reoit des trais
pour soins mdicaux d'un
nusie ou de la
le isori
Ml tatri B^Toignar Wturi- davre, ,d'ua nouveau-n. la
us de nos rives ? Il semble, !Peau Waneha et aux yeux pis,
considrer les embarras qu'il.
leur cie pour sjourner en|*li0.'<',eJ"T*e*/**},
u-j.j (.jamais? hn allendan'.'a pol ce
. -On annonce que la alation^clte'che actnemert la mre
de radio H. H. K. ne fonction-TM<",as.
ne plus. Des gens penseul que'
ce n'esl pas h op lot.
Les prfets dea communes
de premire catgorie, informe-
! on, ont BUgffr aux Conseils
communaux de confier la per
ception des taxes communales
au service des Contributions.
Celle suggestion parait avoir t
agre par les Communes de
la Rpublique, sauf Port-au-
I Prince et la Cit de l'Indpen-
' (
...voit qu'a Damien un p:it
Scandale ;i encore clat l'au're
jour l'occasion de l'auto d'un
Chel de service, qu'un ci s de
lorce majeurs avait oblig la
direction rquisitionner.
Le Chel de service, perdant
tout sangdio'd, profra, paiail-
il, des menaces inq mlantes.-
Sonl-ce toujours les mmes iu-
trigues, les mmes tripotages et
lance. Mais on prvoit qu'elles! indisdplins rcemment slig-
.iniront par capituler. J inatiss par le Prsident de la
| -On parle d'un petit iiui- .Rpublique q u continuent. J
dent de voiture automobile qui ' ...
mirait eu lieu a Dainiens l'autre revl' av,e,c Plwsir. notre
:our charmant ami Robert Nadal de
La nouvelle loi sur lad-1 rel*,r d'un vovage d'affaires
mission des tudiants l'cole "* E''*1 uis et au Canada.
\li Nadal nous revient plein de
lant et d'eniliousasnie. Il croit
une prochaine reprisa des al '
laires el la victoire de Hoover
( sar Roosevelf, crace au con-
---- i.iiwini.ii viinii.ii ,i cuit- i j , ,-j
gislr dans I.. journe du 22 ,K-Jcou,s gnreux de Loolidge.
. tobre quatre accidents, dans
celle du 23 huit, 7 dcs du
de Droit a donn ses rsultats :
slection. Aussi, ne comple-l-on
en premire anne qu'une Iren-
taine d'tudiants.
L'Hpital Gnral a enre-
o-o
Vous connaissez la lire rponse
que fit un jour Jean Kichepin l'-
conome de l'Ecole normale sup-
rieure qui. s'tail oubli lui rcla-
mer de l'argent. Le futur pote des T
gueux avait d'abord boutonn son
veston, et se drapant dans sadigr.il,
avait rpondu sublimeiuent u l'im-
pudent : Monsieur, apprenez qu'on
ne tond pas un uf. Certes, on ne
tond pas un uf qui nous arrive tel
qu'il a l pondu. Mais on scbe un
carafon de RHUM SARTRE CA-
CHET D'OR qui sort du Grand D-
pt.
Autour du retour de la 1 io-
Ici te t 11 SSfi> H nous en
CO'e de parler une nouvelle
Saoo^oeTSreirlit fji,s je cette vieille querelle
au'si professionnel; queasa4l dej;
Comme on a pu le com-
prendre, le p ofessionnalisiue,
trivers le monde, est nette-1
ment de'ini et devenu une i
ralit objective, que les
Clubs et Fdrations em!> as
sent pour combattre l'ami
teurisme cam >ufl.
0', nous croyons taire plai question atm qnouue s avise
sir nos lecteurs en publiant |l',,Jul m'o is. lerement de
ilt extenso l'interview sur le I rent,re1 celui-ci ou celui .a,
pr itessiourvilisme.-parue dans c,\upa^e ,(^ A ..'/-.('''''
b oo l liait, heb loin daire
22 au 23.
| En Angleterre, les inein-
( lues libraux du Cabinet Ram-
S8V Me Donald se sont retirs,
cause de la politique protec-
tionniste de celui-ci. Snowden,
dans une lettre retentissante, a
. a vu le Capitaine Saiut-
Cloud des boys scouts, en uni-
forme militaire, insignes au re-
vers, boulons mtalliques, poi-
trine constelle de dcorations,
culotte de pesa,jambires, pe-
rons, stick, et que sais-je en-
core, se pavanant dans les bu-
rdaction. Passe
au Par: Leconte. Malheureu-
sement, un maie l'endu adroi-
tement eitrefcuu condamne
les int.esses garder une
attitude dam iur propre qui
retarde jusqu'ici leur rappio
chement. -- Toutefois, essa-
yons brivement de situer la
aussi dmissionn en disant ;',\reau- de rdaction, fasse en-
.soncama.vde Me Doiudd qu'il \cors de taire la roue mais le
avait renie ses principes I e ca- capilainedssbs^swuls^ao*.
bineta l complt. s.' u.n Intarissable aud.enc.er.
m
28 spculateurs prvenus
d'avoir viol les rglements
de la Commune sur les parcs
d'animaux ont t expdis
par la police auJ Tribunal.de
Paix qui les a condamns
chacun 7 gourdes d'amende.
D'aprs nos renseignements,
la police,'dans l'excution de
la loi.s'est montre trs cour-
toise leur endroit.

En vue du dplacement pro-
chain du^Colone: Calixte, le
Major P. 3. Andr, "dsign
pour le remplacer feomme
Commandant du Dpartement
militaire du Centre, a accom-
pagn le Sous-.Jiel de la Gar-
de dans une tourne d'inspec-
tion et de dcharge que le
Gnrai Vogel effectue dans
ce Dpartement,
hi les choses marchent com-
me nous n'avons jamais cess
de rapprendre, nous souhai-
tons que le Commandant de
la Garde ne trouve que des
loges a l'actif du Colonel Ca-
lixte.
Il faut aussi esprer que le
Major Andr continuera cette
discipline eijcetart de com-
mander qui ont fait la repu
1 talion de son ^prdcesseur-
iLes annales a^oises >
Irana s exclusivement con
sacr au toot-bill ( Jeu li 7
Juillet 1932;.
In sroiew sur le profession -
nalisiw. Il est mainte-
nant certaiu que l'Etcelsior
de Koubiix participera au
championnat professionnel
Voici ce que m'a dclar l'un
des almin's'rnteurs: Nous
ue voulons plus vivre en
marge des rglement < el no i
voulons appeler un chat un
Li Violette et deux de ses
membres s sont radis tout
jamais di cadre le 1TJSSI1 .
L'assemble gnrale, du 2
Octobre 1932. jugeant trop
svre l'indication qui mi
nace d'arrter, du moins mo-
lli m'aument, l'volution
sportive de la jeunesse met
un vj d'apaisement. Ce
vos i, par si rdaction incon-
ditionnelle, mt face face
le Violette et le Conseil de
I USSH. Lequel des deux l-
ments en prsence est nor-
malement, lgilement arm
chat. Nous avouons employer et qualili pour donner suite
des joueurs rmunrs, il a au jugement de la majorit?
t cr uue catgorie sp- Ua club irrmissiblement ra
ciale pour eux, {nous les yjdi d'une Fdration peut-il
engagerons. Nous ne voulons y retourner sans uuegirantie
avoir d'amateurs marrons, motale qui soit la coascra-
nous prterons avaut tout la tiou pralable de l'union dans
franchise, nous aurons dans laquelle les adversaires d'hier
notre Club des amaledrs purs entendant dsormais vivre?
et des protessionnels, mais Penser autrement quivaut
pas de milieu au conseil ou l'ordre donn
i Four nous, ce n'est pas un boni ne altern, charg
une question de pourcentage de fers et le carcan* au cou
dans le pauage des recetles d'aller
ou une question de groupes
qui doit changer la qualifica-
tion des joueurs. L'uniqoe
question qui est pose aux
clubs, c'est de savoir s'ils sont
encore partisans de rmuu-
Carrefour,en vue de la c-
lbration de sa tte patronale :
Si Charles, le I Novembre pro-
chain, offre l'aspect dune foire.
La fle sera celte anne parti-
culiremenl brillante.
i Des employs de com-
merce hatiens, sont renvoys
de cet laines maisons syriennes,
sous prtexte d'conomie, avec
une grande dsinvolture. On
pense (pie le Gouvernement au-
rait d envisger, pour la protec-
tion des indignes, l'application
de la loi Cauvin.
| L'Institut Tippsnhauer b
engag connue professeur de
culture physique el de sports un
jeune anglais europen. Mon
sieur Grebbs dont les tals de
| service sont fort brillants. Les
levs de l'Institut donneront
', bientt de beaux rsultat* spor
tils. C'est au Stadium Dessalincs
I qu'ils voluent.
Avons revu avec plaisir
i Port BU Prince notre ami Mr
Pernand Sajpus, Magistral Coin
munal de Sainl Michel de l'Alla-
laye, en voyage d' lia ire.
| Lire dans notre dition de
' demain : l Autour de lu Dette
' Publique, /.< Secrtaire d'Etat,
desiFinajices et su Politique, i
Rponse les < onfrres .
Malgr l'intervention lgale
de I Ingnieur en Chef, Jeannol, j
conlre le trafic illicite de crme
glace de l'Usine (ilace, celle-
ci conliuue son commerce abit ,
if. On se demande quand pieu-
dra fin ce scandale ?
lou, au surplus, d'une voix
de sientor. Lt cette lois, ca ne
va plus.
Nous prions les boys-scouts
et son capitaine, malgr le plai-
sir que l'on prouve les re-
cevoir la rdaction, de se
rappeler qu'un bjreau de jour-
nal est un endroil o l'on ne
s'attarde pas sans raison, et sur-
tout o l'on ne parle pas
lue t'e. de peur de tmubler le
travail des rsd icfsars.S ms ran-
cune, Capitaine!

. voit qu' la rue Dan's
Dfslouches, il y a une maison de
passe o l'on se livre la petite
industrie denUMer le ponte.
li boorgeoil qu'on venail d'y
tondra d sa montre et de st
bourse eut l'autre lois le BSS>
vais Bout de ne pas prendre la
dune la blague, el de laire
un boucan de tous les diables.
Le lieutenant Mole, lapidement
alert, lit une descente de lieux et
repartil, son panier salade
clnrg de gibier. Retrouvera-
Lon les objets perdus? En tous
cas, il reste la victime la res-
source 1 une neuvaia aSt.-\n-
toine.
la maison d'en face
qui est pourvue de provi-
sions de tuiles sortes: le
supplice de Tantale. Enlevez
d'abord les entraves et le
supplicie lera le geste que
vous souhaitez.
*
JALMA LU DOUBLE
... voilque notre charmant ami
Robert N'a lai, qui se proposait
d tre absent trois mois et plu*,
nous esl revenu de New York
quelques semaines aprs son
dpart.
Abl nous a l-il confi, tous
ne sauriez, vous imaginsr ce
{que reprsente pour un Hatien
- dans ce pays dry, l'envie de
. | dguster un petit Rhum Alix
J. Roy'?
A Haitlana, dimanche.
Ce scnario s'apauie sur le i
Idal Rlium
ALIX ROY
30 annes de succs.
rail, dans les roISS de Je m-
donnes d'un roman clbre. I I P-ol e. Atejds> U rvlt
milieu voqu est encore Ir) '*" .ftK'^
i prs de nous, et on ressentira u n Jirar 'i aftst e su cette terre
'Lotion relle en assistant a o > ebche ns s^nt n;s
scelle aventure qui se passe en rares. ^Lamu^y. daas Le ro^
it el certaines
Conatantinonl constituent des f 80nt dans Jalms
3 SfeM'RawsaB-


PAGE 2
LE MATIN 28 Octob.e 1932?
tw-
%
Ie port-de-
Nouvelle^JeTEt ranger
Depuis quelques jours, ie
Pasteur Elie Najac, Archidia-
cre de l'Eglise Eimcopale de
Port-de-Paix, se trouve alit
t est ;j traite ueoi a Pun-a i
Prince.
D'uue lettre que nous avoii i
reue, nois m oui ues heureux
d'apprenlie que le Pa-eui
Najac a grand mie >x aujour-
d'hui; mais que, sur les con-
seils de ses mdecins, il lui
tant quelques semaines de
repjs avant qu'il rttourne
dans sa cure de P.jrt-de Paix.
Le Pre Elie Najac par son
caractre jovial et ses honues
manires dans les relations,
se tait beaucoup estimer
Port de Paix. Aussi ses Dom-
')! eux amis etses chers pirois-
siens souhaitent ardemment
le voir reveuir bientt parmi
eux compltement rtab i.
\jt ^re Najac, n'a que 36
ans. (l'est un jeune Pasteur
qui travaille aveedvouement
l'volution spirituelle de
ses trres. Ou l'a vu Cous-
tard o, simple vicaire,il rae>
na si bien la barque qui lui
tait coulie que, jusqu' p -
sent encore dans toile la
Plaine du Cul de Sac, le nom
et le souvenir de ce jeune
priresontdaustouslesciirs.
Quelque temps aprs son
ordination la prtrise en
1922, il tut envoy Gros
Morue o il y resta deuxaus
prs. Mi s l l'uvre tait
dj fortement enracine ; il
lui fallut, tout en dirigeant
la cure de Gros Morne, exer-
cer ses activits ailleurs.
Il alla un |our Port de
Paix o on lui lit un accueil
sympit'iiquequi l'encouragea
y prendre gite. Enfin il
travailla si bien l'vangii-
sation de ses frres que a tuel
lement Port de Paix a son
Eglise, une Ecole presbytrale
frquente par prs dune
cemuiue d'enfants etqui fonc-
tionne la satistectio!) des
familles et de l'Inspection
Scolaire du lieu.
Et ce n'est pas tout.Il y a quel
que oeux ans prs.le Pasteur
Jsjajac tondait une crche
dans le chef-lieu du Dpar-
tement du Nord Ouest o
Une quarantaine d'enfants de
un douze ans reoivent
outre (lue lionne nourriture
qui leur est servie deur lois
par jour, mais aussi le pain
de 1 Instruction aux plus ^s.
Si le rasteur Najac v>>it ici
toutes ses ivres couronnes
de succs, c'est parce que
d'abord il a couliance en un
mme, confiance daus tut ce
qu'il tait, et ensuite parce
qu'il est encourag par les
gens pensants de iMrt de fox
qui ne lui marchandent pas
leur dvou concours. Et le
Pre Najac le mrite, car il se
lait aimer et respecter.
Hlas avec le marasme
conomique qui batsonpleiu
partout, le Pre Najac, le
cur rempli de tristesse.
se voit oblig de reluser de
Ietits milheureux eulants -
e cadre tant forcment limi-
t que de pauvres mres
viennent le prier d'accepter
daus sa crche, car son pan-
Vif budget ue lui permet pas
de secourir tous ses pauvres
petits dshrits du sort.Voil
une uvre que l'Etat doit
rotger. Aussi taut-il gou-
aiter que la Loterie Natio-
nale voudra bien remettre ;i
la crche de Port de Paix,
ceuvie de protection de l'en-
lance, la subvention qn'el e
lui accordait et tout rcem-
ment supprime.
Voil les uvres qu'accom-
plit ici l'archidiacre Najac. Et
s'il nous fallait parler de ses
travaux St-Louis du Nord
Le Snat de Hambourg
rtablit la bastonnade
1 usage des coliers
Berlin. L'abrogation
par le
Snat de Hambourg de toutes
les ordonnances promulgues
depuis la guerre dans le do-
maine de lu di cipliue scolaire
illustre dune manire particu-
lirement vivante l'volution qui
e manifeste en Allemagne de-
puis quelque temps.
Pendant la guerre, la peine
de la bastonnade avait t abo-
lie dans toute l'Allemagne. Le
Snat de Hambourg a dcid la
remise en vigueur des peines
scolaires qui taient appliques
avant 1!)17, y compris la baston-
nade.
M*. Franois-Poncet
quitterait 1 ambassade
de Berlin
Paris. On annonce, de bon-
ne source, que M. Andr Pran-
ois-Poncel. ambassadeur de
France Berlin, quittera bientt
son poste, sur sa demande.
If. Jean; Herbelte, actuelle-
ment ambassadeur en Espagne,
et qui a reprsent autrefois la
France Moscou, serait vrai-
semblablement son successeur.
M William Randolpb
Hearst pourrait ren
trer en France
Paris. M. J. M. Renaitoir,
dput de l'Yonne, qui essaie
d'obtenir l'annulation de l'or-
dre qui a expuls de France, il
y a deux ans, M. William Ran-
dolpb Hearst, a dclar que M.
Herriot lui a donn l'assurance
que si M. Hearst venait en Fran-
ce, il ne serait pas inqul par
les fonctionnaires franais.
L'ordre d'expulsion est tou-
jours en vigueur, mais M. Her-
riot examinerait l'opportunit
de l'annuler, aprs les lections
amricaines.
Hpital dferai Hatien
Accidents
21 oe'obre
Justin Baptiste. 49 ans. Bel
Air. Fracture de l'extimit ex-
terne de ta clavicule droite.
Mme Sam iel Lh-cossa, 70 ans,
rue Amricaine. Cornu ion du
thorax, ct droit.
Dinis Mig iel,20 ins.Li Poste.
Erosion du cou et de l'oreille
droite.
Maurice Pierre-Louis, Il ans,
rue Rvolution. Blessure con-
tuse de la d^o te.
Kleurantine Frnat, .'{'2 ans,
Blessure traumatiqne l/.'{ sup-
rieur jambe j unbe droite.
Jean Armand, 35 ans, quar
lier St-Antoine. Blessure Iran
cb uiie du cuir chevelu, rgion
parilo Iront a k,
Pierre Woollev, 29 ans, Bois
de S.-huMz Contusion |oue gau-
che, aux deux paules, rgion
omoplate, blessure contuse joue
gau he.
Louis Denis, lf> ans, rue
Champ de Mars. Traumatisme
du genou gauche.
Adam Compre, 22 ans, rue
du Cimetire. Contusion du bras
gauche.
Dieudonn Dsir, 18 ins, rue
l
Sous extrayons de Parts Sud
et Centre Amrique :
HAIT!
Emprunt Or 1910
Un dput a deman l au M -
nisire des Atlaires Etrangres :
1 o en est la question du non*
payement par les pays trangers
des coupons de leurs ob.iga-
tiois et notamment le procs
intent, il y a deux ans. devant
la Cour d'Appel de Paris" et le
Tribunal de Commerce par les
obligataires de lemprunt-or 1910
de T'Elit d'Hati (ce procs,
mjintes lois retard, avait
fix au 1er juin ); 2 si les ob!i
gat nies p-uvent esprer que les
mesures ncessaires serout pri-
ses pour obtenir des Etats
lruigers metteurs d'obliga-
tions et notamment de l'Etat
d'il iiti qu'ils tiennent leurs
eng igamenfs. Le Journal Olli.
ciel a insr la- rponse sui-
van'e :
Des ngociations diploma
tiquai sont en cours pour ob-
tenir le service sur la base de
l'or de l'emprunt or 15)10 de la
Rpublique d'Haiti; 2" les obli-
gataires peuvent tre assurs
que le Ministre des Allaires
Etrangres, d'accord avec le
Mu istre des Finances, prend
tou es mesures utiles pour sau-
vegaider l'pargne franaise".
Runion. Blessure du cuir che-<
velu.
S ephen Gousse, 28 ans, rue
du Peuple. Blessure contuse du
pied giuche.
0 telle Joseph, 3 ans, Bd-Air
Contusion du poignet droit.
Choune Paul, 24 ans, rue R-
volution. Blessure tram hante
du bras droit.
\ntoine Caste!, 15 ans, La Sa-
line. Erosion du mollet droit par
morsure de chien.
Esiiva Souftrance, 63 ans,
Fort SU-Clair.LuxitlOQ du genou
gmihe,
Gabriel Flius, 18 an,Ption-
Ville. Forte contusiou de la
hanche d.oite, fracture maxil-
laire iiilr (luspita s).
22 oe'obre 1933
Cicron D.manche, 51 ans,
rue Runion. Contusion du dos,
rg on de l'omoplate.
Lyiiui Andr, 24 as, rue Dr
Lhrisson. Blessure contuse du
Iront.
Joseph Richard, 2li ans, Bel-
Air. Blet rare contuse du cuir
chevelu.
Menard Lamaulhe, 20 ans,
rue Pa/e. Coniusion la r
gion temporale gauche, forte
contusion du nez
Prince. Erosion de la lesse, d
coude droit et du coude eau-
che.
Carmen Charles, 17 ans, sec
lion Descrabes. Blessure contuse
du Iront.
Sainta Alvaus, 43 ans, Cabaret.
Blessure contuse du cuir che-
velu.
Lucien Wiss, 2 ans, Grand'..
Rue. Piqre la rgion plan-
taire. r
23 octobre 11)32
Andr Gardiner, 12 an*, rue
du Centre. Blessure contuse du
cuir chevelu.
Germaine Didier, 10 ans, ,-ue
Dr Aubry. Fracture probible de
l'avant bras gauche.
Pierre Penlelto, 30 ans, rue
Tiremasse. Traumatisme du ge-
nou droit.
Marguerite Dsir, 22 ans, Jo-
seph Janvier. Blessure conton-
dante du cuir chevelu.
Lucie Andr, 1!) ans, rue Ri,
volulion. Eraillure de l'oreille
droite.
Mercilia Dagrin, avenue St
Matin. Fracture probible de
la clavicule droite, 1/3 ext.,
ro.ion des rgions sus-scapu-
lliiri et zygo natiqae droites du
genou et du pie J giuche.
Espra Camille, quartier S'-
Joseph. Blessure de la main
droite.
J, Joachim Lonce, Mirebalais.
Blessure contuse de la tte et
fracture de la clavicule droite ,
(hospitalis). '
21 octobre 1932 \
Renan JnLouis, 19 ans, Ar-
cahaie. Blessure pertorante de
la rgion lausses ctes gauches
(.hospitalis).
Calice Snat, 54 ans, Grande-
Riviere Coupeau. Fracture pro-
bable du cubitus et du radius
(nos- italis).
Ov.de Suatus, 43 ans, rue
I avoe. Blessure contuse de l'ar-
cade sourcihre gauche.
M ne Mathurin Andr,' 32 ans,
Riv.ere froide. Contusion 1/3
suprieur avant bras avec tum-
faction, 2 joues avec railr-
lui es lgres.
Jean Solidaire, 23 ans, La Sa-
Grande Baisse
ESBENSEN
Avise les consommateurs de son LAl
au il a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENSE SUCRb CAISSE DE 48.14 OZ
LAIT CONDENSE SUCR
LAIT VAPOR
LAIT EVAPORE
DE ?40,3
DE'J 48,16
[> DE 96.8
OR 6,25
9,10
5,00
6,
DTAIL
DTAIL
DTAIL
DTAIL
OP 0,14 CENTIMES
10.04
0,111
0.07
Rappelez vous que le LAIT CONDENSE, EVAPORE et en POUDRE ESBEbSEN ett |.
illeur, le plus pur el le plus riche eD crme. Il esl recommand par les mdecins
' Unmes aux bbs et aux rpalades.il est employ avantageusement pour les Crmei
met
sages
glaces et chaudes, et les desserts de toutes sortes.
En vente AU BON MARCHE
Et dans toutes les bonnes Epiceries tanl
a Fort-au-Prince aue dans toutes les
villes de ta Frovince. .
Le Garage
Boucard & G0
Offre ses services aux pro-
pritaires d'automobiles pour
lu rparatio i de leurs voitu-
res des prix exceptionnelle
ment avant geux.
Aux prop iiaires de voi-
tures publiques, ii est
offert un servicj spcial da-
bjuueincut o toutes les dit.
ticulls et ennuis de ce trafic
seront largement surmonts.
Conditions avantageuses,
prix de l'abonnement la
porte de tous.
En cas de panne chez vous
ou en cours de route, avisez*
nous et vous serez servi do
micile, ou sur la route, saus
charge supplmentaire.
Travaux mcaniques et
lectriques, peinture au Duco
et confection de capotes.
GARAGE BOUCARD 4 C-
Grand'Kue, ct de la
Maison > atwell.
Liquidation
AU O SUPPLIES
I l AUGUSTE
LA MAISON- LIQUIDE TOUT
SON STOCK.
I PROFITEZ DE CETTE
Votre
Fillette en
a besoin
pour loigner les rhumes
et les toux l'Sge critiq ue
de le croissance.
SCOTT'S EMULSION cre la chaleur et le riche Iang rouge qui bannit lei
refroidissement s et les maladies.. Ses vitamines noturtllts sont les plus puis-
santes connues pour assurer la sant, contribuer i la croissance, aider au
dveloppement et empcher l'infection;
Par consquent, envoyez tout de suite acheter une grosse bouteille de
SCOTT'S EMULSIONune quantit suffisante pour commencer un trait*
ment rgulierNM pour arrter les rhumes des adultes.
+ SCOTT'S **
EMULSION t
d'huile de fo de morue norvgienne ,t\
Ricbe en Vitamines A et D '
Depuis 60 ans le remde de confiance pouri
TOUX, RHUMES RONCHITE ANEMIE
CONSOMPTION INFLUENZA RACHITISME
Aftnrt de vtnun H A KOI D F. RITCHTE & CO., Inc. S
MJion Ave. at 34u S., New Yfc, E. U. d'A.

Avanl-liier, sur la roule de
Gros-Morne, un accident d'auto
dont on ignore jusqu'ici les
causes a occasionn la mort de
Madame Dieudonn Legros,
femme du Magistrat communal
de Port-de-Paix.
Il y a eu quelques blesss.
Nous dplorons ce triste ac-
cident et prsentonsaux parents
prouvs l'expression de nos
sincres condolances.
du Dr JAILLET
TONIQUE DIGESTIF RECONSTITUANT
Contre A..EMIE digestlve.
AH,.?J!!or,fl,,,# "Plrololro,
ANEMIE consomptlve,
ANCMIE par excs de travail intellectuel ou corporel,
ANMICS conscutives aux Maladies slgu*f,
p| oAnin. i- *NEM,E * Py chaude *
et contre les Mal.die. du TUBC DIGESTIF.
nntu7/,r''lo^VPar5eJ,u^:'fi't'i^2"<'"' * Corp, mdical, aucun. prperaUM
Chlorose, Us Ples couleur, t* .?'*** -u~ ' *'! pour gurir l^nJmlr. U
couleurs, leg mauvaises Digestions et, ea gnc'ral, toute Dbilita.
MODE D'EMPLOI
Orost
Un petit vern jJBjjjBf Immdlatimtnt apris la repu.
DARRA88E FP*r... ,3. Bu. Pav4.. 13 PARIS <4 )
Dtail 1 Toutes bonnes Pharmaciee
*m
travaux a oi-l,ouis uu nord de
et au Borgne qu'a visite tout de
Contentons-nous aujourd'hui
de prseuter nos vives et. > ,,
siucres tlicitatious ce jeu- 'll,le- lugestion de corps tran
ne concitoyen, et demandons 8er
cet actif et dvou Pasteur (Luc,Ie Ga|uste,*.17 ans, Morne
Je vouloir bien nous excuser B.t.?a-.1',auinatisme du creux
Iroisser sa
moJestie eu K ty,,..
que Carson.uous aurions trop blic.
dire. I
vant bras gauche.
" I Zulia Tivil, S ans, Port-au-
-~..me, 12 ans,
| La pois. Blessure
gauche.
piquante pied
AaV.w^-.
arbancourl
Cin-Taldu
CE SOIR ^
Le superfilm
s.o S.
avec Alphons Fryland. Liane Haid et Gina Mani
Entre 0,50 ; Balcon : 1,00
DIMANCHE
Une grande production; une belle*vocation; des dcors
splendides
..!. DaUac^H'T ^^\^ Groz. W-
Entres, S?'^0'"6"61"-
--------iMV
W, .. *i& JE .. &*' -<
Donl la renomme est univerwllp Q al
Demandez oarlouf! gafd w P^mire place
UN BAHBNCOURT
Dpt : Ru, de8 c^
^T'^&t,
sA
i^MOS^Zl


LE MVTIN 28 Octobre 193?
PAGh 3
RADIO LECTROLA
RCA-Victor
RfA J,v?CIroT H1UTINE D'AUTOMOBILES-, reprvsen.anl exclusif de-
RCA-V c or G ,nv.le le publie en gnral k venir voir les nonveaux"appareils
RCA-Viclor qu elle vienl de recevoir. i>w Elle se fera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company
Elle Profite^cette occasion pour aviser le public quelle vient de recevoir :
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
Nouveaux disques, (Jimniie loqers)
Bhie-eyo Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de longue dure.
SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Bocjat & Cie.
Port-au-Prince, Hati.
S
LISEZ CECI :
7RY-ME-S1R
Est le nom de la nouvelle marque de lames de rasoir
qui vient d tre lance pour la concurrence !
Prsentation irrprochable
Acier de meilleure qualit I
Meilleure fabrication !
Meilleurs prix I
n p,us conomiques enfin !
Vue toutes es autres marques dj en vente sur le march.
Essayer de vous raser avec une TRY ME-SIRa: v tus ne
aous servirez plus d'autres lames, car vous l'adopterez,
tn vente dans toutes les boioes maisons,
rour les commandes s'adresser *
ERNST JUDERS. Agent,
P. 0 BOX A 60.
Poft au-Prince.
ACCESSOIRES POUR AUTOS
Nous vendons des pices
neuves et de deuxime main
pour tontes sortes d'automo-
biles; s'adres'-er
KNEERS GARAGE
Phone 23 18 et 2234.
POUR UNE PEAU DOUCE
ET PARFUM EU
EMPLOYEZ
lux m,
Sivnv nu Tnti m>PiA L... *-*.
SAVON Dl TOILETTK
DLICATEMENT PARFUM K.
jfff
"2
.
UNE NOUVELLE ORGANISATION
Nous sommes heureux
d'apprendre que la tabrique
de Cigaret'es Hoormoozis &
Co a pass en de nouvelles
mains. Les frres Kawas, de-
venus maintenant propritai-
res de la tabrique, ont tout
mis en uvre nour la bonne
rputation de leurs produits.
Nous avons eu le plaisir de
savourer la nouvelle marque
lance par cette tibrique et
nous recommandons d'une
lain toute spciale tant
nos lecteurs qu'au Public en
gnral de goter les nou-
velles cigarettes Knwas >\
MOHR & LAURIM, P. 0 BOX M. Distributeurs
Rue Roux et du Centre, Port au-Prince.
Lire notre
4me Paje
666
AVIS
i Les cours de Stnographia
et de Dactylographie ont dj
renris
l'Institut Tippenhauer
Ceux qui veuleut avoir une
carrire aprs six bons, mois
d tudes srieuses peuvent s'ius
crire 1537, rue Lamarre.
Tlphone 9891 Annexe 32W5
Les cours se donneront tant
{Ecote Mre qu' l'Annexe
( Maison Dr Audain.rue Ca-
pois)
Il est inutile de rappeler
ici le succs des 2 dernires
promotions auxexamens ofi
ciellement contrls par l'Ins-
pection Scolaire.
Les cours de Comptabilit
oui galement repris, les pro
fesseuis sont de tout premier
ordre.
S'inscrire la Section
O mmeicialede l'Institut Tip-
penhauer.
Tl. 2891. Annexe, 3962
Maladie delaPOITRINE
TOUX $* ASTHME
Cot'irrh '_"*f Rhumes
Etoutftminti
anciens
?*b.
:?i%

i,
^nm
VOSGES
(Franc)
VITTEL
GRANDE SOURCE
..CTION LECTIVE SUW LE REIN
cure complte Se rARTHRITISME
Saison du 20 Mai au 25 Septembre
QPUHarm tstsis m OOLF POLO THTRE OASINO
PARO SPCIAL POUR LES ENFANTS
Trains direct* I PARI < Jym dL : p-melp! Ph*rmclM. DroturU_t_gUMont dAlim.ntiion.
' En Liquide Tablettes
Sauve, gurit la malaria en 3
jours. Les froids le 1er jourj
Maux de tte et Nvralgies en
30 minutes.
666 Soulage les froids
Le plus rapide remde cou
nu*
\r
U-VJ
V
LARYNGITE BRONCHITE tmohysem .
INFIOENZA nrou'menl CRACHEMENTS
d. 8ANG TUBERCULOSE CHLOROSE -
Pleursie ANEMIE Sueurs nocturnes
Ourlnon certain*
par If traitement fl la
BACILLINE RAVENET
PARIS
qui a guri des milliers de malade! dsesprs
l En vrnlf A l'ort-ati-Prinre ; Phirrnicl VK. tUCH
| Une mesure qui s impose
Des dmarches vont tre
faites pour que la Maison
H. Silvera
Angle des Rues Roux & Courbe
SOIT RECONNUE D'UTILIT PUBLIQUE. PUR CES TEMPS DE VIE
CHRE ET DE RARET DU NUMERAIRE, C'EST LA PROVIDENCE
DE TOUS CEUX OUI RE DISPOSENT PAS DE GRANDS MOVENS.
ELLE SE RECOMMANDE PARTICULIEREMENT AUX FAMILLES SOU-
CIEUSES DE SE PROCURER DE LA BONNE MARCHANDISE A DES
PRIX EXTRMEMENT RDUITS.SON STOCK EST RENOUVELE PAR
CHAQUE BATEAU. SA REOUVERTURE DEPUIS BIENTOT UNE AN-
NE A ETE L'OBJET D'UNE FORMIDABLE MANIFESTATION DE
SYMPATHIE.
Quoi que vous dsiriez en lait de lisant de bonne qualit et
lu porte de voire bourse, visilcz celle maison o Iaccueil le
plus courtois esl rserv tous, avant d'aller ailleurs. Vous y
trouverez des articles tell que :
Drili (il blanc suprieur
Kaki jaune sup.
Voiles imprims
Voiles chiffon imprims
Soiaette couleur
lias et Chaussettes
Crpe de Chine imprime
Opaline
Simili (leurs
Ponga Heurs
Popeline sup. anglaise
Drill Schanlung
Siam crois prcoslumes
Dentelles
Percale blanche & cou-
leur suprieure
ele, etc., et loua articles
de grosse ri es.
w*che Miriga
sntlnvralgique ^^
l'jpprime en quelques minutes Fitvre, QpJdd. Mhrsl n
Riu.mai;*ma Mdicament de choh efhr'ee(]
Ubo.-to,redBDoeteurGIRAUD,Pi,m.d,.i LYON QUL1
0*ff, Port uu-rrlncr rrn '
Cette importante maison pourrait se passer de publicit, elle
le lait pour servir la collectivit. D'ailleurs, peut-on dans une
simple annonce Time connatra i tous l'intrt qu'ils ont y
laire leurs achats ? Redoutable problme de a nue U t-diger
en quelques mots une rclama intressante pour'ceUe colossale
entreprise o toute une floraison sentimental t < dia-
tiHe el concentre en deux phrases banales, en .....par-
te d'u i champ de violettes on de roses clol dans une goutle
de parfum ,disait Le Temps* en parlani des caries envoyer
aux habitants des paya envahis Eh bien! c'est exact menj la
mme dilfii ull que nous aurions rsoudre. Mais nos lecteur
sont des tres intelligents el imaginatifx ; nous taisons quelque
chose Jeui intelligence et leur imagiualion.
"**


Vendredi
28 Octobre 1932
Le Matin
-t2fini ANNLE M". .8 J
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 PAGES
AUTOUR OU DFI OE
L'ECOLE SPECIALE
* Oo se rappelle qu' 11 suite
les examens officiels le St-
nographie et de Dactf'ogn-
nhie Je l'Ecole Spciale de
Stnodactylographie.le Direc
inirde cet tablissement lan-
ci un dfi notamment aux
laurats des eximens stno
dactylographiques qui avaient ]
eu lieu le 1er sept. 132 un
autic tablissement ^et dont
les rsultats impossibles
apis six mois d'tudes pou
des lves qui n'auraient Ira
vaille que deux heures pa
jour- dnotaient pour le
moins que certaines restric-
iions techniqnes indispensa
bls auraient t simplement
IgO >res.On se rappelle aussi
qu*uu dlai plus long que de
raison ( vingt jours ) tait
accord aux comptiteurs
po r relever le gant. Ce d-
lai est expir le l octobre
193 sans qu'aucune rponse
n'uit t laite au dfi de I E 4
rle Spciale. La conclusion
6e dgage d'elle mme ; le
lecteur nous dispensera donc
de la tirer pour lui...
il eut t difficile de proc-
der avec plus de sret nou
ablir la ligne de dmarca-
tion entre la publicit com-
plaisante et le vrai mrite-
L'Ecole Spciale de Stno
dactylographie, cette occa-l
ion, s'est maintenue la hau-
teur de sa graude renomme.
renomme de srieux et de
respect des intrts collectif!.
Elle n'a pas eu l'heur de
rencontrer sur ce plan ceux
qui, en matire d'examens,
attachent, parait-il. la rcla-
me plus d importance qu'aux
rigueurs ncessaires.ll y avait
l, cependant, une occasion
propice entre toutes pour
dmontrer, d'une faon p-
remptoire, sous les regards
de la toule anxieuse qui
observait.que certains succs
sont ^n peu plus consistants
qu'une simple] propagande,
et, par une clatante -vic-
toire que. devraient rendre
lifte des rsultats sortant de
l'ordinaire de toute une pro-
fnotion,forcer l'admiration de
ous. Cela eut mieux valu que
cinq annes de rclames quo
PHARMACIE
CANONNE
49. Rue Raumur
88-90, Roulevard Sbastopol
PARIS .
vendant
LE ftlFILLEUR IMRCRE DU II0I1DE
produits des Premires ntarauei
i touiours de premire iretcheur
UNE SEULE QUALIT :
" U MEILLEURE .,
Rayon Spcial
POUR LES COLONIES
DKOGUERlh. HERBORISTERIE
SPCIALITS i
Franaises et Etrangres
SELS DE QUININE PURS
Tous produits en flacons,
ampoules, comprims, cacheta
SOLUTIONS HYPODERMIQUES
BA.Nn4QE8, CEINTURES
O AS A VARICES
\PPAREILS HYGINIQUES
pour tous usages
Appareils Orthopdiques
Serin/fiies hypodermiques
Pharmacie de Poche, de Voyage
Coffres Pharmaceutiques
pour Usines. Communes, etc.
Projets de Factures
et tous renseignements
sur demande adresse
Pharmacie CANONNE
49, Rue Raumur
8R-90, Roulevard Sbastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
p\ en Frauoe ni l'Etranger
i POUR 50 CFNTIMES
ESULHIT >
M Vous pouvez tous, i e its cl
grands, jeunes et vieux, y -us
U muser beaucoup, t I ure
b-aucoup de bi n. L'i lte
'de charit qu'cilr ut le JU
octobre prochiin l s Pupilles
le St Antoine l'H'el Hialto
( Villa des Ros s l hamp
de Mars), au profit de leurs
160 peli's protgs vous en
donnera l'occasion IV, s de sur-
| prises dsagrables, les con-
sommations ne dpasseront
! pas O.O centimes. On dansera
De matiu au cocktail et dans
la soire grand bal surprises.
LE RATR^T NCO TI'Sr\ '.L
Kh
AUX
Trois Quartiers
\ Maison I. de YENDEGIES
[Angle Avenue King
et Rue Ver net
! Vient de recevoir par
le dernier Bateau :
Souliers pour dames
Bjs de soie
(.lia peaux
Gainesplasliqucs du 70 au 102
Lacs maiu
Lotiouet EiU de Cologne
Poudre cPelalia et Cheramy
| Crme Tokalon
Barrettes, pinces, boucles.
Toiles broches et boucles d'o-
reilles
Brets Basq tes Gdes 4.50 et
5.00.
, Tourniquets et fusettes LU
! couleur.
Fil broder et coudre.
Fil Retors Nos 30 et 40
Sacs provision etc
1 Maison de confiance. Prix
1 avantageux. Faites vos a eh >ts
AUX TROIS QUARTIERS.
Vous viterez des Irais de
ligne et gagnerez du temps
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste lerriloire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ'

VMBB.
four tes cartes de visite,
horderaux, lactures, imprims
de toute sorte, passez chez L H.
Morissei. rue Dants Dislouch s
en tace de 'a lilactre. '
Soin.promptUude, non marciie
AVIS
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre bon ing-
nient, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable oatronage I Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance
Sauvez vos livres et con
lections en mauvais tat tl
les confiant aj relieur cous
dlicieux, houute et habile
Etienne Camille,Rue Bonna
Ko .
A vendre
Un coflrc-tort Bauthesen
pat fait tat.
S'adresser au bi rem du
Journal.
Li silua'ion du payc.de grave
qu'elle tail.est d venue exlr* j
mement tendue. j
Citoyens, pour sauver le p.ys,'
tl laut aider l'industrie natio-l
na'e. Sans industrie, un pays
invitablement doit succomb r.
Consommez les produits fabi-
qus chez vous
Faites en sorte que notre
argent reste dais le pay3, sans
quoi il arrivera un certain mo-
ment o le gouvernement ne
pourra mme pas p yer ses em-
ploys. Faites en sorte que les
revenus augmentent afin que le
payspuis&e arriver faire tace
ses obligations. Four atteindre
ce rsultat,'vous n'avez qu une
chose taire : Fumez les e*cel-
lentes cigarettes KAWAS ,Auion
noir.
Bire la pression.
Un autre g and gala avec un beau parlant et chantant:
tidtennes. .Mais.les intresss, - ,
l'o.lUnn \ UHU1LM.
l'attisan...
'L
i"Ci)lOIIBI[NN[)
Tlphone: N 2323
Alimiiiiiiui Line
OE NEW-ORLEANS El MOBILF A PORT-AU-PRINCE, SANT0DOM1NGOCITY, CURAAO
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
D LVANGEN
Nt\v Orlans, Louisiami. Sails
Mobile, Alabama, Sails
Port-au-Priuce, Hati L)US
Santo-Domingo Cily, R.D. Due
Curaao, 1). W. I. Due
Puerto Cabello, Venz. Due
La Guaira. Venezuela Due
aramaribo.D tch Guiana Due i cl, 11 lh
Paratnaribo.DuIch Gutaua Sails oet. 19 th
Curaao, D. W. I. Due i et. 23 rd
New Orlans, Louisiani Due
AUSTVANGEN VESTVANGEN
00t. 15 lh
oct. 19 lh
oct. 21 st
oct. 3 rd
oct. '.24 th
ocf. 28 th
nov. 2 nd
nov. I) th
nov. 14 th
ocl.
oct.
oct.
nov.
nov.
nov.
nov.
IV)V.
LOV.
nov.
nov.
22 nd
24 th
29 th
2 nd
4 lh
6 th
7 th
11 lh
16 th
20 th
28 ih
Prenant fret et passagers pour tous les, ports ci-deisus
CONNAISSEMENTS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-aix, St-,iarc, MiragotaQ et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Homana,
Barahona, San Pedro de Macoris et Azua, Rpublique Do ninicaine ; Coro, Carupano,
Cumano, Cuanta et Pampatar, Venezuela, Aruba et Beuaire, DWI.
DE MOBILE El NEW-ORLEANS AI0US LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS El MARACAIBO
Un duait vers le milieu de chaque mois touchant directement: Puerto-Plata.R. D,
Cap-H'Jitieo.Gonaves. Petit Gove.Aux Caves et Jacmel.Ha.ti et Macaraibo, Venezuela.
Si un Irt suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement Porte-Paix,
St--|farct Miragoone et Jmie. Hati; Birahoua, Azua, Monte Cristi, San Pedro de
Macoris'et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I.
De Tarapa, Floride, la Jamaque-Hati- La Rpublique Domiuicaue Curaao
Dparts pour les porls ci-dessus quand une quantit suffisante de fret esf oflerte,
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de M ATTE1S & G0, Agents Gnraux
Le vapeur e< Bolivar > Voy.
105, de retour des ports du
Sud, est attendu ici vendredi
' le 28 couran, en route le
mme jour pour Port de aix,
Cap Hatien et New-York.
t
a
Le vapeurBogotaiVoy 108,
partira de New-York le 26
octobre courant diiectement
pour Port-au-Prince o il est!
attendu le lernovembre 1932.
Il repartira le mme iour pour
Puerto Colombie, Cartagne.
Cristobal, K'ngston et New-
York.
Le manifeste de ce navire
reu par i>vion est la dis-
Eosilion des clients en nos
ureaux sis a'igle des lues
du Quai et Thomas Madiou
( vis- vis de la Dou ne ).
Le vapeuriMaitininneVoy
105 partira de^Nev^York le
2 novembre procl ain direc-
tenuct pour Port au.Frince
c il est attendu le 8 nov
William E. BLEO.
Agent.
STEAMSHIP LINE
La Magnsie ERBA
EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE COMME RECULATES
DES FONCTIONS GASTRtnUES ET INTESTINALES. m
A. de Matteis &. C
|_________________________AGENTS POUR HATI __
Lvkes Brothers SS C lnc
Texan Huit! "Santo uomlngo Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers e
fret entre les ports du Golfe du Texas directement avec
Port au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile di vos
importations, servez vous toujours des navires de ' LiM
LINE.
Les prochaines arrives a Port-au Prince sont"
S/S iGeuevive Lykes 28 octobre 1932
Steamer Ruth Lykesi 4 novembre t
Bureau: Rue du Magasin de l'tat, Ro.t Postale B
Le steamer Ancon est
attendu Port au-Prince,ve-
nant de New York, le diman-
che 30 octobre 1932, avec :
30 passagers, Hl sacs de cor-
respondance et partira dans
l'apis midi du mme jour
directement pour Cristobal,
Canal Zone, prenant lri,
malle et passagers.
Poil-au-piiuce, le 26 oct.
1932
Jas. il. C. VAN REED
(Agent Gnral
HOTEL KARAM
bne confortable succursa-
le del Pace Holel, Kens'
koff.
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Kenskoff, o vous seii
servi souhait. Excdents
conditions
*!*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM