<%BANNER%>







PAGE 1

LE M MIN 27 Octobre 19" PAGfc 3 RADIO ELEOTHOLA RCA-Victor La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de; RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils RCA-Victor quelle vient de recevoir. Elle se lera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. "~* Elle p rofite de c etle occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir: Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Rogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de longue dure. 1C UN SEUL DiSOUE DE LONGUE UN A TRENTE LONGUES MINUTES OE MUS1RUE,—TRENTE MINUTES DANS LA CUMPAGNIE DES MEILLEURS AH I I STES OU MONDE. CES OISOUES PEUVENT ETRE JOUES SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS DIRONS COMMENT. SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranche, Gentil, Boyat & C il Port-au-Prince, Hati. LISEZ CECI : IRY-ME-SR Est le nom de la nouvelle marque de lames de rasoir qui vient d tre lance pour la concurrence Prsentation irrprochable Acier de meilleure qualit I Meilleure fabrication Meilleurs prix 1 Plus conomiques enfin I Que toutes les autres marques dj en vente sur le march. Essayer de vous raser avec une TRY ME-SIRe: v >us ne vous servirez plus d'autres lames, car vous l'adopterez. En vente dans toutes les booues maisons. Pour les commandes s'adresser : ERNST LUDERS. Agent, P. O. BOX A 60. Po/t au-Prince. COMPAGNIE GNRALE TRANSATLANTIQUE ransatlantique. TRANSATLANTIQUE a le plai-, Il est inutile de va. clJ:_l" l_ Ll.„ „„'n t1ia! Ar. 1., IAIVIA A k agrables auront intress sont assurs de trouver bord le confort et le service parfails qui sont toujours d'usage la Comnter les sir d'informer le public qu' plaisirs de la table bord des l'arrive du bateau franais St bateaux franais et les soins atDOMINGUE Port-au-Prince tenlifs qui prsident faire la de la cuisine franle 27 Octobre, elle organise une j renomme croisire suivant l'itinraire aise. normal du bateau dans le Sud, Nous pensons que vous ne c'est--dire par Petit Goave, Mi! manquerez pas de vous dcider ragoane, Jrmie, Cayes, Jac' profiler de ces quelques jours llli.l Ca.li.a* „1„ <'..!>., ni .,.!,•! .1. .. ..... < % % % %  ,,iw Llllll llIllM'Is %  tel, Santiago de Cuba et retour Port au-Prince par les m mes ports La croisire durera 0 jours, du 27 Octobre au 2 Novembre. Le bateau arrivai)! le matin Santiago de Cuba pour repartir 'e soir la nuit, les touristes pourront descendre terre et visiter la ville. Toutes les facilits leur seront accordes cel effet. Le prix fix pour cette croisire est de ; 50 dollars. sans Hicun autre fiais. La Compagnie Transatlantique a pens qu'il serait agrable 6 !ous ceux que les obligations de leurs affaires ne permetten' Pas de profiler de vacances prolonges de s'offrir ce dlassement de quelques jours en mer sur les ctes piltorerques d'Hati la visite d'un port tranger. D'autre part, les visiteurs que *



PAGE 1

V Jeudi 27 Octobre 1932 LP Malin *• 4 PAGES 2bme ANNEE N; /So8 Port-au-Prince Tlphone : 2242 REMISE OE DIPLOMES STCNO-DA CTYLQGRAPHIOUES Dans quelques jour*, nnr; lieu l'Ecole Spciale de Sl i o lactylographie la rttn\*t des diplmes aux tudiinsqui ont subi avec succs les exa nteis officiels. Le diplme de Stnographe ommereial de l'Ecole Sp • ci.ile ( minimum \i i)0 mots par minute sur 2 tex'es ditlrents et absolument inconnus ) a t obtenu par le k tudiantes : mots 91,9 '.''. 7 97,5 112,1 Melle Leone Chrubii Melle Lucie Oriol Morie-Henriette Roy Melle Anna Denis : Le diplme de Dactylographe Commercial de l'E oie Spciale ( minimum : 40 mois par minute sur deux textes dillrents et absolument inconnus ). Mlle Mene Bazelais mo's l~>,7 Me' e Lucie Oriol 17,1 Mlle Anna Denis avec 0,2 o/o Dactylographie : Mlle Rene Bazelais avec0,7„( : Mlle Lucie Oriol 0,0 u I Mlle Leone C lrtihin 0 4 o/ %  %  Mlle Marie Henr. U >y ,2 o %  { Mlle Anna Dni. 0.0 o/o f Le Prix GlLG(nne machine Memington portative', gracieus -ment ollert par M uttStave fiilg. le sympalhiiu : reprsentant ei Hati de la P.eminglon Typ'wriler Company, au laurat des examens POUR 50 CFNT1MES !!l! Vois pouvez tous, petits el grands, jeunes et vieux, vous a miser beaucoup, et faire braucoup de bien. La lte le charit qu'ollrent le 30 octobre prochain les Pupilles te St Antoine l'Htel Rialto ( Villa des Roses — Champ dMars), au profit de leurs dVbiographiqueofficiels dUM l clil s protgs, vous en jril donnera l'occasion P.s de surprises dsagrables, les con* sommations ne dpasseront pas 0,50 centimes. On dansera 'e matin au cocktail et dans la soire grand bal surprises l'Ecole Spciale, a t me mr Mlle Anna Denis avec OS mots pur minute et zro faute. La Direction de l'Ecole Spciale de Stnodactylographie Informe les intresss qu'il n'y a pas d'quivalence entre hs diplmes dcerns par cet tablissement et d'autres di plmes auxquels d'autresinsiitulions peuvent avoir donn les mmes noms, les preuves permettant d'obtenir ces divers diplmes n'exigeant aucunement le mme degr de prparai ion, ni les mmes MeUe Leone Chrubin 47,7 MrPranck Lirreur 50,3 conditions de capacit. M lit-Marie-Henriette Royf55.1 Le dip'me de Dactylographe professionnel (minimum 00 mots par minute sur deux textes dillrents et absolument inconnus): Mlle Anna Denis mots 0H E 00 PALAIS C. D'H. Le concert du jeudi der, nier n'ayant pu avoir lieu Comme il est dit ci dessus C3llse du mauvais temps, le les moyennes ont t calcu' public aura le plaisir d'entes sur deux textes dillrents tendre le mme programme absolument inconnus et'un toujours exclusivement compourceutage d'erreurs, aurose des morceaux de choix dessus duquel les compostd'auteurs hatiens. lions seraient annules,avait t fix. Les diplmes d'honneur de stnographie et de dactylo-i graphie dcerns aux tudiints ayant commis JiOinsj de 1 0[o d'erreurs dans l'en-! semble de leurs compositions, etayant, pour la stnographie, relu immdiatement, d'une tac m trs satisfaisante, un texte inconnu qui leur est dicl.etpourla dactylographie prpar trs convenablement dans le dlai imparti un ta 1) eau dactylographie q li leur es' prop >s, ont t mrits par les tudiantes suivants %  Stnographie : Mlle Marie-Heniiellr Roy avec 0,4 O/'J HUQ MEWS ET JEAN NALOY MM. Hugo M(\vs et Jean Naldi ont l'avantage d'informer le|pub!i : qu'ils sont tout fait trangers toute organisation de match de boxe, en dehors des rencontres qui se tont sons leur patronage. Ils saisissent l'occasion pour remercier le public de l'encouragement qu'il leur a 'moign au cours des Iroismatches qu'ils ont organiss au Parc Lecoute et lui LE FAiTEST INCONTliSTAB, itliuin Saillie C'est la quintessence Hes meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! TRAVAUX D'IMPRIMERIE L. H MORISSET Pour vos caries de visite horderaux, lactures, imprims de toute sorte, passez chez L.H. Morisset, rue Oanls Destouch s en tace de 'a Glac're Soin,promi)litude, lion march AVIS La situation du pays.de grave promettent pour bientt des j qu'elle ttait.est devenue pire, rencontres qui feront poque dans les aunales sportives ha ieunes. Port-au-Prince, le 26 oct. 17:5:'. Hugo MEWS &Jean NALDI Jeudi 20 octobre 1932 Maestro Luc Jn-Baptiste Directeur 1 — Une tape nouvelle, marche de Franais Manigat, 2— st Georges, marche religieuse de Luc Jp-Bapliste ;i Coqs, poules et poussins, fantaisie dO. Jeanty, 1 El que mas me gUSta, tango de Ludovic Lamothe* g — Complaintes, valse de Luc Jn Baptiste. ij — Gracieuse, Two slep p i Owdde Jeanty. 7— Rponse aux couplaintes de Jn-Uiptiste, valse par Franois Manigat 8 — Iv-culio u.iiniiinn oh danse populaire h ii ienne par i uc JuBaptiste. mement tendue. Citoyens, piur sauver le^pays, tl faut aider l'industrie natio] nale. Sans industrie, un pays invitablement doit succomb r. f 1 Consommez les produits labi-. • qus chez vous. | Faites en sorte que notre argent reste dans le pays, sans quoi il arrivera un certain mo' ment o le gouvernement ne Parmi les passagers arrivs pourra mme pis payer ses emaujourd'hui par le steamer ploys. Faites en sorte que les revenus augmentent afin que le payspuisse arriver taire tace ses obligations. Pour atteindre ce rsultat,'vous n'avez qu une chose taire : Fumez les excel. lentes cigarettes KAVVAS ,Auion noir. Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera votre bon jngement, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance Bire la pression. Un au'.re g and gala a se u > bea i pir'aat et dilatant: Arrive St Domingue ur. i par le steamer i ayant laiss Bordeaux le 10 octobre, se trouvent : Mr et Mme Fernand Crepsac, Mlle Malebranche, Melle M. Chauvet, Mdle E, Roumain, Melle C. Vieux, M. Marcel Moulils, Mr Dumesnil. Mme Georges 1 ger et 2 enfants ainsi que Mlle D.Mangons qui taient bord du c Si Domingue > sont rentrs par un avion de Pan American Airways qu'ils ont pris Porto-Mico. Mi" Georges i Lger tait all leur reu. [contre par la mme voie — Aliiiuinuiu DE NEW-ORLEANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTO-DOMiNGO CITY, CURAAO PUERTO CABELLO, U GUAIRA ET PARAMARIBO. FORCE SANT JEUNESSE Facilement el discrtement par le GLANDOPHILE des Lab. ORMOS PARIS j Notice ("induite cl Vente chez F. SJOURN W. BUCH, l'ort-au-Princ$ et autres lionnes l'Iiarnuicies COLO 'L S-S GNE COLOMBIEN 'elphone: N 23 Le vapeur Bolivar > Voy. 105, de retour des ports du Sud, est attendu ici vendredi La Magnsie ERBA !. as conran... e 0 ro,„e je EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE COMME RGULATEUR ati^EtfS. i 8 FONCTIONS GASTRIOUES ET INTESTINALES. D* LVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN N w Orlans, Louisiane, Sails Mobile, Alabama, S.iils Port-au-Prince, Hati Due oct. 15 th oct. oct. oct. 22 nd 24 th 29 th SaiilO'Domingo City, R.D. Due Cuiauo, D. W. 1. Due Puerto Cabello, Venz Due La (naira. Venezuela Duc oit. 19 th oct. 21 st oct. 23 rd oct. 24 ih nov. uov. nov. nov. 2 nd 4 th B th 7 th aram. tribu, I) iteh Gui.ma Duc l'ariiinaribo.Dutch Guiaua Sails Curaao, D. W. I. Due New Orlans, Lonjaiaua Due cet. Il ih ( et. 19 ili i cl '211 rd 31 st oct. 28 th nov. 2 nd nov. (> th n .v. M Ih Il )V. l.O. nov. nov. 11 ih 16 (h 20 th 28 th Prenant fi: el |)"sacers nour tous 1rs. norls ci dessu s CONNAISSEMENT DIRECTS DELIVRES POUR TOOS LES PORTS SUIVANTS : Port-den aix, Sl-.Viarc, Mirag ne et Jrtmle, Hati ; Monte Cristi, La Tomana, Barahona, San Pedro de Maons et Azua, Rpublique Dominicaine • Coro, Carupano, Cumano, Guanta el Pampatar.Venezuela, Aruba et Benaire, DWI. OE MORILE ET NEW-ORLANS A TOOS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement : Puerto-PIata.M. D Cap-lhitien.Gonaves Petit (ove.Aux Caves et Jacmel.lhwti et Macaraibo, Venezuela! Si un Irt suffisant est ollert, ces bateaux toucheront galement Porl-de-Paii St-M-rc, Miragoaoe et Jrmie, Hati; Barahooa, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Romana, M. I). Aruba, D. W. I. De Tam;.., FI .r de, la Jamalque-Hal i La Rpublique Dominicaine Curaao el Vent/iula. s Dparts pour les ports ci-dessus quand an quantit suffhanle de fret est cflerte. ( Sujet chargement,) ,. uoemenj sais vis.) A. de MATTEIS & C,Agents Gnraux Le va peur Bogota Voy 108, partira de New York le 26 octobre courant diiectemeut pour Port-au-Prince o il est attendu le lernovembre 1932. Il repartira le mme jour pour Puerto Colombie, Carlagne, Cristobal, Kingston et News York. Le manifeste de ce navire reu par avion est la disposition des clients en nos bureaux sis angle des rues du Quai et Thomas Madiou ( vis^ vis de la Douane ). • • • Le vapeur MaitininueVoy 105 partira de„Nev York le ( 2 novembre prochain directement pour Port au Prince en il est attendu le 8 cov William E. BLEO. Agent. A. de Matteis & G 0 AGENTS POUR HATI %  ECOLE CENTRALE D'AGRICULTORE Les tudiants (Sectiou Agriculture et Section Normale Rurale sont aviss que les court l'ouvriront le lundi 7 Novembre prochain, 8 heures du malin. Les internes seront reus .au Pensionnat le 5 No\ cmbie. I Un can ion scia mis leur disposition pour transporter oien tt rarlira de h slalion Ecole de Dioit U heures a.m. La Direction Lykes Brothers SS C lnc Texas -Hati — Santo DomingoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et rgul ier passagers el fret entre les ports du Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de w importations, servez vous toujours des navires de .'a LYKE UNE. Les prochaines arrives a Port-an-Prince sontr S/S Genevive Lykes 28 octobre 1932 Steamer Ruth Lykesi 4 novembre c nrean: Rue du Magasin de l'kuu. Boite Postale B l HOTEL KARAM Lnc confortable succursale de la Pace holel, Kens' koff.— Pour la saison d't, rendez-vous chez A. J. Karam, Kenskoff, o vous seiez servi souhait. Excellentes [conditions ta



PAGE 1

---*--*" „*&, Clment Magloire OiHtCTiSUR 1358. Mit. AMEKICAINE 1358 TELEPHONE N 2242 Les4ie.li, %  tMtJ*, les (ItMiii;cra| llli'llll'. Solll #| Il (' t| ii nul n ,iiilie aillante m-Ile i|ue celle ;i|i|iu>rc sur le presligr. tiusla>e LE B0\ 26 r me ANNEE N 7808 PORT-AU-PRINCE (HAITH JEUDI 27 OCTOBRE 1032 Autour de la Dette puqlique —o— XV Les mobiles du Conseiller financier et de l'Agent fiscal UN P&CDUST E EAUTE POUR H V a vingt-cinq ans ~*r '^-^ VI LES ACHATS El LEURS DESSOUS. M Par le relev que nous indication accompagnant ch avons don ur des taux pratique criture d'achat de litres: ques par la National City dan 3 Purchased trom National Ciles achats en march ouvert /// Co. Lorsqu'il arrive, trs pour amortissement des litres exceptionnellement et par A, nous n'avons pas entendu suite de quelque transaction Indiquer la totalit des araorparticulire, que le vendeur tissements ainsi faits dans le soit antre, les tals findi* cours des six sepl exercices quen. Or, ou peut imaginer pour lesquels nous avions ce ce que doit tre l'intrt de relev sous les yeux: nous n'a l'Etat hatien acheteur lorsque vous faitqu numrer une par le banquier qui lui vend et IJedecesaehalssuHisanlcpour l'Agent fiscal, son reprsentablir le lait — el cherchera tant et son intermdiaire,sont l'expliquer— que les cours le mme tablissement, et ont t constamment en augJquelle rude preuve celle cirmcnlant, en proportion mconstance met la bonne foi nie des fonds que noiui lan cions sur le march pour l'achat des obligations. Celle explication est double et nous avons eu l'exprimer dj dans le cours de cel expos; rptons-la cependant avec la plus grande nettet Pour ceux quj croient en la sincrit (tes mobiles qui inspirent ces deux laineux fonctionnaire! du Gouvernement hatien — Conseiller financier et Agent fiscal — lorsqu'ils prtendent — du moins le Conseiller fin an cier —(pie lesamorlisseinenls anticips el les achats de titres, comme simples porteurs (!), avec les tonds de rserve du Trsor, ont pour but de parera l'impossibilit de faire le service des amortissements du lableau des annuits si, un jour, les litres A el C venaient atteindre ou dpasser le pair, nous devons faire remarquer, comme dj nous avons eu le de cel Agent. Une autre circonstance digne de remarque se trouve dans celle sorte de synchronisme entre, d'une part, nos priodes d exercices excdents et, par consquent, amortissements supplmentaires plus ou moins rpts et le mouvement continu des titres vers la hausse, et d'autre part, entre notre priode de dpression budgtaire commenant avec l'exercice 19.50-1931, rendant difficile mme le seul amortissement rgulier annuel, et la baisse des titres si prononce qu'elle en parait mme disproportionne, car ce fut la dgringolade du pair que nous avons vue jusqu' 55. Une troisime circonstance qu'il serait difficile de ne pas noter est le fait que, par suite sans doute d'un scrupule res pectable de trsorier, et conifaire, que les interventions me probablement les litres frquentes du Gouvernement tacheter devaient tenir lieu sur le march ouvert— si d espces, les (loi. 1 115.395,49 march rgulier il y a -devaient avoir pour etet de ha ter ce jour qui devait son de titres A etC de 1 encaisse du Trsor, bien qu'ils aient t achets dans le cours d'uner pour le pair et le dessus nc priode (exercices 1925du pair. C'est ce qui a l'air UWW 1928-1929) ot> le taux d tre arriv. ; a volu entre 96 1/2 et le pair, Mais il y a une autre expliont t pays environ 93,85 cation pour ceux qui, comme nous, dans celte accumulation New-York des fonds disponibles de notre Trsor, peuvent dmler quelque ca 2/6. Celle laveur parait tre due au fait que leurs achats auraient t ngocis en dehors de l'Agent fiscal, car ces ngociations ne figurent pas ul d'intrt de la'part*de ces. /apparemment dans les tats deux fonctionnaires: c'est nue [ semestriels de cet Agent. les avantages personnels ain-( A ( de ces 6lals et si escomptes sont naturelle; illustrer d'un lait Dominent, et a la fois, en raison veau a maniere j u Conseiller directe de j lvation des fj llanc j er el de rAgcnl fiscal cours et en raison inverse en C e qui concerne les achats des intrts de 1 Etal hatien, s ur le mavc \ lf nous attirons ces intrts dont seul le 80U pour faire les achats, aurait tiicls adreUs au SecVtalre pu, il semble, les acheter en dBauic, nuances pourraient dehors de ces coudi ions exfiderle dissipe-par celle ire aies. Voici ces achat* ; LE BTKM£HT de tre u il LA PISRRI SUR rOUT Sur S*nii i| |< 'tuo une . i )TICE II L USTRB NCO SU! :.-ANuE I B MATIN, ?7 Octobre 19U7, '.' L'EMPEREUR DESSALtNES Le htre Hatien donnera •iiuiin ld renrsenlahon auel ../voit que sera'bienlot publi, temmn la reprsentation quel^ e \ lon]le UT oflic elt e nous-avons d/a annonce. discours prononc^ l'Eglise L hmpeieui Dessalinescs/ une 1 par le Pre Schneider, l'occae monte avec soin et jouit laion de^a commmoration rt* '//'ce /.;,'(•///; lous les auditeurst l 'anniversaire I2lie de la mort /< %  l'anne dernire se f irent\ '* l'Empereur Desaa ine. c C'eeincs ( l de leurs ; ersvr mis efforts. i ^^i Titres achets: Prix d'achat ; Dol. 15.0 J0 Dol. 15 01750 3.000 500 7.000 14.000 23.000 25.000 13.000 1.000 33.000 1.000 1.000 2.500 19,000 19 000 25 000 19 000 23 000 11 500 20 000 25 000 15 J00 0 000 10 00n 15 500 2 000 11 000 10 000 ; 000 10 ooo 3 000 14 ooo 1 ooo 10 000 g ooo 23 500 27 500 13 000 0 000 7 000 2 000 500 19 000 22 000 33 000 20 000 22 OJ0 17 000 25 000 .'{0 000 50 000 19 000 10 000 500 20 000 4 000 2 000 4 000 25 OUI) 20 000 <>l 000 70 000 10 000 3.308,75 501,45 7.025,50 14.102,66 23.007,00 25.007,00 13.003,67 1.000.2N 33.027,50 1.001,17 1,009 2.533,96 19-389,50 10 500 31 25 070 17 10 000 17 23 164 83 11 582 41 20 190 00 25 27U .SI 15 007 01 t; 120 40 840 10 623 36 2 010 48 H 150 ;s.i 10 134 W 5 025 83 16 242 0/ ;j 010 67 14 220 .;.; — avec celle circonstance agque les achats pour gravante amortissements additionnels sont renferms dans aucune mile de temps, indueiiienl faits ne 0Voici les achats Diplomates Tilres achets Dol. 6.500 3.000 15.000 2.00) 1.000 3.000 1.000 18.000 28.000 24.000 28.000 Prix d'achat: Dol. 5.515,01 3.043,56 15.200,25 2.034,33 l.oi 1,07 3.049,75 1.017,50 18.301.50 28.504,00 24.428,00 28.517,99 El' Diplomatie u Ces c h i In es contrls dans peuvent tre les tats de aux gxrcices 1925 1920. l'Agent fiscal aftrenls (A suivre) issiper le malentendu qui uns avait un instant divis ivec le Pre Schneider, nous >' ( ns 4 taire remarquer que l'on entonce une porte ouverte ne le l're Schneider n dj loin ni publiquement par noire cantl des explicitions rassuranles. Par ailleurs, entre in lisconrs proponc el le mme | discours publ e, il y a toi jou'S i le liinps de la rtlex on tl mfe me pail us celui de la ilra[)\) ;*. 19 oyi 12 22 luM iti 33 189 l 2D 135 22 1-" (i 17 145 2o 2.) 285 U 3d 11" 50 816 06 10 326 1' 10 16334 508 'o 20 383 33 |3 059 /•) 2 037 33 I 08467 25658 34 20 503 M 65 64266 72 0.S.S -12 10 154 8 tante invention, car toutes les Mimes belligrantes avaient adopt le couvre-eliei en 1er tremp qui protgeait contre les scurapnels i.i lte des liuniines dans les tranches.Aussi bien, on se dispute l'honneur >h l'avoir invent. Mais an spirituel chroniqueur franais remarque qu'on avait vu ces (ameux casques sur la lele des soldats allemands des le commencement de la guerre.LesGer muas les auraient doue invents et les An^lo-Saxons seraient seulement des imitateurs. C'est un point que tranchera la confrence du dsarmemeut. Mais pour noire part, nous D'avons pal de peine a tablir, de vani la prochaine confrence conomique mondiale, que les Hatiens sont les inventeurs du Klll'M BARTHE CACHET D'OB, ce que d ail leurs personne jusqu'ici ne nous cou teste. Voici mainlenant une seconde catgorie d'achats laits, non seulement dans les conditions extrmes prvues l'article 7, relatit aux amortissements additionnels, mais en violation de la disposition qui prescrit que les achats, y compris intrts, ne doivent pas dpasser le pair, *—-"—S %  %  t le la rpliqa %  i i quesli Mais, ,i|)i|ue. s MIS liverses lorm s |'o| inion publique a eu a se mauilester sur l'ensembl %  important de la question diplom iliq nqui a pour Ihane le traiti nous estimons qu'il srail peu conven ible 'inst. lier ainsi, nrt s m'en marg \ une polmique d laquelle, co nmp il arrive presque toujours, les termes, mme courtois, pourraient arrivera doimr le change sur les vritables sentiment?. LE MA UN aime donc mieux, — et S phe i .\le\is s ira le premier y s inscrire — s\ n tenir, sur le trait du .'5 S • i tembre 1 1 ses suites, aui opinions qu'il a eu dj A i nre connatre avec la plus grande sincrit. C. M. Loterie Le public et le commerce sont aviss que la maison connue sur la place de Portau-Prince SOUS le nom de | Vrr A Aiiv)UUi a cesse d'exis-l l'Ecole ler.| Les inttts de celte maison ont t Iranstrs la nouvelle maison ^AiioUDI & Lo, successeurs Me BOLJLOS 60U01 Co.'rue Courbe. Itaut prparer l'avenir, aucieuue halle Hevest. Le tre univer Porl-au-l'rince, le 20 oc 1032. ... voit qu'au dire du spculaient an denres Antonio Abrali un, passe s'en plaindre aux bureaux du Matin, le prpos de Miragoane abuse de ses pouvoirs et a tut saisir loul un loi de cal, provenant de Petits Rivire de N ppes.sous prtexte qu'il est dte ld i d'embarquer ou de mettre i u vente d'autre cal que le. In Si la dclaralion de M. Vnlonni i t e*acte, il convient de prendre de< siinciious la ia rel ird contre 1 1 prpos co i[iil)'e Dans le cas contraire, VI. Antonio Abraham doit etie dlr a la |ustice pour avoir injustement accus d'arbitraire un lonctioonaire public, et cela peut-tre aux seules Boa de se justifier d'avoir dilapid li s tonds que lui avait confla son commettant *l' v ice Pr,i< ** D1, ,yi,ulre P arl iNallUIlalG Us protnoleursHick-)<;hauvet et Qoulran Mouzier prparent dj Lu jeune homme (|in lest UUI ^, lle lle rcDC01 ir*i inter l'Ecole de Droit, A nationale* dn plus haut intii des Sciences AppliLes premiers combats pren(jues on l'Ecole de Mdedronl place samedi &oir dans la cine est certainement digue giande halle de la rue Dante* Deslouches qui fait vis vis de tlicitations ... car aujour* d'hui, plus encore qu'hier, la prvoyance est une vertu. Il VITA ABOUDI 1 n'est pour! int pas tout, et nom connaissons pas mal d'avo* Idal Rhum ALIX ROY 30 annes de succs. # cals, de dentistes., etc. qui en sont encore, I iute d' gent, rver de l'installation qui leur permettra d'attirer la clientle. li sniiit pourtant d'un Mlde 1 1 Lotei ie Nationale < i d'une fantaisie le ch ince. pour que le i diffl ults s'apnisteot, el pour qu'un dise s re qui met tout i.die en i | Pensez-y, jeu is. la maison Armand. Compliments al succs. ... voit que les seuls cals de Port-an* Prias* qui, malgr le marasme d** allures, tiennent oie le cou ), et gardent inI,H te leur chei'le, sont ceux i venuent le Rhum Barbaitcourt. Liquidation AU O SUPPLIES R. M-AUGUSTE U MAISON LIQUIDE 10UT U. 'l JtflE AJdAI.4 •*'"•



PAGE 1

PAGE 2 LE MATIN 27 Octobre 1932 \ UNE SAVEUR RARE —ECHOS VOTRE CUISINE, MADAME. '— Aujourd'hui les services de 1 .... tl %  *fin .' „.. l'Occupation Amricaine ch., Une}!graisse £ Sde Jine rac., ment, a cause de.leur fle : Nadaus la -composition .de la i. ,..,„!! 1 n'onlrp aucun norft— me vy-Day. — La]pluie ayant contrari la soire de mardi, Haitiana donnai ;> pour la dernire l'ois Le Mysleie del -nia ,t dimanehe a 5 heuies. Une dernire occasion est ollerte d'aller voir ce chet-d'œuvre de l'cran, I ce fil m partant lundi par le SI Domingne. — Le concours poui l'obtentiou des six bourses attribues de la premire anne llole quelle il n'entre aucun.ingr dientnocit. Quelque chose de loyal et de vertueux, telles soin les qualits de la Am/iIrquc des i suies de Port auPrince et de Saint-Marc Elle %  si recommande dnn- tous les cis de dysptpsb et de r lucatiou des lire* ius. Au surplus.ee produit donne aux metl une saveur parli^ulire. N'est-ce pa ,V!adare,<|iie i\\Ainsi qu'un vin rare quot SEC a un got et gnreux Clicqui tanialise uoe boisNormale d'instituteurs est ren| prieu.e mrite d^rc tente, j voy au 'd novembre prochain. — Des cambrioleurs ont pntr de nuit dans 1 Eglise piscopale, rue de l'Egaill, o ils ont enlev beaucoup d'objets. — D'aprs les renseignements si dj vous avez commis l'erreur de ne pa? vous servir de la merveilleuse Monlgue ? Bec-Fin. saveur qui vous 3 d it que c'est une son plus fine. SEC est obtenu d'un mlange secret. Il est dlicieux tout 'eut et se mlange heureusement avec d'autres boissons. Kt de plus pour votre protection SEC vous vient dans des bouteilles absolument NEUVES, n'ayant jamais servi. CYlcqao\ CYufo SEC _rr ^> GINGEK ALE SUPREME AGENTS tfolir k Lailrin, P 0 II0\ M, Forl 11 Prince. tournis par l'Office du Conseiller | financier, les recettes douanires, pour la premire quinzaine ) du mois d'octobre, seraient in! | signifiantes. Il parait que les I pluies seraient cause de celle j '. dpression. ) — Le Premier Mussolini, s'adressanl 150 000 personnes, a lait appel l'Italie pour soutenir la Ligue des Nations et a rclam des Etats-Unis la remise de toutes les dlies de guerre. — On considre la guerre invitable entre la Colombie et le Prou propos de 1'occupalion de Puerto Leticia par des civils pruviens Les deux pays concentrent des troupes dans la rgion de celle ville. — C'est Me Maurice Avili et non Clment, comme il a t crit ici par erreur.qui est nomm notaire en remplacement de Me Danache. — Au Dpartement de l Iiitrieur.il s'est tenu lundi une runion des fonctionnaires intLes Communes n'ont pas le privilge %  des parcs d'animaux. Port.auPrince, le 22 Oct. 1032 HabU, aux fraudes conseils com.. ... MUlir munaux, des Parcs pour garder Mon cher Directeur, ^ (inim(UlK paucs . J'ai Soutenu que l'Administra] Et dans ces parcs tenus tion Communale n'a pas revu cet elle!, les animaux paves du lgislateur le monopole de sont entretenus par et aux Irais l'exploitation des parcs alltes des conseils communaux, suU loger lel btes de charg des vaut le tarit dment autoris campagnards, qui sjournant, par le Corps lgislatif, conlordurant une vingtaine d'h uns, mment toutes nos constiludans les villes ou les b >urgs lions, que, sur ce point, n'a pas pour la vente de leurs denres mo I lies celle de 1932 Ce tarifalimeitaiies ou d'exportatio \ la, pas plus que celui concerA< j urdhui, je contes e aux nat les abattoirs, n'est laiss conseds communaux II I culte au\ soins des municipalits, d'exp'olter les parcs, dont il Volontairement ou non, le fc'ag t. l conseil communal du Cap-HaiCette exploitation est dans le* tiens.... supprim les aiticles co nmerce. L, aucune loi n'a 40 e j 4,5 ,i e | a | Q i du 21 octobre habilit la Commune a coucur 1876 rat les imposition* direcrencer les particuliers , pas | es> e „ enlevant aux contribua • lus qu'en ce qui a trait a la bls un droit qu'ils liannant du lgislateur, lesquels soumettent a l'impt locatil les emplacements vides et clturs situs dans les villes et les bourg 1 ; et qui servent recevoir les uni maux des uogageurs OJ bien la loi du (> octobre 1881,1. quelle des matriaux ou autres objets ( science des E'ats-Unis d'Amrique — pays de la lgdit, par excellence de traire p ocder, manu militari, la rquisition ou non du Conseil Communal du Cap-Haitien, la lermeture des parcs d animaux, sous le prtexte, mis en avant par cet arrt liberticide du 5 mars 1932, savoir : qu' il y a lieu POUR L'HYGINE PUBLIQOB de supprimer les parcs d animaux tenu ; dans l'enceinte de la ville? Rptons le : il y a plus d'un sicle que les parcs danimaux sont tenus par les particuliers dans l'enceinte de la ville sans que jamais, au Cap • Hai ien, le Ju r y mdical ou le S on l oulangene, au dbit de la viande ou des poissons, -te, etc. Rappelons-nous que les piten'ions des conseils co uuiu naux reposent uniquement sur Ie3me alina de lartich (>: de ieivice d Hygine, dirig par les ')!liciers amricains de 1915 au it eu MBENJAMIN VINCENT Sur la loi d'un passager qui nous a aflirm avoir voyag bord du Coticca avec noire ami Benjamin Vincent, nous avons annonc l'arrive de ce dernier, dans nolis dition de mardi. Nous remercions notre conli re Le Nouvelliste d'avoir rectifia pour nous et anno c que M. Vincent est Chicago qu'il laissera bienlt pour aller occuper son poste de Consul d'Hati N.w York. ftJM resss la question des parcs communaux mise sur le lapis par une dcision rcente du conseil communal du Cap Hatien qui a soulev des protestations. Le ministre de l'Intrieur n promis de soumettre la question au Conseil des Secrtaires d'Etat. — Il a t form des commissions locales de dlimitation pour fixer les limites des communes lcemment cres. Ces commissions sont l'œuvre. — Monsieur Lucien Lafontant, noire Consul New-York, dont la mission prendra fin le 1er novembre, sera le manager du cinma que.Paramount veut tablir la Capitale. Varits subit en ce moment d'importantes rparations cet effet. —La Commission des liqueurs du Canada vient de dcider de laisser les rhums hatiens entrer dansle Dominion. C'est un ma gnifique dbouch pour notre industrie rhummire. — Le Major Andrja t appel au commun lement du Plateau Central, le major Kbreau Devesin remplacera le major Alexandre Joseph comme 30 septembre l'J'J?, aien signaler une pidmie d'une seI Inspecteur du Dpartement Mimanie, cause par fex'stence I 1 i ta ire de 1 Artibonile et du co nprend dans les leceius ordinaires le produit des parcs communaux Kour rendre irrluh b'<• l'er gumenl tir de la loi du \\) tep de commerce et de spculation. Sans hsitation, on doit conclure 1" que le privilge des pa es d'animaux •> n'est rserv par aucune loi l'administraFembie 1870 sur les animaux bon communale; 2 que le l paves, il sutfil de rappeler les dispositions de la loi du 6*octobre 1881 sur les conseils communaux. Bo ellet, tandis que, en son 19me alina, l'article 50 de la dite loi du 0 octobre 1SS1 fait mention de d'Etablissement des lieux spciaux affeds aux unimaux paves , connu • tant • dans les attributions des couseils communaux , aucun ds autres alinas ne vise les parcs destins aux animaux eu gn" ra, en dehors des <• animaux paves . Il tant encore rapprocher de ce r.'t'ine alina de l'article 50 de la loi du (5 octobre 1881 sur les conseils communaux, la disposition de l'article 1 de la loi du 19 Septembre 1870 — touours eu vigueur — disant ; Dans chaque commune, // sera gislaleur ne permet aux conseils communaux tablir et administrer que les parcs affects aiii animaux naves; 3" qu'ils ne sont dment autoriss percevoir que les frais de capture, droits et Irais de dpts, prvus par le 'Mil du lti octobre 1870 vol par le Corps lgislatif, 4 que tout particulier et tout sppai des parcs d'animaux Dans les pou'suites exerces contre les propritaires des parcs aucune des dispositions del'arr du 12 ivril 1010 fixant les rg'emen s du S?r/ice d'Ily gine n'a t obierve. Dlibrment, et le. suggestion du Conseil l'om nunal, la Mission Scientifi |ue Amricaine a confondu curies et parcs Or, cette confusion n'est justifie ni par la lgislation communale, ni par les rglements du 12 avril 1010. On a encore es,sav d'assimiler aux parcs ou lables pour couchons ou vaches, les parcs d'animaux de passage : mulets, nes et chevaux des campagnards. Tout cela est trs regrettable pour les dtenteurs de l'autorit. Ne semble t-il pas que leur premier souci doive tre de mettre leurs dcisions au-des-* sus de tout soupon de partialit ? H'ureusement, les propritaires de parcs d'animaux, dont la supplique a t accueillie avec bienveil ance par le Pr-* sident de !a Rpublique et le Secrtaire d Etat de l'Intrieur, culateur en denres sont lgaisont assurs d'une juste et ellilement admis a exploiter, ou cace protection. Ce sera du mme'.tre sans nis la disposition des clien s les parcs allects recevo r les animaux des cam| agnarris en voyage pour la vente de leurs produits. Mais, revient-il la Mission S enli ique Amricaine, don* illgalement le Conseil Commuai 1 du Cap Hatien a sollicit et obtenu le concours pour I excution d'un arrt illgal, 1 revient-il ces hommes de me coup prolger les pauvre femmes et jeunes filles de la campagne, actuellement l'objet de toutes les illgalits et de toutes les iniquits, auxquelles on assiste jusque dans les rues de la capitale... Le sujet n'est pas puis. Ea attendant, mon cher Directeur, je demeure Votre bien dvou, J. ADHMAR AUGUSTE Nord-Ouest,le major Alexandre Joseph sera dsign comme Inspecteur Militaire du Sud. ~ L'ouverture de la session criminelle a t fixe par le Doyen du Tribunal Civil des Cayesau lundi 7 novembre prochain. -•Dans les milieux militaires amricains, on pense que l'ancien PrsidentCoolidge.considr comme le Prsident de la prosprit amricaine, prononcera encore trois discours en faveur de Hoover. Roosevelt n'aura plus de chances d'tre lu Prsident des Etals-Unis. — Notre ami Jacques Laroche du Cap, qui se livre la culture des bananiers, a expdi a New-York par le dernier polonais, (511 rgimes de bananes. — Hier, onze heures du matin, le Prsident de la Rpublique a visit le dpt des Iravaux Publics de la rue Amricaine. — Notre conlrre La Garde des Cayes signale que lesj agents des compagnies d'assurances ma ritimes en sa ville commettent des ngligences dans la dlivrance des certificats d'assurance maritime, — Il se confirme que c'est au ? mois de Dcembre que le Prsident Vincent rendra la visite annonce la capitale du Sud. -On se pose partout celte question]: Le budget du dernier exercice mis en application par l'Excutif n'est il pas plus lev que celui mis de ct ? Quid alors les conomies annonces 1 grands fracas ? 'Donnez-en aux enfants %  TANT QU'ILS IEN VEULENT! *"Le IROMAOK KBAFT VKI.VKKTA fst lion pour eux... bon pour toute la famille, aussi. El tout le inonde aime la surprenante saveur de ce nouveau fromage. U est digr facilement et est nourrissant. Essayez le Velveeta... fait par Kraft, fabricant des autres dlicieux et sains fromages. KRAFT CHEESE PAllEY SALES CORPORATION Distributeur Porl-au-PriDce Hati. IL N'Y A PAS DE MEILLEEUR PROTECTION POUR LA SANTE QUE LE NETTOYAGE ANTISEPTIQUE DU LIFEBUOY. LIFEBUOY Lb iAVON DE LA SANTE POUR MAINS, FIGURES ET BAINS. MOHR & LAURIN, P. O. BOX*M — Dislributenr Rue Roux et du Centre.PorUau-Prince. %  ** Cin-Taldu CE SOIR Le joli film Chouchou poids plume avec Andr Roanne. Entre 0,59 ; Balcon : 1,00 Nouvelles de l'Etranger L'opinion d'un Anglais sur la Lgion Etrangre Un 1 ondonien, M. William Dcsborough, qui vient de servir sept annes dans la L gion Etrangre, est rentr Londres. Il a dclar que la L gion n'tait pas aussi terrible qu'on le croyait gnralement. Je tiens dire, ajoula-t-il, que lessous-olliciers ne rudoient pas leurs hommes et, s'ils lvent la voix, c'est surtout pour impressionner les jeunes recrues. Le marquis de Gastel • lane trs malade — Le marquis Boni de Castellane esl dans un tat dsespr. Pour la troisime l'ois, il a t frapp d'une attaque de paralysie, complique d'une bronchite Le marquis pousa Anna Gould eu 1893 et divora dix ans aprs. M Franklin Roosevelt aurait des chances de battre M. Hoover Londres. — On mande de Washington au Daily Tlgraph, que les inlormalions recueillies de tous cots aux EtalsUnis et qui laissent prvoir le succs du candidat dmocrate aux prochaines lections prsidentielles inquitent srieusement les chels du parti rpublicain. On considre que les circonstances qui militent contre la rlection du prsident Hoover sont : lo Le fait que la situation commerciale de ce pays ne s'est pas sensiblement amliore et que les statistiques commerciales, pour le trimestre en cours, seront les moins lavorables qu'on ail jamais enregistres ; 2o La tendance ractionnaire de la Bourse des valeurs ; 3o La rvolte croissante de la population industrielle et agricole contre les conditions conomiques actuelles. M. Franklin Roosevelt, ao cours d'une allocution qu'il a prononce a Seattle, a recommand la convocation d'une Conlrence internationale charge de dterminer les mesuies propres combattre la diminution anormale du pouvoir d'achat des puissances orientales. Il a lait ressortir la ncessit d'une telle runion pour pouvoir surmonter les difliculls causes par la chute du prix de l'argent mtal. En ce qui concerne la question des tarils, M. Roosevelt s'est dclar en faveur d'un procd d'changes simple et pratique, qui serait tabli au cours de ngociations internationales. La rcupration du trsor de l'Egypt ^Londres.— Le navire italien Artiglio, qui a entrepris de recouvrer le trsor renferm dans les cales du paquebot Egypt< coul en 1922, au large d'Ouessant, est arriv Plymouth avec un chargement d'or et d'argent, d'une valeur d 100.000 livres. qui sera transport Londres. La valeur lotaledes pices de monnaie de|. t x(t ^& par t'Artiglio s'l • • '-^• ow livres. On croit que le navire italien entreprendra une fois encore, d'ici le printemps, J* temps et ltal de la mer le F" I mettent, de retirer d'autre qu antils d'or et d'argent du trsor qui, on le sait, est estim un million de livres. | Allez chez Barbancourt %  rue des Csars, o vous trouve rez un excellent cocktail sec %  I demi-sec dont vous ne pourr / plus vous passer. HMIU Itarbaocourt .. n Dontla renomme est universelle a gard an premire plaa Demandez nartout : UN DARBANCOURT Depot ; Rue des Csars, %  *** **???g * **** xzr


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07140
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, October 27, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07140

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
---*--*" *&,
Clment Magloire
OiHtCTiSUR "
1358. Mit. AMEKICAINE 1358
TELEPHONE N 2242
Les4ie.li, tMtJ*, les (ItMiii;cra|
llli'llll'. Solll #| Il (' t|
ii nul n ,iiilie aillante m-Ile i|ue
celle ;i|i|iu>rc sur le presligr.
tiusla>e LE B0\
26rme ANNEE N 7808
PORT-AU-PRINCE (HAITH
JEUDI 27 OCTOBRE 1032
Autour de la Dette puqlique
o
XV
Les mobiles du Conseiller
financier et de l'Agent
fiscal
UN P&CDUST E EAUTE POUR H V a
vingt-cinq ans
~*r '^-^ '
VI
LES ACHATS El LEURS DESSOUS.
m
Par le relev que nous indication accompagnant ch
avons don ur des taux prati- que criture d'achat de litres:
ques par la National City dan 3 Purchased trom National Ci-
les achats en march ouvert /// Co. Lorsqu'il arrive, trs
pour amortissement des litres exceptionnellement et par
A, nous n'avons pas entendu suite de quelque transaction
Indiquer la totalit des araor- particulire, que le vendeur
tissements ainsi faits dans le soit antre, les tals findi*
cours des six sepl exercices quen. Or, ou peut imaginer
pour lesquels nous avions ce ce que doit tre l'intrt de
relev sous les yeux: nous n'a l'Etat hatien acheteur lorsque
vous faitqu numrer une par le banquier qui lui vend et
IJedecesaehalssuHisanlcpour l'Agent fiscal, son reprsen-
tablir le lait el cherchera tant et son intermdiaire,sont
l'expliquer que les cours le mme tablissement, et
ont t constamment en aug- Jquelle rude preuve celle cir-
mcnlant, en proportion m- constance met la bonne foi
nie des fonds que noiui lan -
cions sur le march pour l'a-
chat des obligations.
Celle explication est double
et nous avons eu l'expri-
mer dj dans le cours de
cel expos; rptons-la ce-
pendant avec la plus grande
nettet Pour ceux quj croient
en la sincrit (tes mobiles qui
inspirent ces deux laineux
fonctionnaire! du Gouverne-
ment hatien Conseiller
financier et Agent fiscal
lorsqu'ils prtendent du
moins le Conseiller fin an
cier (pie lesamorlisseinenls
anticips el les achats de ti-
tres, comme simples por-
teurs (!), avec les tonds de
rserve du Trsor, ont pour
but de parera l'impossibilit
de faire le service des amor-
tissements du lableau des an-
nuits si, un jour, les litres
A el C venaient atteindre
ou dpasser le pair, nous de-
vons faire remarquer, com-
me dj nous avons eu le
de cel Agent.
Une autre circonstance di-
gne de remarque se trouve
dans celle sorte de synchronis-
me entre, d'une part, nos prio-
des d exercices excdents et,
par consquent, amortisse-
ments supplmentaires plus
ou moins rpts et le mou-
vement continu des titres
vers la hausse, et d'autre part,
entre notre priode de d-
pression budgtaire commen-
ant avec l'exercice 19.50-1931,
rendant difficile mme le seul
amortissement rgulier an-
nuel, et la baisse des titres si
prononce qu'elle en parait
mme disproportionne, car
ce fut la dgringolade du pair
que nous avons vue jusqu'
55.
Une troisime circonstance
qu'il serait difficile de ne pas
noter est le fait que, par suite
sans doute d'un scrupule res
pectable de trsorier, et coni-
faire, que les interventions me probablement les litres
frquentes du Gouvernement tacheter devaient tenir lieu
sur le march ouvert si d espces, les (loi. 1 115.395,49
march rgulier il y a -- de-
vaient avoir pour etet de ha
ter ce jour qui devait son
de titres A etC de 1 encaisse
du Trsor, bien qu'ils aient
t achets dans le cours d'u-
ner pour le pair et le dessus nc priode (exercices 1925-
du pair. C'est ce qui a l'air UWW 1928-1929) ot> le taux
d tre arriv. ;a volu entre 96 1/2 et le pair,
Mais il y a une autre expli- ont t pays environ 93,85
cation pour ceux qui, comme
nous, dans celte accumula-
tion New-York des fonds
disponibles de notre Trsor,
peuvent dmler quelque ca
2/6. Celle laveur parait tre
due au fait que leurs achats
auraient t ngocis en de-
hors de l'Agent fiscal, car ces
ngociations ne figurent pas
ul d'intrt de la'part*de ces. /apparemment dans les tats
deux fonctionnaires: c'est nue [ semestriels de cet Agent.
les avantages personnels ain-( A ( de ces 6lals et
si escomptes sont naturelle- ; illustrer d'un lait Dom-
inent, et a la fois, en raison veau ,a maniere ju Conseiller
directe de j lvation des fjllancjer el de rAgcnl fiscal
cours et en raison inverse en Ce qui concerne les achats
des intrts de 1 Etal hatien, .sur le mavc\lf nous attirons
ces intrts dont seul le 80U<- i rtention sur les clauses des
cj mspne la prsente tude lComrato d'emprunt disposant
HU Matin. jque ces achats doivent tre
A quelque point de vue Mails un prix n'excdant pas
loue qu'on se range, et de le pair augment des intrts
quelque ct qu'on veuille (chus, art. G ou a un prix
placer la vrit dans la d^ .'n'excdant pas 100 o/o; du ca-
termination de cette hausse t pilai y compris les intrts
acclre des cours durant la'chus, art. /; puis sur les
priode que nous avons exa- chiffres suivants de litres
mine, on peut sans injustice j achets et de leurs prix da-
inenminer les excs comnvs chat.
dans l'amortissement des liJ Dans une premire calgo-
tres. Quelques circonstances rie, nons produisons une s-
sonl cependant considrer rie d'achats qui ont t laits
pour clairer la religion du dans les conditions maxima
lecteur de bonne foi. Nous
les numrons.
S'il restait quelque doute
dans l'esprit de certains lec-
leurs en ce qui concerne le
CUtnul des qualits de la Na-
tional City, les tals seines-
prvues l'article li, c'est--
dire le pair augment des in-
lrls, alors que l'Agent liscal
ayant en mains tonte l'an nui l
paye.) d'avance et dix mois
(toutel'anne inoins70jours>
pour faire les achats, aurait
tiicls adreUs au SecVtalre pu, il semble, les acheter en
dBauic, nuances pourraient dehors de ces coudi ions ex-
fiderle dissipe-par celle ire aies. Voici ces achat* ;
LE BTKMHT ,
de tre
u




il
LA PISRRI
SUR rOUT
Sur
S*nii i| |< '-
tuo une .
i
)TICE II L USTRB
NCO SU! :.-ANuE
I B Matin, ?7 Octobre 19U7,
'.' L'EMPEREUR DESSALtNES
Le htre Hatien donnera
iiuiin ld renrsenlahon auel
../voit que sera'bienlot publi,
temmn la reprsentation quel^ ,e \lon]le'UT oflicelt ,e*
nous-avons d/a annonce. discours prononc^ l'Eglise
L hmpeieui Dessalinescs/ une 1 par le Pre Schneider, l'occa-
e monte avec soin et jouit laion de^a commmoration rt*
'//'ce /.;,'(///; lous les auditeurstl'anniversaire I2lie de la mort
/< l'anne dernire se firent\ '* l'Empereur Desaa ine.c. C'e bel je page d'histoire qu'o i
certainement avec plaise.
In n tel lis, si elle est pu h'le pour

'
' I
//// vrai plaisir de le recon \"u
uattre, Nous avons /< ferme % h
espoir i)u, ( confirme et que les amateurs
qui prtent si largement leur
contours o hennir soute de
Coicou se sentiront rcompen
ses de leurs />eincs (l de leurs
; ersvr mis efforts.
i
^^i
Titres achets: Prix d'achat ;
Dol. 15.0J0 Dol. 15 01750
3.000
500
7.000
14.000
23.000
25.000
13.000
1.000
33.000
1.000
1.000
2.500
19,000
19 000
25 000
19 000
23 000
11 500
20 000
25 000
15 J00
0 000
10 00n
15 500
2 000
11 000
10 000
; 000
10 ooo
3 000
14 ooo
1 ooo
10 000
g ooo
23 500
27 500
13 000
0 000
7 000
2 000
500
19 000
22 000
33 000
20 000
22 OJ0
17 000
25 000
.'{0 000
50 000
19 000
10 000
500
20 000
4 000
2 000
4 000
25 OUI)
20 000
<>l 000
70 000
10 000
3.308,75
501,45
7.025,50
14.102,66
23.007,00
25.007,00
13.003,67
1.000.2N
33.027,50
1.001,17
1,009
2.533,96
19-389,50
10 500 31
25 070 17
10 000 17
23 164 83
11 582 41
20 190 00
25 27U .SI
15 007 01
t; 120
40 840
10 623 36
2 010 48
H 150 ;s.i
10 134 W
5 025 83
16 242 0/
;j 010 67
14 220 .;.;
avec celle circonstance ag-
que les achats pour
gravante
amortissements additionnels
sont renferms dans aucune
mile de temps,
indueiiienl faits
ne
0-
Voici les achats
Diplomates
Tilres achets
Dol. 6.500
3.000
15.000
2.00)
1.000
3.000
1.000
18.000
28.000
24.000
28.000
Prix d'achat:
Dol. 5.515,01
3.043,56
15.200,25
2.034,33
l.oi 1,07
3.049,75
1.017,50
18.301.50
28.504,00
24.428,00
28.517,99
El'
Diplomatie
u
Ces c h i In es
contrls dans
peuvent tre
les tats de
aux
gxrcices 1925 1920.
l'Agent fiscal aftrenls
(A suivre)
issiper le malentendu qui
uns avait un instant divis
ivec le Pre Schneider, nous
>' ( ns 4 taire remarquer que
l'on entonce une porte ouverte
ne le l're Schneider n dj
loin ni publiquement par noire
cantl des explicitions rassu-
ranles. Par ailleurs, entre in
! lisconrs proponc el le mme
| discours publ e, il y a toi jou'S
i le liinps de la rtlex on tl mfe
me pail us celui de la ilra<-
lalion. C'est ainsi qu' vouloir
Irop prouver, il arrive que l'on
ne prouve rien du tout.

... a vu, la rue du Centre,
un cliel de Division qui.au vo-
lant de l'auto i::is,iuS.N. P.A.,
apprenait a c induire. La leon
pour un oeu Oussait en ca'as-
trophfl devant l'Institution S*.
Louis urait compt une nouvelle vic-
time.

...voit chaque soir, entre 7 et
8 heun s, so ts fac k ia qui se
trouve en lace de l'usine a
u-, u i de nos plus spiri-
joum dislt-a i ontant ll"u-
rettfl :i nne petite amie trs ac
voile. Tout se passe hsrhas-
Sous ce litre, notre distin-
coOahoratenr Stphen
Alexis nous a remis l'inten-
tion de no're contrre II \i 11
JODKNAL Un nouvel article
sur la ques' ou d uuni-
qu du Dp irlem ni des H
lalion Exl ^ri ires el de La
cor res | ondan< e c h i u a 8
avec I i Lgil marn
lecte ira cou a
l'a.'rit t leiii de 11 ssou
l'crivain et combieni sur le
terrain des discussio son
'uleat de per nsion i re Ifraenl en conversations et en
iou!..blc i'.e ix qi.e privauts drange* par
sion intn eut donc 'e8 paasanla.
jniiiier ave : I i publication
Une grande dispute se vide entre
l'Amrique et l'Angleterre an sujel
des droits d'invention des unies de
la dernire guerre.Les Anglais afllr-
1 017 1/ ment qu'ils sont, enh'atilus, les in-f
venteurs des casques d'acier.Impor-| Senleiv
Ui2..i 32
g 671 iti
23 942 ./
21 0,si i\
13 244 82
() ioo
7 111 1/
2 041 ~ :>[)\) ;*.
19 oyi 12
22 luM iti
33 189 l
2D 135
22 1-" (i'
17 145 2o
2.) 285 U
3d 11"
50 816 06
10 326 1'
10 16334
508 'o
20 383 33
|3 059 /)
2 037 33
I 08467
25658 34
20 503 M
65 64266
72 0.S.S -12
10 154 8
tante invention, car toutes les Mi-
mes belligrantes avaient adopt le
couvre-eliei en 1er tremp qui prot-
geait contre les scurapnels i.i lte
des liuniines dans les tranches.Aus-
si bien, on se dispute l'honneur >h
l'avoir invent. Mais an spirituel
chroniqueur franais remarque qu'on
avait vu ces (ameux casques sur la
lele des soldats allemands des le
commencement de la guerre.LesGer
muas les auraient doue invents et
les An^lo-Saxons seraient seulement
des imitateurs. C'est un point que
tranchera la confrence du dsarme-
meut. Mais pour noire part, nous
D'avons pal de peine a tablir, de
vani la prochaine confrence cono-
mique mondiale, que les Hatiens
sont les inventeurs du Klll'M BAR-
THE CACHET D'OB, ce que d ail
leurs personne jusqu'ici ne nous cou
teste.
Voici mainlenant une secon-
de catgorie d'achats laits, non
seulement dans les conditions
extrmes prvues l'article 7,
relatit aux amortissements ad-
ditionnels, mais en violation de
la disposition qui prescrit que
les achats, y compris intrts,
ne doivent pas dpasser le pair,
*-"S
*
t

le la rpliqa i i quesli
Mais, ,i|)i- |ue. s mis li-
verses lorm s |'o| inion pu-
blique a eu a se mauilester
sur l'ensembl important de
la question diplom iliq n- qui
a pour Ihane le traiti
nous estimons
qu'il srail peu conven ible
'inst. lier ainsi, nrt s m'en
marg \ une polmique d
laquelle, co nmp il arrive
presque toujours, les termes,
mme courtois, pourraient
arrivera doimr le change
sur les vritables sentiment?.
Le Ma un aime donc mieux,
et S phe i .\le\is s ira le
premier y s inscrire s\ n
tenir, sur le trait du .'5 S i
tembre 11 ses suites, aui opi-
nions qu'il a eu dj A i nre
connatre avec la plus grande
sincrit.
C. M.
Loterie
Le public et le commerce
sont aviss que la maison
connue sur la place de Port-
au-Prince SOUS le nom de |
Vrra Aiiv)UUi a cesse d'exis-l l'Ecole
ler.|
Les inttts de celte mai-
son ont t Iranstrs la
nouvelle maison ^AiioUDI &
Lo, successeurs Me BOLJLOS
60U01 Co.'rue Courbe. Itaut prparer l'avenir,
aucieuue halle Hevest. Le tre univer
Porl-au-l'rince, le 20 oc
1032.
... voit qu'au dire du spcula-
ient an denres Antonio Abra-
li un, passe s'en plaindre aux
bureaux du Matin, le prpos
de Miragoane abuse de ses
pouvoirs et a tut saisir loul un
loi de cal, provenant de Petits
Rivire de N ppes.sous prtexte
qu'il est dte ld i d'embarquer
ou de mettre i u vente d'autre
cal que le. In Si la dclara-
lion de M. Vnlonni i t e*acte,
il convient de prendre de<
siinciious la ia rel ird contre 11
prpos co i[iil)'e Dans le cas
contraire, VI. Antonio Abraham
doit etie dlr a la |ustice
pour avoir injustement accus
d'arbitraire un lonctioonaire
public, et cela peut-tre aux
seules Boa de se justifier d'avoir
dilapid li s tonds que lui avait
confla son commettant Port-au-Prince, L'enqute s'im-
pose.

... voit que la boxe semble
entrs dfinitivement dan.
nos imeurs, et qie la Commis-
sion locale de boxe :-st consti-
tue avec M. Granl comme
I e- dent et M Rt Cataly comme
ltftt+/>*l'vice*Pr,i<**D1, ,yi,ulre Parl'
iNallUIlalG Us protnoleursHick-)<;hauvet et
Qoulran Mouzier prparent dj
Lu jeune homme (|in lest UUI. ^,lle lle rcDC01ir*i inter
l'Ecole de Droit, A nationale* dn plus haut intii
des Sciences Appli- Les premiers combats pren-
(jues on l'Ecole de Mde- dronl place samedi &oir dans la
cine est certainement digue giande halle de la rue Dante*
Deslouches qui fait vis vis
de tlicitations ... car aujour*
d'hui, plus encore qu'hier, la
prvoyance est une vertu. Il
Vita aBOUDI
1
n'est
pour! int pas tout, et nom
connaissons pas mal d'avo*
Idal Rhum
ALIX ROY
30 annes de succs.
_________- #
cals, de dentistes., etc. qui
en sont encore, I iute d'
gent, rver de l'installation
qui leur permettra d'attirer
la clientle.
li sniiit pourtant d'un Ml-
de 11 Lotei ie Nationale < i
d'une fantaisie le ch ince.
pour que le i diffl ults s'ap-
nisteot, el pour qu'un
dise s
re qui met tout
i.- die en i
| Pensez-y, jeu is.
la maison Armand. Compliments
al succs.


... voit que les seuls cals de
Port-an* Prias* qui, malgr le
marasme d** allures, tiennent
oie le cou ), et gardent in-
I,h te leur chei'le, sont ceux
i venuent le Rhum Barbait-
court.
Liquidation
AU O SUPPLIES
R. M-AUGUSTE
U MAISON LIQUIDE 10UT
U.
'l JtflE AJdAI.4
*'"


page 2
LE MATIN 27 Octobre 1932 \
UNE SAVEUR RARE
ECHOS
VOTRE CUISINE, MADAME.
' Aujourd'hui les services de 1 .... tl *- fin.' ..
l'Occupation Amricaine ch- ., Une}!graisseSde Jine rac.,
ment, a cause de.leur fle : Na- daus la -composition .de la
i. ,..,!! 1 n'onlrp aucun norft
me
vy-Day.
La]pluie ayant contrari la
soire de mardi, Haitiana don-
nai ;> pour la dernire l'ois Le
Mysleie del -nia ,t di-
manehe a 5 heuies. Une derni-
re occasion est ollerte d'aller
voir ce chet-d'uvre de l'cran,
I ce fil m partant lundi par le SI
Domingne.
Le concours poui l'obten-
tiou des six bourses attribues
de la premire anne llole
quelle il n'entre aucun.ingr
dientnocit. Quelque chose de
loyal et de vertueux, telles
soin les qualits de la Am/i-
Irquc des i suies de Port au-
Prince et de Saint-Marc Elle
si recommande dnn- tous
les cis de dysptpsb et de
r lucatiou des lire* ius. Au
surplus.ee produit donne aux
metl une saveur parli^ulire.
N'est-ce pa ,V!adare,<|iie i\\-
Ainsi qu'un vin rare
quot SEC a un got
et gnreux Clic-
qui tanialise uoe
bois-
Normale d'instituteurs est ren- | prieu.e mrite d^rc tente, j
voy au 'd novembre prochain.
Des cambrioleurs ont p-
ntr de nuit dans 1 Eglise pis-
copale, rue de l'Egaill, o ils
ont enlev beaucoup d'objets.
D'aprs les renseignements
si dj vous avez commis
l'erreur de ne pa? vous ser-
vir de la merveilleuse Mon-
lgue ?
* Bec-Fin.
saveur qui vous 3dit que c'est une
son plus fine.
SEC est obtenu d'un mlange secret. Il
est dlicieux tout 'eut et se mlange heu-
reusement avec d'autres boissons.
Kt de plus pour votre protection SEC
vous vient dans des bouteilles absolument
neuves, n'ayant jamais servi.
CYlcqao\ CYufo
SEC
_r-
r
^>
GINGEK ALE SUPREME
AGENTS
tfolir k Lailrin, P 0 II0\ M, Forl 11 Prince.
tournis par l'Office du Conseiller |
financier, les recettes douani-
res, pour la premire quinzaine
, ) du mois d'octobre, seraient in-
! | signifiantes. Il parait que les
I pluies seraient cause de celle
j '. dpression.
) Le Premier Mussolini, s'a-
dressanl 150 000 personnes, a
lait appel l'Italie pour soute-
nir la Ligue des Nations et a r-
clam des Etats-Unis la remise
de toutes les dlies de guerre.
On considre la guerre
invitable entre la Colombie et
le Prou propos de 1'occupa-
lion de Puerto Leticia par des
civils pruviens Les deux pays
concentrent des troupes dans la
rgion de celle ville.
C'est Me Maurice Avili et
non Clment, comme il a t
crit ici par erreur.qui est nom-
m notaire en remplacement de
Me Danache.
Au Dpartement de l Iiit-
rieur.il s'est tenu lundi une ru-
nion des fonctionnaires int-
Les Communes n'ont pas le
privilge des parcs
d'animaux.
Port.au- Prince, le 22 Oct. 1032 HabU, aux fraudes conseils com-
.. ... MUlir munaux, des Parcs pour garder
Mon cher Directeur, ^ (inim(UlKpaucs .
J'ai Soutenu que l'Administra- ] Et dans ces parcs tenus
tion Communale n'a pas revu cet elle!, les animaux paves
du lgislateur le monopole de sont entretenus par et aux Irais
l'exploitation des parcs alltes des conseils communaux, suU
loger lel btes de charg des vaut le tarit dment autoris
campagnards, qui sjournant, par le Corps lgislatif, conlor-
durant une vingtaine d'h uns, mment toutes nos constilu-
dans les villes ou les b >urgs lions, que, sur ce point, n'a pas
pour la vente de leurs denres mo I lies celle de 1932 Ce tarif-
alimeitaiies ou d'exportatio \ la, pas plus que celui concer-
A< j urdhui, je contes e aux nat les abattoirs, n'est laiss
conseds communaux II I culte au\ soins des municipalits,
d'exp'olter les parcs, dont il Volontairement ou non, le
fc'ag t. l conseil communal du Cap-Hai-
Cette exploitation est dans le* tiens.... supprim les aiticles
co nmerce. L, aucune loi n'a 40 ej 4,5 ,ie |a |Qi du 21 octobre
habilit la Commune a coucur 1876 rat les imposition* direc-
rencer les particuliers , pas |es> e enlevant aux contribua
lus qu'en ce qui a trait a la bls un droit qu'ils liannant du
lgislateur, lesquels soumettent
a l'impt locatil les emplace-
ments vides et clturs situs
dans les villes et les bourg1; et
qui servent recevoir les uni
maux des uogageurs oj bien
la loi du (> octobre 1881,1. quelle des matriaux ou autres objets
(
science des E'ats-Unis d'Am-
rique pays de la lgdit, par
excellence de traire p ocder,
manu militari, la rquisition
ou non du Conseil Communal
du Cap-Haitien, la lermeture
des parcs d animaux, sous le
prtexte, mis en avant par cet
arrt liberticide du 5 mars
1932, savoir : qu' il y a lieu
pour l'Hygine publiqob de
supprimer les parcs d animaux
tenu ; dans l'enceinte de la ville?
Rptons le : il y a plus d'un
sicle que les parcs dani-
maux sont tenus par les par-
ticuliers dans l'enceinte de la
ville sans que jamais, au Cap
Hai ien, le Jury mdical ou le
S
on
l
oulangene, au dbit de la
viande ou des poissons, -te, etc.
Rappelons-nous que les pi-
ten'ions des conseils co uuiu
naux reposent uniquement sur
Ie3me alina de lartich (>: de
ieivice d Hygine, dirig par les
')!liciers amricains de 1915 au
it eu
M- BENJAMIN VINCENT
Sur la loi d'un passager qui
nous a aflirm avoir voyag
bord du Coticca avec noire
ami Benjamin Vincent, nous
avons annonc l'arrive de ce
dernier, dans nolis dition de
mardi. Nous remercions notre
conli re Le Nouvelliste d'avoir
rectifia pour nous et anno c que
M. Vincent est Chicago qu'il
laissera bienlt pour aller oc-
cuper son poste de Consul
d'Hati N.w York.
ftJM
resss la question des parcs
communaux mise sur le lapis
par une dcision rcente du
conseil communal du Cap Ha-
tien qui a soulev des protesta-
tions. Le ministre de l'Intrieur
n promis de soumettre la ques-
tion au Conseil des Secrtaires
d'Etat.
Il a t form des com-
missions locales de dlimitation
pour fixer les limites des com-
munes lcemment cres. Ces
commissions sont l'uvre.
Monsieur Lucien Lafon-
tant, noire Consul New-York,
dont la mission prendra fin le
1er novembre, sera le manager
du cinma que.Paramount veut
tablir la Capitale. Varits
subit en ce moment d'impor-
tantes rparations cet effet.
La Commission des liqueurs
du Canada vient de dcider de
laisser les rhums hatiens entrer
dansle Dominion. C'est un ma
gnifique dbouch pour notre
industrie rhummire.
Le Major Andrja t ap-
pel au commun lement du Pla-
teau Central, le major K-
breau Devesin remplacera le
major Alexandre Joseph comme
30 septembre l'J'J?, aien......
signaler une pidmie d'une se- I Inspecteur du Dpartement Mi-
manie, cause par fex'stence I 1 i ta ire de 1 Artibonile et du
co nprend dans les leceius or-
dinaires le produit des parcs
communaux
Kour rendre irrluh b'< l'er
gumenl tir de la loi du \\) tep
de commerce et de spculation.
Sans hsitation, on doit con-
clure 1" que le privilge des
pa es d'animaux > n'est rserv
par aucune loi l'administra-
Fembie 1870 sur les animaux bon communale; 2 que le l
paves, il sutfil de rappeler les
dispositions de la loi du 6*oc-
tobre 1881 sur les conseils com-
munaux.
Bo ellet, tandis que, en son
19me alina, l'article 50 de la
dite loi du 0 octobre 1SS1 fait
mention de d'Etablissement des
lieux spciaux affeds aux uni-
maux paves , connu tant
dans les attributions des cou-
seils communaux , aucun ds
autres alinas ne vise les parcs
destins aux animaux eu gn"
ra, en dehors des < animaux
paves .
Il tant encore rapprocher de
ce r.'t'ine alina de l'article 50
de la loi du (5 octobre 1881 sur
les conseils communaux, la dis-
position de l'article 1 de la loi
du 19 Septembre 1870 tou-
ours eu vigueur disant ;
Dans chaque commune, // sera
gislaleur ne permet aux conseils
communaux tablir et ad-
ministrer que les parcs affects
aiii animaux naves; 3" qu'ils
ne sont dment autoriss per-
cevoir que les frais de capture,
droits et Irais de dpts, prvus
par le 'Mil du lti octobre 1870
vol par le Corps lgislatif, 4
que tout particulier et tout sp-
pai
des parcs d'animaux
Dans les pou'suites exerces
contre les propritaires des
parcs aucune des dispositions
del'arr du 12 ivril 1010 fixant
les rg'emen s du S?r/ice d'Ily
gine n'a t obierve. Dlib-
rment, et le. suggestion du
Conseil l'om nunal, la Mission
Scientifi |ue Amricaine a con-
fondu curies et parcs Or, cette
confusion n'est justifie ni par
la lgislation communale, ni par
les rglements du 12 avril 1010.
On a encore es,sav d'assimiler
aux parcs ou lables pour cou-
chons ou vaches, les parcs d'ani-
maux de passage : mulets, nes
et chevaux des campagnards.
Tout cela est trs regrettable
pour les dtenteurs de l'auto-
rit. Ne semble t-il pas que
leur premier souci doive tre de
mettre leurs dcisions au-des-*
sus de tout soupon de partia-
lit ?
H'ureusement, les propri-
taires de parcs d'animaux, dont
la supplique a t accueillie
avec bienveil ance par le Pr-*
sident de !a
Rpublique et le
. Secrtaire d Etat de l'Intrieur,
culateur en denres sont lga- isont assurs d'une juste et elli-
lement admis a exploiter, ou cace protection. Ce sera du m-
me'.tre sans nis la disposi-
tion des clien s les parcs allec-
ts recevo r les animaux des
cam| agnarris en voyage pour
la vente de leurs produits.
Mais, revient-il la Mission
S enli ique Amricaine, don*
illgalement le Conseil Commu-
ai1 du Cap Hatien a sollicit
et obtenu le concours pour
I excution d'un arrt illgal, 1
revient-il ces hommes de
me coup prolger les pauvre
femmes et jeunes filles de la
campagne, actuellement l'objet
de toutes les illgalits et de
toutes les iniquits, auxquelles
on assiste jusque dans les rues
de la capitale...
Le sujet n'est pas puis. Ea
attendant, mon cher Directeur,
je demeure
Votre bien dvou,
J. Adhmar Auguste
Nord-Ouest,- le major Alexan-
dre Joseph sera dsign comme
Inspecteur Militaire du Sud.
~ L'ouverture de la session
criminelle a t fixe par le
Doyen du Tribunal Civil des
Cayesau lundi 7 novembre pro-
chain.
-- Dans les milieux militai-
res amricains, on pense que
l'ancien PrsidentCoolidge.con-
sidr comme le Prsident de
la prosprit amricaine, pro-
noncera encore trois discours en
faveur de Hoover. Roosevelt
n'aura plus de chances d'tre
lu Prsident des Etals-Unis.
Notre ami Jacques Laro-
che du Cap, qui se livre la
culture des bananiers, a exp-
di a New-York par le dernier
polonais, (511 rgimes de bana-
nes.
Hier, onze heures du
matin, le Prsident de la Rpu-
blique a visit le dpt des Ira-
vaux Publics de la rue Amri-
caine.
Notre conlrre La Garde
des Cayes signale que lesj agents
des compagnies d'assurances ma
ritimes en sa ville commettent
des ngligences dans la dli-
vrance des certificats d'assuran-
ce maritime,
Il se confirme que c'est au
? mois de Dcembre que le Pr-
sident Vincent rendra la visite
annonce la capitale du Sud.
-- On se pose partout celte
question]: Le budget du dernier
exercice mis en application par
l'Excutif n'est il pas plus lev
que celui mis de ct ? Quid
alors les conomies annonces
1 grands fracas ?
'Donnez-en
aux enfants
TANT QU'ILS IEN
VEULENT!
*"Le IROMAOK KbaFT vki.vkkta
fst lion pour eux... bon pour tou-
te la famille, aussi. El tout le
inonde aime la surprenante saveur
de ce nouveau fromage. U est di-
gr facilement et est nourrissant.
Essayez le Velveeta... fait par
Kraft, fabricant des autres dli-
cieux et sains fromages.
KRAFT
CHEESE
PAllEY SALES CORPORATION
Distributeur
Porl-au-PriDce Hati.
IL N'Y A PAS DE MEILLEEUR
PROTECTION POUR LA SANTE
QUE LE NETTOYAGE ANTISEP-
TIQUE DU LIFEBUOY.
LIFEBUOY
Lb iAVON DE La SANTE
POUR MAINS, FIGURES ET BAINS.
MOHR & LAURIN, P. O. BOX*M Dislributenr
Rue Roux et du Centre.PorUau-Prince.
**
Cin-Taldu
CE SOIR
Le joli film
Chouchou poids plume
avec Andr Roanne.
Entre 0,59 ; Balcon : 1,00
Nouvelles de l'Etranger
L'opinion d'un Anglais
sur la Lgion Etran-
gre
- Un 1 ondonien, M. Wil-
liam Dcsborough, qui vient de
servir sept annes dans la L
gion Etrangre, est rentr
Londres. Il a dclar que la L
gion n'tait pas aussi terrible
qu'on le croyait gnralement.
Je tiens dire, ajoula-t-il, que
lessous-olliciers ne rudoient pas
leurs hommes et, s'ils lvent la
voix, c'est surtout pour impres-
sionner les jeunes recrues.
Le marquis de Gastel
lane trs malade
Le marquis Boni de Castel-
lane esl dans un tat dsespr.
Pour la troisime l'ois, il a t
frapp d'une attaque de paraly-
sie, complique d'une bronchite
Le marquis pousa Anna Gould
eu 1893 et divora dix ans aprs.
M Franklin Roosevelt
aurait des chances
de battre M. Hoover
Londres. On mande de
Washington au Daily Tl-
graph, que les inlormalions re-
cueillies de tous cots aux Etals-
Unis et qui laissent prvoir le
succs du candidat dmocrate
aux prochaines lections prsi-
dentielles inquitent srieuse-
ment les chels du parti rpubli-
cain.
On considre que les circons-
tances qui militent contre la
rlection du prsident Hoover
sont :
lo Le fait que la situation
commerciale de ce pays ne s'est
pas sensiblement amliore et
que les statistiques commer-
ciales, pour le trimestre en cours,
seront les moins lavorables qu'-
on ail jamais enregistres ;
2o La tendance ractionnaire
de la Bourse des valeurs ;
3o La rvolte croissante de la
population industrielle et agri-
cole contre les conditions co-
nomiques actuelles.
M. Franklin Roosevelt, ao
cours d'une allocution qu'il a
prononce a Seattle, a recom-
mand la convocation d'une
Conlrence internationale char-
ge de dterminer les mesuies
propres combattre la diminu-
tion anormale du pouvoir d'a-
chat des puissances orientales.
Il a lait ressortir la ncessit
d'une telle runion pour pou-
voir surmonter les difliculls
causes par la chute du prix de
l'argent mtal.
En ce qui concerne la ques-
tion des tarils, M. Roosevelt
s'est dclar en faveur d'un pro-
cd d'changes simple et pra-
tique, qui serait tabli au cours
de ngociations internationales.
La rcupration
du trsor de l'Egypt '
^Londres. Le navire italien
Artiglio, qui a entrepris de re-
couvrer le trsor renferm dans
les cales du paquebot Egypt<
coul en 1922, au large d'Oues-
sant, est arriv Plymouth avec
un chargement d'or et d'argent,
d'une valeur d 100.000 livres.
qui sera transport Londres.
La valeur lotaledes pices de
monnaie de|. t 'x(t^&
par t'Artiglio s'l '-^ow
livres. On croit que le navire
italien entreprendra une fois en-
core, d'ici le printemps, J*
temps et ltal de la mer le F"
I mettent, de retirer d'autre
qu antils d'or et d'argent du tr-
sor qui, on le sait, est estim
un million de livres.
| Allez chez Barbancourt
rue des Csars, o vous trouve
' rez un excellent cocktail sec
I demi-sec dont vous ne pourr
/ plus vous passer.
HMIU Itarbaocourt
.. n
Dontla renomme est universelle a gard an premire plaa
Demandez nartout :
UN DARBANCOURT
Depot ; Rue des Csars,
***
**- ???g* *****
xzr-


LE M MIN 27 Octobre 19"
PAGfc 3
RADIO ELEOTHOLA
RCA-Victor
La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentant exclusif de;
RCA-Victor C, invite le public en gnral venir voir les nouveaux appareils
RCA-Victor quelle vient de recevoir.
Elle se lera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. "~*
Elle profite de cetle occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir:
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de longue dure.
1C UN SEUL DiSOUE DE LONGUE UN A TRENTE LONGUES MINUTES OE MUS1RUE,TRENTE MINUTES DANS LA CUMPAGNIE DES MEILLEURS
AH IISTES OU MONDE. CES OISOUES PEUVENT ETRE JOUES SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS DIRONS COMMENT.
SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Boyat & Cil.
Port-au-Prince, Hati.
LISEZ CECI :
IRY-ME-SR
Est le nom de la nouvelle marque de lames de rasoir
qui vient d tre lance pour la concurrence !
Prsentation irrprochable
Acier de meilleure qualit I
Meilleure fabrication !
Meilleurs prix 1
Plus conomiques enfin I
Que toutes les autres marques dj en vente sur le march.
Essayer de vous raser avec une TRY ME-SIRe: v >us ne
vous servirez plus d'autres lames, car vous l'adopterez.
En vente dans toutes les booues maisons.
Pour les commandes s'adresser :
ERNST LUDERS. Agent,
P. O. BOX A 60.
Po/t au-Prince. *
COMPAGNIE GNRALE
TRANSATLANTIQUE
ransatlantique.
TRANSATLANTIQUE a le plai-, Il est inutile de va.
cl- J:_l"_________ l_ ___Ll. 'n t1ia! Ar. 1., IaIvIa A k
agrables auront intress sont
assurs de trouver bord le
confort et le service parfails qui
sont toujours d'usage la Com-
nter les
sir d'informer le public qu' plaisirs de la table bord des
l'arrive du bateau franais St bateaux franais et les soins at-
DOMINGUE Port-au-Prince tenlifs qui prsident faire la
de la
cuisine fran-
le 27 Octobre, elle organise une j renomme
croisire suivant l'itinraire aise.
normal du bateau dans le Sud, Nous pensons que vous ne
c'est--dire par Petit Goave, Mi- manquerez pas de vous dcider
ragoane, Jrmie, Cayes, Jac- profiler de ces quelques jours
llli.l Ca.li.a* 1 <'..!>., ni .,.!,! .1. .. ..... < ,,iw Llllll llIllM'Is
tel, Santiago de Cuba et retour
Port au-Prince par les m
mes ports
La croisire durera 0 jours,
du 27 Octobre au 2 Novembre.
Le bateau arrivai)! le matin
Santiago de Cuba pour repartir
'e soir la nuit, les touristes
pourront descendre terre et
visiter la ville. Toutes les facili-
ts leur seront accordes cel
effet.
, Le prix fix pour cette croi-
sire est de ; 50 dollars. sans
Hicun autre fiais.
La Compagnie Transatlanti-
que a pens qu'il serait agrable
6 !ous ceux que les obligations
de leurs affaires ne permetten'
Pas de profiler de vacances pro-
longes de s'offrir ce dlasse-
ment de quelques jours en mer
sur les ctes piltorerques d'Hati
" la visite d'un port tranger.
D'autre part, les visiteurs que
i nu p i\ i modique et nous
recevrons avec plaisir votre vi-
site ou vos demandes de ren-
seignements par tlphone.
Vous pourrez d'ailleurs, si vous
vous dcidez, vous inscrire de
suite par tlphone afin que
votre place vous soit rserve
immdiatement.
Sincres salutations
F. M. ALTIERI, Agent Gnral.
Rue du Quai. Port-au-Prince
Boite Postale A 174
Tlphone 3220

The French Line hve the
pleasure ol announciug that wilh
ihe arrivai ot Ihis next steamer
s/s STDOMINGUE on the
27 ofOcloberalPort an Prince,
i w.llconduct a pleasure cruise
o Santiago ot Cuba via Peiit-
Goave, Miragoane, Jrmie,
and returning at Port-au-Prince
via Ihe above mentioned Hai-
tians Porls.
The cruise will be ol six
days; trom the 27 cl Oclober lo
the 2od ot November, arriving
at Santiago ol Cuba in the mor
ning and leaving during Ihe
mght. Touiisls will be able to
visit Santiago where inlertain-
ment in being prepared lor
them.
The lare lor Ihe cruise is dol.
50.oo, witheut any extra cost
while on board.
The French Line has Is ken
ihis opportunily to allow ail
I ersons that csnnot be tvysy
for any lenght ol 'irne, to enjoy
the heautics ol the Haidan
Coast and visil Santiago ot Cu-
ba at smsll cost.
It is Dnderstcod 'h?t ail the
liicili'ies known 'o exist wih
Ihe French ire Will be tound
on ihis croise. The French cui-
sine ku,\v h" world over,
w Ibcadlnred oon ihiscruise.
We beheve Ihal you will not
be able to relus yoursell Ihis
cruise ihal will flord you your
much needed rest and because
ot the small cosl il is just wliat
you hve been waitting lor.
Fore more information ore
rservations please call al
our office or tlphone 3220
where ail questions will be
cheeitully answered.
Very respectlully yours
F, M. Altiri, Agent gnral
Rue du Ruai, Port-au-fruue.
Boite Postale A 174
Tlphone 3220

DE TROIS TONS
EN TROIS JOURS?
Si malgr tous vos efforts vos
dents ne sont pas encore
blanches et jolies, essaye/, un
centimtre de KOLYN08 sur
une brosse sche deux fois
par jour. En .'. jour vos dents
seront de 3 tons plus blan-
ches. KOLYNOS assainit la
bouche, raffermit les gen-
cives, adoucit l'haleine. Il
blanchit les dents sans nuire
l'mail.
KOLYNOS
Antiseptique
Le plus conomique des dentifrices
un centimtre suffit ,
*
Lire notre
4me Paje
- ?
AVIS COMMERCIAL
I" pSK'dT Se. vac^c W J.m.i;s.Bli.g o. Cub.
Le public et le commerce
sont prvenus que, par suite
de la mort de M.JOHN ROCJ-
L()S et d'accord avec les par
lies intresses, la raison
sociale BOULOS ABOUDI &
Co,a cess d'exister.
La maison contiuuera de
lonctionner sous la nouvelle
raisou sociale cARuUDI& Co
Port-au-Prince, le 20 oct.
1932.
ABOUDI & Co.
Ne "Droguez" pas un
Enfant Enrhum
A la longue, les drogues d-
rangent l'estomac dlicat d'uB
enfant.
Le Vides, tant employ e
trieurement, ne drange pat
consquent pas la digestion. D
agit de deux manires:
(1) Les ingrdients, dgage
par la chaleur du corps, sont
InhalLi sous forme de vapeurs.
(2) En mme temps, le Vieka
poulage les douleurs comme un
eataplasme.
VICKS
VAPORUB
Une mesure qui s'impose^
Des dmarches vont tre
faites pour que la Maison
H. Stlvera
Angle des Rues Roux & Courbe
SOIl RECONNUE D'UTILIT PUBLIQUE. PAR CES IEMPS DE VIE
CHRE ET DE RARETE DU NUMERAIRE, C'EST LA PROVIDENCr
DE TOUS CEUX OUI NE DISPOSENI PAS DE GRANDS MOENj
ELLE SE RECOMMANDE PARTICULIEREMENT AUX FAMILLES SOU-
CIEUSES DE SE PROCURER DE LA BONNE MARCHANDISE A DES
PRIX EXTREMEMENT RDUITS.SON STOCK EST RENOUVEL PAR
CHAQUE BATEAU. SA ROUVERTURE DEPUIS BIENTOT UNE AN-
NE A T L'OBJET D'UNE FORMIDABLE MANIFESTATION DE
SYMPATHIE.
Quoi que vous dsiriez en rail de lissas de bonne qualit et ;i
la porte de votre bourse, fiai lez celte maison o l'accueil le
plus courtois si rserv tons, avant d'aller ailleurs. Vous y
trouverez des articles tels que :
Drill fil blanc suprieur
Kaki jaune sup.
Voiles imprims
Voiles chiffon imprims
Soisette couleur
Bas & Chaussettes
Crpe de Chine imprime
Opaline
Simili Heurs
Pongs fleurs
Popeline sup. anglaise
Drill Schantung
Siain crois pr costumes
Dentelles
Percale blanche i cou-
leur suprieure
de, etc., et tous articles
de grosseries.
Cette importante maison pourrail se passer (te publicit, elle
le lait pour servir la collectivit. D'ailleurs, peut-on dans une
simple annonce faire connatre ions l'intrt qu'il* ont a y
Isire huis achats? Redoutable problme de style que He rdiger
en quelques mois mu- rclame intressante pour celle colossale
entreprise o toute une floraison sentimentale d*vi i tre dis-
tille et concentre en deux phrases banales, corom l nepar-
se d'un champ de vu lettes ou de roses clol dans une goutte
de parfum , disait Le Temps en parlem des csrtes s envoyer
au\ habitants des pays envahis Eh bien c'esl ment la
mme difficult que nous aurions rsoudre. Mais nos lecteurs
sont des tres intelligents si Imaginatifs ; nous laisons quelque
chose leui intelligence et leur imagination.
0


.>*

*


V
Jeudi
27 Octobre 1932
Lp Malin
*
4 PAGES
2bme ANNEE N; /So8
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
REMISE OE DIPLOMES
STCNO-DA CTYLQGRAPHIOUES
Dans quelques jour*, nnr;
lieu l'Ecole Spciale de Sl
i o lactylographie la rttn\*t
des diplmes aux tudiinsqui
ont subi avec succs les exa
nteis officiels.
Le diplme de Stnographe
ommereial de l'Ecole Sp
ci.ile ( minimum \i i)0 mots
par minute sur 2 tex'es dit-
lrents et absolument incon-
nus ) a t obtenu par lek
tudiantes :
mots
91,9
'.''. 7
97,5
112,1
Melle Leone Chrubii
Melle Lucie Oriol
Morie-Henriette Roy
Melle Anna Denis :
Le diplme de Dactylogra-
phe Commercial de l'E oie
Spciale ( minimum : 40
mois par minute sur deux
textes dillrents et absolu-
ment inconnus ).
Mlle Mene Bazelais mo's l~>,7
Me' e Lucie Oriol 17,1
Mlle Anna Denis avec 0,2 o/o .
Dactylographie :
Mlle Rene Bazelais avec0,7( :
Mlle Lucie Oriol 0,0 u I
Mlle Leone C lrtihin 0 4 o/
Mlle Marie Henr. U >y ,2 o {
Mlle Anna Dni. 0.0 o/o f
Le Prix GlLG(nne machine
Memington portative', gracieu-
s -ment ollert par M uttStave
fiilg. le sympalhiiu : repr-
sentant ei Hati de la P.e-
minglon Typ'wriler Compa-
ny, au laurat des examens
POUR 50 CFNT1MES
!!l!

Vois pouvez tous, petits el
grands, jeunes et vieux, vous
a miser beaucoup, et faire
braucoup de bien. La lte !
le charit qu'ollrent le 30
octobre prochain les Pupilles
te St Antoine l'Htel Rialto
( Villa des Roses Champ
d- Mars), au profit de leurs
dV- biographiqueofficiels dUM lclil,s protgs, vous en
jril donnera l'occasion P.s de sur-
prises dsagrables, les con*
sommations ne dpasseront
pas 0,50 centimes. On dansera
'e matin au cocktail et dans
la soire grand bal surprises
l'Ecole Spciale, a t me
mr Mlle Anna Denis avec
OS mots pur minute et zro
faute.
La Direction de l'Ecole Sp-
ciale de Stnodactylographie
Informe les intresss qu'il
n'y a pas d'quivalence entre
hs diplmes dcerns par cet
tablissement et d'autres di
plmes auxquels d'autresins-
iitulions peuvent avoir donn
les mmes noms, les preu-
ves permettant d'obtenir ces
divers diplmes n'exigeant
aucunement le mme degr
de prparai ion, ni les mmes
MeUe Leone Chrubin 47,7
MrPranck Lirreur 50,3 conditions de capacit.
M lit-Marie-Henriette Royf55.1
Le dip'me de Dactylogra-
phe professionnel (minimum
00 mots par minute sur deux
textes dillrents et absolu-
ment inconnus):
Mlle Anna Denis mots 0H
E 00 PALAIS C. D'H.
Le concert du jeudi der-
, nier n'ayant pu avoir lieu
Comme il est dit ci dessus C3llse du mauvais temps, le
les moyennes ont t calcu- public aura le plaisir d'en-
tes sur deux textes dillrents tendre le mme programme
absolument inconnus et'un toujours exclusivement com-
pourceutage d'erreurs, au- rose des morceaux de choix
dessus duquel les compost- d'auteurs hatiens.
lions seraient annules,avait
t fix.
Les diplmes d'honneur de
stnographie et de dactylo-i
graphie dcerns aux tu-
diints ayant commis JiOinsj
de 1 0[o d'erreurs dans l'en-!
semble de leurs compositions,
etayant, pour la stnographie,
relu immdiatement, d'une
tac m trs satisfaisante, un
texte inconnu qui leur est
dicl.etpourla dactylographie
prpar trs convenablement
dans le dlai imparti un ta
1) eau dactylographie q li leur
es' prop >s, ont t mrits
par les tudiantes suivants
Stnographie :
Mlle Marie-Heniiellr
Roy avec 0,4 o/'j
HUQ MEWS
ET JEAN NALOY
MM. Hugo M(\vs et Jean
Naldi ont l'avantage d'infor-
mer le|pub!i : qu'ils sont tout
fait trangers toute or-
ganisation de match de boxe,
en dehors des rencontres qui
se tont sons leur patronage.
Ils saisissent l'occasion
pour remercier le public de
l'encouragement qu'il leur
a 'moign au cours des
Iroismatches qu'ils ont orga-
niss au Parc Lecoute et lui
LE FAiTEST INCONTliSTAB,
itliuin Saillie
C'est la quintessence Hes meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
TRAVAUX D'IMPRIMERIE
L. H MORISSET
Pour vos caries de visite
horderaux, lactures, imprims
de toute sorte, passez chez L.H.
Morisset, rue Oanls Destouch s
en tace de 'a Glac're
Soin,promi)litude, lion march
AVIS
La situation du pays.de grave
promettent pour bientt des j qu'elle ttait.est devenue pire,
rencontres qui feront poque
dans les aunales sportives
ha ieunes.
Port-au-Prince, le 26 oct.
17:5:'.
Hugo MEWS &Jean NALDI
Jeudi 20 octobre 1932
Maestro Luc Jn-Baptiste
Directeur
1 Une tape nouvelle,
marche de Franais Manigat,
2 st Georges, marche re-
ligieuse de Luc Jp-Bapliste
;i Coqs, poules et pous-
sins, fantaisie dO. Jeanty,
1 El que mas me gUSta,
tango de Ludovic Lamothe*
g Complaintes, valse de
Luc Jn Baptiste.
ij Gracieuse, Two slep
p i Owdde Jeanty.
7 Rponse aux cou-
plaintes de Jn-Uiptiste, valse
par Franois Manigat
8 Iv-culio u.iiniiinn oh !
danse populaire h ii ienne
par i uc Ju- Baptiste.
mement tendue.
Citoyens, piur sauver le^pays,
tl faut aider l'industrie natio-
] nale. Sans industrie, un pays
invitablement doit succomb r. f
1 Consommez les produits labi-.
qus chez vous. |
Faites en sorte que notre
argent reste dans le pays, sans
' quoi il arrivera un certain mo-
' ment o le gouvernement ne
Parmi les passagers arrivs pourra mme pis payer ses em-
aujourd'hui par le steamer ploys. Faites en sorte que les
revenus augmentent afin que le
payspuisse arriver taire tace
ses obligations. Pour atteindre
ce rsultat,'vous n'avez qu une
chose taire : Fumez les excel.
lentes cigarettes KAVVAS ,Auion
noir.
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre bon jnge-
ment, justifiera la confiance que vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votie chambre d'avance
Bire la pression.
Un au'.re g and gala a se u > bea i pir'aat et dilatant:
Arrive
St Domingue
ur. i
par le steamer
i ayant laiss
Bordeaux le 10 octobre, se
trouvent : Mr et Mme Fer-
nand Crepsac, Mlle Malebran-
che, Melle M. Chauvet, Mdle
E, Roumain, Melle C. Vieux,
M. Marcel Moulils, Mr Du-
mesnil.
Mme Georges 1 ger et 2
enfants ainsi que Mlle D.Man-
gons qui taient bord du
c Si Domingue > sont rentrs
par un avion de Pan Ameri-
can Airways qu'ils ont pris
Porto-Mico. Mi" Georges
i Lger tait all leur reu.
[contre par la mme voie

Aliiiuinuiu

DE NEW-ORLEANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTO-DOMiNGO CITY, CURAAO
PUERTO CABELLO, U GUAIRA ET PARAMARIBO.
FORCE
SANT JEUNESSE
Facilement el discrtement par le
GLANDOPHILE
des Lab. ORMOS PARIS
j Notice ("induite cl Vente chez
F. SJOURN W. BUCH, l'ort-au-Princ$
et autres lionnes l'Iiarnuicies
COLO
'L
S-S
GNE COLOMBIEN
'elphone: N 23
Le vapeur Bolivar > Voy.
105, de retour des ports du
Sud, est attendu ici vendredi
La Magnsie ERBA
!. as conran... e0 ro,e je EST LE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE COMME RGULATEUR
ati^EtfS. i8" FONCTIONS GASTRIOUES ET INTESTINALES.
D* LVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN
N w Orlans, Louisiane, Sails Mobile, Alabama, S.iils Port-au-Prince, Hati Due oct. 15 th oct. oct. oct. 22 nd 24 th 29 th
SaiilO'Domingo City, R.D. Due Cuiauo, D. W. 1. Due Puerto Cabello, Venz Due La (naira. Venezuela Duc oit. 19 th oct. 21 st oct. 23 rd oct. 24 ih nov. uov. nov. nov. 2 nd 4 th B th 7 th
aram.tribu,I) iteh Gui.ma Duc l'ariiinaribo.Dutch Guiaua Sails Curaao, D. W. I. Due New Orlans, Lonjaiaua Due cet. Il ih ( et. 19 ili i cl '211 rd 31 st oct. 28 th nov. 2 nd nov. (> th n .v. M Ih Il )V. l.O. nov. nov. 11 ih 16 (h 20 th 28 th
Prenant fi: el |)"sacers nour tous 1rs. norls ci dessu s
CONNAISSEMENT DIRECTS DELIVRES POUR TOOS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-naix, Sl-.Viarc, Mirag ne et Jrtmle, Hati ; Monte Cristi, La Tomana,
Barahona, San Pedro de Maons et Azua, Rpublique Dominicaine Coro, Carupano,
Cumano, Guanta el Pampatar.Venezuela, Aruba et Benaire, DWI.
OE MORILE ET NEW-ORLANS A TOOS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET MARACAIBO
Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement : Puerto-PIata.M. D
Cap-lhitien.Gonaves Petit (ove.Aux Caves et Jacmel.lhwti et Macaraibo, Venezuela!
Si un Irt suffisant est ollert, ces bateaux toucheront galement Porl-de-Paii
St-M-rc, Miragoaoe et Jrmie, Hati; Barahooa, Azua, Monte Cristi, San Pedro de
Macoris et La Romana, M. I). Aruba, D. W. I.
De Tam;.., FI .r de, la Jamalque-Hal i La Rpublique Dominicaine Curaao
el Vent/iula. s
Dparts pour les ports ci-dessus quand an quantit suffhanle de fret est cflerte.
( Sujet chargement,) ,. uoemenj sais vis.)
A. de MATTEIS & C,Agents Gnraux
Le va peur Bogota Voy 108,
partira de New York le 26
octobre courant diiectemeut
pour Port-au-Prince o il est
attendu le lernovembre 1932.
Il repartira le mme jour pour
Puerto Colombie, Carlagne,
Cristobal, Kingston et News
York.
Le manifeste de ce navire
reu par avion est la dis-
position des clients en nos
bureaux sis angle des rues
du Quai et Thomas Madiou
( vis^ vis de la Douane ).


Le vapeur MaitininueVoy
105 partira deNev York le
( 2 novembre prochain direc-
tement pour Port au Prince
en il est attendu le 8 cov
William E. BLEO.
Agent.
A. de Matteis & G0
AGENTS POUR HATI
ECOLE CENTRALE
D'AGRICULTORE
Les tudiants (Sectiou Agri-
culture et Section Normale
Rurale sont aviss que les
court l'ouvriront le lundi 7
Novembre prochain, 8 heu-
res du malin.
Les internes seront reus
.au Pensionnat le 5 No\ cmbie.
I Un can ion scia mis leur
disposition pour transporter
oien tt rar-
lira de h slalion Ecole de
Dioit U heures a.m.
La Direction
Lykes Brothers SS C lnc
Texas -- Hati Santo Domingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers el
fret entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de w
importations, servez vous toujours des navires de .'a LYKE
UNE.
Les prochaines arrives a Port-an-Prince sontr
S/S Genevive Lykes 28 octobre 1932
Steamer Ruth Lykesi 4 novembre c
nrean: Rue du Magasin de l'kuu. Boite Postale B

l
HOTEL KARAM
Lnc confortable succursa-
le de la Pace holel, Kens'
koff.
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. J. Karam,
Kenskoff, o vous seiez
servi souhait. Excellentes
[conditions
ta-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM