<%BANNER%>







PAGE 1

LE M4TPV Octobre 193*? PAGL 3 .PEILLANUIJII Enivtx la Capsule ... verse/ et ri SEC ptille dvie... *~U Son ptillement est boisson plus fine icquot la promesse d'une une promesse merveiU leusement tenue aussitt que sa saveur rie e et rare flatte votre palais. SEC est un mlange secret. Vous aimerez son ptillement ... sa saveur ... et sa Telle prsentation, IC Rappelez-vous que SEC vous arrive dans des bouteilles absolument NEUVES EC GINGEH ALE SUPREME I H ni ir A Lin ri H. AGENTS P. 0. BOX H, Part-an -Priiee. Une mesure qui s'impose Des dmarches vont tre laites pour que la Maison NSIiAIIU Angle des Rues Roux & Courbe PETITE CHRONIOUE UfNEGRAPHIOUE 1 J'ai revu avec une joie vive a Haltiao Le kgslre de la illu Rose. Je n'tais naturellement pas~seul cette lete^de l'esprit |et des sens, car | ai entendu un muscadin dire tout haut i A mon dos : "•'.s7 .lu il, lr! Ki n • nd les muscaJins l'eu liaient cest que e succs est com-' plet. J'observe, vous savcc que ces sortes rie gens ne laissent pas volontiers le dancing ou | a terrasse d un c t la mode pour de l'art pur Il leur manque,d'autre ( ^arf, le seus psy. hologique, J par absence de culture g' nerale Oh mais, p.ssoi s it passons v.te. Ils so it l, en j grappes et en groupes avec 1 des oreilles de renard 1 | Or donc, j'tais h se on Je du iMystre de la Villa Rose et j'ai revu Matou Ah 1 Ma* dou, j'ai pour loi... Allons, me voil prt dbiter de grands mois 1 Suivons de prtrence l'exemple de Le Maillant et laissons taire au temps. U i jour, qui sait ? Mado u no is reviendra, grci l'aldy et l, tout de go, je lui dirai des choses a taire pleurer toutes les roches volcaniques du i Morne La Selle. t Eu attendant, demandons Hatiani d'tre toujours sou cieuse de sa belle cliente e dans le choix des fi'nn.miis demandons aussi au put lie lettr de com rendre l'efort qu'y est fait pour doter la Capitale d'Ha i d'un cinim parlant qui ne le cd en rien ceux de N w-Y > k et 'de Paris. Les dimanches soir, quittons donc les d incings et les., oiseaux, parfois si dpl • mes et, tous, !a mon d ns la maii mettons l'aldy duns le rond, pour jouir de .-a j ie et proclamer son trio n ne Oui l'aldy : Mets la main ronde dans ma main, Dans ma main,la umin rose el lundi' : Dansons la ronde I te tara ;=^^55^ RECONNUE D'UTILITE PUBLIQUE. PAR CES TEIPS DEVIE WE El DE RARET DO NUMERAIRE, C'EST 1.1 PROVIDEN V %  E TOUS CEUX OUI NE ISPOSENI PAS DE GRANDS lOElf ELLE SE RECOMMANDE PARTICULIREMENT AUX FAdILLESSOy CIEUSES OE SE PROCURER DE LA BONNE MARCHANDISE A DES EXTREMEMENT REDUITS.SON STOCK EST RENOUVEL PAR E BATEAU. SA ROUVERTURE DEPUIS BIENTOT UNE ANNEE A ETE L'OBJET D'UNE FORMIDABLE MANIFESTATION DE Quoi que vous dsiriez en l'ait de tissus de bonne qualit et / ., la porte de votre bourse, visitez cette maison o l'accueil le v ^ ..,. plus courtois est rserv tous, trouverez des articles tels que : Drill lil blanc suprieur Kaki jaune su p. Voiles imprims Voiles chiffon imprims Soisette couleur bas i\. Chaussettes Crpe de Chine imprime Opaline Simili lleurs avant d'aller ailleurs. Vous y Ponge lleurs Popeline BU p. anglaise Drill Schanlung Siam crois pr costumes Dentelles Percale blanche & couleur suprieure etc, etc., et tous articles de grosseries. .M Je pour celle colossale maie devra tre disCelle importante maison v pourrait se passer de publicit, elle laiLpour servir ta collectivit. D'ailleurs, peut-Oll dans une %  impie annonce faire connatre tous l'intrt qu'ils ont y "•" %  e leurs admis? Redoutable problme de style que de rdiger en quelques mots une reclam Jjeprise o toute une flor.i "•w et concentre en deux phrases banalesf com.ne l'me par*'d'un champ de violettes onde roses clt dans une goutte dc parfum , disait Le Temps en parlait; des cartes envoyer ,u *habilanls des pays envahis. Eh bien cest exactement la ( Mme diliicull que nous aurions rsoudre. Mais nos lecteurs MU des lres intelligents et imaginalil's ; nous laisons quelque I chose leui intelligence et leur imagination. LA Xlv"'" c LGISLATURE —0Continuant la srie imposa ; te de ses savantes tudes historiques, Mr Antoine Mi) chel vient de mettre en vente, au piix de cinq gourdes l'exemplaire, lent aux Aimes de l'ai i-, qu' la Pharmacie du D' Flix Coi cou, le troisime tome de l'o ivrage qu'il consacre la XIV' Lg statu e hatienne. L'œuvre qui se prsente sous la tonne pistohiie el suivie d'un annexe ompren IUI des lettres diverses est une relation dialogue de e en la prison de Prin e du gnral Davilimr Gourgue et de son dtenseur 1 avocat de Pra diues. L'ouvrage est ''une documentation scrupuleuse, q u i ajoute encore l'intri du tex'e.Nous en recomm in Ions vivement la le Lire, el prions Historien de recevoir nos compliments pour son lude, et nos remerciai en ta pour l'exemplaire qu'il nous a gracieusement tait parvenir. J MESDAMES, Pour teindre vous-mmes tous tissus, aucun produit n'gale U 'MAURESQUE' TEINTURE MNAGRE PERI R TIONN"" l'h.iniinnp Bugtoe l'I > U%  J e t "•-, liiiiincsiiliiiriiiniicselilroifiifrlem.-. fc. }. Gros Vtuvt C. FERCOQ. Aimirtl-faris I %  II MH M1 I % %  | AVIS COMMERCIAL Le public et le commerce' L T ^ T T r ^ik.TiS sont P rvDUS Mue. par suite i Moratoire SEJOURNE ^—.ibowBoo. DIRECTURS .: SJOURN, Pharmacien SJOURN, Pharmacien de H l'Universit de Paris M SJOURN, Pharmacien de l'universit de Paris.ancieo interne des Hpitaux de Paris Analyses des Urines,, du suc gastrique, du sang ( Was •! rtQ *un, Ure, Constante d'Ainbard, Glycmie). Descrachats. Des matires tcales, et d'accord avec les par LOS.'lintresses, la raison sociale BOULOS ABOUDI & Co,a cess d'exister. La m n sou continuera de fonctionner sous la nouvell raison sociale cARi JUD>& Coi Port-au-Prince, le 20 oct. 1932. ABOl'M & Co. • 'Jft POUR 1933. Les Derniers Perfectionnements : Automatic VOLUME CONTROL: Circuit Superheterodyne Automatic Sinchro-SilentTuning '" Amplification Pentode. 100 Nouvelles Lampes de 2 2 VOLTS Types 58. 57, 56, 17, 82.— et La Duo-Diode G-4-SCOLUMBIA Synonyme de Suprmatie j Modle C 1 2 3 Air Cell-Battery Dure de la Batterie OOO heures modle C 83 Radio 8 lampes; Superheterodyne Modle C 81 8 lampesSuperheterody.ie COLUMBIA Le F avori < les C onnaisseurs Modle C 85 Radio Phonographe8 lampes Moteur 33 1 3 et 78 Tours Modle G 84 8 lampes Superhe" terodyne 2 Hauts parleurs. i Concluions de vente avantageuses —Kneers COLUMB1A Music Hall — KNEER'S GARAGE,



PAGE 1

Mardi 25 Octobre 1932 Le Mali 4 PAGES Port-au-Prince Tlphone 2242 COMPAGNIE D'tr.LMBAGE ELECTRIQUE U.S.S. H. Nous dsirons a\iser le public que notre Compagnie est en \TJ\n de peindre le* poteaux situs daus I s rues de la ville de Port-ui-Pince, et afin de ne pas abimei cette peinture,nous nous voyons dans l'obligation de demander tous de laiser nos poteaux libres de tonte aff che et d'autre littrature de rc aine. ta sliicte observance de celle mesure est ncessaire 80 po'nt de vue de la scurit du public qinsi que de nos propres travailleurs. Compagnie d Eclairage Electrique* G. W. POLLEY General Manager LrltrtciiCiUin AUX \ T rois Quartiers KiGtata li Maison 1. de VENDEMIES I (|l hdpHa AMOLE AYKMJ.-: N" 1. i;i;.S. S H. invile tous les clubs de la C .pilule, Scolaires (Minimes et Juniors), Troisime, Deuxime el premire Catgories s'eiil ai uer inclusivement eu vue de la pro* chai ne saison sportive qui s'ouvrira avec le mois de Novembre H 1 le est heureuse de leur apprendre que, par d ii RUE VEKNETJ Vient de ractvoir par le dernier Bateau : Souliers pctt? dames Bas de soie Chapeaux (iuinespla .tiques du 70 au lOi bacs nu in Lotiouet EiU da CllJgQt Poudre iPetalia et Cheramy Crme 'l'okalon Barrettes, pinces, boucles. cisiondu Conseil", des coupes jTolieS broches et boucles d'oseront attribues aux vain| re illes Brets Basques G les 4.50 et qoeurs des diverses sries. En outre, les membres de l'quipe championne rece vront des insignes qui leur donneront l'accl de toutes les manifestations sportives organises par l'USSH. Elle les prie instamment de lui faire avoir la liste des membres et de notifier au Secrtaire Gnral les couleurs du Club ainsi que la Je, soussign, prviens les dsignation du dlgu p iur Nol.ires et le Public en g, i/ exerc i ce 1932-33. Tous les nral que bien que Madame Vve Michel Louissaint, ne lusetles lil n,00. Tourniquets et couleur. Fil broder el coudre. Fil Betors Nos 30 et 4G Sacs provision etc Maison de confiance. Prix avantageux. Faites vos achats AUX TROIS QUARTIERS i Vous viterez des trais de ligne et gagnerez du temps. LE FAITES r INGONTEST \BL S a rt C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! I mandats prcdents sont prime. ARTHUR BONHOMME. Secrtaire Gnral. CaridaSt Hilaire.dtieune les pices de l'habitation GUILLAUME, situe en la Sme atcironrurale de la Commu[ ue de "Ptionville, elle n'a' COMPAGNIE GENERALE cependant point le droit de | TRANSATLANTIQUE contracter aucune affaire re.Tn,mlnBi lative celle habitation. Ce' Le steamer iSl Doraingoe bien appartient plusieurs venant de France est atlt du hritiers suivant testament, ici |e 27 cornant via les ports pass le 25 novembre 1897, du Nord. Il laissera le mme de Csanne Pierre-Louis Mas jour pour les ports du Sua cava, Vve C. Datis.leur grand' et Santiago de Cot..11 sera mcre de retour rort ao-rnuce Par consquent est nulle 1 le 2 novembre d o il partira et non avenue loutc iransac | l-our les ports du Nord.Poerto CHANGEMENT DE LOCAL La Guinaude Hpital General Hatien Accidents 17 oclobre HenMexile, 11 ans, rue des Puceiles. Blessure contuse du cuir chevelu. Exilia Auccs, 20 ans, l-rocy. Blessure contus : du menton. Antoinette Pierre, ?1 an;, Traumatisme du poi le Guinauden inlorme ses net droil. aimables clients qu' P artir : & i£ mma nuel Jean, 20 ans, rue des Froo s-Forts. Fracture du d'aujoaid'hui son tablisseme u poignet drot. Lxina Anacron, 40 ans, ProLt Guinaude.est transfr to jours la rue Pave.en face de l'Imprimerie L* Press, Vt\%  -^Biessare piquante du thorax cien imm uble du journal *'Ac-. C J'^ tion Nationale . tiouvera comme louan On jours la dlicieuse A lv 100 lait et au chocolat. commun itmsHip tiou laite sans la participation des ayants droit. Plionville, le 21 oc 1.191 Aristide ST H1LAIRI Go-hritier. DE (I Allez chez Barbancourl la rue des Csars, o vous Irouve rez ii ii excellent cocklail sec el demi-sec dont vous ne pourrez pli s vous passer. Plata et.le llvre.preuant irt it passagers. Le manilesteel la liste des passagers reus par avion sont la dispositio i des cil ents en nos bureaux. F. M. ALTIERI. Agent gnral Rue du Quai. Port au-J'rince. Botte postale A 171 Tlphone : 3220. GOMPANY INC. tASTHME 1 Globules Rbaud 1 1632. l La Colombian Sleamship Colnc. a l'honueur d'aviser le Commerce en gnral qu' partir du 1er octobre S932 elle n'emploie qu'un seul solliciteur de fret, Mr Max Pr.EZEAU. Nul autre n-'e&t auUris d'user du nom de la Colombian Sleamship Company Inc. dans les sollicitations en question de fret. Port-au-Prince, ce 1er o:l. Wm. .OPPRESSIONS ; i Bolt-Colonibo iScueJ E. BLEO Agent ct g luche, blessure tranchante dn dos du p'*d gauche ( hospi tahse ). Occan Sampeur, 2b ans, Portail Logne. Fracture de la jambe d.oile (hospitalis). 1S oclobre Emilio Aurle, 50 ans, Croix des Martvr?. Blessure piquante au petit do'g iroit. Aaita Phanord, 38 ans, rue Rvolution. Bi ure des cuisses et jambes gauches. Mme Thomas Fils, 62 ans, liolosse. Entorse du poignet g mehe. Grard Delva, ans, rue Rvolution. Blessure contuse du cuir chevelu. Deville Vilbrun, 14 ans, Cx • des Bossales. Blessure contuse de l'arcade sourcdire gauche. Marcel Dathiers, 32 ans, Port aud'rmce. Blessure tranchante du petit do g Mme Calvdire Joseph, rue St. Faustin. Blessure contuse du petit doigt. Adrien Moscosso, 21 ans, rue Chavannes. Choc trautnalique hospitalis). Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera votre bon jngement, justifiera la confiance nue vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage a 1 Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei fotft chambre d'avance Bire la pression. Un autre grand gda avec un bau parant et chantant '. Ourlaon Radlcalsds NEVRALGIES Dr. Bengu, i*. R "• Attention i Alimiiiiimi Liue DE NEW-OnLfJNo El MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANT0-DOVING0 CITY. CURACAOI PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN New-Orlans, Louisiana, Sails Mobile. Alabama, Sails Port-au-Prince, Hati Duc Sanlo-Domingo City, R.D. Due Curaao, 1). W. 1. Due Puerto Cabello, Veoz. Due La Guaira. Venezuela U^c aram.uibo.D itch Gulana Duc oct. 1 1 lh Parainaril o.Dutch Cuiain Suis oct. 19 ih Curaao, D. W. I. Duc c;< t. 23 rd NiwOrUans, Louisiana Duo et t. SI st AUSTVANGEW VESTVAXGEN 1") lh 19-th oct. oct. oct. 21 st oct. i3 rd oct. 21 lh oct. 28 lh QOV. 2 nd DOV. b th ni \. 14 th OCt. oct. oct. nov. nov. nov. nov. nov. nov. nov. nov. 22 nd 24 th 29 th 2 nd 1 lh 6 th 7 th 11 lh 20 28 lh lh th Primant fiel cl jassagers pour tous les. poids ci dessus CONNAISSEMENTS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-den aix, St-.'uarc, Miragone et lrmie, Hati ; Monte Crisli, La pomana, Barahona, San Pedro de Maons et A/.ua, Rpublique Dominicaine : Coro, ''arupano, Cumano, Cuanta et Pampstar,Venezuela, Aruba et Benaire, DVVI. DE MOBILE El NEWORLtANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET UfUCMBO Un dpait vers le milieu Tl. 2891.—Annexe, 329b ECOLE CENTRALE UAGRICULTURE Les tudiants (Section Agri culture et Section Norma' R irale ) sont aviss que cours s'ouvrirout le lundi Novembre prochain, 8 be res du malin. Les inter PROGRS NOUVEAU RHUM hlObXhAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE COUCHE Clairin Vierge Chez N. NAZON Lvkes Brothers SS C lnc Texas HalU L Santo uomingoPorto Rico Le seul service hebdomadaire et rgul ier passagers et fret entre les ports du Golie du Texas directement avec Port-au-Prince, HalU. . Pour la rception rapide et le maniement habile "•.Jj mportalions, servez vous toujours des navires de .'a "* i 1NE. 1 Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont Steamer Almeria Lykes 21 octobre 1932 S/S tCenevive Lykes 28 octobre 1932 Steamer Ruth Lykesi 4 novembre Ourean: Rue du Magasin de l'jgtau, Bmtp \*n%taU B __ HOTEL KARAM Lnc confortable succursale del Pace Holel, Kensr koff.— Pour la saison dt, rW "es semn. t^\ctcz-vous chez A.J. KaraWf natle5Novembre.! v ^ a Kenskofj, o vous seie* nervi souhait. Excellentes [conditions au Pensionna • Un camion sera mis leur (disposition pour t.aLsporter leurs etlets Damien et partira de la station Ecole de Droit 9 heu tes a.ni. 24 octobre 1932. La Direction



PAGE 1

^ Clment Majloire DIRECTEUR 1358. R£ AMERICAINE 1358 lELEPHONE N2242 Le llaliit hil.>oir il-iin qonvfrBrmtnl setatf r-t ie xififki-imrrledlieit, aiiiiriunii ctat iu fatasIrstfce.Gw(iiii doit petto •; [tari di' saniiKis "(•oljl'limincnr d'un goim*rllriin-ll tir dire : \itlr/-mi, |MCEIIIOI affaire mou savoir tuners la ualioii. *Ed.:ilERHIOT 26'me ANNEE N 780b' PORT-AU-PRINCE;(H UTH MARDI OCTOBRE 1032 Autour de la Dette puqlique —o— XIV Les mobiles du Conseiller! financier et de l'Agent i fiscal LA COURBE ASCENDANTE DES TITRES Maintenant que le lecteur sa ii comment se confondent. dans la personne de la National City Bank, agent fiscal, porteurs "et march ouvert, voyons ce qui a pu se passer Il n'est pas tmraire d'allirmer, sous le bnfice de ces considrations, que la cote des litres la Borse de NewYork est devenue depuis longtemps nominale et que voyous 1 "*4" i" i %  ,. -. chaque envoi du Gouverne* les tans pratiques par son ALut en vue d'amortissegent fiscal avec le Gouverne' meiits La chose se devine. ment sont uniquement inspi"Coiument, tout d'abord, ont rs, sans aucun contrle ni d se dterminer les taux d arestriction par les conditions chat? Nous savons que l'arde nos envois rptes et lintidell du contrat d'emprunt lrt que peut y avoir notre et d'agence fiscale pour les i Conseiller inancier. titres A a constitu la Natio „al Company City l'unique preneur des titres 92.12/. Ds lors, les cotes de la Bourse, qui dpendent gnralement des hasards de la spculation, devenaient, pour nos titres A, en grande partie, al'iaire des activits de la Na Louai City Bank sur le march. En tout cas, il apparat que les chances du Gouvernement n'taient pas grandes, pour celle raison, de racheter moins de 1)2.127. Les alas sont l'me des affaires. Durant les deux premiers exercices * partir de l'emprunt de 11) millions, li'22192.5 et 1923 1924, nous avons pu trouver aheire moins de 92, et le tait s'explique plies deux causes suivantes. La premire est que la National City n'a pas d inan quer de taire l'essai du march pour prouver la solidit de ses titres. Nous savons que, lors de l'adjudication de l'emprunt, compte avait t tenu du revenu moyen d'Hati; que celte moyenne, pour les six derniers exercices 19151922, avait t fix dollars 4.776.477,82; et que, enfin, le tableau des annuits, s il escomptait des chances d'augmentation pour l'avenir, avait bas, plus ou moins, ses probabilits sur celte moyenne comme sur un minimum. Il est comprhensible que, pour sa propre gouverne, la National City ait voulu consulter le march. En second lieu, et aprs la premire anne,— car la baisse s'est montre sensible surtout durant l'exercice 19231924 — les titres hatiens n'ont pas d manquer, sous l'impulsion mme de la National City, de figurer dans ses rglements de comptes avec les clients de cet tablissement, etlout le monde sait la grande place que tiennent, dans le portefeuille des banques, les ralisations de gages consistant en litres, ralisations qui laissent naturellement des bnfices permettant une baisse dans leur placement. Mais, dans 1 intervalle de Cette courte exprience, l'aug Meutation des revenus d'Hati, d'une part; la lidelil aux en pgemenls pris l'gard de ^ Dette et la perspective d'amortissements rapides et l'ructaeux, d'autre part, n'ont pas tard a consolider les litres A entre les mains de ta National Nous allons, ce sujet, en manire de dmonstration, faire une rcapitulation de ces cours sur une priode d'une demi-douzaine d'exercices. La courbe de ces cours montre un paralllisme trange avec les amortissements acclrs du Conseiller linon* cier, et elle est, sous notre plume, une premire rponse aux notes que l'office de ce fonctionnaire a l'ait publier dans notre confrre L'Action Nationale pour tablir, au taux fantaisiste, de 90, les prtendus gains raliss par le pays en acclrant l'amortissement de noire Dette. Exerc ce 1922 1923 Amortissements : Taux: dol. 80.000 91 2.171 95 7/8 74686,25 971/2 L'exercice s'est ouvert 91 pour fermer 97 1/2. Exercice 1923 1912 Amrlissemenls dol. 100.000 30.0 )() 118.0)0 laux: 89 et au-dessus 90 90 1/2 93 Exercice ouvert 89 et ferm 93. Exercice 024-1925 Amortissements: Taux : dol. 0.000 92 479 500 92 90 1/8 Exercice ouvert au premier taux et ferm au second. Exercice 1925 1926 Amortissements dol. 4f).OO0 203.500 7.000 5.000 71.000 29.000 2.000 28.000 54.000 58.500 123.500 Taux : 96.1/8 90 1/2 90 3/4 96 7/8 91 97 1/8 97 2/8 97 1/4 97 1/2 98 au-dessous de 98 1/4 98 1/4 98 1/2 74.000 9.500 Exercice ouvert 90 1/8 d ferm 981/2. Exercice 1926-1927 Amortissements : 3 Taux : dol. 30.000' .. .98 3/8 8.500 '£& .98 1 4 15,000^ ,.W3/ 23,500sJ8*£ 5/ 4,000 99 V-i 273.000J vl '99 1/2 80,000-g W W — .es uiaiiia uc i 73,000(3 au P al1 City tala persuader de les J Exercice ouvert a 98 3[8 el rserver, non plus pour [afferm avec/pair. ulationct ses risques, mais J Exercice 1927-192 pour les rachats, a des condi t Amortissements : tous ^iub sures, par le Gou-1 dol. 47.500 jfcnement hatien lui-mme, i 350.000 I II y a i Vingt-cinq ans l.i MATIN, 24 Octobre 1907. PETITE BOUE AUX LETTRES l H3102 Ayez un but! 1_ES grands dcouvreurs s.iv.iien se fixer un but et mettaient tout leur ellort l'.itu-inJiv. Sans but, l'homme Ta ncessairement la drive. Donne; un but votre vie: niivivun compte d'pargne que vous aupmentere; systmatiquement. Commencer aujourd'hui! Une de nos suceur l, tout prs, pour vous servir. riotn "Budget SimphjHf' voui guidera: demandez-en un exemplaire t La Banque Royale du Canada toi cher Directeur, .^ que notre ami LIio i.n parcourant 'Ions voire] I avilie. l e sympathique proprinumro dhier l'article intitu* X t aira de La (itunaude, vient de l : ECHO DES CAYES, /ai t i t ranporter ton tablissement douloureusement surpris d i/ j la me Dante* D*stochs,sa lace lire que la ville des Cayes est (da l'Imprimerie La Presse. La la terre classique de t'iolri ) Gaioande, comme touiours, gueel des msintelligence*, promet le mme %  "jftjj; ./, n'ai jamais beaiiaun ad\ !" < !" *** m "^ mir telle faon de stigmatiser tonte nue intressante population pour le fait de quelques* \ ims et de la dnoncer tflu pays Evidemment Monsieur le Directeur, il y a des intrigants partout, ans Cayes. connue ailleurs, el notre << liolicr, ,pn t. Compliments. ... voit que par le Irapvii* du 27 couran, nous arrivera >nfin l'Ingnieur agronome Marvel Monftls, dsign, par le Uouveroen ent hatien, pour l'organisation et la Direction Gnra'e deno're Service de la Exercice ouvert 99.88 et ferm avec le pair. Exercice 1928 1929 (jusqu'au .'il m us 1929) Amortissements : dol. :{.ooo 284.50) ECHOS 99 1 2 99 :M au pair 97.") 8 el 2.009 1 01)0 318.500 Exercice ouvert ternie avec le pair. Nous allons sommairement commenter ces tours a la lumire de tout ee que nous avons dj dit. En attendant, le leclejjr peut les rapprocher du laux de !) ) imagine par L'Action Nationale pour faire l'loge de la politique financire du Conseiller financier et montrer les bnfices ... imaginaires que nous pouvons tirer des achats de titres ce taux. (A suiv, e) — lu camion de la Garde d'Hati a vers dans une ravine Taux : dans les environs du Tapion. Le !)7 8 chauffeur esl mort et deux pasV '/8 sagers sont blesss. -i Sur la route Port-au Prince-Cap Hatien, le camion postal a chavir vendredi soir. Le conducteur Ptissier Del va est grivement bless. Dans lu rgion des Cavesun enfant -a t attaqu par un caman qui l'a mis mal. Il e t hospilaliae.il y a dj quelque temps qu'on avait signal iii pYsenee des camans dans) celte rgion el leurs mla ils. — loi petit voilier dont Mr Clermont tait le propritaire a fait naulrage dans la haie de St-Louis du Sud. Les passagers ont pu ire sauvs. — Mme Vve Coni antinJCsay kowski, ne Louis l'riee, a resa nationalit haitienne voir a relever quelque cllOSt dans un article clbrant la nomination de nuire sympa Inique ami Moravia comme Dlgu des tinanees, choix auquel j'applaudis de sigrand cœur. Service d'Hygine et la Di.T.P ... voit que le chauffeur de ligne de la voiture 3129 ignore le code de la roule. Vendredi dernier, il a prtendu obstruer l'entre de l'Lldorado, el lorcer faais, appartenant la ville.* reculer une vodure qui endes Cayes\jai cru qu'ilesl de jijH I* *" la cour delUi;' • / ,/,,,,.,. /-a b issement. Il teignit son momon devoir d ^dresse /. bien n.a.quer sa injures qialiutes qui pour(1( ( lslnn iU „, |V sc(ie r le pas. raient bien lut tre fades, %  I11:1 S ,„ propritaire de l'a air* Amicus Plat . Cordialement, Gaston ThARD 1/ MATIN, 2J OC/O6 \90\ HOPITAL SAINT-ALEXIS C'est avci infiniment de plakir que nous voyons s'aehener la belle construction (pu s lve dans la cour de l'Hpital Saint Mais. L, re: de chausse sera affect an COUTS de l'Ecole de Les posies de VictorMangons Nous apprenons que beaucoup d'amis ont demand notre ancien collaborateur. Victor Mani gons dliter en volume ses nombreuses posies dont quelques unes ont dj t publies dans diffrente journaux et tout particulirement dans LE MATIN. A noire tour, nous prions notre ami Mangons de se d cider livrer au publie ses compositions qui seront juste ment gotes el apprcies. Il le doit aux lettres hatiennes, il le doit ses amis. Ncrologie Les obsques de M. Edmond Gouraige,dod hier malin, ont eu lieu dans l'aprs-midi a la Cathdrale. Un nombreux convoi d'amis l'accompagnait sa dernire demeure. C'tait un charmant et joyeux compagnon. Depuis quelques temps, il s'occupait de Iravaux agricoles,donnant ainsi un exemple d'initiative et d'indpendance. Nous offrons, en celte douloureuse circonstance, nos sympathiques condolances sa veuve, son Irre, notre confrre Marcel Gouraige, el tous les autres parents. auto dut lui aussi anter sou moteur pour faire respec'er les rglements. Ces despotismesdes chauffeurs de ligne se rptent trop souvent. ... a vu qui valsait lu/. Kahl avec un entrain de jeune homme et une lgance lu meilleur style notie ami l.oubeau. le disllngu prsident del Chambre des dputs. Ces petites dtends mondaines, la Deschanel, ont lou|ours ajout au prestige des hommes publics, lit puis la valse est si noble I ... voit qu'une certaine m tison, appartenant monsieur depuis ns se dgage d'un expos du IVcmier tiernol la Commission des affaires trangres de la Chambre des dputs. —Le Llterary Dlgesl qui procde ordinairement un scrutin prliminaire parmi ses lecteurs, a publi les chiffres favorables Huoscvell dans la proportion de :5 contre 2 lloover. On remarque que les donnes de cette revue se rapprochent souvent de la ralit. — Les rpublicains onl rpondu vigoureusement aux dmocrates qui les avaient accuss de faire une campagne de panique . Ils lisent que ces derniers ont dpens un million ue dollars pour faire pntrer la terreur dans les esprits. — Sir Montagu Norman.uouverueur del Banque d'Angle terre, au cours d'un banquel d'intrit. .\<>.s compliments aussi mi Docteur Jeanty qui se dpense crise du logement. Le plus cocasse, c'est que le propritaire venu en rclam dion lut proavec an dvouement sans borprement mis la porte et dut ns d I Ecole de h \dedne et gurir h lorce arme pour taire respecter ses dro.is. Ahi quel pays bni que le noire I l'Hpital Saint Alexis. I ... voit que la guig e s'achirne aprs le couple Munier qui j sut tant de soirs, cbirmer l'ortan-Priocs, avec ses chiens savants. Il devait,aprs trois prUlM grande offensive japonaises,ce lentes ten'at.ves v mes, parveloppe en Mandchou rie contre tir pour Santo-Dommg > enlin, vendredi dernier. Tout tait prt, el pu s, crael le ressort du (union se lausse, et voici nos dsoi artistes poireautant encore l'oit-au t'rince p m de noinIM eux jours. Dcidment, les arlis'es sont ns sous une toile et le PROPOS mm les bandits chiooii qui sment i terreur dam le nouvel Etal Mand chou-Kouo, pupille du .lapon. Pour ,1111 connail l'esprit nippon, on ae doute bien de quelle mthodique prparation a t celte offensive punitive, Non ieulemeu.1 l's troupea ont t renforces, le matriel de e augment cl complt, le i*r~ 3r*S5Sn&3?i enrage corarae :. vache larvice | intensifi, l'tat-major -t.chien du mme nom. %  l'arme oprante, prvoyant a tool oflert par le Lord Maire ae t-on-, M% ^ f u sui ( ,^ (|i s ()|iri | (1res, a dclare qui] oyavaii |to nt d ans ce iia rgion difficile, a r-. ... voit que M Harold Dennv, clam, un Mo.U


PAGE 1

PAGE 2 I !MATIN 2 Octobre 1932 d< %  pieds de son arim'e victorieuse. ( Le lecteur, avec nous, pourra s'crier, non sais tonnement, et d'accord avec les vieilles filles de !)on Juan %  >, pourquoi le rapt de commence C'est donc n'a pas eu ment !!!...) La prochaine Guerre "o— Port-au-Prince, le 14 Oct. 1932' Cher Directeur, Moi petit article : Li Prochaine Guerre . ne vaut absolum *nt rien; je le sais d'avance. Mais ne penez-vous pis, conme moi, que celte petile 'O le* critique, de l'ouvrage de Mr Gibbons, pourrait, mme litre de curiosit, amuser vos lecteur 1 ; surtout, et celte heure, qu'il nous est donn de cons tater, par les nouvelles d'ou'remer.quc publient les quotidiens de la Capitale; le retrait de l'Allemagne del Confrence du Dsarmement; le relus de la France de s'y prsenter a quatre; le triplement des budgets des Dpar teinenls de la Guerre et de la Marine du Japon; la protestation de celui-ci, contre les malice ivres navales des Etats Unis dans l'Ocan Pacifique; et enfin,! transporte le sige du Gouverhs coiclusions du rapport du \ Dment Sjinl-Louis; et comte Lytlon, ( affaire Japon et Mandchoune ), o celui ci co i stille au Gouvernement Anglais dporter la France accepter la demande de l'Allemagne, en ce qui concerne l'galit .des armements. Mais, l o M. Gibbons, tout en crivant un roman, se rvlerait plutt prophte, c'est quand Le Nouvel liste d'hier nous apprend que les Mongols de IJjga ont constitu une nouvelle Rpublique Sovitique ; circonstance qui vient compliquer, encore davantage, la question des boutures entre la Mandchourie et la Mongolie Lst ce de ce nouvel imbroglio que doit natre le laineux personnage, Karakhan, de Mr Gibbons V *Publiez, je vous en prie, litre de curiosit; avec, si VOUA le voulez*bien, ce petit mot explicatif, et servant de prambule; car, il ne doil pas chapper, la sagacit ha icne, ce laineux combat naval Loterie Nationale Aprs avoir conquis 1 Lurope envahi les Philippines ei ex eim n lis Australiens, Karnkhai lait voile lace sur les KtatsUni*. Les Amricains, en m clin d'ail, disparaissent sous Isa IlotsLeur llolle se von embouteille dans le go'te du Mexique; le Mex-que lui mme, et l'isthme de Pana m-*, sont subjugus; les Etats Unis, Uui lour, sont envahis par la Iroutire Nord-Ouest du Canada. D'autre part, les Biais de la Nouvelle-Angleterre, et celui^dt New-Voi k, sont rduits parles bordes jaunes de Karakhan." La ville de New-York ne repr* seule qu'un*eilrayant et formidable monceau de ruines : le Verdun amricain. Washington,la capitale fdrale.eul abandonn. Le Pttident Smith Hoover, prsident H eutrt une q u p'e fmmiue h iltienne et un team domiuic do, Au moins tons ces ma oi.t l'excuse de i4i-re receltes. \\ 1 i > que .igoifie le d< h lanc par [' %  cote Spciale de Stno dactylographie aux autres tablissements similaires? S agit il encore d'un match? A t-on hx l'enjeu? Non? Rien de fait alors, LUI enfin le gagnant doit pouvoir empocher mme un billet de la Loterie Nationale. N'est-ce pas votre avis, Monsieur ? INSTITUT livr dans le '.anal du Vent ) au large des ctes de la Nouvelle rMA'u •Jl.NipnlasL. NIi\ itin'n tnnloiurro Il .... n* ilir u (Mo'e St-Nicolas).— Nos diplo mates hatiens doivent y voir que. mme en songe, le der nier des Amricains convoite ce point stratgique de notre minuscule territoire. Adieu, et cordialement voire, Robert A. 110LLY, Ing. Vlc. • Tout comme le traditionnel facteur qui, — en dp'l de la journe de cong qui lui esl accorde, — se livre qnan I ni ne sa promenade quotidienne; tel aussi, Mr Gibbons, le cor respon laol de g ierre du < %  Chi cago I' ibune s,vient de publier un ouvrage relatif a la prochaine guerre. L'histoire de celle guerre, d'api i M. Gibbons, esi crite en 1011, c'est-a dire en q ans aprs la conclusion de h pux entre les latS*Uuls et l'U non mondiale des Rpubliques So Titiques Socialistes. L'on y voit un jeune et intrpide Mongole : Kar. kl) n de Ka/.an. plac la lle de l'Aime Kouge en 1032 api< la dislocation de la conlreii. e du dsarmement naval entre les Ivuii-l'nis et l'Angleterre. I\ rakhan s'occupe, secrte me ni al diligemment, a mettre les For ces Sovitiques sur un pit-d de guern et lait appel a deux nouvelles classes de consent. sous les drapeaux, — Ivi Novembre 1932 Stalin esl assassi* n; et, peu aprs, l'Anibesadein Kouge, a Varsovie, succou be i lasphyxie provoqus r iar une lunnli , L i moi l de a Djemire victime, perinel km ak.i.ui .i • ai igi i t n IJicta.i m de la luivsu ; i ci li de la biconds victime lui Fournil le prtexte d'envahir la Pologne. Or, Karakhan se voit lance dans UM grande' exprimentation sociale: il veut enlivpi en Ire l'amalgamation uniuerselledt la race humaine, par fliminalion de toutes distinctions de races, — Ses troup's parcourent I Europe dans tous les sens, eu sein:'ni sur leu r passage ie cri de guerre %  Vainciest engendrer .— I> s nouveaux-na,enaang ant -, surgissent, — telles des ravea de dessous lerr.", — le l'empreinte Angleterre.— Il va sans dire qui dans ce petit ouvrage, une ti bonne plaie est" i let v au romantisme. — Lu ettet, ou y voit, par exemple, le pilote de M. Gibbons, Speed Binney, se maiiei avec la Princesse Victoire Louise ; ce'le qui sut se dguiser, sous l'appellation de Margot Dennison, durant tout le cours des annes de CO ibats ariens, navals et telles; et d'espionnages et de rapports. — Tout fi nu bien, ave comme dnouement final, la naissan e des %  El atsi u de l'Europe , i annexion du C ma 1 1 aux Etats U ais; et (| i ques autres incidents du ni .il • g"iii e. '5i ii que lug ibre et (gosle, ce ou t ge doil tre lu, avec aiieniiou, par tous tes pacilistes et I s m llnaires. M Gibb IBS, noire sens, d ;ci it b i n, ei plaus b euient, les dveloppements politiques.et mili'aires.— La chane des possibilits es', celtes, tendue au del des limiiei de 1 1 prob ibilitl ; m lia la n a alioo, i n elle-mme, de m ure logique et cohrente.— Elle est, du reste, in fi liment tupei teure a cette aorte de choses qu'o i ous M < vaient, durant la Liraude A Guerre, telle que La Cou i eie de l'Amrique — M. ti bbons, adroitement, introduit le pacifisme amricain dans son lableau de l'histoire future du n onde.— Il ddie son ou\ i a l'espoir que cela ne se i enlisera pas . — Mais, nous devons accepter celte espi ance, de notre part, avec u.i gl ain de sel •• VI. Gibbo is, apj ai i mm va jouit d u te pr. i mu sui i \ le, eu d i i i Bonneilement,] la prochains v, qu'il se trouvera lor peu de gens lui envier les millions a accidents que ce le-ci entrai iers sa suite, mais, — c'est l l'essentiel pour lui, — pourvu que ses employeurs ob leunent, sur tous les autres journaux amricains, la pnmeui i.s nouvelles de la prochaine guerre. Robsrl A. HOLLY, lug -Mc. Nous publions volontiers cette lettre de notre excellent ami Pierre Hudicourt,non cependant sans lui Juirc remarquer qu'aucune confusion n'est possible en la circonstance, puisque tout au dbut de notre compte-rendu de la runion de la l'rese chez tir Kneer, nous avons cite parmi ceu.i qui s'y trouvaient le nom en toutes lettres de for Max Hudicourt, qui reprsentait le journal Le Centre . foais l'occasion d'un coup de sabre tait trop belle. Et le Snateur hudicourt ne l'a pas laisse chapper, l'oi l au-l'i ince, le 21 Octobie 1032. Mon cher Clment, Dans votre compte-rendu d'une runion a lVliou-Ville o Mr Kneer a t congratul, on parle de Mr Hudicourl qui aurait adresse des compliments au dil Mr Kneer. Je vous Fais remarquer que toutes les lois que dans les journaux, ou sur les adresse-, de lettres, il est question de Mr Hudicourl ou de i Me Hudicourt , il V.sl Uni! naturel que l'on pense moi. Mon neveu s'appelle Max Hudicourt. Le nom appartient, et les. a nous Ions ; mais c'est moi seul qui aurais le droit d'en user sans un prnom. I.t dans la circonstance prsente, je ne voudi .us pas que le public hatien et surtout le publicam i icain supposent que l'aie eie parmi ceux qui ont battu des mains aux communications de Mr Kneer.Toule celte histoire n'est que de la propagande en laveur du trait du .'( Septembre 1932, rejet a l'unanimit de I Assemble Nationale. Personne n'ignore la part que j'ai prise celle excution, vous comprendrez alors que ma susceptibilit s'alarme d'une contusion possi de de personnes. Mon neveu, qui montre dj un grand sens politique, n i pas mon exprience : il peut encore se laisser prendre eei,,unes manifestations. Mais je serais inexcusable d'lre victime de mes sentiments. Croyez -moi Bien vlre, Pierre lll'DICOL'K. Dirig* par le professeur Luc DoHsiNvir.Li-: (Kl — Etablisse me t d'enseigne:i uu meuten progrefsio i constanI le depuis la date de • a tonatchs )'dalionl Succs amji'et aux derniers examens olliciels pour l'obtention du baccalaurat — Compltement l'preuve du [eu et munie de toutes les amliorations modernes, la maison est situe au liane de la montagne sur le sommet de laquelle se dresse, protectrice et majestueuse, {'Eglise de St. -Grard. Aussi le sjour y est agrable et les coliers faibles de sant y trouvent le moyen de retaire leuis forces, tout en poursuivant leurs tudes. Cours classiques ; Cours pratiques au choix; met .o le uouvelle qui tait progresser rapidement lesattardes et les dgots des ludes. Pux dcoiage en'cul s suivant la capacit de paiement actuelle des parents. Les eulauls de tous les ges scolaires y sont accepts... Tels sont les principaux avan tages qu'ollre l'Institut GuyJoseph Bonnet o du reste l'eflectil a plus que doubl en un au En y envoyant vos enfants, vous gagnez plus que l'tablissement lui-mme. E A vendre ch z : PASCSL VTribL 1 0, (iraud Rue. STHM& iaa i'v : jorri'i.siiioNS I IBoulacrament InuMdut 'gurlBonnur liisl Globules v ebaud RAaultnts merveilleux, aurprennnta mini, I roufi.1 PV".1 Ki.,:oN:8fr.,r.noo8 bO %  u..r!.u.. IA. DEPEN8IBH. 83. Rue de* Martyr. Paru Bonne occasion A vendre un Saxophone all .i< ul avec tui, l'nx "aisunnable. VOIRE CUISINE, lADAilL Pourquoi,—par ces temps de crise o Ions les pays s'ettor cent d'acheer chez d'aulres, le moins possible, les pro daits ncessaires leur vie,— consommez-vous les graisses trangres? Tout prs de vous, pour rieu presque,vous avez l'incomparable foanlgue de s i s i n es de l'orl au I Prince et de Suint-Marc ; que n'eu uses-vuus pour la grce le votre b urse et celle de voire palais? Bec-Fin. f in-laldy CE SOIR Dernire.... Dernire... Du beau film parlant franais Le Mystre de la Villa Rose avec Lon Mathot, Baron Fils, Simone Vaudrv Entre : 2, ,'i, 1. Quand votre dentiste nettoie vos dents ... de quoi se sert-il ? Lorsque vous voyez votre d e piisle,(el vous devez le faire deux lois par an ,qu utilise-| j| pour nettoyer vos dents? Une poudre, bien entendu. Il sait par exprience que C'est le seul denlilrice qui nettoie srement. **T Servez-vous rgulirement de CALOX et vous'^pprocherez le plus pies possible d'un nelloyage par un dentiste. Par son oxygne, CALOX TOOTH POWDER bouillonne dans chaque crevasse de vos dents. Elle les lave d'impurets.Elle purifie la bouche entire et laisse vos dents blanches et clatantes. Examinez soigneusement vos dents aujourd'hui mme. Si vous trouvez la moindre tache,procurez vous la CALOX TOOTH POWDER. Les rsultats vou s tonneront. GRATUIT McKesson A Robbins.Ino. 7'J Giff Street,New-York City. U.S.A. Veuillez m'envoyer, sans engagement, un chantillon gratuit, (l'une dore de quinze jours, de la CALOX TOOTH POWDER. Nom... Adresse... m T ASSURAJICl DIS G ATS AUX co'e tout juste une fraction de centime par Iranchc Employez seulement le ... aE ROYAL ADOUCISSANT, DOUX, TENDRE, TOUT POUR EMBELLIR LA PEAU. LA MOUSSE ANTISEi TIQUE DU UFEBUOY DETRUIT LES GERMES. LIFEBUOY LE SAVON DE L/I VSAN I E PODB MAINS, PIQURES ET BAINS. MOI1H & LAURIN, P. O. BOX M — Distributeurs Hae Pouxtt du Cer.tie,Port-au-Prince. ; AVIS JUDICIAIRE Cabinet de Me II. Maleoranche Avocat 238, Rue Dants Dsstouche A VENDRE SUR SAISIE A l'audience du Tribunal civil de premire instance de Portau-Prince, (levant Monsieur le Juge Flix Massac, juge-commissaire. La golette ESPERANTA ' de 21 tonnes, ancre au port de Poil au Prince, avtc ses accessoires, dsigns dans le cahier des charges, clauses cl conditions auxquelles sera consentie la venle, lequel cahier des charges esl dpos au greffe du dil Tribunal. La saisie a t faite au nom du Sieur Maurice Fontaine, industriel il propritaire, demeurant ci domicili a Port-au-Prince, ayant Mes 11. Malebranche et Aclon Lambert pour avocats, contre le Sieur Kichcmont Obas, propritaire-armateur de la dite golette, demenranl cl domicili Port-au-Prince, avant pour avocats Mes Edmond et Louis Moulas. La saisie a l lai le pour une somme capitale de dou/.e-cenl trente cnqgourdes dont la condamnation en principale a t pronom econlrele sieur Richemonl Obas, au profit du Sieur Maurice Fontaine, par Jugement du tribunal de commerce de Port au-Prince, 'en dale du 18 Janvier 1932, enregistr. Le Sieur Richemont Obas a lu domicile au cabinet de ses avocats sis en celle ville, Rue Donne loi. Les enchres seront reues sur la mise prix de mille neutcent quatre-vingt gourdes quatre vingt centimes, c'v... (i. 11)80.80. Les enchres seront reues aux audiences des vendredis 28 Octobre courants.J Novembre et 11 Novembre prochains, dix heures prcises dn matin, au Palais de justice, tage de la maison, dans la salle des cries du dit Tribunal, devant Monsieur le juge Flix Massac, jugecommissaire. L'adjudication sera prononce la troisime audience du vendredi 11 Novembre prochain. Fait et ldig par l'avocat poursuivant, soussign, Portau Prince, le 2f Octobre 1932. (Sigue)lLMA..i.... ..\CHE,av. Attention... Le bateau franais arrivant ici le 27 crt, Mme Taldy annonce pour MARDI une dernire reprsentation du grand film parlant franais Le foys' lire de la \ ilta Rose avec Lon Mathot.C'est, de l'avis de tous, le meilleur film parlant qui ait l donn en Hati Le prix d'enlre est x 2 3 et 4 gourdes. S m 11 !^* Il u rbancoun D "lit la renomme ( tverselle a gard M premire place Demandez oai (oui UN BAR&ANCOURT Dpt : Rue des .Csars,'


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07138
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, October 25, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07138

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^
Clment Majloire
DIRECTEUR
1358. R AMERICAINE 1358
lELEPHONE N2242
Le llaliit
h- il.>oir il-iin qonvfrBrmtnl
setatf r-t ie xififki-imrrledlieit,
aiiiiriunii ctat iu fatasIrstfce.Gw-
(iiii doit petto ; [tari di' sani-
iKis "(oljl'limincnr d'un goim*r-
llriin-ll tir dire : \itlr/-mi, |MCE-
iiioi affaire mou savoir tuners la
ualioii. '
*Ed.:ilERHIOT
26'me ANNEE N 780b'
port-au-prince;(h uth
MARDI OCTOBRE 1032
Autour de la Dette puqlique
o
XIV
Les mobiles du Conseiller!
financier et de l'Agent
i
fiscal
LA COURBE ASCENDANTE DES TITRES
Maintenant que le lecteur
saii comment se confondent.
dans la personne de la Na-
tional City Bank, agent fiscal,
porteurs "et march ouvert,
voyons ce qui a pu se passer
Il n'est pas tmraire d'al-
lirmer, sous le bnfice de ces
considrations, que la cote
des litres la Borse de New-
York est devenue depuis
longtemps nominale et que
voyous1"*- 4" i" i ,. -.
chaque envoi du Gouverne* les tans pratiques par son A-
Lut en vue d'amortisse- gent fiscal avec le Gouverne'
meiits La chose se devine. ment sont uniquement inspi-
"Coiument, tout d'abord, ont rs, sans aucun contrle ni
d se dterminer les taux d a- restriction par les conditions
chat? Nous savons que l'ar- de nos envois rptes et lin-
tidell du contrat d'emprunt lrt que peut y avoir notre
et d'agence fiscale pour les i Conseiller inancier.
titres A a constitu la Natio
al Company City l'unique
preneur des titres 92.12/.
Ds lors, les cotes de la Bour-
se, qui dpendent gnrale-
ment des hasards de la sp-
culation, devenaient, pour
nos titres A, en grande partie,
al'iaire des activits de la Na
Louai City Bank sur le mar-
ch. En tout cas, il apparat
que les chances du Gouver-
nement n'taient pas grandes,
pour celle raison, de racheter
moins de 1)2.127.
Les alas sont l'me des
affaires. Durant les deux pre-
miers exercices * partir de
l'emprunt de 11) millions, li'22-
192.5 et 1923 1924, nous avons
pu trouver aheire moins de
92, et le tait s'explique pl-
ies deux causes suivantes.
La premire est que la Na-
tional City n'a pas d inan
quer de taire l'essai du mar-
ch pour prouver la solidit
de ses titres. Nous savons que,
lors de l'adjudication de l'em-
prunt, compte avait t tenu
du revenu moyen d'Hati;
que celte moyenne, pour les
six derniers exercices 1915-
1922, avait t fix dollars
4.776.477,82; et que, enfin, le
tableau des annuits, s il es-
comptait des chances d'aug-
mentation pour l'avenir, avait
bas, plus ou moins, ses pro-
babilits sur celte moyenne
comme sur un minimum. Il
est comprhensible que, pour
sa propre gouverne, la Na-
tional City ait voulu consul-
ter le march.
En second lieu, et aprs la
premire anne, car la baisse
s'est montre sensible sur-
tout durant l'exercice 1923-
1924 les titres hatiens n'ont
pas d manquer, sous l'im-
pulsion mme de la National
City, de figurer dans ses r-
glements de comptes avec les
clients de cet tablissement,
etlout le monde sait la gran-
de place que tiennent, dans le
portefeuille des banques, les
ralisations de gages consis-
tant en litres, ralisations qui
laissent naturellement des b-
nfices permettant une baisse
dans leur placement.
Mais, dans 1 intervalle de
Cette courte exprience, l'aug
Meutation des revenus d'Hati,
d'une part; la lidelil aux en
pgemenls pris l'gard de
^ Dette et la perspective d'a-
mortissements rapides et l'ruc-
taeux, d'autre part, n'ont pas
tard a consolider les litres A
entre les mains de ta National
Nous allons, ce sujet, en
manire de dmonstration,
faire une rcapitulation de
ces cours sur une priode
d'une demi-douzaine d'exer-
cices. La courbe de ces cours
montre un paralllisme tran-
ge avec les amortissements
acclrs du Conseiller linon*
cier, et elle est, sous notre
plume, une premire rponse
aux notes que l'office de ce
fonctionnaire a l'ait publier
dans notre confrre L'Action
Nationale pour tablir, au taux
fantaisiste, de 90, les prten-
dus gains raliss par le pays
en acclrant l'amortissement
de noire Dette.
Exerc ce 1922 1923
Amortissements : Taux:
dol. 80.000 91
2.171 95 7/8
74686,25 971/2
L'exercice s'est ouvert 91
pour fermer 97 1/2.
Exercice 1923 1912
Amrlissemenls
dol. 100.000
30.0 )()
118.0)0
laux:
89 et
au-dessus
90
90 1/2 93
Exercice ouvert 89 et fer-
m 93.
Exercice 024-1925
Amortissements: Taux :
dol. 0.000 92
479 500 92 90 1/8
Exercice ouvert au premier
taux et ferm au second.
Exercice 1925 1926
Amortissements
dol. 4f).OO0
203.500
7.000
5.000
71.000
29.000
2.000
28.000
54.000
58.500
123.500
Taux :
96.1/8
90 1/2
90 3/4
96 7/8
91
97 1/8
97 2/8
97 1/4
97 1/2
98
au-des-
sous de 98 1/4
98 1/4
98 1/2
74.000
9.500
Exercice ouvert 90 1/8 d
ferm 981/2.
Exercice 1926-1927
Amortissements : 3 Taux :
dol. 30.000' .. .98 3/8
8.500 '& .98 1 4
15,000^ ,.W3/
23,500sJ8* 5/
4,000 99 V-i
273.000J vl '99 1/2
80,000-g W W
.es uiaiiia uc i -.......... 73,000(3 au Pal1'
City tala persuader de les J Exercice ouvert a 98 3[8 el
rserver, non plus pour [afferm avec/pair.
ulationct ses risques, mais J Exercice 1927-192
pour les rachats, a des condi t Amortissements :
tous ^iub sures, par le Gou-1 dol. 47.500
jfcnement hatien lui-mme, i 350.000
I II y a
i Vingt-cinq ans
l.i Matin, 24 Octobre 1907.
PETITE BOUE AUX LETTRES
l
H3102
Ayez un but!
1_ES grands dcouvreurs s.iv.iien se fixer un but et met-
taient tout leur ellort l'.itu-inJiv. Sans but, l'homme Ta
ncessairement la drive.
Donne; un but votre vie: niiviv- un compte d'pargne
que vous aupmentere; systmatiquement. Commencer
aujourd'hui! Une de nos suceur l, tout prs, pour
vous servir.
riotn "Budget SimphjHf' voui guidera:
demandez-en un exemplaire
t
La Banque Royale
du Canada
toi cher Directeur, .^ que notre ami LIio
i.n parcourant 'Ions voire] I.avilie.le sympathique propri-
numro dhier l'article intitu* Xtaira de La (itunaude, vient de
l : Echo des Cayes, /ai titranporter ton tablissement
douloureusement surpris d i/ j la me Dante* D*stochs,sa lace
lire que la ville des Cayes est (da l'Imprimerie La Presse. La
la terre classique de t'iolri) Gaioande, comme touiours,
gueel des msintelligence*, promet le mme "jftjj;
./, n'ai jamais beaiiaun ad\<*** m- "^
mir telle faon de stigmatiser
tonte nue intressante popula-
tion pour le fait de quelques*
\ ims et de la dnoncer tflu pays
Evidemment Monsieur le
Directeur, il y a des intrigants
partout, ans Cayes. connue
ailleurs, el notre << liolicr, ,pn
t. Compliments.
*

... voit que par le Irapvii*
du 27 couran, nous arrivera
>nfin l'Ingnieur agronome
Marvel Monftls, dsign, par le
Uouveroen ent hatien, pour
l'organisation et la Direction
Gnra'e deno're Service de la
Exercice ouvert 99.88 et fer-
m avec le pair.
Exercice 1928 1929
(jusqu'au .'il m us 1929)
Amortissements :
dol. :{.ooo
284.50)
ECHOS
99 1 2
99 :m
au pair
97.") 8 el
2.009
1 01)0
318.500
Exercice ouvert
ternie avec le pair.
Nous allons sommairement
commenter ces tours a la lu-
mire de tout ee que nous avons
dj dit. En attendant, le lec-
lejjr peut les rapprocher du
laux de !) ) imagine par L'Action
Nationale pour faire l'loge de
la politique financire du Con-
seiller financier et montrer les
bnfices ... imaginaires que
nous pouvons tirer des achats
de titres ce taux.
(A suiv, e)
lu camion de la Garde
d'Hati a vers dans une ravine
Taux : dans les environs du Tapion. Le
!)7 8 chauffeur esl mort et deux pas-
V '/8 sagers sont blesss.
-i Sur la route Port-au Prin-
ce-Cap Hatien, le camion pos-
tal a chavir vendredi soir. Le
conducteur Ptissier Del va est
grivement bless.
- Dans lu rgion des Caves-
un enfant -a t attaqu par un
caman qui l'a mis mal. Il e
t hospilaliae.il y a dj quel-
que temps qu'on avait signal
iii pYsenee des camans dans)
celte rgion el leurs mla ils.
loi petit voilier dont Mr
Clermont tait le propritaire a
fait naulrage dans la haie de
St-Louis du Sud. Les passagers
ont pu ire sauvs.
Mme Vve Coni antinJCsay
kowski, ne Louis l'riee, a re-
sa nationalit haitienne
voir a relever quelque cllOSt
dans un article clbrant la
nomination de nuire sympa
Inique ami Moravia comme
Dlgu des tinanees, choix
auquel j'applaudis de sigrand
cur.
Service d'Hygine et la Di.T.P
... voit que le chauffeur de
ligne de la voiture 3129 ignore
le code de la roule. Vendredi
dernier, il a prtendu obstruer
l'entre de l'Lldorado, el lorcer
faais, appartenant la ville.* reculer une vodure qui en-
des Cayes\jai cru qu'ilesl de jijH I* *" la cour delUi-
;' / ,/,,,,.,. /-a b issement. Il teignit son mo-
mon devoir d ^dresse /. bien n.a.quer sa
injures qialiutes qui pour- (1(,(.lslnn iU. , |V,sc(ier le pas.
raient bien lut tre fades, I11:1,S , propritaire de l'a air*
Amicus Plat .
Cordialement,
Gaston ThARD
1/ Matin, 2j Oc/o6 \90\
HOPITAL SAINT-ALEXIS
C'est avci infiniment de
plakir que nous voyons s'a-
ehener la belle construction
(pu s lve dans la cour de
l'Hpital Saint Mais.
L, re: de chausse sera af-
fect an COUTS de l'Ecole de
Les posies de
VictorMangons
Nous apprenons que beaucoup
d'amis ont demand notre an-
cien collaborateur. Victor Man- i
gons dliter en volume ses
nombreuses posies dont quel-
ques unes ont dj t publies
dans diffrente journaux et tout
particulirement dans Le Matin.
A noire tour, nous prions
notre ami Mangons de se d
cider livrer au publie ses
compositions qui seront juste
ment gotes el apprcies. Il
le doit aux lettres hatiennes, il
le doit ses amis.
Ncrologie
Les obsques de M. Edmond
Gouraige,dod hier malin, ont
eu lieu dans l'aprs-midi a la
Cathdrale. Un nombreux con-
voi d'amis l'accompagnait sa
dernire demeure.
C'tait un charmant et jo-
yeux compagnon. Depuis quel-
ques temps, il s'occupait de Ira-
vaux agricoles,donnant ainsi un
exemple d'initiative et d'ind-
pendance.
Nous offrons, en celte dou-
loureuse circonstance, nos sym-
pathiques condolances sa
veuve, son Irre, notre con-
frre Marcel Gouraige, el tous
les autres parents.
auto dut lui aussi anter sou
moteur pour faire respec'er les
rglements. Ces despotismesdes
chauffeurs de ligne se rptent
trop souvent.
... a vu qui valsait lu/. Kahl
avec un entrain de jeune hom-
me et une lgance lu meilleur
style notie ami l.oubeau. le dis-
llngu prsident del Chambre
des dputs. Ces petites dten-
ds mondaines, la Deschanel,
ont lou|ours ajout au prestige
des hommes publics, lit puis la
valse est si noble I
... voit qu'une certaine m ti-
son, appartenant monsieur
depuis
ns
se dgage d'un expos du IVc-
mier tiernol la Commission
des affaires trangres de la
Chambre des dputs.
Le Llterary Dlgesl qui pro-
cde ordinairement un scru-
tin prliminaire parmi ses lec-
teurs, a publi les chiffres favo-
rables Huoscvell dans la pro-
portion de :5 contre 2 lloover.
On remarque que les donnes
de cette revue se rapprochent
souvent de la ralit.
Les rpublicains onl r-
pondu vigoureusement aux d-
mocrates qui les avaient accu-
ss de faire une campagne de
panique . Ils lisent que ces
derniers ont dpens un mil-
lion ue dollars pour faire p-
ntrer la terreur dans les esprits.
Sir Montagu Norman.uou-
verueur del Banque d'Angle
terre, au cours d'un banquel
d'intrit.
.\<>.s compliments aussi mi
Docteur Jeanty qui se dpense
crise du logement. Le plus co-
casse, c'est que le propritaire
venu en rclam dion lut pro-
avec an dvouement sans bor- prement mis la porte et dut
ns d I Ecole de h \dedne et gurir h lorce arme pour taire
respecter ses dro.is. Ahi quel
pays bni que le noire I
l'Hpital Saint Alexis.
I ... voit que la guig e s'achir-
ne aprs le couple Munier qui
j sut tant de soirs, cbirmer l'ort-
an-Priocs, avec ses chiens sa-
vants. Il devait,aprs trois pr-
UlM grande offensive japonaise- s,- ce lentes ten'at.ves v mes, par-
veloppe en Mandchou rie contre tir pour Santo-Dommg > enlin,
vendredi dernier. Tout tait
prt, el pu s, crael le ressort du
(union se lausse, et voici nos
dsoi artistes poireautant encore
l'oit-au t'rince p m de noin-
Im eux jours. Dcidment, les
arlis'es sont ns sous une toile
et le
propos mm
les bandits chiooii qui sment i
terreur dam le nouvel Etal Mand -
chou-Kouo, pupille du .lapon. Pour
,1111 connail l'esprit nippon, on ae
doute bien de quelle mthodique
prparation a t celte offensive pu-
nitive, Non ieulemeu.1 l's troupea
ont t renforces, le matriel de
e augment cl complt, le i*r~
3r*S5Sn&3?i enrage corarae :. vache
larvice | intensifi, l'tat-major -t.- chien du mme nom.
l'arme oprante, prvoyant a tool -
oflert par le Lord Maire ae t-on-, M%^f u. sui.(,^ (|i.s ()|iri,. |
(1res, a dclare qui] oyavaii |tont dans ceiia rgion difficile, a r-. ... voit que M Harold Dennv,
clam, un Mo.U mes, qui avait accompagn la
Commission Korbes en Hati, a
CACHET D'OR, Indispensable dans
une- guerre de gurillas.
Taux :
09.8856
au ajr.
Idal Klmin
AUX ROY
30 annes de succs
aucun espoir d'une solution pro-
chaine de la crise conomique
mondiale. Sir Montagu Norman
esl d'un pessimisme complet.
On croit qu'une guerre est _
imsiinenle entre la Colombie cl ^S(. arme colombienne est en
le Prou.Les Pruviens ont so- ,ulltc p0ttr |,, rgion de l'Ama-
lidemenl tortiti le village dei/OIU.
Letitia.(.Mi dit qu'une noinh;-u-I En Chine, sous la prsiden-
ee du Pontife du Thibel, chel
spirituel des boudhistes, uns
tourne de prire publique pour
la dlivrance du paysa t or-
ganise.
l'ar le s s aCotii a, arriv
ssmedi de New-Yoi k, esl r
nu Mr Benjamin Vincent qui
na bientl occuper le poste de
consul d'Hati a Ne a Voi I..
, tel Liltle, chef de
| l'Occupation, es! rentr aussi
Dgr le mme bateau VO-
IS reconnaissance du gosier et
que, dans l'article logieux qu'il
vient de nous consacrer, il van-
te en termes lyriques l'escel-
lencs du Hlmm Harbanconrt.
C'est un hommage qui a son
prix.
pa
va^e de cong.
Avis de dpart
Les dpches pour New-
Yoik et l'Europe ( a Newei
York direct ', par le steamer
iCrislobal seront lerm le
le mercre ii 26 du courant
m. et celles par 'e
imer iVsD Uensselaer , le
m jour 2 heures p. m.
S i'oii-au-i liacede 21 oct.1932
.,,*


Page 2
I !- MATIN 2 Octobre 1932
d< pieds de son arim'e victo-
rieuse. ( Le lecteur, avec nous,
pourra s'crier, non sais ton-
nement, et d'accord avec les
vieilles filles de !)on Juan >,
pourquoi le rapt
de commence-
C'est donc
n'a pas eu
ment !!!...)
La prochaine
Guerre
"o
Port-au-Prince, le 14 Oct. 1932'
Cher Directeur,
Moi petit article : Li Pro-
chaine Guerre . ne vaut abso-
lum *nt rien; je le sais d'avance.
Mais ne penez-vous pis, con-
me moi, que celte petile 'O le*
critique, de l'ouvrage de Mr
Gibbons, pourrait, mme litre
de curiosit, amuser vos lec-
teur1; surtout, et celte heure,
qu'il nous est donn de cons
tater, par les nouvelles d'ou're-
mer.quc publient les quotidiens
de la Capitale; le retrait de l'Alle-
magne del Confrence du Dsar-
mement; le relus de la France
de s'y prsenter a quatre; le tri-
plement des budgets des Dpar
teinenls de la Guerre et de la
Marine du Japon; la protesta-
tion de celui-ci, contre les ma-
lice ivres navales des Etats Unis
dans l'Ocan Pacifique; et enfin,! transporte le sige du Gouver-
hs coiclusions du rapport du \ Dment Sjinl-Louis; et
comte Lytlon, ( affaire Japon et
Mandchoune ), o celui ci co i
stille au Gouvernement Anglais
dporter la France accepter
la demande de l'Allemagne, en
ce qui concerne l'galit .des
armements. Mais, l o M.
Gibbons, tout en crivant un
roman, se rvlerait plutt pro-
phte, c'est quand Le Nouvel
liste d'hier nous apprend que
les Mongols de IJjga ont cons-
titu une nouvelle Rpublique
Sovitique ; circonstance qui
vient compliquer, encore da-
vantage, la question des bou-
tures entre la Mandchourie et
la Mongolie Lst ce de ce nou-
vel imbroglio que doit natre le
laineux personnage, Karakhan,
de Mr Gibbons V *- Publiez, je
vous en prie, litre de curiosit;
avec, si VOUA le voulez*bien, ce
petit mot explicatif, et servant
de prambule; car, il ne doil pas
chapper, la sagacit ha ic-
ne, ce laineux combat naval
Loterie
Nationale
Aprs avoir conquis 1 Lurope
envahi les Philippines ei ex ei-
m n lis Australiens, Karnkhai
lait voile lace sur les Ktats-
Uni*. Les Amricains, en m
clin d'ail, disparaissent sous
Isa Ilots- Leur llolle se von
embouteille dans le go'te du
Mexique; le Mex-que lui mme,
et l'isthme de Pana m-*, sont sub-
jugus; les Etats Unis, Uui
lour, sont envahis par la Irou-
tire Nord-Ouest du Canada.
D'autre part, les Biais de la
Nouvelle-Angleterre, et celui^dt
New-Voi k, sont rduits parles
bordes jaunes de Karakhan." La
ville de New-York ne repr*
seule qu'un*eilrayant et formi-
dable monceau de ruines : le
Verdun amricain. Washing-
ton,la capitale fdrale.eul aban-
donn. Le Pttident Smith
Hoover, prsident des Industries de Gu i e, tablit
une dcentralisation de l'indus
trie par un systme de distri-
bution extra-puissant. Les
ain incaius, par contre, par
viennent reprendre l'ascea
dance arienne; ils attirent la
Flotte Kouge a sa destruc-
lion, dans un combat dans le
Canal du Vent; ils interceptent
toutes les communicatioua ma-
ritimes de Karakhan ; ils relou-
lent ses annes; le lait, enfin,
prisonnier, et le condamne
l'exil aux les iJermudes.
A travers toutes ces pripties,
o.i voit M. Gibbons, lui-mme,
accomplir des prodiges d'Ile-
rosme; et qui, somme toute,
remporte tout seul les hon-
neurs de la guerre, par la cap-
ture tragique de Karakhan, juste
au moment o celui-ci s'appr-
tait a prendre la tuile, dans son
sous marin, L ode de l'Asie
Depuis quelques jours, il
n'est question que de matches
Porl-au*Piiuce : Match de
tout-bail entre Violette et Ra-
cing, match de boxe entie
l'ipucilo et Icociiua, muuh
le wol y-l> h eutrt une q u
p'e fmmiue h iltienne et un
team domiuic do,
Au moins tons ces ma
oi.t l'excuse de i4i-re receltes.
\\1i> que .- igoifie le d< h
lanc par [' cote Spciale de
Stno dactylographie aux au-
tres tablissements similai-
res? S agit il encore d'un
match? A t-on hx l'enjeu?
Non? Rien de fait alors, lui
enfin le gagnant doit pouvoir
empocher mme un billet de
la Loterie Nationale. N'est-ce
pas votre avis, Monsieur ?
INSTITUT
livr dans le '.anal du Vent ) au large des ctes de la Nouvelle
rMA'u Jl.NipnlasL. NIi\ itin'n tnnloiurro __ Il .... n* iliru
(Mo'e St-Nicolas). Nos diplo
mates hatiens doivent y voir
que. mme en songe, le der
nier des Amricains convoite
ce point stratgique de notre
minuscule territoire.
Adieu, et cordialement voire,
Robert A. 110LLY,
Ing. Vlc.

Tout comme le traditionnel
facteur qui, en dp'l de la
journe de cong qui lui esl ac-
corde, se livre qnan I ni ne
sa promenade quotidienne;
tel aussi, Mr Gibbons, le cor
respon laol de g ierre du < Chi
cago I' ibune s,vient de publier
un ouvrage relatif a la pro-
chaine guerre.
L'histoire de celle guerre,
d'apii M. Gibbons, esi crite
en 1011, c'est-a dire en q ans
aprs la conclusion de h pux
entre les latS*Uuls et l'U non
mondiale des Rpubliques So
Titiques Socialistes.
L'on y voit un jeune et intr-
pide Mongole : Kar. kl) n de
Ka/.an. plac la lle de l'Ai-
me Kouge en 1032 api< la
dislocation de la conlreii. e du
dsarmement naval entre les
Ivuii-l'nis et l'Angleterre. I\
rakhan s'occupe, secrte me ni al
diligemment, a mettre les For
ces Sovitiques sur un pit-d de
guern et lait appel a deux
nouvelles classes de consent.
sous les drapeaux, Ivi No-
vembre 1932 Stalin esl assassi*
n; et, peu aprs, l'Anibesa-
dein Kouge, a Varsovie, suc-
cou be i lasphyxie provoqus
riar une lunnli , L i moi l de
a Djemire victime, perinel
km ak.i.ui .i ai igi i t n IJicta-
.i m de la luivsu ; i ci li de la
biconds victime lui Fournil le
prtexte d'envahir la Pologne.
Or, Karakhan se voit lance
dans UM grande' exprimenta-
tion sociale: il veut enlivpi en Ire
l'amalgamation uniuerselledt la
race humaine, par fliminalion
de toutes distinctions de races,
Ses troup's parcourent I Europe
dans tous les sens, eu sein:'ni
sur leur passage ie cri de guerre
Vainciest engendrer . I> s
nouveaux-na,enaang ant -, sur-
gissent, telles des ravea de
dessous lerr.", le l'empreinte
Angleterre. Il va sans dire
qui dans ce petit ouvrage, une
ti bonne plaie est" i let v
au romantisme. Lu ettet, ou
y voit, par exemple, le pilote de
M. Gibbons, Speed Binney, se
maiiei avec la Princesse Vic-
toire Louise ; ce'le qui sut se
dguiser, sous l'appellation
de Margot Dennison, durant
tout le cours des annes de
CO ibats ariens, navals et tel-
les; et d'espionnages et de
rapports. Tout fi nu bien,
ave comme dnouement fi-
nal, la naissan e des El ats-
i u de l'Europe , i annexion
du C ma 11 aux Etats U ais; et
(| i ques autres incidents du
ni .il g"iii e.
'5i ii que lug ibre et (gosle,
ce ou t ge doil tre lu, avec
aiieniiou, par tous tes pacilistes
et I s m llnaires. M Gibb ibs,
noire sens, d ;ci it b i n, ei
plaus b euient, les dveloppe-
ments politiques.et mili'aires.
La chane des possibilits es',
celtes, tendue au del des li-
miiei de 11 prob ibilitl ; m lia la
n a alioo, i n elle-mme, de -
m ure logique et cohrente.
Elle est, du reste, in fi liment
tupei teure a cette aorte de choses
qu'o i ous m < vaient, durant la
LiraudeAGuerre, telle que La
Cou i eie de l'Amrique
M. ti bbons, adroitement, intro-
duit le pacifisme amricain dans
son lableau de l'histoire future
du n onde. Il ddie son ou-
\ i a l'espoir que cela ne
se i enlisera pas . Mais, nous
devons accepter celte espi ance,
de notre part, avec u.i gl ain de
sel VI. Gibbo is, apj ai i mm
va jouit d u te pr. i mu
sui i \ le, eu d i i i -
Bonneilement,] la prochains
v, qu'il se trouvera lor
peu de gens lui envier les mil-
lions a accidents que ce le-ci
entrai iers sa suite, mais,
c'est l l'essentiel pour lui,
pourvu que ses employeurs
ob leunent, sur tous les autres
journaux amricains, la pnmeui
i.s nouvelles de la prochaine
guerre.
Robsrl A. HOLLY,
lug -Mc.
Nous publions volontiers cette
lettre de notre excellent ami
Pierre Hudicourt,non cependant
sans lui Juirc remarquer qu'au-
cune confusion n'est possible
en la circonstance, puisque tout
au dbut de notre compte-rendu
de la runion de la l'rese chez
tir Kneer, nous avons cite par-
mi ceu.i qui s'y trouvaient le
nom en toutes lettres de for Max
Hudicourt, qui reprsentait le
journal Le Centre .
foais l'occasion d'un coup de
sabre tait trop belle. Et le S-
nateur hudicourt ne l'a pas
laisse chapper,
l'oi l au-l'i ince, le 21 Octobie
1032.
Mon cher Clment,
Dans votre compte-rendu
d'une runion a lVliou-Ville o
Mr Kneer a t congratul, on
parle de Mr Hudicourl qui au-
rait adresse des compliments
au dil Mr Kneer. Je vous Fais
remarquer que toutes les lois
que dans les journaux, ou sur
les adresse-, de lettres, il est
question de Mr Hudicourl ou
de i Me Hudicourt , il V.sl Uni!
naturel que l'on pense moi.
Mon neveu s'appelle Max Hu-
dicourt. Le nom appartient,
. et les. a nous Ions ; mais c'est
moi seul qui aurais le droit
d'en user sans un prnom.
I.t dans la circonstance pr-
sente, je ne voudi .us pas que
le public hatien et surtout le
publicam i icain supposent que
l'aie eie parmi ceux qui ont
battu des mains aux communi-
cations de Mr Kneer.Toule celte
histoire n'est que de la propa-
gande en laveur du trait du
.'( Septembre 1932, rejet a l'u-
nanimit de I Assemble Natio-
nale. Personne n'ignore la part
que j'ai prise celle excution,
vous comprendrez alors que
ma susceptibilit s'alarme d'une
contusion possi de de person-
nes.
Mon neveu, qui montre dj
un grand sens politique, n i pas
mon exprience : il peut encore
se laisser prendre eei,,unes
manifestations. Mais je serais
inexcusable d'lre victime de
mes sentiments.
Croyez -moi
Bien vlre,
Pierre lll'DICOL'K.
Dirig* par le professeur
Luc DoHsiNvir.Li-:
(Kl
Etablisse me t d'enseigne-
:i uu meuten progrefsio i constan-
I le depuis la date de a ton-
atchs )'dalionl Succs amji'et aux
derniers examens olliciels
pour l'obtention du baccalau-
rat Compltement l'-
preuve du [eu et munie de
toutes les amliorations mo-
dernes, la maison est situe
au liane de la montagne sur
le sommet de laquelle se
dresse, protectrice et majes-
tueuse, {'Eglise de St. -Grard.
Aussi le sjour y est agrable
et les coliers faibles de san-
t y trouvent le moyen de
retaire leuis forces, tout en
poursuivant leurs tudes.
Cours classiques ; Cours
pratiques au choix; met .o le
uouvelle qui tait progresser
rapidement lesattardes et les
dgots des ludes.
Pux dcoiage en'cul s sui-
vant la capacit de paiement
actuelle des parents.
Les eulauls de tous les ges
scolaires y sont accepts...
Tels sont les principaux avan
tages qu'ollre l'Institut Guy-
Joseph Bonnet o du reste
l'eflectil a plus que doubl en
un au
En y envoyant vos enfants,
vous gagnez plus que l'ta-
blissement lui-mme.

E
A vendre ch z :
Pascsl VTribL1 0,
(iraud Rue.
STHM&
iaa i'v :
jorri'i.siiioNS I
IBoulacrament InuMdut 'gurlBonnur liisl
Globulesv ebaud
RAaultnts merveilleux, aurprennnta mini,
I roufi.1 PV".-1 Ki.,:oN:8fr.,r.noo8,bO .u..r!.u..
IA. DEPEN8IBH. 83. Rue de* Martyr. Paru
Bonne occasion
A vendre un Saxophone all
.i< ul avec tui,
l'nx "aisunnable.
VOIRE CUISINE, lADAilL
Pourquoi,par ces temps de
crise o Ions les pays s'ettor
cent d'acheer chez d'aulres,
le moins possible, les pro
daits ncessaires leur vie,
consommez-vous les graisses
trangres? Tout prs de
vous, pour rieu presque,vous
avez l'incomparable foanlgue
de s i s i n es de l'orl au
I Prince et de Suint-Marc ; que
n'eu uses-vuus pour la grce
le votre b urse et celle de
voire palais?
Bec-Fin.
f
in-laldy
CE SOIR
Dernire.... Dernire...
Du beau film parlant franais
Le Mystre de la Villa Rose
avec Lon Mathot, Baron Fils, Simone Vaudrv
Entre : 2, ,'i, 1.
Quand votre
dentiste nettoie
vos dents
... de quoi se sert-il ?
Lorsque vous voyez votre depiisle,(el vous devez le faire
deux lois par an ,qu utilise-| j| pour nettoyer vos dents?
Une poudre, bien entendu. Il sait par exprience que
C'est le seul denlilrice qui nettoie srement. **T
Servez-vous rgulirement de CALOX et vous'^ppro-
cherez le plus pies possible d'un nelloyage par un
dentiste. Par son oxygne, CALOX TOOTH POWDER
bouillonne dans chaque crevasse de vos dents. Elle les
lave d'impurets.Elle purifie la bouche entire et laisse
vos dents blanches et clatantes. Examinez soigneuse-
ment vos dents aujourd'hui mme. Si vous trouvez la
moindre tache,procurez vous la CALOX TOOTH POW-
DER. Les rsultats vous tonneront.
GRATUIT McKesson A Robbins.Ino.
7'J Giff Street,New-York City. U.S.A.
Veuillez m'envoyer, sans engage-
ment, un chantillon gratuit, (l'une
dore de quinze jours, de la CALOX
TOOTH POWDER.
Nom...
Adresse...
m
T ASSURAJICl DIS G ATS AUX
co'e tout juste une frac-
tion de centime par Iranchc
Employez seulement le ... aE
, ROYAL
ADOUCISSANT, DOUX, TENDRE, TOUT
POUR EMBELLIR LA PEAU. LA MOUSSE
ANTISEi TIQUE DU UFEBUOY DETRUIT
LES GERMES.
LIFEBUOY
le savon de L/i vSan i e
PODB MAINS, PIQURES ET BAINS.
MOI1H & LAURIN, P. O. BOX M Distributeurs
Hae Pouxtt du Cer.tie,Port-au-Prince.

; AVIS JUDICIAIRE
Cabinet
de
Me II. Maleoranche
Avocat
238, Rue Dants Dsstouche
A VENDRE SUR SAISIE
A l'audience du Tribunal civil
de premire instance de Port-
au-Prince, (levant Monsieur le
Juge Flix Massac, juge-com-
missaire.
La golette ESPERANTA '
de 21 tonnes, ancre au port de
Poil au Prince, avtc ses acces-
soires, dsigns dans le cahier
des charges, clauses cl condi-
tions auxquelles sera consentie
la venle, lequel cahier des char-
ges esl dpos au greffe du dil
Tribunal.
La saisie a t faite au nom du
Sieur Maurice Fontaine, indus-
triel il propritaire, demeurant
ci domicili a Port-au-Prince,
ayant Mes 11. Malebranche et
Aclon Lambert pour avocats,
contre le Sieur Kichcmont Obas,
propritaire-armateur de la dite
golette, demenranl cl domici-
li Port-au-Prince, avant pour
avocats Mes Edmond et Louis
Moulas.
La saisie a l lai le pour une
somme capitale de dou/.e-cenl
trente cnqgourdes dont la con-
damnation en principale a t
pronom econlrele sieur Riche-
monl Obas, au profit du Sieur
Maurice Fontaine, par Jugement
du tribunal de commerce de
Port au-Prince, 'en dale du 18
Janvier 1932, enregistr.
Le Sieur Richemont Obas a
lu domicile au cabinet de ses
avocats sis en celle ville, Rue
Donne loi.
Les enchres seront reues
sur la mise prix de mille neut-
cent quatre-vingt gourdes quatre
vingt centimes, c'v... (i. 11)80.80.
Les enchres seront reues
aux audiences des vendredis 28
Octobre courants.J Novembre et
11 Novembre prochains, dix
heures prcises dn matin, au
Palais de justice, tage de la
maison, dans la salle des cries
du dit Tribunal, devant Mon-
sieur le juge Flix Massac, juge-
commissaire.
L'adjudication sera pronon-
ce la troisime audience du
vendredi 11 Novembre pro-
chain.
Fait et ldig par l'avocat
poursuivant, soussign, Port-
au Prince, le 2f Octobre 1932.
(Sigue)lLMA..i.... ..\CHE,av.
Attention...
Le bateau franais arri-
vant ici le 27 crt, Mme Taldy
annonce pour mardi une der-
nire reprsentation du grand
film parlant franais Le foys'
lire de la \ ilta Rose avec Lon
Mathot.C'est, de l'avis de tous,
le meilleur film parlant qui
ait l donn en Hati
Le prix d'enlre est x
2 3 et 4 gourdes.
S
m

11 !^*
Il u
rbancoun
D
"lit la renomme ( tverselle a gard m premire place
Demandez oai (oui
UN BAR&ANCOURT
Dpt : Rue des .Csars,'


LE M4TPV _
Octobre 193*?
PAGL 3
.PEILLANUIJII
Enivtx la Capsule ... verse/ et ri
SEC ptille dvie... *~U
Son ptillement est
boisson plus fine
icquot
la promesse d'une
une promesse merveiU
leusement tenue aussitt que sa saveur rie e
et rare flatte votre palais.
SEC est un mlange secret. Vous aimerez
son ptillement ... sa saveur ... et sa Telle
prsentation, IC
Rappelez-vous que SEC vous arrive dans
des bouteilles absolument NEUVES
EC
GINGEH ALE SUPREME
I
H ni ir A Lin ri h.
AGENTS
P. 0. BOX H,
Part-an -Priiee.
Une mesure qui s'impose
Des dmarches vont tre
laites pour que la Maison
NSIiAIIU
Angle des Rues Roux & Courbe
PETITE CHRONIOUE
UfNEGRAPHIOUE
1 J'ai revu avec une joie vive
a Haltiao Le kgslre de la
* illu Rose. Je n'tais natu-
rellement pas~seul cette
lete^de l'esprit |et des sens,
car | ai entendu un muscadin
dire tout haut i A mon dos :
"'.s7 .lu il, lr- ! Ki n nd
les muscaJins l'eu liaient
cest que e succs est com-'
plet. J'observe, vous savcc
que ces sortes rie gens ne
laissent pas volontiers le
dancing ou |a terrasse d un
c t la mode pour de l'art
pur Il leur manque,d'autre
(^arf, le seus psy. hologique, J
par absence de culture g' !
nerale Oh mais, p.ssoi s it
passons v.te. Ils so it l, en !
j grappes et en groupes avec !
1 des oreilles de renard 1
| Or donc, j'tais h se on Je
du iMystre de la Villa Rose
et j'ai revu Matou Ah 1 Ma*
dou, j'ai pour loi... Allons, me
voil prt dbiter de grands
mois 1 Suivons de prtrence
l'exemple de Le Maillant et
laissons taire au temps. U i
jour, qui sait ? Mado u no is
reviendra, grci l'aldy et
l, tout de go, je lui dirai des
choses a taire pleurer toutes
les roches volcaniques du i
Morne La Selle.
t Eu attendant, demandons
Hatiani d'tre toujours sou
cieuse de sa belle cliente e
dans le choix des fi'nn.miis
demandons aussi au put lie
lettr de com rendre l'efort
qu'y est fait pour doter la
Capitale d'Ha i d'un cinim
parlant qui ne le cd en
rien ceux de N w-Y > k et
'de Paris. Les dimanches soir,
quittons donc les d incings et
les., oiseaux, parfois si dpl
mes et, tous, !a mon d ns
la maii mettons l'aldy duns
le rond, pour jouir de .-a j ie
et proclamer son trio n ne
Oui l'aldy :
Mets la main ronde dans ma main,
Dans ma main,la umin rose el
lundi' :
Dansons la ronde
I te tara
;=^^55^
RECONNUE D'UTILITE PUBLIQUE. PAR CES TEIPS DEVIE
WE El DE RARET DO NUMERAIRE, C'EST 1.1 PROVIDEN V
E TOUS CEUX OUI NE ISPOSENI PAS DE GRANDS lOElf
ELLE SE RECOMMANDE PARTICULIREMENT AUX FAdILLESSOy
CIEUSES OE SE PROCURER DE LA BONNE MARCHANDISE A DES
EXTREMEMENT REDUITS.SON STOCK EST RENOUVEL PAR
E BATEAU. SA ROUVERTURE DEPUIS BIENTOT UNE AN-
NEE A ETE L'OBJET D'UNE FORMIDABLE MANIFESTATION DE
Quoi que vous dsiriez en l'ait de tissus de bonne qualit et / ., .
la porte de votre bourse, visitez cette maison o l'accueil lev,^ ..,.
plus courtois est rserv tous,
trouverez des articles tels que :
Drill lil blanc suprieur
Kaki jaune su p.
Voiles imprims
Voiles chiffon imprims
Soisette couleur
bas i\. Chaussettes
Crpe de Chine imprime
Opaline
Simili lleurs
avant d'aller ailleurs. Vous y
Ponge lleurs
Popeline bu p. anglaise
Drill Schanlung
Siam crois pr costumes
Dentelles
Percale blanche & cou-
leur suprieure
etc, etc., et tous articles
de grosseries.
.m Je pour celle colossale
maie devra tre dis-
Celle importante maisonvpourrait se passer de publicit, elle
* laiLpour servir ta collectivit. D'ailleurs, peut-Oll dans une '
impie annonce faire connatre tous l'intrt qu'ils ont y
""e leurs admis? Redoutable problme de style que de rdiger
en quelques mots une reclam .
Jjeprise o toute une flor.i
"w et concentre en deux phrases banalesf com.ne l'me par-
*'d'un champ de violettes onde roses clt dans une goutte
dc parfum , disait Le Temps en parlait; des cartes envoyer ,
,u*habilanls des pays envahis. Eh bien cest exactement la (
Mme diliicull que nous aurions rsoudre. Mais nos lecteurs
MU des lres intelligents et imaginalil's ; nous laisons quelque I
chose leui intelligence et leur imagination.
LA Xlv"'"c LGISLATURE
0-
Continuant la srie impo-
sa ; te de ses savantes tudes
historiques, Mr Antoine Mi-
) chel vient de mettre en vente,
au piix de cinq gourdes
l'exemplaire, lent aux Aimes
de l'ai i-, qu' la Pharmacie
du D' Flix Coi cou, le troi-
sime tome de l'o ivrage qu'il
consacre la XIV' Lg statu e
hatienne.
L'uvre qui se prsente
sous la tonne pistohiie el
suivie d'un annexe ompre-
n iui des lettres diverses est
une relation dialogue de
e en la prison de
Prin e du gnral
Davilimr Gourgue et de son
dtenseur 1 avocat de Pra
diues.
L'ouvrage est ''une docu-
mentation scrupuleuse, q u i
ajoute encore l'intri du
tex'e.Nous en recomm in Ions
vivement la le Lire, el prions
Historien de recevoir nos
compliments pour son lude,
et nos remerciai en ta pour
l'exemplaire qu'il nous a gra-
cieusement tait parvenir. J
MESDAMES,
Pour teindre vous-mmes tous
tissus, aucun produit n'gale
U 'MAURESQUE'
TEINTURE MNAGRE PERI R TIONN""
l'h.iniinnp Bugtoe l'I > U-
J et "-, liiiiincsiiliiiriiiniicselilroifiifrlem.-. fc.
}. Gros Vtuvt C. FERCOQ. Aimirtl-faris I
IIMHM1 I ! |
AVIS COMMERCIAL
Le public et le commerce'
L, T^TTr^ik.TiS sont PrvDUS Mue. par suite i
Moratoire SEJOURNE ^.ibowBoo.
Directurs
.: Sjourn, Pharmacien
Sjourn, Pharmacien de
H
l'Universit de Paris
M Sjourn, Pharmacien de l'universit de Paris.ancieo
interne des Hpitaux de Paris
Analyses des Urines,, du suc gastrique, du sang ( Was
!rtQ*un, Ure, Constante d'Ainbard, Glycmie).
Descrachats. Des matires tcales,
et d'accord avec les par
LOS.'lintresses, la raison
sociale BOULOS ABOUDI &
Co,a cess d'exister.
La m n sou continuera de
fonctionner sous la nouvell
raison sociale cARi jUD>& Coi
Port-au-Prince, le 20 oct.
1932.
ABOl'M & Co.
'Jft
POUR 1933.
Les Derniers Perfectionnements :
Automatic VOLUME CONTROL:
Circuit Superheterodyne
Automatic Sinchro-SilentTuning
'" Amplification Pentode.
100
Nouvelles Lampes de 2 2 VOLTS
Types 58. 57, 56, 17, 82. et
La Duo-Diode G-4-S-
COLUMBIA
Synonyme
de Suprmatie j
Modle C 123
Air Cell-Battery
Dure de la Batterie
OOO heures
modle C 83
Radio 8 lampes;
Superheterodyne
Modle C 81
8 lampes- Superheterody.ie
COLUMBIA
Le F
avori
<
les C
onnaisseurs
Modle C 85
Radio Phonographe-
8 lampes
Moteur 33 1 3 et 78 Tours
Modle G 84
8 lampes Superhe"
terodyne
2 Hauts parleurs.
i
Concluions de vente avantageuses
Kneers COLUMB1A Music Hall
KNEER'S GARAGE,


Mardi
25 Octobre 1932
Le Mali
4 PAGES
Port-au-Prince
Tlphone 2242
COMPAGNIE D'tr.LMBAGE
ELECTRIQUE
U.S.S. H.
Nous dsirons a\iser le
public que notre Compagnie
est en \TJ\n de peindre le*
poteaux situs daus I s rues
de la ville de Port-ui-Pince,
et afin de ne pas abimei
cette peinture,nous nous vo-
yons dans l'obligation de de-
mander tous de laiser nos
poteaux libres de tonte aff
che et d'autre littrature de
rc aine.
ta sliicte observance de
celle mesure est ncessaire 80
po'nt de vue de la scurit
du public qinsi que de nos
propres travailleurs.
Compagnie d Eclairage
Electrique*
G. W. POLLEY
General Manager
LrltrtciiCiUin
AUX
\Trois Quartiers
KiGtata li Maison 1. de VENDEMIES I
(|l. hdpHa AMOLE Aykmj.-:
N" 1.
i;i;.S. S H. invile tous les
clubs de la C .pilule, Scolaires
(Minimes et Juniors), Troi-
sime, Deuxime el premire
Catgories s'eiil ai uer inclu-
sivement eu vue de la pro*
chai ne saison sportive qui
s'ouvrira avec le mois de No-
vembre H1 le est heureuse de
leur apprendre que, par d
ii Rue VeknetJ
Vient de ractvoir par
le dernier Bateau :
Souliers pctt? dames
Bas de soie
Chapeaux
(iuinespla .tiques du 70 au lOi
bacs nu in
Lotiouet EiU da CllJgQt
Poudre iPetalia et Cheramy
Crme 'l'okalon
Barrettes, pinces, boucles.
cisiondu Conseil", des coupes jTolieS broches et boucles d'o-
seront attribues aux vain- | reilles
Brets Basques G les 4.50 et
qoeurs des diverses sries.
En outre, les membres de
l'quipe championne rece
vront des insignes qui leur
donneront l'accl de toutes
les manifestations sportives
organises par l'USSH.
Elle les prie instamment
de lui faire avoir la liste des
membres et de notifier au
Secrtaire Gnral les cou-
leurs du Club ainsi que la
Je, soussign, prviens les dsignation du dlgu p iur
Nol.ires et le Public en g- i/exercice 1932-33. Tous les
nral que bien que Madame
Vve Michel Louissaint, ne
lusetles lil
n,00.
Tourniquets et
couleur.
Fil broder el coudre.
Fil Betors Nos 30 et 4G
Sacs provision etc
Maison de confiance. Prix
avantageux. Faites vos achats
AUX TROIS QUARTIERS i
Vous viterez des trais de
ligne et gagnerez du temps.
LE FAITES r INGONTEST \BL
S a rt
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
I
mandats prcdents sont p-
rime.
Arthur Bonhomme.
Secrtaire Gnral.
CaridaSt Hilaire.dtieune les
pices de l'habitation Guil-
laume, situe en la Sme
atcironrurale de la Commu- [
ue de "Ptionville, elle n'a' COMPAGNIE GENERALE
cependant point le droit de | TRANSATLANTIQUE
contracter aucune affaire re- .Tn,mlnBi
lative celle habitation. Ce' Le steamer iSl Doraingoe
bien appartient plusieurs venant de France est atlt du
hritiers suivant testament, ici |e 27 cornant via les ports
pass le 25 novembre 1897, du Nord. Il laissera le mme
de Csanne Pierre-Louis Mas jour pour les ports du Sua
cava, Vve C. Datis.leur grand' et Santiago de Cot..11 sera
mcre de retour rort ao-rnuce
Par consquent est nulle 1 le 2 novembre d o il partira
et non avenue loutc iransac | l-our les ports du Nord.Poerto
CHANGEMENT DE LOCAL
La Guinaude
Hpital General Hatien
Accidents
17 oclobre
HenMexile, 11 ans, rue des
Puceiles. Blessure contuse du
cuir chevelu.
Exilia Auccs, 20 ans, l-rocy.
Blessure contus : du menton.
Antoinette Pierre, ?1 an;,
Traumatisme du poi
le Guinauden inlorme ses net droil.
aimables clients qu' Partir : & immanuel Jean, 20 ans, rue
des Froo s-Forts. Fracture du
d'aujoaid'hui son tablisseme u, '
poignet drot.
Lxina Anacron, 40 ans, Pro-
Lt Guinaude.est transfr to -
jours la rue Pave.en face de
l'Imprimerie L* Press, Vt\- -^Biessare piquante du thorax
cien imm uble du journal *'Ac-. CJ'^
tion Nationale .
tiouvera comme lou-
an
On
jours la dlicieuse A lv 100
lait et au chocolat.
commun itmsHip
tiou laite sans la participation
des ayants droit.
Plionville, le 21 oc 1.191
Aristide St H1LAIRI
Go-hritier.
DE
(I
Allez chez Barbancourl la
rue des Csars, o vous Irouve
rez ii ii excellent cocklail sec el
demi-sec dont vous ne pourrez
pli s vous passer.
Plata et.le llvre.preuant irt
it passagers.
Le manilesteel la liste des
passagers reus par avion
sont la dispositio i des cil
ents en nos bureaux.
F. M. ALTIERI.
Agent gnral
Rue du Quai. Port au-J'rince.
Botte postale A 171
Tlphone : 3220.
GOMPANY INC.
tASTHME
1 Globules Rbaud 1 1632.
l

La Colombian Sleamship
Colnc. a l'honueur d'aviser
le Commerce en gnral qu'
partir du 1er octobre S932
elle n'emploie qu'un seul sol-
liciteur de fret, Mr Max Pr.E-
ZEAU.
Nul autre n-'e&t auUris d'u-
ser du nom de la Colom-
bian Sleamship Company Inc.
dans les sollicitations en
question de fret.
Port-au-Prince, ce 1er o:l.
Wm.
.OPPRESSIONS ; i
Bolt-Colonibo iScueJ
E. BLEO
Agent
ct g luche, blessure tranchante
dn dos du p'*d gauche ( hospi
tahse ).
Occan Sampeur, 2b ans, Por-
tail Logne. Fracture de la
jambe d.oile (hospitalis).
1S oclobre
Emilio Aurle, 50 ans, Croix
des Martvr?. Blessure piquante
au petit do'g iroit.
Aaita Phanord, 38 ans, rue
Rvolution. Bi ure des cuisses
et jambes gauches.
Mme Thomas Fils, 62 ans,
liolosse. Entorse du poignet
g mehe.
Grard Delva, ans, rue R-
volution. Blessure contuse du
cuir chevelu.
Deville Vilbrun, 14 ans, Cx
des Bossales. Blessure contuse
de l'arcade sourcdire gauche.
Marcel Dathiers, 32 ans, Port
aud'rmce. Blessure tranchante
du petit do g -
Mme Calvdire Joseph, rue St.
Faustin. Blessure contuse du
petit doigt.
Adrien Moscosso, 21 ans, rue
Chavannes. Choc trautnalique
hospitalis).
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre bon jnge-
ment, justifiera la confiance nue vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage a 1 Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei fotft chambre d'avance
Bire la pression.
Un autre grand gda avec un bau parant et chantant '.
Ourlaon Radlcalsds
NEVRALGIES
Dr. Bengu, i*. R "
Attention
i
Alimiiiiimi Liue
DE NEW-OnLfJNo El MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANT0-DOVING0 CITY. CURACAOI
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN
New-Orlans, Louisiana, Sails
Mobile. Alabama, Sails
Port-au-Prince, Hati Duc
Sanlo-Domingo City, R.D. Due
Curaao, 1). W. 1. Due
Puerto Cabello, Veoz. Due
La Guaira. Venezuela U^c
aram.uibo.D itch Gulana Duc oct. 1 1 lh
Parainaril o.Dutch Cuiain Suis oct. 19 ih
Curaao, D. W. I. Duc c;< t. 23 rd
NiwOrUans, Louisiana Duo et t. SI st
AUSTVANGEW VESTVAXGEN
1") lh
19-th
oct.
oct.
oct. 21 st
oct. i3 rd
oct. 21 lh
oct. 28 lh
QOV. 2 nd
DOV. b th
ni \. 14 th
OCt.
oct.
oct.
nov.
nov.
nov.
nov.
nov.
nov.
nov.
nov.
22 nd
24 th
29 th
2 nd
1 lh
6 th
7 th
11 lh
20
28
lh
lh
th
Primant fiel cl jassagers pour tous les. poids ci dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-naix, St-.'uarc, Miragone et lrmie, Hati ; Monte Crisli, La pomana,
Barahona, San Pedro de Maons et A/.ua, Rpublique Dominicaine : Coro, ''arupano,
Cumano, Cuanta et Pampstar,Venezuela, Aruba et Benaire, DVVI.
DE MOBILE El NEWORLtANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET UfUCMBO
Un dpait vers le milieu Cap-II'dien.Gonaives. Petit Gove,\ui Cayes et Jacmel,Hati et Macaraibo, Venezuela.
Si un fret SU ft sa ni est oflert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix,
S'-Mtc. Mnagoane et 'c. ir.io. Ilalli ; Barahona, A/iui. Monte Cristi, San Pedro de
i acoris et La Homana. il D. An In, 1). W. I.
De Tampa, FI iride, la Jamalque-Hal i La Rpublique Dominicaine Cuiaao
et Venezuela.
Dparts pour les ports ci-dc-NSus quand une quantit sulfisante de Irt est ouerie.
( Sujet changement, amulalion m ajournement sans avis. )
A. de MATTE1S et Cu,gents Gnraux |
j
AVIS
, Les cours de Stnographie
et de Dactylographie ont dj
repr is
l'Institut Tippenhauer
Ceux qui veulent avoir une
carrire aprs six bons mois
d tudes srieuses peuvent s'ius
crire 1537, rue Lamarre.
Tlphone 2891 -Annexe 3296
Les cours se donneront la ni
i Ecole, Aiic qu' l Annexe
( fidaUOQ Dr Audain.rue Ca-
pois )
Il est inutile de rappeler
ici le succs des 2 dernires
promotion! aux examens offi
ciellement contrls pai lius-
pection Scolaire.
Les cours de Comptabilit
ont galement repris, les pre
tessiurs sont de tout premier
odie.
S'inscrire la Section
Commerciale de l'Institut Tip-
penhuiier. >
Tl. 2891.Annexe, 329b
ECOLE CENTRALE
UAGRICULTURE
Les tudiants (Section Agri
culture et Section Norma'
R irale ) sont aviss que
cours s'ouvrirout le lundi
Novembre prochain, 8 be
res du malin.
Les inter
PROGRS NOUVEAU
RHUM hlObXhAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE COUCHE
Clairin Vierge
_ Chez N. NAZON
Lvkes Brothers SS C lnc
Texas HalU -LSanto uomingo- Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
fret entre les ports du Golie du Texas directement avec
Port-au-Prince, HalU. ,
Pour la rception rapide et le maniement habile ".Jj
mportalions, servez vous toujours des navires de .'a "*
i 1NE.
1
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont '
Steamer Almeria Lykes 21 octobre 1932
S/S tCenevive Lykes 28 octobre 1932
Steamer Ruth Lykesi 4 novembre
Ourean: Rue du Magasin de l'jgtau, Bmtp \*n%taU B __
HOTEL KARAM
Lnc confortable succursa-
le del Pace Holel, Kensr
koff.
Pour la saison dt, rW
"es semn. t^\ctcz-vous chez A.J. KaraWf
natle5Novembre.! v ^
a Kenskofj, o vous seie*
nervi souhait. Excellentes
[conditions
, au Pensionna
Un camion sera mis leur
(disposition pour t.aLsporter
, leurs etlets Damien et par-
tira de la station Ecole de
Droit 9 heu tes a.ni.
24 octobre 1932.
La Direction


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM