<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 24 Octobre 1932 RCA-Vict! rf HC^W?lvifT I I < : T DAU J?MOBILS. reprscilanl exclusif de; RCA Vie toi G nvite le publie en gnral venir voir les nouveaux appareils RCA : Victor qu elle vient de recevoir. Elle se fera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. • Elle p rofite de œ tte occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir: Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorrs) Nouveaux disques, (Jimmie Rogei s) Blue-eye Jane, (Jimmie Roqers) Disques de longue dure. ffi Bf | BMJN MnM HTRENTE MINUTES DANS LA COMPAGNIE OES MEILLEURS E.CES DISOiJES jEgpff.fftJBSW [MUEE APPAREIL VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS DIRONS SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranche, Gentil, Bogat & C ic Port-au-Prince, Hati. employ dj le Kilefl lid Rpublique en date du 22 | juin 1931,galement enregistr, d'un exploit de notificat ion du titre en date du 13 octobre mil neuf cent trente deux.de 1 huissier Hyppolyte Camy. enregistr, d'un autre commandement en date du 22 octobre 1932, enregistr, demeur galement nfruc• lueux.il sera procd le jeudi que l'on comptera 3 novembre 1932, 9 lu tires du matin, en l'tude et par le ministre de Me Di'.uloun Charles, notaire Port-auPrince, la vente au plus ol* frant et dernier enchrisseur de l'immeuble suivant: Une proprit tonds et bsans aucune exception ni rserve Sur la mise nrix de la somme de Trois Mille Quatre Cent Quarante dol • jars, montaut en principal et indemnits de retard de l'obligation hypolhcaire susparle, la dite du quinze septembre mil neut cent Le Monde MAHIAGE — En l'Eglise Mtropoilaine de Port-au-Prince, la bndiction nuptiale a t donne, le mardi 11 octobre courant, 5 heures et demie du trente deux, sans prjudice soir, Melle Anna Bellort et Mr des indemnits (choir, des honoraires des avocats poursuivants et des trais de l'enchre, cy.... or 2440,00. Aux requte,poursuites et di ligences des poux Paul Rouzier. l'pouse ne Fernande Siciliano.Tgissant en sa qualit 1 ' pre d'hritire de leu son Jul en Lafontanl. Les maris ont t accompagns l'autel par Mme Slnio Coutard au bras de Me Lo Alexis. — Compliments et souhaits aux nouveaux poux. DECES — Des Gonaives, on nous annonce la mort de Mr Volcius Titus, g de S."> ans. — C'tait le pre de notre ami Titus, Commissaire du Gouvernement —. ..— •w — m. %  %  ESTOMAC Foie Intestin Gastrites ENFOMCEZ-OUS BIEN CECI DANS li TETE Entrite' Algruui Brlures Vomissements Indigestions Pour di|;0rnr fanlpn.Ant n'importe quel aliment, pi ur viter la lourdeur, l'oppression aprs les repas, neutraliser l'aairiito stoniMi'ale, supprimer les migraines duos aux mauvaises digestions, dtunfocter l'un.•uni. il ufTit ils prend* • '. POUORE.& OC CCOK .. Lebcrotolpo les POUDftFS OC COOH. JCUMOfO (• „ %  VKNTB DANS TOl'TKS PHARUACli %  m'avfr^si W. HIICH. propritaires demeurant et domicilis Port au-Prince, ayant pour avocats M" Lespinasse et Elbart, soussigns, contre lo le sieur Louis Vil* menay pris en sa qualit de commun en biens avec feu son poue la dame Emma tiuslaves, et comme tnteui lgal de ses entants miueurs Yvonne, Louis et Simone Vilmenay, eux-mmes hritiers de leur mre, la dame Emma Qusiaves, 2o le sieur Georges U Vilmenay, Il > Melle Marie Vilmenay, les deux derniers pris galement en leur qualit d hritiers de leu leur mre Mme Emma Gustaves pouse Louis Vilmenay, tous T demeurant et domicilis Barthlmy La lire Siciliano, prs le Tribunal Civil de Portau-Prince. — Sincres condolances. — Samedi aprs-midi, ont eu lieu en l'Eglise du Sacr-Cœur les obsques de Madame Georges L. Roland, dcde la veille. Nous adressons nos sympathiques condolances Mr Geo'ges Roland, Mme Ismne Philippe, M. et Mme Victor Julien et tous les autres parents prouvs. • %  Colomb ian S'camship 'ne. a l'honneur d'aviser Commerce eu gnral qn n,r d u 1er octobre 19:12 i. n e mploie qu'un seul M>I^ de fret. Mr Max PRE l n [ au| ren'esUaut-ri.sd'ubiin!. Dum de ,a GolomC a mshi P Company Inc. '!.•• sollicitations en 7 u n de Ir. ^•au-Prince, ce 1er oct. Wl E. BLEO Agent isses sise Pelionville, rue pothcaires. Grgoire, mesurant cinquan*e I I>our ,u s amples renseicinq pieds de laade ou dix gnements, s adresser aux avohuit mtres un tiers de la%  cats soussigns ou au notaire ade sur cent pieds de pro{ ?*P? !" lr€ tondeur ou trente trois m 1res un tiers, borne au nord par Mme Maxi Momplaisir.au Bod par Lamartine Camille, l'est par la rue Grgoire et l'ouest par Camille Lon, suivant procs-veibal d'ar pentage accompagn de son plan de Pernand St-Surin.en date du 16 octobre 1928. Telle que celte proprit se ne ut avec tui, poursuit, comporte et 'tend, Prix -aisonnable. COMPAGNIE OHLAIRAGE fcLEUTRIQUE Nous dsirons aviser le public que notre Compagnie est en Irain de peindre les Port au-Prince, dbiteurs hypoteaux situs daus les rues de la ville de Port-au-Prince, et afin de ne pas abmer cette peinture, nous nous voyous daus l'obligation de demander tous de laisser nos poteaux libres de toute alliche et dautre littrature de rclame. La slricte observance de cette mesure est ncessaire au point de vue de la scurit du public o.o*i que de nos propres travailleurs. Compagnie d Eclairage Electrique G. W. POLLEY General Manager charges. Port-au-Prince, le 24 Octomil neut cent trente-deux. (S) ALHEHT ETHEART. avocat. Je, soussign, prvieus les Notaire! et le Public en gnral que bien que Madame I vve Michel Louissaint, ne j Carida St Hilaire, dtienne lis i pices de l'habitation GoiLLACHE, situe eu la 8me section rurale de la Commune de Ptionville, elle r n'a cependant point le; droit de contracter aucune affaira relative celle habitation.* Ce bien appartient plusieurs hritiers suivant testament, pass le 2f> novembre 1897, de Csanne Pierre-Louis Mas cayu, Vve Ci Dalis.leur graud' mre. Par consquent tst nulle et non avenue toute transaction laite sans la participation I des ayauls droit. | Pelionville, le VI oct. 1932 Aristide Si HILAIRE Co hritier. r -, FAIBLESSE [iVl DBILIT Attention!!! Attention!!! Le baleau franais arrivant ici le 27,Mine Taldy annonce pour MARDI Une dernire reprsentaton du grand film parlant Iran* Vais. Le Mystre de la Villa Rose WEt. Lon Hiathot "* !" C'est de l'avis de tousse meilleuriiflm parlant qui ait t donn en Hati. B hmsdePoitrire | Cdent devant #V ce tr 3i*ement J *'; • Frictionne* Vickg; mettez-en sur la Bonne occasion A vendre un Saxophone alto .? longue, laisse: fondre lentement V JCKS VAPORUB ourTout Refroidissement SIROP DESCHIENS d iHemogobin ^^ d l'Hmoglobine VuDirfaor im # B rfi < 5 0 nr,t '" ir d 'J "" nc '' P r ortt T—r l'alita radloalr """" '• ''•<• orna •> aux tmrrug-: % ..,,.J. f.._4_ V—f SWMI OIHWNI. s. au. .u, IH^ ra* ., g" %  •



PAGE 1

Lundi 24 Octobre 1932 Le Malin j 2bcuic ANNEE N' tWo Port-au-Prmce Tlphone : 2242 4 PAGES •\ \liiiiiiniiiii Linc J. H DE NEW-ORLLANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTOPUERIO CABELLO, LA GUAIRA El PARAMARIBO DOMINGO CITY. CURACA01 I DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN Niw Orlans, Louisiaoa, Sails Mobile. Alabama, Saiis Port-au-Prince, Hati Due Sanlo-Doniingo City, R.D. Due Curaao, D. W. I. Due Puerto Cabello, Venz. Due La Guaira. Venezuela Due ramaribo.Dutch Guiana Due Paramaribo.Dutch Guiaua Sails Curaao, D. W. I. Due New-Orlans, Louisiaua Due oct. 14 th oct. 19 th oct. 23 rd oct. 31 st oct. 15 lb oct. 19 J h oct. 21 st oct. 23 rd oct. 24 th oct. 28 th nuv. 2 nd nov. 'i th nov. 14 th oct. ocl. oct. nov. nov. nov. nov. nov, nov. nov. nov. 22 nd 24 th 29 th 2 nd 4 th 6 th 7 th 11 th 16 th 20 th 28 th %  Prenant fit et passagers pour tous les,.ports ci dessus CONNAISSEMENTS DIRECTS DLIVRS POURJOUS LES PORTS SUIVANTS : Port-de-paix, St-Marc, Miragone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana, Barahtna. San Pedro de Macoris et Azua, Rpublique Dominicaine : Coro, Larupano, Cumaco, Cuanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire, DWI. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IARACAIBO Undpait vers le'-milieu de chaque mois touchant directement :Puerlo-Plata.R. D., •fap-Hatien.Gonaves. Petit-Goave.Aux Cayes et Jacmel,Hati et Macaraibo, venez ne a. Si un Irt suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement 1 orl de -^ aix St Marc, Miragone et Jrmie, Hati; Barahona, Azua, Monte Cristi, ban Pearo ae Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I. De Taœpa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine Curaao Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de Irt est oflerte. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C,Agents Gnraux LE FAIT EST INCONTESTABLE Klmu) Saillie C'est la quintessence des meilleures varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs. C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ' Panama Railroad Steamship Line, Agents aax principaux ports d'Europe. i. W. SIM.I.DON & Co, Ltd. 17, James Street, .1VERPOOL, NOLAND. MORV & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. |56, Boulevard de S lasbourg. Jiavre, France. MOHY & COUPA'. Atlantic Freighting Corp. Div. S, Rue St Vincent de Paul. Paris, France. Heruu Prou & Stockwell. t Boite Postale: 78, Havre, ^France. England Ci. W.SHKLDON &C, Ltd.. Fenton House, 112/113 Fcuchurch Street, London E. C. 3, England. France MOHY & Company. Atlantic freighting Corp. Div. 74, Quai des Chartrons, Bordeau v* France. M OR Y & COMPANY, Atlantic Feightiug Corp. Div. 7, Rue de la Rpublique, Marseille, France., Gellatly HANKEY & Co, 21, Rue de la Rpublique Marseille, a France. I tlantic Freighting Corp. Gerraany Atlantic Freighting Corp. • alliuhaus, llamburg 1. Germany. Breitenweg, 5b,Bremen, Ger. Holland Itlautic Fieighiing'Corp. lutwerp Division, I/O Steinmann & Company, .0. Box. 1069, Rotterdam, Holland. F Belgium Atlantic Freighting C >rp., <7() Steinmann and Co j 4, Quai Jnrdaens, ntwerp, Belgium. A. Ceresa & Company. Via.Banclii 3, Genoa. Italy. Italy Atlantic Freighting Corp. Koningin Emmaplein 3., Rotterdam, Holland. Deninaik E.A. Bendix and Companj, Copenhagen. Denmark. \!r Altredo Amoretti, lAtlantic Freighting Corp.DiV. Piazza Del Ferro N. 3 5, Genoa, Italy. Norway, Laurilz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp. Div. Aalesund, Norway. Spaln. M; T MAI.I.OI. BOSCH. Atlantic Freighliug Corp.. Div. Paseo Colon. 17, Barceloua, Snaiu. Swedcn A/B WLaka, Sven Jansson & Company., Atlantic Freighting Coi p. Div.. Atlautic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 10. Norrkoepiug, Sweden. Stockholm, Sweden. A/B Pettersson and Hoimstrom, Atlantic Freighting Corp. Div. Skeppsbron 3, Gotnenburg. Sweden. Simon Edstrorn A/B., Atlantic Freighting Corp. Div., Malmo, Sweden. Bernhard Rer^h & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. ilalsingborg, Sweden. Voulez-vous Russir dans vos tudes ou taire russir vos entants,grce une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ-VOUS Une protession aprs 6 9 mois d'tudes srieuses (Stno-Dactylo, Langues vivante Comptabilit)Songez que l'Institut TIP PENHVUEB se recommande et s'impose votre attention par les brillants rsultats dj obtenus. 1537Rue Lamarre.. Tlphone 2891 Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, confirmera votre bon jngement, justifiera la confiance aue vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votre, chambre d'avanc* Bire la pression. | Un autre grand gala avec un beau parant et chantant'. D' W.Lemke Rue Dr Au*iain,rue 8. Tlphone : 2692 De retour de son voyage intorme sa bienveillante clientle qu'il a repris ses consultations et ses travaux de laboratoire comme par le Matin : de 8 10 heures Aprs-midi: de 2 \/2 3 1/2 heures, les dimanches et jours tris excepts. L L Le steamer Buenaventura est attendu Port-au-Prince, venant de New-York, le lundi 24 octobre 1932. avec : 35 sacs de correspondance et partira la mme jour directement pour Cristobal, Canal Zone, prenant tri et malle. Port-au-Piiuce, le 20 oct. 1932 Jas. H. C. VAN REED Agent Gnral Attention PROGRS NOUVEAU RHLM MOIVEAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE CONGURriENCE Clair in Vierge Chez N. NAZON Avis PANAMA RIS.S. LINE La Panama Rail Road S'earaship Line annonce qu' partir d'aujourd'hui le cot du voyage circulaire Port-au-Prince-NewY ork e $t rduit de 25 o/o et prend plaisir aviser que le ticket de premire ist Je o. 112,50 au lieu de o 1 i Pori-au-Prince.'e 21 octobre 1932. Jas.H. C. VAN REED Lykes Brothers SS C lnc Texas Hati — -Santo vomingoPorto Rio Le seul service hebdomadaire et rgul ier passager! Irt entre les ports du Golte du Texas directement *w Port-au-Prince, Hati. j Pour la rception rapide et le maniement habile ne g importations, servez vous toujours des navires de !• ^ YMl LINE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont* Steamer Almeria Lykes 21 octobre 1932 S/S Genevive Lykes 28 octobre 1932 Steamer Ruth Lykes i 4 novembre i Bureau: Rue du Magasin de l'titai, Boite Postale B 0 n i Allez chez Barban-conrt la rue des Csars, o vous trouve rez un excellent cocktail sec et demi-sec dont vous ne pourrez plus vous passer. i A vendre Uu coftre iort^&Baucheen partuit tat. S'adresser au bureau d u Journal, HOTEL KARAM Lne confortable succursale del Pace Holel, Ken? koff— Pour la saison dt, rendez-vous chez A. J. KaraM KenskofJ, o vous s&& servi souhait. Excellent conditions



PAGE 1

Clment Magloire .DIRECTEUR • 1358. RUt AMERICAINE 1358 1ELEPHONE N2242 La dimension d'unei me peut se'mesurer * sa ^souffrance, comme on calcule la protondeur des fleuves leur courant. j 26 r me ANNEE N 8 7805 PORT-AU-rRlNCE (HAim LUNi)i.J4 OCTOBRK 198'_ Autour de la Dette publique —o— XIII Les mobiles du Conseiller} financier et de l'Agent fiscal Radiophiles, avez-vous une f Pilot Dragon %  9" IV U NATIONAL CITY BANK A LA FOIS AGENI FISCAL, PORTEURS E MARCH OUVERT. C'est pour la convenance tonds l'Agent fiscal pour Hu langage et pour conserver \ achats de litres sur le march aux termes leur proprit ouvert, c'est autant d'accu munue lout le long de celle lul dans les coffres de la Nais nous avons tour lotir tional Cily Bank pour les be%  n'rl de porteurs)), d\ph Cliques i Pilota Ondes lougues et courtes cotant meilleur march que les_'.orthophoniques ordinaires vendues en Hati? Demandez les prix RQGER DREYFUSS, Reprsentant pour Hati. Bank de New-York et de la Banque Nationale de la Rpublique d'Hati sont des rapports d agence et les Iransferts de valeurs ne consistent qu'en critures et avis... Au surplus, s'il laut consi drer que, pour la plus grande partie du service de notre Dlie Publique, la National City Bank est l'Agent fiscal de la Rpublique el que, en celte qualil.elle a droit 1/1 o/o de commission contractuelle sur les valeurs qui lui sont transfres pour ce service (l), on sera en droit de craindre que, dans bien des cas, prime sur transfert el commission contractuelle ne fassent double emploi au profil du mme tablissement de crdit. Ces considrations,exprimes l'gard des relations de la Banque Nationale et de la National Cily Bank, augmentent de valeur l'gard de cette dernire el de l'Agence fiscale. (A suivre) (1) lui ralit, sur le montant des intrts pays. {SERVICE NATIONAL D'HYGINE \ El D'ASSISTANCE P0BLI00E Section a il prtera laa pehls i'a 1s d'amoureux, arross de porter lViiiients.| I! s'entrana dur aussi,en vue (Je son match revanche avc les ports hatiens avant le 1 Xr e| jlire qu ; en novemb e octobre, date a laquelle ses l, rei o „ (|U0rra so: ; litre <1 dispositions entrent en v >'|champiou d'll>u. Coarsg* gueur. | Ciuerrier, et b >n apptit l -U notion d'octobre 1932. — 11 se dit que la question manque de bealtecks saignants, Soviets SJUI eu passe ue oc-• dœuls la coque et de Bor-1 veuir un etatsuper-industriel. deaux, la log a l'Htel Espana — Ll politique extrieure avec recommandation de le gaver. Et donc Guerrier est gav comme une oie de Nol. Cal au lait le matin, œul's, pain gril, , l. A 10 lieures.houillon de pied de veau, coteletle.salade.A midi, dinde truffe. A quatre heures goter, sandwiches diverses, gteaux, crme et limonade. Le soir, poisson, ortolan, buisson d'crevisses, huitres d'Aquin, Champagne, th de Chine.ioasl. Mais Guerrier n'est pas encore vraiment satisfait et il vient d'crire au gnreux Mcne pour rclamer unepaiignoleet un billet de la Loterie Nationale. Moyennant quoi, il promet de laisse! un hritier, gnreuse ardeur de la suralimentationcapable de battre Aragon en novembre, et de gagner mme le gros lot de la Loieric Nationale. Qui trop embrasse mal lreint, Guerrier amricaine agit pour cartei le danger pour l'Occident d'une alliance russo-japo— M. le Prsident Vineeni a fait avant-hier une excursion l'Arcabaie, l'intressante commune agricole de uolre arroudissemeut. „., j— Un avis de l'iuspecliou scolaire informe que le coucours* pour l'a Imisaiou flicole pnormale d'instituteurs aura lieu aujourd'hui 24 oci. 8 hres ;uu |matiD. Un registre est ouvert l'iuspecliou pour l'inscription des candidats.il aura six bourses disponiles pour la premire anne. — La nouvelle loi sur le lit ne sera pas applicable a ix compagnies dout les navires taieut eu route pour l des frontires halliano dominicaines est revenue sur le ta pis, el que les Prsidents Hatien et Dominicain se ^rencontreront bientt sur an point de la frontire pour envisager un r glement dfinitif de la question. L'Excutif hatien s'est montr torl gracieux envers celui de l'Est, tout dernirement, en exilant du parage de la frontire les exils politiques dominicains. — Les assises criminelles du Tribunal de Pelit-Gove seronl ouvertes le lundi II Novembre prochain. J — Des Irais jde repivsenlaliotlS, a'levant cent dollars el a cinquante dollars pour respectivement les Prsidents et Secrtaires des deux Chambres, ont t vols au cours de la dernire session lgislative. Celle loi n i promulgue par l'Excutil dans le Moniteur du '-i<> (Octobre. | — C'est ce malin que sera I rendu public le rsultat du concours pour l'attribution des postes d'agents agricoles de l-)amiens. L'arrt prsidentiel qui tait attendu pour transfrer ;ui\ Services des Contributions la | perception des impts des cornmunes de deuxime catgorie, est paru dans le Moniteur Officiel. I — La Chambre de Conimer[ ce Franaise en Hati ;i fail diter imprimerie Hatienne une brochure contenant ses le t des miustiques. k pari I m-onv lient d'un vritable b >uibu*r qu'il y a devant lesaulreipre )rilslimitfophe*. ...voit qu il y a vraiment, messieurs, du..; relchement lans l'un ou l'autre servie il I ... a vu, si nedi '. leraier, le lieutenant Polland, qui cornm inde le Corp. d s Pompiers, entrer en cou,' de V BU Departemanl de l Inlrlanfi La quartier, anxieux, se demandait si le Ieu ne venait pis d' dater une nouvelle lois dans le Palais des cinq Ministres. Lesetnplo. yl mme ne paraissaient gure rassurs. L'instant d'apr*, l'ollicier s'en retournait, un 1rs ne sourire iui gayant la physionomie. Riait-il de la belle frousse qu'il venait de donner et de l'impression laisse qu'il tait venu boucler quelqi'an, comme on boucle un bndgel? Chi lo sa? "...voit que notie ami Lue Gritnard, anciennement Directeur du I yce Ph. (iuerrier dn Cap. vient d'tre commissionn, pur le Prsident de la Rpublique, professeur l'Kcole Normale d'instituteurs. Compliments au distingu pdagogue. • • ... voit que la Direction Gnrale des Travaux Publics, ea attendant de proc t r aux urgents travaux que ncessite l deuxime avenue de Bolosse, devrait, pour viter les accidents quotidiens d'autos qui a'y rptent, mettre l'entre el n sommet de l'avenue des avis signalant qu'elle n'est plus praticable. Allons? Jaannol, accorder, n i rien de votre sollicitude la 2' avenu" de Bolosse. • ...voit que le Prsident Vincent, Dainien, a, comme il convenait, touch la plaie H i doigt. C'est sans mnagerne I qu'il a [dnonc les brigues. Intrigues et tripotages de ton genres, t esprit sous [ a dnomination aussi clair que doublement fausse de prime sur transfert . car il y. e n ralit, pas de Ug^gJ* donc, c'est Idal Itlium ALIX ROY 30 annes de succs. glements. Ivice de fonctionner la sah — La ville des C.ves lail M i i ion gnral ,n il ml qja ta prparatifs pour recevoir di-iService d'Ilv^e e et ht D, b. inneineni le Prsident de la IC'-'T. P. four un aaton, <"f't un [publiquequi visitera la Capitale huneux savon. \eu\ lon rta du Sud lies prochainement, (cens |ue l'on couvrait denou [croit-on. Jse.fc.st ce raoDattre?Eat-cemol %  i i i I,,., Nous croyons enfin qa (t-inot \ -^\ chancelier. { T ct \, w ''"" Do u J,n,came / M P ;-"| tort de Vaux et q te frmee, Monsieur d r8 de M. Vincent a \ni ** M femm 1 UI v,t 111 dc '' I irrouiPU les u>vux de sape. | lis, Yerucmeul bfUfep i M\:



PAGE 1

LE MATIN 24 Octobre 1932 2 Bour dvelopper le Pays —o— Une Runion de la Presse chez Mr Kneer .Jeudis n. idi les journaux | de la capitale, Le Nouvelliste,] Le temps haiti-Journal,L'AcA tion Nationale, La Semaine humoristique, L'Elan, Le Pans, Le Centre, L'Autre Cloche et Le Stalin, r eprsents respectivement par Mes~ sieurs rv Chauvet, Lh. Moravia, Kmm. Frantd'ur, Madame Blanche Maze-Audain, Lu bin, M. Dsinor, Louis Dorsainville, A Larreur, Max Mu dicourt, Thos. A. Vilmeuay^et S. Clestin se runissaient sous l'aimable invitation de Mr Kneer en SOJ bureau la Rue Pave. 1 ar le truchement de notre rnntrrfl Vilmeuay qui ser vait d'interprte, Mr Kneer ex pliquu le but de la runion. Etabli en iiaiti depuis seize ans, Mr Kneer est de ces trangers qui ont toujours travaill au progrs industriel du pays. A celle runion de la presse, il expose que pendant son rcent sjour aux Luits-Unis, malgr les mauvais renseignements tant des banques pour retenir les capitaux et de la presse amricaine, qui nous campent pour des ennemis du capital amricaiu, il a pu intresser un groupe de capitalistes ouvrir une tiluture eu Hati. Reprsentant de ce groupe, Mr Kneer nous a soumis les grandes ligues de cette entreprise et nous a lait claire nunt ressortir les avi otages qui ea dcouleront pour le pays entier. Et il a trs bien luit remarquer qu' part le matriel des usines la toile est l'un desgrures produits dont ton e la matire premire se trouve daus le pays, ht eu passuut en revue toutes les mains, (courtiers, ageuts de bateaux,mauutactures, exportateurs, importateurs, etc.), par lesquelles passe notre coton avant de nous revenir in.muf ctur, le tissu nous cote au moins cinq lois plus c'ier. Mais, sans le concours du i. iiivernement et celui de la Presse qui est la g an de voix du pays, H ne noui scia. pas facile, ajouta Mr Kneer,] de raliser ce projet. J' voudrai! que vous me uisiez lrunclieincnt votre opiu.ou et s'il vous parait l'avantage du pays je vous demande tout votie appui. %  INoa confrres Chauve! et Moravia firent quelquis observations sur certains p..mis qui mritaient d'tre bie %  li ses. Cette manufacture, M -les ouvertures lui sont laites pour venir en Hati,ne voudra pas qu'en bnficiant d m ianl de piolectiou de la pat du GouveruemeLt les L'ducation de la Masse [ par les Cadres Par le professeur Luc DOHSINVILL. revenus de l'Etal en subissent les consquences. Sous forme le taxe que Dfera la labrique l'Etat rentrera ce qu'il aura perdu sur l'impor ation des produits simil ores. Aprs un change de vi es des plus intressantes, Mon* Kueernois invite prendre place dans trois voitures pour nous rendre l'tionville, Le trajet nous permet d'apprcier de la nouvelle Essex 1er raplane (avio de terre) roues libres, sa souplesse, sonconlort, sa suspension, et la slectivit de son moteur rayures d'argent.C'est vraiment un charme d'eulever avec rapidit uue route, tout en ayant une trs grande impres sion de scurit. On est chez Kahl o un lunch, dont Tenace Garden le secret nous est servi. Aide de son actil procurateur Mr G. Benskin, Mr Kneer lit sss amphitryons uue coi* diale rception qui fut agrmente par la prsence de Mme Blanche Maze-Audaiu, la seule temme journaliste de ce pays.et il est a retenir que c'est la premire fois qu'une journaliste assiste une runion des membres de la presse. Il esi souhaiter que son exemple soit compris et suivi. Aprs le lunch, notre conIrre Moravia,avec simplicit, eu quelques mots remercia Mr Kneer d'avoir compris le concours que la presse peut lui apporter et de 1 attention qu'il lui a marque par cette petite lte intime et lui sou bai ta tout le succs que ni nie cette entreprise qui sera de tout profit pour le pays. Ensuite Me Francœur>Dsinor et llud.court eu quelques paroles bien .tournes, vinrent consolider les promesses de la presse d'aider Mr Kneer dans la ralisation de son entreprise. Ou se spara vers les 4 heures eu important le meilleur souvenir des heures chu mantes qu'on veuait de passer en si b.mne compagnie en travaillant la ralisation, oii ne peut jamais le savoir, d'une nouvelle orientation de la vie de ce peuple. N.nis reviendrons bientt avec de larges considrations sur cette manufacture en pars pe tiVf. et nous souhaitous en attendant que les efiorls de Mi Kneer soient couronns de succs ; qui sjit, cet exemple sera {"ceitaii eraeut suivi etjil il aura la gio re d avoir port de nouveaux capitaux amricains entrer daus le pays. Ces jours d rmers, |*ni eu a traitsr, celte meure place, de l'Education de la Mas^e par I Eghse, et |e ne devais pas attendre longtemps pour savoir que je n'avais Icit que traduire les aspirations de la majorit de l'lite du pays. Enellel,aprs que, de tous les points de la Rpublique, les lettrs et les honnte:, gens m'eussent crit pour m'encourager dans la campagne entreprise, voil que, suivant l'exemple laiss par le Gouvernement de Me Louis Itorno, celui de Mr Stnio Vincent vient de proraulguerune loi crant une cole normale d'instituteurs ruraux. L'ducation de la Masse pourra donc se poursuivre dsormais par la Religion et par les Cadres. Cependant si cette ducation d Jit se raliser par l'Eglise, elle ne pourra tre que morale et spirituelle. Il restera la complter par une autre ducation pratique et rationnelle base de travail. J'ai le heureux de noter qu'on a pens doler le Pays rie cette dernire forme d'du cation. Mais par quels movens arrivera-t. on mener bien l'entreprise ?... Sagua-t-il simplement de crer des couis de pdagogie ei de considrer corn me instituteurs dds jeunes hommes pris au hasard des reletions sociales ou politiques ? La rponse ces deux questions est simple : n'importe qui, malgr son instruction ou l'entrainement qu'on lui donne, ne peut pas ser air de cadre,s il n'est pas m professeur. Il laut donc juger les postulants du point de uue psijcho tonique et pour pouvoir |uger, il laut soi mme tre n professeur et psychologue; il laut en outre avoir une grande pratique des hommes, car, ne l'oublions pas, il s'agit de fournir des cadres la masse. Mais sommes..nous prts constituer tout seuls ces cadres? Ncrologie Samedi matir, est dcd, Spis une courte maladie, le jeune FRITS BRANDT, f ils deno're ami Oswald Brandi et de Ma* daine, ne Barthe. C'tait un jeune homme in • lelligent, trs distingua, sur lequel ses parents tondaient de) trs belles esprances. i Un grand convoi d'amis le) conduisait hier sa dernier demeure. Nous prsentons nos sr cres condolances aux parents si cruellement prouvs. Sauvez vos livies et con lections en mauvais tat t) les confiant aj relieur cons ciencieux, honnte et habile ETIENNE CAMILLE, R ue liouua Foi COMPAGNIE GNRALE RANSATLANTIOUE Le steamer iSt Domiugue venant de France est attendu ici le 27 courant via les ports du Mord. Il laissera le menujour pour les ports du Sud et Santiago de Cuba. Il sera de retour Port-au Prince le 2 novembre d'o il partira pour les ports du Nord.l'uerto Plata eijle Uavre.preuant fit 1 1 passagers. Le manifeste et la liste des passagers reus par avion sont " la disposition des clients en nos bureaux. F. M. ALTIEIU Agent gnral Rue du Quai. Port an-Prince. Boite postale A 171 Tlphone 3220. .1 n l> site pas taire r ini rquer qu'il y aura gra de difli" ( ulte a les tirer im u iiatement du Pays lui-mm*, puisque, taisant appel aux c ni es, nous ne devons pas en > ger ceux \qiu sont purement apei.ulatils et i thoriques. Les cadres qui nous Jsoiit ncessaires sont les pratiques et les posi'i! h s indus| tnels et les agricole. Dr a jeter [un simple coup d'œd sur nos classes sociales y voyons-nous une lgion de jeunes hommes prpars remplir pareille mis sion ? Nous n'hsitons pas dclarer que les quelques rares spcialistes que possde le Pays ne suflisent pas la besogne que rclament les besoins d'un seul de nos dpartements administratifs. Et vu qu'il importe de ne plus retarder rvolution conomique de la Rpublique, le Gouvernement pouirait bien recruter l'Etranger le personnel technique ncessaire. C'est pourquoi je suggre que IK'at demande des missions des pays suivants : Du Brsil pour le caf ; de l'orlo-'/tico nor le tabac, le cocotier;, de Cuba pour la canne-sucre; de la Jamaique pour la banane; et de.Etats-Unis pour le coton et les Iruus en gnral. mmB Cependant si je dis qu'il ne laut plus tarder appeler des spcialistes, je voudrais ne les voir employer qu' ces conditions ci : 1 Leur nombre devrait tre limite et la dure de leur sjour en Hati devrait tre fix trois ans; 2 Poui iliaque spcialiste appel en Hati, il y aurait un boursier hatien ue paru pour un Institut u'Outre-mei, afin qu'aprs les irois ans prvus, le spcialiste lumen puisse avantageusement remplacer l'trange 1 (La fin demain) Luc DORS1NVILLE Cette belle toile dit : vil est essentiel 'de gar,/,.,• Vexquititi donc* la jeunesse de la peau. J'ai trouv %M DEMAIN SOIR .Dernire Dernire... D beau film parlant franais Le Mystre de la Villa Rose avec Lon Malhot, baron Fils, Simone Vaudrv Entre : 2, S, 4. days boni the 27 ol Oeluber to thj 2 id ol N'ovemb'r, arriving at Santiago ol Cubi in the mor ning and leaving dnrirg the niglit. Touiists will be able l visit Sannago where intei tain meut in being prepared loi them. The tare lor Ihe cruise is dol. 50.00,— wi bout any extra cosl wlule on board. The French Line has h ken ttm opporlunily to ailow a i perdons ihat cannot beaw.v for any Itnglil ol lime, to eiijoy the beauties ol the Hailian Coast and visil Santiago ol Cuba at small eost. It is underslood Ihat ail the lacibiies knoWfl lo exist wilh the French Line wdl bi found on ihia cruise. The French uni sine know.i Ihe world over, Wdl be adhered toon this cruise' Wf believe Uial you Will no' be able lo relus yoursell this cruise ihat will aflord you your much needed resl and because ol the small cosl il is just what you havebeeo waitbng lor. tore more inlormation ore rservations please call at our oihee or tlphone 3220 where ail questions will be cheerlully answered. F M y, e r y. r t:s Pecltully yours F. M. Allier., Agent gnral Hue du Ruai, Port-au-Frince Boite Postale A 171 Tlphone 3220 VOTRE CUISINE, E... Monsieur Norman Armoor sera ici en Novembre, pour rep ndre les pourparlers.que le rejet de l'accord BlanchetMu ro, a interrompus. Puisque, disait Machin, noire diplomatie s'avre un pe i.. iuexprimenf e, autour du tapis vert, pourquoi n'a* do de t-elle pas la tactique du silence et n'agisse sur la Lga ion Amricaine en lui envoyant quotidiennement une marmite de la miraculeuse hantgue des Lsines de Port-au-Prince et deSt.-toarc? L'eftet serait foudroyant, en notre faveur, bien entendu. Bec Fin. Avis important Coquet tablissement situetout pies de la Banque BERTET! p ar Mme Mane L'opinion comptente D'UN PROFESSEUR EN MEDECDOI SUR L'ACTION BIENFAISANTE DU KALEFLUID A ^L'OHSANISME HUMAIN. A mon avis, le Kalefluid est un agent mdicamenteux puis* sant, tout fait inoflensif, extrmement reconstituant et tonique qui procure l'homme de l'nergie ainsi qu'une rg- nrescence complte des forces j de l'organisme et de renforce • I ment du systme nerveux. Ta ••*..-.. RHUM Barbancouri ^^siscr-^ Dpt: Rue dei^Csara, 1 t %  %  &f ^-^^ t ... I %  'V I %  % 


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07137
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 24, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07137

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
.DIRECTEUR "
1358. RUt AMERICAINE 1358
1ELEPHONE N2242
La dimension d'unei
me peut se'mesurer *
sa ^souffrance, comme
on calcule la proton-
deur des fleuves leur
courant.
!
j
26rme ANNEE N8 7805
PORT-AU-rRlNCE (HAim
LUNi)i.J4 OCTOBRK 198- '_
Autour de la Dette publique
o
XIII
Les mobiles du Conseiller}
financier et de l'Agent
fiscal
Radiophiles, avez-vous
une f Pilot Dragon
9"
IV
U NATIONAL CITY BANK A LA FOIS AGENI FISCAL, POR-
TEURS E MARCH OUVERT.
C'est pour la convenance tonds l'Agent fiscal pour
Hu langage et pour conserver \ achats de litres sur le march
aux termes leur proprit ouvert, c'est autant d'accu mu-
nue lout le long de celle lu- l dans les coffres de la Na-
is nous avons tour lotir tional Cily Bank pour les be-
n'rl de porteurs)), d\ Lice fiscale et de march on lui envoie d argent et plus
ouvert. Les contrats d'em- tt sont laits ces envois au
nrunt avant considr ces regard des chances regu-
Lers lments comme il le ; Mres fixes par les contrats
fallait thoriquement, nous d'emprunt, plus on rend ser-
vonsd observer la termi- vice cet tablissement qui
nologie onicielle consacre, paie ce service 2 1/4 o/o dm-
Ul-u ceoui concerne les ti-1 lert 1 an. Au reste, nous la-
ttes A, qui consUluent, eom- .ivons dj dit dans ce paie,
me ou usait, la principale nient d intrt mme, 1 Etat
est frustre, car cette mme
National City Bank, propri-
taire del Banque Nationale
d'Hati et dpositaire, par le
lait de cette dernire, des
fonds NewYork de noire
Trsor, paie habituellement
sur ces dpts l'intrt mini-
mum de 2 1/2. Les envois du
Conseiller financier l'Agent
fiscal ne consistent donc, pour
nous rpter, qu'en un trans
fert par critures, avec une
perte sur les intrts et des
trais-- faux de transfert.
Soulignons un peu ce dernier
point avant de parler, d'une
me on ie sait, i princip
Iranche de la Dette Publique,
soit les deux tiers l'origine,
et aujourd'hui plus des trois
quarts,- contrat d'emprunt
el contrat d'agence fiscale sont
un seul et mme acte par le-
quel, en son article 1er, le
Gouvernement hatien ac
cepte de contracter, avec la
Natmnal City Company, un
emprunt de 10 millions de
dollars, mettre cet effet
les titres A, et nommer com-
me agent son fiscal la National
City Bank, et par lequel, en
son article 11, le Gouverne-
ment hatien consent ven- J( de l'achat el des
dre e^us.vement a a N,_ V ^ -* ^ d ^
tional City Bank la lotaiiit ,.,.. _, .... nrm()S.
des obligations mettre, a
92.137 o/o.
Supposez un moment que
les choses ne soient pas alles
plus loin, c'est--dire que la
National City Company, pen-
sant l'affaire bonne (et si elle
tait mauvaise, elle ne l'au
rail pas faite) ait gard en
son propre portefeuille tous
les litres de l'emprunt A ainsi
achets, sans les mettre autre-
ment en circulation, que de
viendraient, en dfinitive, les
expressions : les porteurs
et march ouvert, sinon
des formules dsignant un
seul et mme tablissement
financier : la National City
Company?
Au surplus, la Nationa Ci
TY Bank tant l'agent fiscal,
imaginez un peu ce qu'est la
srie, d'oprations financires
qui consiste envoyer des
tonds a Y Agent fiscal pour
faire ls rpartitions nces-
saires aux porteurs et pour
acheter des litres sur le mar-
ch ouvert.
Il est inutile de faire de la
subtilit ni d'essayer des dis-
tinctions entre National City
Company et National City
Bank sous prtexte quelles
sont dans le contrat des par-
lies distinctes : il ne s agit la
que d'expressions et de d-
doublement. En outre, sur la
question qui nous intresse
particulirement, celle des
achats de litres sur le mar-
ch ouvert, l'article G du con-
trat, car tout a t prvu,
dispose expressment que
l'Agent fiscal (National City
Bank) pourra employer a
Compagnie (National City
Company,c'est--dire la par-
. J' ______nc VHP.
le march, et, ce propos,
reproduisons trs opportun-
ment le passage suivant du
Rapport de la Commission
du'Budget du Conseil d'Etat
sur le budget des finances de
l'exercice 192 1930, commis
sion dont le rapporteur tait
prcisment notre collabora-
teur Auguste Magloire:
Cet article (article 17 du
contrat de la Banque Natio-
nale relalit aux Irais pour
transferts) a t molifi com-
me suit dans le contrat de
transport de la Banque Na-
tionale de la Rpublique la
National City Company . En
rmunration de ses services,
la Banque prlvera par le d-
bit de l'Etat, au fur et me-
sure des oprations, une com-
mission de 1 o/o sur les en-
caissements. Cette commission
unique est accorde en runi-
Cnration tant du service des
encaissements que de celui des
paiements, que ces encaisse-
ments ou ces paiements soient
faits l'intrieur du pays ou
l'tranger. ..Les frais et per-
tes de change pouvant rsul-
ter des mouvements de fonds
l'extrieur seront supports
par l'Etat aprs justification
par la Banque el approbation
du Gouvernement Et le texte
nouveau ajoute .Par contre,
l'Etat sera crdit des prunes
rsultant pour lui du change
favorable...
Il a t malheureusement
donn la Commission de cons-
tater, dans les pices juslificati-
ves des comptes gnraux de
l'exercice 1927-1928, que, sans
t|ue ni frais ni pertes de clian-
ie pussent tre justifies, une
commission invariable de 11
o/o est paye par rEtai ta
Savez-vous que la dpression co-
nomique aux EtatsUnis. vous per-
met avec quelques dollars d'en-
tendrejour.etjnuit les stations du
Monde^enlier ?
ACHETEZ ONE SU PER-H ETEB.00 Y NE
PILOT DRAGON
La reine des Radios
Un seul bouton de co.nmand \
un seul ieu de lampes et Paris,
Loudres, Vaticau, Canada, Austra-
lie, E'ais-Unis sont vous Plus
ncessaire d'avoir de convertisseur
d'o ides
Sivez-vous aussi que vous pou
vez avoir des Radios-Orth >ph Cli-
ques i Pilota Ondes lougues et
courtes cotant meilleur march que les_'.orthophoniques
ordinaires vendues en Hati?
Demandez les prix
RQGER DREYFUSS,
Reprsentant pour Hati.
Bank de New-York et de la
Banque Nationale de la Rpu-
blique d'Hati sont des rapports
d agence et les Iransferts de va-
leurs ne consistent qu'en cri-
tures et avis...
Au surplus, s'il laut consi
drer que, pour la plus grande
partie du service de notre Dl-
ie Publique, la National City
Bank est l'Agent fiscal de la R-
publique el que, en celte quali-
l.elle a droit 1/1 o/o de com-
mission contractuelle sur les
valeurs qui lui sont transfres
pour ce service (l), on sera en
droit de craindre que, dans bien
des cas, prime sur transfert el
commission contractuelle ne
fassent double emploi au profil
du mme tablissement de cr-
dit.
Ces considrations,exprimes
l'gard des relations de la
Banque Nationale et de la Na-
tional Cily Bank, augmentent
de valeur l'gard de cette
dernire el de l'Agence fiscale.
(A suivre)
(1) lui ralit, sur le montant des
intrts pays.
{SERVICE NATIONAL D'HYGINE
\ El D'ASSISTANCE P0BLI00E
Section lu Propagande et hygine


I
no
... voit le boxeur Thoma.
Gueirier en tram de se remplu
mer. Il est, depuis quelque8
semaines, aux petits soin.*, pa-
rail-il, l'Htel Ksuanr. S?s
moindre! menus sont de cer-
^alle d'Analomie de l'Kcole de. velles d'ortolan*, de psalmis de
Mdecine, la rouvelle srie de j'orlue. b niches la rein",
confrences mensuellss d llv- A 'imnalle financire, crme la
Mardi prochain,2.") Octobre,
heures l exactement, le
IV Charmant inaugurera, la
aient, accompagnes de pro*
jections cinmatographiques.
Les pareuts et les institu-
teurs y sont cordialement iu
vits ainsi que"la Presse.
;l;H-e Ascencio et Rhum Bai
bancoart. Par ci nar l, il a'
rpe bien un beaflleck s igiant
et un verre de Bordeaux, m >a
il prtera laa pehls i'a 1s d'a-
moureux, arross de porter
lViiiients.|
I! s'entrana dur aussi,en vue
, (Je son match revanche avc
les ports hatiens avant le 1 Xr e| jlire qu;en novemb e
octobre, date a laquelle ses l, rei.o(|U0rra so:; litre <1
dispositions entrent en v>'|champiou d'll>u. Coarsg*
gueur. | Ciuerrier, et b >n apptit l
-U Cent quatre vingt douze candidats
aux fonctions d'agent agricole se
sont prsents au concours.'Tous des
bourgeois te la ville. On ne dira
plus que les citadins ddaignent le
travail agricole. Le contraire vient
d'tre dmontr. Mais sur les Cent
quatre vingt douze, peine !< sixi-
me sera employ. Le budget de l'A-
griculture est limit. C'est toujours
la vieille maxime : beaucoup d'ap-
pels et peu d'lus. Seulement, celle
l'ois, par une attention particulire
de la direction gnrale de Damions,
les concurrents du 20 octobre qui
n'auront pas obtenu un poste d'agoni
agricole, leur suprme ,espoir, rec -
vront chacun une bouteille de MU' \1
SARTHE CACHET D'OR, suprme
consolation de leur chec.
velliste suggre le transfert
au square devant la Cath-
drale du buste de Ption qui
se trouve derrire.c'esl- dire'
dans l'enclos de la bib'ioth-
que de l'Amicale du Lyce
Plior. Nous croyant nie
bonne et retenir
- La Socit de mdecine
a form son conseil d'ad-
ministration: Dr Cira Ile Lh
rlsion, prs
...voit que le Service d- la
Voirie ou le Service d'Hygine
nglige depuis quelque temps
le s'occuner de l'tat de l'ave-
nue du Travail, ou rue Roger,
U v I UQ lo Maire qui y dversa
toutes les eaux qui sortent (lui
robinet plac juste l'entre
de si maison, et ces eaux l. q d
" ne sont pis canalises,M rpan-
dent (fans toute la rue et V
entreliennanl
Loterie
Nationale
La boxe a ses Mcnes, el
c'est heureux, pour noire vieux
champion Thomas liuerrier.que
sa pauvre condition physique
eut trahi lors de sa rencontre
avec le Pruvien Aragon.
Donc, un grand cur d'Ha
tien, persuad que la dlaite de
Guerrier doit tre attribue au
manque de bealtecUs saigna
ECHOS
La station de radio W.
E.A.F. de New-York a trans-
mis avant-hier que, selou les
pronostics des cbussi politi-
ques.Koosevelt battra Hoovei
d'au moius 10,000,000 de voix.
La Kussiedes Soviets.cou-
t ildrant le but du premier plan
quinquennal atteint, a dcide
.1 en raliser un second dout
voici les principes directeurs:
largissement de la luse de
production des matires pre-
mires, augmentation de la
production eu quantit et
qualit, amlioration des
conditions d'existence Les
Sovieis sjut eu passe de de
Armand, secrtaire : Dr Saint
Gyr, trsorier : Dr Elie S.
Vil ar l, bibliothcaire.
I) ins les [rues de Loi
iros, les chmeurs se b l
teul contre la police. Ils d s
Bleot en grand cortge el
rclament secours.
Le ministre espagnol
Em dano a dclar inexacte
li nouvelle d'une alliance
militaire entre la France et
l'Espagne.
Nous avions par erreur
omis le nom de Hr Soque
Bazile parmi les nouveaux
licencis en droit, pr.> notion
d'octobre 1932.
11 se dit que la question
manque de bealtecks saignants, Soviets sjuI eu passe ue oc-
duls la coque et de Bor-1 veuir un etatsuper-industriel.
deaux, la log a l'Htel Espana Ll politique extrieure
avec recommandation de le ga-
ver. Et donc Guerrier est gav
comme une oie de Nol. Cal
au lait le matin, ul's, pain gril- , ,
l. A 10 lieures.houillon de pied
de veau, coteletle.salade.A midi,
dinde truffe. A quatre heures
goter, sandwiches diverses, g-
teaux, crme et limonade. Le
soir, poisson, ortolan, buisson
d'crevisses, huitres d'Aquin,
Champagne, th de Chine.ioasl.
Mais Guerrier n'est pas enco-
re vraiment satisfait et il vient
d'crire au gnreux Mcne
pour rclamer unepaiignoleet
un billet de la Loterie Nationale.
Moyennant quoi, il promet de
laisse! un hritier, gnreuse
ardeur de la suralimentation-
capable de battre Aragon en no-
vembre, et de gagner mme le
gros lot de la Loieric Nationale.
Qui trop embrasse mal lreint,
Guerrier !
amricaine agit pour cartei
le danger pour l'Occident
d'une alliance russo-japo-
M. le Prsident Vineeni
a fait avant-hier une excur-
sion l'Arcabaie, l'intres-
sante commune agricole de
uolre arroudissemeut. .,
j Un avis de l'iuspecliou
scolaire informe que le cou-
cours* pour l'a Imisaiou fli-
cole pnormale d'instituteurs
aura lieu aujourd'hui 24 oci.
8 hres ;uu |matiD. Un registre
est ouvert l'iuspecliou pour
l'inscription des candidats.il
aura six bourses disponi-
les pour la premire anne.
La nouvelle loi sur le
lit ne sera pas applicable
a ix compagnies dout les na-
vires taieut eu route pour
l
des frontires halliano domini-
caines est revenue sur le ta pis,
el que les Prsidents Hatien
et Dominicain se ^rencontre-
ront bientt sur an point de la
frontire pour envisager un r
glement dfinitif de la question.
L'Excutif hatien s'est montr
torl gracieux envers celui de
l'Est, tout dernirement, en exi-
lant du parage de la frontire
les exils politiques domini-
cains.
Les assises criminelles du
Tribunal de Pelit-Gove seronl
ouvertes le lundi II Novembre
prochain. J
Des Irais jde repivsenla-
liotlS, a'levant cent dollars el
a cinquante dollars pour res-
pectivement les Prsidents et
Secrtaires des deux Chambres,
ont t vols au cours de la der-
nire session lgislative. Celle
loi n i promulgue par l'E-
xcutil dans le Moniteur du '-i<>
(Octobre.
| C'est ce malin que sera
I rendu public le rsultat du con-
cours pour l'attribution des pos-
tes d'agents agricoles de l-)a-
miens.
- L'arrt prsidentiel qui
tait attendu pour transfrer ;ui\
Services des Contributions la
| perception des impts des corn-
munes de deuxime catgorie,
!est paru dans le Moniteur Offi-
ciel.
I La Chambre de Conimer-
[ ce Franaise en Hati ;i fail di-
ter imprimerie Hatienne
une brochure contenant ses le
t des miustiques. k
pari I m-onv lient d'un vrita-
ble b >uibu*r qu'il y a devant
lesaulreipre )rilslimitfophe*.
...voit qu il y a vraiment,
messieurs, du..; relchement
lans l'un ou l'autre servie il I
... a vu, si nedi '. leraier, le
lieutenant Polland, qui corn-
m inde le Corp. d s Pompiers,
entrer en cou,' de V BU De-
partemanl de l Inlrlanfi La
quartier, anxieux, se demandait
si le Ieu ne venait pis d' dater
une nouvelle lois dans le Palais
des cinq Ministres. Lesetnplo.
yl mme ne paraissaient gu-
re rassurs. L'instant d'apr*,
l'ollicier s'en retournait, un
1rs ne sourire iui gayant la
physionomie. Riait-il de la bel-
le frousse qu'il venait de don-
ner et de l'impression laisse
qu'il tait venu boucler quel-
qi'an, comme on boucle un
bndgel? Chi lo sa?
"...voit que notie ami Lue
Gritnard, anciennement Direc-
teur du I yce Ph. (iuerrier dn
Cap. vient d'tre commissionn,
pur le Prsident de la Rpubli-
que, professeur l'Kcole Nor-
male d'instituteurs. Compli-
ments au distingu pdagogue.

... voit que la Direction Gn-
rale des Travaux Publics, ea
attendant de proc t r aux ur-
gents travaux que ncessite l
deuxime avenue de Bolosse,
devrait, pour viter les acci-
dents quotidiens d'autos qui a'y
rptent, mettre l'entre el n
sommet de l'avenue des avis
signalant qu'elle n'est plus pra-
ticable.
Allons? Jaannol, accorder, n i
rien de votre sollicitude la 2'
avenu" de Bolosse.
*
...voit que le Prsident Vin-
cent, Dainien, a, comme il
convenait, touch la plaie H i
doigt. C'est sans mnagerne I
qu'il a [dnonc les brigues. In-
trigues et tripotages de ton
genres, t esprit tourmente de petits intrt*
particuliers, l'absence le tout
idal et de toute notion orale du
devoir qui ont empch ce B*r-
ijuiupauj, v vi qiq eS[ paye pa -..
lie mme que nous avons yue,i l'article 11, ramasser tous /fran^rces New-York par cel-
les tilres) comme agent poui dernire pour compte du pre-
1 achat des titres. On le voit ier> sous [a dnomination
aussi clair que
doublement fausse de prime
sur transfert . car il y.en.
ralit, pas de Ug^gJ*
donc, c'est
Idal Itlium
ALIX ROY
30 annes de succs.
glements. Ivice de fonctionner la sah
' La ville des C.ves lail m i i ion gnral ,n il ml qja ta
prparatifs pour recevoir di-iService d'Ilv^e e et ht D, b.
inneineni le Prsident de la IC'-'T. P. four un aaton, <"f't un
[publiquequi visitera la Capitale huneux savon. \eu\ lon rta
' du Sud lies prochainement, (cens |ue l'on couvrait denou
[croit-on. Jse.fc.st ce rao- Dattre?Eat-cemol
, i i i I,,., Nous croyons enfin qa (t-inot
\ -^\ chancelier. {T ct \, w,
''"" DouJ,n,came/MP;-"| tort de Vaux et q te
frmee, Monsieur d r8 de M. Vincent a \n-
i ** M femm 1UI v,t'111 dc '' I irrouiPU les u>vux de sape.
| lis, *
Yerucmeul bfUfep
i
M\:


LE MATIN 24 Octobre 1932 2
Bour dvelopper le Pays
o
Une Runion de la Presse
chez Mr Kneer
.Jeudis n. idi les journaux |
de la capitale, Le Nouvelliste,]
Le temps haiti-Journal,L'AcA
tion Nationale, La Semaine
humoristique, L'Elan, Le
Pans, Le Centre, L'Autre
Cloche et Le Stalin,reprsen-
ts respectivement par Mes~
sieurs rv Chauvet, Lh. Mora-
via, Kmm. Frantd'ur, Mada-
me Blanche Maze-Audain, Lu
bin, M. Dsinor, Louis Dor-
sainville, A Larreur, Max Mu
dicourt, Thos. A. Vilmeuay^et
S. Clestin se runissaient
sous l'aimable invitation de
Mr Kneer en soj bureau la
Rue Pave.
1 ar le truchement de notre
rnntrrfl Vilmeuay qui ser
vait d'interprte, Mr Kneer ex
pliquu le but de la runion.
Etabli en iiaiti depuis seize
ans, Mr Kneer est de ces
trangers qui ont toujours
travaill au progrs indus-
triel du pays. A celle runion
de la presse, il expose que
pendant son rcent sjour
aux Luits-Unis, malgr les
mauvais renseignements tant
des banques pour retenir les
capitaux et de la presse am-
ricaine, qui nous campent
pour des ennemis du capital
amricaiu, il a pu intresser
un groupe de capitalistes
ouvrir une tiluture eu Hati.
Reprsentant de ce groupe,
Mr Kneer nous a soumis les
grandes ligues de cette entre-
prise et nous a lait claire
nunt ressortir les avi otages
qui ea dcouleront pour le
pays entier. Et il a trs bien
luit remarquer qu' part le ma-
triel des usines la toile est
l'un desgrures produits dont
ton e la matire premire se
trouve daus le pays, ht eu
passuut en revue toutes les
mains, (courtiers, ageuts de
bateaux,mauutactures, expor-
tateurs, importateurs, etc.),
par lesquelles passe notre
coton avant de nous revenir
in.muf ctur, le tissu nous
cote au moins cinq lois plus
c'ier. Mais, sans le concours
du i. iiivernement et celui de
la Presse qui est la g an de
voix du pays, H ne noui scia.
pas facile, ajouta Mr Kneer,]
de raliser ce projet. J' vou-
drai! que vous me uisiez
lrunclieincnt votre opiu.ou
et s'il vous parait l'avan-
tage du pays je vous de-
mande tout votie appui.
INoa confrres Chauve! et
Moravia firent quelquis ob-
servations sur certains p..mis
qui mritaient d'tre bie li
ses. Cette manufacture, m -les
ouvertures lui sont laites
pour venir en Hati,ne voudra
pas qu'en bnficiant d m ia-
nl de piolectiou de la pat
du GouveruemeLt les
L'ducation de la Masse [
par les Cadres
Par le professeur Luc Dohsinvill.
revenus de l'Etal en subissent
les consquences. Sous forme
le taxe que Dfera la labrique
l'Etat rentrera ce qu'il aura
perdu sur l'impor ation des
produits simil ores.
Aprs un change de vi es
des plus intressantes, Mon*
Kueernois invite prendre
place dans trois voitures pour
nous rendre l'tionville, Le
trajet nous permet d'appr-
cier de la nouvelle Essex 1er
raplane (avio de terre) roues
libres, sa souplesse, soncon-
lort, sa suspension, et la s-
lectivit de son moteur ra-
yures d'argent.C'est vraiment
un charme d'eulever avec
rapidit uue route, tout en
ayant une trs grande impres
sion de scurit.
On est chez Kahl o un
lunch, dont Tenace Garden
le secret nous est servi.
Aide de son actil procurateur
Mr G. Benskin, Mr Kneer lit
sss amphitryons uue coi*
diale rception qui fut agr-
mente par la prsence de
Mme Blanche Maze-Audaiu,
la seule temme journaliste de
ce pays.et il est a retenir que
c'est la premire fois qu'une
journaliste assiste une ru-
nion des membres de la
presse. Il esi souhaiter que
son exemple soit compris et
suivi.
Aprs le lunch, notre con-
Irre Moravia,avec simplicit,
eu quelques mots remercia
Mr Kneer d'avoir compris le
concours que la presse peut
lui apporter et de 1 attention
qu'il lui a marque par cette
petite lte intime et lui sou
bai ta tout le succs que ni
nie cette entreprise qui sera
de tout profit pour le pays.
Ensuite Me Francur>Dsinor
et llud.court eu quelques pa-
roles bien .tournes, vinrent
consolider les promesses de
la presse d'aider Mr Kneer
dans la ralisation de son
entreprise.
Ou se spara vers les 4
heures eu important le meil-
leur souvenir des heures
chu mantes qu'on veuait de
passer en si b.mne compagnie
en travaillant la ralisation,
oii ne peut jamais le savoir,
d'une nouvelle orientation de
la vie de ce peuple.
N.nis reviendrons bientt
avec de larges considrations
sur cette manufacture en pars
pe tiVf. et nous souhaitous
en attendant que les efiorls
de Mi Kneer soient couron-
ns de succs ; qui sjit, cet
exemple sera {"ceitaii eraeut
suivi etjil il aura la gio re
d avoir port de nouveaux
capitaux amricains entrer
daus le pays.
Ces jours d rmers, |*ni eu a
traitsr, celte meure place, de
l'Education de la Mas^e par I E-
ghse, et |e ne devais pas atten-
dre longtemps pour savoir que
je n'avais Icit que traduire les
aspirations de la majorit de
l'lite du pays.
Enellel,aprs que, de tous les
points de la Rpublique, les let-
trs et les honnte:, gens m'eus-
sent crit pour m'encourager
dans la campagne entreprise,
voil que, suivant l'exemple lais-
s par le Gouvernement de Me
Louis Itorno, celui de Mr Stnio
Vincent vient de proraulguerune
loi crant une cole normale
d'instituteurs ruraux.
L'ducation de la Masse pourra
donc se poursuivre dsormais
par la Religion et par les Cadres.
Cependant si cette ducation
d Jit se raliser par l'Eglise, elle
ne pourra tre que morale et
spirituelle. Il restera la com-
plter par une autre ducation
pratique et rationnelle base de
travail.J'ai le heureux de noter
qu'on a pens doler le Pays
rie cette dernire forme d'du
cation. Mais par quels movens
arrivera-t. on mener bien
l'entreprise ?... Sagua-t-il sim-
plement de crer des couis de
pdagogie ei de considrer corn
me instituteurs dds jeunes hom-
mes pris au hasard des reletions
sociales ou politiques ?
La rponse ces deux ques-
tions est simple : n'importe qui,
malgr son instruction ou l'en-
trainement qu'on lui donne, ne
peut pas ser air de cadre,s il n'est
pas m professeur.
Il laut donc juger les postu-
lants du point de uue psijcho
tonique et pour pouvoir |uger,
il laut soi mme tre n profes-
seur et psychologue; il laut en
outre avoir une grande prati-
que des hommes, car, ne l'ou-
blions pas, il s'agit de fournir
des cadres la masse.
Mais sommes..nous prts
constituer tout seuls ces cadres?
Ncrologie
Samedi matir, est dcd,
Spis une courte maladie, le
jeune Frits Brandt,fils deno're
ami Oswald Brandi et de Ma*
daine, ne Barthe.
C'tait un jeune homme in
lelligent, trs distingua, sur le-
quel ses parents tondaient de)
trs belles esprances. i
Un grand convoi d'amis le)
conduisait hier sa dernier
demeure.
Nous prsentons nos sr cres
condolances aux parents si
cruellement prouvs.
Sauvez vos livies et con
lections en mauvais tat t)
les confiant aj relieur cons
ciencieux, honnte et habile
Etienne Camille,Rue liouua
Foi .
COMPAGNIE GNRALE
RANSATLANTIOUE
Le steamer iSt Domiugue
venant de France est attendu
ici le 27 courant via les ports
du Mord. Il laissera le menu-
jour pour les ports du Sud
et Santiago de Cuba. Il sera
de retour Port-au Prince
le 2 novembre d'o il partira
pour les ports du Nord.l'uerto
Plata eijle Uavre.preuant fit
11 passagers.
Le manifeste et la liste des
passagers reus par avion
sont " la disposition des cli-
ents en nos bureaux.
F. M. ALTIEIU
Agent gnral
Rue du Quai. Port an-Prince.
Boite postale A 171
Tlphone 3220.
.1 n l> site pas taire r ini r-
quer qu'il y aura gra de difli"
( ulte a les tirer im u iiatement
du Pays lui-mm*, puisque,
taisant appel aux c ni es, nous
ne devons pas en > ger ceux
\qiu sont purement apei.ulatils et
i thoriques. Les cadres qui nous
Jsoiit ncessaires sont les prati-
ques et les posi'i! h s indus-
| tnels et les agricole. Dr a jeter
[un simple coup d'd sur nos
classes sociales y voyons-nous
une lgion de jeunes hommes
prpars remplir pareille mis
sion ? Nous n'hsitons pas
! dclarer que les quelques rares
spcialistes que possde le Pays
ne suflisent pas la besogne
que rclament les besoins d'un
seul de nos dpartements ad-
ministratifs. Et vu qu'il importe
de ne plus retarder rvolution
conomique de la Rpublique,
le Gouvernement pouirait bien
recruter l'Etranger le person-
nel technique ncessaire.
C'est pourquoi je suggre
que IK'at demande des mis-
sions des pays suivants :
Du Brsil pour le caf ; de
l'orlo-'/tico nor le tabac, le co-
cotier;, de Cuba pour la canne-
-sucre; de la Jamaique pour la
banane; et de.- Etats-Unis pour
le coton et les Iruus en gn-
ral. mmB
Cependant si je dis qu'il ne
laut plus tarder appeler des
spcialistes, je voudrais ne les
voir employer qu' ces condi-
tions ci :
1 Leur nombre devrait tre
limite et la dure de leur sjour
en Hati devrait tre fix trois
ans;
2 Poui iliaque spcialiste
appel en Hati, il y aurait un
boursier hatien ue paru pour
un Institut u'Outre-mei, afin
qu'aprs les irois ans prvus, le
spcialiste lumen puisse avan-
tageusement remplacer l'tran-
ge1.
(La fin demain)
Luc DORS1NVILLE
Cette belle toile dit :
vil est essentiel 'de gar-
,/,., Vexquititi donc*
la jeunesse de la peau.
J'ai trouv von Lux en est une
aide.
elle e1 tiil.nlueu-
se toile dit : Le
Savon de Toilette
Lux est certaine-
ment puissant pour
conserver la dou-
ceur, de sa peau.
i
COMPAGNIE GNRALE
KAiNSATLANTIOUh
La COMPAGNIE GNRALE
TRANSATLANTIQUE a le plai-
sir d'informer le public qu'
l'arrive du bateau franais si
DOMINGUE Port-au-Prince
le 27 Octobre, elle organise une
croisire suivant l'itinraire
normal du bateau dans le Sud,
c'est--dire par Petit Goave, Mi-
ragoane, JrQiie, Caves, .lac-
nul, Santiago de Cuba et retour
l'oit au Prince par les m-
mes ports.
La croisire durera li jours,
du 'li Octobre au 2 Novembre.
Le bateau arrivanl le malin
Santiago de Cuba pour repartir
le son- a la nuit, les touristes
pourront descendre terre et
visiter la ville. Toutes les facili-
ts leur seront accordes cel
effet.
Le prix fix pour cette croi-
sire est de : o dollars. sans
aucun autre frais.
La Compagnie Transatlanti-
que a pense qu'il serait agrable
a tous ceux que les obligations
de leurs affaires ne permettent
pas de profiter dt vacances pro-
longes de s'offrir ce dlasse-
ment de quelques jours en mer
sur les cotes pittoresques d'Uaili
al la visite d'un port tranger.
D'autre part, les visiteurs que
la perspective de ses vacances
agrables auront intress sont
assurs le trouver bord le
confort cl le service parfaits qui
sont toujours d'usage la Com-
pagnie Transatlantique.
Il esl inutile de vanter les
plaisirs de la table bord des
bateaux franais et les soins at-
tentifs qui prsident l'aire la
renomme de la cuisine fran-
aise.
Nous pensons que vous ne
manquerez pas de vous dcider
a profiler de ces quelques jours
de repos qui vous sont offerts
a un prix si modique et nous
recevrons avec plaisir votre vi-
site ou) vos demandes de ren-
seiguements par tlphone.
Vous pourrez d' Heur?, si vous
vous dcidez, vous inscrire de
suite par tlphone afin que
voire place vous soit rserve
immdiatement.
Sincres salutations'
F. M. ALTIERI, Agent Gnral.
Hue du Quai. Port-au-Prince
Boite Postale A 174
Tlphone 3220

The French Line hve the
pleasureotannounciuglhalwiih
lh; arrivai ol this nexi steamer
s i ST DOMINGUE on the
2/ ofOotoberatPorl au Prince,
it willconduct a pleasure cruise
to Santiago ol Cuba via Petit
Goave. Miragoane, Jimie,
Cayes, lacmel, Santiago olCuba
ai d relurning at Port-au-Prince
via the above mentioned Ha-
tiens Ports.
The cruise will be ol six
Apprenez le secret
que 9 sur 10 des
toiles de l'cran
connaissent
IL n'y a pas, de relle beaut fminine
sans l'i douceur d'une peau clatante.
Les directeurs qui conduisent Holly-
wood, disent : c'est le plus grand des char-
mes lminins. Sur l'cran iljjest essentiel
pour devenir une toile.
Quel est le secret del beaut du teint
des toiles ? Comment gardent-elles cet
attribut sans prix ? L'emploi rgulier du
Savon de Toilette Lux est le secret di-
sent-elles.
Sur 613 des importantes actrices du
Hollywood, y compris toutes les toiles
G05 sont dvoues ce spvon blanc et
partnm avec sa mousse abondante. Sur
leur demande, il est officiel dans tous le-
studios de film.
Conservez votre peau toujours sdui-
sante, par la simple voie que suivent les
toiles avec le dlicieux Savon de Toi*
lelle Lux.
LUX
DE TOILETTE
v,:-.v
MOHK & ..AUBIN. P. O. HOX.M Dstr.buteurs
Rue Poux il du C ntre.P rt-ju-Prince.
^
Cin-Jaldu
nL'MAIV o/-vri> %M
DEMAIN SOIR
.Dernire----- Dernire...
D beau film parlant franais
Le Mystre de la Villa Rose
avec Lon Malhot, baron Fils, Simone Vaudrv
Entre : 2, S, 4.
days boni the 27 ol Oeluber to
thj 2 id ol N'ovemb'r, arriving
at Santiago ol Cubi in the mor
ning and leaving dnrirg the
niglit. Touiists will be able l
visit Sannago where intei tain
meut in being prepared loi
them.
The tare lor Ihe cruise is dol.
50.00, wi bout any extra cosl
wlule on board.
The French Line has h ken
ttm opporlunily to ailow a i
perdons ihat cannot beaw.v
for any Itnglil ol lime, to eiijoy
the beauties ol the Hailian
Coast and visil Santiago ol Cu-
ba at small eost.
It is underslood Ihat ail the
lacibiies knoWfl lo exist wilh
the French Line wdl bi found
on ihia cruise. The French uni
sine know.i Ihe world over,
Wdl be adhered toon this cruise'
Wf believe Uial you Will no'
be able lo relus yoursell this
cruise ihat will aflord you your
much needed resl and because
ol the small cosl il is just what
you havebeeo waitbng lor.
tore more inlormation ore
rservations please call at
our oihee or tlphone 3220
where ail questions will be
cheerlully answered.
F M y,e,ry.rt:sPecltully yours
F. M. Allier., Agent gnral
Hue du Ruai, Port-au-Frince
Boite Postale A 171
Tlphone 3220
VOTRE CUISINE,
E...
Monsieur Norman Armoor
sera ici en Novembre, pour
rep ndre les pourparlers.que
le rejet de l'accord Blanchet-
Mu ro, a interrompus.
Puisque, disait Machin,
noire diplomatie s'avre un
pe i.. iuexprimenf e, autour
du tapis vert, pourquoi n'a*
do de t-elle pas la tactique du
silence et n'agisse sur la L-
ga ion Amricaine en lui en-
voyant quotidiennement une
marmite de la miraculeuse
hantgue des Lsines de
Port-au-Prince et deSt.-toarc?
L'eftet serait foudroyant, en
notre faveur, bien entendu.
Bec Fin.
Avis important
Coquet tablissement si-
tuetout pies de la Banque
bertet!*par Mme Mane
L'opinion
comptente
D'un Professeur en MedecdoI
sur l'Action Bienfaisante
du KALEFLUID
a ^l'ohsanisme humain.
A mon avis, le Kalefluid est
un agent mdicamenteux puis*
sant, tout fait inoflensif, ex-
trmement reconstituant et to-
nique qui procure l'homme
de l'nergie ainsi qu'une rg-
nrescence complte des forces
j de l'organisme et de renforce
I ment du systme nerveux. Ta
*..-.. .
RHUM Barbancouri ^^siscr-^
Dpt: Rue dei^Csara,1
t


-? ^-^^ t
... .
I

'V

I
* '


-
LE MATIN 24 Octobre 1932
RCA-Vict!
rf

HC^W?lvifTII<:T DAUJ?MOBILS. reprscilanl exclusif de;
RCA Vie toi G nvite le publie en gnral venir voir les nouveaux appareils
RCA:Victor qu elle vient de recevoir.
Elle se fera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company.
Elle profite de tte occasion pour aviser le public qu'elle vient de recevoir:
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Matamorrs)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogei s)
Blue-eye Jane, (Jimmie Roqers)
Disques de longue dure.
ffi Bf | BMJN MnM H- TRENTE MINUTES DANS LA COMPAGNIE OES MEILLEURS
E.CES DISOiJES jEgpff.fftJBSW[MUEE APPAREIL VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS DIRONS
SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranche, Gentil, Bogat & Cic.
Port-au-Prince, Hati.

employ dj le Kilefl lid 3 malades cernait un cas d'aflaib issement
'"il-prteoce, chez un homme
l| de (H) ans environ, et qui,
prs l'usage du premier il con
fculenieiit d Kdifljid a repris
compltement ses lorces et pou-
tail dj travailler comme uu
Nne homme, se considrant
complteront rgn. Les 2
atres taient des jeunes indivi
M atteints dimpuissance e
"miell et qui ont ' pleine
fent guris de leur infirmit,
bnissant l'inventeur de cet ex..
lient mdicament. Docteur
Kairis. Professeur l'Uni-
*MMW d'Athnes.
Profiit z donc du KALEFLfc'ID
vous reconnatrez vousm
Je le bienfaisant changement
m votre vie phyuque et psy-
chique, les couleurs ples dis
pissent, la chair devient plus
JJp, les muscles s'aftermis
*.. l'esprit et l'intelligence
'airent, les maux, la laibesse
la dpression nerveuse dis-
Paraissenl; vous devenez dispos
lPi et jouissez nouveau drs
"orsde la vie jeune et saine.
MEKLUIDSgr. prix. 5 g .
gjl es d'or Paris, Londres,
JWle, Florence, Home est
vente Paris:
^oratoire du Kal.lliid, 49
,ro-au..Prince : Pharmacie
W. Bucii.
HUN STEAWSHIP
.VENTt PAR VOIE PARE
1 On fait savoir]tousceux qu'il
appartiendra, qu'en vertu de
la grosse en tonne excutoire
d'une obligation hypoth
caire, dment enregistre,
passe au rapport de Me Eus
tache EJouard Knol et son
collgue, notaires Port au
j Prince, eu date du quinze
lvrier mi' neuf cent vingt six,
d'un commande ment eu date
du G juin mil neuf .cent vingt
huit, demeur infructueux,
j d'un iugementdu tribuualde
premire instance de Port-
au-Prince, en date du 19 no-
l vembre 1930, dment enre-
' gistr, confirm par arrt du
j Tribunal de 'Jissation de la
> Rpublique en date du 22
| juin 1931,galement enregis-
tr, d'un exploit de notifica-
t ion du titre en date du 13
octobre mil neuf cent trente
deux.de 1 huissier Hyppolyte
Camy. enregistr, d'un autre
commandement en date du
22 octobre 1932, enregistr,
demeur galement nfruc-
lueux.il sera procd le jeudi
que l'on comptera 3 novem-
bre 1932, 9 lu tires du ma-
tin, en l'tude et par le mi-
nistre de Me Di'.uloun
Charles, notaire Port-au-
Prince, la vente au plus ol*
frant et dernier enchrisseur
de l'immeuble suivant:
Une proprit tonds et b-
sans aucune exception ni
rserve Sur la mise nrix
de la somme de Trois Mille
Quatre Cent Quarante dol
jars, montaut en principal et
indemnits de retard de l'o-
bligation hypolhcaire sus-
parle, la dite du quinze
septembre mil neut cent
Le Monde
MAHIAGE En l'Eglise M-
tropoilaine de Port-au-Prince,
la bndiction nuptiale a t
donne, le mardi 11 octobre
courant, 5 heures et demie du
trente deux, sans prjudice soir, Melle Anna Bellort et Mr
des indemnits (choir,
des honoraires des avocats
poursuivants et des trais de
l'enchre, cy.... or 2440,00.
Aux requte,poursuites et di
ligences des poux Paul Rou-
zier. l'pouse ne Fernande
Siciliano.Tgissant en sa qualit
1............ pre
d'hritire de leu son
Jul en Lafontanl. Les maris ont
t accompagns l'autel par
Mme Slnio Coutard au bras de
Me Lo Alexis. Compliments
et souhaits aux nouveaux poux.
DECES Des Gonaives, on
nous annonce la mort de Mr
Volcius Titus, g de S."> ans.
C'tait le pre de notre ami Titus,
Commissaire du Gouvernement
. ..
w m.
.
'
ESTOMAC
Foie Intestin
Gastrites ENFOMCEZ-OUS BIEN CECI DANS li TETE
Entrite'
Algruui
Brlures
Vomissements
Indigestions
Pour di|;0rnr fanlpn.Ant n'importe quel
aliment, pi ur viter la lourdeur, l'op-
pression aprs les repas, neutraliser l'aai-
riito stoniMi'ale, supprimer les migraines
duos aux mauvaises digestions, dtun-
focter l'un.uni. il ufTit ils prend* '.
POUORE.& OC CCOK ..
Lebcrotolpo les POUDftFS OC COOH. JCUMOfO (
' VKNTB DANS TOl'TKS PHARUACli
m'avfr^si
W. HIICH.
propritaires demeurant et
domicilis Port au-Prince,
ayant pour avocats M" Lespi-
nasse et Elbart, soussigns,
contre lo le sieur Louis Vil*
menay pris en sa qualit de
commun en biens avec feu
son poue la dame Emma
tiuslaves, et comme tnteui l-
gal de ses entants miueurs
Yvonne, Louis et Simone Vil-
menay, eux-mmes hritiers
de leur mre, la dame Emma
Qusiaves, 2o le sieur Georges
U Vilmenay, Il > Melle Marie
Vilmenay, les deux derniers
pris galement en leur quali-
t d hritiers de leu leur
mre Mme Emma Gustaves
pouse Louis Vilmenay, tous
T demeurant et domicilis
Barthlmy La lire Siciliano, prs le Tribunal Civil de Port-
au-Prince. Sincres condo-
lances.
Samedi aprs-midi, ont eu
lieu en l'Eglise du Sacr-Cur
les obsques de Madame Geor-
ges L. Roland, dcde la veille.
Nous adressons nos sympa-
thiques condolances Mr
Geo'ges Roland, Mme Ismne
Philippe, M. et Mme Victor
Julien et tous les autres pa-
rents prouvs.
* Colomb ian S'camship
'ne. a l'honneur d'aviser
Commerce eu gnral qn
n,r, du 1er octobre 19:12
i. *nemploie qu'un seul m>I-
^ de fret. Mr Max Pre
ln[ au|ren'esUaut-ri.sd'u-
biin!. Dum de ,a Golom-
C ,amshiP Company Inc.
'!. sollicitations en
7un de Ir.
^au-Prince, ce 1er oct.
Wl- E. BLEO
Agent
isses sise Pelionville, rue pothcaires.
Grgoire, mesurant cinquan*e I I>our ,u,s amples rensei-
cinq pieds de laade ou dix gnements, s adresser aux avo-
huit mtres un tiers de la- cats soussigns ou au notaire
ade sur cent pieds de pro- { ?*P?lr
tondeur ou trente trois m
1res un tiers, borne au nord
par Mme Maxi Momplaisir.au
Bod par Lamartine Camille,
l'est par la rue Grgoire et
l'ouest par Camille Lon,
suivant procs-veibal d'ar
pentage accompagn de son
plan de Pernand St-Surin.en
date du 16 octobre 1928.
Telle que celte proprit se neut avec tui,
poursuit, comporte et 'tend, Prix -aisonnable.
COMPAGNIE OHLAIRAGE
fcLEUTRIQUE
Nous dsirons aviser le
public que notre Compagnie
est en Irain de peindre les
Port au-Prince, dbiteurs hy- poteaux situs daus les rues
de la ville de Port-au-Prince,
et afin de ne pas abmer
cette peinture, nous nous vo-
yous daus l'obligation de de-
mander tous de laisser nos
poteaux libres de toute alli-
che et dautre littrature de
rclame.
La slricte observance de
cette mesure est ncessaire au
point de vue de la scurit
du public o.o*i que de nos
propres travailleurs.
Compagnie d Eclairage
Electrique
G. W. POLLEY
General Manager
charges.
Port-au-Prince, le 24 Octo-
mil neut cent trente-deux.
(S) Alheht ETHEART.
avocat.
Je, soussign, prvieus les
Notaire! et le Public en g-
nral que bien que Madame
I vve Michel Louissaint, ne
j Carida St Hilaire, dtienne lis
i pices de l'habitation GoiL-
LACHE, situe eu la 8me
section rurale de la Commu-
ne de Ptionville, elle r n'a
cependant point le; droit de
contracter aucune affaira re-
lative celle habitation.* Ce
bien appartient plusieurs
hritiers suivant testament,
pass le 2f> novembre 1897,
de Csanne Pierre-Louis Mas
cayu, Vve Ci Dalis.leur graud'
mre.
Par consquent tst nulle
et non avenue toute transac-
tion laite sans la participation
I des ayauls droit.
| Pelionville, le VI oct. 1932
Aristide Si HILAIRE
Co hritier.
r -, FAIBLESSE
[iVl DBILIT
Attention!!!
Attention!!!
Le baleau franais arrivant
ici le 27,Mine Taldy annonce
pour
MARDI
Une dernire reprsentaton
du grand film parlant Iran*
Vais.
Le Mystre de
la Villa Rose
WEt.
Lon Hiathot "*
C'est de l'avis de tousse
meilleuriiflm parlant qui ait
t donn en Hati.
BhmsdePoitrire
| Cdent devant
#V ce tr3i*ement
J *'; Frictionne* Vickg;
mettez-en sur la
Bonne occasion
A vendre un Saxophone alto
, .?
longue, laisse:
fondre lentement
VJCKS
VapoRub
ourTout Refroidissement
SIROP
DESCHIENS
d iHemogobin
^^ d l'Hmoglobine
VuDirfaor im #Brfi<50*nr,t'"ir d'J ""nc'' Prortt Tr l'alita radloalr
"""" ' ''< orna > aux tmrrug-: ? ..,,.- j. f.._4_
Vf SWMI OIHWNI. s. au. .u, ih^ ra* ., g" "
.-----


Lundi
24 Octobre 1932
Le Malin
j 2bcuic ANNEE N' tWo
Port-au-Prmce
Tlphone : 2242
4 PAGES
\
\liiiiiiniiiii Linc
J. H
DE NEW-ORLLANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTO-
PUERIO CABELLO, LA GUAIRA El PARAMARIBO
DOMINGO CITY. CURACA01
I
DALVANGEN AUSTVANGEN VESTVANGEN
Niw Orlans, Louisiaoa, Sails
Mobile. Alabama, Saiis
Port-au-Prince, Hati Due
Sanlo-Doniingo City, R.D. Due
Curaao, D. W. I. Due
Puerto Cabello, Venz. Due
La Guaira. Venezuela Due
ramaribo.Dutch Guiana Due
Paramaribo.Dutch Guiaua Sails
Curaao, D. W. I. Due
New-Orlans, Louisiaua Due
oct. 14 th
oct. 19 th
oct. 23 rd
oct. 31 st
oct. 15 lb
oct. 19 J h
oct. 21 st
oct. 23 rd
oct. 24 th
oct. 28 th
nuv. 2 nd
nov. 'i th
nov. 14 th
oct.
ocl.
oct.
nov.
nov.
nov.
nov.
nov,
nov.
nov.
nov.
22 nd
24 th
29 th
2 nd
4 th
6 th
7 th
11 th
16 th
20 th
28 th

Prenant fit et passagers pour tous les,.ports ci dessus
CONNAISSEMENTS DIRECTS DLIVRS POURJOUS LES PORTS SUIVANTS :
Port-de-paix, St-Marc, Miragone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Romana,
Barahtna. San Pedro de Macoris et Azua, Rpublique Dominicaine : Coro, Larupano,
Cumaco, Cuanta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire, DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IARACAIBO
Undpait vers le'-milieu de chaque mois touchant directement :Puerlo-Plata.R. D.,
fap-Hatien.Gonaves. Petit-Goave.Aux Cayes et Jacmel,Hati et Macaraibo, venez ne a.
Si un Irt suffisant est oflert, ces bateaux toucheront galement 1 orl'de-^aix'
St Marc, Miragone et Jrmie, Hati; Barahona, Azua, Monte Cristi, ban Pearo ae
Macoris et La Romana. R. I). Aruba, D. W. I.
De Tapa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de Irt est oflerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C,Agents Gnraux
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Klmu) Saillie
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs.
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ'
Panama Railroad Steamship Line,
Agents aax principaux ports d'Europe.
i. W. Sim.i.don & Co, Ltd.
17, James Street,
.1VERPOOL, NOLAND.
MORV & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
|56, Boulevard de S lasbourg.
Jiavre, France.
Mohy & Coupa'.
Atlantic Freighting Corp. Div.
S, Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Heruu Prou & Stockwell.
t Boite Postale: 78,
Havre, ^France.
England
Ci. W.Shkldon &C, Ltd..
Fenton House,
112/113 Fcuchurch Street,
London E. C. 3, England.
France
Mohy & Company.
Atlantic freighting Corp. Div.
74, Quai des Chartrons,
Bordeau v* France.
M or y & Company,
Atlantic Feightiug Corp. Div.
7, Rue de la Rpublique,
Marseille, France.,
Gellatly Hankey & Co,
21, Rue de la Rpublique
Marseille, a France.
I
tlantic Freighting Corp.
Gerraany
Atlantic Freighting Corp.

alliuhaus, llamburg 1. Germany. Breitenweg, 5b,Bremen, Ger.
Holland
Itlautic Fieighiing'Corp.
lutwerp Division,
I/O Steinmann & Company,
.0. Box. 1069, Rotterdam, Holland.
F
Belgium
Atlantic Freighting C >rp.,
<7() Steinmann and Co j
4, Quai Jnrdaens,
ntwerp, Belgium.
A. Ceresa & Company.
Via.Banclii 3,
Genoa. Italy.
Italy
Atlantic Freighting Corp.
Koningin Emmaplein 3.,
Rotterdam, Holland.
Deninaik
E.A. Bendix and Companj,
Copenhagen. Denmark.
\!r Altredo Amoretti,
lAtlantic Freighting Corp.DiV.
Piazza Del Ferro N. 3 5,
Genoa, Italy.
Norway,
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp. Div.
Aalesund, Norway.
Spaln.
M; T Mai.i.oi. Bosch.
Atlantic Freighliug Corp.. Div.
Paseo Colon. 17,
Barceloua, Snaiu.
Swedcn
A/B W- Laka, Sven Jansson & Company.,
Atlantic Freighting Coi p. Div.. Atlautic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 10. Norrkoepiug, Sweden.
Stockholm, Sweden.
A/B Pettersson and Hoimstrom,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Skeppsbron 3,
Gotnenburg. Sweden.
Simon Edstrorn A/B.,
Atlantic Freighting Corp. Div.,
Malmo, Sweden.
Bernhard Rer^h & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
ilalsingborg, Sweden.
Voulez-vous
Russir dans vos tudes ou
taire russir vos entants,grce
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ-VOUS
Une protession aprs 6 9
mois d'tudes srieuses (St-
no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit)-
Songez que l'Institut TIP
PENHVUEB se recommande
et s'impose votre attention
par les brillants rsultats d-
j obtenus.
1537Rue Lamarre..
Tlphone 2891
Votre premire visite
A
, L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, confirmera votre bon jnge-
ment, justifiera la confiance aue vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votre, chambre d'avanc*
Bire la pression.
| Un autre grand gala avec un beau parant et chantant'.
D' W.Lemke
Rue Dr Au*iain,rue 8.
Tlphone : 2692
De retour de son voyage
intorme sa bienveillante cli-
entle qu'il a repris ses con-
sultations et ses travaux de
laboratoire comme par le
Matin : de 8 10 heures
Aprs-midi: de 2 \/2 3
1/2 heures, les dimanches et
jours tris excepts.
L
L
Le steamer Buenaventura
est attendu Port-au-Prince,
venant de New-York, le lundi
24 octobre 1932. avec : 35
sacs de correspondance et
partira la mme jour direc-
tement pour Cristobal, Canal
Zone, prenant tri et malle.
Port-au-Piiuce, le 20 oct.
1932
Jas. H. C. VAN REED
Agent Gnral
Attention
PROGRS NOUVEAU
RHLM MOIVEAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONGURriENCE
Clair in Vierge
Chez N. NAZON
Avis
PANAMA RIS.S. LINE
La Panama Rail Road
S'earaship Line annonce qu'
partir d'aujourd'hui le
cot du voyage circulaire
Port-au-Prince-New-York e$t
rduit de 25 o/o et prend
plaisir aviser que le ticket
de premire ist Je o. 112,50
au lieu de o 1
i Pori-au-Prince.'e 21 octobre
1932.
Jas.H. C. VAN REED
Lykes Brothers SS C lnc
Texas Hati -Santo vomingo- Porto Rio
Le seul service hebdomadaire et rgulier passager!
Irt entre les ports du Golte du Texas directement *w
Port-au-Prince, Hati. j
Pour la rception rapide et le maniement habile ne g
importations, servez vous toujours des navires de ! ^YMl
LINE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont*
Steamer Almeria Lykes 21 octobre 1932
S/S Genevive Lykes 28 octobre 1932
Steamer Ruth Lykes i 4 novembre i
Bureau: Rue du Magasin de l'titai, Boite Postale B
0
n
i
Allez chez Barban-conrt la
rue des Csars, o vous trouve
rez un excellent cocktail sec et
demi-sec dont vous ne pourrez
plus vous passer.
i A vendre
Uu coftre iort^&Baucheen
partuit tat.
S'adresser au bureau du
Journal,
HOTEL KARAM
Lne confortable succursa-
le del Pace Holel, Ken?
koff
Pour la saison dt, ren-
dez-vous chez A. J. KaraM
KenskofJ, o vous s&&
servi souhait. Excellent
conditions


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM