<%BANNER%>







PAGE 1

r*.~~ LE MVTIN 22 Octobre 1W> PAGb 3 RADIO ELGGTROLl RCA-Yielo. La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentait exclusif de; RCA-Victor C, invile e public en gnral venir voir les nouveaux appareils RCA-Victor qu'elle vient de recevoir. Elle Se fera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company. Elle profite de cette occasion pour aviser le public quelle vient de recevoir: Ressorts pour phonographes, Nouveaux disques espagnols, (Trio-Malamorros) Nouveaux disques, (Jimmie Rogers) Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers) Disques de longue dure. AVEC ON SEUL OISOUE DE LONGUE DURE, ON A TRENTE LONGUES MITES DE MUSIOUE,-TRENTE MINUTES DANS LA COMPAGNIE DES MEILLEURS E CES OISIMS PEUVENT TRE JOUES SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS DIRONS COMMENT. SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES Mallebranchc, Gentil, Bogat & C". Port-au-Prince, Hati. ~r— "* Le Secret de la Sant SELS OE MONTECATINI Aujourd'hui plus que jamais vous devez nenser la Sant MlLAN ( Llpi'al Santa Mar la) — Le professeur RosalittO Colella dit : J'ai prescrit — et twujours avec grau 1 suc; ces — lesjsels de Montecatini dans plusieurs cas de rhuma tismes drivant 'le l'acide urique. Ils ont une grande action rgnratrice sur l'or-ganisme et gurissent merveilleusement la constipation . A vendre chez : PASCAL VITILL 0, Grand'Kue. VOTRE CUISINE, MADAME... Cet homme d'aftaires c'iormaul de la rue Amricaine tait rentr l'autre iour dans sorfbureau, l'œil clair, le teint fleur:, plus en forme que jamais. — Voyons, lui dit l'D de ses amis, nous avons t quelque peu inquiet quand les journaux ont annonc que ^ous ti'Z soutirant. Mais il Simble qu'il n'en a't rien. — Oh | fit il, c'a t de ma faute, cette pente clipse de o\a sant : j'avais ' un dner o la r iine a' ait pas laite -v, r id hantg w des ls ns de l'urt ai Prince '' Saint haie h ma s lli e ret< ndre MOU i(gjiu< ti .nu V i bi D. Bec-Fin. ^^PASTILLES^ >% JM1RATON i PANAMA R.R.S.S. LINE La P.wumi Ha il Hoad Steamsbip Lue annonce qu' partir d'aujourd'hui le rot du voyage circulaire de Me Eloiard Kool.notaire public la rsidencs de Port au -Prince, la vente au plus ofiraot et dernier ei.clictisseur d'une proprit fonds Port-au-l'rince-New-York est i et btisses sise en cette ville, rduit de 25 o/o et prend p'aisir aviser que le ticket de p'emire est de or 112,50 au lieu de or 150 Pori au-l'riuce.'e 21 octobre 1932. Jas H. C VAN REED VENTEPAR CONVENTION SPECIALE ET AU DES SOUS DELA M1SEAPR1X daus une cour, rue du Centre, de la contenance de vingt deux pieds ou sept mtrs soixante quinze pieds de l'ouest l'est avec droit d^us un corridor pour sortir sur la rue du Centre et borne sai voir au nord, par un passage •commun, poir sortir sur la {rue du neutre ; au sud par les hritiers Laroche, l'est, par le le sieur Vatel et l'ouest par Labissire, suivant le procs verbal dment enregistr et transcrit et le plan dresss par Monsieur l'arpenteur gomtre Ph. Justin Ah honse.en date du vingt cinq aot mil ueul cent trois telle d'ailleurs se poursuit I comporte et s'tend sans au Eu vertu d'une obligation hypothcaire eu date du 4 avril rail neut cent vingt neut consentie par Madame Carida AUrezin Louis au sieur SaC uae exception ni rserve. La veute aura iieu au des sous de la mise piix. prcdemment fixe mille cent quarante sept gourdes quatre vingt quinze centimes, sans non Isidore, par acte pas au rapport de Me Marie Jacques Chysos'uvR seraon I, notaire la rsi leace de Port au Prince, lo d'un comnundemeut en date du cinq l* j prjudice de tous autres ds vrier mil neut cent trente ie t des irais de l'enchie. deux signifi la dbitrice) A la requte du sieurSanon hypothcaire et demeur in-1 Isidore, Tailleur,propri'aire, truclueux ; 2o duu jugement demeuraut et domicili du tribunal civil de Port-auPrince en date du deux ju n mil neut cent trente deux contrad'Ctoirement rendu entre les parties.lejuel jugement esi enregistr et est signifie tant a avocat qu'a partie; S i d'un commandement en dat< du vingt sept aeptembre m i neut cent trente deux, sigoifle la dbit ce hypothcaire et demeur galement iulroctueux; 4 d'un ceitificat d notaire Edouard Kuol, e i date (iu quatorze octobre m I neut nie et i i n • I .i com ea oc obre rn i < f deux, a ueufhcu.es du maiiu. en l'tude et parle nj.Bisle.e Port au-Prince, pyant pour avocat Me Ludovic S mson, avec lectiou de domicile au Cabinet du dit avoca', sis eu _el e ville. laruedu Peuple, au No 1907 ; Loutre Mine Cari la AltieZiU Louis, d bitrice bypotb.tire, propnei.'i e.Oeineurant ei domicilie l'oit an Prince, ayant pour avocats Me 1Y D ois Mose, Ls Jh Fabius et Justin Bois. Pour plus amples reosei gueuicuts, s'adresser Me ndouar t Knol,notaire d| o i .me du > iiiiei >i %  ^ charge u a l'jVO << M !••> g'' 1 'Grande Hasse B8BENSEN Avise les consommateurs de son LA17 oiiil a rduit ses prix comme suit : LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 DTAIL OP 0.14 CENTIMES LAIT CONDENS SUCR DE ?40,3 9,10 DTAIL! 10,04 LAIT VAPOR D 48,16 5.00 DTAIL! 0,11*' LAIT VAPOR [• DE 96.8 6,40 DTAIL 0.07 Hnppclez vous que le LAIT CONDENSE, EVAPOREell'en POUDRE BSBEtiSEN csl le meilleur, le plus pur el le plus riche en crme. Il csl recommand par les mdecins et sages ieinniesaux bbs el au\ uialades.il es! employ avantageusement pour les Crmes glaces et chauiles, el les ilc.serls de toules sortes. En vente AU BON MARCH* El dans toutes les bonnes Epiceries terni a Port-au-Prince a ne dans toutes: les villes de ta Province. \Ll %  P V •< e l.i oct NUTRITIF Tri t fcgrcul'• l'huile de MORUE le plus PUISSANT et le plus AGRABLE des RECONSTITUANTS pour GllfcfMR ANEMIE-FAIBLESSE INDISPENSABLE au Dveloppe -nont dis ENFANTS au< personnes FAIBLES et CONVALK, i au-Prlned : Ph' t*. BUCH ENO EST BON POUR JEUNES ET VIEUX ENO'S "Fruit Sait" est si doux et agr able au got que les enfants l'aiment. U est un correctif si sur et efficace que des millions d'adultes l'ont adopt viter la constipation et la Intestinale — cause initiale de bien tles maux. Exigez ENO. (Sigu)Lul VSAMSON.av. FRUIT SAIT %, •>



PAGE 1

Samedi 22 Octobre 1932 Le Malin ( 26me ANNEE N 7804 Port-au-Prmce Tlphone : 2242 4 PAGES K \!iiini!iimi Une LE FAiTEST INCONTESTABLK DE NEW-ORLLANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTO PUERTO GABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO -DOMINGO CITY. CURACAQT DALVANGEN Niw Orlans, Louisiaoa, Sails Mobile, Alabama, Sails Port-au-Prince, Hati Due Sauto-Domingo City, R.D. Dos Curaao, I). W. I. Due Puerto Cabello, Venz. Due La Guaira. Venezuela Due aramaribo,Dutch Guiana Due oct. 14 th Paramaribo.Dutch Guiaua Sails oct. 19 th Curaao, D. W. I. Due oct. 23 rd New-Orlans, Louisiana Due oct. 31 st Prenant fret et passagers AUSTV \ NGEW 15 th VESTVANGEN H)Jh o:t. oct. oct. 21 st oct. 23 rd oct. 24 th oct. 28 th nov. 2 nd nov. 0 th nov. 14 th oct. ocl. oct. nov. nov. nov. nov. nov. nov. nov. nov. 22 nd 24 th 29 th 2 nd 4 th 6 th 7 th 11 th 16 th 20 th 28 th Hli C'est la quintessence des meilleures J (varits de cannes d'un vaste territoire pour tous les,, ports ci dessus runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ! COWUISSEIENIS DIRECTS DLIVRS POUR TOUS LES PORES SUIVANTS : Port-de-Paix, St-Marc, Miragooe et Jcrmie, Hati ; Monte Crisli, U Roman*, Barahona, San Pedro de Macorii et Azua, Hpublique Dominicaine ; Coro, Carupano, Cumano, Cuacla et Pampatar,Venezuela, Aruba et lienaire, DWI. DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IARACAIR Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement : Puerlo-Plata.R. D., Cap-Hvnien.Gonaves. Petit Gove.Aux Cayes et Jacmel,Hati et Macaraibo, Venezuela. Si un trt sullisant est ollert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-lfirc, Miragoane et Jrmie, Hati; Barahona, Azua, Monte Cnsti, San 1 edro de Macoris et La Komana.il. I). Aruba, D. W. 1. De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine — Curaao et Venezuela. „ Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit sufhsante de 1:et est ouene. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C,Agents Gnraux Panama Railroad Steamship Line, Aqenls aax principaux ports d'Europe. G. W. Sui LDOK & Co, Ltd. 17, Jaiuis Street, LlVBRPOOL, ENGLAND. MOHY & Company, Atlantic Freighting Corp. Div. 156, Boulevard de S atbourg, Havre, France. MOKY & COMPANY, Atlantic Freighting Corp. Div. 3, Hue St Vincent de Paul. Paris, France. Ilernu Prou & Stockwell, Boite Postale: 78, Havre, France. England 'j. W.Sm i.noN &C, Ltd.. Fen'on House, 112/113 Fenchurch Street, Londou E..C 3, England. Franco MUHV & Company. Atlantic freighting Corp. Div. 74, Quai des Chartrons, Bordeau v* France. MOKY & COMPANY, Atlantic Feighting Corp. Div. 7, Rue de la Hpublique, Marseille, France., Gellatly HANKEY & Co, 21, Hue de la Rpublique Marseille, a France. Germany Atlautic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp. Balliuhaus, Uamburg 1, Germany. Bieitenweg, 50, Bremen, Ger. Holland Atlanlic Freighting Corp. Koningin Emmapleiu 3., Hotterdam, Holland. Atlantic Freighting* Corp. Antwerp Division, C/0 Steinmano & Company, P. 0. Box. 1069, Hotterdam, Holland. Eelglum Atlantic Freighting C irp., fl/O Steinmano and Co, 4. (Joal Jjrdaeoi, ntwerp, lklgium. Denmark F.A. Bendil and Companj, Copenhagen, Denmark. A Cereaa Company. Via Banchi 3, Geuoa. Italy. Spain. M; T MALLOL BOSCH Atlantic Freighting Corp., Div. l'aseo Colon. 17, Barceloua, Sj>ain. A/B WLaka, Atlantic Knit-hting Coi p. Div.. Skeppsbion 10. Stockholm, Sweden. A/B Pett?rsson and lioimstrom, Atlantic Freighting Corp Div. Skeppsbron 3, Cothenburg, Sweden. Italy Mr'Allredo Amoretli, [Atlantic Freighting Corp.D.v. Pia/za Del Ferro N. 3 5, Genoa, Italy. Norway, i au rit/ A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp. Div. Aalesund, Norway. Sweden Sven JansiOD & Company., Atlantic l'ieighting Corp. Div. Norrkoepiag, Sweden. Simon Edstron A/B., Atl mtic Fr< ighting Corp. Div., Alalmo, Sweden. Bernhard Bergh Atlautic Freifihtinc Corp. Div. llalsingborg. Sweden. Voulez-vous Russir dans vos tude, ou taire russir vos entants.grce une mthode d'enseignement classique excellente? VOULEZ VOUS Une protession aprs 6 9 mois d tudes srieuses (St no-Dactylo, Langues vivante Comptabilit) 1 Songez que l'Institut TIP PENHAUER se recommande et s'impose votre attention par les brillants rsultats dj obtenus. 1537Rue Lamarre.. Tlphone 2891 Votre premire visite A L'HOTEL ANSONIA Nous donnera raison, conGrmera votre bon jugement, justiGera la confiance "ue vous nous aurez accorde en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel le plus slect de Port-au-Prince. Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avant Bire la pression. Un autre grand gala avec UD beau parlant et chantant: AVIS IMPORTAMT Pour tout ce quj se rapporte aux aflaires de la Fabrique Hatienne de MosaquesChar: lier-Mallebranche et Co, nos aimables clients sont . ries de voir ou Mr A. Mallebrans che ou Mr Pli. Charlier.la Socit Hatienne d'Automo biles (ancien local de la West Indies Trading Co ) o ils se tiennent leur disposition tous les jours. Tlphonez au No 2680 ou au N 2115 s-sc Attention PROGRS NOUVEAU RHLM NOIVEAU Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURdENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON ^ LIGNE COLOMBIENNE ) Tlphone: N 2323 Le vapeur i Bolivar Voy. 105, venant de New-York et des ports du Nord,est attendu ici samedi le 22 courant en route le mme jour pour les ports du Sud. Le manitesle de ce vapeur reu par avion poste est la &f - OO r^n 1 disposition des clients dans LykeS OrOllierS OO L lllC nos bureaux sis angle des' rues du Quai et Thomas Madiou (vis--vis de la Douane), Le vapeur c Baracoax Voy. 109, partira de New-York le 19 octobre et arrivera Port-au-Prince le 25 octobre, en route pourles ports Co. lombiens, Cristobal, Canal Z Kingston et New York. • %  Le vapeur Bogota Voy. 108 partira de New York le 20 courant, directement pour Port-EU*Prince,o il est atten du le 1er novembre. William E. BLEO. Ageut. OE Allez chez Barhancourt la rue des Csars, o vous trouve ro/ un excellent cocktail sec et demi-sec dont vous ne pourrez plus vous passer. Texas HaitJ — Santo oomingoPorto-Rico Le seul service hebdomadaire et rgul' er passagers et Irt entre les ports du Golte du Texas directement avec Port-au-Prince, Haiti. Pour la rception rapide et le maniement habile de J* importations, servez vous toujours des navires de .'a l*W I I NE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont • Steamer Almeria Lykes 21 octobre 1932 S/S (Genevive Lykes 28 octobre 1932 Steamer < Ruth Lvkesi 4 novembre Bureau: Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale B A vendre Un collre fort Baucheen partait tat S'adresser au bureau du Jsurnalj HOTEL KARAM Lne conlortable succursale del Face Holel, Kens' koff — Pour la saison d't, rendez-vous chez A. J. Karom, Kenskoff, o vous seie servi souhait. Excdents {Conditions



PAGE 1

*f Clment Maqloire .niRECTEjR 1358. RUe AMERICAINE 1358 1ELEPH0NEJN224 Mi la ri lourd sur ceu* <|iii ont l< i ailes plm les ailes lOul grandes, plus I envergure est douloureuse. Les serina en i %  salifient, sont joyeux, mads les aigles on) l'air sombre |>arce qu'ils brisent leurs plumes contre les barreaux or nous sommas tous plus ou moins aigles ou serinai perroquets ou vaatoars. 26 f me ANNEE N 7801 PORT-AU-PRlNCE.OlAlTn SAMEDI 22 OCTOBRE 193? Autour de la Dette publique —o— XII les mobiles du Conseiller financier et de l'Agent fiscal m Avant d'aller plus loin dans services intress! et que l'examen des raisons qui qntjnous avons vu tre conti Lesdessous de la campagne lectorale aux Etats-Unis Roosevelt ou Hoover? Dmocrate ou^'Rpublicain ? engag le Conseiller financier dans la politique que nous connaissons aujourd'hui, et dont notre situation conomique subit les effets, nous ouvrons une parenthse en vue d'une prcision ncessai re qui nous ramne pour un court moment sur la question de la dcision lgislative autorisant le Gouvernement employer toutes les disponibilits du Trsor des achats de titres sur le march ouvert. Bien que nous connaissions dsormais,— au moins en partie, en attendant d'tre fixs tonl--lait,— les raisons qui ont inspir les spculations en bourse du Conseil* lerfiuancier et de l'Agent fiscal, nous devons signaler une particularit l'gard de la loi du 15 aot 192(5 ei comment le Gouvernement a t amen la proposer au Conseil d'Elat et celui-ci la voter; car cette loi a une histoire. Non content de dpasser le montant des amortissements additionnels par toutes sortes de combinaisons, le Conseiller financier Receveur gnral, grce la disposition absolue des fonds constituant la dotation de la ct ,r stee des 5 o/o, s'avisa d'employer des oprations sur les titres les disponibilits de celle caisse. Allche par l'exemple et autoris volontiers par son sup .cur hirarchique, le I)i nuellemcnt en qule d'occasions de l'aire des envois d'argent L'Aral fiscal. La loi du 3 aot 192(5 est venue opportunment relever les caisses de 5 o/o et de 15 o/o des responsabilits encourues aux yeux du Dpartement d'Etat et permettre au Trsor public hatien les spciilalionsjnges inacceptables par le Gouvernement amricain de la part de services dont celui-ci a le contrle. Ceci dit, nous reprenons, o nous l'avons laiss, l'examen des mobiles du Conseiller financier et de l'Agent fiscal, dont le premier, nous Pavons dit sans artifice, est l'itr! tout naturel que peuvent prendre ces deux personnages-l'Agent fiscal, ne l'oublions pas, tant la National City Bank, — dans les amortissements anticips,l'accumulation des fonds et les Spculations sur les litres. Spculation sur les titres, tel est, en eftet, le nom vritable sous lequel il convient de dsigner ce que les contrats appellent : achats sur le march. Avec le service des mensualits tel (pie l'tablissent ces contrats, ces achats seraient faits en vue d'un amortissement donn, celui ann tel du 1er octobre,— et exceptionnellement, en cas d'excdent, en vue d'un amortissement supplmentaire, au dbut de l'anne et aprs la iquidation, en dcembre, de t. A ms n'obissons aucun mot il ordre d§ personne; nous ne sommes attels la cause de qui >I 'o quel autre pays, la rout pour leurs couleurs par ll le '"* u Uure /" ,s /'"'"' la tous les moyens possibles e ( ':'"7"' ; <' effective du pouvoir. imaginables.En l'espace de huit (: l sl 9 e 9 UI explique la passion semaines, plus de 250 millions 9 ue suscite la campagne lecto de francs auront t dpenses l;l l> ;,llx Etals-Unis et qui paP d vo le .1 SI d', dcalions sportives, de cercles ll "" '''-'. ' politique intrieure nou pensons qu'en de, mondains et de clubs fminins ^extrieure; c'est lui qui fait dlies il n est point des publieront des milliards de le( lK i t Ids gostes Organe politique, littraire et de questions sociales, la. M M'IN app igue toutes ses incuTiuinrques au pouvoir publications l'empreinte de* rsidentiel et les toules ano[ fermes convictions de cou Co mit r duel, ne En consquence de notre is de-cuir ou propfsente et dfinitive plilioi e mines, le sort, la de principes, nous protestons nymes a ces organisations conomiques. Ouvriers ou banquiers, ron Is de-cuir ou pri ta ires ... fortune e la prosprit de cha,/,•, ,„„„„,„„„/ ,,,„,.,. touta cun peuvent tre bouleverses .. %  par l'avnement au pouvoir d'un **V>probatioiu quon pournouveau parti. i r <"' "" %  """' """ s infliger et Deux partis : deux en saignes Chacun sait que l'tiquette 1 nous ne a ous soumettons j qu'aux Lois qui rglementent nuire profession. ment gnral de hausse ou de Mes deux partis en lice ne signiI hasse peut les affecter par votIfie rien. II n'y a, pour ainsi dur, s nage; mats, en dehors des (pas de diffrence de principes LE MATIN. Changements gnraux sens-i| entre les deux\)'arlis'" Vs repu'''-"''lions historiques el de facbles, leur situation particulire I publicains sont tout aussi del eu !" ne les lait pas se prter des jeux de bourse de grand intrt. Lu dfinitive ei. pour les cas ordinaires il n'y a d'intresss au commerce de nos titres que les porteurs, notre Agent fiscal et naturellement notre Gouvernement, ocaux. Ainsi les 13 Etats inocrates que les dmocrates (l s (l s,)nl toujours et ncessontrpublicaius.Ces deux noms s; .'"' 1 '". 1 '"' dmocrates; la liste ne sont que deux enseignes der^publicaine nacquierl d'iralai amricain exprima sa dJchat comme sincres peu de approbation de celte faon (chose prs et admettre aussi de l'aire, dsapprobation qui que les litres auraient t ipprolKil'on q signifiait sans doute (pion •t rendre les fonds des deux caisses disponibles pour les fins prvues par le trait ou par les lois. Aussi bien, ds le vole de la loi du 3 achets une fois pour toutes et pour aller directement l'amortissement le plus proche. Mais avec le paiement d'avance de l'annuit ainsi que a t 192b, les titres achets jde l'amortissement supplfurent-ils transfrs au comp i mentaire, (enct lt de l'Etal pour le prix exael qu'ils avoienl cot aux deux caissesCelait peu prs 200 •pille dollars pour la caisse core que celuici soit indtermin et ne ligure dans le budget que comme prvision), le champ de la spculation devient bien plus des 5 o/o et une quarantaine tendu, et au heu d'achats de mille dollars pour celle dfinitifs de titres en vue d'un des 15 o/o. Nous pourrions amortisscment,c'est toute une laisser au lecteur le soin de srie possible d'achats et de ,a 're les rflexions qui s'imventes selon les variations du posent sur la libert que s'ocmarch, aprs laquelle il n'est noyrent les fonctionnaires pas besoin dtre bien sorcier responsables du Service des pour dresser a 'intention du Douanes et du Service des Gouvernement hatien un t Contributions en trafiquant des oprations laites pour son J*' des fonds spciaux mis compte, v compris commisJ.eur disposition si, en dfisions, courtages, frais et faux ? l uve,ce lait ne pouvait tre frais. Quel homme d'affaires lai PUt qu'au Conseiller pourrait venir contester les pneier Receveur gnral de probabilits que nous expoi prtion duquel relvent les sous aiusi et que, dans noire | rire lesquelles se cachent deux ponance que parmi les ngres groupes aux opin OUS les plUSdl, ~~ sl ,, ,ei l,l lll,s les laissent voverses.donl le seul lien est la vol .' l '\! ar ;' l ),lll •• nombre d'Etats tonte d'exploiter leur profit tous (l Noxil,ldaho,Wyoming, L tah, les avantages inhrents au pou0, ; e g n Nebraska sont rpubliOr, limites entre ces trois voir politique. Le tai tque le mme cains par excellence.On ne peul acteurs, les courses la hausse parti adopte souvent une atlicl,,lu Parler d'lection que dana parn aaoi ou la baisse peuvent tre Inde contradictoire I Est des provoques avec une facilit Etats-Uni* ei l'Ouest est trs relative. Nous allons dire coin significatil cet gard. Ainsi les ment et pourquoi, et envisager dmocrates sont, par exemple, prohibitonnisles, anlicalholiques, xnophobes et ractionnaires dans le Sud ; anliprohibitionnistes, pro catholiques el amis des migrs au Nord el A une douzaine d'Etats hsitants, que les politiciens des Elalsl'nis appellent Elalsd'roulires <>. Parmi eux, nous relevons New-York, Massachussetls.M iine, Illinois, Ohio, Californie. Co sont d ailleurs les Etats les p peuples ei possdant le plus le %  > oi v reprsentatives l'lection sous un aspect nouveau et m attendu la situation de notre Conseiller financier et de notre Agent fiscal. (A suivre) P. S.— Noire confrre L'Action Nationale,—altos le dpartement des finances;— alias l'office du Conseiller financier— Receveur gnral,—publie, sous le litre de : En guise de rponse, des chiffres el des calculs qui, tout en voulant nous contredire sur certains points, ne lotit jusqu'ici*,—nous le ferons remarquer (jue confirmer nos doi nos affirmations. Nous conti;La position d'au moins trenteCependant, la violent dpresnuons notre tude, nonobstant trois sur quarante-huit des Etats sion conomique actuelle Fait celte rplique laquelle nous des Elals-l'ms esl prise d avanvenir l'eau au moulin des drpondronachemin faisant. ce par le l'ait de centaines de modules. L'explication de celte cui i use situation se trouva dans le l'ail que la haute finance redoute l'avenenieiil des deinocra les, silftoul pari • que i ea derniei s ont C<*ur et h intenr de la tte, de la figure el da nez. A ces indications, il est notre avis indispensab'e de joindre celle de la Dorte du posiillonnage. Mais lputs et snateurs se prlerontla A celle confession physique? • • ... voit qu'un le nos amis a trouv la is roi des invitations \ b>n march. C'est chaque jour qu'il Vous relient pour un •o ktail chez Gairaud, mais, heure de s'excuter, uninan [uablamenl il allgue un renI v. vous urgent pour se sous** traire i l'engagement volontairement pus. L'enter est pav de bonnes intentions. ... voit que notre ami l'actit Damocls %scencio v ; ent d'ourir, a la rue des Miracles, au local anciennement occup par les Ingnieurs Brun et Nazon, un dpt pour la vente de *a lelicieuse crme la glace. C'est l'occasion de rappeler que l'Usina R lace de Port aa-Prin:e, dbordant les activits prvues a soi contrat, se livre, m prjudice des familial haliennes, la luhricaiion en g r os le la crtne glace. Compliliants, Ascencio I ] ... voit qu'aprs une excellen'e '.me Ascencio une siile bail* ion es' indique: le liimm Alix Roy, sota trappe la ciel. le leur gagne pain. Liant donl'Lst.Les rpublicains de l'Ouest (l I" '^,'deul. AniM.p ir exemple, exigent ouvertement un rglef" K 1 ?,, 1 8 ""'"'I' 1 1 de Wilson ment dfl comptes avec le .lalul (lu a l ,al de ClWOniMb pou, mais a l'Esl, le parti opte La dpression pour une solution pratique. business des dmocrate thtre de la lutte tes lue grande erreur des LuEn des circonstances norropens est de Croire que c'est maies, le candidat dmocrate le vote du pays tout entier qui n'a aucune chance d'tre lu. dcide de la .ulte.Or.en ralit, En 1912, par exemple, seule la rquer— le sort des lections se joue enlre scission da parti rpublicain a que continuer nos donnes et \dix ou doute Ltalsjout au plus, motiv la victoire de Wilson Idal iiliiiin Ile que I ici! au mon 1 que n'inlresse I' Vu dehors de sa situai.' te-p tin, de son • ou prs; .i ai u en de son usine, de son cr lit bancaire et le ses dividendes, on comprend qu'aux lections prsidentielles il vote d'habitude pour le parti lpublicain, ce qui ne l'empche d'ailleurs d'accoi der souvent sa voix aux lections municipales el celles de son Etat, au candidat dmocrate. Les dmocra** les, parti d'opposition par excellence. exploitent la crise comme argument politique. Ceci est l'autant plus facile an Amrique que l'lecteur m yen, plus u,me que dans les au'rei pays, iccuse le gouvernement de tous ses malheurs. II exisl • ael .elle— ment quatorze millions de chmeurs aux i .S A. et lem ocra les ont neau jeu dafBr: Voil I e ivre des. repu* ALIX 30 anne • HOY Je succs. propose des barrires doua1 b licains I Tout cela va changer nires leves A chaque lec-jdsque nous serons a. poulion, les rpublicains ne nianvoir ~' quenl p ta de soulign l'avnement de leurs advi amp la situation, au ail pour sffel la lermeture des usi* ns cl la perte pour les ouvriers IVien n'est plus si \ lristi* (pie de la mentat t amrican e jue le pai ti si cialib e ou communiste D possdjqu'j une assez: tutble quantit U'lec* '^



PAGE 1

TAGE2 LE MATIN 22 Octobre 1932 -ECHOS— OuHcroit qu' la|.suite de la ru plnlre : desl'ngodations anglo'-.irlandaises, — Hier matin Mr Mella, Ministre.Dominicain,est parti pour Santo-Domingo la rencontre de sa; temme* qui rentre d'Europe. .-"/•* 5 •> — # On 4 anuonce la nominaciations anglV-.irlandaises, -.On^aononce la nommail sera n r o c 1 a m JV n n e tion de.Mr Damocles Vieux, .tu..-. :_i„„^,.; c rum. .m/'ir-n Kprrptnire d'Etat de rpublique irlandaise compltement dtache de l'Empire brilan iqi Questionne sur les bru tsqui tu cuuitut, le prsident de Valcra s'est rtlus tous commentaires. — Il sen.ble que le Dpartement de l'Intrieur a pris toutes ses dispositions poui transtrer au Service des Contiibutions la perception des taxjjs pour les Communes de o'me classe et au-dessous. L'œuvre sera paracheve ancien "Secrtaire.d'Etat, de l'instruction Publique, comme LMitcicurde l'tcoie Normale des liaryons qui vient d'tre cie. — La Compagnie Gnrale Transatlantique met exci non son projet n'organiser une croisire touristique dans us Antilles. Ou annonce que cl. os les premiers j uis de iK.vembre nous aurons le premier steamer-touriste.Le MaGin-laldy 1 -KS Insectea naissent jdana lea ml!" lieux immondes, croissent s*t l'ordare, vivent parmi les germes mortels, pais contaminent MIS aliments. Tuez*les :iv;mi qu'ils ne vous lucnl. Vaporise/, du l*lil. FIH tne mouches, moustiques, puces, fourmis, miles, punaises, cafards ci leurs œufs. Mortel pour les insectea maia Inoffensif pour l'homme. Emploi facile. Ne tache I>;IS. Ne confondez piis Hit avec d'autres Insecticides. Exigez le soldat sur bidon jaune bande noire. I l in a qui a t le premier denner cette iulormation Vaporisez Hour voire (jaranlie, FUI n'est vendu qu'en bidons scells. vote, en ce qui concerne les Communes de 1re et de 2e classes On doit se rappeler que l'action actuelle est ralise, comme vour l'tat de sige, en vertu d'une loi de Silorron. et ce, nonobstant la Constitution qui nous rgit, et qui a tabli l'autonomie des Communes. — A Saint Marc, une lem* me qui avait t marine aussi par le chieu enrag dont nous parlions dernirement et qui a caus la mort d'un garon• net. donne de srieuses in| quitudes sa lamille. — A propos de> exactions i q ii se commettent la Rif vire Froide, plai le n'a pas t porte seule ne ut contre' l'ollicier rural ou lieu, mais aussi contre MM. Louis Alerte, Louseiller Communal, et Cliarlus Charle communal des rjouit de cette ralisation et eucourge la clientle hatienne en proliter. Dans les milieux sportils on parle duu match revanche entre les boxeurs l'apaci o-lcochea sur la demande de celui-ci. Les mnagers des deux hoxeurs sont eu pourparlers. — Comme nous l'annoucious le mois dernier, Monsieur Normau Armour.le nouveau Ministre Amricain DEMAIN SOIR A 5 HEURES MATINEE aJT£^ g L.a elle comdie L/a Merveilleuse Journe r\ec An Ir Roanne, Sylv-io de Pedrelli. Dolly Davis. Entre 0.60 : Balcon : 1,00 A S HEURES Une grande production : L Danseur Inconnu d'aprs la comdh r'e Tristan Bernard — Adaptation ^asi M |, de L. Duvillard.interprt par Andr Ranne, Andr Ni colle Janet Jougel Vera Flory. Entre : 2, 3, 4. Porl-au i'rince.sera ici avant teurs. L'Amricain moyen est l mricaine : l'argent. Largen homme d'affaires cl individua) dpens pourlacampagnee.eeliste, le socialisme lui est lran-J torale. L'argent, qui, dans celle K er ; quant au communisle, il h'' priode bnie se uyfrse aea Rail et le mprise, car les agicotIres-forts de Wall Street par lateurs bolcheviks sonl m grantoul le pays, a travers les larges de partie trangers : polonais, allemands, russes, italiens el hongrois. Pour et contre la prohibition Une autre source de propa* gaude pour le parti dmocrate, cre par la situation actuelle, est le complexe prohibitionniste. Aujourd'hui encore, les prohibitionnistes constituent une partie norme de la population. Sont prohibitionnistesen Amrique.en gnral, ions les pays du Sud, en particulier, les Fermiers, ] )ossdant des licences pour la n-iquer des sirops cl des boissons hyginiques peu alcoo lises, toute l'industrie du cinma, la majoxit des femmes, une grande partie du clerg protestant, Toute l'Eglise mthodiste et dinnombraes oigunisalions sociales l'aspect vnrable, mais lluaiices en ralit par des boni levers. Par contre, sont •nliprohibilionnisles toutes les raudes villes sans exceplion, les lections prsidentielles amricaines. — Notre collabora'.eur Slphen Alexis nous prie^ de rectilier une erreur qu'il a commise dans sa relatiou du drame du Pont-Rouge. Il lait Dessaiines crire Cellrard la veille de l'vneinspecteur meut, cpe dant que (Jeflrard sections rue iait mort en mai 180b' POUR DEVELOPPFR Lt PAYS UNE IMITATION DE M. KNEER Nous publierons Inndi le compte-rendu de la runion de I la Presse qui eu! lien jeudi midi au Gar*g' Kneer sur l'aimable invitation ('e Mr A. Kaeer, et au cours de laq e'le il nous exposa,pour ;voir oropinion et notre appui, !e projet d'un groupe de capi'alis'es dont il est le reprsentant, d'ouvrir en Hati une manufacture de tissus, Aurs la runion, on monta Ptionville ch^z Kahl o nn lunch lut servi. Nous prsentons nr-8 romplimenls Mr Kaeer et luisouhu Ions la plus comp'te russite dans lexcutioi de ce projet. mies. L'ail ire est, parait il, % %  c J'avais lait le papierasans avenues les .les, el les Main Slreel des villages jusqu'aux l,i nus du Kansas et les '.tulles des mous Alleghany. Or Pargenl est rpublicain 1 Il vient 'de W ''H Streel qui, depuis teiii ans, soulienl inbranlableinenl ce parti. Depuis cent ans on ira lu que quatre loi-, un prsidenl dmocrate. d'importanca. Il se dit que ni,ne la corve aurait t rtablie en ces quartiers. La Compagoie Gnrale Transatlantique a Lue un nouveau paquebot de grande envergure dnomm La Normandie . — Demain 23 Octobre, au local de la Socit d'Histoire J et de Gographie, M* Justin Knol de Sunt-Vlarc conirencera sur thathurin Lysle Parlementait consulter mes notes historiques,a ajout Agathon 11. -•Il se do que le mouvement diplomatique n'est pas lini ei q e de uouv.nl no minutions soni alteuuues. — Ou attend Mr Monilils — j le Beige engage pour diriger ] Dam eu — par | e Lranjis "S< Domiugue", en roule. | —Les habitants de l'intressant quartier de la rue du Quai, tronc m en lace du MarTRAVAUX D'IMPRIMERIE L. H. MORISSET Pour vos caries de visite, horderaux, factures, imprims de toute sorte, passez ehtz L H. Morisset, rue Dants D stouch-s en tace de 'a lilac 'e Soin,i>romi>IHude, hon march la Cure au LOTERIE NATIONALE Nous croyons savoir m l'Administration de la Loler Nationale projette un tira extraordinaire de Nol... U Buena hoche, comme disent les Espagnols. | Nous ne savons pas encore si l'on augmentera, pour | a circonstance, le prix du billet el des coupons, ou si |W mentation portera plutt sut i la quantit des billets. Ce qui est certain, c'est que le gros lot .sera exceptionnel. Oc en a pas encore fix le moulant.Ce qu'il y a encore de certain, c'est qu'en dehors du g os loi, il y aura de nombrem lots srieusement iiteressants, et qu'il vous sullirad'en dcrocher un seul pour rveillonner Nol royalement, dinde trufle, plum-pudding, Champagne et Barhancourta la clef. Q i'attead-on donc, pour melire en vente les billetsde la Huena Soche? oui, qu'aN tend-on ? CUROMAL Parlementaire* d fcroU-des-Bi-ssales, -Jeudi aprs m, U, y ers es .„ I heures, LUI |euue homme, J A rit a hl hnnrhier iml e clerg catholique, les ouvrit rs industriels et les Intellectuels. Quant aux partis en lice, les dmocrates s'opposent violemment la prohibition, pour la bonne raison que la tradition lui assure inaigre tout les voles du Sud prohibitionniste el qu ils esprent, par leur programme %  ntiprohibitionniste, gagner les grandes villes de l'Est avec leurs ouvriers migrs et catholiques. Par contre, Iloover se hune une unodiflcaliou trs lgre de la Loi Volslead, parce qu'il veut garder les voix des km m -s, le soutien des niellio listes e[ des larmiers, „.^_ Pronostics Le candidat dmocrate a certainement des chances, plus de chances mme que jamais depuis quinze uns. Par contre, la puissance qui soulienl Iloover esl si immense que celui ci, bien qu'on ne prjuger du rsu garde plus de jAoosevelt. Le jour de l'lection, mille facteurs entreront en jeu ; racteurs personnels, lai Unis locaux, popularit et impopularit du candidat dans certaines r gious, la tendance de la Bourse, etc.. etc .... Mais ce qui peut surtout dcider du rsultat, c'est le ven fable dieu de la dmocratie arj„ clbre historien allemand, doubl d'un philosophe, recherchant l'an tort des divers peuples de I bu,,,,., | a civilisation du vieux continent, a abouti celle plaisante constat ition : la France ;\ apport la convei luliuti, la galanterie, i lgance fminine,choses que le Ba\ ml 'i de,i ienx lerin un juge Irois fois rien : 11 Prusse %  > trouv I uniforme ; l'Angleterre l'habil noir. Voil des peuples suprieurs. Notre auteur ne Qnil pas ae les admirer. Mais il voulait explorer la civilisait a de noire continent amricain, il Irouverail qu'Hati y a apport, Dour sa u i le RHUM sAliliil. )'Olt, le produit standard. , pour v GACHE ;r ancien employ de Danueus qni sonllrait d puis quelque tein JS d'anmie crbrale, a t piis d'un accs de tolie luri"use. 1 a assailli devant la maison de Mr Alix lt >yun bourgeois, Iran |uillement assis dans so i a"to. Le bourgeois pacifl | no s'tauj esqui v, sans il MU id -r son res P, le lou s'acb irua coups de pie is sur laulO. Tout le quartier tait eu moi. La esi un vritable bourbier impraticab'e en cette saison pluvieuse. Dus l'imbr glio budgtaire qui gne les activits,on voudrait que le Dpartement des Finances lit une dcl nation nette. Car on dit un las de choies —L'Excutif peut-il confier le recouvrement des impts comm maux, mme pour les de 3me l) 1 W.Lerake Rue Dr Aurme sa bienveillante el i entte qu'il %  repris ses consul atioos et ses travaux de labiratolre comme par le pas VlutD : de .S a lOSheurCS (pr i-niidi : de 2 1/2 3 1/2 lien res, les dimanches et iours Ici les excepts. police dut intervenir pour le | communes de deme classe, matriser. O, croit que le aux Coutnbutions, en vertu pauvre lou sera achemin seulement duu dcret? lelle l'out-lkmdet. Encore une est la question que tout le victime de I) iniieus. se dimonde se pose. salent les passants, ) — Un gentilhomme, n en — Depuis avant-hier, des';Ara ique de parents danois Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artcrio-Sclrose Varices, Rhumatismes, Maladies des Femmes le CUROMAL ds Laboratoires du Rhne, i base de sucs et extrait* de 28 plMW renferme i" n ce MIIC la n.m:re :i produn an-Prince. La Magnsie ERBA EST IE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE COMME R OES FONCTIONS GASTRinUES ET INTESTINALES. A. de Matteis & G AGENTS POUR HAIT! Dont Urenon universelle a gard M premire place Demandez nmiout : UN iARBANCOUter Dpt: Rue de.Csar,,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07136
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 22, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07136

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*f
Clment Maqloire
.niRECTEjR '
1358. RUe AMERICAINE 1358 "
1ELEPH0NEJN224
Mi la ri lourd sur ceu*
<|iii ont l< i ailes plm les ailes
lOul grandes, plus I envergure est
douloureuse. Les serina en i
salifient, sont joyeux, mads les ai-
gles on) l'air sombre |>arce qu'ils
brisent leurs plumes contre les bar-
reaux or nous sommas tous plus
ou moins aigles ou serinai perro-
quets ou vaatoars.
26fme ANNEE N 7801
PORT-AU-PRlNCE.OlAlTn
SAMEDI 22 OCTOBRE 193?
Autour de la Dette publique
o
XII
les mobiles du Conseiller
financier et de l'Agent
fiscal
m
Avant d'aller plus loin dans services intress! et que
l'examen des raisons qui qntjnous avons vu tre conti
Lesdessous de la campagne
lectorale aux Etats-Unis
Roosevelt ou Hoover?
Dmocrate ou^'Rpublicain ?
engag le Conseiller financier
dans la politique que nous
connaissons aujourd'hui, et
dont notre situation cono-
mique subit les effets, nous
ouvrons une parenthse en
vue d'une prcision ncessai
re qui nous ramne pour un
court moment sur la ques-
tion de la dcision lgislative
autorisant le Gouvernement
employer toutes les dispo-
nibilits du Trsor des
achats de titres sur le march
ouvert.
Bien que nous connaissions
dsormais, au moins en
partie, en attendant d'tre
fixs tonl--lait, les raisons
qui ont inspir les spcula-
tions en bourse du Conseil*
lerfiuancier et de l'Agent fis-
cal, nous devons signaler une
particularit l'gard de la
loi du 15 aot 192(5 ei com-
ment le Gouvernement a t
amen la proposer au Con-
seil d'Elat et celui-ci la vo-
ter; car cette loi a une his-
toire.
Non content de dpasser le
montant des amortissements
additionnels par toutes sortes
de combinaisons, le Conseil-
ler financier Receveur gn-
ral, grce la disposition ab-
solue des fonds constituant
la dotation de la ct,rstee des
5 o/o, s'avisa d'employer des
oprations sur les titres les
disponibilits de celle caisse.
Allche par l'exemple et au-
toris volontiers par son su-
p .cur hirarchique, le I)i
nuellemcnt en qule d'occa-
sions de l'aire des envois d'ar-
gent L'Aral fiscal. La loi du
3 aot 192(5 est venue oppor-
tunment relever les caisses
de 5 o/o et de 15 o/o des res-
ponsabilits encourues aux
yeux du Dpartement d'Etat
et permettre au Trsor public
hatien les spciilalionsjnges
inacceptables par le Gouver-
nement amricain de la part
de services dont celui-ci a le
contrle.
Ceci dit, nous reprenons,
o nous l'avons laiss, l'exa-
men des mobiles du Conseil-
ler financier et de l'Agent fis-
cal, dont le premier, nous
Pavons dit sans artifice, est
l'itr! tout naturel que peu-
vent prendre ces deux per-
sonnages-- l'Agent fiscal, ne
l'oublions pas, tant la Na-
tional City Bank, dans les
amortissements anticips,l'ac-
cumulation des fonds et les
Spculations sur les litres.
Spculation sur les titres,
tel est, en eftet, le nom vri-
table sous lequel il convient
de dsigner ce que les con-
trats appellent : achats sur le
march. Avec le service des
mensualits tel (pie l'tablis-
sent ces contrats, ces achats
seraient faits en vue d'un
amortissement donn, celui
ann tel du 1er octobre, et
exceptionnellement, en cas
d'excdent, en vue d'un amor-
tissement supplmentaire, au
dbut de l'anne et aprs la
iquidation, en dcembre, de
t.
A ms n'obissons aucun
mot il ordre d personne; nous
ne sommes attels la cause
de qui jouissons (I aucune subvention
millions de citoyens amricains .
iront aux unies et d'ici l les lus ouvertement que dans
deux partis en prsence lutte- n "1>>i 'o quel autre pays, la
rout pour leurs couleurs par ll"le '"* u Uure /",s' /'"'"' la
tous les moyens possibles e (':'"7"';'<' effective du pouvoir.
imaginables.En l'espace de huit (:'l'sl 9e 9UI explique la passion
semaines, plus de 250 millions 9ue suscite la campagne lecto
de francs auront t dpenses l;l'l> ;,llx Etals-Unis et qui pa-
P
d
vo
le
.1
SI
d',
dcalions sportives, de cercles ll"" '''-'. ' politique intrieure nou* pensons qu'en de,
mondains et de clubs fminins ^extrieure; c'est lui qui fait dlies il n est point des
publieront des milliards de le('lK'it' II y a
Vingt-cinq ann
Le Matin, 22 Octobre HH)7.
DCLARATION
En prsenot de i cria i n i
bruits (pu circule d dans I,
public, nous crou ms devoir
produire une fois pour toutes
la formelle dclaration que
toutes nos opinions sontabso- par une jolie temme apparent-
luincid libres et que nous en ment myope pour un autre de
gardons l'entire responsabili nos amie dn Sttfiee hydrauli-
... voit que l'obscurit favori-
se paitots de bien dlicieuses
erreurs en la personne el qu'un
de nos amis lut l'autre nuil pris
(pie. Se taire ei brler les tapes
constituent en pareil cas l'al-
phabet de l'art. Tout se pass
tort bien. On se spara enfin
tende/, vous tant pris pour le
lendemain, au bureau mras
de... l'an fie, en vue du petit ca*
onn .vo-
vraiinent d-
got el tagot.
qu'en dehors ^ boit n'impose quel Rhum;
salut on dgoals mi Rhum Barbon*
court. Ne mprise/ pas la nuan-
mits grouperont les citoyens l)e!,dent directement delui.Pen- Qui, hatiens ou trangers hos [mensurations anih-opologiques
aussi bien dans les grandes ci danl k's 9uatreans qu'il est au Me* ou indiffrents lgard suivantes: hauteur, poids, tour
de nos principes, veulent pour Jde poitrine, porte des b-as.
eux seuls toutes les liberts e/ltorc6 m*oaall. longueur, lar-
es que dans les tenues les plus pouvoir, le chtelain de la Mai-
omtaines.La plus puissante de- *on a,che est un vritable
mocratie du monde se prpare
fivreusement au jour o seront
re. eur (fc l'Ad ninislralion (l'exercice administratif liai-
Gnrale des ConlribuLion8 sel tien; seraient ainsi, en ce
rail en faire autant des [qui concerne le temps, limi-
fonds disponibles de la caisse Js ces priodes;elen ce qui
de 15 o/o. Iconcerne les fonds, limits
Outre les bnfices mmes faux disponibilits laisses,
de la spculation, ce procd [chaque semestre, par la mise
avait pour elet d'augmenter l ct (ce qui signifie l'in-
nos recettes diverses au titreiterdiction dy toucher), du
des intrts et de crer ainsi montant des intrts payables
une fausse augmentation de
nos revenus, donnant par
consquent lieu, en cas d'ex-
cdent au-dessus de 35 mil-
lions, amortissements sup-
plmentaires quivalents.
Cela a dur jusqu'au mo-
ntent o le dparlement d'E-
le 1er avril et le 1er octobre.
C'est d'ailleurs l le rgime
des contrats, sous lequel le
champ de la spculation se-
rail assez circonscrit pour (pie
le Gouvernement et pu, la
rception de chaque tat se-
mestriel, accepter les taux d'a-
for intrieur, nous consid
rons comme des cerlilu les
absolues'.'
Nous devons dire toute notre
pense.Les spculations en bour-
se sur les titres hatiens sont
d autant plus aises que, sur
le colossal march de New-
York, les titres de l'Etal hatien,
par les chiffres d'affaires qu ils
peuvent reprsenter, au total
de 23 millions l'origine, au-
jourd'hui 13 millions, ne peu-
vent intresser ni tenler les
grand? financiers et les grands
coulissiers. Certes, un mouve-
tsar.
Ce n'est que par l'interm-
diaire de ce tsar constitutionnel
que le parti, le mcanisme po-
litique qui l'a fail lire, peul re
cevoir sa part du gteau. Aussi,
des milliers le liens d'intrt
atlahent-ils le prsident son
parti, de puissantes or&anisa-
notamment celle de violenter
la libert des autres, de Imu-
ver dans ht ruine de. la nation
le rassasiement de leurs '/ -
Ids gostes
Organe politique, littraire
et de questions sociales, la.
M m'in app igue toutes ses
in- cuTiuinrques au pouvoir publications l'empreinte de*
rsidentiel et les toules ano- [ fermes convictions de cou Co
mit r duel, ne
En consquence
de notre
is de-cuir ou pro- pfsente et dfinitive plilioi
e mines, le sort, la de principes, nous protestons
nymes a ces organisations co-
nomiques. Ouvriers ou ban-
quiers, ron Is de-cuir ou
pri ta ires ...
fortune e la prosprit de cha- ,/,, ,,/ ,,,,.,. touta
cun peuvent tre bouleverses .. ..... ,
par l'avnement au pouvoir d'un **V>probatioiu quon pour-
nouveau parti. i r<"' """""' """s infliger et
Deux partis : deux en
saignes
Chacun sait que l'tiquette
1 nous ne a ous soumettons
j qu'aux Lois qui rglementent
nuire profession.
ment gnral de hausse ou de Mes deux partis en lice ne signi- I
hasse peut les affecter par vot- Ifie rien.II n'y a, pour ainsi dur,
s nage; mats, en dehors des (pas de diffrence de principes
Le Matin.
Changements gnraux sens-i- | entre les deux\)'arlis'" Vs repu- '''-"''lions historiques el de fac-
bles, leur situation particulireI publicains sont tout aussi de- l,eu '
ne les lait pas se prter des
jeux de bourse de grand intrt.
Lu dfinitive ei. pour les cas
ordinaires il n'y a d'intresss
au commerce de nos titres que
les porteurs, notre Agent fiscal
et naturellement notre Gou-
vernement,
ocaux. Ainsi les 13 Etats
inocrates que les dmocrates (l" s"(l s,)nl toujours et nces-
sontrpublicaius.Ces deux noms s;.'"'1'".1'"' dmocrates; la liste
ne sont que deux enseignes der- ^publicaine nacquierl d'ira-
lai amricain exprima sa d- Jchat comme sincres peu de
approbation de celte faon (chose prs et admettre aussi
de l'aire, dsapprobation qui que les litres auraient t
ipprolKil'on q
signifiait sans doute (pion
t rendre les fonds des
deux caisses disponibles pour
les fins prvues par le trait
ou par les lois. Aussi bien,
ds le vole de la loi du 3
achets une fois pour toutes
et pour aller directement
l'amortissement le plus pro-
che.
Mais avec le paiement d'a-
vance de l'annuit ainsi que
at 192b, les titres achets jde l'amortissement suppl-
furent-ils transfrs au comp i mentaire, (enct
lt' de l'Etal pour le prix exael
qu'ils avoienl cot aux deux
caisses- Celait peu prs 200
pille dollars pour la caisse
core que celui-
ci soit indtermin et ne ligure
dans le budget que comme
prvision), le champ de la
spculation devient bien plus
des 5 o/o et une quarantaine tendu, et au heu d'achats
de mille dollars pour celle dfinitifs de titres en vue d'un
des 15 o/o. Nous pourrions amortisscment,c'est toute une
laisser au lecteur le soin de srie possible d'achats et de
,a're les rflexions qui s'im- ventes selon les variations du
posent sur la libert que s'oc- march, aprs laquelle il n'est
noyrent les fonctionnaires pas besoin dtre bien sorcier
responsables du Service des pour dresser a 'intention du
Douanes et du Service des Gouvernement hatien un t
Contributions en trafiquant des oprations laites pour son
J*' des fonds spciaux mis compte, v compris commis-
J.eur disposition si, en dfi- sions, courtages, frais et faux
?luve,ce lait ne pouvait tre frais. Quel homme d'affaires
laiPUt qu'au Conseiller - pourrait venir contester les
pneier Receveur gnral de probabilits que nous expo- i
prtion duquel relvent les sous aiusi et que, dans noire |
rire lesquelles se cachent deux ponance que parmi les ngres
groupes aux opin OUS les plUSdl- ~~ sl,,,ei l,l'lll,s les laissent vo-
verses.donl le seul lien est la vo- l.'l'\! ar. ;',l),lll', nombre d'Etats
tonte d'exploiter leur profit tous (l" Noxil,ldaho,Wyoming, L tah,
les avantages inhrents au pou- 0,;egn. Nebraska sont rpubli-
Or, limites entre ces trois voir politique. Le tai tque le mme cains par excellence.On ne peul
acteurs, les courses la hausse parti adopte souvent une atli- cl,,lu Parler d'lection que dana
parn aaoi
ou la baisse peuvent tre Inde contradictoire I Est des
provoques avec une facilit Etats-Uni* ei l'Ouest est trs
relative. Nous allons dire coin significatil cet gard. Ainsi les
ment et pourquoi, et envisager dmocrates sont, par exemple,
prohibitonnisles, anlicalholi-
ques, xnophobes et raction-
naires dans le Sud ; anliprohi-
bitionnistes, pro catholiques el
amis des migrs au Nord el A
une douzaine d'Etats hsitants,
que les politiciens des Elals-
l'nis appellent Elalsd'rouli-
res <>. Parmi eux, nous relevons
New-York, Massachussetls.M ii-
ne, Illinois, Ohio, Californie. Co
sont d ailleurs les Etats les p
peuples ei possdant le plus le
> oi v reprsentatives l'lection
sous un aspect nouveau et m
attendu la situation de notre
Conseiller financier et de notre
Agent fiscal.
(A suivre)
P. S. Noire confrre L'Ac-
tion Nationale,altos le dpar-
tement des finances; alias
l'office du Conseiller financier
Receveur gnral,publie, sous
le litre de : En guise de rponse,
des chiffres el des calculs qui, tout
en voulant nous contredire sur
certains points, ne lotit jusqu'i-
ci*,nous le ferons remarquer
(jue confirmer nos doi
nos affirmations. Nous conti- ;La position d'au moins trente- Cependant, la violent dpres-
nuons notre tude, nonobstant trois sur quarante-huit des Etats sion conomique actuelle Fait
celte rplique laquelle nous des Elals-l'ms esl prise d avan- venir l'eau au moulin des d-
rpondronachemin faisant. ce par le l'ait de centaines de modules.
L'explication de celte cui i use
situation se trouva dans le l'ail
que la haute finance redoute l'a-
venenieiil des deinocra les, silf-
toul pari que i ea derniei s ont
C<*ur et h intenr de la tte, de la
figure el da nez. A ces indica-
tions, il est notre avis indis-
pensab'e de joindre celle de la
Dorte du posiillonnage. Mais
lputs et snateurs se prleront-
la A celle confession physique?

... voit qu'un le nos amis a
trouv la is roi des invitations
\ b>n march. C'est chaque
jour qu'il Vous relient pour un
o ktail chez Gairaud, mais,
heure de s'excuter, uninan
[uablamenl il allgue un ren-
I v. vous urgent pour se sous**
traire i l'engagement volontai-
rement pus. L'enter est pav de
bonnes intentions.
... voit que notre ami l'actit
Damocls %scencio v;ent d'ou-
rir, a la rue des Miracles, au
local anciennement occup par
les Ingnieurs Brun et Nazon,
un dpt pour la vente de *a
lelicieuse crme la glace.
C'est l'occasion de rappeler que
l'Usina R lace de Port aa-Prin-
:e, dbordant les activits pr-
vues a soi contrat, se livre,
m prjudice des familial ha-
liennes, la luhricaiion en gros
le la crtne glace. Compli-
liants, Ascencio I ]
... voit qu'aprs une excellen'e
'.me Ascencio une siile bail*
ion es' indique: le liimm Alix
Roy, sota trappe la ciel.
le leur gagne pain. Liant don-
l'Lst.Les rpublicains de l'Ouest (l" I"'^,'deul.AniM.p ir exemple,
exigent ouvertement un rgle- f" K1?,,1.8. ""'"'I'1'1' de Wilson
ment dfl comptes avec le .la- lul (lu a l',al de ClWOniMb
pou, mais a l'Esl, le parti opte La dpression-
pour une solution pratique. business des dmocra-
te thtre de la lutte tes
lue grande erreur des Lu- En des circonstances nor-
ropens est de Croire que c'est maies, le candidat dmocrate
le vote du pays tout entier qui n'a aucune chance d'tre lu.
dcide de la .ulte.Or.en ralit, En 1912, par exemple, seule la
rquer le sort des lections se joue enlre scission da parti rpublicain a
que continuer nos donnes et \dix ou doute Ltalsjout au plus, motiv la victoire de Wilson
Idal iiliiiin
Ile que I ici! au mon 1
que n'inlresse I' Vu
dehors de sa situai.'
, te-p tin, de son
ou prs;
.i ai u en
de son
usine, de
son cr lit bancaire et le ses di-
videndes, on comprend qu'aux
lections prsidentielles il vote
d'habitude pour le parti lpu-
blicain, ce qui ne l'empche
d'ailleurs d'accoi der souvent sa
voix aux lections municipales
el celles de son Etat, au can-
didat dmocrate. Les dmocra**
les, parti d'opposition par excel-
lence.exploitent la crise comme
argument politique. Ceci est
l'autant plus facile an Amri-
que que l'lecteur m yen, plus
u,me que dans les au'rei pays,
iccuse le gouvernement de tous
ses malheurs. II exisl ael .elle
ment quatorze millions de ch-
meurs aux i .S A. et le- -
m ocra les ont neau jeu dafBr-
: Voil I e ivre des. repu*
ALIX
30 anne

HOY
Je succs.
propose des barrires doua-1blicains I Tout cela va changer
nires leves A chaque lec-jdsque nous serons a. pou-
lion, les rpublicains ne nian- voir
~'
quenl p ta de soulign l'a-
vnement de leurs advi
amp la situation, au ail
pour sffel la lermeture des usi*
ns cl la perte pour les ouvriers
IVien n'est plus si \ lristi*
(pie de la mentat t amrican e
jue le pai ti si cialib e
ou communiste d possdjqu'j
une assez: tutble quantit U'lec*

'^



TAGE- 2
LE MATIN 22 Octobre 1932
-ECHOS-
OuHcroit qu' la|.suite
de la ru plnlre: desl'ngo-
dations anglo'-.irlandaises,
Hier matin Mr Mella,
Ministre.Dominicain,est parti
pour Santo-Domingo la
rencontre de sa; temme* qui
rentre d'Europe. .-"/* 5 >
#On4anuonce la nomina-
ciations anglV-.irlandaises, -.On^aononce la nomma-
il sera n r o c 1 a m JV n n e tion de.Mr Damocles Vieux,
, .tu..-. :_i^,.;c rum. .m/'ir-n Kprrptnire d'Etat de
rpublique irlandaise com-
pltement dtache de l'Em-
pire brilan iqi Questionne
sur les bru tsqui tu cuuitut,
le prsident de Valcra s'est
rtlus tous commentaires.
Il sen.ble que le Dpar-
tement de l'Intrieur a pris
toutes ses dispositions poui
transtrer au Service des
Contiibutions la perception
des taxjjs pour les Communes
de o'me classe et au-dessous.
L'uvre sera paracheve

ancien "Secrtaire.d'Etat, de
l'instruction Publique, com-
me LMitcicurde l'tcoie Nor-
male des liaryons qui vient
d'tre cie.
La Compagnie Gnrale
Transatlantique met ex-
ci non son projet n'organiser
une croisire touristique dans
us Antilles. Ou annonce que
cl. os les premiers j uis de
iK.vembre nous aurons le pre-
mier steamer-touriste.Le Ma-
Gin-laldy
1 -KS Insectea naissent jdana lea ml-
" lieux immondes, croissent s*t
l'ordare, vivent parmi les germes
mortels, pais contaminent mis ali-
ments. Tuez*les :iv;mi qu'ils ne vous
lucnl. Vaporise/, du l*lil.
FIH tne mouches, moustiques, puces,
fourmis, miles, punaises, cafards ci
leurs ufs. Mortel pour les insectea
maia Inoffensif pour l'homme. Em-
ploi facile. Ne tache i>;is. Ne confon-
dez piis Hit avec d'autres Insecti-
cides. Exigez le soldat sur bidon
jaune bande noire.
Il in a qui a t le premier
denner cette iulormation
Vaporisez
Hour voire (jaranlie, FUI n'est vendu qu'en bidons scells.
vote, en ce qui concerne les
Communes de 1re et de 2e
classes On doit se rappeler
que l'action actuelle est rali-
se, comme vour l'tat de
sige, en vertu d'une loi de
Silorron. et ce, nonobstant la
Constitution qui nous rgit,
et qui a tabli l'autonomie
des Communes.
A Saint Marc, une lem*
me qui avait t marine aussi
par le chieu enrag dont nous
parlions dernirement et qui
a caus la mort d'un garon
net. donne de srieuses in-
| quitudes sa lamille.
A propos de> exactions i
q ii se commettent la Ri- f
vire Froide, plai le n'a pas
t porte seule ne ut contre'
l'ollicier rural ou lieu, mais
aussi contre MM. Louis Aler-
te, Louseiller Communal, et
Cliarlus Charle
communal des
rjouit de cette ralisation et
eucourge la clientle hatien-
ne en proliter.
- Dans les milieux sportils
on parle duu match revan-
che entre les boxeurs l'apa-
ci o-lcochea sur la demande
de celui-ci. Les mnagers des
deux hoxeurs sont eu pour-
parlers.
Comme nous l'annou-
cious le mois dernier, Mon-
sieur Normau Armour.le nou-
veau Ministre Amricain
DEMAIN SOIR
A 5 HEURES MATINEE aJT^ g
L.a elle comdie
L/a Merveilleuse Journe
r\ec An Ir Roanne, Sylv-io de Pedrelli. Dolly Davis.
Entre 0.60 : Balcon : 1,00
A S HEURES
Une grande production :
L Danseur Inconnu
d'aprs la comdh r'e Tristan Bernard Adaptation ^asiM|,
de L. Duvillard.- interprt par Andr Ranne, Andr Ni colle
Janet Jougel Vera Flory.
Entre : 2, 3, 4.
Porl-au i'rince.sera ici avant
teurs. L'Amricain moyen est l mricaine : l'argent. Largen
homme d'affaires cl individua- ) dpens pourlacampagnee.ee-
liste, le socialisme lui est lran-J torale. L'argent, qui, dans celle
Ker ; quant au communisle, il h'' priode bnie se uyfrse aea
Rail et le mprise, car les agi- cotIres-forts de Wall Street par
lateurs bolcheviks sonl m gran- toul le pays, a travers les larges
de partie trangers : polonais,
allemands, russes, italiens el
hongrois.
Pour et contre la pro-
hibition
Une autre source de propa*
gaude pour le parti dmocrate,
cre par la situation actuelle,
est le complexe prohibitionniste.
Aujourd'hui encore, les pro-
hibitionnistes constituent une
partie norme de la population.
Sont prohibitionnistesen Amri-
que.en gnral, ions les pays du
Sud, en particulier, les Fermiers,
])ossdant des licences pour la
n-iquer des sirops cl des bois-
sons hyginiques peu alcoo
lises, toute l'industrie du cin-
ma, la majoxit des femmes, une
grande partie du clerg protes-
tant, Toute l'Eglise mthodiste
et dinnombraes oigunisalions
sociales l'aspect vnrable,
mais lluaiices en ralit par des
boni levers. Par contre, sont
nliprohibilionnisles toutes les
raudes villes sans exceplion,
les lections prsidentielles
amricaines.
Notre collabora'.eur Sl-
phen Alexis nous prie^ de
rectilier une erreur qu'il a
commise dans sa relatiou
du drame du Pont-Rouge.
Il lait Dessaiines crire Cel-
lrard la veille de l'vne-
inspecteur meut, cpe dant que (Jeflrard
sections ru- eiait mort en mai 180b'
POUR DEVELOPPFR Lt PAYS
UNE IMITATION DE M. KNEER
Nous publierons Inndi le
compte-rendu de la runion de I
la Presse qui eu! lien jeudi
midi au Gar*g' Kneer sur
l'aimable invitation ('e Mr A.
Kaeer, et au cours de laq e'le
il nous exposa,pour ;voir or-
opinion et notre appui, !e projet
d'un groupe de capi'alis'es dont
il est le reprsentant, d'ouvrir
en Hati une manufacture de
tissus,
Aurs la runion, on monta
Ptionville ch^z Kahl o nn
lunch lut servi.
Nous prsentons nr-8 rompli-
menls Mr Kaeer et luisouhu
Ions la plus comp'te russite
dans lexcutioi de ce projet.
mies. L'ail ire est, parait il, ' c J'avais lait le papierasans
avenues les .les, el les Main
Slreel des villages jusqu'aux
l,i nus du Kansas et les '.tulles
des mous Alleghany. ,
Or Pargenl est rpublicain 1
Il vient 'de W ''H Streel qui,
depuis teiii ans, soulienl in-
branlableinenl ce parti. Depuis
cent ans on ira lu que quatre
loi-, un prsidenl dmocrate.
d'importanca. Il se dit que
ni,ne la corve aurait t
rtablie en ces quartiers.
- La Compagoie Gnrale
Transatlantique a Lue un
nouveau paquebot de grande
envergure dnomm La Nor-
mandie .
Demain 23 Octobre, au
local de la Socit d'Histoire J
et de Gographie, M* Justin
Knol de Sunt-Vlarc coni-
rencera sur thathurin Lysle
Parlementait
consulter mes notes histori-
ques,a ajout Agathon 11.
-Il se do que le mouve-
ment diplomatique n'est pas
lini ei q e de uouv.nl no
minutions soni alteuuues.
Ou attend Mr Monilils
j le Beige engage pour diriger
] Dam eu par |e Lranjis "S<
, Domiugue", en roule.
| Les habitants de l'intres-
sant quartier de la rue du
Quai, tronc m en lace du Mar-
TRAVAUX D'IMPRIMERIE
L. H. MORISSET
Pour vos caries de visite,
horderaux, factures, imprims
de toute sorte, passez ehtz L H.
Morisset, rue Dants D stouch-s
en tace de 'a lilac 'e
Soin,i>romi>IHude, hon march
la Cure au
LOTERIE NATIONALE
Nous croyons savoir m
l'Administration de la Loler
Nationale projette un tira
extraordinaire de Nol... U
Buena hoche, comme disent
les Espagnols.
| Nous ne savons pas encore
si l'on augmentera, pour |a
circonstance, le prix du billet
el des coupons, ou si |W
mentation portera plutt sut
i la quantit des billets. Ce qui
est certain, c'est que le gros
lot .sera exceptionnel. Oc en a
pas encore fix le moulant.Ce
qu'il y a encore de certain,
c'est qu'en dehors du g os
loi, il y aura de nombrem
lots srieusement iiteres-
sants, et qu'il vous sullirad'en
dcrocher un seul pour r-
veillonner Nol royalement,
dinde trufle, plum-pudding,
Champagne et Barhancourta
la clef.
Q i'attead-on donc, pour
melire en vente les billetsde
la Huena Soche? oui, qu'aN
tend-on ?
CUROMAL
Parlementaire* d fcroU-des-Bi-ssales,
-Jeudi aprs m, U, y ers es .
I heures, LUI |euue homme, JAritahl hnnrhier im-
l
e clerg catholique, les ouvrit rs
industriels et les Intellectuels.
Quant aux partis en lice, les
dmocrates s'opposent violem-
ment la prohibition, pour la
bonne raison que la tradition
lui assure inaigre tout les voles
du Sud prohibitionniste el qu ils
esprent, par leur programme
ntiprohibitionniste, gagner les
grandes villes de l'Est avec leurs
ouvriers migrs et catholiques.
Par contre, Iloover se hune
une unodiflcaliou trs lgre
de la Loi Volslead, parce qu'il
veut garder les voix des km
m -s, le soutien des niellio listes
e[ des larmiers, .^_
Pronostics
Le candidat dmocrate a cer-
tainement des chances, plus de
chances mme que jamais de-
puis quinze uns. Par contre, la
puissance qui soulienl Iloover
esl si immense que celui ci,
bien qu'on ne
prjuger du rsu
garde plus de
jAoosevelt.
Le jour de l'lection, mille
facteurs entreront en jeu ; rac-
teurs personnels, lai Unis lo-
caux, popularit et impopularit
du candidat dans certaines r
gious, la tendance de la Bourse,
etc.. etc ....
Mais ce qui peut surtout d-
cider du rsultat, c'est le ven
fable dieu de la dmocratie a-
rj clbre historien allemand,
doubl d'un philosophe, recherchant
l'an tort des divers peuples de I bu-
,,,,., |a civilisation du vieux conti-
nent, a abouti celle plaisante cons-
tat ition : la France ;\ apport la con-
vei luliuti, la galanterie, i lgance
fminine,choses que le Ba\ ml 'i de-
,i ienx lerin un juge Irois fois
rien : 11 Prusse > trouv I uniforme ;
l'Angleterre l'habil noir. Voil des
peuples suprieurs. Notre auteur ne
Qnil pas ae les admirer. Mais il
voulait explorer la civilisait a de
noire continent amricain, il Irou-
verail qu'Hati y a apport, Dour sa
,ui. le RHUM sAliliil.
)'Olt, le produit standard.
, pourv
GACHE
;r
ancien employ de Danueus
qni sonllrait d puis quelque
tein js d'anmie crbrale, a
t piis d'un accs de tolie
luri"use. 1 a assailli devant '
la maison de Mr Alix lt >yun
bourgeois, Iran |uillement as-
sis dans so i a"to. Le bour-
geois pacifl | no s'tauj esqui
v, sans il mu id -r son res P,
le lou s'acb irua coups de
pie is sur laulO. Tout le
quartier tait eu moi. La
esi un vritable bourbier im-
praticab'e en cette saison plu-
vieuse.
- Dus l'imbr glio budg-
taire qui gne les activits,on
voudrait que le Dparte-
ment des Finances lit une
dcl nation nette. Car on dit
un las de choies
L'Excutif peut-il confier
le recouvrement des impts
comm maux, mme pour les
de 3me
l)1 W.Lerake
Rue Dr Au l'eipho ie ; '2 0d retour de son voyage
uit >rme sa bienveillante el i -
entte qu'il repris ses con-
sul atioos et ses travaux de
labiratolre comme par le
pas
VlutD : de .S a lOSheurCS
(pr i-niidi : de 2 1/2 3
1/2 lien res, les dimanches et
iours Ici les excepts.
police dut intervenir pour le | communes de deme classe,
matriser. O, croit que le aux Coutnbutions, en vertu
pauvre lou sera achemin seulement duu dcret? lelle
l'out-lkmdet. Encore une est la question que tout le
victime de I) iniieus. se di- monde se pose.
salent les passants, ) Un gentilhomme, n en
Depuis avant-hier, des';Ara ique de parents danois
Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artcrio-Sclrose
Varices, Rhumatismes, Maladies des Femmes
le CUROMAL ds Laboratoires du Rhne, i base de sucs et extrait* de 28 plMW
renferme i" n ce miic la n.m:re :i produn dpuratif purificateur et rgnrateur du sang. Par son action antis<-|'t"l"e "u*fu'i
Il nui-ru la ci.iisui.atiiin. enlvelieni la libert du venir.', rvne 1rs fermentationettMJP
rinlestin. LE CUROMAL est un diurtique puissant, il dissout l'acide iiniiBe, expuuiiiy
toxines, nettoie les reins et la vessie. Il euerit 1 Eczma, les Maladies de la I eau ft iltmf
Varices, Ulcre* les Rhumatismes, Maux de reins, Lumbago, Douleurs articuiairi,
les Maladies de la Femme ee critique HmorraRios, Douleurs du ventre. HDrome
Je fiem itt urwiner ma aire ,tt CUROMAL. le ,uu heureuse .( inu, affirmer ma ralMeWfiM."
malaiiet, maux (le rtnlre. veriiaei. tlmmttuemtiiti, maux de renia, nul a rti'iMru, la '"";** '"?!11Z
ambe en wivktemtnl ciratriiet. Mou mart allant de rhumaluma va de mnux en inieuj usu (P"
" U^r.!um.n*mpr.n.n.,^"guROMAL .mbotte M ..Ule, r-tu... ,b~-^*tB
ud dUU li UmiM pUar.iu.cl... Prpar par lt tJocteur OIIIaVO, ph.rmicton, UiWMtwr *" M*
ordonnances de dpe s-s ont
t cinises au bnfice del
D.G.T.P.pour Lt continu lion
de ses travaux. Ta ut mieux.
En France, la question
du remboursement de l'em-
prunt le 1910 e.i Iranes-or,
est revenue sur le tapis. Les
porteurs Iranais (ont des r-
clamations pressantes cet
ellet, au Q lai d'Orsay,
et rsidant Stockholm, M.
A. W Nelson, se dit chef
du parti monarchiste am-
ricain et ourdit, dans une
petite 'e non loin de Stoc^
kholm, une conspiration pour
renverser le rgime actuel
des Ktals-Unis et lever un
prince ang'ais la dignit de
roi d'Amrique. Si propit*
I gande est tort rayonnante
misse encore
[al le l.i lutte,
chances que
1
CHANGEMENT DE LOCAL
La Girinaude
e Guinauden inlorme ses
aimables clients qu' partir
d'aoioaid'hui son tablissement,
Li Gninande,esl Iranstr ton
jours la rue Pave,en lace de
l'Imprimerie Lt Presse,:' l'an-1
cien immeuble du journal 'Ac-
tion Nationale .
Ou y h on vers co nme' tou-
jours la dlicieuse A K 100 an
lait et au choc lit.
PURIFIE LA PEAU
REND LE COUPS
RESFLANDISSANT
DE SANT
LIFEBUOY
il-. SAVON Dr. i SAN I M
POUR MAI.ns, FIGURES ET BAINS.
MOllK & LAURIN, P. O. BOXM Distributeurs
Rje Roux el du Cer.lie,Port>an-Prince.
La Magnsie ERBA
EST IE PRODUIT LE PLUS RECHERCHE COMME R
OES FONCTIONS GASTRinUES ET INTESTINALES.
A. de Matteis & G
AGENTS POUR HAIT! "
Dont Urenon universelle a gard m premire place
Demandez nmiout :
UN iARBANCOUter
Dpt: Rue de.Csar,,


r*.- ~~
LE MVTIN 22 Octobre 1W>
PAGb 3
RADIO ELGGTROLl
RCA-Yielo.
La SOCIT HATIENNE D'AUTOMOBILES, reprsentait exclusif de;
RCA-Victor C, invile e public en gnral venir voir les nouveaux appareils
RCA-Victor qu'elle vient de recevoir.
Elle Se fera un vrai plaisir de taire entendre aux visiteurs des disques dansants
ou classiques dernire cration de la RCA-Victor Company.
Elle profite de cette occasion pour aviser le public quelle vient de recevoir:
Ressorts pour phonographes,
Nouveaux disques espagnols, (Trio-Malamorros)
Nouveaux disques, (Jimmie Rogers)
Blue-eye Jane, (Jimmie Rogers)
Disques de longue dure.
AVEC ON SEUL OISOUE DE LONGUE DURE, ON A TRENTE LONGUES MITES DE MUSIOUE,-TRENTE MINUTES DANS LA COMPAGNIE DES MEILLEURS
".......E. CES OISIMS PEUVENT TRE JOUES SUR VOTRE ANCIEN APPAREIL. VENEZ NOUS VOIR ET NOUS VOUS DIRONS COMMENT.
SOCIETE HATIENNE D'AUTOMOBILES
Mallebranchc, Gentil, Bogat & C".
Port-au-Prince, Hati.
~r"*
Le Secret de la Sant
SELS OE MONTECATINI
Aujourd'hui plus que jamais
vous devez nenser la
Sant
MlLAN ( Llpi'al Santa Mar
la) Le professeur RosalittO
Colella dit : J'ai prescrit
et twujours avec grau 1 suc;
ces lesjsels de Montecatini
dans plusieurs cas de rhuma
tismes drivant 'le l'acide
urique. Ils ont une grande
action rgnratrice sur l'or--
ganisme et gurissent mer-
veilleusement la constipa-
tion .
A vendre chez :
Pascal VITILL 0,
Grand'Kue.
VOTRE CUISINE, MADAME...
Cet homme d'aftaires c'ior-
maul de la rue Amricaine
tait rentr l'autre iour dans
sorfbureau, l'il clair, le teint
fleur:, plus en forme que ja-
mais.
Voyons, lui dit l'D de
ses amis, nous avons t
quelque peu inquiet quand
les journaux ont annonc que
^ous ti'Z soutirant. Mais il
Simble qu'il n'en a't rien.
Oh | fit il, c'a t de ma
faute, cette pente clipse de
o\a sant : j'avais ' un
dner o la r iine a' ait pas
laite -v, r id hantg w des
ls ns de l'urt ai Prince
'' Saint haie
h ma s lli e ret< ndre
MOU i(gjiu< ti .nu V i bi D.
Bec-Fin.
^^PASTILLES^
>% JM1RATON i
PANAMA R.R.S.S. LINE
La P.wumi Ha il Hoad
Steamsbip Lue annonce qu'
partir d'aujourd'hui le
rot du voyage
circulaire
de Me Eloiard Kool.notaire
public la rsidencs de Port
au -Prince, la vente au plus
ofiraot et dernier ei.clictis-
seur d'une proprit fonds
Port-au-l'rince-New-York est i et btisses sise en cette ville,
rduit de 25 o/o et prend
p'aisir aviser que le ticket
de p'emire est de or 112,50
au lieu de or 150
Pori au-l'riuce.'e 21 octobre
1932.
Jas H. C VAN REED

VENTEPAR CONVENTION
SPECIALE ET AU DES
SOUS DELA M1SEAPR1X
daus une cour, rue du Cen-
tre, de la contenance de vingt
deux pieds ou sept mtrs
soixante quinze pieds de
l'ouest l'est avec droit d^us
un corridor pour sortir sur
la rue du Centre et borne sa-
i voir au nord, par un passage
commun, poir sortir sur la
{rue du neutre ; au sud par
les hritiers Laroche, l'est,
par le le sieur Vatel et
l'ouest par Labissire,suivant
le procs verbal dment
enregistr et transcrit et le
plan dresss par Monsieur
l'arpenteur gomtre Ph. Jus-
tin Ah honse.en date du vingt
cinq aot mil ueul cent trois
telle d'ailleurs se poursuit I
comporte et s'tend sans au
Eu vertu d'une obligation
hypothcaire eu date du 4
avril rail neut cent vingt neut
consentie par Madame Carida
AUrezin Louis au sieur Sa- Cuae exception ni rserve.
La veute aura iieu au des
sous de la mise piix. pr-
cdemment fixe mille cent
quarante sept gourdes quatre
vingt quinze centimes, sans
non Isidore, par acte pas
au rapport de Me Marie Jac-
ques Chysos'uv- R seraon I,
notaire la rsi leace de Port
au Prince, lo d'un comnun-
demeut en date du cinq l* j prjudice de tous autres ds
vrier mil neut cent trente iet des irais de l'enchie.
deux signifi la dbitrice) A la requte du sieurSanon
hypothcaire et demeur in-1 Isidore, Tailleur,propri'aire,
truclueux ; 2o duu jugement demeuraut et domicili
du tribunal civil de Port-au-
Prince en date du deux ju n
mil neut cent trente deux
contrad'Ctoirement rendu en-
tre les parties.lejuel jugement
esi enregistr et est signifie
tant a avocat qu'a partie; S i
d'un commandement en dat<
du vingt sept aeptembre m i
neut cent trente deux, sigoifle
la dbit ce hypothcaire et
demeur galement iulroc-
tueux; 4 d'un ceitificat d
notaire Edouard Kuol, e i
date (iu quatorze octobre m I
neut gis re
li sera pr d lu h qu
lr> nie et i
i n
I .i com !ea
oc obre rn i < "f "
deux, a ueufhcu.es du maiiu.
en l'tude et parle nj.Bisle.e
Port au-Prince, pyant pour
avocat Me Ludovic S mson,
avec lectiou de domicile au
Cabinet du dit avoca', sis eu
_el e ville. laruedu Peuple,
au No 1907 ;
Loutre Mine Cari la Altie-
ZiU Louis,dbitrice bypotb-
.tire, propnei.'i e.Oeineurant
ei domicilie l'oit an Prince,
ayant pour avocats Me 1Y D
ois Mose, Ls Jh Fabius et
Justin Bois.
Pour plus amples reosei
gueuicuts, s'adresser Me
ndouar t Knol,notaire d| o
i .me du > iiiiei >i ^ charge
u a l'jVO << M !> g''1'-
Grande Hasse
! B8BENSEN
Avise les consommateurs de son LA17
oiiil a rduit ses prix comme suit :
LAIT CONDENSE SUCRE CAISSE DE 48.14 OZ OR 6,25 DTAIL OP 0.14 CENTIMES
LAIT CONDENS SUCR DE ?40,3 9,10 DTAIL! 10,04
LAIT VAPOR D 48,16 5.00 DTAIL! 0,11*'
LAIT VAPOR [ DE 96.8 6,40 DTAIL 0.07
Hnppclez vous que le LAIT CONDENSE, EVAPOREell'en POUDRE BSBEtiSEN csl le
meilleur, le plus pur el le plus riche en crme. Il csl recommand par les mdecins et
sages ieinniesaux bbs el au\ uialades.il es! employ avantageusement pour les Crmes
glaces et chauiles, el les ilc.serls de toules sortes.
En vente AU BON MARCH*
El dans toutes les bonnes Epiceries terni
a Port-au-Prince a ne dans toutes: les
villes de ta Province.
\Ll
P

V
< e
l.i oct
NUTRITIF
Tri t fcgrcul'
l'huile '
de MORUE
le plus PUISSANT
et le plus AGRABLE
des RECONSTITUANTS
pour GllfcfMR
ANEMIE-FAIBLESSE
INDISPENSABLE au Dveloppe -nont
dis ENFANTS
au< personnes FAIBLES et CONVALK, i
! au-Prlned : Ph' t*. BUCH
ENO EST BON POUR
JEUNES ET VIEUX
ENO'S "Fruit Sait" est si doux et agr
able au got que les enfants l'aiment.
U est un correctif si sur et efficace que
des millions d'adultes l'ont adopt
viter la constipation et la
Intestinale cause
initiale de bien tles maux.
Exigez ENO.
(Sigu)Lul VSAMSON.av.
FRUIT SAIT
%, >-


Samedi
22 Octobre 1932
Le Malin
(26me ANNEE N 7804
Port-au-Prmce
Tlphone : 2242
4 PAGES
K
\!iiini!iimi Une
LE FAiTEST INCONTESTABLK
DE NEW-ORLLANS ET MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTO
PUERTO GABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO
-DOMINGO CITY. CURACAQT
DALVANGEN
Niw Orlans, Louisiaoa, Sails
Mobile, Alabama, Sails
Port-au-Prince, Hati Due
Sauto-Domingo City, R.D. Dos
Curaao, I). W. I. Due
Puerto Cabello, Venz. Due
La Guaira. Venezuela Due
aramaribo,Dutch Guiana Due oct. 14 th
Paramaribo.Dutch Guiaua Sails oct. 19 th
Curaao, D. W. I. Due oct. 23 rd
New-Orlans, Louisiana Due oct. 31 st
Prenant fret et passagers
AUSTV\NGEW
15 th
VESTVANGEN
H)Jh
o:t.
oct.
oct. 21 st
oct. 23 rd
oct. 24 th
oct. 28 th
nov. 2 nd
nov. 0 th
nov. 14 th
oct.
ocl.
oct.
nov.
nov.
nov.
nov.
nov.
nov.
nov.
nov.
22 nd
24 th
29 th
2 nd
4 th
6 th
7 th
11 th
16 th
20 th
28 th
Hli
C'est la quintessence des meilleures
J (varits de cannes d'un vaste territoire
pour tous les,, ports ci dessus
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!

COWUISSEIENIS DIRECTS DLIVRS POUR TOUS LES PORES SUIVANTS :
Port-de-Paix, St-Marc, Miragooe et Jcrmie, Hati ; Monte Crisli, U Roman*,
Barahona, San Pedro de Macorii et Azua, Hpublique Dominicaine ; Coro, Carupano,
Cumano, Cuacla et Pampatar,Venezuela, Aruba et lienaire, DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IARACAIR
Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement : Puerlo-Plata.R. D.,
Cap-Hvnien.Gonaves. Petit Gove.Aux Cayes et Jacmel,Hati et Macaraibo, Venezuela.
Si un trt sullisant est ollert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix,
St-lfirc, Miragoane et Jrmie, Hati; Barahona, Azua, Monte Cnsti, San 1 edro de
Macoris et La Komana.il. I). Aruba, D. W. 1.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao
et Venezuela.
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit sufhsante de 1:et est ouene.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C,Agents Gnraux
Panama Railroad Steamship Line,
Aqenls aax principaux ports d'Europe.
G. W. Sui LDOK & Co, Ltd.
17, Jaiuis Street,
LlVBRPOOL, ENGLAND.
Mohy & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
156, Boulevard de S atbourg,
Havre, France.
Moky & Company,
Atlantic Freighting Corp. Div.
3, Hue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Ilernu Prou & Stockwell,
Boite Postale: 78,
Havre, France.
England
'j. W.Sm i.noN &C, Ltd..
Fen'on House,
112/113 Fenchurch Street,
Londou E..C 3, England.
Franco
Muhv & Company.
Atlantic freighting Corp. Div.
74, Quai des Chartrons,
Bordeau v* France.
Moky & Company,
Atlantic Feighting Corp. Div.
7, Rue de la Hpublique,
Marseille, France.,
Gellatly Hankey & Co,
21, Hue de la Rpublique
Marseille, a France.
Germany
Atlautic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp.
Balliuhaus, Uamburg 1, Germany. Bieitenweg, 50, Bremen, Ger.
Holland
Atlanlic Freighting Corp.
Koningin Emmapleiu 3.,
Hotterdam, Holland.
Atlantic Freighting* Corp.
Antwerp Division,
C/0 Steinmano & Company,
P. 0. Box. 1069, Hotterdam, Holland.
Eelglum
Atlantic Freighting C irp.,
fl/O Steinmano and Co,
4. (Joal Jjrdaeoi,
ntwerp, lklgium.
Denmark
F.A. Bendil and Companj,
Copenhagen, Denmark.
A Cereaa Company.
Via Banchi 3,
Geuoa. Italy.
Spain.
M; T Mallol Bosch
Atlantic Freighting Corp., Div.
l'aseo Colon. 17,
Barceloua, Sj>ain.
A/B W- Laka,
Atlantic Knit-hting Coi p. Div..
Skeppsbion 10.
Stockholm, Sweden.
A/B Pett?rsson and lioimstrom,
Atlantic Freighting Corp Div.
Skeppsbron 3,
Cothenburg, Sweden.
Italy
Mr'Allredo Amoretli,
[Atlantic Freighting Corp.D.v.
Pia/za Del Ferro N. 3 5,
Genoa, Italy.
Norway,
i au rit/ A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp. Div.
Aalesund, Norway.
Sweden
Sven JansiOD & Company.,
Atlantic l'ieighting Corp. Div.
Norrkoepiag, Sweden.
Simon Edstron A/B.,
Atl mtic Fr< ighting Corp. Div.,
Alalmo, Sweden.
Bernhard Bergh
Atlautic Freifihtinc Corp. Div.
llalsingborg. Sweden.
Voulez-vous
Russir dans vos tude, ou
taire russir vos entants.grce
une mthode d'enseigne-
ment classique excellente?
VOULEZ VOUS
Une protession aprs 6 9
mois d tudes srieuses (St
no-Dactylo, Langues vivante
Comptabilit)1
Songez que l'Institut TIP
PENHAUER se recommande
et s'impose votre attention
par les brillants rsultats d-
j obtenus.
, 1537Rue Lamarre..
Tlphone 2891
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera raison, conGrmera votre bon juge-
ment, justiGera la confiance "ue vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avant
Bire la pression.
Un autre grand gala avec ud beau parlant et chantant:
!
AVIS IMPORTAMT
Pour tout ce quj se rapporte
aux aflaires de la Fabrique
Hatienne de MosaquesChar:
lier-Mallebranche et Co, nos
aimables clients sont . ries
de voir ou Mr A. Mallebrans
che ou Mr Pli. Charlier.la
Socit Hatienne d'Automo
biles (ancien local de la West
Indies Trading Co ) o ils se
tiennent leur disposition
tous les jours.
Tlphonez au No 2680 ou
au N 2115
s-sc
Attention
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOIVEAU
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFIANT TOUTE CONCURdENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
^ LIGNE COLOMBIENNE )
Tlphone: N 2323
Le vapeur i Bolivar Voy.
105, venant de New-York et
des ports du Nord,est atten-
du ici samedi le 22 courant
en route le mme jour pour
les ports du Sud.
Le manitesle de ce vapeur
reu par avion poste est la "? - OO r^n 1
disposition des clients dans LykeS OrOllierS OO L lllC
nos bureaux sis angle des'
rues du Quai et Thomas Ma-
diou (vis--vis de la Douane),
Le vapeur c Baracoax Voy.
109, partira de New-York
le 19 octobre et arrivera
Port-au-Prince le 25 octobre,
en route pourles ports Co.
lombiens, Cristobal, Canal Z
Kingston et New York.

*
Le vapeur Bogota Voy.
108 partira de New York le
20 courant, directement pour
Port-EU*Prince,o il est atten
du le 1er novembre.
William E. BLEO.
Ageut.
OE
Allez chez Barhancourt la
rue des Csars, o vous trouve
ro/ un excellent cocktail sec et
demi-sec dont vous ne pourrez
plus vous passer.
Texas HaitJ Santo oomingo- Porto-Rico
Le seul service hebdomadaire et rgul'er passagers et
Irt entre les ports du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de J*
importations, servez vous toujours des navires de .'a l*W
IINE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont
Steamer Almeria Lykes 21 octobre 1932
S/S (Genevive Lykes 28 octobre 1932
Steamer < Ruth Lvkesi 4 novembre
Bureau: Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale B

! A vendre
Un collre fort Baucheen
partait tat
S'adresser au bureau du
Jsurnalj
HOTEL KARAM
Lne conlortable succursa-
le del Face Holel, Kens'
koff
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. J. Karom,
Kenskoff, o vous seie
servi souhait. Excdents
{Conditions


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM