<%BANNER%>







PAGE 1

EL' LE MVTIN 19 Octobre 193? PAGfc 3 r*-. j-j-ja^rar^ ~ • ~ r " • %  — %  -47/r Parfum et Eau de Cologne „Toca" Les vertus de '4711' accompagnes de l'aristocratique et durable parfum Tosca font de l'Eau de Cologne '4711' Tosca un produit de grande lgance, dont l'emploi est un indice de raffinement et de bon got. La tte est douloureuse, les nerfs sont irrits c'est le moment de recourir "47U\ cette divine et vritable Eau de Cologne. Versez quelques gouttes de '4711" sur un linge que vous poserez sur votre front et vos tempes. Frictionnez vos mains et leurs paumes avec de la "4711', aspirez profondment le parfum apaisant qui se dgage, vous sentirez aussitt un rel soulagement. Bien exiger la Marque dpose '4711' sur Etiquette Bleu-Or. )rilal,le§ a U de Cologne Z^h—-'/' %  iftvsMvs-tll'Zrt* ^ ";' %  ^Vjff GRAND CONCOURS 2000 PHONOS ou T.S.F. DONNS .•GRATUITEMENT &z~-* I titre de prupaiiande. loulei pei uinnrs sSafififiaBl donnant la repame du reliai ci d, nom et te conformant nol condition, R. I. O en pelant les I-tlrei el-desfua, irouvei le nom d'un Prsident du Conseil Franais trs connu. (Remplacer les points par du lettres pour avoir ce nom), at Envoyez votre rponse en dcoupant cette annonce. • /oindre une grande enveloppe portant votre adresse aux Et u VIVAPHONE(Senr.Coneonr ),116. R.Vtngirard.PARIS-6' I IAET1 DE DENTS Raye no Dents fg&&gSabM figV$g DAHMP TUE-NERF IY1IRIOA tortuu< ^^ ^ Por*.--J-Prlnco : l'Imnnocie BLUi. Radiophiles, avez-vous une Pi loi Dragon ? Savez-vons que la dpression co• tomique aux Etats-Unis vous permet avec quelques dollars d'entendre jouretjnuit les stations du Monde entier ? ACHETEZ ONE SUPER-HETERODYNE PILO DRAGON La reine des Radios Un seul' bouton de commande, On seul ieu de lampes et Paris, Londres, Vatican, Canada, Australie, Etats-Unis sont ^vous Plus ncessaire d'avoir de convertisseur d'ondes Sdvezsvous aussi que vous pou* vezavoir des Radios-Orthophoot* ques i Pilot Oodes longues et courtes cotant meilleur marc h] que les ]orlhophoni ordiuaiies vendues en lluti? D.'mandez les prix ROGER DREYFUSS, Kepr entant pour l'a.i. ques Stnographie anglaise etuoigne en anglais, et Stnographie franco anglaise enseigne en franais et en anglais. j "Cours absolument pratique. La meilleure mthode d'criture d'aprs les dernires formules pdagogiques. Ce cours peut tre suivi ar des personnes n'ayant encore aucune notion de la stnographie. Demander n iveignements l'Ecole Spciale de Stnodactylographie. S'inscrire au plus tt. E les charge urs sont pris de i i ter que le steamer c Cris'< bal est attendu PorUau ''rince, venant de Crisiobal, Canal Zone, le mercredi 2U octobre 1932 Les permis 11 d'embarquts nient seront dlivrs pour le fret destination de NewYork et des ports Europens sur demande faite ce bureau. Ce steamer partira le mme jour directement pour New-York prenant lrt.malle ei passagers. Port-au-Prince, le 18 oct. 1932. Jas. H. C. VAN REED Agent Gnral ——— M'" Elias Charnier 1538, rue C$urbe, 1533 Vend des prix drisoires: Couronnes en diadme o ; i ge perl. • orsets(ue 5 dol.pour 1 dol). Upe de Chine (de \ Gds. >our 8 gourdes ). J lis costumes bLu-marine. Et d'autres agiab es suririses Une visite en nos nagasiua s'impose Ecicmrt Pioriitit C^nslipaiion Coulons furonclti Virictt Ulctrtv Dpurez ^re Sang CUROMAL v...— . .. Voir sang est ini| nr. Il i liarrie des scorie, dN Mxmes, dont il na pu keJibarraasar. ut ies impurets se traduisent en Irritations %  %  \urieures, en bobos, si dsagrables, si douloureux souvent : clous, furoncles, bouton., aux l.-ni.in-.-.Hisuii, iiisi,,,,,, ,1,1,1,.. iv Sl ni enfla les ulcres, les l u rs et les fibromes nul surTleiincnt sur un organisme empoisonne iiUr un sang vie . On poi. viter touf cela ou a en gurir rapidement par une cure au OuromaL Cest la mdication la plus simple, la plus normale et la plus sciemitliiue, qui utilis les vertus de plus de 3 plantes connues de nos pre* et des mdecins do l'antiquit, mais dont Monsieur OIRAUO, pharmacien a, par des procde! modernes runi les sucs dans une formule qui lui a cot des annes d expriences et de travaU. Lo succs a couronn ses efforts, et le Ouromal gurit les maladies de la peau, eczmas, dartres, psoriasis, dmangeaisci.s, rougeurs, furoncles, boni..us, ulcres, douleurs du ventre, Age crin la* Le l ..ii.-inrni comarrnnnl ii„ian CUROMil Xpia rVrt-au-/Vinr ; Pharma^sJJUC^--. froup Spasmodiqut ^^ Rapidement VW Arr t LISEZ CECI: 1RY-ME-SIR Kst le nom de la nouvelle marque de lames de rasoir W vient d tre tance po m h concurrence I Prsentation irrprochable Acipr dp meilleure anuli'^ Meilleuie fabrication Meilleurs prix 1 ,. Plus conomiques enfin Que toutes les autres marques dj en vente sir le marene. essayer de vous raser avec une TRV ME-SIR: v us ne *s servirez plusdaulres lames, car vous l'adopterez. Pu vente dans toutes les bornes maisons, l'our les commandes s'adressera: EBNST I.UDERS. Agent, P. 0 B< >X A-60. Pc/t au-Prince. Vieks, frictionn oufondudansl'cau chaude et inhal soulage vivement. V ICKS VARO RUB HjurTout Refroidissement 666 En Liquide — Tablettes — Sauve, gurit la malaria en 3 jours. Les troids le 1er jour Maux de tte et Nvralgies en 30 miuutes. 666 Soulage les l'roids Le plus rapide remide connu* uLUMB POUR 1933. • Les Derniers Perfeclionnemenls : Automatic VOLUME CONTROL: Circuit Superheterodyne Automatic Sinchro-Silent Tuniri g 100 o/ Amplification Pentode.— Nouvelles Lampes de 2 tya VOLTSf Types 58, 57, i, 47, 82 — ej La Duo-Diode G-4-S. •• < COLUMBIA Synonyme de Suprmatie Modle C 123 Air Cell Battery Dure de la Batterie OOO heures Modle C 83 Radio 8 lampes? Superheterodyne Modle C 81 8 lampes Superheterody.e Pu COLUMBIA Le Favori des Connaisseurs MALADES rhaaue iour npportc sn contribution de bonheur. i r ioi de WKr eii de deMtpotr I JUI q" iou\rcii'-.U> vritable philanthropie. -I .1 iml, T .i,-i touureu^ (| ,. rllicrs le marreilleiiMt flirri.cnis de la venlublo BACILLINB RAVENKT, %  Parla, qui a sauvr de milliers ae mnlades desesp<*i. lue an I urope et en Aincriiiue depiili de lonanea elle rend la mal*, la vi


PAGE 1

Mercredi 19 Octobre 1932 Le Malin 4 PAGES 2oeiue ANttEE W IZA Port-au-Prince Tlphone : 2242 \imiiiiiimi L'mc rt* JkJvm OE NEW-ORLCANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTO DOMINGO CITY, CURAAO 1 PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO. DALVANGEN New-Orlans, Louisiaoa, Sails Mobile, Alabama, Sails Port-au-Prince, Hati Due SantoDomingo City, R.O. Due Curaao, D. W. I. Due Puerto Cabello, Venz. Due La Goaira. Venezuela Due aramaribo.Dutcb Guiana Due Paramaribo,Dutch Guiana Sails Curaao, D. W. I. Due New-Orlans, Louisiaua Due Prenantfit et passagers AUSTVANGEN VESTVANGEN oct. 15 th oct. 19jh ocl. 21 st oct. 23 rd oct. 24 th oct 14 th oct. 28 th oct. 19 th nov. 2 nd oct. 23 rd nov. <> th oct. 31 st nov. 14 th oct. ocl. ocl. nov. nov. nov. nov. nov. r.ov. nov. nov. 22 nd 24 ih 29 th 2 nd i Ih 6 th 7 th 11 th 16 Ih 20 th 28 th pour tous les, ports ci dessus COMUISSEIEIIIS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORIS SUIVANTS : Port-deD aix, St-Marc, Miragone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Roraana, tt.--.huua. San Ptdro de Macoris et Azua, Rpublique Dominicaine ; Coro, l'arupano, Cumaco, Guarta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire, DWI. DE MOBILE ET NEW-ORLEANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IJUMUIBO Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement :*Puerio-Plata.R. D., Ctp-flatien.Gonaves. Petit-GoiWe.Aux Cayes et Jacmel,Hati et Macaraibo, Venezuela. Si un fret suffisant est ollert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix, St-Marc, Miragone et Jrmie, Hati; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de Macoris et La Komana, R. 1). Aruba, D. W. I. De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati— La Rpublique Dominicaine — Curaao el Venezuela. Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret est ollerte. ( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. ) A. de MATTEIS & C,Agents Gnraux Panama Railroad Stcamship Line, Aqents aax principaux ports d'Europe. G. W. SHBLDON Co, Ltd. 17, James Street, LlVERl'OOl ENGLAND. %  \ England Ci. W.SIIHLDON &C, Ltd.. Fenton Ilouse, 112/113 Fenchurch Street, London E..C 3, Kuglaud. France MOHY & Company, Atlantic Freighting Corp, Div. 155, Boulevard de Srasbmrg. lvre, Fiance. MBY & COMPANY, Atlautic Freighting l'.orp. Div. 3. Rue St Vincent de Paul. Paris, France. Ileruu Perm & Stockwell, Boite Postale: 78, Havre, ,France. Mon Y & Company. Atlantic Freighting Corp. Div. 74, tjuai des Chartrons, Bordeau* Fiance. MOHY & COMPANY, Atlantic Feighting Corp. Div. 7, Rue de la Rpublique, Marseille, France., Gellatly HANKEY & Co, 21, Hue de la Rpublique Marseille, a France. Gormany Atlantic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp. Ballinhaus, llamburg 1, Germany. Breitenweg, 56, Bremen, Ger. Holland Atlantic Fielghling'.Corp. Utlanlic Freighting Corp. Antwerp Division, Koningin Emmaplein 3., C/O SteinmannA Company, Rotterdam, Holland. P. O. Box. 1009, Rotterdam, Holland. Belglum Atlantic Freighting Corp., I/O Steinmann and C.oj 4, Quai.Jordaens, utwerj, Bclgium. A. Ceresa & Company. Via^Banclii 3, GeMoa. Italy. Spaln. Mr T MAI.I.OI. BOSCH Atlantic Freighting Corp.. Div. Paseo Colon, 17, Barcelone, Spain. A/B W. La.ka, Atlantic freiphting Cotp. Div., Skeppsbron 10, Stockholm, Sweden. A/B Petteissou and Holmstrom, /Mlatitic Freighting Corp Div. Skeppsbron 3, Gotnenburg, Sweden. Denmark E.A. Bendix and Compan}, L Copenhagen, Denmark. Italy Mr Allredo Amoretti, [Atlantic Freighting Corp.D.v. Piazza De' Ferro N. 3 5, Genoa, Ita'y. Norway, Laurilz A. Devold A. G. Atlantic Freighting Corp. Div. Aalesund, Norway. Swedeii Sveu Jansson & Company., Atlantic Freighting Corp. Div. Norrkoepii g. Sweden. Simon Ldstron A/B., Atlantic Freighting Corp Div Malmo, Sweden. Bcmliarl Bergh &. Company, Atlnntic Freighting Corp. Div. lialsingborg, Sweden. LE FAIT EST INCONTESTAlilj; llli il m Saillie C'est la quintessence des meilleures [varits de cannes d'un vaste territoire runissant les meilleurs terroirs C'est ce qui fait son arme. GOUTEZ ET COMPAREZ' lln.iital Gnral Ihittieo Accidents 12 Octobre Roger Jn Franois, 13 ans, avenue Magloire A mbroise.Fracture du 1(3 inir. de l'humrus d oit. | Charles Ramsey, 11 ans, rue S'eAnne. Traumatisme del'hy pocombe gauche. Pierre Georges, 24 ans, La Saline. B'essure contuse de la joue gauche. j Odila I il an, 13 ans, rue Dr Aubry. Blessure tranchante du pouce gauche. Denise t. )'io!an, 37 ans, Limite Zone. B essure contuse de l'avant bras doit. S'imphile Armand, 42 ans, Place Sl-Lo ii\ Luxa io.i de l'paule droite. Marcelle Camille, 7 ans, rue Runion. Blessure piquante du pied droit. Antoine Joseph 3 ans, rue des Csars. Blessure piquante de la tte. 13 Octobre Mme Etoile Aron, 42 ans, bas Peu de Chose. Contusion du thorax, co' gauche. Dsulm Brinca, 5 mas Madiou (vis- vis de la Douane), Allenliou PROGRS NOUVEAU RHLM NOLVEAV Rhum dlicieux got exquis Prix rduit ALCOOL DtFiT TOUTE CONCURriENCE Clairin Vierge Chez N. NAZON Le vapeur i Baracoa Voy 109. partira de New-York le 19 octobre prochain; est attendu Port-au-Prince le 2b octobre. William E. BLEO. THE ROYAL MAIL LIS L'o f^Le steamer \rana venan de Loudres via Kingston sera ici le 21 courant en roule pour l'Europe prenant du fret, 77ie lioyai kail Lines LUI i .J. BIGIO Agent gnral Lykes Brothers SS C lnc Texas Haiti -"Santo uomingaPorto -Rico Le seul service hebdomadaire et rgul* er passagers e fret entre les ports du Golle du Texas directement avec Port-au-Prince, Hati. Pour la rception rapide et le maniement habile de Jj importations, servez vous toujours des navires de .' W INE. Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont Steamer *Almeria Lykes 21 octobre 1932 S/S iGenevive Lykes 28 octobre 1932 Steamer • Buth Lykes 4 novembre i Bureau: Rue du Magasin de l'Etai, Boite Postale B VIENNENT D'ARRIVER : Les Pasttl|o S de menthe et au ju de f u lts <*u Dr HUleis ueiicieuses. rafrachissantes stimulantes parfument la bouche' n vcnt S, chez Gaston R. MartinHOTEL KARAM hne confortable succursale del Pace Holel, Kensr kofl— Pour la saison d't, rendez-vous chez A. J. Karanh KenskofJ, o vous sei& servi souhail. Excdent conditions .*.-• "•-. >.••-< .$ • %  -



PAGE 1

Clment Magloire DIRECTEUR 1358. RUt AMERICAINE 1358 1ELEPH0N 1 N224 %  Il faut tudier la socit par les homme et les hommes par la socit ; ceux qui voudront traiter parement. la politique et la morale n'entendront jamais rien aucune des deux. J. i. KOI SSEAl* 26'me ANNEE'N 0 7801 PORT-AU-PRlNCEJCHAITn M M OCTOBRE 1M2;~ Autour de la Dette publique —o— XI I Les mobiles du Conseiller! financier et de l'Agent fiscal I DE L ETRANGER il En. accumulant enlre les d'emprun mains de l*Agcnl fiscal, d'un qu aprs m a ne doit se faire la liquidation de seul coup, le moulant de l'anl'anne fiscale; et il devient rpublicaine 2 ; socialistes : 1 ; nuit, au lieu d'observer le presque criminel lorsqu'il s'a indpendants : 1, paiement par mensualits lagit de fonds qui ne sont dus 1 Jj>nateurs sortants ont l EJinar les contrats, le Cou aucun titre pour amortis-!',''' c l? Lllo ll s (,;l,,llc 1 ,)u l> ; '^18 Octobre Dimanche Kl a eu lieu le renouvellement triennal du Snat franais.Mr Chaulempsse montra satislail des rsultats obtenus. La gauche dmocratique a gagn !) siges. Ces J siges ont t perdus par la droite : 1 ; gauche rpublicaine : 2; union dmocratique radicale:2; union NOTRE INDEPENDANCE OATESOE1804 II y a Vingt-cinq ans , i LE MATIN, 19 Octobre 19U7. paiemeiu p bli par les contrats, le sciller linancier, nonobstant les occasions de spculation qu'il apporte l'Agent fiscal et l'intrt qu'il peut y prendre lui-mme, agit numil'eslemenl contre 1 esprit du con tral, cl par consquent contre Nous avons eu adir pr'iulrt des Parties, nous vou cdeminenl combien la liber aucun titre pour amortis1 .^'m Cllo 'l s ; (i;l,lli ^ Duparc. ..... u _.. c-, ue ttiois, Manceaux, Paul Hou cour, Rio, Guy de Wendel, Gnral Hirshauer, Rabier, De Dion, Henri Martin, Poincar, Mario Roustan.Provost Dumrchais, Daniel Vincent, Charles Dumont, Saint Maur.elc,etc. 5 dputs ont l lus snateurs : Mr de Vende! (C.B.D.), sment, que l'on fait sortir de comptes inlenlionnellemen camoufls dans la comptabilit d'un petit pays malheureusement mal dfendu financirement. On a t dsagrablement impressionn lundi dernier d'entendre le Pre Schneider, en pleine chaire de la Cathdrale, le lour de la commmoration fde la morl de Dessalines, se risquer faire dater l'Indpendance d'HaTli, non de 180-1 comme nous l'apprend l'histoire, mais de la mission des plnipotentiaire du roi iU' France le baron Las Casaset le capitaine de vaisseau Baudin. Sans doute, la reconnaissance expresse el sans condition, par la France, de notre Indpendance, n'eut II mais ce ne fui I cration solennelle d'un tat de choses qui remontait Irente/ NOUVEAU LIVRE PRCIEUX SUR HATI Dans le seul but d'aider les Amricains se former un ju gement juste ci impartial sut son pays kr / A. Lger, Envoy Extraordinaire et .Uinisire Plnipotentiaire d'halti aux Etat l nis a crit u,, livre •tu plus vif intrt. M. Lger est membre du Conseil de Di' ] ion 'lu Bureau Inlemrtio nal des Rpubliques Amricai Cil. a vu au match de diminua d • nos anus t|ui, pour eu qu'en 1838, f n ^s, et pendant sa longue car* I l'issue du combat, le public fit i que la consfiereen qualit de reprsentant ;,u cavalier servant un charivari tre char nant et spirituel, n'en demeura pas moins un de nos l'orbau-Princiens les plus disgrac es de visage, l*a vu qui do i ait le bras la temme admirablement belle d'un des boxeurs qui allaient s'affronter. La lemnie liemb ait d'motion il son avalier s'employait respectueusement a ia rassurer sur Ions dire le Gouvcrnemcn les porteurs eux-mmes. et t de spculer sur nos titres N Volls (l'.B.D.), Alexandre Leest absolue et entire de la I ?•<.?'• •>>• )• De Chambrun, gauche ), pr co et ni. octobre 1923) tant fixes a cl agence, elle remet simple 92.500 dollars, voici ce que dit l'article fi du contrat : |1()US ts,— il importe que le lecrpter, que, au moment de la teur le retienne pour appresignature des contrats, rien ne cier, comme il convient, la i laissait entrevoir tous les excs pratique en honneur chez le ci Conseiller financier,— c'est (.Morbihan) radical. Docteur Carreyre, radical socialiste, Eugne Milieu Lacroix.StournxfU. H D.) 1nd (Morbihan), Jenouvrieret Braque dula thorie est une du I re ces tats, une objection avec gey de la Yillemoysan ( Ille-eldes raisons la motivant, ils Vilaine), Soulier,ele sont considrs comme corrects el dire Schneierreur chronologique et un attentat malheureux contre la vrit historique. regrettable Loterie Nationale M nourri qu'il en perdit loute assurance et abandonna la da-* me son moi. entre les deux pays, ble de dnombrer fesser" Dan cet ouvrage intitul „ Villlll n ,,, desoeSdi llaili. Son Histoire I contrle des spculations de son asence fiscale. surtout le service des intrts qui proccupe les porteu-s et non celui de l'amortissement, comme le montre cette autre disposition du mme article (i: a Sur ces sommes ainsi remises, (les mensualits) l'Agent fiscal prlvera el mettra dcote, d'abord, une somme suffisante pour eftectuer le paiement des coupons d intrts pour le semestre venir, et aprs ce prlvement, l'Agent fiscal appliquera le solde de ces sommes ainsi reues comme fonds d'amortis* sment... Et cela se conoit l'argent des prteurs tant considr par eux d'un placement excellent, moins U y a d'obligations amorties, plus ils touchent d'intrt, et vice versa. L'esprit mme des contrais d'emprunt est donc nettement en opposition avec le systme scandaleux tabli de/ commun accord par I Agent fiscal et le Conseiller linancier pour soutirer de noire Trsor, par le moyen de toutes sortes de combinaisons,le plus d'ar genl possible pour enfler les amortissements et multiplier les spculations de la National City Bank sur les Titres hatiens. Cet abus flagrant, dj rcprhensible, ne concernant Mue le paiement anticip de fannuil rgulire, devient encore plus graves'appliquant au paiement d avance des amortissements additionnels provenant des excdents le revenus alors qu'un tel paiecoininis lans leur excution el que les fonds disponibles entre les mains de l'Agent fiscal auraient si sensiblement dpass [les deux ou trois mensualits que nous avons vu prvoir poulies premiers paiements de la srie A. Il est vrai aussi que la Rpublique, aprs la signature du trait de 1915 et les gros engagements financiers souscrits sa suite, avait le droit de voir dans le Conseiller financier que lui a octroy le Gouvernement amricain un vritable auxiliaire du secrtaire d'Etat des finances dans le contrle des intrts ";nationaux, mme contre l'intrt des hommes d'argent des Etats-Unis, et non un complice — si ce n'est l'auteur mme — L'aviateur Lelvre est parti dOrly pour Saigon. ANGLETERRE Les communistes provoquent des troubles Londres. Mr de Valera a quitt Londres en disant qu'il ne cdera aucun des points en litige entre la Grande Bretagne et l'Irlande. ALLEMAGNE -L'opinion commence s inquiter des interventions de l'Ex-Kronprinz. Mr Von N'euracht a refus une lois de plus l'adhsion du Reich la confrence a quatre. Un conseil de prsidence l nomm Berlin et qui a une certaine ressemblance avec le Conseil de la Commune. BELGIQUE— Les ministres libraux demandent la dissolulion du Parlement Belge. ITALIE —Mussolini a pro nonce dimanche un grand discours devant les clieis fascistes runis Rome. ETATS-UNISDans ses discours politiques pour la rleces digesguerre dlies ae ion du tades nombreuses infractions aux ( lion, Hoover dit qu'il est hostile contrats d'emprunt qui, la fin du rgime si promelteur du trait, nous valent des finances obres et une situation conomique dsastreuse. (A suivre) 'annulation des et la rducl rif douanier. I %  (Propos humides La campagne prsidentielle aux j Etats-Unis comporte un lment psychologique : la prohibition. Cela, plus (iue les dettes de guerre, interesse le public amricain. Pierre S'aclioppement pour les candidats. Hoover a dit : Les Etala seront lihres d'envisager la question. Boosevelt a dclar : Le 18 me amendement sera rvis. C'est la position prise par l'un el l'autre. Mais les dpches signalent la progression j du candidat dmocrate, un peu partout. H menace de triompher pli son attitude anti-prohibitionj amrii ASTHME Oppression, Catarrhe, Suffocations, Toux nerveuses. Outrlfon certaine par le* CIGARETTES CLERY eu, POUDKE CLERY Cl RY. 18. Rut d Maubcuga, PARIS. el les glaces par un billet entier de la Loterie Nationale servi chaque convive, l'instant d'avant le caf. Mode pratique s'il en lut el qui stimule lions* Quand m'inviles-tu ? Liquidation AUTO SUPPLIES B. M-AUGUSTE U MAISON LIQUIDE I0UI SON STOCK. PROFITEZ OE CEIE AUBAINE. VOTRE CUISINE, E... Les Paraguayens sont en train de donner, dans la rgion du Grau Chaco, une pile tortuidahle aux Boliviens. Tout le monde se demande quoi est due la supriorit militaire des types du Paraguay sur ceux de la Bolivie? Ce qui semble un mystre est pourtant bien clair pour les initis. La raison du succs des paraguayeus, c'est qu'ils ne consomment dans leur cuisine que /a foantgue des L s i n c s de Port au-Prince el de Saint-MarcBec-Fin. SCS Dtracteurs i, l'auteur est anime du /dus grand dsir de faire mieux connatre et apprcier les conditions dhaiti dans le pass et dans le prsent. La pn mire partie traite de I his tour de l'Ile de St. Domiugu \ (/c s m assert) ssemenl tout tout par les Espagnols et p u* les branais, ainsi que de la rvotie des indignes qui sous lu durci,o,, de che4s dont il tait voir Ihroivne et tardent patriotisme, > -'< s/ s, heureux ment termine par l'ind dance. Dans la deuxime il tudie l'Histoire n a t u re I le ments, Fred. • • ... voil que Papacilo a triomph d'Icochea au match de boxe de dimanche soir au ParcLeconte. Icochea lut disqualifi au neuvime round. ... voil que Louis Mercier, te moteur dans un publiciste, ainsi que le dnomme cocassement un de nos collaborateurs, a tait une courte apparition Portau-Prince. Le temps de silllerun Barbancourt et il repartait pour la Citadelle Lalernre. frontires et celle le ses al* lis de Sa Petite-Entente. — Le punlic s'tonne que qui de droit n'ait point pens i t.i'rr placer une I mpe lectrique sur l'esplanade de la C ilh idrale. Les soirs de mariage, c'est dans l'ombre que es invits prsentent leur vœux aux conjoints. Une lampe s'impose. — A Carrefour on commence dresser des tonnelles et retenir des maisons, en vue plantation de citrons, en vue de la tte paroissiale du quard'exportation. lier.le Novembre prochain : — La France a accept la la St.-Charles qui se tte aussi suggestion de l'Angleterre oi Gonavea. d'apporter, dans une confrence des Pnissancea intrt ses, une solution I aide mmoire allemand sui IV lit de droits, dans loi — Les recutes pluies ont mis la premire avenue de Bolossc eu pitoyable tC Pierres et crevasses en reideoi la c ition oillicde itoi's dsarmement!, qoe rclame! eux voitures et aux celui-ci. En France, dana l< S Uoe quipe de. travaux pn milieuxautorlses.il se dit quel blica est d'orge ncessit l'acceptation du Premier Hei • par l. ii t est purement platonique! Le snateur B' r ah, IVet que h Fronce ne transigera tant terrible du Con rs am jamais sur l'article V du T caiu, qui aurait etus e >'.!.•> mies, — moins que soutenir la candid ture e |'\ngleterre prenne l'engige H over, a dclar un groumeut de la lcurl de L.J JO i uvxuurs qu'aucuc nom\



PAGE 1

PAr.r 2 LE . TIN 19 Octobre 1932 Les migraines... les nauses, la mauvaise haleine ont toutes pour cause le mauvais fonctionnement de l'intestin. La constipation estlasource de toutes les affectations clwi la femme. Ce Ple en mtal I fcvitez ses funestes consquences buvez chaque semaine un flacon de Obtenu avec le PAUS inifirle< ^WMMRW naturelles parfume* avec des /es FRANCK !•* de citron* Irais/ h vente dons toutes tes marmec/e? SIGNIFIE UNE PLUS LONGUE VIE 1.— Le Ple en mtal prserve contre l'oxyde et la brisure. 2.— Plus de lumire. .'$.— Plus longue dure. i 4.— Economie relie. 5.— Trads exclusif 1 -. MTAL OI.HCLE PAS DE OHE UOL'GE i /I .\ BM)tA£ BtNGVJ aurleon FtJLCilow.1* GO.UTTE RHUMATISM NEVRALGIES" me, son avis, n'est digne dj la prsidence, s'il n'a pas donn son opinion sur la q eslioD du bonus des vt rans, avant les lections Le snateur ne c calbinde nas. —On va construire Was bington un Palais de Justice a ui cotera 10.000.000 de ollars. Il sera lait de marbre blanc. — Ii est question de construire l'endroit o se trouvaient les ateliers Je la P CS. un local pour l'Ecole normale de jeunes tilles. — Monsieur Tim. Bru lu s, Chef du Cabinet Particulier de S. E. le Prsident d'Hati est rentr de Jrmie o il avait t passer quelques jours de vacances. Il aecomCommmoratioii du 126 eme anniversaire de la mort de Jean-Jacques Dessdines —o— La manitestalion organise prsente les armes. La musiqu parle gouvernement, en comjoue l'hymne national. mmoration du l'ibme anni-versaire de la mort au PontRouge du Fondateur de l'Indpendance, Jean-Jacques Dessalines, s'est grandiosement droule avant-hier, la Chathdrale et la Place de l'Independanee, au milieu d'une loule norme et recueillie. Dr. Bengu, u, RM wiu, L En vente partout EVEREADY TP*D MARK LAMPES & BATTERIES — elles durent longtemps Patentes dans le monde entier. CJ29 pugnait le Prsident, la Messe de Requiem du 17 OcRB^^iS*! ,, ! S' ,,_.,/. ... .,_ honorrent dignement la mmoire de l'Eniancipateur, celui vœux de tobre. Meilleurs bienvenue. Au Cap, ou anuonce que le jeune De La Fuente dont nou> parlions de la dispuiition, a t retrouve aux environs de la ville. — A la sortie de la Calhdrnle, au cours des crmonies du 17 Octobre, l a Pierrot voulut quand mme s'approcher du Prsident de la Rpublique pour lui rclamer un secours. ^Naturellement elle enjlut empche. Alors de loin elle s'cria : — Je me contenterais mme de G. 6001 — S. Excellence le Ministre Dominicain Port-au-Prince attend, sa lemme Mme Mella, qui arrive de Paris par le franais en route. qui cra la patrie haitienne et 'eva l'humanit les anctres martvrs par le fer et par le leu. Huit heures. Au Fort-National, clate une salve de 21 coups de canon,ouvrant la m initestation. Les drapeaux, sur les dilices publics, sont nus en berne. El au ry.lune martial de 1801 , s'avance, avec drapeau et musi que, un bltaiIlOQ de la Garde d'Hati, qui va se ranger sur l'esplanade de la Cathdrale. Puis, pntrent dans l'glise, o ils vont prendre place dans le chœur : des dputs et des sn'itt-urs, l e chel du Marine Corps et son tat-major, les consuls lr ingers,les membres du corps I diplomatique, du corps judiEl la crmonie religieuse commence. Impressionnante, elle se droule au milieu du recueille ment gnral. La voix sonore des orgues retentit, accompagnant les chants lugubres de la Messe des morls. Les cloches sonnent le glas. Les coups de canon se succdent, d'intervalle en in'ervalle, a i Fort National. Et ce sont les notes voiles d'une marche funbre, Les Imprcations de Dessalines, qu'excute l'orchestre du Palan* National, sous la direction du lieutenant Luc Jean-Baptiste. Sabre au clair et brassard au bras gauche, six officiers de la (larde d'iiuiti, en grande tenup, garlent le catafalque, recouvert ci i drapeau national. Mais la crmonie religieuse touche sa tin, car voici S>n Excellence M^r. Cinan, re/tu des habits sacerdotaux, qui donne (absoute, tandis que les degrs du pristyle de l'glise soit envahis par la loule. Bientt c'est la sortie du Prsident de la Rpubliq"e,entour de l'ancien Prsident Roy, des olliciers de sa miison mi'itaire, des Secrtaires d E al, etc.. Match -EL ADOU ISSANT LA PEAU... ..DLICATEMENT PARFUM VRAI LUXE A UN PRIX INSIGNIFIANT. LUX SAN ON DE TOILETTE DLICATEMENT PARFUM. MOHR & LAURIM, P. O BOX vl. — Distributeurs Rue Roux et du Cenlre, Port-au-Prince. )) — o— idiiVdi tu luuic. ci ire, du bureau, le chl et les La musique joue la Ucssuli-Dans notre premier Portm iers Bup rieari de la Garde nienne. u Prince dner: le Drame \dllaiti, etc., etc. ( Et le cortge se tome. Prdu Ponl-Rouge, lire, 3 ne co lonue. Kl'"" ligne H ( l'Eno perur ) roulait des penses terribles de dcslructinis — au lieu de distinctions t. — Un confrre annonce que Il Gouvernement va confier la perception des taxes com muuales au liureau des Contributions. En a tten I i n t qu'une loi soit vote mr les Chambres cet eflei, l'Excutif par arrt, ralise a son projet, pour les Communes au-dessous de la premire classe, en vertu d'une loi de Salomon. On se rappelle que l'tat de sige qui coati a ne encore a t dcrt aussi eu vertu d'une loi de Salomon. Dcidment, ce Prsident avait tout prvu. Les autos publiques 'A'MY.\ et 2271 sont entres eu' colision saine li midi au' coiu de la Pharmacie du' Dr Coicou. Constat. Pas de victimes. — Les travaux de la Place de l Indpendance marchent rapidement. Les grilles vont tre remplaces par une clture en ciment arm.Les balustrades s'tendront jusqu a la faade principale de l'esplage se lo in*, l'reoupes d'lves, portant c-iant la loule norme de c'- luseules bicolore*, et ac %  t >y ns, les lves des coles, compagnes de leurs m dires et S Us fonctionnaires, 'es divers m I tresses, gignent galement co r p§ constitus, e le b daillun Des de m M noir, toile l'glise, toute tendue de et d| remplie du le dense. . Mus le chel de l'Etat est arriv, ayant ses cots M E. R >y, ancien prsident de la Repu ii! que. Le bataillon de la Garde et ami Ernest Chauve!, Directeur de "Le Nouvelliste" qui tait quelque peu soutirant repris ses activits. — Le Club-Fminin de Volley-ball s'entrane activement au Stadium Dessalines, eu vue du match projet avec une quipe similaire de jeunes Domuiicaines.qui sont,-dit-on,— Vie belle lorce. On espre quelles jeunes Ha" tiennes dtendront nos cou leurs avec passion et uergie— Dimanche'prochain Taldy offrira sa fidle clientle un liim muet£de toute-,'beau t,: Le danseur inconnu. Ha'itiana attend d'autre part quatre parlants parmi lesquels la clbre comdie de Boucher: "Douceur d'aimer". de la Garde dlln'i la Musique du Palais joue <1S01 . Aux accents hiroiques de la mai eue d'OjciJe, le cortge passe au Champ de M irs, devant la statue de l'Empereur, et se rend la Place de l'Indpendance. Au mausole de D ^salines et de Ption, lgamment et sobrement dcor pour la circonstance, le prsident de la Rpublique dpose une gerbe de Heurs. Et le Secrtaire d'Etat de l'Intrieur, comme c'tait arrt au programme, prononce son discours. Les troupes prsentent les armes, la musique joue I hymne national. Le cortge otliciel se rompt. La loule se disperse. Cette crmonie patriotique, dans les circonstances actuelles, prend une signitication particuLe ma'cu Papacito Icochea est un des plus sensatiountls qui se s ne it disputs en Hati depuis I • match Matthieu Jimenez. Uu public nombreux s-*t • ii rendu dimanche auj Parc-Leconte pour assister ce laineux combat. Dans les lorfen, dans les gradius.sur la p lo ise, uue loule compacte attend • i t, avec uue impatience facile a co npren dre l'arrive les deux champions. D abord,deux matehes prliminaires de 4 rounds de '6 minutes.el qui soulve,it le rire plutt que l'en housiasme. Quelques minutes d'intermde uu cours desquelles uu jazz se tait enteu ire dans des airs tis anims La loule grossit vue d'œil. L'anxielt grandit. O parie tort sur Pana ito qui est dj l'idole du publie. Cependant i El Buiro estonien plus sympathique quelques marines a nerici ius a sis eu prem re log?. Vers 5 heures, les deux boxeurs lotit leur up ariioi entre les c ird s : ils s int lis applaud s D'abord t El Bu ro. pugiliste amricain.U i vrai style de boxeui: une tte norme, poissante, reposant sur de larges ep>u'es. une carrure ample, vigoureuse, poitrine d'encaisseur, des jarrets potels. Il est revtu d une houppelande couleur d'orange. Il a p es de 200 matehes a son actif Champion de l'Amrique du Sud, ii connat tous les trucs et tous les dessous de ce sport. Puis, Papacito, champion de la RpubliquejDominicaine. Il.est peu "prs de la mme taille que son advermine l'avantage du boxeur i dominicain Le deuxime roun 1 repn nd a^ec la mne ardeur. Les deux boxeurs sont toujours en bonne forme. Cepen laol, l'Amricain ch mge de tact;* que : il travaille surlo -t au corps, car il se rend bien compte qu'il lui sera lis difficile de gigner la partie en tapant au visage. Il s'lance sur son adversaire corps perdu. Papacito en se dtendant se rue sur les cordes.et dins un (diuchi | formidable il branle torl*^ meut El Bnrro . Le sang gicle. Uue lois de plus, l'a-j d.esse et la souplesse du Do j miuicain ont raison de la force brutale dlcochea. Eu somme, pendant toute la dure d • combat, Papacito domina son adversaire, jusqu au neuve. ne round, o le boxeur araeiicain.dis malifi, pour coups dfendus, dut abandonner le terrain, laissant la victoire au pugiliste dominicain.—L'opinion gnrale est que Papacito est meil< leur boxeur que Icochea, possdant bien mieux la tech< nique de la boxe. Il est plus %  g le, plus adroit. Il tape tort et manque rarement. U sut ton] >urs parer temps le to• midable hupercut du tburro . Ce qui souleva l'admiration tonne des spectateurs. -A la un du matchjorsque l'arbitre leva la main de Papacito en signe de victoire, la fou'e envahit le ring et porta le vainqueur en hiomphe jusqu' E 1 iorado. Ce n'tait plus de l'enthousiasme: c'tait du dlire. Nous prsentons nos compliment notre ami Hugo leva, l'organisateur de ces comba's sensationnels. PREVENEZ LA CONSTIPATION Une pince de ENO dans un verre d matin ou soir, prvient les maux de constipation. ENO'S "Fruit Sait' entirement sur. est naturel en ses effets correctifs. Il ne purge ni n'irrite jamais. Il ne fait pas contracter d'habitude nuisible. Exigez ENO. ENOS FRUIT SALT liie.Enallant devant le tombeau saire.Son style oflre un merdesdeuxprincipauxcrateursde ( veilleux exemple de force la Patrie Haitienne.svmbol.que. allie l'agilit.Nanmoins.la dillrencetde poids eu laveur d'kocheaiest nettement visiAVIS AU COMMERCE | La Panama Uailroad Stea mship Liue a l'avantage d'au I uoncer les dparti suivants de New York pour port au Prince j Hati, directement chaque m irdi. Tous les steamers sont f pourvus de chambre trifforiluue Dparti de h eut] ork. Arrivages Po>i an-prince. Steamer Ancoo le 22 novembre le 27 novembre Steamer .Guayaquilnle 29 novembre le 5 dcembre 1932 Panama Railroad Steampship Liue Jasli. CVANREED agent Gnral Ou continue se plainoade. Ce sera duplus bel eflet. I dre descrevasses'quidpareut — Le Hi et 17 Octobre, d ans, le macadam des rues de la la nuit, la statue de l'Empe| Capitale. Que lait le service reur au Champ de-Mars tait de la Voierie? la gloire et l'immortalit, le peuple hatien a communi dans une mme pense "et un mme sentiment d'union [pour sauvegarder intgrale l'CEuvre des Aeux. C'est du moins ce que doit signifier la manilestation du 17 Octobre. claire par un puissant pro lecteur; — le Mausole Dcssalines-Ption tait orn de petites'^ ampoules lectriques blenes'et rouges. — Notre excellent confrre — Les dernires nouvelles que nous recevons des EtatsUnis annoncent que la eau didature d'Iloover peid davantage chaque jour du terrain. OE Allez chez Barbaneourl a la rue des (lsais, o vous trouve le/, un excellent cocktail see et demi-sac dont vous ne pourrez plus vous passer. ble. Papacito monte sur le ring en souriant. Il est revtu d'une houppelande bru* ne. Vers 5 heures 25, l'arbitre, M.Thompsen.donne le signal de l'attaque. Le Dominicain lait une violente sortie sur son adversaire.Les coups de poing is'changent avec rapidit. Papacito, plus alerte, tape dur et avec prcision.Le burre riposte. Papacito se deleud en cachant sa tte entre ses bras. Le premier round se terLa Loterie Nationale dha li vend aussi de ses billets en son bmeau de la ,rue Bonne-Foi. Hliuiu iiarbancou'i Dont la renomme esl universelle a gard n premire place Demandez oartout : UN CARBANCOURT pM; Rue des. Csar s, l .* -* %  %  i mm MI iiii


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/07133
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, October 19, 1932
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:07133

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR "
1358. RUt AMERICAINE 1358
1ELEPH0N1N224

Il faut tudier la so-
cit par les homme
et les hommes par la
socit ; ceux qui vou-
dront traiter pare-
ment. la politique et la
morale n'entendront
jamais rien aucune
des deux.
J. i. KOI SSEAl*
26'me ANNEE'N0 7801
PORT-AU-PRlNCEJCHAITn
M M
OCTOBRE 1M2;~
Autour de la Dette publique
o
XI
I
Les mobiles du Conseiller!
financier et de l'Agent
fiscal
I DE L ETRANGER
il
En. accumulant enlre les d'emprun
mains de l*Agcnl fiscal, d'un qu aprs
,ma ne doit se faire
la liquidation de
seul coup, le moulant de l'an- l'anne fiscale; et il devient rpublicaine 2 ; socialistes : 1 ;
nuit, au lieu d'observer le presque criminel lorsqu'il s'a indpendants : 1,
paiement par mensualits la- git de fonds qui ne sont dus1 Jj>nateurs sortants ont l
EJinar les contrats, le Cou aucun titre pour amortis-!','''c.l? Lllo.ll.s (,;l,,llc.1' ,)ul>;'^-
18 Octobre
Dimanche Kl a eu lieu le re-
nouvellement triennal du Snat
franais.Mr Chaulempsse mon-
tra satislail des rsultats obte-
nus.
La gauche dmocratique a
gagn !) siges. Ces J siges ont
t perdus par la droite : 1 ;
gauche rpublicaine : 2; union
dmocratique radicale:2; union
NOTRE INDEPENDANCE
______OATESOE1804
II y a
Vingt-cinq ans
, i Le Matin, 19 Octobre 19U7.
paiemeiu p
bli par les contrats, le
sciller linancier, nonobstant
les occasions de spculation
qu'il apporte l'Agent fiscal
et l'intrt qu'il peut y pren-
dre lui-mme, agit numil'esle-
menl contre 1 esprit du con
tral, cl par consquent contre
Nous avons eu adir pr-
'iulrt des Parties, nous vou cdeminenl combien la liber-
aucun titre pour amortis-1 .^'m Cllo'ls ; (i;l,lli^ Duparc.
........... .....u_.. c-, ue ttiois, Manceaux, Paul Hou
cour, Rio, Guy de Wendel, G-
nral Hirshauer, Rabier, De
Dion, Henri Martin, Poincar,
Mario Roustan.Provost Dumr-
chais, Daniel Vincent, Charles
Dumont, Saint Maur.elc,etc.
5 dputs ont l lus sna-
teurs : Mr de Vende! (C.B.D.),
sment, que l'on fait sortir de
comptes inlenlionnellemen
camoufls dans la comptabi-
lit d'un petit pays malheu-
reusement mal dfendu fi-
nancirement.
On a t dsagrablement im-
pressionn lundi dernier d'en-
tendre le Pre Schneider, en
pleine chaire de la Cathdrale,
le lour de la commmoration
fde la morl de Dessalines, se
risquer faire dater l'Indpen-
dance d'HaTli, non de 180-1 com-
me nous l'apprend l'histoire,
mais de la mission des plnipo-
tentiaire du roi iU' France le
baron Las Casaset le capitaine
de vaisseau Baudin.
Sans doute, la reconnaissance
expresse el sans condition, par
la France, de notre Indpen-
dance, n'eut II
mais ce ne fui I
cration solennelle d'un tat de
choses qui remontait Irente-
/
NOUVEAU LIVRE PRCIEUX
SUR HATI
Dans le seul but d'aider les
Amricains se former un ju
gement juste ci impartial sut
son pays kr./ A. Lger, En-
voy Extraordinaire et .Uinis-
ire Plnipotentiaire d'halti
aux Etat l nis a crit u,, livre
tu plus vif intrt. M. Lger
est membre du Conseil de Di-
' ]ion 'lu Bureau Inlemrtio
nal des Rpubliques Amricai
Cil.
a vu au match de dimin-
ua d nos anus t|ui, pour
eu qu'en 1838, f n^s, et pendant sa longue car* I l'issue du combat, le public fit
i que la cons- fiereen qualit de reprsentant ;,u cavalier servant un charivari
tre char nant et spirituel, n'en
demeura pas moins un de nos
l'orbau-Princiens les plus dis-
grac es de visage, l*a vu qui
do i ait le bras la temme
admirablement belle d'un des
boxeurs qui allaient s'affronter.
La lemnie liemb ait d'motion
il son avalier s'employait res-
pectueusement a ia rassurer sur
Ions dire le Gouvcrnemcn
les porteurs eux-mmes.
et
t de spculer sur nos titres 'NVolls (l'.B.D.), Alexandre Le-
est absolue et entire de la I ?<.?' >> ) De Chambrun,
gauche ),
pr
co
et
ni.
octobre 1923) tant fixes a cl agence, elle remet simple
92.500 dollars, voici ce que
dit l'article fi du contrat :
des Etats I nis, il a srieuse-
quatre a'os, puisgu' la date du j mmt el efficacement travaill
I au maintien des relations ami-
cales qui existent depuis lonq
hmps entre les d.
de cause, la
dont il est
question dans ce contrat sera
lin tout tat
premire remise
ne.)
ment, chaque semestre, au' 20 candidats nouveaux lus.
(secrtaire d'Etat des finances Citons : Lucien Saint, radical
et du commerce, des tats socialiste, ancien rsident au-
se rapportant aux priodes ^1 en Tunisie, Baron de Camas
29 Novembre 1803 Rociiamneau
s'embarqua il au Cap avec les
dbris de I Arme Franaise, et
puisque I* I Dcembie suivant,
.i la reddition du Mle St-Ni-
colas, il ne restait virtuelle-
ment plus un se ul soMal Iran-
ais sur le territoire de la R-
publique... Il nous en coterai!
de
de
ce du Prsiden
que et des hautes personnalits
qui assistaient la cimonie
du jour.
pas
te rappeier.si le Pre Schnei-
ne l'avait oubli en prsen-
de la Rpubli-
Nous n'hsitons
rapport
d'aflaires expirant un mars
et tin septembre, tals de re-
cettes el de paiements. Si,
dans un dlai maximum de
deux mois, le secrtaire d'E-
tat n'a pas lev, a l'gard de
faite le ou avant le 15 dcem-
bre 1922, et sera d'un mon-
tant de Deux cent soixante
dix sept mille cinq cents dol
lars (277.500) qui est le chif-
Ire total payable pour les pre-
miers trois mois de l'anne
qui expirera le premier oclo
bre 1923.
Le contrat prvoit donc lui-
mme, en fait de disponibi-
lits entre les mains de l'A-
gent fiscal, le moulant de trois
mensualits, pas davantage, le
reste de l'a n n u i l resta n t paya
ble par mensualits. Mais,
de plus, sur ces mensuali es[ V|.ai dc (|ire> |1()US
ts, il importe que le lec- rpter, que, au moment de la
teur le retienne pour appre- signature des contrats, rien ne
cier, comme il convient, la i laissait entrevoir tous les excs
pratique en honneur chez le ci
Conseiller financier, c'est
(.Morbihan) radical. Docteur
Carreyre, radical socialiste, Eu-
gne Milieu Lacroix.StournxfU.
H D.)
1 parmi lesquels : Roger Ura>nd
(Morbihan), Jenouvrieret Bra-
que
du-
la thorie
est une
du I
re
ces tats, une objection avec gey de la Yillemoysan ( Ille-el-
des raisons la motivant, ils Vilaine), Soulier,ele
sont considrs comme cor-
rects el
dire
Schnei-
erreur
chronologique et un attentat
malheureux contre la vrit his-
torique.
regrettable
Loterie
Nationale
m nourri qu'il en perdit loute
assurance et abandonna la da-*
me son moi.
entre les deux pays, ble de dnombrer fesser"
Dan cet ouvrage intitul Villlll.n, ,,, desoeSdi
llaili. Son Histoire I
contrle des spculations de
son asence fiscale.

surtout le service des intrts
qui proccupe les porteu-s et
non celui de l'amortissement,
comme le montre cette autre
disposition du mme article (i:
a Sur ces sommes ainsi re-
mises, (les mensualits) l'A-
gent fiscal prlvera el met-
tra dcote, d'abord, une som-
me suffisante pour eftectuer
le paiement des coupons d in-
trts pour le semestre ve-
nir, et aprs ce prlvement,
l'Agent fiscal appliquera le
solde de ces sommes ainsi re-
ues comme fonds d'amortis*
sment...
Et cela se conoit l'argent
des prteurs tant considr
par eux d'un placement ex-
cellent, moins U y a d'obliga-
tions amorties, plus ils tou-
chent d'intrt, et vice versa.
L'esprit mme des contrais
d'emprunt est donc nette-
ment en opposition avec le
systme scandaleux tabli de/
commun accord par I Agent
fiscal et le Conseiller linancier
pour soutirer de noire Trsor,
par le moyen de toutes sortes
de combinaisons,le plus d'ar
genl possible pour enfler les
amortissements et multiplier
les spculations de la Natio-
nal City Bank sur les Titres
hatiens.
Cet abus flagrant, dj rc-
prhensible, ne concernant
Mue le paiement anticip de
fannuil rgulire, devient
encore plus graves'appliquant
au paiement d avance des
amortissements additionnels
provenant des excdents le
revenus alors qu'un tel paie-
coininis lans leur excution el
que les fonds disponibles entre
les mains de l'Agent fiscal au-
raient si sensiblement dpass
[les deux ou trois mensualits
que nous avons vu prvoir poul-
ies premiers paiements de la
srie A.
Il est vrai aussi que la Rpu-
blique, aprs la signature du
trait de 1915 et les gros enga-
gements financiers souscrits sa
suite, avait le droit de voir dans
le Conseiller financier que lui a
octroy le Gouvernement am-
ricain un vritable auxiliaire du
secrtaire d'Etat des finances
dans le contrle des intrts
";nationaux, mme contre l'int-
rt des hommes d'argent des
Etats-Unis, et non un compli-
ce si ce n'est l'auteur mme
L'aviateur Lelvre est parti
dOrly pour Saigon.
ANGLETERRE Les com-
munistes provoquent des trou-
bles Londres.
Mr de Valera a quitt Lon-
dres en disant qu'il ne cdera
aucun des points en litige en-
tre la Grande Bretagne et l'Ir-
lande.
ALLEMAGNE -L'opinion
commence s inquiter des in-
terventions de l'Ex-Kronprinz.
Mr Von N'euracht a refus
une lois de plus l'adhsion du
Reich la confrence a quatre.
Un conseil de prsidence l
nomm Berlin et qui a une
certaine ressemblance avec le
Conseil de la Commune.
BELGIQUE Les ministres
libraux demandent la dissolu-
lion du Parlement Belge.
ITALIE Mussolini a pro
nonce dimanche un grand dis-
cours devant les clieis fascistes
runis Rome.
ETATS-UNIS- Dans ses dis-
cours politiques pour la rlec-
es diges-
guerre
dlies ae
ion du ta-
des nombreuses infractions aux ( lion, Hoover dit qu'il est hostile
contrats d'emprunt qui, la fin
du rgime si promelteur du
trait, nous valent des finances
obres et une situation co-
nomique dsastreuse.
(A suivre)
'annulation des
et la rducl
rif douanier.
I

(Propos
humides
La campagne prsidentielle aux j
Etats-Unis comporte un lment ,
psychologique : la prohibition. Cela,
plus (iue les dettes de guerre, inte-
resse le public amricain. Pierre
S'aclioppement pour les candidats.
Hoover a dit : Les Etala seront
lihres d'envisager la question. Boo-
sevelt a dclar : Le 18 me amen-
dement sera rvis. C'est la posi-
tion prise par l'un el l'autre. Mais
les dpches signalent la progression j
du candidat dmocrate, un peu par-
tout. H menace de triompher pli
son attitude anti-prohibition- j
amri- i
ASTHME
Oppression, Catarrhe,
Suffocations,
Toux nerveuses.
Outrlfon certaine par le*
CIGARETTES CLERY
eu, POUDKE CLERY
Cl RY. 18. Rut d Maubcuga, PARIS.
el les glaces par un billet entier
de la Loterie Nationale servi
chaque convive, l'instant d'a-
vant le caf. Mode pratique s'il
en lut el qui stimule
lions*
Quand m'inviles-tu ?
Liquidation
AUTO SUPPLIES
B. M-AUGUSTE
U MAISON LIQUIDE I0UI
SON STOCK.
PROFITEZ OE CEIE AUBAINE.
VOTRE CUISINE,
E...
Les Paraguayens sont en
train de donner, dans la r-
gion du Grau Chaco, une pile
tortuidahle aux Boliviens.
Tout le monde se demande
quoi est due la supriorit mi-
litaire des types du Paraguay
sur ceux de la Bolivie? Ce qui
semble un mystre est pour-
tant bien clair pour les initis.
La raison du succs des pa-
raguayeus, c'est qu'ils ne
consomment dans leur cui-
sine que /a foantgue des
L s i n c s de Port au-Prince
el de Saint-Marc-
Bec-Fin.
SCS
Dtracteurs i, l'auteur est ani-
me du /dus grand dsir de faire
mieux connatre et apprcier
les conditions dhaiti dans le
pass et dans le prsent. La
pn mire partie traite de I his
tour de l'Ile de St. Domiugu \
(/c s m assert) ssemenl tout
tout par les Espagnols et p u*
les branais, ainsi que de la
rvotie des indignes qui sous
lu durci,o,, de che4s dont il
tait voir Ihroivne et tardent
patriotisme, >-'<,s/ s, heureux
ment termine par l'ind .
dance. Dans la deuxime il
tudie l'Histoire n a t u re I le
d'instruction, jxplique sa for
me de gouvernement el m, fi-
fre manires el coutumes
du pays, tout cela afin de
/aire disparatre un grand
nombre d ides fausses qui
existent sur les soi-disant ptin-
cipes barbares (/ni subsiste*
raient encore dans la vie indi-
gne Ce volume, qui est pu-
bli en franais et en on
glais pur Seule X' Ciejihrai-
ric-u'Heurs, idir, (heale Pu-
blishing Company), est lon-
ge le plus rcent et le mieux
inform en la matire,
( Montlily Bulletin)
De
penl, daurs les contrais
Idal
que
riste promet aux lecteurs am
eains qu'ils tm^^K^ijSUg
loons rouverts du HHLM SAKnlfc. .
CACHET D'OR, ie merveilleux pro- J
duit. 4
ALIX OY
30 annes de succs.
-ECHOS-
Depuis quelques jours,
quand on demande quel-
qu'un de ses nouvelles, il r-
pond invariablement: .///-
tends mon lits i. C'est la ren -
gaine du jour.
Les rues de la Capitale,
en/l;vcrs endroits, montrent
les crevasses, on s'tonne que
le service de la voierie n'y
entreprenne quelques rpara
lious.
A Saint-Marc, un enfuit,
mordu il y a quelque temps,
par un chien, est atteint de I l
rage. L'hpital du lieu fait
ses efiortl pour le sauver,
mais il y" a peu de cliances,
annonce-t-on.
Dans les rgions de Pi-
traille (Artihonite), un pro-
pritaire de nos amis prpare
des semis, pour une vaste
... voit que depuis une saison
ou deux, il eal devenu imposai-
s qui
e de
s s a i i n es. Cela surprend
uni us quand on se rappelle
que Poason du Terrail prten-
d.iit descendre le Bjyaid.

... n vu, l'issue de la Messe
de Requiem, chante lundi der-
nier, en commmoration de la
morl de Jeau-Jacqnee Dessali
ns, un dpul de nos amis
dont le chel pour la circons-
lance .s'exhuussail d'un luvan
de polie entrer dans sa voiture si
prcipilammeot que le tuyau
de porte s'crasa t la capote de
la voiture. Tts du dput, de-
vsnl son monumental couvre-
chel transform en accordon.
Bahl le carnaval est prochel


... a vu dans la voiture prsi-
dentielle,et cot du Prsident
Vincent, l'es Prsident provi-
soire Rugns Boy l'occasion
de la solennit du 17 oclobie.
L'ex Prsident Lgitims qui de
vait galement prendre place
dana la voilure s'lait la der-
aire minute trouv empch
et tait excuser.
... voit qu'Eldorado a pavois
aux couleurs nationales, ds la
veille du 17 octobre. Le coup
d'ceil en tait ravissant. Compli>
ments, Fred.

... voil que Papacilo a triom-
ph d'Icochea au match de bo-
xe de dimanche soir au Parc-
Leconte. Icochea lut disqualifi
au neuvime round.

... voil que Louis Mercier, te
moteur dans un publiciste, ain-
si que le dnomme cocassement
un de nos collaborateurs, a tait
une courte apparition Port-
au-Prince. Le temps de silllerun
Barbancourt et il repartait pour
la Citadelle Lalernre.
frontires et celle le ses al*
lis de Sa Petite-Entente.
Le punlic s'tonne que
qui de droit n'ait point pens
i t.i'rr placer une I mpe lec-
trique sur l'esplanade de la
C ilh idrale. Les soirs de ma-
riage, c'est dans l'ombre que
es invits prsentent leur
vux aux conjoints. Une
lampe s'impose.
A Carrefour on commence
dresser des tonnelles et
retenir des maisons, en vue
plantation de citrons, en vue de la tte paroissiale du quar-
d'exportation. lier.le Novembre prochain :
La France a accept la la St.-Charles qui se tte aussi
suggestion de l'Angleterre oi Gonavea.
d'apporter, dans une conf-
rence des Pnissancea intrt
ses, une solution I aide
mmoire allemand sui IV
lit de droits, dans loi
Les recutes pluies ont
mis la premire avenue de
Bolossc eu pitoyable tC
Pierres et crevasses en rei-
deoi la c ition oillicde
itoi's
dsarmement!, qoe rclame! eux voitures et aux
celui-ci. En France, dana l< S Uoe quipe de. travaux pn
milieuxautorlses.il se dit quel blica est d'orge ncessit
l'acceptation du Premier Hei par l.
ii t est purement platonique! Le snateur B'rah, IV-
et que h Fronce ne transigera tant terrible du Con rs am
jamais sur l'article V du T caiu, qui aurait etus e
>'.!.> mies, moins que soutenir la candid ture e
|'\ngleterre prenne l'engige H over, a dclar un grou-
meut de la lcurl de l.j jo i uvxuurs qu'aucuc nom-
\


PAr.r 2
LE . TIN 19 Octobre 1932
Les migraines...
les nauses, la mauvaise haleine
ont toutes pour cause le mauvais
fonctionnement de l'intestin.
La constipation estlasource de toutes
les affectations clwi la femme.

Ce Ple en mtal
I
fcvitez ses funestes consquences
buvez chaque semaine un flacon de
Obtenu avec le paus inifirle< ^WMMRW
naturelles parfume* avec des /es Franck
!* de citron* Irais/h vente dons toutes tes marmec/e?
SIGNIFIE UNE PLUS LONGUE VIE
1. Le Ple en mtal prserve
contre l'oxyde et la brisure.
2. Plus de lumire.
.'$. Plus longue dure.
i 4. Economie relie.
5. Trads exclusif1-.
MTAL OI.HCLE
PAS DE OHE UOL'GE
i
/I
.\
BM)tA BtNGVJ
aurleon FtJLCilow.1*
GO.UTTE RHUMATISM
NEVRALGIES"
me, son avis, n'est digne
dj la prsidence, s'il n'a pas
donn son opinion sur la
q eslioD du bonus des vt
rans, avant les lections Le
snateur ne c calbinde nas.
On va construire Was
bington un Palais de Justice
aui cotera 10.000.000 de
ollars. Il sera lait de mar-
bre blanc.
Ii est question de cons-
truire l'endroit o se trou-
vaient les ateliers Je la P CS.
un local pour l'Ecole nor-
male de jeunes tilles.
Monsieur Tim. Bru lu s,
Chef du Cabinet Particulier
de S. E. le Prsident d'Hati
est rentr de Jrmie o il
avait t passer quelques
jours de vacances. Il aecom-
Commmoratioii
du 126eme anniversaire
de la mort de
Jean-Jacques Dessdines
o
La manitestalion organise prsente les armes. La musiqu
parle gouvernement, en com- joue l'hymne national.
mmoration du l'ibme anni--
versaire de la mort au Pont-
Rouge du Fondateur de l'Ind-
pendance, Jean-Jacques Dessa-
lines, s'est grandiosement d-
roule avant-hier, la Chath-
drale et la Place de l'Inde-
pendanee, au milieu d'une loule
norme et recueillie.
Dr. Bengu, u, rm wiu, L
En vente partout
EVEREADY
TP*D MARK
LAMPES & BATTERIES
elles durent longtemps
Patentes dans le monde entier.
CJ29
pugnait le Prsident, la
Messe de Requiem du 17 Oc- RB^^iS*!,,! S'
,,_.,/. ... .,_ honorrent dignement la m-
moire de l'Eniancipateur, celui
vux de
tobre. Meilleurs
bienvenue.
- Au Cap, ou anuonce que
le jeune De La Fuente dont
nou> parlions de la dispuii-
tion, a t retrouve aux en-
virons de la ville.
A la sortie de la Calh-
drnle, au cours des crmo-
nies du 17 Octobre,la Pierrot
voulut quand mme s'appro-
cher du Prsident de la R-
publique pour lui rclamer
un secours. ^Naturellement
elle enjlut empche. Alors
de loin elle s'cria : Je me
contenterais mme de G. 6001
S. Excellence le Ministre
Dominicain Port-au-Prince
attend, sa lemme Mme Mella,
qui arrive de Paris par le
franais en route.
qui cra la patrie haitienne et
'eva l'humanit les anctres
martvrs par le fer et par le leu.
Huit heures. Au Fort-National,
clate une salve de 21 coups de
canon,ouvrant la m initestation.
Les drapeaux, sur les dilices
publics, sont nus en berne. El
au ry.lune martial de 1801 ,
s'avance, avec drapeau et musi
que, un bltaiIlOQ de la Garde
d'Hati, qui va se ranger sur
l'esplanade de la Cathdrale.
Puis, pntrent dans l'glise, o
ils vont prendre place dans le
chur : des dputs et des s-
n'itt-urs,le chel du Marine Corps
et son tat-major, les consuls
lr ingers,les membres du corps
I diplomatique, du corps judi-
El la crmonie religieuse
commence.
Impressionnante, elle se d-
roule au milieu du recueille
ment gnral. La voix sonore
des orgues retentit, accompa-
gnant les chants lugubres de la
Messe des morls. Les cloches
sonnent le glas. Les coups de
canon se succdent, d'intervalle
en in'ervalle, a i Fort National. .
Et ce sont les notes voiles
d'une marche funbre, Les Im-
prcations de Dessalines,
qu'excute l'orchestre du Palan*!
National, sous la direction du
lieutenant Luc Jean-Baptiste.
Sabre au clair et brassard au
bras gauche, six officiers de la
(larde d'iiuiti, en grande tenup,
garlent le catafalque, recouvert
ci i drapeau national.
Mais la crmonie religieuse
touche sa tin, car voici S>n
Excellence M^r. Cinan, re/tu
des habits sacerdotaux, qui
donne (absoute, tandis que les
degrs du pristyle de l'glise
soit envahis par la loule.
Bientt c'est la sortie du Pr-
sident de la Rpubliq"e,entour
de l'ancien Prsident Roy, des
olliciers de sa miison mi'itaire,
des Secrtaires d E al, etc..
Match
-EL
ADOU ISSANT LA PEAU... ..DLICATEMENT
PARFUM VRAI LUXE A UN PRIX
INSIGNIFIANT.
LUX
SAN ON DE TOILETTE
DLICATEMENT PARFUM.
MOHR & LAURIM, P. O BOX vl. Distributeurs
Rue Roux et du Cenlre, Port-au-Prince.
))
o
idiiVdi tu luuic. ci ire, du bureau, le chl et les La musique joue la Ucssuli-
-Dans notre premier Port- m iers Buprieari de la Garde nienne.
u Prince dner: le Drame \dllaiti, etc., etc. ( Et le cortge se tome. Pr-
du Ponl-Rouge, lire, 3 ne co
lonue. Kl'"" ligne H ( l'Eno
perur ) roulait des penses
terribles de dcslructinis au
lieu de distinctions t.
Un confrre annonce que
Il Gouvernement va confier
la perception des taxes com
muuales au liureau des Con-
tributions. En a tten I i n t
qu'une loi soit vote mr les
Chambres cet eflei, l'Excu-
tif par arrt, ralise a son
projet, pour les Communes
au-dessous de la premire
classe, en vertu d'une loi de
Salomon. On se rappelle que
l'tat de sige qui coati a ne
encore a t dcrt aussi eu
vertu d'une loi de Salomon.
Dcidment, ce Prsident
avait tout prvu.
Les autos publiques
'A'MY.\ et 2271 sont entres eu'
colision saine li midi au'
coiu de la Pharmacie du'
Dr Coicou. Constat. Pas de
victimes.
Les travaux de la Place
de l Indpendance marchent
rapidement. Les grilles vont
tre remplaces par une cltu-
re en ciment arm.Les balus-
trades s'tendront jusqu a la
faade principale de l'espla-
ge se lo in*, l're-
oupes d'lves, portant c-iant la loule norme de c'-
luseules bicolore*, et ac t >y ns, les lves des coles,
compagnes de leurs m dires et S Us fonctionnaires, 'es divers
m Itresses, gignent galement corp constitus, e le b daillun
Des
de m m
noir,
toile
l'glise, toute tendue de
et d| remplie du le
dense....
Mus le chel de l'Etat est arri-
v, ayant ses cots M E. R >y,
ancien prsident de la Repu
ii! que. Le bataillon de la Garde
et ami Ernest Chauve!, Direc-
teur de "Le Nouvelliste" qui
tait quelque peu soutirant
repris ses activits.
Le Club-Fminin de
Volley-ball s'entrane active-
ment au Stadium Dessalines,
eu vue du match projet avec
une quipe similaire de jeu-
nes Domuiicaines.qui sont,--
dit-on, Vie belle lorce. On
espre quelles jeunes Ha"
tiennes dtendront nos cou
leurs avec passion et uergie-
Dimanche'prochain Taldy
offrira sa fidle clientle un
liim muetde toute-,'beau t,:
Le danseur inconnu. Ha'i-
tiana attend d'autre part
quatre parlants parmi les-
quels la clbre comdie de
Boucher: "Douceur d'aimer".
de la Garde dlln'i la Musique
du Palais joue <- 1S01 .
Aux accents hiroiques de la
mai eue d'OjciJe, le cortge
passe au Champ de M irs, devant
la statue de l'Empereur, et se
rend la Place de l'Indpen-
dance. Au mausole de D ^sa-
lines et de Ption, lgamment
et sobrement dcor pour la
circonstance, le prsident de la
Rpublique dpose une gerbe
de Heurs. Et le Secrtaire d'Etat
de l'Intrieur, comme c'tait
arrt au programme, prononce
son discours.
Les troupes prsentent les
armes, la musique joue I hymne
national. Le cortge otliciel se
rompt. La loule se disperse.
Cette crmonie patriotique,
dans les circonstances actuelles,
prend une signitication particu-
Le ma'cu Papacito Icochea
est un des plus sensatiountls
qui se s ne it disputs en Ha-
ti depuis I match Matthieu
Jimenez. Uu public nom-
breux s-*t ii rendu diman-
che auj Parc-Leconte pour
assister ce laineux combat.
Dans les lorfen, dans les gra-
dius.sur la p lo ise, uue loule
compacte attend i t, avec uue
impatience facile a co npren
dre l'arrive les deux cham-
pions. D abord,deux matehes
prliminaires de 4 rounds de
'6 minutes.el qui soulve,it le
rire plutt que l'en housias-
me. Quelques minutes d'in-
termde uu cours desquelles
uu jazz se tait enteu ire dans
des airs tis anims La loule
grossit vue d'il. L'an-
xielt grandit. O parie tort
sur Pana ito qui est dj
l'idole du publie. Cependant
i El Buiro estonien plus
sympathique quelques ma-
rines a nerici ius a sis eu
prem re log?.
Vers 5 heures, les deux bo-
xeurs lotit leur up ariioi
entre les c ird s : ils s int
lis applaud s
D'abord t El Bu ro. pu-
giliste amricain.U i vrai style
de boxeui: une tte norme,
poissante, reposant sur de
larges ep>u'es. une carrure
ample, vigoureuse, poitrine
d'encaisseur, des jarrets po-
tels. Il est revtu d une
houppelande couleur d'oran-
ge. Il a p es de 200 matehes
a son actif Champion de
l'Amrique du Sud, ii con-
nat tous les trucs et tous les
dessous de ce sport.
Puis, Papacito, champion
de la RpubliquejDominicai-
ne. Il.est peu "prs de la
mme taille que son adver-
mine l'avantage du boxeur i
dominicain
Le deuxime roun 1 repn nd
a^ec la mne ardeur. Les
deux boxeurs sont toujours
en bonne forme. Cepen laol,
l'Amricain ch mge de tact;*
que : il travaille surlo -t au
corps, car il se rend bien
compte qu'il lui sera lis dif-
ficile de gigner la partie en
tapant au visage.
Il s'lance sur son adver-
saire corps perdu. Papacito
en se dtendant se rue sur
les cordes.et dins un (diuchi |
formidable il branle torl*^
meut El Bnrro . Le sang
gicle. Uue lois de plus, l'a-j
d.esse et la souplesse du Do j
miuicain ont raison de la
force brutale dlcochea.
Eu somme, pendant toute
la dure d combat, Papacito
domina son adversaire, jus-
qu au neuve.ne round, o le
boxeur araeiicain.dis malifi,
pour coups dfendus, dut
abandonner le terrain, lais-
sant la victoire au pugiliste
dominicain.L'opinion gn-
rale est que Papacito est meil<
leur boxeur que Icochea,
possdant bien mieux la tech<
nique de la boxe. Il est plus
g le, plus adroit. Il tape tort
et manque rarement. U sut
ton] >urs parer temps le
to midable hupercut du
tburro . Ce qui souleva l'ad-
miration tonne des specta-
teurs. -A la un du matchjors-
que l'arbitre leva la main
de Papacito en signe de vic-
toire, la fou'e envahit le ring
et porta le vainqueur en hi-
omphe jusqu' E1 iorado. Ce
n'tait plus de l'enthousias-
me: c'tait du dlire.
Nous prsentons nos com-
pliment notre ami Hugo
leva, l'organisateur de ces
comba's sensationnels.

PREVENEZ
LA CONSTIPATION
Une pince de ENO dans un verre d
matin ou soir, prvient les maux de
constipation. ENO'S "Fruit Sait'
entirement sur. est naturel en ses
effets correctifs. Il ne purge ni
n'irrite jamais. Il ne fait pas con-
tracter d'habitude nuisible.
Exigez ENO.
ENOS
FRUIT SALT
liie.Enallant devant le tombeau saire.Son style oflre un mer-
desdeuxprincipauxcrateursde( veilleux exemple de force
la Patrie Haitienne.svmbol.que. allie l'agilit.Nanmoins.la
dillrencetde poids eu laveur
d'kocheaiest nettement visi-
AVIS AU COMMERCE
| La Panama Uailroad Stea mship Liue a l'avantage d'au
I uoncer les dparti suivants de New York pour port au Prince
j Hati, directement chaque m irdi. Tous les steamers sont
f pourvus de chambre trifforiluue
Dparti de h eut] ork. Arrivages Po>i an-prince.
Steamer Ancoo le 22 novembre le 27 novembre
Steamer .Guayaquilnle 29 novembre le 5 dcembre 1932
Panama Railroad Steampship Liue
Jasli. CVANREED
agent Gnral
- Ou continue se plain-
oade. Ce sera duplus bel eflet. I dre descrevasses'quidpareut
Le Hi et 17 Octobre,dans, le macadam des rues de la
la nuit, la statue de l'Empe- | Capitale. Que lait le service
reur au Champ de-Mars tait de la Voierie?
la
gloire et l'immortalit, le peu-
ple hatien a communi dans
une mme pense "et un mme
sentiment d'union [pour sauve-
garder intgrale l'CEuvre des
Aeux. C'est du moins ce que
doit signifier la manilestation
du 17 Octobre.
claire par un puissant pro
lecteur; le Mausole Dcs-
salines-Ption tait orn de
petites'^ ampoules lectriques
blenes'et rouges.
Notre excellent confrre
Les dernires nouvelles
que nous recevons des Etats-
Unis annoncent que la eau
didature d'Iloover peid da-
vantage chaque jour du ter-
rain.
OE
Allez chez Barbaneourl a la
rue des (lsais, o vous trouve
le/, un excellent cocktail see et
demi-sac dont vous ne pourrez
plus vous passer.
ble. Papacito monte sur le
ring en souriant. Il est re-
vtu d'une houppelande bru*
ne.
Vers 5 heures 25, l'arbitre,
M.Thompsen.donne le signal
de l'attaque. Le Dominicain
lait une violente sortie sur
son adversaire.Les coups de
poing is'changent avec rapi-
dit. Papacito, plus alerte,
tape dur et avec prcision.Le
burre riposte. Papacito se
deleud en cachant sa tte en-
tre ses bras.
Le premier round se ter-
La Loterie Nationale dha
li vend aussi de ses billets
en son bmeau de la ,rue
Bonne-Foi.
Hliuiu iiarbancou'i
Dont la renomme esl universelle a gard n premire place
Demandez oartout :
UN CARBANCOURT
pM; Rue des. Csar s,
l
.* -
,
-*
i mmmi iiii


EL' LE MVTIN 19 Octobre 193?
PAGfc 3
r*-.-j-j-ja^rar^ ~ ~*r"" _- .
-47/r
Parfum et Eau
de Cologne Toca"
Les vertus de '4711' ac-
compagnes de l'aristo-
cratique et durable parfum
Tosca font de
l'Eau de Cologne
'4711' Tosca
un produit de
grande lgance,
dont l'emploi
est un indice de
raffinement
et de bon
got.
La tte est douloureuse, les nerfs sont irrits
c'est le moment de recourir "47U\ cette divine et vritable
Eau de Cologne. Versez quelques gouttes de '4711" sur un
linge que vous poserez sur votre front et vos tempes. Fric-
tionnez vos mains et leurs paumes avec de la "4711', aspirez
profondment le parfum apaisant qui se dgage, vous sentirez
aussitt un rel soulagement.
Bien exiger la Marque dpose '4711' sur
Etiquette Bleu-Or.
)rilal,leaU de
Cologne
Z^h-'/'iftvsMvs-tll'Zrt*-^ ";' ^Vjff

GRAND CONCOURS
2000 PHONOS ou T.S.F. DONNS
.GRATUITEMENT &z~-*
I titre de prupaiiande. loulei pei uinnrs sSafififiaBl
donnant la repame du reliai ci d, nom
et te conformant nol condition,
R. I. O
en pelant les I-tlrei el-desfua,
irouvei le nom d'un Prsident
du Conseil Franais trs connu.
(Remplacer les points par du
lettres pour avoir ce nom), at
Envoyez votre rponse en dcoupant cette annonce.
/oindre une grande enveloppe portant votre adresse aux *
EtuVIVAPHONE(Senr.Coneonr ),116. R.Vtngirard.PARIS-6'
I
IAET1 de DENTS
Raye no Dents fg&&gSabMfigV$g
DAHMP TUE-NERF IY1IRIOA
tortuu< ^^ ^ Por*.--J-Prlnco : l'Imnnocie BLUi.
Radiophiles, avez-vous
une Pi loi Dragon ?
Savez-vons que la dpression co-
tomique aux Etats-Unis vous per-
met avec quelques dollars d'en-
tendre jouretjnuit les stations du
Monde entier ?
ACHETEZ ONE SUPER-HETERODYNE
PILO DRAGON
La reine des Radios
Un seul' bouton de commande,
On seul ieu de lampes et Paris,
Londres, Vatican, Canada, Austra-
lie, Etats-Unis sont ^vous Plus
ncessaire d'avoir de convertisseur
d'ondes
Sdvezsvous aussi que vous pou*
vezavoir des Radios-Orthophoot*
ques i Pilot Oodes longues et
courtes cotant meilleur marc h] que les ]orlhophoni
ordiuaiies vendues en lluti?
D.'mandez les prix
ROGER DREYFUSS,
Kepr entant pour l'a.i.
ques
Stnographie anglaise
etuoigne en anglais,
et Stnographie fran-
co anglaise enseigne
en franais et en an-
glais.
j "Cours absolument pratique.
La meilleure mthode d'cri-
ture d'aprs les dernires for-
mules pdagogiques.
Ce cours peut tre suivi
ar des personnes n'ayant
encore aucune notion de
la stnographie.
Demander n iveignements
l'Ecole Spciale de Stno-
dactylographie. S'inscrire au
plus tt.
E
les charge urs sont pris de
i i ter que le steamer c Cris-
'< bal est attendu PorUau
''rince, venant de Crisiobal,
Canal Zone, le mercredi 2U
octobre 1932
Les permis11 d'embarquts
nient seront dlivrs pour
le fret destination de New-
York et des ports Europens
sur demande faite ce bu-
reau.
Ce steamer partira le m-
me jour directement pour
New-York prenant lrt.malle
ei passagers.
Port-au-Prince, le 18 oct.
1932.
Jas. H. C. VAN REED
Agent Gnral

M'" Elias Charnier
1538, rue C$urbe, 1533
Vend des prix drisoires:
Couronnes en diadme
o ; i ge perl.
orsets(ue 5 dol.pour 1 dol).
Upe de Chine (de \ Gds.
>our 8 gourdes ).
J lis costumes bLu-marine.
Et d'autres agiab es sur-
irises Une visite en nos
nagasiua s'impose !
Ecicmrt
Pioriitit
C^nslipaiion
Coulons '
furonclti
Virictt
Ulctrtv
Dpurez ^re Sang
CUROMAL
v...______. .. .
Voir sang est ini|
nr. Il i liarrie des scorie,
dN Mxmes, dont il na pu keJibarraasar. ut
ies impurets se traduisent en Irritations \u-
rieures, en bobos, si dsagrables, si doulou-
reux souvent : clous, furoncles, bouton., aux
l.-ni.in-.-.Hisuii, iiisi,,,,,, ,1,1,1,.. iv Sl,ni enfla
les ulcres, les l......urs et les fibromes nul
surTleiincnt sur un organisme empoisonne iiUr
un sang vie . On poi. viter touf cela ou a en
gurir rapidement par une cure au OuromaL
Cest la mdication la plus simple, la plus
normale et la plus sciemitliiue, qui utilis les
vertus de plus de 3 plantes connues de nos
pre* et des mdecins do l'antiquit, mais dont
Monsieur Oirauo, pharmacien a, par des pro-
cde! modernes runi les sucs dans une for-
mule qui lui a cot des annes d expriences
et de travaU. Lo succs a couronn ses efforts,
et le Ouromal gurit les maladies de la peau,
eczmas, dartres, psoriasis, dmangeaisci.s,
rougeurs, furoncles, boni..us, ulcres, dou-
leurs du ventre, Age crin la*
Le l ..ii.-inrni comarrnnnl iiian CUROMil
Xpia rVrt-au-/Vinr ; Pharma^sJJUC^--.
froup Spasmodiqut
^^ Rapidement
VW Arrt
LISEZ CECI:
1RY-ME-SIR
Kst le nom de la nouvelle marque de lames de rasoir
W vient d tre tance po m h concurrence I
Prsentation irrprochable
Acipr dp meilleure anuli'^ !
Meilleuie fabrication !
Meilleurs prix 1
,. Plus conomiques enfin !
Que toutes les autres marques dj en vente sir le marene.
essayer de vous raser avec une TRV ME-SIR: v us ne
*s servirez plusdaulres lames, car vous l'adopterez.
Pu vente dans toutes les bornes maisons,
l'our les commandes s'adressera:
EBNST I.UDERS. Agent,
P. 0 B< >X A-60.
Pc/t au-Prince.
Vieks, frictionn
oufondudansl'cau
chaude et inhal
soulage vivement.
VICKS
Varo Rub
HjurTout Refroidissement
666
En Liquide Tablettes
Sauve, gurit la malaria en 3
jours. Les troids le 1er jour
Maux de tte et Nvralgies en
30 miuutes.
666 Soulage les l'roids
Le plus rapide remide con-
nu*
uLUMB
POUR 1933.


Les Derniers Perfeclionnemenls :
Automatic VOLUME CONTROL:
Circuit Superheterodyne
Automatic Sinchro-Silent Tuniri g
100 o/ Amplification Pentode.
Nouvelles Lampes de 2 tya VOLTSf
Types 58, 57, i, 47, 82 ej
La Duo-Diode G-4-S-

.
<
COLUMBIA
Synonyme
de Suprmatie
Modle C 123
Air Cell Battery
Dure de la Batterie
OOO heures
Modle C 83
Radio 8 lampes?
Superheterodyne
Modle C 81
8 lampes Superheterody.e
Pu COLUMBIA
Le Favori
des Connaisseurs
MALADES
rhaaue iour npportc sn contribution de bonheur.
ir ioi de WKr eii de deMtpotr I jui q"
iou\rcii'-.U> vritable philanthropie. -I .1 iml,T.i,-i
touureu- ^ (|,.rllicrs le, marreilleiiMt
flirri.cnis de la venlublo
BACILLINB RAVENKT,
Parla, qui a sauvr de mil-
liers ae mnlades desesp<*i.
lue an I urope et en
Aincriiiue depiili de lonanea
elle rend la mal*, la
vi<- aux inala.l.' qui, grco
alto, ont uu le bonheur do
l.'i BACILLINE RAVeNCT,
lia Parla, comacri. pur de*
r^'r-.uTsu"no-c-,u0^r i:1
V,VA*i auen ni rpp=Ut. forllCe l. Jjnj
.TmMaAIMHMW Ph.r,n.Ql W.BUCH.
Modle C 85
Aadlo Phonographe-
8 lampes
Moteur 33 1 3 et 78 Tours.
Modle C 84
8 lampes Superhe ;
terodyne
2 Hauts parleurs.
Conditions de vente avantageuses.
Kneer s COLUMBIA Musie Hall
KNEER'S GARAGE,



Mercredi
19 Octobre 1932
Le Malin
4 PAGES
2oeiue ANttEE W iZA
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
\imiiiiiimi L'mc
rt* JkJvm
OE NEW-ORLCANS El MOBILE A PORT-AU-PRINCE. SANTO DOMINGO CITY, CURAAO1-
PUERTO CABELLO, LA GUAIRA ET PARAMARIBO.
DALVANGEN
New-Orlans, Louisiaoa, Sails
Mobile, Alabama, Sails
Port-au-Prince, Hati Due
SantoDomingo City, R.O. Due
Curaao, D. W. I. Due
Puerto Cabello, Venz. Due
La Goaira. Venezuela Due
aramaribo.Dutcb Guiana Due
Paramaribo,Dutch Guiana Sails
Curaao, D. W. I. Due
New-Orlans, Louisiaua Due
Prenantfit et passagers
AUSTVANGEN
VESTVANGEN
oct. 15 th
oct. 19jh
, ocl. 21 st
oct. 23 rd
oct. 24 th
oct 14 th oct. 28 th
oct. 19 th nov. 2 nd
oct. 23 rd nov. <> th
oct. 31 st nov. 14 th
oct.
ocl.
ocl.
nov.
nov.
nov.
nov.
nov.
r.ov.
nov.
nov.
22 nd
24 ih
29 th
2 nd
i Ih
6 th
7 th
11 th
16 Ih
20 th
28 th
pour tous les, ports ci dessus
COMUISSEIEIIIS DIRECTS DELIVRES POUR TOUS LES PORIS SUIVANTS :
Port-de-Daix, St-Marc, Miragone et Jrmie, Hati ; Monte Cristi, La Roraana,
tt.--.huua. San Ptdro de Macoris et Azua, Rpublique Dominicaine ; Coro, l'arupano,
Cumaco, Guarta et Pampatar,Venezuela, Aruba et Benaire, DWI.
DE MOBILE ET NEW-ORLEANS A TOUS LES PORTS HATIENS ET DOMINICAINS ET IJUMUIBO
Un dpait vers le milieu de chaque mois touchant directement :*Puerio-Plata.R. D.,
Ctp-flatien.Gonaves. Petit-GoiWe.Aux Cayes et Jacmel,Hati et Macaraibo, Venezuela.
Si un fret suffisant est ollert, ces bateaux toucheront galement Port-de-Paix,
St-Marc, Miragone et Jrmie, Hati; Barahona, Azua, Monte Cristi, San Pedro de
Macoris et La Komana, R. 1). Aruba, D. W. I.
De Tampa, Floride, la Jamaque-Hati La Rpublique Dominicaine Curaao
el Venezuela.
Dparts pour les ports ci-dessus quand une quantit suffisante de fret est ollerte.
( Sujet changement, annulation ou ajournement sans avis. )
A. de MATTEIS & C,Agents Gnraux
Panama Railroad Stcamship Line,
Aqents aax principaux ports d'Europe.
!
G. W. SHBLDON Co, Ltd.
17, James Street,
LlVERl'OOl England.
\
England
Ci. W.Siihldon &C, Ltd..
Fenton Ilouse,
112/113 Fenchurch Street,
London E..C 3, Kuglaud.
France
Mohy & Company,
Atlantic Freighting Corp, Div.
155, Boulevard de Srasbmrg.
lvre, Fiance.
Mby & Company,
Atlautic Freighting l'.orp. Div.
3. Rue St Vincent de Paul.
Paris, France.
Ileruu Perm & Stockwell,
Boite Postale: 78,
Havre, ,France.
Mon y & Company.
Atlantic Freighting Corp. Div.
74, tjuai des Chartrons,
Bordeau* Fiance.
Mohy & Company,
Atlantic Feighting Corp. Div.
7, Rue de la Rpublique,
Marseille, France.,
Gellatly Hankey & Co,
21, Hue de la Rpublique
Marseille, a France.

Gormany
Atlantic Freighting Corp., Atlantic Freighting Corp.
Ballinhaus, llamburg 1, Germany. Breitenweg, 56, Bremen, Ger.
Holland
Atlantic Fielghling'.Corp. Utlanlic Freighting Corp.
Antwerp Division, Koningin Emmaplein 3.,
C/O SteinmannA Company, Rotterdam, Holland.
P. O. Box. 1009, Rotterdam, Holland.
Belglum
Atlantic Freighting Corp.,
I/O Steinmann and C.oj
4, Quai.Jordaens,
utwerj, Bclgium.
A. Ceresa & Company.
Via^Banclii 3,
GeMoa. Italy.
Spaln.
Mr T Mai.i.oi. Bosch
Atlantic Freighting Corp.. Div.
Paseo Colon, 17,
Barcelone, Spain.
A/B W. La.ka,
Atlantic freiphting Cotp. Div.,
Skeppsbron 10,
Stockholm, Sweden.
A/B Petteissou and Holmstrom,
/Mlatitic Freighting Corp Div.
Skeppsbron 3,
Gotnenburg, Sweden.
Denmark
E.A. Bendix and Compan},
l Copenhagen, Denmark.
Italy
Mr Allredo Amoretti,
[Atlantic Freighting Corp.D.v.
Piazza De' Ferro N. 3 5,
Genoa, Ita'y.
Norway,
Laurilz A. Devold A. G.
Atlantic Freighting Corp. Div.
Aalesund, Norway.
Swedeii
Sveu Jansson & Company.,
Atlantic Freighting Corp. Div.
Norrkoepii g. Sweden.
Simon Ldstron A/B.,
Atlantic Freighting Corp Div ,
Malmo, Sweden.
Bcmliarl Bergh &. Company,
Atlnntic Freighting Corp. Div.
lialsingborg, Sweden.
LE FAIT EST INCONTESTAlilj;
llli il m Saillie
C'est la quintessence des meilleures
[varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ'
lln.iital Gnral Ihittieo
Accidents
12 Octobre
Roger Jn Franois, 13 ans,
avenue Magloire A mbroise.Frac-
ture du 1(3 inir. de l'humrus
d oit. |
Charles Ramsey, 11 ans, rue
S'eAnne. Traumatisme del'hy
pocombe gauche.
Pierre Georges, 24 ans, La Sa-
line. B'essure contuse de la joue
gauche. j
Odila I il an, 13 ans, rue Dr
Aubry. Blessure tranchante du
pouce gauche.
Denise t. )'io!an, 37 ans, Li-
mite Zone. B essure contuse de
l'avant bras doit.
S'imphile Armand, 42 ans,
Place Sl-Lo ii\ Luxa io.i de l'-
paule droite.
Marcelle Camille, 7 ans, rue
Runion. Blessure piquante du
pied droit.
Antoine Joseph 3 ans, rue
des Csars. Blessure piquante de
la tte.
, 13 Octobre
Mme Etoile Aron, 42 ans,
bas Peu de Chose. Contusion du
thorax, co' gauche.
Dsulm Brinca, 5 des Bouquets. Blessure Iran*
chante de la lace, c' di oit, et
de l'arcade sourcilire.
Ernest Snith, 28 ans, rue
Cbarion.Biluies supeifi ielles
. des avant b as, des m ii. s dtoi'e
el gauche.
Votre premire visite
A
L'HOTEL ANSONIA
Nous donnera ni i son, confirmera votre bou ing-
nient, justifiera la confimee ue vous nous aurez accorde
en nous garantissant votre apprciable patronage l'Htel
le plus slect de Port-au-Prince.
Nous vous suggrons d'arrtei votre chambre d'avance
Bire la pression.
Un autre grand gila avec un beau pir'ant et chantant*.
m
^ LIGNE COLOMBIENNE )
Tlphone: N 2323
Le vapeur c Bolivar Voy.
106, venant de New-York et
des ports du Nord.est atten-
du ici, samedi le 22 courant!
en route le mme jour pour
' les ports du Sud.
Le maniteste de ce vapeur
reu par avion poste est la
disposition des clients dans
nos bureaux sis angle des
rues du Quai et Th >mas Ma-
diou (vis- vis de la Douane),
Allenliou
PROGRS NOUVEAU
RHLM NOLVEAV
Rhum dlicieux got exquis
Prix rduit
ALCOOL DtFiT TOUTE CONCURriENCE
Clairin Vierge
Chez N. NAZON
*
Le vapeur i Baracoa Voy
109. partira de New-York
le 19 octobre prochain; est at-
tendu Port-au-Prince le 2b
octobre.
William E. BLEO.
THE ROYAL MAIL
LIS L'o
f^Le steamer \rana venan
de Loudres via Kingston sera
ici le 21 courant en roule
pour l'Europe prenant du fret,
77ie lioyai kail Lines LUI
i .J. BIGIO
Agent gnral
Lykes Brothers SS C lnc
Texas Haiti -"Santo uominga- Porto -Rico
Le seul service hebdomadaire et rgul*er passagers e
fret entre les ports du Golle du Texas directement avec
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de Jj
importations, servez vous toujours des navires de .' W
INE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont '
Steamer *Almeria Lykes 21 octobre 1932
S/S iGenevive Lykes 28 octobre 1932
Steamer Buth Lykes 4 novembre i
Bureau: Rue du Magasin de l'Etai, Boite Postale B

VIENNENT D'ARRIVER :
Les Pasttl|oS de
menthe et au ju de
,f'ults <*u Dr HUleis
ueiicieuses. rafrachissantes sti-
mulantes parfument la bouche'
n vcntS, chez Gaston R. Martin-
HOTEL KARAM
hne confortable succursa-
le del Pace Holel, Kensr
kofl
Pour la saison d't, ren-
dez-vous chez A. J. Karanh
KenskofJ, o vous sei&
servi souhail. Excdent
conditions
.*.- "-. >.-< .$ --


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM